Page 1

dKLIKK

LIFESTYLE MODE EVASION DECORATION ART DESIGN FOOD …

20#

Collection P/E 2017 Jo De Visscher - Photo © Alexander Popelier

03/042017

Petit tour en BW La MODE c'est BELGE

LA NATURE DÉCOUVERTE Les pigments végétaux d'Anne-Sylvie Godeau

s'immisce dans nos intérieurs


EDITO

Je me rappelle d'un jour de printemps où j'ai dû réaliser le graphisme de la couverture d'un magazine. Quotidiennement, en quittant Bruxelles, je traversais la forêt de Soignes et, ce matin-là, les rayons du soleil donnaient aux feuilles un vert éclatant. Conclusion : la couverture du magazine a été… très verte, au grand dam de mon supérieur, allergique à cette couleur. Aujourd'hui, je peux me laisser envahir par le vert et la nature, alors on vous a concocté un numéro en adéquation avec ce thème. Résultat : les produits d'entretien se mettent au vert tout comme notre assiette et notre déco. Dans cette édition, nous vous emmenons aussi à la découverte d'un métier hors du commun, en symbiose avec la nature et comme nous étions dans le Brabant, nous en avons profité pour continuer notre escapade dans la campagne en allant visiter quelques villages bien brabançons où nous avons trouvé de véritables petites pépites. On entre dans la saison à petit pas…

Photo couverture Collection printemps/été 2017 Rumspringa - JO DE VISSCHER www.jodevisscher.be © photo : Alexander Popelier

Belle lecture

CONTRIBUTORS ANCAT - CHRISTINE - CORENTINE INGRID - MAXIME - MIRELLA - SOPHIE


SOMMAIRE 8 NETTOYAGE de printemps

12

LECTURE Home sweet home

14

NEWS

What's Up ?

20 LES HUMEURS de Mimi

26

MODE

Focus P/E 2017 sur 4 stylistes belges


32

MODE

30

WE LOVE Shopping

Le noir a la cote

52

40

34

AGENDA

EXPO

Balanciaga, l'oeuvre au noir

42

EXPO

46

HOT S

DANS L'ATELIER d'Anne-Sylvie Godeau

Peyo. A retrospective

dKLIKK est un magazine bimestriel gratuit et édité par dKLIKK. dKLIKK tente d’assurer l’exactitude de toute information contenue sur le site, mais n’accepte aucune responsabilité pour des fautes ou omissions éventuelles. dKLIKK ne saurait être tenu responsable d’actions que vous entreprendriez en vous fondant sur les informations fournies sur le site. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit des pages ou images publiées dans la présente sans accord préalable constitue une contrefaçon. Cette édition comprend des liens vers des sites web, des boutiques en ligne, des catalogues. Ces liens sont purement informatifs et l’éditeur n’est pas responsable du contenu de ces sites et de l’usage qui pourrait en être fait.

BW


2

SPOT

W

97

68

MACRAMÉ

LE LIEU

59

Shabby chic

YOGA

Pour une belle cause

62

PRÈS DE CHEZ VOUS

92

Suspension pour vos plantes

TENDANCE

86

Greenery

DIY

Des fleurs sur vos murs

94

NATURE Indoor

102

OPEN SOURCE Ferme urbaine

106 LE MEILLEUR POUR LA FAIM Les plantes sauvages

Contact : dklikk@gmail.com Contact press : ingrid@dklikk.be Contact pub : dklikk@gmail.com Suivez nous sur www.dklikk.be


MODE D’EMPLOI En un clic, vous pouvez…

Visualiser des vidéos, Consulter le catalogue des diaporamas… d’un créateur, d’une marque…

Faire du shopping depuis votre salon.

SHOP NOW

& commenter, diffuser


Gabibouch Des créations signées "Les Perles du Château" à découvrir en exclusivité lors du Créa'Tour à Huy le week-end du 6 & 7 mai 2017.

Double face

by Gabibouch

«Une boutique atypique dans un cadre ludique» Rue sous le Château 51/1 (entrée par le garage) à 4500 Huy - Du lundi au samedi de 10h à 18h Rejoignez-nous sur

www.facebook /lesperlesduchateau


dklikk#8

C'EST DE SAISON

Nettoyage de

PRINTEMPS

Photo © Two Brains Studio

Une bonne raison pour faire le grand ménage nous vient du Dalaï Lama. Selon lui, il y a 10 voleurs d'énergie et l’un d’eux est le désordre. Son conseil ? "Jetez, rangez et organisez. Rien ne prend plus d'énergie qu'un espace désordonné et rempli de choses du passé dont désormais vous n'avez plus besoin". Alors vidons nos armoires, réorganisons notre intérieur et détachons-nous de l'inutile. Par Ingrid Hulsmans


F

acile à dire mais difficile à faire, me direz-vous. Parfois, dans nos vies de fous et de consommateurs compulsifs, nous nous retrouvons dépassé par trop de tout. Trop de bibelots, trop de fringues, trop de choses inutiles dont nous nous servons peu ou prou. Constamment sollicités, notre société de sur-consommation n'aide pas à ne posséder que le nécessaire. De plus, c'est un fait avéré, la société a fortement changé depuis quelques années : la quasi totalité des femmes travaillent et le temps consacré à soi et à ses loisirs est en constante diminution. Il faut donc se réadapter et repenser efficacement sa maison est un réel besoin car le temps que nous consacrons à ranger, frotter et laver dans une journée s'amenuise et, avouons-le, le ménage n'est plus vraiment la priorité dans notre vie. SUBMERGÉ ? COMMENT FAIRE ? Parce qu’on ne s'appelle pas BlancheNeige et que nous n'aurons pas une foule d'oiseaux, de lapins et autres habitants de la forêt pour venir à notre secours afin de rendre notre maison toute pimpante, la solution tendance est de faire appel à un “home organiser”. Si, dans notre tête, ranger, on peut le faire nous-même, il est

parfois utile lorsqu’on se sent dépassé par le désordre qui règne, de faire appel à quelqu'un d'extérieur pour y voir plus clair. J'étais cependant un peu sceptique quant au “home organiser”. J'aime mon “désordre ordonné” et pas question pour moi d'avoir un intérieur digne d'un magazine de décoration ! J'aime une maison où l'on sent qu'on vit. Mais ça, c'était avant de rencontrer Ann Van den Hautte et son concept : "La Psy du Logis". Psychologue de formation, l'important pour elle est que les gens se sentent bien chez eux. Ce n'est pas son intérieur idéal qui prime mais bien celui des autres. Depuis toute petite, Ann aime ranger et définir une place pour chaque chose de façon logique. Le rangement chez elle, c'est inné. Cependant, c'est vers la psychologie qu'elle se tourne mais rester assise derrière un bureau n'est pas fait pour elle : l’action lui manque ! C'est lors de son dernier poste de salariée dans une société de titres services que le déclic va se faire : "J'ai vu des maisons dans un état d'encombrement indescriptible. Là, je me suis dit que trier et ranger n'était pas une chose évidente pour tout le monde et quand j'ai découvert le métier d'home organiser je n'ai pas hésité, ma place était là !".


Ann Van den Hautte en plein travail. Un avant / après bluffant. © photos : Ralitza Soultanova

Devenir coach en rangement s'est donc imposé à elle. Cette fonction réunissait sa passion pour le rangement, son besoin d'être au plus proche des gens tout en étant dans l'action et au coeur du travail. Réellement impliquée dans sa fonction, elle est aussi devenue membre fondateur du FFPO (autrement dit, la fédération francophone des professionnels de l'organisation). QUELLE AIDE PEUT-ELLE NOUS APPORTER ? Ann nous aide à nous débarrasser de nos mauvaises habitudes et de nos croyances en nous redonnant notre légitimité et en nous proposant une réflexion sur la façon dont on vit. Avec elle, on va jeter le superflu, mais pas avant d'admettre et de prendre conscience que nous n’avons vraiment plus besoin de tous ces objets qu’on va donner (ou jeter). Avec Ann, on va alléger sa maison mais aussi son esprit. Faire la paix avec le passé et laisser un espace physique, mental et émotionnel pour le présent et le futur : «Le travail de désencombrement que je pratique est réellement thérapeutique. Il vous permettra de changer votre façon de vivre dans votre habitation et votre quotidien se transformera. Votre maison (re)deviendra le cocon tout doux, apaisant et ressourçant nécessaire à votre bien-être.»

QUELQUES TRUCS & ASTUCES DE ANN POUR GARDER UN ENDROIT EN ORDRE > On pense à recycler ce dont on ne se sert plus. On donne à la Ressourcerie, aux Petits Riens, les vêtements prennent la direction de la bulle. On pense "dons" avant déchetterie. > On implique toute la famille dans le rangement au quotidien pour laisser l'endroit chaque jour propre et rangé. Tout le monde peut débarrasser une table, mettre un verre au lave-vaisselle, ranger ses affaires dès qu'il ne s'en sert plus. > Une fois le ménage fait, on adopte la formule "chaque chose à sa place" pour ne plus jamais se laisser déborder. Si la Psy du Logis était une phrase ce serait "Vivre mieux avec moins en consommant plus juste". Et si on y arrive, nous n'aurons plus jamais besoin de faire le grand nettoyage de printemps. Liens utiles : www.psydulogis.be FB/lapsydulogis | FB/FFPO Retrouvez la Psy du Logis lors de l'événement "Les Moms exposent à la ferme du Douaire" le 1er mai.


Du linge de table, des serviettes en éponge ou encore des piles de draps de lit encombrent votre placard ? Pas de soucis, vous pouvez leur offrir une seconde vie. Comment ? Déposezles, en bon état, dans votre Galeria Inno et en échange, recevez un bon d'achat de 5 euros par kilo apporté. Ensuite, faites-vous plaisir au rayon linge de maison jusqu'au 26 avril 2017. Oui, bon, on a dit qu'on désencombrait mais si en plus on peut se faire plaisir et que dix vieilles nappes deviennent une nouvelle, c'est un joli tour de passe-passe non ? "Videz vos Placards" Jusqu'au 15.avril 2017 Au profit d'Oxfam Solidarité. www.inno.be

Assez de produits dans nos placards Dans nos armoires, nous possédons aussi une quantité de produits pour nettoyer. Est-ce vraiment utile ? Rien n'est moins sûr. De plus, cette foule de produits peut aussi se révéler nocive pour notre environnement. Alors, oui au grand nettoyage mais en privilégiant le savon noir ou de Marseille, le vinaigre blanc… En un mot, des produits naturels, fabriqués en Europe et respectueux de l'environnement. Sinon, pourquoi ne pas vous y mettre et les réaliser vous-même ?

2 RECETTES DE VLADIMIR & ESTRAGON À BASE DE COPEAUX DE MARSEILLE

C'est le printemps. Le linge sèche dehors et à nous les barbecues. Elise, de la boutique Vladimir & Estragon, nous a confié deux recettes de produits ménager : l'une pour faire briller notre terrasse et l'autre pour un linge lavé de manière naturelle et qui sent bon le frais. COMMENT LAVER SA TERRASSE AFIN QU'ELLE RETROUVE SON ÉCLAT ET SA PREMIÈRE JEUNESSE ? Pour nettoyer votre terrasse en pierre naturelle ou en bois, vous avez besoin d'une à deux poignées de copeaux de savon de Marseille que vous allez mettre dans un seau d'eau tiède. Versez le tout directement sur la terrasse et ensuite, avec une bonne dose d'huile de coude et une brosse dure, frottez. Pour finir, bien rincer à l'eau tiède. Attention! Fuyez le “Karcher”car il ouvre les pores du matériau de votre terrasse, ce qui a pour résultat de l’abîmer.

RECETTE DE LESSIVE AUX COPEAUX DE SAVON DE MARSEILLE (pour environ 15 lessives) Dans un récipient, mettre 30 g de copeaux de savon de Marseille et 30 g de cristaux de soude. Ajouter 1 litre d'eau chaude, mixer le tout comme une soupe et garder la préparation dans une bouteille d'un litre et demi. Pour votre lessive, placer le produit dans une boule au coeur du linge. Pour une machine de blanc, ajouter 2 càs de percarbonate de soude dans le tiroir de la machine à laver, promesse d'un blanc éclatant ! www.vladimiretestragon.be

SHOP NOW


Ecrit par Keisuke Matsumoto, moine au temple Kômyôji à Tokyo, cet ouvrage présente les méthodes qu'il utilise quotidiennement pour entretenir sa maison : comment il nettoye les vitres, le sol, comment il entretient son jardin, de quelle façon il prend soin de son corps, quelle cuisine il prépare… Il nous livre les secrets d'une existence simple où chaque instant est vécu en pleine conscience. Avec ce livre, ménage ne rime plus avec blocage ou esclavage et l'entretien de la maison devient une source de développement intérieur. Laissez-vous guider par Keisuke Matsumoto dans l'apprentissage de méthodes simples qui transformeront chaque tâche en exercice pour vous reconnecter avec vous-même. "La maison zen" par Keisuke Matsumoto aux éditions L'Iconoclaste https://www.editions-iconoclaste.fr

Dans ma petite bibliothèque

HOME SWEET HOME

Elise delprat-Alvares, passionnée de cuisine et de rangement ainsi que Pauline Levasseur, "home & office organiser" de métier nous présentent un livre pratique et accessible à tous. Elles nous donnent surtout la motivation nécessaire à ne plus remettre au lendemain notre envie de changement et de rangement car, le plus dur, c'est de s'y mettre. Véritable essai pratique, ce livre révèle de nombreux conseils et astuces simples pour ranger, organiser, trier, désencombrer et optimiser sa maison afin d'y voir plus clair chez soi et en soi pour gagner en bien-être !

SHOP NOW

La règle d'or : chaque chose à sa place et à portée de main ! La méthode "pièce par pièce selon son usage" a pour vocation d'accueillir chaque type d'objet à ne pas disperser (cuisine, chambre, bureau, salle de bains...). Et les enfants ? On ne les range pas, mais on s'organise en famille ! "Range ta vie !" d'Elise Delprat-Alvarès et Pauline Levasseur aux éditions Larousse www.editions-larousse.fr


SHOP NOW

Architecte, Luc Antoine a intégré le feng shui dans son activité professionnelle, convaincu que celui ci peut apporter davantage de bien-être. "Le feng shui concerne le relationnel à deux niveaux" dit-il, "d'une part, il nous permet de nous relier à notre lieu de vie à travers ce qui est vivant, c'est-à-dire l'énergie et d'autre part, il nous aide à mieux nous relier aux autres", aspect précieux si l'on vit à plusieurs sous un même toit. Dans son nouveau livre "La clé d'un couple heureux", Luc Antoine nous donne des pistes pour aménager notre lieu de vie afin qu'il reflète l'harmonie de notre couple en s'appuyant sur une vision contemporaine et occidentale du feng shui. Il nous invite aussi "à nous questionner sur notre relation pour lui créer un cadre propice dans lequel elle va pouvoir évoluer". S'interroger pour mieux communiquer, pour connaitre ses envies et ses besoins profonds ou, au contraire, superficiels Au travers d'exemples concrets, le livre démontre l'importance de s'impliquer ensemble dans l'agencement de notre

demeure, en y exprimant ce qui nous rapproche, mais aussi ce qui nous différencie. Des idées originales pour créer ou transformer son lieu de vie et vivre mieux à deux, sans faire de compromis. En effet, pour l'auteur, "le compromis ne constitue jamais une solution satisfaisante, car il y en a toujours un des deux qui se soumet ". Un livre que l'on recommande si vous avez envie de refaire la déco et de créer un cadre propice dans lequel votre relation amoureuse pourra se construire, évoluer ou encore, se restaurer tout en conservant votre individualité.

"Feng shui, la clé d'un couple heureux" de Luc Antoine aux éditions de Mortagne. https://editionsdemortagne.com www.architecture-feng-shui.com


NEWS dklikk#14

QUAND L'ART DU TATOUAGE RENCONTRE LA GASTRONOMIE NIPPONE

© Elodie Timmermans

CIEL MON BIJOU C'est tout beau, tout nouveau, créé par deux amies liégeoises ayant un sens inné des jolies choses et partageant une passion pour la mode et les bijoux. Si vous êtes à la recherche de la pureté, de la simplicité sans "bling bling" et de la juste pièce qui se glissera à votre poignet ou autour de votre cou délicat, Ciel mon Bijou se décline dans une gamme de 12 modèles de colliers, bracelets et boucles d'oreilles. A porter tous les jours, au boulot comme en soirée. On aime l'univers chic et minimaliste de la marque et l'inspiration aux lignes géométriques tantôt art déco, tantôt graphiques et plus épurées. Le petit plus : le prix. Les créatrices ont tenu à proposer des bijoux de qualité à des prix abordables pour que toutes les femmes puissent se faire plaisir. www.cielmonbijou.be

L’artiste tatoueur américain né en Louisiane, Scott Campbell, est reconnu comme l’un des plus talentueux. Célèbre auprès de personnalité du monde de l’art, de la mode et du cinéma (Orlando Bloom, Helena Christensen, Penelope Cruz, Marc Jacobs…) qui porte ses oeuvres, il a aussi donné à l’art du tatouage ses lettres de noblesse en lui faisant passer les portes des musées d’art contemporain. Il a également collaboré avec de grands noms de la mode tels que Louis Vuitton, Berluti… Aujourd’hui, c’est avec la cuisine qu’il a rendez-vous. Il signe avec Sushis shop une box édition limitée à son image. C’est à dire explosive, débridée et turbulente qui renfermera une jolie surprise : un tatouage éphémère signé Scott Campbell reprenant certaines des oeuvres de son exposition Whole Glory ! Rendez-vous le 19 avril 2017 pour goûter à cette box composée de 42 pièces créatives sortant des sushis traditionnels. A la rédac, on a hâte de goûter. http://www.sushishop.eu


UNE COLLABORATION TOUT EN TRANSPARENCE

dklikk#9

NEWS

Lorsqu'un des derniers souffleurs de verre belges, Christophe Genar, rencontre le designer industriel, Quentin de Coster, cela donne naissance à HALO : une pièce de verre épurée et imposante, mise en valeur par un tube fluorescent circulaire. www.quentindecoster.com

WHAT’S UP ?

S'HABILLER ÉTHIQUE, TÂCHE ARDUE ?

Bientôt plus ! On a trouvé l'ouvrage parfait pour tous ceux - et celles, bien entendu - qui pensent qu'il est possible d'allier la mode à l'éthique mais sans trop savoir comment s'y prendre : "S'habiller (avec) éthique. Guide pratique pour une garde-robe responsable". Avec les conseils pratiques et les avis inspirants d'entrepreneurs, de mannequins et d'influenceurs, ce livre guide chacun sur le chemin d'une consommation responsable. Il fait nous fait aussi réfléchir à nos comportements dans le domaine vestimentaire et nous donne les clés pour les améliorer. Acheter mieux et faire des choix plus responsables en magasins. Porter ses vêtements de manière plus créative et réutiliser les trésors perdus dans les profondeurs de sa garde-robe. Entretenir plus éthiquement ses vêtements, grâce à des techniques plus vertes. Eliminer certaines tenues par le don, le recyclage, l'échange, mais sans passer par la case poubelle. Voilà ce que nous promet ce joli livre. "S'habiller (avec) étique. Guide pratique pour une garde-robe responsable. Sous la direction de Redress - Edition Pyramyd https://pyramyd-editions.com


dklikk#8

NEWS

IKEA NOUS FAIT VOYAGER… … avec Hemgjord, sa nouvelle collection en édition limitée disponible depuis le mois de mars. Signifiant "fait maison" en suédois, cette collection printanière a été réalisée par des femmes en Inde. Selon Sarah Fager, la designer de hemgjord, c'est l'extraordinaire savoir-faire en tissage et en broderie des femmes indiennes qui a donné son look a la collection inspirée par la nature environnant la ville sacrée de Varanasi. Conçue pour le printemps, la collection adopte sans conteste un look organique avec des tons roses et verts, des motifs de feuilles brodés qui nous feront vite oublier le froid de l'hiver. Housses de coussin, chemins de tables, tabliers qui invitent à préparer des repas, paniers et sacs fabriqués avec les fibres de tiges de bananier…Le tissage et la broderie sont au rendez-vous de cette collection sociale qui fournit un revenu régulier aux femmes des communautés rurales qui livrent un travail fait main impressionnant. Collection diponible dans les magasins IKEA Mons, Arlon et Hasselt www.ikea.com/be/fr/


dklikk#69

NEWS

HAPPY BIRTHDAY ! "Les Perles du Château" soufflera sa première bougie ce 30 avril. Un an que la boutique ravit tous les Hutois à la recherche de l'objet ou de l'accessoire tendance. Belge mais pas seulement. Pour elle, lui ou les enfants. Depuis peu, la boutique d'articles de cadeaux et de décorations s'est agrandie et est aussi devenue un lieu pour prendre soin de soi et de son corps en y ajoutant une partie esthétique : "Les Soins des Perles". Vous faire chouchouter, vous relaxer et profiter d'une belle parenthèse dans votre journée, voici les maîtres mots du lieu. Une des priorités pour Sandrine, la sympathique créatrice du concept, est de proposer un endroit où on se sent bien. Les Perles du Chateau Rue Sous le Chateau 51/1 à HUY FB/lesperlesduchateau/

SHOP NOW

JE L'AI PIQUÉE AU PETIT ! Parce que les lingettes qui font du bien à la planète et à notre peau ce n'est pas que pour le dernier né, on adopte les jolies lingettes lavables de chez Louis Le Sec pour nous notre rituel démaquillage du soir. Louis Le Sec sera présent lors de l'événement "Les Moms exposent à la Ferme du Douaire" le 1er mai. www.louislesec.com


dklikk#8

NEWS

LES BELLES TABLES AU FÉMININ "Big up" pour le guide Michelin et la Maison de Champagne Veuve Clicquot qui collaborent et mettent les femmes chefs à l'honneur avec la deuxième édition "Les femmes chefs du guide Michelin". Celui-ci recense en exclusivité les grands noms de la gastronomie belge et luxembourgeoise conjugués au féminin, soit 87 chefs dont 6 étoilés et 13 Bib Gourmand. Petites tables comme établissements d'exception, quel que soit le style de cuisine ou le confort offert aux clients, toutes ces adresses ont pour point commun de proposer, pour chacun des convives, une cuisine de qualité orchestrée par des femmes chefs. Partout en Belgique et au Luxembourg, nombreuses sont celles qui travaillent d'arrache-pied pour atteindre l'excellence gastronomique et pour faire entendre leur petite musique culinaire : ce guide leur rend hommage. C'est sûr, on le gardera précieusement pour se régaler au féminin.

EDITION LIMITÉE Coup de coeur pour les sacs créés par Emmanuel Vandeputte et réalisés en collaboration avec L'Ouvroir. "Handymade in Brussels" est un sac simple et intemporel qui allie patrimoine bruxellois (les sacs ont été confecionnés à partir des bâches qui ont recouvert la Grand-Place lors des travaux de rénovation de celle-ci) à l'engagement social et la créativité. Handymade in Brussels à shopper au prix de 38 € à L'Ouvroir, rue Bodeghem 78 à 1000 Bruxelles


CREATION URBAINE Alexis Tricoire, designer et scénographe français, pionnier du design avec le végétal repense depuis une dizaine d'années la place de la nature dans notre société. Il vient de créer "Botanic Twist", un concept de mobilier-jardin, tout en courbe, souplesse et harmonie. Son but ? A part l'esthétique, il veut rendre l'univers du bureau accueillant et plus convivial, favoriser les échanges informels, un luxe accessible au quotidien. Démarche environnementale par les matériaux (choix de bois Robinier d'origine Française et certifié PEFC associé à l'acier inoxydable laminé en Europe, pas de solvant ni COV, huile écologique, pigments naturels…), solution technique innovante et durable à 20 ans, le banc a reçu le Janus 2017 de l'espace de vie. Le label est décerné aux produits qui répondent à 5 critères d'appréciation : economie, esthétique, ergonomie, éthique, émotion. "Botanic Twist" Design Alexis Tricoire Edition Tolerie Forezienne www.vegetal-td.fr www.tolerie-forezienne.com

DETOURNEMENTS Ce n'est un secret pour personne, Juan d'Outremont, artiste inclassable est aussi collectionneur à ses heures. Dans sa collection, des livres des années 50-70 traitant des techniques photographiques dont les images et les textes, sortis de leur contexte, ont donné lieu à un récit introspectif et fantasque qui nous plonge dans un thriller métaphysique. Entre roman et BD, Juan d'Oultremont installe dans Alicia un suspense qui risque de vous rendre dingue avec sa dose d'humour, d'amour, de sexe et de skaï dont on a aimé le graphisme étonnant. "Alicia" de Juan d'Outremont aux Editions du Caid www.editionsducaid.com

dklikk#69

NEWS


Les humeurs de Mimi Ginger Hearthbreaker for

PRESIDENT ! Vous connaissez Ginger Hearthbreaker ? Et bien moi, oui ! C’est même une amie. Si ce n’est déjà fait – parce que vous lisez dKlikk depuis le début et que nous en avions déjà parlé dans le dKlikk #6 – m’est avis que vous entendrez bientôt parler d’elle. Pourquoi, me demanderez-vous ? Simplement parce qu’elle est la première pin-up belge à être retenue dans un concours international qui se tiendra à Las Vegas du 13 au 16 avril prochain. Oui, oui, vous avez bien lu, Las Vegas, Nevada, Etats-Unis d’Amérique. Elle a passé les étapes éliminatoires une à une pour se retrouver en finale. Excusez du peu. Bon, après, le vintage, on aime ou on n’aime pas, c’est certain. Mais il faut tout de même lui reconnaître le mérite d’avoir tenté l’aventure et de toucher du doigt une consécration planétaire. Au début de sa "métamorphose", Magali m’avait proposé de l’accompagner à un cours d’effeuillage burlesque donné par

Par Mirella Cara

une certaine Lolly Wish (dont Dklikk vous a également déjà parlé en son temps), j’ai décliné poliment. Parce que je ne me voyais pas aller apprendre à me déshabiller avec "grâce et élégance". Magali l’a fait. Et puis le reste a suivi : atelier de coiffure, de maquillage, de fabrication de chapeaux, changement radical de style vestimentaire, métamorphose de la maison. Tout y est passé. De la cave au grenier, désormais chez Magali Tomasi aka GingerHeathbreaker, c’est "capsule temporelle". Je suis dans son giron depuis les prémisses de la transformation. Petit à petit, Magali s’est muée en une Ginger flamboyante. Et c’est peu de le dire. Pour vous laisser entre-apercevoir le choc visuel, c’est comme si les couleurs, les fleurs, les plumes du carnaval de Rio s’étaient concentrées sur une seule personne. Ginger, c’est toutes les couleurs de la palette, les robes chatoyantes, un maquillage pas du tout "nude", un sourire rouge carmin qui lui mange le visage, des


fleurs dans les cheveux, occasionnellement des plumes, des petits chapeaux parfois avec voilette… les chaussures anglaises, dont la marque donne le ton "Irregular Choice", tout est dit. Et les tatouages. Parce que oui, loin des canons de la beauté et de la bienséance de mise dans les années 50 et 60, Ginger est tatouée : le dos complet et les deux bras, dont l’un entièrement. Quand je vous le dis : Ginger est colorfull ! Et puis, il y a vivre au côté de Ginger au quotidien. Vaut mieux être à l’aise dans ses baskets parce que se balader en rue avec elle, c’est comme si j’étais complètement transparente. Ou pire : pas là du tout. Et je n’exagère pas. La première journée shopping après relooking est gravée à jamais dans ma mémoire. Des passants traversent la rue juste pour

dire à Ginger qu’elle est belle, magnifique, somptueuse, "amazing" ; me tournant le dos sciemment, me poussant même discrètement pour approcher la créature de plus près, et moi, à côté je m'éloigne et je souris. Sous le soleil, portant une robe japonisante jaune, des sandales à fleurs et avec sa coiffure rousse, elle est une sorte d’incarnation solaire qui déambule dans les rues pavées bruxelloises. Autant vous dire que là, à ce moment précis, j’ai su ce que c’est qu’être invisible aux yeux du monde. Déjà, ma petite taille (1m62) fait que je peux passer inaperçue, mais à côté de Ginger qui plafonne à 1m80, je vous laisse imaginer le tableau. 30 cm de moins (ou de plus, c’est selon), c’est un monde, moi je vous le dis ! Moi, adepte du "Less in more" ; elle, plutôt oiseau de paradis…


Photo © Carole Coulon


En mon for intérieur j’étais morte de rire, me moquant de moi-même, m’imaginant portant ses sacs au pas de course à cause de mes petites jambes, dégoulinant de sueur, les cheveux en bataille, pendant qu’elle, féline, se promène d’un pas chaloupé dans les rues de la capitale tandis que les passants s’évanouissent d’extase … Bon, la fille, à la fin de la journée, elle a fini avec les pieds en sang (au sens propre) parce que les sandales étaient neuves et qu’elle n’aurait pas dû les étrenner sur les pavés. Naturellement, Magali a imaginé que Ginger pourrait mener la revue, et avec quelques copines et son mari, elle imagine un spectacle burlesque. Fidèle à elle-même, elle contacte, elle démarche, elle propose et vous savez quoi ? Ça marche ! Délice Burlesque est né, et fait le show une fois par an dans un lieu très branché de Charleroi : l’Eden. Ce diner-spectacle propose donc de l’effeuillage burlesque (et donc, par définition, pas intégral) et un repas dans une ambiance cabaret 2.0. Chaque spectacle se joue à guichet fermé, il se murmure même qu’il pourrait y en avoir

deux par an, mais chuuut, il ne faut pas encore en parler. C’est en projet. Après, au jour le jour, il y a celles et ceux qui la soutiennent, celles et ceux qui s’en fichent complètement et celles et ceux qui n’aiment pas et qui critiquent. Inévitablement. Alors, est-ce que c’est elle qu’ils n’aiment pas, est-ce son audace, son succès ? C’est difficile à dire. Un mélange de tout, sans doute. Parce que la nature humaine est ainsi faite et que le succès des uns aigri les autres. Et elle en a déjà entendu, et moi aussi : "elle est ridicule", "elle est grotesque". Les gens se moquent. Se gaussent lorsqu’au boulot, elle affiche le lien pour nous permettre de voter lors de la première phase de sélection du concours pin-up "Viva Las Vegas" Certains ont un discours au vitriol dans son dos et des paroles d’encouragement devant elle. Effarant. Les plus négatifs ne disent rien. Murés dans un silence, feignant l’indifférence hautaine. Mais il est difficile d’échapper à ce qui est en train d’arriver : Ginger Heartbreaker est suivie par des milliers de followers, voit ses photos publiées dans des magazines


jusqu’aux USA, est invitée sur des plateaux télés régionaux et nationaux, fait la première page de certains journaux locaux – les mauvaises langues diront "des toutes boîtes" - répond à des interviews, est suivie par le photographe belge Frédéric Pauwels qui réalise un reportage au long court sur le "phénomène Ginger". Les gens la reconnaissent dans la rue ! Et vous savez quoi ? Magali s’en fout ! Elle, ravie de sa notoriété, vit son truc, et le vit à fond savourant chaque minute comme une friandise. Elle s’amuse de son succès, répond aux compliments, envoi des photos dédicacées d’un baiser rouge amour. Ces rouges dont les nuances ne sont perçues que par ses yeux de chats surlignés d’un trait d’eye-liner parfait et qui pour moi sont les même jours après jours. Je vous ai dit que les bas qu’elle porte sont d’authentiques bas des années 40 ? Ben oui, ses bas sont d’authentiques bas d’époque. Sa lingerie aussi d’ailleurs. Bon, à l’œil, je vous l’accorde, il faut être fin connaisseur pour voir la différence. Mais, patiemment, Magali vous expliquera que les bullet-bras par exemple, ils sont fait pour être portés sous les robes vintage. La lingerie actuelle n’est pas adaptée aux coupes des robes anciennes, donc si elle porte un soutien-gorge moderne "ça ne vas pas là, au niveau de la poitrine"…ah ouais… c’est

subtil. Mais bon, si elle le dit… Moi, ce que je fais, c’est que je l’encourage à porter une combinaison sous ses robes. Parce que j’ai toujours vu mes grand-mères porter une sous-robe. Et que du coup, la robe près du corps, tombe mieux ! Bon, ça elle ne le fait pas systématiquement. Je le vois. Mais ce n’est pas grave… Pour se déplacer jusqu’à Vegas, Ginger shoppe. D’habitude, le shopping c’est compulsif avec Magali. A chaque journée sa "pièce absolument indispensable", mais là, depuis la sélection au concours, c’est devenu frénétique. Chaque jour, des colis du monde entier affluent pour qu’elle puisse opérer un choix judicieux afin d’être la plus belle des pin-up belge en lice. Je vous fais grâce de la crise qui a suivi la perte (momentanée) par une société de livraison d’un colis anglais dont elle ne pouvait absolument pas se passer : un pyjama et son peignoir assorti avec le masque pour les yeux et les pantoufles coordonnées. Et puis, patatra, Magali se bloque le dos et Ginger est clouée au lit. A quinze jours à peine du grand départ vers l’ouest américain. Et là, c’est toute sa galaxie vintage qui tremble. Alors nous retenons notre souffle, prenons des nouvelles : "Comment vas-tu aujourd’hui ?"


Photo © Damona-Art

Il est impensable qu’elle loupe ce rendezvous. Sans doute un des plus importants de sa vie, dont elle a préparé le moindre détail : les nuisettes, les peignoirs aux pantoufles assorties pour déambuler dans les couloirs de l’hôtel au saut du lit afin d’aller griller la première cigarette de la journée, les négligés pour recevoir maquilleur, manucure et coiffeur dans sa chambre, les tenues du matin pour le petitdéjeuner, celles de la journée pour courir d’un rendez-vous à l’autre, chaussée avec élégance et confort… les "evening dress", les "prom’dress", et toutes les autres "dress" pour toutes les heures de la journée. Des mois qu’elle prépare le moindre tissu, le moindre escarpin, le "dress-code" est sévère et Ginger sait qu’elle a de la concurrence. Elle part d’ailleurs avec un excédent de bagages pour parer à toutes éventualités. Pendant 10 jours, il faudra incarner jusqu’aux bout des ongles parfaitement vernis cette époque révolue lors de cette grande messe qu'est ce festival burlesque.

Alors non, pas question d’être malade ! Après 10 jours de repos forcé, Ginger est à peu près rétablie. Suffisamment pour prendre cet avion et aller vers son destin de pin-up. Décollage le 7 avril prochain. Je suis allée voir ses concurrentes : Ginger a toute ses chances !! Oui, oui, et ce n’est pas parce que c’est mon amie que j’écris cela. Elle a, objectivement, toutes ses chances. Ici, nous ne pouvons plus voter pour elle. Ce sera au public américain de faire la différence. Mais Ginger a également préparé sa campagne sur place ! Moi, j’ai déjà mon badge de soutient, et vous ? Nous pourrions invoquer toutes les saintes pin-up d’intercéder en sa faveur auprès du jury… Mais ce ne sera pas nécessaire. Perso, j’y crois ! Suivre Ginger sur sa page facebook : FB/gingerheartbreaker


PETIT TOUR CHEZ LES AMISH AVEC JO DE VISSCHER

Complètement autonomes, les Amish vivent en symbiose avec la nature. Ils se nourrissent de la production de leur ferme et leurs vêtements sont aussi simples que leur cuisine. Jo De Visscher s'est surtout inspirée de leurs vêtements de travail et a créé une collection légère dans des tissus frais en pur coton. Le tablier, typique des Amish, est un thème récurrent dans la collection femme dont les robes et jupes accueillent une fente qui rappelle sa forme. Pour les hommes, l'accent est donné sur la combinaison des pièces, à porter à tous moment pour se sentir bien, même les jours d'été aux chaleurs étouffantes. www.jodevisscher.be

MODE

Les tendances P/E 2017 de quatres stylistes belges


Photo © Gaston Lafond

EPURÉ & MINIMALISTE CHEZ ROXANE BAINES Simplicité, sobriété, formes épurées, sont les maîtres mots du travail de Roxane Baines qui traduisent son goût pour la nature et ses voyages au Japon. Pour sa collection printemps/été 2017, Roxane met à l'honneur les cotons japonais de teintes indigo ou blanc, promesses de rêve, de voyage et d'évasion. L'élégance sera au rendez-vous tous les jours avec cette collection intemporelle composée de robes en coton nouées à la taille, de pantalons bleu indigo… basiques intemporels qui auront toute leur place dans notre vestiaire. www.roxanebaines.com


MATIÈRES NATURELLES & NATURE CHEZ NATHALIE VLEESCHOUWER

On retrouve dans la collection printemps/été 2017 de Nathalie Vleeschouwer de somptueux imprimés inspirés par la nature dont le romantisme semble offrir un apaisement dans notre vie citadine. Ceux-ci s'accordent avec les rayures, très présentes cet été, et que l'on retrouve, bien entendu, dans la collection de la créatrice. L'autre point à souligner est la recherche de la durabilité dans l'emploi des matières naturelles comme le coton, le viscose et le lin. Les tricots vont encore un peu plus loin car ils sont intégrés aux fils des particules recyclées. La recherche de la durabilité n'en reste pas là : la collection est en effet produite en grande partie en Belgique. A noter aussi : une nouvelle longueur fait son apparition dans la collection. La longueur "midi". Et si celle-ci a souvent été synonyme des jupes de nos grandmères, avec les coupes modernes de la créatrice, il n'en n'est rien. www.nathalievleeschouwer.be


GRAPHIQUE CHEZ ANNEMIE VERBEKE

C'est le travail graphique de Tauba Auerbach, jeune artiste américaine fascinée par l'abstrait, l'op-art, les arts graphiques et les techniques artisanales qui a inspiré la collection d'Annemie Verbeke. Résultat : des étoffes, apparemment disparates, fonctionnent ensemble et livrent une réponse poétique. Le tricot est présent et offre quantité de possibilités avec "ajour", un tricot fait main aux combinaisons de couleurs et aux graphismes raffinés. Des détails de "smock" agrémentent les encolures et les épaules déstructurées, proposées en soie et en coton. Le noir refait son apparition pour un contraste graphique fort, que des couleurs riches accentuent encore davantage, mais avec subtilité. www.annemieverbeke.be


Louise Kopij se réinvente avec sa nouvelle ligne Einstein's ring. La gamme, composée de grands cercles discontinus en argent oxydé et martelé dans lesquels Louise a incrusté une touche d'or à chaud, fait référence à un effet d'optique observable dans le cosmos. Quand un trou noir déforme le temps et l'espace autour de lui, il réfracte la lumière d'une galaxie lointaine en un cerce de lumière discontinu, poétique et délicat. En résultent des bijoux atypiques, un rien dacalés et glamour réalisés à la main de manière artisanale qui séduiront toutes les femmes. https://www.louisekopij-shop.com

WE LOVE Les objets pour lesquels nous avons eu un coup de coeur lors de nos pérégrinations. Une petite sélection 100% féminine pour, par exemple, combler maman ce 14 mai. Le printemps, on le porte ! Coup de coeur pour ce sweat signé par la styliste anversoise qui voit la vie en rose Freya Poppe. www.tutuchic.be A SHOPPER CHEZ BEL Y WOOD Rue du Try Bara, 18 - 1380 Ohain (Lasne) www.belywood.com FB/belywood


"Craquage" complet pour la finesse et la souplesse des sacs en cuir signés Philomijn. Au design original et intemporel, alliant qualité et simplicité, ils seront de toutes vos tenues. Fabriqués à la main dans leur atelier situé aux Pays-Bas et portant le nom de sa créatrice Philomijn Essen, diplômée de la Fashion Desing Academy ArtEZ, il sera difficile de ne pas succomber à la qualité du cuir qui, au fil du temps, changera et se bonifiera, tout comme un bon vin ou encore votre blue jean préféré. https://www.philomijn.com À SHOPPER CHEZ MATIÈRES NOMADES À GENVAL Rue de Rosières 10B à Genval www.matieresnomades.com Suivez Matières Nomades sur FB/matiresnomades

Look bohème chic avec ce bijou de haute fantaisie signé "Gare à toi". Réalisé entièrement à la main avec les perles Miyuki originaires du Japon, les couleurs "peps" de la collection printemps/été nous fait entrer dans la belle saison. www.gareatoibijoux.com A SHOPPER AUX PERLES DU CHÂTEAU Rue Sous le Chateau 51/1 à HUY FB/lesperlesduchateau/


Quand le parfum d'auto se fait design il s'appelle Nikki. Il n'y a pas à dire, ça nous change du petit sapin ! A SHOPPER CHEZ BEL Y WOOD Rue du Try Bara, 18 - 1380 Ohain (Lasne) www.belywood.com FB/belywood

Uomo Intense est une fragrance audacieuse, cuirée et suave, qui crée le contraste entre des ingrédients nobles et inattendus. Mandarine et sauge laissent place à l'élégance de l'absolu d'iris, souligné par une note de cuir noir. L'éclat rehaussé des agrumes souligne la profondeur accentuée de son profond sillage de cuir. La fragrance est réchauffée par des notes suaves de vanille et de fève Tonka. Pour lui. Uomo Intense de Valentino En parfumerie. Silhouette Gioia Seghers Fan de la forme ronde des lunettes noires signées Chloé www.chloe.com/be

www.gioiaseghers.com


SHOP NOW

Pinch vase est né de l'idée de transformer par des actions simples un élément industriel brut en un objet d'usage. Il a été créé par Adam Shirley. Par sa forme particulière longue et étroite, il permet d'élégantes compositions florales en espalier mais si vous avez envie que de ne mettre qu'une seule fleur en évidence, il est parfait aussi car on peu bloquer la tige au centre du vase. www.alessi.com

LE NOIR

En parlant de Noir, la fresque "Blackstar" de Noir Artist, réalisée lors de la sortie du dernier album éponyme de David Bowie et qui est devenue mémorial, est mise aux enchères au profit du Télévise. Les amoureux de Bowie et de la peinture ont jusqu'au 22 avril pour proposer une enchère sur www.2ememain.be Plus d'infos sur les enchères pour le Télévie : www.televie.be/les-encheres

a plus que jamais la cote Dessinées par Koen Van Extergem, le design élégant et épuré des bougies Flame aux allures de photophores seront parfaites pour éclairer le jardin cet été lors des soirées prolongées jusqu'à la nuit tombée. Flame Outdoor Candle Holder chez Manutti. http://www.manutti.com


BALENCIAGA, l'oeuvre au noir


Hiver 1950 - Ensemble de jour, robe et veste, cloqué de soie. Glands de passementerie. Balenciaga Archives Paris 1960 – Tailleur, lainage bouclette, boutons de passementerie. Collection Palais Galliera Hiver 1949 - Redingote, cannelé de rayonne. Collection Palais Galliera Photographie © Pierre Antoine


En hommage à Cristóbal Balenciaga (1895-1972), le couturier des couturiers, le Palais Galliera présente au musée Bourdelle : Balenciaga, l’œuvre au noir résonnant des sonorités noires d’un alchimiste de la couture. Du grand hall des plâtres, jusqu’à l’extension contemporaine de Portzamparc, en passant par les ateliers de Bourdelle, les pièces du couturier établissent un dialogue tranchant, noir sur blanc, avec ce grand maître de la sculpture du tournant du XXe siècle.

N

oire, l’irrigation de Balenciaga puisant les racines de son œuvre dans l’Espagne folklorique et traditionnelle de son enfance. Noir, le goût de l’épure de ce technicien hors normes avec ses lignes tonneau (1947), ballon (1950), semi-ajustée (1951), tunique (1955), sa célèbre robe-sac (1957)... Noires, les inspirations monacales du maître dont Dior disait : « Le vêtement était sa religion ». Cette première partie du parcours de l’exposition « silhouette & volumes » est suivie de « noirs & lumières » et « noirs et couleurs ». Car chez Balenciaga, le noir, plus qu’une couleur ou même une non couleur, est une matière vibrante, tour à tour opaque ou

transparente, mate ou brillante, tout en jeux de lumière qui doit autant à la somptuosité des tissus qu’à l’apparente simplicité de ses coupes. Un rehaut de dentelle, une composition de broderie, une guipure, un épais tombé de velours de soie et c’est une jupe, un boléro, une mantille, une cape réinventée en manteau, un manteau taillé en pèlerine... Ici, des pièces de jour, tailleur, veste... et là, des ensembles du soir, aussi des robes de cocktail doublés en taffetas de soie, bordés de franges, ornés de rubans de satin, de perles de jais, de paillettes... et des accessoires, noirs bien sûr... D’un noir conjugué à travers une centaine de pièces issues du fonds Galliera et des archives de la Maison Balenciaga.


1952 - Robe en crêpe de laine et ruban de satin Archives Balenciaga Paris 1937 - Ensemble boléro et robe en crêpe satin endroit envers – Collection Palais Galliera Photographie © Pierre Antoine


1960 – Robe de cocktail à volants de dentelle montés sur tulle. Collection Palais Galliera Photographie © Pierre Antoine


Cette exposition au musée Bourdelle inaugure la saison espagnole du Palais Galliera qui se poursuivra avec Costumes espagnols entre ombre et lumière à la Maison Victor Hugo (21 juin - 24 septembre 2017) et se clôturera avec Mariano Fortuny au Palais Galliera (4 octobre 2017 - 7 janvier 2018). Balenciaga, l'oeuvre au noir Du 8 mars au 16 juillet 2017 au Musée Bourdelle - Hors les murs du Palais Galliera Rue Antoine-Bourdelle, Paris 15e Plus d'informations sur www.bourdelle.paris.fr | www.palaisgalliera.paris.fr


AGENDA

BRUXELLES

© "Viktor ! " - Paul Mairesse

© Eléonore Lepièce Gabet

"LES BIENHEUREUX" Derrière "Les Bienheureux" se trouvent deux artistes : Eléonore Lepièce Gabet et Paul Mairesse. Après avoir travaillé dans l’univers du dessin animé, au Luxembourg, Eléonore Lepièce Gabet choisit de s’orienter vers un travail plus personnel. Dès 2003, elle réalise de nombreuses expositions sur le thème de l’humain… Peintures et réalisations en volume racontent l’aventure du quotidien. Partie de là, chaque moment, chaque émotion que nous traversons est un joli sujet à illustrer. Sculptures en grillage, créations de bijoux, toiles, sculptures en récup', Eléonore est une touche à tout ! Paul V. Mairesse, quant à lui, est un chercheur belge en arts plastiques et en Philosophie pratique, signant sous le pseudonyme de "Viktor !", nom donné au rouge-gorge qui l'accompagne parfois. Après son agrégation en philo, il a étudié la peinture à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Les deux démarches, vécues passionnément ont fini par former un drôle d'hybride : "Le Philographe". Il s'agit de tenter de penser constructivement en images, de montrer des formes pour exprimer des idées. C'est la recherche utopique d'une pensée active visuelle, une ergonomie de sagesse qui se veut belle vulgarisation. L'affaire fait débat ! Imaginer, contempler et produire un futur attractif : un monde de méditation peuplé de gens aimables, des villes intelligentes bien organisées, une économie de cycles vertueux, une culture des avoirs-faire, de la mobilité et des énergies connectées à la nature. L'ambition : se libérer et vivre amplement dans la joie. Le jour du vernissage, le 22 avril, les deux artistes seront rejoints par Eugène de Rastignac, un interprète et compositeur français "Electro Synthpop Dandy". Vernissage le 22 avril à partir de 19h. Exposition jusqu'au 15.07.17 RENT BY NIGHT, rue des Bouchers 61 - 1000 Bruxelles Infos : 0485 190 792 ou 0488 021 957


BRUXELLES

BRUXELLES

"Entreaty" © Ellen Heck. 2014

Arm chair, 1927 © Ludwig Mies van der Rohe © Vitra Design Museum © VG Bild Kunst © ADAM

Marthe Wéry, Sans titre, 1974, Collection du BPS22, photo © Leslie Artmonow

11e BIENNALE DE GRAVURE DE LIÈGE

THE BAUHAUS #itsalldesign

MARTHE WÉRY

Jusqu'au 14 mai 2017, le musée de La Boverie accueille pour sa 11e édition la Biennale de Gravure. Cette nouvelle édition présente les travaux récents de 37 artistes retenus au départ des 550 dossiers de candidature examinés par un jury de sélection. Comme à chaque édition, de nombreux pays sont présents : la Belgique, la France, la Pologne… mais aussi des régions plus lointaines comme le Mexique, le Brésil, l'Australie… Résultat : un patchwork de la production actuelle illustré par plus de 200 travaux où se déploient le noir et blanc, la couleur, les techniques traditionnelles… Jusqu'au 14.05.17 LA BOVERIE Parc de la Boverie B 4020 Liège www.laboverie.com

Avec The Bauhaus #itsalldesign, le Vitra Design Museum présente un aperçu complet du design au sein du mouvement Bauhaus. L'exposition comprend une multitude d'oeuvres, la plupart jamais exposées, issues des domaines du design, de l'architecture, de l'art, du film et de la photographie. Dans le même temps, elle établit un parallèle entre le design du Bauhaus et les tendances actuelles du design et des oeuvres de designers, artistes et architectes contemporains. L'exposition révèle ainsi l'étonnante actualité de cette institution culturelle légendaire. Jusqu'au 17.05.17 ADAM MUSEUM Place de Belgique 1 1020 Bruxelles www.adamuseum.be

Le BPS22 consacre une grande rétrospective de l'artiste belge, Marthe Wéry. Des premières peintures géométriques aux grands ensembles monochromes, en passant par les papiers lignés ou les tableaux raclés, le BPS22 présente aux visiteurs le travail de cette artiste qui a exploré, avec subtilité et sans concession, toutes les possibilités des composantes de base de la peinture. Figurant assurément parmi les artistes les plus importants de l'histoire de l'art belge de la seconde moitié du XXe siècle, le BPS22 dispose aujourd'hui du plus important fond relatif à l'artiste. Une exposition à voir. Jusqu'au 23.07.17 BPS22 Bd Solvay, 22 6000 Charleroi www.bps22.be

dklikkAGENDA#69

LIEGE

A VOIR


PEYO

Peyo © Peyo

A Retrospective Direction La Hulpe pour découvrir - en première mondiale l'exposition Peyo à la Fondation Folon.

P

ierre Culliford, alias Peyo est l'un des auteurs belges les plus réputés de la BD mondiale. Né en 1928, ce fils d’agent de change d’origine britannique, va devenir dans les années 50, un pilier du journal SPIROU, y créant son inoubliable série « Johan et Pirlouit », fruit de la fusion d’une passion débordante pour le Moyen-Age et

d’un humour poétique teinté de fantaisie. En 1958, ces deux héros rencontrent au « Pays Maudit » de fabuleux petits êtres bleus : Les Schtroumpfs. Ces sympathiques petits lutins, aux bonnets et culottes blanches enchantent instantanément des milliers de lecteurs et l’album « La flûte à six Schroumpfs » entre dans la légende.


Benoît Brisefer © Peyo

Ils éclipseront bientôt les autres créations de Peyo comme Benoît Brisefer (personnage qui lui permit de se défouler en se moquant gentiment de la BD américaine toujours entichée de Superman) ou le chat Poussy... Mais Peyo a surtout le don de la narration, du dialogue, de la mise en scène... et donc pourquoi ne pas voir s’animer tous ses personnages ? C’est chose faite avec le dessin animé et surtout l’adaptation pour le grand écran de « La flûte à six Schtroumpfs » où apparaissent pour la première fois les Schtroumpfs. Une fameuse entreprise à laquelle Peyo s’attela avec passion. Un nouveau métier qu’il apprit à aimer avec l’aide de Yvan Delporte et Michel Legrand.

L'exposition a été réalisée en collaboration avec Véronique Culliford et le groupe IMPS. A travers une multitude de documents rares (planches originales, esquisses, photos, documents d'époque), l'exposition propose un parcours chronologique pour comprendre l'incroyable "success story" de Peyo et surtout, sa maîtrise exceptionnelle de l'art de la bande dessinée. Pour la réalisation de ce parcours, la Fondation Folon a fait appel à deux commissaires : José Grandmont, collaborateur de longue date du Studio Peyo et Hugues Dayez, auteur de la biographie "Peyo l'enchanteur".


«Avant d’être le créateur d’un empire commercial, Peyo fut d’abord et surtout un grand auteur de bande dessinée. Peyo eut aussi deux modèles : Hergé et Walt Disney. Du premier, il admirait le génie narratif, du second, la réussite internationale. Etonnamment, sa carrière réussira la synthèse de ces deux influences.» Hugues Dayez, journaliste & commissaire de l'exposition

DEUX FOIS DES SCHTROUMPFS SINON RIEN Toujours à l'affiche, sur grand écran, le 3e opus des Schtroumpfs "Le village perdu". Pourquoi ne pas faire un combiné ciné/expo et, si le temps le permet, terminer par une jolie balade au Château de La Hulpe. A ne pas rater le 23/04 ou le 27/08 la visite guidée exceptionnelle donnée par Véronique Culliford et Hugues Dayez.

Peyo - A retrospective Ferme du Château de La Hulpe (Parc régional Solvay) Drève de la Ramée, 6A - 1310 La Hulpe www.fondationfolon.be

Schtroumpfs © Peyo


DANS L'ATELIER

d'Anne-Sylvie Godeau Par Ingrid Hulsmans


Direction Lathuy pour découvrir le labo d'Anne-Sylvie qui exerce un métier artisanal aujourd'hui rare et particulier. Elle extrait les colorants des végétaux pour en faire des couleurs pigments, aquarelles et le bleu indigo de Polygonum pour la teinture textile.

I

nstallée depuis trois ans dans la ferme du bois Saint Servais, c'est dans la fromagerie du lieu qu'est installé le labo d'Anne-Sylvie. Au milieu des cuves, entonnoirs et récipients divers dont beaucoup contiennent des pigments de couleurs diverses, on pourrait penser qu'Anne-Sylvie est chimiste, il n'en n'est rien. Licenciée en sculpture, elle a enseigné les arts plastiques plusieurs années. C'est en travaillant l'impression, la sérigraphie et le textile, qu'elle découvre la possibilité d'avoir recours aux plantes.

Elle commence à s'intéresser au sujet et le déclic se fait lorsqu'une amie lui offre un livre sur les couleurs végétales. Voulant en savoir plus, elle part dans le Sud de la France suivre une formation avec Michel Garcia sur l'art et la façon d'extraire des plantes les couleurs sous forme de pigments. S'ensuit une formation à l'agriculture biologique car Anne-Sylvie a toujours eu le goût de la permaculture. Elle poursuit avec une année de gestion et ensuite, entre en couveuse d'entreprise pour tester et nourrir son projet.


Le champ de 20 ares de polygonum tinctorium qu'Anne-Sylvie cultive en agriculture biologique et qui donneront le bleu indigo.

"Le cheminement du projet est très important. L'artisanat demande un véritable engagement et beaucoup de travail. De la passion, du courage, de la patience. Il est nécessaire aussi d'être en connexion avec les autres car les échanges sont la force du produit. Il est important de bien s'entourer et surtout, de savoir demander de l'aide." Aujourd'hui, Anne-Sylvie cultive son champ en agriculture biologique. A Nethen, à la mimai, elle plante 20 ares de polygonum

tinctorium dont les vertes feuilles donneront une couleur rare qu'elle affectionne : l'indigo. Elle cultive aussi les cosmos qui donneront un bel orange. D'autres teintes proviennent de plantes glanées : la reine des prés se transformera en un joli vert et la teinte brune sera réalisée à partir de broux de noix ramassés dans les fermes voisines. Certaines plantes sont aussi recyclées. C'est le cas du fraisier dont les racines donneront du gris et le thym provenant du sud de la France, sera, après l'extraction des huiles essentielles, importé et transformé en un bel orange foncé. Le solidage, mauvaise


Les fleurs de Cosmos qui donneront un bel orange.

herbe (plante invasive) deviendra entre ses mains un magnifique jaune. Elle importe la garance pour les rouges et les roses, de même que le campêche pour les violets. Un seul pigment est issu d'insecte : le carmin, extrait de la cochenille. DE LA PLANTE AU PIGMENT L'élaboration d'une couleur prend environ une semaine, de la plante au produit fini et l'observation est quelque chose d'essentiel afin d'obtenir la bonne méthode. Cinq kilos de fleurs sèches de Solidage canadien donnent environ 400 g de pigment.

Le brou de noix pour une jolie teinte brune.

C'est dire qu'il en faut de la matière première. Pour extraire la couleur de la plante, c'est un peu comme un thé qu'on infuse : les plantes sont mises dans deux grands bassins et recouvertes d'eau chaude à laquelle Anne-Sylvie ajoute de l'alumine de potassium sur lequel va venir se fixer la couleur. Au plus la plante est délicate, au plus le bain est court. Après vient le temps du filtrage, du séchage et pour finir du broyage qui doit être très fin (environ 60 microns) pour enfin obtenir le pigment tant désiré. Durant toutes ces étapes, les sens vont être en éveil.


La vue pour la couleur, l'odorat pour le parfum dégagé par la plante et le toucher pour la finesse du broyage. L'essentiel pour Anne-Sylvie est de garder les qualités et le caractère vivant de la plante à l'extraction des couleurs. Les couleurs pigment et les couleurs aquarelles sont vendues aux artistes peintres, le pigment bleu Indigo est aussi destiné aux teinturiers pour monter une cuve de teinture textile en Bleu. HISTOIRE DE RENCONTRES Les collaborations et l'échange sont deux éléments très importants dans le cheminement d'Anne-Sylvie. Avec Isabelle Roelofs, passionnée de couleurs et de pigments, qui fabrique de manière traditionnelle une gamme de peinture à l'huile et d'aquarelles, elle développe et conditionne ses douze tubes d'aquarelles Lutea, couleurs vivantes à ajouter à la palette du peintre. Afin de présenter les douze tubes d'aquarelle, il lui a fallu mettre au point un présentoir. Pour la conception de celui-ci, elle a fait appel à Adrien Moscato, designer industriel perfectionné en ébénisterie et pour qui le mot éco-conception n'est pas vain. Est né de cette collaboration, un mobilier pour promouvoir les coffrets d'aquarelle reprenant la forme d'un chevalet de peintre et un présentoir exposant les tubes en toute sécurité car il est muni d'un simple mais ingénieux système anti vol.

Anne-Sylvie Godeau travaille aussi en collaboration avec divers créateurs comme, par exemple, Charlotte Marembert, passionnée par la teinture végétale, qui propose des fils à tricoter teints de manière naturelle et artisanale et Anne Weis qui développe une ligne de vêtements en textile de chanvre et teintures végétales. Enfin, Anne-Sylvie rencontre aussi le public en organisant une foule d'activités dont des ateliers pour enfants et familles, des visites de son labo, des cours… Et tous les ans, si l'aventure vous en dit, vous pouvez l'aider à récolter le polygonum tinctoria, une expérience humaine dont vous ressortirez grandi. N'hésitez pas à suivre Anne-Sylvie Godeau sur sa page Facebook pour vous tenir au courant de son actualité : fb/lutea/Couleurs végétales … ou sur son site : www.lutea.be


DROGUERIE MODERNE // À LASNE Véritable caverne d'Alibaba avec tous ses plumeaux, ses balais, ses produits d'entretien contenus dans de beaux écrins, voilà une petite boutique qui va nous donner l'envie de nettoyer et de sublimer notre intérieur. La philosophie d'Elise, la conceptrice du lieu est de ne proposer que des produits naturels, fabriqués en Europe et respectueux de l'environnement. Son mantra : "Se sentir bien chez soi dans une maison qui sent le propre avec de beaux objets chinés". C'est pour cela que, si la base de ce que l'on trouve chez Vladimir & Estragon est pour l'entretien de la maison, Elise propose aussi quelques beaux objets de déco authentiques qui valent le détour. On aime, à l'heure du zéro déchet, y trouver du savon liquide disponible en vrac ! VLADIMIR & ESTRAGON, chemin du Ruisselet 1 à Lasne www.vladimiretestragon.be

HOT SPOT du BW

Petite escapade dans le Brabant Wallon. Nous vous avons concocté une petite sélection de nos belles adresses pour flâner, vous faire plaisir, bosser ou encore vous régaler.


CO WORKING // À GENVAL À l'étage de sa boutique "Little Vintage Lovers", Cécile Deschamps a créé un espace de co-working. On y retrouve les deux styles chers à Cécile, le vintage et le design scandinave qui s'accordent merveilleusement. Un endroit calme et lumineux pour travailler et échanger avec les différents occupants des lieux qui s'adonnent au graphisme, à la photographie et à l'illustration. Un endroit inspirant. Le seul engagement : occuper le lieu un jour par semaine. LITTLE VINTAGE LOVERS Rue des ateliers à 1332 Genval (sur le site des anciennes papeteries) www.littlevintagelovers.be Pour plus d'infos, envoyez un mail à ceciledechamps@gmail.com


DES CRÉATEURS BELGES // À LASNE Bel Y Wood a pris ses quartiers d'été. Petite terrasse agrémentée d'une palissade de fleurs en devanture, de nouvelles petites touches déco à l'intérieur qui, mine de rien, donnent un joli coup de peps à la boutique. Couleurs éclatantes des pièces de chez Tutu Chic, la marque de l'Anversoise Freya Poppe qui s'invite en exclusivité chez Bel Y Wood. Raffinement des lampes de chez Millumières, délicatesse des bijoux signés

par différentes créatrices belges, humour légèrement décalé des tasses et trousses Ah Oui ! Un peu de bling bling avec la nouvelle collection des sacs Art.22… Bel Y Wood est une boutique où l'on aime s'arrêter et prendre le temps. Le temps de découvrir les jolies choses imaginées dans l'esprit de créateurs belges. BEL * Y * WOOD Rue du Try Bara, 18 - 1380 Ohain (Lasne) www.belywood.com FB/belywood


1 2


ÉVASION // À GENVAL Amoureux du bassin méditerranéen, de l'artisanat, du recyclage, des belles matières et de l'objet déco qui fera toute la différence dans votre intérieur ? Vous êtes à la bonne adresse. Donatella ramène de ses voyages et de ses rencontres des objets réalisés dans de belles matières et elle prend également en compte le capital humain qu'il y a derrière chaque création. Des tapis boucharouettes (1), éclatants de couleurs, confectionnés par les femmes berbères à partir de tissus déchirés aux coussins (2) confectionnés par l'artiste française, Anne Bacquier, travaillant le bitume de judée, aux plantes glissées dans de jolis contenants comme les sacs de chez Uashmama (3), chez Matières Nomades, vous trouverez toujours quelque chose qui vous séduira et Donatella aura à coeur de vous raconter l'histoire cachée derrière chaque objet. Matières Nomades, c'est aussi un lieu d'échanges où sont organisés des rencontres, des ateliers, des dégustations. A ce propos, le 20 avril, venez souffler avec Donatella la toute première bougie du concept store. La thématique sera très Dolce Vita… à la rédac, on ne raterait cela pour rien au monde alors, on vous dit au 20 !

3

COUP DE COEUR… … pour les jardinières signées Botany Folk. Epurées, graphiques et légères, elles sont réalisées en terre cuite, émaillées ou non et offrent une foule de combinaisons. Elles s'invitent à l'intérieur comme au jardin et nous offre un véritable potager urbain.

MATIÈRES NOMADES Rue de Rosières 10B - 1332 Genval www.matieresnomades.com FB/matieresnomades Pour plus d'infos sur l'événement anniversaire du 20 avril CLIQUEZ ICI


À LA CANTINE DE VICTOR // À LASNE Une petite cantine de quartier au look noir et jaune, on ne pouvait qu'adorer ! On s'y sent bien. L'assiette est simple mais originale, précise, goutue et faite avec amour (si si, ça se goûte). On y est accueillis sans chichis et toujours avec le sourire. On y retrouve une belle palette de boissons typiquement belges comme les jus de chez Livup pressés à froid, la limonade Simone à soif, les bières de petites brasseries et un vin pas piqué des vers à un prix tout à fait abordable. En un mot, Victor vous veut du bien, nous en sommes convaincus ! Et dès qu'il y a un joli rayon de soleil sur la façade de la maison qui a, parait-il, abrité jadis, Victor Hugo, on file sur la terrasse avec vue sur la jolie ruelle pavée. Que du bonheur ! La Cantine de Victor - Rue de l'Eglise Saint-Etienne 9, 1380 Lasne www.lacantinedevictor.be FB/lacantinedevictor

MAIS OÙ MANGE LA RÉDAC ? Certains le savent, nos bureaux sont dans le coin alors, quand on a un peu de temps et comme on est tous gourmands, on vous dévoile où nous nous régalons le midi !

CAROLINE'S KITCHEN // À LA HULPE Aucun remord possible à cet endroit. La cuisine pratiquée par le chef, Quentin, se base sur la healing food. C'est sain et surtout délicieux. On peut dire, ici, que gourmandise rime avec santé et on s'est surpris à adorer les légumes ! Rue des Combattants 51 à La Hulpe FB/carolineskitchen1310

WILD POPPY BARISTA // À GENVAL Les petits déjeuners sont à tomber et offrent la promesse d'une journée énergique. Le midi, la rédac chef craque immanquablement pour sa chiabata poulet cheddar. On a beau essayer de la faire changer de plat, rien n'y fait. Rue de la Station à Genval FB/wildpoppybarista


DU YOGA

pour une belle cause Où plutôt deux. Tania Borloo, active dans le bien-être des personnes et des entreprises, est également professeur de yoga. Pour reconnecter les membres de la famille entre eux, un dimanche par mois, elle propose des ateliers yoga en famille à Braine-l'Alleud. On a testé et on vous conseille d'essayer celui du mois de mai car les bénéfices seront reversés à la Fondation contre le cancer dans le cadre du "Relais pour la vie". Par Ingrid Hulsmans


D

irection le Complexe sportif Gaston Reiff à Braine-l'Alleud avec ma fille de 10 ans. Je ne peux pas dire que le sport fasse partie intégrante de ma vie et j'avoue avoir un peu peur car pour moi, yoga rime avec souplesse et il est loin le temps où je me pliais en deux pour mettre mon nez sur mes genoux. Entrée dans la salle, l'ambiance est plutôt sympathique. On retrouve des papas, des mamans, des enfants de tous les âges et je me rends vite compte que je ne serai pas

la seule à avoir les genoux qui craquent lorsqu'il s'agira de se relever du tapis. Ouf ! L'honneur est sauf. Pendant une bonne heure, les exercices s'enchaînent. Certains dans le calme comme la petite montagne, d'autres plus rigolos, comme les courses de grenouilles. Des exercices à deux où l'on doit ressentir le corps de l'autre et être "raccords" dans nos mouvements. Un moment de connexion mère/fille qui fait du bien. A la fin de la séance, on se le promet, on reviendra… en essayant de convaincre papa.


C'est en travaillant sur le burn-out que l'idée du yoga en famille est née dans l'esprit de Tania. Si le burn-out est un problème intimement lié à la vie professionnelle, la plupart du temps la vie de famille en fait les frais et a pour conséquence de la dégrader. C'est en partant de ce constat que Tania eut l'idée de proposer ce yoga en famille, afin que parents/ enfants se retrouvent autour d'une activité commune et, croyez-moi, cela fait un bien fou car, on est bien d'accord, il n'y a pas que le burn-out qui peut pourrir notre relation à l'autre. Dans cette société où tout va de plus en plus vite et où on ne prend plus de temps pour soi et sa famille, se retrouver une fois par mois, autour d'une activité commune, est une idée lumineuse. YOGA POUR LA VIE Chaque année, le Complexe sportif Gaston Reiff se mobilise contre le cancer en organisant le Relais pour la vie. Comment ça marche ? Pendant 24 heures, différentes équipes parrainées ou sponsorisées se relaient pour marcher/courir autour d'une piste. Les 24 heures symbolisent le combat de chaque instant mené par les patients et leurs proches contre la maladie. Les fonds fonds récoltés sont intégralement reversés à la Fondation contre le Cancer pour la prévention du cancer et, point très important, l'accompagnement social des patients et de leur famille.

Tania a voulu poser sa pierre à l'édifice en proposant cette année un "Yoga pour la vie". Le dimanche, elle organisera des cours de yoga durant une heure pour petits, moyens, ados, adultes et familles. Tous les bénéfices seront aussi reversés à la Fondation contre le Cancer. On soutient l'initiative et on vous invite tous à vous rendre le dimanche 21 mai au Complexe sportif Gaston Reiff. Et si vous préférez la marche ou la course à pied, inscrivez vous pour une séance ICI. afin de lutter ensemble contre cette maladie dans un esprit festif de convivialité.

Relais pour la vie, le 20 & 21 mai 2017 Yoga pour la vie, le 21 mai 2017 Stade Gaston Reiff Rue Ernest Laurent 215 à 1420 Braine-l'Alleud Plus d'informations sur le Relais pour la vie de Braine-l'Alleud : fb/relaispourlaviebraine Pour en savoir plus sur l'événement Yoga pour la vie, CLIQUEZ ICI ! Pour être tenu au courant des activités organisées par Tania, il suffit de suivre sa page professionnelle Reiniku : fb/reiniku


à Ottignies LES MOMS (S') EXPOSENT

01.05.17

42 femmes, 42 mamans mais aussi 42 entrepreneuses seront réunies ce 1er mai à la ferme du Douaire pour vous dévoiler leur savoir-faire et vous présenter leurs différents projets passant de l'événementiel à l'animation culturelle, de la consommation responsable à l'alimentation. Au programme, il y aura également de la décoration, de la création textile, des bijoux… Vous irez à la découverte des métiers parfois un peu surprenant comme doula, home-organiser, traiteur pour enfants… Bref, une foule d'ingrédients pour une recette promettant de belles rencontres. Et qui sait, si vous êtes femme, maman et entrepreneur, voici une occasion d'explorer ce réseau qui allie vie professionnelle et vie de famille dont la particularité est de partager les compétences et les savoir-faire. De plus, on peut vous assurer que faire partie du résau des mom's est un bon moyen de se faire de nouveaux contacts, échanger, découvrir, apprendre, discuter, s'épauler et souvent rire un bon coup ! À noter : qui dit mamans dit enfants. Les vôtres sont bien entendu les bienvenus et les moms leurs ont concocté quelques chouettes activités. "Les Moms exposent à la ferme du Douaire, le 1er mai de 10.00 à 18.00 La ferme du Douaire : avenue des Combattants, 2 à 1340 Ottignies L'événement sur Facebook est ICI www.mompreneurs.be

Partez également à la rencontre d'artisans et de créateurs dans un autre coin du Brabant Wallon : LASNE. La salle des Fêtes de la Tartine va accueillir une vingtaine d'artisans et de créateurs ces 22 et 23 avril 2017. Au programme, tourneur sur bois, plumassier, horloger, chantourneuse, modiste, céramiste sont quelques-uns des artisans qui seront présents et dont vous pourrez découvrir les objets. Salon t'artisanal à La Tartine, rue de l'Eglise 12 - 1380 Lasne. Gratuit https://artisanalementvotre.jimdo.com


Près de chez

VOUS !

Les nouveautés, les bons plans, les nouvelles adresses immanquables, les événements à ne pas rater… Bref, ça se passe près de chez vous ! 11.05.17 > 14.05.17

à Bruxelles ROXANE BAINES for women & men Allez à la découverte du travail de la styliste bruxelloise Roxane Baines. Elle présentera, en avant première, une collection capsule pour hommes dans le cadre magnifique de l'Usine, espace situé au centre de la commune d'Uccle accueillant différents projets et acteurs créatifs. Elle nous dévoilera également sa collection automne/hiver 2017 et nous pourrons nous faire plaisir en acquérant une pièce de la collection printemps/été 2017. À la rédac, nous avons hâte de découvrir tout cela !

Quand ? Du 11 au 14 mai 2017 Où ? A L'Usine, rue du Doyenné 40, 1180 Bruxelles L'événement sur Facebook est ICI

Photo © Gaston Lafond


à Liège Fin mars, une boutique-atelier a vu le jour à Heusy (Verviers). Elle va combler toutes les amoureuses de création textile. Derrière le projet, on retrouve la jeune styliste-modéliste diplômée d'Helmo mode : Emilie Formisano. Cette jeune maman pétillante et débordante d'idées chérissait le rêve d'ouvrir un jour un espace dédié à sa passion pour la couture. Voilà chose faite. Elle a conçu une "mercerie moderne" inspirante qui va vite devenir le nouvel écrin de votre créativité. Si la tendance du DIY vous pique, Handmade est fait pour vous : tissus aux motifs contemporains, biais et passepoils, fils à coudre, pelotes de laine et livres d'inspiration attendent de passer entre vos doigts de fée. Emilie Formisano y acceuillera également débutants et confirmés lors de ses ateliers couture à thème ou à la carte.

Photo © Jehanne Moll

HANDMADE On épingle : la décoration du lieu réalisée par Kevin Bona (LABEL 5.9), le tout jeune designer qui monte et à qui l'on doit également Madame Boverie, Frozen, la boutique Ginette… On aime : les conseils de prodigués par Emilie et le matériel de couture mis à disposition dans l'atelier.

Handmade Chaussée de Theux, 63 à Heusy (Verviers) www.byhandmade.be FB/handmade.be


26.05.17

à Huy

ON S'OFFRE UN NOUVEAU LOOK ! Les Soins des Perles et l'Atelier du cheveu vous convie à un atelier relooking coiffure et maquillage afin de sublimer votre visage, faire évoluer votre style et vous mettre en valeur. Une heure pour se faire chouchouter au doux prix de 50 €. La seule condition, venir avec vos cheveux déjà lavé. Le must : y aller entre copines. Plus d'infos et réservations au 085.21.37.12 L'événement se passera aux Perles du Château Rue Sous le Château 51/1 à 4500 Huy

à Dampremy

11.05.17 > 14.05.17

LA RÉCUP À L'HONNEUR Saviez-vous qu'une bouteille de lait et un oeuf surprise peuvent devenir une jolie marguerite ? Emblême de l'édition 2017 de RECUP'DATE et réalisée par Récup'hérons, le salon de la récup et de l'upcycling de Charleroi vous promet d'autres belles découvertes dont le thème "Jardins et espaces verts : la récup au service de la nature". A noter aussi les ateliers pour vous initier à l'upcycling. RECUP'DATE au CEME Rue des Français 147, 6020 Charleroi www.recupdate.be Suivre Recup'date : fb/recupdate.charleroi


à Lasne

05.05.17 > 07.05.17

Balade dans les Jardins d'Aywiers La Fête des Plantes et du Jardin "Les Jardins d'Aywiers" souffle ce printemps leurs 25 bougies. Cela fait 25 ans que, deux fois par an, passionnés de jardins et amoureux de la nature font la fête aux Jardins d'Aywiers. Ils s'y retrouvent, papotent, commercent, écoutent, échangent expérience et conseils. Au fil des saisons, les thèmes se sont enchaînés, en phase avec les préoccupations des visiteurs, soucieux du bien-être de la terre, du jardinier et de la planète. Le thème de cette édition printanière : comment jardiner durablement au quotidien. Varier les espèces pour créer un espace accueillant à la faune, seule manière d’avoir un jardin en équilibre sans produits chimiques. Diversifier les plantations et les biotopes : voilà l’objectif pour que tous les petits occupants du jardin en profitent. Vous trouverez l’inspiration chez les nombreux pépiniéristes présents à Aywiers : spécialistes en plantes vivaces, en petits fruits, en arbres et arbustes, en roses, en plantes aromatiques ... Les Jardins d'Aywiers Fête des Plantes et du Jardin Le vendredi de 12h à 18h30, samedi & dimanche de 10h à 18h Rue de l'Abbaye 14 à 1380 Lasne www.aywiers.be FB/Aywiers


LE LIEU

Romantisme & vieilles dentelles : une maison shabby chic Par Ingrid Hulsmans


Shabby chic, style désuet ? Si Shabby signifie passé, fané, usagé, c'est une déco qui convient parfaitement à l'humeur du moment car il met à l'honneur, tout comme le vintage, la récup. Nous avons été à la rencontre d'une passionnée du genre, Laurence Giloteau, qui nous a ouvert les portes de sa maison située à Virginal, charmant petit village près d'Ittre.

L

e style Shabby a vu le jour dans les années 80 en Angleterre. Elégant sans être ostentatoire, il crée une déco romantique à partir de mobilier et d'objets dépareillés. Inspiré par la vieille Angleterre et le style gustavien, le shabby trouve son identité dans une décoration qui évoque le passé : chaleureux, féminin et cocoon. Dans l'agitation du monde, entrer dans une maison de ce style à l'ambiance cosy détend et nous invite à la rêverie. Passionnée de brocante et de décoration depuis toujours, la maison de Laurence regorge d'objets du passé, de roses, de fleurs et de dentelles. Le maître mot ici est le romantisme. Les tons sont doux et passés. Les pastels se marient avec les taupes, les beiges et les blancs. Il règne ici un désordre très ordonné. Toutes les étagères débordent de vieilles photos de famille, de bougies, d'angelots, de vieux chaussons et autres bibelots précieux. Chaque meuble récupéré, chiné est patiné et chargé d'un charme unique et inspirant.


Les meubles sont patinés pour donner un aspect vieilli et leur redonner une couleur qui convient au style. Les fleurs séchées, veilles théières et cafetières sont présentes jusque sur le dessus des meubles. La bonne idée ici : les vitres manquantes du buffet ont été remplacées par du "grillage à poule".

Allusion au passé avec ces vieilles photos de famille dénichée sur des brocantes.


La touche déco : des vieilles branches séchées sur lesquelles sont suspendues de petites ailes roses pour un esprit romantique.

Le romantisme est partout et s'invite jusque dans les luminaires. Cette suspension balancier nous rappelle les lustres de nos grands-mères.


Le coin "petit salon" auprès du feu invite à la lecture. On se croirait dans un décor de cinéma ayant servi à l'histoire d'un film racontant l'Angleterre du siècle passé. Un unique fauteuil jaune moutarde contraste avec les couleurs passées du reste de la pièce. Les brises-vues placés en haut de la fenêtre nous laisse une vue sur le jardin tout en conservant notre intimité. Un lieu pour s'isoler et s'offrir un moment rien qu'à soi avec, par exemple, un bon bouquin.


Dans la cuisine aussi on retrouve ce bric-à-brac d'objets. Des fleurs séchées dans une jolie cruche, une ancienne balance, des pots de cornichons maison, un gaufrier qui nous rappelle notre enfance. Un billot de boucher en bois fait office de plan de travail et, la bonne idée, les suspensions au plafond qui permettent d'accrocher poêles, poêlons.


À gauche de l'entrée, la pièce a été transformée pour accueillir un tea room : "Au goût de ma fille". Décoré comme le restant de la maison, c'est un lieu où l'on se sent bien et on aime venir y déguster une quiche, une belle salade ou encore un dessert concocté par Natacha, la fille de Laurence.


Le mur de la cage d'escalier est réalisé en lambris de bois, élément aussi fort présent dans la maison. Là sont accrochés pêle-mêle, des cadres mettant la nature et la botanique à l'honneur ainsi que divers miroirs anciens. La rampe et les marches d'escalier en bois naturel contrastent avec le blanc du mur.


La chambre privilégie les tons sur tons : le crème et le beige dominent. La tête de lit, réalisée à l'aide de deux tentures invite au printemps.


On retrouve le tissu fleuri des coussins du lit sur les stores et le paravent de la chambre ce qui confère un fil conducteur à toute la décoration de celle-ci, ouverte sur le dressing et la salle de bains. Un vieux pèse-personne délimite l'espace chambre / salle d'eau.


Passionnée du genre, Laurence a décidé de transformer sa petite cabane de jardin en un petit magasin pour partager sa passion avec le plus grand nombre. Objets de brocante, décorations shabby chic, bassines et arrosoirs en zinc, éléments de décoration pour le jardin… Etoiles de Greniers est un endroit où l'on aime chiner. Si vous voulez passer un moment à la campagne, un peu hors du temps, n'hésitez pas à pousser la porte de la maison de Laurence. Bien entendu vous n'aurez pas accès à la partie privée mais aujourd'hui, vous savez un peu ce qui se cache derrière les murs et l'important sera de vous régaler, au jardin si le temps le permet, d'une quiche, une salade ou une pâte juste parfaite agrémentée d'une limonade maison (on vous conseille l'apéro du moment qui est toujours original). Ensuite, arrêtez-vous pour découvrir ce que cache la cabane de jardin et discutez avec Laurence qui aura mille et un conseils à vous prodiguer si vous voulez faire entrer ce style dans votre maison. Etoiles de Greniers & Au goût de ma fille - Rue du Rouge Bouton 17 à 1460 Virginal www.étoilesdegreniers.be FB/Etoilesdegreniersdecoration | FB/augoutdemafille


couronne de fleurs

DIY

DIY

Des fleurs sur vos murs ! Sur une idée & réalisé par Corentine Delepine


MATÉRIEL Du papier (au minium 120 gr) Un cercle d’abat-jour Du flora-tape Un plioir Une paire de ciseaux Un crayon

TEMPS DE RÉALISATION Environ deux heures

RÉALISATION

1 Recouvrez tout le cercle d'abat-jour avec le tape floral.


2

Imprimez ou reportez le gabarit de la fleur en plusieurs dimensions et découpez les contours. Vous pouvez le télécharger en cliquant sur la fleur.

4

3

Afin de donner un aspect 3D à vos fleurs, enroulez chaque pétale autour d’un crayon.

Formez les fleurs en collant les petites pièces dans les plus grandes. N’hésitez pas à varier les dimensions des fleurs, cela permettra de donner à votre couronne un aspect plus dynamique.


Dessinez ensuite des feuilles sur du papier vert. Elles n’ont pas besoin d’être toutes identiques, mais faites toujours une tige (la tige ne doit pas être très large et doit mesurer environ 3 cm). Cela va permettre des les attacher sur le cercle.

6

Afin de donner du relief aux feuilles, tracez un trait avec votre plioir au centre de celles-ci, et ce, jusqu’à la tige. Pliez-les ensuite légèrement.

5


7

Place à la composition : commencez par fixer le feuillage en enroulant le tape floral autour de la tige et de la couronne.

À NAMUR

À WATERLOO

Ch. de Marche, 380 - 5100 Namur T. 081 30 17 29

Rue du gaz, 1 - 1410 Waterloo T. 02 351 52 01

www.creacorner.be


8

Fixez vos fleurs en collant un petit rectangle de papier à l’arrière, de sorte à emprisonner le cercle.

9

Amusez-vous, composez et laissez libre cours à votre créativité.

TOUT LE MATÉRIEL POUR RÉALISER LA COURONNE DE FLEURS EST DISPONIBLE CHEZ CREACORNER À WAVRE

À WOLUWÉ

Rue de la Wastinne, 15 - 1301 Wavre T. 010 43 99 74

Tomberg, 52 - 1200 Bruxelles T. 02 771 04 86

Envie d'autres idées créatives ? Rejoignez Creacorner sur Facebook : https://www.facebook.com/Creacorner


Les garde-temps Rado, les plus fins jamais réalisés se parent de quatre nouvelles couleurs dont une verte dont le modèle en céramique haute technologie est entièrement poli. Rado True Thinline Colours : http://rado.com Siège ou pouf. Chic et polyvalent. Tissu lisse ou velours. Bridy de now! by Hülsta s'accorde à tous les intérieurs grâce à ses 10 teintes différentes. Nous on craque pour la version verte. https://hulsta.com/fr/


On entre dans le printemps avec ce tapis en plastique signé Pappelina et produit à Dalarna, en Suède. Confectionné sur un métier à tisser traditionnel, ce tapis en PVC est solide, durable et facile d'entretien. www.pappelina.com/fr

Tendance

GREENERY A chaque année sa couleur Pantone ! En 2017, c'est le vert qui est à l'honneur avec la teinte Greenery, un vert lumineux et dynamique se déclinant à l'infini, du plus clair au plus foncé. Découvrez notre petite sélection ultra-verte pour une belle entrée dans la saison.

Silhouette WE Fashion www.wefashion.com

Un joli pot en tadelakt signé Chabi Chic à shopper chez Matières Nomades Rue de Rosières 10B à Genval www.matieresnomades.com Suivez Matières Nomades sur FB/matiresnomades


Serial killer de plantes vertes car l'arrosage, n'est pas votre fort, Pikaplant est parfaite pour tous ceux qui n'ont pas la main verte car ces plantes n'ont jamais besoin d'eau. Chacune est cueillie à la main, scellée hermétiquement à l'intérieur d'un biotope humide et recycle continuellement l'eau et l'air à l'intérieur. https://pikaplant.com

NATURE indoor Avec l'arrivée du printemps, on a envie de vert. Mais quid pour tous ceux qui n'ont ni jardin, ni terrasse ? On leur a trouvé de quoi se mettre au vert dans leur salon. De plus, il parait qu'un environnement riche en plantes réduit le stress et rend les gens plus créatifs. Alors, qu'est-ce qu'on attend ?

Les plantes vertes, vous aimez, mais n'osez pas car vous êtes toujours en vadrouille ? Rassurez-vous, dorénavant votre intérieur pourra en accueillir une jolie grâce à ce cache-pot à réservoir designé par Iina Vuorivirta pour la nouvelle collection IKEA PS. http://www.ikea.com


Chez Rescued, tous les objets naissent de la transformation des déchets. Derrière chaque objet se trouvent une histoire et une personnalité. Ici, c'est la sciure et l'amidon de pomme de terre qui ont été utilisés pour la réalisation de ces suspensions répondant au doux nom de Calabash, en référence aux Calebasses, les fruits aux parois dures portés par le calebasse et diverses cucurbitacées. À SHOPPER CHEZ MATIÈRES NOMADES à GENVAL Rue de Rosières 10B à Genval www.matieresnomades.com Suivez Matières Nomades sur FB/matiresnomades

Un terrarium dans une dame-jeanne, en voilà une belle idée. En plus, si vous aimez un peu bricoler et travailler de vos mains, vous pourrez le réaliser vous -même. La boutique Agave organise régulièrement des "Ateliers terrarium DIY" pour que vous puissiez repartir avec votre propre composition et ce, un peu partout. Donc, si cela vous dit, suivez les sur leur page facebook pour vous tenir au courant. À SHOPPER CHEZ AGAVE BOUTIQUE Rue d'Alsace-Lorraine 2 à Ixelles www.agave-boutique.be


Faire votre vaisselle en plein coeur d'une kyrielle de végétaux ? C'est possible grâce au VGETEX, une révolution - belge - dans le monde des murs et toits végétaux. Flexible, fine et résistante, la bâche s'adapte à tous les matériaux (courbés, torsadés, plats) et vous pouvez laisser libre cours à votre imagination. Cependant comme une image vaut mieux qu'un long discours, pour tout savoir sur le fonctionnement, cliquez sur l'oeil ! http://www.vgtex.com

LE LIEU A VOIR Si vous aimez les intérieurs "envahis" par la nature, allez déguster un bon gin ou un hamburgher goutu au Seventy-Five, rue des Alexiens 75 à 1000 Bruxelles. La déco ne vous laissera pas de marbre.


Suspension en

MACRAMÉ

Réaliser une suspension toute simple pour accueillir votre plante verte et qui fera son petit effet ? Facile, on vous montre le noeud de base du macramé et… à vous de jouer ! Par Marie-France Froës


Le macramé fait son grand retour. Pour égayer votre intérieur et y ajouter une petite touche bohème, nous avons profité du premier soleil printanier pour nous mettre au jardin et réaliser pas à pas une suspension en macramé simplissime, à exécuter en un temps record. A vous de vous amuser et laissez courir votre imagination. MATÉRIEL

Une paire de ciseaux

Un anneau d'attache en métal ou en bois Du fil de jute

Du fil de coton blanc de 3 mm

RÉALISATION

1

Découper 8 fils d'une longueur d'environ 2 mètres ou plus, tout dépend de la hauteur que vous voulez donner à votre suspension. Rassembler les fils et les plier en deux de manière à avoir 16 brins. Glissez-y l'anneau de départ. On trouve un endroit où l'accrocher et c'est parti pour nouer !


2 Prendre un fil pour réaliser le noeud de départ. Ici, nous avons utilisé de la corde pour faire un contraste avec notre fil de coton blanc. Réaliser une boucle. Tourner le fil autour de la boucle. Lorsqu'on a atteint la hauteur désirée, passer le fil dans la boucle et ensuite tirer en même temps le fil du bas et du haut. Couper ce qui dépasse.


3

Prendre 4 fils et réaliser un noeud plat comme l'exemple ci-dessus (ou le dessin ci-contre). Répétez l'opération sur tous les fils.


4

5

Recommencer l’opération une dizaine de cm au minimum plus bas, mais en croisant les fils (prendre 2 fils d’une série de 4 et 2 de la série suivante afin de croiser les fils pour commencer la fermeture du support, un peu comme pour un filet de pêche). Recommencer l’opération autant de fois que vous souhaitez, jusqu’à la hauteur désirée.

Pour fermer le support, rassembler tous les fils en faisant un noeud simple ou celui repris au point 3. Il ne vous reste plus qu'à y installer votre cachepot et votre plante verte. Petit truc de dKLIKK : préférez les plantes grasses qui demandent moins d'entretien. Retrouvez plus d'idées sur la page facebook Noeuds vous déplaise : FB/MarieFranceMacrame


FERME URBAINE en fichier open source


SPACE10, labo d'Ikea, envisage un avenir où nous cultivons notre propre nourriture de manière locale et a conçu "The Growroom". Jardin sphérique, il permet aux gens de cultiver leur propre nourriture beaucoup plus localement et de manière durable.

S Photo © Niklas Vindelev

itué au coeur du quartier de l'industrie de la viande à Copenhague, Space10 est un centre de recherche et un espace d'exposition. Inter IKEA Systems B.V. a rendu Space10 possible et, en très peu de temps, a abouti à un certain nombre de projets intéressants. Space10 invite les gens des mondes de l'art, du design et de la technologie sur différents projets de recherche qui aboutissent à une gamme de prototypes, d'expositions, d'événements et d'atelier. En collaboration avec un réseau mondial de contributeurs, Space10 explore particulièrement la sécurité alimentaire, le rythme de l'urbanisation, la santé et le bien-être. AGRICULTURE URBAINE ET LÉGUMES CULTIVÉS À LA MAISON Au cours des dernières années, on a observé, en ville, un engouement à cultiver soi-même ses légumes. Sur les terrasses, les toits, dans les jardins communautaires… Aujourd'hui, les nouvelles technologies permettent d'amener l'idée d'"agriculture urbaine" un peu plus loin. Les lumières artificielles et l'automatisation informatisée permettent de donner aux plantes exactement ce dont elles ont besoin en terme d'eau, de minéraux et d'oxygène. Les plantes peuvent pousser 4 à 5 fois plus vite que dans les champs, en utilisant 95% d'eau en moins et produisant moins de déchet (donc une empreinte carbone plus petite).


Photo © R. Hjortshoj

Photo © Alona Vibe


Sine Lindholm et Mads-Ulrik Husum, les architectes qui ont conçu The Growroom - Photo © Niklas Vindelev

Space10 essaie actuellement cette technologie dans un prototype de ferme hydroponique dans son propre sous-sol. L'idée est, que dans le futur, ces fermes d'intérieur puissent être en mesure de fournir des restaurants avec des légumes cultivés dans le restaurant lui-même. Simon Caspersen de Space10 observe: "Notre prototype a été construit à l'aide de 80% de produits et de matériaux des magasins IKEA, ce qui signifie que cette ferme pourrait un jour être reconstituée de manière abordable dans les foyers." Il y a peu, Space10 a rendu les plans disponibles gratuitement. Les utilisateurs téléchargent les fichiers permettant de créer des pièces en contreplaqué de taille parfaite via un fab lab. Ensuite, il ne reste plus qu'à les assembler en utilisant les instructions gratuites en ligne. Toutes les étapes pour réaliser The Groodrow sont ICI www.space10.io


le meilleur pour

LA FAIM

CUEILLONS NOTRE VIE Par Ancat

L

e monde des végétaux est immense, tantôt en danger, tantôt dangereux, ils sont en constante évolution, riches de leurs capacités d’adaptations. Certains sont génétiquement modifiés, stérilisés, d’autres sont mal connus ou oubliés. Les mauvaises herbes font assurément partie des mal-aimés, mais pourquoi ? « Une mauvaise herbe, c’est une bonne herbe qui pousse là où on ne l’attend pas », serait-elle rejetée en raison de son manque de discipline ? Elle est celle qui pousse en dehors du rang, trop volontaire et mésestimée, elle a quitté nos mémoires et nos livres de recettes pour doucement devenir l’ennemie du jardinier. Certains amoureux de la nature ont toutefois su faire perdurer un savoir ancestral, luttant contre l’oubli de ces essentielles. Nous en avons rencontré

un pour cette sauvage-édition et notre plus grand plaisir. Remi Vandersmissen propose des stages de survie, et des cueillettes de plantes sauvages sur son blog « Cueillons-notre-vie ». POUVEZ-VOUS VOUS DÉCRIRE LES LIEUX MARQUANTS DE VOTRE VIE, LES PERSONNES QUI VOUS ONT MENÉ À AIMER LA NATURE SAUVAGE… Mon père est la première personne qui m’ait donné goût à la nature, il en est un grand passionné. Il a été élagueur et guérisseur d’arbres durant toute sa vie professionnelle. Rares étaient les weekends où il ne nous emmenait pas faire une balade nature. Chaque année, il s’adonne à de nouvelles expériences végétales dans son très beau jardin. Toute mon enfance, j’ai été dans des


mouvements de jeunesse où nous étions, là aussi, tout le temps en contact avec la nature. Dommage, évidemment, que dans ces mouvements de jeunesse, on n’apprenne pas aux enfants à faire connaissance de toutes les plantes qui nous entourent et de connaître leurs utilités. Puis il y a eu l’école d’horticulture où j’ai fait mes études supérieures, mais là encore absolument rien ne nous a été appris sur le règne des plantes non-domestiquées, dites sauvages. On nous apprenait juste à connaître les noms des herbicides, afin d’éradiquer ces méchants envahisseurs…

D’OÙ VOUS VIENT CETTE PASSION POUR LES PLANTES SAUVAGES ? POURQUOI LA PARTAGER ? J’ai commencé à m’intéresser aux plantes sauvages, lorsque je me suis posé la question de ce qu’il en adviendrait, si demain (sait-on jamais avec tous les bruits qui courent…) on nous annonçait une catastrophe boursière, et que nos supermarchés fermaient leurs portes. J’ai voulu en avoir le cœur net, et je me suis procuré tous les livres possibles traitant du sujet des plantes sauvages comestibles.


Bien qu’il existe des centaines d’ouvrages différents sur les plantes médicinales (presque toujours et uniquement les quelques 200 plantes les plus connues), très peu d’informations circulent quant à leur goût, leur comestibilité et leurs valeurs nutritionnelles. De caractère perfectionniste, je tenais à avoir une liste, la plus complète possible. J’ai donc commencé par obtenir toutes les listes de recensement de nos sauvageonnes, réalisées par nos universitaires, botanistes, etc…. J’ai l’avantage de parler français, néerlandais, anglais et espagnol, j’effectue donc mes recherches dans ces 4 langues ! Ce qui a donné naissance à mon catalogue, intitulé : "La Belga-Bible des Sauvageonnes", plus de 2.000 végétaux sauvages "ou su spontanés / semi-sauvages". Pour l’ensemble des régions naturelles de basse, moyenne et haute Belgique.

Comestibilité - Valeurs nutritionnelles Vertus pour la santé, cette liste est encore en cours de perfectionnement pour de nombreuses années sans-doute. C’est avec plaisir que j’en envoie la dernière version à toutes celles et ceux qui participent aux stages, ou qui m’en font la demande. Le savoir vital n’est pas à vendre, il est à partager. AVEZ-VOUS DES ENDROITS DE PRÉDILECTION POUR VOS BALADES ? Malheureusement, non ! Que nous reste-t-il de nature sauvage ? Mis à part les quelques réserves naturelles (laissant à désirer quant à leur bonne gestion), tout est privatisé, même les ruisseaux et les étangs… Je suis d’ailleurs en train de me dire, que je ferais mieux de créer mon propre endroit. Un terrain qui réunirait sur quelques hectares, toutes les plantes de mon catalogue.


QUELQUES PLANTES COMESTIBLES CUISINÉES PAR LES FILLES DE LA RÉDAC QUELS PLANTES AFFECTIONNEZ-VOUS PARTICULIÈREMENT ? Pour la beauté de leurs fleurs : - l’Épervière orangée – le Trèfle incarnat – le Salsifis douteux – l’Onagre. Plante légume : L’ail des ours (goût puissant de poireau et d’ail) – la Berce Sphondyle (parfum mandarine et noix de coco avec légère saveur piquante) – l’Égopode (goût prononcé de carotte) – les Cardamines (délicieuse roquette) – l’Alliaire (au goût mixte de choux et d’ail). Plante condiments au goût surprenant : le Gléchome – la Tanaisie – la Menthe aquatique – les Moutardes. Plante racine : le Raiponce – la Carotte sauvage – le Pissenlit – les Rumex. Fruits : ceux des Viornes, avec lesquels on peut faire tant une confiture, qu’une sauce tomatée – Framboises, Fraises des bois, Cerises. Pour leur vertus thérapeutiques : la Consoude, plante au goût de concombre rassemblant presqu’autant de vertus que l’Aloe Vera. Pour leur prestance : le Panicaut maritime – le Cabaret des oiseaux – les Mélilots – la Salicaire   QU’ELLES SONT LES « MAUVAISES HERBES » COURANTES LES PLUS SURPRENANTES ? - Les Orobanches, dépourvues de racines et d’organes chlorophylliens, très rafraîchissantes car gorgées de sève qu’elles pompent à leurs hôtes. - Le Tussillage, ainsi que l’Héliotrope d’hiver, qui tous deux font leurs fleurs avant les feuilles. - Le Filipendule, Spirée des marais (origine de l’aspirine) ayant un très beau feuillage sur tiges rouges. AVEZ-VOUS UN MESSAGE EN PARTICULIER À FAIRE PASSER ? J’encourage tout le monde à s’initier aux plantes sauvages. Ne fut-ce que pour améliorer ses apports nutritionnels et pouvoir user de plus de créativité culinaire.   cueillons-notre-vie.over-blog.com

Les fleurs de courgettes en beignets sont un classique de la cuisine italienne (Mimi). L'amarante réfléchie, cuite en étouffée se déguste comme des épinards mais si vous avez de jeunes feuilles, c'est en salade qu'elles révéleront le mieux leur saveur. (Ancat) Pissenlit, ami du foie. On en use et en abuse pour une cure détox de printemps. (Christine) Fermez les yeux et dégustez la bourrache. Vous aurez l'impression de vous régaler d'une huître. En pesto, elle est divine, tout comme l'ail des ours. La lavande, quant à elle, parfumera vos gâteaux et les fleurs de ciboulette vos omelettes. (Ingrid)


dKLIKK vous retrouve fin mai pour un numéro où les enfants seront à l'honneur Pour être averti de la sortie du prochain numéro, abonnez-vous, c’est GRATUIT !*

klik pour s’abonner SUIVEZ-NOUS SUR

*Vos données seront traitées de façon confidentielle.

dKLIKK #20  

eMag belge gratuit, dKLIKK va vous parler mode, design, art… avec pour cette édition un dossier très vert.

dKLIKK #20  

eMag belge gratuit, dKLIKK va vous parler mode, design, art… avec pour cette édition un dossier très vert.

Advertisement