Page 1

dKLIKK LIFESTYLE MODE EVASION DECORATION ART DESIGN FOOD …

04# 01/022014

LOVE etc… MONS

Ses créateurs SHOPPING MONS en 2015 Visuel Cover : © photo : Bjorn Tagemose - www.Garciajeans.com


© Control Studio

CONTRIBUTORS

ARLETTE - ANCAT - INGRID - LUCIE - MIRELLA - MAXIME

THANKS TO

THIERRY BATAILLE, JEAN-FRANÇOIS DERENTY, FRANCO LOMBARDO, JULIE, CÉCILE… & toutes les personnes qui ont rendu possible cette édition. Merci à vous, lecteurs. N’hésitez pas à nous laisser vos réflexions sur dklikk@gmail.com, la critique, positive ou non, nous permettra d’avancer.


EDITO

Parlez-moi d’amour… ou de l’histoire d’amour entre une ville et ses habitants, de celle entre un designer et ses créations, un photographe et l’absurde, Delphine et ses amis avec leurs recettes, d’Alvar et la lumière… A l’heure où, dans certaines parties du globe, l’homophobie est toujours présente, les droits de la femme durement acquis sont en passe d’être bafoués, où les petites histoires d’un président font la une, où l’amour de l’argent prédomine et fait oublier tout le reste, regardons plus loin que le bout de notre nez, apprenons à nous ouvrir à l’autre, quel qu’il soit et surtout ouvrons nos esprits. Réinventons notre monde et espérons que ces évènements soient les prémices d’une révolution qui rendra sa véritable place à l’humain.


6

NEWS

what’s up ?

18

12

COOCONING hivernal

Cliquer sur l’icône pour visualiser le catalogue d’un créateur, d’une marque…

IDÉES

14

cadeaux pour Valentin(e)

En

MODE Valentine

20

28

CINÉMA

Festival International du Film d’Amour

RENCO

23

Franco Lom histoir GOÛ

GREETERS Experiment & Mons 2015

dK Le logo dK vous mène vers l’e-shop d’une boutique pour en savoir plus ou acheter l’objet proposé.

SOMMAIRE dKLIKK est un magazine bimestriel gratuit et édité par dKLIKK. dKLIKK tente d’assurer l’exactitude de toute information contenue sur le site, mais n’accepte aucune responsabilité pour des fautes ou omissions éventuelles. dKLIKK ne saurait être tenu responsable d’actions que vous entreprendriez en vous fondant sur les informations fournies sur le site. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit des pages ou images publiées dans la présente sans accord préalable constitue une contrefaçon. Cette édition comprend des liens vers des sites web, des boutiques en ligne, des catalogues. Ces liens sont purement informatifs et l’éditeur n’est pas responsable du contenu de ces sites et de l’usage qui pourrait en être fait.


72

LE MEILLEUR pour la faim

72

LE MEILLEUR pour la faim

30

SHOPPING

8

ONTRE

mbardo, re de ÛT

2 filles, 1 ville plusieurs possibilités

38

INTERVIEW Irving S.T. Garp

70 10 ANS

Cliquer sur l’icône pour visualiser des diaporamas, des vidéos…

pour Art Truc Troc

46

68

ÉCHOS de Mons

56

LUMIÈRE

50

VISITE

Dans l’atelier de Thierry Bataille

Comment éclairer notre intérieur ?

AGENDA

64

ALVAR AALTO

à Grand-Hornu Images

Contact : dklikk@gmail.com Contact press : ingrid@dklikk.be Contact pub : laurence@dklikk.be Suivez nous sur www.dklikk.be


dklikk#06

NEWS

dK

dK

dK SQ EPS JU P R E V UN HI GLES R U O P N DES O T U O B

U’AU

On craque pour les mini vernis de la nouvelle collection Precious Minerale chez Rituals. Longue tenue, ils sont déclinés en une foule de nuances hivernales tendances ! www.rituals.com

WHAT’S UP ?

dK

Châle en bandes de tissu noir, marron, gris, reliés par des bandes en crochet. Design : Maya Eid - Editeur : l’Artisan du Liban


JO DE VISSCHER S’INSTALLE DANS LA HOORNSTRAAT À GAND Jo De Visscher vient d’ouvrir sa première boutique ! Dans notre première édition, nous vous avions parlé de sa collection automne/hiver pour laquelle nous avions eu un véritable coup de coeur. Jusqu’à présent, ses collections étaient vendues dans un large de réseau de boutiques multimarques. Petit à petit, l’idée d’un espace à son nom a fait son chemin. Il ne lui fallait plus que trouver l’endroit idéal et c’est chose faite, dans un ancien immeuble de la Hoornstraat qu’elle a rénové avec le plus grand respect de son style. N’hésitez pas à ouvrir la porte de son antre afin de découvrir ses silhouettes flatteuses, féminines, pratiques et d’une grande élégance. jodevisscher Hoornstraat 6 à 9000 Gand Ouvert tous les jours de 10h à 18h (sauf mardi et dimanche) www.jodevisscher.be

L’artisan du Liban est une société fondée à Beyrouth en 1979, sur l’initiative de l’O.N.G. le Mouvement Social Libanais, dans le but de préserver le patrimoine libanais, et de faire renaître des techniques de travail menacées de disparition. Du presse papier aux accessoires de mode en passant par les objets de décoration on y retrouve tout l’artisanat du Liban. 30, rue de Varenne 75007 Paris www.alyad.com

LA FASHION WEEK DES KIDS, C’EST À BRUXELLES QUE ÇA SE PASSE ! Ce beau projet ambitieux mis en place par l’asbl «Chocolat and Milk» mettra en lumière tout l’univers de l’enfant, de la mode au design, durant trois jours, du 28 février au 2 mars. Avant tout pensé comme un salon professionnel afin que les créateurs rencontrent des acheteurs du monde entier et puissent présenter leurs créations à la presse, le dernier jour de la Little Fashion Week sera open day et ouvert au public pour permettre aux non-professionnels de la mode de participer aussi à cet évènement. Tandis que les défilés des jours précédents seront retransmis sur grands écrans, les vestiaires se transformeront en shop corner et les créateurs y proposeront leurs fins de séries à tout petit prix. Alors pour découvrir les tendances mode pour vos kids et revenir les bras chargés de pièces de créateurs, rendez-vous à la Little Fashion Week le 02/03. Little Fashion Week Tours & Taxis - Avenue du Port 86c - 1000 Bruxelles www.littlefashionweek.com

dklikk#07

NEWS


dklikk#08

NEWS

DVF + WARHOL Pour fêter les 40 ans de sa « warp dress », Diane von Furstenberg a travaillé avec la Wharol Foundation pour créer une Limited Edition Collection de warp dresses, t-shirts et accessoires. Résultat, une collection colorée, moderne et ludique !

dK

www.dvf.com

OMER FAIT LE BUZZ ! On va désormais pouvoir jouer avec les célèbres personnages de Matt Groening. Légo, pour les 25 ans de la série, vient de sortir une boite de briquettes aux couleurs des Simpsons ! Un joli coup marketing ! Moleskine l’a aussi compris en sortant une édition limitée de son célèbre carnet de notes à l’effigie de Bart ou d’Omer.

dK


dklikk#09

NEWS

dK FAP CALENDAR PROJECT Pas encore de calendrier 2014 ? Ça tombe bien, les Filles à Papa ont sorti le leur. C’est sous l’objectif de leur photographe fétiche, Grégory Derkenne (photographe de mode belge qui a photographié Lou Doillon, Diane Kruger… et a shooté entre autres les campagnes Guerlain, Repetto) que sont nées les images de ce calendrier arty, sexy et rock-n-roll des FAP. Attention, c’est un collector, le nombre d’exemplaires est limité. www.fillesapapa.com

UNE AMBASSADRICE DE CHARME POUR SODASTREAM

dK

Pour Scarlett Johansson, la santé est une question d’engagement, de détermination et d’émancipation personnelle. Autant de valeurs clés qui sont en accord avec la mission que s’est fixée SodaStream : révolutionner le secteur des boissons en offrant aux particuliers des boissons gazeuses faciles à utiliser, meilleures pour la personne et pour l’environnement. L’actrice aime l’eau gazeuse depuis sa plus tendre enfance, une passion qui l’a amenée à découvrir SodaStream. Utilisatrice convaincue depuis de nombreuses années, Scarlett Johansson utilise un appareil chez elle et se veut une authentique fan de la marque. http://fr.sodastream.be


dklikk#10

NEWS En février 2013, H&M avait lancé un programme de collecte de vêtements dans le but de réduire l’impact environnemental de l’industrie de la mode. Fin février 2014, H&M proposera, dans une sélection de magasins, les premiers produits fabriqués à partir des fibres recyclées issues de cette collecte. Cinq pièces en denim classiques, vestes et jeans, ont été élaborées à partir de coton recyclé. www.hm.com/be/

J’AI DEUX AMOURS, BRUXELLES & LE VINTAGE Pour tous les amoureux de Bruxelles, fans de vintage, il y a un indispensable à avoir dans son sac : le livre BXL Vintage, autoproduit par deux bloggeuses, Jennifer alias le 13zor et Emilie de Em Aime. Elles ne sont pas passées inaperçu sur le monde de la toile car elles font vivre leur passion pour le vintage et Bruxelles depuis des années. Elles sont passées à l’impresson papier car à l’ère de l’hyper technologie, l’attrait pour un beau livre à emporter en vadrouille était pour elles primordial. Elles ont rassemblé dans ce livre leur 50 coups de coeur parmi les boutiques déco et mode vintage à Bruxelles. Mais aussi les restaurants et cafés, hôtels, ateliers et autres endroits insolites à l’esprit rétro de la capitale. Un city guide bourré de photos et d’infos. Pour en savoir plus sur Jennifer : http://le13zor.canalblog.com/ et Em Aime : http://aimebyem.blogspot.be/

A LA DÉCOUVERTE DES JEUNES CRÉATIFS BELGE 2 designers (Christo Noguès et Clément Froger Berthoux) + 1 designer textile (Delphine Dénéréaz) + 1 créateur (Romain Silvy) + 1 graphiste (Léa Dupuis) = Superstrat, un lieu pour vous faire découvrir une sélection pointue de jeunes créateurs et designers en leur offrant un concept unique de vente. Ils proposent aux jeunes créateurs de louer des emplacement à prix modique (entre 50 et 70 €) et ceux-ci, en contrepartie, touche 100% du prix de leurs ventes. De plus, Superstrat fera leur promo par le biais d’évènements, des réseaux sociaux, d’articles de presse… Alors à la mi-février - l’ouverture officielle est prévue le 15 - Superstrat deviendra, on l’espère, un incontournable pour tous ceux qui ont envie de découvrir les jeunes créateurs belges. Affaire à suivre sur leur page Facebook : www.facebook.com/atelier.superstrat


dklikk#11

NEWS

dK

PLEIN LES OREILLES ! Dans les bacs depuis le 20 janvier, le nouvel album de MLCD. «The Smoke Behind The Sound» n’a rien à envier au précédent album «The Tragic Tale Of A Genius» qui fut un réel succès. Un album captivant a écouter sans modération !

dK LES CASQUES DU FUTUR Les casques de vélos… rien de bien sexy, il faut bien l’avouer. Heureusement, les suédoises Anna Haupt et Terese Alstin se sont penchées sur la question. Ce qu’il en ressort, un casque invisible ou plutôt un airbag pour cyclistes. Il se porte comme un collier autour du cou. Son coussin se gonfle et protège la tête en cas d’accident. Hovding-Airbag pour cyclistes : www.hovding.com


dK Baptisée Pom-Pom, une collection de patères ludiques qui vous fera voir votre quotidien de toutes les couleurs.

Pour être confortablement assis au chaud, cette chaise de Guillaume Sonnet mêle joyeusement les matériaux. La structure de tubes métalliques contraste avec le garnissage synthétique se rapprochant au plus près de la fourrure animale. Un objet à la fois délicat et « bestial ». On adore ! Rimula Chair de Guillaume Sonnet pour Liparus, maison d’édition de design 100% belge basée à Soignies.

dK Le plaid Cîmes est issu de laines d’alpages et fabriqué en France par des maîtres lainiers. Arpin


Eclairez votre intérieur d’une boule de douceur avec la Lampe Mohair, une lampe toute en délicatesse de la créatrice belge, amoureuse de la maille, Géraldine Bertrand.

Lucky, un tapis en laine contemporain signé par la designer Karin An Rijlaarsdam pour Danskina.

dK Quoi de mieux que de se lover dans une couverture bien chaude lorsque l’hiver frappe à nos portes ? En mohair et matériel recyclé, la couverutre Blanket Les Inséparables.

COOCONING hivernal Malgré la promesse d’un hiver rude, la saison froide a été jusqu’à présent clémente. Cependant, n’oublions pas que l’hiver n’est pas encore terminé. Au cas où… une petite sélection d’objets pour réchauffer notre intérieur.

dklikk#13

DECO


Agent Provocateur

Hampton Bays

PINK LADY

Michael Kors chez Planet Parfum

LE 14 je me la joue

Valentine


dklikkST-VALENTIN#15

MODE

La Perla

SEXY

Women’Secret

Rituals

dK Filippa K

Triumph


REBELLE

Twin Set

Michael Kors chez Planet Parfum

Garcia

Women’Secret


Chantal Thomass

dK

Chantal Thomass

Hampton Bays

MUTINE

Just Kissed de Jane Iredale


dklikkST-VALENTIN#18

IDÉES CADEAUX

dK

Alto Bracelet, pour lui de chez Swarovski.

Pour

Bellerose

COMBLER votre Valentin(e) Le 14, on fuit les restos… Mais c’est pour mieux y revenir plus tard. Et si pour une fois, on prenait l’initiative et qu’on emmenait chéri au restaurant ?

dK

Happy Socks


Eskimo

Une quirielle de baisers dès que son téléphone sonne… 3D lips iPhone Case de Diane von Furstenberg

dK

Un vase qui exprime toute sa féminité. Vase Hypnotik en porcelaine de limoge. Design Barnabé Ribay

dK

Conventionnelles les pralines ? Certainement. Mais avouez que cela nous fait fondre de plaisir. La nouvelle praline imaginée par Daniel Stallaert est un savoureux palet fondant décoré de papillons et contenant une ganache intense aux véritables framboises. Corné Port-Royal

Une version chic du bracelet de l’amitié. Une jolie façon d’exprimer son attachement. Esprit

Tic tac, tic tac… Elle me fait tourner la tête et battre mon coeur ! Swatch

dklikkST-VALENTIN#19

IDÉES CADEAUX


dklikkMONS#21

CINÉMA

30 ANS, une belle histoire d’amour…

30 ans de comédies romantiques mais aussi de films poignants, intenses voir parfois même violents. 30 ans de fraternité, de passion, d’amour pour sa patrie, de lien maternel… Vous l’aurez compris, en février le Festival du Film d’Amour de Mons fêtera son anniversaire.

E

n trois décennies, le FIFA est devenu un incontournable des grands rendez-vous du cinéma en Belgique. Au programme, une centaine de courts et longs métrages provenant des quatre coins du monde mais également des activités liées au cinéma : rencontres publiques, leçons de cinéma, expositions, colloques, sans oublier les soirées interculturelles. A l’heure où nous clôturons ces pages, nous ne connaissons pas encore la programmation 2014 qui ne sera dévoilée que le 30

janvier prochain. Mais voici déjà un petit aperçu de la sélection 2015. Le cinéma belge Le cinéma belge sera, cette année encore, mis à l’honneur : nombreux films inédits, invités prestigieux, courts métrages… Une séance spéciale «Fédération WallonieBruxelles» autour du film «Rosenn ou l’envie» de Yan Le Moine est programmé en présence de l’équipe du film. Le FIFA se veut un festival accessible à tous, et dans le cadre de la séance «Aveugles et malvoyants» organisée en collaboration


Ettore Scola © DR

avec «Les Amis des Aveugles», le FIFA vous proposera de découvrir «La tendresse» de la réalisatrice belge Marion Hänsel. Panorama du cinéma italien Cette année, le FIFA accueillera l’un des plus grand nom du cinéma italien : Ettore Scola. A cette occasion, le festival projettera en exclusivité son dernier film «Che strano chiamarsi Federico» où Scola raconte Fellini, réalisateur mytique de «La Dolce Vita», au travers des souvenirs qu’il a soigneusement récoltés depuis leur rencontre dans les années 50. Il dresse un portrait sensible et juste d’un des plus grand génies du cinéma. Focus sur le cinéma croate Depuis quatre ans, le festival propose un focus consacré au cinéma des pays européens. Après la Roumanie, l’Irlande ou encore la Bulgarie, cette année la Croatie

sera mise à l’honneur. Si son entrée en 2014 dans l’Union Européenne motive en partie ce choix, ce sont surtout le nombre et la qualité croissante des films produits, ainsi que l’envergure d’une nouvelle génération de cinéastes prometteurs qui justifie cet éclairage sur le cinéma croate. Cinéma pour tous Le FIFA veut permettre au plus grand nombre de participer au festival et propose depuis 30 ans d’apprécier les films proposés à des prix démocratiques. Une nouveauté cette année, un pass nominatif au prix de 50 € qui donnera accès à toutes les séances (à l’exception des galas d’ouverture et de clôture) Les amoureux du 7e art seront encore cette année comblés. Du 14 au 21 février 2014 Plus d’infos : www.fifa-mons.be


GREETERS EXPERIMENT à la découverte de Mons


dklikkMONS#15

ON A TESTÉ

Le Beffroi, reconnu «Patrimoine Mondial de l’humanité» par l’Unesco fut élevé au XVIIe siècle et offre une vue à couper le souffle

Le Singe du Grand’Garde de Mons a trois origines possibles. Il aurait été soit un pilori pour les enfans turbulents, l’enseigne d’une taverne ou l’ouvrage d’un forgeron. Caresser la tête du singe, porte bonheur paraît-il. Et bien, braves gens, tout cela est une légende. En 1930 un juge ayant le sens du marketing avant l’heure a inventé cette histoire pour faire venir les touristes à Mons. Mais, comme on ne sait jamais, nous l’avons caressé, avec la main du coeur. Une autre légende circule autour du petit singe. On dit en effet qu’un jeune couple qui lui caresse sa tête s’assure un heureux événement dans l’année. Le Prince Philippe et la Princesse Mathilde, à l’occasion de leur Joyeuse Entrée en Hainaut, deux mois après avoir célébrer leur mariage ont caressé la tête du singe. Un peu plus d’un an après, ils annonçaient un heureux événement.

La cathédrale Sainte-Waudru, dédiée à sainte Waudru, la patronne de la ville de Mons abrite le Car d’Or, char de procession en bois sculpté, peint et doré. Réalisé entre 1779 et 1782 en style Louis XVI, il est le seul char processionnel de cette époque à être encore utilisé.


dklikkMONS#25

ON A TESTÉ

Pour visiter une ville sous un angle original et personnalisé, rien de tel que de faire appel à un Greeters. Mons se prépare à devenir Capitale Européenne de la Culture en 2015. Dans cette optique, la ville a développé en 2012 un réseau de Greeters afin d’associer la participation de la population aux activités de la ville et de permettre aux visiteurs de découvrir Mons autrement. Nous avons tenté l’expérience.

L

e réseau «Greeters» c’est quoi ? Greeters est un concept international né à New York et fondé par Lynn Brook. C’est une forme d’accueil touristique basé sur la rencontre avec des habitants bénévoles et passionnés par leur ville, soucieux de faire partager leur passion. L’organisation des Greeters est présente dans 15 pays et sur 5 continents. En Belgique, vous pouvez visiter avec un Greeters Bruxelles, Charleroi, Namur, Verviers et bien entendu Mons, qui fut la première ville de Wallonie à rejoindre le réseau. A pied, en vélo ou transport en commun, les Greeters vous font découvrir leur ville selon vos centres d’intérêts. Vous pouvez allez à la découverte de l’histoire de la ville mais aussi de sa gastronomie, de son architecture… Que vous aimiez le shopping, la culture… ou que vous soyez en famille, l’expérience est adaptée à vos attentes.


dklikkMONS#26

ON A TESTÉ

Le 106, quartier général de la Fondation Mons 2015 situé rue de Nimy.

Le BAM a accueilli l’exposition Warhol qui fut un véritable succès. Pour Mons 2015, place à Vincent Van Gogh. Le peintre revient dans le Borinage, là ou il vécut un tournant essentiel de sa vie et de son art. © photo MC Deldicque

Visite de Mons hors des sentiers battus Nous avons rendez-vous au milieu de la Grand-Place de Mons avec Jean-François. Professeur d’histoire, il travaille à la Fondation Mons 2015 et est chef de projet aux feux de la Saint-Jean. La découverte de Mons commence d’emblée avec une explication de cette belle Grand-Place à l’architecture éclectique. Ensuite, de l’Hôtel de Ville au Beffroi, en passant par la Collégiale Sainte-Waudru, Jean-François nous fait découvrir les principaux monuments de Mons et leur histoire, sans côté formel et en y ajoutant nombre d’anecdotes. Et avec lui, pas de dates inutiles ! On va à l’essentiel. Outre les principaux bâtiments de Mons et

les histoires entourant la ville, nous pouvons à présent différencier une maison de style tournaisien à une maison de style montois. Les charmantes petites ruelles de Mons et les chemins de traverses que seuls les locaux connaissent nous ont été révélés… Sans oublier les lieux gourmands. Mais silence, on ne vous en dira pas plus car l’on ne voudrait pas gâcher votre plaisir lorsque vous partirez à votre tour à la découverte de la ville. Les vacances pour beaucoup signifient partir à l’étranger, pourtant, touriste dans son propre pays, ça en vaut vraiment la peine. Et pour découvrir la ville en toute convivialité, essayez les «Greeters». Je suis sûre qu’après cela, vous en aurez le syndrôme.


Exemple fort et signifiant de la transformation possible d’une zone en déshérence au centre du périmètre urbain en un véritable quartier culturel, le kilomètre culturel doit son nom à la géographie des rues de Mons qui s’entrelacent et font se croiser, dans un rayon d’un kilomètre à peine, des bâtiments qui seront, en 2015 et après, au cœur de la Capitale européenne de la Culture.

Dotée d’une architecture audacieuse, le théâtre du Manège est signé Pierre Hebbelinck .

Mons 2015, save the date Jean-François, en bon ambassadeur de Mons 2015, nous a aussi parlé de ce qui se met en place pour l’année prochaine. Mons est en effervescence et s’apprête à devenir Capitale européenne de la Culture. Elle vit à l’heure de cette grande aventure et 2014 est l’année de la concrétisation. L’architecture est au coeur du projet Mons 2015. De nombreux bâtiments ont étés rénovés (le BAM, les anciens abattoirs…). Un nouveau quartier du design, appelé le kilomètre du design, émerge. Une nouvelle gare, un Centre de Congrès, de nouveaux musées… La ville se métamorphose afin de devenir la cité de tous les émerveillements.

Le coup d’envoi de Mons capitale Européenne de la Culture sera donné le 24 janvier 2015. Véritable tremblement de terre culturel en passant du théâtre à la musique, de la littérature à la mode, des spectacles à l’architecture, la culture sera présente partout dans la ville… et ce, bien après 2015.

On vous laisse l’adresse de notre greeters : jf.derenty@gmail.com Plus d’infos sur les Greeters : www.greeters.be - www.monsgreeters.be Plus d’infos sur Mons 2015 : www.mons2015.eu

dklikkMONS#27

ON A TESTÉ


Franco Lombardo, histoire de

GOÛT

Durant nos pérégrinations dans la ville de Mons, nous avons beaucoup entendu parler de « Goût » et de Franco Lombardo. Rencontre avec un passionné de cuisine, d’architecture et amoureux de sa ville.


Franco Lombardo, sicilien d’origine et montois de coeur, ce fut, jadis, deux restaurants à Mons. D’abord « L’Impasse », ouvert en association, qui à l’époque proposait une cuisine révolutionnaire dans la ville avec un concept de Brasserie, tout en privilégiant les produits de qualité. Il y restera 10 ans. Ensuite, il ouvre « Les enfants gâtés ». Là, il proposera une cuisine plus ciblée, plus gastronomique. Aux fours et aux fourneaux, Franco Lombardo s’est rendu compte qu’il vivait pour travailler et n’avait plus de vie privée. Ce stress quotidien lui a donné envie de changements. Il a donc décidé de remettre son restaurant et d’envisager la cuisine autrement.

en concept de Mons 2015. Mons 2015, ce sera de la culture, mais aussi de la culture culinaire. La Fondation Mons 2015 a choisi d’englober la cuisine et de faire en sorte que le restaurateur se greffe sur la culture. Pour Yves Vasseur, commissaire de Mons 2015 « La culture passe aussi par la gastronomie et par les rencontres conviviales autour d’une bonne table ». Au départ de l’aventure, 9 restaurants forment le noyau central de Mons 2015 (10 aujourd’hui avec

«La pire des choses en cuisine : l’instabilité au niveau de l’assiette.»

En 2010 naît « Goût ». Ce n’est plus un restaurant que Franco nous propose là, mais un espace cuisine où il partage sa passion autour de cours de cuisine prodigués à de petits groupes. « Goût » c’est aussi une « fausse » table d’hôte. L’endroit se réserve pour 8 à 12 convives et, ensemble, Franco et ses hôtes établissent le menu selon les produits du marché qu’il cuisine ensuite devant vous. Pour finir, « Goût » c’est aussi un chef à domicile, ce qu’il qualifie de chouette expérience. «Goût» c’est avant tout du partage et de la transmission. Mais si nous rencontrons Franco Lombardo, c’est aussi pour parler de la place de la cuisine dans la mise

la venue de l’Envers). Ce sont les incontournables, les plus connus et les plus gastronomiques. Ils ont établi ensemble une charte d’accueil. Différents projets se sont déjà mis en place. Il y a eu, entre autre, au mois de septembre la quatrième édition de « Dimanche Toqué » ou 5 chefs ont cuisiné en extérieur sur un barbecue urbain géant. Tout récemment a vu le jour le « Guide des restaurants Mons 2015 ». Il regroupe les restaurants qui ont adhéré à la charte Mons 2015.

Espace Goût Rue d’enghien 11 - 7000 Mons Tel. 0476 63 18 26 www.espacegout.be

dklikkMONS#29

RENCONTRE


dklikkMONS#15

SHOPPING

2 filles

1 VILLE plusieurs possibilités Deux montoises mais avant tout deux amies, Julie et Cécile nous révèlent leurs bons plans sur Mons. Gourmandes, elles nous ont donnés toutes leurs adresses de restos sympas et les place to be de Mons. Elles carburent toutes les deux à la sympathie alors ne vous étonnez pas si en vous arrêtant dans une de leur boutique coup de coeur, vous en ressortez avec le sourire tant l’accueil était plaisant !


dklikkMONS#31

SHOPPING

2

rues sympas à Mons pour faire du lèche-vitrine, la rue de la Coupe et la rue des Fripiers.

CARNABY STREET, UN PETIT BOUT DE LONDRES AU MILIEU DES PAVÉS MONTOIS Une véritable mine d’or pour toutes celles qui aiment les fripes. Grand choix et très belle sélection de vêtements vintage. De la veste à épaulette année 80 à la petite robe année 40, on est certaines de trouver notre bonheur à prix tout doux. 54-56 rue de la Coupe - 7000 Mons. Tel. 065 31 86 06 - www.carnabystreet.be


THE PLACE TO BE

L’Excelsior est l’ENDROIT à Mons pour boire son apéro. Point de rendezvous, il s’agit d’un incontournable. L’endroit est tout public. On s’y rend seul, entre amis ou en famille. Et à ne pas rater, sa splendide façade. 9 Grand Place - 7000 Mons - Tel. 065 36 47 www.excelsior-mons.be


SHOPPING dklikkMONS#33

CÔTÉ BIJOUX Coup de coeur de Cécile pour les créations de Cathy Galez. 59 Rue de Nimy 7000 Mons Tel. 0477 65 16 02 www.atelier-galez.be

BOULE DE BLEU POUR DES SALADES COURMANDES Chez dKLIKK on a testé car au départ, on ne comprenait pas un tel engouement. Certes, l’endroit est sympa. La déco jolie et soignée, et vous pouvez même repartir avec, car toute la décoration est à vendre. L’accueil tout en sourire est très sympathique. De là à être complet midi et soir ? Mais dès que j’ai dégusté le poulet de ma salade César, j’ai compris. Il était juste cuit comme il faut, tendre… bref, délicieux. Boule de bleu ne ment pas lorsqu’elle nous dit “qu’on repartira conquis par la richesse d’une cuisine aussi légère que délicieuse”. Alors si l’envie d’une petite salade gourmande, d’une quiche savoureuse ou d’une foccacia créative vous tente, c’est l’endroit ou aller, mais n’oubliez pas de réservez ! La boule de bleu : rue de la Coupe 46 - 7000 Mons. Tel. 065 84 58 19 www.bouledebleu.be

LE SALON DES LUMIÈRES Pour vous évader hors du temps et vous plonger dans le 18e siècle, venez découvrir l’univers de Rafaele à la personnalité hors du commun. C’est la première adresse que nous a cité Julie. Au menu : des crêpes salées et sucrées. Si les crêpes ne sont pas votre pêché mignon, poussez la porte de cet établissement car « même si on n’aime pas les crêpes, on y va pour Rafaele » 23 rue du Miroir - 7000 Mons. Tel 0474 29 25 84 www.salondeslumieres.be


UNE PETITE COUPE ? « Ceci n’est pas un salon de coiffeur ». Une super coupe, mais aussi un beau moment d’échanges. Ronald et Aldo vous parleront de leurs voyages, des nouveautés musicales… 25 rue des Fripiers 7000 Mons

POUR LES AMATEURS D’ART Koma, au pied du Beffroi, c’est le point de ralliement de tous les férus d’art contemporain et d’art plastique de la région.

VIE MODERNE

LA VIE MODERNE

L’endroit idéal pour les petits et les grands cadeaux, le concept store la vie moderne est un lieu consacré au design. Vous y trouverez des accessoires et des gadgets sympas comme les ustensiles de cuisine de chez Zak ! Designs et Joseph Joseph, mais aussi du mobilier, des luminaires, des tapis, des magazines et aussi des bijoux avec entre autre la collection de deux créatrices montoise : Tellmee. Les amoureux du design seront comblés. 19 rue des Fripiers - 7000 Mons - Tel. 065 87 46 06 www.laviemoderne.be

MIMOLETTE ET CACAOUÈTHE

4 rue des Gades - 7000 Mons Tel. 065 31 79 82 www.asblkoma.be

POUR LES FANS DE SPORT Espace Rando Running. A la recherche d’un équipement sportif, voici une bonne adresse. Cette petite boutique est tenue par un joggueur qui vous prodiguera de très bons conseils. 79 Grand Rue - 7000 Mons Tel. 065 724 196 www.rando-running.be

Un bel assortiment de fromages au lait cru et de quelques bonnes charcuteries. Du bon pain de la boulangerie Demeyer (38 rue de Nimy). De quoi vous réveiller les papilles. Allez-y le midi, leur soupe est excellente. A déguster sur place ou à emporter. 15 rue des Fripiers - 7000 Mons - Tel. 065 84 54 00


LE PASSÉ SIMPLE Une jolie boutique pour chiner des articles de brocante, des objets décos, du linge de maison, des meubles patinés. 33/35 rue de la Coupe 7000 Mons Tel 165 33 76 48 www.antiquitegossez.com

JEAN-PHI Impossible de parler de Mons, des ses tables sans mentionner Jean-Philippe, le sympathique finaliste belge de Top Chef. Chez iCook, son resto gastronomique, il nous propose une cuisine inventive centrée autour du produit. En face, se trouve «Le bistro de Jean-Phi» où Julie vous recommande la pièce de boeuf. Le petit moins pour le bistro, pas de réservation possible. iCook : 2 rue des Fripiers 7000 Mons Tel. 065 33 40 33 www.restaurant-icook.be Le bistro de Jean-Phi 22 bis, rue des Fripiers


OPTICIEN DENIS LÉVÊQUE

dklikkMONS#36

SHOPPING

Julie, Cécile, et bien d’autres nous ont parlé de cet opticien en nous précisant qu’il s’agit d’une très chouette boutique. On ne pensait pas qu’un opticien pouvait susciter autant d’engouement ! 8 rue des Fripiers - 7000 Mons Tel. 065 33 48 08 www.leveque-optique.com

L’ENVERS Sur les conseils de Julie, Cécile et Franco Lombardo de « Goût », nous avons poussé la porte de l’Envers et n’avons pas regretté notre choix. Ma comparse photographe s’est laissée tenter par le Risotto et moi par « La terre et mer ». Excellent ! Merveilleuse cuisson, bons produits, portions généreuses, accueil très sympathique et cadre soigné. On vous le recommande. 20 rue de la Coupe - 7000 Mons - Tel. 065.35.45.10 - www.lenvers.net


Peckets, vins de fruits, bières… à la Vie est Belge, vous découvrirez des produits et un savoir-faire typiquement belge et de qualité. 4 rue de la Raquette - 7000 Mons Tel. 065 87 20 25 - www.lavieestbelge.be

AUTRES ENDROITS OÙ MANGER UN BOUT

LA VIE EST BELGE

VILAINE FILLE - MAUVAIS GARÇON : succulent ! 55 rue de Nimy - 7000 Mons Tel. 065 66 67 62 www.vilainfillemauvaisgarcon.be LES PORTES D’ORIENT : restaurant libanais qui ne paie pas de mine mais qui propose un délicieux mezze. 19 rue de Nimy - 7000 Mons Tel 0472 66 37 05 « CHEZ HENRI » : brasserie familiale qui existe depuis la nuit des temps. Excellent au niveau qualité/prix 41 rue d’Havé - 7000 Mons Tel. 065 35 23 06 LA TABLE DES MATIÈRES : situé près du Carré des Arts, la cuisine est « à tomber ». La Table des Matières vous propose une cuisine gastronomique italienne. Renato Carati est passionné par la cuisine et son pays, l’Italie. Un vrai beau resto. 16 rue Grand Trou Oudard 7000 Mons - Tel. 065 84 17 06 www.renatocarati.com


dklikkMONS#38

INTERVIEW

INTERVIEW «coin de table» Dans sa jeunesse, il dévore des livres… maintenant, il régurgite des photographies. Attablés autour d’un bon steak saignant, je me réjouis de cette rencontre avec le photographe Irving S.T. Garp. Son univers ironique, décalé, surréaliste, sombre, voire même parfois très sombre, qui peut nous déranger/bousculer/choquer/contrarier


dklikkMONS#39

INTERVIEW

est celui des grands artistes de notre plat pays. On y retrouve le surréalisme d’un Magritte, le monde oscillant entre purgatoire et paradis de Jérôme Bosch et la vision onirique d’un James Ensor, sans oublier un humour bien belge à la Geluck.


«Robert et Marcel»

«Robert et Marcel», «Chaque Jour m’est une Souffrance» et «Un calme apparent» (voir page suivante) sont trois photographies tirées de la série «Vous avez dit bizarre ?» A moins que ce ne soit abracadabrant, anormal, baroque, biscornu, braque, cocasse, curieux, déconcertant, déroutant, drôle, étonnant, étrange, excentrique, fantaisiste, fantasque, fantastique, farfelu, fou, grotesque, hétéroclite, incohérent, incroyable,inhabituel, inquiétant, insolite, invraisemblable, loufoque ?


dklikkMONS#41

INTERVIEW

«Chaque Jour m’est une souffrance»

Irving S.T. Garp est un pseudonyme qui fait plus penser à la littérature qu’à la photographie. Peux-tu nous expliquer ce choix ? Ma première passion est la lecture. Mon père écrivait et j’ai été élevé à l’ombre d’une bibliothèque. J’ai énormément lu dans ma vie et il fut une période où je n’achetais que de gros livres. Peu importe l’auteur, l’histoire… la seule chose qui motivait le choix de mes lectures était que le livre fût une brique. C’est ainsi que je suis tombé sur « Le monde selon Garp » de John Irving. Là, je me suis pris une « grosse claque » littéraire. Il arrive dans les livres de John Irving les pires catastrophes au milieu d’une phrase où on ne les attend pas, dans une banale scène de la vie quotidienne. Il y a, je l’espère, une certaine analogie entre l’écriture de John Irving et mon univers photographique. Lorsque j’ai commencé la photographie, je voulais

dissocier ma vie professionnelle, ma vie de famille et la photographie. J’ai choisi le pseudonyme d’Irving S. T. Garp pour faire l’analogie entre le livre de l’auteur et mon univers photographique. Pourquoi avoir choisi la photographie comme moyen d’expression ? Ma première passion est l’écriture, mais elle prend beaucoup de temps et je voulais un support plus accessible que les livres. J’ai choisi la photographie par élimination car si j’avais eu des talents de dessinateur, je me serais tourné plutôt vers cette technique. Je cherchais une façon d’évacuer tout ce que j’avais dans la tête et je voulais exploiter mes idées à l’aide d’un support qui pouvait être montré très vite. L’idée de synthétiser mes pensées par une image m’a semblé un moyen très sympathique.


dklikkMONS#42

INTERVIEW

«Un calme apparent»

Les thèmes abordés dans ton travail photographique sont rarement drôles. Mort, suicide, alcool, enfance désenchantée… Irving S.T. Garp a un côté sombre. Et l’homme qui se cache derrière le photographe ? Au premier abord, les gens me trouvent réservé. Les personnes qui me connaissent me définissent comme un gars marrant, déconneur qui trouve toujours le bon jeu de mots… Toutefois, je ne trouve pas la vie très joyeuse et ne la vois pas en rose. Je ne suis pas Barbara Cartland ! Ma palette d’humeur va du gris clair au noir charbonneux.

J’apporte néanmoins une touche d’humour et d’autodérision à mes photos. Je veux interpeller, mais non choquer et il est parfois difficile de trouver le juste milieu. On sent une grande complicité entre toi et tes modèles. Comment les choisis-tu ? Pour moi, les meilleurs modèles sont monsieur et madame « tout le monde » car les gens qui n’ont jamais posé ne sont pas formatés. Je demande aux personnes que je photographie d’être plus qu’un simple modèle. Je veux qu’elles interprètent un rôle. A mes débuts, ma famille s’est prêtée


«Tanguy» (la séparation) de la série «Le Corps décortiqué», une autopsie photographique des pièces du corps humain.

au jeu, puis ce furent mes voisins et, de fil en aiguille, certaines personnes m’ont contacté pour poser pour moi. C’est d’ailleurs ainsi qu’est née ma série « Portraits cachés ». J’ai été contacté par un homme qui voulait poser nu mais ne voulait pas qu’on le reconnaisse. Je me suis demandé comment je pouvais faire. De là est né « L’homme à poêle ». Ensuite, j’ai continué la série avec d’autres idées. Pour en revenir aux modèles, il m’arrive d’accoster les gens dans la rue, le métro… lorsqu’ils correspondent au scénario que j’ai imaginé pour une image. Je peux aussi

photographier les gens dans leur propre rôle. Par exemple, le modèle qui pose pour «Chaque Jour m’est une souffrance» souffre réellement d’auto-mutilation. Au contraire, la jeune femme qui interprète «La Feignasse» est une maniaque de la propreté. Je n’embellis jamais mon modèle, pas de maquillage ou d’éclairage qui le met en valeur. Il faut réellement de la complicité et surtout une bonne dose d’autodérision pour accepter de prendre la pose devant mon objectif. Je mets mes modèles en valeur, mais pas dans le sens esthétique. L’esthétique est dans la mise en scène.


«Aquaphobie»

D’où te vient ton inspiration ? Est-ce qu’un scénario devient une image ou l’image te sert-elle à raconter une histoire ? Tout part d’un fil conducteur, le titre de la série. Je jette alors sur le papier une trentaine d’idées sous la forme de petits scénarios. Il me reste alors à trouver le décor, les accessoires… et le bon modèle. Ce qui me donne le plus de plaisir est le moment magique où l’idée jaillit dans mon esprit. La séance photo en elle-même ne me procure que peu de plaisir. Au contraire, elle génère du stress. Les modèles viennent parfois de fort loin pour poser. Ils m’accordent leur confiance et j’ai toujours peur que l’image finale ne les déçoive. A mes yeux, une photo n’est vraiment réussie que si elle correspond parfaitement à ce que j’avais imaginé… ce qui, fort heureusement, est souvent le cas.

«Sushi»


«Piscine ch. M-Nageur» tiré de la série «Rubriques nécrologiques» qui aborde le thème de la mort

Dans la série «Portraits cachés», le modèle est invité à dévoiler sa nudité et à cacher son visage d’une manière originale. «

Pour le mot de la fin, comme notre numéro aborde la Saint-Valentin si je te dis « l’amour c’est… » Bien compliqué ! Si je ne devais retenir qu’un mot de notre rencontre, ce serait IMAGINATION. Car de l’imagination, Irving S.T. Garp en a à revendre. Il nous dévoile ses futurs projets dont on ne soufflera mot mais qui nous donne juste une envie… voir la prochaine exposition, la suivante et toutes celles à venir car ce qui est indubitable dans le travail d’Irving S.T. Garp, c’est qu’il ne nous laissera jamais indifférent et nous pousse, souvent, à la réflexion. Son actu : « Portraits cachés » à voir jusqu’au 15 mars 2014 Galerie Double One - Galerie du Roi, 11 à 1000 Bruxelles. Du mardi au samedi de 14h à 18h. La série « Portraits cachés » a été sélectionnée au 14e Festival Européen de la Photo de Nu à Arles, à voir du 8 au 18 mai 2014. www.fepn-arles.com Plus d’infos sur : http://irvingstgarp.wix.com/pictures

ENVIE D’UN TIRAGE ORIGINAL ?

dK


ON CRAQUE POUR LES BIJOUX POP & ROCK N’ROLL DE TELLMEE

LA TRIENNALE INTERNATIONALE DE L’AFFICHE POLITIQUE : 35 ANS D’EXISTENCE ET DE DÉCOUVERTES La Triennale Internationale de l’affiche politique fête ses 35 années d’existance et de découvertes. Depuis plus de 30 ans, la Triennale Internationale de l’Affiche Politique compile les réalisations graphiques du monde entier pour les réunir en une exposition coup de poing, dénonçant certaines pratiques politiques et nous renvoyant à nos propres comportements. Traduisant la réalité politique et humaine, les 170 affiches exposées cette année se veulent de véritables témoins de l’Histoire récente. Véritables odes à la diversité et à la tolérance, ces créations mettent en exergue les grandes problématiques de ces trois dernières années telles que l’hyper-communication, les crises financières et l’urgence environnementale pour faire émerger les immuables questionnements de notre société. A ne manquer sous aucun prétexte ! Ancienne Maison Communale de Jemappes, Grand-place de Jemappes Jusqu’au 13 avril 2014 Infos : www.lemanege.com

Une jolie découverte faite lors du Marché des Créateurs de Mons, les bijoux avant-gardistes de deux montoises qui se sont rencontrées sur les bancs de l’école. Après 10 ans d’expérience dans le domaine du design, du mobilier et de l’architecture, elles décident de lancer leur ligne d’accessoires car fans de mode, elles ne trouvent que rarement les bijoux qui leur correspond. TELLMEE est ainsi né. Structurés, géométriques voire architecturaux, leur bijoux sont indissociables d’un look branché. Leur matériel de prédilection, le plexiglass, dans ses couleurs flashy donne à la collection ses accents pop, rock. Pour leur deuxième collection, elles ont associé le plexi couleur doré, argent ou bronze au cuir souple qui nous emmène dans un univers organique. Boucles d’oreille, colliers, broches, bagues sont dessinées, découpées et montées dans leur atelier. Passionnées par leur ville, elles ont créé l’an dernier une collection dédiée au célèbre « Doudou ». Broches et boucles d’oreilles ont été créées à l’effigie du dragon pour l’occasion. TELLMEE


© : Mara de Saro

ÉCHOS de Mons

Ce week-end, tel le Phoenix renaissant de ses cendres, l’Alhambra a rouvert ses portes pour offrir une scène musicale pop, rock et électro à Mons et sa région. La salle, construite en 1920 a été successivement un cinéma, une discothèque, un bowling puis une discothèque pour se transformer en 2010 en salle de concerts et spectacles. Fermée depuis de nombreux mois, Mons 2015 a ressuscité ce lieu légendaire pour en faire la nouvelle scène dédiée aux musiques actuelles qui élargira l’offre culturelle musicale dans Mons et sa région. Des travaux de rénovations ont étés entrepris et une fresque a été réalisée par l’un des plus grands street-artistes belges : BONOM (Vincent Glowinski). A l’image de ce que sera Mons 2015 : pointue, originale et accessible à tous, l’Alhambra promouvra la scène locale, les artistes émergents et bien entendu les artistes confirmés de tous horizons. Petit aperçu de la programmation 30/01 : JETLAG, 31/01 : WE ARE ENFANT TERRIBLE + KID NOISE, 05/02 : GIRLS IN HAWAII DJ SET, 06/02 : DJ GRASSMAT, 08/02, ELECTRO-JAZZ NIGHT : SIX WAYS TO PUNK + DJ LANDZAR + AFTER PARTY MÉLANIE DE BIASIO… de quoi venir perdre pied à l’Alhambra ! Alhambra : 4, rue du Miroir à Mons www.alhambramons.com


Vous avez envie de tout bouleverser dans votre intérieur ? Un projet de construction ou de rénovation en tête ? Alors rendez-vous à Batimons, le salon du bâtiment et de son confort. Cette année, le salon mettra les vérandas à l’honneur. Et si vous vous aimez le design, raison de plus pour vous y rendre et découvrir l’exposition Design Réservoir qui vous emmènera dans une « forêt créative », à la découverte des objets et mobiliers de designers. Les 1, 2, 3 et 7, 8, 9 février 2014 - 10.00 > 20.00 au Lotto Expo Mons, 2 av. Thomas Edison - 7000 Mons. www.batimons.be

LE DOUDOU, TOUT LE MONDE CONNAIT, MAIS… Qui dit Mons, dit Doudou. Reconnue comme chef-d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO, la Ducasse de Mons, basée sur des traditions ancestrales, est la fête incontournable de la ville. Mais que savez-vous réellement des origines, évolutions et petites histoires qui entourent la célèbre Ducasse rituelle de Mons ? Qui sont Sainte-Waudru et Saint-Georges ? De la descente de la «Chasse de Sainte Waudru» au combat dit du Lumeçon, en passant par la Procession du Car d’Or, le livre «La Ducasse rituelle de Mons», véritable ouvrage de référence sur le Doudou, vous dévoilera tous les secrets de cette formidable fête traditionnelle. Cet ouvrage, richement illustré, est sans aucun doute le plus ambitieux et le plus complet jamais rédigé sur le sujet. «La Ducasse rituelle de Mons» aux Editions Racine

dK


UNE MANIÈRE LUDIQUE POUR DÉCOUVRIR MONS, SANS SE FATIGUER ! Pour une balade insolite à la découverte de la ville de Mons, embarquez dans le triporteur Piaggio Ape Calessino de Ludovic qui vous propose des balades conviviales, culturelles, gourmandes entre amis ou en famille. Et si vous le souhaitez, Ludovic peut personnaliser votre balade selon vos goûts et vos souhaits. Infos : http://triobalade.skynetblogs.be - 0490 111 333

3 ANS POUR LES 3 GAMMES DE BIJOUX ODAWO. Odawo pour Original Design for Audacious Women sont des bijoux dédiés à la femme active, contemporaine, audacieuse et enjouée. Ils se déclinent en 3 gammes : « essentielle » pour des créations modernes, sobres et élégantes, « modulable » pour une gamme colorée et ludique et « olfactive » où les bijoux diffusent des huiles essentielles ou son propre parfum, au gré de ses envies. Dans la nouvelle collection, le plexiglas, l’onyx et les pierres de lave rejoignent cuir et PVC colorés. www.odawo.com

dklikkMONS#49

ÉCHOS


dklikkMONS#50

EN VISITE

Dans l’atelier de

THIERRY

BATAILLE

Mons, quartier de la gare. En face de l’Athénée, nous avons rendez-vous avec Thierry Bataille, designer local enthousiaste. Il nous a simplement ouvert les portes de son univers, et simplement


dklikkMONS#51

EN VISITE

ce n’est pas peu dire. Ou peut-être devrais-je utiliser le mot transparence. Chez Thierry Bataille, tout est limpide. Tout problème a une solution, toute forme a sa raison…


dklikkMONS#52

EN VISITE

« Les problèmes écologiques que nous vivons aujourd’hui nous obligent à penser le meuble différemment ».

Dans la symbolique de l’éclipse, les parents et l’enfant sont omniprésents. Le vide créé audessus du berceau suggère le soleil (le père). Les pieds représentent son rayonnement et la coque la lune (la mère).

dK Originale, « La lampe géante » fait penser à une version grand format de la lampe bureau. Elle est entièrement conçue et réalisée par quatre entreprises belges (Oeudeghiens (Ath), Bruxelles, Liège et Mons).


dK Son atelier étant en travaux, c’est dans sa salle à manger qu’il nous reçoit et l’on se plaît à y admirer ses objets, de la lampe géante à ses différentes sellettes, en passant par les valets et l’horloge « Pile-Poil ». Il nous explique ses travaux, ses démarches d’assemblages, ses coups de cœur pour une matière, en d’autres mots, sa vision, sa vie.

« Valets de nuit » La profession de valet de chambre n’étant plus présente dans notre quotidien, Thierry Bataille a voulu projeter notre figure (un miroir vient se glisser au niveau de la tête) dans celle de ce produit. Il pense que d’établir cette dualité nous permet de nous rendre compte que nous avons tous une part de responsabilité dans l’aménagement de notre quotidien. Il se décline en plusieurs tailles, pour les adultes Dames et Messieurs et pour les enfants, en version filles et garons de 3 à 12 ans ce qui peut avoir un rôle éducatif. En effet, les parents peuvent apprendre aux enfants à déposer les vêtements sur les valets et non n’importe où dans la maison.

Thierry Bataille a toujours dessiné. Il adore l’art depuis l’enfance et a eu la chance de grandir dans son élément. Il fait des humanités artistiques et ensuite s’oriente vers l’architecture d’intérieur à l’Ecole supérieure des arts plastiques et visuels de Mons. Il y découvre le design et se sent tout de suite attiré par le mobilier. Originaire du Namurois, il rencontre sa femme durant ses études à Mons et décide de s’y établir. Même si il trouve qu’il y a encore quelques efforts à faire pour rendre la ville vraiment accueillante, il est fier d’être montois. Et lorsque à Maison et Objet -incontournable salon du design à Paris - il décroche une importante importante de lampes pour habiller un établissement de Chamonix, il aime l’idée qu’il y « ait un montois là-bas ». Passionné, Thierry est toujours en mouvement et mène une double carrière. La première sous le signe de la constance : il est chargé de cours à l’IATA à Namur et à Valenciennes, à l’Institut Supérieur de Design (ISD) - Rubika.

dklikkMONS#53

EN VISITE


dklikkMONS#54

EN VISITE

Fonction qu’il apprécie tout particulièrement car il valorise les échanges avec ses élèves. La deuxième en tant qu’entrepreneur. Il dédie le reste de son temps à créer des meubles, à s’autoproduire, bref à faire fonctionner sa nano entreprise. Tout ce qui entoure l’objet qu’il crée enthousiasme Thierry : de la conception à la rencontre avec le client, en passant par le laquage des pièces. Pour lui, créer et produire des objets va bien plus loin que le plaisir typiquement égocentré de l’artiste, car « quand les idées se concrétisent, on génère du travail ». Sa vision va au-delà de la créations, ses objets permettent de faire vivre d’autres personnes et de faire des rencontres. L’importance de la conception Pour Thierry, penser l’objet en même temps que sa production est primordial. Il le conçoit du début à la fin comme un cheminement.

Les sellettes ont une grande importance dans le travail de Thierry Bataille. Pour lui, les plantesramènent dans la maison des pointes de poésie. « Infinity » est le fruit d’une recherche sur une sellette pour plantes modulable à l’infini ; d’où son nom. Dans ce concept, on peut composer avec sept pieds différents son support pour plante dans son espace intérieur, on devient acteur du processus créatif. Lorsque « Infinity » est recouverte de plantes, elle laisse apparaître dans nos intérieurs une farandole de verdure qui amène un peu de poésie dans des espaces qui en sont trop souvent dépourvus.

dK L’horloge «Pile-Poil» a été conçue pour s’appuyer délicatement contre un mur, sans perforations de ce dernier. Cet avantage vous permettra de la déposer selon vos désirs et vous permettra également de la changer de place à volonté ; salon, salle à manger, bibliothèque, hall d’entrée, bureau…


La console « Par ici » est l’exemple même de la démarche de Thierry Bataille. Elle est le fruit d’une synthèse basée sur l’éco responsabilité autant dans la matière que dans la manière de la produire. Cet objet en MDF est découpé par des outils issus des nouvelles technologies (la CNC 3 Axes), spécifiquement conçus pour être alimentés en électricité par des panneaux solaires. Cette console est conçue de manière à avoir l’ensemble de ses composants en une seule et unique pièce. Le montage se réalise en un tour de main. Toutes les pièces s’emboîtent.

dK

Chaque étape est importante. Qu’il utilise le bois, le MDF ou le Valchromat (matériau décoratif dès la découpe ce qui limite les coûts de production), il rentabilise la matière car son leitmotiv est de générer le moins de déchets possible. Lorsqu’il pense à son objet, il le dessine en plan, réfléchit à sa découpe, en optimisant les surfaces, et à l’assemblage de ses pièces. Chez lui, exit boulon, colle, clous. Il souhaite, lorsque cela est possible, que ses produits s’assemblent sans outils, que tout s’emboîte un peu à la manière d’un puzzle, tel un jeu.

Mais Thierry Bataille nous interroge aussi sur la qualité décorative de l’objet et sa place dans notre imaginaire collectif, c’est-à-dire nos références culturelles. « Dans mes recherches, je souhaite communiquer que les designers sont également des personnes engagées et que les solutions proposées sont porteuses d’un vrai message ». www.thierrybataille.com Contact : thierrybataille@base.be Renseignements points de vente


ET LA LUMIÈRE FUT… Les jours commencent doucement à rallonger mais il faudra encore attendre pour pouvoir profiter de longues journées ensoleillées. C’est la période où l’hiver se fait long. Pour mettre un peu de chaleur dans la maison, on se tourne vers l’éclairage artificiel et on crée des ambiances qui réchauffent notre home sweet home. Plein feu sur l’éclairage de notre intérieur.


L

’éclairage dans la maison, ça passe ou ça casse. Si celui-ci se limite à une petite ampoule au plafond, aussi belle soit votre déco, l’ambiance de votre intérieur sera tout, sauf chaleureuse. Et comme le salon ne s’éclaire pas comme la salle de bains, voici quelques conseils pour réussir votre éclairage, pièce par pièce. Il existe quatre types d’éclairage. L’éclairage de base qui diffuse la lumière de manière harmonieuse sans créer trop d’ ombres gênantes. L’éclairage accentué pour un éclairage d’ambiance parfait et mettre en valeur par exemple une oeuvre d’art. L’éclairage fonctionnel qui vous aide dans vos activités dans des endroits spécifiques tels que la cuisine, le coin lecture… Et l’éclairage d’ orientation qui est une faible lumière qui trace un chemin, par exemple dans le couloir. En règle générale, l’éclairage ne doit être ni trop faible, ni trop puissant. Pour conférer une ambiance particulière à votre intérieur, il est intéressant de combiner plusieurs types d’éclairages. Pensez donc à varier les appareils (spots encastrés dans le sol, éclairage mural, plafonnier) mais aussi les types d’éclairages (éclairage de base, accentué, d’orientation et fonctionnel).

Les lampes Rituals de Foscarini, créées par Ludovica et Roberto Palomba ont des formes, des volumes et des proportions différentes mais complémentaires. Réalisées en verre soufflé etsatiné, elles créent un effet particulier de clair/obscur et s’inspirent des lanternes japinaises traditionnelles afin d’apporter aux espaces une lumière tamisée et précieuse.


© Muuto - www.muuto.com

© Modular - www.supermodular.com

Veillez aussi à ce que votre éclairage mette en valeur l’architecture et l’aménagement de votre intérieur. Pour créer un éclairage d’ambiance, les lampes dimmables sont incontournables. A l’heure actuelle, vous pouvez aussi faire varier la température de couleur des LED. L’atmosphère créée par une lumière chaude sera, bien entendu, totalement différente de celle instaurée par une lumière froide. Pensez aussi économie et essayez d’opter pour les solutions les plus économiques aux endroits où la lampe est souvent allumée.


© Modular - www.supermodular.com

dklikkDÉCO#59

LUMINAIRES

Entrée, couloir et cage d’escalier. Rien n’est plus désagréable que d’entrer dans une pièce plongée dans l’obscurité. N’oubliez donc pas l’indispensable lampe à proximité de votre porte d’entrée. Dans le hall, vous pouvez optez pour différents systèmes d’éclairage : des luminaires au plafond, mais aussi des éclairages plus originaux tels que des spots encastrés dans le sol, des lampes murales ou des tubes lumineux. Pour un effet théâtral, installez les éclairages au bas des murs, le long du couloir. La cage d’escalier quant à elle doit être éclairée de manière intelligente pour ne pas être ébloui par la lumière quand vous montez l’escalier. On préférera donc un éclairage d’orientation dans les marches ou des spots muraux le long de celles-ci. Par ailleurs, leur lumière douce et diffuse mettront en valeur l’architecture de l’escalier. Si vous disposez d’une haute cage d’escalier, privilégiez alors un luminaire imposant pour relier l’espace entre le haut plafond et le sol.


dklikkDÉCO#60

LUMINAIRES

1 Le séjour La salle de séjour est l’un des espaces les pus complexes à éclairer étant donné sa polyvalence. On y mange, lit, regarde la télé, joue, discute… et chaque activité nécessite un type d’éclairage bien précis. C’est pourquoi une combinaison de différents types d’éclairages s’impose. Pour l’éclairage de base, vous pouvez opter pour des spots encastrables à bien répartir dans l’espace. Privilégiez des modèles orientables de manière à mettre en avant une photographie, une oeuvre d’art ou encore, à accentuer les éléments dans la pièce. Dans le coin salon, un luminaire décoratif trouvera une place de choix et embellira instantanément la pièce. Les activités que vous faites dans le living demandent un éclairage adapté. Il est donc utile d’intégrer une source d’éclairage ajustable afin de créer différentes atmosphères qui correspondent à vos désirs. A bannir, les lampes fluorescentes au-dessus de la table de la salle à manger au risque de créer une atmosphère froide. Préférez des suspensions qui permettront à la lumière de se réfléchir sur la surface de la table mais elles ne doivent pas être ni trop hautes, ni trop basses.


dklikkDÉCO#61

LUMINAIRES

1. Les appliques encastrables et directionnelles mettront en valeur vos tableaux, photographies, niches… www.supermodular.com 2. Etonnante par son ergonomie et la simplicité de sa mécanique, la lampe Gras 213 est utilisée aussi bien dans les ateliers (par exemple par Georges Braque et Sonia Delaunay) que dans les maisons et appartements d’architectes (elle est adoptée entre autre par Le Corbusier) et devient une icône du XXe siècle. www.lampegras.fr

2

3. Créée par Louise Campbell pour Louis Poulsen, la suspension LC Shutters ne tamise pas seulement la lumière mais la diffuse. Elle éclaire sans que l’ampoule ne soit visible car elle est cachée par un verre opalin et diffusée à travers les fentes de l’abat-jour en aluminium. L’atmosphère créée par la suspension rappelle l’ambiance régnant dans les villes du Sud de l’Europe à la tombée de la nuit lorsque les innombrables volets sont partiellement ouverts. www.louispoulsen.com

3


dklikkDÉCO#62

LUMINAIRES © Modular - www.supermodular.com

La cuisine La lumière naturelle joue un rôle essentiel dans la cuisine. Faites en sorte de ne pas vous retrouver dos à cette source de lumière, car vous serez gêné par votre ombre au moment de cuisiner. Pour ce qui est de l’éclairage artificiel, commencez par un bon éclairage de base. Ensuite, complètez le par un éclairage fonctionnel au-dessus de la zone de cuisson et du plan de travail. Pour un effet optimal, les lampes situées au-dessus de ces zones doivent être bien réparties et suffisamment puissantes. Si la cuisine est ouverte sur la pièce à vivre, le bon truc est de prévoir des variateurs afin de diminuer la luminosité lorsque l’espace n’est pas utilisé.

dK

La chambre à coucher Pour la chambre à coucher, prévoir des interrupteurs et des dimmers à proximité du lit. Un éclairage indirect situé derrière le lit créera une ambiance chaleureuse et si vous aimez lire avant de vous endormir, prévoyez des lampes orientables de part et d’autre du lit. A éviter, les plafonniers qui sont éblouissants. Spock de Modular


© Luce Plan - www.luceplan.com

La salle de bains Depuis quelques temps, la salle de bains est devenue un véritable cocon de soins et de détente. L’époque où elle n’était qu’un espace sanitaire est bien révolue. Trouver la lumière adéquate à cet espace de bien-être est, dès lors, d’une importance capitale. Tout d’abord, assurez vous que les lampes utilisées soient résistantes à l’humidité. Pour ce faire, vérifiez leur valeur IP. Ensuite, vous pouvez installer un éclairage de base mais aussi un éclairage indirect afin de recréer une ambiance de spa. Pour finir, le plus important pour les dames, pour un reflet sans défaut dans le miroir, et l’on entend par là sans ombres, optez pour une lumière diffuse de part et d’autre du miroir ou d’un éclairage au plafond situé juste au-dessus du miroir.

A découvrir au salon Batibouw 2014, la nouvelle collection des interrupteurs résolument design Pure de Niko www.niko.eu.


dklikkAGENDA#64

EXPOSITION

ALVAR AALTO «LIGHTINGS» à Grand-Hornu Images

Précieuse et parcimonieuse, la lumière naturelle des pays scandinaves se doit d’être relayée par un éclairage artificiel des plus aboutis. Dès le coucher du soleil, cet éclairage créé par l’homme joue un rôle indispensable, non seulement sur le plan purement fonctionnel mais aussi psychologique et social. Alvar Aalto (1898-1976) a été l’un des pionniers dans la recherche de solutions qui subliment la lumière à l’intérieur de ses bâtiments. Grand-Hornu Images consacre sa prochaine exposition à cette partie précise de l’oeuvre de l’architecte-designer finlandais.

Alvar Aalto in Maison Louis Carré (1958-59, 1961) living room on October 14, 1959. © Photo: Alvar Aalto Museum


dklikkAGENDA#66

EXPOSITION

A

lvar Aalto est le plus célèbre architecte et designer finlandais, pionnier du design organique. Il se démarque de ses contemporains Walter Gropius, Marcel Breuer et Le Corbusier qui utilisaient surtout des matériaux comme l’acier et le verre qu’Alvaro Aalto considérait comme trop froids. Sa vision de l’architecture et du design est altruiste et proche de la nature. Il refuse les formes géométriques rigides et va faire du contreplaqué son matériau de prédilection, ce qui va lui permettre un vocabulaire de formes plus douces et chaleureuses. Son travail a beaucoup influencé les designers d’aprèsguerre comme Charles et Ray Eames et continue d’être une source inépuisable d’inspiration pour les générations actuelles. Conçus comme des oeuvres globales (gezamtkunstwerken), ses projets incluent mobilier et luminaires dans un esprit humaniste. C’est son travail sur l’éclairage artificiel, minutieuses investigations inspirées de la subtile lumière nordique, qu’il s’appliqua à intégrer dans chaque réalisation architecturale que Grand-Hornu Images a décidé d’explorer en détail. A l’origine de ce projet, une collection privée de différents propriétaires a fourni un ensemble de plus de cent pièces.


National Pensions Institute (1948, 1953-57), meeting room 1979. Pendant lamps A335 (1950s) above the table. © Photo: Martti Kapanen, Alvar Aalto Museum

De gauche à droite : > Alvar Aalto, Angel Wing, A805 (1950s) © Photo: Maija Holma, Alvar Aalto Museum > Alvar Aalto, Beehive, A331 (1953) © Photo: Maija Holma, Alvar Aalto Museum > Alvar Aalto, Angel Wing, A809 (1950s) © Photo: Maija Holma, Alvar Aalto Museum

L’exposition s’articule en deux parties. La première est une installation, une promenade sur un ponton surplombant une surface d’eau dans laquelle se reflètent les suspensions d’Aalto. On y expérimente la qualité de la lumière dans un jeu de clair-obscur et de reflet, dans un dispositif qui entend rappeler l’importance que jouait la nature dans la conception et l’architecture d’Alvar Aalto. Dans la seconde aile de l’exposition, on découvre, grâce aux documents d’archives, photos et dessins, la genèse des luminaires d’Aalto, leur mécanique et leur lien intrinsèque à l’architecture. L’ensemble démontre à quel point, extrait de leur contexte architectural et fonctionnant comme unités isolées, chaque luminaire participe d’une expérience spatiale et contextuelle. Alvar Aalto «Lightings» 09.02.2014 > 04.05.2014 Grand-Hornu Images Site du Grand-Hornu Rue Sainte Louise 82 - 7301 Hornu www.grand-hornu-images.be

dklikkAGENDA#67

EXPOSITION


dklikkAGENDA#68

A VOIR

BRUXELLES

LA LOUVIÈRE

© Scream Editions David Shillinglaw «Kapow»

AFFORDABLE ART FAIR Evénement ludique festif et convivial pour découvrir l’art contemporain, Affordable Art Fair s’arrête pour la 6e fois à Bruxelles. Affordable Art Fair c’est 90 galeries, plus de 600 artistes et des oeuvres d’art originales pour un prix compris entre 50 et 5000 euros. A ne pas rater, la sélection de jeunes artistes belges rassemblés au sein de la manifestation. Le vendredi 7 février, une vente aux enchères de meubles des Petits Riens customisés par des artistes belges, tels que Jean-Luc Moerman, Denis Meyer, Damien-Paul Gal, Ann-At, Farm Prod ou encore Gauthier Poulain sera organisée. 07.02.14 > 10.02.14 Tour & Taxis : 86c av. du Port 1000 Bruxelles www.affordableartfair.com/brussels

PARIS

Head #15 © David Lynch. Courtesy Galerie Item, Paris

CHRISTIANE BAUMGARTNER «White Noise» Née à Leipzig en 1967, Christiane Baumgartner est une artiste dont le travail oscille entre le mouvement et l’immobilité. Elle combine deux médias d’apparence incompatibles, la gravure sur bois et la vidéo. Le titre de l’exposition White Noise, ou Bruit blanc rappelle ce phénomène caractéristique des écrans de télévision « enneigés ». Ces images brouillées évoquent le système binaire des lignes blanches et noires des gravures de Christiane Baumgartner, entre figuration et abstraction, à la limite de la disparition. 08.02.14 > 18.05.14 Au Centre de la Gravure et de l’Image imprimée 10 Rue des Amours 7100 La Louvière www.centredelagravure.be

DAVID LYNCH «Small Stories» Si vous aimez l’univers de David Lynch, cette expo est faite pour vous. Cinéaste de renom mais aussi artiste plasticien, designer et musicien, la Maison Européenne de la Photographie a donné carte blanche à cet artiste. Le résultat : « Small Stories ». De petites histoires autour d’une quarantaine de ses photographies en noir et blanc, créées spécialement pour l’exposition. Images oniriques, troublantes, habitées… dans lesquelles le visiteur retrouvera les motifs récurrents de l’univers de David Lynch. > 16.13.14 Maison Européenne de la Photographie 5/7 rue de Fourcy 75004 Paris www.mep-fr.org


LA HULPE

FACE TO FACE Le talent n’a pas de frontière autre que celle de notre perception. Voilà ce que veut démontrer l’association Pêcheur de Lune au travers cette exposition de portraits et d’autoportraits d’artistes adultes handicapés mentaux. Chaque artiste a travaillé dans son atelier, guidé par sa propre technique et avec, parfois, les conseils de son éducateur. Chacun est resté libre de s’exprimer comme il l’entendait : noir et blanc, sculpture, gouache, crayonné ou encore aquarelle. Ensuite deux photographes ont pris le relais mais sans avoir vu le travail des artistes. Cela donne des duos ou diptyques poignants. La magie opère. 31.01.14 > 02.03.14 Fondation Folon 6A Drève de la Ramée 1310 La Hulpe www.pecheurdelune.be

HORNU

LIÈGE

Solid Rock © Frederic Plateus, Extravagant Traveler - MAC’s

Etude de silhouettes © James Ensor

FREDERIC PLATEUS «Extravagant Traveler»

L’AUTRE ENSOR

Artiste autodidacte, Frédéric Platéus est passé au début des années 2000 des graffitis spontanés qu’il réalisait sur les murs des villes à la création d’objets sophistiqués, «designés», brillants et lisses. Autant de sculptures où son attrait pour les domaines du sport, de la vitesse, de la technologie ou de la science-fiction a rejoint celui pour la culture urbaine et le mouvement hip-hop. Extravagant Traveler est l’un de ses nouveaux projets par lequel il fait le trajet aller-retour de la rue vers le musée. 09.02.14 > 27.04.14 Mac’s 82 rue Sainte Louise 7301 Hornu www.mac-s.be

Le Grand Curtius dévoile une nouvelle facette de James Ensor, celle d’un jeune dessinateur hors-pair qui, du haut de la fenêtre de son atelier, croquait sur le vif des silhouettes, des instantanés d’ambiances de rue. L’exposition brosse une partie de la carrière de l’artiste totalement méconnue du grand public. A la fois empreints d’un grand réalisme et d’un sens aïgu de l’observation, ces dessins réalisés entre 1880 et 1900 révèlent déjà une grande modernité par leur trait énergique et laisse apparaître le ton caustique et caricatural qui définissent finalement toutes les oeuvres de l’artiste ostendais. 24.01.14 > 23.03.14 Palais Curtius 136 Feronstrée 4000 Liège www.grandcurtiusliege.be

dklikkAGENDA#69

A VOIR


dklikkAGENDA#70

EXPO

ART

TRUC TROC happy birthday ! A

rt Truc Troc fête cette année son dixième anniversaire. Fondé par Mon De Rijck, le concept a depuis été repris par son fils, Carl De Moncharline. Au lieu de venir troquer son frigo ou autre objets contre une oeuvre d’art, on a aujourd’hui des post-it et des bics à disposition car lors de cet évènement, c’est bien de troc qu’il s’agit. Pendant les 3 jours que dure l’exposition, le visiteur est invité à troquer objet, service, matériau, voyage ou tout autre proposition issue de son imagination et susceptible de convenir

à l’artiste, contre une oeuvre d’art et sa valeur pressentie. Dans ce monde où l’on pourrait déplorer le côté commercial, il n’est pas ici question d’argent mais uniquement d’échanges inédits et insolites. Le concept est simple et ludique, loin du monde élitiste et peu accessible des galeries. Il permet aussi à de jeunes artistes, toutes disciplines confondues, de se faire connaître. La nouveauté cette année : Art Truc Troc accueillera un volet design dans son espace d’exposition. Pour ce faire, Art


dklikkAGENDA#71

EXPO

Irving St. Garp. y était l’année passée… On a appris le 10 janvier que ses photos ont été sélectionnées cette année encore…

Truc Troc collabore avec le MAD Brussels et un espace mettra à l’honneur designers émergents et confirmés. A découvrir donc, plus de 200 artistes, toutes disciplines confondues, le tout dans une ambiance artistique, musicale et festive où tout le monde, quelque soit son âge, trouvera son bonheur. A ne pas manquer donc et avec un peu de chance et d’imagination, votre troc sera accepté et vous serez bientôt l’heureux propriétaire d’une oeuvre d’art ! Art Truc Troc les 7, 8 et 9 février 2014 Palais des Bozar Rue Ravenstein 23 à 1000 Bruxelles www.tructroc.be - www.bozar.be


Les 2 créateurs montois des verrines Do Eat, Thibaut Gilquin et Hélène Hoyois nous ont donnés leurs petites adresses gourmandes à Mons. Le Bistrot de Jean Phi et l’Icook, le Bistronomiquement Belge, la Table des Bouchers, la Boule de Bleu, le Bailly et même si il ne paie pas de mine en façade, le Royal India de la Grand-Place (leur pain Naan sont excellents).


dklikkMIAM#73

À TABLE !

le meilleur pour

LA FAIM

Une idée lumineuse concoctée par deux montois, Hélène Hoyois et Thibaut Gilquin, et un joli livre de recettes convivial orchestré par Delphine Gaye, afin de vous donner des recettes pour séduire votre moitié à la saint Valentin.

Do Eat. Tout se mange, rien ne se perd

I

maginez, pouvoir manger votre assiette, fini la vaisselle. Quel bonheur ! C’est de cette idée toute simple qu’est né le concept de Do Eat, une verrine mangeable.

Tout à commencé à Mons, sur les bancs de l’école à l’ARTS2. Thibaut étudie l’architecture d’intérieur/design et Hélène les Arts Numériques. Pour un travail scolaire, Thibaut devait revisiter le plateau télé. Comme avec Hélène ils sortaient de table et n’avaient aucune envie de bouger de leur fauteuil pour faire la vaisselle, ils ont imaginé pouvoir manger leur assiette. De là, ils ont élaboré une assiette

mangeable. Mais elle présentait alors pas mal de défaut. L’année scolaire terminée, ils ont décidé de retravailler sur ce concept de vaisselle mangeable et est arrivée l’idée des verrines, plus simple et plus pratique. Composée de fécule de pomme de terre et recouverte d’un coating naturel et innovant, Do Eat est une verrine qui se savoure. La pomme de terre permet d’avoir un goût neutre. La seule saveur est celle à l’intérieur des verrines car le contenant prend le goût des aliments qu’il contient. De la bouchée apéritive au dessert, plus de déchets ni de vaisselle.


Ils ont ensuite participé au concours Nest’up et ont proposés l’idée… l’aventure commençait, la petite entreprise était lancée. San Degeimbre, le célèbre chef doublement étoilé de « L’Air du Temps » a parrainé les deux jeunes entrepreneurs. Il a dit de ces verrines « J’aurais voulu avoir cette idée. Les idées les plus simples sont les meilleures ». Hélène et Thibaut ont aussi travaillé avec d’autres grands chefs qui ont apporté leur expérience, leur ont fait rencontrer de nouveaux clients et surtout, ont amené une plus value au produit. La suite de leur aventure, travailler sur le produit pour l’améliorer, le faire évoluer et sortir de nouvelles sortes de verrines. Ils vont aussi continuer à démarcher plusieurs magasins et espèrent bientôt être dans les grandes surfaces.La Flandre et l’exportation sont dans le pipeline. On leur souhaite bonne continuation car chez dKLIKK aux fêtes, nous avons fait la part belle aux verrines de chez Do Eat et nous avons été séduits. D’ailleurs, si vous tentez l’expérience, n’hésitez pas à poster vos créations sur leur page Facebook. Vous trouverez les verrines Do Eat A LIÈGE CHEZ WATTITUDE FOOD + FASHION + DESIGN 11, rue Souverain-Pont A LA CAROTTE 73, Boulevard de la Constitution A LASNE CHEZ DEVA HOME & FASHION ACCESSORIES 7B, rue de l’Eglise à 1380 Lasne A TOURNAI CHEZ BAD TASTE LIVING WITHOUT DESIGN 14, rue des Maux www.doeat.com

RECETTE FALAFELS

(pour 4 personnes gourmandes) 200gr de lentilles 200gr de haricots rouges 1 piment 3 oignons nouveaux (ciboule) 70 gr de farine 1 càs de concentré de tomate 1 càs huile d’olive Sel, poivre Mettre lentilles, haricots, piment (harissa si vous n’avez pas de piment) et huile d’olive dans un mixeur. Mixer le tout. Ajouter les oignons nouveaux, le concentré de tomate et re-mixer. Ensuite, ajouter la farine et mélanger jusqu’à obtenir une consistance de pâte (vous devez savoir en faire des boulettes). Saler et poivrer. Façonner des petites boulettes et les passer dans une poêle bien chaude (avec un peu d’huile si la poêle n’est pas anti adhésive). Server dans un Do Eat accompagné d’une feuille de menthe fraîche. Peut être servi avec une sauce ou un peu de yaourt frais pour rafraîchir.


dK

LES PETITES RECETTES DE MES AMIS

O

n a tous un jour où l’autre recopié la recette fétiche du poulet fermier de grand-mère, du lapin sauce moutarde de tata Janine ou du chili con carne de notre copine Eloïse. On les a partagées, parfois perdues dans le fond d’un tiroir où elles sont tout simplement tombées dans l’oubli. Delphine Gaye elle, a eu l’idée de mettre en page toutes les recettes qu’elle a glanées deci delà depuis pas mal d’années, au fil des ses voyages ou de ses rencontres et de les partager avec nous, lecteurs. Envie de partage, de transmission. Des recettes simples, sans prétentions, idéales au quotidien. Elle n’a pas non plus oublié le côté visuel et a parsemé son livre de jolies photographies et d’un graphisme qui donne un côté vintage qu’on adore. Ce livre est plus qu’un simple livre de recettes, c’est surtout une histoire d’amitiés et de famille. Et tout au long du livre… cherchez qui revient dans chaque image ! Delphine nous dévoile deux recettes. A savourer sans modération. «Les petites recettes de mes amis» de Delphine Gaye Vous pouvez le trouver CHEZ DEVA : 7B, rue de l’Eglise à 1380 Lasne Au restaurant l’Ane Bleu à Ohain


LES SCAMPIS À LA CITRONNELLE DE RÉGINE Pour 4 personnes - Préparation : 30’ - Cuisson : 30’ Ingrédients ± 30 scampis crus décortiqués, 50cl de crème de coco, 3 càc de racines de coriandre hachées, 3 càs de sauce poisson, 2 càs de citronnelle finement hachée, 1 càs de coriandre dinfement ciselée, 2 càc de sucre brun, 5 gousses d’ail, 1/2 poivron rouge, 2 piments frais, 3 échalottes Hachez finement le piment, les racines de coriandre, l’ail, les échalotes et la citronnelle. Faites une pâte en mixant l’ensemble. Faites cuire cette pâte quelques minutes dans un wok avec un filet d’huile. Ajoutez la crème de coco et laissez mijoter à feux doux pendant 10 min. Ajoutez ensuite la sauce de poisson et le sucre brun. Laissez encore mijoter quelques instants en remuant fréquemment. Pendant ce temps, poêlez les scampis à part dans de l’huile d’olive et arrosés de sauce soja. Passez la sauce au chinois. Salez. Incorporez les scampis cuits dans la sauce. Garnissez les assiettes avec les feuilles de coriandre et le poivron coupé en fines lamelles.

LE TIRAMISU DE MON AMOUREUX Pour une dizaine de verrines - Préparation : 40’ Ingrédients 5 jaunes d’oeufs, 5 blancs d’oeufs en neige, 500 gr de mascarpone, 100 gr de sucre fin, ≠ 250 gr de spéculoos. En option : 1 pot de compotine de framboises Dans un grand récipient, mélangez le sucre, les jaunes d’oeufs et le mascarpone jusqu’à l’obtention d’une crème onctueuse. Battez les blancs en neige et incorporez-les ensuite délicatement au mélange. Ne pas fouetter ! Pilez les spéculoos à l’aide d’un mortier. Dans le fond de chacune de vos verrines, étalez une cuillère de compotine de franboises. Recouvrez d’une càs de mousse de mascarpone et ensuite d’une càs de spéculoos pilé. Remplissez ensuite votre verrine d’une bonne càs de mousse de mascarpone et terminez en saupoudrant une couche de poudre de spéculoos. Mettez votre plat au frigo 2 heures et puis, dégustez !


En mars, la star de

dKLIKK

sera le bois et pour cela on vous emmène à Namur ! Pour être averti de la sortie du prochain numéro, abonnez-vous, c’est GRATUIT !*

klik pour s’abonner SUIVEZ-NOUS SUR

*Vos données seront traitées de façon confidentielle.

dKLIKK #04  

eMag belge gratuit, dKLIKK va vous parler mode, design, art... et explorera une ville belge tous les deux mois.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you