Page 1

Le dernier kilomètre, décisif en matière de e-commerce, est l’objet de beaucoup de convoitises et peut-être de déboires (p. 30)

sommaire

Stratégies Logistique > n° 133 > Février / Mars 2012

Découvrir

3 Edito 6 Tableau de bord 8 Veille juridique 9 Environnement 10 Le conseil 11 En Mouvement

partagercomprendre 22 Interview

34 Dossier Le ticket vert 24 Témoignage

«  Cendrillon » booste le e-commerce

16 Immobilier

50 Index des sociétés g toute l’info sur strategieslogistique.com

28 Enquête

La ruée vers l’or du e-commerce

Sogaris fait hôtel à Paris

18 Entrepôt du mois

sur les rails La logistique verte se décline aujourd’hui à toutes les sauces. A commencer par la logistique urbaine, qui se doit d’être mutualisée et durable...

27

12 économie 13 Entreprise

• TMH FR, n°2 en France • Generix sort le pack e-Logistique • Castorama branche ses prestataires

acheter

44 Sélection de nouveautés SITL

 avier Hua, Délégué X général d’ECR France

Mike Hadjadj chez Generix Group

approfondir

• 1er HQE « excellent » en Europe • Orium filtre Nespresso

Stratégies Logistique > n° 133 > Février / Mars 2012

entretien avec

Adrian Diaconu, Président d’Alpha Direct Services

en couverture

5


6

Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

tableau de bord

1,7

40

La logistique en France représente 1,7 million d’emplois en France dont 650 000 en Ile de France (Panhard Développement)

Il existe 40 millions de mètres carré de plateformes logistiques de plus de 5000 m2 en France (Panhard Développement)

La contrainte liée aux aires de livraison arrive nettement en tête. Pour qu’une livraison (ou un enlèvement) puisse s’effectuer, le véhicule doit pouvoir s’arrêter. Les conditions de l’arrêt influencent fortement la durée et la facilité de la livraison, et donc le modèle économique sur lequel repose l’entreprise qui livre. Source : le livre blanc de la logistique urbaine

Source : Afilog, enquête 2010

Source : Afilog

LOGISTIQUE Logistique urbaine s

s Le coût de livraison unitaire d’une palette est réduit de 40 % quand on

peut charger 21 palettes sur un véhicule (ce que permet la limite de 29 m2 au sol) au lieu de seulement 7 palettes (équivalent à un VUL de 17 m2). Par ailleurs, les émissions de CO2 par kilogramme transportées sont divisées par 4 quand on substitue une camionnette d’une capacité de 2,5 m3 portant 610 kg par un camion plein de 19 tonnes de PTAC. Source : le livre blanc de la logistique urbaine

L’activité reste soutenue

Log&stat, observatoire développé par Afilog, ne prévoit pas cette année d’effondrement de son indice d’activité logistique, mis au point par le BIPE.

s

Tableau de bord

les chiffres clés de mars 2012

2011

L’année 2011 aura été une année de croissance pour la logistique. L’immobilier a ainsi connu un bond de 20% des surfaces d’entrepôts mises en chantier. Voire 40 % si l’on prend en compte les transactions supérieures à 10 000 m2. Et l’activité logistique, que le BIPE mesure par des tonnages de marchandises transportées (hors vrac), a progressé de 3 %. Cela s’est traduit par une reprise de l’emploi salarié, presque deux fois plus rapide dans la manutention et l’entreposage que dans le transport routier, grâce à un gain de parts de marché de l’externalisation.

Tendance 2012

s

Cependant, note le BIPE, l’activité logistique et l’immobilier, se situent sur des niveaux inférieurs à ceux d’avant crise. La projection de cette activité logistique dans le futur montre également qu’il n’y aura pas d’effondrement en 2012, mais au contraire une nouvelle progression. Si le premier trimestre est encore faible, l’indice d’activité pourrait bien retrouver son indice de base (indice 100 au 1er trimestre 2007) à la fin de l’année.

n° 133 > Février / Mars 2012 > Stratégies Logistique


g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

+22 % Le marché des chariots thermiques industriels est en hausse de 22% par rapport à l’année dernière (Cisma)

24 % A l’horizon 2020, le e-commerce pèsera 24% du commerce de détail, soit 4 à 5 fois plus qu’aujourd’hui (Credoc)

IMMOBILIER Bonne performance du marché de l’investissement en 2011 Après une année 2010 placée sous le signe du redémarrage, et un 1er semestre 2011 assez timide, le marché de l’investissement logistique termine l’année sur de bons résultats avec près de 685 millions d’euros investis en France (+17 % en un an). Cependant, les volumes investis en immobilier logistique ne représentent que 4  % des volumes engagés en France en immobilier d’entreprise en 2011. Nous sommes encore loin de la moyenne des 10 dernières années autour de 1,2 milliard d’euros (7 % des volumes investis en France en moyenne). Autre fait notable, le retour des grands portefeuilles qui ont représenté 61  % des engagements. Les deux transactions de plus de 100 millions d’euros signées en 2011 sont d’ailleurs des portefeuilles. Ainsi, après la cession du portefeuille de GECINA à CARVAL INVESTORS

(114 millions d’euros) au 1er semestre, GLL REAL ESTATE PARTNERS s’est porté acquéreur auprès d’AEW EUROPE du portefeuille « Corridor » pour près de 177 millions d’euros au 3ème trimestre. Ces deux cessions représentent à elles seules 42 % des volumes investis en 2011. L’attractivité du marché français auprès des investisseurs internationaux se confirme. La ré-internationalisation du marché s’est poursuivie côté acquéreurs  : les investisseurs allemands ont été les premiers acheteurs, suivis de près par les français. Les taux de rendement prime sont restés stables au 4ème trimestre 2011, les meilleurs actifs s’échangent actuellement autour de 7 % en Ile-de-France et 7,20% en région lyonnaise.

Transport Baisse des prix sur un marché nerveux La dixième édition de l’Indicateur du Marché du Transport (IMT) par Transporeon et Capgemini Consulting révèle qu’après une année turbulente, l’indice des prix du transport s’arrête au même niveau qu’en début d’année. L’année 2011 montre un important redressement des prix du transport de 4,9 % entre août et octobre mais

ils redescendent ensuite à un niveau inférieur à ceux du mois d’août. L’indice de capacité a suivi une évolution inversement proportionnelle. Cet indice a nettement progressé entre octobre et décembre 2011. Méthodologie : l’indice de capacité est calculé en comparant le prix moyen au kilomètre dans le temps. C’est un indicateur de

Stratégies Logistique > n° 133 > Février / Mars 2012

la « capacité disponible », à savoir le rapport entre demande et capacité absolues. Il est cal-

culé en comparant le nombre moyen de réponses aux ordres de transport dans le temps.

7


Découvrir

g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

en mouvement

EN HAUSSE

generix group

Mike Hadjadj chez Generix Group

Mike hadjadj rejoint l’équipe de direction de Generix Group comme directeur marketing et communication avec des missions sur le marketing opérationnel, le retail, les prestataires logistiques et l’industrie.

Avec 18 ans d’expérience dans le marketing et la communication,, il aura également comme mission l’ensemble de la communication interne et externe du groupe. Après un début de carrière dans le conseil en communication, Mike Hadjadj avait rejoint Coheris, éditeur européen de logiciels de CRM et de Business Intelligence en tant que directeur marketing et communication opérationnel. En 2006, il fonde le réseau «Log on Communications» qui intervient en appui des directions générales de structures en croissance pour définir et mettre en oeuvre leurs politiques de communication. Dans ce cadre, il réalise une première mission pour Generix Group lors de la fusion des activités ERP, Points de Vente, EDI et portails. En 2007, il prend la direction de la communication de Wincor Nixdorf avant d’intégrer définitivement Generix. « Generix Group est un éditeur de logiciels dont les fantastiques atouts humains, produits et clients ont toujours été remarqués sur le marché  », explique Mike Hadjadj.

Segro

Prologis

Industry Capital

Christophe Broncard

Olivier Barge

Nicolas Perri

Christophe Broncard, 46 ans, rejoint Segro en tant que directeur du développement de la foncière anglaise sur la France et l’Italie. Membre de la Royal Institute Chartered Surveyors (MRICS), il était précédemment directeur immobilier du pôle Garonor (500 000 m2 d’entrepôts) chez Foncière Europe Logistique (filiale de la Foncière des Régions). Spécialiste du tissu urbain en Seine Saint Denis, il a pour ambition le développement de Segro en locaux d’activité mais aussi en logistique urbaine. Son projet  : conserver des sites économiques de stockage et de distribution dans la ville. «  L’ICPE est très contraignante en ville et la fiscalité est pénalisante pour la logistique urbaine. C’est contreproductif », explique-t-il.

Prologis a annoncé la nomination d’Olivier Barge en tant que directeur projets Europe du Sud du développeur d’immobilier logistique. Diplômé de l’IUT de Génie Civil d’Egletons et de l’Ifag, école supérieure de management, Olivier Barge a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur travaux dans le groupe Bouygues en 1991 puis est parti en Angleterre comme directeur des travaux. Il devient ensuite chef du service commercial de Cirmad Prospectives, filiale de développement immobilier de Bouygues, à Rouen. Puis il entre chez Goodman où il devient directeur technique France. Aujourd’hui, Olivier Barge a la gestion de l’ensemble du processus de construction des bâtiments et la direction des équipes en France, en Espagne et en Italie.

Stratégies Logistique > n° 133 > Février / Mars 2012

Directeur de l’activité Flowsrental depuis fin 2011, Nicolas Perri a pour mission de développer la location longue durée des supports de manutention métalliques ou plastiques. Un spécialiste de ce secteur puisqu’il était auparavant responsable du marché retail chez Schoeller Arca System où il a passé 12 années. «  Nous proposons aux entreprises du secteur industriel une offre de location longue durée qui leur permet de s’équiper en contenants réutilisables tout en préservant leurs ressources financières pour des investissements plus stratégiques », explique Nicolas Perri qui tient un langage de logisticien en évoquant une optimisation des flux logistiques, la réalisation d’économies de transport et la rationalisation des espaces de stockage.

Laurent Gnin Il rejoint l’éditeur PTV Loxane pour assumer les fonctions de consultant optimisation au sein du pôle Géomarketing et Equipes de terrain. Diplômé d’un master 2 Geomatique à l’Université d’Orléans, cet ingénieur en mobilité a travaillé pendant 8 ans comme ingénieur conseil chez un éditeur de SIG (système d’information géographique) et géoptimisation pour les professionnels.

Martin Mossinkoff La fusion de Beumer avec Crisplant a nécessité la création de ce nouveau poste de directeur de la division des « systèmes logistiques » de Beumer. Martin Mossinkoff, 53 ans, est chargé de l’expansion de la gamme de produits dans les domaines KEP (courrier, express, colis), vente par correspondance et distribution.

Romain Loisy chez Sogaris Passé par CB Richard Ellis et le groupe Idec, Romain Loisy, 31 ans, aura la responsabilité de commercialiser les locaux des plateformes de Sogaris en France et à l’étranger et il accompagnera la direction de l’exploitation logistique (Sogaris Logistique) dans le développement de son activité par la recherche de nouveaux clients. Il est intégré au comité de direction.

11


Découvrir

g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

entreprise

TMH FR, n°2 en France

Les marques de chariots de manutention BT et Toyota vont être réunies en une entité unique, intitulée Toyota Material Handling France, destinée à gagner des parts de marché dans l’hexagone.

P

as de raison que ce qu’il s’est passé ailleurs en Europe ne se reproduise pas en France. Racheté par Toyota en 2000, le fabricant de chariots suédois BT avait gardé son entière liberté jusqu’en 2006. Puis le Japonais avait commencé à fusionner les deux marques en une seule entité. «1C2B, One channel two brands», appelle cela Hugues Van Espen, responsable de la marque Toyota en France. Seules la France et l’Ukraine sortaient jusqu’à présent de ce modèle. Mais le mois dernier Toyota Material Handlind Europe (TMHE) annonçait que le contrat de distribution exclusif des chariots de manutention sous la marque Toyota en France ne serait pas reconduit. Pourquoi cette fusion  ? «Pour maîtriser toute la chaîne», répondent les responsables européens de Toyota. Mais que ce soit en Allemagne ou en Espagne, le rapprochement s’est toujours soldé par des gains de parts de marché. Or l’objectif de TMHE est de «devenir le leader en Europe», explique

Hans Van Leeuwen, responsable des opérations de TMHE. Pour parvenir à cet objectif, la France est considérée comme un marché clé en Europe. Elle a donc clairement un rôle à jouer. Au 1er janvier 2013, les marques BT en France et Toyota seront réunis sous l’entité TMH FR. Un nouvelle organisation que Patrick Protais, actuel dirigeant de BT France, va s’appliquer à mettre en place. «C’est à la fois un challenge et une course contre la montre», explique celui qui s’apprête à mettre en place un modèle de distribution inédit dans le secteur de la manutention : un circuit double composé d’un réseau régional de vente et d’après vente intégré, doublé d’un réseau de concessionnaires. Et tous les deux commercialiseront l’ensemble de l’offre des deux marques. Il est très vraisemblable que l’addition du n°4 (BT France) et du n°5 (Toyota) devienne bien le numéro 2 français, loin derrière Fenwick-Linde (groupe Kion) mais devant Still (groupe Kion). Au delà,

Stratégies Logistique > n° 133 > Février / Mars 2012

SSI Schaefer fait du cross canal Avec le Fulfillment Factory, l’automaticien démontre que les processus intralogistiques e-commerce en B2B et B2C peuvent être fusionnés en un concept unique.

ND en grande forme

Patrick Protais est chargé de réunir les deux marques BT en France et Toyota sous une entité unique. les gains de parts de marché ne sont pas mécaniques. Il faudra ménager la chèvre et le chou entre le réseau intégré et le réseau de concessionnaires. Mais Patrick Protais compte faire jouer la synergie des deux réseaux sur le web. «Nous allons avoir la plus grande offre de chariots d’occasion sur le web en France», dit-il. Il compte également ouvrir un centre d’excellence destiné aux chariots frontaux dans l’Ouest de la France. Le positionnement d’Ancenis, serait à ce titre idéal. Il compte enfin créer une centaine de postes d’ici trois ans. Il n’y a plus qu’à. n

Norbert Dentressagle accuse de très bonnes performances avec une croissance de son chiffre d’affaires de 26% et une bonne croissance organique du transport et de la logistique.

AES Chemunex trace ses produits Le spécialiste français de la microbiologie s’est doté du logiciel d’entrepôt a-Sis pour optimiser la traçabilité de ses produits sur son centre de distribution international de Rennes.

Ortems en croque pour les chips Brets Dans un contexte très concurrentiel, le fabricant de chips Altho optimise ses processus de planificationordonnancement avec les solutions de l’éditeur Ortems.

13


14

Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

entreprise

Still sort sa navette

Generix sort le pack e-logistique

PalletShuttle est un système semi-automatique de (dé) stockage constitué d’une navette et d’un stockage par accumulation sur plusieurs niveaux avec rails de guidage.

G

Des KPI pour la réappro Aldata Replenishment Insights fournit des indicateurs clés de performance pour identifier les forces et les axes d’amélioration de leur gestion du réapprovisionnement.

Abus Levage embarque à Saint Nazaire Le fabricant allemand de ponts roulants a réalisé une commande historique sur le chantier naval de Saint Nazaire.

La Poste neutralise son carbone La Poste, premier opérateur postal majeur à assurer la neutralité carbone intégrale de ses offres, veut devenir un opérateur de référence en matière de logistique urbaine.

Grand hydrostatique Jungheinrich lance au printemps 2012 un chariot élévateur à transmission hydrostatique équipé d’une nouvelle technologie «à rampe commune».

Manhattan en forte hausse Le fournisseur de logiciels supply chain a réalisé 329,3 millions de dollars en 2011 pour un résultat opérationnel de 61 millions de dollars.

La nouvelle version de GCS WMS 5.7 de l’éditeur Generix comprend l’intégration du vocal pour piloter le multimodalet un pack e-logistique. CS (Generix Collaborative Supply Chain) WMS 5.7 intègre notamment les dernières évolutions règlementaires comme la règlementation ADR2011 qui impose la mise à jour du Document de Chargement de Marchandises Dangereuses ou bien le projet Gamm, de la direction générale des douanes et des droits indirects, visant à dématérialiser les Documents d’Accompagnement Administratifs des marchandises soumis à droits d’accise.

GCS WMS 5.7 dispose donc d’un certificat Gamm. La nouvelle version du logiciel d’entreposage de Generix prend également en compte le dispositif multimodal, qui étend les capacités du matériel dédié vocal. Elle étend les fonctionnalités avec le pilotage de l’ordonnancement à partir des priorités de chargement ou intègre un algorithme sous contraintes de recherche du quai. GCS WMS 5.7 enrichit surtout l’application d’un logiciel métier : le pack e-lo-

gistique, «fruit d’une étroite collaboration entre Generix Group et ses clients experts du e-commerce». Il s’appuie sur les fonctionnalités métier entrepôt (WMS) et transport (TMS) pour gérer des processus spécifiques à ce métier comme la réception, le contrôle qualité et le stockage ainsi que le traitement des retours, le suivi de la préparation ou le tracking de la livraison transporteur. Le logiciel contient enfin Idesign qui permet la configuration 3D de l’entrepôt. n

Concilier logistique et production

Le prestataire ISS Logistique & Production publie une série de guides pratiques pour étudier l’efficacité de sa logistique de production.

I

SS Logistique & Production veut accompagner les entreprises industrielles dans leur réflexion sur l’externalisation logistique. Le logisticien a en effet constaté que la production est «  en général un gigantesque bazar », explique Frédéric Plouvier, directeur général d’ISS Logistique & Production. Si les grandes usines ont aujourd’hui compris l’intérêt d’organiser et d’externaliser certaines fonctions de production telles que l’approvisionnement des bords de lignes ou les opérations inter-ateliers, toutes les usines ne sont pas dans ce cas là. Même lorsque la fonction logistique et/ou supply chain existe dans une entreprise, la production reste le pré carré du directeur de production. Les guides pratiques permettent ainsi de mieux

Frédéric Plouvier, directeur général d’ISS Logistique & Production comprendre les enjeux de la logistique de production et les atouts de l’externalisation (guide 1). Il s’agit de réussir son externalisation logistique à travers le cadrage du projet (guide 2), l’identification du contrat et du prestataire adéquat (guide 3), l’évaluation des ressources humaines et l’accompagnement du changement (guide 4) et

la construction de l’appel d’offre (guide 5). Pour aller plus loin, ISS Logistique & Production a également mis au point un diagnostic d’efficacité en logistique de production qui sera dévoilé sur le salon SITL. Ce diagnostic tient en 38 questions pour aider les industriels à évaluer la maturité industrielle de leur usine, la stabilité de leur marché et le profil de prestataire qu’il conviendrait. « Nous visons les 2500 usines françaises de 200 à 400 personnes  », précise Frédéric Plouvier. ISS Logistique & Production est une filiale d’ISS qui réalise plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. La société réalise 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dont 40% dans la logistique de production. « Nous tablons sur 130 millions d’euros à l’horizon de trois ans ». n

n° 133 > Février / Mars 2012 > Stratégies Logistique


g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

Planipe entre en Action L’éditeur de logiciels de supply chain s’engage sur les résultats du progiciel Planipe en termes de réduction des stocks.

J

usqu’à présent, il existait des éditeurs de logiciels d’un côté et des cabinets conseil de l’autre. L’éditeur de logiciels de prévisions des ventes remet en cause cette distinction entre les produits et les services avec l’offre Planipe Action. Celle-ci consiste en une intervention des experts de Planipe au sein d’une entreprise quelques jours par mois pendant une période de 4 à 6 mois afin de mettre en place le process Planipe Action pour réduire le stock et augmenter le service client. L’utilisateur de Planipe ne paie qu’au terme de cette période et uniquement dans le cas où les objectifs fixés ont été atteints.

Planipe Action est initialisé par la validation des données et l’élaboration des données et des stratégies. Ensuite, les experts pilotent le moteur Planipe plusieurs fois par mois avec l’extraction des données (ventes, achats, historiques, stocks, produits) et par le traitement de l’éditeur  : moteur de prévision auto-adaptatif, analyse comportementale des produits, traitement des produits lents, transformation des prévisions, sorties de maxi/mini, recommandations d’approvisionnement et stock de sécurité optimisé. Un comité de pilotage se tient une fois par mois pour analyser l’évolution des résultats. Planipe s’engage

sur les gains à réaliser. «En quelques mois, vos stocks ont fondu d’au moins 20% et vos ruptures ont été divisées par deux», avance Alexandre Root, président de Planipe. Si ces gains sont atteints, cela coûte à l’utilisateur le prix de la prestation de services plus un intéressement aux résultats. En revanche, s’ils ne sont pas atteints, ce dernier ne paye rien. Un processus couvert par l’assureur Hiscox. Avec Planipe Action, l’éditeur cherche donc à raccourcir les circuits de décision, souvent très longs et à inciter les entreprises à franchir ce cap sans investissement de départ. Il ne reste plus qu’à passer à... l’Action ! n

Castorama branche ses prestataires L’enseigne Castorama et le prestataire ID Logistics ont développé un système pour connecter tous les acteurs de la chaîne logistique.

L

objectif consiste à réduire les ruptures en magasin et les coûts de la chaîne d’approvisionnement et à partager des indicateurs fiables à tous les acteurs de la chaîne logistique. Il s’agit d’un portail collaboratif «end to end» permettant de suivre en temps réel les flux physiques. Déployé depuis juillet 2011 sur l’ensemble de flux des filières entrepôts et plateformes (60% des flux, soit 1,5 million de palettes), le système donne l’information à tous les acteurs. «L’enjeu était de réunir dans un même outil les informations physiques détenues par les WMS et TMS, des données statistiques et

des données de gestion», explique Laurent Nicastro, directeur supply chain de Castorama. Pas moins de 850 utilisateurs ont aujourd’hui accès à ce système qui connecte 150 fournisseurs, 4 plateformes cross dock, 8 entrepôts de stockage et 102 magasins de bricolage ainsi que les équipes centrales de Castorama. Les fournisseurs peuvent ainsi indiquer les flux prévisionnels des livraisons sur le portail. Les transporteurs prévoient les camions nécessaires et anticipent en amont le groupage des marchandises. Et la plateforme peut anticiper les réceptions et déployer les

Stratégies Logistique > n° 133 > Février / Mars 2012

équipes de préparation de commandes. Résultat  : le taux de ponctualité transporteur a augmenté de 5,5%. Les coûts logistiques ont été réduits de 3% et les temps de traitement et de saisie ont diminué de 40% sur la chaîne. Enfin l’empreinte carbone a été réduite de 5%. Castorama envisage aujourd’hui d’étendre l’utilisation du «end to end» à ses flux directs d’ici 2013 et de nouvelles fonctionnalités pourront être intégrées comme la prévision des commandes, la facturation au fil des réceptions aux fournisseurs ou la mise en place d’un «cost to serve» par article. n

Acsep et DigDash coopèrent L’éditeur du logiciel d’entreposage Izypro va proposer les fonctionnalités de la solution de business intelligence de DigDash.

Lactogal signe avec Chep Cet accord conclu pour quatre ans avec la coopérative laitière portugaise est l’un des plus gros contrats signé par une société de pooling en Espagne et au Portugal.

Un WMS pour l’automobile Inconso a modernisé son progiciel métier destiné notamment à supporter les livraisons en flux synchrones sur les lignes de production des constructeurs automobile.

BLP se développe à Saint Brieuc Bolloré Logistique Portuaire BLP ouvre de nouvelles surfaces d’entrepôt et achète de nouveaux équipements de manutention pour le port du Légué.

Cogit s’appuie sur Industry Capital Le prestataire transport Cogit LGC a eu recours à l’offre Flowsrental d’Industry Capital pour répondre à un appel d’offre lancé par le groupe Auchan.

Witron roule en Porsche L’automticien Witron peut rouler des mécaniques avec l’award reçu de Porsche et le nouveau centre de pièces détachées de Sachsenheim en Allemagne.

15


16

Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

immobilier

geodis développe son hub

Le site historique Evry Lisses de Geodis sera agrandi à 100 000 m2 d’ici 2013, grâce à une extension de 30 000 m2 réalisée par Prologis. Outre cette extension, c’est l’ensemble du site d’Evry Lisses qui sera modernisé pour améliorer la performance du site.

Dachser Far East

Le prestataire logistique met en service un entrepôt de 10 000 m2 à Shanghai. La gestion de cet entrepôt de 16 000 palettes est assurée par le logiciel Mikado, développé par Dachser. Il offre un niveau d’équipement élevé, un système de vidéosurveillance et des rampes de chargement couvertes et abaissables.

Nouveaux contrats Sogaris La plateforme de logistique urbaine de Marseille-Arenc, accueille désormais les sociétés Ago (5 000 m2) et Sertrans (1 000 m2). A Rouen, lSenalia Sica, spécialiste des silos à grains en France, s’installe sur plus de 9 000 m2 sur la plateforme logistique Vallée de Seine de Sogaris. Enfin la plateforme Sogaris de Roissy, située en zone fret de l’aéroport, accueille notamment Air France Industries.

Panattoni Europe à Lille Sud

Panattoni Europe développe sur la commune de Camphinen-Carembault un ensemble logistique de 48 000 m2 sur un terrain de 10 hectares. Cet ouvrage sera exploitable sous les rubriques ICPE 1510, 1530, 2662, 2663, 1511 et partiellement 1430, 1432 et 2255. La livraison du bâtiment est prévue pour 2013.

Un «gratte-ciel» aux Pays-Bas

Agristo Pays-Bas et Egemin Automation signent un magasin automatique de 40 mètres de hauteur à Tilburg aux Pays-Bas, le plus haut de cette région d’Europe.

L

a commande de « plusieurs millions d’euros  » porte sur la construction et l’automatisation d’un entrepôt frigorifique dédié au stockage en silo de frites surgelées à une température de -25°C. D’une hauteur de 40 m, il dispose d’une longueur d’allée de 78 m sur 53 m de largeur pour 25 600 palettes euro. Egemin est chargé de la construction de l’entrepôt, en commençant par celle du palettier comprenant huit transstockeurs, les systèmes de convoyeurs, l’équipement de table rotative en amont de l’entrepôt ainsi que la construction du silo. Egemin Automa-

tion fournira également tous les systèmes de commande d’équipement ainsi que le WCS et le WMS. Avec cette configuration, le fabricant de frites et l’automaticien prévoient d’obtenir des capacités de 100 palettes à l’entrée et de 240 palettes en sortie par jour.

Démarré début 2012, cet entrepôt automatisé sera achevé en un an. Il fait partie d’un vaste projet chez Agristo incluant la construction d’une impressionnante installation de convoyeurs reliant la production à l’entrepôt et aux quais de chargement ainsi qu’à l’ancien magasin. n

EDF supporte en pièces de rechange

L’énergéticien français a inauguré sa nouvelle plateforme logistique à Velaines dans la Meuse pour la gestion des pièces de rechange inférieures à 10 tonnes.

L

‘ implantation

de ce site de Velaines s’inscrit dans le cadre de la refonte par EDF de sa logistique de pièces

de rechange utilisées par les 58 réacteurs du parc nucléaire français. Avec 45 000 m2 de surface, le site peut stocker 4 millions de

pièces avec 200  000 références. Il est opéré par le logiciel SAP et adapté par EDF pour ses propres besoins. L’investissement réalisé a été de 34 millions d’euros dont plus de la moitié des travaux ont été réalisés par des entreprises locales. En exploitation depuis le 1er  janvier 2012, le site centralisera progressivement le flux des pièces de rechange nécessitant une réparation. Par ailleurs, EDF compte réaliser une extension du site de 2 500 m2 destinée aux composants électroniques. n

n° 133 > Février / Mars 2012 > Stratégies Logistique


Ewtraits - Stratégies Logistique n°133  

Stratégies Logistique - Février / mars 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you