Page 1

NUMéRO

142

Septembre 2013

Environnement

Clés pour l’écotaxe Mobilité professionnelle

Numéro 142 - Septembre 2013 - ISSN 1249-2965 - Prix du numéro : 17 e

Une plus grande expertise

Eric BOTTON

l’omnicanal, c’est le pied ! strategieslogistique.com


Portique de contrôle de l’écotaxe placé sur le réseau taxable (p.22)

sommaire Stratégies Logistique > n° 142 > Septembre 2013

Découvrir

3 Edito

6 Tableau de bord 8 Veille juridique

partagercomprendre 18 Site du mois

32 Dossier

10 En Mouvement

22 Environnement

Clés pour l’écotaxe

11 économie 12 Entreprise

Goodman à Duisport

La distribution omnicanal La réalité de « l’omnicanalité » est encore diverse. Mais l’évolution du marché rend l’instauration d’un nouveau modèle logistique inéluctable.

35

• « Buy the French Touch » • Promotrans fait sa mue

16 Immobilier

acheter

42 PDA, tablettes, imprimante

Nouvelle génération d’ELU

9 Développement durable David Adoutte, directeur supply chain des Laboratoires Expanscience

approfondir

rencontre avec

26 Enquête mobilité professionnelle Une plus grande expertise

Stratégies Logistique > n° 142 > Septembre 2013

Eric Botton, président de Bexley

50 Index des sociétés g toute l’info sur strategieslogistique.com en couverture

5


6

Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

tableau de bord

Tableau de bord

les chiffres clés de la rentrée

77 %

-1,8 %

Plus des trois quarts des entreprises (Royaume-Uni, Etats-Unis, Allemagne, France, Australie, Nouvelle Zélande) déclarent que leurs clients exigent à présent des livraisons le jour même (Intermec).

Au 2e trimestre 2013, l’indice diesel a baissé de 1,8% et de 6% depuis le 3e trimestre 2012. Une première. (Transporeon).

E-commerce

L

e e-commerce poursuit sa progression en France avec près de 33 millions de cyberacheteurs au 1er trimestre 2013, soit 5% de plus qu’un an auparavant. Il ressort du graphique que les internautes plébiscitent les voyages et le tourisme qui représente le premier univers d’achat. Mais il faut aussi souligner que les internautes sont de plus en plus nombreux à acheter des produits de beauté et d’alimentation : 2 catégories qui enregistrent les plus fortes progression

avec 5 points de plus chacune par rapport à l’année dernière. 28% des internautes ont acquis des produits d’hygiène beauté et 1 internaute sur 5 des produits d’alimentation. Par ailleurs, plus de 9 internautes sur 10 préparent leur achat sur internet et plus des trois quart (77%) pratiquent le « ROPO » (reseach online/search offline). Mais les parcours d’achat se digitalisent : 2 internautes sur 5 surfent depuis leur mobile en magasin pour comparer un

prix ou montrer un produit. Et 12% des internautes déclarent utiliser les fonctionnalités des

1er trimestre. Par rapport à l’année dernière, l’indice des prix a augmenté de 1,2%. L’indice du prix du transport a connu une importante reprise par rapport au dernier trimestre, la deuxième

hausse la plus forte depuis le lancement de l’IMT en 2008. Les prix du transport connaissent habituellement une reprise entre le 1er et le 2e trimestre, acompagnés d’une forte baisse des capacités (l’indice de

Source : Médiamétrie//NetRatings – Fevad. Baromètre sur les comportements d’achats des internautes – mai 2013. Copyright Médiamétrie – Tous droits réservés.

magasins « connectés » qui mettent à disposition des connexions internet via des tablettes ou des bornes.

Transport

L

a 16e édition de l’Indicateur du Marché de Transporeon (Cap Gemini pour Transporeon) montre une hausse de l’indice des prix de 11,5% au 2e trimestre 2013 (100,6) par rapport au

capacité est calculé en comparant le prix moyen au kilomètre dans le temps). L’année 2013 ne déroge pas : le niveau atteint est exactement le même que celui d’il y a un an (78,2).

n° 142 > Septembre 2013 > Stratégies Logistique


g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

4

58 %

e

Dans le classement mondial des pays les plus avancés en matière de e-commerce, la première marche du podium revient au Royaume-Uni, suivi par les Etats-Unis, l’Allemagne et la France (Cushman & Wakefield).

C’est le pourcentage d’internautes utilisant le point relais, soit 10 points de mieux que l’année précédente (Fevad).

IMMOBILIER Baromètre exclusif Jones Lang LaSalle/Stratégies Logistique

A

près un 1er trimestre atone, le marché des entrepôts de la dorsale enregistre un bon 2ème trimestre avec près de 310 000 m² loués. Malgré cette bonne performance, le retard pris en début d’année ne sera pas rattrapé. Le marché enregistre une baisse de 13% de ses commercialisations, impacté par une conjoncture économique difficile. Les chargeurs sont de plus en plus présents depuis 2009. Ils ont pris à bail 70% des surfaces commercialisées depuis le début de l’année, notamment au travers d’opérations sur-mesure. L’Ile-de-France conserve sa place de 1er marché logistique

français (40% des surfaces commercialisées), suivi par la région PACA (25%) qui performe au 2ème trimestre grâce aux signatures de 2 clés-en-main à SaintMartin-de-Crau (CASTORAMA et KATOEN NATIE). A Lyon, après un 1er trimestre blanc, le marché s’est repris au 2ème trimestre, avec près de 90 000 m² transactés. L’offre d’entrepôts a diminué de 11% en un an et se positionne à un peu plus d’1,6 million de m² à fin juin 2013. Les disponibilités immédiates de surfaces neuves ne cessent de diminuer. Seul le lancement spéculatif de nouveaux projets pourrait alimenter le marché en surfaces neuves

Source : Jones Lang LaSalle

L’année 2013 s’annonce difficile !

à court terme. Les valeurs locatives pour les meilleurs actifs se sont globalement maintenues et oscillent entre

47 et 52€ pour Paris, 40 et 46€ pour Lyon, 42 et 48€ à Marseille, et 42 et 43€ pour Lille.

Coûts logistiques

Ils repartent à la hausse près deux trimestres de quasi stagnation entre la fin 2012 et le début de l’année 2013, l’indice des coûts logistiques repart à la hausse au 2e trimestre 2013.

Une hausse de 0,84% par rapport au trimestre précédent, qui porte à 2,03% la hausse sur un an. Sur ce trimestre, l’indice prestations est celui qui

• L’indice stockage regroupe les coûts liés à la surface dédiée à l’entreposage • L’indice prestations concerne les coûts dépendants du niveau d’activité • L’indice support recouvre les frais de structure.

connaît la plus forte hausse (+0,96%), laissant penser que l’activité a été plus forte sur

Stratégies Logistique > n° 142 > Septembre 2013

cette période que depuis le dernier pic du 2e trimestre 2011.

Source : TL&A

A

7


Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

en mouvement Detlef Trefzger Après un long processus de sélection, c’est le docteur Detlef Trefzger qui prend la tête du premier prestataire logistique européen de Kühne+Nagel. Il était depuis le 1er mars 2013 membre du board du groupe logistique, chargé de la logistique contractuelle. Detlef Trefzger a débuté sa carrière chez Siemens avant de prendre le tournant de la logistique en 1994, chez Roland Berger à Munich tout d’abord puis en tant que directeur financier de Schenker.

Jean-Charles Deconninck Le président de Generix Group et vice-président de l’Aslog a été élu membre du board de l’European Logistic Association (ELA) composé de 19 membres. Ancien directeur général de LGS Europe et vice-président marketing retail d’IBM, il siège aujourd’hui à la fédération réunissant 30 organisations nationales.

Julien Petit Diplômé de l’INSA de Lyon en 2001 et d’un Master de l’IAE d’Aix-en-Provence, Julien Petit débute sa carrière en 2003 au sein d’Artelia puis chez Verdi Ingénierie à partir de 2006. En 2011, il intègre Ginko Ingénierie en tant que directeur technique. Aujourd’hui responsable des opérations immobilières, Julien Petit vient renforcer la direction immobilière de Sogaris, à présent composée de cinq personnes.

Laboratoires Expanscience

David Adoutte, le goût pour l’international A 40 ans, David Adoutte rejoint les Laboratoires Expanscience en tant que directeur supply chain. Une fonction qui recouvre les achats, le suivi développement produit et packaging, la logistique et le service clients, les prévisions et la planification… et l’international qu’il affectionne par dessus tout. Après l’Ecole de commerce Euromed de Marseille, c’est un stage dans la PME de transport Delanchy qui lui ouvre les portes de l’international avec des ouvertures d’agence. Puis il rejoint en 1997 les Laboratoires Galderma pour organiser les expéditions à travers le monde. A 25 ans, il part s’occuper de la supply chain du laboratoire en Amérique du Sud, avant d’entrer chez Ferrero au Brésil (4 ans) puis aux Etats-Unis (7 ans). Rentré en France en 2011, il s’occupe de la supply chain de Ferrero au Bénélux. Territoire un peu étroit pour David Adoutte qui retrouve le goût de l’international aux Laboratoires Expanscience, une entreprise “mondiale et multicanaux”. « On lance le premier modèle e-commerce sur de la dermo-cosmétique », se rejouit ce polyglotte basé à La Défense.

Bearing Point

Symphony EYC

Déméter

Philippe Chaniot

Dominique Monier

Louis-François Gombert

Philippe Chaniot, 49 ans, devient associé du cabinet de conseil en management BearingPoint et prend la tête de son pôle logistique. Diplômé d’une école d’ingénierie informatique (HETA), il débute sa carrière en 1989 dans le secteur de la chimie, comme chef de projet informatique de DSM. Et vire sa cuti rapidement dans la logistique avec la transformation de la branche résine de DSM.  En 1996, il réoriente sa carrière vers le conseil chez Andersen (aujourd’hui Accenture). Un périple de 12 ans qu’il solde par une paranthèse en créant son entreprise dans les énergies renouvelables à Rennes. De retour à Paris, Philippe Chaniot rejoint le cabinet BearingPoint en 2011. Deux ans plus tard, il prend la tête du pôle logistique qui représente une équipe de plus de 100 consultants.

Il est nommé directeur des comptes stratégiques de Symphony EYC France. Titulaire d’un diplôme du CNAM, Dominique Monier, 55 ans, a débuté sa carrière en 1981 comme responsable informatique chez Poliet. En 1986, il dirige de grands projets internationaux pendant près de 10 ans chez DEC, puis rejoint le cabinet de conseil LGS. En 1998, il est directeur de la division informatique d’Essilor et poursuit sa carrière chez Placoplatre pour refondre son SI en Europe. Intégrant BlueCube racheté par RedPrairie, il prend la direction de la filiale française, mais sera repris par JDA Software. Passé chez Symphony EYC France, il compte bien poursuivre le développement de la société en France avec une offre intégrant la supply chain et le merchandising.

Les membres du Club Déméter Environnement et Logistique ont élu Louis-Françis Gombert au poste de président de l’association. Né en 1967, Louis-François Gombert est diplômé de l’Ecole Centrale à Paris. Il intègre Procter & Gamble à 26 ans puis rejoint la société de vins et spiritueux BallantinesMummDistribution (groupe Allied Domecq) comme directeur administratif, financier et supply chain puis CFO de Pernod après rachat par Pernod Ricard. Recruté par Orangina Schweppes, il prend la présidence de l’Européenne d’Embouteillage acquise par son groupe, spécialiste français de l’embouteillage de boissons sans alcools. «Nous nous appuieront notamment sur des appels à projets innovants », explique le nouveau président du Club Déméter. © Thomas Bismuth

10

n° 142 > Septembre 2013 > Stratégies Logistique


Découvrir

g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

économie

STEF rachète Ebrex France « Sanctuariser nos parts de marché en France, rechercher une taille critique en Péninsule ibérique, Suisse, Italie et Benelux ». Dévoilée par STEF lors de la présentation de ses résultats 2012, cette stratégie s’accompagne de 50 M€ consacrés aux opérations de croissance externe, et s’est déjà concrétisée au premier semestre : rachat d’une partie des Transports Gringore en Normandie (10 M€ de CA), et de deux entrepôts, l’un de 22 000 m3 à Kriens en Suisse germanique, l’autre de 38 600 m3 à Burgos en Espagne. En parallèle, STEF s’est porté candidat à la reprise d’Ebrex. Avec 1 125 salariés et 21 sites, Ebrex réalise un chiffre d’affaires de 141 M€, dont 85 % en transport de surgelés et produits frais, et 20 % en logistique avec Quick pour principal client. Si confirmée, STEF détiendrait près de 25 % du marché du transport routier sous température dirigée en France. Dans le même temps, STEF poursuit ses investissements «réseau» avec, à fin juin, 50 M€ engagés. Après un site de 7 800 m2 et 45 600 m3 pour l’Economat des Armées à Nemours, 20 000 m2 et 250 000 m3 sont en cours d’aménagement à Nantes, Vitry-sur-Seine, Strasbourg, Lyon et Dijon. Sur fond de baisse de la consommation en Europe, cette stratégie devrait permettre au groupe de poursuivre son développement.

Solutys reprend la société Atscan

Atscan est un intégrateur de matériels et de solutions codes à barres implantée depuis plus de 15 ans à Rennes. Basé à Lisses dans l’Essonne, Solutys Group renforce son positionnement sur le territoire national après s’être implanté en région Alsace depuis 2008. Créée en 1998, Atscan propose des matériels, services et une gamme de progiciels dédiés au marché de l’identification automatique. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros en 2012, avec 50 collaborateurs.

ND acquiert le freight forwarding de Daher

Daher a annoncé la signature d’un protocole d’accord en vue de l’acquisition par Norbert Dentressangle de son activité de commission de transport international. Enjeu : un réseau de huit agences en France (Roissy, Le Havre, Strasbourg, Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Toulouse) et de trois en Russie, comptant au total 287 personnes pour un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros en 2012. Norbert Dentressangle a pris le tournant du freight forwarding en 2010. L’acquisition de ce réseau va lui permettre d’atteindre la taille critique significative de 220 millions d’euros dans cette activité.

Zetes a racheté L4 Epsilon

Zetes France a repris les actifs ainsi que neuf salariés du spécialiste français de la ramasse globale, L4 Epsilon, en liquidation judiciaire. Lire page 13.

Joint Venture Danone/ND en Russie

Elle a pour objet la logistique et le transport de produits frais sous température dirigée sur le territoire russe. Cette société commune à 50/50 avec le groupe Danone a l’objectif d’accroître la qualité de services de Danone en Russie mais aura également vocation à proposer ses prestations logistiques aux industriels comme aux distributeurs du pays. Elle devrait dans un premier temps réaliser un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros et employer 300 personnes.

FM s’implante au Brésil

Le prestataire français rachète la filiale logistique du groupe américain McLane Company. Et de deux ! Un mois après l’acquisition d’Univeg Logistics Russia, c’est au tour de la filiale logistique de McLane au Brésil. McLane se recentre en effet sur son coeur de métier de grossiste en épicerie et de restauration aux Etats-Unis. FM Logistic dispose à présent de 4 sites au Brésil représentant 200 000 m2 de surface d’entreposage pour 1150 personnes et un chiffre d’affaires de 47 millions d’euros en 2012.

Stratégies Logistique > n° 142 > Septembre 2013

11


14

Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

entreprise Nouveau Convoyeur industriel

Flexlink a annoncé le lancement du nouveau convoyeur industriel «Flexlink X65» qui offre une capacité de traitement doublée par rapport à la précédente génération.

Euro Pool System adopte la vision

Euro Pool System a mis en place un système de contrôle de retour des emballages basé sur l’identification optique des bacs retournés sur europalettes.

SSI Schaefer augmente l’ergonomie

Les nouveaux postes de travail développés par SSI Schaefer pour une (dé)palettisation manuelle répondent à des exigences strictes en matière d’ergonomie.

Cisma signe avec Manutention 2014

Le Cisma réaffirme son soutien au salon en signant un partenariat exclusif pour la nouvelle édition du salon Manutention qui se tient du 17 au 20 novembre 2014.

PiLeJe augmente sa productivité

Le groupe de compléments alimentaires a confié à Fives Cinetic l’automatisation de la distribution sur son site de Saint Laurent des Autels.

Ceva Santé Animale soigne sa planification

Dynasys a annoncé la signature d’un nouveau contrat avec un grand nom du secteur pharmaceutique vétérinaire.

Toyota made in France

Les chariots frontaux thermiques commercialisés par TMH France sont fabriqués par l’usine Toyota Industrial Equipment (Tiesa), située à Ancenis.

Promotrans fait sa mue L’organisme de formation a réformé son organisation en profondeur depuis deux ans et cherche à se comporter comme une entreprise.

A

près un exercice 2010 catastrophique et un exercice 2011 équilibré, l’exercice 2012 de Promotrans redonne espoir. Le résultat d’exploitation est positif à 460 000 euros, en hausse de 111% par rapport à l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires, à 34 millions d’euros, est lui aussi en hausse de 10%. Malheureusement, des charges exceptionnelles laissent un résultat net dans le rouge, à -80 000 euros. Bref Promotrans reste fragile malgré un travail en profondeur accompli depuis deux ans comme la mise en place de nouvelles instances dirigeantes. Aujourd’hui, l’association a pris de nouvelles

décisions dont la plus significative a été de proposer aux organisations syndicales de rejoindre le conseil d’administration de Promotrans. Un conseil désormais composé de 21 membres contre 15 auparavant. Mais l’association ne s’arrête pas là. Elle a décidé de mettre en place un modèle économique de type entreprise, accompagné d’une refonte totale des systèmes de traitement de l’information. Elle veut également s’appuyer sur un développement à l’international, là où elle a des cartes à jouer : en Belgique, en Hongrie mais aussi au Maroc où plusieurs centaines de milliers de personnes sont à former à la

conduite et à la logistique. Promotrans cherche enfin à renouer avec la création pédagogique avec la révision en profondeur de l’organisation des enseignements supérieurs et par le développement du e-learning et de la visio-conférence. L’association ne remet cependant pas en question son ancrage dans les territoires. Un certain nombre de sites restent néanmoins trop petits. Promotrans veut donc consolider les effectifs, comme il vient de renforcer l’équipe de direction pour s’adapter à ces évolutions. La mue salutaire de Promotrans donnera-t-elle de bons résultats ? Réponse l’année prochaine. n G.S.

Röhlig se lance en logistique Commissionnaire de transport international, Röhlig Logistics proposera d’ici septembre une offre logistique intégrée en France.

C

’est au Havre que le groupe Röhlig Logistics ouvrira son premier entrepôt sur le territoire français. De 3 000 m2, «cette nouvelle offre étend notre palette de services en réponse à une demande croissante de nos clients. En complément de l’entreposage, les prestations proposées au Havre seront le dépotage et l’empotage de conteneurs, la préparation de commandes et le crossdocking. Ces activités étaient auparavant sous-traitées à des partenaires locaux», explique Erick Achaintre, directeur général de Röhlig France. Avec le renforcement de son réseau mondial, cette diversification s’inscrit dans

le plan stratégique 2018 de l’entreprise familiale allemande spécialisée dans la commission de transport internationale. Sur un chiffre d’affaires de 572 M€, elle déclare 58 % dans le maritime, 38 % dans l’aérien et le solde dans le pilotage des flux de grands projets industriels. Au titre du renforcement de son réseau mondial composé de 140 agences dans 31 pays pour un effectif de 2 350 personnes, Röhlig l’a élargi l’an passé au Vietnam, et a procédé à deux croissances externes  : Seajet aux EtatsUnis, ProCargo en Amérique du Sud avec des agences en Argentine, Paraguay, Uruguay et Bolivie.

Avec huit sites au Havre, Lille, Strasbourg, Nantes, Bordeaux, Lyon, Toulouse et Paris, la France contribue à hauteur de 84,4 M€ à son chiffre d’affaires. Depuis 1995, année de son implantation sur le sol français, Röhlig a développé plusieurs expertises sectorielles en plus de ses métiers traditionnels dans la commission de transport : le roulier (machines agricoles et industrielles dont de manutention), le segment viti-vinicole, et les semences. A l’horizon 2018, l’entreprise dont le siège est à Brême depuis sa création en 1852, anticipe une marge brute de plus de 400 M€ contre 111 M€ l’an passé (+14 %). n 

Erick Demangeon

n° 142 > Septembre 2013 > Stratégies Logistique


g PLUS D’infoS sur strategieslogistique.com

Transalliance Logistics veut doubler de taille Le développement de la logistique (85 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012) est un axe stratégique du groupe de transport Transalliance.

C

’est en 2006 que Transalliance lance une activité logistique entrepôts et palettes complète. Mais il faudra attendre 2013 pour que cette activité se transforme en une marque commerciale. De 25 millions en 2007, le chiffre d’affaires logistique a bondi à 85 millions d’euros en 2013 pour 560 millions d’euros au total. «Notre objectif est d’atteindre les 150 millions d’ici 2015-2016», indique Emmanuel Louis, directeur de cette activité. Comment y parvenir ? Par l’élargissement de la palette de services, jusque là limité à la palette complète. Par le renforcement du posi-

tionnement géographique du prestataire sur l’axe Lille-Paris-Lyon-Marseille. Et par le développement du fonds de commerce, spécialisé dans l’industrie, l’automobile et l’agroalimentaire. Aujourd’hui, la logistique de distribution représente 45% des flux du prestataire contre 35% pour la logistique industrielle et 20% pour la logistique de conditionnement. Transalliance Logistics compte 35 implantations pour 700 000  m2 de surface d’entreposage allant de 5000  m2 à 62  000  m2 (à Thionville). Sur le plan informatique, le prestataire a développé son propre outil

Stratégies Logistique > n° 142 > Septembre 2013

Emmanuel Louis, directeur de Transalliance Logistics de travail, intitulé Equateur mais il ne rechigne pas à travailer avec les progiciels du marché comme Reflex de Hardis pour son client Saint Maclou. Le groupe familial dirigé par Alexandre Michel table

certes sur une forte croissance organique de 10% depuis deux ans pour développer les activités existantes en Espagne, Hongrie, Luxembourg (entrepôt de 10 000 m2 en cours de construction), Angleterre et Allemagne alors que 85% de l’activité est situé dans l’hexagone. «Mais nous sommes à l’affût d’opportunités de rachat d’entreprises complémentaires en termes de portefeuille clients et de position géographique», estime Emmanuel Louis. Un tournant dans la stratégie de Transalliance qui va lui permettre d’accélérer sa croissance dans les années qui viennent. n  G.S.

15


16

Découvrir

partager-comprendre

Approfondir

Acheter

immobilier Goodman lève 550 millions d’euros

L’opérateur d’immobilier logistique a bouclé une levée de fonds dont la demande de souscription s’est élevée à plus de 900 millions d’euros. La majorité du capital a été levée au travers du droit de souscription offert aux investisseurs existants. Mais pour satisfaire la demande auprès des nouveaux investisseurs, Goodman Group cèdera une partie de sa participation dans GELF (Goodman European Logistics Fund), la portant à 20% du capital de GELF. GELF dispose désormais d’une capacité d’investissement totale de 800 millions d’euros.

Orium ouvre un site crosscanal

La filiale du groupe La Poste spécialisée dans le e-commerce a annoncé l’ouverture d’une plateforme crosscanal à Hénin Beaumont dans le Nord Pas de Calais. Basé au coeur du parc logistique Parcolog I et à proximité des ports, cet entrepôt de 43 000 m2 doté d’une possibilité d’extension est spécialisé dans la logistique e-commerce des produits volumineux. Orium prévoit le recrutement d’une centaine de salariés d’ici à 18 mois.

DHL inaugure son hub mondial

L’extension du hub a représenté un investissement de 105 millions de dollars sur quatre ans sur l’aéroport de Cincinnati (CVG), dans le Kentucky du Nord. Le nouveau centre de tri s’étend sur près de 17 000 m2, spécialement conçu pour traiter les envois express volumineux. La piste d’atterrissage a été élargie pour accueillir plus de gros porteurs et les pilotes disposent d’un bâtiment réservé. Enfin, le système informatique a été modernisé. Du coup, DHL a lancé de nouvelles liaisons entre CVG et le Japon et augmenté ses capacités pour l’Australie.

Goodman à Duisport

Le spécialiste des plateformes logistiques construit un centre de transit international de 24 000 m2 pour Volkswagen dans le port de Duisburg-Kasslerfeld. ’

A

partir de ce site trimodal, le constructeur automobile va piloter son activité de Completely Knocked Down (CKD) business pour les pays non européens. Ce nouveau développement dans Duisport est entrepris par la transformation d’une friche industrielle de 50 000 m2. Goodman va régénérer le site et le transformer pour approvisionner en composants automobiles l’ensemble de ses usines non européennes. Un projet qui fait «suite à la réussite du développement d’une plateforme logistique de 45 000 m2 pour Volkswagen à Hanovre», déclare Philippe Van der Beken, directeur général de Goodman Europe Continentale. La construction de la plateforme a débuté en juillet et

a été conçue pour répondre aux exigences de l’industrie automobile. Elle comporte une zone de stockage de 20 000 m2 avec 3000 m2 pour le (dé)chargement et un quai de chargement de 1000 m2. Située sur le Rhin, la ville de Duisport est le plus grand port intérieur d’Europe, connecté aux ports d’Anvers et de Rotterdam, avec une facilité d’accès au réseau ferroviaire et rou-

tier. Le bâtiment va notamment comporter des bandes lumineuses sur la façade et des dômes de lumière dans le toit pour garantir un haut niveau de lumière du jour. En outre, un système de contrôle automatique de l’éclairage réduit les coûts de l’énergie. Une demande de certification Argent sera déposée auprès du Conseil allemand du bâtiment durable (DGNB). n

Geodis à Hambourg

Geodis a mis en service un nouveau site logistique de 32 000 m2 dans le LogPark de Hambourg en Allemagne, dédié à la grande distribution et au e-commerce.

S

ur ce campus logistique, le prestataire logistique assurera des opérations de réception des produits, de stockage et de préparation de commandes. Geodis effectuera

en outre des opérations à valeur ajoutée comme l’étiquetage, le copacking, le picking à la pièce et la gestion des retours. Le bâtiment qui emploiera 300 personnes en période de pointe a été

dimensionné pour s’adapter aux variations saisonnières de la grande distribution et du e-commerce. «Ce nouveau site nous permet de renforcer notre présence en Allemagne et démontre la capacité de Geodis à accompagner ses clients dans la gestion de leur supply chain», déclare Laurent Parat, directeur général de Geodis Logistics. En Allemagne, Geodis est aujourd’hui fort de 240 000 m2 d’entrepôts et compte 1900 collaborateurs. n

n° 142 > Septembre 2013 > Stratégies Logistique

Sl142 extrait  

Extrait de Stratégies Logistique n°142 - Septembre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you