Issuu on Google+

Directeur de la Publication: Abdelati Habek

ANALYSE: LE MAGHREB ARABE, QUELS SCENARIOS ?

DIPLOMATICA n°54 - 2013

40DH - 6€ - 9US$ - 60 元

LA DIASPORA MAROCAINE Forces, Faiblesses et Plans d’Accompagnement


Photo: Michel Gibert.

l’art de vivre by roche bobois

Fabrication Européenne

Grand canapé APOGEE, design Sacha Lakic.

CASABLANCA 36, rue Charam Achaykh Palmiers. 20170 Tél : 05 22 99 00 82 rocheboboiscasa@mtds.com

RABAT Km 5, avenue Mohammed VI - ex Zaers Souissi. 10170 Tél : 05 37 65 85 05 rochebobois@mtds.com

Catalogues, actualités et magasins www.roche-bobois.com


D

Editorial

eux grands dossiers sont présentés ce mois dans le magazine Diplomatica, relayant les efforts de la Fondation Diplomatique visant à mieux faire connaître le Maroc, dans toute sa richesse et sa complexité. Un axe territorial, avec la visite remarquée des Ambassadeurs dans la ville de Dakhla, aux confins méridionaux du Royaume. Une terre désertique, mais tellement fertile en projets et en idées, où sont par ailleurs développées les grandes lignes de la régionalisation avancée. A plus d’un titre, cette visite restera dans les annales de la diplomatie, puisqu’il s’agissait notamment de la première visite dans les Provinces du Sud d’un Ambassadeur du Sénégal, depuis l’ouverture de leur Ambassade au Maroc. Un autre dossier, abordé dans cette édition, concerne les rôles étendus qu’accorde la nouvelle constitution marocaine à sa diaspora. Ainsi, la session mensuelle du débat «Carrefour des Idées» a été animée par le Ministre chargé des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Abdellatif Mâzouz, en présence d’Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques représentant plus de 30 nations. Le partage de la longue expérience du Maroc, l’écoute des difficultés et incompréhensions rencontrées - aussi bien auprès des pays traditionnellement « émetteurs » que ceux qui « reçoivent » l’immigration - a contribué au dialogue diplomatique.

Du débat, on retiendra notamment l’appel unanime à une participation plus forte de la société civile en général, et la diaspora en particulier, aux grands chantiers des pays : c’est un signe fort de maturité et de bonne santé démocratique lancé par le Ministre Mâzouz. En effet, un pays qui accepte la participation de sa société civile au sein des grands chantiers de son administration est un pays qui a l'honnêteté intellectuelle de reconnaître que, aussi puissants, informés et professionnels soient ses services publics, ils ne peuvent être que plus efficace en acceptant la main tendue par ses citoyens. S'offrir les services de la société civile peut s'avérer bénéfique à plus d'un titre. Apport d'informations sur ce qu'il se passe sur le terrain, partage d'expertise et légitimité accrue quant aux processus décisionnels, relais de mise en oeuvre d'actions locales,... L’Administration accède donc à un degré de technicité et d'efficience supérieure, contribuant à son analyse et son action. A l'heure de la mondialisation, cet apport supplémentaire de compétences, ce partenariat public-privé élargi, semble incontournable. Il serait par ailleurs tout à fait dommageable pour les pays qui disposent d'une société civile compétente pour servir les intérêts de l'Etat - à l'intérieur comme à l'extérieur de leurs frontières - de s’affranchir de telles opportunités. Travailler main dans la main envoie un signal fort aux acteurs mondiaux, et ces liens pérennes tissés entre le Maroc et ses compétences nationales vivant à l’étranger en sont l’expression quotidienne, qui se sont vus renforcés tout récemment par le lancement du portail national « Maghribcom ».

T

wo thematic reports are presented this month in Diplomatica Magazine, relating the Diplomatic Foundation’s efforts to make Morocco better known, with all its richness and complexity. A territorial area, with the significant visit of Ambassadors to Dakhla city, within the southern border of the Kingdom. A desert land, but so bountiful with projects and ideas, where the headlines of the advanced regionalization are being developed. For many reasons, this visit will remain in the annals of diplomacy, as it was the first visit to Southern Provinces of an Ambassador of Senegal since the opening of their Embassy in Morocco. Another major report, brought up in this edition, revolves around the broad roles granted by the new Moroccan Constitution to its Diaspora. Thus, the monthly «Crossroads of ideas» session was hosted by Minister in charge of Moroccans Residing Abroad, Mr. Abdellatif Mâzouz, in the presence of Ambassadors and Heads of Diplomatic Missions representing more than 30 nations. Sharing the long-standing experience of Morocco, listening to the difficulties and misunderstandings faced -both for traditionally «emitting» countries and for those “receiving” immigration- contributed to the diplomatic dialogue. From the debate, it can be mainly noted the unanimous call to a strong involvement of the civil society in general, and the Diaspora in particular, in the major projects of countries: it is a strong signal of maturity and healthy democracy launched by Minister Maâzouz. In fact, a country which accepts the involvement of the civil society in the major projects of its administration is a country which is endowed with the intellectual honesty to recognize that, such powerful, informed and professional public services can be more effective if they accept citizens’ support. Affording services of the civil society may prove beneficial in many regards. Providing information on what is actually going on, sharing of expertise and increased legitimacy regarding the decisional processes, relay of implementation of local actions. The Administration has access to higher technical skills and efficiency, contributing to its analysis and its action. In globalization era, provision of more skills as well as a broad public-private partnership, are essential. It would be harmful for countries, having a skilful civil society to serve State interests- inside and outside their borders-, not to benefit of such opportunities. Working hand in hand sends a strong signal to global players, and these lasting bonds between Morocco and its national skills residing abroad are the daily reflection, which have been recently strengthened, via the launch of the national «Maghribcom» portal. Jean-Christophe Bertrand


ans ce numéro

6

Sa Majesté le Roi reçoit des Ambassadeurs

Dossier Activités Royales Sa Majesté le Roi trois Ambassadeurs

8

Détour SAR le Prince My El Hassan au Moussem des Cierges de Salé

12

Dazibao Brèves Diplomatiques

28

D y namique Le Djiboutien Rachad Farah Un Africain à l’UNESCO?

72

Décryptage Ecologie

6 Activités Royales

La Chine choisit la Voiture Verte

85

Découverte Le Soft-Power Coréen

Ministères

inspire l’Amérique Latine

96

Diplomates

24

Fêtes Nationales Rencontres avec les Ambassadeurs étrangers à l’occasion de leurs Fêtes Nationales

19

LE CHEF DU GOUVERNEMENT REÇOIT LE PRÉSIDENT DE LA COMMUNAUTÉ DES ÎLES BALÉARES

Diplomatie

26

LE MINISTRE DÉLÉGUÉ YOUSSEF AMRANI AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES

Les deux faces du Forum de Davos et la participation du Chef du Gouvernement

54

DIASPORA: LE DébAt

LE MINIStRE AbDELLAtIF MâzOuz  RéPOND Aux AMbASSADEuRS


Diplomatie

PRÉSIDENCE DE L’UNION AFRICAINE LE BÉNIN PASSE LE FLAMBEAU À L’ÉTHIOPIE

20

Diplomacy & Business

外交

对外交往与贸易

Directeur de la Publication Publisher - 发行经理 Abdelati HABEK 阿布德拉迪·哈拜克 Directeur Général Managing Director - 总经理 M’Hammed GUENNOUNE 摩哈麦德·葛努那 Rédacteur en Chef Editor-in-Chief - 总编辑

Destination

LES AMBASSADEURS DÉCOUVRENT DAKHLA, UN MODÈLE DE RÉGIONALISATION AVANCÉE

32

Jean-Christophe BERTRAND 让-克里斯多夫·贝尔堂 Conseiller à la Rédaction Editorial Counselor Batoul NAFAKH-LAZRAQ Rédaction et Contributeurs Editorial Staff and Freelancers Marie-Jeanne DURAND Hafida HABEK Crédits Photographiques Photographic Credits Mohamed ABBASSI El Mouatamid ROUIS MAP - AFP CTP & Print Idéale - Casablanca Email

info@diplomatica.org

Décryptage

BUILDING THE ARAB MAGHREB FUTURE SCENARIOS

78

Administration 94, rue Azzouza 10210 Rabat (Beausite) Tél: +212-5-37.63.99.99 Fax: +212-5-37.63.88.88 Publicité - Abonnements Advertisements - Subscriptions Tél: +212-5-37.63.91.91 Dossier de Presse 1/1999 ISSN 1114-9442

Déjà plus de 17.000 «Fans» pour:

Diplomatica Magazine

English Content 06 10 12 32 54 75 96

Document Détour Dazibao Destination Dossier Décryptage Diplomates

本期发表的文章和图片仅由作者负责 并不反映本期刊的任何立场

HM the King receives three Ambassadors HRH Prince Moulay Rachid in Ryad Diplomatic short news Discovering the city of Dakhla Debate: special «Diaspora» Analysis: China’s Green Drivers National Days celebrated in Morocco

Les articles et les illustrations publiés dans ce numéro n’engagent que leurs auteurs et ne sauraient refléter une quelconque prise de position du magazine.  The articles and pictures published in this edition are the sole responsibility of their respective authors and could not reflect the magazine’s opinion

Tous droits réservés - Reproduction interdite

All rights reserved – No unauthorized copying allowed

Tirage du numéro: 12.000 ex (papier) 本期印刷量:12 000 册 (纸版) Version électronique sur demande Electronic version upon request 期刊电子版可免费索取


ocument

Sa Majesté le Roi reçoit 3 Ambassadeurs His Majesty the King receives 3 Ambassadors

Sa

Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi 1er Février au Palais Royal à Casablanca, M. Clive Alderton, venu présenter au Souverain ses lettres de créance en tant qu’Ambassadeur du Royaume-Uni de Grande Bretagne et de l’Irlande du nord au Maroc. Par la suite, Sa Majesté le Roi a reçu MM. Khaled Ben Salmane Ben Ahmed Al Khalifa, Ambassadeur du Royaume de Bahreïn et Amadou Habibou Ndiaye, Ambassadeur du Sénégal, venus prendre congé du Souverain au terme de leurs missions diplomatiques dans le Royaume. A cette occasion, Sa Majesté le Roi a décoré le diplomate bahreïni du grand cordon du Ouissam alaouite. Le Souverain a également décoré le diplomate sénégalais du Ouissam alaouite de l’ordre de Commandeur. Cette audience s’est déroulée en présence du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Saad Dine El Otmani, et du Chambellan de Sa Majesté le Roi, M. Brahim Frej. 6 Numéro 54 - 2013

H

is Majesty King Mohammed VI received, on Friday 1st February at the Royal Palace in Casablanca, Mr. Clive Alderton, who presented to the Sovereign his credentials as Ambassador of the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland in Morocco. Subsequently, His Majesty the King received Mr. Khaled Ben Salmane Ben Ahmed Al Khalifa, Ambassador of the Kingdom of Bahrain and Amadou Habibou Ndiaye, Ambassador of Senegal, who came to take leave of the Sovereign at the end of their diplomatic missions in the Kingdom. On this occasion, His Majesty the King decorated the Bahraini diplomat of the Grand Cordon of the Alawi Wissam. The Sovereign also decorated the Senegalese diplomat of the Alawi Wissam of the order of Commander. The audience took place in the presence of Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Saad Dine El Otmani, and Chamberlain of His Majesty the King, Mr. Brahim Frej.


étour

SAR LE PRINCE MOULAY EL HASSAN AU MOUSSEM DES CIERGES DE SALÉ

S

AR le Prince héritier Moulay El Hassan a présidé, mercredi 23 janvier à Salé, la cérémonie d’inauguration du moussem des cierges Moulay Abdellah Ben Hassoun, organisé à l’occasion de l’Aid Al-Mawlid Annabaoui sous le signe «Le patrimoine des nations, une passerelle entre les peuples». SAR le Prince héritier Moulay El Hassan a suivi le début de la traditionnelle procession des cierges, marquée par un défilé ouvert par le drapeau national au rythme de la fanfare municipale, suivi de la présentation de portraits de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de feu Sa Majesté Hassan II, ainsi que de l’’emblème du Royaume et des maquettes des mosquées Al-Aqsa et Hassan II. Plusieurs troupes folkloriques, venues de différentes régions du Maroc, ont agrémenté l’ambiance festive de cette cérémonie par des spectacles puisés dans le riche patrimoine culturel populaire marocain. La procession, qui est une tradition instaurée au Maroc par le Sultan Ahmed Al Mansour Addahbi, a été clôturée par le passage des porteurs des cierges. Organisée chaque année pour célébrer l’Aid AlMawlid Annabaoui, la procession des cierges constitue une tradition perpétuée par les Marocains qui prouve leur attachement à leur patrimoine ancestral. 8 Numéro 54 - 2013

HRH PRINCE MOULAY EL HASSAN AT THE CANDLE MOUSSEM OF SALÉ

H

RH Crown Prince Moulay El Hassan chaired, Wednesday 23 January at Salé, the inaugural ceremony of Moulay Abdellah Ben Hassoun candles moussem, organized on the occasion of Aid AlMawlid Annabaoui under the label «heritage of nations, a bridge between peoples». HRH Crown Prince Moulay El Hassan followed the beginning of the traditional candles procession, marked by a parade opened with the national flag to the rhythm of the municipal band, followed by the presentation of portraits of His Majesty King Mohammed VI and the late His Majesty King Hassan II, as well as the Kingdom’s emblem and models of Al-Aqsa and Hassan II mosques. Several folk groups, from different regions of Morocco, brightened up the ceremony festivities with shows drawn from the rich Moroccan popular cultural heritage. The procession, which is a tradition established in Morocco by Sultan Ahmed Al Mansour Addahbi, was closed by the passage of candle bearers. Organized each year to celebrate Aid AlMawlid Annabaoui, the candles procession is a tradition commemorated by Moroccans reflecting their attachment to their ancestral heritage.


étour

SAR LE PRINCE MOULAY RACHID AU SOMMET ECONOMIQUE ET SOCIAL DE RYAD HRH PRINCE MOULAY RACHID AT THE ECONOMIC & SOCIAL SUMMIT OF RYAD

L

e 3ème Sommet arabe de développement économique et social a ouvert ses travaux, lundi 21 janvier à Ryad, avec la participation de plusieurs Chefs d’Etats et de responsables arabes. Sa Majesté le Roi Mohammed VI est représenté à ce sommet de deux jours par SAR le Prince Moulay Rachid. Ont pris part à cette importante rencontre, plusieurs chefs d’Etats arabes, le Secrétaire Général des Nations-Unies, le Secrétaire Général de la Ligue arabe et les représentants de près de 500 organisations régionales, arabes et internationales. Le sommet a examiné plusieurs questions économiques et sociales dans l’objectif de répondre aux aspirations des peuples arabes et de consolider la coopération économique et sociale interarabe. Dans un message adressé aux participants, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a affirmé que la tenue de ce sommet offre l’occasion «pour exprimer notre ferme volonté d’approfondir et développer notre regroupement économique prometteur et d’exploiter la diversité des potentialités respectives que recèle notre région», formant le vœu de voir ce Sommet «aboutir à des résultats concrets qui puissent consolider notre action arabe commune, et conforter le processus collectif que nous avons engagé». «Ce Sommet, dédié au développement et à l’économie, a été institué en réponse aux aspirations des peuples arabes. Il donne une expression tangible à notre vision maintes fois exprimée, tendant à doter notre action arabe commune d’une dimension développementale et économique qui permette de placer le citoyen arabe au coeur de nos préoccupations et de lui assurer les conditions d’une vie digne», a indiqué le Souverain. 10 Numéro 54 - 2013

T

he 3rd Arab economic and social development Summit opened, Monday 21 January at Ryad, with the participation of several Arab Heads of States and leaders. His Majesty King Mohammed VI is represented in this two-day summit by HRH Prince Moulay Rachid. This important meeting was attended by several Arab Heads of States, the UN Secretary General, the Secretary General of the Arab League and representatives of about 500 regional, Arab and international organizations. The summit discussed several economic and social issues in order to meet the aspirations of the Arab peoples and strengthen inter-Arab economic and social cooperation. In a message to participants, His Majesty King Mohammed VI said that this summit is an opportunity «to express our strong willingness to deepen and develop our promising economic grouping and exploit the diversity of the region’s potentialities», expressing the wish to see this Summit «reach real results that can strengthen our joint Arab action and enhance the collective process that we undertook». «This Summit, devoted to development and economy, has been established in response to the aspirations of the Arab peoples. It gives tangible expression to our vision frequently expressed to endow our joint Arab action with a development and economic dimension which allows to put the Arab citizen at the heart of our concerns and to ensure him conditions for a dignified life», said the Sovereign.


Createur JOAILLERIE & OBJETS D’EXCEPTION

GUY DE PUYRAIMOND On murmure ci et là que quelque part à Rabat des doigts d’or façonnent des objets et des bijoux d’exception... Un écrin à l’abri des regards indiscrets, seul connu de ceux qui font de l’élégance et du souci du détail un savoir-vivre à part entière. Nous avons rencontré celui qui comble de bonheur cette clientèle si exclusive et exigeante... Entrez dans l’atelier secret de Guy de Puyraimond. LE SAVOIR FAIRE DE LA PLACE VENDÔME

Puyraimond est un créateur singulier qui ne sait s’arrêter à la seule joaillerie.

Il suffit de pénétrer dans la boutique de Guy de Puyraimond, installée

Sa dextérité et son inventivité sont mises au service d’objets précieux et

dans le quartier chic de Souissi à Rabat, de poser un œil sur l’une de

de présents rares... Cadres en galuchat et or, coffrets en cuir, or et pierres

ses vitrines pour le comprendre instantanément, c’est un esprit créatif

précieuses, étuis à cigare en crocodile et or, flacons de parfum en ambre,

foisonnant et un maître en la matière qui y officie. L’homme est un

boutons de manchettes en diamants, hochets en or... Sans oublier des

amoureux des pierres et un adorateur du travail parfaitement exécuté.

pièces extraordinaires comme cette cave à cigares monumentale en

Chacune de ses créations est la digne représentante du triomphe de

citronnier et laque noire ornée d’or, qui s’ouvre en silence à l’aide d’une

la main de l’homme sur le concept de la perfection. Chaque détail du

télécommande, dont l’autre exemplaire a su séduire Michael Schumacher.

bijou, de l’objet: attache, fermoir, revers est minutieusement travaillé... c’est la quintessence de la finition. Expliquer cette inclinaison et ce

DES CRÉATIONS UNIQUES & EXCLUSIVES

savoir faire est parfaitement aisé. Guy de Puyraimond, gemmologue

Ultime originalité du créateur, chaque bijou ou objet précieux est

de formation, gratifie chacune de ses « œuvres » de quarante années

unique et sur-mesure. Chaque modèle est dessiné, savamment tra-

d’expérience, dont dix-huit au sein de la célèbre Maison Chaumet.

vaillé, du croquis au choix minutieux des pierres, Guy de Puyraimond

Fervent défenseur du travail fait main et réalisé selon les méthodes traditionnelles, du croquis au sertissage, Guy de Puyraimond voue sa vie à la création de pièces d’exception.

JOAILLERIE ET OBJETS PRÉCIEUX Parures et ceintures beldi en or, serties de diamants, montres en or et pierreries, créations contemporaines, bijoux en pierres fines, pendentifs

répond aux désirs de luxe absolu d’une clientèle experte et raffinée qui ne pourrait tolérer le manque de discrétion. Une vision bien à lui du luxe et du savoir-vivre qui lui a permis de devenir l’un des joailliers de feu Sa Majesté Hassan II. Il continue aujourd’hui à servir la famille royale et à surprendre une clientèle fidèle qui compte parmi ses rangs des chefs d’Etat et des femmes comblées.

en pierres semi-précieuses ou encore pièces de haute joaillerie...

Espace Prestige, Angle route des Zaers & rue Ahmed Rifaï, Souissi - Rabat.

L’imagination et le savoir faire de l’artiste n’a aucune limite. Guy de

05 37 75 65 56 - guydepuyraimond@mtds.com


azibao

Hôtel Pestana à Casablanca

Coopération Sécuritaire

Pestana Hotel opening in Casablanca

Security Cooperation

Dans le sillage des grands projets de la capitale économique, quelques jours après l’ouverture du complexe «Anfa Place», un hôtel d’affaires se prépare à ouvrir ses portes à Ain Diab, sur le Boulevard de la Corniche: le Pestana «Suites & Residences», du groupe éponyme portugais. 73 suites modernes et chaleureuses, dont plusieurs avec vue sur mer, offrent tout le confort et l’efficacité moderne que recherchent les hommes et femmes d’affaires. Ce premier investissement est le début d’une série de projets que le groupe Pestana voudrait développer dans d’autres villes du Maroc. In the wake of major projects in the economic capital, and a few days after the opening of the living complex «Anfa Place», a business boutique hotel is opening in Ain Diab, on the Boulevard de la Corniche: Pestana «Suites & Residences», of the eponymous Portuguese group. 73 cozy and modern suites, many with sea views, offer all the modern comfort and efficiency sought by men and women in business. This initial investment is the beginning of a series of projects that the Pestana Group would develop in other cities in Morocco.

Les ministres de l’Intérieur du Maroc, d’Espagne, de France et du Portugal ont ouvert vendredi 25 janvier à Rabat les travaux d’une réunion censée poser les fondements d’une coopération régionale élargie, en vue de faire face aux menaces qui guettent la stabilité et la sécurité de leur région. Cette réunion, qui s’est tenue à l’invitation du Ministre de l’Intérieur, M. Mohand Laenser, a permis d’examiner les moyens de renforcer la coopération entre leurs départements respectifs, que ce soit au niveau de la formation policière ou de l’échange d’information et du renseignement, en capitalisant sur les expériences réussies sur le plan bilatéral. Les ministres de l’intérieur des quatre pays ont procédé aussi à l’évaluation de la situation sécuritaire dans la région, deux semaines après le début de l’intervention militaire au Mali, pour stopper l’avancée des groupes extrémistes vers le sud, et les défis sécuritaires qui en découlent.

Comité Anti-Terroriste Anti-Terrorist Committee Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies se sont accordés à élire l’Ambassadeur du Maroc à l’ONU, Mohamed Loulichki, en tant que président du Comité du CS sur la lutte anti-terroriste. Le Maroc, qui vient d’entamer la deuxième année de son mandat en tant que membre non-permanent du Conseil, présidera ce groupe jusqu’au 31 décembre 2013. Le Royaume a également été élu vice-président du Comité du conseil de sécurité sur la République Démocratique du Congo. Members of the UN Security Council agreed to elect Ambassador of Morocco to the UN, Mohamed Loulichki, as Chairman of the Security Council Committee on fight against terrorism. Morocco, which has just started the second year of its term as a non-permanent member of the Council, will preside over this group until December 31, 2013. The Kingdom has also been elected vice-president of the Security Council Committee on the Democratic Republic of Congo. 12 Numéro 54 - 2013

The Ministers of Interior of Morocco, Spain, France and Portugal have opened on Friday 25 January in Rabat the work of a meeting that will lay the foundations for extended regional cooperation to face threats to the stability and security of the region. This meeting, held upon the invitation of Minister of Interior, Mr. Mohand Laenser has studied ways to strengthen cooperation between their respective departments, both concerning police training and exchange of information and intelligence, focusing on successful experiences on the bilateral level. The Ministers of Interior the four countries have also made an assessment of the security situation in the region, two weeks after the beginning of the military intervention in Mali, to stop the advance of extremist groups to the south, and security challenges resulting therefrom.


azibao

Diplômés de l’Académie Diplomatique Diplomas to the Graduates of the Diplomatic Academy Le Ministre des Affaires Etrangères et de la coopération, Dr Saad Dine El Otmani, a présidé mercredi 16 janvier 2013, à Rabat, la cérémonie de remise des diplômes à la nouvelle promotion de lauréats de l’Académie marocaine des Etudes Diplomatiques (AMED) et la réunion d’immersion des nouvelles recrues au Ministère, en présence de personnalités gouvernementales, de parlementaires, de membres du Corps diplomatique accrédité à Rabat et des membres du Club diplomatique marocain. Les 94 nouveaux cadres, composé de 60% d’homme et de 40% de femme ont réussi le concours d’admission lancé par le Ministère le 21 octobre 2012. Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Dine El Otmani, chaired Wednesday 16 January 2013, in Rabat, the graduation ceremony of the new graduates of the Moroccan Academy of Diplomatic Studies (AMED) and the meeting of immersion of new recruits in the Ministry, in the presence of government officials, parliamentarians, members of the diplomatic corps accredited to Rabat and members of the Moroccan diplomatic Club. The 94 new senior executives, composed of 60% of men and 40% of women have passed the entrance exam launched by the Ministry on October 21, 2012.

Youssef Amrani à Londres

L

Youssef Amrani in London

e Ministre Délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, M. Youssef Amrani a représenté le Maroc, le 22 janvier, à Londres, à la conférence internationale sur la tolérance et le dialogue interreligieux, organisée par la Baronne Warsi, Ministre Déléguée au Foreign Office, chargée du Culte et des Communautés, et qui a rassemblé un cercle restreint de personnalités dont le SG de l’OCI et le Ministre des Affaires étrangères du Canada. M. Amrani s’est également entretenu avec le Ministre au Foreign Office Chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, M. Alistair Burt (photo).

D

eputy Minister for Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani represented Morocco, January 22, in London, at the international conference on tolerance and interfaith dialogue, organized by Baroness Warsi, Deputy Minister of Foreign Office, in charge of Worship and Communities, and which was attended by a small circle of figures including the OIC Secretary General and Minister of Foreign Affairs. Mr. Amrani also discussed with the Minister of Foreign Office in charge of Middle East and North Africa, Alistair Burt (photo).

Ryanair s’engage au Maroc Ryanair expands in Morocco

T

rès bonne nouvelle: Ryanair, la compagnie aérienne irlandaise, annonce l’ouverture, en avril 2013, de deux nouvelles bases à Fès et à Marrakech, avec trois appareils basés sur place. La compagnie lancera également 2 nouvelles routes vers Essaouira et Rabat, développant ainsi ses opérations au Maroc, pour atteindre 60 liaisons desservant 8 aéroports. Il s’agit d’un investissement de 210 millions de dollars. «Le secteur marocain du tourisme est très fier de la confiance de Ryanair dans la capacité de croissance et de développement de la destination Maroc», a commenté, pour sa part, Lahcen Haddad, Ministre du Tourisme.

V

ery good news: Ryanair, the Irish airline, announces the opening, in April 2013, of two new bases in Fez and Marrakech, with three on-site aircraft. The airline will also launch two new routes toward Essaouira and Rabat airports, thus enhancing its operations in Morocco, to reach 60 routes serving 8 airports. It is an investment of 210 million dollars. «The Moroccan tourism sector is very proud of Ryanair’s confidence in Morocco’s ability of growth and development», commented, for his part, Lahcen Haddad, Minister of Tourism.

No Comment

13 Numéro 54 - 2013


azibao

Printemps Arabe Le Ministre Otmani en Tunisie

Maroc-Suisse Consultations Politiques

Arab Spring: Minister Otmani in Tunisia

Switzerland-Morocco: Political Consultations

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr Saad Dine El Otmani, s’est entretenu, lundi 15 janvier, en marge de la participation marocaine aux festivités marquant le 2ème anniversaire de la révolution tunisienne, avec le chef de la délégation égyptienne et des responsables tunisiens, dont le Ministre des Affaires Etrangères, M. Rafik Abdessalem. Dr El Otmani s’est entretenu le chef du Conseil de la Choura, M. Ahmed Fahmi, des relations maroco-égyptiennes, ainsi que des moyens de promouvoir la coopération bilatérale, particulièrement dans le domaine parlementaire.

Le Ministre Délégué, M. Youssef Amrani, s’est entretenu, le 9 janvier à Rabat, avec le Secrétaire d’Etat suisse aux Affaires Etrangères, M. Yves Rossier, dans le cadre de la 3ème session des consultations politiques entre le Maroc et la Suisse. M. Yves Rossier a souligné que le Royaume a suivi un «chemin bien particulier dans le contexte des bouleversements survenus en Afrique du Nord, que nous Suisses connaissons bien et ce n’est pas toujours facile de le prendre». Le responsable suisse a également passé en revue les trois piliers de la coopération maroco-suisse: la coopération en matière de processus constitutionnel et de respect des droits de l’Homme, le développement économique (essentiellement la prévention des désastres naturels et l’identification des risques) et la coopération et le dialogue migratoire et tout ce qui concerne les questions migratoires.

Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Dine El Otmani, met, Monday 15 January, on the sidelines of the participation of the Moroccan delegation in the celebrations of the 2nd anniversary of the Tunisian revolution, the head of the Egyptian delegation and Tunisian officials, including Foreign Minister, Mr. Rafik Abdessalem. Dr. El Otmani pointed out that he talked with the head of the Council of Shura, Mr. Ahmed Fahmi, about MoroccanEgyptian relations, as well as ways to promote bilateral cooperation, particularly in the parliamentary field.

Dialogue Politique Renforcé Enhanced Political Dialogue Les travaux de la 7ème session du dialogue politique renforcé entre le Maroc et l’Union européenne ont débuté, mercredi 16 janvier 2012 à Rabat, sous la présidence du Secrétaire Général (MAEC), M. Nasser Bourita, et Hugues Mingarelli, Responsable au service européen d’action extérieure pour les relations avec l’Afrique du Nord. Cette session du dialogue politique renforcé devra permettre aux deux parties de développer leur relation bilatérale et de discuter des développements dans la région notamment l’actualité dans l’Afrique subsaharienne où se déroulent des évènements tragiques et importants, mais aussi du monde arabe et du Moyen orient. The work of the 7th session of the enhanced political dialogue between Morocco and the European Union started, Wednesday 16 January 2012 in Rabat, under the chairmanship of the General Secretary (Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Nasser Bourita and Hugues Mingarelli, official at the European External Action Service for Relations with North Africa. This session of enhanced political dialogue will allow both parties to develop their bilateral relations and discuss developments in the region particularly the current issues in sub-Saharan Africa where tragic and important events occur, but also of the Arab world and the Middle East. 14 Numéro 54 - 2013

Deputy Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani, met, on January 9 in Rabat, the Swiss State Secretary for Foreign Affairs, Mr. Yves Rossier, as part of the 3rd session of the political consultations between Morocco and Switzerland. Mr. Yves Rossier stressed that the Kingdom has adopted a «particular approach in the context of the upheavals in North Africa, which we Swiss know well and it is not always easy to adopt it». The Swiss official also reviewed the three pillars of the Moroccan-Swiss cooperation: cooperation in the constitutional process and respect for human rights, economic development (mainly natural disaster prevention and identification of risks) and migration cooperation and dialogue and all related migration matters.


Nourrisse ez z v vo os sens e et t v vot otre esprit

Sofit te el Rab bat a t Ja J a r d i n d e s Ro Roses Déc co o u v r e z l a no n o u ve v e l le le a ad dresse dédiée a au u bien n-- ê êt tre e et t à l a b eau eaut té é au au c cœ œ u r d e R a bat. b a t. pa b y Sofit e l vo vous in vit e à v i v r e u ne ne e x p é r i e nce nce unique er de près à des sens at i o n s S o S pa by te nv te ex e,, à g o û t te sat o n fo fort e t d e b i e nn - êt ê t r e co c o m me me v o u s n’e n’ e n v i v r e z n u l le le p a r t a i l le le u r s . de c co et vo nu pa â c e à u n pa p a r te t e n a r i at a t avec a v e c le l e s m a r q u e s C l a r i n s et e t C i nq n q M o nd n d e s , S o S pa p a By B y S o f i te t e l à R a bat b at G r âce vien t pour v o u s u n l i e u d e d éte é t e nte. nt e . . . c a p i t al de ev nt vo ta sof iitel te l R abat Jardin Ja r d i n d es Roses Roses – BP BP 4 50 – Souissi Souissi Rabat Rabat – Morocco M o r o cco sof Rabat des 450 Tél. : + 212 212 5 37 37 67 67 56 56 56 56 – Fax Fax : + 212 212 5 37 37 67 67 14 14 92 92 – www.sof www.sof itel.com i te l . c o m Tél.


iplomatie

Davos 2013: Europe et Afrique en vedette >> Davos 2013: Europe and Africa under spotlight Le Forum Economique Mondial tient sa grande messe à Davos, avec 50 Chefs d’Etats The World Economic Forum held in Davos, with 50 Heads of State

L

T

L’intervention militaire de la France au Mali, les massacres de masse qui se poursuivent en Syrie hantent les débats à Davos. Les chefs d’Etats ou ministres se montrent toutefois très prudents. Ainsi, les présidents sud-africain et nigérian ont-ils salué l’intervention de la France dans une rencontre sur le plateau de la chaîne américaine CNBC. Mais ils se sont abstenus de tout jugement sur les risques réels.

The military intervention of France in Mali, the mass killings in Syria haunt discussions in Davos. Heads of States or ministers were, however, very cautious. Thus, South African and Nigerian presidents have praised France’s intervention in a meeting in the American CNBC channel. But they abstained from making any judgment about the real risks.

La Russie sous le feu de la critique. Le WEF a publié une série de scénarios, tous assez pessimistes, sur l’avenir du pays présidé par Vladimir Poutine. Le mercredi 23, le premier ministre Dmitri Medvedev est venu « contredire trois scénarios. Aucun ne me paraît réaliste », a-t-il déclaré dans la grande salle du centre des congrès. Après plus de 30 minutes de discours, son ton est devenu un peu plus vif, direct. «On nous reproche souvent de vou-

Russia under a lot of criticism. WEF released on Tuesday a series of scenarios, all very pessimistic about the future of the country presided over by Vladimir Putin. On Wednesday 23rd, Prime Minister Dmitri Medvedev came to «contradict 3 scenarios. None seems to me realistic», he said in the congress centre. After more than 30 minutes of speech, his tone became a little stronger and direct. «We are

a 43ème édition du Forum économique mondial (WEF) s’est tenue du 22 au 26 janvier à Davos, en présence de plus de 2500 personnalités, dont 50 chefs d’Etat et de gouvernement. Le Forum, qui jouit d’une exposition médiatique mondiale, est toujours l’occasion, pour ses fameux participants, de lancer des messages au monde. Cette édition ne fut pas en reste en la matière.

16 Numéro 54 - 2013

he 43rd edition of the World Economic Forum (WEF) was held from January 22 to 26 in Davos, with the presence of more than 2.500 important figures, including 50 Heads of State and government. Davos forum, which has a worldwide media exposure, is always an opportunity for its famous participants, to launch messages to the world. This edition was no exception.


iplomatie loir reconstruire l’Union Soviétique; ce sont des conneries. Regardez-moi bien. Ce n’est pas vrai », a-t-il proclamé.

often accused of our intention to rebuild the Soviet Union, this is bullshit. Look at me. This is not true», he proclaimed.

L’Afrique, continent de la croissance. Ne dites pas aux gouvernements africains que leur continent est risqué. La présentatrice de la chaine CNBC Bronwyn Nielsen en a encore les oreilles qui sifflent. Le Président sud-africain Jacob Zuma et son collègue nigérian Goodluck Jonathan ont réfuté le thème même de la discussion: «comment atténuer les risques en Afrique». Pour les Présidents africains présents, dont Paul Kagamé (Rwanda), la désintégration de la Libye est clairement la source du problème au Mali et dans la région. Sans une intervention au Mali, le risque de contagion était évident.

Africa is a continent of growth. Do not tell African governments that their continent is at risk. American CNBC channel presenter Bronwyn Nielsen’s ears are still buzzing. South African President Jacob Zuma and his Nigerian colleague Goodluck Ebele Jonathan refuted the topic of discussion: De-Risking Africa. For African presidents present in the room, including Paul Kagamé (Rwanda), Libya’s disintegration is clearly the main cause behind the problem in Mali and the region. Without intervention in Mali, the risk of crisis spreading was evident.

Un second printemps arabe? Le Printemps arabe et la guerre civile qui ravage la Syrie se sont invités dans les débats. Dans un forum où toutes les discussions doivent demeurer confidentielles, plusieurs dirigeants arabes ont dialogué sur les suites du Printemps. Pour constater que l’instabilité politique et l’incapacité des gouvernements en place à résoudre le problème du sous-emploi allait probablement déclencher «de nouvelles crises», qui affecteront tout particulièrement les pays arabes importateurs de pétrole. Tous déplorent l’incapacité des pays arabes à aider concrètement les rebelles syriens.

A second Arab Spring to come? The Arab Spring and civil war in Syria were present in the so-called regional debates. In a forum where all discussions must remain confidential, several senior Arab leaders dialogued on the aftermath of the Spring. To find that political instability and the inability of governments in solving the problem of underemployment would likely trigger «new crisis», which will affect particularly Arab oil importers. All lament Arab countries’ failure to provide concrete help to Syrian rebels.

Le Royaume-Uni hors d’Europe. Devant des dizaines de patrons et de responsables politiques, le Premier Ministre Britannique David Cameron avait annoncé vouloir organiser un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE. À Davos, le Premier ministre s’est montré plutôt rassurant: « Il ne s’agit pas de tourner le dos à l’Europe, bien au contraire. Il s’agit de savoir comment parvenir à une Europe plus compétitive, plus ouverte et plus flexible, et assurer la place du RoyaumeUni en son sein » Le Premier ministre britannique David Cameron déclare que plan de l’UE pour une taxe sur les transactions financières était «tout simplement la folie» British Prime Minister David Cameron at the World Economic Forum said the European Union’s plan for a financial transaction tax was «simply madness»

The United Kingdom outside Europe. In front of dozens of bosses and politician leaders, British Prime Minister David Cameron announced the eventual organization of a referendum on UK membership to the EU. At Davos, the Prime Minister was reassuring: «It is not a question of turning its back on Europe, on the contrary. It is a matter of how to reach a more competitive, more open and flexible Europe, and secure the United Kingdom’s place within it».

Le Premier ministre russe, M. Dmitri Medvedev parle à la réunion «Scénarios de développement de la Russie» du Forum Economique Mondial de Davos Russian Prime Minister Dmitry Medvedev speaks at the meeting «Russia’s Development Scenarios» at the World Economic Forum - Davos

17 Numéro 54 - 2013


iplomatie

Le Chef du Gouvernement à Davos >> The Head of Government speaks in Davos

A

O

l’occasion du Forum Economique Mondial, le Chef du n the occasion of the World Economic Forum, the Gouvernement, Abdelilah Benkirane a participé à une sesHead of Government Abdelilah Benkirane participasion du débat, consacrée aux «les transformations dans le ted in a debate session devoted to «transformations monde arabe: comment les promesses du printemps arabe in the Arab world», in the evening of January 25. seront-elles déclinées à la lumière de l’approfondissement des incertitudes politiques et sociales», dans la soirée du 25 janvier. The discussions, moderated by Fareed Zakaria - CNN preLes discussions, modérées par Fareed Zakaria, présentateur à senter, gathered on the platform, in addition to Mr. CNN, ont rassemblé sur l’estrade, outre Mr. Benkirane, quatre Benkirane, four Arab Prime Ministers Najib Mikati autres Premiers Ministres arabes: Najib Mikati (Liban), Salim (Lebanon), Salim Fayyad (Palestine), Ben Ali Zedan (Libya), Fayyad (Palestine), Ali Ben Zedan (Libye), et Hesham Mohamed and Hesham Mohamed Qandil (Egypt). Qandil (Egypte). Ab initio, la question lancée par le modérateur visait à obtenir des intervenants leurs vues sur les lendemains Ab initio, the question launched by the moderator aimed to du printemps arabe, alors que, selon lui, les incertitudes have ministers’ views on the aftermath of the Arab Spring, sociales et politiques s’approfondissent dans la région. Les while, according to him, the social and political uncertainchefs de gouvernement on déclaré que les progrès sur des ques- ties deepen in the region. However, progress on issues such tions comme les droits des femmes, la corruption et la liberté as women’s rights, corruption and freedom of the press de la presse ne peuvent pas se régler du jour au lendemain. cannot happen overnight, Arab heads of government said. Répondant à Fareed Zakaria, les Chefs de Gouvernement Answering Fareed Zakaria, Prime ministers of Egypt, d’Egypte, du Maroc et de la Libye ont déclaré que les femmes, Morocco and Libya said women under their Islamist governdepuis l’avènement des gouvernements islamistes, ne souffrent ments are not suffering more than they suffered under prepas plus que ce qu’elles n’avaient souffert sous les régimes pré- vious dictatorships. Abdelilah Benkirane, Chief of cédents. Abdelilah Benkirane, a déclaré, pour sa part, que les Government, said Western countries should not seek to pays occidentaux ne devraient pas chercher à imposer leurs impose their idea of women’s rights. In a sometimes heated idées quant aux droits de la femme. Lors d’une session houleuse question-and-answer session, member of the audience de questions-réponses, un membre de l’auditoire, Kenneth Kenneth Roth, Executive Director, Human Rights Watch, Roth, Directeur Exécutif de Human Rights Watch (USA) a USA, said both Egypt and Morocco had used criminal defadéclaré que l’Egypte et le Maroc ont utilisé les lois pénales sur mation laws to limit freedom of speech and silence journala diffamation pour limiter la liberté de parole et forcer au lists, including a case in the latter country in the past few silence des journalistes, y compris un cas au Maroc ces derniers days. He asked the leaders to commit to banning the pracjours. Il a demandé aux dirigeants de s’engager à interdire tise. Mr. Benkirane said he did not know the details. «But I cette pratique. M. Benkirane a dit qu’il ne connaissait pas les think this shows things are much improved in Morocco, if détails. «Mais je pense que ces choses se sont beaucoup amé- only one year after the elections there has been just one liorées au Maroc, si un an après les élections, il ya eu qu’un seul trial», he said. «Do you want us to turn into Switzerland procès», a-t’il dit. «Voulez-vous faire de nous la Suisse du jour overnight»? Another audience member pointed out that au lendemain» ? Un autre membre de l’auditoire a souligné que corruption is among the main causes behind the wave of la corruption est l’une Le Chef du Gouvernement du Maroc, Abdelilah Benkirane, entouré par les Premiers ministres popular discontent, des principales causes des égyptien (Hisham Qandil), palestinien (Salam Fayad), libyen (Ali Zeidan) et libanais (Najib Mikati) and charged that litvagues de mécontente- Prime Ministers of Egypt (Hisham Qandil), of Palestine (Salam Fayad), Chief of Government of tle has changed. ments populaires, accu- Morocco (Abdelilah Benkirane), Prime Ministers of Libya (Ali Zeidan) and of Lebanon (Najib Mikati) Morocco is committed to respecting the law, sant peu de changement. Benkirane said. Le Maroc s’est engagé à «Some people have respecter la loi, a dit M. enjoyed immunity so Benkirane. «Certaines far, but if these peopersonnes ont bénéficié ple continue, then d’une immunité à ce jour, one day they will mais si ces personnes have to face justice», continuent, elles devront he said. Finally, faire face à la justice un panellists agreed that jour», a-t’il dit. Enfin, ils employment is a ont convenu que l’emploi major challenge in est un enjeu majeur dans the region and anola région et une autre ther driver of the cause de la révolution. revolutions. 18 Numéro 54 - 2013


iplomatie

La Suisse prépare la Guerre >> Switzerland prepares War

D

es tireurs d’élite, des avions de combat, des kilomètres de fils barbelés, 3300 soldats… Davos est chaque année sur le pied de guerre. Le jour de l’ouverture du forum annuel des grands de ce monde, l’agence financière Bloomberg proposait une longue dépêche détaillant les «fusils snipers» disséminés sur les toits de la «station alpine», mais également les fils barbelés déroulés sur des «miles» à l’intérieur de la ville. Mais les officiers suisses n’ont pas que la sécurité de Mario Draghi (président de la Banque centrale européenne) ou de Lloyd Blankfein (patron de la banque d’affaires Goldman Sachs) en tête. «Ils se préparent également à un autre scénario: une explosion de l’Euro entraînant un chaos généralisé en Europe», affirme Bloomberg. Détaillant ce «jeu guerrier» (war game), la dépêche rappelle que la Suisse n’a pas été en guerre depuis «la guerre civile du Sonderbund» en 1847. Davos fournit ainsi l’occasion de démontrer au monde entier que l’armée suisse est toujours prête, quoi qu’il arrive. Durant les cinq jours que dure le forum économique, pas moins de 3300 soldats protégent les leaders présents à Davos. En outre, les forces aériennes sécurisent un espace aérien de 46 kilomètres de diamètre au-dessus de la station alpine. Il s’agit de la «seule grande opération réalisée par l’armée suisse cette année», notaient Bloomberg et Le Temps.

S

nipers, combat aircraft, miles of barbed wires, 3300 soldiers... Davos is each year on a war footing. The opening day of the annual forum of the world leaders, the financial agency Bloomberg proposed a long dispatch giving details about the «sniper rifles» scattered over the roofs of the «alpine resort», but also the barbed wires placed on «miles» within the city. But the Swiss officers are concerned not only with the safety of Mario Draghi (President of the European Central Bank) or of Lloyd Blankfein (head of Goldman Sachs business bank). «They are also preparing for another scenario: a Euro explosion causing widespread chaos in Europe», said Bloomberg. Detailing this «war game», the dispatch recalls that Switzerland has not been at war since the «Sonderbund civil war» in 1847. Davos is thus an opportunity to show the world that the Swiss army is always ready, no matter what happens. During the five days of the economic forum, no less than 3300 soldiers were protecting the leaders in Davos. In addition, air forces was securing airspace of 46 km in diameter above the alpine resort. This is the «only major operation carried out by the Swiss army this year», noted Bloomberg and Le Temps.

photo: archives 19 Numéro 54 - 2013


L’Ethiopie à la tête  de l’union Africaine Ethiopia heading the African Union


iplomatie

20ème Sommet de l’Union Africaine 20th Summit of the Africain Union Malenpointsurlechampdebataille,les rebellesislamisteslesontégalementsur lascènediplomatique.Ledialogueetles négociations se sont discrètement effacés devant l’intervention unilatérale des troupesfrançaises

les discours de principes, les déclarations de bonnes intentions et annonce sa remise en question sur les grandes questions internationales. Une grande messe politique qui peine à se concrétiser en actes sur le terrain.

L’ancien Président en exercice de l’Union Africaine, Yayi Boni, Président de la République du Bénin, a salué le dimanche 27 janvier à Addis Abeba, l’intervention de la France au Mali, tout en appelant l’Afrique à une plus grande implication dans la crise malienne. C’est le moins qu’il pouvait faire en constatant l’absence, sinon le déploiement au comptegouttes, des Etats membres de la CEDEAO sur le sol malien. Alors que les soldats français en tête et les Maliens à l’arrière, sont aux portes de Tombouctou, une avancée fulgurante, que ne laissait rien présager, l’Union Africaine tient son 20ème sommet dans la capitale éthiopienne et aligne

A l’ouverture de l’Assemblée, le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a été élu par les Chefs d’Etats africains, président rotatif de l’Union africaine (UA), en remplaçant au poste le Béninois Thomas Yayi Boni, qui a exercé ces fonctions durant une année. Outre la déclaration du Président sortant, l’ouverture a été marquée par les interventions de la Présidente de la commission de l’Union africaine, la sudafricaine Nkozasana DlaminiZuma; du Secrétaire-Général des Nations Unies, Ban Kimoon, et du président du Ghana, John Dramani Mahama.

EN BREF Hailemariam Desalegn, Premier ministre éthiopien, 45 ans, ancien Ministre des Affaires étrangères, a succédé à Meles Zenawi en août 2012.

«une symphonie au chevet du grand malade, le Mali, mais silence radio sur les 700 millions d’euros à trouver pour cette opération»

Page de gauche: le Premier ministre éthiopien Hailé Mariam Desalegn à la présidence de l’UA Droite: passation de pouvoir entre le Président sortant, Yayi Boni, Président du Bénin et le Premier ministre éthiopien Left page: Prime Minister of Ethiopia Haile Mariam Desalegn President of the AU Right: handover between the outgoing President, Yayi Boni, President of the Republic of Benin and the Ethiopian Prime Minister

Islamist rebels are badly performing not only on battleground, but also diplomatically. Dialogue and negotiations quietly receded before the unilateral intervention of French troops. Former chairman of the African Union, Yayi Boni, President of the Republic of Benin, praised, on January 27 in Addis Ababa, France’s intervention in Mali, calling Africa for more involvement in Mali’s crisis. This is the least he could do noting the absence, except from a small number, of ECOWAS member States on Malian soil. While French soldiers at the front and Malians at the back are settling in Timbuktu, a quantum leap, which was unexpected, the African Union held its 20th summit in the Ethiopian capital and aligns speech principles, statements of good intentions and announced its fundamental review on major international issues. A huge political meeting struggling to bring results on ground. At the opening of the Assembly, Ethiopian Prime Minister, Hailemariam Desalegn, was elected by the African Heads of States, rotating President of the African Union (AU), replacing the Beninese Thomas Yayi Boni, who carried out his duties for a year. In addition to the outgoing President’s statement, the opening was marked by speeches of the Chairwoman of the commission of the AU, the South African Dlamini-Zuma, the UN SecretaryGeneral, and the President of Ghana, John Dramani Mahama. «Debates at Mali’s bedside, but no word on 700 millions euros to be found for this operation» IN BRIEF Hailemariam Desalegn, Ethiopian Prime Minister, 45 years old, former Foreign Minister, has succeeded Meles Zenawi in August 2012.

21 Numéro 54 - 2013


iplomatie

Union Africaine: Rencontres parallèles du Ministre des Affaires Etrangères >> Africain Union: Moroccan bilateral meetings

L

e Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, Dr Saad Dine El Otmani a entrepris une visite de travail à Addis Abeba, au cours de laquelle il s’est entretenu, les 26 et 27 janvier 2013, avec plusieurs Présidents et homologues Africains, en marge du 20ème Sommet de l’Union Africaine.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a été reçu en audience par le Président sénégalais M. Macky Sall, le Président du Bénin, M. Thomas Boni Yayi, la Présidente du Malawi, Mme Joyce Banda, et le Président tunisien M. Moncef Marzouki. Dr. El Otmani a également rencontré le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale de la République du Mali, M. Tièman Coulibaly, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Diplomatie de la République du Togo, M. Elliott Ohin, le Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères de la République du Cap-Vert, M. José Luis Rocha, le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères de la République du Niger, M. Mohamed Bazoum, le Ministre des Affaires Etrangères de la République du Liberia, M. Augustine Kpehe Ngafuan, et le chef de la diplomatie de la République du Kenya, M. Moses Wetangul, ainsi qu’avec le Ministre des Affaires Etrangères des Seychelles, M. Jean-Paul Adam. Dr El Otmani a évoqué avec ses homologues le processus de réformes en cours au Maroc et les derniers développements de la question de l’intégrité territoriale du Royaume. Par ailleurs, Dr El Otmani a eu également un entretien avec le chef de la diplomatie kenyane, Moses Wetangula, avec qui il a, notamment, examiné les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines prioritaires.

22 Numéro 54 - 2013

M

inister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Dine El Otmani, carried a working visit to Addis Ababa, during which he had discussions, on January 26 and 27, 2013, with African Presidents and also several counterparts, on the sidelines of 20th Summit of the African Union. The Minister of Foreign Affairs and Cooperation was received in audience by the President of Senegal Mr. Macky Sall, the President of Benin, Dr. Thomas Boni Yayi, President of Malawi, Joyce Banda, and Tunisian President Moncef Marzouki. Dr. El Otmani has also met with Minister of Foreign Affairs and International Cooperation of the Republic of Mali, Mr. Tièman Coulibaly, Minister of Foreign Affairs and Diplomacy of the Republic of Togo, Mr. Elliott Ohin, Secretary of State for Foreign Affairs of the Republic of Cape Verde, Mr. José Luis Rocha, Minister of State, Minister of Foreign Affairs of the Republic of Niger, Mr. Mohamed Bazoum, Minister of Foreign Affairs of the Republic of Liberia, Mr. Augustine Kpehe Ngafuan, and the head of diplomacy of the Republic of Kenya, Mr. Moses Wetangul, as well as with Minister of Foreign Affairs of Seychelles, Mr. Jean-Paul Adam. Dr. El Otmani discussed with his counterparts the ongoing reforms process in Morocco and the latest developments in the Kingdom’s territorial integrity issue. In addition, Dr. El Otmani also held discussions with Kenyan head of diplomacy, Moses Wetangula, with whom he, mainly, discussed ways to strengthen bilateral cooperation in priority fields.


iplomatie

A deux pas du Maroc: les Baléares Just a stone’s throw of Morocco: the Balearic Islands Le Président de la Communauté Autonome des Iles Baléares (Espagne), JoséRamonBauza,étaitenvisitedetravail au Maroc à la tête d’une importante délégationrégionale.

M. Bauza, le Président de la Communauté Autonome des Iles Baléares (Espagne) a effectué une visite de deux jours dans le Royaume, destinée à promouvoir la coopération économique et commerciale, la première dans un pays hors Union Européenne depuis son élection à la tête des Baléares, en juin 2011. Il était accompagné de plusieurs membres de son Gouvernement et d’une délégation d’entrepreneurs représentant une vingtaine de firmes de l’archipel espagnol. 24 Numéro 54 - 2013

EN BREF les échanges commerciaux entre les îles Baléares et le Maroc se sont chiffrés à plus de 5,8 millions d’euros en 2012, en nette baisse par rapport à 2011.

«Le groupe Barcelo est le plus important investisseur baléare au Maroc»

Le Chef du Gouvernement, Abdelillah Benkirane, a reçu, lundi 21 janvier à Rabat, M. Bauza. Ce dernier a indiqué que cette visite a pour objectif, en premier lieu, de faire connaître les entreprises des îles Baléares, opérant, entre autres dans les secteurs du tourisme, de l’énergie, du transport (aérien et maritime) et de loisirs. A Casablanca, le Ministre du Tourisme, Lahcen Haddad et M. José Ramon Bauza ont examiné les possibilités de développement du tourisme combiné entre le Maroc et les Iles Baléares. Ils ont aussi passé en revue les opportunités d’investissements dans le domaine touristique mais également en matière de formation et d’amélioration de la qualité des pres-

The President of the Autonomous Community of the Balearic Islands (Spain), José Ramon Bauza was in a working visit to Morocco at the head of an important regional delegation. Mr. Bauza, the President of the Autonomous Community of the Balearic Islands (Spain) carried out a two-day visit to the Kingdom, in order to promote the economic and trade cooperation, the first in a country outside the European Union since his election as President of the Balearic Islands, in June 2011. He was accompanied by several members of his Government and a business delegation representing about twenty firms in the Spanish archipelago.


iplomatie tations fournies par le secteur. Le Président du Gouvernement Autonome des Iles Baléares a également rencontré le Ministre de l’Equipement et du Transport, M. Aziz Rebbah. Cette rencontre a été l’occasion pour le membres de la délégation des Iles Baléares de présenter un ensemble de propositions visant en particulier à renforcer la connectivité entre les deux parties et à développer leurs échanges économiques. Le Ministre Rebbah a déclaré que cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la dynamique des relations maroco-espagnoles, vient conforter la confiance que placent plusieurs hommes d’affaires en le Maroc, et affirmer la volonté des deux pays de faire de l’espace méditerranéen une zone logistique de premier ordre. D’autres réunions sectorielles ont été organisées au premier jour de la visite espagnole, avec le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, M. Fouad Douiri et les représentants du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville. Au second jour de sa visite, le Président du Gouvernement des îles Baléares, José Ramon Bauzà, a rencontré les représentants de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM). Durant la réunion, les entrepreneurs des Baléares et du Maroc ont pu échanger leurs expériences en vue de jeter les bases d’une éventuelle coopération future conjointe. En 2012, 340 PMEs des Baléares ont participé aux diverses activités prévues dans le plan d’internationalisation de l’archipel espagnol, ayant permis l’augmentation de leurs exportations de 22% entre 2011 et 2012».

The Head of Government, Abdelillah Benkirane, received on Monday 21 January in Rabat, Mr. Bauza. The latter pointed out that the visit aims, firstly, to make know businesses of the Balearic Islands, operating, among others in sectors of tourism, energy, transport (air and sea) and leisure.

make the Mediterranean a prime logistical zone.

In Casablanca, Minister of Tourism, Mr. Lahcen Haddad and Mr. José Ramon Bauzà discussed the opportunities of combined tourism development between Morocco and the Balearic Islands. They also reviewed the investment

EN BREF José Ramon Bauza Diaz, pharmacien et membre du Parti Populaire (PP), est Président des Îles Baléares depuis 2011

opportunities in the tourism sector but also in the training field and improvement of the quality of services provided by the sector.

DIALOGUE Abdelilah Benkirane reçoit M. Bauzà Diaz le lundi 21 janvier 2013

The President of the Autonomous Government of the Balearic Islands also met Minister of Equipment and Transport, Mr. Aziz Rebbah. This meeting was an opportunity for the members of the delegation of the Balearic Islands to present a set of proposals aimed in particular at strengthening connectivity between the two sides and to develop their trade. Minister Rebbah said that the meeting, which comes as part of the dynamics of Moroccan-Spanish relations, enhances the confidence that several businessmen have in Morocco, and affirms both countries’ willingness to

Other sectoral meetings took place on the first day of the Spanish visit, with Minister of Energy, Mines, Water and Environment, Mr. Fouad Douiri and representatives of the Ministry of Housing, Urban Planning and Urban Policy. On the second day of his visit, President of the Government of the Balearic Islands, José Ramón Bauzà met with representatives of the General Confederation of Enterprises of Morocco (CGEM). During the meeting, the Balearic and Moroccan entrepreneurs were able to share their experiences in order to lay the groundwork for possible future cooperation as partners. In 2012, 340 Balearic SMEs participated in the various activities in the plan for the internationalization of Spanish archipelago, that have increased their exports by 22% between 2011 and 2012. IN BRIEF trade between the Balearic Islands and Morocco totalled more than 5.8 million euros in 2012, substantially lower than 2011. FIGURES 1 million inhabitants in the Balearic Islands which host each year, 10 million tourists, 20% of Germans

CHIFFRES 1 millions d’habitants aux Baléares qui accueillent, chaque année, 10 millions de touristes, dont 20% d’Allemands

25 Numéro 54 - 2013


iplomatie

Approche Globale contre le terrorisme

L

Réunion de Haut Niveau du Conseil de Sécurité des Nations Unies Global Approach against Terrorism: High-level Meeting of the UN Security Council

e Ministre délégué aux Affaires Étrangères et à la Coopération, M. Youssef Amrani, a pris part, mardi 16 janvier 2013, à la réunion de haut niveau du Conseil de sécurité de l’ONU, qui s’est tenue à New York, sous le thème «une approche globale de la lutte contre le terrorisme». Lors de cette réunion, le Ministre Délégué a plaidé en faveur du renforcement de l’action internationale contre le terrorisme dans le cadre d’une approche holistique et concertée. «La réponse collective à ce fléau doit impérativement reposer sur une approche globale et des stratégies basées sur des approches nationale, régionale et internationale», a affirmé le Ministre Délégué. M. Amrani a appelé l’ONU à trouver de meilleures façons pour interagir avec d’autres initiatives multilatérales activement impliquées dans la lutte mondiale contre le terrorisme. «Le Maroc a mis en place une approche globale et multidimensionnelle de lutte contre le terrorisme ancrée dans son engagement précoce à contribuer activement à la préservation de la paix et de la sécurité à tous les niveaux», a ajouté le Ministre Délégué. La stratégie du Royaume converge également, selon le Ministre Délégué, avec

D

eputy Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani, took part, Tuesday 16 January 2013, in the high-level meeting of the UN Security Council, which was held in New York under the theme «a comprehensive approach to the fight against terrorism». At this meeting, the Deputy Minister has called for strengthening international action against terrorism within the framework of a holistic and concerted approach. «The collective response to this scourge must always be based on a comprehensive approach and strategies based on national, regional and international approaches», said the Deputy Minister. Mr. Amrani called on the UN to find better ways to interact with other multilateral initiatives actively involved in the global fight against terrorism.

«L’ONu doit rester le cadre central dans la lutte contre le terrorisme»

26 Numéro 54 - 2013

«Morocco has set up a comprehensive and multidimensional approach of the fight against terrorism rooted in its early commitment to actively contribute to peace and security maintenance at all levels», added the Deputy Minister. The


iplomatie

Mr. Cui Tian-Kai, Vice-Ministre des Affaires Etrangères de Chine Mr. Cui Tian-Kai, Vice Minister for Foreign Affairs of China

Rabbani Khar, Ministre des Affaires étrangères du Pakistan et Jeffrey Feldman (USA) Hina Rabbani Khar, Minister of Foreign Affairs of Pakistan and Jeffrey Feldman (USA)

la Stratégie de lutte contre le terrorisme des Nations Unies et se conforme à la Charte, ainsi qu’aux autres résolutions pertinentes des Nations Unies et instruments juridiques internationaux auxquels le Maroc fait partie.

Kingdom’s strategy meets also, according to the Deputy Minister, the UN’s Strategy of fight against terrorism and is in line with the Charter, as well as other relevant UN resolutions and international legal instruments in which Morocco is a part. Back to the issue of the Sahel, mainly the situation in Mali, the Deputy Minister recalled that «The Sahel is now in the forefront with the alarming activities of terrorist and extremist groups threatening the stability and security of the States of the Sahel, West Africa and the Maghreb», regretting the «slowness of the international response» to the gradual shift in northern Mali to the hands of terrorist groups.

Revenant sur la question du Sahel, notamment la situation au Mali, le Ministre Délégué a rappelé que «Le Sahel tient aujourd’hui le devant de la scène avec les activités alarmantes des groupes terroristes et extrémistes qui menacent la stabilité et la sécurité des Etats du Sahel, d’Afrique de l’Ouest et du Maghreb», en déplorant la «lenteur de la réponse internationale» au glissement progressif du nord du Mali aux mains des groupes terroristes. «Le Maroc a soutenu pleinement l’appel légitime du gouvernement du Mali pour recevoir une aide extérieure pour lutter contre ces éléments terroristes et une réponse pertinente est actuellement fournie par les partenaires bilatéraux», a-t-il dit, en appelant l’ONU à «accélérer et à intensifier ses efforts pour aider le gouvernement du Mali et pour assurer un déploiement rapide de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA)». L’aide bilatérale et la mobilisation rapide des ressources et du soutien logistique à la MISMA «sont aujourd’hui plus que jamais une nécessité», a-t-il dit. Au niveau régional, M. Amrani a réitéré l’appel du Maroc à la mise en oeuvre d’un cadre durable pour le dialogue, la coopération et la solidarité - qui englobe tous les Etats du Sahel et du Maghreb - afin d’aborder d’une manière globale et efficace la situation critique dans la région du Sahel. «Pour apporter des solutions durables à ce fléau, le terrorisme doit être abordé de manière holistique qui ne repose pas uniquement sur les mesures militaires et policières», a poursuivi M. Amrani, qui a estimé que «l’ONU doit rester le cadre central pour faire avancer la lutte contre le terrorisme». «Fidèle à ses valeurs et principes, le Maroc entend rester un partenaire actif et pleinement engagé des Nations Unies et de toute la communauté internationale dans la lutte mondiale contre le fléau du terrorisme», a-t-il dit, en réaffirmant la «volonté constante du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme».

«uN must remain central part in the fight against terrorism»

«Morocco has fully supported the legitimate call of the government of Mali to receive outside assistance to fight against these terrorists and a relevant response is currently provided by bilateral partners», he said, calling the UN to «accelerate and intensify its efforts to help the Government of Mali and to ensure rapid deployment of the International Mission of support to Mali under African leadership (MISMA)». Bilateral assistance and rapid mobilization of resources and logistical support to the MISMA «are today more than ever a necessity», he said. At the regional level, Mr. Amrani reiterated Morocco’s call for the implementation of a sustainable framework for dialogue, cooperation and solidarity - which includes all the states of the Sahel and the Maghreb - in order to address in a comprehensive and effecient way the critical situation in the Sahel region. «To find sustainable solutions to this scourge, terrorism must be addressed in a holistic way that is not based only on the military and police measures», said Mr. Amrani, who estimates that «the UN must remain the central framework in order to make advance the fight against terrorism». «Faithful to its values and principles, Morocco intends to remain an active and fully engaged partner of the United Nations and the entire international community in the global fight against the scourge of terrorism», he said, reaffirming «Morocco’s constant willingness in the fight against terrorism». 27 Numéro 54 - 2013


ynamique

Djibouti: un Africain à l’UNESCO? Djibouti: an African at the UNESCO? Avec le soutien unanime de l’OCI et de l’Union Africaine, l’Ambassadeur de Djibouti à Paris, Rachad Farah pourrait bien être, en novembre prochain, le deuxièmeafricainàlatêtedel’UNESCO.

L’Ambassadeur de Djibouti à Paris, S.E.M. Rachad Ahmed Farah est un diplomate chevronné. Né en 1950 à Djibouti, il a effectué ses études universitaires à Paris et rejoint, dès l’indépendance de son pays, en 1977, son nouveau Ministère des affaires étrangères. Et comme tout reste à construire dans le portefeuille des relations internationales de la nouvelle République de Djibouti, Farah se voit attribuer d’importantes responsabilités, 28 Numéro 54 - 2013

EN BREF L’Ambassade de Djibouti a été récemment ouverte à Rabat et quelques 1000 jeunes djiboutiens étudient au Maroc

«un solide candidat pour l’Afrique et les pays islamiques»

notamment la mise en place des premières Ambassades à Paris, New-York, au Caire, et en Ethiopie voisine. Ahmed Fahrat est également de tous les grands sommets et rencontres internationales: ONU, OUA, TICAD, Francophonie, Non-Alignés, Ligue Arabe: il y était. A partir de 1989, Rachad Farah est Ambassadeur au Japon. Il y développe les relations entre Djibouti et de nombreux pays asiatiques au sein desquels il est également accrédité: Chine, Inde, Corée du Sud, Malaisie, Australie, Thaïlande,... Rachad Farah fut Doyen du corps diplomatique au Japon de 1999 à 2004. A Paris depuis cette date, Rachad Farah y est Ambassadeur

Ambassador of Djibouti to Paris, Rachad Farah could be, next November, the second African at the head of the UNESCO. Ambassador of Djibouti to Paris, H.E.Mr. Rachad Ahmed Farah is a seasoned diplomat. Born in 1950 in Djibouti, he carried out his academic studies in Paris and joined, as of his country’s independence in 1977, the new Ministry of Foreign Affairs. As much work remains to be done in the portfolio of international relations of the new Republic of Djibouti, Farah has been assigned important responsibilities, mainly the establishment of the first Embassies in Paris, New York,


ynamique extraordinaire et plénipotentiaire, représentant permanent auprès de l’UNESCO et représentant personnel du Chef de l’Etat Djiboutien auprès de l’OIF. Il est également accrédité auprès de divers pays: Italie, Royaume Uni, Tunisie, Algérie, Portugal, Espagne, Russie et Monaco.

La voix de l’Afrique de l’Est Élu au Conseil exécutif de l’UNESCO en 2009 , il est vicePrésident du groupe Afrique au sein du Conseil depuis 2012. Il organise avec l’UNESCO, le premier think tank en Afrique de l’Est (The Great Horizon) en liaison avec les universités de l’Afrique de l’Est et la diaspora dans le monde entier. Le siège est établi à Djibouti. La République de Djibouti a décidé de présenter la candidature de son Ambassadeur, Rachad Farah, au poste de Directeur général de l’UNESCO. De par sa situation géographique et sa population, Djibouti constitue un carrefour entre l’Afrique et le Monde Arabe, privilégiant la culture de la paix et le dialogue entre les peuples, faisant de lui un candidat qui pourrait, après le Sénégalais Amadou M’Bow en 1974, être le deuxième Africain à prendre la tête de l’Unesco en novembre prochain.

Face à Irina Bokova Pour l’élection de novembre, l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) lui a déjà accordé son soutien, en attendant celui de l’Union Africaine. L’Ambassadeur Farah a déjà beaucoup de chances de son côté: le poste devrait, en 2013, revenir à un candidat africain, malgré le fait que la Bulgare, Mme Irina Bokova, est également candidate à sa propre succession.

headquarters is in Djibouti.

Cairo, and in neighbouring Ethiopia. Ahmed Farah was also present in all the major international meetings and summits: UN, OAU, TICAD, Francophonie, Non-Aligned, Arab League. Since 1989, Rachad Farah is Ambassador to Japan. He develops there relations between Djibouti and many Asian countries in which he is also accredited: China, India, South Korea, Malaysia, Australia, Thailand, ... Rachad Farah was Dean of the Diplomatic Corps in Japan from 1999 to 2004.

EN BREF Rachad Farah, 64 ans, un diplomate chevronné candidat au poste de Directeur Général de l’UNESCO en 2013

The Republic of Djibouti has decided to present the candidacy of its Ambassador, Rachad Farah, to the position of Director-General of UNESCO. By its geographical position and its population, Djibouti is a crossroads between Africa and the Arab World, giving priority to peace culture and dialogue among peoples, making of him a candidate who could, after the Senegalese Amadou M’Bow in 1974, be the second African to head up the UNESCO in November.

Facing Irina Bokova

In Paris since that date, Rachad Farah was Ambassador extraordinary and plenipotentiary, permanent representative to UNESCO and personal representative of the Head of State of Djibouti to the OIF. He is also accredited to various countries: Italy, United Kingdom, Tunisia, Algeria, Portugal, Spain, Russia and Monaco.

EN BREF Les 57 pays membres de l’OCI ont rejoint les 54 membres de l’Union africaine pour soutenir, à l’unanimité, la candidature de Rachad Farah au poste de Directeur Général de l’Unesco.

For the election of November, the OIC (Organization of Islamic Cooperation) has already given him its support, waiting for the African Union’s. Ambassador Farah has a lot of chances on his side: the position should, in 2013, return to an African candidate, despite the fact that the Bulgarian, Mrs. Irina Bokova, is also a candidate to her own succession. IN BRIEF Rachad Farah, 64, a veteran diplomat candidate for Director General of UNESCO in 2013

The voice of East Africa Elected to UNESCO Executive Council in 2009, he is VicePresident of the Africa group within the Council since 2012. He organizes with UNESCO, the first think tank in East Africa (The Great Horizon) in conjunction with the universities of East Africa and the Diaspora in the world. Its

CHIFFRES Djibouti, 850.000 habitants, un îlot de stabilité en Afrique de l’Est, situé en pleine zone géo-stratégique, sur le Golfe d’Aden

29 Numéro 54 - 2013


ynamique

Convention pour le Parc des Nations Partnership Agreement to build the Nations Park Monsieur Aziz Rebbah, signe une convention avec le Président de la FondationDiplomatique,AbdelatiHabek.

Monsieur Aziz Rabbah, Maire de Kénitra, a présidé, lundi 21 janvier, la cérémonie de signature d’une convention avec la Fondation Diplomatique. Cette convention consiste à mettre en oeuvre les énergies nécessaires pour la construction d’un parc international dans la ville de Kénitra, et qui portera le nom «Parc des Nations». Lors de la cérémonie de signature, M. Rabbah a 30 Numéro 54 - 2013

EN BREF Capitale de la région du Gharb, la ville de Kénitra, quatrième ville industrielle du pays, est située à 40Km de Rabat, avec 430.000 habitants

«La nouvelle réalité impose d’aller plus loin dans les relations internationales»

déclaré que «la diplomatie d’aujourd’hui doit changer ses méthodes et chercher de nouvelles opportunités de partenariat entre les pays et les peuples, parce qu’elle est la meilleure façon d’éviter les conflits et réaliser un développement conjoint entre les pays». Il ajoute que «la nouvelle réalité nécessite d’aller plus loin que les relations strictes entre les pays, mais qu’il faut établir des relations entre les régions, les villes, qui ne doivent pas non plus s’arrêter aux seules conventions de jumelage, à travers la réalisation de projets de partenariat».

Aziz Rabbah, Mayor of the city of Kenitra presided over, Monday 21 January, the signing ceremony of an agreement with the Diplomatic Foundation. This agreement involves the implementation of energy necessary for the construction of an international park in Kenitra city, to be named «Nations Park». At the signing ceremony, Mr. Rabbah stated that «diplomacy today must change its methods and seek new partnership opportunities between countries and peoples, as it is the best way to avoid conflict and achieve a joint development between countries».


ynamique Le Président de la Fondation Diplomatique, Abdelati Habek, qui a signé la convention en présence de plusieurs Ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques (Corée, Rép. Dominicaine, Sénégal, Jordanie, Palestine, Finlande, Indonésie, Chine, Bangladesh, Gabon,...) a signalé qu’il s’agissait de construire un espace international présentant en son sein plusieurs symboles de l’amitié fraternelle liant le Royaume aux pays frères. Mr. Habek a ajouté que ce projet sera réalisé en partenariat avec les Ambassades d’environ 20 pays, tout en considérant qu’il s’agit d’une première étape visant à faire avancer la coopération diplomatique avec les régions du Maroc, dans l’optique de la régionalisation avancée. M. Aziz Rebbah, le Président du Conseil Municipal de la ville de Kénitra, a noté que sa ville est capitale d’une région, qu’elle est caractérisée par de grandes potentialités économiques et naturelles: «elle recèle des nombreuses richesses forestières et maritimes, sur 140km de littoral, sans oublier les carrières de sable et de pierre. La région de Kénitra compte pour 30% des potentiels agricoles du Maroc et sera le point de départ de la première phase du projet de train à grande vitesse, reliant Kénitra à Tanger.

He added that «the new reality requires going beyond the strict relations between the countries, and that relations must be established between the regions and cities that must not be limited to twinning agreements only, through the implementation of partnership projects». IN BRIEF: Abdelaziz Rabbah is the mayor of Kenitra city since June 2009. He was appointed, in January 2012, Minister of Equipment and Transport.

President of the Diplomatic Foundation, Abdelati

ted in partnership with the Embassies of about 20 countries, taking into consideration that it is a first step to advance diplomatic cooperation with the regions of Morocco, with a view of the advanced regionalization. EN BREF Abdelaziz Rabbah est maire de la ville de Kénitra depuis juin 2009. Il a été nommé, en janvier 2012, Ministre de l’équipement et du transport

Aziz Rebbah, the President of the Municipal Council of Kenitra city, noted that his city is the capital of a region that is characterized by large economic and natural potential: «It has many forest and maritime resources, over 140km of coastline, in addition to sand and stone quarries. Kenitra region accounts for 30% of Morocco’s agricultural potential and will be the starting point of the first phase of the highspeed train, linking Kenitra to Tangier». «The new reality requires going further in international relations».

Habek, who signed the agreement in the presence of several Ambassadors and heads of diplomatic missions (Korea, Dominican Republic, Senegal, Jordan, Palestine, Finland, Indonesia, China, Bangladesh, Gabon, ...) pointed out that the convention consists of building an international space that embodies several symbols of fraternal friendship linking the Kingdom to brotherly countries.

EN BREF La convention pour la création du «Parc des Nations» a été signée le 21 janvier avec la Fondation

IN BRIEF: The «Nations Park» convention was signed on January 21 with the Diplomatica Foundation.

Mr. Habek added that this project will be implemen-

CHIFFRES La Diplomatie publique interpèle beaucoup les marocains, pour seule preuve les 17.000 fans «Facebook» de Diplomatica

31 Numéro 54 - 2013


estination

DAKHLA: Un développement économique fulgurant, promis à un bel avenir >>DAKHLA: A rapid economic development, a promising future

E

G

loignée géograeographically phiquement des far from the grands major natiocentres urbains nal urban centres, nationaux, Dakhla n’est pourtant Dakhla, however, is pas une «laissée pour not a "left behind" compte» dans le dévein the economic loppement development éconoof mique du Maroc. Bien Morocco. In fact. au contraire. Dakhla Dakhla is moving. bouge. Et vite. Elle est And quickly. It is en effervescence. En blooming and full pleine mutation. La changing. The small petite bourgade tranquiet town is bubquille bouillonne et les bling and projects projets are blossoming. 400 foisonnent. Le Directeur du CRI de la Région répond aux questions des Ambassadeurs 400 entreprises, maro- Regional Investment Center’s Director answers questions Ambassadors b u s i n e s s e s , caines et étrangères Moroccan and (pour la plupart européennes) sont implantées à Dakhla. Les foreign (mostly European) are located in Dakhla. secteurs de l’agriculture et de la pêche représentent 43% Agriculture and fisheries sectors constitute 43% of busides entreprises et occupent près de la moitié de la popula- nesses and occupy nearly half of the population (23% are tion (23% sont investies dans l’industrie agro-alimentaire, invested in food industry, 7% in tourism). The Regional 7% dans le tourisme). Le CRI propose un guichet unique qui Investment Centre (CRI) offers a one-stop service to s’adresse aussi bien aux entreprises nationales qu’étran- both national and foreign companies wishing to invest in gères qui souhaitent investir dans la région. Sa mission de the region. conseil, mais aussi d’aide à la création d’entreprise et d’aide à l’investissement, permet de faciliter les Its consulting mission, but also its support to create démarches, d’accélérer les procédures et de finaliser rapi- business and investment support, facilitate the steps, dement la mise en oeuvre des projets, dans le respect de accelerate procedures and quickly finalize the implel’éthique et de la confidentialité. En raison de son impor- mentation of projects in accordance with ethics and tance et de son impact sur l’économie de la région, il était confidentiality. In view of its importance and its impact tout à fait légitime que Diplomatica, organisateur de cette on the economy of the region, it was quite legitimate manifestation, puisse faire découvrir le CRI de la Région that Diplomatica, organizer of this event, makes discod’Oued Eddahab-Lagouira à nos diplomates. Entouré de la ver the CRI of Oued Ed-Dahab-Lagouira region to our Directrice de l’Agence Urbaine et du Délégué du Ministère diplomats. Surrounded by the Director of the Urban de l’Agriculture, le Directeur du CRI a présenté succincte- Agency and the Delegate of the Ministry of Agriculture, ment son Centre avant de procéder à une énumération the Director of CRI briefly presented his Centre before détaillée des activités de cet important département et des giving a detailed list of activities of this important potentialités de la Région. Le Directeur du Centre a par la department and potential of the region. The Director of suite présenté la Région dont il a la charge, à savoir Oued the Centre then presented the Region of which he is in Eddahab – Lagouira. Nous apprenons que cette région est charge, namely Oued Ed-Dahab - Lagouira. We learn that consacrée première région du Royaume. Elle est constituée this area is considered first region of the Kingdom. It de deux provinces: Oued Eddahab et Aousserd. Elle consti- includes two provinces: Oued Ed-Dahab and Aousserd. It tue également un trait d’union entre l’Afrique subsaha- is also a bridge between Sub-Saharan Africa and the rienne et le Nord du Maroc et ses principaux atouts s’articu- North of Morocco and its main assets mainly revolve lent principalement autour de richesses halieutiques excep- around exceptional fisheries, tourism, renewable tionnelles, du tourisme, des énergies renouvelables et des energy and mines, projects financed mainly by German, mines, projets financés principalement par des sociétés Italian, and Libyan companies. French and Spanish allemandes, italiennes, libyennes. Les investissements fran- investments are still a minority in Dakhla. çais et espagnols sont encore minoritaires à Dakhla. Website : http://www.dakhla-invest.com Site web: http://www.dakhla-invest.com 32 Numéro 54 - 2013


estination

Pêches: des techniques artisanales

… à la pointe de la technique

>>Fisheries: from traditional techniques ... to the state of the art

A

Dakhla, le poisson est roi! Ville de pêcheurs par excellence, Dakhla peut s’enorgueillir de posséder une magnifique baie de 400 km2 s’ouvrant sur l’Atlantique (lieu particulièrement propice à la reproduction des poissons et strictement réglementé) et les 667 kilomètres de littoral de la région sont parmi les plus poissonneux du monde. La région d’Oued Eddahab – Lagouira est vaste puisqu’elle représente à elle seule presque un quart du territoire national (22%). De part ses importantes réserves de poissons, crustacés et autres céphalopodes, Dakhla détient 65% du potentiel halieutique national exploitable, estimé à 3 millions de tonnes par an et constitué à 80% de poissons pélagiques (sardines, thons, merlans…) et 20% de poissons démersaux (dorades, loups, pageots). Sur le nouveau port, on ne peut qu’être étonné de l’intense activité qui y règne. Des dizaines de bateaux, qu’ils soient de pêche artisanale (à 90%) ou industrielle, attendent à quai leur déchargement qui s’effectue à la chaîne. Le grand nombre de bateaux et l’abondance des pêches sont telles, que le nouveau port arrive déjà à saturation, sans compter sur l’afflux de nombreux travailleurs marocains venus du Nord. Face à cet 34 Numéro 54 - 2013

I

n Dakhla, fish is king! An outstanding fishing town, Dakhla can boast a wonderful 400 sq km bay open to the Atlantic (particularly a good place for fish reproduction and strictly regulated) and the 667 km of coastline of the region are among the most bountiful fisheries in the world. Oued Ed-Dahab - Lagouira region is vast as it represents alone almost a quarter of the national territory (22%). With its large fish stocks, crustaceans and other cephalopods, Dakhla holds 65% of the national exploitable fisheries potential, estimated at 3 million tonnes per year and including 80% of pelagic fish (sardines, tuna, whiting ...) and 20% deep-sea fish (bream, wolves, Axillarys bream). In the new port, the prevailing intense activity is amazing. Dozens of boats, whether artisanal fishing (90%) or industrial, waiting dockside for their chain unloading. With the large number of boats and abundance of fisheries the new port is already saturated, in addition to the influx of Moroccan workers coming from the North. Given this success, an extension of the new fishing port is being built. In fact, according to the fishing quotas, fishermen do not exceed 45%. If it reaches only 50% compared to Laayoune port,


Le groupe des Ambassadeurs se familiarise avec un bâteau de pêche employant la technique de l’eau de mer réfrigérée pour la conservation du produit de la pêche The group of Ambassadors gets familiar with a fishing boat using the technique of refrigerated sea water for the conservation of fishery product

engouement, une extension du nouveau port de pêche est en cours de construction. En effet, sur les quotas de pêche alloués, les pêcheurs ne dépassent pas les 45%. Si il n’atteint qu’un volume de 50% par rapport au port de Laâyoune, le port de Dakhla égalise en valeur avec ce dernier. Des chiffres qui confirment la qualité de ses eaux poissonneuses par l’abondance de poissons recherchés pour la noblesse de leur chair. Le secteur de la pêche dans la région regroupe aussi les unités de valorisation des produits de la mer: conserveries de poisson, production de glace, avec des nouvelles idées, comme celle de valoriser davantage les produits de la mer sur place, à travers l’élaboration de surimi (à base de protéine de poisson) et de produits cuisinés. Les produits de la mer qui sont déchargés au port de Dakhla s’exportent généralement congelés, à destination du monde entier: il n’est pas rare de croiser des bateaux-frigos à destination de l’Amérique du Sud ou du continent asiatique.

Dakhla port equates in value with the latter. Figures reflecting the quality of its fishing waters by the abundance of fish prized for their flesh quality. Fisheries sector in the region also includes the upgrading of seafood units: fish canneries, ice production, with new ideas, such as further upgrading of seafood on site, through the development of surimi (based on fish protein) and cooked products. Seafood unloaded at Dakhla port is generally exported frozen, to the whole world: it is not unusual to see refrigerated fishing boats destined for South America or Asia. Though food industry is still at an early stage, it includes 92 local businesses, including two ice production units and 78 freezing units. But many foreign nationalities (Japanese, Chinese, Korean, Spanish, Swiss, ...) have already focused on the fisheries potential of Dakhla by investing their funds or their expertise. The industrial sector of Dakhla is rapidly internationalising.

Visite des Ambassadeurs à Dakhla

Le Commandant du Port de Dakhla et les responsables de l’ANP et de Marsa Maroc accueillent les Ambassadeurs face à la maquette présentant les installations Commander of the Port of Dakhla and officials of the National Port Agency and Marsa Maroc welcome the Ambassadors against the model presenting the facility

Les opérateurs portuaires et quelques Ambassadeurs du groupe Port operators and some Ambassadors from the group

35 Numéro 54 - 2013


estination

Visite d’une station de valorisation des produits de la pêche

Visit of a station enhancement of fishery products

A

A

fter port visit, près la visite du port, Ambassadors group destination le quartier headed for the industriel pour une visite industrial district for a d’une unité de traitement et visit to a processing and de congélation. Avec quelques freezing unit. With some 600 employés et 20 ans d’ex600 employees and 20 périence sur le marché, la years of experience in the société visitée possède sa promarket, the visited compre flotte de bateaux de pany has its own fleet of pêche utilisant la technique fishing boats using RSW RSW (cales de stockage par technique (storage shims eau de mer réfrigérée) qui by refrigerated sea water) permet de décharger un prowhich allows uploading of duit aux caractéristiques Les poissons de moindre qualité sont manuellement retirés de la chaîne a product with conserved organoleptiques conservées. Fishes of lower quality are manually removed from the line organoleptic characterisLe directeur de l’usine nous présente les principales valeurs sur lesquelles il entretient sa tics. The plant director presents the main values to which réputation internationale: traçabilité, chaîne du froid exem- it owes its international reputation: traceability, exemplaire (les produits sont constamment maintenus sous la plary cold chain (products are constantly kept under 0°C). Processed fish are température de 0°C). Les mainly sardines and poissons travaillés sont princimackerel. In addition to palement la sardine et le frozen fish, Ambassadors maquereau. Outre les poissons realized the complexity of entiers congelés, les industrial installations Ambassadeurs ont pu se renalso including machines dre compte de la complexité for topping, tailing and des installations industrielles cleaning of fish viscera. qui hébergent également des machines permettant l’étêAmong the broad overall tage, l’équeutage et le netsupply, there are frozen toyage des viscères des poisfresh sardines in double or sons. Parmi la large gamme single fillet, with or proposée, on retrouve les sarwithout a tail. In storage dines fraîches congelées en Les Ambassadeurs constatent la qualité du travail de nettoyage automatique Fridges, where temperafilet double ou simple, avec Ambassadors looking at the quality of the automated cleaning process ture drops below -30°C, ou sans queue. Dans les frigos de stockage, où la température descend allègrement sous les several dozens of tonnes of calibrated products wait for -30°C, plusieurs dizaines de tonnes de produits calibrés sont shipment to the four corners of the planet. Besides the en attente d’expédition aux quatre coins de la planète. European customers, the company exports to Canada, Brazil, Australia, Asia Outre les clients européens, la (China, Japan, South société exporte vers le Korea, Thailand and the Canada, le Brésil, l’Australie, Philippines) and Africa le continent asiatique (Chine, (about fifteen countries). Japon, Corée du Sud, The plant has recently set Thaïlande et Philippines) et up a fish protein producafricain (une quinzaine de tion plant (type «surimi») pays). L’usine s’est récembased on sardines meat ment dotée d’une unité de and is now preparing the production de protéine de development of cooked poisson (type «surimi») à base product in order to de chair de sardines et préupgrade more the fishing pare maintenant le développroduct. pement de produits cuisinés afin de valoriser davantage le La chaîne du froid est respectée de bout en bout des processus de traitement produit de la pêche. The cold chain is maintained from end to end of the treatment process 36 Numéro 54 - 2013


UNE NOUVELLE PERSPECTIVE

Le Méridien N’Fis s’étend sur un parc de 5,5 ha face aux cimes enneigées de l’Atlas. L’hôtel, réputé pour son luxuriant jardin andalou, dispose de 277 chambres dont 12 suites offrant toutes les commodités d’un hôtel de luxe. Le Méridien N’Fis jouit d’un emplacement stratégique à proximité des principales attractions et des plus beaux parcours de Golf de Marrakech A votre disposition, une piscine de 650 m2, un cours de tennis en terre battue, un centre de fitness & spa, un salon de coiffure, 4 bars, 4 restaurants de différentes spécialités avec animation et enfin, un espace conférences comprenant 5 salles de réunion d’une capacité de 20 à 400 personnes. Le Méridien N’Fis Marrakech, à lui seul, c'est tout un voyage... Pour tout renseignement ou reservation, Contactez-nous sur : Reservations.01817@lemeridien.com

LE MERIDIEN N'FIS MARRAKECH N 31° 37’ W 8° 0’ fi T +212 524 33 94 00 lemeridien.com/n s


estination

Face aux bassins de désulfurisation, le groupe des Ambassadeurs accompagné des agents de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) posent pour une photo-souvenir à l’issue de la visite du centre de Dakhla

Facing desulphurization basins, Ambassadors group with agents of the National Office of Electricity and Drinking Water (ONEE) have a souvenir photo at the end of the visit of Dakhla centre

L’eau, «Or Bleu» du Désert

>>Water, the Blue Gold of the Desert

A

ux portes du Sahara, l’eau est là où l’on ne l’attend At Sahara gateway, the water is where it is not expected: pas: dans le sous-sol. Une importante nappe phréa- in the subsoil. A huge water table, located between 300m tique, située entre 300m et 600m de profondeur, and 600m in depth, provides the city with drinking water. assure à la ville une alimentation en eau potable. Inutile No need for expensive desalination techniques to meet the donc de faire appel à de dispendieuses techniques de dés- needs of the population with water. Thanks to eight wells, alinisation pour pourvoir aux besoins de la population en mostly artesian, water is pumped, airy, desulphurized then eau. Grâce aux huit puits, pour la plupart artésiens, l’eau pressurized in a water tower by the National Office of est pompée, aérée, désulfurisée puis mise sous pression Electricity and Drinking Water (ONEE) to be then redistridans un château d’eau par l’Office National de l’Electricité buted to customers scattered throughout the peninsula. et de l’Eau Potable (ONEE) afin d’être ensuite redistribuée National solidarity allows peoples of the Southern aux abonnés disséminés sur toute la péninsule. La solidarité Provinces to benefit from the same price as elsewhere in nationale permet aux habitants des Provinces du Sud de Morocco, whatever the actual price of local production is bénéficier du même tarif que partout ailleurs au Maroc, et (one cubic meter of desalinated seawater can cost a produce, quel que soit le prix réel de la production locale (un cer price up to 30 dirhams). During our visit, the Director mètre-cube d’eau de mer désalée peut coûter jusqu’à 30 of pumping and treatment Centre at ONEP has scrupulously dirhams à la production). Lors de notre visite, le Directeur detailed operations, guided by the control room board, du centre de pompage et de traitement de l’ONEP a scrupu- before conducting our diplomats to the installations themleusement détaillé les opérations, guidé par le tableau de la selves. Though the drinking water of Dakhla is slightly salty salle de contrôle, avant de mener nos diplomates vers les – within the allowable organoleptic limits - the Director of installations proprement-dites. Bien que l’eau potable de ONEP centre ensures that the future developments will Dakhla soit légèrement salée - en deçà des limites organo- focus on improving desalination and increasing of catchleptiques tolérées - le Directeur du centre de l’ONEP nous ment capacity to face the rapid development of population assure que les prochains développements por- Le Directeur du centre présente aux Ambassadeurs les diffé- and the influx of touteront sur l’amélioration de la désalinisation rentes étapes de l’extension des activités de l’ONEE à Dakhla rists, major consumers. The Director of the facility presents to the Ambassadors the diffeet l’augmentation de la capacité de captage rent A new pumping and steps of the extention of ONEE activities in Dakhla pour faire face aux développements rapide de treatment station is la population et l’arrivée en masse de toualso being built on the ristes, grands consommateurs. Une nouvelle outskirts of the city, and station de pompage et de traitement est will allow increasing the d’ailleurs en cours de construction dans la quality and quantity of périphérie de la ville, et permettra d’augwater in Dakhla. menter qualité et quantité de l’eau à Dakhla. 38 Numéro 54 - 2013


Dakhla: grow tomatoes in the desert

L

es marchés européens et américains se partagent plus de 90% de la production de primeurs de Dakhla. La qualité des produits, tant par leurs propriétés organoleptiques que biologiques, ont su séduire les consommateurs les plus exigeants de la planète. Faire pousser des tomates dans le désert… Une gageure? Non, un pari réussi! Dakhla réserve plus d’une surprise à ses visiteurs. Le domaine de Tawarta, l’une des nombreuses méga-exploitations agricoles de la région, est gigantesque et se spécialise dans la culture hors-sol, en goutte-à-goutte et sous ombrières de fruits et légumes primeurs. Grâce à l’absence de cératite (une mouche qui ravage les cultures en Espagne), Tawarta a obtenu, par exemple, un agrément pour étendre ses exportations vers l’Amérique du Nord. Tomates, poivrons, concombres, melons sont quelques-unes des spécialités de la ferme qui s’exportent par route en Europe. L’eau est directement pompée dans la nappe phréatique. A ce jour, les exploitations agricoles sont concentrées dans un rayon de 70 km autour de la ville de Dakhla.

Visite des Ambassadeurs à Dakhla

Dakhla: Faire pousser des tomates dans le désert

E

uropean and American markets share more than 90% of the production of vegetables of Dakhla. Products quality, both in terms of their organoleptic and biological properties, have attracted the most demanding consumers in the world. Growing tomatoes in the desert ... a challenge? No, a successful bet! Dakhla has more than one surprise to its visitors. Tawarta area, one of the many mega-farms in the region, is huge and specializes in soil-less, drip-drop and under shadehouse cultivation of fruits and vegetables. Owing to the absence of fruit fly (a fly devastating crops in Spain), Tawarta obtained, for example, a license to expand its exports to North America. Tomatoes, peppers, cucumbers, melons are some specialties of the farm exported by road to Europe. Water is directly pumped into the water table. Up to now, farms are concentrated in a 70 km radius around Dakhla city.

Découverte des techniques agricoles désertiques développées à la sortie de Dakhla

Discovery of desert farming techniques developed outside the city of Dakhla

39 Numéro 54 - 2013


estination

Le départ est lancé pour le

4 ème Rallye Diplomatique  du Désert 4 th Diplomatic Rally of the Desert

Confrontés à la réalité du désert, les Ambassadeurs embarquent pour une expérience humaine, fantastique et inoubliable à la découverte de beautés insoupçonnées.

Faced with the reality of the desert, Ambassadors set out on a human fantastic and unforgettable experience, to discover unsuspected beauties. 40 Numéro 54 - 2013


Visite des Ambassadeurs à Dakhla

C’

est au volant d’une dizaine de véhicules tout-terrain que se sont élancés les Ambassadeurs et les Ambassadrices pour un rallye hors piste dans l’arrière pays de la Province d’Oued Eddahab. Pas de chrono à battre ni de road book, mais un itinéraire par étapes concocté par la Fondation Diplomatique pour une aventure 4x4 traversant les plus beaux sites et paysages de la région. Tout en laissant la part belle à la détente et à la convivialité, cette épreuve au parcours secret s’est déroulée en plein désert, hors des pistes goudronnées. Tous les participants étaient ravis d’affronter les ardeurs du grand désert saharien et d’apprécier l’extraordinaire lumière (une des zones les plus lumineuses de la planète).

D

riving a dozen of all-terrain vehicles, Ambassadors and Ambassadresses set off for an off-road rally in the hinterland of Oued Ed-Dahab Province. No timer to beat or road book, but a route-per-step concocted by the Diplomatic Foundation for a 4x4 adventure crossing the most beautiful sites and landscapes of the region. While giving room to relaxation and conviviality, this secret journey took place in the desert outside paved runways. All participants were excited to face the heat of the great Sahara desert and enjoy the extraordinary light (one of the brightest zones of the planet) playing on the vast white sand.

41 Numéro 54 - 2013


estination

Le grand départ du Rallye du Désert est lancé, avec un douzaine de véhicules The departure of the «Desert Rally» starts with a dozen all-terrain vehicles

Premier arrêt des équipes aux abords de la Dune Blanche, une vraie merveille First stop for the diplomatic teams, near the Dune Blanche, a natural marvel

Après une succession de paysages vierges à couper le souffle, nos Ambassadeurs ont pu partager leurs impressions et leurs émotions lors du déjeuner en bordure de la lagune. Une halte bien appréciée, qui a permis à nos invités de goûter au style de vie insulaire «à la Robinson Crusoé». L’aventure ne pouvait s’arrêter là: le cap a été mis vers la fameuse «Dune Blanche», la merveille naturelle locale. Sise au centre de la lagune, elle offre, du haut de ses 30 mètres - que l’on escalade à pied par marée basse-, un panorama extraordinairement vierge d’une nature dans toute sa splendeur. Le vent faisant défaut, il ne nous a pas été possible d’assister à l’étonnant ballet des champions de kitesurf qui n’hésitent pas à sauter depuis le sommet de la dune dans la lagune, en réalisant d’acrobatiques figures à l’aide leurs voiles multicolores: ce n’est que partie remise, le virus de Dakhla nous a bel et bien contaminé, on reviendra, c’est sûr!

After a series of breathtaking pristine landscapes, our Ambassadors had the opportunity to share their impressions and emotions during lunch alongside the lagoon. A well appreciated stop, which allowed our guests to taste the island lifestyle «like Robinson Crusoe». The adventure could not stop there: the trip was set to the famous «White Dune», the local natural wonder. Located in the centre of the lagoon, it offers, from the top of its 30 meters - climbed on foot at low tide, an extremely virgin panorama of nature in all its splendour. Due to wind absence, it was not possible to attend the amazing kite boarding ballet Champions who do not hesitate to jump from the top of the dune in lagoon, performing acrobatic postures with their colourful wings: it is not for long, we were contaminated by Dakhla virus. We will come back for sure!

Au camps de sports nautiques «Dakhla Attitude», aux confins de la baie de Dakhla, les Ambassadeurs posent devant les lotissements offerts aux sportifs nautiques

In sports camp «Dakhla Attitude», bordering the Bay of Dakhla, Ambassadors pose in front of the small lodges made available for water sports enthusiasts

42 Numéro 54 - 2013


estination

Le Wali, Hamid Chabbar offre un dîner en l’honneur du groupe des Ambassadeurs participants Les Ambassadeurs sont unanimes pour saluer les efforts considérables déployés pour le développement durable de la région

Monsieur le Wali, les élus locaux représentés par le Président de la Région d’Oued Eddahab-Lagouira, l’Ambassadeur du Maroc à Madrid, ainsi que des membres éminents de la société civile de Dakhla ont pu apprécier les commentaires élogieux des Ambassadeurs à l’issue de leur séjour dans la région. Ce fut l’occasion également de rappeler à ces Ambassadeurs récemment installés au Maroc la chronologie du dossier du Sahara, tel qu’il est traité au sein des Nations Unies. The Wali, elected local officials represented by the President of Oued Eddahab-Lagouira Region, Ambassador of Morocco to Madrid, as well as prominent members of civil society of Dakhla were impressed with the positive comments of Ambassadors at the end of their trip. It was also an opportunity to remind these Ambassadors who have recently settled in Morocco about the chronology of Sahara issue, as dealt with in the United Nations

D

ans les salons de la résidence de M. Hamid Chabbar, Wali de la Région d’Oued Eddahab-Lagouira et Gouverneur de la Province d’Oued Eddahab, une soirée placée sous le signe de la convivialité a réuni les Ambassadeurs participants au programme de découverte des Provinces du Sud. Le Wali a également convié les élus locaux et l’Ambassadeur du Maroc à Madrid, ce qui a permis aux Ambassadeurs d’aborder mille et un sujets. Il est vrai que le séjour à Dakhla n’a pas manqué d’interpeller les Ambassadeurs. En effet, grâce à cette visite, bon nombre de préjugés se sont évanouis au fur et à mesure des découvertes et des rencontres, qu’elles relèvent du domaine économique, industriel, social ou touristique. Encore trop souvent, les grandes étendues de désert sablonneux du Sahara Marocain s’accaparent l’image populaire de nos Provinces du Sud. Qui aurait pu imaginer, sans jamais s’y rendre, que la ville de Dakhla fourmille d’une activité intense, élaborée et coordonnée? Grâce au travail acharné de la population, en synergie avec les pouvoirs publics, cette cité a pu se hisser au rang de ville de taille moyenne, assez coquette, que l’on pourrait comparer à Khemisset ou Nador. Les Ambassadeurs se sont dit «comblés» par la visite effectuée à Dakhla, exprimant leur confiance dans l’avenir de la région. Ils ont également salué les développements durables entrepris et la qualité de vie indéniable dont jouit la population. La visite de Dakhla, qui a su allier l’utile à l’agréable, a permis à chacun de s’informer des avancées réalisées dans la région et de découvrir les fortes potentialités de Dakhla. 44 Numéro 54 - 2013

I

n the lounge of the residence of Mr. Hamid Chabbar, Wali of Oued Eddahab-Lagouira Region and Governor of the Province of Oued Eddahab, a hospitable evening brought together Ambassadors participating in the program of Southern provinces discovery. The Wali also invited local elected officials and the Ambassador of Morocco to Madrid for dinner, which was an opportunity for Ambassadors to discuss different subjects. Moreover, Dakhla visit has made disappear many prejudices through discoveries and encounters, whether economic, industrial, social or tourist. Still too often, the large areas of sandy desert of the Moroccan Sahara monopolize the popular image of our Southern Provinces. Who could have imagined, without being there, that Dakhla city, at desert gateway, is teeming with intense, developed and coordinated activity? Owing to population hard work, in synergy with the public authority, the city has succeeded in joining the ranks of middle-sized town, fairly charming, we could compare it to Khemisset or Nador. Ambassadors accredited in Rabat were «delighted» by the visit to Dakhla, expressing their confidence in the future of Oued Eddahab-Lagouira Region. They also praised the sustainable developments undertaken and the undeniable quality of life enjoyed by the people. The visit to Dakhla, combining the useful with the pleasant, has allowed visitors to learn about the progress achieved in the region and discover the huge potential of Dakhla.


Visite des Ambassadeurs à Dakhla

2

1

3

4

5

6

7

8

9

1- Le Wali de la Région d’Oued Eddahab-Lagouira, Gouverneur de la Province d’Oued Eddahab, M. Hamid Chabbar; reçoit du Doyen du Corps Diplomatique, l’Ambassadeur de République Centrafricaine, un «special achievement award», récompensant le Wali pour ses efforts constants dans le cadre de la diplomatie des régions. Le Wali est également salué par les Ambassadeurs du Bénin (2), du Mali (3), de Guinée Bissau (4), de Jordanie (5), de Corée du Sud (6), de Gambie (7), de Guinée (8), et de Côte d’Ivoire (9), entre autres

1 - The Wali of Oued Ed-Dahab-Lagouira, Governor of the province of Oued Ed-Dahab, Mr. Hamid Chabbar, receives from the Dean of the Diplomatic Corps, Ambassador of the Central African Republic, a «Special Achievement Award», awarded to the Wali for his tireless efforts in the areas of regional diplomacy. The Wali is also greeted by the Ambassadors of Benin (2), Mali (3), Guinea Bissau (4), Jordan (5), South Korea (6), The Gambia (7), Guinea (8), and Ivory Coast (9), among others

45 Numéro 54 - 2013


estination

L’ONDA exprime à Dakhla la quintessence aéroportuaire du concept «Tradition & Modernité» Pour accompagner le développement du tourisme à Dakhla, un nouvel aéroport international a été ouvert.

O

Y

ui Dakhla est une ville d’avenir. Les infrastructures ont déjà effectué leurs mutations: des chantiers importants continuent à fleurir aux quatre coins de la péninsule, à tel point que le visage de cette petite bourgade tranquille s’est métamorphosé, en l’espace de quelques années, en une région moderne, porte d’entrée du Maroc vers l’Afrique de l’Ouest. Le vieil aéroport méritait plus qu’un lifting: une nouvelle aérogare internationale est désormais opérationnelle, témoignage de l’expertise de l’Office National des Aéroports. Le groupe d’Ambassadeurs a mis le cap sur le site et a assisté aux opérations en temps réel.

es Dakhla is a city of the future. Infrastructure has already been changed: important projects flourish across the peninsula, to the extent that this quiet small town has been transformed, in few years, to a modern region, gateway of Morocco to West Africa. The old airport deserved more than a facelift: a new international terminal is operational now, translating the expertise of the National Office of Airports (ONDA). Ambassadors moved towards the site and attended operations in real time.

La décoration de l’aéroport fait place belle aux arts traditionnels marocains The decoration of the airport let a place to beautiful Moroccan traditional arts

L’attente est mise à profit grâce aux bornes internet de l’aéroport The waiting time is exploited through Internet terminals of the airport

46 Numéro 54 - 2013


A

very informative visit for Ambassadors: they can realize the perfect management of the National Office of Airports to implement major airport projects. Efforts of ONDA Director General, Mr. Dalil Guendouz, are concretized into a beautiful building which, in respect with rigorous international requirements, has maintained a Moroccan footprint giving special attention to craft traditions. In fact, for foreign passengers, Dakhla international airport is the first tangible contact with the ancient culture of Morocco. Passengers benefit from the most modern services in high-tech infrastructure. Stretching over a surface area of 670 sq meters, the new terminal zone of Dakhla airport has allowed an increase of its reception capacity from 55.000 passengers per year to about 300.000 in the near future. External structures occupy an additional area of 5.000 sq meters. It is then a wind of change sweeping airports in Morocco, including Dakhla. Opening new development prospects for the region with new promising destinations (Marrakesh and other cities under study), the realization of this project-really impressive, has, in Ambassadors’ opinion, all assets to contribute to Dakhla modernism, and to give a new dimension to the Southern Provinces. Through this example of sustainable development, Ambassadors were able to realize, in situ, the inexorable momentum that Morocco fosters in its Southern Provinces and opportunities for international cooperation that the latter can now propose with full knowledge to their respective capitals to take advantage of the multi-sectoral expertise of the Kingdom of Morocco, as part of a real South-South cooperation.

Visite des Ambassadeurs à Dakhla

U

ne visite des plus instructives pour les Ambassadeurs: ils pourront rendre compte de la maîtrise parfaite de l’Office National des Aéroports à mettre en oeuvre des chantiers aéroportuaires majeurs. Les efforts du Directeur Général de l’ONDA, M. Dalil Guendouz, se matérialisent en une superbe bâtisse qui, tout en s’inscrivant dans les prescriptions rigoureuses internationales, a su conserver une empreinte marocaine en faisant la part belle aux traditions artisanales. En effet, pour les voyageurs en provenance de l’étranger, l’aéroport international de Dakhla est le premier contact tangible avec la culture du Maroc. Les passagers bénéficient des services les plus modernes dans une infrastructure à la pointe de la technologie. S’étalant sur une superficie de 670m2, la nouvelle zone terminale de l’aéroport de Dakhla a permis d’augmenter sa capacité d’accueil en passant de 55.000 voyageurs par an actuellement, à environ 300.000 dans l’avenir. C’est donc une vague de renouveau qui déferle sur les aéroports du Maroc, et Dakhla n’a pas manqué d’en profiter. Ouvrant de nouvelles perspectives de développement pour la région avec de nouvelles dessertes prometteuses (Marrakech et d’autres villes sont à l’étude), la réalisation de ce projet -réellement impressionnant- a, de l’avis des Ambassadeurs présents, tous les atouts pour contribuer au modernisme de Dakhla, et pour donner une nouvelle dimension aux Provinces du Sud. Grâce à ce bel exemple de développement durable, les Ambassadeurs ont pu se rendre compte, in situ, de l’élan inexorable qu’impulse le Maroc dans ses Provinces du Sud et des possibilités de coopération internationale que ces derniers peuvent désormais proposer en connaissance de cause à leurs capitales respectives, afin profiter de l’expertise multisectorielle du Royaume du Maroc, dans le cadre d’une réelle coopération Sud-Sud.

Le nouvel aéroport de Dakhla personnalise le savoir-faire de l’Office National des Aéroports et renforce le maillage aéroportuaire moderne du Royaume The new airport of Dakhla embodies the expertise of the Moroccan National Airports Authority and strengthens the modern mesh of airports in Morocco

47 Numéro 54 - 2013


ialogue

Dakhla, le bilan de l’Ambassadeur du Mali Dakhla, assessment of the Ambassador of Mali Diplomatica: Excellence, vous revenez d’une visite à Dakhla organisée par La Fondation Diplomatique, du 4 au 7 janvier 2013. Quels sont vos sentiments à la suite de ce voyage?

Diplomatica: Excellency, back from ambassadors’ visit to Dakhla organized by the Diplomatic Foundation, from January 4 to 7, 2013, how do you feel after this journey?

L’Ambassadeur du Mali: J’avoue que je reviens de la région d’Oued Eddahab–Lagouira, émerveillé, impressionné et interpellé. Emerveillé, je l’ai été, littéralement, par le site même de la région. Le paysage qu’il offre, cette cohabitation symbiotiques de deux infinis, à savoir l’immensité bleue azur de l’océan atlantique à l’ouest et, à l’est, la vaste étendue désertique du Sahara, avec, entre les deux, une baie unique, relève du miracle. Aussi se surprend-on, du haut de cette originale «Dune Blanche», à rendre grâce à l’omnipotence de Dieu. En second lieu, j’ai été très, très impressionné par le développement fulgurant qu’a connu cette région, en un si bref délai. Et je puis affirmer qu’il en a été de même pour l’ensemble des Ambassadeurs qui ont eu la chance et le bonheur de participer à cette tournée. L’Etat marocain, les collectivités locales et la société civile, ont, chacun dans son registre, su conjuguer leurs efforts pour faire de ce qui, en 1979, se résumait en une petite caserne espagnole jouxtant un hameau de pêcheurs, une grande et belle ville nouvelle, moderne, qui grouille d’activités créatrices de richesse et d’emplois, tout en restant de dimension humaine. Dakhla est, de nos jours, une ville dotée d’infrastructures aéroportuaires, portuaires, routières, sanitaires, scolaires et de formation professionnelle, sportives, répondant aux standards les plus actualisés, parfois même innovante, comme c’est le cas de la nouvelle station d’eau potable en construction. Je n’oublie pas, bien entendu, l’habitat, Dakhla étant déclaré sans bidonville depuis 2010, ni les infrastructures touristiques: le New-York Times l’ayant classé parmi les 20 meilleures destinations en 2011, ni le fabuleux programme énergie renouvelable en cours, éolien et solaire. Qui plus est, j’ai trouvé en Dakhla une cité, urbaine certes, mais à l’épicentre d’activités agricoles, de pêche et d’élevage tournées vers l’export, tout en dégageant de fortes valeurs ajoutées locales. Nous avons ainsi pu visiter une exploitation agricole produisant des tomates-cerises en hors sol, un élevage d’autruches, ainsi qu’une conserverie de poisson.

The Ambassador of Mali: Well, I would like to confess that I was amazed, impressed and concerned by this visit. I was amazed by the site itself. Its landscape, the intermingling and symbiotic cohabitation of two endless spaces, though apparently different, namely the blue immensity of the Atlantic Ocean in the west, and in the east, the stretching desert of Sahara, and its strange aspect of earth on moon, and, between the two, a bay probably unique in the world, is really a miracle. And is, undoubtedly, one of the world marvels. Hence, from the top of this original white Dune, we find ourselves giving thanks to God’s omnipotence. Then, I was very impressed by the dazzling development witnessed in the region, in a very short time. And I can safely assume that such was the case for all Ambassadors who had the chance to participate in this tour. The Moroccan State, local authorities and civil society have deployed efforts to make of what, in 1979, was a small Spanish fire hall bordering a small village of fishermen, a big, new and modern city, buzzing of activities creative of wealth and jobs while respecting the human aspect. Dakhla is, nowadays, a city endowed with airport, port, road, health, school, vocational training and sport infrastructures, meeting the most updated standards, sometimes innovating as for the new drinking water station under construction. I do not forget, of course, housing, as Dakhla was declared a city without slums since 2010, the tourist infrastructure, New York Times listed it among the 20 best destinations in 2011, the wonderful ongoing renewable, wind and solar energy, program. Moreover, I found in Dakhla a city, surely urban, but at the heart there are export-oriented agricultural, fishing and

48 Numéro 54 - 2013


ialogue Bref, je reviens de Dakhla, convaincu que sa région constitue le fleuron de tout l’espace saharien et sahélien, et que les populations qui ont opté de se lancer dans cette exaltante entreprise auront fait un choix pertinent. Enfin, je suis interpellé par la qualité des ressources humaines en place. Chez tous nos interlocuteurs, tant administratifs, techniciens que politiques, les visions étaient claires, fortement arrimées à la note de cadrage soumise, à Sa Majesté Mohammed VI, par le président du Conseil Economique et Social, Mr Chakib Benmoussa; les projets et chantiers bien maitrisés; l’expertise et le professionnalisme avérés, avec en plus ce zeste de passion qui souligne et renforce l’engagement patriotique. Dakhla est un modèle de stabilité, de sécurité, de liberté et de participation citoyenne au développement. Un modèle pour le Sahara tout entier et, également, pour tout le Sahel, en particulier pour le septentrion malien, souffrant aujourd’hui des affres du séparatisme, du terrorisme et du narcotrafic. Mais aussi un modèle de développement intégré, intégral et participatif. Diplomatica: Auriez-vous donc un appel à lancer ? L’Ambassadeur du Mali: La simple présence à Dakhla de l’Ambassadeur du Mali que je suis est, à la fois, tout un symbole et un message fort. Aussi voudrais-je, avec conviction, lancer un vibrant appel aux communautés, aux peuples, aux nations et aux Etats du Sahara et du Sahel. Il est grand temps que cet espace redevienne facteur d’intégration, de concorde et de spiritualité, et non plus de divisions, de conflits et d’atteinte à la dignité humaine. Comme il est triste de constater que notre Afrique reste de nos jours, notamment dans cette zone, le seul continent à drainer encore les scories nées de la période de la guerre froide! A l’ère de la mondialisationglobalisation que nous vivons, la compétition se fonde, désormais et de plus en plus, sur les avantages comparatifs de grands ensembles. Et si tout le monde s’accorde à penser que, dans ce contexte, l’avenir de l’humanité est largement paramétré par l’évolution positive du continent africain, encore faudrait-il que, nous autres Africains, sachions tourner certaines pages noires du passé, afin de sortir par le haut des crises qu’elles ont engendrées. Il urge de faire en sorte que ces crises relèvent plus des historiens que des politiques. Car ces derniers n’ont plus le choix: les intérêts supérieurs de leurs peuples et de leurs nations leur imposent de les dépasser. En clair, la question du Sahara, aujourd’hui pendante devant les Nations Unies, doit être réglée au plus tôt, sur la base d’un inventaire objectif et pragmatique des propositions de sorties de crises existantes, afin que, partant de la plus réaliste et de la plus crédible d’entre elles, les parties directement concernées aboutissent à un compromis historique dynamique conforme aux intérêts supérieurs des populations.

breeding activities, while strong local added values are created. We have thus visited an above-ground cherry tomatoes farm, an ostrich farm as well as a fish cannery. In short, after this visit, I am convinced that Dakhla and its region is the flagship of all Saharan and Sahel zone and that the people who have opted for this exciting business have made the right choice. Finally, I was concerned by the quality of local human resources. Our interlocutors, whether administrative, technician or political, had clear visions, going hand in hand with the key note submitted to His Majesty Mohammed VI, by the Chairman of the Economic and Social Council, Mr. Chakib Benmoussa; projects and ongoing projects are well controlled; recognized knowhow and professionalism, besides passion highlighting and strengthening the patriotic commitment. Dakhla can be a model. First, it is a model of stability, security, freedom and citizen participation in development. It can serve as a model for Sahara as a whole and also, for the Sahel, particularly for the north of Mali suffering today from separatism, terrorism and drugs traffic horrors. Also, it is a model of integrated, inclusive and participatory development. Diplomatica: Do you have an appeal to make? The Ambassador of Mali: My presence in Dakhla as Ambassador of Mali is, at the same time, a symbol and a strong message. Thus I would like, with due modesty but with conviction, to make an appeal to communities, peoples, nations and neighbouring States of Sahara and Sahel. It is time that this zone becomes once again integration, harmony and spirituality factor and no more divisions, conflicts and human dignity violation. As it is sad to see that our Africa is still, particularly in this zone, the only continent to drain the hazards of cold war period! In the era of globalization we are living, competition has been, henceforth and increasingly, founded, on comparative advantages of great communities. If there is a broad consensus about the fact that humanity’s future is widely set by the positive progress of the African continent, to do so, we Africans should know, like others, to turn the black pages of the past, to go out of the crises generated. There is an urgent need that these crises should be under historians’ control more than politicians as the latter have no choice: the high interests of their peoples and their nations urge them to go beyond them. In other words, Sahara issue, now pending at the United Nations, must be settled as soon as possible, based on an objective and pragmatic inventory of proposals to get out of the existing crises so that, starting from the most realistic and most credible among them, the involved parties could reach a dynamic and historical compromise in conformity with the high interests of the peoples.

49 Numéro 54 - 2013


ialogue

Mieux comprendre le développement de Dakhla Better understand the scheduled development of Dakhla 3 Questions à Hayat Sabri, Directrice de l’Agence Urbaine Oued Eddahab-Aousserd 3 Questions to Hayat Sabri, Director of the Urban Agency of Oued Eddahab-Aousserd Diplomatica: La Planification urbaine est au coeur de vos attributions, parleznous de la spécificité de Dakhla à ce sujet. Hayat Sabri: Consciente de la nécessité d’organiser l’urbanisation et d’encadrer l’extension urbaine, l’Agence Urbaine d’Oued EdahabAousserd élabore plusieurs référentiels tels que les documents d’urbanisme, les études urbanistiques et architecturales, les études spécifiques,…Et ce, dans le but d’assurer une planification urbaine durable, en adoptant des mesures d’anticipation et de prévention. L’objectif étant de diminuer les impacts négatifs de l’urbanisation et d’augmenter l’attractivité et la viabilité des espaces urbains produits. La ville de Dakhla, qui abrite à elle seule plus de 90% de la population de la région, a fait l’objet de plusieurs documents d’urbanisme importants tels que le Schéma Directeur d’Aménagement Urbain de la Baie d’Oued Eddahab , qui couvre le périmètre urbain de la ville de Dakhla, l’ensemble de la péninsule et les rivages de la Baie (soit environ 400 Km² ). Il a été conçu dans le but d’encadrer et de maîtriser les investissements publics et privés sur la Baie tout en préservant les équilibres environnementaux, et en favorisant la valorisation des sites productifs de la richesse et de l’emploi. L’objectif étant de renforcer l’attractivité régionale et assurer un marketing territorial qui reflète les efforts des décideurs locaux, en s’inscrivant dans le cadre du processus de décentralisation et de la régionalisation avancée. A l’échelle de la ville, le plan d’aménagement de Dakhla, en cours de révision, prendra en considération l’extension du tissu urbain de la ville (de l’ordre de 30%), qui a résulté de l’éradication des bidonvilles. Le nouveau plan d’aménagement veillera également à la mise en œuvre des orientations du Schéma Directeur d’Aménagement Urbain, notamment pour la valorisation des 50 Numéro 54 - 2013

Diplomatica: The Urban Planning is at the heart of your competencies, tell us about the specificity of Dakhla in this regard. Hayat Sabri: Aware of the need to organize urbanization and manage urban sprawl, the Urban Agency of Oued-EdahabAousserd develops many reference guides such as planning documents, urban and architectural studies, and specific studies in order to ensure sustainable urban planning, by adopting anticipation and prevention measures. The objective is to reduce the negative impacts of urbanization and increase the attractiveness and sustainability of urban areas. Dakhla city, hosting more than 90% of the population of the region, has been the subject of several important planning documents such as the Urban Planning Master Plan of Oued EdDahab Bay, which covers the urban area of Dakhla city, the entire peninsula and the Bay shores (about 400 sq km). It was designed to supervise and control public and private investments over the Bay while preserving the environmental balances, and promoting the development of sites producing wealth and employment. The aim is to strengthen regional attractiveness and ensure territorial marketing that reflects the efforts of local decision makers, by getting involved in the process of decentralization and advanced regionalization. At the city level, the development plan of Dakhla, under revision, will take into consideration the growth of the urban fabric of the city (about 30%), which resulted from slum clearance. The new development plan will also ensure the implementation of the guidelines of the Urban Planning Master Plan mainly regarding the development of new tourist sites open to urbanization. The city has also been the subject of many studies concerning its urban upgrading, its urban project, its architectural charter as well as the planning and restructuring of under-equipped districts. Other strategic studies are being


ialogue nouveaux sites touristiques ouverts à l’urbanisation. La ville a fait l’objet également de plusieurs études concernant sa mise à niveau urbaine, son projet urbain, sa charte architecturale, ainsi que l’aménagement et la restructuration des quartiers sous–équipés. D’autres études stratégiques sont en cours d’élaboration pour l’anticipation du devenir de cette ville, telles que celles portant sur l’intervention sur les quartiers menaçant ruine, sur le plan vert, sur le plan de déplacements urbains, sur l’aménagement de l’entrée nord, sur l’aménagement et le développement de la voie côtière, etc. Diplomatica: Quels sont les leviers de votre action sur Dakhla, notamment au niveau de la gestion et du contrôle? Hayat Sabri: L’Agence Urbaine accorde un grand intérêt à la gestion urbaine, comme à la planification urbaine, qui constituent pour elle des chantiers stratégiques. En effet, si les études de la planification urbaine illustrent la stratégie générale d’intervention sur le territoire, la gestion urbaine en constitue l’outil opérationnel de sa mise en œuvre. Cette gestion urbaine accompagne tous les types de projets qui se situent sur son territoire d’intervention qu’ils soient des projets d’auto-construction, publics, privés, d’investissement, de morcellements ou de lotissements. L’Agence Urbaine ne se limite pas uniquement aux dossiers de construction, elle effectue également des visites de veille pour s’assurer de la conformité des projets par rapport aux plans autorisés. En outre l’Agence Urbaine accompagne les projets de requalification et de restructuration urbaines, en vue de corriger les dysfonctionnements et combler les lacunes inhérentes à une gestion urbaine irrationnelle. Les grands projets publics bénéficient également de cet accompagnement. Diplomatica: De la mise à niveau vers une politique de la ville? Hayat Sabri: Dakhla a été déclarée «ville sans bidonvilles», le 27 Janvier 2010. Elle a connu une grande dynamique de mise à niveau urbaine, depuis 2008, visant la qualification et la correction des dysfonctionnements urbains. Certains quartiers défavorisés ont été équipés, une partie de la corniche aménagée. Le paysage urbain a été rehaussé par l’aménagement de giratoires et de grands axes. En vue de faciliter la connexion entre la rive atlantique et la baie, un axe transversal a été réalisé. Pour faciliter la mobilité entre le nord et le sud, une voie côtière a été réalisée. La protection de l’environnement a également été prise en compte: une décharge publique contrôlée a

developed to anticipate the future of this city, such as those relating to intervention in derelict districts, the green plan, urban transport, planning of the north entrance, planning and development of the coastal road, etc. Diplomatica: What are your levers of action in Dakhla, mainly in terms of management and control? Hayat Sabri: The Urban Agency gives great importance to urban management, and to urban planning, which are strategic projects for the Agency. In fact, if studies of urban planning illustrate the general strategy of intervention in territory, urban management is the operational tool for its implementation. This urban management accompanies all types of projects that fall within its area of intervention whether relating to self-construction, public, private, investment, severances or subdivisions projects. The Urban Agency’s work involves not only construction projects, but it also carries out inspection visits to ensure projects compliance with the approved plans. In addition, the Agency accompanies urban redevelopment and restructuring projects in order to correct the dysfunctions and fill gaps inherent to irrational urban management. Major public projects also benefit from this support. Diplomatica: from «upgrading» to a «city policy»? Hayat Sabri: Dakhla was declared a «city without slums», on January 27, 2010. It has witnessed a large dynamic urban upgrading, since 2008, aiming the qualification and correction of urban dysfunctions. Some disadvantaged districts have been equipped and a part of the coastal road was developed. The urban landscape has been enhanced by the construction of roundabouts and major axes. To facilitate connection between the Atlantic shore and the bay, a transversal axis was achieved. To facilitate mobility between the north and south, a coastal road was completed. Environment protection

Mme Hayat Sabri entourée du Wali de la Région d’Oued Eddahab Lagouira et du Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville Mrs Hayat Sabri surrounded by the Wali of the Region Oued Eddahab-Lagouira and the Minister of Housing, Spatial Planning and Urban Policy 51 Numéro 54 - 2013


ialogue été construite pour l’évacuation des déchets solides de la ville vers l’extérieur de la péninsule. Une station d’épuration des eaux usées a été également programmée pour le traitement de 10000 m3 d’eau/jour. Les effluents seront utilisés pour l’arrosage des espaces verts. En plus, des projets structurants ont été édifiés tels que la médiathèque, le centre d’accueil et de conférences, le complexe artisanal, le marchés de gros et municipal, la gare routière, etc. La politique de la ville permettra de consolider les efforts déployés par les pouvoirs publics pour résoudre les problématiques qui persistent, notamment pour l’éradication de l’habitat menaçant ruine, le renouvellement urbain, la diversification de l’offre en logement, l’amélioration du paysage urbain, etc. Mais cette politique de ville serait limitée si elle n’est pas multidimensionnelle pour atteindre un développement local intégré en s’appuyant sur les secteurs clés sur lesquels repose toute l’économie de cette ville (le tourisme, la pèche, et l’agriculture). La convergence des politiques publiques sectorielles est incontournable pour réussir la politique de la ville de Dakhla, afin d’offrir aux décideurs locaux «une feuille de route» leur permettant de négocier le futur de cette ville pour lui assurer un développement cohérent, harmonieux, durable, permettant la création de la richesse et de l’emploi.

52 Numéro 54 - 2013

has also been taken into account: a controlled landfill was constructed for the disposal of solid waste of the city towards the outside of the peninsula. A wastewater treatment plant has been also programmed for the treatment of 10,000 cubic meters of water/day. Effluents will be used for watering green areas. In addition, structuring projects have been built such as the media library, reception and conference centre, craft complex, the wholesale and municipal market, bus station, etc. City policy will consolidate efforts of the public authorities to solve the existing problems, mainly for the eradication of derelict housing, urban renewal, diversification of housing supply, improvement of urban landscape, etc. But this city policy would be limited if it is not multidimensional to reach integrated local development based on the key areas on which the entire economy of this city (tourism, fisheries, and agriculture) depend. Convergence of sectoral public policies is fundamental to succeed in the city policy of Dakhla, in order to provide local decision makers with a «roadmap» enabling them to negotiate the future of this city so as to ensure for it coherent, harmonious, sustainable development allowing the creation of wealth and employment.


ossier

54 NumĂŠro 54 - 2013


ossier

S

ur le rôle singulier que joue la diaspora marocaine, le Ministre Abdellatif Mâzouz s’est exprimé à l’occasion du débat mensuel organisé par la Fondation Diplomatique à Rabat. Avec une participation massive de 40 Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques accrédités auprès de Sa Majesté le Roi, la soirée fut une occasion inespérée de couper la tête aux préjugés en présentant, dans toute leur diversité, ces «Marocains du Monde» qui restent fidèlement attachés à leur mèrepatrie, et dont de nouveaux liens se forgent grâce, notamment, aux dispositions de la nouvelle constitution, étendant leurs droits et leurs capacités à contribuer aux instances du Maroc.

O

n the unique role played by the Moroccan Diaspora, Minister Abdellatif Mâzouz spoke on the occasion of the monthly debate organized by the Diplomatic Foundation in Rabat. With a massive participation of 40 Ambassadors and Heads of Diplomatic Missions accredited to His Majesty the King, the evening was a unique opportunity to bring to an end prejudices by presenting, in all their diversity, these «Moroccans of the World» who remain faithfully attached to their homeland, with new forged links, particularly, owing to the provisions of the new constitution, extending their rights and capacities to contribute to instances of Morocco. 55 Numéro 54 - 2013


ossier

Le Ministre Mâzouz répond aux Ambassadeurs >>  Diplomatic Debate hosted by Minister in charge of Diaspora une conférence-débat «carrefour des idées», consacrée  à  l’examen  de  la  situation  des Marocains résidant à l’étranger (MRE), leurs compétences  et  les  difficultés  qu’ils  rencontrent,  a  été  organisée  le  16  janvier  à  Rabat par la Fondation Diplomatique.

A  conference-debate  «crossroads  of  ideas», devoted  to  studying  the  situation  of Moroccans  living  abroad  (MRE),  their  skills and  the  difficulties  encountered,  was  held on  January  16  in  Rabat  by  the  Diplomatic Foundation.

C

T

ette rencontre a pour objectif de sensibiliser les Ambassadeurs sur le capital humain que constitue la communauté marocaine pour le développement des relations bilatérales, de mettre en exergue les problèmes liés à la crise économique et son impact sur les MRE, et de trouver des pistes de solutions par le biais du dialogue.

his meeting aims to raise Ambassadors’ awareness about the human capital that the Moroccan community invests for the development of bilateral relations, to shed light on problems related to the economic crisis and its impact on the MRE and to find possible solutions through dialogue.

«Une diaspora estimée à 5 millions»

L’invitation n’est pas restée lettre morte auprès de 40 Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques qui ont exprimé leur souhait d’être à l’écoute de la vision du Ministre dans le domaine des relations d’un pays avec sa diaspora.

Prenant la parole pour initier le débat, le Président de la 56 Numéro 54 - 2013

The 40 Ambassadors and Heads of Diplomatic Missions, who attended this meeting, expressed their wish to listen to the Minister’s vision in the field of a country’s relations

with its Diaspora. To initiate the debate, President of the Diplomatic Foundation, Mr. Abdelati Habek welcomed the Minister,


ossier Fondation Diplomatique, M. Abdelati Habek a souhaité la bienvenue au Ministre, aux intervenants étrangers et aux membres de la presse, en rappelant qu’un débat semi-privé pouvait être le berceau d’une discussion ouverte et sans ambages, nécessaire à l’évolution des perceptions réciproques et, en finalité, des dossiers conjoints. A l’abord, le Ministre Abdellatif Mâzouz, surpris par la participation massive du Corps Diplomatique accrédité auprès de Sa Majesté le Roi, a souhaité brièvement introduire aux Ambassadeurs, dont certains très récemment installés au Maroc, l’étendue des compétences, mais surtout la politique et les actions de son ministère. Le Ministre Mâazouz rappelle que la politique du Maroc envers sa diaspora est une priorité des Souverains Marocains depuis 30 ans. Les orientations royales sont, dit-il, très claires, à tel point que le Souverain ne manque jamais d’aborder le sujet dans chacun de ses discours. LA POPuLAtION MRE Abdellatif Mâzouz rappelle ensuite que son ministère ne gère pas les dossiers liés à l’immigration, que ses compétences concernent les marocains qui sont déjà installés à l’étranger. Il rappelle que le recensement des populations marocaines résidant à l’étranger (MRE) est difficile et que les chiffres divergent entre les estimations nationales et la comptabilité des inscrits au sein des différents consulats du Royaume à l’étranger. En Espagne, par exemple, les chiffres nationaux font état d’une population de 890.000 MRE alors que les consulats enregistrent 600.000 marocains. Cela s’explique par le fait que bon nombre de MRE n’ont pas recours aux services consulaires marocains. A partir du chiffre de 3.400.000 MRE inscrits dans l’ensemble des consulats marocains à l’étranger, le Ministre Mâzouz avance une estimation à 4,5 ou 5 millions de MRE dans le monde. Les statistiques, qui englobent les deuxième, troisième et maintenant quatrième génération en font une diaspora très jeune, puisque 75% de ses membres ont moins de 45 ans. Mr. Mâzouz indique qu’environ 20% sont nés à l’étranger et la moitié possèdent une seconde nationalité. La parité de genre est maintenant acquise, alors qu’à l’origine, les hommes étaient les migrants majoritaires.

the foreign participants and members of the press, recalling that a semi-private debate could give the floor for an open and clear discussion, necessary for the development of mutual perceptions, and joint matters. At first, Minister Abdellatif Mâzouz,surprised by the massive participation of the Diplomatic Corps accredited to His Majesty the King, gave a brief introduction to Ambassadors, some of whom have recently settled in Morocco, the range of competencies, but especially the policies and actions of his ministry. Minister Mâazouz recalled that Morocco’s policy towards its Diaspora is a high spot of Moroccan sovereignty since 30 years. The royal guidelines are, he says, very clear, to the point that the Sovereign never fails to tackle the subject in each of his speeches.

MRE POPuLAtION Abdellatif Mâzouz then recalls that his Ministry does not handle matters related to immigration, as its competencies concern Moroccans who are already settled abroad. He recalled that the census of Moroccans living abroad (MRE) is difficult and the figures diverge between the national estimates and accounting of those enrolled in the various consulates of the Kingdom abroad. In Spain, for example, national figures show a population of 890.000 MRE while consulates record 600.000 Moroccans. This is explained by the fact that a great number of MRE do not use the Moroccan consular services. From the figure of 3.400.000 MRE enrolled in all Moroccan consulates abroad, Minister Mâzouz extrapolates his estimation to 4.5/5 million MRE in the world. Statistics, which include the second, third and now fourth generation represent a very young Diaspora, with 75% of its members being under 45 years old.

«A estimated diaspora of 5 millions»

Le Ministre indique que la diaspora marocaine se mondialise. Les pays accueillants majoritaires, concentrant plus de 80% des MRE, restent la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne. L’Amérique du Nord, le Proche-Orient et l’Asie progressent. PROFOND AttACHEMENt Le Ministre évoque ensuite l’attachement des MRE à la patrie de leurs ancêtres. Il prend en exemple le taux de visite impor-

Mr. Mâzouz points out that approximately 20% are born abroad and half of it has a second nationality. Gender parity is now acquired, while originally, men were the majority migrants.

The Minister said that the Moroccan Diaspora is becoming global. Majority host countries, with over 80% of MREs, are still France, Belgium, the Netherlands, Spain, Italy and Germany. North America, the Middle East and Asia are progressing.

DEEP AttACHMENt  The Minister then discusses MRE’s attachment to their ancestors’ homeland. He gives as example the important visit rate, as 50% of the community returns to the country in holidays. A strong and stable rate, which is 57 Numéro 54 - 2013


ossier

L’Ambassadeur de Belgique partage son expérience Ambassador of Belgium shares his experience

M. El Merini (BMCE) et l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire Mr El Merini (BMCE) and Ambassador of Ivory Coast

tant, puisque 50% de la communauté rentre au pays lors de ses congés. Un taux fort et stable, qui est très peu affecté par la crise économique. De plus, l’attachement des MRE au Maroc peut être apprécié à travers l’effort économique et social important, avec des transferts financiers qui continuent à évoluer autour de 56 milliards de dirhams en 2012. Ces transferts constituent 7% du PIB national et deux fois l’aide publique au développement. uNE COMMuNAutE EN EVOLutION Le Ministre Mâzouz confirme que les profils des MRE évoluent. Leurs catégories socio-professionnelles se diversifient, les séjours à l’étranger s’allongent et la mobilité s’accroit. Les qualifications augmentent également. Aujourd’hui, le Maroc chiffre la «fuite des cerveaux» à 17% des jeunes diplômés supérieurs qui partent «tenter leur chance» à l’étranger. Sur ce point, le Maroc est au troisième rang, après le Liban et Malte. Au fil des années, les attentes et les exigences des MRE envers leur mère-patrie devient plus complexes: les nouvelles générations penchent pour le rationnel face à l’affectif. Le vieillissement ouvre la porte à de nouveaux problèmes à gérer quant aux allocations et couvertures sociales. uNE PRISE EN CHARGE POLItIQuE Depuis 1960, une kyrielle d’accords bilatéraux, dont la profondeur dépend généralement de la taille de la diaspora, ont été signés entre le Maroc et les pays accueillant les MRE. Le Maroc fut d’ailleurs l’un des premiers pays au monde à se doter d’un ministère dédié à sa diaspora.

L’Ambassadeur d’Egypte très attentif aux débats Ambassador of Egypt, very attentive to debates

58 Numéro 54 - 2013

L’Ambassadeur de Jordanie participe aux débats Ambassador of Jordan participating to debates

very little affected by the economic crisis. In addition, MRE’s attachment to Morocco can be assessed through the important social and economic effort, with financial transfers that continue to evolve around 56 billion dirhams in 2012. These transfers represent 7% of domestic GDP and twice the public assistance to development .

A PROGRESSING COMMuNItY Minister Mâzouz confirms that MRE’s profiles evolve. Their socio-professional categories diversify, stays abroad are extended and mobility is increasing. Skills also increase. Today, Morocco’s «brain drain» rate is 17% of young university graduates who go to «try their luck» abroad. On this point, Morocco ranks third, after Lebanon and Malta. Over the years, the expectations and requirements of MRE toward their homeland becomes more complex: the new generation looks for the rational more than the emotional. Aging opens the door to new problems to handle relating to allowances and social coverage.

A POLItICAL MANAGEMENt Since 1960, a raft of bilateral agreements, which depth generally depends on the size of the Diaspora, were signed between Morocco and the countries hosting the MRE. Morocco was also one of the first countries in the world to have a ministry dedicated to its Diaspora.

S.E.M. Yéro Boli, l’Ambassadeur du Burkina Faso HE Mr Yero Boli, Ambassador of Burkina Faso

La représentante de l’Ambassade du Canada The representative of the Canadian Embassy


ossier

60 NumĂŠro 54 - 2013


ossier


ossier

S.E.M. Youssifou, l’Ambassadeur du Cameroun HE Mr Youssifou, Ambassador of Cameroon

L’Ambassadeur du Vietnam prend la parole Ambassador of Vietnam takes the floor

Les deux piliers sur lesquels reposent l’action du Ministère est d’une part l’aide à l’intégration dans le pays de résidence et, d’autre part, la préservation de l’identité et des liens avec le Maroc. Ces liens très forts, liant le Maroc à sa diaspora, se reflètent aussi à travers les 5 articles de la nouvelle constitution s’y référant, et accordant, notamment, le droit de vote aux étrangers aux élections marocaines locales, ce qui ouvre la possibilité aux MRE de voter aux élections locales des pays d’accueil, sous couvert du principe de réciprocité. Les MRE sont également invités à participer aux institutions nationales élues et consultatives. LES MRE Et LA CRISE ECONOMIQuE S’interrogeant sur l’impact de la crise économique sur les populations marocaines résidant à l’étranger, le Ministre répond aux Ambassadeurs que la diaspora marocaine est bien entendu fortement touchée, avec, parfois, des mesures d’ordre politique ou administratif aggravant la situation de l’immigré marocain. Aujourd’hui, le Maroc travaille spécifiquement sur deux fronts simultanés: la concertation avec les pays d’accueil traditionnels et la prospection de nouveaux marchés afin de trouver des alternatives à proposer à ceux qui sont touchés par la crise. La solution peut être résumée en un mot: «mobilité».

L’Ambassadeur du Chili interroge le Ministre Maâzouz Ambassador of Chili questionning Minister Maâzouz

The two pillars on which the Ministry’s action is based are, on one hand, providing assistance to the integration in the country of residence and, on the other hand, preserving the identity and bonds with Morocco. These strong bonds, linking Morocco to its Diaspora, are reflected also through the five articles of the new constitution, and providing, in particular, the right to foreigners to vote in Moroccan local elections, thus opening the possibility for MREs to vote in local elections. MREs are also invited to participate in the representative and advisory national institutions.

MRE’s AND tHE ECONOMIC CRISIS Asking about the impact of the economic crisis on the Moroccan population living abroad, the Minister answers Ambassadors that the Moroccan Diaspora is of course strongly affected, sometimes with political or administrative procedures aggravating the situation of the Moroccan immigrant. Today, Morocco is working specifically on two simultaneous fronts: dialogue with the traditional host countries and the exploration of new markets to find alternatives to offer to those affected by the crisis. The solution can be summarized in one word: «mobility».

«L’émigration va doubler dans les 20 années à venir»

L’Ambassadeur de Palestine partage son expérience Ambassador of Palestine shares his experience

62 Numéro 54 - 2013

L’Ambassadeur de Turquie, S.E.M. Ugur Ariner Ambassador of Turkey, H.E.Mr Ugur Ariner.

S.E.M. Tosari Widjaja, l’Ambassadeur d’Indonésie HE Mr Tosari Widjaja, Ambassador of Indonesia


ossier LES PRESPECtIVES Les 20 années à venir vont voir un doublement de l’émigration au Maroc. Les populations vont suivre le glissement des marchés porteurs, et notamment vers l’Asie. Le Maroc souhaite également affecter aux MRE un rôle plus actif dans la dynamique des relations bilatérales, et notamment dans le secteur économique, afin qu’ils deviennent, à terme, de vrais «Ambassadeurs Itinérants» du Maroc.

Le Débat

tHE PRESPECtIVES In the next 20 years emigration will multiply in Morocco. People will follow the shift in lead markets, mainly toward Asia. Morocco wants also to give to MRE a more active role in the dynamics of bilateral relations, and especially in the economic sector, to become ultimately real «Ambassadors At Large» of Morocco.

The Debate

SuR LA FuItE DES CERVAux… Et LEuR REtOuR A l’abord, l’Ambassadeur du Bénin relaye l’intérêt partagé par la plupart des Ambassadeurs africains et qui s’intéressent de près à l’expérience du Maroc dans le cadre des relations avec sa diaspora. D’autre part, S.E.M. Orou Guiwa s’interroge sur un éventuel «financement du Maroc au développement économique des pays occidentaux», à travers cette importante «fuite des cerveaux», estimée à 17%.

ON tHE bRAIN DRAIN ... AND tHEIR REtuRN At first, the Ambassador of Benin relays the interest shared by most African Ambassadors and who pay close attention to Morocco’s experience within the framework of its relations with its Diaspora. On the other hand, H.E.Mr. Orou Guiwa wondered about the possible funding of Morocco to the economic development of Western countries through this important «brain drain» of 17%.

«Emigration will double during the 20 forthcoming years»

L’Ambassadeur du Chili, quant à lui, souhaite connaître le taux de retour et les éventuels programmes de «réinsertion». Le Ministre tempère ce chiffre par un point à prendre en considération, celui du retour. En 2010, le solde des migrations affiche une baisse 20.000 sortants nets face aux entrants. Ce sont des marocains qui rentrent donc au pays avec de nouvelles compétences acquises à l’étranger, notamment dans les secteurs de l’agriculture, des services ou encore du tourisme.

Quoi qu’il en soit, la crise économique qui touche les pays occidentaux accélère la mobilité des MRE en Europe, du sud vers le nord et de l’Ouest vers l’Est. Quant aux programmes de «réinsertion», le Ministre indique que le marocain rentrant doit naturellement faire face à la concurrence naturelle de ses concitoyens, mais que des accompagnements existent, notamment pour l’auto-emploi, la facilitation des investissements ou encore l’aide à la réinsertion scolaire des enfants.

Les Chargés d’Affaires des Pays-Bas et d’Argentine Chargé d’Affaires of Netherlands and Argentina

As for the Ambassador of Chile, he wants to know the rate of return and the possible “rehabilitation” programs. The Minister sees this figure as one point to take into consideration, the one of return. In 2010, the migration balance shows 20.000 returning migrants against those outgoing. Those are Moroccans who return to their country with new skills acquired abroad, especially in agriculture, services and tourism sectors. However, the economic crisis affecting Western countries accelerates MRE’s mobility in Europe, from south to north and from West to East. As for «rehabilitation» programs, the Minister points out that the returning Moroccan has naturally to deal with the natural competition of his fellow citizens, but there are accompani-

Mr. Youssef Rajji, le Chargé d’Affaires a.i. du Liban Mr Youssef Rajji, the Chargé d’Affaires a.i. of Lebanon

L’Ambassadeur du Sénégal interroge M. Maâzouz Ambassador of Senegal questionning Mr. Maâzouz 63 Numéro 54 - 2013


ossier SuR LES INStANCES CONSuLtAtIVES Dr. Ahmed Soboh, Ambassadeur de Palestine, dont le pays compte 50% de sa population à l’étranger, interroge le Ministre quant aux relations avec les instances consultatives nationales. Ce à quoi le Ministre répond en présentant M. Driss El Yazami, le Président du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger, présent à la table d’honneur des débats, avec qui le Ministère travaille étroitement. Il en va de même avec l’Institut Royal d’Etudes Stratégiques, représenté aux débats par son Directeur Général, M. Mohammed Tawfik Mouline. Le Ministère apprécie le travail prospectif des instances consultatives lui permettant d’adopter une politique proactive face aux changements à venir.

SuR LE LObbYING MAROCAIN L’Ambassadeur d’Egypte, S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud relance le débat en expliquant que son pays compte près de 6 millions d’émigrés et s’interroge sur l’incapacité des arabes à constituer un lobby fort, tels les Arméniens en France, les pro-israéliens aux Etats-Unis.

SuR LA PRECISION DES CHIFFRES Le Ministre Mâzouz est ensuite interrogé par l’Ambassadeur du Mali qui souhaite un plus grand éclaircissement quant aux estimations divergentes des populations MRE. Ce à quoi le Ministre Mâzouz répond en informant les Ambassadeurs que beaucoup de Marocains n’ont pas recours aux services consulaires pour, notamment, le renouvellement de leurs documents. Du fait du taux important de retour durant les vacances, bon nombre de MRE profitent de leurs séjours au Maroc pour régulariser leurs documents nationaux. Dans le même ordre

64 Numéro 54 - 2013

ON ADVISORY bODIES Dr. Ahmed Soboh, Ambassador of Palestine, whose country has 50% of its population abroad, asked the Minister about relations with the national advisory bodies. Answering this question, the Minister presents Mr. Driss El Yazami, the President of the Council of the Moroccan Community Abroad, present at the head table of discussions, with which the Ministry works closely. It is the same with the Royal Institute of Strategic Studies, represented in debates by its Director General, Mr. Mohammed Tawfik Mouline. The Ministry appreciates the prospective work of advisory bodies allowing it to adopt a proactive policy to face the upcoming changes.

«L’appellation MRE évolue aussi avec le temps»

L’Ambassadeur se demande quel pourrait être le rôle de la Ligue Arabe dans la fédération des arabes? Le Ministre répond que son ministère accompagne les envies fédératives des marocains au sein d’associations locales, en prodiguant des cessions de formation, mais que cela ne se fait pas dans une logique de lobbying, mais plutôt d’intégration, où les intérêts communs du pays d’accueil et du Maroc sont magnifiés.

L’Ambassadeur de Guinée Bissau, Ly Boubacar The Ambassador of Guinea Bissau, Ly Bubacar

ments, mainly self-employment, investment facilitation or assistance to children reintegration in school.

ON MOROCCAN LObbYING Ambassador of Egypt, H.E.Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud reopens the debate by explaining that his country is nearly 6 million of emigrants and questioned about Arabs’ inability to form a strong lobby, like Armenians in France, the pro-Israel in the United States. The Ambassador asked what could be the role of the Arab League in the Arab federation? The Minister said that his ministry supports the federated desires of Moroccans within local associations, by providing training sessions, but this is not done in lobbying logics, but rather integration, where the common interests of host countries and Morocco are magnified.

ON tHE ACCuRACY OF FIGuRES Minister Mâzouz is then questioned by the Ambassador of Mali who wants more clarification as to divergent estimates of MRE populations. Minister Mâzouz informs Ambassadors that many Moroccans do not have recourse to consular services, mainly, the renewal of their documents. Because of the high rate of return during holidays, many MRE benefit from their stay in Morocco to regulate their national documents. Likewise, the

L’Ambassadeur de République Dominicaine The Ambassador of the Dominican Republic

La Chargée d’Affaires des Etats-Unis et son époux The American Deputy Chief of Mission and husband


ossier

La Chargée d’Affaires de Croatie, Mme Jasna Mileta The Chargé d’Affaires of Croatia, Mrs Jasna Mileta

L’Ambassadeur de Bulgarie, S.E.Mme Simeonova The Ambassador of Bulgaria, HE Mrs Simeonova

M. Ludovic Pouille, le Chef de Mission Adjoint de France Mr. Ludovic Pouille, the French Deputy Chief of Mission

d’idées, les autorités marocaines peuvent difficilement estimer le nombre de MRE en situation non régulière.

Moroccan authorities have difficulties to estimate the number of non-regular MRE.

SuR LA DOubLE NAtIONALItE L’Ambassadeur de Malaisie, S.E.M. Jamal Bin Hassan, interroge le Ministre Mâzouz sur la double nationalité et le régime fiscal des MRE. Cette question est renchérie par l’Ambassadeur du Cameroun, S.E.M. Mouhamadou Youssifou, qui souhaite connaître le traitement réservé à cette question dans le cadre des générations ultérieures. Le Ministre Mâzouz confie que le dossier des MRE est passionnant et absorbant. Il informe les Ambassadeurs que le marocain ne perd jamais sa nationalité. Les enfants qui naissent d’un parent marocain conservent leurs droits à la nationalité. Régulièrement, des campagnes sont lancées pour informer les jeunes générations issues de l’émigration afin qu’ils se fassent connaître et qu’ils prennent leurs nationalité marocaine. Le Ministre estime qu’une double appartenance est une richesse pour l’individu.

ON DuAL NAtIONALItY Ambassador of Malaysia, H.E.Mr. Jamal Bin Hassan, asked Minister Mâzouz about dual nationaliy and taxation of MRE. This question is enhanced by Ambassador of Cameroon, H.E.Mr. Mouhamadou Youssifou, who wishes to know the treatment of this issue in the context of subsequent generations. Minister Mâzouz pointed out that MRE issue is exciting and absorbing. He informs Ambassadors that the Moroccan never loses his nationality. Children born to a Moroccan parent retain their nationality rights. Regularly, campaigns are launched to inform the younger emigrant generations so that they make themselves known and take their Moroccan nationality. The Minister considers that dual belonging is an asset for the individual.

«The MRE designation is also changing with time »

SuR L’APPELLAtION «MRE» Plusieurs Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques ont souhaité un éclaircissement quant à la pertinence de l’appellation «MRE». L’Ambassadeur de Belgique, S.E.M. Jean-Luc Bodson qualifie même cette appellation de «choquante». En effet, lorsque ces derniers acquièrent une nouvelle nationalité, ils sont dès lors perçus, pour les pays accueillants, comme des citoyens à part entière, méritant un statut strictement égal à celui conféré aux autres nationaux. Le Ministre confirme que le terme «diaspora», qui implique intrinsèquement un «éparpillement», ne s’applique pas vraiment aux MRE puisqu’un lien très fort subsiste avec le pays d’origine. Le Ministre concède que la caractérisation des MRE peut différer selon que l’on se place du point de vue du Maroc ou de celui du pays accueillant. L’appellation évolue également à travers le temps, on parle aujourd’hui également de «compétences marocaines de l’étranger». Chaque terme qui pourrait être utilisé pour qualifier le rassemblement d’individualités humaines est forcément réducteur. SuR LE DROIt DE VOtE Répondant aux questions de plusieurs Ambassadeurs, sur le droit de vote des MRE, le Ministre Mâzouz informe que la nou66 Numéro 54 - 2013

ON «MRE» APPELLAtION Several Ambassadors and Heads of Diplomatic Missions wanted clarification regarding the relevance of «MRE» appellation. Ambassador of Belgium, H.E.Mr. Jean-Luc Bodson qualifies this appellation as «shocking». In fact, when they acquire a new nationality, they are therefore considered, for host countries, as full citizens, deserving strictly equal status to that of other nationals. The Minister confirms that the term «Diaspora», which implies an intrinsic «scatter» does not really apply to MRE since a strong bond remains with the country of origin. The Minister conceded that the characterization of MRE may differ depending on whether it is Morocco’s point of view or that of the host country. The appellation also changes over time as today there is talk about «Moroccan skills abroad». Each term that may be used to describe the gathering of human individuality is necessarily reductive. ON VOtING RIGHt Responding to questions from several Ambassadors on


ossier velle constitution octroie aux MRE le droit de participer aux élections, notamment législatives. La première expérience fut celle de novembre 2011, où bon nombre de MRE se sont inscrits, ou ont donné procuration, pour voter dans une ville marocaine avec laquelle ils conservaient un lien (une maison, un commerce,…). Actuellement, le Gouvernement étudie la faisabilité pratique d’expression de ce nouveau droit pour la population marocaine résidant à l’étranger. Pour ce faire, le Maroc s’inspire notamment des bonnes pratiques d’autres pays, comme la France.

the voting rights of MRE, Minister Mâzouz informs that the new constitution grants MRE the right to participate in elections in particular the legislative ones. The first experience was that of November 2011, where many MRE registered, or gave proxy to vote in a Moroccan city with which they have a link (a house, a business). Currently, the Government studies the practical feasibility of expression of this new law for the Moroccan population living abroad. To do this, Morocco is particularly inspired by the good practices of other countries, such as France.

SuR LA QuEStION LINGuIStIQuE M. Matthijs Schröeder, le Chargé d’Affaires a.i. de l’Ambassade des Pays-Bas donne l’exemple de son pays et d’études qui relient les problèmes rencontrés avec les marocains (majoritairement des berbères du Rif), à une méconnaissance de la langue néerlandaise, questionnant le Ministre sur la pertinence de proposer des cours de langue arabe à une population qui ne maîtriserait pas suffisamment la langue du pays d’accueil. A cette remarque, le Ministre Mâzouz rappelle que la langue arabe est parlée par près de 600 millions de personnes dans le monde et constitue aussi un élément de compétitivité pour les européens et américains. Le Ministre chargé des MRE insiste sur l’importance d’un cours de langue arabe dans les cursus scolaires des pays d’accueil. Le Ministre assure à cet effet qu’un citoyen qui connaît et apprécie ses origines s’intègre beaucoup mieux dans un environnement nouveau. Abdellatif Mâzouz informe que l’apprentissage de la langue arabe est l’une des deux demandes récurrentes de la diaspora marocaine, l’autre étant un meilleur service au niveau de l’administration. Aux Pays-Bas, 66% des marocains interrogés souhaitent que la langue arabe soit enseignée à leurs enfants. D’ailleurs le Ministre Mâzouz rappelle que quelques 600 enseignants marocains sont déployés dans l’Union Européenne dans le cadre de la coopération. Habituellement, les cours d’arabe sont prodigués par des associations locales, soutenues et guidées par le Ministère des MRE afin d’assurer, tant que possible, une qualité au niveau du contenu et de la méthode.

ON LANGuAGE ISSuE Mr. Matthijs Schröeder, Chargé d’Affaires a.i. of the Embassy of the Netherlands gave the example of his country and studies linking problems with Moroccans (mainly Berbers of Rif) to a misunderstanding of the Dutch language, questioning the Minister about the relevance to propose courses in Arabic to a population that would not control enough the language of the host country.

«Il existe un autre Maroc que celui de Papa»

L’Ambassadeur de Malaisie, SEM. Jamal Bin Hassan Ambassador of Malaysia, HE Mr Jamal Bin Hassan

68 Numéro 54 - 2013

As a reply to this remark, Minister Mâzouz said that Arabic is spoken by almost 600 million people around the world and is also an element of competitiveness for Europeans and Americans. The Ministry in charge of MRE underlines the importance of Arabic language course in school curricula of the host country. The Minister ensures that a citizen who knows and appreciates his origins fits much better in a new environment. Abdellatif Mâzouz informs that learning Arabic language is one of the recurrent requests of the Moroccan Diaspora, the other being a better service at the administration level. In the Netherlands, 66% of questioned Moroccans want the Moroccan Arabic to be taught to their children. Moreover, Minister Mâzouz said that some 600 Moroccan teachers are deployed in the European Union as part of the cooperation. Usually, Arabic courses are provided by local associations, supported and guided by the Ministry of MRE to ensure, as much as possible, quality in terms of content and method.

Participation de l’Ambassadeur de Guinée, S.E.M. Kaba HE Mr Kaba, Ambassador of Guinea, at the debate

Le Chargé d’Affaires de Tunisie, M. Noureddine Erray The Tunisian Chargé d’Affaires, Mr Noureddine Erray


ossier SuR LA COOPERAtION DANS L’uMA Le Chargé d’Affaires a.i. de l’Ambassade de Tunisie, M. Noureddine Erray évoque l’intérêt d’une coopération maghrébine, bilatérale ou au sein de l’UMA, pour l’échange d’expériences concernant, somme toute, des communautés similaires. Le Ministre Mâzouz confirme que le Maroc croit fermement au «Grand Maghreb» et tient à prendre toute initiative valable pour la construction d’un Maghreb uni.

ON COOPERAtION IN AMu Chargé d’Affaires a.i. of the Embassy of Tunisia, Mr. Noureddine Erray evokes the interest for Maghreb cooperation, bilaterally or within the UMA, for the exchange of experience concerning similar communities. The Minister confirmed that Morocco firmly believes in the «Great Maghreb» and wants to take any valuable initiative for building a united Maghreb.

SuR L’IDENtItE DES JEuNES L’Ambassadeur du Vietnam, S.E.M. Cao Xuan Than, prend ensuite la parole pour partager l’expérience de son pays dans le cadre de la sensibilisation des jeunes de la diaspora quant à la richesse de leurs racines. Le Ministre Mâzouz embraye en confirmant que de telles initiatives existent également au Maroc, où les jeunes sont invités à découvrir leur pays et ses institutions lors de séjours culturels. Des universités d’été et colonies de vacances sont organisées et proposent aux jeunes de découvrir «Le Maroc qui n’est pas celui de papa», en leur offrant une vision plus élargie lorsque celle-ci se cantonnait au seul village d’origine des parents.

ON YOutH IDENtItY Ambassador of Vietnam, Mr. Cao Xuan Than takes the floor to share his country’s experience as part of raising Diaspora youth’s awareness regarding their rich roots. Minister Mâzouz adds to the conversation confirming that such initiatives exist also in Morocco, where young people are incited to discover their country and its institutions during cultural stays. Summer schools and holiday camps are organized and propose to young people to discover «the Morocco that is not of dad,» offering them a broader vision when the latter was confined to parents’ village of origin.

«There is an other Morocco that Daddy’s»

SuR LE POuVOIR ECONOMIQuE Fidèle à l’intérêt qu’il porte à l’économie, l’intervention de l’Ambassadeur du Sénégal se concentre sur les programmes d’investissement visant les MRE. Il souhaite également savoir si l’expertise marocaine dans la distribution, notamment en Europe, pourrait faciliter une pénétration économique des marchés étrangers. Même si la hauteur de la contribution des MRE au PIB national est correctement estimée à 7%, le Ministre Mâzouz rappelle qu’il est impossible de connaître précisément la répartition de ces montants par secteur. En outre, le Ministre informe les Ambassadeurs que plusieurs programmes existent pour accompagner les MRE souhaitant investir au Maroc. Abdellatif Mâazouz argumente en parlant du fond d’investissement «MDM Invest», créé en 2009, qui finance à fonds perdu les projets des MRE, à hauteur de 10%. Un coup de pouce supplémentaire aux 65% du capital financés par les banques. Répondant à la facette «distribution» soulevée par l’Ambassadeur du Sénégal, le Ministre Mâzouz informe les Ambassadeurs que ses services travaillent effectivement sur la praticabilité du concept «shop-in-shop» où un rayon typiquement marocain pourrait être proposé aux épiciers et autres commerçants indépendants marocains.

SuR LES CENtRES CuLtuRELS Le Chef de Mission Adjoint de l’Ambassade de France, M. Ludovic Pouille souhaite s’attarder sur ces récents centres culturels marocains, alors que son pays dispose du plus grand réseau mondial de centres culturels, et dont l’activité permet non seulement un rayonnement de la culture française, mais constitue également un levier non négligeable dans la politique d’influence de la France à l’étranger. Alors que les dérives identitaires de tous bords préoccupent les pays européens, le ministre Mâzouz tient à préciser que les centres culturels marocains ne cherchent pas à devenir

ON ECONOMIC POWER Faithful to his interest in the economy, the intervention of the Ambassador of Senegal focuses on investment programs targeting MRE. He also wishes to know whether the Moroccan expertise in distribution, particularly in Europe, could facilitate economic penetration of foreign markets. Even if the rate of the contribution of MRE to the national GDP is correctly estimated at 7%, Minister Mâzouz recalls that it is impossible to know exactly the distribution of these amounts by sector. In addition, the Minister informs the Ambassadors that many programs exist to support MRE wishing to invest in Morocco. Abdellatif Mâzouz argues speaking about investment fund «MDM Invest», created in 2009, which bleed funds MRE projects, up to 10%. An additional boost to 65% of capital financed by banks. Responding to «distribution» facet raised by the Ambassador of Senegal, Minister Mâzouz informs the Ambassadors that his services are actually working on the feasibility of «shop-in-shop» concept where a typical Moroccan section could be offered to grocers and other moroccan independant sellers.

ON CuLtuRAL CENtRES The Deputy Head of Mission of the Embassy of France, Mr. Ludovic Pouille wishes to dwell on these recent Moroccan cultural centres, while his country has the world’s largest network of cultural centres, and whose activity allows not only radiation of French culture, but is also a significant leverage in the political influence of France abroad. While the abuse of identity from all sides concern European countries, Minister Mâzouz wishes to clarify that the Moroccan cultural centres are 69 Numéro 54 - 2013


ossier un ilot de refuge pour les marocains. Dès le départ, ces centres sont appelés à s’ouvrir à leur environnement et à dynamiser le paysage culturel local. Bien entendu, ils contribuent à la dissémination et au rayonnement de la culture marocaine, mais les enjeux politiques ne sont pas de la même envergure que ceux de la France avec son réseau culturel. Prenant en exemple l’initiative pilote réalisée par le Ministère en partenariat avec la commune de Reggio Emilia en Italie, permettant l’ouverture d’une classe d’enseignement de langue arabe à l’école publique, le Ministre informe les Ambassadeurs que cette classe accueille une population diversifiée, où les Marocains représentent moins de la moitié des élèves, la majorité étant constituée d’étudiants nonarabes.

not looking to become an island of refuge for Moroccans. From the beginning, these centres are expected to open up to their environment and to give a boost to the local cultural landscape. Of course, they contribute to the spread and influence of Moroccan culture, but political challenges are not of the same size as those of France with its cultural network. Taking the example of the pilot project, conducted by the Ministry in partnership with the municipality of Reggio Emilia in Italy for the opening of a class teaching Arabic language in public schools, the Minister informed the Ambassador that this class welcomes a diverse population, where Moroccans represent less than half of the students, the majority being non-Arab students.

A l’issue des débats, qui ont fourni un éclairage particulièrement évocateur sur la dynamique marocaine dans le dossier des MRE, un dîner a été offert aux participants. La Fondation Diplomatique souhaite remercier Monsieur le Ministre Mâzouz, et à travers lui toute son équipe, pour les efforts déployés pour la réussite de ce débat diplomatique.

At the end of discussions, which provided evocative insight into the dynamics of the diaspora policy, a dinner was offered to participants. The Diplomatic Foundation wishes to thank Minister Mazouz, and through him his entire team, for all efforts that led to the success of this diplomatic debate.

A l’issue des débats, une photo de famille du Ministre, accompagné de son équipe, des Ambassadeurs et principaux acteurs du secteur des MRE au Maroc After the debates, a family photo of the Minister, accompanied by his team, the group of Ambassadors and key players in the field of MRE in Morocco

70 Numéro 54 - 2013


écryptage

La Chine choisit la voiture

verte D

ébut janvier, le gouvernement chinois a annoncé une nouvelle mesure audacieuse pour réduire les embouteillages et les émissions de carbone: 60 pour cent des véhicules à moteur circulant dans les villes devront servir aux transports publics. Le gouvernement de Beijing a également appelé les gouvernements régionaux à privilégier les véhicules à zéro émission et à énergie alternative.

marché automobile mondial, avec plus de 16 millions de voitures et de camions achetés par les Américains. Quelle différence en une décennie ! En 2012, les Chinois se sont portés acquéreurs de près de 18 millions de nouvelles voitures, soit une augmentation de 300 pour cent. La croissance du secteur automobile chinois a réduit les sceptiques au silence et dépassé les prévisions les plus haussières des observateurs tiers.

La Chine continue à être le principal marché mondial des véhicules à essence, mais il est de plus en plus clair que le gouvernement entend faire de ce pays le chef de file mondial des véhicules propres. L’Alliance Renault-Nissan soutiendra cette ambition.

Aujourd’hui, le plus important marché automobile mondial qu’est la Chine s’est fixé un nouvel objectif : avoir le plus grand nombre possible de voitures propres.

Nissan est entré sur le marché chinois en 2003, année pendant laquelle les consommateurs chinois ont acheté 4,5 millions de voitures. Les sceptiques ont estimé que Nissan arrivait tard sur ce marché : le marché automobile chinois était soi-disant saturé. À l’époque, les Etats-Unis représentaient le principal

En avril dernier, le Conseil des affaires de l’État, le principal organisme administratif de la Chine, a dévoilé les objectifs destinés à réduire l’empreinte carbone des véhicules du pays. Les autorités veulent produire 500.000 véhicules nouvelles énergies – dont des véhicules électriques, des véhicules électriques

72 Numéro 54 - 2013


écryptage

hybrides rechargeables et des véhicules équipés de piles à combustible à l’hydrogène – d’ici 2015, et visent une capacité de production de 2 millions de véhicules électriques par an à l’horizon 2020. Les autorités chinoises espèrent voir 5 millions de véhicules électriques en circulation, avec quelques 10.000 stations services, à la même date butoir. Comme en 2003, certains observateurs estiment que les objectifs chinois sont exagérément ambitieux parce que le marché des voitures propres ne peut pas croître aussi rapidement. Il est toutefois possible que les Chinois fassent, une fois de plus, taire les sceptiques. En 2011, le gouvernement chinois a décidé d’allouer 1,5 milliard de dollars par an sur dix ans à son industrie automobile, dans l’espoir de voir le pays devenir l’un des principaux producteurs mondiaux de véhicules propres. Bien que l’objectif des autorités chi-

noises soit de promouvoir les véhicules fabriqués en Chine, tous les principaux constructeurs automobiles mondiaux travaillent ensemble – et avec des partenaires locaux – pour sortir leurs propres modèles de véhicules électriques et dominer le marché chinois. La Chine n’a guère d’autre choix que de s’équiper en voitures à zéro émission. Le pays compte sur le charbon pour répondre à près de 70 pour cent de ses besoins énergétiques. L’an dernier, la consommation énergétique de la Chine a crû de 9,7 pour cent, atteignant 3,7 milliards de tonnes équivalent charbon – le plus fort taux de croissance depuis 2007. La Chine n’est pas seulement le principal consommateur mondial de charbon, elle arrive juste derrière les Etats-Unis pour les importations de pétrole – plus de cinq millions de barils par jour en 2011, en provenance de l’Arabie saoudite, de l’Angola, de l’Iran, de la Russie et d’autres pays producteurs. Sa dépendance 73 Numéro 54 - 2013


écryptage à l’égard des combustibles fossiles en a fait le principal émetteur mondial de carbone et a dégradé la qualité de vie de ses citoyens. En fait, 16 des 20 villes les plus polluées au monde sont en Chine. En 2012, l’Association médicale chinoise a indiqué que la pollution atmosphérique, responsable d’une augmentation des cancers du poumon et des maladies cardiovasculaires, pourrait devenir le principal problème de santé publique du pays – en particulier dans les mégalopoles. Le gouvernement chinois a donc pris des mesures draconiennes pour s’affranchir des combustibles fossiles. En août dernier, les autorités chinoises ont alloué près de 290 milliards de dollars à des projets d’énergie propre, avec pour objectif de voir les énergies renouvelables représenter un cinquième de la demande totale d’énergie d’ici 2015. La Chine est aujourd’hui en mesure de générer 6,2 gigawatts d’énergie solaire et 68,3 gigawatts d’énergie éolienne – l’équivalent de

50 centrales électriques au charbon – et abrite neuf des dix principales sociétés mondiale d’énergie solaire, qui ensemble produisent 65 pour cent des panneaux photovoltaïques fabriqués dans le monde. Dans le même temps, la Chine a imposé des normes d’efficacité énergétique plus strictes que celles en vigueur aux Etats-Unis et dans de nombreux autres pays. Les autorités ont par exemple imposé une taxe de 12 pour cent sur les grosses cylindrées énergivores. Le gouvernement offre en outre une prime de 8000 dollars pour tout achat d’un véhicule électrique. Cette subvention est l’une des plus élevées au monde, démontrant à quel point les autorités entendent encourager les consommateurs et les entreprises de transports à changer de véhicules. La Chine remplace également les flottes de véhicules gouvernementaux par des véhicules électriques. La ville de Shenzen, dans le delta de la Rivière des Perles, compte 2350 véhicules électriques dans sa flotte municipale. La Chine encourage les véhicules électriques à zéro émission parce qu’ils sont indifférents à l’énergie utilisée, c’est-à-dire qu’ils peuvent consommer n’importe quelle forme d’énergie incorporée au réseau national, dont la portion croissante des énergies renouvelables. Au fur et à mesure que la Chine développe l’énergie solaire, les véhicules électriques chinois deviendront de fait des voitures solaires – également propulsées par les énergies éolienne et hydraulique à mesure que ces sources d’énergie se développent. Lorsque les voitures électriques s’implanteront sur le marché, elles réduiront de manière considérable la pollution atmosphérique urbaine. Le Conseil des affaires de l’État estime qu’atteindre les objectifs fixés pour les véhicules électriques réduira les émissions de gaz à effet de serre de la Chine de 19 pour cent, tout en réduisant sa dépendance envers les importations de pétrole – tous deux des objectifs politiques clés du pays. La Chine investit dans son avenir en incitant ses citoyens comme son industrie automobile à dépasser le moteur à combustion interne. L’Alliance RenaultNissan a accepté de relever ce défi et se réjouit d’aider le principal marché automobile mondial à devenir également le marché automobile le plus propre.

Analyse par Carlos Ghosn, Président de l’Alliance Renault-Nissan

74 Numéro 54 - 2013


écryptage

E

China’s Green Drivers*

arlier this month, China’s government announced another bold move to ease traffic congestion and reduce carbon emissions: the authorities want 60% of all motor-vehicle use in towns and cities to be public transportation, and the government in Beijing is urging regional governments to use more zero-emission and alternative-energy vehicles. China continues to be the top market for gas-powered vehicles, but it is increasingly clear that its government intends to lead the world in clean-energy vehicles. The Renault-Nissan Alliance will support China’s ambition. Nissan entered China in 2003, when Chinese consumers bought 4.5 million cars. Skeptics said that Nissan was «late to the game» in China: the Chinese car market was supposedly fully saturated. Back then, the world’s top automotive market was the United States, with Americans buying more than 16 million cars and trucks. What a difference a decade makes: In 2012, Chinese consumers purchased an estimated 18 million new cars, a 300% increase. Growth in the Chinese auto sector has silenced the skeptics and exceeded even the most bullish expectations of third-party observers. Now the world’s biggest car market has declared a new goal: China wants to have the largest number of clean cars. In April, the State Council, China’s highest administrative authority, unveiled targets aimed at reducing the carbon footprint of the country’s cars. The State Council wants to produce 500,000 new-energy vehicles – including electric vehicles (EV), plug-in hybrid electric vehicles, and fuel-cell vehicles – by 2015, and is aiming for a production capacity of two million EVs per year by 2020. Ultimately, China wants a total of five million EVs on the country’s roads, powered by an estimated 10,000 charging stations, by 2020. As in 2003, some observers say that China’s goals are overly ambitious, because the clean-car market will not grow so quickly. But China may silence the skeptics once again. In 2011, the Chinese government earmarked $1.5 billion annually for the industry for the next 10 years, hoping to transform the country into one of the leading producers of zero-emission vehicles. While China’s aim is to promote domestically produced vehicles, all of the world’s major car manufacturers are working together – and with local partners – to roll out their own EV models and gain leadership in the Chinese market. China has no choice but to move toward zero-emission cars. The country relies on coal for about 70% of its energy needs. In 2011, China’s energy consumption climbed 9.7%, reaching 3.7 billion metric tons of standard coal equivalent – the fastest growth rate since 2007. China is not only the world’s largest consumer of coal, but also is second only to the US in oil imports – more than five million barrels of oil per

dayin 2011, from Saudi Arabia, Angola, Iran, Russia, and other producers. Reliance on coal and oil has made China the world’s largest source of carbon emissions, and has eroded the quality of life for Chinese citizens. Indeed, 16 of the world’s 20 worst cities for air pollution are in China. In 2012, the China Medical Association warned that air pollution could become the country’s biggest health threat, owing to rising rates of lung cancer and cardiovascular disease – particularly in the country’s megacities. As a result, the Chinese government is taking bold steps to move beyond fossil fuels. In August, China committed about $290 billion to clean-energy projects. The authorities want renewable energy to account for one-fifth of its total energy demand by 2015. China can now generate 6.2 gigawatts of solar power and 68.3 gigawatts of wind power – the equivalent of 50 coal-fired power plants – and has nine of the world’s top ten solar-energy companies, which together produce 65% of the world’s photovoltaic panels. At the same time, China is implementing stricter fuel-efficiency standards than the United States and many other countries. For example, the authorities have imposed a 12% tax on gas-guzzlers. Moreover, China offers incentives of about $8,000 for the purchase of EVs. This is one of the highest such subsidies in the world, attesting to the authorities’ seriousness about encouraging consumers and fleet owners to switch. China is also replacing government fleets with EVs. The city of Shenzhen, in China’s Pearl River Valley, has 2,350 EVs in its municipal fleet. China is encouraging the use of zero-emission EVs because they are «energy agnostic» – that is, they can consume any kind of fuel that is already in the national grid’s mix, including the growing amount of renewable energy. So, as China rapidly develops solar power, China’s EVs will become, in essence, solar cars – and wind and hydro cars as those energy sources increase as well. When electric cars penetrate the market, they will significantly reduce urban smog. The State Council estimates that achieving the targets for EVs will lower China’s greenhouse-gas emissions by 19% while reducing the country’s reliance on imported oil – both of which are key national policy goals. China is investing in its future by challenging both its citizens and the auto industry to evolve beyond the internal combustible engine. The Renault-Nissan Alliance has accepted that challenge, and looks forward to helping the world’s biggest car market become one of the cleanest car markets as well. (c) PS - 2013

75 Numéro 54 - 2013


écryptage

欧洲的分裂之路* 美国的座右铭:合众为一。欧盟的座右铭:多 样统一。用来解释美国和欧洲模式的区别,没 有比这两句话更清楚的了。美国是一个熔炉, 而欧洲是一张历史悠久的由不同民族和文化组 成的马赛克。

机构,甚至都不是通过选举而产生的。欧洲央 行的决策导致了欧元区成员国之间大规模的财 富和风险重新分配,慷稳定国纳税人之慨(他 们与危机无甚关系),救直接受危机影响的全 球投资者。

这一不同引出了一个问题:是否值得为欧罗巴 合众国而奋斗。许多人拒绝欧罗巴合众国这一 概念,因为他们不相信欧洲有可能会产生同一 的身份。他们坚持认为,像美国那样的单一政 治体系需以共同语言和单一民族成分为条件。

欧洲央行几乎将所有再融资信用都给了欧元区 五大危机国:意大利、西班牙、葡萄牙、希腊 和爱尔兰。流通于欧元区的所有资金都产生于 这五个国家,并随后大部分用于购买北欧成员 国商品和资产以及偿还外国债务。

或许欧罗巴合众国这一我等战后一代欧洲人的 梦想永远都不可能实现。但我也不能把话说死 。毕竟,更深层次的欧洲一体化和单一政治体 系的建立能够提供必须要共同身份和语言的坚 实而实际的进步。这些进步包括自由跨国迁徙 、自由商品和服务流、跨国经济活动的法律环 境的确定性、泛欧洲交通基础设施以及共同防 务安排。

美联储永远不可能允许实施如此地区不平衡的 政策。美联储甚至不能为具体的地区提供信用 ,更不用说向处于破产边缘的州(如加州)注 资了。

而如今,欧洲委员会主席范龙佩在大部分受困 欧元区国家的支持下,再次提议欧元债券和债 务共同化机制。这些方案已经超过了美国政策 的边界。财政一体化及其所要求的权力集中和 银行监管是有意义集体行动的最热门领域。如 美国的情形毫无相似之处。 果银行在国家水平监管而从事国际业务,那么 国家监管当局就永远有放松监管标准以防业务 范龙佩的方案是极其危险的,可能会毁掉欧洲 外流、吸引业务流入的激励。于是,监管竞争 。走向基于共同债务的联盟之路违背了欧洲大 就退化为争相放松的竞争,因为放松监管的好 部分人民的意愿,是不可能通往真正意义上的 处是将利润留在国内,而损失则由全世界银行 联邦国家的,即无法产生平等的联盟,各成员 债权人承担。 国自由决定是否联合并承诺互相保护。 在监管标准、竞争政策和税收政策等方面,有 许多相似的例子。因此,更深层次的欧洲一体 化——甚至到建立单一欧洲国家的程度——需 要基础性的考虑。

这条道路也不可能通往欧罗巴合众国,因为很 大一部分欧洲国家拒绝如此。欧洲并不等同于 欧元区。它还包括很多不使用欧元的国家。修 正了显而易见的缺陷后,欧元将对欧洲的繁荣 有大助益,但与此同时,欧元区现在的发展方 这条路存在永远的风险:集体决策机构不但提 向是分裂欧盟,破坏多样统一的前景。 供对所有人都有用的服务,也会滥用手里的权 力,在参与国之间重新分配资源。即使民主也 欧元区可以转化为欧罗巴合众国的设想已不再 不能对这一风险免疫。相反,民主可能会导致 令人信服。走向共同债务更有可能导致欧洲内 多数人掠夺少数人。为了解决这一威胁,民主 部的分裂,因为将欧元区转变为转移和债务联 免不了需要特殊的规则保护少数人,如条件多 盟从而防止任何成员国出现无力偿债的情形要 数表决或一致意见决策。欧洲央行的决策是这 求很大中央权力,远超美国当前存在的程度。 一问题的生动写照,这是一个简单多数胜出的 76 Numéro 54 - 2013


écryptage

Building the Arab Maghreb: future scenarios* ȆƥǂǠdz¦§ǂǤǸdz¦®ƢƸƫ¦ ƢǼƥ©ƢǿȂȇ°ƢǼȈLJ

T

oday, there are three scenarios facing the Arab Maghreb Union’s future. The first scenario is a deadlock scenario, or perhaps greater division and disintegration, and this scenario is basically related to the tense Moroccan-Algerian relations due to the Sahara issue. It is well known that Morocco has offered an autonomy proposal to southern provinces which means a predisposition to grant broad authority for Sahrawis to manage their local affairs. It is a formula close to independence demand, but at the same time, far from separation demand and it will be face-saving for all because the autonomy system goes not only beyond the simple integration demand that Morocco aimed for, but also beyond separation and final independence demand held by the Algeria-backed Polisario. Through this proposal, Morocco aims to complete its territorial integrity considering that the political solution is the only way to put an end to the artificial Sahara dispute.

78 Numéro 54 - 2013

ĺǂǠdz¦ §ǂǤŭ¦ ®Ƣަ DzƦǬƬLjǷ ǾƳ¦Ȃƫ ©ƢǿȂȇ°ƢǼȈLJ ªȐƯ ¿ȂȈdz¦ ½ƢǼǿ ǮǰǨƬdz¦ÂƨƟDŽƴƬdz¦ǺǷƾȇDŽŭ¦ƢŠ°Dzƥ®ȂǸŪ¦Ȃȇ°ƢǼȈLJȂǿ¾Âȋ¦Ȃȇ°ƢǼȈLjdz¦ ƨȇǂƟ¦DŽŪ¦ ƨȈƥǂǤŭ¦ ©ƢǫȐǠdz¦ ǂƫȂƬƥ ƨȈLJƢLJ¢ ƨƳ°ƾƥ ǖƦƫǂǷ Ȃȇ°ƢǼȈLjdz¦ ¦ǀǿ ƶǼǷ¬ŗǬŠ¿ƾǬƫ§ǂǤŭ¦À¢¿ȂǴǠŭ¦ǺǸǧ ¦ǂƸǐdz¦ƨǴǰnjǷƨȈǨǴƻȄǴǟ ¾±ƢǼƬǴdzȆƟƾƦŭ¦®¦ƾǠƬLJȏ¦řǠȇƢǷȂǿÂƨȇ¦ǂƸǐdz¦ǶȈdzƢǫȌdzļ¦ǀdz¦Ƕǰū¦ ȆǿƨȈǴƄ¦ǶĔÂƚNj¨°¦®ȍśȇ¦ǂƸǐdz¦¨ƾƟƢǨdzƨǠLJ¦Â ©ƢȈƷȐǏǺǟ Ǻǟ ƪǫȂdz¦ džǨǻ Ŀ ¨ƾȈǠƥ ƢȀǼǰdz ¾ȐǬƬLJȏ¦ ƤǴǘǷ ǺǷ ƨƦȇǂǫ ƨǤȈǏ ļ¦ǀdz¦Ƕǰū¦¿ƢǜǻÀȋǞȈǸƴǴdzǾƳȂdz¦ ƢǷǚǨƸƬLJ¾ƢǐǨǻȏ¦ƤǴǘǷ Äǀdz¦ ǖȈLjƦdz¦ «ƢǷ®ȍ¦ ƤǴǘǷ ±ÂƢƴƬȇ ƤǴǘǷ±ÂƢƴƬȇƢǸǯ§ǂǤŭ¦ǾȈdz¤ȆǷǂȇÀƢǯ Äǀdz¦ ȆƟƢȀǼdz¦ ¾ȐǬƬLJȏ¦Â ¾ƢǐǨǻȏ¦ ǂƟ¦DŽŪƢƥƨǷȂǟƾǷȂȇ°¦DŽȈdzȂƦdz¦ƨȀƦƳǾƥǮLjǸƬƫ ¬ŗǬŭ¦ ¦ǀǿ ¾Ȑƻ ǺǷ ȄǠLjȇ §ǂǤŭ¦ À¤ ¬ŗǬŭ¦ ¾Ȑƻ ǺǷ ȄǠLjȇ §ǂǤŭ¦ ¦ǀǿÀ¢¦¦ǀǿ ŐƬǠǷƨȈƥ¦ ŗdz¦ǾƫƾƷ¾ƢǸǰƬLJ¦ń¤ ǶȈdzƢǫȋ¦ ȄǴǟ DzȈǨǰdz¦ ƨȇȂǼǠŭ¦ Ȃǿ Ǿƫ®ƢȈLJ ǖLjƥDzū¦ ń¤ ǞǓȂdz ǽƾƷ ȆLJƢȈLjdz¦ ǺǷ ŐƬǠǷ  DŽƳ ¾±ƢǼƬdz¦ ǞǷ ƨȇ¦DŽǂǼǴdzƾƷ Ƹǐdz¦  ¦ǂǺǟ Ƹǐdz¦ĿDzǠƬǨŭ¦¸¦ ǺǰŻ ¾±ƢǼƫ Ȅǐǫ¢ Ȃǿ ƨȇDŽǯǂŭ¦ ƨǘǴLjdz¦ ƨȈǔǫ ¶ƢƦƫ°ȏ ǂǜǼdzƢƥ §ǂǤŭ¦ ǾǷƾǬȇ À¢ ƢȀǗƢƦƫ°¦Â DzƥƺLJ¦° řǗ¸ƢŦƜƥ ¦ǂƸǐdz¦

Ǻǟ Ƣǿ®

¿Ƣǜ ƾȀ ǽ  ǞǓ ǺǷ ƨǬǘ  © ǶȀ Äǂ ƨǨƸ

¬ ǢȈǏ ƨƥƢ


ĺǂǠdz¦ §ǂǤŭ¦ ®Ƣަ DzƦǬƬLjǷ ǾƳ¦Ȃƫ ©ƢǿȂȇ°ƢǼȈLJ ªȐƯ ¿ȂȈdz¦ ½ƢǼǿ ǮǰǨƬdz¦ÂƨƟDŽƴƬdz¦ǺǷƾȇDŽŭ¦ƢŠ°Dzƥ®ȂǸŪ¦Ȃȇ°ƢǼȈLJȂǿ¾Âȋ¦Ȃȇ°ƢǼȈLjdz¦ ƨȇǂƟ¦DŽŪ¦ ƨȈƥǂǤŭ¦ ©ƢǫȐǠdz¦ ǂƫȂƬƥ ƨȈLJƢLJ¢ ƨƳ°ƾƥ ǖƦƫǂǷ Ȃȇ°ƢǼȈLjdz¦ ¦ǀǿ ƶǼǷ¬ŗǬŠ¿ƾǬƫ§ǂǤŭ¦À¢¿ȂǴǠŭ¦ǺǸǧ ¦ǂƸǐdz¦ƨǴǰnjǷƨȈǨǴƻȄǴǟ Today, Moroccan diplomacy makes efforts of last chance ¾±ƢǼƬǴdzȆƟƾƦŭ¦®¦ƾǠƬLJȏ¦řǠȇƢǷȂǿÂƨȇ¦ ǂƸǐdz¦ǶȈdzƢǫȌdzļ¦ǀdz¦Ƕǰū¦ to grant the autonomy for Sahrawis as a permanent and ȆǿƨȈǴƄ¦ǶĔÂƚNj¨°¦®ȍśȇ¦ ǂƸǐdz¦¨ƾƟƢǨdzƨǠLJ¦  ©ƢȈƷȐǏǺǟ final solution, and in case of obstacles, the region will witness greater exposure to other strategies, either Ǻǟ ƪǫȂdz¦ džǨǻ Ŀ ¨ƾȈǠƥ ƢȀǼǰdz ¾ȐǬƬLJȏ¦ ƤǴǘǷ ǺǷ ƨƦȇǂǫ ƨǤȈǏ towards a support to conflict and more exhaustion to ļ¦ǀdz¦Ƕǰū¦¿ƢǜǻÀȋǞȈǸƴǴdzǾƳȂdz¦ ƢǷǚǨƸƬLJ¾ƢǐǨǻȏ¦ƤǴǘǷ conflicting parties, i.e. continuation of no winner-no loser situation, and the continuation of other powers to Äǀdz¦ ǖȈLjƦdz¦ «ƢǷ®ȍ¦ ƤǴǘǷ ±ÂƢƴƬȇ gain greater concessions against some parties’ insistence ƤǴǘǷ±ÂƢƴƬȇƢǸǯ§ǂǤŭ¦ǾȈdz¤ȆǷǂȇÀƢǯ on the regional leadership in the region. Äǀdz¦ ȆƟƢȀǼdz¦ ¾ȐǬƬLJȏ¦Â ¾ƢǐǨǻȏ¦ Or towards an intervention to resolve the conflict in ǂƟ¦DŽŪƢƥƨǷȂǟƾǷȂȇ ȈdzȂƦdz¦ƨȀƦƳǾƥǮLjǸƬƫ favour of the party offering the°¦DŽgreatest concessions and going hand in hand with the strategic interests of major countries. Thus, we can understand the size of attrition ¦ǀǿ ¾Ȑƻ ǺǷ ȄǠLjȇ §ǂǤŭ¦ of the region’s¬ŗǬŭ¦ natural resources (Algerian oil and Moroccan fisheries....) as a result of several unfair ǶȈdzƢǫȋ¦ ȄǴǟ ƨȇȂǼǠŭ¦ Ǿƫ®ƢȈLJ ǖLjƥ ń¤ agreements.

ǺǷ ŐƬǠǷ  DŽƳ Ǻǟ ¾±ƢǼƬdz¦ ǞǷ ƨȇ¦ǂƸǐdz¦ The second scenario is coordination and integration. It is ǺǰŻ ¾±ƢǼƫ Ȅǐǫ¢ Ȃǿ ƨȇDŽǯǂŭ¦ ƨǘǴLjdz¦ an open scenario that gives hope to the institutions of ƨȈǔǫand ¶ƢƦƫthe °ȏ ǂǜǼdzƢƥ ǾǷƾǬȇ À¢ to the Arab Maghreb search§ǂǤŭ¦ for new formulas revive elements of a strong regional coalition able to ƢȀǗƢƦƫ°¦Â DzƥƺLJ¦° řǗ¸ƢŦƜƥ ¦ǂƸǐdz¦ meet the aspirations and hopes of the peoples of the region. There are several reasons requiring acceleration to accomplish this change: The first reason is that the dynamics of the Arab Spring brought deep changes in the region, mainly the fall of Muammar Gaddafi, who was one of the most prominent supporters of separation thesis in the south of Morocco, and the emergence of new political forces ready to interact positively with the benefits of the Maghreb integration, in addition to ongoing changes in Tunisia which gave birth to a new political elite enthusiastic about the Arab Maghreb Union option.

The second reason is that the largest coalitions have become one of the characteristics of integration in the contemporary world, which is controlled by globalization mechanisms and involvement of the world countries in one economic context. This means that the coalition has become an imperative need and one of the requirements for an effective involvement in the global economic system. The third reason is that the individual involvement of the Arab Maghreb countries in Euro-Mediterranean partnership agreements and in free trade agreements with major countries would increase the weakening of the region economies, which imposes on them coordination and integration to acquire much more gains and positive results and enhance their competitiveness and their negotiating position in the face of the powerful surrounding economic coalitions.

ǺǟƢȇ°ȂƬLJ®¾ÂƚLjŭ¦ȂǿǮǴŭƢǧĺǂǤŭ¦ȆLJƢȈLjdz¦¿ƢǜǼdz¦ƨȈǟǂnjƥƢǔȇ¢ Ƣǿ®ÂƾƷ ¨ǂƟ¦® Ŀ Ƣǿ°¦ǂǸƬLJ¦Â ƨdzÂƾdz¦ ¿¦Âƾdz ǺǷƢǔdz¦ Ȃǿ ®ȐƦdz¦ ¨ƾƷ écryptage ƨǬū¦  ¿Ƣǜǻ °¦ǂǫȍ ¨Śƻȋ¦ ƨǏǂǨdz¦ ®ȂȀƳ ƨȈƥǂǤŭ¦ ƨȈLJƢǷȂǴƥƾdz¦ ¾ƾƦƫ ¿ȂȈdz¦ ƾȀnjƬLjǧƢǿǂưǠƫ¾ƢƷĿȆƟƢĔÂǶƟ¦®DzƸǯśȇ¦ǂƸǐǴdzļ¦ǀdz¦Ƕǰū¦ ǽƢš¦ĿƢǷ¤Ãǂƻ¢©ƢȈƴȈƫ¦ŗLJ¦¿ƢǷ¢»Ƣnjǰǻȏ¦ǺǷƾȇDŽŭ¦ƨǬǘǼŭ¦  ǞǓ°¦ǂǸƬLJ¦Ä¢ƨǟ±ƢǼƬŭ¦»¦ǂǗȋ¦½ƢĔ¤ǺǷƾȇDŽŭ¦Â ¸¦ǂǐdz¦ƾȈƥƘƫ ǺǷ ƾȇDŽŭ¦ ƤLjǯĿ Ãǂƻ¢ ÃȂǫ °¦ǂǸƬLJ¦Â §ȂǴǤǷ ȏ ƤdzƢǣ ȏ ƨǬǘǼŭ¦ĿƨȈǸȈǴǫȍ¦ƨǷƢǟDŽdz¦ȄǴǟ»¦ǂǗȋ¦ǒǠƥ°¦ǂǏ¤¿ƢǷ¢©ȏ±ƢǼƬdz¦ ¢ ©ȏ±ƢǼƬdz¦ǺǷ°ƾǫŐǯ¢¿ƾǬȇÄǀdz¦»ǂǘdz¦ŁƢǐdz¸¦DŽǼdz¦ǶLjūDzƻƾƬdz¦ ǶȀǨǻÀ¢ǺǰŻƢǼǿÃŐǰdz¦¾ÂƾǴdzƨȈƴȈƫ¦ŗLJȏ¦ŁƢǐŭ¦ǞǷǶǣƢǼƬȇ ÄǂƟ¦DŽŪ¦ǖǨǼdz¦ ƨǬǘǼǸǴdzƨȈǠȈƦǘdz¦®°¦Ȃŭ¦ĿDzǏƢū¦»¦DŽǼƬLJȏ¦ǶƴƷ ƨǨƸЦ©ƢȈǫƢǨƫȏ¦ǺǷƾȇƾǠdz¦ ¦ǂƳǺǷ ƨȈƥǂǤŭ¦ƨȈǰǸLjdz¦¨Âǂưdz¦Â  ¬ȂƬǨǷȂȇ°ƢǼȈLJȂǿ«ƢǷƾǻȏ¦Â ǪȈLjǼƬdz¦Ȃȇ°ƢǼȈLJȂǿňƢưdz¦Ȃȇ°ƢǼȈLjdz¦ ǢȈǏǺǟƮƸƦdz¦Â ĺǂǠdz¦§ǂǤŭ¦©ƢLjLJƚǷĿ¬Âǂdz¦ƮǠƥDzǷ¢ȄǴǟ ƨƥƢƴƬLJȏ¦ ȄǴǟ °®Ƣǫ ÄȂǫ ȆǸȈǴǫ¤ DzƬǰƫ ©ƢǷȂǬǷ  ƢȈƷȍ ¨ƾȇƾƳ ƨǬǘǼŭ¦§ȂǠNj¾ƢǷ¡Â©ƢǠǴǘƬdz  :¾ȂƸƬdz¦¦ǀǿ±Ƣų¤DzƳ¢ǺǷ¸¦ǂLJȎdzȂǟƾƫ§ƢƦLJ¢¨ƾǟ½ƢǼǿ ƨǬȈǸǟ ©ȏȂŢ ƪƯƾƷ¢ ĺǂǠdz¦ ǞȈƥǂdz¦ ƨȈǷƢǼȇ® À¢ Ȃǿ ¾Âȋ¦ ƤƦLjdz¦ ±ǂƥ¢ǺǷÀƢǯÄǀdz¦Ŀ¦ǀǬdz¦ǂǸǠǷ¿Ƣǜǻ¶ȂǬLJƢǿ±ǂƥ¢ǺǷƨǬǘǼŭ¦Ŀ ƨȈLJƢȈLJ ÃȂǫ ±Âǂƥ ĺǂǤŭ¦ §ȂǼŪ¦ Ŀ ¾ƢǐǨǻȏ¦ ƨƷÂǂǗ¢ ȆǸǟ¦® džǨǼƥ ĺ°ƢǤŭ¦ «ƢǷƾǻȏ¦ ©ƢǫƢǬƸƬLJ¦ ǞǷ DzǟƢǨƬǴdz ¨ƾǠƬLjǷ ¨ƾȇƾƳ ƨƦŵ ©±ǂǧ¢ Ŗdz¦Â džǻȂƫ Ŀ ƨȇ°ƢŪ¦ ©ȏȂƸƬdz¦ ń¤ ƨǧƢǓȍƢƥ ĺƢŸ¤ ĺ°ƢǤŭ¦®ƢŢȏ¦°ƢȈŬƨLjǸƸƬǷ¨ƾȇƾƳƨȈLJƢȈLJ  Ŀ«ƢǷƾǻȏ¦©ƢũǺǷƪƸƦǏ¢ÃŐǰdz¦©ȐƬǰƬdz¦À¢ňƢưdz¦ƤƦLjdz¦ ĿŃƢǠdz¦¾Â®¶¦ǂŵ¦Â ƨŭȂǠdz¦©ƢȈdz¡ǾȈǧǶǰƸƬƫÄǀdz¦ǂǏƢǠŭ¦ŃƢǠdz¦ ǺǷ ƨȈǸƬƷ ¨°ÂǂǓ ƶƦǏ¢ DzƬǰƬdz¦ À¢ řǠȇ ƢŲ ƾƷ¦Â Ä®ƢǐƬǫ¦ ¼ƢȈLJ ȆŭƢǠdz¦Ä®ƢǐƬǫȏ¦¿ƢǜǼdz¦Ŀ¾ƢǠǨdz¦¶¦ǂŵȏ¦©ƢǷDŽǴƬLjǷ  ƨǯ¦ǂnjdz¦©ƢȈǫƢǨƫ¦ĿĺǂǠdz¦§ǂǤŭ¦¾Â®¶¦ǂŵ¦À¢ƮdzƢưdz¦ƤƦLjdz¦ ®ǂǨǼǷDzǰnjƥÃŐǯ¾Â®ǞǷǂū¦¾®ƢƦƬdz¦©ƢȈǫƢǨƫ¦ĿÂƨȈǘLJȂƬǷ°Âȋ¦ µǂǨȇƢǷȂǿƨǬǘǼŭ¦¾Â®©Ƣȇ®ƢǐƬǫ¦»ƢǠǓ¤ĿƾȇDŽȇÀ¢ǾǻƘNjǺǷ ƲƟƢƬǼdz¦Â ƤLJƢǰŭ¦ǺǷ°ƾǫŐǯ¢DzȈǐƸƬdz«ƢǷƾǻȏ¦Â ǪȈLjǼƬdz¦ƢȀȈǴǟ

79 Numéro 54 - 2013


écryptage There are other realistic reasons that call on countries of the region for coordination and integration, and development of common policies to face the various challenges related to security, migration and desertification according to a Maghrebian vision taking primarily into consideration interests of the peoples of the region. If we take the security problem in the region, for example, we cannot bet on starting from a narrow vision focusing on the security of each Maghrebian country separately within its current political borders, and given its political obligations and regional engagements, because the Maghreb countries are facing the same security challenges and we cannot imagine the security of any Maghrebian country in isolation from the security of the other Maghreb countries. Of course there is «a national concept of security linked to division into independent Arab countries with distinct entities, and related borders and international and foreign policy», but division reality must not eliminate the need to think of developing a unified Maghrebian vision of security concept, because it is a mistake to believe that any country in the Arab Maghreb can achieve security in isolation from the security of neighbouring countries. This result reflects the current events in the region, particularly in the Sahel and Sahara, and more the events taking place in Mali. In this context, many well-informed reports indicate that some armed groups are dramatically active in the Sahel and Sahara region benefiting from the weakness of security coordination between Rabat, Algeria, Mauritania and sub-Saharan countries. The third scenario is the achievement of Maghreb unity. Of course there is no indication of the near achievement of this forecast at the moment, and is therefore a longterm scenario. But its legitimacy as a scenario among the expected scenarios stems from the following hypothesis: the higher the indicators of convergence between systems and the peoples of the region are, and the more the democratic development attempts succeed in bringing to power legitimate and democratic systems, the more the efforts to build the Great Arab Maghreb are successful. In this context, it can be said that failure to build the Arab Maghreb is primarily due to the political factor and the tyranny of the political calculations of systems lacking legitimacy at the expense of peoples' aspirations and ambitions. Here it is obligatory to mention the deadlock in Algeria in terms of democracy, which makes the situation in the region worse, waiting for Arab Spring winds again... *Analysis by Abdelali Hami Eddine, political analyst

80 Numéro 54 - 2013

©ȐƬǰƬdz¦¿ƢǷ¢ȆǓÂƢǨƬdz¦ƢȀǠǫȂǷÂƨȈLjǧƢǼƬdz¦Ƣē°ƾǫDŽȇDŽǠƫÂƨȈƥƢŸȍ¦ ƢđƨǘȈƄ¦ƨȇȂǬdz¦ƨȇ®ƢǐƬǫȏ¦  ¨°ȂǴƥ«ƢǷƾǻȏ¦ÂǪȈLjǼƬǴdzƨǬǘǼŭ¦¾Â®ȂǟƾƫƨȈǠǫ¦ÂÃǂƻ¢§ƢƦLJ¢½ƢǼǿ ¨ǂƴ٦ÂǺǷȋƢƥƨǘƦƫǂŭ¦©ƢȇƾƸƬdz¦ǺǷƾȇƾǠdz¦ƨȀƳ¦ȂŭƨǯŗnjǷ©ƢLJƢȈLJ ƨǬǘǼŭ¦§ȂǠNjŁƢǐǷńÂȋ¦ƨƳ°ƾdzƢƥȆǟ¦ǂƫƨȈƥ°ƢǤǷƨȇ£°ǪǧÂǂƸǐƬdz¦Â ǺǰŻ Ȑǧ ¾Ƣưŭ¦ DzȈƦLJ ȄǴǟ ƨǬǘǼŭ¦ Ŀ ǺǷȋ¦ ƨȈdzƢǰNj¤ Ƣǻǀƻ¢ ¦¯Ɯǧ DzǯǺǷ¢ ȄǴǟ DŽǯǂƫ ƨǬȈǓ ƨȇǂǘǫ ¨ǂǜǻ ǺǷ ¼Ȑǘǻȏ¦ ȄǴǟ Ǻǿ¦ǂǻ À¢ ń¤ǂǜǼdzƢƥƨȈdzƢū¦ƨȈLJƢȈLjdz¦ǽ®ÂƾƷ°ƢǗ¤Ŀ¨ƾƷȄǴǟĺ°ƢǤǷǂǘǫ ƢȀȀƳ¦Ȃƫ§ǂǤŭ¦°Ƣǘǫ¢À¢Ǯdz¯ƨȈǸȈǴǫȍ¦ǾƫƢǗƢƦƫ°¦Â ƨȈLJƢȈLjdz¦ǾƫƢǷ¦DŽƬdz¦ ¾DŽǠŠ ĺ°ƢǤǷ ǂǘǫ Ä¢ ǺǷ¢ °Ȃǐƫ ǺǰŻ ȏ ¨ƾƷ¦Â ƨȈǼǷ¢ ©ƢȇƾŢ ǺǷȌdz řǗ ¿ȂȀǨǷ~ ½ƢǼǿ ƢǠƦǗ Ãǂƻȋ¦ ƨȈƥ°ƢǤŭ¦ °Ƣǘǫȋ¦ ǺǷ¢ Ǻǟ ƢǷ¨DŽȈǸƬǷ©ƢǻƢȈǯ©¦¯ƨǴǬƬLjǷƨȈƥǂǟ°Ƣǘǫ¢ń¤ƨƟDŽƴƬdz¦Ǟǫ¦ȂƥǖƦƫǂȇ Ǟǫ¦ÂǺǰdznƨȈƳ°ƢƻƨȈLJƢȈLJÂƨȈdz®©ƢǗƢƦƫ°¦Â®ÂƾƷǺǷǮdzǀƥǪǴǠƬȇ ¨ƾƷȂǷƨȈƥ°ƢǤǷƨȇ£°¨°ȂǴƥĿŚǰǨƬdz¦¨°ÂǂǓȆǤǴȇȏÀ¢ǾȈǴǟƨƟDŽƴƬdz¦ §ǂǤŭ¦Ŀƨdz®ÄȋǺǰŻǾǻƘƥ®ƢǬƬǟȏ¦ƜǘŬ¦ǺǷÀȋǺǷȋ¦¿ȂȀǨŭ ƾȀnjƫƨƴȈƬǼdz¦ǽǀǿ¨°ÂƢЦ¾Âƾdz¦ǺǷ¢Ǻǟ¾DŽǠŠƢȀǼǷ¢ǪǬŢÀ¢ĺǂǠdz¦ DzƷƢLjdz¦§ȂǼƳĿǞǬȇƢǷƢǿ±ǂƥ¢ǺǷÂƨǬǘǼŭ¦Ŀƨȇ°ƢŪ¦ª¦ƾƷȋ¦Ƣđ ÀƜǧ¼ƢȈLjdz¦¦ǀǿĿÂŅƢǷĿ¿ȂȈdz¦ǞǬȇƢǷǾƫƢȈǴš±ǂƥ¢ǺǷ ¦ǂƸǐdz¦Â ǖnjǼƫƨƸǴLjŭ¦©ƢǟƢǸŪ¦ǒǠƥÀ¢ń¤ŚnjƫƨǠǴǘŭ¦ǂȇ°ƢǬƬdz¦ǺǷƾȇƾǠdz¦ ǪȈLjǼƬdz¦ǦǠǓǺǷ¨ƾȈǨƬLjǷ ¦ǂƸǐdz¦Â DzƷƢLjdz¦ƨǬǘǼǷĿŚưǷDzǰnjƥ  ¦ǂƸǐdz¦§ȂǼƳ¾Â®ÂƢȈǻƢƬȇ°ȂǷÂǂƟ¦DŽŪ¦Â ¶Ƣƥǂdz¦śƥřǷȋ¦  ƢǷ½ƢǼǿdžȈdzƢǠƦǗƨȈƥ°ƢǤŭ¦¨ƾƷȂdz¦±Ƣų¤Ȃȇ°ƢǼȈLJȂǿƮdzƢưdz¦Ȃȇ°ƢǼȈLjdz¦ Ȃȇ°ƢǼȈLJȂȀǧŅƢƬdzƢƥǺǿ¦ǂdz¦ƪǫȂdz¦ĿǞǫȂƬdz¦¦ǀǿ±Ƣų¤§ǂǫȄǴǟǂNjƚȇ ©ƢǿȂȇ°ƢǼȈLjdz¦ śƥ ǺǷ Ȃȇ°ƢǼȈLjǯǾƷǂǗ ƨȈǟÂǂnjǷ Ǻǰdz Ãƾŭ¦ ƾȈǠƥ śƥ §°ƢǬƬdz¦ ©¦ǂNjƚǷ ƪǠǨƫ°¦ ƢǸǴǯƨȈdzƢƬdz¦ ƨȈǓǂǨdz¦ ǺǷ ǞƥƢǻ ƨǠǫȂƬŭ¦ DzǸƸƬdzȆǗ¦ǂǫȂŻƾdz¦°ȂǘƬdz¦©ȏÂƢŰƪƸųƨǬǘǼŭ¦§ȂǠNjÂƨǸǜǻȋ¦  ƢǼƥ®ȂȀƳƪƸųƢǸǴǯƨȈǗ¦ǂǫȂŻƾdz¦ÂƨȈǟǂnjdzƢƥȄǜŢƨǸǜǻ¢Ƕǰū¦ń¤  ƢǼƥĿ¼ƢǨƻȍ¦ÀƘƥ¾ȂǬdz¦ǺǰŻ¼ƢȈLjdz¦¦ǀǿĿÂŚƦǰdz¦ĺǂǠdz¦§ǂǤŭ¦ ÀƢȈǤǗ ń¤Â ȆLJƢȈLjdz¦ DzǷƢǠdz¦ ń¤ ńÂȋ¦ ƨƳ°ƾdzƢƥ ǞƳ¦° ĺǂǠdz¦ §ǂǤŭ¦ ©ƢǠǴǘƫ §ƢLjƷ ȄǴǟ ƨȈǟǂnjǴdz ¨ǂǬƬǨŭ¦ ƨǸǜǻȌdz ƨȈLJƢȈLjdz¦ ©ƢƥƢLjū¦ ƢēƢƷȂǸǗ§ȂǠnjdz¦  ƨȈǗ¦ǂǫȂŻƾdz¦ƨȈƷƢǼdz¦ǺǷǂƟ¦DŽŪ¦ĿǞǓȂdz¦®ȂŦń¤¨°ƢNjȍ¦ƪƦƳÂƢǼǿ ǞȈƥǂdz¦¬Ƣȇ° §ȂƦǿ°ƢǜƬǻ¦ĿƨǬǘǼŭ¦ĿǞǓȂdz¦ʼn±ƘƫĿƾȇDŽȇƢǷȂǿ Ãǂƻ¢¨ǂǷĺǂǠdz¦  Ǻȇƾdz¦ȆǷƢƷȆǴǠdz¦ƾƦǟ ȆLJƢȈLJDzǴƸǷ


écoration

Le Consul Général Honoraire du Maroc à Karachi décoré du Ouissam Alaouite au grade d’Officier The Honorary Consul General of Morocco in Karachi decorated with a Wissam Alaouite to the rank of Officer

L’

T

Ambassadeur du Maroc au Pakistan, Mohammed Rida El Fassi a décoré M. Ishtiaq Baig, Consul Général Honoraire du Maroc à Karachi, du Ouissam Alaouite au grade d’Officier, lors d’une cérémonie organisée à Karachi par l’Ambassade du Maroc. La décoration royale a été conférée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en reconnaissance des services rendus pas le Consul Général Honoraire. La cérémonie a été rehaussée par la participation du Gouverneur de la Province du Sindh, par des membres des communautés diplomatique et d’affaires ainsi que par plusieurs dignitaires.

he Ambassador of Morocco to Pakistan, H.E. Mr. Mohammed Rida El Fassi, has decorated Mr. Ishtiaq Baig, Honorary Consul General of Morocco with the prestigious medal "Wissam Al-Alawite", to the rank of Officer, in a ceremony held, in Karachi, by the Moroccan Embassy. The National Award, conferred by His Majesty King Mohammed VI in recognition of his services as Honorary Consul General of Morocco. The event was attended by Governor Sindh, member of diplomatic and Business communities and dignitaries.

Le Président de l’Assemblée Parlementaire de la Province du Sindh, Nizar Khoro et l’Ambassadeur du Maroc au Pakistan, S.E.M. Rida El Fassi Speaker of Sindh Regional Assembly, Hon. Nisar Khoro, and Ambassador of Morocco to Pakistan, H.E.M. Rida El Fassi.

Mme Noreen Baig, MM. Ikhtiar Baig, le consul général honoraire du Maroc, Ishtiaq Baig et l’Ambassadeur du Maroc à Islamabad (Pakistan), S.E.M. Rida El Fassi Mrs. Noreen Baig, Mr. Ikhtiar Baig, the honorary general consul, Mr. Ishtiaq Baig and Ambassador of Morocco to Islamabad (Pakistan), HEMr Rida El Fassi 81 Numéro 54 - 2013


écouverte

Arts TRADITIONNELS: Voyage en Roumanie Rurale

Folk Arts: Travel in Romania’s Countryside

L’

Ambassadeur de la République de Roumanie à Rabat, S.E.Mme Simona Ioan, a convié les esthètes à une très belle exposition présentant les arts traditionnels de la Roumanie rurale, qui s’est tenue à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc. L’exposition a été organisée par le Musée National du Paysan Roumain avec la participation de son directeur général, Virgil Stefan Nitulescu au vernissage. Cette exposition a été créée comme un appel à la reconnaissance des expressions culturelles rurales et ethniques. Elle invite à la réflexion sur la rencontre et le dialogue de la culture nationale roumaine avec celles de minorités régionales, de l’échange de ces valeurs chères qui ont conduit à un enrichissement mutuel. L’exposition a mis en lumière les différences propres à chaque groupe ethnique séparément, ainsi que les influences venant de deux directions, marquées par une longue cohabitation et leur intégration dans les communautés roumaines. L’Ambassadeur de Roumanie rappelle que se sont installées, à divers périodes et endroits du pays, des ethnies Souabes, Lipovènes, Hongroises, Sicules, Saxonnes, Ruthènes, Roms, Ukrainiennes, Turques, Tatares, Juives, Arméniennes, Serbes, Bulgares, Grecques, Italiennes, Tchèques, Croates

A

mbassador of the Republic of Romania in Rabat, HE Mrs. Simona Ioan, invited aesthetes to a beautiful exhibition of traditional arts of rural Romania, which was held at the National Library of the Kingdom of Morocco. The exhibition was organized by the National Museum of the Romanian Peasant, with the participation of its CEO, Virgil Stefan Nitulescu at the opening ceremony. This exhibition was a call to cultural expression knowledge, in the rural world of these ethnic groups, as well as reflection on the encounter and dialogue of Romanian culture with those of national minorities, the exchange of values that led to a mutual enrichment. The exhibition spotlights the differences of each ethnic group separately, as well as influences from the two directions, characterized by long cohabitation and their integration into the Romanian communities. Various ethnics settled at various times and places of the country: Swabians, Lipovans, Hungarian, Székely, Saxons, Ruthenian, Roma, Ukrainians, Turks, Tatars, Jews, Armenians, Serbs, Bulgarians, Greeks, Italians, Czechs, Croats, Slovaks.

De superbes costumes traditionnels ruraux, disposés suivant les ethnies auxquels ils appartiennent, le clou de l’exposition Beautiful rural costumes arranged by ethnicities they belong to were the highlight of the exhibition

82 Numéro 54 - 2013


écouverte

Le Consul Général de France, l’Ambassadeur de Roumanie et M. Virgil Nitulescu The Consul General of France, the Ambassador of Romania and Mr Virgil Nitulescu

L’Ambassadeur remercie le Directeur Adjoint de la Bibliothèque, M. Abdelati Lahlou The Ambassador thanks the Deputy Director of the Library, Mr. Abdelati Lahlou

ou encore Slovaques. Ces ethnies étaient spécialisées dans différents métiers, tels que fonctionnaires, commerçants (les Aroumains), marchands (les Juifs et les Albanais), militaires (les Albanais), artisans (les Saxons), apportant chacun leur contribution à la culture nationale.

They performed various functions such as civil servants, traders (Aromanians), merchants (Jews and Albanians), soldiers (the Albanians), artisans (Saxons) contributing to culture, creating education in the mother tongue, or in art.

Au cours du vernissage de l’exposition, l’Ambassadeur de Roumanie a décrit les pièces présentées: de nombreux costumes, pour femmes et pour hommes, des diverses ethnies (Bulgares, Tatars, Turcs, Lipovènes, Croates, etc.), ainsi qu’un certain nombre d’articles à usage personnel ou domestique: des chopes à bière autrichienne: des œufs peints allemands, polonais, tchécoslovaques, hongrois; des cruches hongrois et sicules; de belles parures (bagues, bracelets, boucles d’oreilles, colliers d’argent ou de corail) serbes, macédoniennes; des instruments de musique; d’autres quenouilles et pièces de mobilier. Tous ces objets font partie des collections du musée des arts ruraux de Roumanie, et datent du XIXe et du XXe siècle. L’exposition matérialisait un beau geste d’amitié envers les communautés avec lesquelles tous les roumains cohabitent, mais aussi une preuve qu’ils ont cru en ces préceptes d’ouverture, et ce, de générations en générations.

During the opening of the exhibition, the Ambassador of Romania described the exhibits: costume pieces for women and men, belonging to various ethnicities (Bulgarians, Tatars, Turks, Lipovans, Croats, etc..), and a number of items for personal or household use: Austrian beer mugs, German, Polish, Czech, Hungarian, painted eggs and Hungarian and Székely pitchers, Serbian, Macedonian, etc.. jewellery (rings, bracelets, earrings, silver or coral necklaces), musical instruments, cattails and pieces of furniture. All these objects are part of the museum’s collections, dating from the 19th and 20th century. The exhibition was also an act of friendship to the communities with which Romanians lives, and reflects the Romanians’ belief in these precepts over time. Les oeufs richement décorés, une belle tradition roumanie The richly decorated eggs, a beautiful tradition from Romania

83 Numéro 54 - 2013


écouverte

Diplomatie Publique: la Chine en Afrique Public Diplomacy: China in Africa Avec «China Daily», la Chine consolide son influence médiatique en Afrique With «China Daily», China strengthens its media influence in Africa

L’

expansion médiatique chinoise en Afrique se poursuit par une voie qui pourrait paraître anachronique: alors que l’Américain Newsweek a définitivement fermé ses rotatives, le quotidien «China Daily» vient en effet de lancer une édition papier, destinée au public anglophone du continent noir. Un lancement qui ne doit rien au hasard selon Zhu Ling, Rédacteur en Chef du China Daily: «les relations entre la Chine et l’Afrique sont l’une des plus importantes du monde actuel. Elles sont en forte croissance mais restent complexes, aussi bien du côté chinois que du côté africain. Nous espérons que le lancement d’une édition africaine du China Daily permettra d’améliorer ces relations». La création de cette édition africaine a bien évidemment reçu l’aval des différents échelons décisionnaires chinois: Parti Communiste, Ministère des Affaires étrangères, Ministère du Commerce, Ministère de la Culture... Le monde des entreprises voit, lui aussi, cette initiative d’un bon oeil. De nombreux responsables industriels et bancaires chinois soulignent que cette édition africaine devrait permettre de «poursuivre l’expansion de l’influence du China Daily sur le continent». A l’heure du «tout web», les Chinois ont bien fait les choses: le China Daily Africa Weekly est également disponible en version numérique (http://chinadaily.newspaperdirect.com/epaper/viewer.aspx) Source: China Daily

Le China Daily est un quotidien chinois en anglais, contrôlé par l’État. Il fut fondé en 1981 et est le plus important des journaux en anglais du pays, avec un tirage de 500.000 exemplaires. Le quartier général du China Daily se trouve à Pékin China Daily is a Chinese daily in English, controlled by the State. It was founded in 1981 and is the most important English newspaper in the country, with a circulation of 500.000 copies. The China Daily headquarters is located in Beijing. 84 Numéro 54 - 2013

T

he Chinese media expansion in Africa continues in a way that might seem anachronistic: while American Newsweek closed permanently its web presses, the «China Daily» newspaper has just launched a print edition, intended for Englishspeaking public of the black continent. The launching is no coincidence according to Zhu Ling, China Daily Editor-inChief: «relations between China and Africa are one of the most important in the world today. They are growing rapidly but still complex, both on the Chinese side and the African one. We hope that the launch of an African edition of China Daily will help to improve these relationships».

The creation of this African edition has obviously been approved by the various Chinese policymakers: Communist Party, Ministry of Foreign Affairs, Ministry of Commerce, Ministry of Culture ... The business world also welcomes this initiative. Many Chinese industrial and banking officials stress that this African edition should allow «pursuing the expansion of China Daily influence on the continent». At webs time, the Chinese have well done things: China Daily Africa Weekly is also available in digital version (http://chinadaily.newspaperdirect.com/epaper/viewer.aspx)


écouverte

Le soft-power coréen en Amérique latine The Korean soft-power in Latin America L’Amérique latine, aux antipodes de la Corée, succombe finalement au soft powersud-coréen Latin America, the polar opposite of Korea, finally succumbed to its soft power Le terme «Hallyu» (한 류 ) désigne la vague culturelle sudcoréenne qui déferle sur une bonne partie du monde. Sa figure de proue actuelle, Psy et son tube interplanétaire «Gangnam Style», symbolisent assez bien le succès du divertissement «made in Korea». Plus d’un milliard de visionnages ont été recensés sur YouTube depuis juillet 2012 ! L’Amérique latine n’échappe pas à ce déferlement. En dépit de l’éloignement géographique et de la barrière de la langue, des milliers de vidéos de jeunes latino-Américains de déhanchant sur la K-Pop sont régulièrement postées sur les réseaux sociaux. Les concerts des groupes sud-coréens font salle comble et le public n’hésite pas à camper dans la rue pour acheter un billet pour assister au spectacle du groupe JYJ. Pour l’Agence de Presse officielle sud-coréenne «Yonhap», cet engouement est un relais d’influence pour la diplomatie de Séoul: «à l’heure ou le Hallyu se répand dans le monde, la Corée du Sud compte utiliser le succès de sa culture populaire pour promouvoir sa diplomatie publique, particulièrement en Amérique latine où la culture asiatique commence vraiment à s’implanter». Pour l’ambassadeur de Corée du Sud au Pérou, Park Hee-kwon, «la diplomatie publique est souvent considérée

EN BREF La Hallyu est une vague culturelle d’origine sud-coréenne, ayant débuté par les série télé, pour s’étendre à la musique, au cinéma et aux jeux vidéos .

«Utiliser la culture populaire pour promouvoir la diplomatie publique»

comme quelque chose d’abstrait qui tarde à porter ses fruits. Mais l’absence de soft power nuit à la diplomatie dans son ensemble». Les relations entre la Corée du Sud et le Pérou ont récemment été scellées par la signature d’un «partenariat stratégique global». En six ans, le volume commercial entre les deux pays a été multiplié par six et atteint 2,5 milliards d’Euros selon Séoul. Plus au sud, le Chili compte environ 200 fan clubs de K-Pop regroupant 20.000 membres. Selon l’Ambassadeur sud-coréen à Santiago du Chili, Hwang Euisung, la diplomatie sudcoréenne cible la jeunesse chilienne et comble un vide: «le Gouvernement chilien ne produit pas assez de programmes pour la jeunesse. Pour nous, il s’agit d’une stratégie de niche dont la dynamique peut créer un effet d’entrainement». Les résultats comment à se faire sentir. Près de 1.000 étudiants chiliens se disent intéressés par la possibilité de poursuivre leurs études supérieures en Corée.

«Hallyu» (한류) term refers to the South Korean cultural wave sweeping the world. Its current leading figure, Psy and «Gangnam Style» symbolize fairly well the success of «Made in Korea» entertainment. More than 1.2 billion views on YouTube! Latin America is no exception to this flood. Despite the distance and language barriers, thousands of videos of young Latinos dancing on K-Pop are regularly posted on social networks. Concerts of South Korean groups are crowded and the audience can camp in the street to buy a ticket for show. For the Korean press Agency «Yonhap», this excitement is an influential intermediary for Seoul’s diplomacy: «while Hallyu is spreading throughout the world, Korea intends to use the success of its popular culture to promote its public diplomacy, particularly in Latin America where Asian culture is really gaining ground». For Ambassador of Korea to Peru, Park Hee-kwon, «public diplomacy is often seen as something abstract that has been slow to bear fruit. But the absence of soft power affects diplomacy as a whole». Relations between South Korea and Peru have recently been sealed by signing a «comprehensive strategic partnership». In six years, trade between the two countries has been a six-fold increase to 2.5 billion euros. In the south, Chile has about 200 KPop fanclubs and 20.000 members. According to Korean ambassador in Chile, Hwang Eui-sung, Korean diplomacy targets Chilean youth and fills a gap: «The government of Chile does not produce enough youth programs. For us, it is a niche strategy which dynamics can create a knock-on effect». Results are coming through. Nearly 1.000 Chilean students are interested in the possibility of pursuing education in Korea. 85 Numéro 54 - 2013


ynamique

L’Ambassadeur du Sénégal: un bilan réussi Ambassador of Senegal: a successful assessment L’Ambassadeur de la République du Sénégal au Maroc, S.E.M. Amadou HabibouNdiayeestappeléàprendreles rennes de l’Ambassade de son pays au Nigéria. Diplomatica traçe un bilan personneldedeuxansd’actionsauMaroc. S.E.M. Amadou Habibou Ndiaye est arrivé au Maroc en Novembre 2010, à l’issue d’un long mandat ministériel à la tête du Ministère du Commerce du Sénégal. Son action au Maroc aura été marquée par son dynamisme infatiguable et l’activiste affiché, dans le cadre du raffermissement des relations bilatérales, quelques peu échaudées par le passé, notamment dans son secteur de prédilection, le commerce. Participant à l’intégralité des activités de la Fondation Diplomatique, l’Ambassadeur du 86 Numéro 54 - 2013

EN BREF L’Ambassadeur du Sénégal a été le premier, depuis l’ouverture de l’Ambassade à Rabat, à se rendre à la découverte des Province du Sud

«une profonde gratitude exprimée à l’endroit des autorités marocaines»

Sénégal a toujours affiché un intérêt profond pour les grands processus mis en oeuvre par le Maroc, dans la continuité des récentes améliorations constitutionnelles qu’il relatait de la sorte: «C’est ainsi que le débat sur la réforme constitutionnelle, modèle de processus inclusif, a permis de constater et de partager sur, au moins, trois changements véritablement fondateurs de la nouvelle ère institutionnelle qu’est en train de vivre le Royaume: Primo, il s’agit de l’approfondissement incontestable de l’Etat de droit et de la garantie des droits et libertés placés sous l’autorité d’un Pouvoir judiciaire indépendant; Secundo, il s’agit du rééquilibrage des pouvoirs en faveur du Gouvernement et du Parlement et d’un cantonnement du pouvoir

Ambassador of the Republic of Senegal in Morocco, H.E.Mr. Amadou Habibou Ndiaye is called to take over the Embassy of his country in Nigeria. Diplomatica outlines a personal assessment of two years of activities in Morocco. H.E. Mr. Amadou Habibou Ndiaye arrived in Morocco in November 2010, after a long ministerial mandate at the head of the Ministry of Commerce of Senegal. His action in Morocco was marked by his tireless dynamism and displayed activism in strengthening bilateral relations, somewhat cooled down in the past, mainly particularly in his favourite sector, commerce. Participating in all the activities of the Diplomatic Foundation, the Ambassador of Senegal has always had a deep


ynamique royal dans les domaines de compétences expressément attribuées par la charte fondamentale. Tertio, il s’agit de la gestion du territoire dans le cadre de la régionalisation avancée et de la décentralisation».

Sur la diplomatie publique Concernant les forums de discussions et d’échanges initiés par la Fondation, l’Ambassadeur du Sénégal souligne l’impact dans le bilan de son action au Maroc: «cela a permis à la plateforme diplomatique d’expérimenter une nouvelle approche de la diplomatie publique. Originale, cette démarche aura permis de nouer un dialogue constant et régulier entre les acteurs institutionnels et politiques, d’une part, et la communauté diplomatique, d’autre part. Des informations fort utiles ont été ainsi collectées, en vue de mieux concrétiser les immenses possibilités de coopération entre le Maroc et la plupart des pays partenaires avec lesquels le Royaume entretient des relations bilatérales».

Sur les Régions du Maroc Dans son bilan, l’Ambassadeur du Sénégal, est longuement renvenu sur l’importance des visites effectuées dans les différentes Provinces du Royaume, à l’initiative de la Fondation, et «qui ont donné l’occasion à la communauté diplomatique d’achever sa mise à niveau sur les potentialités existantes, la richesse de la civilisation et de la culture du Maroc, le souci d’équilibre croissant entre les Provinces en matière d’aménagement urbain et connectivité entre les différentes localités. Leur fréquence et leur diversité constituent un atout exceptionnel pour un diplomate, dans la mesure où il lui est loisible de vivre pleinement l’un des attributs de la démocratie, à savoir la liberté de circuler, d’aller et de venir sans aucune forme de restriction».

interest in the great processes implemented by Morocco, following the recent constitutional improvements he related as follows: «It is thus that the debate on constitutional reform, model of inclusive process, allowed finding out and sharing about, at least three changes founding the new institutional era witnessed in the Kingdom: First, an undeniable deepening of the rule of law and guarantee of rights and freedoms under the authority of an independent judiciary power. Second, rebalancing of powers in favour of Government and Parliament and confinement of royal power

to areas of competence expressly conferred by the fundamental charter. Third, land management within the framework of the advanced regionalization and decentralization».

On public diplomacy Regarding forums of discussion and exchanges initiated by the Foundation, the Ambassador of Senegal spotlighted the impact in the assessment of his activities in Morocco: «this has allowed the diplomatic platform to experience a new approach of public diplomacy. This original approach has helped establish an ongoing and regular dialogue between the institutional and diplomatic players, on the one hand, and the diplomatic community, on the other hand. Very useful information were collected in order to better realize the huge possibilities of coope-

ration between Morocco and most partner countries with which the Kingdom have bilateral relations».

On Regions of Morocco

EN BREF Amadou Habibou Ndiaye, 55 ans, ancien Ministre du Commerce prend désormais la tête de l’Ambassade du Sénégal au Nigéria

EN BREF Amadou Habibou Ndiaye est arrivé au Maroc le 8 novembre 2010 et a été reçu par le Souverain

In his assessment, the Ambassador of Senegal, dwelled lengthily on the importance of visits carried to different provinces of the Kingdom, on the Foundation’s initiative, and «which gave the opportunity to the diplomatic community to complete its upgrading on the existing potential, the richness of civilization and culture of Morocco, the growing concern for balance between the provinces in terms of urban development and connectivity between different localities. Their frequency and diversity is an exceptional asset for a diplomat, to the extent that he may fully experience one of the attributes of democracy, namely the freedom of movement without any form of restriction». IN  BRIEF  Amadou Habibou Ndiaye, 55 years old, former Minister of Commerce is now at the head of the Embassy of Senegal in Nigeria The Ambassador of Senegal was the first, since the opening of the Embassy in Rabat, to explore the southern provinces IN BRIEF Amadou Habibou Ndiaye arrived in Morocco on November 8, 2010 and was received by the Sovereign

EN BREF L’Ambassadeur du Sénégal remet, au nom du comité des récompenses, le Trophée de la Diplomatie Publique 2012 au Président du Groupe Attijariwafa Bank, M. Mohammed El Kettani

87 Numéro 54 - 2013


ivers

Le Vietnam rassemble le Groupe Asiatique Vietnam gathers the Asian Group L’Ambassadeur de la République Socialiste du Vietnam, S.E.M. Cao Xuan Than et son épouse ont offert, dans le cadre du dîner mensuel du Groupe des Ambassadeurs asiatiques, un dîner auquel des représentants du Ministère des Affaires étrangères et de la Fondation Diplomatique ont été conviés. Cette occasion a permis aux Ambassadeurs asiatiques de faire le point sur plusieurs dossiers d’intérêt commun et de souhaiter, à ceux concernés, leurs meilleurs voeux à l’occasion du nouvel an lunaire, célébré au Vietnam, en Chine, en Malaisie, aux Philippines, en Thailande et en Corée du Sud notamment.

The Ambassador of the Socialist Republic of Vietnam, HE Mr. Cao Xuan Than and his wife offered a dinner at the occasion of the monthly gathering of the Group of Asian Ambassadors Several representatives of the Ministry of Foreign Affairs and the Diplomatic Foundation were invited as well. This opportunity has allowed Asian Ambassadors to review several issues of common interest and to wish those involved, their best wishes on the occasion of the Lunar New Year, celebrated i.a. in Vietnam, China, Malaysia, the Philippines, Thailand and South Korea.

Le Maroc participe au Bazar Diplomatique en République Dominicaine >> Morocco participates in the Dominican Republic’s Diplomatic Bazaar L’Ambassade du Maroc à Santo Domingo (République Dominicaine) a pris part à la 31ème édition du Bazar International organisé par le corps diplomatique accrédité dans la capitale dominicaine, au club social «Casa de España» en présence de l’Ambassadeur du Maroc, Dr Brahim Housein Moussa et de son épouse, Mme Sabiha Alam (photo de droite), vice-Présidente de l’Association des Dames Diplomatique. Le Bazar diplomatique a accueilli environ 12.000 visiteurs, dont des hauts responsables dominicains, parmi lesquels Mme Mercedes Conchita, vice-Ministre des Affaires Culturelles et Dr. Belkis Zouain de Castaños, représentante de la première dame dominicaine (photo de droite, à droite) qui a visité le stand marocain et salué la qualité et la richesse de la participation marocaine à cet événement.

88 Numéro 54 - 2013

The Embassy of Morocco in Santo Domingo (Dominican Republic) took part in the 31st edition of the International Bazaar organized by the diplomatic corps accredited in the Dominican capital, at the social club «Casa de España» in the presence of the Ambassador of Morocco, Dr. Brahim Housein Moussa and his wife, Mrs. Sabiha Alam (right photo), VicePresident of the Diplomatic Ladies Association. The Diplomatic Bazaar hosted about 12.000 visitors, including Dominican senior officials, among whom Mrs. Mercedes Conchita, Vice-Minister of Cultural Affairs and Dra Belkis Zouain of Castaños, representative of the Dominican first lady (right photo, on right) who has visited the Moroccan stand and praised the quality of the Moroccan participation in this event.


ivers

Réception en l’honneur du Président du Bundestag >> Reception in honor of the President of the Bundestag Norbert Lammert, le Président du Parlement fédéral allemand, a effectué du 11 au 13 février une visite au Royaume. Au cours de cette visite, la délégation a été reçue par le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab, le président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, les chefs des huit groupes parlementaires de la Chambre des représentants, ainsi que par le Chef du Gouvernement, Abdelilah Benkirane, et le Ministre des Affaires étrangères, SaadEddine El Otmani. Une grande réception a été offerte par l’Ambassadeur d’Allemagne à Rabat, S.E.M. Michael Witter, en présence d’une centaine d’invités.

Norbert Lammert, President of the German Federal Parliament, made from 11 to 13 February a visit to the Kingdom. During this visit, the delegation was received by the President of the House of Representatives, Karim Ghellab, the President of the House of Councillors Mohamed Cheikh Biadillah, the leaders of the eight members of the House of Representatives, as well as Head of Government, Abdelilah Benkirane, and the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr SaadEddine El Otmani. A large reception was given by the German Ambassador in Rabat, Mr. Michael Witter in the presence of hundreds of guests.

L’Ambassadeur d’Allemagne à Rabat, S.E.M. Michael Witter, présente les invités au Président du Parlement Fédéral allemand. Parmi les personnalités conviées, le Conseiller du Roi (M. André Azoulay), le Secrétaire Général du Gouvernement (M. Driss Dahak), le Secrétaire Général de l’USFP (M. Driss Lachguar) et le Président du Conseil Interparlementaire (M. Abdelwahed Radi)

The German Ambassador in Rabat, HE Mr. Michael Witter, introduced the guests to the President of the German Federal Parliament. Among those invited, an Advisor of the King (André Azoulay), the Secretary General of Government (Mr. Driss Dahak), the Secretary General of the USFP (Mr. Driss Lachguar) and the President of the Interparliamentary Council (Mr. Abdelwahed Radi)

89 Numéro 54 - 2013


istinction

Distinctions Polonaises remises à trois personnalités >> Polish Distinctions awarded to three prominent personalities

Le

Ministre Polonais Jan Ciechanowski, Chef du Bureau des Anciens combattants et victimes de la Répression, a effectué une visite au Maroc, du 25 au 30 janvier. Au cours d’une réception offerte par l’Ambassadeur de Pologne, S.E.M. Witold Spiridowicz et son épouse, le Ministre Ciechanowski a remis des médailles à trois personnes ayant rendu de grands services à la promotion de la mémoire historique polonaise dans le monde, à savoir, le Haut Commissaire Mustapha El Ktiri, l’Ambassadeur de Hongrie à Rabat, S.E.M. Janos Perenyi ainsi qu’à l’ancien Ambassadeur de Finlande en Roumanie, M. Pekka Harttila (photo).

T

he Polish Minister, Mr. Jan Ciechanowski, Head of the Office of Veterans and Victims of Repression, visited Morocco from 25 to 30 January. During a reception hosted by the Ambassador of Poland, HE Mr. Witold Spiridowicz, the Minister Ciechanowski presented medals to three individuals who have rendered great service to the promotion of Polish historical memory in the world, namely, the High Commissionner Mustapha El Ktiri, the Ambassador of Hungary to Rabat, HE Mr. Janos Perenyi as well as the former Ambassador of Finland to Romania, Mr Pekka Harttila (photo).

Pologne - Maroc

Pologne - Hongrie

Le Groupe des Décorés

Pologne - Finlande

90 Numéro 54 - 2013


écès

La communauté diplomatique profondément attristée par la disparition de l’Ambassadeur du Djibouti The diplomatic community deeply saddened by the loss of the Ambassador of Djibouti

S.E.M. Aden Ali Abdi, premier Ambassadeur de Djibouti au Maroc, est décédé inopinément en poste, le 25 décembre 2012.

L’

HE Mr. Aden Ali Abdi, Djibouti’s first Ambassador to Morocco, died unexpectedly in office, on December 25, 2012.

A

Ambassadeur de la République de Djibouti au Maroc, S.E.M. Aden Ali Abdi, est retourné à Dieu, le mardi 25 décembre dernier. Une perte foudroyante, par arrêt cardiaque, fauchant l’Ambassadeur dans le dynamisme nouveau qu’il avait imprimé à son action au Maroc.

mbassador of the Republic of Djibouti in Morocco, H.E.Mr. Aden Ali Abdi, returned to God on Tuesday 25 December. A heart attack put an end to the Ambassador’s new dynamism that characterized his work in Morocco.

Né à Djibouti en mai 1959, Aden Ali Abdi avait été nommé, en juin 2011, au poste de premier Ambassadeur de la République de Djibouti au Maroc. Diplômé de l’Ecole Nationale du Trésor de Paris, ce comptable public avait dirigé différents départements du trésor national de Djibouti jusqu’en 2007, pour ensuite rejoindre le ministère des Affaires étrangères. La même année, il est affecté en Inde, en tant que Conseiller Financier à l’Ambassade de Djibouti à New Delhi. Polyglotte, Aden Ali Abdi s’exprimait aussi bien en français qu’en anglais ou en arabe.

Born in Djibouti in May 1959, Aden Abdi Ali was appointed, in June 2011, as first Ambassador of the Republic of Djibouti in Morocco. Graduate of the National School of Treasury of Paris, this public accountant had led various departments of the national treasury of Djibouti until 2007, to join then the Ministry of Foreign Affairs. In the same year, he was assigned to India as Financial Advisor to the Embassy of Djibouti in New Delhi. Aden Abdi Ali was multilingual, speaking French, English and Arabic.

M. Aden Ali Abdi avait présenté, le 4 février 2012, ses lettres de créances à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en qualité de premier Ambassadeur de la République de Djibouti auprès du Royaume du Maroc. L’Ambassadeur avait transmis, à cette occasion, les chaleureuses salutations du chef de l’Etat Ismaïl Omar Guelleh à son frère le Roi Mohammed VI. L’Ambassadeur s’était engagé auprès du Souverain à consolider les relations bilatérales au cours de sa mission et à leur donner un nouvel élan. Il s’y était immédiatement attelé, ouvrant plusieurs dossiers ambitieux qu’il programmait de régler à court, moyen et

Mr. Aden Ali Abdi presented on February 4, 2012, his credentials to His Majesty King Mohammed VI, as the first Ambassador of the Republic of Djibouti to the Kingdom of Morocco. The Ambassador had conveyed, on this occasion, the warm greetings of the head of State Ismail Omar Guelleh to his brother King Mohammed VI.

Le Ministre des Affaires Etrangères signe le registre des condoléances The Minister of Foreign Affairs signing the condolence register

92 Numéro 54 - 2013

The Ambassador was committed to the Sovereign to strengthen bilateral relations during his mission and to give them a new impetus. He started immediately work,

Une veillée funéraire s’est naturellement constituée à l’Ambassade de Djibouti à Rabat A funeral wake was formed naturally in Djibouti Embassy in Rabat


écès

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr Saad Dine El Otmani présente ses condoléances au Chargé d’Affaires de l’Ambassade de Djibouti The Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad El Dine Otmani presents its condolences to the Chargé d’Affaires of the Embassy of Djibouti

Les épouses du Doyen du Corps Diplomatique et de l’Ambassadeur du Soudan remettent à la veuve de l’Ambassadeur de Djibouti une plaque commémorative The wives of the Dean of the Diplomatic Corps and Ambassador of Sudan deliver to the widow of the Ambassador of Djibouti a commemorative plaque

long terme. L’Ambassadeur avait organisé, le 27 juin 2012, une grand cérémonie marquant l’inauguration de l’Ambassade de Djibouti au Maroc. La cérémonie fut rehaussée par la participation du Président de l’Union Interparlementaire, et par le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, Lahcen Daoudi. Le diplomate djiboutien avait relevé que l’inauguration de cette chancellerie, pour la première fois au Royaume, coïncidait avec la commémoration du 35ème anniversaire de l’indépendance de la République de Djibouti. En en temps record, il avait réussi à développer au Maroc de très nombreuses amitiés fortes qui n’ont pas manqué de faciliter son installation et le démarrage de ses activités. Il a laissé une marque profonde au Maroc.

opening multiple ambitious issues he was programming to settle at short, medium and long term. The Ambassador organized, on June 27, 2012, a major ceremony marking the opening of the Embassy of Djibouti in Morocco. The ceremony was honoured by the participation of the President of the Inter-parliamentary Union, and by the Minister of Higher Education, Scientific Research and Professional Training, Lahcen Daoudi.

La cérémonie d’inhumation du regretté Aden Ali Abdi s’est tenue au cimetière du PK 12 de Djibouti, le 28 décembre. De nombreux officiels, dont le Premier ministre de Djibouti, M. Dileita Mohamed Dileita, ont assisté à cette cérémonie, exprimant tous leur tristesse devant la grande perte que représente pour la nation la disparition de l’Ambassadeur Aden Ali Abdi. Feu Aden Ali Abdi a laissé derrière lui une veuve et quatre enfants. Que le Très-Haut l’accueille en son paradis éternel!

The diplomat of Djibouti pointed out that the inauguration of the Chancery, for the first time in the Kingdom, coincided with the commemoration of the 35th anniversary of the independence of the Republic of Djibouti. In record time, he was able to develop in Morocco many strong friendships that have not failed to facilitate his settlement and start-up actions. He left a deep mark in Morocco. The burial ceremony of the late Aden Ali Abdi took place at PK 12 cemetery of Djibouti, on December 28. Many officials, including the Prime Minister of Djibouti, Dileita Mohamed Dileita attended the ceremony, all expressing their sadness at the great loss of Ambassador Aden Ali Abdi. The late Aden Ali Abdi left behind a widow and four children. May the Most High welcome him in eternal paradise!

Le Président de l’Union Interparlementaire, M. Abdelwahed Radi, le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, M. Lahcen Daoudi et le Doyen du Corps Diplomatique accompagnent l’Ambassadeur Aden Ali Abdi et procèdent à l’inauguration de la Chancellerie de Djibouti The President of the IPU, Mr. Abdelouahed Radi, Minister of Higher Education, Scientific Research and Professional Training, Mr. Lahcen Daoudi and the Dean of the Diplomatic Corps, along with many Ambassadors and Officials accompany Ambassador Aden Ali Abdi and conduct the inauguration of the new Chancellery of Djibouti in Rabat 93 Numéro 54 - 2013


étente

Concert de Musique Traditionnelle Chinoise >> Chinese New Year’s Concert

A

l’occasion du Nouvel An Chinois, le Ministre de la Culture, M. Mohamed Amine Sbihi et l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine à Rabat, S.E.Mme Xu Jinghu ont organisé, le lundi 4 février, à la Salle Mhammed Bahnini, un grand concert de musique traditionnelle chinoise, intitulé «La Nuit de Beijing». Les mélomanes sont venus en grand nombre pour apprécier le cadeau de nouvel an offert par l’Ambassade de Chine aux amateurs. Ce fut une très belle occasion de mieux connaître et apprécier la richesse de la culture multi-millénaire de la République Populaire de Chine.

94 Numéro 54 - 2013

On the occasion of Chinese New Year, the Minister of Culture, Mr. Mohamed Amine Sbihi and the Ambassador of the People's Republic of China to Rabat, HE Mrs. XU Jinghu held on Monday, February 4, at the Salle Mhammed Bahnini, a concert of traditional Chinese music, entitled «The Night of Beijing». Music lovers came in large numbers to enjoy the New Year gift offered by the Chinese Embassy to amateurs. It was a great opportunity to better understand and appreciate the rich and multi-millennial culture of People’s Republic of China.


S.E.Mme XU Jinghu, Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Maroc HE Mrs XU Jinghu, Ambassador of the People’s Republic of China to Morocco

A

l’occasion de la célébration du Nouvel An Chinois, S.E.Mme XU Jinghu, Ambassadeur de Chine à Rabat, accompagnée de son époux, ont offert une somptueuse réception à Rabat, à laquelle ont participé plusieurs centaines d’amis de la Chine, dont plusieurs membres du Gouvernement. Ce fut également l’occasion pour l’Ambassadeur, au terme de sa mission au Maroc, de saluer et remercier tout ceux et celles qui ont contribué à ses côtés au renforcement des relations, déjà excellentes entre le Maroc et la Chine.

Le Porte-parole du Palais et Président d’Honneur de la Fondation Diplomatique, M. El Merini reçu par l’Ambassadeur The Spokesman of the King’s Palace and Honorary President of the Diplomatic Foundation received by the Ambassador

Avec le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Lahcen Daoudi With Minister of Higher Education, Mr Lahcen Daoudi

On the occasion of the celebration of Chinese New Year, HE Mrs. XU Jinghu, Chinese Ambassador to Rabat, accompanied by her husband, offered a sumptuous party in Rabat, attended by several hundreds of friends of China, among which several members of the Government. It was also an opportunity for the Ambassador, at the end of her mission to Morocco, to acknowledge and thank all those who helped her to strengthen relations, already excellent, between the Kingdom of Morocco and the People’s Republic of China.

Le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Nizar Baraka avec l’Ambassadeur de Chine et son époux The Minister of Economy and Finances, Mr Nizar Baraka with the Ambassador of China and her husband

L’Ambassadeur de Chine avec le Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, M. Fouad Douiri The Ambassador of China with the Minister of Energy, Mines, Water and Environment, Mr. Fouad Douiri

Avec le Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la Ville, M. Nabil Benabdellah With the Minister of Housing, Urban Planning and Urban Policy, Mr. Nabil Benabdellah

Avec le Ministre de la Culture et l’ancien Ministre de la Communication With the Minister of Culture and former Minister of Communcation


Plusieurs centaines d’amis de la Chine ont répondu positivement à l’invitation de l’Ambassadeur XU, dans le cadre des célébrations du Nouvel An chinois, et pour rendre hommage à l’action de l’Ambassadeur, au crepuscule de sa mission au Maroc Hundreds of friends of China responded positively to the invitation of the Ambassador XU, to celebrate together the Chinese New Year and to pay tribute to the Ambassador’s action at the dusk of her mission to Morocco

Avec l’ancien Premier Ministre, M. Abbas El Fassi With former Prime Minister, Mr. Abbas El Fassi

Avec le Président de l’Union Interparlementaire With the President of Interparliamentary Union Avec le Ministre délégué chargé des MRE With the Delegate Minister in charge of Diaspora

S.E.Mme Xu Jinghu et son mari accueillent personnellement chacun des invités, dont de nombreux membres éminents de la communauté chinoise établie au Maroc HE Mrs. Xu Jinghu and her husband personally welcome each guest, including many prominent members of the Chinese community established in Morocco L’Ambassadeur et le Secrétaire Général de l’Istiqlal The Ambassador and General Secretary of Istiqlal

Avec le Secrétaire Général du parti RNI With the General Secretary of RNI party


L’Ambassadeur du Soudan, son épouse et les diplomates de l’Ambassade accueillent les invités Ambassador of Sudan, his wife and diplomats of the Embassy welcoming guests

L’Ambassadeur du Soudan et le Chef du Gouvernement Ambassador of Sudan and the Chief of Governement

Fête Nationale du Soudan National Day of Sudan

A l’occasion de la Fête Nationale du Soudan, S.E.M. Attayeb Ali Ahmed Brima, Ambassadeur de la République du Soudan à Rabat et son épouse ont offert , le 14 janvier en leur résidence, une belle réception, rehaussée par la participation du Chef du Gouvernement

On the occasion of the National Day of Sudan, HE Mr. Attayeb Ali Ahmed Brima, Ambassador of the Republic of Sudan in Rabat and his wife offered, on January 14th in their Residence, a nice reception, enhanced by the participation of the Head of Government

Avec le Directeur des Affaires Juridiques et Traités (MAEC) With the Director of Legal Affairs and Treaties (MFA)

Le Chef du Gouvernement et l’Ambassadeur du Soudan découpent le gâteau d’anniversaire The Chief of Government and Ambassador of Sudan cutting the birthday cake

Arrivée de l’Ambassadeur du Cameroun Arrival of the Ambassador of Cameroon

Les Ambassadeurs du Soudan et de Chine Ambassadors of Sudan and China

Avec le Directeur du Protocole (MAEC) With the Director of Protocol (MFA)

Les Ambassadeurs du Soudan et d’Egypte Ambassadors of Sudan and Egypt



Diplomatica 54