Page 1

Directeur de la Publication: Abdelati Habek

40DH - 6€ - 9US$ - 60 元

EXCLUSIF SAR EL HASSAN DE JORDANIE : SA VISION POUR LA PAIX

INDÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE DANS UN MONDE INTER-DÉPENDANT

Spécial Energie D I P L O M AT I C A n ° 5 1 - 2 0 1 2

SAR MOULAY RACHID AUX NATIONS-UNIES

Fête Nationale du Brésil


Xw|àÉÜ|tÄ

’est par une très belle illustration, tirée du superbe département des Arts de l’Islam, au Musée du Louvre, que Diplomatica souhaite entamer ce nouveau numéro. A l’heure où les provocations attisent les ressentiments, où les extrémismes de tous bords se jouent des médias en suscitant l’escalade, il nous paraît opportun de saisir cette occasion pour vous inviter à entrevoir la part lumineuse d’une grande civilisation. Le dialogue, celui qui permet de mieux comprendre l’autre, s’applique à merveille lors des réunions périodiques «Carrefour des Idées» de la Fondation Diplomatique, rassemblant les Ambassadeurs étrangers autour d’un représentant national pour débattre de sujets nationaux d’actualité. Enfin, les activités diplomatiques du mois sont accompagnées d’analyses géopolitiques plus profondes qui vous permettront de mieux entrevoir quelques traits de la personnalité du second candidat aux élections présidentielles américaines, celui qu’on connaît encore assez peu: Mitt Romney.

C

t is through a very beautiful illustration, drawn from the wonderful department of Islamic Art, at the Louvre Museum, that Diplomatica wishes to start this new edition. At a time when provocations fuel resentments, where extremists from all sides play with the media by generating escalation, it seems appropriate to take this opportunity to invite you to get a glimpse of the light part of a great civilization. Dialogue, which allows a better understanding of the other, applies perfectly at the periodic meetings «Crossroads of Thoughts»of the Diplomatic Foundation, bringing together foreign ambassadors around a national representative to discuss the national news. Finally, the diplomatic activities of the month are accompanied by deeper geopolitical analysis to help you better make out some personality traits of the second candidate in the American presidential elections, about whom little is yet known: Mitt Romney.

I


ans ce numéro

6

Dossier

Sa Majesté le Roi visite le Souverain Saoudien

Traditions du Maroc Cérémonie d’Allégeance à Rabat

10 12

Diplomatie SAR le Prince Moulay Rachid à l’Assemblée Générale de l’ONU

Détour SAR la Princesse Lalla Meryem au pavillon «Arts de l’Islam» du Louvre

18 32

Dazibao Brèves Diplomatiques

Développement Banque Africaine de Développement

8 Activités Royales

pour le financement du plan Maroc Vert

72

Décryptage Immigration clandestine

Ministères

les migrants s’accrochent au rêve d’Europe

90

Diplomates

26

Fêtes Nationales Rencontres avec les Ambassadeurs étrangers à l’occasion de leurs Fêtes Nationales

36

LE MINISTRE DR. SAAD DINE EL OTMANI CO-PRÉSIDE LA PREMIÈRE SESSION DU DIALOGUE STRATÉGIQUE AVEC LES USA

Dialogue

28

LE MINISTRE DÉLÉGUÉ YOUSSEF AMRANI CONTRIBUE AU DIALOGUE POLITIQUE MAROC-ESPAGNE

SAR le Prince El Hassan de Jordanie sa vie au service de la paix

14

DÉCOUVERTE LES ARTS DE L’ISLAM AU LOUVRE


Dossier Spécial

CARREFOUR DES IDÉES L’ÉNERGIE AU CENTRE DES DÉBATS

46

Diplomacy & Business

外交

对外交往与贸易

Directeur de la Publication Publisher - 发行经理 Abdelati HABEK 阿布德拉迪·哈拜克 Directeur Général Managing Director - 总经理 M’Hammed GUENNOUNE 摩哈麦德·葛努那 Rédacteur en Chef Editor-in-Chief - 总编辑

Décryptage

ELECTIONS AMÉRICAINES QUI EST LE CANDIDAT MITT ROMNEY?

60

Jean-Christophe BERTRAND 让-克里斯多夫·贝尔堂 Conseiller à la Rédaction Editorial Counselor Batoul NAFAKH-LAZRAQ Rédaction et Contributeurs Editorial Staff and Freelancers Soumia AICHI Marie-Jeanne DURAND Hafida HABEK Crédits Photographiques Photographic Credits Mohamed ABBASSI El Mouatamid ROUIS MAP - AFP CTP & Print Idéale - Casablanca Email

info@diplomatica.org

Détente

ESCALE À CASABLANCA UNE FRÉGATE DE L’ARMÉE D’ARGENTINE

88

Administration 94, rue Azzouza 10210 Rabat (Beausite) Tél: +212-5-37.63.99.99 Fax: +212-5-37.63.88.88 Publicité - Abonnements Advertisements - Subscriptions Tél: +212-5-37.63.91.91 Dossier de Presse 1/1999 ISSN 1114-9442

Déjà plus de 13.500 «Fan de»:

Diplomatica Magazine

English Content 08 12 18 36 50 60 90

Document Détour Dazibao Dialogue Dossier Décryptage Diplomates

本期发表的文章和图片仅由作者负责 并不反映本期刊的任何立场

International activities of HM the King HRH Princess Lalla Meryem at The Louvre Diplomatic short news Meeting HRH Prince El Hassan of Jordan Special Energy: crossroads of ideas When Romney rejects his natural voters National Days celebrated in Morocco

Les articles et les illustrations publiés dans ce numéro n’engagent que leurs auteurs et ne sauraient refléter une quelconque prise de position du magazine.  The articles and pictures published in this edition are the sole responsibility of their respective authors and could not reflect the magazine’s opinion

Tous droits réservés - Reproduction interdite All rights reserved – No unauthorized copying allowed

Tirage du numéro: 12.000 ex (papier) 本期印刷量:12 000 册 (纸版) Version électronique sur demande Electronic version upon request 期刊电子版可免费索取


MAP

ocument

6 NumĂŠro 51 - 2012


ocument

gÜtw|à|ÉÇá wâ `tÜÉvM V°Ü°ÅÉÇ|x wËTÄÄ°zxtÇvx gÜtw|à|ÉÇá Éy `ÉÜÉvvÉM TÄÄxz|tÇvx vxÜxÅÉÇç Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid et de SA le Prince Moulay Ismaïl, a présidé, mardi 21 août à la place du Mechouar du Palais Royal de Rabat, la cérémonie d’allégeance en commémoration du treizième anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres. Au début de cette cérémonie, M. Mohand Laenser, Ministre de l’Intérieur et les Walis et Gouverneurs des wilayas, préfectures et provinces du Royaume, ainsi que les Walis et Gouverneurs de l’Administration centrale, ont prêté allégeance au Souverain. Par la suite, Sa Majesté le Roi a passé en revue les délégations représentant les différentes régions, préfectures et provinces du Royaume venues renouveler leur allégeance au Roi.

Sa

Cette cérémonie, qui reflète l’authenticité du peuple marocain et son attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite, s’est achevée par une salve de cinq coups de canon, alors que le Souverain répondait des mains aux acclamations des représentants des différentes régions du Royaume. Ont assisté à cette cérémonie, le Chef du gouvernement, les Présidents des deux Chambres du Parlement, les conseillers de Sa Majesté le Roi, les membres du Gouvernement, les Présidents des instances constitutionnelles, les officiers supérieurs de l’étatmajor général des Forces Armées Royales et le directeur général de la Sûreté nationale, ainsi que d’autres personnalités civiles et militaires. Photos: Sa Majesté le Roi Mohammed VI préside la cérémonie d’allégeance au Palais Royal de Rabat, le 21 août 2012 Pictures: His Majesty King Mohammed VI presided over the allegiance ceremony at the Royal Palace of Rabat, on August 21st, 2012

is Majesty King Mohammed VI, accompanied by HRH Prince Moulay Rachid and HH Prince Moulay Ismail, presided, Tuesday 21 August at the Mechwar of the Royal Palace of Rabat, the allegiance ceremony commemorating the 13th anniversary of the Sovereign’s accession to the Throne of His glorious ancestors. At the beginning of this ceremony, Mr. Mohand Laenser, Minister of the Interior and Walis and Governors of wilayas, prefectures and provinces of the Kingdom, and the Walis and Governors of the Central administration, have pledged allegiance to the Sovereign. Subsequently, His Majesty the King reviewed the delegations representing the different regions, prefectures and provinces of the Kingdom who came to renew their allegiance to the King. This ceremony, which reflects the authenticity of the Moroccan people and its unfailing commitment to the glorious Alawi Throne, was completed by a five gun salute, while the Sovereign waved his hands to the cheers of representatives of the different regions of the Kingdom. This ceremony was attended by the Head of Government, the Speakers of both Houses of Parliament, councilors of His Majesty the King, members of the Government, the Chairmen of the constitutional bodies, senior officers of the General Staff of the Royal Forces Army and the Director General of the National Security, as well as other civil and military personalities.

H

7 Numéro 51 - 2012


DR

ocument

i|á|àx wx VÉâÜàÉ|á|x tâ fÉâäxÜt|Ç ftÉâw|xÇ VÉâÜàxáç i|á|à àÉ à{x ftâw| fÉäxÜx|zÇ Majesté le Roi Mohammed VI a rendu, mardi 11 septembre, une visite de courtoisie au Serviteur des Lieux Saints de l’Islam, le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al-Saoud en Sa résidence à Bouskoura.

Sa

is Majesty King Mohammed VI paid, Tuesday 11 September, a courtesy visit to the Custodian of the Holy Places of Islam, King Abdullah Bin Abdulaziz AlSaud in His residence in Bouskoura.

Les deux Souverains ont eu au cours de cette visite un long entretien en tête-à-tête.

During this visit, the two Sovereigns had a long private meeting. On this occasion, His Majesty King Mohammed VI was saluted by their Royal Highnesses and by their Highnesses the Princes, as well as by members of the delegation accompanying King Abdullah Bin Abdulaziz Al-Saud, paying currently a private visit to Morocco.

A cette occasion, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été salué par leurs Altesses Royales et leurs Altesses les Princes, ainsi que par les membres de la délégation accompagnant le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al Saoud, actuellement en visite privée au Maroc. Le Serviteur des Lieux Saints de l’Islam a, de son côté, été salué par le Ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser et le Général de corps d’armée Hosni Benslimane, Commandant la Gendarmerie Royale. A son arrivée à la résidence du Roi Abdallah Ibn Abdelaziz Al Saoud, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été convié à la traditionnelle cérémonie d’offrande de lait et de dattes. 8 Numéro 51 - 2012

H

The Custodian of the Holy Places of Islam, on his part, was saluted by Minister of the Interior, Mohand Laenser and the Lieutenant General Hosni Benslimane, Commander of the Royal Gendarmerie. On his arrival to King Abdullah Bin Abdulaziz’s residence, His Majesty King Mohammed VI was offered milk and dates in the Moroccan traditional way.


ocument Rabat - 18/09/2012 Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, au Palais Royal à Rabat, le président du groupe canadien «Bombardier Aéronautique», M. Guy Hachey.

DR

His Majesty King Mohammed VI received, at the Royal Palace in Rabat, the president of the Canadian group «Bombardier Aerospace», Mr. Guy Hachey.

Rabat - 18/09/2012 Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu au Palais Royal à Rabat, le ministre d’Etat qatari aux Affaires étrangères, Khalid Bin Mohamed Al-Attiyah, envoyé spécial de l’émir de l’Etat du Qatar,

DR

His Majesty King Mohammed VI received, at the Royal Palace in Rabat, the Qatari State Minister for Foreign Affairs, Khalid Bin Mohamed Al-Attiyah, Special Envoy of the Emir of the State of Qatar.

Rabat - 28/09/2012 Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, au Palais Royal à Marrakech, M. Hamid Chabat, à sa demande, suite à son élection au poste de Secrétaire général du parti de l’Istiqlal

DR

His Majesty King Mohammed VI received in the Royal Palace in Marrakech, Hamid Chabat, at his request, following his election as Secretary General of the Istiqlal party

9 Numéro 51 - 2012


iplomatie

67ème Débat général de l’Assemblée Générale des Nations Unies >> 67th General Debate of General Assembly at the United Nations on Altesse Royale le Prince Moulay Rachid est arrivé, mardi matin au siège des Nations unies à New York, pour assister à l’ouverture du débat général de haut niveau de la 67ème session de l’Assemblée générale de l’ONU. SAR le Prince Moulay Rachid représente Sa Majesté le Roi Mohammed VI aux travaux de cette session qui réunit plus d’une centaine de Chefs d’Etat et de Gouvernement, et dont le thème officiel est le «règlement des différends par des moyens pacifiques, la médiation et la prévention des conflits». SAR le Prince Moulay Rachid, qui était accompagné de M. Taïb Fassi Fihri, Conseiller de SM le Roi, a été salué, à son arrivée au siège de l’Organisation mondiale, par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Saad Dine El Otmani, le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, M. Youssef Amrani et par l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, M. Mohamed Loulichki. Son Altesse Royale, qui est arrivé dimanche à New York, a pris part lundi soir à une réception offerte par le Président des Etats-Unis,

S

10 Numéro 51 - 2012

is Royal Highness Prince Moulay Rachid arrived, Tuesday morning to UN headquarters in New York, to attend the opening of the general high-level debate of the 67th session of UN General Assembly. HRH Prince Moulay Rachid represents His Majesty King Mohammed VI at the work of the current session which brings together more than one hundred Heads of State and Government and which official theme is «Settlement of international disputes by peaceful means, mediation and prevention of conflicts». HRH Prince Moulay Rachid, who was accompanied by Mr. Taib Fassi Fihri, Counselor of His Majesty the King, was welcomed on his arrival to the headquarters of the World Organization, by the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Saad Dine El Otmani, Deputy Minister for Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani and Ambassador permanent representative of Morocco to the UNO, Mr. Mohamed Loulichki. His Royal Highness, who arrived, Sunday to New York, took part Monday evening

H


iplomatie

SAR le Prince Moulay Rachid et Premier ministre malien, Cheikh Modibo Diarra HRH Prince Moulay Rachid and the Prime minister of Mali, Cheikh Modibo Diarra

SAR le Prince Moulay Rachid et SAR le Grand-Duc Henri de Luxembourg HRH Prince Moulay Rachid and HRH the Grand-Duke Henry of Luxemburg

Barack Obama, et son épouse, aux Chefs d’Etat, de Gouvernement et de délégations participant aux travaux de l’Assemblée Générale. SAR le Prince Moulay Rachid a eu, au siège des Nations unies à New York, des entretiens avec SAR le Grand-Duc Henri de Luxembourg et avec Cheikh Modibo Diarra, Premier ministre du Mali. SAR le Prince Moulay Rachid a également pris part, mardi 25 septembre à un déjeuner offert par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, en l’’honneur des chefs d’Etat, de Gouvernement et de délégations. En marge des travaux de la 67ème session de l’Assemblée Générale, le Ministre Saad Dine El Otmani s’est entretenu avec ses homologues de Tunisie, du Danemark, Villy Sovndal, et du Guatemala. Le Ministre El Otmani a également pris part à plusieurs réunions de haut niveau ayant pour thème «l’Etat de droit au niveau national et international», ou encore «l’énergie durable pour tous».

in a reception offered by the President of the United States, Barack Obama, and his wife, the Heads of State, Government in and delegations participating in the work of the General Assembly. HRH Prince Moulay Rachid held, at UN headquarters in New York, talks with HRH Grand Duke Henri of Luxembourg and Sheikh Modibo Diarra, Prime Minister of Mali. HRH Prince Moulay Rachid also took part, Tuesday 25 September in a lunch offered by UN Secretary General, Ban Ki-moon, in the honor of Heads of State, Government and delegations. On the sidelines of the 67th session of the General Assembly, Minister Saad Dine El Otmani held talks with his counterparts from Tunisia, Denmark, Villy Sovndal, and Guatemala. Minister El Otmani also took part in several high-level meetings on the theme «the rule of law at national and international level», and «sustainable energy for all».

Le Ministre El Otmani a pris part à la réunion de haut niveau sur l’énergie durable Minister El Otmani took part in the High Level Meeting on Sustainable Energy

Délégation marocaine participant à la réunion de haut niveau sur l’Etat de Droit Moroccan delegation attending the high-level meeting on the rule of law

11 Numéro 51 - 2012


étour

Activités Princières LES ARTS DE L’ISLAM: SAR LA PRINCESSE LALLA MERYEM AU LOUVRE ISLAMIC ART: HRH PRINCESS LALLA MERYEM IN THE LOUVRE

AR la Princesse Lalla Meryem a pris part, mardi 18 septembre à Paris, à l’inauguration par le Président François Hollande, du département des Arts de l’Islam au sein du prestigieux musée du Louvre, qui a pu voir le jour grâce à la générosité de plusieurs donateurs français et du monde arabomusulman, dont notamment Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

S

RH Princess Lalla Meryem took part, Tuesday 18 September in Paris, in President François Hollande’s inauguration of the Department of Islamic Art in the prestigious Louvre museum, made possible thanks to the generosity of several French and Arab-Muslim donors, including mainly His Majesty King Mohammed VI.

H

Au musée du Louvre, SAR la Princesse Lalla Meryem, qui a été saluée par le chef de l’Etat français, a assisté au discours inaugural prononcé par le Président François Hollande dans lequel il a notamment rendu hommage à la «générosité» et «la haute conscience» des mécènes, en premier lieu Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui ont permis «de rendre ce moment possible».

At Louvre museum, HRH Princess Lalla Meryem, who was welcomed by the head of the French State, attended the inaugural speech of President François Hollande in which he mainly praised the «generosity» and «high awareness «of sponsors, in the first place His Majesty King Mohammed VI, who «made this moment possible».

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem a par la suite visité, aux côtés du Président français et des autres illustres hôtes, les nouveaux espaces dédiés aux Arts de l’Islam et suivi la présentation guidée du projet architectural et des objets exposés, par le directeur du département, Mme Sophie Makariou.

Her Royal Highness Princess Lalla Meryem subsequently visited, together with the French President and other distinguished guests, the new spaces dedicated to Islamic Art and followed the guided tour of the architectural project and exhibited objects, by the director of the department, Mrs. Sophie Makariou.

12 Numéro 51 - 2012


étour

A l’issue de cette visite guidée, SAR la Princesse Lalla Meryem a assisté au dévoilement par le président Hollande de la plaque commémorative de l’inauguration de ce prestigieux département, avant de signer le livre d’or.

At the end of this guided visit, HRH Princess Lalla Meryem attended President Holland’s unveiling of the plaque commemorating the inauguration of this prestigious department, before signing the guestbook.

SAR la Princesse Lalla Meryem était accompagnée notamment des conseillers de Sa Majesté le Roi, Mme Zoulikha Nasri et Taïeb Fassi-Fihri ainsi que du chargé d’affaires de l’ambassade du Maroc en France, M. Riad Ramzi.

HRH Princess Lalla Meryem was accompanied by counselors of His Majesty the King, Mrs. Zoulikha Nasri and Taieb FassiFihri and the chargé d’affaires of the Embassy of Morocco in France, Mr. Riad Ramzi.

Ont assisté à cet événement phare de la rentrée artistique en France, notamment le ministre français de la culture, Aurélie Filipetti, le prince Alwaleed bin Talal bin Abdulaziz Al-Saoud, président de la fondation éponyme, le Premier ministre de l’Etat du Koweït Cheikh Jaber Moubarak Al-Hamad Al-Sabah, et le président de la république d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, et les représentants d’autres mécènes individuels ou d’entreprises françaises qui ont soutenu financièrement la construction de ces nouveaux espaces.

This flagship event of art season in France, was attended by the French Minister of Culture, Aurélie Filipetti, Prince Alwaleed bin Talal bin Abdulaziz Al-Saud, Chairman of the eponymous Foundation, Prime Minister of the State of Kuwait Sheikh Jaber Mubarak Al-Hamad Al-Sabah, and President of the Republic of Azerbaijan, Ilham Aliyev, and representatives of other individual sponsors or French companies who have financially supported the construction of these new spaces.

La création de ce nouvel espace pour abriter une riche collection des meilleures pièces des arts islamiques a été décidée par le président Jacques Chirac en 2003 alors que son successeur Nicolas Sarkozy en a posé la première pierre en 2008.

The creation of this new space to house a rich collection of the best pieces of Islamic Art was decided by President Jacques Chirac in 2003 while his successor Nicolas Sarkozy laid the first stone in 2008.

Le Louvre expose désormais dans ce nouvel espace digne d’une grande civilisation, plus de 3.000 pièces issues des trésors en sa possession et de ceux provenant du Musée des arts décoratifs de Paris (près de 18.500 objets au total).

The Louvre exhibits now in this new space worthy of a great civilization, over 3.000 pieces from the treasures of the museum and those from the Museum of Decorative Arts of Paris (nearly 18.500 objects in total).

L’objectif est de donner à voir aux visiteurs français et étrangers, dans un même lieu, les oeuvres reflétant l’apogée de la création artistique à travers le vaste espace où rayonnait l’Islam, de l’Espagne à l’Inde, durant douze siècles (VIIe au XIXe siècle).

The objective is to allow the French and foreign visitors, in one place, see works reflecting the peak of the artistic creation through the vast space where Islam shone, from Spain to India, during twelve centuries (7th to 19th century).

13 Numéro 51 - 2012


écouverte

Superbes, les Arts de l’Islam au Louvre Wonderful, the Islamic Art at the Louvre

14 Numéro 51 - 2012


écouverte Louvre a ouvert le 22 septembre au public ses nouveaux espaces consacrés aux Arts de l’Islam. La collection des Arts de l’Islam du Louvre dispose désormais de 3.000 mètres carrés - trois fois plus qu’auparavant qui se déploient sur deux niveaux conçus par l’Italien Mario Bellini et le Français Rudy Ricciotti. Après la pyramide de Ieoh Ming Pei, inaugurée en 1989, les deux architectes ont posé une verrière mordorée, comme un voile léger, sur la Cour Visconti du palais du Louvre, près de la Seine (photo bas). Le rez-de-cour, baigné de lumière naturelle, accueille les oeuvres datant du VIIe au XIe siècle. Le sous-sol, baptisé «parterre», présente les oeuvres du XIe jusqu’à la fin du XVIIIe, dans une enceinte de béton noir (photo gauche). L’aire géographique concernée s’étend de l’Espagne à l’Inde. Grâce à ces nouveaux espaces, le Louvre est en mesure de présenter près de 3.000 objets, parfois monumentaux, puisés dans sa riche collection d’art islamique et dans celle des arts décoratifs (plus de 18.000 objets au total). C’est la présentation la plus importante en Europe d’objets d’art de l’Islam.

Le

n September 22, the Louvre opened to the public its new spaces dedicated to Islamic Art. The collection of Islamic Art from the Louvre now has 3.000 square meters - three times more than before - that cover two levels designed by the Italian Mario Bellini and the French Rudy Ricciotti. After the Ieoh Ming Pei pyramid, inaugurated in 1989, the two architects have put a bronzed glass, like a thin veil, on the Visconti Courtyard of the Louvre Palace, near the Seine (photo below). In the ground floor, flooded with natural light, there are art works dating from the 7th to the 11th century. The basement, called «ground» presents art works from the 11th to the late of the 18th century, in a black concrete enclosure (photo left). The geographical area concerned stretches from Spain to India. Owing to these new spaces, the Louvre can provide about 3.000 objects, sometimes monumental, drawn from its rich collection of Islamic art and from the decorative arts (over 18.000 items in total). It is the most important exhibition in Europe of Islamic art objects.

100 millions d’Euros

100 million Euros

Dès son arrivée à la tête de l’établissement public, en 2001, Henri Loyrette a voulu sortir les arts de l’Islam de leur «marginalisation» au sein du musée en leur donnant un espace «digne en qualité et en surface». L’année suivante, Jacques Chirac, alors chef de l’Etat, fait part de son souhait de doter le Louvre d’un véritable département des Arts de l’Islam pour conforter la «vocation universelle» du musée le plus fréquenté au monde. Ce huitième département est créé en 2003. La première pierre des nouveaux espaces est posée par Nicolas Sarkozy, l’ex-Président, en juillet 2008. Le coût global de l’opération se monte à 98,5 millions d’euros. L’Etat français apporte 31 millions d’euros. Le musée a réussi jusqu’à présent à réunir 56 millions d’euros auprès de mécénat provenant d’états étrangers ou de donateurs privés ou d’entreprises. Le principal mécène est la Fondation du Prince saoudien al-Walid ben Talal, qui remet à titre privé 17 millions d’Euros. Sa Majesté le Roi Mohammed VI fournit également une très importante contribution (non divulguée). L’Emir du Koweït, le Sultan d’Oman et la République d’Azerbaïdjan financent aussi le projet. Plusieurs groupes français ont répondu présent (Fondation Total, Lafarge, Bouygues Construction...)

Upon his arrival at the head of the public institution, in 2001, Henri Loyrette wanted to get the Islamic art out of «marginalization» in the museum by providing to them a space «worthy in quality and surface». The next year, Jacques Chirac, then Head of State expressed his desire to endow the Louvre with a real department of Islamic Art to reinforce the «universal mission» of the most visited museum in the world. This eighth department was created in 2003. The first stone of the new spaces was laid by Nicolas Sarkozy, the former President, in July 2008. The total cost amounts to 98.5 million euros. The French government provides 31 million euros. The museum has up to now managed to raise 56 million euros from sponsorship from foreign states or private donors or companies. The main sponsor is the Foundation of the Saudi Prince AlWalid Bin Talal, which gives privately 17 million euros. His Majesty King Mohammed VI also provides a very important contribution (undisclosed). The Emir of Kuwait, the Sultan of Oman and the Republic of Azerbaijan also fund the project. Several French groups were present (Total Foundation, Lafarge, Bouygues Construction ...)

O

15 Numéro 51 - 2012


écouverte

Quelques trésors de l’Art Islamique à découvrir au Louvre Islamic Art Treasures to discover at the Louvre Pyxide d’al-Mughira- (Espagne - 968). C’est à la cour umayyade d’Espagne que fut sculptée cette boîte ronde en ivoire du Prince al-Mughira, dernier-né des fils du Calife de Cordoue ‘Abd al-Rahman III (929-961). Réalisé dans un matériau précieux et coûteux, ce chef-d’oeuvre est rare par son cycle d’images, difficile à déchiffrer, et dont on trouve les clefs de compréhension dans la littérature umayyade andalouse. Elle représente également les symboles des Umayyades d’Espagne, tels que le faucon qui n’apparaît pas moins de dix-sept fois. La précieuse Pyxide d’al-Mughira forme un ensemble complexe d’images au propos très politique, illustrant la lutte autour des symboles du pouvoir légitime des Umayyades face aux Abbasides, un pouvoir – le califat universel – qui semble partout menacé ou à reconquérir.

Pyxis of al-Mughira (Spain - 968). It is in the Umayyad court of Spain that was carved this round ivory container of Prince al-Mughira, last son of the Caliph of Cordoba, Abd al-Rahman III (929-961). Made of a precious and expensive material, this masterpiece is rare with its cycle of images, difficult to decipher, and which keys to understanding are found in the Umayyad Andalusian literature. It also represents the symbols of the Umayyads of Spain, such as the hawk that appears not less than seventeen times. The precious Pyxis of al-Mughira forms a complex set of images about a very political issue, illustrating the struggle over the symbols of legitimate power of the Umayyads against the Abbasids, a power - the universal caliphate - which seems everywhere threatened or to be retaken. Aiguière du trésor de Saint-Denis(Egypte - vers 1000-1015). Cette oeuvre de cristal provient de la cour des califes fatimides, connue pour accumuler des objets de luxe, aux premiers rangs desquels des cristaux de roche. Cette matière suscitait une très grande admiration: considérée comme une eau lentement congelée, le cristal est qualifié sous les Fatimides de « matière dynastique «. Sept aiguières monolithes de cristal, formant un groupe, sont aujourd’hui connues. Selon l’histoire, Thibaud se serait procuré cette pièce en Sicile, à l’occasion du mariage de sa fille Élisabeth à Roger II, roi de Sicile – ce cheminement sicilien explique la présence d’un bouchon d’or filigrané, caractéristique de l’Italie du Sud. L’aiguière fut donnée à l’abbaye de Saint-Denis au plus tard en 1152.

16 Numéro 51 - 2012

Ewer of Saint-Denis treasure (Egypt – around 1000-1015). This crystal art work comes from the court of the Fatimid caliphs, known to accumulate luxuries, first and foremost rock crystals. This material aroused great admiration: considered slowly frozen water, the crystal is qualified under the Fatimids as «dynastic material». Seven monolithic crystal ewers, constituting a group, are known today. According to history, Thibaud would have obtained this piece in Sicily, on the occasion of his daughter Elisabeth’s marriage to Roger II, King of Sicily – this Sicilian journey that explains the presence of a plug of gold filigree, characteristic of Southern Italy. The ewer was given to the abbey of Saint-Denis in 1152 at the latest.


écouverte Le baptistère de Saint Louis - (Égypte ou Syrie, vers 1310) Ce baptistère est un objet de grand prestige dans lequel le futur Louis XIII et d’autres rois et princes avant lui reçurent le baptême. C’est au XVIIIe siècle que son nom fut associé à Louis IX, incarnation des croisades. Le galbe caréné de ce superbe bassin en cuivre incrusté d’or est celui des objets exécutés à partir du règne du sultan al-Nasir ibn Qalawun (1309-1341). The Baptistery of Saint Louis - (Egypt or Syria, around 1310). The baptistery is an object of great prestige in which the future Louis XIII and other kings and princes before him were baptized. It is in the 18th century that his name was associated with Louis IX, incarnation of the Crusades. The fairing curve of this beautiful copper basin inlaid with gold is that of objects made from the reign of Sultan al-Nasir bin Qalawun (1309-1341).

Plat au Paon- (Turquie - vers 1550). C’est l’un des chefs-d’oeuvre de la céramique ottomane. Le paon indique la démesure de cette végétation colorée qui investit toute la surface du plat. Les couleurs variées procurent une impression d’opulence, les multiples frôlements et superpositions un sens de la profondeur. Le décor est peint dans une palette subtile dont la gamme particulière permet de dater le plat, puisqu’elle fut employée dans la céramique ottomane autour des années 1530-1555. Sur les céramiques, les contrastes colorés sont mis en valeur alors que les effets de texture sont simplifiés et les êtres vivants souvent absents. Sur le plat du Louvre, la présence d’un paon, symbole de beauté, est à ce titre exceptionnelle. Poignard à manche en tête de cheval (Inde, XVIIe siècle). Le manche de ce poignard témoigne de l’attention soutenue que portent les Moghols au monde vivant. Ici, le modelé de la tête fine et nerveuse du cheval dénote un pur-sang piaffant d’impatience; aucun détail n’a échappé à l’artiste. Il est légitime de parler de portrait, genre développé notamment sous le règne d’Akbar (15561605) et dont le peintre Mansur, « portraitiste « animalier, a laissé d’éloquents exemples. Le jade a été choisi pour le manche car il est réputé favoriser la victoire. Dans l’Inde moghole, surtout à partir du règne de Jahangir (1605-1627), les manches de poignard commencent à être faits dans de luxueuses matières: jade, cristal de roche, ivoire. Superbe et techniquement parfait, il n’a pu être offert qu’à un personnage très haut placé.

Peacock Plate (Turkey – around 1550). This is one of the masterpieces of Ottoman ceramics. The peacock shows the enormity of this colorful vegetation covering the entire surface of the plate. The varied colors give an impression of opulence, the multiple rubbing and overlays a sense of depth. The decoration is painted in a subtle palette which particular range can date the plate, as it was used in Ottoman ceramics around the years 1530-1555. On ceramics, the color contrasts are highlighted while the texture effects are simplified and living beings often absent. On the plate of the Louvre, the presence of a peacock, symbol of beauty, is exceptional in this respect.

Dagger with a horse head handle (India, 17th century). The handle of this dagger reflects the considerable attention that the Mughals devote to the living world. Here, the modeling of the thin and nervous head of the horse denotes an eager thoroughbred, no detail escaped the artist. It is legitimate to speak of portrait, a genre developed mainly during the reign of Akbar (1556-1605) and which painter Mansur, animal «portraitist», left eloquent examples. The jade has been chosen for the handle because it is known for favoring victory. In Mughal India, especially from the reign of Jahangir (1605-1627), dagger handles start to be made in luxurious materials: jade, rock crystal, ivory. Wonderful and technically perfect, it could be offered only to a very senior person. 17 Numéro 51 - 2012


azibao

La cour interaméricaine des droits de l’Homme au Maroc >> The Inter-American Court of Human Rights in Morocco e Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr El Otmani, a reçu, lundi 17 septembre 2012 à Rabat, le Président de la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme, M. Diego Garcia Sayan. M. Sayan a souligné que sa visite au Maroc entre dans le cadre du partage d’expériences entre le Maroc et les pays de l’Amérique latine engagés dans un processus de transition démocratique de plus en plus accéléré, et vient renforcer les relations de coopération «constructive» qu’entretiennent les deux parties. Sur le plan africain, M. Garcia Sayan s’est félicité du partenariat privilégié entre la CIDH et la Cour africaine des droits de l’Homme, qui se traduit notamment par l’échange de visites et le partage d’expériences, et qui gagnera à être renforcé au service des deux continents.

L

inister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. El Otmani, received, Monday 17 September in Rabat, President of the Inter-American Court of Human Rights, Mr. Diego Garcia Sayan. Mr. Sayan underlined that his visit to Morocco comes as part of sharing experiences between Morocco and the countries of Latin America engaged in an ever-increasing process of democratic transition, and strengthening the «constructive» cooperation relations between the two sides. On the African level, Mr. Garcia Sayan praised the privileged partnership between the IACHR and the African Court of Human Rights, resulting mainly in visits exchange and sharing of experiences, and which will be strengthened to serve the two continents.

M

Immigration: 14ème réunion du groupe mixte Maroc-Espagne >> Immigration: 14th meeting of the Joint Morocco-Spain group.

e groupe migratoire mixte permanent maroco-espagnol a tenu, jeudi 13 septembre à Marrakech, sa 14ème réunion, co-présidée par le Ministre délégué auprès du Ministre de l’Intérieur, Charki Draiss, et la Secrétaire générale espagnole pour l’Immigration et l’Emigration, Marina Del Corral Téllez. Les deux parties ont mis en relief le défi commun auquel elles sont confrontées face à toutes les formes de criminalité transfrontalière, dans un contexte régional difficile. Les discussions ont porté aussi sur les questions de la main-d’œuvre à destination de l’Espagne, de la problématique des mineurs non accompagnés ainsi que de l’octroi des visa, soulignant la nécessité de faciliter les procédures de visa au profit des Marocains ainsi que des responsables et des hommes d’affaires.

L

18 Numéro 51 - 2012

he permanent Joint Spanish-Moroccan Migratory group held, Thursday 13 September in Marrakech, its 14th meeting, co-chaired by Minister Delegate to the Minister of the Interior, Charki Draiss, and Spanish Secretary General for Immigration and Emigration, Marina Del Corral Téllez. Both sides shed light on the common challenge they face against all forms of crossborder crime in a difficult regional context. Discussions also focused on issues relating to labor migration to Spain, the issue of unaccompanied minors as well as the granting of visas, stressing the need to facilitate visa procedures for the benefit of Moroccans, officials and businessmen.

T


azibao

Le Ministre Abdelaziz Rebbah reçu par le Président Mauritanien Minister Abdelaziz Rebbah received by the President of Mauritania. e Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu, mercredi 29 août au Palais Présidentiel de Nouakchott, le Ministre de l’Equipement et du transport, Abdelaziz Rebbah, en visite de travail dans ce pays. M. Rebbah a indiqué avoir réaffirmé au Président mauritanien la détermination du Maroc à développer la coopération entre les départements gouvernementaux et le secteur privé des deux pays dans tous les domaines, y compris celui de l’équipement et du transport, «en œuvrant à la mise en place de programmes et de projets au service des intérêts des deux pays voisins et des deux peuples frères».

L

auritanian President Mohamed Ould Abdel Aziz received, Wednesday 29 August at the Presidential Palace of Nouakchott, Minister of Equipment and Transportation, Abdelaziz Rebbah, in a working visit in this country. Mr. Rebbah pointed out having reaffirmed to the Mauritanian President Morocco’s determination to develop cooperation between government departments and the private sector of the two countries in all fields, including equipment and transportation, «by working to the implementation of programs and projects to serve the interests of both countries and the two brotherly peoples».

M

M. Amrani à la cérémonie d’investiture du nouveau Président dominicain Mr. Amrani at the investiture ceremony of the new Dominican’s President. e Ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani, a représenté, jeudi 16 août, Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la cérémonie d’investiture du Président dominicain, M. Danilo Medina. A cette occasion, M. Amrani, a remis un message écrit de Sa Majesté au nouveau Président Medina. Par ailleurs, M. Amrani a eu un entretien avec la Ministre colombienne des Affaires Etrangères, Mme Maria Angela Holguin qui lui fait part de la décision de réouvrir une Ambassade à Rabat dans les quatre prochains mois. Ces entretiens se sont déroulés en présence de Mme Farida Loudaya, Directeur des Affaires Américaines (MAEC) et de M. Ibrahim Moussa, Ambassadeur du Maroc à Saint-Domingue.

L

inister Delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani, represented, Thursday 16 August, HM King Mohammed VI at the investiture ceremony of the Dominican Republic’s President Mr. Danilo Medina. On this occasion, Mr. Amrani, handed a written message from His Majesty to the President Medina. Moreover, Mr. Amrani had a discussion with Colombian Minister of Foreign Affairs, Mrs. Maria Angela Holguin who informed him of the decision to reopen an Embassy in Rabat within a couple of months. These talks took place in the presence of Mrs. Farida Loudaya, Director of American Affairs (MFA) and Mr. Ibrahim Moussa, Ambassador of Morocco to Santo Domingo.

M

Dr El Otmani reçoit le Conseiller du Premier Ministre Kazakh Dr. El Otmani receives the Advisor to Kazakh Prime Minister. e Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr El Otmani, a reçu, le 17 septembre à Rabat, M. Bagdad Amreyev, Conseiller du Premier Ministre kazakh. M. Amreyev a estimé que la perspective de signature d’accords bilatéraux offre aux deux pays l’opportunité de mieux s’engager pour le développement des investissements et des échanges commerciaux. A cet égard, l’accent a été mis sur les moyens d’intensifier les relations bilatérales et le dialogue constant, a ajouté le Conseiller du Premier Ministre kazakh.

L

inister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. El Otmani, received on September 17 in Rabat, Mr. Baghdad Amreyev, Advisor to Kazakh Prime Minister. Mr. Amreyev considered that the prospect of signing bilateral agreements offers to both countries the opportunity to better engage in the development of investment and trade. In this respect, the emphasis was on ways to enhance bilateral relations and constant dialogue, added the Advisor to Kazakh Prime Minister.

M

19 Numéro 51 - 2012


azibao Représentant de la FAO

L’Ambassadeur de Corée du Sud visite Khouribga

FAO Representative

Ambassador of Korea visits Khouribga. Ambassadeur de Corée du Sud à Rabat, S.E.M. Taeho Lee, et le Gouverneur de Khouribga, Abdellatif Cheddali, ont eu, lundi 10 septembre, un entretien sur les moyens de développer des liens de partenariat permettant de mettre en valeur le potentiel naturel et humain dont regorge cette province. Au menu de ces entretiens, figurait en outre l’examen de la possibilité de jumeler Khouribga avec une ville sudcoréenne.

L’ DR

Le Ministre El Otmani, a reçu, jeudi 23 août, à Rabat, le nouveau Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Maroc, M. Michael George Hage. Minister El Otmani, received, Thursday 23 August, in Rabat, the new Representative of the United Nations Food and Agriculture Organization (FAO) in Morocco, Mr. Michael George Hage

Maroc-Guinée

Visite Vietnamienne Vietnamese visit

Le ministre d’Etat, Abdellah Baha, s’est entretenu, le 31 août à Rabat, avec une délégation de l’association des anciens combattants du Vietnam, présidée par le Général Tran Hanh, des moyens de consolider les relations d’amitié et de solidarité entre les deux organismes de vétérans vietnamiens et marocains. Minister of State, Abdellah Baha, held talks on August 31 in Rabat, with a delegation of the Association of Vietnam veterans, headed by General Tran Hanh, about ways to strengthen friendship and solidarity relations between the two organizations of Vietnamese and Moroccan veterans.

20 Numéro 51 - 2012

mbassador of South Korea in Rabat, H.E.Mr. Taeho Lee, and Governor of Khouribga, Abdellatif Cheddali, had, Monday 10 September, a discussion about ways to develop partnership ties enabling to highlight the huge natural and human potential of this province. These talks consisted also of considering the possibility of twinning Khouribga with a South Korean city.

A

Morocco-Guinea

En marge des travaux de la 6ème session de la Commission Mixte MarocGuinée (Conakry - 23 et 24 août, Dr El Otmani a été reçu par le Président de la République de Guinée, Prof. Alpha Condé, à qui il a transmis les salutations fraternelles de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

On the sidelines of the 6th session of the Joint Morocco-Guinea commission (Conakry - August 23 and 24), Dr. El Otmani was received by President of the Republic of Guinea, Prof. Alpha Condé, to whom he conveyed the fraternal greetings of HM King Mohammed VI.

Youssef Amrani au Sommet des Non Alignés Youssef Amrani at the Non-Aligned Summit es travaux du 16ème Sommet du Mouvement des Non Alignés (MNA) se sont tenus les 30 et 31 août 2012 à Téhéran (Iran), avec la participation de 120 pays, dont le Maroc, représenté par Monsieur Youssef Amrani. En marge du Sommet, M. Amrani a eu des entretiens bilatéraux avec les chefs de la diplomatie du Niger, (Mohamed Bazoum), de la Zambie (Given Lubinda), du Mali (Tiéman Coulibaly), du Ghana, (Mohammed Moumouni), et du Tchad (Moussa Faki Mohamed).

L

orks of the 16th Summit of the Non-Aligned Movement (NAM) were held on August 30 and 31, 2012 in Tehran (Iran), with the participation of 120 countries, including Morocco, represented by Mr. Youssef Amrani. On the sidelines of the Summit, Mr. Amrani had bilateral talks with heads of diplomacy of Niger (Mohamed Bazoum), Zambia (Given Lubinda), Mali (Tiéman Coulibaly), Ghana (Mohammed Moumouni) and Chad (Moussa Faki Mohamed).

W


azibao

Allemagne: «La Révolution Douce au Maroc est un modèle» Germany: «The Soft Revolution in Morocco is a model for the region» La politique de la «révolution douce» du Maroc et les réformes menées par le Royaume font de ce pays un modèle pour la région, a affirmé, à Rabat, le ministre adjoint allemand de la Coopération économique et du développement, Hans Jurgen Beerfeltz. M. Beerfeltz a, à cet égard, mis l’accent sur l’importance de la politique prônée par le Maroc, dans un contexte marqué par les événements qui ont eu lieu dans d’autres pays, estimant qu’ «il est toujours préférable d’avancer pas à pas plutôt que de trébucher en voulant aller trop vite». A l’issue d’une entrevue avec le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la coopération, Nasser Bourita, le responsable allemand a indiqué que cette entrevue s’inscrit dans le cadre du renforcement des «excellentes» relations entre le Maroc et l’Allemagne.

The «soft revolution» policy of Morocco and reforms led by the Kingdom make of this country a model for the region, stated in Rabat, German Deputy Minister for Economic Cooperation and Development, Hans Jurgen Beerfeltz. Mr. Beerfeltz has, in this regard, emphasized the importance of the policy advocated by Morocco, within a context marked by the events that took place in other countries, considering that «it is always preferable to go forth step by step rather than tripping up wanting to go too fast». After a meeting with the Secretary General of the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, Nasser Bourita, the German official pointed out that this meeting is part of building the «excellent» relations between Morocco and Germany.

Halal Expo: signature d’une convention avec le CRI de Meknès Halal Expo: agreement with the Regional Investment Center (CRI) of Meknès. Pour la première fois au Maroc, un salon d’envergure internationale, dédié à l’export Halal, s’est tenu à Meknès du 13 au 15 septembre. Destiné principalement aux producteurs d’aliments, de composants alimentaires, aux industriels et agroindustriels et aux intermédiaires, le salon a connu un grand succès avec plus de 500 professionnels arabes et européens et plus de 50 exposants. Pour pérenniser cette initiative, un accord de partenariat a été signé avec le Centre Régional d’investissement de MeknèsTafilalet, en vertu duquel une association sera désormais chargée de l’organisation annuelle de «Expo-Hallal International»

For the first time in Morocco, a large-scale international show, dedicated to Halal export, was held in Meknès from September 13 to 15. Intended mainly for food and food components producers, for industrials and agro-industrials and intermediaries, the show was a great success with over 500 Arab and European professionals and more than 50 exhibitors. To maintain this initiative, a partnership agreement was signed with the Regional Center of Investment of Meknès-Tafilalet, pursuant to which an association will be in charge of the annual organizing of the «International Halal Expo»

Congrès Tunisien pour l’Intégration Régionale Tunisian Congress for Regional Integration. Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr El Otmani s’est entretenu, jeudi 26 juillet à Rabat, avec le Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères, des Finances et des Technologies de l’Information de la Dominique, M. Roosevelt Skerrit, en visite au Maroc. A l’issue de la rencontre, M. Skerrit a tenu à remercier Sa Majesté le Roi pour l’assistance qui a été accordée à son pays, à la suite de l’ouragan Ophelia qui a causé des dommages graves aux infrastructures de la Dominique en 2011. Le Commonwealth de la Dominique est une petite île du sud des Caraïbes, comptant environ 72.000 habitants. 22 Numéro 51 - 2012

Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. El Otmani discussed, Thursday 26 July 26 in Rabat, with Prime Minister, Minister of Foreign Affairs, Finance and Information Technology of Dominica, Mr. Roosevelt Skerrit, visiting Morocco. After the meeting, Mr. Skerrit thanked His Majesty the King for the assistance that has been given to his country in the wake of Ophelia Hurricane which caused serious damage to infrastructure in Dominica in 2011. The Commonwealth of Dominica is a small island in the southern Caribbean, with approximately 72.000 inhabitants.


azibao

«Afrika Tage»: le Maroc au Festival Africain de Vienne «Afrika Tage»: Morocco at the African Festival of Vienna. Pendant 18 jours, chaque été, à la même période, Vienne devient africaine. Afrika Tage (Jours d’Afrique) est un Festival annuel qui s’est tenu sous le patronage de l’Université de Vienne. Le Maroc a tenu à être de la fête et sa participation est honorable. Avec une demi-douzaine de participants auxquels s’ajoute le chanteur Aziz Samhaoui et son groupe «University of Gnawa». Plusieurs restaurateurs proposèrent de la cuisine marocaine, dont «Aux Gazelles», un restaurant marocoviennois bien connu de la place. Deux exposants marocains ont présenté quelques pièces d’artisanat. Une très agréable expérience de diplomatie culturelle et publique à dupliquer.

For 18 days, each summer, at the same time, Vienna becomes African. Afrika Tage (Africa Days) is an annual festival which was held under the patronage of the University of Vienna. Morocco’s participation was honorable. With half-dozen of participants besides the singer Aziz Samhaoui and his group «University of Gnawa». Several restaurant managers proposed the Moroccan cuisine, including «Aux Gazelles», a well-known Moroccan-Viennese restaurant. Two Moroccan exhibitors presented some crafts. A very pleasant experience of cultural and public diplomacy to duplicate.

Visite au Maroc du Sénateur Américain Joseph Lieberman Visit of the American Senator Joseph Lieberman to Morocco.

Le Ministre Dr El Otmani s’est entretenu, mercredi 22 août à Rabat, avec le sénateur américain, M. Joseph Lieberman, qui effectuait une visite au Maroc. A l’issue de leur entretien, M. Lieberman, a exprimé son «admiration» pour les changements politiques mis en œuvre par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, soulignant que «la transition pacifique» au Maroc constitue «un modèle pour les autres pays». Concernant la question du Sahara marocain, le Sénateur américain a qualifié la proposition d’autonomie marocaine de «sérieuse et crédible», exprimant le souhait que cette initiative avance dans les plus brefs délais, soulignant que l’accélération de la mise en œuvre de cette initiative est de nature à contribuer à l’instauration de la stabilité dans la région. Lors de sa visite au Maroc, le sénateur américain a également été reçu par le Ministre d’Etat, M. Abdellah Baha.

Minister Dr. El Otmani met, Wednesday 22 August in Rabat, with the American Senator Joseph Lieberman, who was visiting Morocco. After their discussion, Mr. Lieberman, expressed his «admiration» for the political changes implemented by His Majesty King Mohammed VI, stressing that the «peaceful transition» in Morocco is «a model for other countries». Concerning the Moroccan Sahara issue, the American Senator qualified the Moroccan autonomy proposal as «serious and credible», expressing his wish that this initiative will advance as soon as possible, pointing out that the acceleration of the implementation of this initiative will contribute to the establishment of stability in the region. During his visit to Morocco, the American Senator was also received by Minister of State, Mr. Abdellah Baha. 23 Numéro 51 - 2012


azibao

Dr. El Otmani reçoit le Secrétaire d’Etat Espagnol aux Affaires Etrangères Dr. El Otmani receives the Spanish Secretary of State of Foreign Affairs. Le Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Dine El Otmani a reçu, lundi 10 septembre à Rabat, le Secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères, M. Gonzalo De Benito. L’Espagne a été remerciée pour l’invitation qu’elle a adressée au Maroc pour participer aux travaux du Sommet Ibéro-Américain, prévu le 16 et 17 novembre prochain à Cadix. Le Maroc saisira cette occasion pour conforter et asseoir sa projection stratégique en direction de l’espace ibéro-américain

Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Saad Dine El Otmani received, Monday 10 September in Rabat, the Spanish Secretary of State for Foreign Affairs, Mr. Gonzalo De Benito. Spain was thanked for inviting Morocco to participate in the Iberian-American Summit, scheduled for November 16 and 17 in Cadiz. Morocco will take this opportunity to reinforce and consolidate its strategic deployment towards the Iberian-American zone.

Carrefour des Idées: débat animé par le Ministre Abdelkader Amara Crossroads of Ideas: discussion led by the Minister Abdelkader Amara bdelkader Amara, Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies a animé, le mardi 11 septembre au siège de la Fondation Diplomatique , une nouvelle session de la rencontre diplomatique mensuelle «Carrefour des Idées». A cette occasion, le Ministre Amara a répondu aux questions des Ambassadeurs étrangers accrédités au Maroc. Le débat, particulièrement animé, a permis un échange prolifique d’idées et une meilleure compréhension des grands chantiers ouverts par le département ministériel de M. Amara. Un dossier spécial sera consacré à cette rencontre dans la prochaine édition du magazine Diplomatica.

bdelkader Amara, Minister of Industry, Trade and New Technologies hosted, on Tuesday 11 September, at the Diplomatic Foundation, a new session of the monthly diplomatic meeting «Crossroads of Ideas». On this occasion, Minister Amara responded to questions from 30 foreign Ambassadors accredited to Morocco. The debate, particularly lively, was an opportunity to exchange prolific ideas and led to a better understanding of major projects launched by the ministry of Mr. Amara. A special report will be devoted to this meeting in the forthcoming edition of Diplomatica Magazine.

A

A

Retour des médaillés Paralympiques de Londres Return of Paralympic medalists from London accueil des plus chaleureux a été réservé, le 12 septembre à Casablanca, à la sélection marocaine ayant participé aux 14ème Jeux Paralympiques de Londres (29 août-9 sept.). Les membres de l’équipe nationale, qui ont décroché six médailles (3 Or et autant en bronze), ont été accueillis notamment par le Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Ouzzine et par des centaines de supporteurs et membres de la famille. Une source de fierté et d’inspiration pour tous les Marocains DR

Un

24 Numéro 51 - 2012

warm welcome was given, on September 12 in Casablanca, to the Moroccan selection who participated in the 14th Paralympic Games in London (August 29 September 9). Members of the national team, who have won six medals (3 gold and many bronze), were welcomed by Minister of Youth and Sports, Mr. Mohamed Ouzzine and by hundreds of supporters and members of family. A source of pride and inspiration for all Moroccans.

A


ynamique

Le Président de CDC Gabon visite «Marina Casablanca» Une coopération Sud-Sud se construit entre la CDG et son homologue gabonais

The Chairman of CDC Gabon visits «Marina Casablanca» South-South cooperation between CDG and its Gabonese counterpart. e Gabon s’est récemment doté d’une puissante structure financière, la Caisse des Dépôts et Consignation. Annoncée le 4 mars 2011 à Port-Gentil, la Caisse des Dépôts et consignation (CDC) vise la rationalisation des instruments de financement de l’Etat. Cette institution financière fonctionne comme un établissement industriel et commercial qui va gérer les ressources financières de l’Etat Gabonais. Avec pour mission de fructifier les avoirs de l’Etat gabonais, la CDC est dirigée par un Conseil de Surveillance. Son Président, M. Egide Boundono Simangoye (ancien Ministre des Sports et ancien Ministre des Travaux Publics) menait récemment une délégation ministérielle au Maroc, à la rencontre de leurs homologues marocains, principalement ceux de la Caisse de Dépôt et de Gestion. A l’instigation de la Fondation Diplomatique, la délégation gabonaise a effectué, le 21 septembre, une visite des chantiers du mégaprojet de la capitale économique du Royaume: «Casablanca Marina». Le Directeur Général en charge du projet, M. M’Hammed El Merini a reçu avec honneurs la délégation gabonaise qui s’est dite «impressionnée par la qualité esthétique et environnementale de ce projet qui, à terme, constituera, aux abords de la Grande Mosquée Hassan II, le carrefour privilégié des grands opérateurs économiques, nationaux et étrangers, opérant au Maroc». La délégation gabonaise a promis d’approfondir très prochainement les pistes de discussion entamées.

L

abon has recently created a strong financial structure, the Deposit and Consignments Office. Announced on March 4, 2011 in Port-Gentil, the Deposit and Consignments Office (CDC) aims the streamlining of funding instruments of the State. This financial institution operates as an industrial and commercial institution that will manage the financial resources of the Gabonese State. Having as mission growing of assets of the Gabonese government, the CDC is governed by a Supervisory Board. Its Chairman, Mr. Egide Boundono Simangoye (former Minister of Sports and former Minister of Public Works) recently led a ministerial delegation to Morocco to meet their Moroccan counterparts, especially those of the Deposit and Management Fund. At the instigation of the Diplomatic Foundation, the Gabonese delegation visited, on September 21, the mega-project sites of the economic capital of the Kingdom: «Casablanca Marina». The Director General in charge of the project, Mr. M’Hammed El Merini received with honors the Gabonese delegation which was «impressed by the aesthetic and environmental quality of this project that, eventually, will be around the Great Hassan II Mosque, the privileged crossroads of major economic, national and foreign operators, operating in Morocco». The Gabonese delegation promised to deepen very soon the areas of discussion started.

G

25 Numéro 51 - 2012


iplomatie

Le Ministre Saad Dine El Otmani et la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton The Minister Saad Dine El Otmani and American Secretary of State, Hillary Clinton

Signature d’un memorandum d’entente entre le Maroc et les Etats-Unis Signing of a Memorandum of Understanding between Morocco and the USA

1ère session du Dialogue Stratégique Maroc-USA >> 1st session of the Morocco-USA Strategic Dialogue première session du Dialogue Stratégique Maroc-USA, s’est tenue jeudi 13 septembre 2012 à Washington avec pour objectif d’approfondir davantage les «excellentes relations» entre les deux pays.

La

Cette première session, co-présidée par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr Saad Dine El Otmani et la Secrétaire d’Etat américaine, Mme Hillary Clinton, a examiné le partenariat bilatéral dans ses volets politique, sécuritaire, économique et culturel. Le lancement du Dialogue stratégique entre le Maroc et les Etats-Unis est la concrétisation de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui avait appelé, lors de sa visite aux Etats-Unis, en juin 2000, à l’établissement d’un climat propice à l’avènement d’un partenariat stratégique et à la mise en place d’un nouveau cadre de coopération entre les deux pays. Le Maroc est le second pays arabe disposant de ce cadre avancé de dialogue et de coopération. Ce dialogue est aussi le fruit d’une relation séculaire, et la traduction d’une détermination commune à faire évoluer nos relations bilatérales de façon toujours plus ambitieuse et innovante. Ce nouveau cadre vise aussi à développer les opportunités d’une coopération optimale dans quatre domaines bien définis et étroitement liés, à savoir le politique, le sécuritaire, l’économique et les affaires culturelles et éducatives. Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr Saad Dine El Otmani a indiqué, lors de la séance d’ouverture, que «la réunion d’aujourd’hui, entamée par la signature d’un mémorandum d’entente, consacre la volonté commune de mettre en place un mécanisme de concertation formelle entre les deux pays dans le 26 Numéro 51 - 2012

he first session of the Morocco-USA Strategic Dialogue was held Thursday 13 September 2012 in Washington, with a view to further deepening the «excellent relations» between the two countries. This first session, co-chaired by Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Dine El Otmani and American Secretary of State, Mrs. Hillary Clinton, tackled the bilateral partnership in its political, security, economic and cultural aspects. The launching of the Strategic Dialogue between Morocco and the United States is the achievement of the vision of His Majesty King Mohammed VI, who had called during his visit to the United States, in June 2000, for the establishment of an environment conducive to the advancement of a strategic partnership and for the setting up of a new framework for cooperation between the two countries. Morocco is the second Arab country with this advanced framework of dialogue and cooperation. This dialogue is also the result of a secular relation, and translation of a common determination to develop our bilateral relations in a more ambitious and innovative way.

T

The new framework also aims to develop opportunities for optimal cooperation in four fields well defined and closely linked namely: the political, security, economic and cultural and education affairs fields. Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Dine El Otmani pointed out, at the opening session, that «today’s meeting, opened by the signing of a Memorandum of Understanding, enshrines the common will to set up a formal mechanism for


iplomatie cadre d’un partenariat renouvelé basé sur les consultations continues (...) visant une meilleure coordination de leurs positions concernant les questions internationales d’intérêt commun». A l’ouverture de cette rencontre, la Secrétaire d’Etat américaine a réitéré le soutien «constant» des Etats Unis au plan marocain d’autonomie au Sahara qui est «sérieux, réaliste et crédible», en rappelant que «la politique américaine à ce sujet demeure constante depuis des années». Le plan d’autonomie, a estimé le chef de la diplomatie américaine, «représente une approche à même de satisfaire les aspirations des habitants du Sahara à gérer leurs propres affaires dans la paix et la dignité». Dr El Otmani a souligné le fort engagement du Maroc d’œuvrer avec les différents partenaires régionaux et internationaux, les ONGs et les Etats de la région en vue de sauvegarder la sécurité et la stabilité dans la région sahélo-saharienne. Il a, dans ce contexte, fait part des efforts du Maroc visant à coordonner au plus haut niveau avec les Etats voisins et la CEDEAO en vue de préserver la sécurité dans la région, étant donné ses répercussions directes sur la sécurité régionale, au niveau du bassin Méditerranéen et international. Au plan maghrébin, le Ministre a souligné la forte adhésion du Royaume pour l’édification de l’Union du Maghreb en tant que choix stratégique figurant, dans la constitution marocaine, en tant que priorité de la politique étrangère du Maroc. Par ailleurs, dans une déclaration à la presse en marge de cette réunion, Dr El Otmani a affirmé que ce Dialogue stratégique est, également, «l’occasion de consolider davantage les relations maroco-américaines à tous les niveaux et mettre en place un cadre de partenariat basé sur la concertation continue, et l’échange de points de vue, dans le but de coordonner les positions». Dans son volet économique, ce nouveau cadre met l’accent sur le renforcement des investissements américains au Maroc et sur la dynamisation de l’accord de libre échange, afin de lui assurer davantage de succès et d’équilibre, a souligné le Ministre. Ce dialogue stratégique vise en outre à faire bénéficier le Maroc des programmes de soutien américains. Sur le plan sécuritaire, le Maroc est appelé à jouer un rôle important à l’avenir au niveau du renforcement de la sécurité et de la stabilité dans la région sahélo-saharienne. Ce dialogue permettra d’explorer les voies et moyens visant à mettre un terme aux menaces sécuritaires qui planent sur la région. Par ailleurs, la Présidente de la Commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants du Congrès américain, Ileana Ros-Lehtinen, a tenu à féliciter le Souverain pour les réformes initiées depuis Son accession au Trône, notamment le code de famille, la consolidation des droits de la femme et la réforme de la justice. La congresswoman républicaine a, dans ce sens, fait observer que ce nouveau cadre de partenariat s’inscrit dans la logique des «relations séculaires liant les deux pays», en se disant optimiste quant à l’avenir du partenariat entre le Maroc et les Etats-Unis. Son collègue démocrate, Steve Cohen, s’est, pour sa part, félicité de l’excellence des relations avec le Maroc, un «allié important» en Afrique, en mettant en avant l’action menée par Washington et Rabat au sein des instances internationales, notamment au Conseil de sécurité de l’ONU. La séance de clôture a été co-présidée par le Ministre délégué, Youssef Amrani et par la sous-Secrétaire d’Etat américaine, Wendy Sherman. La prochaine session, impatiemment attendue, est prévue en 2013 au Maroc.

consultation between the two countries within a renewed partnership based on continuous consultations (...) aiming a better coordination of their positions relating to international issues of common interest». At the opening of this meeting, American Secretary of State reiterated the «constant» support of the United States to the Moroccan Sahara autonomy plan which is «serious, realistic and credible», recalling that «the American policy on this subject remains constant for years». The autonomy plan, considered the head of American diplomacy, «represents an approach that will meet the aspirations of Sahrawis to manage their own affairs in peace and dignity». Dr. El Otmani stressed Morocco’s strong commitment to work with the different regional and international partners, NGOs and States of the region to safeguard security and stability in the Sahel-Saharan region. He has, in this context, mentioned Morocco’s efforts to coordinate at the highest level with neighboring States and ECOWAS to maintain security in the region, given its direct impact on regional security in the Mediterranean region and internationally. At the North African level, the Minister emphasized the Kingdom’s strong support for building the Maghreb Union as a strategic choice, provided in the Moroccan constitution, as a priority of Morocco’s foreign policy. Moreover, in a press statement on the sidelines of the meeting, Dr. El Otmani said that this Strategic Dialogue is also «an opportunity to further consolidate the MoroccanAmerican relations at all levels and set up a partnership framework based on continuous dialogue and exchange of views in order to coordinate positions». In its economic aspect, this new framework focuses on strengthening American investment in Morocco, and stimulation of the free trade agreement, in order to ensure more success and balance, stressed the Minister. This strategic dialogue also aims to benefit Morocco of American support programs. On the security level, Morocco is called to play an important role in the future in strengthening security and stability in the Sahel-Saharan region. This dialogue will enable exploring ways and means to put an end to security threats facing the region. In addition, the Chairwoman of the Foreign Affairs Committee of the House of Representatives of the American Congress, Ileana Ros-Lehtinen, congratulated the Sovereign for the reforms initiated since His enthronization, mainly the Family Code, the consolidation of women’s rights and justice reform. The Republican congresswoman, in this sense, pointed out that this new partnership framework is consistent with the logic of «secular relations binding the two countries», expressing her optimism about the future of partnership between Morocco and the United States. Her Democrat fellow, Steve Cohen, for his part, welcomed the excellent relations with Morocco, an «important ally» in Africa, highlighting Washington and Rabat’s actions within the international organizations, mainly the UN Security Council. The closing session was co-chaired by Deputy Minister, Youssef Amrani and American sub-Secretary of State, Wendy Sherman. The next session, eagerly awaited, is scheduled in 2013 in Morocco. 27 Numéro 51 - 2012


iplomatie

Dialogue politique Maroc-Espagne >> Morocco-Spain political dialogue ans le cadre des échanges de visites de haut niveau et du dialogue politique permanent entre le Maroc et l’Espagne, le Ministre Délégué aux Affaires étrangères et la coopération, Monsieur Youssef Amrani a eu un entretien, lundi 10 Septembre 2012 à Rabat, avec Monsieur Gonzalo De Benito, Secrétaire d’Etat des Affaires Etrangères d’Espagne.

D

I

Lors de cette réunion, les deux responsables ont réitéré l’engagement des deux gouvernements à construire des relations solides et exemplaires basées sur la confiance mutuelle et la responsabilité partagée et ce, dans l’objectif de les ériger en un modèle de partenariat en Méditerranée. Gonzalo De Benito a réitéré, à cette occasion, l’appréciation du gouvernement espagnol à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a exprimé, dans le discours du Trône de Juillet 2012, la solidarité du Maroc avec l’Espagne dans la difficile conjoncture économique actuelle et son engagement à favoriser l’émergence de nouvelles conditions économiques propices à la création de richesses conjointes, afin de donner un contenu concret aux liens profonds entre les deux pays. Le responsable espagnol s’est également félicité des avancées substantielles réalisées par le Maroc dans la consolidation de son espace démocratique selon une approche qui allie avancées démocratiques, ouverture économique et développement humain. Concernant la question du Sahara, les deux parties ont souligné l’importance de la reprise des négociations sur des bases solides conformément aux para-

During this meeting, the two officials reiterated both governments’ commitment to build strong and exemplary relations based on mutual trust and shared responsibility, so as to build a partnership model in the Mediterranean. Gonzalo De Benito reiterated, on this occasion, the appreciation of the Spanish Government to His Majesty King Mohammed VI who expressed, in the Throne Speech of July 2012, Morocco’s solidarity with Spain in the current difficult economic situation and its commitment to foster the emergence of new economic conditions conducive to joint wealth creation, in order to give concrete content to the deep ties between the two countries. The Spanish official also praised the substantial progress achieved by Morocco in the consolidation of its democratic space by adopting an approach that combines democratic progress, economic openness and human development. As for the Sahara issue, the two sides stressed the importance of negotiations resumption on solid bases in accordance with the parameters defined by the Security Council, including mainly rea-

28 Numéro 51 - 2012

n the framework of exchanges of high level visits and permanent political dialogue between Morocco and Spain, Minister Delegate for Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani met, Monday 10 September 2012 in Rabat, with Mr. Gonzalo De Benito, Secretary of State for Foreign Affairs of Spain.


iplomatie

M. Youssef Amrani reçoit Gonzalo De Benito, Secrétaire d’Etat des Affaires Etrangères d’Espagne. Mr. Youssef Amrani receives Gonzalo De Benito, Secretary of State for Foreign Affairs of Spain.

mètres définis par le conseil de sécurité dont notamment le réalisme et l’esprit de compromis afin de parvenir à une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable à ce différend qui n’a que trop duré. De même l’Espagne a également salué les efforts sérieux et crédibles consentis par le Maroc. Abordant les défis de sécurité, notamment dans la région sahélo-saharienne, les deux parties ont insisté sur les voies et moyens permettant de faire face à ces menaces avec efficacité et pérennité à travers une approche inclusive et des mécanismes transrégionaux de coopération de concertation et de coordination. Concernant plus particulièrement la problématique migratoire, M. Amrani a précisé que le Maroc a toujours privilégié une approche globale basée sur le triptyque, sécurité, développement et solidarité pour faire face aux différents défis que pose la migration entre l’Afrique et l’Europe. La prochaine réunion de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne qui aura lieu le 3 octobre 2012 à Rabat, contribuera à la consolidation du Partenariat stratégique entre les deux pays, a également été à l’ordre du jour. Dans cet optique Youssef Amrani et Gonzalo De Benito ont souligné l’importance de la tenue de la 10ème Session de la haute commission Maroco-Espagnole qui se réunira sous la présidence de deux Chefs de Gouvernements. Par cette occasion, les deux parties se sont félicitées de la tenue à Rabat le 5 Septembre, de la première session du forum Parlementaire Maroc-Espagne en tant qu’instance pérenne de dialogue et ont souligné l’importance du rôle des institutions parlementaires en tant que vecteurs pour le rapprochement entre les deux Royaumes. Les entretiens ont également porté sur le rôle de l’Union pour la Méditerranée qui sert non seulement de levier à l’émergence d’une réelle politique de proximité, de mobilisation et de solidarité collective mais sert également de cadre politique et régional unique assurant la cohésion et la complémentarité des peuples des deux rives face aux nouveaux défis géopolitiques. Dans ce même cadre les deux pays ont réitéré leur détermination à saisir la tenue du 2ème Sommet 5+5 prévu à Malte le 5 et 6 octobre pour asseoir les bases d’une coopération agissante et d’une concertation permanente au niveau de la Méditerranée occidentale. M. Amrani et M. De Benito ont également salué l’initiative conjointe de promotion de la médiation en Méditerranée qu’ils ont lancée, au siège des Nations Unies, en mai dernier.

lism and a spirit of compromise to reach a political, just, lasting solution and mutually acceptable to the dispute that has lasted too long. Similarly, Spain also welcomed the serious and credible efforts made by Morocco. For security challenges, especially in the Sahel-Saharan region, the two sides emphasized on the ways and means to face these threats with efficiency and sustainability through an inclusive approach and trans-regional mechanisms of cooperation, consultation and coordination.Concerning more particularly migration issues, Mr. Amrani specified that Morocco has always favored a comprehensive approach based on the triptych, security, development and solidarity to face the different challenges posed by migration between Africa and Europe. The next high-level meeting between Morocco and Spain, which will be held on October 3, 2012 in Rabat, will contribute to the consolidation of the strategic partnership between the two countries, was also in the agenda. Accordingly, Youssef Amrani and Gonzalo De Benito stressed the importance of holding the 10th Session of the High Moroccan-Spanish Commission which will meet under the chairmanship of the two Heads of Governments. For this occasion, the two sides welcomed the holding in Rabat on September 5, of the first session of the Morocco-Spain Parliamentary Forum as a permanent body of dialogue and stressed the importance of parliamentary institutions’ role as vectors for rapprochement between the two Kingdoms. Talks also focused on the role of the Union for the Mediterranean which serves not only as leverage of the emergence of a real policy of proximity, mobilization and collective solidarity but also as a unique political and regional framework ensuring cohesion and complementarity of the peoples on both sides with regard to the new geopolitical challenges. In the same context, the two countries reiterated their determination to take advantage of holding the Second 5+5 Summit scheduled in Malta on October 5 and 6 to set up the bases of an active cooperation and a permanent consultation in the western Mediterranean. Mr. Amrani and Mr. De Benito also welcomed the joint initiative for the promotion of mediation in the Mediterranean they launched at the United Nations headquarters last May.

29 Numéro 51 - 2012


iplomatie

Maroc - Cameroun Seconde Session de la Commission Mixte à Yaoundé Morocco-Cameroon: Second Session of the Joint Commission in Yaounde

Photo de famille des participants à la seconde session de la Commission Mixte Family picture of the participants to the second session of the Joint Commission

Signature de plusieurs accords entre les Ministres El Otmani et Moukoko Mbonjo Several agreements signed between Ministers El Otmani and Moukoko Mbonjo

ans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération qui existent entre le Royaume du Maroc et la République du Cameroun, Dr. Saad Dine EL OTMANI, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a coprésidé les travaux de la deuxième session de la Grande Commission Mixte de coopération tenue à Yaoundé, du 05 au 07 septembre 2012.

D

s part of strengthening friendship and cooperation relations between the Kingdom of Morocco and the Republic of Cameroon, Dr. Saad Dine El Otmani, Minister of Foreign Affairs and Cooperation, co-chaired the work of the 2nd session of the High Joint cooperation Commission held in Yaoundé from September 05 07, 2012.

Durant son séjour au Cameroun, il a été reçu en audience par S.E.M. Philémon Yang, Premier Ministre, Chef du Gouvernement et a eu des entretiens avec son homologue camerounais, S.E. Pr. Pierre Moukoko Mbonjo, sur la coopération bilatérale entre les deux pays et les moyens de la renforcer, ainsi qu’avec les Ministres en charge, respectivement, du Commerce, des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat, de l’Habitat et du Développement Urbain. Lors des travaux de cette Commission mixte, les deux Ministres se sont félicités de l’excellence des relations traditionnelles de fraternité, d’amitié et de coopération fructueuse qu’entretiennent les deux pays sous l’impulsion sage et éclairée des deux Chefs d’Etat, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et S.E.M. Paul Biya, Président de la République du Cameroun. Ils ont souligné le caractère historique des relations entre les deux pays et la coopération exemplaire qu’ils les lient particulièrement dans les domaines de la formation des cadres, de l’assistance technique, de la santé et du transport. Les Ministres ont également salué la contribution du secteur privé marocain au développement économique et social au Cameroun notamment dans les secteurs industriel, bancaire, des télécommunications et de l’habitat social. La tenue des travaux de cette deuxième session de la Commission mixte de coopération maroco-camerounaise a permis d’évaluer l’état d’avancement de la coopération bilatérale et d’ouvrir de

During his stay in Cameroon, he was received in audience by H.E.Mr. Philémon Yang, Prime Minister, Head of Government and held talks with his Cameroonian counterpart, H.E.Prof. Pierre Moukoko Mbonjo on bilateral cooperation between the two countries and ways to strengthen it, as well as with the Ministers in charge, respectively, of Commerce, Small and Medium Sized Enterprises, Social Economy and Crafts, Housing and Urban Development. During the work of this Joint Commission, the two Ministers praised the excellent traditional relations of brotherhood, friendship and fruitful cooperation between the two countries under the wise and enlightened guidance of the two Heads of State, His Majesty King Mohammed VI and H.E.Mr. Paul Biya, President of the Republic of Cameroon. They highlighted the historical nature of relations between the two countries and the exemplary cooperation that bind them especially in fields of senior executives training, technical assistance, health and transport. Ministers also welcomed the contribution of the Moroccan private sector to the economic and social development in Cameroon mainly in industrial, banking, telecommunications and social housing sectors. The holding of the work of this second session of the MoroccanCameroon Joint Commission was an opportunity to assess the progress of bilateral cooperation and open

30 Numéro 51 - 2012

A


iplomatie

Photo de gauche: S.E.M. Lahcen Saile, Ambassadeur du Maroc au Cameroun, S.E.M. Adoum Gargoum, Ministre Délégué après du Ministre des Relations Extérieures chargé de la Coopération avec le Mondie Islamique, S.E.Dr. Saad Dine El Otmani, S.E.Pr. Pierre Moukoko Mbonjo, Ministre des Relations Extérieures du Cameroun, S.E.M. Mouhamadou Youssifou, Ambassadeur du Cameroun au Maroc Photo de droite: Le Ministre Saad Dine El Otmani reçu en audience par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Cameroun, S.E.M. Philémon Yang

Left picture: HE.Mr. Lahcen Saile, Ambassador of Morocco to Cameroon, HE.Mr. Adoum Gargoum, Delegate Minister to the Minister of External Relations in charge of cooperation with Islamic World, HE.Dr Saad Dine El Otmani, HE.Pr. Pierre Moukoko Mbonjo, Minister of External Relations of Cameroon, HE.Mr. Mouhamadou Youssifou, Ambassador of Cameroon to Morocco Right picture: Foreign Minister Saad Dine El Otmani is received in audience by the Prime Minister, Head of Government of Cameroon, HE Philemon Yang

nouveaux horizons aux relations de partenariat privilégié entre le Maroc et le Cameroun. A l’issue de cette visite, les Accords suivants ont été signés: convention tendant à éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu; accord de coopération dans le domaine des Petites et Moyennes Entreprises; accord de coopération en matière de développement et de promotion de l’Artisanat; accord de coopération dans les domaines des sports et de l’éducation physique, et également un protocole d’Accord dans le domaine de l’enseignement technique et professionnel. D’autres actions dans les domaine commercial et économique, culturel, éducatif et de l’assistance technique ont été convenues entre les deux pays lors de cette deuxième session de la Commission mixte. A cette occasion, le Maroc a décidé de relever le quota des places pédagogiques avec bourses octroyés aux étudiants camerounais de 35 à 50 par an, se plaçant comme le premier pays donateur au Cameroun dans ce domaine.

new horizons for privileged partnership relations between Morocco and Cameroon. After this visit, the following Agreements were signed: agreement for the avoidance of double taxation and prevention of fiscal evasion in terms of taxes on income; cooperation agreement in the field of Small and Medium Enterprises; agreement cooperation for development and promotion of Crafts; cooperation agreement in the fields of sports and physical education, and a Memorandum of Understanding in the field of technical and vocational education. Other actions in the field of trade, economy, culture, education and technical assistance have been agreed upon between the two countries during the second session of the Joint Commission. On this occasion, Morocco has decided to increase the quota of educational places with scholarships granted to Cameroonian students from 35 to 50 per year, placed as the first donor country to Cameroon in this field.

Le Ministre El Otmani reçoit un souvenir du Premier Ministre camerounais, M. Yang Minister El Otmani receives a souvenir from Prime Minister of Cameroon, Mr Yang

Le Ministre El Otmani remercie ses hôtes camerounais à son départ de Yaoundé Minister El Otmani thanks his hosts from Cameroon while leaving Yaoundé 31 Numéro 51 - 2012


éveloppement

La BAD appuie le Plan Maroc vert ADB supports the Green Morocco Plan Banque Africaine de Développement (BAD) a débloqué un nouveau prêt de 105 millions d’euros (environ 1,2 milliard de dirhams), destiné au financement du programme d’appui au Plan Maroc vert (PMV). L’accord de prêt vient d’être signé ce vendredi 7 septembre à Rabat, par le Ministre marocain de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka et la représentante résidente de la BAD au Maroc, Mme Amani Abou Zeid. Le programme d’appui au PMV a été conçu pour l’amélioration de la production agricole et les conditions de vie des petits agriculteurs et des populations rurales. Il vise également la préservation des ressources hydriques qui se raréfient en introduisant des synergies intersectorielles par l’associant de la dimension de l’économie d’énergie à celle de l’économie d’eau dans le secteur agricole. Il s’agit aussi d’intégrer d’autres composantes telles que le conseil agricole, le développement des agropoles ou l’assurance agricole en vue d’accompagner la mise en œuvre du Plan Maroc Vert qui se trouve déjà à un stade très avancé. M. Nizar Baraka et Mme Amani Abou Zeid ont signé, à la même occasion, une lettre d’accord portant sur un don de 650.000 euros, octroyé par le Fonds pour les pays à revenu intermédiaire, et destiné au financement d’une étude sur la croissance économique et l’emploi au Maroc. Cette étude permettra d’avoir une meilleure visibilité concernant les implications du schéma de croissance économique sur l’emploi et permettra de proposer des options pour une promotion institutionnelle de l’emploi, ainsi qu’une meilleure intégration de la problématique de l’emploi dans les politiques publiques. La signature de ces deux accords, a souligné Nizar Baraka, traduit la volonté du gouvernement de concrétiser ses priorités dans les domaines économique et social.

La

32 Numéro 51 - 2012

he African Development Bank (ADB) has released a new loan of 105 million euros (nearly 1,2 billion dirhams), for financing the program of support for the Green Morocco Plan (PMV). The loan agreement has been signed this Friday 7 September in Rabat, by the Moroccan Minister of Economy and Finance, Nizar Baraka and Resident Representative of ADB in Morocco, Mrs. Amani Abou Zeid. The support program for PMV was designed for the improvement of agricultural production and living conditions of the small farmers and rural populations. It also aims the preservation of water resources getting scarcer by introducing inter-sectoral synergies by combining the dimension of energy saving to water saving in agriculture. It also concerns the integration of other components such as agricultural consulting, the development of agropoli or agricultural insurance in order to accompany the implementation of the Green Morocco Plan which is at a very advanced stage. Mr. Nizar Baraka and Mrs. Amani Abou Zeid signed, on the same occasion, a letter of agreement for a grant of 650.000 euros, granted by the Fund for middle-income countries, so as to finance a study on economic growth and employment in Morocco. This study will provide a better visibility concerning the implications of the pattern of economic growth on employment and will propose options for institutional promotion of employment, as well as a better integration of employment issue in public policies. The signing of these two agreements, stressed Nizar Baraka, reflects the government’s will to concretize its priorities in economic and social fields.

T


ynamique

33 NumĂŠro 51 - 2012


iplomatie

Forum parlementaire maroco-espagnol à Rabat >> Moroccan-Spanish Parliamentary Forum in Rabat. fter the Spanish investors, it was the turn of parliamentarians to make the trip, on September 5 and 6, in order to participate in the MoroccoSpain Parliamentary Forum, the first of its kind. A visit which Une visite qui rentre dans le comes as part of the cadre de la diplomatie parparliamentary diplolementaire entre les deux macy between the two voisins dont l’objectif est de neighbors which aims at consolider les partenariats strengthening the strastratégiques et de réfléchir tegic partnerships and à de nouveaux mécanismes, considering new mechadans le contexte de la crise nisms, within the économique et financière en context of the economic Espagne et dont les impacts and financial crisis in sont indéniables sur le Spain and which impact Royaume. Le Ministre de l’Economie et des Finances, le Président de la Chambre des is undeniable on the Conseillers et le Président de la Chambre des Représentants lors du Forum parKingdom. Organized Organisée à l’initiative des lementaire maroco-espagnol à Rabat upon the initiative of deux Chambres du Parlement marocain, la ren- The Minister of Economy and Finance, the President of the House of Advisors both Houses of the contre des institutions légis- and the Chairman of the House of Representatives at the Moroccan-Spanish Moroccan Parliament, meeting of legislative latives des deux pays s’ins- Parliamentary Forum in Rabat institutions of the two crivait dans le droit chemin des nouvelles directives visant à renforcer l’action parle- countries was consistent with the new guidelines aiming mentaire. À l’ordre du jour figuraient plusieurs sujets d’in- to strengthen parliamentary action. On the agenda were térêt commun. Il s’agit de l’économie, de la migration et la several issues of common interest, including economy, mobilité, des relations parlementaires ainsi que de la poli- migration and mobility, parliamentary relations as well as policy and security. tique et la sécurité. près les investisseurs espagnols, c’était au tour des parlementaires de faire le déplacement, les 5 et 6 septembre, pour prendre part au Forum parlementaire MarocEspagne, premier du genre.

A

La Déclaration finale du Forum a salué le processus de réformes politiques, sociales et économiques conduit par le Maroc, dont le couronnement a été l’adoption d’une Constitution donnant une impulsion à la construction démocratique et jetant les bases d’un développement économique soutenu. Il a été décidé de mettre en place une commission composée des secrétaires généraux des institutions législatives deux pays, sous l’égide des présidents des chambres, pour assurer le suivi de la mise en oeuvre des décisions du Forum et préparer les prochaines réunions, souligne la Déclaration finale, annonçant la tenue de la prochaine session à Madrid, à une date qui sera fixée d’un commun accord. Les deux parties ont souligné l’importance du rôle des parlementaires en matière de rapprochement entre les deux royaumes et de renforcement du climat d’entente, de dialogue, de coordination et de partenariat, considérant que la préservation de la sécurité et de la paix en Méditerranéenne constitue une priorité absolue pour la prospérité des deux peuples et un stimulant des investisse-

34 Numéro 51 - 2012

A

The final Declaration of the Forum praised the process of political, social and economic reforms conducted by Morocco, which was crowned by the adoption of a Constitution giving an impetus to the democratic building and setting of the bases of a sustained economic development. It was decided to establish a committee composed of the Secretaries General of the legislative institutions of both countries, under the aegis of the Chambers Speakers, to ensure the following-up of the implementation of Form decisions and prepare the next meetings, stresses the final Declaration, announcing the holding of the next session in Madrid, on a date to be fixed by mutual agreement. The two sides stressed the importance of the role of parliamentarians in terms of rapprochement between the two kingdoms and strengthening of the climate of understanding, dialogue, coordination and partnership, taking into consideration that the preservation of security and peace in the Mediterranean is an absolute priority for the prosperity


iplomatie

ments et du transfert de technologie. La solution appropriée au phénomène de l’immigration clandestine passe par l’adoption de politiques communes dans les domaines de sécurité, de contrôle des frontières et de développement durable, fait remarquer le document, soulignant que les deux parties s’engagent à oeuvrer, de concert et de manière continue, à encourager l’usage de la langue espagnole au Maroc et de la langue arabe en Espagne, ainsi qu’à promouvoir les liens d’amitié et de coopération, au service des intérêts des deux peuples et des générations futures. Les deux parties invitent, enfin, les forces politiques et sociétales des deux pays à appuyer toute initiative destinée à renforcer les liens d’amitié et de coopération, à la lumière de la situation économique et sociale mondiale, notamment à travers la mise en place des conditions propices au développement des échanges et des investissements entre les deux pays, tout en renforçant la position de l’Espagne en tant que partenaire économique et culturel privilégié du Maroc.

of the two peoples and a stimulus to investment and technology transfer. The appropriate solution to the phenomenon of illegal immigration goes through the adoption of common policies in fields of security, borders control and sustainable development, pointed out the document, stressing that both parties agree to work, together and continuously, to encourage the use of Spanish language in Morocco and of Arabic language in Spain to promote friendship and cooperation ties for the interests of the two peoples and future generations. Both parties call, finally, the political and social forces of the two countries to support any initiative to strengthen friendship and cooperation ties, in light of the world economic and social crisis, mainly through the setting up of conditions conducive to development of trade and investment between the two countries, while strengthening Spain’s position as a favored cultural and economic partner of Morocco.

Le Maroc, partenaire commercial de l’Espagne en Afrique

Morocco, trading partner of Spain in Africa.

Les échanges commerciaux entre les deux pays sont passés de 28 milliards de dirhams (MMDH) en 2002 à 70 MMDH en 2011. Aujourd’hui, L’Espagne est le deuxième partenaire commercial du Maroc après la France. Avec un volume d’échanges de plus de 5 milliards d’euros, le Maroc reste le principal partenaire commercial de l’Espagne en Afrique et le deuxième hors de l’UE. Il est la destination privilégiée pour les entreprises espagnoles. Quelque 800 entreprises espagnoles opérant dans les secteurs de l’industrie, de l’immobilier, du tourisme et de la banque sont implantées au Maroc.

Trade between the two countries have increased from 28 billion dirhams in 2002 to 70 billion dirhams in 2011. Today, Spain is the second trading partner of Morocco after France. With a trade volume of more than 5 billion euros, Morocco remains the main trading partner of Spain in Africa and the second outside the EU. It is the favored destination for Spanish companies. Some 800 Spanish companies operating in the sectors of industry, real estate, tourism and banking are located in Morocco.

35 Numéro 51 - 2012


ialogue

36 NumĂŠro 51 - 2012


ialogue

Rencontre avec

SAR le Prince El Hassan Bin Talal de Jordanie Meeting with HRH Prince El Hassan Bin Talal of Jordan «La Jordanie est un Pays qui facilite le dialogue entre les cultures» «Jordan is a country that facilitates dialogue between cultures» Son Altesse Royale le Prince El-Hassan Bin Talal de Jordanie a effectuée, à partir du 28 juin, une visite de plusieurs jours au Maroc. A cette occasion, il a accordé une interview exclusive à Diplomatica. Dans cet entretien, SAR le Prince El-Hassan Bin Talal revient sur ses relations fraternelles avec les Souverains marocains, le rôle de la Jordanie dans le contexte du «printemps arabe», et sur le dialogue interreligieux.

His Royal Highness Prince El-Hassan Bin Talal of Jordan paid, as of June 28, a visit of several days to Morocco. On this occasion, he gave an exclusive interview to Diplomatica. In this interview, HRH Prince El-Hassan Bin Talal reviewed his fraternal relations with the Moroccan Sovereigns, Jordan’s role during the «Arab Spring», and interfaith dialogue. SAR le Prince El Hassan bin Talal est né le 20 Mars 1947 à Amman. Il est le fils du Roi Talal et de la Reine Zein al-Sharaf. Il est aussi le frère de feu le Roi Hussein, était Prince Héritier de 1965 à 1999 et est l’oncle de l’actuel roi Abdallah II de Jordanie. En 1968, le Prince Hassan a épousé Sarvath Ikramullah, fille de l’homme d’État pakistanais, Mohammed Ikramullah et de la femme politique pakistanaise [premier Ambassadeur du Pakistan au Maroc], Begum Shaista Suhrawardy Ikramullah. De 1965 à 1999, le Prince El Hassan a été Prince Héritier de Jordanie et a souvent occupé les fonctions de Régent durant les absences de son frère. Tout à la fin du règne de SM le Roi Hussein, SAR le Prince El Hassan a été remplacé, au rang de Prince Héritier, par son neveu, le Prince Abdullah, quelques jours seulement avant la mort du Roi. SAR le Prince El Hassan s’est vu décerné plusieurs doctorats honorifiques de nombreuses universités prestigieuses à travers le monde, en reconnaissance de sa contribution dans le domaine de la reconstruction post-conflit, ainsi que pour sa contribution aux initiatives de paix à travers le Moyen-Orient, ses projets humanitaires et l’inspiration qu’il suscite dans le dialogue interreligieux. En 2009, il rejoint le projet «Soldats de la Paix», un film contre toutes les guerres et pour la paix mondiale.

HRH Prince El Hassan bin Talal was born on 20 March 1947 in Amman. He is the son of King Talal and Queen Zein alSharaf. He is also brother to the late King Hussein, was Crown Prince from 1965 to 1999 and is uncle to the present King Abdullah II of Jordan. In 1968, Prince Hassan married Sarvath Ikramullah, daughter of Pakistani statesman and diplomat, Sir Mohammed Ikramullah and Pakistani female politician, diplomat and notable Urdu author, Begum Shaista Suhrawardy Ikramullah. From 1965 to 1999, Prince El Hassan served as Crown Prince of Jordan and was frequently regent during his brother’s absences from the country. During HM King Hussein’s final illness, HRH Prince El Hassan was replaced by his nephew Abdullah only days before the King died. Prince Abdullah subsequently inherited the throne of Jordan. Prince El Hassan was awarded many honorary doctorate from prestigious universities worldwide in recognition of his contribution to the field of post-war reconstruction and development and his lifelong contribution to peace initiatives in the Middle East, humanitarian projects and inspirational leadership in interfaith dialogue. In 2009, he joined the project «Soldiers of Peace», a movie against all wars and for global peace. 37 Numéro 51 - 2012


ialogue

Le Prince El Hassan Bin Talal de Jordanie et son frère, feu Sa Majesté le Roi Hussein Prince El Hassan Bin Talal of Jordan and his brother, His late Majesty King Hussein

L’humain, au cœur de la philosophie du Prince El-Hassan Bin Talal

The human side, in the heart of the philosophy of Prince El-Hassan Bin Talal.

«En ce début de siècle déjà marqué par des conflits tragiques, nous devons garder notre foi en l’intelligence et en l’esprit humains, pour venir à bout de la myriade de défis qui se dressent devant nous». Telle est la conviction de SAR le Prince ElHassan Bin Talal de Jordanie, qui place la question de l’avenir humain au cœur de sa philosophie. Pour apporter sa pierre à l’édifice du progrès et du bien-être des hommes, le Prince ElHassan construit sa pensée autour de huit grands thèmes. Le premier consiste en une «solidarité humaine», qui est, selon le Prince, «l’éthique fondamentale de toutes ses actions». Le «dialogue» entre les différentes religions, cultures, et civilisation figure en deuxième position des préoccupations du Prince. Viennent ensuite les questions liées à la «sécurité» humaine, à celles relatives à «l’économie, l’énergie, et l’environnement». En cinquième position, le Prince El-Hassan met l’accent sur le «multilatéralisme». C’est-à-dire, coordonner et fédérer les actions humanitaires, afin qu’elles passent d’un stade unilatéral, à celui de multilatéral. Le Prince encourage, par la suite, la «démocratie et la société civile», pour «permettre aux populations de gérer leur propre destinée». Puis, il mentionne l’»éducation et la culture», avant d’appeler, enfin, à une «conscience universelle», afin de faciliter une approche universelle, dans un monde dominé, sur le plan économique, par le système capitaliste, et marqué par de nombreuses crises politiques.

«In the beginning of this new century already marked by tragic conflicts, we must keep our faith in the human intelligence and spirit, to overcome the myriad of challenges that confront us». Such is the conviction of HRH Prince El-Hassan Bin Talal of Jordan, who places the human future in the heart of his philosophy. To contribute to the building of progress and well-being of men, Prince El-Hassan builds his thought on eight major themes. The first is «human solidarity», which is, for the Prince, «the fundamental ethical of all his actions». «Dialogue» among the different religions, cultures, and civilization is in the second position of Prince El-Hassan’s concerns. Then come the issues relating to human «security», «economy, energy, and environment». In the fifth position, Prince El-Hassan focuses on «multilateralism». That is to say, coordinate and unite humanitarian efforts, so that they move from a unilateral stage to a multilateral one. The Prince encourages, subsequently, «democracy and civil society» to «enable people to manage their own destiny». Then he mentions «education and culture», before calling, finally, to a «universal consciousness», to facilitate a universal approach, in a world dominated, economically, by the capitalist system, and marked by numerous political crises.

38 Numéro 51 - 2012


ialogue

Le Président palestinien Yasser Arafat embrasse le Prince Hassan Ibn Talal à son arrivée à Amman, le 17 Décembre 1998 Palestinian President Yasser Arafat kisses Jordan’s Crown Prince Hassan Ibn Talal (R) upon his arrival in Amman 17 December 1998

Diplomatica: Quel rôle, le Royaume Hachémite de Jordanie, peut-il jouer, dans le contexte international actuel, notamment avec le «printemps arabe», qui paraît interminable chez vos voisins syriens?

Diplomatica: What role, can the Hashemite Kingdom of Jordan play in the current international context, especially with the «Arab Spring», which seems endless with your Syrian neighbors?

SAR le Prince El-Hassan Bin Talal: J’ai eu dans le passé, l’occasion de rencontrer un Premier ministre israélien, qui se plaignait, lors de nos entretiens, du fait que l’Etat hébreux n’était entouré que par des ennemis. Je lui ai alors répondu: «nous, en Jordanie, nous ne sommes entourés que par des amis»! Je cite cette anecdote, juste dans le sens de rappeler que la Jordanie a toujours été un pivot dans l’établissement, et l’entretien, de bons rapports avec son voisinage. Le voisinage dont nous parlons aujourd’hui est un voisinage qui est, dans une certaine mesure, influencé par le pouvoir lié au pétrole. Je pense que les richesses pétrolières vont jouer un rôle important dans l’avenir des pays de la région du Proche-et-Moyen-Orient, y compris en Irak et en Iran. Ce sont des pays qui dépendent des exportations énergétiques, et qui ne peuvent pas supporter que le baril de pétrole descende en dessous des 60 dollars. Il en va de même pour la Russie.

HRH Prince El-Hassan Bin Talal: I had in the past, the opportunity to meet an Israeli Prime minister, who complained, during our talks, about the fact that the Jewish state was surrounded only by enemies. I then answered him: «We, in Jordan, we are surrounded only by friends!». I mention this anecdote only to recall that Jordan has always been pivotal in the establishment and maintenance of good relations with its neighbors. The neighborhood we are talking about today is a neighborhood that is to some extent, influenced by the power related to oil. I think that oil wealth will play an important role in the future of the Near -and Middle-East countries, including Iraq and Iran. These are countries that depend on energy exports, and which cannot bear that a barrel of oil drops below $ 60. It is the same for Russia.

En Jordanie, nous avons misé sur le capital humain, qui est basé sur l’enseignement et la formation. Le développement du pays constitue un corollaire à notre dignité humaine. Nous avons été sauvés de ces grands bouleversements que sont la déstabilisation de l’Irak, et les troubles liés au «prin-

In Jordan, we have focused on human capital, which is based on education and training. The country’s development is a corollary to our human dignity. We have been saved from these great upheavals that are Iraq’s destabilization, and disorders related to the «Arab Spring», 39 Numéro 51 - 2012


ialogue

temps arabe», parce que Sa Majesté le Roi Abdallah II de Jordanie a essayé, dès le début de cette nouvelle donne, d’entretenir le dialogue avec les différents responsables des acteurs politiques, et de la société civile. Toutefois, la Jordanie doit résoudre certaines questions, qui constituent une menace pour sa stabilité: il s’agit surtout des menaces liées à son identité. Cette situation ne concerne pas uniquement la Jordanie, mais l’ensemble des pays du ProcheOrient. En Irak, en Egypte, au Yémen, et même en Afghanistan, on assiste à une segmentation de plus en plus marquée des sociétés. D’une part, on assiste à la montée du tribalisme, et d’autre part, à celle du fondamentalisme, y compris le juif. Car vous entendez, de temps en temps, le Chef du Gouvernement israélien, M. Benyamin Netanyahou, parler de son grand dessein d’un «Etat d’Israël élargi».

because His Majesty King Abdullah II of Jordan has tried from the beginning of this new situation, to maintain dialogue with the different leaders, political players, and civil society. However, Jordan has to solve some issues, which are a threat to its stability: mainly the threats related to its identity. This situation does not only concern Jordan, but all the countries of the Near East. In Iraq, Egypt, Yemen, and even in Afghanistan, there is an increasing segmentation of societies. On the one hand, we witness the rise of tribalism, and on the other, that of fundamentalism, including the Jewish one. Because you hear from time to time the Head of the Government of Israel, Mr. Binyamin Netanyahu, talking about his grand design of an «expanded State of Israel».

En réalité, dans le monde de la politique et des relations internationales, il n’existe pas de vrais amis. Dans le contexte du Proche-et-Moyen-Orient, nous avons quatre pays qui y détiennent la puissance: les Etats-Unis, Israël, la Turquie et l’Iran. Vous aurez constaté avec moi qu’aucun de ces pays n’est arabe. Personnellement, je m’active depuis une trentaine d’années, dans le cadre du Forum des Penseurs Arabes pour établir les ponts entre les intellectuels arabes et les responsables politiques. Trois ans avant le début du «printemps arabe», nous avons, de notre côté, commencé à parler d’une charte sociale arabe. L’objectif

In fact, in the world of politics and international relations, there are no real friends. In the context of the Near and Middle-East, we have four countries that hold power: the United States, Israel, Turkey and Iran. You will have noticed with me that neither country is Arab. Personally, I am active since thirty years, as part of the Forum of Arab Thinkers to build bridges among Arab intellectuals and politicians. Three years before the «Arab Spring», we, on our side, began to talk about an Arab social charter. The goal was to have a civil society

40 Numéro 51 - 2012


ialogue était d’avoir une société civile capable de mettre en avant les intérêts des différentes couches des populations arabes. Dans le cadre de cette charte, nous avons mis en avant le pouvoir d’investissement des musulmans, estimé à des milliards de dollars. Sur le plan des institutions islamiques, nous avons mis l’accent sur la mise en place d’institutions pour renforcer les moyens financiers des citoyens musulmans, partout dans le monde, comme en Somalie, ou au Yémen par exemple. Le Hajj (pèlerinage à la Mecque) constitue un des piliers de l’Islam, qui peut contribuer à activer cette solidarité entre les musulmans. Diplomatica: Quel est votre avis sur la question du nucléaire iranien, notamment le statu quo sur les négociations entre l’Iran et les puissances occidentales ? SAR le Prince El-Hassan Bin Talal: j’ai contribué à la résolution de questions liées au nucléaire pour des pays comme l’Ukraine, ou encore le Kazakhstan. Je pense qu’une solution est toujours possible avec l’Iran. Malheureusement, plusieurs contractions liées à la realpolitik, à la religion, au nationalisme… entravent la bonne marche des discussions. Nous faisons face à une situation trop confuse. Ces mêmes contradictions empêchent aussi toute avancée sur la question syrienne. Le négociateur de l’ONU, M. Koffi Hannan est venu me voir concernant la démarche à suivre pour parvenir à une solution en Syrie. Nous avons, tous les deux, senti la nécessité d’inclure tous les pays de la région, y compris l’Iran. Mais au lendemain de notre rencontre, les puissances

capable of putting forward the interests of the different layers of the Arab populations. Under this charter, we have brought forward Muslims’ investment power, estimated at billions of dollars. In terms of Islamic institutions, we have focused on the establishment of institutions to raise funds for Muslim citizens, over the world, as in Somalia or Yemen for example. Hajj (pilgrimage to Mecca) is one of the pillars of Islam, which can contribute to solidarity enhancing among Muslims. Diplomatica: What is your opinion on the Iranian nuclear issue, mainly the status quo on the negotiations between Iran and Western powers? HRH Prince El-Hassan Bin Talal: I contributed to the resolution of nuclear issues for countries like Ukraine or Kazakhstan. I think that a solution is still possible with Iran. Unfortunately, many contractions related to realpolitik, religion, nationalism... hinder the smooth running of discussions. We face a very confusing situation. These same contradictions also prevent any progress on the Syrian issue. UN negotiator, Mr. Koffi Hannan came to see me concerning the procedure to follow to reach a solution in Syria. We, both, felt the necessity to include all countries of the region, including Iran. But after our meeting, the Western powers have rejected any participation of Iran in this contact group on Syria. In my opinion, this is not likely to make things easier.

41 Numéro 51 - 2012


ialogue occidentales ont rejeté toute participation de l’Iran dans ce groupe de contact sur la Syrie. A mon avis, cela n’est pas de nature à faciliter les choses. Comment voulez-vous résoudre la situation en Syrie, tout en opposant son veto à la participation, aux discussions, d’un pays de la région? Diplomatica: Votre Altesse Royale, croyez-vous que le dialogue interreligieux est réellement possible dans le contexte actuel de conflits qui opposent, le plus souvent, des cultures différentes ? SAR le Prince El-Hassan Bin Talal: Je pense qu’il serait plus juste de parler de dialogue entre les adhérents à la foi, et des non adhérents. Dans ce contexte, il faut trouver une concordance analytique des positions. Et c’est le rôle que la Jordanie est en train de jouer. La Jordanie apparaît comme un pays qui se place au milieu, pour faciliter ce dialogue. Dans sa composition démographique, la Jordanie compte quelques 800.000 refugiés irakiens, et environ 130.000 en provenance de la Syrie. La Jordanie a une responsabilité, envers son peuple, mais aussi envers ses voisins. Diplomatica: Ne pensez-vous pas qu’aujourd’hui, il serait plus opportun de s’atteler à rapprocher les différentes factions au sein des mêmes religions, que de continuer à parler de dialogue interreligieux ? SAR le Prince El-Hassan Bin Talal: Effectivement. En ce qui concerne l’Islam par exemple, je pense que nous devons commencer par régler les divergences internes. Nous devons aller au-delà des différences superficielles. Il nous faut aussi débattre de la question des arabes de culture chrétienne ou juive, et parler de la situation des minorités dans les différents pays. Une charte sociale prohibant toutes les formes de discrimination, ethniques ou sectaires, est essentielle, si nous voulons faire partie des pays contemporains qui respectent les conventions internationales. A Genève, nous avons un Centre de dialogue interreligieux et interculturel qui accueille des étudiants musulmans, chrétiens et juifs. Nous y insistons sur l’étude de la culture de l’autre. J’espère qu’un jour, cela contribuera dans la réconciliation et la compréhension mutuelle entre les différentes communautés.

42 Numéro 51 - 2012

How would you like to resolve the situation in Syria, while vetoing the participation in the discussions, of a country of the region? Diplomatica: Your Royal Highness, do you believe that interfaith dialogue is really possible in the current context of conflicts opposing, usually, different cultures? HRH Prince El-Hassan Bin Talal: I think it would be more correct to talk about dialogue among the adherents to faith, and non-adherents. In this context, we must find an analytical match of positions. And it is the role that Jordan is p l a y i n g . J o r d a n appears like a country standing in the center, in order to facilitate this dialogue. In its demographic composition, Jordan has some 800 000 Iraqi refugees, and about 130 000 from Syria. Jordan has a responsibility, not only towards its people, but also towards its neighbors. Diplomatica: Don’t you think that today it would be more appropriate to tackle bringing the different factions together within the same religions, rather than continue to talk about interfaith dialogue? HRH Prince El-Hassan Bin Talal: Certainly. Concerning Islam, for example, I think we must start by settling internal differences. We must go beyond the superficial differences. We must also discuss the issue of Christian or Jewish Arabs, and talk about the situation of minorities in the different countries. A social charter prohibiting all forms of discrimination, ethnic or sectarian, is essential if we want to be part of contemporary countries that respect international conventions. In Geneva, we have a center of interfaith and intercultural dialogue that hosts Muslim, Christian and Jewish students. We emphasize in this center on the study of the other’s culture. I hope that one day this will contribute to reconciliation and mutual understanding among the different communities.


ialogue Diplomatica: La Jordanie a toujours été vue comme un îlot de calme dans une région tourmentée. Comment se passent les relations entre musulmans sunnites et chiites en Jordanie ? SAR le Prince El-Hassan Bin Talal: Nous considérons les Chiites comme des musulmans à part entière. L’Islam compte quatre grandes écoles de jurisprudence: l’école malékite, plus suivie dans le Maghreb et en Afrique de l’Ouest; l’école hanafite, qui s’impose en Egypte notamment; l’école chafiite, et enfin, l’école hanbalite, qu’on retrouve notamment dans la péninsule arabique. Mais, il y a de cela dix ans, le Congrès islamique de la Mecque a mentionné d’autres écoles, à savoir l’école Jaafarie, qui est suivie en Iran et en Inde; l’école zaydite, dans le nord du Yémen (on parle surtout des Houthi), et enfincdes Ibadis, présents notamment dans le Sultanat d’Oman et même en Afrique du Nord, surtout en Algérie. Dans le christianisme aussi, vous avez des catholiques et des protestants. En Israël, un grand pourcentage de la population est d’origine arabe et chrétienne. Ont-ils les mêmes droits que les autres minorités résidant dans certains pays démocratiques? En un mot, il faut retenir que chaque musulman qui prie en direction de la Mecque a sa place en Islam. Je pense que nous devons vraiment dépasser ces clivages entre Sunnites et Chiites.

SAR le Prince El-Hassan décoré d’un Wissam Royal Lors de sa dernière visite au Maroc, SAR le Prince El-Hassan Bin Talal a été décoré du Wissam Royal de mérite intellectuel. Cette décoration lui est attribuée sur hautes instructions royales, en reconnaissance de son rôle dans le développement de la pensée arabe, et son action au service des causes de la Nation arabe et islamique. SAR le Prince El-

Diplomatica: Jordan has always been seen as an island of calm in a troubled region. How are the relations between Sunni and Shiite Muslims in Jordan? HRH Prince El-Hassan Bin Talal: We consider the Shiites as Muslims in their own right. Islam has four main schools of jurisprudence: the Maliki School, more followed in the North Africa and West Africa, the Hanafi School, which is followed especially in Egypt; the Shafii School, and finally, the Hanbali School, found especially in the Arabian Peninsula. But a decade ago, the Islamic Congress of Mecca mentioned other schools, namely the Jaafari School, which is followed by Iran and India; the Zaydi School in northern Yemen ( mostly Houthi), and finally the Ibadis, present especially in the Sultanate of Oman and even in North Africa, especially in Algeria. In Christianity also, there are Catholics and Protestants. In Israel, a large percentage of the population is Arab and Christian. Do they have the same rights as other minorities living in some democratic countries? In short, we must remember that every Muslim who prays towards Mecca has his place in Islam. I think we really need to overcome these divisions between Sunnis and Shiites. HRH Prince El-Hassan decorated with a Royal Wissam. During his last visit to Morocco, HRH Prince El-Hassan Bin Talal was awarded the Royal Wissam of intellectual merit. This decoration is attributed upon High Royal Instructions, in recognition of his role in the development of Arab thought, and his action to serve the causes of Arab and Islamic Nation. HRH Prince El-Hassan Bin Talal received this High Royal distinction, from the hands of the Head the Moroccan Government, Mr. Abdelilah Benkirane, at the opening of the conference initiated by the Diplomatic Forum of the University of Fez, which theme was: «The Arab thought between adaptation and foresight». During this conference, in which a multitude of intellectuals, scholars, researchers and diplomats took part, Prince El-Hassan Bin Talal tackled the evolutions of the Arab thought. He has mainly traced its long maturation proLe Chef du Gouvernement, M. Abdelilah Benkirane remet la Décoration Royale à SAR le Prince El Hassan Bin Talal The Head of Government, Mr. Abdelilah Benkirane handed the Royal Decoration to HRH Prince El Hassan Bin Talal. 43 Numéro 51 - 2012


ialogue cess, through the works and efforts of researchers and thinkers of the Mashreq (Orient) and Maghreb (West). Prince El-Hassan Bin Talal has also tackled the methodological concepts of the contemporary Arab thought. He cited, in this sense, a set of themes that have been axes of research for Arab and Muslim thinkers, such as issues of women and minorities, politics and Islam, and religion in general. Prince El-Hassan Bin Talal has also received the trophy of Sidi Mohammed Ben Abdellah University, from its Chairman Mr. Farissi Serghini.

A l’occasion de l’arrivée au Maroc de SAR le Prince El Hassan Bin Talal, une grande réception d’accueil a été organisée dans les jardins de la Résidence de Jordanie, en présence de nombreuses personnalités On the occasion of the arrival in Morocco of HRH Prince El Hassan bin Talal, a large welcoming reception was held in the gardens of the Residence of Jordan, in the presence of many dignitaries

During his stay in Fez, His Royal Highness visited sites and historical monuments of the Kingdom’s spiritual capital. Previously, he had taken part, in Skhirat, in the works of the «The Circle» forum where he made a speech at the opening of the meeting entitled «Arab Spring or Islamic Winter».

Hassan Bin Talal a reçu cette haute distinction royale, des mains du Chef du Gouvernement marocain, M. Abdelilah Benkirane, à l’ouverture de la conférence initiée par le Forum Diplomatique de l’Université de Fès, qui avait pour thème: «La pensée arabe entre l’adaptation et la prospective». Lors de cette conférence, à laquelle ont pris part une pléiade d’intellectuels, de savants, de chercheurs et de diplomates, le Prince El-Hassan Bin Talal a traité des évolutions qu’a connues la pensée arabe. Il a notamment retracé son long processus de maturation, à travers les œuvres et les initiatives des chercheurs et penseurs du Machreq (Orient) et du Maghreb (Occident). Le Prince El-Hassan Bin Talal a également évoqué les concepts méthodologiques de la pensée arabe contemporaine. Il a cité, dans ce sens, un ensemble de thématiques qui ont constitué des axes de recherche pour les penseurs arabes et musulmans, telles les questions de la femme et des minorités, de la politique et de l’Islam, ainsi que de la religion en général. Le Prince El-Hassan Bin Talal a également reçu le trophée de l’Université Sidi Mohammed ben Abdellah, de la part de son Président M. Farissi Serghini. Durant son séjour à Fès, Son Altesse Royale a visité des sites et des monuments historiques de la capitale spirituelle du Royaume. Auparavant, il avait pris part, à Skhirat, aux travaux du forum «Le Cercle» où, il a fait une allocution en ouverture de cette rencontre intitulée «Printemps arabe ou hiver islamique». 44 Numéro 51 - 2012

Le Président de la Fondation Diplomatique, M. Abdelati Habek remercie très chaleureusement SAR le Prince El Hassan bin Talal pour son accueil The President of the Diplomatic Foundation, Mr. Abdelati Habek warmly thanks HRH Prince El Hassan bin Talal for his kind hospitality


SAR le Prince El-Hassan Bin Talal et son ĂŠpouse HRH Prince El-Hassan Bin Talal and his wife


ossier

Sa Majesté le Roi Mohammed VI inaugure, le 12 mai 2010, la centrale thermo-solaire d’Aïn Beni Mathar, située à 86 km au sud de la ville de Oujda, dans l’Est du Maroc His Majesty King Mohammed VI lauched, on May 12, 2010, the thermo-solar power plant at Ain Beni Mathar, located 86 km south of the city of Oujda in eastern Morocco

L’indépendance énergétique, dans un monde inter-dépendant* orsque le président Richard Nixon a déclaré, au début des années 1970, qu’il entendait assurer l’indépendance énergétique du pays, les États-Unis importaient un quart de leur pétrole. À la fin de la décennie, à la suite d’un embargo du pétrole arabe et d’une révolution iranienne, la production domestique déclina. Les Américains importaient alors la moitié de leurs besoins pétroliers à un prix 15 fois supérieur, et il fut largement admis que le pays était à court de gaz naturel.

L

Un certain nombre de chocs énergétiques ont contribué à une combinaison fatale de stagnation de la croissance économique et d’inflation, et tous les présidents américains depuis Nixon ont fixé de même l’objectif de l’indépendance énergétique. Mais peu de gens ont pris ces promesses au sérieux.

des informations sur l’énergie, près de la moitié du pétrole brut que consomme l’Amérique sera produite sur le territoire national, et 82% proviendra de la côte Atlantique des ÉtatsUnis. Philip Vergler, analyste respecté dans le domaine de l’énergie, affirme que d’ici 2023, soit le 50ème anniversaire du «projet d’indépendance» de Nixon, les États-Unis seront indépendant sur le plan énergétique, en ce sens qu’ils exporteront plus d’énergie qu’ils n’en importeront. Vergler fait valoir que cette indépendance énergétique «pourrait annoncer un Nouveau siècle américain, en créant un environnement économique dans lequel les États-Unis s’approvisionneraient en énergie pour un prix bien inférieur à ce qui se pratique dans d’autres régions du monde». Aujourd’hui déjà, les Européens et les Asiatiques payent 4 à 6 fois plus cher leur gaz naturel que ce que ne payent les Américains.

Aujourd’hui, les experts de l’énergie ne plaisantent plus. D’ici la fin de cette décennie, selon l’Administration américaine Comment l’expliquer? Les technologies du forage horizontal et 46 Numéro 51 - 2012


ossier de la fracturation hydraulique, par lesquelles le schiste et autres formations de roches compactes de grandes profondeurs sont bombardés d’eau et de produits chimiques, ont révélé d’importantes nouvelles réserves à la fois en gaz naturel et en pétrole. Le secteur du gaz de schiste a connu une croissance annuelle de 45% entre 2005 et 2010, et la part du gaz de schiste dans la production totale des États-Unis en gaz a augmenté de 4% à 24%. On estime que les États-Unis possèdent suffisamment de gaz pour maintenir leur cadence de production actuelle pendant plus d’un siècle. Bien que de nombreux autres pays disposent d’un potentiel considérable en gaz de schiste, ils sont confrontés à bien des difficultés : pénurie d’eau en Chine, problème de sécurité des investissements en Argentine, et restrictions environnementales dans plusieurs pays d’Europe. L’économie américaine tirera d’innombrables d’avantages du changement dans son approvisionnement en énergie. Des centaines de milliers d’emplois sont actuellement en cours de création, dont certains dans des régions éloignées et auparavant stagnantes. Cette nouvelle activité économique stimulera la croissance globale du PIB, engendrant de nouvelles recettes fiscales significatives. De plus, le moindre coût des importations permettra une réduction du déficit de la balance commerciale américaine, et une amélioration de sa balance des paiements. Un certain nombre d’industries américaines, comme les produits chimiques ou la plasturgie, bénéficieront d’un important avantage comparatif en termes de coûts de production. En effet, l’Agence internationale de l’énergie estime que les précautions supplémentaires nécessaires pour assurer la sécurité environnementale des puits de gaz de schiste – notamment une attention particulière aux conditions sismiques, un scellage approprié des puits, ainsi qu’une gestion consciencieuse des eaux usées – n’augmenteront le coût que d’environ 7%. En revanche, s’agissant du changement climatique, les effets d’un recours plus important au gaz de schiste présentent avantages et inconvénients. Dans la mesure où la combustion de gaz naturel produit moins de gaz à effet de serre que d’autres hydrocarbures comme le charbon ou le pétrole, il pourrait constituer une passerelle vers un avenir moins générateur de carbone. Toutefois, le faible prix du gaz entravera le développement de sources d’énergies renouvelables, à moins que celles-ci ne fassent l’objet de subventions ou à moins de taxes sur le carbone. À ce stade, on ne peut que spéculer sur les conséquences géopolitiques. De toute évidence, le renforcement de l’économie américaine permettrait d’accroitre sa puissance économique – scénario qui contredirait la tendance actuelle à l’évocation d’un déclin des États-Unis.

Bien que les États-Unis puissent être moins vulnérables sur le long terme si leurs importations énergétiques diminuent, le pétrole est un bien fongible, et l’économie américaine demeurera sensible aux chocs liés à des variations brutales des prix mondiaux. En d’autres termes, une révolution en Arabie Saoudite ou un blocus du détroit d’Ormuz pourrait avoir une incidence négative sur l’Amérique et ses alliés. C’est pourquoi, même si les États-Unis n’avaient aucun autre intérêt au Moyen-Orient, tels qu’Israël ou la non-prolifération des armes nucléaire, un équilibre entre les importations et les exportations énergétiques ne sauraient exempter les ÉtatsUnis des dépenses militaires – estimées par certains experts à 50 milliards US$ par an – nécessaires à la protection des routes pétrolières de la région. Dans le même temps, le pouvoir de négociation des Américains en matière de politique internationale doit être renforcé. Le pouvoir découle des asymétries de l’interdépendance. X et Y peuvent être dépendants l’un de l’autre, mais si X dépend moins de Y que Y ne dépend de X, alors X voit son pouvoir de négociation s’accroître. Pendant des décennies, les États-Unis et l’Arabie Saoudite ont connu un équilibre des asymétries, à savoir que nous dépendions d’eux comme d’un producteur de pétrole d’appoint, et qu’ils dépendaient de nous comme d’une sécurité militaire ultime. Désormais, les négociations s’effectueront sur la base de conditions un peu plus favorables pour l’Amérique. De même, la Russie connaît depuis un certain temps une période d’influence sur l’Europe et sur ses petits États voisins, grâce au contrôle qu’elle exerce sur l’approvisionnement en gaz naturel et sur les gazoducs. Tandis que l’Amérique du Nord deviendra auto-suffisante en gaz, davantage de ressources issues de diverses autres régions seront libérées, et proposées à l’Europe en tant que sources alternatives, ce qui réduira le levier de la Russie. En Asie de l’Est, une région désormais au cœur de la politique étrangère des États-Unis, la Chine va se trouver de plus en plus dépendante à l’égard du pétrole du Moyen-Orient. Les efforts de l’Amérique pour persuader la Chine de jouer un rôle plus important en matière de sécurité régionale pourraient se renforcer, et la prise de conscience, par la Chine, de la vulnérabilité de ses voies d’approvisionnement face à des perturbations causées par la marine américaine dans l’éventualité peu probable d’un conflit, pourraient également modifier subtilement le pouvoir de négociation de chacune des parties. Un équilibre entre importations et exportations énergétiques ne suffit pas à garantir l’indépendance parfaite, mais un tel équilibre contribue bel et bien à transformer les relations de pouvoir en matière d’interdépendance énergétique. Et cela, Nixon l’avait bien compris.

N’énonçons pas pour autant de conclusions hâtives. L’équilibre entre importations et exportations énergétiques ne constitue *Analyse par Joseph Nye, ancien secrétaire adjoint américain à la Défense et président qu’une première étape vers l’indépendance. Comme je l’af- de la US National Intelligence Council, professeur à l’Université de Harvard - (C) PS firme dans mon ouvrage The Future of Power, l’interdépendance mondiale implique à la fois sensibilité et vulnérabilité. 47 Numéro 51 - 2012


ossier

Energy Independence in an Interdependent World*

48 NumĂŠro 51 - 2012


ossier hen President Richard Nixon proclaimed in the early 1970’s that he wanted to secure national energy independence, the United States imported a quarter of its oil. By the decade’s end, after an Arab oil embargo and the Iranian Revolution, domestic production was in decline, Americans were importing half their petroleum needs at 15 times the price, and it was widely believed that the country was running out of natural gas. Energy shocks contributed to a lethal combination of stagnant economic growth and inflation, and every US president since Nixon likewise has proclaimed energy independence as a goal. But few people took those promises seriously. Today, energy experts no longer scoff.

W

By the end of this decade, according to the US Energy Information Administration, nearly half of the crude oil that America consumes will be produced at home, while 82% will come from the US side of the Atlantic. Philip Verleger, a respected energy analyst, argues that, by 2023, the 50th anniversary of Nixon’s «Project Independence», the US will be energy independent in the sense that it will export more energy than it imports. Verleger argues that energy independence «could make this the New American Century by creating an economic environment where the United States enjoys access to energy supplies at much lower cost than other parts of the world». Already, Europeans and Asians pay 4-6 times more for their natural gas than Americans do. What happened? The technology of horizontal drilling and hydraulic fracturing, by which shale and other tight rock formations at great depths are bombarded with water and chemicals, has released major new supplies of both natural gas and oil. America’s shale-gas industry grew by 45% annually from 2005 to 2010, and the share of shale gas in America’s overall gas production grew from 4% to 24%. The US is estimated to have enough gas to sustain its current rate of production for more than a century. While many other countries also have considerable shale-gas potential, problems abound, including water scarcity in China, investment security in Argentina, and environmental restrictions in several European countries. The American economy will benefit in myriad ways from its change in energy supply. Hundreds of thousands of jobs are already being created, some in remote, previously stagnating regions. This additional economic activity will boost overall GDP growth, yielding significant new fiscal revenues. In addition, the lower energy-import bill will cause America’s trade deficit to narrow and its balance-of-payments position to improve. Some US industries, such as chemicals and plastics, will gain a significant comparative advantage in production costs. Indeed, the International Energy Agency estimates that the additional precautions needed to ensure shale-gas wells’ environmental safety – including careful attention to seismic conditions, properly sealed shafts, and appropriate waste-water management – add only about 7% to the cost. With respect to climate change, however, the

effects of greater reliance on shale gas are mixed. Because natural-gas combustion produces fewer greenhouse gases than other hydrocarbons, such as coal or oil, it can be a bridge to a less carbon-intensive future. But the low price of gas will impede the development of renewable energy sources unless accompanied by subsidies or carbon taxes. At this stage, one can only speculate about the geopolitical effects. Clearly, the strengthening of the US economy would enhance American economic power – a scenario that runs counter to the current fashion of portraying the US as being in decline. But one should not jump to conclusions. A balance of energy imports and exports is only a first approximation of independence. As I argue in my book The Future of Power, global interdependence involves both sensitivity and vulnerability. The US may be less vulnerable in the long run if it imports less energy, but oil is a fungible commodity, and the US economy will remain sensitive to shocks from sudden changes in world prices. In other words, a revolution in Saudi Arabia or a blockade of the Strait of Hormuz could still inflict damage on the US and its allies. So, even if America had no other interests in the Middle East, such as Israel or nuclear non-proliferation, a balance of energy imports and exports would be unlikely to free the US from military expenditures – which some experts estimate run to $50 billion per year – to protect oil routes in the region. At the same time, America’s bargaining position in world politics should be enhanced. Power arises from asymmetries in interdependence. You and I may depend on each other, but if I depend on you less than you do on me, my bargaining power is increased. For decades, the US and Saudi Arabia have had a balance of asymmetries in which we depended on them as the swing producer of oil, and they depended on us for ultimate military security. Now the bargains will be struck on somewhat better terms from America’s point of view. Likewise, Russia has enjoyed leverage over Europe and its small neighbors through its control of natural gas supplies and pipelines. As North America becomes self-sufficient in gas, more from various other regions will be freed up to provide alternative sources for Europe, thereby diminishing Russia’s leverage. In East Asia, which has become the focus of US foreign policy, China will find itself increasingly dependent on Middle Eastern oil. American efforts to persuade China to play a greater role in regional security arrangements may be strengthened, and China’s awareness of the vulnerability of its supply routes to US naval disruption in the unlikely event of conflict could also have a subtle effect on each side’s bargaining power. A balance of energy imports and exports does not produce pure independence, but it does alter the power relations involved in energy interdependence. Nixon got that right. *Analysis by Joseph S. Nye, a former US assistant Secretary of Defense and chairman of the US National Intelligence Council, professor at Harvard University - (C) PS

49 Numéro 51 - 2012


ossier

Crossroad

Carrefour des

Idées

of

Ideas

La Fondation Diplomatique a organisé un débat diplomatique animé par M. Fouad Douiri, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement en présence des Ambassadeurs de plus de 20 pays. Au menu des discussions, la politique énergétique du Royaume et les axes de coopération internationale à développer.

The Diplomatic Foundation organized a diplomatic debate hosted by Mr. Fouad Douiri, Minister of Energy, Mines, Water and Environment in the presence of Ambassadors of over 20 countries. On the agenda of talks, the Kingdom’s energy policy and areas of international cooperation to be developed.

s’agit de quelques 30 Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques qui ont répondu à l’invitation récente de la Fondation Diplomatique pour rencontrer, autour d’une table de débat, M. Fouad Douiri, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. Un programme ouvert, au cours duquel le Ministre Douiri a rappelé brièvement les principales attributions de son ministère ainsi que la politique du Gouvernement relative à ces sujets. Alors que les compétences du Ministre Douiri englobent non seulement l’énergie, mais également les dossiers relatifs aux mines, à l’eau et à l’environnement, les discussions se sont rapidement focalisées sur le grand dossier de l’énergie, affichant par là même l’intérêt marqué des Ambassadeurs vis-àvis des récents projets initiés par le Maroc. C’est ainsi que le Ministre Douiri a rappelé les efforts déployés pour construire et sécuriser l’approvisionnement en énergie. Le Maroc a en effet décidé d’optimiser son bouquet énergétique en le diversifiant, empêchant par le fait même une trop grande dépendance envers le pétrole. Les énergies renouvelables

ome 30 Ambassadors and Chiefs of Diplomatic Missions responded to the recent invitation of the Diplomatic Foundation to meet, around a table of discussion, Mr. Fouad Douiri, Minister of Energy, Mines, Water and Environment. An open program, in which Minister Douiri gave a summary of the main responsibilities of his ministry as well as the Government's policy relating to these issues. While Minister Douiri’s competence include not only energy, but also issues relating to mines, water and environment, discussions quickly focused on the major energy issue, showing the significant interest of Ambassadors towards recent projects initiated by Morocco.

Il

50 Numéro 51 - 2012

S

Thus, Minister Douiri recalled the efforts made to build and secure energy supply. Morocco has indeed decided to optimize its energy mix through its diversification, hence preventing an excessive dependence on oil. Renewable energy is, within this energy package, a gro-


constituent, dans ce panier énergétique, une part grandissante. Un autre axe d’action du Ministère vise l’amélioration de l’efficacité énergétique, c’est à dire promouvoir des technologies, des habitudes qui permettent, pour un même résultat, de dépenser moins d’énergie. Le troisième levier de la stratégie ministérielle est d’améliorer la coopération et l’intégration régionale. Les plans détaillés visent l’horizon 2020, soit un assez court terme. Cette échéance correspond à une multiplication par 2,5 de la consommation nationale actuelle. Les objectifs sont donc, pour cette date, de se doter d’un bouquet énergétique dont les énergies renouvelables constitueraient environ 40% du total produit au Maroc. De même, l’efficacité énergétique, à cette échéance 2020, devrait être améliorée d’environ 12%. Le Ministre Douiri n’a pas manqué d’éclaircir les Ambassadeurs sur le fait que les énergies renouvelables ne constituent pas une mode récente. En effet, depuis les années 60, l’hydroélectricité constitue une source non négligeable d’énergie, corollaire de la politique des barrages initiée par Feu Sa Majesté le Roi Hassan II. Il est vrai que les barrages ont permis de sécuriser l’approvisionnement national en eaux, agricole et potable, mais l’énergie produite au niveau des barrages devrait avoisiner les 2000 Megawatt en 2020. Deux chantiers majeurs vont d’ailleurs démarrer l’année prochaine et seront achevés endéans les 5 années à venir. En ce qui concerne l’énergie éolienne, les objectifs sont également de parvenir à 2000 MW en 2020. Aujourd’hui, quelques 280 MW éoliens sont fonctionnels avec 720 MW en cours de construction. Il s’agit d’un domaine très concurrentiel pour lequel le Ministère reçoit de très nombreuses réponses à ses appels d’offres internationaux. Les enveloppes consacrées à l’éolien sont en effet importantes, de l’ordre de 30 milliards de dirhams. L’éolien, c’est, pour le Maroc, une grande opportunité d’économie en pétrole et en émission de CO2.

wing share. Another focus of action of the Ministry aims at improving energy efficiency, i.e. promoting technologies, habits that allow for, the same result, use less energy. The third leverage of ministerial strategy is to improve cooperation and regional integration. The detailed plans target the year 2020, a relatively short-term. This date corresponds to a multiplication by 2.5 of the current national consumption. The objectives are hence, up to this date, to have energy mix in which renewable energy would constitute about 40% of total production in Morocco. Similarly, energy efficiency, up to 2020, should be improved by about 12%. Minister Douiri did not fail to clarify to Ambassadors the fact that renewable energy is not a recent trend. Indeed, since the 60s, hydropower has been a significant source of energy, a corollary of dam policy initiated by the late His Majesty King Hassan II. It is true that dams have enabled to secure national supply of agricultural and drinking water, but the energy generated by dams should be about 2000 Megawatt in 2020. Two major projects will be also launched next year and be completed within 5 years. Regarding wind energy, the objectives are to reach 2000 MW by 2020. Today, some 280 MW of wind devices are functional with 720 MW under construction. It is a very competitive field for which the Ministry receives many replies to its international tenders. The budget devoted to wind energy is indeed important, around 30 billion dirhams. Wind energy is, for Morocco, a great opportunity of oil and CO 2 emissions saving.

51 Numéro 51 - 2012


ossier Les Ambassadeurs du Portugal, d’Angola et de Djibouti participent activement à la rencontre «Carrefour des Idées» animée par le Ministre Fouad Douiri Ambassadors of Portugal, Angola and Djibouti are actively involved in the meeting «Crossroads of Ideas» hosted by the Minister Fouad Douiri

Concerning the solar plan, Minister Douiri confirmed that the primary objectives of the Kingdom were also to reach the threshold of 2000 MW. A perfect balance of renewable energy sources. The solar Plan is currently available on 5 sites.

En ce qui concerne maintenant le plan solaire, le Ministre Douiri a confirmé que les objectifs primaires du Royaume étaient d’atteindre également le seuil de 2000 MW. Un parfait équilibrage des sources d’énergies renouvelables. Le plan solaire se décline actuellement sur 5 sites. Le premier, aux abords de la ville de Ouarzazate, pour un budget de 9 milliards de dollars, permettra une économie d’environ 3,7 millions de tonnes-équivalent pétrole. La première tranche de ce projet va être lancée très prochainement, a rappelé le Ministre. Les 160 MW du site de Ouarazazate ont fait l’objet d’une saine bataille auprès des soumissionnaires dont les offres ont récemment été dépouillées, marquant l’imminence du lancement des travaux. Les Ambassadeurs ont particulièrement apprécié le fait que ces projets colossaux conservaient un volet éducatif marqué et l’intégration industrielle de la recherche et du développement, plaçant le Maroc, dans ces domaines novateurs, en position de fer de lance de la recherche appliquée. L’économie verte au Maroc prendra donc de l’ampleur dans les prochaines années. Les discussions ont ensuite bifurqué sur le fait que ces énergies vertes ne peuvent être, à elle seule, au coeur d’une politique équilibrée, étant donné, notamment leur fonctionnement intermittent et la difficulté de stocker l’électricité produite lors des heures de consommation creuse. L’efficacité énergétique a constitué un axe majeur du débat diplomatique qui a passé en revue les pro-

Les Ambassadeurs de Russie, de Grèce, des Etats-Uns d’Amérique accompagné de son épouse et l’Ambasasdeur du Sénégal à l’écoute du Ministre Douiri 52 Numéro 51 - 2012

The first, on the outskirts of the city of Ouarzazate, with a budget of 9 billion dollars, will save about 3,7 million tonnes-oil equivalent. The first phase of this project will be launched soon, recalled the Minister. The 160 MW of Ouarazazate site have received many tenders, marking the imminent start of works. Ambassadors particularly appreciated the fact that these colossal projects respected a strong educational component and industrial integration of research and development, placing Morocco, in these innovating fields, in a spearhead position of applied research. The green economy in Morocco will therefore have to increase in the coming years. Discussions then turned to the fact that this green energy cannot be, alone, in the heart of a balanced policy, given particularly their intermittent functioning and the difficulty to store electricity generated during consumption peak hours. Energy efficiency has been a major diplomatic point of debate that has reviewed issues related to three major energy consumers: housing, industry and transport. Sustained efforts are being made by the Government to update an energy efficiency code to allow houses to provide a comfortable life with less energy. Energysaving lamps are already present, with a distribution program of 5 million units. Discussions continued through the exchange of experiences where the Ambassadors of African countries and European -

Ambassadors of Russia, Greece, United States of America along with his wife and the Ambassador of Senegal listening to the presentation of Minister Douiri


Positionnement stratégique Être l’acteur reconnu par sa contribution à l’indépendance énergétique et au développement du Maroc, à la qualité de vie de ses citoyens et des générations futures, et à son rayonnement dans le monde.

Attributs de la marque institutionnelle Vision

Préparer et pérenniser l'avenir énergétique du pays

Mission

Investisseur de référence pour la stratégie énergétique du Maroc

Valeurs

Innovation, performance durable, proximité et solidarité

Message

Investir l'avenir pour sécuriser nos ressources énergétiques

Personnalité

Créative, engagée, humaine, responsable et fédératrice

Nos valeurs Innovation Notre philosophie repose sur l’idée que le meilleur moyen d’atteindre un développement durable est d’être proactif sur l’ensemble des chaînes de valeur de l’industrie des énergies renouvelables. Cela suppose que l’innovation soit placée au centre de toutes nos réflexions, de nos actions et de nos démarches partenariales. Performance durable Notre recherche de performance durable allie les impératifs de rentabilité de l’ensemble de nos investissements et les préoccupations environnementales, sociales et sociétales des projets investis. Les résultats de nos actions sont une source de valeur pérenne pour la Nation et accompagnent durablement les acteurs des énergies renouvelables en vue de pérenniser une énergie propre, au bénéfice de tous et de chacun. Proximité La croissance des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique national passe par la valorisation des énergies locales et régionales. Notre proximité métier et notre proximité partenariale sont au service de la dynamique locale et régionale afin de faire des énergies renouvelables une source de croissance durable. Solidarité Si la citoyenneté est au cœur de notre mission et de notre action, notre solidarité se reflète dans notre état d’esprit d’ouverture, de concertation et de volontaire collaboration avec l’ensemble de nos partenaires et ce au service de tous.


ossier

Le Ministre Douiri et l’Ambassadeur du Vietnam Minister Douiri and the Ambassador of Vietnam

L’Ambassadeur de Guinée Equatoriale et M. Douiri Ambassador of Equatorial Guinea and Minister Douiri

blèmes liés aux trois grands consommateurs d’énergie: l’habitat, l’industrie et le transport. Des efforts soutenus sont déployés par le Gouvernement pour mettre à jour un code d’efficacité énergétique, afin de permettre aux habitations de proposer un même confort de vie tout en nécessitant moins d’énergie. Les ampoules à basse consommation sont déjà bien présentes, avec un programme de distribution de 5 millions d’unités. Les discussions se sont poursuivies par des échanges d’expériences où les Ambassadeurs de pays africains et de pays européens/américains ont présenté les principaux axes de coopération envisagés avec le Royaume du Maroc. Un rendez-vous a déjà été pris par les Ambassadeurs pour aborder les autres thèmes de compétences du Ministre Douiri, à savoir les dossiers des mines, de l’eau et de l’environnement qui font l’objet, au même titre que l’énergie, de toute l’attention des diplomates étrangers accrédités au Maroc.

54 Numéro 51 - 2012

L’Ambassadeur de Corée et le Ministre Douiri Ambassador of Korea and Minister Fouad Douiri

American countries have presented the main cooperation areas envisaged by the Kingdom of Morocco. A meeting has been set up by Ambassadors to tackle other issues of competence of Minister Douiri, namely issues of mines, water and environment that are subject, as well as energy, of attention of foreign diplomats accredited in Morocco.

A l’issue de la rencontre, une photo de famille où l’on reconnait le Ministre Fouad Douiri entouré des Ambassadeurs, des membres de la Fondation Diplomatique, ainsi que des principaux cadres et collaborateurs du Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement. After the debate, a family picture was taken, where one recognizes the Minister Fouad Douiri surrounded by Ambassadors, members of the Diplomatic Foundation, as well as key executives and advisors of the Ministry of Energy, Mines, Water and Environment.


ossier

D’observateur à signataire: le Maroc adopte la Charte de l’Energie From observer status to that of signatory: Morocco adopts the Energy Charter

e Maroc a signé, jeudi 20 septembre à Rabat, la Déclaration politique de la Charte de l’Energie, qui vise le renforcement de la coopération entre les pays signataires dans ce secteur. Cette charte a été signée entre le ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, et le Président de la Conférence de la charte de l’énergie, Selim Kuneralp, lors du forum de l’énergie de Rabat organisé conjointement par le Ministère et le secrétariat de la Charte de l’énergie. La signature de ce document est «un pas positif et un signal politique fort» sur le respect par le Royaume des normes internationales en la matière, a déclaré le Ministre Fouad Douiri, notant que le Maroc ambitionne d’améliorer la sécurité de l’approvisionnement, de maitriser l’évolution des coûts et de développer l’efficacité énergétique. Le forum de l’énergie de Rabat, qui réunit les pays de la région MENA, a pour objectif de discuter «de la création d’un marché régional intégré compétitif» dans ce secteur et de renforcer la coopération avec les instances internationales spécialisées. «L’adhésion à la charte permettra au Royaume de développer et de renforcer davantage ses potentiels énergétiques tout en offrant un terrain propice et attractif pour de prochains investissements étrangers dans ce domaine», a déclaré M. Kuneralp à l’issue d’une conférence de presse tenue à l’issue de la cérémonie de signature de cette charte.

L

56 Numéro 51 - 2012

orocco has signed, Thursday 20 September in Rabat, the Political Declaration of the Energy Charter, which aims to strengthen cooperation between the signatory countries in this sector. This charter was signed between Minister of Energy, Mines, Water and Environment, Fouad Douiri, and Chairman of the Energy Charter Conference, Selim Kuneralp, during the forum energy of Rabat organized jointly by the Ministry and the Secretariat of the energy Charter. The signing of this document is «a positive step and a strong political signal» on the Kingdom’s respect of international standards in this field, stated Minister Fouad Douiri, noting that Morocco aims to improve the security of supply, keep costs under control and increase energy efficiency. The energy forum of Rabat, which brings together the countries of the MENA region, aims to discuss «the creation of a competitive integrated regional market» in this sector and to strengthen cooperation with specialized international bodies. «Membership to the Charter will enable the Kingdom develop and further strengthen its energy potential while providing favorable and attractive conditions for future foreign investment in this area», stated Mr. Kuneralp after a press conference held after the signing ceremony of this charter.

M


ossier Un Choix significatif. Le Maroc a accueilli ainsi la version politique de cette conférence. Pour la tutelle, cette particularité «témoigne de l’intérêt accordé par la communauté internationale à la stratégie énergétique nationale». Lors de ces deux jours de discussions, «sur les questions politiques essentielles qui se posent au secteur de l’énergie au niveau international et les importants développements énergétiques attendus dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient, des témoignages forts ont été fait lors de la conférence de presse qu’a tenue M. Douiri auprés du Président de la charte. La décision du Maroc de signer la charte de l’énergie s’inscrit dans le cadre de sa politique internationale de coopération et de commerce: le Maroc est signataire du GATT et dispose depuis octobre 2008, du statut Avancé avec l’UE. Le Maroc est au centre de la coopération régionale en matière d’énergie: UE-Pays du Maghreb et joue un rôle important dans la région MENA puisqu’il dispose d’atouts nécessaires à même de lui permettre de jouer un rôle clé dans cette coopération. Grâce à sa situation géographique stratégique aux portes de l’Europe et au cœur d’un important carrefour énergétique international, et à ses interconnexions électriques développées avec l’Espagne et l’Algérie, le Maroc se trouve en bonne position pour constituer une plate-forme dans les échanges électriques croissants entre les deux rives, avec l’Europe et la région MENA. Le Maroc vise son ancrage à l’espace euro-méditerranéen que lui permettra son statut avancé; ses projets de production électrique de sources renouvelables sont en harmonie avec le Plan Solaire Méditerranéen, projet phare de l’Union pour la Méditerranée, pour l’intégration électrique de l’espace euro-méditerranéen. Le processus initié par le Maroc dans le cadre des priorités de sa stratégie énergétique vise en particulier un développement accéléré des énergies renouvelables, la promotion de l’efficacité énergétique et l’inscription dans la dynamique d’intégration des marchés régionaux de l’énergie. Ayant développé les cadres nécessaires pour la mise en œuvre de «projets» construits autour de partenariats public/privé avec la visibilité et stabilité juridique requises, le Maroc jouit de la confiance témoignée de la part des investisseurs internationaux qui se sont engagés ou sont disposés à le faire dans le cadre de projets énergétiques.

A significant choice. Morocco has thus welcomed the political version of this conference. For supervision, this specificity «reflects the international community’s interest in the national energy strategy». During these twoday discussions, about the main political issues facing the energy sector at the international level and the major energy developments expected in the region of North Africa and the Middle East, strong testimonies were made during the press conference that Mr. Douiri held with the President of the Charter. Morocco's decision to sign the Energy Charter forms part of its international cooperation and trade policy: Morocco is a signatory of the GATT and has been granted since October 2008, the Advanced Status with the EU. Morocco is at the heart of regional cooperation in terms of energy: EU-Maghreb countries and plays an important role in the MENA region as it is endowed with the same assets to allow it to play a key role in this cooperation. Owing to its strategic geographic situation at the gates of Europe and at the heart of an important international energy hub, and to its electricity interconnections with Spain and Algeria, Morocco is wellpositioned to be a platform in the growing electricity exchanges between the two sides, with Europe and the MENA region. Morocco aims at its anchoring in the EuroMediterranean area that its advanced status will allow it, its power generation projects from renewable sources comply with the Mediterranean Solar Plan, a flagship project of the Union for the Mediterranean, for the electrical integration of the Euro-Mediterranean area. The process initiated by Morocco as part of its energy strategy priorities aims in particular at an accelerated development of renewable energy, the promotion of energy efficiency and involvement in the dynamics of integration of regional energy markets. Having developed the necessary frameworks for the implementation of «projects» built around public / private partnerships with the visibility and legal stability required, Morocco enjoys the confidence of the international investors who have committed or are willing to do so within energy projects.

Intérêt et enjeux pour le Maroc. Le Maroc et les membres de la charte de l’énergie peuvent tirer profit d’une coopération énergétique à intérêts mutuels répondant aux objectifs de la charte avec le renforcement mutuel de la sécurité d’approvisionnement énergétique et les possibilités importantes de faire appel à une énergie verte respectueuse du climat et de l’environnement et les perspectives de développement socio-économique autour des activités futures liées à la conception, la fabrication et l’exploitation des futurs systèmes énergétiques: créations d’emplois, amélioration des infrastructures, développement local… Des opportunités de coopération seront offertes grâce à la signature de cette charte notamment le renforcement de la coopération avec le secrétariat de la charte de l’énergie et des pays membres puisque le Maroc sera partie prenante dans le processus de l’actualisation de la charte de l’énergie et sa modernisation (lancement prévu lors de la Conférence statutaire de la Charte en novembre); ainsi que le renforcement de la coopération avec la Charte, qui pourrait aboutir éventuellement à terme à l’adhésion au Traité.

Interest and challenges for Morocco. Morocco and members of the Energy Charter can benefit from energy cooperation with mutual interests that meet the objectives of the charter with the mutual strengthening of energy supply security and the important possibilities to use a green climate and environment friendly energy and prospects for socio-economic development around the forthcoming activities related to design, manufacture and operation of future energy systems: jobs creation, infrastructure improvement, local development... Cooperation opportunities will be offered owing to the signing of this charter mainly the strengthening of cooperation with the Secretariat of Energy Charter and member countries as Morocco will be involved in the process of updating the charter energy and its modernization (launching scheduled at the statutory Conference of the Charter in November) as well as the strengthening of cooperation with the Charter, which could eventually lead to accession to the Treaty. 57 Numéro 51 - 2012


ossier

Energie: rencontre avec Ahmed Baroudi Directeur Général de la Société d’Investissements Energétiques Energy: interview with Ahmed Baroudi Director General of the Energetics Investments Company (SIE) Diplomatica: Quel a été l’apport de la création de la SIE dans le paysage énergétique du Maroc?

Diplomatica: What was the contribution of the creation of the Energy Investments Company (SIE) to the energy landscape of Morocco?

Ahmed Baroudi: Le paysage énergétique marocain est avant tout structuré autour de la Ahmed Baroudi: stratégie énergétique nationale The Moroccan promulguée par le Ministère de energy landscape is l’Energie des Mines de l’Eau et primarily structured de l’Environnement (MEMEE) around the national sous l’impulsion de Sa Majesté le energy strategy proRoi Mohammed VI, que Dieu l’asmulgated by the siste. Cette stratégie énergéMinistry of Energy, tique est très largement comMines, Water and mentée, les informations sont E n v i r o n m e n t disponibles auprès de tous les (MEMEE) under the acteurs, y compris les médias. guidance of His Le dispositif opérationnel natioMajesty King nal en place sous une même Mohammed VI. This tutelle ministérielle (MEMEE) energy strategy is pour la mise en œuvre de cette widely commented, stratégie est constitué de information is avai«l’équipe énergie Maroc» où la lable to all stakeSIE est l’outil financier et charge holders, including d’impulser l’investissement dans the media. The les différents secteurs de l’énernational operational gie, avec une priorité donnée mechanism placed eux énergies renouvelables et à under the same l’efficacité énergétique. La SIE ministerial superviapporte donc des solutions de sion (MEMEE) for financements à ses partenaires the implementation et opère dans un périmètre de of this strategy responsabilité très complémenconsists of «Energy taire de ceux des autres memMorocco Team» bres de l’équipe énergie. Cela M. Ahmed Baroudi, Directeur Général de la SIE where SIE is the permet une meilleure couver- Mr Ahmed Baroudi, General Manager of SIE financial tool in ture des objectifs nationaux charge of boosting dans une logique d’additionalité des efforts. investment in the different sectors of energy, with a priority given to renewable energy and energy effiDiplomatica: Quelles sont les missions stratégiques ciency. SIE thus provides financing solutions to its partde la SIE? ners and operates in an area of responsibility very complementary to those of other members of the energy Ahmed Baroudi: Le positionnement de la SIE a récem- team. This allows better coverage of national goals with ment évolué puisqu’elle peut co-développer ses propres efforts combining logic. projets avec des partenaires. Son positionnement se résume en tant qu’Investisseur étatique de référence, Diplomatica: What are the strategic missions of SIE? tiers de confiance, un Levier financier et un co-développeur. Les missions initiales demeurent à savoir le sup- Ahmed Baroudi: SIE positioning has recently evolved as port des grands programmes nationaux (solaire et it can co-develop its own projects with partners. Its éolien), elles sont enrichies par de nouvelles orienta- positioning is summed up in being a reference state 58 Numéro 51 - 2012


ossier tions telles que La couverture du secteur Moyenne Tension, principalement par le développement de minicentrales photovoltaïques distribuées, l’impulsion de l’investissement dans le secteur de l’Efficacité Energétique en adressant en priorité l’éclairage public et le bâtiment public. Et enfin le soutien en Amont Industriel dans le périmètre d’intervention de la SIE, en étroite collaboration avec le Ministère de l’Industrie. La logique recherchée là aussi étant l’additionalité et la complémentarité des actions. Diplomatica: L’investissement dans le domaine de l’Energie devient stratégique, que faites-vous pour encourager les Investisseurs à s’intéresser au Maroc? Ahmed Baroudi: Avant tout la SIE évolue dans un milieu déjà très attractif qu’est le Maroc. En effet, notre pays est en pleine émergence, en pleine croissance, et de ce fait offre de nombreuses opportunités d’investissement ayant des rentabilités à deux chiffres, sans oublier l’essentiel, à savoir que le Maroc jouit d’une stabilité politique exemplaire dans le monde arabo-musulman et en Afrique. Les politiques marocaines sont à saluer car très innovantes et audacieuses à l’image du plan solaire marocain, première initiative mondiale du genre. La SIE n’est qu’un outil financier étatique, acteur parmi «l’équipe énergie Maroc». Dans le cadre de son rôle, la SIE développe des montages financiers innovants ouverts à l’investissement privé tant national qu’international à l’image du Fonds Energies Renouvelables dédié à l’éolien, géré aujourd’hui par un consortium dirigé par le Compagnie Benjamin de Rothschild après appel d’offre international. Ce véhicule financier est conforme aux meilleures pratiques internationales en la matière. D’autres véhicules financiers sont à l’étude. La SIE Lance également des marchés nouveaux à l’image du photovoltaïque ou de l’efficacité énergétique afin de contribuer efficacement à l’attractivité du Maroc dans le secteur énergétique et développer la compétence locale, soutient les investisseurs industriels agissant dans le périmètre d’activité de la SIE et enfin développe un portefeuille de projets concrets avec ses partenaires. Diplomatica: Quel rôle un «outil» comme la SIE peutil jouer dans le cadre de coopérations internationales? Ahmed Baroudi: La SIE est d’abord un outil de financement étatique sous la tutelle du Ministère de l’Energie des Mines de l’Eau et de l’Environnement. C’est cette identité première qui peut servir la coopération internationale marocaine, la SIE pouvant être utilisée comme véhicule de financement adressant les secteurs énergétiques stratégiques tels les énergies renouvelables ou l’efficacité énergétique

investor, trusted third party, a financial Leverage and a co-developer. The initial missions are mainly the support of major national programs (solar and wind), missions enhanced by new orientations such as coverage of Medium Voltage sector, mainly through the development of distributed mini-photovoltaic plants, giving impetus to investment in Energy Efficiency sector by giving priority to public lighting and public buildings. And finally support in Industrial Upstream in SIE’s area of intervention, in close collaboration with the Ministry of Industry. The main aim here again is actions combination and complementarity. Diplomatica: Investment in Energy field is becoming strategic, how do you encourage investors to be interested in Morocco? Ahmed Baroudi: Primarily, SIE evolves within an already very attractive environment which is Morocco. In fact, our country is emerging and growing, offering therefore many investment opportunities with double-digit profitability, without forgetting the main thing, namely that Morocco enjoys an exemplary political stability in the Arab-Muslim world and Africa. Moroccan policies are to be praised for being very innovative and bold like the Moroccan Solar Plan, the first world initiative of its kind. SIE is a state financial tool, a player among «Morocco energy team». As part of its role, SIE develops innovative financial arrangements open to private investment, both national and international like the Renewable Energy Fund dedicated to wind, managed today by a consortium led by Benjamin de Rothschild Company after international bidding. This financial vehicle complies with the best international practices in the field. Other financial vehicles are under study. SIE also launches new markets like the photovoltaic or energy efficiency in order to contribute effectively to Morocco’s attractiveness in the energy sector and develop local competence, supports industrial investors acting in SIE’s area of activity and also develops a portfolio of specific projects with its partners. Diplomatica: What role can a «tool» like SIE play within the international cooperation framework? Ahmed Baroudi: SIE is primarily a state funding tool under the supervision of the Ministry of Energy, Mines, Water and Environment. It is this first identity which can serve Moroccan international cooperation, SIE can be used as a funding vehicle aimed at the strategic energy sectors such as renewable energy or energy efficiency.

59 Numéro 51 - 2012


ossier

Energies Nouvelles: Rencontre avec Badr Ikken, Directeur Général Institut de Recherche en Energie Solaire et en Energies Nouvelles (IRESEN) Diplomatica: Parlez-nous de la mission de l’IRESEN. Badr Ikken: L’Institut de Recherche en Energie Solaire et en Energies Nouvelles (IRESEN) a été créé sous forme d’association à but non lucratif à travers l’initiative du Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement et le Ministère de l’Economie et des Finances par plusieurs acteurs marocains du secteur de l’énergie (ADEREE, CNESTEN, Fédération de l’Energie, MASEN, MANAGEM, OCP, ONE, ONHYM et la SIE). IRESEN joue le rôle de facilitateur, coordinateur et catalyseur de la recherche en sciences appliquées dans le secteur de l’énergie solaire et des énergies nouvelles, en se positionnant comme une interface entre l’université et l’industrie marocaine. Pour arriver à ces objectifs, qui sont la contribution au développement d’un environnement favorable à la recherche et la consolidation du faible lien entre les universités marocaines et l’industrie, une stratégie axée sur deux piliers a été élaborée et mise en place. Diplomatica: Comment allez-vous participer dans la recherche en énergie solaire et énergies nouvelles ? Badr Ikken: La qualité des compétences scientifiques marocaines actives au Maroc et à l’étranger est incontestable. Les efforts nationaux en recherche et développement portent leur fruit puisque, le nombre de publications scientifiques a augmenté considérablement ces dernières années. Le deuxième indicateur de l’innovation est, le nombre de brevets qui a été multiplié par quatre en 2010, mais nous restons loin derrière les pays développés qui investissent plus de quatre pourcent de leur PIB dans la recherche et développement contre approximativement 0,7 % au Maroc. Sachant que nos moyens financiers sont limités, il est primordial que l’exploitation de ces derniers soit efficiente et ciblée pour entrainer le secteur privé dans cette dynamique. Diplomatica: Quelle est votre stratégie pour une meilleure coopération avec les autres pays Badr Ikken: Dans notre domaine d’activité, le partenariat avec les pôles internationaux n’est pas seulement souhaité, il est primordial et nécessaire. Notre stratégie est simple puisqu’elle implique que pour chaque thématique de recherche priorisée, la première étape est d’identifier et d’approcher un ou plusieurs partenaires étrangers spécialisés 60 Numéro 51 - 2012

dans ce sujet pour concrétiser des partenariats équitables nous permettant de profiter du savoir-faire et des avancées technologiques tout en garantissant l’accès aux infrastructures associées et à nos appels à projets. IRESEN a signé plusieurs conventions avec des institutions de recherche de renommée internationale pour le soutenir dans ces domaines d’activités et continuera de nouer des partenariats durables. Je citerai à titre d’exemple, Mines ParisTech pour la modélisation, l’Institut de Recherche en Energie Solaire du Centre Aérospatial Allemand (DLR) pour le solaire thermique à concentration, PVcomB du Helmholtz pour le photovoltaïque couche mince, AICIA de l’Université de Seville concernant le CSP et le powerblock et une convention pour le photovoltaïque cristallin avec la plus grande institution de recherche appliquée en Europe, Fraunhofer Gesellschaft, entité qui nous motive et qui nous inspire puisque cette fondation a été créé il y a plus de 60 ans avec les mêmes objectifs et une stratégie similaire à l’IRESEN. Diplomatica: Vous êtes le dernier né du Team Energie; quel serait votre apport dans cette force ? Badr Ikken: Les conditions nécessaires pour développer les énergies renouvelables au Maroc sont: un contexte réglementaire propice, un contexte financier propice, la formation des acteurs et une intégration industrielle locale, et l’innovation pour améliorer l’efficience et diminuer les coûts des technologies. IRESEN se positionne sur le dernier point pour soutenir la formation et l’intégration industrielle. Le Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement ainsi que les membres fondateurs de l’IRESEN souhaitent contribuer à travers l’institut au développement de la recherche appliquée et de l’innovation au Maroc dans le domaine des énergies renouvelables à travers des moyens financiers et humains mutualisés main dans la main avec les universités marocaines, écoles d’ingénieurs , centres de recherche et le secteur privé en consolidant l’expertise du Team Energie, en créant de la valeur et en soutenant la création de nouveaux métiers dans le secteur des EnR ainsi qu’en facilitant l’émergence de secteurs nouveaux à forte valeur ajoutée. Un processus de veille technologique élaboré par l’IRESEN permet également d’assurer des évaluations pertinentes sur les opportunités et potentiels des innovations et des projets de recherche, de soutenir et conseiller le Team Energie et de lui offrir des portails de veille spécifiques.


ossier

Efficacité Energétique: la bataille de Sonia Mezzour Trois questions à la Sécrétaire Générale de l’ADEREE Diplomatica: Parlez nous de la spécificité de l’Agence? Sonia Mezzour: L’ADEREE (Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique) est une agence de 140 collaborateurs, qui a un peu plus d’un an d’activités. Elle a pour vocation d’être une force de propositions pour développer des textes de lois, des programmes nationaux incitatifs, des normes et labels, des projets pilotes, des formations à destination du secteur spécialisé, des sensibilisations, de manière à impulser le développement des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique dans le Royaume. Dans notre stratégie, nous adressons de manière très efficiente toutes les missions qui sont les nôtres, avec l’appui très fort de la coopération nationale et internationale. Nous gérons actuellement un portefeuille de 230 millions de dirhams. Diplomatica: Quel est le rôle de la coopération internationale dans le développement du travail de l’Aderee? Sonia Mezzour: Nous sommes une Agence de développement qui ne peut rayonner qu’avec la mobilisation de la coopération. Ainsi, nous travaillons de manière très étroite avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (Ademe), la Région du Schleswig Holstein, leader mondial dans l’éolien, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Banque Africaine pour le Développement (BAD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI) pour ne citer que ceux là. La polyvalence en termes de langues de notre staff, fait qu’à l’Aderee, nous travaillons en arabe, français, anglais, allemand, et espagnol, ce qui contribue fortement à nouer et à consolider des partenariats. Nous avons plus de cinquantaine d’experts que nous pouvons mobiliser à tout moment dans tous les domaines, et une cinquantaine de partenaires avec lesquels nous travaillons. Grace à la coopération, nous mobilisons plus de 3,5 fois le budget annuel que nous accorde l’Etat. La coopération nationale n’est pas en reste, puisque nous sommes fiers de conseiller et d’accompagner techniquement plusieurs sociétés d’état, d’agences régionales et de collectivités territoriales. Diplomatica: Votre mission dans le chantier de l’efficacité énergétique est une bataille, quels sont les chantiers ouverts dans ce sens et les plus grands défis à relever?

Sonia Mezzour: L’Agence est la seule dans le Royaume à s’être vue octroyer pour mission, le défi de la maitrise énergétique. Avec la volatilité des prix des énergies fossiles, notre extrême dépendance vis à vis de l’extérieur, (nous couvrons 97% de nos besoins d’énergie primaire grâce à l’importation), la demande croissante en électricité (plus de 7% par an), notre pays a une carte à jouer dans la maîtrise de sa consommation énergétique. Nos secteurs les plus énergivores sont le Bâtiment, l’Industrie et le Transport. Nous lançons dans quelques semaines un appel d’offres sur les «Etats Généraux de l’Efficacité Energétique», un travail qui va durer un an, dont la plus grande partie se réalisera autour de débats nationaux, dans lequel, vont échanger les institutionnels, les acteurs publics et privés, les professionnels, les fédérations et les syndicats, pour déterminer les textes de lois, autour d’un consensus national en termes de consommations dans les différents secteurs et sous secteurs. Dans le cadre de notre partenariat avec le PNUD, nous élaborons un code d’Efficacité Energétique dans le Bâtiment, en ce qui concerne l’art de bâtir et l’art de mieux consommer dans nos bâtiments, là aussi, toutes les parties prenantes sont sollicitées et notre Ministère de tutelle accorde à ce texte une importance particulière. L’Aderee a développé un programme de diffusion du chauffe-eau solaire baptisé Shemsi, qui a pour but de maitriser la demande énergétique auprès des particuliers dans un premier temps et en ce qui concerne la consommation d’eau chaude, et d’encourager la production de chauffe-eau solaire au niveau local. Shemsi vise à concurrencer son concurrent direct, le gaz butane subventionné, et permet à l’Etat de gagner 4.8 Dirhams, pour chaque dirham investi dans Shemsi. Jiha-Tinou est une approche stratégique développée par l’Aderee, qui utilise un cadre méthodologique qui a fait ses preuves, le European Energy Award, adapté au contexte régional MENA. L’Aderee a en effet crée le label MENA Energy Award (MEA) auprès de la confédération suisse, qui gratifie les communes s’inscrivant dans le développement énergétique durable. Cette approche se base sur les interviews et recommandations auprès de 150 au niveau régional et peut être une réponse au statut de la régionalisation avancée. Nous lançons un appel à candidature et à projet, avant la fin de l’année, pour sélectionner les communes pilotes qui vont bénéficier de cette approche, pendant la phase pilote du programme de Janvier 2013 à Juin 2014. Cette approche connaît beaucoup de succès à l’internationale et permettra de développer un modèle à répliquer tant au niveau régional dans le Royaume, et pourquoi pas, à l’international!

61 Numéro 51 - 2012


écryptage

47%

«There are 47 percent of the people who will vote for the President [Obama] no matter what», Romney said in a newly-released, widely discussed recording. «All right, there are 47 percent who are with him, who are dependent upon government, who believe that they are victims, who believe the government has a responsibility to care for them, who believe that they are entitled to health care, to food, to housing, to you-name-it... And the government should give it to them. And they will vote for this president no matter what... These are people who pay no income tax»... «[M]y job is is not to worry about those people. I’ll never convince them they should take personal responsibility and care for their lives».

When Romney rejects his natural voters 62 Numéro 51 - 2012


écryptage he political fallout from Mitt Romney’s characterization of 47% of the American electorate as «victims» who are «dependent on government» and refuse to take “personal responsibility» for their lives demonstrates anew that cultural generalizations, particularly in politics, are usually dangerous. In fact, Romney appears to have categorized a large segment of his party’s own voters as supporters of President Barack Obama.

T

As a rule, one should judge people on their merits, not on the supposed attributes of the racial, socioeconomic, or geographic groups to which they belong. Yet statistical relationships sometimes are so strong that it is worth pondering their significance. In the United States, a distinction is frequently drawn between citizens of «red states», which usually vote for the Republican Party, and those of «blue states» – concentrated in the Northeast, the upper Midwest, and the Pacific coast – which usually vote for the Democratic Party. The unspoken truth is that, compared to «blue-staters», those who live in red states exhibit less responsibility, on average, in their personal behavior: they are less physically fit, less careful in their sexual behavior, more prone to inflict harm on themselves and others through smoking and drinking, and more likely to receive federal subsidies. Statistical analysis shows that states where more residents suffer from obesity, often because they get less physical exercise and eat more junk food, tend to vote Republican. To illustrate, a mere 1% decrease in a state’s obesity on average is estimated to raise the ratio of Democratic to Republican voters from 1.00 to 1.07, easily enough to swing an election. Similarly, states with high pregnancy rates among girls aged 1517 tend to vote Republican. Again, the relationship is highly significant s t a t i s t i c a l l y. Evidently, people in New England, New York, and Hawaii, who more often vote Democratic, are not just slimmer, but are also less prone to engage in unprotected sex than those in the South and Republican-leaning

Midwestern states. States with high rates of cigarette smoking also vote Republican, as do states with high rates of fatal accidents from drunk driving. The average score of the five «reddest» states (Wyoming, Oklahoma, Utah, Idaho, and Alaska) is worse on each of six measures of irresponsibility than the average score of the five «bluest» (New York, Massachusetts, Rhode Island, Vermont, and Hawaii): more obesity, smoking, chlamydia, teenage pregnancy, drunk-driving fatalities, and firearms assaults. In the latter three measures, the «reckless» share of the population is almost twice as high among the reddest states as it is among the bluest. The states that score worst on these measures are also the states whose congressional representatives voted against Obama’s Affordable Care Act (Obamacare) in 2010, though many of these unhealthy people free-ride on their fellow citizens when they show up uninsured in hospital emergency rooms. That political hypocrisy comes at a price: obese Americans incur medical costs that are 42% higher than those of normal-weight Americans. The Figure (next page) combines all of these variables into a single measure of personal behavior, state by state, with citizens of states on the left-hand side behaving more irresponsibly. The vertical dimension shows the ratio of Democratic to Republican votes in the 2008 presidential election. The overall relationship, again, is statistically significant: those with the least responsible behavior are the most likely to vote Republican. Policy wonks have long known that one gets similar results when looking at which states receive more federal subsidies: Despite all the rhetoric about «getting the government off our backs,» the red states receive the most federal transfers, with A l a s k a , Mississippi, Louisiana, West Virginia, and the Dakotas topping the list. Democratic-leaning states – especially New York, New J e r s e y , California, and the New England states – are net contributors to the federal bud63 Numéro 51 - 2012


écryptage

get, and thus subsidize everyone else. Those who claim to be most fiscally conservative in fact tend to feed most voraciously at the public trough. Blue-state residents, who tend to be more educated and have higher incomes than residents of red states, have refrained from suggesting that their red-states compatriots exhibit behavior that falls short of the conservative rhetoric of personal responsibility. It would be unseemly and perhaps «elitist» to point fingers at fellow Americans and imply that they are promiscuous, fat, gluttonous, lazy, uneducated, or that they are more prone to divorce, drunkeness, and gun-related deaths. Fortunately, the conservative political scientist Charles Murray points out some of these statistics in his latest book, Coming Apart. Murray argues that those living in the «super-zip codes» – areas with high levels of income and education, such as Belmont, Massachusetts – have maintained the traditional American values of hard work and family values. Those who live elsewhere have shown «crashing» rates of industriousness and marriage. Indeed, according to Murray, they leave the labor force, often falsely claiming disability. They «goof off», «slee64 Numéro 51 - 2012

ping and watching television». Those with jobs have reduced their working hours, while those living in the super-zip codes have increased theirs. The proportion of children born out of wedlock has skyrocketed for women who did not finish high school, to more than 60%, which is more than 12 times the rate among women who finish college. (Murray’s statistics are based on whites alone, to control for race.) For Murray, however, the blame lies with those living in the super-zip codes: «The new upper class still does a good job of practicing some of the virtues, but it no longer preaches them. It preaches nonjudgmentalism instead». So the problem is «an unwillingness on the part of any significant portion of the new upper class to preach what they practice». That is a stunning argument, especially coming from a conservative/libertarian. What about the millions of red-state Americans who have been preaching hard work, family values, self-reliance, and small government, while practicing the opposite? Surely this is the more objectionable stance. Yet, for red-state politicians, this hypocrisy has been a winning electoral strategy for three decades.


écryptage

Quand Mitt Romney dérape [encore] sur la Palestine

When Mitt Romney slips [again] on Palestine

présidentiable américain Mitt Romney a provoqué une nouvelle réaction courroucée de l’Autorité palestinienne et le désaveu de la Maison Blanche après avoir assuré, dans une vidéo révélée mardi 18 septembre, que les Palestiniens ne voulaient pas la paix avec Israël.

Le

he American presidential candidate Mitt Romney caused a new angered reaction of the Palestinian Authority and the disavowal of the White House after having confirmed, in a video revealed on Tuesday 18 September, that the Palestinians do not want peace with Israel.

Dans une vidéo publiée dans son intégralité mardi 18 septembre par le magazine de gauche Mother Jones, et pour l’ancien Gouverneur du Massachusetts, les Palestiniens «ne s’intéressent absolument pas à la paix» avec Israël et «un cheminement vers la paix est presque absolument impensable». En substance, s’il était élu, M. Romney n’interviendrait pas pour tenter de relancer le processus, confesse-t-il.

In a video released in full on Tuesday 18 September by Mother Jones magazine, and for the former Governor of Massachusetts, Palestinians «have absolutely no interest in peace» with Israel and «a path to peace is almost unthinkable». In essence, if elected, Mr. Romney would not intervene to try to revive the process, he confesses.

«Vous gérez les choses du mieux que vous pouvez. Vous espérez une certaine stabilité, mais vous reconnaissez que cela va rester un problème sans solution, et vous remettez le problème à plus tard en espérant qu’en fin de compte, d’une façon ou d’une autre, quelque chose va se produire et le résoudre», dit-il. Depuis le début de sa campagne, M. Romney a donné des gages de soutien à Israël, accusant le président Obama d’avoir «laissé tomber» ce pays en proposant au Premier ministre Benjamin Netanyahu de négocier les frontières d’un Etat palestinien sur la base des lignes de 1967. Dans la vidéo révélée mardi, le candidat républicain affirme que «l’idée de faire pression sur les Israéliens pour qu’ils donnent quelque chose aux Palestiniens en échange de gestes (de ces derniers) est la pire idée du monde». 66 Numéro 51 - 2012

T

«You manage things as best as you can. You expect certain stability, but you recognize that this will remain an unsolved problem, and you leave the problem for later in the hope that eventually, in one way or another, something will happen and resolve it», he said. Since the beginning of his campaign, Mr. Romney has been supporting Israel, accusing President Obama of having «dropped» this country by proposing to Prime Minister Benjamin Netanyahu to negotiate the borders of a Palestinian state on the basis of the 1967 lines. In the video revealed Tuesday, the Republican candidate said that «the idea of putting pressure on the Israelis to give something to the Palestinians in exchange for gestures (of the latter) is the worst idea in the world». Palestinian negotiator Saëb Erekat reacted on the same day with force to these statements, considering them «unacceptable».


écryptage Le négociateur palestinien Saëb Erakat a réagi le jour même avec vigueur à ces déclarations, les jugeant «inacceptables». «Personne n’a davantage intérêt à la paix que les Palestiniens», a-t-il assuré. Interrogé, un porte-parole de M. Netanyahu s’est refusé à tout commentaire. Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a estimé de son côté que les propos de M. Romney trahissaient un manque de «leadership». Même s’il s’agit d’un «problème difficile», déclarer d’avance la question israélo-palestinienne comme insoluble constitue une «mauvaise approche», selon lui. «Ce n’est pas du leadership, c’est le contraire du leadership», a insisté M. Carney lors de son point de presse quotidien. «Le Président travaille sur ce dossier depuis le début de son mandat. C’est une question difficile, mais en fin de compte la paix entre les Israéliens et les Palestiniens (...) est dans les intérêts des Israéliens et des Palestiniens, et dans les intérêts des Etats-Unis d’Amérique. Et le président continuera à la rechercher», a promis le porte-parole. M. Romney s’était déjà attiré les foudres des Palestiniens à la suite de sa visite à Jérusalem fin juillet, dans le cadre d’une tournée à l’étranger marquée par une succession de couacs. Les Palestiniens s’étaient en particulier élevés contre des déclarations jugées «racistes» du candidat républicain, qui avait lancé que l’écart entre leur niveau économique et celui d’Israël s’expliquait par une différence de «culture». Il avait aussi suscité leur ire en qualifiant Jérusalem de «capitale d’Israël», alors que les Palestiniens souhaitent faire de la partie orientale de la ville, occupée et annexée par Israël, la capitale d’un futur Etat.

«Nobody has more interest in peace than the Palestinians», he said. Questioned, a spokesperson for Netanyahu declined to comment. The spokesman for the White House, Jay Carney, said for his part that Mr. Romney’s statements betrayed a lack of «leadership». Even if it is a «difficult problem», declaring in advance the Israeli-Palestinian issue as insoluble is a «wrong approach», according to him. «This is not leadership, this is the opposite of leadership», said Mr. Carney during his daily press briefing. «The President is working on this issue since the beginning of his mandate. This is a difficult question, but ultimately peace between Israelis and Palestinians (...) is in the interests of Israelis and Palestinians, and in the interests of the United States of America. And the president will continue searching», promised the spokesman. Mr. Romney had already drawn the ire of Palestinians following his visit to Jerusalem in late July, as part of a tour abroad marked by a succession of quirks. Palestinians in particular were angered by statements considered «racist» of the Republican candidate, who launched that the gap between their economic level and that of Israel is due to a difference in «culture». He had also raised their ire by calling Jerusalem «the capital of Israel», while the Palestinians wish to make of the eastern part of the city, occupied and annexed by Israel, the capital of a future State. Source: Mother Jones with AFP

Source: Mother Jones avec AFP

67 Numéro 51 - 2012


ĂŠcryptage

Le premier mandat de la doctrine Obama 68 NumĂŠro 51 - 2012


écryptage es sondages d’opinion américains annoncent une élection présidentielle très serrée en novembre prochain. Si le président Barack Obama semble devancer son rival Républicain en matière de politique étrangère, Mitt Romney prend le dessus sur les thèmes relatifs au ralentissement de la croissance économique et au chômage élevé – des thèmes de campagne cruciaux. Et même en matière de politique étrangère, les détracteurs d’Obama dénoncent son incapacité à mettre en place les initiatives transformationnelles promises il y a quatre ans. Ont-ils raison ?

L

Obama est arrivé au pouvoir alors que les Etats-Unis et le monde étaient aux prises à la pire crise financière depuis la Grande Dépression. Certains de ses conseillers économiques l’avaient d’ailleurs averti qu’à moins de prendre des mesures urgentes pour stimuler l’économie, les chances de tomber dans une réelle et profonde dépression seraient d’une sur trois. Ainsi, bien qu’ayant hérité de deux guerres en cours, de menaces de prolifération nucléaire de la part de l’Iran et de la Corée du Nord, et du problème toujours présent du terrorisme d’Al-Qaïda, Obama a consacré les premiers mois de son mandat à la crise économique américaine et mondiale. Ses efforts n’ont pas totalement été couronnés de succès, mais il est parvenu à éviter le pire. Les propos d’Obama lors de sa campagne de 2008 et durant les premiers mois de sa présidence furent tout à la fois inspirés dans leur style et transformationnels dans leurs intentions. Dans sa première année de mandat, il a prononcé plusieurs discours, à Prague, dans lequel il établissait l’objectif d’un monde dénucléarisé; au Caire, où il promettait une nouvelle approche du monde musulman; et à Copenhague, lors de la cérémonie du prix Nobel de la Paix, dans lequel il promettait «d’infléchir le cours de l’histoire vers plus de justice». Ces différents discours étaient, pour partie, tactiques. Obama devait honorer sa promesse de donner une nouvelle direction à sa politique étrangère tout en parvenant à jongler avec les différents problèmes hérités de George W. Bush, qui, s’ils demeuraient inconsidérés, pouvaient encore provoquer une crise pour sa présidence. Néanmoins, il n’y a pas de raison de croire qu’Obama n’était pas sincère sur ses objectifs. Sa vision du monde a été façonnée par le fait d’avoir eu un père africain et par ses années de jeunesse en Indonésie. Selon une récente analyse de la Brookings Institution, Obama avait une « vision activiste de son rôle dans l’histoire, « avec l’intention « de redorer l’image de l’Amérique au-delà des frontières, surtout dans le monde musulman ; de mettre un terme à son engagement dans deux guerres ; d’offrir une main tendue à l’Iran ; de rétablir les relations avec la Russie, une étape vers l’élimination des armes nucléaires dans le monde ; de développer une réelle coopération avec la Chine à la fois sur les questions régionales et internationales; et de faire la paix au Moyen-Orient. « Mais ses résultats sur ces différents points sont mitigés. «Des circonstances apparemment insurmontables l’ont détourné de son vœu d’être l’architecte d’un nouvel ordre global; il est demeuré un dirigeant plus focalisé sur la restauration des relations et la gestion de crises – surtout la crise économique globale, « analysait encore le rapport. Et malgré l’élimination d’Oussama Ben Laden et l’affaiblissement d’Al Quaeda, certaines mesures de contre-terrorisme ont malgré tout sapé son aura au Moyen-Orient et au Pakistan. Certains des verres à moitié vides sont le résultat d’évènements insurmontables; d’autres

découlent d’une certaine naïveté dans les premiers temps, comme les approches initiales vers Israël, la Chine, et l’Afghanistan. Mais Obama a rapidement su corriger ses erreurs de façon pratique. Ainsi que l’exprime l’un de ses soutiens, c’est un « idéaliste pragmatique». Dans ce sens, si Obama n’a pas tourné le dos à l’expression rhétorique d’objectifs transformationnels sur des sujets tels que le changement climatique et l’arme nucléaire, en pratique, son pragmatisme rappelait certains présidents, comme Dwight Eisenhower ou George H. W. Bush. En dépit d’un manque d’expérience relatif en matière de relations internationales, Obama a démontré une même compétence à réagir à un ensemble complexe de défis de politique étrangère. La nomination de conseillers expérimentés, sa gestion prudente des problèmes, et par dessus tout, la vivacité de son intelligence contextuelle en sont la démonstration. Cela ne veut pas dire qu’Obama n’a eu aucun effet transformationnel. Il a modifié le cap d’une politique impopulaire en Irak et en Afghanistan; adopté des tactiques anti-insurrectionnelles fondées sur des utilisations moins coûteuses du pouvoir militaire et de la cyber-puissance; renforcé la puissance douce des EtatsUnis dans de nombreux points de la planète; et entamé un glissement stratégique de l’Amérique vers l’Asie, la zone de l’économie globale connaissant la plus forte croissance. En ce qui concerne l’Iran, Obama s’est battu pour que soient appliquées les sanctions approuvées par l’ONU et éviter une guerre prématurée. Et si les révolutions du Printemps arabe ont été une surprise inopportune, après quelques hésitations, il a fini par pencher dans le sens de l’histoire. Dans un nouvel ouvrage, «Confront and Conceal», David Sanger décrit ce qu’il qualifie de «doctrine Obama» (bien qu’il reproche au Président de ne pas avoir su l’expliquer avec plus de clarté): une empreinte militaire allégée, associée à la volonté de recourir unilatéralement à la force lorsque les intérêts de sécurité de l’Amérique sont directement menacés, l’appui sur des coalitions pour gérer les problèmes globaux qui ne menacent pas directement la sécurité américaine; et « un basculement loin du bourbier au MoyenOrient vers le continent le plus prometteur pour l’avenir, l’Asie». Le contraste entre l’assassinat de Ben Laden et l’intervention en Lybie illustre bien cette doctrine Obama. Dans le premier cas, Obama a géré personnellement l’usage unilatéral de la force, lequel comportait un raid sur le territoire pakistanais. Dans le second cas, où les intérêts nationaux n’étaient pas aussi clairs, il a attendu que la Ligue Arabe et l’ONU aient adopté les résolutions accordant la légitimité nécessaire pour adopter le discours de puissance douce approprié, puis a partagé la direction des opérations de puissance dure avec ses alliés de l’OTAN. Il faudra plus de temps pour évaluer les effets à long terme de la doctrine Obama, mais à l’approche de l’élection de novembre, Obama semble avoir le dessus sur son opposant en matière de politique étrangère. Obama n’a pas fait pencher l’histoire d’une manière aussi transformationnelle qu’il l’avait souhaité dans sa campagne il y a quatre ans, mais son évolution vers une approche plus pragmatique pourrait s’avérer un point positif, particulièrement si les électeurs continuent d’avoir des doutes sur l’économie. **Analyse par Joseph Nye, ancien secrétaire adjoint américain à la Défense et président de la US National Intelligence Council, professeur à l’Université de Harvard - (C) PS

69 Numéro 51 - 2012


écryptage

The Obama Doctrine’s First Term

*

ublic-opinion polls in the United States indicate a close presidential election in November. While President Barack Obama outpolls the Republican challenger, Mitt Romney, on foreign policy, slow economic growth and high unemployment – issues that are far more salient in US elections – favor Romney. And, even on foreign policy, Obama’s critics complain that he has failed to implement the transformational initiatives that he promised four years ago. Are they right? Obama came to power when both the US and the world economy were in the midst of the worst financial crisis since the Great Depression. Indeed, some of Obama’s economic advisers counseled him that unless urgent steps were taken to stimulate the economy, there was a one-in-three chance of entering a full-scale depression. Thus, although Obama also inherited two ongoing wars, nuclear-proliferation threats from Iran and North Korea, and the continuing problem of Al Qaeda’s terrorism, his early months in office were devoted to addressing the economic crisis at home and abroad. His efforts were not a complete success, but he managed to stave off the worst outcome. Obama’s rhetoric during his 2008 campaign and the first months of his presidency was both inspirational in style and transformational in objective. His first year in office included a speech in Prague in which he established the goal of a nuclear-free world; a speech in Cairo promising a new approach to the Muslim world; and his Nobel Peace Prize speech, which promised to «bend history in the direction of justice». In part, this series of speeches was tactical. Obama needed to meet his promise to set a new direction in foreign policy while simultaneously managing to juggle the issues left to him by George W. Bush, any of which, if dropped, could still cause a crisis for his presidency. Nonetheless, there is no reason to believe that Obama was being disingenuous about his objectives. His worldview was shaped by the fact that he spent part of his youth in Indonesia and had an African father. In the words of a recent Brookings Institution book, Obama had an «activist vision of his role in history», intending to «refurbish America’s image abroad, especially in the Muslim world; end its involvement in two wars; offer an outstretched hand to Iran; reset relations with Russia as a step toward ridding the world of nuclear weapons; develop significant cooperation with China on both regional and global issues; and make peace in the Middle East». But his record of achievement on these issues has been mixed. «Seemingly intractable circumstances turned him from the would-be architect of a new global order into a leader focused more on repairing relationships and reacting to crises – most notably the global economic crisis», the report continued. And while he eliminated Osama bin Laden and weakened Al Qaeda, some counterterrorism policies ended up undercutting his appeal in places like the Middle East and Pakistan. Some of the half-empty glasses were the result of intractable events; some were the product of early naiveté, such as the initial approaches to

P

70 Numéro 51 - 2012

Israel, China, and Afghanistan. But Obama was quick to recover from mistakes in a practical way. As one of his supporters put it, he is a «pragmatic idealist». In this sense, though Obama did not back away from rhetorical expressions of transformational goals regarding such issues as climate change or nuclear weapons, in practice his pragmatism was reminiscent of more incremental presidential leaders like Dwight Eisenhower or George H. W. Bush. Despite his relative inexperience in international affairs, Obama showed a similar skill in reacting to a complex set of foreign-policy challenges. This was demonstrated by his appointments of experienced advisers, careful management of issues, and above all, keen contextual intelligence. This is not to say that Obama has had no transformational effects. He changed the course of an unpopular policy in Iraq and Afghanistan; embraced counter-insurgency tactics based on less costly uses of military and cyber power; increased American soft power in many parts of the world; and began to shift America’s strategic focus to Asia, the global economy’s fastest-growing region. With respect to Iran, Obama struggled to implement United Nationsapproved sanctions and avoid a premature war. And, while the Arab Spring revolutions presented him with an unwelcome surprise, after some hesitation he came down on what he regarded as the side of history. In a new book, Confront and Conceal, David Sanger describes what he calls an «Obama Doctrine» (though he faults the president for not communicating it more clearly): a lighter military footprint, combined with a willingness to use force unilaterally when American security interests are directly involved; reliance on coalitions to deal with global problems that do not directly threaten US security; and «a rebalancing away from the Middle East quagmires toward the continent of greatest promise in the future – Asia». The contrast between the killing of Bin Laden and the intervention in Libya illustrates the Obama Doctrine. In the former case, Obama personally managed a unilateral use of force, which involved a raid on Pakistani territory. In the latter case, where national interests were not as clear, he waited until the Arab League and the UN had adopted resolutions that provided the legitimacy needed to ensure the right soft-power narrative, and then shared the leadership of the hard-power operation with NATO allies. The longterm effect of the Obama Doctrine will require more time to assess, but, as he approaches the November election, Obama appears to have an edge over his opponent in foreign policy. Obama has not bent the arc of history in the transformational way to which he aspired in his campaign four years ago, but his shift to a pragmatic approach may turn out to be a good thing, particularly if voters continue to have doubts about the economy . *Analysis by Joseph S. Nye, a former US assistant secretary of defense and chairman of the US National Intelligence Council, is University Professor at Harvard University. (c) PS 2012


écryptage

Des migrants installés dans un camp de la petite forêt de Sidi Mâafa, à Oujda, près des côtes méditerranéennes, le 10 septembre 2012

Migrants settling in a camp in the small forest of Sidi Maafa, in Oujda, near the Mediterranean coasts, September 10, 2012

Immigration Clandestine Clandestine Immigration Cachés dans les bois, des migrants s’accrochent à leur rêve d’Europe Morocco’s African migrants live in hope for Europe xpulsés du Maroc, ils sont tout de même revenus et s’accrochent à leur rêve, celui de rejoindre «l’autre rive»: cachés dans les bois d’Oujda (nord-est), des dizaines de subsahariens vivent dans des camps de fortune, dans l’espoir d’une hypothétique traversée vers l’Europe. Dans la petite forêt de Sidi Mâafa, à Oujda, ville proche de la frontière algérienne, hommes, femmes et enfants vivent clandestinement, en petits groupes, dans des conditions difficiles. «Notre chef n’est pas là. Il est parti chercher la nourriture. Nous n’avons rien mangé depuis une journée», explique à l’AFP un de ces migrants d’origine ghanéenne. D’une voix posée, il raconte son histoire, celle d’une expulsion sans ménagement vers l’Algérie, et son retour, malgré tout, au Maroc. «Nous ne savons pas ce qui va nous arriver», conclut-il. Les autorités du Royaume ont expulsé, début septembre, près de 500 clandestins vers la frontière algérienne. Si cette frontière est fermée depuis 1994, c’est par là, d’après les services marocains de lutte contre l’immigration clandestine, qu’ils tran-

E

ozens of sub-Saharan Africans expelled from Morocco as immigration policy tightens somehow find their way back into the country, sheltering in makeshift camps on their quest to reach «the other side». In these camps, located in the Sidi Maafa woods near Morocco’s Mediterranean coast, the illegal migrants -- men, women and children -- are living in tough conditions. «Our leader isn’t here. He has gone to look for food. We haven’t had anything to eat for one day», one of the camp’s residents, a Ghanaian, told AFP. In a calm voice, he tells the story of his forced expulsion across the Algerian border, and his return to Morocco. «We don’t know what will happen to us», he says. Moroccan authorities have in the past few weeks clamped down on illegal migrants, kicking nearly 500 of them out of the country since early September. They are usually sent back across the Algerian border near Oujda, officially closed since 1994 but now the main entry point for African migrants coming into the country. Spain, just a short boat ride from nearby Tangier for those with the right papers,

D

«Traverser cette mer pour atteindre l’autre rive»

72 Numéro 51 - 2012


écryptage sitent vers le Maroc. L’Espagne toute proche est également has also been at the forefront of the crackdown, with aux premières loges, comme l’a encore récemment prouvé Madrid and Rabat cooperating to evict scores of migrants l’opération conduite par les deux Royaumes pour déloger who had swum to a tiny Spanish islet just off Morocco. On plusieurs dizaines de migrants d’un îlot espagnol, situé à the edge of Oujda, the migrants subsist in improvised tents quelques encablures des cotes marocaines. Sur les hauteurs patched together from rags and pieces of plastic. Some of them reveal wounds suffered, they d’Oujda, démunis, les migrants renconsay, while fleeing from Moroccan trés par l’AFP tentent de survivre sous police. «Many of these people were des tentes fabriquées dans l’urgence en wounded as they tried to escape recollant des morceaux de plastique. arrest or as they tried to jump over Certains d’entre eux exhibent leurs the border fences», MSF’s Morocco blessures. «Plusieurs migrants subsahadirector David Cantero said. «The riens ont été blessés en fuyant la police majority of them had fractures to marocaine. La plupart d’entre eux ont eu des fractures au pied», affirme David Cantero, le coordi- the feet». In a small cafe outside the camp, Marie, a young nateur général de Médecins sans frontières (MSF) au Maroc. Cameroonian woman, tries to connect to the Internet, to Dans un petit café en dehors du camp, Marie, une jeune «request help» from a European NGO. For a vulnerable camerounaise, tente de se connecter à internet pour «solli- African immigrant so far from home, her case is particuciter l’aide» d’une ONG européenne. Son cas est singulier: larly striking. She is handicapped and confined to a wheel Marie, handicapée, ne se déplace qu’en chaise roulante. chair. «My family in Cameroon has disowned me because of «Ma famille m’a reniée à cause de mon handicap. Ma soeur my handicap. My sister looked after me for several years but it’s difficult. She m’avait hébergé penhas six children», she dant quelques années explains. Yet Marie is mais c’est difficile, undeterred by the elle a six enfants...», extra challenges that explique-t-elle. Malgré her disability poses. son handicap et les «(I hope) all the same difficultés, Marie to cross this sea, and espère «quand même to reach the other traverser cette mer side». Looking after (ndlr, la Méditerranée) her is fellow et atteindre l’autre C a m e r o o n i a n rive». Son compaMohamed Kalli, 16, triote, Mohamed Kalli, who casually pushes un adolescent de 16 the wheelchair. ans, pousse noncha«Mohamed is a talenlamment la chaise routed sportsman. His lante et prend soin dream is to play in a d’elle. «Mohamed est European football un grand sportif. Son team one day», Marie rêve est de jouer un Un migrant africain se repose dans le camp de la petite forêt de Sidi Mâafa, à Oujda, le 10 septembre 2012 adds, in a tired voice. jour avec une équipe An African migrant rests in the camp in the small forest of Sidi Maafa, in Oujda, September 10, 2012 européenne» de football», souligne Marie. D’autres groupes Other groups of sub-Saharans have settled close to a wall d’immigrés subsahariens se sont installés dans un lieu discret that runs adjacent to Oujda university, where they près d’un mur qui jouxte la faculté d’Oujda, où ils tentent attempt to lead what might resemble a normal, albeit de mener une nouvelle vie, même provisoire: certains jouent temporary life, some playing football, others selling cigaau football, tandis que d’autres vendent des cigarettes au rettes. There are humanitarian groups trying to help the détail. Plusieurs associations essaient de leur venir en aide. migrants. Aid workers say that, after surviving the summer L’été est souvent très chaud et l’hiver rigoureux, soulignent heatwave, the next major concern is how they will cope auprès de l’AFP plusieurs militants d’une association huma- with a harsh winter. «An urgent solution must be found for nitaire. «Une solution urgente doit être trouvée avant le the immigrants before it gets really cold, because these retour du grand froid, car ces gens vivent quasiment à l’air people are virtually living in the open air», one of them libre», poursuivent-ils. Le traitement qui leur est réservé est told AFP. Their treatment by the authorities is also under au centre de leur attention. L’Association marocaine des scrutiny. The Moroccan Association of Human Rights droits de l’Homme (AMDH) a récemment condamné «les (AMDH) recently condemned the government’s «wave of vagues d’expulsions». En réponse aux sollicitations, le porte- expulsions». Government spokesman Mustapha Khalfi, parole du Gouvernement, Mustapha Khalfi, a assuré à l’AFP when questioned by AFP, said the authorities were open to être ouvert «au dialogue avec les associations», afin de dialogue with the concerned organisations on the «chalrépondre au «défi» que représente la gestion de l’immigra- lenge» of managing illegal immigration. Source: AFP par Jalal Al-Makhfi tion clandestine. Source: AFP par Jalal Al-Makhfi

«To cross this sea, to reach the other shore»

73 Numéro 51 - 2012


écryptage

Syrie: des blessures sur tous les fronts Syria: wounds on all fronts Outre la violence physique, la souffrance en Syrie s’installe aussi dans les esprits Besides physical violence, suffering in Syria is also in minds. guerre psychologique n’a jamais cessé entre le Gouvernement Syrien et les insurgés. Des milliers de tracts ont été largués cet été au-dessus de la ville d’Alep par des hélicoptères de l’Armée de l’Air syrienne. Ces opérations de propagande, menées les 18 et 28 août dernier, au plus fort des combats entre les deux camps, exhortaient les insurgés à se rendre aux forces régulières. Habilement présentés sous forme de documents permettant de passer les points de contrôles, les tracts jouent l’apaisement: «le titulaire du présent laissez-passer est autorisé à franchir les points de contrôle des forces de sécurité et de se rendre. Le titulaire de ce document sera bien traité et pourra retrouver sa famille». Le ton devient plus menaçant à l’encontre de ceux qui n’auraient pas compris le message: «il s’agit de la dernière chance pour vous de rester en vie et de rendre vos armes car vous ne pouvez rien faire contre l’armée syrienne. Ne laissez pas passer cette occasion de retrouver votre famille et de cesser de répandre la haine autour de vous». Quant à la population civile d’Alep qui aurait l’idée d’aider les insurgés, elle est également visée par les opérations pyschologiques de l’armée syrienne: «honorables citoyens, ne mettez pas vos maisons à disposition des bandes armées terroristes et ne les aidez pas à tuer votre propre peuple».

La

Photo: l’un des tracts lâchés sur la population syrienne promettant un passage sécurisé vers la mère-patrie... mais après avoir régularisé sa situation auprès des autorités compétentes. Photo: one of the leaflets launched on the Syrian population promising a safe passage to the motherland... after having cleared the owner’s status with the relevant authorities.

74 Numéro 51 - 2012

he psychological war has never ceased between the Syrian government and the insurgents. Thousands of leaflets were dropped this summer over the city of Aleppo by helicopter of the Syrian Air Force. These propaganda operations, conducted on August 18 and 28, at the height of fights between the two camps, urged the insurgents to go to the regular forces. Ably presented in the form of documents allowing passing checkpoints, leaflets play the appeasement role: «The holder of this pass is authorized to pass through checkpoints of security forces and to surrender. The holder of this document may be well treated and can meet his family». The tone becomes more threatening against those who did not understand the message: «This is the last chance for you to stay alive and give up your weapons because you can not do anything against the Syrian army. Do not miss this opportunity to meet your family and stop spreading hatred around you». As for the civilian population of Aleppo which had the idea of helping insurgents, it is also affected by the psychological operations of the Syrian army: «honorable citizens, do not put your home available to terrorist armed gangs and do not help them kill your own people».

T


écryptage

L’Iran face à la réalité Iran confronts reality

76 Numéro 51 - 2012


écryptage

Les principaux leaders iraniens à l’ouverture du sommet à Téhéran The main Iranian leaders at the opening of summit in Tehran

Le mouvement des non-alignés regroupe 120 États et 17 observateurs The Non-Aligned Movement includes 120 States and 17 observers

La République islamique assumera la présidence du mouvement en même temps qu’elle demeurera l’un des problèmes les plus épineux de la scène internationale.

The Islamic Republic will lead NAM while itself remaining one of the most serious problems on the international agenda. ui n’a pas déjà été trompé par l’illusion d’une flaque d’eau sur la surface d’une route en pleine canicule? Ou par une image en trois dimensions qui en fait n’est qu’une photo sur une surface plane? La nature de l’illusion réside dans le fait que nous confondons ce que nous percevons avec la réalité.

Q

Ceci vaut pour les illusions de nature cognitive, mais aussi pour celles qui prévalent en politique. Selon le déroulement d’un événement donné, elles peuvent nous amener à faire de mauvaises appréciations de ce qui se passe vraiment.

ho has not seen what looks like water on a highway on a hot summer’s day? Or a three-dimensional image that was actually a picture on a flat surface? The nature of illusion is that we mistake what we perceive for reality.

W

pression d’Israël pour définir un seuil de déclenchement

Ces perceptions sont souvent formées par le truchement de conceptions et d’expériences passées. Or, comme Robert Jervis l’a avancé dans son ouvrage publié en pleine guerre froide intitulé «Perceptions and Misperceptions in International Politics» (Perceptions et fausses impressions en politique internationale), les illusions que nous créons influencent grandement nos décisions et deviennent même une cause fondamentale de conflit.

That is true whether an illusion is cognitive or political. Depending on how a particular event develops, it can lead us to formulate erroneous interpretations of what is actually happening.

Such perceptions are often mediated by ideas and previous experiences. And, as Robert Jervis argued in Perception and Misperception in International Politics, published during the Cold War, the illusions that we create have an enormous influence on decision-making – even becoming a fundamental cause of conflict. To a certain extent, this is what has happened with analysis of the recent 16th Summit of the Non-Aligned Movement (NAM), held at the end of August in Tehran – the first time Iran has hosted the meeting. The summit took place against a background of scant progress in negotiations with Iran on its nuclear program and growing pressure from Israel for the interna-

growing pressure from Israel to establish a «trigger»

Dans une certaine mesure, c’est ce qui est arrivé dans l’analyse du récent 16ème Sommet du mouvement des non-alignés (MNA), tenu à la fin août à Téhéran, où l’Iran était pour la première fois le pays hôte du congrès. Le sommet s’est déroulé dans un contexte de maigres progrès des négociations avec l’Iran sur son programme nucléaire et d’une augmentation des pressions d’Israël pour que la communauté internationale définisse un seuil de déclenchement –

77 Numéro 51 - 2012


écryptage

une limite que la République islamique n’aurait pas le droit de transgresser. Sans compter les tensions régionales qui ont accru les perceptions de l’importance du sommet des pays non alignés et du pays qui l’accueille. Au Moyen-Orient, seuls l’Iran et Hezbollah appuient le régime du Président syrien Bashar al-Assad aux prises avec une guerre civile qui approche le point de non-retour, et qui est en voie de déstabiliser le Liban et la Jordanie.

tional community to establish a «trigger» – a line that the Islamic Republic must not cross.Moreover, regional tensions heightened the perception of the NAM summit’s importance and that of its host. In the Middle East, only Iran and Hezbollah support Syrian President Bashar al-Assad’s regime in a civil war that is nearing the point of no return and destabilizing Lebanon and Jordan.

Le mouvement a joué un rôle important pendant la guerre froide. Sa vision s’est formée par les luttes récentes d’indépendance de la plupart de ses pays membres, et avait pour programme la promotion des souverainetés nationales, la non-interférence, le rééquilibrage des relations Nord-Sud et l’appui aux mouvements de libération nationale.

The NAM played an important role during the Cold War. Its vision was shaped by the recent independence struggles of many of its member countries, and its agenda promoted national sovereignty, non-interference, a rebalancing of North-South relations, and support for national liberation movements.

La réalité qui unifiait autrefois le mouvement a changé

Mais la réalité qui unifiait autrefois le mouvement a changé. La structure de gouvernance bipolaire de la guerre froide et la période subséquente d’unilatéralisme américain, à laquelle les États non alignés ont tenté de faire contrepoids, a fait place à un monde multipolaire beaucoup plus complexe et interdépendant. Pendant que les États-Unis et l’Europe sont encore en train d’essayer de sortir d’une grave crise économique, bon nombre de membres du mouvement, comme l’Inde, le Chili et Singapour, ont réussi à maintenir une croissance relativement élevée et font partie intégrante de nouvelles structures mondiales de gouvernance, comme le G-20.

But the reality that united NAM in the past has changed. The Cold War’s bipolar governance structures and a subsequent period of American unilateralism – to which the non-aligned states attempted to act as a counterbalance – have given way to a much more complex and interdependent multi-polar world.

The reality that united NAM in the past has changed.

Un grand nombre de problèmes – que ce soit les changements climatiques, la crise financière, les enjeux de déve78 Numéro 51 - 2012

While the United States and Europe are still struggling to overcome a serious economic crisis, many NAM members, such as India, Chile, and Singapore, have maintai-


écryptage loppement, le terrorisme, ou la prolifération des armes nucléaires – reflète une interdépendance internationale croissante. Pour vraiment les régler, nous devrons repenser le concept de souveraineté. Non seulement ces changements ont transformé les structures traditionnelles de pouvoir, mais aussi le leitmotiv du mouvement et le destin de ses membres. La mondialisation a accru encore davantage les disparités de ses membres. Il n’y a qu’à comparer la Colombie avec l’Afghanistan, ou le Chili avec le Soudan pour se rendre compte combien il est difficile de transformer la force du nombre en influence cohérente. Il n’est pas vraiment clair quel impact a eu le sommet de Téhéran, ni qui en a bénéficié. L’Iran bien sûr a vu dans le congrès une occasion rêvée de propagande, espérant une couverture médiatique à grande échelle au moment où la République est en pleine tempête diplomatique. Mais l’incapacité des participants à s’entendre sur une position commune sur le programme nucléaire du pays hôte ou sur la violence en Syrie – deux des questions fondamentales sur lesquelles les participants du sommet se sont butés – minant évidemment les efforts de l’Iran qui voulait démontrer que malgré les lourdes sanctions diplomatiques et économiques qu’elle a subies, le pays demeure un joueur qui compte sur l’échiquier international. Le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon a même critiqué l’Iran pour n’avoir pas proclamé derechef qu’elle ne poursuivait pas de programme d’armement nucléaire à un moment où l’Agence internationale de l’énergie atomique a publié un nouveau rapport laissant entendre que c’est justement le cas. Et, dans un discours d’une grande profondeur prononcé par Mohamed Morsi, le premier Président égyptien à visiter officiellement l’Iran depuis la naissance de la République islamique en 1979, y a fermement rejeté le régime syrien, discours qu’il a répété par la suite devant la Ligue arabe. Qui plus est, Morsi a exhorté l’Iran à joindre l’Égypte, la Turquie et l’Arabie Saoudite, tous des pays à majorité sunnites, afin qu’elle exerce des pressions pour que la Syrie entame une transition politique (un rôle que l’opposition syrienne a rejeté d’emblée avant que l’Iran n’ait eu le temps de répondre). En d’autres termes, la réalité a fait mentir la perception que l’Iran voulait créer en accueillant le sommet du mouvement des non-alignés. Au lieu de cela, le discours de Morsi a donné le moment le plus mémorable de l’occasion. Et la quête nucléaire de l’Iran demeure une réalité qui ne peut être ignorée pendant les trois prochaines années qui s’avéreront cruciales, puisque la République islamique assumera la présidence du mouvement en même temps qu’elle demeurera l’un des problèmes les plus épineux de la scène internationale. * Analyse par Javier Solana. M. Solana a été ministre des Affaires étrangères d’Espagne, Secrétaire Général de l’OTAN, de l’UE et Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité. (C) 2012 - PS

ned relative strong growth and form a part of new global governance structures, such as the G-20. Likewise, many of the problems that we now face – whether climate change, financial crisis, development challenges, terrorism, or nuclear proliferation – reflect growing global interdependence. Managing them effectively obliges us to rethink the concept of sovereignty. These changes have transformed not only the traditional structures of power, but also the leitmotif of NAM and the fate of its members. Globalization has fueled everwidening disparities among its members – just compare Colombia with Afghanistan, or Chile with Sudan – that make it difficult to transform sheer numbers into coherent influence. The impact of the Tehran summit, and whom it may have benefited, is not entirely clear. Iran certainly regarded the meeting as a propaganda opportunity, promising wide media coverage at a time when it was in the eye of a diplomatic hurricane. But the participants’ inability to reach a common position on their hosts’ nuclear program or the violence in Syria – two of the fundamental questions that confronted the summit – obviously undermined Iran’s effort to demonstrate that, despite facing severe economic and diplomatic sanctions, it remains an effective international player. Indeed, United Nations Secretary-General Ban Ki-moon criticized Iran for not assuring the world that it is not seeking nuclear arms at a time when the International Atomic Energy Agency has published a new report suggesting that it is. And, in a speech of great depth, Mohamed Morsi, the first Egyptian president to visit Iran since the Islamic Republic’s birth in 1979, firmly rejected the Syrian regime, as he did in a subsequent appearance before the Arab League as well. Moreover, Morsi urged Iran to join Egypt, Turkey, and Saudi Arabia – all Sunni-majority countries – in pressing for political transition in Syria (a role that the Syrian opposition rejected before Iran could even say no). In other words, reality betrayed the perception that Iran sought to create in hosting the NAM summit. Instead, Morsi’s speech provided the occasion’s most memorable moment. And Iran’s nuclear quest remains a reality that must not be ignored during the next key three years, when the Islamic Republic will lead NAM while itself remaining one of the most serious problems on the international agenda. *Analysis by Javier Solana. Mr. Solana was Foreign Minister of Spain, Secretary-General of NATO, and EU High Representative for Foreign and Security Policy. (C) 2012 -PS.

79 Numéro 51 - 2012


ivers

Iftar offert par la Fondation Diplomatique au restaurant «Golden Fish» du Sofitel Rabat «Jardin des Roses» Iftar offered by the Diplomatic Foundation at «Golden Fish» restaurant of Sofitel Rabat «Rose Garden». est dans les salons privatisés du restaurant «Golden Fish», au bord de la piscine du Sofitel Rabat «Jardin des Roses» que s’est tenu le dernier Iftar Diplomatique du mois sacré de Ramadan, offert par la Fondation Diplomatique et avec le soutien du Sofitel Rabat. Au menu, les meilleurs délices de la cuisine rustique marocaine avec, ça et là, quelques touches de gastronomie française comme le Sofitel a l’habitude de nous en régaler. Après le discours de bienvenue, M. Habek n’a pas manqué de remercier les Ambassadeurs participants pour leur continuel soutien ainsi que la guidance qu’ils nous prodiguent, depuis leur installation au Maroc. La soirée, animée autour de discussions axées sur les sujets géopolitiques du jour, s’est prolongée très tard, tant les convives ont apprécié cette ambiance familiale et décontractée.

C’

80 Numéro 51 - 2012

t is in the privatized lounges of "Golden Fish restaurant", alongside the pool of Sofitel Rabat "Rose Garden" that took place the last Diplomatic Iftar of the holy month of Ramadan, offered by the Diplomatic Foundation with the support of Sofitel Rabat. In the menu, the best delights of the Moroccan rustic cuisine with, here and there, a few touches of French gastronomy which the Sofitel usually makes us enjoy. After the welcome speech, Mr. Habek did not fail to thank the participating Ambassadors for their continuous support as well as the guidance they offer, since their settlement in Morocco. The evening, animated around discussions focused on recent geopolitical issues, continued long into the night, as guests enjoyed this family and relaxed atmosphere.

I


ivers

Aïd El Fitr: rencontre dans les jardins de l’Ambassadeur d’Indonésie >> Eid El Fitr: meeting in the gardens of the Ambassador of Indonesia. A l’occasion de la fin du mois sacré de Ramadan, l’Ambasadeur d’Indonésie à Rabat, S.E.M. Tosari Widjaja a organisé, dans les jardins de sa Résidence à Rabat, une rencontre «open house» au cours de laquelle les chefs de missions diplomatiques des pays islamiques et leurs amis ont été conviés pour des discussions ouvertes et animées.

On the occasion of the end of the holy month of Ramadan, Ambassador of Indonesia in Rabat, H.E.Mr. Tosari Widjaja organized in the gardens of his Residence in Rabat, an «open house» meeting to which chiefs of the diplomatic missions of Islamic countries and their friends were invited for open and lively discussions.

Soirée de Musique Soufie pakistanaise >> Pakistani Sufi music evening L’Ambassade du Pakistan, en partenariat avec le Ministère marocain de la Culture, a organisé, le 25 juin, à la Salle Bahnini de Rabat, une soirée culturelle de Musique Soufie. C’est le groupe pakistanais, «Farid Ayaz Abu Muhammad Al Hussaini Quawwals», qui a assuré l’animation de cette soirée. La prestation des chanteurs pakistanais a combiné spiritualité islamique, et richesses culturelles du Pakistan, devant un public venu nombreux, assister à l’événement. Plusieurs autorités marocaines et des membres du Corps Diplomatique accrédités à Rabat ont rehaussé cette soirée de par leur présence. The Embassy of Pakistan, in partnership with the Moroccan Ministry of Culture, held on June 25 at Salle Bahnini of Rabat, a cultural evening of Sufi music. It is the Pakistani group, «Farid Ayaz Abu Muhammad Al Hussaini Quawwals», which hosted this evening. Pakistani singers’ performance combined Islamic spirituality and cultural riches of Pakistan, to a large audience, who came to attend the event. Many Moroccan authorities and members of the Diplomatic Corps accredited in Rabat graced this evening with their presence.

81 Numéro 51 - 2012


ivers Aïd El Fitr chez l’Ambassadeur de Malaisie

Dîner amical avec une délégation gabonaise de la CDC

>> Eid Al Fitr with the Ambassador of Malaysia

>> Friendly dinner with a Gabonese delegation of the CDC

S’il est une tradition bien ancrée en Malaisie, c’est l’organisation de grands banquets, ouverts à la famille et aux amis, à l’occasion de l’Aïd El Fitr. Ainsi, un déjeuner «open house» a été offert par l’ambassadeur Jamal Bin Hassan en cette heureuse date.

A l’occasion de sa visite au Maroc, la délégation de la Caisse gabonaise des dépôts et consignation (CDC), présidée par M. Boundono Simangoye, a souhaité rencontrer les responsables de la Fondation Diplomatique ce qui s’est fait lors d’un dîner amical à l’hôtel La Tour Hassan.

One of the strong traditions in Malaysia is that of organizing large banquets, open to family and friends, on the occasion of Eid Al Fitr. Thus, a lunch «open house» was offered by Ambassador Jamal Bin Hassan on this happy date.

On the occasion of its visit to Morocco, the delegation of the Deposit and Consignments Office (CDC) of Gabon, chaired by former Minister Egide Boundono Simangoye wished to meet officials at the Diplomatic Foundation at a friendly dinner at Hotel La Tour Hassan.

Levée du drapeau de l’ASEAN à l’Ambassade du Vietnam à Rabat >> Raising of ASEAN flag at the Embassy of Vietnam in Rabat. L’Ambassadeur du Vietnam à Rabat, S.E.M. Cao Xuan Than a convié le corps diplomatique à se joindre à lui pour la levée officielle du drapeau de l’ASEAN dans les jardins de l’Ambassade du Vietnam, le 4 septembre. L’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) est une organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est, fondée en 1967 à Bangkok (Thaïlande). Le Vietnam y a adhéré en 1995. Un dîner a été offert par l’Ambassadeur à l’issue de la cérémonie.

82 Numéro 51 - 2012

Ambassador of Vietnam in Rabat, H.E.Mr. Cao Xuan Than invited the diplomatic corps to join him for the official raising of ASEAN flag in the gardens of the Embassy of Vietnam, on September 4. The Association of Southeast Asian Nations (ASEAN) is a political, economic and cultural organization consisting of ten Southeast Asian countries, founded in 1967 in Bangkok (Thailand). Vietnam joined them in 1995. A dinner was offered by the Ambassador at the end of the ceremony.


Nourrisse ez z v vo o s s e n s et e t vot vot re e s p r i t

Sofit te el Rab bat a t Ja J a r d i n d e s Ro Roses D é co couvrez la n no ouv ve ell le e a ad dresse dédiée a au u bien n-- ê êt tre e et t à la be eau aut té é a au u c cœ œur de Rab bat. a t. S o S pa p a by b y S o f i te t e l vo v o u s i nv n v i te te à vivre un e e xpérien ce unique ter de près à des sens at i o n s ne ex nce e,, à g o û te sat d e co co me vo nu le pa le c o n fo f o r t et e t d e b i e nn - êt être c omm e v o u s n’e n’ e n v i v r e z n ull e p art aill eurs. â c e à u n pa p a r te t e n a r i at a t avec a v e c le les m a rq u e s C l a r i n s e t Cin q Mon des, So Sp a B y Sofit e l à R a bat b at G r âce et nq nd pa By te d ev nt vo evien t pour v o u s u n l i e u d e d éte é t e nte. n t e . . . c a p i ta ta l sof des Roses BP 450 sof iitel tel Rabat Rabat Jardin Ja r d i n d es R oses – B P 4 50 – Souissi Souissi Rabat Rabat – Morocco M o r o cco Tél. Tél. : + 212 212 5 37 37 67 67 56 56 56 56 – Fax Fax : + 212 212 5 37 37 67 67 14 14 92 92 – www.sof www.sof itel.com i te l . c o m


ivers

Levée du drapeau de l’ASEAN à la Résidence de Malaisie à Rabat >> Raising of ASEAN flag at the Residence of Malaysia in Rabat L’Ambassadeur de Malaisie à Rabat, S.E.M. Jamal Bin Hassan a convié le corps diplomatique à se joindre à lui pour la levée officielle du drapeau de l’ASEAN dans les jardins de la résidence de Malaisie, le 8 août. L’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) est une organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est, fondée en 1967 à Bangkok (Thaïlande). Le Vietnam y a adhéré en 1995. Un Iftar a été offert par l’Ambassadeur à l’issue de la cérémonie.

Ambassador of Malaysia in Rabat, H.E.Mr. Jamal Bin Hassan invited the Asian Ambassadors and several friends to join him for the official raising of ASEAN flag in the gardens of the Residence of Malaysia, on August 8. The Association of Southeast Asian Nations (ASEAN) is a political, economic and cultural organization consisting of ten Southeast Asian countries, founded in 1967 in Bangkok (Thailand). Vietnam joined them in 1995. An Iftar was offered by the Ambassador at the end of the ceremony.

Fin de Mission de l’Ambassadeur du Canada >> Canadian Farewell Dinner

On the occasion of the end of mission in Morocco of Ambassador of Canada, H.E.Mr. Christopher Wilkie, his American friend and colleague, Ambassador Samuel Kaplan and his wife Sylvia offered, on Thursday 20 September, a farewell dinner attended by his closest friends. Following the traditional speech of departure, the diplomatic agenda quickly took precedence over the conversations, tackling particularly the consequences of the tragic death of the American Ambassador in Libya and turmoil caused by the release of a film and caricatures affecting the feelings of Muslims.

A l’occasion de la fin de mission au Maroc de l’Ambassadeur du Canada, S.E.M. Christopher Wilkie, son ami et collègue américain, l’Ambassadeur Samuel Kaplan et son épouse Sylvia ont offert, le jeudi 20 septembre, un dîner d’adieu en présence de ses amis les plus proches. Faisant suite aux traditionnels discours de départ, l’agenda diplomatique a rapidement pris le dessus des conversations, abordant notamment les conséquences de la mort tragique de l’Ambassadeur américain en Libye et les remous causés par la diffusion d’un film et de caricatures portant atteinte aux sentiments des musulmans

84 Numéro 51 - 2012


ivers

Dîner de Départ des Ambassadeurs d’Azerbaidjan et du Pérou offert par S.E.M.l’Ambassadeur de la Russie Farewell dinner of Ambassadors of Azerbaijan and Peru offered by HE Mr the Ambassador of Russia our saluer la fin de mission des Ambassadeurs d’Azerbaïdjan et du Pérou, S.E.M. Boris Bolotine, Ambassadeur de Russie à Rabat et son épouse Tatiana ont offert, dans les salons de l’Ambassade à Rabat, un magnifique dîner d’adieu. De nombreux Ambassadeurs, des diplomates chevronnés ainsi que des représentants du Gouvernement et du monde des affaires, des sciences et de la culture au Maroc ont répondu positivement à l’invitation de l’Ambassadeur Bolotine. Dans son discours, le diplomate russe a salué l’énergie incommensurable déployée par ses deux homologues azerbaidjanais et péruvien au cours de leur mission respective au Maroc et qui a grandement contribué au rayonnement des relations bilatérales de leurs pays avec le Royaume du Maroc. Une soirée pleine d’émotions ponctuée par un très large buffet international.

P

o mark the end of Mission of Ambassadors of Azerbaijan and Peru, H.E.Mr. Boris Bolotine, Ambassador of Russia in Rabat and his wife Tatiana offered, in the lounges of the Embassy in Rabat, a wonderful farewell dinner. Many Ambassadors, senior diplomats as well as representatives of the Government and business, science and culture world in Morocco have attended this dinner. In his speech, the Russian diplomat praised the immeasurable efforts made by the two Azerbaijani and Peruvian counterparts during their respective mission in Morocco and which has greatly contributed to the outreach of bilateral relations of their countries with Morocco. A fully emotional evening characterized by a very large international buffet.

T

85 Numéro 51 - 2012


L’Ambassadeur de Hongrie et les diplomates hongrois The Ambassador of Hungary with Hungarian diplomats

Les Ambassadeurs de Hongrie et du Nigéria Ambassadors of Hungari and Nigeria

L’Ambassadeur d’Espagne et son épouse accueillis à leur arrivée Ambassador of Spain and his wife welcomed upon arrival

Challenge Afrique-Europe Africa-Europe Challenge Dans le cadre de la promotion du «Challenge AfriqueEurope», l’Ambassade de Hongrie au Maroc a organisé, le mercredi 19 septembre, une présentation de ce projet en présence d’Ambassadeurs accrédités au Maroc ainsi qu’un bon nombre de personnalités

Avec les représentantes de Roumanie et de Croatie With Representatives of Romania and Croatia

As part of the promotion of «Africa-Europe Challenge», the Embassy of Hungary in Morocco, organized on Wednesday 19 September, a presentation of this project in the presence of Ambassadors accredited to Morocco as well as many personalities

Les Ambassadeurs de Belgique, de Hongrie et d’Allemagne Ambassadors of Belgium, Hungary and Germany

Les invités à l’écoute du discours de l’Ambassadeur Guests listening to the speech of the Ambassador

Le Challenge Afrique-Europe au Maroc

Africa-Europe Challenge stops in Morocco

es initiateurs du «Challenge Afrique-Europe» ont indiqué qu’il s’agit d’un projet trisannuel, visant à renforcer la coopération entre l’Afrique et l’Union Européenne, sur des bases d’égalité et de mutualité des avantages. Le projet ambitionne également de mieux présenter les différentes cultures des pays participants aux peuples d’Afrique et d’Europe. A cet effet, une course de voiliers contournera le continent africain à partir de l’ile de Malte en plusieurs escales, qui constituent autant d’occasions pour présenter et promouvoir les cultures locales aux médias internationaux qui accompagnèrent le rallye. Pour accompagner cet effort promotionnel, le navire-école hollandais Astrid est parti de Malte le 25 mai pour un voyage d’une année avec pour objectifs d’inviter des participants et des officiels de pays africains à prendre part au challenge Afrique-Europe qui aura lieu l’année prochaine. Dans la perspective de la tenue de cet événement au Maroc et dans le but d’explorer en commun les opportunités de coopération entre le Royaume du Maroc et l’Europe sur la base d’intérêts mutuels, les organiseurs ont invité officiellement le Ministre du Tourisme marocain à participer aux activités de ce Rallye de voiliers qui devra faire escale au Maroc vers la mi-mars 2014. Le rallye yacht AEC, dirigé par l’Astrid, débutera le 25 mai 2013 à Malte. Il fera le tour de continent africain pendant un an, pour terminer sa mission en mai 2014 à Malte.

nitiators of the «Africa-Europe Challenge» indicated that it is a three-year project, aiming at strengthening cooperation between Africa and the European Union on the basis of equality and mutual benefits. The project also aims to better present the different cultures of the participating countries to the peoples of Africa and Europe. For this purpose, a yacht race will go around the African continent from the Island of Malta in several stops, which gives opportunities to present and promote the local cultures to international media that accompanied the rally. To accompany this promotional effort, the Dutch training ship Astrid left Malta on May 25 for a year-trip in order to invite participants and officials of African countries to take part in the AfricaEurope challenge to be held next year. In view of holding this event in Morocco and in order to explore opportunities for cooperation between the Kingdom of Morocco and Europe on the basis of mutual interests, organizers have officially invited the Moroccan Minister of Tourism to participate in the activities of this yachts rally that will make a stop-over in Morocco in mid-March 2014. AEC yacht rally, led by Astrid, will start on May 25, 2013 in Malta. It will go around Africa for a year to complete its mission in May 2014 in Malta.

L

86 Numéro 51 - 2012

I


etente

Escale d’une frégate de l’armée argentine à Casablanca >> Stopover of an Argentinian frigate in Casablanca frégate de la marine argentine Libertad a effectué une escale au port de Casablanca, et ce dans le cadre de la célébration de son 50ème anniversaire. Lors d’une rencontre avec Pablo Lucio Salonio, le Commandant de Bord a rappelé que le Libertad, qui constitue la fierté de la marine argentine, a, parmi ses particularités, d’être un navire-école voilier modernisé tout en préservant son authenticité d’antan. Le Libertad, qui effectuait son huitième voyage au Maroc (30 août-3 septembre), est une frégate à trois mâts et 27 voiles, avec une surface de voilure de plus de 2.977 m², de 51 mètres de haut et à propulsion de deux moteurs diesel de 1.200 HP chacun. Une réception a été organisée sur le navire par l’Ambassadeur d’Argentine à Rabat, S.E.M. José Pedro Pico.

La

L’Ambassadeur d’Argentine et le Cdt Pablo Salonio Argentine Ambassador and Commander Pablo Salonio 88 Numéro 51 - 2012

he Argentine Navy frigate Libertad currently recently made a stop-over in Casablanca port, as part of the celebration of its 50th anniversary. At a meeting aboard the Libertad, Pablo Lucio Salonio recalled that the Libertad, which is the pride of the Argentine Navy, is, among other features, a modernized sailing training ship while preserving its former authenticity. The Libertad, which made its eighth trip to Morocco (August 30-September 3), is a three-masted frigate with 27 sails, a sail area of 2977 sq meters, 51 meters high and with two propulsion engines diesel 1200 HP each. A nice reception was hosted onboard by the Ambassador of Argentina to Rabat, HE Mr. Jose Pedro Pico.

T

Une belle réception a été organisée sur la frégate A lovely reception has been organized on the frigate

L’animation musicale était assurée par les marins Musical entertainment was provided by marines


étente

La Thaïlande en promotion au Morocco Mall dans le cadre de la nouvelle impulsion visant à renforcer les relations bilatérales

>> Promoting Thailand at the Morocco Mall under the new impetus to strengthen bilateral relations

Le Festival est ouvert en présence du Gouverneur de Casablanca-Anfa, du Maire de la ville et d’autres personnalités The Festival is open in the presence of the Governor of Casablanca-Anfa, the Mayor of the city and others guests

a Thaïlande espère renforcer ses relations bilatérales, économiques et culturelles avec le Maroc. Dans ce cadre, l’Ambassade Royale de Thaïlande a organisé une série d’activités sous «l’Expérience Inoubliable de Thaïlande « du 20 au 23 septembre, au Morocco Mall de Casablanca, dans le but d’introduire la Thaïlande auprès des Marocains. Ce festival était émaillé d’une série d’événements. S.E.Mme Kundalee Prachimdhit, Ambassadeur de Thaïlande au Maroc et Mme Salwa Akhannouch ont donné le coup d’envoi aux festivités du Festival le 20 septembre. Présentation des délices culinaires thaïlandais, spectacles de danse Thaïlandaise, démonstrations de Muay Thai (la Boxe Thaï), sculpture sur fruits et légumes ainsi que les talentueux peintres de parapluie thaïlandais étaient au programme du festival qui a vu, entre autre, la participation du Wali du Grand Casablanca et du Maire de la ville. Enfin, du 16 au 19 octobre courant, le Ministre des Affaires Etrangères Thaï devrait effectuer une visite officielle au Maroc.

L

Mme Akhannouch et l’Ambassadeur de Thailande Mrs Akhannouch and the Ambassador of Thailand

hailand hopes to strengthen bilateral, economic and cultural relations with Morocco. Within this context, the Royal Embassy of Thailand organized a series of activities under the theme «Unforgettable Experience of Thailand» from September 20 to 23, in the Morocco Mall in Casablanca, in order to introduce Thailand to Moroccans. This festival was punctuated by a series of events. H.E.Mrs. Kundalee Prachimdhit, Ambassador of Thailand in Morocco and Mrs. Salwa Akhannouch launched the festivities of the Festival on September 20. Presentation of Thai delights, Thai dance shows, Muay Thai demonstrations (Thai Boxing), carved fruits and vegetables as well as the talented painters of Thai umbrella were at the festival program which was attended by the Wali of Great Casablanca and the Mayor of the city. Finally, from October 16 to 19, the Thai Minister of Foreign Affairs will make an official visit to Morocco.

T

89 Numéro 51 - 2012


S.E.Mme XU Jinghu, Ambassadeur de Chine à Rabat, son époux et les diplomates de l’Ambassade accueillent les invités HE Mrs XU Jinghu, Ambassador of China to Rabat, her husband and diplomats of the Chinese Embassy welcome guests

L’Ambassadeur de Chine, son époux et le Président de la Chambre des Conseillers Ambassador of China, her husband and the President of the Chamber of Advisors

TÇÇ|äxÜát|Üx wx Ät e°ÑâuÄ|Öâx cÉÑâÄt|Üx wx V{|Çx cxÉÑÄxËá exÑâuÄ|v ÉyV{|ÇtËá TÇÇ|äxÜátÜç Le 63ème anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine a fait l’objet d’une grandiose célébration dans les jardins de l’Ambassade de Chine à Rabat, le 28 septembre. Les nombreux amis de la Chine, dont plusieurs membres du Gouvernement ont répondu positivement à l’invitation de l’Ambassadeur S.E.Mme Xu Jinghu

Avec le Secrétaire Général du Gouvernement, M. Dahak With the General Secretary of the Government, Mr Dahak

Avec le Ministre Délégué, M. Abdeladim El Guerrouj With Delegate Minister, Mr Abdelhadim El Guerrouj

Avec le Maire de Rabat, M. Fathallah Oualalou With the Mayor of Rabat, Mr Fathallah Oualalou

The 63rd anniversary of the founding of the People's Republic of China has been a grand celebration in the gardens of the Chinese Embassy in Rabat, September 28. The many friends of China, including several members of the Government have responded positively to the invitation of Ambassador HE Mrs Xu Jinghu

L’Ambassadeur de Chine et le Ministre Nizar Baraka Ambassador of China and Minister Nizar Baraka

Avec l’Historiographe du Royaume, M. El Merini With the Historiographer of the Kingdom, Mr El Merini

Avec le Maire d’Essaouira, M. Farrah With the Mayor of Essaouira, Mr Farrah

Avec le Ministre Nabil Benabdellah et Mme Nouzha Skalli With Minister Nabil Benabdellah and Mrs Nouzha Skalli

Avec Mohamed Achergui, Président du Conseil Constitutionnel With Mohamed Achergui, President of Constitutional Council

Avec M. Mezouar, Président du parti politique RNI With Mr Mezouar, President of RNI political party


Avec l’Ancien Premier Ministre, M. Ahmed Osman With former Prime Minister, Mr Ahmed Osman

Avec l’ancien Ministre Saad Dine El Alami With the former Minister Saad Dine El Alami

Avec My Ismail Alaoui, ancien Ministre et Secrétaire Général du PPS With My Ismail Alaoui, former Minister and General Secretary of PPS

Avec l’ancien Ministre de l’Energie, Mme Benkhadra With former Minister of Energy, Mrs Benkhadra

Avec l’ancien Premier Président de la Cour des Comptes With the former First President of the Court of Auditors

Avec l’ancien Ministre d’Etat Mohamed El Yazghi With former State Minister Mohamed El Yazghi

Avec l’ancien Ministre de la Jeunesse et des Sports With the former Minister of Youth and Sports

S.E.Mme Xu avec l’épouse du Chef du Gouvernement HE Mrs Xu and the wife of the Chief of Government

Avec l’Ambassadeur Ahmed Snoussi et M. Aherdane, Président de parti MP et de l’Association d’Amitié Marocco-Chinoise With Ambassador Ahmed Snoussi and Mr Aherdane, President of the MP party and the Morocco-Chinese Friendship Association

S.E.Mme Xu Jinghu, son époux et le Général El Ktiri et son épouse HE Mrs Xu Jinghu, her husband with General El Ktiri and his wife

Avec l’ancien Ministre de la Culture With the former Minister of Culture

Avec le Premier Vice-Président de la Chambre des Représentants With the First Vice-President of the Chamber of Reprentatives Avec le Président de l’IRES With the President of IRES

Avec le Directeur des Affaires Asiatiques (MAEC) With the Director of Asia Affairs and Oceania (MFA)

Avec le Directeur des Affaires Juridiques et Traités (MAEC) With Director of Legal Affairs and Treaties (MFA)


Les Ambassadeurs du Nigéria et de Chine Ambassadors of Nigeria and China

Avec l’Ambassadeur du Cameroun With Ambassador of Cameroon

Les Ambassadeurs de Palestine et de Chine Ambassadors of Palestine and China

L’Ambassadeur d’Allemagne et sa famille accueillis par S.E.Mme XU Ambassador of Germany and his family welcomed by HE Mrs XU

Les Ambassadeurs d’Algérie et de Chine Ambassadors of Algeria and China

L’Ambassadeur Russe et le mari de l’Ambassadeur de Chine Russian Ambassador and husband of the Ambassador of China Avec l’Ambassadeur du Pakistan With Ambassador of Pakistan

Les Ambassadeurs des Etats-Unis d’Amérique et de Chine Ambassadors of United States of America and China

L’Ambassadeur de Chine et son homologue indonésie Ambassador of China and her indonesian counterpart

Les Ambassadeurs de Chine, de Thaïlande et leurs époux Ambassadors of China, Thailand and their husbands

S.E.Mme Xu Jinghu accueille l’Ambassadeur de Finlande HE Mrs Xu Jinghu welcomes Ambassador of Finland

S.E.Mme Xu Jinghu, son mari et l’Ambassadeur de Grèce HE Mrs Xu Jinghu, her husband and Ambassador of Greece

L’Ambassadeur de Suède et son amie l’Ambassadeur de Chine Ambassador of Sweden and her friend Ambassador of China

L’Ambassadeur d’Espagne chaleureusement accueilli The Ambassador of Spain warmly welcomed

Avec l’Ambassadeur de Roumanie With Ambassador of Romania


Avec l’Ambassadeur de Grande Bretagne With the Ambassador of United Kingdom

Les Ambassadeurs de la République de Corée et de Chine Ambassadors of the Republic of Korea and of China

Avec l’Ambassadeur du Portugal With Ambassador of Portugal

L’Ambassadeur d’Autriche et son homologue de Chine Ambassador of Austria and his Chinese counterpart

L’Ambassadeur de Chine accueille son homologue d’Inde Ambassador of China welcomes her Indian counterpart

S.E.Mme XU accueille l’Ambassadeur du Mali HE Mrs XU welcomes the Ambassador of Mali

Avec l’Ambassadeur du Vietnam With Ambassador of Vietnam

Avec l’Ambassadeur de Guinée Equatoriale With the Ambassador of Equatorial Guinea

Les Ambassadeurs de Chine et de l’Union Européenne Ambassadors of China and the European Union

Après l’interprétation des hymnes nationaux, S.E.Mme XU a pris la parole pour présenter les récentes réalisations majeures du Gouvernement Chinois et rappelé les principales actions qui ont permis de renforcer, l’année écoulée, l’amitié déjà forte liant la République Populaire de Chine au Royaume du Maroc After the national anthems, HE Mrs. XU took the floor to present the recent major achievements of the Chinese Government and recalled the main actions that strengthened, this past year, the already strong friendship linking the People's Republic of China to the Kingdom of Morocco

93 Numéro 51 - 2012


S.E.M. Tosari Widjaja accueille le Chef du Gouvernement, M. Benkirane et le Ministre d’Etat, M. Baha HEMr Tosari Widjaja welcomes the Chief of Governement, Mr Benkirane and State Minister, Mr Baha

S.E.M. Tosari Widjaja et S.E.M. Mohammed Achergui, Président du Conseil Constitutionnel lors de la cérémonie Tumpeng H.E.Mr. Tosari Widjaja with H.E.Mr. Mohammed Achergui, President of the Constitutional Council during Tumpeng ritual

TÇÇ|äxÜt|Üx wx ÄË\Çw°ÑxÇwtÇvx wË\ÇwÉÇ°á|x \ÇwÉÇxá|t \ÇwxÑxÇwtÇvx Wtç VxÄxuÜtà|ÉÇá A l’occasion de la célébration du 67ème anniversaire de la Fête d’Indépendance de la République d’Indonésie, S.E.M. Tosari Widjaja, Ambassadeur d’Indonésie à Rabat a offert une très belle réception, le 25 septembre rehaussée par la participation du Chef du Gouvernement, M. Abdelilah Benkirane

Avec le Directeur des Affaires Asiatiques et Océanie (MAEC) With the Director of Asian Affairs and Oceania (MFA)

Avec l’Ambassadeur du Pakistan With the Ambassador of Pakistan Très belle présentation artistique Very beautiful artistic presentation

94 Numéro 51 - 2012

On the occasion of the celebration of the 67th anniversary of the Independence Day of the Republic of Indonesia, HE Tosari Widjaja, Indonesian Ambassador to Rabat gave a great reception, on Sept. 25, enhanced by the participation of the Head of Government, Mr. Abdelilah Benkirane

Avec l’Ambassadeur de Chine, S.E.Mme Xu Jinghu With the Ambassador of China, HE Mrs Xu Jinghu

Avec l’Ambassadeur de la République de Corée With the Ambassador of the Republic of Korea

L’Ambassadeur d’Indonésie reçoit son homologue du Sultanat d’Oman Ambassador of Indonesia welcomes his counterpart from Sultanate of Oman

Avec l’Ambassadeur de l’Inde With the Ambassador of India

Le Chef du Gouvernement et son épouse apprécient l’exposition des tableaux de feue l’épouse de l’Ambassadeur d’Indonésie The Chief of Governement and his wife appreciate the painting exhibition of the late wife of the Ambassador of Indonesia


L’Ambassadeur et son épouse accueillent les invités The Ambassador and his wife welcoming guests

M. Bellouki, Directeur du Protocole (MAEC) accueilli à son arrivée Mr. Bellouki, Director of Protocol (MFA) greeted upon arrival

Y£àx atà|ÉÇtÄx wËh~Üt|Çx h~Üt|Çx atà|ÉÇtÄ Wtç A l’occasion de la Fête Nationale et du 20ème anniversaire des relations diplomatiques Ukraine-Maroc, l’Ambassadeur d’Ukraine, S.E.M. Yaroslav KOVAL et son épouse ont offert, le 10 septembre à l’hôtel «Tour Hassan»une très réception à laquelle les amis de l’Ukraine ont été massivement convié.

Les Ambassadeurs des USA et d’Ukraine et leurs épouses Ambassadors of USA and Ukraine and their wives

Les Ambassadeurs d’Allemagne et d’Ukraine Ambassadors of Germany and Ukraine

On the occasion of the National Day and the 20th anniversary of the diplomatic relations Ukraine-Morocco, the Ukrainian Ambassador, HEMr. Yaroslav Koval and his wife offered, Sept. 10 at the hotel «Tour Hassan» , a friendly reception where friends of Ukraine were massively invited.

Avec les Ambassadeurs de Russie et d’Espagne With Ambassadors of Russia and Spain

L’Ambassadeur d’Ukraine accueille l’Ambassadeur de Chine Ambassador of Ukraine welcoming Ambassador of China

Avec le Consul Honoraire d’Ukraine à Tanger, les Ambassadeurs du Mexique, du Chili et Madame la Duchesse d’Uzes With the Honorary Consul of Ukraine in Tangier, Ambassadors of Mexico, Chile and Madame the Duchess of Uzes

L’Ambassadeur et des membres de l’Association Maroc-Ukraine The Ambassador with members of the Morocco-Ukraine Association

Avec le Général Mostafa El Ktiri et son épouse With General Mostafa El Ktiri and his wife

L’Ambassadeur de Corée du Sud à son arrivée Ambassador of South Korea upon arrival

L’Ambassadeur s’adresse aux invités The Ambassador adresses the guests


L’Ambassadeur et un diplomate accueillent les hôtes The Ambassador and a diplomat are welcoming guests

Les Ambassadeurs du Mexique, Brésil et Palestine et le Maire de Rabat Ambassadors of Mexico, Brazil and Palestine with the Mayor of Rabat

Avec le Directeur des Affaires Juridiques et des Traités (MAEC) With the Director of Legal Affairs and Treaties (MFA)

Y£àx wx ÄË\Çw°ÑxÇwtÇvx wâ `xå|Öâx \ÇwxÑxÇwxÇvx Wtç Éy `xå|vÉ A l’occasion de la célébration du 202ème anniversaire de l’Indépendance du Mexique, l’Ambassadeur, S.E.M. Profirio Thierry Muñoz Ledo et son épouse ont offert, le vendredi 14 septembre, une très belle réception dans les jardins de la chancellerie à Rabat. Une ambiance typiquement mexicaine a réjoui les nombreux invités.

L’Ambassadeur et Mme Lamia Radi, Directeur de la Coopération Culturelle et Scientifique (MAEC) The Ambassador and Mrs Lamia Radi, Director of Cultural and Scientific Cooperation (MFA)

Les Ambassadeurs de Mexique et de Chine Ambassadors of Mexico and China

On the occasion of the celebration of the 202nd anniversary of the Independence of Mexico, Ambassador, HEMr Profirio Thierry Muñoz Ledo and his wife offered Friday, September 14th, a beautiful reception in the gardens of their Chancery in Rabat. A typically Mexican vibe welcomed all guests.

L’Ambassadeur du Mexique et son homologue canadien Ambassador of Mexico and his Canadian counterpart

L’Ambassadeur d’Argentine et son épouse accueillis à leur arrivée Ambassador of Argentina and his wife welcomed upon arrival

S.E.M. Eneko Landaburu et son épouse et l’Ambassadeur du Mexique HEMr Eneko Landaburu and his wife with the Ambassador of Mexico

Les nombreux amis du Mexique attentifs au discours de l’Ambassadeur Many friends in Mexico are attentive to the speech of the Ambassador

Les Ambassadeurs d’Italie et du Mexique Ambassadors of Italy and Mexico

Les Ambassadeurs du Chili et du Mexique Ambassadors of Chile and Mexico


étente

Fête Nationale du Brésil

National Day of Brazil

Concert exceptionnel Villa-Lobos à la Bibliothèque Nationale

An outstanding «Villa-Lobos» concert offered at the National Library

Le 7 Septembre est célébré dans les représentations diplomatiques du Brésil, partout dans le monde, et ce fut également le cas de l’Ambassade à Rabat. L’Ambassadeur, S.E.M. Frederico S. Duque Estrada Meyer a présenté cette année aux invités deux musiciens de talent: le kazakh Erzhan Kulibaev au violon, et la polonaise Hanna Holeksa au piano. Bien que non-brésiliens, ils sont néanmoins des interprètes confirmés du plus célèbre compositeur et maestro Brésilien: Heitor Villa-Lobos. Leur prestation, à la Bibliothèque Nationale du Royaume, et à laquelle étaient présentes plusieurs autorités, tant marocaines qu’étrangères, a compris des pièces de celui qui demeure le plus important personnage créateur de musique artistique brésilienne au 20ème siècle. Villa-Lobos jouait du piano, du violoncelle, de la clarinette et de la guitare. C’est auprès des musiciens de rue qu’il découvre sa passion pour la musique. Connu pour sa prolixité, sa spécificité a été de créer des sonorités en utilisant les sources de la musique populaire brésilienne et des éléments stylistiques de la tradition classique européenne. Villa-Lobos reste le plus connu et plus significatif compositeur classique latino-américain. Villa-Lobos est devenu également un pédagogue musical pour le Brésil. Il a conçu un système d’apprentissage de la musique, basé sur la riche culture musicale brésilienne, prenant ses racines dans un patriotisme profond et explicite.

September 7 is celebrated in Brazil’s diplomatic representations, around the world, and this was also the case of the Embassy in Rabat. Ambassador, H.E.Mr. Frederico S. Duque Estrada Meyer presented this year to guests two talented musicians: Kazakh Erzhan Kulibaev, violinist, and Polish Hanna Holeksa, pianist. Although nonBrazilian, they are nevertheless distinguished performers of the most famous Brazilian composer and maestro: Heitor Villa-Lobos. Their performance at the National Library of the Kingdom, attended by many authorities, both Moroccan and foreign, consisted of parts of the one who remains the most important character creator of Brazilian art music in the 20th century. Villa-Lobos played piano, cello, clarinet and guitar. It is with street musicians that he discovered his passion for music. Known for his prolixity, his specificity was to create sounds using the sources of Brazilian popular music and stylistic elements of the European classical tradition. Villa-Lobos remains the best known and most significant Latin-American classical composer. VillaLobos has also become a music teacher for Brazil. He has designed a system of music learning, based on the rich Brazilian musical culture, rooted in a deep and explicit patriotism.

98 Numéro 51 - 2012


Diplomatica 51  

Le magazine marocain des relations internationales

Advertisement