Page 1

DIPLOMATICA n°46 - 2012

ISSN:1114-9442

Directeur de la Publication: Abdelati Habek

40DH - 6€ - 9US$ - 60 元


lors que certains pensaient que le nouveau gouvernement aurait besoin d’une période d’adaptation à la chose publique, avant de démarrer effectivement son programme, force est de constater qu’aucune minute n’est perdue au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

A

Après avoir reçu l’ensemble des Ambassadeurs étrangers accrédités au Maroc en janvier, le Ministre El Otmani a démarré un marathon de rencontres, au plus haut niveau, dans les capitales de nos voisins immédiats: Algérie, Mauritanie, Espagne, Portugal, mais aussi en Egypte et en Ethiopie en marge du Sommet de l’Union Africaine. Répondant aux questions des parlementaires, le Ministre El Otmani a souligné que l’édification de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) constitue l’une des priorités du gouvernement actuel. Cet engagement s’est rapidement matérialisé lors de la réunion des Ministres des Affaires étrangères de l’UMA qui s’est tenue à Rabat, mifévrier. A cette occasion, les chefs de la diplomatie des pays membres de l’Union du Maghreb Arabe ont cherché à donner un nouveau souffle à l’organisation, quelques 23 ans après la signature, dans la ville éponyme, du Traité de Marrakech l’instituant. C’est donc un numéro vraiment très riche en rencontres internationales que nous vous proposons ce mois, qui augure une nouvelle dynamique au sein de la diplomatie marocaine.

Xw|àÉÜ|tÄ

Ce mois de mars sera également celui du premier Forum Maroc-Asie des Affaires, co-organisé par Diplomatica, et qui rassemblera, deux jours durant, des personnalités importantes, en provenance du Maroc ainsi que de 12 pays asiatiques, et qui dresseront les jalons de ce partenariat d’un nouveau genre que le Maroc pourrait tisser avec l’Asie. Nous vous y attendons nombreux.

hile some thought that the new Government would need a period of public affairs adjustment, before actually launching its program, it should be noted that no minute has been wasted at the Ministry of Foreign affairs and Cooperation.

W

After having received all foreign Ambassadors accredited in Morocco in January, Minister El Otmani started a marathon of meetings, at a highest level, in the capitals of our close neighbors: Algeria, Mauritania, Spain, Portugal, but also in Egypt, not to forget the significant and valued presence, in Ethiopia, during the African Union Summit. Replying to parliamentary questions, Minister El Otmani underlined that the building of the Arab Maghreb Union (AMU) is one of the priorities of this Government. This commitment has been quickly materialized in the meeting of Ministers of Foreign Affairs of the AMU, held in Rabat, mid-February. On this occasion, the heads of diplomacy of countries members of the Arab Maghreb Union sought to revive the organization, 23 years after the signature, in the eponymous town, of Marrakesh Treaty establishing this Union. It is thus an edition so rich with international meetings that we offer this month, which augurs a new dynamic within the Moroccan diplomacy. March will be also the month of the first Morocco-Asia Business Forum, co-organized by Diplomatica, and which will gather, for two days, important figures, from Morocco as well as from 12 Asian countries, and who will set up the milestones of this partnership of a new kind that Morocco could build with Asia. We look forward to welcoming many of you.

Jean-Christophe Bertrand


ans ce numéro

10

Document

Sa Majesté le Roi reçoit le Président Tunisien

Activités Royales

16

Sa Majesté le Roi reçoit de nouveaux Ambassadeurs

Détour SAR la Princesse Lalla Salma intensifie la lutte contre le cancer

18 28

Dazibao Brèves Diplomatiques

Diplomatie SM le Roi Juan Carlos d’Espagne reçoit le Ministre des Affaires étrangères

36

D y namique Maroc-Algérie rencontre avec Mourad Medelci

48

6

Activités Royales

Découver te Djibouti Un «hub» africain en devenir

60

Décryptage Analyse géopolitique La Chancelière joue avec le feu

90

22

M. ABDELILAH BENKIRANE CHEF DU GOUVERNEMENT AU FORUM ECONOMIQUE MONDIAL

Divers Activités Socio-Culturelles Les Ambassadeurs étrangers animent la vie diplomatique

95

Ministères

26

LE MINISTRE DR. SAAD-EDDINE EL OTMANI EN VISITE OFFICIELLE À ALGER

46

LE MINISTRE ABDELKADER AÂMARA REÇOIT SON HOMOLOGUE GAMBIEN

Diplomates Fêtes Nationales Rencontres avec les Ambassadeurs étrangers à l’occasion de leur Fêtes Nationales

Hillary au Maroc

50

58

DYNAMIQUE L’UMA CHERCHE UN NOUVEAU SOUFFLE


Diplomatie

LA CRISE SYRIENNE DÉBATTUE

38

AU CONSEIL DE SÉCURITÉ

Diplomacy & Business

外交

对外交往与贸易

Directeur de la Publication Publisher - 发行经理 Abdelati HABEK 阿布德拉迪·哈拜克 Directeur Général Managing Director - 总经理 M’Hammed GUENNOUNE 摩哈麦德·葛努那

Diplomatie

MAROC - EUROPE

42

RÉUSSIR LE STATUT AVANCÉ

Rédacteur en Chef Editor-in-Chief - 总编辑 Jean-Christophe BERTRAND 让-克里斯多夫·贝尔堂 Conseiller à la Rédaction Editorial Counselor Batoul NAFAKH-LAZRAQ Rédaction Editorial Staff Soumia AICHI Marie-Jeanne DURAND Hafida HABEK Crédits Photographiques Photographic Credits Ahmed H. - MAP - AFP CTP & Impression CTP & Printing Idéale - Casablanca

Dossier

INVESTITURE EN GAMBIE

52

LE PRÉSIDENT REÇOIT UN MESSAGE ROYAL

Email

info@diplomatica.org Administration 94, rue Azzouza 10210 Rabat (Beausite) Tél: +212-5-37.63.99.99 Tél: +212-5-37.63.91.91 Fax: +212-5-37.63.88.88 Publicité - Abonnements Advertisements - Subscriptions Hind A. - Tél: +212-5-37.63.92.92 Dossier de Presse 1/1999 ISSN 1114-9442

Déjà plus de 12.000 «Fan de»:

目录 63

Diplomatica Magazine

施卡·菲舍尔是:玩 火 的 总 理

本期发表的文章和图片仅由作者负责 并不反映本期刊的任何立场

English Content 06 16 30 36 62 90 95

Document Détour Dazibao Dynamique Décryptage Divers Diplomates

Les articles et les illustrations publiés dans ce numéro n’engagent que leurs auteurs et ne sauraient refléter une quelconque prise de position du magazine.

Royal Activities HRH Princess Lalla Salma fighting cancer Diplomatic short news Meeting with Mourad Medelci The Chancellor who played with fire Sociocultural activities by the Embassies National Days celebrated in Morocco

The articles and pictures published in this edition are the sole responsibility of their respective authors and could not reflect the magazine’s opinion

Tous droits réservés - Reproduction interdite All rights reserved – No unauthorized copying allowed

Tirage du numéro: 12.000 ex (papier) 本期印刷量:12 000 册 (纸版) Version électronique sur demande Electronic version upon request 期刊电子版可免费索取


ocument

6 NumĂŠro 46 - 2012


ocument

Sa Majesté le Roi reçoit le Président de la République Tunisienne His Majesty the King received the President of the Tunisian Republic e président de la République Tunisienne, M. Mohamed Moncef Marzouki, est arrivé, mercredi 8 février au Maroc, pour une visite de fraternité et de travail dans le Royaume. A sa descente d’avion, le Président Tunisien a été accueilli par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui était accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid. M. Mohamed Moncef El Merzouki a ensuite été salué par le Chef du gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, par le doyen du Corps Diplomatique accrédité à Rabat et les chefs des missions diplomatiques arabes accrédités au Maroc, ainsi que par d’autres personnalités. La délégation officielle accompagnant le Président Tunisien, était composée de plusieurs Ministres et conseillers.

L

Par la suite, au Cabinet Royal, Sa Majesté le Roi, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a eu des entretiens avec le Président Tunisien. Ces entretiens se sont déroulés en présence du Ministre tunisien des Affaires étrangères, Rafik Abdessalam, du Ministre conseiller auprès du Président de la République chargé des Affaires étrangères, Abdallah El Kahlaoui, et de l’Ambassadeur de Tunisie au Maroc, Rafae Ben Achour. Ont assisté à ces entretiens du côté marocain, MM. Saad Dine El Otmani, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, et Najib Zerouali Ouariti, Ambassadeur du Maroc à Tunis. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a ensuite offert, au Palais des Hôtes à Rabat, un déjeuner en l’honneur du Président Marzouki. Au terme de ce déjeuner, le président de la République Tunisienne a pris congé du Souverain.

resident of the Republic of Tunisia, Mohamed Moncef Marzouki, arrived in Morocco Wednesday, February 8, for a visit of brotherhood and work in the Kingdom. At his arrival, the Tunisian President was welcomed by His Majesty King Mohammed VI, who was accompanied by Prince Moulay Rachid. Mohamed Moncef El Merzouki was then greeted by the Chief Minister, Mr. Abdelilah Benkirane, by the dean of the diplomatic corps accredited in Rabat, by the heads of Arab diplomatic missions accredited to Morocco, and by other personalities. The official delegation, accompanying the President of Tunisia, was composed of several Ministers and advisers.

P

Subsequently, in the Royal Cabinet, His Majesty the King, accompanied by Prince Moulay Rachid, held talks with Tunisian President. These interviews were conducted in the presence of Tunisian Foreign Minister, Rafik Abdessalam, Minister Advisor to the President for foreign affairs, Abdallah El Kahlaoui, and the Ambassador of Tunisia to Morocco, Rafae Ben Achour. Attended these meetings, on the Moroccan side, MM. Saad Dine El Otmani, Minister of Foreign Affairs and Cooperation, and Najib Zerouali Ouariti, Morocco’s Ambassador in Tunisia. His Majesty King Mohammed VI then offered, at the Palace of Guests in Rabat, a lunch in honor of President Marzouki. After the luncheon, the President of the Republic of Tunisia took leave of the Sovereign.

7 Numéro 46 - 2012


MAP

ocument

Sa Majesté le Roi préside l’inauguration de l’usine Renault a Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, jeudi 9 février dans la commune rurale de Melloussa (Province de Fahs Anjra), la cérémonie d’inauguration de l’usine Renault-Nissan Tanger, qui mobilise des investissements de 1,1 milliard d’euros. D’une capacité de production de 30 véhicules/heure en 2012 et de 60 véhicules/heure fin 2014, soit une capacité industrielle installée à terme de 400.000 véhicules par an, la nouvelle usine permettra la création de 6.000 emplois directs et 30.000 indirects. L’usine Renault-Nissan Tanger, réalisée sur un terrain de 280 hectares, fait partie intégrante d’un ensemble de projets structurants, notamment le port Tanger-Med, destinés à accompagner le développement économique de la région nord du Royaume. Elle permettra d’ériger le Maroc en pôle industriel automobile à part entière dans la région. Au cours de la cérémonie d’inauguration, le Président-Directeur Général de l’Alliance Renault-Nissan, M. Carlos Ghosn, a présenté devant le Souverain un exposé sur l’importance stratégique de l’usine - une des plus propres de la planète - pour l’Alliance et son impact sur le développement économique de la région nord du Maroc. Sa Majesté le Roi a, par la suite, visité l’atelier de formation en montage et la chaîne de montage où le Souverain a suivi des explications sur les caractéristiques de trois nouveaux modèles, dont la nouvelle Lodgy, qui seront produits dans l’usine de

S

8 Numéro 46 - 2012

Melloussa. Outre le volet production, l’usine RenaultNissan Tanger sera une première mondiale en termes de prévention de la pollution dans la mesure où les émissions de CO2 seront éliminées à 100%, soit environ 135.000 tonnes de CO2 évitées par an. Aucun rejet d’eaux usées d’origine industrielle ne sera émis dans le milieu naturel et le prélèvement des ressources en eau pour les process industriels sera réduit de 70%. Ces résultats seront obtenus grâce à des innovations dans les process de fabrication, à l’utilisation d’énergies renouvelables ainsi qu’à une gestion optimisée du cycle de l’eau. Par ailleurs, le constructeur automobile Renault s’est associé avec l’Office National de l’Electricité (ONE) qui assurera 100 pc des besoins en électricité du site en énergie éolienne et hydraulique.Au niveau des investissements dans le secteur automobile, ce projet a permis de drainer de nouveaux équipementiers de renommée internationale, dont l’investissement prévisionnel est estimé à 1 milliard d’euros. Sur le Plan des échanges commerciaux, l’usine RenaultNissan Tanger est de nature à améliorer la balance commerciale du Maroc. En effet, 3,5 milliards d’euros d’exportations supplémentaires seront générés à terme par ce projet. Sa Majesté le Roi a procédé par la même occasion, à la décoration des membres de l’équipe dirigeante du groupe Renault et de certains responsables marocains ayant contribué à la réalisation du projet.


ocument

His Majesty the King chairs inauguration ceremony of Renault-Nissan Tangiers plant for 1.1 bn euros is Majesty King Mohammed VI chaired, on Thursday 9 February at the Melloussa rural commune (Fahs Anjra province), the inauguration ceremony of Renault-Nissan Tangiers plant worth 1.1 billion euros. With a production capacity of 30 vehicles/hour in 2012 and 60 vehicles/ hour by the end of 2014, that is an industrial capacity in the long run of 400,000 cars per year, the newly-built plant will generate 6,000 direct jobs and 30,000 indirect ones. Built over 280 hectares, the plant is part of structuring projects, notably the Tanger Med port, aimed at spurring economic development of the northern region. It will turn Morocco into a hub of automobile industry in the region. The Renault-Nissan Alliance's CEO Carlos Ghosn gave before the Sovereign a presentation on the plant's strategic importance for the Alliance and its impact on the northern region's economic development. The Melloussa plant will broaden the offer by the entrylevel platform, starting with the Lodgy, a 5 to 7 seatminivan, he underlined, adding that 90 percent of production will be destined for the world's market and 10 percent for the Moroccan market, in addition to North Africa, the Middle-East and some African countries. The newly-constructed unit will also create a network of com-

H

Le Président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn (3e D) et le directeur de la nouvelle usine Renault au Maroc, Tunc Basegmez, dévoilent nouveau modèle «Lodgy», lors de l’inaugration de la nouvelle usine Renault à Melloussa, à 30 kms de Tanger.

ponents manufacturers and service-providers. This project gives concrete substance to the national strategy for industry development «Plan Emergence» which seeks to boost the country's industrial GDP with 50 billion dirhams and create 220,000 jobs. The Tanger Med automobile training institute (IFMIA-TM), a facility constructed to train salaried employees of Renault-Nissan Tanger, has already trained 2,000 employees since November 2009. Afterwards, HM the King visited the assembly line where details were given to the Sovereign on the specificities of the new models of F67, K67 and Lodgy to be produced by the plant. A second assembly line, scheduled as of 2013, will increase the number of produced cars from 170,000 to 400,000. The plant is the first of its kind in terms of slashing CO2 emissions by 98 percent, that is about 135,000 tons of CO2 yearly. No industrial wastewater will be disposed of in nature. Concerning trade exchanges, the plant will improve Morocco's balance of trade since 3.5 billion euros of additional exports will be generated in the long run. His Majesty the King decorated, on this occasion, the members of the team managing the Renault group and some Moroccan officials who contributed in the implementation of the project. Renault chief executive Carlos Ghosn (3rd R) and Renault's new factory manager in Morocco, Tunc Basegmez, unveil Renault's new model «the Lodgy minivan» during a visit at Renault's new factory in Melloussa, 30 kms from Tangiers, on February 9, 2012.

9 Numéro 46 - 2012


ocument

Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit de

Nouveaux Ambassadeurs His Majesty King Mohammed VI receives new Ambassadors

Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu vendredi 3 février au Palais Royal de Rabat, plusieurs Ambassadeurs étrangers venus présenter au Souverain leurs lettres de créance en tant qu’Ambassadeurs de leurs pays respectifs dans le Royaume. Il s’agit de Mme Tasnim Aslam, Ambassadeur de la République Islamique du Pakistan, M. Manuel Miguel Da Costa Aragao, Ambassadeur de la République d’Angola, Mme Simona Mariana Ioan, Ambassadeur de Roumanie, M. Yero Boly, Ambassadeur du Burkina Faso, M. Wolfgang Angerholzer, Ambassadeur de la République d’Autriche et M. Abubakr Ali Shaklawoon, Ambassadeur de Libye. Il s’agit aussi de MM. Mohamed Ould Maaouya, Ambassadeur de la République Islamique de Mauritanie, Abdoulaye Moumouni Djermakoye, Ambassadeur de la République du Niger et de Adan Ali Abdi, Ambassadeur de la République de Djbouti.

Sa

is Majesty King Mohammed VI, may God assist him, received Friday, 3rd February at the Royal Palace in Rabat, several foreign Ambassadors who presented to the Sovereign their credentials As ambassadors of their countries in the Kingdom. There were Mrs. Tasnim Aslam, Ambassador of the Islamic Republic of Pakistan, Mr. Manuel Da Costa Aragao Miguel, Ambassador of the Republic of Angola, Mrs. Simona Mariana Ioan, Ambassador of Romania, Mr. Yero Boly, Ambassador of Burkina Faso, Mr. Wolfgang Angerholzer, Ambassador of the Republic of Austria and Mr. Ali Abubakr Shaklawoon, Libyan Ambassador. There were also of Mr. Mohamed Ould Maaouya, Ambassador of the Islamic Republic of Mauritania, Mr. Abdoulaye Moumouni Djermakoye, Ambassador of the Republic of Niger and Mr. Adan Abdi Ali, Ambassador of the Republic of Djbouti.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a ensuite reçu M. Saqr Moubarak Al-Mansouri, Ambassadeur de l’Etat de Qatar, venu prendre congé du Souverain au terme de sa mission diplomatique au Maroc. A cette occasion, le Souverain a décoré le diplomate qatari du Grand Cordon du Ouissam alaouite. Cette audience s’est déroulée en présence du Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani et du Chambellan de Sa Majesté le Roi, M. Brahim Frej.

His Majesty King Mohammed VI subsequently received Mr. Saqr Mubarak Al-Mansouri, Ambassador of the State of Qatar, that came to take leave of the Sovereign, at the end of his diplomatic mission to Morocco. On this occasion, HM the King decorated the Qatari diplomat of the Grand Cordon of Wissam Alawite. The audience was attended by the Delegate Minister at the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, Mr Youssef Amrani and Chamberlain of His Majesty the King, Mr. Brahim Frej.

10 Numéro 46 - 2012

H


ocument

Mme. Tasnim Aslam Ambassadeur du Pakistan Ambassador of Pakistan S.E. Madame Tasnim Aslam (Khan), en poste à Rabat depuis octobre 2011, a servi auparavant en Italie, Slovénie, Albanie et à Saint-Marin. Elle a également été Représentante Permanente du Pakistan auprès des Agences de l’ONU à Rome, de 2007 à 2011. Mme Tasnim Aslam a aussi occupé, entre 2005 et 2007, les fonctions de Directrice Générale, ainsi que de Porteparole du Ministère Pakistanais des Affaires Etrangères. Mme Aslam, titulaire d’un diplôme en Affaires (Université du Punjab) et en Relations Internationales (Boston), a débuté sa carrière en 1984. Le Département des Affaires étrangères de son Pays l’affecte en 1989 à l’Ambassade du Pakistan à Paris, puis au Pays-Bas, entre 1991 et 1992. De 1992 à 1994, elle est affectée aux Nations-Unies, et revient au Pakistan en 1996, pour devenir Directrice du Cabinet du Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. En 1997, Mme Tasnim Aslam est nommée Conseiller Politique à la Haute Commission Pakistanaise en Inde. Après cette expérience de quatre années, elle est promue, en 2001, au poste de Directrice Centrale de l’Organisation de Coopération Economique des Républiques d’Asie. A l’issue de cette expérience, Mme Tasnim Aslam occupa plusieurs autres fonctions à responsabilités avant de devenir Ambassadeur.

H.E Ms. Tasnim Aslam (Khan), based in Rabat since October 2011, previously served in Italy, Slovenia, Albania and San Marino. She was also Permanent Representative of Pakistan to the UN Agencies in Rome, from 2007 to 2011. Ms. Tasnim Aslam has also held, between 2005 and 2007, the functions of Director General and Spokeswoman of the Ministry of Foreign Affairs in Pakistan. Ms. Aslam, a graduate in Business (University of Punjab) and International Relations (Boston), began her career in 1984. The Department of Foreign Affairs of her country, assigned her, in 1989, to the Pakistani Embassy in Paris, then to the Netherlands, between 1991 and 1992. From 1992 to 1994, she was assigned to the United Nations. Ms. Aslam returned to Pakistan in 1996, becoming Director of the Office of the Secretary of State for Foreign Affairs. In 1997, Ms. Tasnim Aslam was appointed Policy Advisor to the Pakistani High Commission in India. After four years of this experience, she was promoted, in 2001, as Director of the Central Organization for Economic Cooperation of the Asian Republics. After this experience, Ms. Tasnim Aslam held several other senior positions before becoming Ambassador.

M. Manuel Da Costa Aragao Ambassadeur d’Angola Ambassador of Angola S.E.M. Manuel Miguel Da Costa Aragao, est né le 4 avril 1950 à Luanda (Angola). Avant d’être nommé Ambassadeur au Maroc, S.E.M. Da Costa Aragao a dirigé la Mission diplomatique angolaise en Argentine (2010-2011). Ce diplomate est également juriste. Il s’est lancé dans la profession d’Avocat en 1982, avant d’enseigner à la Faculté de Droit de l’Université Agostinho Neto de Luanda (1985-1991), et d’Economie (1986).

HE Mr. Manuel Miguel Da Costa Aragao, was born on April 4, 1950 in Luanda (Angola). Before being appointed Ambassador to Morocco, HE Mr. Da Costa Aragao led the Angolan diplomatic mission in Argentina (2010-2011). The diplomat is also a lawyer. He embarked on the legal profession in 1982, before teaching at the Law Faculty of Agostinho Neto University in Luanda (19851991), and Economics Faculty (1986).

M. Da Costa Aragao a été continuellement élu, de 1992 à 2008, aux fonctions de Député à l’Assemblée Nationale angolaise, sous les couleurs du MPLA (Mouvement Populaire pour la Libération de l’Angola). Il a aussi occupé les fonctions de Vice-ministre de la Justice, de 1992 à 2004. Cette année-là, M. Da Costa Aragao est nommé Ministre de la Justice, fonction qu’il occupe jusqu’en 2008.

Mr. Da Costa Aragao was elected continuously from 1992 to 2008, to the office of Member of the Angolan National Assembly, under the colors of the MPLA (Popular Movement for the Liberation of Angola). He also served as Deputy Minister of Justice, from 1992 to 2004. That year, Mr. Da Costa Aragao was appointed Minister of Justice, a position he held until 2008.

M. Da Costa Aragao, passionné de football, a également été, de 2000 à 2011, Membre de la Direction, puis Président de la Commission de Discipline de la Fédération Angolaise de Football.

Mr. Da Costa Aragao, football fan, was also, from 2000 to 2011, Member of the Executive Committee, then Chairman of the Disciplinary Committee of the Angolan Football Federation.

11 Numéro 46 - 2012


ocument

Mme. Simona Ioan Ambassadeur de Roumanie Ambassador of Romania S.E. Madame Simona Mariana Ioan a vu le jour le 16 Août 1966 à Bucarest. Avant d’être nommée Ambassadeur de Roumanie au Maroc en 2011, cette historienne a d’abord représenté son Pays au Sénégal (2006), puis en Mauritanie-Mali-Guinée (2007). Elle entame son parcours professionnel dès l’âge de 23 ans en tant que Professeur à l’école n°2 Navodari à Constanta. Une année plus tard, elle est sollicitée par le Ministère de la Jeunesse en tant qu’expert. De 1991 à 2006, Mme Simona Mariana Ioan est Professeur à la chaire d’Histoire Universelle, de l’Université de Bucarest, une suite logique d’une formation axée sur l’histoire. En effet, après avoir obtenu sa licence en 1989, à l’Université de Bucarest, Mme Simona Mariana Ioan décroche son DEA en 1996, à Paris. L’année suivante, elle est titulaire du Diplôme d’Etudes et de Recherches Approfondies, de l’Ecole doctorale en Sciences Sociales- Europe Centrale. Elle obtient son Doctorat en Histoire en 1998. Mme Simona Mariana Ioan, qui a, en outre, effectué de nombreux stages de recherche, est l’auteure de deux livres sur l’Histoire de l’Afrique: «L’invention de l’Afrique Noire. Les voyages dans le monde imaginaire du XIXème siècle» (2001) et «Tombouctou la ville imaginaire» en 2002.

HE Mrs. Simona Mariana Ioan was born August 16, 1966 in Bucharest. Before being appointed Ambassador of Romania to Morocco in 2011, Mrs Ioan has represented her country in Senegal (2006), and Mauritania, Mali and Guinea (2007). She began her career at the age of 23 years as a teacher at school No. 2 Navodari, in Constanta. A year later, she is sought by the Ministry of Youth as an expert. From 1991 to 2006, Mrs. Simona Mariana Ioan is Professor at the Chair of Universal History, University of Bucharest, a logical sequence of training based on History. Indeed, after obtaining her bachelor’s degree in 1989, at the University of Bucharest, Mrs. Simona Mariana Ioan got her post-graduate degree in 1996, in Paris. The following year, she succeeded to get a Diploma of Studies and Extensive Research from the Graduate School of Social Sciences-Central Europe. She obtained her Ph.D. in History in 1998. Mrs. Simona Mariana Ioan, who has also conducted numerous research internships, is the author of two books on African History: «The invention of Black Africa. Travel in the imaginary world of the 19th century» (2001) and «Timbuktu imaginary city» in 2002.

M. Yéro Boly Ambassadeur du Burkina Faso Ambassador of Burkina Faso S.E. Monsieur Yéro Boly est un haut fonctionnaire qui a occupé plusieurs postes de responsabilités, avant de devenir, en août 2011, Ambassadeur du Burkina Faso au Maroc. Né en 1954, dans la Province du Kadiogo (Centre du Burkina), M. Yéro Boli a décroché son Brevet de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) en 1977. Six ans plus tard, il obtient le Diplôme de l’ENA, et se voit nommé Secrétaire Général de la Province du Namentenga et Préfet du département de Bousla. En 1986, M. Yéro Boli est désigné pour aller diriger la mission diplomatique de son Pays à l’étranger. Il devient alors Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, puis en Libye (1988-1995) et en Iran (19901992, avec résidence à Tripoli). En 1995, le Diplomate fait son entrée au Gouvernement et hérite du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Sécurité. Cinq ans plus tard, il intègre le Cabinet Présidentiel et en devient le Directeur, avant d’être nommé Ministre de la Défense en 2004. Un poste qu’il occupe jusqu’en avril 2011, avant de rejoindre son poste d’Ambassadeur à Rabat. Ce haut fonctionnaire, a, en outre, reçu plusieurs distinctions honorifiques, dont celles du Grand Officier de l’Ordre National de Côte d’Ivoire en 1998 et du Grand Officier de l’Ordre National du Burkina Faso en 2010. 12 Numéro 46 - 2012

H.E. Mr. Yero Boly is a State Officer who has held several senior positions before becoming, in August 2011, Ambassador of Burkina Faso to Morocco. Born in 1954 in Kadiogo Province (central Burkina), Mr. Yero Boli earned his «brevet» from the Ecole Nationale d’Administration (ENA) in 1977. Six years later, he obtained the «diploma» of ENA, and was appointed Secretary General of the Namentenga Province, as well as Prefect of Bousla. In 1986, Mr. Yero Boli is designated to lead the Diplomatic Mission of his country abroad. He then became Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary of Burkina Faso to Ivory Coast and Libya (1988-1995) and Iran (1990-1992, with residence in Tripoli). In 1995, the diplomat enters the Government and inherited the Ministry of Territorial Administration and Security. Five years later, he joined the Presidential Cabinet and became the Director, before being appointed Defense Minister in 2004. A position he held until April 2011, when he was appointed Ambassador of Burkina Faso to Morocco. This State Officer has also received several medals, including those of Grand Officer of the National Order of Ivory Coast in 1998, and Grand Officer of the National Order of Burkina Faso in 2010.


ocument

M. Wolfgang Angerholzer Ambassadeur d’Autriche Ambassador of Austria S.E.M. Wolfgang Angerholzer, est né en 1960. Il entre à l’Université de Vienne où il décroche son Doctorat en Droit en 1983. Deux ans plus tard, il obtient son diplôme de l’Académie Diplomatique. Il intègre le Ministère des Affaires étrangères en 1985, et est envoyé, l’année suivante, à l’Ambassade d’Autriche à Bagdad. Il est nommé en 1991 à Madrid, où il devient Premier Secrétaire. De 1993 à 1996, M. Angerholzer exerce les fonctions de Chargé d’affaires à l’Ambassade d’Autriche à Téhéran et Chef de l’Institut culturel autrichien. Il est nommé, en 1996, Chef du Service Exécutif pour l’organisation de la Présidence autrichienne de l’Union Européenne en 1998. L’année suivante, M. Wolfgang Angerholzer part pour Tokyo, où il est nommé légat à l’Ambassade, fonction qu’il occupe jusqu’en 2003. Le Ministère lui confie, en 2004, le service du Secrétariat Exécutif pour l’organisation de la Présidence autrichienne de l’Union Européenne en 2006. M. Angerholzer est ensuite promu, en 2007, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire au Chili, où il exerce jusqu’en 2011. Il met directement le cap sur Rabat, où il représente son Pays en tant qu’Ambassadeur depuis décembre 2011.

H.E. Mr. Wolfgang Angerholzer, was born in 1960. He entered the University of Vienna where he earned his Doctorate in Law in 1983. Two years later, he graduated from the Diplomatic Academy. He joined the Foreign Ministry in 1985, and was sent, the following year, to the Austrian Embassy in Baghdad. He was appointed in 1991 in Madrid, where he became First Secretary. From 1993 to 1996, Mr. Angerholzer has served as Chargé d’Affaires at the Austrian Embassy in Tehran, and Head of the Austrian Cultural Institute. He was appointed, in 1996, Chief Executive for the organization of the Austrian Presidency of the European Union in 1998. The following year, Mr. Wolfgang Angerholzer left for Tokyo, where he was appointed legate to the Embassy, a position he held until 2003. The Austrian Ministry of Foreign Affaires assigned him, in 2004, at the service of the Executive Secretariat for the organization of the Austrian Presidency of the European Union in 2006. Mr. Angerholzer was promoted, in 2007, to the rank of Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary to Chile, where he held the position until 2011. He is representing his country as Ambassador of Austria to Morocco since December 2011.

M. Abubakr Ali Shaklawoon Ambassadeur de Libye Ambassador of Libya S.E.M. Abubakr Ali Shaklawoon est né en 1951 dans la ville de Misrata. En 1975, fraîchement diplômé de la Faculté d’Economie et des Sciences Politiques de l’Université du Caire, il retourne en Libye, et intègre le Secrétariat aux Affaires étrangères. M. Shaklawoon a, par la suite, rejoint l’Administration Générale des Instituts et des Affaires Juridiques. En 1978, il est affecté à l’Ambassade de la Libye en Chine.

HE Mr. Ali Abubakr Shaklawoon was born in 1951 in the city of Misrata. In 1975, newly graduated from the Faculty of Economics and Political Science of Cairo University, he returned to Libya, and joined the Secretariat of Foreign Affairs. Mr. Shaklawoon has subsequently joined the General Administration Institutes and Legal Affairs. In 1978, he was posted to the Embassy of Libya in China.

Après son expérience chinoise, M. Shaklawoon revient en Libye pour occuper, entre autres fonctions, celles de Directeur de l’Administration des Statistiques et du Suivi, puis Directeur de la Planification à la Compagnie Socialiste des Ports, et encore Conseiller à la Direction des Affaires étrangères libyennes.

After his experience in China, Mr. Shaklawoon returned to Libya to occupy, among other functions, those of Director of Administration of Statistics and Monitoring, and Planning Director to the Socialist Ports Company, and even Advisor to the Directorate of Libyan Foreign Affairs.

En 2002, M. Shaklawoon est de nouveau affecté à l’étranger, auprès de l’Ambassade de la Libye à Ankara. De son retour de la Turquie, il est nommé Directeur aux Affaires Consulaires à Misrata. Ce Diplomate est également Membre fondateur de l’Association Libyenne pour la Démocratie et des Droits de l’Homme.

In 2002, Mr Shaklawoon was posted abroad again, at the Embassy of Libya in Ankara. After his return from his assignment in Turkey, he was appointed Director for Consular Affairs in Misrata. The Diplomat is also a founding member of the Libyan Association for Democracy and Human Rights.

13 Numéro 46 - 2012


ocument

M. Mohamed Ould Maaouya Ambassadeur de Mauritanie Ambassador of Mauritania S.E.M. Mohamed Ould Maaouya, est né en 1953. Sortant Major de sa promotion de l’Ecole Nationale d’Administration de Nouakchott (section Administrateurs civils), il a gravi tous les échelons du Ministère de l’Intérieur: de Directeur central, à Secrétaire Général et Wali. Entre 2008 et 2009, M. Mohamed Ould Maaouya est nommé Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Au cours de sa carrière, M. Ould Maaouya a également été Conseiller à la Présidence de la République Mauritanienne, Directeur de cabinet du Premier ministre, et Secrétaire Général du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Nommé Ambassadeur de la République Islamique de Mauritanie au Maroc, S.E.M. Mohamed Ould Maaouya, a présenté, le 3 février dernier, ses Lettres de Créances à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

H.E. Mr. Mohamed Ould Maaouya, was born in 1953. Major in his class from the National School of Administration in Nouakchott (Civil Administrators section), he rose through the ranks of the Interior Ministry: Central Director, then Secretary General and then Wali. Between 2008 and 2009, Mr. Mohamed Ould Maaouya was appointed Minister of Interior and Decentralization. During his career, Mr. Ould Maaouya was also Adviser to the Presidency of the Republic of Mauritania, Director of the Prime Minister and Secretary General of the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation. Appointed Ambassador of the Islamic Republic of Mauritania in Morocco, HE Mr. Mohamed Ould Maaouya, presented on February 3, his Credentials to His Majesty King Mohammed VI.

M. Abdoulaye Djermakoye Ambassadeur du Niger Ambassador of Niger S.E.M. Abdoulaye Moumouni Djermakoye est né le 29 décembre 1952 à Niamey. Après ses études supérieures en France, il intègre le Ministère Nigérien des Affaires Etrangères et de la Coopération en février 1979. Entre décembre 1979 et janvier 1982, il est Premier Secrétaire à la Mission Permanente du Niger auprès des Nations-Unies. De 1985 à 1987, il revient au pays, en tant que Directeur a.i. des Affaires Juridiques et Consulaires, puis Directeur des Organisations et Conférences Internationales, avant de repartir en tant que Premier Conseiller à la Mission nigérienne à l’ONU. Il est promu Ambassadeur du Niger en Arabie Saoudite en 1996. Entre 1997 et 1998, il est Conseiller au Cabinet du Ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration Africaine, puis, Secrétaire Général de la Commission Nationale de la Francophonie, jusqu’à juin 2003. Durant la même période, il a également été Conseiller Spécial du Chef de l’Etat, Président du Conseil de Réconciliation Nationale, et Secrétaire Général du Ministère des Affaires étrangères (20012003). De janvier 2005 à 2011, il est nommé Ministre Plénipotentiaire, Conseiller Spécial du Premier Ministre, avant de rejoindre, jusqu’en octobre 2011, le Cabinet du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, en tant que Conseiller Technique. 14 Numéro 46 - 2012

HE Mr. Abdoulaye Moumouni Djermakoye was born December 29, 1952 in Niamey. After his graduate studies in France, he joined the Nigerian Ministry of Foreign Affairs and Cooperation in February 1979. Between December 1979 and January 1982, he was First Secretary at the Permanent Mission of Niger to the United Nations. From 1985 to 1987, he returned home, as Acting Director of Legal and Consular Affairs, then Director of International Organizations and Conferences, before leaving as a Senior Advisor to the Nigerian Mission to the UN. He was promoted as Ambassador of Niger to Saudi Arabia in 1996. Between 1997 and 1998 he was Advisor to the Cabinet of the Minister of Foreign Affairs and African Integration, then, Secretary General of the National Commission for «La Francophonie», until June 2003. During the same period he was also Special Advisor to the Head of State, Chairman of the National Reconciliation Council, and Secretary General of the Ministry of Foreign Affairs (2001-2003). From January 2005 to 2011, he was appointed Minister Plenipotentiary, Special Advisor to the Prime Minister, before joining, until October 2011, the Office of State Minister, Minister of Foreign Affairs, as Technical Advisor.


ocument

M. Aden Ali Abdi Ambassadeur de Djibouti Ambassador of Djibouti Il a 52 ans, et va diriger la toute première Ambassade Djiboutienne au Maroc. S.E.M. Aden Ali Abdi, a été choisi par le Président Djiboutien, S.E.M. Ismail Omar Guelleh, pour être à la tête de «l’unique Ambassade» de son pays dans le Maghreb. «L’ouverture de cette mission diplomatique», explique celui qui a été nommé en juin 2011, «entre dans le cadre d’une vaste offensive diplomatique» menée par le Djibouti.

He is 52 years old, and will direct the first Djiboutian Embassy in Morocco. HE Mr. Aden Ali Abdi, was chosen by the President of Djibouti, HE Mr. Ismail Omar Guelleh, to be at the head of «the only Embassy» of his country in the Maghreb. «The opening of this diplomatic mission», says Ambassador Abdi, who was appointed in June 2011, «is part of a broad diplomatic offensive» led by Djibouti.

Le tout premier Ambassadeur Djiboutien au Maroc a gravi tous les échelons de la fonction publique, avant de se retrouver à son nouveau poste. Titulaire du Diplôme de l’Ecole Nationale du Trésor à Paris, ce comptable public a dirigé différents département du Trésor National de Djibouti jusqu’en 2007, pour ensuite rejoindre le Ministère des Affaires étrangères. La même année, il est affecté en Inde, en tant que Conseiller Financier à l’Ambassade de Djibouti à New Delhi. Et, c’est de là-bas, que ce polyglotte, qui s’exprime aussi bien en français, anglais et en arabe, a été promu, pour devenir Ambassadeur de son pays au Maroc.

The first Ambassador of Djibouti to Morocco has climbed the ranks of the civil service, before ending up in his new position. He holds a Diploma from the Ecole Nationale du Trésor in Paris. This public accountant led different departments of the National Treasury of Djibouti, until 2007, and before joining the Foreign Ministry. The same year he was posted to India, as Financial Advisor to the Embassy of Djibouti in New Delhi. This polyglot Ambassador, speaking French, English and Arabic, was recently promoted to become Djibouti's Ambassador to Morocco.


étour

Activités Princières SM LE ROI OFFRE UN DÎNER, PRÉSIDÉ PAR SAR LA PRINCESSE LALLA SALMA HM THE KING OFFERS DINNER, CHAIRED BY HRH PRINCESS LALLA SALMA on Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, présidente de l’Association Lalla Salma de Lutte contre le Cancer (ALSC), a présidé jeudi 12 janvier à Marrakech, un dîner offert par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en l’honneur des participants à la conférence internationale sur le contrôle du cancer au Moyen Orient et en Afrique (12 au 14 janvier). Lors de cette cérémonie, SAR La Princesse Lalla Salma a été accompagnée, notamment de LL. AA. RR les Princesses Ghaida Talal et Dina Mired de Jordanie, Mme Sylvia Bango Odimba, Première Dame du Gabon, Mme Conde Djéné Kaba, Première Dame de Guinée, Mme Constancia Mangue de Obiang, Première Dame de Guinée Equatoriale, Mme Malika Issofou Mahamadou, Première Dame du Niger, et Mme Sika Kaboré, épouse du Président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso.

DR

S

er Royal Highness Princess Lalla Salma, president of the Lalla Salma Association against Cancer (ALSC), chaired Thursday 12 January in Marrakech, a dinner offered by His Majesty King Mohammed VI, in honor of participants at the International Conference on cancer Control in the Middle East and Africa (January 12 to 14). At the ceremony, HRH Princess Lalla Salma was accompa-

H

nied particularly by HRH Princesses Ghaida Talal and Dina Mired of Jordan; the First Lady of Gabon, Mrs Sylvia Bongo Odimba; Mrs. Conde Djènè Kaba, First Lady of Guinea; Mrs. Constancia Mangue de Obiang, Equatorial Guinea’s First Lady; Mrs. Malika Issofou Mahamadou, First Lady of Niger, and Mrs. Sika Kaboré, wife of the President of the National Assembly of Burkina Faso.

SAR LA PRINCESSE LALLA SALMA A LA CONFÉRENCE SUR LE CONTRÔLE DU CANCER HRH PRINCESS LALLA SALMA AT THE CONFERENCE ON CANCER CONTROL

S

16 Numéro 46 - 2012

er Royal Highness Princess Lalla Salma, President of the Lalla Salma Association to Fight against Cancer (ALSC), accompanied by the guests princesses and first ladies, presided over Saturday, 14 January in Marrakech, the clothe of session sing International Conference on Cancer Control in the Middle East and Africa. This important international conference, held for three days, brought together over 300 participants around plenary sessions, presentations, lectures, debates and workshops addressing the crucial issue of the fight against cancer in the Middle East and Africa.

H

DR

AR la Princesse Lalla Salma, présidente de l'Association Lalla Salma de lutte contre le Cancer (ALSC), accompagnée des Princesses et des Premières Dames invitées, a présidé samedi 14 janvier à Marrakech, la séance de clôture de la Conférence internationale sur le contrôle du cancer au Moyen Orient et en Afrique. Cette importante conférence internationale, organisée pendant trois jours, a réuni plus de 300 participants autour de séances plénières, de présentations, d'exposés, de débats et d'ateliers abordant la question cruciale de la lutte contre le cancer dans la région du Moyen Orient et de l'Afrique.


Nourrisse ez z v vo o s s e n s et e t vot vot re e s p r i t

Sofit te el Rab bat a t Ja J a r d i n d e s Ro Roses D é co couvrez la n no ouv ve ell le e a ad dresse dédiée a au u bien n-- ê êt tre e et t à la be eau aut té é a au u c cœ œur de Rab bat. a t. S o S pa p a by b y S o f i te t e l vo v o u s i nv n v i te te à vivre un e e xpérien ce unique ter de près à des sens at i o n s ne ex nce e,, à g o û te sat d e co co me vo nu le pa le c o n fo f o r t et e t d e b i e nn - êt être c omm e v o u s n’e n’ e n v i v r e z n ull e p art aill eurs. â c e à u n pa p a r te t e n a r i at a t avec a v e c le les m a rq u e s C l a r i n s e t Cin q Mon des, So Sp a B y Sofit e l à R a bat b at G r âce et nq nd pa By te d ev nt vo evien t pour v o u s u n l i e u d e d éte é t e nte. n t e . . . c a p i ta ta l sof des Roses BP 450 sof iitel tel Rabat Rabat Jardin Ja r d i n d es R oses – B P 4 50 – Souissi Souissi Rabat Rabat – Morocco M o r o cco Tél. Tél. : + 212 212 5 37 37 67 67 56 56 56 56 – Fax Fax : + 212 212 5 37 37 67 67 14 14 92 92 – www.sof www.sof itel.com i te l . c o m


azibao

Le Chef du Gouvernement reçoit une délégation mauritanienne The Head of Government received a delegation from Mauritania The Head of Government, Mr. Abdelilah Benkirane, received February 20 in Rabat, a Mauritanian delegation led by UPR party’s President, Mr. Mohamed Mahmoud Al-Amin. Following this meeting, the Mauritanian official said the talks with Mr Benkirane have focused on ways to strengthen joint action, and bilateral relations.

DR

Le Chef de Gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, a reçu, le 20 février à Rabat, une délégation mauritanienne conduite par le président du parti UPR, Mohamed Mahmoud Al-Amin. A l’issue de cette rencontre, le responsable mauritanien a affirmé que les entretiens avec M. Benkirane ont porté sur les moyens de renforcer l’action commune, en vue de raffermir les relations bilatérales.

Le Ministre El Otmani reçoit le vice-Ministre Chinois des Affaires Etrangères Minister El Otmani receives Chinese Vice Minister of Foreign Affairs e Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Dr. Saad Eddine El Otmani s’est entretenu, lundi 27 février à Rabat, avec le vice-Ministre des Affaires étrangères de la République Populaire de Chine, M. Zhai Jun, en visite au Maroc à la tête d’une délégation. Le responsable chinois avait eu, un peu plus tôt dans la journée, des entretiens avec le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Youssef Amrani, centrés sur l'édification d'un nouveau partenariat stratégique fondé sur le dialogue politique et les intérêts communs.

L

he Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani met, Monday, February 27 in Rabat, with Deputy Foreign Minister of the People's Republic of China, Mr. Zhai Jun, visiting Morocco at the head of an official delegation. The Chinese official had, earlier in the day, interviews with the Minister Delegate at the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, Mr Youssef Amrani. The talks focused on building a new strategic partnership based on political dialogue and common interests between Morocco and China.

T

Quelques membres de l’opposition syrienne en visite au Maroc

18 Numéro 46 - 2012

A delegation of the National Coordinating Committee of Forces for Change in Syria paid a visit to Morocco, on Thursday, February 22. During this visit, the delegates of the Syrian insurgents were received by Foreign Minister, Mr. Saad Eddine El Otmani. They were also received by Mr. Abdelilah Benkirane, as Secretary General of the ruling Justice and Development Party (PJD). MAP

Une délégation du Comité National de Coordination des Forces de Changement en Syrie a effectué une visite au Maroc, le jeudi 22 février dernier. Au cours de cette visite, les délégués des insurgés syriens ont été reçus par le Ministre des Affaires étrangères, M. Saâd Eddine El Otmani. Ils ont également été reçus par M. Abdelilah Benkirane, en tant que Secrétaire Général du Parti de la Justice et du Développement (PJD).

DR

Some members of the Syrian opposition visit to Morocco


azibao

Tourisme Ouest-Africain West African tourism

L’UIP salue les réformes marocaines The IPU welcomes the Moroccan reforms ne délégation de trois Députés Britanniques de l’Union Interparlementaire (UIP), conduite par le Député du Parti Conservateur, Andrew Murrison, et composée, en outre, de David Amess (Parti Conservateur), et de Madame Meg Munn, du Parti Travailliste, a effectué une visite de travail au Maroc, le 13 février. Au cours de cette visite, la délégation de l’UIP a rencontré plusieurs responsables gouvernementaux, du Parlement et de la société civile. Les Parlementaires Britanniques ont notamment salué les réformes entreprises dans le Royaume par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Partenariat touristique entre le Maroc et la Guinée Tourism partnership between Morocco and Guinea Le Ministre de l’Artisanat, Abdessamad Kayouh, s’est entretenu, jeudi 9 février, avec Mme Baldé Hadja Mariama Bah, Ministre Guinéenne de l’Hôtellerie, du Tourisme et de l’Artisanat. Rabat et Conakry entendent renforcer leur coopération dans le domaine touristique. La stratégie touristique marocaine est souvent citée en exemple, et sert de modèle à de nombreux Pays Africain.

The Minister of Handicrafts, Abdessamad Kayouh, met, Thursday, February 9, with Mrs. Balde Hadja Mariama Bah, Guinean Minister of Hospitality, Tourism and Handicrafts. Rabat and Conakry intend to strengthen cooperation in the field of tourism. Moroccan tourism strategy is often cited as an example, and serves as a model for many African countries.

Le Gén. Bennani reçoit une délégation américaine General Abdelaziz Bennani receives U.S. delegation Le Général A b d e l a z i z B e n n a n i , Inspecteur général des FAR et Commandant de la zone Sud, a reçu, le 2 février, une délégation militaire américaine. Les entretiens ont porté sur la coopération militaire bilatérale. La délégation américaine, était conduite par le sous-secrétaire d’État Américain à la Défense pour les renseignements, Michael Vickers.

G e n e r a l Bennani, Inspector General of the FAR and Commander of the South zone, received on 2 February, a U.S. military delegation. The talks focused on bilateral military cooperation. The U.S. delegation, was led by Under-secretary of State at the American Defense for Intelligence, Mr Michael Vickers. MAP

The Steering Committee, in charge of coordination of the Regional Sustainable Tourism Development, in a network of parks and border protected areas in West Africa, held a meeting in Casablanca on February 7. This meeting was attended by Ms Haja Mariama Balde Bah, Minister of Tourism of the Republic of Guinea, Mr. El Director Hzaine, Hassane General of the Islamic Centre for Development of Trade, Mr. Regional Ndiaye, Ousmane Director Africa Program the World Tourism Organisation, and the representative of the Regional Office of the Islamic Development Bank in Rabat.

A

DR

Le Comité de pilotage chargé de la coordination du Projet régional de développement durable du tourisme dans un Réseau de parcs et aires protégées transfrontaliers en Afrique de l'Ouest, a tenu une réunion à Casablanca, le 7 février. Cette réunion a vu la présence de Mme Baldé Hadja Mariama Bah, Ministre du Tourisme de la République de Guinée, M. El Hassane Hzaine, Directeur Général du Centre Islamique pour le développement du Commerce, M. Ousmane Ndiaye, Directeur Régional du de Afrique Programme du Mondiale l’Organisation Tourisme, et du Représentant du Bureau Régional de la Banque Islamique de Développement à Rabat.

DR

DR

U

delegation of three Members of the British InterParliamentary Union (IPU), led by the Conservative Party’s Member of the Parliament, Andrew Murrison, and composed also of David Amess (Conservative Party), and Mrs. Meg Munn, Labour Party, conducted a working visit to Morocco, on 13 February. During this visit, the IPU delegation met with several government officials, parliament and civil society. British Parliamentarians particularly welcomed the reforms undertaken in the Kingdom by His Majesty King Mohammed VI.

19 Numéro 46 - 2012


azibao

M. Akhannouch reçoit son homologue Espagnol Mr. Akhannouch receives his Spanish counterpart Le Ministre de l’Agriculture et des Pêches maritimes, M. Aziz Akhannouch, a reçu, le 23 février, son homologue Espagnol, M. Miguel Arias Canete, également en charge de l'Alimentation et de l’Environnement. Cette rencontre entre les deux Responsables, est la première après l’adoption, le 16 février, par le Parlement Européen, de l’accord agricole, liant le Maroc à l’UE.

The Minister of Agriculture and Maritime Fisheries, Aziz Akhannouch, received Feb. 23, his Spanish counterpart, Miguel Arias Canete, also in charge of Food and Environment. This meeting, between the two Ministers, is the first after the adoption, on 16 February, by the European Parliament, of the Agricultural Agreement, linking Morocco to the EU.

Deuxième édition de la Saison Culturelle France-Maroc 2012 Second edition of the France-Morocco Cultural Season 2012 Après la première édition en 2011, la Saison Culturelle France-Maroc revient de nouveau en 2012. Organisée par l’Institut Français du Maroc, cet événement propose «une programmation riche, diversifiée», faisant la part belle à la jeune création marocaine, en particulier, celle issue de la coopération culturelle entre la France et le Maroc. L’édition 2012, indique l’Institut Français du Maroc, permettra également au public Marocain de découvrir le meilleur de la création contemporaine française. Le lancement de cette deuxième édition a été précédé d’une conférence de presse présidée par l’Ambassadeur de France au Maroc, S.E.M. Bruno Joubert dans sa Résidence

After the first edition in 2011, the Cultural Season France-Morocco is back again in 2012. Organized by the French Institute of Morocco, this event offers «a rich, diverse program», that showcases the young Moroccan creation, in particular, the outcome of cultural cooperation between France and Morocco. «The 2012 edition», says the French Institute of Morocco, «will also allow the Moroccan public to experience the best of contemporary French creativity. The launch of this second edition was preceded by a press conference chaired by the Ambassador of France to Morocco, HE Mr. Bruno Joubert, in his Residence.

Renforcer les relations entre le Maroc et l’Union Européenne Strengthening relations between Morocco and the European Union

20 Numéro 46 - 2012

The President of the Maghreb delegation and Co-Chairman of the Joint EU-Morocco Parliamentary Committee, Mr. Pier Antonio Panzeri, was received, on 17 February, by M. Laenser, Minister of Interior and the Minister delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr Youssef Amrani. The talks focused on ways to strengthen bilateral cooperation. DR

Le Président de la Délégation Maghreb et Co-président de la Commission Parlementaire mixte Maroc-Union européenne, M. Pier Antonio Panzeri, a été reçu, le 17 février, par M. Laenser, Ministre de l'Intérieur, ainsi que par le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Youssef Amrani. Les entretiens ont porté sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale.


iplomatie

Le Chef du Gouvernement au Forum Économique de Davos >>Chief of Government’s visit to Davos Economic Forum

est après avoir obtenu le vote de confiance du Parlement que le Chef du Gouvernement, M. Abdelilah Benkirane, a mis le cap, jeudi 26 janvier dernier, sur le Forum Economique Mondial de Davos. Ce déplacement marquait aussi sa première sortie à l’étranger depuis sa nomination à la tête de l’Exécutif. A Davos, le Chef du Gouvernement constituait une des invités de marque du 42ème rendez-vous annuel des décideurs politiques et hommes d’affaires de la planète. M. Benkirane était accompagné du Ministre délégué aux Affaires générales et de la gouvernance, et du Président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), M. Mohamed Horani. Le Chef du Gouvernement a participé, le 27 janvier, à un débat portant sur la gouvernance en Afrique du Nord, dans un contexte de soulèvements populaires. Un débat auquel ont pris part son homologue Tunisien M. Hamadi Jebali; l’ancien Secrétaire général de la Ligue Arabe, et candidat à la prochaine présidentielle égyptienne, M. Amr Moussa; ainsi que M. Abdel Moneim Aboul Fotouh, un autre candidat à la magistrature

C’

22 Numéro 46 - 2012

ust after getting the vote of confidence from Parliament, the Head of Government, Mr. Abdelilah Benkirane, went, on Thursday 26 January, to the World Economic Forum in Davos. This trip also marked his first journey abroad since his appointment as head of the Executive. In Davos, the Head of Government was one of the distinguished guests of the 42 nd annual meeting of policy makers and businessmen of the world. Mr. Benkirane was accompanied by the Minister of General Affairs and Governance, and the President of the General Confederation of Enterprises of Morocco (CGEM), Mr. Mohamed Horani. The Head of Government participated, January 27, to a debate on governance in North Africa, in the context of popular uprisings. A debate attended by his Tunisian counterpart, Mr. Hamadi Jebali, by the former Secretary General of the Arab League, and candidate for the next presidential elections in Egypt, Mr. Amr Moussa, and by Mr. Abdel Moneim Aboul Fotouh, ano-

J


iplomatie

Appel à ne pas caricaturer les nouveaux régimes démocratiques souvent qualifiés d’«islamistes» >>Not to caricature the new democratic regimes often referred to as «Islamists» suprême du Pays des Pharaons. Durant les échanges, M. Benkirane a incité les hommes d’affaires, notamment Occidentaux, à venir investir au Maroc. «Nous sommes très ouverts. Nous pouvons mieux garantir vos intérêts et investissements que par le passé. Que voulez-vous de plus?» a-t-il lancé aux investisseurs. Pour le Chef du Gouvernement, le Maroc a «besoin de ces investissements. Nous les cherchons», a-t-il par ailleurs ajouté, non sans rappeler que les Pays Occidentaux et ceux du Maghreb ont «des intérêts complémentaires». Evoquant les priorités de son Cabinet, M. Benkirane a répété qu’il compte activement lutter contre la corruption. Un fléau qui, a-t-il déclaré, entrave considérablement la bonne marche du Royaume dans plusieurs domaines. «Dans beaucoup de Pays, la corruption a conduit à des niveaux d’enrichissement indécents qu’on ne retrouve pas dans les pays occidentaux», constate M. Benkirane. Quant aux réformes envisagées par son équipe, le Chef du Gouvernement a souligné qu’elles seront d’abord «au service des pauvres et des nécessiteux». Le Chef de l’Exécutif a aussi profité de Davos pour rappeler que l’arrivée au pouvoir de nouveaux régimes dits «islamistes» ne doit nullement être interprétée de manière caricaturale. Une position appuyée par le Premier Ministre Tunisien, M. Jebali, qui recommande de ne pas qualifier les nouveaux régimes de «régimes politiques islamistes». Car, poursuit-il, «Il faut faire attention avec le vocabulaire employé. Pour la première fois dans le monde arabe, des élections libres et équitables ont débouché sur des régimes démocratique». A l’issue de ce débat, qui a constitué l’un des moments forts de sa visite, M. Benkirane a eu de nombreux entretiens avec des dirigeants politiques et hommes d’affaires.

ther candidate for the highest office of the Land of the Pharaohs. During the exchange, Mr Benkirane has encouraged businessmen, including Westerners, to come and invest in Morocco. «We are very open. We can better ensure now your interests and investments than in the past. What else could you want?», he told investors. For the Head of Government, Morocco «needs these investments, we are searching for them», he also added, but recalled that the Western Countries and the Maghreb have «complementary interests». Referring to the priorities of his Cabinet, Mr Benkirane has reiterated that he will actively fight against corruption. A scourge, he said, that greatly hinder the smooth running of the Kingdom in several areas. «In many countries, corruption has led to indecent enrichment levels, not found in Western countries», said Mr. Benkirane. As for the reforms envisaged by his team, the Head of Government emphasized that they will first «serve the poor and needy». The Chief Executive has also urged participants at Davos to recall that the coming to power of new regimes, often called «Islamist», should, in no way, be construed as a caricature. A position supported by the Tunisian Prime Minister, Mr. Jebali, who recommends not to classify the new regimes as «Islamists». Because, he says, «be careful with the language used. For the first time in the Arab world, free and fair elections have led to democratic regimes». Following this debate, which was one of the highlights of his visit, Mr Benkirane has held numerous discussions with political leaders and businessmen.

Le Chef du Gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, lors d’un débat axé sur l’Afrique du Nord, au cours du Forum Economique Mondial, le 27 janvier 2012 Moroccan Chief of Government Abdelilah Benkirane gestures during a debate focused on Northern Africa during the World Economic Forum on January 27, 2012

Le candidat à la présidence égyptienne et ancien président de la Ligue arabe Amr Moussa (G) parle au Chef du Gouvernement, Abdelilah Benkirane au WEF Egyptian presidential candidate and former Arab League chairman Amr Mussa (L) speaks to Morocco's Chief of Government Abdelilah Benkirane at the Forum (WEF)

23 Numéro 46 - 2012


iplomatie

Manifestation des «indignés» en marge du Forum de Davos Davos, il n’y a pas que des VIP! Les «anti-Davos» ne manquent jamais une occasion d’être de la partie. Lors de cette 42ème édition du Forum, des centaines de manifestants, les «Occupy WEF», se sont également fait entendre. Pendant toute la semaine du Forum, des dizaines d’entre eux ont bravé le froid pour camper dans des igloos. Ils protestaient, disent-ils, contre ce rassemblement «des élites auto-désignées», et «cette petite minorité de privilégiés» qui concentre, selon eux, tous les pouvoirs économiques et financiers. «Là-bas, ce sont les 1%», affirme David Roth - le Président de la Jeunesse socialiste suisse et l’un des initiateurs de l’opération - en désignant de la main le Centre des Congrès. «Ils discutent et décident du sort des 99 % des habitants de ce monde. Leur devise n’est pas un homme-une voix, mais un dollarun vote. C’est contre cela que nous voulons nous battre». Comme toujours, ces «indignés» ont eu à faire face à un impressionnant dispositif de sécurité: environ 5000 policiers et militaires étaient mobilisés, ainsi que des avions de chasse F18, qui surveillaient en permanence cette petite mais néanmoins célèbre station de ski suisse.

A

>> Demonstrations by the «outraged» on the edge of the Forum n Davos, there is not just VIPs! The «anti-Davos» never miss an opportunity to be part of it. In this 42 nd edition, hundreds of demonstrators, «Occupy WEF», were also heard. Throughout the week, dozens of them braved the cold to camp in igloos. They protested, they say, against the gathering of «self-appointed elites», and «the privileged fews», which focuses, in their view, all economic and financial powers. «There, they are the 1%», says David Roth - President of the Swiss Socialist Youth and one of the initiators of the operation - pointing fingers towards the Convention Center. «They discuss and decide the fate of 99% of the population in this world. Their motto is not one man-one vote, but one dollar-one vote. It is against this that we want to fight». As always, these «outraged» had to face an impressive security detail: about 5,000 police and soldiers were mobilized, and F18 fighter jets, which monitored continuously this small but famous Swiss ski resort.

I

Les manifestant(e)s n’hésitent pas à braver le froid qui règne sur cette petite station suisse pour faire passer, coûte que coûte leur message anti-mondialisation. The protesters do not hesitate to brave the cold that reigns over this small Swiss resort to pass, whatever the costs, their anti-globalization message. 24 Numéro 46 - 2012


Visite du Ministre El Otmani en Algérie >> Visit of Foreign Minister to Algeria était sa première visite officielle, il l’a réservée à l’Algérie. Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. Saâd Eddine El Otmani s’est rendu en Algérie, les 23 et 24 janvier dernier. Le Chef de la diplomatie marocaine a eu des entretiens avec son homologue Algérien, M. Mourad Medelci, et a été reçu par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. A Alger, M. El Otmani a fait savoir que le dépassement des difficultés, qui entravent la dynamisation des relations maroco-algériennes dans tous les domaines, constitue «la priorité des priorités» pour le Maroc, lors d’un point de presse conjoint avec son homologue Algérien, à l’issue d’un entretien entre les deux parties. M. El Otmani, qui a souligné le caractère «plus qu’exceptionnel» des relations entre les deux Pays et les deux Peuples notamment sur les plans de l’histoire, de la civilisation et la culture, a estimé qu’il est du devoir historique des Pays d’œuvrer pour développer leurs relations dans tous les domaines et partant, réaliser les attentes des deux Peuples au progrès, au développement et à un avenir meilleur. «A travers la promotion de leurs relations, le Maroc et l’Algérie peuvent jouer un rôle clé en tant qu’acteurs principaux au niveau maghrébin, régional, arabe, islamique, africain et international», a ajouté le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, se félicitant du «grand intérêt» accordé par les autorités algériennes à cette visite officielle en Algérie. M. El Otmani a indiqué avoir évoqué avec M. Medelci les relations bilatérales et la dynamisation de la coopération maghrébine, mettant l’accent sur l’importance que revêtent ces deux volets. Le Ministre des Affaires Etrangères a fait part d’une volonté commune pour donner une nouvelle impulsion aux relations bilatérales, annonçant dans ce sens la mise en place prochainement d’un programme d’action précis engageant les deux parties. Les deux Ministres ont examiné plu-

C’

26 Numéro 46 - 2012

was his first official visit, he paid it to Algeria. The Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani visited Algeria, on 23 and 24 January. The Head of the Moroccan diplomacy held talks with his Algerian counterpart, Mr. Mourad Medelci, and was received by President of the Republic Abdelaziz Bouteflika. In Algiers, Dr. El Otmani said that overcoming the difficulties that hinder the revitalization of the Moroccan-Algerian relations in all fields, is «top priority» for Morocco, during a joint press briefing with his Algerian counterpart, following a meeting between both parties. Dr. El Otmani, who emphasized the «most exceptional» relations between the two countries and the two populations, particularly in terms of history, civilization and culture, said it is the historical duty of the countries to work for the development of their relations in all fields, and thus realize the expectations of both peoples in the fields of progress and development towards a better future. «Through the promotion of their relations, Morocco and Algeria can play a key role, as the main players in the Maghreb, regional, Arab, Islamic, African and international levels», added the Foreign Minister and Cooperation, praising the «great interest» given by Algerian authorities to his official visit to Algeria. Dr. El Otmani said he had discussed, with Mr. Medelci, bilateral relations and boosting of Maghreb cooperation, emphasizing the importance of these two components. The Foreign Ministers expressed a common wish to give new impetus to bilateral relations, advertising, in this sense, the introduction, soon, of a clear program of action, involving both parties. The two Ministers discussed several proposals, including the diversification within areas of

It


iplomatie

Le Président Algérien, M. Abdelaziz Bouteflika, et le Ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. Saâd Eddine El Otmani, à Alger Algerian President Abdelaziz Bouteflika, and the Moroccan Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani, in Algiers

Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. Saâd Eddine El Otmani reçu par son homologue à Alger, M. Mourad Medelci Moroccan Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani was received by his counterpart in Algiers, Mr. Mourad Medelci

sieurs propositions, dont la diversification des domaines de coopération et son évaluation au niveau des secteurs ayant fait l’objet de rencontres entre les deux Pays, à l’image de ceux de l’énergie, l’eau, l’agriculture et la jeunesse. Pour les domaines qui n’ont pas encore fait l’objet de rencontres sectorielles comme ceux de l’enseignement supérieur, la recherche scientifique, l’éducation nationale et l’information, le Ministre a souligné la nécessité de s’y atteler. Les deux parties ont également proposé d’encourager les rencontres entre hommes d’affaires, entreprises, parlementaires, acteurs de la société civile, en vue de jeter des ponts solides pour promouvoir la coopération et l’échange d’expériences et d’expertises. Pour ce qui est des mécanisme de coopération, Dr. El Otmani a ajouté que les deux parties ont proposé de tenir une réunion tous les six mois au niveau des Ministres des Affaires étrangères pour évaluer les réalisations de tout ce qui a été convenu et mettre en place de nouveaux programmes. Au plan maghrébin, les deux parties ont convenu la poursuite de la coopération et la concertation pour dépasser la stagnation que connaît l’Union du Maghreb arabe (UMA) et pour redynamiser ses institutions. Dr. El Otmani, qui est arrivé à Alger dans la matinée du lundi 23 janvier, pour une visite de deux jours en Algérie, a été accueilli à l’aéroport international Houari Boumédiane par son homologue Algérien Mourad Medelci, en présence de l’Ambassadeur du Maroc à Alger, S.E.M. Abdellah Belkeziz et de l’Ambassadeur d’Algérie à Rabat, S.E.M. Ahmed Benyamina. Cette première visite du Ministre El Otmani à Alger, à la tête d’une importante délégation de son département, «s’inscrit dans le cadre de la consolidation du processus de rencontres et de concertations entamé par les deux Pays, pour hisser leurs relations au niveau des aspirations des deux peuples frères».

cooperation and its evaluation, in terms of sectors that have been the object of meetings between the two countries, like those of energy, water, agriculture and youth. In those fields which have not yet been the object of sectoral meetings, such as higher education, scientific research, public education and information, the Minister stressed the need to tackle it. Both parties also proposed to encourage meetings between businessmen, companies, parliamentarians, civil society players, to build strong bridges to promote cooperation and exchange of experiences and expertise. Regarding the cooperation mechanism, Dr. El Otmani added that both parties have proposed to hold a meeting, every six months, at the level of Foreign Ministers, to assess the achievements of all that was agreed to as well as discussing new programs. Regarding the Maghreb situation, the two sides agreed to develop further cooperation and dialogue in order to overcome the stagnation facing the Arab Maghreb Union (AMU), and to revitalize its institutions. Dr. El Otmani, who arrived in Algiers on the morning of Monday, January 23, for a two-day visit to Algeria, was greeted at the airport Houari Boumédiane by his Algerian counterpart Mr. Mourad Medelci, in the presence of the Ambassador of Morocco to Algiers, H.E. Mr. Abdellah Belkeziz and the Ambassador of Algeria to Rabat, H.E. Mr. Ahmed Benyamina. This first visit of the Minister El Otmani to Algiers, leading a large delegation of his department, «is part of the consolidation process of meetings and consultations, initiated by the two countries, to raise their relations to the level of the desire of the two fraternal peoples». 27 Numéro 46 - 2012


iplomatie

Le Roi d’Espagne reçoit le Ministre El Otmani The King of Spain receives the Minister El Otmani

Le Ministre des Minister of Foreign Affaires étrangères Affairs and et de la Coopération, Cooperation, Dr. Saad Dr. Saâd Eddine El Eddine El Otmani, Otmani, s’est rendu went to Madrid, à Madrid, le vendredi Friday, Feb. 3. With 3 février. Avec son his Spanish counterHomologue espagnol, Sa Majesté le Roi Juan Carlos 1er d’Espagne reçoit très chaleureusement le Ministre des Affaires part, Mr. Jose Manuel M. José Manuel étrangères et de la Coopération, Dr. Saad Eddine El Otmani, en visite officielle en Espagne Garcia-Margallo, the st Garcia-Margallo, le His Majesty King Juan Carlos 1 of Spain warmly received the Minister of Foreign Affairs and Minister of Foreign Ministre des Affaires Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani during his official visit to Spain Affairs and étrangères et de la Cooperation has disCoopération a évoqué les moyens de dynamiser les rap- cussed ways of boosting relations between the two ports entre les deux Royaumes voisins. En effet, la visite neighboring Kingdoms. Indeed, the visit of Mr. El Otmani de M. El Otmani s’inscrit dans le cadre de la consolida- is part of the consolidation process of continuous consultation meetings between Senior Officials of both countries, to assess the political relations, give an impeLe Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. El Otmani est reçu, à tus to the economic cooperation, and strengthen, at the same time, the climate of trust and mutual respect, disMadrid, par M. Jesus Posada, Président du Congrès des députés espagnols Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. El Otmani is received in Madrid by tinguising the strategic partnership between Morocco Mr. Jesus Posada, President of the Spanish Congress of Deputies and Spain. Mr. El Otmani, for this purpose, stressed that Morocco and Spain are united, not only by geography, but also by a rich, shared, and secular history. «The Geography and a rich and shared secular history bind us to Spain. And despite the obvious differences that may occur between neighbors, Spain and Morocco are facing similar challenges, and have common alternatives», said Dr. El Otmani. For the new Head of the Moroccan diplomacy, «strategic alliance» between the two countries will perdure «beyond occasional disagreements». The Kingdoms of Morocco and Spain, he says, are each one beside the other, and must «confront together the challenges of the twenty-first century». Mr. El Otmani also called for dialogue and the search for a mutually beneficial

28 Numéro 46 - 2012


iplomatie

tion du processus des rencontres de concertation permanente entre les Hauts Responsables des deux Pays, visant à évaluer les relations politiques, impulser une nouvelle dynamique à la coopération économique, et à renforcer, par la même occasion, le climat de confiance et de respect mutuel marquant le partenariat stratégique entre le Maroc et l’Espagne. M. El Otmani a, à cet effet, souligné que le Maroc et l’Espagne sont unis non seulement par la géographie, mais également par une riche histoire séculaire partagée. «La géographie et une riche histoire séculaire partagée nous lient à l’Espagne. Et en dépit des divergences évidentes entre voisins, l’Espagne et le Maroc font face aux mêmes défis et ont des alternatives communes», a déclaré Dr. El Otmani. Pour le nouveau Chef de la diplomatie marocaine, «l’alliance stratégique» entre les deux pays va «au-delà des désaccords ponctuels». Les Royaumes du Maroc et d’Espagne, poursuit-il, sont l’un à côté de l’autre, et doivent «faire face ensemble aux défis du XXI ème siècle». Dr. El Otmani a également plaidé pour le dialogue et la recherche d’un équilibre mutuellement avantageux, en vue d’appréhender certaines «questions sensibles» dans les relations bilatérales. Il a cité, à ce propos, l’accord de pêche et le protocole d’accord agricole, ainsi que la question des présides occupés de Sebta et Melillia, ou encore la position de l’Espagne concernant le dossier du Sahara. Au cours de sa visite en Espagne, M. Saad Eddine El Otmani a été reçu par le Roi Juan Carlos 1 er, au Palais de la Zarzuela à Madrid. Par ailleurs, le Chef de la diplomatie marocaine a reçu une invitation officielle de la part du Souverain Espagnol. Un signe de l’amitié et l’entente qui lie les deux voisins.

balance, in order to understand certain «sensitive issues» in bilateral relations. He cited, in this connection, the Fisheries Agreement and the Memorandum of Agreement on Agriculture, as well as the question of the occupied presidios of Ceuta and Melilla, or the Spanish position on the Sahara issue. During his visit to Spain, Dr. El Otmani was received by His Majetsty King Juan Carlos, at the Zarzuela Palace in Madrid. Moreover, the Head of the Moroccan diplomacy has received an official invitation from the Spanish sovereign. A sign of friendship and agreement between the two neighbors. The Minister also met the President of the Government of Spain, Mr. Mariano Rajoy. On January 18, Mr Rajoy had paid, to Morocco, his first official visit abroad, after his appointment as Prime Minister, after the parliamentary elections won by his group, the Popular Party. He respected, by this visit, a tradition followed by his predecessors at the Moncloa Palace, the residence of the Spanish Chief Executive. A visit described as «positive» by the Moroccan authorities, e.g. by the Delegate Minister at the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, Mr Youssef Amrani. This visit according to Mr. Amrani, facilitated «the political dialogue between the two countries, which is materialized by the visit of Dr. El Otmani. During his one-day stay, the Moroccan Minister of Foreign Affairs has also been received by President of the Spanish Parliament, Mr. Jesús Posada.

Le Ministre a également rencontré le Président du Gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy. Le 18 janvier dernier, M. Rajoy avait effectué, au Maroc, sa première visite officielle à l’étranger, après sa nomination au poste de Premier Ministre, à l’issue des élections législatives remportées par sa formation, le Parti Populaire. Il respectait ainsi une tradition suivie par ses prédécesseurs au Palais de la Moncloa, la Résidence du Chef de l’Exécutif espagnol. Une visite que les autorités marocaines, à l’instar du Ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani, avaient qualifiée de «positive». Elle facilitait, selon M. Amrani, «le dialogue politique entre les deux Pays», qui se concrétise ainsi avec le déplacement de M. El Othmani. Lors de son séjour d’une journée, le Ministre Marocain des Affaires étrangères, a, en outre, été reçu par le Président du Parlement Espagnol, M. Jesús Posada.

Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. El Otmani est reçu, à Madrid, par son homologue espagnol, M. Jose Manuel Garcia-Margallo Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. El Otmani is received in Madrid by Mr. Jose Manuel Garcia-Margallo, his Spanish counterpart 29 Numéro 46 - 2012


iplomatie

Message Royal au Président Mauritanien >> Royal Message to the President of Mauritania Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. Saâd Eddine El Otmani a effectué, le 14 février, une visite officielle en Mauritanie. Le Chef de la Diplomatie marocaine, a été reçu, lors de ce déplacement, par le Chef de l’Etat Mauritanien, M. Mohamed Ould Abdelaziz, à qui il a remis un Message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. A l’issue de cette audience, qui s’est déroulée au Palais Présidentiel à Nouakchott, Dr. El Otmani a indiqué que le Message Royal comporte une invitation, adressée par Sa Majesté le Roi au Président Mauritanien, pour effectuer une visite au Maroc. La date de cette visite, a précisé le Chef de la diplomatie marocaine, sera fixée ultérieurement. Le Ministre El Otmani a ajouté que sa visite en Mauritanie s’inscrit dans le cadre de la nouvelle dynamique enclenchée dans la région maghrébine, dans laquelle le Maroc veut inscrire ses relations avec la Mauritanie. Il a ainsi déclaré avoir évoqué, avec le Président Mauritanien, les moyens de mettre à profit ce nouvel élan, à travers la mise en place d’un programme visant la consolidation et l’approfondissement de la coopération Maroco-Mauritanienne, qualifiée d’excellente. Le Ministre El Otmani a aussi indiqué que les deux parties ont convenu de tenir prochainement une session de la Haute Commission Mixte Maroco-Mauritanienne. Dr. El Otmani a fait part de la volonté ferme des deux pays d’approfondir leurs relations à tous les niveaux et de surmonter les obstacles et les difficultés entravant cette coopération bilatérale, en privilégiant les canaux diplomatiques et le dialogue. Concernant la coopération maghrébine, M. El Otmani a déclaré que des mesures seront envisagées pour développer la concertation et la coopération, qui sont vouées à l’édification, sur des bases solides, de l’Union du Maghreb Arabe (UMA). Dans ce sens, il a fait part d’une concordance des points de vue qui s’est dégagée, lors des entretiens avec plusieurs responsables Algériens, au cours de cette récente visite en Algérie. Enfin, à propos du rapprochement entre l’Algérie et la Mauritanie, M. El Otmani a souligné que «les relations entre les deux Pays sont fortes, et nous sommes heureux qu’il y ait un excellent rapprochement entre tous les pays maghrébins».

Le

30 Numéro 46 - 2012

he Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani conducted, on 14 February, an official visit to Mauritania. The Head of the Moroccan diplomacy was received, during this journey, by the President of Mauritania, Mr. Mohamed Ould Abdelaziz, to whom he gave a message of His Majesty King Mohammed VI. Following this hearing, which took place at the Presidential Palace in Nouakchott, Dr. El Otmani declared that the Royal Letter included an invitation, extended by His Majesty the King of Morocco, to the President of Mauritania, for a visit to Morocco. The date of the visit, said the Head of the Moroccan diplomacy, will be determined later. Minister El Otmani added that his visit to Mauritania was part of the new momentum in the Maghreb region, in which Morocco wants to place its relations with Mauritania. Dr. El Otmani discussed with the President of Mauritania the steps to build on this momentum, through the establishment of a program for the consolidation and deepening of the Moroccan-Mauritanian cooperation, which he described as excellent. Minister El Otmani also indicated that the two sides agreed to a forthcoming session of the MoroccanMauritanian High Joint Commission. Dr. El Otmani expressed the firm commitment of both countries to deepen their relations, at all levels, and to overcome obstacles and difficulties impeding the bilateral cooperation, focusing on dialogue and diplomatic channels. Concerning the Maghreb cooperation, Dr. El Otmani said that measures will be considered to develop dialogue and cooperation, which are dedicated to building on solid foundations of the Arab Maghreb Union (AMU). In this sense, he reported a concordance of views that emerged during interviews with several senior Algerian officials, during this recent visit to Algeria. Finally, regarding the reconciliation between Algeria and Mauritania, Mr. El Otmani said that «relations between the two countries are strong, and we are glad that there is a great connection between all the Maghreb countries».

T


iplomatie

Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. El Otmani est chaleureusement accueilli par son homologue mauritanien à son arrivée The Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. El Otmani is warmly welcomed by his Mauritanian counterpart on his arrival at Nouakchott Airport

Le Ministre des Affaires étrangères mauritanien, M. Hamadi Ould Hamadi, répond aux questions des journalistes en présence du Dr. Saâd Eddine El Otmani The Foreign Minister of Mauritania Mr. Hamadi Ould Hamadi, answers questions from reporters in the presence of Dr. Saad Eddine El Otmani

Dr. El Otmani rencontre son Homologue Mauritanien

Dr. El Otmani meets his Mauritanian counterpart

Au cours de sa visite officielle en Mauritanie, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr. Saâd Eddine El Otmani, a tenu une séance de travail avec son homologue Mauritanien, M. Hamadi Ould Hamadi. Les entretiens entre les deux Responsables ont porté sur les préparatifs de la prochaine visite au Maroc, du Président Mauritanien, et sur la prochaine réunion de la Haute commission mixte. Dans une déclaration à la presse, le Chef de la Diplomatie marocaine a déclaré que d’autres sujets, liés aux différents aspects de la coopération bilatérale, notamment, dans les domaines politique, économique et commercial, ont également été abordés. A ce propos, M. El Otmani a réitéré la volonté des deux Pays voisins, à développer davantage leur coopération, au service des deux Peuples. Il a par ailleurs annoncé, qu'il travaillera avec son Homologue mauritanien, à «une feuille de route, procédant par étape, avec d'anciennes et nouvelles mesures, pour renforcer la coopération entre les deux Pays». Pour sa part, le chef de la Diplomatie mauritanienne, M. Hamadi Ould Sidi Ahmed Hamadi, a précisé que les deux parties s'attèlent à l'élaboration d'un grand nombre de dossiers et d'accords. Certains seront signés lors de la prochaine visite du Président de la Mauritanie au Maroc, alors que d’autres seront paraphés lors de la réunion de la Haute commission mixte. La date de la visite du Chef de l’Etat Mauritanien, ainsi que celle de la tenue de la Haute Commission mixte, seront précisées ultérieurement. La visite de M. le Ministre à Nouakchott, a aussi été l’occasion de revenir sur certains événements récents, survenus dans les relations entre les deux voisins. Répondant à une question portant sur l’expulsion, en décembre dernier, du Chef du bureau de la MAP (Maghreb Arabe Presse) de la capitale mauritanienne, M. El Otmani, a indiqué, qu’ «entre frères, comme dans une même famille, des problèmes peuvent surgir, mais avec la volonté commune, par le dialogue et la Diplomatie, tout se règle normalement». M. le Ministre a minimisé l'impact de cette décision sur les relations entre les deux Etats, qu’il a qualifié d’excellentes. Pour le Chef de la Diplomatie marocaine, il s’agit à présent, de «donner une nouvelles dynamique» à ces relations bilatérales.

uring his official visit to Mauritania, Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani, held a working meeting with his Mauritanian counterpart, Mr. Hamadi Ould Hamadi. The talks between the two ministers focused on preparations for the next visit to Morocco of Mauritania’s President, and the forthcoming meeting of the Joint High Commission. In a press statement, the Head of the Moroccan diplomacy said that other topics, related to various aspects of bilateral cooperation, particularly in the political, economic and trade, were also discussed. In this regard, Mr. El Otmani reiterated the willingness of both neighbours, to further develop their cooperation, to serve the two peoples. He also announced that it will work with his Mauritanian counterpart, «a road map, proceeding by step, with old and new measures to strengthen cooperation between the two countries». On his part, the Head of the Mauritanian Diplomacy, Mr. Hamadi Ould Sidi Ahmed Hamadi, said that both sides are endeavoring to develop a wide range of issues and agreements. Some will be signed during the forthcoming visit of President of Mauritania to Morocco, while others will be initialed at the meeting of the Joint High Commission. The date of the visit of Mauritanian Head of State, and that the holding of the High Joint Commission, will be specified later. The visit of the Minister to Nouakchott, was also an opportunity to reconsider recent events occurring in the relations between the two neighbors. Answering a question on the expulsion last December, the Bureau Chief of the MAP (Maghreb Arabe Presse) of the Mauritanian capital, El Otmani said, that «between brothers, as in the same family, problems can arise, but with the common goodwill, through dialogue and diplomacy, normally everything is settled». The Minister has played down the impact of this decision on relations between the two States, which he described as excellent. For the Head of the Moroccan diplomacy, it is now, to «give a new momentum» to bilateral relations.

D

31 Numéro 46 - 2012


ynamique

L'Union du Maghreb cherche un second souffle 30ème réunion des Ministres des Affaires Etrangères de l’UMA timulés par le vent de changement qui souffle sur la région, les chefs de la diplomatie des pays du Maghreb se sont réunis samedi 18 février à Rabat pour redynamiser l’UMA (Union du Maghreb arabe comprenant le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie, la Tunisie et la Libye), une organisation restée lettre morte près d’un quart de siècle après sa création. Les Ministres ont notamment examiné l’avenir de cette organisation, destinée à devenir un vaste marché de libre-échange et à préparer un sommet que la Tunisie souhaite tenir chez elle cette année. Le traité constitutif de l’UMA a été signé le 17 février 1989 à Marrakech, dans le sud du Maroc, mais son dernier sommet remonte à 1996.

riven by the wind of change blowing across the region, the Foreign Ministers of the Maghreb countries met in Rabat Saturday, February 18 to revitalize the AMU (Arab Maghreb Union - including Morocco, Algeria, Mauritania, Tunisia and Libya), an organization unheeded, nearly a quarter century after its creation. The Ministers discussed, in particular, of the future of this organization, destined to become a vast market of free trade, and to prepare a summit that Tunisia would like to host this year. The treaty establishing the AMU was signed February 17, 1989 in Marrakech, but its last summit dates back in 1996.

Le processus de relance de l’Union du Maghreb Arabe est en marche. La dernière réunion des Ministres des Affaires étrangères en est une parfaite illustration. A l’issue de cette rencontre, la trentième du genre, il a été convenu, de tenir un Sommet des Chefs d’Etat avant la fin de l’année. De même, les chefs de la diplomatie de la Libye, de la Tunisie, de l’Algérie, du Maroc et de la Mauritanie, ont tous souligné l’existence d’une «forte volonté politique» pour la construction de l’unité maghrébine. Les cinq Pays ont décidé d’élargir leur champ de coopération, notamment sur le plan économique, mais aussi sécuritaire:

The process of reviving the Arab Maghreb Union is ongoing. The last meeting of Ministers of Foreign Affairs is a perfect illustration. At the end of this meeting, the thirtieth of its kind, it was agreed upon, to hold a Summit of Heads of States before the end of the year. Moreover, Heads of diplomacy of Libya, Tunisia, Algeria, Morocco and Mauritania, all underlined the existence of a «strong political willingness» to build a Maghreb unity. The five countries decided to enlarge their cooperation area, mainly at the economic level, but also concerning security: «within the

S

D

Les échanges intermaghrébins représentent moins de 2% de l'ensemble de leurs échanges extérieurs.

32 Numéro 46 - 2012


ynamique

Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr Saad Eddine El Otmani et le Ministre délégué, M. Youssef Amrani lors de la rencontre The Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani and the Delegate Minister, Mr Youssef Amrani at the meeting

La délégation officielle d’Algérie était menée par le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci The official delegation of Algeria was led by Minister of State, Minister of Foreign Affairs, Mr. Mourad Medelci

The Maghreb Union seeks a new breath 30th Meeting of Foreign Ministers of the AMU «dans les semaines à venir, les Ministres de l’Intérieur vont se réunir pour discuter de la sécurité dans la région», a indiqué le chef de la Délégation algérienne, M. Mourad Medelci, pour qui, «il faut commencer par lutter contre toutes les menaces» auxquelles les différents Pays font face, comme le terrorisme et le trafic de drogue. Pour sa part, le chef de la diplomatie marocaine, M. Saâd Eddine El Otmani, a insisté sur la nécessité «d’investir dans la formation des ressources humaines» et sur «la mise à niveau globale au niveau de tous les secteurs». Il a aussi rappelé que Maroc «érige l’intégration maghrébine en priorité constitutionnelle et nécessité stratégique». Un impératif, dit-il, dicté par «la prolifération des groupements régionaux et les aspirations croissantes des peuples maghrébins à la consécration des liens séculaires de fraternité». Les cinq Etats Maghrébins ont également promis d’unir leurs positions, dans le cadre du «Groupe 5+5», qui les réunit avec cinq Etats de la rive Nord de la Méditerranée (Espagne, France, Italie, Malte, Portugal).

coming weeks, Ministers of the Interior will meet in order to discuss security in the region», pointed out the head of Algerian Delegation, Mr. Mourad Medelci, for whom, «the first thing to be done is fighting threats» which the different countries face, such as terrorism and drugs. On his part, the head of the Moroccan diplomacy, Dr. Saâd Eddine El Otmani, insisted on the necessity «to invest in training of human resources» and on the «overall upgrading at the level of all sectors». He also recalled that Morocco «establishes Maghreb integration in priority constitutional and strategic necessity». An imperative, he said, motivated by «the proliferation of regional groupings and growing aspirations of the Maghreb peoples to the consolidation of secular fraternity bonds». The five Maghreb States also promised to unite their positions, as part of the «5+5 Group», which gathers them with five States of the North shore of the Mediterranean (Spain, France, Italy, Malta and Portugal).

M.Rafik Abdessalem, le Ministre tunisien des Affaires étrangères et l’Ambassadeur de Tunisie à Rabat participent activement aux débats M.Rafik Abdessalem, the Tunisian Minister of Foreign Affairs and the Tunisian Ambassador to Rabat participate actively in discussions

Le Ministre Libyen, M. Achour Ben Khayal, dont le pays préside la cession, a appelé accorder une attention particulière aux jeunes maghrébins The Libyan Minister, Mr. Achour Ben Khayal, whose country presides over the meeting, called special attention to young North Africans 33 Numéro 46 - 2012


ynamique

Signature du Traité de Marrakech, le 17 février 1989 institutant l’Union du Maghreb Arabe entre le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie, la Libye et la Tunisie Signature of the Marrakech Treaty, February 17, 1989, instituting the Arab Maghreb Union between Morocco, Algeria, Mauritania, Libya and Tunisia

Sa Majesté le Roi Hassan II et les 4 autres signataires du Traité de Marrakech, les Présidents de Mauritanie, d’Algérie, de Tunisie et de Libye His Majesty King Hassan II and four other signatories of Marrakech Treaty, the Presidents of Mauritania, Algeria, Tunisia and Libya

Objectifs et Mission de l’UMA Mission and objectives of the AMU es objectifs et les missions de L’UMA ont été définis par l’article 2 du Traité de l’Union qui stipule: «L’Union vise à renforcer les liens de fraternité qui unissent les États membres et leurs peuples; à réaliser le progrès et la prospérité des sociétés qui les composent et la défense de leurs droits; contribuer à la préservation de la paix, fondée sur la justice et l’équité; à poursuivre une politique commune dans différents domaines; à oeuvrer progressivement à réaliser la libre circulation des personnes, des services, des marchandises et des capitaux». La politique commune mentionnée dans l’article 2a pour but la mise en œuvre des objectifs dans les domaines de l’international, de la défense, de l’économie et de la culture. Au fil des années, une cinquantaine de conventions ont été signées entre les États membres, sans pour autant atteindre les objectifs de ce groupement régional. Les relations difficiles entre les anciens dirigeants de la région ont longtemps constitué une entrave à l’UMA. Mais le Printemps arabe a insufflé un nouvel esprit. «Nous allons oeuvrer cette année à rétablir la cohésion avec nos frères algériens, marocains, libyens et mauritaniens, dans le but de ressusciter le grand rêve de l’Union maghrébine, gelé depuis des années», avait déclaré le Président tunisien Moncef Marzouki, lors de sa récente visite à Rabat. Sa Majesté le roi Mohammed VI a clairement exprimé son souhait de la création d’un «nouvel ordre maghrébin qui tienne compte des changements intervenus en Libye et en Tunisie». Le contexte s'y prête et les concertations se sont accélérées ces derniers temps entre les pays du Maghreb pour rapprocher les points de vue et baliser le terrain. D’ores et déjà, Rabat et Alger ont entamé un rapprochement.

L

34 Numéro 46 - 2012

bjectives and missions of the AMU have been determined by article 2 of the Union Treaty stipulating: «The Union shall aim to: reinforce the bonds of fraternity binding the Member States and their peoples; to realize progress and prosperity of their societies and defend their rights; contribute to the maintenance of peace based on justice and equity; to pursue a common policy in different domains; to work for the progressive realization of the free movement of persons, services, goods and capital». The common policy mentioned in article 2 aims to implement the objectives in international, defense, economy and culture fields. Throughout years, about fifty conventions have been signed among the member States, without reaching the objectives of this regional grouping. The difficult relations among the former leaders of the region have for a long time hampered the AMU. But the Arab Spring has given a new impetus. « We will work this year to reestablish cohesion with our Algerian, Moroccan, Libyan and Mauritanian brothers, in order to resuscitate the big dream of the Maghreb union, frozen since many years», stated the Tunisian President Moncef Marzouki, during his recent visit to Rabat. His Majesty King Mohammed VI clearly expressed his wish of the creation of a «new Maghreb order that takes into consideration the changes undergoing in Libya and in Tunisia». The context so requires and consultations have increased recently among Maghreb countries to narrow the views and pave the way. Rabat and Alger have already started a rapprochement.

O


ynamique

Les Institutions de l’Union du Maghreb Arabe The institutions of the Arab Maghreb Union e Traité signé à Marrakech le 17 février 1989, amendé par le Conseil présidentiel de l’UMA établit les institutions de l’Union comme suit: le Conseil présidentiel; le Conseil des Premiers Ministres; le Conseil des Ministres des Affaires Étrangères; le Comité de suivi; le Secrétariat Général, dont le siège est à Rabat; les Commissions Ministérielles Spécialisées (Ressources Humaines, Infrastructures de base, Économie et Finances, et Sécurité alimentaire). Aux structures gouvernementales s’ajoutent le Conseil Consultatif dont le siège est à Alger, l’Université Maghrébine, sise à Tripoli, l’Académie Maghrébine des Sciences à Tripoli, l’Instance Judiciaire à Nouakchott et la Banque Maghrébine pour l’Investissement et le Commerce Extérieur à Tunis. Depuis la signature du Traité de Marrakech, les pays membres de l’UMA, ont conclu 37 Accords et Conventions destinés à renforcer la coopération maghrébine, en vue d’arriver à une plus grande cohésion politique et à une meilleure intégration économique. Les contraintes imposées par la conjoncture économique (crise financière internationale, tendance actuelle de formation de blocs économiques, approche des échéances de la mise en place d’une zone de libre-échange euro-méditerranéenne), imposent aux pays de l’UMA de s’atteler à la construction d’une économie maghrébine intégrée. Dans cette perspective, le parachèvement des structures de l’UMA telles qu’elles sont prévues par le Traité constitutif doit être poursuivi. Sur un autre plan, les pays de l’UMA sont impliqués dans plusieurs fora régionaux comme le processus de Barcelone, l’Union Pour la Méditerranée, le dialogue 5+5. A ce titre, la coordination entre les membres de l’UMA est appelée à prendre plus d’ampleur.

L

he Treaty signed in Marrakesh on February 17, 1989, amended by the AMU presidential Council established the Union institutions as follows: the presidential Council; the Prime Ministers Council; the Ministers of Foreign Affairs Council; the monitoring Committee; the Secretary General, which head office is in Rabat; the Specialized Ministerial Committees (Human Resources, basic infrastructures, Economy and Finance and Food Security). To the governmental structures are added the Advisory Council which head office is in Algiers, the Maghreb University, in Tripoli, the Maghreb Academy of Sciences in Tripoli, the Judiciary Institution in Nouakchott and the Maghreb Bank for Investment and Foreign Trade in Tunis. Since the signature of Marrakesh Treaty, AMU member countries, signed 37 Agreements and Conventions aiming to reinforce Maghreb cooperation, in order to reach a greater political cohesion and a better economic integration. Constraints imposed by the economic situation (the international financial crisis, the current trend of economic blocs establishment, deadlines of the setting up of a EuroMediterranean free exchange zone which draw near), imposing to the AMU countries to get on to the building of an integrated Maghreb economy. In this regard, the perfection of AMU structures as set forth by the constitutive Treaty shall be carried out. At another level, AMU countries are involved in many regional forums such as the Barcelona process, the Union for the Mediterranean, the 5+5 dialogue. In this respect, coordination between AMU members shall be more extensive.

T

35 Numéro 46 - 2012


ynamique

Rencontre avec Mourad Medelci «Rattraper, de part et d’autre, le retard d’image et d’écoute» l’occasion de sa récente visite au Maroc, et à l’issue des rencontres programmées, le Ministre d’Etat Ministre des Affaires étrangères d’Algérie, M. Mourad Medelci a accordé une entretien exclusif au Magazine Diplomatica. Il y a moins d’un mois, Mourad Medelci a accueilli le Ministre Saâd Eddine El Otmani à Alger. Il l’a retrouvé à Rabat, durant deux jours. Il nous parle des perspectives de relance de la coopération entre l’Algérie et le Maroc.

A

O

Mourad Medelci: «Je voudrais rappeler que la visite de mon frère Saad Eddine El Otmani à Alger avait été précédée, si vous vous en souvenez, par une visite que j’avais faite moi-même, avec Monsieur le Ministre délégué Abdelkader Msael, à Rabat, le 16 novembre 2011. A cette occasion, nous avions eu des contacts extrêmement fraternels avec le Ministre des Affaires Etrangères, M. Taieb El Fassi à l’époque, et avec lequel nous nous étions entendus depuis déjà plusieurs mois sur un processus de consolidation de la relation bilatérale. Aujourd’hui on peut dire que l’on a pratiquement bouclé l’année, depuis que ce processus a été enclenché, et que nous sommes, je crois, de part et d’autre, très satisfaits des premiers résultats qui sont enregistrés, dans le domaine de la coopération sectorielle. Il s’agit de secteurs importants et sensibles pour la population: les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, des ressources en eau, ou encore, plus sensible à la population jeune, les secteurs de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur et de la jeunesse et des sports. A l’occasion de la visite de M. Otmani à Alger, nous avons fait la même évaluation de cette évolution très satisfaisante, et nous avons décidé de consolider et d’élargir le contact avec d’autres secteurs. C’est ainsi qu’à l’invitation de notre Ministre de la Communication, le Ministre de la Communication du Royaume du Maroc fera, prochainement, une visite à Alger. Le secteur de la communication étant un secteur extrêmement sensible, nous avons souhaité que cette rencontre puisse être l’occasion, pour les deux ministres, de localiser et de concrétiser cette coopération, à travers les organes de presse, à travers les agences de presse, à travers la radio et la télévision,... Pour que, globalement, nous puissions restituer, les uns et les autres, l’image de nos pays qui ont beaucoup avancé ces dernières années, afin que nous puissions rattraper un peu le retard d’image et d’écoute, ce qui me paraît extrêmement important».

Mourad Medelci : «I would like to recall that the visit of my brother Saâd Eddine El Otmani to Algiers had been preceded, if you remember, by a visit that I paid myself, along with Minister delegate Mr. Abdelkader Msael, to Rabat, on November 16, 2011. On this occasion, we had very fraternal contacts with Minister of Foreign Affairs, Mr. Taieb El Fassi at that time, and with whom we agreed for months about the process of bilateral relation strengthening.

36 Numéro 46 - 2012

n the occasion of his recent visit to Morocco, and at the end of the scheduled meetings, Minister of State- Minister of Foreign Affairs of Algeria, Mr. Mourad Medelci gave an exclusive interview to Diplomatica. Less than one month ago, Mourad Medelci received Minister Saâd Eddine El Otmani in Algiers. He met him then in Rabat, for two days. He speaks to us about the prospects of re-launching cooperation between Algeria and Morocco.

Today we can say that we have practically ended the year period, since the launching of this process, and that we are, I believe, on both sides, very satisfied by the first results which have been achieved, in sectorial cooperation field. They are important and sensitive sectors for the people: energy, agriculture, water resources sectors, or even, those which are more sensitive to young people: education, training, higher education and youth and sports. On the occasion of the visit of Dr. Otmani to Algiers, we have made the same assessment of this very satisfactory evolution, and we have decided to strengthen and enlarge contact with other sectors. It is thus upon the invitation of our Minister of Communication, the Minister of Communication of the Kingdom of Morocco will pay, soon, a visit to Algiers. As communication sector is a very sensitive sector, we wished that this meeting would be the occasion, for the two ministers, to locate and concretize this cooperation, via press bodies, via press agencies, via radio and television, …so that, globally, we could restore, together, the image of our countries that have achieved an important progress in the recent years, so that we could catch up a little the image and listening delay, which seems to me extremely important».


iplomatie

La crise syrienne débattue au Conseil de Sécurité des Nations Unies >>Syrian crisis debated in the United Nations Security Council Le Maroc a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à soutenir l’Initiative Arabe de sortie de crise en Syrie, à travers la mise en oeuvre d’une approche politique pour mettre fin à la violence. >> Morocco called the UN Security Council support the Arab Initiative to end the crisis in Syria, through the implementation of a policy approach to end violence. e Maroc est engagé à travailler avec tous ses partenaires pour parvenir à un consensus autour de la résolution sur la Syrie, qu’il a présentée, mardi 1er février, au Conseil de sécurité, a affirmé le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani. «Nous espérons sincèrement que le Conseil va soutenir le plan arabe et permettre ainsi à la Syrie de retrouver sa concorde nationale, sa quiétude et sa stabilité», a indiqué M. Youssef Amrani, qui s’exprimait au cours d’une réunion sur la situation en Syrie, où les violences ont fait des milliers de morts depuis plus de dix mois. Cette approche, at-il dit, est basée sur la «non utilisation de la force et encourage le dialogue entre les différentes sensibilités syriennes pour bâtir un Etat démocratique sur la base de paramètres clairs qui ont été arrêtés par la Ligue arabe lors de sa réunion» du 22 janvier dernier au Caire. Abordant le projet de résolution présenté par le Maroc, M. Amrani a souligné que «conformément à la décision du Conseil de la Ligue arabe lors de sa réunion ministérielle du 22 jan-

L

38 Numéro 46 - 2012

orocco is committed to work with all its partners to reach a consensus around the resolution about Syria, which it has presented, Tuesday 1st February, at the Security Council, affirmed Minister delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani. «We sincerely hope that the Council will support the Arab plan and allow thus Syria to find its national conciliation, its tranquility and its stability», pointed out Mr. Youssef Amrani during a meeting about the situation in Syria, where violence has led to thousands of dead persons since over ten months. This approach, he said, is based upon the «prohibition of force usage and encourages dialogue between the different Syrian sensitivities to build a democratic State based upon, clear parameters that were decreed by the Arab League in its meeting» last January 22 in Cairo. Tackling the draft resolution presented by Morocco, Mr. Amrani underlined that «pursuant to the Arab League Council’s decision during its ministerial meeting on January 22 and as

M


iplomatie vier et en sa qualité de membre de l’organe exécutif, le Royaume a présenté un projet de résolution qui a bénéficié du soutien de membres du Conseil de Sécurité de l’ONU (Colombie, France, Allemagne, Portugal, Grande-Bretagne et Etats-Unis) et été appuyé par plusieurs pays arabes. L’objectif de ce projet est premièrement d’assurer «l’endossement par le Conseil de la feuille de route adoptée par la Ligue arabe, en vue de parvenir à une solution politique de la crise en Syrie», a-t-il précisé, ajoutant qu’il vise également à obtenir le soutien du Conseil de Sécurité à «l’initiative arabe visant à stopper les actes de violences et l’effusion de sang en Syrie». La Russie et la Chine ont opposé samedi 4 février leur veto à un projet de résolution visant à mettre un terme à la répression en Syrie qui a fait des milliers de victimes en près de dix mois. L’Ambassadeur du Maroc à l'ONU, S.E.M. Mohamed Loulichki, a exprimé son «grand regret et déception» que le Conseil n’ait pu adopter ce projet de résolution. Ce projet est présenté par le Maroc conjointement avec «sept délégations du Conseil de sécurité de l’ONU (France, Grande-Bretagne, EtatsUnis, Portugal, Allemagne, Colombie et Togo) et appuyé par des pays arabes» (Libye, Bahreïn, Jordanie, Koweït, Qatar, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Oman) en plus de la Turquie.

member of the executive body, the Kingdom presented a draft resolution that has been supported by the UN Security Council members (Colombia, France, Germany, Portugal, Great Britain and the United States) and has been supported by many Arab countries. This draft aims firstly to ensure «the endorsement by the Council of a roadmap adopted by the Arab League, in order to reach a political solution of the crisis in Syria», he specified, adding that it aims also to have the support of the Security Council upon «the Arab initiative aiming to stop violence and bloodshed in Syria». Russia and China vetoed Saturday 4 February a resolution draft aiming to put an end to repression in Syria that has lead to thousands of victims during ten months. Ambassador of Morocco to UNO, H.E.Mr. Mohamed Loulichki, expressed its «great regret and disappointment» towards the Council’s failure to adopt this draft resolution. This draft is presented by Morocco jointly with «seven delegations of the UN Security Council (France, Great Britain, the United States, Portugal, Germany, Colombia and Togo) and supported by the Arab League» (Libya, Bahrain, Jordan, Kuwait, Qatar, Saudi Arabia, United Arab Emirates, Oman) besides Turkey.

Entre Inde et Pakistan, M. Youssef Amrani, accompagné de Bashar Ja’afari (deuxième à droite), Représentant permanent de la Syrie à l’ONU, discutant avec Abdullah Hussain Haroon, Représentant permanent du Pakistan auprès de l’ONU, avant la réunion du Conseil de sécurité sur la situation dans son pays. Assis à gauche, Hardeep Singh Puri, Représentant permanent de l’Inde à l’ONU.

M. Amrani, seating between India and Pakistan,with Bashar Ja’afari (second from right), Permanent Representative of Syria to the UN, chatting with Abdullah Hussain Haroon, Permanent Representative of Pakistan to the UN, before the Security Council’s meeting on the situation in his country. Seated on the left, Hardeep Singh Puri, Permanent Representative of India to the UN.

Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères et de la Coopération, au Conseil de Sécurité Youssef Amrani, Minister Delegate for Foreign Affairs and Cooperation, addresses the Security Council

Hillary Clinton, Secrétaire d'État des États-Unis, aborde la réunion du Conseil de Sécurité Hillary Clinton, Secretary of State of the United States, addresses the Security Council’s meeting

Bashar Ja'afari, Représentant permanent de la Syrie à l'ONU, parle au Conseil de Sécurité de son pays. Bashar Ja’afari, Permanent Representative of Syria to the UN, speaks at the Security Council on his country. 39 Numéro 46 - 2012


iplomatie

Maroc-USA: visite du Sous-Secrétaire Feltman >> American Under-Secretary Feltman visits Morocco e Sous-secrétaire d’Etat américain pour les Affaires du Proche-Orient, M. Jeffrey D. Feltman a effectué une visite au Maroc, le mardi 7 février. Le responsable américain a rencontré, à cette occasion, le Chef du Gouvernement, ainsi que le Ministre des Affaires étrangères. Lors de son entretien avec M. Benkirane, les deux hommes ont réitéré la volonté des gouvernements marocain et américain, d’œuvrer à consolider davantage, les relations au service des intérêts communs. Le Chef du Gouvernement a également évoqué la question de l’intégrité territoriale du Royaume, soulignant que la consécration de la démocratie au Maroc est de nature à renforcer l’appui de la communauté internationale à la position du Royaume. M. Benkirane n’a pas manqué d’exprimer son souhait, de voir les Etats-Unis, apporter plus d’appui à la cause juste du Peuple Palestinien, et à son aspiration légitime à disposer d’un Etat indépendant. De son coté, M. Jeffrey Feltman, s’est dit disposé à consolider les relations bilatérales, et a mis l’accent sur l’importance que son Pays accorde au renforcement de sa coopération avec le Maroc, à tous les niveaux, particulièrement au moment où le Royaume a accédé au rang de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. Des propos réitérés devant Saâd Eddine El Othmani, le Chef de la Diplomatie marocaine. Avec ce dernier, il a, par ailleurs, été question de l’intégration maghrébine. M. Feltman a affirmé que les Etats-Unis soutiennent fermement les efforts déployés, pour insuffler une nouvelle dynamique à l’Union du Maghreb Arabe, dans l’objectif de renforcer les liens économiques et politiques entre les Pays membres de ce groupement régional. Selon M. Feltman, il est important que cette intégration maghrébine trouve sa voie rapidement, à la lumière des changements en cours dans la région. Sur la Syrie, enfin, les deux responsables ont souligné la nécessité d’œuvrer ensemble au sein du Conseil de Sécurité, pour mettre fin aux violences dans ce Pays.

L

40 Numéro 46 - 2012

merican sub-secretary of State for Near Eastern Affairs, Mr. Jeffrey D. Feltman paid a visit to Morocco, Tuesday 7 February. The American official met, on this occasion, the Head of Government, as well as the Minister of Foreign Affairs. In a discussion with Mr. Benkirane, the two men reiterated Moroccan and American governments’ willingness, to work for a further strengthening of relations for common interests benefit. The Head of Government has also tackled the issue of territorial integrity of the Kingdom, stressing that the consolidation of democracy in Morocco will strengthen the international community’s support to the Kingdom’s position. Mr. Benkirane has also expressed his wish, to see the United States, bringing more support to the fair cause of the Palestinian People, and to its legitimate aspiration to have an independent State. On his part, Mr. Jeffrey Feltman, has indicated his intention to strengthen bilateral relations, and has shed light on the importance that his country grants to the strengthening of its cooperation with Morocco, at all levels, particularly at the moment when the Kingdom has become a non permanent member of the UN Security Council. Remarks were repeated before Dr. Saâd Eddine El Otmani, Head of the Moroccan Diplomacy. With the latter, it was, moreover, a question of the Maghreb integration. Mr. Feltman affirmed that the United States firmly supports efforts made, to lend some impetus to the Arab Maghreb Union, so as to strengthen economic and political links between countries members of this regional grouping. According to Mr. Feltman, it is important that this Maghreb integration will soon find its way, in the light of the changes that the region undergoes. About Syria, finally, the two officials underlined the necessity to work together within the Security Council, to put an end to violence in this Country.

A


iplomatie

2 milliards de dirhams pour « Réussir le Statut avancé »

Maroc-UE Une nouvelle illustration de la bonne entente entre le Maroc et l’Union Européenne (UE). Les deux partenaires ont signé, jeudi 23 février, une Convention de financement de la première phase du Programme «Réussir le Statut avancé». ’est le plus vaste programme de coopération financé par l’UE au Maroc. Il porte sur 2 milliards de dirhams, et a pour objectif de permettre au Royaume de tirer pleinement profit de son Statut avancé, dont il bénéficie au sein de l’Union Européenne. Le 23 février, la convention de financement de la première phase de cet ambitieux programme a été signée à Rabat, entre le Gouvernement Marocain et la Délégation du l’UE au Maroc. La partie marocaine était représentée par le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Nizar Baraka, le Secrétaire Général du Gouvernement, M. Driss Dahak, le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani. Quant à la Délégation européenne, elle était conduite par M. Eneko Landaburu, Ambassadeur de l’UE au Maroc. Ce programme, qui concerne dix secteurs, permettra au Maroc, selon M. Nizar Baraka, «d’accélérer ses réformes, d’œuvrer pour une convergence réglementaire avec l’Union Européenne, et moderniser son arsenal juridique sur le plan social». Ainsi, les deux partenaires pourront passer à la deuxième phase de ce programme, prévu à partir de 2013. Pour l’Ambassadeur de l’UE au Maroc, M. Eneko Landaburu, «cette aide est un instrument déterminant pour assurer une plus grande visibilité du Statut avancé dont bénéficie le Maroc». Elle intervient après que le Royaume ait «fait des choix ambitieux, que l’UE partage avec lui». Par ailleurs, les deux parties n’ont pas manqué, lors de cette cérémonie, de se féliciter de l’adoption, le 16 février dernier, par le Parlement Européen, de l’accord agricole.

Another example of good relations between Morocco and the European Union (EU). The two partners signed, Thursday, Feb. 23, a financing agreement for the first phase of the «Passing the advanced status» program.

C

Photo1 : Echange de signatures entre M. Nizar Baraka et M. Eneko Landaburu Photo 2 : De G. à D. : M. Fouad Douiri, M. Nizar Baraka, M. Eneko Landaburu, M. Driss Dahak, M. Youssef Amrani, M. Aziz Akhannouch, et M. Abdelouahed Souhail

42 Numéro 46 - 2012

t is the largest cooperation program financed by the EU in Morocco. It affects 2 billion Dirhams, and it aims to enable the Kingdom to make full profit of its advanced status, from which it benefits within the European Union. On February 23, the convention of financing the first phase of this ambitious program was signed in Rabat, between the Moroccan Government and the EU Delegation in Morocco. The Moroccan party was presented by Minister of Economy and Finance, Mr. Nizar Baraka, Secretary General of the Government, Mr. Driss Dahak, Minister delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani. As for the European Delegation, it was led by Mr. Eneko Landaburu, Ambassador of the EU to Morocco. This program, which concerns ten sectors, will allow Morocco, according to Mr. Nizar Baraka, «to speed up its reforms, to work for a regulatory convergence with the European Union, and to modernize its legal instruments at the social level». Thus, the two partners will start the second phase of this program, as of 2013. For the EU Ambassador to Morocco, Mr. Eneko Landaburu, «this support is a crucial instrument to ensure a greater visibility of the advanced Status from which Morocco benefits». It comes after the Kingdom had «made ambitious choices, which the the EU shares with it». Furthermore, the two parties congratulated, during this ceremony, the adoption, last February 16, by the European Parliament, of the agricultural agreement.

I

Photo1: Exchange of signatures between Mr. Nizar Baraka and Eneko Landaburu Photo 2: L. to R. Mr. Fouad Douiri, Mr. Nizar Baraka, Mr. Eneko Landaburu, Mr. Driss Dahak, Mr. Youssef Amrani, Mr. Aziz Akhannouch and Mr. Abdelouahed Souhail


iplomatie

Visite du Président du Parlement Grec >> Visit of the President of The Greek Parliament

Le Président du Parlement Grec, Monsieur. The President of the Greek Parliament, Mr. Philippos Petsalnikos effectue une visite Philippos Petsalnikos made an «interesting «intéressante et fructueuse». and fruitful» visit. e Président du Parlement grec, M. Philippos Petsalnikos, était en visite au Maroc, du 19 au 22 février dernier. Durant son séjour, M. Philippos Petsalnikos a rencontré plusieurs responsables Marocains, dont le Chef du Gouvernement et le Président de la Chambre des Représentants. L’entretien avec M. Abdelilah Benkirane a porté sur des questions bilatérales ou ayant trait à l’Union Européenne, et plus particulièrement concernant le Statut Avancé dont bénéficie le Maroc. Avec M. Karim Ghellab, l’homologue grec a discuté des moyens de «renforcer la coopération au niveau parlementaire entre la Grèce et le Maroc». Le responsable hellénique, qui a également eu des entretiens avec M. Abdelouahed Radi, Président de l’Union Interparlementaire (UIP), n’a pas manqué de féliciter le Maroc pour les changements démocratiques qu’il a connus, avec notamment l’adoption de la nouvelle Constitution et les élections du 25 novembre. A cours d’une réception organisée par l’Ambassadeur de Grèce, M. Philippos Petsalnikos a confié à Diplomatica, que sa visite avait été «intéressante et fructueuse».

L

resident of the Greek Parliament, Mr. Philippos Petsalnikos, visited Morocco from 19 to 22 February. During his stay, Mr. Philippos Petsalnikos met several Moroccan officials, including the Head of Government and the Speaker of the House of Representatives. The cordial meeting with Mr. Abdelilah Benkirane focused on bilateral issues, or subjects related to the European Union, especially regarding the advanced status enjoyed by Morocco. With Mr. Karim Ghellab, the Greek counterpart discussed ways to «strengthen cooperation at the parliamentary level, between Greece and Morocco». The Hellenic representative, who also held talks with Mr. Abdelouahed Radi, President of the Interparliamentary Union (IPU), praised Morocco for its democratic changes, including the adoption of the new constitution and the elections of 25 November. During a reception organized by the Greek Ambassador, Mr. Philippos Petsalnikos told Diplomatica, that his visit was «interesting and fruitful».

P

Photo 1: Monsieur Philippos Petsalnikos reçu par le Chef du Gouvernement marocain, Monsieur Abdelilah Benkirane Photo 2: Le Président du Parlement grec, lors de ses discussions avec le Président de la Chambre des Représentants, Monsieur Karim Ghellab Photo 3: Photo de famille lors de la réception offerte en l’honneur de M. Petsalnikos, par l’Ambassadeur de la Grèce au Maroc, S.E.M. Panayotis Stournaras, à sa Résidence Photo 1: Mr. Philippos Petsalnikos received by the Head of the Government of Morocco, Mr. Abdelilah Benkirane Photo 2: The President of the Greek Parliament, in his discussions with the Speaker of the House of Representatives, Mr. Karim Ghellab Photo 3: Family photo at the reception hosted in honor of Mr. Petsalnikos, by the Ambassador of Greece to Morocco, HE Mr. Panayotis Stournaras, at his residence

43 Numéro 46 - 2012


iplomatie

Visite de Mme Hillary Clinton au Maroc >> Hillary Clinton's visit to Morocco

e Secrétaire d’Etat Américaine, Mme Hillary Clinton, a effectué une visite officielle au Maroc, le 25 et 26 février. Une visite au cours de laquelle, elle a eu des entretiens avec M. Taieb Fassi Fihri, Conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ainsi qu’avec le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Dr. Saad Eddine El Otmani. Lors de son entrevue avec M. Taieb Fassi Fihri, les deux responsables ont échangé les points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Au Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération, les entretiens avec le Dr Saad Eddine El Otmani ont porté sur les moyens de renforcer les relations bilatérales, à travers la mise en place d’un mécanisme de concertation politique régulière entre les deux pays. Lors du point de presse, le chef de la diplomatie marocaine a indiqué que cette visite a été l’occasion pour évoquer, avec son homologue américaine, la consolidation des relations économiques, par la mise en oeuvre des accords conclus entre les deux parties, et notamment, l’accord de libre échange, ainsi que la mobilisation des investissements réciproques. Le volet sécuritaire a été au cœur des discussions, notamment en ce qui concerne l’échange d’informations et d’expertises, en vue de faire face aux menaces qui pèsent sur la région SahéloSaharienne. Pour sa part, Mme Clinton a exprimé le soutien des Etats-Unis au processus de réformes démocratiques engagé par Sa Majesté le Roi, ainsi qu’aux efforts du nouveau Gouvernement, pour la concrétisation des principales réformes apportées par la nouvelle Constitution, qui ont fait du Maroc, ajoute Mme Clinton, un modèle dans la région. Concernant la question du Sahara, Mme Clinton a souligné que la position des Etats-Unis demeure inchangée à cet égard. Elle a réitéré l’appui des Etats-Unis aux efforts visant à trouver une solution politique négociée, et mutuellement acceptable à ce différend, qualifiant, ainsi, l’initiative marocaine d’autonomie de sérieuse, réaliste et crédible.

L

44 Numéro 46 - 2012

he U.S. Secretary of State, Mrs. Hillary Rodham Clinton, paid an official visit to Morocco on 25 and 26 February. A visit during which she held talks with Mr Taieb Fassi Fihri, Advisor to His Majesty King Mohammed VI, and with the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani. In her talks with Mr Taieb Fassi Fihri, the two leaders exchanged views on regional and international issues of common interest. At the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, meetings with Dr. Saad Eddine El Otmani focused on ways to strengthen bilateral relations through the establishment of a mechanism of regular political consultations between the two countries. During the briefing, the Foreign Minister of Morocco said that the visit was an opportunity to discuss, with his counterpart, the consolidation of economic relations, the implementation of agreements between both parties, and in particular, the Free Trade Agreement and the mobilization of mutual investments. The security aspect has been the heart of discussions, especially regarding the exchange of information and expertise, to cope with threats to the Sahel-Saharan region. For her part, Mrs. Clinton expressed the U.S. support to the process of democratic reforms initiated by His Majesty the King, and the efforts of the new Government for the implementation of key reforms introduced by the new Constitution. Mrs Clinton added, that Morocco is a model in the region. On the Sahara issue, Hillary Clinton confirmed that the U.S. position remains unchanged in this respect. She reiterated the support of America to the efforts to find a negotiated political solution, mutually acceptable, to the dispute. She qualitified the Moroccan autonomy initiative «serious, realistic and credible».

T


iplomatie

Lancement des travaux de la nouvelle Ambassade américaine >> Ground breaking for the new U.S. Embassy in Rabat a Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton a présidé, dimanche 26 février, la cérémonie de lancement des travaux de construction du complexe de la nouvelle Ambassade américaine à Rabat. Lors de cette cérémonie, Hillary Clinton était accompagnée notamment du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Saad Eddine El Otmani, de l’Ambassadeur américain à Rabat, S.E.M. Samuel Kaplan et du Maire de la ville de Rabat, M. Fathallah Oualalou. D’un coût estimé à 180 millions de dollars, ce complexe, dont la réalisation s’inscrit dans le cadre de l’engagement du Gouvernement américain à renforcer les relations historiques et solides existant entre Rabat et Washington, constitue l’un des principaux projets initiés cette année par le Département d’Etat. Le plan architectural de la nouvelle Ambassade, qui sera fin prête en janvier 2015, contient plusieurs innovations en matière de préservation de l’environnement et de l’économie d’énergie. Ont pris part à cette cérémonie, des conseillers de Sa Majesté le Roi, des membres du Gouvernement, des personnalités du monde politique et des affaires, des acteurs de la société civile et les membres de la délégation accompagnant Mme Hillary Clinton.

L

La Secrétaire d’Etat américaine rappelle les liens ancestraux liant le Royaume du Maroc aux USA. The U.S. Secretary of State recalls the ancestral ties linking the Kingdom of Morocco and the United States.

ecretary of State Hillary Clinton presided, Sunday, February 26, the ground breaking ceremony, launching the construction of the complex of the new United States Embassy to Rabat. At the ceremony, Hillary Clinton was accompanied by the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saad Eddine El Otmani, the American Ambassador to Rabat, HE Mr. Samuel Kaplan and Mayor of the City of Rabat, Mr. Fathallah Oualalou. Costing an estimated $180 million, the complex, whose realization is part of the American Government’s commitment to strengthen the historic and solid relations between Rabat and Washington, is one of the main projects initiated this year by the American State Department. The architectural plan of the new Embassy, which will be ready in January 2015, contains several innovations in environmental protection and energy saving. Attended the ceremony, counselors of His Majesty the King, members of the Government, political figures and businessmen, civil society actors and members of the delegation accompanying Mrs. Hillary Clinton.

S

Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et son homologue américaine foulent le sol. The Minister of Foreign Affairs and Cooperation and his american counterpart breaking the soil.

Le Maire de Rabat salué par Mme Clinton en présence de l’Ambassadeur Kaplan et du Ministre El Otmani The Mayor of Rabat greeted by Mrs. Clinton in the presence of Ambassador Kaplan and the Minister El Otmani 45 Numéro 46 - 2012


iplomatie

Commission Mixte Maroc-Gambie Joint Commission Morocco - The Gambia es travaux de la 2ème grande commission mixte maroco-gambienne se sont déroulés les 28 et 29 février à Rabat, sous la co-présidence du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saad Eddine El Otmani, et de son homologue gambien, Mamadou Tangara. Cette réunion s’est penchée, deux jours durant, sur l’évaluation des différents projets de coopération entre le Maroc et la Gambie et sur les moyens de renforcer davantage les échanges entre les deux pays dans tous les domaines. Les travaux de la commission ont été sanctionnés par la signature de plusieurs accords de coopération. Outre le chef de la diplomatie, la délégation gambienne est composée notamment des Ministres de l’Intérieur, de l’Industrie et du Pétrole, ainsi que de représentants de plusieurs départements. Durant son séjour au Maroc, le Ministre gambien des Affaires étrangères et des Gambiens à l’Etranger, M. Mamadou Tangara a été reçu par le Chef du Gouvernement, M. Abdelilah Benkirane (photo haut) et par le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (photo en bas à gauche). Toujours en marge des travaux de la Commission Mixte, le Président de la chambre des représentants, M. Karim Ghellab, a reçu le Ministre Mamadou Tangara. Les deux hommes ont discuté sur plusieurs sujets portant sur le renforcement des relations de coopération entre les deux parlements marocain et gambien. Le Ministre Mamadou Tangara et sa délégation ont également été reçus par Cheikh Mohamed Biadillah, le Président de la Chambre des Conseillers (photo en bas à droite). Le Ministre gambien a déclaré, lors de l’entretien:

L

46 Numéro 46 - 2012

orks of the 2 nd important MoroccoGambian joint committee took place on February 28 and 29 in Rabat, under the cochairmanship of Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Saad Eddine El Otmani, and his Gambian counterpart, Dr. Mamadou Tangara. This meeting focused, for two days, on the assessment of the different cooperation projects between Morocco and The Gambia, and on means to further reinforce exchanges between the two countries in all fields. Works of the committee have resulted in the signature of many cooperation agreements. Besides the head of Gambian diplomacy, the Gambian delegation was composed mainly of Ministers of the Interior, of Industry and Oil, as well as of many representatives of departments. During his stay in Morocco, the Gambian Minister of Foreign Affairs and Gambians abroad, Dr. Mamadou Tangara was received by the Head of Government, Mr. Abdelilah Benkirane. In parallel with works of the Joint Committee, Speaker of the House of Representatives, Mr. Karim Ghellab, received Minister Mamadou Tangara. The two men discussed many issues concerning the strengthening of cooperation relations between the two Moroccan and Gambian parliaments. Minister Mamadou Tangara and his delegation also were received by Cheikh Mohamed Biadillah, Speaker of the House of Counselors (picture bottom right). The Gambian Minister stated, during the meeting: « the legislative elections, to be

W


iplomatie

«A l’approche des élections législatives que nous organisons en mars prochain, nous souhaitons profiter de l’expérience marocaine dans ce domaine, de sa maturité politique et de son intelligence de gérer ces échéances». Le Ministre de l’Intérieur, M. Mohand Laenser a reçu son homologue, le Ministre gambien de l’Intérieur, M. Mamadou Sheriff Gomez (photo en haut à gauche). La rencontre s’est déroulée en présence du Ministre délégué auprès du Ministre de l’Intérieur, M. Cherki Drais. Le Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, M. Abdelkader Aâmara a reçu le Ministre gambien du Commerce, de l’Industrie et de l’Emploi et de l’Intégration Régionale, M. Kebba S.Touray (photo en haut à droite). Ils ont discutés ensemble des moyens de promouvoir les relations économiques et commerciales entre les deux pays. Enfin, et à l’issue d’un entretien avec M. Fouad Douiri, Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’environnement, la vice-Ministre gambienne du pétrole, Mme Teneg Mba Jaiteh, a affirmé que la Gambie souhaite tirer profit de l’expérience du Maroc dans les secteurs liés à l’énergie et intensifier la coopération bilatérale dans ce domaine (photo en bas à gauche). S’exprimant lors de la clôture des travaux de la Commission Mixte, Dr. El Otmani s’est félicité des «résultats positifs» ayant couronné les travaux de la rencontre, qui s’est penchée sur l’examen des moyens susceptibles d’élargir la coopération maroco-gambienne dans plusieurs secteurs clés. Le Maroc et la Gambie ont signé des accords visant le renforcement de la coopération dans les domaines du transport aérien, des hydrocarbures, de la culture et des affaires islamiques, au terme de cette 2ème session de la commission mixte (photo en bas à droite).

organized next March, are approaching and we thus wish to make benefit of the Moroccan experience in this field, of its political maturity, and its intelligence to manage those terms. The Interior Minister, Mr. Mohand Laenser received his counterpart, the Gambian Minister of the Interior, Mr. Mamadou Sheriff Gomez (picture top left). The meeting took place in the presence of the delegate Minister to the Minister of the Interior, Mr. Chekri Drais. In parallel, Minister of Industry, of Commerce, of Industry and New Technologies, Mr. Abdelkader Aâmara received the Gambian Minister of Commerce, of Industry and of Employment and Regional Integration, Mr. Kebba S.Touray (picture top right). They discussed, together, means to promote economic and commercial relations between the two countries. Finally, and at the end of a discussion with Mr. Fouad Douiri, Minister of Energy, Mines, Water and Environment, the Gambian Vice-Minister of Oil, Mrs. Teneg Mba Jaiteh, stated that Gambia wishes to draw benefit from the Moroccan experience in sectors linked to energy and consolidate bilateral cooperation in this field (picture bottom left). In the closing of works of the Joint Committee, Dr. El Otmani lauded «positive results» having crowned works of the meeting, which focused on the study of means likely to enlarge MoroccoGambian cooperation in key sectors. Morocco and Gambia signed agreements aiming to reinforce cooperation in air transportation, hydrocarbons, culture and Islamic affairs, at the end of the 2 nd session of the joint committee (picture bottom right).

47 Numéro 46 - 2012


écouverte

Djibouti, un «hub» africain en devenir Djibouti, a future African «hub»

Vue aérienne sur Djibouti ville Aerial view of Djibouti town

Profiter de la situation géostratégique du Pays, pour accélérer son développement économique. Tel est l’objectif du Gouvernement Djiboutien, qui entend faire de cet Etat de la Corne de l’Afrique, un «hub» des affaires, entre le Continent et les marchés du Moyen Orient et de l’Asie.

Taking advantage of the geostrategic situation of the country to accelerate its economic development. This is the objective of the Djibouti Government, which intends to make of their State in the Horn of Africa, a hub of business, between Africa, Middle Eastern and Asian markets.

est dans la Corne de l’Afrique que se situe la République de Djibouti, indépendante depuis 1977. Avec ses 23.200 km² de superficie, Djibouti partage des frontières avec l’Érythrée (Nord), l’Éthiopie (Ouest- Sud), ainsi que la Somalie (Sud). Cet Etat est également bordé à l’Est par la Mer Rouge, avec une façade maritime de 370 km, qui donne aussi sur le Golfe d’Aden. Une position géostratégique qui fait de ce pays de près de 820 000 habitants, un carrefour des routes maritimes, où les activités portuaires sont très développées. D’ailleurs, ces activités portuaires, constituent un des piliers de l’économie Djiboutienne, à côté du secteur tertiaire. Ce dernier représente 83% du PIB, et occupe la très grande majorité des salairiés. Le secteur secondaire, ne contribue qu’à hauteur de 13,5% de la richesse produite annuellement, alors que le celui primaire réalise à peine, 3,2%.

C’

is within the Horn of Africa that stands the Republic of Djibouti, an independent state since 1977. With its 23,200 km², Djibouti shares borders with Eritrea (North), Ethiopia (South-West) and Somalia (South). The state is also bordered, to the east, by the Red Sea, with a coastline of 370 km, which also overlooks the Gulf of Aden. A true geostrategic position, placing this country of nearly 820000 inhabitants, at the crossroads of maritime routes, where port operations are highly developed. Moreover, these port activities are a mainstay of the economy of Djibouti, after the tertiary sector. The latter represents 83% of GDP, and employs the vast majority of workers. The secondary sector contributes with only 13,5% of the wealth produced annually, while agriculture realizes just 3,2%.

Photo aérienne du centre-ville de la capitale djiboutienne Aerial photo of the city center of the capital Djibouti

Nouveau port en eau profonde, le seul entre Suez et le Cap de Bonne Espérance New deep water port, the only one between Suez and the Cape of Good Hope

48 Numéro 46 - 2012

It


écouverte

Ismail Omar Guelleh, Président de la République de Djibouti Ismail Omar Guelleh, President of the Republic of Djibouti Le Président Ismail Omar Guelleh est né en 1947. Il est le deuxième homme à diriger le Djibouti à partir de 1999, après les 22 ans d’office de Feu Hassan Gouled Aptidon (19771999).

Djibouti, un Carrefour Commercial

President Ismail Omar Guelleh was born in 1947. He is the second man to lead Djibouti since 1999, after the 22-year term office of the late President Hassan Gouled Aptidon (1977-1999).

Djibouti, at the Crossroads

Avec ce développement soutenu du secteur tertiaire, With the sustained development of the tertiary secDjibouti s’impose de plus en plus comme une plaque tour- tor, Djibouti is becoming more and more a hub for nante des échanges commerciaux, de logistique et de ser- trade, logistics and related services, and as a finanvices connexes, et aussi comme fournisseur de services cial services provider. This may explain the building, these recent years, by the financiers. Ce qui explique la réalisation, Government of Djibouti, of an inteces dernières années, par le gouvernegrated infrastructure in the transment Djiboutien, d’une infrastructure port sector, with a view to strengintégrée dans le domaine du transport, then the positioning of countries in en vu de renforcer le positionnement du these areas.Djibouti, which is now Pays dans ces domaines. Djibouti, qui se considered as a «gateway to Africa», considère aujourd’hui comme une «porte sees itself as a hub of tomorrow, d’entrée en Afrique», se voit en un «hub» thanks to its hub port serving more de demain, grâce notamment à son port than 15 countries. The country plans d’éclatement servant plus de 15 pays. Le to invest heavily in some key areas, Pays compte investir certains secteurs not only to diversify its economy, clés pour, non seulement diversifier son but also to take full advantage of its économie, mais aussi, tirer pleinement geostrategic location. Telecom is profit de sa situation géostratégique. Les one of these priority areas, with the Télécommunications constituent un de ces secteurs prioritaires, avec la Le câble sous-marin, EASSY, qui traverse toute la construction of submarine cables. Recently, many projects to build construction de câbles sous marins. De côte est du continent, en passant par Djibouti nombreux projets de réalisation de The submarine cable, EASSy, which crosses the submarine cables have emerged. Let’s just speak about EASSy, linking câbles sous-marins y ont vu le jour. entire eastern seaboard, through Djibouti Djibouti to 17 other countries, Notamment le EASSy, qui relie le Djibouti à 17 autres pays, dont le Soudan, le Kenya, la Tanzanie, including Sudan, Kenya, Tanzania, Madagascar, Mozambique, to the distant South Africa. Madagascar, le Mozambique, jusqu’en Afrique du Sud.

Un Pays, Plusieurs atouts Djibouti se tourne aussi vers les investisseurs étrangers. En plus de son marché libre, l’Etat djiboutien peut se targuer de disposer d’une monnaie stable, le Franc de Djibouti (1 US $=177.7 Franc de Djibouti). Le Pays mise, en outre, sur son Code d’investissement «attractif» pour attirer les hommes d’affaires. Ces dernières années, les autorités ont mis en place des réformes visant à améliorer l’environnement des affaires. De même, une zone Franche Commerciale a également été créée. L’objectif à terme, est d’atteindre les marchés de l’Afrique de l’Est et du Sud, en devenant une Zone d’échanges préférentielle (ZEP). Un défi, dont la réalisation permettra d’améliorer sensiblement les performances économiques de ce pays.

One Country, Many assets Djibouti is also looking to foreign investors. In addition to its free market, the Djiboutian government prides itself of having a stable currency, the Djibouti Franc (1 = US$ 177.7 Djibouti Franc). The country has another asset, its «appealing» investment code, in order to attract businesses. Furthermore, these recent years, authorities have introduced reforms to improve the business environment. Similarly, a free trade zone was also established. The ultimate goal is to reach the markets of East and South Africa, becoming a Preferential Trade Area (PTA). A true challenge, which implementation will significantly improve the economic performance of this country. 49 Numéro 46 - 2012


écouverte

Ouverture de l’Ambassade de Djibouti à Rabat >>Opening of the Embassy of Djibouti in Rabat S.E.M. Aden Ali Abdi, compte œuvrer pour renforcer les relations entre le Royaume du Maroc et la République de Djibouti,et rapprocher davantage les deux Peuples HE Mr. Ali Abdi Aden, is working to strengthen relations between Morocco and the Republic of Djibouti, bringing their populations closer can not thank enough Morocco for what the country did, and especially for our young population studying in Moroccan universities. These are the compliments made by the President of the Republic of Djibouti, Mr. Ismail Omar Guelleh, who decided to open in the Kingdom, the only embassy of its country in the Maghreb. The establishment of this new embassy in Rabat is partly motivated by the presence, in Morocco, of a strong student community from Djibouti. Some 200 scholarships were awarded to students of Djibouti, in the context of South-South cooperation. This new diplomatic mission in Morocco, is headed by HE Mr. Ali Abdi Aden, appointed Ambassador in June 2011. The diplomat is coming from the Embassy of Djibouti in New Delhi, where he was Financial Advisor. «My experience in India has been very rewarding», he says, because «nearly 200 diplomatic representations (states and international organizations) are present». In Morocco, HE Mr. Ali Abdi Aden will work to strengthen bilateral relations between the two states. Relationships that the new Ambassador calls «excellent», that should facilitate closer relations between people from Morocco and Djibouti.

We

ous ne remercierons jamais assez le Maroc pour ce qu’il a fait, et particulièrement pour nos étudiants dans les Universités marocaines». Ces compliments sont du Président de la République de Djibouti, Ismail Omar Guelleh, qui a décidé d’ouvrir dans le Royaume, l’unique Ambassade de son Etat au Maghreb. L’implantation de cette représentation diplomatique à Rabat, est en partie motivée par la présence au Maroc, d’une forte Communauté estudiantine Djiboutienne. Quelques 200 bourses d’études ont été accordées aux étudiants Djiboutiens, dans le cadre de la coopération Sud-Sud, menée par le Maroc. Cette toute nouvelle mission diplomatique dans le Royaume, est dirigée par S.E.M Aden Ali Abdi, nommé au poste d’Ambassadeur, en juin 2011. Un Diplomate en provenance de l’Ambassade de Djibouti à New Delhi, où il assurait les fonctions de Conseiller Financier. «Mon expérience en Inde a été très enrichissante», raconte-t-il, car «près de 200 représentations diplomatiques (Etats et organisations internationales) y sont présentes». Au Maroc, S.E.M. Aden Ali Abdi compte œuvrer pour renforcer les relations bilatérales entre les deux Etats. Des relations que le nouvel Ambassadeur qualifie d’ «excellentes» et qui doivent permettre de rapprocher davantage les Peuples Marocain et Djiboutien.

N

50 Numéro 46 - 2012

L’Ambassadeur de Djibouti, en visite dans les bureaux de Diplomatica Ambassador of Djibouti, visiting head office of Diplomatica


ossier

INVESTITURE DU PRESIDENT El Hadj YAHYA AJJ JAMMEH 52 Numéro 46 - 2012


ossier

L'INVESTITURE DU PRÉSIDENT DE LA GAMBIE INAUGURATION OF PRESIDENT OF THE GAMBIA Les Gambiens se rassemblent en masse pour soutenir leur Président Gambians congregate en masse to support their President Plusieurs dizaines de milliers de Gambiens se sont joints aux très nombreux représentants officiels étrangers pour saluer le Président de la République de Gambie, à l’occasion de son investiture.

Tens of thousands of Gambians joined the numerous foreign officials to greet the President of the Republic of Gambia, on the occasion of his inauguration.

S

on Excellence, le Président Yahya Jammeh, réélu à la tête de la Gambie pour un quatrième mandat de cinq ans, dirige cet Etat de l’Afrique de l’Ouest depuis 1994. Cette année-là, il accède au pouvoir, et reprend le flambeau du Président Dawda Jawara qui était à la tête du Pays depuis son Indépendance. Après son succès électoral en 1996, le Président Jammeh remporte à nouveau les élections de 2001, puis de 2006. Le 24 novembre 2011, il sort de nouveau vainqueur des élections, avec un réel plébiscite, remportant plus de 72% des suffrages. Le Président Jammeh, qui entend poursuivre son action pour le développement de la Gambie, aime souvent rappeler: «En dix-sept ans, j’ai fait plus que les Britanniques n’ont pu faire en quatre cents ans [ndlr: de colonisation]». Venant des quatre coins du monde, des délégations officielles ont assisté aux cérémonies d’investiture organisées à Banjul, la capitale gambienne, mais également à Kanilai, la ville natale du Président Jammeh.

H

is Excellency, President Yahya AJJ Jammeh, re-elected at the head of the Gambia for a fourth term of five years, rules this West African State since 1994. That year, he came to power, and takes over the President Dawda Jawara, who was head of the country since its independence. After his electoral success in 1996, President Jammeh won elections again in 2001 and 2006. On 24 November 2011, he won again the elections, with a real plebiscite, winning over 72% of the ballots. President Jammeh, who intends to pursue his actions for the development of the Gambia, often likes to remind: «In seventeen years, I’ve done more than the British could not do in four hundred years [note: during colonization]». From around the world, official delegations attended the inauguration ceremonies held in Banjul, the Gambian capital, but also in Kanilai, the birthplace of President Jammeh.

53 Numéro 46 - 2012


ossier

Cérémonie d’Investiture du Président Yahya Jammeh Inauguration ceremony of President Yahya Jammeh Le Président Gambien a été investi jeudi 19 janvier, au grand Stade de Bakau, en présence des Présidents Abdoulaye Wade (Sénégal), Ernest Koroma (Sierra Leone) et Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie). The President of The Gambia was inaugurated Thursday, January 19, at the Stadium of Bakau, in the presence of Presidents Abdoulaye Wade (Senegal), Ernest Koroma (Sierra Leone) and Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritania).

A

l’instar de l’ancien Président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, les Premiers ministres du Rwanda, de GuinéeBissau et de Swaziland, des représentants de plusieurs Pays Africains et du Corps Diplomatique accrédité en Gambie, ont pris part à la cérémonie. Une cérémonie ouverte par des versets coraniques, et la bénédiction de l’Archevêque de Banjul. Et une revue d’unités des Forces armées gambiennes. Le président du Conseil Constitutionnel, entouré des membres de ladite juridiction, a d’abord lu le procès-verbal des résultats des élections, avant d’inviter le Président Jammeh, à prêter le serment constitutionnel. Par la suite, 21 coups de canons ont été tirés, puis l’Hymne national gambien entonné dans un Stade de Bakau archi-comble. Une foule nombreuse, constituée en grande majorité des partisans du parti présidentiel, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC).

54 Numéro 46 - 2012

L

ike the former President of Nigeria, Olusegun Obasanjo, Prime Ministers of Rwanda, Guinea-Bissau and Swaziland, representatives from several African Countries and the Diplomatic Corps accredited in Gambia, attended the ceremony. A ceremony opened by Koranic verses, and the blessing of the Archbishop of Banjul. The the President walked and reviewed of the Gambian Armed Forces units. The President of the Constitutional Council, surrounded by members of that Court, read the minutes of the election results, before inviting President Jammeh to take the constitutional oath. Subsequently, 21 guns shots were fired, then the Gambian National Anthem was sang in the overfilled Bakau Stadium. A large crowd, consisting mostly of supporters of the Presidential party, the Alliance for Patriotic Reorientation and Construction (APRC).


ossier

«Mon objectif est de transformer la Gambie en une super-puissance économique qui serait indépendante»

«My governments objective is to turn The Gambia into an economic super-power that would be independent»

L

e Président Yahya Jammeh a juré devant son peuple d’'exécuter les fonctions de Président, de préserver et de défendre la constitution du pays, de rendre justice à toutes personne conformément à la loi, sans crainte ni faveur, sans affection ni mauvaise volonté, ainsi que d'être fidèle et porter vraie allégeance à la Gambie, conformément à la loi. Lors de son discours, le Président Jammeh a déclaré «Mon objectif est de transformer la Gambie en une super-puissance économique qui serait indépendante». Il s’est également engagé à réduire la corruption dans la fonction publique et créer des emplois, grâce au développement des compétences. Un plan de développement vient d’être lancé en Gambie, appelé Programme de Croissance Accélérée et de l’Emploi, qui succède à la «Poverty Reduction Strategy», un programme pertinent, lancé au moment où le Gouvernement entame un nouveau mandat.

P

resident Yahya Jammeh swore to execute the functions of the Office of the President, to preserve and defend the constitution of the country, to do right to all manners of persons according to law without fear or favour, affection or ill-will, as well as to be faithful and bear true allegiance to the country according to the law. During his speech, President Jammeh said «My governments objective is to turn the Gambia into an economic super-power that would be independent». He also pledged to reduce corruption in the civil service and create jobs through skill training. The newly launched national development blueprint called Programme for Accelerated Growth and Employment, which succeeds the Poverty Reduction Strategy Paper, is no doubt relevant, especially coming at the time the Government is beginning a fresh mandate. 55 Numéro 46 - 2012


ossier

56 NumĂŠro 46 - 2012


ossier

Le Président de la République de Mauritanie, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz et le Président de la République de Sierra Leone, Ernest Koroma The President of the Republic of Mauritania, General Mohamed Ould Abdel Aziz and President of the Republic of Sierra Leone, Ernest Koroma

Le Premier ministre du Rwanda, le Premier Ministre de Guinée Bissau, le Premier ministre de Swaziland et le Président du Sénat Algérie, M. Abdelkader Benasah Prime Minister of Rwanda, Prime Minister of Guinea Bissau, Prime Minister of Swaziland and the President of the Senate of Algeria, Abdelkader Benasah

A

W

L’estrade présidentielle rassemblait plusieurs dizaines d’Ambassadeurs étrangers accrédités en Gambie, dont certains ont leur résidence à Dakar ou à Abuja. C’était également là où les convives étrangers de marque ont pu apprécier la cérémonie. The Presidential Dais gathered dozens of foreign Ambassadors accredited in The Gambia, some of whom are resident in Dakar or Abuja. It was also where the foreign guests enjoyed the inauguration ceremony.

M. Mohammed Ouzzine, Ministre de la Jeunesse et des Sports représente Sa Majesté le Roi à la cérémonie d’investiture. Il est assis à côté du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de Madagascar, M. Pierrot Rajaonarivelo Mr. Mohammed Ouzzine, Minister of Youth and Sports, represented His Majesty the King at the investiture ceremony. He is sitting beside the Minister of Foreign Affairs and Cooperation of Madagascar, Mr. Pierrot Rajaonarivelo

ttendu sur ce sujet depuis son investiture, le Président gambien a dissous le 2 février son Gouvernement, quelques deux mois et demi après sa réélection. Lors de sa prestation de serment, il a affirmé qu'il sera «plus dangereux» pendant son nouveau mandat qu’il ne l'a été pendant ses précédentes années de pouvoir, estimant avoir été «trop indulgent» jusqu’à présent. Le Président Jammeh avait aussi mentionné, lors de son discours d’investiture, qu’il allait limoger dix hauts fonctionnaires pour leur incapacité à inscrire les sept compagnies aériennes qui avaient exprimé leur intérêt à opérer des vols à destination de Banjul. Certains de ses Ministres auraient donc été remerciés en raison de leur mauvaises performances au travail. La vice-Présidente, Mme Isatou Njie-Saidy, ainsi que plusieurs Ministres ont été reconduits à leur poste, dont le Ministre gambien des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Dr. Mamadou Tangara. D’autres se sont vu attribuer de nouvelles responsabilités, dont l’ancien Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Sheriff ML Gomez qui passe à l’Intérieur.

aiting for an answer on this subject since his inauguration, the Gambian President has dissolved his old Government on February 2, some two and a half months after his reelection. At his swearing, President Jammeh said he will be «more dangerous» during his new term than he was during his previous years in office, saying he was «too lenient» so far. President Jammeh had also mentioned, during his inaugural speech, that he would dismiss ten Senior Officials for failing to register the seven airlines that had expressed interest in operating flights to Banjul. Some of his Ministers might have been dismissed for their poor performance at work. A couple of days later, the vicePresident, Mrs Isatou Njie-Saidy, and several Ministers were returned to their duties, including Gambian Minister of Foreign Affairs, International Cooperation and Gambians Abroad, Dr. Mamadou Tangara. Others were given new responsibilities, including former Minister of Youth and Sports, Mr. Sheriff ML Gomez evolving to the Interior.

57 Numéro 46 - 2012


ossier

58 NumĂŠro 46 - 2012


ossier

Une Lettre Royale remise au Président Jammeh A Royal Letter delivered to President Jammeh

L

T

Le Ministre Mohammed Ouzzine remet au Président Jammeh la Lettre Royale The Minister Mohammed Ouzzine delivers to President Jammeh the Royal Letter

Le Président de la République a reçu l’émissaire marocain au Palais de Banjul The President of the Republic received the Moroccan envoy at the Banjul Palace

e Ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Mohamed Ouzzine, a été reçu, le vendredi 20 janvier, par le Président Jammeh au Palais Présidentiel de Banjul. Une Lettre Royale de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été transmise à cette occasion au Président Gambien. Le Ministre Ouzzine était accompagné de son Directeur de Cabinet, M. Karim Mzabi et de l’Ambassadeur du Maroc en Gambie (avec Résidence à Dakar), S.E.M. Taleb Berrada. Du côté Gambien, le Président était assisté de son Chef de Cabinet, du Ministre des Affaires étrangères et des Gambiens de l’Etranger, Dr. Mamadou Tangara, et du Ministre Gambien de la Jeunesse et des Sports, M. Sheriff ML Gomez. Le Président Jammeh a chargé le Ministre Marocain de transmettre au Souverain ses vifs remerciements et ses salutations fraternelles. Il a également réitéré le «soutien indéfectible» de son pays à la marocanité du Sahara, tout en se félicitant des réformes engagées par Sa Majesté le Roi, et qui «font du Maroc un modèle dans la région». Le Président Gambien a également rappelé l'importance de l'intégration africaine et le rôle que joue le Maroc dans la coopération Sud-Sud.

he Minister of Youth and Sports, Mr. Mohamed Ouzzine, was received Friday, January 20, by President Jammeh in Banjul at the Presidential Palace. A Royal Letter of His Majesty King Mohammed VI has been delivered on this occasion to the President of The Gambia. Minister Ouzzine was accompanied by his Chief of Staff, Mr. Karim Mzabi and the Ambassador of Morocco in The Gambia (with residence in Dakar), HE Mr. Taleb Berrada. Gambian side, the President was assisted by his Chief of Staff, Minister of Foreign Affairs and Gambians Abroad, Dr. Mamadou Tangara, and the Gambian Minister of Youth and Sports, Mr. Sheriff ML Gomez. President Jammeh asked the Moroccan Minister to convey his heartfelt thanks to the Sovereign and his fraternal greetings. He also reiterated the «unwavering support» of his country to the Moroccan Sahara, while welcoming the reforms initiated by His Majesty the King, and that «Morocco is a model in the region». The Gambian President also reiterated the importance of African integration, and the role of Morocco in the South-South cooperation.

59 Numéro 46 - 2012


écryptage

La Chancelière * joue avec le feu !

60 Numéro 46 - 2012


écryptage chancelière allemande Angela Merkel a de quoi être satisfaite: selon les sondages elle est très populaire et son parti recueille pas mal d’opinions favorables. Elle n’a plus de concurrent sérieux au sein de la CDU (centredroit), tandis que l’opposition de gauche est fragmentée en quatre partis. Sa réponse à la crise européenne a emporté l’adhésion - c’est au moins l’impression qu’elle donne et ce que pensent la plupart des Allemands. Tout va donc pour le mieux semble-t-il? Il faut y regarder de plus près. Deux problèmes compliquent sa réélection à l’automne 2013. Son partenaire au sein de la coalition gouvernementale, le FDP (parti libéral-démocrate), se désintègre. Et même si elle survit à la prochaine élection (ce qui est loin d’être une certitude), la coalition ne conservera probablement pas sa majorité parlementaire, ce qui laissera la chancelière dépendante du SPD (parti social-démocrate). Elle pourrait ne pas y attacher trop d’importance dans la mesure où elle reste chancelière, si ce n’est que Sigmar Gabriel, le dirigeant du SPD auquel elle va être confrontée pour la première fois, est un adversaire qu’elle ne doit pas sous-estimer. Mais la véritable menace qui pèse sur elle vient de l’extérieur, c’est la crise européenne. Si par malchance cette crise atteint un point critique au début de 2013, l’année des élections en Allemagne, tous les calculs antérieurs pourraient être remis en question, car malgré la déception des Allemands face à la crise européenne, l’électorat sanctionnerait sévèrement ceux qui auraient laissé l’UE s’effondrer.

La

L’économie européenne glisse vers une récession sévère et probablement longue, largement auto-infligée. Tandis que l’Allemagne essaye encore d’éviter le spectre de l’hyperinflation avec des mesures strictes d’austérité au sein de la zone euro, les pays en crise de l’UE sont confrontés à une menace de déflation aux conséquences potentiellement désastreuses. C’est seulement une question de temps - il n’y en a plus pour longtemps - avant que la déstabilisation de l’économie ne génère l’instabilité politique. La Hongrie où la démocratie est en recul donne un avant-goût de ce que pourrait devenir l’Europe si la crise et la déflation se prolongent. La colère commence à se faire sentir dans les pays du sud de l’Europe ainsi qu’en Irlande, non seulement en raison de mesures d’austérité quelque peu étouffantes, mais aussi et surtout du fait de l’absence de politique qui soit source d’espoir. Berlin sous-estime largement la nature explosive de l’évolution actuelle, un mouvement de la base vers le sommet qui indique un possible retour vers la pleine souveraineté des pays européens. La crise a atteint maintenant l’Italie et menace la France. Avec Mario Monti comme Premier ministre, l’Italie a mobilisé son meilleur potentiel - ni elle ni l’Italie n’auront un meilleur gouvernement dans un futur prévisible. Si le gouvernement Monti était renversé - que ce soit par le Parlement ou par la rue - la quatrième économie européenne pourrait s’écrouler. Monti appelle de toute urgence à l’aide. Où est-elle ? Il ne faut pas négliger la France (la deuxième économie de la zone euro) en cette année d’élection présidentielle. Si une majorité de Français pense qu’une décision leur est imposée de

l’extérieur (en l’occurrence par l’Allemagne), ils réagiront avec le traditionnel entêtement gaulois. C’est moins le résultat lui-même de l’élection qui est en jeu que la marge entre le président Sarkozy et Marine Le Pen, la dirigeante du Front national (le parti d’extrême-droite), et l’éventualité qu’elle le dépasse pour arriver au second tour contre le candidat socialiste. S’il est peu probable qu’elle remporte l’élection, elle pourrait redessiner et réaligner la droite française. C’est pour cela qu’une débâcle de Sarkozy réduirait drastiquement la marge de manœuvre de son successeur socialiste en matière de politique européenne, portant gravement atteinte à la place de la France en Europe. Alors que le résultat de l’élection française dépend en grande partie des mesures prises face à la crise, le gouvernement allemand agit comme s’il n’était pas concerné. Le principal, si ce n’est l’unique sujet de conversation à Berlin, c’est la prochaine élection allemande. Et la question centrale n’est pas «Que devons-nous faire de toute urgence dans l’intérêt de l’Europe?», mais «Jusqu’à quel point la population allemande est-elle prête à aller? Jusqu’à quel point peut-on lui parler vrai?» Personne ne veut risquer de perdre une élection, en tout cas autant qu’il existe encore des alternatives. Aussi l’Allemagne ne souhaite peut-être pas de mesures sérieuses pour résoudre la crise européenne, car cela supposerait de prendre des risques considérables et d’investir beaucoup d’argent. La coalition CDU-FDP préfère se persuader que la crise est due à une conspiration anglo-saxonne. Elle est encouragée en cela par les pays européens en crise qui voudraient s’en tenir au statu-quo dans l’attente que l’Allemagne mette la main au porte-monnaie pour les tirer d’affaire. Jusqu’à présent la coalition d’Angela Merkel ressemble au conducteur d’une voiture qui irait à contre-sens, persuadé que ce sont tous les autres qui se trompent. La désintégration européenne a atteint un stade plus avancé qu’il n’apparaît à première vue. La méfiance et les égoïsmes nationaux se propagent rapidement, ce qui ébranle la solidarité européenne et remet en question l’existence d’un objectif commun. Institutionnellement l’Europe est sur la bonne voie depuis le dernier sommet, mais elle pourrait se désintégrer de la base au sommet. Pour sauver l’euro - ce qui est fondamental car le sort du projet européen dépends du succès de l’union monétaire - l’Europe doit agir maintenant: en complément des mesures d’austérité et des réformes structurelles nécessaires, il est indispensable d’établir un programme économique réaliste pour assurer la croissance. Cela ne sera pas facile. Si Angela Merkel croit que de simples paroles en faveur de la croissance suffiront, elle joue avec le feu : un effondrement de l’euro serait catastrophique pour tout le monde, y compris l’Allemagne.

*Analyse par Joschka Fischer a été ministre des Affaires étrangères et vice-chancelier de l’Allemagne entre 1998 et 2005. Il a également été un important responsable des Verts pendant près de 20 ans. 61 Numéro 46 - 2012


écryptage

The Chancellor who played with Fire

*

erman Chancellor Angela Merkel should be happy nowadays: her party’s approval ratings aren’t bad, and her own are very good. She no longer has serious rivals within the center-right Christian Democratic Union (CDU), while the left opposition is fragmented into four parties. Her response to the European crisis has prevailed – or at least that is the impression that she conveys, and that most Germans believe. So everything is fine and dandy, right? Not so fast. Two issues could complicate Merkel’s re-election bid in the autumn of 2013. Domestically, her coalition partner, the liberal Free Democrats (FDP), is disintegrating. Even if the FDP survives the next election (which is by no means certain), the current coalition is unlikely to retain its parliamentary majority, leaving Merkel increasingly dependent on the Social Democrats (SPD). While this need not matter to her too much as long as she retains the chancellorship, in Sigmar Gabriel, the SPD’s leader, she faces – for the first time – an opponent whom she would underestimate at her peril. But the real danger to Merkel is external: the European crisis. If she is unlucky, the crisis will come to a head at the start of the German election year, and all previous calculations could be moot, because, despite Germans’ frustration with Europe, the electorate would punish severely those who allowed Europe to fail. The European Union’s economy is sliding into a severe and, in all likelihood, long-lasting recession, largely self-inflicted. While Germany is still trying to banish the specter of hyperinflation with strict eurozone austerity measures, the EU crisis countries are facing a real threat of deflation, with potentially disastrous consequences. It is only a question of time – no longer very much time – before economic destabilization gives rise to political instability. Hungary, where democratic backsliding appears to be taking hold, provides a foretaste of a Europe in which the eurozone crisis and deflation persist. The mood in the Mediterranean EU members, as well as in Ireland, is heating up, owing not only to the tightening squeeze of austerity, but also – and perhaps more importantly – to the absence of policies that offer people hope for a better future. The explosive nature of current trends, which point to eventual re-nationalization of sovereignty from the bottom up, is greatly underestimated in Berlin. The crisis has now reached Italy and is threatening to spread to France. With Mario Monti’s premiership, Italy has mobilized its best people, and neither Italy nor Europe will get a better government for the foreseeable future. If Monti’s administration is toppled – either in parliament or in the streets – the EU’s fourth-largest economy could come crashing down. Monti is urgently calling for help. Where is it? Developments in France (the second-largest eurozone economy) should also not be underestimated in this presidential election year. If a majority of the French come to believe that a course of action is being imposed on them from outside – and by Germany, no less! – they will respond with traditional Gallic stubbornness. What is at stake is less the election’s outcome than the margin between President Nicolas Sarkozy and the National Front leader, Marine Le Pen – and whether she overtakes him to qualify for the second-round run-off against the Socialist candidate. While she would be unlikely to win the presidency, she could reshape and realign the French right. For that reason, a Sarkozy debacle would drastically reduce his Socialist successor’s room for maneuver on European policy, fundamentally altering France’s position in Europe. But, while the French election’s outcome will hinge to a crucial extent on European crisis politics, Germany’s government acts as if this

G

62 Numéro 46 - 2012

were none of its concern. Instead, the main – almost exclusive – topic in Berlin is the upcoming election. And the central question is not, «What needs to be done now in the interest of Europe?» Rather, it is, «How much can people in Germany be expected to accept – in particular, how much honesty?» No one will act in a way that jeopardizes their electoral prospects, at least while there are still alternatives. So it is conceivable that Germany is not at all interested in a serious effort to resolve Europe’s crisis, because that would mean taking big risks and investing a lot of money. The CDU-FDP coalition prefers to sugarcoat the situation by convincing themselves of an AngloSaxon conspiracy, abetted by those in the European crisis countries unwilling to perform and reform and whose only purpose is to make the Germans pay. So far, Merkel’s coalition is like someone driving against traffic, dead certain that everyone else is on the wrong way. Europe’s disintegration has already advanced much further than it might appear. Distrust and national egoism are spreading rapidly, devouring European solidarity and common purpose. Institutionally, Europe has been on the right track since the last summit, but it threatens to disintegrate from the bottom up. To save the euro – which is essential, because the European project’s fate depends on the success of monetary union – Europe needs action now: in addition to indispensable austerity measures and structural reforms, there is no way to succeed without a viable economic program that will assure growth. That won’t come cheap. If Merkel’s government believes that paying lip service to growth is enough, it is playing with fire: a euro collapse in which not only Germans would be badly burned. *Analysis by Joschka Fischer, Germany’s foreign minister and vice-chancellor from 1998 to 2005, was a leader in the German Green Party for almost 20 years.


écryptage

玩火的总理* 近来德国总理默克尔应该很高兴;因为她所在的党派以及她 个人的支持率都不低。在中右派基督民主联盟内,已经不再 有和她为敌的对手,而且左派反对势力也分裂成了四个党派 。至少以她的话来讲,她应对欧洲危机的方式广为流行为人 们所接受,同样这一方式也是大多数德国人所信任的。因此 ,一切事务都进展地十分顺利,运行良好,不是吗? 但事情并未进展地如此之快。有两个事情可能会使默克尔 2013年秋天连任竞选的局势变得复杂。从国内的角度而言, 她的联合党---自由民主党正在面临着分裂。即使自由民族党 能够维持统一到下一次大选(这种情况绝不可能出现),现 在的联合党也不太可能保住议会的绝大多数席位。这使得默 克尔越来越依赖社会民主党。然而,只要她能够连任总理, 这对她来说就算不了什么大事。在这次总理竞选中,她面对 的是社会民主党的领导,而这一次这个对手即使是她自担风 险也不可轻视。但是对默克尔来说真正的危险来自于外部--欧洲债务危机。如果她并不那么走运,这场危机在德国大选 年的伊始就发展到了危机关头,那之前所精心制定的所有计 划都可能会毫无实际意义。这是因为尽管德国人民对欧洲感 到很失望,全体选民都会严厉地去惩罚使欧洲垮台的那些人 。欧盟的经济正在下滑。已经到达了非常不景气的萧条时期 ,这种大萧条极有可能长久地持续下去,而经济滑坡的主要 原因是欧洲内部问题。尽管德国仍在试图用高强度的欧元区 货币紧缩政策来抑制极度通货膨胀这一祸根,但欧盟债务危 机国家正在面临通货紧缩这一威胁,而通货紧缩可能会带来 灾难性后果。经济不稳定迟早会导致政局不稳定,这仅仅是 一个时间问题,并不需要太多的时间。匈牙利的民主退步似 乎开始逐渐产生影响。目前欧元区经济危机和通货紧缩在欧 洲持续发展,匈牙利的情形成了整个欧洲的预兆。包括爱尔

兰在内的一些地中海地区欧盟成员国的情绪变得越发激烈。 导致这一情绪的原因不仅仅是紧缩的政策所带来的高压,而 且更为重要的原因是缺乏能够给人们带来希望去憧憬更好的 将来的政策。当今趋势本质具有爆炸性,而德国人却大大地 低估了这一本质,这种趋势会最终导致从根本上合理改革国 家主权。这场危机目前已经蔓延到了意大利而且正在威胁着 法国。在意大利总理马里奥-蒙蒂的领导下,意大利已经动员 了本国最优秀的一批人才。意大利和欧洲在可预测的未来内 都不会有更为出色的政府产生。如果蒙蒂的政权被推翻,无 论是通过议会还是通过示威游行,欧盟的第四大经济体都可 能会面临崩溃。蒙蒂正在极力地四处寻求帮助。帮助从何而 来? 法国(欧元区第二大经济体)的发展同样也不应在这一总统 大选年被低估。如果绝大多数的法国人相信这一连串的行动 都是由德国出台从外部强加于他们,法国人一定会用高卢人 固有的倔强来予以还击。真正使法国总统萨科奇处于危险的 并不是总统选举的结果,而是他和极右派民族阵线领导人勒 庞之间的隔阂,以及是否她会代替萨科奇参加第二轮对抗社 会主义代表的决定性竞选。尽管她可能赢得不了总统大选, 但她可以重组、重新联盟法国右派势力。由于这个原因,如 果萨科奇的惨败,会大幅削减其社会主义党派继任者在欧洲 政策制定上的发言权,从而在根本上得改变了法国在欧洲的 地位。但是,尽管法国的大选结果很大程度地取决于欧洲债 务危机的策略,德国政府的行为似乎表明这一结果与其毫无 关系。但相反,柏林的中心话题,甚至可以说是几乎独家话 题却是将要到来的大选。目前的中心问题不是“需要采取什 么样的措施来为欧洲谋利”,而是“德国人能够接受多少, 具体来说,接受多少诚信。” 没有人愿意做出危及其大选前景的行动,更何况他们至少还 有其他方案可供选择。因此,人们可以想到德国人一点也没 有兴趣为解决欧洲债务危机而做出认真的努力,因为解决债 务危机意味着承担大的风险和投资大笔的钱。基督民主联盟 和自由民主党的联合政党喜欢粉饰目前的局面。他们十分清 楚这是一个安格鲁萨克逊阴谋。这一阴谋是那些欧债危机国 中不愿实施行动、不愿改革的人们所怂恿出的概念,他们的 目的就是想要德国人买账。目前为止,默克尔的联盟就像是 违反交通规则开车的人一样,非常肯定地认为其他所有人的 行动都错了。欧洲的分裂已经比其可能表现出来的情况发展 地更为严重。不信任和国家利己主义迅速地传播开来,将欧 洲的团结和共同目标吞噬,使之丧失殆尽 从制度上来讲,自从上一次峰会以来欧洲已经走到了正确的 路线上,但是仍旧存在彻底瓦解的危险。想要拯救欧元,欧 洲需要立即采取行动。拯救欧元十分重要,因为欧洲计划的 命运取决于货币联盟的成功与否。除了必不可少的紧缩政策 和结构改革,没有任何方式可以不采取既切实可行又保证增 长的经济项目而取得成功。这种方式花费会很巨大。如果默 克尔认为仅仅说说好听的话去刺激增长就足够了的话,这就 相当于是在玩火,一旦这场大火烧垮整个欧洲,不仅仅是身 在其中的德国人会被烧得遍体鳞伤。 约施卡·菲舍尔是德国1998年-2005年的外交大臣和副总理。他曾经 领导德国党近二十年。

63 Numéro 46 - 2012


ynamique

Softpower: Londres recrute un public-diplomate pour Pékin Soft power: London is recruiting a public-diplomat for Beijing ondres lancera dans quelques mois l’une des plus importantes opérations de soft power qui se puissent imaginer: les Jeux Olympiques d’été. Des milliards de téléspectateurs en audience cumulée feront du Royaume-Uni le centre du monde pendant trois semaines. En attendant le mois de juillet, la diplomatie britannique s’emploie à accroître ses capacités d’influence dans le pays le plus peuplé du monde: la Chine. L’Ambassade du Royaume-Uni à Pékin recrute un spécialiste de la diplomatie publique, afin d’étoffer son service communication. Une annonce parue sur le site China Development Brief précise les missions du futur diplomate: «l’agent jouera un rôle important dans la promotion du soft power du Royaume Uni à travers la Chine. Il sera responsable de la gestion et de l’exécution des projets de diplomatie publique du Royaume Uni. Le titulaire du poste sera chargé de la mise en oeuvre de campagnes susceptibles d’influencer nos publicscible». L’annonce précise également que 2012 marque le 40ème anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre le Royaume Uni et la République Populaire de Chine. L’occasion de consolider la présence britannique dans l’Empire du milieu.

L

Ce recrutement s’inscrit par ailleurs dans une vaste campagne de diplomatie publique destinée à promouvoir la marque «GRANDE Bretagne» dans le monde. Au-delà de l’effet d’image, ces opérations visent des objectifs très concrets en termes de commerce et de tourisme.

64 Numéro 46 - 2012

ondon will launch, in a few months, one of the largest operations of soft power that can be imagined: the Summer Olympics. Billions of viewers -cumulative audience- will make the UK a world center for three weeks. Meanwhile, British diplomacy is working to increase its capacity for influence in the most populous country in the world: China. The Embassy of the United Kingdom in Beijing hires a specialist in public diplomacy, to expand its communications department. An advertisement on the website China Development Brief sets out the tasks of the future diplomat, «the agent will play an important role in promoting the soft power of the United Kingdom throughout China. He

L

will be responsible for managing and implementing projects of public diplomacy in the UK. The incumbent will be responsible for the implementation of campaigns that might influence our target audiences». The announcement also states that 2012 marks the 40th anniversary of the establishment of diplomatic relations between the UK and the People’s Republic of China. The opportunity to consolidate the British presence in the Middle Kingdom. This recruitment is also part of an extensive public diplomacy campaign to promote the brand «GREAT Britain» in the world. Beyond the image effect, these operations aim at very concrete objectives in terms of trade and tourism.


écryptage

Burmese Days

*

Pro-democracy opposition leader Aung San Suu Kyi and US Secretary of State Hillary Clinton tour the grounds after their meeting at Suu Kyi’s residence in Yangon on December 2, 2011. Suu Kyi said she was confident about prospects for democratic reforms in Myanmar, after talks with Clinton during a landmark visit.

66 Numéro 46 - 2012


écryptage Secretary of State Hillary Clinton’s recent visit to Myanmar (Burma), noted largely for a memorable photo opportunity with a wan but smiling Aung San Suu Kyi, signaled a significant change in the geopolitics surrounding a land that has faced decades of isolation, sanctions, and widespread condemnation for its human-rights violations. Twenty-one years ago, after Suu Kyi’s National League for Democracy (NLD) swept a general election, the results were annulled, the party’s leaders and workers were incarcerated or exiled, and two decades of ruthless – and remarkably opaque – military rule followed. This year has witnessed political opening, the release of several prominent political prisoners, and evidence of self-assertion by the nominally civilian government (headed by a former general, Thien Sein). Suu Kyi’s announcement of her intention to contest a by-election to the new parliament offers a glimmer of hope that democrats could use the fledgling political process to create something resembling genuine representative government.

US

Burma’s military rulers are cynically hoping to use Suu Kyi’s participation in the parliamentary process to bolster the illusion of freedom while continuing to exercise real control. But such exercises in “managed democratization” – in places as different as Iran, Indonesia, and the Soviet Union – have often surprised their would-be manipulators. It is clearly in the interests of both India and the United States to seize this opportunity. While China has always been much more comfortable dealing with a military regime, India’s embrace of the junta has been more reluctant, based on reasons of geography rather than shared ideals. When the generals in Rangoon (Yangon) suppressed a popular uprising in 1988, overturned the NLD’s overwhelming electoral victory, shot students, and arrested the new democratically elected leaders, India’s government initially reacted as most Indians would have wanted. For many years, India was unambiguously on the side of democracy, freedom, and human rights in Burma – not only rhetorically, like the regime’s Western critics, but also in more tangible ways. It offered asylum to fleeing students, allowed them to operate their resistance movement within India (with some financial help), and supported a prodemocratic newspaper and a radio station. Then reality intruded. India’s strategic rivals, China and Pakistan, began to cultivate the Burmese generals. Major economic and geopolitical concessions were offered to both suitors. The Chinese even began developing a port on the Burmese coast, far closer to Calcutta than to Canton. And the junta’s generals began providing safe havens and arms to a motley assortment of anti-India rebels that would wreak havoc in the country’s Northeastern states and retreat to sanctuaries in newly renamed Myanmar. Four of India’s politically sensitive Northeastern states have international borders with Myanmar. But the key development was the discovery of large natural-gas deposits in Burma, which would not be available to an India deemed hostile to the regime. India realized that its rivals were gaining ground in its backyard, while it was losing out

on new economic opportunities. The price of pursuing a moral foreign policy became too high. So India turned 180 degrees. The increasingly forlorn resistance operations based on Indian territory were shut down. And India sweetened the generals’ tea by providing both military assistance and intelligence support in their never-ending battles against their own rebels. India had gone from standing up for democracy to aiding and enabling the military regime. As I wrote at the time, “India’s policy may be governed by the head rather than the heart, but in the process we are losing a little bit of our soul.” Yet, paradoxically, Myanmar’s gradual opening following the 2011 elections and the installation of Thien Sein as president may offer India some measure of vindication. As the new regime released political prisoners, permitted freedom of movement to the detained Suu Kyi, and even questioned the environmental and economic impact of a big Chinese dam project in the country’s north, Western critics began to acknowledge that genuine change might be on the way. Countries like India that had maintained links with the junta and gently prized open its clenched fist may well have achieved more than those whose threats, bluster, and sanctions had merely hardened the general’s stance. In canceling a $3.6 billion Myitsone hydro-electric project (90% of whose electricity would have been exported to China), the Burmese government surprised most observers, even though Chinese analysts were quick to express understanding of the government’s desire not to be seen as wholly subservient to a much more powerful neighbor. But the signal is clear: Myanmar is not a Chinese vassal state, and is willing to diversify its foreign relations. It is in Burma’s interests to have more than one suitor wooing it; offsetting one neighbor against another is a time-honored diplomatic practice. Though China’s engagement dwarfs India’s, Myanmar-India bilateral trade reached almost $1.1 billion in 2010-2011, and India is now Myanmar’s fourth-largest trading partner, after Thailand, Singapore, and China, accounting for 70% of the country’s agricultural exports. Economics can always open political doors. “That Myanmar could defy the Chinese,” wrote Indian scholar Sreeram Chaulia, “is being seen as a sign that political space exists for the US to work as a facilitator of the democratization process in Myanmar.” Clinton’s visit brought confirmation that India has been playing a quiet but effective role in promoting greater engagement with the Burmese. India cannot and should not seek to outdo China in appeasing the military junta. Its natural instincts lie with the Burmese democrats, Suu Kyi, and the former students for whom it has, over the years, shown its support. With the US signaling its willingness to take Thein Sein’s political openness at face value, the stage is set for the region’s democracies, especially India, to open Burma’s windows to the world. China will be watching closely. * Analysis by Shashi Tharoor, a former Indian Minister of State for External Affairs and UN Under-Secretary General, member of India’s parliament and the author of a dozen books (C) PS 2011

67 Numéro 46 - 2012


ocument

Premiers Lauréats de l’Académie Marocaine des Études Diplomatique >> First laureates of the Moroccan Academy of Diplomatic Studies l’occasion de la graduation de la première promotion de l’Académie Marocaine des Études Diplomatiques, une cérémonie de remise des diplômes a été organisée, le 19 janvier, au sein du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération, en présence du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, Dr. Saâd Eddine El Otmani; du Ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani. En présence également des membres du Corps Diplomatique accrédités à Rabat, ainsi que les membres du Club Diplomatique Marocain.

A

O

Durant la cérémonie, le Ministre s’est réjoui de la création de l’Académie, qu’il considère comme une institution importante de formation en matière diplomatique, et qui répond à un besoin ressenti par différents acteurs de la scène diplomatique, depuis de nombreuses années. A cet égard, il a mis en exergue le rôle joué par son prédécesseur, M. Taib Fassi Fihri, par le Ministre Délégué auprès du Ministère des Affaires

During this ceremony, the Minister was pleased with the creation of the Academy, which he sees as an important diplomatic training institution, and which meets a need felt by the different players of the diplomatic scene, since many years. In this regard, he stressed the role played by his predecessor, Mr. Taib Fassi Fihri, by Minister Delegate to the Ministry of Foreign Affairs, Mr. Youssef

Le Ministre Saad Eddine El Otmani, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (gauche), M. Youssef Amrani, Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération (centre) et M. Badr Eddine Allali, Directeur de l’Académie marocaine des Etudes Diplomatiques (droite) remettent aux lauréats leurs diplômes.

The Minister Saad Eddine El Otmani, Minister of Foreign Affairs and Cooperation (left), Mr Youssef Amrani, Minister Delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation (center) and Mr. Badr Eddine Allali, Director of the Moroccan Academy of Diplomatic Studies (right) present their diplomas to the laureates

68 Numéro 46 - 2012

n the occasion of the first class of the Moroccan Academy of Diplomatic Studies graduating, a ceremony of handing diplomas was organized, on January 19, within the Ministry of Foreign Affairs and Cooperation, in the presence of Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Dr. Saâd Eddine El Otmani, of Minister Delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, Mr. Youssef Amrani. Also in the presence of members of the Diplomatic Corps accredited in Rabat, as well as members of the Moroccan Diplomatic Club.


ocument

Le Doyen du Corps Diplomatique à Rabat, l’Ambassadeur de Centrafrique (gauche), l’Ambassadeur Mehdi Mimoun, Président du Club Diplomatique (centre) et l’Ambassadeur Bellouki, Directeur du Protocole (MAEC) remettent aux lauréats leurs diplômes

The Dean of the Diplomatic Corps in Rabat, Ambassador of Central Africa (left), Ambassador Mehdi Mimoun, Chairman of the Diplomatic Club (center) and Ambassador Bellouki, Chief of Protocol (MFA) submit their diplomas to the laureates

Etrangères, M. Youssef Amrani, et par les différents acteurs ayant contribué à la création de cette institution. M. El Otmani n’a pas manqué non plus, de mettre en exergue le rôle important du Club Diplomatique qui contribue à transmettre l’expérience et le savoir faire accumulés par les Ambassadeurs du Royaume durant leur carrière diplomatique. Dans ce sens, M. le Ministre a, notamment, rappelé que cette Académie a été créée en vue de renforcer les capacités des ressources humaines, en tant qu’élément clé de réussite des actions de la diplomatie marocaine. Par ailleurs, M. El Otmani a fait le vœu de voir l’Académie Marocaine des Etudes Diplomatiques poursuivre sur cette voie, et de la voir revêtir un caractère mondial, en contribuant à la formation de cadres venant de pays étrangers.

Amrani, and by the different players having contributed to the creation of this institution. Mr. El Otmani has also highlighted the important role of the Diplomatic Club that contributes to transferring the experience and know how accumulated by Ambassadors of the Kingdom during their diplomatic career.

Dans son allocution, M. Youssef Amrani, Ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a insisté sur l’importance du respect de certaines valeurs intrinsèques, notamment le patriotisme, la responsabilité, l’intégrité, la culture, la dignité, l’honnêteté, l’esprit d’ouverture, le dévouement, ainsi que le respect d’autrui. Pour sa part, l’Ambassadeur, Directeur de l’Académie Marocaine des Etudes Diplomatiques, M. Badreddine El Allali, a exprimé ses remerciements aux responsables et cadres du Ministère qui ont veillé à la formation de la première promotion de cadres stagiaires, saluant les efforts qui ont été fournis pour la réussite de ce rêve caressé par les générations passées de diplomates.

In this regard, the Minister has, mainly, recalled that this Academy has been created in order to strengthen human resources capacities, as a key element of success of the Moroccan diplomacy actions. Besides, Mr. El Otmani expressed his wish to see the Moroccan Academy of Diplomatic Studies keeping up in this dierction, and to be a world institution, contributing to the training of senior executives of foreign countries. In his speech, Mr. Youssef Amrani, Minister Delegate to the Minister of Foreign Affairs and Cooperation, underlined the importance of respect of some intrinsic values, mainly patriotism, responsibility, integrity, culture, dignity, honesty, open-mindedness, dedication, as well as respect of the other. On his part, Ambassador, Director of the Moroccan Academy of Diplomatic Studies, Mr. Badreddine El Allali, expressed his acknowledgements to the officials and senior executives of the Ministry who ensured the training of the first class of senior executives trainees, lauding efforts made for the success of this dream entertained by the past generations of diplomats.

69 Numéro 46 - 2012


ialogue

Interview

avec S.E.M. l’Ambassadeur du Royaume de Belgique au Maroc

>> with H.E. the Ambassador of the Kingdom of Belgium to Morocco

Diplomatica: Excellence, après 540 jours sans Gouvernement, la Belgique a passé cette crise avec la constitution d’un nouvel Exécutif «arc-en-ciel», dirigé par les socialistes francophones. Quels sont les dossiers urgents pour l’équipe du Premier ministre di Rupo?

S.E.M. Jean-Luc Bodson: Nous avons passé 540 jours avec un Gouvernement Fédéral démissionnaire, mais qui continuait à assurer les affaires courantes. Durant cette période, le Gouvernement fonctionnait normalement; le Pays était donc gouverné. Néanmoins, il faut reconnaitre que ce fut une période de tensions. Je pense que le nouveau Gouvernement pourra terminer normalement sa législature, car il dispose d’une feuille de route très bien dessinée, qui a été négociée très durement. Quant aux priorités, elles sont doubles. La première concerne les décisions à prendre face à la crise économique, qui n’épargne pas la Belgique. Nous allons prendre les mesures d’austérité nécessaires afin de réduire le déficit budgétaire. La seconde priorité est d’ordre institutionnel. Ce problème est à l’origine de la longue période de négociations que nous venons de traverser. C’est un vieux noeud gordien, qui remonte aux fondements de la Belgique, entre Flamands et Wallons. Les Flamands revendiquent plus d’autonomie, de compétences et de moyens financiers aux régions. Un accord a été trouvé, il faut maintenant le mettre en oeuvre, pour faire de la Belgique un Etat Fédéral plus poussé. Diplomatica: Compte tenu de la régionalisation, des compétences croissantes attribuées aux trois Régions, peut-on imaginer voir, à terme, une scission des Ambassades belges en trois?

S.E.M. Jean-Luc Bodson: Non, pas du tout! Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait, mais le droit international est clair: les Etats reconnaissent les Etats. Tant que la Belgique existera en tant qu’Etat, on aura qu’une seule Ambassade. Je vois mal une séparation de la Belgique à l’image de la Tchécoslovaquie. Ce n’est pas réaliste. Cela dit, il y a actuellement à Rabat une Ambassade, mais les régions y sont représentées. Leurs représentants mettent en oeuvre les programmes et les priorités de leurs Gouvernements respectifs, mais en étroite collaboration avec l’Ambassade. Diplomatica: Comment se portent les relations bilatérales entre les Royaumes du Maroc et de Belgique?

S.E.M. Jean-Luc Bodson: Nos relations s’inscrivent sous le signe d’une proximité des peuples. Nous ne sommes certes pas aussi proches, géographiquement, que les Espagnols ni historiquement que les Français, mais la très forte population BelgoMarocaine (environs 400.000 personnes) crée un lien indéniable, une très grande proximité entre nos deux Pays. Nous avons des relations politiquement bonnes, et l’Ambassade oeuvre 70 Numéro 46 - 2012

S.E.M. Jean-Luc Bodson, reçoit M. Habek de Diplomatica HE Mr. Jean-Luc Bodson, receives Mr. Habek of Diplomatica


ialogue pour éclairer ces liens entre les deux Peuples. La coopération Belgo-Marocaine est vraiment très large. Nous espérons, qu’avec les deux nouveaux Gouvernements, elle va se renforcer, notamment sur le plan politique. Quant aux échanges économiques, ils peuvent être plus intenses, vu le potentiel du Maroc et la proximité des peuples. Nous avons également une coopération militaire, policière, judiciaire. Concernant l’aide au développement, nous avons prévu une enveloppe de 80 millions d’euros sur trois ans pour le Maroc qui notre quatrième partenaire dans le secteur de la coopération au développement, et qui vient juste après nos trois anciennes colonies. Diplomatica : Concernant la question Palestinienne, on voit que la Belgique, bien que membre de l’UE, n’hésite pas à exprimer des positions beaucoup plus tranchées que celles des 27?

S.E.M. Jean-Luc Bodson : La politique de la Belgique a comme priorité de s’aligner sur les politiques européennes. Nous sommes très pro-européens. Le Royaume de Belgique est l’un des membres fondateurs de l’Union Européenne (UE). Par rapport au Proche-Orient, l’UE a du mal à trouver une position commune, en raison de sensibilités très divergentes. Nous sommes divisés sur ce sujet, il faut le reconnaître. La Belgique s’efforce d’avoir une position juste dans le conflit israélo-palestinien. Nous avons beaucoup de compréhension pour la souffrance du Peuple Palestinien, que nous avons dénoncée. Le blocus de Gaza est inadmissible, la continuation de la politique de colonisation est illégale et constitue un obstacle à la paix. Nous sommes en faveur de la solution des deux Etats. Cette position ne fait pas de nous des anti-israéliens, mais c’est une politique qui s’efforce d’être juste et qui n’a pas peur de dénoncer les injustices, d’un côté comme de l’autre.

Diplomatica: After 540 days without Government, Belgium passed this crisis with the establishment of a new «rainbow» Executive, directed by French socialists. What are the pressing issues for the team of Prime Minister di Rupo? HE Mr. Jean-Luc Bodson: We spent 540 days with a Federal Government having resigned, but still insuring current affairs. During this period, the country was governed. Nevertheless, we must recognize that this was a period of tension. I think the new Government will normally complete its term, because it has a road map very well drawn, which was negotiated very hard. As for priorities, they are twofold. The first concerns the decisions facing the economic crisis, which does not spare Belgium. We will take austerity measures needed to reduce the budget deficit. The second is institutional. A problem at the origin of this past difficult period. It’s an old Gordian knot, which dates back to the basics of Belgium. The Flemishs ask for more autonomy, competence and financial resources to the regions. The recent agreement must now be implemented, to further make Belgium a federal state. Diplomatica: Given regionalization, the increasing competencies assigned to the three regions, can you imagine seeing, ultimately, a split into three of Belgian embassies? H.E. Mr. Jean-Luc Bodson: No, not at all! I do not know what the future holds, but international law is clear: States recognize States. As Belgium exists as a state, it will be only one Embassy. I do not forecast a separation of Belgium in the image of Czechoslovakia. It is not realistic. There is currently an Embassy in Rabat, but the three regions are represented. Their representatives are implementing programs and priorities of their respective Governments, but in close collaboration with the Embassy. Diplomatica: How are the bilateral relations between the Kingdom of Morocco and Belgium? HE Mr. Jean-Luc Bodson: Our relations are under the sign of strong bonds between peoples. We are certainly not as close, geographically, as Spain or historically as France, but the strong Belgian-Moroccan population (around 400,000) creates a tight connection, a close proximity between us. We have good relations politically. Belgo-Moroccan cooperation is very broad. We hope that, with the two new governments, it will strengthen, including politically. As for economic exchanges, they should be more intense, given the potential of Morocco and the proximity of our people. We also have a military, police and judicial cooperation. Regarding development assistance, we have set aside a budget of 80 millions Euros over three years for Morocco, our fourth partner, just after our 3 former colonies. Diplomatica: Concerning the Palestinian issue, we see that Belgium, although EU member, does not hesitate to express positions more sharply than those of 27? HE Mr. Jean-Luc Bodson: Politics of Belgium as a priority to align with EU policies. We are very pro-European. Compared to the Middle East, the EU has struggled to find a common position, because of widely differing sensitivities. We are divided on the subject. Belgium strives to hold a fair position in the Israeli-Palestinian conflict. We have great understanding for the suffering of the Palestinian people, we denounced it. The blockade of Gaza is unacceptable, the continuation of the settlement policy is illegal, and an obstacle to peace. We support the two-state solution. This position does not make us «antiIsrael», but it is a policy that tries to be fair, and which is not afraid to denounce injustice, on one side or the other. 71 Numéro 46 - 2012


ialogue

La Révolution Egyptienne, un an après. >> Egyptian Revolution, one year after.

S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud, Ambassadeur de la République Arabe d’Egypte à Rabat dans son bureau HE Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud, Ambassador of the Arab Republic of Egypt in his office in Rabat

La révolution égyptienne est en train de propulser l’Egypte en avant, et le Peuple Egyptien en récolte les fruits, avec d’importants acquis sociaux. C’est le constat de S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud, Ambassadeur d’Egypte au Maroc. The Egyptian revolution now propels Egypt forward, and the Egyptian people reap the benefits, with significant social gains. That is the conclusion of H.E. Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud, Egyptian Ambassador to Morocco. Diplomatica: Quel bilan faites-vous de la révolution égyptienne, un an après? S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud: La révolution égyptienne a changé beaucoup de choses. Nous sommes dans une nouvelle donne actuellement. L’Egypte est en train de bouger. Le nouveau Parlement vient d’être élu, démocratiquement. Ce qui constitue une première depuis au moins 50 ans. Ce Parlement aura la charge d’élire une Constituante, celle-ci rédigera la nouvelle Constitution du Pays. Les élections présidentielles doivent se tenir au plus tard, en juin prochain. Avec une nouvelle Constitution et un nouveau Président, l’Egypte pourra aller de l’avant. L’Egypte vit une phase d’évolution qui concerne en même temps, tous les Pays de l’Afrique du Nord. De nouveaux Gouvernements ont été élus, et des Constitutions plus démocratiques ont été approuvées par les populations. Ces évolutions communes ont pour effet de structurer davantage les relations entre ces Etats. Nous avons tous ensemble, de nombreux défis à relever. Diplomatica: Sur le plan social, quels profits le Peuple Egyptien a-t-il tiré de cette révolution? S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud: Tous les partenaires sociaux en Egypte sont en action actuellement. Ceux qui n’avaient pas droit à la parole s’expriment librement. Un SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti) sera assura aux travailleurs, ainsi qu’un soutien médical à l’ensemble de la population. De même, les salaires des hauts-fonctionnaires ne devraient plus dépasser certains niveaux. Le Parlement va bientôt voter une loi pour faciliter l’octroi de prêts aux 72 Numéro 46 - 2012

Diplomatica : what is your assessment of the Egyptian revolution, after one year ? HE Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud: Egyptian revolution has changed many things. We are in a new situation currently. Egypt is moving. The new parliament has just been elected, democratically; a first since at least 50 years. The Parliament will be in charge of electing a Constituent, which will draft the new Constitution of the Country. Presidential elections shall take place at the latest, next June. With a new Constitution and a new President, Egypt could move forward. Egypt lives a development phase that concerns in the same time, all Countries of North Africa. New Governments have been elected, and more democratic Constitutions have been approved by the peoples. These common developments will further structure relations between the States. We have all together, many challenges to face. Diplomatica : At the social level, what are the benefits that the Egyptian People would draw from this revolution?

HE Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud: All the social partners in Egypt are working now. Those who did not have the right to speak express themselves freely. A guaranteed minimum wage will be given to workers, as well a medical support to all the population. Also, wages of senior civil


ialogue couches sociales désireuses d’accéder à des logements sociaux. En somme, nous allons assister à une plus grande justice sociale en Egypte, qui va réparer l’injustice des décennies précédentes. Diplomatica: Comment évoluent les relations entre le Maroc et l’Egypte depuis la révolution? S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud: L’Egypte et le Maroc entretiennent des relations historiques et fraternelles. J’ai récemment été à Tétouan, où j’ai rencontré d’anciens étudiants Marocains formés en Egypte dans les années 1930. L’Egypte a aussi accueilli tous les symboles de la Résistance et de l’indépendance du Maroc, comme Abdelkrim Khattabi, ou encore Allal El Fassi, sans oublier bien sûr, l’appui apporté à Sa Majesté le Roi Mohammed V, dans ses efforts pour l’indépendance de ce Pays. Les relations entre les deux Peuples remontent du temps de la Reine Cléopâtre et du Roi Juba. Le soufisme égyptien aussi, trouve ses racines au Maroc. Ces dernières années, ces relations se sont renforcées, avec la mise en place d’une Commission mixte au plus haut niveau. Les échanges commerciaux entre les deux Pays sont estimés à près de 600 millions de dollars par an. Un chiffre qui peut même être dépassé. Les investissements égyptiens se sont multipliés dans le Royaume. La société Orascom Hotels&Development (OHD), en partenariat avec la CDG, (Caisse de dépôt et de Gestion), a investi dans le Sud du Maroc [Chbika, dans la Province de Tan-Tan, ndlr] pour la construction du plus grand projet touristique de l’histoire du Pays. Ce projet, dont le montant avoisine le milliard de dollar, comprend des hôtels 5 étoiles, des marinas, ainsi qu’un établissement du Club Med. D’autre part, Orascom Construction s’active dans le projet du TGV qui doit relier Tanger à Casablanca. De nombreuses autres sociétés égyptiennes et des hommes d’affaires viennent également investir au Maroc. Cela, aussi bien avant, qu’après la révolution. Les échanges commerciaux ont d’ailleurs augmenté depuis la révolution. Cette année, nous allons réaliser le plus grand chiffre en termes d’échanges, entre l’Egypte et le Maroc. Ce qui constitue un motif de satisfaction pour moi, en tant qu’Ambassadeur. J’espère que nous allons continuer sur cette dynamique. Mon ambition est de porter le montant de ces échanges à 1 milliard de dollars avant la fin de mon mandat.

L’Ambassadeur d’Egypte, S.E.M. Abou Bakr Hefny Mahmoud avec M. Lahbib Choubani, Ministre marocain chargé des Relations avec le Parlement et la société civile The Egyptian Ambassador, HE Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud with Mr Lahbib Choubani, Moroccan Minister in charge of Relations with the Parliament and civil society

servants should no more exceed certain levels. The Parliament will soon vote a law to facilitate the granting of loans to social classes wishing to have social housing. In sum, we will witness a wide social justice in Egypt, which will right the injustice of the previous decades. Diplomatica : How do relations between Morocco and Egypt progress since the revolution ? HE Mr. Abou Bakr Hefny Mahmoud: Egypt and Morocco have historical and fraternal relations. I was recently in Tetwan, where I met former Moroccan students trained in Egypt in the 30’s. Egypt has also welcomed all symbols of Resistance and Independence of Morocco, like Abdelkrim Khattabi, or even Allal El Fassi, not to forget of course, supporting His Majesty the King Mohammed V, in his efforts for independence of this country. Relations between the two Peoples date back to the Queen Cleopatra and King Juba. Egyptian Sufism also, finds its roots in Morocco. In the recent years, these relations have been strengthened, with the setting up of a joint committee at the highest level. Trades between the two countries are estimated to about 600 millions dollars per year. A figure that can be even exceeded. Egyptian investments have been multiplied in the Kingdom. Orascom Hotels & Development Company (OHD), in partnership with CDG (Deposit and Management Fund), invested in the South of Morocco [Chbika, in Tan Tan Province] the building of the biggest tourist project in the history of the Country. This Project, which amount is approximately a billion dollars, comprises 5 stars hotels, marinas, as well as a Med Club establishment. On the other hand, Orascom Construction works in high-speed train project that will link Tangier to Casablanca. Many other Egyptian companies and businessman also invest in Morocco. This, before and after the revolution. Trades have increased since the revolution. This year, we will achieve the biggest figure in terms of trades, between Egypt and Morocco. This is a source of satisfaction to me, as Ambassador. I wish we continue in this dynamic. My ambition is to bring the amount of these trades to 1 billion dollars before the end of my office term.

Plusieurs personnalités diplomatiques et de la société civile marocaine ont pris part à la cérémonie de commémoration du premier anniversaire de la révolution égyptienne Several prominent diplomatic and Moroccan civil society personnalities attended the ceremony commemorating the first anniversary of the Egyptian revolution

73 Numéro 46 - 2012


ynamique

Maroc-Kenya: renforcement des relations après la visite d’une délégation touristique Kenyane Morocco-Kenya: strengthening relations after the visit of a Kenyan tourist delegation

M. Ali Bajaber, Consul Honoraire du Kenya au Maroc, avec le Président Kenyan, S.E.M. Emilio Mwai Kibaki. Mr. Ali Bajaber, Honorary Consul of Kenya in Morocco, with Kenyan President, HE.Mr. Emilio Mwai Kibaki

Du 2 au 8 février, une délégation kenyane de professionnels du tourisme, présidée par le Ministre Kenyan du Tourisme, M. Najib Balala, a effectué une visite au Maroc. Un séjour qui a permis de renforcer les relations bilatérales entre le Maroc et le Kenya.

From February 2 to 8, a Kenyan delegation of tourism professionals, led by the Kenyan Minister of Tourism, Mr. Najib Balala, paid a visit to Morocco. A stay which has given the opportunity to strengthen bilateral relations between Morocco and Kenya.

Le Consul Honoraire du Kenya, M. Ali Bajaber, a organisé la The Honorary Consul of Kenya, Mr. Ali Bajaber, organized visite au Maroc d’une grande délégation de professionnels the visit to Morocco of an important delegation of Kenyan Kenyans du tourisme, conduite par le Ministre du Tourisme, tourism professionals, conducted by Minister of Tourism, M. Najib Balala. Durant cette visite, effectuée du 2 au 8 Mr. Najib Balala. During this visit, carried out from février, le Ministre Kenyan a été reçu par son homologue February 2 to 8, the Kenyan Minister was received by his Marocain, M. Lahcen Haddad. Les deux responsables ont dis- Moroccan counterpart, Mr. Lahcen Haddad. The two officuté des moyens de renforcer la coopération touristique cials discussed means to reinforce tourist cooperation entre le Maroc et le Kenya. M. Najib Balala a également pré- between Morocco and Kenya. Mr. Najib Balala has aslo sidé la cérémonie de signature d’un accord de coopération chaired the signing ceremony of a cooperation agreement entre la Fédération Marocaine de Tourisme (FNT) et la between the Moroccan Board of Tourism and the Kenyan Fédération Kenyane de Tourisme (KTF) - le deuxième entre Board of Tourism- the second between the two countries, les deux Pays, après celui de 2009. Le Ministre Kenyan, a after the one of 2009. The Kenyan Minister has also met aussi rencontré le Président CEO of the Royal Air Maroc, Mr. Directeur Général de la Royal Air Driss Benhima as part of the preMaroc, M. Driss Benhima, dans le parations for the opening, set for cadre des préparatifs pour l’ouver2013, of Casablanca-Nairobi air ture, prévue pour 2013, de la liaison link. The Kenyan delegation, aérienne entre Casablanca et which came to get inspired from Nairobi. La délégation Kenyane, the Moroccan tourist policy, venue s’inspirer de la politique toumainly the 2020 Vision, went to ristique marocaine, notamment la the main tourist destinations of Vision 2020, s’est rendue dans les the Kingdom, like Marrakesh, Fez principales destinations touristiques or Ifrane. du Royaume, comme Marrakech, La délégation en visite à la Mosquée Hassan II de Casablanca The delegation visiting Hassan II Mosque in Casablanca Fès, ou encore Ifrane. 74 Numéro 46 - 2012


ynamique

Interview avec M. Najib Balala, Ministre Kenyan du Tourisme

Interview with Mr. Najib Balala, Kenyan Minister of Tourism

M. Najib Balala, le Ministre Kenyan du Tourisme était au Maroc en début février, pour présider la cérémonie de signature d’un nouvel accord de partenariat entre les Fédérations nationales de Tourisme du Maroc et du Kenya. Il a accordé une interview à Diplomatica.

Mr. Najib Balala, the Kenyan Minister of Tourism, was in Morocco, in early February, to preside the signing ceremony of partnership between the Moroccan National Federation Tourism and the Kenya Tourism Federation. He has given an interview to Diplomatica.

Diplomatica: Le Maroc et le Kenya font beaucoup d’efforts pour développer le tourisme. Mais peu de Marocains se rendent au Kenya et vice-versa. Comment changer cette situation?

Diplomatica: Morocco and Kenya are two countries putting a lot of efforts into tourism. Unfortunately, just a few Moroccans are travelling to Kenya and reciprocally. How can we change this situation?

Najib Balala: Pour renforcer l’activité touristique entre nos pays, nous nous sommes d’abord attelés à promouvoir notre label national. A cet effet, nous avons lancé un site internet en arabe, et notre Consul Honoraire à Casablanca s’active dans la promotion de nos destinations nationales. Aujourd’hui, nous sommes venus au Maroc pour développer le partenariat avec la Fédération Marocaine de Tourisme. Notre label national se prénomme le «Kenya Magique». C’est un concept visant à dynamiser l’attractivité au sein de l’offre touristique. Mais au-delà du tourisme, nous souhaitons également attirer l’attention sur la Population Kenyane. Car nous avons développé des opportunités de commerce et d’affaires. Ceci est notre but. Concernant les progrès réalisés, je peux dire que nous avons réussi à diversifier notre marché. En 2011, le secteur touristique a connu une croissance de 15,6%. Nous avons accueilli 2 millions de visiteurs. Le tourisme joue un rôle important dans notre économie: il constitue 10% de notre PIB, emploie 9% des travailleurs du secteur formel. Nous considérons le tourisme comme un domaine clé, voire un pilier de notre économie. Diplomatica: Quels furent les objectifs de votre visite? Najib Balala: Mettre en rapport les acteurs du monde des affaires des deux Pays, notamment ceux du secteur privé. Aujourd’hui, nous avons assisté à la cérémonie de signature pour la coopération entre la Fédération kenyane du Tourisme (KFT) et celle marocaine. Ce qui va nous permettre de procéder à des échanges entre les différents acteurs et mettre en place un code de conduite pour une meilleure coopération.

Mr. Najib Balala: To encourage intra-tourism between Kenya and Morocco, we have starting by the marketing and also promoting our National Branding. We have an Arabic website; we have our honoring consul in Casablanca who is doing the promotion. And we come here in Morocco to do a partnary with the National Tourism Federation. Our National tourism brand is the magical Kenya. And we have to sell the image of Kenya not only about tourism, but also about the people, because we have developed opportunities of trade and business. That is our goal. We have diversified our market. In 2011, our growth rate was 15,6%. We have 2 millions of visitors. We are optimistic; the growth is going very well. It is helping our economy: 10% of our GDP, 9% of the formal work force. So we are taking tourism the key sector or pillar of our economy. Diplomatica: What were the objectives of your visit to Morocco? Any specific achievements to tell our readers? This objective is actually, to connect business to business, privacy sector to privacy sector. Today we are witnessing the signing ceremony for cooperation between the National Federation Tourism of Morocco and the Kenya Tourism Federation (KTF), so that we can be able to exchange membership, to have a code of conduct of cooperation between the two privacy sectors associations. I think that this is a good achievement. 75 Numéro 46 - 2012


ynamique

Bienvenue au «Kenya Magique» >>Welcome to «Magical Kenya» Kenya est l’une des destinations touristiques les plus populaires au monde. Chaque année, elle attire près de 2 millions de touristes. Ce Pays où le soleil se lève, tous les jours, à 6h30 et se couche 18h45, offre des paysages d’une beauté impressionnante. Le Kenya, avec ses 582.650 km², dont 16.600 km² de lacs, est une destination idéale pour les passionnés des belles savanes, de la faune sauvage, et des cultures riches et diversifiées. Le Kenya, c’est également le Pays aux plages magnifiques, des récifs coralliens, des forêts équatoriales, mais aussi d’imposantes montagnes «aux neiges éternelles». Ce Pays de l’Afrique de l’Est, frontalier de la Tanzanie (Sud), l’Ouganda (Ouest), le Soudan et l’Ethiopie (Nord), et la Somalie (Est), compte plus de 400 sites historiques, allant des fossiles préhistoriques et des forêts fossiles, aux colonies du commerce des esclaves du XIVème siècle, en passant par les vestiges islamiques et les forts portugais du XVIème siècle. Le Kenya c’est aussi la destination des safaris, dont le succès repose sur les fameux «Big five». Cinq animaux africains incarnent ce groupe légendaire: le lion, le léopard, l’éléphant d’Afrique, le rhinocéros noir et le buffle d’Afrique. Rien qu’entre octobre 2006 et 2008, ces safaris ont attiré sur le continent quelques 16.400 étrangers, qui ont dépensé pas moins de 70 millions d’euros, pour assouvir leur désir d’aventure.

Le

76 Numéro 46 - 2011

enya is one of the most popular tourist destinations in the world. Each year it attracts almost 2 millions of tourists. This country where the sun rises every day at 6.30am and sets 6.45pm, offers landscapes of awesome beauty. Kenya, with its 582,650 km², of which 16,600 km² of lakes, is an ideal destination for lovers of beautiful savannas, wildlife, and rich and diverse cultures. Kenya, is also the country with beautiful beaches, coral reefs, rainforests, towering mountains, but also «the eternal snows».

K

This Country of Eastern Africa, bordering Tanzania (South), Uganda (West), Sudan and Ethiopia (North) and Somalia (East), has over 400 historic sites, ranging from prehistoric fossils and fossil forests, the colonies of the slave trade of the fourteenth century, through the Islamic remains and the sixteenth century Portuguese forts. Kenya is also the destination for safaris, whose success is based on the famous «Big Five». Five African animals embody this legendary band: the lion, leopard, African elephant, black rhino and African buffalo. Just between October 2006 and 2008, these safaris on the continent have attracted some 16,400 foreigners who have spent at least 70 million euros, to satisfy their desire for adventure.


istinction

La Palestine rend hommage à M. M’Hamed Boucetta et M. El Iraki >> Palestine honors Mr. M’Hamed Boucetta & Mr. El Iraki L’Ambassade de la Palestine au Maroc, a organisé, le jeudi 16 février, une cérémonie pour rendre hommage à M. M’Hamed Boucetta, ancien Ministre Marocain des Affaires étrangères, et ancien Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal. M. M’Hamed Boucetta, a reçu, à cette occasion, le «Wissam Nejma Al Qods», que lui décerné le Président Palestinien, M. Mahmoud Abbas (photo gauche). «Cette décoration est un hommage que la Palestine rend aussi à tout le Maroc. Les Marocains ont été aux côtés des Palestiniens dans des moments difficiles, depuis le début de la lutte contre l’occupation», a déclaré S.E.M. Ahmed Soboh, Ambassadeur de la Palestine au Maroc. Quant à M. M’Hamed Boucetta, il s’est dit «ému» de recevoir cette distinction honorifique, et «reste persuadé que le Maroc et les Marocains continueront de considérer la question palestinienne comme une cause fondamentale». Cette cérémonie, s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités Marocaines et Palestiniennes. Elle a été présidée par l’ancien Chef du Gouvernement, M. Abbas El Fassi, également Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal. Une semaine plus tard, l’Ambassade de Palestine a aussi distingué une autre personnalité Marocaine, en la personne de M. Moulay Mohamed El Iraki (photo droite), ancien Wali Al Madhalim (Médiateur), et membre de l'Association des Ombudsmans de la Méditerranée (AOM), pour ses efforts consentis pour la cause palestinienne.

The Embassy of Palestine in Morocco, organized, Thursday, 16 February, a ceremony to honor M’Hamed Boucetta, former Moroccan Minister of Foreign Affairs, and former Secretary General of the Istiqlal Party. M’Hamed Boucetta received, on this occasion, the «Wissam Nejma Al Quds», awarded by the Palestinian President, Mr. Mahmoud Abbas (picture left). «This honor is a tribute that Palestine also presents to all Morocco. Moroccans were alongside with Palestinians in difficult times, since the beginning of the struggle against the occupation», said HE Mr. Ahmed Soboh, Ambassador of Palestine to Morocco. Mr. M’Hamed Boucetta said he was «delighted» to receive this honor, and «remain convinced that Morocco and Moroccans continue to consider the Palestinian issue as a fundamental cause». The ceremony took place in the presence of many distinguished Moroccans and Palestinians. The meeting was chaired by former Head of Government, Mr. Abbas El Fassi, who is also Secretary General of the Istiqlal Party. A week later, the Embassy of Palestine also distinguished another Moroccan personality, in the person of Mr. Mohamed Moulay El Iraki (picture right), former Wali Al Madhalim (Ombudsman), and member of the Association of Mediterranean Ombudsmen (AOM), for his efforts for the Palestinian cause.

77 Numéro 46 - 2011


ialogue

La Semaine du Film Serbe organisée à Rabat par l’Ambassadeur Stakic Serbian Film Festival organized in Rabat by Ambassador Stakic La première édition de la Semaine du Film Serbe, organisée en début février à Rabat a connu un franc succès. L’Ambassadeur de la Serbie, S.E.M. Stanislav Stakic, qui fait ce constat, attend avec impatience la tenue d’une manifestation corollaire à Belgrade.

The first edition of the Serbian Film Week, held in Rabat early February was a resounding success. Ambassador of Serbia, HE Mr. Stanislav Stakic, who made this observation, looks forward to staging a similar event in Belgrade.

Plusieurs films, couvrant différents genres cinématographiques ont été présentés à Rabat Several films, covering different genres were presented in Rabat

Diplomatica : Quel intérêt représente, pour vous, l’organisation au Maroc, de la Semaine du Film Serbe?

Diplomatica: What was the main objective, for you, to organize in Rabat, the Serbian Film Week?

S.E.M. Stanislav Stakic : L’intérêt principal était de présenter notre art, principalement cinématographique, au public Marocain. Au Maroc, les productions cinématographiques connaissent une certaine progression, et les festivals de cinéma se multiplient à travers le pays. Le public marocain est, en effet, très intéressé par le 7ème Art. Nous cherchions donc à lui présenter notre production nationale, durant cette semaine du Film Serbe, organisée également à l’occasion de la célébration de notre Fête d’Indépendance, célébrée les 15 février.

HE Mr. Stanislav Stakic: The main interest was to present our art, mainly films, to the Moroccan public. In Morocco, film productions are experiencing some growth, and film festivals are multiplying across the country. The Moroccan public is indeed very interested in the 7th Art. So we sought to present our domestic production during this Serbian Film Festival, also organized on the occasion of the celebration of our Independence Day, celebrated yearly on February 15.

Cette Semaine du Film Serbe vient, en outre, après la signature, en novembre 2010, d’un accord de coopération entre la Serbie et le Maroc, englobant plusieurs domaines, dont celui de la culture. Nous l’avons organisée en partenariat avec le Centre cinématographique Serbe, le Centre cinématographique Marocain, la Ville de Rabat, et le Festival International de Rabat pour l’Art et la Culture. A présent, nous espérons qu’une activité similaire sera organisée à Belgrade par la partie marocaine.

The Serbian Film Week comes also after the signing, in November 2010, a cooperation agreement between Serbia and Morocco, covering several areas, including culture. This event was organized in partnership with the Serbian Film Centre, the Moroccan Cinematographic Centre, the City of Rabat, and Rabat International Festival for Art and Culture. Now, we hope that similar activity will be organized in Belgrade, by Morocco.

Diplomatica : Quel bilan faites-vous de cette manifestation ? S.E.M. Stanislav Stakic : Nous sommes très satisfaits, le bilan 78 Numéro 46 - 2012

Diplomatica: What is your assessment of this event? HE Mr. Stanislav Stakic: We are very satisfied, the outcome of the Serbian Film Week was decisively positive.


ialogue

SM le Roi Mohammed VI reçoit les lettres de créance de l’Ambassadeur de Serbie His Majesty King Mohammed VI receives the credentials of Ambassador of Serbia

L’Ambassadeur de Serbie consulte les nouvelles diplomatiques dans Diplomatica Ambassador of Serbia consults the diplomatic news in Diplomatica Magazine

de la Semaine du Film Serbe est résolument positif. Le public marocain, constitué en majorité de jeunes, s’est déplacé pour suivre les différentes projections. Cela s’explique notamment, par le cadre idéal où cette activité a été organisée, le Cinéma 7ème Art. C’est un lieu qui attire beaucoup de jeunes. En plus des cinéphiles marocains, il y avait aussi quelques étrangers, ainsi que la petite communauté Serbe vivant au Maroc.

The Moroccan public, made up largely of young people, came to follow the different projections. This can be explained by the ideal setting in which this activity was organized, the «7th Art Cinema». It is a place that attracts many young people. In addition to the Moroccan film buffs, there were also some foreigners, as well as representatives of the small Serbian community living in Morocco.

Autre fait important à signaler: chaque soir, à la fin d’une projection, des gens s’approchaient de nous, pour avoir plus d’informations sur le cinéma Serbe. Les films projetés reflétaient la réalité quotidienne des Serbes, notamment en ces temps de crise économique. Diplomatica: Mis à part cet événement, quels sont les autres aspects de la coopération culturelle entre la Serbie et le Maroc?

Another important fact to note: each evening, at the end of a projection, people approached us for more information on Serbian cinema. The films reflect the everyday reality of Serbs, especially in these times of economic crisis. Diplomatica: Aside from this event, what are the other aspects of cultural cooperation with Serbia?

S.E.M. Stanislav Stakic: Avant tout, je tiens à rappeler les excellentes relations qui lient la Serbie au Maroc. Les deux Pays entretiennent ces relations amicales depuis la fin des années 50. La Serbie (ex-Yougoslavie), était présente au sein du Maroc dès les premiers jours de son indépendance. Feu Sa Majesté le Roi Hassan II, avait également effectué son premier déplacement chez nous, à Belgrade, quelques huit mois après son intronisation, lors de la première Conférence des Pays membres du Mouvement des Non-alignés, en 1961. Le Maroc fait en effet partie de ses 26 Etats fondateurs.

HE Mr. Stanislav Stakic: First of all, I want to remind the excellent relations that link Serbia and Morocco. The two countries maintain these friendly relations since the late 50s. Serbia (former Yugoslavia), was present, in Morocco, on the early days of independence. His late Majesty King Hassan II had also made His first trip abroad in Belgrade, some eight months after His enthronement, to attend the first Conference of the Member Countries of the Non-Aligned Movement, in 1961. Morocco is part of its 26 founding members.

Notre devoir, actuellement, est de développer ces relations dans divers domaines: scientifiques, académiques, etc. Cette année, pour la première fois depuis 25 ans, nous avons accueilli, à Belgrade, trois étudiants Marocains, boursiers du Gouvernement Serbe.

Our duty now is to develop these relations in various areas: scientific, academic, etc. This year, for the first time since 25 years, we welcomed in Belgrade three Moroccan students, fellows of the Serbian Government.

Pour ce qui est de la coopération culturelle, l’accord-cadre signé en novembre 2010, l’inclus explicitement. La Semaine du Film Serbe en est un premier aspect. Je suis convaincu que l’organisation prochaine d’une pareille rencontre à Belgrade autours de films marocains suscitera beaucoup d’intérêt chez les Serbes, car le Cinéma Marocain a connu au réel saut qualitatifs ces dernières années, et s’exporte de plus en plus en Europe.

In terms of cooperation, the framework agreement, signed in November 2010, explicitly included cultural cooperation. The Serbian Film Week is one aspect. I am convinced that the forthcoming organization of such a meeting in Belgrade presenting Moroccan films will arise much interest among the Serbs, as the Moroccan Cinema has seen a real quality jump these recent years, and is exported increasingly to Europe.

79 Numéro 46 - 2012


écoration

Maroc - Portugal Remise du Grand Cordon du Wissam Al Alaoui à S.E.M. Joao Rosa-Là, ancien Ambassadeur du Portugal à Rabat >>Awarding of the Grand Cordon of Wissam Al Alaoui to HE Mr. Joao Rosa-La, former Ambassador of Portugal to Rabat

C’est une véritable histoire d’amour qui le lie au Maroc. S.E.M. Joao Rosa-Là, ancien Ambassadeur du Portugal à Rabat, ne tarit pas d’éloges sur le Royaume, où il a vécu, dès 1974, sa « première expérience à l’étranger », et où il a « également terminé [sa] carrière », en tant que représentant de son Pays. Cerise sur le gâteau, M. Joao Rosa-Là s’est vu décerné le Grand Cordon du Wissam Al Alaoui par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI. Le 6 février dernier, il recevait cette distinction des mains de Madame l’Ambassadeur du Maroc au Portugal, Mme Karima Benyaich.

This is a true love story that ties him to Morocco. HE Mr. Joao Rosa-La, a former Portuguese Ambassador to Rabat, was full of praise for the Kingdom, where he lived, in 1974, his «first experience abroad», and where he «also finished [his] career», as a representative of his country. Best of all, Mr. Joao Rosa-La was awarded the Grand Cordon of Wissam Al Alaoui by His Majesty King Mohammed VI. On February 6, he received this award from the Ambassador of Morocco to Portugal, Mrs. Karima Benyaich.

S.E.M. Rosa-Là a tenu à partager ce moment heureux avec sa famille, qui l’a toujours soutenu durant sa longue carrière. HE Mr. Joao Rosa-La was keen to share this happy moment with his family, who has always supported him during his long career. 80 Numéro 46 - 2012


écoration

Les Ambassadeurs S.E.Mme Karim Benyaich et S.E.M. Joao Rosa-La lors de la remise de la Décoration Royale

81 Numéro 46 - 2012


écoration S.E.Mme Karima Benyaich salue le travail de l’ancien Ambassadeur du Portugal à Rabat >>HE Mrs Karima Benyaich lauds the work of the former Ambassador of Portugal to Rabat

A l’occasion de la Cérémonie de remise du Grand Cordon du Wissam Al Alaoui à la Résidence du Royaume du Maroc à Lisbonne, l’Ambassadeur du Maroc, S.E.Mme Karima Benyaich, a salué le travail accompli par S.E.M. Rosa-Là, tout au long de sa mission au Maroc. «Un seul objectif vous a guidé durant plus de cinq ans: faire des relations entre nos deux Pays un exemple de partenariat gagnant-gagnant, à la pointe de la modernité et tourné vers l’avenir».

On the occasion of the ceremony of the Grand Cordon of Wissam Al Alaoui at the Residence of the Kingdom of Morocco in Lisbon, Ambassador of Morocco, Mrs. Karima Benyaich, praised the work of Mr. Rosa-La, throughout his mission in Morocco. «One goal has guided you over five years made of relations between our two countries an example of a win-win partnership, at the forefront of modern and forward looking».

Mme Karima Benyaich n’a pas manqué, de retracer le par- Ms. Karima Benyaich traced also the extraordinary lives cours exceptionnel du récipiendaire, et de mettre l'accent of the recipient, and focused on his untiring efforts and contribution to strengthening sur ses efforts inlassables et sa relations between the two contribution au raffermissement «Tous ces liens que vous avez countries. «It is this commitdes relations entre les deux Pays. «C’est cet engagement et cette créés autour de votre action, sont ment and passion to make our passion pour faire de notre parteautant gestes d’amitié entre nos partnership a model for shared development and mutual nariat, un modèle de développethat King ment partagé et d'entente deux Pays et de ponts supplémen- understanding Mohammed VI and the Kingdom mutuelle que Sa Majesté le Roi taires entre nos deux Peuples» of Morocco would like to Mohammed VI et le Royaume du honor», said Mrs. Benyaich. Maroc tiennent à honorer», a « All these bonds you have creadéclaré Mme Benyaich. This distinction, she added, ted around your actions reflect rewards the long friendship, Cette distinction, a-t-elle ajouté, vient récompenser la longue amithe friendship existing between the deep attachment and the considerable effort made by tié, l'attachement profond et l’efthe two countries and additional Mr. Rosa-La, to give the Lusofort considérable, consenti par M. Rosa-Là, pour donner à l’amitié bridges between the two Peoples» Moroccan friendship its finest pedigree. «All these links you luso-marocaine ses plus belles lettres de noblesse. «Tous ces liens que vous avez créés autour have created around your work, are all gestures of de votre action, sont autant de gestes d’amitié entre nos friendship between our two countries and additional deux Pays et de ponts supplémentaires entre nos deux bridges between our two peoples», said the Ambassador. Peuples», a souligné Mme l’Ambassadeur. Ambassador has, subsequently offered a dinner, during Mme l’Ambassadeur a, par la suite, convié à un dîner, which several traditional Moroccan dishes were served, durant lequel plusieurs plats traditionnels marocain ont été to the delight of her distinguished guests. servis, pour le plus grand bonheur de ses invités de marques.

Les Ambassadeurs, S.E.Mme Karima Benyaich et S.E.M. Joao Rosa-Là Ambassadors, HE Mrs Karima Benyaich and HE Mr. Joao Rosa-La

82 Numéro 46 - 2012

Lors du discours de S.E. Madame l’Ambassadeur During the speech of HE Mrs. the Ambassador


écoration

S.E.M. Joao Rosa-Là exprime sa pleine gratitude à S.M. le Roi Mohammed VI >>HE Mr. Joao Rosa-La expresses his full gratitude to HM King Mohammed VI

Après avoir reçu le Grand Cordon du Wissam Al Alaoui, que lui a décerné Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’ancien Ambassadeur du Portugal à Rabat, S.E.M. Joao RosaLà, a exprimé sa pleine gratitude au Souverain. S.E.M. Joao Rosa-Là a, en outre, salué la dynamique des réformes engagées dans le Royaume et le développement que connait le Pays: «La voie suivie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans le contexte complexe du Printemps Arabe, constitue le meilleur exemple pour illustrer cette sagesse et cette maturité», a-t-il déclaré.

After receiving the Grand Cordon of Al Alaoui Wissam, that he received from His Majesty King Mohammed VI, the former Portuguese Ambassador in Rabat, HE Joao Rosa-La, expressed his full gratitude to the Sovereign. HE Mr. Joao Rosa-La has also welcomed the dynamics of reforms in the Kingdom and development facing the country: «The path taken by His Majesty King Mohammed VI in the complex context of the Arab Spring, is the best example to illustrate this wisdom and maturity», he said.

Evoquant le bilan de son «La voie suivie par Sa Majesté le Roi dans Referring to the record action à la tête de la repréof his work as head of sentation portugaise dans le le contexte complexe du Printemps Arabe, the Portuguese repreRoyaume, l’ex-ambassadeur in the constitue le meilleur exemple pour illus- sentation a souligné que les échanges Kingdom, the former trer cette sagesse et cette maturité» commerciaux entre les deux Ambassador noted that pays, ont doublé depuis trades between the two 2006. «Jamais les entrecountries has doubled « The path followed by His Majesty the prises portugaises n’ont été since 2006. «Never King, as part of the complexe context of Portuguese companies aussi présentes au Maroc, dans des secteurs aussi nomwere also present in the Arab Spring, is the best example to breux et diversifiés comme Morocco, in sectors as les énergies, l’hôtellerie, les illustrate this wisdom and this maturity » diverse and various such centres commerciaux, as energy, hotels, shopl’électronique, les télécommunications, etc. » La pré- ping malls, electronics, telecommunications, etc». The sence d’entreprises portugaises dans de grands chantiers presence of Portuguese companies in major projects like comme le TGV Tanger-Casablanca, ou le méga-investisse- the Tangier-Casablanca TGV, or mega-investment of ment de Renault-Nissan à Tanger, en est la parfaite illus- Renault-Nissan in Tangier, is a perfect illustration he tration selon lui. said. Sur le plan culturel, S.E.M. Rosa-Là, s’est félicité de l’ouverture, depuis trois ans, par l’Université Mohammed V de Rabat, d’une Licence en Portugais. Il n’a manqué non plus, de rappeler la coopération entre les deux pays «pour promouvoir l’étude et la préservation de leur Patrimoine commun».

In cultural terms, Mr. Joao Rosa-La has welcomed the opening, three years ago, of Mohammed V University in Rabat, a BA in Portuguese. He did not fail to recall the cooperation between the two countries «to promote the study and preservation of their common heritage».

M. Rosa-Là félicité par ses amis et anciens collaborateurs Mr Rosa-La congratulated by his friends and former collaborators

M. Rosa-Là avec l’ancien Ministre de l’Intérieur et un invité M. Rosa-La with the former Minister of Interior and a guest

83 Numéro 46 - 2012


ynamique L’Ambassadeur de la Chine, préside la Cérémonie d’inauguration du HUAWEI Maroc Academy Ambassador of China, presided over the Opening Ceremony of Academy HUAWEI Morocco Le 8 février, la très grande entreprise chinoise, HUAWEI, a inauguré dans le Royaume son premier centre de formation et de certification destiné aux pays francophones. L’Ambassadeur de Chine, S.E.Mme XU Jinghu, qui a co-présidé cette cérémonie a répondu aux questions de Diplomatica

February 8, the Chinese telecom company, Huawei, has inaugurated in the Kingdom its first training and certification for French-speaking countries. Chinese Ambassador, HE Mrs Xu Jinghu, who co-chaired the ceremony, answered questions from Diplomatica

M. Felix XUE, CEO HUAWEI MAROC

Diplomatica: Que représente pour vous l’inauguration de la HUAWEI Maroc Academy?

Diplomatica: How do you feel after the inauguration of the Academy HUAWEI Morocco?

S.E.Mme XU Jinghu: Je suis très heureuse d’avoir assisté à cette cérémonie. C’est un grand événement dans le développement de l’entreprise chinoise HUAWEI Maroc. Depuis 1999, date de son installation dans le Royaume, HUAWEI a pu progressivement gagner en puissance. Mais ce qui me satisfait le plus, c’est que HUAWEI n’a pas négligé de réaliser des actions concrètes pour la population marocaine, notamment vis-à-vis de sa jeunesse. HUAWEI organise, entre autres, des stages de formation et des visites en Chine. HUAWEI a su accorder de l’importance à la formation des élites dans les télécommunications. Cela est en phase avec les priorités tracées par le Gouvernement Marocain dans ce domaine. Diplomatica: Quel état des lieux pouvez-vous faire de la coopération entre la Chine et le Maroc, dans ce domaine des télécommunications?

HE Mrs. Xu Jinghu: I am very pleased to have attended the ceremony. It is a great event in the development of Huawei, this Chinese company in Morocco. Since 1999, when it was installed in the Kingdom, HUAWEI has been gradually gaining in power. But what pleases me the most is that Huawei has not neglected to implement concrete actions for Morocco’s population, especially towards its youth. HUAWEI organizes, among other things, training courses and visits to China. HUAWEI has given importance to the training of elites in telecommunications. This is in line with the priorities set by the Moroccan Government in this area.

S.E. Mme XU Jinghu: Depuis longtemps, la Chine accorde beaucoup d’importance à la formation des jeunes cadres et techniciens. La Chine accorde des bourses aux étudiants Marocains, ainsi qu’aux cadres des Ministères et des institutions marocaines. Nous organisons des stages de formation visant à la mise à niveau dans un secteur en constante évolution. L’objectif est d’augmenter la compétitivité des jeunes et des cadres. La Chine est disposée à appuyer le Maroc dans ce sens. Diplomatica: Quelles sont les prochaines réalisations à venir dans la Coopération Maroco-chinoise ?

HE Mrs. Xu Jinghu: Historically, China attaches great importance to the training of young professionals and technicians. China grants scholarships to Moroccan students, and executives of the Ministries and Moroccan institutions. We organize training courses to update their knowledge in a constantly evolving sector. The objective is to increase the competitiveness. China is willing to support Morocco in this sense.

S.E. Mme XU Jinghu: La Chine et le Maroc sont deux pays amis, qui entretiennent de très bonnes relations depuis 54 ans. Nous avons pu mener ensemble une coopération très fructueuse dans tous les domaines. Les deux pays sont en train de connaître un développement plus rapide. Nous avons donc, devant nous, la même tâche, à savoir, rendre nos pays meilleurs. La coopération s’avère donc primordiale. Dans l’avenir, nous allons continuer de travailler ensemble. Nous voulons que cette coopération adopte le concept «gagnant-gagnant». 84 Numéro 46 - 2012

Diplomatica: What analysis do you make on cooperation with Morocco, in the field of telecommunications?

Diplomatica: What are the next achievements to come in the Moroccan-Chinese Cooperation? HE Mrs. Xu Jinghu: China and Morocco are two friendly countries, enjoying very good relations for 54 years. We could pursue together a very fruitful cooperation in all fields. Both countries are now experiencing a more rapid development. So we have, before us, the same task, namely, to make our country better. Cooperation is therefore essential. In the future, we will continue to work together. We want that this cooperation takes the concept of «win-win».


euil

Cérémonie de commémoration du 40ème jour de la disparition de l’Ambassadrice d’Indonésie au Maroc >>Ceremony commemorating the 40th day of the death of the Ambassadress of Indonesia to Morocco A l’occasion du 40ème jour de la disparition de Mme Mahsusah Ujiati, épouse de l’Ambassadeur d’Indonésie au Maroc, S.E.M. Tosari Widjaja, l’Association de Fraternité MarocoIndonésienne, a organisé, le 10 février dernier, une cérémonie pour rendre hommage à la défunte. Cette cérémonie s’est tenue dans la salle des conférences de l’institut religieux, Dar El Hadith El Hassania, à Rabat. En plus de l’Ambassadeur de l’Indonésie, et des responsables de cet établissement, étaient présents, en ce moment de recueillement, des dizaines de membres de la communauté indonésienne au Maroc, ainsi que plusieurs familles Marocaines, venues témoigner leur amitié et leur fraternité. S.E.M. Tosari Widjaja, a d’ailleurs salué les liens très forts qui unissent le Maroc et son pays. Cette cérémonie, riche en émotions, a été rythmée par une lecture coranique et par une projection retraçant la vie de l’Ambassadrice d’Indonésie au Maroc. La Présidente de l’Association de Fraternité Maroco-Indonésienne, qui n’a pu contenir son émotion lors de la lecture d’un poème très émouvant dédié à sa défunte «sœur». Elle n’a pas manqué de rappeler l’engagement de la défunte pour les causes nobles. Le parlementaire (PJD), M. Abdesalam El Balaji, a lui aussi pris la parole, pour saluer les efforts et les actions entreprises, par feue Mme Mahsusah Ujiati, au service des bonnes relations entre le Maroc et l’Indonésie.

4

On the 40th day of the disappearance of Mrs. Mahsusah Ujiati, wife of Indonesian Ambassador to Morocco, HE Tosari Widjaja and the Association of Fraternity Moroccan-Indonesian, held on 10 February, a ceremony for tribute to the deceased. The ceremony was held in the conference room of the Religious Institute, Dar Al Hadith Al Hassania in Rabat. In addition to the Ambassador of Indonesia, and officials of that institution, were present in this moment of remembrance, dozens of members of the Indonesian community in Morocco, and several Moroccan families, came to testify their friendship and brotherhood. HE Mr. Tosari Widjaja praised the strong ties that unite his country and Morocco. The ceremony, full of emotions, was punctuated by a Koranic reading and a projection depicting the life of the Ambassador of Indonesia to Morocco. President of the Association of Fraternity Moroccan-Indonesian, who could not contain her emotion when reading a very moving poem, dedicated to her late «sister». She did not fail to recall the commitment of the deceased for noble causes. The member of Parliament, Mr. El Abdesalam Balaji (PJD), also spoke during the event, welcoming the efforts and actions taken by the late Mrs. Mahsusah Ujiati, serving good relations between Morocco and Indonesia.

1- L’Ambassadeur d’Indonésie et son épouse 2- L’Ambassadeur est reçu par le Directeur de Dar El Hadith El Hassania 3- La Présidente de l’Association de fraternité Maroc-Indonésie lors de son discours 4- De nombreuses familles marocaines sont venues témoigner de leur fraternité avec l’Ambassadeur 1 - The Indonesian Ambassador and his wife 2 - The Ambassador was received by the Director of Dar Al Hadith Al Hassania 3 - The President of the Association of brotherhood between Morocco and Indonesia during his speech 4 - Moroccan families came to attend the meeting

1 2

3

85 Numéro 46 - 2012


rame

1992-2012: 20 years

1992-2012: 20 ans

20ème Anniversaire du Génocide de Khodjaly 20th Anniversary of Khojaly Genocide génocide de Khodjaly est l’une des plus terribles et tragiques pages de l’histoire de l’Azerbaïdjan. Les forces militaires arméniennes ont commis l’acte de génocide contre la population de Khodjaly, le 26 février 1992. Au moment, où les forces militaires arméniennes ont attaque il y avait trois mille personnes dans la ville et parmi ce nombre, 613 personnes ont été tuées, 1.000 personnes innocentes de différentes tranches d’âge sont devenus handicapés au cours de cette tragédie de Khodjaly. 106 femmes, 63 enfants, 70 hommes âgés ont été tués. 8 familles ont été complètement anéanti, 130 enfants ont perdu un de leurs parents, tandis que 25 tous les deux. Ce génocide a pris 1275 habitants innocents en otage, les sorts de 150 d’eux sont toujours inconnus. Une partie des résidents de la ville, tentant de fuir, ont été tués par des arméniens, qui les attendaient les embuscades. Selon le Centre russe de réhabilitation «Mémorial», 200 cadavres ont été ramenés de Khodjaly à Agdam durant 4 jours et des dizaines de traces d’humiliation ont été découvertes. 181 cadavres (130 hommes et 51 femmes) ont été examinés. Selon ces vérifications, 151 personnes ont trouvé la mort par balle, 20 personnes par des missiles et 10 personnes ont été tuées à l’instrument. La morgue fit la découverte d’un homme battu à la mort. Les conventions internationales, les lois adoptées mondialement, critiquent les génocides comme la tragédie de Khodjaly et fustigent ces actes de crime contre l’humanité totalement inacceptables. L’Azerbaïdjan dispose de toutes les bases juridiques pour un procès contre l’Arménie devant l’ONU, se référant à la convention pour «la Prévention et la Répression du Crime de Génocide». Le monde doit savoir que ce crime n’était pas non seulement contre les azerbaïdjanais, mais aussi contre le monde civil, contre l’humanité. Les auteurs de crime doivent répondre devant le tribunal international. Le crime ne doit pas rester impuni. L’agression de l’Arménie doit être condamnée par la communauté internationale. Les organisations internationales, tous les parlements du monde et les Etats doivent faire l’évaluation politico-juridique du génocide de Khodjaly - crime commis par l’Arménie sur les territoires azerbaïdjanais.

Le

86 Numéro 46 - 2012

hojali genocide is one of the most terrible and tragic pages of Azerbaijan history. Armenian military forces committed genocide against Khojali town on February 26, 1992. When Armenian military forces attacked, there were 3 thousands persons in the city, among them 613 persons were killed, 1.000 innocent persons of different ages became disabled during Khojali genocide. 106 women, 63 children, 70 old men were killed. 8 families were completely annihilated, 103 children lost one of their parents, while 25 lost both of them. 1275 innocent people were taken hostages while fates of 150 of them are still unknown. Azerbaijan state has all legal bases to sue the Armenian Republic to the UNO, in reference to the convention of «Prevention and Punishment of genocide crime». The world must know that this crime was committed not only against the Azerbaijan people, but against all civilians, against humanity. Guilty persons and crime perpetrators must appear before the international court. The crime should not remain without punishment. Armenian military and political aggression must be condemned by the international community. International organizations, all world parliaments and States must make a political-legal assessment of Khojali genocide - war crime, committed by the Armenian Republic in the Azerbaijan territories.

K


rame Cérémonie organisée au siège permanent de l’ISESCO à Rabat, le vendredi 24 février

Ceremony at the permanent headquarters of ISESCO in Rabat, Friday 24 February La cérémonie commémorative du 20ème anniversaire de génocide de Khodjali a été tenue au siège de l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO) sur Février 24 mai 2012. Des fonctionnaires du gouvernement du Royaume du Maroc, Parlementaires, les chefs et le personnel enseignant des universités marocaines, le corps diplomatique accrédité au Maroc et les médias ont participé à la cérémonie organisée

The commemorative ceremony of 20th anniversary of Khojaly genocide has been held in the Headquarters of The Islamic Educational, Scientific and Cultural Organization (ISESCO) on February 24, 2012. Officials of the Government of the Kingdom of Morocco, parlamentarians, heads and teaching staff of Moroccan universities, Diplomatic corps accredited to Morocco and the media participated in

par l’Ambassade de l’Azerbaïdjan au Maroc et Société pour l’amitié Maroc-Azerbaïdjan. Ambassadeur d’Azerbaïdjan au Maroc, SEM Sabir Aghabayov informé les invités sur l’histoire de cette tragédie et les problèmes auxquels était confrontée l’Azerbaïdjan sur le chemin de l’indépendance. Il a souligné que c’est seulement après le leader national Heydar Aliyev est revenu au pouvoir, le génocide de Khojaly a été politiquement et juridiquement évaluée par des mesures impressionnantes prises pour mettre la vérité sur le génocide dans les pays du monde et l’avis de la communauté internationale de. La cérémonie commémorative a été marquée par un discours liminaire par l’ISESCO Directeur général Abdulaziz Othman Altwaijri. Directeur général a exprimé sa gratitude à tous les participants, a parlé de la violence et les crimes sanglants commis par les Arméniens contre les Azerbaïdjanais début de

M. Ilham Aliyev, Conseiller de l’Ambassade d’Azerbaïdjan à Rabat prononce un discours au sujet de la rencontre Mr. Ilham Aliyev, Councellor of Azerbaijan's Embassy in Rabat gave a speech to the attention of guests

ceremony organized by the Azerbaijani Embassy to Morocco and Morocco-Azerbaijan Friendship Society. Azerbaijani Ambassador to Morocco, HE Mr. Sabir Aghabayov informed the guests about the history of this tragedy and the problems that faced Azerbaijan on the path to independence. He stressed that only after national leader Heydar Aliyev returned to power, the Khojaly genocide has been politically and legally assessed with impressive measures taken to bring the truth on the genocide to the world's countries' and international community's notice. The commemorative ceremony has been marked with a keynote address by ISESCO Director General Abdulaziz Othman Altwaijri. Director General expressed his gratitude to all participants, spoke about violence and bloody crimes carried out by Armenians against Azerbaijanis beginning from the early

Mme Ozge Bakishkan, Conseillère auprès de l’Ambassade de Turquie à Rabat s’exprime à l’occasion de la rencontre Mrs. Ozge Bakishkan, Councellor of the Turkish Embassy in Rabat reading a speech on the occasion of the meeting

Allocution de M. Abdeslam Mesbahi, Président de l’Association d’amitié maroco-azerbaïdjanaise Address by Mr. Abdeslam Mesbahi, President of the Association of Moroccan-Azerbaijani friendship

87 Numéro 46 - 2012


rame

Allocution de M. Mohammed Fakiri, Président de l’Association d’amitié et de coopération maroco-ukrainienne Address by Mr. Fakiri, President of the Association of Friendship and Cooperation between Morocco and Ukraine

Le Président de l’Association de la Solidarité Islamique, Dr. Abderrahim Benslama prend la parole lors de la rencontre President of the Association of Islamic Solidarity, Dr. Abderrahim Benslama speaks at the meeting

Le Président de l’Association marocaine des lauréats des universités et instituts ex-soviétiques s’exprime également The President of the Moroccan Association of alumnis of Universities and Institutes from the ex-Soviet Union

Témoignage du Dr. Malmane, Professeur de Relations Internationales de la Faculté de Droit de Mohammedia Testimony of Dr. Mohammed Malmane, Professor of International Relations at the Law Faculty of Mohammedia

Allocution de Mme Najima Ghouzali Taytay, vice-Présidente de l’Assocation d’Amitié maroco-Azerbaïdjanaise Address by Mrs. Najima Ghouzali Taytay, Vice-President of the Assocation of Moroccan-Azerbaijani Friendship

L’Ambassadeur d’Azerbaïdjan à Rabat a remis des récompenses aux 3 jeunes lauréats de la compétition Ambassador of Azerbaijan to Rabat presented awards to three young winners of the competition

début du 20ème siècle. Photo en présence des lauréats de la comDirecteur général, qui a éva- pétition «Guerre et Terrorisme dans les yeux des enfants - le Génocide de Khodjali» lué massacre commis dans la ville de Khojaly dans la nuit du 25-26 Février 1992, comme un génocide contre les Azerbaïdjanais, a vivement critiqué les doubles standards qui sont observées en relation avec des crimes sanglants commis sur la scène internationale. Il a souligné que, malgré de passer 20 ans après la tragédie de Khojaly, les auteurs de ce crime sanglant n’a pas encore été punis. Après avoir décrit le Haut-Karabakh comme une partie intégrante non seulement de l’Azerbaïdjan, mais aussi du monde islamique, Dr Altwaijri a noté que l’Arménie ne tient pas compte des résolutions du Conseil de sécurité relatives aux terres occupées de l’Azerbaïdjan et a souligné la nécessité de retrait inconditionnel des territoires occupés. À la fin de son discours, Dr. Abdulaziz Altwaijri appelé les pays du monde à rester sur le côté de la justice et de soutenir l’intégrité territoriale de la République d’Azerbaïdjan sur la base des normes et principes du droit international. Conseiller de l’Ambassade Aliyev Ilham a parlé des graves conséquences de l’agression arménienne contre l’Azerbaïdjan et la politique azerbaïdjanaise vise à un règlement juste de ce conflit. Il a souligné que cette tragédie a été reconnu au niveau des parlements du Mexique et du Pakistan ainsi que les législatures des États du Texas et du 88 Numéro 46 - 2012

20th century. Director General, who assessed massacre committed in Khojaly town on the night of February 25-26, 1992, as a genocide against azerbaijanis, has strongly criticized the double standards that are being observed in relationship with committed bloody crimes on the international arena. He stressed that despite of passing 20 years after the tragedy of Khojaly, the perpetrators of this bloody crime has not still been punished. Having described Nagorno-Karabakh as an integral part not only of Azerbaijan, but also of the Islamic World, Dr. Abdulaziz Othman Altwaijri noted that Armenia ignores UNSC resolutions related to occupied lands of Azerbaijan and stressed the necessity of unconditional withdrawal from the occupied territories. At the end of his speech, Abdulaziz O. Altwaijri called the countries of the world to stay on the side of justice and support the territorial integrity of the Republic of Azerbaijan on the basis of the norms and principles of international law. Counselor of the Embassy Ilham Aliyev spoke about the severe consequences of the Armenian aggression against Azerbaijan and the Azerbaijani policy aimed at a just settlement to this conflict. He stressed that this tragedy has been recognized at the level of parliaments of Mexico and Pakistan as well as state legislatures of Texas and New Jersey, which have Photo in the presence of the winners of the competition «War and Terrorism in the eyes of children - Khojaly Genocide»


rame New Jersey, qui ont adopté La rencontre fut ponctuée par projection les résolutions pertinentes d’un documentaire sur le génocide sur le sujet. Il a ajouté que la résolution a été adoptée lors de la 7ème session de l’Union parlementaire de l’OCI tenue en Janvier 2012, en Indonésie, en appelant les parlements membres à reconnaître le massacre de Khojaly comme un génocide. Conseiller de l’ambassade a noté que la reconnaissance du génocide de Khodjali est très apprécié par le peuple et le gouvernement de l’Azerbaïdjan. Vice-président de la Société pour l’amitié Maroc-Azerbaïdjan, Mme Tay-Tay a annoncé les gagnants de «la guerre, le terrorisme dans les yeux des enfants: le génocide de Khodjali» la concurrence. Des prix de valeur a été remis aux lauréats. Documentaire sur le «terrorisme arménien» a été démontrée à la fin de l’événement.

Les participants à la rencontre découvrent une belle exposition des ouvrages consacrés au génocide de Khodjali The meeting participants discover a beautiful exhibition of works and books devoted to Khojaly genocide

adopted the relevant resolutions on the subject. He added that a resolution has been adopted at the seventh session of the OIC Parliamentary Union held in January, 2012, in Indonesia, calling on member parliaments to recognize the massacre in Khojaly as genocide. Counselor of the Embassy noted that the recognition of Khojaly genocide is highly appreciated by the people and the Government of Azerbaijan. Deputy Chairman of the Morocco-Azerbaijan Friendship Society, Najima TayTay has announced the winners of «War, Terrorism in the eyes of children – Khojaly genocide» competition. Valuable prizes has been presented to the winners. Documentary on «Armenian terrorism» has been demonstrated at the end of the event.

The meeting was punctuated by a documentary on Khojaly genocide

Une exposition de photos consacrée à Khodjali et à l’Azerbaïdjan en général a connu un vif succès d’audience A photo exhibition devoted to Khojaly, and Azerbaijan in general, was a huge success among participants

A l’issue de la rencontre commémorant le 20ème Anniversaire du génocide, un cocktail a été offert aux participants After the meeting commemorating the 20th anniversary of the genocide, a cocktail was offered to participants

89 Numéro 46 - 2012


ivers

Cinquantenaire de l’American International Women’s Association Fiftieth anniversary of AIWA L’American International Women’s Association (AIWA), a organisé, le samedi 18 février à l’Hôtel Sofitel de Rabat, un dîner de Gala, pour célébrer le 50ème anniversaire de l’Association créée en 1962. Cet événement a vu la participation de nombreux invités de marque, à l’instar de S.E.M. Samuel Kaplan, Ambassadeur des Etats-Unis, et son épouse, Mme Sylvia Kaplan.

The American International Women’s Association (AIWA), held on Saturday 18 February, at the Sofitel Hotel in Rabat, a gala dinner to celebrate the 50th anniversary of the Association, established in 1962. The event was attended by many distinguished guests, like HE Mr. Samuel Kaplan, U.S. Ambassador and his wife, Sylvia Kaplan.

Dîner Amical à Diplomatica >>Friendly Dinner at Diplomatica Le jeudi 16 février, Diplomatica a organisé un Dîner Amical dans ses locaux, en présence de plusieurs Ambassadeurs et de personnalités marocaines.

90 Numéro 46 - 2012

Thursday 16 February, the magazine Diplomatica organized a friendly dinner at its premises, attended by several Ambassadors and Moroccan figures.


ivers

Le Doyen des Ambassadeurs lance les préparatifs de la «Journée de l’Afrique» >> Dean of Ambassadors launches preparations for the «Africa Day»

Le Doyen des Ambassadeurs du Groupe Africain, S.E.M. Ismaila Nimaga, Ambassadeur de Centrafrique, a organisé, une réunion avec ses homologues africains, en présence du Directeur du Protocole et du Directeur des Affaires Africaines, dans le cadre de la préparation des festivités de la prochaine «Journée de l’Afrique», qui se tiendra à Rabat, le 25 mai prochain.

The Dean of the African Group of Ambassadors, Mr. Ismaila Nimaga, Ambassador of Central Africa, organized a meeting with his African counterparts, as with the Director of Protocol and the Director of African Affairs, as part of the preparation of the festivities of the forthcoming «Africa Day», to be held in Rabat on 25 May.

Célébration de la Journée Internationale de la Langue Maternelle >>Celebration of International Day of Mother Tongue L’Ambassade du Bangladesh à Rabat a organisé, à l’occasion de la Journée Internationale de la Langue Maternelle, célébrée le 21 février, une rencontre au cours de laquelle des poèmes ont été récités. Cette cérémonie s’est déroulée à l’Ambassade, en présence d’une partie du Corps Diplomatique accrédité au Maroc. Elle était l’occasion de rappeler l’importance des langues maternelles dans la diversité et la richesse de la civilisation humaine, mais aussi de la nécessité de les protéger, afin d’éviter leur disparition. En effet, face à la domination des langues internationales, plusieurs langues et dialectes, notamment dans les pays en voie de développement, sont menacés de disparition. D’où l’appel réitéré, lors de cette journée, célébrée cette année sous le thème, «Enseignement de la langue maternelle et éducation inclusive», à œuvrer pour la sauvegarde de la richesse de cette partie du patrimoine immatériel.

The Embassy of Bangladesh in Rabat organized, on the occasion of International Day of Mother Language Day, celebrated on 21 February, a meeting during which poems were recited. This ceremony was held at the Embassy, in the presence of members of the Diplomatic Corps. It was an opportunity to remind the importance of mother tongues, in the diversity and richness of human civilization, but also the need to protect them to prevent their extinction. Indeed, given the dominance of international languages , different other languages and dialects, especially in developing countries, are threatened with extinction. Hence the call reiterated, on this day, celebrated this year with the theme, «Teaching the mother tongue and inclusive education», to strive to safeguard the wealth of this intangible heritage.

91 Numéro 46 - 2012


ivers

Dîner Amical Coréen Friendly Korean Dinner L’Ambassadeur de Corée à Rabat, S.E.M Jai-Chul Choi et son épouse, ont offert, le 26 janvier, un dîner amical, en présence de plusieurs amis de son pays. HE.Mr. Choi Jai-Chul, Ambassador of Korea and his wife offered on 26 January at their residence a friendly dinner with many friends of Korea

Dîner-Débat politique Américain Dinner-Debate on American politics

L’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à Rabat, S.E.M. Samuel Kaplan et son épouse Sylvia Kaplan, ont organisé, le 13 janvier à la Villa America, un dîner rassemblant plusieurs Ambassadeurs ainsi que des amis politiques en visite au Maroc. Les discussions portèrent sur le rôle des Ambassadeurs face à la visibilité internationale des débâts politiques dans leurs pays respectifs. Ambassador of the United States of America, HE Mr. Samuel Kaplan and his wife Sylvia Kaplan, organized, on 13 January, at Villa America, a dinner gathering several Ambassadors and political friends visiting Morocco. The discussions centered on the role of Ambassadors facing the international visibility of the political debate in their respective countries.

L’Ambassadeur de la République Socialiste du Vietnam, S.E.M. Cao Xuan Than et son épouse, ont offert, le 30 janvier à la Résidence, un dîner rassemblant les Ambassadeurs du Groupe continental asiatique, le Directeur du protocole (MAEC) et les représentants de Diplomatica. A cette occasion, le nouvel Ambassadeur du Pakistan, S.E.Mme. Tasnim Aslam, a été formellement accueillie par ses pairs. The Ambassador of the Socialist Republic of Vietnam, HE Mr. Cao Xuan Than and his wife, offered, January 30 at the Residence, a dinner gathering Ambassadors from the Asian Group, the Director of protocol (MFA) and representatives of Diplomatica. On this occasion, the new Ambassador of Pakistan, HE Mrs. Tasnim Aslam was formally welcomed by her peers.

Journée des Défenseurs de la Patrie Homeland Defender Day A l’occasion de la célébration de la Journée des Défenseurs de la Patrie, l’attaché militaire russe a offert une réception à l’Ambassade On the occasion of celebrating the Day of Defenders of the Fatherland, the Russian military attaché hosted a reception at the Embassy

92 Numéro 46 - 2012

Réunion du Groupe Asiatique Asian Group Meeting


étente

Exposition : «Talleuht, la planche de l’oubli» de Miloudi Nouiga Exhibition Miloudi Nouiga at Sofitel Le Sofitel de Rabat a organisé, le 10 février, le vernissage de l’exposition «Talleuht, la planche de l’oubli», de l’artiste-peintre et photographe, Miloudi Nouiga. Pour cet artiste illustrateur, et non moins aquarelliste, ce travail effectué à Ait Hamza, dans le Haut-Atlas marocain, «tourne autour d’une école coranique où les enfants étudient encore sur la planche». Une cinquantaine de tableaux, reflétant «la lumière» coranique et du soleil, mais aussi, la «créativité des enfants des montagnes». Etaient présents à ce vernissage, des représentants du Corps Diplomatique accrédité à Rabat, très fascinés par le travail «lumineux» de Miloudi Nouiga.

Miloudi Nouiga a présenté son travail, en compagnie de son épouse, qui l’a beaucoup soutenu dans son projet Miloudi Nouiga presented his work, accompanied by his wife, who was very supporting to him 94 Numéro 46 - 2012

The Sofitel Rabat organized, February 10, the opening of the exhibition «Talleuht, the board of oblivion», by the painter and photographer, Mr. Miloudi Nouiga. For this artist, illustrator, watercolorist, the work done in Ait Hamza, in the Moroccan High Atlas, «revolves around a Koranic school where children are still studying on the board». Fifty paintings, reflecting «light» from Koran and sun, but also the «creativity of children of the mountains». Among other personalities, were present at the opening, several representatives of diplomatic corps accredited in Rabat. They expressed their fascination by the work of light created by Miloudi Nouiga.

Des amis et sympathisants de l’artiste étaient venus en nombre assister au vernissage Many friends and supporters of the artist came to attend the opening of the exhibition

Miloudi Nouiga, en discussion avec le Représentant de l’Ambassadeur de la Mauritanie Miloudi Nouiga, in discussion with the representative of the Ambassador of Mauritania


Le Chargé d’Affaires de Brunei accueille le Directeur des Affaires Asiatiques et de l’Océanie (MAEC), M. Maliki The Charge d'Affaires of Brunei hosts the Director of Asian Affairs and Oceania (MFA), Mr Mohamed El Maliki

Le Doyen du Corps Diplomatique salué à son arrivée The Dean of the Diplomatic Corps welcomed on arrival

Le Doyen du Groupe Asiatique lors de son arrivée The Dean of the Asian Group on arrival

Y£àx atà|ÉÇtÄx wâ UÜâÇx| WtÜâáátÄtÅ atà|ÉÇtÄ Wtç Éy UÜâÇx| WtÜâáátÄtÅ

A l’occasion de la Fête Nationale de Brunei Darussalam, le Chargé d’Affaires de Brunei Darussalam à Rabat, M. Nordin Ahmad a offert une très belle réception dans les jardins de la nouvelle Ambassade à Rabat, le jeudi 23 février. Le Chargé d’Affaires a accueilli de très nombreux invités de marque et a offert un succulent buffet de spécialités de son pays.

L’Ambassadeur du Vietnam, son épouse et M. Nordin Ahmad The Ambassador of Vietnam, his wife and Mr. Nordin Ahmad

L’Ambassadeur de l’Inde, son épouse et M. Nordin Ahmad Ambassador of India, his wife and Mr. Nordin Ahmad

Les Ambassadeurs de Rép. Dominicaine, du Bangladesh accueillis par le Chargé d’Affaires de Brunei Darussalam Ambassadors of the Dominican Republic and Bangladesh hosted by the Chargé d'Affaires of Brunei Darussalam

On the occasion of National Day of Brunei Darussalam, the Charge d'Affaires of Brunei Darussalam in Rabat, Mr Nordin Ahmad gave a great reception in the gardens of the new Embassy in Rabat on Thursday, 23 February. The Charge d'Affaires has hosted many distinguished guests and offered a delicious buffet of Asian specialities.

M. Nordin Ahmad accueille l’Ambassadeur américain et son épouse Mr. Nordin Ahmad welcomes U.S. Ambassador and his wife

L’Ambassadeur du Royaume Uni, son épouse et M. Nordin Ahmad Ambassador of the United Kingdom, his wife and Mr. Nordin Ahmad

L’Ambassadeur de Chine et M. Nordin Ahmad Ambassador of China and Mr. Nordin Ahmad

M. Ahmad reçoit l’Ambassadeur de Malaisie et son épouse Mr. Ahmad welcomed the Ambassador of Malaysia and his wife

Les invités sensibles à l’interprétation des hymnes nationaux du Maroc et du Brunei Darussalam Guests sensitive to national anthems of Morocco and the Sultanate of Brunei Darussalam


L’Ambassadeur de Serbie et les diplomates de l’Ambassade accueillent les invités The Ambassador of Serbia and diplomats of the Embassy welcomed guests

Le Directeur du Protocole (MAEC) entouré par les Ambassadeurs de Roumanie, de Serbie et de Chine The Director of Protocol (MFA) surrounded by Ambassadors of Romania, Serbia and China

Y£àx atà|ÉÇtÄx wx Ät e°ÑâuÄ|Öâx wx fxÜu|x atà|ÉÇtÄ Wtç Éy à{x exÑâuÄ|v Éy fxÜu|t A l’occasion de la Fête Nationale, S.E.M. Stanislav Stakic, Ambassadeur de la République de Serbie au Royaume du Maroc a offert, le 15 février, à l’Hôtel de la Tour Hassan, une réception à laquelle un grand nombre de personnalités ont été conviées.

L’Ambassadeur Serbe accueille le Doyen du Corps Diplomatique Ambassador of Serbia welcomes the Dean of the Diplomatic Corps

Les Ambassadeurs de Serbie et du Sultanat d’Oman Ambassadors of Serbia and the Sultanate of Oman

On the occasion of National Day, Ambassador Stanislav Stakic, Ambassador of the Republic of Serbia to Morocco offered, Feb. 15, at the Hotel la Tour Hassan, a reception attended by many distinguished guests.

S.E.M. Samuel Kaplan et son épouse à leur arrivée HE Mr. Samuel Kaplan and his wife upon their arrival

Les Ambassadeurs de Serbie et d’Ukraine Ambassadors of Serbia and Ukraine

Les Ambassadeurs de Serbie et d’Autriche Ambassadors of Serbia and Austria

Les Ambassadeurs de Serbie et de Palestine Ambassadors of Serbia and Palestine

L’Ambassadeur d’Espagne est accueilli par son homologue Ambassador of Spain is warmly welcomed by his counterpart

Plusieurs centaines de participants ont apprécié la célébration serbe Several hundred participants appreciated the Serbian celebration


Le chef du gouvernement Benkiran félicite l'Ambassadeur du Soudan The head of government Benkiran welcomes the Sudanese Ambassador

Y£àx atà|ÉÇtÄx wx Ät e°ÑâuÄ|Öâx wâ fÉâwtÇ atà|ÉÇtÄ Wtç Éy à{x exÑâuÄ|v Éy fâwtÇ A l’occasion de la célébration de la Fête Nationale du Soudan, S.E.M. TAYEB ALI AHMED, Ambassadeur du Soudan à Rabat a offert, le 10 janvier 2012, dans sa Résidence à Rabat, une réception à laquelle ont participé le Chef du Gouvernement ainsi qu’un grand nombre de personnalités.

L'Ambassadeur de Chine félicite l'Ambassadeur du Soudan Ambassador of China congratulates the Ambassador of Sudan

L'Ambassadeur du Corée du Sud salue son homologue The Ambassador of Korea greeted by his counterpart

L'Ambassadeur de la Mauritanie félicite son homologue Ambassador of Mauritania congratulates his counterpart

On the occasion of the celebration of National Day of Sudan, HE Mr. El Tayeb Ali Ahmed, Ambassador of the Republic of Sudan to Morocco offered, on 10 January 2012, in his residence in Rabat, a reception attended by the Chief of Government and many other personalities.

Le Chef du Gouvernement et l’Ambassadeur de Tunisie reçus par l’Ambassadeur Ali Ahmed The Chief of Government and Ambassador of Tunisia welcomed by Ambassador Ali Ahmed

Accueil de l’Ambassadeur d’Algérie à Rabat Welcome of the Ambassador of Algeria to Rabat

L'Ambassadeur de Libye félicite son homologue Soudanais Ambassador of Libya welcomed by his Sudanese counterpart

Les Ambassadeurs du Soudan et du Canada Ambassadors of Sudan and Canada

Les Ambassadeurs du Soudan et d’Italie et leurs épouses Ambassadors of Sudan and Italy and their wives

Un gigantesque et succulent buffet a été offert aux nombreux invités A huge and delicious buffet was offered to the guests


Madame Lucrecia Mpa Sipaco reçoit l’Ambassadeur du Nigéria Mrs. Lucrecia Mpa Sipaco receives the Ambassador of Nigeria

Y£àx atà|ÉÇtÄx wx Ät e°ÑâuÄ|Öâx wx Zâ|Ç°x XÖâtàÉÜ|tÄx atà|ÉÇtÄ Wtç Éy à{x exÑâuÄ|v Éy XÖâtàÉÜ|tÄ Zâ|Çxt A l’occasion de la célébration de la Fête Nationale de la République de Guinée équatoriale, Madame Lucrecia Mpa Sipaco, Chargée d’Affaires a.i. de la République de Guinée Equatoriale au Royaume du Maroc a offert, le samedi 11 février, à la Résidence, une réception à laquelle un grand nombre d’Ambassadeurs et personnalités ont été conviés.

L’Ambassadeur du Bénin félicite Madame Mpa Sipaco The Ambassador of Benin congratulates Mrs Mpa Sipaco

Madame Mpa Sipaco et le Chargé d’Affaires du Congo Démocratique Mrs Mpa Sipaco and the Chargé d’Affaires of RDC

On the occasion of the celebration of National Day of the Republic of Equatorial Guinea, Mrs. Lucrecia Sipaco Mpa, Chargée d'Affaires a.i. of the Republic of Equatorial Guinea in Morocco offered, Saturday, 11 February, at the Residence, a reception where many Ambassadors and distinguished guests were invited.

L’Ambassadeur de Serbie félicite les diplomates équatoguinéens Ambassador of Serbia congratulates Equato-Guineans diplomats

L’Ambassadeur de Palestine reçu par Madame Mpa Sipaco The Ambassador of Palestine received by Mrs Mpa Sipaco

L'Ambassadeur d’Espagne reçu par Madame Lucrecia Mpa Sipaco The Ambassador of Spain received by Mrs Lucrecia Mpa Sipaco

Les Ambassadeurs d’Autriche, du Japon et Mme Lucrecia Mpa Sipaco Ambassadors of Austria, Japan and Mrs. Lucrecia Mpa Sipaco

L'Ambassadeur de Tunisie et Mme Mpa Sipaco The Ambassador of Tunisia and Mrs Mpa Sipaco

Un gigantesque et succulent buffet a été offert aux nombreux invités A huge and delicious buffet was offered to the guests


Diplomatica 46  

Toute l'activité diplomatique ayant pour cadre le Royaume du Maroc en février 2012. Le dégel des relations avec l'Algérie, la redynamisation...