Issuu on Google+

2012 La Ville de Caen remercie l’ensemble des participants à cette concertation pour leur investissement et la qualité de leur participation et tout particulièrement les membres du comité de pilotage interinstitutionnel du Projet Educatif Local : > le Conseil Régional de Basse Normandie ;

> la Caisse d’Allocation Familiale du Calvados ; > la Communauté d’Agglomération Caen la Mer ; > la Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale ; > la Direction Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ; > la Direction Régionale des Affaires Culturelles ; > la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports, et de la Cohésion Sociale ; > l’Inspection Académique du Calvados ;

Mise en page : Hervé Chéri • Crédits photos : François Decaëns, Marie-Christine Chantrait • Impression : Corlet Imprimeur, 2012

> la Préfecture du Calvados.

montage couv PEL.indd 1

Projet Éducatif Local - Ville de Caen

> le Conseil Général du Calvados ;

Informations PEL : Direction de l’Éducation Hôtel de Ville 14000 CAEN Tél : 02 31 30 82 86 Fax : 02 31 30 45 73 Courriel : brocher@caen.fr

Projet Éducatif Local Ville de Caen Synthèse de la participation des acteurs caen.fr

03/02/2012 06:23:36


L’enjeu éducatif est au cœur des préoccupations de notre époque. Il constitue une priorité pour la Ville. Pas d’égalité des chances, d’épanouissement de la personnalité, ni de construction possible des citoyens, sans un investissement éducatif majeur. De même, la participation de notre pays à la société de la connaissance qui s’organise aujourd’hui à l’échelle mondiale ne pourra se faire dans de bonnes conditions que si nous faisons le pari collectif de la réussite éducative du plus grand nombre. C’est ce pari collectif que le Projet éducatif local se propose aujourd’hui de relever à l’échelle de Caen, notamment autour de trois finalités prioritaires : combattre les inégalités, favoriser l’ouverture au monde, offrir à chacun un accès à l’art et à la culture. La Ville souhaite ainsi aller au-delà de son seul rôle concernant l’entretien des bâtiments des écoles primaires, pour élaborer une véritable politique éducative municipale, à côté et en complément de celle de l’Education Nationale et bien évidemment, du rôle éducatif premier des parents. Pour réussir ce pari ambitieux, nous avons construit une démarche collective de partenariat avec l’ensemble des institutions et des acteurs qui œuvrent dans le domaine éducatif. Je tiens à les remercier tous pour leur engagement. Ce Projet éducatif local est le fruit de ce travail commun. C’est un objet vivant, qui sera régulièrement évalué et modifié pour répondre aux évolutions de la société. Il est le reflet de la volonté partagée des 250 acteurs qui ont participé à son élaboration tout au long de ces 96 réunions de la fin 2010 et du début 2011. Il nous appartient aujourd’hui de faire vivre cet élan dans la durée et de concrétiser les attentes nées de cette démarche au travers de réalisations concrètes qui amélioreront la qualité de l’offre éducative. La Ville mettra ici en œuvre tous les moyens dont elle dispose pour y parvenir.

Philippe DURON Député-Maire de Caen

PEL-2011-2.indd 1

01/02/2012 15:11:10


PEL-2011-2.indd 2

01/02/2012 15:11:27


L’élaboration d’un Projet éducatif local par une ville de l’importance de Caen est une démarche ambitieuse et complexe, compte tenu de la diversité des besoins et attentes des différents publics et des différents quartiers. Elle implique de très nombreux acteurs éducatifs, culturels, sportifs. Je tiens à saluer cette volonté de la Ville de Caen de mobiliser au service du parcours des enfants et des jeunes de moins de 16 ans toute la communauté éducative. La Région Basse-Normandie intervient indirectement auprès de ces publics, par le soutien qu’elle apporte à de nombreuses structures, en particulier culturelles, ou des clubs sportifs, qui interviennent. Le Projet éducatif local permet donc de coordonner nos interventions et de les fédérer autour d’un objectif partagé : favoriser l’égalité d’accès de tous aux pratiques culturelles, sportives et éducatives. Il permet d’assurer une liaison cohérente entre les actions menées vers cette tranche d’âge et celles destinées à la jeunesse après 16 ans, public envers lequel la Région porte une responsabilité directe. Il contribue ainsi à nourrir la concertation entre nos collectivités pour une intervention plus pertinente et plus efficace. Je mesure donc tout l’enjeu de ce projet partagé et je félicite tous les acteurs qui ont su s’impliquer dans sa construction.

Laurent BEAUVAIS Président de la Région Basse-Normandie

PEL-2011-2.indd 3

01/02/2012 15:11:28


PEL-2011-2.indd 4

01/02/2012 15:11:28


Hérouville Saint Clair, le 14 juin 2011 L’Inspecteur d’académie Directeur des services départementaux de l’Education nationale du Calvados à Monsieur le Député-Maire Hôtel de ville Esplanade Jean-Marie Louvel 14027 CAEN cedex 9 Secrétariat de l’Adjoint

Monsieur le Député-Maire, Dossier suivi par Daniel DELAPORTE Inspecteur de l’Education nationale adjoint Téléphone 02 31 45 95 04 Télécopie 02 31 45 96 36 Serveur vocal 02 31 45 96 00 Mél. ia14-ienadj@ac-caen.fr 2, place de l’Europe B.P.90036 14208 Hérouville Saint Clair Cedex

Conformément à votre courrier du 9 juin dernier, je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous la proposition de texte relatif au Projet éducatif local de la Ville de Caen. « Au moment où la Ville de Caen exprime la volonté de bâtir un Projet éducatif local dont les objectifs résident dans la lutte contre les inégalités, la construction de l’autonomie et l’épanouissement des enfants et des jeunes pour favoriser la réussite scolaire de chacun, il m’apparaît indispensable que les acteurs de l’Education nationale soient pleinement associés à cette démarche ambitieuse. Afin d’apporter une cohérence à l’ensemble des dispositifs déployés en faveur des enfants et des jeunes, la participation des personnels de l’Education nationale aux différentes étapes des concertations organisées sur le territoire de la Ville a permis de faire émerger la nécessité de mieux articuler les différents temps de l’enfant. L’opportunité de cette démarche se trouve renforcée par la tenue simultanée de la consultation nationale sur les rythmes scolaires. Les préconisations issues des deux processus, l’un conduit au niveau local et l’autre au niveau national, se trouveront ainsi renforcées par la possibilité, à l’échelle d’un territoire, d’envisager de nouvelles modalités d’articulation des temps scolaires et hors scolaires. La maîtrise des connaissances et compétences définies par le Socle Commun constitue l’objectif premier de la scolarité obligatoire et devient un cadre de référence partagé par l’ensemble des acteurs éducatifs. Pour l’atteindre, il demeure essentiel de valoriser les expérimentations et innovations et de permettre la mutualisation des bonnes pratiques sur les différents secteurs de la Ville. Des initiatives ont été engagées dans des écoles et établissements pour favoriser l’émergence de projets en faveur d’un meilleur climat scolaire. La rédaction des bases d’une charte fondée sur les valeurs fondamentales de respect, de solidarité et la réaffirmation du sens de la règle au cœur de la vie scolaire constituent une initiative qu’il importe de poursuivre. C’est l’ensemble de la communauté éducative qui se mobilise pour développer la responsabilité et l’apprentissage des valeurs communes. Le Projet éducatif local reflète cette volonté partagée de permettre aux enfants et aux jeunes de construire leur parcours pour trouver les chemins de leur épanouissement. Les équipes des écoles et des établissements apporteront leur concours, engagées dans leurs missions pour créer les conditions les plus propices à la réussite de tous ». Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député-Maire, l’expression de ma considération distinguée. Jean-Charles HUCHET

PEL-2011-2.indd 5

01/02/2012 15:11:28


PEL-2011-2.indd 6

01/02/2012 15:11:28


Depuis la fin des années 90, la CAF du Calvados apporte son soutien aux collectivités locales ainsi qu’aux Associations mobilisées pour l’accueil des enfants et des jeunes au sein des structures de loisirs. La CAF du Calvados est donc sensible à la démarche globale initiée par la Ville de CAEN au travers de leur Projet éducatif local (PEL). Elle marque plus particulièrement son intérêt pour deux axes de développement : - l’accès aux loisirs et aux vacances pour les familles les plus vulnérables, - la volonté de positionner les parents comme les acteurs centraux de l’éducation de leurs Enfants. Intégrés au PEL de la Ville de Caen, ces deux axes de travail recevront à chaque fois que cela sera possible un triple accompagnement de la part de la CAF du Calvados : - mise à disposition de l’ensemble de ses moyens d’ingénierie sociale, - accompagnement des familles ou de leurs enfants à partir des Equipements sociaux de quartiers, - soutien financier en fonction des moyens disponibles. La CAF du Calvados remercie à cette occasion la Ville de l’avoir pleinement associée à cette démarche partenariale riche d’apports réciproques et elle souhaite une parfaite réussite à cet ambitieux Programme éducatif local.

LA PRESIDENTE, A. CZECZKO

PEL-2011-2.indd 7

01/02/2012 15:11:28


PEL-2011-2.indd 8

01/02/2012 15:11:28


En 2009, les CEMEA, les FRANCAS et la LIGUE de l’ENSEIGNEMENT se sont engagés avec la Ville de Caen et les acteurs éducatifs du territoire dans l’accompagnement à la conception du PROJET EDUCATIF LOCAL du territoire.

Une ambition éducatrice partagée Aujourd’hui l’élaboration du PEL de Caen marque une étape importante qui a permis de formaliser les réflexions et les propositions des acteurs éducatifs du territoire. La forme du travail autant que le fond des réflexions ont constitué une démarche fédérative et structurante essentielle pour une politique éducative globale de l’enfance et de la jeunesse. Ils ont permis de promouvoir une approche large du concept d’éducation :

> qui exprime la préoccupation « éducatrice » transversale et partagée du territoire et le décentre de sa seule dimension scolaire.

> qui permet en effet de donner une légitimité à tous les acteurs de la communauté éducative (parents, familles, enseignants, éducateurs, animateurs, associations et services éducatifs) pour s’exprimer sur cette question.

> qui situe l’Ecole à la fois dans sa mission spécifique (l’enseignement) et dans un cadre plus large et partagé (l’Education).

> qui consacre le rôle de co-éducateurs des parents et des familles. > qui reconnaît enfin de manière explicite les temps de loisirs péri et extra solaires comme des composantes importantes d’un temps global de l’enfant et du jeune instruit par le souci de la cohérence et la continuité éducatives.

Des priorités éducatives déterminées En 2010 et 2011, les membres actifs de la communauté éducative à Caen ont par leur participation largement manifesté leur intérêt pour le « travailler ensemble », autour d’une ressaisie globale de l’enfant et du jeune, de la cohérence et de la continuité éducatives que celle-ci implique. Le résultat de ce travail constitue aujourd’hui un levier pour le changement dans trois domaines essentiels :

> le combat des inégalités en mettant en œuvre des actions qui ne s’arrêtent pas au temps ni à la réussite scolaires, mais qui accompagnent l’enfant, l’adolescent tout au long de sa journée et de son parcours.

> la construction de l’autonomie de l’enfant, de son émancipation progressive en considérant l’enfant et le jeune comme un auteur et un acteur de ce parcours, de ce processus d’apprentissage qui favorisera l’expression et l’épanouissement de ses qualités et son implication en tant que citoyen.

> L’articulation et la mise en cohérence de l’ensemble des réflexions, dispositifs et actions existants en construisant du sens commun par une méthode participative et dans le cadre d’un réseau d’acteurs éducatifs. En soutenant la réflexion et la conception avec les acteurs et par les acteurs, l’accompagnement proposé et mis en œuvre par nos associations a contribué à cette mobilisation. Les résultats de cette étape distinguent définitivement cet accompagnement d’une posture d’expertise qui aurait fini par substituer la pensée de l’expert à la parole des acteurs. Ainsi, l’adoption des bases constitutives du Projet éducatif local de Caen marque une évolution essentielle dans la volonté d’œuvrer dans un cadre éducatif et politique partagé. Elle confirme l’intérêt d’une démarche d’élaboration, puis de mise en œuvre, se donnant les moyens de la participation des acteurs.

PEL-2011-2.indd 9

01/02/2012 15:11:28


PEL-2011-2.indd 10

01/02/2012 15:11:29


Préambule Le Plan de mandat de la municipalité pour les années 2008 à 2014 ambitionnait de « favoriser la réussite scolaire de tous grâce à un Projet éducatif local (PEL) ». Dès 2008, une réflexion à donc été lancée pour déterminer les modalités de mise en œuvre de cet engagement. En première analyse, il est apparu que le principal chantier serait le décloisonnement. Le décloisonnement interne à la Ville tout d’abord en encourageant les démarches projet et les approches transversales des dossiers. Celui des acteurs ensuite en créant les conditions d’un partenariat renforcé qui pourrait s’appuyer sur les bonnes pratiques déjà existantes sur le territoire. Or, la mise en place d’un Projet éducatif local repose précisément sur cette approche qui relève ici, à la fois de la nécessité et de l’ambition. Pour conduire un projet de cette ampleur sur un territoire de la dimension de celui de Caen, il a semblé très rapidement pertinent de s’adjoindre l’acuité et l’objectivité d’un regard extérieur. C’est pourquoi la Ville a décidé de travailler dans le cadre d’une convention avec des associations d’éducation populaires dont l’expertise en matière de méthodologie de projet est depuis de longues années éprouvée. Le présent document permettra aux acteurs impliqués de disposer d’un élément de mémoire de leur travail et aux autres de découvrir ce long cheminement qu’est l’élaboration d’un projet éducatif partagé. Il retrace les principales étapes de la construction du projet (I), les fondements qui le portent (II) puis il décrit les propositions issues de la concertation (III), notamment à travers les fiches actions qui en sont la traduction la plus concrète. Celles-ci décrivent de beaux projets bâtis avec conviction dans la complexité et la richesse du partenariat. Tout ceci n’étant que le début de l’aventure, puisqu’un PEL est un objet vivant qui appartient à tous ceux qui l’on construit ou qui participent à ses actions, chacun ayant le loisir de le conforter, de le bousculer bref de l’aider à grandir, comme le public auquel il s’adresse.

PEL-2011-2.indd 11

01/02/2012 15:11:29


Sommaire I - Présentation des principales étapes de la construction du PEL caennais 1ère étape / Diagnostic interne à la Ville ...................................................

p. 4

A - Le choix d’un accompagnement associatif ........................................................ B - Un processus de diagnostic ressenti et d’acculturation des élus et des services municipaux ........................................................................................................ C - Un diagnostic objectif mais restreint .................................................................. D - 2 avril 2010 - 2e comité de pilotage interinstitutionnel (voir compte-rendu en annexe).........................................................................................................

p. 4

p. 5

2e étape / Concertation avec les acteurs et définition des projets éducatifs par territoire et par thématique ...............................................

p. 6

3e étape / Information, partage, appropriation, validation des projets et poursuite de la démarche ........................................................

p. 8

ABCD-

p. 8 p. 8 p. 8 p. 8

Fiches formalisées ............................................................................................. Fiches en cours de formalisation........................................................................ Fiches à formaliser............................................................................................. Fiches d’interpellations ......................................................................................

p. 4 p. 5

II - Les fondations du PEL caennais 1. Politique éducative de la Ville de Caen - Finalités, orientations et chantiers prioritaires .............................................................................

p. 12

A - Une philosophie, des finalités éducatives pour la Ville de Caen .......................... B - Des orientations politiques et des chantiers prioritaires ......................................

p. 12 p. 12

2. Synthèse du diagnostic de l’offre éducative, socioéducative ..

p. 15

A - Les accueils périscolaires des écoles publiques pendant l’année scolaire 2008 / 2009 ......................................................................................... B - Les Accueils Collectifs de Mineurs : centres de loisirs et locaux de jeunes (préados et ados), année 2008 / 2009 ............................................................... C - Les Accueils de préadolescents et adolescents 2008 / 2009.............................

PEL-2011-2.indd 12

p. 15 p. 17 p. 19

01/02/2012 15:11:29


III - Le fruit de la concertation avec les acteurs éducatifs 1. Objectifs généraux issus du diagnostic des acteurs assemblées territoriales avril 2011...................................................... 2. Synthèse des constats et enjeux formulés par les acteurs des pôles de vie des quartiers .............................................................

p. 22

A - Orientation 1 : « Combattre les inégalités » ........................................................ B - Orientation 2 : « Ouverture au monde et à la société » ....................................... C - Orientation 3 : Favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles ..............

p. 23 p. 24 p. 26 p. 26

3. Cartographie des niveaux d’élaboration des projets ...................

p. 27

A - Projets transversaux à la Ville ............................................................................. B - Projets par pôle de vie .......................................................................................

p. 27 p. 27

4. Présentation des fiches actions ...........................................................

p. 28

A - Présentation des fiches actions formalisées - Liste des actions ......................... B - Détail des fiches ................................................................................................ C - Fiches actions en cours d’élaboration ................................................................

p. 28 p. 32 p. 79

Annexes 1. Diagnostics détaillés des pôles de vie...................................................... p. 122 ABCD-

Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale centre-est ouest du 12 avril 2011 . Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale nord-est du 14 avril 2011 ............. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale nord-ouest du 19 avril 2011 ......... Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale rive droite du 21 avril 2011 ..........

p. 122 p. 123 p. 125 p. 126

2. Synthèse des ateliers thématiques ........................................................... p. 130 A - Accès et informations sur l’offre éducative ......................................................... B - Projet et offre éducative en direction des préadolescents et adolescents ........... C - Ouverture au monde et mobilité ......................................................................... D - Participation, implication des enfants, des jeunes et des parents .......................

p. 130 p. 132 p. 134 p. 136

3. Fiches action à formaliser - Liste.............................................................. p. 140 4. Fiches d’interpellations - Liste .................................................................. p. 142 5. Composition du comité de pilotage interinstitutionnel ........................ p. 143 6. Compte rendu de la réunion - Comité de pilotage du Projet éducatif local : vendredi 2 avril 2010 ............................................................. p. 144 7. Compte rendu de la réunion - Comité de pilotage du Projet éducatif local : mardi 31 mai 2011 ................................................................ p. 150 8. Calendrier de la concertation avec les acteurs ..................................... p. 154

P

PEL-2011-2.indd Sec1:1

1

01/02/2012 15:11:29


PEL-2011-2.indd Sec1:2

01/02/2012 15:11:29


I - Présentation des principales étapes de construction du PEL Caennais juillet 2009 – avril 2011

1ère étape / Diagnostic interne à la Ville 2ème étape / Concertation avec les acteurs et définition des projets éducatifs par territoire et par thématique 3ème étape / Information, partage, appropriation et validation des projets

P2

PEL-2011-2.indd Sec1:3

3

01/02/2012 15:11:29


I - Présentation des principales étapes de construction du PEL Caennais

1ère étape / diagnostic interne à la Ville La décision de réaliser un projet éducatif local correspond à la volonté politique de définir et structurer l’action éducative de la Ville, et ceci dans un cadre concerté et partenarial.

A - Le choix d’un accompagnement associatif Lors d’une séance du conseil municipal du 27 avril 2009 Il est décidé, « dans la perspective de l’élaboration d’un projet éducatif à l’échelle du territoire caennais, qui aura pour but de développer une politique éducative prenant en compte l’ensemble des moyens et des acteurs concernés», de confier à trois associations d’éducation populaire : Les CEMEA, les FRANCAS et la Ligue de l’Enseignement : > l’animation d’une démarche de réflexion interne sur les orientations du projet éducatif local, > la définition d’une méthode de diagnostic partagé avec l’ensemble des acteurs éducatifs et la participation à sa mise en œuvre. Le 3 juillet 2009 se tenait la première réunion du comité de pilotage interinstitutionnel du PEL (voir composition en annexe). Cette réunion permet le lancement de la démarche et la signature de la convention d’accompagnement avec les associations d’éducation populaire. A partir de ce moment se mettait en place une réflexion interne à la Ville de Caen qui débutait par un travail sur le ressenti et les attentes des élus et des services et se concluait par un diagnostic et des propositions de socle philosophique et de politique éducative pour le PEL.

B - Un processus de diagnostic ressenti et d’acculturation des élus et des services municipaux De juillet 2009 à novembre 2009, un premier diagnostic interne est réalisé à partir de rencontres menées par les associations d’éducation populaires avec 9 élus municipaux et 17 chefs de service et chargés de mission concernés par la politique éducative. Ces rencontres ont permis de dégager les problématiques suivantes : > Comment assurer la lisibilité de la politique éducative de la Ville ? > Comment construire un réseau d’acteurs éducatifs prenant en compte l’enfant et le jeune dans la globalité de son temps et de son espace de vie ? > Comment organiser la complémentarité entre l’éducation nationale et la Ville afin de construire la cohérence et la continuité éducative ? > Comment renforcer l’action éducative en direction des publics et des territoires prioritaires tout en qualifiant celle-ci à l’échelle de la population et de la ville toute entière ? Le 12 octobre 2009 un rapport est présenté en municipalité sur l’état d’avancement de la réflexion qui permet des échanges sur les finalités éducatives. Trois points importants sont abordés : > la définition des finalités du projet éducatif local et des priorités de la politique éducative ; > les conditions de réussite opérationnelle du PEL : lisibilité de la politique éducative pour les usagers, les acteurs et les services de la Ville ; développer le projet de manière transversale et fédératrice en constituant un réseau d’acteurs éducatifs caennais ; > les publics concernés par le PEL : la population jeune de 0 à 16 ans tout en visant une articulation avec la politique de la jeunesse (+ de 16 ans).

PEL-2011-2.indd Sec1:4

01/02/2012 15:11:29


Le 13 novembre 2009 un séminaire regroupant élus et services conduit à une première appropriation commune de la démarche qui aboutis à la définition de trois propositions d’orientations de politique éducative, sur la base desquelles l’engagement de la Ville dans la construction d’un projet partagé pourrait se fonder : > combattre les inégalités ; > ouvrir les enfants et les jeunes Caennais au monde et à la société ; > favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles.

C - Un diagnostic objectif mais restreint En janvier 2010, un diagnostic sur la répartition de l’offre éducative péri et extra-scolaire est réalisé à partir des statistiques sur les garderies périscolaires, les actions d’accompagnement du temps de l’enfant et les accueils collectifs de mineur. Ce travail n’aborde que partiellement l’action éducative réalisée par la Ville et ses partenaires associatifs mais il fournit des enseignements concrets et objectifs qui permettront ensuite d’étayer et enrichir la réflexion. Un document synthétique d’information sur les difficultés scolaires repérées en 2009 à partir des évaluations en CE1 et CM2 dans les écoles élémentaires de la Ville est également réalisé, mais avec des restrictions de diffusion qui ne permettront pas de l’utiliser de façon approfondie dans le cadre de la concertation. Le 30 janvier 2010 un séminaire de la majorité municipale permet : > la validation des finalités du PEL (Cf. en II, document « finalités, orientations et chantiers prioritaires de la politique éducative de la Ville de Caen ») ; > la définition d’une méthodologie de travail ; > le partage d’une culture commune au sein de la collectivité. En mars 2010 des rencontres bilatérales entre la Ville et les membres du Comité de pilotage interinstitutionnel préparent le second Comité de pilotage interinstitutionnel pour une présentation des finalités, orientations et chantiers prioritaires de la politique éducative de la Ville de Caen et de la méthodologie proposée.

D – 2 avril 2010 – 2e comité de pilotage interinstitutionnel (voir compte rendu en annexe)

Les institutions participantes expriment leur intérêt et leur adhésion aux finalités, orientations et chantiers de la politique éducative définies par la Ville ainsi que leur engagement dans la deuxième étape de la concertation dans le cadre de la méthodologie proposée. S’engage alors une phase de concertation avec l’ensemble des acteurs éducatifs.

P4

PEL-2011-2.indd Sec1:5

5

01/02/2012 15:11:29


I - Présentation des principales étapes de construction du PEL Caennais

2ème étape / concertation avec les acteurs et définition des projets éducatifs par territoire et par thématique D’avril 2010 à avril 2011, les associations d’éducations populaires travaillent aux côtés du Directeur adjoint « Population et Vivre ensemble », de la Direction de l’Education et des services concernés de la Ville dans une démarche de co-construction et co-animation du Projet éducatif Local. Il est convenu que l’animation du réseau d’acteurs éducatif mobilisera une quinzaine de cadres de la Ville et 10 techniciens et cadres des associations pour accompagner le pilotage, l’animation sur le territoire et réaliser la synthèse des propositions des acteurs. En Mai 2010, la phase de concertation et d’élaboration partenariale avec les acteurs est lancée avec la tenue de 4 conférences territoriales destinées à rassembler l’ensemble des acteurs éducatifs de chaque territoire de Pôle de Vie des quartiers. Elles intéresseront 197 acteurs éducatifs : associations socio-éducatives, socioculturelles, sportives, culturelles, équipements culturels, parents d’élèves, directeurs d’écoles, principaux de collèges, responsables d’équipements, de services sociaux, de services éducatifs spécialisés, du secteur de la santé, responsables de structures petite enfance, associations d’habitants. Ceux-ci seront invités à participer ensuite aux différents ateliers et groupes de travail qui vont approfondir la réflexion.

A partir de juin et septembre 2010 jusqu’en mars 2011 ont lieu : 23 réunions pour cinq ateliers thématiques regroupant des experts et des praticiens autour des thèmes suivants : > projets et offre éducative en direction des pré-ados et des ados, accompagnement des projets de jeunes, > accès et information sur l’offre éducative, > participation des parents, des enfants et des jeunes, > ouverture au monde et à la mobilité, > rythme de vie des enfants et des jeunes : gestion de la continuité éducative. ■

Ils définissent une problématique à partir du thème pris en charge et réalisent un état théorique des questions posées. Ils prennent en compte les états des lieux réalisés par les groupes opérationnels et définissent des projets propres selon eux à faire avancer ces questions (cf. fiches actions des ateliers thématiques et synthèses des ateliers en annexe). L’atelier thématique sur les rythmes de vie des enfants et des jeunes cesse prématurément ses travaux pour des raisons d’organisation et de conjonction avec la réflexion nationale sur les rythmes, mais il fera l’objet d’un questionnement spécifique en 2011- 2012. > Les ateliers thématiques ont rassemblés 80 participants. ■ 57 réunions pour neuf groupes d’acteurs opérationnels (GAO) qui sont les acteurs éducatifs des territoires : parents d’élèves, responsables des associations et équipements socioculturels, socio-éducatifs, sportifs, culturels, directeurs d’écoles et de collèges, acteurs sociaux de l’éducation spécialisée et de la santé, associations d’habitants et responsables de structures petite enfance. Ces neuf groupes qui seront ramenés à huit groupes avec la fusion de deux d’entre eux (Centre - Presqu’île - Hippodrome et Prairie - St Ouen - Caponnière -

PEL-2011-2.indd Sec1:6

01/02/2012 15:11:29


Haie Vignée - Hasting) réalisent, à partir des chantiers prioritaires définis par les élus municipaux, un état des lieux de l’offre et des actions éducatives sur leurs territoires. Ils offrent également l’opportunité d’échanges, de connaissances mutuelles, d’ajustements, entre les acteurs qui poursuivent un objectif commun : l’éducation des enfants et des jeunes. Par cet échange les participants peuvent réfléchir et faire évoluer leurs pratiques professionnelles. Ils nouent des contacts propices à des projets communs. Enfin, à partir des constats réalisés, des enjeux repérés, ces groupes sont des lieux de naissance, de définition et de lancement de projets partenariaux qui vont s’exprimer sous forme de fiches actions du Projet éducatif local. > Au cours de la concertation, ces groupes ont rassemblé environ 140 acteurs. ■ 16 réunions pour quatre ateliers territoriaux correspondant aux territoires des quatre pôles de vie des quartiers et qui réunissent des acteurs par compétence (fédération de parents d’élèves, éducation nationale, familles, social, socio éducatif, culturel, petite enfance…) sur une base de délégation à partir des GAO. Ces ateliers réalisent les diagnostics de territoire, priorisent les propositions d’actions des groupes d’acteurs et formulent eux mêmes des propositions d’actions communes à l’ensemble du territoire du pôle de vie.

> Les ateliers territoriaux ont rassemblés 48 participants. ■ En avril 2011, 4 assemblées territoriales au sein des quatre pôles de vie des quartiers : Centre-ville – Sud-Ouest, Nord-Ouest, Nord-Est et Rive droite ont réuni les groupes d’acteurs et les ateliers territoriaux de chaque pôle. Elles ont validé les constats, enjeux et propositions émergeant du travail de ces deux instances sur chaque territoire concerné. Echanges, amendement, validation du diagnostic et des premières propositions ont été réalisées.

> 90 personnes environ ont participé à ces assemblées. ■ Le travail des directions – parallèlement, la prise en compte des finalités éducatives municipales dans le travail des différentes directions de la Ville produisait des réflexions, des analyses et une inflexion de leur action qui s’exprime dans ce document à travers des fiches actions spécifiques des directions de l’éducation, de la culture, des sports et de la petite enfance et des réseaux éducatifs suivis par celles- ci. Elles doivent encore être présentées aux acteurs éducatifs dans le cadre de concertation défini pour l’élaboration du PEL.

P6

PEL-2011-2.indd Sec1:7

7

01/02/2012 15:11:29


I - Présentation des principales étapes de construction du PEL Caennais

3ème étape / information, partage, appropriation, validation des projets et poursuite de la démarche Le document de synthèse du Projet éducatif local de la Ville de Caen : arrêt sur image pour un travail en cours. Le projet éducatif local qui se précise au cours de ce parcours de concertation partenarial n’est ni définitif, ni exhaustif. Il est composé de finalités et d’orientations proposées par les élus municipaux et validées par l’ensemble des partenaires institutionnels en avril 2010. Cellesci constituent le socle de la politique éducative de la Ville, elles ont irrigué les échanges partenariaux ainsi que les projets d’action qui en découlent. Il comprend également des diagnostics partagés qui ont servis de base à la définition de ces actions. Il est matérialisé enfin par des fiches actions auxquelles manque encore la dimension financière, et dont un certain nombre seront finalisées au cours des prochaines années scolaires. Les fiches actions présentées peuvent donc être classées en quatre niveaux d’élaboration. A – fiches formalisées Ces 36 projets ont été formalisés collectivement dans les groupes de travail du Projet éducatif et dans les directions de la Ville de Caen. Un pilote a été identifié, leur niveau d’aboutissement rend possible une réalisation à court ou moyen terme, dés lors que les budgets seront définis et les financements réunis. B – fiches en cours de formalisation Ces 30 projets réclament encore un travail d’élaboration de la part des acteurs concernés, ou à solliciter. Le pilotage du projet n’est pas toujours défini. Parmi eux 18 propositions d’actions ont une dimension globale pour la Ville de Caen. Elles sont issues principalement du travail des ateliers thématiques. Elles nécessitent une réflexion sur leur opportunité, au regard des acteurs mobilisables, ainsi que sur le pilotage adéquat. D’autres propositions élaborées au sein des groupes d’acteurs sur les territoires ont une dimension globale, la question de l’échelle de leur prise en compte : le territoire pour une expérimentation ou la ville dans sa globalité doit encore être résolu. 12 autre propositions sont ébauchées et faire l’objet d’un travail complémentaire dans le cadre des groupes d’acteurs. C – fiches à formaliser Il s’agit ici de projets en germe, au nombre de 47, qui découlent des constats et enjeux priorisés dans les groupes d’acteurs et ateliers territoriaux. Lors d’une nouvelle étape de travail et de concertation avec les acteurs, leur formalisation et leur prise en compte sera envisagée. D – fiches d’interpellations Il s’agit ici, en regard de constats et d’enjeux abordés, d’interpeller la Ville ou les institutions, les acteurs éducatifs ne pensant pas pouvoir être porteurs de ces 12 projets.

PEL-2011-2.indd Sec1:8

01/02/2012 15:11:29


Evaluation Cette question a été prise en compte dans l’élaboration des projets les plus avancés et elle le sera de façon plus systématique lors de la nouvelle étape du projet : > travail de formalisation de l’évaluation sur chacune des fiches à partir d’objectifs mesurables à l’issue ou à différentes étapes des projets, > partage et mise en cohérence des indicateurs à l’échelle des pôles permettant de mesurer la mise en œuvre de priorités issues du diagnostic, > formalisation d’un outil de conduite (programmation des action) et définition de critères et d’indicateurs à l’échelle de la Ville pour mesurer le développement des actions PEL suivant les différents objectifs.

Statut et rôle du présent document Ce document est un outil d’information, de partage et d’appropriation pour les différentes parties prenantes du PEL. Dans ce but, sa diffusion est réalisée auprès des élus municipaux, des directions de la Ville de Caen, des partenaires institutionnels, des directeurs d’école et des membres des Conseils d’école, des associations et structures partenaires de l’action éducative et de l’ensemble des participants de cette réflexion. Il a été également, au cours du mois de mai 2011, un outil de validation du projet par les partenaires institutionnels et les élus municipaux. La question posée étant : les actions exprimées sont-elles ou non en phase avec les finalités éducatives qui ont été définies pour le Projet éducatif caennais. Cette phase a permis notamment l’identification de projets qui avaient besoins de compléments dans leur définition, et a posé des questionnements sur l’équilibre territorial ou thématique des projets. Parallèlement, le Projet éducatif local est présenté dans les Conseils d’école de mai et juin 2011, afin d’informer les acteurs éducatifs de l’école du contenu de la concertation, des projets qui en découlent, et de recueillir leurs avis. Le processus de validation en cours se terminera avec la présentation de ce document, modifié en fonction des remarques des partenaires institutionnels, en Conseil municipal en juin 2011. Pour autant, cette présentation ne vaut pas accord sur les possibilités de financement. Les porteurs de projet devront présenter ceux-ci aux financeurs potentiels. Pour la Ville de Caen, un budget spécifique sera dégagé pour le PEL, il viendra compléter les financements de droits communs ou les financements spécifiques habituellement mobilisés, en fonction de la thématique de chaque projet. Enfin l’ensemble des diagnostics et des fiches actions finalisées, en cours de finalisation ou potentielles, réunies ici, constituent la base d’une autre étape de concertation du Projet éducatif local qui comprendra : le suivi des projets en cours, l’évaluation des projets réalisés et la mise en route des nouveaux projets.

P8

PEL-2011-2.indd Sec1:9

9

01/02/2012 15:11:30


PEL-2011-2.indd Sec1:10

01/02/2012 15:11:30


II - Les fondations du PEL caennais Pour élaborer le socle du projet éducatif caennais, élus et services municipaux ont réalisé un premier diagnostic et défini les finalités et orientations éducatives. Une étude plus précise de l’offre socio-éducative est venue étayer leur démarche.

1. Politique éducative de la Ville de Caen finalités, orientations et chantiers prioritaires A . Une philosophie, des finalités éducatives pour la Ville de Caen B . Des orientations politiques et des chantiers prioritaires

2. Diagnostic de l’offre éducative et socioéducative péri et extra scolaire

P 10

PEL-2011-2.indd Sec1:11

11

01/02/2012 15:11:30


II - Les fondations du PEL caennais

1. Politique éducative de la Ville de Caen Finalités, orientations et chantiers prioritaires A . Une philosophie, des finalités éducatives pour la Ville de Caen La Ville de Caen s’engage, pour la période 2009 – 2014, dans l’élaboration d’un Projet éducatif local partagé avec les autres acteurs de la communauté éducative de son territoire, sur le fondement du programme de mandat démocratiquement approuvé par les Caennaises et les Caennais, en mars 2008. Les finalités du projet de politique éducative de la Ville de Caen issu de ce programme visent la construction de l’autonomie de tous les enfants et de tous les jeunes de 0 à 16 ans en tant que personnes, en tant qu’acteurs sociaux et politiques. Elles s’inscrivent dans une volonté de lutter contre les inégalités. Ces finalités reconnaissent chaque enfant, chaque jeune, comme acteur et auteur à part entière de ce processus qui favorisera l’expression et l’épanouissement de ses qualités et de ses talents. Tant, la méthode participative d’élaboration du Projet éducatif local, que les modalités de mise en œuvre des actions qui en découleront, donnent aux parents et aux familles une place centrale dans leur rôle d’éducateurs.

B. Des orientations politiques et des chantiers prioritaires 1. Combattre les inégalités > Favoriser l’accès de tous à l’information - améliorer la qualité et la lisibilité de l’information en direction des familles, des jeunes : une information cohérente rattachée au PEL (cohérence de l’offre, des tarifs, etc), - faire en sorte que l’information se déplace davantage vers les familles et les jeunes (exemple : une politique offensive de l’information-jeunesse), - prendre en compte la diversité des publics (exemples : difficultés de lecture, d’expression, de langage et de langue, capacités limitées à rechercher de l’information). > Favoriser l’exercice du droit aux loisirs et aux vacances - développer l’accompagnement des familles et des jeunes dans l’utilisation des dispositifs d’aide existants (exemples : des permanences de professionnels ou des temps forts d’information mutualisés, par quartier, permettant d’établir le lien avec les professionnels pour faciliter les choix, les démarches d’inscriptions ; et d’accompagnement sur les projets de ce type (dispositifs VACAF, bourses de voyage, échanges de correspondants, cartatoo, etc.), - accompagner les jeunes eux-mêmes et les familles dans la conception et la réalisation de leurs projets de vacances et de loisirs, - sur la base d’un diagnostic à établir, développer l’offre de loisirs et de vacances dans des champs nouveaux (expérimentations, innovations) ou en direction de publics peu ou pas touchés par l’offre existante. > Accompagner les enfants, les jeunes, les familles vers l’offre socio-éducative, sportive et culturelle - identifier, renforcer les passerelles entre le temps scolaire, péri et extrascolaire sur toutes les tranches d’âge (articulation, continuité, cohérence éducative, connaissance mutuelle des acteurs...),

PEL-2011-2.indd Sec1:12

01/02/2012 15:11:30


- développer et qualifier l’offre de loisirs éducatifs 11-15 ans, cette tranche d’âge fréquentant moins les activités instituées dans le cadre traditionnel, - travailler avec les familles sur l’accompagnement des jeunes vers l’offre, - améliorer la qualité de l’accueil sur les structures : des compétences, des conditions d’accueil réfléchies sur chaque structure, - favoriser, aider au développement de la mobilité à l’échelle de la ville (exemples : projets inter-quartiers entre les structures socio-éducatives, utilisation des transports en commun comme outils des projets), - faciliter et optimiser l’utilisation des équipements sportifs (réflexion sur les conditions d’accueil, d’encadrement, de sécurité, sur les horaires d’ouverture, etc.), - développer l’offre de transports vers les grands équipements sportifs et culturels (exemples : piscines, patinoires, théâtres, musées, salles de musique...) en prenant en compte les besoins et les attentes des usagers (enfants, jeunes, parents, familles), - favoriser l’ouverture des associations sportives sur leur quartier et en développer la fréquentation par les enfants et les jeunes (dans une logique d’appropriation et de proximité), > Construire progressivement une offre éducative (l’adjectif “éducative” incluant les dimensions socioéducative, sportive et culturelle) équilibrée et homogène sur l’ensemble de la Ville, prenant en compte les besoins spécifiques des territoires, respectant les rythmes de vie de l’enfant et du jeune - élaboration d’un état des lieux permettant d’appréhender la structuration (qualitéquantité) et la répartition de l’offre (cf. photo cartographie de l’offre en cours et soumission du projet aux acteurs éducatifs locaux début 2010, notamment dans les ateliers territoriaux), - pour un service de proximité homogène entre les différents quartiers (échelle de l’école, des pôles de vie, de la ville), définir un service de base dans chaque quartier, - accompagner et encourager la construction de dispositifs éducatifs, nouveaux par les enfants, les jeunes, les parents et les familles. - améliorer l’accessibilité par des tarifications cohérentes et adaptées, prenant en compte les besoins et les attentes des usagers (parents, familles), - engager un travail partagé afin de mieux respecter les rythmes de vie de l’enfant, du jeune et de la famille. > Favoriser l’accès de tous à la santé par des actions éducatives et des actions d’accompagnement.

2. Ouverture au monde et à la société > Développer l’apprentissage du « vivre ensemble » et de la solidarité en favorisant le brassage culturel, générationnel et géographique. - éducation à la mobilité en France, en Europe et dans le monde tout au long de l’enfance et de la jeunesse, - développement de l’apprentissage interculturel (exemples : travail sur l’identité culturelle de l’individu, sur les représentations de l’autre, examen des stéréotypes et des préjugés, confrontation aux faits sociaux et culturels, conception d’actions collectives nondiscriminantes), - développement du lien et de la connaissance intergénérationnelle (famille, parents, histoire et mémoire), - prise de conscience de la dimension planétaire des enjeux : paix, développement durable...

P 12

PEL-2011-2.indd Sec1:13

13

01/02/2012 15:11:30


II - Les fondations du PEL caennais

> Favoriser la prise de responsabilités et l’investissement de l’enfant et du jeune dans la vie de la cité - éducation à la citoyenneté : incitation puis accompagnement à l’expression et à la délibération démocratiques pour apprendre à définir collectivement les besoins, - une politique de la reconnaissance des jeunes : développement des instances de participation des enfants et des jeunes à la vie de la cité, - accompagnement des enfants et des jeunes vers la vie associative : appropriation du sens du projet associatif et apprentissage de la démarche associative. > Permettre à chacun d’appréhender les nouvelles technologies - éducation aux médias : potentialités et risques des technologies de l’information et de la communication, - appropriation des médias comme outils d’ouverture au monde et à la société dans le cadre des projets des enfants et des jeunes.

3. Accès aux pratiques artistiques et culturelles > Mettre en place un parcours culturel pour chaque enfant et jeune Caennais (en cohérence avec le Projet de politique culturelle de la Ville) de 0 à 16 ans : - établissement d’un partenariat clairement défini avec l’Education nationale, pour ce qui concerne le temps scolaire (Plan d’Education Artistique sur le 1er degré, apprentissage formel), - conception de partenariats précis avec les structures d’accueil péri et extrascolaire, accompagnement des structures d’accueil éducatif péri et extrascolaire (centres de loisirs, locaux de jeunes, stages sur les temps de vacances), dans leur réflexion sur la place de l’éducation artistique dans leur projet éducatif : objectifs, concepts de projets, outils, ressources, compétences, fonction d’animateur/médiateur, place dans le temps de l’enfant... - mise en œuvre sur les trois sujets évoqués ci-dessus d’un partenariat structuré avec les artistes, les collectifs et associations qu’ils constituent, - travail sur la complémentarité / cohérence entre temps scolaire / temps périscolaire / temps extrascolaire : connaissance mutuelle des acteurs éducatifs et culturels, partage des projets pour rechercher les complémentarités, les cohérences entre temps de vie différents de l’enfant et du jeune. > Favoriser la fréquentation des équipements artistiques et culturels caennais et de l’agglomération par les enfants et les jeunes : - solliciter fortement ces équipements (musées, lecture publique, théâtre, danse, musiques actuelles, musiques traditionnelles, arts plastiques...), afin qu’ils participent à l’élaboration de projets d’éducation artistique et culturelle avec le milieu scolaire et les structures socioéducatives et socioculturelles hors du temps scolaire. > Mettre en œuvre une politique de l’expression artistique des enfants et des jeunes - soutenir et accompagner des projets d’enfants et de jeunes, individuels et collectifs, quel que soit le champ artistique choisi : accompagnement à la conception / écriture du projet, à la mise en œuvre matérielle, à la valorisation / communication, accompagnement financier. > Concevoir et mettre en œuvre une politique de la culture scientifique et technique

PEL-2011-2.indd Sec1:14

01/02/2012 15:11:30


2. Synthèse du diagnostic de l’offre éducative, socioéducative A. Les accueils périscolaires des écoles publiques pendant l’année scolaire 2008 / 2009 Garderies, études surveillées, aides aux leçons, aménagements du temps de l’enfant, accompagnements éducatifs à la scolarité. Les garderies et les études surveillées ou aides aux leçons sont fortement utilisées par les parents et les familles sur le Pôle Centre-Sud-Ouest puisqu’elles accueillent environ 53 % des enfants scolarisés dans les écoles publiques sur le territoire de ce pôle. Cette proportion concerne aussi bien l’école élémentaire que l’école maternelle. Elle oscille entre 40% (Venoix, Saint Ouen) et 57% (Centre-Hippodrome). Cette proportion diminue de façon très significative sur les autres pôles : > pôle Nord-Ouest : 24% > pôle Nord-Est : 31 % > pôle Rive droite : 24,3 %

Les inscriptions périscolaires par pôles 2008/2009

3 000

2533

2 500 2324

2325

2 000

1916

1 500

1 000

948 734

500

397 278 85

0 Pôle Nord-Ouest

501

496

464 260

0 Pôle CentreSud-Ouest

40 Pôle Nord-Est

115 Pôle Rive droite

Nb élèves scolarisés (public et privé)

Nb d'inscrits aménagement du temps de l'enfant

Nb d'inscrits garderies périscolaires

Nb d'inscrits accompagnement éducatif

Les dispositifs d’aménagement du temps de l’enfant et d’accompagnement éducatif à la scolarité résultant des politiques publiques et de l’investissement associatif corrigent en partie cette vision. Ils compensent partiellement ces inégalités liées à plusieurs facteurs (les tarifs, la présence ou l’absence d’associations de parents d’élèves ou autres, les difficultés socio-économiques des parents et des familles).

P 14

PEL-2011-2.indd Sec1:15

15

01/02/2012 15:11:30


II - Les fondations du PEL caennais

Cette compensation est forte sur les quartiers de la Grâce de Dieu, de la Guérinière (Pôle Rive droite) et du Calvaire St Pierre (Pôle Nord-Est). Elle est par contre insuffisante sur les quartiers de la Pierre Heuzé et de St Jean Eudes (Pôle Nord-Est), ainsi que sur le quartier du Chemin Vert (Pôle Nord-Ouest), notamment parce que ce dispositif ne fonctionne pas le soir après la classe. De plus, les dispositifs « ATE » sont hérités des premiers dispositifs impulsés par l’Etat et qui ne sont plus suivis en tant que tel par ce dernier. Les accueils mis en place dans ce cadre recouvrent des forment très différentes et ne garantissent pas une égalité de service offerte à l’ensemble des enfants de la Ville, tant par la variété des activités, que leur continuité de mise en œuvre sur une année scolaire, ou encore leurs tarifs. Enfin, les dispositifs d’accompagnement éducatif à la scolarité (accompagnement éducatif et accompagnement à la scolarité), résultant eux aussi des politiques publiques et de l’investissement associatif, destinés aux élèves en difficulté sur le plan scolaire et organisés le soir après la classe, contribuent à corriger eux aussi les inégalités de prise en charge périscolaire entre les territoires de la ville. Ils concernent 10 % des enfants scolarisés en école élémentaire publique sur le Chemin Vert et la Folie-Couvrechef, 6,6 % des enfants scolarisés en école élémentaire publique sur les quartiers St Gilles / St Jean Eudes et Pierre Heuzé, 17,3 % des enfants scolarisés en école élémentaire publique sur les quartiers de la Grâce de Dieu et de la Guérinière. Ces pourcentages qui vont du simple au triple mériteraient peut-être une confrontation à la cartographie des difficultés scolaires effectivement repérées.

En 2009, une hausse importante des volumes des accueils périscolaires déclarés en accueils collectifs de mineurs est à noter : > Nord-ouest : à la MJC du Chemin-Vert, passant de 814 heures-enfant à 3333 h-e. > Nord-est : sur le centre d’animation du Calvaire-Saint-Pierre passant de 5822 heures-enfant à 12226 h-e., sur les accueils de l’AMVD (Pierre-Heuzé), passant de 3117 heures-enfant à 6601 h-e. > Rive droite : sur le centre d’animation municipal de la Grâce de Dieu, passant de 1806 heures enfant à 4221 h-e, sur le centre de loisirs Horizon-Jeunesse passant de 797 heures-enfant à 7967 h-e. Ces éléments confirment un rééquilibrage entamé sur les différents secteurs relevant des dispositifs des quartiers prioritaires, en développant des accueils de droit commun dans les propositions faites aux habitants sur le temps périscolaire avant et après l’école. Une analyse plus fine, permettant de suivre l’évolution en 20102011 de ces développements et de rapprocher les enfants bénéficiant de ces formes d’accueils avec les des enfants scolarisés, école par école, reste à mener pour confirmer ces évolutions.

PEL-2011-2.indd Sec1:16

01/02/2012 15:11:30


B. Les Accueils Collectifs de Mineurs : Centres de loisirs et locaux de jeunes (pré-ados et ados), année 2008 / 2009 Préalable : Les accueils éducatifs de mineurs (déclarés auprès de la DDICS, de la CAF et de la PMI) ne représentent pas à eux seuls l’offre éducative (au sens large du terme, incluant l’offre artistique, culturelle et sportive des associations, des clubs sportifs...) qui est proposée aux enfants et aux jeunes Caennais. Une étude complémentaire avec les acteurs éducatifs du terrain, notamment les parents, permettrait, dans le cadre du Projet éducatif local, d’analyser plus précisément le rapport entre le besoin et l’offre dans son ensemble. Les chiffres et conclusions ci-dessous ne prennent pas en compte l’offre des accueils éducatifs « sportifs » de mineurs, principalement organisés par la Direction des Sports de la Ville. En 2008, ils ont concerné 1022 enfants et jeunes dont une proportion de 49 % de non caennais. Enfin, une étude plus approfondie des déclarations d’effectifs des accueils éducatifs de mineurs permettrait de compléter le tableau de la fréquentation ados / préados. En effet, des jeunes de la tranche d’âge 11-14 ans figurent dans les effectifs et le nombre d’accueils des centres de loisirs, notamment lorsque la structure gestionnaire n’a pas mis en œuvre un local préados / ados à l’année. Comparaison entre population scolaire (public et privé) du premier degré et inscription en accueils collectifs de mineurs 1716 1747 3-6 ans et 6-12 ans par pôle (2008-2009)

1 800 1 600 1 400

1423

1373

1 200 1083

1 000 800

963

951

902 833

817

600

605

544

400

341

481 357 230

200 0 Pôle 1 CentreSud-Ouest

Pôle 2 Nord-Ouest

Pôle 3 Nord-Est

Pôle 4 Rive droite

Elèves scolarisés en maternelle 2008-2009 (public/privé) Enfants différents accueillis en ACM : - 6 ans Elèves scolarisés en élémentaire 2008-2009 (public/privé) Enfants différents accueillis en ACM : + 6 ans

Analyse globale En proportion de la population jeune concernée, c’est le pôle Centre-Sud-Ouest qui accueille le plus de mineurs de – de 6 ans et de + de 6 ans dans les centres de loisirs, et ce sur 3 structures seulement à Beaulieu, Venoix et la Prairie. Ici, la présence de nonCaennais (entre 40 et 45 % des effectifs), ainsi également que de Caennais d’autres quartiers joue un rôle déterminant.

P 16

PEL-2011-2.indd Sec1:17

17

01/02/2012 15:11:31


II - Les fondations du PEL caennais

Aucune structure d’accueil éducatif de mineurs n’existe sur les quartiers St Ouen, La Haie Vigné, Hastings malgré la présence d’une importante population scolaire (pôle CentreSud-Ouest), sur le quartier de l’Université (Pôle Nord-Ouest) et surtout sur le quartier Ste Thérèse / Demi-lune où 758 élèves étaient scolarisés à la rentrée 2008 dans le premier degré (Pôle Rive droite). La fréquentation de ces accueils extrascolaires pour la tranche d’âge 3-11 ans est également plus faible en proportion de la population enfantine et jeune sur les quartiers suivants : Chemin Vert, St Gilles / St Jean Eudes, Vaucelles, Grâce de Dieu et Guérinière (surtout pour les moins de 6 ans). Cette réalité tient à plusieurs facteurs : la situation socioéconomique des familles, le lien de proximité entre le lieu de scolarisation de l’enfant ou du jeune et le centre de loisirs (qui peut expliquer en partie les chiffres très élevés de fréquentation sur les structures du pôle Centre-Sud-Ouest), les difficultés d’accès à l’information et aux droits d’un certain nombre de familles dans les quartiers populaires. Les enfants et les jeunes accueillis dans les centres de loisirs et les locaux d’adolescents des quartiers populaires semblent en revanche y passer beaucoup plus de temps que sur le pôle Centre-Sud-Ouest : entre 155 et 315 heures / an pour les – de 6 ans sur les pôles Nord-Ouest, Nord-Est et Rive droite contre 91 heures / an sur le pôle Centre-SudOuest, entre 155 et 200 heures / an pour les + de 6 ans sur les pôles Nord-Ouest, NordEst et Rive droite contre 91 heures sur le pôle Centre-Sud-Ouest. Le besoin de garde n’est pas le même, la demande et l’offre éducative non plus. La durée nécessitant et permettant habituellement la mise en œuvre de projets éducatifs plus ambitieux, plus diversifiés en contenu. > Remarques

sur le Pôle Centre-Sud-Ouest :

C’est le pôle Centre-Sud-Ouest qui accueille aujourd’hui le plus grand nombre et la plus forte proportion d’enfants et de jeunes (87,5 % de la population enfantine de – de 6 ans, 90 % de la population jeune de + de 6 ans; 34% des heures d’accueil de mineurs réalisées à Caen se déroulent sur cette partie du territoire de la ville où ne vivent que 15,8% des jeunes Caennais âgés de moins de 18 ans). Cette réalité statistique est pondérée par une forte proportion de non-Caennais : entre 40 et 45 % selon les structures et les sites. La durée moyenne d’accueil par enfant ou jeune est faible : 91 heures, soit un peu plus de 2,5 semaines / enfant ou jeune dans l’année. Cette durée moyenne est faible en comparaison avec les autres pôles de vie. Aucune structure d’accueil de mineurs n’est active sur les quartiers St Ouen, Haie Vigné et Hastings. L’offre d’accueil de mineurs en direction des pré-ados et des adolescents est ici très faible et répartie sur deux structures seulement. > Précisions

sur le Pôle Nord-Ouest :

Le nombre d’enfants et de jeunes fréquentant les accueils de mineurs est faible : autour de 15 % des enfants et des jeunes de ce pôle. D’autant que la part de non-Caennais est faible elle aussi, se limitant ici à 20 %. En revanche, cette fréquentation est beaucoup plus assidue et régulière : aux alentours de 160 heures / enfant ou jeune / an, soit 4,5 semaines / an. Le travail en direction des pré-ados et des adolescents est assuré par 3 structures. Le volume d’activité en direction de ce public est 8 fois supérieure à celui du pôle Centre-SudOuest pour une population concernée moins de 2 fois supérieure.

PEL-2011-2.indd Sec1:18

01/02/2012 15:11:31


> Précisions

sur le Pôle Nord-Est :

Globalement, le taux de fréquentation des accueils éducatifs collectifs de mineurs (au regard de la population enfantine et jeune du territoire) se situe entre 25 et 30 % avec une proportion de non-caennais de 27 % pour les deux tranches d’âge. Cette proportion varie fortement d’un quartier à l’autre. Elle tombe à – de 5 % sur les quartiers de la Pierre Heuzé et de St Jean-Eudes. Elle grimpe à 41 % sur le Calvaire St Pierre et à 45 % sur St Gilles. Le travail en direction des pré-ados et des ados apparaît ici comme le plus fort de la Ville, mais presque exclusivement concentré sur les quartiers Pierre Heuzé et St Jean-Eudes. > Précisions

sur le Pôle Rive droite :

Faible taux de fréquentation des accueils éducatifs de mineurs (11 % de la population de – de 6 ans, 13,65 % de la population de + de 6 ans). Mais forte assiduité / régularité de la fréquentation : en moyenne l’équivalent de 9 semaines / an pour les – de 6 ans, presque 6 semaines / an pour les + de 6 ans. Absence totale d’accueils collectifs de mineurs sur le quartier Sainte Thérèse/Demi Lune alors même que la population scolaire est la plus importante du pôle, tant en maternelle qu’en élémentaire. L’offre d’accueils éducatifs de mineurs en direction des pré-ados et des ados est ici très insuffisante.

C. Les Accueils de pré-adolescents et adolescents 2008 / 2009 Ces accueils sont présents sur 10 des 18 quartiers de la ville (Beaulieu, Centre-Hippodrome, Chemin Vert, Folie Couvrechef, Calvaire Saint Pierre, Pierre Heuzé, Saint Jean Eudes, Grâce de Dieu, Guérinière, Vaucelles). L’offre en direction des 11-17 ans est très inégale sur le territoire : forte sur quelques quartiers (Pierre Heuzé, St Jean-Eudes, Chemin Vert, La Folie Couvrechef), notoirement plus faible sur d’autres (Beaulieu-Maladrerie, Centre, Calvaire St Pierre, Grâce de Dieu, Vaucelles), inexistante sur Ste Thérèse / Demi-Lune, La Guérinière, la Haie Vigné, Venoix, St Ouen, Hastings, Université, St Gilles. En 2008, leur activité évaluée d’un point de vue quantitatif donc leur présence auprès du public est très différente d’un quartier à l’autre, allant de 1 496 heures d’accueil à Beaulieu à 84 114 heures à la Pierre Heuzé en passant par 45 157 heures au Chemin Vert ou 7 420 heures sur le quartier Centre.

P 18

PEL-2011-2.indd Sec1:19

19

01/02/2012 15:11:31


II - Les fondations du PEL caennais

160 000

159002

Volume d’activités des Accueils de Mineurs par pôles (2008, en heures d’activité/enfant par an)

140 000 120 000

111777,6 100326

100 000

92234

87768

84136

80 000

72450

71821 60636

60 000

55060

40 000 20 000 10662

8916

0 Pôle 1 CentreSud-Ouest

Pôle 2 Nord-Ouest

Pôle 3 Nord-Est

Pôle 4 Rive droite

Nombre d'heures d'activité enfants - 6 ans Nombre d'heures d'activité enfants + 6 ans Nombre d'heures d'activité pré-ados - ados

Sur la base des accueils 2008, le pôle Rive droite et le pôle Centre-Sud-Ouest semblent manquer clairement de structures d’accueils et d’animation éducative structurée et régulière pour ce public.

Cette situation a commencé à évoluer en 2009 avec une augmentation de 31% des heures d’accueil ados déclarées notamment : > Rive droite, le nombre d’heures d’accueils ados déclarées augmente de 10 662 à 16346. > Sur le centre, le nombre d’heures d’accueils ados déclarées augmente de 8916 à 30 001 essentiellement sur les accueils de la MJC Venoix et du Centre d’Animation de la Prairie. > Sur le Nord-est, avec une augmentation de 27% des heures déclarées sur principalement sur les quartiers Pierre-Heuzé et Saint-Jean-Eudes.

PEL-2011-2.indd Sec1:20

01/02/2012 15:11:31


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs De juin 2010 à avril 2011, les acteurs éducatifs caennais ont été invités à participer à une concertation d’envergure. 250 participants ont échangé, établi des constats, repéré des enjeux, défini des objectifs et réalisé des propositions.

1. Objectifs généraux issus du diagnostic des acteurs 2. Synthèse des constats et enjeux formulés par les acteurs des pôles de vie des quartiers 3. Cartographie des propositions de projet A. Projets transversaux à la Ville B. Projets par pôle de vie

4. Présentation des fiches actions A. Fiches actions formalisées B. Fiches actions en cours d’élaboration

P 20

PEL-2011-2.indd Sec1:21

21

01/02/2012 15:11:31


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

1. Objectifs généraux issus du diagnostic des acteurs Assemblées territoriales avril 2011 Rappel des finalités du PEL de la Ville de Caen Les finalités visent à la construction de l’autonomie de tous les enfants et de tous les jeunes de 0 à 16 ans en tant que personnes, en tant qu’acteurs sociaux et politiques. Elles s’inscrivent dans une volonté de lutter contre les inégalités. Ces finalités reconnaissent chaque enfant, chaque jeune comme acteur et auteur à part entière de ce processus qui favorisera l’expression et l’épanouissement de ses qualités et de ses talents. Tant la méthode participative d’élaboration du Projet éducatif local, que les modalités de mise en œuvre des actions qui en découleront, donnent aux parents et aux familles une place centrale dans leur rôle d’éducateurs.

1 - Combattre les inégalités : Favoriser l’exercice du droit à l’éducation, aux loisirs et aux vacances pour tous

2 - Ouverture au monde et à la société

3 - Favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles

1- 1 Structurer et coordonner un ensemble de propositions éducatives plus équilibré et plus homogène sur l’ensemble de la ville, prenant en compte les besoins spécifiques des territoires et respectant les rythmes de vie de l’enfant et du jeune 1-1-1 Développer les projets vers la petite enfance 1-1-2 Compléter et améliorer les propositions éducatives préadosados en proximité de l’ensemble des lieux de vie des jeunes et/ou des familles 1-1-3 Développer et qualifier l’offre périscolaire, en cohérence avec l’action éducative scolaire et extrascolaire 1-1-4 Développer et qualifier les accueils socioéducatifs et sportifs extrascolaires, en cohérence avec l’action éducative scolaire et périscolaire 1-1-5 Développer la connaissance mutuelle et la construction de projets en commun entre les acteurs éducatifs, dont les parents et familles 1-1-6 Développer des actions ciblées ou transversales et des espaces pour les publics à besoins spécifiques 1-1-7 Agir conjointement sur l’amélioration du rythme de l’enfant

2-1 Développer l’apprentissage du « vivre ensemble » et de la solidarité 2-1-1 Inscrire la mobilité des jeunes au sein des projets et des activités : connaissance de la ville, mobilité et relations inter-quartier, mobilité et relations internationales 2-1-2 Renforcer liens et solidarité intergénérationnels 2-1-3 Favoriser les échanges et les apprentissages interculturels

3-1 Favoriser l’expression artistique et culturelle des enfants et des jeunes 3-1-1 Mettre en place un parcours culturel pour les jeunes de 0 à 16 ans 3-1-2 Développer des espaces et des supports de valorisation des productions d’enfants et de jeunes

1-2 Accompagner les enfants, les jeunes et les familles, vers les propositions éducatives 1-2-1 Favoriser l’accès de tous à l’information 1-2-2 Développer les compétences d’accueil et d’accompagnement des acteurs éducatifs, prenant en mieux compte les freins culturels et psychosociaux 1-2-3 Agir sur les freins financiers 1-2-4 Travailler le lien avec les familles 1-3 Favoriser l’accès de tous à la santé

PEL-2011-2.indd Sec1:22

2-2 Favoriser la prise de responsabilité et l’investissement du jeune dans la cité 2-3 Accompagner l’utilisation les nouveaux médias comme support à l’échange et à l’ouverture au monde

3-2 Développer une action culturelle concertée et coordonnée entre les acteurs culturels et avec les structures éducatives 3-2-1 Structurer des propositions en proximité des lieux de vie et d’action des habitants 3-2-2 Développer la fréquentation des équipements culturels caennais par les enfants et les jeunes 3-3 Développer l’ouverture vers la culture scientifique et technique

01/02/2012 15:11:31


2. Synthèse des constats et des enjeux formulés par les acteurs des pôles de vie des quartiers Forme de la démarche et formalisation des diagnostics par les acteurs Lors des assemblées territoriales du mois d’avril 2011, les acteurs ont validé les éléments de diagnostics partagés sur les questions éducatives pour chacun des pôles de vie des quartiers. Ces éléments ont été mis au travail dès la mise en route des groupes d’acteurs opérationnels en juin 2010, puis ils ont été synthétisés par pôles de vie sous la forme de constats et d’enjeux sur lesquels il sera nécessaire d’agir.

Principaux enseignements Les diagnostics portés par les quatre pôles de vie et les huit groupes d’acteurs sont, dans leur ensemble, très homogènes. Certaines préoccupations ressortent sur au moins trois des quatre pôles de vie des quartiers : > Le besoin de propositions plus adaptées aux problématiques des adolescents. > La qualification de l’offre périscolaire et la formation des intervenants. > Le besoin d’espaces de rencontre, de connaissance mutuelle entre les acteurs, comme préalable indispensable au développement de projets partagés, le développement de réseaux sur les pôles de vie et de réseaux thématiques. > La mutualisation des outils d’information en direction des publics et le développement de nouveaux outils. > Le développement des préoccupations concernant la santé des enfants et des jeunes et le manque d’outillage des acteurs pour lire les problématiques individuelles et pour agir. > la relation difficile des habitants avec l’image de leur quartier qui pourrait induire une difficulté sur la mobilité pour aller à la rencontre des autres quartiers. > le besoin de développer l’offre culturelle en proximité des lieux de vie des habitants en complémentarité avec le renforcement des démarches pour amener les habitants vers les équipements culturels. S’ils reflètent, pour certains points des préoccupations liées à un territoire particulier de la ville, aucuns des items relevés ne se contredisent, l’ensemble des assertions se complètent et forment un diagnostic identifiant les leviers qui pourront structurer la mise en action du Projet éducatif local de la Ville de Caen. La réflexion des acteurs, tant sur le diagnostic que sur la définition des priorités d’action, a permi de formaliser les objectifs généraux qui peuvent structurer de façon cohérente et homogène sur la ville les actions du projet éducatif local. Voici, selon les trois orientations politiques, les éléments de diagnostic validés par les Assemblées territoriales d’avril 2011 :

P 22

PEL-2011-2.indd Sec1:23

23

01/02/2012 15:11:32


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

A. Orientation 1 : « Combattre les inégalités » Petite enfance Les acteurs relèvent un manque concernant l’action éducative en direction de la petite enfance. Il s’agit aussi bien d’un manque d’offre d’activité sur certains quartiers, que d’une faiblesse du travail en réseau permettant de construire des projets communs avec les acteurs éducatifs des autres champs.

Public adolescent et pré-adolescent Les acteurs soulèvent une faiblesse de structuration des propositions en direction du public ado-préados, une absence de propositions sur certains quartiers, ainsi que des difficultés d’adaptation des propositions existantes. Ces manques sont pour partie liés à une difficulté d’appréhension des problématiques de ces publics. Une réflexion particulière et des propositions adaptées sont à formaliser en particulier pour les publics 10-12 ans qui ne fréquentent plus les structures socio-éducatives classiques et pas encore les accueils ados. Concernant les 12-17, les acteurs notent le manque d’espaces d’accueils spécifiques et adaptés sur certains quartiers. Les acteurs notent également la nécessité de développer des propositions éducatives en direction des 16-25 ans, construites en cohérence et assurant la continuité éducative avec la tranche 11-17 ans.

Activités sur le temps périscolaire Plusieurs problématiques sont soulignées, sur lesquelles il serait nécessaire d’agir pour améliorer la cohérence et la qualité des propositions éducatives : > la rotation constante des intervenants sur ce temps, > le manque de formation des intervenants, > l’absence de lien et de complémentarité avec les équipes enseignantes d’une part et avec les activités extra-scolaires d’autre part. Parallèlement, les acteurs soulignent la nécessité d’identifier l’impact des activités périscolaires sur la réussite scolaire.

Activités sur temps extra scolaires : socio-culturelles, accueils de loisirs, activités sportives Les acteurs relèvent un problème d’accessibilité de l’offre socio-éducative (musique, pratiques artistiques) dans les quartiers, ainsi que des stages sportifs organisés par la Ville de Caen. Ce manque d’accessibilité semble lié aux tarifs et à l’inadéquation des propositions avec les problématiques rencontrées par publics des quartiers prioritaires. En ce qui concerne les accueils de loisirs, les acteurs soulèvent le manque de moyens, permettant de développer des propositions cohérentes avec leurs ambitions éducatives.

Travail partenarial Le manque de cohérence et de concertation préalable à l’élaboration et la mise en œuvre des actions éducatives est souligné avec force par l’ensemble des acteurs. Ceci est expliqué par l’absence de cadres de rencontre permettant une connaissance mutuelle et un partage des pratiques, ainsi que la formalisation de partenariats et de travaux en réseaux. Les acteurs font des propositions de développement de réseaux thématiques et d’espaces de partage d’information, de mutualisation à l’échelle des pôles de vie des quartiers, de

PEL-2011-2.indd Sec1:24

01/02/2012 15:11:32


formations transversales mixant les professionnels. L’organisation d’évènements en commun est également notée comme un levier permettant d’avancer dans la connaissance mutuelle et la capacité à développer des démarches partenariales.

Publics à besoins spécifiques Les questions des enfants et des jeunes en situation de handicap ainsi que celle des publics les plus éloignés des propositions éducatives pour des raisons socioculturelles, sont relevées comme des préoccupations particulières, et sur lesquelles les acteurs souhaitent agir. Cependant, il n’est pas formulé, à cette étape, de propositions concrètes autre que le recensement des activités existantes adaptées aux enfants en situation de handicap.

Rythmes de vie des enfants et des jeunes Cette préoccupation est réapparue de façon plus singulière au cours de la réflexion des acteurs, soulevant la question des repères pour l’enfant au cours de la journée et incidemment de la continuité éducative. Des projets en cours sur quelques établissements scolaires viennent nourrir la réflexion et les propositions.

L’information sur les propositions éducatives Les acteurs ont largement questionné la nature de l’information proposée aux familles, aux enfants et aux jeunes quant aux propositions éducatives : beaucoup d’outils mais peu de mesures de l’impact : dispersion de la communication, difficultés d’accès à la lecture dans les familles. Des propositions d’« espaces ressources », permettant de centraliser et de rendre plus cohérente l’information, ont émergé sous différentes formes.

Accompagnement des familles vers les propositions éducatives Parallèlement à l’amélioration des outils d’information, la question de l’accompagnement des familles les plus éloignées vers les offres a également été soulevée comme une difficulté posée aux acteurs. Peu de propositions, peu d’actions opérationnelles dans ce sens ont émergé à cette étape.

Lien aux familles et accompagnement à la parentalité Les problématiques liées aux situations des familles (précarité matérielle, familles monoparentales) ont des incidences sur la capacité des familles à bénéficier des propositions éducatives. L’enrichissement du lien avec les familles, l’accompagnement vers une implication sociale plus importante et incidemment l’accompagnement à la fonction parentale sont notées comme des enjeux, sans définir – à ce stade – d’actions concrètes.

Problématiques liées à la santé Les préoccupations liées à la santé remontent de l’ensemble des pôles de vie : constats d’une dégradation de l’hygiène corporelle, de l’hygiène alimentaire. Face à ces constats, les acteurs expriment des limites à leurs compétences en matière de santé, et un manque de compréhension des problématiques qui se présentent à eux de façon de plus en plus prégnante. Ils notent les limites des actions ciblées portées de façon isolée et le besoin de développer la mutualisation des connaissances et compétences. Ils formalisent les besoins de formation, d’actions concertées et cohérentes à l’échelle des pôles de vie et plus globalement de la ville pour agir en profondeur sur les questions de santé des enfants et des jeunes.

P 24

PEL-2011-2.indd Sec1:25

25

01/02/2012 15:11:32


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Parallèlement, des propositions très concrètes et ancrées dans des actions éducatives et intergénérationnelles sont formulées (jardins partagés, découverte des aliments…) afin de démarrer un travail de fond.

B. Orientation 2 : ouverture au monde et à la société Cette orientation à fait l’objet de moins de production d’analyses par rapport à la première orientation. Il est probable que les questions soulevées autour de l’axe « Combattre les inégalités » notamment autour de la structuration plus cohérente des propositions éducatives, ont été jugées prioritaires et nécessairement préalables à cette étape de l’élaboration du PEL.

Mobilité et inter-culturalité Les acteurs soulèvent la difficulté de mobilité inter-quartier des habitants. L’identité forte des quartiers et les représentations négatives que les habitants se font de leur propre quartier pourraient être les premiers freins de cette mobilité. Les priorités d’action portent sur la relocalisation d’actions valorisantes pour l’identité des quartiers au sein de ceux-ci, d’actions permettant de mieux connaître son quartier et l’accompagnement à la mobilité inter-quartiers (éventuellement à l’occasion de projet coopératifs inter quartiers).

Responsabilité et investissement des jeunes dans la cité Si peu d’éléments de diagnostics ont été formalisés, différentes propositions d’actions visent à accompagner les jeunes à la prise de responsabilité (accompagnement et formation au baby-sitting, au BAFA) ainsi que leur intervention visible dans la cité (jardin pédagogique, Conseil de quartiers de jeunes).

Usage des nouveaux médias par les jeunes Quelques objets de préoccupations et mais peu d’éléments d’analyse sont remontés par les acteurs sur la question de nouveaux outils de communication. Ils expriment globalement un besoin de formation pour appréhender réellement cette question avec les enfants et les jeunes.

C. Orientation 3 : Favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles Expression des enfants et des jeunes Sur ce sujet, à nouveau peu d’éléments d’analyse sont exprimés de façon formalisée par les acteurs. Ceci serait probablement de mettre en lien avec le manque d’espaces d’expression artistique et culturelle à proximité des jeunes sur l’ensemble de la ville, autres que des espaces normés et peu accessibles aux jeunes des quartiers périphériques.

Accessibilité de l’offre culturelle L’offre culturelle portée par les institutions culturelles semble globalement peu en lien avec différents publics. Les acteurs notent des freins liés aux tarifs, mais également de la distance tant physique que dans les représentations mutuelles entre les publics et les institutions. Pour faire évoluer cela, est posée la nécessité d’un rapprochement entre les institutions culturelles et les acteurs socio-éducatifs afin travailler ensemble à la médiation avec les publics : projets partenariaux, travail en réseau, formation à la médiation culturelle. Ressort également fortement le besoin de relocaliser une offre à proximité des habitants permettant dans un premier temps de palier les difficultés de déplacement, et de réinscrire des propositions valorisantes au sein des quartiers impliquant les structures socio-éducatives dans un partenariat avec les institutions culturelles.

PEL-2011-2.indd Sec1:26

01/02/2012 15:11:32


3. Cartographie des niveaux d’élaboration des projets A. Projets transversaux à la Ville

Niveau d'élaboration Actions formalisées Actions en cours d'élaboration Actions à formaliser, besoins repérés

18 0 12

Nombre d'actions 30 15 10

B. Projets par pôle de vie

Niveau d'élaboration 4

3

Actions formalisées Actions en cours d'élaboration Actions à formaliser, besoins repérés

4

5

5

8

Nombre d'actions 50

5

1

6 9

5

25 10

29

P 26

PEL-2011-2.indd Sec1:27

27

01/02/2012 15:11:32


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

4. Présentation des fiches actions A. Présentation des fiches actions formalisées - liste des actions et détail des fiches Les premières actions du Projet éducatif local élaborées par les différents acteurs éducatifs sont présentées ici. Ces projets ont été formalisés collectivement dans les groupes de travail et dans les directions de la Ville. Un pilote a été identifié. Leur niveau d’aboutissement rend possible une réalisation à court ou moyen terme, dés lors que les budgets seront définis et les financements réunis. Le Comité de pilotage inter-institutionnel a reconnu leur adéquation avec les finalités du Projet éducatif local.

Finalité 1 – combattre les inégalités : favoriser l’exercice du droit à l’éducation, aux loisirs et aux vacances pour tous 1-1. Structurer et coordonner un ensemble de propositions éducatives plus équilibré et plus homogène sur l’ensemble de la ville, prenant en compte la spécificité des territoires et respectant les rythmes de vie de l’enfant et du jeune N° fiche Intitulé de l’action Descriptif du projet 111-1 Colloque: les enjeux de la première formation et échanges sur les enjeux de la première scolarisation année de scolarisation dans les milieux populaires 112-1

Animations «hors les murs»

112-3

Foot en salle à la Grâce de Dieu

112-4

Construire une offre de loisirs adaptée pour les enfants de la Guérinière âgés de 10-12 ans

113-2

Amélioration de la pause méridienne sur le temps scolaire

113-4

Identifier et coordonner les projets périscolaires des 0 -16 ans.

113-5

Lutter contre l’absentéisme scolaire à la Guérinière à l’aide d’un espace intermédiaire entre les apprentissages scolaires et les activités de loisirs Rendre plus homogène le service de garderies périscolaires sur la ville

113-6

PEL-2011-2.indd Sec1:28

mise en place d’actions pour favoriser l’accès des enfants et des jeunes du Chemin Vert aux propositions de loisirs structuration et encadrement d’une activité de foot en salle pour les 12 - 16 ans à la Grâce de Dieu

Pilotage Acteurs mobilisés EN, GIP réussite acteurs du comité de éducative, CAF pilotage, passerelles Guérinière MJC Chemin- associations sportives Vert direction des sports

en lien avec les parents et les enfants concernés, enrichir MJC Guérinière/ l’offre socio éducative en direction des enfants de 10 12 ans à la Guérinière Horizon Jeunesse faire de la pause du midi un moment de récupération et direction de détente au plus près des besoins des élèves. Dans un éducation premier temps, nouvelle politique de recrutement des animateurs et formation des intervenants meilleure information et coordination des propositions de PVQ nord-est loisirs vers les 0 - 16 ans sur le pôle de vie Nord-Est

expérimentation d’un accueil des jeunes dans les associations socio éducatives de la Guérinière, afin de contribuer à remobiliser les élèves «décrocheurs».

renforcer la coordination et l’homogénéité des garderies périscolaires en lien avec les associations organisatrices

La Butte, SAP, animation jeunesse GDD, PVQ, DDSU MJC Guérinière/ Horizon Jeunesse

intervenants pause méridienne, EN

DDSU, direction de l’éducation, acteurs sociaux, écoles et habitants MJC Guérinière, structures de loisirs, collège établissements scolaires, Guillaume de CLSPD Normandie, AFEV direction de CAF, PMI, DDCS, l’éducation Associations acteurs du périscolaire

01/02/2012 15:11:32


114-1

114-2

115-3

115-5

115-6 115-7

117-2

Populariser les événements sportifs permettre un meilleur accès des enfants et jeunes de en les rendant accessibles à tous 6 - 16 ans aux évènements sportifs et la découverte de nouvelles pratiques sportives à travers des animations festives Formation, mise en réseau et formation, partage d’expérience et de projet dans le partage d’expérience des cadre de réseaux d’acteurs professionnels intermédiaires jeunesse Meilleure programmation des programmation et évaluation des projets pédagogiques, projets pédagogiques spécifiques mis en place dans les écoles avec l’aide de la Ville dans les écoles Régulation et analyse des pratiques trois séances annuelles de travail sur les spécificités de dans le cadre du réseau d’animateurs l’adolescence à destination animateurs jeunesse du secteur socio-éducatifs jeunesse socio-éducatif avec un psychologue de la Maison des adolescents Création d’un outil de partage et rendre plus lisible l’offre éducative sur le pôle rive droite d’information entre professionnels en centralisant actualisant et diffusant les informations Elaboration et application d’une mettre en place des règles de vie communes à charte du langage entre les acteurs de l’ensemble des acteurs qui interviennent au sein des la communauté scolaire écoles, améliorer la continuité éducative et faciliter le travail d’équipe Réalisation d’un état des lieux de l’ATE état des lieux des actions éducatives réalisées sur les (aménagement du temps de l’enfant) temps périscolaires, dans les écoles et, adaptation de ce dans le cadre d’une réflexion sur le dispositif aux besoins et aux rythmes des enfants temps médian et périscolaire

direction des sports

associations et structures du secteur jeunesse direction éducation maison des adolescents, réseau des animateurs PVQ rive-droite direction de l’éducation, EN

direction de l’éducation

organisateurs de manifestations, mouvement sportifs, EN, structures jeunesse animateurs jeunesses

directions d’école, direction de la culture associations socioéducatives, Ville

acteurs de l’offre éducative acteurs éducatifs de l’école

EN, acteurs éducatifs

1–2 - Accompagner les enfants et les jeunes vers les propositions éducatives N° fiche Intitulé de l’action 121-3 Animer un « espace ressource » pour les parents + outils de communication 123-2 faciliter l’accès et adapter les tarifs des stages sportifs aux capacités financières des familles en difficulté 124-1 Enrichir le lien famille-école

130-4

130-5

Descriptif du projet rendre plus lisible l’offre éducative sur le pôle rive droite en centralisant actualisant et diffusant les informations en direction des parents faciliter les inscriptions aux stages sportifs organisés par la direction des sports, adapter la tarification aux quotients familiaux, proposer de nouvelles activités, faciliter la mobilité des publics favoriser une meilleure compréhension entre parents, enseignants et partenaires éducatifs en répertoriant et généralisant les initiatives probantes au sein des écoles du pôle de vie Nord-Est A la découverte des aliments favoriser l’éducation à la santé et à l’équilibre alimentaire par la découverte des aliments, la réalisation de recettes équilibrées, des visites de fermes, des ateliers avec le concours d’une diététicienne… Formation des professionnels à sensibiliser les éducateurs et encadrants sportifs à l’approche sport / santé et accompagner les projets l’approche sport-santé et au développement de projets alliant le alliant le sport et la santé sport et la santé

Pilotage Acteurs mobilisés Pôle de vie Rive acteurs éducatifs droite direction sports pôles de vie, direction de l’éducation, CCAS

Maternelle Pigaciere, collège Lechanteur Horizon Jeunesse

structures de loisirs, association de parents, CSC Pierre-Heuzé

CSC, MJC Guérinière, Bibliothèque, école les Cormorans, associations d’habitants IREPS, direction IREPS, éducateurs des sports sportifs, clubs

P 28

PEL-2011-2.indd Sec1:29

29

01/02/2012 15:11:32


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Finalité 2- ouverture au monde et à la société 2–1 - Développer l’apprentissage du « vivre ensemble » et de la société N° fiche Intitulé de l’action 121-3 les séjours de vacances pour découvrir et pour grandir

Descriptif du projet mieux répondre aux attentes des enfants, des jeunes et des familles du Chemin Vert en élargissant l’offre des séjours de vacances Echange européen : accueil d’un rencontre entre des jeunes Roumains et des jeunes du groupe de jeunes roumains par des quartier de la Guérinière lors d’un séjour de vacances en collégiens de la Guérinière commun

Pilotage MJC Chemin Vert

Acteurs mobilisés a définir

123-2

Collège G de Normandie

MJC Guérinière

Pilotage réseau directeurs MJC/CA MJC Guérinière, coordination jeunesse GDD, pôle de vie CSC CAF Guérinière

Acteurs mobilisés MJC, Tandem, CAF, DDCS, Ville

2–2 – Favoriser la prise de responsabilité et l’investissement du jeune dans la cité

N° fiche Intitulé de l’action Descriptif du projet 220-1 Formation BAFA perfectionnement: mise en place d’un stage BAFA perfectionnement animer dans la ville commun aux animateurs des structures socio éducatives de la ville sur le thème « animer dans la ville » 220-3 Radio nomade Jeunes (enfants, favoriser l’expression des jeunes des quartiers rive droite jeunes) à l’aide de la réalisation d’émissions de radio qui seront largement diffusées sur les quartiers 220-4

Un jardin pédagogique dans le quartier de la Guérinière

sensibilisation au monde du vivant, à l’équilibre alimentaire, au développement durable à travers la participation des enfants aux jardins potagers de la Guérinière...

Service éducation, MJC, PVQ

horizon jeunesse, jardin du Londel, école les cormorans

Finalité 3 – favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles 3–1 – Favoriser l’expression artistique et culturelle des enfants et des jeunes N° fiche Intitulé de l’action 311-1 Elaboration du Projet Local d’Education Artistique et Culturelle

312-1

312-2

312-3

Festival des cultures urbaines

Descriptif du projet état des lieux qualitatif et quantitatif des actions de médiation culturelles existantes et propositions d’amélioration des actions : diversification, équilibre territorial, innovations développement du festival cultures urbaines et des actions culturelles en amont du festival (ateliers culturels hebdomadaires) sur les quartiers Nord-Est

Pilotage Acteurs mobilisés direction culture direction de l’éducation, DRAC, EN, CAF

comité de pilotage (associations, équipements culturels) comité de Prix littéraire jeunesse: passeurs de extension du prix littéraire « mention spéciale de la pilotage témoins Guérinière » à l’ensemble des écoles (Cm² et 6e) de la Ville (associations, équipements culturels) Rencontres artistiques de proximité spectacles pour les enfants et leurs parents, la veille des MJC Chemin vacances scolaires et rencontres sur le temps scolaire Vert proposées par les compagnies en résidence à la MJC du Chemin Vert.

PEL-2011-2.indd Sec1:30

AMVD

EN, DRAC, acteurs culturel

écoles du quartier collèges et compagnies

01/02/2012 15:11:33


3–2 - Développer une action culturelle concertée et coordonnée entre les acteurs culturels et les structures éducatives N° fiche Intitulé de l’action 320– 1 Formation des personnes relais à l’éducation artistique et culturelle : sensibilisation et formation croisées interprofessionnelles 321-3 Actions culturelles dans le cadre de Caen Soirs d’été 321-5

321-6 322-3

322-5

Susciter des projets par une stratégie de réseau fédératrice à l’échelle des PVQ Un événement culturel fédérateur

Descriptif du projet Formation des acteurs éducatifs, culturels et socioculturels à la conception et à la mise en œuvre de projets de médiation culturelle

Pilotage Acteurs mobilisés Ville et éduction Structures culturelles, nationale éducatives, socio culturelles

propositions d’ateliers artistiques pour les enfants et les jeunes dans les quartiers de la ville, en lien avec les spectacles de Caen soirs d’été harmoniser l’intervention de proximité des opérateurs culturels et artistiques au sein des quartiers

direction culture

pôles de vie, acteurs socioculturels

direction de la culture

pôles de vie des quartiers

direction de la culture comédie de Caen

DRAC, EN, associations

créer un événement culturel populaire associant différents domaines artistiques Spectacle en famille : emmène tes présentation de la saison culturelle de la comédie de parents au théâtre Caen à domicile et dans les établissements scolaires des quartier nord est, mise en place de calendriers de sorties en groupe, animations pédagogiques Passages de témoins : Journée rencontre avec des auteurs, ateliers de créations scolaire spécifique au salon du livre artistiques, rencontres bilingues...

Collège Lechanteur, écoles, associations de proximité

direction culture partenaires culturels

3–3 - Développer l’ouverture vers la culture scientifique et technique N° fiche Intitulé de l’action 330-1 Exposciences 2012

Descriptif du projet réalisation d’activités scientifiques et techniques dans le cadre scolaire ou de loisirs et réalisation d’un festival.

Pilotage Pôle de vie nord-ouest et collectif exposciences

Acteurs mobilisés écoles, Les petits débrouillards, Graine, Planète sciences

P 30

PEL-2011-2.indd Sec1:31

31

01/02/2012 15:11:33


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

B. Détail des fiches 111-1 / Comité de pilotage des passerelles de la Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Les enjeux de la première année de scolarisation : colloque (novembre ou décembre) Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Le contexte : En RSS (ex ZEP), la scolarisation des enfants peut avoir lieu à 2 ans et l’EN ne peut refuser leur inscription. Pour beaucoup d’enfants de milieux défavorisés, c’est leur première socialisation. Ils passent ainsi de la poussette à la classe et à la cour d’école, du biberon à la cantine et le langage est minimal voire inexistant. Les conditions pour entrer dans les apprentissages dispensés par l’école ne sont pas réunies. De même, le rapport à l’école des familles démunies est ambigu : conscience que l’école est importante pour la réussite de leur enfant et liens difficiles (craintes parfois) avec l’école, lieu où certains ont connu l’échec. Les enjeux de la première scolarisation Sur la base de ces constats (très succinctement résumés ici), on mesure les enjeux de la première scolarisation, enjeux encore plus grands dans les milieux démunis : socialisation de l’enfant, importance de la construction du langage, adaptation aux rythmes propres à chaque dans tous les domaines de son développement personnel. Les classes passerelles ont été mises en place sous des déclinaisons différentes à la Grâce de dieu, à la Guérinière et sur d’autres villes de Basse Normandie.

Partenaires

Le projet étant en cours d’élaboration, les partenaires cités sont ceux du comité de pilotage des passerelles Guérinière : Education Nationale, Ville de Caen, GIP Caennais de Réussite Educative, CAF, CCAS, Conseil Général, Relais Scolaire. Des élèves de BTS Communication seraient chargés de l’aspect support médiatique mais aussi du questionnaire de satisfaction.

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:32

01/02/2012 15:11:33


Pilotage

Education Nationale en lien avec la Ville de Caen, le GIP Caennais de Réussite Educative, la CAF (pour la caf contact en cours).

Objectif(s) opérationnel(s)

Formation-échanges sur les enjeux de la première année de scolarisation dans les milieux populaires : l’importance de la construction du langage et exemples de projets passerelles permettant de combattre les inégalités.

Publics bénéficiaires

Les acteurs de la communauté éducative de Caen : Education Nationale, personnel de la Ville de Caen, du CCAS, de la CAF, du Conseil Général, des structures petite enfance, bibliothèques…

Description de l’action

Principes généraux (projet en cours de mise au point) : Action prenant la forme d’une journée structurée comme suit : > Le matin deux intervenants (spécialistes) autour des thèmes suivants : - Le rôle de l’école à 2 et 3 ans dans les milieux populaires et l’importance de la construction du langage. - L’élaboration des relations école/famille dans les ‘passerelles’. > L’après midi : - Présentations de différentes démarches ‘passerelles’ sur Caen et le département.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre et nature des participants. - Si possible, questionnaire de retour de satisfaction distribué et récupéré le jour même.

P 32

PEL-2011-2.indd Sec1:33

33

01/02/2012 15:11:33


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

112-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie St-Gabriel / Chemin-Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Animations hors des murs Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Beaucoup d’enfants et de jeunes ne sont présents dans aucune structure. - Beaucoup d’enfants et de jeunes ne partent pas en vacances et « errent » dans le quartier. - Il y a une certaine méconnaissance des propositions existantes… ou un refus de les rejoindre par « peur » de l’inconnu. - Toutes les expérimentations menées sur le terrain prouvent que si les structures font l’effort « d’aller vers » les publics, ces derniers peuvent progressivement bénéficier des mêmes services que les autres (combattre les inégalités).

Partenaires

MJC, associations sportives du quartier.

Pilotage

MJC Chemin-Vert.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Aller vers les enfants et les jeunes qui ne viennent pas vers les structures ou propositions. - Favoriser une meilleure connaissance des propositions existantes par le biais d’animations « hors des structures », là où se trouvent certains enfants et jeunes.

Publics bénéficiaires

Enfants. Jeunes.

Description de l’action

1. Un modèle basé sur l’Animobile existante, c’est-à-dire plutôt en direction des enfants : un véhicule d’animation avec deux animateurs ou plus qui se posent en pied d’immeuble et dans les îlots excentrés pour proposer des activités ludiques, des jeux, des activités créatives, une bibliothèque de rue, etc. Ce dispositif existe, mais uniquement l’été, et sur des fonds CUCS qui risquent de ne plus en permettre la mise en place. L’idée est de l’étendre à d’autres périodes de vacances, les mercredis et/ou les samedis... notamment dès le printemps... 2. Un deuxième axe, expérimenté depuis quelques mois grâce à un emploi en CAE (donc non pérenne à court terme), qui s’adresse plus aux 11/16 ans, avec un animateur travaillant sur les « horaires des jeunes » et ayant pour mission d’aller à la rencontre des jeunes pour les amener progressivement vers des projets d’animation collectifs. (un document plus complet sur les objectifs et moyens mis en œuvre est disponible suite à l’expérimentation en cours).

Modalités d’évaluation envisageables

Nombre d’enfants et de jeunes contactés et participants aux propositions.

PEL-2011-2.indd Sec1:34

01/02/2012 15:11:33


112-3 / Pôle de vie des quartiers Rive droite Atelier territorial Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Foot en salle à la Grâce-de-Dieu Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Ouverture libre du gymnase de la pomme d’or de soirée par semaine pour une pratique du foot en salle, sans encadrement, ni structure support. Présence d’une vingtaine de jeunes en moyenne âgés de 16 ans et plus. - Problème de responsabilité. - Interaction avec les entrainements de football de la Butte. - Inaccessibilité par les jeunes de moins de 16 ans. - Pas de contrôle, ni de projet autour des jeunes et de la pratique.

Partenaires

- SAP, La Butte. - Animation jeunesse GDD, PVQ, Direction des sports, DDSU.

Pilotage

- Coordination de la mise en œuvre par la Direction des sports

Objectif(s) opérationnel(s)

- Intégrer l’activité dans des projets plus élargis qu’ils soient sportifs, associatifs ou autres. - Proposer une activité structurée autour du foot en salle, point de départ à des actions diversifiées, pour les 12-16 ans - Initier des projets structurants pour les 16-25 ans. - Gérer efficacement les activités se déroulant dans les équipements publics.

Publics bénéficiaires

12-25 ans du quartier de la GDD.

Description de l’action

1. Remplacement des créneaux de pratique libre actuels par des actions encadrées. 2. La structure encadrant serait différente en fonction des objectifs de l’action (SAP, La Butte, Animation jeunesse).

Modalités d’évaluation envisageables

- Partenaires mobilisés autour de l’encadrement. - Nombre de jeunes mobilisés. - Quantité/Qualité des projets émanant de l’action.

P 34

PEL-2011-2.indd Sec1:35

35

01/02/2012 15:11:33


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

112-4 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 3 : Gare / Demi-lune / Sainte-Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Construire une offre de loisirs adaptée pour les enfants de la Guérinière âgés de 10-12 ans Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- 1 enfant 10/12 ans sur le quartier Guérinière (Chiffre CAF 2009). - 10 enfants cumulés sur les 2 centres de loisirs… - 40 enfants environ, ont une activité structurée type club, dont : - 7 enfants aux activités hebdomadaires de loisirs de la MJC. - Enfants à la boxe de Caen Guérinière Sport. - Enfants au basket à Caen Sud basket. - 60 enfants accueillis 4 semaines/an pendant l’accompagnement éducatif.

Partenaires

EN, MJC, Horizon Jeunesse, CSC CAF, Parents d’élèves, Direction des Sports et de l’Education.

Pilotage

MJC / Horizon Jeunesse.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Favoriser une action concertée et complémentaire entre les différentes structures intervenant auprès des enfants de 10 à 12 ans. - Enrichir l’offre socio-éducative en direction des enfants de 10 à 12 ans et de leurs parents. - Expérimenter de nouvelles formes d’intervention auprès des publics 10-12 ans. - Eviter la rupture des pratiques éducatives sportives et culturelles entre l’enfance et l’adolescence. - Soutenir l’implication et la participation des parents : redonner une juste place aux familles en associant les parents et les enfants à la réflexion sur les besoins et les attentes en termes de loisirs de cette tranche d’âge.

Publics bénéficiaires

Public 10/12 ans résidant sur la Guérinière.

Description de l’action

1. Etat des lieux et définition d’un projet partagé - Constitution d’un «groupe projet» réunissant les acteurs éducatifs concernés. - Travail de concertation et de mise en commun entre les différentes structures intervenant auprès des enfants de 10 à 12 ans dans le quartier. - Définition des modalités de travail avec les familles et les enfants. - Elaboration d’hypothèses de résolution de pistes de travail. 2. Rencontre avec parents et familles - Associer les habitants à la réflexion (et pas seulement les parents élus ou intervenants dans associations) Modalités à construire lors de la phase 1 (groupes de travail et/ou entretiens collectifs et/ou questionnaires…). 3. Mise en œuvre collégiale des actions A noter: les phases 1 et 2 peuvent être envisagées de manière concomitante pour s’enrichir mutuellement.

Modalités d’évaluation envisageables

- Elaboration d’un projet partagé pour le public 10-12 ans dans le quartier. - Bilan quantitatif : nombre d’enfants de cette tranche d’âge présents dans les structures et associations. - Bilan qualitatif : satisfaction des parents, évaluation des partenaires. - Présentation d’un bilan écrit aux partenaires institutionnels.

PEL-2011-2.indd Sec1:36

01/02/2012 15:11:33


113-2 / Direction de l’éducation - Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Amélioration de la pause méridienne sur le temps scolaire Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de dispositif de concertation et de passation d’autorité vis-à-vis des élèves entre les enseignants et les responsables de la pause méridienne. - Absence de cohérence entre les règles et les « sanctions » appliquées sur les temps scolaires et périscolaires. - Absence de liens, voire d’agents communs entre les trois temps périscolaires (matin, midi, soir). - Formation insuffisante des agents responsables de l’encadrement de la pause méridienne dans les écoles. - Formation et préparation aux missions insuffisantes des animateurs chargés d’encadrer les élèves. - Absence d’accompagnement structuré des personnes chargées de la pause méridienne (débriefing sur les difficultés rencontrées, échanges de bonnes pratiques entre les écoles…). - Manque de préparation à la « gestion des enfants en difficulté » et développement de l’agressivité chez certains enfants. - Manque de préparation à l’accueil des enfants handicapés, très présents sur les sites où CLIS par exemple. - Approche éducative de ce temps de l’enfant insuffisamment développée, peu pensée. - Organisation de ce temps pour que l’enfant dispose d’un temps de repas relativement calme, d’un temps de détente et de jeux, éventuellement d’un moment d’activité organisé, est inégalement assuré dans les écoles caennaises. - Durée de la pause méridienne souvent trop courte pour que les élèves aient le temps de manger, de se détendre et de jouer… on les oblige souvent à manger trop vite. - Dans certaines écoles, les enfants ne retournent pas en classe dans un « état propice » aux apprentissages…

Partenaires

Inspection académique, directions d’écoles, enseignants maternelles et élémentaires, parents d’élèves, associations intervenant sur le temps périscolaire, associations d’éducation populaire pour la formation des agents recrutés sur la pause méridienne et pour la diffusion de l’information sur les recrutements d’animateurs, pause méridienne auprès des personnes formées au BAFA, CNFPT sur la formation.

Pilotage

Direction de l’éducation, Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

- A moyen terme : transformer la pause méridienne en un temps éducatif au plus près des besoins des élèves et leur permettant de rejoindre la classe en étant reposés et disposés aux apprentissages. - A court terme (rentrée 2011) : améliorer la qualité de l’encadrement de la pause méridienne.

Publics bénéficiaires

Elèves des écoles maternelles et élémentaires caennaises.

.../...

P 36

PEL-2011-2.indd Sec1:37

37

01/02/2012 15:11:33


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Description de l’action

L’amélioration de la pause méridienne ne peut résulter que d’un travail partenarial associant l’éducation nationale, les associations périscolaires, les parents d’élèves, la Ville de Caen. En outre, il parait essentiel de donner la parole aux enfants, d’écouter leurs attentes et leurs demandes concernant leur pause méridienne. Toutefois, pour la rentrée 2011, la Ville entreprend quelques actions pour améliorer la pause méridienne sans attendre : Pour l’année scolaire 2011-2012 : - Développement d’un programme de formation pour les référents de site, agents de la Ville responsables de l’encadrement de la pause méridienne. - Révision complète de la politique de recrutement et d’accompagnement à la prise de poste des agents chargés de l’animation de la pause méridienne (aujourd’hui appelés surveillants). Chantiers qui pourraient débuter courant de l’année scolaire 2011-2012 : - Formalisation d’un diagnostic partagé de la pause méridienne entre tous les acteurs concernés, alimenté par les états des lieux systématiques réalisés par la DE. - Accord entre les partenaires concernés sur les actions prioritaires à entreprendre pour améliorer la pause méridienne dans les écoles. - Travail commun avec l’inspection académique, les directeurs d’écoles, les enseignants pour identifier les dispositifs à instaurer dans chaque école pour favoriser la continuité éducative. - Définition partagée par l’ensemble de la communauté éducative de ce que doit être la pause méridienne. - Concertation de l’ensemble de la communauté éducative sur le partage des espaces de l’école. - Choix de quelques sites pour associer les élèves au projet d’amélioration de la pause méridienne. - Travail commun avec les associations présentes sur les temps périscolaires. - Travail sur l’emploi d’animateurs, comment concilier les besoins de la collectivité, les contraintes de la réglementation et les attentes des animateurs ? - Renforcement des capacités des agents présents sur la pause méridienne à « gérer les enfants en difficulté » et les situations conflictuelles. - Transformer le moment du repas en un temps éducatif joyeux: éducation nutritionnelle, éveil du goût, participation à la gestion du repas…

PEL-2011-2.indd Sec1:38

01/02/2012 15:11:33


113-4 / Pôle de vie des Quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint-Gilles / Saint Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre-Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Identifier et coordonner les projets périscolaires des 0-16 ans. Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de lisibilité de l’existant. - Nécessité de coordonner l’existant. - 10% de la vie d’un enfant se passe en temps scolaire. L’école est obligatoire mais ne réduit pas l’ensemble des inégalités. Il apparaît important de recourir au socio-culturel pour apporter des opportunités de pratiques culturelles, sportives et éducatives pour valoriser l’enfant et l’adolescent dans un cadre de temps libre choisi. - Peu de propositions sur la petite enfance. Faiblesses / résistances - Coût financier. - Adaptation entre l’offre et les besoins des bénéficiaires. - Communication entre partenaires auprès des familles.

Partenaires

- Ecoles. - Partenaires socio-éducatifs et culturels. - Parents. - Municipalité.

Pilotage

PVQ Nord-Est

Objectif(s) opérationnel(s)

- Connaissance mutuelle des acteurs, échanges entre partenaires pour mieux se comprendre. - Production d’une information homogène et lisible à l’ensemble des acteurs et des usagers. - Faire une offre globale petite enfance, enfance, jeunesse partagée et coordonnée.

Publics bénéficiaires

Enfants de la maternelle à 16 ans.

Description de l’action

1. Ressources nécessaires (mobilisables en « interne » où à chercher à l’extérieur...) 2. Trouver les intervenants pédagogiques compétents. 3. Mise en œuvre de réunions de réseaux sur l’offre éducative.

Modalités d’évaluation envisageables

La formation des acteurs (exemple : sensibilisation des animateurs au livre).

P 38

PEL-2011-2.indd Sec1:39

39

01/02/2012 15:11:34


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

113-5 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte-Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Penser un espace intermédiaire entre les apprentissages scolaires et les activités de loisirs - lutter contre l’absentéisme (école et collège) Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Un groupe « Jeune » fonctionne depuis deux ans dans le quartier de la Guérinière et s’est régulièrement interrogé autour de la problématique de l’absentéisme scolaire. - Le CLSPD travaille autour de cette problématique, le collège Guillaume de Normandie est associé à cette réflexion et est en attente de réponses partagées à l’échelle du quartier. - Peu d’actions concrètes (ou visibles) de prévention hors du collège de lutte contre l’absentéisme scolaire hormis l’accompagnement à la scolarité.

Partenaires

- Structure de loisirs, établissements scolaires.

Pilotage

- MJC Guérinière. - Collège Guillaume de Normandie. - Association AFEV (autres associations socio-éducatives : Petits Débrouillards... ?).

Objectif(s) opérationnel(s) - Prévenir le décrochage scolaire en valorisant les réussites des élèves en difficultés scolaires. - Construire des passerelles entre les apprentissages formels dispensés au collège et les apprentissages informels. - Proposer un espace intermédiaire entre les apprentissages scolaires et les activités de loisirs et de détente. - Favoriser l’inscription des jeunes dans les structures socio-éducatives du quartier pour rompre l’isolement et l’ennui souvent constitutives de l’absentéisme scolaire.

Publics bénéficiaires

Elèves du collège Guillaume de Normandie.

Description de l’action

- Confrontés régulièrement à de réelles difficultés scolaires, certains élèves déjà fragilisés peuvent entrer dans une spirale de l’absentéisme scolaire et peu à peu devenir réellement « décrocheurs ». - De nombreux dispositifs de soutien existent dans le collège mais peu de lien sont construits avec les structures socioéducatives du quartier. - Sans prétendre faire l’école après l’école ou se substituer aux dispositifs déjà existants, il s’agirait ici de concevoir des modalités d’apprentissages « déscolarisés », sans enjeu d’évaluation pour revaloriser l’adolescent tout en lui permettant de réinvestir peu à peu les apprentissages formels. - Dans un premier temps, ce projet doit être à la fois ambitieux et réaliste : ● ambitieux car il vise à expérimenter une nouvelle complémentarité entre le collège, les écoles et les structures partenaires, ● réaliste : ce projet doit s’inscrire dans le temps et dans les pratiques professionnelles des uns et des autres. Il concernera donc dans un premier temps un petit nombre d’élèves pour des actions très ciblées. - Jusqu’aux congés d’été : élaboration d’une démarche partagée entre les établissements scolaires volontaires et quelques structures socio-éducatives pour définir les modalités de fonctionnement de cet « espace intermédiaire ». - A la rentrée scolaire (septembre 2011) : mise en œuvre de l’action de manière expérimentale. - A l’issue de l’année scolaire: bilan de l’action, perspectives...

Modalités d’évaluation envisageables

- Bilan qualitatif avec les élèves concernés. - Bilan avec les professeurs principaux et/ou l’équipe de direction du collège: répercussions sur les apprentissages scolaires, le comportement des élèves... - Bilan partagé : complémentarité, continuité entre les structures socio-éducatives et le collège.

PEL-2011-2.indd Sec1:40

01/02/2012 15:11:34


113-6 / Direction de l’éducation - Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Rendre plus homogène le service de garderies périscolaires sur la ville Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les garderies périscolaires sont organisées et gérées par de nombreuses associations de différents types : MJC – Association socio éducative - association parents d’élèves. - Cette variété des porteurs induit une hétérogénéité de l’offre : horaires, modalités, tarification, organisation, projets éducatifs. - Cette hétérogénéité induit une offre inéquitable : ex : tarification variée, absence de tarification en fonction des revenus dans certaines garderies. - Certaines associations qui sont uniquement constituées de bénévoles rencontrent des difficultés de gestion.

Partenaires

- Les associations organisatrices de garderies périscolaires sur la ville. - LA CAF. - La PMI. - La direction départementale de la cohésion sociale. - Associations d’aide à la vie associative. - La Ville de Caen.

Pilotage

Direction de l’éducation.

Objectif(s) opérationnel(s) - Définir des orientations pour l’organisation de l’offre en garderies périscolaires. - Rechercher une plus grande équité de l’offre. - Renforcer le suivi et la coordination permettant d’homogénéiser l’organisation des garderies périscolaires. - Améliorer la qualité des garderies péri scolaire en renforçant les projets éducatifs. - Alléger les formalités administratives afin de faciliter l’implication des parents bénévoles.

Publics bénéficiaires

Les familles des enfants scolarisés en maternelle et élémentaire dans les écoles publiques de la Ville.

Description de l’action

- Réalisation d’un état des lieux des garderies périscolaires. - Réalisation d’un diagnostic. - Définition d’orientations. - Dans un premier temps et dans le cadre d’un groupe de travail, animé par la Ville et rassemblant les garderies péri scolaires gérées par les parents, - Recherche d’une harmonisation des modalités d’organisation, de gestion, de proposition de services. - Mise en place d’un projet éducatif commun et concerté. - Amélioration des conditions de participation financière et matérielle de la Ville (locaux prestations). - Mise en place d’un soutien administratif adapté. - Dans un deuxième temps et dans le cadre d’un travail plus global sur la question des tarifs, recherche d’une cohérence et d’une harmonisation d’ensemble des garderies périscolaires.

Modalités d’évaluation envisageables

- Evolution de la qualité du service proposé. - Evolution de l’homogénéité des propositions. - Solidité et opérationnalité du dispositif.

P 40

PEL-2011-2.indd Sec1:41

41

01/02/2012 15:11:34


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

114-1 / Direction de l’éducation - Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Populariser les événements sportifs en les rendant accessibles à tous Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Les manifestations sportives organisées sur le territoire sont parfois inaccessibles à certaines franges de la population et ne servent pas toujours le développement du sport en direction du plus grand nombre.

Partenaires

Organisateurs, mouvements sportif et scolaire, CCAS, Education Nationale, structures jeunesse.

Pilotage

Direction des sports.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Renforcer l’accessibilité aux épreuves pour les 6/16 ans. - Mobiliser les relais et la population par l’organisation d’animations périphériques. - Organiser des événements de qualité qui favorisent le mélange des publics et la fréquentation familiale.

Publics bénéficiaires

6/16 ans – Tous quartiers.

Description de l’action

A l’occasion d’une manifestation organisée sur le territoire, concevoir et mettre en œuvre : - des animations périphériques pour initier et faire découvrir la discipline concernée en associant, le cas échéant, un volet culturel, - des tarifs adaptés aux publics précaires leur permettant d’assister aux spectacles sportifs, - d’impliquer les écoles et les structures socio-culturelles en créant du lien et de la cohérence entre les actions scolaires, péri et extra-scolaires.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre d’enfants touchés par chacune des actions. - Action passerelle / pérennisation de la pratique dans les clubs.

PEL-2011-2.indd Sec1:42

01/02/2012 15:11:34


114-1 / Atelier thématique : projet et offre en direction de pré-adolescents et adolescents Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Formation, mise en réseau et partage d’expériences des professionnels intermédiaires jeunesse Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

1. L’action éducative en direction des pré-ados - ados est sectorisée, parcellisée sur le territoire. On constate un manque de transversalité et de connexion inter-acteurs à l’échelle locale. Les acteurs ont besoin d’espaces d’échanges et de rapports directs afin de créer une dynamique sur le territoire (diagnostic atelier thématique du 05/11/10). 2. Une solide connaissance des acteurs éducatifs par les acteurs de terrain est nécessaire afin qu’ils puissent jouer un rôle d’intermédiaire auprès des jeunes et mener un travail de fond d’accompagnement (diagnostic atelier thématique du 05/11/10). 3. Les professionnels éducatifs ont parfois des difficultés à connaître et s’approprier la ville ses acteurs et ses équipements (diagnostic atelier thématique du 05/11/10).

Partenaires

- Animateurs Jeunes du champ socio-éducatif, culturel et sportif. - Educateurs. - Educateurs sportifs municipaux ou issus de clubs sportifs. - Education Nationale, notamment le réseau des collèges. - Policiers municipaux. - Structures et associations jeunesse ressources.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

Permettre aux différents acteurs de : - mieux se connaitre, - mieux se comprendre, - coordonner leurs missions, - mieux articuler leurs fonctions, par une connaissance des métiers et des cultures professionnelles. Renforcer les capacités d’orientation et d’accompagnement des publics en fonction des compétences et des missions. Contribuer à constituer un réseau de référents qui jouera ce rôle d’interface avec les jeunes.

.../...

P 42

PEL-2011-2.indd Sec1:43

43

01/02/2012 15:11:34


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Publics bénéficiaires

- Animateurs Jeunes. - Educateurs. - Educateurs sportifs municipaux ou issus de clubs sportifs. - Education Nationale, notamment le réseau des collèges. - Policiers municipaux. - Structures et associations jeunesse ressources, etc.

Description de l’action

Construction d’un réseau d’acteurs réunis à l’occasion de temps forts réguliers sur une thématique éducative Des propositions d’échanges sur des thèmes communs de l’action éducative en direction des jeunes permettraient des échanges, des analyses de pratique, une connaissance des cultures professionnelles. Organisation régulière de journées de formation-rencontre visant : - au partage de connaissances pour mieux connaître les métiers et missions de chacun ; - favoriser la compréhension entre professionnels et créer des liens ; - contribuer au partage d’expériences inter-professionnel. L’enjeu, la finalité d’un tel dispositif est de contribuer à offrir un accompagnement de la jeunesse plus global grâce à une meilleure connaissance et une coordination inter-structure. Il pourrait également constituer un support de diffusion de l’information. En fonction des besoins, sur les différents pôles de vie, la réunion d’acteurs jeunesse dans des réseaux multi-professionnels pourrait également participer d’une meilleure coordination et implication éducative en direction des jeunes.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:44

- Nombre d’acteurs concernés. - Satisfaction des acteurs.

01/02/2012 15:11:34


115-3 / Direction de l’éducation - Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Meilleure programmation des projets pédagogiques spécifiques dans les écoles. Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Des actions pédagogiques spécifiques sont menées dans les écoles avec l’aide de la Ville et de partenaires, qui contribuent à l’ouverture au monde des enfants. - Les propositions et sollicitations faites par différentes directions de la Ville et différentes structures en direction des écoles sont multiples et parfois « parachutées » : risque de saupoudrage et de succession d’actions sans lien. - Difficultés pour les écoles de prendre une distance suffisante pour intégrer ces propositions à leurs projets scolaires : quelle autonomie pédagogique ? - Quand les écoles sont à l’origine des projets pédagogiques, il arrive que la cohérence éducative de leurs propositions ne soit pas aboutie.

Partenaires

- Les directions d’école. - La direction de l’éducation. - La direction de la culture. - Les autres directions de la Ville concernées.

Pilotage

La direction de l’éducation.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Recenser l’ensemble les actions, des projets et les aides de la Ville en direction des écoles. - Mettre ces propositions en cohérence, notamment dans le cadre du projet municipal d’’éducation artistiques et culturelles. - Favoriser la qualité des projets.

Publics bénéficiaires

Les enfants scolarisés dans les écoles publiques de Caen.

Description de l’action

- Anticipation et mise en commun des propositions. - Recherche en amont d’une cohérence dans les projets. - Harmonisation des informations. - Accompagnement des écoles dans le choix des projets.

Modalités d’évaluation envisageables

- Quantitative : nombre de projets réalisés et d’enfants touchés. - Qualitative dans le souci de cohérence éducative et de liens cognitifs dans l’acquisition de connaissances et dans l’expérimentation.

P 44

PEL-2011-2.indd Sec1:45

45

01/02/2012 15:11:34


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

115-5 / Réseau des animateurs jeunesse Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Analyse de pratiques dans le cadre du réseau d’animateurs socio-éducatifs jeunesse Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les animateurs pré-ados - ados du secteur socio éducatif sont parfois les premiers interlocuteurs des jeunes qui leurs confient leurs difficultés. Se posent aux animateurs les questions suivantes : comment réagir, quelle limite à l’action, comment passer utilement le relais et à qui, quelle légitimité pour accompagner le jeune dans la démarche vers un tiers, quel relais vis-à-vis des parents, comment faire quand le problème est en conflit avec les parents... - Les jeunes ont des interrogations et des besoins d’échanges sur des thèmes tels que les conduites à risque, les comportements violents, la sexualité, la santé, et les animateurs ont besoin de trouver des repères et de se former dans ce rôle éducatif important.

Partenaires

- Le réseau des animateurs du secteur socio éducatif de la ville. - La Maison des adolescents. - La direction de l’éducation, Ville de Caen.

Pilotage

- le réseau des animateurs jeunesse. - La Maison des adolescents.

Objectif(s) opérationnel(s) - Permettre aux professionnels jeunesse de parler des situations complexes sans jugement, d’acquérir de la distance, de se réassurer, de confronter les points de vue, d’avancer sur la question de l’autorité, de passer les relais utiles, de participer à la prévention des conduites à risque. - Utiliser la richesse du collectif pour partager, apprendre, se projeter, adapter ses discours et ses comportements, évoluer. Publics bénéficiaires

- Les animateurs et responsables des structures socio éducatives jeunesse de la Ville de Caen (soit potentiellement 25 personnes différentes). - Les jeunes accompagnés.

Description de l’action

Mise en place de temps de réflexion sur la relation et les échanges entre les animateurs et les adolescents animés et régulés par une psychologue de la Maison des adolescents - Ces temps d’analyses de pratiques vont se tenir trois fois par an. - Ils concernent les animateurs pré-ados - ados du champ socio éducatif, soit potentiellement 25 personnes pour des séances ouvertes à 15 personnes maximum. - Une thématique commune sera choisie sur laquelle les expériences et les échanges porteront principalement (ex. : les adolescents et le corps, les conduites à risque, les relations animateurs - familles). Cette action va commencer en juin 2011.

Modalités d’évaluation envisageables

- Fréquentation des séances par les animateurs. - Evaluation de l’utilité de l’action par les participants sous forme d’un questionnaire écrit et d’un échange collectif une fois par an.

PEL-2011-2.indd Sec1:46

01/02/2012 15:11:34


115-6 / Pôle de vie des quartiers Rive droite Atelier territorial Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Création d’un outil de partage et d’information entre professionnels Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de lisibilité de l’offre éducative pour les professionnels. - Nécessité de multiplier les accès à l’information. - Des outils existent déjà et font ce travail de synthèse mais choisissent une entrée particulière. - Privilégier un balayage territorial (ex : « La tartine » pour les 3 départements).

Partenaires

Les acteurs éducatifs.

Pilotage

Animateur relais des initiatives (Pôle de vie 4).

Objectif(s) opérationnel(s)

Rendre lisible l’offre éducative sur le territoire du pôle pour les professionnels en charge d’orienter et d’accueillir les publics.

Publics bénéficiaires

Les professionnels relais auprès des usagers.

Description de l’action

1. Recueil de l’info. 2. Modalités de réactualisation. 3. Validité de diffusion.

Modalités d’évaluation envisageables

- Recueil de l’information. - Structuration de l’information. - Nombre de partenaires alimentant et bénéficiant de l’action.

P 46

PEL-2011-2.indd Sec1:47

47

01/02/2012 15:11:34


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

115-7 / Direction de l’éducation – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Elaboration et application d’une charte du langage entre les acteurs de la communauté scolaire Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les établissements scolaires sont des lieux où se côtoient des acteurs divers : enseignants, agents communaux, intervenants extérieurs, animateurs des temps périscolaires, parents d’élèves... et ceux-ci ne connaissent pas toujours leurs missions et fonctions respectives, et n’ont pas d’outils de coordination. - Les règles de vie et d’utilisation des locaux et des espaces extérieurs peuvent varier selon les acteurs au sein d’une même école. - Les passages d’autorité entre les différents acteurs ne sont pas toujours affirmés. - Les adultes peuvent parfois communiquer entre eux et avec les enfants à partir d’un vocabulaire inapproprié.

Partenaires

- Les acteurs éducatifs présents dans les écoles élémentaires et primaires.

Pilotage

- Education nationale. - Direction de l’éducation de la Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Améliorer la continuité éducative : autorité, langage, usages des lieux, règles de vie... - Elaborer une charte écrite commune à l’ensemble des acteurs, validée institutionnellement, référente pour l’ensemble des acteurs qui interviennent au sein des écoles. - Permettre aux différents acteurs scolaires de mieux connaitre leurs missions, fonctions respectives et faciliter la compréhension et le travail d’équipe.

Publics bénéficiaires

- La communauté éducative scolaire. - Les enfants scolarisés.

Description de l’action

- Mise en place d’une formation action qui associe à part égale des personnels de l’éducation nationale et des agents communaux représentant les différents métiers, en service dans les écoles pour élaborer en commun la charte du langage. - Validation de cette charte par les institutions concernées. - Diffusion de cette charte dans l’ensemble des écoles par les référents ainsi formés en vue de son appropriation par les acteurs et de sa mise en œuvre effective.

Modalités d’évaluation envisageables

- Expression des participants à la formation. - Réalisation effective de la charte. - Mise en application cette charte dans l’ensemble des écoles.

PEL-2011-2.indd Sec1:48

01/02/2012 15:11:34


117-2 / Direction de l’éducation – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Réalisation d’un état des lieux de l’ATE (aménagement du temps de l’enfant) dans le cadre d’une réflexion sur le temps médian et périscolaire Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Le dispositif de l’ATE est reconduit chaque année sans interrogation sur son utilité, sa pertinence, son adaptation aux nouvelles contraintes scolaires (semaine de 4 jours, diminution du temps disponible le midi, etc.). - Ce dispositif est hétérogène car il dépend notamment de la volonté ou de l’absence de volonté des équipes pédagogiques, mais aussi de la présence ou non de structure de coordination (parents d’élèves ou associations socio éducative) Les liens avec les projets d’école se sont distendus. - La qualité des actions n’est pas non plus suffisamment évaluée.

Partenaires

- L’éducation nationale. - Les acteurs du dispositif : directeurs d’école et équipes pédagogiques, coordinateurs socio éducatifs ou associations de parents. - La Ville de Caen.

Pilotage

Ville de Caen - direction de l’éducation.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Prendre la mesure des avantages et inconvénients du dispositif actuel. - Entamer une réflexion avec les parties prenantes afin de faire évoluer ce dispositif. - Réfléchir à une meilleure articulation des activités socio-éducatives avec les rythmes biologiques et scolaires des enfants.

Publics bénéficiaires

Les enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires publiques de la Ville.

Description de l’action

1. Etat des lieux : description du dispositif. 2. Bilan et évaluation du dispositif en 2011. 3. Animation d’une réflexion collective avec les parties prenantes dans le cadre plus global de la réflexion sur la pause méridienne et de l’adaptation des activités périscolaires aux rythmes des enfants.

Modalités d’évaluation envisageables

- Evolution du dispositif. - Qualité de récupération des enfants pendant la pause méridienne. - Accessibilité des activités socio éducatives pour tous les enfants.

P 48

PEL-2011-2.indd Sec1:49

49

01/02/2012 15:11:34


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

121-3 / Pôle de vie des quartiers Rive droite Atelier Territorial Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Animer un « espace ressource » pour les parents et formaliser des outils de communication Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de lisibilité de l’offre éducative pour les parents. - Nécessité de multiplier les accès à l’information. - Des outils existent déjà et font ce travail de synthèse mais choisissent une entrée particulière. - Privilégier un balayage territorial (ex : « La tartine » pour les 3 départements).

Partenaires

Partenaires offrant des propositions ?

Pilotage

Animateur relais des initiatives (Pôle de vie).

Objectif(s) opérationnel(s)

Rendre lisible l’offre éducative sur le territoire du pôle pour les parents.

Publics bénéficiaires

Les parents et usagers.

Description de l’action

1. Recueil de l’info. 2. Modalités de réactualisation. 3. Validité de diffusion.

Modalités d’évaluation envisageables

- Recueil de l’information. - Structuration de l’information. - Nombre de partenaires alimentant et bénéficiant de l’action.

PEL-2011-2.indd Sec1:50

01/02/2012 15:11:35


123-2 / Direction des sports - Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Faciliter l’accès à l’offre de stages sportifs et adapter les tarifs des stages sportifs aux capacités financières des familles en difficultés Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Les stages sportifs organisés par la Direction des sports sont proposés à des tarifs prohibitifs. En outre, les lieux de leur déroulement ne sont pas toujours adaptés c’est-à-dire souvent excentrés par rapport aux quartiers d’habitat social.

Partenaires

PVQ, Direction de l’Education, CCAS...

Pilotage

Direction des sports.

Objectif(s) opérationnel(s)

Favoriser l’accès aux stages pour les enfants des familles défavorisées et renforcer la mixité sociale des publics accueillis.

Publics bénéficiaires

6/16 ans, tous quartiers.

Description de l’action

- Adapter la tarification en fonction du quotient familial (10,20 €/semaine pour les enfants des familles dont le QF est inférieur à 550). - Faciliter les inscriptions au sein des PVQ (lutter contre la fracture numérique). - Conduire une offre de proximité notamment au sein des quartiers d’habitat social. - Travailler la mobilité des publics (transports collectifs du lieu de domiciliation vers les lieux de pratique). - Proposer des activités émergentes correspondantes aux envies exprimées par les enfants et les jeunes.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de stages proposés. - Nombre d’inscriptions des familles allocataires dont le QF est inférieur à 550. - Nombre d’inscriptions au sein des PVQ.

P 50

PEL-2011-2.indd Sec1:51

51

01/02/2012 15:11:35


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

124-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre-Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Enrichir le lien familles / écoles Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Difficulté d’impliquer les parents dans les projets d’établissement (conseil d’école, instance éducative et associative). - Disparité des expérimentations liées à l’implication des parents (association parents d’élèves, action de communication, Bulletin Information Parents, garderie...). - Relation avec des parents des quartiers populaires reste difficile (compréhension des clés et du système scolaire, non maîtrise de l’écrit). Faiblesses / résistances - Volonté partagée (Éducation nationale, parents).

Partenaires

- Structures de loisirs. - Associations des parents d’élèves. - Structures d’accompagnement des familles (CSC, CAF...).

Pilotage

- Établissements scolaires (pour le 1er degré : école maternelle La Pigacière – pour le 2nd degré : collège Lechanteur).

Objectif(s) opérationnel(s)

- Permettre une meilleure compréhension entre les parents et les enseignants. - Favoriser la prise de responsabilités des parents autour du projet d’école. - Faciliter les liens entre les acteurs éducatifs du territoire Pôle de Vie (Éducation nationale, mairie : cuisine, ATSEM, ATE, associations, parents...). - Ouvrir les établissements scolaires aux partenaires de quartier.

Publics bénéficiaires

- Parents des élèves. - Elèves.

Description de l’action

1. Répertorier les différentes initiatives et expérimentations concernant l’enrichissement du lien école/famille au sein des différents groupes scolaires du Pôle de Vie. 2. Généraliser et mutualiser des expérimentations cohérentes. Ressources nécessaires (mobilisables en « interne » ou à chercher à l’extérieur...) 3. Mutualisation des expérimentations et des initiatives positives facilitant les liens entre familles et entre écoles/familles. 4. Volonté partenariale. 5. Mise en place d’actions en direction des parents pour leur donner les clés de compréhension. 6. La mallette des parents : accompagnement des parents des élèves de 6ème. 7. Portes ouvertes. 8. Accueil des parents et élèves de 6ème sur la journée de l’écolier.

Modalités d’évaluation envisageables

- Etat des lieux des actions menées. - Travail de réflexion avec les parents d’élèves élus. - Identifier la qualité de la relation avec les parents. - Nombre et qualité d’actions partenariales.

PEL-2011-2.indd Sec1:52

01/02/2012 15:11:35


124-1 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte-Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

A la découverte des aliments Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Des problématiques de santé sont récurrentes dans le quartier de la Guérinière. - Peu d’actions d’éducation à la santé dans le quartier de la Guérinière. Quand celles-ci ont lieu, elles reposent plus sur la volonté d’une structure ou d’une personne que sur un projet porté collégialement. - Les conditions économiques et sociales des familles limitent l’accès à une alimentation équilibrée. Les enfants et les adolescents sont les premières victimes de carences nutritionnelles ou de déséquilibres alimentaires avec des conséquences importantes sur leur santé à moyen et à long terme (problèmes bucco dentaires, surpoids, obésité, mal être...).

Partenaires

- Ecole primaire des Cormorans et autres écoles volontaires. - Centre socio-culturel, CAF. - Centre de loisirs Horizon Jeunesse. - MJC. - Bibliothèque. - Associations d’habitants.

Pilotage

Centre de loisirs Horizon Jeunesse en lien avec une ou plusieurs structures du quartier (CSC CAF, MJC, Ecole...).

Objectif(s) opérationnel(s) - Permettre le développement de comportement éco citoyen (respect de l’environnement, limitation et recyclage des déchets...). - Mettre en place une action de prévention autour de l’équilibre alimentaire et de la lutte contre l’obésité. - Favoriser la découverte de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs. - Comprendre le circuit de transformation des produits et les répercussions sur l’environnement. Publics bénéficiaires

Les enfants et leurs parents fréquentant les structures socio-éducatives du quartier.

.../...

P 52

PEL-2011-2.indd Sec1:53

53

01/02/2012 15:11:35


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Description de l’action

Ce projet est déjà en cours dans le quartier de la Guérinière. Il repose essentiellement sur une volonté du centre de loisirs Horizon jeunesse de favoriser l’éducation à la santé et à l’équilibre alimentaire. Il se décline en plusieurs actions complémentaires : 1. Découverte des aliments d’aujourd’hui et d’hier (goût, origine, intérêt pour la santé...). 2. Rencontres de professionnels intervenant sur la transformation des aliments. 3. Réalisation de recettes équilibrées avec les enfants. 4. Valorisation des recettes à travers la création d’un livre de recettes. 5. Visites diverses (fermes pédagogiques, boulangeries...). 6. De plus, le centre de loisirs sollicite l’intervention d’une diététicienne pour animer des ateliers réunissant des parents et des enfants autour de l’équilibre alimentaire. En inscrivant ce projet dans le cadre du PEL, il s’agit avant tout de le rendre lisible et de fédérer les acteurs du quartier autour d’une action globale d’éducation à la santé. Ainsi, au lieu de fonctionner de manière ponctuelle en fonction des moyens humains et financiers disponibles, ce projet pourrait rapidement devenir un projet partagé par de nombreuses structures et devenir peu à peu un véritable levier d’éducation à la santé dans le quartier. Echéancier prévisionnel : - Année scolaire 2010-2011: réalisation du projet « Découverte des aliments ». - Mai/juin 2010: bilan de l’action, perspectives et prolongement avec les partenaires du quartier dans le cadre des orientations définies par le PEL. - Juin/Juillet : élaboration d’un projet partagé avec les structures socio-éducatives intéressées. - Année scolaire 2011-2012 : mise en œuvre du projet et déclinaison sous plusieurs actions et manifestations. A NOTER: ce projet doit être mis en relation avec le projet « Jardin potager » dans l’école des Cormorans et piloté par le centre socio-culturel CAF (voir fiche d’intention correspondante).

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:54

- Bilan qualitatif et quantitatif des partenaires associatifs et institutionnels. - Réalisation d’une ou plusieurs manifestations à l’échelle du quartier et/ou de la Rive droite. - Nombre d’enfants bénéficiaires. - Nombre de parents ayant participé aux ateliers. - Réappropriation de ce projet et prolongement dans les autres structures ou établissements (associations d’habitants, établissements scolaires...).

01/02/2012 15:11:35


130-5 / Pôle de vie des quartiers Centre-ville / Sud-Ouest GAO 1 : Centre / Presqu’île / Hippodrome GAO 6 : Prairie / Saint-Ouen / Caponière / Haie-Vigné / Hastings Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Formation des professionnels à l’approche sport/santé et au développement de projets alliant le sport et la santé Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Postulat du groupe : la santé dans son acception large (cf. définition OMS : état complet de bien-être physique et mental, avec son environnement et avec les autres). - Privilégier une approche positive de la santé. - Pratiqué de façon modérée, pour le plaisir, le bien-être et la santé ; le sport apporte un bénéfice, tant sur le plan physique que psychologique.

Partenaires

Educateurs sportifs, clubs/mouvements sportifs, IREPS.

Pilotage

IREPS.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Construire une formation pour les éducateurs sportifs employés par la Ville et les éducateurs, encadrants des clubs et du mouvement sportif sur l’approche sport/santé chez l’enfant et le jeune. - Accompagner les professionnels dans la mise en œuvre de projets sports/santé, inscrits sur la durée. - Construire des outils communs, et/ou mutualiser ceux qui existent (cohérence entre les acteurs, cohérence des messages de prévention). Accompagner les clubs, les structures dans le développement d’outils de communication/ information valorisant l’approche sport/santé.

Publics bénéficiaires

Acteurs éducatifs.

Description de l’action

- Construire une formation permettant de promouvoir la santé par la pratique d’activités physiques et sportives – la santé par le sport. Mobiliser les clubs et mouvements sportifs à l’intérêt pour leur structure. Développer cette approche. Accompagner les éducateurs sportifs et les éducateurs et encadrants des clubs et du mouvement sportif dans le développement de projets, inscrits sur la durée, alliant le sport et la santé. Les formations proposées pourront être valorisées auprès des acteurs locaux de la santé. - Accompagner les structures à développer leur projet : aide méthodologique, co-animation, participation à des événementiels. Mutualiser les supports, les outils communs ainsi que les expériences de chacun depuis un même site Internet pour rendre ces informations visibles et accessibles par tous. Accompagner le développement de support de communication alliant le sport et la santé.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de personnes formées. - Nombre de structures engagées dans la démarche. - Nombre d’actions/projets mis en place à la suite de la formation. - Evaluation quantitative et qualitative des actions/projets. - Nombre de structures accompagnées. - Nombre de supports/outils/expériences mis en commun. - Accessibilité effective à ces supports. - Création de supports de communication sport/santé.

P 54

PEL-2011-2.indd Sec1:55

55

01/02/2012 15:11:35


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

211-2 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie St-Gabriel / Chemin-Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Des séjours pour découvrir et pour grandir Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Une fréquentation en baisse des séjours proposés aux enfants et aux jeunes, malgré une vraie demande de départ. - Une proposition souvent centrée sur des pratiques sportives et laissant de moins en moins de place à la vie collective (surcharge d’activité sur des temps très courts). - Un problème de coût de revient des séjours pour les familles. - Une conviction partagée que les départs en vacances collectifs (camps, « colos », etc.) sont des vecteurs de socialisation, d’ouverture au monde et d’apprentissage de la vie en société sans égal, et répondent à un vrai besoin.

Partenaires

A définir.

Pilotage

MJC Chemin-Vert.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Mieux répondre aux attentes des enfants/jeunes et des familles. - Utiliser les séjours de vacances comme outil de découverte de pratiques artistiques ou culturelles, et pas seulement sportives ou touristiques. - Favoriser d’avantage la notion « d’apprentissage de la vie collective », de la construction collective, de la responsabilisation... en ne mettant pas l’activité au centre des projets.

Publics bénéficiaires

Enfants, jeunes.

Description de l’action

Revoir les propositions existantes de séjours en vue de proposer une offre plus adaptée aux objectifs ci-dessus.

PEL-2011-2.indd Sec1:56

01/02/2012 15:11:35


211-3 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Demi-lune / Sainte-Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Echange européen : accueil d’un groupe de jeunes Roumains par des collégiens de la Guérinière. Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Ce projet vient directement répondre à plusieurs chantiers prioritaires définis dans le cadre du Projet éducatif local de la Ville de Caen : - Développer l’apprentissage du vivre ensemble et de la solidarité en favorisant le brassage culturel, générationnel et géographique. - Favoriser la prise de responsabilités et l’investissement de l’enfant et du jeune dans la vie de la cité.

Partenaires

- Collège Guillaume de Normandie. - MJC de la Guérinière.

Pilotage

Collège.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Favoriser l’inscription des jeunes dans la construction collective : dépasser l’intérêt privé pour aller vers le bien collectif, accepter l’incertitude, construire des projections à moyen terme... - Responsabiliser et valoriser des jeunes dans les démarches de préparation du séjour (contacts téléphoniques, négociation des budgets, respect des horaires, travail autour du langage...). - Permettre aux jeunes de porter un autre regard sur les apprentissages en général et le collège en particulier. De nombreux apprentissages sont abordés tout au long de ce projet et permettent de mettre les jeunes en situation de réussite. - A l’issue du projet, permettre aux jeunes de devenir acteur de la vie du collège et du quartier : participation dans les clubs du collège ou associations du quartier...

Publics bénéficiaires

Les deux groupes (Français et Roumains) sont mixtes (équilibre garçons/filles) et sont composés d’une douzaine de jeunes âgés de 13 à 16 ans. Le groupe « Collège Guillaume de Normandie » vise prioritairement des adolescents habitant le quartier de la Guérinière (sur la base du volontariat).

.../...

P 56

PEL-2011-2.indd Sec1:57

57

01/02/2012 15:11:35


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Description de l’action

- Dans le cadre du programme européen « Jeunesse en action » et du dispositif Ecole Ouverte, deux enseignantes du quartier de la Guérinière accompagnent actuellement des élèves du Collège Guillaume de Normandie pour accueillir un groupe de Roumains pendant une dizaine de jours en juillet 2011. Ce projet se décompose en trois phases complémentaires : 1. En amont : Inscrire les jeunes dans une véritable démarche de projet. - 3 rencontres par mois, depuis novembre 2010 pour construire le projet avec les jeunes. - Construction collective du projet et définition du programme d’activité : organisation générale, répartition des tâches, réservation du logement, des lieux de visite… - Echanges réguliers avec le groupe accueilli via Internet. 2. Pendant le séjour: Accueillir les jeunes Roumains, découvrir une autre culture, accepter l’autre dans sa différence et construire des souvenirs de vacances… - Accueil du groupe de Roumains. - Participation à un programme d’activités commun (voir programme d’activité en annexe). 3. Après le séjour (1er trimestre scolaire): valoriser le groupe de jeunes et le travail réalisé… - Réalisation d’une exposition dans le collège. - Présentation du projet dans les classes du collège sous formes de minis-conférences, - animations de rencontres avec les parents… (les modalités de fonctionnement restent à construire avec les jeunes) Cette rencontre se déroulerait du 02 au 10 juillet 2011 et combinerait des visites culturelles (monuments historiques de la Ville de Caen, visite du Mont Saint Michel…) et la pratiques d’activités sportives (escalade, canoë kayak, randonnée pédestre). En plus des actions évoquées ci-dessus (exposition, rencontres avec les parents…) plusieurs options restent envisageables : - Participation des élèves à la journée de l’Europe, au Mémorial de Caen. - Rencontres avec des étudiants ERASMUS de l’Université de Caen (étudiants européens faisant leurs études à Caen ou étudiants caennais ayant vécu une expérience à l’étranger).

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:58

A définir.

01/02/2012 15:11:35


220-1 / Réseau des directeurs de MJC - Centres d’animation Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Organisation d’une formation BAFA/perfectionnement : « animer dans la Ville » Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les temps d’accueils extra scolaires et périscolaires sont des moments favorables à la découverte de leur environnement par les enfants. - Les ressources de la Ville ont besoin d’être mieux connues et exploitées par les animateurs socio éducatifs afin d’ être utilisées dans le cadre de leur mission éducative. - Les formations de perfectionnement du BAFA ne sont pas assez fréquentées par les jeunes animateurs, leur coût étant un facteur pénalisant. - Les structures socio-éducatives ont besoin de plus en plus de jeunes titulaires de la totalité de leur BAFA afin de répondre aux contraintes réglementaires.

Partenaires

- Le réseau des directeurs de MJC Centres d’animation (huit associations). - La CAF. - La DDCS. - Les associations d’éducation populaires qui réalisent des formations BAFA. - La Ville de Caen.

Pilotage

- Le réseau des directeurs de MJC Centres d’animation. - Tandem pour le portage financier.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Former des jeunes animateurs socio-éducatifs à l’utilisation des ressources de la Ville afin que celle-ci soient mieux utilisées au bénéfice des enfants. - Offrir une reconnaissance et un appui aux jeunes qui réalisent leurs premières expériences de travail dans l’animation volontaire. - Expérimenter entre les structures socio-éducatives, une action commune autour de la valorisation du BAFA et du travail d’animateur, un projet plus complet sur les jeunes et le BAFA devant par la suite s’inscrire dans la problématique emploi de l’action jeunesse de la Ville. - Créer une dynamique autour d’un collectif de jeunes animateurs susceptibles de les fidéliser dans l’action socio-éducative.

Publics bénéficiaires

- Les enfants inscrits dans les centres de loisirs de la Ville. - Les animateurs socio éducatifs. - Les MJC - Centres d’animation.

.../...

P 58

PEL-2011-2.indd Sec1:59

59

01/02/2012 15:11:35


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Description de l’action

- Mise en place en septembre 2011 d’une session d’une formation de perfectionnement du BAFA (BAFA 3) sur le thème de l’animation dans la ville, pour une vingtaine de jeunes animateurs des centres de loisirs et du temps périscolaire des MJC - Centres d’animation. - Cette formation se déroulera dans le cadre d’un contrat entre le jeune et les associations : les aides financières apportées le seront en compensation d’une participation effective à l’animation des structures. - Le jeune concerné pourra travailler alternativement dans l’une ou l’autre des structures, cette mobilité étant un facteur de formation complémentaire pour le jeune. - La formation proposée sera adaptée à l’objectif de connaissance et d’utilisation des ressources : lieux, partenaires, espaces urbains... de la ville de Caen. - Cette première expérience sera susceptible d’être modélisée pour être utile à l’ensemble des structures socio-éducatives de la ville.

Modalités d’évaluation envisageables

- Adhésion de jeunes animateurs à de projet. - Evaluation de la formation par les animateurs. - Effectivité de leur engagement éducatif dans la durée et dans la qualité de leurs actions.

PEL-2011-2.indd Sec1:60

01/02/2012 15:11:36


220-3 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte Thérèse / Guérinière GAO 5 : Saint Michel / Vaucelles / Armand Marie / Grâce de Dieu Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Radio nomade Jeunes (enfants, jeunes) Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Faiblesse de l’offre socio-éducative à destination des préadolescents et adolescents au sein de la Ville de Caen et notamment sur le Pôle de Vie Rive Droite. - Un état des lieux des pratiques culturelles, de loisirs et citoyennes des jeunes de 16 à 30 ans a mis au jour la difficulté de construire des espaces d’expression qui impulsent une réelle dynamique participative et citoyenne de ce public. Est apparue clairement la nécessité de créer ou impulser des dispositifs et supports d’expression innovants et interactifs à destination de ce public, mieux adaptés à leurs attentes, leur mode de vie et modes d’expression.

Partenaires

- La MJC Guérinière qui travaillera avec les 11-15 ans en partenariat avec des acteurs du quartier. - L’accueil Jeunes « le Rendez-vous des Ados » avec le soutien de la coordination Jeunesse de la Grâce de Dieu qui mobilisera également les différents partenaires autour des 12-17 ans. - Enfin, il est à noter que le pôle de vie Rive droite inscrira le projet dans la dynamique de quartier (information, valorisation, contacts, associations des conseils de quartier...) ce qui permettra une écoute des émissions au delà du cercle des jeunes concernés et facilitera le relais entre les jeunes et les habitants. - L’ensemble des structures jeunesse du pôle pourront collaborer au projet. - Un partenariat sera également instauré avec l’un des lycées du territoire : le Lycée Fresnel ou Jean Rostand par l’intermédiaire du Conseil Régional. - L’association Zone d’ondes.

Pilotage

- Pilotage global : Ville de Caen – Conseil Régional de Basse-Normandie. - Pilotage-coordination locale : MJC Guérinière, coordination Jeunesse Grâce de Dieu, pôle de vie Rive droite en lien avec l’association Zone d’ondes.

.../...

P 60

PEL-2011-2.indd Sec1:61

61

01/02/2012 15:11:36


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Objectif(s) opérationnel(s)

- Favoriser leur expression. - Contribuer à leur valorisation et leur prise de confiance. - Acquérir des savoirs techniques. - Apprendre à débattre et à écouter. - Se structurer dans le temps, dans une organisation. - Travailler de manière complémentaire l’écrit et l’oral (préparation d’un canevas écrit pour structurer les échanges). - Mieux connaître la ville et ses acteurs. - Susciter des contacts entre les enfants / jeunes et les adultes (interviews, diffusion etc.). - Travailler en groupe ce qui contribue à leur socialisation.

Publics bénéficiaires

Préadolescents, adolescents

Description de l’action

1. Dans un premier temps, mise en œuvre d’un travail de sensibilisation à la radio tout au long de l’année 2011 par les structures pilotes et partenaires de l’action, pour aboutir à la constitution de groupes au dernier trimestre 2011. Cette étape de sensibilisation se déclinera selon plusieurs types d’actions : - la réalisation de jeux d’expression ; - des rencontres avec les acteurs de projets radio ; - la visite d’une radio parisienne et la possibilité d’assister à une émission. 2. Dans un deuxième temps, de janvier à avril 2012, présence d’un professionnel des émissions de radio sur les quartiers avec un matériel adéquat. Il s’agit d’une radio itinérante animée par l’association Zone d’Ondes. L’animateur journaliste initie les jeunes à la démarche de construction d’émissions radiophoniques dans leurs tâches d’animateurs, journalistes et techniciens et les accompagne à raison d’une journée d’atelier par semaine. Au bout d’un mois d’initiation, la radio commence à émettre sur une fréquence CSA. A la fin de la résidence de trois mois, tous les programmes construits sont diffusés. Concrètement, le projet suscitera à la Grâce de Dieu : - deux projets d’expression jeunes (réalisation d’interviewes et chroniques) ; - un projet d’accompagnement musical avec le Tunnel ; - une action autour du multimédia avec le Point Information Jeunesse ; - ainsi qu’une autre action portée par le SAP. Sont envisagées à la Guérinière : - deux projets d’expression jeunes ; - un projet d’expression en lien avec les deux collèges du quartier ; - un projet en lien avec le Service d’Action Préventive. 3. Le projet radio sera orchestré par un noyau dur d’une quinzaine de jeunes issus de deux structures pilotes et suscitera la participation d’une soixantaine de jeunes issus des structures partenaires et qui interviendront à plusieurs niveaux (exemples : création de jingles, recherches d’acteurs ressources, réalisation d’interviewes etc.).

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:62

- Nombre de partenaires mobilisés pour réalisation et types (variété). - Nombre de participants. - Degré de satisfaction et actions (nombre) qui en découlent qui vont la prolonger. - Impact auprès des jeunes et des adultes des quartiers concernés.

01/02/2012 15:11:36


220-4 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Un jardin pédagogique dans le quartier de la Guérinière. Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Le jardinage par des enfants notamment ceux issus des quartiers prioritaires présentent des intérêts pédagogiques et sociaux indiscutables. - En s’investissant dans une activité de jardinage, les enfants doivent nécessairement sortir de l’immédiateté pour respecter le rythme des cultures, ils doivent donc se projeter dans le temps, s’organiser, planifier... Par ailleurs, jardiner implique de se responsabiliser et de se répartir les tâches pour permettre aux cultures d’arriver à terme. - Ces compétences (développement de l’autonomie, responsabilisation, esprit collectif, capacité à se projeter dans le temps) sont nécessaires pour tous les enfants mais surtout pour ceux qui sont en difficultés scolaires et sociales.

Partenaires

Partenaires actuels : - Centre de loisirs Horizon jeunesse. - Jardins du Londels. - Ecole des Cormorans. Partenaires envisagés : - MJC. - Bibliothèque de la Guérinière. - Etablissements scolaires...

Pilotage

Centre socio-culturel CAF de la Guérinière.

Objectif(s) opérationnel(s)

Contribuer à la formation du futur citoyen : - Responsabiliser les enfants et les rendre acteurs. - Sensibiliser aux problèmes de l’environnement (ressources limitées, équilibre fragile de la planète…). - Favoriser l’éducation à la santé et plus particulièrement à l’équilibre alimentaire.

.../...

P 62

PEL-2011-2.indd Sec1:63

63

01/02/2012 15:11:36


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Objectif(s) opérationnel(s) (suite)

Favoriser la réussite scolaire et éducative des enfants Jardiner avec les enfants contribue au développement de compétences visées par l’Éducation nationale Extraits des programmes de l’Éducation nationale - Cycle 1 : Découvrir le vivant. Les enfants observent les différentes manifestations de la vie. Élevages et plantations constituent un moyen privilégié de découvrir le cycle que constituent la naissance, la croissance, la reproduction, le vieillissement, la mort. Ils sont sensibilisés aux problèmes de l’environnement et apprennent à respecter la vie. - Cycle 2 : Découvrir le monde du vivant, de la matière et des objets. Les élèves repèrent des caractéristiques du vivant : naissance, croissance et reproduction ; nutrition et régimes alimentaires des animaux .Ils comprennent les interactions entre les êtres vivants et leur environnement et ils apprennent à respecter l’environnement. - Cycle 3 : Sciences et technologie. Familiarisés avec une approche sensible de la nature, les élèves apprennent à être responsables face à l’environnement, au monde vivant, à la santé. Ils comprennent que le développement durable correspond aux besoins des générations actuelles et futures. En relation avec les enseignements de culture humaniste et d’instruction civique, ils apprennent à agir dans cette perspective. Favoriser les rencontres et les échanges entre enfants et adultes - Permettre les apprentissages informels des enfants. - Valoriser le collectif d’habitants responsables du jardin (qui sont en position de transmission de savoirs). - Faire évoluer le regard que les enfants portent sur les adultes.

Publics bénéficiaires

Les enfants du quartier de la Guérinière accompagnés par une structure socio-éducative ou un établissement scolaire.

Description de l’action

1. Une approche générale : - Un collectif d’habitants animé par le centre socio-culturel CAF de la Guérinière et accompagné par le jardin du Londel assure les aménagements et l’entretien d’un jardin potagers situé dans l’enceinte de l’école des Cormorans. Ils organisent par ailleurs différentes manifestations destinées aux habitants du quartier (visites, dégustation de légumes de saison, élaboration et diffusion de recettes…). 2. Une orientation pédagogique : - Depuis un an, ce collectif d’habitants travaille en étroite collaboration avec l’école des Cormorans et le centre de loisirs Horizon Jeunesse. - Selon un calendrier prédéfini, les enfants peuvent participer directement aux cultures, à l’arrosage et à l’entretien du jardin. Ce jardin est aussi l’occasion de multiplier les rencontres entre les adultes référents et les apprentis jardiniers. A noter : L’école des Cormorans ainsi que le centre Horizon Jeunesse ont constitué chacun un projet pédagogique spécifique en lien avec ce jardin. Cette « réappropriation » par ces deux structures est un véritable indicateur de l’intérêt de ce jardin pour les structures socio-éducatives et les établissements scolaires.

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:64

01/02/2012 15:11:36


Description de l’action (suite)

Après un an de fonctionnement, ce projet semble avoir atteint ses objectifs initiaux (investissement du groupe d’habitants, participation des enfants, inscription dans le temps...). Les structures porteuses de ce projet (centre socio-culturel CAF avec la complicité des jardins du Londel) souhaitent enrichir les actions destinées aux enfants du quartier. De nombreuses actions sont envisageables : 1. Intervention dans les classes des écoles et du collège pour présenter les cultures. 2. Initiation au jardinage à la belle saison. 3. Partenariat avec les établissements scolaires. 4. Réalisation d’exposition, de livrets de recettes. 5. Intervention pendant le temps d’aménagement de l’enfant ou l’accompagnement à la scolarité... Ces pistes d’actions restent à affiner en fonction des moyens humains et financiers disponibles. Mpyens humains mobilisés : - 1 agent de développement du centre socio-culturel accompagne les habitants sur l’ensemble de la démarche de construction et de mise en œuvre des actions. - Les enseignants de l’école et les animateurs d’Horizon Jeunesse pour l’encadrement des enfants et le développement d’ateliers jardinage. - Mise à disposition d’intervenants techniques par le Londel.

Modalités d’évaluation envisageables

- Bilan qualitatif du groupe d’adultes référents. - Lien avec les autres projets du quartier. - Nombre d’enfants concernés. - Nombre de manifestations.

P 64

PEL-2011-2.indd Sec1:65

65

01/02/2012 15:11:36


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

311-1 / Direction de la Culture – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Elaboration du Projet Local d’Education Artistique et Culturelle Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Dans le projet culturel et le projet éducatif local, la Ville de Caen affirme une démarche volontariste de démocratisation culturelle. L’élargissement des publics et l’accès aux pratiques artistiques et culturelles passeront par la mise en place de parcours culturels pour chaque enfant et jeune Caennais de 0 à 16 ans.

Partenaires

Direction de l’Education, DRAC, Inspection Académique, Rectorat, CAF…

Pilotage

Direction de la culture.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Le projet local d’éducation artistique et culturelle, qui décline les objectifs et modalités de l’éducation artistique et culturelle est le volet culturel et artistique du PEL. Ce projet est destiné aux élèves du primaire (compétence Ville) parce que c’est là qu’on touchera tous les enfants (l’école étant obligatoire jusqu’à 16 ans). Ceci semble plus aisé car il s’agit d’un public présent dans une continuité, des expériences et des dynamiques existent déjà. Cela n’est pas exclusif d’autres approches. Le PEL envisage l’enfant dans sa globalité et les différents lieux et moments éducatifs seront aussi pris en compte. Si le projet concerne d’abord le scolaire, les autres secteurs ne seront pas exclus. Dans ce domaine, le pragmatisme sera de rigueur et d’autres expériences pourront être tentées. - Mettre en œuvre des parcours culturels sur les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire pour toucher tous les enfants et les jeunes de 0 à 16 ans. - Elargir l’offre d’éducation artistique et culturelle à tous les domaines artistiques. - Harmoniser les facilités d’accès à la culture sur le territoire caennais.

Publics bénéficiaires

Enfants et jeunes caennais de 0 à 16 ans.

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:66

01/02/2012 15:11:36


Description de l’action

1. Faire un état des lieux quantitatif et qualitatif des actions de médiation culturelle existantes sur les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire dans toutes les écoles, les structures culturelles et socioéducatives de la ville. L’état des lieux permettra de mieux cerner les besoins et les attentes des différents acteurs. 2. Etablir des partenariats clairement définis avec l’Éducation nationale (pour le temps scolaire), les structures socioéducatives (pour les temps périscolaire et extrascolaire) et les structures culturelles. 3. Nommer le(s) pilote(s) du projet. 4. Mener un travail de réflexion sur la complémentarité et la cohérence des différents temps de vie de l’enfant et du jeune. 5. Faire des préconisations pour développer une action culturelle concertée, coordonnée et innovante. Les axes qui guideront ces propositions sont : - s’appuyer sur l’existant en renforçant des partenariats déjà existants qui fonctionnent, - équilibrer les actions sur l’ensemble du territoire caennais, - diversifier les domaines artistiques dans les écoles et les structures socioéducatives, - proposer des actions innovantes en matière d’éducation artistique et culturelle, - développer des espaces et des supports de valorisation des productions de jeunes et d’enfants, - conduire une action de formation conjointe des différents acteurs de l’éducation artistique et culturelle. 6. Elaborer un cahier des charges des parcours culturels avec un groupe de travail spécifique « éducation artistique et culturelle ».

Modalités d’évaluation envisageables

- Mobilisation des partenaires. - Identification et nombre d’actions nouvelles engagées par les établissements. - Répartition géographique et par domaines. - Bilan annuel avec les établissements, structures et les acteurs culturels impliqués.

P 66

PEL-2011-2.indd Sec1:67

67

01/02/2012 15:11:36


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

312-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint-Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Festival des cultures urbaines Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Projet situé au croisement des trois orientations municipales du PEL (réduction des inégalités, ouverture au monde et à la société, accés aux pratiques culturelles et artistiques). - Faiblesse des projets culturels à destination des pré-adolescents/adolescents sur le territoire Pierre Heuzé / Saint Jean Eudes. - Accroître la cohérence des ateliers culturels hebdomadaires autour d’un projet moteur et d’envergure. - Créer un évènementiel culturel à destination des préadolescents adolescents.

Partenaires

- Acteurs socio-éducatifs de l’agglomération. - Ville de Caen. - Equipements culturels caennais et de l’agglomération.

Pilotage

- Coordination de l’Association Mieux Vivre et Détente au sein d’un comité de pilotage constitué d’acteurs socio-éducatifs jeunesse tels que ASLEC, MJC Chemin Vert et Guérinière, service jeunesse de Mondeville, Hérouville Saint Clair, équipements culturels comme le Cargö, le Lux, le Tunnel et autres acteurs susceptibles de nous rejoindre.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Maintenir et développer le Festival des Cultures Urbaines à destination des pré-adolescents/adolescents de l’agglomération caennaise. - Renforcer l’accès aux équipements culturels comme le Centre chorégraphique, la Comédie de Caen, le Cargö en développant les résidences d’artistes de façon à attirer le public ciblé dans des équipements qu’il n’a pas l’habitude de fréquenter. - Créer une dynamique culturelle et associative à destination du public ciblé. - Favoriser les co-constructions de projets culturels pour mixer les publics, d’âge, d’origine géographique, sociale, et culturelle, différents. - Favoriser la mixité sexuée.

Publics bénéficiaires

- Préadolescents. - Adolescents. - Parents.

Description de l’action

En mobilisant des acteurs socio-éducatifs de l’agglomération caennaise autour d’un comité de pilotage structuré, offrir aux préadolescents adolescents la possibilité de découvrir, s’initier et de se perfectionner aux diverses disciplines relatives aux Cultures Urbaines dans les domaines artistiques, danses, musicaux, graphiques... Les jeunes peuvent ainsi développer leur capacité d’expression et de création en construisant des pôles d’animation au sein des équipements culturels comme un « pôle danse » au sein du centre chorégraphique, un « pôle de création musicale et d’expression scénique » au sein du Cargö, un « pôle image » au sein du cinéma Lux sont des exemples de projets partenariaux à développer.

PEL-2011-2.indd Sec1:68

01/02/2012 15:11:36


312-2 / Direction de la Culture – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Prix littéraire jeunesse : passeurs de témoins Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

A l’origine, il y avait le prix « Mention spéciale de la Guérinière » créé par les professeurs, documentalistes, coordinateurs du quartier en partenariat avec la bibliothèque de la Guérinière. L’objectif était d’amener les enfants de CM2 et 6ème à lire et à s’interroger sur le processus littéraire en travaillant sur des romans et en organisant des rencontres avec les auteurs. Devant la réussite de cette action (intégrée au festival Passages de témoins), la Ville a souhaité étendre ce prix à tout le territoire.

Partenaires

Direction de l’Education, Education Nationale, la DRAC, le réseau de lecture publique et la librairie le Cheval Crayon.

Pilotage

Direction de la culture, Passages de Témoins.

Objectif(s) opérationnel(s)

1. Amener les jeunes à lire et à travailler sur les œuvres. 2. Créer des ponts entre les écoles et les collèges d’un même quartier pour faciliter le passage du CM2 à la 6ème. 2. développer l’esprit critique des jeunes en leur demandant de voter pour leur roman préféré et de justifier ce vote. 3. Pousser les élèves à s’interroger sur le processus littéraire à travers les rencontres avec les auteurs. 4. Créer les ponts entre les disciplines artistiques (travail théâtral, musical et d’écritures réalisées par les enseignants avec leurs élèves autour du prix). 5. Mettre en valeur l’investissement des élèves en exposant leurs travaux liés au prix durant tout le weekend du salon du livre. 6. Diversifier le public de cette manifestation en invitant les familles à venir découvrir au Salon du livre, les travaux de leurs enfants ainsi que les auteurs en dédicaces.

Publics bénéficiaires

Elèves de CM2 et 6ème de la Ville de Caen avec un accent mis sur les quartiers prioritaires (travail avec les RAR et RRS).

.../...

P 68

PEL-2011-2.indd Sec1:69

69

01/02/2012 15:11:36


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Description de l’action

Principe La Ville de Caen (Direction de la culture, en partenariat avec la Direction de l’éducation), le Réseau de lecture publique de Caen, la DRAC, l’Éducation nationale et la librairie le Cheval Crayon (librairie spécialisée jeunesse) organisent le prix « Passeurs de témoins ». Les élèves Peuvent participer à ce prix les classes de CM2 et de 6ème des écoles primaires et collèges de Caen. Sélection Les titres de la sélection doivent avoir été écrits par des auteurs francophones et publiés par une maison d’édition. Les ouvrages doivent avoir trait au thème de Passages de témoins, soit pour 2011 : « Etre né quelque part ». La sélection 2010-2011 a été établie en juin 2010 par un comité composé de bibliothécaires, documentalistes, professeurs, médiateurs du livre, libraires et la chargée de mission pour Passages de témoins. Rencontres Les classes inscrites s’engagent à lire au moins 5 des romans de la sélection et à produire des travaux autour de ces ouvrages. Des rencontres avec certains auteurs auront lieu dans les bibliothèques ou dans les classes au cours du premier trimestre 2011 et le vendredi 13 mai, lors de la journée scolaire de Passages de témoins au Château de Caen. Ce même jour, les classes seront invitées à assister au théâtre de Caen à la cérémonie de remise du prix en présence de certains auteurs de la sélection, et du Maire de Caen. Vote Après la lecture des 8 romans et impérativement avant le vendredi 22 avril 2011, les élèves des classes inscrites devront voter pour leur roman préféré. Le vote peut se faire à main levée ou à bulletin secret dans chaque classe. Le professeur doit communiquer les résultats de son vote à l’équipe organisatrice de Passages de témoins avant le 9 mai 2011. Dotation Le prix littéraire jeune public sera remis à l’auteur du roman primé à l’issue de la journée scolaire le vendredi 13 mai 2011 au Château de Caen, sous réserve de sa présence. L’auteur recevra un chèque de 2 000 € remis par la Ville de Caen. Chaque établissement scolaire participant recevra un chèque-lire de 100 €.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:70

- Suivi des établissements et des auteurs. - Présence lors des rencontres. - Réunion de bilan et perspectives.

01/02/2012 15:11:37


220-4 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie / St Gabriel / Chemin Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Rencontres artistiques de proximité Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Difficulté à « amener » les enfants et les familles qui ne se sentent pas concernés par ces propositions vers le spectacle et les lieux de spectacle. - Nécessité de lever les freins à l’accès (distance des lieux traditionnels de spectacle, horaires ou jours peu adaptés, coût souvent trop important...). - Besoin de recréer du lien entre les structures scolaires et les pratiques artistiques présentes à la MJC. - Volonté forte de la MJC d’être force de proposition pour faire profiter le quartier des richesses des compagnies et artistes qui l’habitent.

Partenaires

- Compagnies en « résidence » à la MJC (8 à 10). - Ecoles du quartier et collège(s).

Pilotage

MJC Chemin-Vert.

Objectif(s) opérationnel(s)

Permettre à tous les enfants et jeunes du quartier une rencontre directe, au sein même du quartier, avec les arts vivants, sous forme de rencontres et pas seulement pour voir du spectacle.

Publics bénéficiaires

- Enfants. - Jeunes. - Familles sur certaines actions.

Description de l’action

1. Rencontres artistiques du vendredi : Chaque vendredi de départ en vacances scolaires, une compagnie professionnelle en résidence permanente à la MJC propose un spectacle court gratuit, à la sortie de l’école, précédé d’un goûter et suivi d’un temps de rencontre et d’échange avec les artistes. Les premières propositions expérimentées début 2011 montrent à l’évidence que cette formule peu contraignante et très accessible peu réellement être un vecteur de rencontre entre des artistes qui vivent touts l’année dans le quartier, à la MJC, et les enfants/jeunes/parents qui habitent tout autour mais viennent rarement aux représentations habituellement. 2. Rencontres/répétitions sur temps scolaire : Les mêmes compagnies sont prêtes à proposer aux scolaires du quartier, tout au long de l’année, de suivre des étapes de répétitions de spectacles qui pourront être ensuite présentés à la MJC. Les artistes se rendront disponibles pour expliquer leur travail, leur progression... un autre regard sur le spectacle donc... l’envers du décor...

P 70

PEL-2011-2.indd Sec1:71

71

01/02/2012 15:11:37


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

320-1 / Atelier thématique : Ouverture au monde et mobilité Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Formation des personnes relais : sensibilisation et formation croisées interprofessionnelles Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de formation et d’informations appropriables par les acteurs éducatifs, socio-culturels pour développer des projets artistiques et culturels (rq. réduction du nombre d’heures de formation des enseignants). - Manque global de relations durables entre enseignants, animateurs... et structures culturelles et/ou artistiques. - Manque de mobilité entre les équipements culturels, entre les quartiers.

Partenaires

Structures culturelles, éducatives, socio culturelles.

Pilotage

- Ville de Caen (directions de l’éducation, de la culture). - Éducation nationale (pour la formation des enseignants).

Objectif(s) opérationnel(s)

Mise en place de formation d’aide à la conception et à la mise en œuvre de projets s’appuyant sur les ressources culturelles de la Ville de Caen (musées, cinémas, bibliothèques et médiathèques, Conservatoire, théâtre...).

Publics bénéficiaires

- Animateurs. - Directeurs ou personnels d’encadrement. - Enseignants (des réunions de formation, de sensibilisation et d’information ont déjà été réalisées dans le cadre de cette mise en place du P.E.L., en liaison avec le musée des Beaux-arts et le musée de Normandie). - Acteurs culturels. - Intervenants artistiques. - Elus des associations.

Description de l’action

1. formation à la méthodologie du projet pour les porteurs de projets : - réaliser un état des lieux, une analyse des besoins à l’échelle de la ville en échangeant sur les pratiques et les expériences d’éducation artistique et culturelle, - définir des objectifs partagés, - évaluer les moyens à disposition (financiers, humains...), - définition du (des) public(s) visé(s), - définition des rôles respectifs de l’animateur, de l’enseignant, de l’intervenant artistique, du médiateur de l’institution culturelle, - développer un déroulement des actions à entreprendre (avant : les moyens à mettre en œuvre, les rencontres, les intervenants, les lieux, la communication, pendant : les temps forts, après : l’évaluation des actions et de la portée du projet), - évaluation d’un projet (quantitative, qualitative, portée). 2 - concevoir des ateliers croisés autour des enjeux de l’éducation artistique et culturelle : - clarifier entre les acteurs et partenaires le concept de médiation artistique et culturelle, - sensibilisation et information, visant à mieux connaître et utiliser les moyens et ressources existants, en s’appuyant notamment sur les services éducatifs des différentes structures culturelles, - développer des pistes de travail et d’exploitation des différentes ressources.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:72

Nombre, qualité et portée des différents projets impliquant les différentes structures (éducatives, socio éducatives, artistiques et culturelles).

01/02/2012 15:11:37


321-3 / Direction de la Culture – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Actions culturelles dans le cadre de Caen Soirs d’été Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

La collectivité a affirmé très fortement, dans le cadre de son projet culturel adopté en 2009, une volonté d’agir pour une plus grande démocratisation culturelle. Après une première phase de décentralisation de la programmation des spectacles de Caen Soirs d’été dans les parcs et jardins des différents quartiers de la ville, la Direction de la Culture souhaite développer un travail de fond avec les populations. Ainsi pour une meilleure appropriation de cette programmation, est proposée la mise en place d’actions culturelles, sous forme d’ateliers de pratique artistique, en amont de l’accueil des spectacles. Ces actions seront menées sur les quatre quartiers prioritaires de Caen et auront pour vocation à se développer dans les années futures.

Partenaires

En ce qui concerne le financement, sont sollicités: le Conseil Général du Calvados, la Région Basse Normandie, la CAF, la Politique de la Ville (VVV). En ce qui concerne la mise en œuvre: les Pôles de Vie des quartiers qui s’appuieront sur l’ensemble des acteurs sociaux et culturels de leurs territoires respectifs.

Pilotage

Direction de la Culture, Evénements culturels.

Objectif(s) opérationnel(s)

Meilleure appropriation de la programmation Caen Soirs d’été. Développement de la population des quartiers au sein du public des spectacles. Sensibilisation à une pratique artistique en lien avec un spectacle.

Publics bénéficiaires

Enfants, pré-ados, ados et jeunes adultes de 8 à 20 ans.

Description de l’action

1. La mise en place de ces nouvelles actions, dans le cadre de la programmation de Caen Soirs d’été, s’articule autour de trois propositions pour cette première année, et concernera quatre quartiers prioritaires (Guérinière, Grâce de Dieu, Pierre-Heuzé et Chemin vert). 2. Autour de l’accueil du spectacle de l’école du cirque du Cambodge le 22 juillet au Parc Claude Decaen, mise en place d’une journée d’ateliers cirque, le 21 juillet, encadré par les jeunes acrobates cambodgiens. 3 groupes de 30 enfants/ ados (8/18 ans) seront concernés. 3. Autour de l’accueil du spectacle de danse Hip-Hop de la Compagnie Engrenage, le 19 août au parc du Quartier de la Pierre-Heuzé, mise en place d’un Master Class autour de trois techniques de la danse Hip-Hop, proposé à 3 groupes de 20 jeunes danseurs amateurs confirmés. 4. Autour de l’accueil du spectacle équestre de la Compagnie Tango Tempo le 26 août sur le quartier du Chemin vert : 5. 3 jours d’ateliers, autour de trois techniques (longue rênes, dressage liberté et voltige), les 22, 23 et 24 août, encadrés par les artistes de la Compagnie. 3 groupes de 20 enfants/ados (11/18 ans) suivront les trois jours de stage. 6. 2 représentations du spectacle le 25 août à destination notamment des centres de loisirs de la ville de Caen. 1000 jeunes spectateurs invités sur ces deux séances.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de participants aux ateliers proposés. - Indices de satisfactions à l’issue. - Présence sur les spectacles présentés sur site. - Présence sur les spectacles de la programmation Caen Soirs d’été sur d’autres sites.

P 72

PEL-2011-2.indd Sec1:73

73

01/02/2012 15:11:37


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

321-5 / Atelier thématique : Ouverture au monde et mobilité Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Susciter des projets par une stratégie de réseau fédératrice à l’échelle des Pôles de vie des quartiers Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Il existe une diversité d’opérateurs culturels et artistiques à l’échelle de l’agglomération caennaise avec une volonté de sensibiliser et de mobiliser les populations fragilisées. - Les acteurs socioculturels sont sollicités régulièrement et de façon importante par ces opérateurs, ce qui les amène à faire des choix. - Parfois il y a superposition des propositions culturelles sur un même territoire à cause d’un manque de lien et de coordination en amont. - L’organisation et la démarche d’intervention des acteurs sur un territoire donné sont différentes, ce qui suppose un temps de montage de projet commun et de l’anticipation. - Une intervention dans la durée sur des territoires fragilisés permet de constitue rune réelle dynamique de quartier. Cela suppose une concertation de l’ensemble des acteurs (structures scolaires, structures de loisirs, secteur famille,…). Cette intervention culturelle et artistique concertée a pour effet une implication des différents membres de la famille, des différents habitants, ce qui contribue à la fois au mieux vivre, au vivre ensemble et à l’apprentissage culturel. - L’idée n’est pas de normer (et donc de limiter) l’intervention culturelle dans les quartiers mais d’apporter une dynamique supplémentaire.

Partenaires

- Acteurs culturels de Caen et son agglomération. - Acteurs éducatifs, socio culturels de proximité.

Pilotage

Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Harmoniser l’intervention de proximité des opérateurs culturels et artistiques au sein des quartiers en fonction des dynamiques interpartenariales et intergénérationnelles. - Prévoir, si possible un référent culturel, dans chaque équipe de PVQ : initiation et coordination des dynamiques, lien entre les acteurs/médiateurs culturels et les partenaires des quartiers. - Sur chaque PVQ, concevoir et animer un espace fédérateur de l’offre et de la ressource éducatives (incluant donc la dimension artistique et culturelle, objet de la présente fiche d’intention).

Publics bénéficiaires

Habitants des quartiers.

Description de l’action

1. Proposer une organisation en réseau à l’échelle du PVQ en s’appuyant sur l’existant (Conseils de quartiers, réseaux DDSU). 2. Favoriser l’émergence de projets culturels et artistiques dans les quartiers en y intégrant les notions d’intergénérationnel et de multi partenariats (peut-être expérimentation à mener sur le pôle de vie Nord-Est) ; en cohérence avec la politique de médiation des acteurs, équipements culturels. 3. Envisager ce projet un an et demi avant sa réalisation pour répondre aux exigences de réflexion et d’anticipation… 4. Favoriser des résidences culturelles et artistiques. 5. Faciliter les passerelles, la mobilité entre ces actions de proximité et la présence des publics sur les équipements culturels : conception de projets permettant l’aller-retour quartiers /site de la structure culturelle (cinéma, salle de concert, musée, bibliothèque, théâtre, etc.).

Modalités d’évaluation envisageables

- Evaluation du renforcement des partenariats par l’émergence d’actions communes. - Mobilisation des partenaires, bilan avec les partenaires. - Satisfaction des habitants.

PEL-2011-2.indd Sec1:74

01/02/2012 15:11:37


321-6 / Atelier thématique : Ouverture au monde et mobilité Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Un événement culturel fédérateur Les éléments du diagnostic

- Manque de mobilité inter-quartiers.

qui justifient l’action

- Prise en compte insuffisante de la diversité culturelle.

- Manque de projets inter-quartiers entre structures. - Pas d’événement ayant un rayonnement régional ou national.

Partenaires

- Ville de Caen. - DRAC. - Structures associatives et culturelles. - Éducation nationale...

Pilotage

Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

Créer un événement culturel fédérateur associant les différents domaines artistiques.

Publics bénéficiaires

Public acteur : enfants, jeunes scolarisés et autres, familles, adultes.

Description de l’action

1. Choix d’une thématique, d’un ou plusieurs domaines artistiques combinés (par exemple : spectacles de rue qui pourraient prendre des formes diverses : théâtre de rue, spectacles de marionnettes, fanfares de rues, réalisations ou installations plastiques éphémères...). 2. Choix des modalités et de la durée de l’événement (un événement ou plusieurs, un ou plusieurs sites pour la manifestation finale). 3. Choix du type d’événement(s) (festif et culturel, ou purement culturel...). 4. Coordination des différentes actions à mener par les partenaires. 5. Mise en œuvre dans chaque quartier sur le temps scolaire et extrascolaire de pratiques et de créations artistiques et culturelles en relation avec des résidences d’artistes. 6. Mise en place et organisation par le public/les artistes du ou des événements. 7. Temps fort d’exposition / manifestation dans la rue.

Modalités d’évaluation envisageables

- Portée du ou des événements (taux de fréquentation de la manifestation). - Implication et participation des différents acteurs.

P 74

PEL-2011-2.indd Sec1:75

75

01/02/2012 15:11:37


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

322-3 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint-Gilles / Saint-Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre-Heuzé Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Spectacle en famille : emmène tes parents au théâtre Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- La fréquentation faible des lieux de culture en sortie famille. - Barrage psychologique du public concerné. - Problème de transport. - Problème de garde d’enfants en bas âge. - Problème financier.

Partenaires

Comédie de Caen/collège Lechanteur/Ecoles/Associations de proximité comme relais d’information.

Pilotage

Mme Pencole - Ateliers du Spectateur.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Accessibilité aux spectacles. - Sortir en famille/ensemble. - Partager/Echanger/S’ouvrir.

Publics bénéficiaires

- Parents/Enfants. - Spectacle gratuit pour les bénéficiaires du RSA. - Pass 1 parent + 1 enfant : 16 euros. - 4 euros pour 1 élève en primaire / 8 euros pour 1 élève en collège.

Description de l’action

1. Présentation de la saison à domicile (chez les parents) et dans les établissements scolaires en invitant les parents et les associations de quartier. Mise en place d’un calendrier de sorties en groupe. 2. Goûters spectacles + rencontres Parents/Enfants avec les artistes à l’issue du spectacle. 3. Animations pédagogiques : Formation des relais (enseignants, éducateurs, animateurs, assistants pédagogiques...). - Visite du Théâtre Parents/Enfants. - Découverte des métiers du Spectacle. - Partage du processus de création théâtrale : répétitions, rencontres avec les artistes. - Week-ends gratuits de pratique artistique, dirigés par des artistes associés à la saison théâtrale. 4. Mettre en place un co-voiturage ou un transport en commun/Prévoir un système de garde pour les jeunes enfants pendant le spectacle.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:76

Taux de fréquentation aux spectacles.

01/02/2012 15:11:37


322-5 / Direction de la culture – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Passages de témoins : journée scolaire spécifique au salon du livre Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Besoins de mettre en place des actions pour sensibiliser les jeunes à la lecture et au monde littéraire en inscrivant la manifestation Passages de témoins dans un processus pédagogique.

Partenaires

DRAC, Education Nationale, Conseil régional, Conseil Général, CEMEA, Millefeuilles, BDP du Calvados, Bibliothèque de Caen, Direction de l’Education de la Ville de Caen, Mémorial, Musée de Normandie, Musée des Beaux-arts.

Pilotage

Direction de la culture, Passages de Témoins.

Objectif(s) opérationnel(s) 1. Ouvrir le Salon du livre à un public scolaire (plus tout-petits). 2. Engager un travail de fond autour de la lecture avec certaines classes avec la rencontre d’auteur. 3. Travailler en partenariat avec les bibliothèques, des acteurs culturels locaux pour accompagner les rencontres scolaires. 4. Aborder un travail sur l’’illustration autour de l’œuvre des illustrateurs Invités. 5. Travailler avec les classes européennes par le biais d’une rencontre bilingue avec un auteur étranger de la Communauté Européenne. Publics bénéficiaires

- Public scolaire en priorité : grandes sections de maternelles, toutes classes de primaire, de collège et classes de seconde en lycée. - Tout-petits (0/3 ans) par le biais des Relais d’assistantes maternelles accueillis par des bibliothèques de quartier.

Description de l’action

- Rencontre avec un auteur illustrateur en classe. - Rencontre avec un auteur articulée avec une visite du musée des Beaux-arts, du musée de Normandie ou du Mémorial. - Atelier de création artistique avec un illustrateur au musée des Beaux-arts. - Parcours lecture écriture au jardin des Simples. - Rencontre bilingue avec un auteur étranger (anglais pour l’édition 2011) en partenariat avec le Service Europe du Conseil Général.

Modalités d’évaluation envisageables

- Contacts réguliers entre la chargée de mission pour Passages de témoins et les établissements scolaires, les bibliothèques, les coordonateurs de quartier, les musées et le Mémorial ainsi que les lieux d’accueil de la petite enfance. - Organisation d’une réunion de bilan après l’évènement.

P 76

PEL-2011-2.indd Sec1:77

77

01/02/2012 15:11:37


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

330-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie / St-Gabriel / Chemin Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Exposciences 2012 Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Très peu d’occasions de valoriser les projets menés dans le cadre des sciences. - Méconnaissance des enfants et des jeunes concernant la possibilité de monter des projets collectifs à dominantes scientifique et technique. - Peu de propositions, en dehors du cadre strictement scolaire, dans le champ de la découverte scientifique et technique.

Partenaires

- Collectif Exposciences : Planète sciences, Graine, Petits débrouillards… - Ville de Caen. - Structures scolaires et de loisirs de la Ville et de la région. - Autres partenaires scientifiques.

Pilotage

Association exposciences et PVQ Nord-Ouest.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Faire connaître l’intérêt des projets scientifiques auprès des jeunes. - Expérimenter s’amuser et comprendre : mettre en exergue l’aspect ludique et exploratoire de la recherche en sciences, valoriser la démarche plus que le sujet d’étude. - Proposer des temps où peuvent se rencontrer des projets menés respectivement sur des temps scolaires et de loisirs : continuité éducative.

Publics bénéficiaires

Enseignants, scolaires, centres de loisirs.

Description de l’action

1. Dispositif unique d’encadrement de groupes de jeunes de 6 à 20 ans pour la réalisation d’activités scientifiques et techniques dans la cadre scolaire ou de loisirs. 2. Un festival de 2 jours proposant un programme d’activités, d’expériences, d’ateliers et de découvertes aux porteurs de projets, au grand public, aux enseignants et aux scolaires. Cette manifestation permet à des jeunes de présenter les projets à caractère scientifique ou technique, qu’ils ont réalisé durant l’année scolaire au sein de leurs établissements scolaires ou lors de pratiques de loisirs. Elle constitue ainsi l’aboutissement et le temps de valorisation des recherches menées par tous ces jeunes. Partant d’une envie, d’une question ou d’une observation, le travail se construit progressivement, en équipe. Durant deux jours de rassemblement, en mai, les jeunes exposants présenteront leur projet et animeront leurs stands. Pour soutenir ces quelques 1 000 jeunes qui se lancent dans l’aventure, le collectif Exposciences Basse-Normandie, constitué de structures régionales affiliées au mouvement de l’éducation populaire, propose un dispositif d’accompagnement: chaque groupe sera ainsi soutenu dans la conduite de son projet par un animateur ou un médiateur scientifique désigné par le collectif organisateur. 3. Lancée dès la rentrée 2011, la nouvelle édition de l’Exposciences Basse-Normandie se déroulera pendant toute l’année scolaire. Elle prendra fin en mai 2011 à l’occasion du festival. Cette nouvelle édition prendra en compte le respect de l’environnement et proposera de nombreuses activités éducatives autour de cette thématique. 4. Pour accompagner cette démarche, une place toute particulière sera également réservée aux projets de jeunes consacrés à l’environnement.

PEL-2011-2.indd Sec1:78

01/02/2012 15:11:37


C. Fiches actions en cours d’élaboration Ces projets issus du travail collectif mené dans les groupes d’acteurs, dans les ateliers territoriaux et dans les ateliers thématiques réclament encore un travail de définition. Le pilotage du projet, par exemple, n’est pas encore précisé. Leur élaboration va se poursuivre dans les semaines et les mois à venir.

Deux séries de fiches se distinguent : 1. Les propositions d’actions structurantes qui sont élaborées pour la globalité du territoire de la ville et contiennent souvent des indications de méthode. 2. Les fiches actions en cours d’élaboration qui seront opérationnelles à un niveau territorial. 1. Propositions d’actions structurantes à l’échelle de la Ville, réalisées dans les ateliers thématiques ou dans les ateliers territoriaux N° fiche Intitulé de l’action

Descriptif du projet

112-5

Création d’une pépinière de projets de jeunes

112-6

Création - formalisation d’un réseau d’acteurs éducatifs de l’information - jeunesse dans chaques pôles de vie inscription des parents comme partenaires incontournables du temps périscolaire - étape 1

susciter et accompagner les projets de jeunes à l’aide de d’acteurs éducatifs formés et mobilisés réalisation d’un diagnostic, création d’un réseau atelier accès et à définir partenarial, formation de référents information sur l’offre éducative

113-1

115-4

116-2

121-2 121-4

permettre aux parents de se repérer dans les propositions éducatives et les dispositifs grâce à une meilleure cohérence et des outils de présentation organisation de réflexions sur les questions de l’enfance et de l’adolescence

Mutualisation entre acteurs : Développer échanges et cohérence - colloque, séminaire, traces, mutualisation Mise en œuvre d’un dispositif de identifier les besoins et les attentes des jeunes dialogue avec la jeunesse et d’un par des rencontres enquêtes... dispositif d’observation permettant de mieux identifier les attentes et besoins des jeunes Mon enfant dans la ville.com conception, animation et gestion d’un site Internet ou d’un blog animé par un référent Adapter les outils d’information propositions d’actions pouvant favoriser de l’offre sportive, culturelle, l’information des usagers socio-éducative à la diversité des usagers

Action proposée Pilotage par atelier à définir ados-préados

Acteurs mobilisés acteurs socioéducatifs, institutions, réseau des animateurs

atelier participation parents

à définir

Ville, EN, et associations

PVQ4

à définir

atelier participation parents

à définir

ARRFIS

PVQ1

à définir

atelier accès information

à définir

CRIJ, MJC Prairie, MJC Venoix direction information, partenaires sociaux, PVQ, VIACITES

.../...

P 78

PEL-2011-2.indd Sec1:79

79

01/02/2012 15:11:37


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

N° fiche Intitulé de l’action

Descriptif du projet

121-5

proposition de mise en œuvre d’une signalétique

123-1

124-1

124-2

130-1

130-2

130-3

211-1

211-4

220-5

321-4

322-2

Rendre visible les équipements sportifs, culturels et socioéducatifs par une signalétique appropriée Harmonisation des tarifications de l’offre éducative péri et extra scolaire / généralisation des tarifications quotient familial inscription des parents comme partenaires incontournables du temps périscolaire - étape 2 Mise en place de Conseils de Parents de Jeunes Enfants (C.P.J.E) formation: Education à la santé, des compétences à acquérir tout au long de la vie Education à la santé: Accompagnement des enfants et parents vers un mieux-être Intervention auprès des jeunes, mutualiser les compétences et les expériences des CESC Mieux connaître son quartier sa ville (action + valorisation + mutualisation) Développement de la mobilité européenne et internationale hors temps scolaire Mise en place d’un dispositif de dialogue avec la jeunesse instaurer des espaces de paroles Etude de faisabilité pour la mise en place d’une Charte de coopération culturelle à Caen Renforcer le partenariat entre les structures culturelles

PEL-2011-2.indd Sec1:80

Action proposée Pilotage par atelier accès à définir information

Acteurs mobilisés à définir

proposition d’une remise à plat de la tarification de l’offre éducative dans l’objectif d’une meilleure accessibilité

atelier accès information

à définir

Ville, CAF, opérateurs péri et extra scolaire

proposition de travail partenarial

atelier participation parents direction petite enfance

à définir

structures d’accueils, parents, institutions

à définir

à définir

à définir

IREPS

proposition d’une méthodologie et d’actions sur PVQ1 la prévention du stress

à définir

proposition d’une méthodologie de la prévention des conduites à risque

PVQ1

à définir

proposition d’une thématique « mieux connaitre PVQ4 la ville » dans les actions éducatives

à définir

professionnels de santé prévention et acteurs éducatif IREPS, établissements scolaires, C’est quoi ce baz’art à définir

permettre une participation des parents au fonctionnement des équipements et services petite enfance et soutenir la fonction parentale proposition d’une méthodologie de l’action PVQ1 d’éducation à la santé

proposition d’actions de formation, de dispositifs et de réseaux d’acteurs pour développer la mobilité mise en place d’espace de dialogue et d’écoute à destination de jeunes par des adultes formés

atelier à définir ouverture au monde atelier à définir participation parents inventaire de l’offre de médiation culturelle direction culture direction proposée par les acteurs caennais et évaluation de la culture proposition de réseau partenarial dans le PVQ4 à définir champ culturel

réseaux « Jeunesse en action» et «mobilité internationale » à définir

établissements culturels, pôles de vie des quartiers lieux culturels, lieux de vie dans les quartiers

01/02/2012 15:11:38


112-5 / Atelier thématique : Projet et offre éducative en direction des préadolescents et adolescents Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Création d’une pépinière de projets de jeunes Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

1. La réalisation de projets est un facteur de découverte, d’autonomie et de relations pour les jeunes. L’origine d’un projet de jeunes réside dans tout le travail en amont qui a permis de donner à voir et à vivre, qui a donné envie, a favorisé l’appétence et attisé la curiosité afin de pré-construire et préparer les choix. Ce processus est indispensable à la maturation des projets. (diagnostic atelier thématique du 25/06/10). 2. Les animateurs ont un rôle central dans leur rapport à la jeunesse d’où l’importance des responsabilités qui leur sont dévolues. L’exercice de ce métier implique une très bonne connaissance du réseau et une réelle capacité à mettre en mouvement et à accompagner les jeunes dans leurs projets (diagnostic atelier thématique du 05/11/10). 3. Les demandes d’aides pour la réalisation d’un projet passent obligatoirement par l’écrit, ce qui peut décourager et exclure d’emblée ceux qui le maîtrisent mal. (diagnostic atelier thématique du 25/06/10). 4. L’adulte peut porter un regard très exigeant sur ces projets et manque souvent d’empathie. Le jugement des adultes confère aux systèmes de bourses leur caractère élitiste. Les structures s’interdisent ellesmêmes de soutenir des petits projets. (diagnostic atelier thématique du 25/06/10). 5. Contexte de forte diminution des aides aux projets de jeunes. (diagnostic atelier thématique du 24/02/11).

Partenaires

- Partenaires institutionnels. - Réseau des acteurs socioéducatifs. - Réseau des professionnels et structures d’information et d’accompagnement jeunesse.

Pilotage

A préciser.

Objectif(s) opérationnel(s)

Construire un dispositif innovant d’impulsion, d’accompagnement et de concrétisation de projets, adapté aux jeunes Les objectifs : - susciter, donner envie, impulser des projets de jeunes ; - orienter les jeunes demandeurs vers les acteurs ressources ; - contribuer à la mise en réseau et la coordination des professionnels intervenant dans ce champ ; - rendre visible l’action des jeunes, contribuer à la valorisation des projets à plusieurs niveaux ; - proposer une aide financière aux projets.

.../...

P 80

PEL-2011-2.indd Sec1:81

81

01/02/2012 15:11:38


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Publics bénéficiaires

Préadolescents/adolescents/Jeunes : jeunes âgés de 12 à 25 ans Professionnels

Description de l’action

Création d’une pépinière de projets de jeunes proposant des modalités d’accompagnement à plusieurs niveaux Ce dispositif pourrait aider tous types de projets, du plus simple au plus ambitieux, contribuant à : - l’intérêt général, l’utilité à la commune, - la valorisation des talents de la jeunesse, - l’expression des jeunes. La pépinière contribuerait à : - Former les acteurs et leur permettre d’avoir les ressources nécessaires à l’accompagnement et la maturation de projets de jeunes, les aider à trouver le bon positionnement. - Constituer un réseau d’accompagnants de projets de jeunes. - Mettre en place une bourse aux projets visant à les accompagner, à les valoriser et à leur apporter éventuellement une aide financière. - Un jury pourrait se réunir de manière régulière (un jour fixé par mois par exemple) pour s’adapter aux modes d’investissement de la jeunesse. - Présentation du projet par écrit ou par oral afin de ne pas décourager les jeunes. - Le jury pourrait prendre plusieurs formes : ● un comité composé essentiellement de jeunes, ● un comité mixte, à parité entre jeunes et adultes, conférant autant de pouvoirs de décision aux jeunes qu’aux professionnels participants, ● un jury de jeunes, accompagné d’un médiateur adulte. - Valoriser des projets de jeunes : par le biais de supports de communication existants (partenariat spécifiques avec la presse, les médias Internet etc.) expositions, organisation de temps forts de valorisation, etc.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:82

- Nombre d’acteurs formés. - Nombre de projets suivis, aboutis, suscités. - « Qualité » des projets. - Valorisation des projets.

01/02/2012 15:11:38


112-6 / Atelier thématique : Accès et information sur l’offre éducative Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Création/ formalisation d’un réseau d’acteurs éducatifs de l’information-jeunesse dans chaque pôle de vie Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Nécessité de mieux connaître les besoins des jeunes en matière d’information les concernant. - Défaut d’espaces d’échanges et de partage entre les co-éducateurs. - Besoin d’espaces de parole des jeunes dans les quartiers. - Connaissance insuffisante des besoins et des attentes des jeunes. - Besoin d’accompagnement pour les projets collectifs des jeunes.

Partenaires

Tous les partenaires locaux intervenants dans les pôles de vie, y compris des représentants de jeunes et de familles qu’ils soient ou non, fédérés en association.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Réalisation d’un diagnostic des besoins des jeunes concernant linformation les concernant (accès, contenu, outils). - Création / Formalisation d’un réseau partenarial d’intervenants auprès des jeunes sur une entité territoriale. - Echanges d’informations, d’outils, d’expériences et de connaissances du public avec un souci de mutualisation pour une meilleure efficacité et une volonté de faire émerger de nouveaux projets.

Publics bénéficiaires

Animateurs et responsables de structures éducatives (éducation formelles ou éducation populaire) puis les parents, les enfants et les jeunes de chaque pôle de vie.

Description de l’action

1. Répertorier sur chaque territoire l’ensemble des acteurs intervenants auprès des jeunes quelque soit le champ d’intervention. 2. Repérer un référent jeunesse au sein de chaque structure / institution éducative intervenant sur le territoire et étudier l’opportunité de mettre en place une formation courte de ces référents sur les pôles de vie (appropriation de la problématique et du concept de l’information-jeunesse, connaissance des missions du CRIJ et des PIJ, découverte de leurs outils et compétences, réflexion sur la place de l’information-jeunesse dans le projet éducatif et les projets pédagogiques des structures). 3. Opérer une coordination de ce réseau à travers 1 ou 2 réunions annuelle(s) permettant une lisibilité des actions réalisées sur le territoire ou d’en initier de nouvelles. 4. Permettre la mutualisation de moyens, outils ou connaissances de chacun. Intégrer les jeunes et leurs familles au sein de cette instance. Mettre en place des permanences du CRIJ dans un des structures d’accueil ou des lieux de vie des jeunes.

Modalités d’évaluation envisageables

- Sera évaluée la pertinence de cette instance au regard du nombre de participants, à la nature des échanges et de la qualité des projets mis en place sur chaque territoire. - Cette première approche permettrait aux différents intervenants d’avoir une meilleure connaissance des actions menées par chacun des partenaires et d’envisager au regard des difficultés énoncées et des constats partagés, des actions d’une plus grande envergure en fonction des territoires.

P 82

PEL-2011-2.indd Sec1:83

83

01/02/2012 15:11:38


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

113-1 / Atelier thématique : La participation l’implication des parents, des enfants et des jeunes Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Inscription des parents comme partenaires incontournables du temps périscolaire Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

De nombreuses actions existent sur le temps périscolaire pour les enfants de la Ville de Caen : - Des activités culturelles et sportives dénommées ATE, mise en place par la Ville ou par des associations rémunérées par la Ville. - Des garderies mises en place par diverses associations plus ou moins financées par les parents et la Ville. - Des aides aux devoirs dans le cadre des CLAS et de l’accompagnement éducatif. - Des activités culturelles et sportives dans le cadre de l’accompagnement éducatif. - Des activités culturelles et sportives hors des ATE ? Il est difficile de rendre lisible l’ensemble de cette offre pour les familles et pour les professionnels. Des problèmes de coordination temps scolaire/hors temps scolaire sont fréquents.

Partenaires

- Enseignants. - Associations multiples. - Associations de parents.

Pilotage

- Co pilotage : Education nationale/Ville. - A l’échelle des pôles de vie. - A définir en fonction des territoires et des contextes.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Permettre une meilleure lisibilité pour les acteurs et les familles. - Favoriser la cohérence temps scolaire / temps périscolaire et entre les différents acteurs du temps périscolaire. - Travailler sur l’articulation et la complémentarité de l’offre au regard des diagnostics de territoire.

Publics bénéficiaires

Tous les enfants des écoles élémentaires et leurs familles.

Description de l’action

1. Organiser des temps d’échanges pour créer une cohérence d’intervention (en prenant en compte les organisations déjà existantes, éviter de multiplier les réunions). Organiser des formations actions- inter catégorielles : échanges de pratiques, valeurs communes, etc. 2. Construire des outils de cohérence d’intervention : trombinoscope, cahier de liaisons, annuaire des personnes référents. 3. Construire des outils de lisibilité pour les professionnels et les familles.

Modalités d’évaluation envisageables

A définir.

PEL-2011-2.indd Sec1:84

01/02/2012 15:11:38


115-4 / Pôle de vie des quartiers Rive droite Atelier Territorial Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Mutualisation entre acteurs : Développer les échanges et la cohérence (colloque, séminaire, traces, mutualisation) Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Manque d’échanges, de cohérence, de complémentarité entre acteurs et actions, entre scolaire et péri-scolaire.

Partenaires

Toutes structures institutionnelles et associatives au service de l’enfance, de l’adolescence, souhaitant s’impliquer dans la démarche avec pour objectif, commun de mutualiser actions et compétences, contribuant à limiter les coûts.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

Développer temps et lieux d’échanges entre les partenaires autour de la notion de responsabilisation et d’actions pouvant être menées.

Publics bénéficiaires

- Adultes. - Professionnels. - Volontaires. - bénévoles. - A l’échelle de la ville (institutionnels, associatifs).

Description de l’action

1. Un temps commun/an (séminaire, colloque) ouvert autour de « être enfant, adolescent, responsable devenir citoyen » s’appuyant sur des expériences, éventuellement au-delà de Caen. 2. Conserver des traces des supports accessibles à tous, au-delà des participants directs.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de partenaires mobilisés pour la réalisation et types (variété). - Nombre de participants. - Degré de satisfaction et actions (nombre) qui en découlent qui vont la prolonger.

P 84

PEL-2011-2.indd Sec1:85

85

01/02/2012 15:11:38


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

116-2 / Atelier thématique : La participation, l’implication des parents, des enfants et des jeunes Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Mise en œuvre d’un dispositif de dialogue avec la jeunesse et d’un dispositif d’observation permettant de mieux identifier les attentes et les besoins des jeunes Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Les besoins et attentes des jeunes sont encore mal identifiés, en particulier en ce qui concerne les jeunes vivant en centre-ville qui semblent adopter une attitude de consommateurs à l’égard des activités socio-éducatives proposées et avoir des difficultés à s’impliquer dans des projets propres. Il est nécessaire de mieux les comprendre avant d’émettre l’hypothèse d’une création de structure socio éducative.

Partenaires

L’ARRFIS (Association Régionale de Recherche et de Formation à l’Intervention Sociale) et son établissement l’IRTS (Institut Régional du Travail Social), en charge de la formation des intervenants sociaux et d’une mission de recherche et d’études.

Pilotage

- Nadia Veyrié, docteur en Sociologie, formatrice, responsable du Domaine de Compétences Expertise sociale dans la formation des Assistants de Service Social à l’IRTS. - Corinne Chaput, doctorante en Sciences de l’Education, responsable du PREFAS (Pôle de Recherche et d’Etudes pour la Formation et l’Action Sociales), formatrice à l’initiation à la recherche à l’IRTS.

Objectif(s) opérationnel(s)

Identifier les besoins et attentes des jeunes vivant ou se déplaçant en centre-ville de Caen en matière de projets à construire pour eux et par eux.

Publics bénéficiaires

Jeunes vivant ou se déplaçant à Caen (tranche d’âge à déterminer).

Description de l’action

Objectif général : - Identifier les besoins et attentes des jeunes résidant en centre-ville ou s’y déplaçant afin de mieux les impliquer dans les projets les concernant. Objectifs opérationnels : - Affiner la commande et en particulier préciser la tranche d’âge visée : deux groupes d’observation sont envisagés (les 11-14 ans et les 15-18 ans). - Identifier le ou les lieux les plus appropriés pour mener une enquête auprès des jeunes. - Identifier les différents adultes, acteurs de l’environnement des jeunes, comme personnes-ressources pour cette enquête. - Recueillir les besoins et attentes de jeunes en matière de projets à mettre en oeuvre pour eux et avec eux. - Recueillir les observations des acteurs socio-éducatifs sur l’expression des jeunes, leur niveau d’implication dans les projets proposés, les difficultés rencontrées dans leur mobilisation, les « bonnes pratiques ». Moyens : - Un questionnaire vers les collégiens et les lycéens en milieu scolaire pour évaluer les besoins et les attentes des jeunes pendant les périodes scolaires (2 aspects : qui sont les jeunes ? Quelles sont leurs attentes et leurs besoins?). Possibilité d’un entretien individuel après le questionnaire. - Un questionnaire-flash dans la rue ou sur certains sites du centre-ville pour les jeunes qui viennent au centre de Caen le mercredi et le samedi. - Mise à disposition d’un groupe de 7 à 8 étudiants Assistants de Service Social de 2ème année, de mi-septembre 2011 à mi-janvier 2012, pour un volume global de travail de 90 heures. - Encadrement du groupe d’étudiants par les 2 formatrices ci-dessus.

Modalités d’évaluation envisageables

A définir.

PEL-2011-2.indd Sec1:86

01/02/2012 15:11:38


121-2 / Pôle de vie des quartiers Centre-ville / Sud-Ouest GAO 1 : Centre / Presqu’île / Hippodrome GAO 6 : Prairie / Saint-Ouen / Caponière / Haie Vigné / Hastings Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Mon enfant dans la ville.com Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Manque de lien dans le réseau d’acteurs professionnels et associatifs, qui ne savent pas qui fait quoi.

Partenaires

- Ville de Caen. - Associations. - Ecoles. - Centres d’animation, MJC...

Pilotage

Mairie de Caen, Pôles de vie des quartiers, partenariat associatif pour création et mise à jour.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Créer du lien entre les différents partenaires, se connaître, savoir qui fait quoi. - Donner du lien et de la cohérence sur l’existant du territoire.

Publics bénéficiaires

Le réseau professionnel dans un premier temps, pour donner une information vaste et complète aux familles.

Description de l’action

- Création d’un site Internet à double niveau pour les professionnels et les familles, pour permettre une connaissance de l’existant sur le territoire, selon les différentes thématiques : sports, loisirs éducatifs, pratique culturelle, spectacles... - Présentation (fiche d’identité) des associations et de leurs champs d’interventions. Idée de la carte publiée dans Ouest France « les bons plans du week-end en Normandie ».

Modalités d’évaluation envisageables

- Fréquentation du site, nombre de connexions. - Nombre de partenaires associés. - Mise à jour régulière, meilleure connaissance partagée des partenaires, projets communs...

P 86

PEL-2011-2.indd Sec1:87

87

01/02/2012 15:11:38


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

121-4 / Atelier thématique : Accès et information sur l’offre éducative Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Adapter les outils d’information de l’offre sportive, culturelle, socio-éducative à la diversité des usagers Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Information complexe à trouver et diffuse. - Accès difficile pour les publics éloignés du support écrit. - Manque de cohérence entre le choix du support d’information et le public recherché. - Nécessité de faciliter l’accès par des moyens et des outils d’information adaptés à des temporalités, des disponibilités, des modes d’appropriation variées des usagers, habitants et professionnels.

Partenaires

- Les émetteurs d’information. - La direction de l’information. - Les partenaires sociaux. - Les pôles de vie. - Viacités.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s) - Mise en cohérence et simplification de l’information. - Accompagnement au décryptage et à l’exploitation de l’information. - Mise en jeu de médiateurs. Publics bénéficiaires

- Les familles. - Les publics éloignés du support écrit.

Description de l’action

1. Théâtralisation de l’information sur des lieux et des temps de regroupement de publics : ex : marchés, sorties d’école... 2. Mise en place de panneaux lumineux d’information dans les quartiers et utilisation des écrans de bus pour interpeller et renvoyer vers les lieux d’information ou apporter des informations simples. 3. Utiliser les pôles de vie comme lieux ressources de l’information et de l’accès à l’offre. 4. Création d’un portail Internet enfance jeunesse alimenté par des informations détaillées et à jour. 5. Création à l’attention des médiateurs, d’un forum de l’éducation, du sport de la culture, de l’animation dont l’objet serait l’information sur l’offre existante.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:88

- Mise en œuvre d’outils. - Utilisation des outils.

01/02/2012 15:11:38


121-5 / Atelier thématique : Accès et information sur l’offre éducative Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Rendre visible les équipements sportifs culturels et socio-éducatifs par une signalétique appropriée Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les bâtiments sportifs, culturels et socio éducatifs de proximité sont peu visibles, difficiles à repérer et à identifier. - Leur repérage est indispensable à un accès plus aisé et plus naturel à leurs propositions par les habitants. - Leur identification par thématique : sport, culture socio éducatif est un atout de leur visibilité.

Partenaires

A définir.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

Intégrer l’existence de ces équipements à la vie de la cité et à un usage facilité pour les habitants.

Publics bénéficiaires

- Les habitants. - Les usagers des équipements.

Description de l’action

Réalisation et mise en place d’une signalétique originale et personnalisé par thème, de tous les équipements sportifs, culturels et socio éducatifs de proximité de la ville.

Modalités d’évaluation envisageables

- Effectivité de la réalisation du projet. - Appréciation par les usagers des équipements.

P 88

PEL-2011-2.indd Sec1:89

89

01/02/2012 15:11:38


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

123-1 / Atelier thématique : Accès et information sur l’offre éducative Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Harmonisation des tarifications de l’offre péri et extra scolaire et généralisation des tarifications selon le quotient familial Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les accueils périscolaires, les activités de loisirs et les activités de loisirs hebdomadaires sont proposés et organisés par des associations ou par la Ville avec un éventail de tarifs extrêmement important. - Ces opérateurs établissent leur tarification en fonction de leur équilibre économique et selon leurs critères de priorité. - A revenu identique des familles, les loisirs proposés ne bénéficient pas de la même accessibilité tarifaire, ce qui signifie une iniquité.

Partenaires

- L’ensemble des opérateurs des accueils péri et extra scolaire. - Les directions concernées. - La CAF.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Rendre plus homogène la tarification des actions éducatives péri et extra scolaires. - Permettre une accessibilité tarifaire basée sur les revenus.

Publics bénéficiaires

Les familles.

Description de l’action

1. Réaliser un état des lieux. 2. Mobiliser et fédérer les acteurs concernés - Etablir une grille de ressource commune et généraliser une tarification en fonction des revenus. 3. Réaliser des simulations et des projections. 4. Réflechir aux mécanismes compensatoires.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:90

- Adhésion des opérateurs. - Effectivité de l’harmonisation. - Accessibilité de l’offre.

01/02/2012 15:11:39


124-1 / Atelier thématique : La participation, l’implication des parents, des enfants et des jeunes Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Inscription des parents comme partenaires incontournables du temps périscolaire Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

Cf. fiche étape 1.

Partenaires

Structures d’accueil, parents, institutions impliquées dans le PEL

Pilotage

A l’échelle du PEL.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Elaborer collectivement des méthodes et des outils permettant l’implication des tous les parents. - Engager tous les professionnels des structures dans cette démarche participative.

Publics bénéficiaires

Les parents.

Description de l’action

1. Elaborer un document, type charte, définissant : - la place des parents et la reconnaissance de leur rôle central comme éducateur, - les obligations déterminées par les textes, - l’éthique des professionnels, - les engagements de chacun, - les conditions de mise en œuvre, - l’organisation de l’accueil, - les modalités pour permettre l’expression des parents, - les modalités de communication. 2. Mettre en place d’un comité : - permettant le suivi de la mise œuvre, la diffusion et l’échange de bonnes pratiques concourant à la promotion de la charte.

Modalités d’évaluation envisageables

Evaluation de la démarche : - Nombre de signataires de la charte. - Nombre et nature des actions mises en œuvre par le comité de suivi. Evaluation au regard des bénéficiaires : - Nombre de parents impliqués dans la structure - Nombre de rencontres avec et pour les parents. - Mise en place d’outils par la structure (diffusion de la charte, livret d’accueil...). - Enquête de satisfaction auprès des parents.

P 90

PEL-2011-2.indd Sec1:91

91

01/02/2012 15:11:39


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

124-2 / Direction de la Petite Enfance (C.C.A.S.) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Mise en place de Conseils de Parents de Jeunes Enfants (C.P.J.E.) Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les familles qui ont de jeunes enfants sont en forte demande de conseils, de relations et d’échanges autour des questions éducatives. - Lorsque ces familles fréquentent des équipements petite enfance, ils rencontrent des professionnels avec lesquels l’échange se produit. - Les discussions entre parents quand elles ont lieu sont productives d’échange, d’expérience et de savoir qui participent à la construction des références éducatives des parents.

Partenaires

La direction de la petite enfance - CCAS Ville de Caen. et sous réserve de leur accord : les réseaux petites enfance de la Ville, les centres socio-culturels GdD et CMA de la Folie Couvrechef, écoles, structures petite enfance, les accueils collectifs de mineurs (CLSH).

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Permettre aux familles d’avoir des échanges à partir de leurs questionnements éducatifs. - Faciliter les échanges entre les parents et les professionnels. - Utiliser les réseaux existants et fédérer les actions plutôt que de construire des instances supplémentaires. - Recherche une forme de concertation et d’échanges avec les parents adaptée aux besoins des familles et à la réalité du territoire.

Publics bénéficiaires

Parents de jeunes enfants des quartiers concernés.

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:92

01/02/2012 15:11:39


Description de l’action

Contexte - Il n’existe pas de textes pour la mise en place des Conseils d’établissements petite enfance. Pour autant, la place des parents est largement travaillée au sein de chaque établissement de la Direction Petite Enfance et les parents sont de plus en plus impliqués dans la vie des structures: participation à des activités, des sorties, réunions à thèmes, café des parents se développent et donnent aux projets pédagogiques la dimension de coéducation nécessaire à la prise en charge cohérente de l’enfant. - L’implication à la réflexion sur le P.E.L. de plusieurs professionnels de la Direction, nous engage à penser la mise en place de Conseils de crèches, et plus précisément de Conseils de Parents de Jeunes Enfants (CPJE), voulue dans le plan de mandat, à une autre échelle sur le territoire. En effet, si la notion de « continuité éducative » est au cœur des ateliers du P.E.L., elle prend sens et doit se construire dès la toute petite enfance. Intégrant le soutien à la parentalité, elle vise à promouvoir l’expression des parents dans tous les aspects de la fonction parentale. Le Conseil de parents de jeunes enfants est une instance consultative : - Organise l’expression et la participation des parents dans les domaines concernant toutes les dimensions de l’accueil et de la vie quotidienne de l’enfant. - Promeut l’émergence et la mise en œuvre de projets d’intérêts collectifs et l’articulation entre les équipements (structures de la petite enfance, scolaires, culturelles, de loisirs) - Permet de mieux connaître les besoins des familles. - Propose des échanges entre parents et professionnels et organise la participation des parents à la mise en œuvre du projet social à l’échelle d’un quartier ou d’activités pédagogiques ou culturelles ponctuelles. Propositions - Le Conseil de parents de jeunes enfants doit permettre aux parents de participer à l’élaboration d’une politique petite enfance visant à un accueil de qualité dans tous les équipements recevant des jeunes enfants. - Cette démarche souple et incitative devrait permettre de mieux appréhender les problèmes posés et apporter des solutions appropriées. Elle s’inscrit dans la volonté municipale de promouvoir la participation des habitants et des usagers au fonctionnement des équipements et services gérés par la Ville, mais surtout de soutenir la fonction parentale. - Il est proposé dans un premier temps d’initier un C.PJ.E. sur les secteurs de la Folie-Couvrechef et de la Grâce de Dieu. Ces quartiers en effet bénéficient d’un travail de réseau de partenaires bien constitué autour de la petite enfance et propices à la mobilisation des parents.

Modalités d’évaluation envisageables

A définir.

P 92

PEL-2011-2.indd Sec1:93

93

01/02/2012 15:11:39


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

130-1 / Pôle de vie des quartiers Centre-ville / Sud-Ouest GAO 1 : Centre / Presqu’île / Hippodrome GAO 6 : Prairie / Saint-Ouen / Caponière / Haie Vigné / Hastings Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Education à la santé : des compétences à acquérir tout au long de la vie Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Postulat du groupe : la santé dans son acception large (cf. définition OMS : état complet de bien-être physique et mental, avec son environnement et avec les autres). - Privilégier une approche positive de la santé. - Lien entre santé globale/santé de l’enfant ou du jeune et précarité (sommeil, hygiène, alimentation...). - Besoin de temps pour passer d’une logique de « campagnes de prévention » à une logique d’éducation à la santé qui fait sens pour les publics.

Partenaires

Professionnel de santé et de prévention, Maison des adolescents, Pôle santé, IREPS.

Pilotage

IREPS.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Construire des modules de formation pour les têtes de réseaux sur la ville sur l’approche santé globale/ enfance et santé globale/jeunesse. Permettre une meilleure identification des ressources locales pour mieux orienter les enfants/parents et les jeunes. - Mettre en place un « cahier » des charges à destination des professionnels, avec un référentiel des besoins et des savoirs en fonction des âges des enfants et des jeunes permettant des processus d’apprentissages dans la durée. - Accompagner les professionnels formés à « essaimer » vers d’autres professionnels (formation par ses pairs). - Accompagner les professionnels dans la mise en œuvre de projets d’éducation pour la santé, inscrits sur la durée. - Construire des outils communs, et/ou mutualiser ceux qui existent (cohérence entre les acteurs, cohérence des messages de prévention). - Développer des temps d’échanges de pratiques entre professionnels sur des aspects plus précis de santé des enfants et des jeunes.

Publics bénéficiaires

Acteurs éducatifs.

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:94

01/02/2012 15:11:39


Description de l’action

1. Construire une formation à destination des professionnels de tous les secteurs intervenants auprès des enfants et des jeunes (un ou deux référents par structure) sur une approche globale de la santé de l’enfant et du jeune. Rendre plus visible, pour l’ensemble des acteurs, les structures ressources présentes sur le territoire (par ex guide santé). 2. Constituer un groupe de travail pour développer un « cahier des charges », référentiel des besoins de l’enfant et du jeune en fonction de l’âge et des capacités d’apprentissage. 3. Constituer un groupe d’accompagnateur référent pour être à la disposition des acteurs formés pour « essaimer » vers d’autres professionnels ou accompagner le développement des actions/projets. 4. Mutualiser les outils, les productions, les expériences et les rendre accessible depuis un même endroit (site Internet). 5. Proposer, pour maintenir la dynamique, des temps d’échanges de pratiques, entre professionnels sur des points plus précis de la santé des enfants et des jeunes. En lien avec les problématiques rencontrées par les professionnels (ex : hygiène corporelle, sommeil, audition...) et les besoins observés.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de personnes formées. - Evaluation qualitative de la formation. - Nombre et type de structures engagées. - Réalisation effective d’un guide santé. - Réalisation effective d’un « cahier des charges ». - Nombre et type de structures engagées dans ce travail. - Nombre et type d’accompagnateurs référents. - Nombre et type de structures accompagnées dans le développement d’actions/projets. - Evaluation quantitative et qualitative des actions/projets développés. - Nombre et type d’outils mutualisés. - Accessibilité effective des informations. - Nombre d’échanges de pratiques organisés.

P 94

PEL-2011-2.indd Sec1:95

95

01/02/2012 15:11:39


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

130-2 / Pôle de vie des quartiers Centre-ville / Sud-Ouest GAO 1 : Centre / Presqu’île / Hippodrome GAO 6 : Prairie / Saint-Ouen / Caponière / Haie Vigné / Hastings Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Education à la santé : Accompagnement des enfants et parents vers un mieux-être Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Enfants ou jeunes en situation de mal-être : solitude, stress, parents peu présents au quotidien. - Difficulté pour les professionnels d’échanger avec les parents sur ces situations (public en précarité, déni...). - Développer une approche positive de la santé.

Partenaires

Professionnels de santé et de prévention, éducateurs sportifs, structures culturelles, IREPS, acteurs éducatifs...

Pilotage

IREPS.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Organiser un temps de rencontre entre les professionnels éducatifs et les professionnels de santé sur le stress, le mal-être et les structures locales de ressources. - Développer au sein des écoles des projets visant le développement des compétences psycho-sociales (souci de l’autre et de ses émotions, encouragement aux situations d’entraide et de solidarité, résolution négociée des conflits, estime/confiance en soi...). - Amener les enfants à créer, à produire via le théâtre, les ateliers d’écriture,... sur le thème du bien-être (temps scolaire, périscolaire, extrascolaire...). - Associer les parents aux productions réalisées par les enfants (spectacle, exposition...). - Proposer des espaces d’échanges sur le stress, le bien-être aux parents notamment dans les structures extrascolaires voir un espace d’écoute. - Mutualiser les expériences de chacun.

Publics bénéficiaires

Acteurs éducatifs - Elèves - Familles (au sens large).

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:96

01/02/2012 15:11:39


Description de l’action

- Proposer un temps d’information (colloque, séminaire, réunion...) aux professionnels pour mieux comprendre ce qu’est le stress, le mal être et mieux identifier les ressources locales, les professionnels référents sur cette thématique et faciliter les échanges et les recours à ces professionnels. - Accompagner les écoles pour la mise en œuvre des projets sur le thème des compétences psycho-sociales, mettre à la disposition des professionnels des boites à outils/supports d’intervention sur cette thématique, outils d’évaluation des actions... - Associer les structures culturelles pour construire, avec les écoles - le temps périscolaire - les structures extrascolaires, des outils permettant de rendre compte de ce travail et de produire sur le thème du bien-être. - Impliquer les parents à ces temps de production ou les mobiliser pour découvrir les productions. - Dans les structures extrascolaires, proposer aux parents des temps d’échanges autour du bien être, du temps pour soi, voir un appui psychologique/une écoute si besoin... - Proposer une plateforme Internet pour regrouper les informations, les expériences de chacun et les ressources existantes localement.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre d’écoles mobilisées. - Evaluation quantitative et qualitative du temps d’information aux professionnels (nombre de personne, satisfaction, meilleure connaissance des ressources locales...). - Elaboration effective d’actions ou de projets. - Evaluation de chaque projet. - Implication des partenaires (hors écoles). - Nombre et diversité des productions par les enfants. - Mode d’association des parents aux productions des parents. - Création effective de temps pour les parents/utilisation de ces temps/évaluation quantitative et qualitative. - Nombre d’outils ou d’expériences mutualisées. - Mise en œuvre d’une plateforme Internet/actualisation des données/utilisation de celle-ci.

P 96

PEL-2011-2.indd Sec1:97

97

01/02/2012 15:11:39


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

130-3 / Pôle de vie des quartiers Centre-ville / Sud-Ouest GAO 1 : Centre / Presqu’île / Hippodrome GAO 6 : Prairie / Saint-Ouen / Caponière / Haie Vigné / Hastings Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Education à la santé : Intervenir auprès des jeunes / Mutualiser les compétences et les expériences des CESC Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les jeunes expérimentent, consomment des produits « à risque », peuvent avoir des comportements à risque. - Manque d’information et d’accompagnement sur des comportements à risque. - Difficulté pour les professionnels d’échanger avec les parents sur ces situations (public en précarité, déni...). - Développer une approche positive de la santé.

Partenaires

Professionnel de santé et de prévention, éducateur sportif, IREPS, Éducation nationale, acteurs éducatifs...

Pilotage

IREPS.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Regrouper et accompagner les CESC à l’échelle d’un PVQ ou d’une ville - CESC inter-établissement. - Partager les expériences et les compétences existantes dans les CESC, notamment dans le champ de la prévention des conduites à risques. - Impliquer les parents et proposer des temps d’échanges avec ces derniers. - Faire du lien entre le milieu scolaire et celui extrascolaire (centres de loisirs, clubs sportif, bibliothèques, structures jeunesses...) et tout au long du cursus scolaire.

Publics bénéficiaires

Acteurs - famille (au sens large) - élèves collèges/lycées.

.../...

PEL-2011-2.indd Sec1:98

01/02/2012 15:11:39


Description de l’action

1. Organiser des réunions de CESC à l’échelle d’un PVQ (regroupant donc plusieurs établissements scolaires) et avec des partenaires (intervenants et « extrascolaires ») communs pour établir ensemble les actions à développer en milieu scolaire, notamment dans l’objectif de prévenir les comportements à risque. Ces rencontres vont permettre de partager les expériences, les compétences, les partenariats entre CESC et construire des projets d’éducation pour la santé cohérents et en lien avec les besoins/attentes des jeunes (collèges et lycées). 2. Investir les espaces « extrascolaires » pour poursuivre les actions en toute cohérence, par exemple les centres d’animation/de loisirs, les clubs sportifs, les bibliothèques, les BIJ, les structures jeunesses... 3. Partager aussi des actions entre établissements scolaires. Par exemple, les temps d’information aux parents. Impliquer les parents d’élèves et les élèves dans les réunions des CESC et dans la mise en œuvre des actions. 4. Assurer une meilleure continuité entre les actions développées en collèges et celles abordées aux lycées. Assurer également une information et une continuité avec les écoles afin d’instaurer une approche d’éducation pour la santé inscrite tout au long du cursus scolaire. 5. Proposer une plateforme Internet pour regrouper les informations, les expériences de chacun et les ressources existantes localement.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de réunions CESC partagées entre établissements scolaires. - Elaboration effective d’actions ou de programmes communs. - Qualité des échanges au sein des CESC. - Nombre d’outils ou d’expériences mutualisées. - Nombre et participation effective des parents aux CESC. - Cohérence et visibilité des actions pour tous (milieu et hors milieu scolaire). - Cohérence des actions développées entre les collèges et lycées d’un même territoire. - Mise en œuvre d’une plateforme Internet/actualisation des données/utilisation de celle-ci.

P 98

PEL-2011-2.indd Sec1:99

99

01/02/2012 15:11:39


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

211-1 / Pôle de vie des quartiers Rive droite Atelier Territorial Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Mieux connaitre son quartier, sa ville Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de connaissance, de vision de son quartier et de sa ville. - Peu de déplacements inter-quartier, peu d’échanges entre quartiers.

Partenaires

Toutes structures, institutionnelles et associatives tournées vers l’enfant, le jeune qui souhaite s’investir dans l’objectif de mutualiser les moyens, les compétences et les coûts.

Pilotage

1 référent dans chaque quartier : ex C.S. CAF.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Mieux connaître sa ville dans sa globalité. - Etre en capacité de faire découvrir à d’autres son quartier. - Amener les enfants jeunes à se déplacer dans la ville.

Publics bénéficiaires

Enfants/adolescents.

Description de l’action

1. Dans chaque quartier : développer des actions, des projets visant à découvrir son quartier dans l’objectif de « montrer » ce qu’est son quartier Ö actions partenariales (ex : film, expos, blog...). 2. Entre quartier : proposer un temps commun où chaque quartier présente ses réalisations et fait découvrir son quartier aux autres. 3. Valorisation : utiliser les supports réalisés dans les quartiers (ex : pôle de vie de quartier) et dans la ville (ex : site Internet). - Associer les projets urbains. - Découverte de nouvelles technologies.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:100

Sur chaque quartier : - Nombre et variété des partenaires impliqués. - Nombre d’enfants (jeunes impliqués dans le projet). - Type d’investissement dans le temps. - Qualité des partenariats instaurés. Echelle ville : - Développement échanges inter-quartier : nombre, qualité, poursuites des échanges.

01/02/2012 15:11:39


211-4 / Atelier thématique : ouverture au monde et à la mobilité Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Développement de la mobilité européenne et internationale hors du temps scolaire Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Faiblesse de la mobilité étudiante sortante. - La Basse-Normandie : région européenne à risque au regard de la mobilité ; vision du monde restreinte. - Choix de formation à l’entrée en seconde déterminée en Basse-Normandie par la proximité de l’offre plus que par le choix d’orientation. - Baisse des départs en séjours de vacances constatée depuis 2 ans pour les jeunes du Calvados. - Mobilité contrainte des jeunes en sortie du système scolaire ou universitaire, non choisie, liée à la recherche de l’emploi.

Partenaires

- Plusieurs relais du programme « Jeunesse en action » présents sur le territoire caennais : Maison de l’Europe, Association Senoïs, Centre Régional d’Information - Jeunesse, Ligue de l’enseignement, Service des Jumelages du Conseil Général du Calvados. - Explorer le partenariat d’autres collectivités de l’agglomération Caen-la-mer et du Calvados.

Pilotage

Coordination ou réseau des relais « Jeunesse en action » et « Mobilité internationale » présents sur le territoire caennais.

Objectif(s) opérationnel(s)

1. Formation des acteurs éducatifs concernés afin d’inscrire le volet « mobilité européenne et internationale » dans les projets éducatifs, afin de développer la connaissance des programmes de mobilité internationale hors du temps scolaire (programme européen « Jeunesse en action », OFAJ, OFQJ...). 2. Accompagnement des projets de jeunes. 3. Animation du réseau : programme de rencontres permettant l’échange d’expériences, leur valorisation, leur promotion.

Publics bénéficiaires

- Les équipes d’animation des structures socio-éducatives, sportives et culturelles. - Les responsables associatifs bénévoles (associations éducatives, associations d’habitants). - Les élus locaux en charge, notamment, de la jeunesse, de l’éducation, des sports.

.../...

P 100

PEL-2011-2.indd Sec1:101

101

01/02/2012 15:11:39


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

Description de l’action

1. Conception-animation d’une formation-action à destination des animateurs socio-éducatifs permanents (ou responsables d’associations socio-éducatives) et des élus locaux : tronc commun pour la connaissance du programme, parties spécifiques destinées aux animateurs / éducateurs d’une part, aux élus d’autre part, accompagnement vers la conception et la mise en œuvre d’un projet. 2. Conception d’un module de formation « approfondissement » sur le thème de la mobilité internationale dans le cadre de la formation BAFA. 3. Mise en place d’un dispositif d’aides financières : - aux projets collectifs de mobilité internationale de jeunes (minimum 3 jeunes) et complémentaire à d’autres aides (Conseil régional, Conseil général, Offices franco...). - aux projets d’échanges internationaux dans le cadre du PEJA, des Offices franco. 4. Animation d’un réseau d’acteurs « mobilité européenne et internationale » : programmation régulière de temps de valorisation et d’échanges tout au long de l’année (« Café de la mobilité européenne »). 5. Constitution d’une plateforme interacteurs d’accueil et de management de jeunes volontaires européens sur la ville de Caen (stratégie concertée d’animation).

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:102

A définir.

01/02/2012 15:11:40


220-5 / Atelier thématique : La participation, l’implication des parents, des enfants et des jeunes Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Mise en place d’un dispositif de dialogue avec la jeunesse - instaurer des espaces de paroles Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les enfants et les jeunes sont peu représentés dans les instances de concertation sur les quartiers. - Leur parole est peu entendue donc peu prise en compte. - Les attentes des jeunes sont mal connues.

Partenaires

A définir.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

Donner la possibilité aux jeunes de trouver près de chez eux des espaces collectifs où ils pourront être écoutés, tout en sachant que leur parole sera prise en compte.

Publics bénéficiaires

Jeunes Caennais dans un contexte éducatif scolaire ou non scolaire.

Description de l’action

1. Mise en place d’un dispositif pérenne d’espaces de parole et d’écoute identifiés par les jeunes et encadrés par des adultes formés à « l’écoute active » (voir fiche 3), dans les structures socio éducatives. Ce dispositif de dialogue portera sur des projets concernant la jeunesse caennaise dans son ensemble et relevant de la politique municipale de jeunesse. Un avis sera demandé aux jeunes invités dans ces groupes avant la délibération du conseil municipal. Il importe qu’en début de chaque année civile, le programme et le calendrier de ce dialogue soient établis : les sujets pour lesquels les avis des jeunes sont sollicités, les échéances de la consultation, de la délibération, de la mise en oeuvre. Proposition de concevoir une charte de ce dialogue avec la jeunesse : les règles du débat avec et entre les jeunes, celles relatives à la participation d’un ou de plusieurs élus à un ou des moments de la réflexion des jeunes, celles de la production des avis / propositions à soumettre aux élus, les engagements relatifs à la prise en compte de ces avis / propositions, aux délais de prise des délibérations. 2. Conception et mise en place d’une action de formation courte pour les animateurs des groupes de parole (objectifs du projet, animation et conduite des groupes de parole, communication sur le dispositif, information et documentation des jeunes...).

Modalités d’évaluation envisageables

- Meilleure prise en compte de la parole des jeunes. - Meilleure participation des jeunes à la vie locale.

P 102

PEL-2011-2.indd Sec1:103

103

01/02/2012 15:11:40


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

321-4 / Direction de la Culture – Ville de Caen Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Etude de faisabilité pour la mise en place d’une charte de coopération culturelle à Caen Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Dans son projet culturel, la Ville de Caen affirme avoir le : « souci de favoriser les échanges et les partenariats, de s’appuyer sur les acteurs culturels du territoire et leurs connaissances, et de favoriser les conditions d’une ouverture de la culture au plus grand nombre ». - Est alors précisée la volonté d’élaborer une charte de coopération culturelle qui : « constituera l’axe de mobilisation des grands équipements culturels sur le volet culture de la Politique de la Ville puisque, dans le cadre des politiques de développement territorial (Contrat Urbain de Cohésion Sociale en particulier), la culture y constitue au même titre que le développement social, urbain et éducatif, un facteur important de transformation ».

Partenaires

En premier lieu la Direction de la culture (Festival Passage de Témoins et évènements culturels), les établissements en régie directe (Théâtre, Musée des Beaux-arts et Musée de Normandie), les établissements en délégation de service public (Mémorial et Cargö) et les Pôles de Vie des quartiers. Dans un second temps, ouverture vers les autres établissements de la Ville, de l’agglomération et notamment les associations.

Pilotage

Direction de la culture, Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Démocratisation culturelle. - Sensibilisation à l’art et à la culture pour tous les publics (jeune public, publics dit « empêchés », public adulte, scolaires...). - Valorisation et lisibilité des actions culturelles menées lors d’évènements et dans les établissements. - Développer l’offre d’actions de médiation culturelle. - Encourager le partenariat entre les acteurs culturels et sociaux. - Développer l’offre d’actions culturelles dans les quartiers prioritaires.

Publics bénéficiaires

Tout public, publics dits « empêchés », jeune public, public adulte, familles, scolaires.

Description de l’action

- Inventaire de l’offre de médiation culturelle proposée par la Direction de la culture par les établissements culturels caennais. - Rencontres avec les acteurs sociaux et étude du partenariat possible (PVQ, CCAS). - Etude des dispositifs régionaux en faveur d’une démocratisation culturelle (« Culture et justice », « Culture Santé »...). - Etude des dispositifs de coopération culturelle dans d’autres villes (Lyon, Liège, Perpignan...).

Modalités d’évaluation envisageables

Analyse quantitative : - Nombre de participants. - Flécher une ligne budgétaire « actions de médiation culturelle » par établissement, analyser son évolution. - Identification et nombre d’actions nouvelles engagées par les établissements. Analyse qualitative : - Fiches bilans par établissements, par projets, par acteurs culturels et sociaux impliqués. - Enquête de l’origine géographique et socioprofessionnelle des publics et enquête de satisfaction.

PEL-2011-2.indd Sec1:104

01/02/2012 15:11:40


322-2 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 5 : Saint Michel / Vaucelles / Armand Marie / Grâce de Dieu Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Renforcer le partenariat entre les structures culturelles Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Manque de partenariat entre les structures culturelles et les structures de quartier. - Territorialisation des pratiques. - Si le spectacle ou la compagnie n’a pas l’estampillage DRAC, il est difficile de bénéficier de subventions. - L’école pour bénéficier de subventions est obligée de travailler avec une compagnie estampillé DRAC, il existe des artistes locaux non reconnus par la DRAC, mais tout aussi « qualifiés », avec des coûts plus raisonnable (forme d’élitisme). - Ecole à une place importante dans ce maillage.

Partenaires

Lieux culturels, lieux vie dans les quartiers, Ville, DRAC, ODIA.

Pilotage Objectif(s) opérationnel(s)

- Permettre une passerelle entre les lieux culturels (théâtre, opéra…) et les lieux de vie pour changer l’image (élitiste, quartier). - Améliorer la communication entre les partenaires (à l’heure actuelle sous forme de strate). - Devenir complémentaire, ne pas se substituer à l’existant, mais travailler ensemble.

Publics bénéficiaires

Public des quartiers, enfants et jeunes.

Description de l’action

- Il existe déjà des passerelles entre les niveaux, mais avec une reconnaissance ascendante ou descendante. - Créer une commission culture avec un référent par territoire/ quartier (ex : le Tunnel pour la Grâce de Dieu), son rôle est de s’informer de l’ensemble de l’offre culturelle, de la diffuser et de mettre en relation avec les bons interlocuteurs si besoin. - Permettre un réseau humain pour développer le partenariat. Les personnels des différentes structures ne se connaissent pas entre eux.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre de réunions de partenaires. - Régularité des réunions (1 par trimestre).

P 104

PEL-2011-2.indd Sec1:105

105

01/02/2012 15:11:40


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

2. Actions en cours d’élaboration qui seront opérationnelles à un niveau territorial N° fiche Intitulé de l’action

Descriptif du projet

115-2

Forum des associations sur le centre Saint-Jean-Eudes un quartier d’avenir Recensement de l’activité destinée aux personnes handicapées Le temps de l’enfant dans l’école Millepertuis

organisation d’un évènement pour favoriser les échanges pour et par les associations identifier les besoins de la population dans un GAO3 quartier en évolution par des études spécifiques mieux connaitre les possibilités d’offre éducative PVQ3 en direction des personnes handicapées harmoniser la journée de l’enfant, élargir l’offre d’activités

GAO4

à définir

Aménagement de la semaine de classe sur les quartiers Gare/ demi Lune/ Ste-Thérèse/ Guérinière Pôle information fédérant tous les acteurs - pôle de vie Nord-Ouest Santé, alimentation et jardins partagés

redéfinir le temps éducatif en fonction des besoins de l’enfant

GAO4

EN, Ville

création d’un pôle d’information central et oralisation de l’information

PVQ2

à définir

partenaires du quartier

projets autour de la santé et de l’alimentation sur GAO3 le pôle de vie nord est

à définir

Collège Lechanteur, acteurs socioéducatifs Ville, associations de quartier, opérateurs de transports à définir

115-9 116-1

117-1

117-3

121-1

130-6

211-5

230-1

321-2

322-1 322-4

Faciliter la mobilité des publics au sein du PVQ

développer les échanges et les évènements permettant une mobilité à l’intérieur du pôle de vie Risques et intérêts des nouvelles diagnostic sur les pratiques des nouvelles technologies technologies leurs atouts et leurs risques et conception d’actions favorisant un bon usage Pratique artistiques et besoins d’information et de médiation culturelle culturelles : réseau des acteurs sur le pôle de vie Nord-Ouest et formation à la médiation Favoriser la fréquentation de la recherche d’un nouveau public bibliothèque de la Guérinière Ensembles : binôme parentpratiques artistiques parent/enfant à L’ESAM enfant

PEL-2011-2.indd Sec1:106

Territoire de mise en œuvre PVQ1

Pilotage

Acteurs mobilisés

à définir

associations, CRIJ

à définir PVQ nord-est

PVQ3

Mairie de caen

GAO8

à définir

GAO8

Ville, associations, partenaires spécifiques handicap. équipe enseignante, direction de l’éducation, association de parents Ecole… / EN / Ville Caen

PVQ2, acteurs du pôle

GAO 4

Bibliothèque écoles, collèges

PVQ3

ESAM

01/02/2012 15:11:40


115-2 / Pôle de vie des quartiers Centre-ville / Sud-Ouest GAO 1 : Centre-ville / Presqu’île / Hippodrome GAO 6 : Prairie / Saint Ouen / Caponière / Haie Vigné / Hastings Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Forum des associations sur le centre-ville Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Trop de propositions associatives au même moment, forum des associations en septembre, pas de possibilité d’aller partout et de tout voir. Ex : centre sportif de la Haie Vigné : 1 semaine de découverte + 1 livret par association présente sur la structure. Cela permet une augmentation du nombre de licenciés dans les clubs, le livret n’étant qu’un complément du contact humain. Notion d’information : comment mieux informer ?

Partenaires

- Mairie de Caen. - Associations. - Centres d’animation, MJC… - CAF, Jeunesse et Sports. - CRIJ.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Organiser un véritable évènement pour et par les associations à l’échelle du PVQ. - Favoriser le contact humain et l’échange entre les acteurs éducatifs et avec les habitants.

Publics bénéficiaires

Familles, enfants dans la connaissance et la pratique d’activités socio-éducatives, culturelles, sportives...

Description de l’action

- Forum pour la découverte et l’initiation. - Favoriser le contact humain à travers un évènement pour faire connaître son association (carte d’identité), son fonctionnement, ses activités... - Favoriser la pratique du public, augmenter le nombre d’adhérents dans les associations.

Modalités d’évaluation envisageables

- Participation des acteurs associatifs et des habitants. - Augmentation du nombre d’adhérents dans les associations. - Maintien de la richesse du tissu associatif. - Cohérence de l’offre associative sur le territoire.

P 106

PEL-2011-2.indd Sec1:107

107

01/02/2012 15:11:40


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

115-9 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

St Jean Eudes, un quartier d’avenir Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- La requalification massive urbaine de Saint Jean Eudes pose des problèmes d’anticipation et de visibilité du quartier à venir et de future typologie de sa population. Les besoins en équipements, infrastructures et structures de quartier restent à définir.

Partenaires

Tous partenaires et acteurs intervenant sur Saint Jean Eudes.

Pilotage

Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Anticiper l’avenir du quartier. - Identifier les futurs besoins de la population. - Définir des préconisations en termes d’équipements et structures. - Eviter la stigmatisation des ilots d’habitat social.

Publics bénéficiaires

Population de Saint Jean Eudes.

Description de l’action

Créer un groupe partenarial associant institutions, associations, habitants et pouvoirs publics réfléchissant à cette question et faisant des propositions.

Modalités d’évaluation envisageables

- Mise en œuvre de réunions d’information et concertation à destination des habitants et des acteurs. - Suivi des propositions d’actions. - Mise en œuvre d’un échéancier et des moyens afférents, à court, moyen et long terme.

PEL-2011-2.indd Sec1:108

01/02/2012 15:11:40


116-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Recensement de l’activité destinée aux personnes handicapées Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- L’accueil des enfants handicapés n’est pas assez organisé, structuré, développé. - Déficit d’offre en direction de ce public. - Problème d’accessibilité dans les locaux pour personnes à mobilité réduite.

Partenaires

PVQ, Mairie, Association, Partenaire(s) spécifique(s) handicap.

Pilotage

PVQ.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Recenser auprès des associations les activités praticables pour les handicapés. - Recenser les lieux possibles pour les personnes à mobilité réduite. - Mixité sociale, acceptation de la différence.

Publics bénéficiaires

Handicapés, familles concernés, enfant / jeune / tout public.

Description de l’action

- Agent de recensement qui ferait le tour des structures pour connaître l’existant et pouvoir en faire un état des lieux, afin d’informer sur les possibilités d’actions pour ce public spécifique. - Sensibiliser les acteurs sur l’accueil spécifique de ce public.

Modalités d’évaluation envisageables

- Diagnostic sur l’existant. - Nombre d’handicapés nouvellement inscrits dans activités.

P 108

PEL-2011-2.indd Sec1:109

109

01/02/2012 15:11:40


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

117-1 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Le temps de l’enfant dans l’école Millepertuis Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Absence de cohérence entre les différents temps de l’enfant. - Pas de continuité ou de complémentarité éducative : sentiment que les enfants traversent différents temps distincts sans lien les uns avec les autres. - Cumul d’activités pour certains enfants, absence de plages de détente ou de repos. - Manque de lisibilité du « qui fait quoi ? quand ? » pour les parents.

Partenaires

- Equipe enseignante. - Ville de Caen, Direction de l’Education. - Association de parents d’élèves.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Harmoniser la journée de l’enfant de 7h30 à 18h30. - Construire des modalités de fonctionnement permettant d’avoir les mêmes intervenants (ou à défaut un même référent) pour les différents temps péri-scolaires. - Elargir l’offre d’activités pour le groupe scolaire Millepertuis. - Elaboration d’un projet pédagogique pour le temps de garderie avec des activités adaptées aux besoins et aux rythmes des enfants (lecture à haute voix, relaxation...).

Publics bénéficiaires

Enfants scolarisés dans le groupe scolaire Millepertuis (maternelle et primaire).

Description de l’action

1. Dans un premier temps, organiser une rencontre réunissant les parents d’élèves et/ou leurs représentants, l’équipe enseignante et des représentants de la Ville de Caen. 2. Construire un état des lieux de l’offre éducative sur le temps périscolaire. Repérer les manques et les besoins. Construire des réponses adaptées en fonction des moyens humains et financiers disponibles. 3. Mise en œuvre des propositions.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:110

- Pertinence des réponses apportées. - Enquête de satisfaction des parents, des enfants et des enseignants. - Bilan qualitatif et quantitatif avec l’ensemble des acteurs.

01/02/2012 15:11:40


117-3 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Aménagement de la semaine de classe Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Concentration des apprentissages scolaires, sur la semaine et l’année. - Aide personnalisée sur le temps du midi car fréquentation massive des restaurants scolaires. - Journée scolaire continue, si aide personnalisée sur le temps du midi. - 20% des enfants de 10/12 ans pratiquent une activité en club. - Inscription massive aux ateliers « ATE » mais fréquentation aléatoire. - Mise à disposition par la Ville, sur le temps scolaire, d’un grand nombre d’animateurs sportifs et culturels de qualité. - En primaire, l’attente des parents est que l’enfant n’ait pas de travail scolaire en semaine après l’école. - Prise en charge des enfants sur une amplitude horaire large( ~ 9h00), pour permettre aux 2 parents de travailler. - Besoin de temps de pause encadrée mais sans contrainte de participation obligatoire à une activité. - Diagnostic propre au public des quartiers prioritaires.

Partenaires

- Education nationale. - Ville de Caen. - Associations périscolaires.

Pilotage

- Education nationale. - Ville de Caen.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Aménagement de la semaine de classe sur 4 ou 5 jours. - Modification des temps de prise en charge des élèves sur la semaine.

Publics bénéficiaires

Dans la phase d’innovation, les écoles primaires d’un quartier prioritaire puis : extension sur l’ensemble de la commune.

Description de l’action

Voir fiche jointe.

Modalités d’évaluation envisageables

- Rencontre régulière des différents acteurs du dispositif (enfants, enseignants et parents) par un groupe de pilotage du projet. - Au terme d’une année scolaire de fonctionnement, bilan, modifications. - Evaluation du coût d’un tel dispositif.

P 110

PEL-2011-2.indd Sec1:111

111

01/02/2012 15:11:40


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

121-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie / Saint Gabriel / Chemin Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Création d’un pôle information fédérant tous les acteurs Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- De nombreuses propositions d’ordre éducatif, culturel... existent en direction de la population de notre territoire. Toutefois, elles semblent inaccessibles ou méconnues car la barrière culturelle (passage à l’écrit - « ce n’est pas fait pour moi... ») ou le problème financier créent des freins. - Faiblesses/résistances. - Caractère de la nouveauté. - Coût. - Que les acteurs « jouent le jeu ». - Trouver les compétences.

Partenaires

Tous les partenaires du quartier qui « fournissent » les infos.

Pilotage

Pôle d’info central.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Être le vecteur de l’information. - Diffuser l’information différemment afin de toucher le plus grand nombre de personnes possibles.

Publics bénéficiaires

Tous les publics, 0-16 ans y compris les parents.

Description de l’action

1. Création d’un pôle d’info central pour théâtraliser, oraliser l’information auprès du grand public. 2. « Nouveau garde champêtre ». - Ressources nécessaires (mobilisables en « interne » ou à chercher à l’extérieur...). 3. Formation en « communication ».

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:112

A définir.

01/02/2012 15:11:40


115-9 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint Jean-Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Santé, alimentation et jardins partagés Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Les collégiens qui ne déjeunent pas (absence de petits déjeuners). - Des parents qui n’ont pas de moyens financiers. - Des dépistages médicaux catastrophiques. - Des parents qui savent de moins en moins cuisiner. - Des produits de base qui ne savent pas plus être cuisinés. Faiblesses / résistances - Ressources très faibles des familles. - Équipement cuisine.

Partenaires

- Partenaires socio-éducatifs et culturels. - Collèges – écoles primaires. - Municipalité.

Pilotage

- Partenaires socio-éducatifs et culturels. - Collèges – écoles primaires. - Municipalité.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Prévention des carences alimentaires. - Apprendre à cuisiner à moindre coût. - Apprendre à cuisiner de manière équilibrée.

Publics bénéficiaires

- Enfants. - Adolescents. - Parents.

Description de l’action

1. Maintenir les dépistages infirmières au collège et au primaire. 2. Développer les jardins partagés. 3. Développer les ateliers cuisine. 4. Développer des ateliers intergénérationnels. 5. Valoriser les élèves de SEGPA, hygiène et service du collège Lechanteur. Ressources nécessaires (mobilisables en « interne » où à chercher à l’extérieur...) 6. Mobiliser les compétences locales.

Modalités d’évaluation envisageables

A définir.

P 112

PEL-2011-2.indd Sec1:113

113

01/02/2012 15:11:41


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

211-5 / Pôle de vie des quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint Jean Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Faciliter la mobilité des publics au sein des Pôle de Vie des quartiers Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Territoire du Pôle de Vie = Territoire fractionné (hétérogénéité des publics, des moyens de transport). - Peu d’échange entre les publics des quartiers du Pôle de Vie. - Différence entre Pôle de Vie et bassin de vie. Faiblesses / résistances - Disparité et inégalité des modes de transport (véhicule personnel, transport en commun). - Disparité dans la desserte des quartiers. - Travail parallèle du groupe emploi – travail sur la thématique de la mobilité.

Partenaires

- Associations de quartier, habitants. - Opérateur de transports. - Structures de quartier.

Pilotage

Mairie de Caen

Objectif(s) opérationnel(s)

- Faciliter les échanges, le vivre ensemble, le brassage des populations. - Développer une politique de transport à l’échelle du Pôle de Vie.

Publics bénéficiaires

Habitants.

Description de l’action

1. Analyse des difficultés. 2. Adapter les transports aux besoins. Ressources nécessaires (mobilisables en « interne » où à chercher à l’extérieur...) 3. Adaptation des moyens de transport aux besoins des habitants pour que le pôle de vie devienne un bassin de vie. 4. Mise en place d’actions attractives concernant les différentes populations. 5. Mise en place d’événements sportifs et culturels d’ampleur agglomération sur les quartiers.

Modalités d’évaluation envisageables

PEL-2011-2.indd Sec1:114

- Réunion d’information et de concertation des habitants sur les problématiques de transport. - Nombre d’actions et d’événements organisés sur les quartiers. - Evaluation de la fréquentation géographique du pôle de vie et des structures (circulation des populations).

01/02/2012 15:11:41


230-1 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie St Gabriel / Chemin Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle en cours

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Risques et intérêts des nouvelles technologies Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Utilisation très importante des nouvelles technologies (et des médias), avec une méconnaissance des risques et des intérêts de celles-ci.

Partenaires

A définir.

Pilotage

A définir.

Objectif(s) opérationnel(s)

A définir.

Publics bénéficiaires

- Jeunes. - Educateurs au contact des jeunes.

Description de l’action

Ressources nécessaires (mobilisables en « interne » ou à chercher à l’extérieur...). 1. Diagnostic plus poussé sur les pratiques des nouvelles technologies (nombre de connexions Internet sur le quartier, heures de fréquentation...), et sur l’équipement. 2. Mise en place au collège d’un projet d’éducation à l’image en 2011, quelle continuité ?

Faiblesses / résistances - Pratiques déjà bien installées chez les jeunes, avec une meilleure maîtrise (souvent) technique que les éducateurs. - Les « savoir-faire » sont là sans les « savoir-être » en ce qui concerne les jeunes.

P 114

PEL-2011-2.indd Sec1:115

115

01/02/2012 15:11:41


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

321-2 / Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest GAO 8 : Maladrerie St Gabriel / Chemin Vert Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Pratiques artistiques et culturelles : réseau des acteurs et formation à la médiation culturelle Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Ecart entre les publics et les lieux culturels qui souffrent encore souvent d’une image élitiste. - Barrières psychologiques limitant l’accès du plus grand nombre à la lecture publique et aux musées. - Pratiques culturelles autonomes faibles. - Manque d’information et de formation. - Tendance à la juxtaposition des initiatives des différents acteurs. Contraintes - Pratiques déjà bien installées chez les jeunes, avec une meilleure maîtrise (souvent) technique que les éducateurs. - Les « savoir-faire » sont là sans les « savoir-être » en ce qui concerne les jeunes.

Partenaires

A définir.

Pilotage

Partenaires culturels, socioculturels, associatifs...

Objectif(s) opérationnel(s)

A définir.

Publics bénéficiaires

A définir.

Description de l’action

1. Information et formation régulière des encadrants des structures de terrain. 2. Intensification de la médiation culturelle. 3. Implication des familles dans les actions proposées aux enfants. 4. Actions transversales et coordonnées entre les différents acteurs culturels (musées, bibliothèques, théâtres, ESAM, Artothèque, FRAC...). 5. Evaluation régulière des projets menés. 6. Création d’une charte pour institutionnaliser les partenariats pour définir les modes d’actions entre les structures culturelles et centres de loisirs sur le périscolaire. 7. Création d’un portail culturelle unique. 8. Formation et actions « type contrat Ville-lecture » à titre d’exemple.

PEL-2011-2.indd Sec1:116

01/02/2012 15:11:41


322-1 / Pôle de vie des quartiers Rive droite GAO 4 : Gare / Demi-lune / Sainte-Thérèse / Guérinière Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Favoriser la fréquentation de la bibliothèque de la Guérinière Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- Un équipement culturel au cœur du quartier de la Guérinière qui joue un rôle important mais qui souhaite accueillir de nouveaux publics. - Un accès libre et gratuit qui ne bénéfice pas à l’ensemble de la population. - Une présence physique dans les locaux de la MJC qui favorise le brassage de population et une fréquentation régulière. - Une fréquentation de cet établissement qui relève soit des intérêts individuels ou de la proximité géographique.

Partenaires

- Bibliothèque de quartier. - Enseignants. - Ville de Caen. - Structures petites enfances.

Pilotage

Bibliothèque.

Objectif(s) opérationnel(s)

- Permettre à chaque enfant du pôle de vie de quartier de fréquenter au moins une fois dans l’année la bibliothèque. - Enrichir les liens existants entre les établissements scolaires, les structures d’accueil de petite enfance et la bibliothèque.

Publics bénéficiaires

Tous les publics y compris les très jeunes enfants.

Description de l’action

1. La bibliothèque en partenariat avec les établissements scolaires et les structures petite enfance organise un planning annuel des visites de la bibliothèque pour toutes les classes et toutes les structures de la petite enfance du quartier. - Ce planning est réalisé par la bibliothèque et est validé en fin d’année scolaire par l’ensemble des écoles. 2. A l’issue de chaque année scolaire, une rencontre bilan est réalisée avec des représentants de l’ensemble des structures pour consolider, affiner et enrichir le projet au fil des années.

Modalités d’évaluation envisageables

- Nombre d’enfants et d’adolescents fréquentant la bibliothèque. - Bilan qualitatif réalisé avec les établissements scolaires. - Bilan qualitatif réalis�� par le personnel de la bibliothèque.

P 116

PEL-2011-2.indd Sec1:117

117

01/02/2012 15:11:41


III – Le fruit de la concertation avec les acteurs

211-5 / Pôle de vie des Quartiers Nord-Est GAO 3 : Saint Gilles / Saint Jean Eudes / Calmette / Lébisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord) Type d’action o Action déjà existante correspondant aux objectifs du PEL o Action existante à faire évoluer en partie o Action nouvelle

Référence aux objectifs prioritaires du P.E.L. de la Ville de Caen o Combattre les inégalités o Ouverture au monde et à la société o Accès aux pratiques artistiques et culturelles INTITULÉ DE LA FICHE D’INTENTION ET DE LIAISON « FIL »

Ensemble : binôme parent - enfant Les éléments du diagnostic qui justifient l’action

- La fréquentation faible des lieux de culture par les familles. - Barrage psychologique du public concerné. - Capacité d’accueil et d’animation restreinte. - Problème de transport. - Problème financier.

Partenaires

ESAM / Familles.

Pilotage

ESAM (Emmanuel Becker).

Objectif(s) opérationnel(s)

Accessibilité pour toutes les familles à la pratique artistique.

Publics bénéficiaires

- De 6 à 99 ans sur les ateliers d’initiation aux pratiques artistiques : 1 Parent / 1 Enfant sur 1 même activité. Ressources : - Equipes d’éducatrices à l’extérieur /Relais par les écoles et le collège Lechanteur.

Description de l’action

1. Visite guidée de l’ESAM. 2. Participation aux Portes Ouvertes. 3. Information sur la programmation culturelle : cycles de conférences gratuites. 4. Expositions commentées en famille. 5. Accès libre à la Bibliothèque de l’ESAM. 6. Initiation aux pratiques artistiques par des stages sur site. 7. Accès à la programmation culturelle (spectacle).

Modalités d’évaluation envisageables

Fréquentation des publics extérieurs.

PEL-2011-2.indd Sec1:118

01/02/2012 15:11:41


Annexes

1. Diagnostics détaillés des pôles de vie des quartiers 2. Synthèses des ateliers thématiques 3. Liste des fiches actions à formaliser 4. Liste des fiches d’interpellations 5. Composition du Comité de pilotage interinstitutionnel 6. Compte rendu du Comité de pilotage interinstitutionnel du 2 avril 2010 validé par les participants 7. Calendrier de la concertation avec les acteurs

P 118

PEL-2011-2.indd Sec1:119

119

01/02/2012 15:11:41


Annexes

PEL-2011-2.indd Sec1:120

01/02/2012 15:11:41


1. Diagnostics détaillés des pôles de vie des quartiers Les assemblées territoriales réunies en avril 2011 ont permis de synthétiser les constats, enjeux et propositions réalisés par les acteurs sur chaque pôle de vie des quartiers. A. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale Centre-SudOuest du 12 avril 2011 B. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale Nord-Est du 14 avril 2011 C. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale Nord-Ouest du 19 avril 2011 D. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale Rive droite du 21 avril 2011

P 120

PEL-2011-2.indd Sec1:121

121

01/02/2012 15:11:41


Annexes

1. Diagnostics détaillés des pôles de vie des quartiers A. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale Centre-Sud-Ouest du 12 avril 2011 Les constats et enjeux partagés du Pôle de vie des quartiers Centre-Sud-Ouest Constats et enjeux partagés au sein du GAO 6+1 (Prairie / St Ouen / Caponnière / Haie Vigné / Hastings + Centre / presqu’île / Hippodrome)

Constats et enjeux partagés au sein du GAO 7 (Venoix / Beaulieu)

Combattre les inégalités

Combattre les inégalités

Enjeux : > Mesurer l’impact des activités périscolaires sur la réussite scolaire. > Permettre aux enfants et aux familles de faire valoir leurs droits aux vacances.

Constats : > Très faible fréquentation des familles en situation de précarité matérielle. > Forte proportion de familles monoparentales sur le quartier Venoix (40% sur les 465 enfants du quartier). Constats : > Les jeunes couples et familles restent peu de > Santé est vu comme le définit l’OMS : état temps sur le quartier Venoix et s’investissent complet de bien-être physique et mental. peu dans la vie sociale et associative du Enjeux : quartier. > Faciliter l’accès aux soins de santé. > Absence de vie de sociale de quartier sur le > Passer d’une logique de « campagne de quartier Beaulieu : renfermement sur l’univers prévention » à une logique d’éducation à la santé privé, intolérance vis-à-vis de l’expression dans qui fait sens pour le public. l’espace public, pauvreté de l’espace public, faiblesse de la vie associative.

Ouverture au monde

Enjeux : > Développer le lien intergénérationnel (temps communs parents/enfants) dans une logique de transmission de mémoire et de savoirs.

Favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles Enjeux : > Sensibiliser les enseignants aux pratiques artistiques et culturelles.

Enjeux : > Fidéliser et stabiliser les « surveillants » du temps périscolaire pour développer la continuité éducative. > Ouvrir la MJC aux familles qui en ont le plus besoin. > Développer la participation et l’implication des parents dans la vie éducative, associative et sociale du quartier.

Constats ou problématiques communs aux deux GAO et partagés à l’échelle du pôle de vie Combattre les inégalités Constats : > Trop de propositions associatives en même temps, pas la possibilité de tout voir d’aller partout. > Manque de repères et d’une continuité éducative sur les différents temps de la journée. > Manque de formation et renouvellement constant des intervenants sur les temps périscolaires. Enjeux : > Structurer une offre éducative plus importante en direction des préados et ados, sur les différents temps du jeune et notamment pendant les vacances. > Mieux coordonner les interventions périscolaires.

Favoriser l’accès aux pratiques artistiques et culturelles Enjeux : > Développer l’accès à l’information, mieux informer le public sous différentes formes.

PEL-2011-2.indd Sec1:122

01/02/2012 15:11:41


B. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale nord-est du 14 avril 2011 Les constats et enjeux partagés Pôle de vie des quartiers Nord-Est Constats GAO 2 (St Julien/Université/Calvaire Saint-Pierre /Mont Coco et Campus II)

Constats GAO 3 (St Gilles/St Jean-Eudes/ Calmette/ Lebisey / Pierre-Heuzé / Plateau Nord)

> Difficile d’accéder à l’offre culturelle, peu de possibilités et beaucoup de monde.

> Peu d’actions éducatives petite enfance. > Le niveau scolaire sur le quartier Pierre-Heuzé diminue. > Des problèmes sanitaires sont constatés. > L’accès aux soins semble difficile pour de nombreux habitants. > Les acteurs constatent une dégradation de l’hygiène de plus en plus d’enfants et de leurs familles. > Risque de paupérisation de certains quartiers.

Les constats communs GAO 2 et 3 : > Le public pré-ados/adolescents est parfois difficile à « appréhender ». Les conditions matérielles d’accueil ne paraissent pas suffisantes et satisfaisantes. > Les acteurs culturels semblent éprouver des difficultés à capter les publics pré-ados/ados. > Les habitants sortent peu de leur quartier pour accéder à des offres socio-éducatives et culturelles. > La mobilité des habitants peut constituer un frein à l’accès à l’offre éducative et culturelle (aller sans retour). > Les quartiers ne sont pas toujours identifiés positivement. Certains sont parfois refermés sur eux mêmes. Ils n’accueillent pas suffisamment d’actions qui pourraient les valoriser, les rendre vivants aux yeux des habitants du quartier et du reste de la ville. (manque de valorisation essentiellement). > L’accueil des enfants handicapés n’est pas assez organisé, structuré, développé. Il y a un déficit d’offre en direction de ce public. Méconnaissance des besoins.

Les enjeux partagés par l’atelier territorial Pôle de vie des quartiers Nord-Est > L’identité des quartiers dans le cadre du P.V.Q. Développer une identité partagée à partir d’un bassin de vie plus large. Il faut créer des interrelations entre les publics et les acteurs. Il y a nécessité à créer une offre cohérente sur l’ensemble du P.V.Q. > La complémentarité entres les structures socio-éducatives et les services de la Ville. > Les logiques de réseaux de partenaires. Développer et assurer des démarches communes, la mutualisation des moyens, les actions partagées, l’information et la communication. > Des partenariats pérennes en développant la connaissance des différents acteurs. > L’utilisation des dispositifs déjà existants pour organiser une offre en direction des publics les moins touchés. > Les déplacements des publics et habitants sur le P.V.Q. et sur l’ensemble de la ville. > La sensibilisation au sport et à la culture au cœur des quartiers. > Une offre d’activités en direction de publics prioritaires. Favoriser l’accès des publics qui habitent dans les quartiers d’habitat social et des publics préados-ados en particulier. > L’accès aux soins des habitants et améliorer l’état sanitaire des enfants et des jeunes. > Absence d’un projet d’ensemble, fédérateur, d’éducation à la santé et à la citoyenneté sur les quartiers du Pôle. > Connaissance mutuelle insuffisante des acteurs en matière de pratiques éducatives autour de la santé. > Pas de stratégie de prévention contre les conduites addictives et d’éducation à la sexualité.

P 122

PEL-2011-2.indd Sec1:123

123

01/02/2012 15:11:41


Annexes

Constats et enjeux partagés au sein du GAO 4

Constats et enjeux partagés au sein du GAO 5

Ouverture au monde et à la société Constats ou problématiques communs aux deux GAO et partagés à l’échelle du pôle de vie > Faible mobilité physique (moyens de transport) et psychologique de certains habitants. 2-1 Développer l’apprentissage du vivre ensemble > Manque de connaissance, de vision de son quartier et de sa ville. > Peu de déplacements inter-quartier, peu d’échanges entre quartiers.

> Insuffisance de la prise en compte des « différences » (générations, mixité, origines, handicap...).

2-2 Favoriser la prise de responsabilité et l’investissement du jeune dans la cité 2-3 Accompagner l’utilisation les nouveaux médias comme support à l’échange et à l’ouverture au monde > Fracture numérique (usages et pratiques des enfants, des jeunes et des adultes). > « Prévention » nécessaire dans les usages et les pratiques numériques des enfants et des jeunes.

PEL-2011-2.indd Sec1:124

01/02/2012 15:11:42


C. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale nord-ouest du 19 avril 2011 Les constats et enjeux du Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest Les constats et enjeux du Pôle de vie des quartiers Nord-Ouest

Constats GAO 9 (Folie-Couvrechef)

> « Ecole en général », « collège en particulier» le dossier a fortement marqué les habitants et les enfants sur le quartier Chemin Vert. > La parentalité et le lien avec les questions éducatives. > L’information faite aux publics. Il existe des outils de communication mais peu d’analyse de l’impact. > Un manque de cohérence, de clarté et repérage des acteurs « qui fait quoi » et des dispositifs dans le domaine éducatif. > L’accès à l’offre culturelle, quelles offres pour quels publics ? les publics ciblés n’ont pas toujours les codes de compréhension de l’offre proposée. > L’inadéquation entre les besoins et les moyens de l’offre éducative extrascolaire (manque de moyens humains). > Les grands ados et les jeunes adultes ne sont pas pris en compte autrement que par une offre d’actions éducatives spécialisées. L’accompagnement aux loisirs et aux vacances n’est pas assez développé.

> La suppression d’une école sur le quartier > L’information qui ne semble pas toujours toucher les publics ciblés. > Les modes de garde décalées et les conséquences sur les rythmes de l’enfant. > Les relations interculturelles entre les habitants parfois difficiles. > Des partenariats entre structures qui ne sont pas formalisés, développés et opérationnels... > L’usage des Techniques de l’Information et de la Communication (TIC) par les jeunes est souvent problématique. > Difficultés à répondre aux problématiques spécifiques des adolescents.

Les enjeux identifiés par l’atelier territorial Pôle de vie des Quartiers Nord-Ouest > L’accompagnement des parents dans leur fonction éducative. > Assurer une meilleure information des publics. > Une offre culturelle décentralisée au cœur des quartiers (ex : Caen soirs d’été). > La médiation culturelle entre offre et public (travail dans le temps) pour lever les freins psychologiques. > Une meilleure cohérence dans le champ des loisirs éducatifs collectifs (coller objectifs et moyens). > Une offre éducative vers les 16 - 25 ans en complémentarité et en cohérence pour assurer une continuité éducative. > Précaution et vigilance dans les démarches participatives, respecter les principes, le cadre annoncé initialement et les acteurs afin d’éviter les frustrations. > Meilleure cohérence des instances de concertation. > L’accompagnement des familles, des acteurs éducatifs aux évolutions de l’offre scolaire sur le territoire. > Faire connaitre l’ensemble de l’offre éducative sur le quartier. > L’implication des jeunes sur leur territoire. > Mieux coordonner les interventions périscolaires. > Favoriser les relations famille/école. > Meilleure prise en compte des rythmes de vie de l’Enfant. > Favoriser les activités d’ouverture au monde. > Agir sur tous les leviers et notamment sur la motivation. Donner envie de voir, de faire, de découvrir, d’expérimenter. > Travailler sur les représentations. > Accompagner les jeunes dans des espaces et des parcours de responsabilisation sur l’ensemble du PVQ. > Sensibiliser les jeunes aux échanges internationaux et interculturels (lien avec le Programme Européen Jeunesse en Action, PEJA). > Former les acteurs intermédiaires afin de favoriser la rencontre entre l’art, la culture et les artistes avec les publics.

P 124

PEL-2011-2.indd Sec1:125

125

01/02/2012 15:11:42


Annexes

D. Diagnostic validé par l’Assemblée Territoriale Rive droite du 21 avril 2011 Constats et enjeux partagés Pôle de vie des quartiers Rive droite Constats et enjeux partagés au sein du GAO 4 (Gare / Demi-Lune / Ste Thérèse / Guérinière)

Constats et enjeux partagés au sein du GAO 5 (St Michel / Vaucelles / Armand Marie / Grâce de Dieu)

Combattre les inégalités > Une offre socioéducative pauvre en dehors de la Guérinière et Grâce de Dieu. > Lisibilité insuffisante de l’offre socioéducative sportive et culturelle pour les parents, familles, jeunes et les professionnels. > Coordination insuffisante sur la production de l’offre. > Politique jeunesse de la Ville peu lisible. > Pas de cohérence tarifaire. > « Parcours du combattant » pour les démarches administratives. 1–1 Structurer et coordonner un ensemble de propositions éducatives plus équilibrée et plus homogène sur l’ensemble de la Ville > Accueil éducatif insuffisant de la petite enfance. > Manque de complémentarité entre établissements scolaires et les autres structures. > Pas assez de rencontres entre professionnels. > Toutes les compétences ne sont pas réunies pour conduire le temps périscolaire méridien. > Les 10-12 ans ne fréquentent pas de structures d’accueil. > Peu de lien entre les différentes activités péri et extra scolaires. > Pas assez de complémentarité entre les structures de loisirs. > Peu d’actions culturelles, sportives sur le temps scolaire.

> Proposition insuffisante ou mal adaptée en direction des préados et des ados (11-17 ans). > Absence d’offres pour les 16-20 ans. > Difficultés d’accessibilité aux stages sportifs municipaux. > Les jeunes en situation de handicap ne sont pas accueillis dans les structures éducatives et les équipements sportifs (piscines).

1–2 Accompagner les enfants, les jeunes, les familles vers les propositions éducatives > Pas assez de lisibilité sur les différents temps de l’enfant. > Manque d’accompagnement des enfants, des jeunes, des familles. > Développer l’accompagnement aux projets de vacances. > Faible mobilité physique et psychologique de certains habitants.

> Difficultés de lecture et d’écriture de nombreux usagers. > Signalétique insuffisante des équipements. socioéducatifs, sportifs et culturels des quartiers > Fille et jeunes femmes : pas ou peu bénéficiaires > Une concertation pour l’utilisation du gymnase Pomme d’Or. > Cart@too méconnue, sous utilisée.

1–3 Favoriser l’accès de tous à la santé > Problème d’hygiène de plus en plus important (hygiène corporelle, alimentaire...).

PEL-2011-2.indd Sec1:126

> Absence d’un projet d’ensemble, fédérateur, d’éducation à la santé et à la citoyenneté sur les quartiers du Pôle. > Connaissance mutuelle insuffisante des acteurs en matière de pratiques éducatives autour de la santé. > Pas de stratégie de prévention contre les conduites addictives et d’éducation à la sexualité.

01/02/2012 15:11:42


Constats et enjeux partagés au sein du GAO 4 (Gare / demi-lune / Ste Thérèse / Guérinière)

Constats et enjeux partagés au sein du GAO 5 (St Michel / Vaucelles / Armand Marie / Grâce de Dieu)

Ouverture au monde et à la société Constats ou problématiques communs aux deux GAO et partagés à l’échelle du pôle de vie > Faible mobilité physique (moyens de transport) et psychologique de certains habitants. 2-1 Développer l’apprentissage du vivre ensemble > Manque de connaissance, de vision de son quartier et de sa ville. > Peu de déplacements inter-quartiers, peu d’échanges entre quartiers.

> Insuffisance de la prise en compte des « différences » (générations, mixité, origines, handicap...).

2-2 Favoriser la prise de responsabilité et l’investissement du jeune dans la cité 2-3 Accompagner l’utilisation les nouveaux médias comme support à l’échange et à l’ouverture au monde > Fracture numérique (usages et pratiques des enfants, des jeunes et des adultes). > « Prévention » nécessaire dans les usages et les pratiques numériques des enfants et des jeunes. Constats et enjeux partagés au sein du GAO 4 (Gare / Demi-lune / Ste Thérèse / Guérinière)

Constats et enjeux partagés au sein du GAO 5 (St Michel / Vaucelles / Armand Marie / Grâce de Dieu)

Accès aux pratiques artistiques et culturelles Constats ou problématiques communs aux deux GAO et partagés à l’échelle du pôle de vie 3-1 Favoriser l’expression artistique et culturelle des enfants et des jeunes > Pas ou peu de propositions et d’offres d’activités d’expression artistique.

> Manque de formation et d’information des acteurs éducatifs sur l’offre et sur les médiations artistiques et culturelles. > Absence de financement spécifique pour les sorties.

3-2 Développer une action culturelle concertée et coordonnée entre les acteurs culturels et avec les structures éducatives > Tarifs élevés. > Manque de place. > Offre peu ou pas adaptée.

> Peu de présence / intervention des structures culturelles dans les quartiers : actions. transversales et coordonnées, « navettes » dans les deux sens entre quartiers et structures culturelles. > Peu d’actions des bibliothèques en direction des publics enfants et pré-ados ados.

3-3 Développer l’ouverture vers la culture scientifique et technique

P 126

PEL-2011-2.indd Sec1:127

127

01/02/2012 15:11:42


Annexes

PEL-2011-2.indd Sec1:128

01/02/2012 15:11:42


2. Synthèse des ateliers thématiques A. Accès et informations sur l’offre éducative B. Projet et offre éducative en direction des pré-adolescents et adolescents C. Ouverture au monde et mobilité D. Participation, implication des enfants, des jeunes et des parents

P 128

PEL-2011-2.indd Sec1:129

129

01/02/2012 15:11:42


Annexes

2. Synthèse des ateliers thématiques A. Atelier thématique : accès et information sur l’offre éducative 1. L’offre éducative caennaise : forces et faiblesses Forces > Diversité et abondance de l’offre. > L’association n’est pas seulement un prestataire de service, l’association est un îlot de promotion sociale. > La diversité des partenaires permet que les projets soient spécifiquement adaptés au territoire. > Réactivité et adaptation de l’offre. Faiblesses > L’offre sportive est très disparate notamment dans les objectifs des clubs (compétition, loisir, éducation par le sport...). > La cohérence et la coordination entre les différentes propositions de loisirs, celle-ci dépend de chacun, pas d’une instance qui permette une cohérence globale. > L’offre éducative globale est dépendante de la nature du projet de chaque association. L’autonomie associative implique que ce sont elles qui décident de faire ou non, évoluer le projet vers des activités éducatives. > Centralité de l’offre culturelle, rétractation de l’offre culturelle. > ATE - aménagement du temps de l’enfant qui propose des activités périscolaires dans les écoles primaires principalement dans les quartiers périphériques est à réinterroger. Le lien avec le projet d’école s’est distendu. Certains directeurs resserrent ces propositions uniquement pour les enfants qui mangent à la cantine. > La diversité des partenaires peut engendrer l’amoindrissement de la notion d’intérêt général, la « fabrication » de son propre public. Cela montre la nécessité d’outils d’analyse à créer et l’importance du réseau. > Le partage des publics, leur séparation, les croisements, les échanges doivent également être questionnés. > L’abondance d’offre éducative ne permet plus à l’enfant de «s’ennuyer» notion pourtant importante dans la construction de l’individu.

2. Les déterminants de l’accessibilité Du côté des usagers de l’offre > Le désir. > S’autoriser, l’accessibilité suppose connaissance mais aussi ouverture vers l’offre. Les représentations sociales, la culture collective ne permet pas toujours de s’autoriser l’activité. > La proximité des équipements, la proximité nécessaire est à différencier en fonction de l’âge. Les jeunes enfants ont besoin d’une offre de proximité, les jeunes sont plus mobiles. > La mobilité , les capacités de mobilité, en relation avec la répartition de l’offre. L’identité forte de certains quartiers peut être un frein à la mobilité donc à l’accessibilité, avec l’existence de frontières invisibles entre les différents quartiers. Ce phénomène est moins repéré avec le centre-ville. > La capacité à s’inscrire dans le temps et dans une régularité de pratique. > Les capacités financières. > La capacité à trouver, décrypter, exploiter l’information.

PEL-2011-2.indd Sec1:130

01/02/2012 15:11:42


Du coté des acteurs de l’offre > L’accessibilité physique des lieux d’activité ( position, transports collectifs, visibilité). > Les horaires et les conditions d’ouverture. > L’image des lieux ( représentations). > Les moyens d’information. > La gestion de l’accueil des publics, ex : les associations sportives ne savent pas accueillir les publics qui ne sont pas portés par un désir affirmé. > L’adaptation des activités et de l’offre aux attentes. > La qualité des activités, leur variété. > Les tarifs, les facilités financières.

3. Ce qui peut faciliter l’accessibilité > > > > > > > > > > > > > > >

La cohérence entre le projet / le public / l’information. La diversification des modes d’information. La répartition géographique de l’offre. La médiation : approche collective ou individuelle, mise en situation, sensibilisation, découverte. L’identification des lieux de l’offre. La sensibilisation et l’information, voire la formation des intermédiaires sociaux et éducatifs (relais d’information). Des outils ou des actions ressources d’information pour les intermédiaires. L’harmonisation, la mise en cohérence, la simplification de l’information (réalisation de supports communs, synthétiques, portails Internet communs). La mise en place d’activités passerelles ex : accompagnement scolaire et atelier de découverte sportive ou culturelle. Les accompagnements administratifs à l’inscription, à la recherche d’aides. La lisibilité et l’harmonisation des tarifs. Les tarifications en fonction des revenus. La gratuité, cela n’est pas toujours vérifié ex la gratuité des musées n’a pas permis l’accès à un nouveau public, les tarifs peu élevés de certains stages sportifs non plus. La qualité d’accueil des publics. Des offres adaptées aux publics spécifiques.

4. Propositions d’actions venant de l’atelier > Adapter les outils d’information de l’offre sportive, culturelle, socio-éducative et socioculturelle à la diversité des usagers. > Rendre visibles les équipements sportifs, culturels, socio-culturels et socio-éducatifs par une signalétique appropriée. > Harmonisation des tarifications de l’offre péri et extra-scolaire et généralisation des tarifications basées sur les revenus.

P 130

PEL-2011-2.indd Sec1:131

131

01/02/2012 15:11:42


Annexes

B. Projet et offre éducative en direction des préadolescents et adolescents Le rapport à l’espace des adolescents Constats > Sentiment fort d’appartenance au territoire chez l’adolescent. > Appropriation des espaces des adolescents relevant de la dimension relationnelle, du besoin de se retrouver entre pairs. > Dimension psychologique de la mobilité : les barrières de représentations entraînent des difficultés à sortir du quartier. > Un rapport à l’espace différencié selon les jeunesses pour lesquelles la mixité peut être difficile. > Contexte de virtualisation du rapport à l’espace des adolescents sous l’influence des nouvelles technologies. Orientations/Préconisations > Désenclavement et mixité possible sous l’impulsion d’une culture commune : un outil de construction de l’identité et d’identification adolescente. (Exemple de vecteur type : le festival des cultures urbaines.)

Le rôle et la place des parents Constats > Existence d’un phénomène de décrochage entre les adolescents et les adultes. Orientations/Préconisations > Nécessité pour les parents de marquer leur présence et leur intérêt dans le contexte de prise d’autonomie de l’adolescent. > Besoin de trouver des stratégies de convergence vers les parents. (Exemples : formalisation de la délégation de responsabilité des parents vers les structures socioéducatives, conditions de présence des parents lors des activités sportives, loisirs familiaux de proximité, etc.)

L’accompagnement vers l’offre éducative Constats > Réelle pauvreté de l’offre en direction des préados et ados dans certains quartiers de Caen, manque de personnel. > Manque de mixité des publics au sein des activités proposées (Exemples : stages sportifs). > Difficile construction de l’offre en direction des pré-ados et ados : un public difficile à saisir et fidéliser. > Difficile appropriation de l’offre par les ados et préados. > Les jeunes refusent d’entrer dans un cadre contraignant d’activité.

PEL-2011-2.indd Sec1:132

01/02/2012 15:11:42


Orientations/Préconisations > Préconisations d’approche double de construction de l’offre : - combler les carences existantes dans certains quartiers, - travailler l’accompagnement vers l’offre par l’indispensable médiation des professionnels intermédiaires, - le contact relationnel et l’éveil de l’intérêt : les bases de l’accompagnement vers l’offre. > Intérêt des partenariats entre structures et établissements scolaires pour proposer des sensibilisations ou initiations sur les temps scolaires. > Deux voies possibles de cadrage des activités des adolescents : - les faire entrer dans un cadre «contraignant» avec un fort risque de décrochage, - travailler à une structuration progressive sans dénaturer ce qu’ils vivent. Besoin d’une offre d’activité décalée de l’offre classique mais néanmoins structurante.

Les liens inter-acteurs Constats > Manque d’interconnaissance, transversalité et de connexions inter-acteurs à l’échelle locale. Orientations/Préconisations > Nécessité de partenariats inter-structures. > Besoin de faire du lien autour d’objets fédérateurs permettant la réunion d’acteurs autour de l’intérêt général et commun. > Intérêt pour les établissements scolaires de s’ouvrir aux partenaires et équipements extérieurs.

Le rôle central des acteurs socioéducatifs Constats > Rôle fondamental du processus de mise en mouvement des jeunes : donner envie, favoriser l’appétence et leur curiosité : une des missions principales des animateurs/ éducateurs. > Le financement des projets (demandes de bourses) passe par l’écrit, ce qui exclut ceux qui le maîtrisent mal. > Le jugement des adultes sur les projets de jeunes peut manquer d’empathie et en faire un système élitiste. > Contexte de diminution des aides aux projets. Orientations/Préconisations > Intérêt de donner des outils (formation et accompagnement) aux acteurs socioéducatifs pour la mise en œuvre des projets de jeunes. > Construire une méthode d’initiation, de suivi et d’accompagnement des projets de jeunes différente.

P 132

PEL-2011-2.indd Sec1:133

133

01/02/2012 15:11:42


Annexes

C. Ouverture au monde et mobilité 1. Des constats > Faiblesse de la mobilité étudiante sortante (mobilité voulue dans le cadre des études supérieures). > Mobilité contrainte : un jeune ayant suivi ses études supérieures en Basse-Normandie a 14 fois plus de chances de migrer au cours de ses trois premières années de vie active qu’un jeune venant de la région PACA (poids du contexte économique local). > « Région européenne à risque » au regard de la mobilité : vision du monde plus rétrécie qu’ailleurs liée à de faibles niveaux de qualification, à un défaut d’ambition scolaire dans un tissu industriel constitué historiquement de grosses usines de main d’œuvre peu qualifiée. > Manque de médiateurs ou de réseaux structurés de médiateurs sociaux pour permettre la mise en place de projets d’éducation artistique, culturelle, physique, sportive, environnementale... pérennes : quel accompagnement vers la mobilité ? Quelle éthique ? Quelle formation, quelle culture commune entre enseignants, animateurs, travailleurs sociaux ? Comment permettre la transmission des expériences et de leurs acquis ? > Nécessité d’un apprentissage de la mobilité à Caen, dans son agglomération, en Normandie, en France, en Europe et dans le monde. > Nécessité d’un apprentissage interculturel qui favorise l’estime de soi et limite l’autocensure (exemples : travail sur les identités de la personne, sur les représentations de l’autre, examen des stéréotypes et des préjugés, confrontation aux faits sociaux et culturels, conception d’actions collectives non discriminantes). > Nécessité de développer le lien et la connaissance intergénérationnelles (famille, parents, histoire et mémoire : éléments fondamentaux de la connaissance de soi, de la possibilité de s’ouvrir au monde).

2. A partir des constats, identification des pistes d’actions prioritaires Ouverture au monde par l’accès aux pratiques artistiques et culturelles > Information : pour cela, nécessité d’avoir une connaissance la plus exhaustive possible de l’existant. > Formation des acteurs éducatifs sur l’offre et la médiation culturelle : pertinence à proposer des formations d’aide à la conception et à la mise en œuvre de projets (méthodologie, partenariat de projet et de financement, penser la sensibilisation des publics, penser non seulement le temps et l’espace de la rencontre avec l’œuvre ou la pratique mais aussi ceux d’avant et d’après). Remarque : sur la question de la médiation artistique et culturelle : les représentations de ce concept et de ses modalités sont très diverses. Nécessité d’une compréhension commune et partagée. > Coordination : présence insuffisamment coordonnée des institutions sur les quartiers. « Il faut aller chercher le public et développer le va et vient institutions/quartiers ». > Concevoir un ou des projets d’événements culturels fédérateurs, type A Caen la paix ou Cap Latino. Il serait pertinent de développer un projet qui facilite la mobilité à l’échelle de la Ville. Autre remarque : constat qu’il n’y a pas d’événement qui ait un rayonnement national à Caen.

PEL-2011-2.indd Sec1:134

01/02/2012 15:11:42


> Les résidences d’artistes : présence d’artistes sur les quartiers. Présence et présentation d’expositions dans les quartiers : « expos en copie ». Nécessité simultanément de penser l’aller-retour entre l’institution culturelle et le quartier dans les projets d’éducation artistique : un temps sur le site de l’institution, un temps de présence de l’institution culturelle sur le quartier. > Proposition de constitution d’un groupe de travail, un comité d’animation sur l’éducation artistique et culturelle à Caen, pour mettre en commun des expériences, notamment au niveau des Pôles de Vie, contribuer ainsi à faire du Pôle de Vie un bassin de vie et d’expériences.

La mobilité : blocages physiques, techniques et psychologiques > Accès au permis de conduire par exemple : la conduite accompagnée peut-elle s’intégrer à un projet éducatif d’accueil de mineurs ? Quelle place et quels moyens pour l’éducation routière (cf. expérience du SAP sur l’apprentissage du Code de la Route) ? > Problème du coût des transports (Twisto) qui ne sont pas du tout adaptés aux groupes, mais aussi problème des horaires atypiques, de stages et de travail, ou défaut de réseau de bus sur les lieux de stages ou de travail (étude à mener sur cette question). > Question de la motivation à la mobilité : développer des projets fédérateurs. Autre levier possible, celui de la famille. > Nécessité d’accompagner les projets de jeunes, incluant souvent des déplacements. > Nécessité d’accompagner les jeunes vers le BAFA comme élément d’un parcours d’insertion civique et vers des formations qualifiantes.

3. A partir des constats et des pistes d’action prioritaires, quatre « fiches d’intention et de liaison » ont été proposées : 1/ Susciter des projets (mobilité, pratiques artistiques et culturelles) par une stratégie de réseau fédératrice à l’échelle des Pôles de Vie des quartiers, avec la nécessité, pour ce faire, de : - consolider les services aux publics des institutions culturelles, - mettre en place des référents culturels dans les équipes des PVQ. Considérer la question de la mobilité inter-quartiers : véritable enjeu des PVQ. 2/ La formation des personnes-relais (animateurs, enseignants...) aux projets d’éducation artistique et culturelle en y traitant prioritairement la méthodologie de projets, la médiation et la sensibilisation aux pratiques artistiques par la mise en place d’actions de sensibilisation et de formations croisées. 3/ Un événement culturel fédérateur à Caen, source de mobilité culturelle et géographique à l’échelle de la ville. 4/ Autour du programme « Jeunesse en action » : une stratégie de développement de la mobilité européenne des jeunes Caennais.

P 134

PEL-2011-2.indd Sec1:135

135

01/02/2012 15:11:42


Annexes

D. Participation, implication des enfants, des jeunes et des parents CONSTATS

ENJEUX

PRIORITES

Illisibilité de nombreuses actions périscolaires pour les parents, les familles et les professionnels : > Des activités culturelles et sportives dénommées ATE, mises en place par la Ville ou par des associations rémunérées par la Ville. > Des garderies mises en place par diverses associations plus ou moins financées par les parents et la Ville. > Des aides aux devoirs dans le cadre des CLAS et de l’accompagnement éducatif. > Des activités culturelles et sportives dans le cadre de l’accompagnement éducatif. > Des activités culturelles et sportives hors des ATE ?

Rendre lisible le système périscolaire > Favoriser la cohérence temps scolaire / temps périscolaire et entre les différents acteurs du temps périscolaire.

> Favoriser la coopération entre professionnels pour une plus grande cohérence au service de l’implication des parents : travailler sur l’articulation et la complémentarité de l’offre au regard des diagnostics de territoire, améliorer la coordination entre le temps scolaire et le temps périscolaire.

Les besoins et attentes des jeunes sont encore mal identifiés, en particulier en ce qui concerne les jeunes fréquentant le centre-ville (périodes scolaires, temps périscolaire, temps extrascolaire) qui semblent adopter une attitude de consommateurs à l’égard des activités socioéducatives proposées et avoir des difficultés à s’impliquer dans des projets propres. Il est nécessaire de mieux les comprendre avant d’envisager par exemple la création d’une structure socio-éducative.

Développer une offre et des projets adaptés en direction des jeunes (tranche d’âge 11-17 ans) sur le centre-ville de Caen (en tant que lieu d’habitation d’une part, en tant que lieu de fréquentation d’autre part).

Identifier, mieux connaître les besoins et attentes des jeunes résidant ou fréquentant le centre-ville afin de mieux les impliquer dans les projets les concernant.

Les enfants et les jeunes sont peu représentés dans les instances de concertation sur les quartiers

Participation des jeunes à la définition des décisions politiques locales qui les concernent.

Donner la possibilité aux jeunes de trouver près de chez eux des espaces collectifs où ils pourront être écoutés, tout en sachant que leur parole sera prise en compte.

> Leur parole est peu entendue donc peu prise en compte. > Les attentes des jeunes sont mal entendues et mal connues.

PEL-2011-2.indd Sec1:136

> Elaborer collectivement des méthodes et des outils permettant l’implication des tous les parents. Engager tous les professionnels des structures dans cette démarche participative.

01/02/2012 15:11:43


PROJETS et ACTIONS > Organiser des temps d’échanges pour créer un cohérence d’intervention (en prenant en compte les organisations déjà existantes, éviter de multiplier les réunions). > Organiser des formations actions-inter catégorielles : échanges de pratiques, valeurs communes, etc. > Construire des outils de cohérence d’intervention : trombinoscope, cahier de liaisons, annuaire des personnes référentes. > Elaborer un document, type charte, définissant : a) la place des parents et la reconnaissance de leur rôle central comme éducateur, b) les obligations déterminées par les textes : - l’éthique des professionnels, - les engagements de chacun, - les conditions de mise en œuvre, - l’organisation de l’accueil, - les modalités pour permettre l’expression des parents, - les modalités de communication. > Mettre en place un comité : - permettant le suivi de la mise œuvre, la diffusion et l’échange de bonnes pratiques concourant à la promotion de la charte. Mettre en œuvre un dispositif d’observation permettant de mieux identifier attentes et besoins des jeunes a) Identifier le ou les lieux les plus appropriés pour mener une enquête auprès des jeunes. b) Identifier les différents adultes, acteurs de l’environnement des jeunes, comme personnes-ressources pour cette enquête. c) Recueillir les besoins et attentes de jeunes en matière de projets à mettre en œuvre pour eux et avec eux (questionnaire vers les collégiens et les lycéens en milieu scolaire pour évaluer les besoins et les attentes des jeunes pendant les périodes scolaires, questionnaire-flash dans la rue ou sur certains sites du centreville pour les jeunes qui viennent au centre de Caen le mercredi et le samedi. Deux aspects : qui sont les jeunes ? Quelles sont leurs attentes et leurs besoins ?). d) Recueillir les observations des acteurs socio-éducatifs sur l’expression des jeunes, leur niveau d’implication dans les projets proposés, les difficultés rencontrées dans leur mobilisation, les « bonnes pratiques ». Mise en œuvre d’un dispositif de dialogue avec la jeunesse en lien avec les enjeux d’intérêt général les concernant directement > Mise en place d’un dispositif pérenne d’espaces de parole et d’écoute identifiés par les jeunes et encadrés par des adultes formés à « l’écoute active», dans les structures socio-éducatives. > Ce dispositif de dialogue porterait sur des projets concernant la jeunesse caennaise dans son ensemble et relevant de la politique municipale de jeunesse. Un avis sera demandé aux jeunes organisés dans ces groupes avant la délibération du conseil municipal. > Proposition de concevoir une charte de ce dialogue avec la jeunesse. > Conception et mise en place d’une action de formation courte pour les animateurs des groupes de parole.

.../...

P 136

PEL-2011-2.indd Sec1:137

137

01/02/2012 15:11:43


Annexes

CONSTATS

ENJEUX

PRIORITES

Facile prise en compte par les adultes (parents, animateurs, élus, responsables associatifs) de la parole et du besoin d’autonomie des jeunes, difficulté des adultes à passer du registre de l’encadrement à celui de l’accompagnement.

Développer les compétences des adultes en matière d’invitation et d’accompagnement à la participation des jeunes à la vie de la cité.

Echanger et mettre au travail les représentations et les attentes des professionnels vis-à-vis de la participation des jeunes dans les projets éducatifs. Former les professionnels à leurs missions d’accompagnement des jeunes sur les temps hors scolarité.

Nécessité de mieux connaître les besoins des jeunes en matière d’information les concernant Défaut d’espaces d’échanges et partage entre les co-éducateurs. Besoin d’espaces de parole des jeunes dans les quartiers. Besoin d’accompagnement pour les projets collectifs des jeunes.

Intégrer l’informationjeunesse dans les projets éducatifs des structures d’accueil éducatif de jeunes comme un élément de construction de l’autonomie.

Réalisation d’un diagnostic des besoins des jeunes concernant l’information les concernant (accès, contenu, outils). Création / Formalisation d’un réseau partenarial d’intervenants auprès des jeunes sur une entité territoriale. Echanges d’informations, d’outils, d’expériences et de connaissances du public avec un souci de mutualisation pour une meilleure éfficacité et une volonté de faire émerger de nouveaux projets.

PEL-2011-2.indd Sec1:138

01/02/2012 15:11:43


PROJETS et ACTIONS Conception et organisation d’une action de formation des professionnels de l’Éducation sur la participation des jeunes et sur l’accompagnement des jeunes vers l’émergence progressive de projets.

Création/ formalisation d’un réseau d’acteurs éducatifs de l’information-jeunesse dans chaque pôle de vie > Répertorier sur chaque territoire l’ensemble des acteurs intervenants auprès des jeunes quel que soit le champ d’intervention. > Repérer un référent jeunesse au sein de chaque structure / institution éducative intervenant sur le territoire et étudier l’opportunité de mettre en place une formation courte de ces référents sur les pôles de vie : - Opérer une coordination de ce réseau à travers 1 ou 2 réunions annuelle(s) permettant une lisibilité des actions réalisées sur le territoire ou d’en initier de nouvelles. - Permettre la mutualisation de moyens, outils ou connaissances de chacun. > Intégrer les jeunes et leurs familles au sein de cette instance. > Mettre en place des permanences du CRIJ dans un des structures d’accueil ou des lieux de vie des jeunes.

P 138

PEL-2011-2.indd Sec1:139

139

01/02/2012 15:11:43


Annexes

3. Fiches action à formaliser - Liste Il s’agit ici de projets en germe qui découlent des constats et enjeux priorisés dans les groupes d’acteurs et ateliers territoriaux. Lors d’une nouvelle étape de travail et de concertation avec les acteurs, leur formalisation et leur prise en compte sera envisagée.

Objectif Intitulé action opérationnel

Proposé par

112

Concevoir un projet, voir une structure en direction des préados et ados au centre-ville en fédérant les acteurs (collèges, lycées, CA°, assos sportives...). Animation de temps de travail en commun et d’échange entre les enseignants et les personnels du temps du midi pendant l’année scolaire (FIL). Mise en place d'un forum annuel des acteurs éducatifs, culturels et sportifs. Lieu ressource sur l’offre ; « centralisation » et mise en commun de l’information entre les professionnels, affichage, site Internet, au pôle de vie... Réseau petite enfance et création d'un pôle. Vedemecum territorial éducatif. Mobilisation et implication des familles. Projets coopératifs, projets partagés.

PVQ1

Territoire Porteurs/acteurs de mise mobilisés en œuvre PVQ1 Parents d'élèves

PVQ1

PVQ1

PVQ1

PVQ1

PVQ1

PVQ1

PVQ2 PVQ2 PVQ2 PVQ2

GAO9 PVQ2 PVQ2 PVQ2

PVQ2 PVQ2 PVQ2

PVQ2

111

Projet européen. Evènementiel fédérateur et autres festivités. Formation initiale et continue des acteurs et des encadrant aux pratiques et à la médiation artistique et culturelle. Réseau petite enfance et parentalité.

PVQ3

PVQ3

112

Réseau ados PH et SJE.

PVQ3

PVQ3

113

Mise en synergie des actions périscolaires 3-16 ans.

PVQ3

PVQ3

212

Animations de popularisation « périphériques » aux évènementiels sportifs ou culturels pour sensibiliser les publics au cœur des quartiers. Conseils de quartiers de jeunes avec des liens avec les adultes. Création d'un pôle petite enfance – 2 à 4 ans. Faciliter la première scolarisation – Inter-quartiers. Créer des passerelles de rencontres entre crèches et école maternelles. Ticket loisirs Ville (aide financière en fonction coef. fam.).

PVQ3

Ville

113

121 121

112 122 124 211 211 212 311

220 111 111 111 112

PEL-2011-2.indd Sec1:140

PVQ3

Début de Statut mise en œuvre FIL à formaliser

FIL à formaliser

Tous en scène, maison de quartier

FIL à formaliser FIL à formaliser

CRIJ, MJC Prairie, MJC Venoix CMA Couvrechef

FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser

Ecoles, Relais scolaires, Collège

FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser

Centre social, CACSP et partenaires SAP et partenaires Collège, AMVD, USSJE, CACSP Service des sports et partenaires

sept-11

FIL à formaliser

sept-11

FIL à formaliser

sept-11

FIL à formaliser FIL à formaliser

FIL à formaliser

PVQ4 PVQ4 PVQ4

GAO 4 PVQ GAO 4

FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser

PVQ4

GAO 5

FIL à formaliser

01/02/2012 15:11:43


Objectif Intitulé action opérationnel

Proposé par

112 115

Bon de réduction sous forme d’enveloppe par structure. Création d'un outil de partage et d'information entre professionnels. Mutualisation entre acteurs : Développer échanges et cohérence – colloque, séminaire, traces, mutualisation. Evénement festif à l’échelle du quartier.

PVQ4 PVQ4

Territoire Porteurs/acteurs de mise mobilisés en œuvre Ville PVQ4 PVQ

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

FIL à formaliser

Etablir des relations régulières entre les structures socio-éducatives et le collège pour informer les ados et les préados sur l'offre éducative. Construire des formations communes, des temps d’échanges de pratiques. Animer un « espace ressource » pour les parents + outils de communication. Temps de découverte de nouvelles activités dans le cadre des ATE. Formation des acteurs sur la perception, la compréhension, la prise en compte des problèmes de santé des enfants et des jeunes. Centralisation des actions éducatives autour de la Santé par le Pôle Santé pour orienter les habitants et les professionnels. Développer les permanences du Planning Familial et de l'Association nationale de prévention en alcoologie et en addictologie. Education à la sexualité : associer les parents par un travail en amont sur la démarche éducative et pédagogique entreprise. Mieux connaître son quartier sa ville (action + valorisation + mutualisation). Identifier les services, les missions avec une signalétique adaptée. Favoriser un réseau d’échange d’intervenants intergénérationnels. Développer une activité « informatique » dans le quartier. Remettre en place « atelier théâtre ». Création de passerelles autour des activités culturelles entre l'école et les structures extrascolaires. Créer des passerelles entre structures culturelles et structures de quartier. Développer le dialogue de projet entre les institutions culturelles et les structures éducatives et socioéducatives.

PVQ4

GAO ou PVQ PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

GAO 4

FIL à formaliser

PVQ4

PVQ4

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

PVQ4

FIL à formaliser

PVQ4

Ville

FIL à formaliser

PVQ4

GAO 5

FIL à formaliser

PVQ4

GAO4

FIL à formaliser

PVQ4 PVQ 1

FIL à formaliser FIL à formaliser

PVQ4

GAO 5 GAO 1 et 6 GAO 5

FIL à formaliser

PVQ4

GAO 5

FIL à formaliser

115 115 115

116 121 121 130

130

130

130

211 211 213 230 311 321 321 321

PVQ

Début de Statut mise en œuvre FIL à formaliser FIL à formaliser

FIL à formaliser

P 140

PEL-2011-2.indd Sec1:141

141

01/02/2012 15:11:43


Annexes

Objectif Intitulé action opérationnel

Proposé par

322 322 322 322

PVQ4 PVQ4 PVQ4 PVQ4

322 322 322 322 330

Favoriser la fréquentation de la bibliothèque. Accompagnement vers le spectacle vivant et la culture. Renforcer le partenariat entre les structures culturelles. « sortir » le conservatoire de ses murs pour des actions de proximité. Faciliter la location d’instruments. Rencontre annuelle de connaissance mutuelle. Des médiateurs culturels. Formation des animateurs à la diversité artistique. Formation des animateurs et des enseignants sur les projets et activités de culture scientifique et technique thème.

Territoire Porteurs/acteurs de mise mobilisés en œuvre GAO 4 Bibliothèque

Début de Statut mise en œuvre FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser

PVQ4 PVQ4 PVQ4 PVQ4 PVQ4

FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser FIL à formaliser

4. Fiches d’interpellations - Liste Il s’agit ici, en regard de constats et d’enjeux abordés, d’interpeller la Ville ou les institutions, les acteurs éducatifs ne pensant pas pouvoir être porteurs de ces projets.

PEL-2011-2.indd Sec1:142

112

Création d'espaces adaptés aux différents publics sur St Jean-Eudes

130

Education à la santé: mise en cohérence des différents projets à l'échelle de la Ville

113

La restauration hors temps scolaire

117

Les rythmes de vie au cœur des actions

120

PRE à la folie de Couvrechef (Programme de Réussite Educative)

230

Formation des acteurs aux équipements TBI dans les écoles

311

Créer un évènementiel culturel du milieu scolaire caennais

330

Développer la formation des animateurs et des enseignants sur la culture scientifique et technique

112

Bon de réduction sous forme d’enveloppe par structure

113

Formation des personnels périscolaires du temps du midi

115

Fête donnant une lisibilité sur l'ensemble de la ville

115

Développer les projets en partenariat entre les accueils éducatifs de mineurs et le service des sports

122

Elaborer un dossier individuel de demande de financement unique

01/02/2012 15:11:43


5. Composition du Comité de pilotage inter institutionnel du Projet éducatif local Comité de Pilotage du PEL (CPP) Monsieur le Maire de Caen, député du Calvados Madame l’adjointe au Maire en charge de l’Education, de la famille, de la petite enfance et du programme de réussite éducative, coordinatrice du PEL Madame l’adjointe au Maire en charge du personnel municipal, de l’égalité homme/ femme et du bureau des temps Madame l’adjointe au Maire en charge des Affaires Scolaires Madame l’adjointe au Maire en charge de la jeunesse, de la vie associative, des sports et des activités extrascolaires Madame l’adjointe au Maire en charge des quartiers prioritaires et de l’animation sociale des quartiers Madame l’adjointe au Maire de quartiers (Prairie, Saint-Ouen, Caponière, Haie-Vigné, Hastings, Venoix et Beaulieu) Monsieur le Conseil Municipal délégué aux sports Monsieur le Président du Conseil Général du Calvados Monsieur le Président du Conseil Régional de Basse Normandie Monsieur l’Inspecteur d’Académie Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale Adjoint Monsieur le Directeur Régional des Affaires Culturelles Madame la Présidente de la Caisse d’Allocations Familiales du Calvados Monsieur le Directeur de la Caisse d’Allocations Familiales du Calvados Monsieur le Directeur Adjoint de la Caisse d’Allocations Familiales du Calvados Monsieur le Directeur Régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Madame la Directrice Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale Monsieur le Président de Caen-La Mer Madame la Directrice Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Madame la Déléguée du Préfet des quartiers Grâce de Dieu et Guérinière Monsieur le Directeur Général des Services Monsieur de Directeur Général Adjoint Population et Vivre Ensemble Monsieur le Directeur de l’Education

Coordinateurs Ville du PEL

Madame la Chargée de Mission, Direction de l’Education Madame l’assistante de direction, Direction Générale Population et Vivre Ensemble Les représentants du Collectif associatif (CEMEA – FRANCAS – Ligue de l’Enseignement en qualité d’observateurs et pour assurer la coordination avec les instances opérationnelles.

P 142

PEL-2011-2.indd Sec1:143

143

01/02/2012 15:11:43


Annexes

6. Compte-rendu des réunions Comité de pilotage du Projet éducatif local Vendredi 2 avril 2010 Présents : M. DURON me

M

Première Maire-Adjointe - Ville de Caen, 3ème Vice Présidente du Conseil Régional de Basse-Normandie représentant M. le Président du Conseil Régional de Basse-Normandie

Mme LEBON

Maire-Adjoint - Ville de Caen

Mme GOBERT

Maire-Adjoint - Ville de Caen

M. WISNIEWSKI

Inspecteur de l’Education Nationale Adjoint Inspection Académique

M. BULTEL

Conseiller pour l’Education Artistique et Culturelle Direction Régionale des Affaires Culturelles

M. BURGER

Directeur Adjoint - Caisse d’Allocations Familiales du Calvados

Mme JEHANNE

Responsable du pôle jeunesse, sports et vie associative Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale

M. DAUMAS

Directeur Adjoint - Direction Régionale de la Jeunesse, des sports et de la Cohésion Sociale

Mme ADANS

Déléguée du Préfet dans les quartiers Grâce de Dieu et Guérinière

M. REVERT

Président - CEMEA

M. DANLOS

Directeur Territorial - CEMEA

M. BISSON

Vice-président - Ligue de l’Enseignement

M. LAGARDE

Délégué Education et Citoyenneté - Ligue de l’Enseignement

M Coordinateurs Ville du PEL pour la Ville de Caen

FERET

Maire de Caen, Député du Calvados

me

FY

Coordinatrice départementale - FRANCAS

M. VIGIER

Directeur Général Adjoint Population et Vivre Ensemble

M. LODS

Directeur de l’Education

Mme ROCHER

Chargée de mission, direction de l’Education

Mme DUVAL

Assistante de direction, direction générale population et vivre ensemble

Excusés : Mme CAUCHY

Maire-Adjoint - Ville de Caen

Mme GISSOT

Maire-Adjoint - Ville de Caen

M

PEL-2011-2.indd Sec1:144

me

CHEHAB

Maire-Adjoint - Ville de Caen

Mme D’ORNANO

Président - Conseil Général

M. BEAUVAIS

Président – Conseil Régional

M. VICET

Inspecteur d’Académie – Inspection Académique

01/02/2012 15:11:43


M. ARHOUL

Directeur Régional - Direction Régionale des Affaires Culturelles

Mme CZECZKO

Présidente - Caisse d’Allocations Familiales du Calvados

M. HAMONIC

Directeur - Caisse d’Allocations Familiales du Calvados

M. MAGDA

Directeur Régional - Direction Régionale de la Jeunesse, des sports et de la Cohésion Sociale

Mme PAMBOU

Directrice - Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale

Mme HIGINNEN

Directrice - Direction Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse

M. ERARD

Directeur Général des Services - Ville de Caen

M. LEPROVOST

Président - FRANCAS

M. MAXY

Président - Ligue de l’Enseignement

Ayant assisté à la réunion également : Mme GUILMET

Directrice - Direction du Développement Social Urbain

Mme NORMAND

Coordinatrice- GIP- Réussite éducative, Direction du Développement Social Urbain

Mme MENNETRIER Chef de service - Direction de la Vie Associative Mme ALLAIN-DENIS Chargée de mission du Développement Durable M. DUPORTAIL

Cabinet du Maire

1/ Introduction par M. le Maire : Rappel de la démarche entreprise dans le cadre du Projet éducatif local « La Ville a élaboré en 2008 sa politique de démocratie de proximité. En 2009, avec l’élaboration du Projet de Ville « Caen prend les devants », elle a entamé la révision de sa politique d’urbanisme. Elle a également proposé en Conseil municipal et débattu avec les acteurs concernés son projet culturel : « LA CULTURE en capitales, Vivre et s’émerveiller ensemble ». Il s’agit cette année de faire de même avec la politique éducative, de combattre ainsi les inégalités, de favoriser l’accès à la culture et l’ouverture aux autres et au monde. Le défi, aux yeux de la Ville, consiste à inventer « L’école du XXIe siècle » mais qui concerne en réalité beaucoup plus que le simple temps scolaire. Ce projet est un véritable projet éducatif local et global. Le secteur éducatif ne se limite plus en effet à l’école de Jules Ferry. Il y a aujourd’hui une multiplicité d’acteurs et d’intervenants. C’est pourquoi, il s’agit de construire un projet éducatif véritablement local c’est-à-dire adapté aux spécificités de la Ville, et global, car prenant en considération l’ensemble du champ éducatif caennais, et fédérant largement la communauté éducative autour de priorités et d’objectifs partagés. Le rôle de la Ville en matière éducatif n’est que subsidiaire. Il est celui d’un ensemblier à côté de celui des parents, de l’Education Nationale, de la CAF et des autres collectivités bien évidemment, et de l’ensemble des acteurs et partenaires qui interviennent dans la chaine éducative et qui sont réunis aujourd’hui. »

P 144

PEL-2011-2.indd Sec1:145

145

01/02/2012 15:11:43


Annexes

2/ Tour de table des représentants des différentes institutions sur ce projet commun : > L’Inspection d’Académie, représentée par Monsieur WISNIEWSKI, Inspecteur de l’Education Nationale Adjoint, rappelle son engagement aux côtés de la Ville. L’action de l’éducation nationale est centrée sur l’acquisition de savoirs. L’intervention de la Ville peut être tout à fait facilitatrice. Monsieur WISNIEWSKI souligne l’opportunité que représente l’élaboration des nouveaux projets d’école pour les quatre années à venir. Il précise qu’il sera demandé aux équipes pédagogiques de travailler sur deux priorités communes : - la mise en place d’un parcours culturel en collaboration avec les acteurs éducatifs et culturels de la Ville ; - l’établissement d’une charte du langage dans toutes les écoles de la Ville fondée sur les règles de vie à respecter par les adultes et les enfants au sein de l’école. > La Caisse d’Allocation Familiale du Calvados, représentée par M. BURGER, directeur adjoint, exprime sa volonté de contribuer à ce projet à quatre niveaux différents : - assurer l’ingénierie sociale (base informatique permettant de cibler la population par caractère social) ; - être opérationnelle et dynamique, à proximité des familles à partir des équipements déjà existants au sein des quartiers ; - mobiliser les moyens économiques nécessaires au moment de la révision du contrat enfance jeunesse, pour les actions nouvelles ; - engagement de ses collaborateurs dans les ateliers et groupes de travail. > La Direction Régionale des Affaires Culturelles, représentée par M. BULTEL, rappelle sa volonté de s’investir également dans cette démarche (action de partenariat Culture/ Education). Il souligne l’importance des institutions culturelles et rappelle la circulaire de 2008 qui précise leurs missions d’éducation artistique et culturelle. Il se déclare favorable à un partenariat étroit avec les écoles et les structures socio-culturelles. Il pense que le cadre du PEL qui est très partenarial permettra de faciliter ce travail. > M. Bisson, vice-président et M. Lagarde, délégué éducation et citoyenneté de la ligue de l’enseignement indiquent l’engagement de leur fédération dans cette démarche et leur satisfaction devant le travail effectué. > La Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale, représentée par Mme JEHANNE, précise qu’il existe déjà un travail avec les associations et les professionnels de l’animation que le PEL devrait permettre d’élargir et d’approfondir. Elle mentionne les très bons rapports entretenus avec les services municipaux et les autres services de l’Etat. La DDICS est en plein accord avec le projet porté par la Ville. > Monsieur DAUMAS, représentant la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, rappelle que celle-ci travaille sur les mêmes axes d’intervention que la DDICS mais dans son champ de compétence régional : la mobilité internationale, la formation des encadrants et l’information jeunesse. Il évoque une forte mobilisation des ressources de la DRJSCS en ingénierie sociale.

PEL-2011-2.indd Sec1:146

01/02/2012 15:11:44


> Madame ADANS, déléguée du Préfet dans les quartiers Grâce de Dieu et Guérinière, confirme que ce projet correspond aux attentes ressenties sur le terrain (implication des parents, développer et adapter l’offre pour la tranche des 11/16 ans pour permettre, notamment, l’accès à l’autonomie et à la citoyenneté, la valorisation de leurs compétences). Mme ADANS rappelle le soutien déjà existant de l’Etat dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale, en partenariat avec la Ville, qui sera poursuivi et pourra s’exprimer pour certaines actions du PEL. > les CEMEA, représentés par M. REVERT, Président et M. DANLOS, Directeur, rappellent leur satisfaction à travailler sur ce projet avec la Ville. Les CEMEA, la Ligue de l’Enseignement et les FRANCAS sont prêts à entrer dans une deuxième phase de travail : - tendre à aller sur les territoires ; - aboutir à une meilleure connaissance mutuelle ; - fédérer les acteurs concernés ; - identifier les besoins éducatifs prioritaires ; - accompagnement collectif dans ce projet. Et s’engagent à participer : - au pilotage ; - à la coordination ; - à la co-animation de plusieurs groupes en binôme avec les techniciens ; - à animer des groupes d’acteurs opérationnels et participer au travail de préparation des conférences annuelles. 2/ Mme Corinne FERET, Première Maire-Adjointe en charge du personnel municipal, de l’égalité homme/femme et du bureau des temps effectue un point sur les travaux accomplis depuis la dernière réunion du Comité de Pilotage, le 3 juillet 2009. Elle souligne la qualité du travail effectué avec l’accompagnement des trois fédérations d’éducation populaire. 3/ Mme Marie-Jeanne GOBERT, Maire-Adjoint en charge de la jeunesse, de la vie associative, des sports et des activités extrascolaires, rappelle les orientations, finalités et chantiers prioritaires en matière de politique éducative de la Ville de Caen. Elle précise que le PEL répond à une ambition collective en matière d’éducation et souligne quelques éléments de contexte qui renforcent la pertinence des choix municipaux dans ce domaine : - la pauvreté grandissante et les inégalités d’accès, aux soins, au logement ; - la nécessité d’un engagement vers tous les publics dés le plus jeune âge. Elle indique que la Ville a engagé un travail du même type en direction de la jeunesse, au-delà de 16 ans, qui viendra s’articuler avec le PEL. Il s’agit de favoriser l’accès des jeunes à la connaissance, l’acquisition de moyens d’analyse critique, d’outils pour se construire et construire leurs propres projets… Le vrai défi du PEL et de la politique jeunesse est de ne plus permettre l’existence de plusieurs publics qui n’échangent, ne vivent et ne cohabitent pas ensemble.

P 146

PEL-2011-2.indd Sec1:147

147

01/02/2012 15:11:44


Annexes

4/ Point sur le lancement de la phase de concertation pour l’élaboration du PEL : proposition de méthodologie et de calendrier présentée par M. VIGIER, Directeur Général Adjoint « Population et Vivre Ensemble », membre de l’équipe municipale de coordination du PEL. Afin de réaliser un travail plus efficient, il a été décidé de favoriser la mise en place de quatre conférences pour le lancement de la phase de concertation. Il est rappelé aussi qu’un désserrage du calendrier est apparu nécessaire afin de permettre un travail plus approfondi et une véritable concertation. La mise en œuvre des actions se fera plutôt à partir de la rentrée scolaire 2011-2012. M. VIGIER présente les 3 niveaux de concertation : - les groupes d’acteurs opérationnels (GAO) (niveau des Conseils de quartiers) : animation du partenariat, désignation de représentants au sein des ateliers territoriaux, proposition de projets par leur intermédiaire, mise en œuvre, régulation ; - les ateliers territoriaux (un par pôle de vie de quartier) : instances de conception du PEL à partir des propositions des GAO mises en cohérence avec la base théorique issue des ateliers thématiques ; Instances de partage des orientations du PEL de connaissance mutuelle des acteurs d’un territoire ; bilan, évaluation des actions ; - les ateliers thématiques : instances de réflexion transversale entre les territoires sur 5 thèmes (accès et information sur l’offre éducative ; la participation, l’implication des parents, des enfants et des jeunes ; l’ouverture au monde et la mobilité ; le projet et l’offre éducative en direction des préados et des ados - l’accompagnement des projets des jeunes ; rythme de vie des enfants et des jeunes : gestion de la continuité éducative) ; élaboration d’une base théorique permettant de donner un cadre commun à tous les acteurs éducatifs caennais. 5/ Monsieur le Maire propose un échange sur la méthode et les chantiers prioritaires. Il précise à M.WISNIEWSKI que la Ville est prête à s’engager dans l’élaboration de la charte du langage et du parcours culturel et artistique mais que cela nécessite un travail préalable avec le réseau d’acteurs pour mutualiser savoirs faire et moyens. Il souhaite que la question de la continuité éducative soit prise en compte dans ce cadre et que cela soit formalisé dans une convention et une charte de l’intervention. Mme LEBON complète en indiquant qu’un travail en amont lui semble indispensable pour aboutir au parcours artistique et culturel. M. WISNIEWSKI rappelle que l’Inspection Académique ne peut que se référer aux missions de base des enseignants et donc au temps scolaire. Il propose de réfléchir avec tous les acteurs pour identifier les points de rencontres incontournables selon les différents cycles scolaires avec un balisage et un cadrage selon les opportunités locales. Il propose qu’une expérimentation puisse se tenir dans les quartiers prioritaires : Guérinière et Chemin Vert. M. BURGER évoque l’enjeu important du « comment faire ? » ; la manière dont il va falloir lever les obstacles à l’accès après les avoir identifiés sachant qu’au delà des difficultés économiques, il existe des obstacles psycho-sociaux (inhibition sociale). Il propose de réfléchir avec la Ville à la manière de favoriser le développement des enfants, afin d’éviter les phénomènes d’auto-censures dans les choix des activités. Il mentionne l’expérience qu’il a pu conduire à Sotteville dans ce domaine. Il convient à ce titre de prévoir un dispositif adapté.

PEL-2011-2.indd Sec1:148

01/02/2012 15:11:44


M. le Maire souligne qu’il faut impérativement faire adhérer, associer les familles dans cette démarche. M. DAUMAS souligne de son côté le besoin de bien sensibiliser l’enfant et insiste sur la continuité à trouver entre les temps scolaire, péri et extra scolaire. La cohérence entre les temps est un enjeu majeur pour favoriser le désir de s’approprier d’autres pratiques, culturelles en particulier. M. DANLOS rappelle le profond désir du collectif associatif d’aider les acteurs dans la méthodologie et notamment de travailler sur la question de savoir ce que représente une journée pour un enfant. Il faut interroger le rythme de vie des enfants, les règles de vie selon les lieux … Il met en avant le rôle central de la coordination générale du PEL et la nécessité d’une appropriation collective du projet. La prochaine réunion du Comité de Pilotage est annoncée pour le 1er semestre 2011, à l’issue de la phase de concertation.

P 148

PEL-2011-2.indd Sec1:149

149

01/02/2012 15:11:44


Annexes

7. Compte-rendu de la réunion Comité de pilotage du Projet Éducatif Local Mardi 31 mai 2011 Présents : M. DURON me

M

FERET

Mme LEBON

Première Maire-Adjointe - Ville de Caen, 3ème Vice Présidente du Conseil Régional de Basse-Normandie représentant M. le Président du Conseil Régional de Basse-Normandie Maire-Adjoint - Ville de Caen

M

me

MAGUET

Maire-Adjoint - Ville de Caen

M

me

GOBERT

Maire-Adjoint - Ville de Caen

M. DELAPORTE

Inspecteur de l’Education Nationale Adjoint Inspection Académique

Mme CHEVREL

Conseiller pour l’Education Artistique et Culturelle Direction Régionale des Affaires Culturelles

M. BURGER

Directeur Adjoint - Caisse d’Allocations Familiales du Calvados

M

Coordinateurs Ville du PEL pour la Ville de Caen

Maire de Caen, Député du Calvados - Président de Caen la Mer

me

DUMESNIL

Responsable du pôle métier, formation et diplômes Direction Régionale de la Jeunesse, des sports et de la Cohésion Sociale

Mme JEHANNE

Responsable du pôle jeunesse, sports et vie associative Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale

Mme ADANS

Déléguée du Préfet dans les quartiers Grâce de Dieu, Guérinière et Chemin Vert

M. REVERT

Président - CEMEA

M. ROCHER

Président - FRANCAS

M. MAXY

Président - Ligue de l’Enseignement

M. VIGIER

Directeur Général Adjoint Population et Vivre Ensemble

M. LODS

Directeur de l’Education Coordinateurs du PEL

Mme ROCHER

Chargée de mission, direction de l’Education

Excusés : Mme GISSOT M

CHEHAB

Maire-Adjoint - Ville de Caen Maire-Adjoint - Ville de Caen

M. DUPONT

Président - Conseil Général du Calvados

M. BEAUVAIS

Président - Conseil Régional de Basse-Normandie

M. HUCHET

Inspecteur d’Académie - Inspection Académique

M. ARHOUL

Directeur Régional - Direction Régionale des Affaires Culturelles

M

PEL-2011-2.indd Sec1:150

me

me

CZECZKO

Présidente - Caisse d’Allocations Familiales du Calvados

01/02/2012 15:11:44


M. MAGDA

Directeur Régional - Direction Régionale de la Jeunesse, des sports et de la Cohésion Sociale

M. GRANCHER

Directeur - Direction Départementale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse

Mme PAMBOU

Directrice - Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale

M. ERARD

Directeur Général des Services - Ville de Caen

Ayant assisté à la réunion également : M. CLEMENT

Secrétaire Général - Ligue de l’enseignement

M. GUERARD

Délégué départemental - FRANCAS

M. DELAUNAY

Directeur - Direction des Sports - Ville de Caen

M. DUPORTAIL

Cabinet du Maire

M. MANSOUR

Directeur - Direction du Développement Social Urbain Ville de Caen

Mme ANQUETIL

Chargée de missions Jeunesse et Bureau des temps Ville de Caen

Mme GAUTHIER

Chargée de mission à la Direction de l’Education - Ville de Caen

Mme GUILMET

Directrice - GIP Caennais de Réussite Educative - Ville de Caen

M

me

COUTTS

Directrice - Europe, relations internationales et coopération décentralisée - Ville de Caen

1/ Introduction par M. le Maire : « Pour répondre aux enjeux liés aux trois finalités définies pour le Projet Educatif Caennais : combattre les inégalités, permettre aux enfants et aux jeunes une ouverture au monde et à la société et leur faciliter l’accès aux pratiques artistiques et culturelles, une mobilisation sans précédent à Caen sur les questions éducatives a eu lieu depuis juin 2010. Il en ressort tout d’abord un diagnostic partagé qui fait apparaitre : > un manque de cohérence et d’équité des différentes propositions éducatives faites aux jeunes caennais, > le manque d’espace de travail commun pour développer la cohérence éducative dans l’intérêt des enfants et des jeunes, > le manque de qualification des acteurs sur des problématiques particulières (médiation culturelle, santé, nouveaux médias...). Sur la base de ce diagnostic, une quarantaine de projets qui permettent une mise en œuvre à court ou moyen terme ont été définis par les acteurs éducatifs et expertisés par les institutions partenaires, une vingtaine de projets sont encore en cours de formalisation, une cinquantaine de propositions de travail sont à élaborer et une douzaine d’interpellation de la Ville et des institutions ont été exprimées. Cette réponse aux enjeux soulevés n’est ni définitive ni exhaustive, le projet éducatif est un objet vivant qui va continuer à évoluer et se compléter. D’ici le mois de septembre, les porteurs de projets se retrouveront pour finaliser les premières actions en définissant leurs modalités d’évaluation et les budgets éventuels. Les financements

P 150

PEL-2011-2.indd Sec1:151

151

01/02/2012 15:11:44


Annexes

seront apportés par chaque institution au regard de ses priorités et contraintes propres. La Ville, pour sa part, a dégagé un budget spécifique. Parallèlement, la démarche d’animation des réseaux d’acteurs et le suivi des projets se poursuivront en 2011 - 2012, à l’échelle des pôles de vie des quartiers et avec l’appui des coordinateurs éducatifs de la Ville. »

2/ Tour de table des représentants des différentes institutions sur ce projet partagé : L’Inspection Académique représentée par Monsieur Delaporte : l’Education nationale a travaillé depuis un an à partir des objectifs communs : les responsables d’établissement du 2e degré, les responsables de circonscription, les conseillers pédagogiques se sont fortement mobilisés en participant à un ensemble de réunions : ateliers thématiques et ateliers territoriaux. Les diagnostics et orientations ont donné lieu à des actions spécifiques avec la direction de l’éducation comme la « charte du langage ». Celle-ci a permis de réaliser une formation commune entre des personnels de l’Education Nationale et des agents de la Ville dans l’objectif d’un partage de valeurs et de pratiques au service de la continuité éducative dans l’ensemble des temps scolaires et périscolaires. Le positionnement de l’éducation nationale pour le PEL de Caen est celui d’un accompagnement de la démarche sans qu’il puisse y avoir de financement du dispositif, mais en étant attentif à l’utilisation des emplois et des budgets. La Direction Départementale de la Cohésion Sociale, représentée par Mme Jehanne exprime son intérêt pour la démarche de concertation à laquelle les conseillers d’éducation populaire ont participé, et note que cette démarche participative a représenté un travail important et de qualité. Elle est très satisfaite d’entendre que le PEL sera un objet vivant qui évoluera en fonction des besoins et des réalités. La DDCS qui continue à partager les trois orientations du PEL caennais apportera sa contribution dans la mesure de ses moyens humains à la poursuite de ce travail, par exemple autour de la question des modalités d’évaluation et dans la qualification des projets dont certains nécessitent encore beaucoup de travail. Mme Adans, déléguée du préfet pour les quartiers Grâce de Dieu, Guérinière et Chemin Vert note la richesse des échanges et la qualité de l’animation tout au long de la démarche. L’Etat à travers ses dispositifs de droit commun ou ses dispositifs spécifiques accompagne déjà de nombreuses actions dans les quartiers et intervient en appui auprès des structures, des professionnels et des bénévoles. Le Projet éducatif local est une démarche structurante qui se construit en favorisant l’expression des habitants et leur implication. La mobilisation de l’Etat va se poursuivre, certes dans un contexte budgétaire contraint mais avec le souci d’articuler ses priorités avec celles portées par le Projet éducatif local. La Caisse d’Allocations Familiales du Calvados, représentée par Monsieur Burger, se félicite du travail en profondeur, partenarial et participatif, réalisé. Une stratégie commune est à élaborer en matière de financements afin d’essayer de faire entrer les actions dans les dispositifs financiers existants. A cet égard, le contrat enfance jeunesse est en renégociation, des programmes spécifiques existent aussi comme celui-ci pour les préadolescents et adolescents et peuvent être utilisés. Cela implique de poursuivre le dialogue. La Direction Régionale des Affaires Culturelles représentée par Mme Chevrel souligne que si l’accompagnement de la DRAC était jusqu’alors peu important pour le PEL, celle-ci va maintenant s’impliquer plus avant dans le cadre du Projet Local d’Education Artistique et Culturel. Les objectifs énoncés de ce projet sont en effet en cohérence avec la politique d’actions en milieu scolaire menée par la DRAC.

PEL-2011-2.indd Sec1:152

01/02/2012 15:11:44


Les CEMEA représentées par Monsieur Revert prennent la parole au nom des trois associations d’éducation populaire (Cemea, Francas, Ligue de l’Enseignement) qui ont accompagné la Ville dans la conduite de la démarche. Les associations se sont engagées pour accompagner la construction d’un réseau d’acteurs éducatifs caennais. Le travail des trois associations visait au partage de finalités, puis d’orientations éducatives, de constats et d’enjeux territoriaux, d’objectifs prioritaires à atteindre, de méthodes de conception et d’action partenariales afin de constituer précisément ce réseau d’acteurs éducatifs. Les attentes et les besoins importants des acteurs de terrain invitent à confirmer la continuité de cette démarche d’accompagnement dans l’avenir pour animer ce réseau éducatif. Par ailleurs, les trois associations considèrent que les partenaires du PEL devront tous ensemble consacrer un effort important pour développer la participation des parents et des familles à cette démarche de projet éducatif local. Elles considèrent également que le lien avec la politique globale de la mairie de Caen, dès lors que la question éducative est en jeu dans tel ou tel de ses aspects, doit être conforté. C’est le cas en premier lieu bien sûr avec la politique «jeunesse». Elles s’inquiètent enfin des conséquences du désengagement de l’Etat et de la réforme des collectivités territoriales qui génèrent des difficultés pour la réalisation des ambitions éducatives. Monsieur le Maire précise que l’éducation étant une compétence partagée entre l’Etat (dans toutes ses compétences, notamment l’éducation nationale), les collectivités territoriales, les associations engagées dans l’action éducative, des organismes comme la CAF, le partenariat est légitime et nécessaire. C’est l’aspect le plus précieux apporté à ce stade par le PEL. Pour la poursuite de cette démarche il est proposé de réunir un Comité Technique Interinstitutionnel trimestriel et un Comité de Pilotage annuel. Les institutions sont également invitées à manifester ce partenariat à travers la signature du document PEL, précédé d’un ensemble d’éditoriaux rédigés par les représentants de chacune d’entre elles. Chacun pourra ainsi rappeler sa philosophie en matière d’éducation et d’accompagnement des enfants et des jeunes, ses raisons et sa façon de s’impliquer. Il n’y a pas de leader, autour de ce projet mais des acteurs qui se retrouvent, se coordonnent et agissent de conserve pour l’épanouissement des enfants. Monsieur Burger pour la Caisse d’Allocations Familiales exprime son accord pour cette signature ainsi que pour donner le point de vue de la CAF du Calvados. Monsieur Delaporte rappelle l’adhésion de l’Inspection d’Académie à la recherche d’une meilleure continuité éducative au bénéfice des enfants, l’intérêt d’une vision globale des dispositifs éducatifs, et le renforcement du travail collectif. Madame Jehanne pour la Direction Départementale Interministérielle de la Cohésion Sociale indique que la question de la signature du document et de l’éditorial a été posée à Monsieur le Préfet. En conclusion, Monsieur le Maire exprime ses remerciements pour l’important travail réalisé et l’association des institutions à cette démarche proposée par la Ville au service de tous. L’élévation du niveau d’éducation est un des facteurs majeurs du développement des territoires. La Basse Normandie a pris du retard en matière de qualification. Il est important d’obtenir un meilleur niveau d’éducation pour lutter contre les fractures qui handicapent nos sociétés. Lors d’un voyage d’étude en Finlande, Monsieur de Maire a pu constater que la décision prise en 1992 par ce pays d’une autre stratégie éducative avait porté ses fruits 10 ans plus tard, avec l’augmentation du niveau de connaissance et de qualification de toute une population. 90 % des jeunes y obtiennent leur Bac. Une vision claire des enjeux, une volonté active et la clarification des missions de chacun y a contribué.

P 152

PEL-2011-2.indd Sec1:153

153

01/02/2012 15:11:44


Annexes

8. Calendrier de la concertation avec les acteurs Animation des ateliers et groupes d’acteurs 1ère réunion

2ème réunion

3ème réunion

4ème réunion

Ateliers Thématiques Rythme de vie des enfants et des jeunes : gestion de la continuité éducative

24 juin - 14h Salle Lebailly

4 nov. - 14h Haie Vigné

La participation, l'implication des parents, des enfants et des jeunes

28 juin - 14 h30 5 nov. - 9h30 3 déc. - 14h 7 fév. Maison des asso. Maison des asso. Maison des asso. Maison des asso.

L'ouverture au monde et la mobilité

1er juillet - 16h Hôtel de Ville

Le projet et l'offre éducative en direction des préados et des ados Accompagnement des projets des jeunes

25 juin 14h 5 nov. - 14h 18 janv. - 14h 24 février -14h Maison des asso. Maison des asso. Maison des asso. Maison des asso.

Accès et information sur l'offre éducative

24 juin - 14h Direction des sports

15 oct. - 14h Hôtel de Ville

9 nov. - 14h Haie Vigné

19 janv. - 14h Haie Vigné

14 déc. - 14h Hôtel de Ville

27 janv. - 14h Haie Vigné

7 fév. - 9h30 Salle des cartes

24 février -14h Haie Vigné

Ateliers Territoriaux PVQ 1 Centre-ville - Sud-Ouest

18 oct. - 15h 11 janv. - 18h 29 mars. - 18h Maison des asso. Maison des asso. Maison des asso.

PVQ 2 Nord-Ouest

21 oct. Centre Municipal FC

11 janv. - 14h MJC du Chemin Vert

15 fév. - 14h PVQ

29 mars - 14h PVQ

PVQ 3 Nord-Est

20 oct. - 18h30 Place Champlain

13 janv. - 18h30 PVQ

17 fév. - 18h30 PVQ

8 avril - 14 h PVQ

PVQ 4 Rive droite

21 oct. - 18h Espace Malraux

11 janv. - 18h Espace Malraux

23 fév. - 18h Espace Malraux

24 mars. - 18h Espace Malraux

PEL-2011-2.indd Sec1:154

01/02/2012 15:11:44


5ème réunion

6ème réunion

7ème réunion

Ateliers Thématiques

8ème réunion

Assemblées territoriales

21 mars - 14 h Maison des asso. 25 mars- 14 h Hôtel de Ville 24 février -14h Haie Vigné

29 février -14h Haie Vigné Ateliers Territoriaux 12 avril - 18h 19 avril - 18 h

14 avril - 18 h 21 avril - 18 h Espace Malraux

21 avril - 18 h

P 154

PEL-2011-2.indd Sec1:155

155

01/02/2012 15:11:44


Annexes

1ère réunion

2ème réunion

3ème réunion

4ème réunion

Groupes d’Acteurs Opérationnels PVQ 1 Centre-ville - Sud-Ouest GAO 1 - Centre / Presqu'île / Hippodrome

24 juin - 18h Haie vigné

23 sept. - 18h Haie vigné

9 nov. - 18h Haie vigné

9 déc. - 18h Haie vigné

GAO 6 - Prairie / Saint Ouen / 21 juin - 18h Caponière / Haie Vigné / Hastings Haie vigné

16 sept. - 18h Haie vigné

14 oct. - 18h Haie vigné

18 nov. - 18h Haie vigné

GAO 7 - Venoix / Beaulieu

20 sept. - 18h MJC Venoix

15 nov. - 14h MJC Venoix

9 déc. - 18h MJC Venoix

22 juin - 18h MJC Venoix

PVQ 2 Nord-Ouest GAO 8 - Maladrerie / Saint Gabriel / Chemin Vert

1er juillet -18h 30 sept. - 14h MJC Chemin Vert Rugby Club

16 nov. - 17h 14 déc. - 17h MJC Chemin Vert Biblio. Chemin Vert

GAO 9 - Folie Couvrechef

29 juin - 18h CMA Folie

18 nov. - 18h CMA Folie

20 janv. - 15h Biblio. Folie

21 sept. - 18h CMA Folie

PVQ 3 Nord-Est GAO 2 - Saint Julien / Université / Calvaire Saint Pierre / Mont-Coco / Campus II

24 juin - 18h Haie vigné

14 sept. - 18h MQ CSP

12 oct. - 18h MQ CSP

16 nov. - 18h MQ CSP

GAO 3 - Saint Gilles / Saint Jean Eudes / Calmette / Lebisey / Pierre Heuzé / Plateau Nord

28 juin - 18h MQ Pierre Heuzé

14 sept. - 14h Puits Picard

8 nov. - 14h Collège F. Lechanteur

6 déc. - 14h Ecole de la Pigaciere

30 sept.

25 janv. - 18h

17 février - 18h

7 oct. - 18h Espace Malraux

9 nov. - 18h Espace Malraux

16 déc. - 18h Espace Malraux

PVQ 4 Rive Droite GAO 4 - Gare / Demi-Lune / Sainte Thérèse / Guérinière

1er juillet - 18h MJC Guérinière

GAO 5 - Saint Michel / Vaucelles / 9 septembre Armand Marie / Grâce de Dieu 18h Espace Malraux

PEL-2011-2.indd Sec1:156

01/02/2012 15:11:44


5ème réunion

6ème réunion

7ème réunion

8ème réunion

Ateliers Thématiques

Assemblées territoriales

PVQ 1 Centre-ville - Sud-Ouest

16 déc. - 18h Haie vigné 17 janv. - 18h MJC Venoix

24 janv. - 18h Haie vigné

24 fév. - 18h Haie vigné

24 mars - 18h Haie vigné 12 avril - 18h

17 fév. - 18h MJC Venoix

17 mars - 18h MJC Venoix PVQ 2 Nord-Ouest

25 janv. - 17h 21 févr. - 17h 22 mars - 17h MJC Chemin Vert MJC Chemin Vert MJC Chemin Vert 19 avril - 18 h 24 février PVQ PVQ 2 Nord-Ouest 14 déc. - 18h MQ CSP

14 janv. - 18h MQ CSP

31 janv. - 14h ESAM

21 fév. - 14h

25 janv. - 18h MQ CSP

15 mars - 18h MQ CSP 14 avril - 18 h

PVQ 4 Rive Droite mars 27 janv. - 18h Espace Malraux

24 fév. - 18h Espace Malraux

mars

21 avril - 18 h

P 156

PEL-2011-2.indd Sec1:157

157

01/02/2012 15:11:45


Notes

PEL-2011-2.indd Sec1:158

01/02/2012 15:11:45


Notes

P 157

PEL-2011-2.indd Sec1:159

159

01/02/2012 15:11:45


Notes

PEL-2011-2.indd Sec1:160

01/02/2012 15:11:45


Le Projet Educatif Local (PEL)