Gestion et Technologie Agricoles

Page 1

PP40051633

CULTIVER L A Pla R Oréussite MOTION DE L’A G R I C U LT U R E E N MONTÉRÉGIE ET AU CENTRE-DU-QUÉBEC

Mercredi 5 janvier 2022 | Volume | Volume 47 44 | 1 e Numéro | 2 e Numéro

CULTIVER la réussite


2 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


L A P R O M O T I O N D E L’A G R I C U LT U R E E N M O N T É R É G I E E T A U C E N T R E - D U - Q U É B E C

Le Salon de l’agriculture sème l’avenir Eliane TREMBLAY-MOREAU GTA

Sous le thème Fiers de semer l’avenir, le Salon de l’agriculture reviendra pour une 36e édition du 11 au 13 janvier 2022 à l’Espace Saint-Hyacinthe. Cette année, l’accent sera mis entre autres sur les nouveautés agricoles de même que sur le recrutement de personnel qui est un enjeu majeur dans l’industrie. Quelque 36 nouveautés liées à divers domaines feront leur entrée au Salon de l’agriculture. Elles seront facilement repérables à l’aide de pastilles au sol. Plus de 250 exposants seront disposés à répondre aux questions des visiteurs.

débrouillards. Bruno Landry c’est quelqu’un avec beaucoup d’expérience dans plusieurs domaines. Il a vécu plusieurs événements et il pourra leur montrer comment aller chercher des ressources. Il pourra aussi leur apporter des idées pour voir la vie différemment », explique le coordonnateur du Salon de l’agriculture, Frédéric Delorme. Différentes conférences données par des experts auront également lieu tout au long du Salon, dont sur la gestion de l’eau en agriculture, les cultures de couverture,

le marché des grains ou encore les tendances en technologies agricoles innovantes. La Zone Agri-emplois sera de retour au Salon de l’agriculture. Tous les jours, les visiteurs pourront rencontrer les experts en recrutement de l’organisme Espace carrière et profiter de leurs conseils afin de trouver l’emploi de leurs rêves. Il suffit de surveiller les pastilles « RECRUTEURS » au sol afin de discuter des opportunités de carrière chez les différents exposants participants.

Le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, logé dans le bâtiment La Coop, sera aussi accessible tous les jours de l’événement. Il regroupe l’histoire et les photographies de 103 personnalités, femmes et hommes influents de l’agriculture du Québec. Chaque jour à 13 h, les 200 premières personnes à venir rencontrer l’équipe de GoXpo créateur d’événements recevront une tuque à l’effigie du Salon de l’agriculture. Une aire de détente est disponible et du pop-corn sera servi.

Une programmation diversifiée

Le célèbre membre de Rock et Belles Oreilles Bruno Landry lancera les festivités. C’est lors d’un déjeuner-conférence que le conférencier, humoriste, concepteur, auteur, animateur et comédien partagera son expérience et le fruit de ses réflexions. Il donnera également des conseils qui peuvent s’appliquer dans tous les aspects de la vie. « Je voulais absolument quelqu’un de connu pour faire cette conférence. De nos jours, les agriculteurs ne sont pas seulement agriculteurs. Ils sont des entrepreneurs. Ils doivent occuper plusieurs postes, ce qui les force à être davantage

L’édition 2020 du Salon de l’agriculture avait attiré plus de 12 000 visiteurs. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Des événements qui attirent des foules

ÉDITEUR : Benoit Chartier RÉDACTEUR EN CHEF : Martin Bourassa ADJOINTE À LA RÉDACTION : Annie Blanchette TEXTES ET COORDINATION : Eliane Tremblay-Moreau CONTRÔLEUR : Monique Laliberté

GoXpo créateur d’événements, 75 % de ces visiteurs sont propriétaires d’une ferme ou bien reliés à l’agriculture.

Les répercussions pour la ville hôte

« Annuellement, Saint-Hyacinthe Technopole compile les dépenses directes générées par les activités en tourisme d’affaires telles que congrès et événements privés. Ce calcul se fait à partir des

DIRECTEUR DE LA PUBLICITÉ ET PRODUCTION : Guillaume Bédard PUBLICITAIRES : Louise Beauregard Michel Bienvenue Manon Brasseur Candy Corriveau Luc Desrosiers Isabelle St-Sauveur

DIRECTEUR DU TIRAGE : Pierre Charbonneau

journalgta.ca

nuitées liées à ces congrès et événements et non à partir du nombre de visiteurs », explique la directrice tourisme et congrès de Saint-Hyacinthe Technopole, Nancy Lambert. Le barème utilisé est celui de Tourisme d’affaires Québec. Ce barème diffère selon la nature de l’événement. Mme Lambert affirme que, selon l’historique de nuitées générées par le Salon de l’agriculture, les dépenses directes engendrées sont esti-

Distribué dans la MRC les Maskoutains Distribué dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe et par la poste aux producteurs agricoles dans les MRC suivantes :

PUBLIÉ PAR:

TÉL. : 450 773-6028 TÉLÉCOPIEUR : 450 773-3115 SITE WEB : www.dbc.ca COURRIEL : admin@dbc.ca

Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, qui relève de Patrimoine canadien.

Publié 12 fois par année par DBC Communications inc. 655, avenue Sainte-Anne, Saint-Hyacinthe, Québec J2S 5G4 Imprimé par Imprimerie Transcontinental SENC division Transmag, 10807, rue Mira­beau, Ville d’Anjou Québec H1J 1T7. Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada Copyright® Tous droits réservés sur les textes et les photos. Les articles sont la responsabilité exclusive des auteurs. Prix d’abonnement : 1 an (taxes incluses)...............3500$ Poste publication - convention : PP40051633

mées à 40 000 $. Pour le moment, en tourisme d’affaires, il n’existe pas de barème officiel et reconnu par l’industrie pour le calcul des retombées économiques. À partir du portrait du visiteur de la MRC des Maskoutains, les statistiques de 2017 démontraient que le tourisme d’affaires et d’agrément de la grande région de Saint-Hyacinthe génère 920 emplois directs et indirects afin d’accueillir plus d’un million de visiteurs annuellement.

- CAPITALE-NATIONALE - CENTRE-DU-QUÉBEC - ESTRIE - LANAUDIÈRE - LAVAL

- MAURICIE - MONTRÉAL - MONTÉRÉGIE-EST - MONTÉRÉGIE-OUEST

EN PARTENARIAT AVEC

Merci de recycler ce journal.

PROCHAINE ÉDITION LE 6 FÉVRIER

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 3

L’industrie touristique est un important vecteur de développement dans toutes les régions du Québec et le tourisme d’affaires apporte une contribution remarquable dans la plupart des régions. Les événements comme le Salon de l’agriculture ou l’Expo agricole attirent de nombreux entrepreneurs. En 2020, plus de 12 000 visiteurs ont sillonné les allées d’Espace Saint-Hyacinthe lors du Salon de l’agriculture. Selon les sondages de


L’agriculture, entre pratique ancestrale et promesse d’avenir Si l’année 2021 aura été celle de la résilience, forçant les agriculteurs à s’adapter et à changer leurs pratiques pour demeurer compétitifs malgré les nombreux défis qui se sont présentés2à eux, 2022 devrait être l’année du renouveau. En effet, de grands changements ont été amorcés et des tendances, apparues l’an dernier, pourraient être là pour de bon. Je pense notamment à la vente directe aux consommateurs en ligne ou à l’engouement pour les aliments locaux, qui a pour effet de stimuler la demande de produits agricoles de chez nous. L’agriculture est au cœur même de notre existence, pratiquée depuis plusieurs centaines d’années. Elle représente également une activité de choix pour assurer notre avenir. Nos producteurs sont nos premiers alliés pour atteindre les ambitieux objectifs gouvernementaux en matière d’accroissement de l’autonomie alimentaire du Québec. Ce sont eux qui fournissent les matières premières pour que les tables de nos concitoyens soient remplies de saveurs, mais aussi pour que nos restaurateurs et nos transformateurs puissent nous fournir des produits transformés à base d’aliments d’ici ou pour que les institutions québécoises puissent offrir à leurs usagers des repas qui mettent en valeur le savoir-faire du Québec bioalimentaire. Je félicite la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe pour l’organisation du Salon de l’agriculture. La valeur ajoutée de cet événement n’est plus à démontrer, et je suis convaincu que tous les participants prendront plaisir à se revoir en personne après une année virtuelle. Je vous souhaite une bonne visite. Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation,

4 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

André Lamontagne


11 au 13 janvier 2022

Bienvenue à tous les exposants et visiteurs du Salon de l’agriculture! Quel bonheur que l’édition 2022 du Salon puisse avoir lieu en présentiel. Pour la communauté agricole et des milliers de Québécoises et Québécois, ce rendez-vous est un incontournable. C’est une occasion privilégiée de découvrir les dernières innovations du secteur. Et l’innovation, c’est l’une des clés d’une agriculture encore plus durable. En plus des défis causés par la pandémie, la dernière année a été particulièrement difficile en raison de la sécheresse et d’autres effets des changements climatiques dans plusieurs régions du Canada. En adoptant de nouvelles pratiques et technologies propres, les productrices et producteurs agricoles rendent leurs terres plus résilientes. Ils participent à la réduction des émissions de gaz à effets de serre. Ils se démarquent sur de nouveaux marchés, parce que les aliments durables sont de plus en plus en demande partout dans le monde. La priorité absolue de notre gouvernement pour le secteur agricole et agroalimentaire est d’aider les entreprises à poursuivre leur virage vers des pratiques plus durables. Il faut miser sur la protection de l’environnement tout en assurant la croissance économique – l’une n’exclut pas l’autre! Le prochain cadre stratégique pour l’agriculture 2023-2028, sur lequel on travaille déjà avec les provinces et les territoires, va prévoir des investissements judicieux pour y arriver. La main-d’œuvre est un autre élément primordial d’une agriculture durable. Nous travaillons présentement sur des solutions concrètes à la pénurie, incluant une réforme du programme des travailleurs étrangers temporaires pour reconnaître les employeurs de confiance. Nous misons aussi sur des programmes de stages et de formation pour les jeunes et sur des investissements dans les nouvelles technologies d’automatisation. En visitant ce Salon, vous ouvrez une fenêtre sur l’avenir et sur les prochaines innovations de la production alimentaire durable. Bonne visite! L’honorable Marie-Claude Bibeau Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 5


Une programmation diversifiée Tous les jours

Temple de la renommée de l’agriculture (entrée du Pavillon La Coop) Prenez le temps de visiter Le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec logé dans le bâtiment La Coop. Il regroupe l’histoire et les photographies de 103 personnalités, femmes et hommes influents de notre agriculture. Afin de bien profiter de l’hiver, chaque jour dès 13 h, les 200 premières personnes à venir rencontrer l’équipe de GoXpo créateur d’événements recevront une tuque à l’effigie du Salon de l’agriculture. Profitez également de notre aire de détente et du pop-corn sera servi !

Mardi 11 janvier 6 h 30 - Déjeuner-conférence : Dix Commandements de Bruno Landry Organisé par Le Salon de l’agriculture Salle Richard Robert C’est au travers des « Dix Commandements de Bruno » que Bruno Landry partage son expérience et le fruit de ses réflexions en donnant des trucs efficaces, qu’on peut appliquer à plusieurs facettes de nos vies, dans notre famille, avec notre entourage et bien sûr dans notre travail. Coût : 60 $ avant taxes, inclut l’accès à l’aire d’exposition et le déjeuner.

Jeudi 13 janvier 7 h - Déjeuner-conférence - Organisé par L’ACAM - Salle Richard Robert Tendances en te chnologies agricoles innovantes (Agtech) Tirer avantage des réseaux d’innovation pour positionner mon entreprise. Les technologies agricoles innovantes (agtech) se développent à une vitesse fulgurante afin de répondre aux besoins des agriculteurs.trices en termes de main d’œuvre, efficacité productive et adaptation aux enjeux environnementaux / changements climatiques. Bien positionner son entreprise dans les réseaux d’innovations est aujourd’hui un incontournable pour bénéficier de la perspective et des outils (stratégiques, financiers, partenariaux, etc.) qui fourniront l’effet levier nécessaire à votre organisation pour rester en tête de peloton. Venez participer à ce déjeuner-conférence pour comprendre quels sont les acteurs & les forces qui vont guider l’évolution du secteur et échanger sur les tendances en technologies innovantes avec l’équipe de la Zone Agtech. Conférencier : Olivier Demers-Dubé, Directeur projet / Programmes d’innovation 7 h 30 - Déjeuner-conférence : l’économie agroalimentaire Organisé par Banque Nationale - Salle Albany-Nichols Économie agroalimentaire en 2022 : Perspectives et enjeux L’année 2021 aura été marquée notamment par des prix de grains historiquement élevés et des enjeux de main d’œuvre qui ont contraint à des choix stratégiques parfois déchirants. L’agriculture québécoise aura bien performé dans ce contexte, affichant même des recettes de marché records. Alors que des enjeux logistiques post-COVID perdurent, que les attentes des consommateurs évoluent et que l’inflation laisse présager une hausse des taux d’intérêt, comment se prémunir face aux risques de l’environnement d’affaires agroalimentaire pour la prochaine année? Conférenciers : Patrick Lemelin, vice-président, Agriculture et agroalimentaire Vincent Cloutier, conseiller principal, Agriculture et agroalimentaire

6 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Informations et achat de billets : www.salondelagriculture.com

La Zone Agri-emplois est de retour au Salon de l’agriculture ! Rencontrer les expertes en recrutement, profiter de leurs conseils et trouver l’emploi de vos rêves au Salon de l’agriculture ! Surveillez au sol les pastilles RECRUTEURS afin de connaître les exposants en recrutement actuellement.

Mercredi 12 janvier 7 h - Déjeuner-conférence : La gestion de l’eau en agriculture, de la parcelle au bassin versant dans un contexte d’un climat en évolution Organisé par l’Association des technologues en agro-alimentaire inc. Salle Richard Robert Conférencier : Alain N Rousseau PhD ing., professeur Titulaire, Institut National de Recherche Scientifique. Hydrologie et gestion intégrée de l’eau par bassin | Centre Eau Terre Environnement 8 h 30 - Matinée de conférences Organisé par Le Bulletin des agriculteurs - Salle Albany-Nichols Les ennemis des cultures à surveiller la saison prochaine Quels sont les ennemis des cultures à surveiller dans nos champs de maïs et de soya cette année ? Ils sont nombreux, tenaces et habiles pour déjouer nos moyens de contrôle et de lutte. Avec les changements climatiques ou des changements de pratiques culturales apparaissent de nouveau ravageurs. Trois spécialistes présentent les insectes, maladies et mauvaises herbes qu’il faut avoir à l’œil pour la saison 2022. Conférenciers : Martin Lanouette agr. Syngenta, Julie Lacasse dta. Bayer et Annie Desrosiers agr. Pioneer Les cultures de couverture : une économie d’azote… et bien plus! Il est prouvé que les plantes de couverture peuvent réduire les besoins d’apport en azote minéral des cultures tout en haussant leur rendement. Sans oublier qu’elles offrent aussi de nombreux bénéfices à moyen et à long terme. Des conseils sur le choix des espèces, le mode de semis et la technique de destruction. Conférencière : Sylvie Thibaudeau, agr. Marché des grains : vers des prix record en 2022? La dernière année aura été pour le moins exceptionnelle pour les prix des grains à bien des égards, avec de nouveaux prix records au Québec pour le maïs, le soya et le blé. Les inventaires américains et mondiaux de grains se sont stabilisés, mais demeurent serrés. La Chine se montre moins gourmande, mais n’a pas nécessairement dit son dernier mot. Et c’est sans compter le jeu des spéculateurs à la bourse qui jonglent continuellement avec les incertitudes météo, les résultats des différents rapports du USDA, et les incertitudes économiques qui planent toujours alors qu’on s’habitude tranquillement à vivre avec la COVID. Conférencier : Jean-Philippe Boucher, agr. 14 h - Conférence : éclairage Confort & Productivité animale Organisé par JPS ÉLECTRONIQUE Salle Albany-Nichols Basé sur 10 ans d’expérience terrain, le Concept « Éclairage Confort Animal » est maintenant disponible en Amérique du Nord. De nos jours, scientifiques, agronomes, techniciens, reconnaissent enfin l’importance de l’éclairage en bâtiment d’élevage, le « FLOW » est devenu un facteur incontournable dans leur travail. Conférencier: Guy Courcelles


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 7


G3 CANADA

Un accès au marché mondial

8 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

G3 Canada se spécialise dans l’importation et dans l’exportation de grains ronds tels que le maïs, le soya, le pois, le blé et le canola. Sa vision est de bâtir une voie plus intelligente pour acheminer les produits des champs des agriculteurs aux marchés mondiaux. G3 transforme le mode d’acheminement du grain au Canada et à destination des clients du monde entier grâce à son réseau de silos-élévateurs ultramodernes. Avec ses silos-élévateurs à haute efficacité, l’entreprise est en mesure de décharger les camions en quelques minutes et de charger les trains en continu, en quelques heures, grâce à ses voies ferrées en boucle. Le terminal G3 Canada de Vancouver, une installation d’exportation de céréales de nouvelle génération située sur la côte ouest, peut recevoir trois trains de 150 wagons à la fois sur ses voies en boucle, les décharger rapidement et les renvoyer dans les Prairies pour chercher un autre chargement. Du côté des quais, trois bras de chargement à haute capacité relèvent la barre au chapitre des normes en permettant le transbordement de grains sur des navires de type Cap (Capesize). G3 Canada, c’est des installations rapides, propres et sûres, un personnel qualifié pour accélérer et simplifier les livraisons et les déchargements de grains par camion. Dans l’est du Canada, ses installations portuaires situées sur les Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent, de Thunder

Bay à Québec, créent un passage vers les marchés outre-Atlantique. Les agriculteurs peuvent livrer leurs grains directement aux installations portuaires de Hamilton, en Ontario, et de Trois-Rivières, au Québec. G3 s’engage pleinement à révolutionner l’industrie de la commercialisation des grains, non seulement pour redonner du temps aux agriculteurs, mais aussi pour assurer l’avenir du transport des grains au Canada.

Vendre ses grains

L’entreprise valorise les revenus aux agriculteurs. « G3 achète autant de petits que de gros volumes de grains directement des agriculteurs. Il suffit de nous contacter. Nous sommes intègres, respectueux et responsables. Nous proposons de bons prix et notre service de logistique est excellent », indique le directeur commercial de G3 pour l’est du Canada, Bruno Simard. Étant agriculteur, M. Simard considère que ce type de service facilite grandement la vie des agriculteurs. « Notre présence au Salon de l’agriculture permettra aux agriculteurs de savoir qu’il est possible d’apporter un revenu supplémentaire à la ferme. G3 aide à économiser le temps qui est précieux ainsi que de l’argent. Notre équipe de conseillers est spécialisée dans le domaine et s’assure que les producteurs maximisent leurs profits tout en accédant au marché mondial », mentionne Bruno Simard.

Photo G3 Canada


Gestion et Technologie Agricoles - Mercredi 5 janvier 2022 - 9


10 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 11


RÉSEAU AGROCENTRE

Le secteur des conseils agricoles et des intrants va bon train

12 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Des petits miracles de planification et la proximité avec les agriculteurs ont permis en 2021 à Agrocentre Technova et au Réseau Agrocentre de livrer la marchandise requise à temps. Les agrocentres du Réseau Agrocentre fournissent aux producteurs des services-conseils agronomiques et des intrants, tels que des fertilisants, des pesticides et des semences. Le siège social de l’Agrocentre Technova est situé à Nicolet, mais il dispose d’une installation importante à Saint-Pie ainsi que d’une installation pour les fertilisants à Batiscan et d’une succursale à Compton. « Avec la pandémie, comme plusieurs autres entreprises, on a dû faire beaucoup de miracles », affirme Stéphane Chaume, président et coactionnaire de l’Agrocentre Technova, basé à Saint-Pie. Par exemple, l’Agrocentre Technova et d’autres agrocentres de son réseau ont dû ajouter des pieds carrés d’entreposage à leurs installations pour accueillir des intrants et agrandir des sites de réservoirs de pesticides et d’engrais liquides, « pour avoir plus de capacités de réception et éviter des délais d’attente », selon MarieAndrée Noël, directrice des ventes et coactionnaire. De plus, ajoute Stéphane Chaume, « quand le produit arrive, on est capable de se revirer vite et de le livrer rapidement chez l’agriculteur. Nos clients n’ont jamais manqué de produits en 2021, il n’y

a personne qui a manqué de quoi que ce soit ».

Les pieds sur le plancher des vaches

Marie-Andrée Noël fait remarquer que « ça prend beaucoup de communication et de la proximité avec les agriculteurs pour pouvoir bien les servir ». En ce sens, une force du réseau est que plusieurs des actionnaires des cinq agrocentres sont eux-mêmes des agriculteurs et qu’ils en connaissent les besoins. Par exemple, Stéphane Chaume est coactionnaire d’une ferme de grandes cultures à Saint-Bernard-de-Michaudville. Stéphane et Marie-Andrée sont agronomes. L’expérience et la connaissance du terrain guident leurs décisions et la continuité des affaires. « Les agriculteurs savent qu’il y a des pénuries dans le monde. Ils prennent des habitudes d’achat plus rapides, ce qui nous aide et facilite le travail de tout le monde. Ça nous aide à planifier et à commander tôt pour toujours avoir des stocks prêts pour la saison à venir », en tenant compte des prévisions et des historiques d’achats et de ventes, des prix variables sur les marchés et des délais de livraison, dit Marie-Andrée Noël. « L’hiver, ce n’est pas des vacances. La clientèle s’organise elle aussi pour être plus efficace », résume Stéphane Chaume.

Pas moins de 90 agronomes et technologues du Réseau Agrocentre parcourent les routes pour fournir des conseils sur le terrain. Photo Agrocentre


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 13


ÉQUIPEMENTS HARJO

De la résilience en réserve Les Équipements Harjo modifie des planteurs, des semoirs et des tracteurs beau temps mauvais temps, avec ou sans garage assez grand, avec ou sans pandémie, avec ou sans plastique dans la chaîne d’approvisionnement. Selon Harold Wilson, propriétaire depuis 21 ans de l’entreprise de modifications de machinerie agricole basée à Saint-Hyacinthe, obtenir tout ce qui contient du plastique et du caoutchouc a été « compliqué » en 2021, par exemple des pièces de fixation, des produits électroniques, des contrôleurs, des fils et des boyaux. « Il y a de la résine de plastique sur tout. Quand les fournisseurs ne sont pas capables d’avoir les matériaux, on n’est pas capable d’avoir les produits », résume Harold Wilson, qui ajoute s’attendre à ce que l’année 2022 soit semblable à la dernière année.

« Tant qu’on n’a pas tous les morceaux, on ne peut pas commencer une modification. On se débrouille pour servir nos clients le mieux possible. Plan A, plan B, plan C, il faut satisfaire notre monde avec les produits qu’on peut trouver », précise Harold Wilson.

Agrandissement reporté

Les modifications de machinerie agricole par Harjo sont toujours effectuées à son garage du boulevard Laframboise. Harold

Wilson fait remarquer que des équipements agricoles d’aujourd’hui à modifier peuvent mesurer 75 pieds de long par 50 pieds de large. « On faisait du petit équipement avant. Aujourd’hui, ça prend un grand garage. Il faut pouvoir entrer, ouvrir et articuler la machinerie à l’intérieur, dans le garage », dit Harold Wilson. Pour s’ajuster, Les Équipements Harjo a acheté un terrain pour agrandir en 2021, sauf que la pandémie fait attendre le pro-

jet, notamment en raison de la rareté des matériaux et des variations de prix. « Dès le retour à la normale, en 2022 ou 2023, on va relancer le projet d’agrandissement », prévoit Harold Wilson. En attendant, « les employés font tout l’assemblage et le montage qu’ils peuvent à l’intérieur, mais ils finalisent le travail dehors, même en hiver, même s’il fait -10. Ça ne nous empêche pas de travailler. On livre toujours ce qu’on a à livrer », assure-t-il.

Recours au système D

14 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Dans ce contexte, des délais de livraison de six semaines sont devenus des délais de livraison de six mois. Les Équipements Harjo achète donc plus d’avance. Ses commandes d’achats sont envoyées huit mois plus tôt que d’habitude, de manière à recevoir le matériel à temps.

Les gens ne réalisent pas à quel point les équipements agricoles sont devenus gros, selon Harold Wilson. Photo Harjo


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 15


HOLSTEIN QUÉBEC

La passion des Holsteins

16 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

À l’écoute des besoins de ses quelque 4000 membres, Holstein Québec vous accueille à son kiosque pour vous faire connaître ses services et partager avec vous sa passion pour la race Holstein. Appuyé par une équipe compétente, des clubs engagés présents partout en région (26 clubs au Québec) et des collaborations efficaces avec des organismes partenaires, Holstein Québec est un leader en matière d’élevage et de génétique laitière. Prenez le temps de discuter avec une de leurs conseillères de territoire pour savoir dans quelle mesure ces dernières peuvent vous aider : enregistrements de vos animaux, meilleurs choix de taureaux, démystifier les forces et les faiblesses génétiques de votre troupeau, formations, apprendre les rudiments de l’exposition ou encore mieux connaître ses vaches. Le service-conseil de Holstein Québec est là pour vous aider à rentabiliser votre entreprise. Venez aussi découvrir ses nombreux événements, que ce soit le Congrès Holstein Québec en février, l’Expo-printemps du Québec en avril ou le Pique-nique Holstein de juillet. La Vente d’embryons est aussi un événement phare de l’année Holstein! Les activités et événements offerts à la relève sont aussi fort intéressants, de l’École de préparation à l’École d’élevage, en passant par le Carrefour des gestionnaires. La mission de l’organisme

Holstein Québec partage son kiosque du Salon de l’agriculture avec un membre de l’équipe de Holstein Canada. Ici, le kiosque en 2019. Photo Holstein Québec

est de rassembler tous les éleveurs de vaches Holstein de la province et de bien représenter leurs intérêts, mais aussi de mettre un accent particulier sur la relève en production et génétique laitières. Dans le cadre du Salon de l’agriculture, venez les rencontrer et courez la

chance de remporter trois heures de service-conseil, une participation à une école jeunesse ou un objet promotionnel à l’effigie de Holstein Québec. Et pourquoi pas, repartez avec une copie de La Revue Holstein Québec de décembre 2021 où une rétrospective détaillée de

l’exposition nationale ayant eu lieu à Saint-Hyacinthe en novembre dernier y était présentée. Découvrez-y également les vaches qui se sont démarquées, de même que les fermes ayant remporté des bannières d’éleveur ou d’exposant en 2021.


11 au 13 janvier 2022

CERESCO

Un soutien aux producteurs Ceresco est l’entreprise essentielle pour une bonne récolte. Sa mission est d’offrir un soya de qualité sans OGM depuis plus de 30 ans. Ceresco se démarque par son expertise en matière de transport pour l’exportation qui lui permet d’expédier quotidiennement du soya à travers le monde. Sa gamme de soya sans OGM de plus de 20 variétés est d’ailleurs la plus grande et la plus intéressante du marché.

Un service à la clientèle impeccable

Le service à la clientèle de Ceresco est hors pair. Son équipe d’agronomes et de techniciens, reconnus pour leur expertise, travaille directement avec les producteurs sur le terrain. Elle s’assure que les agriculteurs sont bien outillés tout au long de la saison. Son expertise permet d’offrir des recommandations et l’équipe propose des solutions éprouvées pour optimiser le rendement au champ afin de racheter les récoltes au meilleur prix. L’équipe du service technique agricole procède également à l’analyse de différents facteurs afin d’identifier les caractéristiques de leurs terres pour ensuite identifier les meilleurs choix de variétés à cultiver.

Une culture biologique

Afin de privilégier la santé et le bien-être de la biosphère, tout en valorisant l’économie locale et la mise en valeur du territoire agricole, Ceresco achète du soya de culture biologique. « La demande pour le

L’académie Ceresco

Ceresco offre la possibilité à tous d’avoir accès à des formations gratuites afin de promouvoir le maintien des plus hauts standards de qualité et, par le fait même, d’optimiser leur succès. « C’est une façon de passer du temps avec les producteurs. Ce sont des formations données par nos agronomes d’expérience, nos professionnels des opérations et nos représentants sur la scène internationale. Il y en a sur tous les sujets d’intérêts comme le choix des semences et semis, le contrôle des mauvaises herbes, des maladies et des insectes, les conseils pour la récolte, le nettoyage, le séchage, l’entreposage et la commercialisation des grains, etc. Nous voulons que les producteurs sachent que nous sommes là pour les aider », souligne Alexandre Gauvin.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 17

Photo Ceresco

soya biologique est grandissante. Puisque notre équipe traite directement avec les producteurs, nous pouvons assurer des contrôles de qualité continus afin qu’aucun produit chimique non désiré ou génétiquement modifié ne se retrouve dans le produit final. Ceresco a développé des systèmes de traçabilité très efficaces pour suivre de près chaque étape de la production de soya. Grâce à toute cette attention portée au soya, nous fournissons près de la moitié de tout le soya biologique vendu pour la consommation humaine dans l’est du Canada », explique le coordonnateur en communication et marketing chez Ceresco, Alexandre Gauvin.


BÂTIMENTS BÄHLER

Tout gérer pour mieux contrôler les coûts

18 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

L’entreprise de construction et de rénovation de bâtiments agricoles Bähler, de Sherbrooke, propose désormais à ses clients de gérer leur projet de bâtiment de A à Z pour mieux contrôler les variations des prix des matériaux et du coût de leur projet. « En 2021, on arrivait pour commander de feuilles de tôle le matin, et le fournisseur nous envoyait un courriel pour dire qu’à midi, il y aurait une hausse de 15 % du prix », raconte Mathieu Desmarais, directeur des ventes et copropriétaire de Bähler, avec Max Bähler et Marilyne Rheault, tous dans la trentaine. Parmi les défis rencontrés en 2021, Mathieu Desmarais mentionne les variations des prix des matériaux et leur approvisionnement, par exemple du bois, dont des chevrons et poutres de charpente, de même que des feuilles de tôle, revêtements et fournitures. « Entre le temps qu’on estime le bâtiment après avoir rencontré le client et qu’on a le plan de construction, il peut s’écouler un mois. Pendant ce temps-là, les prix peuvent varier. Et on ne peut ni commander ni réserver nos matériaux. Donc, il y a eu des surprises sur des projets, des variations de coûts », dit-il. Cependant, selon lui, les clients comprennent « que la COVID et le manque de personnel en approvisionnement et ache-

minement sont un fléau », et donc « que des fois, ça coûte 2000 $ de plus pour avoir des feuilles de tôle parce qu’un fournisseur en a manqué, qu’il a dû payer plus cher et que nous avons dû remettre une facture plus élevée. Tout le monde comprend ». Mathieu Desmarais dit s’attendre à ce que ces situations se poursuivent. Cependant, pour respecter le budget des projets autant que possible, Bähler propose de prendre en charge la gestion complète des projets. C’est-à-dire de fournir, parfois en mandatant des sous-traitants, l’équipement, les plans ainsi que les travaux de béton, charpente, électricité, excavation et plomberie des bâtiments, comme un entrepreneur général dans le secteur commercial, mais en demeurant dans le secteur agricole. « On veut avoir un équilibre budgétaire. Si on a un projet de trois millions de dollars, on fait le budget de A à Z, donc on fait le suivi et on contrôle mieux les soumissions, l’exécution, les dépenses et la facturation. On ne peut pas empêcher les variations de prix, mais on peut mieux les contrôler », explique-t-il. De plus, Bähler propose aux entreprises agricoles des feuilles de polycarbonate translucides qui peuvent remplacer les feuilles de tôle, l’isolant et les revêtements

Bâtiments Bähler couvre tout le Québec et l’est de l’Ontario. Des feuilles de polycarbonate ont été installées sur des bâtiments de la Ferme Devol à Saint-Pie. Photo Bâtiment Bähler

habituels sur les murs et aux extrémités des granges pour laisser passer la lumière

et aussi servir d’isolant, donc permettre de réduire des coûts.


11 au 13 janvier 2022

QUIVOGNE

Maximiser le calendrier et les conteneurs Le directeur en sol nord-américain pour le fabricant français Quivogne, Mike Lamarche, attend ses conteneurs d’équipements agricoles de pied ferme, mais il ne changerait pas de travail pour tout l’or du monde. Quivogne Amérique du Nord s’occupe de la distribution et de la vente d’équipements de travail du sol Quivogne, par exemple des rouleaux émotteurs, des déchaumeuses, des sous-soleuses, conçus et fabriqués au siège social de Quivogne à Jussey en France. L’entrepôt et le siège social de sa division en Amérique du Nord sont situés à Saint-Paul-d’Abbotsford, au Québec, depuis 2019. Ils étaient situés de 2012 à 2019 à Saint-Ignace-de-Stanbridge.

Vents contraires

Une convergence de facteurs, dont la fermeture de manufacturiers concurrents en Europe, le manque d’ouvriers ici et làbas ainsi que la pandémie et le prix du conteneur de transport, a ralenti l’acheminement de pièces et d’équipements en Amérique du Nord. « Les commandes auprès des fabricants qui ont fermé ont rempli les carnets des autres. Les ventes de Quivogne en France sont en hausse pour les rouleaux et les déchaumeuses. Quivogne est fort en Europe, en Russie, en Ukraine et en Biélorussie », dit Mike Lamarche.

Mike Lamarche et son équipe se déplacent sur les fermes et dans les concessionnaires pour faire les dépannages, les réparations et les modifications des équipements sur place. Photo Quivogne

Solutions

Pour s’ajuster, Quivogne permet à sa division nord-américaine de passer plus de commandes, mais avec des délais échelonnés sur un calendrier de douze mois. « Le résultat est que les achats et les approvisionnements sont faits sur un calendrier plus long et plus lent. Sauf que nous réussissons à expédier et à recevoir des conteneurs pleins avec régularité. Quivogne avait prévu ça, et d’autres ont des délais pires que ça », soutient Mike Lamarche.

Ce dernier ajoute devoir travailler stratégiquement et prévoir à l’avance. « Quivogne s’organise pour que les conteneurs soient le plus pleins possible par souci d’efficacité », explique-t-il. En Amérique du Nord, Quivogne vend en particulier des grosses déchaumeuses. Elles sont assemblées en France, démontées pour le transport et réassemblées de ce côté-ci. « Pour nous, il n’y a pas de différences entre le conteneur de pièces et le conteneur de machines complètes, ça vient ensem-

ble. On ne manque jamais de stocks quand on doit compléter une machine », mentionne-t-il. « On n’hésite pas à démanteler une machine neuve en stock pour servir un client mal pris. Ma boîte de camion est toujours pleine d’outils. Je peux m’occuper de la machinerie presque de A à Z sur place. Quivogne est derrière mes recherches, mes développements et mes efforts de démonstration. Je ne changerais pas de travail pour tout l’or du monde », ajoute Mike Lamarche.

Gestion et Technologie Agricoles - Mercredi 5 janvier 2022 - 19


CAFÉ

Laitier et autres production animale

864

860

862

PAVILLON LA COOP

Machinerie Grandes cultures

Kiosques 800 à 999

Service Construction Acériculture et Foresterie

RESTO-BAR

Kiosques 300 à 799

CENTRE BMO

Financement agricole Canada

20 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

906

918

922

907

919

920

T

$

KIOSQUE Financement agricole Canada

CORRIDOR KIOSQUE

T-3

371

506

?

$

608

711

612 613

T-4

CORRI

LÉGENDE RESTAURATIONS ET BARS NOUVEAUTÉS RECRUTEURS

? Kiosque Info et Zone Agri-emplois Toilettes Vestiaires au profit de l'ACFA

$ Guichet automatique Salles de conférence Salle d’allaitement Premiers soins


888 890

ESPACE SAINT-HYACINTHE

TEMPLE DE LA RENOMMÉE

Mardi 11 janvier - 9 h à 17 h Mercredi 12 janvier - 9 h à 17 h Jeudi 13 janvier - 9 h à 16 h

Entrée des exposants

$ BAR

Au 2e étage : -Salle Richard-Robert -Restaurant principal du Salon Au 2e étage : Salle Albany-Nichols

Entrée des visiteurs

CANTINE

10

13

T-1

IDOR D'ACCÈS INTÉRIEUR T-1 209

210

201

212

211

230

240

250

BISTRO

110

270

265

195

120 130

104

280

140

106

Entrée des exposants

260

255

190

150

29 175

160

165

31

Gestion et Technologie Agricoles - Mercredi 5 janvier 2022 - 21

200

Kiosques 1 à 299

$

PAVILLON JEFO

Entrée des visiteurs


LISTE DES EXPOSANTS A

ABS Global Canada. . . . . . BMO-414 ADJM Agri-Distribution . . BMO-400 ADS Canada. . . . . . . . . . . . COOP-808 Agiska Coopérative . . . . . JEFO-13 Agri-Industrie. . . . . . . . . . . JEFO-66 Agri-King . . . . . . . . . . . . . . JEFO-27 Agri-Marché. . . . . . . . . . . . JEFO-210 Agri-Services CSR inc.. . . . . T4 AGRIcarrières. . . . . . . . . . . JEFO-103 Agriclé. . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-470 Agriculture & agroalimentaire Canada. JEFO-39 Agridepot. . . . . . . . . . . . . . JEFO-165 AgriExtra . . . . . . . . . . . . . . JEFO-97 Agrilog. . . . . . . . . . . . . . . . BMO-366 Agrinuvo. . . . . . . . . . . . . . . COOP-840 Agrivolt. . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-40 Agrizone. . . . . . . . . . . . . . . COOP-930 Agro Extermination. . . . . . JEFO-90 1 Agrocentre. . . . . . . . . . . . . BMO-624 Agropur Coopérative . . . . JEFO-32 Antonio Moreau . . . . . . . . BMO-712 APPAQ - Ass. Prov. Patrimoine Agricole Qc. . . . . . . . . . . . . COOP-860 Archidrome - Ungava . . . . JEFO-190 ARM sécurité. . . . . . . . . . . JEFO-87 Artix distribution. . . . . . . . JEFO-120 Aulari . . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-504 Azotic North America. . . . BMO-658

B

Banque CIBC. . . . . . . . . . . . JEFO-31 Banque de Montréal. . . . . BMO-328 Banque Nationale. . . . . . . JEFO-280 Banque TD. . . . . . . . . . . . . JEFO-60 BASF Canada . . . . . . . . . . . BMO-416 Bâtiments Bahler. . . . . . . . JEFO-72 Bâtiments MegaDome par Harnois. . . . . . . . . . . . BMO-674 Bayer CropScience. . . . . . . BMO-662 BCAÉnergie inc. . . . . . . . . . COOP-890 BEDNAR . . . . . . . . . . . . . . . BMO-718 Belchim Crop Protection Canada. . . . . . BMO-631 Bélisle Solution Nutrition Inc.. . . . . . . . . . . JEFO-255 Bernard Ducharme assurances. . . . . . . . . . . . . JEFO-100 Bestia Extermination. . . . . JEFO-99 Bonduelle Canada inc.. . . . BMO-602 Brima. . . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-618 Britespan Système de batiments. . . . . . . . . . . JEFO-209 Bugnot. . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-200 Bulletin des agriculteurs. . BMO-320 Bureau de Normalisation du Québec. . . . . . . . . . . . . JEFO-160

22 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

C

Cameron Structures de bâtiment . . . . . . . . . . . COOP-830 Camital. . . . . . . . . . . . . . . . BMO-710 Canarm AgSystems . . . . . . T3 Cargill. . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-704 Céréaliers du Québec . . . . BMO-616 Ceresco. . . . . . . . . . . . . . . . BMO-424 CIAQ. . . . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-6 Coffrages M&B. . . . . . . . . . COOP-824 Collectif de services-conseil en Montérégie-Est. . . . . . JEFO-98 Comité des pipelines. . . . . BMO-325 Comptoir Agricole Ste-Anne. . . . . . . . . . . . . . BMO-486 Conception. . . . . . . . . . . . . JEFO-76 Conception Ro-Main. . . . . JEFO-110 Constructions Deslandes. . BMO-334 CONSULLIGENCE LTD.. . . . JEFO-89 Consultants Lemay & Choinière. . . . . . . . . . . . JEFO-4 Consultants Mario Cossette . . . . . . . . . . . . . . . COOP-800 Consumaj Inc. . . . . . . . . . . BMO-358 Controletech . . . . . . . . . . . JEFO-24 Corteva Agriscience. . . . . . BMO-426

Croplan par Winfield United. . . . . . . . BMO-640 Cutomax. . . . . . . . . . . . . . . JEFO-86

D

Dairy Lane Systems . . . . . . Dcc waterbeds. . . . . . . . . . Délimax. . . . . . . . . . . . . . . . Desjardins Entreprises. . . . Deutz-Fahr Canada. . . . . . DF Coffrages. . . . . . . . . . . . DG Global. . . . . . . . . . . . . . Distribution Godro . . . . . . Distribution Multi-Mat. . . Distribution S.Léger. . . . . . Distributions J.P. Services. . DLF Pickseed Canada. . . . . Dominion & Grimm. . . . . . Drainage EPL Lazure. . . . . Drumco Énergie. . . . . . . . . DSAHR Inc.. . . . . . . . . . . . . DSD international . . . . . . . Dtech. . . . . . . . . . . . . . . . . .

COOP-818 BMO-371 BMO-482 COOP-822 JEFO-211 BMO-362 BMO-376 COOP-920 JEFO-42 BMO-371 JEFO-195 BMO-614 BMO-368 BMO-343 COOP-850 BMO-404 COOP-922 COOP-810

E

E.M.L. inc . . . . . . . . . . . . . . BMO-442 Éclairage CBM . . . . . . . . . . BMO-608 Éclairage Techno-Led. . . . . COOP-814 École Prof. St-Hyacinthe EPSH. . . . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-101 Ekipex. . . . . . . . . . . . . . . . . COOP-910 Élévateur Rive-Sud. . . . . . . BMO-646 Englobe Corp. . . . . . . . . . . JEFO-71 Entreprises Roger Naegeli. BMO-308 Équip. Dussault . . . . . . . . . T1 Équipement Ferbo Inc. . . . BMO-450 Équipements Avipor . . . . . JEFO-175 Équipements CALOR. . . . . JEFO-93 Équipements CCMP. . . . . . JEFO-65 Équipements D. Labonté. . BMO-370 Équipements d'érablière C.D.L.. . . . . . . JEFO-12 Équipements G.D.L.. . . . . . COOP-907 Équipements Harjo . . . . . . BMO-378 Équipements Lapierre. . . . JEFO-010 Équipements Laplante & Lévesque. . . . . . . . . . . . . . BMO-696 Équipements P.F.B.. . . . . . . BMO-740 Équipements Y. Perreault Inc. . . . . . . . . BMO-730 Excavation Alain Lemay inc . . . . . . . . COOP-912

F

F. Ménard. . . . . . . . . . . . . . JEFO-2 Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation Université Laval . . . . . . . . JEFO-79 FERME. . . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-25 Fertisym . . . . . . . . . . . . . . . BMO-612 Fibres Vaudreuil. . . . . . . . . JEFO-33 Financement agricole Canada (FAC) . . . . . . . . . . BMO-506 Financière agricole du Qc . BMO-460 Fondations André Lemaire 2012 inc. . . . . . . . . . . . . . . JEFO-45 Frank Lareau . . . . . . . . . . . COOP-862 Fusion Expert Conseil . . . . COOP-816

G

G3 Canada Limited . . . . . . BMO-632 Gaétan Martin électricien. COOP-926 Gallagher Animal Management . . . . . . . . . . JEFO-78 Gélinite. . . . . . . . . . . . . . . . COOP-927 Génératrice Drummond . . BMO-636 Genex. . . . . . . . . . . . . . . . . COOP-888 Grégoire Besson. . . . . . . . . BMO-464 Grober Nutrition. . . . . . . . BMO-312 Groupe Alco. . . . . . . . . . . . JEFO-106 Groupe BMR. . . . . . . . . . . . COOP-930 GROUPE CLR. . . . . . . . . . . . BMO-337 Groupe FBE Bernard Experts. . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-04 Groupe Filgo-Sonic . . . . . . COOP-919

Groupe Maska Inc. . . . . . . Groupe Master . . . . . . . . . Groupe RPS. . . . . . . . . . . . . GÜTTLER. . . . . . . . . . . . . . .

BMO-354 BMO-374 JEFO-62 COOP-918

H

Haribec. . . . . . . . . . . . . . . . BMO-613 Holstein Québec . . . . . . . . JEFO-59 Horsch Canada Inc. . . . . . . JEFO-201

I

IEL TECHNOLOGIE AGRICOLE. . . . . . . . . . . . . JEFO-150 Industries Permo . . . . . . . . BMO-356 Informatique agricole JSD. JEFO-52 Ingenius . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-88 Innotag Distributions . . . . BMO-716 Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ) . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-319

J

JEFO Logistique. . . . . . . . . JNB L'Outilleur agricole . . Jolco . . . . . . . . . . . . . . . . . . JSB Équipements . . . . . . . . Jyga Technologies. . . . . . .

BMO-373 JEFO-210 T1 BMO-326 JEFO-265

K

Karnott Canada . . . . . . . . JEFO-30 Kuhn Farm Machinery. . . . BMO-708

L

L.S. Bilodeau. . . . . . . . . . . . La Terre de chez nous . . . . Lactanet. . . . . . . . . . . . . . . Lareau - Courtiers d'assurances. . . . . . . . . . . Law-Marot-Milpro Inc. . . . Lely Canada Inc.. . . . . . . . . Lemken Canada. . . . . . . . .

M

Mabre Canada. . . . . . . . . . Manulift EMI . . . . . . . . . . . Martel Equipements Agricoles inc. . . . . . . . . . . Meunerie Victo . . . . . . . . . MFR du Granit. . . . . . . . . . Monitrol. . . . . . . . . . . . . . . MS Schippers Canada . . . . MTI Canada . . . . . . . . . . . .

BMO-690 COOP-820 JEFO-70 JEFO-63 BMO-664 JEFO-140 BMO-532

JEFO-29 JEFO-130 COOP-954 JEFO-55 JEFO-91 JEFO-230 JEFO-75 BMO-490

N

NatureSorb. . . . . . . . . . . . . JEFO-55 Nova Grain. . . . . . . . . . . . . BMO-638 Nutri-Vert 2003 . . . . . . . . . BMO-311

O

Olier Grisé. . . . . . . . . . . . . . JEFO-67 Outillages Migmaro. . . . . . COOP-872

P

Paré Assurances. . . . . . . . . Patio Drummond. . . . . . . . Pioneer Hi-Bred Canada Company. . . . . . . . . . . . . . PMI-Ag . . . . . . . . . . . . . . . . Pneus Robert Bernard. . . . PNS Tech Corp.. . . . . . . . . . Poettinger Canada. . . . . . . Poly-Mat. . . . . . . . . . . . . . . Premier Choix Agricole. . . PrevTech Innovations Inc. . ProAg Distribution. . . . . . . Probiotech International. . Produits A et R Inc PROTOTAL. . . . . . . . . . . . . Produits Forestiers Bob. . . Prograin. . . . . . . . . . . . . . . Promat . . . . . . . . . . . . . . . . Promutuel Assurance. . . . . Pronovost (Les machineries) . . . . . . . Purina. . . . . . . . . . . . . . . . .

JEFO-102 JEFO-44

Q

Quivogne Amérique du Nord . . . . . . . . . . . . . . BMO-684

R

RAD Équipements. . . . . . . RBC Banque Royale. . . . . . Remorques Labelle . . . . . . Remorques Lewis. . . . . . . . Réseaux Agriconseils. . . . . RésotX Solutions . . . . . . . . Richardson International LMT. . . . . . . . . . . . . . . . . . RMH Mélangeuse . . . . . . .

BMO-694 BMO-338 COOP-828 JEFO-1 JEFO-83 JEFO-94 BMO-410 JEFO-200

S

Säätötuli Canada. . . . . . . . JEFO-260 Sabot Solution. . . . . . . . . . JEFO-80 Savon expert Drummondville. . . . . . . . . BMO-307 Secan. . . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-310 Secco International. . . . . . COOP-914 Select Sires Canada . . . . . . JEFO-36 Semences Brevant. . . . . . . BMO-426 Semences Empire Inc. . . . . BMO-606 Semences Maizex. . . . . . . . BMO-634 Semences Pride . . . . . . . . . BMO-355 Semican. . . . . . . . . . . . . . . . BMO-316 Serbatoi Canada . . . . . . . . BMO-711 Service courtier machinerie inc . . . . . . . . . JEFO-82 Services AgriSum. . . . . . . . JEFO-95 Sevita International. . . . . . BMO-600 Shur-Gain . . . . . . . . . . . . . . BMO-702 Siga informatique. . . . . . . BMO-364 Silos Bleus du Québec. . . . COOP-812 SMA. . . . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-670 Soleno . . . . . . . . . . . . . . . . JEFO-8 Sollio Agriculture. . . . . . . . COOP-942 Solution Aleop. . . . . . . . . . BMO-363 Steve Normandin. . . . . . . . COOP-802 Structure d'acier Turgeon. BMO-332 Structure d'acier Ver-Met. BMO-314 Structures d'acier VIP. . . . . BMO-357 Syngenta. . . . . . . . . . . . . . . BMO-438

T

Teamco. . . . . . . . . . . . . . . . TNT Pro Custom. . . . . . . . . Top Bedding. . . . . . . . . . . . Traction Plus. . . . . . . . . . . . Treffler-Man@Machine. . . Trouw Nutrition. . . . . . . . . Tungus Corporation. . . . . .

COOP-952 JEFO-47 COOP-862 COOP-924 BMO-402 BMO-702 COOP-953

U

UAP Canada. . . . . . . . . . . . BMO-611 Ukal Canada. . . . . . . . . . . . JEFO-57 UNIFORM-Agri. . . . . . . . . . JEFO-85 Université McGill Campus MacDonald. . . . . JEFO-38 UPA - L'Union des producteurs agricoles . . . . . . . . . . . . . . JEFO-61

BMO-426 COOP-918 JEFO-212 BMO-309 COOP-906 JEFO-104 JEFO-74 BMO-330 BMO-494 BMO-406

V

JEFO-28 BMO-706 BMO-650 BMO-322 COOP-864

Waikato Milking Systems. JEFO-69 Wajax . . . . . . . . . . . . . . . . . BMO-636 Weidemann. . . . . . . . . . . . BMO-668 Weightronics-Manugrain. BMO-620 William Houde Ltée. . . . . . BMO-304

BMO-430 BMO-704

Valmetal inc.. . . . . . . . . . . . Ventec. . . . . . . . . . . . . . . . . Ventes Ag Topline. . . . . . . Ventilation KASA. . . . . . . . Vétoquinol. . . . . . . . . . . . . Vicwest. . . . . . . . . . . . . . . . Viridis Environnement. . . .

JEFO-270 T1 JEFO-240 JEFO-250 COOP-925 BMO-342 BMO-324

W

Z

Zone Agtech. . . . . . . . . . . . BMO-626


11 au 13 janvier 2022

SOLENO

Pour la maîtrise de l’eau pluviale Soleno est une entreprise de propriété québécoise qui conçoit, fabrique et distribue des produits de haute qualité, principalement en polyéthylène haute densité (PEHD), pour la maîtrise de l’eau pluviale. L’entreprise est constituée de quatre unités d’affaires : Soleno, Soleno Textile, Soleno Service et Soleno Recyclage et compte plus de 500 employés répartis dans neuf sites industriels au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique. Écoleader industriel, Soleno place au cœur de son modèle d’affaires l’économie circulaire et le développement durable. Grâce à son usine Soleno Recyclage, l’industrie recycle et conditionne plus de 100 millions de contenants de plastique annuellement. La matière issue du processus de recyclage est intégrée dans la fabrication des produits, là où les normes le permettent. Soleno dispose d’un Pôle d’innovation dont l’objectif est de stimuler la recherche scientifique pour développer des technologies visant à transformer les matières plastiques résiduelles, auparavant destinées à l’enfouissement, en des produits performants et respectueux de l’environnement.

gique pour la gestion de l’eau pluviale. Le PEHD résiste à la corrosion, à l’abrasion, aux sels de déglaçage et à la vibration, assurant ainsi la pérennité des infrastructures. Cette matière se démarque avantageusement du béton grâce à son coût et sa faible empreinte écologique. Le PEHD est un produit léger et moins dispendieux à transporter. Il exige des

équipements de plus petite taille pour le manipuler et est plus simple à installer. Un tuyau en PEHD est, en moyenne, 30 fois moins lourd qu’un tuyau de même diamètre en béton. La simple présence de l’option PEHD fait baisser les coûts d’un projet. De la conception à l’implantation, la gestion d’un projet d’infrastructures souterraines

exige beaucoup de planification. Lorsque le coût final installé est une des variables étudiées, l’utilisation du PEHD s’avère toujours une solution rentable. La simple inclusion du PEHD comme alternative aux matériaux traditionnels dans les spécifications d’un projet garantit le meilleur rapport qualité-prix.

PEHD, option d’avenir

Le PEHD est une matière extrêmement performante et durable pouvant surpasser une durée de vie utile de 100 ans! Il s’agit en fait de l’alternative la plus écolo-

Photo Soleno

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 23


ZONE AGTECH

Une agriculture plus performante

24 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

La Zone Agtech est un lieu d’innovation, de savoir, de recherches et développement voué aux entreprises de technologie agricole et aux bioproduits végétaux. Située dans la MRC de L’Assomption au Québec, elle est une zone géolocalisée de 15 km�qui regroupe l’ensemble de l’écosystème pour propulser la nouvelle agriculture. Elle est aussi la grappe représentant les communautés agtech de tout le Québec. La Zone Agtech favorise la technologie agricole innovante afin d’augmenter la productivité, de réduire l’empreinte écologique et d’accroître l’autonomie alimentaire. Elle permet également de positionner favorablement les entreprises qui y sont associées en plus de leur donner des avantages compétitifs uniques. « La mission de la Zone Agtech est de rassembler, de propulser et de faire briller les projets innovants. Notre vision est de faire du Québec une zone d’innovation de calibre mondiale, notamment dans plusieurs secteurs stratégiques comme la robotisation, l’automatisation, les technologies serricoles et les bio-intrants », explique le directeur projet | programmes d’innovation, Olivier Demers-Dubé. Stratégiquement localisée à l’intérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal, la Zone donne accès au pôle logistique du Grand Montréal et, sur un même lieu, à des équipes de recherche, un réseau d’affaires, des conseillers, des formations, des installations de recherche et des plateformes de visibilité.

Photo Zone Agtech

Offre aux membres

La Zone Agtech est unique au Canada. Depuis son ouverture officielle en février 2020, plus de 200 membres s’y sont joints. Les membres bénéficient de plusieurs avantages tels que de l’aide financière, un programme pour soutenir le développement de technologies propres, l’accès au savoir et au talent de partenaires ainsi que l’accès au marché. Ses nombreux partenaires liés à divers domaines contribuent au succès des projets. Les universités, centres collégiaux de transfert de technologie et centres de recherche qui sont en partenariat avec la Zone Agtech totalisent plus de 30 expertises essentielles au développement des nouvelles technologies, notamment l’intelligence artificielle. La communauté regroupe des scientifiques, agronomes, entreprises innovantes, producteurs agricoles, premiers utilisateurs, institutions financières, associations de producteurs et prescripteurs de technologies. Ensemble, ils accélèrent le développement de cette industrie singulière.

Une conférence unique

Dans le cadre du rendez-vous annuel du milieu agricole qu’est le Salon de l’agriculture, Olivier Demers-Dubé présentera un déjeuner-conférence sur le thème « Comment tirer avantage des réseaux d’innovation pour positionner son entreprise? » Ce déjeuner s’adresse aux entreprises qui désirent comprendre le nouveau milieu des communautés agtech et bénéficier des outils nécessaires pour intégrer leurs projets.


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 25


Une synergie collaborative pour la valorisation des résidus CARROLYN O’GRADY,

26 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Conseillère en transformation alimentaire, Direction régionale de la Montérégie, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Selon Recyc-Québec, entre 30 et 40 % de toute la nourriture est gaspillé chaque année. Ces pertes se produisent tout au long de la chaîne alimentaire, de la production jusqu’à la poubelle des consommateurs. Au Canada, cela représente 11,2 millions de tonnes de nourriture qui sont gaspillées chaque année. Selon l’organisation à but non lucratif Project Drawdown, en plus des pertes économiques engendrées par le gaspillage, la gabegie a un impact environnemental important, générant à elle seule environ 8 % des gaz à effet de serre émis mondialement. Chaque entreprise génère des résidus qui sont envoyés au rebut et qui engendrent des dépenses pour en disposer. Et si, au contraire, ces résidus devenaient des sous-produits ou des coproduits? De nombreuses occasions existent pour les entreprises afin de valoriser ces intrants et d’en tirer des bénéfices économiques. Quelle approche peut accélérer ce travail et par où commencer? La voie de la collaboration dans la valorisation des coproduits peut être une option intéressante à explorer. Dans de récentes parutions de ce journal, nous avons abordé différentes approches collaboratives de développement de produits qui ont fait leurs preuves. Nous posons aujourd’hui un regard sur le concept d’économie collaborative et ses acteurs. La Symbiose agroalimentaire Montérégie, issue d’un projet du Conseil régional de l’environnement de la Montérégie, a pour mandat de structurer un réseau et de créer des synergies entre les entreprises dans le but de favoriser l’économie circulaire. Depuis 2019, le projet met en relation des donneurs et des preneurs de matières et les accompagne dans le processus de valorisation des sous-produits en collaboration avec des experts tels que Cintech Agroalimentaire. Ces mises en relation ont permis d’éviter l’émission de 230 670 kg de CO2, ce qui équivaut à un gain financier de près de 65 000 $ pour les entreprises collaboratrices. Le cas d’Améroquois est un bon exemple du potentiel de l’économie circulaire.

Du tourteau de tournesol à la farine

M. Janel Laplante, co-fondateur de l’entreprise Améroquois inc./Huiles Champy et producteur d’huile de tournesol biologique, a ancré l’économie circulaire dans son modèle d’affaires dès son démarrage, en janvier 2021, par la valorisation de ses sous-produits de production. Pour le moment, le filtrat issu de la filtration par décantation naturelle est utilisé comme liant dans l’alimentation animale. Il est aussi valorisé comme exfoliant dans

les cosmétiques par l’entremise d’un partenariat avec deux savonneries, ce qui permet de quintupler la valeur du résidu par rapport à l’alimentation animale. Le tourteau de tournesol, qui représente 70 % de chaque tonne de tournesol transformé, est valorisé dans l’alimentation animale, mais il pourrait bientôt être orienté vers l’alimentation humaine grâce à une symbiose avec l’entreprise Still Good et le centre collégial de transfert de technologie (CCTT) Cintech agroalimentaire. En effet, dans l’optique de croître dans la chaîne de valorisation de ses sous-produits et à la suite d’un reportage sur l’entreprise Still Good, qui transforme, entre autres, des résidus d’orge maltée en farine de drêche moulue riche en fibres et en protéines, M. Laplante a vu un potentiel de valorisation de son tourteau pour l’incorporer, sous forme de farine, à l’alimentation humaine. Il a également participé à un atelier de maillage de Symbiose agroalimentaire Montérégie, ce qui lui a permis de tisser des liens avec des producteurs et des transformateurs du milieu et avec Cintech agroalimentaire. Une collaboration entre ces trois entreprises (Symbiose agroalimentaire Montérégie, Cintech agroalimentaire et l’entreprise de M. Laplante, Amériquois) s’est ainsi mise en place. Au centre de recherche, l’équipe travaille à caractériser le coproduit (tourteau de tournesol) pour identifier les propriétés à valoriser (nutritionnelles et fonctionnelles) et celles à contrôler (contamination et allergènes). Selon Guillaume Boisvert, directeur du développement des affaires chez Cintech agroalimentaire, les prochaines étapes d’un tel projet sont de développer le procédé de transformation du coproduit en un ingrédient, de générer des prototypes et de tester l’ingrédient développé dans divers produits alimentaires. Finalement, une étude technico-économique sera réalisée pour évaluer le coût de revient de l’ingrédient et estimer la rentabilité du projet. M. Janel Laplante voit plusieurs bénéfices que son entreprise pourra retirer de cette collaboration. Il compte doubler la valeur de son tourteau, bonifier son offre de produits, et plusieurs occasions s’offrent à lui pour la valorisation de ses autres sous-produits via le réseau de ses nouveaux partenaires. Quant à M. Jonathan Rodrigue de l’entreprise Still Good, il compte bonifier son offre de produits avec une nouvelle protéine végétale, ce qui représente un avantage concurrentiel sur le marché.

Cartographie des sous-produits en Montérégie

Pour ratisser plus large et inciter plus d’entreprises à collaborer à la valorisation de leurs résidus, l’équipe de Symbiose agroalimentaire Montérégie et ses partenaires1 souhaitent élargir leur champ d’intervention, identifier des débouchés qui pourraient bénéficier à plusieurs entreprises avec des coproduits similaires et, par la suite, les accompagner dans la mise en œuvre de projets collaboratifs. Certaines informations sur les sousproduits générés à l’échelle de la région

Photo Pixabay

devront d’abord être compilées (ex. : les principales matières générées et la localisation des « gisements »). En acceptant de répondre au questionnaire qui leur sera acheminé dans les prochaines semaines, les entreprises de la Montérégie contribueront à la réalisation de cette cartographie des sous-produits. Ensuite, des experts seront sollicités afin d’identifier des débouchés permettant de valoriser les sous-produits prioritaires. Éventuellement, des projets pilotes collectifs seront imaginés en concertation avec les entreprises concernées. Vous avez des tiges de brocoli à valoriser? Des pelures de fruits ou de légumes? Des retailles de biscuits ou des résidus de pâte? Des plastiques qui vont au rebut? Vous souhaitez transformer une dépense de gestion d’un résidu en un revenu? Pour participer au développement de projets collaboratifs, communiquez avec Mme Rahma Eldeeb de Symbiose agroalimentaire Montérégie à rahma.eldeeb@crem.qc.ca ou abonnezvous à TransforMatin, la veille quotidienne de TransformAction.

Des ressources pour appuyer un projet de valorisation

Plusieurs ressources sont disponibles pour appuyer une entreprise ou un regroupement d’entreprises qui souhaite explorer un projet de valorisation de coproduits. En voici quelques-unes : • Le Fonds Écoleader : ce programme du gouvernement québécois propose une aide financière non remboursable (jusqu’à 75 % des honoraires professionnels) aux entreprises qui souhaitent engager des experts pour mettre en place des pratiques d’affaires écoresponsables ou se préparer à l’acquisition de technologies propres. Une entreprise qui souhaiterait caractériser un sous-produit à valoriser pourrait bénéficier de cette aide financière.

Pour plus d’information : www.fondsecoleader.ca/financement/. • TransformAction : le Créneau ACCORD en Montérégie favorise la mobilisation et la concertation des entreprises de transformation alimentaire autour d’enjeux communs. Le Créneau peut soutenir des projets collectifs, par exemple pour la valorisation d’un sous-produit. Pour de plus amples renseignements : www.transformaction.ca/creneau. • Conseil régional de l’environnement de la Montérégie : cet organisme dirige le projet Symbiose agroalimentaire Montérégie et la cartographie des sous-produits en Montérégie. Il offre un accompagnement aux entreprises dans le but de favoriser l’économie circulaire. Pour plus d’information : www.crem.qc.ca.

Oser l’innovation collaborative

La valorisation d’un coproduit est aujourd’hui une démarche essentielle, tant sur le plan économique que sur le plan environnemental. La planification est la clé du succès de cette démarche. Il faut savoir caractériser sa matière première, avoir les ressources pour gérer le projet et posséder de l’espace d’entreposage, pour ne nommer que ces aspects. L’implication de partenaires, tels que Symbiose agroalimentaire Montérégie et le CCTT Cintech agroalimentaire, peut atténuer les risques liés à la réalisation d’un tel projet. La voie collaborative pour faire de vos rebuts des sous-produits à valeur ajoutée peut être intéressante afin de maximiser les ressources disponibles sur les plans humain et financier et faire de votre projet une réussite. 1 Pour en savoir plus sur le projet : www.crem.qc.ca/fr/project/symbiose_agroalimentaire_monteregie.


Je suis chef (cheffe) d’entreprise LAURENCE GENDRON, AGRONOME, M. SC.,

Conseillère en économie et gestion, Directions régionales de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

YVES SIMARD, AGRONOME,

Conseiller en économie et gestion et en relève agricole, Direction régionale de la Montérégie, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Intuitivement, on associe la gestion aux colonnes de chiffres : revenus, dépenses, bénéfices, performances… Bref, on pense inévitablement au domaine de la comptabilité ou, à tout le moins, à quelque chose de très technique. Bien que ces éléments soient des incontournables, le concept même de gestion ratisse beaucoup plus large. Gérer, c’est aussi avoir une vision, identifier les gestes à poser pour avancer dans la bonne direction, suivre ses objectifs et les ajuster au besoin, communiquer, prendre des décisions, connaître son environnement d’affaires, etc. La liste est longue! Comme chef d’entreprise, comment s’y retrouver? Par le processus de la planification stratégique, bien sûr!

Dans deux articles précédents sur le même thème, nous avons vu que la planification stratégique débute par une réflexion sur l’environnement d’affaires et l’identité des individus qui composent l’entreprise et de l’entreprise elle-même. Le plan d’action stratégique suit la réflexion. Il fixe des objectifs1, définit les actions à entreprendre pour les atteindre, fixe des échéanciers et détermine les résultats attendus. C’est le « plan de match ». Dans ce dernier article de la série, les commentaires de deux personnes ayant réalisé une planification stratégique, respectivement à titre de producteur et de conseiller, ont été recueillis. Il s’agit de David Boissonneault, producteur porcin, de canneberges et de grandes cultures au Centre-du-Québec, et de JeanChristophe Durand, M. Sc., Ph. D., conseiller en relations humaines et en transfert d’entreprise chez Groupe ProConseil. L’objectif : rendre la planification stratégique bien concrète.

Pourquoi?

Nous leur avons demandé les raisons pour lesquelles un producteur agricole devrait réaliser une planification stratégique. « Pour être plus structuré. Pour répondre à des questions comme : ce que je fais tient-il la route? Mon entreprise

devient-elle ce que je veux qu’elle soit? », explique David. Selon Jean-Christophe : « Principalement pour donner une vision et une direction claire à l’entreprise. Aussi, pour revoir les rôles et responsabilités de chacun; pour planifier une cogestion, pour échanger sur l’avenir de l’entreprise, etc. Sans la planification stratégique, ces sujets ne seraient peut-être pas abordés. »

Quand?

Lorsque questionné sur le meilleur moment pour réaliser une planification stratégique, David a répondu : « Quand on est dans un état et dans un environnement qui se prêtent à ce genre de réflexion (ex. : climat calme). Quand on dispose d’informations de qualité qui donnent un bon portrait de l’entreprise. » Jean-Christophe a ajouté : « Au démarrage, lors d’un transfert, en situation de croissance, lors de la planification d’un projet important ou lorsque l’entreprise se retrouve dans une impasse. Tous les moments sont bons pour la réaliser. »

Quoi?

En somme, voici ce que David et Jean Christophe pensent de la planification stratégique. « C’est l’fun. Ça vaut la peine de la faire, même si ça demande temps et rigueur. Après, tout est plus clair. On fait de meilleurs choix. On a une meilleure

compréhension de notre entreprise et de notre environnement », soutient David. Pour Jean-Christophe : « Ce n’est pas une fin en soi. Il est recommandé de la faire pour une période de trois à cinq ans et de la revisiter chaque année. C’est aussi un investissement rentable. Elle permet de mettre en place des facteurs de succès pour la continuité ou la croissance de l’entreprise. » La planification stratégique est donc appropriée pour tous les types d’entreprises, peu importe leur taille, leur activité principale, leur stade de vie, etc. Selon David, ce n’est pas une question de chiffre d’affaires : « Ça a plus rapport avec un chef d’entreprise qui veut être bien dans sa tête. » Et vous, avez-vous déjà pensé à votre planification stratégique? Aide financière correspondant à 50 %, 75 % ou 85 %du coôt du plan stratégique. L’accompagnement est déterminant pour le succès de la planification stratégique. Le conseiller mandaté facilite les réflexions et les échanges et fait évoluer les discussions. C’est aussi lui qui, à la fin de l’exercice, résume le travail. Pour obtenir des conseils sur la planification stratégique, appelez le directeur ou la directrice de votre réseau Agriconseils au 1 866 680-1858 ou rendez-vous sur www.agriconseils.qc.ca.

Pour lire ou relire la série d’articles sur la planification stratégique, rendez-vous dans la section Archives du site Web www.journalgta.ca.

EN TROP

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 27


GROUPE MASKA

Un réseau unique Martin Letendre, vice-président de la division Diesel Génératrices. Les génératrices proviennent de plusieurs grands distributeurs et elles sont offertes sous différentes grosseurs afin de s’adapter aux besoins du client. Une trentaine de génératrices de différentes tailles sont disponibles en location. Groupe Maska propose également une gamme de produits sur mesure assemblée à Saint-Hyacinthe.

Une équipe tissée serrée

28 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Groupe Maska est une entreprise maskoutaine familiale fondée en 1950 qui se spécialise dans la vente, le service et la réparation de moteurs diesel et de génératrices. Elle distribue également des pièces et peintures automobiles. Groupe Maska possède sept succursales à Saint-

Hyacinthe, Granby, Sorel, Drummondville, Cowansville, Boucherville et Waterloo pour servir sa clientèle. Parmi ses nombreux champs d’expertise, Groupe Maska présentera sa division Diesel Génératrices lors du Salon de l’agriculture. Ce secteur dessert les fer-

mes porcines, avicoles et laitières, mais également le résidentiel et le commercial. « Nous sommes fiers de travailler avec les agriculteurs. L’agriculture évolue beaucoup au fil des années. Les génératrices sont essentielles puisque le délai de réaction est court et automatique », mentionne

Groupe Maska, c’est une équipe chevronnée de 256 employés formés dans plusieurs domaines et qui sont impliqués dans l’entreprise et proches des citoyens. Elle est active et réactive dans les différents départements. C’est une équipe prête et à l’écoute de ses clients. L’équipe de service d’urgence et d’entretien est disponible 24/7 pour offrir le meilleur service. Les techniciens sont formés directement par le fabricant. Ils sont en formation en continu afin de rester à la fine pointe de la technologie. Le service de livraison représente 138 véhicules qui livrent quotidiennement des pièces directement chez le client. « Nous avons des clients en or! Nous sommes fiers de pouvoir dire que nous sommes une entreprise familiale qui fait affaire avec des entreprises familiales », conclut Martin Letendre.


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 29


EPL LAZURE

Certifiés pour le drainage agricole EPL Lazure se spécialise dans le drainage des terres agricoles depuis 50 ans. L’entreprise est guidée par la volonté d’offrir aux clients des solutions de drainage optimales pour une meilleure rentabilité de leurs terres. Depuis 2020, Maxime Duval a pris les reines de l’entreprise. Président de Drainage St-Célestin et membre de l’Association des entrepreneurs en drainage agricole du Québec, il a su apporter son savoir et sa notoriété à l’entreprise.

d’expérience dans le domaine lui ont permis de rencontrer plusieurs cas particuliers. Ses compétences acquises sur le terrain lui permettent d’identifier les meilleures solutions à proposer pour un drainage agricole optimal et durable », mentionne-t-il. Tout comme Mme Laplante, la grande famille de EPL Lazure offre un excellent service à la clientèle. L’entreprise offre d’ailleurs une garantie de 10 ans

Des équipes dévouées

30 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

EPL Lazure possède six équipes de drainage. Elles prennent le temps de rencontrer les agriculteurs afin de les interroger sur l’historique de leurs terres. Une investigation sur le terrain permet d’identifier les problèmes de compaction, les zones difficiles à sécher, les cours d’eau et les fossés, les types de sols et la présence d’ocre ferreuse. Les éléments recueillis lors de l’investigation sur le terrain et un échantillonnage rigoureux permettront de déterminer la technique de drainage la plus appropriée. Ses équipes couvrent les régions du Centre-du-Québec et de la Montérégie. L’entreprise cherche d’ailleurs à agrandir son équipe technique afin de servir un plus grand nombre d’agriculteurs. Maxime Duval tient à souligner le travail de sa représentante Lyne Laplante. « C’est une femme qui est engagée et passionnée. Ces nombreuses années

Photo EPL Lazure

puisqu’elle croit en la qualité de son travail. En cas de bris, un expert viendra analyser la situation dans les plus courts délais.

Une planification hors pair

La planification d’un plan de drainage est une étape cruciale. Le technologue élabore un plan de drainage souterrain géoréférencé par GPS avec photographies aériennes 3D, grâce à un logiciel de plan

de drainage exclusivement développé pour EPL Lazure. Le plan de drainage professionnel comprend un écartement entre les lignes de drains, un filtre si requis, une meilleure disposition et profondeur des drains, les dimensions des tuyaux ainsi qu’un aménagement complémentaire pour assurer un drainage adéquat. Choisir EPL Lazure, c’est travailler avec les gens les plus compétents de l’industrie du drainage agricole.


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 31


32 - Mercredi 5 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

PARCOURS DES RESTAURANTS n o i g é r a l s n da


11 au 13 janvier 2022

OUTILLAGE MIGMARO

GROUPE JOLCO

Le magasin pour les professionnels Outillage Migmaro est une entreprise familiale maskoutaine qui se spécialise dans la vente et la distribution d’outils depuis 17 ans. Maintenant situé au coin du boulevard Choquette et de l’avenue Pinard, son nouveau local de 20 000 pi2 possède plus d’espace pour offrir les dernières technologies du secteur industriel. Outils électriques, outils de précision, machines pour le travail du bois, pièces de rechange ou fournitures industrielles, il y a de tout pour les travailleurs. L’entreprise a pour mission d’offrir un service à la clientèle personnalisé et unique. Son équipe d’experts est soucieuse de bien

identifier les besoins réels de sa clientèle et de continuer d’être la référence en matière d’outillage. Elle a l’ambition de distribuer des outils de qualité et durables à travers le Canada. Outillage Migmaro dispose d’une panoplie d’équipements de sécurité. Protection de la tête, protection du visage, vêtements sécuritaires ou tapis anti-fatigue, l’entreprise est sensible à la sécurité de sa clientèle. « On ne parle jamais assez de sécurité au travail. Il faut prendre le matériel nécessaire afin d’éviter des accidents. Chez Outillage Migmaro, il y a les protections pour tous les domaines », insiste le copropriétaire Miguel Veilleux.

Jolco Équipements offre des équipements agricoles à la fine pointe de la technologie depuis plus de 60 ans. Spécialisée dans les fermes avicoles, porcines, laitières ainsi que dans l’entreposage et la manutention de grains, l’entreprise permet aux agriculteurs d’obtenir les meilleurs rendements et d’optimiser la santé de leurs animaux. Pour mieux servir sa clientèle canadienne, l’entreprise possède deux places d’affaires dans les Maritimes, ce qui fait de la compagnie un joueur clé du monde agricole dans l’est du Canada. À travers toutes ces années, Jolco Équipements a fait l’acquisition de plusieurs compagnies afin d’élargir son champ d’expertise.

Des nouveaux visages

Ventec Ventilation

« Nous sommes à notre première participation au Salon de l’agriculture. Nous avions participé à Expo-Champs et nous avons beaucoup apprécié. Nous avons un secteur connexe à l’agriculture. Les agriculteurs sont souvent bien occupés. En se déplaçant au Salon de l’agriculture, ils pourront également voir les nouveautés dans les outils. Ce sont des produits qui pourraient les aider à avoir une meilleure productivité », soutient Miguel Veilleux. Le magasin est ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 17 h 30. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Distributeur d’équipements agricoles

www.migmaro.com

La division Ventec Ventilation fabrique des produits d’une qualité et d’une efficacité énergétique maximales qui assureront le bien-être et la productivité des animaux. Le Groupe Jolco l’a acquise en 2010. Son expertise innove et améliore sa compréhension du bien-être animal. Parmi tous les produits de Ventec Ventilation, un nouveau système d’intelligence artificielle se démarque. Le système Agrimesh permet de confier la gestion complète des équipements comme la ventilation, l’éclairage ou le taux de CO2 à des capteurs qui interagissent pour obtenir les conditions optimales dans les

Photo Groupe Jolco

bâtiments. En s’appuyant sur les technologies les plus avancées de l’intelligence artificielle, ce système surveille, analyse et corrige les situations climatiques dans l’étable. Il anticipe et prévient les pannes d’équipement coûteuses.

Équipements Dussault

Le Groupe Jolco a fait l’acquisition des Équipements Dussault en 2014. C’est une entreprise spécialisée dans la vente et l’installation d’équipements spécifiques à la manipulation du grain. Sa clientèle fidèle apprécie la division pour son expertise, ses produits fiables et ses services diversifiés. L’entreprise familiale est fière de pouvoir compter, depuis ses débuts, sur des collaborateurs forts d’une expérience probante dans le domaine. Tout comme les Équipements Dussault, ces collaborateurs mettent un point d’honneur à fournir aux clients des équipements spécialisés, dont la qualité et les performances sont remarquables.

Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 33


Vivez le Webinaire en production bovine dans le confort de votre foyer! Les Journées sur l’innovation et le progrès en agroalimentaire au Centre-duQuébec (INPACQ) sont un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à l’agriculture et l’agroalimentaire. Ces journées représentent un moyen privilégié d’accéder à une information de pointe sur les dernières innovations et les récents progrès dans ces secteurs. En remplacement des traditionnelles Journées INPACQ en salle, plusieurs activités en ligne vous sont maintenant proposées par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) en collaboration avec leurs partenaires. C’est pourquoi, pour une 2e année consécutive, les directions régionales du MAPAQ unissent leurs forces pour vous offrir un webinaire sur la production bovine. Réservez votre soirée du jeudi 27 janvier 2022, puisque vous aurez l’occasion d’assister, dans le confort de votre foyer, à des conférences prononcées par des experts et des professionnels du secteur des bovins de boucherie. La première conférence, intitulée « Décisions économiques pour des prairies et des pâturages plus rentables », sera donnée par Mme France Bélanger, agronome au MAPAQ, et par M. Serge Dutil, agronome et conseiller en gestion chez

Gest-Pro services conseils. Les sécheresses et les gels hivernaux diminuent les rendements fourragers des prairies et des pâturages, mais différentes options s’offrent aux producteurs et aux productrices pour en atténuer les conséquences sur la rentabilité de leur entreprise. Toutefois, en production bovine, il n’est pas question de faire des changements de pratiques agricoles et de faire des investissements qui impliquent des risques financiers. Cette conférence permettra aux producteurs et aux productrices agricoles d’établir un plan d’action global selon différents choix d’investissement possibles afin d’augmenter les rendements fourragers et d’améliorer la rentabilité de leur ferme à long terme. Une seconde et dernière conférence, intitulée « Stratégies pour mieux valoriser les prairies et les pâturages », suivra et sera donnée par M. Martin Drainville de la Ferme Martin Drainville S.E.N.C. Cette conférence traitera de différents aspects économiques et techniques de la production de fourrages et de pâturages dans la production vache-veau. Ces deux conférences seront suivies d’une période d’échange où les participants pourront poser leurs questions en direct aux conférenciers. De plus, tout au

long des conférences, les participants pourront échanger dans un clavardage en direct. Il s’agit donc d’une occasion unique non seulement de découvrir de nouvelles techniques, mais aussi de créer des occasions d’affaires et de stimuler le réseau-

tage entre les membres de la communauté. Pour plus d’information sur ce webinaire ou pour vous y inscrire, consultez le calendrier des événements du MAPAQ : www.mapaq.gouv.qc.ca/calendrier.

Un « Wiki » maraîcher québécois verra le jour en 2022 DAPHNÉ TOUZIN

34 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

Conseillère régionale en productions biologiques et horticoles, Direction régionale de l’AbitibiTémiscamingue - Nord-duQuébec, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

Les habitués du secteur maraîcher biologique auront certainement entendu parler de L’Odyssée Bio de Ghislain Jutras. Par ses articles, ses captations audios et vidéos et ses photos, L’Odyssée Bio cherche à alimenter la mémoire collective du secteur maraîcher québécois. Avec trois générations de maraîchers qui se côtoient, allant des fondateurs du mouvement jusqu’aux nouvelles recrues, l’occasion était idéale de parcourir le Québec afin d’immortaliser les histoires de chacun. L’Odyssée Bio a d’abord une vocation sociale, mais, au fil des rencontres, M. Jutras a noté l’importance de tout le matériel technique qu’il a répertorié. Chaque entreprise recèle son lot de techniques innovantes, de petits trucs pour gagner du temps et d’équipements tous plus ingénieux les uns que les autres.

L’idée d’un nouveau projet

De fil en aiguille, l’idée d’un projet rassembleur a émergé. Un projet qui permettrait de mettre en valeur la diversité des modèles existants, en couvrant à la fois les sys-

Photo MAPAQ

tèmes de production mécanisés, mais aussi bio-intensifs et hybrides. Un projet où chaque partenaire, organisme et utilisateur mettrait la main à la pâte afin de rendre ses informations techniques et historiques disponibles à tous, et ce, gratuitement. C’est en juillet 2020 que M. Jutras a eu l’inspiration de commencer la révision du document Maraîchage biologique diversifié : Guide de gestion

globale, écrit par Anne Weill et Jean Duval en 2009, pour lancer ce projet ambitieux. La révision de ce guide permettra une mise à jour de l’information qui sera ensuite agrémentée de témoignages, de photos et de vidéos.

Des partenaires importants

Fort de l’appui des auteurs du guide, un comité de direction a été formé pour

mener à bien ce projet. Ce comité est formé du Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+), de la Coopérative pour l’agriculture de proximité écologique (CAPÉ) et de M. Jutras. Les travaux sont en cours pour la révision des modules sur la fertilisation et l’irrigation (financés par l’entremise du programme Innov’Action agroalimentaire du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, en vertu d’un partenariat entre les gouvernements provincial et fédéral). Une mise en ligne de type « Wiki » est prévue en novembre 2022. Un « Wiki » est un site Web collaboratif où tous les acteurs de la communauté de pratique du maraîchage biodiversifié (agriculteurs, conseillers, chercheurs, enseignants, étudiants, etc.) peuvent se côtoyer et modifier le contenu. C’est donc un premier pas pour passer d’un guide en version papier à un espace Web multimédia où les textes seront accompagnés de photos, de vidéos et de commentaires des usagers. Les modules seront mis en ligne graduellement afin que vous puissiez vous les approprier, puisque les informations seront nombreuses et variées. Vous serez donc invités, en novembre 2022, à vous joindre à ce beau projet pour voir le résultat et pour y apporter votre grain de sel. Ce sera une belle occasion de faire valoir les différences régionales et le savoir-faire des gens du secteur qui sont situés partout au Québec.


Gestion et Technologie Agricoles - Mercredi 5 janvier 2022 - 35


ROBERT BERNARD

C’est l’expérience Fondée en 1950 à Saint-Paul-d’Abbotsford, Robert Bernard est une entreprise familiale qui comprend aujourd’hui 20 succursales au Québec. Elle possède une longue tradition et une grande expertise avec ses 450 employés qui œuvrent dans l’industrie des services mécaniques et des pneus. Robert Bernard est spécialisée dans la pose et la vente de pneus de toutes catégories, de toutes dimensions et de nombreuses marques telles que Michelin, Firestone, Kleber, Nokian, BKT, Titan, Galaxy, Goodyear,Alliance,Trelleborg. Son vaste inventaire de pneus commerciaux convient à plusieurs types de véhicules commerciaux. Avec dix-sept points de vente, de l’équipement à la fine pointe de la technologie et une équipe d’experts, Robert Bernard garantit une installation rapide, sécuritaire et complète de pneus. Robert Bernard possède une division agricole depuis plusieurs années. L’entreprise est cheffe de file dans le domaine du pneu agricole. Elle offre des pneus pour les tracteurs, moissonneuses-batteuses, machineries à foin, machines de récolte, tondeuses et charrues. Elle offre aussi des pneus pour les équipements pour le travail du sol qui peuvent être utilisés p our les travaux en foresterie, en excavation et autres.

Son équipe de spécialistes possède en moyenne 15 ans d’expérience dans le domaine et s’assure de trouver le produit qui convient à chaque client. Elle s’engage à dénicher le pneu selon le type de sol.

Un service après-vente

Grâce à ses unités mobiles, Robert Bernard offre le service de réparation à la ferme. Ce service de dépannage offre aux agriculteurs la possibilité de continuer ses opérations 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Un suivi est effectué par des techniciens qualifiés selon les normes des manufacturiers. La réparation et l’installation de pneus neufs et usagés sont disponibles en succursale et sur la route.

Soucieux de l’environnement

Soucieux de l’environnement, Robert Bernard utilise un produit écologique pour le lestage qui est non dommageable pour l’environnement, non toxique et non inflammable : le Magri-1000. Provenant de l’industrie du maïs, Magri-1000 est fabriqué selon des normes strictes assurant ainsi une qualité constante. Magri-1000 ne cause pas la rouille des jantes, a un poids par litre de 1,30 kg et a un point eutectique (gel) de -65 °C.

AGRIZONE

36 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles

La référence professionnelle agricole Agrizone est une enseigne de Groupe BMR dédiée aux besoins des agriculteurs et aux consommateurs passionnés par la vie rurale. L’entreprise se spécialise dans les fournitures d’élevage, les produits de fenaison, les produits pour bâtiments de ferme ainsi que les produits d’acériculture et de foresterie. Agrizone, c’est plus de 3600 produits de qualité sélectionnés spécifiquement pour répondre aux besoins des agriculteurs. « Qu’il s’agisse d’outils pour la ferme, de vêtements de travail, de fournitures pour le monde équestre, pour l’agriculture ou encore pour les petits animaux, l’entreprise regroupe des produits d’une grande qualité offerts à des prix très compétitifs. Nos clients peuvent trouver tous les produits dont ils ont besoin à proximité de chez eux », mentionne le gestionnaire de catégorie Martin Arseneault. Agrizone offre également une vaste gamme de produits liés aux besoins de tous les jours, tels que des produits pour l’automobile, des lubrifiants, des vêtements de travail, des produits équestres, de la nourriture pour petits animaux, en plus d’offrir une large gamme de produits d’horticulture ornementale.

Des nouveautés

Agrizone mettra l’accent sur ses nouveautés lors du Salon de l’agriculture. Ce sont

des produits qui misent sur le confort et le bien-être animal, notamment des matelas, des tapis antidérapants, des gammes de produits de litière ou encore des lampes de luminothérapie. Il y aura également des produits pour la stabulation libre et d’autres pour faciliter les tâches des agriculteurs au quotidien. C’est entre autres lors de cet événement que l’équipe d’Agrizone en profitera pour rencontrer les agriculteurs afin d’avoir des commentaires sur son offre et pour connaître leurs besoins.

Une boutique en ligne

Agrizone propose désormais une boutique transactionnelle en ligne. Il est possible d’acheter la majorité des produits en ligne et de les faire livrer à l’endroit de son choix. Certains marchands proposent aussi l’option de ramasser sa commande en magasin en quelques heures. La livraison est gratuite pour tous les achats de 49 $ et plus. Agrizone, c’est maintenant plus de 25 catégories regroupant 5000 produits liés directement au secteur agricole. Quelque neuf magasins Agrizone se trouvent au Québec et les milliers de produits sont aussi disponibles dans les quincailleries BMR et Unimat situées au Québec, en Ontario et dans les provinces maritimes.


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 37


38 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Gestion et Technologie Agricoles - Jeudi 6 janvier 2022 - 39


40 - Jeudi 6 janvier 2022 - Gestion et Technologie Agricoles


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.