Histoires à succès

Page 1

Pleins feux sur des acteurs qui dynamisent la région

Photo Pascal Cournoyer

• Desjardins • Cégep de Sorel-Tracy • Centre de transfert technologique en écologie industrielle • Ville de Sorel-Tracy • Les 2 Rives • Villiard Serres & Jardins • Richardson International • Kubota • Boutique auLit • Château Langelier • Lucien Handfield Inc. • Laboratoire Julien Paul • Charlotine & Cie • Fromageries Bel Canada Inc. • Pincor • Tourisme région Sorel-Tracy • Resto Tracy • GM Paillé • Fabspec • Finkl Steel - Sorel (Sorel Forge Co.) • Cantine Hurteau • Boutique Moi Je • Resto-Bar Le 525 • Eric Falardeau Denturologiste • QSL • Maison La Source • La Porte du Passant • Immeubles 9274 • L’ARTERRE • Clinique de Santé Sylvain Guimond • Administration portuaire de Montréal • Lussier Dale Parizeau • Boutique d’animaux Cartier

Nicolas Deguise Propriétaire Resto-Bar Le 525 Édition spéciale • Septembre 2021


Partenaire de vos histoires à succès !

Choisir Desjardins, c’est bénéficier de l’expertise d’une équipe de professionnels engagés qui : • comprennent vos besoins spécifiques; • ont à cœur vos intérêts personnels; • vous offrent un accompagnement sur mesure à chacune des étapes de votre vie financière.

desjardins.com

/caissepierredesaurel

Contactez-nous pour un rendez-vous virtuel ou par téléphone : 450 746-7000


Course à OBSTACLES

Une édition spéciale :

« A winner’s strongest muscle is her heart. » (Le muscle le plus puissant d’une gagnante est son cœur.) - La Canadienne médaillée d’or Cassie Campbell-Pascall.

58, rue Charlotte, Sorel-Tracy, QC J3P 1G3 Tel. : 450 742-9408

C’est inspiré de nos athlètes qui nous ont éblouis cet été en nous offrant toute une performance et une belle démonstration de persévérance en ces Jeux olympiques repoussés d’un an que je ne pouvais m’empêcher d’y voir un parallèle avec les épreuves que vivent les entrepreneurs et tous les leaders d’entreprises et organismes d’ici.

Éditeur : Benoit Chartier Directeur général : Marcel Rainville Rédacteur en chef : Martin Bourassa Directeur de l’information : Jean-Philippe Morin Rédacteur(trice)s : Alexandre Brouillard, Caroline d’Astous, François Laramée, Julie lambert, Stéphane Martin et Steve Martin Photographes : Pascal Cournoyer, Stéphane Martin, NathB et gracieuseté Contrôleur : Monique Laliberté Publicitaires : C arole Pettigrew et Kevin Arseneault Coordonnatrices aux ventes : Mélissa Giard et Marie-Pier Robidoux Infographie : Marie-Pierre Hamel

655, avenue Sainte-Anne, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 5G4 Tél. : 450 773-6028 • Téléc. : 450 773-3115 admin@dbc.ca 30 000 exemplaires

Imprimé par Imprimerie Transcontinental SENC, division Transmag, 10807, rue Mira­beau, Ville d’Anjou (Québec) H1J 1T7.

ISSN 0839-7864

Arrêts de production et fermetures forcées, pénuries de stock et de main-d’œuvre, hausses de prix des matières, accumulation de dettes et maintenant devoir jongler avec le passeport vaccinal et subir les plaintes des consommateurs concernant des décisions qui ne sont pas les leurs. Continuer à honorer leur mission avec cœur dans ces conditions est devenu plus que jamais une vocation.

Nous assistons tous en direct à cette performance, souvent sans en prendre suffisamment conscience. On oublie parfois que, si nous avons encore des services locaux et des entreprises pour nous servir, c’est bien grâce à la détermination et à l’engagement de ces leaders et de leurs équipes qui répondent encore présents. Leur rôle est crucial dans la vitalité de notre collectivité! En cette 3e édition du magazine HISTOIRES À SUCCÈS, sous le thème « Pleins feux sur des acteurs qui dynamisent la région », il nous est plus important que jamais de poursuivre cette initiative de souligner et de saluer le parcours de nos bâtisseurs qui contribuent au développement de la région. Bonne lecture! Marcel Rainville, Directeur général, journal Les 2 Rives

198496

DBC Communications Inc.

Copyright Tous les droits réservés sur les textes, les photos les annonces.

Leur quotidien est désormais carrément un marathon avec obstacles qui dure depuis un an et demi et se poursuit avec la quatrième vague du variant Delta qui menace tout.

Si le mot « agilité » s’est ajouté au vocabulaire des aptitudes requises dans les organisations, venant rejoindre tous les autres termes courants des athlètes dont la persévérance, la performance, les objectifs, la passion, la vision, la compétition et le travail d’équipe, ce n’est pas le fruit du hasard!

Distribution : Distribution Transcontinental Inc. Division Publisac Montérégie

Publié par :

La détermination de tous ces olympiens est en effet transposable avec celle de nos gestionnaires toujours engagés dans leurs passions et leurs projets pour lesquels les règles du jeu de départ ont toutes été chamboulées. Le métier d’entrepreneur offrait déjà amplement d’obstacles et de défis avant cette interminable pandémie qui bouleverse tout l’échiquier.

Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 3


À Sorel-Tracy,

chaque projet trouve sa place! ville.sorel-tracy.qc.ca 450 780-5600 info@ville.sorel-tracy.qc.ca

198498

Suivez-nous sur

Nous tenons à saluer le dévouement et la résilience des leaders HEBDO d’entreprises et des organismes DE L’ANNÉE qui dynamisent la région! GRAND PRIX 20 BDOS 20 DES HE CATÉGORIE 40 PAGES ET

Marcel Rainville Directeur général

Jean-Philippe Morin Directeur de l’information

Katy Desrosiers Journaliste

PLUS

Alexandre Brouillard Journaliste

Louise Grégoire-Racicot Chroniqueuse

Pascal Cournoyer Photographe

Votre source d’information, votre partenaire d’affaires depuis

plus de 40 ans Carole Pettigrew Publiciste

Kévin Arseneault Publiciste

Mélissa Giard Coordonnatrice

Marie-Pier Robidoux Coordonnatrice

58, rue Charlotte I 450 742-9408 I www.les2rives.com 4 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021

199313

Gilles Marcotte Caricaturiste


Villiard Serres et Jardins traite chaque client et employé comme un membre de sa famille. Crédit photo : Courtoisie

UNE PASSION QUI NE CESSE DE CROÎTRE DEPUIS 16 ANS POUR PIERRE-LUC VILLIARD Depuis maintenant 16 ans, Pierre-Luc Villiard cultive sa passion pour le monde horticole et tente de la transmettre à son entourage grâce à son entreprise Villiard Serres et Jardins. Soucieux de toujours en offrir plus à sa clientèle, il voue son temps à la croissance de ses produits et services qui mettent un peu de couleur dans la vie des gens. Après 10 ans à travailler pour d’autres entreprises, le jeune homme de 26 ans, originaire de Saint-Aimé, avait acquis une bonne expérience, mais il avait une envie de dépasser ses limites.

Vue aérienne de l’entreprise. Crédit photo : Courtoisie

« J’avais l’impression depuis quelque temps de stagner et j’avais vraiment besoin de nouveaux défis. Je me suis demandé pourquoi je ne lancerais pas ma propre entreprise. J’ai pris mes petites économies et j’ai trouvé quatre serres à vendre sur Internet. Par la suite, j’ai demandé à mes parents de me louer une parcelle de leurs terres. C’est là que mon rêve s’est concrétisé », raconte l’entrepreneur de 42 ans. Il avoue que sans l’aide de ses parents à cette époque, il n’aurait jamais pu y arriver. C’est d’ailleurs avec cette approche familiale qu’il a développé son service à la clientèle. « Sans leur aide, je ne serais pas rendu là. Encore aujourd’hui, ils me donnent un coup de main tout comme mon frère et mes sœurs. C’est vraiment une entreprise familiale. On aime nos gens. On produit une belle marchandise. Nous avons un bon service et un bon rapport qualité et prix. Je pense que tout ça incite les gens à venir nous voir, et ce, d’un peu partout », mentionne Pierre-Luc Villiard. DÉFRICHER DE NOUVEAUX HORIZONS Producteur de plantes annuelles, de vivaces et de plants de légumes, il a su développer au fil des ans son entreprise. En 2021, il a défriché de nouveaux marchés en produisant des plantes aériennes, très populaires auprès des amateurs de plantes actuellement, à la demande d’un de ses clients. « C’était une première expérience. Le client cherchait un producteur à proximité de Montréal afin de réaliser ce projet-là. On a embarqué et nous avons fait pousser 200 000 plantes. Pour le client, nous les avons empaquetées et ensachées afin qu’il puisse les distribuer à travers le Canada. Nous sommes bien contents et il se pourrait que nous continuions de réaliser ce type de contrats dans le futur, car notre but est de faire fonctionner nos serres à l’année », mentionne fièrement le producteur.

Villiard Serres et Jardins offre des produits tels que des plantes annuelles et vivaces, arbustes et plants de légumes en plus d’un service d’aménagement paysager. Crédit photo : Courtoisie

Le propriétaire est loin de manquer d’idées pour développer son entreprise. Il songe même à collaborer avec des établissements scolaires pour partager son savoir auprès des jeunes.

Le saviez-vous?

« Je vois beaucoup de jeunes essayer de choisir un domaine alors qu’ils n’ont pas l’occasion de visiter et expérimenter plusieurs secteurs. Je trouve que ce n’est pas facile et qu’il y a certaines lacunes là-dedans. On essaie actuellement de contrer l’exode des jeunes et la pénurie de maind’œuvre, je crois qu’un bon moyen de le faire serait de leur faire découvrir ce qui existe dans leur région. Peut-être que ma passion pourrait les aider à trouver leur voie », pense-t-il.

• Aujourd’hui, l’entreprise est d’une superficie de 60 000 pieds carrés. Prochainement, elle améliorera son espace dédié à sa section pépinière. Celle-ci comptera plus de variétés d’arbres et d’arbustes ainsi qu’un aménagement facilitant le magasinage des familles avec un espace de jeux pour les enfants.

Propriétaire : Pierre-Luc Villiard | Année d’obtention de permis : 2006 | Secteur d’activité : Horticole 400, rang Saint-Yves, Saint-Aimé (Québec) J0G 1K0 • T. 450 788.2361 • www.villiardserresetjardins.com Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 5


Les élévateurs à grains, tel que nommés dans la région, sont la propriété de Richardson. Cette photo d’archives nous présente les élévateurs dans les années 1940.

UNE ENTREPRISE FORTE D’UNE RICHE HISTOIRE ET ENRACINÉE DANS LA RÉGION DEPUIS PRÈS DE CENT ANS Richardson International possède une riche histoire dans le milieu de l’agriculture canadienne et est devenue, depuis sa création il y a 164 ans, un jalon important de l’industrie. Après des débuts modestes en Ontario, l’entreprise de marchandisage de céréales est passée à une société internationale comptant de nombreuses entreprises. Malgré son expansion, elle a toutefois su garder un lien très fort avec ses milieux d’accueil, dont Sorel-Tracy, afin de contribuer à leur développement. Le siège social maintenant établi à Winnipeg, la compagnie Richardson International est devenue au fil des années un manutentionnaire et un marchand mondial de toutes les principales céréales et oléagineux cultivés au Canada ainsi qu’un transformateur et fabricant de produits à base d’avoine et de canola.

Photo d’archives prise lors de la construction des élévateurs.

Les élévateurs à grain, situés à Sorel-Tracy, offrent une position avantageuse à la compagnie qui se réjouit de pouvoir bénéficier de ce lien essentiel pour l’ouest et sud-ouest de l’Ontario, souligne le directeur du terminal de Richardson International à Sorel-Tracy, Dante Manocchio. « La famille est très fière d’être installée à Sorel-Tracy. Pour elle, il est important de continuer ses investissements régulièrement pour maintenir ses installations au meilleur de ses capacités et ainsi poursuivre ses activités dans la région. On collabore beaucoup avec la communauté et on demeure très à l’écoute des besoins de nos clients et des défis vécus par nos producteurs locaux, car nous trouvons qu’il est primordial d’être un bon citoyen corporatif, ce qui nous permet d’aider au développement de la communauté », mentionne-t-il. La compagnie est impliquée depuis plusieurs années dans son milieu. « Nos collaborations ont permis de tisser de nombreux liens avec la communauté en plus de contribuer au développement du milieu agricole local. On essaie le plus possible de faire la promotion de l’agriculture. C’est un domaine dans lequel on œuvre et nous sommes très heureux d’en faire partie depuis plus de 100 ans. Nous voulons redonner à la communauté et notre implication sociale compte autant, pour nous, que notre développement et notre croissance économique », affirme M. Manocchio. UNE HISTOIRE DE FAMILLE Après plusieurs années d’expansion, l’entreprise compte aujourd’hui plus de 2 600 employés à travers le Canada et aux États-Unis, ce qui en fait une des plus grandes entreprises agroalimentaires canadienne ainsi qu’un chef de file mondial dans le domaine de l’agriculture et de la transformation des aliments.

Cette photo date de 1929 quand le terminal a été construit et complété.

Propriétaire : James Richardson & Fils, Limitée | Année de fondation : 1857 (1929 pour le terminal portuaire de Sorel-Tracy) Secteurs d’activité : Exportation et agriculture 6 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


Aujourd’hui, dans l’est du Canada, Richardson se concentre sur la manutention et le marchandisage du grain et dessert les producteurs de l’est par l’intermédiaire de ses silos terminaux portuaires dont celui de Sorel-Tracy.

Le terminal de Sorel-Tracy embauche autour d’une cinquantaine de personnes annuellement et parfois plus, surtout lors de la haute saison des récoltes. Ouvert à l’année, le port charge une centaine de navires chaque année et plus de 1,3 million de tonnes en volume y sont exportées. Selon le directeur du terminal de Sorel-Tracy, la famille Richardson a toujours eu à cœur de demeurer proche de ses employés avec sa croissance, car ils sont, pour elle, le moteur de l’entreprise et les principaux responsables de sa grande réussite. « Le succès de l’entreprise est le fruit des efforts de toutes les personnes qui se sont investies au cours des années afin qu’elle devienne une compagnie d’envergure internationale. Nous avons comme leitmotiv de traiter nos employés comme des membres de la famille et cela se ressent dans leur implication au quotidien et dans son évolution », croit M. Manocchio. RESTER AU SOMMET Afin de maintenir sa bonne position actuelle, Richardson International souhaite continuer de relever de nouveaux défis afin de toujours atteindre de nouveaux sommets et ainsi poursuivre son développement commercial. « Notre principal enjeu est de demeurer à l’affût de nouvelles technologies afin de pouvoir répondre aux besoins constamment en évolution de notre clientèle locale, mais aussi régionale. On doit s’assurer de travailler toujours plus efficacement afin de maximiser nos parts de marché pancanadien. Les propriétaires sont continuellement à la recherche d’opportunités d’expansion et ils n’ont pas peur de se lancer quand elles se présentent, mais ils ne le font pas à tout prix », souligne-t-il.

Situé sur la voie maritime du Saint-Laurent, notre terminal de Sorel-Tracy joue un rôle clé dans le développement de nouveaux marchés pour les cultures locales telles que le maïs et le soya. Vue du terminal vers le nord.

Si la compagnie a réussi à passer à travers le temps, c’est parce qu’elle a été capable de s’adapter aux changements économiques et de se réinventer tout en investissant dans ses installations afin qu’elles demeurent productives et efficaces, conclut le directeur. PLUS DE 160 ANS D’HISTOIRE Avril 1929 : Les élévateurs à grains de Sorel-Tracy sont mis en opération. Ce projet a permis à la ville de devenir un acteur important de l’expansion commerciale de la production céréalière canadienne. En 1937 : Joseph Simard devient le président des élévateurs à grains anciennement connus sous le nom de North American Elevators. Entre 1939 et 1960 : Sorel est un des principaux ports de l’Est canadien et le plus important relais du Saint-Laurent entre Québec et Montréal pour assurer le commerce du grain. À la fin des années 50, son rôle de port céréalier d’importance s’accroît grâce à l’ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent. De 1960 à 1975 : la compagnie James Richardson & Sons, une entreprise familiale établie à Winnipeg, acquiert progressivement l’entreprise pour en devenir la seule propriétaire en 1975. De 1975 à 2021 : développement des stratégies commerciales pour les marchés locaux et régionaux. Ces années furent aussi une période d’investissements importants pour la modernisation des équipements d’expédition et de réception des grains.

Les produits agricoles sont expédiés de ce réseau de terminaux portuaires aux clients du monde entier. Vue du terminal vers le sud.

Le saviez-vous? • L’entreprise a contribué à la construction du Centre multifonctionnel Richardson de Sorel-Tracy et collaboré avec la Société d’agriculture de Richelieu tout en appuyant des projets locaux à vocation culturelle, comme la construction de la nouvelle salle de spectacle au centre-ville. Elle est également un des partenaires majeurs de Statera – L’archipel fabuleux.

10, rue de la Reine, Sorel-Tracy (Québec) • www.richardson.ca Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 7


Les nouvelles installations modernes de la succursale de Yamaska.

KUBOTA DRUMMONDVILLE S’IMPLANTE À YAMASKA Jonathan Lapalme et Jean-François Picard sont propriétaires de Kubota Drummondville depuis 2015. Ils ont la marque Kubota tatouée sur le cœur depuis longtemps, et ce, grâce à leurs pères. Le père de Jonathan, Claude, fut propriétaire de Kubota Drummondville de 1997 jusqu’à son malheureux décès en 2012. Quant au père de Jean-François, il a géré l’entrepôt de Kubota Canada pendant près de 20 ans. Jean-François Picard s’est joint à Kubota Drummondville en 2000 en tant que représentant des ventes.

Les propriétaires Jonathan Lapalme et Jean-François Picard.

Le duo Lapalme/Picard s’impose avec la marque Kubota et se positionne comme leader dans la cour des grands. Kubota Drummondville se classe depuis 6 ans au niveau « Supérieur » du département de Service d’excellence. « Nous avons des équipements à la fine pointe de la technologie. Cela permet des diagnostics plus rapides pour un meilleur service à la clientèle. Nous avons trois unités de service pour nous rendre chez le client et faire une réparation sur place. Par exemple, quand on pense à notre clientèle du monde agricole, il est important d’effectuer une réparation rapide afin de ne pas trop impacter leur production », explique Jean-François Picard. La large gamme de produits offerts chez Kubota Drummondville apporte une clientèle tout aussi diversifiée. « Chez nous, tout le monde trouve ce qu’il cherche. Madame et Monsieur qui cherchent un tracteur à gazon ou un tracteur pour une terre à bois. Les entrepreneurs en construction ou en paysagement apprécient notre gamme d’excavatrices et de chargeurs. On se démarque de plus en plus dans le milieu agricole avec tous les outils offerts. Les tracteurs grossissent, ce qui nous permet de plus en plus de travailler avec le monde agricole. » Kubota Drummondville compte sur une équipe solide dédiée à la clientèle qui permet à la concession de se démarquer de la compétition. La marque Kubota jouit d’une forte réputation pour la qualité de leurs produits. « On ne cesse de prendre de l’expansion. En 2000, nous étions 6 employés et nous sommes une quarantaine aujourd’hui. Notre chiffre d’affaires a plus que triplé dans les 10 dernières années », ajoute M. Picard. C’est dans l’objectif de mieux servir localement la communauté de la MRC de Pierre-De Saurel et dans une vision de croissance que Kubota Drummondville a ouvert en 2019 une succursale à Yamaska. On y retrouve le même accueil chaleureux et la même expertise qu’à Drummondville. « Nous avons acheté quatre acres de terrain afin de nous rapprocher de notre clientèle cible. Notre but est de devenir la référence pour les agriculteurs de cette région très rurale. Yamaska est située en plein cœur des terres agricoles et Kubota Drummondville a comme but de devenir un joueur sérieux dans le domaine », de conclure l’homme d’affaires. Déjà deux ans plus tard, la succursale double de superficie avec des installations modernes permettant d’offrir l’ensemble des services, produits et pièces de qualité qui fait notre réputation sous un même toit pour la population et les agriculteurs de la région de la MRC de Pierre-De Saurel.

L’équipe de Yamaska vous réserve un accueil chaleureux.

Le saviez-vous? • Kubota Canada ltée est partenaire de l’une des installations de course les plus prestigieuses du monde, le Canadian Tire Motorsport Park (CTMP), qui est située à Mosport (Bowmanville), en Ontario.

Propriétaires : Jonathan Lapalme et Jean-François Picard | Année de fondation : 1990 (succursale de Yamaska 2019) Secteur d’activité : Machinerie agricole | Yamaska : 3, rang Bord-de-l’eau E, Yamaska-Est (Québec) JOG 1X0 Drummondville : 5700, place Kubota, Drummondville (Québec) J2B 6V4 • www.kubotadrummondville.ca • T. 819 478.1097 8 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


Groupe Robin

1975

L’ÉTABLISSEMENT QUI N’A PLUS BESOIN DE PRÉSENTATION La grande entreprise québécoise Matelas René, ayant célébré ses 70 ans d’existence en 2017, offre depuis maintenant plusieurs années ses produits de qualité à travers son réseau de succursales exclusives Boutique auLit. Mise à part la succursale située à même l’usine de Matelas René à Nicolet, qui a été ouverte en 1947, le réseau de Boutique auLit a débuté sa conquête du marché québécois en 1996. Le réseau compte maintenant 12 boutiques à travers le Québec.

Pierre René Président - Marie-Pierre René Directrice générale.

À l’ère où de nombreuses entreprises québécoises sont vendues à l’étranger, c’est un réel accomplissement que Boutique auLit demeure entre des mains québécoises, et ce, après toutes ces années de succès. En effet, le maintien des valeurs de l’entreprise est assuré par la troisième génération qui est en poste depuis maintenant plusieurs années. Une garantie de qualité pour cette compagnie, chouchou des Québécois. Le réseau Boutique auLit offre en exclusivité des produits utilisant des innovations technologiques développées par Matelas René en partenariat avec l’Université de Sherbrooke. Chez Matelas René, tous les produits sont soumis à des processus de fabrication rigoureux, gage de qualité du fabricant, cet aspect leur ayant valu la première place dans le magazine Protégez-vous. Cette entreprise est d’ailleurs le seul manufacturier fabriquant ses propres ressorts ensachés grâce à ses machines à la fine pointe de la technologie. Ainsi, seuls les clients de Boutique auLit dorment sur des ressorts québécois, une expérience unique au Québec. En plus de jouir de la notoriété sans pareille de son manufacturier fabricant, la bannière Boutique auLit vous permet d’avoir accès à des conseillers formés directement à l’usine de fabrication. Chaque conseiller suit une formation au cours de laquelle lui sont transmises la passion et les connaissances nécessaires afin de répondre à vos questions. Boutique auLit est en constante évolution afin de suivre les tendances actuelles et d’adapter son offre. Effectivement, elle offre maintenant plus d’une gamme de produits permettant un choix de confort individuel différent dans un même matelas. Ce faisant, Boutique auLit s’assure d’être à l’avant-garde dans le domaine du coucher. Consultez le tout nouveau site web pour voir les produits offerts en boutique. Il va sans dire que la qualité du service personnalisé ainsi que les produits offerts chez auLit lui confèrent le titre d’être LA référence lorsque l’on souhaite améliorer notre environnement de sommeil. D’ailleurs, comme Boutique auLit le dit si bien, lorsque vous dormez bien et que votre santé du sommeil est bénéfique, la journée vous appartient!

Nouvelle technologie de ressorts ensachés.

Le saviez-vous? • En 1996, le réseau de boutiques auLit voit le jour et s’installe dans plusieurs localités du Québec. La raison de cette initiative est bien simple : améliorer le sommeil des gens d’ici. Avec ce réseau étendu, les fondateurs d’auLit offrent dorénavant aux Québécois des matelas fabriqués localement. Motivée à combler tous les besoins de sa clientèle, Boutique auLit ajoute à son offre de la literie.

Actionnaires : Pierre René, président • Marie-Pierre René, directrice générale Année de fondation : Boutique auLit 1996 | Secteur d’activité : Vente de matelas – sommier et litteries 376, rue du Collège, Sorel-Tracy (Québec) J3P 6T7 • T. 450 742.7556 • www.boutiqueaulit.ca Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 9


LE CHÂTEAU LANGELIER CÉLÈBRE SON 10e ANNIVERSAIRE Rien n’indiquait au départ que Michel Langelier et Suzie Richard allaient connaître une histoire à succès dans le monde des résidences pour personnes retraitées autonomes et semi-autonomes. D’abord peintre, tireur de joints et propriétaire d’immeubles à revenus, le futur entrepreneur allait unir sa destinée à Suzie Richard qui était alors technicienne à la Commission scolaire. C’est comme propriétaires d’immeubles à logements qu’ils se sont mis à rêver d’ouvrir une résidence pour personnes âgées. « Michel ne se contentait pas de s’occuper du côté business de ses immeubles. Il allait voir les locataires, surtout les plus âgés, les aidait et jasait avec eux. Il a même amené un locataire de 80 ans qui vivait seul à la maison pour fêter Noël avec toute notre famille », témoigne la partenaire de vie et d’affaires de Michel Langelier, Suzie Richard.

Michel Langelier et sa fille Marie-Michèle Langelier.

Avec l’approbation de sa douce, Michel s’est lancé dans l’aventure d’ouvrir une résidence pour aînés en ayant toujours en tête d’offrir une vie de château à ceux qui ont bâti le Québec. « Afin de m’inspirer, j’en ai visité beaucoup et je n’étais pas satisfait de ce que je trouvais sur le marché. Je voulais toujours plus pour mes résidents. Plus de services, plus de sécurité, plus de tout. À l’âge qu’ils sont rendus, ils ont le droit de mener une vie de qualité sans avoir à ne se soucier de rien », explique Monsieur Langelier. Ainsi, après avoir passé par toutes les étapes menant à la réalisation de son rêve, les travaux de la phase 1 du Château Langelier ont débuté le 8 octobre 2010 sur un merveilleux site du chemin des Patriotes en bordure de la rivière Richelieu à Sorel-Tracy. C’est le 25 juin 2011 que les premiers résidents ont pu aménager au Château Langelier. « Il y avait une pluie torrentielle et les camions de déménagement faisaient la file. Moi et Michel, on courait partout. C’était comme une famille qui se forme et s’agrandit. C’est un drôle de sentiment qui nous portait. C’est comparable à un sentiment parental, sauf que ce n’est pas des enfants que l’on porte, mais des gens qu’on a dans le cœur », ajoute Suzie Richard. Le succès connu par le Château Langelier amène les deux entrepreneurs à agrandir la famille avec une phase 2 en 2014 qui ajoute 59 unités au 121 existantes. « Et ce n’est pas fini. J’ai en tête une phase 3 et une phase 4 qui amèneront plus de services aux résidents. Je me permets d’imaginer une pharmacie et un accès à la Richelieu afin de profiter au maximum de notre terrain enchanteur », de conclure l’homme de cœur qui n’hésite pas à réaliser ses rêves, Michel Langelier.

Façade du Château Langelier.

Le saviez-vous? • Michel Langelier a réussi à transmettre sa passion à sa fille Marie-Michèle qui occupe depuis 2 ans le titre de directrice adjointe aux côtés de son père. La relève du Château Langelier est ainsi assurée alors que Suzie profite de sa retraite bien méritée depuis 2019.

Co-propriétaires : Michel Langelier et Suzie Richard | Année de fondation : 2010 Secteur d’activité : Résidences pour personnes retraitées autonomes et semi-autonomes 1000, chemin des Patriotes, Sorel-Tracy (Québec) J3P 2M2 • T. 450 855.3300 • www.chateaulangelier.com 10 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


LUCIEN HANDFIELD INC. À VOTRE SERVICE DEPUIS 70 ANS! Depuis maintenant trois générations, l’entreprise familiale spécialisée dans la vente et l’installation de revêtements de sol s’assure de fournir un service de qualité et d’offrir des produits diversifiés qui suivent les tendances. LUCIEN HANDFIELD Inc., c’est vraiment une histoire de famille! Lucien, le grand-papa fondateur, a su développer son expertise pour la transmettre par la suite à Gilles, son fils, qui a pris la relève pendant près de 40 ans. Depuis une dizaine d’années, Kevin, le petit-fils, poursuit avec passion la mission de l’entreprise, maintenant en compagnie de sa sœur Geneviève, nouvellement arrivée. Gestionnaire issue du milieu de l’éducation, ses compétences en administration, son sens de l’organisation et son leadership seront des atouts importants au sein de l’entreprise.

Kevin et Geneviève Handfield.

L’entreprise innove continuellement pour conserver son titre de chef de file dans la vente et l’installation du revêtement de sol dans la région ou ailleurs! LUCIEN HANDFIELD Inc. suit l’évolution marquée de l’industrie du couvre-plancher en offrant une multitude de matériaux sélectionnés avec rigueur à travers plusieurs pays : céramique, laminé, vinyle, bois franc et d’ingénierie, tapis, prélart, pierres et briquettes murales, peau de béton. Au fil du temps, l’entreprise a su se tailler une place de choix sur le marché pour devenir LA référence dans le domaine du couvre-plancher. L’équipe d’installateurs chevronnés est à la fine pointe des dernières techniques de pose puisqu’elle reçoit des formations continues offertes par les fabricants et distributeurs de produits. Voilà ce qui fait de LUCIEN HANDFIELD Inc. des spécialistes de l’installation! Que votre projet en soit un résidentiel, commercial, industriel ou institutionnel, de construction ou de rénovation (plancher, douche, dosseret, mur, etc.), LUCIEN HANDFIELD Inc. pourra vous conseiller minutieusement et saura répondre à vos besoins, selon vos attentes. LUCIEN HANDFIELD Inc., c’est maîtriser l’art des éléments!

Une grande variété de produits en magasin.

Le saviez-vous? • Audacieux, visionnaires et novateurs, Kevin et Geneviève ont déjà des projets d’agrandissement de l’entrepôt afin d’inventorier davantage de produits. De cette façon, les clients auront accès à leur matériel plus rapidement et à des prix très compétitifs.

Propriétaire : Kevin Handfield | Secteur d’activité : Vente et installation de revêtements de sol 221, boulevard Poliquin, Sorel-Tracy (Québec) J3P 7Y7 • T. 450 743.7144 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 11


Depuis plus de 50 ans, un des seuls laboratoires qui réalise encore la fabrication de ses produits sur place.

UNE EXPERTISE DE PLUS DE 50 ANS Spécialisé dans le domaine des orthèses et des chaussures, le Laboratoire Julien Paul a réussi à se démarquer à travers le temps. Il a d’ailleurs soufflé ses 50 bougies l’an dernier. Encore aujourd’hui, son expertise est reconnue dans la région et permet à toute la population de profiter de produits de grande qualité et de services adaptés à sa clientèle. En 2008, Sophie Tremblay et Gaston Cormier reprennent l’entreprise de M. Julien Paul pour lui donner un deuxième souffle. Forts de leurs expériences personnelles, ils se démarquent rapidement en ajoutant des nouveaux services et produits tels que des orthèses et des prothèses pour tout le corps, ainsi que des vêtements compressifs. Sans oublier un département de chaussures adaptées aux orthèses ainsi que des chaussures mode et de confort pour hommes, femmes et enfants.

Sophie Tremblay, propriétaire et orthésiste.

« Nous sommes en ce moment un des seuls laboratoires qui réalise encore la fabrication de certains de ses produits sur place », mentionne fièrement Sophie Tremblay. Aujourd’hui, M. Cormier ayant pris sa retraite récemment, Sophie Tremblay est maintenant unique propriétaire de l’entreprise. Son plus grand défi est de poursuivre le développement technologique du laboratoire orthopédique. DÉVELOPPEMENT Au cours des dernières décennies, elle a su adapter son offre en incluant la technologie informatique afin d’améliorer ses services. « Notre mission est de toujours offrir un produit ou un service approprié pour la clientèle et les gens de la région. On a même aujourd’hui des scanneurs qui utilisent la technologie d’impression 3D pour fabriquer des orthèses. Ce n’est pas parce que l’entreprise a fêté ses 50 ans que nous sommes démodés », dit en riant la propriétaire. TROUVER CHAUSSURE À SON PIED « Ici on ne vend pas des chaussures, on chausse les gens, petits et grands ». Telle est la devise de l’entreprise, qui offre un service personnalisé et un grand choix de chaussures pour hommes, femmes et enfants lui permettant de répondre efficacement aux besoins de la clientèle. « Si avant nous étions un « petit gros » laboratoire, aujourd’hui nous sommes fiers d’être devenus un « gros petit » laboratoire », conclut Sophie Tremblay.

Trouvez chaussure à votre pied! « Ici on ne vend pas des chaussures, on chausse les gens, petits et grands. »

Le saviez-vous? • « Au Laboratoire Julien Paul, on y vient pour tous types d’orthèses, des orteils au bout des doigts ». Le Laboratoire Julien Paul est membre accrédité de l’AOPQ (Association des orthésistes et prothésistes du Québec) et de l’OTPQ (Ordre des technologues professionnels du Québec). Il faut également détenir un numéro de permis Le nôtre est # 2103-7213. Nous sommes reconnus par la CNESST, la RAMQ, la SAAQ, les Affaires indiennes, Anciens combattants et assurances privées.

Propriétaire : Sophie Tremblay | Année de fondation : 1970 | Secteur d’activité : Santé 49, rue George, Sorel-Tracy (Québec) • T. 450 742.1722 • www.laboratoirejulienpaul.com 12 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


CHARLOTINE & CIE – 10 ANS DE SUCCÈS La région de Sorel-Tracy est parsemée de petites trouvailles uniques à découvrir. Si vous aimez les découvertes culinaires et faire vivre de nouvelles frénésies à vos papilles, vous avez un endroit à connaître et c’est l’entreprise Charlotine & Cie. « Notre famille, nos clients et nos employés sont ce qu’il y a de plus précieux pour nous. Ces gens sont notre communauté et c’est pour eux que nous nous dépassons au travail », mentionne Mme Karine Villiard, propriétaire de l’entreprise.

Vue intérieure

L’aventure de Charlotine & Cie a débuté en 2012. Occupant anciennement des fonctions en administration dans le réseau de la santé, Mme Villiard et son conjoint, M. Philippe Petit, enseignant au cégep, ont fait le pari de se lancer en affaires. Depuis, le succès et les belles rencontres se sont additionnés pour l’entreprise. « Les gens de la région de Sorel-Tracy nous tiennent à cœur. C’est un privilège de pouvoir collaborer à leurs réunions et événements via notre service traiteur. Chaque fois, il nous fait plaisir de les revoir à notre commerce prendre une crème glacée avec leur famille. », explique la propriétaire. Au départ, l’entreprise était avant tout un bar laitier, proposant des produits innovateurs remplis de saveurs. Par la suite, deux ans plus tard, les propriétaires ont eu envie d’élargir leur offre de services en proposant un service de traiteur. Un choix judicieux, car le service connait un franc succès. S’IMPLIQUER DANS LA COMMUNAUTÉ En plus du succès d’affaires rencontré au fil des années, l’entreprise a fait le choix de s’impliquer au niveau communautaire. Comment ? Notamment en étant « partenaire Or » du Club de soccer du Bas-Richelieu, lequel permet à de nombreux jeunes de pratiquer leur sport. « L’implication communautaire est importante pour nous, notamment par l’éducation et le sport. », explique la propriétaire. L’entreprise a également instauré une politique environnementale en partenariat avec DigitalHumani qui permet de faire planter des arbres en Haïti pour chacune de leur commande traiteur. Il s’agit d’une autre belle façon de redonner. « L’environnement est l’affaire de tous. », précise Mme Villiard. M. Petit quant à lui s’implique au niveau de l’entrepreneuriat auprès des jeunes de la région. En tant que femme d’affaires, Mme Villiard siège également sur le conseil d’administration du Centre animalier en tant que vice-présidente. Sachez également que chez Charlotine & Cie un effort important est déployé pour offrir des produits locaux s’arrimant aux saisons de récolte. Une autre bonne manière de faire découvrir des produits d’ici, en plus de réduire l’empreinte écologique provoquée par le transport de la marchandise. S’AGRANDIR POUR CONTINUER À SE DÉVELOPPER Dans les prochains mois, l’entreprise espère pouvoir déménager dans un espace plus grand, toujours dans la belle région de Sorel-Tracy. « Nous sommes fiers d’être en affaires à SorelTracy et nous voulons y rester », conclut la propriétaire de l’entreprise.

Vue extérieure

Le saviez-vous? • L’entreprise a vendu au-delà de 35 000 de leurs fameux sandwichs à la crème glacée depuis la pandémie et leur popularité ne dérougit pas. • Charlotine & Cie s’implique pour une conscience sociale équitable.

Co-propriétaires : Karine Villiard et Philippe Petit | Année de fondation : 2012 | Secteur d’activité : Alimentation 1280, chemin des Patriotes, Sorel-Tracy (Québec) J3P 6B8 • T. 450 855.4434 • www.charlotineetcie.ca Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 13


Quelques membres de l’équipe de la production

LA FROMAGERIE BEL EST HEUREUSE DE CONTRIBUER À LA DYNAMISATION DE LA SOCIÉTÉ SORELOISE Récemment installé à Sorel-Tracy, le géant de l’industrie agroalimentaire Bel est heureux de participer à la dynamisation de la société soreloise. Après avoir investi 87,5 M$, puis traversé plusieurs mois de travaux et de qualification en pleine pandémie, l’entreprise française vient de boucler sa première année de production et est d’autant plus fière de participer au développement économique de la région. Pour accompagner son succès au Canada et au Québec, l’entreprise française cherchait à établir une usine de production de Mini Babybel dans la Belle Province afin d’en faciliter la distribution. Avant l’entrée en fonction de l’usine soreloise, la majorité des Mini Babybel vendus au Canada venaient des usines de l’entreprise situées en France et aux États-Unis.

Quelques membres de l’équipe de la production.

Après plusieurs démarches, Bel a choisi d’installer cette première usine au Québec en raison de la qualité du marché laitier qui s’y trouve. « Ensuite, nous voulions nous associer à un partenaire local qui pouvait nous offrir des synergies industrielles. C’est à ce moment que nous avons opté pour la Ville de Sorel-Tracy parce que la Laiterie Chalifoux s’est présentée comme étant un partenaire idéal », explique Thierry Vialard, directeur de l’usine. « Nous sommes heureux que l’usine soreloise soit la première de production de la société Bel en sol canadien », affirme Marilou Chapdelaine, gestionnaire des ressources humaines de l’usine Bel de Sorel-Tracy. En fonction depuis le 30 juillet 2020, l’usine Bel fait la fierté de ses employés et des Sorelois. « Investir dans la région avec une nouvelle usine à la fine pointe de la technologie et créer plus de 150 emplois engendre beaucoup de fierté. » MULTIPLIER LES EFFORTS EN PLEINE PANDÉMIE Alors que Bel a dû jongler avec la pandémie lors de ses premiers mois d’activité, tous les employés ont retroussé leurs manches pour assurer sa réussite. « Ce fut une grande fierté de voir tout le monde relever le défi. L’esprit d’équipe a fait la différence et maintenant, l’usine roule bien », confie M. Vialard. Par ailleurs, l’entreprise a fait preuve de créativité pour compléter leurs embauches dans un marché de l’emploi tendu. « Ce n’était pas facile, mais nous avons offert des emplois à des gens d’ici et nous avons aussi engagé des collaborateurs à l’international grâce au réseau de la société Bel. Ces derniers s’intègrent bien et participent au développement économique de la région », explique la gestionnaire des ressources humaines. Alors que certains postes sont encore disponibles, Mme Chapdelaine invite les personnes intéressées à déposer leur candidature en se rendant sur le site web suivant : beljobasorel.com « Bel est une entreprise où l’esprit familial règne et où nous permettons à tous les membres de l’équipe de monter les échelons et de s’épanouir », conclut Marilou Chapdelaine.

Thierry Vialard, directeur d’usine.

Le saviez-vous? • C’est Jules Bel, en 1865, qui est à l’origine du Groupe Bel. Les fromages y sont aujourd’hui distribués dans plus de 120 pays. L’usine de Sorel-Tracy est la première usine au Canada qui y produit les Mini Babybel pour tout le marché canadien avec une équipe diversifiée de plus de 130 employés regroupant 13 différentes nationalités. En alignant les uns derrière les autres les Mini Babybel produits durant la première année de production commerciale, nous égalisons la distance entre Sorel-Tracy et Winnipeg.

Directeur d’usine : Thierry Vialard | Gestionnaire ressources humaines : Marilou Chapdelaine Année d’ouverture : 1865 (Usine de Sorel-Tracy: 2020) | Secteur d’activité : Agroalimentaire 300, rue Auber, Sorel-Tracy (Québec) J3P 0S6 • T. 450 908.0670 • www.bel-canada.ca 14 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


VOUS AVEZ UN PROJET? LA NOUVELLE ÉQUIPE DE PINCOR A UN BON PLAN POUR VOUS! Fondée en 1971, Pincor Ltée a beau célébrer ses 50 ans, l’entreprise qui offre des services d’entrepreneur général connait un nouvel élan et un nouveau souffle depuis 2020 alors que Julie De Guise et André Averill ont pris la direction de la compagnie. Le souci de l’excellence faisait aussi partie de la transaction, car les nouveaux propriétaires ont mérité en 2019 le Prix d’excellence de la Relève entrepreneuriale du Gala du mérite économique de Sorel-Tracy.

Projet réalisé par l’entreprise.

« Nous devons nous adapter à de nombreux défis dans le monde de la construction. La numérisation de toute l’entreprise en est un de taille, mais heureusement, nous pouvons miser sur une équipe d’employés extraordinaires, compétents et fidèles, et ce, même en cette période de pénurie main-d’oeuvre dans notre domaine », explique Julie De Guise. « Notre récent déménagement sur la rue Laprade permet aussi à l’entreprise d’offrir un environnement de travail plus agréable et adapté aux nouvelles réalités », précise-t-elle. Les nouveaux bureaux de Pincor sont situés au 2205, Laprade et on peut rejoindre le service à la clientèle au 450 743-8431. En matière de ressources humaines, Pincor sait trop bien que rien n’est possible sans une équipe solide, compétente et au service des clients. L’entreprise a mérité en 2019 un certificat de mixité décerné par l’Association de la construction du Québec. « À titre d’employeur, Pincor s’est démarqué parmi l’ensemble des entreprises de l’industrie de la construction pour avoir ou avoir eu une femme détenant une carte de compétence à son emploi au cours de l’année 2019. L’entreprise prône par ailleurs l’avancement à l’interne, la formation continue et la Santé et Sécurité au travail, en partenariat avec la Mutuelle de l’Association de la construction du Québec. La relation avec les employés repose sur la confiance, l’engagement et l’intégrité », indique Madame De Guise. À titre d’entrepreneur général, l’offre de services de Pincor est complète, soit : • Étude de plans et devis; • Évaluation budgétaire; • Ingénierie; • Gestion de projets; • Gestion de construction;

• Planification des travaux; • Contrôle de la qualité; • Contrôle des coûts; • Suivi avec le client.

Projet réalisé par Pincor.

Le saviez-vous? • Au cours des dernières années, soulignons la maintenance au CISSS de la Montérégie-Est et Ouest, chez Rio Tinto Fer et Titane, chez Kildair, chez Chalifoux ainsi que dans des établissements du Centre de services scolaire de Sorel-Tracy (école Saint-Gabriel Lalemant, école Monseigneur-Brunault, Centre Bernard et centre administratif de l’école Ste-Victoire).

Propriétaires : Julie De Guise et André Averill | Année de fondation : 1971 | Secteur d’activité : Entrepreneur général 2205, rue Laprade, Sorel-Tracy (Québec) • T. 450 743.8431 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 15


PERSÉVÉRANCE

Azimut Diffusion

Bières vins & terroir

Biophare - Randonnée nature

Cabaret Les Années Folles

Camping Le Québécois

Camping Marina Parc Bellerive

Chalifoux - Casse-croûte

Chalifoux - Bar laitier

Chez Marc Beauchemin

Colonie des Grèves

Écluse No. 10

Ferme Jean-Yves Gamelin

Fromagerie Polyethnique Le Bédouin

Hôtel de la Rive

Gib Fest

Kayakalo

Le Belvédère

Le Distingo

Le Fougasse

Les amis du Canal de Saint-Ours

Les Subversifs

Marina de Saurel

Musée des Abénakis

O Spa Nordique Hôtel de la Rive

Parc régional des Grèves

Tourisme région Sorel-Tracy

SOULIGNE LES EFFORTS

VOLONTÉ DE DÉPASSEMENT Parcs Canada

Passion Planches

CAPACITÉ D’ADAPTATION

des entrepreneurs touristiques en cette année particulière! Pâtisserie Aveline

Réseau cyclable La Sauvagine

Société historique Pierre-de-Saurel

Steakhouse & bar Hôtel de la Rive

LES ENTREPRISES TOURISTIQUES DE LA RÉGION FONT PREUVE DE RÉSILIENCE ET GARDENT LE CAP Malgré les derniers mois plus difficiles pour l’industrie du tourisme en raison de la pandémie, Tourisme région Sorel-Tracy est fier des entreprises touristiques d’ici qui ont fait preuve de résilience pour surmonter ce défi d’envergure. Œuvrant dans la grande région de Sorel-Tracy depuis 1989, les membres de l’équipe de Tourisme région Sorel-Tracy, dont sa directrice générale, Roxanne Dugas, ont dû retrousser leurs manches et faire preuve d’originalité en pleine pandémie pour aider au maximum les entreprises touristiques de la région.

Roxanne Dugas et Sandra Leblanc-Marquis à l’accueil dans les locaux situés à la Maison des gouverneurs.

« Après plusieurs mois de fermeture, les attractions touristiques ont dû attendre longtemps avant de pouvoir accueillir à nouveau des touristes. Au moins, la pandémie a permis aux gens de la région de redécouvrir les beautés d’ici et nos attraits touristiques, qui sont des créneaux très importants du volet économique de la région », admet Mme Dugas, tout en soulignant l’importance de pouvoir compter sur des entrepreneurs touristiques forts dans la région. Même s’il est primordial d’attirer des touristes d’ailleurs, Mme Dugas ajoute qu’il est d’autant plus important d’attirer et de séduire les gens d’ici. « Il faut créer un sentiment de fierté envers notre région et je crois que les entreprises touristiques d’ici ont réussi à le faire dans les derniers mois », affirme-t-elle. INNOVER POUR AIDER Pour aider les entreprises touristiques, en plus d’avoir participé il y a 3 ans au renouvellement de l’image de marque de la région en développant un nouveau logo, un nouveau site web et une campagne de promotion misant sur les forces attractives de la région avec le slogan l’Archipel aux 104 plaisirs, Tourisme région Sorel-Tracy a entre autres réalisé un virage numérique qui a permis d’augmenter la fréquentation sur son site web et de faire connaître la région. « Entre 2019 et 2021, la fréquentation de notre site web a plus que doublé. C’est donc dire que nous dirigeons plus de touristes vers les attractions de notre région », soutient Mme Dugas. L’organisme a aussi fait preuve d’originalité, cette année, en invitant des créateurs de contenus ainsi que des blogueurs à tester des attractions touristiques de la région et à partager leur expérience sur les réseaux sociaux. « Nous avons également créé des itinéraires et organisé un concours avec des testeurs de la région qui devaient essayer les itinéraires tout en créant du contenu à propager sur les réseaux sociaux », détaille la directrice générale. Au final, la résilience des entreprises touristiques jumelée aux efforts de Tourisme région Sorel-Tracy ont abouti en une bonne saison estivale touristique 2021 dans la région de Sorel-Tracy. « À l’Office de tourisme, nous sommes fiers de notre industrie, de nos entreprises et de nos organismes qui ont connu un bel été grâce à leurs nombreux efforts. Nous espérons que les citoyens de la région de Sorel-Tracy continueront à occuper leur région », conclut Roxanne Dugas.

L’équipe estivale 2021.

Le saviez-vous? Tourisme région Sorel-Tracy occupe les locaux de la Maison des gouverneurs. Un bâtiment riche en histoire, construit en 1781, qui fait partie du patrimoine de la région. L’organisme y gère un bureau d’information touristique ouvert à l’année. C’est également un lieu culturel public où l’on retrouve une boutique d’artisans de la région, des expositions d’artistes locaux, des spectacles gratuits, un jardin extérieur et des visites guidées.

Directrice générale : Roxanne Dugas • Présidente : Julie Salvail | Année de fondation : 1989 | Secteur d’activité : Tourisme 92, chemin des Patriotes, Sorel-Tracy (Québec) J3P 2K7 • T. 450 746.9441 • 1 800 474.9441 • www.tourismeregionsoreltracy.com 16 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


RESTO TRACY, D’UN RÊVE À LA RÉALITÉ POUR LA FAMILLE SAVARD Lorsque Patrick Savard et sa conjointe Marie Josée Averill se sont portés acquéreurs du Restaurant Tracy en mai 2016, l’objectif était d’ouvrir un commerce en famille et de partager le projet avec leurs enfants, maintenant actionnaires dans le commerce, Anthony, David et Arianne. Cinq ans plus tard, tous les membres de la famille jouent un rôle différent dans le succès de l’entreprise. L’histoire de ce restaurant, implanté depuis près de 60 ans sur la route Marie-Victorin, à Sorel-Tracy, a commencé en 1963 alors qu’il portait le nom « Restaurant Clovis ». Puis, pendant plus de 40 ans, le nom « Restaurant Tracy » s’est finalement raccourci pour devenir « Resto Tracy » en 2016.

Patrick et Arianne Savard.

Lorsque le clan Savard était à la recherche d’un commerce en 2016, il voulait mettre la main sur une institution bien installée dans la région. « Nous ne voulions pas partir un nouveau restaurant, l’objectif était d’investir nos économies et notre énergie dans un projet qui avait déjà fait ses preuves pour y donner notre touche personnelle », confie Patrick, qui a plus de 40 ans d’expérience dans la restauration dans la région. « Notre famille possédait déjà une solide expérience dans le milieu de la restauration. Nous profitons aussi de l’expertise de chaque membre de la famille, comme celle d’Anthony qui a aussi une formation universitaire en gestion des affaires », ajoute Marie Josée, qui s’est réorientée dans le milieu communautaire avant l’achat, mais qui a occupé plusieurs postes dans la restauration par le passé. REGARDER VERS L’AVENIR Aujourd’hui, malgré les derniers mois pandémiques plus difficiles, le couple s’apprête à rouvrir le restaurant, dès que le personnel sera comblé. « Notre fermeture forcée a malheureusement provoqué certains départs parmi nos employés. Certains se sont réorientés, d’autres sont partis à la retraite. On en profite pour remercier le personnel qui était avec nous depuis 2016 », souligne Patrick Savard. C’est Patrick et leur fille Arianne qui s’occupent principalement du restaurant familial. « Arianne est notre belle surprise, car elle n’envisageait pas du tout cette avenue. Après ses études en soins animaliers, elle a travaillé au Parc Safari quelque temps pour finalement décider de nous prêter main-forte vu le manque de personnel et elle s’occupe maintenant de tout avec brio. La complicité entre elle et son père est remarquable, ils gèrent très bien le commerce », explique sa mère, vraisemblablement fière du parcours de leur jeune fille. « Nous profitons aussi de l’aide de David qui apporte beaucoup d’énergie dans l’entreprise familiale, lui qui a d’ailleurs atteint les rangs professionnels de la Ligue canadienne de football », ajoute le père, qui parle de son fils avec une grande fierté. La famille se concentre actuellement sur la réouverture du Resto. « Nous sommes impatients d’accueillir à nouveau notre clientèle fidèle qui nous témoigne leur impatience de revenir au restaurant », conclut Arianne.

Les membres de la famille, tous fièrement impliqués dans l’entreprise.

Le saviez-vous? • Encore en service 58 ans plus tard, le restaurant Clovis, l’ancêtre de Resto Tracy, a été le premier établissement sorelois à servir de la pizza.

Propriétaires : Patrick Savard et Marie Josée Averill, Anthony, David et Arianne Savard | Secteur d’activité : Restauration Année de fondation : 1963 • 1115, route Marie-Victorin, Sorel-Tracy (Québec) J3R 1L7 • T. 450 742.1655 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 17


Toute l’équipe de la succursale de Sorel-Tracy.

DÉJÀ 5 BOUGIES POUR GM PAILLÉ À SOREL-TRACY Le nom de la famille Paillé est associé au monde automobile depuis 1964 avec l’ouverture d’une première concession GM Paillé à Louiseville. Réginald Paillé ne se doutait certainement pas à l’époque que son entreprise allait rayonner sur trois générations et devenir le numéro 1 des ventes au Canada. En 1995, la 2e génération représentée par Claude Paillé a saisi l’opportunité de prendre de l’expansion en déménageant la concession du côté de Berthierville. « Mon père était visionnaire à l’époque et voyait tout le marché que GM Paillé pouvait aller chercher. À Berthierville, on est collé sur la couronne nord de Montréal, Joliette et Trois-Rivières. C’est aussi facile pour un client de Québec de venir chez nous. C’était une belle occasion d’augmenter notre clientèle », explique l’actuel président de GM Paillé, Jean-Claude Paillé.

Le président, Jean-Claude Paillé.

Ce dernier est le digne représentant de la 3e génération au sein de GM Paillé. « J’ai commencé à travailler pour mon père en janvier 1998. Je suis né là-dedans et je ne me voyais pas faire autre chose dans la vie. J’ai quand même pris le temps de faire mes classes en travaillant dans tous les départements pendant une dizaine d’années. C’est en 2013 que je suis devenu officiellement propriétaire ». L’ambiance familiale qui règne chez GM Paillé fait en sorte que le client se sent chez lui. Ainsi, les arômes de café frais et de croissants se mélangent à l’odeur des véhicules neufs dans les salles d’exposition. « La famille est très importante pour moi et je m’efforce à véhiculer les valeurs inculquées par mon père et mon grand-père. Je déteste faire de la business à tout prix. Le respect est une chose très importante pour moi. Le respect entre employés et avec le client. L’éthique et la transparence sont également deux éléments importants pour moi. Si ces éléments ne sont pas réunis, je préfère ne pas faire de transaction. C’est comme ça avec nos clients, c’est comme ça avec nos employés et c’est comme ça avec nos fournisseurs et tous ceux avec qui l’on fait affaire », insiste M. Paillé. Avec autant de respect de part et d’autre, il n’est pas étonnant que GM Paillé soit le plus important vendeur de véhicules neufs au Canada depuis 2016, et ce, chaque mois. Le client est en mesure de s’attendre à un service personnalisé et honnête. L’équipe d’experts et de passionnés dans tous les départements assure la meilleure expérience d’achat qui fait de GM Paillé le joueur le plus important sur le marché.

La succursale de Sorel-Tracy souligne son 5e anniversaire.

Propriétaires : Jean-Claude Paillé, Président • Éric Robitaille, Directeur général, succursale de Sorel-Tracy Année d’ouverture : 1964 (Succursale de Sorel-Tracy : 2016) | Secteur d’activité : Automobile 18 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


L’équipe des ventes fière de vous servir..

FIERS DE SERVIR LA RÉGION DE SOREL-TRACY

C’est également en 2016 que GM Paillé a pris de l’expansion avec l’implantation d’une 2e concession du côté de Sorel-Tracy. « Ce n’était pas nécessairement prévu dans mon plan de match, mais l’occasion s’est présentée et j’ai saisi l’opportunité. L’idée au départ était de faire traverser le fleuve à GM Paillé pour y implanter un château fort. Il y a un traversier qui relie les deux rives, ce n’est pas aussi naturel que d’emprunter un pont. Avec notre présence à Sorel-Tracy, on facilite la vie de notre clientèle de la Rive-Sud et l’on s’ouvre sur un nouveau marché », raconte Jean-Claude Paillé qui a rapidement développé un sentiment d’appartenance au monde sorelois. « Sorel-Tracy est une ville complète avec un beau bassin de population. Il y a de grosses industries, de bons salaires et une situation géographique extraordinaire. L’autoroute 30 donne un accès facile à notre concession. C’est également facile d’accès pour les gens de Drummondville et Saint-Hyacinthe. » Jean-Claude Paillé est également fier de donner de l’emploi à plus de 200 personnes. « Quand nous sommes arrivés à Sorel-Tracy, il y avait 15 employés en poste. Nous avons fait passer ce nombre à plus de 40. Il y a aussi des gens qui travaillent pour nous à Détroit au Michigan. C’est peu connu, mais nous y avons une place d’affaires, Paillé USA, où l’on exporte des véhicules que l’on vend à divers commerçants. Mon grand-père serait honoré de voir tout le chemin parcouru depuis 1964. C’est son nom, c’est notre nom qui rayonne partout. Quand vous franchissez les portes de GM Paillé, c’est la famille qui vous accueille et vous êtes toujours les bienvenus. Avec 12 000 véhicules vendus par année, je crois que les gens ont saisi le message et je ne peux faire autrement que de tous les remercier de nous accorder leur confiance depuis si longtemps », conclut avec émotion Jean-Claude Paillé.

Le directeur général de la succursale de Sorel-Tracy: Éric Robitaille.

Le saviez-vous? • GM Paillé est fier commanditaire de l’équipe de course ONE de Sorel-Tracy, pilotée par le talentueux David Hébert, récemment sacré champion de la classe modifié sur la terre battue à l’Autodrome de Granby. Cette association datant maintenant de plus de 5 ans est une belle fierté pour GM Paillé au Québec et en Ontario.

La directrice des ventes de la succursale de Sorel-Tracy, Marina Chevrette.

4705, rue Saint-Laurent, Sorel-Tracy (Québec) J3R 5S8 • 700, avenue Gilles-Villeneuve, Berthierville (Québec) J0K 1A0 T. 1 800 836.9989 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 19


FABSPEC : UNE ENTREPRISE À L’ÉCOUTE DES BESOINS DE SES CLIENTS Bien implantée depuis deux générations dans la belle région de Sorel-Tracy, l’entreprise Fabspec se démarque par son expertise et la force de son savoir-faire. Toujours à l’écoute de ses clients, elle a su se tisser une place de choix dans l’industrie des manufacturiers d’équipements pour l’industrie minière, et ce, tant au niveau de l’hydroélectrique, de la sidérurgie que pour la production d’énergie. « Fabspec est une entreprise familiale où les membres de la direction sont accessibles et disponibles. Nous avons du plaisir à travailler en collaboration avec nos employés qui nous accompagnent à chaque jour », mentionne d’entrée de jeu la vice-présidente de l’entreprise, Mme Annie Michaud.

Ouvriers en action.

L’entreprise existe depuis maintenant 47 ans. Elle a vu le jour grâce à la vision entrepreneuriale du père, soudeur de métier, et a toujours eu pignon sur rue dans la région. Selon la vice-présidente, une des forces de l’entreprise est d’offrir des emplois de « choix et une qualité de vie ainsi que de l’avancement à nos employés ». Voilà une distinction pour Fabspec. Une des fiertés de Fabspec est également d’avoir été « la première entreprise à avoir eu l’audace de s’installer et d’inaugurer le parc industriel Ludger-Simard et maintenant, nous y tenons nos principales activités de fabrication », souligne Mme Michaud. DES PRODUITS FABRIQUÉS À TRAVERS L’AMÉRIQUE DU NORD Chez Fabspec, les soudeurs certifiés CWB et ASME réalisent des assemblages mécanosoudés complexes, en plus d’offrir une flexibilité et une capacité d’adaptation permettant la fabrication en série ou sur mesure de pièces de toutes dimensions. « Nous excellons dans les projets où précision et livraison à temps sont des enjeux majeurs, indique la viceprésidente. Nous avons su nous adapter aux différents contextes économiques à travers les années et notre motivation est toujours présente à poursuivre notre mission d’entreprise. » Qu’est-ce que qui distingue Fabspec? En plus de ses nombreuses qualités, dont celle du travail bien fait, l’entreprise a constamment été en mesure d’écouter ses clients et trouver la force de s’adapter et d’être flexible en ces temps de changements. « Nous avons la satisfaction de voir nos produits fabriqués à travers l’Amérique du Nord, que ce soit sur nos routes, au site du client, ou dans les différentes infrastructures que nous croisons quotidiennement dans nos déplacements. Nous sommes fiers de dire que nos produits font maintenant partie de l’histoire industrielle de notre secteur », précise Mme Michaud.

Produit en cours de fabrication.

Le saviez-vous? • Plus de 100 000 pieds carrés de plancher de fabrication avec hauteur de 65 pieds. Usinage grande dimension ainsi qu’un atelier de sablage peinture. • Les installations de Fabspec sont équipées d’un four à traitement thermique pouvant accueillir des pièces de 40 pieds de diamètre et d’un poids allant jusqu’à 100 tonnes. • Infrastructure logistique complète permettant la livraison par voies maritime, ferroviaire ou par route.

Président : Martin Michaud | Vice-présidente : Annie Michaud | Année de fondation : 1974 | Secteur d’activité : Manufacturier d’équipements industriels • 1800, rue de la Marine, Sorel-Tracy (Québec) J3R 0A8 • T. 450 742.0451 • www.fabspec.ca 20 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


Les installations de l’entreprise vues des airs. Crédit photo : Courtoisie

L’ART DE SE FAÇONNER ET DE S’ADAPTER UNE DÉCENNIE À LA FOIS La réputation des Forges de Sorel Cie n’est plus à faire après des décennies de présence dans la région. La longévité de la compagnie s’explique par sa grande capacité d’adaptation à la fluctuation des marchés. Aujourd’hui, l’entreprise a devant elle plusieurs défis à relever afin de s’assurer de garder sa position enviable dans son secteur d’activité. Forte de ses 80 années d’expérience dans le domaine des métaux, l’entreprise, faisant affaire sous l’appellation Finkl Steel – Sorel, a différents atouts lui permettant de se retrouver parmi les entreprises les plus productives de l’industrie de la forge en Amérique du Nord, souligne le président-directeur général de Finkl Steel – Sorel, Louis-Philippe Lapierre-Boire.

Le président-directeur général, Louis-Philippe Lapierre-Boire. Crédit photo : NathB

« Notre plus grande force, c’est notre capacité à nous adapter aux différents marchés. On est dans un milieu de l’industrie qui est très exposé aux fluctuations. Nous avons une gamme de produits assez diversifiée et nous touchons à différents secteurs d’activités, dont le secteur automobile. Ce secteur est très stable et nous permet de pouvoir nous ajuster lors de fluctuations. Tout cela nous permet de viser les marchés plus actifs et de réagir rapidement lorsqu’un des secteurs fonctionne moins bien. En ce moment, nous fonctionnons à environ 75% de notre capacité d’aciérage et au cours des prochaines années, nous prévoyons une croissance afin de fonctionner au maximum de nos capacités », explique-t-il. L’entreprise a d’ailleurs développé des produits brevetés et a aussi réalisé plusieurs investissements pour y parvenir. DES HORIZONS PLUS VERTS Au cours des 10 prochaines années, l’entreprise prendra un grand virage vert, assure LouisPhilippe Lapierre-Boire. Ce sera le prochain avantage compétitif, croit-il. Au Québec, les entreprises ont la chance d’avoir accès à l’hydroélectricité donnant un coup d’avance à la compagnie. « Notre prochain défi sera la conversion et la modernisation de nos procédés et de nos opérations en nous tournant vers de nouvelles sources d’énergie renouvelable. Ces investissements assureront à long terme la pérennité de la compagnie. Nos brevets sont en train de devenir la nouvelle norme dans notre secteur d’activités. Cela renforcera notre spécialisation dans le milieu et notre renommée est assez forte dans les produits d’outillage. Nos nouveaux produits nous aideront à garder une forte part du marché en Amérique du Nord et à l’international. Nous misons aussi sur l’innovation et le développement tout en poursuivant à l’interne notre changement de leadership avec l’arrivée d’une nouvelle génération à la direction », affirme le président-directeur général. « Un autre défi avec lequel nous devons vivre est la pénurie de main-d’œuvre. D’être dans cette région, cela nous aide beaucoup puisqu’il a une forte présence de grandes usines dans notre secteur d’activité nous donnant accès à de la main-d’œuvre qui a de l’expérience et des services spécialisés », conclut-il. Les Forges de Sorel cherchent constamment de la main-d’oeuvre qualifiée. L’entreprise offre de bons avantages dans sa convention collective.

Plusieurs investissements ont été effectués par l’entreprise pour moderniser ses équipements. Crédit photo : NathB

Le saviez-vous? • Les Forges de Sorel ont investi récemment 10,7 millions de dollars avec l’ajout de deux machines d’usinage à 4 axes, d’un nouveau four de forge et l’augmentation de la puissance de leur four à arc. Le tout afin d’augmenter leur capacité de production et de réduire la production de GES et les coûts.

Propriétaire : Swiss Steel Holding AG | Année de fondation : 1941 | Secteur d’activité : Métallurgie 100, rue McCarthy, Saint-Joseph-de-Sorel (Québec) • T. 450 746.4000 • www.sorelforge.com Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 21


LA CANTINE HURTEAU… QUAND LE SECRET EST DANS LA SAUCE! Ah! La cantine Hurteau de l’avenue de l’Hôtel-Dieu à Sorel-Tracy, une véritable institution dans le décor sorelois depuis 63 ans maintenant, dont un des secrets du succès est incontestablement… dans la sauce! Fondée en 1958 par la famille Hurteau, la cantine offre un vrai menu de restauration rapide, mais préparée avec beaucoup d’attention et d’amour par la famille Palardy qui a acheté la cantine de la famille Hurteau il y a 36 ans.

Sylvain Palardy et Sylvie Mathieu.

Sylvain Palardy et sa conjointe Sylvie Mathieu y travaillent depuis plus de 30 ans. « Lorsque j’ai débuté avec mon père, j’ai servi des enfants qui sont revenus une fois adulte et maintenant, je sers leurs enfants et petits-enfants. Les gens reviennent à la cantine parce que je pense que le rapport qualité-prix ici, c’est pas mal le meilleur. Le service, par nos employés dévoués et compétents, est impeccable et convivial ». Au menu, il y a bien sûr les hot-dogs et hamburgers, les frites maisons, pogos, rondelles, filets de poulet et compagnie, mais ce qui fait beaucoup courir les amateurs de restauration rapide à la cantine Hurteau, c’est la poutine. La fameuse poutine de la cantine Hurteau dont le secret, on s’en doute bien, est… dans la sauce. Un peu BBQ, un peu hot chicken, mais Sylvain y ajoute aussi un autre ingrédient qu’il garde bien évidemment secret. Ça goûte le bonheur! Oui il y a la sauce, mais pour faire une bonne poutine, il faut aussi du bon fromage en grain. Encore là, le fromage utilisé est le Riviera qui est fabriqué ici dans la région. « C’est le meilleur et un autre secret est de ne jamais mettre du fromage froid dans la poutine, ça fait une différence », indique Sylvain Palardy. Finalement, troisième ingrédient essentiel au succès de la poutine de la cantine : les pommes de terre. « Nous utilisons seulement des patates du Québec qui sont épluchées à chaque jour, 7 jours sur 7. Le produit est frais et nous ne faisons jamais blanchir les patates non plus. C’est vraiment comme une frite que l’on ferait à la maison », explique Sylvain. La Cantine Hurteau est clairement un arrêt obligé pour bien des randonneurs ou des cyclistes, comme le chroniqueur de plein air Alain Demers, qui s’y arrête à chacune de ses visites à Sorel-Tracy. On peut bien sûr manger sur place, mais près de 80 % du chiffre d’affaires est réalisé grâce aux mets à emporter. Il suffit d’appeler pour commander son repas et passer le récupérer directement à la cantine située au 112, avenue de l’Hôtel-Dieu. Information : 450 743-5088.

Repas typique de la cantine.

Le saviez-vous?

• En 2018, la cantine Hurteau a reçu la visite de la chroniqueuse Evelyne Audet dans le cadre de sa tournée des meilleures poutines au Québec (Série « Arrêt-poutine » dans La Presse Plus). Dans son reportage encore disponible sur la chaine YouTube, elle s’est dite agréablement surprise par son mets favori, car à la cantine Hurteau, il y a du fromage non seulement sur le dessus du plat, mais au fond aussi pour un bonheur du début à la fin de la dégustation.

Propriétaires : Sylvain Palardy et Sylvie Mathieu | Année de fondation : 1958 | Secteur d’activité : Restauration rapide 112, avenue de l’Hôtel-Dieu, Sorel-Tracy (Québec) J3P 1L4 • T. 450 743.5088 22 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


L’EXPÉRIENCE ET L’AMITIÉ AU CŒUR DE TOUTE L’HISTOIRE La femme d’affaires Maria Scola, d’origine italienne, est dans le monde de la mode depuis 40 ans. Ayant commencé sa carrière en tant que représentante, elle est maintenant fière propriétaire de la boutique soreloise Moi Je depuis une dizaine d’années. Bien établie au centre-ville de Sorel-Tracy depuis 35 ans, la boutique Moi Je est un lieu où les amitiés se développent autour de la personnalité attachante de Mme Scola. « Quand je me suis lancée en affaires, je ne voulais pas ouvrir de boutique à Montréal. Je visais les régions puisque la clientèle est plus fidèle. J’ai choisi Sorel-Tracy puisque je connaissais déjà la région comme représentante. La boutique allait fermer, donc j’ai saisi l’occasion de me lancer en affaires et me voici près de 10 ans plus tard », raconte l’entrepreneure.

À la boutique Moi Je, les femmes retrouvent des gammes de vêtements uniques pour se mettre en valeur.

L’authenticité de Mme Scola est certainement le premier ingrédient de sa formule gagnante. « Lors des premières années d’ouverture de mon commerce, ma fille a reçu un diagnostic de leucémie. La maladie a chambardé mes plans d’affaires. J’avais peur, je passais beaucoup de temps à l’hôpital et on dormait là-bas. Cela a été une période extrêmement stressante. Ma clientèle m’a appuyée dans ce grave problème. J’ai eu beaucoup de support et je suis très privilégiée, ce qui m’a aidée à foncer », confie la maman derrière la femme d’affaires. TOUJOURS DE BELLES TROUVAILLES

À la boutique Moi Je, les femmes retrouvent des gammes de vêtements uniques pour se mettre en valeur. « J’aime que la femme se sente belle et fière de porter le vêtement, qu’importe son budget. Il est important qu’elle trouve plaisir à magasiner chez moi. Un commentaire qui revient souvent est que l’on trouve ici des choses qu’on ne trouve pas ailleurs. Ma meilleure publicité est lorsque mes clientes me disent qu’elles se font demander où elles ont trouvé leurs vêtements. Une femme qui se fait complimenter va revenir à ma boutique. » Toujours dans le but de mettre en valeur ses vêtements, la boutique Moi Je déménageait en mai dernier au 36, rue du Roi. « Je trouve qu’il y a une très belle vie au centre-ville. Les gens adorent les terrasses et remarquent les boutiques. L’un ne va pas sans l’autre, c’est une roue qui tourne. Le centre-ville, c’est GLAMOUR », conclut Maria Scola.

La boutique Moi Je, maintenant située au 36, rue du Roi, en plein centre-ville.

Le saviez-vous? • Afin de redonner à la collectivité, Maria Scola s’implique depuis des années dans la Fondation du cancer du sein en organisant des activités de financement et des événements avec sa clientèle dont une partie des profits est remise à la Fondation. Malgré la pandémie, elle tient à continuer à donner pour cette cause qui lui tient à cœur.

Propriétaire : Maria Scola | Année de fondation : 1986 | Secteur d’activité : Vêtements pour femmes 36, rue du Roi, Sorel-Tracy (Québec) • T. 450 746.0816 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 23


LE LEGS D’UNE PASSION L’homme d’affaires Nicolas Deguise a des heures d’anecdotes à raconter à propos de ce qui l’a conduit à la tête du Resto-Bar Le 525 de Sorel-Tracy. On retrouve au cœur de toutes ces histoires, la mémoire de son père, Mario Deguise. « Mon père était directeur des loisirs pour la ville de Sorel. Il était, entre autres, président de la Fédération québécoise de hockey sur glace et président de l’Association canadienne de hockey amateur. Je peux vous dire que la pomme n’est pas tombée loin de l’arbre », se remémore Nicolas avant de raconter ses débuts en affaires.

Nicolas Deguise, propriétaire.

« En 1994, mon père a fondé l’Hippo Club Sorel. C’était un salon de paris sportifs, il en coûtait 3$ pour assister à des courses retransmises sur écran géant. Il y avait des Hippo Clubs dans une vingtaine de villes au Québec. C’était naturel pour mon père d’être dans ce domaine puisqu’il a toujours possédé des chevaux de course sans oublier qu’il était président de l’Association des Propriétaires de Chevaux de Courses. J’ai commencé avec lui en travaillant à la réception du salon de paris et j’apprenais en le regardant aller. » Les courses transmises à la télévision et l’arrivée de l’internet auront incité Mario Deguise à transformer l’Hippo Club Sorel en Resto-Bar Le 525 que l’on connaît aujourd’hui. C’est en 2012, suite au décès du patriarche, que la famille a pris la relève de l’entreprise. « Au début, je me suis associé avec mes sœurs qui m’ont aidé à partir avant de me laisser tout le terrain en 2014. C’est à ce moment que j’ai mis en branle les idées que j’avais en tête depuis longtemps. Il y avait cette vieille patinoire derrière le bar où j’organisais, pendant une bonne quinzaine d’années, du hockey balle en formule 4 contre 4. Le Dek hockey avait fait son apparition à Drummondville et j’ai décidé d’investir 200 000$ afin d’amener la formule ici », raconte Nicolas Deguise. La formule a tellement remporté un succès qu’une quarantaine d’équipes étaient de la partie dès la première année. « Les gens avaient faim et c’est ce qui a amené tout le côté restauration au Resto-Bar Le 525. On a commencé avec des ailes de poulet et des poutines, puis, on a fait des déjeuners, des dîners, des brunchs et des buffets. Maintenant, on organise des spectacles. Ça a grossi au-delà de mes espérances. On surfe sur la vague et je peux vous dire que mon père ne doit pas être étranger à tout ce succès et qu’il n’en serait rien sans mon équipe dévouée », de conclure l’homme d’affaires. Durant la pandémie, Nicolas Deguise et son équipe sont restés dans l’action. Lors de la réouverture des salles à manger, après plus de sept mois de restrictions, ils ont décidé de vivre la « fièvre des séries » en grand avec la location d’un chapiteau géant en attendant la construction d’un centre sportif intérieur qui devrait débuter cet automne. De plus, le RestoBar Le 525 a récemment instauré un service de livraison.

Une des patinoires du Dek hockey.

Le saviez-vous?

• La chanteuse Marjo a été la première artiste professionnelle à se produire au Bar le 525. En voyant l’affiche, les gens se demandaient s’il s’agissait de la vraie Marjo ou d’une personnification. Aucune publicité de l’événement n’a été nécessaire en dehors de l’établissement alors que les billets se sont envolés en quelques semaines.

Propriétaire : Nicolas Deguise | Année d’ouverture : 1994 | Secteur d’activité : Bar et restaurant 525, boulevard Fiset, Sorel-Tracy (Québec) • T. 450 742.3342 24 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


DEPUIS 30 ANS, ÉRIC FALARDEAU REPOUSSE LES LIMITES DE SA PROFESSION Après plus de 30 ans de pratique, la profession de denturologiste n’a plus de secrets pour Éric Falardeau. Au cours de sa carrière, il a toujours visé les plus hauts sommets de sa profession dans le but de repousser les limites et d’aller plus loin dans ses connaissances afin d’offrir un service de qualité ainsi qu’à la fine pointe de la technologie à la population de la région. C’est en 1990, alors qu’il vient tout juste d’être diplômé, qu’Éric Falardeau ouvre son premier bureau dans le sous-sol de ses parents. Aimant le travail manuel et se dépasser dans tout ce qu’il entreprend, il a choisi ce métier qui était tout indiqué pour lui. Malgré sa passion pour son travail, ses débuts, en tant qu’entrepreneur, n’ont pas été faciles, se remémore le denturologiste.

Éric offre un service maximal.

Pendant près de 14 ans, M. Falardeau a possédé plusieurs cabinets satellites dans quelques villes aux environs de Sorel-Tracy, dont Repentigny, Brossard, Saint-Hyacinthe et Shawinigan. Au cours des années, il a fermé certains bureaux à l’extérieur à mesure qu’il en ouvrait d’autres. Aujourd’hui, il offre ses services seulement à la population de Sorel-Tracy et de Shawinigan. « J’étais tanné de travailler tout le temps et d’être toujours sur la route. Je voulais être plus souvent avec ma famille. Je consacre maintenant ma pratique professionnelle entre ces deux bureaux. Je ne manque pas d’ouvrage, mais cela me laisse la chance de me consacrer à d’autres passions comme l’aviation et les voyages », mentionne M. Falardeau, qui a lui-même construit de A à Z son propre avion et participé dans les dernières années à des spectacles aériens au Mexique, Honduras et Salvador.

MORDRE À PLEINES DENTS DANS LA VIE Il souligne avoir pris la bonne décision en choisissant de demeurer dans la région et voue maintenant ses journées à se consacrer entièrement à sa clientèle soreloise et shawiniganaise. Très bien établi depuis plusieurs décennies, M. Falardeau a un seul souhait, celui d’offrir les meilleurs produits aux personnes ayant besoin de prothèses dentaires. Passionné de son métier et toujours à la recherche de nouveaux défis, le denturologue a d’ailleurs créé au fil de ses années de pratique des protocoles dentaires et des implants reconnus à travers la province. Il a ainsi offert de nombreuses conférences afin de partager ses connaissances de la profession et son expertise à ses collègues. « J’ai toujours aimé les challenges, explique en riant M. Falardeau. Mon désir est de toujours satisfaire la clientèle. Je crois avoir poussé au maximum mon expertise dans les dernières années et je suis certain que mes connaissances servent chaque jour à tous mes clients. »

Éric en attente de vous servir.

Le saviez-vous? • Le denturologiste Éric Falardeau a été le créateur des procédures pour l’installation d’une implantation de prothèse dans la même journée.

Propriétaire : Éric Falardeau | Année de fondation : 1991 | Secteur d’activité : Santé 56, rue Charlotte, suite 350, Sorel-Tracy (Québec) • T. 450 746.0095 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 25


QSL RENFORCE SON EMPREINTE DANS LA RÉGION Bien ancrée dans la région depuis plus de 30 ans, QSL marque une étape importante avec l’inauguration des nouvelles installations de son terminal de manutention multimodal de la Zone IP de Sorel-Tracy. L’inauguration de cet entrepôt marque l’achèvement de la phase 1 de l’implantation d’un terminal maritime destiné aux fertilisants, au sel de route ainsi qu’à la cargaison générale à Sorel-Tracy, confirmant la position de la région en tant que carrefour stratégique naturel. En effet, la proximité des grands marchés jumelée aux dessertes autoroutière et ferroviaire sont autant d’éléments qui font du terminal Sorel-Tracy un choix logique et profitable pour la clientèle de QSL. Les avantages du transport multimodal et l’accès direct au fleuve, tant pour importer que pour exporter, promettent un bel avenir au terminal portuaire de QSL, à la Zone IP de Sorel-Tracy et à toutes les entreprises qui s’y établiront.

Rendu 3D du projet de terminal de manutention multimodal de la Zone IP Sorel-Tracy – Secteur Saint-Laurent.

UN PARTENARIAT SOCIOÉCONOMIQUE QSL se fait toujours un point d’honneur de mener ses activités de concert avec les communautés au sein desquelles elle opère, et le projet de terminal de manutention multimodal ne fait pas exception. Lorsque la Ville de Sorel-Tracy a exprimé sa volonté de restaurer le site de l’ancienne centrale thermique d’Hydro-Québec en vue d’y aménager une Zone industrialo-portuaire, QSL n’a pas hésité à confirmer sa participation à ce projet visionnaire et à faire appel au savoir-faire et aux entreprises de la région pour l’appuyer. La prochaine phase des investissements de QSL à Sorel-Tracy consistera en la construction du terminal maritime et en l’installation d’un quai flottant innovant qui minimisera l’empreinte environnementale sur le milieu marin. Cette phase en est à l’étape de la préingénierie. Au total, les deux phases du projet représentent des investissements de 20 millions $ sur cinq ans et la création, à terme, de 40 emplois. Ces emplois s’ajoutent aux 115 employés qui oeuvrent déjà au succès de nos activités portuaires dans la région. UN IMPACT ENVIRONNEMENTAL MINIMAL Chez QSL, il est impératif que les opérations maritimes se réalisent avec un impact minimal sur l’environnement. Construit sur l’emplacement qu’occupait l’ancienne centrale thermique, le terminal de manutention multimodal respecte cet engagement.

Construction de l’entrepôt de 50 000 tonnes métriques, route Marie-Victorin.

Président et chef de la direction : Robert Bellisle | Année de fondation: Fleuron québécois implanté à Sorel-Tracy depuis 1988 | Secteur d’activité : Opérations portuaires et arrimage 26 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


Inauguration du nouveau terminal de manutention multimodal de la Zone IP de Sorel-Tracy. De gauche à droite : Ivan Boileau, vice-président exécutif, partenariats stratégiques et gestion des actifs de QSL, Robert Bellisle, président et chef de la direction de QSL, Serge Péloquin, maire de la Ville de Sorel-Tracy et Claudine Couture-Trudel, vice-présidente, stratégie et affaires publiques de QSL.

Ces installations permettent de raccourcir les distances de camionnage et de réduire le temps d’attente des navires et des camions. Non seulement l’optimisation de ces opérations améliore l’efficacité de la chaîne logistique, mais cela permet aussi de réduire l’émission de gaz à effet de serre. Par exemple, les fertilisants déchargés au terminal sont destinés au marché local et ne seront plus acheminés depuis des ports situés plus loin sur le Saint-Laurent. Il en va de même pour le sel de déglaçage, livré par navire très près de son point de destination final. En effet, les nouvelles installations permettront d’entreposer le sel destiné aux routes de la région et de minimiser les distances de transport par camions depuis d’autres ports du Saint-Laurent. De la même façon, des entreprises de la région qui ont développé une expertise pour fabriquer des pièces géantes destinées aux secteurs minier, pétrolier et aéronautique pourront également bénéficier du nouveau terminal. Par exemple, la construction du nouveau terminal de Contrecœur nécessitera l’utilisation de pièces surdimensionnées. Grâce au terminal de manutention multimodal de la Zone IP Sorel-Tracy, celles-ci pourront être acheminées par navire à distance réduite des sites de construction, ce qui se révèlera avantageux en coûts et en empreinte environnementale.

Construction de l’entrepôt de 50 000 tonnes métriques, route Marie-Victorin.

UN AVENIR PROMETTEUR Ces installations consolident le leadership de QSL en contribuant encore plus activement au succès de ses clients et en ancrant plus fermement encore sa présence dans la région de Sorel-Tracy. Grâce au terminal de manutention multimodal de la Zone IP de Sorel-Tracy, à ses nombreux partenariats avec des entreprises de la région et à ses employés dévoués et engagés, QSL réalise sa vision : devenir la référence nord-américaine de l’industrie en soutenant la réussite de ses clients, en participant activement à la croissance des marchés d’import et d’export canadiens et américains et en faisant une différence pour les communautés au sein desquelles elle opère.

Construction de l’entrepôt de 50 000 tonnes métriques, route Marie-Victorin

Le saviez-vous? • La superficie de l’entrepôt est équivalente à six patinoires du Centre Bell; • 75 travailleurs ont œuvré à la construction qui a été complétée en moins de cinq mois; • 500 000 kilos d’acier, de béton et de structure ont été nécessaires à la construction; • 44 000 personnes pourraient être accueillies dans cette structure si les normes sanitaires le permettaient.

Terminal maritime : 59, rue Étienne, Saint-Joseph-de-Sorel (Québec) Terminal de manutention multimodal : 12125, route Marie-Victorin, Sorel-Tracy (Québec) • info@qsl.com • qsl.com/zipsl Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 27


Laurie Larouche, coordonnatrice clinique, Lucie Hénault, directrice générale et Marie-Hélène Bourque, adjointe à la direction.

UN LIEU D’HÉBERGEMENT SÉCURITAIRE ET BEAUCOUP PLUS Depuis 38 ans, la Maison La Source est un point de convergence pour les femmes victimes de violence conjugale ou vivant de multiples problématiques sociales ainsi que leurs enfants. Si son rôle a continué d’évoluer au fil des ans, sa présence dans nos communautés est aujourd’hui plus importante que jamais. « Notre mission s’est beaucoup développée depuis 1983, explique Lucie Hénault, directrice de l’organisme. Nous sommes plus qu’un lieu d’hébergement sécuritaire pour les femmes et les enfants qui les accompagnent. Nous avons un service de consultation en externe, nous organisons des activités dans la communauté auprès d’autres organismes, de groupes sociaux, d’étudiants, etc. Nous faisons également de la prévention, de la promotion et de la sensibilisation à la violence conjugale. Et bien sûr, nous continuons d’offrir de l’aide téléphonique comme nous le faisons depuis nos débuts. »

La nouvelle salle de jeux.

Mme Hénault rappelle par ailleurs que la violence conjugale ne se limite pas aux coups et blessures. Le dénigrement, le harcèlement psychologique et les tentatives de prise de contrôle sur de multiples aspects de la vie de la femme font également partie des comportements qu’une victime a le droit de dénoncer et contre lesquels elle peut être protégée. « Aujourd’hui, il y a également le défi que présentent les médias sociaux et les moyens technologiques, ajoute Mme Hénault. Ce sont des outils supplémentaires de contrôle de la femme. Un conjoint violent peut, plusieurs fois par jour, savoir ce qu’elle fait, où elle se trouve... » Au cours de la dernière année, alors que la pandémie a eu un impact sur le nombre de cas de violence conjugale et de féminicides dans la province, l’importance de La Source a été une fois de plus mise de l’avant. Selon la directrice, il était important durant cette période difficile de rappeler aux victimes qu’elles n’étaient pas isolées et que de l’aide leur était accessible sept jours sur sept, 24 heures par jour. « Je suis vraiment très fière de la mobilisation de l’ensemble de l’équipe qui nous a permis de continuer à offrir nos services », ajoute cette dernière. Mme Hénault rappelle par ailleurs que son organisme continue de se déployer sur le territoire de la MRC. Grâce à l’adhésion des communautés de la région au Programme des municipalités alliées contre la violence faite aux femmes, La Source peut aujourd’hui aller à la rencontre des femmes là où elles se trouvent, facilitant ainsi la circulation de l’information et l’accès aux services. « Avec la pandémie, nous avons développé de nouvelles plateformes électroniques pour être capables de rejoindre plus de femmes, au moment de la journée qui leur convient le mieux. Elles ont accès à une intervenante à l’interne ou à l’externe via notre page Facebook ou encore par Zoom. Nous avons développé de nouvelles façons de faire. »

Le salon des hébergées nouvellement rénové.

Le saviez-vous? • L’an dernier, le nombre de demandes de consultations en externe a presque doublé, passant d’une quarantaine de cas l’année précédente à 71 demandes. En raison de la pandémie et afin de respecter les règles sanitaires, le nombre de places disponible en hébergement est temporairement passé de 15 à 12. Le taux d’occupation est demeuré durant cette période supérieur à 80 %. Ces dernières années, l’âge moyen des femmes qui font appel à La Source a tendance à diminuer. Chaque année, la Maison La Source reçoit en moyenne 80 femmes et une trentaine d’enfants en plus des demandes en externe.

Gestionnaire : Lucie Hénault, directrice générale | Année de fondation : 1983 (sous la direction de madame Hughette Martin). La Maison La Source est propriétaire de son immeuble depuis 2019 | Secteur d’activité : Maison d’aide et d’hébergement pour femmes C.P. 585, Sorel-Tracy (Québec) J3P 5N9 • T. 450 743.2821 • www.maisonlasource.ca 28 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


LA PORTE DU PASSANT : UN LIEU POUR GRANDIR ET S’ÉPANOUIR Bien ancré dans la communauté de Sorel-Tracy, l’organisme la Porte du Passant se prépare à fêter ses 40 ans de loyaux services au sein de la communauté. Depuis son implantation, les défis et les projets ne manquent jamais pour cet organisme qui se distingue pour son audace et ses idées porteuses d’espoirs. Zoom sur un bijou d’entraide et d’écoute pour la population ! Il suffit de passer la « porte du passant » pour constater l’énergie et la bonté qui s’y dégagent. Formé de 22 employés, l’organisme n’a pas pris une ride depuis sa création en 1984. « Nous sommes un service d’écoute, d’accompagnement et d’éducation populaire qui œuvre à briser l’isolement des personnes en passant par l’inclusion et la sécurité alimentaire », résume sa directrice générale, Marie Josée Averill.

De gauche à droite : Lyne Verville adjointe à la direction, Alexandrine Boisvert chargée de projet au volet Itinérance, Mathieu Cabot commissionnaire, Kevin Duchesneau intervenant de milieu et au programme SRA, Nathalie Caron agente au service alimentaire et caissière, Josiane Lapierre intervenante de milieu et au programme SRA, Vincent Caplette agent de liaison, Marco Gagnon intervenant de milieu et au programme SRA, Gilles Duhaime Coordinateur des services alimentaires, Gurpreet Singh préposé à l’entretien, Michelle Cournoyer Aide-cuisinière, Marie Josée Averill directrice générale. Photo archive.

DE NOUVEAUX PROJETS POUR AIDER Malgré le contexte actuel, influencé par la crise sanitaire, les projets ne manquent pas au sein de l’organisme. « Nous sommes en plein développement cette année et nous avons beaucoup de bonnes nouvelles et de nouveaux projets à présenter », lance la directrice générale, fierté dans la voix. En effet, la Porte du Passant offre désormais une halte de repos dans ses installations. Un service attendu depuis de nombreuses années dans la région et qui voit désormais le jour. « Cette halte de repos est le fruit du travail de toute la communauté et nous sommes très heureux de pouvoir offrir ce service », précise Mme Averill. En plus de ce projet, l’organisme ajoute une nouvelle corde à son arc avec des nuitées pour la clientèle dans le besoin. Au total, il s’agit de trois nuitées qui seront disponibles pour les personnes en situation d’itinérance dans la région. Pour la directrice générale, « il s’agit de concrétiser une idée qui a court depuis 20 ans au sein de l’organisme », dit-elle. Ce service commencera sous forme de projet pilote et s’échelonnera jusqu’au 31 mars 2022. Autre nouveauté, l’organisme accueillera les services d’une infirmière sur place. Elle aura pour mandat d’offrir des soins et des services de santé aux clientèles plus vulnérables. Cette nouvelle ressource sera présente une journée par semaine, ainsi qu’un soir. Sa disponibilité, son écoute et son expertise permettront de répondre à des besoins essentiels pour l’organisme. S’ajoute également comme ressource l’expertise de deux intervenantes alimentaires. Celles-ci auront pour projet d’accompagner et de développer des ateliers avec vocation, entre autres, l’organisation alimentaire menant à réduire le gaspillage des aliments. « Ce que nous voulons développer, à travers ces nouvelles ressources, est de pouvoir donner de la formation sur la récupération des aliments pour réduire le gaspillage », explique Mme Averill. La directrice générale, salue au passage le travail exceptionnel de sa fidèle équipe.

Halte repos

Le saviez-vous? • L’organisme offre près de 50 000 repas par année. • La Porte du Passant est aussi un comptoir alimentaire qui donne un petit coup de pouce, dont le service existe depuis plus de 30 ans. • L’organisme a été fondé en 1984 et va fêter ses 40 ans bientôt.

Directrice générale : Mme Marie Josée Averill | Année de fondation : 1984 | Secteur d’activité : Organisme d’aide 80, rue Phipps, Sorel-Tracy (Québec) J3P 4B7 • T. 450 743.4803 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 29


IMMEUBLES

9274 9274-9456 Québec inc.

IMMEUBLES 9274 CONTRIBUE À LA QUALITÉ DE LA TRAME COMMERCIALE DE SOREL-TRACY Quand la construction va, tout va dit un proverbe, mais lorsque les locaux commerciaux d’une ville sont occupés, c’est aussi un autre signe que l’économie locale est en bonne santé. Dans la région de Sorel-Tracy, une entreprise locale y contribue avec succès depuis près d’une décennie : la compagnie de location Immeubles 9274. Si le nom ne vous en dit pas beaucoup, les trois actionnaires de l’entreprise, eux, sont non seulement connus, mais aussi bien impliqués dans la région. Marc-Olivier Trudel, Frédéric Fulham et Sylvain Descheneaux investissent énormément pour faire de la trame commerciale de Sorel-Tracy un succès en qualité et en quantité. Leur histoire et l’historique de l’entreprise ne laissent aucun doute sur leur professionnalisme. QUI EST MARC-OLIVIER TRUDEL? Homme d’affaires et entrepreneur, touche-à-tout, M. Trudel s’implique autant dans des entreprises manufacturières que dans l’immobilier commercial et résidentiel. Il est d’ailleurs propriétaire de plusieurs immeubles commerciaux à travers la province, mais principalement dans la région de Sorel-Tracy. Il contribue au développement économique et social des régions dans lesquelles il s’engage. Il agit aussi comme conseiller et investisseur pour de jeunes entrepreneurs qui cherchent à développer leur potentiel.

Marc-Olivier Trudel

QUI EST FRÉDÉRIC FULHAM? Vice-Président chez Groupe Conseil UDA Inc., Frederic. Fulham a grandi à Sorel-Tracy avant de quitter après ses études à l’École secondaire Fernand-Lefebvre pour maintenant demeurer à Drummondville. Après une carrière de 15 années dans le milieu des institutions financières, il est maintenant un homme d’affaires actif et impliqué qui désire contribuer à l’épanouissement social économique des régions. QUI EST SYLVAIN DESCHENEAUX? Née durant l’une des plus importantes crises économiques que le Québec ait connu depuis la Grande Dépression, au début des années 1980, l’entreprise Construction Sorel Ltée dirigée par Sylvain Descheneaux aura réussi à traverser vents et marées et célèbre cette année ses 39 ans d’innovation dans un secteur hautement spécialisé. Fondée en 1982, Construction Sorel Ltée est implantée dans les secteurs commerciaux, industriels et institutionnels. L’entreprise réalise des projets d’envergure dans toutes les régions du Québec en bâtissant des structures et coffrages de béton, de même que dans la fabrication de dômes de béton.

Frédéric Fullham

Propriétaires : Frédéric Fullham, Marc-Olivier Trudel, Sylvain Descheneaux | Année de fondation : 2012 Secteur d’activité : Location de locaux commerciaux 30 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


Vue de l’édifice du coté de la rue Monseigneur-Desranleau

DES LOCAUX DE QUALITÉ L’entreprise Immeubles 9274 offre donc la location de locaux commerciaux et industriels sur le territoire. Les trois actionnaires ont confié à José Dionne la gestion de l’entreprise qui offre évidemment un excellent service aux locataires. « Nous contribuons à l’économie de la ville de Sorel-Tracy et aidant les nouveaux commerçants à s’établir dans des locaux adéquats et compétitifs. Avec entre autres la compagnie Construction Sorel comme gestionnaire, nous sommes en mesure d’offrir des aménagements de qualité à nos futurs locataires », précise José Dionne. Aussi en partenariat avec Construction Sorel, les futurs locataires peuvent compter sur un service d’accompagnement pour l’aménagement ou le réaménagement des locaux. Et si jamais le locataire en veut plus, le gestionnaire offre carrément un projet « clé en main ». Et la bonne nouvelle pour ceux et celles qui voudraient réaliser leur rêve de se lancer en affaires ou d’avoir pignon sur rue dans une région aussi dynamique qu’est Sorel-Tracy : quelques espaces pouvant offrir jusqu’à 5000 pieds carrés sont encore disponibles dans les édifices 4 édifices suivants : Le 2, rue Labelle offre des locaux d’une superficie pouvant aller jusqu’à 1500 pieds carrés. L’édifice loge déjà un centre de sport-remise en forme, un service de nettoyage après sinistre, un service de relocalisation et d’entretien ménager. Le 3210-3220, boulevard Saint-Louis offre surtout un immense terrain de 15 000 pieds carrés disponible pour y réaliser un projet commercial. Le gestionnaire peut également être le maitre-d’œuvre pour un projet « clé en main ». L’espace commercial existant abrite l’entreprise de services professionnels en consultation, services professionnels et d’exploitation Hatch. Le 215, boulevard Fiset (place CIBC) offre aux locataires plusieurs espaces de superficie différente pour des professionnels dont un avec une salle de bain privée.

Sylvain Descheneaux

Le 369, boulevard Fiset (place Jean Coutu) offre plusieurs avantages et caractéristiques uniques. Il s’agit d’abord d’un secteur de prestige, un secteur commercial de la ville très achalandé donc un emplacement stratégique. Les locaux disponibles à la Place Jean-Coutu sont de superficies diverses pouvant aller jusqu’à 5000 pieds carrés. C’est dire que les possibilités sont énormes et le gestionnaire peut également procéder aux aménagements souhaités par le futur locataire. Également, l’entreprise Immeubles 9274 pourrait aussi contribuer à votre succès commercial sur un terrain commercial à Drummondville. Ou si l’aventure du nord du Québec vous appelle, l’entreprise est aussi actionnaire pour un centre commercial à Port-Cartier. On peut communiquer avec le gestionnaire des Immeubles 9274, José Dionne au 1 819 818-7522 ou par courriel : immeubles9274@gmail.com

Le saviez-vous? • La compagnie Immeubles 9274 fêtera ses 10 ans d’existence dans moins d’un an, en 2022. Les trois actionnaires ont investi beaucoup de temps pour mettre sur pied l’entreprise qui offre actuellement plusieurs possibilités soit d’investissement ou de location pour avoir pignon sur rue et contribuer directement à l’essor économique de la région.

3525, boulevard Saint-Joseph, suite 102, Drummondville (Québec) J2B 0H3 • T. 1 819 818.7522 Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 31


Les Jardins du Peuple, une belle histoire de jumelage dans la région.

L’ARTERRE, UNE RESSOURCE INESTIMABLE POUR RÉALISER VOS PROJETS AGRICOLES Pour les uns, le rêve de bâtir une entreprise agricole peut sembler complexe à réaliser sans les conseils d’une personne ressource. Pour les autres, la recherche d’une éventuelle relève pour reprendre les opérations de leur entreprise peut également s’avérer ardue. Grâce à l’ARTERRE, des jumelages permettent à de jeunes entrepreneurs et des propriétaires/ producteurs agricoles établis de tirer profit d’une relation qui portera ses fruits.

Caroline Bérubé, agente de maillage L’ARTERRE

« Une grosse partie de notre travail, c’est d’accompagner la relève non apparentée, explique l’agente de maillage Caroline Bérubé. Durant le processus, nous voulons connaître leur projet, savoir ce qui leur manque côté formation, expérience, mise de fond, etc. Ce sont des gens qui ont plein d’idées qu’ils ont entrepris de réaliser. Nous sommes là pour les aider à mettre de l’ordre dans tout ça, à cheminer afin qu’ils atteignent leurs objectifs. » L’ASPECT HUMAIN D’ABORD « La force de notre service repose sur un accompagnement de qualité et personnalisé afin de jouer un rôle de facilitateur dans les jumelages entre aspirants-agriculteurs et propriétaires », souligne Mme Bérubé. Afin d’y parvenir, l’ARTERRE noue des liens avec des gens du milieu qui ont réponse à toutes les questions importantes. « Nous faisons beaucoup de référencement. Nous trouvons les bonnes personnes à consulter, que ce soit un conseiller en transfert, en gestion, etc. » Facteur à ne pas négliger, l’aspect humain demeure au cœur de chaque jumelage. « Au départ, il y a beaucoup de discussions. Nous voulons nous assurer que le jumelage est le bon. Autant du côté des propriétaires que des aspirants, nous voulons savoir ce qui est important pour eux, le genre de projet mais aussi de personnes qu’ils recherchent. Nous prenons tout en note et nous nous assurons que la relation fonctionne. C’est pourquoi le facteur humain est extrêmement important. » Bien que le projet soit disponible pour les entrepreneurs agricoles depuis deux ans à peine, déjà certains partenariats ont prouvé que la démarche avait des effets plus que bénéfiques. « Nous sommes présents dans les MRC de Pierre-De Saurel, des Maskoutains et des Jardinsde-Napierville, poursuit Caroline Bérubé. On peut penser que, dans la région, on parle surtout de grandes cultures, mais nous avons rencontré beaucoup de gens qui voulaient avoir leur propre micro-ferme, que ce soit pour une production maraîchère ou l’élevage d’animaux. C’est très diversifié. Un de nos premiers succès sont les Jardins du Peuple. C’est un beau success story dans la région. » Démarrage, partenariat d’affaires, reprise et transfert de fermes: L’ARTERRE facilite l’accès au monde agricole!

Patrice Bertolacci et Jessika Labelle Bonaldo, propriétaires de la ferme Les Jardins du Peuple.

Le saviez-vous?

• Dans la province, l’ARTERRE est présent dans 85 MRC et agglomérations; • Dans les 3 MRC de la région, en 2 ans, déjà 4 jumelages ont été réalisés (3 démarrages d’entreprises ainsi qu’un transfert) ayant permis la création de 7 nouveaux emplois agricoles et la revalorisation de 53 hectares de terres en zones vertes avec ces jumelages.

Service coordonné par le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, en collaboration avec les MRC locales Année de fondation : L’ARTERRE, 2018 et le service local dans les 3 MRC, 2019 | Secteur d’activité : Développement économique 525, boulevard Fiset, Sorel-Tracy (Québec) J3P 2R9 • T. 450 779.8379 • www.arterre.ca 32 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


Clinique de santé Sylvain Guimond D.O PH.D

L’ÊTRE HUMAIN AU CŒUR DES SOINS OFFERTS PAR SYLVAIN GUIMOND DEPUIS 25 ANS Qu’ont en commun des vedettes connues telles que Céline Dion, Mario Lemieux ou Tiger Woods? Ils ont bénéficié, au fil des ans, de l’expertise et du programme Biotonix conçu par l’expert en posture Sylvain Guimond. Aujourd’hui, même s’il lui arrive encore fréquemment d’aider de grandes célébrités, le spécialiste en biomécanique et ostéopathe offre des services à toute la population ainsi qu’aux sportifs de tous niveaux. Originaire de Sorel-Tracy et résident de Sainte-Anne-de-Sorel, Sylvain Guimond a toujours été passionné par le domaine de la santé. Dès la fin de ses études, il a développé, avec l’aide de différents professionnels, un logiciel d’intelligence artificielle qui évalue la posture ainsi que les capacités physiques et mentales de ses patients.

Le président et fondateur de Biotonix, Sylvain Guimond.

« Les gens croient que je travaille seulement avec des athlètes de haut niveau partout dans le monde. Oui, il y a des gens qui viennent parfois de loin pour obtenir nos services, mais ils ne constituent qu’une parcelle de ceux que je traite au quotidien. Certaines personnes pensent aussi que nos services ne sont pas offerts ni accessibles à tous ou qu’ils sont trop dispendieux. Ce n’est pas le cas du tout et les gens sont souvent surpris de me voir dans ma clinique lorsqu’ils viennent nous rencontrer », mentionne le président et fondateur de Biotonix. UNE ÉQUIPE GAGNANTE La clinique permet aux patients de bénéficier de la grande expertise acquise à travers les années par M. Guimond, mais aussi des services de plusieurs professionnels de la santé tels qu’un ostéopathe, un physiothérapeute, une thérapeute du sport, une massothérapeute et orthothérapeute, un psychologue sportif, une kinésiologue ainsi qu’une neuropsychologue. « Pour moi, c’est important de m’entourer des meilleurs thérapeutes et d’avoir des personnes aussi passionnées que moi dans mon entreprise. On veut que les patients se sentent comme à la maison quand ils viennent ici. Je me fais un devoir de rencontrer chacun d’eux pour faire la première évaluation et par la suite, déterminer le meilleur membre de mon équipe ou même d’autres professionnels pour résoudre leur problématique. Nous sommes chanceux puisqu’à notre clinique, nous pouvons avoir une vue d’ensemble sur tout le corps humain et pour nos clients, c’est un bel avantage », souligne-t-il. Toujours aussi amoureux de son coin de pays, l’entrepreneur ne se voit pas quitter sa région natale pour aller pratiquer ailleurs. Il veut poursuivre son travail aussi longtemps qu’il le pourra et croit fortement au développement de sa région. « J’ai beaucoup voyagé, mais je n’ai jamais trouvé une région plus belle qu’ici. Il y a qu’une place que je peux appeler ma maison et c’est cet endroit. J’aime les gens d’ici et c’est ici que je veux faire la différence. Je crois au développement de ma région et je suis content de pouvoir la faire connaître à tous ceux qui viennent me voir », affirme Sylvain Guimond.

Sylvain Guimond a traité des milliers de patients au cours de sa carrière, dont certaines personnalités connues. En outre, plusieurs services sont offerts à la clinique de santé, notamment l’ostéopathie, de la physiothérapie et de la thérapie du sport.

Le saviez-vous? • Grâce à sa technologie de pointe, Sylvain Guimond a traité, au cours de sa carrière, des milliers de patients, autant dans la région qu’à travers le monde entier. Ceux-ci sont venus le voir pour des problèmes musculosquelettiques ou pour améliorer leur performance sportive et/ou artistique.

Nom du propriétaire : Sylvain Guimond | Année de fondation : 1996 | Secteur d’activité : Santé 339, rue de la Rive, Sainte-Anne-de-Sorel (Québec) • T. 450 780.2816 • cliniquesylvainguimond.com Mardi 28 septembre 2021 | Les 2 Rives | Histoires à succès • 33


Contrecœur, nous grandissons avec vous. Initiée il y a 30 ans, l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur se concrétise. Avec vous, nous continuons à développer cette infrastructure d’avenir aux retombées économiques importantes pour tout le Québec.

Contrecœur, nous grandissons avec vous.

En concertation avec les citoyens et partenaires locaux, notre nouveau terminal continue de faire l’objet d’une planification rigoureuse. Ce travail en amont permettra non seulement de maximiser les retombées positives pour la région, mais aussi de prévenir et d’atténuer les impacts potentiels. Suivez la progression du projet!

Abonnez-vous à notre infolettre sur www.port-montreal.com/nouvellescontrecoeur

Initiée il y a 30 ans, l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur se concrétise. Avec vous, nous continuonsImage à développer cette infrastructure d’avenir : Nouveaux nichoirs pour hirondelles au site de Contrecœur aux retombées économiques importantes pour tout le Québec. En concertation avec les citoyens et partenaires locaux, notre nouveau terminal continue de faire l’objet d’une planification rigoureuse. Ce travail en amont permettra non seulement de maximiser les retombées positives pour la région, mais aussi de prévenir et d’atténuer les impacts potentiels.

34 • Histoires à succès | Les 2 Rives | Mardi 28 septembre 2021


VOTRE TRANQUILLITÉ D’ESPRIT ASSURÉE

Assurance commerciale

Assurance collective

Une assurance adaptée à votre entreprise

Gestion des risques

Santé et sécurité du travail

Chez Lussier Dale Parizeau, nous trouvons la meilleure façon de protéger les actifs humains et financiers de nos clients.

Responsabilité professionnelle

Cyberrisques

VOTRE VOTRE TRANQUILLITÉ TRANQUILLITÉ VOTRE TRANQUILLITÉ D’ESPRIT D’ESPRIT ASSURÉE ASSURÉE VOTRE TRANQUILLITÉ D’ESPRIT ASSURÉE Une Uneassurance assuranceadaptée adaptéeààvotre votreentreprise entreprise D’ESPRIT ASSURÉE Une assurance adaptée à votre entreprise

Une assurance adaptée à votre entreprise

Chez Chez Lussier Lussier Dale Dale Parizeau, Parizeau, nous nous trouvons trouvons lala meilleure meilleure façon façonDale de deprotéger protéger les lesnous actifs actifshumains humainset et Chez Lussier Parizeau, trouvons la Chez Lussier Dale Parizeau, noushumains trouvons financiers financiers de denos nosde clients. clients. meilleure façon protéger les actifs et la meilleure de protéger les actifs humains et financiers defaçon nos clients. financiers de nos clients.

450 746-1000

LussierDaleParizeau.ca

450 450746-1000 746-1000 LussierDaleParizeau.ca LussierDaleParizeau.ca 450 746-1000 450 746-1000 LussierDaleParizeau.ca

LussierDaleParizeau.ca

Assurance Assurance commerciale commerciale Assurance Assurance commerciale commerciale Gestion Gestion des des risques risques Gestion Gestion des risques des risques Responsabilité Responsabilité professionnelle professionnelle Responsabilité Responsabilité professionnelle professionnelle

Assurance Assurance collective collective Assurance Assurance collective collective Santé Santé et etsécurité sécurité du du travail travail Santé et sécurité duSanté travailet sécurité du travail Cyberrisques Cyberrisques Cyberrisques Cyberrisques