Page 1

VENDREDI | 13H00-21H00

24 NOVEMBRE SAMEDI | 10H00-21H00

25 NOVEMBRE

DIMANCHE | 10H00-18H00

26 NOVEMBRE

PRÉSENTÉ PAR: NOS PARTENAIRES:

CAHIER SPÉCIAL Jeudi 23 novembre 2017

PRODUCTION :

450 502-3893


2 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - VĂŠhicules ĂŠlectriques


Déjà 33 ans! En janvier 1984, j’organisais en collaboration avec les 18 concessionnaires de l’époque le premier salon de l’auto à Saint-Hyacinthe. Pour ce faire, nous avions envahi les quatre terrains de tennis de l’Auberge des Seigneurs. Allant de succès en succès, le salon a pris avec les années de l’ampleur surtout avec la construction du Centre de congrès de l’auberge qui nous donnait 100 000 pieds carrés de surface locative. En 2017 j’ai l’impression de revivre le même scénario, 33 ans plus tard. Mais aujourd’hui, nous innovons avec le premier salon du véhicule électrique en Montérégie, et comme en 1983, nous sommes les premiers à organiser un salon public au nouveau Centre de Congrès de Saint-Hyacinthe. Je suis fier après 34 ans de revivre avec mes clients cette expérience incroyable. En terminant, un merci spécial au personnel du Centre de congrès qui a réussi à nous faciliter la tâche afin de monter un salon alors que les installations du centre étaient encore en construction. Nous avons monté notre salon en version virtuelle. Bon salon à tous!

Un projet qui a fait du chemin!

Jean-Pierre Julien consultant et organisateur Consultations Médias Plus

Un salon novateur

Daniel Breton Coprésident du Salon

Guy Lussier Lussier Chevrolet Buick GMC Ltee & Simleader

Une opportunité de développement majeure En devenant la première Technopole canadienne en 1993, Saint-Hyacinthe faisait le choix de développer un milieu favorable à la recherche et à l’innovation, notamment dans le secteur de l’agroenvironnement. Dans cette foulée, et grâce à différentes actions du milieu, Saint-Hyacinthe est devenue un leader national incontestable en matière de production et d’utilisation d’énergies renouvelables. Ainsi, l’électrification des transports nous apparaît un enjeu duquel nous ne pouvons nous soustraire et qui représente une opportunité de développement importante pour nos entreprises. Déjà, certaines d’entre elles ont développé des produits et des technologies qui confèrent à la région maskoutaine un rôle important dans cette filière. Saint-Hyacinthe Technopole est donc fière d’être associée au Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe, premier du genre en région. Cette initiative des acteurs de notre secteur automobile est une démonstration de plus de la volonté de SaintHyacinthe de devenir une destination majeure en matière de vente de véhicules électriques, mais aussi de jouer un rôle de premier plan dans la transition énergétique du Québec. Bon Salon!

Bernard Forget Président de Saint-Hyacinthe Technopole

Véhicules électriques - Jeudi 2323 novembre Véhicules électriques - Jeudi novembre 2017 2017 -- Le Le Courrier Courrier de de Saint-Hyacinthe Saint-Hyacinthe -- 3 3

Lorsque j’ai proposé à Guy Lussier il y a près d’un an que nous fassions de la région de Saint-Hyacinthe un leader québécois en électrification des transports, il a tout de suite dit oui. Au fil des derniers mois, grâce au travail extrêmement professionnel de l’association des concessionnaires de Saint-Hyacinthe, de la Chambre de Commerce de SaintHyacinthe, de Saint-Hyacinthe Technopole et de la Ville de Saint-Hyacinthe, nous sommes en train de concrétiser cette vision et le premier Salon du Véhicule Électrique de Saint-Hyacinthe en est une brillante illustration. En tant que spécialiste impliqué depuis 15 ans en électrification des transports, je suis très fier de ce que tout vous pourrez découvrir lors de ce salon, aussi bien du côté des véhicules que des conférenciers et des innovateurs québécois. Bon salon!

Depuis déjà 34 ans que notre association (concessionnaires automobiles) s’est donné comme mission de développer une image professionnelle au sein de notre industrie locale et de faire connaître Saint-Hyacinthe comme étant LA destination pour l’achat de véhicules. Un salon des véhicules électriques était pour nous l’occasion de démontrer qu’ensemble nous pouvons faire notre part pour l’environnement. C’est ainsi que la Ville de Saint-Hyacinthe, la Chambre de commerce, Saint-Hyacinthe Technopole, Daniel Breton, consultant en électrification au Canada, Consultations Médias Plus, ainsi que les 13 concessionnaires de notre ville investissent dans cet événement pour informer les visiteurs et citoyens de ce grand virage technologique. Nous sommes un modèle d’affaires qui démontre que la compétition est une chose, mais que la solidarité fait aussi du chemin.


L’avenir de la mobilité passe par l’électrification des transports Daniel Breton

4 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

Le premier Salon du Véhicule Électrique de Saint-Hyacinthe sera l’occasion pour tous ceux et celles qui s’intéressent à l’avenir de la mobilité de voir ce qui se passe au Québec, ainsi que partout dans le monde. En effet, les technologies évoluent à vitesse grand V dans tous les secteurs (voitures, camions, bateaux, avions, tracteurs, autobus, motos, etc.), ce qui donne naissance à de nouveaux modèles de véhicules et à des modes de transports plus innovants les uns que les autres. Et c’est ce que vous pourrez découvrir dans le cadre de ce salon. Vous pourrez bien évidemment voir des voitures et des camions légers hybrides et électriques offerts par une proportion de plus en plus grande de constructeurs automobiles. Pour vous donner une idée de l’évolution de ces technologies, sachez que lorsque je me suis acheté ma première voiture hybride

il y a près de 18 ans, il n’y avait que deux modèles disponibles sur le marché : la Toyota Prius et la Honda Insight. - 10 ans plus tard, nous en retrouvions une dizaine; - Il y a 5 ans, nous en étions rendus à une vingtaine; - En 2018, il y en aura plus de 70; - Et il y aura plus de 100 modèles offerts à l’horizon 2020! C’est ainsi que pourrez non seulement voir, mais aussi faire l’essai gratuitement de voitures et de camions légers de constructeurs automobiles tels que BMW, Chevrolet, Chrysler, Ford, Hyundai, Kia, Mitsubishi, Nissan, Toyota et Volkswagen. De plus, non seulement pourrez-vous faire l’essai de ces véhicules, mais vous pourrez aussi rencontrer des représentants de ces concessionnaires, ainsi que des propriétaires de ces véhicules qui pourront vous faire part de leur expérience de conduite au quotidien, afin de mieux vous guider dans vos réflexions.


L’avenir du Québec passe par l’électrification des transports Daniel Breton Outre les nouvelles voitures que vous aurez l’occasion de découvrir, ce salon vous donnera aussi l’occasion de rencontrer les entrepreneurs, innovateurs, inventeurs, ingénieurs et scientifiques géniaux du Québec en électrification des transports. En effet, vous pourrez croiser les gens de l’équipe Bectrol, une entreprise maskoutaine qui a développé une expertise en infrastructures de recharge pour les flottes de véhicules électriques telles que Téo Taxi. Bectrol est de plus dépositaire des bornes de recharge de la marque Flo, un fabricant de bornes de recharge de Québec. Si vous vous intéressez aux bateaux, vous pourrez découvrir ceux de LTS Marine, une entreprise montérégienne (Sainte-Catherine) qui se spécialise dans l’électrification des bateaux, petits ou grands. Autre entreprise montérégienne, Lito Green Motion de Longueuil, sera présente avec sa moto 100 % électrique haut de gamme, la Sora. Du côté des camions électriques, l’entreprise Nordresa de Laval sera présente avec son véhicule de livraison.

Les camionnettes ne seront pas en reste, car l’équipe de EcoTuned de Montréal travaille à électrifier ces camions légers et un de leurs camions sera présent. Saviez-vous que nous électrifions aussi des autobus scolaires au Québec? Eh bien, c’est ce que vous pourrez voir de près avec un autobus scolaire électrique e-Lion de Saint-Jérôme. De plus, Elmec, une entreprise de la Mauricie, pourra vous faire connaître ses bornes de recharge résidentielles et commerciales qui sauront répondre à tous vos besoins. L’Association des Véhicules Électriques du Québec (AVEQ) sera présente avec son armée de bénévoles/ propriétaires de véhicules électriques pour vous faire part de leur expérience et de leurs connaissances en ce qui a trait aux véhicules électriques. Et finalement, une liste de conférenciers de haut calibre saura vous expliquer avec pertinence et justesse où le Québec se situe et où il se dirige en électrification des transports.

La moto Sora.

Véhicules électriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 5


Saint-Hyacinthe se branche sur l’électrification des transports Daniel Breton

6 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

Depuis les débuts de l’arrivée des véhicules hybrides et électriques sur le marché, les consommateurs font face à un défi réel : le manque de connaissance (et parfois d’intérêt) des conseillers automobiles. Si cette difficulté pouvait sembler quelque peu « normale » il y a 20 ans, j’ai constaté le même problème il y a 15 ans, 10 ans et même récemment chez une majorité de concessionnaires du Québec. C’est pourquoi l’association des concessionnaires de Saint-Hyacinthe a décidé de s’attaquer à ce défi en faisant en sorte que : - TOUS les concessionnaires de la région maskoutaine qui offrent des véhicules hybrides et électriques aient des conseillers dument formés afin que ceux-ci maîtrisent les sujets des véhicules, des infrastructures de recharge, des applications, bref, l’ABC de ce monde nouveau et fascinant; TOUS les concessionnaires qui repré- sentent des constructeurs automobiles qui fabriquent des véhicules hybrides et électriques aient au moins un minimum d’inventaire disponible pour essais et

achats à compter du début de l’année 2018; TOUS les concessionnaires qui repré- sentent des constructeurs automobiles qui fabriquent des véhicules hybrides et électriques aient des bornes de recharge installées pour les clients ET les passants. Ce travail des concessionnaires s’inscrit dans une démarche plus large appuyée par la Chambre de Commerce de SaintHyacinthe, Saint-Hyacinthe Technopole et la Ville de Saint-Hyacinthe afin que notre région devienne un leader du Québec en électrification des transports, entre autres, en travaillant avec des entreprises maskoutaines qui font preuve de leadership telles que Bectrol. Cette collaboration entre concessionnaires de marques concurrentes, gens d’affaires de divers secteurs et élus n’a été vue nulle part ailleurs au Québec et c’est tout à leur honneur. C’est ça, faire preuve de leadership. En tant qu’initiateur de cette démarche, je dois le dire : je suis particulièrement fier d’être Maskoutain.

Le Salon du véhicule électrique de Saint-Hyacinthe est organisé en partenariat avec l’Association des concessionnaires automobiles de Saint-Hyacinthe, représentée par Guy Lussier, le consultant Daniel Breton, Saint-Hyacinthe Technopole, représentée par son directeur général André Barnabé et la Chambre de commerce de la grande région de Saint-Hyacinthe, représentée par son président Pierre Rhéaume. La députée Chantal Soucy et le maire Claude Corbeil étaient également présents lors de l’annonce. Photo François Larivière | Le Courrier ©


VĂŠhicules ĂŠlectriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 7


Rouler électrique, c’est bon pour l’environnement et la santé des Québécois

8 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

Daniel Breton Comme de plus en plus de gens de la planète l’ont découvert au fil des ans, le phénomène du réchauffement climatique s’accélère à cause de l’activité humaine. Or, dans le cadre du Sommet International qui se déroule présentement à Bonn, nous constatons que nous allons dans la mauvaise direction : nos émissions de gaz à effet de serre (GES) continuent à augmenter. Le gouvernement du Québec a annoncé qu’il comptait faire en sorte que nous réduisions nos émissions de GES de 20 % en 2020 et de 37,5 % en 2030 par rapport à nos émissions de 1990. Or, le Québec est en bonne voie de rater ces deux objectifs, tout comme il a raté l’objectif de réduction de GES du protocole de Kyoto. Pourquoi? À cause du transport. Le secteur où les émissions de GES du Québec sont de loin les plus importantes est celui des transports, avec 41 % des émissions totales en 2014. Les émissions de GES du secteur industriel arrivaient alors en deuxième place, avec 31,4 %.

SAUF QUE, pendant que le secteur industriel a vu ses émissions de GES baisser de 19,3 % entre 1990 et 2014, les émissions de GES des transports routiers augmentaient de 26,9 % durant la même période. Quant aux émissions de GES des camions légers (VUS, pickups et minivans), celles-ci augmentaient de rien de moins que de 120,4 %! Donc, le premier secteur où le gouvernement et les citoyens peuvent et doivent intervenir est le secteur des transports. Est-ce que passer à un véhicule électrique réduit les GES? La réponse est OUI. Selon une analyse faite pour HydroQuébec en 2016, la baisse de GES est d’environ 65 % après 150 000 kilomètres et 80 % après 300 000 km. On parle donc d’une baisse très importante des GES. Et ça, c’est sans parler des impacts de la pollution atmosphérique sur la santé. Selon une étude de l’IISD (International Institute for Sustainable Development), les coûts de la pollution atmosphérique sur la santé des Canadiens ont été évalués à 36 milliards de dollars en 2015. Cette pollution est causée par trois principales sources : l’industrie, la production d’électricité (ce qui n’est pas un enjeu au Québec) et le transport.

Figure 1. Répartition des émissions de GES au Québec, en 2014 par secteurs d’activité

Déchets 7,5 % Transports 41,0 %

Agriculture 9,4 %

Résidentiel commercial et institutionnel 10,4 %

Trois autres bonnes raisons pour rouler électrique •b  aisser nos émissions de gaz à effet de serre; •b  aisser nos émissions de polluants atmosphériques; • baisser nos coûts en santé.

Industrie 31,4 %


VĂŠhicules ĂŠlectriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 9


Rouler électrique, c’est bon pour l’économie du Québec Daniel Breton

10 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

L’importation d’hydrocarbures est une plaie économique pour le Québec. En effet, elle est LA principale raison de notre balance commerciale déficitaire, celle-ci coûtant au bas mot 800 M$ par mois aux Québécois. Pour ceux qui croient qu’on pourrait régler ce problème en exploitant nos propres hydrocarbures, détrompez-vous. Au prix actuel et prévisible du baril de pétrole et du mètre cube de gaz naturel, le Québec ne pourrait pas faire ses frais et encore moins faire des profits comme on peut le constater ces jours-ci dans l’Ouest canadien. Les pétrolières et les gazières peinent à s’en sortir depuis 3 ans tellement les prix sont bas malgré leurs décennies d’expérience et l’appui des gouvernements en subventions et autres avantages fiscaux qui se chiffrent à plus de 3 milliards de dollars annuellement. Des compagnies gazières ont même été forcées de vendre leur produit à perte dans l’Ouest cette année. Or, rien à l’horizon ne donne à pré-

voir de changement drastique de prix à court ou moyen terme. Rouler électrique signifie donc que plutôt que de contribuer à des fuites de capitaux colossales, notre argent demeure au Québec, car nous payons notre énergie à Hydro-Québec. Ainsi, 100 % de notre argent reste ici et contribue à créer des emplois ici dans plusieurs secteurs liés à l’électrification des transports. Selon une étude de Secor-KPMG datant de 2013, les retombées et les emplois dans les secteurs des services scientifiques, de la fabrication électrique et du matériel de transport sont exponentiellement plus élevés (entre 20 et 70 fois plus élevés) par tranche d’investissement que ceux des mines et du pétrole. C’est pourquoi à chaque fois que vous « faites le plein » de votre voiture électrique, vous contribuez à la création d’emplois et de richesse ici. Voilà donc une autre excellente raison pour rouler en véhicule électrique : Notre économie.


VĂŠhicules ĂŠlectriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 11


Top 10 des mythes et préjugés sur les voitures hybrides et électriques Daniel Breton

Au fil des ans, j’ai entendu toute une série de mythes sur ces véhicules que je me suis efforcé de déconstruire. Voici mon top 10. Mythe #1: Une voiture électrique, ça coûte très (trop) cher :

FAUX

Lorsqu’on regarde le coût total de propriété (achat + entretien + carburant + assurance + valeur de revente), de plus en plus de véhicules hybrides et électriques reviennent au final à peu près le même prix, voire moins cher que leurs équivalents à essence.

Mythe #3: Une voiture électrique, ce n’est bon que pour la ville :

FAUX.

On retrouve la plupart des véhicules électriques hors de Montréal, notamment en Montérégie qui est la région où se trouvent le plus de véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables (le quart du total des véhicules québécois).

Mythe #4: On ne peut pas faire de longs voyages en voiture électrique :

FAUX.

12 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

De plus en plus de véhicules 100 % électriques sont équipées de batteries pouvant offrir une autonomie électrique de 200, 300 et 400 kilomètres, ce qui veut dire que, combinées à un port de recharge rapide, vous pouvez très bien aller aux Îles de la Madeleine ou aux É.-U. sans problème. De plus, vous pouvez opter pour un véhicule hybride ou hybride rechargeable avec lequel vous pouvez faire de longs voyages sans même vous préoccuper de la recharge.

Mythe #5: Une voiture hybride ou électrique, c’est aussi ou plus polluant qu’une voiture à essence :

FAUX.

Mythe #2: Les batteries ne durent pas longtemps :

FAUX.

Les batteries de véhicules hybrides et électriques durent la plupart du temps beaucoup plus longtemps que la voiture elle-même. D’ailleurs, elles sont à peu près toutes garanties 8 ans et 160 000 km, ce qui est bien supérieur aux garanties normales pour les véhicules à essence.

Mythe véhiculé en partie par le lobby pétrolier, il est à 100 % faux. Au Québec, où la production d’électricité est à 99 % renouvelable, ce n’est vraiment pas un enjeu, mais même là où la production d’électricité est plus polluante, la voiture à essence demeure plus polluante que la voiture hybride ou électrique. Ainsi, dans 38 états sur 50 aux É.-U., la voiture électrique est la plus propre et dans les 12 autres états, il est préférable pour l’environnement de rouler en voiture hybride. Donc, les voitures à essence sont plus propres dans ZÉRO état sur 50 aux É.-U. que les voitures hybrides ou les électriques.


Mythe #6: Une voiture électrique, ce n’est pas performant :

FAUX.

Mythe #10: Une voiture électrique, ce n’est pas « cool » :

FAUX.

Ce sont ceux et celles qui affirment cela qui ne le sont pas!

Le constructeur automobile Tesla a démonté de façon on ne peut plus éloquente qu’une voiture électrique comme la Tesla P 100D est beaucoup plus performante en accélération que les voitures exotiques les plus chères telles que les Porsche, Ferrari et Lamborghini. Et même les voitures électriques plus modestes offrent généralement des accélérations et une tenue de route supérieure à ses concurrentes à essence.

Mythe #7: Une voiture hybride ou électrique, ce n’est pas pour les familles :

FAUX.

Si c’était vrai dans le passé, l’arrivée de nouveaux modèles plus gros et spacieux comme la Chrysler Pacifica Hybrid, la Toyota RAV 4 hybrid ou la Mitsubishi Outlander PHEV ont réglé la question.

Mythe #9: Une voiture électrique, ça ne fonctionne pas en hiver :

FAUX.

Bien que les voitures électriques perdent de l’autonomie en hiver (comme c’est le cas des voitures à essence) elles sont à peu près certaines de démarrer par temps très froid, contrairement aux voitures à essence. Qui plus est, leur poids équilibré et leur centre de gravité plus bas en font souvent de meilleurs véhicules pour se déplacer en conditions enneigées.

Mythe #8: Une voiture hybride ou électrique, c’est moins fiable qu’une voiture à essence :

FAUX.

Non seulement ce n’est pas le cas, mais les voitures hybrides et électriques sont en général plus fiables que les voitures à essence, comme l’a démontré une analyse récente de Consumers Report.

Véhicules électriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 13


Raoul Chagnon

SANTAFE Concept

PA

US

E

CA

CO

NF

ÉR

EN C

E

Lito Green Quad Canada Motion

BECTROL

LTS MARINE

NORDRESA

ECOTUNED

Coop MGV Éditions de l’Homme

Compagnie Électrique Lion

Desjardins

Bureau de Tourisme

14 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 17 août 2017 - La Rentrée

Elmec

Billeterie

i8

Entrée

Rue Joh


Merci à nos partenaires

Rématek

AVEQ

2855, rue Picard, Saint-Hyacinthe (Sortie 130 de l’autoroute 20)

subarusthyacinthe.com 450 773-5262 SANS FRAIS 1 866 773-5263

3395, boul. Laframboise, Saint-Hyacinthe angerstoyota.com 450 774-9191 - 514 856-9191

6875, boul. Laurier Ouest, Saint-Hyacinthe J2S 9A5 barilford.com 450 773-7070 - 514 454-7070

5650, rue Martineau, Saint-Hyacinthe

3500, av. Cusson, Saint-Hyacinthe J2S 8N9 kiasthyacinthe.com 450 774-3444 - 514 739-3444

1155, boul. Choquette, Saint-Hyacinthe J2S 0C4 st-hyacinthechrysler.com

4885, boul. Laurier Ouest, Saint-Hyacinthe

450 773-8551 - 1 888 773-8551

450 774-2227 SANS FRAIS 1 877 774-2257

350, rue Johnson Est, Saint-Hyacinthe

5655, rue Trudeau, Saint-Hyacinthe

hondacasavant.com 450 774-2020 - 514 856-7887

simardauto.com 450 773-6657 - MTL 514 454-6657

(Sortie 130 Nord de l’autoroute 20)

mazdasthyacinthe.com

450 774-1345 - 514 454-1345

(secteur Douville)

Autonomik

st-hyacinthemitsubishi.ca

(Sortie 130 de l’autoroute 20)

(Parc industriel)

5705, avenue Trudeau, Saint-Hyacinthe vwst-hyacinthe.qc.ca 450 773-9643 - MTL 514 875-3915

Ça vaut le déplacement ! BUICK GMC CORVETTE

3000, rue Dessaulles, Saint-Hyacinthe lussierchevrolet.com 450 778-1112 - MTL 514 454-1112

450, rue Johnson Est, Saint-Hyacinthe (Sortie 130 de l’autoroute 20)

nissansthyacinthe.com 1 844 278-7771

Carrefour Voiture Importée 200, rue Johnson Est, Saint-Hyacinthe hyundaicasavant.com 450 774-6344 - 514 856-7878

La Rentrée - Jeudi 17 août 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 15

hnson

TRACTEUR

VOLKSWAGEN


Une voiture hybride ou électrique, combien ça coûte? Daniel Breton

16 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

Contrairement à ce que plusieurs pensent, une voiture hybride ou électrique peut être beaucoup plus abordable qu’on ne pourrait l’imaginer. Prenons quatre exemples de voitures compactes offertes pour 2018 : - Une Honda Civic LX à transmission CVT dont le prix de base est 20 890 $ - Une Toyota Corolla CE à transmission CVT dont le prix de base est de 2 269 $. VS - Une Hyundai Ioniq hybrid, dont le prix de départ est de 24 299 $ (- 500 $ de rabais gouvernemental après taxes disponible jusqu’au 31 décembre 2017). Une Nissan Leaf, une voiture 100% - électrique dont le prix de départ est de 35 998 $ (- 8 000 $ de rabais gouvernemental après taxes). Additionnons les coûts de carburant  sur 5 ans (20,000 km/an à 1,20 $ le litre) et un tarif d’électricité (résidentiel) de 0,1026 $/kWh*. - Honda Civic LX (cote de consommation  EPA : environ 6,9 L/100 km) : 8 280 $. - Toyota Corolla CE (cote de consommation  EPA : environ 7,4 L/100 km) : 8 880 $. - Hyundai Ioniq hybrid (cote de consommation EPA : environ 4,1 L/100 km) : 4 920 $.

-N  issan Leaf : (cote de consommation EPA : environ 17,5 kWh / 100 km) : 1 795 $. Cela donne donc des coûts combinés sur 5 ans de : - Honda Civic LX : 20 890 $ + TPS/TVQ (3 128 $) + 8 280 $ = 32 298 $. - Toyota Corolla CE CVT : 22 269 $ + TPS/TVQ (3 334,78 $) + 8 880 $ = 34 483,78 $ - Hyundai Ioniq hybrid : $24,299 + TPS/ TVQ (3 638,78 $) + $4920 - $500 = 32 357,78 $ Nissan Leaf : 35 998 $ + TPS/TVQ - (5 390,70 $) + 1 795 $ - 8 000 $ = 35 183,70 $ Ainsi, on se rend compte qu’une voiture hybride comme la Hyundai Ioniq coûtera grosso modo le même prix qu’une voiture équivalente à essence. Quant à la Nissan Leaf, son très léger surcoût sera compensé par le fait que vous verrez vos frais d’entretien diminuer d’au moins 50 % (pas de changements d’huile ou de filtres, les freins durent trois fois plus longtemps, etc.). De plus, plusieurs compagnies d’assurance offrent maintenant des rabais pour les voitures hybrides et électriques. Et il ne faut évidemment jamais oublier que si le prix de l’électricité est prévisible, on ne peut certainement en dire autant du prix de l’essence qui augmente parfois de façon brutale!

Conclusion : Au final, ça ne vous coûtera pas plus cher de rouler en voiture compacte hybride ou électrique qu’en voiture compacte à essence… et vous aurez contribué positivement à l’environnement!

* : Pour plus de détails sur les coûts comparatifs en énergie, je vous recommande d’aller visiter le site http://www.hydroquebec. com/electrification-transport/voitureselectriques/calculez-vos-economies.html.


VĂŠhicules ĂŠlectriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 17


Trois nouveaux modèles TRÈS attendus Daniel Breton Dans le monde des véhicules hybrides et électriques, trois modèles sont attendus avec impatience : la Nissan Leaf de 2e génération, la toute nouvelle Honda Clarity hybride rechargeable et la Mitsubishi Outlander PHEV. Si les deux premières voitures ne seront pas accessibles lors du salon (ces deux modèles arriveront dans les salles d’exposition au début de l’année 2018), le VUS de Mitsubishi sera bien présent à Saint-Hyacinthe.

18--Le LeCourrier Courrierde deSaint-Hyacinthe Saint-Hyacinthe- -Jeudi Jeudi2323 novembre - Véhicules électriques 18 novembre 20172017 - Véhicules électriques

- La Nissan Leaf de 2e génération est une version améliorée à tous points de vue de la fameuse Nissan Leaf. Elle est dotée d’une meilleure autonomie (elle passe de 172 km à 241 km d’autonomie électrique), d’une meilleure tenue de route, d’une meilleure accélération (il diminue de 10,5 sec à 8,5 sec le temps nécessaire pour effectuer le 0-100 km/h), d’un prix concurrentiel (36 000 $ - 8 000 $ de rabais gouvernemental) et de plusieurs éléments forts intéressants tels que la e-pedal (conduite à une pédale) et un nouveau système de conduite se rapprochant de plus en plus de la conduite autonome.

- La Honda Clarity hybride rechargeable devrait étonner par ses performances à la fois en terme d’autonomie électrique (environ 75 km) et d’une consommation frugale (moins de 5 L/100 km), ce qui veut dire que cette nouvelle venue sur la scène automobile devrait faire une chaude lutte aux deux grandes rivales du créneau des voitures hybrides rechargeables que sont la Chevrolet Volt et la Toyota Prius Prime. Qui plus est, elle offrira de telles performances dans un format plus spacieux que la concurrence. On attend plus que son prix.

- La Mitsubishi Outlander PHEV offrira ce que personne n’a offert à ce jour : un VUS à traction intégrale qu’on peut brancher… à prix raisonnable. En effet, le Outlander PHEV sera le premier VUS rechargeable offert à moins de 40 000 $ (42 998 $ 4 000 $ de rabais gouvernemental). Son autonomie électrique sera d’environ 40 kilomètres.


VĂŠhicules ĂŠlectriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 19


Modèles de voitures électriques et hybrides Marc Bouchard

Hyundai Ioniq hybride

20-- Le LeCourrier Courrier de de Saint-Hyacinthe Saint-Hyacinthe--Jeudi Jeudi2323novembre novembre - Véhicules électriques 20 20172017 - Véhicules électriques

Concurrente de la Toyota Prius, la Hyundai Ioniq hybride est dotée de la plus récente plateforme du constructeur coréen. Elle est animée par un moteur à essence 4 cylindres 1,6 litre de 104 chevaux, auquel est jumelé une motorisation électrique de 32 kW alimentée par une batterie au lithium-ion (Li-ion) de 1,56 kWh, pour une puissance nette de 139 chevaux. Ainsi outillée, la berline au style moderne affiche une consommation moyenne de 4,1 Le aux 100 km. Outre son économie, la Hyundai Ioniq présente une longue liste d’accessoires de série et de l’espace pour 5 passagers, et un espace de chargement digne de mention. Une version hybride branchable sera disponible plus tard en 2018.

Hyundai Ioniq électrique La Hyundai Ioniq électrique est propulsée par une motorisation totalement électrique de 88 kW, l’équivalent de 120 chevaux. Comme tous les véhicules électriques, c’est toutefois le couple qui, à 215 livres-pied, est étonnant. Pour alimenter la motorisation, nous retrouvons une batterie lithium-ion polymère de 28 kWh dont la durée de recharge est estimée à 4 heures sur une borne niveau 2. Profitant d’un design similaire à la version hybride, on perçoit cependant des nuances, comme la transmission à rapport fixe, commandée par des boutons poussoir. Identifiés aux fonctions habituelles (P, N, D, R), ces quatre boutons sont alignés en croix sur la console. Des palettes logées derrière le volant permettent de maximiser la régénération d’énergie au freinage et peuvent même servir de frein, le cas échéant.


Ford Focus EV

Lancée il y a plusieurs années, la Ford Focus a subi un changement important en 2017 qu’elle perpétue en 2018 : on a considérablement augmenté la capacité de la batterie lithium-ion, passant désormais à 33,5 kWh. Concrètement, ce genre de changements permet une augmentation nette de l’autonomie, dont on estime qu’elle est désormais de 185 kilomètres. En raison de l’efficacité de son système de récupération d’énergie, les randonnées de plus de 220 kilomètres sont monnaie courante. Bien qu’ayant une silhouette un peu vieillissante (la même depuis 2012), la Ford Focus EV n’a rien perdu de son dynamisme de conduite ni de son confort intérieur et encore moins de sa qualité d’assemblage.

Véhicules électriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 21


Toyota Prius Prime

La Toyota Prius jouit d’une réputation d’icône dans le monde des véhicules hybrides, connaissant un succès mondial depuis plus de deux décennies. La version Prime, exclusive au Québec en sol canadien, table sur cette réputation en conservant les qualités de sa précédesseure, mais en y ajoutant une motorisation branchable. Au menu, un moteur à essence 4 cylindres 1,8 litre jumelé à une motorisation électrique de 55 kW alimentée par une batterie lithium-ion de 8,8 kWh qui se recharge complètement en deux heures à peine. Le résultat, c’est une autonomie 100 % électrique de 40 kilomètres, jumelée à une consommation combinée de 4,3 l aux 100 km. Quatre modes de conduite, incluant une assistance électrique au moteur à essence, sont disponibles.

Kia Niro

22 -- Le Le Courrier Courrier de de Saint-Hyacinthe Saint-Hyacinthe--Jeudi Jeudi2323novembre novembre 2017 - Véhicules électriques 22 2017 - Véhicules électriques

Le petit Kia Niro est un véhicule hybride dans la plus pure définition du terme, Oubliez - du moins pour le moment puisqu’on nous le promet pour plus tard - la version branchable, la Kia Niro est un pur produit d’hybridation parallèle. En termes clairs, la motorisation électrique et sa batterie Lithium-ion polymère de 1,56 kWh fonctionnent toujours de concert avec le moteur à essence de 1,6 litre. Ainsi équipé, le petit multisegment affiche une consommation moyenne de 4,8 l aux 100 km. Au-delà de ces qualités énergétiques, c’est le modernisme du véhicule qui étonne : il affiche une longue liste de systèmes de sécurité électroniques embarqués, de l’espace pour 5 passagers et un raffinement que l’on n’attend pas d’un véhicule compact.

Chevrolet Bolt

Star nouvellement née des véhicules électriques, la Chevrolet Bolt attire l’attention par son autonomie 100 % électrique de 383 kilomètres (selon le constructeur, mais bon nombre d’utilisateurs ont excédé ce total), son prix relativement abordable et sa facilité d’utilisation. Le principe est simple : un moteur électrique d’une puissance de 200 chevaux, alimenté par une batterie lithium-ion de 60 kWh, dont la durée de recharge complète est de 9 heures. Dans l’usage cependant, la Bolt n’a rien de différent. Elle offre de l’espace pour 4 passagers (le cinquième est un peu à l’étroit), présente un habitacle bien pensé et un écran multifonction tactile facile d’utilisation et malgré sa taille, peut accueillir plus de 478 litres de cargaison en raison des batteries logées dans le plancher.


VW e-Golf On l’a attendu longtemps, mais son arrivée n’a déçu personne. La petite Volkswagen Golf électrique a permis de réunir à la fois les qualités de conduite de la petite Allemande aux avantages de la voiture électrique. Ainsi, pour propulser sa voiture, Volkswagen utilise une batterie au lithium-ion de 35,8 kWh qui alimente un moteur de 134 chevaux. Lorsque sa charge est complète, la petite peut parcourir jusqu’à 200 kilomètres ou plus, précise le constructeur. Plus parce que la plupart des usagers ont largement dépassé ce total sans compromettre leur façon de conduite. Il faut dire que, outre sa motorisation, la e-Golf affiche les mêmes qualités dynamiques que sa sœur à essence, haute vélocité en moins. Mais elle ne souffre jamais de cette différence, loin de là.

Chrysler Pacifica hybride Quand Chrysler a lancé sa Pacifica en version hybride, les sceptiques étaient nombreux. Force est de constater cependant que la première minifourgonnette à motorisation hybride branchable remplit ses promesses. Son autonomie de 53 kilomètres annoncée est réaliste, en raison notamment de la présence de deux moteurs électriques (qui appuient un moteur V6) et d’une batterie de 16 kWh dont la taille lui permet d’avoir accès à l’aide financière gouvernementale maximale. Sa recharge, d’une durée de 2 heures, est fortement appuyée d’un système de récupération d’énergie au freinage, mais aussi lorsque le moteur vire en sur-régime, comme en descente abrupte par exemple. Mais la Pacifica ne fait aucun compromis aux autres fourgonnettes, fournissant le même espace pour 7 passagers et le même confort que sa sœur à essence.

Véhicules électriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 23


24 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - VĂŠhicules ĂŠlectriques


Ils et elles ont réussi leur formation en électrification des transports Daniel Breton Cet automne, j’ai mis sur pied une formation spécialisée pour les gens qui oeuvrent dans le secteur des transports en général et de l’automobile en particulier afin que ceux et celles qui veulent développer leurs compétences et mieux servir les consommateurs et les citoyens soient bien outillés. Plusieurs ont suivi cette formation. Voici donc la liste de ceux et celles qui l’ont suivi avec succès : Ville de Saint-Hyacinthe : • Joël-Eric Portelance Baril Ford : • Normand Bélanger, • Steve Bernier, • André Manny • Steven Brodeur • Eric Charpentier • Sylvain Marineau • Gérard Racicot • Danny Benoît • Éric Bessette • Olivier Mann • Patrick Peddie Saint-Hyacinthe Mitsubishi : • Ghyslain Lemoyne • Jocelyn Roy • Maxime B. Desnoyers • Théo Choquette

Volkswagen Saint-Hyacinthe : • Raphaël O. Pagé • Mélissa Pelletier • Hugo Chalifour • Michel Larocque Nissan Saint-Hyacinthe : • Chrystophe Desruisseaux • Marc Desjardins • Assila Nawfel • Maxime Leblanc • Samuel Daudelin • Patrick Quintal Lussier Chevrolet : • Jérôme Hallé • Éric Lalonde • Serge Ménard • Gérard Béliveau

• • • • • • • • •

Claude Bazinet Michel Ayotte Louis St-Georges Judith Racicot Jacques Hatotte Thomas-Gabriel Alisich Serge Forest Christian Demers Pierre Jalbert

Angers Toyota : • Jacques Angers • Gilbert Tétreault • Daniel Prévost • David Desnoyers • José Lacroix • Francis Baillargeon • Jean Lapointe • Michel Pinard • Daniel Girard • Sylvain Morisseau

FORMATION EN ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Par Daniel Breton Consultant en énergie environnement et électrification des transports

Honda Casavant : - Sylvain Laplante - William Lacaille - Michael Hardy - René Corbeil - Maxime O’Brien

D’autres séances de formation auront lieu au cours des prochaines semaines afin que le plus grand nombre de gens du milieu ainsi que des conseillers de tous les concessionnaires de Saint-Hyacinthe soient formés de manière professionnelle.

Hyundai Casavant : - Pawel Knych - Mathieu Bourbonnais - Emmanuel Bélanger-Cartier

Véhicules électriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 25


Conférences présentées dans le cadre du Salon du Véhicule Électrique de Saint-Hyacinthe LE VENDREDI 24 NOVEMBRE

LE VENDREDI 24 NOVEMBRE

16 h 30 :

10 h 30 :

Sylvain Castonguay (Nordresa) / Nordresa, une entreprise de camions électriques québécoise L’ingénieur et entrepreneur Sylvain Castonguay nous parle de son véhicule de livraison électrique et du rapide retour sur investissement qu’il offre.

Jean-François Lessard (Autonomik) / Autonomik, une solution de mobilité durable communautaire en Montérégie M. Lessard nous parle d’un tout nouveau projet d’autopartage et de covoiturage novateur pour les citoyens de la Montérégie.

18 h :

Karim Zaghib

14 h 30 : Karim Zaghib (IREQ) / Batterie Li-ion et au-delà pour l’électrification du transport et le stockage d’énergie

26 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - Véhicules électriques

Conférence en vedette Le directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) nous entretient sur l’avenir de l’électrification des transports chez Hydro-Québec.

LE SAMEDI 25 NOVEMBRE

Sylvain Juteau (RoulezÉlectrique.com) / La station-service solaire de recharge pour véhicules électriques Sylvain Juteau explique les performances et l’innovation de sa station-service de recharge pour véhicules électriques alimentée à l’énergie solaire

19 h : André Bélisle (AQLPA) / L’électricité au cœur du développement du Québec Un leader du mouvement environnemental québécois depuis 35 ans, M. Bélisle analyse l’intérêt pour le Québec du point de vue écologique d’électrifier ses transports.

11 h 30 : Martin Archambault (AVEQ) / L’AVEQ et « véhicule électrique 101 » M. Archambault explique l’ABC des véhicules électriques.

13 h 30 : Jean Gariépy (Bectrol) / Bectrol, une entreprise novatrice en électrification des transports Jean Gariépy vous fera découvrir cette entreprise maskoutaine et son leadership en électrification des transports de flotte de véhicules.

14 h 30 : Pierre Langlois (PhD physique) / Le grand bouleversement électrique dans les transports Conférence en vedette Le physicien bien connu parlera de rupture technologique et de ce que l’avenir nous réserve dans ce domaine.

15 h 30 : Daniel Breton et Jacques Duval (L’auto électrique, hybride ou écoénergétique) / Top 10 des mythes sur les véhicules électriques Le célèbre Jacques Duval et son collègue Daniel Breton démonteront un à un les principaux mythes vis-à-vis les voitures hybrides et électriques.

18 h 30 : François Reeves

15 h 30 :

Mario Langlois (Coalition Zéro Émission Québec) / Loi Zéro Émission : l’heure juste M. Langlois donne l’heure juste en ce qui a trait à la nouvelle loi 104 (Loi VZE).

François Reeves (Cardiologique) La voiture électrique vue du cœur

19 h 30 :

Conférence en vedette Le cardiologue François Reeves (auteur du livre Planète coeur) nous parle de l’intérêt pour la santé humaine de passer aux véhicules électriques.

Patrick Leclaire (Coop MGV) / le projet MGV de monorail Québécois M. Leclaire explique ce projet de monorail québécois et son potentiel pour le transport et l’économie du Québec.

LE DIMANCHE 26 NOVEMBRE

10 h 30 : Jacques Tétrault (CCCPEM) / Diminuer notre dépendance au pétrole : les villes en transition M. Tétrault du CCCPEM parle des initiatives qui se font ailleurs dans le monde en ce qui a trait à la diminution de la congestion, des émissions polluantes et de GES en transports.

11 h 30 : Bruno Tellier (LTS Marine) / LTS Marine, une entreprise québécoise de bateaux électriques M. Tellier explique certains des projets que cette entreprise québécoise a réalisés un peu partout dans le monde.

12 h 30 : Daniel Breton / Les infrastructures de recharge pour les Maskoutains M. Breton parle des opportunités qui s’offrent aux municipalités de la grande région maskoutaine via des infrastructures de recharge.

14 h : Panel : Marc Bouchard et Daniel Breton / véhicules hybrides, électriques ou écoénergétiques : quelles sont vos meilleures options? Les deux chroniqueurs répondent à vos questions sur ces véhicules en fonctions de vos besoins.

15 h 30 : Andy Ta (Entreprise EcoTuned) / une entreprise québécoise de camionnettes électriques M. Ta présente les solutions offertes par son entreprise en matière de camionnettes électriques.


VĂŠhicules ĂŠlectriques - Jeudi 23 novembre 2017 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - 27


28 - Le Courrier de Saint-Hyacinthe - Jeudi 23 novembre 2017 - VĂŠhicules ĂŠlectriques

Profile for DBC Communications

Le Salon du véhicule électrique  

Le Courrier de Saint-Hyacinthe Édition du 23 novembre 2017

Le Salon du véhicule électrique  

Le Courrier de Saint-Hyacinthe Édition du 23 novembre 2017

Advertisement