Issuu on Google+

PORTFOLIO DSA ARCHITECTURE ET PROJET URBAIN

ANITA GRGIC STAELEN


HANOI, Paysage Holistique - parc agricole habité

3

PARIS-HAVRE, Espace métissé - nature, ville

24


Paysage Holistique - parc agricole habitĂŠ


Dans le contexte actuel, la place des villages urbains dans le projet de développement de la ville est ambivalent. En même temps, elle représente un potentiel patrimonial et culturel, mais aussi un obstacle à la croissance urbaine promue par l'Etat.

3.

VILLAGE URBAIN_ Nhat Tan

Les habitants des villages urbains participent au dynamisme urbain de Hanoi. Sur leur volonté d'entreprendre et leur capacité d'intégrer les acquis venus d'ailleurs repose la création du plus grand nombre d’espaces urbanisés. D'ailleurs, les villages urbains ont un rôle dans la production alimentaire au profit de tout la ville dont la demande de légumes augmente de 15 % par an. L'urbanisation de Hanoi doit s'inspirer de ses racines rurales pour créer une ville durable.


TAN NH AT

TERRITOIRE DU PROJET VILLAGES URBAINS Tu Lien Guang An Nhat Tan

N

TU

LIE

e oug ve R Fleu

GRAND LAC

IEN

GB

LON

HANOI

C'est un territoire qui appartient à une zone composée de plusieurs villages, aujourd'hui absorbés par la ville de Hanoi. Il se situe au bord du Fleuve Rouge dans la zone inondable très densément peuplée avec des communautés établies et une véritable économie et culture locale.

Future autoroute La Digue Zone urbaine Zone de village

0

2.5

10 km

Ce territoire et ses habitants actuellement subissent de grandes mutations. Le pont Nhat Tan a était construit récemment et le futur pont Tu Lien est déjà dessiné sur les plans de la ville. De même la nouvelle bretelle de l'autoroute doit traverser ce territoire pour alléger la circulation de la route-digue et participer à la connexion du nouvel aéroport et des provinces situées au nord de la ville avec le centre ville. 4.


TERRITOIRE DU PROJET VILLAGES URBAINS Tu Lien Guang An Nhat Tan e oug ve R Fleu

HANOI

Nouveaux projets immobiliers Nouvelles zones commerciales Quartier-maisons autoproduction Zone urbaine Zone de village 0

5.

2.5

10 km

Actuellement, l'Etat mène une politique urbaine dont le développement de la ville se fait par des grands projets, qui sont financés par des investisseurs privés étrangers. Les nouveaux projets sont influencés par les modèles internationaux et financés par les investisseurs privés et étrangers et ils sont souvent détachés des problématiques locales. De plus, la ville se construit aussi en dehors de ces projets planifiés, par l'initiative individuelle. Même si elle est ignoré de l'Etat, elle représente 60 % de la création de la ville.i


_VILLE TRADITIONELLE- construit par l’initiative individuelle

Vie de voisinage Richesse des espaces-porosité Infrastructure indadaptée Activités économiques locales Participation aux travaux publiques locals Agriculture urbaine Manque d’espace publique Dinh Cong

Négociation-partage d’espace publique

_VILLE MODERNE- construit par les investiseurs étrangers

Landmark Tower

Plus d’intimité Bonne fonctionement des réseaux techniques urbains

The Manor

Discontinuité de tissu-urbain Quartier férmé et controlé Ségrégation socio-spaciale Infrastructure routière-fracture urbaine Homogénéité architecturale Manque d’espace de partage de l’expérience sociale

6.


L’ETAT

UN U GRAND INVESTISSEURS INV

L’APPROCHE L’ ’APP ACTUELLE

ECONOMIQUE

7.

SOCIO-CULTUREL

ENVIRONNEMENTAL

L'Etat est propriétaire des terres et assure la gestion foncière. Elle mène une politique et un programme de planification de grandes infrastructures routières et urbanisation par le zonage (zones spécialisé: loisirs, l'industrie, résidentielle). Ces projets coûteux peuvent être financés par des grandes investisseurs étrangers, qui possèdent des compétences techniques mais qui négligent les modes de vie vietnamiens d’usage de l’espace et des préoccupations locales.


la digue-route 14.5 -15 m

la nouvelle digue-autoroute

la nouvelle zone résidetielle pour 10 000 -16 000 d’habitants

rétrécissement et artificialisation du lit du fleuve Rouge

extension de zone urbanisée : des nouveaux habitats précaires sur un territoire encore plus touché par les inondations

Hanoi

14.5 m crue centennale

fleuve Rouge

relogement de ≈ 20 000 habitants

Le développement de la ville de Hanoi est encadré par le schéma directeur pour l'année 2020. Dans ce schéma directeur, les différents enjeux sont précisés pour le territoire en question: construction d'une infrastructure routière de 40 m de largeur, zone résidentielle pour 10 000 à 16 000 habitants, un corridor vert le long des berges du Fleuve Rouge, et la préservation du patrimoine culturel présenté dans les villages urbains. Tous ces objectifs ne peuvent pas être réalisés car ils ne sont pas complémentaires. L'image de la ville de Hanoi aspiré par l'Etat ne laisse pas le doute que cette future ville aura des conséquences importantes autant sur le plan écologique que social. Le schéma montre que la réalisation du futur projet résidentiel va engendrer le déplacement de 20 000 habitants vers les zones éloignées, moins spatialement intégrés et avec un manque de services urbains. Une réappropriation spontanée se fera dans les espaces disponibles entre des nouveaux ensembles de grande envergure dans les zones encore plus précaires qu' auparavant. La nouvelle zone résidentielle va imperméabiliser le sol, donc provoquera des inondations pendant le période de pluie. La création de l'infrastructure routière sur la nouvelle digue prend en compte essentiellement la fonction circulatoire de la rue et elle est sans aucun lien avec le territoire qui la traverse. Cette nouvelle digue va provoquer le rétrécissement et l'artificialisation du lit du fleuve qui engendrera les importantes inondations plus en aval. 8.


ASSOCIATIONS, NGO PROMOTEURS GOUVERNEMENT LOCAL HABITANTS COOPERATIVES

ACTEURS TECHNIQUES

L’APPROCHE DE NEGOCIATION

SOCIO-CULTUREL

ENVIRONNEMENTAL ECONOMIQUE

Ce projet est une alternative à la production actuelle de la ville de Hanoi. Contre une agressivité de la planification actuelle, ce développement empiriste est constitué d'un réseaux de petites opérations. L'attention est porté sur la petite échelle, des éléments déjà présents et des traditions locales. La nature et l'architecture s'enrichissent mutuellement. Le gouvernement urbain n'est plus centralisé. Les compétences de planification et gestion sont transféré vers les collectivités locales. Dans une politique de partenariat, l'initiative individuelle de la production d'espace fait partie du projet de développement urbain. 9.


SCHEMA DU PROCESSUS D’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE AVEC DES PRINCIPAUX ACTEURS: C'est un parc agricole habité qui réunit les fonctions urbaines et la production agricole. L'infrastructure routière traverse ce territoire dans une forme de viaduc apportant le réseau technique urbain à moindre coût, nécessaire pour valoriser et affirmer les potentiels du territoire. Ce réseau ne s'adapte pas seulement au territoire, il le structure. Une grande infrastructure routière, habituellement dissociée du territoire, ici devient un élément structurant. Vu le potentiel d’actions des habitants sur l'appropriation de l’espace, leur rôle n'est plus seulement celui des usagers de la ville. Il devient acteur de sa construction et de sa transformation. On répond à tous les objectifs définis par le schéma directeur pour 2020 tout en créant un tissu urbain flexible et évolutif.

supervision, planification

≈ 2000 habitants

GOUVERNEMENT LOCAL conseils, supervision, intermèdiaire dans le financement

ASSOCIATIONS NGO

ACTEURS TECHNIQUES

ZONE D’HABITATS CONTROLÉE

l’autoproduction

type de maison administré

≈ 2000 habitants

CITOYENS

HABITATS

VILLAGES URBAINS

crédits, dons, subventions

COOPERATIVES NGO

RESEAU secondaire D’INFRASTRUCTURE

DUS + droit de profit

source de financement

TERRAIN AGRICOL

GOUVERNEMENT LOCAL

conseils, supervision, intermèdiaire le financement

VIADUC

≈1500 habitants

l’autoproduction DUS + droit d’ aliénation

COOPERATIVES NGO

CITOYENS

HABITATS

supervision, financement

DUS + droit d’ aliénation

CITOYENS

DUS + droit de profit

GOUVERNEMENT LOCAL

CITOYENS

l’autoproduction

≈1500 habitants

MAITRES D’OEUVRES LOCAUX

SERVICES

LOGEMENTS

≈1000 habitants bail à 50 ans

PROMOTEURS PRIVES

PROJETS IMMOBILIERS 10.


Le réseau technique urbain, apporté par le viaduc, permet la création de nouveaux points de repères. Il est le support des animations qui attirent au-delà des quartiers voisins.

ACTIVITES

Ce réseau technique, comme il n'est pas enterré, est construit pour être hors de l'eau pendant les grands crues(+14.00). Pendant la période d'inondation il sert de réseau de circulation et le "safe house" pour les habitants. Ce qui permet le fonctionnement du territoire en période d'inondation.

SAFE HOUSES

L'Etat fournit ce réseau secondaire (électricité, l'eau) apporté à ciel ouvert par le viaduc. Cela permet l'amélioration des vies des habitants actuels et le développement de futurs projets. Il structure le tissu urbain.

VALORISATION FONCIERE

ADAPTABILITÉ L’unité d’habitation est un système écologique dépendant de l’environnement naturel et qui peut inclure toutes les activités économiques de la famille. Des zones d'habitats spécifiques sont conçues pour répondre aux différentes crues et accueillir des activités de productions. Dans ces microenvironnements, ces nouveaux écosystèmes, les habitants-producteurs profitent au mieux du patrimoine local

1. maison amhibie

2. maison sur pilotis

HABITER LA ZONE INNONDABLE - des habitats spécifiques, conçu pour résister aux différentes crues

3. maison flottante 14 m

1.

3.

2.

habitat

14 m activités

RESEAUX TECHNIQUES URBAINS

Cette continuité d'espace public et des activités, offre des diverses pratique de loisirs au citadins et ils est rapprochent de leur paysage environnant. Cet espace vert se compose de divers parc thématiques: parc humides, p. éducative, p. de production.

11.

VIADUC

FLEUVE

DIGUE

FLEUVE

DIGUE

VIADUC

RÉVELATION SYSTEME DE DRAINAGE revalorisé

FLEUVE

RÉVELATION SYSTEME D’IRRIGATION fait parti d’ecosysteme

DIGUE

MULTIFONCTIONALITÉ TERRAIN excavé devient une base pour une nouvelle zones d’habitats et d’activité

F LEU VE

ADAPTABILITÉ REDESSINER LE TERRAIN EN FONCTION DES ALEAS pour pouvoir positionner des différentes zones d’utilisation de sol en fonction de leur résilience

DIGUE

Il serve de catalyseur pour des nouvelles pratiques urbaines. Il permet de créer un plus value au économie et tourisme locale, et de créer le commerce en circuit cours. Le parc met en valeur le système hydrographique et serve de support pour la circulation douce.

VIADUC, une structure qui conjoint un ouvrage routière, une zone de résistance et l'habitation

VIADUC

MULTIFONCTIONALITÉ La nouvelle bretelle routière est en forme de viaduc. Le trafic surélevé n'affecte pas le territoire qu’il traverse, cela donne un accès direct au fleuve et lui permet de s'étendre pendant la période des inondations. Les villages urbains étaient enclavés par le trafic congestionné sur la digue. Grâce à la nouvelle route, le trafic sur la digue est allégé et elle est traitée comme un espace public permettant une continuité d'accès aux villages.

PARC AGRICOLE HABITE


6

ITAT

HAB

HABITAT

5 AT HABIT HABITAT HABITAT

AT HABIT

AT HABIT

HABITAT

HABITAT

vers le pont Tu Lien

4

3

vers le pont Long Bien

2 aquatiq quatique uattique que parc aquatique

dinh_maison communale nale otus uss parc des lotus marché marché hé des d s fleurs fl teemp ttemple tem emple em pl ple ttemple tem mple l

dinh di h

village villa ag des fleurs

mar marché march m arché hé alimentaire hé alimentai li taire

Fleuve Rouge 1 12.


Village Céramque :

13.


PLANIFICATION LOCALE

L’ AUTOPRODUCTION

gouvernement locale, NGOs, associations, cooperatives

associations, cooperatives, habitants

Village céramique

Viaduc

Maison sur pilotis

viaduc : l’acces au services urbains, maison cooperative, «safe hous» habitat 14 m 11.6m 11 6m

activités activité i i és

village céramique : DUS droit de construir > l’initiative individuelle, maisons sur pilotis

canal de drainage : jardins partagés

terrain agricole, DUS agricol gratuit production personelle

canal d’irrigation : jardins familiaux, parc public

une zone de transition entre terre et l’eau : système d’assainissment des eaux usées par les plantes, jardins familials

14.


Village Lacustre :

15.


PLANIFICATION LOCALE gouvernement locale, NGOs, associations, cooperatives

Viaduc-projet immobilier

L’ AUTOPRODUCTION associations, cooperatives, habitants

Viaduc-autoproduction

viaduc : l’acces au services urbains, maison cooperative, «safe hous», logements : promoteurs privés, l’autoproduction

Maison amphibie

Bassin de rétention, lac

floriculture et arboriculture, bail de DUS - production commercial, parcs thematiques : DUS droit de construir > l’initiative individuelle, maisons amphibies village lacustre : le droit de proprieté(aliénation), promoteurs privés, maisons amphibies

bassin de rétention : jardins personels

14 m

terrain agricol, bail de DUS - production commercial, parcs thematiques : DUS droit de construir > l’initiative individuelle, maisons sur pilotis

Maison sur pilotis

terrain agricole, DUS agricol gratuit production personelle habitat 14 m

canal d’irrigation : jardins familials, parcs publics une zone de transition entre terre et l’eau : parc humide, zone de forte biodiversité, protection contre

16.


Aqua Village :

17.


PLANIFICATION LOCALE

L’ AUTOPRODUCTION

gouvernement locale

associations, cooperatives, NGO, habitants

Viaduc -projet immobilier

Viaduc-logement autoproduction

viaduc : l’acces au services urbains, marchés, maison cooperative, «safe hous», logements : l’autoproduction

Bassin de rétention, lac

Maison amphibie

floriculture et arboriculture, bail de DUS - production commercial, parcs thematiques : DUS droit de construir > l’initiative individuelle, maisons amphibies

terrain agricole, DUS agricol gratuit - production personelle

14 m

Village flottant

Maison flottante

14 m

aqua village : DUS droit de construir > l’initiative individuelle, maisons flottante

11.6m

7m

canal de drainage : jardins partagés

lac : zone de production pisicole, parc thematique

18.


MAISON-BARAQUE action informel

MAISON SUR PILOTIS et ATELIER conexion au viaduc

MAISON SUR PILOTIS et ATELIER action privé

l’étape 1

l’étape 2

Actuellement le village céramique se constitue de baraques temporaires régulièrement inondées par des crues annuelles. La municipalité défini le parcellaire et construit la voirie reliant le village au reste de la ville.

Le viaduc qui passe au dessus du territoire en rapportant le réseau urbain technique permet à la municipalité de réaliser des ateliers céramiques. Cela apporte de la plus value à l'activité du village et créer une dynamique touristique. Le viaduc sert de cadre pour les ateliers qui sont construits hors des crues. Ces maisons construites par la municipalité sont des exemples pour les habitants pour construire des habitats dans les zones inondables, qui peuvent accueillir l'activité de production de la céramique.

niveau du sol

niveau de la platforme >14.00 m

système d’assainissement des eaux usées par les plantes

ateliers céramiques réalisée par la municipalité

première maison-baraque

l’acces aux services urbains

compteurs d’électricité collecte secondaire de déchets ménagers fontaine commune de l’eau potable toilettes commues

ACTION REALISEE PAR LA MUNICIPALITE

• voirie • parcellaire ACTION REALISEE PAR L’ETAT

• viaduc • réseau urbain technique

0

19.

10

100 m

ACTION REALISEE PAR LA MUNICIPALITE

• ateliers céramiques • branchement éléctrique • collecte secondaire de déchets ménag • fontaine commune de l’eau potable • toilettes commues


s

l’étape 3

crue probabilité de l’occurence 1/100_14m

Le niveau des ateliers devient une rue commerciale qui continue à se construire par des habitants qui profitent de réseau urbain. La dimension marchande est l'élément qui participent à la construction et la structuration du quartier.

Pendant les grands crues les maisons restent hors de l'eau, seuls les ateliers sont inondés. Le réseau technique qui à plus de 14 m en hauteur sert comme réseau de déplacement. La plateforme au dessous du viaduc se transforme en "safe hous", accueillant les habitants des zones inondés

niveau de la platforme >14.00 m

niveau de la platforme >14.00 m

chemin d’évacuation

nouvelle maison: atelier-habitat

SAFE HOUSE

ACTION REALISEE PAR LA MUNICIPALITE

• ateliers céramiques • branchement éléctrique • collecte secondaire de déchets ménagers • fontaine commune de l’eau potable • toilettes commues ACTION REALISEE DANS LA SPHERE PRIVÉ

• maison sur pilotis

20.


création de plus value PARC AGRICOL

Un territoire construit par l’eau

VILLAGES URBAINS

RÉSILIENCE INFRASTRUCTURES

valorisation foncière

LOGEMENTS ≈ 8 500 futurs habitants

21.

préserver l’identité culturel

dévéloppement urbain


22.


Espace mĂŠtissĂŠ - nature, ville


La Seine_Paris-Havre

Vallée de la Rançon BARENTIN

BOLBEC CAUDEBEC-EN-CAUX C-EN-CAUX

Vallée de la Lezarde HARFLEUR LE HAVRE

Vallée de l’Austreberthe Vallée du Cailly

LILLEBONNE

Vallée du Commerce

Vallée de l’Aubette et du Robec

DUCLAIR

ROUEN

Au nord de la Seine, de Rouen au Havre, le territoire est segmenté par des petites vallées et affluents. Tour à tour, se succèdent ces vallées sinueuses qui sont des bassins de vie, avec les plateaux qui accueillent des zones de production agricole.

0

10

20 km

24.


Les gens recherchent un cadre de vie plus proche de la nature, le désir d’accéder à la propriété en maison individuelle avec jardin tout en conservant le style de vie des citadins. Les territoires éloignés de centre sont plus abordables au niveau de prix, donc les familles déménagent toujours plus loin des villes. On observe le phenomen de rurbanisation vers les plus petits communs entre 5 000 et 1 000 habitants.

Bolbec 32

14

Montivilliers

Gruchet-le-Vallée

St-Romain-de-Colbosc

37

206

Lillebonne

Harfleur 43

Gonfreville l'Orcher

Le Havre

Sandouville Notre-Dame-de-Gravenchon

LES MIGRATIONS ALTERNANTES domicile/travail (avec le nombre sortant) source: PLU de La Remuée

Avec les migrations alternantes on voit que les interdépendances entre certaines communes se créer. La commune de la Remuée qui se trouve sur le plateau Cauchois est comprise dans le Bassin d’emploi du Havre. C'est une communes de 1300 habitants. Cette commune se spécialise dans la fonction résidentielle, elle mène une politique de l'habitat volontariste.

0

25.

10

20 km


26.


Lillebonne et Bolbec sont à l’étroit dans le cadre d’une vallée et aujourd’hui ont tendance à déborder sur le plateau. L'urbanisation se poursuit donc le long des voies routières. La Remuée, « village-rue », est l’exemple de cette urbanisation linéaire, s’étirant d’est en ouest sur près de 3,5 km.

ST-ROMAIN-DE-COLBOSC LA REMUEE

LILLEBONNE

BOLBEC

27.


HYPOTHESE D’URBANISATION - la Remuée

l’année 2015 _ 1320 habitants

D910

D112

La population est en constante augmentation depuis 1968. Depuis 1990, elle connaît une forte accélération, suite à la réalisation de nombreux lotissements pavillonnaires, à proximité du centre-bourg et le long de la RD81 pour atteindre 1301 habitants en 2006.

Une forte augmentation démographique

Une faible mixité dans le parc de logements source : Insee

source : Insee

160

D81

1400 1301 1200

2

100

D11

800

80

D910

600

60

400

40

200 0 1960

140 120

1000

20

1970

1980

1990

2000

2010

0

avant1949

1949-1974 maison

1975-1999

1990-2003

appartement

La commune de la Remuée avec sa politique d'habitat volontariste (PLH prévoit 12 log/an ) redoute de perdre ses terres érables qui la caractérise. Dans la simulation 2015-2050 j'ai voulu montrer que dans le processus existant d'urbanisation, où la parcelle moyenne est de 1500 m², on aura une vrai problème de banalisation des terres agricoles et la perdition des éléments du patrimoine rural.

D910

D112

schèma tendentielle : l’année 2050 _ 2650 habitants

D910

D11

2

D81

0

0.5

1 km

28.


Urbanisation progrÊssive par plaque lotissement pavillonaire_parcelle de 700 à 1500 m²

29.


Urbanisation progressive le long des voies maisons individuelles parcelle de 700m² à 1500 m²

30.


Parcelle accueillant une activité agricole configuration de clos-masure parcelle ≈ 10 000 m²

31.


1. CREER UNE QUALITE DE VIE QUE LA VILLE N’OFFRE PAS

2. PRESERVER DES ESPACES OUVERTS

nouvel approche de l’espace bâti :

valoriser des espaces ouverts :

travailer sur la rélation entre deux :

- l’économie locale

- créer une identité du lieu en s’appuyant sur les caractéristiques

- créer une porosité

- requalification de voirie

paysagères du plateau

- lisières

- nouveau type d’habitat

- diversifier l'offre paysagère et les activités dans la nature

- densification du bati existant

- activer le reseau de deplacement douce

3. COEXISTER LE MONDE AGRICOLE ET LE MONDE RESIDENTIEL

32.


vente à la ferme atéliers locatifs chambres d’hôtes

NOUVEL APPROCHE DE L’ESPACE BÂTI

1. economie locale, proximité clos masure noue urbaine

ét pi ce

cy

pa es

e st pi

e

cy

cl

cl

ab

ab

le

le

on ét

st

es

pi

pi

p

e ac

on

2. requalification de la voirie

3. densification de l’habitat

duplex: famille

studio

4. diversification de l’habitat

33.

simplex RDC: personnes agées


Pour garantir la viabilité des exploitations agricoles et le dynamisme du territoire, en plus de son rôle premier de production, l’agriculture doit assurer des fonctions sociales et environnementales ainsi que de miser sur le tourisme rural. Pour cela les anciens clos masures accueillent des nouveaux activités et ainsi participer à la diversification de l'agriculture.

La rue principale qui est la colonne vertébral du village,ne doit pas posséder que la fonctionne circulatoire. Elle doit se présenter comme un espace public. Pour ce raison la part de l'espace voirie est réduit et on donne la priorité aux cycliste et aux piétons. La rue est intégrée dans le réseau de déplacement doux.

La densification urbaine s'effectue en divisant la parcelle ou modifiant le bâti existant. Ces nouveaux constructions peuvent accueillir des activités et services. Cella réduit la tissu monofonctionnelle et réponds aux exigences en matière d'équipements et des services.

A la qualité de la vie rural, on rajoute la qualité de "vivre ensemble" avec des logements collectifs adaptées au paysage rurale. Ces logements intergénérationnels et évolutifs répondent à la baisse de la taille des ménages et à la vieillissement de la population.

34.


parc humide aire de jeux

parcours sportif

VALORISER DES ESPACE OUVERTS

1. diversifier l'offre paysagère et les activités dans la nature

espace naturel et agricole

clos masure

hais

2. créer une identité du lieu en s’appuyant sur les caractéristiques paysagères du plateau

3. activer le reseau de déplacement douce

35.


Des espaces paysagés qui possèdent une qualité spécifique et l'emplacement stratégique sont une véritable potentiel pour valoriser des espaces ouvert, ainsi que des espaces urbanisés. Il font partie du projet pour promouvoir la relation ville-nature.

Pour créer l'identité du lieu il faut s’appuyer sur les caractéristiques paysagères du plateau de Caux, en préservant et restaurant les structures paysagères et identitaires telles que les clos masures, talus plantés et alignements d’arbres, par la promotion du patrimoine naturel, en entretenant et restaurant les boisements et en prévoyant la promotion des sentiers de randonnées.

Réactivation des anciens chemins ruraux adaptés aux engins agricoles, permettront l'amélioration de circulation agricole et la promotion de la mobilité douce. Les bandes enherbées aussi participent à la création de corridor biologique et à l'amélioration du réseau hydrographique.

36.


parc

TRAVAILER SUR LA RELATION ENTRE DEUX

jardin familial

verger

serres, maraichage

1. lisières espace naturel/agricole

habitat

Zon

Zon eu rba nisé

2. porosité

37.

eu

Zon /ag e na rico ture ll le

e

rba

nisé Zon /ag e na rico ture lle le


Les lisières représentent le lien entre l'espace urbanisés et l'espace agricole et naturel. Elle enrichissent et qualifient des espaces urbanisés en lui offrant un rapport à la nature. Elle sont créatrices de biodiversité et valorise des espaces naturel/agricole en les rendant plus attractifs.

Des cheminements qui sont des espaces publics ou privés, font partie du réseau de la mobilité douce et créent des connexions trans-locales. Il permettent l'accès aux espaces naturels/agricoles.

38.


1.

39.

- Définir et mettre en réseau des espaces publics du centre bourg

2.

- Activer les chemins ruraux qui relient le village avec le reste du territoire

3.

- Densifier les parcelles du centre bourg en rajoutant une autre fonction à part de l'habitation

4.

- Créer une zone qui réunir la zone de l’habitation avec la zone de production agricole


40.


E : anita.grgic.staelen@gmail.com T : +336 45 04 64 52


Portfolio Projets Urbains