__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

CHAMBRE VAUDOISE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE 03-2020 N°02

la cvci.ch

ACTUALITÉ YES, UNE ASSOCIATION QUI PRÉPARE LES JEUNES AU MONDE DU TRAVAIL

ACTUALITÉ UN CONGRÈS POUR SENSIBILISER AUX ENJEUX DE LA SANTÉ PSYCHIQUE AU TRAVAIL

CAHIER PRATIQUE LES SUBTILITÉS DE LA RÉDUCTION DU DROIT AUX VACANCES

SPORT ET SANTÉ, UN TANDEM GAGNANT


CHAMBRE VAUDOISE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE 02-2018 N°01

dès aujourd’huila cvci.ch le nouveau partenaire pour votre publicité dans

demain

ACTUALITÉ LE STEWARDSHIP, POUR UNE CRÉATION DE VALEUR À LONG TERME

ANNONCES

ACTUALITÉ VOTER NON À « NO BILLAG », LA VOIX DE LA RAISON

ENCARTS

VOTRE CVCI LE PVEI RÉCOMPENSE DES ENTREPRISES À FORT HÉRITAGE FAMILIAL

SPONSORING

PUB CREATIVE

STOP AUX PONCTIONS SUR LES ENTREPRISES !

Chemin de Sous-Mont 21 - 1008 Prilly - info@urbanic.ch - Tél. 079 278 05 94


3

ÉDITORIAL MARS 2020

L’humain au centre de l’entreprise

TEXTE CLAUDINE AMSTEIN DIRECTRICE DE LA CVCI CLAUDINE.AMSTEIN@CVCI.CH

Pour les dirigeants de sociétés comme pour leurs collaborateurs, la 4e révolution industrielle en cours constitue un défi qui nécessite la mise en place de mesures structurelles pour la gestion de la santé et du stress. C’est dans ce contexte que se tiendra, le 12 mars prochain à Lausanne, le 1er Congrès romand Management, Santé et Entreprise (lire page 15).

PHOTO ZUZANNA ADAMCZEWSKA-BOLLE

SOMMAIRE ACTUALITÉ Agenda de la CVCI....................................... 4 Penser l’entreprise pour Demain Un écosystème qui développe le sport dans toute sa dimension............................. 8 Economie et politique Un canton trop peu attractif.................... 10 Ne risquons pas une rupture définitive avec l’Europe ............................ 11 C’est à l’employeur de fixer les salaires ................................................. 11 Chronique AEnEC...................................... 12 Chronique economiesuisse....................... 13 YES rapproche entreprises et écoliers vaudois...................................... 14 Les défis professionnels quotidiens sous la loupe............................................... 15 Contre le chômage des + de 55 ans........... 16 Les chiffres du mois...................................17

VOTRE CVCI Le choix de la FIT ratioX........................... 18 Nouveaux membres................................... 19 Nouvelles des membres............................. 21

CAHIER PRATIQUE Parole d’expert Coordonner ses actifs pour une meilleure performance............. 23 Fiche juridique N° 115 (mise à jour) Réduction du droit aux vacances.............. 24

DE PARTENAIRE À PARTENAIRE Conférence Partenaire Vontobel.............. 25 Agenda des partenaires............................. 26

L’hégémonie annoncée de la numérisation doit nous pousser à replacer l’humain au centre de l’entreprise. Il est probable que les travailleurs effectuant des tâches répétitives seront les premiers à se faire remplacer par des robots. Il faut dès lors miser sur ce qui constitue spécifiquement notre humanité : la prise de risque, l’intuition, la confiance, les relations interpersonnelles et le sens de ce que l’on fait, toutes choses qui échappent à la machine. L’idée consiste donc à faire des nouvelles technologies des moyens au service de l’humain. Nul doute que ce message émergera durant le congrès du 12 mars. En filigrane de cette manifestation, dont la CVCI est partenaire, se pose la question du bien-être, voire du bonheur au travail, qu’une abondante littérature décrypte à longueur d’étalages dans les librairies. La philosophe Julia de Funès, auteur du livre « Le bonheur en entreprise est une absurdité », dénonce le diktat selon lequel le lieu de travail doit absolument rendre les gens heureux aujourd’hui. C’est oublier qu’il n’y a jamais eu autant de mal-être, de souffrance et de burnout dans les sociétés qu’aujourd’hui, alors que les managers et les ressources humaines redoublent d’efforts pour que les salariés se sentent bien. Pour l’auteure, cela signifie tout simplement que l’on manque sa cible en réduisant le bien-être des collaborateurs au « bonheurisme », à des gadgets. Il ne suffit pas d’installer un baby-foot, un billard, un toit végétalisé avec des plants de tomates cerises ou de recourir aux services d’un « Chief Happiness Officer » pour que la béatitude règne au bureau.

Pour la philosophe, le bonheur en entreprise dépend de beaucoup d’autres choses essentielles comme la reconnaissance, la rémunération, le sens de ce que l’on fait et les rapports entre les collaborateurs. Surtout, elle pointe du doigt une vérité toujours plus prégnante avec l’arrivée des jeunes sur le marché : le sens donné au travail a basculé. Avant, travailler était une finalité, cela pouvait être l’ambition d’une vie. Aujourd’hui, les nouvelles générations, Y et Z, considèrent que le travail est devenu un moyen au service d’autre chose. Les jeunes veulent davantage de temps libre, et même en finir au plus vite avec la vie professionnelle pour entamer une seconde existence où ils vont pouvoir s’éclater. Pour les entreprises, cette tendance lourde est loin d’être une gageure. Un constat s’impose : le management du XX e siècle n’est plus adapté aux compétences actuelles des individus et, surtout, à la façon de travailler des jeunes talents. Les firmes qui parviendront à attirer ces derniers sont celles qui contribueront à un projet social, environnemental, humanitaire. Celles qui iront donc au-delà d’elles-mêmes tout en garantissant la prospérité du pays.


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ AGENDA DE LA CVCI

SÉMINAIRE RÉFORME FISCALE 2020 : AVANTAGES ET PERSPECTIVES POUR LES ENTREPRISES Organisé à l’attention des chefs d’entreprises, ce séminaire a pour objectif de présenter les opportunités offertes par la réforme fiscale et le potentiel d’optimisation suite à la baisse du taux d’imposition. Nous aborderons dans ce contexte les perspectives de transformation s’agissant de la structure des sociétés (RI / SA / Sàrl) et les aspects pratiques correspondants. 02.03.2020 17h00 … 19h00 CVCI 50 francs membres CVCI ou HR Sections Romandes 75 francs non-membres Renseignements et inscriptions : Elodie Brechbühler droit@cvci.ch

RÉSEAUTAGE 5À7 Après un point de situation économique et politique, cinq entreprises auront l’opportunité de se présenter en 3 minutes chrono. Elles auront été tirées au sort trois semaines avant la manifestation. Si vous désirez avoir une chance de présenter vos activités, merci de l’indiquer au moment de votre inscription. L’événement se conclura par un apéritif de réseautage. Une confirmation par mail sera adressée à chaque participant quelques jours avant la manifestation. Attention, places limitées : ne tardez donc pas à vous inscrire ! 04.03.2020 17h00 … 19h00 CVCI Gratuit membres CVCI 50 francs non-membres Inscriptions : veronique.maget@cvci.ch

PETIT DÉJ’ DES PME & START-UP

EVÉNEMENT FORWARD 2020 La 3e édition de FORWARD traitera du thème « Ma PME dans 5 ans – Les nouvelles dimensions de l’innovation ». Une journée intense pour partager des expériences et enrichir son réseau. En tant que partenaire Silver, la CVCI a le plaisir de faire bénéficier ses membres d’un prix préférentiel de 200 francs. Merci de bien vouloir envoyer un mail à : cvci@cvci.ch et nous vous ferons parvenir un lien d’inscription. 03.03.2020 10h30 … 17h00 SwissTech Convention Center, EPFL Renseignements : https://forward-sme.epfl.ch/

Tous nos prix sont indiqués hors taxe. La TVA sera facturée en sus.

4

Le prochain petit déj’ des PME & start-up traitera du thème « Opérer un changement radical de stratégie : comment réussir son pivot ? » Pour rappel, les petits déj’ des PME & startup sont organisés par le Service de la promotion de l’économie et de l’innovation (SPEI) en collaboration avec les partenaires de la promotion économique du canton de Vaud, et ont pour objectifs de : • Présenter des thématiques concernant directement les PME et la création d’entreprises (formation, apport de contenu et de conseils) • Apporter des témoignages d’entreprises concernées et ayant vécu la thématique concernée • Offrir aux PME et créateurs d’entreprises la possibilité de poser des questions à des spécialistes en la matière • Favoriser le networking et les échanges. 06.03.2020 17h00 … 19h00 CVCI Entrée libre, sur inscription Programme détaillé et inscriptions : petitsdejeuners-vaud.ch

RENCONTRES DE CHEFS D’ENTREPRISE (ERRATA) Le programme des Rencontres de chefs d’entreprise 2020 a été conçu pour vous offrir une diversité, tant dans les activités que dans les problématiques entrepreneuriales présentées. Les sujets abordés au travers des différentes visites seront par exemple la croissance, le financement du développement des activités, l’automatisation industrielle, l’innovation, l’économie collaborative ou encore la technologie de pointe comme avantage concurrentiel. Nous vous invitons à découvrir les entreprises visitées ci-après et nous réjouissons de vous y retrouver nombreux tout au long de cette année. • • • • • • • •

Dr Gab’s SA, Puidoux Jeudi 12.03.2020 15h30 Norba SA, Palézieux Mercredi 25.03.2020 09h00 Safran Colibrys SA, Yverdon-les-Bains Mercredi 01.04.2020 14h00 Société électrique des forces de l’Aubonne (SEFA) SA, Aubonne Jeudi 28.05.2020 14h00 BO Plastiline / Ellgass / Ducommun SA / Solmani SA, Tolochenaz Jeudi 25.06.2020 10h00 Duvoisin-Groux SA, Bussigny-Lausanne Jeudi 03.09.2020 15h00 Thévenaz-Leduc, Ecublens Jeudi 24.09.2020 09h00 Millenium, Crissier Jeudi 26.11.2020 14h00

dès le 12.03.2020 Divers lieux Inscriptions : https://fr.surveymonkey.com/r/RCE2020 ou sur www.cvci.ch/evenements Contact : veronique.maget@cvci.ch


5

ACTUALITÉ AGENDA DE LA CVCI

CONJONCTURE ET RÉSEAUTAGE Après une présentation de l’enquête conjoncturelle de printemps et un point de situation des projets dans la région de Morges (ARCAM), cinq entreprises auront l’opportunité de se présenter en 3 minutes chrono. Elles auront été tirées au sort trois semaines avant la manifestation. Si vous désirez avoir une chance de présenter vos activités, merci de l’indiquer au moment de votre inscription. L’événement se conclura par un apéritif de réseautage. Une confirmation par mail sera adressée à chaque participant quelques jours avant la manifestation. Attention, places limitées : ne tardez donc pas à vous inscrire ! 29.04.2020 17h00 … 19h00 Morges (La Longeraie) Entrée libre, sur inscriptionInscriptions : veronique.maget@cvci.ch

BUSINESS CLUB LA JOURNÉE DE L’ASSISTANT-E 2020 – BEST PRACTICES Au cours de cette journée « au vert » votre collaborateur enrichit son réseau, découvre un nouveau lieu de séminaire, discute des techniques et astuces profitables à son quotidien professionnel. L’édition 2020 abordera deux problématiques du quotidien au bureau : les secrets du protocole et le « Work-Life balance ». 27.03.2020 08h45 … 16h45 Beau-Rivage Palace, Lausanne 350 francs membres du Business-Club 400 francs membres CVCI Inscription : businessclub@cvci.ch

SAVE-THE-DATE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CVCI

FORMATION PERFORMANCE DE LA PME Cette formation en deux modules – lundis 30 mars et 6 avril de 16h00 à 20h00 – a pour objectif de vous apprendre à : • sélectionner les indicateurs de performance opérationnelle, commerciale et financière pertinents • interpréter ces indicateurs et cerner leurs limites • utiliser ces indicateurs pour développer l’entreprise et pour contribuer à son succès Elle vous aidera ainsi, sur la base de cas concrets, à mieux cibler les mesures qui contribueront au succès de votre entreprise. Programme  • Processus de mise en place d’indicateurs de performance dans les PME • Calculs et interprétation des indicateurs de performance dans tous types de PME • Utilisation des indicateurs de performance pour mettre en place des mesures concrètes de développement de l’entreprise Intervenant Vincent Dousse, Msc HEC Lausanne, Maître d’enseignement à la Haute école d’ingénierie et de gestion 30.03 & 06.04.2020 16h00 … 20h00 CVCI 500 francs membres CVCI 600 francs non-membres Inscriptions : www.cvci.ch/formations

GESTION DE LA MOBILITÉ LIÉE AU TRAVAIL (PLANS DE MOBILITÉ) La CVCI propose une formation de deux soirées sur le thème de la gestion de la mobilité liée au travail et sur les plans de mobilité. Elle traitera des enjeux et perspectives en matière de mobilité en Suisse et dans le canton de Vaud. Elle vise notamment à fournir les clés pour initier les réflexions au sujet de l’implémentation d’un plan de mobilité au sein de votre entreprise. Intervenants Frédéric Borloz, Conseiller national et Membre de la Commission des transports et télécommunications, Thierry Chanard, architecte-urbaniste et propriétaire du bureau GEA Valloton-Chanard et Julien Lovey, expert plans de mobilité d’entreprises et responsable Citec Neuchâtel-Jura. Cette formation s’adresse principalement aux entreprises de plus de 25 collaborateurs. Le public-cible est aussi bien les membres de la direction, que les responsables RH, immobiliers ou logistiques. 29.04 & 07.05.2020 17h00 … 20h00 CVCI 300 francs membres CVCI 330 francs non-membres Renseignements et inscriptions : jelena.kovacevic@cvci.ch

La prochaine Assemblée générale de la CVCI aura lieu mercredi 6 mai 2020 à 16h30 à Beaulieu-Lausanne. L’Avant-AG débutera à 15h30. Des informations complémentaires seront communiquées prochainement aux membres.

Tous nos prix sont indiqués hors taxe. La TVA sera facturée en sus.


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ AGENDA DE LA CVCI

INTERNATIONAL LINK

FORMATIONS EXPORT

RELOC’COFFEE HOW TO ENJOY PUBLIC SPEAKING

FORMATION SPÉCIALISÉE EN EXPORT LA TVA

Presented by Ilona Horvath, this workshop will provide you with a safe space to experiment with speaking in front of an audience, trusting your voice and what you have to say. It will be the opportunity for improvisation exercises and interactive games to make the experience enjoyable.

A la fin de la formation, vous aurez développé vos compétences liées aux principes d’assujettissement et de taxation de la TVA entre la Suisse et l’Europe, et vous saurez appliquer correctement les règles, afin d’éviter les risques financiers, tels qu’amendes ou paiements excédentaires.

17.03.2020 10:00am … 12:00pm CVCI Free of charge for partners of International Link members companies’ employees (check with us) 25 Swiss francs for non-members Information and registration: internationallink@cvci.ch

• Les bases de la TVA intra-communautaires, • Les ventes en B2B, • Les opérations triangulaires : régime normal, dédouanement européen, • Les ventes en B2C par internet.

MEET THE VAUDOIS VISIT OF THE VIDY-LAUSANNE THEATRE

12.03.2020 09h00 … 16h30 26.03.2020 09h00 … 12h00 CVCI 600 francs membres CVCI 900 francs non-membres

This behind-the-scenes visit will include a tour of the Theatre (auditoriums, dressing rooms, lights, accessories, costumes...) as well as a presentation of the play “Société en chantier” (which will be played in English also), in which spectators get to meet real-life labourers, engineers and financiers. 24.03.2020 09:00am … 10:45am Théâtre Vidy-Lausanne, Lausanne Free of charge for partners of International Link members companies and their partners (check with us) 25 Swiss francs for non-members Information and registration: internationallink@cvci.ch

6

LES INCOTERMS®, LEUR SIGNIFICATION ET USAGE FORMATION SPÉCIALISÉE EN EXPORT LES INCOTERMS® Lors de la négociation et de la conclusion de contrats commerciaux, vous êtes confrontés à de multiples questions relatives à la logistique et au passage des frontières. Quand et où le vendeur doit-il livrer la marchandise ? Quel est le partage des risques en cas de dégâts ou de pertes ? Qui est responsable de l’emballage ? Quels sont les documents à établir (facture, déclaration douanière, etc.), qui du vendeur et de l’acheteur doit les fournir ? A la fin de la formation, vous saurez utiliser les Incoterms® de manière adéquate dans le cadre de contrats commerciaux internationaux ou nationaux, afin de minimiser les risques.

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS POUR LES COURS EXPORT  Valerie Tissot valerie.tissot@cvci.ch T. 021 613 35 36 Le programme complet de nos cours est disponible sur : www.cvci.ch/formations

Tous nos prix sont indiqués hors taxe. La TVA sera facturée en sus.

Prochains modules 18.06.2020 Accords de libre-échange et origine préférentielle 24.09.2020 Comment bien assurer ses exportations 24.11.2020 Les principaux modes de paiement dans le commerce international 07.05.2020 09h00 … 12h00 CVCI 210 francs membres CVCI 300 francs non-membres


7

ACTUALITÉ AGENDA DE LA CVCI

FORMATIONS JURIDIQUES

INTRODUCTION AU DROIT DU TRAVAIL Apprendre les principes légaux de base relatifs aux rapports de travail : divers types et formats de contrat de travail, obligations du travailleur et de l’employeur, règles appliquées lors de la fin des rapports de travail. 03.03.2020 08h30 … 16h30 CVCI 490 francs membres CVCI ou HR Vaud 650 francs non-membres

ÉCHOS DES TRIBUNAUX EN DROIT DU TRAVAIL Présentation de la jurisprudence récente en droit du travail, avec deux dates à choix. 05.03.2020 16h00 … 18h00 10.03.2020 10h00 … 12h00 CVCI 100 francs membres CVCI ou HR Vaud 150 francs non-membres Abonnez-vous à nos trois sessions de l’année : 250 francs pour les membres et 375 francs pour les non-membres

ASSURANCES SOCIALES Présentation des différentes assurances sociales suisses et démarches à entreprendre, définition du salaire déterminant soumis aux cotisations sociales, législation de sécurité sociale applicable en cas d’activités dans plusieurs pays ou de détachement dans un autre pays, détermination du statut d’indépendant ou de dépendant en matière d’assurances sociales.

CONTRAT D’APPRENTISSAGE ET JEUNES TRAVAILLEURS Aspects légaux relatifs au contrat d’apprentissage (formation professionnelle, prolongation, résiliation, etc.) et à la protection des jeunes travailleurs (principes, activités interdites, durée du travail, etc.). 26.03.2020 13h30 … 17h00 CVCI 210 francs membres CVCI ou HR Vaud 300 francs non-membres Documentation et pause-café incluses

LANCEMENT DE NOTRE ENQUÊTE CONJONCTURELLE DE PRINTEMPS L’enquête conjoncturelle de printemps de la CVCI vient d’être lancée et nous comptons sur votre précieuse participation. Comme de coutume, vous avez la possibilité d’y répondre directement en ligne sur https://enquetecci.ch.

CERTIFICAT DE TRAVAIL Principes applicables à la rédaction d’un certificat de travail (certificats qualifié/simple/ intermédiaire, d’apprentissage) : contenu, forme, cas particuliers, responsabilité de l’employeur, droits du travailleur, sous un angle pratique animé par un juriste et un spécialiste RH.

Les résultats complets de l’enquête seront présentés lors d’évènements organisés en collaboration avec différentes associations économiques régionales. Informations www.cvci.ch/evenements

02.04.2020 08h30 … 16h30 CVCI 490 francs membres CVCI ou HR Vaud 650 francs non-membres Documentation, repas de midi et pauses-café inclus

PROTECTION DE LA PERSONNALITÉ Aspects légaux en matière de protection de la personnalité de l’employé, mesures de prévention et sanctions. 30.04.2020 08h30 … 16h30 CVCI 490 francs membres CVCI ou HR Vaud 650 francs non-membres Documentation, repas de midi et pauses-café inclus

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS POUR LES COURS DE DROIT DU TRAVAIL Elodie Brechbühler droit@cvci.ch T. 021 613 36 37

19.03.2020 08h30 … 16h30 CVCI 490 francs membres CVCI ou HR Vaud 650 francs non-membres

Le programme complet de nos cours est disponible sous : www.cvci.ch/formations Tous nos prix sont indiqués hors taxe. La TVA sera facturée en sus.


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ PENSER L’ENTREPRISE POUR DEMAIN

8

Un écosystème qui développe le sport dans toute sa dimension Smart Move associe neuf institutions académiques lémaniques en un réseau unique en son genre. Au travers d’une trentaine de laboratoires spécialisés, l’EPFL tend à faciliter les liens avec les autres acteurs du domaine sportif.

TEXTE JEAN-FRANÇOIS KRÄHENBÜHL JEAN-FRANCOIS.KRAHENBUHL@CVCI.CH PHOTOS JONATHAN PICARD & FONDS SSU

L’IMPORTANCE DU RÉSEAUTAGE Smart Move travaille de manière coordonnée avec ThinkSport. Ce réseau est un facilitateur de dialogue entre les organisations sportives, les entreprises pionnières et les institutions académiques de renom. Il offre un guichet unique pour tout professionnel à la recherche d’informations et d’expertise dans l’industrie du sport. Les neuf institutions de Smart Move comptent aussi sur The Spot pour se faire connaître. Cette manifestation de deux jours, organisée tous les ans par ThinkSport, réunit politiciens, fédérations sportives et milieux académiques pour discuter des grandes problématiques en lien avec le sport. Ce forum de discussion et de réseautage permet de créer des contacts et d’initier des projets.

Le canton de Vaud et le sport entretiennent des liens étroits. En témoigne la soixantaine de fédérations internationales qui s’y trouvent, dont le CIO et l’UEFA. Mais ce n’est pas tout : à côté de cette multitude d’associations existe, dans un rayon de 50 kilomètres autour de Lausanne, un écosystème unique qui œuvre au développement du sport dans toutes ses dimensions. Son nom : Smart Move. Ce réseau regroupe neuf acteurs académiques : l’EPFL, l’Unil, la HEIGVD, le CHUV, la HESAV, l’Unige, l’Ecal, la HEP-VD ET l’EHL. « Smart Move est né en partie d’une frustration, explique Pascal Vuilliomenet, chef de projet à la vice-présidence pour l’innovation à l’EPFL, et l’une des chevilles ouvrières de cette entité. Il y a quelques années, une fédération basée à Lausanne avait expliqué dans « 24 heures » qu’elle avait signé un contrat de partenariat avec une université anglaise. Comment expliquer qu’elle ne se soit pas adressée aux acteurs locaux ? Probablement par méconnaissance des expertises locales et à cause de la difficulté de trouver les bons contacts parmi les centaines de professeurs des différentes écoles. L’idée est donc venue de simplifier ces contacts et de favoriser cette interdisciplinarité. D’où la création de Smart Move. » Ce réseau ambitionne de renforcer la région lémanique dans son rôle d’acteur académique international de référence dans le domaine du sport. Il tend à faciliter le lien avec les autres acteurs du domaine.

CINQ DOMAINES D’EXPERTISE À l’EPFL, on compte plus de trente laboratoires impliqués dans cinq domaines. Le premier a trait à la quantification de soi, soit tous les outils qui vont permettre de mesurer des paramètres physiologiques liés à la personne. Exemple : la start-up Xsensio,

qui vient de remporter un prix au dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas. Ce labo mesure notamment différents marqueurs au niveau de la transpiration. Cela peut être applicable dans le sport, mais aussi dans la vie de tous les jours. Le deuxième s’occupe d’équipements, en particulier de composites utilisés dans le développement de skis, de bateaux. Le troisième s’attelle à la mesure du mouvement et à la position dans l’espace, sur un terrain. Le quatrième domaine concerne l’analyse des données : « Pour en tirer tout le potentiel, il faut être capable de les recouper, de travailler sur leur anonymisation », précise le chef de projet. Enfin, le cinquième se penche sur l’expérience spectateur dans le stade, les fanzones ou à la maison. Pascal Vuilliomenet est convaincu que le sport constitue une chance pour la recherche. Les développements réalisés dans les laboratoires peuvent être appliqués dans le domaine du sport d’élite friand de nouveaux développements, puis transférés dans d’autres secteurs comme la santé, car ils se recoupent. « Faire bouger les sédentaires, comment on motive les gens à avoir une activité physique, cela fait partie de nos réflexions. Lorsqu’on parle de sport, ce n’est pas uniquement de performance, cela intègre le mouvement pour tous. » Car le sport, pour l’EPFL, va au-delà de la simple performance. Cela va de l’athlète à la personne âgée : ce qu’on apprend sur un compétiteur peut être appliqué pour tout le monde au niveau sanitaire. C’est dans cet esprit qu’a été créé le programme Health for performance, développé par l’UNIL, l’EPFL, le CHUV, la HESAV, et expérimenté lors de Lausanne2020. Il permet de tester sa mobilité, son équilibre, son explosivité, dans un contexte ludique, en vue de recevoir des conseils personnalisés, le tout intégré dans une plateforme digitale afin d’optimiser le développement du potentiel de chacun. Et les futurs sportifs d’élite ne sont pas les seuls à pouvoir en bénéficier : « Chacun peut progresser : un senior peut le faire pour rester en santé longtemps et retarder l’entrée en EMS, un plus jeune pour éviter d’avoir des problèmes de dos. Le lien sport et santé est direct, ce qui est notre souhait », relève le chef de projet.


9

ACTUALITÉ PENSER L’ENTREPRISE POUR DEMAIN

LE CENTRE SPORT ET SANTÉ DE L’UNIL-EPFL, QUI A ÉTÉ AU CENTRE DU DÉVELOPPEMENT DU PROGRAMME HEALTH FOR PERFORMANCE, INTÉGRERA À TERME LES ÉQUIPEMENTS DÉVELOPPÉS LORS DES JOJ.

UN FORMIDABLE ACCÉLÉRATEUR Les Jeux Olympiques de la jeunesse, qui se sont déroulés en janvier aux quatre coins du canton, ont constitué un formidable accélérateur pour faire connaître les activités de Smart Move. L’EPFL a ainsi travaillé sur des fiches avec la Direction générale de l’enseignement obligatoire pour expliquer aux enfants comment on fabrique des skis, des casques, et pour montrer que les mathématiques ont un sens et un lien avec le sport. « Si l’on parvient à expliquer aux jeunes que les maths permettent d’exercer une multitude de métiers tournant autour du sport, cela peut les motiver dans leurs études et ouvre des perspectives », assure Pascal Vuilliomenet. Car souvent, le rêve de devenir sportif d’élite devient inenvisageable à 14-15 ans. Le message est clair : il existe d’autres moyens de travailler dans le domaine du sport, il y a des formations et des métiers derrière. Les relations étroites entre le monde académique et le sport ne datent pas d’hier. Les épopées nautiques du Morgien Pierre Fehlmann sur Disque d’Or, UBS Switzerland ou encore Merit sont là pour rappeler que l’EPFL faisait déjà bénéficier les compétiteurs de ses compétences dans les années

1970 et 1980. L’une des aventures les plus marquantes restera celle d’Alinghi, double vainqueur de la Coupe de l’America en 2003 et en 2007. « Ce fut pour nous une chance inouïe et une superbe expérience qui nous a permis de fédérer tous les acteurs concernés par cette aventure et d’avancer dans beaucoup de domaines », s’enthousiasme Pascal Vuilliomenet. Lorsqu’Ernesto Bertarelli, patron du défi suisse, est passé à autre chose, c’est un château de cartes qui s’est effondré pour la Haute école. « Nous dépendions d’un seul partenaire extérieur. La question s’est alors posée : comment créer cet écosystème sans dépendre d’un partenaire extérieur ? Mon message est que nous disposons des atouts pour proposer notre expertise à demeure tout au long de l’année avec nos manifestations, nos infrastructures et nos acteurs et ainsi renforcer l’écosystème unique de la région. Athletissima, les 20 km de Lausanne, les Mondiaux de hockey en mai prochain, les nouveaux stades, peuvent devenir des lieux d’expérimentation bénéficiant à nos juniors, à nos sportifs d’élite, à nos entreprises et au milieu académique. Il nous faut trouver les moyens de nous fédérer tout au long de l’année. Ce n’est pas si simple, donc on y travaille. » m https://thesmartmove.ch

Pascal Vuilliomenet, chef de projet à la vice-présidence pour l’innovation à l’EPFL.


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

10

Un canton trop peu attractif Depuis le début de l’année, la CVCI et les organisations économiques ont lancé une campagne de sensibilisation dans la presse. Payer toujours plus d’impôts : voilà ce à quoi sont condamnés les Vaudoises et les Vaudois depuis des années ! Vaud est le canton qui impose le plus lourdement les personnes physiques. Même les familles à revenu moyen sont fortement imposées, malgré le quotient familial. Et la situation se péjore encore avec l’augmentation du revenu, en raison du blocage prévu pour ce quotient. Cette fiscalité particulièrement lourde ne s’explique pas par le caractère urbain de notre canton. Zurich, par exemple, est soumis à des investissements analogues en matière culturelle, universitaire et urbanistique. Ce canton pratique pourtant une fiscalité dont la progression des taux est analogue à la nôtre, mais toujours à un niveau inférieur.

Alors que la fiscalité des entreprises a dernièrement été profondément révisée, celle des personnes physiques reste figée depuis des années. Dans notre canton, cet impôt s’avère l’un des plus élevés de Suisse (excepté pour les contribuables à bas revenus). Comparativement, la situation en matière d’imposition sur le revenu est donc très peu attractive ! Un examen des chiffres 2018 montre qu’un couple marié, sans enfant avec un revenu brut de 80 000 francs, paie près de 9000 francs d’impôt dans notre canton pour 5000 dans celui de Zurich. Pour les contribuables, faire baisser la fiscalité des personnes physiques devient donc urgent. Cela vous choque ? Alors rejoignez-nous sur : www.vachealait.ch

TEXTE PHILIPPE MIAUTON PHILIPPE.MIAUTON@CVCI.CH


11

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

Ne risquons pas une rupture définitive avec l’Europe ! Le 17 mai prochain, nous voterons sur un sujet essentiel : l’initiative dite « de limitation » de l’UDC. Cette initiative, qui prétend défendre « une immigration modérée » vise en réalité à mettre fin à l’accord sur la libre circulation des personnes conclu entre la Suisse et l’UE. Soyons clairs : l’acceptation d’une telle initiative aurait un impact désastreux sur notre tissu économique. Cela rétablirait notamment le système lourd et bureaucratique des contingents. Le recrutement de main d’œuvre spécialisée dans l’Union européenne deviendrait ainsi complexe, voire impossible. Les difficultés ne s’arrêteraient pas là. En raison de la clause « guillotine », une résiliation de l’accord sur la libre circulation des personnes engendrerait automatiquement

la fin de l’ensemble des accords bilatéraux I (obstacles techniques au commerce, marchés publics, agriculture, transports terrestres, transport aérien et recherche). Il s’agit donc de bien davantage qu’une simple question migratoire, c’est notre rapport à l’Europe que cet objet attaque frontalement. En cela, cette votation s’avère cruciale pour la Suisse et son économie.

UN PARTENAIRE INCONTOURNABLE Il est important de le rappeler, l’Union européenne reste, de loin, notre partenaire principal. Les chiffres parlent d’eux-mêmes* : 51,2 % des exportations et 64,7 % des importations de notre pays se font avec l’Union européenne. Bien entendu – les partisans de l’initiative le répètent à l’envi –, nous entretenons des relations économiques avec d’autres régions

TEXTE ANTOINE MÜLLER ANTOINE.MUELLER@CVCI.CH

du monde, comme la Chine (exportations 4,5 %, importations 5,3 %) ou les Etats-Unis (exportations 15,9 %, importations 12,2 %). Néanmoins, les statistiques le montrent à nouveau, ces relations commerciales, bien qu’importantes, n’ont ni la même intensité, ni la même importance, que celles que nous entretenons avec les pays européens. Chaque jour, selon le DFAE, notre pays échange près d’un milliard de francs avec l’UE. Au vu de ces éléments objectifs, la CVCI, comme l’ensemble des acteurs économiques suisses, est convaincue de la nécessité de s’engager contre cette initiative dangereuse pour la prospérité de notre pays. Il n’existe pas de motifs valables pour renoncer aux accords bilatéraux, ces atouts essentiels à notre économie, patiemment et intelligemment négociés. * Chiffres 2018, source : AFD, BNS 2019

C’est à l’employeur de fixer les salaires ! La CVCI a été consultée sur une initiative parlementaire qui fixe notamment un plafond salarial à un million de francs par an, ce qui est comparable à la rémunération moyenne d’un Conseiller fédéral, retraite comprise. La CVCI considère qu’il n’appartient pas, par principe, au législateur de fixer des limites supérieures de rémunération. Outre le fait de constituer une ingérence inadmissible dans la politique salariale propre à chaque entreprise, un plafond unique généralisé rendrait le système trop rigide en ne tenant nullement compte des spécificités inhérentes à chaque structure.

TEXTE MATHIEU PIGUET MATHIEU.PIGUET@CVCI.CH

Les entreprises visées par ce projet de réglementation évoluent dans des environnements économiques fondamentalement différents : certaines bénéficient de subventions et d’une situation (quasi) monopolistique, tandis que d’autres doivent faire face à un marché concurrentiel et sans aucune aide étatique. Le cas de Swisscom SA illustre d’ailleurs parfaitement cette hétérogénéité, avec un actionnariat privé de 49 % et une cotation en bourse, qui a pour effet de soumettre cette société à l’application de l’ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse (ORAb). Cette ordonnance prévoit déjà les garde-fous suffisants pour éviter les excès en matière de rémunération et on ne saurait justifier un plafond salarial pour Swisscom SA, faussant ainsi la concurrence avec les autres acteurs des télécommunications, au seul motif que la Confédération détient 51 % des parts de cette société. Mais le rejet de tout plafond légal doit également prévaloir pour les autres entités : la détermination d’une politique salariale est un

processus complexe qui doit être défini par et pour chaque entreprise. Des paramètres aussi variés que le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, les moyens disponibles et les choix stratégiques de l’employeur entrent en ligne de compte. Seule l’entreprise ellemême, via ses organes décisionnels compétents (Conseil d’administration, assemblée générale ou autre), est en mesure d’apprécier correctement ces paramètres et de les mettre en œuvre. Notons enfin que l’introduction d’un plafond aurait inévitablement un impact sur l’ensemble de la grille de rémunération des collaborateurs. Une politique salariale se conçoit en effet globalement pour toutes les fonctions existantes au sein d’une entreprise. Or il n’appartient pas au législateur d’interférer dans des choix stratégiques qui appartiennent à l’employeur et qui sont décisifs quant à son positionnement sur le marché du travail et à son attractivité vis-à-vis d’actuels ou futurs collaborateurs.


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

12

Chocolat et ciment, vous dites ? Le rapport entre chocolat, cendres et ciment ? Il ne s’agit pas d’une recette de cuisine, assurément, mais d’écologie industrielle propre à nourrir les réflexions énergétiques.

entre le menuisier propriétaire du chauffage et le directeur d’une cimenterie voisine – participante AEnEC aussi –, les cendres ont trouvé meilleure fin dans la composition de ciments !

Prenez une chocolaterie désireuse d’améliorer son efficacité énergétique et son bilan carbone au point d’avoir déjà atteint les objectifs de 2023 de sa convention conclue avec l’aide de l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC). Electricité à 10 % solaire en attendant plus, le reste étant certifié hydraulique, froid tiré de l’air jurassien et d’une rivière, équipements redimensionnés avec des temps d’usage judicieux, etc. Ajoutez à cela une consommation de mazout divisée par quatre depuis 2016 grâce à un chauffage à distance utilisant le bois local.

Pour produire du ciment, on broie du calcaire, on le mêle de marne, puis on brûle le tout à 1450°C. Une chaleur que la cimenterie assure à 90 % par des combustibles non fossiles tels que bois usagé, boues, poussière de tabac, graisses et farines animales… La roche brûlée donne le clinker, qu’on pulvérise alors en ciment. Le ciment pur clinker, dit CEM I, ne devrait être destiné qu’à des applications exigeantes. Sinon, on peut le mêler d’autres matériaux, dont les cendres. La production d’une tonne de clinker dégage 0,72 t de CO2. Autrement dit, moins le ciment contient de clinker, plus son empreinte carbone est réduite. Les ciments dits CEM II contiennent 17 à 27 % de matériaux non chauffés. Et on peut aller au-delà. Mais les normes prescrivent

Petit bémol : les cendres, inutiles, semblaient destinées à un dépôt coûteux en décharge. Toutefois, suite à une conversation fortuite

encore trop de CEM I dans des usages où les CEM II suffiraient. A Courtelary, dans le Jura bernois, Camille Bloch, gros consommateur de chaleur en toute saison, a ainsi fortement contribué à viabiliser le chauffage au bois local de « La Praye Energie SA », dont les cendres font le bonheur de Vigier Ciment SA à Péry. Chocolat, cendres, ciments… La chasse est ouverte à d’autres enchaînements aussi « improbables » qu’efficaces à réduire nos émissions de CO2 ! m https://enaw.ch/fr/exemples

TEXTE JEAN-LUC RENCK, AENEC

CVCI 1 15_Mise en page 1 27.03.15 10:44 Page1

L’E-COMPTABILITE, une solution performante et souple pour les PME

fidulem

Fidulem vous propose une solution comptable personnalisée, souple et progressiste : l’e-comptabilité. Avec notre solution d’e-comptabilité, vous pouvez désormais vous connecter en toute sécurité, à distance et depuis n’importe quel endroit, au logiciel ABACUS installé sur nos serveurs. Vous n’avez aucun logiciel à télécharger, ni de mise à jour à effectuer. Vous pouvez utiliser à votre main les différentes applications, telles que la comptabilité financière, la gestion des débiteurs - créanciers et les salaires. Vous travaillez ainsi de manière autonome avec des programmes hautement plébiscités dans le monde des fiduciaires, développés pour et par des professionnels et reconnus par les différents organismes sociaux.

LAUSANNE • GENEVE

Fiscalité • Juridique Conseils • Expertises Comptabilité • Salaires Administration de sociétés

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations afin d’être à l’avenir e-connecté avec Fidulem !

Fidulem

• Av. Mon-Repos 24 • 1005 Lausanne

Tél. +41 21 613 25 25

• Rue du Mont-Blanc 9 • 1201 Genève

Tél. +41 22 316 00 20

www.fidulem.com


13

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

La recherche suisse a besoin de l’Europe La votation de ce printemps sur les accords bilatéraux aura une influence décisive sur l’innovation dans notre pays. Le 17 mai prochain, le peuple suisse se prononcera sur l’initiative fédérale de résiliation (initiative de l’UDC dite de « limitation »). Ce paquet de traités conclus avec l’UE comprend notamment celui sur la recherche. Depuis l’entrée en vigueur des accords bilatéraux acceptés en mai 2000, la Suisse a été pleinement associée aux programmes cadres de recherche européens (PCR-E). Bénéficiant de 2,5 milliards de francs, elle a ainsi été à la pointe du 7e PCR-E (2007-2013) grâce à un nombre très impressionnant de projets retenus. La machine s’est toutefois grippée le 9 février 2014 après l’acceptation de justesse de l’initiative « contre l’immigration de masse ». Relégués au rang de ressortissants d’Etats tiers, les chercheurs suisses ont vu leur participation chuter vertigineusement : 326

nouveaux projets en 2014 contre 745 l’année précédente ! Les PME suisses ont particulièrement souffert de ces restrictions. Selon le rapport 2019 du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI), 62 % des projets européens avec participation helvétique prennent la forme d’une collaboration entre des Hautes écoles et des PME. Cette étude relève aussi que la participation aux PCR-E aboutit à la création d’emplois : plus d’un tiers des PME interrogées ont ainsi déclaré employer de manière permanente au moins une nouvelle personne, suite à la participation au PCR-E. Un projet sur dix environ a entraîné une spin-off ou la création d’une startup. Enfin, aux yeux des participants, les réseaux internationaux développés à la faveur de tels projets sont particulièrement précieux, car ils perdurent souvent au-delà, ce qui a des effets positifs sur la capacité d’innovation et la compétitivité de la place économique suisse.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les milieux académiques, scientifiques et économiques combattent cette initiative. Un non le 17 mai permettra à notre pays d’être pleinement associé au prochain PCR-E, « Horizon Europe » qui, avec près de 97 milliards d’euros, sera doté du budget de recherche le plus élevé au monde. Il bénéficierait donc fortement à la recherche et aux PME suisses.

TEXTE CARMELO LAGANÀ, SUPPLÉANT ROMAND D’ECONOMIESUISSE

metaphores.ch

Confiez-nous la gestion de vos services

Et ménagez vos nerfs !

30 années d’expérience IT au service des PME/PMI. Appelez-nous ! (services gérés: sécurité, DRP, cloud, storage, hosting, HR services, portage salarial, etc.)

all around business-it http://www.mtf.ch Tél: +41 58 810 00 00 Mail: ecublens@mtf.ch


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

14

YES rapproche entreprises et écoliers vaudois A travers l’association YES, des bénévoles préparent les écoliers vaudois à l’exercice du dossier de candidature et de l’entretien d’embauche. Une démarche utile, mais également valorisante pour les entreprises et employés qui s’impliquent auprès de la future génération. Dans toute la Suisse, l’association YES – Young Enterprise Switzerland – a pour objectif de participer à la formation des jeunes en lien avec l’économie. Les programmes proposés, en partenariat avec des entreprises, les aident à acquérir des connaissances et compétences pratiques importantes dans le monde du travail. Ceux-ci sont destinés aux élèves et sont bien entendu neutres de toute publicité de la part des entreprises partenaires. La Fondation de la CVCI apporte son soutien au programme dispensé par YES dans le canton de Vaud. Depuis 2019, avec l’appui de la direction de l’enseignement obligatoire, des classes vaudoises de 10e et 11e Harmos peuvent en effet profiter du volet consacré au processus de candidature, allant de la constitution d’un dossier à l’exercice de l’entretien. Dans le cadre des programmes mis en place par YES, plus de 250 bénévoles et enseignants interagissent avec des jeunes en Suisse, notamment dans les classes. « Le réseau des écoles et des entreprises est encore en construction dans le canton de Vaud mais les débuts sont prometteurs, souligne Florence Montellier, responsable Romandie de l’association. Des interventions sont prévues à Morges et ont eu lieu à Renens. La demande des écoles est grande, le développement dépend de l’intérêt que les entreprises accordent à ce programme. »

UNE OPTION À OFFRIR AUX POOLS DE TALENTS A travers des exercices pratiques, les élèves sont notamment amenés à dédramatiser les démarches liées à leurs recherches de place d’apprentissage. Quant aux entreprises qui

rejoignent l’association et permettent à certains collaborateurs d’être coachés pour intervenir dans ces classes, elles profitent à plusieurs niveaux de cet engagement social local. « Elles en font parfois une offre spéciale réservée à leur pool de talents, précise Florence Montellier. Pour les employeurs, l’engagement relève du mécénat de compétences et est considéré comme une formation continue valorisante offerte à leurs collaborateurs et collaboratrices. » Ces derniers sont en effet préparés à intervenir dans des classes, seul ou à deux, à travers un coaching d’environ trois heures sur leur lieu de travail (gestion de groupe, explications liées à la matière et au déroulement du cours). « Pour les entreprises, approcher le milieu scolaire est souvent compliqué, constate Florence Montellier. Nous avons aujourd’hui besoin qu’elles soient plus nombreuses à rejoindre notre programme dans le canton de Vaud. Certaines en profiteront pour faire passer des messages quant à l’apprentissage, d’autres apprécieront l’axe de l’engagement social local. » C’est ainsi souvent la direction RH des entreprises, ou la direction générale, qui prend la décision de rejoindre YES. « Il s’agit d’un investissement, souligne la responsable romande. Il faut libérer les collaborateurs intéressés par ce type d’engagement, 1 à 1 jour et demi par an, et participer aux coûts à hauteur de 1200 francs ; 600 francs seulement – grâce au soutien de la Fondation CVCI – pour les premières entreprises qui rejoindront le programme cette année. » En effet, les programmes sont gratuits pour les écoles et, donc, soutenus par les entreprises qui s’engagent pour une année voire plus. Les contenus destinés aux élèves se veulent, précisons-le, neutres de toute publicité.

DES ÉCHANGES INSPIRANTS Chaque bénévole ou duo de bénévoles formé se rend dans une classe une à deux fois par an. Il présente d’abord, durant environ trois périodes, le dossier de candidature. Quelques semaines après, il revient faire passer aux écoliers volontaires un entretien fictif. L’ensemble se déroule en collaboration avec l’enseignant, qui donne ensuite un feed-back précieux aux bénévoles. Andreas Juillerat, bénévole issu du secteur bancaire, décrit ce mécénat comme très motivant : « Je suis volontaire au sein de YES depuis 2013. Le défi a été pour moi de transmettre la matière aux élèves de façon aussi pratique que possible. J’ai donné le meilleur de moi-même et je crois avoir réussi à le faire... Quand un professeur m’a remis une carte de remerciement signée par tous les élèves, cela m’a beaucoup touché ! » Un partage d’expérience qui a du sens et des effets concrets. Tous les protagonistes se rejoignent : faire entrer le monde professionnel en classe amène les élèves à réfléchir plus concrètement à leur avenir.

REJOINDRE OU SOUTENIR YES Si les programmes conduits par Young Enterprise Switzerland vous intéressent, il est possible de devenir membre, donateur ou partenaire de l’association. Vous trouverez plus d’informations sur : www.yes.swiss/fr/soutenir Pour obtenir des renseignements personnalisés, ou des précisions sur les prochaines périodes de formation pour les bénévoles, contactez Florence Montellier, responsable Romandie : florence.montellier@yes.swiss www.yes.swiss/fr

TEXTE FANNY OBERSON FANNY.OBERSON@CVCI.CH


15

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

Les défis professionnels quotidiens sous la loupe La première édition du Congrès romand Management, Santé et Entreprise se tiendra en mars sur les hauts de Lausanne, en partenariat avec la CVCI. Son but est de sensibiliser la communauté entrepreneuriale aux enjeux de la santé psychique au travail. De nombreuses conférences et des ateliers variés figurent au programme du 1er Congrès romand Management, Santé et Entreprise, qui se déroulera jeudi 12 mars prochain à Aquatis. Mis sur pied par Promotion Santé Suisse et Unisanté, en partenariat avec la CVCI et la Suva, cette manifestation a pour ambition « de créer une dynamique et de rassembler tous les acteurs concernés autour des enjeux de la santé psychique au travail », explique Catherine Favre Kruit, responsable des relations publiques chez Promotion Santé Suisse. Cette fondation de droit privé, soutenue par les cantons et les assureurs, initie des mesures destinées à prévenir les maladies en milieu professionnel. Selon le Job Stress Index de 2018, le rapport entre ressources et contraintes est équilibré (46,4 %) pour la majeure partie des personnes actives en Suisse, voire positif (26,5 %). Ces personnes sont donc armées pour faire face aux défis professionnels quotidiens. En revanche, 27,1 % des employés ne disposent pas des ressources suffisantes pour faire face à leurs tâches professionnelles journalières. C’est donc sur ces personnes que se porte l’attention de Promotion Santé Suisse. «Si elles restent longtemps dans une telle situation, sans possibilité de récupérer, ces personnes risquent des problèmes psychiques comme le burnout », observe Catherine Favre Kruit. Les conséquences financières des pertes de productivité dues au stress au travail sont estimées à 6,5 milliards de francs par année pour les entreprises.

INSTRUMENTS DE SENSIBILISATION Promotion Santé Suisse axe son travail sur la sensibilisation à la gestion de la santé en entreprise (GSE) et le développement d’instruments pour sa mise en œuvre. Ces derniers consistent notamment en un sondage en ligne qui permet d’obtenir une image détaillée des contraintes et ressources au sein de chaque entreprise. La Fondation propose aussi le label Friendly Work Space, basé sur une série de critères qui permettent aux responsables d’entreprise de mettre en place une GSE systématisée. La société est ensuite soumise à un assessment effectué sur place par deux experts externes. Si elle remplit une majorité de critères, l’entreprise se verra attribuer ce label pour une durée de trois ans. « Nous constatons auprès des entreprises mettant en place des mesures de gestion du stress, entre autres, une amélioration de la santé et une augmentation de la satisfaction au travail et de la motivation auprès du personnel, relève la responsable RP. Les conditions de travail sont optimisées et la capacité d’innovation augmente. » Cela se traduit notamment par une réduction des coûts liés à l’absentéisme et au présentéisme dans les entreprises. Les firmes sont-elles réceptives à ces actions ? Selon une enquête nationale effectuée en 2016, il apparaît que 71 % des entreprises suisses mettent déjà en œuvre des mesures GSE, dont 23 % de manière complète et systématique et 48 % en partie. En Suisse romande, le nombre de sociétés qui appliquent de telles mesures de manière complète et systématique (20 %) est inférieur à la moyenne nationale. Celles qui ne mettent aucune mesure en action sont plus nombreuses encore :

8 % en Suisse romande contre seulement 1 % en Suisse alémanique. Il existe donc encore un grand potentiel de développement. Les défis que pose la numérisation en matière de santé au travail seront sous la loupe lors du congrès du 12 mars. « De manière générale, l’industrie 4.0 amène de nombreux changements pour les personnes actives, note Catherine Favre Kruit. La GSE a un rôle à jouer dans la recherche de solutions pour maintenir et promouvoir la santé des personnes dans ce contexte. Une récente étude publiée par la Haute école Nord-Ouest Suisse montre que 88 % des entreprises concernées sont impliquées dans la transformation de leur environnement de travail, mais que seule la moitié d’entre elles impliquent leurs employés dans le processus. » Nul doute que des pistes seront esquissées le 12 mars prochain pour améliorer ce ratio.

Un tiers des employés ne disposent pas des ressources suffisantes pour faire face à leurs tâches professionnelles quotidiennes.

TEXTE JEAN-FRANÇOIS KRÄHENBÜHL JEAN-FRANCOIS.KRAHENBUHL@CVCI.CH PHOTO SHUTTERSTOCK


DEMAIN 03-2020

ACTUALITÉ ÉCONOMIE ET POLITIQUE

16

Contre le chômage des + de 55 ans DuoL, le projet pilote de mentorat des chômeurs de + de 55 ans, soutenu par la Fondation CVCI, a fait ses preuves et sera implémenté dans deux ORP vaudois. Offrir à des chômeurs seniors un suivi dans leur domaine professionnel, par des personnes actives pouvant également leur faire profiter de leur réseau, constitue le projet DuoL. Inspiré d’un système de mentorat, appliqué à Saint-Gall depuis 14 ans, DuoL a séduit le canton de Vaud. Testé dans un ORP il y a plus d’un an, il sera désormais proposé dans les ORP de Nyon et Pully.

DUOL RECRUTE DES MENTORS ! A ce jour, DuoL compte une trentaine de mentors issus d’entreprises et disposés à accompagner les chômeurs du programme. Afin de proposer un éventail varié de domaines couverts et de permettre une plus large prise en charge, DuoL souhaite étendre ce groupe. Si vous êtes intéressé, il vous suffit de vous annoncer sur le site www.duol.ch/contact Le mentorat est volontaire et axé sur les compétences professionnelles, dans le domaine de la personne en recherche d’emploi, et non

pas sur la façon de rechercher un emploi. Ce programme apporte donc une plus-value aux divers services et mesures déjà existants car il est spécifiquement orienté sur la branche d’activité choisie par le demandeur d’emploi. La CVCI, par l’entremise de sa Fondation, est fière d’avoir soutenu ce programme. L’ensemble des cantons serait bien inspiré de suivre cet exemple. Ce d’autant plus à l’heure où la Confédération a annoncé mettre à disposition des fonds supplémentaires pour financer des projets cantonaux et intercantonaux destinés à la réinsertion des demandeurs d’emploi seniors. Aux cantons maintenant de profiter de cette occasion pour donner une impulsion à des programmes de réinsertion adaptés. Mais aussi aux entreprises et aux mentors de s’annoncer afin d’inverser cette tendance fâcheuse dans cette catégorie d’âge.

TEXTE PHILIPPE MIAUTON PHILIPPE.MIAUTON@CVCI.CH

LE PARTENAIRE DES ENTREPRISES

C’est un bel exemple d’initiative privée, fruit d’un travail de MBA, qui apporte une option supplémentaire face à un problème connu. Bien que le chômage ne cesse de diminuer en Suisse, il est plus compliqué de retrouver du travail dans certaines catégories d’âge. La moyenne annuelle 2019 s’est certes élevée à 2,3 %, comme l’a annoncé le Secrétariat d’Etat à l’économie, soit son plus bas

niveau depuis 1997. Dans le détail, même le taux des catégories sensibles régresse. Celui des jeunes de 15 à 24 ans, et celui des actifs seniors de 50 à 64 ans, atteignent chacun une moyenne annuelle de 2,2 %. Là où le bât blesse, c’est que dans cette classe d’âge, le chômage de longue durée est plus fréquent. En effet, plus de quatre chômeurs sur dix épuisent leur droit à l’assurance, et doivent recourir à l’aide sociale.

Location de salles de réunion Organisez vos réunions, vos formations et vos événements dans un cadre professionnel et accueillant ! › idéalement situées au centre de Lausanne › trois salles de réunion de 6 à 27 personnes › un auditoire de 70 personnes › entièrement équipées › interface de réservation en ligne Ce cadre discret est parfait pour vos réunions avec vos clients, vos fournisseurs ou pour vos divers événements. www.cvci.ch/reservation-salles

ANN CVCI_REUNION_190X125.indd 1

12.02.20 15:09


17

ACTUALITÉ LES CHIFFRES DU MOIS

Les investissements dans les start-up

ÉVOLUTION DU CAPITAL INVESTI ENTRE 2015 ET 2019 EN MILLIONS DE FRANCS

SWISS VENTURE CAPITAL REPORT 2020

Les start-up helvétiques ont levé près de 2,3 milliards de francs en 2019. Nouveau record également pour les start-up vaudoises avec 456 millions de francs levés. NOUVEAU RECORD

2.294 milliards

INVESTIS EN 2019 DANS LES START-UP SUISSES, EN HAUSSE DE 86% SUR UNE ANNÉE

2015 676 mio 2016 909 mio 2017 938 mio 2018 1238 mio 2019 2294 mio

RÉPARTITION DES INVESTISSEMENTS PAR CANTON EN MILLIONS DE FRANCS Autres 68.7

104%

D’AUGMENTATION SUR UNE ANNÉE DES MONTANTS INVESTIS EN PHASE D'EXPANSION

BE 38.1 ZH 1169.7

BS 107.4

ZG 240.8

PART DES INVESTISSEMENTS PAR PHASE EN MILLIONS DE FRANCS

VD 455.7

■ Seed ■ Early ■ Phase d'expansion

TI 118.3

GE 59.6 BL 35.5

92 MIO 525 MIO 80 MIO 336 MIO

19 MIO

29 MIO

207 MIO

238 MIO

8 MIO 158 MIO

2019 2015

510 MIO

2016

642 MIO

2017

712 MIO

2018

821 MIO

1676 MIO


DEMAIN 03-2020

VOTRE CVCI LE CHOIX DE LA FIT

18

ratioX : optimiser le confort et la durabilité des vélos électriques L’industrie du vélo électrique est en plein essor, ce moyen de transport se développe notamment pour les trajets domicile-travail. Cependant, alors que les fabricants améliorent constamment les systèmes de batterie et de moteur en termes de poids et de durabilité, un composant du vélo n’a pas changé depuis des décennies : le dérailleur. Basée à Lausanne, la start-up ratioX s’est donné comme objectif de développer une boîte de vitesses automatique novatrice, qui permet d’optimiser le confort et la durabilité des vélos électriques. Son fondateur, Simon Faneco, un ingénieur fort de neuf ans d’expérience dans la conception de produits pour le secteur automobile, est également un cycliste passionné. Son intuition ? Pour faire de la bicyclette un moyen de transport à part entière, et non un simple outil de loisirs, il est indispensable de moderniser son système de changement de vitesse. Avec les professeurs Alain Schorderet, Jean-Louis Ligier et Jean-Daniel Cantova (HEIG-VD), il a mis au point une boîte de vitesses automatique – ou transmission – pour vélos électriques. Des brevets ont été déposés pour cette invention dans différentes zones économiques stratégiques dans le monde, et un prototype fonctionnel a été achevé en 2019. La technologie est basée sur une transmission à variation constante (CVT) que l’on trouve aujourd’hui sur les scooters, les motoneiges et, de plus en plus, sur les voitures. Cette solution supprime les leviers et le dérailleur du vélo, ce qui réduit son poids et améliore l’expérience de l’utilisateur. Le mécanisme novateur permet de réduire la maintenance et d’augmenter la durabilité du système.

ratioX a obtenu un prêt Tech Seed de 100 000 francs de la FIT, fin 2019.

En 2017, Simon Faneco a fondé ratioX à Lausanne. La société prévoit de se développer en premier lieu aux fabricants de vélo sur le marché européen, où deux millions de vélos électriques ont été commercialisés en 2018. Les ventes devraient atteindre 30 millions d’unités en 2030. Le marché européen de la transmission est estimé à 130 millions de francs pour 2019. En décembre 2019, ratioX a reçu un prêt « Tech Seed » de 100 000 francs de la FIT. Ce

TEXTE CAMILLE ANDRES & LARA ROSSI LARA.ROSSI@INNOVAUD.CH PHOTO DR

montant s’ajoute aux autres financements et partenariats obtenus par ratioX, notamment auprès du Service de développement économique de Vaud (SPEI), Venture Kick et Innosuisse. Il permet à ratioX d’optimiser et de valider la conception de son produit, ainsi que d’y intégrer ses prochaines innovations (matériaux composites et outil de contrôle électronique). Trois employés seront recrutés à cette fin. L’objectif est désormais d’acquérir les premiers utilisateurs et de lancer la commercialisation du produit.


19

VOTRE CVCI NOUVEAUX MEMBRES

La CVCI souhaite la bienvenue à ses nouveaux membres AVIATION, DRONES DRONE PROCESS SUISSE SÀRL 1279 Bogis-Bossey Formation au télépilotage de drones, service par drone Arnaud Rouèche T. 079 259 40 07 www.droneprocess.ch

MOJOB SA

NOVATON AG

1814 La Tour-de-Peilz Cabinet de conseil en ressources humaines Antonia van Saanen T. 021 546 24 00 www.mojob.swiss

1095 Lutry Services dans le domaine de l’acquaculture et énergies renouvelables Issam Kabbani T. 079 419 51 98 www.novaton.com

MOTEURDECROISSANCE.CH

HORLOGERIE

BIEN-ÊTRE, BEAUTÉ

1003 Lausanne Conseil aux entreprises Dirk Hinze T. 076 249 35 20 www.growthdriver.biz

INEO GROUP SA

PRAGMATIQ SÀRL

1297 Founex Soins cosmétiques Juliette Seneca T. 078 896 28 65 www.ineocare.ch

1003 Lausanne Conseil en organisations d’entreprises, formation, recrutement Alessandro Maglie T. 021 323 60 00 www.pragmatiq.ch

1162 St-Prex Consultant en horlogerie T. 079 827 97 45

COMMUNICATION

ROMANDIE EMPLOI SA

SVIK ¦ ASCI ASSOCIATION SUISSE DE LA COMMUNICATION INTERNE ET INTÉGRÉE

1870 Monthey Placement de personnel Emmanuel Bajada T. 024 552 20 20

3001 Bern Communication Daniel Ambuehl T. 031 301 24 24 www.svik.ch

ENVIRONNEMENT, DÉVELOPPEMENT DURABLE

SILVANO FRETI

IT, DIGITAL, WEB, MARKETING BLUNERGY SA

GRAMATEC SA

EH GROUP ENGINEERING SA CONSULTING, ACCOMPAGNEMENT, RH ASSOCIATION MENTOR-ENERGY 1004 Lausanne Coaching, insertion François Egger T. 079 275 75 22 www.mentor-energy.ch

HEGARI CONSEIL SÀRL 1003 Lausanne Conseil et formation aux entreprises Olivier Richard T. 079 404 09 42 www.dynargie.ch

1015 Lausanne Logiciel et Hardware Dominique Solignac T. 021 353 02 90 www.blunergy.com

1020 Renens Cleantech, Fuel Cell Developer Matian Mardit T. 079 765 40 24 www.ehgroup.ch

1000 Lausanne Gestion mandat d’impression et division « objet promotionnel » Jean-Claude Lin T. 021 620 06 06 www.gramatec.ch

IMMOBILIER, CONSTRUCTION, BÂTIMENT

ENVIROTEK SOLUTIONS SA 1262 Eysins Environnement, décontamination Jacques Hebert T. 079 540 41 79 www.envirotek-solutions.com

H.GLASS SA 1690 Villaz-St-Pierre Ingénierie photovoltaïque Lu Chaogang T. 024 441 99 52 www.h.glass

GÉNIE SOL TRAVAUX SPÉCIAUX NDIAYE 1018 Lausanne Revêtement sol, travaux spéciaux bâtiment Sidy Ndiaye T. 078 608 78 70 www.geniesol.ch


DEMAIN 03-2020

VOTRE CVCI NOUVEAUX MEMBRES

INDUSTRIE, TECHNOLOGIES

TECHNIQUE

20

GABRIELE PERSICO RATIOX SÀRL 1010 Lausanne Bicycle gearbox Simon Faneco T. 079 171 18 63 www.ratiox.ch

PRESTATIONS DE SERVICE SPORTWORKS SÀRL 1007 Lausanne Prestation de services Tatiana Ghigonetto T. 021 552 35 55 www.sportworks.ch

1018 Lausanne Station essence T. 078 710 90 54

TRANSPORT, LOGISTIQUE LEMANTIS – TOM HENDRIX 1055 Froideville Consultant en Supply Chain et Logistique T. 079 326 85 65 www.lemantis.ch

VIACAM SÀRL 1400 Yverdon-les-Bains Solutions de détection pour le trafic routier, la sécurité au travail, le sport et la santé Cédric Bornand T. 024 552 00 51

alphazoom Votre entreprise a le premier rôle

Faites réaliser votre film d’entreprise … et diffusez-le sur votre site web!

portrait d’entreprise

A votre service depuis 80 ans

Installations lumière - force - solaire - téléphonique domotique - réseau informatique - téléréseau

nouveaux produits/services formation/recrutement

Etudes - Réalisations - Dépannages Ch. de Budron B4a - 1052 Le Mont-sur-Lausanne Tél. 021 310 39 25 - Fax 021 310 39 29 courriel@jordisa.ch - w w w.jordisa.ch

alphazoom sàrl Communication audiovisuelle Tél. : +41 21 635 05 06 Vidéo d'entreprise info@alphazoom.ch Sites Internet www.alphazoom.ch

ANNONCES CVCI_1-4PAGE_ALPHAZOOM.indd 1

29.3.2012 17:34:41


21

VOTRE CVCI NOUVELLES DES MEMBRES

L’actualité de nos entreprises sous la loupe Chaque mois, la CVCI donne l’occasion à ses membres de communiquer sur leurs activités et sur leur actualité. BATIPLUS SA : 30 ANS DE PASSION 30 ans au service des entreprises, des collectivités publiques et des particuliers et du design... et ce n’est que le début ! Depuis 30 ans, Batiplus aide ses clients partout en Suisse romande, à aménager les espaces intérieurs/ extérieurs de travail, de vie et d’échanges. L’entreprise en a fait du chemin, depuis son premier showroom de 35 m2 jusqu’ à la création du Batiplus Design Center de 3500 m2 situé à Puidoux, et en parallèle à un site en ligne, première en Suisse romande. Le domaine de compétences de l’entreprise évolue au fil des années, allant de l’aménagement d’hôtels, de restaurants et de bureaux, en passant par des écoles, des sites universitaires, des hôpitaux et des EMS. Pour remercier les clients de leur fidélité, les 365 prochains jours seront ponctués d’événements et d’offres divers. Une carte anniversaire sera également remise aux clients afin de leur permettre de profiter d’une offre spéciale. m www.batiplus.ch

JBC SOLUTIONS SA : DIGITALISATION ET SOLUTIONS POUR RÉUSSIR LA TRANSITION NUMÉRIQUE Née il y a 25 ans sous l’impulsion de Jean-Bernard Chenaud, l’entreprise JBC Solutions SA est rachetée en 2017 et désormais dirigée par Armato Cavaliere. A cette époque-là, son activité principale se concentrait la bureautique, tels que fax, imprimantes et photocopieurs, ainsi que fournitures et consommables. Dans les années 2000, alors que la révolution informatique voit le jour, les appareils multifonctions permettent de multiplier des possibilités techniques. S’ensuit la problématique de sécurité des données, de l’impact environnemental de la consommation de papier, de la digitalisation et de la déma-

térialisation des informations. Ce contexte en constante évolution, a permis, au fil du temps, à JBS Solutions SA de maîtriser la gestion documentaire (GED) et des impressions (OM) en positionnant ainsi l’entreprise en tant qu’expert dans ces deux domaines. m www.jbcsolutions.ch

MERCK INVESTIT EN SUISSE 270 millions de francs seront investis, entre 2019 et 2022, dans un nouveau centre de développement de pointe (Merck Biotech Development Center), situé à Corsier-sur-Vevey. Stimulé par la croissance du portefeuille de R&D de la branche Healthcare du groupe, cet investissement aidera à garantir durablement la capacité et la grande flexibilité nécessaires pour produire les médicaments expérimentaux destinées aux études cliniques. Le centre consistera en un bâtiment de 15 700 m2 d’espace de développement réunissant environ 250 employés. Doté des solutions numériques les plus avancées, d’une infrastructure de travail flexible et innovante, le centre présentera également de nombreux éléments de durabilité et une architecture préservant la biodiversité et parfaitement intégrée dans le paysage. La construction du bâtiment devrait être achevée en 2021, et il est prévu que le centre soit pleinement opérationnel à la fin de 2022, après la validation par les autorités réglementaires. m www.merckgroup.com

RUBRIQUE COORDONNÉE PAR ZUZANNA ADAMCZEWSK A-BOLLE ZUZANNA.BOLLE@CVCI.CH

Bâtiplus fête ses 30 ans toute l’année !

JBC Solutions, 25 ans d’évolution vers la digitalisation. Merck se développe à Corsier-sur-Vevey.


NOS AUTOMATES

n’avons pas “ Nous fait les courses,

L’ESPRIT LIBRE, PARTOUT

oublié mon neuf“ J’ai heures, et alors? „

et alors? „

Un Tout-O-Mat donne vie à votre envie d’offrir le confort et une meilleure qualité de vie. Nos formules à la carte : mise à disposition gratuite, location, vente.

pas le temps “ J’ai de m’arrêter manger, et alors? „

Fontaines à eau

Tout-O-Mat SA

1800 Vevey

021 921 67 44

info@tout-o-mat.ch

Pause-café & snacks

Magasin automatique

www.tout-o-mat.ch

Les entreprises vaudoises impriment dans le Canton de Vaud et chez PCL Presses Centrales depuis 240 ans!

<wm>10CAsNsjY0MDCx0LUwMzK2MAMAgLzwag8AAAA=</wm>

<wm>10CFXLqw4CQRAF0S_qyb39mh5aknUbBMGPIWj-XxFwiHKnzrNj4Nf1uD2OexPwkkq1yo70geVsWxwssmFUBevCiImMpX-HkOkJ7K8RmFA3QyLFfM81x_v5-gDI0zGBdAAAAA==</wm>

PCL Presses Centrales SA Av. de Longemalle 9 | 1020 Renens T 021 317 51 51 | F 021 320 59 50 | info@pcl.ch | www.pcl.ch PCL-Cvci17-mjf.indd 1

08.06.17 08:39


23

CAHIER PRATIQUE PAROLE D’EXPERT

Coordonner ses actifs pour une meilleure performance Comment bénéficier pleinement des revenus que l’entreprise peut offrir tout en maîtrisant sa fiscalité privée, afin de se constituer un patrimoine qui assure le maintien de son niveau de vie à la retraite ? La baisse significative du taux d’imposition des entreprises génère des répercussions positives pour de nombreuses PME : l’augmentation de la marge bénéficiaire. Ainsi, l’entrepreneur fait face à l’équation suivante: comment bénéficier pleinement des revenus que l’entreprise peut offrir tout en maîtrisant sa fiscalité privée, et se constituer un patrimoine qui assure le maintien de son niveau de vie à la retraite ?

PENSER GLOBAL ET NON EN SILO Deux solutions s’offrent à lui. Penser en silo, soit gérer le patrimoine personnel, les avoirs de prévoyance et l’entreprise de manière séparée, avec une charge fiscale potentiellement plus importante et un degré d’incertitude plus élevé sur le long terme quant au financement de sa retraite. Ou penser global: soit aborder le patrimoine de manière coordonnée et efficiente, en intégrant portefeuille privé, avoirs de prévoyance et liquidités excédentaires de l’entreprise afin de mettre en place des solutions efficaces et d’améliorer potentiellement le rendement du patrimoine après impôts.

RAPATRIER LES LIQUIDITÉS EXCÉDENTAIRES Concrètement, ce travail, réalisé en pleine collaboration avec le conseiller fiscal de l’entrepreneur, aboutit généralement à la création pour l’entreprise d’un nouveau plan de prévoyance (1E). Ce dernier permet aux dirigeants et cadres de constituer un capital de prévoyance géré de manière individuelle. L’assuré devient dès lors un acteur de sa prévoyance sur-obligatoire. Les solutions de prévoyance restent à ce jour sous-exploitées par les entrepreneurs alors qu’elles offrent des possibilités de valorisation importante

du patrimoine, au regard de la performance après impôt générée sur plusieurs années. Les risques entrepreneuriaux sont également atténués, car le patrimoine est diversifié. L’entrepreneur peut prévoir des rachats simultanés des lacunes de cotisations sans incidence fiscale. Contrairement à l’imposition partielle des dividendes, le versement des liquidités inutiles à l’exploitation de l’entreprise n’est de facto pas soumis à l’impôt. En cas d’avoirs de libre passage disponible, il convient de prendre en considération les possibilités de planification en lien avec une éventuelle cessation d’activité anticipée ou un départ à l’étranger.

TEXTE STÉPHANE PEDRAJA, RESPONSABLE DU BUREAU LAUSANNOIS DE LA BANQUE LOMBARD ODIER & CIE

Pour ce faire, votre banquier doit pouvoir s’appuyer sur une plateforme technologique éprouvée afin de mettre en œuvre une politique d’investissement convergente entre les différentes poches. Vu la complexité de ce thème, il est clair que seul un conseiller expérimenté, qui se consacre au patrimoine de la clientèle dans sa globalité et sait à quel point il est important de coordonner les différents instruments de placement, est capable de définir des solutions sur mesure pour les actifs et le capital de prévoyance.

MEILLEUR RENDEMENT APRÈS IMPÔT Le cas de chaque entrepreneur est unique. Dès lors, il est important d’établir une analyse globale, qui comprend l’évaluation des liquidités disponibles de l’entreprise et la situation personnelle de l’entrepreneur, puis réaliser une planification financière sur mesure afin d’identifier différents scénarios, et de poser les bons jalons en vue du départ en retraite. La stratégie d’investissement répondant aux besoins de l’entrepreneur et de sa famille est ensuite choisie sur cette base. Le gérant de fortune, avec sa vision consolidée du portefeuille personnel et celle du compte de prévoyance, va alors procéder aux arbitrages pour obtenir le meilleur rendement global après impôt. L’analyse de chaque silo, fortune mobilière, immobilière et prévoyance, permettra d’optimiser individuellement les placements pour, in fine, harmoniser l’ensemble du patrimoine. Cette allocation permet de tendre à une amélioration de la performance sans modifier le profil de risques.

Titulaire d’un diplôme fédéral et européen d’analyste et gestionnaire de fortune (CFPI), Stéphane Pedraja travaille dans la succursale lausannoise de la Banque Lombard Odier & Cie depuis septembre 2006. Il a été responsable d’une équipe de banquiers, avant de prendre la tête du bureau. Il a également sous sa responsabilité les bureaux de Vevey et de Fribourg.


DEMAIN 03-2020

CAHIER PRATIQUE FICHE JURIDIQUE N° 115 (MISE À JOUR)

24

Réduction du droit aux vacances DROIT DU TRAVAIL I ABSENCE FAUTIVE Selon l’article 329b al. 1 CO, l’employeur peut réduire la durée des vacances en cas d’absence fautive (ou le cumul de plusieurs absences fautives) dépassant un mois durant la période de référence. Il faut comprendre par « absence fautive » les absences découlant d’une faute grave du travailleur (intentionnelle ou grave négligence). La réduction admise est de 1/12e du droit annuel pour chaque mois complet d’absence, dès et y compris le 1er mois. Cette règle est de droit dispositif ; une dérogation est donc possible au détriment de l’employeur comme du travailleur (par exemple : réduction proportionnelle dès le 1er jour d’absence). Les absences découlant de la volonté du travailleur, comme un congé non payé, ne donnent pas droit à des vacances (voir fiche juridique n° 162 sur le congé non payé). Une réduction des vacances est donc inutile dans ce cas.

II. ABSENCE NON FAUTIVE Selon l’article 329b al. 2 et 3 CO, une réduction de la durée des vacances pour des absences non fautives dues à des raisons inhérentes à la personne du travailleur (maladie, accident, service militaire, etc.) n’est possible que si l’absence, ou le cumul d’absences, atteint deux mois complets durant l’année de référence ; le 1er mois complet (délai de grâce) ne donne pas lieu à réduction. Ainsi, la réduction admise est de 1/12e du droit annuel de vacances par mois complet d’absence dès et y compris le 2e mois complet d’absence. Il n’est pas possible de déroger à ces dispositions au détriment du travailleur. Exemple : un employé est malade, durant la même période de référence, pendant 5 mois et 2 semaines. Une réduction de 4/12e du droit annuel aux vacances est possible (le premier mois ne donne pas lieu à réduction, tout comme les 2 semaines qui n’atteignent pas un mois complet d’absence).

III. GROSSESSE La grossesse est considérée comme un cas particulier d’empêchement non fautif de travailler. Dans ce cas, le délai de grâce ne don-

nant pas lieu à réduction est de deux mois complets d’absence. C’est donc dès et y compris le 3e mois complet d’absence que chaque mois complet d’absence permet une réduction de 1/12e du droit annuel. Il est là aussi impossible de déroger à ces dispositions au détriment de la travailleuse. A noter que, selon l’article 329f CO, aucune réduction de vacances n’est possible pour la période durant laquelle des allocations de maternité au sens de la LAPG ont été versées.

IV. PÉRIODE DE RÉFÉRENCE La période qui sert de référence est, de par la loi, l’année de service. Il est toutefois courant et tout à fait possible de convenir de l’année civile comme période de référence s’agissant du calcul du droit aux vacances. Lorsque la période de référence est incomplète, parce que l’employé n’a pas travaillé durant la totalité de l’année (début ou fin des rapports de travail en cours d’année), le délai de grâce n’est pas réduit proportionnellement. Par ailleurs, en cas d’incapacité de travail à cheval sur deux périodes de référence, certains auteurs considèrent que chaque période donne droit à un délai de grâce distinct. Typiquement, une incapacité de travail de trois mois à cheval sur deux périodes de référence, à raison d’un mois et demi sur chaque période, ne donne lieu à aucune réduction.

V. ABSENCES MIXTES Selon nous, lorsqu’au cours d’une période de référence donnée, l’employé cumule plusieurs types d’absences, on tiendra compte de la totalité des absences en y appliquant la période de grâce la plus élevée (par exemple, en cas de maladie puis d’incapacité liée à la grossesse, il y aura réduction dès et y compris le 3ème mois complet d’absence).

sence en semaines d’absence, et de convertir le chiffre ainsi obtenu en mois d’absence : 2 [nbre de jours d’absence] ÷ [nbre de jours de travail par semaine selon taux d’activité] = [nbre de semaines d’absence] 2 [nbre de semaines d’absence] ÷ [4,33 semaines] = [nbre de mois d’absence]. Exemple : un travailleur engagé à un taux de 80 % affecté d’une incapacité de travail pour cause de maladie de 74 jours au cours d’une période de référence : 1 74 ÷ 4 = 18,5 semaines d’absence 2 18,5 ÷ 4,33 semaines = 4,27 mois d’absence. Sous déduction du délai de grâce d’un mois, et abstraction faite des fractions de mois, il s’agira d’opérer une réduction de 3/12 du droit annuel aux vacances. Les jours d’incapacité isolés doivent être pris en compte dans la computation des jours d’absence. Il n’est pas nécessaire d’être en présence d’une période d’absence continue et ininterrompue supérieure à un mois. Les incapacités partielles doivent être pondérées dans le calcul de la réduction. Il est d’ailleurs recommandé de préciser dans le contrat de travail ou dans le règlement du personnel que la réduction du droit aux vacances tient compte des périodes d’incapacités partielles, proportionnellement au taux d’incapacité. Concrètement, il s’agit de déterminer à combien de jours complets d’absence correspondent les absences liées à l’incapacité partielle. Prenons le cas du travailleur occupé à 100 % subissant un accident, qui voit son activité réduite à 40 % pendant 48 jours au cours d’une période de référence. Cela nous donne 19,2 jours complets d’absence (48 x 40 % = 19,2), soit 3,84 semaines d’absence (19,2 ÷ 5 = 3,84), soit 0,88 mois d’absence (3,84 ÷ 4,33 = 3,84). Il n’y a donc pas lieu à réduction du droit aux vacances dans ce cas.

VI. CALCUL DE LA RÉDUCTION Certains auteurs, auxquels nous nous rallions, proposent d’adopter la méthode de calcul consistant à compter le nombre total de jours d’absence (jours de travail manqués) sur la période de référence concernée, puis de convertir ce nombre de jours d’ab-

TEXTE SERVICE JURIDIQUE DROIT@CVCI.CH


25

DE PARTENAIRE À PARTENAIRE CONFÉRENCE PARTENAIRE

Une conférence partenaire à ne pas manquer CAISSE DE PENSION : UN VÉRITABLE OUTIL D’OPTIMISATION ! Profitez-vous de toutes les possibilités offertes par le 2e pilier? En effet, vous pouvez définir vous-même le profil des placements, minimiser votre charge fiscale et personnaliser la couverture de risque offerte par votre caisse de pension. Vous avez également la possibilité d’optimiser l’utilisation des bénéfices afin de la rendre compatible avec le planning de transmission future de votre entreprise.

Des cas pratiques portant sur l’équilibre dividendes/revenus, l’utilisation des excédents de trésorerie dans le bilan et l’organisation de la caisse de pension seront au rendez-vous de notre prochaine Conférence Partenaire, mardi 28 avril, de 8 h à 10 h, à la CVCI.

RUBRIQUE COORDONNÉE PAR ZUZANNA ADAMCZEWSK A-BOLLE ZUZANNA.BOLLE@CVCI.CH PHOTO SHUTTERSTOCK

28.04.2020 08h00 … 10h00 CVCI www.vontobel.com

La Banque Vontobel SA, spécialiste en gestion de fortune, planification financière et caisses de pension depuis presqu’un siècle vous propose de partager ses expériences et idées avec vous.

Fiduciaire

PAUX Conseils & Gestion

NOUS AVONS LA SOLUTION POUR VOS CANALISATIONS Rivière, lac

Comptabilité Fiscalité

Gérance / PPE

E

PLUS D

Eaux usées

30 ANS

Colonnes de chute

ISSE 1 EN SU

DEPUIS

Eaux claires

Tous les 5 à 6 ans

MANDE

RO

Eaux pluviales provenant du toit et de la terrasse Tous les 5 à 8 ans

Dérivation provenant de la douche, bain, évier et toilettes

Drainage

Tous les 2 à 3 ans

Organisation

Tous les 5 à 6 ans

Dérivation de cuisine Tous les 2 à 3 ans

Dérivation de buanderie

Curage et nettoyage du radier

Tous les 2 à 3 ans

Tous les 5 à 6 ans

Rue de la Gare 15 1110 Morges Tél. 021 803 73 11 info@paux.ch - www.paux.ch

Séparateur à huile Tous les 1 à 2 ans

Pompes de relevage Tous les ans

Canalisations communales

Décanteur à boue

Tous les 2 à 4 ans

Tous les 2 à 3 ans

Drainage eaux claires Tous les 2 à 3 ans

Intervention 24/7 numéro gratuit 0800 621 621 www.liaudet-pial.ch


DEMAIN 03-2020

DE PARTENAIRE À PARTENAIRE AGENDA DES PARTENAIRES

26

FORMATIONS ARIAQ

WORKSHOP SEMAFOR CONSEIL

SÉMINAIRE SYNOTIS

L’Institut Ariaq organise à Yverdon-les-Bains les formations suivantes : • le 26.03.2020 Validation de logiciel pour dispositifs médicaux. • dès le 01.04.2020 Chef de projet Lean Services et Administration : Comment mettre en place une culture de l’excellence opérationnelle au sein de son activité (9 jours). • le 01.04.2020 Biocompatibilité pour dispositifs médicaux.

Semafor Conseil organise à la CVCI une Matinée de la Cybersécurité sur le thème « Votre smartphone sait tout de vous ! ».

Synotis organise à Genève une matinée suivie d’un lunch-apéritif sur le thème : « Les clés d’une gouvernance de données efficace ».

04.03.2020 CVCI T. 079 436 74 60 https://bd.semafor-conseil.ch jacqueline.reigner@semafor-conseil.ch

02.04.2020 Genève T. 078 410 84 82 www.synotis.ch sscheel@synotis.ch

CÉLINE RENAUD 26.03.2020 Yverdon-les-Bains T. 024 423 96 50 www.ariaq.ch natalia.darocha@ariaq.ch

SECURETUDE SECURETUDE propose des formations reconnues par le SECO, l’OFSP et l’AEAI. • le 27.04.2020 Drill pour l’examen AEAI – Chargé de Sécurité en Protection Incendie. • le 08.05.2020 Cours sur la sécurité dans l’utilisation de matières dangereuses au travail – PERCO. • dès le 10.05.2020 Passerelle entre Chargé de Sécurité MSST et Spécialiste de la Sécurité au Travail et de la Protection de la Santé - Brevet fédéral (8 jours). 27.04.2020 Aigle T. 024 466 52 57 www.securetude.com info@securetude.com

HEIG-VD L’unité de Management durable de la HEIGVD organise une formation de deux jours sur la pratique du droit de l’environnement – panorama des législations et grands principes. 04.05.2020 Yverdon-les-Bains www.management-durable.ch durabilite@heig-vd-ch

Céline Renaud organise un atelier sur le thème « Parler en public ou l’art de conter avec le Storytelling ». 05.03.2020 Golf de Bonmont T. 079 312 02 65 www.celinerenaud.ch info@celinerenaud.ch

TABLE RONDE BÂTISSEURS DU FUTUR L’Association Bâtisseurs du Futur organise au SwissTech Convention Center de l’EPFL une table-ronde sur le thème : « L’entreprise du futur : consciente et intuitive ». 20.03.2020 SwissTech Convention Center EPFL T. 079 137 98 34 https://batisseursfutur.ch v.wiedmer@abissa.ch

IMPRESSUM Editeur Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI), avenue d’Ouchy 47, CP 315, 1001 Lausanne T. 021 613 35 35, F. 021 613 35 05 cvci@cvci.ch, www.cvci.ch Rédaction Zuzanna Adamczewska-Bolle, Laurine Chiarini, Julien Guex, JeanFrançois Krähenbühl, Philippe Miauton, Antoine Müller, Fanny Oberson, Mathieu Piguet et Serge Sahli. Gervaise Defago (rédactrice responsable) Conception Buxum communication, Galeries Benjamin-Constant 1, 1003 Lausanne, www.buxum.ch Imprimeur PCL Presses Centrales SA Acquisition de partenaires Urbanic Régie publicitaire, Chemin de SousMont 21, 1008 Prilly, T. 079 278 05 94, info@urbanic.ch Tirage 4500 exemplaires Parution 4e semaine du mois


AVEZ-VOUS DÉJÀ VISITÉ NOTRE NOUVEAU SITE ? NAVIGATION INTUITIVE, ÉVÉNEMENTS ET CONTENUS FILTRÉS SELON VOS BESOINS... Trouvez facilement tout ce qui vous intéresse sur www.cvci.ch

CVCI_PUB NEW SITE_190x277_02-2020_V2.indd 1

19.02.20 09:20


Lâ&#x20AC;&#x2122;agence digitale des acteurs institutionnels

www.wng.ch

!

Profile for Gervaise Defago

"Demain" n° 02 - Mars 2020  

Sport et santé, un tandem gagnant

"Demain" n° 02 - Mars 2020  

Sport et santé, un tandem gagnant

Profile for cvciweb

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded