Page 1

Belgique – Belgie

PP 4020 LIEGE 2 9/3052O AGREMENT P001281

Les news du CRIPEL N° 129 janvier-février-mars 2018

ÉDITO

Les jours rallongent, le soleil montre tout doucement ses rayons. À Liège, le mois de mars est le mois de la diversité grâce à la création d’un programme, qui depuis 2011, offre durant cette période une foule de manifestations sur les thèmes de la diversité et de l’égalité. L’occasion de repartir de plus belle pour le CRIPEL, ses partenaires, les associations et pour toutes les structures qui oeuvrent pour la mise en place d’actions innovantes afin de lutter contre les discriminations et développer une culture ouverte à la diversité sur le territoire. Paradoxalement un vent froid souffle sur cet engouement quand la politique fédérale relative à l’asile et aux Migrations plaide en faveur d’une baisse progressive du budget consacré à l’accueil des demandeurs d’asile, que le gouvernement fédéral est en passe de supprimer la loi 1921 sur les asbl et d’intégrer ces associations dans le code des sociétés. Cela ne facilite pas la tâche des acteurs de terrain qui continuent à croire qu’une société s’enrichit des différences. C’est freiner des travailleurs et des centaines de milliers de bénévoles dans leur travail, mais avant tout, mettre en danger une participation de plus en plus active à la défense d’une société qui se veut créatrice de lien social et de solidarité. Un travail social qui veut le respect de l’autre, sans lui faire sentir qu’il est dans la salle d’attente de notre société, ne correspondant pas à certains critères d’intégration. Des politiques moins attentives aux besoins des asbl pour mener leurs projets, c’est également aller à l’encontre de l’ enjeu

social de changer les mentalités par la reconnaissance des compétences et la valorisation de chacun sous tous aspects de genre, d’handicap, d’orientation sexuelle, d’âge et différences ethniques. Ce qui caractérise les associations et les Centres Régionaux d’Intégration, c’est le principe d’une coopération volontaire dans le but de mettre en place des solutions en réponse à des besoins observés. Les associations se distinguent aussi par leurs capacités à détecter les besoins des personnes, une sensibilité immédiate aux carences et leur faculté d’expérimentation et d’innovation. Il se développe ainsi un savoir-faire sur lequel elles fondent leur légitimité. C’est pourquoi chaque scrutin communal est l’occasion de faire le point sur une série d’enjeux et revendications relatifs à la commune, à l’approche de l’échéance électorale du 14 octobre 2018. Toujours dans une démarche politique et citoyenne, les CRI ont publiés un document sous l’égide de leur organe commun, le DisCRI (Dispositif de Concertation et d’Appui aux Centres Régionaux d’Intégration) intitulé «Le mémorandum des Centres Régionaux d’Intégration» sous-titré «Propositions du DisCRI en vue des élections communales 2018». Douze champs d’action spécifiques y sont analysés tout en continuant à mettre l’accent sur la participation aux élections communales et provinciales des personnes étrangères, qui leur permet de s’associer aux débats citoyens locaux.

SOMMAIRE

Édito p.1

Intégration citoyenne p.2-3 Un numéro spécial du magazine Axelle sur le racisme en Belgique : une préoccupation relayée par les centres régionaux d’intégration Cripel p.3-4 Mardis découvertes Midis-conférence / prochaines dates Associations p.4-5 Croisée des cultures / Escale au Niger / 21.04.18 À la Croisée des Chemins - Kilomètre 0 Mars Diversités / Liège, la Palestine et le poète : Hommage à Mahmoud Darwich Ressources p.6 Une mallette pédagogique du CNCD-11.11.11 pour promouvoir la justice migratoire Dossiers thématiques p.7 Colloque Médias et migration / 27.03.18 Formation p.8 Programme des formations du CRIPEL de mars à juin 2018

AGENDA MIMOSA3AXES/STAGES DE PȂQUES 2018 p.7 > 3 AU 6 AVRIL 2018 - RICICL-ART > 9 AU 13 AVRIL 2018 - IL MIO DIARIO DELLA NATURA

1


INTÉGRATION CITOYENNE

Un numéro spécial du magazine Axelle sur le racisme en Belgique : une préoccupation relayée par les centres régionaux d’intégration Le racisme en Belgique, vu sous l’angle féminin et féministe, c’est ce que propose le nouveau numéro du magazine Axelle de Vie Féminine. Aujourd’hui, pour l’équipe de l’organisation, l’heure est à la diffusion et à la sensibilisation autour de cette vaste thématique. Une tâche d’information et de débat à laquelle plusieurs centres régionaux d’intégration se sont associés, comme, récemment, le CIMB (Centre Interculturel de Mons et du Borinage) qui a pris part à une matinée de conférence abordant le thème, rarement mis en avant, des conséquences du racisme sur les enfants. L’approche générale qui sous-tend les actions de Vie Féminine se veut résolument féministe, ce terme devant se comprendre comme une volonté de participer à une société plus égalitaire. L’objectif du magazine Axelle, qui participe à la visibilité de l’organisation et de ses actions, n’est pas l’analyse proprement dite. Sa volonté est de s’adresser à un public large pour « nourrir les lectrices dans leur citoyenneté active », une démarche d’éducation permanente qui s’écoule à 7000 exemplaires. La thématique du racisme en Belgique développée dans le dernier numéro, outre le fait de mettre le doigt sur un sujet brûlant du moment, met en lumière un double enjeu : présenter des témoignages et des récits concrets, et exposer un discours porteur et collectif. L’idée est donc à la fois de situer le propos dans une dimension historique, en l’inscrivant dans une période longue (incluant des périodes comme la colonisation, le nazisme, etc.) pour déconstruire le racisme et d’y adjoindre une dimension culturelle, en évoquant des questions comme la manière de s’habiller, etc. Un ensemble de préoccupations qui rejoignent pleinement celles des centres régionaux d’intégration. Des témoignages comme point de départ L’un des sujets phares de la dernière cuvée d’Axelle est une thématique très rarement abordée : il s’agit de l’impact du racisme sur les enfants. Pour la traiter, l’auteure de l’article a opéré

se construire quand on est sans cesse humilié, quand nos parents sont sans cesse humiliés ? » ou « Comment grandir dans un contexte familial de victimes d’un génocide ? » Tout cela atteste qu’il y a d’importantes imbrications entre les rapports de race, de genre et de classe.

une récolte de témoignages dans des cercles proches, avec une question simple : « Raconte-moi la première fois où tu t’es senti(e) noir(e), musulman(e), etc. ? » et la réaction qu’elle a recueillie, de manière quasi unanime, est « Merci de me poser cette question, je n’ai jamais l’occasion d’en parler. » Les constats qui découlent des confessions reçues sont particulièrement durs. « Le principal, détaille Noémie Emmanuel, chargée d’études à Vie Féminine, c’est que le racisme détermine le vécu de l’enfant dès son plus jeune âge. Un enfant blanc, c’est d’abord un enfant. Un enfant noir, c’est d’abord un noir. Dans ce dernier cas, la caractéristique qui émerge est le stigmate racial. Le deuxième constat est l’éternel questionnement « Non, mais, en fait, tu viens d’où ? » remis en permanence sur la table, comme s’il y avait une priorité des origines, une identité des origines, un positionnement qui induit de ne jamais se sentir chez soi nulle part. Avec une question sousjacente : comment se construit-on dans ce contexte ? Enfin, le troisième constat est l’impact de tout ça sur la vie des enfants. Les stéréotypes sont contraires au développement de la personne. On ne peut être que l’image qu’on nous renvoie. » Selon l’auteure, il y a un impact réel du racisme sur la santé physique et mentale des individus. Avec des questions aiguës comme « Comment 2

L’intériorisation des stéréotypes Pour étayer le numéro spécial d’Axelle sur le plan théorique, les équipes du CIMB et de Vie Féminine avaient choisi de l’accompagner d’un exposé de Mireille Tsheusi-Robert, de l’asbl Bamko qui est le « comité féminin et afrodescendant pour l’interculturalité, contre le racisme ». Dans son exposé intitulé « Les conséquences du racisme chez les enfants – Prévenir et protéger de l’anxiété identitaire », cette dernière a tenu à poser des constats et à les faire suivre de pistes éducatives. Mireille Tsheusi-Robert a d’abord contextualisé le racisme, en en dressant un portrait circonstancié. Elle a rappelé que le racisme est une agression, est un mépris plus qu’une phobie, a besoin de médiateurs, peut être diffus ou précis, a des aspects légalement condamnables, va avoir des conséquences sur le long terme lorsqu’il est subi dans l’enfance et est compris par l’individu dès l’âge de trois ans. Pour elle, l’internalisation des stéréotypes commence vers l’âge de 9-10 ans. Les stéréotypes donnent aux enfants une image globale fausse (de l’Afrique, par exemple), en mettant le focus sur certaines caractéristiques des personnes. Pour contrer cette intériorisation des stéréotypes, elle conseille de parler souvent aux enfants des différences entre les gens. Selon l’animatrice de Bamko, cette intériorisation des stéréotypes peut avoir des graves conséquences pouvant aller jusqu’à l’automutilation. Il y a une mainmise de la perception du groupe auquel ces personnes pensent appartenir, avec une tendance à fuir les caractéristiques (couleur de peau, cheveux, etc.) et la culture dénigrées. Cela se concrétise par une élimination physique de ces caractéristiques (éclaircissement de la peau, cheveux défrisés, etc.) et un rejet des comportements assimilés à ceux du groupe d’appartenance


(« on se coupe du groupe »). Cela débouche régulièrement sur des violences entre-soi (bandes urbaines) et des changements de fréquentations pouvant aller jusqu’à une démarche d’auto-marginalisation pour ne pas vivre le rejet. Le rôle de l’éducation Les symptômes et conséquences psychosomatiques de ces glissements sont un épuisement du système immunitaire, avec des maladies de peau, des maladies des voies aériennes, mais aussi une anxiété latente (stress, mésestime, dépression, etc.). Face à ces risques,

CRIPEL

Mardis découvertes 1ER sEm.2018

Mireille Tsheusi-Robert situe le rôle de l’éducation comme primordial. Celle-ci doit d’abord jouer un rôle de protection. Il s’agit de prodiguer des paroles préventives rassurantes, de procéder à un renforcement identitaire en transmettant des éléments culturels et identitaires, de singulariser l’individu plutôt que l’essentialiser (l’assimiler à un tout, comme une communauté) et de réaliser un travail cognitif sur le système et les stéréotypes explicites (l’enfant doit savoir les stéréotypes attachés aux groupes, le sien comme les autres). Le

deuxième

rôle

de

l’éducation

Prix : Gratuit Lieu : Les Chiroux, Centre culturel Place des Carmes, 8 - 4000 Liège (1er étage) Personne de contact : Isabelle Gevers isabelle.gevers@cripel.be 04 220 59 66 DÎNER EN FAMILLE Présentation du nouvel outil pédagogique du CRILUX MARDI 24 AVRIL 2018 DE 13H30 À 15H30 Par Christine GASPARD pour le Centre Régional d’Intégration de la province du Luxembourg

LES MARdiS déCouvERtES du CRIPEL

Place Xavier Neujean 19b - 4000 Liège www.cripel.be - info@cripel.be - 04/220 01 20

LE CRIPEL VOUS PROPOSE SON PROGRAMME DES MARDIS DÉCOUVERTES DU 1ER SEMESTRE 2018 Une après-midi pour s’outiller et enrichir sa réflexion dans une dynamique participative - Un intervenant - Un outil (jeux et ouvrages pédagogiques, concepts, livres, études et dossiers thématiques, …) - Trois heures d’échanges

Le jeu de société Dîner en famille a été créé pour déconstruire de façon critique les préjugés et stéréotypes à caractère raciste tout en s’amusant  : d’une part, via des questions de réflexion, des données chiffrées, des concepts plus théorique  ; d’autre part, via des questions plus générales concernant les traditions, les gaffes culturelles, les expressions… Le contexte est un diner en famille : le plateau de jeu est séparé en 4 parties : apéro, entrée, plat, dessert. Chaque plat comporte des cases de différents thèmes et des cartes « inci-

est d’enclencher le processus de résilience. Concrètement, cela équivaut à répondre à la question de savoir comment l’enfant va continuer sa vie sans se défriser les cheveux. Le conseil de l’animatrice de Bamko est d’expliquer à l’enfant qu’il doit d’abord se protéger, puis de le faire réfléchir à ce qui a été dit par son interlocuteur, à comment répondre, à comment rester ami avec lui, etc. Une démarche simple, mais, de toute évidence, de longue haleine… Dominique Watrin, Chargé de communication Discri Infos : www.axellemag.be

dences » (chance et malchance). Ente chaque plat intervient une case «  défi collectif » (qui permet de « ressouder » les joueurs avant d’entamer le plat suivant). JEU DU MIGRANT Présentation de l’outil pédagogique du CÉMIS MARDI 5 JUIN 2018 DE 13H30 À 15H30 Par Bonaventure KAGNÉ pour le Centre d’études et de mémoire des migrations subsahariennes Le jeu du migrant est une ressource pédagogique destinée à fournir à un large public des questions et défis clés relatifs aux migrations humaines. Il présente les principales scènes de vie auxquelles les migrants sont confrontés. Il invite aussi à découvrir, d’une manière différente, les coulisses et les soubresauts de l’exil, à approcher la réalité du déracinement, sa solitude mais aussi vivre de l’intérieur les motivations, aspirations et incertitudes des migrations (à travers tout le parcours).

activités, nous vous invitons à les envoyer Si vous souhaitez publier des infos ou articles concernant vos par mail à : touria.salhi@cripel.be ÊTRE PUBLIÉES : CONSIGNES À RESPECTER POUR QUE VOS INFOS PUISSENT 75 signes par ligne, 30 lignes par page, soit Nombre de pages : 1 page A4 - nombre de caractères : environ 2250 signes par page , mais pas obligatoire - Logo(s) : oui Echéance souhaitée : le 15 de chaque mois - Illustration : si possible Belgique – Belgie

PP

Les news du CRIPEL N° 125 janvie r-févr ier-m ars

2017

pousser d’Etat Francken se sent

Secrétaire d’Etat à l’Asile Le 31 mars 2016, le sur Francken annonçait à la Migration Theo

CONFIRMATION PAR MAIL POUR ACCORD SOUHAITÉE >>> SOMMAIRE

CARTE BLANCHE

Monsieur le Secrétaire du zèle

4020 LIEGE 2 9/3052 NO AGREMENT P001281

proposé et signé un Pourquoi ne pas avoir et préalable, clair, précis accord de coopération modalités, le processus omplet comprenant les

Carte blanche p.1

p.2-3-4 Intégration citoyenne URS : LES MÉDIAS MIGRATIONS ET DISCO D’INFORMER COINCÉS ENTRE DEVOIR ET DÉSIR DE PLAIRE NES / CITÉ MIROIR RÉSISTANCES HUMAI

3

N’hésitez pas à nous contacter !


CRIPEL

Midis-conférence / prochaines dates

Midi-ConférenCes du CriPeL

- 1er seMestre 2018 -

Place Xavier Neujean 19b - 4000 Liège www.cripel.be - info@cripel.be - 04/220 01 20

Quelle prise en charge juridique des filles et des femmes concernées par les mutilations génitales en Belgique ? vendredi 20 avril de 11h30 à 14h Par Intact, Association qui fournit une aide juridique sur les mutilations génitales féminines (MGF), les mariages forcés et les violences liées à l’honneur. Dans le monde, près de 200 millions de femmes et de filles ont subi une forme de mutilation génitale féminine. Dans un contexte de mondialisation, la pratique de l’excision s’étend également au sein des pays d’immigration. Selon la dernière étude de prévalence (2014), coordonnée par l’IMT d’Anvers et soutenue par le SPF Santé publique, on estime à 13.112 le nombre de femmes et filles vivant en Belgique probablement excisées et 4.084 sont à risque de l’être.

Les travailleurs sociaux (CPAS et ILA) se trouvent en première ligne pour orienter au mieux les femmes et les filles excisées vers les services ou associations spécialisées mais aussi pour identifier un risque pour une fille au sein d’une famille et prévenir cette forme de maltraitance. La conférence vise à sensibiliser les travailleurs sociaux à la problématique et à les informer sur la prise en charge juridique des filles et des femmes à risque ou victimes d’une MGF. Nous aborderons, avec des exemples concrets et pratiques, les aspects liés à la protection internationale et à la protection des filles au niveau national. Mariages arrangés, mariages forcés vendredi 18 mai de 11h30 à 14h Par Maria Miguel Sierra, Directrice de La Voix des Femmes. Le mariage peut être le fruit d’une décision personnelle. Il peut être aussi le résultat d’une pression familiale ou devenir un enjeu identitaire majeur. Mariages arrangés, coutumiers, mariages gris, forcés, précoces sont autant de mariages pouvant priver hommes et femmes d’une liberté essentielle, celle de choisir un.e partenaire. Ils peuvent conduire à des violences physiques, psychologiques, économiques et sociales graves. La traite des êtres humains vendredi 15 juin de 11h30 à 14h Par Christian Meulders, Directeur de Sürya asbl. Suite au rapport de la Commission Parlementaire d’Enquête sur la traite internationale des êtres humains et au

renforcement du cadre législatif en la matière, trois centres d’accueil spécialisés ont été créés en vue de garantir la mise en œuvre du volet humanitaire de la politique belge de lutte contre la traite des êtres humains. C’est ainsi que SÜRYA a ouvert officiellement ses portes le 8 décembre 1995 en tant qu’institution spécialisée pour la région wallonne, dans l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement des victimes de la traite et/ou du trafic international des êtres humains. SÜRYA assure l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement des victimes ou susceptibles d’être victimes de la traite et/ou du trafic international des êtres humains. L’association travaille à rendre possibles l’intégration et l’insertion des victimes dans notre société. Néanmoins, si les personnes le désirent, le retour volontaire dans leur pays d’origine peut aussi être organisé. SÜRYA assure également l’information, la sensibilisation à la problématique et une contribution indirecte au démantèlement des réseaux. Après une brève présentation du cadre législatif, nous aurons une coconstrutction sur la notion de victime de traite et/ou de trafic des êtres humains. Quelles sont les indicateurs utiles dans le cadre de la détection et l’identification des victimes ? Quelles places au travail en réseau ? P.A.F 5€ (Sandwich compris) Lieu Point Culture – Rue de l’Official 1-5, 4000 Liège Personne de contact : Siobhan Renkin siobhan.renkin@cripel.be 04/220.59.65

Croisée des cultures / Escale au Niger / 21.04.18 Programme Présentation de l’asbl AJS TAL-LAFIBelgique, projection sur le Niger en présence de l’Ambassadeur du Niger auprès du Royaume de Belgique, son Excellence, Monsieur Ousmane ALHASSANE ABBA, présentation des costumes des différentes ethnies du pays et le tout dans une ambiance musicale assurée par DJ Sénateur.

Menu Entrée : Salade de Kopto (feuilles de moringa, pâte d’arachide et crudités) Plat : Chinkafa da miya (riz, poulet sauce tomate) Dessert : Degué (graines de mil, fromage blanc et noix de coco) Inscriptions avant le 18 avril T.04/361.04.56 angleur.laicite@gmail.com 4

INFOS PRATIQUES P.A.F : 15€ /pers. Samedi 21 avril 2018 à 18h30 Maison de la Laïcité d’Angleur Place Andréa Jadoulle, 14 4031 Angleur


ASSOCIATION

A la Croisée des Chemins - Kilomètre 0 / 21-22-23/03/18

Pourquoi migrons-nous? Argent, emploi, guerre, catastrophe écologique, famille, amour... les raisons qui poussent les hommes à migrer sont nombreuses. Durant trois jours, nous vous invitons à partager vos propres voyages, vos propres chemins et découvrir celui des autres. Au programme : Théâtre, repas, expositions, projections, rencontres, ... de quoi satisfaire petits et grands !

KM 0 : Projet photo réalisé au Centre d’Expression et de Créativité de la Bibi AVANT - Fanzine réalisée par Animation & Créativité HEROS - Portraits des Héros du Fanzine d’Animation & Créativité “CE QU’ON A FAIT AVANT DE QUITTER NOTRE PAYS” - Reportage radio réalisé par le SAS en collaboration avec les élèves des écoles Bonne-Nouvelle et Morinval. ANIMATION FIL ROUGE Proposée par le groupe de citoyenneté du SAS. “PARLEZ NOUS DE VOTRE KM 0 … “ Pourquoi migrons-nous ? Pour un bref moment nous vous invitons à partager vos propres voyages, vos propres chemins et pourquoi pas, envisager celui de demain. MERCREDI 21 MARS 9h30 - 12h30 : Groupes scolaires 13h30 - 16h : Ludothèque

16h : Séance de dédicace et distribution du Fanzine « AVANT » 18h : Présentation du projet, des partenaires, et des activités proposées. Découverte des expositions et verre de bienvenue. 18h30 : Découverte de l’animation Fil Rouge 19h : Souper solidaire de Kidogos (7€). Réservation obligatoire avant 12h auprès de Sophie Deghilage : T.+32 (0)494 54 92 27 projets-nord@kidogos.org

JEUDI 22 MARS 12h - 16h : Table de conversation ouverte à tous 16h30 - 17h30 : Conférence-Débat par l’asbl Point d’Appui LES CAUSES DE LA MIGRATION (réservation souhaitée) 17h30 - 18h30 : Animation « Le jeu du Migrant », tout public (réservation souhaitée) 18h30 : Projections-rencontres PORTRAITS - réalisé par Oscar Médina Cervantès (26 min) Quitte la-bas - réalisé par Uriel Jaouen Zrehen (10 min) Le rêve français - réalisé par Karim Aït-gacem (18min) 19h30 : Souper spaghetti (3€ Réservations : lesateliersdocumentaires@gmail.com VENDREDI 23 MARS 9h30 - 12h30 : Groupes scolaires

13h - 15h : Groupes scolaires Soirée de clôture 19h : Retour sur les actions menées au cours des 3 jours. Exposition témoin + conclusion Dernière occasion de participer à l’animation Fil Rouge. 20h : « EXIT » un spectacle en dix tableaux proposé par la Cie ZERON TROPA (réservation obligatoire) 21h30 : Concert - LA BANDE LIEGEOISE Afro blues jazzy mandingue hypnotique Réservations : coordination.stleonard@gmail.com T.04 227 11 94

Mars Diversités / Liège, la Palestine et le poète : Hommage à Mahmoud Darwich

Dans le cadre du partenariat entre Liège, Ramallah et Mars Diversité, «Liège, la Palestine et le Poète» est un hommage à Mahmoud Darwich. A cette occasion, représentation théâtrale, conférences, projections de films, danses, récital, calligraphies,… seront proposés gratuitement au grand public.

En 2002, alors que l’armée israélienne ne cesse de réoccuper Ramallah (Cisjordanie) et les veilles palestiniennes théoriquement autonomes depuis les accords d’Oslo de 1993, le poète Mahmoud Darwich compose son recueil Etat de siège. Peu après, une chorale d’amateurs de Liège (Belgique) demande au compositeur Garrett List de mettre le texte de l’auteur palestinien en musique. [Le Monde] Sculpture exposée « Des mots gravés pour ma Mère » - Texte de Mahmoud Darwish - Sculpture et Stylisme de Fadila AAlouchi

5

CITÉ MIROIR Salle Francesco Ferrer, Place Xavier-Neujean 22, 4000 Liège


RESSOURCES

Une mallette pédagogique du CNCD-11.11.11 pour promouvoir la justice migratoire Des publics Tous les outils peuvent être utilisés avec un public de jeunes de plus de 15 ans et d’adultes. Certains outils peuvent être utilisés avec des plus jeunes. Ces différentes utilisations sont précisées sur chacune des fiches-outils. Réalisation Un collectif d’organisations coordonné par le CNCD-11.11.11, dénommé le LED (Lieu d’éducation au développement), regroupe les membres du CNCD-11.11.11 qui travaillent l’ECMS (Education à la citoyenneté mondiale et solidaire) sur la thématique de nos différentes campagnes de sensibilisation.

Présentation La question migratoire s’impose de plus en plus comme l’un des grands enjeux de notre société. Comment l’aborder en classe? Notre mallette pédagogique sur la « justice migratoire » vise à vous y aider. Elle est destinée à l’enseignement secondaire supérieur ou pour tout groupe constitué d’un public de minimum 15 ans. Objectif Le CNCD-11.11.11, comme coupole d’organisations Nord-Sud, a des propositions concrètes qui permettent d’imaginer des politiques publiques dans lesquelles les migrations ne sont plus synonymes de violations des droits humains, de drames à nos frontières, mais au contraire constituent un enrichissement mutuel. Il s’agit de la justice migratoire. Une idée simple qui propose la mise en œuvre de voies légales et sûres de migrations et la lutte contre les inégalités sociales croissantes. Les outils pédagogiques qui se trouvent dans la mallette ont tous été pensés pour permettre de donner des chiffres, de comprendre le phénomène des migrations en sortant des préjugés et des approximations. D’autres outils pédagogiques proposent d’analyser ensemble d’autres politiques migratoires possibles en donnant aux élèves

la possibilité de réfléchir, d’argumenter, de construire des pistes futures. Comment ça marche? La mallette pédagogique, panel d’outils de différents formats (outils papiers, outils à télécharger, multimédias, films) se veut avant tout autoportante. Elle doit permettre à ses utilisateurs-trices d’avoir toutes les clés en main pour mettre en place des animations autour de la justice migratoire et pour l’encourager. Les différents outils permettent d’avoir une bonne compréhension de la situation et des enjeux de cette thématique complexe. Certains outils permettront de comprendre nos revendications, d’autres tenteront des démonter les idées reçues sur les personnes migrantes, d’autres encore proposeront une autre façon de voir et vivre les migrations. Des utilisateurs Cette mallette est destinée en priorité aux enseignant-e-s des écoles secondaires supérieures, voire du supérieur universitaire ou non-universitaire. Elle peut également servir aux animateurtrice-s des organisations non-gouvernementales, des associations, maisons de jeunes, associations d’accueil extrascolaire, les mouvements de jeunesse, les associations de femmes, etc.

6

Dans le cadre de la campagne pour la justice migratoire, ils sont une quinzaine à s’être rassemblés autour de ce projet. En plus de la création de cette mallette pédagogique, le LED organise des moments de formation, des projets avec des écoles et un soutien pédagogique à des productions culturelles. Les acteurs de la solidarité internationale impliqués dans la réalisation de cette mallette sont : Caritas International, le CIRE, Asmae, Amnesty International, le Monde selon les Femmes, Quinoa, SCI, Bruxelles Laïque, CEC, LHAC, Oxfam-Solidarité, ULB-Coopération, MagMA, CRIBW, Solidarité Mondiale, PAC, le CNCD-11.11.11. Contenu La mallette est composée d’un panel d’outils : outils papiers, outils à télécharger, multimédias, films. Utilisation/exploitation La mallette se veut avant tout « autoportante ». Elle doit permettre à ses utilisateurs/trices d’avoir toutes les clés en main pour mettre en place des animations autour de la justice migratoire et la promouvoir.

www.cncd.be/-outilspedagogiques-


DOSSIERS THÉMATIQUES

AGENDA

Vagues migratoires, afflux, masse, crise des réfugiés, demandeurs d’asile, sanspapiers, illégaux, invasion de migrants, crise de l’accueil, intégration, tourisme social,…. Autant de mots véhiculés par les médias et la communication politique; autant de mots auxquels sont associées des images, des représentations; autant de mots intégrés par l’ensemble des citoyens. Ce colloque propose d’analyser nos représentations du monde à travers les médias. Comment les médias abordent ces phénomènes migratoires ? Quelles sont les conséquences de ce traitement de l’information sur notre perception du monde ? PROGRAMME 8:45 - 9:30 Accueil du public 9:30 - 9:45 Introduction de la journée 9:45 - 10:30 Fake-news haineuse vs « journalisme sérieux » : pour une analyse critique d’une distinction problématique. Jeremy Hamers (Ulg) 10:30 - 10:45 Pause 10:45 - 12:00 Quel traitement de l’information par les médias ? Table ronde 12:00 - 12:30 Échange avec le public 12:30 - 14:00 Temps de midi 14:00 - 15:00 Quelles sont les conséquences de ce traitement médiatique sur nos représentations ? – Table ronde 15:00 - 15:30 Échange avec le public 15:30 - 16:00 Conclusion

Accueil dès 8:45 - Entrée gratuite - Réservation obligatoire Inscriptions : 04 220 59 65 formations@cripel.be Cité Miroir Place Xavier Neujean, 22 - 4000 Liège

Médi@s COLLOQUE

&Migration 7

MIMOSA3AXES ASBL STAGE D’IMMERSION EN ITALIEN «Giocare in italiano ! «  Jouer, parler, s’amuser ... en italien ! Mimosa3Axes asbl invite vos enfants à la découverte et à la rencontre de la langue italienne. Apprendre l’italien en jouant: tel est notre objectif. ​Des animateurs de langue maternelle, attentifs aux besoins des enfants leur proposent des espaces à la fois de loisir et de détente dans le respect du rythme des vacances. À chaque semaine, un thème différent sera choisi  afin de leurs proposer des pilules de la culture « del Bel Paese ». DU 3 AU 6 AVRIL 2018 RICICL-ART - Adultes et enfants Apportez un jouet ou un petit meuble à customiser Petits ou grands, nous avons tous chez nous un objet auquel on tient et qui aurait besoin d’une réparation, customisation ou d’un petit coup de fraîcheur, n’est-ce pas ?… le stage « RICICL-ART » vous est destiné ! Les enfants (jusqu’à 16h) apportez un jouet, un doudou, une poupée, etc... Les grands (de 16h à 18h) apportez un petit objet tel un miroir, cadre, coffre, petite table Option parents/enfants de 13h30 à 15h30 RÉUNION PRÉPARATOIRE AU STAGE SAMEDI 17/03/2018 DE 14H30 À 16H30 Ce sera l’occasion de rencontrer l’animatrice, Murielle Brahy, Valoriste, et poser toutes vos questions. IMPORTANT : inscription souhaitée !! DU 9 AU 13 AVRIL 2018 IL MIO DIARIO DELLA NATURA Créons ensemble notre journal de la nature Tel un explorateur,  viens rédiger ton journal à la suite des promenades dans la nature. À la suite de promenades au parc Comhaire ou au Jardin Botanique, nous allons rédiger notre journal de la nature. Les activités seront organisées de manière à créer des moments partagés en groupe et des moments de jeu libre, des activités guidées et d’autres choisies par les enfants.

CONTACT T.0483 48 96 72 mimosa3axes@gmail.com FB Mimosa3Axes mimosa3axes.wixsite.com/m3axes


PERMANENCES Accompagnement socio-juridique et insertion socioprofessionnelle (DAA)

CONTACTS Accompagnement des associations (ILI)

Accueil

04/223 80 29 accueil@cripel.be

Sur rendez-vous

Administration

Inscription et rendez-vous Lundi 14.00 - 16.00 et jeudi 9.30 - 11.30

04/220 01 20 secretariat@cripel.be

Plus d’infos

ou par téléphone au 04/223.80.29

www.cripel.be

FORMATION

Programme des formations du CRIPEL de mars à juin 2018

Comment mener des projets interculturels 17, 18, 25 mai de 9h30 à 16h30 Animation interculturelle des jeunes (EPTO) 4, 5, 6, 7,8 juin de 9h30 à 16h30 Communication et médiation interculturelles 11, 12, 13 juin de 9h30 à 16h30 Islam, perspective historique enjeux contemporains 30 mars de 9h30 à 13h

et

Axe législatif du secteur Droit des Etrangers – Formation de base modulaire 15 mars, 22 mars, 29 mars et les 4 octobre, 11 octobre, 18 octobre, 25 octobre de 9h30 à 13h • Le droit de séjour I 15 mars de 9h30 à 13h • Le droit de séjour II 22 mars de 9h30 à 13h • Le droit de séjour III 29 mars, de 9h30 à 13h. • L’accès à l’aide sociale 4 octobre de 9h30 à 13h. • L’accès à l’emploi 11 octobre de 9h30 à 13h • L’accès aux soins de santé 18 octobre de 9h30 à 13h • La nationalité belge et l’apatridie 25 octobre de 9h30 à 13h

Citoyenneté Gestion de projets Délivrance du programme de FIC/ Comptabilité simple AOC 16, 17, 18 avril et 7 mai de 18h à 21h30 19, 20, 23,24, 25 avril de 9h à 16h. Éducation permanente : rédiger le Formations à la mallette « Toi, moi rapport annuel et tous les autres. Tissons le vivre 15, 16, 17 mai de 9h à 17h ensemble » de Lire et Ecrire - Module à destination des formateurs-trices Pédagogie d’adultes Dispositif de formation PROFA FIC/AOC Développement professionnel des 7 et 8 mai de 9h à 16h30 formateurs du secteur associatif – du LabSET (Uliège) Journées de suivi FIC/AOC 27 mars, 25 avril, 31 mai, 22 juin, 2 et 17 14 mai de 9h30 à 16h30. octobre, 8 et 23 novembre

1er semestre :

• J’apprends avec les autres :

Apprentissage par problème et par Utiliser les cartes conceptuelles pour favoriser l’apprentissage 25 avril de 9h à 12h30 Concevoir des activités d’évaluation de sorte que j’informe mes stagiaires sur leurs forces et leurs faiblesses 31 mai de 13h à 16h30 Elaborer des parcours d’apprentissage selon les niveaux et les besoins des apprenants 22 juin de 9h à 12h30

Découverte de l’espace Eurêka de la Province de Liège 1 juin de 9h30 à 13h

Pour plus d’infos : formations@cripel.be T 04/220.59.64

Avec le soutien de : avec le soutien de :

Place Xavier Neujean 19b - 4000 Liège www.cripel.be - info@cripel.be - 04/220 01 20

Editeur responsable : Julie Fernandez-Fernandez, Echevinat Rue des Guillemins, 26 - 2e étage 4000 Liège

Communication Interculturelle Communication Interculturelle module de base 26, 27 mars, 19, 20 avril de 18h à 21h

Migr'actions - janvier - février - mars 2018  

Trimestriel du CRIPEL - Centre Régional pour l'Intégration des Personnes Étrangères ou d'origine étrangère de Liège

Migr'actions - janvier - février - mars 2018  

Trimestriel du CRIPEL - Centre Régional pour l'Intégration des Personnes Étrangères ou d'origine étrangère de Liège

Advertisement