Page 1

Guide

CARENCES MINÉRALES DES FINES HERBES Identification, prévention et solutions


Guide

CARENCES MINÉRALES DES FINES HERBES Identification, prévention et solutions David Wees


Soutenez

la diffusion

Page couverture : plant de basilic (au premier plan) présentant une carence en azote

Soutenez

la diffusion

Lorsque vous achetez nos publications, vous encouragez la diffusion des nouSoutenez la diffusion velles connaissances et la mise à jour de nos outils de référence. Merci!

Avertissements Au moment de sa rédaction, l’information contenue dans le présent guide était jugée représentative des connaissances sur les carences minérales des fines herbes. Son utilisation demeure sous l’entière responsabilité du lecteur. Les producteurs doivent consulter leur conseiller horticole pour obtenir des recommandations précises pour leurs cultures et toujours suivre les indications sur les étiquettes des produits. La mention d’un produit ou d’une marque de commerce n’apparaît qu’à titre d’exemple et ne constitue pas une recommandation de la part de l’auteur. Il est interdit de reproduire, imprimer, traduire ou adapter cet ouvrage, en totalité ou en partie, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation écrite préalable du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ). Dans le présent document, le masculin englobe les deux genres et est utilisé pour alléger le texte.

Pour information et commentaires Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) Édifice Delta 1 2875, boulevard Laurier, 9e étage Québec (Québec) Téléphone : 418 523-5411 Télécopieur : 418 644-5944 client@craaq.qc.ca www.craaq.qc.ca

© Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, 2015 PCUA0103-PDF ISBN 978-2-7649-0498-5 (PDF) ISBN 978-2-7649-0497-8  (Version imprimée) Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2015


Notre mission En s’appuyant sur le réseautage des meilleurs experts et en tirant profit d’une approche intégrée des technologies de l’information, le CRAAQ rassemble et diffuse le savoir et développe des outils contribuant à l’avancée du secteur agricole et agroalimentaire.

Notre vision Fort de son expertise et de son savoir-faire comme diffuseur privilégié du secteur agricole et agroalimentaire québécois, le CRAAQ entend innover dans la gestion numérique des contenus et dans ses moyens de diffusion afin de développer de nouveaux marchés au Québec, au Canada et à l’international.

Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du québec

craaq.qc.ca


MEMBRES PARTENAIRES

Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du québec

craaq.qc.ca


Rédaction David Wees, agronome, enseignant, Campus Macdonald, Université McGill, Sainte-Annede-Bellevue

Révision Gilbert Bilodeau, agronome, M.Sc., conseiller en serriculture, Institut québécois du développement de l’horticulture ornementale (IQDHO), Saint-Hyacinthe

Liette Lambert, agronome, conseillère petits fruits et serriculture maraîchère, Direction régionale de la Montérégie-Ouest, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), Sainte-Martine Michel Senécal, agronome, M.Sc., conseiller en horticulture ornementale, Direction régionale de Montréal-Laval-Lanaudière, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), L’Assomption

Édition Danielle Jacques, agronome, M.Sc., chargée de projets aux publications et communications, Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), Québec

Mise en page et conception graphique Nathalie Nadeau, graphiste, Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ), Québec

Photos David Wees Michel Senécal (Figure 5B)


TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION .............................................................................. 01 1. SYMPTOMATOLOGIE ET NUTRITION MINÉRALE................ 03 2. ANALYSES FOLIAIRES................................................................ 09 3. AZOTE (N).................................................................................... 11 Symptômes de carence............................................................. 11 Facteurs à surveiller.................................................................. 11 Mesures préventives et correctives....................................... 12 4. PHOSPHORE (P)......................................................................... 16 Symptômes de carence............................................................. 16 Facteurs à surveiller.................................................................. 16 Mesures préventives et correctives....................................... 17 5. POTASSIUM (K)........................................................................... 20 Symptômes de carence............................................................. 20 Facteurs à surveiller.................................................................. 20 Mesures préventives et correctives....................................... 21 6. CALCIUM (Ca) ............................................................................. 24 Symptômes de carence............................................................. 24 Facteurs à surveiller.................................................................. 24 Mesures préventives et correctives....................................... 25 7. MAGNÉSIUM (Mg)...................................................................... 29 Symptômes de carence............................................................. 29 Facteurs à surveiller.................................................................. 29 Mesures préventives et correctives....................................... 29 8. SOUFRE (S).................................................................................. 33 Symptômes de carence............................................................. 33 Facteurs à surveiller.................................................................. 33 Mesures préventives et correctives....................................... 34 9. FER (Fe)........................................................................................ 35 Symptômes de carence............................................................. 35 Facteurs à surveiller.................................................................. 35 Mesures préventives et correctives....................................... 35 10. AUTRES SYMPTÔMES DE CARENCE...................................... 38 Bore (B)........................................................................................ 38 Zinc (Zn)....................................................................................... 38 Cuivre (Cu)................................................................................... 38 Manganèse (Mn)......................................................................... 38 Molybdène (Mo)......................................................................... 38 BIBLIOGRAPHIE................................................................................ 39


Introduction Toutes les plantes requièrent des minéraux pour leur croissance et leur développement. De nombreuses recherches ont démontré qu’au moins 14 éléments présents dans le sol sont essentiels à toutes les espèces de plantes (Tableau 1). Ces éléments sont souvent divisés en macroéléments (ou éléments majeurs) et microéléments (ou éléments mineurs) selon les quantités relatives requises par les plantes. Selon la loi du minimum, ou loi des facteurs limitants, telle qu’élaborée par les savants allemands von Liebig et Sprengel au XIXe siècle, le rendement d’une récolte est fonction de l’élément qui est présent en plus faible quantité. Autrement dit, si un seul des minéraux essentiels est absorbé en quantité insuffisante, la croissance des végétaux en souffrira. Dans le cas des fines herbes, non seulement une carence peut diminuer les rendements, mais elle peut également affecter l’odeur et la saveur, critères de qualité importants pour les herbes culinaires. Une plante carencée prendra une apparence anormale et présentera des symptômes comme la chlorose (zones vert pâle ou jaunes sur les feuilles), la nécrose (zones brunes ou noires sur les feuilles), le nanisme (plante anormalement courte et trapue), la déformation des feuilles, etc. Souvent, ces symptômes sont spécifiques de la carence en question. Ainsi on peut, dans plusieurs cas, identifier l’élément manquant grâce à une observation minutieuse des plantes carencées. La clé diagnostique présentée à figure 1 peut aider à identifier certaines carences minérales. Des guides détaillés portant sur l’identification des carences minérales existent déjà pour plusieurs types de cultures comme les céréales, les légumes et les fruits. Cependant, peu d’informations traitant spécifiquement des carences minérales chez les fines herbes ou plantes aromatiques comme la menthe, le persil ou le basilic ont été publiées. Même si les symptômes généraux de carences minérales sont semblables pour plusieurs espèces de plantes, il y a parfois certaines particularités chez les fines herbes d’où l’intérêt du présent guide. Après une présentation générale sur la nutrition minérale et l’analyse des symptômes de carences, ce guide décrit diverses carences minérales de plusieurs espèces de fines herbes. Quelques solutions possibles sont également présentées.

01


Tableau 1. Éléments minéraux essentiels à la croissance des plantes

Macroéléments

Microéléments

Élément

Symbole chimique

Teneur approximative des végétaux (base matière sèche)

Azote

N

1,5 – 5,0 %

Phosphore

P

0,2 – 0,9 %

Potassium

K

1,0 – 6,0 %

Calcium

Ca

0,5 – 3,5 %

Magnésium

Mg

0,2 – 0,8 %

Soufre

S

0,1 – 0,3 %

Fer

Fe

0,01 – 0,05 %

Chlore

Cl

0,01 – 0,10 %

Manganèse

Mn

0,005 – 0,010 %

Zinc

Zn

0,002 – 0,010 %

Bore

B

0,002 – 0,006 %

Cuivre

Cu

0,0006 – 0,0018 %

Molybdène

Mo

0,00001 %

Nickel

Ni

0,00001 %

Note : 1 % = 10 000 ppm

02

Carences minérales des fines herbes : identification, prévention et solutions


1

Symptomatologie et nutrition minérale

Quelques mises en garde s’imposent concernant l’identification d’une carence minérale. Il ne faut pas prendre pour acquis que l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes décrits dans ce guide indique nécessairement la présence d’une carence minérale. En effet, les symptômes de certains stress abiotiques (sécheresse, « coup de soleil », froid, etc.) peuvent ressembler aux symptômes de certaines carences minérales. Par exemple, en début d’infection, le mildiou (Peronospora belbahrii), une maladie foliaire importante du basilic, peut causer un jaunissement des feuilles pouvant ressembler à une carence en azote ou en magnésium. Une dérive de certains pesticides peut causer une chlorose qui est pourtant un signe commun de carence en fer. Donc, avant de conclure à la présence d’une carence minérale, il faut procéder à certaines vérifications. Les températures ont-elles été anormalement élevées ou basses et si oui, depuis combien de jours? Les racines sont-elles saines? Les apports en eau sont-ils réguliers et la quantité est-elle adéquate? Les symptômes sont-ils présents sur toutes les plantes dans le champ ou la serre? Sinon, quelle est la répartition des plantes affectées (aléatoire, dans un même rang, etc.)? Sur quelles parties de la plante observe-t-on les symptômes : les jeunes feuilles, les feuilles matures, les vieilles feuilles, toute la plante, une partie de la plante seulement? En effet, certains éléments sont mobiles dans la plante, c’est-à-dire qu’ils peuvent se déplacer des vieilles feuilles vers les jeunes pousses lorsqu’il y a une carence. C’est le cas, par exemple, du phosphore et du potassium, et les symptômes de carence apparaissent d’abord sur les vieilles feuilles. D’autres éléments comme le fer et le calcium sont immobiles dans la plante. Dans ce cas, les symptômes de carence apparaissent surtout sur les jeunes feuilles et/ou les points de croissance. Les symptômes de carences minérales peuvent varier beaucoup en intensité et évoluent au fur et à mesure que les carences s’installent. Ainsi, une carence légère peut différer beaucoup d’une carence avancée. Certains symptômes, comme ceux d’une carence en calcium, deviennent permanents et donc irréversibles même si la fertilisation est corrigée ultérieurement. Plusieurs photos présentées dans ce guide montrent des plantes cultivées en serre avec un système hydroponique. Les carences ont été induites intentionnellement en omettant l’élément en question. Dans certains cas, les symptômes peuvent être extrêmes. Il se peut que les mêmes espèces, carencées mais cultivées en champ ou en substrat organique, ne présentent pas exactement les mêmes symptômes. Il est aussi possible que la croissance soit réduite en raison d’une insuffisance minérale sans qu’il y ait nécessairement des symptômes clairs et évidents de carence. La nutrition minérale des plantes est un phénomène complexe. Il existe de nombreuses interactions entre les différents minéraux, tant dans le sol que dans la plante elle-même. Ainsi, une carence en phosphore peut réduire la croissance des racines, ce qui peut par la suite diminuer l’absorption d’autres éléments comme l’azote. Il existe aussi des « antagonismes ». En effet, la présence d’un élément en forte concentration peut diminuer l’absorption d’un autre élément. Par exemple, un excès de phosphore peut diminuer l’absorption du fer. Ou encore, un excès de potassium peut provoquer à la fois des carences en calcium

03


Figure 10. Persil présentant une carence en phosphore (à droite), comparé à un plant sain (à gauche) : les feuilles inférieures du plant carencé pâlissent puis se dessèchent

Figure 11. La marge des feuilles de persil carencé en phosphore est parfois légèrement rougeâtre

4• Phosphore (P)

19

Fines herbes feuilletage  
Fines herbes feuilletage