Page 1

www.ville-manosque.fr

# 84 Juillet 2018

En août

à Manosque…

Fête de la Saint-Pancrace

Travaux

Prix des médiathèques

Accessibilité


sommaire actualités

p. 4 à 6

• Mini musée en vitrine • Jardin partagé • Fête de la Saint-Pancrace

travaux

infos utiles Mairie de Manosque Place de l’Hôtel de Ville 04100 Manosque Tel : 04 92 70 34 00 Fax : 04 92 70 34 99 www.ville-manosque.fr

p. 6 et 7

Accueil Central

ouvert : de 8 h 30 à 18 heures du lundi au vendredi

en août à Manosque… p. 8 et 9 culture

p. 11

• Prix des médiathèques • Les Correspondances

sport

les archives racontent… il était une fois Manosque

Manosque en images

2

couleurs Manosque #84

(rue Jean-Jacques Rousseau) est ouvert : du lundi au jeudi : de 8 h 30 à 12 heures et de 13  h  30 à 17 heures et le vendredi : journée continue de 8 h 30 à 17 heures Passeports et Cartes d’Identité sur rendez-vous. Contact : etat-civil@ville-manosque.fr

numéros utiles p. 12-13

• Retour sur les journées de l’accessibilité

expression libre

Le service des formalités administratives

p. 14

p. 15

p. 16

Police : 17 ou 04 92 72 17 00 Police municipale : 04 92 70 34 10 Hôpital : 04 92 73 42 00 Couleurs Manosque La Poste assure la distribution de ce magazine. Chaque foyer manosquin doit en principe l’avoir dans sa boîte aux lettres. Merci de bien vouloir nous avertir si vous ne le recevez pas communication@ville-manosque.fr Magazine de la Ville de Manosque DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Bernard Jeanmet-Péralta CONCEPTION/COORDINATION : service communication RÉDACTION : SI2C PHOTOS : Laurent Gayte/SI2C/Fotolia MISE EN PAGE : service communication Imprimé en France. Ce numéro a été imprimé à 13 500 exemplaires. Dépot légal 2e trimestre 2018.


édito Enfin l’été ! Après ce printemps pluvieux, ne boudons pas notre plaisir et profitons pleinement d’une saison qui s’accorde si bien avec notre territoire. Surtout quand, au fil des années, il continue à se moderniser au profit de ses habitants. Nous vous annoncions ici même, à l’automne 2017, que les chantiers en cours seraient terminés dans un an. Aujourd’hui, nous sommes dans les clous. La première tranche de travaux du secteur La Villette Soubeyran vient d’être inaugurée et, dans quelques semaines, les abords du cinéma et la place du Terreau seront également terminés. Je suis bien évidemment conscient que la cohabitation quotidienne avec ces chantiers n’est jamais simple. Malgré tout, je suis convaincu de leur impérieuse nécessité. C’est pourquoi, aujourd’hui, je suis fier de pouvoir vous annoncer que Manosque fait partie des 220 villes françaises retenues par l’État dans la cadre de l’appel à projets « Action cœur de ville » : il est destiné aux communes de rayonnement régional qui ont un rôle central dans leur bassin de vie. Concrètement, l’Etat a annoncé la mobilisation de plus de 5 milliards d’euros sur 5 ans pour travailler durablement sur tous les aspects de la vie quotidienne : l’habitat, le commerce, la création d’emplois, les transports et la mobilité, les offres éducatives, culturelles et sportives… Le tout à l’échelle d’un centre-ville qui part du cœur historique pour s’étendre jusqu’à la gare. Alors, une fois encore, ne boudons pas notre plaisir et profitons en pleinement ! Le Maire, Bernard JEANMET-PERALTA

couleurs Manosque # 84

3


actualités Des Mini musées au cœur de la ville Qui oserait dire que patrimoine et commerce sont diamétralement opposés ? Sans doute pas Valérie Peisson, adjointe déléguée au tourisme, au commerce et au patrimoine, rapidement rejointe dans son argumentation par Janine Mollet. Après avoir présidé le Rode Osco Manosco, cette dernière vient en effet de créer une nouvelle association : « La bastido de Manosco ». L’objectif est de mettre en valeur la mémoire, matérielle et immatérielle, de Manosque et sa région. À condition d’avoir un lieu pour le faire… C’est là que les bonnes volontés ont convergé avec, à la clé, la mise en place de mini-musées dans certains locaux vacants du centre historique. « Cette opération s’inscrit dans la continuité de l’Art en vitrine : cela nous permet de valoriser certains emplacements vides afin d’attirer de nouveaux locataires. Et, comme en 2017, nous sommes heureux de constater que certains propriétaires jouent le jeu spontanément », détaille l’élue. « Cela nous permet de répondre aux besoins d’une association tout en participant à l’attractivité commerciale et touristique du cœur de ville : tout le monde est donc gagnant ! » Quant aux bénévoles de La bastido de Manosco, ils peaufinent l’agencement de leur premier local, appartenant à M. Max Millot et situé au n° 7 de la rue Guilhempierre : « nous avons voulu mettre en scène une cave typiquement provençale, avec tout ce l’on pouvait y trouver : les tonneaux, les bouteilles et tout le matériel dédié aux vendanges. Nous travaillons également sur d’autres expositions et sur l’organisation de conférences », annonce également Janine Mollet.

Contrat de Ville : un jardin partagé est en train de voir le jour L’appel à projets annuel qui soutient la mise en œuvre d’actions opérationnelles, au bénéfice des habitants des quartiers prioritaires, constitue un axe essentiel du Contrat de Ville. À ce titre, conformément à la motivation exprimée par les habitants lors de la co-construction des conseils, une action d’accompagnement à la création d’un jardin partagé a été retenue. Le terrain, mis à disposition par la ville de Manosque se situe au croisement du boulevard Garridel et de l’avenue du Moulin neuf. Il permettra de recevoir très prochainement une trentaine de futurs jardiniers, grâce notamment à la participation financière de la Ville, pour l’aménagement et l’équipement des parcelles. « Cette année marque une étape importante pour

4

couleurs Manosque #84

le contrat ville qui fait l’objet d’une évaluation à miparcours afin de s’assurer que l’ambition du dispositif, à travers notamment les moyens humains et financiers, réponde à l’objectif visé : changer durablement le quotidien des habitants dans les quartiers prioritaires de la ville », rappelle Agnès Lhuguet, conseillère municipale déléguée au développement des liens intergénérationnels et interculturels. La participation citoyenne inscrite dans le contrat de ville (2015 - 2020) a donné lieu, en 2017, à la création de deux conseils citoyens ; un pour chacun des deux quartiers prioritaires : le Centre-Ville Saint-Lazare et l’Arc Serret-Plantiers-Aliziers. Les représentants de chaque conseil (collège d’habitants et collège d’acteurs) participent à la définition des orientations et à l’ensemble des instances : comité de pilotage, groupes de travail, évaluation du contrat. Ils initient également des rencontres avec les habitants dans l’objectif de favoriser l’expression citoyenne. Le siège social des deux conseils se situe au 12 boulevard de la plaine (04 92 75 17 23).


actualités Retour en images… Saint-Pancrace, entre tradition et modernité Fête de la Saint-Pancrace, du 10 au 14 mai 2018

Trois siècles déjà ! On sait en effet avec certitude que les festivités de la Saint-Pancrace remontent au début du… XVIIIe siècle ! Dans les années 1750, face à l’ampleur qu’elles prenaient, la date du 12 mai a même été chômée pour permettre à tous les Manosquins d’y participer. Trois siècles plus tard, le jour férié a certes disparu mais la ville s’arrange toujours avec le calendrier afin de choisir le week-end le plus proche de la date ancestrale pour, à nouveau, plonger dans la tradition. L’édition 2018 n’a évidemment pas dérogé à la règle avec, dès le vendredi, la traditionnelle montée aux flambeaux en direction de la chapelle Toutes Aures, dans la plus pure tradition provençale.

Le kaléidoscope de lampions a ainsi donné le coup d’envoi des festivités habilement partagées entre animations commerciales, parades aux allures de carnaval et fête foraine. On notera, comme cela avait été prévu et annoncé, que les forains ont pu s’installer sur la place du Terreau. Le chantier était en effet suffisamment avancé et sécurisé pour que les manèges conservent leur emplacement habituel. Enfin, pour sa quinzième participation aux festivités manosquines, la famille de carnavaliers niçois Povigna a mixé les références à King Kong et Star Wars grâce à des chars rivalisant de beauté et d’ingéniosité. Le tout, avec la participation active des écoles de danse et des associations locales.

couleurs Manosque # 84

5


travaux Mieux circuler… Lisem et Linem : circulation, saturation, bouchons et… améliorations ! Plusieurs acteurs se sont engagés autour de DVLA et de la Ville de Manosque pour résoudre le point noir lié à la croissance rapide de notre territoire. La communauté d’agglomération a décidé d’y consacrer 3,9 millions d’euros (entre 2017 et 2020) afin de recalibrer et sécuriser les liaisons Sud-Est et Nord-Est de Manosque (Lisem et Linem).

La place du Terreau : le chantier suit son cours normalement. Le stationnement sera de nouveau autorisé sur la place en août.

La complexité du chantier a néanmoins abouti à quelques changements… Après le passage d’un bureau d’études spécialisé, le diagnostic sanitaire des platanes a conduit à leur abattage. Il a été décidé de Cette année, aux mois replanter autant d’arbres mais, de mai et juin, les en revanche, de préférer les travaux ont concerné micocouliers de Provence et les une partie du chemin poiriers à fleurs, dont les racines Georges Simon Ohm, et le sont moins invasives. Un système chemin Prescot jusqu’au d’arrosage adéquat sera également giratoire des Vannades. mis en place. Autres nouveautés : la Linem-Lisem Du côté de Sainte-Tulle, rénovation du local des c’est le chemin Charles toilettes publics, afin de Coulomb (depuis le de le rendre accessible chemin de Robert jusqu’à la la limite aux personnes à de la commune) qui a été aménagé. mobilité réduite via un À noter que dans la continuité des cheminement devant travaux du nouveau pont sur la le monument de la Durance (chantier conduit par le victoire ; le changement Conseil départemental), la section des réseaux d’eau qui relie la Durance au canal EDF potable dans la rue sera réaménagée. Elle sera bordée du 14-Juillet (qui sera d’une voie verte pour permettre ensuite intégralement Place du Terreau aux cyclistes et aux piétons de rénovée) et le passage cheminer en toute sécurité, à côté d’une conduite de gaz au de la route départementale, jusqu’aux zones d’activités niveau de la place elle-même. Malgré ces des Grandes Terres et de Saint-Maurice, et en direction du changements, et une météo peu clémente Parc Régional du Verdon. Enfin, toujours dans ce secteur, à en mai, le planning initial devrait être l’intersection de la RD907 et des chemins Volta et Ohm, la respecté. création d’un rond-point a été actée, en partenariat avec le Conseil départemental. Il permettra aux véhicules de prendre la direction de Sainte-Tulle, ou de Volx, sans avoir besoin de s’engager sur l’avenue de Libération.

Et aussi… La montée SainteRoustagne a été rénovée aux mois de mai et juin. e agn oust te-R Cette voie de desserte, Sain tée Mon qui permet également de relier les quartiers de La Rochette et du Montd’Or, présente une forte déclivité : les travaux réalisés permettront de mieux gérer les eaux pluviales.

6

couleurs Manosque #84

La commune a souhaité rénover la voie montante de l’allée Daudet et le trottoir attenant, qui s’étaient dégradés avec le temps. Les travaux ont débuté à la fin du mois de juin, avec la création d’un quai de bus ; ils se poursuivront sur le dernier tronçon du boulevard Pasteur, à proximité immédiate de l’école de la Luquèce, pendant les vacances scolaires. À noter que la rue de l’Eden et l’allée de Provence seront rénovées à l’automne.


travaux Veiller sur les bâtiments Les écoles : Comme chaque année, l’été sera propice aux traditionnels travaux d’entretien dans les bâtiments scolaires. Outre les désormais habituelles améliorations au niveau de l’isolation, on peut noter cette année la rénovation complète du chauffage de l’école Saint-Lazare, ainsi que la mise en place des réseaux informatiques au Colombier et aux Plantiers. Toujours aux plantiers, la voie d’accès à l’école élémentaire, déformée par les racines d’arbres, va être reprise : ce chantier s’inscrit d’ailleurs dans la continuité de la création d’une rampe d’accès, l’année dernière. À noter enfin que les prochains gros travaux concerneront l’école de la Luquèce  : un nouveau bâtiment va être construit et l’actuel préau sera réaménagé en salle polyvalente. Toutes ces réalisations s’inscrivent dans le cadre du « plan école 2020 », par lequel la Ville investit cette année 620 000 euros.

Profiter du cœur de ville… Après la récente inauguration (voir page 16) de la première phase de réaménagement, dans le secteur La Villette - Soubeyran, la Ville a immédiatement enchainé avec la sortie du parking, et les reprises de la rue Rossini et du boulevard des Tilleuls. La place du cinéma devrait être livrée en septembre et la fin de l’ensemble des travaux est programmée pour le mois d’octobre, quasiment en même temps que le multiplexe. Cet été, dans le cadre du programme de rénovation des rues du centre historique, la rue de Figuière va être rénovée. Les travaux, qui ont débuté en juin, se termineront en septembre avec, l’installation de nouveaux réseaux (eau potable et eaux usées) par DLVA. À l’automne, la rénovation du secteur concernera cette fois la rue Bon Repos, et les rues et traverses Denedi.

École de la Luquèce

Et aussi… • Un bureau d’études va diagnostiquer un certain nombre de bâtiments communaux situés dans le cœur de ville afin d’évaluer les conséquences d’éventuelles démolitions. Une première étape aura lieu à l’automne avec la déconstruction d’un immeuble de la place Marceau. • La rénovation de l’ancienne auberge de jeunesse, qui va être transformée en maison des associations, a débuté en avril. Après le désamiantage des locaux, le gros-œuvre a débuté à la fin du mois de juin. La livraison est prévue dans un an. • Le cabinet d’architecte en charge de la reconstruction du snack des Vannades a été retenu et le projet devrait être validé à l’automne. L’ouverture est envisagée pour 2019.

Carrefour du Soubeyran

• La commune souhaite rénover une partie des vestiges de l’ancien rempart du boulevard Pelloutier : les travaux devraient débuter avant la fin de l’année.

couleurs Manosque # 84

7


en août à Manosque… Plastik’Art compte bien hisser haut son « Étend’art » Le Festival « Étend’art », organisé par l’association Plastik’Art, s’installera sur les places du cœur de ville, du jeudi 9 au samedi 11 août. Une nouvelle équipe. De nouveaux objectifs. Et un nouveau nom pour un festival qui renoue avec ses origines : la promotion d’artistes émergents. Quand Thémo Bennacer et les siens ont repris l’association, il y a un peu plus d’un an, la priorité avait été de mettre sur pied le festival éponyme en seulement quelques semaines. Avant de le faire évoluer… L’édition 2017 a donc bel et bien eu lieu, avec une quinzaine d’artistes. Puis le virage annoncé a été amorcé. Avec, à la clé, une rénovation du local de la place Pagnol afin d’accueillir les artistes dans de meilleures conditions et… à des tarifs moindres  ! « Grâce notamment à une subvention de la communauté d’agglomération DLVA, nous avons décidé de baisser les tarifs de location pour les résidences d’artistes », argumente la présidente. Ils devraient en effet être une cinquantaine, du jeudi 9 au samedi 11 août, à s’installer dans le cœur de ville manosquin. Terre, peinture, craie, graff… l’art sera décliné sous bien des formes et, surtout, il s’adressera à un public le plus large possible.

L’association n’a en effet eu aucun mal à nouer des partenariats avec les maisons de retraite manosquines ou le centre de loisirs pierreverdant. On retrouve d’ailleurs cette synergie au niveau des commerçants de la place Marcel Pagnol, à proximité immédiate du local, ou encore à l’échelle de l’ACAM. Plastik’Art s’est coordonné avec l’association des commerçants et artisans manosquins pour que le festival ait lieu pendant la braderie.

Horaires du festival : de 10 à 20 heures les jeudi 9 et vendredi 10 août ; de 14 à 21 h 30 le samedi 11. L’inauguration aura lieu jeudi 9 août à 18 h 30 place de l’Hôtel de Ville.

Au programme : 31 Juil.4 août

Rencontres Giono

4 août

Concerts sur les places du Centre ville (à partir de 19h)

5 août Vide grenier Parc de Drouille

8-11 août

Braderie de l’été avec l’Acam

9-11 août

Festival Plastik’Art Centre ville

10-12 août

Toboggan aquatique Parc de Drouille

11 août

Nuit du Court métrage Parc de Drouille, Théâtre et Pl. Observantins

Sous réserve de changements. Informations complémentaires ville-manosque.fr ; accueil central 04 92 70 34 00.

8

couleurs Manosque #84

15 a

Vide g et bro du L C Par Dro


août

grenier ocante Lions Club rc de ouille

en août à Manosque… La recette du succès du Forum des associations

Séance de cinéma plein air

Les Indestructibles 2 samedi 8 septembre 2018 à 21 heures, parc de Drouille entrée gratuite

17 août

Foire aux livres anciens Promenade Aubert Millot

En septembre :

18 août

Marché potier Promenade Aubert Millot

La recette du succès du Forum des associations Certaines questions trahissent spontanément le succès d’une manifestation. C’est le cas du Forum des associations qui, à Manosque, soulève régulièrement la même interrogation… Comment satisfaire tout le monde ? Il faut dire que le Forum est désormais connu, et reconnu, pour la diversité des structures représentées : du sport à la santé en passant par la famille, la petite enfance ou la culture. Avec plus de 400 associations recensées à Manosque, pour une centaine de places disponibles au Parc de Drouille, il y a en effet toujours plus de demandes que d’emplacements possibles. Et certains arbitrages doivent donc être effectués. « Au-delà d’une simple présentation des activités, nous tâchons toujours de privilégier les associations qui ont l’envie, et la capacité, d’accueillir des adhérents », explique d’ailleurs Bernard Diguet, 1er adjoint délégué à la police, la sécurité, la commission de sécurité et au domaine public. « Nous veillons également à ce que le caractère non lucratif des associations loi 1901 soit bien respecté ; tout en essayant de renouveler quelques participants, de l’ordre d’une dizaine chaque année », continue Anaïs De Paz, chef du service vie associative. « Enfin, nous tenons à accueillir les associations dans de bonnes conditions avec, pour chacune, un véritable espace d’exposition et un barnum qui les protège du soleil et, parfois, de la pluie ! ».

15e Forum des associations, samedi 8 septembre au Parc de Drouille, de 9 à 17 heures. Entrée gratuite. Buvette tenue par le Collectif Sportif Manosquin.

21&22 août

Spectacle pour enfants Parc de Drouille

8 sept : Forum des associations au parc de Drouille 8 et 9 sept : Exposition de voitures anciennes, salle Osco Manosco et centre ville

21 août

Animation informations « Pay by phone » Promenade Aubert Millot

26 août Vide grenier Parc de Drouille

30 août & 1er sept.

Marché des jumelages Place de la Villette

9 sept : Vide grenier de la rentrée au parc de Drouille 26 au 30 sept : Correspondances de Manosque

couleurs Manosque # 84

9


actu Mon Agglo : DLVA « Nous sommes prêts à relever le défi du tourisme culturel » Le Luberon. Le Verdon. La Provence… Des symboles mais, surtout, d’indémodables destinations. Sachant que la communauté d’agglomération DLVA se situe précisément au cœur de cette attractivité quasi naturelle. Même si, bien sûr, à l’échelle de 25 communes, les réalités touristiques peuvent parfois être très éloignées. « Cette année, à Manosque la saison a bien démarré et les premiers bilans des hébergeurs sont bons. Le camping affiche même une hausse de son chiffre d’affaires de 30 % pour la période mai-juin », détaille Valérie Peisson, adjointe déléguée au tourisme et au commerce. « Après une année 2017 particulièrement chaude, durant laquelle beaucoup de personnes n’ont pas pu venir parce que tout était complet, nous assistons à une hausse des réservations », ajoute Jean-Frédéric Gonthier, le directeur de l’Office de tourisme communautaire. Sachant qu’à cette tendance, vient s’ajouter une amélioration constante des outils mis à disposition des professionnels, notamment en matière de gestion en temps réel des disponibilités*. Dans un premier temps, ce sont les loueurs de meublés qui ont pu adhérer à cet ensemble de nouveaux services. Mais les hôteliers vont désormais être sollicités afin de mettre en place une offre globale qui bénéficiera à tous : touristes et professionnels. Cette valeur ajoutée, désormais indispensable durant les périodes tendues, profitera également au tourisme d’affaire qui, dans le bassin manosquin, représente deux tiers des nuitées annuelles. C’est d’ailleurs l’une des différences majeures entre Gréoux-les-Bains et Manosque.

Car si la troisième station thermale française accueille beaucoup plus de touristes (900 000 nuitées contre 160 000), elle connaît une activité quasi nulle en hiver. Ce n’est en revanche pas le cas à Manosque où, aujourd’hui, les projets s’enchaînent pour élargir l’attractivité afin, notamment, que celui ou celle qui a séjourné dans un cadre professionnel, ait ensuite envie de revenir en famille. Dans cette optique, l’offre touristique passe par un positionnement artistique et culturel autour de Jean Giono et de son œuvre. « L’ouverture du Paraïs, la valorisation du Centre culturel et littéraire Jean Giono, le cinquantenaire de la disparition de l’auteur en 2020 avec, à la clé, un probable partenariat avec le MUCEM… Ce sont autant d’éléments qui nous permettent de continuer à structurer l’offre touristique de Manosque. Car après avoir relevé le défi du tourisme d’affaire à Gréoux, il est désormais temps de relever le défi du tourisme culturel à Manosque », conclut JeanFrédéric Gonthier, directeur de l’Office de tourisme communautaire. « Enfin, le déménagement du bureau d’information touristique, de la place Joubert à la place de l’Hôtel de Ville, va nous repositionner au cœur des flux », détaille Valérie Peisson. « Le changement de locaux sera effectif d’ici la fin de l’année, afin que tout le monde soit opérationnel en 2019 », ajoute Paul Audan, Président de l’Office de Tourisme Communautaire, Maire de Gréoux-les Bains et Viceprésident délégué au tourisme. * via le portail tourisme-manosque.fr

Esparron-de-Verdon Plateau de Valensole

Manosque, Centre Giono Gréoux-les-Bains

10couleurs Manosque #84


économie Le groupe d’ingénierie Setec poursuit son développement et s’implante à Manosque Setec nucléaire et Planitec, deux filiales du groupe Setec, se sont installées dans la zone Saint-Maurice en mars dernier. Un bâtiment neuf. Un espace intérieur de 200 m2. Et, bien sûr, une situation idéale à côté de la sortie d’autoroute… Le local de la zone Saint-Maurice, à Manosque, a immédiatement séduit les deux filiales du groupe Setec : Setec nucléaire et Planitec. Jusque-là implantées à Saint-Paul-lez-Durance, elles cherchaient des locaux plus fonctionnels, adaptés à la croissance de leurs activités. La zone manosquine s’est alors naturellement imposée. « Tous les collaborateurs sont très satisfaits de cette nouvelle implantation : outre de meilleures conditions de travail, chacun apprécie l’environnement immédiat. La proximité de l’ensemble des services (loisirs, restauration, commerces…) et l’accessibilité de la zone constituent des atouts majeurs », détaille Sébastien Pienne, responsable adjoint de l’antenne de Manosque. Le réseau routier et autoroutier facilite les trajets depuis le domicile de chacun ; mais il permet également de rejoindre rapidement Saint-Paullez-Durance. C’est en effet là, à Cadarache, que se situent de nombreux clients des deux filiales. Car de la conception d’une boîte à gants ou d’un pont roulant en passant par une cellule blindée ou un bâtiment complet, la spécificité de Setec nucléaire en maîtrise d’œuvre lui permet de se positionner auprès de la plupart des acteurs de la zone. Elle affiche d’ailleurs un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 millions d’euros, en nette croissance, conformément à ses objectifs. Quant à Planitec, spécialisée dans la gestion de projets, elle apporte et met en œuvre des solutions pour piloter les projets à forte complexité

Jean-Marc Nawrocki , responsable de l’antenne du groupe Setec

technique et organisationnelle. Aéronautique, défense, énergie, transport… Planitec intervient dans les principaux domaines de l’industrie et compte aujourd’hui EDF, Airbus Group, Naval Group ou encore le CEA parmi ses nombreux clients. À l’échelle locale, cela signifie que Planitec participe notamment à la construction du bâtiment du tokamak ITER avec le consortium Engage, et est également impliquée dans le chantier du réacteur expérimental RJH, aux côtés de Technicatome et du CEA. Fortes de leurs atouts historiquement reconnus, la poursuite du développement des filiales du groupe Setec passe par une phase continue de recrutements. Setec nucléaire est actuellement à la recherche d’un ingénieur « junior » en mécanique générale pour son antenne de Manosque. « À l’échelle régionale, Planitec recrute des ingénieurs en management de projets, planificateurs, cost-controllers (contrôleurs de coûts ou coûteneurs) », conclut Fanny Brunette, responsable du recrutement et des relations avec les écoles. Les candidatures peuvent être adressées à : recrut.planitec@setec.fr

« Rebond économique et recrutement » Armel Le Hen, Vice-président de DLVA en charge du développement économique « L’arrivée du groupe Setec fait partie des nombreux signes positifs que l’on voit sur notre territoire. Cette phase de rebond permet de voir beaucoup de projets émerger, notamment sur les zones d’activités manosquines. Pour autant, nous devons rester à l’écoute de ces entreprises qui nous font part d’une réelle difficulté à recruter. L’un de nos défis, c’est l’adéquation entre l’offre et la demande en matière d’emplois. Cela passe bien sûr par les outils de formation et l’Eco Campus Provence a un rôle majeur à jouer ».

couleurs Manosque # 84

11


culture L’invitation du Prix des Médiathèques « Une Terre, Un ailleurs » C’est une thématique en forme d’invitation qui sert de fil conducteur au Prix des médiathèques 2018. Invitation à découvrir un ailleurs littéraire si habilement disséminé au fil des pages des quatre ouvrages encore en lice. Comme lors de chaque édition, le comité de lecture a effectué une première sélection parmi les 11 livres proposés. Les quatre ouvrages retenus ont été officiellement présentés en avril dernier, avant d’être mis à la disposition de chacun dans le réseau des médiathèques de DLVA. Le public est maintenant invité à voter (jusqu’au 10 novembre) pour son livre préféré, tout en profitant des nombreuses animations mises en place dans le cadre d’un riche programme d’animations autour des sujets abordés dans ces livres. Les quatre auteurs finalistes seront ensuite invités à la remise des prix, programmée le 24 novembre 2018. Un tirage au sort permettra de désigner le lecteur et la médiathèque qui bénéficieront d’un bon d’achat dans la librairie partenaire de l’événement, « Au Poivre d’Âne ».

La sélection officielle 2018 « Comme un tigre par la neige brûlé », de Jean-Pascal Collegia (enseignant, aventurier, écrivain et spinoziste, né à Marseille en 1966).  Juan Calderon voit sa vie basculer quand il découvre que sa femme a été tuée. Il la venge en tuant son assassin puis s’enfuit, cap sur l’Antarctique… « La sonate oubliée », de Christiana Moreau (artiste peintre et sculptrice, est née à Seraing, en Belgique, où elle vit encore actuellement.). Lionella, 17 ans, ne vit que pour le violoncelle. Elle découvre une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi… « Là où se croisent quatre chemins », de Tommi Kinnunen (est né à Kuusamo, en Finlande, en 1973 : il enseigne la littérature et le Finnois). Au Nord de la Finlande, un village perdu au cœur de la taïga voit se jouer le destin d’une famille, sur plusieurs décennies et générations. « Gabacho », d’Aura Xilonen (est née à Mexico en 1995 et a publié son premier roman en 2015. Elle travaille comme traductrice littéraire en russe et espagnol). L’histoire d’un jeune clandestin mexicain en quête d’une vie meilleure. Il raconte ses galères, supportant les coups mais ne baissant jamais les bras, à la poursuite du rêve américain.

Correspondances : 20 ans déjà ! Une belle et grande fête, traversant chaque place du cœur de ville avant de s’installer au théâtre ou au Conservatoire… Finalement, peut-on rêver plus bel anniversaire ? Pour ses 20 ans, le festival littéraire manosquin installera ses écritoires, ses auteurs et artistes, du 26 au 30 septembre 2018. Au programme : des rencontres avec les écrivains, des débats, des lettres à écrire et des textes à écouter, portés par une voix et la musique. « Une fois encore, écriture et lecture deviendront une expérience collective et partagée », rappelait d’ailleurs Olivier Chaudenson, le directeur du festival, lors de la précédente édition.

12 couleurs Manosque #84


sports Sport, art et solidarité avec les journées de l’accessibilité

Retour en images…

Avant même le lancement des journées de l’accessibilité, les 13 et 14 mai derniers, chacun a pu constater les progrès réalisés au fil des éditions. À commencer par cette volonté quasi unanime de s’impliquer et de participer. « L’accessibilité est désormais une thématique qui fédère », détaille Brigitte Weiss, conseillère municipale déléguée à la petite enfance, la politique familiale et l’accessibilité. « Les services sport et jeunesse ont immédiatement adhéré afin de porter cette organisation dont l’objectif est de continuer à développer une culture de l’accessibilité. Il est donc primordial que cela passe par la jeunesse, car nos enfants pourront ensuite transiter ces valeurs à la prochaine génération ». Dans cette optique, le partenariat avec l’éducation nationale a permis à plus de 900 élèves de classe de primaire de participer aux différentes manifestations sportives mises en place dès le vendredi. « Faire connaître et comprendre le point de vue des personnes porteuses de handicap, leurs difficultés mais aussi leurs talents, permettre aux plus jeunes de toucher du doigt les différences afin de s’en affranchir, c’est une opportunité pour tous les Manosquins de mieux vivre ensemble », rappelle d’ailleurs le maire de Manosque. Au total, ce sont donc plus de 1 300 personnes qui se sont mobilisées ! « Tout le monde était là pour la cause, dans le dépassement de soi et de sa propre personne. Car, finalement, chacun est concerné à un moment de sa vie », ajoute Brigitte Weiss. Durant ces deux journées, 4 200 euros ont été récoltés au profit de l’Association de Familles de Traumatisés Crâniens (AFTC), pour l’accessibilité au sport et à la culture. Une fois encore, les nombreux sponsors fidèles à ce rendez-vous, n’ont pas hésité à contribuer. La Boucle de l’Espoir, où chaque tour effectué rapportait un euro, a également largement contribué à cet élan de générosité ; tout comme la représentation du conte musical « Valentine et ses copin’s » sur la scène du théâtre Jean-le-Bleu. Aux côtés des enfants des écoles des Combes (chœur d’enfants), de la Ponsonne et des Tilleuls (décors du spectacle), et du Colombier (illustrations du conte), l’interprétation des bénévoles de l’AFTC a une nouvelle fois permis de transcender le handicap. Une magnifique démonstration artistique que l’on retrouve également dans les travaux effectués par la classe d’arts plastiques du lycée Esclangon. Actuellement exposées dans les locaux de l’Inspection académique, à Digne, les œuvres seront visibles à Manosque dans le cadre du festival Plastik’Art, puis pendant Les correspondances.

couleurs Manosque # 84

13


expression libre Majorité municipale, Manosque au Coeur Front national, Manosque Bleu Marine Un bel été à Manosque L’été est propice au repos et à la détente. Pour l’équipe de la majorité, il n’en est rien. Toujours soucieux du bien-être et du bien vivre, nous continuons à mener l’ensemble des actions que nous avons engagé. Nous venons d’inaugurer la place du Soubeyran et suivons avec la plus grande vigilance les travaux du Terreau. La ville change et s’adapte aux contraintes actuelles. Ces aménagements sont la preuve de notre profonde volonté d’accompagner Manosque dans ce millénaire et de maintenir la qualité de vie au cœur de notre ville. Les efforts concédés par les habitants, les commerçants comme par les services municipaux nous confirment que nous sommes sur la bonne voie. Améliorer, simplifier, aménager tels sont nos objectifs pour conforter Manosque dans son écrin. Car chacun reconnaît que notre ville est agréable à vivre ou à visiter, le temps de flâner dans ses rues, se rendre sur ses places et consommer dans nos commerces. Aussi longtemps que notre mandat durera, nous continuerons à faire, pour Manosque et ses habitants tout notre possible pour rendre notre ville chaque jour plus agréable et ce avec la même rigueur budgétaire qui nous anime depuis le début. Bel été à toutes et tous !

Texte non fourni.

Front de gauche, Manosque Citoyenne

Vivre Autrement Manosque

Faire et refaire c’est travailler, paraît-il. C’est surtout une gabegie d’argent public (dont ces études coûteuses restées dans les cartons) et un signe d’incompétence. Les travaux du Soubeyran sont enfin finis. Les responsables ont même fait travailler les ouvriers le 1er mai pour rattraper le temps perdu à faire et défaire des travaux truffés de malfaçons. A son arrivée à la mairie l’équipe Jeanmet avait tout cassé en ce même lieu pour poser des pavés et construire un carrefour dangereux pour les piétons. L’opposition de gauche l’avait dénoncé. Trois mandats plus tard, ils recassent tout, enlèvent les pavés et en reviennent à un carrefour plus fonctionnel. Quel gâchis ! Les travaux sur le Terreau c’est la même gestion à courte vue. C’est un parking souterrain et une grande place accueillante dessus qu’il fallait construire. Cela se fera un jour mais on aura perdu du temps et beaucoup d’argent public. Les jeunes générations pourront légitimement incriminer la «p’tite entreprise municipale Jeanmet» d’avoir géré Manosque comme une vulgaire «start up»: sans ambition collective ni perspectives d’avenir.

Texte non fourni.

Conformément à la loi à la démocratie de proximité du 27/02/2002, un espace est réservé dans les colonnes du magazine municipal à l’expression des groupes d’élus-Les textes sont publiés tels que nous les recevons, sans aucune modification.

14 couleurs Manosque #84


les archives racontent… Vivre le 14-Juillet à Manosque : une tradition républicaine et populaire ! Les festivités du 14-juillet ont eu lieu à Manosque avec le feu d’artifice traditionnel tant apprécié des petits et des grands. Il faut se rappeler que cette célébration ne s’impose pas comme une évidence au cours du XIXème siècle. En effet, si la Fête de la fédération fût célébrée le 14-Juillet 1790, les commémorations suivantes furent célébrées entre 1793 et 1803 avant d’être interrompues du Premier Empire au Second Empire. C’est la IIIème République qui l’instaure définitivement à partir de 1880 à la suite d’un débat parlementaire duquel il ressort la nécessité de célébrer la Fête de la fédération et non la prise de la Bastille du 14-Juillet 1789, considérée comme trop violente pour symboliser la concorde nationale. À Manosque, nos archives conservent la trace de la tenue de cette fête à partir de 1883. Pour la réalisation de cette fête populaire, la municipalité fait acheminer par voie ferrée des feux d’artifices fabriqués par une entreprise spécialisée située à Monteux dans le Vaucluse. Le programme des festivités de 1887 nous indique que ces dernières se déroulent sur deux jours, les 13 et 14 juillet. Elles débutent par une salve d’artillerie et une retraite aux flambeaux le soir du

1964…

13 juillet puis le lendemain matin par d’autres salves d’artillerie et un concours de boules. En soirée, une série de concerts et un concours des plus belles maisons illuminées concluent les festivités. Entre 1908 et 1914, un concours de tir sur cible fait son apparition à l’image de celui tenu pour la Saint-Pancrace entre les 11 et 13 mai. Le programme n’a que peu évolué comme le montre l’affiche de 1964 ci-contre. Toutefois, la célébration de cette fête nationale a connu de nombreuses péripéties à l’image de ce télégramme reçu du Sous-préfet de Forcalquier datant du 6 juillet 1894 et ordonnant l’annulation des festivités pour cause de deuil national. En effet, le 24 juin 1894, le Président de la République Sadi Carnot avait été assassiné par l’anarchiste italien Sante Geronimo Caserio. Le gouvernement avait alors décrété un deuil national et ordonné que « les crédits destinés à la célébration […] devront être employés à des distributions de secours aux indigents. » C’est la seule fois où cette fête sera suspendue par un gouvernement, les autres annulations ne survenant que pour des raisons météorologiques ou locales.

…2018 !

couleurs Manosque # 84

15


Manosque en images Inauguration Villette-Soubeyran Dans le cadre des travaux menés par la Ville, soutenus par l’État et la DLVA, le quartier du Villette-Soubeyran a été inauguré le vendredi 29 juin dernier. Pendant plusieurs mois ces travaux ont consisté à améliorer l’accessibilité (piétons et voitures) avec une reprise des réseaux d’eau et d’assainissement. Ces travaux, pour plus d’un million d’euros, contribuent au rayonnement du quartier en attendant l’arrivée du cinéma. Inauguration de l’axe Soubeyran-Villette, le 29 juin 2018

BATUC’ la suite… Pendant deux jours, Manosque a résonné aux sons des batucadas. Dès le samedi, la centaine de musiciens a animé les places de la Ville avec un concert de rock le soir sur la place de l’Hôtel de Ville. Dès le lendemain, le dimanche, ils nous ont donné rendez-vous au Lac des Vannades avec un final de batucadas. Les touristes et les habitants ont ainsi pu apprécier, malgré la chaleur, ce son venu d’ailleurs ! Une belle entrée dans l’été et la fraîcheur des terrasses de Manosque. À bientôt donc !

BATUC’ la suite… les 30 juillet et 1er juillet 2018

La fête des voisins Si la fête des voisins est une opération nationale, sa déclinaison manosquine se démarque sur bien des points. À commencer par la volonté municipale d’en faire un véritable moment de cohésion et de solidarité. Pour ce faire, le 25 mai dernier, la Ville a de nouveau fourni des kits festifs aux organisateurs (gobelets, nappes, ballons…) et, surtout, elle a reconduit son concours qui fait rimer convivialité et photos. Succès garanti ! Fête des voisins, le 25 mai 2018

Le fleurissement de la ville La Ville ne ménage pas ses efforts en matière de fleurissement avec des fleurs disposées dans des jardinières au sol, sur du mobilier urbain ou encore dans des balconnières suspendues aux candélabres, sans oublier les nombreux ronds-points. À noter que, cette année, 33 nouvelles barrières avec jardinières intégrées ont été installées dès la fin des travaux de l’espace La Villette Soubeyran. Le coût total du fleurissement est de 17 700 euros pour l’année 2018.

Fleurissement de la Ville

#84 Couleurs Manosque Juillet 2018  
#84 Couleurs Manosque Juillet 2018  
Advertisement