Page 1

www.ville-manosque.fr

# 82

Mars 2018

Le stationnement en 2018

État-civil Affaires générales

Arrivée de la fibre optique

Les zones industrielles

Manif’ du printemps


sommaire actualités • • • • • • •

p. 4 à 7

Stationnemment et horodateur Retour en images, cérémonie des vœux Affichage et gestion du Domaine Public L’ADAPEI déménage Journées de l’accessibilité Travaux Parkings La Villette et Terreau Indemnisation des commerçants

dossier

p. 8 à 9

p. 10

économie • Zones d’activités • Les Grandes Terres

p. 11

culture

p. 12

• Centre Culturel et Litteraire Jean Giono

p. 13

• Rallye de Haute-Provence • Triathlon des Vannades • Les manifestations du printemps

expression libre

p. 14

les archives racontent… il était une fois Manosque

p. 15

Manosque en images

p. 16

2

couleurs Manosque #82

ouvert : de 8 h 30 à 18 heures du lundi au vendredi

Le service des formalités administratives

• Arrivée de la Fibre Optique

sports

Mairie de Manosque Place de l’Hôtel de Ville 04100 Manosque Tel : 04 92 70 34 00 Fax : 04 92 70 34 99 www.ville-manosque.fr

Accueil Central

• État-civil, Affaires générales

actu Mon Agglo DLVA

infos utiles

(rue Jean-Jacques Rousseau) est ouvert : du lundi au jeudi : de 8 h 30 à 12 heures et de 13  h  30 à 17 heures et le vendredi : journée continue de 8 h 30 à 17 heures Passeports et Cartes d’Identité sur rendez-vous. Contact : etat-civil@ville-manosque.fr

numéros utiles Police : 17 ou 04 92 72 17 00 Police municipale : 04 92 70 34 10 Hôpital : 04 92 73 42 00 Couleurs Manosque La Poste assure la distribution de ce magazine. Chaque foyer manosquin doit en principe l’avoir dans sa boîte aux lettres. Merci de bien vouloir nous avertir si vous ne le receviez pas communication@ville-manosque.fr Magazine de la Ville de Manosque DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Bernard Jeanmet-Péralta CONCEPTION/COORDINATION : service communication RÉDACTION : SI2C PHOTOS : Laurent Gayte/SI2C/Fotolia MISE EN PAGE : service communication IMPRESSION : imprimerie Trulli Ce numéro a été imprimé à 13 500 exemplaires. Dépot légal 1er trimestre 2018.


édito Le temps passe trop vite. Et il semble déjà presque tard pour vous remercier de votre présence à la cérémonie des vœux de la municipalité. Pour autant, si le temps passe vite, je souhaite qu’il n’efface ni les promesses, ni les engagements. Et je suis donc aujourd’hui heureux de voir le centre historique poursuivre sa mutation et sa modernisation. Une nouvelle place du Terreau, de nouveaux aménagements au Soubeyran sans oublier, bien sûr, un nouveau cinéma… Je suis évidemment conscient des désagréments causés par ces chantiers. Et je me doute bien, que, pour certains, le temps ne passe pas assez vite ! Pour autant, je peux vous assurer que ces longs mois de nuisances sont indispensables. À moyen et long termes, ils sont même souhaitables. Car l’enjeu est simple : sans cela, le risque est d’assister à l’inexorable extinction de notre cœur de ville. L’anticipation fait bien sûr partie de notre rôle d’élus. Cette ligne de conduite s’est d’ailleurs traduite par un dialogue de gestion et une analyse de l’ensemble de nos dépenses. Les économies réalisées facilitent notamment l’absorption progressive, au sein du service État Civil, de tâches jusque-là dévolues aux tribunaux d’instance. Je vous laisse lire le dossier que nous consacrons à ce sujet dans ce numéro. Car, une fois encore, derrière les déviations intempestives ou les formalités administratives, nous ne perdons pas de vue les missions que vous nous avez confiées il y a déjà quatre ans. Alors, oui, le temps passe sans doute trop vite. Mais certainement pas assez pour nous faire oublier nos engagements. Le Maire, Bernard JEANMET-PERALTA

couleurs Manosque # 82

3


actualités « Le stationnement en 2018 » Contrairement aux idées reçues, il est un chiffre auquel personne ne s’attend  : 2  591 places sont totalement gratuites, soit quasiment 2 sur 3  ! Et ce n’est pas la mise en œuvre du* Forfait PostStationnement (FPS) qui va changer cette situation. Le Conseil municipal a modifié la grille tarifaire du stationnement horodaté afin que la première heure de stationnement soit désormais gratuite. Et cette gratuité passe à trois heures au parking de La Villette. Le prix d’une journée complète de stationnement horodaté évolue également puisqu’il atteint 25 euros, soit le montant du FPS. « Même si ce nouveau forfait alimente désormais directement les caisses de la ville, nous n’avons pas modifié les tarifs pour faire rentrer plus d’argent ! », insiste Bernard Diguet, Premier adjoint délégué à la police, la sécurité, la commission de sécurité et au domaine public. « Notre objectif, ce n’est pas la rentabilité. C’est la fluidité et la notion de service. Le domaine public est un domaine à partager, et il doit le rester ! » On constate en effet que si les premières heures de stationnement restent très abordables, le prix augmente fortement à partir de 6  heures et plus. Mais cette hausse est compensée par une baisse des tarifs du stationnement long. L’abonnement « journée » est passé de 380,07 à 300 euros pour une formule annuelle (25  euros pour la formule mensuelle) dans les parkings de La Villette et du Centre-Ville. Dans les deux cas, on est à moins d’un euro par jour.

Toujours dans cette optique, la gestion du prochain espace du stationnement de la place du Terreau devra permettre une rotation des véhicules « Le stationnement sera payant 24 heures sur 24 et il ne sera donc plus possible de laisser sa voiture plusieurs jours en visant une sortie nocturne », continue Bernard Diguet. La gestion se fera avec un système de lecture automatique de plaques d’immatriculation. Quant à la tarification, elle variera en fonction de la durée mais également en fonction de l’heure d’entrée ou de sortie, afin que le stationnement de nuit soit nettement moins onéreux. * Le FPS est une redevance d’occupation du domaine public, qui remplace l’amende pénale pour non-paiement du stationnement payant. Son montant est décidé par les maires (ou les présidents d’intercommunalités) depuis le 1er janvier.

Abonnement : Gestion du Domaine Public 04 92 70 34 40

Nouveaux horodateurs, nouvelles habitudes ! Vous les avez sans doute remarqués. Ils sont neufs et, surtout, vous posent une question inédite : quelle est votre immatriculation ? Comme partout en France, les nouveaux horodateurs distribuent désormais des tickets « personnalisés ». Légèrement déroutants dans un premier temps, ils ont surtout le mérite de distribuer des tickets gratuits à toutes celles et ceux dont la durée de stationnement n’excède pas 60 minutes !

4

couleurs Manosque #82


actualités Retour en images… Cérémonie des vœux du Maire 2018

Cérémonie des Vœux du Maire, lundi 8 janvier 2018, Théâtre Jean-le-Bleu.

La cérémonie des vœux est une rencontre importante entre les Manosquins et leur équipe municipale, c’est l’occasion de faire un bilan de l’année passée. Cette cérémonie est très particulière cette année car nous sommes en effet à mi-mandat avec un bilan intermédiaire très encourageant au vu des objectifs initiaux de l’équipe municipale… Tous les ans nous avons la chance d’avoir une cérémonie renouvelée mettant sur le devant de la scène les talents locaux comme le conservatoire et son jazz band. Le film des vœux est une fois de plus volontairement tourné vers l’échange entre la

population et le Maire de Manosque avec la volonté de répondre aux attentes et interrogations des uns et des autres. Une fois de plus cette année vous l’avez compris, la gestion saine de la collectivité avec la volonté de continuer à investir pour contribuer au vivre ensemble est au cœur des préoccupations de l’équipe municipale… Pour conclure il faut remercier l’ensemble des services de la collectivité qui se coordonne chaque année pour que cette cérémonie des vœux soit une véritable réussite ainsi que les différents partenaires comme notamment le Conservatoire des Alpes-de-Haute-Provence. couleurs Manosque # 82

5


actualités Affichage : droits et devoirs En fin d’année dernière, un anniversaire est passé totalement inaperçu. Et pourtant… Cela fait déjà 10 ans que la Ville de Manosque a précisément défini les modalités d’affichage sur le domaine public. Le monde associatif peut en effet, sous certaines conditions, installer des banderoles dans certains ronds-points de la ville (giratoires de l’Olivette et de la Bucolique et, ponctuellement, du Docteur Caire). Une demande doit être effectuée auprès du service de gestion du domaine publique (GDP) au moins quatre semaines avant la date de la manifestation sachant que le service répond sous huit jours. « Cette harmonisation participe à l’image qualitative de la Ville, tout en préservant le mobilier urbain d’un affichage sauvage qui, à terme, nous oblige à remplacer certains mats ou poteaux », détaille Bernard Diguet, Premier adjoint délégué à la police, la sécurité, la commission de sécurité et au domaine public. « Nous ne voulons plus que ce soit le temps et les intempéries qui enlèvent les affiches, plusieurs mois après la manifestation ». À noter enfin que tout affichage qui ne respecte pas ce cadre est condamnable et passible d’une amende de 450 euros.

Hyper U - ADAPEI 04 : un partenariat gagnant On en parlait depuis plus de sept ans… Et le projet a fini par aboutir  ! « Les ateliers du Fournas », établissement et service d’aide par le Travail (Esat) de l’ADAPEI 04, va quitter la zone Saint-Joseph pour s’installer dans la zone d’activité des Grandes Terres. Les travaux ont débuté en fin d’année dernière et le nouveau bâtiment sera fonctionnel au début de l’été. 80 travailleurs en situation Pose de la 1ère pierre, mercredi 15 novembre 2017 de handicap pourront conditionner, en soustraitance, les produits des entreprises de la filière senteurs et saveurs (Laboratoires M & L, Savonnerie de Haute-Provence…). Installés sur un terrain de 9 000  m2, les 3 700 m2 de locaux (contre 3 000 précédemment) seront nettement plus fonctionnels. Le bâtiment, construit de plain-pied pour une plus grande accessibilité, sera fractionné en deux espaces de travail, séparés par un patio pour favoriser la luminosité. Ce déménagement, fruit d’un partenariat entre l’ADAPEI 04 et Hyper U va permettre à la grande surface de réaménager ses surfaces de vente.

Mobilité et accessibilité : 14 & 15 avril 2018 Faire évoluer les regards et sensibiliser le plus grand nombre aux difficultés quotidiennes des personnes handicapées moteur, auditif, visuel ou cognitif. C’est l’objectif de la Journée mondiale des mobilités et des accessibilités, à laquelle participe chaque année la Ville de Manosque. L’opération, pilotée par Brigitte Weiss (Conseillère municipale déléguée à la petite enfance, la politique familiale et l’accessibilité) et le service des sports, s’appuie sur un partenariat avec le CSM, l’ADAPEI 04 et l’ensemble des associations sportives locales. Basket, judo, football… de nombreuses mises en situation sont proposées afin que chacun puisse, pendant quelques minutes, se mettre à la place d’une personne en situation de handicap. Les enfants scolarisés à Manosque (du CP au CM2) peuvent participer à cette journée, au cours de laquelle est organisée la 8e Boucle de l’espoir. Samedi 14 avril : chorale d’enfants des écoles (théâtre Jean-le-Bleu) suivi du spectacle « Valentine et ses copines ».

6

couleurs Manosque #82


actualités Dans un an, le Terreau et la Villette seront terminés Comme annoncé dans notre précédent numéro, le chantier du Terreau a débuté dès les premiers jours de janvier. Les travaux concernent, dans un premier temps, le tour de la place et ils n’impactent donc qu’une partie de la zone de stationnement. Une fois que l’ensemble des réseaux (secs et humides) aura été créé, le chantier marquera une pause afin que la fête foraine de la SaintPancrace (du 10 au 14 mai 2018) puisse se dérouler normalement. Et même si le revêtement définitif ne sera pas encore en place, les manèges pourront Travaux du Terreau être installés sans risque y compris en cas de pluie. « Ce n’est donc que dans un second temps, après la Saint-Pancrace, que l’accès au Terreau sera totalement interdit puisque le chantier concernera alors l’espace de stationnement et les rampes d’accès », détaille Bruno période n’excédera pas Martin, adjoint délégué aux travaux avant de préciser que cette «  trois mois ! ». La réouverture du Terreau est en effet programmée au mois d’août. La nouvelle place et son espace de stationnement pourront de nouveau recevoir les usagers (véhiculés ou non) puisqu’il ne restera alors plus que les espaces verts à aménager. Outre ses 140 places de stationnement, la place bénéficiera d’un espace périphérique banalisé et intégralement nivelé. Autrement dit, on ne fera plus le tour de la place en voiture : si l’on y accède avec un véhicule, ce sera uniquement pour stationner. En revanche, si l’on s’y rend à pied, ce sera sans aucun doute pour profiter de l’espace piéton. Avec l’ouverture du cinéma, programmée à l’automne 2018, le dernier trimestre sera alors consacré à la finalisation de l’espace situé autour du multiplexe, ainsi qu’à la liaison avec le centre historique.

La Villette, travaux du futur cinéma

Ce souci de la qualité de vie et de la réappropriation de l’espace public par les piétons, sont également au cœur du chantier de La Villette.

Indemnisation des commerçants Conscient que les travaux de la Villette et du Terreau risquent de pénaliser l’activité des commerces implantés dans ces secteurs, le conseil municipal a décidé de mettre en place une commission d’indemnisation.« Une enveloppe totale de 200 000 euros a été définie avec, pour chaque commerce, une aide maximale de 6 000 euros », détaille Valérie Peisson, adjointe déléguée au tourisme et au commerce. « Les indemnisations seront calculées en fonction des pertes sur le chiffre d’affaires et des marges brutes ». Chacune des aides fera l’objet d’un calcul précis, avec analyse des experts-comptables et suivi de la direction départementale des finances publiques. Pour information, les dossiers seront à retirer en Mairie et l’indemnisation ne pourra intervenir qu’après la fin des travaux. En savoir plus : economie@dlva.fr couleurs Manosque # 82

7


dossier spécial État-civil / Formalités administratives État civil : de nouvelles missions au service du plus grand nombre La vie du citoyen a toujours été rythmée par des passages au service communément appelé l’état civil et des formalités administratives. Depuis des temps immémoriaux, la charge principale de ce service était d’enregistrer et de conserver les actes de la vie du citoyen, de sa naissance à l’admission à son lieu de dernier repos. Cette vision restrictive occulte bien d’autres formalités qui se sont greffées autour des tâches centrales et que chacun des cinq pôles du service gère : • Le pôle accueil général directionnel. • Le pôle des affaires générales. • Le pôle de l’état civil. • Le pôle des élections. • Le pôle des titres. Le 17 novembre 2016, le Conseil constitutionnel a validé le projet de « Loi de modernisation de la justice du XXIe siècle ». De nombreuses tâches jusque-là effectuées par les tribunaux d’instance, incombent désormais aux officiers d’état civil communaux. Dans les faits, cela signifie que le service État Civil de Manosque est désormais susceptible d’intervenir pour toutes les communes qui étaient du ressort du Tribunal d’Instance manosquin (qui avait lui-même absorbé celui de Forcalquier) … Soit près de la moitié du département ! « Nous avons décidé d’accompagner cette évolution en adaptant au mieux le service aux futures demandes des concitoyens, afin d’assurer la continuité du service public à la place de l’État », détaille Emmanuelle Pradalier, adjointe déléguée aux affaires générales, élections, état-civil et au contrôle de gestion. « Si l’état civil est un service d’essence régalienne, son nouveau domaine de compétence tend clairement vers un dépassement des frontières communales. Nous aboutissons donc à une interrogation légitime sur la mutualisation du service, à l’échelle de DLVA. D’autant qu’il a déjà la responsabilité des naissances et décès, en lien avec les structures de l’hôpital et des maisons de retraite ».

Titres Sécurisés Depuis le 8 mars 2017, ce service est également en charge de la délivrance des cartes nationales sécurisées, alors qu’il ne gérait pour l’instant que les passeports biométriques. Cette formalité dans nos bureaux ne peut avoir lieu qu’après pré-inscription des demandeurs sur le site ants.gouv.fr qui s’avère parfois délicate. Là aussi, le point numérique mis prochainement en place au service rendra bien service à nos concitoyens. Il faut préciser que seules deux communes très excentrées sur DLVA sont en mesure de réaliser ces demandes sur des postes spécifiques installés par l’État permettant de prendre des empreintes, Manosque et Riez. La Ville draine donc bon nombre de demandeurs des communes de l’agglomération, sans compter d’autres demandeurs venus de plus loin.

EN CHIFFRES : • plus de 4 800 titres sécurisés ont été délivrés sur Manosque en 2017 • 2 621 passeports • 2 234 cartes nationales d’identité.

8

couleurs Manosque #80


État-civil / Formalités administratives

dossier spécial

Le PACS

De gauche à droite : Anne-Sophie Rousseau, Stéphanie Lempereur, Christine Lemaire-Hemme, Emmanuelle Pradalier (Adjointe au Maire, déléguée aux formalités administratives, élections, état-civil et contrôle de gestion), Stéphanie Folli, Isabelle Raphaël, Virginie Dolléon, Karine Ghirardelli. Et aussi… : Odette Chaillan, Andrée Lemaire, Geneviève Givaudan, Christine Fabre, Myriam Tempier.

Modifications, suppressions ou rectifications Les demandes de modifications concernant un prénom, ou un nom de famille, sont désormais traitées par le service État Civil, alors qu’elles étaient jusque-là prises en charge par les tribunaux d’instance. On peut en effet demander la modification de son nom de famille ou de son prénom, ou la suppression d’un deuxième ou troisième prénom : un dossier doit alors être rempli afin que l’officier d’état civil puisse évaluer l’intérêt légitime de la demande. Il s’agit en effet d’aller au-delà d’un simple motif de convenance. D’ailleurs, en cas de doute sur cet intérêt légitime, le dossier peut être transmis au procureur. Le service État Civil est également en charge des changements de sexe même s’il ne s’agit cette fois que d’un enregistrement administratif à la suite d’une décision du tribunal. Enfin, les rectifications administratives (orthographe, date…) ne sont plus de la compétence du procureur. La demande doit être motivée afin que l’officier d’état civil puisse recueillir la preuve de l’erreur. Dans tous les cas (modification, suppression ou rectification), le moindre changement suppose d’alerter en cascade l’ensemble des communes concernées (lieu de naissance, de mariage, de décès…) afin que tous les actes concernés soient eux aussi modifiés.

Historiquement géré par les tribunaux d’instance, l’enregistrement des « pactes civils de solidarité  » (Pacs) a été transféré aux officiers Pacsés du jour ! de l’état civil des mairies le 1er novembre 2017. Cette nouvelle compétence concerne la conclusion des nouveaux Pacs, mais également la modification ou la dissolution des pactes précédemment conclus par les tribunaux (dans ce cas, c’est la mairie de la commune où se situe le tribunal qui est compétente). Pour se pacser, la procédure est la suivante : il faut remplir un formulaire (disponible sur Internet ou directement au service État Civil) puis prendre un rendez-vous (qui peut être défini au téléphone) ; sachant que l’on se pacse uniquement dans la commune dans laquelle le couple réside. Ensuite, les deux personnes souhaitant se pacser viennent ensemble le jour J et ressortent pacsées ; la prise d’effet du Pacs est en effet immédiate.

Comment s’y rendre ?

Contact : etat-civil@ville-manosque.fr couleurs Manosque # 80

9


actu Mon Agglo : DLVA Fibre optique installation en cours sur le territoire Programmes télés en HD sur plusieurs postes en même temps, accès à Internet en très haut débit, télétravail, télémédecine ou télésurveillance… Ces atouts en forme de promesses sont au cœur du raccordement de l’ensemble des foyers français à la fibre optique. Son développement est cependant long, et coûteux, puisqu’il nécessite d’équiper l’ensemble du territoire, comme cela avait déjà été le cas au moment de l’installation du réseau « cuivre ». Mais malgré l’ampleur des travaux, le gouvernement s’est engagé à ce que la France soit entièrement fibré en 2025. Une échéance qui, à l’échelle de DLVA, devrait être raccourcie de 3 ans… Les trois principaux opérateurs (Orange, SFR et Paca THD) travaillent en effet déjà au déploiement de la fibre avec des liaisons «  Fiber To The Home  » (FTTH), jusqu’à l’abonné (lire ci-dessous). • Orange s’est engagé par convention à finaliser son réseau à la fin de l’année 2020, sur les communes de Manosque (qui devrait être entièrement équipée d’ici 12 mois), Gréoux-les-Bains, Vinonsur-Verdon, Valensole, Puimoisson, Esparronde-Verdon, Montagnac - Montpezat, SaintMartin-de-Brômes, Allemagne-en-Provence, Brunet et Montfuron. Soit 11 communes. • SFR a décidé d’investir parallèlement à Orange, en déployant un réseau fibre sur les communes de Manosque, Gréoux-les-Bains,

Valensole, Vinon-sur-Verdon. Le déploiement se fera progressivement mais, dès la fin 2018, les premières adresses seront raccordables. Fin 2019, la moitié du territoire devrait être terminée, avec une fin programmée entre 2020 et 2021. • Paca THD est un syndicat mixte intervenant sur fonds publics (Europe, État, Région, Départements 04 et 05), qui a pour mission d’aller là où les opérateurs privés ne vont pas. Il déploie son réseau sur 6 communes : Villeneuve, Volx, Oraison, Pierrevert, Sainte-Tulle et Riez. Le déploiement est déjà bien avancé à Villeneuve, où les premiers abonnés seront desservis au printemps.

Cas particulier : les professionnels Il est possible de gagner du temps par rapport aux déploiements planifiés, en faisant appel à de petits opérateurs capables de créer une connexion optique dédiée. L’objectif est alors de s’affranchir du « fiber to the home » (ftth ) pour passer au « fiber to the office » (ftto) ! Deux noms de code pour deux réalités bien différentes… Le ftth permet en effet d’accélérer sa connexion mais, comme l’ADSL actuel, il ne permet pas d’avoir un débit constant. Le ftto, lui, garantit un débit identique, dans les deux sens (montant et descendant) avec des

10couleurs Manosque #82

services dédiés et personnalisés en cas de panne, son prix est plus élevé que le ftth. Autrement dit, sous réserve d’éligibilité (liée au point de distribution, qui doit être « opticalisé »), toutes les entreprises de DLVA peuvent d’ores et déjà bénéficier d’une connexion ftto dédiée. Et même si les prix restent encore élevés, il est intéressant de savoir que plusieurs petits opérateurs exploitent actuellement ce créneau, particulièrement concurrentiel… D’autant que, au fur et à mesure du déploiement du réseau ftth, les prix seront forcément revus à la baisse.


économie Zones d’activité : l’APAM officiellement née le 19 février 2018 Le regroupement des associations des zones d’activité manosquines était annoncé depuis plusieurs mois. Après la dissolution des structures précédentes, en décembre dernier, par leurs présidents (Guillaume Abram à Saint-Joseph et Krystel Toussaint à SaintMaurice), l’assemblée générale constitutive a eu lieu le 19 février 2018. La nouvelle structure, baptisée APAM (Association des Parcs d’Activités de Manosque) sera désormais en contact avec plus de 400 entreprises installées à Saint-Maurice, aux Grandes Terres, à Saint-Joseph et à l’Agora (zone qui jouxte le Chemin des champs de pruniers, à proximité du passage à niveau) ce qui en fait le premier pôle économique des Alpes-deHaute-Provence. La Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale 04 (CCIT 04) et DLVA ont activement participé à la rédaction des statuts de l’APAM, qui va pouvoir s’appuyer sur leurs expertises. L’association sera d’ailleurs hébergée par la Chambre de commerce et d’Industrie, dans ses locaux de la zone Saint-Joseph, avant d’emménager dans la future Maison des entreprises.

À terme, l’objectif est de constituer un guichet unique où tous les chefs d’entreprise, et les porteurs de projets, pourront trouver les informations et l’accompagnement dont ils ont besoin. À noter enfin que l’APAM s’est d’ores et déjà mise en ordre de bataille pour travailler sur les deux thématiques qui, aujourd’hui, concernent toutes les entreprises du territoire : la sécurité et la fibre optique. Sur le premier sujet, une réunion de travail s’est d’ailleurs tenue au commissariat de police de Manosque, en présence de la sous-préfète de Forcalquier. Quant à la fibre optique, l’APAM souhaite accélérer son déploiement  : des rencontres avec l’ensemble des acteurs et opérateurs du secteur sont d’ores et déjà programmées. Le très haut débit est en effet unanimement considéré comme un élément indispensable, notamment en matière d’attractivité et de développement économique du territoire.

Zone Saint-Joseph Zone Saint-Maurice

Le succès des Grandes Terres Le Technoparc des Grandes Terres pourrait être comparé au petit frère de la zone Saint-Maurice. « Petit » car plus jeune et, du coup, plus moderne… Idéalement situé au niveau de la sortie n° 18 de l’A51, ce nouvel espace accueille des entreprises à haute valeur ajoutée, de recherche, de développement, d’expérimentation en matière de protection de l’environnement, d’énergies renouvelables des établissements liés à la filière senteurs et saveurs. L’Occitane a d’ailleurs été la première à croire en cette zone, rapidement suivie par Flodim, Le Complexe et Suderiane. Aujourd’hui, son succès se confirme au niveau de ses extensions avec les implantations de Vernucci, de Geosolia, du Centre d’Aide par le Travail (CAT) et de Gel Alpes Actimeat. Le Crédit Agricole a également manifesté l’intention de déplacer son siège dans le secteur.

Les Grandes Terres

couleurs Manosque # 82

11


culture Centre culturel et littéraire Jean Giono Cela fait six mois que Frédéric Martos dirige le Centre Jean Giono, installé dans le bâtiment Éponyme, à quelques pas du centre historique. Véritable pôle culturel et littéraire, il Frédéric Martos, Directeur du Centre abrite également les associations « Éclat de Lire », « Les Correspondances », « Éditeurs du Sud », ainsi que le service archives et patrimoine de DLVA. Au point d’ailleurs que l’on pourrait avoir tendance à confondre le Centre culturel et littéraire avec le Centre Jean-Giono. Pourtant, derrière cette subtilité, c’est toute la richesse artistique du territoire qui se déploie. « Cette proximité permet de mettre en place de véritables collaborations au sein d’un lieu qui ressemble à une pépinière culturelle », détaille le directeur. « On partage un équipement mais, surtout, on partage un projet ! » Quel est le projet commun à l’ensemble de ces acteurs ? « La pluralité d’acteurs permet précisément de s’adresser à un public le plus large possible, qu’il vienne pour des raisons scolaires, culturelles ou touristiques. Notre colonne vertébrale, c’est la lecture et l’écriture. Ce sont deux axes forts qui restent extrêmement modernes, qui soulèvent des enjeux très forts pour tout un chacun, dans sa vie personnelle et professionnelle. D’où, également, une forte convergence avec le réseau de lecture publique, via les médiathèques de la communauté d’agglomération. »

Quelle est la vocation du Centre Jean Giono au sein de ce réseau ? « Il porte le « projet Giono » qui, grâce à l’acquisition du Paraïs en 2016 (c’est-à-dire la maison de l’auteur, et ses jardins), va pouvoir se déployer autour de deux sites majeurs, en partenariat avec l’association des Amis de Jean Giono. Le projet est bien sûr lié au cinquantenaire de la disparition de l’auteur, qui sera commémoré en 2020. Même si notre objectif est de transformer cet événement en un véritable point de départ du renouveau de l’offre culturelle et littéraire. » À quoi peut-on donc s’attendre à partir de 2020 ? « Nous allons mettre en place des parcours culturels qui permettront de relier le Centre au Paraïs, via le cœur de ville. Et afin que les itinéraires soient les plus cohérents possibles, nous travaillons également sur la refonte de l’exposition permanente, installée au rez-de-chaussée du Centre culturel. Il s’agira d’une découverte à la fois ludique, originale et culturelle de la ville, de l’écrivain et de leur histoire commune. Et c’est précisément en cela qu’il s’agit de projets d’avenir, structurant pour la ville et le territoire manosquin. » En quoi ces enjeux dépassent-ils le cadre de cette commémoration ? « D’abord parce que l’on s’inscrit sur du long terme, afin de porter haut la dimension patrimoniale de ce que représente Jean Giono et son œuvre, en France comme à l’international. Ensuite parce que certaines questions qui sont au cœur de l’œuvre correspondent aux enjeux de notre territoire. Le rapport à la nature et à l’autre, le bien commun, la conscience environnementale… Autant de thèmes inhérents aux défis sociétaux actuels. » Contact : centregiono@dlva.fr

« Il est important que les Manosquins se réapproprient ce lieu »

Centre Culturel et Littéraire Jean Giono

12 couleurs Manosque #82

Le jardin du Centre

« Éclat de lire », en pleine action !


sports Le Rallye de Haute-Provence fête ses 30 ans les 24 et 25 mars 2018 Avec plus de 180 partants, dont un nonuple champion du monde en la personne de Sébastien Loeb, l’édition 2017 du RHP a été couronnée de succès, aussi bien populaire que sportif. De quoi aborder le 30e anniversaire, qui sera célébré les 24 et 25 mars prochains, avec le plein d’enthousiasme et de motivation. Il y a en effet fort à parier que l’extraordinaire coup de projecteur dont a bénéficié l’épreuve l’année dernière permettra à l’Association Sportive Automobile (ASA) de HauteProvence, organisatrice de l’événement, de connaître un nouveau succès. L’association sportive automobile, basée à Manosque, a d’ores et déjà prévu un programme particulièrement séduisant. Deux épreuves resserrées, en forme de prologue, permettront d’effectuer un premier écrémage avant les grandes classiques dominicales. Vous retrouverez ainsi les traditionnelles épreuves spéciales d’Allemagne, de Montpezat ou du château de Quinson (à parcourir deux fois), pour un total de près de 120 kilomètres. De quoi renouer avec les ingrédients des belles et grandes épreuves d’antan même si, a priori, aucune grande star internationale n’est annoncée. Sébastien Loeb, ravi de sa participation l’an dernier, est en effet déjà annoncé sur trois épreuves de championnat du monde. À moins d’une nouvelle surprise de toute dernière minute…

Renseignements : lerhp.com

Des nouveautés au menu du Triathlon des Vannades les 23 et 24 juin 2018 La 18e édition de la traditionnelle triple épreuve manosquine aura lieu les 23 et 24 juin. On notera cette année l’apparition de quelques nouveautés, qui s’inscrivent dans la volonté du club d’ouvrir cette discipline au plus grand nombre, et de faire de l’épreuve un événement festif et populaire. Deux « aquathlons » auront lieu le samedi 23 juin (500 mètres de natation + 2,5 km de course à pied, ou 1 000 mètres + 5 km) : ils sont qualificatifs pour les championnats de France et de Ligue, mais restent bien sûr ouverts à tous. Vous retrouverez également l’épreuve 100 % féminine, ouverte aux paratriathlètes, les courses jeunes « open », ainsi que les triathlons individuels et en relais le dimanche 24 juin.

Renseignements : triathlon-manosque.com

En mars, avril et mai… • Aviron en mars. Le championnat interdépartemental jeunes, organisé par l’Aviron Club Manosque, aura lieu le dimanche 25 mars sur le plan d’eau des Vannades. • Rugby en avril. Le Challenge Clément-Euloge, co-organisé par les clubs de Manosque et • Sisteron, avec le soutien des Comités (régi onal

et départemental) aura lieu les 28 et 29 avril avec, comme chaque année, des rencontres à La Rochette. À noter que la traditionnelle fête du club, DLV XV, aura lieu le mardi 1er mai. • Football en mai. Les tournois Buscher et Tardy, dédiés aux catégories de jeunes U11 et U13, auront lieu les 5 et 6 mai. Ils sont organisés par l’EP Manosque au stade de La Ponsonne. couleurs Manosque # 82

13


expression libre Majorité municipale, Manosque au Coeur Front national, Manosque Bleu Marine Instrumentaliser c’est se servir de quelqu’un ou de quelque chose dans le seul but de parvenir à ses fins. Dans un monde où tout va vite, nous devons être prudents et réfléchir avant de parler et donc d’agir. C’est exactement ce que fait l’équipe municipale avec un objectif concret : un service public de qualité en adéquation avec les attentes et les besoins de nos concitoyens. Notre gestion est rigoureuse mais pas rigoriste. Le temps nous donne raison et il suffit de voir combien notre ville se transforme pour comprendre le sens de notre action. Améliorer, rendre attractif et renforcer les liens entre les habitants, voilà ce qui nous tient à cœur pour notre belle ville de Manosque. Aussi, instrumentaliser, nous laissons cela à ceux qui s’enorgueillissent de créer le battage. Ils gesticulent. Nous agissons!

Texte non fourni.

Front de gauche, Manosque Citoyenne

Vivre Autrement Manosque

Le Conseil municipal du 25/01 confirme les dénis et l’autosatisfaction d’une majorité arrogante qui n’a de cesse de ressasser ses semblants mérites de gestionnaire : baisse de la dette actuelle mais creusement de celle de demain ; silence total sur la mise en danger des collectivités liée à la réduction des dotations de l’État ; alignement sur les critères libéraux de la «macronie» qui dépèce la démocratie, démantèle les Services Publics, assassine les communes au profit du monde des Affaires, des Agglomérations et des Métropoles; refus récurrent de prendre en compte la souffrance des agents au travail, ce mal être qu’ils nous ont confié et sur lequel depuis des mois la Majorité et le Maire se taisent! Par contre on les entend pour présenter des projets incapables de répondre aux besoins de la ville, des Citoyen(ne)s et notamment du centre ancien qui mérite un programme pluriannuel pour stopper sa paupérisation, sa désertification économique et humaine, plutôt qu’un simple «embellissement». Affligeant. Notre Ville, nos concitoyen(ne)s, nos travailleurs méritent une bien meilleure considération!

Enfin, les manosquins ont livrés leurs opinions sur le centre-ville, lors d’une réunion publique. Nous, c’est la cour de notre combat depuis 2014. Manosque, tu t’étends inexorablement toujours plus loin. Mais c’est un centre-ville desséché que l’on trouve entre les 4 mains. C’est aux décideurs locaux d’aider chacun à trouver sa place. En préconisant une concentration plus grande, entre structures publique élus, comités de quartiers, et organisations professionnelles. Occupons-nous d’abord des quelques centaines de logements vides du centre-ville, à rénovés. Des 40 commerces fermés d’une porte à l’autre. Des solutions existent, en dehors de toutes idéologies, juste des actions techniques et une volonté de la municipalité pour remettre de la vie. Gérer à 15 ou 20 ans, c’est bien, s’occuper du présent mieux.

Conformément à la loi à la démocratie de proximité du 27/02/2002, un espace est réservé dans les colonnes du magazine municipal à l’expression des groupes d’élus-Les textes sont publiés tels que nous les recevons, sans aucune modification.

14 couleurs Manosque #82


les archives racontent… L’Hôtel de Ville, un « magasin d’abondance » avant tout ! Suite à l’extension de l’Hôtel de Ville effectuée par les agents du Pôle technique, revenons sur les événements qui ont conduit la commune de Manosque à choisir l’emplacement de l’actuel Hôtel de Ville, dès 1765. En effet, c’est dans « la nécessité indispensable de faire construire un grenier public », selon les termes que le roi Louis XV utilisera dans ses lettres patentes du 31 août 1766, que le Conseil des 12 consuls de la commune de Manosque cherche à faire l’acquisition de l’Hôtel du maître de Pochet, avocat à la cour d’Aixen-Provence. Le Conseil d’Etat, ancêtre de l’actuel conseil des ministres d’aujourd’hui, nécessairement consulté par le Roi lors de la rédaction de ses lettres patentes, précise dans son avis que les habitants de la commune ont « été exposés plusieurs fois à manquer de pain à cause des monopoles » mis en place par des spéculateurs. C’est donc afin d’appliquer la déclaration du Roi du 19 avril 1723 relative au contrôle de la vente des denrées de première nécessité (le pain, le blé et la farine) que le Conseil d’État lui recommande d’autoriser les consuls de Manosque de procéder à l’achat de cet hôtel. Ce dernier devait servir de grenier public mais aussi à abriter l’Hôtel de Ville afin de permettre à l’administration communale de contrôler les prix et la vente de ces denrées. La procédure s’accélère le 28  novembre 1767 lorsque les experts mandatés « ont remis tout prestement sur le bureau leur rapport […] pour procéder à l’estimation de la maison du Maître de Pochet sise dans l’enclos de cette ville sur la Grand’ Place » au maire et aux consuls. L’événement est d’ailleurs relaté dans les registres des délibérations de la commune. La vente est finalement effective en 1770 et le grenier ouvert à la population manosquine en 1774 comme le témoigne l’inscription sur la clef de voûte Lettres patentes sur arrêt portant permission à la encore visible sur la façade donnant dans l’impasse des communauté de Manosque d’acquérir une maison pour greniers, laquelle fut nommée ainsi dès cette époque. servir d’Hôtel de Ville et de grenier public, 31 août 1766.

il était une fois Manosque, L’État-civil…

A. R. DE CERTEAU, tous droits réservés service de l’Etat civil (Mr Badoc - Melle Estampe)

… fin des années 70…

… aujourd’hui ! couleurs Manosque # 82

15


Manosque en images Mobilité douce

Inauguration de la voie verte, jeudi 7 décembre 2017

Fidèle à ses engagements en matière de mobilité douce, la Ville continue à investir dans l’aménagement de voies vertes. Après l’inauguration, en fin d’année dernière, du tronçon reliant le centre historique au skate-park, un nouvel itinéraire verra le jour en 2018, à partir de l’hôpital, en direction des Vannades. À noter que la liaison entre le skate-park et le lycée des Iscles devrait voir le jour en 2019, c’est-à-dire une fois le chantier de la résidence Gassaud terminé. À terme, la voie verte (co-financée par l’État, la Région et le Département) permettra de relier le centre-ville au plan d’eau des Vannades.

Recensement 2018 Du 18 janvier au 25 février, 7 agents recenseurs se sont déplacés dans les 975 foyers manosquins tirés au sort. Ces agents, toujours munis d’une carte d’accréditation, proposent prioritairement d’effectuer les démarches en ligne (ils fournissent alors un code de connexion). Un questionnaire papier est également disponible : il faut compter entre 10 et 15 minutes pour le remplir. Le recensement est un acte citoyen obligatoire. C’est un des critères qui permet de définir le montant des dotations affectées aux communes.

Olympisme La Ville de Manosque s’est associée à la 2e édition de la Semaine olympique et paralympique. Fin janvier, une délégation d’athlètes de haut niveau, conduite par l’ancien volleyeur international Laurent Chambertin, est allée à la rencontre d’une classe de CM2, à l’école de La Luquèce. Karim Guerfi, champion d’Europe de boxe, était à leurs côtés pour échanger avec les élèves sur les valeurs du sport et de l’olympisme. La délégation a également été reçue à l’Hôtel de Ville par Bernard Jeanmet-Péralta, Bernard Diguet et Dominique Alunno. Accueil des sportifs à la mairie, mardi 30 janvier 2018

Multimédiae Après une phase d’état des lieux, établi en partenariat avec le réseau académique Canopé, les classes élémentaires de la Ville sont progressivement équipées de tableaux blancs, vidéo-projecteurs interactifs et PC. Ces nouveaux outils permettent notamment de mieux capter l’intérêt des élèves et d’améliorer leur participation. Après La Luquèce, Les Tilleuls et La Ponsonne en 2017, l’ensemble des groupes scolaires va être équipé  : Les Plantiers et Le Colombier en 2018, Saint-Lazare et Les Combes en 2019  ; soit un investissement total de 300 000 euros sur 3 ans.

16 couleurs Manosque #82

Présentation des outils numériques , vendredi 26 janvier 2018

#82 Couleurs Manosque mars 2018  
#82 Couleurs Manosque mars 2018  
Advertisement