Power+ mai 2021

Page 1

Publication professionnelle de Techlink pour les entreprises d’installation de techniques spéciales

MAI 2021 REVUE DES MEMBRES TRIMESTRIELLE

by Techlink

by Tech

Tendance

Light as a Service

Visite de projet Les Bastions


E-mobilité et GEWISS Découvrez nos options de recharge Retail Flotte Parking Résidentiel Secteur du sport

www.gewiss.com


ÉDITO

L’entreprise en mode durable et orienté vers l’avenir La transition vers une économie durable demande des changements extrêmement rapides. C'est pourquoi les entreprises d'installation tournées vers l'avenir sont tou­ jours à la recherche de jeunes talents techniques, capables d'accélérer la transition durable grâce à leur curiosité, leur enthousiasme, leurs connaissances et leur flexi­ bilité. La valeur du capital humain dans une entreprise gagne sans cesse en impor­ tance. À juste titre ! Car ce sont vos travailleurs qui déterminent directement le degré de réussite de votre entreprise. Aux pages 6 à 8, notre entreprise membre CKS incite d'autres chefs d'entreprise à s'engager dans la voie du développe­ ment durable. Toute entreprise qui veille à ce que ses activités respectent le ­développement durable adopte une attitude pionnière.

Karl Neyrinck

Les modèles commerciaux où l'éclairage n'est plus un produit mais un service suscitent de plus en plus d'intérêt. La light as a Service (LaaS) peut ouvrir la voie vers la circularité (orientée vers l'utilisation et la réutilisation sans fin des maté­ riaux et des produits) et constitue aussi un atout en matière de développement du­ rable. Vous trouverez une application concrète de la LaaS aux pages 10 à 14. Comment faire en sorte que notre entreprise reste durable ? En tant que chef d'en­ treprise, vous devez plus que jamais prendre des décisions stratégiques de grande portée pour assurer la croissance et l'avenir de votre société. Le moment est peut-êt­ re venu de reprendre une autre entreprise ou d'initier une succession d'entreprise. À moins que vous ne vouliez vendre (une partie de) votre entreprise ? Quelle que soit la forme que prend la transmission d'entreprise, il est important d'accorder une attention suffisante au processus dans son ensemble. Nous abordons aux pages 34 à 41 les fusions et acquisitions depuis un angle pluridisciplinaire, à la fois straté­gique, financier et juridique. N'oubliez pas, Techlink est toujours à vos côtés et ce quelles que soient vos préoc­ cupations professionnelles, plus encore en ces temps de crise ! Karl Neyrinck PRÉSIDENT TECHLINK NATIONAL

COLOPHON Confédération Construction Rue du Lombard 34-42 • 1000 Bruxelles confederationconstrution.be TVA: BE 0406 479 092

Techlink asbl Joseph Chantraineplantsoen 1 • 3070 Kortenberg T. +32 2 896 96 10 info@techlink.be • www.techlink.be

Editeur responsable Jan Lhoëst, Commercial Director jan.lhoest@techlink.be

Director General Kris Van Dingenen kris.vandingenen@techlink.be

Périodicité • Tirage Trimestriel • 3.000 ex. NL / 2.000 ex. FR

Publicité Inge De Ridder T. 053 80 87 47 inge.deridder@techlink.be

Rédaction Dirk De Wolf dirk.dewolf@techlink.be Traduction André Verkaeren, Metaphrasis sprl Mise en pages Nikka Cuypers nikka.cuypers@confederationconstruction.be Impression Graphius

by Techlink

by Techlink


BORNE INLINE SERIE 221 RACCORDEMENT UNIVERSEL DE CONDUCTEURS DANS LE SENS TRAVERSANT Une connexion totalement innovante pour tout type de conducteur de 0,2 à 4 mm² - c‘est ce que représente la nouvelle borne à leviers Inline, de la série 221. Une connexion pour tout type de conducteur qui, grâce aux leviers, ne nécessite pas d’outil et offre un raccordement fiable.

Plus d‘informations sur www.wago.com/221-inline


SOMMAIRE

16

24

34

Numérisez vos processus d’entreprise

Le télétravail : maintenant et après le coronavirus !

Fusions & Acquisitions, une stratégie de croissance

3

28

52

durable et orienté vers l’avenir

indemnités forfaitaires

Vandezande (VREG);

6

32

56

approche durable du capital humain

l'obligation de reprise de batteries

« Électrotechnique »

10

34

58

a Service

Éclaircissements stratégiques, financiers et juridiques

64

Vous voulez réussir la transformation numérique de votre gestion d’entreprise ou de projet ? Alors vous feriez bien de vous intéresser aux systèmes ERP et CRM. Les outils logiciels sont une condition essentielle de la bonne marche de votre entreprise.

Édito : L’entreprise en mode

Gestion d’entreprise : Une

Gestion d’entreprise : Light as

16

Technologie : Stratégie numérique : CRM et ERP

24

Webinaire : Télétravail

Nous sommes confrontés aux avantages et aux inconvénients du télétravail depuis le premier jour du confinement. Même après la crise, le télétravail restera de mise dans de nombreuses entreprises. Il est plus que temps de nous arrêter sur son cadre juridique !

Législation : Travailler avec des

Webinaire : Tout savoir sur

Fusions et Acquisitions :

42

Projet : Les Bastions

46

Actualités : Le free cooling grâce

Vous souhaitez acheter, vendre, vous associer ou investir dans une entreprise ? Dans tous les cas de figure, le succès des fusions et acquisitions en tant que stratégie de croissance dépend de la préparation stratégique, financière et juridique. Plus d’infos sur les choses à faire et à ne pas faire au fil de ce processus.

Interview : Entretien avec Leen

Conseil sectoriel

Journal : VOS technics Le collaborateur : Sector Manager Renewables Arnaud Etienne

66

Productnews

à la ventilation intensive mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

5


hlink

Gestion d'entreprise

Une approche durable du capital humain Les entreprises d'installation apportent leur pierre à la construction d'un avenir durable et, dans cette optique, il est clair que leurs connaissances et leurs compétences sont leurs atouts les plus précieux. En racontant son histoire, Sabine Pannemans, cogérante de l'entreprise membre CKS, voudrait inciter ses collègues entrepreneurs à travailler sur un mode durable.

« Quand j'ai entendu parler pour la pre­ mière fois des Objectifs de développement durable (les ODD) dans les médias, c'é­ tait il y a deux ou trois ans. Peu de temps après, notre banque a organisé une séan­ ce d'information sur le même sujet suivie d'une table ronde. Ce n’est que plus tard, quand j'ai étudié les 17 objectifs en dé­ tail que je me suis très vite rendu compte que nous travaillions déjà sur un certain nombre d'entre eux, mais sans nous en rendre compte. L'ODD 8 par exemple (travail décent, croissance économique), mais aussi le 3 (santé/bien-être) et le 4 (formation/éducation). En 2019, nous avons embauché une personne dont la tâche principale était de se concentrer sur l'amélioration de la qualité au sens large du terme. Par coïncidence, cet em­ ployé est aussi très attaché au développe­ ment durable. Pour moi, le développe­ ment durable signifie non seulement se soucier de l'environnement, mais aussi veiller à ce que les collaborateurs se sen­ tent bien et motivés », explique Sabine.

Mission, vision et valeurs

À mesure que l'entreprise se dévelop­ pe, vous devez vous préoccuper encore davantage de savoir où vous allez et de quelle manière. Avoir une mission et une vision claires peut y contribuer. Nous sommes passionnés par toutes les facet­ tes de l'électrotechnique, raison pour la­ quelle nous inspirons les gens et les orga­ nisations. Pour entreprendre ensemble. Pour croître ensemble. Pour repousser

6

by Techlink

• mai 2021


les limites. Dans l'intérêt de notre mis­ sion : le client ! La valeur ajoutée de CKS ne réside pas seulement dans sa capacité à réaliser des projets et des concepts multifilières, mais surtout à réfléchir en amont avec le client. CKS ne s'en remet jamais aveug­ lément au cahier de charges. Nous pré­ férons nous demander « comment aider le client de la façon la meilleure et la plus efficace ». Nos valeurs : la fiabilité (nous faisons ce que nous disons), la responsabilité (nous résolvons le problème), l'implication

(nous nous soucions de vous), l'expertise (nous sommes des experts) et la flexibili­ té (nous embrayons rapidement). Donner un nom à ces valeurs confirme notre identité et crée un langage com­ mun. Nos valeurs donnent corps à ­notre vision. C'est également un processus participatif qui englobe tous nos em­ ployés. Bon nombre d’entre eux sont sur la route tous les jours. C'est un défi de

«

La force qui se cache derrière nos projets électrotechniques ? Ce sont nos employés !

»

SABINE PANNEMANS

maintenir l'implication de tous les em­ ployés, de leur donner la reconnaissance qui leur revient et de faire en sorte qu'ils s'identifient à notre culture d'entreprise. Nous organisons donc des apéros quatre fois par an et aussi notre apéro de Noël (le dernier remonte à 2019, avant la crise du coronavirus) où nous proposons une brève présentation de l'actualité de CKS en expliquant la mission, la vision, les valeurs et la stratégie (les plans futurs). Nous leur demandons ce qui se passe à tous les échelons de notre entreprise afin de leur offrir un meilleur environnement de travail. En cette période marquée par les mesures de restriction, nous avons ac­ cordé beaucoup d'attention à notre com­ munication et au maintien du contact avec les employés via différents canaux. Quand on ne vient pas au travail pen­ dant une longue période, on risque de s'éloigner les uns des autres et du travail lui-même. Conserver l'implication était donc un point essentiel pour nous.

Une pionnière de l'énergie verte

Lorsque les premiers grands projets orientés vers les énergies alternatives ont été réalisés, CKS n'est pas resté sur la touche. Qu'ils s'agissent d'éoliennes par centaines, de grands parcs solaires photo­ voltaïques, de cogénération, de centrales biogaz, partout dans le pays, CKS a pro­ fité de ces opportunités et, ces der­nières années, a acquis une expertise dans la construction de panneaux et l'installa­ tion des raccordements au réseau pour ces projets d'énergie verte. « Prêcher par l'exemple » est très impor­ tant pour nous. D'un côté, nous som­ mes des pionniers de l'énergie verte et appliquons toutes sortes de techniques aux projets de nouvelles constructions de nos clients. De l'autre, nous nous faisons une règle d'appliquer ces solu­ tions à nous-mêmes. Nos bureaux en sont un excellent exemple. L'immeu­ ble de bureaux est chauffé et refroidi par un champ BTES (champ de stock­ age d'énergie par forage) et une pom­ pe à chaleur qui extrait la chaleur des eaux souterraines. Nous sommes aussi équipés d'un système d'éclairage LED ››› mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

7


hlink

Gestion d'entreprise

››› intelligent qui tient compte de la lumi­ ère du jour et de la présence de person­ nes. Toutes ces techniques (y compris l'énergie des panneaux solaires et des éoliennes) présentes dans notre bâti­ ment d'entreprise sont contrôlées par un système de gestion d'immeubles centralisé. Nous avons créé un lieu de travail « vert » agréable équipé de tout le confort. Nous avons également intégré des voi­ tures électriques et hybrides dans notre politique automobile car nous voulons limiter notre impact énergétique et tra­ vaillons consciemment à la réduction de nos émissions de CO2. Notre filiale (New-tec) offre un service complet pour l'installation et le service après-vente de points de chargement pour véhicules électriques.

Le capital humain

Quand nous recrutons, il est impor­ tant d'attirer des personnes qui corres­ pondent à notre ADN et à la mentali­ té de notre entreprise. Dès le départ, nos employés bénéficient d'une grande ­confiance et de la liberté nécessaire pour développer leur carrière et se spécialiser (pour devenir électromonteur ou chef de chantier, par exemple). S'ils veulent goûter à un autre domaine, ils peuvent passer d'un département à l'autre. Nous misons sur la mobilité interne avant de publier une offre d'emploi à l'extérieur. Il est très satisfaisant de voir nos employés évoluer ou changer de rôle. Nos employés bénéficient d'une gran­ de autonomie dans leurs prises de dé­ cisions concernant leur travail. Les em­ ployés qui se sentent autonomes sont plus heureux, résolvent les problèmes plus facilement, travaillent de maniè­ re plus ­productive et restent plus long­ temps au sein de l'entreprise. On voit souvent les employés s'épanouir et créer de plus belles réalisations quand ils peu­ vent être eux-mêmes et que personne ne les surveille constamment. J'ai vu de ­nombreux employés se dépasser de cette manière. L'inconvénient, c'est que tout le monde ne peut pas supporter un tel degré de liberté. Certaines personnes ont besoin d'une structure rigide, ce qui

8

by Techlink

• mai 2021

Sabine Pannemans et Lode Colson, gestionnaires de CKS

est difficile dans une entreprise axée sur la technologie. La « guerre des talents » continuera de ­faire rage en 2021. Les employés poten­ tiels (jeunes ou moins jeunes) qui sont motivés et partagent nos valeurs auront toutes leurs chances. Depuis trois ans, nous misons sur l'Employer Branding pour faire comprendre aux clients et aux employés potentiels ce qui nous définit. Nous passons par plusieurs canaux : not­ re participation à « Vlajo Ondernemers

voor de Klas » (le plus grand projet édu­ catif réunissant écoles et entreprises en Flandre), notre participation à la FIRST LEGO League (un voyage de découverte ludique où des jeunes de 11 à 14 ans ap­ prennent à connaître la technologie et les STEM), l'apprentissage dual (une trajec­ toire d'apprentissage en coopération avec de Helix Maasmechelen), etc. L'idée est de leur donner un sentiment d'apparte­ nance à l'entreprise, de leur faire sentir que nous travaillons sur une innovation qui est durable.

A PROPOS DE CKS Lode Colson et Sabine Pannemans ont fondé CKS, située à Dilsen-Stokkem, en l’an 2000. Lode se consacre à la partie technico-commerciale tandis que Sabine s'occupe de l'administration, des finances et des RH. Les activités sont rapidement étendues à l'automatisation, à la construction de tableaux et aux installations électriques dans le secteur du bâtiment. La haute tension s'ajoute à la liste courant 2004. La grande percée a lieu en 2006 avec des travaux pionniers dans l'interconnexion d'installations photovoltaïques au réseau électrique. A partir de là, l'offre de services de CKS s’élargit naturellement jusqu'à devenir un service multifilière en électrotechnique et en automatisation, son équipe de spécialistes motivés atteignant progressivement la centaine d'employés. New-tec est une filiale issue de CKS, créée et 2013 et qui se concentre sur les technologies liées aux énergies renouvelables et à la gestion décentralisée de l'énergie. En 2017, CKS rachète E2MS, une société opérant dans le domaine de la moyenne tension. Une opération s'inscrivant dans sa stratégie de croissance. Ces dernières années, l'entreprise continue d'avoir le vent en poupe grâce à l'essor de l'énergie verte, dont elles fournit les technologies. L'innovation est le concept clé de la croissance de CKS et la satisfaction du client est la priorité absolue. Nous aimons réfléchir avec nos clients", déclare Sabine Pannemans.


High quality concrete products.

Grande variation dans les dimensions standard ainsi que pour les cabines en béton préfabriqué sur mesure. Notre équipe travaille en étroite collaboration pour offrir chaque jour à nos clients la meilleure qualité et le meilleur service.

high quality concrete products

Lichtenberglaan 2090, 3800 Sint-Truiden

|

T: +32 (0)11 76 57 19

|

info@webeco.be

|

webeco.be


hlink

Gestion d'entreprise

L’accent sur le service :

Light as a Service Grâce à l'arrivée de nouvelles méthodes de conception, les installateurs prennent une position de plus en plus centrale dans la chaîne de construction, au point d’en devenir des acteurs clés. Auparavant l’accent était placé sur l'installation (la conception et la construction), désormais il glisse vers ce qu’on peut en faire (la maintenance et l’exploitation). Ce n'est donc plus tant une question de vente mais de service – en ce compris la fourniture d'informations et les garanties de performances. C’est sur cette base que fonction le modèle commercial « as a service » vers lequel nous basculons. De la chaleur, de la lumière ou de la sécurité sans que vous ayez à investir vous-même ? Tel est le modèle qui naît lorsque les produits et les services devi­ ennent disponibles sous forme d'abon­ nements. Cela s'appelle, de façon généri­ que, le « X en tant que service », ou XaaS (X as a service) en abrégé. En effet la Sé­ curité en tant que service ("Security as a service" - SaaS), la Chaleur en tant que service ("Heating as a service" - Haas) et la Lumière en tant que service ("Light as a service" - LaaS) ont de nombreux avantages à offrir, tant aux fournisseurs qu'aux clients. Quelques mots d’explications de Jan Lhoëst, directeur commercial chez Techlink :

« Le modèle commercial "X as a Service" est un des éléments qui pourrait accélérer l'accès aux technologies (plus) respectu­ euses du climat et stimuler l'économie circulaire : le fournisseur d'un produit en reste le propriétaire et l'utilisateur fi­ nal reçoit le produit en prêt. L'utilisation est payante, une redevance est calculée ou le coût est réglé via une formule d'abon­ nement. Le fournisseur veille à ce que le produit fonctionne de façon optimale et prend en charge le démontage et/ou la réutilisation du produit » .

Enquête de Techlink

Dans la dernière enquête Techlink menée auprès de nos 3 300 membres (voir graphique page 11), deux proposi­

ÉCONOMIE CIRCULAIRE L'intérêt pour les modèles de produits en tant que service est aussi un stimulant en matière de développement durable, insiste Hans Verboven, le créateur de Sustatool et de Sustabuild, et l'auteur de Beter Ondernemen boek. « C'est une manière relativement accessible de travailler sur des modèles commerciaux circulaires. En tant que producteur ou vendeur, vous restez propriétaire des matériaux et des matières premières (éventuellement rares). Vous vous engagez à reprendre ces matériaux et vous pouvez décider vous-même de la manière dont ils entameront un nouveau cycle de vie par la suite. Dans un monde

10

by Techlink

• mai 2021

tions avaient été avancées pour évaluer la proposition clientèle de l'avenir.

Qu'est-ce que la SaaS ?

La SaaS est un modèle où une entreprise intègre ses services de sécurité dans une infrastructure d'entreprise sur la base d'un abonnement, et ce de ma­nière plus rentable que ce que la plupart des indi­ vidus ou des entreprises peuvent fournir seuls, si l'on considère le coût total de possession. Sont par exemple concernées des solutions telles que l'authentifica­ tion, la sauvegarde de données, les pro­ tections antivirus, les anti-malware/ spyware, etc. Ces solutions de sécurité ne sont donc plus conçues, installées et entretenues par votre propre service in­

idéal, vous veillez à une récupération facile en fin de cycle de vie, lors de la conception et du montage. Lorsque j'aide les entreprises à mettre en place ces modèles, nous prêtons attention à la valeur ajoutée concurrentielle. Avec ces modèles, vous obtenez une sorte de verrouillage auprès de votre client. Dans ce type de contrat, vous effectuez la maintenance sur une base périodique, vous aidez le client si quelque chose ne va pas, etc. Cela crée un lien à long terme. Lors d'un achat ultérieur, votre entreprise aura toujours un grand avantage sur la concurrence. L'entrepreneuriat durable est presque toujours un entrepreneuriat meilleur, tout simplement ! »


17% 0%

10%

Zeer tevreden

CONTRAT DE SERVICES S’il veut à être l’épreuve du temps, l'installateur ne pourra bientôt plus faire comme si la HaaS n'existait pas. Le fait de décharger le client est central. En tant qu'installateur, vous prenez en charge l'installation, l'entretien, le service et les pièces de rechange de l'installation. En contrepartie, le client paie un

41% 20%

30%

40%

50%

Tamelijk tevreden

Neutraal

60%

70%

Tamelijk ontevreden

2025

IMAGINONS QUE NOUS SOMMES EN , LAQUELLE DE CES DEUX AFFIRMATIONS EST-ELLE LA PLUS PERTINENTE? Des propositions "as a service" sont disponibles mais restent marginales. Les subventions, les réglementations et les technologies en tant que telles sont restées les principaux facteurs qui enfluencent le choix des clients.

25%

Les propositions "as a service" sont la clé de la vente des systèmes de chauffage et d’éclairage. Une proportion considérable d’installations est désormais vendue avec une formule contenant ces propositions "as a service".

75%

montant fixe mensuel pour l'utilisation de l'installation. Avec un tel contrat de services intel ligent, il devient possible de parvenir beaucoup plus rapidement à une consommation d'énergie plus faible et optimisée. Exemple de contrat HaaS :

2030

IMAGINONS QUE NOUS SOMMES EN , LAQUELLE DE CES DEUX AFFIRMATIONS EST-ELLE LA PLUS PERTINENTE?

• Location ou achat de techniques (pompe à chaleur + chauffe-eau + système D) ; • Contrat des services avec garantie de performance et suivi ; • Montant mensuel = (installa­ tion technique +) service + entretien + garantie de consommation ;

Des propositions "as a service" sont disponibles mais restent marginales. Les subventions, les réglementations et les technologies en tant que telles sont restées les principaux facteurs qui enfluencent le choix des clients.

47,5%

Les propositions "as a service" sont la clé de la vente des systèmes de chauffage et d’éclairage. Une proportion considérable d’installations est désormais vendue avec une formule contenant ces propositions "as a service".

52,5%

• Durée 10-20 ans, garantie totale.

formatique, mais par une partie externe spécialisée.

Qu'est-ce que la HaaS?

Les consommateurs qui achètent de la HaaS choisissent combien ils veu­ lent dépenser pour l'expérience qu'ils souhaitent – être au chaud et se sentir bien quand et où ils veulent dans leur habitation – plutôt que d'investir dans une technologie/un appareil particulier et de payer ensuite par kilowattheure (kWh) d'énergie. Une fois qu'un installateur a compris les besoins de son client, il peut l'aider à choisir le meilleur système durable pour sa situation. Avec la HaaS, il devi­ ent possible d'offrir à ses clients un plan de chauffage convenu au lieu de généra­ teurs de chaleur. La HaaS a le potentiel

nécessaire pour soutenir un changement progressif au niveau du rythme de la dé­ carbonisation de la chaleur.

Qu'est-ce que la LaaS ?

Concrètement, la LaaS signifie qu'une installation d'éclairage répondant aux nouvelles normes et techniques est pro­ posée, mais l'ensemble du matériel né­ cessaire – principalement les armatu­ res et le contrôle de l'éclairage – restent la propriété du fabricant. En échange, le client final reçoit certaines garanties concernant l'efficacité énergétique, les performances et/ou la fonctionnalité de l'installation d'éclairage et paie à cet ef­ fet une contribution périodique, généra­ lement mensuelle. C’est grâce aux éco­ nomies réalisées sur les coûts d'énergie et d'entretien que la contribution mensu­ elle sera financée. Le reste de l'économie

va en principe directement dans la poche du client. Si un contrat LaaS porte sur une installation entièrement nouvelle – ce qui est également possible – les éco­ nomies sont calculées par rapport à une installation d'éclairage classique. Dans ce cas de figure, il est essentiel que l'utilisa­ teur final indique que, dans les marges des économies d'énergie et des accords financiers, les exigences de bonne con­ ception de l'éclairage et de confort visuel doivent toujours être respectées. En fin de compte, ce ne sont pas les armatures, les caméras de sécurité ou les systèmes de chauffage que le client souhaite, mais la lumière, la sécurité et la chaleur. Grâce à ce nouveau type de contrat de services, les utilisateurs finaux obtiennent un produit ou une installa­ tion qu'ils souhaitent pour leur maison, ››› mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

11

8


hlink

Gestion d'entreprise

››› sans avoir à supporter des coûts d'inves­ tissement élevés.

ATTENTION ! En cas rénovation,

la LaaS est intéressante parce que les installa­tions obsolètes sont remplacées par des installations énergétiquement efficaces, dont le coût d'investissement (étalé) est compensé par les économies directes.

Application : Aerocircular

Les avions aussi se recyclent, comme le prouve la société belge Aerocircular, établie à l'aéroport d'Ostende. Aero­ circular dispose d'une capacité de 25 avions par an. Les avionneurs et les compagnies aériennes peuvent réutili­ ser de très nombreuses pièces sur des

12

by Techlink

• mai 2021

appareils nouveaux ou existants. Les pièces qui ne sont pas réutilisables peu­ vent être réintégrées dans la chaîne en tant que matière première pour fabri­ quer de nouveaux matériaux. Les ap­ pareils et les matériaux récupérés en bout de course restent la propriété du client. Depuis sa création en 2016, la société recherche des partenaires qui suivent les mêmes principes circulaires. Le hangar dont s'est équipé Aerocircu­ lar est un « hall durable » de 17 m de haut en acier réutilisable et recouvert d'un toit en toile translucide et recycla­ ble. Aerocircular a trouvé chez ETAP un partenaire fiable pour un éclairage circulaire : 64 armatures Highbay (E8) fournissent à 17 mètres de hauteur un éclairage puissant basé sur la lumière naturelle (= réglage, tamisage ou allu­ mage automatique des appareils d'é­ clairage en fonction de la quantité de lumière naturelle disponible). La socié­ té a également opté pour un éclairage de secours étanche à la poussière et à l'eau (K2). [Y]OUR Light by ETAP fournit un éclairage et un éclairage de

secours (LaaS) en bon état de marche pour une période de 11 ans. « Nous voulions un système d'éclairage qui s'inscrive dans notre vision du dé­ veloppement durable. Aerocircular n'a pas besoin d'être propriétaire de tout ce qui n'appartient pas à son activité prin­ cipale, comme des outils, des équipe­ ments HVAC ou du matériel d'éclaira­ ge », explique le CEO, Koen Staut.

ETAP

« Dans la perspective de l'économie cir­ culaire, il est important que les produits soient recommercialisés de manière cor­ recte après une certaine période d'uti­ lisation, que les pièces soient réutilisées ou que toutes les composantes soient soigneusement recyclées. Nous pouvons y parvenir en restant les propriétaires des armatures. C'est ainsi qu'est née la LaaS », précise Michaël Joris, Business Development chez ETAP. Michaël : « Les armatures ETAP sont spécifiquement conçues pour avoir une durée de vie longue. Elles nécessitent peu ›››


Le concept d’éclairage sur mesure pour votre projet

Lightlab est le département éclairage de Rexel et forme le lien entre fabricant, architecte, installateur et maître d’oeuvre dans le monde de l’éclairage. Lightlab vous offre, en plus de la vente d’éclairage technique et décoratif, encore beaucoup d’autres services:

ETUDE D’ÉCLAIRAGE www.lightlab.be

RELIGHTING

CONTRÔLE D’ÉCLAIRAGE

EXPERTISE

concept of


hlink

Gestion d'entreprise

Figure:

COMMENT SE DÉROULE LE PROJET LAAS ? Les exigences et les souhaits d'Aerocircular sont traduits en un concept d'éclairage complet.

1 | étude

2 | contrat

L'installation est réalisée par Dupont Electro. Aerocircular avait déjà un accord avec cette société pour l'installation de base. ETAP poursuit la discussion sur l'installation des armatures et le système de régulation de l'éclairage. Cela semblait évident, tant en ce qui concerne le résultat final pour le client que le suivi ultérieur en termes de maintenance. Nous préférons travailler avec l'installateur qui connaît déjà le bâtiment ou qui est déjà connecté avec le donneur d’ordres.

3 | installation

ETAP propose une durée de contrat (11 ans) en fonction d’un nombre prédéterminé d'heures de fonctionnement. Accord sur un contrat LaaS.

4 | entretien Après la livraison, ETAP veille au bon fonctionnement de l'éclairage.

5 | fin du contrat

enlèvement

À l'expiration du contrat, trois possibilités : ∙ Prolongation du contrat. ETAP remplacera un certain nombre de composantes essentielles à titre préventif. ∙ Enlèvement des armatures. ETAP s'engage à donner une nouvelle affectation aux armatures dans le cadre de l'économie circulaire.

ALLONGEMENT

››› d'entretien et leur facteur de maintenance

est très faible. Cela signifie que l'intensité du flux lumineux est également garantie à long terme. Le monitoring à distance permet de vérifier le bon fonctionnement de l'installation et de programmer de la maintenance si nécessaire ».

Dupont Electro

L'entreprise Dupont Electro, memb­ re Techlink, e­stime qu'il est important qu'une entreprise électrotechnique mo­ derne soit en prise avec les dernières tendances telles que la LaaS. « Nous es­ sayons d'y répondre et d'obtenir une partie de l'offre de services choisie par le client. Pour l'instal­lateur, c'est parfois in­ téressant car une relation – parfois à long terme – est établie avec un client et/ou un fournisseur (fabricant de solutions d'éclairage) », explique le gérant, Tom Carlier.

14

by Techlink

• mai 2021

Tom : « Nous avions déjà été directement impliqués au niveau des câblages et des réglages du hangar construit par Aerocir­ cular. ETAP a reçu commande par Aero­ circular de lancer un projet LaaS et c'est à nous d'installer l'éclairage. ETAP est responsable du fonctionnement optimal de l'éclairage. Dans un cas, nous travail­ lons donc pour le compte d'Aerocircular et dans l'autre, pour le compte d'ETAP. Le fabricant et l'installateur peuvent for­ mer une bonne combinaison et ne sont pas forcément des concurrents ». Pourquoi les entreprises électrotechni­ ques ne sont-elles pas plus nombreuses à proposer la LaaS ? « L'inconnu n'est pas toujours apprécié. Et c'est un partenari­ at basé sur la responsabilité commune. Chacun reste responsable de sa discipli­ ne, mais l'entraide est possible au niveau de la mise en œuvre », conclut Tom.

∙ Le client peut reprendre l'installation à la fin du délai de leasing.

A PROPOS DE DUPONT ELECTRO SA Dupont Electro, située à SintEloois-Winkel (Ledegem), est une entreprise familiale possédant des années d'expérience dans la construction de panneaux, les réseaux de données, les installations industrielles haute et basse tension et l'automatisation PLC. En 2019, Tom Carlier (le gérant) et quelques autres personnes rachètent Dupont Electro à Pascal Dupont. La volonté de Pascal était de s'assurer que son entreprise puisse croître de façon structurelle et professionnelle. « Nous fournissons aux entreprises une alimentation électrique optimale pour une capacité d'exploitation maximale. Et cela depuis plus de 40 ans ! Avec notre équipe de quelques 20 travailleurs qualifiés et fidèles, nous assurons une mise en œuvre sûre et qualitative des projets qui nous sont confiés. Chez nous, les travailleurs ne sont jamais des numéros. Nous vous prenons en compte en tant que personne et nous accordons beaucoup d'attention à la bonne ambiance du groupe, dans un contexte familial », déclare Tom.


L’éclairage intelligent simplissime

SylSmart Connected Building BY

Un système de gestion d’éclairage ‘ouvert’ prêt à l’emploi et intelligent, optimisé pour de multiples espaces interconnectés dans les bâtiments.

Contrôle intelligent intégré Nous faisons tout le travail pour vous Système de contrôle décentralisé Pas de point de défaillance unique Intuitif et facile à utiliser Une mise en service rapide et efficace Évolutif et sécurisé Fiabilité et sécurité intégrées dans la conception du système

Bluetooth® Qualified mesh

www.sylvania-lighting.com/connected-building


hlink

Technologie

Définir et déployer une stratégie numérique : le défi des entreprises d'installation Les entreprises d'installation sont de plus en plus nombreuses à utiliser des outils numériques pour gérer leur administration, que ce soit les contacts clientèle, la gestion du personnel ou les obligations administratives. Pour obtenir une transformation numérique réussie, il faut le plus souvent mettre en œuvre plusieurs logiciels différents, de préférence couplés/connectés les uns avec les autres. Les installateurs, quand ils se lancent dans la numérisation et l'automatisa­ tion, veulent avant tout simplifier leurs processus administratifs. Leur idée est de numériser les devis, les bons d’interven­ tion ou les factures. Ainsi sont-ils cer­ tains d'économiser aussi bien du temps que de l'argent. À la clé également, une meilleure coopération, tant à l'extérieur avec les clients et les fournisseurs, qu'à l'intérieur, entre le personnel de bureau, l'administration et les techniciens de chantier. Les logiciels sont une condition essen­ tielle pour que le fonctionnement de l'entreprise tourne comme il faut. Ils fournissent une solution intégrée et uni­

16

by Techlink

• mai 2021

que pour tous les processus administra­ tifs (planification, CRM, ERP, gestion des stocks, etc.), de la gestion de pro­ jets aux finances. La numérisation de ces processus passe entre autres par des ap­ plications mobiles. Il n'est pas rare que la décision de pas­ ser à un nouveau système ERP ou CRM n'intervienne que lorsque le système exis­tant s'avère incapable de répondre aux attentes (par exemple, parce qu'il ne peut pas répondre à la croissance réalisée ou future de l'entreprise). Quand on en arrive à ce point, il peut être utile d'exa­ miner aussi la stratégie numérique au sens large, et de le faire en fonction de la stratégie commerciale de l'entreprise.

Stratégie numérique

La stratégie numérique de votre en­ treprise (la vision et les attentes) méri­ te vraiment un exercice de réflexion. Votre entreprise pourra ainsi croître ­ avec les technologies les plus récentes. ­Posez-vous les questions suivantes : • Comment voulons-nous évoluer sur le plan numérique ? Quel est notre « objectif numérique final » ? • Dans quelle mesure la transformation de notre système ERP/CRM est-elle aussi une transformation de notre ac­ tivité ? • Est-ce que je passe ou pas au Cloud ou j'opte pour une solution hybride ? ›››


Residential Smart PV Solution

Solution PV résidentielle tout-en-1 Sécurité supplémentaire avec détection d'arc électrique (AFCI) Optimiseur tout-en-1 en option pour de meilleures performances Prêt pour l'avenir - batterie prête (plug and play) Accueil batterie LUNA2000 nouveau Toutes les options de communication, même 4G

FusionSolar App

SUN2000-450W-P SUN2000-2-5KTL-L1

SUN2000-3-10KTL-M1

LUNA2000-5/10/15-S0

@ Huawei FusionSolar mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

17


hlink

Technologie

›››

Customer Relationship ­Management (CRM)

Pour répondre aux attentes de votre client, il est essentiel de bien comprend­ re son « parcours ». Avant et après tout achat, le client va faire un parcours du client composé de différentes étapes. Une vue d'ensemble de toutes les in­ teractions des clients avec votre entre­ prise vous aide à mieux comprendre comment ils pensent. L'étape suivante consiste pour vous à coupler ce parcours client à vos processus clients internes et à concevoir votre implémentation CRM en conséquence.

NUMÉRISATION DU BON D'INTERVENTION L’employeur peut en tirer de nombreux avantages : réduction de la paperasse, pas de double enregistrement des articles ou du temps de travail au moment de passer du manuel au numérique, le bon de travail numérique validé sur place par le client est immédiatement envoyé par internet à l'ERP, où il donne immédiatement lieu à une facture qui peut elle-même être envoyée automatiquement au client pour paiement. À terme, la numérisation permet à l'employeur de collecter davantage d'informations (numériques) qu'il pourra utiliser pour le reporting opérationnel. Il disposera de ses données plus rapidement, ce qui peut se traduire par un flux de trésorerie plus fluide. La réduction des doublons permettra d’utiliser plus utilement les heures de son personnel, par exemple avec le comptable administratif qui doit retaper les bons d'intervention. Au bout du compte, l'employeur aura plus d'informations sur l'état d'avancement du travail en temps réel et son contrôle sur l'organisation sera renforcé.

Le CRM consiste à établir et à entretenir des relations avec les clients. L’idée est d'obtenir des informations sur les clients individuels dans le but d'améliorer leur satisfaction. Ces informations sur les clients sont enregistrées et ­rendues ac­ cessibles dans l'entreprise au moyen d'un logiciel CRM. Toutes les interac­ tions avec les clients et les prospects sont enregistrées. Qui a été contacté, quand, à quel sujet et par quel canal. Attention toutefois, car il est nécessai­ re d'intégrer transversalement le CRM avec les processus commerciaux (tels que le marketing, les ventes, le service, la production et la distribution), les per­ sonnes et les systèmes. Le CRM est plus qu'un simple système d'information, c'est une stratégie commerciale qui tou­ che toutes les parties d'une entreprise et un processus de changement à long ter­ me qui exige beaucoup de persévérance. Les systèmes CRM ne sont pas faits uni­ quement pour les grandes entreprises, il est peuvent aussi être déployés dans des PME. Les versions d'essai (software as a service) sont un investissement gratuit présentant des risques limités. Quelques avantages des systèmes CRM : • Identifier les opportunités commer­ ciales récurrentes ; • Pouvoir anticiper rapidement ; • Collaborer efficacement entre les départements/employés ; • Améliorer le marketing ciblé ;

18

by Techlink

• mai 2021

• Source supplémentaire de données pour l'analyse et la compréhension.

Enterprise Resource Planning (ERP)

L'ERP est un terme générique désignant les logiciels qui centralisent toutes sor­ tes de processus d'entreprise (comme les finances, la gestion des relations client, la gestion de projets, la gestion du per­ sonnel, la gestion des stocks et du ma­ tériel) sur une plateforme de gestion et d'information unique. Les systèmes ERP se composent d'un certain nombre de modules logiciels interconnectés qui rendent toutes les données saisies (une fois) et stockées immédiatement dispo­ nibles pour toutes les personnes con­ cernées. Cela permet aux départements

de l'entre­prise de se donner la main pour rendre les processus plus efficaces. À partir du moment où tous les processus opérationnels sont liés, il devient possi­ ble d'établir des rapports plus complets. Il existe des progiciels ERP de niche spé­ cifiquement destinés au soutien opéra­ tionnel des entreprises d'installation. Auquel cas les autres processus sont généralement pris en charge par un pro­ giciel d'interconnexion. Il est aussi pos­ sible d'opter pour une plateforme xRM générale où les processus d'entreprise doivent être entièrement configurés en fonction des besoins (comme Salesforce, par exemple). On peut aussi opter pour une suite ERP élargie (comme Adsolut, par exemple), qui inclut la plupart des ›››


Consulter notre catalogue

Comelit ADVANCE SOLUTIONS ET SYSTÈMES PROFESSIONNELS POUR LES SPÉCIALISTES. Comelit propose une gamme professionnelle de vidéosurveillance. Une gamme aux nombreux avantages: Technologie Ultra Starlight True WDR Fréquence d’images jusqu’à 60 ips Intégration audio Analyse vidéo avancée: • • • • • •

Comptage de personnes et / ou de véhicules Détection d’intrusion de zone Reconnaissance de visage Cartes de chaleur Densité publique Fonctions de suivi

Veuillez contacter votre représentant Comelit ou 02/411.50.99 pour plus d’informations.

SW Comelit Advance VMS

App Comelit Advance

Une panne de courant ou un black-out? Votre partenaire pour les groupes électrogènes diesel et gaz

Vandaele Machinery NV Stationsstraat 128 8780 Oostrozebeke 056 67 40 11 stefaan@vandaele-power.be www.vandaele-power.be


hlink

Technologie

«

››› processus de base, mais qui permet de

gérer des domaines tels que les finances, le CRM, la facturation mais aussi la ge­ stion des stocks, la gestion des articles, etc. Là aussi, il sera possible de configu­ rer jusqu'à un certain niveau en fonction des besoins de l'entreprise, mais le tra­ vail sur mesure est à éviter. Dans tous les cas, il existe aujourd'hui des processus ou des outils de niche qui font partie de l'écosystème du progiciel ou de solutions où les progiciels se com­ plètent même mutuellement. La réfle­ xion que vous devez mener consiste à évaluer si vos processus d'entreprise sont uniques au point de nécessiter un travail sur mesure, si vous avez besoin d'un sou­ tien pour certains processus opération­ nels ou s'il vous faut un soutien élargi jusqu'à l'administration financière. La mise en œuvre d'un ERP s'accompag­ ne de changements. Les entreprises doi­ vent repenser tous les processus sous-ja­ cents et veiller à ce que tous les employés travaillent de la même ­ manière. Cela peut susciter des résistances car certai­ nes personnes aiment s'en tenir aux ha­ bitudes quand il est question de com­ portement et de méthodes de travail, et n'aiment pas le changement. Essayez d'é­ liminer la résistance en la reconnaissant, en l'admettant et en en faisant un objet de discussion. Utiliser un système ERP ne se résume pas à faire fonc­tionner le logiciel. La formation et l'éducation des utilisateurs de l'ERP doivent faire l'ob­ jet d'une attention suffisante. Lors de

20

by Techlink

• mai 2021

la mise en œuvre d'un système ERP, il est important que les fonctions de base fonctionnent correctement pour assurer les opérations quotidiennes de l'entre­ prise. La stratégie et le fonctionnement de tou­ te entreprise sont constamment soumis à des changements. Par conséquent, le système ERP doit également être adapté en permanence à l'évolution des besoins de l'entreprise. CONSEIL ! L'introduction d'un systè­

me ERP a peut-être été déjà tentée au sein de votre entreprise ou chez un au­ tre entrepreneur et n'a pas abouti pour une raison quelconque. Ces expériences antérieures peuvent constituer une mine d'informations. Pourquoi, comment et par qui ces projets ont-ils été lancés ? Quels types de problèmes ont été ren­ contrés et quelles en sont les causes ? Qu'est-ce qui a bien fonctionné, qu'estce qui a mal fonctionné et quels enseig­ nements en tirer ? Autre point impor­ tant, il vous faudra choisir un partenaire logiciel fiable qui vous guidera et vous soutiendra, étape par étape, dans votre processus de numérisation, de l'analy­ se des besoins à la mise en œuvre et à la formation, en passant par le service après-vente.

Témoignage du secteur

Les plannings deviennent de plus en plus complexes, les informations sur les déplacements et les heures de travail doi­ vent être disponibles rapidement, et le

Quelle que soit sa taille et son niveau d'informatisation, chaque entreprise doit miser sur la numérisation.

»

WOUTER VERMEULEN

travail intégré devient une nécessité de plus en plus pressante. Les responsables d'entreprise s'occupent jour après jour de « faire tourner la boîte ». Ils veulent traiter les tâches administratives le plus vite possible afin de pouvoir reprend­ re le travail le lendemain sans souci. Les chefs d'entreprise comprennent de plus en plus que l'informatisation n'est pas forcément une charge. L'utilisation réfléchie de l'informatisation peut éga­ lement offrir un avantage concurrentiel. Un raisonnement que l'entreprise mem­ bre Vermeulen bv. à Wetteren ne peut que confirmer. « Lorsqu'il a créé son entreprise en 1986, mon père travaillait principalement sur papier. À l'époque, il n'existait pas enco­ re de logiciel ERP pour soutenir ses pro­ cessus. Au bout de quatre ans, il est ar­ rivé à la conclusion que la paperasserie administrative lui prenait trop de temps. Un temps qu'il pouvait consacrer plus utilement aux visites de sites et à la ven­ te de ses projets. Ou à un meilleur sui­ vi des commandes en cours à toutes les phases : de la demande à la finalisation de l'installation (électrique) elle-même. Il a décidé d'unir ses forces à celles d’un fournisseur de logiciels et de leur appor­ ›››


LE PLUS GRAND OFFICIEL

DISTRIBUTEUR MEAN WELL AU BENELUX Commandez simplement en ligne parmi notre large gamme: www.telerex-europe.com

Surveillance du courant différentiel, type A, type B (CA & CC).

The Power in Elctrical Safety©

www.benderbenelux.com


hlink

Technologie

››› ter une contribution pratique afin qu'ils

puissent adapter au mieux le logiciel à nos besoins spécifiques. Avec un système ERP, il est aisé d'analyser les tendances grâce aux différents outils de rapport et d'analyse. « L'organisation commence au bureau ! J'entends encore mon père me le dire et il avait raison », déclare Wouter Vermeulen, directeur commercial.

Wouter : « De nombreux entrepreneurs achètent une licence de logiciel qui leur permet d'être immédiatement propriétai­ res des licences et pensent que le tour est joué. Rien n'est moins vrai. Il faut sou­ vent payer une redevance annuelle pour l'entretien (qui comprend les mises à jour du logiciel) et/ou l'assistance. Le logiciel doit être mis en œuvre puis entretenu. Ces opérations nécessitent un investisse­ ment, aussi bien de l'entreprise que des collaborateurs. Un bon système ne re­ présente que 50 % d'une mise en œ ­ uvre réussie. Les autres 50 % concernent le personnel qui utilisera le système ».

A PROPOS DE VERMEULEN BV. : La société Vermeulen a été fondée par Peter Vermeulen le 1/01/1986 sous la forme d'une entreprise unipersonnelle dans le domaine de l'électricité. Le 22/01/1991, les gérants Peter Vermeulen et son épouse Linda Van Hoecke choisissent de

fonder Vermeulen bv. L'entreprise s'installe à Wetteren à partir de 1992. Le 01/01/2021, le fils Wouter Vermeulen reprend l'entreprise de son père. Son objectif ? Wouter : « Les systèmes de gestion de l'énergie, les bâtiments intelligents, etc. sont les principaux facteurs de différenciation dans notre secteur et nous devons nous concentrer davantage sur eux à l'avenir ».

APPEL À PROJETS Techlink met volontiers ses membres à l’honneur, comme le montre une fois encore ce numéro de Power+. Votre entreprise a récemment mené à bien un projet intéressant ? Prenez contact avec notre rédacteur Dirk De Wolf (dirk.dewolf@techlink.be); c'est sans engagement. Ce projet vous permettra de placer votre entreprise sous le feu de l'actualité, mais à partir d'une autre perspective.

22

by Techlink

• mai 2021


Experience...

...pour l’avenir ! EA 36.22 MI.PUCK

horloge astronomique  100 places de mémoire  2 contacts de sortie 2 entrées de commande  programmable via app  commandé via app

Advertentie_HugoMuller.indd 2

26/03/2021 10:27

FORMATION INSTALLATION DE BORNES DE RECHARGE En mai et juin, Techlink, en collaboration avec l'Avere Academy et le Green Energy Park, organisera plusieurs sessions de formation d'une demi-journée sur l'installation de bornes de recharge. "Une taille unique ne convient pas à toutes les stations de recharge!" Nous vous fournirons donc, à vous, installateurs, les connaissances nécessaires pour choisir la meilleure solution dans chaque situation. Les dates des cours de formation peuvent être consultées sur notre site web : www.techlink.be. De plus amples informations suivront dans les prochains bulletins d'information.

mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

23


hlink

Webinaire

Télétravail : Comment s'y retrouver ? Nous sommes confrontés aux avantages et aux inconvénients du télétravail depuis le premier jour du confinement. Même après la crise, le télétravail restera de mise dans de nombreuses entreprises. C'est pourquoi le département juridique de Techlink a organisé ce 20 mars un webinaire consacré au télétravail : le coronavirus, maintenant et après ! Lucine Albertian répond à quelques questions fréquemment posées à propos du télétravail. Trois réglementations différentes exis­ tent sur le télétravail dans la législation sociale actuelle : • le télétravail structurel : la conven­ tion collective n° 85 du 9 novembre 2005 ; • le télétravail occasionnel : la loi du 5 mars 2017 relative au travail faisa­ ble et maniable (qui contient un ­cadre juridique spécifique) ; • le télétravail lié au coronavirus, in­ troduit récemment par la conven­ tion collective de travail n° 149 du 26 janvier 2021 concernant le té­ létravail recommandé ou obligatoire en raison de la crise du coronavirus. Compte tenu de cette multiplicité de réglementations, l'employeur ne sait pas toujours quelles sont ses obligations en la matière. Pour vous aider à retrou­ ver votre chemin, vous trouverez ci-des­ sous quelques FAQ sur le télétravail.

Quelles sont les similitudes entre le télétravail structurel et le télétravail occasionnel ?

Le télétravail, qu'il soit structurel ou oc­ casionnel, est une forme spécifique de travail à domicile créée pour optimiser l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle des travailleurs. Pour qu’on puisse parler de télétravail, occasionnel ou structurel, une série de conditions doivent être remplies : • il doit s’agir d’une organisation ou

24

by Techlink

• mai 2021

d’une exécution du travail stipulée dans un contrat de travail ;

bilité de télétravailler sur une base régulière et non pas occassionnelle.

• l’exécution de ce travail s’opère dans un lieu choisi par le travailleur, à l’ex­ térieur des bureaux de son entreprise ;

En revanche, le télétravail occasionnel est davantage sporadique et ne s’effec­ tue par sur une base régulière. Le tra­ vailleur peut y recourir dans les situa­ tions suivantes :

• cette forme de travail recourt aux technologies de l'information.

Quelle est la différence entre le télétravail occasionnel et structurel ?

Dans le cas du télétravail structurel, l’entreprise établit un cadre à partir du­ quel elle offre à ses travailleurs la possi­

• En cas de force majeure, c'est-à-dire lorsque, en raison de circonstances imprévues et indépendantes de sa volonté, le travailleur ne peut effec­ tuer son travail sur son lieu de tra­ vail habituel (par exemple en cas de grève de trains imprévue ou lorsque ›››


R

THE•FORCE B Y T R AYC O ®

NOUVEAU

ÉCHELLES À CÂBLES SUPER SOLIDES POUR L’INDUSTRIE

SUPERSTRONG

C H E Z T R AYC O

INDUSTRIAL MOUNTING SOLUTIONS

CLFI60-PG

CLF110-PG

CLF160-UG

CLF200-UG

avec jonction intégrée

SOLIDE

INDUSTRIE SÛR À UTILISER

ÉCONOMIQUE

PLUS D’INFOS ? SCANNEZ ICI

TRAYCO® BEDRIJVENPARK COUPURE 5A B-9700 OUDENAARDE - T. +32(0)55 23 29 90 INFO@TRAYCO.EU - WWW.TRAYCO.EU

opm. THE•FORCE_adv Power+ 185x130 FR 1.indd 1

13/04/2021 14:28

ACTION

Tester des installations électriques et des points de recharge € 1.880 au lieu de € 2.092

Testeur d’installation multifonctionnel pour vérifier la sécurité des installations électriques privées et industrielles selon AREI et un adaptateur pour tester les points de recharge pour véhicules électriques. MacroEVtest

Adaptateur de test et fonctions de test pour points de recharge de véhicules électriques Test de résistance d’isolement avec tension d’essai de 50, 100, 250, 500 ou 1.000 V Tests du disjoncteur différentiel de type AC, A, B ( jusqu’à 300 mA) et S Avec fonction de test ALS CAT IV 300 V et 6 mA convenant pour les tests de points de recharge Mesure d’impédance de circuit et de ligne et test de continuité à 200 mA Analyse de réseau monophasé avec mesure de la puissance, power factor,

cosφ et analyse harmonique

Mesure de la résistance de mise à la terre et détermination de la résistivité du sol Mesure de la fréquence, mesure de la tension et chute de tension Prix net par pièce, hors TVA,cotisation Recupel incluse et valable jusqu’au 30-06-2021. Sous réserve de modifications.

+ Formation gratuite

www.euro-index.be


hlink

Webinaire

›››

de mauvaises conditions météorolo­ giques sont susceptibles de perturber gravement le trafic). Dans ce dernier cas (mauvaises conditions météorolo­ giques), il existe d'ailleurs un système d'alerte, à savoir l'alarme travail à do­ micile. • Ou pour des raisons personnelles, qui l'empêchent de travailler dans les lo­ caux de l'employeur (par exemple, en raison d'une visite chez le dentiste ou de l'arrivée d'un technicien). Dans les deux cas, la nature du travail ou des activités spécifiques effectuées par le télétravailleur doit être conciliable avec le télétravail.

Comment le télétravail se conçoit-il dans le cadre du coronavirus ?

Le télétravail dans le cadre du corona­ virus est une mesure provisoire introdui­ te début 2021. C’est une sorte de télé­ travail occasionnel, mais à caractère obligatoire.

Le télétravail est-il obligatoire ?

Le télétravail, qu’il soit structurel ou oc­ casionnel, est volontaire et n’est en au­ cun cas obligatoire. Le caractère volontaire du télétravail s’applique tant à l’employeur qu’au tra­ vailleur. Concrètement, un employeur peut tout à fait refuser la demande d’un travailleur de télétravailler. Mais, inver­ sement, un travailleur peut également refuser la proposition de son employeur de télétravailler. Par contre, le télétravail dans le cadre du coronavirus est lui obligatoire. Cette obligation est applicable à toutes les fonctions qui s’y prêtent.

Comment faut-il introduire le télétravail ?

Pour ce qui concerne l’introduction du télétravail structurel et occasionnel, nous vous recommandons d’établir une politi­ que qui en déterminera tous ses aspects formels, tels que les fonctions concernées par le télétravail, la rémunéra­tion, etc.

26

by Techlink

• mai 2021

Dans le cas du télétravail lié au corona­ virus, vous êtes par contre tenu d’établir une politique et de faire signer ce do­ cument par tous les travailleurs. Atten­ tion, cette obligation ne vaut que pour les entreprises qui n’avaient jamais éta­ bli de règlement sur le télétravail avant le 1er janvier 2021.

Quelles sanctions sont prévues en cas de non-respect de l'obligation de télétravailler ?

Si les inspecteurs sociaux du Contrôle du bien-être au travail et du Contrôle des lois sociales constatent une infraction, l'amende administrative peut s'élever à un montant compris entre 200 et 2.000 euros et l'amende pénale à un montant compris entre 400 et 4.000 euros.

Les employés qui viennent travailler au bureau ont-ils besoin d'une preuve ?

L'inspection sociale étant stricte, nous vous conseillons de fournir une attesta­ tion de déplacement à chaque travailleur qui doit être présent dans l'entreprise. Ce document expliquera également le motif de sa présence. ATTENTION ! Il n’y a pas d’attesta­ tions de déplacement prévues pour les ouvriers qui doivent être actifs sur les chantiers.

Qu’en est-il du travail de nuit ?

Les travailleurs qui doivent se déplacer de nuit dans le cadre de l’exécution de

DOCUMENTS TYPES Techlink met gratuitement à la disposition de ses membres les documents types mentionnés (attestations de déplacement, politique en matière de télétravail, etc.). Ces documents sont télé­ chargeables sur le site internet de Techlink (via Documentation => Coronavirus COVID-19 => Documents types). N’hésitez pas à les utiliser !

leur contrat de travail doivent également être en possession d’une attestation déli­ vrée par l’employeur.

Que faire si mon travailleur refuse de venir au bureau alors que le télétravail n'est pas possible ?

Un travailleur ne peut pas décider lui-même de rester à son domicile si le télétravail est impossible. S'il le fait, son absence sera illégale. Il ne recevra donc pas de salaire. Si le travailleur est en pos­ session d'un certificat de quarantaine, vous ne pouvez pas le forcer à venir tra­ vailler. Il bénéficiera d'une allocation de chômage temporaire pendant cette péri­ ode de quarantaine.

Dois-je indemniser les frais de mes travailleurs pendant la période de télétravail ?

Nous vous renvoyons vers l'article de Jan Lein intitulé « Travailler avec des indem­ nités forfaitaires » (voir p. 28).

DES QUESTIONS ? Envoyez vos questions sociojuridiques à consult@techlink.be. Lucine se fera un plaisir d’y répondre.


ZINC-MAGNESIUM & ZINC-ALUMINIUM Protection exceptionnelle contre la corrosion ZAVFUL zinc-aluminium chemin de câbles en fil

ZMKBSCL zinc-magnésium chemin de câbles encliquetable

✓ Moins cher que les alternatives ✓ Écologique ✓ Excellente protection des bords coupés (effet auto-cicatrisant)

Vergokan

www.atkore.com/vergokan | vergokansales@atkore.com | +32 55 31 83 35

Rapid 45 Installer intelligemment PVC

Design lisse Les appareils s’encliquettent simplement dans l’ouverture du couvercle Large gamme d’accessoires

www.obo.be

Building Connections

Alu


hlink

Législation

Travailler avec des indemnités forfaitaires Parmi les éléments clés pour attirer et retenir des employés talentueux, l'offre d'un package salarial attrayant figure certainement en bonne place. Dans le contexte belge, il existe de nombreux avantages qui, vu le traitement (para)fiscal favorable dont il font l'objet, s'avèrent particulièrement attrayants tant pour l'employeur que pour l'employé. Cela dit, une enquête réalisée en 2020 par Vlerick révèle qu'un des « avantages » les plus courants d'un package salarial n'est pas un élément salarial, mais bien l’indemnité forfaitaire pour certains frais spécifiques à l'employeur.

Selon l'enquête de Vlerick sur les pra­ tiques et opinions des entreprises en matière de (para)fiscalité salariale, plus de 90% des employeurs ont recours à ces indemnités forfaitaires. Si les condi­ tions sont réunies, ces indemnités sont en effet exonérées de cotisations sociales et d'impôts. D'une part, il s'agit d'un moyen simple de supporter des frais propres à l'employeur et, d'autre part, ces indemnités peuvent être accordées à l'employé sur une base « brut pour net ».

Les indemnités forfaitaires

Les frais propres à l'employeur sont des frais qui sont à la charge de celui-ci. Quand un employé engage de tels frais, leur remboursement n'est pas considéré comme un salaire, de sorte qu'aucun impôt ni aucune cotisation de sécurité sociale n'est dû.

Le remboursement des frais propres à l'employeur sur une base réelle donne rarement lieu à discussion. Ce n'est en revanche pas le cas du remboursement sur une base forfaitaire. Si, dans le cadre d'un audit, il apparaît que la pratique concernant les indemnités forfaitaires n'est pas conforme aux règles applica­ bles, elle sera reclassée en salaire avec toutes les conséquences financières que cela comporte.

Ces frais propres à l'employeur, comme on les appelle, peuvent faire l'objet d'u­ ne compensation, de deux manières : D'une part, vous avez le rembour­ sement sur une base réelle. Cela sig­ nifie que le travailleur apporte des factures, des reçus, etc. (par exem­ ple, une notification sur une note de frais), après quoi l'employeur rem­ bourse ces frais au travailleur.

Bien que la législation concernant les coûts propres à l'employeur soit la même depuis des années, l'ONSS et l'administration fiscale ont souvent changé de point de vue concernant les conditions applicables. Ces modi­ fications ont souvent été une source de frustration et d'incertitude juri­ dique quant aux règles à suivre. Ces dernières années, cependant, l'ONSS

Des frais propres à l'employeur

1

28

2

D'autre part, certains frais propres à l'employeur peuvent également être remboursés sur une base forfaitaire. Comme exemples de ces indemni­ tés forfaitaires, nous pouvons citer les indemnités pour travail à domi­ cile, ainsi que les indemnités dites de déplacement et de repas.

by Techlink

• mai 2021

et l'administration fiscale ont forte­ ment aligné leurs pratiques. La nou­ velle « circulaire télétravail » fiscale du 26 février 2021, que l'ONSS a confir­ mé suivre dans ses instructions, en est un exemple récent.

Conditions liées aux indemnités forfaitaires

Concrètement, il faut tenir compte de deux types de « conditions ». DES CONDITIONS GÉNÉRALES Ces conditions générales s'appliquent aux indemnités forfaitaires en général.

1

Les indemnités forfaitaires ne peu­ vent pas être une rémunération dé­ guisée. En d'autres termes, les in­ demnités forfaitaires ne peuvent pas être un simple « outil d'optimisa­ tion ». Il n'est donc pas autorisé de convertir une partie du salaire en in­ demnité forfaitaire.

2

Les indemnités forfaitaires sont liées à la fonction et non pas à la per­ sonne. Les travailleurs qui font un même travail (c'est-à-dire qui ont la même fonction) doivent donc béné­ ficier de la même indemnité forfai­ taire.


3

L'employeur ne peut pas rembour­ ser une nouvelle fois des frais cou­ verts par un forfait. Les travailleurs bénéficiant par exemple d'une in­ demnité internet ne peuvent se faire rembourser leur facture internet par le biais d'une note de frais.

DES CONDITIONS PARTICULIÈRES

Outre les conditions générales, il existe également des conditions « spécifiques ». Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu des indemnités forfaitaires pour lesquel­ les l'administration fiscale et l'ONSS ont explicitement prévu des conditions, par exemple dans les instructions de l'ONSS ou dans des circulaires de l'administrati­ on fiscale ou, plus généralement, par la pratique du Service des décisions antici­ pées en matière fiscale. Bureau à domicile – max. € 129,48 par mois

Un employeur peut accorder une in­ demnité forfaitaire pour les frais de bu­

reau à domicile si les travailleurs travail­ lent en moyenne au moins un jour par semaine à domicile. Cette indemnité couvre l'espace privé du travailleur uti­ lisé comme bureau à domicile, la taxe foncière, l'entretien, l'électricité, l'eau, le chauffage, etc. Internet – max. € 20 par mois

Lorsque des travailleurs travaillent de manière substantielle et régulière (1 jour/semaine, plusieurs fois quelques heures/semaine, une semaine par mois, etc.) depuis leur domicile et utilisent pour ce faire leur connexion internet privée, une allocation internet peut leur être accordée.

Toutefois, cette somme forfaitaire ne peut être accordée si un ordinateur por­ table/PC est mis à la disposition par l'employeur. Équipements périphériques – max. 2x € 5 par mois

Les travailleurs qui utilisent l'écran de leur PC privé et leur imprimante/scan­ ner à des fins professionnelles peuvent recevoir une indemnité de 5 € par mois pour l'utilisation professionnelle de ces équipements, à condition que l'em­ ployeur n'intervienne pas dans l'utilisa­ tion professionnelle du PC/ordinateur portable privé. Parking – max. € 15 par mois

PC – max. € 20 par mois

Quand un travailleur utilise un PC/or­ dinateur portable privé de manière sub­ stantielle et régulière (1 jour/semaine, plusieurs fois quelques heures/semaine, une semaine par mois...) à des fins pro­ fessionnelles, une indemnité PC peut lui être accordée.

Ce forfait couvre les frais de stationne­ ment professionnels d'un maximum de € 10 par session de stationnement. Les frais de stationnement de plus de 10 € par session de stationnement peuvent donc encore être remboursés sur une base réelle.

›››


hlink

Législation

mentionnée est censée la couvrir) qui soit « validée » par l'administration fis­ cale. Indemnité de repas – parafiscale

›››

Garage – max. € 50 par mois

Les travailleurs que la car policy oblige à garer leur voiture de société dans un garage fermé, peuvent bénéficier d'une « indemnité garage ». Lavage de voiture – max. € 15 par mois

Les travailleurs ayant une fonction de représentation (lire : les travailleurs qui sont souvent sur la route avec une voi­ ture de société imprimée et qui visitent souvent les clients) peuvent bénéficier d'une indemnité mensuelle pour lavage de voiture. Frais de représentation

Les frais de représentation couvrent les frais engagés dans le but d'établir et de maintenir des relations publiques/pro­ fessionnelles (des boissons, des fleurs, la participation à des événements en présence de relations d'affaires, petits cadeaux promotionnels, etc.). Les frais de restaurant ne sont pas inclus dans les frais de représentation. Actuellement, pour les catégories de fonctions les plus élevées, un montant maximal de +/- € 120 est accepté. Il ar­ rive souvent que l'ONSS n'accepte pas ce forfait à moins qu'il n'y ait décision (récente). Frais de route (indemnité repas et de déplacement)

Ces indemnités ne peuvent être ac­ cordées que si les conditions sont effec­ tivement rencontrées le jour en questi­ on. Il convient de souligner qu'en cette matière l'ONSS et l'administration fis­

30

by Techlink

• mai 2021

cale utilisent des montants et des condi­ tions d'application différents. Indemnité de déplacement – fiscale

Si un travailleur effectue un déplace­ ment de service intérieur d'au moins six heures et qu'aucun autre avantage ou indemnité de compensation des frais de repas n'est accordé à l'occasion de ce déplacement, l'employeur peut accor­ der un maximum de 17,06 € par jour au cours duquel un tel déplacement de service intérieur est effectué. Si la nature même de la fonction im­ plique la prestation régulière de services à l'extérieur (un exemple classique : les représentants commerciaux qui ne sont que rarement au bureau), il est possi­ ble d'accorder une indemnité forfaitaire mensuelle (limitée à 16 fois le montant de l'indemnité forfaitaire), sans condi­ tions de durée. Indemnité de déplacement – parafiscale

Si un travailleur est obligé de se dépla­ cer pendant sa journée de travail (mini­ mum 4 heures consécutives) et ne peut pas utiliser les installations sanitaires et autres qui sont disponibles dans une en­ treprise, une succursale ou sur la plupart des chantiers, une indemnité peut être accordée de maximum € 10 par jour où un tel déplacement est effectué. Indemnité de repas – fiscale

Comme nous l'avons déjà indiqué plus haut, il n'existe aucune indemnité de repas (l'indemnité de déplacement sus­

Si un travailleur est obligé de se dépla­ cer pendant la journée de travail (pen­ dant minimum 4 heures consécutives) et qu'il ne peut que prendre un repas en extérieur, un montant de 7 € par jour peut lui être accordé (dans la mesure où aucun titre-repas n'est accordé pour cette journée, auquel cas la cotisation patronale doit être déduite de ce mon­ tant forfaitaire.

Décisions fiscales

En ce qui concerne les indemnités for­ faitaires susmentionnées (à l'excepti­ on de l'indemnité de déplacement), un employeur peut s'adresser confiden­ tiellement au Service de décision an­ ticipée en matière fiscale (« service de décision ») afin d'obtenir une décision. Si une telle décision existe, l'adminis­ tration fiscale est liée par cette décisi­ on en cas de contrôle. Dans la mesure où la situation présentée au service de décision correspond à la réalité, l'admi­ nistration fiscale ne peut donc pas re­ qualifier les indemnités pour frais fixes en rémunération. L'ONSS n'est pas lié par une décision fiscale mais y attache de l'importance. En outre, l'ONSS ne peut pas s'écarter d'une décision sans motivation. Une décision renforce donc la position de l'employeur tant en matière de droit fiscal que de droit de la sécurité sociale.

Auteur: Jan Lein, Compensation & Benefits Lawyer chez Claeys & Engels


UN COEUR QUI BAT POUR LES ENTREPRENEURS

www.groups.be Plus qu’un secrétariat social guichet d’entreprises | caisse pour indépendants | secrétariat social | KidsLife allocations familiales | gestion RH | défense en justice | assistance juridique


hlink

Webinaire

Comment l'installateur de batteries domestiques doit-il procéder pour être « future proof » ? Le 20 avril, en collaboration avec Bebat, Techlink a organisé un webinaire sur l'obligation de reprise des batteries de plus de 20 kg, les solutions de Bebat et les contributions à ce propos. En voici un bref résumé.

3

Ces dernières semaines, Tech­ link a reçu de nombreuses questions sur les obligations légales concernant la collecte, l'enlèvement, le traitement et le recyclage de batteries de plus de 20 kg. Il nous a sem­ blé essentiel de vous informer de ces obligations.

Tendances

• Les applications des gros­ ses batteries Li-ion de plus de 20 kg se multiplient à un rythme effréné. • Il y a une croissance de la combinaison panneaux PV + batterie domestique. • Bebat prédit une multi­ plication par un facteur 40 du nombre de batte­ ries Li-ion usagées sur une période de dix ans – entre 2025 et 2035.

Obligation de reprise

Le producteur, l'importateur et – dans certains cas – l'in­ stallateur de batteries domes­ tiques sont tenus de respecter l'obligation de reprise et, à ce titre, sont responsables de ce qu'il advient de la batterie (et des modules éventuels) après sa première vie. Tout installa­ teur qui achète des batteries (physiquement ou en ligne) à une entreprise étrangère et qui procède à leur première com­ mercialisation en Belgique est également soumis à cette obli­ gation de reprise et considéré comme un importateur.

32

by Techlink

• mai 2021

L'obligation de reprise signi­ fie que vous restez responsa­ ble de l'établissement de rap­ ports (la déclaration annuelle des ventes), de la sensibili­ sation, de la reprise, de la collecte et du traitement de la batterie usagée. Pour respecter cette obliga­ tion en ce qui concerne les batteries de plus de 20 kg, trois possibilités s’offrent à vous :

1

En Flandre, vous devez soumettre vous-même à l'OVAM (et à Bruxelles à Bruxelles Environnement ainsi qu'au DSD en Wal­ lonie) un plan individuel de prévention et de ge­ stion des déchets dans le­ quel vous soumettez pour approbation l'ensemble de votre organisation en matière d'établissement de rapports, de collecte et de traitement des déchets.

2

Vous vous affiliez auprès de Bebat et déclarez les batteries que vous mettez sur le marché. Vous organisez vous-même l'enlè­ vement, le démontage et le traitement des batteries. Il est important de noter que les batteries usagées sont des déchets et que leur transport est soumis à des conditions strictes. Ces batteries doivent donc être testées au préalable en Belgique afin de pouvoir opérer une distinction en­ tre déchet et produit. En outre, vous devez veiller à travailler avec une entre­ prise de recyclage agréée qui peut démontrer qu'el­ le respecte les normes ju­ ridiques d'efficacité du re­ cyclage. Ensuite, vous êtes tenu de partager toutes les informations avec Bebat afin que cette dernière puisse établir les rapports à adresser aux autorités.

Vous vous affiliez auprès de Bebat et concluez un contrat spécifique por­ tant sur la collecte et le recyclage des batteries que vous commerciali­ sez. ­Bebat règle ensuite l'ensemble des obli­ gations juridiques pour votre compte (la collecte, l'enlèvement, le triage, le traitement et le recyclage, la prévention, la sensibi­ lisation, la communica­ tion et l'établissement de rapports à destination des autorités).

Tarifs

Pour les batteries de plus de 20 kg, telles que les batteries domestiques ou les batteries de stockage d'énergie, une contribution administrative de 0,057 € par pièce vous est facturée. Ce montant ne couvre que la prévention, la sensibilisation, la communi­ cation et l'établissement de rapports. Un contrat distinct spécifique peut être conclu en ce qui concerne la collecte, l'enlèvement, le triage, le trai­ tement et le recyclage. En 2021, Bebat applique un tarif de 3,5 € par kilo pour l'enlèvement, le démontage, le ramassage et le traitement par une entreprise de traite­ ment agréée et dans des con­ ditions conformes à l'ADR. Des tarifs distincts sont ap­ pliqués aux batteries endom­ magées.


VOTRE ENTREPRISE IMPORTE T ELLE OU PRODUIT ELLE

DES PILES ET BATTERIES EN BELGIQUE ? Saviez-vous que vous devez répondre à une obligation de reprise légale ? Pour vous y conformer, vous pouvez soumettre à l’approbation des autorités régionales un plan individuel d’obligation de reprise, de prévention et de gestion des déchets. Vous pouvez également vous affilier à Bebat. Vous serez alors immédiatement en règle avec toutes ces obligations.

L’obligation de reprise s’accompagne de 7 exigences :

1 2 3 4

: • L’enregistrement auprès des 3 gouvernements régionaux. déclaration : • La quelles piles et batteries sont commercialisées sur le marché ? sensibilisation & prévention : • La sur l’utilisation des piles

5 6 7

recyclage : • Le les piles ou batteries usagées sont transformées en nouvelles matières premières.

preuve d’un recyclage efficace : • La faire traiter les piles et batteries par une entreprise de recyclage agréée. rapport : • Le aux autorités.

et batteries. de la collecte : • L’organisation le transport, conformément à l’ADR, par des collecteurs agréés.

Affiliez-vous à Bebat et nous prendrons en charge l’ensemble de ces obligations. Ainsi vous serez en ordre et vous aurez plus de temps pour vous concentrer sur votre activité principale. Vous pouvez vous affilier à Bebat en ligne sur https://mybatbase.bebat.be, cela ne prend que quelques minutes ! Plus d’informations ? Envoyez un e-mail à participants@bebat.be ou appelez le 016 76 88 91


hlink

Fusions et Acquisitions

Les fusions et acquisitions comme outil stratégique dans les entreprises d'installation

Il faut le dire, les fusions et acquisitions constituent un risque stratégique. De nombreuses fusions et acquisitions ne produisent pas le résultat escompté. Et pourtant, les fusions et acquisitions sont devenues un aspect important de la création de valeur et de la croissance sur des marchés compétitifs et en évolution rapide. Une fusion ou une acquisition bien exécutée peut être un accélérateur de croissance radical. Nous avons demandé à Geert Vanhees, stratège expérimenté en matière de croissance et d'innovation (4Growth), aguerri au secteur de la construction et de l'installation et spécialiste stratégique des fusions et acquisitions, de nous éclairer sur sa vision des fusions, des rachats par les cadres/employés ou des reprises bien exécutés.

Aspects stratégiques, financiers, juridiques et communicationnels.

Une acquisition ou une fusion comporte plusieurs aspects. Une f­ usion-acquisition est un moyen de résou­dre un problè­ me commercial. Il doit y avoir des rai­ sons stratégiques pour une f­ usion ou une acquisition. Pourquoi une ­fusion-acquisition serait-elle un bon ou­ til pour votre entreprise ? Quelles sont les entreprises à rechercher et pourquoi ? Quels sont les créateurs de valeur et les synergies que nous recherchons ? Et comment allons-nous intégrer straté­ giquement des entreprises aux cultures différentes ? Une règle importante pour la réussite d'une fusion ou d'une acqui­ sition est la suivante : ne vous laissez pas tenter par les entreprises qui sont ven­ dues, mais cherchez très précisément l'entreprise dont vous avez besoin ! Out­ re la partie stratégique, il y a la partie fi­ nancière. Comment les sociétés ou l'en­ treprise acquise seront-elles évaluées  ? Quelles techniques d'évaluation sont pertinentes ? Qu'est-ce qu'une diligen­ ce raisonnable et complète ? Comment allons-nous calculer la synergie prévue ?

34

by Techlink

mai 2021 • mei

Sur quels indicateurs clés de performan­ ce (KPI’s) fondons-nous notre décision ? Il existe également de nombreux aspects juridiques, tant pour l'acheteur que pour le vendeur. Et les entreprises doivent souvent être structurées différemment afin de réaliser l'acquisition. La commu­ nication est également un aspect impor­ tant. Les différentes marques seront-elles conservées ou continuerons-nous avec une seule marque d'entreprise ? Quel­ les associations de marché vont changer dans la marque de l'entreprise et dans les marques de produits ? Comment le changement de marque sera-t-il mis en œuvre pour les employés, les clients et toutes les parties impliquées ? Cet article ne traite que de l'aspect stratégique.

Les options stratégiques

Pourquoi ne pas faire cavalier seul ? S'il existe de bonnes raisons de coopérer, pourquoi ne pas conclure une allian­ ce stratégique plutôt que d'opter pour une forme définitive telle qu'une acqui­ sition ou une fusion ? Et si vous voulez vendre, pourquoi ne pas vendre à vos propres employés (management buyout) plutôt qu'à une partie externe. Et

si vous souhaitez de toute façon vendre à une partie externe, pourquoi ne pas op­ ter pour une fusion plutôt qu’une prise de contrôle ? Souvent, ce sont des raisons rationnelles spécifiques qui déterminent le choix d'une alliance stratégique, d'un management buy-out ou d'une fusi­ on ou acquisition. Une analyse SWOT (forces, faiblesses, opportunités et mena­ ces) est une très bonne base pour trouver ces raisons rationnelles.

Faiblesses des entreprises d'installation qui déclenchent des fusions et acquisitions

Quelles sont les faiblesses qui provoquent actuellement une croissance non organi­ que dans les entreprises d'installation ? Je donne un certain nombre de faiblesses communes. Connaissance insuffisante des nouvelles techniques parmi ses pro­ pres employés. Pas de succession dans la famille. Trop petit pour les projets plus complexes. L'organisation est trop petite par rapport à la concurrence. Trop pe­ tit pour des clients trop importants. Une trop grande dépendance à l'égard d'un seul grand client B2B. Réponse trop len­ te aux ques­tions des clients car le mana­


ger est un contre­maître adjoint et a peu de temps de gestion. Une trop grande dépendance vis-à-vis d'un nombre trop restreint d'employés. Trop peu d'instal­ lations achevées, ce qui entraîne ensui­ te trop peu de missions de maintenance. Trop peu de capital propre pour réaliser la croissance. Les employés qui ne veu­ lent pas de longues distances et de travail de remplacement. Et aussi un manque de vision à long terme en raison d'une focalisation opérationnelle quotidienne.

Les points forts des entreprises d'installation qui déclenchent les fusions et acquisitions

Les points forts peuvent également dé­ clencher une croissance non organique. Quelles sont les forces communes aux entreprises d'installation d'aujourd'hui ? Une vente par un concurrent dans votre propre domaine d'activité qui rendrait votre position actuelle incontournable. Étendre votre forte position sur le mar­ ché juste en dehors de votre zone de cha­ landise actuelle. ­Votre spécialisation de niche élevée qui est attrayante pour les généralistes de v­ otre secteur. Un grand nombre de pistes en dehors de votre pro­

pre zone d'activité. Une fusion ou une acquisition qui complète votre offre glo­ bale. Devenir aussi bon en installation qu'en maintenance.

Opportunités dans les entreprises d'installation qui déclenchent des fusions ou des acquisitions

Quelles sont les opportunités qui pous­ sent l'installateur à envisager une ­fusion ou une acquisition ? Aujourd'hui, de nombreuses opportunités sont déter­ minées par la transition énergétique et ses nombreuses innovations. Les fusions et acquisitions permettent aux installa­ teurs de suivre la vitesse de l'innova­tion. Une autre raison est le mouvement en avant dans la chaîne, vers le client final. Un installateur qui travaille en bout de chaîne et achète, par exemple, une en­ treprise spécialisée dans le contrôle de l'énergie, est ainsi directement impli­ qué auprès du client final et la meilleu­ re rentabilité. Une autre opportunité aujourd'hui est la réalisation d'une in­ tégration verticale avec de grandes en­ treprises de construction qui peuvent installer beaucoup d'installations tech­

niques et de maintenance à partir de leurs propres activités. Le processus et les techniques de construction sont de plus en plus intégrés. L'acquisition de diverses sociétés techniques afin que le groupe puisse réaliser un grand nombre de ventes croisées est certainement aussi une opportunité.

Les menaces qui pèsent sur les entreprises d'installation sont dissipées par une fusion-acquisition.

Une menace majeure est certainement la consolidation du secteur par le b­ iais de fusions et d'acquisitions par les concur­ rents. Si elles deviennent trop grandes, les économies d'échelle se révéleront être un désavantage pour les petites entre­ prises. Les grands entrants puissants sur le marché, tels que les grands entrepre­ neurs ou les compagnies d­ 'électricité qui poussent les petits installateurs à l'arrière de la chaîne, peuvent également être une raison de vouloir devenir une plus gran­ de entreprise. Et la consolidation du côté des clients peut également susciter une demande pour des installateurs plus im­ portants. Une autre menace réside dans ››› mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

35


hlink

Fusions et Acquisitions

de tableaux de bord et d'indicateurs clés de performance se heurtera à une for­ te résistance de la part d'une entreprise très entrepreneuriale sur son marché et qui s'appuie principalement sur l'intui­ tion, l'initiative et la flexibilité. Vouloir intégrer les deux types d'organisa­tions comporte beaucoup de risques. S'il exi­ ste des raisons suffisantes pour procéder à une telle acquisition, il est important de laisser les deux parties s'y habituer en échelonnant l'intégration. Un au­ tre obstacle peut être lié à l'organisa­ tion. Une entreprise chaleureuse qui fait passer ses employés en premier afin de fournir un bon service externe sera ca­ tapultée en arrière pendant plusieurs années si elle est rachetée par une entre­ prise très distante, à l'esprit d'entreprise et gérée de manière bureaucratique avec beaucoup de règles. L'adéquation mutu­ elle des facteurs non techniques, tels que le caractère des propriétaires, les valeurs, la culture et le style, est au moins aus­ si importante que les indicateurs clés de performance (KPI) techniques, tels que l'expansion, l'augmentation du chiff­ re d'affaires, l'amélioration de la marge, l'expansion du marché, le pouvoir d'in­ novation et autres.

››› les importantes indemnités qui peuvent

être exigées en cas de mauvais résultats, ce qui représente un risque trop impor­ tant pour les petits installateurs.

Plus important que les bonnes raisons rationnelles

Dans la pratique, les motifs les plus im­ portants d'une fusion ou d'une acquisi­ tion sont les motifs économiques, tels que la création de valeur, et les motifs stratégiques, tels que l'amélioration de la position concurrentielle. Les raisons non stratégiques telles que la vanité, la cupidité, le prestige ou la soif de pou­ voir sont rarement bonnes conseillères. Mais si vous avez de très bonnes raisons rationnelles pour une fusion ou une ac­ quisition, une considération encore plus importante vous attend. Et cela con­ cerne les valeurs de l'entreprise. Les ra­ dios Bel RTL et Tipik ne peuvent être réunies sans détruire le cadre de valeurs

36

by Techlink

mai 2021 • mei

et l'ADN de l'une d'entre elles. L'une des principales raisons de l'échec des fu­ sions et acquisitions réside dans les dif­ férences trop importantes entre les va­ leurs des entreprises, qui ne permettent pas une véritable intégration. L'intégra­ tion est la raison la plus importante de la réussite d'une fusion-acquisition. Il faut donc envisager une diligence raisonna­ ble non seulement financière mais aussi "sociale". Les valeurs sont un point de rupture dans la décision d'une acquisi­ tion ou d'une fusion !

Des contextes stratégiques qui maudissent

Non seulement des valeurs différentes peuvent rendre une fusion ou une acqui­ sition très difficile ; des contextes straté­ giques complètement différents peuvent également avoir cet effet. Une grande entreprise qui est principalement gérée sur la base de processus clairs, de plans,

Le processus stratégique lors d'une fusion ou d'une acquisition

Comment entamer stratégiquement une fusion ou une acquisition ? Il n'y a ­qu'une seule bonne approche : ­faire comme si la fusion ou l'acquisition n'avait pas lieu. Quelle stratégie de croissance les deux entreprises devrai­ ent-elles alors réaliser séparément ? Su­ perposez ensuite les deux stratégies indi­ viduelles et recherchez les synergies et la création de valeur. Pouvez-vous même les concrétiser et les calculer ? Si 1 + 1 mène à 3, vous pouvez procéder à une véritable intégration, les deux entrepri­ ses souhaitant évoluer vers le "meilleur des deux mondes". Et ce "meilleur des deux mondes" ouvrira de nouvelles per­ spectives à de nombreuses entreprises d'installation technique, plutôt petites. Une fusion ou une reprise réussie peut faire durer ­ votre entreprise beaucoup plus longtemps.


Fusions et Acquisitions

Save the date: Webinaires “Fusions & Acquisitions” Avec la transition énergétique, l'installateur devient de plus en plus un consultant en énergie. Les systèmes n'existent plus seuls, les installations de chauffage et d'électricité sont de plus en plus connectées. L'intégration des technologies est indispensable. Les entreprises d'installation qui veulent optimiser les opportunités de la transition énergétique devront donc être présentes sur tous les marchés de l'énergie. Mais comment faire face à cette situation ? Les fortes ambitions de croissance pour l'expansion du marché peuvent être réalisées de deux manières : croissance organique ou croissance par le biais de fusions et acquisitions (F&A). Nos experts externes vous guident à travers les différentes phases d'une opération de fusion et d'acquisition à l'aide d'exemples concrets tirés de la pratique. Vous apprendrez ce qu'il faut faire et ne pas faire. De leur pratique quotidienne, ils relèvent un certain nombre de points d'intérêt importants et d'obstacles qui peuvent survenir au cours du processus.

WEBINAIRE 1: LES QUESTIONS CRUCIALES POUR PRÉPARER UNE STRATÉGIE DE FUSION ET D'ACQUISITION BIEN EXÉCUTÉE !

Date : Début septembre 2021

Horaire : 17h00 – 19h00

Orateur : Le nom de l'orateur suit

Contenu : - Comment permettre une intégration réussie entre entreprises dans le secteur de l’installation ?

WEBINAIRE 2: QUELS SONT LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS ET LES VARIABLES D'UN PROCESSUS D'ÉVALUATION ?

WEBINAIRE 3: LA DUE DILIGENCE (À QUOI PEUT-ON S’ATTENDRE) ET LES PRINCIPAUX DOCUMENTS JURIDIQUES LORS D’UNE CESSION

Date : 20 septembre 2021

Date : 27 septembre 2021

Horaire : 17h00 – 18h00

Horaire : 17h00 – 18h00

Orateur : François Schoenen, Senior Consultant M&A chez Deloitte Private

Orateur : Joachim Colot, Legal Specialist M&A chez Deloitte Private

Contenu : Les méthodes de valorisation et ses variables (sur base d’un exemple)

Contenu : - Qu’est-ce qu’une “due diligence” ? - Explication d'un certain nombre de documents juridiques tout au long du processus de transfert - Lettre d'intention - Contrat d'achat-vente d'actions (ou de fonds de commerce)

EN PRATIQUE : • Gratuit pour les membres de Techlink, inscription via www.techlink.be • Non-membres : 35 € (hors TVA) • Les participants peuvent envoyer leurs questions à l'avance à : events@techlink.be

mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

37


hlink

Fusions et Acquisitions

Évaluation d’une entreprise d’installation Combien vaut votre entreprise d’installation ? Si vous songez à vendre la vôtre ou à fusionner avec une autre entreprise d’installation, cette question vaut son pesant d’or.

Méthodes d’évaluation

Plusieurs méthodes d’évaluation sont utilisées pour déterminer la valeur de votre entreprise d’installation. La méthode de la valeur substantielle et deux méthodes de la valeur de rende­ ment (la méthode du discounted cash flow et la méthode dite des multiples) contribuent chacune à « valoriser » votre entreprise.

1La première méthode consiste à calculer MÉTHODE DE LA VALEUR SUBSTANTIELLE

la « valeur substantielle », ou l’« actif net comptable corrigé » (ANCC), de votre entreprise. Les derniers bilans compta­ bles disponibles sont utilisés à cette fin. En résumé, cette méthode consiste à cal­ culer la valeur de marché de vos actifs en corrigeant les valeurs comptables des différents postes du bilan en fonction des valeurs correspondantes actuelles sur le marché. Cette opération est nécessaire car il peut exister une différence entre la valeur comptable et la valeur économi­ que d’un actif. À titre d’exemple, votre entreprise possè­ de éventuellement des biens immobiliers dont la valeur comptable est générale­ ment inférieure à la valeur commerciale estimée (selon une évaluation effectuée par un expert immobilier agréé). Dans ce cas, une réalisation potentielle dépas­ serait de loin la valeur comptable. La valeur substantielle est donc le résul­

38

by Techlink

• mai 2021

tat de la différence entre, d’une part, les actifs totaux après les plus-values ou per­ tes en capital éventuelles et, d’autre part, les dettes et provisions après les plus-va­ lues ou pertes en capital éventuelles. Il convient également de tenir comp­ te de l’impact fiscal sur ces éventuelles plus-values ou pertes en capital. Cette méthode se fonde sur un calcul comptable statique qui ne tient toutefois nullement compte des rendements fu­ turs générés par l’utilisation de vos actifs. Notez que la notion de valeur substan­ tielle ne doit pas être confondue avec celle de « valeur de liquidation », car la liquidation se produit généralement dans des circonstances qui ne sont pas favorables à l’obtention d’un prix de vente correct pour les actifs. Par consé­ quent, la valeur de liquidation est en rè­ gle générale nettement inférieure à la va­ leur substantielle, laquelle tient compte de la continuité de l’exploitation (going concern). Cette valeur substantielle doit être in­ terprétée avec d’autant plus de prudence que les valeurs respectives du goodwill, du portefeuille de clients, de l’avance technologique, etc. ne sont pas prises en compte lors de sa détermination.

2 Cette méthode de la valeur de rende­ MÉTHODE DU DISCOUNTED CASH FLOW, OU MÉTHODE DCF

ment, dite du discounted cash flow (lit­

téralement « flux de trésorerie actualisé »), évalue votre entreprise sur la base des ac­ tifs liquides que génèrent vos activités. La première étape pour calculer la valeur de rendement consiste à déterminer le flux de trésorerie disponible normalisé de votre entreprise. Si aucun chiffre bud­ gétisé n’est disponible, les trois derniers exercices clos servent de base. Le flux de trésorerie disponible représente les liqui­ dités disponibles après réalisation des in­ vestissements nécessaires pour mener à bien les activités de votre entreprise (par exemple, l’achat d’outils). Tous les coûts et revenus qui n’ont qu’un caractère ex­ ceptionnel ou unique sont filtrés et ex­ clus de ces chiffres. La valeur actuelle des flux de trésorerie annuels futurs est ensuite corrigée en ap­ pliquant un taux dit d’actualisation, qui tient compte du rendement souhaité par l’acquéreur pour son investissement. Enfin, la valeur obtenue est imputée sur la position de trésorerie nette. Celle-ci se calcule en diminuant les actifs liquides du montant des dettes financières.

3 La deuxième méthode de la valeur de rendement, la méthode des multiples, MÉTHODE DES MULTIPLES

permet de déterminer la valeur de votre entreprise en la comparant à des entre­ prises similaires cotées en Bourse ou en étudiant des transactions similaires sur le marché.


Tout d’abord, on effectuera une sélecti­ on d’entreprises d’installation cotées en Bourse ainsi qu’une sélection de trans­ actions similaires passées dans votre sec­ teur pour constituer un groupe de pairs sectoriels. L’exercice consiste alors à déterminer pour ce groupe pair, sur la base d’informations publiques, un cer­ tain facteur (le « multiple ») en fonction de la mesure fondamentale choisie. Cel­ le-ci est généralement l’EBITDA, qui mesure le bénéfice brut de votre entre­ prise, donc le chiffre réalisé avant tou­ te déduction du paiement d’intérêts, des impôts et des amortissements. La valeur de votre entreprise sera cal­ culée en multipliant l’EBITDA de vot­ re entreprise par le multiple du groupe de pairs. Comme pour la méthode DCF, la valeur obtenue doit être imputée sur la posi­ tion de trésorerie nette. Finalement, pour obtenir une valeur indicative de votre entreprise, il con­ viendra encore de calculer une valeur moyenne pondérée des trois méthodes d’évaluation mentionnées ci-dessus.

Bancabilité

Il existe une autre manière de procéder, qui ne repose pas sur la valeur de l’entre­ prise, mais sur la « bancabilité » du prix d’acquisition. Dans le contexte actu­ el des acquisitions multiples chèrement négociées, trouver la solution de finan­

cement appropriée constitue un facteur de succès essentiel pour les acheteurs po­ tentiels. Classiquement, le financement se compose d’une composante bancaire et d’une composante non bancaire. Un expert-comptable expérimenté esti­ mera le montant que vous pouvez em­ prunter à la banque sur la base des pré­ visions pour les années à venir. Dans un climat de taux d’intérêt durablement bas et de liquidités élevées sur le marché, le secteur financier désire proposer des so­ lutions de financement appropriées pour l’acquisition envisagée, sous réserve d’un dossier solide (flux de trésorerie stables, présence d’actifs tangibles, taille suf­ fisante de l’entreprise, etc.). La composante non bancaire est généra­ lement assurée par des fonds propres et/ ou un prêt (subordonné) de tiers finan­ ciers/investisseurs. Si nécessaire, des mo­ dalités de remboursement appropriées sont négociées. De manière générale, nous pouvons dire qu’aujourd’hui, tant les vendeurs que les acheteurs peuvent compter sur un cli­ mat de marché très favorable.

En conclusion

s’écartera de la valeur définie pour de multiples raisons : négociations entre les parties, nature de la transaction et de la partie acquéreuse, conditions préalables et garanties, prévisions d’avenir, évo­ lutions et transactions dans le secteur, etc. De surcroît, le prix peut également dépendre d’un certain nombre d’aspects non financiers, ou de « leviers » de va­ leur, tels que l’évolution future du ser­ vice offert, la qualité de la structure de l’entreprise et du reporting, etc. Le prix final peut donc s’écarter sensible­ ment des valeurs déterminées. Se préparer et préparer son entreprise au transfert est un processus de longue haleine, pour lequel il est préférable de prendre son temps et de faire appel à des professionnels en temps utile.

Auteurs: François Schoenen, Senior Consultant M&A and Finance chez Deloitte Private

Le cadre dans lequel une évaluation est réalisée peut être divers. Par conséquent, le prix différera éventuellement de la va­ leur. En effet, l’évaluation est le résultat de calculs mathématiques effectués en fonction des méthodes décrites. Le prix

Pierre-Yves Jusniaux, Senior Manager M&A and Finance chez Deloitte Private

mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

39


hlink

Fusions et Acquisitions

Goulets d’étranglement juridiques dans les opérations de fusion-acquisition Lors des rachats, joint-ventures, fusions et autres alliances stratégiques (c’est-à-dire, d’une manière générale, les opérations fusion-acquisition, ou M&A), les aspects financiers et stratégiques jouent généralement un rôle majeur, tandis que le volet juridique reste quelque peu sous-estimé. Des conseils juridiques avisés s’avèrent cependant indispensables, avant, pendant et après la transaction envisagée. Lisez ci-dessous une brève explication de quelques enjeux juridiques importants.

Avant la transaction

Avant l’acquisition proprement dite, l’acheteur fait souvent procéder à une « due diligence » (« diligence raisonna­ ble »). Cette procédure a pour objectif de vérifier l’exactitude des informati­ ons présentées concernant la société ci­ ble et de fournir un aperçu des risques et des opportunités existants et potentiels. Pour l’essentiel, il s’agit d’informations financières, fiscales et sociales, mais aus­ si, par exemple, d’informations sur les

40

by Techlink

• mai 2021

éventuels aspects immobiliers, commer­ ciaux (tels que les accords avec les prin­ cipaux clients/fournisseurs) et environ­ nementaux. Le conseiller juridique énumère, dans le rapport de due diligence, tous les goulets d’étranglement et risques qu’il a découverts et s’efforce, dans la mesu­ re du possible, de les chiffrer. Cela per­ met à l’acheteur intéressé d’apprécier et d’évaluer en connaissance de cause l’in­

térêt de la transaction. Les conclusions de la due diligence peuvent également avoir un impact sur des questions telles que le prix du rachat et/ou les termes du contrat de cession d’actions (ou « SPA », pour « Share Purchase Agreement »).

La transaction – le SPA

Le SPA fixe tous les termes de la trans­ action. Le SPA est unique dans chaque situation et donc toujours personnalisé. Le contenu dépend de nombreux fac­


teurs, mais traditionnellement, les ac­ cords portent, entre autres, sur les as­ pects suivants : Le prix et les modalités de paiement

Dans le processus de rachat, l’accent est souvent mis sur le prix de l’acquisition. Ce prix peut être fixe, mais il peut aussi être basé sur des données qui ne sont pas encore connues (par exemple, le bilan d’acquisition à la date de signature du SPA). Dans ce dernier cas, un prix pro­ visoire est souvent exprimé dans le SPA, et le bilan d’acquisition sera établi dans un délai fixé après la signature du SPA, reflétant les actifs de la cible à la date de la signature du contrat. Le SPA inclut al­ ors un mécanisme d’ajustement du prix pour le cas où la valeur finale figurant dans le bilan d’acquisition s’écarterait du prix provisoire. En outre, une partie du prix peut être subordonnée à la réalisation de certains objectifs au cours d’une période pré­ déterminée après le closing (ce que l’on appelle la clause de « earn-out »). Il va de soi que dans un tel cas, les objectifs à at­ teindre ainsi que les modalités de l’earnout (comme le montant maximum, par exemple) doivent être décrits avec suf­ fisamment de précision dans le SPA. La responsabilité du vendeur, traduite dans les « déclarations et garanties », les éventuelles exceptions à celles-ci (« disclosures »), ainsi que le régime de limitations et d’indemnisation qui y est associé

La responsabilité du vendeur est souvent celle qui suscite le plus de discussions. Ces négociations peuvent bien sûr être influencées par la due diligence menée par l’acheteur. Il peut également s’avérer pertinent pour ce dernier d’être conseil­ lé par une équipe pluridisciplinaire afin de permettre un échange optimal d’in­ formations. L’acheteur souhaitera généralement se couvrir autant que faire se peut contre les risques du passé, et ce au moyen du mécanisme des déclarations et garanties.

Non seulement il importe de décrire ces déclarations et garanties de manière aus­ si précise que possible, mais la notion de dommage devra également être claire­ ment définie. Classiquement, les décla­ rations et garanties sont associées à des limitations en faveur du vendeur, telles que le délai de manifestation de tout dommage et les montants seuils (tant minimaux que maximaux). Si le vendeur a expressément déclaré certains risques à l’acheteur, il peut demander que ces ris­ ques soient traités comme des excepti­ ons aux déclarations et garanties, et refu­ ser d’en assumer la responsabilité. Dans un tel cas de figure, il importe évidem­ ment de définir ces exceptions de mani­ ère aussi claire et restrictive que possible. Pour sa part, l’acheteur peut demander une garantie spéciale pour ces risques spécifiques, avec pour conséquence que le vendeur doit prévoir une couverture illimitée de ceux-ci. Conditions suspensives/ résolutoires

Dans certains cas, la transaction peut être soumise à des conditions, telles que l’approbation des autorités de la concur­ rence, le financement, etc. Notons que la condition en question ne peut pas dépendre uniquement de la volonté de l’une des parties (débitrice), sous peine de nullité. Il est recommandé d’inclure dans le SPA la dernière date convenue entre les parties à laquelle les conditions suspensives doivent être réalisées (« long stop date »), et de déterminer quelle par­ tie (ou les deux) peut (peuvent) invo­ quer l’inexécution et/ou la renonciation. Les obligations du vendeur après la transaction, notamment en matière de non-concurrence et de non-débauchage

La clause de non-concurrence prévoit que le vendeur (et éventuellement les personnes physiques à l’origine d’u­ ne société venderesse) ne puisse(nt) dé­ velopper dans le futur des activités qui concurrencent ou peuvent concurrencer celles de la cible. La clause de non-dé­ bauchage interdit au vendeur de solli­ citer les effectifs, les clients, les fournis­ seurs, etc. de la cible afin qu’ils travaillent

pour lui ou qu’ils modifient leur relation avec la cible d’une manière préjudiciable à cette dernière. Il importe cependant que ces clauses soi­ ent limitées dans le temps, dans l’espace et en ce qui concerne les actions interdi­ tes, d’où l’intérêt de prévoir une clause de modération (par le tribunal) et une clause de divisibilité (qui évite que l’en­ semble du SPA soit déclaré nul si le tri­ bunal juge que les limites d’admissibili­ té de la clause de non-concurrence ou de non-débauchage ont été dépassées). Souvent, une indemnité forfaitaire est établie en cas de violation de la clause de non-concurrence.

Après la transaction

Une fois le SPA signé, et donc le trans­ fert réalisé, le « vrai travail » pour l’a­ cheteur commence, à savoir la direc­tion de la cible et les éventuelles actions d’in­ tégration nécessaires. À ce moment, des conseils juridiques en matière de (re) structuration après la transaction peu­ vent être appropriés, en ce qui concer­ ne notamment les conventions de ma­ nagement, l’élimination des goulets d’étranglement identifiés dans la due di­ ligence, un éventuel pacte d’actionnai­ res dans le contexte d’une joint-ventu­ re, etc.

Auteurs: Joachim Colot, Legal Specialist M&A chez Deloitte Private

Pierre-Yves Jusniaux, Senior Manager M&A and Finance chez Deloitte Private


hlink

Projet

Un travail sur mesure sans dimensionnement L'entreprise membre EEG sa a fait appel à Multiline, spécialiste de l'éclairage, pour assurer un éclairage architectural sur mesure dans le cadre de la rénovation du centre commercial Les Bastions à Tournai. EEG devait également pourvoir à l'éclairage de l'environnement extérieur. L'ensemble du complexe commercial couvre actuellement une surface d'en­ viron 43.500 m² et compte 106 ma­ gasins. La nouvelle architecture moder­ ne de ce projet laisse entrer une grande quantité de lumière naturelle et vise à faire de ce complexe non seulement un lieu de shopping, mais aussi un lieu à vivre. Une de ses caractéristiques réside dans ses très longues lignes d'éclairage, tant dans la zone d'entrée que dans le reste du centre commercial. Klaus Rahne, CEO de Multili­ ne : « Après nous être concertés avec l'ar­ chitecte et EEG, nous avons opté pour nos profilés en aluminium Rekta 65 et Rekta 40, qui ont été montés en encas­ tré et en montage direct. Les profils en­ castrés surtout ont été complexes à pla­ cer pour les installateurs ». « Il n'était en effet pas possible de me­ surer les dimensionnements exacts au préalable. Le constructeur du plafond

42

by Techlink

• mai 2021

avait prévu les évidements nécessai­ res, mais il ne lui était pas possible de donner les mesures précises à l'avance. Quand on travaille sur de l'éclairage sur mesure, c'est évidemment problémati­ que. Et attendre un dimensionnement précis aurait entraîné des retards im­ portants. Nous avons donc cherché une méthode alternative. Et Multiline a pu nous aider », explique Mathias Bruggeman, responsable de projet chez EEG. ›››

SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES Les lignes d'éclairage sont toutes équipées de plexi et ont une couleur blanc mat (couleur 9110). Les lignes d'éclairage sont équipées de panneaux LED LO de 4000K et d'un système de commande DALI.

TRAVAILLER EN SÉCURITÉ AVEC UNE PLATEFORME ÉLÉVATRICE La norme NBN EN 280-A1:2015 énumère les exigences essentielles à respecter pour travailler en toute sécurité avec des plateformes élévatrices dans le but de collecter les règles de construction et de sécurité s'appliquant à tous les types de plateformes. La norme propose une liste exhaustive des risques et détaille également les mesures de sécurité à prendre sur les points concernés. Sur la base de cette norme, un guide (téléchargeable sur le site internet de Techlink) décrit les lignes directrices optimales à suivre pour prévenir les blessures causées par les situations où des personnes se trouvent immobilisées ou coincées sur la plateforme. Ce guide n'est qu'une « ligne directrice ». Aucun législation n'impose son utilisation.


LUMINAIRES DAMP PROOF LEDVANCE LA NOUVELLE GÉNÉRATION.

5 ans garantie

BENELUX.LEDVANCE.COM

PLUS DE PUISSANCE, PLUS D’EFFICACITÉ ET UN ÉCLAIRAGE DE MEILLEURE QUALITÉ La nouvelle génération de luminaires LEDVANCE DAMP PROOF a vraiment tout pour lui. L’efficacité énergétique a été augmentée pour atteindre 135 lm/W. De nouvelles versions dotées de flux lumineux de 8 000 lm, et même de 11 000 lm, ont été conçues pour les applications à très haut plafond. Le choix des températures de couleur s’est également étoffé, avec l’ajout d’une couleur chaude de 3 000 K aux températures de 4 000 K et 6 500 K existantes.


hlink

Projet

A PROPOS D'EEG:

›››

EEG sa, division Electro Entreprise, dont le siège social se trouve à Gullegem, est active dans la conception, la réalisation, l'installation et la maintenance de projets électriques multifilières pour les immeubles de bureaux, les bâtiments non résidentiels et les sites industriels, avec une attention particulière pour le secteur des soins de santé et le secteur public. EEG sa est le noyau d'EEG Group, un regroupement technologique de 15 entreprises totalement tournées vers l'innovation, afin de proposer des solutions intégrées recourant aux techniques les plus complexes et les plus avancées, dans une perspective

Une solution de qualité supérieure, étape par étape

Compte tenu de ces circonstances, EEG a décidé de travailler par phases successi­ ves. Multiline a proposé son propre plan d'action pour les lignes d'éclairage, avec un même résultat que dans des conditions normales. Pour chaque lignes d'éclairage, le spécialiste a d'abord produit les sec­ tions du début et du milieu des profils encastrés, en prévoyant un raccordement sur la partie finale. Lors de la phase sui­ vante, une fois les mesures exactes reçues, elle a livré le morceau manquant dans la ligne d'éclairage. Et ce raccordement a ensuite permis à EEG de raccorder cette section au reste de la ligne.

La facilité d'installation ? Un gain de temps et d'argent

Le recours à des lignes d'éclairage lon­ gues et ininterrompues génère plusieurs avantages :

1 plus installer queL'installateur ne devait deux pièces au lieu LE MONTAGE SE DÉROULE PLUS RAPIDEMENT.

de quatre pour une même section.

2

UN IMPORTANT GAIN DE TEMPS ET D'ARGENT :

• Les profils ont été livrés entièrement prémontés, avec câblage de raccor­ dement. Le temps d'installa­ tion était ainsi réduit à un minimum. Chaque profil a fait l'objet d'un nu­ mérotage sur le plan et sur l'embal­ lage. Il a donc été possible de perdre un minimum de temps pour trouver où devait aller chacun des profils.

«

L'un des grands défis de ce projet fût de surmonter la difficulté du travail en hauteur. MATHIAS BRUGGEMAN

44

by Techlink

• mai 2021

»

• Des panneaux LED à faible consom­ mation d'énergie ont été utilisés. Ce choix a permis de limiter au mini­ mum le nombre de drivers par ligne d'éclairage. Les pièces supplémen­ taires, qui n'ont été installées que durant la deuxième phase par EEG, ont pu être raccordés aux mêmes drivers sans difficulté. Cela a permis des économies considérables. « Il est essentiel de réfléchir avec l'in­ stallateur et de faciliter des solutions d'éclairage qui permettent une facili­ té d'installation maximale. Les avanta­ ges qu'on tire de cette méthode de tra­ vail restent souvent sous-estimés », nous confie Klaus.

La coordination : un vrai défi !

Mathias : « La rénovation du centre com­ mercial n'a pas été facile en termes de coordination vu le grand nombre de rac­ cordements et la présence de nombreuses autres techniques. Grâce à la coopéra­tion entre les techniciens sur place et les chefs de projet de Beltherm, de la divi­sion Electro Entreprise d'EEG sa et de la divi­ sion Van Braeckel d'EEG sa, ce projet a été coordonné avec maestria. Dans ce projet, le travail en hauteur a été l'une des pires difficultés à appréhender. Les points les plus élevés atteignaient jus­ qu'à 12 m et n'étaient pas toujours acces­ sibles. L'utilisation de plateformes était

d'avenir. Les efforts se concentrent sur les installations techniques, les technologies innovantes, la ges­ tion de l'énergie, la climatisation, le sanitaire, la gestion opérationnelle, les télécoms et les TIC, les gaz et les équipements médicaux. La présence d’un service d'études interne permet à EEG de mener à bien des projets de grande envergure en toute autonomie. Karl Neyrinck est l'administrateur délégué d'EEG depuis 2005 et président national de Techlink depuis 2015. « EEG Group compte désormais près d'un millier d'employés, mais reste plus que jamais une entreprise familiale. En d'autres termes, ses actionnaires et ses propriétaires sont familiaux ! »

donc indispensable, mais pas évidente vu le nombre important d'ouvriers et de plateformes sur le chantier. Outre la hau­ teur, la coordination entre les magasins et les techniques générales, telles que la détection incendie, n'était certainement ni facile ni évidente. Il fallait être capable de parler toutes les langues. »


PROJET: GROUP CEYSSENS HEUSDEN-ZOLDER & INSIGHT PROJECTS, HASSELT

LED DOWNLIGHTS Découvrez notre gamme renouvelée Sans 5 ans scintillement garantie

du stock disponible

Choix de driver non dimmable ou UNIDRIVER universel TRIAC/1-10V/DALI/Push avec amplitude dimming

DEEP

COMPACT

SOFT

Les détails soulignés

Compact et efficace

La lumière douce

5-9W 2700/3000/4000K IRC90 90lm/W Réflecteur 38° blanc UGR <19 Cut-out 60-75mm Ressorts à lames

15-35W 3000/4000K IRC90 100lm/W Réflecteur 95° blanc UGR >19 Cut-out 125, 160 ou 200mm

12-35W 3000/4000K IRC90 100lm/W Réflecteur 55° alu mat UGR <19 Cut-out 80, 120 ou 160mm

Surfez sur notre site Web pour plus d’informations

Integratech sprl - Groenstraat 48 - 3270 Scherpenheuvel - Belgium - www.integratech.be


hlink

Actualités

Le free cooling grâce à la ventilation intensive « Le free cooling est une piste possible pour produire du froid pendant les saisons chaudes », nous explique Georges Gronsfeld, conseiller technique chez Techlink. Quelques explications supplémentaires sur ce sujet.

Le free cooling, c’est quoi ?

En résumé : • L'utilisation de la capacité de refroi­ dissement de l'air extérieur par une ventilation intensive ; • La diminution ou l'élimination de la charge de refroidissement et/ou de la consommation énergétique pour le refroidissement mécanique ; • L'amélioration du confort thermique ; • Sa force motrice ? La ventilation na­ turelle, mécanique ou hybride ;

46

by Techlink

• mai 2021

• Sa forme la plus courante ? La ventila­ tion nocturne ou également, de façon exceptionnelle, la ventilation diurne (à l'entre-saison).

Comment fonctionne le free cooling ?

De façon générale, le « free cooling » dé­ signe le refroidissement d’un bâtiment à l'aide d'un environnement dont la tem­ pérature est plus basse, donc sans re­ courir à un appareil de refroidissement. Quand il est question de « free geocoo­ ling », cet environnement est le sol, plus précisément la fraîcheur du sol, qui peut

être exploitée par forage géothermique ou au moyen d’une canalisation sou­ terraine. Mais le free cooling désigne généralement des systèmes utilisant l'air extérieur, plus frais. Dans les grands bâtiments, on utilise­ ra par exemple des tours de refroidisse­ ment ou des dry coolers pour ramener à bonne température l'eau de refroidis­ sement chauffée par le système. S'il fait suffisamment froid dehors et que les sys­ tèmes d’évacuation peuvent fournir une puissance frigorifique suffisante, même lorsque les températures de l'eau de re­ ›››


www.pvcycle.be

LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT EST AU CŒUR DE NOTRE MÉTIER. SOLUTIONS COMPLÈTES DE MISE EN CONFORMITÉ, COLLECTE ET RECYCLAGE DES PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES

PV CYCLE BELGIUM asbl est la seule organisation de gestion des panneaux solaires photovoltaïques établie dans le cadre de l’accord de politique environnementale sur les panneaux solaires.

Une initiative de :

GT1C7WL

MONITEUR MAINS LIBRES ÉCRAN 7” AVEC ZOOM, BOUCLE INDUCTIVE & WI-FI INTÉGRÉ CARACTÉRISTIQUES

• Écran tactile de 7 pouces • Vue panoramique grand angle 170 ° avec fonction zoom et pan-tilt • Connectivité wifi intégrée • Appairage jusqu’à 8 appareils (smartphones ou tablette) iOS/Android • Mémoire interne extensible par lecteur de carte SD intégré • Compatible avec les installations GT existantes • Boucle inductive intégrée pour la réception via une aide auditive • Surveillance, communication et ouverture de porte à distance Importateur exclusif pour la Belgique: CCI nv, Louiza-Marialei 8/5, 2018 Anvers | T: +32 (0)3 232 78 64 | info@ccinv.be | www.ccinv.be

Powerplus_GT1C7WL.indd 1

01/04/2021 11:12


hlink

Actualités

›››

froidissement sont plus élevées, il peut ne plus être nécessaire de faire intervenir un appareil de refroidissement. Mais il est aussi possible d'utiliser directement le potentiel d'un environnement extéri­ eur froid en faisant entrer directement de l'air extérieur via une ventilation in­ tensive. Cette technique étant plus sim­ ple à mettre en oeuvre, elle est aussi la plus utilisée dans les bâtiments résiden­

tiels. Le « free ventilative cooling » – le rafraîchissement par ventilation libre, littéralement – consiste alors à porter le débit de ventilation au-delà de ce qui est strictement nécessaire pour fournir un air intérieur de bonne qualité. Avec un système de ventilation par ex­ traction (système C) équipé d'un con­ trôle automatique, le débit peut être aug­

menté aux moments où il fait plus frais à l'extérieur, et diminué aux moments les plus chauds de la journée, du moins si la qualité de l'air à ce moment-là le per­ met (à un taux d'occupation plus faible). Avec un système de ventilation équili­ brée (système D), le débit peut égale­ ment être augmenté, mais il convient alors surtout d’activer le bypass (la déri­ vation) afin de souffler directement l'air ›››

SCOOLS : DES SYSTÈMES DE REFROIDISSEMENT DURABLES L'objectif global de ce projet de Thomas More Kempen et du CSTC est de promouvoir la connaissance des systèmes de refroidissement durables, et de leur application. Jeroen Van der Veken, responsable de projet au sein du CSTC : « La capacité de ventilation supplémentaire de la ventilation mécanique dans les habitations est faible par rapport à ce que l'on peut obtenir avec des fenêtres ouvertes et la ventilation naturelle. Et, effectivement, les résultats des simulations du projet SCOOLS mettent en évidence un faible impact de la ventilation mécanique. Cet impact reste évidemment positif si elle est appliqué avec intelligence, mais il reste assez faible. Prenons l'exemple d'une habitation dont le débit de ventilation nominal est de 300 m³/h et qui tourne dans des conditions normales à 66% de ce débit, soit à 200 m³/h. Supposons que la température intérieure soit de 25°C et que la température extérieure (la nuit, par exemple), soit de 15°. Nous obtenons à ce moment une capacité de refroidissement de 680W grâce à la ventilation hygiénique. Ce constat s'applique aussi bien à un système de ventilation par extraction, qui aspire l'air frais par les grilles d'alimentation, qu'à un système de ventilation équilibrée, équipé d'un bypass (une dérivation). Si nous n'utilisons pas ce bypass et que l'échange de chaleur s'effectue à un rendement de 80%, la capacité de refroidissement tombe effectivement à seulement 140W. L'utilisation correcte du bypass est donc importante pour ne pas gaspiller le potentiel de refroidissement de la ventilation hygiénique, mais les capacités susmentionnées ne peuvent être atteintes que dans des conditions favorables. Pendant les nuits les plus chaudes, la température moyenne extérieure est de 22°C et la puissance obtenue n'est donc que de 200W, précisément les jours où la capacité de refroidissement devrait être la plus élevée. Toujours dans l'exemple précité, si nous portons le débit à son maximum, nous ajoutons 100 m³/h ou 340W, pour autant que la température extérieure soit suffisamment fraîche. Or, la nuit, le recours à cette ventilation intensive n'est pas évidente car elle peut provoquer une

48

by Techlink

• mai 2021

importante pollution sonore. L'ouverture des fenêtres pendant la nuit peut avoir davantage d'effet, puisque la ventilation naturelle s'ajoute au débit mécanique et que le débit total peut être environ doublé. Cela suppose cependant que l'environnement le permette en termes de qualité de l'air et de bruit nocturne. La protection contre les cambriolages et la vermine (moustiquaires) sont également des aspects importants. L'installation d'applications spécifiques (des ouvertures et des grilles supplémentaires) pour la ventilation intensive (nocturne) peut résoudre un certain nombre de ces problèmes et doubler le débit de la ventilation naturelle. Par honnêteté, nous nous devons de préciser que cette dernière solution est rarement appliquée dans la construction résidentielle, mais qu'elle l'est dans la construction de bureaux. En d'autres termes, le free ventilative cooling a donc ses limites en termes de capacité de refroidissement parce que l'air ne peut pas déplacer beaucoup d'énergie, tout simplement. Pour avoir un effet, cette technique doit donc être utilisée pendant des périodes suffisamment longues. Nous pouvons constater qu'un recours adéquat au bypass dans une habitation peut permettre d'économiser jusqu'à 1.000 kWh de refroidissement par an tandis que l'optimisation supplémentaire du contrôle d'un système de ventilation mécanique peut permettre d'économiser 500 kWh supplémentaires par an. Une capacité thermique élevée des murs et des sols peut contribuer à maintenir le refroidissement nocturne le plus longtemps possible, y compris pendant la journée. Mais surtout, il est essentiel de réduire autant que possible les gains de chaleur, en premier lieu les gains solaires via les fenêtres (la protection solaire !) et les composants structurels (l'isolation !) opaques (non transparents). Quant aux gains de chaleur internes, ils doivent également rester faibles (l'efficacité des appareils ménagers, etc.). Et si cela ne suffit toujours pas, la demande de refroidissement spécifique de l'habitation sera suffisamment réduite de manière à pouvoir appliquer les systèmes de refroidissement durables susmentionnés. »


L’ÉTANCHÉITÉ IGNIFUGE

(PAS) POUR TOUT LE MONDE Les conduits électriques et sanitaires qui passent par des parois de compartiments ou des sols résistants au feu doivent être correctement rendus étanches. Toutefois, il n’est pas toujours clair de savoir quelle loi ou règlementation est d’application ni comment effectuer ceci correctement. Par conséquent, il est important de vous informer correctement avant le début des travaux. Il est dès lors recommandé de prendre contact avec un fabricant reconnu (membre de la PFPA) pour obtenir une solution personnelle et sur mesure.

000571-ADVERT

Soudal, membre de la PFPA, est l’un des fabricants à qui vous pouvez vous adresser pour obtenir une solution personnelle et des conseils complémentaires sur l’étanchéité ignifuge correcte. Suite à l’extension de son assortiment ignifuge, Soudal est plus que jamais en mesure de vous aider en matière d’étanchéité ignifuge des conduits électriques et sanitaires.


hlink

Actualités

››› extérieur frais aux bons moments, sans

préchauffage. D'autre part, quand il fait plus chaud à l'extérieur, l'échangeur de chaleur peut être remis en marche pour maintenir autant que possible la chaleur à l'extérieur en prérefroidissant l'air ex­ térieur avec l'air évacué, plus froid. Il est donc préférable d'opter pour le contrôle automatique de ce bypass plutôt que pour le placement manuel d'une casset­ te été. Les inconvénients de ces systèmes mécaniques sont la consommation du ventilateur et plus encore les débits limi­ tés – et donc la capacité de refroidisse­ ment limitée – que l’on peut obtenir. Le bruit du ventilateur pendant la nuit peut également être un facteur limitant au ni­ veau des débits. La ventilation naturelle par l'ouverture des fenêtres ne présente pas ces incon­ vénients et, la nuit, lorsque les écarts de température augmentent, on peut sou­ vent atteindre des débits plus élevés. Cela est d'autant plus vrai lorsque des ouvertures supplémentaires (réglables) sont ajoutées pour accroître encore le débit, auquel cas on peut parler de « ven­ tilation nocturne intensive  ». Cepen­ dant, l'option de la ventilation naturelle n'est pas adaptée ou applicable partout si l'environnement est trop bruyant ou trop pollué. La protection contre les ef­ fractions et contre les insectes sont éga­ lement des aspects à ne pas négliger. Si l'ouverture et la fermeture des fenêtres ou d'autres ouvertures doivent inter­ venir aux moments adéquats, les inter­ ventions manuelles sont, en pratique, souvent sous-optimales. Une motorisa­ tion et un contrôle optimal de ces acti­ ons sont possibles, mais cela augmente

50

by Techlink

• mai 2021

considérablement les coûts d'investisse­ ment. Les systèmes de ventilation hybri­ des, où les ouvertures des fenêtres sont associées à la ventilation mécanique, peuvent combiner le meilleur des deux mondes, mais il n'est pas toujours facile d'obtenir un contrôle optimal dans une habitation effectivement occupée.

Annex 62, AIE-EBC

Le potentiel du free cooling a été étudié dans le cadre d'un projet du program­ me Energy in Buildings and Commu­ nities (EBC) de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Baptisé « Annex 62 - Ventilative Cooling », ce projet s'est déroulé dans les années 2013 à 2018. Il a donné lieu à une série de publications et notamment à un guide de concepti­ on. Ces publications permettent notam­ ment d'évaluer les possibilités du free cooling en fonction du climat local et du type de bâtiment. Le guide de con­ ception donne également des indicati­ ons sur les débits possibles et les straté­ gies de contrôle. Le projet a aussi permis de formuler une série de recommandati­ ons visant à intégrer le free cooling dans les normes de construction. Ce dernier point est très important car le position­ nement et les dimensions des fenêtres, par exemple, doivent être pris en comp­ te dès l'étape de conception.

Quelques conditions préalables

Il y a tout d'abord le climat du lieu où se trouve le bâtiment. Pour des raisons évidentes, le free cooling ne fonctionne que si l'écart entre températures extéri­ eures et intérieures est suffisamment im­ portant. Les conditions météorologiques doivent également être prises en compte.

Le free cooling par ventilation naturel­ le n'est pas applicable si le vent est trop fort ou lorsqu'il pleut. La conception du bâtiment et le type d'utilisation ont au moins autant d'importance. Les pa­ ramètres de conception sont les gains de chaleur internes, l'ensoleillement et les possibilités en termes de ventilation in­ tensive. Enfin, il faut tenir compte d'au­ tres aspects encore, tels que la protection contre les effractions et les nuisances que peuvent causer les insectes susceptibles de pénétrer dans le système.

De l'importance d'une stratégie de ventilation

Il est fondamental d'avoir une stratégie de ventilation naturelle correctement conçue. Il faut notamment : • Prévoir une surface de fenêtre ou­ vrante suffisante ou même des grilles de ventilation supplémentaires, in­ stallées spécifiquement pour le refroi­ dissement par ventilation. • Se protéger contre les effractions – au moyen de grilles de fenêtres, de volets, etc. • Stimuler la tension thermique néces­ saire en laissant, par exemple, les por­ tes de la cage d'escalier ouvertes. La ventilation mécanique sert surtout à assurer le débit de ventilation hygiéni­ que sans causer de gains de chaleur im­ portants (pendant la journée en été), ni de pertes de chaleur pendant l'hiver.

DES QUESTIONS ? Envoyez vos questions à consult@techlink.be. Georges se fera un plaisir d’y répondre.


Coffrets vega et vega D

Simplicité,

technologie et design A découvrir sur hager.be


hlink

Interview

Techlink en discussion avec la VREG Le paysage énergétique est en pleine mutation. Non seulement sur le plan de la technologie, mais également au niveau de la composition de la facture d'électricité. Et notamment avec l’entré en vigueur d’un tarif de capacité en Flandre, ce qui signifie que non seulement votre achat mais aussi votre consommation d’énergie jouera un rôle dans la détermination du montant de votre facture d'électricité. Le régulateur flamand du marché de l'électricité et du gaz (VREG) avait prévu l'introduction du tarif de capacité en janvier 2022 mais suite à demande de Fluvius, envisage de le postposer de six mois. Dans ce contexte, nous avons pu obtenir un entretien avec la porte-parole de la VREG, Madame Leen Vandezande, résumé ci-dessous.

Si vous consommez immédiatement votre propre production (PV), cette consommation contribue-t-elle au tarif de capacité ?

Non, l'autoconsommation (= utilisation immédiate de l'électricité autoproduite) n'est pas mesurée par le compteur in­ telligent. Si, pendant un quart d'heure, vous consommez exactement la même chose ou moins que ce que vous produi­ sez, la puissance quart-horaire mesurée sera de 0 kW. Vous réglez l'aperçu de la consommation sur votre portail énergétique Fluvius sur une base quart-horaire. Si vous constatez ensuite une valeur aberrante de par exemple 1,3, ne s'agit-il pas nécessairement du pic pris en compte pour déterminer le tarif de capacité ? Parce qu'il peut y avoir un pic plus élevé plus tard ?

quart-­horaire, il faut multiplier par 4 la consommation quart-horaire (raisonne­ ment sous-jacent : kWh : ¼ h = kW). Par exemple : une consommation quart-ho­ raire de 0,9 kWh correspond à une puis­ sance quart-horaire de 0,9 x 4 = 3,6 kW. Le tarif de capacité est facturé sur la base de la "pointe mensuelle moyenne" (kW). Ce pic mensuel moyen est calculé com­ me la moyenne de vos 12 derniers "pics mensuels". La pointe mensuelle est la puissance quart-horaire la plus élevée (ou "puissance de pointe") que vous avez uti­ lisée au cours d'un mois. Elle est enregis­ trée par le compteur intelligent. Si une pointe mensuelle est inférieure à 2,5 kW, une valeur minimale de 2,5 kW est sup­ posée pour ce mois. En conséquence, chacun paiera une contribution minima­ le aux coûts du réseau. Cette contribu­ tion est égale à 2,5 kW multipliés par le tarif de la pointe mensuelle moyenne.

Le portail énergétique de Fluvius ne montre que la consommation quart-­ Comment pouvez-vous surveiller ces pics mensuels ? horaire (exprimée en kWh), et non la Depuis peu, Fluvius met directement à puissance quart-horaire. Pour dédui­ re la puissance quart-horaire (expri­ disposition sur son portail énergétique mée en kW) de cette consommation la puissance quart-horaire mesurée la

52

by Techlink

• mai 2021

plus élevée par mois (= votre pic men­ suel). Il est possible que les fournisseurs de sys­ tèmes de gestion de l'énergie en tirent également parti et que certaines appli­ cations connectées aux ports utilisateurs du compteur intelligent puissent affi­ cher à l'avenir des informations sur vot­ re consommation d'énergie. Tout le monde ne dispose pas encore d'un compteur intelligent. En outre, le déploiement du compteur intelligent pour les personnes équipées de panneaux solaires a été reporté. Par conséquent, deux méthodes tarifaires sont donc utilisées simultanément. Comment la VREG évalue-t-elle cette différence ?

Il est vrai que les clients disposant d'un ancien compteur analogique ne peuvent pas se voir appliquer le tarif de capaci­ té sur la base de la "pointe mensuelle moyenne". Pour ces clients, on introduit donc un montant fixe qui correspond à la contribution minimale de 2,5 kW in­ cluse dans la "pointe mensuelle moyen­ ne". Tous les autres coûts de réseau con­


EXEMPLE DE SIMULATION SUR LE TARIF DE CAPACITÉ Récemment, lors d'une audition au Parlement flamand, la VREG a fait présenter un certain nombre de nouveaux exemples de simulation sur le tarif de capacité. Elles ont notamment montré l'exemple d'une petite entreprise de boulangerie, raccordée en basse tension et ayant une consommation annuelle de 12 000 kWh et une pointe mensuelle moyenne de 7 kW. Cette année (2021), sa facture d'électricité s'élève à 2 329 € ; en 2017, elle était de 2 826 €. Equipé d’un compteur intelligent, selon nos estimations actuelles, ce boulanger paiera 2 048 € en 2022. Cela représente 280 €, soit 12 % de moins qu'aujourd'hui et 28 % de moins qu'en 2017.

tinueront d'être facturés sur la base du kWh pour ces clients. En moyenne, le type de compteur que vous possédez n'a pas d'importance. Le tarif du kWh sera plus élevé avec un compteur analogique qu'avec un compteur intelligent. Pourquoi une limite inférieure est-elle appliquée ? Cela encourage-t-il une utilisation rationnelle du réseau ou de l'énergie ?

Le tarif de capacité est appliqué à la moy­ enne des 12 derniers pics mensuels. Si l'une de ces pointes mensuelles est infé­ rieure à 2,5 kW, une limite inférieure de 2,5 kW est effectivement appliquée. Cela permet de garantir que chaque utilisateur du réseau apporte une contribution mi­

nimale aux coûts du réseau. Lorsque le réseau de distribution a été construit, une certaine capacité de réseau a été allouée à chaque utilisateur du réseau à un cer­ tain coût, indépendamment du fait que le client l'utilise effectivement ou non. Les coûts associés à ces investissements historiques dans le réseau constituent ac­ tuellement une part importante des tarifs du réseau de distribution. Nous pensons qu'il est important que chacun apporte sa contribu­tion, y compris les utilisateurs du réseau qui, par exemple, investissent dans une batterie et l'utilisent pour ré­ duire leurs pics de consommation. Pour une famille moyenne équipée d’ap­ pareils ménagers usuels, la pointe men­

suelle sera généralement supérieure à 2,5 kW. Mais l’intention n’est pas non plus (et cela n'a d’ailleurs aucun sens) d’étaler systématiquement l'utilisation dans le temps de tous vos appareils pour, au final, perdre ainsi un niveau de con­ fort considérable. Quel sera l'impact sur les PME équipées, par exemple, de quelques machines nécessitant une bonne quantité d'énergie ?

En général, les petites entreprises ont un pic mensuel moyen plus élevé que les ménages, mais aussi une consom­ mation plus élevée et donc une bonne utilisation de leur puissance de pointe. En d'autres termes, ils "soutirent" leur puissance maximale pendant de nom­ breux quart-horaires ; leurs pics de puis­ sance maximale n'est pas un phénomène ponctuel ou sporadique. Nous pensons donc que l'introduction du tarif de capacité sera plus avantageuse pour des PME moyennes raccordées à la basse tension. Nous travaillons actuellement sur un ››› mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

53


hlink

Interview

PRIX POUR UNE FAMILLE TYPIQUE Ce graphique montre la composition attendue en 2022 de la facture d'électricité d'un ménage ayant une consommation annuelle journalière de 1 600 kWh, une consommation annuelle de nuit de 1 900 kWh et un pic mensuel moyen de 3,5 kW. Le tarif de capacité (kW) représente 15% de la facture de cette famille. Toutefois, 84 % de la facture continue toujours à être déterminé par la quantité d'électricité achetée au réseau (kWh).

simulateur qui devrait permettre aux ››› ­

utilisateurs du réseau raccordés en basse tension de mieux comprendre l'impact du tarif de capacité sur leur situation personnelle. Nous avons l'intention de proposer ce simulateur à partir du milieu de cette année (2021) sur notre site web.

84% € / kW € / an

Actuellement, ces utilisateurs du réseau paient déjà un tarif de capacité basé sur leur pic annuel (= puissance quart-ho­ raire la plus élevée des 12 derniers mois). À l'avenir, le tarif de capacité leur sera facturé via les catégories tarifaires de "la puissance d’accès anticipée (« toegangs­ vermogen »*)" et de la "pointe mensuel­ le". Cette ‘‘capacité d’accès estimée (« toe­ gangsvermogen »)’’ est fixée par l'en­ treprise elle-même. L'entreprise donne ainsi au gestionnaire du réseau de dis­ tribution une indication de la capacité du réseau dont elle prévoit avoir besoin. Lorsque la pointe mensuelle dépasse la ‘‘capacité d’accès estimée (« toegangsver­ mogen »)’’, l'entreprise devra payer un tarif de dépassement, en plus du tarif de la ‘‘capacité d’accès estimée (« toegangs­ vermogen »)’’ et du tarif de pointe men­ suelle. Fluvius développera un portail web où les utilisateurs du réseau connec­ tés à des niveaux de tension plus élevés pourront spécifier leur ‘‘capacité d’accès estimée (« toegangsvermogen »)’’ pour le prélèvement. La structure tarifaire est pour les utili­ sateurs du réseau directement connectés au réseau de transport (Elia) n'est pas fixée par la VREG mais par le régulateur fédéral CREG.

54

by Techlink

• mai 2021

Source : VREG

L'adaptation de la structure tarifaire pour les utilisateurs du réseau de distribution raccordés à des niveaux de tension plus élevés (= utilisateurs du réseau raccordés à la moyenne tension ou directement à un transformateur entre basse et moyen­ ne tension ou moyenne et haute tension) aura lieu en même temps que l'introduc­ tion du tarif de capacité pour les clients connectés au réseau de basse tension.

€ / kWh

€ 836

Y aura-t-il également un changement pour les connexions à la haute tension ?

1% Comment la VREG évalue-t-elle l'impact sur les raccordements avec une pompe à chaleur ?

Avec l'introduction du tarif de capacité en 2022, une partie des tarifs du réseau de distribution ne sera plus facturée sur la base de votre prélèvement (kWh) mais bien sur la base de la puissance de poin­ te (kW). C'est généralement une bonne chose pour les ménages à forte consom­ mation, surtout s'ils utilisent la puissan­ ce de pointe qu'ils consomment relative­ ment souvent. Le compteur intelligent permettra éga­ lement de contrôler automatiquement les pompes à chaleur. Cela signifie que le fonctionnement de la pompe à cha­ leur peut être adapté de manière opti­ male à la consommation de tous les au­ tres appareils, y compris à la production des panneaux solaires et à la puissance de pointe – et donc au tarif de capaci­ té à payer (– et qui peut être contrôlé). La combinaison d'une pompe à chaleur, d'un stockage thermique et d'un logiciel intelligent permet, par exemple de pro­ duire de la chaleur supplémentaire par­ ticulièrement aux moments où l’électri­ cité générée par les panneaux solaires est abondante. Cela permet ensuite de stoc­ ker temporairement cette énergie sous forme de chaleur pour ensuite pouvoir l’utiliser plus tard dès qu’apparai(ssen)t

15%

2022: tarif de capacité

une (ou plusieurs) demande(s) nécessi­ tant une puissance plus élevée (ex : dé­ marrage simultané d’appareils ména­ gers, …). Nous travaillons actuellement sur un si­ mulateur qui devrait vous permettre de mieux comprendre l'impact du tarif de capacité sur votre situation personnelle. Nous accordons également une atten­ tion particulière à des technologies spé­ cifiques, telles que les (différents types de) pompes à chaleur, les panneaux so­ laires, les voitures électriques et les batte­ ries. Nous avons l'intention de proposer ce simulateur à partir du milieu de cette année (2021) sur notre site web. Néanmoins, une pompe à chaleur est souvent plus chère à l'investissement qu'une chaudière à combustible ou une chaudière à gaz. On pourrait s'attendre à ce que les coûts opérationnels diminuent, surtout lorsqu'on plaide constamment pour une transition vers un système énergétique pauvre en énergie fossile.

Une pompe à chaleur est une technolo­ gie économe et efficace en énergie mais aussi respectueuse de l'environnement pour chauffer votre maison. Dans la perspective de la transition énergétique, c'est donc un choix tourné vers l'avenir.


En raison de la part importante des "taxes" dans la facture d'électricité, la pompe à chaleur a jusqu'à présent été moins intéressante financièrement que certaines autres technologies de chauffa­ ge. Actuellement, la grande majorité des coûts liés aux obligations dites de service public – c'est-à-dire les coûts liés au sys­ tème des certificats verts et des certifi­ cats de production combinée de chaleur et d'électricité (ou cogénération) – sont répercutés sur la facture d'électricité. Dans le contexte actuel de la transition énergétique, cela envoie un mauvais sig­ nal. Depuis plusieurs années, la VREG préconise une méthode alternative de fi­ nancement de ces coûts. Cela réduirait le prix que vous payez par kWh d'élec­ tricité consommée et serait avantageux pour les ménages qui optent pour des technologies à haut rendement énergéti­ que telles qu'une pompe à chaleur ou un véhicule électrique dont la consomma­ tion d'électricité est relativement élevée. Il existe également d'autres "gros consommateurs" de produits ménagers, comme la cuisinière à induction. Peut-on désormais ne cuisiner que des plats uniques pour limiter le pic mensuel ?

Lors d'une récente séance d'informa­ tion sur le tarif de capacité, nous avons présenté une analyse détaillée d’une étu­ de de cas de notre collègue Bert. Il dis­ pose d'un compteur intelligent depuis un certain temps déjà et suit en détail sa consommation de pointe depuis juin 2020. Il possède aussi une cuisinière à induction. Son pic mensuel moyen, basé sur les données de mesure depuis juin 2020, s'élève à 4,1 kW. Avec cette poin­ te mensuelle moyenne, selon nos estima­ tions actuelles, il paiera moins après l'in­ troduction du tarif de capacité qu'il ne le fait aujourd'hui. Qu'en est-il de la voiture électrique ? Après tout, nous voulons recharger rapidement et nous devons le faire avec une capacité élevée, n'est-ce pas ?

Grâce à la redevance de capacité, les pro­ priétaires de véhicules électriques (VE) sont encouragés à utiliser le réseau de ma­ nière efficace. S'ils cessent de charger la

et en l'adaptant à la puissance demandée par d'autres appareils à un moment don­ né, ils peuvent ramener leur pic mensu­ el moyen à celui qu'ils avaient avant leur achat du VE. Par conséquent, ils ne pai­ eront que 1 644 € en 2022. C'est pres­ que 500 € de moins que ce qu’ils payaient sans la recharge intelligente.

«

La limite inférieure de 2,5 kW garantit une contribution minimale aux coûts du réseau de la part de chaque utilisateur du réseau.

»

LEEN VANDEZANDE

batterie de leur véhicule électrique à plei­ ne puissance et le plus rapidement possi­ ble mais choisissent plutôt par exemple de répartir la charge sur toutes les heures (de nuit) disponibles, ils pourront faire des économies non négligeables. Dans le webinaire, j'ai montré un exem­ ple de simulation d'une famille possé­ dant un VE. Cette famille a installé une station de recharge d'une capacité de 11 kW. Pour l'instant, ils ont l'habitude de charger leur voiture à pleine puissan­ ce en même temps que leurs appareils ménagers sont également en fonction, ce qui occasionne une double pointe cu­ mulée de consommation. Par exemple en début de soirée lorsqu'ils font la cui­ sine. La famille consomme 8 000 kWh par an et le pic quart-horaire le plus élevé qu'elle induit chaque mois est de 15,1 kW en moyenne. Cette année, leur facture d'électricité s'é­ lève à 1 896 € ; en 2017, elle était de 2 186 €. Avec un compteur intelligent en 2022, si leur comportement reste inchan­ gé, et selon nos estimations, ils paieront 2 138 euros. Cela représente 243 € soit 13 % de plus qu’actuellement. En chargeant leur voiture "intelligemment", c'est-à-di­ re en répartissant la charge dans le temps

Pour de nombreux conducteurs de VE, les bornes de recharge contrôlables peu­ vent donc constituer une option intéres­ sante. Il s'agit de stations de charge dont la capacité de charge peut être ajustée à une valeur différente pendant le proces­ sus de charge. Enfin pour conclure, et pour revenir au défi de la transition énergétique : une partie de la solution serait apportée par diverses formes de stockage. N'y a-t-il pas quelque chose à dire sur la batterie de quartier ?

Un cadre juridique est en cours d'éla­ boration et permettra aux particuliers, aux entreprises et aux autorités locales de s'associer au sein de communautés d’énergies. Des règlements sont égale­ ment en cours d'élaboration en ce qui concerne un marché des services de sou­ tien. Cela permettra aux utilisateurs du réseau, qui sont connectés à un endroit connaissant des problèmes de réseau, d'offrir leur flexibilité au gestionnaire du réseau de distribution et de recevoir une compensation pour cela. Ces évolutions permettront, par exem­ ple, aux riverains d'installer une batterie de quartier et éventuellement de fournir certains services grâce à celle-ci. Merci Leen.

* ‘‘Toegangsvermogen’’ : C’est la capacité maximale estimée (kVA) dont a besoin l'utilisateur du réseau et qui est réservé ex ante - en fonction de sa pointe annuelle prévue - auprès du gestionnaire du réseau de distribution (GRD). Elle doit doit être déterminée par le client (pénalité si dépassement) et communiquer au GRD.

mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

55


hlink

Conseil sectoriel

Techlink : vos intérêts, notre préoccupation ! L’installation est une branche très diversifiée qui englobe un très grand nombre de spécialisations et de sous-secteurs. Afin de parvenir à des positions concernant chacun de ses sous-secteurs, le Conseil d’administration de Techlink s’appuie sur l’avis des membres actifs dans lesdits sous-secteurs via les différents conseils et comités sectoriels. Les matières sectorielles suivantes ont été abordées lors du dernier conseil sectoriel « Électrotechnique » : CF SÉCURITÉ ÉLECTRONIQUE

APPEL À CANDIDATURES !

Techlink participe à la consultation et a remis des avis sur les deux documents suivants : 1) INCERT 004- Rev12 : Règlement général sur la marque. Les modifications sont mineures. INCERT 006- Rev 14 : Règlement sur la certification des entreprises spécialisées dans les systèmes d’alarme. Les modifications concernent les niveaux de risques à prendre en compte dans le cadre des inspections techniques annuelles. Techlink doit également remettre un avis PROJET concernant INCERT 126, sur le règlement WORLDSKILLS relatif au changement dorganisme Techlink va participer à la supervision de certification. La consultation des WorldSkills. WorldSkills promeut est toujours en cours. les métiers techniques et technologiques et met en avant des jeunes qui choisissent une orientation technique ou technologique. Dans l’optique du secteur de l'installation, Techlink demande une attention particulière pour l'installateur du futur!

Les partenaires sociaux du secteur électrotechnique se réunissent tous les deux ans pour conclure un nouvel accord sectoriel. Cet accord sectoriel permet de formuler des réponses aux différentes défis que doit relever le secteur électrotechnique. Techlink souhaite entamer des négociations sectorielles qui donneront l'occasion aux membres de définir les priorités et les besoins du secteur en matière de conditions salariales et de travail. Nous serons ainsi en mesure d'établir une liste de revendications à mettre sur la table de négociations. Les membres intéressés peuvent se signaler en envoyant un courriel à lucine.albertian@techlink.be.

VOUS AIMERIEZ ASSISTER À NOTRE PROCHAIN CONSEIL SECTORIEL ? Vous souhaitez porter à notre attention un problème urgent ? N’hésitez pas à prendre contact avec notre account manager Rudo Bonni (02 896 96 19 ou rudo.bonni@techlink.be). Il se fera un plaisir de vous aider !

56

by Techlink

• mai 2021


preflex.be

EASE. SPEED. SAFETY.

Depuis 25 ans déjà Preflex fournit une qualité unique comme vous pouvez l’attendre du leader du marché et pionnier dans les gaines précâblées. Plus de 1500 références garantissent une solution pour tout type d’installation. Une installation facile, rapide et sécurisée est notre objectif.


NOTRE SERVICE TOURNE AUTOUR DE VOUS

Cebeo, entreprise désormais établie à Waregem, se spécialise dans la distribution de matériel électrotechnique, de services techniques et de solutions pour le secteur résidentiel, tertiaire et industriel. Nous offrons des conseils et des études techniques et commerciales dans les domaines suivants : éclairage, CVC, câble, Home & Building Automation, automatisation industrielle, datacom, systèmes d’énergie renouvelable et appareils électroménagers. En sa qualité de leader du marché, Cebeo est un acteur de premier plan dans le domaine de la prestation de services aux clients, grâce à un vaste réseau de filiales fondé sur la proximité, à une logistique et des solutions e-business adaptées, ainsi qu’à des compétences technique de haut vol.


Journal

Une journée sur les traces de VOS technics Cet article est le reflet d'une journée dans la vie de Kristof Onckelinx et de son frère Maarten, à la tête de l'entreprise membre VOS technics. L'entreprise frigoriste, forte de plusieurs décennies d'expertise dans les gaz d'origine et la récupération de chaleur, emploie une trentaine de personnes et est en pleine expansion. Un moment idéal pour observer ses coulisses. VOS technics est une entreprise famili­ ale basée à Herk-de-Stad qui construit des installations de refroidissement éco­ logiquement responsables depuis déjà plus de 35 ans. En 1986, Theo Vos, ­Michel Onckelinx et Rita Francis jet­ tent les fondations d'une entreprises in­ novante et en forte croissance. L'accent est placé sur les solutions frigorifiques industrielles au moyen de gaz écologi­ ques : propane, CO2 en ammoniac. Ces fluides frigorigènes n'ont pas d'impact sur la couche d'ozone, ni d'effet négatif sur l'environnement. En 2013, c'est au tour de la deuxième génération de prendre les rênes : Kristof et Maarten Onckelinx mettent l'accent sur la diversification. Partant des instal­ lations de refroidissement destinées à conserver des pommes et des poires (ils ont déjà conçus plus de 3.000 cham­ bres froides dans le secteur des légumes et des fruits), ils tournent leurs regards vers des installations fonctionnant avec des fluides frigorigènes naturels et destinées à toutes sortes d'industries, des entreprises de transformations des aliments et de la viande aux brasseries en passant par les pépinières, les dépôts de stockage des grands magasins et les salles blanches.

Diriger une entreprise ensemble

Kristof : « Nous avons choisi de nous répartir les tâches. Une structure organi­

sationnelle claire (avec un organigram­ me et un descriptif des tâches pour cha­ que collaborateur) a été mise en place avec une équipe de direction de quatre personnes. Il y a donc quatre domai­ nes d'action : le commercial (Kristof ), le service & la maintenance (Maarten), les projets (Hans) et les RH & le juri­ dico-financier (Teena), afin que chacun

sache clairement qui gère quoi. Je suis le premier point de contact pour les nou­ veaux clients. J'examine les solutions que nous pourrions leur proposer. Cha­ que projet est différent. Si nous dispo­ sons d'une autonomie suffisante au sein de nos tâches, il est bien entendu que les déci­sions importantes concernant la vision future de l'entreprise sont prises ››› mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

59


hlink

Journal

réunit avec les deux planificateurs et le personnel du back-office pour discuter des indicateurs clés de performance (KPI), par exemple : la planification et les ven­ tes évoluent-elles comme prévu ? Y a-til assez de travail dans le pipeline ? … . L'interprétation des indicateurs clés de performance est de la responsabilité de chacun. La même responsabilité parta­ gée est aussi de mise dans la recherche d'économies de coûts sans compromet­ tre la qualité. « Les indicateurs clés de performan­ ce donnent immédiatement une meil­ leure vue d'ensemble des performances de notre entreprise. Vous obtenez une réponse en un clin d'œil à la question suivante : à quel endroit du processus suis-je en retard ou en avance sur le ca­ lendrier ? Les indicateurs clés de per­ formance sont spécifiques, mesurables, liés au temps et axés sur l'amélioration. Mesurer, c'est savoir ! La sécurité et la santé de nos employés sont également d'une importance capitale pour nous. Lors de nos réunions mensuelles "tool­ box" et par le biais de formations, nous mettons tout le monde au courant des dernières techniques et des méthodes de travail les plus sûres. S'efforcer d'amé­ liorer et de garantir la qualité fait partie de notre ADN. Nous sommes les fiers détenteurs, depuis déjà 2002, des certi­ ficats ISO9001 et VCA** », nous confie Maarten.

››› ensemble. Nous avons des caractères

différents et chacun a ses propres points forts ». Maarten : « J'ai commencé comme tech­ nicien de service et j'ai progressé jusqu'à devenir responsable de service et res­ ponsable technique. Je m'occupe de tout ce qui a trait au service et à la mainte­ nance. Travailler dans une entreprise fa­ miliale, cela oblige à devoir vous adapter très rapidement et à se montrer très flexi­ ble. Kristof et moi nous nous arrêtons régulièrement sur l'amélioration de nos processus d'entreprise, ce qui se traduit par un flux de travail plus efficace, de

60

by Techlink

• mai 2021

meilleures conditions de travail et une plus grande volonté d'innover. En tant qu'entrepreneurs, il est de notre devoir de regarder au-delà de notre "territoire technique" ». Dans leurs agendas, des moments fixes sont réservés pour les réunions et le sui­ vi des projets, l’échange d’idées, d’ex­ périences et de connaissances, et pour se donner du feedback. En outre, tous les employés peuvent les contacter quand ils veulent.

Réunion de service

Tous les mardis matin, Maarten se

La réunion fonctionne sur une structure fixe dans le but d'assurer son efficacité, mais aussi pour que chacun puisse être entendu et que tous les avis soient pris en compte. Maarten accorde de l'atten­ tion tant à l'employé individuellement qu'à l'équipe. Il aborde les questions avec une vision analytique et un esprit critique.

Visite de l'atelier

Il apparaît dès le début de la visite que VOS technics dispose d'un entrepôt bien équipé. L'espace est structuré et bien rangé, ce qui offre une vue d'en­ semble et permet de travailler dans un environnement sécurisé pour que les ›››



hlink

Journal

››› techniciens de service gagnent du temps quand ils cherchent des produits.

Maarten : « L'aménagement de nos ca­ mionnettes est le fondement de l'effica­ cité, de l'ordre et du professionnalisme de notre travail. Cela donne aussi bon­ ne impression aux clients. Notre objec­ tif est de mieux organiser les processus de travail récurrents. Lorsque nos tech­ niciens partent, il faut qu'il soit plus fa­ cile pour nos techniciens de service de vérifier si tout ce qui est nécessaire pour le prochain travail se trouve également dans le compartiment de chargement de la camionnette. Les déplacements sup­ plémentaires à cause d'objets oubliés font partie du passé. Nous essayons de tout numéroter clairement, tant dans notre entrepôt que dans la camionnette. L'objectif est de toujours tout retrouver. L'idée c'est que notre numérotation soit si précise qu'une personne qui ne con­ naît pas VOS Technics puisse tout de même retrouver ce qu'il veut. Nous al­ lons également procéder à la numérisa­ tion de notre gestion des stocks dans un proche avenir ».

62

by Techlink

• mai 2021

Installation 100% écologique basée sur des gaz d'origine comme l'ammoniac et le CO2 en combinaison avec le glycol, un fluide frigoporteur.

La suite de la visite nous apprend que VOS technics construit aussi de nom­ breux conteneurs préfabriqués. Kristof : « Nous y construisons par exemple une salle des machines dans un conteneur de 40 pieds avant de l'installer par la sui­ te chez le client. Cela nous permet de pouvoir tout préparer et tester ici avant son transport. Et le conteneur présente aussi des avantages pour les clients. Au­ cun local ne doit être sacrifié et le temps de construction effectif est réduit au mi­ nimum. Cela nous permet d'assembler et de lancer l'installation de refroidisse­ ment en just-in-time ».

Réunion de projet : tout en interne

VOS technics souhaite protéger la nature et l'environnement en utilisant unique­ ment des techniques frigorifiques natu­ relles. C'est pourquoi l'entreprise inven­ te, conçoit et construit des installations en mettant l'accent sur les gaz écologi­ ques. Cette approche est appliquée dès la conception et le dimensionnement de

l'installation jusqu'à la livraison. Au fil des ans, l'entreprise a acquis une grande expérience, tant en termes d'ingénierie que d'assemblage et de service après-ven­ te. L'équipe est en outre constituée d'un mélange d'ingénieurs, de techniciens et de technicien de service. « Lorsqu'un client vient nous voir avec une question très spécifique sur le re­ froidissement ou le chauffage, qui ne nous a jamais été posée auparavant ou qui provient d'un nouveau secteur, nous sommes enthousiastes. Cela nous don­ ne une incroyable poussée d'adrénaline et nous ne lâchons pas prise tant que nous n'avons pas trouvé la bonne solu­ tion. Comme nous faisons tout en inter­ ne, nous connaissons parfaitement notre sujet et nos propositions sont toujours fondées », déclare Maarten. Kristof ajoute : « En tant qu'entreprise, vous devez innover pour maintenir vot­ re position actuelle sur le marché, voire l'améliorer pour l'avenir. Nous n'inno­


LE SAVIEZ-VOUS ?

vons pas juste pour innover, mais pour répondre aux besoins en évolution de nos clients. Les grandes multinationales considèrent notre petite échelle et notre agilité comme des avantage importants. En 2017 par exemple, le centre d'essai européen du constructeur automobile Toyota nous a fait confiance pour déve­ lopper une solution de refroidissement pour les chambres d'essai dans lesquel­ les les nouvelles normes d'émissions sont étudiées. Le fabricant les utilise pour ef­ fectuer des essais de conduite à différents niveaux d'humidité et à des températu­ res allant de -40°C à +40°C. Nous si­ mulons donc différents scénarios clima­ tiques, du pôle Nord au Sahara. Nous avons même déposé un brevet pour deux de ces techniques ». Au cours de la réunion de projet, il s'av­ ère une fois de plus que l'entreprise ne se contente pas de livrer des installations de qualité, mais qu'elle les maintient égale­ ment en parfait état grâce à un service, des réparations et un entretien de qualité (par exemple, le contrôle de l'étanchéi­ té, le nettoyage des évaporateurs, la ther­ mographie des résistances, etc.). « Il en résulte un modèle de revenus récurrents qui ne cesse de croître, car plus nous réa­ lisons de projets, plus la maintenance est nécessaire », explique Maarten.

Réunions

Les réunions en ligne se succèdent au­ tour de la grande table de la salle du

Les projets réalisés par VOS Technics ont déjà permis de réduire les émissions de CO2 d'environ 275.000.000 kg !

dernier étage. Kristof est en réunion avec des fournisseurs du Danemark, en­ tre autres. « Nous essayons autant que possible d'établir un partenariat à long terme avec eux. Nous remarquons aussi ces dernières années que les fournisseurs s'adressent à nous pour en savoir plus sur les évolutions récentes, les nouvelles techniques et les pièces. La construc­tion d'un nouveau système de refroidisse­ ment et de chauffage à la demande d'un fournisseur n'est plus une exception ».

Investir dans le capital humain

VOS technics consacre un maximum d'efforts à l'autodéveloppement, à l'ap­ prentissage tout au long de la vie et au développement. « Les formations pratiques et le déve­ loppement sur mesure occupent une place centrale. Cela va des formations techniques chez les fabricants nationaux et étrangers à la lecture de la littérature professionnelle à laquelle nous sommes abonnés, en passant par l'apprentissage mutuel dans les ateliers. Nous avons aus­ si construit une chambre froide dans nos propres locaux, où nous pouvons expo­ ser, tester et contrôler nos produits. Nous

sommes aussi des partisans convaincus d'une bonne collaboration avec les éco­ les et les universités. Par exemple, nous travaillons en étroite collaboration avec la KU Leuven, l'UCL et l'université néer­ landaise de Wageningen sur des projets d'innovation. Nous accueillons des stagi­ aires chez nous en permanence. Dans un avenir proche, nous ouvrirons également notre VOS Academy aux autres. Nous voulons, de cette manière, accroître en­ core l'afflux des personnes dans le monde merveilleux de la technologie. Nous con­ sidérons qu'il est de notre devoir social de promouvoir la technologie », déclare Kristof. Maarten ajoute : « Un esprit sain dans un corps sain est également important, c'est pourquoi nous offrons des fruits frais à nos employés. Pour les sportifs, nous avons créé une équipe de course à pied – les Blue Foxes – et nous parti­ cipons à des compétitions telles que la Spartacus Run et l'Urban Run de Herkde-Stad. Nous accordons également une attention particulière à l'ergonomie sur le lieu de travail, par exemple en inves­ tissant dans des équipements de levage intelligents, des chaises de bureau ergo­ nomiques, etc. »

J'ai été autorisé à suivre Maarten et Kristof pendant une journée. Une plongée exceptionnelle dans le quotidien des pionniers du refroidissement écologique. VOS technics intègre le développement durable dans toutes ses activités, de sa politique de formation à sa matrice de compétences en passant par les installations durables qu'elle conçoit, installe et entretient.

mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

63


hlink

Le collaborateur

ARNAUD ETIENNE

> Date de naissance : 2/12/1980 > Signe astrologique : Sagittaire > Fonction : Sector Manager Renewables > En service depuis le 16/9/2020 > Plat préféré : Katsudon > Musique préféré : Toute la pop-rock des années 90 > Livre préféré : The Beach (Alex Garland)

64

by Techlink

• mai 2021


Les collaborateurs de Techlink montent tous les jours aux barricades pour vous. Entre bien d’autres choses, ils représentent notre secteur dans toutes sortes de réunions et répondent à toutes vos questions. Mais derrière la façade, se cachent aussi des êtres humains qui, comme tous les autres, ont leurs soucis et leurs rêves.

SECTOR MANAGER RENEWABLES ARNAUD ETIENNE

«

Voyager c’est évoluer !

Arnaud est ingénieur commercial, il a étudié à l’ULB de 1999 à 2004. « Cette formation a été intéressante pour dé­ marrer car on y étudie des domaines très variés tels que les mathématiques, les sciences, l'économie, la psychologie, ­l'informatique, etc. Cette base de connaissances techno­ logiques et stratégiques ouvre beaucoup d’horizons et m’a permis de profiter d’une certaine liberté professionnelle par la suite. L'expérience internationale a aussi été un point fort de mes études : une année d’échange en Australie pen­ dant ma rétho, puis une demi-année d’échange à Montréal dans le cadre du programme Erasmus, ça permet de ren­ contrer beaucoup de nouvelles têtes, d’autres manières de raisonner, d’autres manières de voir le monde."

Sac à dos

Le roman The Beach raconte l'histoire d'un jeune routard à la recherche d'une plage légendaire, idyllique et isolée. En voyage, vous êtes libre d'aller où vous voulez et l'inconnu peut soudain devenir tentant. « C’est en voyageant avec deux amis backpackers que nous est venue l’idée de créer une star­ tup dans le domaine du solaire photovoltaïque. Après un an et demi de préparation, on s’est lancés en 2007. J’avais d’a­ bord démarré une carrière de consultant IT, mais cette aven­ ture entrepreneuriale a rendu la suite de ma carrière bien plus intéressante. J'ai travaillé successivement dans les réseaux in­ formatiques et dans les énergies renouvelables, souvent dans des rôles technico-commerciaux ou stratégiques, en Belgi­ que, en France et au Royaume-Uni. » Arnaud a vu beaucoup de choses dans le monde. Au cours de notre conversation, il parle longuement de ses anecdotes de voyage. « J'ai déjà voyagé en Asie, en Amérique du Sud, ... L'Afrique du Sud était ma première destination en Afrique sub-saharienne, j'ai pu y admirer de magnifiques paysages, comme ici Près de Cape Town, au bord d'un lac (voir photo)

»

lors d'une randonnée vers Table Mountain. L'événement le plus mémorable du voyage a été lorsque nous étions coincés entre deux troupeaux d'éléphants dans le parc Kruger. Terri­ fiés, nous avons attendu patiemment que les troupeaux par­ tent avant d'oser bouger ».

Son fils

Depuis l'année dernière, sa situation familiale a égale­ ment changé. « Avec ma compagne (aïe), nous avons un fils (Maxence) qui a bientôt un an. Il a l’air curieux de tout et, depuis qu’il rampe, il adore explorer. Il joue beaucoup avec un pingouin en peluche qu’il a reçu d’une amie néo-zélandai­ se. Ça me rappelle que j’avais moi-même un koala en peluche étant bébé, et j’ai fini par séjourner une année en Australie pour les voir en vrai. Peut-être que Maxence lui aussi finira par aller voir les pingouins de ses propres yeux au Groën­ land ». (rires)

Nouveau défi

Après avoir occupé différents postes dans la fédération Belnet (Business Development Manager puis Directeur des relati­ ons clients) et chez Ethias (Strategy and Innovation Mana­ ger), Arnaud était prêt à franchir une nouvelle étape dans sa carrière chez Techlink, plus précisément dans l'équipe Tech­ Cert (dirigée par Jan Caerels). « Techlink est un petit groupe de professionnels et il y règne une atmosphère amicale. Il y a aussi une culture ouverte et informelle qui me fait me sentir chez moi. Je m'occupe des énergies renouvelables et je monitore l’évolution des régle­ mentations liées à la transition énergétique. En outre, je suis en contact permanent avec les membres et diverses parties externes, et je synthétise pour eux des documents complexes. Ce faisant, je peux utiliser pleinement mes compétences en matière de rédaction ».

mai 2021 •

by Techlink

by Techlink

65


hlink

Productnews

Lightlab : Un concept d’éclairage à la mesure de votre projet

Vous avez un projet d’é­ clairage, mais manquez de temps et souhaitez de l’aide et des conseils ? En tant que professionnel, vous pouvez faire appel à Lightlab. Lightlab est le nom sous lequel Rexel, en plus de la vente en gros, se profile sur le marché pour élaborer un concept global d’éclairage. En plus de la vente de luminai­ res et de lampes dans les 38 agences Rexel, Lightlab vous offre encore bien davantage. Ses 59 spécialistes sont de véritables experts dans leur domaine, capables d’éclairer les moindres espaces de manière optimale grâce à leurs excellentes com­ pétences techniques et créatives. Ils vous accompagnent dès le début de votre projet et se feront un plaisir de vous recevoir avec l'installateur dans l'un des 13 concepts Lightlab pour dis­ cuter et établir une étude d’éclairage. Vous recevrez alors une visualisation 3D ou une étude sur logiciel Dialux ou Relux. Puisque Lightlab n’est pas lié à une marque, ses propositions sont entièrement élaborées en fonction de vos goûts et de votre budget. Ses spécialistes vous proposent des solutions d’éclairage écoénergétique et de commande d’éclairage. Lightlab est actif sur le marché résidentiel, industriel et tertiaire et est devenu le maillon incontournable entre les fabricants, architectes, instal­ lateurs et constructeurs dans le domaine de l’éclairage.

lumineuse. Les caractéristiques pertinentes des produits seront documentées dans la base de données EPREL. En fonction de l'efficacité énergétique obtenue, chaque source lumineuse se verra attribuer une nouvelle note et un nouveau label entre A et G. En outre, la mise sur le marché de certains produits sera interdite dans l'UE. A partir de septembre 2021, ces règles seront applicables aux lampes halogènes > 2700 lumens ainsi qu'aux lampes halogènes à basse tension équipées de culots GU4/GU5.3 et G53. Les lampes fluorescentes T8 dans les formats 60/120 et 150 cm seront supprimées progressivement à partir de septembre 2023. www.benelux.ledvance.com

MYTILINEOS élargit sa collaboration mondiale avec Huawei

Suite à sa collaboration fructueuse avec l'unité commerciale Renewables and Storage Development (RSD) de MYTILINE­ OS (METKA EGN) en Grèce, Huawei élargit son partenariat

www.lightlab.be

Tout ce que vous devez savoir sur le SLR et l'ELR expliqué par LEDVANCE

Le marché de l'éclairage connaîtra des changements fonda­ mentaux en 2021. Ces transformations trouvent leur origine dans le nouveau règlement UE 2019/2020 relatif à l'éclairage (Single Lighting Regulation – SLR) et le nouveau règlement UE 2019/2015 relatif à l'étiquetage énergétique (Energy Label Regulation – ELR). Ces règlements ne font plus de distinc­ tion entre modules, lampes et luminaires. Ils ne font plus référence qu'à des sources lumineuses. L'efficacité énergétique par exemple, ne sera donc évaluée qu'au niveau de la source

commercial avec MYTILINEOS au niveau mondial, avec la signature d'un protocole de coopération concernant la fourniture d'onduleurs string Huawei innovants et fiables, destinés aux installations photovoltaïques, notamment au Royaume-Uni, en Ouzbékistan, en Espagne et à Chypre. Les onduleurs Huawei, qui bénéficient de plus de 30 ans d'exper­ tise dans le domaine de l'informatique numérique, apportent une nouvelle perspective au photovoltaïque en ce qui concerne la production d'électricité, l'exploitation et la maintenance, la connexion au réseau et la sécurité. Leur robustesse et leur fiabilité reposent sur la technologie string de Huawei, parvenue à maturité, associée à des technologies numériques intégrées, une efficacité MPPT dynamique accrue, ainsi qu'une disponi­ bilité de l'onduleur vérifiée par TUV >99,996 %. Ces données font de la solution Huawei le meilleur choix en termes de supériorité technologique et de haute efficacité pour des coûts de maintenance et de service faibles, avec un taux de défaillan­ ce minimum. www.huawei.com – www.solar.huawei.com

Interface KNX pour compteurs d’énergie

La gestion de l'énergie occupe une place de plus en plus importante dans les installations électriques et l’exigence MID

66

by Techlink

• mai 2021


VOTRE VÉHICULE VOUS PROTÈGE. MAIS QUI PROTÈGE VOTRE VÉHICULE ?

Maintenant

L’Omnium de Fédérale Assurance : l’assurance qui protège votre véhicule.

3 MOIS GRATUITS *

Vous êtes l’heureux ou le futur propriétaire d’un nouveau camion (ou camionnette) ? Vous avez opté pour un maximum d’équipements pour votre sécurité et celle de votre personnel ? C’est très bien, vous voilà protégé. Mais qu’en est-il de votre véhicule ? Protégez-le des dégâts matériels avec notre assurance auto Omnium, l’assurance, selon nous indispensable, pour protéger les véhicules neufs. Bénéficiez de services sur mesure, et découvrez le plaisir de conduire l’esprit tranquille.

Calculez votre prime sur federale.be/3moisgratuits L’assureur qui partage ses bénéfices avec vous

* Réduction valable la 1ière année du contrat souscrit durant l’action, directement intégrée dans le calcul de la prime et recalculée au prorata si couverture de moins d’un an. Infos et conditions sur federale.be/3moisgratuits. Fédérale Assurance – Rue de l’Etuve 12 – 1000 Bruxelles www.federale.be Société Coopérative d’Assurance contre les Accidents, l’Incendie, la Responsabilité Civile et les Risques Divers SC. Compte financier : BIC : BBRUBEBB IBAN : BE31 3100 0723 3155 - RPM Bruxelles TVA BE 0403.257.506.


hlink

Productnews

est également devenue, à ce jour, une nécessité pour faire de la facturation. Grâce à la nouvelle interface TXF121 vous pourrez désormais connecter facilement ces compteurs d'énergie au bus KNX et offrir à vos clients de nouvelles possibilités pour la surveil­ lance centrale de l'énergie. Ce module est une interface KNX pour tous les compteurs d’énergie traditionnels que vous trouverez dans le catalo­ gue Hager 2020. Ce module s’installe à gauche du compteur traditionnel, est connecté au bus KNX, et communique par liaison infra-rouge avec le compteur d’énergie. Il est compatible avec l’ensemble de la gamme de compteurs (sauf ECM140D & ECR140D) et permet une pro­ grammation via easy link ou system link (ETS). www.hager.be

R

C A B L E

S U P P O R T

S Y S T E M S

Trayco® lance gamme révolutionnaire THE. FORCE pour l’installateur industriel

“THE.FORCE est une échelle innovative, supersolide, super sûre et rapide à monter. Grâce au processus d’assemblage spéci­ fique, on est capable de produire cette échelle en Ultra Galva. Ultra Galva by Trayco® est notre finition de feuillard d’acier qui protège jusqu’à 3 fois plus contre la corrosion que la galvani­ sation à chaud traditionelle”, comme dit Geert Ballet, gérant de Trayco SA. “L’impact de cette finition sur les ressources naturelles est plus limité et moins de CO2 est généré pendant la production: une alternative valable écologique. En plus, le fait qu’on produit à 100% belge diminue encore notre empreinte écologique.” La nouvelle échelle de Trayco® dispose de toutes caractéristiques pour une installation super solide. Grandes por­ tées, rapport prix-qualité, sécurité: cette échelle solide combine le tout. Trayco® a lancé beaucoup de produits innovatifs lors des dernières années, tant dans la gamme des systèmes de support à câbles traditionels que pour de nouveaux marchés. On a par exemple rempli la gamma avec le système boîtes de sol plug & play THE.BOX et la gamma SOLAR by Trayco®. www.trayco.eu

WAGO présente le connecteur inline de la série 221 avec levier pour le raccordement universel de conducteur dans le sens traversant.

Une connexion totalement innovante pour tous types de conducteurs de 0,2 à 4 mm² – une simplicité, rapidité et sécurité inégalées. C'est ce que représente le nouveau connec­ teur inline de la série 221 avec levier du spécialiste allemand des techniques de connexion WAGO. Le connecteur inline WAGO combine tous les avantages bien connus de la borne de connexion série 221 dans un design compact : une connexion pour tout type de conducteurs qui, grâce à la technologie à levier, ne nécessite pas d’outil et offre un raccordement fiable. Jusqu'à cinq bornes peuvent être insérées dans les adaptateurs appropriés. Si nécessaire, ces adaptateurs peuvent être étendus avec des adaptateurs supplémentaires. L'adaptateur peut être installé en position fixe, par exemple sur un rail de montage, avec ou sans décharge de traction. La fixation peut se faire par encliquetage, vissage, collage, attache ou suspension. Le connecteur inline est disponible en deux versions, toutes deux certifiées EN et UL : la version avec couvercle transparent pour les sections de conducteur de 0,2 à 4 mm² pour toutes les applications courantes et la version avec couvercle blanc, principalement utilisée en Amérique du Nord, pour la zone de connexion étendue avec le conducteur AWG 12. www.wago.com

68

by Techlink

• mai 2021

Investir dans notre future commence aujourd’hui

JOINON est un service de recharge pour tous les véhicules électriques, qui couvre à la fois la technologie de l'infrastructure produit et sa gestion complète (y compris l'assistance technique et la maintenance). Des stations de recharge à l'application pour smartphones et tablettes, en passant par la gestion intelligente des unités de recharge : un système complet qui fait de son impact environnemental un avantage concurrentiel essentiel. JOINON est une solution sûre et fiable, idéale pour tous les besoins de recharge courants. Elle est également totalement conforme aux réglementations


E C R O F LA DE SE R E T N E I R RÉO

ns tous en nous. Cette force, nous l’avo y arriverons. s u o n , le b m se en rs lo A

RÉUNISSONS NOS FORCES SUR PLUSFORTQUELECORONA.BE


hlink

Productnews

internationales en vigueur, tant pour les environnements privés que publics. www.gewiss.com – www.joinon.com

Étude des modules PV recyclés

PV CYCLE et imec/EnergyVille ont mené la première étude exploratoire sur la réutilisation des modules PV, avec pour objectif final de cartographier les pratiques actuelles du marché de la réutilisation, d'exposer ses risques et ses défis, d'informer les autorités et les acteurs concernés et de formuler les premi­ ères recommandations. Dans l'économie circulaire, les actions de réutilisation et de réparation jouent un rôle essentiel dans l'allongement de la durée de vie utile des modules photovoltaï­ ques en empêchant leur entrée précoce dans le flux des déchets. Aujourd'hui, nous assistons à l'émergence naturelle du marché de la réutilisation, qui profite de la première vague de désas­ semblage du PV. La réutilisation des modules photovol­taïques crée de nouvelles opportunités. Mais il s'agit d'un secteur

Electric introduit Live Swap, une fonction pionnière qui offre une sécurité tactile tout au long du processus d'ajout ou de remplacement des modules de puissance alors que l'onduleur est en ligne et pleinement opérationnel, offrant une meilleure continuité de l'activité et aucun temps d'arrêt imprévu. De plus, le concept de sécurité tactile de Live Swap offre une protection accrue pour les employés qui n'ont plus besoin de mettre l'onduleur en mode de dérivation de maintenance ou de fonctionnement sur batterie pendant l'insertion ou le retrait des modules de puissance. www.se.com/be

Une smart home sans faire le moindre dégât ? Easy with Legrand

émergent où les entreprises opèrent dans un domaine inexploré et en grande partie non réglementé. Le manque de clarté de la législation, l'absence de contrôle de la directive DEEE et l'absence presque totale de législation comparable en dehors de l'UE soulèvent de graves problèmes d'environnement et de sécurité liés à la réutilisation des modules PV. pvcycle.be/study-of-re-used-pv-modules

Schneider Electric lance l'onduleur triphasé ASI le plus compact de sa catégorie : le Galaxy VL

Schneider Electric, leader de la transformation numérique de la gestion de l'énergie et des automatisations, annonce le lancement mondial de l'alimentation sans interruption (ASI) triphasée Galaxy VL 200-500 kW (400V/480V), dernier né de la famille Galaxy. Disponible dans le monde entier, cette ASI compacte et hautement efficace offre un rendement allant jusqu'à 99 % en mode ECOnversion™ pour un retour complet sur investissement en deux ans (selon le modèle) pour les centres de données moyens et grands et les installations commerciales et industrielles. Avec Galaxy VL, Schneider

70

by Techlink

• mai 2021

Afin de réagir rapidement aux nouvelles évolutions du marché Smart Home, Legrand étend continuellement sa gamme d’ap­ plications intelligentes à de nouveaux composants modulaires. Avec ces nouvelles solutions, Legrand continue de proposer des outils avant-gardistes au sein de ses écosystèmes existants. Ces composants connectés à l’intérieur du coffret de distribution sont le résultat d’une collaboration intensive entre les deux spécialistes que sont Legrand et Netatmo. Le développement de ces produits s’inscrit dans la stratégie visant à améliorer l’ap­ pareillage connecté ‘with Netatmo’. Avec Connected Cabinet, les clients préparent l’installation électrique de leur logement pour l’avenir, afin que cette installation – en tant que point central gérant et contrôlant tous les appareils électriques de la maison – puisse évoluer en fonction de leur situation familiale. Un tableau de distribution connecté est constitué de plusieurs composants modulaires intelligents tels qu’un contacteur, un télérupteur, des compteurs d’énergie et un gateway. Tous ces produits sont connectés à notre application Home + Control afin de pouvoir être gérés de façon centralisée via un smartp­ hone. www.legrand.be


Le premier salon sectoriel belge pour toutes les techniques d’installation

save ate d e h t

19 NOV 2021

www.installday.be • Dans le contexte de la crise du coronavirus, nous mettrons tout en œuvre pour garantir la sécurité, la santé et le bien-être des exposants, des collaborateurs et des visiteurs.

• Séminaires sur la transition énergétique : en route vers un avenir durable.

• De plus en plus d’entrepreneurs sont confrontés à la numérisation, raison pour laquelle Digital Construction Brussels est intégré dans notre salon.

• Restauration gratuite.

organisation :

• Accès gratuit pour les professionnels du bâtiment.

• Plus de 200 stands seront présents.

partenaire médiatique :

by Techlink

by Techlink by Techlink

une initiative de :

by Techlink


Utilisez votre propre énergie solaire avec Niko Home Control Il est plus important que jamais de consommer l’énergie au moment où vous la produisez avec vos panneaux solaires personnels, à plus forte raison maintenant que les compteurs numériques sont devenus si fréquents. Niko Home Control vous aide à consommer l’énergie solaire que vous produisez de la manière la plus efficace possible : • Adaptez votre consommation d’énergie en fonction de la production de vos panneaux solaires • Programmez vos appareils électroménagers pour qu’ils consomment de l’énergie au bon moment • Recevez une notification en cas de consommation élevée ou faible dans votre système. Niko Home Control vous simplifie la vie et vous aide à consommer votre énergie solaire lorsqu’elle est disponible en abondance !

PA-1074-02

www.niko.eu/energy