Page 1

Publication professionnelle de Techlink pour les entreprises d’installation de techniques spéciales

MAI 2018 REVUE DES MEMBRES TRIMESTRIELLE

by Techlink

by Techl

Les grossistes techniques sous pression La Nuit des Techniques

DOSSIER

La protection contre la surtension


CX3

ENERGY MANAGEMENT SYSTEM

MESURE COMMUNICATION

SIGNALISATION ET COMMANDE

MESURE

ÉTAT

PROGRAMMATION ET VISUALISATION

COMMANDE

MESURE SIGNALISATION

MESURE

UN SYSTÈME UNIVERSEL & INNOVANT POUR LA GESTION DE L’ÉNERGIE

compter et mesurer Compter et mesurer les valeurs électriques

signaler Visualiser en local et à distance l’état des appareils de protection électrique ou des circuits

Une installation facilitée

commander

Le système EMS CX3 est alimenté en très basse tension de sécurité (TBTS) via 2 possibilités de connexion : - le système innovant du rail communicant - les cordons à raccordement rapide.

communiquer

Piloter des appareils de protection électrique en local ou à distance Renvoyer toutes les informations à distance, hors du tableau

afficher Visualiser les données, en local ou à distance, sur des écrans intégrés ou sur PC, smartphone ou tablette

THE GLOBAL SPECIALIST IN ELECTRICAL AND DIGITAL BUILDING INFRASTRUCTURES


ÉDITO

En avant vers le numérique! Le voilà enfin, le compteur numérique. Après bien des atermoiements, notre pays a enfin franchi le pas, non sans s’être laissé dépasser par la majorité de ses partenaires européens. En Flandre, le calendrier est décidé (voir p. 18). En Wallonie et à Bruxelles, les esprits sont mûrs également, mais on attend encore les plans officiels. Pour ce qui nous concerne, il ne sera jamais assez tôt pour se lancer dans cette transition. Le compteur numérique crée des opportunités pour tous les électrotechniciens. Tout d’abord parce qu’il fait naître pour nous un nouveau business model. Par le passé, on a souvent parlé du compteur intelligent pour désigner le compteur numérique. À tort. Pour avoir une installation vraiment intelligente, il faut brancher le compteur numérique sur un « système de gestion de l’énergie ». Là réside notre valeur ajoutée. C’est à nous, électrotechniciens, de convaincre les consommateurs d’acquérir ce type de système.

Karl Neyrinck

Il faut avoir conscience que cet investissement ne prendra son sens que s’il y a adaptation de la structure tarifaire. La production électrique du futur sera renouvelable et partiellement décentralisée. Dans un tel système, il est important que la demande suive la production. Votre machine à laver doit tourner quand le vent souffle ou quand le soleil brille. Théoriquement, cet avenir est parfaitement possible. Mais la transition d’un système à l’autre ne se fera pas toute seule. Le consommateur n’a pas envie de réfléchir à sa consommation d’électricité. C’est donc aux autorités de piloter la transition. Et l’instrument le plus efficace pour y parvenir est le porte-monnaie. La population ne modifiera son comportement que si l’énergie devient moins chère quand la production est abondante. Et alors seulement les gens se tourneront vers nous pour coupler leurs systèmes intelligents à leur compteur numérique. Le premier pas est enfin franchi. Surtout, ne nous arrêtons plus. Karl Neyrinck PRÉSIDENT TECHLINK NATIONAL

COLOPHON Confédération Construction rue du Lombard 34-42 • 1000 Bruxelles confederationconstrution.be TVA: BE 0406 479 092

Techlink asbl Joseph Chantraineplantsoen 1 • 3070 Kortenberg T. +32 2 896 96 10 • F. +32 2 757 65 41 info@techlink.be • www.techlink.be

Editeur responsable Filip Coveliers, directeur communication filip.coveliers@confederationconstruction.be

General Director Willy Pauwels willy.pauwels@techlink.be

Périodicité • Tirage Trimestriel • 3.000 ex. NL / 2.000 ex. FR

Publicité Inge De Ridder T. 053 80 87 47 • F. 053 80 87 48 inge.deridder@confederatiebouw.be

Rédaction Cedric Matthys cedric.matthys@confederatiebouw.be Traduction André Verkaeren Mise en pages nikka.cuypers@confederationconstruction.be Impression Graphius

by Techlink

by Techlink


SOMMAIRE

18

22

32

Le compteur numérique

Grossistes techniques

La Nuit des Techniques

Bart Tommelein, le ministre flamand de l’Énergie, a présenté récemment le compteur numérique au grand public. Nous examinons les conséquences de cette transition pour l’installateur.

E-commerce, manque de personnel qualifié ou accroissement d’échelle des sociétés d’installation et des fabricants. Tels sont certains des défis que doivent relever les grossistes techniques. Power+ a réuni autour de la table Damien Vanden Dael (CEO Facq), Alexander Dewulf (CEO Cebeo) et Jos Voss (spécialiste du secteur de gros chez Rabobank).

Fin mars, le Grand Casino de Knokke a accueilli notre première Nuit des Techniques. Un succès sans précédent. Vous vous êtes reconnu sur les photos?

3

22

46

Edito : En avant vers le numérique!

Table ronde : Les grossistes

Conseil sectoriel

techniques sous pression

« électrotechnique »

6 Organigramme de Techlink

32

8

Techniques en images

Projet : Heleblitz protège le tunnel

Événement : La Nuit des

de Beveren contre la foudre

36

12

Rien ne va plus

Dossier technique : Protection interne contre la surtension

18 Zoom sur le

compteur numérique

Arrêt de Qualiwatt :

40

Législation : Quand l’entrepreneur oublie la boucle de terre

48 Foire aux questions : La nouvelle législation sur les caméras de surveillance

52 Le collaborateur : Rudo Bonni, Account Manager

54 Productnews

42

Projet : BWM Van Den Broeck devient future proof grâce à WinWatt

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

5


hlink

GENERAL Service social, économ fiscal

WILLY P

willy.pauwel

DIRECTOR TECHNOLOGY & CERTIFICATION Technologie, innovation, normalisation, certification Teamleader technical advisors KRIS VAN DINGENEN kris.vandingenen@techlink.be

TECHNICAL ADVISORS

∙ Électrotechniques (à engager) ∙ HVAC & sanitair (à engager) ∙ Énergies renouvelables

jozefien.vanbecelaere@ode.be david.germani@techlink.be

∙ Project Manager:

lenn.coussement@techlink.be

6

by Techlink

• mai 2018

Adv

lucine.albertia

En collab le service la Confédérat


L DIRECTOR es d’études, mique, juridique, le, CCT

OUTSOURCED:

∙ ACCOUNTING ∙ HR

PAUWELS

ls@techlink.be

visor

an@techlink.be

boration avec e d’études de tion Construction

44,1%

deze evolutie DIRECTOR COMMERCIAL is negatief Business Development, Mar&Com, membres

Teamleader account managers & gestionnaires des dossiers JAN LHOËST jan.lhoest@techlink.be

ACCOUNT MANAGERS

∙ Flandre - Bruxelles sandra.mertens@techlink.be ∙ Wallonie - Bruxelles rudo.bonni@techlink.be ADMINISTRATION 23,6 % assistant: ∙ Executive

deze evolutie yvan.longin@techlink.be is positief ∙ Administrator Events & Communication: (à engager) ∙ accueil: Marianne Fassin

RÉDACTEUR cedric.matthys@confederatiebouw.be +32 2 545 59 48

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

7


hlink

Projet

Le tunnel de Beveren se trouve en plein dans le port d'Anvers

Anthony Theys : « Un jour comme aujourd’hui, nous pourrions monter sur le toit d’une église ou d’un château. Mais je vais plutôt vous montrer le projet. Trop de gens pensent que notre société ne sécurise que les très hauts bâtiments contre la foudre. Pourtant, notre travail est utile ici aussi, dans les bâtiments techniques du tunnel de Beveren. » Dans la région, la foudre frappe un peu plus qu’une fois par an par kilomètre carré. La probabilité que ces bâtiments soient touchés est très faible, mais il vaut mieux ne pas courir ce risque. En cas de coupure d’électricité dans le tunnel, il faut immédiatement le fermer à la circulation. Je ne pense pas que ce soit une situation que vous ayez envie de vivre (sourire). » « Un système de protection contre la foudre comporte deux composantes  :

8

by Techlink

• mai 2018

Heleblitz protège contre la foudre Pas moins de 40.000 automobilistes franchissent chaque jour le tunnel de Beveren. On s’en doute, seul un très petit nombre d’entre eux savent qu’un tunnel doit également être protégé contre la foudre. Anthony Theys, gérant de la société membre Heleblitz, nous explique le pourquoi et le comment de la chose.


Anthony Theys, gérant, nous montre le système de sécurité contre la surtension

FICHE TECHNIQUE : LIEU: tunnel de Beveren, 9130 Beveren DURÉE: 18 jours-hommes NATURE DES TRAVAUX: protection de trois bâtiments techniques contre la surtension provoquée par la foudre.

«

TRAVAUX EFFECTUÉS:

∙ 500 mètres de câbles placés sur les toitures

 En cas de coupure d’électricité dans le tunnel, il faut immédiatement le fermer à la circulation. 

∙ 300 mètres de câbles placés le long des murs

∙ 20 piquets de résistance en terre (120m Cu 50 mm²)

» le tunnel de Beveren une protection externe et une protec­ tion interne », poursuit Anthony. « Nous plaçons une cage de Faraday autour du bâtiment et nous protégeons le réseau électrique interne contre la surten­sion. Les dégâts peuvent être considérables même quand la foudre ne frappe pas le bâtiment lui-même. Quand un éclair touche la terre, la charge électrique peut se propager jusqu’à un kilomètre à la ronde et pénétrer dans le bâtiment. Dans ce scénario, le circuit électrique subit une tension monstrueuse. Ce n’est pas seulement mauvais pour les appareils du circuit, c’est aussi dangereux. Dans le pire des cas, vous pouvez être électrocuté. »

∙ 60 mètres d’équipotentialisa­tion (VOB 50 mm²)

∙ 9 modules de protection

­électrique contre la foudre.

Formations maison

Heleblitz emploie au total vingt-quatre personnes qui sont toutes formées par l’entreprise. « Étant donné que nous occupons une véritable niche », explique Anthony, « nous ne devons pas nous attendre à trouver des travailleurs intégralement qualifiés sur le marché de l’emploi. Les nouveaux-venus doivent apprendre des techniques très spécifiques. Heureusement, nous avons accumulé beaucoup d’expérience en la matière. Heleblitz fait même mieux, puisque la société propose des formations à ses clients pour leur expliquer comment fonctionnent les systèmes de

protection contre la foudre et comment appliquer les normes sur le terrain (pour plus d’infos, envoyer un courriel à info@ heleblitz.be, ndlr.). » « À côté de ces connaissances, spécifiques au secteur, nous investissons aussi dans des formations plus générales. Nous voulons que nos collaborateurs soient titulaires de nombreux brevets. C’est pourquoi nous les envoyons suivre des cours pour qu’ils obtiennent un VCA ou un BA4. Nous veillons également à ce que tout le monde puisse effectuer des travaux en hauteur. Ceux qui le souhaitent peuvent même devenir alpinistes. Tout cela exige beaucoup de temps et de mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

›››

9


hlink

Projet

››› moyens, mais j’ai le sentiment que nos

employés apprécient ces efforts. L’ancienneté moyenne dans notre entre­prise s’élève à sept ans. Heleblitz fidélise ses travailleurs. »

Comité technique

« Nous sommes affiliés à la fédération professionnelle Techlink », précise Anthony. « Cette affiliation est fondamentale à nos yeux. Tout d’abord pour des raisons commerciales. Beaucoup d’élec­ trotechniciens ne placent pas de systèmes extérieurs de sécurité contre la foudre. C’est un travail qui n’est que rarement demandé. Du coup, quand un client veut absolument ce type de système, ils frappent à la porte d’une entreprise comme la nôtre. Les membres de Techlink sont nos clients. » « Mais nous sommes membres pour une autre raison également. Heleblitz siège au sein du comité technique belge pour la protection contre la foudre. Quand une norme en vigueur est adaptée au niveau européen, chaque pays a le droit de donner son avis. Ce type de comité technique national détermine ce que sera le point de vue belge. En outre, certaines normes européennes laissent un espace pour adapter éventuellement l’une ou l’autre chose en fonction de la situation locale. Dans ce cas de figure également, il revient à un co-

10

by Techlink

• mai 2018

« NOUS RESTONS FIDÈLES À NOTRE NICHE » « Notre entreprise familiale existe depuis plus de 120 ans », affirme fièrement Anthony Theys. « Mon arrière-grand-père, qui s’appelait Amand Theys, s’est lancé en 1897 dans la production de moteurs électriques et de paratonnerres à tige simple, de type Franklin. Une partie de la famille a continué dans les moteurs électriques. Primus (une société de Gullegem spécialisée dans les machines à laver industrielles, ndlr.), CET Motoren et Precisa Motoren, des firmes somme toute assez connues dans le secteur, descendent toutes de cette société-mère. » « En 1974, notre branche de la famille a intégré dans la société Heleblitz le département spécialisé dans la sécurité contre la foudre. Mon père, Hendrik, et ma mère, Leen, sont restés une quarantaine d’années à la tête de cette entreprise. Mon frère Mathias et moi avons repris l’affaire en 2015. Un choix logique puisque nous avons appris le métier très tôt. Pendant que mes amis s’achetaient des glaces à la côte, nous, nous faisions des jobs de vacances chez nos parents. La sécurité contre la foudre, nous l’avons dans le sang. C’est une niche à laquelle nous restons fidèles. » « Nous générons l’essentiel de notre chiffre d’affaires avec des entreprises publiques et d’importants acteurs industriels. Nous entrons en contact avec eux via des bureaux d’études et de grandes sociétés électrotechniques. Mathias et moi nous sommes bien répartis les tâches. Mathias recherche des projets de nouveaux bâtiments. Quant à moi, je m’occupe surtout des marchés publics, des monuments, des réparations et des entretiens. »

mité technique d’affiner la norme. Toutes ces discussions sont très importantes et Techlilnk nous offre dans ce cadre

un soutien sans failles. Toutes les entreprises ont besoin de partenaires fiables comme celui-là. »


Ma maison bien protégée contre les surtensions

Choisissez la sécurité Phoenix Contact Le mauvais temps peut être à l’origine d’importants dégâts aux bâtiments et est la source chaque année en Belgique de surtensions dévastatrices. L’expérience prouve que l’énergie électrique émanant d’un impact de foudre peut avoir des effets destructifs sur les installations électrotechniques des bâtiments dans un rayon maximal de 1,5km. La foudre n’est pas la seule cause en matière de dégâts d’une surtension. La menace permanente due par exemple au déclenchement du réseau d’alimentation peut rapidement rendre vos appareils d’électronique récente victimes de pareilles sources de surtensions. Maîtrisez votre stress et les coûts ! Protégez-vous à temps avec Phoenix Contact.

Quatre kits de protection différents sont disponibles Kit 1 : B - TT - KIT 1 1

2905333

VAL-SEC-T2-1S-350FM

1

2882925

DT-TELE- RJ 45

2

2882226

MNT-NET B/F

Kit 2 : B - TT - KIT 2 1

2905333

VAL-SEC-T2-1S-350 FM

1

2882307

MNT-TV-SAT B/F

2

2882226

MNT-NET B/F

Kit 3 : B - TT - KIT 3 3

2905340

2905333

Prix : 255.- €

Pour réseau monophasé 230 VAC, câble de TV distribution et deux adaptateurs

Prix : 215.- €

Trois protections pour réseau triphasé 400 VAC (TT - TNS)

Prix : 295.- €

Cinq protections pour réseau monophasé 230 VAC

Prix : 375.- €

VAL-SEC-T2-3S-350 FM

Kit 4 : B - TT - KIT 4 5

Pour réseau monophasé 230 VAC, téléphonie et deux adaptateurs

VAL-SEC-T2-1S-350 FM

Action valable jusqu’à la fin 2018 via les grossistes


hlink

Dossier technique

Protection interne contre la surtension : conseils & suggestions Une trentaine d’années en arrière, la protection interne contre la surtension était un marché minuscule. Avec l’essor de la numérisation, cette technique est de plus en plus utilisée. Power+ vous remet en mémoire la liste des points à ne surtout pas perdre de vue.

1

Travaillez étape par étape

Il existe au total trois types principaux de protection – grossière, moyenne et fine – qui permettent de réduire progressivement la surtension. La protection grossière, également appelée type 1, est située en tête d’installation. Elle est capable de réduire fortement les coups de foudre mais, comme son nom l’indique, de façon assez « grossière ». D’après la loi, les appareils électriques doivent être en mesure de supporter un pic de 1,5 Kv. Une protection grossière, dans le meilleur des cas, dispose d’une tension résiduelle de 2,5 Kv. En d’autres termes, elle ne protège que les composantes de l’installation intérieure (lire : les câbles, les disjoncteurs, les prises de courant..) et non pas les appareils en tant que tels. C’est pourquoi il est nécessaire de diminuer plus encore le pic au moyen d’une protection moyenne (type 2) ou d’une protection des circuits, c’est-à-dire fine (type 3), au niveau des appareils.

2

Combinaisons possibles La répartition des différents types de protection contre la surtension est quelque peu caduque en ce qui concerne les habitations résidentielles, car il existe de plus en plus de systèmes qui combinent protections grossière et moyenne. Dans les grandes installations, en revanche, les deux types sont encore souvent traités séparément. On y place une protection grossière sur le tableau principal

12

by Techlink

• mai 2018


de distribution et une protection moyenne sur les tableaux situés plus bas dans l’arborescence. En outre, beaucoup d’installateurs ne placent qu’une protection moyenne et/ou fine. La protection grossière ne présente un intérêt que pour les bâtiments qui sont déjà équipés d’une cage de Faraday. En effet, les appareils sont spécifiquement conçus pour écouler des courants de foudre directs.

INTERNE <-> EXTERNE On parle souvent de « protection interne » pour désigner les installations de protection contre la surtension. Effectivement, il s’agit de ne pas confondre ce terme avec les installations externes de protection contre la foudre.

3

Après le disjoncteur ­différentiel général

Placez toujours le parafoudre en aval, après le disjoncteur différentiel général. Cet endroit peut sembler bizarre. Il serait plus normal de placer le parafoudre avant le disjoncteur dif-

›››

Les professionnels, installent depuis des siècles, des systèmes de protection contre la foudre. Ils construisent une cage de Faraday autour du bâtiment et le protègent ainsi directement contre la foudre. La cage capte la foudre et évacue l’électricité vers la terre. Mais cette protection n’est pas suffisante. Via la prise de terre, une partie de cette électricité passe vers l’installation intérieure où elle peut également causer de nombreux dégâts. Voilà pourquoi la protection intérieure est au moins aussi importante que la protection extérieure. De plus, elle protège l’installation non seulement contre les éclairs, mais aussi contre la surtension dans le réseau et contre les impacts indirects.

ADRESSEZ-VOUS À UN EXPERT Comme il n’y a pas beaucoup de régions de notre pays où la foudre frappe vraiment beaucoup (voir figure 1), le nombre d’entreprises spécialisées dans la protection externe contre la foudre est assez limité. Notre fédération professionnelle, Techlink, vous invite donc fermement à travailler avec elles pour ce type de travaux. Contrairement à la protection interne contre la surtension, pour laquelle il existe un marché important, la protection externe contre la foudre reste une véritable niche.

FIGURE 1 :

Densité de la foudre en Belgique (km²/an) (Source: Stagobel/KMI)

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

13


Soyez plus vite que la foudre ...

avec la protection contre la foudre et les surtensions DEHN Des dégâts de foudre apparaissent plus fréquemment que vous ne pensez. Savez-vous que des surtensions occasionnées par la foudre sont sensibles jusqu’à 2 km du point d’impact ? Les conséquences ne sont pas seulement fâcheuses mais également coûteuses! Evitez des dégâts et prenez des mesures. Une protection contre les surtensions DEHN vous offre la meilleure garantie de protection. Cette protection est facile à installer et, en outre, elle ne coûte pas chère. DEHN protège. Pas de compromis lorsqu’il s’agit de votre sécurité !

Karrewegstraat 50, 9800 Deinze, T: +32 9 381 85 00, info@stagobel.be, www.stagobel.be

Master_UE von A bis Z_2015_190x132_Stagobel_wm_F.indd 1

Zoning Industriel, Rue de l’Ile Dossai 13, 5300 Andenne Tél. +32 85 311 253 Fax +32 85 311 269 info@grensonfils.be

28.01.2015 13:36:17


Dossier technique

FIGURE 2: Directive d'installation pour les systèmes de protection contre la surtension

L1 a

a+b < 0,5m

Thomas Michaux: « De nos jours, il n'est plus possible de faire l'impasse sur la sécurité contre la surtension ».

b PE

UN SECTEUR EN PLEIN BOOM GRÂCE À LA NUMÉRISATION « La protection interne contre la surtension doit avoir été inventée quelque part dans les années 1950 », affirme Thomas Michaux de Grenson et Fils. « Aux premiers jours, la technique s’adressait avant tout à un marché de niche. Aujourd’hui, elle est omniprésente. Notre entreprise a assisté à cette évolution depuis les premières loges. Grenson et Fils existe depuis 1976. Au fil des ans, nous avons vu le marché pour la protection

interne contre la foudre prendre toujours plus d’ampleur ». « La raison est évidente. La numérisation a rendu la protection interne contre la surtension toujours plus essentielle. De décennie en décennie, les appareils commercialisés sont devenues de plus en plus sensibles. Pensez un instant à tous ces appareils qui traînent chez vous : tablettes, ordinateurs portables, smartphones et j’en passe. En tout, il y en a pour

››› férentiel général. Ce choix a pourtant

une explication logique. Selon le RGIE, dans les installations domestiques, vous êtes tenus de placer tous les appareils qui font partie des installations intérieures après le disjoncteur différentiel général. Et les parafoudres font également partie de cette catégorie

4

Optez pour un type S ou SI

Cette règle générale est surtout importante pour les bâtiments où toute coupure électrique est à proscrire abso-

un vrai petit capital. En cas de perturbation du réseau ou d’orage, que la foudre frappe directement ou indirectement, votre réseau peut avoir à encaisser trop de tension en une fois. Vos appareils ne seront pas forcément irréparables pour autant, mais leur durée de vie peut être réduire. La protection interne contre la surtension, dont le coût moyen pour un particulier revient à environ 650 euros, n’est donc certainement pas un luxe inutile ».

lument (voir page d’exemples). Il arrive souvent qu’un disjoncteur différentiel général réagisse à une surtension. Si la foudre frappe et que l’électricité s’écoule vers la terre, l’appareil considère ce phénomène comme une fuite à la terre. Le disjoncteur se met en marche et c’est la panne de courant. Le parafoudre, qui se trouve placé après le disjoncteur différentiel général, ne fera que renforcer cet effet. À moins d’opter pour un parafoudre de type S (sélectif ) ou SI (super immunisé). Ces systèmes déconnectent le courant après environ 10 millisecondes.

Cette déconnexion, avec le type A, qui est également plus fréquent, intervient après 1 milli­seconde maximum. En résumé : un type S ou un type Si peut passer au-dessus d’une surtension, un type A, non (ou à peine).

5

Laissez assez d’espace

Les parafoudres n’écrêtent pas le pic en une fois. Chaque type de parafoudre a son propre objectif et la quantité d’ électricité qu’il est possible de détourner diffère donc en fonction de chacun de ces types. Les parafoudres sont de plus en plus sensibles à mesure que la quantité d’électricité à chasser diminue. Suivez à la lettre les directives du fabricant. Dans certains cas, vous pouvez placer un appareil de type 2 directement après un appareil de type 1, mais pas toujours. Il est possible que le fabricant demande de respecter une longueur de câble déterminée entre deux types de parafoudres. Si ce n’est pas possible, choisissez un appareil moins sensible ou combiné (voir point 2).

6

Limitez la distance avec la mise à la terre

Lorsque vous additionnez la longueur de câble entre l’installation de protec­tion contre la surtension et le disjoncteur ››› mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

15


hlink

Dossier technique

››› différentiel général, avec la longueur de

câble entre l’installation de protection contre la surtension et la mise à la terre (voir figure 2), le total ne peut jamais dépasser un demi-mètre. Cette distance est inscrite noir sur blanc dans la norme HD60364-4-534. Prendre cette règle à la légère, revient à prendre des risques inconsidérés. Une perte de charge peut également apparaître sur les câbles de raccordement. Plus le câble est long, plus la perte est importante. Si les câbles de raccordement sont trop longs, il se peut que la tension résiduelle après la protection contre la surtension soit de nouveau trop élevée pour vos appareils.

7

Mise à la terre supplémentaire (si nécessaire)

La longueur de raccordement totale dépasse malgré tout un demi-mètre (voir point 6) ? Ajoutez une mise à la terre au parafoudre. Raccordez-le par exemple au châssis mis à la terre du tableau de distribution.

8

Prévoyez assez de parafoudres

Vous placez une installation de grande taille qui comprend plusieurs tableaux ? Prévoyez des parafoudres en nombre suffisant. C’est une question de physique pure. En raison du phénomène d’auto-induction, la tension augmen­ te de nouveau après une distance déterminée. Placez un parafoudre supplémentaire si la distance entre la protection contre la foudre et l’appareil que vous souhaitez protéger est supérieure à dix mètres.

9

Mise à la terre, raccordement au rail

En ce qui concerne la mise à la terre, le parafoudre doit être branché sur le rail de mise à la terre et pas sur le sectionneur de terre. Pour deux raisons. Premièrement, il ne faut pas qu’apparaissent dans l’installation des différences de potentiel trop élevées en cas de surtension. C’est pourquoi l’appareil que vous protégez doit être raccordé à la même mise à la terre que le parafoudre. Étant donné que l’appareil en question est de toute façon couplé au rail de

16

by Techlink

• mai 2018

LA PROTECTION CONTRE LA SURTENSION EST-ELLE OBLIGATOIRE ? Comme la protection externe, la protection interne contre la surtension n’est pas obligatoire. Dans certains cas, vous devez par contre faire réaliser des analyses de risques. Et ce n’est que s’il s’avère que les risques sont trop élevés que vous devez effectivement protéger le bâtiment. On peut dès lors se demander dans quelles situations ces analyses de risques sont obligatoires.

EN PRATIQUE Pour tout bâtiment dont la hauteur excède vingt-cinq mètres, le législateur demande qu’il soit vérifié si une protection externe contre la foudre est nécessaire. Ce nom-

mise à la terre, il est logique d’y raccorder aussi le parafoudre. Mais il y a une autre raison, car ce procédé est aussi un moyen de limiter la longueur de raccordement totale. Le rail de mise à la terre

bre est limité si nous le comparons aux analyses de risques portant sur les protections internes contre la surtension. En vertu de l’arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail, tout employeur est contraint de faire réaliser une analyse pour chaque bâtiment dans lequel il emploie des travailleurs. Ce qui ne veut pas dire que chaque bâtiment d’entreprise possède une protection interne contre la foudre. Dans les environnements de bureau, il ressortira souvent de l’analyse que le personnel ne court pour ainsi dire aucun danger.

est beaucoup plus proche du parafoudre que le sectionneur de terre. Or vous le savez bien : plus la longueur de raccordement est courte, mieux votre installation est protégée.


Imprimez des étiquettes jusqu’à 18mm de large avec l’étiqueteuse PT-E300VP L’outil idéal pour les électriciens et les installateurs de réseau qui travaillent conformément aux réglementations de câblage électrique. www.brother.be

JAMAIS PENSÉ

À ÉTIQUETER ?

30 ans P-touch, 30% de remise

30% OFF

*

La PT-E300VP de Brother imprime des étiquettes d’une largeur maximale de 18mm, ce qui vous permet de vous conformer aux réglementations de câblage telles que la 514.4, qui exigent que les dispositifs de protections soient identifiés par des étiquettes de 8, 12 ou 18 mm de large à texte noir sur fond blanc. * Achetez une PT-E300VP du 1 avril au 30 juin 2018 et profitez d’une réduction de 30% sur le prix public conseillé de € 139 tva comprise.


hlink

Actualité

Zoom sur le compteur numérique La Région flamande lance début 2019 le déploiement du compteur numérique. Un chantier titanesque qui soulève pas mal de questions. En voiture pour une foire aux questions …

Faut-il parler de compteur numérique ou de compteur intelligent ?

À l’époque où les premiers projets de changement ont été mis sur la table, tout le monde parlait encore de compteur intelligent. La signification du terme s’est quelque peu affinée avec le temps. Le compteur collecte des données et les transmet au gestionnaire du réseau. Si le consommateur veut une installation intelligente, il doit franchir une étape supplémentaire et investir dans ce qu’on appelle un « système de gestion énergétique », capable entre autres choses de piloter ses appareils électriques en fonction de ces données.

Le compteur numérique rentre-t-il encore dans le coffret 25S60 ?

Eandis/Infrax ont fait savoir au début de l’année passée que l’installation du compteur numérique irait de pair avec un nouveau coffret pour compteurs. Ce coffret s’appelle le 25D60 et tant ses dimensions que son socle sont identiques à son prédécesseur. Seul son couvercle est totalement nouveau. Le couvercle de l’ancien coffret est totalement fermé, sauf en bas à droite au niveau du disjoncteur. Il n’est donc pas possible d’atteindre les boutons du compteur numérique sans l’enlever complètement. Or ces boutons sont indispensables pour pouvoir lire les différentes valeurs. C’est pour cette raison que le 25D60 n’a tout simplement pas de couvercle. Cela dit, il reste possible, techniquement parlant,

18

by Techlink

• mai 2018

de placer le nouveau compteur dans l’ancien coffret, le 25S60. Les coffrets de types anciens vont être progressivement remplacés.

L’électrotechnicien doitil raccorder des câbles supplémentaires ?

À l’heure actuelle, c’est l’installateur qui fournit généralement le socle et le couvercle du coffret. C’est également lui qui, dans la majorité des cas, place le sectionneur et le câble de raccordement. De nombreux professionnels pensent que le nouveau système exigera un « câble de communication » supplémentaire. Or le compteur numérique transmet les données relatives à la consommation aux gestionnaires du réseau, mais sans fil. Le modèle avec lequel nous allons fonctionner en Région flamande envoie les données par la 4G. Pas besoin de nouveau câble.

Qu’en est-il du compteur qui tourne à l’envers ?

Le compteur numérique n’a plus de plaque tournante physique, mais il enregistre l’injection ainsi que le prélèvement de l’électricité. Le ministre flamand de l’Énergie, Bart Tommelein, a promis de conserver le principe de compensation. Concrètement, les citoyens équipés de panneaux solaires pourront déduire l’énergie qu’ils injectent de l’énergie qu’ils prélèvent. Le ministre souhaite que tous ceux qui installeront des panneaux solaires d’ici le 1er janvier 2021 puissent bénéficier de ce régime de fa-

veur pendant encore 15 ans. Le calcul sera effectué annuellement, de façon automatique.

Le compteur numérique est équipé de deux ports utilisateurs. À quoi serventils ?

Pour tirer vraiment tout le parti d’un compteur numérique, il faut le raccorder à un système de gestion énergétique. Ce système a besoin d’aller chercher les


Infrax et Eandis sont en train de fusionner pour devenir Fluvius. Les gestionnaires du réseau flamands ont présenté ensemble le nouveau compteur numérique.

données dans le compteur et procède à cette opération en passant par les ports utilisateurs, qui n’autorisent la communication que dans une seule direction. Il n’est pas donc pas possible d’envoyer des données vers le compteur.

Qu’est-ce qui distingue les deux ports utilisateurs ?

Le compteur numérique possède un port P1 et un port S1. Chacun transmet un type de données différent. Le port

P1 envoie les « données interprétées ». Le compteur mesure à chaque instant le courant et la tension, et résout ensuite une série de formules. Il exprime lui-même ces données dans des grandeurs dérivées comme l’énergie (kWh), la puis­ sance (W) ou le facteur de déphasage (Cos Phi). Il existe déjà de nombreuses applications qui convertissent ces données. Et plusieurs systèmes de gestion énergétique permettent déjà aux consommateurs de suivre, avec des graphiques, la

quantité d’électricité qu’ils injectent dans le réseau ou qu’ils prélèvent dans celui-ci. Contrairement au port P1, le port S1 envoie des données brutes. 2.000 à 4.000 fois par seconde, il exprime les données sur le courant et la tension, par phase. Ces informations sont en soi intéressantes, si ce n’est qu’il n’existe quasiment aucune application capable d’interpréter ces données. La Belgique, soit dit en ››› mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

19


hlink

Actualité

››› passant, est le premier pays à installer un

compteur numérique équipé du port S1. C’est un risque. Au marché de développer librement ces applications. Le port P1 est en revanche bien établi dans de nombreux pays. Eandis/Infrax ont choisi d’installer un appareil équipé des deux ports.

Quelle est la valeur ajoutée du port S1 ?

L’avenir du port S1 est prometteur. Les données sont tellement détaillées que des logiciels permettront de filtrer jusqu’à la consommation de chaque appareil. Les possibilités sont donc infinies. En s’aidant des données brutes, un système de gestion énergétique pourra vous in-

Bart Tommelein, le ministre flamand de l'Energie, a présenté récemment le compteur numérique à la presse.

diquer si un appareil doit être remplacé. Il pourra aussi faire certains choix à votre place. Laisse-t-on l’énergie solaire s’accumuler un moment dans la batte-

rie domestique ou va-t-on faire tourner une machine (à laver) ? Le système de ges­ tion énergétique peut faire le choix le plus avantageux pour le client.

Près de 35 millions de compteurs Linky seront opérationnels en France d'ici fin 2021.

LE GESTIONNAIRE DE RÉSEAU WALLON - ORES - SUR LES TRACES DU MODÈLE FRANÇAIS En Wallonie comme à Bruxelles, le débat sur le compteur numérique est encore loin d’être tranché. Aucune décision définitive n’a été prise, ni sur les délais, ni sur le type de compteur. Mais les contours du cadre global commencent à se décanter. Le compteur numérique n’est pas tombé du ciel. De très nombreux acteurs s’y intéressent et depuis très longtemps. Les gestionnaires de réseau flamands Eandis et Infrax, qui fusionnent actuellement pour devenir Fluvius, collaboraient principalement avec Resa et Sibelga. Ces deux entreprises wallonnes, qui jouent un rôle de premier plan respectivement en province de Liège et dans la région de Bruxelles-Capitale, ont opté pour le même cahier des charges qu’Eandis/Infrax. Un choix fait également par deux gestionnaires wallons plus petits, AIEG et AIESH. POWER LINE COMMUNICATION De nombreux Wallons recevront pour ainsi dire

20

by Techlink

• mai 2018

le même compteur numérique que les Flamands. Mais Ores, actif dans près de 200 communes et donc premier gestionnaire de réseau en Wallonie, a porté son choix sur une autre solution. Son cahier des charges s’inspire de Linky, un compteur numérique utilisé en France. Le mode de transmission des données vers le gestionnaire de réseau est la principale différence entre Linky et le compteur d’Eandis/Infrax. Linky utilise la PLC, pour Power Line Communication, ce qui signifie qu’il envoie les données via le réseau électrique. Le modèle qui a eu les faveurs de la Flandre utilise par contre la technologie LTE, qu’on appelle en langage courant la 4G. Il envoie les données via le ré-

seau mobile des opérateurs de téléphonie. À QUAND UN COMPTEUR UNIQUE ? La situation semble limpide. Ores suit la France et les autres gestionnaires wallons suivent la Flandre. Certes. Sauf que personne n’est en mesure d’affirmer que ce scénario va effectivement se concrétiser. En effet, il serait question de fusionner Ores avec Resa, ce qui voudrait dire qu’une seule société utiliserait deux compteurs différents. En outre, ne serait-il pas plus simple que tous les gestionnaires de

réseau portent leur choix sur un seul et même compteur ? Celui d’Eandis/Infrax possède un port S1, que n’a pas le français Linky. Le port S1 est destiné à permettre le branchement avec un système de gestion énergétique sophistiqué. Seulement voilà, ces systèmes en sont encore à leurs balbutiements. Les fabricants privés doivent encore les développer. Et le monde des entreprises ne s’intéressera vraiment à la question que si les débouchés sont suffisamment importants en termes de volumes, comme toujours.


Fédérale Assurance remporte pour la 6e année consécutive le Trophée DECAVI* pour son assurance Accidents du Travail !

Cette reconnaissance, nous la devons à plus d’un siècle d’expérience et à notre volonté de vous offrir les meilleures solutions. Parce que chez Fédérale Assurance, nous savons que ce qui arrive à vos travailleurs, arrive à votre entreprise ! Plus d’informations sur www.federale.be

2018

2017

2016

2015

2014

2013

* Plus d’info sur www.decavi.be Fédérale Assurance – Rue de l’Etuve 12 – 1000 Bruxelles www.federale.be Caisse Commune d’Assurance contre les Accidents du Travail - RPM Bruxelles TVA BE 0407.963.786 Compte financier BIC : BBRUBEBB IBAN : BE19 3100 7685 5412

L’assureur qui partage ses bénéfices avec vous


hlink

Table ronde

Les grossistes techniques sous pression Rabobank publie chaque année un rapport sur les grossistes-stockistes techniques. Même si la banque néerlandaise y décrit surtout les opportunités et les menaces dont doivent tenir compte nos voisins du Nord, ce document est extrêmement intéressant pour le marché belge également. « Effectivement, vos difficultés ressemblent à s’y méprendre aux nôtres », confirme Jos Voss. Spécialiste du secteur du commerce de gros chez Rabobank, il participe à la rédaction du rapport depuis des années. Aujourd’hui, il met la théorie à l’épreuve de la pratique. Aux côtés d’Alexander Dewulf et de Damien Vanden Dael, CEO respectivement de Cebeo et de Facq, il cherche à solutionner cinq problèmes.

1

Consolidation

Des acteurs importants comme Sonepar (la société mère de Cebeo, ndlr.) et Facq deviennent de plus en plus grands. Elément frappant de ces acquisitions, la séparation entre HVAC et sanitaire, d’une part, et électricité, de l’autre, reste en l’état. Le commerce de gros du futur s’adresse-t-il à toutes les techniques ?

Jos Voss: « Aux Etats-Unis, on trouve déjà de ces grossistes qui concentrent

“ 

Les Amazon. com de ce monde capteront une partie du volume. JOS VOSS

22

by Techlink

• mai 2018


Les installateurs se procurent leur matériel technique via le commerce de gros depuis toujours. Ces dernières années, ce business model suscite pourtant de plus en plus de questions. Power+ a pris le temps d’aborder le sujet avec Damien Vanden Dael (CEO de Facq), Alexander Dewulf (CEO de Cebeo) et Jos Voss (spécialiste du secteur du commerce de gros chez Rabobank). Le commerce de gros a-t-il encore un avenir ?

tout. Je pense notamment à Grainger. Leur assortiment est incroyablement élargi. Ils commercialisent même des articles de bureau. Je n’ai pas le sentiment que ce système s’implantera en Belgique par contre. Du point de vue de l’aménagement du territoire, les Etats-Unis n’ont rien à voir avec l’Europe. On y trouve d’immenses centres urbains, entourés de grandes zones où l’habitat est dispersé. Il faut parfois rouler trois heures pour trouver un grossiste et, évidemment, on a envie d’y trouver absolument tout ce qu’on cherche. En Belgique, le peuplement est beaucoup plus dense. On peut facilement trouver trois grossistes dans un rayon de vingt-cinq kilomètres. La spécialisation est donc une option qui s’impose. » Alexander Dewulf : « Personnellement, je vois encore d’autres raisons pour lesquelles, à mon avis, la concentration de toutes les techniques chez un grossiste unique n’aura pas lieu chez nous. Le raisonnement théorique est tout simple : la profondeur de la spécialisation et la largeur de la gamme de produits s’excluent mutuellement. Logistiquement parlant, il serait possible d’offrir de tout. Mais notre personnel ne peut pas être spécialiste de tout ». ›››

Les sociétés techniques attendent toujours plus des grossistes.

DAMIEN VANDEN DAEL

.

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

23


hlink

Table ronde

“ 

Notre personnel ne peut pas être specialisé dans tout.

ALEXANDER DEWULF

changer quelque peu dans le futur, mais la question centrale restera la même : comment feront les petites sociétés pour s’adapter ? Les techniques sont sans cesse plus complexes. Les petits acteurs doivent se spécialiser pour survivre. Les grossistes joueront sur ce plan un rôle incontournable. Nous pouvons former et réunir les installateurs, ce qui devient d’ailleurs un must. Le client final, l’installateur général par exemple, n’a aucune envie de communiquer simultanément avec une dizaine de petites sociétés spécialisées. Pour lui, une plateforme globale serait bien nécessaire ».

2

Un secteur de la construction en pleine transformation

Le secteur ne va pas seulement se spécialiser, il est également en pleine numérisation. Vous avez une réponse à cette évolution ?

›››

A côté de la consolidation entre grossistes, on remarque aussi une augmentation de la taille des clients et des installateurs. Quel est votre sentiment par rapport à cette évolution ?

Jos Voss: « Je vois trois conséquences principales. Premièrement, les grands installateurs ont davantage de pouvoir d’achat. Ils mettent les prix et les marges sous pression. Deuxièmement, ils sont plus pros, ce qui est un avantage pour les grossistes. Les sociétés qui sont plus professionnelles ont davantage besoin de valeur ajoutée (comme l’échange de don-

24

by Techlink

• mai 2018

nées, ndlr.). Les grossistes peuvent donc se distinguer sur ce plan. Enfin, et j’en reviens à votre question précédente, les grands installateurs sont souvent actifs dans plusieurs disciplines différentes. Ils contraindront les grossistes à proposer à la fois du HVAC, du sanitaire et de l’électricité ». Damien Vanden Dael : « Je n’irais pas jusque-là. D’après les chiffres, 80 % des sociétés d’installation en Belgique restent de petites sociétés, contre 20 % de grandes. Ces proportions pourraient

Alexander Dewulf: « Un des problèmes rencontrés aujourd’hui est l’absence de lien entre le BIM et l’ETIM. Le BIM est un plan de construction numérique. Il était déjà possible de dessiner des bâtiments en 3D par le passé, mais le BIM permet d’associer des informa­ tions à ce plan, de dériver certaines quantités et de découvrir les erreurs plus facilement, etc. Le catalogue de produits ETIM, en revanche, en est encore à ses balbutiements. Il est prévu d’y intégrer, par exemple, les versions numériques de toutes les marques et de tous les types d’interrupteurs existants. Une fois ce problème réglé, le BIM présentera un véritable intérêt pour les grossistes » Pourquoi ?

Alexander Dewulf: « Les fabricants exercent une profonde influence sur les architectes et les bureaux d’études. Pensez simplement aux cahiers des charges des grands projets. Les produits avec lesquels l’installateur doit travailler sont décrits avec tellement de détails que le choix se ›››


Profiset

ACTION PRINTEMPS 2018

Assortiment bornes rapides (221 et 2273) + SORTIMO® L-BOXX®

La gamme de bornes 100 bornes “COMPACT UNIVERSELLE” 2 x 0,14-4mm² (s) 2 x 0,2-4mm² (r, sr) Réf. 221-412 25 bornes “COMPACT UNIVERSELLE” 5 x 0,14-4mm² (s) 5 x 0,2-4mm² (r, sr) Réf. 221-415

Sortimo® L-BOXX®

• La solution intelligente pour le stockage et le transport de vos bornes WAGO. • Coffret en plastique de haute qualité. • Système d’encliquetage simple pour le transport de plusieurs L-BOXX® à la fois. • Peut être intégré dans les différents systèmes de stockage Sortimo®. • Possède deux poignées.

*Prix de vente conseillé, hors TVA. Sous réserve d‘erreurs d‘impression, d‘erreurs et de modifications techniques.

200 bornes “COMPACT UNIVERSELLE” 3 x 0,14-4mm² (s) 3 x 0,2-4mm² (r, sr) Réf. 221-413

10 adaptateurs pour bornes “COMPACT UNIVERSELLE” Réf. 221-500

200 bornes ”COMPACT“ 3 x 0,5-2,5 mm² (r) Réf. 2273-203

100 bornes ”COMPACT“ 5 x 0,5-2,5 mm² (r) Réf.: 2273-205

Disponible via votre distributeur WAGO à partir du 16 avril 2018 jusqu’à épuisement de stock.

Réf. 887-291

€ 137,- *

www.wago.be/profiset WAGO is a registered trademark of WAGO Verwaltungsgesellschaft mbH.

KBSCL FUSION. La nouvelle génération de chemins de câbles encliquetables.

Découvrez la toute dernière norme en termes de chemins de câbles! www.kbscl-fusion.com


Une journée pour toutes les techniques Fedelec et ICS lancent ensemble un salon professionnel unique

the save te da

VENDREDI 23 NOVEMBRE 2018

Le premier salon professionnel belge dédié aux techniques d'installation : climat intérieur, installations sanitaires, électrotechnique, automatisation et sécurisation, chauffage, ramonage et traitement d’eau

 Dans les grandes salles du Brussels Kart Expo, de 10h00 à 20h00.  Accès gratuit pour les professionnels de la construction.  Ambiance et convivialité assurées grâce à des buffets gratuits et des boissons. Pour obtenir plus d’informations sur la réservation d’un stand pour cet évènement unique, veuillez contacter steve.caufriez@confederatiebouw.be. www.installday.be organisation:

by Techlink

partenaire médiatique:

by Techlink by Techlink

by Techlink

une initiative de:


en van de woonplaats van Table ronde naar an de onderneming rvingsplaats plaats

La chaîne classique sous pression L’e-commerce mais aussi la vente directe du fabricant à l’installateur mettent sous pression le commerce de gros. Mais ce phénomène n’a rien de nouveau. Certains fabricants comme Viessmann en ont fait leur business model. « En ne passant pas par les grossistes, nous sommes mieux en mesure de veiller sur la qualité de l’installation », précise Niels Vermylen, responsable de la communication chez Viessmann. « Nous choisissons de travailler avec des professionnels dont nous sommes satisfaits ».

PRESSION

vente directe

fabricant/ importateur

grossistes

installateur

client final

e-commerce

››› réduit souvent à une poignée de mar-

ques. Aux Pays-Bas, la culture est très différente sur ce plan. On tient davantage compte des besoins du client dans la rédaction des cachiers des charges. Si nous sommes en mesure de garantir qu’il fera environ vingt degrés dans le bâtiment matin et soir et que nous respectons dans le même temps les exigences énergétiques, peu importe comment nous y arrivons. Avec le BIM, il devient possible pour le grossiste d­ ’être impliqué de la table de dessin à la réalisation des projets. Nous espérons qu’à l’avenir nous pourrons avoir droit de cité plus tôt sur les plans. Les techniques prennent sans cesse plus d’importance, mais jusqu’ici elles ont été le parent pauvre ».

3

Commerce électronique

C’est le moment de jeter un pavé dans la mare. Quand on surfe sur les sites des magasins en ligne spécialisés, on constate que les prix sont parfois largement inférieurs à ceux du commerce de gros. Cette différence de prix constitue-t-elle une véritable menace ?

Jos Voss: « Evidemment, les Amazon. com de ce monde capteront une partie du volume. Certains installateurs sont à la recherche du meilleur prix. Nous ne pouvons rien y faire ». Alexander Dewulf : « Absolument, mais permettez-moi de replacer ces prix en perspective. Actuellement, les fabricants parient sur deux chevaux. D’un côté, ils pratiquent une politique de prix au

niveau national et un leader de marché n’applique pas la même stratégie qu’un challenger. Ces positions influent sur le tarif auquel nous nous approvisionnons. De l’autre, il existe à présent un marché en ligne où les frontières n’ont pas d’importance. Ces deux stratégies entrent en collision et c’est nous qui en faisons les frais ». «  Deuxièmement, nous n’offrons pas que le produit, nous proposons aussi la connaissance technique. Jadis, les grossistes étaient avant tout des déstockeurs. Les fabricants veulent éviter d’avoir des stocks importants. Nous achetons donc des produits en vrac et les revendons en plus petites quantités aux installateurs. Mais désormais cela ne suffit plus. Etant donné que la logistique est de plus en plus performante, les magasins en ligne peuvent aussi assumer ce rôle. Cette évolution a pour effet d’augmenter notre valeur ajoutée. D’autant plus que les produits sont de plus en plus vite adultes. Dans le passé, leur maturation s’étalait sur trois ans. Aujourd’hui, six mois sont nécessaires tout au plus. Nous formons les installateurs et faisons en sorte qu’ils puissent travailler avec de nouveaux produits. Si le marché se renouvèle, c'est essentiellement grâce à nous ». Damien Vanden Dael : « Tout à fait. Mais j’ajouterais un troisième point. Facq est une société belge et familiale. Nous payons des taxes sur chaque euro que nous gagnons. Derrière le prix payé chez nous, il y a un modèle social. Pour- ›››

À PROPOS DE CEBEO : Cebeo est leader du marché belge de la distribution B2B de matériel électrotechnique. Cette entreprise fait partie du groupe français Sonepar, une multinationale qui est numéro un du secteur dans le monde. Alexander Dewulf est à la tête de Cebeo depuis 2008 et il est également CEO de Sonepar Belgium. Ce département national auquel appartiennent aussi des grossistes comme Eltra, Cheyns et Vandecappelle a généré l’année dernière un chiffre d’affaires de plus de 600 millions d’euros. Sonepar emploie un milliers de personnes en Belgique.

À PROPOS DE FACQ : Dans le secteur du HVAC et du sanitaire, Facq est un nom connu de tous. Cette entreprise belge aux mains de la famille Vanden Dael possède 14 showrooms et 37 points de vente dans tout le pays. En 2017, Facq a généré un chiffre d’affaires de 270 millions d’euros, soit une part de marché d’environ 20 %. Quant à savoir si cette proportion est supérieure à celle de son grand concurrent Van Marcke, la question continuera longtemps encore à faire débat.

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

27


Table ronde

››› quoi Facq doit-il payer plus qu’Amazon ?

C’est scandaleux ! »

Un tiers de notre chiffre d'affaires est généré numériquement.

Vous-mêmes misez sur le commerce électronique ?

Damien Vanden Dael : « Nous avons fait mieux. Nous étions des précurseurs. Dans les années 1990, époque à laquelle nous avons créé un site internet, nous devions expliquer aux gens ce qu’était internet. Et quand nous avons commencé à vendre des produits via ce site, nous avons dû expliquer ce qu’était le commerce électronique. C’est nous qui avons ouvert la voie ».

ALEXANDER DEWULF

.

Alexander Dewulf : « Le commerce électronique n’est pas vraiment un défi, mais une opportunité. Chez Cebeo, un tiers du chiffre d’affaires est réalisé numériquement. Comme le dit Damien, nous n’avons certainement pas raté le train du numérique ». Damien Vanden Dael : « C’est carrément posé les voies » (­ rires)

gen van de woonplaats van nous qui avons naar an de onderneming ervingsplaats lplaats

hlink

DE L’ARGENT RAPIDEMENT GAGNÉ ! Nous montrons avec cet exemple combien d’argent on peut économiser chaque semaine en plaçant les pièces dans le service de bus nocturne, plutôt qu’en envoyant les monteurs sur la route. COÛT D’ENLÈVEMENT DES PIÈCES PAR LES MONTEURS

COÛT POUR LA LIVRAISON DE PIÈCES VIA LE SERVICE DE BUS DE NUIT

5 monteurs 40 euro/heure

5 livraisons par semaine 5 livraisons par semaine 5 livraisons par semaine

-8%

1

heure

facteur maladie, vacances et autres absences

temps de parcours par jour pour l’enlèvement des pièces dans un magasin ou à l’accueil d’un grossiste

coût total par semaine

28

by Techlink

• mai 2018

25 trajects par semaine

€ 920

5 livraisons par semaine 5 livraisons par semaine coût moyen d’une

€15 livraison nocturne

coût total par semaine

€ 375


Nous n'avons encore trouvé personne qui livre selon nos desiderata.

DAMIEN VAN DEN DAEL

.

carnets de commande des installateurs débordent. Un bon grossiste décharge l’installateur. Nous lui donnons des conseils neutres sur les produits et assurons le lien entre l’éventail des marques et le fait que l’installateur travaille sur une seule installation. Ce service est beaucoup plus important qu’offrir le meilleur prix. A quoi peut vous servir un câble acheté 5 % moins cher s’il ne convient pas à votre système d’éclairage ? » Damien Vanden Dael : « Les systèmes plug-and-play que l’on commercialise actuellement sont un autre très bel exemple. Les différentes composantes de l’installation sont réunies dans un seul produit. L’installateur peut ainsi acheter un boiler qui intègre déjà le vase d’expansion. Très beau en théorie. Sauf que dans la pratique, il arrive que le vase d’expansion soit trop petit pour l’installation dans son ensemble. C’est notre rôle de signaler ce genre de problèmes aux installateurs ».

5

Logistique

Nous le voyons, votre valeur ajoutée réside dans la connaissance technique. Cela étant, si les produits n’arrivent pas à temps sur le chantier, vous êtes coincés malgré tout. La logistique est-elle encore un défi de nos jours ?

Aux Pays-Bas, on investit plus dans la logistique et l'infrastructure. JOS VOSS

.

4

Vente directe

Le commerce électronique par des intermédiaires tels qu’Amazon sape la position des grossistes classiques. Mais n’oublions pas que la moitié seulement des ventes passent par les grossistes. L’autre moitié a lieu en grande partie directement du fabricant à l’installateur, avec ou sans internet. Faut-il s’attendre à ce que cette tendance s’accentue ?

Alexander Dewulf: « La vente directe a toujours existé et elle ne doit pas nous effrayer. Les sociétés techniques font face à une pénurie de personnel qualifié. Les

Damien Vanden Dael : « Bien sûr. Facq possède aujourd’hui un service d’enlèvement de qualité. Une heure après votre commande, vous pouvez venir enlever vos marchandises dans un de nos trois entrepôts régionaux. Les professionnels ont donc accès à la totalité de notre stock. Mais nous constatons que ce service ne suffit pas. Les sociétés techniques attendent toujours davantage des grossistes et même qu’elles assurent en quelque sorte « la dernière ligne droite », c’est-à-dire qu’elle prennent en charge le transport de l’entrepôt au chantier. Et nous répondons présents. Chez nous, un installateur qui place une commande à 17 heures peut être livré un jour plus tard sur chantier ». Vous travaillez avec des sous-traitants ?

Damien Vanden Dael : « Oui, en matière de livraison, nous travaillons avec différents partenaires régionaux. Par cont- ››› mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

29


hlink

Table ronde

››› re, nous n’avons pas encore trouvé une

transports spécifiques, quand nous devons être en mesure d’offrir un petit plus ».

Alexander Dewulf : « Même chose chez Cebeo. Dès 2008, quand je suis devenu CEO, je m’étais donné pour mission de racheter des acteurs spécialisés. Je me suis intéressé à la société Cheyns. Grâce à ce rachat, nous avons nos propres chauffeurs. Pour les livraisons plus importantes ou les services express, nous faisons appel à des sous-traitants. Nous utilisons nos propres employés pour les

Y a-t-il des différences avec les PaysBas en matière de logistique ?

société qui livrerait n’importe où dans le pays, selon nos souhaits ».

Jos Voss: « En général, je pense que les investissements dans la logistique et l’in­ frastructure sont plus importants aux Pays-Bas. On observe aussi ces derniers temps une croissance de ce qu’il est convenu d’appeler la field service logistics (voir: épargner de l’argent, approvisionnez-vous malin, ndlr.). En Bel-

gique, l’accent est plutôt placé sur les formations ». Alexander Dewulf : «  Effectivement et cette stratégie porte ses fruits. Avant, les produits à valeur ajoutée représentaient environ 20 % de notre chiffre d’affaires. Nous en sommes aujourd’hui à 35 %. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Nous comblons aussi notre retard sur le plan logistique. Nous voulons construire un nouveau centre de distribution d’ici 2020, un entrepôt en hauteur semi-automatisé. Que le futur advienne ! »

EPARGNEZ DE L’ARGENT, APPROVISIONNEZ-VOUS MALIN Chaque semaine, les sociétés techniques perdent des centaines d’euros parce qu'elles se déplacent chez le grossiste. Michel Van Dijk, responsable des ventes chez Special Logistic Services (SLS) n’a qu’une idée en tête : introduire la field service logistics dans notre pays. « Nous invitons les firmes à réfléchir sur leur manière de gérer le matériel ». « La logistique est un grand défi pour les entreprises techniques », affirme Michel Van Dijk. « En règle générale, elles disposent d’un entrepôt et d’une réserve. Chaque matin, les employés chargent leur camionnette et se rendent chez un grossiste pendant la journée, si nécessaire. Mais ce modèle est sous pression. Les queues ne cessent de s’allonger et le secteur est confronté à une pénurie de main-d’œuvre. Les techniciens sont donc obligés de se concentrer totalement sur leur métier et n’ont pas de temps pour aller chercher du matériel. En outre, un grand nombre de sociétés techniques sont trop petites pour être en mesure de gérer convenablement leurs stocks. Elles disposent d’un entrepôt de cent à deux cents mètres carrés. Un magasinier ne suffit pas. Deux magasiniers, c’est trop ».

ment dans la camionnette du client. Nous en profitons pouvoir voir s’il faut ramener quelque chose. Le client doit placer une autocollant orange sur les choses dont il n’a plus besoin. Nous rapportons ces produits à l’entrepôt de la société ou vers notre dépôt central. Pour les clients qui le souhaitent, nous allons encore un cran plus loins. Les entreprises qui préfèrent ne pas gérer elles-mêmes leur stock peuvent s’en remettre intégralement à nous. Dans ces cas-là, nous entreposons aussi leur matériel ici ».

RÉFLEXION

LES GROSSISTES « Les entreprises comme SLS, spécialisées dans le field service logistics, ont imaginé une solution à ce problème, poursuit Michel Van Dijk. « Nous gérons le flux de marchandises d’un aussi grand nombre d’entreprises que possible. Nous ciblons bien sûr les firmes dont les techniciens sont sur la route. Ils ont besoin de matériel, mais ils veulent aussi renvoyer certains produits ». « SLS travaille souvent avec les grossistes. Soit nous passons chez eux, soit

30

by Techlink

• mai 2018

Michel Van Dijk : « Il faut que les techniciens puissent se concentrer entièrement sur leur métier ».

ce sont eux qui livrent du matériel dans notre hub central. Ces marchandises sont regroupées avec du matériel entreposé dans notre propre société. Ce paquet, nous le livrons sur un chantier ou sur un de nos lieux d’enlèvement. Parfois, nous le posons directe-

Aujourd’hui, dans 90 % des cas, la facture de SLS est payée par la firme technique. « Elles tirent d’immenses bénéfices de ce système car notre société fait bien davantage que de la livraison. Nous tenons soigneusement à jour toutes les données. Pour certains employeurs, c’est parfois révélateur. Ils peuvent constater que nous livrons une équipe une fois par semaine alors que les autres, qui font exactement le même job, demandent de nouveaux produits presque tous les jours. En d’autres mots, nous obligeons les firmes à réfléchir à leur manière de gérer le matériel. Et ça, c’est un autre élément grâce auquel les sociétés de field service logistics peuvent vous faire économiser beaucoup d’argent », conclut Michel Van Dijk..


CALCULEZ MAINTENANT UNE INSTALLATION PHOTOVOLTAIQUE EN 1, 2, 3 Découvrez notre calculateur de rendement amélioré sur www.cebeo.be/fr/produisezvotreenergie

Est-ce que produire de l’énergie est intéressant pour vos clients ? Faites le calcul, c’est simple et précis avec notre calculateur en ligne www.cebeo.be/produisezvotreenergie.

Cet outil fiable réalise les calculs suivants : • • • • •

Capacité de l’installation PV Nombre de panneaux et surface de toit utile Prix indicatif de l’investissement Retour sur investissement et durée d’amortissement de l’installation Rendement total sur la durée de vie garantie de l’installation


hlink

Evénements

La première édition de la Nuit des Techniques a eu lieu le 23 mars 2018. Électrotechniciens et installateurs de HVAC et de sanitaire ont levé leurs verres ensemble pour la première fois, après dix-neuf éditions de la Nuit des Électriciens. Voici un résumé de la soirée en onze photos. L’album complet est consultable sur www.facebook.com/TechlinkBE. N’oubliez pas de liker!

La Nuit des Techniques en onze

32

by Techlink

• mai 2018


clichés

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

33


hlink

Evénements

SPONSORS PRINCIPAUX :

SPONSORS  :

34

by Techlink

• mai 2018


Viessmann propose 25 ans de garantie de puissance sur les panneaux photovoltaïques Vitovolt

Vous connaissez Viessmann en tant que spécialiste du chauffage, mais saviez-vous que des solutions d'énergie solaire électrique font partie de la gamme depuis des années ? Viessmann est l'un des leaders du marché de l'électricité solaire pour les ménages. Tous les éléments se caractérisent par la même qualité Viessmann élevée. Depuis la structure brevetée pour toitures inclinées et plans jusqu'aux câbles raccordant les panneaux solaires à l'onduleur. Viessmann opte pour une double isolation super-solide. Viessmann contrôle le processus de production de a à z. Votre avantage ? Un fonctionnement sans faille et des conventions contraignantes en matière de garantie. Prenez contact avec Dirk Coenen via :

Viessmann Belgium s.p.r.l. · Hermesstraat 14 · 1930 Zaventem (Nossegem)

coed@viessmann.com


hlink

Actualité

Arrêt de Qualiwatt : rien ne va plus Le mécanisme de soutien Qualiwatt s’arrêtera fin juin. Mais il est pratiquement acquis que le quota de primes wallonnes pour les panneaux solaires aura été consommé avant cette date. Sauf que personne n’est en mesure de dire quand exactement. « Un installateur ne peut pas garantir aujourd’hui que son client bénéficiera d’ une prime Qualiwatt pour ses panneaux solaires », explique David Germani, spécialiste des énergies au sein de notre fédération professionnelle Techlink. « Le 30 juin, le gouvernement wallon débranchera la prise du mécanisme de soutien. Mais nous pouvons être quasiment sûrs et certains que le système ne tiendra pas jusqu’à cette date. Car le gouvernement impose non seulement une date butoir, mais aussi un quota. Pour l’année 2018, les gestionnaires du réseau – responsables de l’octroi des primes – sont autorisés à en accorder 6.000 maximum. Et cette limite semble déjà en vue ».

Longueur des délais

« Le problème, c’est que personne ne sait avec précision quand le pot sera vide », poursuit David Germani. « C’est tout un processus. Une fois l’installation placée par l’électrotechnicien, un organisme de contrôle doit l’approuver. Ce n’est qu’u-

ne fois cette étape franchie que le technicien peut demander la prime Qualiwatt au gestionnaire du réseau. Celui-ci dispose alors de 45 jours pour valider le dossier. Au total, ce cycle s’étale sur deux à trois mois. Et pour le moment, il faut même compter davantage. Les carnets de commande des installateurs n' en finissent pas de s’allonger ». Pour désamorcer cette bombe à retardement, David Germani propose de doubler le quota. « Porter le quota à 12.000 au lieu de 6.000, ça peut paraître beau -coup, mais il faut mettre ce chiffre en perspective. Le gouvernement wallon prévoyait pour Qualiwatt un budget annuel. Or celui-ci n’était jamais totalement consommé parce que le nombre de demandes était toujours moindre. Les coûts supplémentaires que nous demandons actuellement sont donc parfaitement justifiables. À plus forte raison quand on a conscience des problèmes qu’ils permettent d’éviter ».

Fausses promesses

« Je dois cependant vous mettre en garde », poursuit le spécialiste des énergies. Ne partez pas du principe que le gouvernement accèdera forcément à notre demande. Nous faisons de notre mieux, comme toujours, mais nous ne pouvons rien garantir. Ne faites pas de fausses promesses. La seule chose à faire, c’est contacter de temps en temps votre gestionnaire de réseau. Chacun d’entre eux a reçu un quota (ce chiffre est basé sur le nombre de compteurs basse tension dans sa zone, ndlr.). Eux pourront vous renseigner précisément sur le nombre de primes qu’ils peuvent encore accorder. Transmettez ces chiffres à votre client et laissez-le évaluer lui-même la situation ». « Ne prenez pas mon conseil à la légère », insiste David pour conclure, « la prime peut atteindre actuellement 2.200 euros sur les 5 années. Tout le monde préfère avoir ce montant sur son compte que pas du tout. Il faut se protéger d’éventuelles

NOMBRE DE DOSSIERS APPROUVÉS

Le nombre de primes est rééchelonné tous les six mois. Chaque fois que le montant baissait, le nombre de dossiers explosait. 3000 2500 2000 1500 1000 500

03 /2 04 014 /2 05 014 /2 06 014 /2 07 014 /2 0 08 14 /2 09 014 /2 10 014 /2 0 11/ 14 20 12 14 /2 0 01 14 /2 0 02 15 /2 03 015 /2 04 015 /2 05 015 /2 06 015 /2 07 015 /2 0 08 15 /2 09 015 /2 10 015 /2 0 11/ 15 20 12 15 /2 0 01 15 /2 0 02 16 /2 03 016 /2 04 016 /2 05 016 /2 06 016 /2 07 016 /2 0 08 16 /2 09 016 /2 10 016 /2 0 11/ 16 20 12 16 /2 0 01 16 /2 0 02 17 /2 03 017 /2 04 017 /2 05 017 /2 06 017 /2 07 017 /2 0 08 17 /2 09 017 /2 10 017 /2 0 11/ 17 20 12 17 /2 0 01 17 /2 0 02 18 /2 01 8

0

*Les chiffres concernant janvier et février 2018 sont une estimation. Le régulateur wallon de l’énergie, la CWaPE, n’a pas encore communiqué de statistiques définitives les concernant..

36

by Techlink

• mai 2018


Au total, plus de 20.000 investisseurs ont déjà bénéficié de la mesure Qualiwatt.

WHAT IS QUALIWATT?

DEMANDE DE LA PRIME QUALIWATT : UNE LIGNE DU TEMPS Un installateur est incapable de dire à l’avance à son client si le gestionnaire du réseau approuvera son dossier. Soixante jours séparent le moment où le client introduit sa demande d’installation de panneaux solaires et l’approbation finale de son dossier. Le quota peut être atteint pendant cette période.

Jour

Jour

1

20

Le client accepte l’offre remise par l’installateur.

Le placement de l’installation s’achève.

Jour

Jour

Jour

Un organisme de contrôle approuve l’installation.

L’installateur envoie le dossier au gestionnaire du réseau.

Le gestionnaire du réseau reçoit le dossier.

30

Jour

35

36

Jour

58

60

le gestionnaire du réseau fait savoir au client s’il est éligible à une prime et communique cette information à la CWaPE, l’organisme responsable de la régulation du marché de l’électricité.

la CWaPE est informée du dossier. Le régulateur wallon adapte le quota sur son site (https://www.cwape.be/ ?lg=1&dir=6.2.03).

*Cette ligne du temps n’est qu’une évaluation. Étant donné que les carnets de commandes sont de plus en plus remplis, le délai réel peut être encore plus long.

La prime Qualiwatt est un moyen pour le gouvernement wallon d’inciter les habitants de la région wallonne à investir dans les panneaux photovoltaïques. Elle cible précisément les petites installations. Vous n’êtes éligible à la prime que si la puissance totale de votre installation est inférieure à 10 kW. Le montant varie en fonction du gestionnaire du réseau, qui versera une prime annuelle pendant cinq ans.

SUBSIDES SUPERFLUS La philosophie qui sous-tend le mécanisme Qualiwatt est de faire en sorte que le propriétaire puisse récupérer son investissement en huit ans. C’est pourquoi la prime variait tous les six mois. Depuis l’introduction de Qualiwatt en 2014, le prix des panneaux solaires a baissé de pas moins de 30 %, sans compter qu’ils produisent de plus en plus d’électricité. Pour toutes ces raisons, la prime est désormais superflue. Pour ceux qui s’étaient déjà vus octroyer la prime, cela ne change rien. Ils reçoivent le montant prévu. Plus aucune prime ne sera accordée après le 30 juin.

procédures juridiques que pourraient intenter des consommateurs mécontents. Faites attention à ce que vous dites sur votre site internet ou dans vos courriels. Les panneaux solaires sont rentables, même sans prime. Ça, c’est l’information que nous devons toujours veiller à communiquer ». mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

37


Bc-Pro v10.1 : intégration La principale nouveauté de la version v10.1 est la génération et l’envoi direct via Outlook du document sous un format « PDF enrichi » ! La solution logicielle pour entrepreneurs et installateurs … étroitement liée à la comptabilité BOB50c mais également à PlanningPME ou MS-Project

« PDF enrichi » signifie que grâce au PDFtoolkit, dont une licence officielle a été intégrée au Bc-Pro, l’utilisateur aura la possibilité de définir pour chaque layout (modèle d’impression) différents automatismes, à savoir : 

BC-PRO est une suite de logiciels tournant en MS-SQL sous Windows (de préférence Win10 et/ou Server 2012/2016) pour entrepreneurs, installateurs en tout genre et même commerçants avec un ou plusieurs points de vente. Comprenant plusieurs modules fonctionnant soit indépendamment soit en interaction.

s’il souhaite que les conditions générales soient ajoutées automatiquement derrière dans le PDF (p.ex pour les factures ou peut-être aussi les confirmations de commande, etc…)

BC-PRO apporte de multiples solutions aux divers besoins des utilisateurs en procurant des outils puissants et modernes mais aussi surtout en proposant une solution globale de gestion d’entreprise :

s’il désire que la personne qui va recevoir le PDF ne sache ni le modifier (via Acrobat, Word ou autre) ni en recopier du contenu : pour par exemple empêcher de copier/coller dehors du contenu d’un devis ou d’une offre afin de demander prix ailleurs...

s’il veut que l’image de la signature de chaque deviseur soit reprise automatiquement sur la dernière page à un emplacement prévu à cet effet.

s’il envisage peut-être aussi d’imprimer ses documents sur une image de fond en filigrane…

s’il préfère inverser l’ordre des pages dans le PDF afin que la dernière page des totaux vienne devant (p.ex. pour les états d’avancement où il y a 10-20 pages afin que le client voie d’emblée la page des totaux à l’ouverture du PDF qui lui a été envoyé)

et enfin, s’il exige que ce document reste absolument confidentiel en demandant un cryptage pour un certain type de documents sortants vers certains clients (p.ex. les devis ou soumissions à des conditions très avantageuses et que seul le client pourra visualiser !). Ceci se fait très simplement en introduisant, en plus de la coche correspondante à cette option, le mot de passe dans la fiche du client, et alors seuls les clients où il y a un mot de passe qui aura été introduit recevront des PDF cryptés, en tout cas pour les types de document choisis à crypter…

- avec une liaison très étroite à la comptabilité Bob50c (transfert aisé en comptabilité générale et analytique des factures vente&achat+caisses, liaison bancaire – VCS, synchronisation des paiements factures et en exclusivité liaison à Bob-Demat via QR-code se générant automatiquement). 18 ans d’expérience depuis Bob v1.0 - avec une liaison étroite à MS-Office (toutes versions) : envoyer en 2 clics une offre,facture PDF par e-mail avec votre signature Outlook, exporter toute impression en Excel en 1 clic, envoyer une lettre/fax publipostage via Word. 20 ans d’expérience, de Office 2000 à 2016 - mais aussi une liaison avec PlanningPME qui vous permettra de planifier aisément et efficacement les travaux pour chaque technicien/dépanneur/installateur/équipe, - ou un export vers MS-Project pour une planification plus poussée de gros projets.

BC-PRO CATALOGUE

Et tout ceci se définit très simplement, en quelques minutes, grâce à un outil inédit développé en Bc-Pro qui présente tous les layouts sous forme de Importation de liste de prix fournisseur depuis Excel, modification tableau avec toutes les options ci-dessus qui peuvent être activées groupée et comparaison d’articles d’un ou plusieurs fournisseurs : simplement en cochant dans la(les) colonne(s) correspondante(s). notion de fournisseur prioritaire et x fournisseurs alternatifs. Exportation en gestion devis et commerciale de manière groupée Et pour les conditions générales, filigranes, tampons/signature, page de (par fournisseur) ou au fur et à mesure des besoins, avec facilités garde, il suffit d’enregistrer au départ de Word dans des fichiers sous format de recherche… PDF et nommés en fonction du type de fusion à réaliser et de la langue. Par exemple, CG_FR.PDF, CG_NL.PDF, etc pour les conditions générales à fusionner derrière toutes les factures à envoyer par e-mail. Les autres noms étant PG (page de garde), BG (background = en filigrane), FG (foreground= BC-PRO DEVIS - CHANTIER tampon) et SG (signatures). Pour ce dernier, ce seront les initiales vendeurs qu’il faudra mettre derrière dans le nom du fichier PDF et non pas le code Etablissement des devis et soumissions via des devis modèles ou langue comme dans les autres. En d’autres termes, lorsqu’il y a p.ex. 3 importation d’Excel. Présentation en arborescence à 3 niveaux de vendeurs/deviseurs dont les initiales peuvent être indiquées comme postes et nombreuses facilités de copier/coller, imposition de responsable d’une offre ou d’un devis, Bc-Pro exportera automatiquement montants/marges à tout niveau, introduction métré, etc… un PDF avec en bas l’image de la signature du vendeur qui aura été défini ! Suivi de chantier avec approvisionnements et retours chantier avec passage en bon de livraison/retour, états d’avancement avec Comme vous pouvez le constater, tout ceci constitue une aide précieuse passage en facturation, rendement chantier, etc… à l’établissement et à l’envoi automatisé de vos documents PDF : offres signées et non modifiables ni copiables, factures avec condit. gén., etc…

BC-PRO COMMERCIAL

 Assistez à une démo sur site, ou par internet ou chez :

Ventes, achats, caisses, stock permanent, procédure d’inventaire, nombreuses statistiques, frais de prestations, analytiquerentabilité, contrats clients avec installations couvertes, applicatif lecteur barcode portatif, PR véhicules, planification des tournées techniciens et envoi vers applicatif tablette 3G avec liaison FTP et trace GPS, Service après-vente avec suivi des interventions, … + liens étroits avec la comptabilité BOB50 v5.5 et BOB50c v6.0 Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter

qui peut aussi vous fournir le Bob50 avec l’assistance et les conseils...

Eicher BC au 080.22.68.11 ou par E-Mail à l’adresse info@eicher.be


hlink

Juridique

Que faire quand un entrepreneur oublie la boucle de terre ? Le SPF Économie tire la sonnette d’alarme. Ces deux dernières années, le service public fédéral a reçu pas moins de 111 demandes de dérogation portant sur la possibilité de ne pas devoir placer la boucle de terre sous les fondations du bâtiment. Dans 95 % des cas, l’entrepreneur général avait oublié la boucle. « Cela fait des années qu’il est obligatoire de placer une boucle de terre si les fondations d’une maison ou d’un immeuble à appartements ont au moins 60 centimètres de profondeur », indique Kris Van Dingenen, directeur Technologie et Certification chez Techlink. « Cette boucle permet de former un bon plan équipotentiel pour le bâtiment, ce qui est essentiel pour protéger les occupants contre un contact électrique indirect (plus précisément l’électrisation et l’électrocution, ndlr.). Dans ce cadre, le RGIE consacre aux boucles de terre deux articles (69 et 86), qui expliquent quand et comment placer une telle boucle ».

Demander une dérogation

Kris Van Dingenen : « Malgré la théorie, il arrive encore de temps à autres que des entrepreneurs généraux oublient d’installer la boucle. C’est assez dramatique parce qu’il est alors presque toujours impossible d’encore placer la boucle sous les fondations du bâtiment. Il n’y a plus d’autre choix que de prendre contact avec le département Infrastructure et contrôles du SPF Économie (pour les coordonnées, voir encadré, ndlr.), qui vous demandera d’introduire une demande officielle de dérogation. Il faut alors fournir au SPF quantités de plans, de schémas et de photographies afin qu’il puisse évaluer la situation. » « Le SPF Économie propose ensuite une solution sur mesure. Le service public demande par exemple de placer une boucle de terre autour du bâtiment ou prescrit de travailler avec différentes prises de terre. Suivez fidèlement ces indications du SPF et conservez l’autorisation de dérogation dans le dossier électrique. Comme ça, le propriétaire n’aura pas de

40

by Techlink

• mai 2018

problèmes lors d’un contrôle périodique de l’installation électrique. »

Beaucoup plus cher

« Soyons clair », conclut Kris Van Dingenen, « les alternatives du SPF sont toujours plus chères et très contraignantes sur les plans technique et administratif. Notre fédération professionnelle a été très étonnée de constater que pas moins de 111 demandes de dérogation avaient été introduites au cours des deux dernières années. Nous avons signalé ce problème auprès de nos collègues de la FEBC (la Fédération des entrepreneurs généraux de la construction, ndlr.), également membre de la Confédération Construction, notre organisation faîtière. Le

SPF a élaboré une brève note d’information à destination des entrepreneurs. Elle sera diffusée à tous les membres en collaboration avec la FEBC. Les personnes intéressées peuvent trouver cette note dans notre bibliothèque sur www. techlink.be.’

COORDONNÉES DU SPF ÉCONOMIE : SPF Économie, PME, Classes moyennes et Énergie Direction générale de l’énergie – Département infrastructure et contrôles Boulevard du Roi Albert II, 1000 Bruxelles Tel.: 0800 120 33 E-mail: gas.elec@economie.fgov.be


Contrôle permanente de l’isolement (CPI), la surveillance et la protection des

réseaux de type IT

The Power in Electrical Safety ©

www.benderbenelux.com

Vous souhaitez offrir à vos clients la meilleure solution de recharge possible ? Devenez partenaire de Blue Corner ! Avec les solutions globales uniques et les systèmes de recharge 100 % belges de Blue Corner, rouler à l’électricité n’a jamais été aussi simple pour les entreprises et les particuliers. Aujourd’hui, nous sommes les leaders du secteur de la mobilité électrique en Belgique et développons nos activités aux Pays-Bas et en France. Avec plus de 250 points de recharge et quelque 600 bornes de recharge, Blue Corner gère le plus grand réseau de recharge du pays. Afin de continuer à développer ce réseau, nous recherchons des sociétés d’installation passionnées : En tant qu’entreprise d’installation, vous pouvez enlever les produits directement chez Blue Corner. Nous avons non seulement nos propres systèmes de recharge 100 % belges, mais également toute l’expertise nécessaire pour offrir à vous et vos clients une véritable solution de recharge. C’est pourquoi Blue Corner propose également un programme de certification dans lequel nous vous donnons à vous et vos collaborateurs un aperçu complet de la mobilité électrique et de la manière dont vous pouvez configurer un réseau de recharge local intelligent. Vous souhaitez contribuer à l’expansion de notre réseau ? Nous misons sur des partenariats durables ! Contactez-nous sans plus attendre via partner@bluecorner.be, appelez le 03 337 38 30 ou jetez un œil à notre site Internet www.bluecorner.be !

Adv. Blue Corner 185x130 FR.indd 1

7/05/18 09:41


hlink

Projet

BMW Van Den Broeck devient future proof grâce à WinWatt Des bornes de chargement capables d’accroître automatiquement leur puissance quand le soleil brille, ça existe ! Dieter Broes, gérant de la société WinWatt (membre de Techlink), est devenu un adepte plus que fervent de ce produit : « Pour moi, c’est l’avenir ».

Dieter Broes : « Tout a commencé par un simple coup de fil, vers le milieu de l’année dernière. Mario Van Den Broeck, le propriétaire des implantations BMW qui portent son nom, nous a demandé une offre pour des panneaux solaires et des bornes de chargement. Il voulait rénover son garage de Dilbeek et travaillait en même temps à la construction d’un nouveau showroom à Grand-Bigard. Les deux bâti-

42

by Techlink

• mai 2018

ments devaient exprimer la philosophie de BMW ». Il faut savoir que 2017, pour la marque bavaroise, est une année charnière. Celle où la transition vers l’électricité a été engagée une fois pour toutes. Le constructeur allemand a annoncé la commercialisation prochaine d’une version hybride de tous ses modèles et même un passage à la version électrique de certains modè-

les, avec abandon du moteur à explosion. « Le slogan de BMW Van Den Broeck est future proof. Pour Mario Van Den Broeck, ce slogan n’a rien d’une phrase vide de sens. Il considère que l’investissement dans les énergies renouvelables relève de l’évidence. »

Bornes de chargement

« Le garage de Dilbeek n’a pas fermé pendant le chantier », poursuit Broes.


Pas de gigaprojets

Vu les possibilités techniques qui existent aujourd’hui, connecter des panneaux solaires à des bornes de chargement n’a rien d’un tour de force. Mais ne vous y trompez pas. Même si les marques automobiles comme BMW sont elles-mêmes installatrices de bornes de chargement, Van Den Broeck a néanmoins choisi WinWatt. « Les bornes de rechargement de BMW produisent la même puissance dans toutes les conditions », explique Broes. « Nous préférons donc travailler avec des bornes du fabricant belge Nexxtender, qui réagissent aux changements ». « Le projet de Dilbeek est une vitrine du savoir-faire de WinWatt. Nous ne manquons pas de venir montrer les lieux aux nouveaux clients. Tout d’abord, il y a le côté pratique puisque notre siège principal est à un petit quart d’heure de voiture. Mais surtout, on peut observer ici ce que nous voulons, tant sur le plan technique que sur le plan de la taille. Notre société ne souhaite pas – c’est un choix assumé – gérer des projets gigantesques comme celui de Katoennatie (cette entreprise a installé pas moins de 800.000 mètres carrés de panneaux solaires sur ses toits, ndlr.). Nous ciblons les particuliers et les PME, c’est-à-dire des clients qui veulent une surface de panneaux solaires limitée (entre 1.000 et 1.500 mètres carrés, ndlr.) mais qui exigent dans le même temps une connexion entre toutes les composantes ».

Spécialisation

« Ce choix n’a évidemment pas simplifié les choses. Nous devions avoir l’œil sur tout en permanence. Il fallait non seulement tenir compte du garage en tant que tel, mais aussi de tous les entrepreneurs présents sur le site ». « Ce projet était un défi. Je ne suis pas peu fier du résultat. Prenez par exemple les bornes de chargement installées devant le garage de Dilbeek. Elles

sont connectées à des panneaux solaires Viessmann. Un logiciel contrôle la quantité d’électricité consommée par le bâtiment et la quantité d’électricité produite par les panneaux solaires. En fonction du résultat, le système détermine la puissance des bornes. De façon standard, leur puissance s’élève à 7 kW, mais elles peuvent monter à 22 kW quand il y a du soleil ».

« Nous avons choisi de nous spécialiser davantage au fil des ans », précise Broes. « J’ai fondé WinWatt il y a onze ans avec mes trois associés. À l’époque, tout le monde était encore expert en tout. Le toiturier installait des panneaux solaires, l’électricien plaçait des pompes à chaleur et ainsi de suite. À présent, j’ai le sentiment que chacun se spécialise davantage. Le marché devient adulte et nous évoluons avec lui. Notre métier de base aujourd’hui, ce sont les panneaux solaires, les bornes de chargement et les systèmes de batteries ». « En revanche, cette spécialisation ciblée ››› mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

43


hlink

Projet

À PROPOS DE WINWATT

››› ne fonctionne qu’avec un marché éten-

du. Nous avons dû ouvrir des bureaux au Grand-Duché du Luxembourg, qui doublent notre siège de Grand-Bigard. De cette manière, nous pouvons servir tout à la fois les marchés flamand, wallon et luxembourgeois. L’unique inconvénient de stratégie réside dans les distances à parcourir. Si ce n’est que pour nos clients, c’est un avantage. Il faut viser juste dès la première tentative. Retourner sur place nous coûterait beaucoup trop cher. Nous avons intérêt à tout vérifier plutôt deux fois qu’une ».

Isolation

Au terme d’une tournée dans le showroom et de la séance de photo obligée, Dieter Broes porte encore une fois son regard vers l’avenir : « Je vois beaucoup de similarités entre notre secteur au-

44

by Techlink

• mai 2018

jourd’hui et le secteur de l’isolation il y a vingt ans. La génération de mes parents se demandait si cela avait du sens d’isoler. Aujourd’hui, la question n’est plus d’actualité. Tout bâtiment neuf est isolé autant que possible. Je pressens un même virage à 180° avec les systèmes basés sur les énergies renouvelables. Le prix des panneaux solaires arrive peu à peu à un plancher alors que le prix de l’énergie continue d’augmenter. Et la demande d’énergie ne peut que croître. Nous roulerons à l’électricité et nous sommes de plus en plus nombreux sur terre. Ceux qui attendent encore pèchent par excès d’insouciance. Mais sachez qu’il n’y aura pas de retour en arrière. D’ici vingt ans, ceux qui ne placeront pas de panneaux sur leur toit seront pris pour des fous. Les panneaux seront une évidence, comme l’isolation aujourd’hui ».

Dieter Broes a fondé WinWatt en 2008 avec trois associés. Damien Hens et Dieter Broes se chargent respectivement des volets financier et commercial. Alexander Geerlinks gère les aspects techniques et Christophe De Wit s’occupe du coaching. Grâce à cette répartition des tâches, le quatuor a fait de WinWatt une PME en pleine santé. Aujourd’hui, la société emploie une quinzaine de personnes et gère plus de cinq cents projets par an. Les projets se déroulent toujours en trois étapes. WinWatt réalise en premier lieu un profil énergétique du client, qui souhaite obtenir des réponses à deux questions centrales : (1) quelle quantité d’électricité consomme le bâtiment ? et (2) quels appareils sont les plus énergivores? Une fois la réponse obtenue, les collaborateurs de WinWatt analysent comment procéder pour restreindre la consommation sans perte de confort. C’est la deux­ième étape. Enfin, plusieurs solutions sont proposées ; c’est la recherche d’un système basé sur les énergies renouvelables et taillé sur mesure pour le client.


Obtenez plus de soleil de chaque toit grâce aux onduleurs SMA Flexibles, simples, faciles à installer et économiques. Les solutions SMA garantissent aux installateurs et aux propriétaires d’installations photovoltaïques une production maximale et une tranquillité totale d’esprit. Elue une nouvelle fois marque préférée d’onduleurs photovoltaïques, SMA s’engage à dépasser les attentes de ses clients. C’est pourquoi SMA révolutionne le segment commercial avec le premier onduleur string autoportant. C’est pourquoi SMA réinvente le marché résidentiel en proposant le premier onduleur avec Service intégré. C’est pourquoi SMA propose les tout premiers optimiseurs, à installer uniquement là où c’est nécessaire. C’est pourquoi SMA est là quand vous en avez besoin, avec son service # 1. Plus d’informations: www.SMA-Benelux.com


hlink

Conseil sectoriel

Techlink: vos intérêts, notre préoccupation ! Notre fédération professionnelle accueille depuis le début de cette année des électrotechniciens ainsi que des installateurs de HVAC et de sanitaire. Si ces métiers sont de plus en plus interconnectés, de nombreuses différences subsistent néanmoins. Raison pour laquelle nous avons créé deux conseils sectoriels distincts. Voici les sujets abordés lors du dernier conseil sectoriel "Electrotechniques":

RESTRUCTURATION DU RGIE

MODIFICATION DE LA NORME

La NBN S21-100-1:2015 concernant les Le SPF Économie a convoqué le secteur systèmes de détection et d’alarme incendie afin d’adapter la structure du RGIE à la nouvelle est entrée en vigueur il y a trois ans. norme européenne. Nous avons profité de cette Elle est incontestablement meilleure que occasion pour modifier quelques articles. le texte antérieur, mais souffre néanmoins de Le célèbre article 104 relatif aux mesures de quelques maladies infantiles. Techlink a protection contre les incendies a notamment fait donc demandé quelques adaptations, l’objet d’un nouveau réexamen. Kris Van Dingenen, par exemple concernant les prescriptions directeur Technologie et Certification de Techlink, d’installation des détecteurs à faisceaux a participé aux discussions sur cette modification et des systèmes d’aspiration. Ces ainsi que sur bon nombre d’autres innovations. modifications seront probablement La nouvelle mouture du RGIE n’entrera intégrées dans la norme d’ici probablement en vigueur que l’année quelques mois. Nous vous CONTRATS DE prochaine. Nous vous transmettrons tenons informés ! MAINTENANCE davantage d’infos sur le sujet COMPTEURS Vous pouvez retrouver sur notre dans une édition ultérieure. INTELLIGENTS site internet (www.techlink.be) La Flandre se lance dès l’année un large éventail de documents types prochaine dans le déploiement portant sur les contrats de des compteurs intelligents, maintenance. Nous les avons passés même s’il faudrait plutôt écrire en revue lors du conseil sectoriel pour « compteurs numériques ». Des qu’ils restent le plus possible collaborateurs d’Eandis et d’Infrax « à la page ». Nous avons nous ont expliqué les cependant décidé de constituer modalités pratiques de un groupe de travail restreint cette transition. qui s’attèlera à cette tâche délicate.

5 lev

per

VOUS SOUHAITEZ ASSISTER À NOTRE PROCHAIN CONSEIL SECTORIEL ? Vous souhaitez soumettre un problème urgent à notre attention ? Prenez contact avec notre account manager Rudo Bonni (02 896 96 19 ou rudo.bonni@techlink.be). Il se fera un plaisir de vous aider.

46

by Techlink

• mai 2018


witty.park

Sécurité, qualité,

design. witty.park, bornes de charge dédiées aux applications tertiaires. hager.be


hlink

Question et réponse

Puis-je encore installer des caméras ? Depuis la nouvelle loi réglementant la sécurité privée, de nombreuses sociétés d’électrotechnique se demandent quelle attitude adopter. « Pour le moment, seules les entreprises qui ont déposé un dossier au SPF Intérieur avant le 10 janvier 2018 ont le droit d’installer et de réparer des caméras de surveillance ».

La nouvelle loi relative à la sécurité privée remplace la loi Tobback, adoptée dans les années 1990. Une des principales modifications qu’elle introduit est l’obliga­tion pour les entreprises qui installent ou réparent des caméras de surveillance de disposer d’une autorisation. « Sauf que nous ne savons pas encore en quoi consistera concrètement cette autorisation », nous explique Lucine Albertian, conseillère chez Techlink. « Une loi ne décrit qu’un cadre théorique. Il faut toujours attendre que le ministre compétent prenne les AR (arrêtés royaux, ndlr.) pour percevoir ce qui changera vraiment. Pour l’heure, nous ne pouvons pas encore dire combien coûtera cette autorisation et nous ignorons les conditions qu’il faudra remplir pour l’obtenir ». « Un seul arrêté royal a été publié jusqu’à présent. Ce texte explique comment procéder pour demander une autorisation. Le Service Public Fédéral (SPF) Intérieur

a invité les acteurs du secteur à introduire un dossier sur la base de ce texte avant le 10 janvier 2018. Ceux qui l’ont fait peuvent donc continuer à installer des caméras ».

Vous n’avez pas introduit de dossier ?

La date de dépôt des dossiers est à présent dépassée. « Si vous avez oublié », explique Lucine, « n’hésitez pas à envoyer malgré tout les documents demandés. La loi précise que vous ne pouvez pas installer de caméras pour le moment. Mais vous pourrez vous y remettre dès l’approbation de votre dossier ». « Quant à ceux qui ont effectivement envoyé le dossier, ils ont sans doute reçu un courriel du SPF Intérieur. Leur administration devait faire savoir pour début avril si elle avait bien réceptionné l’ensemble des dossiers. Si vous n’avez aucune nouvelle du SPF, prenez contact

›››

ET POUR LES SYSTÈMES D’ALARME ? Rien ne change pour le moment concernant les systèmes d’alarme. La nouvelle loi prévoit par contre de très nombreuses mesures transitoires. Pour être autorisé à installer des systèmes d’alarme contre les intrusions, l’ancienne loi Tobback vous imposait d’avoir une reconnaissance officielle, dont la validité était de dix ans ; on pouvait donc les utiliser jusqu’à leur date d’échéance. En outre, tous les anciens arrêtés royaux restent vigueur aussi longtemps que le ministre n’en prend pas de nouveaux. Bref, en pratique, la procédure à suivre pour demander une reconnaissance n’est donc pas modifiée d’un iota.

INCENDIE, FUITES DE GAZ ET EXPLOSIONS Attention, l’ancienne loi Tobback ne concernait pas que les systèmes d’alarme contre les intrusions, il y était aussi question des systèmes d’alarme contre les incendies, les fuites de gaz et les explosions. L’installateur installant ces systèmes devait, du moins en théorie, disposer d’une autorisation. La loi est restée lettre morte toutes ces années. Jamais personne n’a pris un arrêté royal précisant à quoi devait ressembler cette autorisa­ tion. Ce passage a donc été gommé de la nouvelle loi.

48

by Techlink

• mai 2018


Beaucoup en tête ? Nous aussi !

ups.be

www.gro

Plus qu’un secrétariat social


hlink

Question et réponse

››› avec moi (si vous êtes membre de Techlink

évidemment, ndlr.). Si vous avez reçu un courriel, vous savez donc que l’administration publique est en train de procéder à l’analyse de tous les dossiers. Et si un document est manquant, le SPF vous le fera sans doute savoir avant l’été ».

Systèmes d’alarme

Outre l’autorisation relative aux caméras de surveillance, il existe également une autorisation pour les systèmes d’alarme (voir encadré : Et pour les systèmes d’alarme ?, ndlr.). « Autrement dit, vous devez expédiez vos documents deux fois. C’est un peu dingue, d’autant qu’ils sont composés à 90 % des mêmes documents. Sur ce point, Techlink fait donc pression

pour que les deux dossiers n’en fassent plus qu’un seul. Nous faisons également du lobbying auprès du ministre pour obtenir une diminution du coût. Actuellement, la demande d’une reconnaissance pour les systèmes d’alarme coûte pas moins de mille euros. S’il faut un autre millier d’euros pour la seconde autorisation, cela commence à faire vraiment cher. Nos installateurs vont-ils devoir travailler pour pouvoir se payer des autorisations ? »

D' AUTRES QUESTIONS? Envoyez un courriel à lucine.albertian@ techlink.be

QUI DOIT ÊTRE MUNI D’UNE AUTORISATION ? Il n’y a pas que les entreprises qui réparent ou installent des caméras qui doivent avoir une autorisation. Les sociétés qui « offrent les services aux tiers, sans elles-mêmes les exécuter, sont également soumise à autorisation ». Ces sociétés peuvent être réparties en trois catégories : • les entreprises qui « ne peuvent pas exécuter elles-mêmes l’activité », mais qui en font la publicité (par exemple des firmes qui affirment installer des caméras sur le site internet). • les entrepreneurs principaux qui « font exécuter cette activité » par des sous-traitants. • les entreprises qui exécutent « cette activité » uniquement en tant que sous-traitants.

Surveillance de l’énergie avec la Ligne Electro PQA819 Mesurer les pertes d’énergie sur une installation. Facile et rapide !

Analyseur de réseau et enregistreur d’énergie triphasé avec 3 canaux de courant

Enregistrer 44 paramètres d’énergie et analyser la qualité de la tension. De nombreuses fonctions de mesure ! Afficher les résultats de mesure avec le logiciel Topview Windows ou via l’appli gratuite HT Analysis Compte rendu professionnel ! Communication Wifi et téléchargement dans le Cloud. Enormément de mobilité !

PQA819

50

by Techlink

• mai 2018


La nouvelle collection LED Teconex continue l’innovation et lance une nouvelle collection d’armatures LED architecturales, toutes en finesse et élégance, sans renoncer à la flexibilité et à la qualité de ses produits : la puissance lumineuse et la performance.

Les spots et suspensions de NAULA s’intègrent à tous les décors et à toutes les envies.

L’applique murale cubique CUSCO joue avec la lumière en souplesse et en douceur.

KALA et UHANA présentent des courbes douces et harmonieuses.

U n e ns e mble c omple t pour l‘ins t a lla t ion é le c t rique

L’originalité de l’asymétrie du spot OKANDO vous séduira !

VB S. Raccordement et fixation TB S. Protection contre les courants

Avec son éclairage direct et indirect, la suspension ENIMA est simple, classique, attirante, remarquable et indémodable.

K TS. B SS. LFS. EGS. U FS.

transitoires et contre la foudre Systèmes de support de câbles Protection contre les incendies

Systèmes de câblage Appareillage, Module 45 Systèmes sous chape

Pour en savoir plus ?

BUILDING CONNECTIONS

www.teconex.eu Teconex S.A./N.V. - Rue de Magnée, 108 - 4610 Beyne-Heusay - Belgium Tél.: +32 (0)4 358 85 75 - Fax: +32 (0)4 358 23 73 - info@teconex.be

OBO BETTERMANN sa · Bist 14 · B-2630 Aartselaar T 0 3 870 74 00 · F 0 3 887 40 00 · E info@obo.be · www.obo.be


hlink

Le collaborateur

RUDO BONNI

> Date de naissance : 31/03/1965 > Signe : bélier > Fonction : Account manager Wallonie-Bruxelles

> En service depuis 09/04/2018 > Plat préféré : tout ce qui ­contient du poisson

> Musique favorite : latino >

52

Les membres de Techlink peuvent adresser toutes leurs questions à Rudo. En tant qu’Account Manager, il est votre premier point de contact. Pour le contacter, composez le 02 896 96 19 ou envoyez-lui un courriel à rudo.bonni@techlink.be.

by Techlink

• mai 2018


Les collaborateurs de Techlink montent tous les jours aux barricades pour vous. Entre bien d’autres choses, ils représentent notre secteur dans toutes sortes de réunions et répondent à toutes vos questions. Mais derrière la façade, se cachent aussi des êtres humains qui, comme tous les autres, ont leurs soucis et leurs rêves.

ACCOUNT MANAGER RUDO BONNI

J'aime la rivalité dans le sport. Tous les jeudis soir, un peu après 18 heures, Rudo Bonni joue au badminton. Notre Account Manager recharge ses batteries pour la semaine dans la salle de sports de la STIB, à Haren. « Le sport est le fil rouge de ma vie », déclare-t-il. « J’ai fait de l’athlétisme, de la voile, du saut en parachute et beaucoup d’autres disciplines. La pratique du sport m’a permis de vivre de nombreux moments magnifiques. Pendant mon service militaire, j’ai fait partie de l’équipe nationale militaire de handball. Pendant que les autres devaient ramper dans la boue, nous, nous pouvions faire du sport toute la journée. Quelle période bénie ! »

Instinct grégaire

« Cela dit, j’ai toujours préféré le football au handball », poursuit Rudo, « je suis resté sur les terrains pendant près de vingt ans, jusqu’à ce que je sois contraint d’arrêter. Quelqu’un m’a taclé de façon vicieuse pendant un match. Je suis resté immobilisé pendant sept mois. Une fois rétabli, le docteur m’a conseillé de faire du vélo ou de la natation. Cela ne me disait absolument rien du tout. Je n’aime pas les sports individuels. J’ai besoin d’évoluer au sein d’un groupe, ça doit être mon instinct grégaire ». « Après avoir un peu tâtonné, j’ai atterri ici, à Haren. Mon frère travaille comme responsable à la STIB. Il m’a un jour proposé une partie de badminton avec ses collègues. Le­ virus m’a pris d’emblée. Le badminton est beaucoup plus intense que beaucoup ne le pensent. C’est un sport où je

peux vraiment me défouler sans retenue. Et me changer complètement les idées ».

Compétition

Le club de badminton de la STIB accueille une soixantaine de sportifs. La plupart participe aussi aux compétitions. « J’aime quand il y a un peu de rivalité », explique Rudo. « Tous les jobs que j’ai eu comportaient un aspect assez compétitif. Plus jeune, j’ai travaillé pour Belgacom, pour la Commission Européenne et pour Feprabel (la Fédération des courtiers en Assurances, ndlr.). Puis je suis passé indépendant. Pendant des années, j’ai vendu des relieuses thermiques pour Unibind, une société belge établie à Puurs et leader mondial du secteur. J’ai fait cela pendant des années, mais j’avais déjà la tête ailleurs… » « Dans mon travail actuel, je peux me consacrer davantage au service et me détourner quelque peu des chiffres. La tâche de l’Account Manager est double. D’une part, je dois soutenir nos collaborateurs responsables de la prospection au niveau local et qui sont à la recherche de nouveaux membres. D’autre part, je veille à ce que chacun se sente chez soi. Par exemple, j’organise La Nuit des techniques avec ma collègue néerlandophone Sandra Mertens. C’est une soirée où tout le monde se lâche. Ce n’est pas parce que nous sommes une organisation sérieuse que nous n’avons pas le droit de faire la fête une fois de temps en temps, après tout ».

mai 2018 •

by Techlink

by Techlink

53


hlink

Productnews

Fédérale Assurance remporte le trophée Decavi de l’assurance

Le prestataire de services Decavi couronne chaque année le meilleur assureur dans deux catégories : l’assurance-vie et l’assurance non-vie. Dans ce second groupe, l’assurance accident de travail de Fédérale Assurance a remporté la palme pour la sixième année d’affilée. Un des avantages de cette assurance réside dans My Federale, un espace internet où les clients peuvent déclarer leur sinistre et leurs accidents de travail, et qui leur permet également de suivre leur dossier et d’observer l’évolution des statistiques relatives à leur sinistre. www.federale.be

Vergokan lance le chemin de câble cliquable Fini les écrous, les boulons, les plaques transversales et autres « clips ». Vergokan profite de Light+Building, le plus grand salon de notre secteur, pour présenter KBSCL FUSION. Cette nouvelle génération de chemins de câbles s’emboîte et se clique. Et pas besoin non plus de vis pour fixer le couvercle. Il faudra cependant attendre le mois de septembre pour la commercialisation du KBSCL ­FUSION.

Sortimo et Hilti unissent leurs destinées

www.kbscl-fusion.com

La nouvelle pompe à chaleur air-eau de Toshiba

Le fabricant japonais Toshiba propose une nouvelle pompe à chaleur air-eau. La série ESTIA 5 est spécialement conçue pour des maisons neuves ou rénovées, et des espaces commerciaux réduits. Le système est très efficace sur le plan énergétique puisque la pompe à chaleur obtient un A++. Mieux encore, la dernière ESIA chauffe ou refroidit l’air, mais elle peut aussi être branchée sur le chauffe-eau. Au global, votre client récupère son investissement en cinq ans. www.toshiba-airconditioner.be

Le fabricant allemand Sortimo, spécialisé dans l’aménagement intérieur de véhicules, rend ses boîtiers de compartimentage compatibles avec les boîtes à outils de Hilti. Désormais, le coffre Hilti s’encastre à merveille dans les boîtiers Sortimo. Mieux encore, la boîte à outils peut être fixée à l’aide d’une bride, pour un transport absolument sécurisé de votre matériel. www.sortimo.be

Les armatures Trilux dans le cloud

Trilux rend ses armatures intelligentes. Le spécialiste allemand de l’éclairage se prépare pour l’avenir avec Deutsche Telekom. En effet, le géant des télécoms a conçu un système qui relie les armatures Trilux à internet, ce qui permet à l’utilisateur de tenir facilement à jour une grande quantité de données, et donc de contrôler l’ensemble de ses coûts énergétiques et d’optimiser ses cycles d’entretien. www.trilux.com

54

by Techlink

• mai 2018


SOLARCLARITY

Solarclarity fait une réalité de vos ambitions durables. En tant que grossiste leader sur le marché des systèmes d’énergie solaires, gestion d’énergie et solutions de stockage d’énergie, Solarclarity collabore avec le secteur de l’installation afin de rendre la Belgique plus durables. Curieux de savoir que l’on peut faire pour vous? Contactez-nous.

www.solarclarity.be

Profile for Confédération Construction

Power 02 18 fr  

Power 02 18 fr  

Profile for confed