Issuu on Google+

M É T É O / C YCL E / R AVA G E U R S / S E M I S / VA R I É T É S / A G R O - P E R F O R M A N CE

BILANS

CONSEILS

A U T O M N E 2 0 13

D É S H E R B A G E / P Y R A L E / VA R I É T É S / F O N G I CI D E S / S O L U T I O N S A LT E R N AT I V E S

GUIDE TECHNIQUE


Un printemps frais, arrosé et peu lumineux, retardant les céréales… Relevés climatologiques d’Entzheim Précipitations (mm) 3 feuilles Semis Levée 70

Tallage

Températures (° C) DFE Remplissage Epi 1 cm 1er Récolte Floraison nœud Epiaison 35

60

30

50

25

40

20

30

15

20

10

10

5

0

0

-10

10 oct 20 oct 31 oct 10 nov 20 nov 30 nov 10 déc 20 déc 31 déc 10 janv 20 janv 31 janv 10 fév 20 fév 28 fév 10 mars 20 mars 31 mars 10 avr 20 avr 30 avr 10 mai 20 mai 31 mai 10 juin 20 juin 30 juin 10 juil 20 juil

B I L A N S

bilan climatique : incidence climatique sur le cycle du blé

Précipitations 2013 (cumul sur 10 j) Tmin/Tmax 2013 (moy. sur 10 j) T moy 2013 (moy. sur 10 j)

Une campagne à l’opposé de l’an passé : humide et plus fraiche notamment au printemps En cumulant 508 mm d’eau (+51 mm par rapport à la normale), le blé est bien arrosé à l’automne et au printemps. Contrairement aux dernières années, les températures sont plus fraiches que la normale (-0,4°C/j) en raison d’un déficit très important en soleil dès l’hiver et jusqu’à la fin du printemps. Un bilan qui contraste fortement avec les dernières années (en moyenne le cumul est plus faible et les températures sont plus élevées de près de 1°C/j)

Une campagne fraiche, arrosée et trop tardive De bonnes conditions de semis aux périodes habituelles. Après un mois d’août plutôt sec, les pluies sont de retour dès fin septembre, facilitant les labours et les préparations de semis. Un printemps frais, arrosé et très peu lumineux. Ces conditions ont comme conséquence : - un bon niveau de tallage mais le blé accuse déjà un retard. - une pression des maladies foliaires précoce et forte nécessitant une bonne protection fongicide : le modèle Positif déclenche l’intervention avant la sortie de la dernière feuille. - une fertilité des épis parfois plus faible par le manque de lumière à la méïose (stade de formation du pollen). - un risque fusariose élevé à la floraison, nécessitant une intervention fongique spécifique. - un retard de 15 jours de la campagne, pénalisant le remplissage des variétés tardives lors des pics de chaleur de fin juin et début juillet (tout de même 11 jours à plus de 28°C).

2 • GUIDE TECHNIQUE 2013

-5

Précipitations par décade (normale 30 ans) T moy par décade (normale 30 ans) Source : Météo France

Le temps humide et frais ne permet pas une valorisation optimale de l’azote. - à la sortie de l’hiver, les reliquats sont faibles. - les excès d’eau du printemps provoquent des asphyxies racinaires. - la minéralisation est très lente et tardive. - fait rarissime, au courant de la montaison des fuites d’azote sont probables en sol filtrant. Le début de récolte est très tardif. La récolte débute seulement autour du 18 juillet. Début août, les derniers blés en plaine sont récoltés alors qu’en Alsace Bossue la moisson ne fait que commencer.

Les rendements… une petite déception Visuellement, les blés sont très prometteurs. Par contre, les rendements ne sont pas au niveau des espérances. Certes, certains rendements sont proches des 100 q/ha, mais une majorité de parcelles sont autour des 70-85 q/ha. Le rendement moyen devrait se situer autour de 75 q/ha.

Mais un cru exceptionnel en qualité. Le Comptoir agricole sèche à nouveau certains blés afin de préserver la qualité. Hormis des teneurs en protéine plus moyenne : - les PS sont très bons : ils dépassent régulièrement les 80 kg/hl. - les temps de chute de Hagberg sont élevés. - la teneur en mycotoxines est faible (en moyenne, inférieur à 300 ppb) : les conditions sèches et chaudes lors de la récolte limitent fortement leurs expressions malgré un risque fusariose élevé à la floraison.


La synthèse est basée sur 3 situations du département bien différentes :

- Scherwiller en sol sablo-limoneux, est marqué par un manque d’eau en fin de cycle.

- Wiwersheim en sol profond, obtient des résultats homogènes. - Bouxwiller en sol hydromorphe et battant, a souffert de l’excès d’eau au courant du printemps, mais les rendements sont d’un bon niveau.

Globalement ce sont les variétés précoces et très précoces qui tirent leurs épingles du jeu. L’arrivée des fortes chaleurs début juillet a nécessité une finition rapide de la céréale. Les variétés tardives sont logiquement plus pénalisées.

M. Bimboes Jean-Marc à Scherwiller

M. Richert Christian à Bouxwiller

M. Wurm Sébastien à Wiwersheim

Semis : 19/10/2012 Récolte : 22/07/2013

Semis : 30/10/2012 Récolte : 02/08/2013

Semis : 22/10/2012 Récolte : 31/07/2013

Densité de semis sur les trois sites : 400g/m² et 225g/m² pour les hybrides. Armada 110,0 % Goncourt 107,3 % Ionesko 106,2 % Adhoc 106,2 % Artagnan 105,2 % Cellule 104,4 % Altigo 104,4 % Diamento 104,3 % Zephyr 103,9 % Odyssée 103,7 % Rustic 103,4 % Sobred 102,9 % Nogal 102,8 % Thalys 102,7 % SY Moisson 102,2 % Diderot 102,1 % Hyxpress (Hyb) 101,9 % Calcio 101,8 % Premio 101,8 % Matheo 101,4 % Alhambra 101,1 % Hystar (Hyb) 100,9 % Accroc 100,6 % Sokal 100,3 % Aligator 100,1 % Arlequin 99,7 % Arezzo 99,3 % Hyrise (Hyb) 97,4 % JB Diego 97,3 % Seladon 97,2 % Pakito 96,4 % Caphorn 96,4 % Oxebo 96,2 % Pueblo 96,0 % Garcia 95,6 % Calisol 95,1 % Koreli 94,9 % Rubisko 94,8 % Oregrain 94,0 % Solveig 93,4 % Mercato 93,0 % Hypod (Hyb) 91,9 % Apache 89,6 %

SW B W W S W

B

B

W

W

B W

S B B B W S W B S S S B B BW B B

85 B S W

S

90

Bouxwiller Scherwiller Wiwersheim

S W

S B

S BS

S

W WS BS

S

B S

B

S S B W S B W S B S W B W S W W B WS B SW S W S W B S B W S B S W B W W B WB W S S S W W

95

S

B S SB

S BW

B

B B

S

W

W

B B

W

W W

W

S

S

W

W

S

B S W B

S

80 > + 10 % + 5 / + 10 % + 2,5 / + 5 % - 5 / +2,5 % <-5%

B

W

100 105 Rendement (%)

B

W

B

110

115

120

Moyenne des rendements : 88,7 q/ha (100 %) Bouxwiller : 83,0 q/ha Scherwiller : 92,0 q/ha Wiwersheim : 91,4 q/ha

GUIDE TECHNIQUE 2013

•3

B I L A N S

variétés blé tendre d’hiver


Caractéristiques de l’année Les variétés précoces en tête Les variétés précoces ont mieux supporté les conditions chaudes de la fin de cycle, elles sont logiquement plus performantes comme : Goncourt, Ionesko, Adhoc, Altigo, Nogal, SY Moisson.

Certaines variétés ont manqué de grains et sont en retrait potentiellement comme : Apache, Mercato, Koreli, Pakito.

Un avis sur les variétés

A l’inverse, retardés par un printemps très frais et humide, les blés tardifs subissent dès fin juin des pics de chaleur.

Les bonnes satisfactions Goncourt et Rustic pour leur régularité. Altigo, mais il est déclassé par la meunerie et il est sensible à la fusariose.

Les variétés caractérisées par une finition lente (Rubisko, Mercato, Oxebo, Aligator, Premio) sont décevantes.

Dans la moyenne Premio, Sokal, Arlequin Les déceptions Apache, Mercato, Koreli, Pakito, Rubisko

Un nombre de grains par épi affecté selon les variétés Lors de la méïose vers la fin mai (formation des grains de pollen), le froid et le manque de rayonnement ont pu affecter le nombre de grains par épi.

En observation Ionesko et Armada

Synthèse 2013 : rendement et PS 83

Koreli

82

Variétés intéressantes

Arezzo

Rustic Cellule SY Moisson Matheo Nogal Calisol Thalys Sokal Diderot Solveig Oxebo Apache Armada Caphorn Hystar (H) Zephyr Oregrain Pakito Alhambra Ionesko Premio Diamento Pueblo JB Diego Odyssée Calcio (H) Aligator Hyxpress Artagnan Hypod (H) Mercato Sobred Hyrise (H) Adhoc Altigo Arlequin Goncourt Rubisko Accroc Seladon

81 PS moyen (kg/hl)

B I L A N S

variétés blé tendre d’hiver

80 79 78 77 76 75 74

Garcia Variétés peu intéressantes 85

90

Variétés de référence Variétés retenues 2013

4 • GUIDE TECHNIQUE 2013

95

100 105 Rendement moyen (%)

110

115


Synthèse sur 5 ans Année 2013 % Moy

Année 2012 % Moy

Année 2011 % Moy

Année 2010 % Moy

Année 2009 % Moy

Moyenne % Moy

Goncourt

107,3

107,6

100,3

111,9

104,7

106,4

Arlequin

99,7

119,4

103,5

104,0

104,2

106,2

Hystar (hyb.)

100,9

103,0

106,6

115,1

101,5

105,4

Rustic

103,4

117,0

97,8

106,2

102,7

105,4

Premio

101,8

111,8

92,6

101,1

100,4

101,5

Mercato

93,0

118,5

100,8

94,6

100,7

101,5

Arezzo

99,3

118,0

94,3

98,0

97,3

101,4

Altigo

104,4

94,3

97,7

103,5

106,5

101,3

Caphorn

96,4

111,6

100,2

96,4

101,0

101,1

Garcia

95,6

102,9

104,0

98,4

97,3

99,6

Apache

89,6

83,3

102,4

95,0

101,1

94,3

Année 2013 % Moy

Année 2012 % Moy

Année 2011 % Moy

Moyenne % Moy

Arlequin

99,7

119,4

103,5

107,5

Rubisko

94,8

117,8

106,5

106,4

Rustic

103,4

117,0

97,8

106,1

Goncourt

107,3

107,6

100,3

105,1

Mercato

93,0

118,5

100,8

104,1

Arezzo

99,3

118,0

94,3

103,9

Hystar (hyb.)

100,9

103,0

106,6

103,5

Caphorn

96,4

111,6

100,2

102,7

Premio

101,8

111,8

92,6

102,1

Garcia

95,6

102,9

104,0

100,8

Altigo

104,4

94,3

97,7

98,8

Aligator

100,1

95,0

100,0

98,3

Pakito

96,4

109,3

89,0

98,2

Sokal

100,3

105,3

84,0

96,5

Koreli

94,8

115,6

75,9

95,4

Apache

89,6

83,3

102,4

91,8

Synthèse sur 3 ans

< 100 100 à 105 > 105

GUIDE TECHNIQUE 2013

•5

B I L A N S

variétés blé tendre d’hiver


B I L A N S

variétés blé tendre d’hiver Les variétés préconisées Les variétés de référence

Sokal : Régulier et potentiellement supérieur à

Elles sont la base du choix variétal. Ces produits sont reconnus réguliers, performants et répondent également aux contraintes des filières.

Apache

Arlequin : Il remplace Apache avec un meilleur

Repéré pour sa couleur vert émeraude, ses résultats se classent dans la moyenne. Il est plus tardif à maturité, il doit être conseillé dans les sols profonds. Sokal est une alternative à Apache.

potentiel.

Demi-hiver à semer tôt – Maturité lente.

Ses performances sont satisfaisantes, mais aussi régulières depuis 5 campagnes. Il est recommandé sur l’ensemble du département en sol profond. Evitez les sols superficiels et stressants.

Tolérance aux maladies - Bonne tolérance à la fusariose : convient aux TCS – Tenue de tige – PS – BPS – Potentiel.

Moyen à la verse – Sensible aux maladies des feuilles

Premio (barbu) : Il est encore une référence en sol sain et profond.

Bonne qualité – Bonne tolérance à la fusariose : convient aux TCS – Bon tallage, favorable pour la paille – Tolérance au froid.

Goncourt : Très performant, mais sensible à la fusariose, il ne doit pas représenté la base de la sole blé. Son potentiel élevé se confirme encore cette année. Il s’adapte également dans les situations difficiles comme à Scherwiller et Bouxwiller. Ses points forts : une finition rapide à la maturité, un PMG élevé et une très bonne fertilité des épis, des critères déterminants dans le contexte climatique de notre département. Sensible aux mycotoxines, Goncourt nécessite une protection obligatoire à la floraison. Son développement doit être raisonné en fonction du risque agronomique à la fusariose. Tallage faible - Sensible à la fusariose : déconseillé en TCS - PS moyen. Productif - Stable – Précoce - Bonne tenue de tige.

Rustic : A retenir pour ses performances et sa régularité depuis 5 ans Sa productivité est systématiquement supérieure à la moyenne, surtout dans les situations difficiles. Au fil des années, ce blé devient une référence et peut être cultivé sur l’ensemble du département, même dans les situations délicates. Rustic est à retenir comme une base dans la sole blé. Tallage moyen – Assez sensible à la septoriose – Qualité BP Semis précoce – Assez bon comportement à la fusariose - Stable.

Ses performances restent d’un bon niveau et il est encore une référence dans les sols profonds. Sa finition à maturité est assez lente, Premio est moins à l’aise en sol superficiel ou stressant. Sensibilité moyenne aux mycotoxines et à la fusariose Tallage moindre, adaptez la densité de semis - Rusticité. Blé barbu - Productif et régulier - Peu sensible à la verse et aux maladies du feuillage - Adapté au semis précoce.

Pakito : En retrait par rapport à 2012, il a un intérêt face au risque fusariose Ce blé réputé pour sa productivité obtient des résultats en dent de scie. Il a souffert du contexte climatique de l’année : pénalisé par un manque de grains par épi et par sa finition lente à la maturité. Pakito est recommandé pour son niveau de tolérance à la fusariose. Il se raisonne comme une variété complémentaire dans la base de la sole blé. A cultiver en sols profonds. Assez sensible à la septoriose et l’oïdium – Manque de rusticité. Productif – Bon tallage – Tolérant au froid - Assez bonne tolérance à la fusariose – BPS

Apache : En retrait, conseillé en semis TCS. Apache est bien connu, mais le contexte de l’année ne lui est pas très favorable. Peu sensible à la fusariose, cette variété reste une référence dans les situations de non-labour en précédent maïs. Assez sensible à la septoriose et rouille brune. PS élevé - Mycotoxines faibles - Potentiel régulier Adapté au semis tardif - Bon tallage.

Sensibilité à la septoriose Intensité d’attaque sur feuilles (%) - moyenne Wiwersheim et Scherwiller

0

Adhoc Aligator Thalys Cellule Diderot Ionesko Tolérante

6 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Accroc Alhambra Arezzo Koreli Arlequin Mathéo Armada Oxebo Artagnan Rubisko Calcio Sokal Caphorn

10 10

Diamento Goncourt JB Diego Nogal Odyssée Premio Pueblo Rustic

Altigo Hyrise Hystar Hyxpress Calisol

20 20

Zephyr Oregrain Solveig SY Moisson

30 0

Hypod Mercato Pakito Seladon Sobred

Apache

40 0

50 50

Garcia Sensible

60 60


Sensibilité à la rouille brune Intensité d’attaque sur feuilles (%) - moyenne Wiwersheim et Scherwiller Alhambra Apache Matheo Armada Mercato Arlequin Nogal Artagnan Oregrain Calcio Pueblo Ionesko Rubisko Goncourt Rustic Hypod Seladon SY Moisson Hyrise Hyxpress Thalys Koreli Zephyr Tolérante

0

Adhoc Altigo Arezzo Calisol Caphorn

Accroc Aligator Cellule Diamento Diderot Solveig

Sobred Garcia Hystar Oxebo Premio

2

4

Pakito Odyssée

6

8

10

12 2

JB Diego Sokal Sensible

14 14

Les variétés confirmées SY Moisson : Excellent potentiel, précoce et

Rubisko (barbu) : Excellent en 2012, il s’adapte mal au contexte de l’année.

tolérant à la fusariose

Très productif les deux dernières années, les températures caniculaires de pos-floraison (15-19 juin) et du début du mois de juillet ont certainement affecté le potentiel. Caractérisé par une finition lente à la maturité, Rubisko est plus vulnérable au risque d’échaudage bien connu dans le département. Cette variété est recommandée dans les secteurs tardifs du département (Alsace-Bossue et Piémonts vosgiens). Il est aussi réputé pour sa très bonne tolérance aux maladies du feuillage et au froid.

Il présente beaucoup de qualités : BPS, précoce à l’épiaison, potentiel élevé et régulier. Sa tolérance à la fusariose est confirmée. Dans le contexte de l’année, sa précocité à l’épiaison l’a avantagé face aux fortes chaleurs de fin de cycle. Sa tenue de tige est moyenne, un régulateur est à conseiller. Demi-hiver – ½ alternatif, SY Moisson convient au semis tardif après maïs. A essayer sans hésiter sur l’ensemble du département, même dans les situations difficiles. Cette variété est une nouvelle alternative à Apache, avec plus de productivité. Assez sensible à la verse – Note de froid un peu faible.

BP – PS - Demi-tardif à la finition – Vulnérable à l’échaudage.

BPS – PS - Bon tallage – Bonne tolérance à la fusariose : possible en TCS – Maladies des feuilles

Barbu - Bonne tolérance aux maladies – Tolérance au froid – Teneur protéine

Les variétés nouvelles Cellule : A tester pour ses qualités techniques

Diamento : Un nouveau blé barbu

Ses résultats sont d’un excellent niveau, mais un peu irréguliers en fonction des situations. Il présente beaucoup d’avantages : bon comportement aux maladies et intéressant face à la fusariose, peu sensible à la verse et au froid, bon niveau de tallage. Il est adapté au semis tardif et compense bien lorsque les conditions de semis sont difficiles (Essai de Bouxwiller). Il peut aussi intéresser les éleveurs pour son rendement paille.

Classé BPS, ses résultats sont très prometteurs. Il a l’avantage d’être précoce avec un bon profil sur les maladies (sa note de fusariose est encore à confirmer). Il est caractérisé par une très bonne fertilité d’épis, un PMG élevé et un bon PS. Diamento est aussi une variété précoce, toutefois classée ½ hiver, il doit être semé relativement tôt. A tester sur l’ensemble du département.

BP

BPS – PS – Précoce – Verse - Maladies des feuilles – Tolérance au froid.

PS - Bon tallage – Assez bonne tolérance à la fusariose – Maladies des feuilles – Tolérance au froid

Différence de rendement (q/ha) Entre variétés traitées et non traitées - Wiwersheim et Scherwiller

Diderot Hyxpress Sokal Thalys

Aligator Ionesko Oxebo

2

4

Adhoc Calisol Caphorn Cellule Hystar Koreli Mathéo

6

Nogal Odyssée Premio Rustic Solveig SY Moisson Zephyr

Pueblo JB Diego Artagnan Goncourt

8

Rubisko Mercato Arezzo Diamento

10

Arlequin Armada Calcio Oregrain

Alhambra Altigo Apache Garcia Hypod

12

Hyrise Pakito Seladon Sobred

Accroc

14 4

16 16

GUIDE TECHNIQUE 2013

•7

B I L A N S

variétés blé tendre d’hiver


B I L A N S

variétés blé tendre d’hiver Les variétés non retenues Arezzo : Assez décevant dans le contexte de l’année, il présente aussi un risque mycotoxines. Ce blé est plutôt adapté pour le sud du département.

maladies et surtout à la fusariose.

Altigo : Encore très performant, cette variété présente un risque fusariose et mycotoxines très élevé. Il est également sensible au froid.

Koreli : L’année ne lui est pas favorable, mais son potentiel est limité. SY Moisson, Rustic, peuvent le remplacer.

Mercato : Il n’a plus réellement d’intérêt face aux nouvelles variétés barbues.

Garcia : Potentiellement en retrait, il est sensible aux Les variétés nouvelles non retenues, mais en observation Ionesko : Il a des intérêts techniques, mais sa sensiAdhoc montre une certaine sensibilité à la fusariose bilité à la fusariose (4) et son résultat moyen en myco(note 4). Elle présente aussi un risque de germination toxines, ne permettent pas de le développer. Ionesko sur pieds (note 1), dans le cas d’un été humide. Ce blé est en observation pour 2014. n’est que d’une qualité BP.

Adhoc : Très précoce et intéressante potentiellement,

Expression des mycotoxines (ppb) Wiwersheim, Weyersheim et Scherwiller

0

Aligator Apache Arlequin Calisol Cellule Hyxpress Koreli Faible

SY Moisson Mathéo Mercato Oregrain Oxebo Rustic Sokal

Adhoc Alhambra Arezzo Armada Calcio Diderot Hypod Hyrise

Hystar JB Diego Nogal Odyssée Pakito Pueblo Rubisko Sobred

200 200

Altigo Ionesko Seladon Diamento Artagnan Premio

400 400

Caphorn Thalys Zephyr

Garcia Goncourt

600 600 0

800 0

1000 100 00

Accroc Elevé

Moyenne DON Weyersheim 2007 à 2013 Arlequin Apache Mercato Rustic Hystar Premio Caphorn Garcia Altigo 0

500

1000

1500

2000

2500

ppb

Tableau récapitulatif des variétés retenues Variétés de qualité BPS

Variétés de qualité BP

Les variétés de référence

Apache (TCS) - Arlequin - Goncourt Pakito - Premio - Sokal

Rustic

Les variétés confirmées

Rubisko - SY Moisson

Les variétés nouvelles

Diamento

Variétés sous contrat

Apache - Arlequin - Goncourt Premio - SY Moisson - Pakito

8 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Cellule

1200 120 00


M. Wurm Sébastien à Wiwersheim Semis : 26/10/12

Récolte : 31/07/2013

Densité : 400gr/m²

120 110 (R2 = 0,9777)

q/ha

100

Rdt Sokal 90

Rdt Goncourt

80

Courbe de tendance Sokal

70 60

Semis direct Horsch Express

Travail simplifié (Terrano) et semis Horsch Express

Labour et semis Horsch Express

Les alternatives au labour : peu de différence L’évolution des matériels de semis des dix dernières années a permis le développement de techniques culturales simplifiées à des niveaux de rendement d’un labour. Dans le contexte de Wiwersheim les conditions d’implantation sont optimales, le labour reste

supérieur aux autres techniques. Elle s’explique par une meilleure implantation de la culture, et ainsi d’obtenir une densité d’épis plus importante qui impacte le rendement suivant les variétés (plus de 100 épis/m² en faveur du labour).

Mycotoxines : un risque en TCS selon la sensibilité variétale DON (ppb) 600 500 400 300

Sokal Goncourt

200 100 0

Semis direct Horsch Express

Travail simplifié (Terrano) et semis Horsch Express

Il est plus important en travail simplifié qu’en labour notamment avec des variétés sensibles à la fusariose comme Goncourt. Entre un semis direct et un semis sur travail simplifié il y a peu de différence en DON.

Labour et semis Horsch Express

Cette expérimentation ne fait que démontrer toutes les connaissances que nous avions sur ce risque.

Orientation variétale selon techniques Recommandé en TCS

Non recommandé en TCS

Apache

Altigo

Arlequin

Goncourt

Sokal

Garcia

SY Moisson

En non-labour certaines variétés sont déconseillées comme Goncourt car c’est une variété à port de feuille dressé qui a un tallage faible d’où une densité d’épis plus faible. Alors que des variétés comme Sokal ou Arlequin sont mieux adaptées au non-labour car elles ont un système racinaire mieux adapté et un tallage plus important ce qui permet d’obtenir une meilleure densité. GUIDE TECHNIQUE 2013

•9

B I L A N S

technique de semis


Ce campagne Cette est d’un bon niveau mais elle est en ma régression par rég rapport à 2012. En rap fonction des secteurs, fon des conditions de pédoclimatiques et pé de la conduite, les rendements varient ren de 75 à 95 q/ha. Sur le cycle, la levée Su est régulière et l’hiver clément ne porte clé pas de préjudice au pa développement de dé la culture. Toutefois, le printemps très humide favorise hu les maladies. En fin de montaison, elles progressent, ell l’helminthosporiose l’h et l’oïdium sont présente sur les pré feuilles supérieures. feu La protection est nécessaire et justifie amplement jus une intervention un fongicide. fon L’orientation variétale L’o se confirme avec KWS Cassia pour les orges Ca d’hiver et les hybrides d’h Volume et SY Boogy Vo en escourgeon.

> 105 % 102 à 104,9 % 98 à 101,9 % < à 98 %

M. Wurm Sébastien à Wiwersheim Hybrides : 250 graines/m² Lignées : 320 graines/m²

Semis : 22 octobre 2012 Récolte : 19 juillet 2013

Résultats rendement Type

% verse

Humidité (%)

Rdt q/ha

Rdt 2013 % moy (85,5 q/ha)

Rdt 2012 % moy (80,2 q/ha)

Rdt 2011 % moy (54,1 q/ha)

Albertine

2

10,0

16,8

98,5

115,3

118,2

-

Hobbit (H)

6

0,0

14,0

93,0

108,8

106,9

-

SY Bamboo (H)

6

2,3

14,0

90,8

106,2

107,0

-

KWS Cassia

2

3,3

15,8

90,7

106,0

102,4

104,4

LEU 03224

6

10,0

13,5

90,0

105,2

-

-

KWS B.104

2

8,3

15,8

89,8

105,1

-

-

Sandra

2

3,7

16,2

89,3

104,4

98,9

-

Volume (H)

6

1,3

13,9

89,1

104,2

111,8

118,0

LD 108-24

6

0,0

12,7

86,8

101,5

-

-

SY Boogy (H)

6

5,7

14,0

86,8

101,5

100,9

-

SY Smooth (H)

6

11,7

14,5

86,7

101,4

-

-

Etincel

6

4,3

13,9

86,2

100,8

-

Isocel

6

1,0

13,7

85,6

100,1

-

Touareg

6

10,0

14,2

85,4

99,9

Kétos

6

0,0

13,6

84,8

Augusta

2

10,7

15,7

84,4

E 04194-23

6

36,7

12,9

83,1

Colonia

2

1,7

15,8

Caravan

2

8,3

Reflexion

6

Orpaille

2

Esterel

6

Limpid Daniela

Variété

-

93,7

99,1

89,4

101,8

98,7

99,3

-

97,2

-

-

82,8

96,8

-

-

15,9

81,8

95,7

78,4

88,5

8,0

13,2

79,7

93,2

-

84,9

33,3

16,3

79,4

92,9

-

-

28,3

13,1

78,5

91,8

78,2

99,7

6

0,7

13,3

78,0

91,2

101,1

109,8

2

33,3

13,7

71,2

83,3

76,8

-

Précocité à l’épiaison 65 Notation épiaison : 14/05/2013 60 55

Daniela

Limpid

Esterel

Touareg

LD 108-24

SY Smooth H

Augusta

Isocel

Kétos

Etincel

Sandra

SY Boogy H

Orpaille

Caravan

Reflexion

Volume H

E 04194-23

KWS Cassia

Colonia

SY Bamboo H

LEU 03224

Montaison KWS B.104

40

Début épiaison

Hobbit H

50 45

10 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Début floraison

Albertine

Stade BBCH

B I L A N S

variétés orge d’hiver


Les variétés retenues Orges d’hiver (2 rangs)

Caravan : en retrait.

Potentiellement, l’orge d’hiver (2 rangs) est en retrait face aux escourgeons. Mais elles sont les plus cultivées par les éleveurs dans le département pour leur PS. Cependant les meilleurs escourgeons rivalisent maintenant avec les 2 rangs.

Inscrite en 2004, Caravan est logiquement en retrait face à la nouvelle génération. Avec une finition plus rapide, elle a encore un intérêt dans les sols superficiels à potentiel limité.

KWS Cassia : une valeur sûre et du potentiel. Repérée depuis quatre campagnes, KWS Cassia est devenue la référence des orges d’hiver. Elle présente très peu de défauts : potentiel, rusticité, bon PS, bon comportement aux maladies des feuilles et peu sensible à la verse, malgré sa hauteur. A semer tôt, KWS Cassia est à faire sans hésiter.

Albertine (nouveauté) : performante depuis 2 ans. Inscrite en 2013 au catalogue européen, Albertine est une orge fourragère avec un PS correct et un beau calibrage. Malgré qu’elle soit la plus tardive à l’épiaison, sa précocité est tout de même adaptée à l’ensemble du département. Elle est caractérisée par un très bon tallage, une bonne tolérance à la verse et aux maladies. Albertine est retenue pour ses performances depuis 2 campagnes. A essayer.

Escourgeons En escourgeons, les variétés hybrides sont les plus performantes et se développent fortement. Sur ce créneau, seules les variétés hybrides sont encore conseillées. Certains agriculteurs hésitent à cultiver des escour-

geons pour leur PS plus moyen. Cependant l’évolution génétique a permis d’améliorer ce caractère : SY Bamboo et Volume ont des PS très proches de KWS Cassia voire meilleurs que Caravan ou Albertine.

Les variétés hybrides Volume : elle confirme son haut potentiel. C’est la variété hybride à semer tôt. Volume est une des variétés les plus performantes. Ces résultats sont confirmés en culture (souvent à plus de 90 q/ha dans les sols profonds) et son potentiel est très régulier. En maladies, hormis une certaine sensibilité à la rouille, elle présente un bon comportement. Volume est la référence. Attention à la densité de semis : maximum 250 grains/m². Variété à semer tôt.

dies, sa tolérance est globalement bonne. A faire sans hésiter. SY Bamboo est une réelle alternative, avec un potentiel très élevé. Attention à la densité de semis : maximum 250 grains/m².

SY Boogy : un hybride plus précoce et tolérant aux maladies.

SY Bamboo : un potentiel élevé, elle confirme.

Son potentiel est au niveau des meilleures références. Classé comme ½ alternatif, assez précoce, SY Boogy présente aussi une bonne tolérance aux maladies du feuillage.

Cet hybride est au niveau de Volume avec des caractéristiques également très proches. Classé comme ½ alternatif, SY Bamboo a l’avantage d’être plus souple que Volume concernant la date de semis. Côté mala-

SY Boogy se démarque par sa précocité. A essayer comme alternative aux deux autres hybrides. Attention à la densité de semis : maximum 250 grains/m².

Les variétés qui ne sont plus retenues Kétos et Estérel : Des potentiels de rendement en retrait par rapport aux hybrides.

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 11

B I L A N S

variétés orge d’hiver


Un année moyenne Une marquée par une ma levée laborieuse et un lev printemps maussade pri défavorable à la dé flooraison. Au final, les variétés précoces s’en va sortent mieux que les sor tardives. tar

Les conditions sèches de la fin de l’été 2012 ont retardé les levées de colza. Il a fallu attendre les pluies du 20 septembre pour le voir apparaître. Globalement les levées sont homogènes, mais le retard est significatif. Les dégâts d’altises sont rares et les limaces sont freinées par la période sèche. La douceur du début de l’automne est favorable au charançon du bourgeon terminal, la protection est nécessaire. L’hiver heureusement doux permet à la culture de se développer et combler une partie du retard. A la reprise, la culture est une fois de plus freinée par le printemps frais puis humide. Le stade début montaison (C2) est atteint péniblement avec 15 jours de retard par rapport à une

année normale. Les charançons de la tige puis les méligèthes arrivent, mais ils sont globalement bien gérés. Lorsque le colza entre dans la floraison vers le 20 avril, les conditions sont peu propices. Cette période est fraîche, humide, défavorable à la fécondation et la formation des siliques. A la récolte, les colzas ont une maturité irrégulière et dans certains cas ils sont moissonnés trop hâtivement. Les rendements sont honorables (25 à plus de 40 q/ha), mais sont en retrait par rapport à l’année précédente. Au final, freiné tout au long de son cycle par les conditions climatiques, les variétés précoces s’en sortent le mieux dans le contexte de l’année.

Résultats 2013 essai à répétitions M. Rusch Bernard à Wolschheim Semis de précision écartement 45 cm. Hybrides : 350 000 graines/ha Lignées : 410 000 graines/ha

Semis : 29 août 2012 Récolte : 06 août 2013

Rendement : moyenne : 37,3 q/ha 48 46 44 Rendement en q/ha

42 40 38 36 34 32

Variétés

Synthèse 2012 et 2013 2012-2013 rdt % (37,3 q/ha) Attletick

123,8

2011-2012 Moyenne rendement % rdt % (34,7 q/ha) (36,0 q/ha) 100,3

112,0

Bonanza

114,2

96,9

105,6

SY Carlo

108,4

102,3

105,4

Pamela

100,1

98,5

99,3

DK Expertise

96,4

102,1

99,3

DK Exstorm

96,6

101,6

99,1

Atenzo

89,2

98,4

93,8

Adriana

81,2

100,7

90,9

Exocet

88,4

92,2

90,3

12 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Adriana

Exocet

Atenzo

Puncher

DK Extrovert

DK Expertise

DK Exstorm

DGC 234

Hardi

Hertz

Pamela

DC 2921

Anisse

DK Exkio

XW342C

DK Exprit

Hikea

CSZ 107.15

Ginfizz

SY Carlo

BN 100.135

28

Bonanza

30 Attletick

B I L A N S

variétés colza d’hiver


Les variétés retenues Les variétés hybrides de référence :

Nouvelles variétés hybrides : Attletick, SY Carlo

DK Exstorm (2011 Dekalb) : performant en 2012, le contexte 2013 lui est moins favorable.

mante depuis 2 ans.

Attletick (2012 Semences de France) : perfor-

Le contexte tardif de l’année lui a été moins favorable, mais en culture ses performances restent d’un très bon niveau. DK Exstorm est une variété incontournable, une référence sur l’ensemble du «Grand Est France». Il présente un certain nombre d’avantages : peu sensible à l’élongation automnale, lent à la reprise au printemps. Des caractéristiques intéressantes dans les secteurs souvent marqués par un gel tardif au printemps (les rieds). A la floraison, DK Exstorm est considéré comme une variété demi-précoce mais sa finition à la récolte est plus lente. Il bénéficie aussi d’une sélection spécifique contre l’égrenage à la récolte, un avantage certain pour laisser mûrir le colza.

Très bon dans les essais, Attletick obtient de bonnes performances après deux campagnes atypiques. Ses composantes de rendement équilibrées apportent de la stabilité et de la régularité. Peu sensible à l’élongation d’automne, il est au printemps plus rapide à la reprise. Demi-précoce à la floraison sa finition est aussi plus rapide. Cette caractéristique est intéressante en sol superficiel.

Stable et productif, DK Exstorm est à développer en sol profond sur l’ensemble du département.

et régulière depuis 2 ans.

Bonanza (2011 RAGT) : Plus précoce à la finition, on retrouve ses performances de 2011. Développé principalement en Alsace Bossue, il a mieux supporté les conditions de l’année. Sa floraison est équivalente à DK Exstorm, mais sa finition est plus rapide, un critère déterminant cette année. Cet hybride est aussi caractérisé par une bonne tolérance aux maladies et à la verse.

Attletick est à tester sur l’ensemble du département et dans les sols superficiels souffrant du sec en fin de cycle.

SY Carlo (2010 Syngenta) : une variété précoce Ses performances sont régulières et d’un très bon niveau. Son cycle est précoce, il se démarque comme un hybride rustique. Il répond bien dans les situations difficiles et présente un réel avantage dans les petites terres de l’Alsace Bossue (argilo-calcaire superficiel) ou dans les limons sableux de la plaine. Sa taille est courte et peu sensible à la verse. SY Carlo est une variété stable et précoce. Elle est à développer dans les situations à potentiel limité

A recommander en sol profond de la plaine et en Alsace Bossue.

Les variétés lignées de référence :

Atenzo (2011 Advanta) : En retrait.

Adriana se classe encore dans la bonne moyenne. Demi-précoce, Adriana reste la référence lignée du département.

En essai ses résultats sont décevants depuis 2 ans. Cet hybride peut encore être essayé pour ses résultats de 2011.

Adriana (2006 Advanta) :

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 13

B I L A N S

variétés colza d’hiver


C O N S E I L S

variétés blé tendre d’hiver Variétés de référence

Positionnement

Valeur technologique

Référence Rdt paille Arlequin (LG 2007)

Référence TCS Apache (LG 1998)

6

4

(2) 6,5 3 6 5,5 6 7 9 7 3 5 4,5

2,0 6,5 3 5,0 6,5 5 6 8 7 2 6,5 6,0 6,0

101,8%

105,4%

101,5%

105,4%

Spécificité

Référence

Référence

Référence

Variétés

Premio (Ragt 2007) Barbu

Rustic (Momont 2008)

Sokal (Caussade 2011)

5

7

2 6,5 3 6,5 7 7 6 9 6 3 5,5 (5) 3

PS

Alternativité Comportement Précocité épiaison Hauteur Froid Résistances Verse Germination/pieds Rouille brune Rouille jaune Oïdium Maladies Piétin verse Septo tritici Fusarioses Risque DON Rendement % par rapport à la moyenne des 3 lieux Bouxwiller - Scherwiller Wiwersheim Essais CAH 2013 Rendement % par rapport à la moyenne sur 5 ans (Moyenne = 87,7 q/ha)

Positionnement Spécificité Variétés Valeur technologique PS Alternativité Comportement Précocité épiaison Hauteur Froid Résistances Verse Germination/pieds Rouille brune Rouille jaune Oïdium Maladies Piétin verse Septo tritici Fusarioses Risque DON Rendement % par rapport à la moyenne des 3 lieux Bouxwiller - Scherwiller - Wiwersheim Essais CAH 2013 Rendement % par rapport à la moyenne sur 5 ans (Moyenne = 87,7 q/ha)

14 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Stabilité - Régularité Goncourt (Ragt 2009)

Hystar (Saaten 2008)

6

4

6

2 7 3,5 9 4,5 6 4 8 5 1 5,5 (6) 5

4 7 3,5 7 7 6 5 8 5 2 5 7 6,5

3 7 3 7 5 5 5 4 7 2 6 4 3,5

3 7 4,5 6,5 3,5 (5) 6 7 4 2 6 5,5 5

100,3%

99,7%

89,6%

107,3%

100,9%

96,5% (3 ans)

106,2%

94,3%

106,4%

105,4%

Variétés confirmées Toutes les situations SY Moisson (Syn 2012) Barbu 7 5 7 3,5 4,5 5,5 6 6 8 7 3 4,5 6

Secteur tardif

Variétés nouvelles Toutes les situations

Rubisko (RAGT 2012) Barbu 5 3 6,5 3,5 6 6 5 8 7 6 2 6,5 5,5

Cellule (FD 2012) Barbu 8 5 6,5 3,5 6 7

Diamento (RAGT 2013) Barbu 6 3 7 3,5 5,5 6

5 8 6 3 6,5 5

5 7 6 6 5,5 5

102,2%

106,4 %

104,4%

104,3%

-

-

-

-


Choix variétal selon le travail du sol à l’implantation Travail du sol Techniques simplifiées

Labour

Variétés possibles

Apache, Arlequin, Sokal, SY Moisson

Toutes

Variétés proscrites

Altigo, Garcia, Premio, Goncourt

Garcia, Altigo

Date de semis Date de semis

Variétés

Dès le 10 octobre

Cellule,Diamento, SY Moisson

Dès le 20 octobre

Goncourt,Apache,Hystar

Dès le 25 octobre

Premio,Arlequin,Rustic,Sokal

Densité de semis Conditions d’implantation

Semence certifiée Avant le 10 octobre

10 - 20 octobre

Bonnes conditions (limoneux,ressuyé,…)

330-370 g/m² 380-420g/m²

Mauvaises conditions (cailloux, très humide,…)

380-400g/m²

400-450g/m²

Semence fermière

Après le 20 octobre

Avant le 10 octobre

10 - 20 octobre

Après le 20 octobre

400-420g/m²

350-380g/m²

400-450g/m²

>450g/m²

>450g/m²

400-450g/m²

>450g/m²

>450g/m²

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 15

C O N S E I L S

variétés blé tendre d’hiver


Orge 2 rangs Références

Escourgeon

Nouveauté

KWS Cassia Caravan Albertine (Momont) (LG) (Sem Partners)

Références Volume (Hyb) (Syngenta)

SY Bamboo (Hyb) (Sem. France)

SY Boogy (Hyb) (Sem. France)

2010

2004

2013

2010

2011

2011

PS

7

7

7

6

6

5

Calibrage

8

8

8

-

8

7

Alternativité

4

3

4

5

6

6

Précocité épiaison

6,5

7

6,5

6

7

7

Hauteur

5

4,5

4

-

5

5

Froid

4,5

6

5

6

5

4,5

Verse

6

6

6

7

6,5

5

Rouille naine

8

5

7

4

5

7

Oïdium

8

6

7

7

7

7

Rhynchosporiose

6

6

6

7

7

7

Helminthosporiose

8

7

7

6

7

7

Résultats en % CAH 2012

102,4%

78,4%

118,2%

111,8%

107,0%

100,9%

Résultats en % CAH 2013

106,0%

95,7%

115,3%

104,2%

106,2%

101,5%

Précocité 1 : Très tardif 2 : Tardif 3 : 1/2 tardif à tardif 4 : 1/2 tardif 5 : 1/2 tardif à 1/2 précoce 6 : 1/2 précoce 7 : Précoce 8 : Précoce à très précoce 9 : Très précoce

Alternativité 1 : Très hiver 2 : Hiver 3 : Hiver à 1/2 hiver 4 : 1/2 hiver 5 : 1/2 hiver à 1/2 alternatif 6 : 1/2 alternatif 7 : Alternatif 8 : Alternatif à printemps 9 : Printemps

Résistances

Rythme de développement

Qualité

Année

Maladies

C O N S E I L S

variétés orge d’hiver

Hauteur 1 : Très courte 2 : Courte à très courte 3 : Courte 4 : Courte à moyenne 5 : Moyenne 6 : Moyenne à haute 7 : Haute 8 : Haute à très haute 9 : Très haute

Maladies et accidents 1 : Très sensible 2 : Sensible 3 : Sensible à assez sensible 4 : Assez sensible 5 : Assez sensible à peu sensible 6 : Peu sensible 7 : Assez résistant 8 : Assez résistant à résistant 9 : Résistant T : Tolérant

Conseils de semis Date de semis Date de semis

Variétés

Dès le 01 octobre

Caravan, KWS Cassia, Volume, Albertine

A partir du 07 octobre

SY Bamboo, SY Boogy

Il est conseillé de ne plus semer après le 20 octobre.

Densité de semis Conditions d’implantation

Orge d’hiver

Escourgeon

Avant le 10 octobre

Après le 10 octobre

Avant le 10 octobre

Après le 10 octobre

Hybride

Bonnes conditions (limoneux, ressuyé,…)

280-330 g/m²

300-350 g/m²

250-280 g/m²

250-300 g/m²

225-250 g/m²

Mauvaises conditions (cailloux, très humide,…)

350-400 g/m²

400-450 g/m²

300-350 g/m²

350-400 g/m²

250-275 g/m²

16 • GUIDE TECHNIQUE 2013


Le désherbage des céréales à l’automne Il est indispensable de désherber dès l’automne, les parcelles réputées très infestées par les adventices, ou dans le cas d’implantation précoce de la céréale.

Gérer certaines graminées par des moyens agronomiques Ray-grass

Bromes

Vulpin

Folle Avoine

Paturin Annuel

Rotation longue Alternance cultures hiver/printemps Labour Déchaumage et faux-semis (1) avant céréales Décalage de date de semis D’après www.infloweb.fr

Efficacité bonne Efficacité moyenne ou irrégulière Efficacité insuffisante ou très aléatoire Efficacité nulle ou technique non pertinente (1) En conditions pédoclimatiques favorables

Blé Programmes et stades d’application Post-semis/pré-levée 1 feuille

Stratégie en cas de faible infestation en vulpins (10-20 p/m2) ou en cas de semis tardif

Stratégie en cas de forte infestation en vulpins

2 feuilles

Legacy Duo 2,4 l Fosburi 0,5 l Legacy Duo 2,4 l Fosburi 0,5 l

(> à 30 p/m2)

Fosburi 0,5 + Matara 2-2,4 l

3 feuilles

Début tallage

Tallage Rattrapage au printemps : Anti-dicots ou anti-gaillet

Rattrapage au printemps : Atlantis 300 g + anti-gaillet

Recommandations des herbicides référencés Legacy Duo : La référence. A conseiller en plaine ou dans le cas d’infestation moyenne à faible en vulpins (10-20p/m²). Hormis le gaillet, il a un large spectre sur dicotylédones et présente une bonne persistance. Autre avantage, Legacy Duo a peu de restrictions en cas de retournement de la culture. Dose conseillée : Legacy Duo 2.4l/ha.

Fosburi : Une solution renforcée sur les vulpins. Son positionnement est plus pointu, il s’applique en post-précoce, dès le stade 1 feuille de la céréale et surtout avant la levée des vulpins. Cet herbicide est conseillé dans les situations infestées en vulpins comme en Alsace Bossue ou en plaine dans les secteurs des collines sous-vosgiennes. Il a aussi un large spectre d’efficacité sur les dicots. En cas de retournement de la culture, Fosburi nécessite un délai minimum avant implantation d’une culture de remplacement. Dose conseillée : Fosburi 0.5l/ha ou Fosburi 0.5l + Matara 2l.

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 17

C O N S E I L S

désherbage des céréales


Programmes de désherbage automne blé d’hiver

-

Legacy Duo 2,4l

-

-

anti-gaillet

Legacy Duo 2,4l

-

-

Atlantis 300g + anti-gaillet

-

Fosburi 0,5l

-

-

-

Fosburi 0,5l

-

anti-gaillet

-

Fosburi 0,5l

-

Atlantis 300g + anti-gaillet

-

Fosburi 0,5l + Matara 2l

-

-

Véroniques

-

Stellaire

-

Pensée

Legacy Duo 2,4l

Myosotis

-

Matricaire

-

Géranium

-

Gaillet

Chlortocide 3,5l

Sanve

Postlevée 3f Doses/ha

Coquelicot

Postlevée 1-2f Doses/ha

Capselle

Postsemis/ prélevée Doses/ha

Agrostide

Spectre d’efficacité Printemps tallagemontaison Doses/ha

Vulpin

C O N S E I L S

désherbage des céréales

Bon Assez bon Moyen Insuffisant

Orge d’hiver La précocité des semis d’orge favorise le développement des adventices avant l’arrivée de l’hiver. Les solutions de rattrapage au printemps sont limitées et rarement très efficaces. C’est pourquoi il est vivement recommandé d’envisager un désherbage dès l’automne.

Programmes et stades d’application Post-semis/pré-levée 1 feuille

Stratégie en cas de faible infestation en vulpins

Chlortocide 3,5 l Trooper 2 l

(10-20 p/m2) ou en cas de semis tardif

Trooper 2 l + Chlortocide 3,5 l

2 feuilles

3 feuilles

2

(> à 30 p/m )

Fosburi 0,5 l Fosburi 0,5 + Matara 2 l Oklar 15 g + Celtic 2l

18 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Tallage Rattrapage au printemps : Anti-dicots ou anti-gaillet

Trooper 2,5 l Trooper 2,5 l + Chlortocide 3,5 l

Stratégie en cas de forte infestation en vulpins

Début tallage

Rattrapage au printemps : Axial Pratic 1-1,2 l + Anti-dicots ou anti-gaillet


Recommandations des herbicides référencés Chlortocide : Un intérêt en association. Son spectre est limité et les efficacités sur les graminées sont faibles. Cet herbicide a peu d’intérêt seul. Son rôle est de renforcer un programme. Dose conseillée : Chlortocide 3.5l/ha (à utiliser avec Trooper en programme)

Matara : Un complément sur les graminées en association. Dose conseillée : Matara 2-2.4l/ha (à utiliser à la dose de 2l avec Fosburi en programme)

Trooper : Un positionnement en post-semis, prélevée. Sur les vulpins, son efficacité est supérieure aux anciennes références. Trooper se justifie dans les cas de fortes pressions d’adventices et surtout de graminées. Néanmoins, il peut nécessiter un complément au printemps sur les gaillets, sanves, repousses de colza et dans le cas de très fortes pressions de vulpins. Cet herbicide exige une préparation peu motteuse et un semis bien couvert. Trooper présente une grosse contrainte en cas de retournement : un travail profond est

indispensable avant d’implanter la culture de remplacement. Cet herbicide est également possible sur les autres céréales blé et triticale. Dose conseillée : Trooper 2l à 2.5l (en cas de fortes pressions de vulpin).

Fosburi : A positionner uniquement en postlevée précoce. Il s’applique en post-précoce, dès le stade 1 feuille de l’orge. Son spectre est large, il est puissant sur les vulpins. Il peut être associé à Matara dans les situations fortement infestées par les graminées. Dose conseillée : Fosburi 0.5l/ha ou Fosburi 0.5l + Matara 2l.

Oklar + Celtic : Un positionnement en postprécoce efficace et complet. Complet sur les dicotylédones et les graminées. Ce programme est conseillé dans les situations moyennement infestées et en général le rattrapage est rarement nécessaire (gaillet ou vulpin). Une solution intéressante pour la plaine. Dose conseillée : Oklar 15g + Celtic 2l (en cas de fortes pressions de vulpin).

Programmes de désherbage automne orge d’hiver

Trooper 2l + Chlortocide 3,5l

Véroniques

Stellaire

Pensée

-

Myosotis

-

Matricaire

Trooper 2 - 2,5l

Géranium

-

Gaillet

-

Sanve

Chlortocide 3,5l

Coquelicot

Postlevée 3f Doses/ha

Capselle

Postlevée 1-2f Doses/ha

Agrostide

Postsemis/prélevée Doses/ha

Vulpin

Spectre d’efficacité

Fosburi 0,5l

Oklar 15g + Celtic 2l Bon Assez bon Moyen Insuffisant

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 19

C O N S E I L S

désherbage des céréales


Les caractéristiques réglementaires AMM Période d’emploi

BTH OH

BTH: prélevée à fin tallage OH: 3F à fin tallage

1

Tous les R40 ans

0,6 l

BTH OH

BBCH 11 à BBCH 13 1 à 3 Flles

1

Tous les ans

2,5 l

BTH OH Triticale

BBCH 00 à BBCH 25 PS/PL à mi-tallage

1

20g

BTH AH T

15g

OH

Post-précoce automne

R62-63-64

-

-

20

90

6

-

R48

-

5

NC

48

Tous les ans

-

-

-

20

BBCH 25

24

1

Tous les ans

-

-

-

5

90

6

Prélevée ou post-levée précoce

1

Tous les ans

-

-

-

20

90

6

BTH OH

Prélevée ou post-levée ( jusqu’au tallage)

1

Tous les R40 ans

-

R63

5

NC

6

BTH OH

Prélevée à épi 1 cm

1

Tous les R40 ans

-

-

20

90

24

Céréales

Legacy Duo MakhteshimAgan France

62,5g/l diflufénicanil 2,4 l 500g/l isoproturon

Fosburi Bayer CropScience

400 g/l flufenacet 200 g/l diflufenicanil

Trooper BASF Agro SAS

300 g/l pendiméthaline 60 g/l flufénacet

Oklar Dupont Solutions SAS

50% flupyrsulfuronméthyle

Celtic BASF Agro SAS

320 g/l pendiméthaline 16 g/l picolinafen

2,5 l

BTH OH SH Triticale

Chlortocide Nufarm SAS ou Phyteurop

500g/l chlortoluron

1800 g s.a

Matara MakhteshimAgan France

500g/l isoproturon 2,4 l

20 • GUIDE TECHNIQUE 2013

ZNT DAR DRE m j h

R48

Dose/ ha

R40-68

Composition

Fréquence

Nom

Phrases risques mélanges

Nombre max. d’appli. par an

C O N S E I L S

désherbage des céréales


Variétés retenues

Phoma

Clomazone

Cylindrosporiose

Elongation automnale

Reprise de végétation

Verse

Variétés

Notes de précocité

Année

Notes de sensibilité

2006

PS

TPS

-

TPS/PS

Faible

Mi-précoce

Mi-tardive

Mi-précoce

TPS

TPS

PS

PS

Faible

Mi-tardive

Mi-tardive

Mi-tardive

Semencier

Précocité floraison

Précocité maturité

Variétés lignées Adriana

Advanta

Variétés hybrides de référence DK Exstorm Bonanza Atenzo

Dekalb

2010

RAGT

2011

-

TPS

PS

TPS

Moyenne Intermédiaire

Mi-tardive

Intermédiaire

Advanta

2011

PS

TPS

PS

TPS

Moyenne

Mi-précoce

Mi-précoce

Mi-précoce

TPS

-

PS

Faible

Mi-tardive

Mi-tardive

Mi-précoce

TPS

-

-

Forte

Mi-précoce

Précoce

Précoce

Variétés hybrides nouvelles Attletick

Semences de France

2012

SY Carlo

Syngenta

2010

TPS/PS

Technique de semis Recommandation de semis • Semez du 20/08 au 05/09, même dans le sec

contact entre la terre et la graine et assure une levée plus homogène qu’un semoir à céréales.

• La densité de semis doit être comprise entre 30 et 60 graines par m² en fonction des variétés (hybrides ou lignée) et du type de semoir (céréale ou précision).

• Eviter de semer dans des sols mal ressuyés, notamment dans les sols argileux et limoneux. Retardez la date de semis plutôt que de forcer le passage du semoir.

• L’optimum de profondeur de semis est de l’ordre de 2cm. Ne dépassez pas 4cm pour chercher le frais.

Source : Cetiom

• Préférez le semoir monograine. Il permet un positionnement de graine plus régulier, un meilleur

Visez 35-40 plantes/m² à la levée Type de semoir (écartement)

Type de colza

Graines/m²

Kg/ha Pour un PMG de 4 à 5g

Densité souhaitée (plantes/m²)

Céréales (17cm)

Lignée

55

2,5

40

Hybride

45

2

35

Monograine (45cm)

Lignée

45

2

40

Hybride

40

1,8

35

Astuces pour semer les hybrides Pour les hybrides semés au semoir à céréales rajouter 3kg de Magisem à mélanger à la semence afin d’améliorer la précision du semis.

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 21

C O N S E I L S

variétés colza d’hiver


C O N S E I L S

désherbage du colza d’hiver Les programmes de désherbage Le désherbage du colza se positionne une fois que les semis sont réalisés. Il se raisonne en fonction de l’historique de la parcelle et de la flore. Il y a peu de solutions de rattrapage, le choix d’un programme efficace est déterminant.

tions sont souvent marquées par une forte pression en crucifère, géranium, véronique, coquelicot et graminées.

La stratégie de désherbage est différente selon les secteurs. Deux tendances se dégagent dans notre département :

• La plaine : cette zone est majoritairement en maïs. Ce sont les dicotylédones estivales : chénopode, amarante, mercuriale qui dominent, mais la flore céréalière est également présente (gaillet et coquelicot).

• L’Alsace-Bossue et les piémonts vosgiens : les exploitations sont orientées sur l’élevage. Les cultures sont essentiellement des céréales d’hiver et les rotations en colza sont plus courtes. Ces situa-

La gamme proposée est constituée de six herbicides à mode d’action racinaire: Colzamid, Colzor Trio, Axter, Springbok, Alabama et Naspar TDI et deux anti-graminées foliaires : Etamine et Fusilade Max.

Gérer certaines flores par des moyens agronomiques Ray-grass

Bromes

Vulpins

Géraniums

Sanve

Matricaire

Gaillet

Rotation longue Alternance cultures hiver/printemps Labour occasionnel Faux-semis (1) avant céréales Faux-semis (1) avant colza Binage (2) Herse étrille-Houe rotative (2) Efficacité bonne Efficacité moyenne ou irrégulière Efficacité insuffisante ou très aléatoire Efficacité nulle ou technique non pertinente (1) En conditions pédoclimatiques favorables (2) En conditions pédoclimatiques favorables et passages réalisés sur des adventices jeunes

D’après www.infloweb.fr

Programmes et stades d’application Pré-semis/ incorporée

Post-semis/ pré-levée

Cotylédons

1 feuille

2 feuilles

6 feuilles

Stratégie de plaine Flore estivale : chénopode, mercuriale + capselle, laiteron, véronique

Axter 1,7l

Stratégie de plaine et Alsace-Bossue

Novall ou Naspar TDI 2,5 l

Flore céréalière : véroniques, coquelicot, gaillet, matricaire, lamier

Novall ou Naspar TDI 1,5 l Novall ou Naspar TDI 1 l

Stratégie renforcée pour la plaine et l’Alsace-Bossue

Colzor Trio 3,5 - 4 l

Flore estivale + flore céréalière

Colzor Trio 3 l + Springbok 2 l Alabama 2 l + Axter 1 l Alabama 2 l + Colzor Trio 2 l

Stratégie renforcée sur géranium Flore estivale (chénopode, mercuriale) + coquelicot, gaillet, matricaire et géranium

Antigraminées de post-levée Repousses de céréales, vulpin

22 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Colzamid 1,5 l Colzamid 1,5 l

Colzor Trio 3 l Alabama 2,5 l Fusilade Max 1,2 l Etamine 1,2 l + huile 1 l


Recommandations des herbicides référencés Herbicides racinaires :

Alabama : Nouvel herbicide

Colzamid : une base à intégrer en programme.

Il est plus complet que Springbok. Mais dans certains cas ses efficacités sur les coquelicots peuvent être en retrait. Alabama doit être renforcé pour élargir le spectre. Il est surtout recommandé dans les situations à flore céréalière avec des géraniums. Dose conseillée : Alabama 2l/ha + Axter 1l/ha ou Colzor Trio 2l/ha

Il améliore la régularité du programme et renforce dans les situations à géraniums. Il est efficace sur les véroniques, stellaires, matricaires. Colzamid doit être incorporé rapidement sur 2-3cm après l’application. Dose conseillée : Colzamid 2.2l à 2.8/ha seul ou en programme à 1.3 à 1,5l/ha

Axter : peut être suffisant en plaine. Selon les situations, il a un spectre suffisant en plaine : capselles, laiterons, gaillets, lamiers, stellaires. Son efficacité est faible sur les coquelicots et géraniums. Axter peut marquer le colza par un blanchiment du bord des feuilles dans le cas de fortes précipitations et de sol filtrant. Dose conseillée : Axter 1.5l à 1.7l/ha

Springbok : herbicide à associer. Springbok renforce sur les géraniums et sur les graminées. Selon les conditions, il peut momentanément tasser la végétation. Pour le compléter, Springbok est recommandé en association avec Colzor Trio. Dose conseillée : Colzor Trio 3l + Springbok 2l/ha Herbicides foliaires anti-graminées :

Naspar TDI : identique à Novall.

Etamine : gestion des repousses de céréales.

Son spectre est intéressant, il a une bonne efficacité sur les ombellifères, coquelicots, passerages, véroniques. Mais, il est faible sur les géraniums et le bleuet. Dose conseillée : Naspar TDI 2.5l/ha ou en fractionné 1.5l suivi de 1l/ha

Anti-graminées foliaire. Ajoutez de l’huile 1l/ha et intervenez encore à l’automne à des températures supérieures à 10°C et une hygrométrie minimum de 60 %. Dose conseillée : Etamine 1,2l + Huile 1l/ha

Colzor Trio : herbicide complet. Colzor Trio est la référence. Son spectre est large, dont les gaillets, coquelicots et capselles. Utilisé seul, il a également une assez bonne efficacité sur les géraniums. Dose conseillée : Colzor Trio 3.5l à 4l/ha

Fusilade Max : gestion des repousses de céréales. Anti-graminées foliaire. Intervenez encore à l’automne à des températures supérieures à 10°C et une hygrométrie minimum de 60%. Dose conseillée : Fusilade Max 1,2l/ha

Spectre des programmes de désherbage

Naspar TDI 2,5l Naspar TDI 1,5l

Naspar TDI 1l

-

Alabama 2,5l

Véronique flle de lierre Véronique de Perse

Stellaire

Sanve

Ravenelle

-

Myosotis

Colzor Trio 3,5 - 4l

Matricaire

-

Lamier

-

Laiteron

Axter 1,7l

Géraniums

-

Gaillet

-

Coquelicot

-

Capselle

Colzamid 2,2 à 2,8l

Vulpin

Postsemis/ prélevée Doses/ ha

Repousse de céréales

Présemis Doses/ha

Postlevée Doses/ha

Spectre d’efficacité (d’après source Cetiom)

-

Les programmes Colzamid 1,5l Axter 1,7l

-

Colzamid 1,3l Colzor Trio 3,5l

-

Colzamid 1,5l Springbok 2,5l

-

-

Colzor Trio 3l + Springbok 2l

-

-

-

Alabama 2l + Axter 1l

-

-

-

Alabama 2l + Colzor Trior 2l

-

-

Bon Assez bon Moyen Insuffisant

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 23

C O N S E I L S

désherbage du colza d’hiver


Les caractéristiques réglementaires

187,5 g/l diméthachlore Colzor Trio 30 g/l clomazone Syngenta Agro SAS 187,5 g/l napropamide

2,0 l

4,0 l

Post-semis prélevée

Post-semis prélevée

Post-semis prélevée jusqu’au 3,0 l stade BBCH 18 (8 feuilles)

R62-63-64

500 g/l Axter diméthachlore Syngenta Agro SAS 60 g/l clomazone

2,8 l Pré-semis

Fréquence R48

450 g/l napropamide

Période d’emploi

R40-68

Colzamid Cerexagri SAS

Composition

Phrases risques mélanges

Nombre max. d’application par an

Nom

AMM Dose/ha

C O N S E I L S

désherbage du colza d’hiver

-

Tous les ans

-

-

-

5

100

6

-

Ne pas dépasser 1000g/ha de diméthachlore sur une période de 3 ans

-

-

-

5

100

48

-

Ne pas dépasser 1000g/ha de diméthachlore sur une période de 3 ans

-

-

-

5

100

48

1

Tous les 2 ans. Ne pas dépasser 1000g/ha de métazachlore sur une période de 3 ans

5

Stade limite d’application BBCH 18

48

48

ZNT m

DAR j

DRE h

Springbok BASF Agro SAS

200 g/l diméthénamid-P 200 g/l métazachlore

Alabama BASF Agro SAS

Post-semis 200 g/l prélevée diméthénamid-P jusqu’au 200 g/l 2,5 l stade métazachlore BBCH 18 100g/l quinmérac (8 feuilles)

1

Tous les 3 ans

-

-

-

20

Stade limite d’application BBCH 18

Naspar TDI Belchim Crop Protection

Post-semis prélevée 400 g/l jusqu’au métazachlore 2,5 l stade 100g/l quinmérac BBCH 12 (2 feuilles)

-

Tous les ans

-

-

-

5

48

48

Etamine Philagro

50 g/l quizalofop

1,2 l Post-levée

-

Tous les ans

-

-

-

5

90

6

Fusilade Max 125 g/l fluazifopSyngenta Agro SAS P-butyl

3,0 l Post-levée

-

Tous les ans

-

-

-

5

21

48

24 • GUIDE TECHNIQUE 2013

-

-

-


Dès la levée et jusqu’à l’entrée de l’hiver, la surveillance des insectes est déterminante pour la culture. Les principaux ravageurs à surveiller: les altises, le charançon

du bourgeon terminal et, selon les années, les pucerons verts. Les attaques de mouche du chou et de tenthrède de la rave sont moins fréquentes.

Comment raisonner la lutte contre les insectes ? • Consulter les outils d’alerte et observer la parcelle

• Piégeage avec une cuvette jaune : suivre l’activité des insectes.

- L’observation de la parcelle doit être presque quotidienne durant les périodes critiques (limaces, charançons).

La cuvette jaune permet de repérer l’arrivée de certains insectes sur votre parcelle.

- Les flashs techniques ainsi que les bulletins de santé du végétal (BSV).

Placer le piège dans la parcelle à 10 m de la bordure la plus proche d’un ancien champ de colza. Une cuvette enterrée piègera l’altise d’hiver. Visitez le piège au moins une fois par semaine pour détecter l’arrivée des insectes, puis 2 à 3 fois par semaine durant la période intense des captures. Lors des visites, ajustez la hauteur du piège afin qu’elle reste toujours à la limite du haut de la végétation pour piéger les autres insectes. Changez l’eau si nécessaire.

Seuils et insecticides autorisés selon l’insecte Insectes

Période

Insecticides autorisés

Seuils

Levée à 3feuilles

Decis Protech 0.33l/ha Karaté Zéon : 0.05l/ha Fury : 0.1l/ha

Dégâts de l’adulte : morsures sur 8 pieds sur 10 de la levée au stade 3 feuilles

Levée à 3feuilles

Decis Protech 0.33l/ha Karaté Zéon : 0.05l/ha Fury : 0.1l/ha Cythrine Max : 0.05l/ha

Dégâts de l’adulte : morsures sur 8 pieds sur 10 de la levée au stade 3 feuilles

Tenthrède de la rave

3 à 6 feuilles

Decis Protech 0.33l/ha Karaté Zéon : 0.05l/ha Fury : 0.05l/ha Cythrine Max : 0.05l/ha

Chenille défoliatrice : Intervenez en cas de début de défoliation importante (dégâts supérieurs au quart de la surface foliaire).

Charançon du bourgeon terminal

Surveillance de fin septembre à fin novembre

Decis Protech 0.33l/ha Karaté Zéon : 0.075l/ha Fury : 0.1l/ha

Intervenez 8 à 10 jours après les premières captures

Pucerons

Levée à 6-8 feuilles

Decis Protech 0.42l/ha Karaté Zéon : 0.075l/ha Proteus : 0.625l/ha

Pucerons sur 2 pieds sur 10. Observez minutieusement la face inférieure des feuilles.

Petite altise ou altise des crucifères

Grosse altise ou altise d’hiver

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 25

C O N S E I L S

protection insecticide à l’automne : colza d’hiver


Recommandations des insecticides référencés Les caractéristiques réglementaires

R40-68

R48

R62-63-64

15 g/l deltaméthrine

Petites altises: 0,33l Grosses altises: 0,33l Tenthrède de la rave: 0,33l Charançon du bourgeon terminal: 0,33l Pucerons: 0,42l

-

4

tous les ans

-

-

-

20

45

6

Karaté Technologie Zéon Syngenta Agro SAS

100 g/l lambda cyhalothrine

Petites altises: 0,05l Grosses altises: 0,05l Tenthrède de la rave: 0,05l Charançon du bourgeon terminal: 0,075l Pucerons: 0,075l

-

3

tous les ans

-

-

-

50

35

48

Fury 10 EW Belchim Crop Protection

Petites altises: 0,1l Grosses altises: 0,1l 100 g/l Tenthrède de la rave: 0,05l zetacyperméthrine Charançon du bourgeon terminal: 0,1l

-

2

tous les ans

-

-

-

20

56

48

Cythrine MAX Agriphar SA

500 g/l cyperméthrine

Grosse altise: 0,05l Tendhrède de la rave: 0,05l

-

2

tous les ans

-

-

-

20

49

24

Proteus Bayer CropScience

100 g/l thiaclopride 10g/l deltaméthrine

Pucerons automne: 0,625l

-

-

-

5

45

48

Nom

Decis Protech Bayer CropScience

26 • GUIDE TECHNIQUE 2013

Composition

AMM Dose/ha

Fréquence

Nombre max. d’application par an

Phrases risques mélanges

Période d’emploi

C O N S E I L S

protection insecticide à l’automne : colza d’hiver

2 (dont tous 1 max. les R40 méligèthes) ans

ZNT DAR DRE m j h


Le développement des limaces est étroitement lié aux conditions climatiques de l’année, de la nature du sol mais aussi de l’historique de la parcelle : le travail du sol, la gestion des repousses et les possibilités de repro-

duction durant l’interculture. Le colza est une culture sensible aux limaces, c’est pourquoi la surveillance et le piégeage sont déterminants pour décider d’une protection.

Les étapes de la protection raisonnée contre les limaces pour les prochains semis d’automne ➩ envisager ou non une lutte agronomique pendant l’interculture.

• Observer les populations de limace Le piégeage permet d’identifier les limaces présentes et d’évaluer leur densité et activité.

- Juste avant le semis, de définir le risque immédiat ➩ envisager ou non une lutte chimique.

• Piégeage : suivre l’activité des populations des limaces

Cultures

Seuil de nuisibilité

Colza

1 limace/m²

Céréales

5-6 limaces/m²

• Agir en choisissant la stratégie adéquate

Pose du piège : utiliser au minimum 4 pièges de 0.25 m². Avant la pose, humidifier les pièges jusqu’à saturation par un trempage au préalable. Poser le piège la veille au soir du relevé. Relever le piège le lendemain matin avant la chaleur.

Adapter l’intervention à la cible : - Limaces noires : application dans la raie de semis avec un micro-granulateur (meilleure répartition des granulés pour une meilleure efficacité, réduction des émissions de poussière, gain de temps).

• Raisonner l’intervention

- Limaces grises : application en plein au semis et/ou avant semis.

Selon la culture, le seuil de nuisibilité des limaces varie. Dénombrer les populations permet : - Au printemps et avant l’été, de visualiser les dynamiques de populations et définir le risque potentiel

Source : www.bayer-agri.fr

Recommandations des anti-limaces référencés Spécialités

Substances

Doses/ha

Conseils

5 à 7 kg

Utilisable en agriculture biologique. Privilégier les applications préventives. Utiliser Sluxx en interculture pour contrôler les populations sur les parcelles les plus infestées.

5% métaldéhyde

3 kg

Formulé pour une association avec la semence.

Extralugec Techno

5% métaldéhyde

3.75 à 5 kg

Mesurol Pro

4% méthiocarbe

2 à 3 kg

Sluxx

3% phosphate ferrique

Magisem

Formulé pour une bonne persistance grâce à une dégradation limitée du granulé. Actif sur les limaces noires et grises.

Extralugec Techno Phyteurop

5% métaldéhyde 5 kg

Mesurol Pro Bayer CropScience

4% méthiocarbe 3 kg

Du semis à 3-4 feuilles

R62-63-64

7 kg

Fréquence R48

3% phosphate ferrique

Période d’emploi

R40-68

Sluxx Certis Europe

Composition

Phrases risques mélanges

Nombre max. d’application par an

Nom

Dose AMM/ha

Les caractéristiques réglementaires

4

Tous les ans

-

-

-

5

3

6

-

-

-

-

-

5

3

-

-

-

-

-

-

5

15

-

ZNT m

DAR j

DRE h

GUIDE TECHNIQUE 2013

• 27

C O N S E I L S

protection contre les limaces : colza d’hiver


Couverture :

35, route de Strasbourg 67270 Hochfelden TĂŠl. 03 88 89 09 09 Fax Technique : 03 88 89 09 22 Fax Commercial : 03 88 91 95 91 www.comptoir-agricole.fr


Guide technique automne 2013