Issuu on Google+

RÉÉCRIVEZ VOTRE PLAN 49 astuces originales pour entreprendre en temps de crise

HANS HERMANS


«Les entreprises doivent régulièrement revoir leur business plan en profondeur et l’adapter. Et c’est souvent là que le bât blesse. Les accords verbaux et la bonne volonté ne font pas défaut aux entrepreneurs. Cependant, ils manquent de temps et de savoir-faire pour coucher leur business plan sur le papier.» Boudewijn Dupont, coach d’entreprises ambitieuses et CEO de SIM Belgium


Un ouvrage pratique et compact à l’intention des entrepreneurs, par Hans Hermans, en partenariat avec BNP Paribas Fortis et xxx. Publié par Compact Publishing VOF Kortestraat 23, 2930 Brasschaat (+32) 485 72 74 02 hans@compactpublishing.be www.compactpublishing.be Copyright © Compact Publishing Première édition, mai 2014 Éditeur responsable : Compact Publishing Mise en page : M-idea, www.m-idea.be ISBN 978 94 91803 0xx Tous droits réservés. Aucune information de cette publication ne peut être reproduite et/ou publiée au moyen d’impression, photocopie, microfilm, ou autre moyen quelconque, sans autorisation écrite préalable de l’éditeur.


RÉÉCRIVEZ VOTRE PLAN 49 ASTUCES ORIGINALES POUR ENTREPRENDRE EN TEMPS DE CRISE

HANS HERMANS


Après la phase de démarrage, devenez un vrai entrepreneur Une phase initiale se caractérise par de nombreux essais et erreurs, de l’incertitude, peu d’ambition, une sympathique mentalité de perdant, des services personnalisés, de l’ignorance, de la naïveté... Nombre d’entrepreneurs ne jurent que par cet esprit pionnier. Ainsi, je connais des indépendants qui, quinze ans après leurs débuts, ont toujours le sentiment d’être à l’aube de leur carrière. Ils restent ouverts, testent des nouveautés, élargissent leurs horizons, emmagasinent des impressions et continuent de se former. C’est d’ailleurs cette précieuse mentalité de débutant qui est aussi recherchée par les grandes entreprises. Elles encouragent les travailleurs à se comporter comme des entrepreneurs débutants, des intrapreneurs : il s’agit de sortir des sentiers battus et de travailler avec un petit budget. Et pourtant... Après avoir assimilé les conseils de ce livre, êtes-vous capable de passer à l’étape suivante ? Désormais, vous voilà un indépendant bien installé. Vous êtes entrepreneur, voire à la tête d’une PME. Avec bien sûr, la flexibilité, l’empressement et l’audace d’un débutant. Et surtout, la maturité, le savoir-faire, l’ambition, la persévérance et la stabilité d’un entrepreneur.


Toutefois, entreprendre, ça ne s’improvise pas. Après avoir rêvé et bâti des plans grâce à nos livres précédents, ‘Démarrez avant d’avoir commencé’ et ‘Débutez dans votre garage’, il faut ­maintenant oser faire table rase. Réécrivez votre business plan en partant de votre nouvelle vision. Mettez un terme à la phase de démarrage. Le moment est venu d’entreprendre. Et si vous célébriez ce passage en ­organisant une fête pour vos relations, votre famille et ceux qui croient en vous ? Vous pouvez déjà compter sur ma présence. Restez futés et affûtés, et surtout, amusez-vous en entreprenant. Hans


Réécrivez votre business plan

truc

Chaque entrepreneur débutant rédige un business plan. Lors de cette phase, c’est le moment d’innover. Ces conseils sont adaptés à la situation et aux objectifs de l’entrepreneur actuels. Ils ont permis à Frederik Denkens, CEO de l’entreprise de cloud consulting SkyScrapers, de se concentrer sur l’objectif que lui et son équipe poursuivaient inconsciemment de longue date. «Ces dernières années, le marché, nos intérêts et expériences ont fait évoluer notre histoire. Ces nouveautés, nous voulions mieux les partager. Ainsi, nous pouvions faire le saut mentalement et créer de nouvelles attentes auprès des clients.» Comme c’est souvent le cas, une chose en entraîne une autre, sans ordre logique. Cette évolution nécessitait un changement de site, de nom et de logo. Ce qui allait de pair avec la mise à jour du business plan. «Revoir notre plan nous a mis sur le même pied, mon associé et moi. Auparavant, nous avions régulièrement des discussions au sujet de la marche à suivre ; aujourd’hui, tout est écrit noir sur blanc. C’est avec des idées plus claires que nous nous dirigeons vers notre but. Nous pouvons ainsi dire «non» à un projet qui ne nous en rapproche pas.»

N’écoutez pas les beaux parleurs 

01


N’écoutez pas les 02 beaux parleurs

truc

Les autres entrepreneurs en ont à revendre. Par exemple, ils feraient “passer au bleu” de nombreuses dépenses privées, achèteraient tout sur facture, ne paieraient jamais d’impôts... Aussi vraies que ces histoires paraissent, ne vous y fiez pas. En ce qui vous concerne, sachez faire la différence entre réalité et fiction. Tout ce qui brille n’est pas or. “Un récit que j’entends beaucoup traite de la façon dont certains entrepreneurs éluderaient l’impôt en faisant un achat coûteux à la fin de l’année, par exemple une voiture de luxe, explique le juriste et comptable Peter De Bruyn de Zelfstandigen.be. Cela n’a pas seulement l’air trop beau pour être vrai, ça l’est réellement. Par la suite, ils sont sûrs de recevoir la facture.” Pourquoi trop beau ? Peter fait le calcul. “Vous devez déjà acheter une voiture qui coûte le double (par ex. 20 000 €) de l’impôt sur le bénéfice (10 000 €) dont vous êtes redevable parce que la voiture n’est déductible qu’à 50 %. En outre, n’oubliez pas qu’une voiture représente un investissement et qu’elle est amortie sur 5 ans. Ainsi, vous ne pouvez déclarer que 20 % l’année de l’achat (4 000 €). Ils achètent donc une voiture beaucoup trop chère et doivent acquitter l’impôt des sociétés. De plus, ils ne conservent aucun capital à investir dans la croissance de votre entreprise.”

 Réécrivez votre business plan


Sachez vous arrêter à temps !

truc

Déterminez à l’avance votre investissement annuel. Et arrêtez-vous ensuite à temps. Vous pourriez continuer à faire des plans et conclure des accords onéreux. Hélas, vos moyens ne sont pas inépuisables. «Dès le début, j’ai fixé combien je voulais investir dans mon concept», explique Karl Indigne, qui a mis au point et commercialisé un baume de rasage pour peau sensible sous la marque Baume. La première année, il pouvait investir 7 000 euros, l’année suivante 8 000 euros. Aujourd’hui, Karl veut investir 10 000 euros. C’est vers quoi tendent ses efforts. «La première année, j’ai cherché ce que le montant prévu me permettait de faire, quels emballages je pouvais choisir. J’ai veillé à ne pas faire produire de trop grandes quantités, prospecté calmement d’éventuels débouchés, etc. L’année suivante, j’ai déjà pu récolter les fruits de cet apprentissage. J’ai pu lancer un nouveau produit plus vite et à moindre coût en sachant quels emballages je pouvais utiliser et en connaissant les prix des différents composants. Aujourd’hui, je calcule un budget sur la base des prix unitaires. Je veille à ne pas trop investir ni prendre de risques. Si demain, par exemple, un Delhaize vient frapper à ma porte, je refuserai, parce que je ne veux ni ne peux avancer les fonds de la production nécessaire. Donc, je veux réaliser mon expansion en mobilisant mes fonds propres pour progressivement produire de plus grandes quantités en réduisant les prix unitaires et en augmentant les marges.»

Endurcissez-vous 

03


Endurcissez-vous

truc

04

«Écoutez les critiques. Ceux qui en sont capables progressent de manière spectaculaire. Ceux qui ne savent pas écouter et qui éprouvent chaque fois le besoin de se justifier, eux, n’avancent pas. «La critique est le quotidien de l’entrepreneur», entend-on souvent dire. Vous avez besoin d’une peau de rhinocéros et de cheveux blancs. Pour cette raison, entourez-vous d’autres entrepreneurs. Ceux-ci ont réellement ressenti la douleur d’entreprendre. Ils savent ce que représente l’investissement de ses propres deniers, de prendre des risques et de se balancer au bord du précipice. Imaginez-vous suivre les conseils de ceux qui ne sont pas eux-mêmes entrepreneurs et, ce faisant, contracter des dettes qui vous suivront toute votre vie... Je vois cela trop souvent.»

Inge Geerdens, fondatrice et CEO de CV Warehouse

Sachez vous arrêter à temps ! 


Vos bénéfices augmentent de 11,1 % quand vous augmentez vos prix de 1 %. Par contre, une réduction de 1 % fait baisser vos bénéfices de 8,7 %. Les chiffres avancés par McKinsey vous donnent une raison suffisante de peaufiner votre modèle d’entreprise. Grâce aux conseils originaux d’entrepreneurs et d’experts, vous passerez définitivement au-delà de la phase de démarrage. Constituez-vous un portefeuille de clients stable, mettez votre produit au point, forgez l’exclusivité de votre service et continuez d’apprendre. À l’arrivée, vous obtiendrez une entreprise prospère. Ou comment pérenniser votre affaire, même en temps de crise.

Hans Hermans,

Chef d’entreprise et auteur d’ouvrages sur l’entrepreneuriat (dont Démarrez dans votre ­garage), éditeur de Compact Publishing ISBN 978 94 91803 017 - 14,50 euro

votre logo ici !


Réécrivez votre plan