Page 1

Aperçu sema 2017 : comme si vous y étiez !

NACE AUtomechanika

Formation express

Un bilan des évènements qui se sont dérouler au salon à Chicago le mois dernier.

Une semaine de formation chez BMW en Caroline du Sud.

Le CFEAQ

réparation f1

François Bonneville nous donne une mise-à-jour du Centre de Formation Esthétique du Québec.

La réparation de collision sur les circuits de la Formule 1.

Aller de l’avant! Après 25 ans, Michel Véronneau et sa fille, Valérie, visent un bel avenir en gardant les valeurs essentielles de Fix Auto : l’innovation et le service à la clientèle Plus

Un entrevue avec David Lingham, de Fix Auto World, une entrevue exclusive avec Vyolaine Dujmovic, un nouveau poste pour Yves Roy chez Fix Auto, et bien plus encore! septembre 2017 l  4,95 $  l  Convention de poste-publication numéro 40841632   l 

455 Gilmour Street, Peterborough (Ontario) K9H 2J8


CONTenues

COUVERTURE

Volume 8 Numero 2, Septembre 2017

11 Aller de l’avant! Après 25 ans, Michel Véronneau et sa fille, Valérie, visent un bel avenir en gardant les valeurs essentiels de Fix Auto : l’innovation et le service à la clientàle.

ARTICLES 14 Principe de croissance David Lingham, Chef D’entreprise chez Fix Auto World discute l’expansion, les tendances globale et le changement. 17 Le Cfeaq François Bonneville nous donne une mise-à-jour du Centre de Formation Esthétique du Québec. 19 NACE Automechanika 2017 Un bilan des évènements qui se sont dérouler au salon à Chicago le mois dernier. 25 world skills canada Une entrevue exclusive avec Vyolaine Dujmovic, qui représentera le Canada durant la compétition World Skills.

11

29 statistiques à l’appui Les intervenants de l’industrie se prononcent sur les sujets et dossiers de l’heure. 33 Formation express Une semaine de formation chez BMW. 36 réparation rapide La réparation de véhicule Formule 1.

17

25 couverture : Michel et valérie véronneau PHOTOGRAPHIE PAR Peter Ford

VOTRE SOURCE INTERNET La ressource au Canada pour des renseignements sur la carrosserie. De nouveaux articles et des grands titres à tous les jours. Visitez www.collisionquebec.com.

39 Aperçu SEMA 2017 Un aperçu du salon à venir cet octobre à Las Vegas!

NOUVELLES 43 NOUVELLES CarrXpert continu son expansion à travers le Canada, Uni-Pièce se lance en Alberta et bien plus encore!

SECTIONS 04 Le mot de l’éditeur par Darryl Simmons

La Touche Personnelle. 07 Formation par Andrew Shepherd

Préparation pour l’avenir. À VOUS LA PAROLE. Nous voulons connaître vos commentaires sur tout ce que vous lisez dans Collision Québec. Envoyez vos réactions à redacteur@mediamatters.ca

09 Qui est aux commandes ?    par Jar Perry

Micro-Objectifs.

SEPTEMBRE, 2017 collision québec  3


Billet du Directeur

TouchePerso

L’industrie conserve sa touche personnelle

Par Darryl Simmons

J

e ne sais pas quand cela s’est passé exactement, mais il y a quelques années, quelqu’un s’est glissé derrière l’industrie de la réparation automobile et a chuchoté : « Plus vite! » Les ateliers ont du accéléré le rythme et doivent désormais être gérés comme des usines. L’objectif est de faire circuler la voiture à travers l’atelier le plus rapidement possible, sans mettre la sécurité du propriétaire en danger. Avec tout ce brouhaha, vous ne penseriez pas qu’il y aurait de la place pour une touche personnelle. Pourtant, avec cette vitesse accrue, je n’ai pas encore entendu parler d’un atelier ayant perdu son esprit. Plutôt l’inverse, en fait. J’entends des histoires d’ateliers lançant des projets afin de s’engager d’avantage avec leurs

Vous trouverez aussi un article intéressant sur l’avenir du revêtement automobile avec François Bonneville du Centre de Formation Esthétique du Québec (CFEAQ). François continue d’exprimer son engagement vers l’esthétique automobile et comment les ateliers peuvent en bénéficié. De plus, vous remarquerez que l’esprit de l’industrie continue de s’accroître avec une nouvelle génération. Nous avons eux le grand plaisir de parler avec Vyolaine Dujmovic, qui représentera le Canada durant la compétition mondiale de World Skills en Octobre, à Abou Dhabi. La jeune carrossière nous explique sa passion pour l’industrie, son engagement vers l’avenir ainsi que la touche personnelle qu’elle applique à son ouvrage. Bien sur, la formation et l’accréditation

l’Effort de la touche personnelle continue d’augmenter. clients. J’entends parler de programmes de formation conçus pour garder les techniciens intéressés. J’entends parler d’évènements de charités ou les ateliers en redonnent à leurs communautés. Les processus d’ateliers sont peut-être devenus Lean, mais l’effort d’une touche personnelle est en constante augmentation. Pour une industrie ou tant de choses peuvent être réduites en nombre, elle semble ne jamais avoir oubliée que les gens compte. Dans cette édition, vous trouverez plusieurs indices pointant vers la touche personnelle de l’industrie. Nos statistiques à l’appui sont de retour et souligne l’excitation ressentie dans l’industrie au sujet des nouveaux achats. Nous avons également ressenti que la saison des conférences et nous vous offrons un rapport complet du salon NACE Automechanika 2017, montrant que les gens de l’industrie ne peuvent s’empêcher de se connecter entre eux. Les conférences ne s’arrêtent pas la. Vous trouverez aussi toute l’information nécessaire sur le prochain salon SEMA 2017 en octobre prochain à Las Vegas.

4  collision Québec  collisionquebec.com

prennent toujours l’affront en terme d’importance face à l’avenir de l’industrie. La nouvelle technologie emmène de nouveau défis qui nécessitent une attention immédiate afin de rester a flot et ne pas perdre le rythme. L’ouvrage peut sembler sans fin au niveau de l’atelier, mais tout ce que j’entends des gens qui y opèrent, c’est leur empressement pour l’avenir, de donner de l’énergie à de nouveau clients, de soutenir leur personnel et d’accepter le changement imminent. Si l’esprit de l’industrie se maintient comme cela, l’avenir ne trouvera pas une chaîne de montage dans chaque atelier, mais une industrie de réparation automobile qui sera reconnu pour son esprit fort et pour sa touche humaine. Bien sur, la formation et l’accréditation prennent toujours l’affront en terme d’importance face à l’avenir.

RÉDACTEUR EN CHEF ALEXANDRE DUGAS (905) 370-0101 redacteur@mediamatters.ca ÉDITEUR DARRYL SIMMONS (647) 409-7070 publisher@collisionrepairmag.com Directeur de la publication JAMES KERR (416) 628-8344 james@mediamatters.ca ÉDITEUR EXÉCUTIF MIKE DAVEY (905) 549-0454 editor@collisionrepairmag.com Département CrÉatiF MICHELLE MILLER (905) 370-0101 michelle@mediamatters.ca V. P. RELATIONS AVEC L’INDUSTRIE ET PUBLICITÉ GLORIA MANN (647) 998-5677 advertising@collisionrepairmag.com DIRECTRICE généralE, imedia matters ellen Smith (416) 312-7446 ellen@mediamatters.ca CHRONIQUEURS ET CONTRIBUTEURS Jay Perry, andrew shepherd, josh white

ABONNEMENT Un an 24,95 $ / deux ans 35,95 $ Collision Québec est une publication trimestrielle de Media Matters Inc. au service des intérêts commerciaux de l’industrie de la carrosserie. Les articles de Collision Québec ne peuvent être reproduits sous aucune forme sans l’autorisation écrite de l’éditeur. L’éditeur se réserve le droit de refuser toute publicité et décline toute responsabilité pour les opinions et déclarations faites par les publicitaires ou les chroniqueurs indépendants. Tout fait, opinion ou déclaration présenté dans cette publication appartient uniquement aux rédacteurs et chroniqueurs et ne peut être d’aucune façon considéré comme étant une déclaration, une opinion ou un témoignage de l’éditeur. IMPRIMÉ EN beauce (QUÉBEC) PAR SOLISCO IMPRIMEURS ISSN 1707-6072 CONVENTION DE LA POSTE-PUBLICATIONS NUMÉRO 40841632 PORT DE RETOUR GARANTI Envoyez l’avis de changement d’adresse et les copies non livrées à : 455 Gilmour Peterborough ON K9H 2J8

‘‘Nous reconnaissons l’appui financié du gouvernement du Canada’’

Collision Québec est publié par Media Matters Inc., l’éditeur de :


FORMATION

Préparer-vous Il faut adresser l’éléphant dans la pièce

Par Andrew Shepherd

A

utant les réparateurs de collision prospère de nos jours, il est surprenant que peu d’entre eux parlent de l’éléphant dans la pièce : l’arrivée imminente des véhicules sans conducteur. Comme il est indiqué dans un Livre Blanc de l’AIA qui sera bientôt publié, cette révolution technologique se fusionnera autour de la plate-forme CASE (Connected,

Ce n’est pas un scénario sorti tout droit de la sciencefiction ou d’un problème pour la génération future. Honda et Toyota ont tous deux promis de rouler mains libres dans les 30 prochains mois. On prévoit qu’une infrastructure mûre ‘nouvelle mobilité’ sera en place dans les huit à dix prochaines années. Le futur approche donc à grand pas.

Ce n’est pas un scénario sorti tout droit de la sciencefiction ou d’un problème pour la génération future.

Autonomous, Shared, Electric) pour les véhicules neufs. Le résultat? Une perturbation de l’industrie exhaustive. À titre d’exemple, les véhicules vraiment connectés offrent des opportunités de maintenance à distance, un diagnostic des problèmes ainsi que des mises à jours de logicielles en direct. Par contre, la possibilité d’améliorer l’expérience client est diminuée puisque le client n’est jamais vraiment présent. Le véhicule autonome met tout cela sous une perspective plus forte. L’introduction de véhicule totalement autonome à venir peut signifier que le client ne se présentera plus aux centres de réparation. Le véhicule pourra s’y rendre lui-même. Dans un réseau de véhicules partagés, le client de réparation potentielle s’éloigne de son propre véhicule et des solutions de ‘Mobilité en tant que Service’. Dans ce cas, la propriété du véhicule, et donc le client, sera principalement entre les mains des flottes plutôt que dans les mains des individus. Le type de moteur principal de notre avenir sera probablement électrique. Les moteurs électriques ne sont pas plus complexes que les moteurs à combustion interne. En fait, ils sont beaucoup plus simples. Cela signifie que l’électricité a beaucoup moins d’exigences de maintenance que les véhicules à combustion interne d’aujourd’hui. Il y a moins de pièces et donc moins de choses qui peuvent éventuellement brisées.

Les résultats de l’AIA suggèrent que le marché de l’aprèsvente canadienne, dans son ensemble, est consciente et se prépare pour cette perturbation majeure. En même temps, un bon nombre d’intervenants interrogés pour l’étude ont cité l’importance de l’éducation et de la formation durant cette période de changements. En particulier, certains intervenants ont noté les difficultés inhérentes au système d’apprentissage canadien en ce qui concerne l’adaptation au changement. Le Livre Blanc de L’AIA note que l’industrie de la collision connaît présentement une augmentation mineure d’activités, en raison de l’influence du téléphone cellulaire et du périphérique intelligent sur les conducteurs distraits. Mais dans une très courte période, les accidents peuvent diminuer de 80 à 90 pourcent lorsque les systèmes d’évitement de collision entrent dans la flotte. Le livre blanc comprendra aussi d’une analyse intensive sur tous les composants du marché secondaire ainsi que des entretiens avec les leaders de l’industrie. Vous pourrez voir le document complet cet automne en visitant aiacanada.com. Andrew Shepherd est le directeur exécutif de I-CAR Canada, une organisation sans buts lucratifs qui fourni une formation continuelle pour l’industrie de la carrosserie. Il peut être rejoint par email, andrew.shepherd@aiacanada.com

septembre 2017 Collision Québec 7


QUI EST AUX COMMANDES?

Micro-Objectifs Comment atteindre vos objectifs? En les ‘réduisant’!

Par Jay Perry

D

ans la dernière édition, nous avons parlé du réglage d’objectifs. J’espère que vous avez eu le temps de contempler de grands projets audacieux. Dans cet article, je vais vous donner quelques astuces pour vous aider à gérer vos objectifs afin d’augmenter vos chances de les atteindre.

Alors ca se passe comme cela ; si votre plan de 5 ans est d’avoir une entreprise prospère avec un fond d’urgence de 100,000 $, vous devez le diviser en 5 (ou le nombre d’année nécessaire afin d’atteindre l’objectif). C’est le montant qui doit être mis en banque au cours des 12 mois prochains. Afin de vous aider à rendre cela réalisable de manière réaliste, divisez ce

À l’intérieur de ces paramètres gérable, ont peut constater que n’importe quel objectif peut être atteint.

La définissions d’objectifs intérimaires vous aidera à rester sur la bonne voie. Ces marqueurs de mesure sont la façon la plus précise de savoir si vos objectifs sont atteints en bon temps et comment vous en assurer. Les objectifs intérimaires permettent aussi d’identifier les ressources nécessaires afin d’atteindre les objectif fixés. Lorsqu’une étape est marquée, vous obtenez un inventaire de progrès. Vous obtenez ainsi le but général, divisé en micro-taille par rapport à l’environnement réel. Dans mon livre, Success Manifesto, j’illustre ce point en but de créer un fond d’urgence. Disons que vous voulez atteindre un fond de 100 000 $. Il est peut probable que vous puissiez le faire en un seul dépôt. Vous devez plutôt décomposer votre objectif en plusieurs micro-objectifs. Sur quelle échéance les fonds seront-ils produits? Prenez votre chronologie et décomposez-la en incréments mieux gérables. Dans ces paramètres gérables, ont peut constater que n’importe-quel objectif peut être atteint. Disons que vous avez un objectif de 5 ans. Décomposer le plan de 5 ans en incréments de 1 ans. Que devrez-vous accomplir dans les prochains 12 mois? Cela cimentera les 12 mois d’après.

montant annuel par 12. Si nécessaire et en fonction de votre flux monétaire, vous voudrez peut-être jetez un coup-d’oeil au montant hebdomadaire. Vous verrez que tout devient beaucoup plus gérable à ce niveau. Par exemple, notre fonds d’urgence de 10,000 $ devient une contribution hebdomadaire de 385 $ à ce compte bancaire spécial (100,000 $ / 5 ans / 52 semaines). Les principes sont les mêmes pour n’importe-quel objectif que vous désirez atteindre. Disons que c’est une expansion : Utilisé la même formule de division d’incréments prévisibles qui peuvent inclurent l’acquisition d’équipement ou de propriétés etc. tous clairement planifier sur un calendrier qui reflète votre chronologie désirée. Si nécessaire, diviser les en composants encore plus petit, de sorte que tout soit réalisable de manière efficace qui ne consommera pas vos tâches quotidiennes qui vous permettront de rester aux commandes. Jay Perry est co-auteur du livre, Success Manifesto, avec Brian Tracy et est aussi le fondateur de Ally Business Coaching, une entreprise qui vise à amélioré la gestion et le développement. Vous pouvez le joindre par email, jayperry@a-b-c-inc.com.

septembre 2017 Collision Québec 9


ProSpot.com

(877) 776-7768

(866) 435-0725

EntrepĂ´t A.B.


en couverture

Aller de L’avant! Après 25 ans, Michel Véronneau et sa fille, Valérie, visent un bel avenir en gardant les valeurs essentielles de Fix Auto : l’innovation et le service à la clientèle.

F

ix Auto est une enseigne québécoise reconnue. Bien que la chaîne d’ateliers soit maintenant présente dans plusieurs pays, son principe fondamental n’a jamais changé: Le client passe avant tout. C’est ce principe qui a permis à Michel Véronneau et sa fille, Valérie, de garder le rythme de l’industrie de la réparation automobile dans leurs trois ateliers Fix Auto au Québec. Fix Auto a vu le jour en 1992 lorsqu’une trentaine de carrossiers québécois ont décidé de se regrouper. Sous la charge de Jean Delisle, les activités de l’entreprise se sont rapidement étendues au reste du Canada. Michel Véron-

neau est l’un des dix premiers carrossiers à opérer sous la bannière Fix Auto au Québec. « Jean Delisle et Daniel Fauteux m’ont approché en 1992 parce que mon atelier à Coaticook possédait déjà l’image Fix Auto, » explique Michel Véronneau. « Dans le temps, Fix Auto se dotait déjà d’une vision spécifique pour ses ateliers. Par exemple, l’atelier devait avoir une salle d’attente et une salle pour les employés ainsi que de l’équipement spécifique. Mon atelier possédait déjà ces spécifications et nous voici 25 ans plus tard, toujours avec le même désire d’offrir un service exceptionnel à nos clients » ajoute-t-il.

Par Alexandre Dugas

[HAUT] Valérie et Michel Véronneau avec l’équipe Fix Auto Sherbrooke Est. septembre 2017 Collision Québec 11


en couverture

Les ateliers sont munis d’un personnel avec de l’expertise dans chaque domaine de la réparation automobile. Un des techniciens de l’atelier Sherbrooke Est : Jacques Jr Brière.

L’entreprise de la famille Véronneau compte maintenant deux ateliers additionnels à Sherbrooke Est depuis 17 ans ainsi qu’à Sherbrooke Mi-Vallon depuis 11 ans. L’entreprise est véritablement familiale. La femme, les filles et les gendres de Michel sont impliqués dans les ateliers. Sa fille, Valérie, est présentement Directrice Administrative des trois emplacements. Une autre initiative qui assure une pérennité dans l’industrie est l’atmosphère familiale, qui prend aussi une place importante au sein des ateliers des Véronneau. Aux trois ateliers, chaque employé à droit à une journée de congé payé pour leur anniversaire. La famille reconnaît également l’importance de remercier leurs employés en leurs offrant des activités spéciales. Une de ces activité

« Le but ultime est de s’assurer que le client ne pensera pas deux fois quand viendra le temps de sa prochaine réparation, ce n’est pas compliqué, c’est Fix Auto! » - Valérie Véronneau. 12  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

spéciales ce déroule l’hiver où le personnel et leur famille peuvent venir s’amuser avec motoneiges et véhicules otut terrain lors d’un BBQ familial. C’est un bel exemple d’activités familiale qui réunit l’équipe au complet. Bien sûr, gérer un atelier n’est guère la même chose qu’en 1992. Les 25 dernières années ont vu beaucoup de changements en terme d’avancements technologiques dans l’industrie de la réparation automobile. « Tout a vraiment commencé à changer durant les cinq premières années. En réalité, les premières années ont été une période d’attente, de changement et d’apprentissage, » indique Michel Véronneau. « C’est durant cette période que les assureurs ont vraiment commencé à communiquer avec les réparateurs, » ajoute-t-il.

Simon Nadeau, un des conseillers techniques de l’atelier Sherbrooke Est.

En effet, l’industrie de la carrosserie a beaucoup changé depuis 1992, la relation entre assureurs et réparateur nécessite une attention continuelle. Avec une éducation en administration, Valérie Véronneau, qui opère au sein de l’entreprise depuis 17 ans, reconnaît l’importance de cette relation et vise à garder le cap sur le progrès. « Il y a 17 ans, les assureurs référaient leurs clientèles chez Fix Auto exclusivement. Aujourd’hui, une compétition s’est formée autour de Fix Auto, » explique Valérie Véronneau. « Il faut donc conserver nos valeurs de base, qui ont fait notre réussite : un service à la clientèle exceptionnel avec un accent sur le contact personnalisé. » Les trois ateliers offrent un service innovateur qui vise justement à personnaliser le service à la clientèle. Chaque atelier est muni de conseillers techniques. La tâche principale du conseiller technique est de guider le client à travers le processus complet de la réparation de collision. Ces employés doivent recevoir de la formation sur absolument chaque processus de réparation afin de pouvoir expliquer le processus aux clients. De cette façon, le client sait qu’il ou elle reçoit le meilleur service et qu’il ou elle peut faire confiance à l’atelier. Les conseillers techniques donnent cette touche personnelle aux ateliers. Ce qui, en retour, solidifie la relation avec les clients. « Il est important de donner une expérience personnalisée à tous nos clients. C’est ce que nos conseillers techniques offrent en guidant le client à travers les processus de réparation, qui peuvent parfois sembler accablants, » explique Valérie Véronneau.


en couverture

Valérie Véronneau avec l’équipe de l’atelier Fix Auto Sherbrooke Mi-Vallon.

« Le but ultime est de s’assurer que le client ne pensera pas deux fois quand viendra le temps de sa prochaine réparation, ce n’est pas compliqué, c’est Fix Auto! » Explique Valérie. Le personnel a également changé depuis 25 ans. L’atelier d’aujourd’hui se doit d’être muni d’un personnel avec de l’expertise dans tous les domaines de la réparation afin de pouvoir offrir un service exceptionnel dans chaque aspect de la réparation automobile. Depuis le mois de juin dernier, Fix Auto est en mesure

d’offrir le service NOVUS Vitres. Les ateliers de la famille Véronneau sont fiers de commencer à offrir ces services dès la fin du mois d’août. « C’est un nouveau service de Fix Auto qui nous permettra d’augmenter notre gamme de service. Nos conseillers techniques seront en mesure d’offrir leurs expertise avec les service NOVUS, » indique Valérie Véronneau. L’entreprise Fix Auto, maintenant sous la présidence de Steve Leal, a beaucoup changé au cours des 25 dernières années et

changera certainement d’avantage au cours des 25 prochaines années. Michel et Valérie reconnaissent l’importance du changement dans une industrie en croissance constante. L’avenir semble fructueux pour les ateliers Fix Auto de la famille Véronneau, qui mettent l’accent sur le service personnalisé ainsi que l’atmosphère familiale. C’est un bel exemple d’effort collectif qui reflète bien les valeurs de Fix Auto qui seront misent en valeurs en allant de l’avant!

Valérie et Michel Véronneau avec Mélanie Hétu, Agente de Liaison de l’atelier Sherbrooke Est.

septembre 2017 collision québec  13


TIR CADRÉ

Principe de Croissance Le Chef D’entreprise de Fix Auto World, David Lingham, discutes l’expansion, les tendances globale et le changement

D

avid Lingham est Chef d’entreprise chez Fix Auto World depuis 2016, mais il opère au sein de l’entreprise sur le développement stratégique global depuis 2015. En tant que Chef d’entreprise, Lingham est responsable de la direction des opérations internationales de l’entreprise. Lingham est bien connu dans l’industrie de la collision mondiale pour son travail avec le Symposium international de l’industrie de la carrosserie (IBIS) et en tant que fondateur d’Obris Worldwide et Obris Business Impact.

Collision Québec : Fix Auto a longtemps tenu des opérations à l’extérieur du Canada, mais il semble que l’entreprise a fait l’expansion sur la scène mondiale au cours des dernières années. Pourquoi ce mouvement et quels défis ont dût être surmontés pour que cela se produise? David Lingham : Steve Leal, le Président de Fix Auto World, tient à ce que Fix Auto mène une présence sur la scène mondiale. Notre développement stratégique durant les dernières années a été rapide, et toujours souligné par notre engagement à notre marque et à tout les réparateurs qui forment notre réseau mondial. Ce sont des plans ambitieux et il existe deux aspects sur lesquels nous nous concentrons afin de les atteindre; avoir un personnel talentueux et trouver les bons partenaires d’affaire dans chaque pays, des partenaires qui tiennent des idées similaires aux nôtres en terme d’intégrité. 14  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

CQ : Fix Auto est une corporation mondiale, mais ses racines sont au Canada. Comment est-ce-que ces racines influent la structure de l’entreprise? Y a-t-il des avantages qui ont été apportés en ce qui concerne ce que l’entreprise a appris au Canada? LG : Absolument, mais les différences géographiques peuvent jouer un rôle lorsque nous entrons dans un nouveau pays. Par exemple, le marché britannique est différent de celui du Canada, alors que celui de l’Australie est similaire. Avoir 25 ans d’expérience dans un marché mature, comme celui du Canada est très utile et nous tirons des exemples des meilleures pratiques au Canada pour nous aider à relever les défis et à accroître notre empreinte à l’échelle mondiale. CQ : Le monde semble plus petit aujourd’hui. À votre avis, quelles trois tendances mondiales auront le plus grand impact sur les réparateurs?


TIR CADRÉ

« À l’avenir, nous verrons plus de travail aller à moins de réseaux, et ce travail sera envoyé par moins d’assureurs, car ils se consolident également.» – David Lingham

David Lingham soutient que l’usage des réseaux sociaux aura un effet substantiel sur l’industrie de la réparation automobile.

DL : La consolidation, l’amélioration des relations avec toutes les parties prenantes ainsi que la participation accrue des OEM. À l’avenir, nous verrons plus de travail aller à moins de réseaux, et ce travail sera envoyé par moins d’assureurs, car ils se consolident également. J’étais au Portugal récemment et juste à l’extérieur d’un atelier, sept marques d’assurance étaient promues. Chacune d’entre eux est présent dans d’autres pays. Nous devons tous travailler sur la transparence et la confiance, et notre modèle encourage une augmentation de la transparence. Les constructeurs automobiles cherchent des moyens d’améliorer leur impact sur les collisions. CQ : En pensant à une seule de ces tendances, quelle serait la meilleure façon de préparer les réparateurs? DL : Les réparateurs devraient décider s’ils peuvent soutenir leur entreprise dans le futur, compte tenu également de la valeur de l’atelier et de la planification de la relève. Ils devraient être prêts à accepter l’aide et le soutien et ils devraient également être réceptifs à la commercialisation et à la planification d’entreprise. Bien sûr, un

modèle de franchise peut aidé, car cela permet aux réparateurs de rester en charge de leur entreprise tout en profitant des avantages d’un modèle d’entreprise sain. Et c’est ainsi que nous pouvons offrir la transparence que tout le monde exige. CQ : D’après-vous, quels seront les plus grand changements à avoir un impact sur la communauté des carrossiers au cours des prochaines années? DL : Je pense qu’il y aura des changements dans la façon dont les clients fournissent des fournisseurs de services et dans la façon dont ils prennent des décisions d’achat. L’utilisation des applications et des réseaux sociaux jouera un rôle important. CQ : Que réserve l’avenir pour Fix Auto World? DL : De nouveaux produits et services, de nouvelles régions à explorer, une excellente équipe et une proposition étonnante pour les entrepreneurs indépendants souhaitant assurer leurs avenirs brillant à l’intérieur de cette industrie. septembre 2017 collision québec  15


Assurez-vous de trouver le meilleur ajustement.

Powered by Collision Repair

Vous avez besoin de techniciens qualifiés, de peintres, de gestionnaires ou autre membres du personnel? Trouver la combinaison parfaite pour vôtre atelier n’a jamais été aussi simple! Vôtre prochaine embauche vous attend à CollisionCommunity.com

Trouvez le meilleur talent aujourd’hui! Visitez CollisionCommunity.com


Profil de Succès

L’effet ‘‘Wow’’ François Bonneville continue la promotion de l’esthétique automobile à l’aide de nouveaux produits innovateurs Par Alexandre Dugas

L

’effet wow, c’est ce que François Bonneville, fondateur du Centre de Formation Esthétique Automobile du Québec et propriétaire de RestorFX et ClearFX Québec, désigne comme étant la réaction de sa clientèle quand vient le temps de lui dévoiler son véhicule après un traitement. C’est le résultat que procure la technologie révolutionnaire RestorFX, technique perfectionnée pendant plus de 15 ans et qui permet de renverser durablement les dommages causés à la carrosserie en redonnant à la peinture son fini d’origine. Ces produits novateurs, dont on reconnait la réputation et les résultats à l’échelle mondiale, sont maintenant distribués dans plus de 47 pays. Depuis près de trente ans, François Bonneville opère au sein de l’industrie de la carrosserie, plus spécifiquement dans l’esthétique automobile. Il explique que « l’esthétique automobile, c’est l’enfant

pauvre de l’industrie ». « Par contre, les gens de l’industrie de la carrosserie ne constatent pas toujours l’importance de l’esthétique dans un atelier. Un atelier qui n’offre pas l’esthétique, c’est comme un restaurant qui n’offre pas de dessert », compare-t-il. C’est le point de vue qu’adopte monsieur Bonneville depuis ses débuts dans l’industrie automobile. Depuis son adolescence, il se passionne spécifiquement pour l’esthétique. Fort de plusieurs années de travail dans ce domaine, il constate que l’esthétique automobile peut représenter une excellente source de revenus pour un atelier : « Ça fonctionne très bien dans une entreprise existante, comme un atelier de carrosserie qui offre déjà des services de peinture. » En 1994, sept ans après avoir mis en place sa propre entreprise d’esthétique automobile, il démarre un centre de formation qui, près de 25 ans plus tard, continue de croître.

[HAUT] François Bonneville avec son Pick-up Ford 1934 complètement restauré.

septembre 2017  collision quÉbec 17


Profil de succès

Le Centre de formation acceuille ses élèves dans un environnement propre, organisé et unique en son genre.

Depuis 1994, le Centre de Formation Esthétique Automobile du Québec accueille de nombreux d’étudiants québécois, canadiens et même internationaux. Le centre donne l’opportunité d’en apprendre davantage sur une variété de sujets et de techniques éprouvées reliés à la restauration automobile. Unique en son genre, il offre une expérience complète et clé en main, voyant même à héberger les étudiants inscrits aux trois jours de formation. En 2012, le magazine Collision Québec s’est entretenu avec monsieur Bonneville pour en apprendre davantage sur les services du Centre de formation. Depuis, l’entreprise s’est perfectionnée dans la restauration de voitures avec une nouvelle formation en peinture, utilisant maintenant la protection ClearFX qui, en plus de rendre la peinture hydrophobique, offre une plus grande résistance aux rayons ultraviolets du soleil et ajoute de la vitalité au fini tout en accroissant sa longévité. Le Centre de formation utilise les traitements ClearFX et RestorFX depuis quatre ans et la différence est éclatante selon monsieur Bonneville. Pendant des générations, le polissage a été la méthode le plus efficace pour restaurer une peinture défraîchie. Bien que cette méthode traditionnelle demeure une partie intégrante de l’esthétique, les nouvelles technologies exploitées par le centre transforment l’esthétique automobile grâce à des produits révolutionnaires qui produisent des finis de qualité supérieure, et ce, en moins d’étapes que le traitement traditionnel (reconditionnement et polissage). Ces traitements redonnent au véhicule son lustre d’origine et, surtout, le préservent, pour un effet durable. La formation ClearFX/Restor FX est présentement disponible au CFEAQ. Selon certains témoignages d’étudiants, le produit 18  collision quÉbec  collisionrepairmag.com

semble gagner de l’ampleur au Québec. « Il y a longtemps que je “buff ” et je n’ai jamais vu un résultat comparable », s’en étonnent plusieurs, fiers d’avoir complété la formation. Ce traitement gagne également en popularité auprès des clients. Ces derniers se réjouissent des résultats lorsqu’ils retrouvent leur voiture comme elle l’était au tout premier jour. « Le traitement a donné une deuxième vie à mon véhicule », se réjouit Steve Parent, satisfait de retrouver sa Suzuki d’origine grâce au traitement Clear-FX/Restor FX. « Si ce n’était du traitement, je ne serais pas resté propriétaire du véhicule très longtemps! », s’exclame-t-il en riant. « L’effet wow » a toujours été important pour François Bonneville. La réaction positive du client et sa satisfaction valent tous les efforts. Avec la nouvelle formation Clear-FX/Restor FX, le centre est maintenant capable de répandre « l’effet wow » dans plusieurs ateliers au Québec.

François Bonneville, fondateur du Centre de Formation Esthétique Automobile du Québec et propriétaire de RestorFX et ClearFX Québec.


SHOW TIME!

Des milliers de participants et plus de 600 vendeurs ont contribués à l’expérience mémorable du salon NACE Automechanika 2017.

Bien Fait!

NACE Automechanika 2017 accueille un rassemblement fructueux à Chicago Par Alexandre Dugas

Saad Ouaddahou et Koos Reineking d’AkzoNobel, Art Ewing de Pro Spot, Colson Cole d’AkzoNobel et Peter Sziklai de Tsawwassen Collision avec Gloria Mann de Collision Québec. Peter Chavez de CARSTAR LC Group.

C

’est la première fois que NACE et Automechanika ont fait l’union de forces et le résultat nous montre un salon professionnel sans pareil ou les participants ont pu témoigner un beau mélange de formation et de partage d’idées. Experts de l’industrie, vendeurs ainsi que propriétaires d’ateliers se sont réuni à Chicago pour l’édition 2017 de NACE Automechanika. La grande métropole semblait fondre sous un soleil d’été frappant, sans doute, rien de pouvait rivaliser la chaleur présente sur le plancher du salon, qui vibrait sous l’excitation et l’anticipation. Ce qui rend le salon exceptionnel, c’est la grande variété de participants, venant des quatre coins du continent afin de se rencontrer ainsi qu’en apprendre d’avantage sur une variété de nouveaux produits. Peu importe ou 20  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

vous étiez sur le plancher du salon, quelqu’un était prêt à vous montrez un produit et à le démontrer personnellement sur place. Le magazine Collision Québec était en plein centre de l’action afin de vous donner le bilan du salon ainsi que rencontrer certains des plus grand chefs d’industrie au Canada tel Michel Charbonneau d’Uni-Select, Michael Macaluso de CARSTAR, Flavio Battilana de CSN et bien plus encore! Le spectacle a même attiré certaines célébrités de la télévision tels Ryan Evans de l’atelier Count’s Kustoms à Las Vegas. L’atelier est présenté dans le programme de télévision, Chasseurs de Bolides, diffusée sur la chaîne History. Evans s’est joint à Derek Naidoo de NitroHeat et a donné des démonstrations du produit de peinture directement sur le plancher du salon.

Mike Anderson, en pleine présentation durant l’évènement Scan-A-Palooza.


SHOW TIME!

Des participants à l’écoute attentive durant le Symposium MSO.

Natalee Sursa, Lisa Delong et Lisa Brown de asTech.

Mike Gilliland d’AutoHouse Technologies et Joe Frangione de CSN-Bemac à Ottawa.

Susie Frausta, Elizabeth Clark, Laura Kottschade et Nina Pedraza-Zinna de WIN (Women’s Industry Network).

Domenic et Paul Prochilo de Prochilo Bros.

Aussi sur le plancher du salon était Mike Anderson, qui a mené une discussion dynamique et engageante avec des représentant de certaines compagnies OEM sur l’importance de l’utilisation d’outils de numérisation ainsi que la nécessité de connaissances sur les OEM dans les centres de réparations automobiles. Touchant sur de nombreux aspects, y compris la nouvelle technologie, Anderson et une collection de panélistes OEM de chez Nissan, Toyota, Honda / Acura et FCA / Mopar ont partagé leurs idées et leurs connaissances sur les outils de numérisation ainsi que les différentes spécification OEM. En général, la discussion a rendu une chose très claire : « Il ne s’agit pas simplement de scanner un véhicule, mais il s’agit d’en apprendre d’avantage sur les procédures de réparation OEM », a déclaré Anderson.

Gloria Mann de Collision Québec et Michel Charbonneau d’Uni-Select.

La beauté de NACE, c’est que tout ne se passe pas uniquement sur le plancher du salon. Plusieurs ateliers ont pris place à l’extérieur du salon tel le Symposium MSO, le Forum ADTR (Advanced Technology and Diagnostic Repair) ainsi que la conférence Business Outlook. Le Symposium MSO, un événement favoris du salon, a débuté son après-midi d’activités et de discussions avec un lunch, courtoisie d’AkzoNobel, au cours duquel Susanna Gotsch, de CCC Information Services, a donner un aperçu rétrospectif sur la dernière année. Les participants ont ensuite été invités dans la salle de bal ou l’essentiel des présentations ont eu lieu. Vincent J. Roman, de Romans Group, a lancé la partie principale de l’événement avec une mise-à-jour de l’industrie, abordant de nombreux aspects tels que la consolidation et la convergence. SEPTEMBRE 2017 collision québec  21


SHOW TIME!

Steven Leal avec un contingent de Fix Auto, qui a mené une grande présence durant le salon.

Mike Jones (centre) Fondateur et Président de Discover Leadership en formation avec des volontaires, Adam (gauche) et Rolf (droite).

Tunch Goren, Donald Williams et Bryan Walrath de 3D Canada.

Bob Stewart de General Motors, Mike Fitzgerald de Innova et Tim Morgan de Spanesi.

Rick Yates de North York Accident Support Services, Michel Gagnon et Pauline Perenack de Mitchell. Stephanie Corrente de Fix Auto World.

John Martinolich et Rodica Matei de Wedge Clamp

Le forum ADTR a présenté des discussions intéressantes sur l’avenir de l’industrie en ce qui concerne la nouvelle technologie. Les présentateurs, Sean Carey de SGC Management Consultants et Dave Hobbs, ont aidés à lancer l’événement avec des présentations consécutives sur les voitures connectées et les systèmes d’assistance avancés au conducteur. Une discussion particulièrement intéressante a cherché à répondre à la question suivante : les système d’assistance avancées aux conduc22  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

teurs forcent-ils les pièces de récupération et de rechange à l’extinction? La discussion a été modérée par Mark Olson, Président et Fondateur de Vehicle Collision Experts. « Ce que nous devons tous comprendre, c’est que nous n’avons pas toutes les réponses », a déclaré Olson. « La nouvelle technologie automobile se précipite devant les fabricants et les réparateurs comme un train en fuite et tout le monde essaie simplement de sauter à bord », a-t-il ajouté.

Luca Alberizzi de Messe Frankfurt et Raffaella Censi de Symach.


SHOW TIME!

L’équipe 3M Automotive Aftermarket Division avec Chip Foose (centre).

Roy Schnepper, Pauk Louwevs, Bill Moss, Gary Keyes et Roberts M. Wills.

Brian Good de CSN Regency.

Sandy Liguori de Woodchester Auto Group.

Jeffery Minter de Advanced Vehicle Specialities et Greg Piquette de Riverside Automotive.

Si les gens qui ont assisté au salon NACE Automechanika 2017 façonnent l’avenir de l’industrie, l’avenir se promet d’être fructueux.

Bruce Carrick, Tanya Elkins et Bruce Pohl d’Audatex.

Dean Fisher, Chef des Opérations pour CARSTAR US; Michael Macaluso, Président de CARSTAR North America et Arlo Johnson, Vice-Président, Relations Assurances pour CARSTAR US.

Ryan Evans de Count’s Kustoms, William Simmons de Collision Québec, Derek Naidoo de NitroHeat, Darryl Simmons de Collision Québec.

L’équipe du magazine Collision Québec et Polyvance. (G-D) Alexandre Dugas, James Kerr, Kurt Lammon, Greg Borst, Erin McLaughlin, Mike Cameron et Michelle Miller.

La conférence Businees Outlook a également abordé la nouvelle technologie et les défis qu’elle pose. Robert ‘Bob’ Redding a discuté d’un large éventail de sujets, y compris la façon dont le gouvernement américain abordera les voitures connectées et les véhicules automatisés. D’autres intervenants se sont adressé au public sur diverses questions liées à la télématique et à la connectivité entre véhicules. C’est une période excitante pour l’industrie. La nouvelle technologie modifie la façon dont les voitures son réparées, ce qui oblige tout le monde à maintenir le rythme avec les processus de formation et d’accréditation. Si les gens qui ont assisté au salon NACE Automechanika 2017 façonnent l’avenir de l’industrie, l’avenir se promet d’être fructueux. SEPTEMBRE 2017 collision québec  23


PROFIL

« Une bonne parti de l’entrainement encourage la résolution de problème rapide. »

Vyolaine Dujmovic représentera le Canada durant la compétition WorldSkills. Elle travaille actuellement chez Fix Auto Henri Bourassa.

– Vyolaine Dujmovic.

Fierté Nationale Vyolaine Dujmovic représentera le Canada a WorldSkills 2017 Par Alexandre Dugas

O

riginaire de Léry, Québec, Vyolaine Dujmovic possède une passion pour l’automobile depuis son enfance. Aujourd’hui Vyolaine se prépare pour la 44e compétition Mondial des métiers World Skills. Le magazine Collision Québec à contacter Vyolaine pour en savoir plus sur son entrainement, ses influences et son inspiration.

Collision Québec : Comment est ce que votre expérience avec Skills Canada National Competition et WorldSkills a enrichie votre vie? Vyolaine Dujmovic : L’expérience m’a donné l’opportunité d’acquérir plusieurs nouvelles connaissances en très peu de temps. Un des aspects les plus enrichissant a été la chance de me faire plusieurs amis. En voyageant de province en pays, j’ai eu la chance de rencontrer plusieurs personnes mémorables qui resteront d’excellents contacts pour l’avenir.

CQ : Comment est ce que vous vous préparez pour la compétition? VD : Je vais a l’école deux fois par semaine pour de l’entrainement technique. Ce n’est pas seulement de l’entrainement technique par contre. Une bonne parti de l’entrainement encourage la résolution de problème alors c’est beaucoup d’entrainement mental aussi. CQ : Quels-ont été vos plus grands défis au cours de cette expérience? VD : Me gérez moi même. Je suis une perfectionniste de nature et je tiens mes propres techniques. Il a été difficile de céder la place aux entraineurs et de leurs laisser m’enseigner de nouvelles techniques. Cela m’a donner la chance de me gérer moi même en tant que professionnelle.

septembre 2017 Collision Québec 25


PROFIL

CQ : Pourquoi avez-vous décidé de devenir carrossière? Quelles sont les l’expériences ou les personnes qui vous ont influencer à devenir qui vous êtes aujourd’hui? VD : Mon père est un mécanicien pour une équipe de course alors la passion court dans ma famille. Un des meilleurs amis à mon père est un pilote automobile pour l’équipe. Lorsque j’étais jeune j’accompagnai mon père au circuit pour chaque course. J’étais la gamine qui volait les marteaux de son père. Après le secondaire j’ai décidé de poursuivre ma passion pour l’automobile en prenant des cours de carrosserie. Me voilà aujourd’hui, fier de travailler chez Fix Auto Henri Bourassa, un endroit où je peux exprimer ma passion. CQ : Êtes-vous nerveuse ou exciter de voyager si loin de la maison? VD : J’aime bien voyager. Je suis certainement un petit peu nerveuse de voyager si loin de la maison mais en même temps c’est très excitant! Je reviens tout juste d’un voyage en Chine ou j’ai pu suivre de l’entrainement additionnel pour la compétition. Un aspect important de l’entrainement est le respect de culture. La culture est différente de pays en pays et il est important de démontrer un grand respect envers chaque culture. J’ai aussi bien hâte revoir tout les amis que je me suis fait depuis mes débuts avec la compétition!

Dujmovic durant la compétition Skills Nationale canadienne à Winnipeg. Dujmovic a aussi été juge durant la compétition.

CQ : Quels sont vos objectifs/plans pour l’avenir? VD : J’ai présentement plusieurs projets sur la table. Ma présence dans la compétition m’ouvre certainement plusieurs portes et plusieurs opportunités. Dans les cinq à dix prochaines années j’aimerais devenir enseignante dans le domaine de la carrosserie. J’aimerais enseigner la carrosserie afin de partager ma passion avec les autres. J’adore l’endroit ou je travail présentement et je suis heureuse de travailler pour une entreprise qui me donne la chance de pratiquer ma passion à tout les jours.

Vyolaine Dujmovic sera à Abou Dhabi en Octobre Prochain pour la compétition Mondial des métiers World Skills. Fix Auto appuiera Vyolaine Dujmovic cette année, alors qu’elle se prépare pour les prochaines compétitions. Mme Dujmovic agira également comme jeune ambassadrice de Fix Auto Canada dans des expositions à vocations éducative et informative en présentant la prochaine génération d’experts de la réparation de carrosserie. 26  collision quÉbec  collisionrepairmag.com

Jean Charles Dupuis, Chef Principal des Opérations de Fix Auto Canada et Vyolaine Dujmovic.

Dujmovic en action durant la compétition World Skills en Chine.


STATISTIQUES À L’APPUI

Liste D’équipement de Rêve Le dernier sondage souligne aussi le vieillissement de la main-d’œuvre et les temps de pointe de la production Par Mike Davey

Membres du personnel les plus jeunes et plus âgés 67 56

26 18

15

12

5

3

0 18 à 25

6 0

0 26 à 35

30 à 45

45 à 55

56 à 64

La charte ci-dessus démontre les membres les plus jeunes (rouges) et les plus âgés (bleus) signalés par nos répondants au sondage. Il semble que la majorité des ateliers aient au moins un membre du personnel aux extrémités de chaque gamme, mais il y a aussi des ateliers qui indiquent que leurs membres les plus jeunes ou plus âgés du personnel sont quelque part au milieu des gammes.

65 et plus

Vieillissement de la main-d’œuvre L’industrie à toujours besoin de nouveaux talents frais. La raison, on nous dit, est une main-d’œuvre vieillissante. Un récent sondage a demandé aux lecteurs de nous indiqué leurs âge ainsi que l’âge de leurs personnels. La majorité des propriétaires et des gestionnaires (44 %) se situent entre 46 et 55 ans. Le groupe le plus fréquent était celui de la tranche d’âge de 56 à 64 ans (28 %) et certains répondent au-delà de l’âge de la retraite habituel, 13% indiquant qu’ils ont 65 ans ou plus. Ceux âgés de 36 à 45 ans sont venus à 11%. Le groupe le plus petit était âgé de 26 à 35 ans, à 4%. Ensuite, nous avons demandé aux lecteurs de nous indiquer l’âge approximatif des plus jeunes et des plus âgés qui travaillent dans leurs installations.

En ce qui concerne le groupe d’âge de 18 à 25 ans, 67% ont signalé une personne de cet âge dans leur établissement. La réponse la plus courante suivante était de 26 à 35 à 15%, suivie de 36 à 45 à 12%. Enfin, 6% ont indiqué que la personne la plus jeune travaillant dans leur établissement était âgée de 46 ans ou plus. La majorité (56%) nous a dit que la personne la plus âgée travaillant dans leur établissement était âgée de 56 à 64 ans. Un autre 20% a indiqué que la personne âgée du personnel avait 65 ans ou plus. Seulement 16% des répondants ont indiqué que la personne la plus âgée employée dans leur entreprise avait entre 46 et 55 ans. Cependant, 3% ont indiqué que le membre du personnel le plus âgé avait entre 36 et

45 ans, tandis que 5% ont indiqué que la personne la plus âgée de l’établissement avait entre 26 et 35 ans! Nous avons également demandé aux répondants d’estimer l’âge moyen du personnel dans leurs établissements. La majorité (46%) indiquait que c’était entre 36 et 45 ans. Le groupe le plus important (32%) indiquait que l’âge moyen du personnel était compris entre 46 et 55 ans. Une minorité d’ateliers (5%) a indiqué que le membre du personnel moyen avait plus de 56 ans. Cependant, cela est pratiquement lié à ceux qui ont indiqué que leur main-d’œuvre avait en moyenne entre 18 et 25 ans (4%)! Enfin, 13% des répondants ont indiqué que leur âge moyen des employés était dans la marge de 26 à 35 ans. SEPTEMBRE 2017 collision québec  29


STATISTIQUES À L’APPUI

Quel est vôtre saison la plus achalandée?

Hiver (42)

Printemps (29)

Été (19)

Automne (10)

La sagesse conventionnelle frappe à nouveau. L’hiver est toujours le moment le plus achalandé pour la majorité de nos répondants, mais il existe des minorités substantielles qui sont les plus occupées durant l’été, probablement en raison de l’augmentation du trafic et de la circulation des miles parcourus par véhicule; le printemps, qui peut être attribuable à l’abondance des orages pendant cette saison, et 10% ont indiqué qu’ils étaient les plus occupés durant l’automne. Il est intéressant de noter que la saison de décollage des cerfs au Canada est généralement en automne. Cela peut représenter une augmentation dans les entreprises pour certains ateliers.

Temps de pointes La sagesse régnante dit qu’un centre de collision est le plus occupé les lundis (quand les autos arrivent) et les vendredis (quand les autos sortent). Les résultats de notre sondage semblent le confirmer. Le jour le plus achalandé pour la majorité des magasins (59%) était le lundi, suivi du vendredi à 24%. Le mardi et le jeudi étaient en égalité pour la troisième place, tirant 7% des réponses chacune. Le mercredi a tiré le moins de réponses, avec seulement 3% des répondants indiquant que c’était leur journée la plus achalandée. Un certain nombre de répondants ont choisi «autre» comme réponse et ont fourni certains commentaires. Les réponses sont intrigantes et semblent indiquer que le travail peut niveler la charge tous les jours de la semaine. Comme toujours, les commentaires sont présentés anonymement. “Nous planifions les voitures dans un calendrier équilibré et livrons à peu près le même montant chaque jour.”

“Nous nous concent rons sur la planification du même nombre d’arrivées et de livraisons de véhicules chaque jour. Cependant, certaines semaines, le vendredi est encore le jour le plus achalandé. “ L’enquête a ensuite demandé aux lecteurs s’ils courraient généralement plus d’un quart de travail. La plupart des répondants (56%) ne le font pas, mais 24% le font de temps en temps et 20% fonctionnent comme ça tout le temps. Enfin, notre sondage a demandé aux lecteurs d’indiquer quelle saison était la plus fréquentée. La sagesse dit “l’hiver” avec 42% des répondants indiquant que c’était la saison la plus achalandée de tous. Le printemps a été le suivant, probablement en raison de la forte incidence des orages, atteignant 29%. Au total, 19% des lecteurs ont indiqué que l’été était leur saison la plus achalandée, alors que l’automne ne représentait que 10% des réponses.

30  collision Repair  collisionrepairmag.com


STATISTIQUES À L’APPUI

50 Parfois, la sagesse conventionnelle a raison. La majorité de nos répondants au sondage ont indiqué que le lundi était leur période la plus occupée, suivie d’un autre grand groupe qui a choisi le vendredi. Cependant, certains ateliers ont indiqué qu’ils mettaient beaucoup d’effort dans la planification afin d’assurer une production uniforme tout au long de la semaine.

Quel est vôtre journée la plus occupé?

24

7

7 3

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

Liste d’équipement de rêve. Quel équipement souhaiteriez-vous le plus, si le prix n’était pas un souci?

30 21 18

Les nouvelles cabines de pulvérisation sont au top de la liste des équipements les plus recherchés, mais les nouveaux systèmes de mesure et les outils de numérisation étaient presque aussi populaires. Les techniciens et les autres membres du personnel de l’atelier ont donné des réponses très différentes de celles fournies par la direction. Pour le personnel, de nouveaux équipements de soudage ont dépassé la liste à 35%.

15

6

4

Soudage Scanning

3

3

Mesure

Cabine Ascenseur

Usine

Débosselage

Salle

Liste d’équipement de rêve Quel équipement souhaiteriez-vous le plus, si le prix n’était pas un souci? La réponse la plus populaire pour cette question était une nouvelle cabine de pulvérisation, choisie par 30% des participants au sondage. Les réponses les plus populaires suivantes étaient très proches en termes de pourcentages. Le deuxième niveau était un nouveau système de mesure, avec 21% des répondants. Les scanners et une salle d’aluminium entière-

ment équipée étaient très proches, avec respectivement 18 et 15%. La popularité diminue considérablement après ce point. Juste 6% des répondants ont indiqué qu’ils souhaitaient une mise à niveau de l’usine physique (électricité, CVC, nouvelles fenêtres, etc.) et seulement 4% ont choisi de nouveaux équipements de soudage. Les ascenseurs de véhicules et un système de traction dentaire étaient

en dernier, liés à seulement 3%. Les techniciens et les autres employés interrogés ont des réponses très différentes des propriétaires d’ateliers. Parmi les réponses du personnel, 35% veulent de nouveaux équipements de soudage, 27% veulent de nouveaux outils de balayage, 26% veulent une nouvelle machine à cadre ou un banc et 12% veulent une salle en aluminium entièrement équipée. SEPTEMBRE 2017 collision québec  31


formation spéciale

Les participants devant le Centre de Performance BMW M. De gauche à droite : Alexandre Dugas de Collision Québec; David Cross et Robin Popow de Vancouver Community College; Raymond Bourgeois de Allstate; Shane Roset de Saskatchewan Polytechnic; Dan et Jeff Doot de BMW Amérique du Nord; Brigitte Pesant de l’AIA Canada; Sid Petrisor de SGI; Gary Lin de BMW Canada; John Norris de CIIA; Randy Sandhu de BCIT ainsi que Mike Kennelly de Fanshawe College.

Formation Express L’atelier de formation certifié BMW s’est déroulé avec succès en Caroline du Sud Par Alexandre Dugas

L’

atelier de formation certifié BMW/ MINI de 2017 s’est déroulé au Centre de Performance M de BMW à Spartanburg, en Caroline du Sud. Cet événement, réservé aux membres invité, a accueilli un beau mélange d’assureurs, d’instructeurs et spécialistes de la collision parvenant d’un peu partout au Canada. Les participants ont été conduits au Centre de Performance M à chaque jour, un établissement impressionnant menu de sa propre école de conduite. Le centre comprend donc ses propres circuits de course, qui incluent une piste rapide ainsi qu’une piste hors-route. Les circuits servent aussi de piste de test pour une variété de véhicule BMW provenant de l’usine BMW à Spartanburg.

En plus des circuits de conduite et de performance, le site comprend aussi de son propre centre de réparation certifié BMW. L’événement de formation unique a démarré avec une introduction par Gary Lin, Spécialiste en réparation de collision certifié chez BMW Group Canada. Lin a exprimé le but ainsi que les intentions de l’événement. Ultimement, le but était de donner aux assureurs et aux instructeurs un point de vue unique de l’état actuel de la réparation de collision chez BMW. « Chez BMW, nous nous efforçons d’être aussi transparent que possible », a déclaré Lin. « Nous voulons vous démontrer comment tout se passe chez BMW, de la réparation de collision jusqu’à la sécurité active grâce au tests de conduite ». SEPTEMBRE 2017 collision québec  33


Formation spéciale

Dan Doot, directeur technique retraité pour BMW Amérique du Nord et désormais instructeur certifié pour BMW Amérique du Nord, à mené la charge de la formation pratique durant les cinq jours de formation intensifs. Il faut garder en tête que les formations reçu durant la semaine sont censés prendre plusieurs journées chaque. Durant la première journée, le groupe a pu assister à des démonstrations sur les pratiques fondamentales de la réparation de l’aluminium et de la fibre de carbone. Les participants ont aussi été invités à tester leurs compétences sur diverses réparations en utilisant des outils et des composants de réparation spécialisés.

« Nous voulons vous démontrer comment tout se passe chez BMW, de la réparation de collision jusqu’à la sécurité active grâce au tests de conduite. »

Dan Doot, en plein présentation sur l’historique de la formation chez BMW.

Gary Lin en pleine présentation sur les buts fondamentaux de l’évènement de formation.

John Norris de CIIA et Mike Kennelly de Fanshawe College.

– Gary Lin. Les participants ont eu la chance de visiter le centre de performance BMW M et ont reçu des démonstrations pratiques tirées de différents modules de formation sur la réparation de collision de BMW. Les participants ont également eu l’occasion unique de tester un éventail de véhicules sur les circuits test! « La 650i était très amusante et oui, J’ai dérapé sur la section mouillé », a dit John Norris, directeur général chez CIIA. « Beaucoup de plaisir pour une demi-journée et une bonne semaine de formation », a-t-il ajouté. « La technologie des véhicules que nous avons eu la chance d’expérimenter au cours de la semaine m’a vraiment Impressionné, » a dit Raymond Bourgeois d’Allstate et de I-CAR Québec. « L’événement à offert de la bonne information, dans un endroit bien situé, avec de très bons instructeurs, » a-t-il ajouté. En partie, l’événement visait à encourager les assureurs à voir les mérites de travailler avec les centres de réparation certifiée BMW. L’événement a également fourni aux instructeurs une bonne impression sur le niveau de formation certifiée BMW. Un niveau de formation qu’ils pourront ramené à leurs collèges respectifs. 34  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

Le groupe a pu assister à des démonstrations sur place sur les pratiques fondamentales de la réparation de l’aluminium et de la fibre de carbone.

De Gauche à Droite: Brigitte Pesant d’AIA Canada; David Cross et Robin Popow de Vancouver Community College ainsi que Randy Sandhu de BCIT.


réparation spéciale

L’attention est souvent placé sur le pilote, bien que la course reste un sport d’équipe qui requiert beaucoup de joueurs.

Réparation Rapide! L’industrie de la réparation automobile sur la piste du Grand Prix de Montréal Par Alexandre Dugas

L

e Grand Prix de Montréal a toujours été un rassembleur de foule ainsi qu’un événement favoris de la métropole. L’événement attire toujours d’importantes entreprises, des célébrités ainsi que des spectateurs venant du monde entier. Le Grand Prix de cette année n’était pas différent, l’enthousiasme régnait à chaque coin de rue alors que les fiers propriétaires de Ferrari et autres modèles exotiques défilaient leurs bolides. Les grondements de leurs gros moteurs rejoignaient le bourdonnement général de la ville entière. Le prestige occupe sans doute une grande présence lors de cet événement rapide, mais 36  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

il en vaut la peine de regarder se qui se passe à côté de la piste de course. L’attention est souvent placé sur le pilote, bien que la course reste un sport d’équipe qui requiert beaucoup de joueurs avec des rôles divers afin de maintenir des stratégies gagnantes. En tant que sport automobile, les équipes de Formule 1 ont besoin de spécialistes en réparation automobile. Ceux-ci prennent leur place sur la piste, plus spécifiquement, dans les arrêts au stand. C’est la que les professionnels de la réparation automobile se précipitent pour effectuer de la mises-su-point, des changements de pneus, remplacer


réparation spéciale

les pièces endommagées et faire des ajustements en quelques secondes sur certains des véhicules les plus rapides sur la planète. Ces jours-ci, les arrêts au stand sont précisément chronométrés et bien

chorégraphiés, bien que ce n’étais pas toujours le cas. Les arrêts au stand étaient désorganisés et souvent chaotiques jusqu’aux années 1970. Avec les avancées technologiques moderne d’aujourd’hui, qui permettent des communications de voiture au stand, les arrêts au stand son extrêmement rapides. En ce qui concerne la réparation de collision, de nombreux éléments doivent recevoir l’attention de l’équipage du stand. Principalement, leurs tâches incluent la modification de pneus, l’ajustement des ailes, le remplacement de la carrosserie endommagée et l’élimination de débris. Ces 4 tâches doivent êtres effectuée en 10 secondes ou moins et permettront de maintenir une bonne stratégie de course ainsi qu’à contribuer à la performance du pilote pendant la course. Les arrêts au stand sont souvent prévus d’avance basée sur les caractéristiques de la piste de course. Les stratégies fluctuent souvent même pendant la course en fonction des conditions météorologiques. Une fois au stand, le véhicule est immédiatement relevé avant et arrière afin que ses pneus puissent être changés. 3 mécaniciens sont impliqués dans cette tâche. On enlève et répare l’écrou avec un pistolet à air de haute vitesse, un autre élimine l’ancienne roue alors que le troisième mécanicien place la nouvelle roue. Les roues sont sans doute le composant le plus important d’une voiture de Formule 1 car elles sont les seules composantes à toucher la piste. Les changements stratégiques de pneus jouent un rôle crucial dans le résultat d’une course. Cette année, Lance Stroll, pilote pour l’équipe Williams et originaire de Montréal, a marquer ses premiers points de saison au Circuit Gilles-Villeneuve. Stroll a également aidé l’équipe à définir une nouvelle norme pour les autres équipes à viser en 2017, un arrêt au stand de seulement 2,17 secondes!

L’attention est souvent placé sur le pilote, bien que la course reste un sport d’équipe qui requiert beaucoup de joueurs.

septembre 2017 collision québec  37


Aperçu SEMA

SEMA Ignited en 2016. L’after-party officielle du salon SEMA, SEMA Ignited est le seule segment de l’événement ouvert au public.

Viva Las

Le salon SEMA 2017 devrait chauffer le désert avec de nouveaux produits

SEMA!

Par Josh White

L

e salon SEMA 2017 en a beaucoup à offrir pour les professionnels de la réparation automobile. Le salon prendra place du 31 octobre au 3 novembre à Las Vegas, au Nevada. De nombreux évènements seront offerts, y compris des présentations éducatives, le ‘New Product Showcase’ ainsi que plus de 2 400 exposants.

Darryl Simmons, Éditeur du magazine Collision Québec, et Willy Gallo, gérant de l’atelier Pinewood Collision Centre à Thunder Bay au salon SEMA 2016.

perspectives qui existent dans l’industrie aujourd’hui. Le directeur exécutif de la SCRS, Aaron Schulenburg, a précisé que les cours se concentreront sur une application pratique qui pourra être utilisée immédiatement.

<<Le New Products Showcase est toujours un rassembleurs de foule au salon SEMA.>>

Il y aura un grand nombre de présentations éducatives. Pour les professionnels de la réparation, il y aura la série ‘Repairer Driven Education’, présentée par la SCRS (Society of Collision Repair Specialists). Un énoncé de la SCRS indique que le contenu se concentrera spécifiquement sur l’information pertinente aux professionnels de la réparation automobile opérant sur le marché actuel et fera appel aux diverses

« Les cours incluront des discussions sur les défis rencontrés dans l’industrie avec des conférenciers offrant des solutions concrètes et des conseils que les participants pourront utiliser dès leurs retour à leurs ateliers », a déclaré Schulenburg. septembre 2017 Collision Québec 39


Aperçu SEMA

Le salon SEMA excelle toujours avec son exposition de voitures classiques et exotiques, tel ce bolide classique durant la croisière officielle SEMA en 2016 (gauche) et cette Batmobile modifier (droite).

Une petite portion de l’énorme plancher du salon en 2016. L’événement de 2017 promet d’être plus grand et meilleur que jamais.

Peut importe votre style de véhicule, SEMA l’a. Cette Corvette était a l’événement de 2016.

40  collision QuÉbec  collisionQuebec.com

Les cours offerts gratuitement cette année incluront ‘La création de couleur pour les voiture des 3 à 5 prochaines années’, qui offrira une discussion sur la façon dont les tendances couleurs des autres industries finissent par avoir une incidence sur la palette de couleurs automobile. Un autre cours gratuit sera ‘Choisir un Clearcoat n’est pas si facile. Comment vous aidez à comprendre vos choix’, qui promet de fournir au participants une compréhension des différences entre différente couches transparentes. Le cours couvrira les substrats auxquels la couche est appliquée, la façon décisive sur ce qu’il faut utiliser ainsi que les facteurs qui influent sur la longévité de la couche. La série ‘Repairer Driven Education’ inclura aussi le cours ‘Keeping it simple, placer l’accent sur les choses de base’, qui s’agira d’une séance interactive mettant en évidence l’importance de revenir aux bases et de lier la qualité de la réparation à la productivité et à l’efficacité. La SCRS accueillera également d’autres évènements qui promettent d’être d’excellentes opportunités de réseautage pour les réparateurs, y compris la Conférence de l’industrie et le Petit déjeuner des prix de l’industrie du tapis rouge. Le 2 novembre, la SCRS servira d’hôte pour le ‘Sky Villa After Party’, une opportunité de réseautage et de se réunir dans les suites ‘Sky Villa’ du Westgate Hotel. Le ‘New Products Showcase’ est toujours l’un des plus grands tirages a SEMA. Les participants recevront des scanners qu’ils utiliseront pour analyser les produits d’intérêt. À la fin de l’évènement, les participants pourront recevoir une impression des éléments scannés et des informations clés telles la façon de localiser et de contacter les exposants. À la fin du 31 octobre et du 1er novembre, un évènement spécial intitulé «Brew Talks» prendra place. Jeff Allen du podcast populaire, SkidMarks, interviewera diverses personnalités de l’industrie au cours des sessions. Les participants seront invités à acheter une boisson, à tirer une chaise et à écouter ce qui promet d’être une série de discussions informatives et divertissantes. Pour plus d’informations sur le salon SEMA 2017, visitez semashow.com.


NOUVELLES

Sylvain Séguin nommé Directeur Canadien des Ventes pour la Division de Revêtement Automobile AkzoNobel a annoncé la promotion de Sylvain Séguin au poste de Directeur Canadien des Ventes pour la Division de Revêtement Automobile. Son poste entrera en vigueur le 24 juillet, 2017, auquel il deviendra également membre de l’équipe nord-américaine de gestions de revêtement automobile. Sylvain succède David Smith, qui est maintenant Directeur des ventes pour l’Est des États-Unis. « Le marché canadien est extrêmement important pour AkzoNobel », a déclaré Doug Holmberg, Chef d’Entreprise pour le revêtement automobile AkzoNobel en Amérique du nord. « Sylvain, qui travaillais sous Dave, s’est avéré être un meneur axé sur les résultats et nous attendons avec impatience un succès continu », a-t-il ajouté.

Sylvain Séguin, un véritable vétéran de l’industrie automobile, s’apprête à entreprendre les nombreux défis qu’emmène le changement constant de l’industrie. Sylvain a commencé sa carrière avec AkzoNobel dans les ateliers et à rapidement grimper l’échelle corporative avec plusieurs positions tel Gérant de comptes Clefs et Chef de Ventes. « AkzoNobel est une entreprise qui supporte l’ambition et la formation pour son personnel et est une très bonne école. J’ai toujours pu compté sur AkzoNobel en guise de support », mentionne Sylvain Séguin durant une conversation avec Collision Québec. « Ce sont de temps excitants pour l’entreprise car les changements de l’industrie automobile nous force à garder le rythme, » ajoute-il.

Sylvain Séguin.

Dans son nouveau rôle, Sylvain sera responsable du développement et de l’exécution des stratégies de ventes à l’intérieur du marché canadien. Tout en menant l’équipe afin de livrer de bons résultats. Pour plus de renseignement sur AkzoNobel, veuillez visiter akzonobel.com

Yves Roy nommé Directeur Général du réseau Fix Auto – région Québec

Yves Roy.

Jean Charles Dupuis, Chef des Opérations du réseau Services Fix Auto est heureux d’annoncer la nomination d’Yves Roy au poste de Directeur Général du réseau Services Fix Auto, région Québec.

Yves Roy compte près de trente ans d’expérience dans le marché secondaire automobile, notamment chez 3M, Sherwin-Williams et plus récemment chez Mirka. Ses connaissances permettront au réseau de maintenir une solide position avec ses partenaires stratégiques, tout en leur offrant du soutien et des outils innovateurs. « L’apport d’Yves sera des plus importants, surtout puisque notre réseau prend de l’expansion avec l’ajout des bannières Vitre Novus ainsi que Service Auto Speedy, » mentionne Jean Charles Dupuis. Le rôle d’Yves consiste à poursuivre le développement stratégique des marques du

réseau Services Fix Auto au Québec et d’assurer le soutien opérationnel aux ateliers Fix Auto, Novus et Speedy. « Je suis très heureux et fier de me joindre à une équipe en pleine effervescence comme celle-ci. Un mélange d’expérience, de jeunesse ainsi qu’une passion élevée pour l’industrie et le développement de nos partenaires stratégiques, » a déclare M. Roy. « J’ai eu le privilège, au cours des années, de tisser des liens privilégiés avec plusieurs de nos partenaires stratégiques par mes différents rôles au sein du marché secondaire automobile en tant que fournisseur. J’anticipe avec beaucoup de joie à poursuivre et resserrer ses liens avec tout le réseau québécois, » conclut-il.

Rhonda Bricknell devient la nouvelle Directrice Principale du développement des entreprises de Fix Auto Laura Pennings, Directrice des ventes chez Fix Auto Ontario et Atlantique, a annoncé la nomination de Rhonda Bricknell au poste de Directrice Principale du développement des entreprises chez Fix Auto Canada. Avant de se joindre à Fix Auto, Mme Bricknell a occupé plusieurs postes chez un assureur canadien de premier plan, dont récemment celui de superviseure régionale dans le domaine des évaluation. Avec ses seize ans d’expérience dans le secteur de l’assurance, Mme Bricknell est bien placée pour offrir ses connaissances et

son savoir-faire à Fix Auto dans le domaine des relations avec les partenaires-assureurs. « Rhonda, qui sera un atout précieux pour notre équipe des ventes, concentrera ses efforts sur l’établissement de relations avec les assureurs directs et les courtiers, déclare Madame Pennings. Sa vaste expérience jouera un rôle capital dans nos relations avec nos assureurs partenaires et dans l’atteinte de nos objectifs de vente à l’échelle des comptes, tout en appuyant nos partenaires stratégiques franchisés à l’échelle locale ».

Rhonda Bricknell.

SEPTEMBRE, 2017 collision québec  43


NOUVELLES

Nouveau système de mesure 3-D introduit par Arslan Automotive Canada

AccuVision-3D, le nouveau système de mesure 3-D d’Arslan Automotive Canada.

AccuVision-3D, le nouveau système de mesure 3-D d’Arslan Automotive Canada a été introduit au marché nord-américain. Arslan Automotive, a déclaré que ce nouveau système ne nécessite pas de cibles, de lasers, de bras, d’aimants, de câbles ni d’adapteurs. Arslan Automotive a aussi déclaré que le système peut être utilisé sur un plancher inégal et que la voiture peut être sur le gabarit, sur le sol ou sur un lift et même à l’envers. Selon une déclaration d’Arslan Automotive, le système AccuVision-3D est « le système de mesure de châssis 3-D le plus rapide, le plus précis et le moins compliqué disponibles dans le monde aujourd’hui. » Le système ne requière pas d’étalonnage, de nivèlement et mesure avec précision les coordonnées 3-D de chaque point. « Idéal pour l’estimation et la réparation, vous aurez effectué la mesure nécessaire et imprimer vos rapports en moins de 10 minutes, » a déclaré Arslan Automotive. Pour plus d’information, visitez accucision-3d.com.

UniParts OEM se lance en Alberta

Mike Kaplaniak.

UniParts OEM se lance vers l’ouest en fessant l’expansion en Alberta. Desservant auparavant les concessionnaires et les centres de carrosseries au Québec et en Ontario, l’entreprise vise à s’accroître au niveau national en tant que meneur en distribution de pièces automobiles. « Un de nos buts principal avec cette expansion est de devenir un distributeur national » a dit Mike Kaplaniak, Directeur des Opérations et du Développement chez UniParts OEM. L’entreprise ne fait que grandir depuis ses débuts à Laval, Québec en 1997 sous le nom UniPièce OEM. Après son expansion à Montréal et à travers la province de Québec ainsi qu’en Ontario, l’entreprise se lance maintenant vers l’ouest canadien avec sont but ultime qui est de facilité l’accessibilité et la gestion de pièces OEM. « Cette expansion est une étape définitive vers une reconnaissance nationale, car l’Alberta est une porte d’entrée pour l’ouest canadien. » a déclaré Mike Kaplaniak. Pour plus d’information, visiter unipartsoem.com. 44  collision quÉbec  collisionQuebec.com


NOUVELLES

CarrXpert continue son expansion à travers le Canada Fondé en 2001 par La Corporation des Concessionnaires d’Automobile du Québec (CCAQ), CarrXpert est un réseau de concessionnaires d’automobiles neuves et de centres de collisions autorisé par les concessionnaires. Spécifiquement créer par le concessionnaire, pour le concessionnaire, CarrXpert représente et offre son support à plus de 500 concessionnaires ainsi que 200 centres de collision. Durant les derniers mois, CarrXpert a devisé un plan d’action afin de doubler ces chiffres au cours des 5 prochaines années. « C’est une période excitante pour CarrXpert, Centres de Collision. Nous prenons beaucoup d’expansion dans les provinces maritime du Canada et sommes présentement en pleine croissance en Ontario ainsi que dans l’Ouest canadien, » a déclaré David Lush, Directeur Général de CarrXpert, Amérique du nord. « Nous avons connu beaucoup de succès au Québec et nous pouvons confirmer que les concessionnaires

s’assurer que les concessionnaires continuent de faire évoluer leurs centres de collision pour garder le rythme du changement de l’industrie automobile. » Jean-François Gargya, Directeur Général chez CarrXpert, Québec, a déclaré que « CarrXpert est très fier du progrès de CarrXpert Amérique du nord au cours de la dernière année. Nous sommes excités de fournir nos partenaires-assureurs avec une solution nationale afin de mieux servir leurs clients avec Jean-François un réseau de concessionnaire spéGargya. cialisé. Nous croyons fermement que l’industrie dans son ensemble à travers le pays trouvent une grande valeur bénéficiera de l’expansion de CarrXpert avec notre programme. » Amérique du nord compte tenu de notre D’après Wayne Loker, Directeur des proximité avec les constructeurs autoOpérations et de la Formation chez CarrX- mobiles et de l’expertise. L’industrie de pert, Amérique du nord, « CarrXpert offre du la réparation se certifie pour s’adapter à support au niveau des ventes, du markéting l’évolution des procédures technologiques et des opérations pour les concessionnaires ainsi que des procédures de réparation ainsi que leurs centres de collision. Il faut dans le secteur automobile. »

SEPTEMBRE 2017 collision québec  45


NOUVELLES

Carrossier ProColor Sainte-Julienne atteint le niveau Platine du programme de certification Clé Verte Le réseau Carrossier ProColor, membre de CSN, CENTRES DE COLLISION, le plus grand réseau d’ateliers de carrosserie au Canada, est fier d’annoncer que l’atelier Carrossier ProColor Sainte-Julienne est maintenant certifié Clé Verte Platine depuis le 27 avril dernier. Carrossier ProColor Sainte-Julienne, qui adhère au programme Clé Verte depuis L’atelier Carrossier ProColor Sainte-Julienne. 2009, fait maintenant partie des quelques ateliers à l’échelle québécoise à se voir décerner la certification Les ateliers qui obtiennent leur certification Platine. Une nouvelle certification décernée, ont mis en place un processus qui leur offre depuis le 1er janvier 2016, aux ateliers qui plusieurs avantages dont la mobilisation du ont obtenu le niveau Or à deux occasions personnel, la prévention santé et sécurité ou consécutives dans le passé. encore, une image positive de l’atelier dans « Nous avons été motivés par la volonté de sa municipalité et son quartier. faire une différence au niveau environnemen« La certification Clé Verte est un avantage tal dans notre région et d’être responsables pour l’atelier participant au niveau de la dans la gestion de nos déchets et résidus perception des clients. Ce n’est pas très comde peinture » mentionne Gilbert Beaulieu, pliqué, c’est surtout de changer les habitudes Directeur de la carrosserie chez Carrossier longtemps ancrées dans notre quotidien. » à ProColor Sainte-Julienne. préciser Gilbert Beaulieu.

Pour devenir niveau Platine, M. Beaulieu et son équipe ont fait l’acquisition d’un cabanon pour entreposer des déchets toxiques tels les résidus de peinture, les canettes de peinture, les résidus huileux, les bacs intérieurs pour le recyclage et les déchets normaux. D’autres investissements ont été entrepris tels l’éclairage éco énergétique, le papier de bureau recyclable et les dossiers client sans papier. Les employés ont été impliqués dans le processus d’accréditation dès le départ afin d’atteindre un niveau d’excellence en matière de gestion environnementale. « Ils ont été sensibilisés au recyclage et ont participé activement au changement des habitudes de travail : de séparer le recyclable des matières dangereuses », ajoute M. Beaulieu. Carrossier ProColor Sainte-Julienne est situé au 1200, route 125, local 102, à Sainte-Julienne. Pour plus d’information, veuillez visiter carrossierprocolor.com

SEPTEMBRE, 2017 collision québec  47


NOUVELLES

NOUVELLES

L’ASPMQ présente son nouveau conseil d’administration

L’Association tient à ce que sont conseil d’administration soit composé de gens mobilisés, qui travaillent dans le même but et ce, peu importe le chapeau qu’ils portent.

À l’issue de l’Assemblée générale annuelle qui a eu lieu le 15 juin dernier au vignoble Rivière du Chêne de St-Eustache, l’Association des Spécialistes de Pneu et Mécanique du Québec (ASPMQ) est fière de présenter la liste complète des membres de son conseil d’administration pour l’année 2017-2018 :

• Cynthia Fredette, Présidente – Fredette pneus et mécanique • Jean-Denis Quenneville, Vice-président – OK Pneus – Pneus et mécanique Hamel • André Sansregret, Trésorier – Pneus express Joliette • Patrick Boivin, Secrétaire – Centre du Pneu Rosemont et Mécanique • André Couture, Directeur – UAP Napa Inc. • Jacquelin Demers, Directeur – Charles Turcotte & Fils Ltée • Francis Desjardins, Directeur – RSSW • Gaétan Gargantini, Directeur – Automobile Gargantini Inc. • Pierre Germain, Directeur – Point S • Guy Letellier, Directeur – GCR Canada • Patrick Lussier, Directeur • Jean-Marc Bernard, Gouverneur • Denis Proteau, Gouverneur

L’Association tient à ce que son conseil d’administration soit composé de gens mobilisés, qui travaillent dans le même but et ce, peu importe le chapeau qu’ils portent. L’ASPMQ est également fière d’avoir présenté son nouveau logo. Avec une image représentant le pneu et la mécanique. 48  collision quÉbec  collisionQuebec.com


NOUVELLES

Lancement de CARSTAR Shediac au Nouveau-Brunswick CARSTAR Canada est fière d’annoncer l’ajout de CARSTAR Shediac. L’atelier est situé au 277 Main Street, Shediac, au Nouveau-Brunswick. Serge Léger, propriétaire de CARSTAR Shediac, a grandi au sein de l’industrie de l’automobile et a travaillé en étroite collaboration avec son père, contribuant aux réparations de carrosserie et à la personnalisation des véhicules. Serge est maintenant déterminé à développer le commerce, à élargir sa portée régionale et à fournir un service à la clientèle ainsi que des réparations de qualité supérieure. « Mon père est bien connu dans la région pour son travail et ses talents exceptionnels au sein de l’industrie de la carrosserie », a indiqué Léger. « Il m’a préparé pour la réussite en m’enseignant tout ce que je connais aujourd’hui. J’ai hâte de faire appel aux apprentissages, ainsi qu’aux technologies et aux innovations courantes pour m’assurer que tous ceux qui viennent à l’atelier reçoivent un service à la clientèle exceptionnel et sont satisfaits de leurs réparations. » Dans un atelier de 6 500 pieds carré, avec neufs employés, deux chambres à peinture

L’atelier est situé au 277 Main Street, Shediac, au NouveauBrunswick.

et de l’équipement de point pour servir les plus gros véhicules, CARSTAR Shediac est prêt à soutenir son voisinage ainsi que la grande région de Moncton. Les Léger ont une réputation de service et de qualité dans la région de Shediac. C’est bien de savoir qu’ils travaillent à continuer cet héritage par le biais de CARSTAR », a

précisé Dave Meery, directeur régional des provinces de l’Atlantique. « Nous avons hâte de voir Serge et son équipe à l’œuvre, étant donné qu’ils sont déterminés à dépasser les attentes et à faire progresser l’industrie de la carrosserie. » Pour plus d’information, veuillez visitez carstar.ca.

SEPTEMBRE, 2017 collision québec  49


Le dernier mot

TRAVAILLED’ÉQUIPE Travaillons ensemble vers un avenirs fructueux Par Alexandre Dugas

L

e mois dernier, Fix Auto a organisé un canular avec caméra cachée permettant ainsi d’observer la réaction des gens face à un chariot délinquant se dirigeant vers des voitures garées dans le stationnement d’un supermarché. Les caméras ont commencé à tourner lorsque le chariot, qui semblait s’orienter de lui-même, a paru prendre vie, à la surprise de certains passants. Les gens allaient-ils s’éloigner et laisser le chariot foncer sur un véhicule? Ou plutôt, allait-ils intervenir et tenter d’arrêter le chariot? À la fin de la journée, la bienveillance, la bonté et la ténacité des gens ont triomphé. « L’expérience du chariot de Fix Auto confirme la volonté des gens à vouloir protéger la voiture de n’importe qui. Les gens sont vraiment extraordinaires », à conclut Alexandra Zalec, Vice-Présidente du Markéting chez Fix Auto Canada.

Chez BMW, nous avons eu la chance de faire l’expérience d’un événement de formation unique visé aux assureurs ainsi qu’aux instructeurs afin de faire la promotion d’une entreprise transparente. Cet événement a aussi permis aux assureurs ainsi qu’aux instructeurs et experts en accréditation d’en apprendre d’avantage les uns des autres. De tels évènements nous démontrent comment l’industrie vise un avenir ou la camaraderie prospère et ou le travaille d’équipe règne. Plusieurs entreprises vise le succès en acquérant de la nouvelle technologie et en offrant de nouveaux services. Plusieurs entreprises visent aussi la confiance de ses partenaires en visant la transparence. Alors c’est donc ainsi qu’un autre été s’achève. Les feuilles vont bientôt changer de couleurs et ensuite misère, l’hiver! Par contre l’hiver permettra à chaque

L’industrie est prête à se lancer dans la nouvelle ère technologique de l’automobile en travaillant ensemble. Cette expérimentation sociale m’a fait penser aux intervenants de l’industrie de la réparation automobile et comment ceux-ci savent prendre soin de leurs proches. Comme les gens du supermarché, prêt à s’entraider afin de se protéger, les intervenants de l’industrie de la carrosserie sont prêt à s’entraider afin de foncer vers un avenir fructueux, ensemble. Ce n’est pas du nouveau, j’en ai parlé il y a quelques mois dans notre dernière édition. Les changements au niveau de la technologie vont forcer chaque atelier à suivre les formations nécessaires afin de garder le rythme. Ce que l’été nous a appris, par contre, c’est que l’industrie est prête à se lancer dans la nouvelle ère technologique de l’automobile en travaillant ensemble. Un des événement les plus chaud de l’été, le salon NACE Automechanika 2017 a accueilli des milliers d’intervenants de l’industrie, tous prêt a en apprendre d’avantage les uns des autres sur une grande variété de sujets de l’heure. L’aspect le plus frappant que nous avons remarqué au salon était la volonté collective des intervenants quand venait le temps de partager leurs connaissances ainsi que leurs opinions. Le salon nous a fait rappel des valeurs fondamentales de cette industrie. 50  Collision québec  collisionquebec.com

atelier de reprendre le souffle et de se concentrer sur l’accréditation et la formation qu’emmènent les changements de l’industrie au niveau technologique. Ce n’est pas du nouveau, l’industrie automobile ne fait que changer et d’évoluer. La demande pour l’innovation ne cessera pas d’ici demain mais cependant, il est clair que chaque entreprise devra adopter ces changements avec de nouvelles formations, de nouvelles accréditations et surtout avec un accent sur le travaille d’équipe. La relation saine entre carrossier et assureurs dépend fortement sur la communication. Le progrès de l’industrie vers un avenir fructueux dépendra d’avantage sur les relations entre carrossiers et les intervenants de l’industrie. Alors allez-y du bon pied et rendez-vous aux nombreux évènements de l’industrie à venir cette année afin de partager vos opinions et votre expertise. J’espère vous-y voir!

Alexandre Dugas est le rédacteur en chef de Collision Québec. Il peut être rejoint au 905-370-0101 ou par courriel, redacteur@mediamatters.ca.


Collision Quebec 8#2