Page 1

Portfolio Architecture et Paysage

Martin COBB

Architecte D.E martincobb@hotmail.fr 07 82 58 24 72


Martin COBB

Architecte D.E cobbmartin1@gmail.com 07 82 58 24 72 nĂŠ le 23/04/1994


COMPÉTENCES Outils_ Pack Office, Suite Adobe (Photoshop, Illustrator, Indesign) Autocad 2D & Architecture, Sketchup pro + V-ray, maquettes, dessin à la main. Maitrise du logiciel Trotech pour l’utilisation de découpeuse laser. Détenteur du permis B voiture. Langues_ Italien (courant, obtention du CLES niveau 2), anglais et espagnol (scolaire) Capacités_curiosité, autonomie, gôut pour la co-conception, capacité d’adaptation aux interlocuteurs, maîtrise des techniques de communication du projet architectural et urbain, dialogue et prise de contact avec des entreprises et bureaux d’étude.

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES 2017_ CAAU Coldefy Assosiés architectes urbanistes, Stagiaire (6 mois)

Étude urbaine, étude de faisabilité pour l’aménagement de la ZA de Fâches-thumesnil Étude de faisabilité pour la réalisation de 150 logements à Wattrelos Étude de faisabilité pour la réalisation d’un immeuble de bureau à Compiègnes Réalisation d’une maquette pour la reconvertion du garage Peugeot Boulevard Carnot à Lille Esquisse pour la réalisation d’une maison individuelle à Villeneuve d’Ascq 2015_ Service urbanisme, mairie de Villeneuve d’Ascq, Stagiaire (1 mois)

Contrôle et instructions de permis de construire, conseil architectural aux particuliers 2010_ SARL Charpente Matos, Bayonne, Stage ouvrier

Participation aux chantiers de gros oeuvre (charpente et couverture) pour la construction de maisons individuelles.

FORMATION 06.2018_ Projet de fin d’études, mention TB, ENSAP Lille 04.2017_ Mémoire de recherche, mention AB, histoire, théories et projets:

L’ensemble scolaire Saint-Adrien à Villeneuve d’Ascq, du local à l’international: récit d’une modernité renouvelée (1955-1975) 2015-2016_ Échange universitaire, Dipartimento d’Architettura Federico II, Naples, Italie 2012-2015_Licence d’Architecture, ENSAP Lille, Villeneuve d’Ascq (59) 06.2012_ Baccalauréat Général (S), mention TB, Lycée Saint Adrien, Villeneuve d’Ascq (59)

CENTRES D’INTÉRÊT Musique: guitare éléctrique et acoustique. Théâtre: comédien, secrétaire général de l’association La Compagnie des Songes, matériel, scénographie et cours de théâtre. Écriture, dessin: co-fondateur de la revue étudiante satirique La Charrue à l’ENSAP Lille (Facebook: @lacharrueensapl) Sport (loisir): surf, badminton, squash.


C’est à l’école que l’on apprend des belles ruines Reconvertion et extension d’une ancienne malterie en école d’architecture et de paysage Quartier des Bois-Blancs, Lille.

PROJET DE FIN D’ÉTUDES ENSAPL, Domaine d’étude Conception & Société Sous la direction de Cédric Michel, Juliette Pommier, Francesco Cingolani.

Contexture urbaine à Bois-Blancs. Habiter-travailler dans la fab-city Élaboration collective d’un plan-guide urbain de ville productive. Quartier des Bois-Blancs, Lille.

ENSAPL, Domaine d’étude Conception & Société. Sous la direction d’Antoine Béal, Frank Salama, Jean-Marc Ibos.


Décalages Projet de 10 logements collectifs à Montmartre. Rue des Trois-Frères, Paris.

ENSAPL, Sous la direction de Philippe Caucheteux.

Maison individuelle à Brigode Esquisse pour la rénovation et l’extension d’un corps de ferme en maison individuelle, Avenue de Brigode, Villeneuve d’Ascq

CAAU Coldefy associés & architectes Stagiaire

Croquis de voyages Sélections de dessins personnels au détour de Florence, Venise et Paestum


C’est à l’école que l’on apprend des belles ruines Une école d’architecture et de paysage à Bois-Blanc Projet de fin d’études encadré par Cédric Michel, Juliette Pommier, Francesco Cingolani Juillet 2018

Le quartier des Bois-Blancs est historiquement un ancien faubourg extra-muros situé à la frontière avec la ville de Lomme. Son identité de quartier ouvrier s’est forgée au cours du XXème siècle via une urbanisation massive réalisée en parallèle à l’implantation rapide d’activités liées au transport de matière le long du canal de la Dêule. Le poids des coupures infrastructurelles engendrées par les grands travaux de l’après seconde-guerre mondiale et la désertification rapide d’activités structurantes lors des années 1960-1970 ont conduit le quartier à d’importantes mutations urbaines. Friche géante à ciel ouvert en plein coeur de la métropole, l’abandon du secteur participa à l’enclavement des populations locales vivant directement du travail industriel. En 2006, la ville de Lille engage un vaste programme de reconversion urbaine et économique du quartier des BoisBlancs. Avec pour ambition la création d’un pôle d’excellence métropolitain dédié aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, le projet des Rives de la Haute Deûle réaménage depuis une dizaine d’années plus de 25 hectares de friches industrielles situées de part et d’autre du bras de Canteleu

Le sujet de ce projet de fin d’étude, la conception d’une nouvelle école d’architecture et de paysage et la définition d’une méthode de conception propre, est une invitation à se questionner de manière prospective sur l’avenir de l’enseignement, des espaces de la pédagogie, mais aussi sur les professions de l’architecture et du paysage. Ce projet est le fruit d’un travail de co-conception avec Séverine Egal. Il s’inscrit dans un travail plus large de plan guide urbain réalisé sur site au cours d’un précédent semestre. À BoisBlanc, notre choix s’est porté sur la reconversion et l’extension d’un édifice abandonné au beau milieu du site: le silo Standard S.A. Le projet d’école d’architecture et de paysage tente de se poser la question du rapport à la construction en tant qu’acte éthique et théorique qui se positionne face à un site.

Dans notre société française, parler de durabilité est devenu un tropisme contemporain, alors quel position prendre vis à vis de ce terme? Qu’est ce qui doit être durable? La fin, les moyens?


Silo Standart S.A, Quartier des Bois-Blancs, Lille Hauts-de-France, 59800


Programmer et concevoir en réaction En Juillet 2017, l’appel de l’ENSA Lyon pour l’ensei-

gnement de la transition écologique dans les écoles d’architecture et de paysage proposait trois points

qui nous ont permis d’initier le scénario : créer une éthique d’école autour des questions de durabilité, construire une pratique du projet collaborative et interdisciplinaire et enfin mettre en oeuvre la transition par l’expérimentation et la recherche. L’importante concentration d’activités économiques liées à la matière dans le quartier et le long de la Deûle s’est révélé être une des clés d’entrée dans le projet. Le quartier de Bois-Blanc possède également un important gisement de bâti latent voué à la destruction. Nous avons choisi d’élaborer dans ce sens une méthodologie de projet qui se base dans un premier temps sur le repérage des futures démolitions proches du site ainsi que des veilles foncières à plus long terme, dans le but de pouvoir intégrer des éléments de réemploi dans le projet. Dans le cadre de l’école d’architecture et de paysage, il s’agit en effet de considérer ce contexte riche en industrie du bâtiment comme une opportunité de projet et de programmation, comme un élément de déjà-là qui fait sens vis à vis de l’architecte conscient de la finitude des ressources terrestres que l’école vise à former.


type de matériaux

Inventaire

MINÉRAUX MÉTAUX

plâtres

briques

aluminiums tole ondulée

parpaings

bétons

fers de béton profilés acier p

agglomérés

massif non traités

p poutres

a Evaluer la valeurs des composants

BOIS

PVC

PLASTIQUES

verre

revêtement sol

plafonds

cloisons

menuiseries

COMPOSITES

b Prise de contact avec démolisseurs

Chantier

Démontage

Déconstruction

Démolition/abbatage

Second oeuvre

Planchers

Gros oeuvre

1

c

2

pied de biche / dévisseuse

exercice cycle 1 élaboration fiche technique et propriétés du matériau

3

isolation menuiseries revêtements valorisation

appréhender École matériau d’architecture le manipulation

RÉ-EMPLOI

tôles

participation récupération des matériaux de réemploi pour contruction recherche régénération/ démontabilité utilisation de matériau régénerés

pelle hydraulique / BRH

moquettes revêtements sol agglo bois

menuiseries

RÉGÉNÉRATION

verre plastiques agglomérés

RECYCLAGE

planchers moquettes

bétons aciers ferraillages

poutres bois

profilés Ipn / nettoyage de briques

granulats de béton en remblai routier

recherche recyclage utiliser le réseau de recyclage

Fab-city géstion stock

textiles

fibres

histoire

terre

bois

sociologie

économie

matériaux organiques

théorie

ressource rie

théorie matériaux minéraux

béton

pierre

propriétés

verre

aciers

numérique

rendre des matériaux opérationnels

du

ma té r

u ia

thé or ie

potentielles déconstructions

re euv

matéria

CYCLE 1

(école de Ré-Emploi)

en o ise

CYCLE 2

on

ion cept con co-

visites de chantier

En fonction des matériaux dispos

é it

définir les necessités propre au lieu

connexion au quartier

dé m on ta bi l

pratique exp érime ntal e

Habitants du quartier

déco

m

co-conception

rut ub

ruc nst ti

pratique concrète du projet

uction nstr déco er. nti cha

cours publics

prototypage

fab lab assemblages recherche

workshop projet long

manipulation expérimentation

workshop projet cours

artisans du quartier


Penser les nouveaux espaces de la pédagogie de l’architecture et du paysage: processus. Par la mise en place de situations où les étudiants ne doivent pas répondre à la norme mais observent et analysent les qualité de ce qu’ils produisent sans appriori sur la technique une forme d’apprentissage de la conception peut émerger avec une attention portée à la manière dont l’architecture et le paysage créent de la durabilité. A Lille, cette approche par l’expérience peut acquérir du sens si elle s’empare des problématiques liées à la culture locale: l’industrie, les friches, les savoirs-faire et la ref léxion écologique qui peuvent leur être associées. Ce serait l’occasion pour l’école de ne plus projeter en milieu fermé mais d’organiser autour de la pratique de projet une véritable production collective, visible, citoyenne, locale et festive. Quels dispositifs favorisent l’émergence de cette production ? Le travail de conception m’a amené à élaborer des situations pédagogiques spécifiques et leurs potentiels espaces associés afin de développer un imaginaire en amont de toute contextualisation.


Se rencontrer, observer, manipuler

Co-concevoir, transmettre, communiquer

Prototyper, construire, dĂŠconstruire.


N


N


Travailler une échelle domestique en partant de l’atelier de projet. Afin de mettre en valeur au maximum les structures récupérées et profiter de leur grande quantité, nous avons décidé de ne pas les reléguer au rang d’éléments secondaires mais de les utiliser en tant qu’éléments structurels principaux. Le projet organise une série de volumes fragmentés qui gravitent autour du silo et possèdent chacun une fonction propre. De cette manière, le programme est éclaté en neuf entités bâties autonomes. Cette réponse

architecturale permet de garantir une liberté conceptuelle tout en offrant aux usagers une f lexibilité du bâtiment à l’épreuve du temps: Les ateliers de projet sont pensés comme des entre-deux échelles, celle domestique qui fait sens par rapport au contexte immédiat et à la culture d’école actuelle et celle industrielle rendu possible grâce aux portées des structures récupérées.


Contexture urbaine à Bois-Blanc Habiter-travailler dans une fab-city

Projet de master encadré par Antoine Béal, Frank Salama, Jean-Marc Ibos, Francesco Cingolani Février 2018

La ville productive est une ville hybride qui repense sa manière de produire, de consommer et qui ouvre la voie à des organisations spatiales où se mêlent nature, habitat et activité économique. Ce projet urbain propose de révéler le potentiel d’un site tant à l’échelle du macro que du micro, de s’interroger sur sa capacité à intégrer certaines productions dans la ville (nourriture, énergie, produits artisanaux et industriels…), à générer une diversité de circuits de production et de distribution, à produire un habitat et des espaces publics ancrés dans un tissu productif et qui se nourrissent l’un et l’autre. Il s’agit de fabriquer un fragment de ville productive sur le site du concours Europan 14, la presqu’île Boschetti, où la ville de Lille a l’ambition de développer un 7ème pôle d’excellence dédié à l’artisanat, aux circuits courts et à l’économie circulaire. Ce thème est aujourd’hui enrichi par le développement mondial et exponentiel de laboratoires de fabrication urbains, autrement appelés « fablab », des espaces de création collectifs qui donnent à repenser la relation que nous entretenons au travail et à la consommation.

L’élaboration de ce plan guide est également habité par l’idéologie «Fab City», un réseau international de villes qui partagent l’ambition de fabriquer un nouveau modèle économique de production grâce aux enseignements tirés du réseau mondial des « Fablabs », des « tiers-lieux » ateliers de fabrication numérique apparus à la fin des années 1990 au sein du MIT. Mes premières interrogations vis-à-vis de la ville productive, à l’heure de l’anthropocène, ont portés sur la manière d’envisager l’appropriation de ce morceau de territoire afin d’y fabriquer une cohabitation vertueuse entre les activités de l’homme et son habitat La problématique urbaine et architecturale développée au cours du semestre prend ainsi position en refusant de concevoir un manifeste spectaculaire de ville productive « témoin ». Plutôt que de fabriquer un prototype de Fab City générique, nous proposons de fabriquer une Fab City Lilloise « sur-mesure ». Aux racines du plan-guide, deux thèmes nous sont apparus fondamentaux et particulièrement riches sur ce site: son paysage et son déjà-là.


Presqu’île Boschetti, Quartier des Bois-Blancs, Lille Hauts-de-France, 59800


Penser la ville par le vide et les f lux La première phase du plan guide envisage une stratégie de programmation « in-situ » reposant sur la création de cinq pôles de production. Ces pôles sont des structures rayonnantes qui témoignent d’une stratégie de valorisation des savoir-faire locaux : ce sont des lieux d’interactions organisés autour de thèmes productifs (matières, culture, artefacts, énergie, nourriture…) issus d’activités et de f lux existants.

de f lux de matières, de personnes et d’énergie plutôt qu’en formes urbaines nous a ensuite conduit à questionner la Fab City en termes de structure hiérarchique : une hiérarchie du vide, une hiérarchie du sol. Il s’agit d’interroger le principe de l’entre-deux, de l’interface entre habiter et produire, de la limite entre les choses, de la considérer non pas comme de simples lignes administratives mais comme de réelles épaisseurs urbaines et biologiques.

Penser la ville comme un organisme parcouru

BIOTOPES

FLUX DE CONNAISANCE FLUX DE MATIÈRES INERTES FLUX DE MATIÈRES ORGANIQUES FLUX D’ÉNERGIE

SOLEIL

FLUX D’EAU

POLE BOIS

ATELIER MOBILIER

MONDE

ATELIER VÉLO

VENT

EAU DE PLUIE RESSOURCERIE Métaux, éléctronique, bois, matières synthétiques

Eaux grises

CENTRE CULTUREL

ROUTES

FABLABS

TOITURES

LOGEMENTS MARCHÉ Composte

TRAITEMENT DES SOLS POLLUÉS (ARCELOR ET DECHÉTERIE SAUVAGE)

ATELIER FLUVIAL

CULTURES Eaux grises

BASSINS DE PHYTOÉPURATION

NOUES

PAPETERIE IMPRIMERIE

RECHERCHE ET ENERGIE

Produits frais

FABLABS

BIBLIOTHÈQUE LEARNING CENTER

CUVES DE RECUPERATION D’EAU ECOLE D’ARCHITECTURE

TRANSPORTS FLUVIAUX

DEULE


Décalages Conception de 10 logements collectifs à Montmartre Projet de licence encadré par Philippe Caucheteux Juin 2015

Le projet prend place au niveau du croisement avec la Rue Debret. L’immeuble d’angle a été victime d’un incendie en septembre 2010 puis fut laissé à l’abandon plusieurs années avant de faire l’objet d’un permis de démolition.

espace planté en fond de parcelle. Ce retrait permet de créer une dilatation urbaine le long de la rue des Trois-Frères afin de développer des logements aux orientations multiples. L’organisation volumétrique de l’immeuble compose avec une série de volumes en strates répartis en alignement à la voie existante. Chacune des strates abrite un espace programmatique spécifique et développe un jeu de coulissement et de décalage qui permet d’animer l’aspect extérieur du projet.

La parcelle est caractérisée par la présence d’un passage et d’un escalier monumental le long de sa façade Est. Celui-ci permet de révéler la forte topographie du quartier. L’implantation de l’immeuble prend le parti de ne pas occuper la totalité de la parcelle au sol afin de dégager, le long de l’escalier, un micro espace public destiné aux commerces en rez-de-chaussée ainsi qu’un

La structure de l’édifice en béton armé permet de libérer les façades afin de faire rentrer un maximum de lumière dans les logements. Le choix des matériaux extérieurs, le bois et le béton, prend des libertés par rapport aux standarts haussmaniens afin de créer un vocabulaire propre qui laisse deviner le mode constructif de l’édifice (remplissages).

La rue des Trois Frères commence au carrefour avec la rue d’Orsel. La plupart de ses immeubles ont été construits au milieu du XIXème siècle (entre 1840 et 1860), ce qui lui donne son unité rompue par la courbure du tracé de la voie.


Quartier de Montmartre, Paris 18ème arrondissement, 75018


Maison individuelle à Brigode Esquisses pour la rénovation et l’extension d’un corps de ferme à Villeneuve d’Ascq Travail de stage au sein de CAAU Coldefy architectes & urbanistes Juin 2017

Le projet du quartier de Brigode achevé au milieu des années 1980 entendait édifier un secteur résidentiel de haut standing pour les cadres de l’agglomération Lilloise. Situé entre les villages d’Ascq et d’Annappes dans l’ancien domaine du château de Brigode, le schéma initial propose la construction d’un quartier de 1000 logements implantés dans une série d’équipements de loisirs en vogue: golf, tennis et sports nautiques. L’attention fut portée à l’intégration du bâti dans le paysage préservé du domaine afin de proposer aux habitants un cadre de vie entre ville et campagne. A la suite du rachat de l’ancien corps de ferme du château de Brigode par une famille de 5 personnes, l’agence CAAU est mandatée pour rénover et doubler la surface initiale de 200m². Le quartier de Brigode est soumis à un cahier des charge précis afin de veiller au respect architectural de certains préceptes: préférence pour les constructions basses,

matériaux laissés naturels ou peints en blanc. Dans le cadre du corps de ferme, l’enjeu est de respecter les proportions générales de la façade afin de ne pas dénaturer son aspect. Le travail d’esquisse a permis de mettre en évidence plusieurs scénarios d’extension cherchant à créer des situations spécifiques en respectant la logique d’origine en U. L’évidement des volumes étroits et encombrés de la bâtisse initiale a permis de dégager plusieurs surfaces en double hauteur permettant de générer des dilatations et des événements le long du parcours. Par le biais d’une série de collage intérieurs, différents scénarios d’ouvertures et d’aménagement ont pu émerger afin de mieux définir les ambiances, les vues recherchées, les premières intentions de matériaux et l’impact sur les façades extérieures.


Golf de Brigode, Villeneuve d’Ascq, Hauts-de-France, 59493


Croquis de voyages

Florence, 2016


Santa Maria Novella, Alberti 2016


Arsenal de Venise 2014


Temple de Neptune, Paestum 2016


Martin COBB

Architecte D.E martincobb@hotmail.fr 07 82 58 24 72

Portfolio 2018  
Portfolio 2018  
Advertisement