Page 1

• LES MUSICIENS DU LOUVRE

26 / 29

octobre 2017 • sur l’Ile de Ré

CONCERTS

SPECTACLE

I

Une symphonie imaginaire Jean-Philippe Rameau I direction Marc Minkowski

• TRILOGIE EN CONFIDENCES

• MUSIQUE DE CHAMBRE, Bach père et fils Manu Bigarnet acrobatie à cheval I Thomas Enhco piano

ÉQUESTRE

I

ATELIERS

VE 27 • 20 H I ARS I La Prée

Directeur artistique José Carlos Martínez

SA 28, DI 29 11 H 30 I LOIX I Haras du Passage

• MARIELLE et KATIA LABÈQUE

Jean Brégnac flûte I Claire Gratton viole de gambe I Maude Gratton clavecin

SA 28 • 16 H I LA FLOTTE I Salle des Fêtes

pianos «Invocations» Stravinsky, Debussy, Glass

• CONCERT DE CLÔTURE Messiah G. F. Haendel I direction Marc Minkowski

Chœur de l’Opéra National de Bordeaux, Maîtrise Java, Jeune Académie Vocale Aquitaine, et jeunes musiciens et chanteurs solistes Orchestre baroque du Conservatoire de Bordeaux

• MUSIQUE PAS BÊTE, atelier musical parents/enfants

SA 28 • 20 H I ARS I La Prée

CARMEN JOHAN INGER

DI 29 • 17 H I ARS I La Prée

animé par Nicolas Lafitte, producteur et animateur sur France Musique et Samuel Bricault, flûtiste

26 au 29 I divers lieux de l’Ile de INFORMATIONS / BILLETTERIE LA COURSIVE • LA MALINE, La Couarde 05 46 29 93 53 en collaboration avec La Maline, La Couarde et La Coursive / avec le soutien de la Communauté de Communes de l’Ile de Ré et des municipalités de l’Ile de Ré /

du département de la Charente-Maritime / du Ministère de la Culture / de la Région Nouvelle-Aquitaine • FIDUCIAL, mécène principal de Ré Majeure • avec le partenariat du Phare de Ré

PROCHAINS RENDEZ-VOUS DANSE

Allegria, KADER ATTOU Avec ce titre, Kader Attou ne cache pas sa joie de raconter des petites et grandes histoires personnelles après les somptueuses épopées chorégraphiques de ces dernières années.

C I N EMA

DU 18 AU 24 OCTOBRE

mardi 5, mercredi 6 décembre 20 h 30

KADER ATTOU

7 au 10 novembre / CRÉATION

Le Sacre du printemps, DOMINIQUE BRUN Deux versions juxtaposées de cette œuvre culte reconstruites à partir de la création originelle de Nijinski, des dessins, des perruques, des toiles peintes… Une friandise dansée rare.

horaires détaillés, fiches films… sur www.la-coursive.com

LE VENT DANS LES ROSEAUX, programme de 5 films courts • Animation, France/Belgique/Suisse, 2015-2017, 1h02, couleur, v.f. UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE de Jakob Schuh et Jan Lachauer • Animation, Grande-Bretagne, 2016, 1h01, couleur, v.f. LA BELLE ET LA MEUTE de Kaouther Ben Hania • Tunisie/France/Suède…, 2017, 1h40, scope-couleur, v.o. L’ATELIER de Laurent Cantet • France, 2017, 1h53, scope-couleur HAPPY END de Michael Haneke • France/Allemagne/Autriche, 2017, 1h47, couleur DU 25 AU 31 OCTOBRE

DES TRÉSORS PLEIN MA POCHE • programme de 6 films courts • Animation, Suisse/Russie, 2015-2016, 35’, couleur, v.f. UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE de Jakob Schuh et Jan Lachauer • Animation, Grande-Bretagne, 2016, 1h01, couleur, v.f. LE VENT DANS LES ROSEAUX, programme de 5 films courts • Animation, France/Belgique/Suisse, 2015-2017, 1h02, couleur, v.f. TÉHÉRAN TABOU de Ali Soozandeh • Animation, Allemagne/Autriche, 2017, 1h36, scope-couleur, v.o. LA BELLE ET LA MEUTE de Kaouther Ben Hania • Tunisie/France/Suède…, 2017, 1h40, scope-couleur, v.o. L’ATELIER de Laurent Cantet • France, 2017, 1h53, scope-couleur

COVOITUREZ VERS LA COURSIVE Contactez directement d'autres spectateurs pour simplifier votre venue à La Coursive. Déposez votre annonce ou votre demande. Libre et gratuit ! www.la-coursive.com > rubrique “pratique” > “covoiturage” A noter que vous retrouvez les propositions et / ou demandes de covoiturage sur les pages de chaque spectacle.

photo : Jesús Vallinas

MERCREDI 18, JEUDI 19, VENDREDI 20 OCTOBRE 2017


chorégraphie Johan Inger assistante chorégraphie Urtzi Aranburu musique Rodion Shchedrin et Georges Bizet musique originale additionnelle Marc Álvarez éditeur original de la comédie musicale Carmen Suite, Bizet-Shchedrin Musikverlag Hans Sikorski, Hambourg costumes David Delfín dramaturgie Gregor Acuña-Pohl scénographie Curt Allen Wilmer (AAPEE) conception d’éclairage Tom Visser

CARMEN

les danseurs

Carmen Don José l’Enfant Escamillo Zúñiga les chiens deux ombres soldats les filles

Kayoko Everhart Daan Vervoort Leona Sivôs Isaac Montllor Toby William Mallitt Álvaro Madrigal, Ion Agirretxe, Juan José Carazo, Erez Ilan Ion Agirretxe, Erez Ilan Rodrigo Sanz, Benjamin Poirier Ana Pérez-Nievas, Elisabet Biosca, Mar Aguiló, Agnès López Aída Badía, Shani Peretz, Sara Fernández

L

ibre, passionnée et fougueuse, Carmen est la figure héroïque par excellence de la culture populaire ibérique. Ainsi, lorsque la Compañía Nacional de Danza de España décide de s’attaquer au mythe, il

voit les choses avec l’ampleur appropriée, ce qui lui donne définitivement sa place parmi les plus grandes

formations du monde. Union d’un chorégraphe du Nord –le Suédois Johan Inger– et d’une compagnie emblématique du Sud, Carmen est une histoire de séduction et de la violence, d’amour et de mort. Les marqueurs identitaires de Carmen ont été gommés pour mieux replacer la légende dans notre monde actuel, où les costumes-cravates ont remplacé les habits de toreros. La bohémienne indomptée, elle, a gardé sa robe écarlate, sa force libertaire et sa beauté charnelle. Créée à la fin des années 70, la Compañía Nacional de Danza de España (CND) est depuis six ans dirigée par José Carlos Martínez – Etoile du Ballet de l’Opéra de Paris – qui a su la transformer en une grande compagnie du XXIe siècle : elle présente les ballets du répertoire classique tout en donnant une place croissante aux créations contemporaines. Comme William Forsythe, Jirí Kylián ou Angelin Preljocaj avant lui, Johan Inger a reçu le prestigieux prix Benois de la Danse, en 2016, pour Carmen. Une consécration mondiale pour un spectacle à la grâce sauvage et vénéneuse. Compañía Nacional de Danza de España

José Carlos Martínez est le directeur artistique de la Compagnie Nationale de Danse (Espagne) depuis Septembre 2011. directeur adjoint Daniel Pascual gérante Sonia Sánchez directeur artistique adjoint Pino Alosa solistes principaux Seh Yun Kim, Alessandro Riga premiers danseurs Cristina Casa, Kayoko Everhart, Esteban Berlanga, Moisés Martín, Isaac Montllor, Anthony Pina solistes Aída Badía, Lucie Barthélémy, Elisabet Biosca, Natalia Muñoz, YaeGee Park, Yanier Gómez, Erez Ilan, Toby William Mallitt, Aleix Mañé, Daan Vervoort corps de Ballet Mar Aguiló, Helena Balla, Rebecca Connor, Tamara Juárez, Sara Khatiboun, Sara Fernández, Agnès López, Sara Lorés, Clara Maroto, María Muñoz, Daniella Oropesa, Haruhi Otani, Giulia Paris, Shani Peretz, Laura Pérez Hierro, Ana Pérez-Nievas, Pauline Perraut, Giada Rossi, Leona Sivoš, Irene Ureña, Ion Agirretxe, Niccolò Balossini, Juan José Carazo, Ángel García Molinero, Jesse Inglis, Cristian Lardiez, Álvaro Madrigal, Marcos Montes, Benjamin Poirier, Iván Sánchez, Roberto Sánchez, Rodrigo Sanz maîtres de ballet Cati Arteaga, Anael Martín, Elna Matamoros, Yoko Taira coordinateur artistique Jesús Florencio Pianistes Carlos Faxas, Viktoria Glushchenko / physiothérapeutes José Ignacio Pérez, Laura Hernández Masseur Mateo Martín directrice de communication Maite Villanueva / assistant directrice de communication José Antonio Beguiristain directeur de production Luis Martín Oya / production Javier Serrano / assistant directeur de production Amanda Pérez Vega administration Susana Sánchez-Redondo / personnel Rosa González / réception Miguel Ángel Cruz, Teresa Morató directeur technique Luis Rivero / bureau technique Eduardo Castro, Deborah Macías / dirigeant José Álvaro Cotillo machinistes Francisco Padilla, Germán Arjona / électriciens Lucas González, Juan Carlos Gallardo, José Manuel Román audiovisuel Jesús Santos, Pedro Álvaro, Rafa Giménez / habilleuses Ana Guerrero, Mme del Carmen Ortega, Mar Aguado, Teresa Antón, Mar Rodríguez / responsable des costumes Luisa Ramos / accessoires José Luis Mora / magasin Reyes Sánchez durée du spectacle : 1h 30 avec entracte production DLB Dance

Dirigée depuis septembre 2011 par José Carlos Martínez, Etoile du Ballet de l’Opéra de Paris, la formation espagnole est marquée par son hybridité, passant d’un classique de Petipa, ou une pièce de Balanchine à la difficulté technique de Forsythe ou la capacité interprétative du langage de Ohad Naharin. Avant d’être dirigée pendant vingt ans par Nacho Duato, Víctor Ullate, Maya Plisetskaya, Ray Barra ou María de Ávila se sont succédé à la tête de la compagnie. José Carlos Martínez l’a faite passer dans XXIe siècle, abordant des titres classiques sans laisser de côté les grands chorégraphes du XXe, qui continuent à avoir une place de choix dans sa programmation. Récupérant un répertoire oublié depuis vingt ans, ils utilisent et s’accrochent à la tradition pour regarder vers le futur et se risquer également avec des pièces avant-gardistes et contemporaines, qui mélangent sur la scène, la danse, la vidéo-création, la mode, la musique originale et la poésie. La création espagnole est également présente et peu à peu, beaucoup des jeunes chorégraphes tels que Marcos Morau, Goyo Montero, Alejandro Cerrudo, Iván Pérez, Arantxa Sagardoy, Alfredo Bravo ou Juanjo Arqués, créent de nouvelles pièces pour enrichir le répertoire et l’identité de la Compañía Nacional de Danza de España. Johan Inger

Danseur et chorégraphe suédois, Johan Inger a étudié à la Royal Swedish Ballet School et à la National Ballet School, au Canada. En 1985, il rejoint le Royal Swedish Ballet où il devient soliste en 1989. En 1990, il intègre le Nederlands Dans Theater (NDT) aux Pays-Bas. Mellantid marque les débuts de Johan Inger en tant que

chorégraphe. Cette première œuvre pour le Nederlands Dans Theater est programmée en 1995 pour le Holland Dance Festival et est récompensée par le Philip Morris Finest Selection Award dans la catégorie danse contemporaine. Suite à Mellantid, Johan Inger crée plusieurs chorégraphies pour le Nederlands Dans Theater. En 2001, Mellantid est nommé au British Laurence Olivier Award et Johan Inger reçoit le Lucas Hoving Production Award pour ses chorégraphies Dream Playet et Walking Mad. Entre 2003 et 2008, il a été le directeur artistique du Ballet Cullberg, et entre 2009 et 2015 il a occupé le poste de chorégraphe associé avec le NDT. Ses dernières créations comprennent Sacre du printemps pour le Royal Swedish Ballet, Maintenant, et maintenant pour Gauthier Dance ou One on One pour le NDT2. La musique

Johann Inger a pris comme base de sa chorégraphie l’adaptation de la partition de Bizet, Carmen Suite, que le compositeur russe Rodion Shchedrin a créé en 1967 pour le cubain Alberto Alonso et l’Etoile du Bolchoï Maya Plissetskaya. Pour Carmen Suite, il a réalisé une transcription de la musique de Georges Bizet pour cordes et percussion et inséré la farandole de L’Arlésienne et la Danse Bohémienne de La Jolie Fille de Perth. A la première de Carmen Suite au Bolchoï Theatre de Moscou en 1967, les autorités soviétiques reçoivent l’œuvre très négativement. Pour sa deuxième représentation prévue, elle est même remplacée par Casse-Noisette. C’est l’intervention de Chostakovitch qui a finalement permis de continuer les représentations.

Profile for Compañía Nacional de Danza (Spain)

2017, 18-20 October - LA ROCHELLE (France) - CND Program CARMEN  

2017, 18-20 October - LA ROCHELLE (France) - CND Program CARMEN  

Profile for cndanza
Advertisement