Clutch Toulouse

Page 1

la griffe culturelle #3 • Novembre 2012 • Toulouse • gratuit



ce mois-ci, dans ton Clutch...

ÉDITO & SOMMAIRE #3 | NOVEMBRE 2012

Pan O Rama

Ce troisième numéro serait-il celui de la maturité ? Vu le bouclage pas sûr que notre graphiste approuve, mais tout de même : il y a du mieux. Si le rythme commence à prendre, Clutch demande aussi des ajustements, un besoin de laisser toutes les possibilités ouvertes. D'où une soirée en soutien au Mandala, en droite ligne de l'envie de redécouverte des Clutch O Rama. D'où une prochaine sortie, avec une soirée arrangée par Arty Empty & La Dynamo, qui demande avec bon sens un prix d'entrée (voir p.74). Ce n'est une nouveauté pour personne : la culture n'est jamais totalement gratuite. L'information ne le serait pas non plus, sans le soutien des partenaires. Clutch souhaite prochainement aller plus loin et réunir, via son association, une communauté de lecteurs dont le soutien lui est tout aussi précieux – si ce n'est indispensable... | Les Clutchers Encore merci à : Claire pour ses relectures, Paulin pour ses bd, Bruno pour son plaidoyer, Paul pour sa disponibilité, Guillaume et Yannick pour la soirée, le Mandala et toute son équipe, Loïc de plus en plus indispensable, et Elise-Marie.

04 État des lieux

Cinémas numériques

08 Brèves 14 Clutch folio

Nicolas Jaoul, fantasme de l'image

24 Art visuel | Agenda p.30

Graphéine, BD Colomiers, ...

32 Spectacle vivant | Agenda p.40 Des Théâtres près de chez vous, ...

42 Chroniques livres & bd 44 Projection | Agenda p.50

Extrême Cinéma, Séquence Court, ...

52 Chroniques dvd & blu-ray 54 Decryptage Le Mandala bouge encore !

56 Evénement

Festival Culture Bar-Bars

60 Concert & club FAM, Origines Contrôlées, Novelum, ...

76 Chroniques disques 78 Agenda concert & club + de 500 dates !

Couverture : NICOLAS JAOUL | Voir Clutch folio p.14 Magazine gratuit édité par la Coopérative Éditions 138 avec le soutien de l'association Les Clutchers. Rédacteur en chef : Baptiste Ostré (baptiste.ostre@clutchmag.fr, 06 16 45 74 17) • Rédaction : Alexandre Courtey (alex.courtey@clutchmag.fr) • Collaborateurs : Loïc Blanc, Romain Blanc, Youness Hamelat, Sébastien Iwansson, Maylis JeanPréau, Valérie Lassus, Nicolas Mathé, Jack McCoy, Paul Muselet, Stéphanie Pichon & Raph Lecuisto, Mary-Ann Singleton. Conception & direction artistique : La Fée Clutchette (pao@clutchmag.fr) • Directeur de publicité : Benoît Joyeux (benoit. joyeux@clutchmag.fr, 06 62 19 98 39) • Directrice de la publication : E-M Chevrier • Distribution : Becycle Pour recevoir le magazine dans votre établissement : benoit.joyeux@clutchmag.fr. Retrouvez Clutch sur clutchmag.fr Éditions 138 - Coopérative à capital variable de 3 440 € - RCS de Foix 753 921 675 (editions138.fr). Clutch a choisi un imprimeur éco-responsable, Pure Impression, Montpellier, France. N° ISSN en cours. Dépôt légal à parution. Tous droits de reproduction réservés. Ne pas jeter sur la voie publique.


état des lieux

Cinémas numériques chute de pellicule

Dans le top des villes qui vont le plus au cinéma, Toulouse a vu cette année l'ensemble de ses salles passer au numérique. À ne pas confondre avec la 3D, l'abandon du 35 mm entraîne un changement radical, tant pour la profession que pour le public. Par Baptiste Ostré

F

ini le temps où les projectionnistes s'amusaient à glisser des photogrammes pornos dans les films familiaux. Terminé, ce que les opérateurs appellent la phase de montage. Emballé dans un carton pesant près de 45 kilos, les films arrivaient dans les cabines de projection divisés en plusieurs bobines – sept pour un film de durée moyenne –, déroulées puis assemblées en une seule pellicule. La manipuler demande de la minutie : le simple fait de scotcher deux bouts de pellicule ensemble peut l'endommager. La sortir de son carton la soumet à la poussière, qui prendra l'apparence de rayures et de tâches noires lorsque le film sera projeté. Aujourd'hui, la pellicule est bel et bien programmée pour retourner à la poussière. Depuis quelques années, à l'instar d'autres industries artistiques (musique ou photographie), le cinéma bascule 4•

au tout numérique. Lancer un film est devenu (presque) aussi simple que de composer sa playlist sur Itunes : chargez les données sur un ordinateur, ajoutez les bandes-annonces et autres publicités de début de séance et l'opération est un succès. La simplicité du disque dur. Si les multiplexes furent les premiers à s'engouffrer dans la brèche numérique, le mouvement s'est amplifié. Fer de lance, la chaîne Mega CGR (Blagnac) a équipé ses 15 salles d'écrans numériques, suivie par Gaumont (Wilson et Labège). L'UGC, jusqu'ici mauvais élève de la famille, a fini par rejoindre le rang en août 2011. La décision du groupe n'était pas allée sans remous : à l'époque, l'annonce d'un plan de licenciement national avait fait sortir les projectionnistes de leurs cabines. Des tracts avaient été distribués, représentant un opérateur en tenue d'Adam, une bobine de film en guise


AVANT...

© Julie Leblanc

HOTLINE BONJOUR.. Ne quittez pas, nous allons donner suite à votre appel...

...MAINTENANT de feuille (avec le slogan : « le numérique nous met à poil »). Révolution Dans le circuit, d'aucuns estiment qu'UGC a véritablement fait bouger les lignes. Fleurant les économies, les distributeurs ont alors rapidement abandonné le tirage 35 mm pour le

DCP (disque dur) dont l'avantage est de pouvoir être rapidement distribué aux salles : une fois chargé dans la « librairie » du projecteur, une clé numérique active les fenêtres de diffusion. Spécialisé dans la reprise, une salle comme Le Cratère n'a plus à craindre de recevoir un film en mauvais état. •5


Leblanc

« La qualité de projection est exceptionnelle, notamment au niveau du son » se réjouit Pierre-Alexandre Nicaise, responsable de la salle, première d'art et essai à avoir sauté le pas intra-muros, en février dernier. Depuis, toutes ont dépoussiéré leurs toiles. « C'est une révolution comparable au passage du muet au parlant » souligne Natacha Laurent, déléguée générale de la Cinémathèque.

« Le cinéma a connu peu d'évolutions qui l'ont modifié en profondeur, sur toutes les chaînes de la production. C'est le cas avec le numérique ». Toulouse serait une des villes les plus avancées en la matière. Rejointe par le CNC (Centre National de la Cinématographie), et parfois par les municipalités, la Région a soutenu en 2011 le passage au numérique de

35mm au ciné rex (blagnac) © Julie

3 questions à simon PIC « le 35mm est devenu

une aberration »

Parmi les rares projectionnistes à voir d'un bon œil le passage au numérique, l'opérateur de l'Abc revient sur les mutations de son métier. Le numérique signe-t-il l'acte de mort des projectionnistes ? Le métier est vraiment différent, mais la fonction reste. Simplement lorsqu'il fallait quatre heures pour monter les films de la semaine, il n'en faut désormais plus qu'une. Avant je passais 100% de mon temps en cabine, même si je faisais parfois des sauts à la caisse. Aujourd'hui, c'est du 50/50. On occupe désormais différentes missions mais il faudra toujours des opérateurs, même si certains – exploitants ou projectionnistes – ont du mal à le comprendre. Pas de nostalgie de l'analogique alors ? Le simple fait qu'il reste du 35mm est une aberration. À ce que je sais, les Cap projectionnistes continuent de former sur pellicule, alors qu'il n'en existe presque plus. On peut y être attaché, mais la qualité du numérique est telle que lorsque le film est projeté, la nostalgie passe. Il y a un avantage de souplesse. La réelle différence, c'est qu'un projectionniste passait autrefois son temps en cabine, souvent plus amoureux de la mécanique que du cinéma. Nous n'avons aujourd'hui pas d'autre choix que de nous mettre à l'informatique. Serait-on passé d'un travail d'artisan à celui de geek ? En quelque sorte, mais cela reste accessible. Les informaticiens ont, je crois, très bien compris que nous n'étions justement pas des geeks (rire) ! Ils ont vraiment simplifié les choses. Alors bien sûr, si jamais il y a une panne, il faut désormais appeler une hotline, on ne peut plus bricoler les machines. Mais cela ne signifie pas pour autant qu'elles soient hors de notre contrôle...

6•


nier n'a pas bénéficié des aides à la numérisation et s'est engagé sur une dizaine d'années pour rembourser le prix de l'équipement, via une taxe prélevée lors des sorties nationales. L'avenir garde sa dose d'incertitudes pour les petits exploitants. Pour un projecteur 35 mm toujours solide après 50 ans de projection, son équivalent numérique pourrait ne pas dépasser quelques années. Et lorsque le parc devra être changé, rien ne dit que CNC et collectivités locales seront à nouveau là pour aider. « C'est une obsolescence programmée qui touche tout le monde de la consommation. Les évolutions vont vite et de nouvelles normes pourraient apparaître. Je ne le souhaite évidemment pas. Nous nous sommes engagés sur dix ans, il faut au moins que le matériel tienne tout ce temps ! » conclut PierreAlexandre Nicaise.

La pellicule, mémoire vive Paradoxalement, la pellicule n'a pas projeté sa dernière image. Les films sont pour ainsi dire impossibles à conserver sur support dématérialisé, obligeant à effectuer transfert sur transfert au risque d'une perte accrue d'informations. Plus que tout autre concernée par la question de la conservation, la Cinémathèque de Toulouse a lancé le débat dès 2008. « Le numérique permet beaucoup de choses, notamment des restaurations magnifiques. Mais c'est la partie émergée de l'iceberg » affirme Natacha Laurent. Le scénario catastrophe ? Une numérisation complète de l'histoire du cinéma, suivie d'un bug qui remette les compteurs à zéro. On en est loin, l'idée relevant encore de la science-fiction. « La problématique reste vertigineuse. On est dans une période de flou. Si une pellicule casse, on arrête, on scotche et c'est reparti. Pour l'heure, le numérique n'assure de rien ». Le fait est là : aux États-Unis, les films sont tournés sur numérique mais les producteurs reviennent à la pellicule pour leur conservation. « Curieusement, il faut regarder le passé pour anticiper l'avenir » pointe, non sans ironie, Natacha Laurent.

•7

état des lieux

31 exploitants en Midi-Pyrénées (dont le Ciné Rex de Blagnac, voir Clutch #2), via un plan de numérisation d'une enveloppe totale de 514 600 €. Car la révolution a un coût : dans les 70 000 € pour un projecteur, à quoi s'ajoutent les frais de maintenance, les garanties de réparation, les mises à jours logiciels et la hotline. Induisant ainsi une mutation du métier de projectionniste. « J'ai pleuré lorsque je me suis retrouvé devant une machine numérique. Je me suis senti dépossédé de mon outil de travail », explique l'un d'entre eux. Très méfiants envers cette nouvelle technologie, les cinémas Utopia ont étudié des solutions alternatives, avec un vidéo-projecteur de qualité équivalente mais « quatre fois moins cher ». Peine perdue : « le numérique nous a pris de court par sa rapidité » explique-t-on à l'Utopia Toulouse, dont la dernière salle sera équipée fin novembre. À l'instar de l'Abc, ce der-


brèves

© DR

Itinérances Orales #1 Axé sur le thème de la peur, ce nouvel événement ne demande qu’à surprendre. Du 7 au 10.11, ce festival a la particularité de regrouper des librairies et des lieux culturels autour du livre et de l’oralité. Contes, rencontres et improvisations en public pour un voyage au cœur de l’épouvante. Le visuel de « Paroles aux trousses » nous défierait presque du regard. Pour reprendre les mots des organisateurs : « Venez, découvrez, participez ! » | itinerance-orale.net

Into the Wilde Changement de registre pour le Kalinka à St Cyprien. Mettant un peu de côté les spectacles cabaret, le lieu se recentre sur le théâtre « autrement ». Première avec une pièce adaptée d'Oscar Wilde, Salomé, le 8.11. Et le lendemain, lancement d'une expo photo de la troupe éponyme. | lekalinka.com

Eiffel en show case Avant le concert au Bikini, le groupe sera de passage au Guitarshop de ToulouseGramont le 22.11 : Showcase acoustique, rencontre et de nombreux cadeaux à gagner. | 05 62 30 08 75

8•

Toulouse Greeters : top départ À l’initiative de l’Office de Tourisme, ce nouveau réseau doit permettre d’améliorer l’accueil des visiteurs étrangers. Une nouvelle forme de tourisme alternatif et d’accueil participatif basée sur le volontariat et l’échange culturel. Amateurs d’activités culturelles urbaines locales, faites-vous connaitre ! | toulouse-tourisme.com

Dédicaces

à la librairie Gibert Amateurs de BD : à vos agendas ! Le 22.11 à 15h, Timothée Montaigne présentera le 2e tome de sa saga mythique : Julius, préquelle du Troisième Testament. Dans un autre style, rendez-vous le 24 pour une rencontre avec Fabcaro et Fabrice Erre, responsables de l’hilarant Z comme don Diego. Leurs gags goltibiens valent le détour.



brèves

Lancement : Panier Culture S’inspirant d’une formule propre aux légumes, Art n’Cie lance un concept innovant : en échange d’une contribution annuelle, le donateur bénéficie d’un panier culture (places, albums…) et d’un échange avec les artistes participants. L’objectif : favoriser l’échange tout en proposant une économie solidaire. | art-n-cie.fr

Sergent chef À surveiller en novembre, le lancement du nouveau site des Sergent Papers, imprimeur à conseiller aux amateurs de bons mots. | Sergentpapers.com

Anniversaires

Clutch sur Campus De la bafouille, de l'hésitation, des coups de sang mais toujours des coups de cœur. Chaque jour - aux alentours de 8h, 12h et 18h- sur Campus Fm (94.0), les Clutchers livrent l'agenda des événements à ne pas manquer. | campusfm.net

L'Autre, after bar rue Stalingrad fête ses 2 ans du 9 au 11.11. Pas moins de 11 Dj’s se succéderont aux platines. En quasi simultané, du 10 au 12.11, le Zoom Club fêtera, lui, son anniversaire. Plus insolite, la webradio toulouaine UpRadio célèbre ses 3 ans au Bowling « Stadium » de Colomiers (22.11), avec le groupe Orlando.

Erratum dans la chronique livre 10 ans tout Rond (Clutch#2) ; la Cie du Lever du Jour a été formée après la création du théâtre du Grand Rond et tient son nom d'après l'association créatrice du lieu.

Toulouse en mode Ska

Th e

Be

atD ow n

10 •

©D

R

À partir du 24.11 les salles et bars participants accueillent les musiciens de groupes locaux ska, rocksteady ou early reggae. Une programmation de qualité et des tarifs défiant toute concurrence. Pendant une semaine, retrouvez des artistes de la scène régionale et internationale : les Québécois de The Beatdown passeront à l’Autan le 26, tandis que les légendaires Toasters feront trembler le soussol de la Dernière Chance le 1er décembre. | facebook.com/lasemaineduska



brèves

La Révolution Fab Lab

Jusque là confiné dans les sous-sols d'un immeuble de Jolimont, Artilect, le premier Fab Lab (laboratoire de fabrication) français, migre enfin vers de plus grands espaces. Comme un symbole de l'émergence d'un mouvement fondé sur le partage des savoirs. En effet, au sein des Fab Labs, informaticiens, électroniciens, artisans ou simples quidams viennent partager leur savoir et créer ensemble des objets grâce aux fameuses imprimantes 3D. Des lieux participatifs porteurs d'une alternative au modèle économique actuel. | artilect.fr

Étoile des neiges À l'instar du Comic-con à San Diego, le Toulouse Game Show squatte cette année le Parc des Expos, les 1et 2 décembre, pour la plus importante convention Manga-S.F. du sud. Incontournable. Le Communard, pl. Arnaud Bernard, a ré-ouvert ses portes après des semaines de travaux d'insonorisation. Du coup les concerts reprennent aussi.

Initiative un peu dingue et originale : organiser un contest de snowboard et ski... sur un parking à Toulouse ! C'est le shop Allbros' (164 route de Revel) qui ramène la neige pour la Jib Sessions 3, le 24.11 de 18h à 23h. Deux modules, un big air (?), des exhibitions, DJ's Snapper... Manque plus que la marmotte. Sur les sentiers de Terra Nova Le 13 nov. à 18h, librairie Terra Nova (rue Gambetta), Isabelle Fremeaux et John Jordan viendront présenter leur ouvrage les Sentiers de l'Utopie (livre+DVD), inspiré de leur voyage dans des communautés “post-capitalistes“, suivie à 20h30 d'une projection à l'Utopia. | librairie-terranova.fr.

Du 1er au 4 novembre, entre les stands de commerçants de la Fête de la Colombette, on pourra découvrir les œuvres de Nikko Kko. | Sérigraphies, tee-shirts et goodies à retrouver en ligne sur nikko-shop.fr 12 •

© Nikko Kko

Kkolombette



clutch folio

Nicolas jaoul

« un carnet, des idées et un réseau social » Clutch O Rama #3 - 2 nov. | Exposition Nicolas Jaoul - 2 au 30 nov. Le tout au Mandala | mandala.com, nicolasjaoul.tumblr.com

Artiste et personnage discret, Nicolas Jaoul a su se servir d'un réseau social populaire pour partager ses Dessins Du Jour (série en construction permanente, à ce jour 366 dessins). Une vision personnelle de la société, au crayon, au feutre ou à la peinture et avec un humour fin, parfois inoffensif, parfois trash et incisif. Mais toujours drôle et marquant.

14 •


• 15


A

près des études aux BeauxArts de Toulouse, Nicolas Jaoul monte sa société avec un ami (À l'Ouest Création) pour concevoir des projets événementiels sur mesure. L'envie de dessiner le reprend et, le soir après le boulot, il sort son carnet et dessine, souvent à travers des jeux de mots et leurs interprétations graphiques. Six ans plus tard, il arrête son activité professionnelle, « comme dans

16 •

un groupe de musique, chacun part faire son truc de son côté ». Il se défend de faire du dessin de presse ou de la caricature, attachant beaucoup d'importance à l'esthétisme, mais il ne faut pas chercher une prise de parti dans des dessins souvent à double sens. Seulement, pour lui, « il n'y a pas de dogme, il n'y a personne d'indispensable ». D'où ses illustrations sur la religion. Peut-être des restes d'une éducation


un peu crades inspirées, entre autres, par la collection des BD de Reiser de son père, qu'il lisait en cachette avec son frère : « une représentation catastrophique mais hilarante du sexe ». Artiste complet, sculpteur et peintre, il a aussi une activité de création d'enseignes pour les commerces, dont beaucoup se retrouvent rue Peyrolières, du Biératorium au Dolls Workshop. Par Alexandre Courtey

• 17

clutch folio

dans un établissement catholique, à Perpignan, là où les professeurs lui apprennent ce qu'est l'insolence et à quoi cela lui servirait. S'il se tient au format propre au carnet, parfois sur des nappes de restaurant, le style et les sujets varient par série, comme l'art, la religion, la guerre et dernièrement : « une grosse période phallique, sûrement le résultat de la testostérone latente de la société ». Bref, des blagues de cul


enjoy stick

18 •


• 19

clutch folio


20 •


• 21

clutch folio


22 •


clutch folio « il n'y a pas de dogme, il n'y a personne d'indispensable ». NICOLAS JAOUL

• 23


art visuel

GRAPHEINE #4

Le dessin dans tous ses états Toulouse et Agglo | 7 nov. au 8 déc. | pinkpong.fr

Premier festival à dédier le contenu de sa programmation au dessin contemporain, Graphéine revient en novembre pour sa quatrième édition. Placé au centre d’une manifestation accessible – toutes les expositions et événements sont gratuits -, le public est invité à se plonger sans complexe dans l’univers de l’art contemporain.

L

ongtemps restreint à l’ébauche, ou au travail préparatoire à l’œuvre, le dessin reste une pratique artistique à part entière. Redonner ses lettres de noblesse au genre, c’est mettre en valeur un médium en pleine expansion et accessible au plus grand nombre. Voici les arguments du réseau Pink Pong, à l’initiative du projet. L’association regroupe les directeurs de 18 lieux d’exposition de l’agglomération toulousaine, bien décidés à stimuler l’intérêt des visiteurs tout au long de l’année. Une fois passé le coup de projecteur du Printemps de Septembre, il est apparu nécessaire de proposer d’autres temps forts pour favoriser la

circulation des publics et continuer à valoriser la scène artistique locale. Symbole de cette volonté commune, toutes les structures affiliées ont souhaité se réunir autour du même thème. Si l’union fait la force, l’événement a la particularité de se dérouler sans direction artistique : chaque lieu a la possibilité de mettre en valeur les esthétiques de son choix en restant autonome dans sa programmation. Un parti pris assumé et plutôt audacieux : riches dans leur diversité, les éditions de Graphéine proposent un éventail de visions autour du dessin entre graphisme, cultures urbaines, édition, bande dessinée, peinture classique et ses nombreux détournements.

ESPACE GRAPHIQUE Le design graphique ne pouvait manquer à l’appel. Le collectif toulousain Atelier Deux-Mille investit le Lieu-Commun, où œuvres collectives et installations remodèleront l’espace. « L’apparente simplicité de l’image » nous réserve bien des surprises.

24 •


De haut en bas : Durer versus Klossowski © Guillaume Pinard / Bullfighting © SpY / Vues Hystéréoscopiques © João Vilhena

Échange Cette année, le festival prend le pari de l’ouverture en invitant la structure Marseille Expos à l’espace CroixBaragnon. Événement attendu et atypique, l’exposition « Marseille dessine Toulouse » regroupera les œuvres d’une vingtaine de créateurs en lien avec la pratique du dessin. Pink Pong pousse ainsi ses logiques de réseau et de mutualisation des ressources au-delà des frontières de la région et se rendra à Marseille pour un « match retour » en 2013 où des artistes toulousains seront à leur tour sollicités. Espace et BD Pimentée par des parcours de médiation et des événements, la densité de la programmation laisse entrevoir quelques axes griffonnant la ligne artistique du l’édition 2012. Beaucoup de créateurs interrogent l’espace, entre architecture et art urbain, comme François Daillant à la plate-forme d’art de Muret (l’artiste explore l’espace public via l’urbanisme et la place des panneaux publicitaires). Ailleurs, - comme à la galerie Sollertis - les amateurs de bande dessinée seront comblés. À Colomiers, une exposition consacrée aux comics situationnistes témoigne du détournement et de la réappropriation de certaines images de BD à des fins subversives. On recommande fortement. Par Paul Muselet

• 25


art visuel

BD à Colomiers

le 9e art sort de sa bulle

Les peuples oublies © Lillian Coquillaud

Colomiers et Toulouse | 16 au 18 nov. 05 61 15 23 82 | bdcolomiers.com

Éclectique, le festival rassemble 40 éditeurs, 100 auteurs et 9 expositions. L'une d'elles est consacrée à la BD Les peuples oubliés, dont le jeune dessinateur, Lilian Coquillaud, a reçu le Prix Découverte 2012. Par Maylis Jean-Préau

Vous avez été primé l'an dernier à Colomiers, qu'est-ce que ça apporte ? Une meilleure visibilité. Les peuples oubliés est ma première BD. Le prix m'a assuré d'être invité dans cinq festivals de la région, l'exposition sur l'ouvrage a tourné et de nouveaux lecteurs ont découvert mon travail. Le prix, c'est une satisfaction, on est content de dédicacer ses livres, mais il n'y a pas d'accompagnement pour les jeunes artistes ou d'aide financière, il faut continuer à se débrouiller comme on peut. À votre avis, pourquoi le jury a choisi votre BD ? Il a été étonné ! Ce livre est un OVNI dans le paysage de la BD. À l'origine, le projet était de faire un carnet de voyage illustré. Puis, notre éditeur, Paquet, nous a orienté vers la BD. Le dessin est proche de l'illustration, la mise en page n'est pas uniforme. Le jury est composé d'organisateurs de festivals, il ne s'attendait pas à voir un projet comme ça, mais il a choisi Les peuples oubliés à l'unanimité. Colomiers sera la dernière étape de votre exposition, qu'attendez-vous du festival ? Quand je suis arrivé à Toulouse, il y a 3 ans, j'ai découvert le festival. Il attire du monde, c'est bien d'être présent, ça permet de rencontrer d'autres dessinateurs et d'être gonflé d'énergie quand on retourne à son atelier. Ça fait un bien fou d'avoir un rapport avec les lecteurs, on présente sa façon de travailler, on échange et ça donne de nouvelles idées. Mais je suis content que l'expo s'arrête, il y a un moment où il faut lâcher ses personnages pour passer à autre chose. 26 •


• 27


art visuel

Tapis Volant

Blue Sail © Hans Haacke

Abattoirs | 16 nov. au 27 jan. | 05 62 48 58 00 | lesabattoirs.org Vernissage | 15 nov. | 18h30

Les Abattoirs sortent le grand jeu et inaugurent une exposition sobrement intitulée « Tapis Volant ». L’idée est séduisante : voyager en lévitation, avec en tête une certaine idée de la carpette. L’occasion de découvrir des chefs-d’œuvres rares et anciens, tapis orientaux appartenant aux collections publiques françaises ou pièces ottomanes réputées. C’est surtout le bon moment pour se mettre à niveau avec une certaine conception de l’art américain, européen et moyenoriental et naviguer sans contraintes entre les époques artistiques... sans oublier de s’amuser un peu. | M-A.S.

BD CONCERT

Pursuit Usa

Mondouzil (12km de Toulouse) ven. 30 nov. | 19h | grat. | 05 61 84 77 10

Château d'eau | jusqu'au 6 jan. 05 61 77 09 40 | galeriechateaudeau.org

La Boutique d'écriture du Grand Toulouse continue son travail de sape pour rendre accessibles et ludiques des œuvres littéraires comme Les larmes de l'assassin (voir p.43), bande-dessinée loin des standards. Splendor in The Grass va sublimer avec sa pop-rock aérienne l’œuvre de Thierry Murat, adaptée du roman culte d'Anne-Laure Bondoux. Cette BD sans bulles va plus loin que la simple narration : comment un enfant dont le passe-temps est de chercher des serpents, va apprendre à vivre avec l'assassin de ses parents alors qu'un troisième protagoniste va casser cet étrange équilibre. | A.C.

Entre 2003 et 2009, Richard Pak s’est rendu chaque année aux US. Ils a ramené de ses voyages des images intelligentes et intenses qui montrent, sans transition, une classe accrochée au rêve américain et l’autre, celle des pauvres, qui en est exclue. Entre prothèses mammaires et french manucure, il y a des regards qui ne trompent pas, celui d’un peuple qui a plus qu’un autre fait de la poursuite du bonheur une cause nationale. En oubliant que cette quête pouvait produire des dommages collatéraux. Ce n’est pas le cas de Richard Pak. | M-A.S.

28 •



AGENDA

art visuel

[1]

[2]

[3]

Jusqu’au 24.11

IKREA [installation] CMAV | 5 rue saint-pantaléon | 05 61 23 30 49 Pas de cuisines fonctionnelles, de matelas roulés ou de commodes à monter soi-même, mais l’idée commune d’une ambiance que l’on s’approprie, avec cette proposition du groupe Area. Jeunes créateurs, architectes et autres designers offrent une « maison commune » où chaque pièce unique figure presque une allégorie de la société.

Jusqu’au 30.11

Kput et Blast [3] [graffiti] Magasin Créaland | 2 av. d’Atlanta Membres actifs de la scène urbaine, Kput et Blast présentent leurs œuvres dans le magasin de loisirs créatifs Créaland. Kput et sa peinture romantique, axée sur la recherche calligraphique, le tribal, les formes végétales. Et Blast, graffeur devant l’éternel et ses influences SF. | © Kput et Blast

Jusqu’au 12.12

Le Nez en l’air [architecture] Espace Paul Éluard | 2 rue du Pré-Vicinal (Cugnaux) | 05 61 76 88 99 Avec une saison en trois volets questionnant les liens entre art et architecture, l’Espace Paul Éluard invite l’artiste hispano-brésilien Daniel Chust Peters en ouverture. Autour de l’espace de création, Chust Peters offre de façon obsessionnelle son atelier d’artiste comme œuvre et sa méthode de travail monomaniaque.

Du 8 au 22.11

Une nation en exil, hymnes gravés [gravure, calligraphie] CIAM | 5 allée Antonio Machado | 06 38 85 21 79 Considéré comme l’un des plus grands poètes du XXe siecle, le Palestinien Mahmoud Darwich (1941-2008) fait l’objet d’un événement culturel porté par la compagnie toulousaine CILBA. À cette occasion, les gravures de Rachid Koraïchi et les calligraphies d’Hassan Massoudy rendent hommage au maître dans une exposition originale.

30 •


Du 8.11 au 23.03

A kind of Hue [2] [pluridisciplinaire] Médiathèque des Abattoirs | 76 allée Charles de Fittes | 05 62 48 58 00 Avec une explication nébuleuse du peintre et photographe américain Edward Ruscha comme postulat de départ, A kind of Hue interroge la réaction entre le rationnel et l’absurde, l’évident et l’indéchiffrable. Installations, volumes, vidéos et une large place laissée aux livres d’artistes, média cher à Ed Ruscha. | Pigeon Reader © Simon Morris

Du 9.11 au 24.11

Rose Zombie [roman photo] Centre de Ressource | 1 place de la Bourse | 05 61 21 71 50 Loufoquerie mi-BD, mi photo-montage pas piqué des hannetons, Socialiste Holocauste (Marwanny Comix) de Pipocolor a réinventé le roman-photo. Les Musicophages ambiancent donc une exposition retraçant le processus créatif de l’artiste, entre histoire géopolitique et stratégie footballistique.

Du 14.11 au 16.01

Topos [création graphique] Espace Écureuil | 3 place du Capitole | 05 62 30 23 30 « Écrire le lieu ». Cela peut paraître énigmatique mais à travers les travaux de 6 artistes, le lieu (Topos en grec ancien) peut prendre la forme d’une aire linguistique, d'un territoire géographique ou d’un espace institutionnel. Dessins, graphiques et langages encodent le réel et questionnent sur les relations humaines.

Du 15.11 au 8.12

Thats All Arts [custom] Green Galerie | 4 rue du Coq d’Inde | 09 51 43 45 45 Franck Mekideche aka Thats All Arts, Géo Trouvetou de Savoie, bricoleur rock’n’roll, entiché de glisse, de tattoo. Un portrait synchrone avec le « custom art », seconde nature d’un biker refoulé qui sort de sa boite à outils tableaux et objets d’arts faits de bric et de broc. Le trouver à la GG sonne comme une évidence.

Du 22.11 au 20.12

Manon Lacoste [1] [collage] Le Saint-Thomas | 20 rue des Paradoux | 05 62 24 38 70 Street art, pop-art, technique do-it-yourself héritée d'une philosophie « punk ». Les collages de Manon Lacoste naviguent entre différents courants. À la base, il y a de la découpe de magazines, selon l'humeur et les envies. Le résultat est une façon de ramener la vie quotidienne dans l'art. | © Made in Bibiche (private joke)

Du 24.11 au 12.12

Matières Grises [installation] Marché d’Intérêt National | 146 av. des Etats-Unis | 05 61 23 80 57 C’est un fait, l’art et l’architecture semblent intimement liés. Sous la houlette de Damien Aspe et Manuel Pomart, commissaires de l’exposition, quelques 32 artistes de renommées diverses livrent leurs notions de constructions et déconstructions.

• 31


spectacle vivant

Des Théâtres Près de chez Vous

le collectif en jeu

Cave Poésie, Grand Rond, Ring... | 9 au 18 nov. | 8 à 12 € puis 3 € | programmation sur les sites des théâtres participants Bal d'inauguration | Théâtre du Hangar | 8 nov. | 19h

Nouvel élan solidaire qui secoue une partie des théâtres toulousains, dits de proximité. Plutôt que jouer chacun sur scène son numéro solo, les salles ouvrent leurs portes et envoient leur public voir ailleurs, histoire de l'inviter à se déplacer et aiguiser sa curiosité le temps d'un événement. Et plus si affinités.

L

e principe est simple, comme pour le Printemps du Cinéma ou l'hiver nucléaire, pour une place achetée, la ou les suivantes sont à 3 €, dans n'importe quel lieu participant. À votre guise de naviguer entre les théâtres du réseau Pleins Feux (voir Clutch #2) en plus de Myrys et du Ring. Un événement singulier plutôt qu'un festival, né l'an dernier et passé de trois à dix jours suite au succès

rencontré, avec une programmation plus large et éclectique. Et plutôt que de choisir des redites ou des spectacles qui ont déjà tourné, ne seront proposées que des créations originales, ou presque, comme indiqué dans l'intitulé « Voyage au cœur de la création ». À l'instar des politiques de programmations habituelles, les compagnies régionales sont une nouvelle fois mises en lumière. Il sera question de théâtre

De gauche à droite : Th. de la Violette - Lise dans les flaques © DR / Th. le Hangar - Dos à dos © DR / Th. le Vent des Signes - J'ai apporté mes gravats © DR

32 •


"classique", tout comme du jeune public, de danse et de musique, de performance, sans oublier les portes ouvertes ou les stages. Pour Pierre Marty, directeur de la Cave Poésie, rien n'aurait pu se faire sans le Réseau Pleins Feux, en place depuis 2003. Il n'oublie pas d'insister sur l'aspect collectif de la manifestation. « Au lieu de se critiquer, se mettre des bâtons dans les roues, on a tout à gagner à s'entendre et le public en premier ». Pour l'instant ils essaient de donner un sens à la manifestation, mais à terme, le but serait de créer le festival de théâtre à Toulouse. « La programmation reflète l'identité de chaque lieu, cela va nous permettre de voir si les gens reviennent. On a besoin du public, il ne faut pas l'oublier et aller le chercher, le séduire ». S'il ne doute pas du succès des spectacles, l'essentiel est de sensibiliser l'auditoire sur l'ensemble du travail effectué tout au long de l'année. Une opération de com' en quelque sorte mais pour le bien de tout le monde. Par Alexandre Courtey

Les +

· Les 9 et 10 nov. à 20h30 au théâtre du Vent des Signes, LA ZAMPA EN SOLI. Trois solos de danse et musique, avec les danseurs et chorégraphes Magali Milian et Romuald Luydlin et le guitariste Marc Sens, de l'excellent groupe Zone Libre.

· Du 9 au 17 nov. à 20h30 au théâtre

du Ring (route de Blagnac), PSAUME, par la cie du Théâtre2l'Acte d'après le poème de Georg Trakl, le Rimbaud allemand. Poésie dramatique et création sonore. « Des fleurs naissant de la pourriture... »

· Du 13 au 17 nov. à 19h au Théâtre

du Grand Rond : les apérosconcerts de SEBKA (chanson) ; « une écriture à l’ancienne, mais avec les mots d’aujourd’hui », nous dit le programme.

· Le jeudi 15 nov. à 19h30 à la Cave

Poésie, une lecture de Pierre Marty, d'après le texte de George Perec : L’art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation. Une manière originale et agréable de découvrir une œuvre littéraire.

· Le 17 nov. à 21h30 à Mix'Art

Myrys, SPATIH de Pascal Rueff, une conférence poétique qui « imagine créer une Station Parlante Autonome en Territoires InHumains, pour diffuser de la poésie dans les zones interdites ».

Et aussi, l'Apoplexie Méridienne au TPN (voir p.38), Dos à Dos au théâtre du Hangar (rue des Cheminots, Bonnefoy), musique et paroles se répondent du 15 au 17 nov. à 20h30... Th. du Grand Rond - L'île Turbin © DR

• 33


spectacle vivant

Laurent Mauvignier Passage à l'acte Laurent Mauvignier © DR

Ce que j'appelle oubli Odyssud (Blagnac) 16 et 17 nov. | 05 61 71 75 10 odyssud.com

Auteur d'une dizaine d'ouvrages, Laurent Mauvignier, installé à Toulouse par hasard, est un écrivain comblé par l'actualité des planches. Propos recueillis par Valérie Lassus

A

près la création fin octobre de sa première pièce, Tout mon amour, par le collectif Les Possédés au Théâtre Garonne, son texte coup de poing, Ce que j'appelle oubli, est chorégraphié par Angelin Preljocaj à Odyssud. Plusieurs de vos livres évoquent des faits divers - par exemple, pour Ce que j'appelle oubli, un homme frappé à mort par les vigiles d'un supermarché. Le réel vous inspire-t-il toujours ? Ce n'est pas exactement cela. Ce sont des choses dans l'air du temps, des bribes, des compilations de faits qui en croisent d'autres et que je garde parfois longtemps en moi, comme pour Tout mon amour. Cela peut s'ajouter à l'envie d'une forme littéraire, comme le long monologue de Ce que j'appelle oubli. En réalité, les faits divers me renvoient souvent à des fictions (romans, films, parfois inspirés de faits réels) lesquels à leur tour m'inspirent. Mais ils ne sont pour moi qu'un déclencheur pour chercher ce qu'il y a derrière : que peut-on leur faire dire, que révèlent-ils de nous ? 34 •


Comment est née votre collaboration avec Angelin Preljocaj ? C'est lui qui m'a sollicité. J'ai d'abord été surpris mais, dès la première répétition à laquelle j'ai assisté, j'ai compris que ça fonctionnait. Ce sentiment d'être compris intimement, au niveau artistique, a été vraiment fort. Cela signifie que des images, des sensations que je porte en moi peuvent être restituées par d'autres, avec une justesse totale.

Ce que j'appelle oubli © Jean Claude Carbonne

Et avec Les Possédés ? Pour Tout mon amour c'est différent. Au départ, c'était un projet de scénario dont je ne me sortais pas. J'ai laissé tomber l'idée du film mais l'histoire continuait de me hanter. Il me fallait écouter les personnages, passer par la voix. Alors j'ai eu l'idée de faire lire une ébauche à Rodolphe Dana des Possédés - que j'avais vus dans Le pays lointain de Lagarce et pour leur avoir proposé mon récit Loin d'eux, dans le cadre d'un « In Extremis » au Garonne. J'ai écrit plusieurs versions dans l'optique de créer cette pièce avec eux. Le lien entre les deux ? Le corps. Il est très présent dans mes romans. Dans mon processus d'écriture, je pense en espaces, je vois bouger mes personnages, je fais parler leur corps aussi, d'une certaine façon. Pourtant, pour ma première pièce, l'écoute des comédiens du collectif, avec leur expérience du théâtre, m'a aidé et motivé pour finaliser l'écriture (importance des gestes, du décor et des objets, de certains mots trop « grands » pour être dits sur le plateau). Quel est, pour vous, l'impact d'un texte porté à la scène ? Ce qui circule dans la salle, alors que le texte et les personnages s'échappent, est très troublant, en fait pour moi assez bouleversant. Car si l'écriture permet de circonscrire les choses, le plateau ne connaît ni barrière, ni protection. Cela fait un peu peur parce que, après tout, ces personnages sortent de mon cerveau ! En tout cas, la part mystérieuse de la représentation reste entière pour moi.

• 35


spectacle vivant

Marionnettissimo Leçons de poupées

De G. à D. : Angles Morts © J.J. Kraemer / Soledad © DR / Roland © Yanick McDonald

Tournefeuille, Toulouse et agglo | 20 au 25 nov. | grat à 15 € | 05 62 13 21 52 marionnettissimo.com

Marionnettissimo, Festival international de formes animées, est devenu en quinze ans une entreprise en pleine expansion, notée triple A par le public.

D

ésormais, l'association Et qui libre a les moyens, grâce à un partenariat avec la mairie de Tournefeuille, de développer des projets sur plusieurs saisons (avec l'Euro-région et le Québec), y compris hors festival (formation professionnelle), et de multiplier les lieux de diffusion. Le cœur de l'ouvrage reste le festival, toujours surprenant, éternellement renouvelé tant les techniques et le propos collent au monde en mouvement. Ainsi, cette année, Jean Kaplan le directeur a voulu faire ressortir la préoccupation de nombre d'artistes pour une société sans repères. La compagnie Créa-

36 •

tures nous parle de xénophobie dans L'égaré ; Pipa Sol met dans ses Valises d'enfances des souvenirs de guerre... Tout cela à l'air sérieux ? C'est parce que vous ne connaissez pas l'univers punk de Kraspec, le thriller saignant de Je moi tout seul (interdit aux morveux), ni le merveilleux (dans ce monde de brutes). Il suffit pourtant de se perdre parmi les chimères d'Organique fantaisie, l'installation de Steffie Bayer. Les bustes greffés d'animaux, les visages inquiétants émergeants de l'ombre semblent les gardiens d'une nature alternative. La marionnettique, pour appréhender la vie autrement... Par Valérie Lassus


• 37


spectacle vivant

H3 Bruno Beltrão © DR

TNT | 29 nov. au 1 dec. | 19h30 et 20h30 | 14 à 25 € | 05 34 45 05 05 | www.tnt-cite.com

Tout fiche le camp ma chère, du hip-hop au TNT ? Fichtre ! Fichtrement bon, oui, le jeune brésilien Bruno Beltrão qui rend le hip hype depuis 2001 qu'il fait la tournée des grandes scènes. Il faut dire que le chorégraphe mâtine de danse contemporaine l'excellente technique urbaine de danseurs sur ressorts et que la musique electro teintée samba change heureusement la donne. La bande déploie une telle énergie en courses folles - à l'envers, mais oui - en sauts suspendus, en close contact, qu'il est difficile, ma chère, de tenir assis dans un fauteuil ! | V.L.

L'apoplexie méridienne Théâtre du Pont Neuf | 30 nov. au 8 dec. 19h30 et 21h | 8 et 12 € www.theatredupontneuf.fr | 05 62 21 51 78

En 2010, la compagnie AB & CD Productions avait créé un spectacle autour de la première partie du roman de Céline, Voyage au bout de la nuit. Elle se lance désormais sur l'épisode africain de cette épopée. Bardamu, vient d'échapper à la boucherie de 14-18 et découvre la terre de l'imaginaire. La France et l'Afrique coloniale s'entrechoquent, interprétées par un comédien blanc et un danseur noir. Cette mise en scène ne perd rien de l'esprit et du rire Célinien. En résidence de fin de création au TPN du 12 au 29.11, la compagnie ouvre ses coulisses au public le 15.11 (voir p.32). | M.J-P. 38 •

Souffles Théâtre Garonne | 22 & 23 nov. | 20h30 11 à 22 € | www.theatregaronne.com 05 62 48 54 77

Où sommes nous ? Dans une cérémonie occulte, dans une séance de spiritisme primitive ? Simplement, dans la création chorégraphique de Vincent Dupont, présentée dans le cadre du festival Novelum. En deux tableaux fracassants, deux respirations, se dessinent toute la poésie chère au chorégraphe, ancien comédien happé par la danse. Le premier mouvement, Inspiration, parle de la mort qui plane, le second, Expiration, est dédié au dernier souffle. Sur scène, le trépas n'est pas une fin mais une promesse, celle de « faire surgir la vie de l'énigme de la mort ». | M.J-P.


• 39


AGENDA

spectacle vivant

[1]

Du 6 au 10.11

[2]

[3]

MARY-GLAWDYS ET MAX-PAUL EXPERIENCE [MUSIC-HALL] T HEATRE DU GRAND ROND | 05 61 62 14 85 | grand-rond.org Du mar. au sam.

19h | 8 à 20 €

10 ans et il tient bon. Le Théâtre du Grand Rond fête ce mois-ci sa 10ème saison et nous gratifie de spectacles qui ont marqués son histoire. Dont ce numéro de music-hall tragi-comique déjanté, décalé, parfois improvisé. Sigrid Perdulas et Alexandre Bordier, auteurs et interprètes (Cie Le Bestiaire à Pampille), campent un couple aristo qui exprime enfin tout sa folie. Et la partage volontiers avec nous. Le 8.11

TOUCOULEURS 2012 : ESCALE #5 [DANSE] LA FABRIQUE CULTURELLE | 05 61 76 58 48 | dellarte.fr

21h | 12 à 15 €

Agir pour la diversité, la valorisation et la convergence des forces vives des territoires au travers de l’engagement citoyen et de la pluralité artistique et culturelle : c'est la dynamique de Dell'Arte que symbolise cette performance dansée et musicale où la Cie Käfig (Mourad Merzouki) et l’artiste Rocé collaborent en public pour croiser les disciplines.

Les 9 et 10.11

ROËRGUE [FORME COMPOSITE] MIX'ART MYRYS | 05 62 72 17 08 | mixart-myrys.org | Ven. et sam.

21h | nc

Réflexion performative sur la notion de territoire, ROërgue de la Cie GdRA est une forme composite qui s’articule autour de la danse et de l’acrobatie, du concert de musique post-rock et improvisée, de la poésie sonore et du film. Le récit est orchestré autour d'un texte écrit pour et à partir d'habitants des Côtes d'Armor. Une proposition débridée ! Le 13.11

LA BARQUE LE SOIR [VOYAGE INITIATIQUE] TNT | 05 34 45 05 05 | tnt-cite.com | Ven.

20h | 14 à 25 €

Aux frontières de la vie et de la mort, on partage, troublé, les différents états sensoriels, auditifs et visuels d'un personnage mourant qui dérive dans le courant d'un fleuve. Il lutte avec des forces venues de son passé ou d'une autre vie. Entre rêve et réalité, conscient et inconscient, Claude Régy nous invite à un voyage initiatique singulier et profondément marquant.

40 •


Le 13.11

BLACK'N BLUES [1] [DANSE] T HEATRE SORANO | 05 81 91 79 19 | sorano-julesjulien.toulouse.fr Mar.

20h | 10 à 18 €

S'inspirant de la tradition minstrel shows et du blackface, la farce des Blancs grimés en Noirs imitant des Noirs qui singent des Blancs, Mark Tompkins s’empare de cette tradition qui tient du cabaret, du vaudeville, du burlesque, du slapstick, de la stand-up comédie, pour interroger très subtilement les codes qui régissent nos identités. Danseur, chorégraphe et musicien, il parcours ici plus de cent cinquante ans d’histoire musicale afro-américaine. | © Gilles Toutevoix Les 15 et 16.11

L'APPRENTI [THEATRE] ENTRE SOCIAL DU VIVIER (jeu) / SALLE ALBERT CAMUS (ven) | 05 61 76 88 99 C mairie-cugnaux.fr Jeu. 16h30, ven. 21h | 5 à 10 € Avec sa création L'Apprenti, la Cie Tabula Rasa, sous la direction de Sébastien Bournac, clôt par un épilogue heureux son triptyque Daniel Keene. L'auteur s'attache à décrire la naissance et l'évolution d'une rencontre entre un gamin capricieux et un adulte solitaire. Il met à jour avec tendresse et intensité l'étrangeté des liens qui nous unissent. Échange avec les artistes avant et après la représentation.

Du 15 au 24.11

TARTUFFE [2] [FARCE CRUELLE] T HEATRE DU PAVE | 05 62 26 43 66 | theatredupave.org Du mar. au sam. 20h et le dim. 16h

8 à 18 €

Lors de la première représentation du Tartuffe, la pièce fût censurée et le texte original disparu mystérieusement à jamais. Ce n'est que 4 ans plus tard que Molière avec l'autorisation du Roi pu à nouveau jouer sa farce cruelle à l’aune d'un texte adouci. Dans le cadre de Noir Lumière, Les Vagabonds de Francis Azéma entendent imaginer et re-jouer cette première version. | © DR Du 22 au 24.11

DIS LEUR CE QUE J'AI VECU [3] [THEATRE MUSICAL] T HEATRE DU CHIEN BLANC | 05 62 16 24 59 | theatreduchienblanc.fr Jeu. ven. et sam.

20h30 | 8 à 12 €

Depuis sa cellule de rétention, un étranger, anonyme, est sur le point d'être expulsé. Il écrit une lettre à son amour où il raconte la dureté de son histoire et la poésie qu'elle peut contenir malgré tout. Ce monologue de la Cie Anaya, ponctué de mélodies jouées au n'goni, à la guitare, à la senza ou au chant, est un rappel à l'ordre de nos consciences. Un spectacle juste et émouvant. | © DR Les 23 et 24.11

LE 6ème JOUR [THEATRE CLOWN] S ALLE DES FETES (JUZET D'IZAUT) | 05 61 79 95 50 | pronomades.org Les ven. et sam.

21h | 5 à 10 €

Percer le mystère de ce fameux 6ème jour où Dieu créa notamment la femme et l'homme. Voilà ce qui intéresse Arletti qui usurpe l'identité d'un spécialiste de la Genèse et donne conférence sur la question. De digressions en digressions, a-t-elle vraiment envie de connaître l’origine de l’humanité ? Drôle et poétique, ce spectacle rend hommage à la magie du théâtre, à sa force créatrice.

• 41


livres

La droite brune

Renaud Dely (Flammarion)

La droite républicaine doit sortir de l’amnésie. Pour Renaud Dély, voilà 5 ans que N. Sarkozy et ses petits chevaux récupèrent des thèmes jusqu’ici chasse gardée du FN. Le directeur du Nouvel Obs retrace la genèse d’une droite brune communément appelée droite « décomplexée » ou droite « chocolatine ». Son enquête s’appuie sur d’excellents portraits : celui de G. Peltier, meilleur bourrin de l’écurie UMP tendance PMU, ou encore celui de P. Buisson. Le « gourou » de N. Sarkozy est notamment l’auteur d’une ode à Édouard Drumont - précurseur de l’antisémitisme français avec La France juive (1886). Glaçant. | R.B.

Le Dernier Lapon

Olivier Truc (Métailié)

Correspondant pour Le Monde dans les pays scandinaves, Olivier Truc a délaissé le procès Breivik et le livre d’enquête post-goulag (L’imposteur) pour le roman noir des landes blanches. Polar qui fait honneur à la tradition, Le Dernier Lapon bénéficie d’un traitement au carré de son environnement. Car si police (des rennes) et mysticisme d’un tambour disparu apportent leur lot de folklore, cette première fiction est travaillée par le sens de l’information, fruit d’une riche connaissance de la Laponie. Avec son style sec et sans fioritures, l’auteur bonifie cette enquête par la découverte d’une culture. Et donc, d’une Histoire. | B.O.

L’infinie dialectique ou l’avocat du diable et la survie Anne-Lise Marie Sainte (letextevivant.fr) de l’espèce Un recueil de seize dialogues où, à travers des échanges de la vie quotidienne (la météo, le sexe, la folie, etc), chacun se fait l’avocat du diable, jusqu’à ce que l’absurdité de l’argument prenne une dimension quasi-irréfutable. Par exemple, marcher dans la rue est un acte légal. Boire de l’alcool aussi. Mais pratiquer les deux simultanément est illégal. Alors légal + légal = illégal ? Par ce type de raisonnement à se tirer les cheveux, l’auteure va plus loin que ses dialogues de sourds ne le laissent entendre et interroge, parfois un peu lourdement, les évidences et certitudes propres à notre société. | A.C.

Les moissons du futur

M.M. Robin (La Découverte + DVD Arte)

Le monde selon Monsanto (2008) et Notre poison quotidien (2010) dénonçaient les effets néfastes sur notre santé de l’agrochimie (engrais, pesticides...), portée par le lobby de l’industrie agroalimentaire. Avec Les moissons du futur, la journaliste Marie-Monique Robin démontre que l’agroécologie est bien plus en mesure de nourrir le monde et de répondre au défi du changement climatique que l’agriculture industrielle. Ce changement de paradigme agricole, respectant l’environnement et les ressources naturelles, est un formidable message d’espoir. Projection et débat avec MMR le 8.12 à Toulouse et le 9.12 à Saverdun (lieu à confirmer). | L.B. 42 •


bandes dessinées

Dessous

Leela Corman (Çà et là)

S’il est difficile de rentrer dans ce récit très brut et aux transitions parfois maladroites, une fois embarqué dans la vie et l’histoire des jumelles Esther et Fanya, on a du mal à les lâcher. Plus qu’une épopée familiale, cette fiction narre la quête d’indépendance des deux sœurs, prises dans les filets de l’éducation protectrice de la communauté juive new-yorkaise du début siècle. L’une va choisir les passes et les paillettes, l’autre le planning familial et le féminisme moderne, deux voies opposées et décriées dans cette Amérique des grandes villes, conservatrice mais à l’aube du changement. | A.C

Les larmes de l’assassin

Thierry Murat (Futuropolis)

Adaptation libre du roman de Anne-Laure Bondoux, grand succès public à travers le monde, on peut affirmer, même sans avoir lu l’œuvre originelle, la réussite de l’entreprise. La palette de couleur, sobre et froide, interpelle et colle parfaitement à cet endroit désert qu’est l’extrême sud de la Patagonie. Au récit aussi : l’union étrange entre un enfant, « une graine condamnée à ne jamais donner de fleurs » et l’assassin de ses parents. L’arrivée d’un voyageur remet en cause leur fragile équilibre et va les obliger à dépasser la simple logique du temps qui passe. À découvrir en BD-concert le 30 nov. (voir p. 28). | A.C.

Tony Chu, Tome 4

John layman, Rob guillory (Delcourt)

Tony Chu est un cibopathe, comprendre qu’il peut, en goûtant n’importe quel aliment, connaître son origine et revivre ses dernières heures. Cela marche avec les légumes comme la viande... même humaine. Il est donc le détective cannibale de la R.A.S, agence toute puissante chargée de la prohibition du poulet, suite à une grande épidémie de grippe aviaire. Bref, cela part dans tous les sens, pour offrir un comic rythmé, très drôle mais pas si débile dans le propos. Gros succès US, on profite d’une parution rapide en France, ce tome 4 ne dérogeant pas à la règle : extraterrestres, dealers de volaille, unité spéciale à gros seins et mauvais caractère. | A.C

Walking Dead, Tome 16

R. kIrkman (Delcourt)

Pour ceux qui ne connaissent Walking Dead qu’à travers la sympathique mais limitée série télé, nous ne pourrons que trop conseiller d’attaquer la lecture de son média originel. Ce comics, révolutionnaire dans l’approche zombiesque, va bien plus loin que la question de la survie immédiate, de la décapitation en série et la recherche d’un responsable. Car au final, le pire ennemi pour le survivant est peut être bien son semblable humain. Le tome 16, attendu au tournant, va dans ce sens et relance, un peu, une série poussive depuis quelques tomes, avec de nouveaux personnages et une nouvelle problématique : la fin des réserves de conserves. | A.C • 43


projection

Extrême Cinéma pas si bête

Cinémathèque | 13 au 17 nov. | 3 à 13 € | lacinemathequedetoulouse.com Nuit en Zoorama | 17 nov. | 15 et 20 €

© DR

Une vingtaine de « Zoo films » pour Extrême Cinéma. Classique (La Féline) ou nanar (Howard the duck), l'enfant terrible de la Cinémathèque va à l'encontre des idées reçues sur le cinéma de genre. L'extrême n'y est pas nécessairement trash.

P

Par Baptiste Ostré

artis très vite sur l'idée du rapport entre l'homme et l'animal, les organisateurs d'Extrême Cinéma ont bifurqué pour davantage « éveiller notre part animale ». À les en croire, cette 14e édition se serait ainsi construite à l'envers. « Un peu comme si on avait l'affiche avant d'avoir les films ! » expliquent Franck Lubet et Frédéric Thibaut. De leur aveu, le statut de la Cinémathèque leur permet de travailler la programmation à l'instinct, sans souci des pressions économiques. D'où l'envie de jouer l'intriguant et l'inattendu, avec des films parfois tirés des collections de Toulouse et des invités plutôt à la marge (dont Lucille Hadzihali44 •

lovic, réalisatrice d'un étrange film atmosphérique, Innocence). S'ils peuvent à loisir aller là où on ne les attend pas, le duo explique avoir été surpris par l'évolution de son public. « Pendant un moment, c'était un festival assez confidentiel, avec des trentenaires et des quadras. Il y a 4 ou 5 ans, le public est soudainement devenu jeune ». Le passage de génération aurait aussi modifié le rapport au cinéma. « C'est assez curieux. Aujourd'hui, des films qui mettaient une trouille pas possible font marrer les gens ». Un second degré qui n'empêche pas de garder les sens en éveil - on conseillera à cet effet la projection de Vase de noces, de Thierry Zéno.


La scénariste est invitée aux côtés du réalisateur Frédéric Grousset, avec qui elle a signé le film Climax. Vous signez des romans et des nouvelles. L'écriture a-t-elle été votre école de cinéma ? L'écriture est une passion depuis toute petite. J'ai sauté le pas il y a 13 ans, en commençant par des fictions et des nouvelles. Petit à petit, je me suis laissée convaincre de m'essayer au scénario. J'ai toujours eu un attrait pour le fantastique et l'horreur mais le gore m'intéresse peu. Je préfère me concentrer sur les relations entre les personnages. Est-ce difficile de creuser son trou dans un genre généralement considéré comme masculin ? C'est difficile tout court d'être une femme dans un milieu d'hommes. Même à mon petit niveau, il y a parfois un certain mépris. Mais il y a aussi des gens qui apprécient qu'une femme s'intéresse au genre. Toutefois, j'essaie de ne pas trop m'en préoccuper. L'important est de faire ce que l'on a à faire...

The Woman de Lucky McKee © DR

Jackson © DR

C'est assez rare d'être scénariste dans un pays où la notion d'auteur voudrait que l'on soit surtout réalisateur... La plupart des gens m'ont souhaité bon courage d'ailleurs (rire). Il y a toujours la peur de confier son scénario à quelqu'un qui ne le comprendra pas, c'est le risque du métier ! J'ai vraiment eu beaucoup de chance avec Frédéric Grousset, l'entente a été autant personnelle que professionnelle. Même pour un réalisateur, c'est toujours une bonne idée d'avoir un scénariste sous le coude. C'est une écriture très technique. Dans une nouvelle, on peut se promener à loisir dans la tête des personnages, le scénario part plus d'une idée visuelle. J'ai juste envie de raconter des histoires et je ne vois pas encore ce que la réalisation pourrait m'apporter.

Bad Taste de Peter

© DR

Marija Nielsen femme de l'ombre

• 45


projection

Il court, il court, le Séquence 21e Festival International Séquence court-métrage | Toulouse et Midi-Pyrénées | 16 nov. au 02 dec. | www.sequence-court.com

Vicky And Sam © Nuno Rocha

300 films venus de 45 pays : la cuvée 2012 de Séquence court-métrage s’annonce costaud. Rencontre avec Teodora Likolitsopoulou, organisatrice et chargée de com’. Propos recueillis par Stéphanie Pichon

21 ans, pour un festival, ça commence à être l’âge de maturité. Quelles ont été les évolutions les plus marquantes? L’aspect international. Séquence court-métrage a commencé comme un festival régional, ce qu’il continue à être. Mais on est passé d’une programmation franco-française à une sélection qui invite 30 à 40 pays, les réalisateurs viennent parfois de loin pour rencontrer le public. C’est un vrai lieu d’échange, un tremplin aussi. Il y a 30 programmes différents pour l’édition 2012. Vous n’avez pas peur que le spectateur ait du mal à s’y retrouver? Nous avons essayé d’être le plus simple et le plus efficace possible ! Mais c’est vrai qu’on peut s’y perdre un peu. Nous avons multiplié les partenariats et nous essayons d’y programmer des films qui collent aux lieux. C’est aussi une manière de toucher le plus de public possible. 21e édition, en ce 21e siècle. Quelle place prédisez-vous pour le court-métrage en cette nouvelle ère du cinéma numérique et de la 3D ? Je pense qu’il y en aura de plus en plus. Le passage au numérique a simplifié la donne. La production coûte moins cher, les réalisateurs gagnent en liberté, et le genre se démocratise. Désormais les courts-métrages passent à la télé et certains cinémas font l’effort d’en programmer. Ce n’est plus seulement un tremplin vers le «long» mais un genre à part entière qui permet de créer quelque chose d’efficace, de pertinent et de très libre. 46 •



projection

L'amour à 20 ans Le sentiment de la chair © DR

Cinémathèque | 20 au 28 nov. | lacinemathequedetoulouse.com

L'Acid a vingt ans. Cette association a soutenu depuis son existence près de 450 films indépendants et des réalisateurs qui, pour certains, n'auraient probablement pas connu la même carrière sans elle. Comme un retour d'ascenseur à ce travail défricheur, la Cinémathèque a cherché à mettre la lumière sur l'Acid, en invitant Manuel Poirier et Yves Caumon. « Le thème s'est tourné vers l'amour naturellement » commente Natacha Laurent, déléguée générale. Mais l'amour ne sera pas que d'eau fraîche. Inquiété, interrogateur ou décalé, il n'y est jamais acquis. | B.O.

Les Oeillades Albi | 20 au 25 nov. | 3 à 6 € cine-oeillades.fr

Déjà la 16e édition pour le festival du film Français d'Albi. Peu connu, il mérite un détour dans le Tarn avec une programmation qui fait la part belle aux rencontres et aux découvertes. Hormis Robert Guédiguian et Gilles Jacob (le président d'un petit festival cannois), les autres invités témoignent que le cinéma français sait encore surprendre. Les Oeillades ouvrent aussi le regard sur les films francophones : Sénégal, Belgique ou coproductions franco-suédoises. Chauvinisme à part, la vigueur célébrée ici mériterait d'être moins discrète sur les écrans de cinéma. | B.O. 48 •

Mois du film documentaire Médiathèque José Cabanis | 2 au 29 nov. 05 62 27 40 00

Événement national mais programmation locale pour le Mois du film documentaire. Pour cette 13e édition, la Bibliothèque de Toulouse a fouillé dans ses collections pour circonscrire les films sur le thème « Habiter la ville ». Récits d'Ellis Island, Je vous écris du Havre, projections de films d'étudiants de l'Esav... Évolutions et transformations de l'espace urbain au menu mais aussi exploration de modes de vie alternatifs (Squat, la ville est à nous ; Insitu – sur la réappropriation d'une ville par des artistes). À noter, un atelier autour du film documentaire le 10 novembre. | B.O.


• 49


AGENDA

projection

[1]

Le 13.11

[2]

[3]

Le Capital [Costa Gavras] Utopia (Tournefeuille) | cinemas-utopia.org D'accord, on ne sait pas encore ce que donne le dernier film de Costa-Gavras – et Gad Elmaleh en tête d'affiche façon Cosmopolis n'est pas pour rassurer. La bonne idée de l'Utopia Tournefeuille est d'y adjoindre une rencontre avec les Sanofis. Mieux que le film, le débat ?

À partir du 14.11

La chasse [Thomas Vinterberg] ABC | abc-toulouse.fr On a longtemps crû que Thomas Vinterberg ne serait l'homme que d'un seul film (Festen). Si La chasse n'atteint pas le même sommet, il redresse néanmoins la barre avec cette histoire infernale sur un homme accusé par la rumeur de pédophilie, dans laquelle brille Mads Mikkelsen (prix d'interprétation à Cannes).

Le 15.11

Augustine [3] [Alice Winocour] ABC | abc-toulouse.fr Premier long-métrage d'Alice Winocour (qui fera le déplacement à l'Abc), Augustine surprend par sa faculté à poser des questions contemporaines sur un sujet a priori bien éloigné de nous : le traitement de l'hystérie dans la France du XIXe siècle. Avec la chanteuse Soko en rôle principal, objet d'étude et de désir du professeur Charcot (Vincent Lindon). | © ARP Sélection

Le 16.11

Royal Affair [Nikolaj Arcel] Utopia (Toulouse) | cinemas-utopia.org Pour son premier film en tant que réalisateur, le scénariste du Millenium suédois change radicalement de registre. Situé au Danemark en 1770, Royal Affair retrace la liaison amoureuse, entretenue par la reine Caroline Mathilde avec le médecin du roi, qui modifiera en profondeur la société danoise. Projection en présence de l'acteur Mikkel Boe Folsgaard.

50 •


17, 25 et 27.11

Despuès de Lucia [Michel Franco] Le Cratère | cinemalecratere.com Profondément incompris par une partie de la presse, Despuès de Lucia mérite d'être réévalué avant sa disparition des salles. D'une noirceur intense, ce film sur le deuil et la violence avance droit dans ses bottes, sans concessions, au fil d'une mise-en-scène affirmée. Fort.

Le 22.11

Le Juif qui négocia avec les nazis [Gaylen Ross] Ciné Rex (Blagnac) | cinerex-blagnac.fr Il y avait de quoi tirer un grand film de l'histoire de Rezso Kasztner, “sauveur” de 1 700 juifs durant la 2nde Guerre Mondiale mais accusé de collaboration et assassiné en 1957. Malgré des soucis de forme (qui dessert le fond par sa recherche d'efficacité “coup de poing”) , l'ambiguité du personnage et le travail de recherche documentaire passionnent.

Le 22.11

Killer Joe [1] [William Friedkin] Le Cratère | cinemalecratere.com Papy Friedkin fait de la résistance. Revenu d'une certaine traversée du désert, le réalisateur de L'Exorciste a remis la main sur son œuvre depuis Bug. Il poursuit dans la même veine avec Killer Joe, film de rednecks jouissif pour les uns, insoutenable pour les autres. | © Pyramide Distribution

Le 25.11

La Dernière Zéance [2] [bis oh mon bis] Utopia (Toulouse) | cinemas-utopia.org Antiviral, premier film entre thriller et épouvante du rejeton Cronenberg, ouvre en avant-première la Dernière Zéance, nouveau rendez-vous de l'Utopia. Tous les derniers dimanches du mois, Toulouse rendra hommage au bis et au Z avec une programmation qui, dès le départ, s'annonce cuissue. | Antiviral © Ufo Distribution

30.11 et 1.12

Michel Ocelot [expo & projo] Ciné Rex (Blagnac) | cinerex-blagnac.fr Maître du film d'animation à la française, Michel Ocelot présentera Kirikou et les hommes et les femmes (30.11) et Azur et Asmar (1.12). Il s'invitera également du 13.11 au 5.01 à Odyssud pour une expo foisonnante. L'occasion de découvrir le théâtre d'ombre, et le processus créatif (dessins, dentelles animées, silhouettes en papier) du cinéaste.

Le 4.12

Angelin Preljocaj [Montage] Cinémathèque | lacinemathequedetoulouse.com Deuxième séance pour la programmation Danse à la Cinémathèque avec ce montage documentaire d’œuvres néo-classiques et modernes du chorégraphe français (voir p34). D'une discipline à l'autre se croisent des préoccupations similaires. Représentation du corps, gestion de l'espace... entre danse et cinéma, les relations s'entremêlent là aussi.

• 51


dvd & blu-ray

Colonel Blimp

De Michael Powell (Carlotta)

Premier film en couleur du duo Powell/Pressburger, Colonel Blimp portait déjà une attention particulière à l’image, malgré l’absence du chef op’ Jack Cardiff (qui sera plus tard pour beaucoup dans le succès des Archers). Mais cette œuvre de 1943, d’abord censée participer à l’effort de guerre avant de recevoir les foudres de Churchill, éblouit avant tout par sa narration. Ellipses brillantes, acteurs itou (dont Deborah Kerr dans un triple rôle), ce film fleuve sur la vie d’un soldat et sa relation avec l’ennemi est un classique toujours vibrant. Intemporel, comme souvent chez les auteurs des Chaussons Rouges. | B.O.

The Hole

de Joe Dante (Ctv / Seven 7)

Après John Carpenter (The Ward), un autre réalisateur des 80’s donne de ses nouvelles par la case vidéo. Cinéaste indissociable de l’enfance pour nombre de trentenaires (Gremlins...), Joe Dante équilibre d’ordinaire comédie et épouvante. Compilant avec bonheur sa filmographie (dont son segment de la Quatrième Dimension), cet inédit de 2009, où deux frères découvrent un trou sans fond dans le sous-sol de leur nouvelle maison, bascule au profit de la seconde. Derrière les peurs infantiles, Dante s’imposait comme un pionnier de la 3D. Son absence au cinéma en est d’autant plus incompréhensible. | B.O.

Ulysses, souviens-toi

De Guy Maddin (Ed Distribution)

Lorsque Guy Maddin s’attaque au film de gangsters, rien ne se passe comme prévu. Ici, un gang encerclé par la police se retrouve en pleine maison hantée tandis que leur leader (Jason Patric) cherche le chemin du retour... et de ses souvenirs. Pour son premier tournage numérique, le réalisateur canadien entraîne dans un dédale d’images à la lisière du film expérimental : noir et blanc classieux, collages d’images, brouillage des sons. Un trip sensitif, parfois dérangeant, dans lequel l’auteur de Winnipeg mon amour poursuit sa quête personnelle : l’exploration de sa relation avec le père. | B.O.

Hara Kiri

De Takashi Miike (Bodega Films)

La sortie dvd permet de comparer ce remake avec l’original, classique du cinéma japonais (édité par Carlotta). Pas tant pour arbitrer une bataille – meilleur, moins bien que l’original ? - que pour en distinguer les différences de mise en scène, donc de point de vue. Plus mesuré qu’à son habitude, Takashi Miike (Visitor Q, Audition) marche dans les pas de son aîné, le remake s’écartant de peu – dans sa trame – de l’original. Mais passant du noir et blanc à la couleur 3D, son Hara Kiri dévie par la bande, imposant une résonance contemporaine à cette histoire de samouraïs et de rituels mortels. | B.O. 52 •


• 53


decryptage

Le Mandala bouge encore ! Le Mandala | 23 rue des Amidonniers | 05 61 21 10 05 | lemandala.com

© DR

Depuis qu’elle a tiré la sonnette d’alarme sur la situation critique du Mandala, Anaïs Andret-Cartini, sa programmatrice bénévole, explique inlassablement les raisons de cette crise. Mais malgré des traits tirés par la fatigue, ses yeux s'illuminent dès que l’on parle musique. Les projets fusent alors comme si de rien n'était. Un contraste qui en dit long sur les difficultés actuelles des acteurs culturels à combiner gestion et ambition artistique.

U

n peu d’histoire tout d’abord. Le Mandala a été créé en 1985 par Jean Cartini, musicien passionné. Pendant 20 ans, le fonctionnement est simple : « c'est lui qui a tout fait tout seul, » résume Anaïs, sa fille. « Du ménage aux affiches en passant par la billetterie. Parfois, il allongeait même de sa poche pour payer les musiciens, il y a laissé beaucoup de plumes ». En 2005, suite à des ennuis de santé, Jean Cartini passe le relais à sa compagne Fabienne et à sa fille donc. « Très vite on a décidé de ne pas abandonner le lieu » explique Anaïs. « Mais je suis musicienne, je vis de mon métier, mon intérêt n'était pas de me dévouer corps et âme mais de constituer une équipe

54 •

de gens compétents ». De café culturel, le Mandala passe alors au statut associatif afin de se professionnaliser tout en s'appuyant sur la notoriété artistique et la richesse humaine acquise pendant 20 ans. Le dernier jazz club LOCAL Aujourd'hui, via des contrats aidés, la structure compte l'équivalent de trois temps plein et demi. La raison de la crise est simple. Depuis cette année un des contrats aidés ne l'est plus et alors qu'une subvention était espérée pour combler ce manque, rien n'est arrivé. 20 000 euros font défaut pour passer 2012. « J'ai appelé tous les artistes programmés pour


© DR

annuler le temps de trouver une solution. La grosse majorité m'a dit qu'elle jouerait quand même en concert de soutien ». Musiciens, associations et public se mobilisent. Le Conseil Général, pour qui la fermeture du dernier jazz club toulousain serait malvenue en plein Jazz sur son 31, montre aussi le bout de son nez. « Tout le monde est conscient de la nécessité du lieu. Ici le but a toujours été de démocratiser le jazz ». Dans l'attente d’éventuelles subventions exceptionnelles, le Mandala se serre la ceinture (moins de concerts, projets reportés, horaires restreints). L’espoir de passer 2012 est bon mais ensuite ? En 2013, un deuxième emploi aidé ne le sera plus et surtout,

© Ferdinand Doumerc

il y a ce constat qui fait peur : même en faisant le plein tous les soirs, le Mandala rentrerait à peine dans ses frais. « Avec une jauge aussi petite et vu les risques que l’on prend dans la programmation, c’est difficile, » admet Anaïs. « Il faut expliquer aux acteurs publics que si l’on veut pérenniser l’esprit du club, on a besoin d’un vrai engagement, sur plusieurs années ». Quand on lui demande s’il n’est pas inquiétant de dépendre des aides publiques, la jeune femme réfute : « c’était la grande crainte de mon père, mais la notoriété et l’utilité du Mandala sont bien établies, tout ça ne demande qu’à être valorisé afin que les projets qu’on a en tête se réalisent. Ce qui me fait peur, c’est de revenir en arrière ». Par N. Mathé • 55


événement

Festival Culture Bar-Bars

une pinte de culture Dans tous les bars du collectif | 22 au 24 nov. | bar-bars.com

Le onzième festival national du collectif Bar-Bars garde l'objectif de mettre en avant sa mission d'information et d'acteur auprès des institutions, face aux difficultés croissantes pour les lieux de diffuser de la musique live*. Rencontre avec Romain du Txus et Mathieu, co-propriétaire du Larsen Lupin, deux établissements plus que concernés. Par Alex Courtey Pour vous qu'est-ce que Bar-Bars, en dehors de ce que dit la brochure ? Romain Descamps : C'est un état d'esprit monsieur. Un collectif qui fédère des bars qui ont la même idée du métier : ne pas vendre que de l'alcool, mais avoir également des activités culturelles. C'est sa mission numéro un. Ce n'est pas un syndicat, je le rappelle, on ne fait pas de politique. C'est juste ça, réunir les patrons de bars ? Mathieu Halphen : Non, on revendique le fait de continuer notre activité dans la légalité. Il ne faut pas se voiler la face, cela fait des années et des années qu'il y a des concerts dans des bars qui sont tous plus illégaux les uns que les autres, car il n'y a pas d'autre moyen de faire en France. Romain : Le collectif a été créé il y a 12 ans par une bande de potes à Nantes, pour pouvoir faire légalement du spectacle vivant. Pour les lieux, mais aussi les artistes, qu'ils soient mieux rémunérés qu'au chapeau... Légaliser, comment ça ? Faire des cachets pour les musiciens ? R. : Oui, avec la Plate-forme Nationale des Cafés Culture on a réfléchi à la création d'une alternative à la licence d'entrepreneur du spectacle, la seule qui existe en France. M. : Tu ne peux pas avoir une seule et même licence pour une salle qui accueille 5 000 personnes et une autre 50, c'est ridicule. Bar-Bars milite depuis le début pour une licence adaptée à nos lieux. 56 •


© Kortex

Le collectif a été créé pour pouvoir faire légalement du spectacle vivant.

MATHIEU et rOMAIN

Je pensais que votre rôle était de défendre des bars comme le Petit London ou l'Autan, obligés d'arrêter les concerts alors que certains bars des boulevards ne semblent avoir aucun problème pour faire du bruit jusqu'à 3h du matin... M. : Si tu veux savoir s'il y a deux poids deux mesures, oui. Certains des gros bars ne sont pas aux normes, mais ne sont pas embêtés. Je dis ça, mais on a rien contre eux, on veut que tout le monde reste ouvert. R. : Ce sont des usines à gaz. Nous soutenons les petits bars culturels, mais Bar-Bars n'est pas au dessus des lois. La mairie est derrière les voisins, non sans raisons, car les mecs font du bruit et n'ont pas fait leur étude d'impact, ne veulent pas isoler parce que cela coûte trop cher. Il n'empêche que ce n'est pas normal. […] Mais comme dirait l'autre, l'union fait la force et en l'occurrence, force de propositions. Quand les débordements ont commencé autour des bars nous avons été les premiers à demander des médiateurs. M. : On est arrivé avec des dossiers complets, chiffrés, clefs en main. Après ils en font ce qu'ils veulent mais on ne peut pas dire que l'on n'a rien fait. • 57


événement

La charte de la nuit c'est vous qui l'avez proposé ou la mairie? R. : C'est la mairie, un concept pompé à Nantes. M. : On a fait parti des discussions. Il y avait beaucoup d'erreurs dans le premier jet, que l'on a corrigé sur certains points pour que cela soit applicable et logique. Maintenant les retombées de la charte de la nuit, je les attends encore. R. : La première version allait clairement dans le sens de la mairie et de ses électeurs, on se faisait taper sur les doigts. Mais les clients des bars sont aussi des électeurs. R. : Oui et il ne faudrait pas qu'ils l'oublient. M. : Autant nous avons des discussions ouvertes avec la mairie, autant c'est compliqué avec la préfecture. Pour eux, un établissement ouvert tard, ce n'est que des nuisances. On essaie de faire comprendre que c'est aussi de la sécurité pour les habitants. Ils peuvent rentrer relativement tard la nuit, il y aura toujours du monde, c'est éclairé... Avant, la rue des Chalets était un véritable coupe gorge. Depuis que le Père Peinard est là, la rue est animée, il y a moins de problèmes d'agressions. R. : Quand ils nous ont fait fermer le samedi à 3h, alors qu'avant, “l'exception toulousaine” voulait que l'on ferme quand ont voulait, je me suis retrouvé à mettre 60 personnes à la rue d'un coup, le Breughel, 200 jeunes qui voulaient continuer à faire la fête ou rentrer. Qu'est ce-qu'ils font ? M. : Ils ont dû attendre qu'il y ait un nombre incalculable d'agressions et de problèmes pour réagir et mettre en place, par exemple, bar-bars, le vélo toute la nuit et le Noctambus. R. : Et avec l'harmonisation nationale on c'est un état risque, à terme, de fermer à 1h en semaine. d'esprit M. : C'est exactement ce qu'il s'est passé il y a quelques années en Angleterre, ils ont fermé monsieur ! les pubs à 23h et on a assisté à une hyper alcoolisation des jeunes. On ne va pas dans un bar forcément pour se mettre minable. R. : Bien sûr, cela rejoint Bar-Bars et sa politique culturelle, les gens n'y viennent pas que picoler, on crée du lien social. Mais aujourd'hui je vois des jeunes se trimbaler avec des packs de vodka arrangée, qui arrivent au Txus à minuit. Que l'on ne me dise pas que c'est le Picon que je leur ai servi - ou pas, selon leur état - qui les a saoulé ! * voir notre dossier Etat des lieux dans le Clutch#1 (à retrouver sur Clutchmag.fr)

58 •


Bruit Qui Court © DR

Les invasions

Les Trash Croutes © DR

bar-bars Tambour Battant © Jif

À Toulouse, l'une des plus importantes antennes du collectif Bar-Bars, vingt et un établissements participent à l'événement, sur une trentaine d'adhérents. Chaque soir durant les trois jours, des groupes locaux (mais pas que) vont défiler dans les caves et autres recoins des bars de la ville. Petite sélection non exhaustive : Jeu. 22 nov.

Le Cabaret de l'Impasse va hanter l’exiguë mais mythique cave du Larsen Lupin à 21h (rue Maletache). Avec de vrais morceaux de Punish Yourself dedans, à savoir le chanteur et le batteur, accompagnés d'un saxophoniste, contrebassiste et guitariste, pour un univers gothique (le vrai, celui des bayous, pas des pisseuses avec du khôl) et jazzy déjanté. Sinon Les Trash Croutes reprennent en chœur et en français les standards des années 80 à la Dernière Chance (Arnaud Bernard), 21h. Aussi, Bruit Qui Court viendra dénoncer le monde à l'Ôbohem (St Michel, 21h, 5€ ).

Ven. 23 nov.

À 19h au Dispensary (pl. du Ravelin), le Remy Bricka toulousain, Mr le Directeur. Un costard, des baskets, une moustache et une mèche, une guitare, un clavier et une boîte à rythme : c'est du rock. Aux Tilleuls (av. du cimetière), à 20h30, le “post-grunge“ des Old Guys emboîtera le pas d'Albacore. Au Dubliner's (St Michel), Libertalia soufflera le vent de l'utopie pirate avec ses reprises de chants marins à la sauce celte, à 22h.

Sam. 24 nov.

Pèle mêle, retrouvez le jazz improvisé du Fred Teisseire Trio au Cherche Ardeur (20h). Non loin, Domi et Ceszigues feront déborder la coupe au Champagne à 20h30, alors que C Pas Grave au Txus (rock trad' pingouin à texte ?), c'est à 20h. Ensuite, une foule de soirées pour finir tard, comme DJ No Breakfast à la Loupiote, la Guachafita à la Dynamo, DJ Paykan à l'Esquile et une soirée electro des Production du Possible (Cabaret Freaks) au Connexion Live... • 59


concert & club

Trust me, I'm the FAM [LABELS INDÉs] Centre Culturel Bellegarde, Saint des Seins et la Chapelle du ven. 9 au dim. 11 nov. | flim.asso.fr, uniquerecords.fr

Rencontre avec Gérald Guibaud, créateur du label toulousain We Are Unique Records (Angil & The Hidden Tracks, Raymonde Howard...) et instigateur du FAM, le Forum des Alternatives à la Musique. Propos recueillis par Alexandre Courtey

Comment est né le FAM et à quoi sert-il ? On l'a organisé une première fois, seul avec le label, à la Chapelle en 2004 et 2005. Comme cela impliquait beaucoup trop de boulot, on a arrêté avant de reprendre en 2009, une fois la F.L.I.M.* créée. La fédération regroupe aujourd'hui une vingtaine de membres, dont des disquaires. Le but n'est pas de faire un festival, même s'il y a des concerts. C'est plutôt un forum avec des pros et des élus, ouvert au public, pour interroger, informer et alerter sur l'état des labels musicaux indépendants dans la région. Justement localement, quelle est la situation aujourd'hui ? Pas très bonne. Beaucoup partent ou s'interrogent, comme Kicking Records récemment, même s'il s'agit d'un déménagement professionnel. Car il faut savoir que s'il y a quelques labels indépendants qui tournent bien comme Naïve ou Fargo, le reste c'est de l'artisanat, avec des bénévoles, comme nous, ou au mieux un seul salarié. Par contre, il y a toute une économie qui ne se chiffre pas en activité directe mais qui est importante. Vous avez des aides, des collectivités locales ou autres ? La mairie de Toulouse nous subventionne pour le FAM (4 000 €), la ville de St Étienne, d'où sont originaires quelques uns des artistes du label, nous aide aussi pour sortir des disques. Mais contrairement à d'autres, comme l'Aquitaine ou la PACA, Martin Malvy et la région n'en ont rien à foutre des labels. Aujourd'hui vendre 1 000 albums c'est faire péter les scores, le téléchargement et la crise sont passés par là tandis que la vente en numérique ne compense pas la perte du physique. Et nous ce que l'on aime, c'est sortir des disques, à l'ancienne. * (Fédération des Labels Indépendants de Midi-Pyrénées)

60 •


The We Are Unique ! Ensemble © Fabrice Panjolles

FORUM À trois temps... Vendredi 9 novembre

Table ronde au Centre Culturel Bellegarde (14h30-19h) avec de nombreux intervenants du monde du disque et de la musique. Sous le patronage de Philippe Astor, journaliste rock aujourd'hui spécialisé dans le développement de la musique en ligne, seront questionnés le soutien de l'État à la production discographique indé', l'avenir de la distribution et le retour du vinyle. Sur cette photo // 1er rang de gauche à droite : Jean Louis Prades (Imagho), Laetitia Fournier (Raymonde Howard), Pauline Dupuy (Hiddentracks), Valérie Leclercq (Half Asleep), Jean Christophe Lacroix (Hiddentracks) // 2ème rang de gauche à droite : Gilles Deles (Lunt), Fabrice Panjolles (Raymonde Howard), Flavien Girard (Hiddentracks), Gérald Guibaud (Le boss), Mickaël Mottet (Angil)

SAMEDI 10 NOVEMBRE

Dimanche 11 novembre

Retour aux sources avec un salon du disque à La Chapelle (rue Casanova) accompagné de showcases, de 14 à 18h (Hanna Camille, Tristram...) et c'est gratuit. Pour finir, le concert de clôture, toujours pour les 10 ans de We Are Unique, avec Midget!, Imagho et Half Asleep. De 19h à 22h, 3 €.

Midget! © DR

Ichliebelove © DR

Au St des Seins (20h, 5 € + un disque offert), le concert des 10 ans de We Are Unique Records avec les artistes du label : Raymonde Howard, Melatonine, Angil & The Hiddentracks et Ichliebelove. Pop, post-rock, folk et shoegazing pour fêter comme il se doit la longévité d'un label exigeant et proche de ses artistes.

• 61


concert & club

Novelum : en apesanteur ! De G. à D. : Truce © Robin Meier / Luna Park © Ircam S. Gomez / Written On Skin © V

[Festival expérimental] Odyssud (Blagnac), Théâtre Garonne 13 nov. au 6 dec. | 9 à 21 € | 05 61 71 75 10 | studioeole.com

Gravité zéro comme fil rouge métaphorique, la quinzième édition du festival Novelum (nouveau en occitan) défie les lois de l’attraction avec une programmation toujours tournée vers les musiques actuelles mais plus éclectique.

À

la lecture d’un programme de musique ou de danse contemporaine, on imagine très bien l’idée que se crée l’esprit totalement étranger à ce type de rendez-vous : un spectacle d’échappés des petites maisons, apprécié par une bande de sexagénaires endimanchés qui ont programmé Radio Classique sur à peu près tous les presets de leurs Xantia. Ça c’est pour la caricature. Pour le reste, le festival Novelum s’inscrit depuis une quinzaine d’années dans une démarche d’ouverture qui a pour but d’élargir l’éventail d’un public de plus en plus jeune, comme l’explique Lionel Hiver, administrateur du Studio éOle, co-organisateur avec Odyssud : « Bien sûr, il y a toujours un public de connaisseur qui a découvert la musique

62 •

dans les années 60 et qui a gardé sa curiosité identique. Mais certains de nos concerts ou spectacles attirent d’autres personnes à l’esthétique plus pop rock ». Ce sera encore le cas cette année avec The Need for Cosmos de Samuel Sighicceli et Caravaggio, mise en relation scénique entre rock progressif et psychédélique des années 70, textes et imageries de la mission Apollo. Gravité zéro de l’esprit humain et problématique de la surveillance avec le spectacle Luna Park composé et mis en scène par G. Aperghis (qui sera là pour présenter son œuvre) ou encore l’installation audiovisuelle Truce de Robin Meier et Ali Momeni, histoire d’amour musicale entre le moustique et l’ordinateur. Par Youness Hamelat



concert & club

Origines Contrôlées Casey et Rocé

De G. à D. : Casey © DR / Rocé © DR

[hip-hop] Connexion Live | 22 nov. | 20h30 | 8 et 10 € | tactikollectif.org

Origines Contrôlées quitte cette année son quartier général de la Bourse du Travail pour cause de travaux et en profite pour investir différents lieux de la ville. Des Mazades à la Grainerie pour la soirée de clôture, le Tactikollectif ne se laisse pas abattre.

D

e notre côté le temps fort du festival est au Connexion avec la venue de Rocé et le retour de l'intransigeante Casey. Très belle soirée pour ceux qui aiment le verbe profond, que la rime ne soit pas obligatoire et les mots un assemblage brouillon, les basses à fond pour cacher la misère. Si des deux protagonistes de la soirée, Casey avec son rap hardcore mais d'une finesse et justesse rare, est la plus connue et médiatisée, Rocé joue dans la même catégorie et son dernier album, L'être humain et le Réverbère, l'a consacré parmi les meilleurs plumes françaises, tous styles confondus. À l'image du

64 •

« Carnet de voyage d'un être sur place », philosophie du casanier et petite pique au globe trotter qui ne compte que les kilomètres sans vraiment regarder où il met les pieds. Iconoclastes dans le monde stéréotypé du hip-hop, les deux ne sont pas que paroliers. Leurs langues bien pendues pourraient donner des leçons de français à beaucoup qui se pensent le rempart de la culture hexagonale. Mais ils n'oublient pas que le rap, ça se chante et ont toujours trouvé les instrus qui collent à leurs univers et leurs flows, pour donner à leurs titres la couleur coup de poing. Par Alexandre Courtey



concert & club

Toulouse in Bikini [chanson] Bikini | jeu. 15 nov. | 20h | 10 € | lebikini.com Samarabalouf © DR

Joie et bonne humeur à l’affiche de cette nouvelle édition du Toulouse in Bikini. Ce mois-ci, c’est à Klakson Prod’ que la mairie a confié le rôle de maître de cérémonie. Et le casting redonne vite le sourire. Franche rigolade assurée avec Les Malpolis, duo chansonnier bien de chez nous. Également au programme, le jazz manouche et sanguin des excellents Samarabalouf : après tout, ce bon vieux Django n’a qu’à bien se tenir. Enfin, on cultivera notre optimisme grâce à L’Herbe Folle et sa chanson humaniste. Une soirée souriante et décomplexée ! | R.B.

Rock on the Boat [ROCK] Cri de la mouette | sam. 24 nov. 22h | 5 € | lecridelamouette.com

La formule semble la même, quelques grattes, une batterie et un chanteur qui se préoccupe généralement peu du bien-être de ses cordes vocales. Et pourtant ! De la pop radiophonique au rock le plus saturé, les Toulousains de l’asso Progrès-Son mettent un point d’honneur à valoriser la scène locale. Illustration de ce grand-écart unificateur, cette soirée conciliera le noise bien crade de Pylone et le surf de Noskon avec le frenchie pop-rock de Go-baby-go. « C’est le type de concert qui nous représente le mieux » lance Mathieu, responsable com de l’asso. « Une soirée pas chère avec des groupes émergents ». | S.I. 66 •

La semaine du Jazz [JAZZ] Cugnaux | 20 au 24 nov. | 5 à 10 € mairie-cugnaux.fr

Après une semaine hommage à l’un des berceaux du jazz (New York) l’an passé, le théâtre Paul Eluard se verra investi par la racine en 2012 avec une affiche entre nostalgie et modernité. Une semaine sous le signe de la Dolce Vita avec en proue le lyonnais Louis Sclavis qui fête ses 40 ans de carrière et qui constitue à lui seul un événement. Outre les découvertes de fin de journée (impro autour du film mexicain El Tren Fantasma, concert du Django moderne, Raymond Boni…), Cugnaux s’abreuvera de la voix chaude de Lydie Arbogast dans The Lady and the Happy Men ou des digressions sur l’année 69 du grand orchestre La Friture Moderne. | Y.H.


NoMeansNo + SEC [punk jazz] Le Bikini | mar. 20 nov. 20h30 | de 15,5 à 18 € | lebikini.com

Les inoxydables canadiens de NoMeansNo ont beau approcher l'âge où certains se contentent de sortir des albums de reprises ou d'arrêter une carrière musicale pas assez lucrative, ces précurseurs post-hardcore ou jazz-punk (rayer la mention inutile) n'en finissent pas de tourner, le sourire accroché aux lèvres, comme d'humbles anciens venus donner la leçon. La banane nous l'auront sûrement aussi au moment des indémodables « Now » ou « Big Dick ». Les columérins de SEC (Clutch#1) se feront un plaisir de nous mettre en jambes, calés, on l'espère, au milieu du public. | A.C.

Jim Murple Memorial [rocksteady] Connexion Live mer. 21 nov. | 20h | 13 et 16 € connexion-cafe.com

Avec le Jim Murple Memorial, rendons hommage aux racines de la musique jamaïquaine. Depuis 15 ans, le groupe français propose un early-reggae toujours aussi convaincant, entre rocksteady et ska. Appuyé par une section cuivre diablement efficace, il s’essaie parfois au rythm’n blues, voire à la soul… tout en conservant une touche caribéenne : son pedigree. Pour nous présenter un nouvel album prometteur, la bande s’arrête au Connexion. Même soir, même endroit, La Compagnie Cuanol livre son ultime concert : les amateurs de reggae en auront pour leurs frais ! | R.B.

Fame Festival URoy © DR

[i want to live forever] Carmaux, Blaye Les Mines | 2 au 10 nov. | rocktime.org

Troisième édition pour le Fame festival qui squatte les terres du Carmausin dans le Tarn du 2 au 10 novembre. Organisé par l'association Rocktime, déjà génitrice du Rock in Opposition, le festival jouit d'une programmation 2012 étoffée et variée oscillant entre le rock, le reggae ou le punk : U Roy (reggae), Little Bob Blues Bastard (blues), Lafayette (soul rock) et en tête (à crête) d'affiche, les orléannais de Burning heads (punk). Et si la musique est trop forte, on pourra toujours suivre des conférences sur le rock au féminin ou le rock anglais des 60's. | J.McC. • 67


concert & club

Grenad'in le choix des armes

[Festival] Grenade | sam. 10 nov. 19h | 8 à 14 € | grenad-in.net

The Inspector Cluzo, Scratch Bandits Crew, Dounshaq, Flox, K.S.M., Arcane : à une demi-heure de Toulouse, le festival Grenad'in mélange les genres. Rencontre avec Eric Anglas, son fondateur. Propos recueillis par Baptiste Ostré

Á quand remonte la naissance du festival ? La première édition a eu lieu en 2001, à la création de l'asso' Multimusique. En 10 ans nous avons organisé 60 événements et monté une école de musique actuelle. Nous avons aujourd'hui 450 élèves, sommes passés de 6 à 15 intervenants... Je ne m'attendais pas à ça, il arrive d'avoir plus de monde sur le concert de fin d'année de l'école que sur le festival (rires) ! Grenad'in réunissait parfois 1 400 personnes quand il était sur deux jours. Aujourd'hui, avec une soirée, il tourne autour de 800 spectateurs. Est-ce difficile de monter un tel événement à la périphérie de Toulouse ? Grenade étant à 25km de Toulouse et de Montauban, on draine le public des deux côtés. Les gens se sont toujours déplacés, même si on est forcément en concurrence avec Toulouse. Ceci dit, on a modifié la politique de programmation, en partie à cause de difficultés économiques. Cela fait trois ans que la structure se met en danger. Et les têtes d'affiches demandent des prix de footballeurs, une seule coûte l'équivalent de toute notre prog ! En parlant de programmation, celle-ci est plutôt variée. The Inspector Cluzo tourne dans 35 pays, ils ont fait les plus gros festivals... et sont totalement autogérés. Ils se revendiquent un peu régionalistes et prouvent qu'on peut très bien s'en sortir par ses propres moyens. Scratch Bandits Crew, on les a découvert au Bikini. On essaie de proposer une programmation qui ne soit pas celle que l'on trouve dans tous les festivals, où les mêmes têtes reviennent souvent... 68 •



concert & club

Microfilm Poitou's best kept secret

[Post-rock, noise] | Connexion Live dim. 2 dec. | 20h | 6 et 8 €

Invasion picto-charentaise au Connexion Live avec Microfilm, son postrock cinématographique d'une classe inégalée, et Robot Orchestra, duo rock-noise rochellais, accompagnés des toulousains de Naïve.

I

ls sont nombreux les groupes de post-rock à avoir vu le jour depuis dix ans. Et nombreux sont ceux qui ne provoquent d'autre frisson que l'ennui, bien loin des riffs flamboyants et des beats lancinants de leurs glorieux idoles : Mogwai et Godspeed You Black Emperor en tête. Microfilm n'est pas de cette veine et a, depuis ses débuts, dépassé le simple schéma propre au style, pour poser sa patte et faire de son rock instrumental une signature, avec l'insertion d'extraits sonores de longs métrages vintage. Si le dernier album, AF127, n'est peut être pas aussi génial que son prédécesseur, The bay of future passed, les boucles et nappes cinématographiques, la fameuse touche pictave, collent de

70 •

mieux en mieux à la musique des cinq. Malgré donc la difficulté de passer après un album qui avait mis tout le monde d'accord, ce nouvel opus ne déçoit pas, à l'image du titre d'ouverture, « Flying Guillotine », ou « Claude », chanson de 13 minutes sans fioritures, exemple de la parfaite intégration des samples. Ici, la leçon d'une matrone à ses jeunes filles de peu de vertu. En première partie, Robot Orchestra, au kilométrage scénique plus long que la carrière de madame Claude, un groupe plus direct et rock'n'roll qui ne tapera pas à côté. Leur noise, entre Refused et Hot Water Music, qui a déjà conquis dans nos contrées, est taillée pour la scène. Par Alexandre Courtey


• 71


concert & club

Toulouse Dub Club 6 [DUB] Bikini | sam. 17 nov. | 22h | 13 € | lebikini.com Stand High Patrol © G. Raffenel

Depuis la venue de Jah Shakah, les Dub Station au Bikini ont pris de l’ampleur. Désormais labélisées « Toulouse Dub Club » les soirées Bass Music de référence proposent une immersion au cœur de la culture Sound System jamaïcaine (projections, stands de vinyles, cuisine Ital…). Côté scène, Talowa Productions convie les plus grands artistes de la scène dub internationale. La 6e édition est immanquable, avec pour la première fois à Toulouse : Stand High Patrol et Pupajim. Les brestois seront précédés par Redline, le tout sonorisé par Legal Shot. | P.M.

Mad Party [Electro] Le Ramier | ven. 23 nov. 23h | 15 et 18 € | kosenprod.com

Alerte rouge ! Le 23 novembre, c’est la « Mad Party », la seule soirée dubstep capable d’arrêter le temps et allonger la nuit. Il faut dire qu’aux manettes, on retrouve la fine équipe : KosenProd et Audiogenic, passés maîtres dans l’art d’affoler les dancefloors. Pour ça, ils ont aligné une formation sans faux pas et ont fait venir un poids lourd de la scène dubstep actuelle, j’ai nommé Borgore. Pour fignoler cette affiche déjà bien alléchante, Pixel Fist, Tomba, Bounce, Skimfish, Boogie Night... mouilleront le maillot pour assurer le spectacle. | M-A.S.

72 •

We Code Dnb [D'NB] Bikini | sam. 16 nov. | 22h lebikini.com

Ne vous y trompez pas, cet événement ne s’intègre pas dans la saison des sacro-saints pèlerinages dubstep toulousains. Pères fondateurs des soirées Code, l’association Reg'@rts et Ombilikal dirigent les hostilités pour un plateau 100% drum’n’bass où sera conviée une des légendes du genre : le britannique Andy C, spécialiste du fast mixing. Il sera précédé par des invités de prestige avec Loadstar et une valeur montante de la scène française : Bluescreens, dynamite sonore aux accents breakbeat. Une ambiance londonienne avec Mc Youthstar en ouverture. | P.M.


Soirée Quali District

Crossover #2 [Electro] Bm Club (Complexe du Ramier) | sam. 1 dec. | 23h | 10 €

Deuxième volet pour les soirées Crossover initiées par Pzyon et Takine du Label Not4kids Records. Et comme ce nom l’indique, vaut mieux pas avoir de mioches dans les parages quand les sound systems crachent leurs décibels. La came dealée dans ces soirées ? De l’électro pur jus et tous azimuts, du dubstep au glitch-hop et du moombahcore au break... Peu importe les genres d’ailleurs, pourvu que l’on ait l’ivresse et la transe. Au programme : Specimen A à forte tendance dubstep mais aussi Asian Trash Boy, Eye Dolls et Pzyon et puis au fait... happy Bday Takine ! | M-A.S.

[HIP-HOP] La Dynamo | jeu. 8 nov. | 21h 7 € | qualidistrict.com

Exit l’ethnocentrisme parisien avec cette soirée de l’asso' Quali District dédiée à la crème du rap indé provincial. Coups de cœur pour Demi-Portion, rappeur sétois à la fine plume, qui malgré son pseudo trompeur n’a rien d’un petit joueur. « Je suis très enthousiaste quand à l’évolution du hip-hop dans le Sud », lance Adrien Pierrin, responsable de la programmation. « C’est encourageant de voir toutes ces nouvelles têtes qui ne viennent ni de Paris ni de Marseille ». La soirée sera lancée par le DJ toulousain Talkin Fingaz’ suivi de Anton Serra & Oster Lapwass du très prolifique collectif lyonnais l’Animalerie. | S.I.

Hello Bye Bye © DR

[Electro] Connexion Live | mar. 4 dec. | 20h | 5 et 7 € | connexion-cafe.com

Derrière Hello Bye Bye, on retrouve DJ Moule... un drôle de mollusque que l’on a surkiffé à l’époque où faire des bootlegs était à la mode - mais pas donné à tout le monde. Sans avoir raccroché les vinyles, Moule, en hyperactif qui se respecte, s’est lancé en 2008 dans un projet musical plus personnel qui présente ses propres compositions. Hello Bye Bye était né. Sans choisir entre rock, pop et electro, le groupe a préféré s’inscrire dans une lignée, celle des Air, Chemical Brothers ou Dandy Warhols... c’est plutôt réussi ! | M-A.S. • 73


74 •

spectacle vivant


• 75


disques

WAX TAILOR

Dusty Rainbow from the Dark (Lab’Oratoire)

Le cador de la scène trip-hop française présente un quatrième conte sonore fouillé, intelligemment produit et orchestré au millimètre. L’album se nourrit de samples distillés avec goût, au fil du chant de nombreux artistes (Aloe Blacc, Jennifer Charles, ASM…). Tous les ingrédients sont réunis pour nous faire planer. Pourtant, la magie a du mal à opérer. Né de l’idée d’effacer les frontières entre musique et cinéma, le disque reste riche et bien construit, mais ne parvient jamais vraiment à émouvoir. On espère retrouver l’audace et la spontanéité du rémois en live, le 28 novembre au Bikini ! | P.M.

Bastien Ribot

Flors de Març (Autoprod)

Quand Bastien Ribot nous joue du violon, ce n’est pas (que) pour tirer des larmes. Aux oubliettes le cliché mélancolique. Mutin, virevoltant mais humble aussi quand il s’efface derrière la contrebasse ou la guitare, l’instrument est ici au service d’une large palette d’émotions. Avec ce Flors de Març aux accents manouches, le jeune toulousain, figure montante de la scène parisienne ou il est désormais installé, fait preuve d’un sens du swing qui saute aux oreilles. Un vrai plaidoyer pour la réintroduction massive du violon en milieu « jazzystique ». | N.M.

VECT

Altitudes (Autoprod)

Le premier album d’Emile Sacré sonne comme une démonstration. Du style, de la finesse, et une indéniable dose de talent. En guise de carte de visite, le titre « What I’m gonna do » vous donnera l’irrésistible envie de déguster la friandise Altitudes. Également connu pour ses illustrations, il déploie sa palette graphique dans un univers singulier, produit d’un savant mélange de sonorités électroniques, soul, hip-hop et jazz. Enveloppée de samples de voix triés sur le volet, l’énergie numérique portée par les morceaux les plus « futuristes » ne perd jamais en chaleur. Ça vient de Toulouse. Et ouais. | P.M.

We Are Unique

10 (We Are Unique Records/ La Baleine)

Quoi de plus logique qu’une compilation pour fêter les10 ans d’existence de We Are Unique. Le label toulousain propose un coffret 4 CD des habituels inédits, remix, reprises et s’est offert un enregistrement avec tous les artistes historiques du label pour une cession commune, We Are Ensemble. Véritable cadeau pour le public et récréation que l’on imagine jouissive pour les musiciens : Raymonde Howard, Angil & The Hiddentracks, Lunt, Imagho… et même le boss, Gérald Guibaud. Du post-rock à la folk en passant par l’electro, très bel effort collectif à l’image du label. (weareunique.fr) | A.C.

76 •



AGENDA

concert & club

[1]

Le 6.11

[2]

[3]

Maniacx - Les Frères Parish [hip-hop] La Dynamo | 20h30 |13 à 16 € Maniacx du mix hip hop, rock et électro, le trio change de line-up pour son nouvel opus, Vision. Exit Nawak, c’est CKLM qui reprend le mic’. Si on n’ira pas jusqu’à les comparer aux Beastie (comme nous le suggère leur bio...), on reconnaît que leur façon efficace de triturer son, flow et vidéos promet de bonnes heures de bras en l’air à la Dynamo.

Les 8 et 9.11

Mr Roux [1] [chanson] Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 € « Laval ne sera jamais Buenos Aires » nous susurre Monsieur Roux dans sa dernière chanson, « Les week-ends en Mayenne ». La région a pourtant toujours inspiré ce chanteur adepte des jeux de mots, des textes gauchos sur rythmes chaloupés et des p’tites piques anti-cons. Pas de raison que son 3e album Illégalité joyeuse à sortir en février, soit moins mordant. | © DR

Le 10.11

Boom Balkanika : Nadara Gypsy Band - Gypsy Hill - La Kumpania Beats - Le tout Petit Klezmer [balkan & gypsy beats] Le Cap - Université Paul Sabatier | 20h à 2h | 5 € La Boom Balkanika remet le couvert pour un plongeon dans un univers kusturicien tout en démesure. Le Nadara Gypsy Band, entendu sur des BO de Gatlif, apporte la caution tsigane de Transylvanie... En version plus cuivrée, les Gypsy Hill n’ont qu’à franchir la Manche pour nous faire danser, aidés en fin de soirée par les DJs de la Kumpania Beats. Vidéos, expos et danseuses pour enflammer le tout. Kusturica, on vous dit.

Le 10.11

En goguette | Freebers - DJ Juan Chriss [festif carnavalesque] La Dynamo | dès 19h | 7 à 9 €, 4 € après 23h30 Ikebana invente la soirée « goguette » à ne pas confondre avec guinguette. Pas d’accordéons donc, mais une certaine idée du «danser ensemble», où l’on soigne le décor (velours, lustres et projos), le costume (coiffeuse et «modeuse» à dispo), le gosier (saveurs d’antan), et les oreilles (Freebers et DJ Juan Chriss). Y’a plus qu’à guincher.

78 •


Le 10.11

Archive [trip hop] Le Phare | 20h30 | 30, 70 € Comme d'habitude, nouvel album = nouvelle vie pour les Archive. With Us Until You're Dead les ramène à leurs sources, Bristol et le trip-hop, et convoque une nouvelle front-girl. Ce qui ne devrait pas gâcher le show qu'ils ont l'habitude de soigner jusque dans les moindres détails.

Les 12 et 13.11

Festival les Inrocks : Electric Guest -The Vaccines - Poliça - Phantogram // Michael Kiwanuka - Willy Moon - Wild Belle - The Bots [pop rock] Le Bikini | 20h30 | 25 à 26 € par soir, 40 € le pass Le pèlerinage hype de la saison rock est ouvert. Fermons les yeux sur le sponsor Volkswagen, oublions que les grosses têtes d’affiche (Tindersticks, Pulp, Andrew Bird...) sont restées à quai à Paris, et jouons le jeu de la découverte avec la pop acidulée d’Electric Guest, les morceaux planants de Poliça, la soul rétro de Michael Kiwanuka, ou le rock 50's de Willy Moon.

Le 18.11

Jim Jones Revue - Parlor Snakes [2] [rock garage] Connexion Live | 20h | 15 à 17 € Des guitares, une batterie, un piano. Et du son gras, très gras. Un peu comme si Little Richard avait été exhumé à la sauce garage. Depuis 2007, la Jim Jones Revue a ravivé la flamme rock vintage, de l’autre côté de la Manche. Pas nés de la dernière coqueluche youtube (Jim Jones émerge de la scène garage des années 90 avec Thee Hypnotics) ils font cracher le rock à papa. Let’s rock’n roll... | © DR

Le 21.11

Rodrigo y Gabriela [3] [guitar heroes] Le Zénith | 20h30 | 35 € Rod y Gab ont la guitare qui les démange : l'une gratte et tape sur les cordes à la mode flamenca, l'autre enchaîne les solos entre jazz manouche et rock, jusqu'au hard. Efficace. Ce duo mexicain qui s’est fait connaître sur la toile, collabore désormais avec R. Trujillo de Metallica ou encore Al di Meola. | © DR

Le 30.11

Hubert Félix Thiéfaine [poet survivor] Salle Alizé - Muret | 20h30 |15 à 25 € 30 ans de carrière loin des médias, à contre-courant des modes. Et hop, à 63 ans, trois victoires de la musique pour son 16e album. « Une pour Hubert, l'autre pour Félix et la troisième à Thiéfaine », ditil. Celui qui avait les faveurs de Léo Ferré, ne s’est jamais départi de ses textes poétiques, et de son côté vieux loup solitaire. Un roc immuable, parti pour un «homo Plebis ultimate Tour ».

Le 01.12

Kalakuta Selectors + Miles Cleret [mondial mix] Connexion Live | 21h à 3h | 3 et 5 € Oh, ça va bouger les dancing shoes, pour la 52e soirée de Kalakuta Prod ! Le collectif toulousain cosmo-dancefloor invite le DJ londonien Miles Cleret de l'excellent label Soundway Rds, connu pour ses découvertes de pépites cumbia et afro. Vinyl & originals only, sans oublier les courts-métrages du festival Séquence sur la terrasse. Showcase, 17h, Gibert Joseph.

• 79


AGENDA sam. 3.11

concert & club

DJ set | HAKIM

Gibert Joseph Disques | 14h | Grat.

10e Saison | DUO PARLEUR | Chanson

Théâtre du Grand Rond | 19h | nc

SERGIO et CO | Jazz

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Worldwide Festival | JAZZANOVA - TROPICS | Electro Connexion Live | 20h | 10 et 14 € HELIOS QUINQUIS | Jazz balakanique

Maison Blanche | 20h | Part. Libre

Old School | VJ DID | Hip-hop, dancehall

Mets Tissés | 20h | Grat.

EILICA | Rock Blues

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

LES ROIS DE LA SUEDE - MICHEL KROME | Chanson décalée

Dynamo | 20h30 | 15 €

SPANK ROCK, BOYS NOIZE | Electro

Bikini | 20h30 | 22 à 24 €

EM ON TOWN - MAYA | Hip-hop rock, electro Gospel Praise Family | Gospel

Be Acoustic | 20h30 | Grat.

Paroisse St Exupère (Jardin des Plantes) | 20h30 | 8 et 10 €

JEZABELLIA - MONSTRE - CHEERLEADER 69 | Punk rock

La Dernière Chance | 21h | 5 €

DILOLULA | Balkan

La Loupiote | 21h | Grat.

DJ SASSO | Mix brazil Fame Festival

Le Saint Thomas | 21h | Grat. Bar le Mini Centre (Carmaux) | 21h | 5 €

THE UNKNOW PROJECT | Univers musical cinématographique Chez ta Mère | 21h | Part. libre MINA CAVATINE | Rock, pop, folk

Cave Poésie | 21h30 | nc

Concert de soutien | PARTIDO BOM | Samba de Raiz

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

DJ 604 | Mix 60's - 00's

Larsen Lupin | 22h | Grat.

BIG BAND BABEES - ANODYNE ETREINTE - EX MACHINE - DJ DEAD CUT Cri de la Mouette | 22h | nc ARCHAIC TIME MACHINE | Rock, funk, psyché

Breughel | 22h | Grat.

NEW SCHOOL HD

Petit Voisin | 22h30 | nc

Prohi Beat | DJ ARKHAM - CRIKET | Electro Minimal

dim. 4.11

L'Elektro | 23h | Grat.

GRAS DOUBLE | Swing manouche

Le Cactus | 19h | Grat.

PANIC ATTACK | Punk-Rock GILLES ROUCATE | Chanson

L'Autan | 19h30 | nc Chez ta Mère | 19h30 | Part. libre

Pub Quiz

Frog et Rosbif | 20h | Grat.

RUBYCUBE - DIE! DIE! DIE! | Post-Punk / Pop

Connexion Live | 20h | nc

Worldwide Festival | LUCAS SANTTANA - ALICE RUSSEL Halle Aux Grains | 20h30 | 20 et 22 € orldwide Festival | HERE WE GO MAGIC - SING SING MY DARLING W Pop Connexion Live | 21h | 8 et 10 € Bœuf afro world

lun. 5.11

OH NO ! YOKO | Pop

Dynamo | 20h30 | nc

IRMA | Soul, pop

Bikini | 20h30 | 23 a 26 €

ZECHS MARQUISE -THE MEMORIALS - ERIN LANG ANDTHE FOUNDLINGS

St des Seins | 20h30 | 10 et 12 €

Bind Test par François et Michel | Check your brain GRAND ASTORIA | Stoner métal mar. 6.11

Le Filochard | 21h | Grat.

Showcase | MANIACX | Hip hop electro

Le Filochard | 21h | Grat. La Dernière Chance | 21h | 5 € L'Esquile | 17h | Grat.

NGRID SCHOENLAUB - AYAKO TANAKA - SODI BRAIDE | Classique Esp. C. Baragnon | 18h30 | 5 à 8 €

80 •


30 Years of Thunder World Tour | MYRATH - W.A.S.P | Punk, métal Scène ouverte Jazz Manouche | SYLVAIN PEYRIERES REMI PANOSSIAN | Piano

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Ciné-concert : Reservoir DogS | QUENTIN TARANTINO

Rio Grande | 20h | nc

Mamouth reprend Brassens | Chanson

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

MANIACX - LES FRERES PARISH | Hip-hop

Dynamo | 20h30 | 16 €

"Murale", Mahmoud Darwich | Poème, contrebasse

Le Bijou | 21h30 | nc

Sir Harry's Preposterous Pub Quiz

The Dispensary | 21h30 | Grat.

Pub Quiz

mer. 7.11

Bikini | 19h | 25 a 28 €

Maison Blanche | 19h30 | Part. Libre

Mulligan's | 22h | Grat.

Quiz

Vasco Le Gamma | 20h | Grat.

100% Swing | ZEFARNO | Swing

Maison Blanche | 20h | Part. libre

Jam, Reggae, Ska

La Loupiote | 20h | Grat.

MONSTERS BUILD MEAN ROBOTS - NATIVE - YOSHI TONKU | Rock Saint des Seins | 20h | 6 et 8 € Hommage à Stevie Wonder | 3BUTE 2STEVIE TRIO | Jazz Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas DREAMY DOGS | Duo folk rock

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

Soirée JEAN CLAUDE | Délire

Txus | 20h | Grat.

COMMONMENFROMMARS - THE SHELL CORPORATION - GHOST ON TAPE - BIAS UN Punk Rock Dynamo | 20h30 | 8 € BLOC PARTY - PVT | Pop

Bikini | 20h30 | 25 a 28 €

SEXION D'ASSAUT - DRY | Hip-hop

Zénith | 20h30 | 32 et 40 €

EAR BREAKERS - MADDYSON MYARADE - LOUDER | Hard rock Scène slam Bloody bass | FARFA et THE K | Electro dubstep

jeu. 8.11

Cri de la Mouette | 21h | nc Chez ta Mère | 21h | Part. libre L'Elektro | 23h | Grat.

eux de la rampe | CIE CUANOL - LYA - Strange Brew - Dysto - Whatever - Big Bang Bay F Bees - Warren Minute - Judie - MAYA - Earling - BLACK DO Bikini | 18h | 10 et 12 € Fame Festival | MARC MINELLI TRIPLE SCOTCH | On the rock Judoboy versus Metro | DJ JUDOBOY | Hip hop, jazz

Lo Bolegason | 19h | Part. libre Classico | 19h | Grat. Cherche Ardeur | 19h | Grat.

URBAN BLISS | Rock'n big beat

Le Bistrologue | 19h30 | Part.libre

HILIGHT TRIBE | Natural Trance

Connexion Live | 20h | 16 et 19 €

SEAL | Soul LES FRERES PARISH | Hip hop, electro ENTRE DEUX | Duo guitare LE RANG DU FOND | Chanson punk PETER KASEN | Folk rock

Zénith | 20h | nc L'Esquile | 20h | Grat. Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas Txus | 20h | Grat. Chronic Argo | 20h30 | Grat.

oirée Quali District | DEMI PORTION - OSTER LAPWASS - LUCIO BUKOWSKI - ANTON SERRA S Rap, hip-hop Dynamo | 20h30 | 7 € Les Acides Animés | Théâtre d'impro FREAKY FROGS - ESPERANZA | Hip-hop, rock SARA CREOLO | Musique brésilienne

Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre Cri de la Mouette | 21h | nc Le Filochard | 21h | Grat.

Festival Toucouleurs | CIE KAFIG - ROCE | Hip hop La Fabrique Culturelle | 21h | 12 et 15 € Pour décembre et janvier, envoyez vos dates avant le 15 novembre à agenda@clutchmag.fr

• 81


AGENDA jeu. 8.11

concert & club

CARBON AIRWAYS - DIRTYPHONICS - EXCISION - THA NEW TEAM - PZYON Le Phare | 21h | 20 et 23 € MR ROUX | Chanson

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | TRIO BEY.LER.BEY | Balkan impro jazz

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

Pub Song | Jukebox live

Mulligan's | 22h | Grat.

DJ MAMELLE BENT | Mix

Larsen Lupin | 22h | Grat.

TENDO | Electro Drum'n bass

ven. 9.11

L'Elektro | 23h | Grat.

BEYLERBEY | Jazz Balkan

L'Impro | 19h | Grat.

Soirée Sevillanes et Rumba | Scène Ouverte

111 Lunares | 19h | 5 €

SWING MACHINE | Swing

L'Esquile | 20h | Grat.

FREDERIKA SPECIAL QUINTET | Jazz

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

SEXTA FEIRA | Samba pagode

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

ELMER FOOD BEAT | Rock festif La Zampa en Soli | Rock et danse THE TOURE RAICHEL COLLECTIVE | World Fame | MARC MINELLI - LITTLE BOB BLUES BASTARD | Rock Festival XXYZ

Dynamo | 20h30 | 24 € Théâtre Vent des Signes | 20h30 | nc Salle Nougaro | 20h30 | 15 à 23 € Fluidanse (Carmaux) | 20h30 | 10 et 12 € Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre

LA GAUDRIOLE | Chanson française

Ôbohem | 21h | Grat.

Quality Streetz | DJ SKYONE | Hip-hop, R'nB

Mets Tissés | 21h | Grat.

NO WAKE - WALK IN EMBERLANDS - ANSAA - AIM PROJECT | Métal La Dernière Chance | 21h | Grat. MR ROUX | Chanson

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | LA MAL COIFFEE | Chœur occitan

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

Indie Disco Club

Larsen Lupin | 22h | Grat.

TREMIX | Swing manouche

Petit Voisin | 22h | 3 €

THE RUSTY BELLS - ROUGH INFLUENCE - SUPERETS - DJ | Rock

Cri de la Mouette | 22h | nc

MISTER MAGNETIX vs JIF | Electro de barjo

Connexion Live | 23h | 5 €

E-WOK - ELBROUT - DJ YOH | Acid-tek, psytranse

L'Elektro | 23h | Grat.

Soirée Années 90 | Rock, pop, electro

sam. 10.11

DJ set | SELECTA TOPEE

Bikini | 23h | 5 € avec conso

Gibert Joseph Disques | 14h | Grat.

GERALDINE LAURENT ABOUT MONK - FEMME DE JAZZ | Jazz

Espace JOB | 19h | 3 à 8 €

En Goguette | DJ JUAN CHRISS - THE FREEBERS | Danse, musique

Dynamo | 19h | 4 à 9 €

estival Grenad'In | DOUNSHAQ - FLOX - SCRATCH BANDITS CREW - THE INSPECTOR CLUZO F - KSM - ARCANE | Funk rock, hip-hop, electro Salle des fêtes de Grenade | 19h | 8 à 14 € FREDERIKA SPECIAL QUINTET | Jazz

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

am : 10 ans We Are Unique Records | ICHLIEBELOVE - ANGIL et THE HIDDENTRACKS F - MELATONINE - RAYMONDE HOWARD | Pop, rock, jazz Saint des Seins | 20h | 5 € World Tour - l'Afrique | VJ DID | Hip-hop, dancehall

Mets Tissés | 20h | Grat.

oom Balkanika 16 | LE TOUT PETIT KLEZMER - KUMPANIA BEATS - GYPSY HILL B NADARA GYPSY BAND Salle le CAP | 20h | 5 € MAHARAJAZZ | Jazz DJ PAIKAN | Mix URBAN BLISS | Funk Jazz

82 •

Cherche Ardeur | 20h | Grat. Txus | 20h | Grat. Maison Blanche | 20h30 | Part. libre


CHRISTOPHE LIER ORGAN TRIO | Jazz

Chronic Argo | 20h30 | Grat.

ARCHIVE | Rock

Le Phare | 20h30 | 30,70 €

DEPOT DE BILAN | Rock

Ôbohem | 21h | Grat.

MR SUPA | Mix hip-hop, soul, funk

Le Filochard | 21h | Grat.

Fame Festival | THE FLORENTINES - LAFAYETTE

Bar de la poste (Carmaux) | 21h | 5 €

NARVALO | Balkan surf rock

La Dernière Chance | 21h | 5 €

KALAKUTA SELECTORS | Global Groove

La Loupiote | 21h30 | Grat.

Concert de soutien | JAZZ UNIT QUINTET | Jazz

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

Soirée Indie Pop Rock | DJ SEB

Larsen Lupin | 22h | Grat.

JAHYANA - THE BANYANS - KER ROOTS - DJ | Reggae

Cri de la Mouette | 22h | nc

STRUTS | Rock, folk

Breughel | 22h | Grat.

TAXI BROUSSE | Reggae

Petit Voisin | 22h30 | nc

BETTIE PAGE PARTY | A poil!!

Connexion Live | 23h | Grat.

FOUFOUNE et PEPPER DOLL - KANASH - DJ OPHOPE | Drum'n Bass

L'Elektro | 23h | Grat.

I n Bikini Dura Electro # 3 | COLD - ELECTRIC RESCUE - ETIENNE DE CRECY Electro Bikini | 23h | 21 à 23 € nniversaire | ANTHONY SPINOZI - MEDDY SASS - DON SUGAR - CELINE MODI'IN A Electro Zoom Club | minuit | nc

dim.11.11

am : salon du disque et showcases | THE EMILY DICKINSON - TRISTRAM - HANNA CAMILLE F - ZHOU-MACK MAFUILA - MADDYSON MYARADE La Chapelle | 14h | Part. libre /// Clôture FAM | HALF ASLEEP - IMAGHO - MIDGET! La Chapelle | 19h | 3 € Michelle Torr | Chanson

Casino Théâtre Barrière | 15h30 | 15 €

CRAZY DUCKS | Rock swing

Le Cactus | 19h | Grat.

ALLO DARLIN, T TEEN | Pop rock

Connexion Live | 19h30 | 7 €

Spaghetti Overdrive - LITTLE BOB BLUES BASTARD | Rock

Dynamo | 20h | 10 et 13 €

Pub Quiz

Frog et Rosbif | 20h | Grat.

Scène ouverte | Free

Ôbohem | 20h | Grat.

LKJ - BLACK MARKET SESSION | Reggae

Bikini | 20h30 | 24 à 26 €

Bœuf | LOVELY BONES | Rock n' pop

lun. 12.11

Le Filochard | 21h | Grat.

EVERY TIME I DIE - LAST WITNESS - I PILOT DAEMON | Rock

Saint des Seins | 20h | 11 et 15 €

ANCIENT SKY | Stoner, pop-rock

Dynamo | 20h30 | nc

Inrocks | PHANTOGRAM - POLICA - THE VACCINES - ELECTRIC GUEST

Bikini | 20h30 | 24 à 26 €

JIM WILSON - GUEST

mar. 13.11

PHILIPPE CASSARD | Classique Apéro-spectacle | SEBKA | World

La Dernière Chance | 21h | 5 €

Espace Croix Baragnon | 18h30 | 5 à 10 € Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre

Festival Novelum Scène ouverte Jazz Manouche | SYLVAIN PEYRIERES

Espace Edgar Varèse | 19h | Part. libre Maison Blanche | 19h30 | Part. libre

Du punch pour du Psycho | SAMI JUKEBOX | Apéro musical REMI PANOSSIAN | Piano FRED TEISSEIRE et GUILLAUME GENDRE | Jazz rock Pour décembre et janvier, envoyez vos dates avant le 15 novembre à agenda@clutchmag.fr

Le Petit Bouchon | 20h | Grat. Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas Cherche Ardeur | 20h | Grat.

• 83


AGENDA mar. 13.11

concert & club

THE BLOOD RED SHOES | Rock

Dynamo | 20h30 | 17 €

LES INDEX | Théâtre d'impro

L'Esquile | 20h30 | Grat.

LIZ CHERHAL - JEANNE GARRAUD | Chanson

Salle Nougaro | 20h30 | 9 à 15 €

Inrocks | THE BOTS - WILD BELLE - WILLY MOON - MICHAEL KIWANUKA TYVEK - THOMPSON BEAT | Art punk, surf garage Soirée playback et air guitar | Gesticulation aérienne PHILIPPE CASSARD | Classique

Le Filochard | 21h | Grat. Espace Croix Baragnon | 21h | 5 à 10 €

Sir Harry's Preposterous Pub Quiz

The Dispensary | 21h30 | Grat.

Pub Quiz

mer. 14.11

Bikini | 20h30 | 24 à 26 €

Saint des Seins | 20h30 | 5 €

Mulligan's | 22h | Grat.

Quiz

Vasco Le Gamma | 20h | Grat.

ROVER - I ME MINE | Pop onirique

Connexion Live | 20h | 14 à 20 €

Earth Wind et Fire | Funk soul

Le Phare | 20h | 39 €

VOLO | Chanson

Dynamo | 20h | 20 €

LEWIS FLOYD HENRY | One man & his 30w Pram

The Dispensary | 20h | Part. libre

MARIE HEBRARD DUO | Piano voix

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

JO LARQUIER INVITE ARNAUD TARTARY - NATHALIE PAGNAC | Chanson Cherche Ardeur | 20h | Grat. THE GREAT EXCHANGE | Pop, folk

L'Evasion | 20h | Grat.

Le Karaoké du SDS | Comme un ouragan

Saint des Seins | 20h | Grat.

CHRIS IMLER - PUPPETMASTAZ | Hip hop, electro

Bikini | 20h30 | 19 à 21 €

THE GLANDINIANS | Rock steady

Cri de la Mouette | 21h | nc

LES VENDEURS D'ENCLUME - GIEDRE | Musique d'enclumés

jeu. 15.11

Rio Grande | 21h | 14 et 18 €

TOM ARTHUS - CHARLES BAPTISTE | Chanson

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | FREDERIQUE TRUNK | Piano, compos vocales

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

Kiss My Bass | AUDREY GRAHAM et NUGGETS | Dirty techno

L'Elektro | 23h | Grat.

Soirée Undergroov

L'Esquile | 19h | Grat.

JOANA VARELA

Classico | 19h | Grat.

HOT CLUB TOULOUSE | Rock swing

L'Autan | 19h30 | nc

CINQ OREILLES

Le Bistrologue | 19h30 | Part. libre

ACID MOTHER TEMPLE | Rock Expérimental

Connexion Live | 20h | 10 €

ANCAJAZZ | Guitare voix

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Tlse In Bikini | L'HERBE FOLLE - DJ KDS - LES MALPOLIS - SAMARABALOUF | Chanson Bikini | 20h | 10 € JOY ASKEW | Piano jazz

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

SOUS LES NUAGES | Chanson

L'Evasion | 20h | Grat.

NAKED IN THE SEA

Txus | 20h | Grat.

SAMBA DO MORRO | Samba

Chronic Argo | 20h30 | Grat.

DAWA DELUXE - ELECTRO DELUXE | Soul, funk, hip-hop BY THE WAYS | Folk

Dynamo | 20h30 | 15 € Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre

PONY PONY RUN RUN - THE CARAMEL INCIDENT | Rock, electro pop Rio Grande | 20h30 | 18 et 22 € ORCHESTRE DE CHAMBRE DE TOULOUSE

L'Escale (Tournefeuille) | 20h30 | 5 et12 €

Dos à dos | Philippe Gelda et Claude Delrieu | Experimental Théâtre le Hangar | 21h | 8 et 10 € GLASS'X - TIONEB - SENOR ZAZOU | Beat box, dub step

84 •

Cri de la Mouette | 21h | nc


No Shanga Rock | Rock

Ôbohem | 21h | Grat.

RENO BISTAN | Chanson

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Pub Song | Jukebox live

Mulligan's | 22h | Grat.

Soirée Indie Pop Rock | DJ SEB

Larsen Lupin | 22h | Grat.

RED ROLLA | Rock

Petit Voisin | 22h | 2 €

JANE K. - PEPPER DOLL | Dubstep

ven. 16.11

L'Elektro | 23h | Grat.

Apéro-spectacle | SEBKA | World

Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre

Tropicalia Grooves 9 | GREG VILLANOVA - BATEPATU | Funk, soul Bd Colomiers | Quartet Masterki

Dynamo | 19h | 7 et 9 €

Hall Comminges | 19h30 | nc

CHRISTINE et THE QUEENS - MADMOIZEL | Pop

Connexion Live | 20h | 6 et 8 € puis 3 €

ÇA PEUT PLAIRE A TA MERE | Chanson à texte

L'Esquile | 20h | Grat.

THIERRY OLLE TRIO | Jazz

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

DJ NO BREAKFAST | Mix world

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

3BUTE 2STEVIE TRIO | Hommage à Stevie Wonder

Chronic Argo | 20h30 | Grat.

BOMBINO | Rock blues

Salle Nougaro | 20h30 | 12 à 18 €

PAS VU PAS PRIS | Chanson festive

Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre

RESIC SYNOPSIS - INLANDIS - CATHAR OF MADNESS - WALK IN EMBERLANDS HE Death metal et friends Saint des Seins | 20h30 | 4 € ORCHESTRE DE CHAMBRE DE TOULOUSE

L'Escale (Tournefeuille) | 20h30 | 5 et 12 €

Aller simple, voyage sans valise | Musique et vidéo

Espace Bonnefoy | 21h | 5 €

Dos à dos | Philippe Gelda et Claude Delrieu | Experimental Théâtre le Hangar | 21h | 8 et 10 € Les 2 ans d'Ôbohem | LES TRASH CROUTES | Chanson disco acoustique Ôbohem | 21h | Grat. CLAIRE GRIMAT | Chanson française

Centre Culturel des Minimes | 21h | 8 et 10 €

Ni**gas in Toulouse | DJ MADMO | Hip-hop, dancehall UNDEAD RISING + Rave in the cave | Métal, mix

Mets Tissés | 21h | Grat. La Dernière Chance | 21h | nc

PEPA MOLINA | Flamenco

Espace JOB | 21h | 17 et 20 €

RENO BISTAN | Chanson

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | ALAIN BEDARD - AUGUSTE QUARTET | Jazz

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

ROCKIN' ROBIN | Mix rock 50's à 90's

Larsen Lupin | 22h | Grat.

Association Rcc

Petit Voisin | 22h | nc

LIONEL (RASPIGAOUS) - MR LEZARD - ACOUSTIC SOUL LIONS | Reggae Cri de la Mouette | 22h | nc Scratch et Roll | MADZIKILLA SAW - TALKIN' FINGAZ | Hip-hop, D'nB We Code DnB | BLUESCREENS - LOADSTAR - ANDY C | Drum'n Bass

sam.17.11

DJ set | LIGHT OF ROOTS Apéro-spectacle | SEBKA | World

Bikini | 23h | nc

Gibert Joseph Disques | 14h | Grat. Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre

Boogie Down | JUKEBOX CHAMPIONS - GONESTHEDJ GADJO ZAZ TRIO | Jazz Magic Potion Party | VJ DID | Hip-hop, dancehall LAFCADIO | Rock BLACK MARKET SESSION | Soul, hip hop WONDER BRASS BAND | Fanfare délibérément féminine Pour décembre et janvier, envoyez vos dates avant le 15 novembre à agenda@clutchmag.fr

L'Elektro | 23h | Grat.

Connexion Live | 20h | 5 € Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas Mets Tissés | 20h | Grat. Cherche Ardeur | 20h | Grat. Txus | 20h | Grat. Maison Blanche | 20h30 | Part. libre

• 85


AGENDA sam.17.11

concert & club

CRI DU CŒUR | Chanson, cabaret

Chronic Argo | 20h30 | 5 et 7 €

MATADUB - KSM - D-DAMAGE - SON OF KICK | Electro

Dynamo | 20h30 | 11,50 et 13 €

J. VON CORDA et THE C. SOUTHERN POISON LIGHT | Folk MOSAÏCA | World

Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre

Théâtre Municipal de Muret | 20h30 | 5 à 15 €

Dos à dos | Philippe Gelda et Claude Delrieu | Experimental LARTIGO | Chanson

Th. le Hangar | 21h | 8 et 10 € La Loupiote | 21h | Grat.

Big Bang Bay Bees | Rock indé

Petit Voisin | 21h | 3 €, Grat. étudiant

Les 2 ans d'Ôbohem | ENTERRE SOUS X | Spoken' Roll

Ôbohem | 21h | Grat.

Festival Circa | EMEL MATHLOUTHI | Trip-hop arabe

Cri'Art (Auch) | 21h | 12 €

Concert de soutien | ONCLE STRONGLE | Garage swing

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

After Festival Bd Colomiers

Cri de la Mouette | 22h | nc

Tlse Dub Club # 6 | REDLINE - LEGAL SHOT - PUPA JIM - STAND HIGH PATROL Bikini | 22h | 12 à 14 € SOUND SWEET SOUND | Soul funk

Breughel | 22h | Grat.

Electropik'Bass | NEKO - PUZZLE BUZZ - BEAN | Techno, prog, trance

dim. 18.11

FRED TEISSEIRE TRIO | Jazz

Le Cactus | 19h | Grat.

LES FILS DE TA MERE | Cabaret chanson

Chez ta Mère | 19h30 | Part. libre

Pub Quiz THE JIM JONES REVUE - PARLOR SNAKES | Rock'n'Roll

Frog et Rosbif | 20h | Grat. Connexion Live | 20h | 15 et 17 €

M.O.P. MASH OUT POSSE | Rap

Dynamo | 20h30 | nc

SHEARWATER - IZIA | Rock

Bikini | 20h30 | 28 et 29 €

Les 2 ans d'Ôbohem, scène ouverte | Free

Ôbohem | 21h | Grat.

Bœuf Afro-world | Free world

lun. 19.11

Le Filochard | 21h | Grat.

Festival Bar-bars inauguration

The Dispensary | 19h | nc

BALTHAZAR - LE COMMON DIAMOND | Pop, folk

Connexion Live | 20h | nc

MIKA | Pop

Halle Aux Grains | 20h30 | 28 à 48 €

KENTUCKY BRIDGEBURNERS - GUEST | Rock sudiste

Saint des Seins | 20h30 | 8 €

Blind Test

mar. 20.11

L'Elektro | 23h | Grat.

ANNE LE BOZEC - SANDRINE TILLY | Classique

Le Filochard | 21h | Grat.

Espace Croix Baragnon | 18h30 | 5 à 8 €

Scène ouverte Jazz Manouche | SYLVAIN PEYRIERES Maison Blanche | 19h30 | Part. libre SOMA - YOUR HAPPY END - THE GABELT | Rock

Connexion Live | 20h | 10 €

REMI PANOSSIAN | Piano

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Le Quizz de Xavier Holaind

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

HUNTRESS - WARTRIBE - WORSELDER | Death metal et friends

Saint des Seins | 20h | 6 €

Novelum : The Need for Cosmos | DAVID SIGHICELLI - CARAVAGGIO Th. Garonne | 20h | 6 à 9 € SOLE - NUMBERS NOT NAME | Hip-hop NOMEANSNO - SEC | Punk post modern DJ Toi Même | Néant Semaine Jazz | LOUIS SCLAVIS et MICHEL RABBIA Sir Harry's Preposterous Pub Quiz

86 •

Dynamo | 20h30 | nc Bikini | 20h30 | 15,50 à 18 € Le Filochard | 21h | Grat. Théâtre Paul Eluard (Cugnaux) | 21h | nc The Dispensary | 21h30 | Grat.


Pub Quiz

Mulligan's | 22h | Grat.

FRENCH TV - TURBO SEMELLE | Rock

mer. 21.11

Amanita Muscaria | 22h | 5 €

Semaine Jazz | Duo Momentos - LADY AND THE HAPPY MEN Th. Paul Eluard (Cugnaux) | 17h30 | nc Quiz

Vasco Le Gamma | 20h | Grat.

JIM MURPLE MEMORIAL | Rock Steady, R'nB

Connexion Live | 20h | 13 et 16 €

Festival Bar-bars | RENAISSANCE(S) | Clown

L'Esquile | 20h | Grat.

SANDRINE ROMAN GARCIA DUO | Piano voix

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Festival Bar-Bars | EN CAMINO | Marionnettes

Breughel | 20h | Grat.

PETE VYLER - HELL'S KITCHEN | Blues rock

Dynamo | 20h30 | nc

RODRIGO Y GABRIELA - NICK MULVEY | Guitare

Zénith | 20h30 | 35 et 36 €

Festival Bar-Bars | KRASPEC - CLAIR DE LUNE | Jazz cool THE BOOZE | Irish trad. punk

jeu. 22.11

Cherche Ardeur | 20h30 | Grat. La Dernière Chance | 21h | Grat.

Festival Bar-Bars | Blind test musical

Le Champagne | 21h | Grat.

Catch Me IF You Can | Electro, dubstep

L'Elektro | 23h | Grat.

Showcase | EIFFEL | Rock

Guitarshop | 12h | Grat.

Festival Bar-Bars | PETER'S FRIENDS | Soul, blues Semaine du Jazz | RAYMOND BONI

Classico | 19h | Grat.

Théâtre Paul Eluard (Cugnaux) | 19h | 3 à 10 €

Festival Bar-Bars | VEKTAUR

The Dispensary | 19h30 | nc

Festival Origines Controlées | CASEY - ROCE | Rap intégriste Connexion Live | 20h | 10 et 11 € Festival Bar-Bars | soirée Drink and Draw | Apéro créatif EASY LIVING | Guitare voix

La Loupiote | 20h | Grat. Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

RINGO DEATHSTARR | Noise pop

Saint des Seins | 20h | 5 €

Festival Bar-Bars | Ciné-concert

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

Festival Bar-Bars | EZZA | Afrobeat touareg

Txus | 20h | Grat.

Festival Novelum | le chant de la matière | Musique nouvelle Théâtre Garonne | 20h | 6 et 9 € Festival Bar-Bars | KASSLA DATCHA | Turbo klezmer

Le Communard | 20h | nc

Festival Bar-Bars | O GREY MULDIN | Swing Rock

L'Esquinade | 20h | Grat.

Festival Bar-BarS | ZUT | Crazy Groovy

L'Esquile | 20h30 | Grat.

KADJOO | Folk rock métissé

Chronic Argo | 20h30 | Grat.

HYPHEN HYPHEN | Electro rock, disco punk

Dynamo | 20h30 | 15 €

PAUL LAY TRIO | Jazz

Espace Croix Baragnon | 20h30 | 5 à 10 €

EIFFEL - LUX INTERIOR | Rock

Bikini | 20h30 | 22,50 à 25 €

Festival Bar-Bars | LE CABARET DE L'IMPASSE | Rock voodoo Festival Bar-Bars | BRUIT QUI COURT | Fusion rock Festival Bar-Bars | CORDCORE | Hardcore acoustique Festival Bar-Bars | LES TRASH CROUTES | Punk Semaine du Jazz | L'Obsessionniste

Ôbohem | 21h | Grat. Le Filochard | 21h | Grat. La Dernière Chance | 21h | Grat.

Théâtre Paul Eluard (Cugnaux) | 21h | 3 à 10 €

Festival Bar-Bars | HOT DOGZ | Rock'n'Roll Festival Bar-Bars | PALACE | Rock 70's TIOU | Chanson Concert de soutien | WONDER BRASS BAND | Fanfare Pour décembre et janvier, envoyez vos dates avant le 15 novembre à agenda@clutchmag.fr

Larsen Lupin | 21h | Grat.

Le Petit Bouchon | 21h | Grat. Le Champagne | 21h | nc Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 € Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

• 87


AGENDA

concert & club

jeu. 22.11

Pub Song | Jukebox live

ven. 23.11

Festival Bar-Bars | HOT CLUB TOULOUSE | Jazz Semaine du Jazz | Variations Goldberg

Mulligan's | 22h | Grat.

Classico | 19h | Grat.

Théâtre Paul Eluard (Cugnaux) | 19h | 3 à 10 €

Festival Bar-Bars | Mr Le Directeur

The Dispensary | 19h30 | nc

Festival Bar-Bars | HOT CLUB | Swing

Le Bistrologue | 19h30 | Part. libre

OriginesContrôlées | KENNY ARKANA - CHOUF - MASSILIA SOUND SYSTEM Grainerie | 19h30 | 14 et 15 € BERTRAND BURGALAT @ AS DRAGON | Pop, rock

Connexion Live | 20h | 11 et 13 €

LUMERIANS | Rock

Saint des Seins | 20h | 6 et 8 €

Festival Bar-Bars | DJ PAIKAN | World, groove

L'Esquile | 20h | Grat.

QUARTET CARAIBES | Jazz

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Festival Bar-Bars | ALALEPH | Jazz improvisé

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

Festival Bar-Bars | HATIM ESSEV | Chanson folk

L'Evasion | 20h | Grat.

Festival Bar-Bars | LA MALA CABEZA | Tango dégénéré Festival Novelum | GEORGE BENJAMIN | Opéra

Txus | 20h | Grat.

Théâtre du Capitole | 20h | 43,20 à 100 €

Festival Bar-Bars | BILLY HORNET | Rock'n'Roll

Le Communard | 20h | nc

LA CANOPE | Chanson, pop rock

Maison Blanche | 20h30 | Part. libre

FORMAT A4 | Jazz cool, be bop PAUL LAY TRIO | Jazz

Chronic Argo | 20h30 | Grat. Espace Croix Baragnon | 20h30 | 5 à 10 €

TLG TRIO | Trio jazz

Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre

Festival Bar-Bars | SPAW | Stoner rock

Larsen Lupin | 21h | Grat.

Festival Bar-Bars | BARREL HOUSE - Dj set Scarecrow

Ôbohem | 21h | Grat.

Festival Bar-Bars | KADJOO | Folk Rural

Le Filochard | 21h | Grat.

We need good vibes | DJ LOV'LESS | Hip-hop, dancehall, soul Festival Bar-Bars | BRASSEN'S NOT DEAD | Punk

Mets Tissés | 21h | Grat. La Dernière Chance | 21h | 5 €

NOSOTROS PODEMOS EL MUNDO - GIEDRE | Chanson

Cri'Art (Auch) | 21h | 8 à 13 €

SAMUEL GEFFROY TRIO | Flamenco

111 Lunares | 21h | 12 et 14 €

Festival Bar-Bars | DJ NO BREAKFAST | Mix garage, funk de l'espace Le Petit Bouchon | 21h | Grat. TIOU | Chanson

sam.24.11

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | REMI PANOSSIAN | Jazz

Mandala | 21h30 | 7 et 10 €

MAD PARTY | BORGORE - PIXEL FIST - BOUNCE!!! | Electro

Le Ramier | 23h | 15 et 18 €

DJ set | MATHIEU Jib Session 3 | Exhibition, contest snow, Dj

Gibert Joseph Disques | 14h | Grat. Allbro's boardhsop | 18h | Part. libre

Festival Bar-Bars | FORÊT Festival Bar-Bars | ZOL - TAMBOUR BATTANT | Electro

The Dispensary | 19h30 | nc Connexion Live | 20h | 8 et 10 €

Festival Bar-Bars | ASHES AND PUPPETS - Mix | Rock dur psyché Larsen Lupin | 20h | Grat. THE LADY FOUR | Jazz

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Funky Powa | VJ DID | Hip-hop, dancehall Festival Bar-Bars | FRED TEISSEIRE TRIO | Jazz rock Festival Rock Inter Région | Trempoline Festival Bar-Bars | C PAS GRAVE | Rock trad, pingouin à textes Bal Bollywood

88 •

Mets Tissés | 20h | nc Cherche Ardeur | 20h | Grat. Saint des Seins | 20h | Grat. Txus | 20h | Grat. 111 Lunares | 20h | 5 €


Festival Bar-Bars | THE BRANLARIANS | Ska

Le Communard | 20h | nc

STRAWN et MOON | Folk, blues

Chronic Argo | 20h30 | Grat.

ANAKRONIC ELECTRO ORCHESTRA - GUACHAFITA | Klezmer, electro KADJOO | Folk

Dynamo | 20h30 | nc

Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre

HELL'S KITCHEN - SCARECROW | Blues rock, blues hip-hop

Rio Grande | 20h30 | 10 et 14 €

Festival Novelum | Galaxie de Xenakis | Musique nouvelle Théâtre Garonne | 20h30 | 6 à 9 € MIDNITE | Reggae

Lo Bolegason | 20h30 | 8 à 15 €

Fest.Bar-Bars | MANOR FREAKS - JUNGLE FEVER - LUPANAR - DJ SET | Rockab Dernière Chance | 21h | 6 € Festival Bar-Bars | BRASSEN'S NOT DEAD | Punk à pipe de moustache Ôbohem | 21h | 5 € Festival Bar-Bars | DESPERENZA | Hip-hop latino

Le Filochard | 21h | Grat.

Festival Bar-Bars | LE 25 BIS | Chanson

Le Petit Bouchon | 21h | Grat.

Festival Bar-Bars | DOME ET CESZIGUES | Chanson ROSENBERG TRIO | Jazz manouche

Le Champagne | 21h | nc Auditorium Jean-Cayrou | 21h | nc

Soirée Caramel Mou - Campus FM

Mandala | 21h30 | nc

Festival Bar-Bars | DJ NO BREAKFAST | Mix

La Loupiote | 22h | Grat.

Progrès-Son | GO-BABY-GO - NOSKONS - DJ - PYLONE | Rock Cri de la Mouette | 22h | 5 €

dim.25.11

Novelum : Written on skin | GEORGE BENJAMIN | Opéra Th. du Capitole | 15h | 43,20 à 100 € ENSEMBLES VOX BIGERRI - SCANDICUS | World

Espace Croix Baragnon | 16h30 | 5 à 11 €

Festival Bar-Bars | KRASPEC | Marionnettes punks

Ôbohem | 18h | Grat.

KADJOO | Funk rock

Le Cactus | 19h | Grat.

Les Dimanches Chez Ta Mère | LES SALES PIERROTS | Chanson Chez ta Mère | 19h30 | Part. libre Pub Quiz

Frog et Rosbif | 20h | Grat.

LES BECS BIEN ZEN | Chanson rock

lun. 26.11

Dynamo | 20h30 | 6 €

Scène ouverte | Free

Saint des Seins | 19h | Grat.

Semaine du Ska | THE BEATDOWN | Ska

L'Autan | 19h30 | 5 €

THE CHAMELEONS - APRIL FOOLS | 80's culte

mar. 27.11

Dynamo | 20h | 18 et 20 €

INESSA LECOURT - JEAN CHRISTOPHE FILLOL | Classique Apéro concert | RAGGADOC | Rock folk

Esp. Croix Baragnon | 18h30 | 5 à 8 €

Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre

Scène ouverte Jazz Manouche | SYLVAIN PEYRIERES Maison Blanche | 19h30 | Part. libre WHY? - GUEST | Hip-hop, pop, folk

Connexion Live | 20h | 13 et 15 €

REMI PANOSSIAN | Piano

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Consensus Mou | Théâtre d'impro

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

Festival Novelum | GEORGE BENJAMIN | Opéra ANNE CLARK - MADMOIZEL | New wave Osons | Scène ouverte Sir Harry's Preposterous Pub Quiz Pub Quiz

mer. 28.11

JEAN-FRANCOIS ZYGEL | Classique Pour décembre et janvier, envoyez vos dates avant le 15 novembre à agenda@clutchmag.fr

Théâtre du Capitole | 20h | 43,20 à 100 € Bikini | 20h30 | 20,50 à 23 € Le Bijou | 21h30 | Grat. The Dispensary | 21h30 | Grat. Mulligan's | 22h | Grat.

Espace Croix Baragnon | 15h30, 18h30 et 21h | 5 à 10 €

• 89


AGENDA mer. 28.11

concert & club

Apéro concert | RAGGADOC | Rock folk

Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre

Semaine Ska | SONO MONDIALE VS ESQUALE QUILOMBO

Pretexte | 19h | Grat.

Quiz

Vasco Le Gamma | 20h | Grat.

Le bestiaire | CLOOPIFLEX - KROKODIL PARK - PEPE ALGIE - PTB | Reprise Connexion Live | 20h | nc Jam World Funk SEVANE et BASTIEN | Duo jazz

La Loupiote | 20h | Grat. Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Scène Ouverte avec Cyril

Cherche Ardeur | 20h | Grat.

BEBOP SWING - TIONEB - KKC ORCHESTRA | Hip-hop swing KEITH B.BROWN | Blues

Dynamo | 20h30 | 13 €

Salle Nougaro | 20h30 | 13 à 20 €

WAX TAiLOR AND THE DUSTY RAINBOW EXPERIENCE - SOULEANCE Bikini | 20h30 | 23,50 à 26 € WAMON'BAND - GUESTS | Funk

Cri de la Mouette | 21h | nc

IDRAMANTE | Acoustique, expérimental, pop Concert de soutien | DIDIER LABBE | Jazz World

Ôbohem | 21h | nc Mandala | 21h30 | 7et 10 €

SARAH SHEBI | Electro, dubstep

jeu. 29.11

Apéro concert | RAGGADOC | Rock folk PETER'S FRIENDS Un pavé dans le Jazz | PAUL ROGERS SOLO | Jazz

L'Elektro | 23h | Grat.

Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre Le Bistrologue | 19h30 | Part. libre Lieu Commun | 19h30 | 8 et 6 €

CENT IDEES FIXE | Chanson à texte EL BEC DUO | Duo jazz

L'Esquile | 20h | Grat. Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Tombés pour la France #2 | GRANVILLE - SING SING MY DARLING | Pop TLG TRIO | Jazz mélofreenergique

Saint des Seins | 20h | nc Txus | 20h | Grat.

AMESTOY BARDACK (Jean Luc Amestoy) | Acoustique Maison Blanche | 20h30 | Part. libre MOZAIC JAZZTET | Jazz

Chronic Argo | 20h30 | Grat.

MENSH, I HEART SHARKS | Pop Les Acides Animés | Théâtre d'impro TAKE TIMES BLUES | Jazz piano voix SKA FEVER - DJ GUESTS | Ska

Dynamo | 20h30 | nc Chez ta Mère | 20h30 | Part. libre L'Evasion | 20h30 | Grat. Cri de la Mouette | 21h | nc

Ôbohem tour #9 | RØb - Monstre - BLACK PIGEON | Metal, punk, fusion BOULE | Chanson

Ôbohem | 21h | 3 €

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | LES VIEILLES PIES | Chanson jazz klezmer Mandala | 21h30 | 7 et 10 € Pub Song | Jukebox live Soirée Indie-pop-rock | DJ SEB

ven. 30.11

Mulligan's | 22h | Grat. Larsen Lupin | 22h | Grat.

FLEAU REPULSIVE ORGY - LOUDER | Garage rock

Petit Voisin | 22h | nc

Rebellion Sonore | Electro, dubstep

L'Elektro | 23h | Grat.

Le Toyage Intérieur | DREFKORE - UTTARAYAN | Live painting, DJ set L'Esquile | 18h30 | Grat. Apéro concert | RAGGADOC | Rock folk LES CLEBARDS - RAGE | Rock

Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre L'Autan | 19h30 | nc

80's Tribute Depeche Mode - Mix after show | Khol et paillette Connexion Live | 20h | nc INSIDE PROJECT - ULTIMA VICTIMA - L'ESPRIT DU CLAN | Rock Saint des Seins | 20h | 12 et 15 € PINK TURTLE | Swing JOANDRE CAMARGO TRIO | Latin jazz, bossa

90 •

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas Cherche Ardeur | 20h | Grat.


TRAVELLING BAND | Rock Festival Novelum | GEORGE BENJAMIN | Opéra EDORH RODRIGUEZ BAND | Blues, folk, rock

L'Evasion | 20h | Grat. Théâtre du Capitole | 20h | 43,20 à 100 € Maison Blanche | 20h30 | Part. libre

Semaine du Ska | MAMPY - TOULOUSE SKANKING FOUNDATION

Chronic Argo | 20h30 | 5 €

FLYNT | Rap FRANCESCA SOLLEVILLE | Chanson

Dynamo | 20h30 | 14 € Espace Croix Baragnon | 20h30 | 5 à 10 €

L es Curiosités du Bikini Vol 13 | THE BEWITCHED HANDS - RUBY CUBE - TOTAL WARR - VON PARIAHS | Pop, electro Bikini | 20h30 | 5 € ou Grat. adh. HUBERT-FELIX THIEFAINE | Chanson

Salle Alizé (Muret) | 20h30 | 15 à 25 €

Megaphone Tour | IMBERT IMBERT - ASKEHOUG - LIOR SHOOV - CHRIS LETCHER Ôbohem | 21h | nc Jacques de Kalakuta et Miss Black America | Mix

Le Saint Thomas | 21h | Grat.

Boeuf rock n' pop | LOVELY BONES | Pop, rock

Le Filochard | 21h | Grat.

REVOLVER - THE H.O.S.T | Pop, rock

Rio Grande | 21h | 18 et 22 €

Lucky Party | DJ LOV'LESS | Tombola

Mets Tissés | 21h | nc

THE EXISTENTIALISTS - THE DESERTEURS - SPACE PADLOCKS | Rock

La Dernière Chance | 21h | 3 €

Tremplin Adda 32 | AINAMATY - THE GOO - SKULLSODA | Pop, rock Cri'Art (Auch) | 21h | Grat. BOULE | Chanson

Le Bijou | 21h30 | 6 à 12 €

Concert de soutien | LE CABARET DE L'IMPASSE | Jazz voodoo Mandala | 21h30 | 7 et 10 € DJ PAÜH | Rock latino

sam. 1.12

Larsen Lupin | 22h | Grat.

Vertigo | Pop rock

Petit Voisin | 22h | nc

TributetoAugustePablo | SPUND SYSTEM - ADDIS PABLO -THE BANYANS

Cri de la Mouette | 22h | nc

Buddy et Friends | Techno, electro, dubstep

L'Elektro | 23h | Grat.

Apéro concert | RAGGADOC | Rock folk

Théâtre du Grand Rond | 19h | Part. libre

PINK TURTLE | Swing

Rest'Ô Jazz | 20h | Prix du repas

Bal Oriental avec Gabriel Sanchez

111 Lunares | 20h | 5 €

REVOLVER - UNIFORM MOTION | Rock, pop, folk BARBARA LUNA | Latino urban

Lo Bolegason | 20h | nc Maison Blanche | 20h30 | Part. libre

YOTANGOR | Metal symphonique

Rio Grande | 20h30 | 11 et 15 €

MILES CLERET - KALAKUTA SELECTORS | Groove

Connexion Live | 21h | 3 et 5 €

THE TOASTERS - THE BRANLARIANS | Ska

La Dernière Chance | 21h | 5 €

DAWA DELUXE - DJ | Funk

Cri de la Mouette | 22h | nc

Crossover 2 | EYE DOLLS - SPECIMEN A - ASIAN TRASH BOY - PZYON | Electro

BM Club | 23h | 10 €

Partouze Numéric # 6 | LOWKEY/KARDINAL - UNICODE PROJECT | Electro

dim. 2.12

PAULINE CROZE | Chanson

Dynamo | 19h | 20 €

Scène ouverte | Free

Ôbohem | 20h | Grat.

MICROFILM - ROBOT ORCHESTRA - NAÏVE | Post rock, noise

lun. 3.12

Bikini | 23h | nc

Connexion Live | 20h | nc

LUTCHORAMA #4 | EUGENE ROBINSON et L'ENFANCE ROUGE - OTTO C Sortie du magazine dans le bruit et la sueur Dynamo | 20h | 8 € THE BLUE ANGEL LOUNGE - THE DANDY WARHOLS | Pop Pour décembre et janvier, envoyez vos dates avant le 15 novembre à agenda@clutchmag.fr

Bikini | 20h30 | 24,50 à 27 €

• 91


RESTOS GRIFFÉS CODE BAR 35 Rue de Rémusat TOULOUSE | 05 61 22 47 05 | Ouvert 7/7, testé et approuvé par Clutch, que ce soit pour y manger (service brasserie le midi, plats chauds et tapas le soir) ou pour y boire un verre tranquillement. Le dimanche, plusieurs formules de brunch vous sont proposées (salé, sucré ou les deux). Un lieu de détente agréable où vous serez accueillis par des serveurs sympas et souriants.

REST’O JAZZ 8 rue Amélie | Toulouse | 05 61 57 96 95 | restojazz.com | Digne d’un club de la Nouvelle Orléans des années 50, gangsters et cigares en moins ! Une déco feutrée, un service impeccable et le voyage commence…Côté resto, un subtil mélange de saveurs du Sud-Ouest et de cuisine traditionnelle. Côté scène, une programmation live pointue, jouant avec les formats et les influences. De 20h à 22h30 du mar. au sam.

VandV Bagel 5 place du Parlement | Toulouse | 05 61 25 75 42 | vandvbagel.com NY au coeur de Toulouse pour déguster de véritables bagels préparés sous vos yeux: pastrami, saumon, végétarien... Profitez des fameux desserts sur une terrasse ensoleillée à deux pas des Carmes: cheesecake ,banoffe, carrot cake... Sur place ou à emporter. Soirée ukulélé une fois par mois. Service continu du L au V : 11h-19H. 100% homemade cooking.

LE MAHARAJA 46 rue Peyrolières | Toulouse | 05 34 30 50 12 | maharajatoulouse.fr | A deux pas de la Daurade, ce resto discret et en devenir mise sur la qualité de l’accueil et de ses plats, tous ceux qui le connaissent vous le diront….Ses atouts ? Service soigné, spécialités indiennes et Hallal traditionnelles (piment en supp), très bon rapport qualité prix, plats à emporter et maintenant spécialités de Bœuf ! Fermé mer. midi.

LA KASBAH 30 rue de la Chaîne | Toulouse | 05 61 23 55 06 | lakasbah.fr À sa manière, une caverne d’Ali Baba… Depuis plus de 30 ans, une entrée incongrue préserve des trésors de tradition familiale : un cadre apaisant, un accueil chaleureux, des tajines de saison, couscous et autres spécialités algériennes, le thé typique et des tarifs plus qu’abordables. Lundis populaires (musique live). Midi et soir. Fermé mer.

92 •


LE PERY 22 rue Gabriel Péri | Toulouse | 05 61 62 13 62 | lepery.com | Depuis peu, une nouvelle équipe chaleureuse vous accueille 7/7 à partir de 7h30 (10h le WE), brasserie midi et soir, bar-tapas dès 19h, brunch copieux le dim. (11h-16h) et le tout à des prix raisonnables ! Vous en voulez plus ? Grande terrasse, ambiance musicale, menus groupes, mojitos et rhums arrangés, Happy Hour pichet, soirs à thèmes et matchs...

LE BIJOU 123 Avenue de Muret | Toulouse | 05 61 42 95 07 | le-bijou.net | Au Bijou on ne mange que des bonnes choses ! Produits frais, légumes de saison, cuisine traditionnelle : à midi on y trouve les salariés des entreprises environnantes et le soir les amateurs de beaux spectacles. La carte des vins reflète les voyages de l'équipe chez les vignerons bio - trouvés à proximité des festivals qui alimentent aussi la salle de spectacles. Ouvert du lundi au vendredi midi et du mardi au vendredi soir.

LES TERRASSES DE ST ROME 39 rue St Rome | Toulouse | 05 62 27 06 06 | terrasses.saint.rome.free.fr Depuis 17 ans, un des secrets les mieux gardés de Toulouse ! À 30 mètres du Capitole, une entrée discrète vous mène à une vaste et belle terrasse fleurie… Au menu : service à l’ancienne (demandez Petit Jean) et cuisine régionale, authentique et généreuse. Des plats sans fioritures avec un très bon rapport qualité/prix ! Du lun. au sam. midi et soir.

O SUSHI BAR 30 rue Gambetta | Toulouse | 05 61 21 98 64 | o-sushibar.com | Unique à Toulouse ! À deux pas du Capitole, une entrée discrète dévoile un cadre zen, cosy et agréable… Plusieurs formules dont celles à volonté (16,5 € à midi, 23,5 € le soir) : choisissez vos suhis grâce à une rivière sur laquelle défilent de petits bateaux en bois qui vous amènent vos plats ! Livraison à domicile. Ouvert 7/7 midi et soir.

LE NEW DELHI 9 rue de l’Industrie | Toulouse | 05 61 62 20 64 | newdehli-toulouse.com | 1er resto indien au classement cityvox, on comprend pourquoi ! Entre Gabriel Péri et la Colombette, ce doyen sur Toulouse offre une décoration et un service agréables, des plats généreux dont une nouveauté (bœuf à l’indienne), des prix très raisonnables et une atmosphère invitant au voyage…Un conseil ? Mieux vaut réserver ! 7/7 midi et soir.

CLASSICO 37 rue des Filatiers | Toulouse | 05 61 53 53 60 | classico-cafe.com | Brasserie le midi, restaurant et bar musical le soir à partir du mercredi. Depuis plus de 20 ans, cette institution toulousaine propose le midi des plats inspirés du marché des Carmes adjacent et des tapas originaux le soir. Apéros concerts jeudi soir (jazz, swing, bossa...). Tournois de poker gratuits mardi soir. Terrasse. Du lun. au sam. dès 10 h.

Service bar également

• 93


BARS GRIFFÉS LE DELICATESSEN 11 rue Riquet | Toulouse | 05 61 62 49 00 | Bar-tapas Le Delicatessen. Ouvert tous les soirs même le dimanche. Happy-Hour de 18h30 à 19h30. Dans le quartier St Aubin, un café à l'atmosphère conviviale, une déco surprenante ! Un voyage dans le temps et l'espace. On y revient pour sa carte de tapas maison et profiter de sa sélection de bières. Réservation pour les groupes uniquement.

LE MANDALA 23 Rue des Amidonniers | Toulouse | 05 61 21 10 05 | lemandala.com | Club de jazz et laboratoire musical depuis 1985, il connait actuellement une crise financière grave qui pourrait le conduire à fermer ses portes. De nombreux musiciens de talent seront présents pour participer à des concerts de soutien qui s’y tiendront. La présence massive du public lors de ces concerts est essentielle : Ne l’abandonnons pas !

El Dorado 10 Descente de la Halle aux Poissons | Toulouse | 05 61 32 97 00 | À Esquirol, en allant vers la garonnette, se trouve un des meilleurs représentants de l’Amérique du Sud... Bar musical, piste de danse prisée dans Toulouse, tapas originaux, délicieux mojitos et cocktails envoûtants, voici El Dorado ! La philosophie du lieu : musique latino et rythmes endiablés pour une fiesta caliente ! Du mer. au sam. dès 20h.

L’IMPRO 7 Rue Gambetta | Toulouse | 05 61 21 78 94 Douceur, calme et volupté…L'Impro est un lieu sympathique où l'on peut se détendre, boire de bonnes bières, apprécier une expo, se laisser bercer par les rythmes jazzy ou assister à un concert … Dès 7h30 du lundi au samedi.

Ô BOHEM 138 Grande Rue St Michel | Toulouse | 05 67 68 55 64 | Ici on s'attache aux bonnes choses comme la culture - l'art imprègne les murs : c'est vivant… On y mange aussi (tapas, charcuterie et fromage), un bon verre à la main, dans la bonne humeur ! Un apéro, un repas, une scène, mettez le tout dans un shaker et vous passerez une bonne soirée ! En 2 mots : éclectique et enchanteur ! Du mar. au dim. dès 15h.

Restauration également

94 •


THE DISPENSARY 1 rue Marthe Varsi | Toulouse | 05 61 42 00 88 | Un pub différent dispensant de bonnes cures pour le corps et l'esprit ! En peu de mots : petits plats soignés midi et soir, brunch le week-end, bières anglaises, Sailor Jerry Spiced Rum et autres curiosités... Niveau zik : vieux rock, noise, pop anglaise, punk, Pub Quiz le mardi, concerts à l’occaz... Matchs... Happy Hour à 19h30. Métro St Cyp. Fermé lundi.

La Loupiote 39 rue Réclusane | Toulouse | 05 61 42 73 07 | Un des plus vieux caf'conc' toulousain ! On y sert des bières belges, des vins du coin, des tapas maison, au fil des envies et des saisons. On y entend des groupes live, des Djs branchés, des bœufs funk et reggae. On y voit des peintures, des dessins, des photos, tous les mois y'a du nouveau ! Du lun. au ven. de 17h30 à 2h, samedi 19h à 3h. Métro St Cyp.

AU CHABROT 9 Rue Cujas | Toulouse | 09 83 28 74 47 | Dans ce nouveau bar chaleureux on discute, on boit des bons vins, de la bière locale et on partage des plateaux de produits du coin (charcuterie, fromage, camembert rôti, mini cassolettes…). Ces tapas de la région, de fabrication artisanale, se dégustent même tardivement. Soirées jeux de société ou petits concerts en semaine. Du mar au sam dès 18h.

LE TXUS 9 rue St Charles | Toulouse | 08 72 22 76 25 | T’en veux du quartier populaire et vivant ?! T’en veux de la bonne bière belge à foison ? T’en veux des bons gros concerts qui tâchent ?! T’en veux du ch’ti grolandais derrière le zinc ?! Bah ramène ta fraise au TXUS alors !! C’est pas vrai ça, faut tout leur dire à ces jeunes ! (du mardi au samedi à partir de 18h30, à l’heure de l’ happy hour !)

CONNEXION LIVE 8 rue Gabriel Péri | Toulouse | 09 77 08 59 64 | connexion-cafe.com | Attention ! Haut lieu de la culture Toulousaine ! Une programmation à la fois ouverte, éclectique et pointue. Tout au long de l'année, profitez de la terrasse couverte, des concerts et des expos novatrices qui font la part belle aux assos culturelles, aux collectifs ainsi qu’à des artistes méconnus ou à la notoriété avérée. Du lun. au sam. dès 17h.

LE PETIT VOISIN 37 rue Peyrolières | Toulouse | 05 61 22 65 22 | Depuis plus de 20 ans, à deux pas de la Daurade, le PV est un lieu de rendez-vous incontournable : terrasse prisée, public éclectique, tarifs et accueil à la cool, babyfoot, ambiance décontractée la journée et animée le soir …la cave propose une prog riche en soirées et concerts d’assos et groupes locaux (du jeu. au sam.). Dès 7h30, fermé le dim.

• 95


bars griffés

VASCO LE GAMMA 1 Place de l’Estrapade | Toulouse | 05 61 50 68 11 | le-vasco.com | Un bar-tapas à l’ancienne ! Sur une petite place de St Cyp., un des endroits les plus sympas et décontractés de Toulouse ! Une terrasse ensoleillée, des prix cools, de bonnes assiettes et plein d’animations bon esprit : Happy Hour Pichet, Apéros campagnards, soirée Blind test et le fameux Quiz du Vasco ! Ici, rires et détente font loi…7/7 dès 16h.

Le Cherche Ardeur 40 rue des Couteliers | Toulouse | 05 61 55 27 22 | lechercheardeur.net | Lieu non normé pour les 7 à 77 ans, tout y est possible ou presque ! Piano et guitares à dispo, livres à consulter sur place ou acheter, jeux, wifi, petite resto (sandwichs, oeufs durs au comptoir, fromages/charcuteries, plats chauds…), bières artisanales, vins sélectionnés, concerts live et DJ… Mar. au sam. dès 18h. Métro Esquirol ou Carmes.

Le Code Bar 35 rue de Rémusat | TOULOUSE | 05 61 22 47 05 | Ouvert 7/7, testé et approuvé par Clutch, que ce soit pour y manger (service brasserie le midi, plats chauds et tapas le soir) ou pour y boire un verre tranquillement. Le dimanche, plusieurs formules de brunch vous sont proposées (salé, sucré ou les deux). Un lieu de détente agréable où vous serez accueillis par des serveurs sympas et souriants.

L’Esquile 63 rue du Taur | Toulouse | Entre le Capitole et St Sernin, un des derniers bastion local dans une rue touristique, un bar vivant comme on aime : concerts éclectiques (Jazz, Chanson, Hip-Hop, Electro…), service accueillant et sincère, tarifs cools et rencontres en pagaille ! Un remède à l’ennui où les nombreux habitués profitent d’une pause-café ou d’un moment plus animé…

L’Evasion 29 Grande rue St Michel | Toulouse | 05 61 52 87 76 | A boire, à manger...mais pas seulement ! Un lieu chaleureux où il fait bon venir se détendre autour d’un verre, partager une assiette du sud-ouest, regarder un match, refaire le monde ou juste découvrir des artistes (peinture, photo, musique...). En face de la prison St Mich’, l’Evasion n’aurait pas pu trouver meilleur nom. Lun. au sam. 8h-2h.

LA PLAGE 60 Grande Rue Saint-Michel | Toulouse | 05 61 73 83 77 | laplage-toulouse.fr | Comme dans le film du même nom, c’est d’abord le cadre qui enchante : grand jardin arboré, nouvelle déco exotique et élégante... mais la comparaison s’arrête là ! Une équipe efficace et sympa vous propose des mojitos à tomber, des cocktails savoureux et des tapas copieux le soir. Comme un air de vacances...12h-14h lun. au ven. et lun. au sam. dès 18h.

96 •


CAVES GRIFFÉES LA HOUBLONNIERE 37 rue de la République | Toulouse | 09 51 14 53 71 | Au cœur de St Cyp, caché par des travaux, un plaisir pour les amateurs de bonnes bières : 250 références en rayon, belges et françaises, toutes locales ou artisanales ! Le patron souriant connait toutes ses bières par cœur (12 ans d’exp.) et vous conseillera si vous avez peur de vous y perdre…Ouv. Lun. 16h, mar. au ven. 12h et sam.11h. Ferm. 22h.

Le Bieratorium 17 rue Peyrolières | Toulouse | Du lun. au sam. de 14h à 2h. Depuis peu 5 pressions (Gulden Draak, Straffe Hendrik ou Guldenberg…) s’ajoutent à plus de 200 réf. de bières belges, françaises (autres européennes à l’occas’). A déguster chez soi ou en terrasse et dans la salle du bas, avec, au choix : pain d’épice, saucisson, jambon de sanglier, charcuterie, fromage…et du bon rock !

CLUBS GRIFFÉS ZOOM CLUB 1 bis rue du Puits Vert | Toulouse | zoomclub.fr | À mi-chemin entre le Capitole et Esquirol, dans une rue perpendiculaire à celle de St Rome, retrouvez un club design qui possède tous les atouts (carrés VIP, espace fumeur…) et abrite une magnifique cave voutée. Anthony Spinosi, Joy Nickson et Meddy Sass, Dj’s résidents, sauront vous envouter jusqu’au bout de la nuit…Du mer. au sam. de minuit à 6h.

LE CRI DE LA MOUETTE anal de Brienne – Square Heraclès | Toulouse | 05 62 30 05 28 C lecridelamouette.com | Erich, une légende de la nuit toulousaine, vous accueille sur sa péniche, antre des amoureux de bonne zik… Une programmation riche, éclectique et toujours de qualité, le patron y veille personnellement ! Concerts funk, soul, rock, pop, electro, blues, groove, electro-jazz…P.a.f 3 à 5 €. Mer. au sam. dès 22h. Ven., sam. et veille de fête ferm. à 5h.

COCOON CLUB 56 Port St Sauveur | Toulouse Le nouveau club de référence ouvrira bientôt ! Une équipe de qualité qui n’a plus à faire ses preuves, avec à la direction Nicolas Mazières et Adrien Duriez, a déjà réussi à avoir DJ Mad Arm en résidence ! Ambiance clubbing , en centre-ville, avec entrée gratuite tous les soirs ? On a hâte ! Du jeu. au sam. 0h à 7h. Ouverture le 12/12/12

Restauration également

• 97


Wax Tailor, la porte de l'imaginaire À l’heure où sa reconnaissance internationale n’a jamais été aussi forte, le magicien français du sampling revient avec un album dense et conceptuel : Dusty Rainbow from The Dark. Entretien avant son passage au Bikini, le 28 novembre.

© H. Denoyelle

à la loop

En novembre sur le site (CHANTIER ouvert au public)...

Les 20 ans de l'Acid : rêves d'indépendance Réalisateur de Rêves de poussière et membre de l'Acid, Laurent Salgues sera de passage à Toulouse pour les 20 ans de l'Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion. Découverte de cette structure née d'un manifeste signé par 180 cinéastes pour soutenir leurs créations.

Dirty Harry Harry l'Écossais a trop lu Hunter Thompson. Mais au lieu de Las Vegas et ses casinos, son « Fear and loathing » prend place dans la cave de l'Amanita Muscaria durant un concert de rock. Lancement d'une rubrique appelée à devenir récurrente, en français et en anglais, s'il vous plaît ! ...

CLUTCH en off... « toulouse c'est de la bière et de la sueur » Amendonné, t'as qu'à

retourner à Bordeaux.

« Qu'est-ce qui commence dans la poche, passe par les chiottes et finit sous la table ? » Clutch a plusieurs vies. « ça existe une chanson sur les bienfaits de la justice ? »

Suivez-nous sur :

98 •

facebook.com/ClutchToulouse

twitter.com/clutchmag




Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.