Page 1


Harry Winston Premier Moon Phase 36 mm

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 1

25.10.16 9/6/2016 4:45:06 14:52 PM


GENEVA BOUTIQUE - RUE DU RHÔNE 27 - TEL. +41 (0)22 317 10 82 C ANNES

CAPRI

LONDON

COURCHEVEL

NEW YORK

PARIS

• •

DUBAI

GENEVA

PORTO CERVO

GSTAAD

ROME

KUWAIT

S MORITZ T

w w w.degrisogono.com

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 2 DG_INSIDE_sept2016_CHINESE.indd 1

25.10.16 14:53


Ventaglio

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 3

25.10.16 17:38 14:53 22.08.16


CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd ANNONCES INSIDE-0716.indd 3 4

25.10.16 14:53 29.09.16 14:07


4:07

ÉDITO

LONGUE VIE À NOTRE CLINIQUE

GREGOR MATTLI

Président de la Clinique La Prairie SIMONE GIBERTONI

CEO de la Clinique La Prairie

ans, c’est l’histoire d’une vie, et s’en souvenir nous rappelle qui nous sommes: des pionniers. La Clinique La Prairie a été la première clinique dédiée à la science de la longévité. Aujourd’hui encore nous continuons à être les meilleurs, dans un secteur devenu compétitif, grâce aux immenses efforts investis dans les domaines de la recherche scientifique et médicale. Une recherche passionnante qui se mesure à l’étendue des mystères de la vie. A la Clinique La Prairie le chemin parcouru est jalonné d’innovations. Des innovations relatives à son programme phare, la Revitalisation, mais aussi à d’autres domaines du bien être et de la recherche antiâge, comme la génétique, la nutrition ou la médecine interne. Afin de renforcer notre structure médicale et développer de nouveaux soins – comme notre programme détox que vous pourrez découvrir prochainement – nous avons invité la doctoresse Claudine Mathieu à rejoindre notre équipe en tant que Directrice du Centre Médical. Son parcours atypique, entre médecine et management, est présenté dans les pages de cette édition.

Parallèlement à ces évolutions dans les domaines scientifiques et médicaux, la Clinique La Prairie a entrepris au cours des dernières décennies des transformations majeures de ses infrastructures et installations, entre agrandissement et modernisation, pour vous offrir un confort et une expérience incomparable, lors de votre séjour, vos visites au spa ou vos consultations médicales. A l’aire digitale, le confort s’étend aussi sur la toile, avec notamment un nouveau site internet complet, sur lequel vous trouverez toutes les informations nécessaires à la découverte de nos services. Dans ce numéro spécial anniversaire, vous comprendrez ce que certaines personnalités historiques trouvaient autrefois à la Clinique La Prairie et pourquoi les grands de ce monde continuent à nous faire confiance. Proximité, excellence, confidentialité, discrétion et résultats font toujours partie des compétences les plus recherchées par nos prestigieux patients. En vous souhaitant une bonne lecture, nous nous réjouissons de vous rencontrer prochainement au sein de la Clinique La Prairie. •

SPÉCIAL 85 ANS — 5

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 5

25.10.16 14:53


SOMMAIRE

16

20

34

PORTRAIT

C U LT U R E

LIVRE D'OR

8 HARMONIE 11 NEWS 16 PORTRAIT Dr Claudine Mathieu L'équilibriste au pas assuré

20 CULTURE

Chaplin's World

25 GASTRONOMIE

Plaisir !

30 VISAGES

« La Revitalisation m'a convaincue. »

32 VITAL Le sommeil, mon meilleur allié 34 LIVRE D'OR Spécial 85 ans : Jeunesse éternelle

INSIDE MAGAZINE Le magazine de la Clinique La Prairie // ÉDITEUR Clinique La Prairie SA > www.laprairie.ch // RESPONSABLE DE PUBLICATION Céline Hahn > celine.hahn@laprairie.ch // CONCEPTION DU DESIGN ET DIRECTION DE CRÉATION KANULART, Rue du Torrent 17, 1800 Vevey-CH, Milena Quattrocchi > ciao@kanulart.com > www.kanulart.com // RÉDACTION & PRODUCTION Inédit Publications SA, Avenue de Rumine 37, Case postale 900, CH-1001 Lausanne, T +41 21 695 95 95, info@inedit.ch > www.inedit.ch // PUBLICITÉ pub@inedit.ch, T +41 21 695 95 25 // TRADUCTION Traducta Switzerland > www.traducta.ch, Apostroph Group > www.apostrophgroup.ch // IMPRESSION Courvoisier-Attinger Arts graphiques SA, Bienne // © KANULART 2016

SÉBASTIEN AGNETTI, CHAPLIN'S WORLD TM, GETTY IMAGES

5 ÉDITO Par Gregor Mattli, Président & Simone Gibertoni, CEO

6 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 6

25.10.16 14:53


SOMMAIRE

44

50

54

DÉCOUVERTE

AMBASSADEUR

PA S S I O N S U I S S E

40 SANS CONTESTE

Gérer son poids ne requiert aucun régime !

42 VISAGES

Une force qui ne faiblit jamais

44 DÉCOUVERTE

John Blashford-Snell Le dernier Indiana Jones

ISTOCKPHOTOS.COM, CLAUDIA GARCIA, SÉBASTIEN AGNETTI

50 AMBASSADEUR

Lenny Niemeyer " Quoi que vous fassiez, faites-le avec amour et passion ! "

54 PASSION SUISSE Patek Philippe Un peu plus que de l'horlogerie 58 MODE

Le noir et blanc intemporel Voyage inspirant

62 NOTRE UNIVERS

Nos programmes médicaux wellness Nos services médicaux

SPÉCIAL 85 ANS — 7

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 7

25.10.16 14:53


8 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 8

25.10.16 14:53


HARMONIE Lovée dans un écrin de verdure, face au lac et aux montagnes, la Clinique La Prairie se fond dans le paysage par son architecture fluide aux lignes harmonieuses. Points de vue sur l’horizon et intégration végétale, le dedans et les dehors communiquent en parfaite intelligence. L’espace est défini, sans être contraint, créant un univers à part et pourtant ouvert sur le monde. PHOTOS Sébastien Gerber // www.sebastiengerber.ch

SPÉCIAL 85 ANS — 9

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 9

25.10.16 14:53


BOUTIQUES GENEVE • GSTAAD • LUZERN ZURICH • ZERMATT

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 10 Hublot_ClinPrairie_UnicoSaphAB_225x297.indd 1

hublot.com

Big Bang Unico Sapphire All Black. Scratch-resistant smoked sapphire case, paying tribute to Hublot’s extensive expertise. An invisible visibility which reveals our in-house UNICO movement. Limited edition of 500 pieces to celebrate the 10th anniversary of the All Black concept.

25.10.16 16:27 14:53 26.09.16


NEWS CULTURE

PHOTOS NEST

Petite Suisse, grandes marques Cailler, Nesquik, Nescafé, Nespresso, Maggi, Thomy… Peut-être connaissez-vous l’une de ces marques ? Elles sont chères au cœur des Suisses et appartiennent toutes au géant helvétique de l’alimentation : Nestlé. Lait, chocolat, café, mayonnaise ou boissons sucrées : ses produits nourrissent les Suisses, de la petite enfance au grand âge, laissant dans leur mémoire une pointe de nostalgie et des brassées de souvenirs heureux. Aujourd’hui, un musée du nom de Nest retrace cent-cinquante ans d’une histoire passionnante. Des premières inventions de Henri Nestlé pour l’alimentation du nourrisson en 1866 aux différentes acquisitions de la firme au fil des années, le visiteur découvre un parcours interactif et sensoriel, sublimé par une scénographie hors du commun et enrichi d'anecdotes étonnantes. Installés à l’endroit de la première usine Nestlé, à Vevey, sur les bords du Léman, trois bâtiments reliés par une verrière abritent cinq zones reflétant la diversité d’une compagnie mythique. Nest offre un voyage à travers le passé, le présent et le futur d’une marque internationale à la vision planétaire.

NOUVEAUTÉ

Men only

SWISS PERFECTION PHOTOS

Swiss Perfection lance sa nouvelle ligne spécialement développée pour les besoins spécifiques des hommes. Cette sélection de quatre produits cellulaires essentiels pour les besoins quotidiens – Nettoyant Cellulaire Visage, Réparateur Cellulaire Contour des Yeux, Protection Cellulaire Hydratante & Régénérant Cellulaire de Nuit – préserve la peau des premiers signes de l’âge, de l’irritation due au rasage, des agressions externes et de la pollution.

SPÉCIAL 85 ANS — 11

16:27

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 11

25.10.16 14:53


NEWS

BEAUX LIVRES

La montagne magique La lumière. Comme à chaque fois dans la peinture de paysages, c’est elle qui vous saisit et vous transporte au-delà du tableau, dans l’expérience intacte du peintre. Dans les peintures de Giovanni Segantini, elle semble jaillir du pinceau directement. Peu importe l’immense maîtrise de la palette chromatique ou des théories divisionnistes de Seurat que l’artiste intègre à sa technique : tout ce que l’on voit est pure magie. Avec son contemporain Ferdinand Hodler, Segantini est l’autre grand peintre de la montagne. Sous sa main, elle rayonne des couleurs si particulières des Alpes. Italien d’origine, mais sans nationalité, il s’installe dans les Grisons, en Suisse, puis se reclut en altitude, à Maloja, avec sa femme et ses enfants. Sur la toile, Segantini ose tout. Il se confronte à la nature en peignant dehors, dans les champs, non pas pour coller au réalisme dont il se moque, mais pour atteindre l’exaltation de la vie. Dans ce livre, 60 œuvres sont présentées et détaillées et plusieurs essais analysent la vie et le travail du peintre, mettant en lumière les liens entre l’homme et la nature. A découvrir sans attendre. Giovanni Segantini, Beate Stutzer, Ed. Scheidegger & Spiess, 2016

12 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 12

25.10.16 14:53


NEWS

NETWORK

Clinique La Prairie au Brésil

ISTOCKPHOTOS.COM

Eté 2016, la Clinique La Prairie a entrepris une tournée promotionnelle de deux semaines au Brésil. En partenariat avec le Montreux Jazz Festival, la clinique a présenté ses nouveaux équipements et annoncé ses programmes pour 2017, lors d’une série d’événements privés et exclusifs, organisés avec ses agents brésiliens. Les artistes Daniel Jobim et Vanessa de Mata ont donné deux concerts formidables à Rio de Janeiro et São Paolo en célébration à la 50e édition du Montreux Jazz Festival à venir, en présence du directeur du festival et de personnalités de l’ambassade suisse. A Rio, un dîner privé était organisé chez celle-ci par la nouvelle ambassadrice de la Clinique La Prairie au Brésil, la créatrice de maillots de bain Lenny Niemeyer (lire article p. 50). Quarante-cinq personnes étaient présentes, dont la nièce du Pr Ivo Pitenguy, le célèbre chirurgien esthétique et l’acteur portugais Ricardo Pereira. A São Paolo, l’opportunité était également donnée à des femmes de découvrir l’univers de la Clinique La Prairie lors d’un lunch privé donné au Restaurant Parigi.

SPÉCIALISTE

Pour vos yeux

Située dans l’extension du Centre médical fraîchement inauguré, la nouvelle unité d’ophtalmologie bénéficie d’un espace très confortable et d’un plateau technique complet, permettant toutes les interventions ophtalmiques générales. Composée de quatre personnes, la nouvelle équipe vient compléter un pôle médical dont la pluridisciplinarité est la signature. Enthousiaste, le Dr Abou Zeid se réjouit d’un tel environnement. « L’ophtalmologie partage le traitement de la vue et des yeux avec d’autres spécialités, comme la neurologie, l’ORL, la dermatologie ou la rhumatologie. C’est pourquoi, il est particulièrement appréciable, autant pour le médecin que pour les patients, de bénéficier d’une telle proximité et des synergies rendues possibles. »

SÉBASTIEN AGNETTI

Le Dr Hana Abou Zeid est responsable d’une nouvelle unité d’ophtalmologie qui vient d’ouvrir ses portes au sein de la Clinique La Prairie. Spécialiste de la chirurgie du segment antérieur de l’œil, dont l’opération de la cataracte au laser fait partie, le Dr Abou Zeid est une jeune ophtalmologue au parcours impressionnant. C’est une pionnière en Suisse Romande du Femtolaser, une nouvelle technologie révolutionnaire pour la chirurgie de la cataracte.

SPÉCIAL 85 ANS — 13

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 13

25.10.16 14:53


NEWS BIEN-ÊTRE

SÉBASTIEN AGNETTI

La tête légère On le sent bien : quand le stress est là, la nuque se raidit et le crâne est douloureux. Parfois, une simple pression des doigts sur l’arrière du crâne et sur les tempes nous révèle les tensions accumulées, juste là, sous la peau. Il existe une méthode, très douce, pratiquée au Spa de la Clinique La Prairie, qui vise à soulager ces tensions. Le massage craniosacral, issu de l’ostéopathie, est une technique non invasive qui a pour objectif d’améliorer le fonctionnement du système composé du crâne, de la colonne vertébrale, et des tissus et liquides qu’ils renferment. La thérapeute, par de légères pressions, peut sentir les nœuds et les tensions qui retiennent l’énergie et empêchent un flux libre dans le corps. Ces pressions envoient un message de lâcher prise, tout à la fois au corps et au mental. De nombreux maux, tels que migraines, insomnies, angoisses ou ceux liés à une mauvaise position assise au travail, à des douleurs chroniques et même à des traumatismes plus profonds, peuvent être soulagés ainsi, parfois même en une seule séance. En agissant sur l’équilibre endocrinien et immunologique, le massage craniosacral peut avoir des effets préventifs à long terme. Et à court terme, le bien-être est profond.

AMITIÉS

Cinquante ans de rêve

© 2016 FFJM - ÉMILIEN ITIM

En présentant les légendes du jazz, du blues, ouvert à toutes les musiques depuis cinquante ans, le Montreux Jazz Festival est devenu l’un des rendez-vous musicaux les plus importants du monde. Avec ses 250 000 visiteurs annuels, il place la région de Montreux sous les feux des projecteurs. Pour la troisième année consécutive, la Clinique La Prairie a soutenu l’événement en tant que atypical partner. Historiquement proche du Montreux Jazz Festival et de ses fondateurs, la clinique est aussi idéalement située à quelques minutes à peine des scènes musicales. Cette année, à l’occasion de la 50e édition, une programmation exceptionnelle et de nombreux projets spéciaux on fait de ce jubilé un événement à la hauteur de la légende de Montreux : un petite ville vers laquelle convergent les plus importantes personnalités de ce monde.

14 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 14

25.10.16 14:53


CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 15

25.10.16 14:53


PORTRAIT

16 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 16

25.10.16 14:53


Claudine Mathieu

L’ÉQUILIBRISTE AU PAS ASSURÉ Le Dr Claudine Mathieu est la nouvelle directrice médicale de la Clinique La Prairie. Cette néphrologue, insatiable voyageuse, éprise de liberté, aime jouer les funambules entre deux univers qu’a priori tout oppose : le management de la santé et la médecine de proximité. Rencontre sur le fil. TEXTE Laetitia Wider — PHOTOS Sébastien Agnetti

i l’on devait procéder par portrait chinois, on commencerait sans hésiter par une chanson de l’artiste belge Arno : Vive ma liberté. En ouvrant la porte de son bureau, le Dr Mathieu prévient : il n’y a rien à y voir, rien de personnel. Pas de photo, pas de déco. « Je n’aime pas m’installer, explique-t-elle. J’aime le changement, le mouvement ! » Qu’on ne s’y trompe pas : la nouvelle directrice médicale de la Clinique La Prairie est là pour construire, mais elle tient à son indépendance. L’affirmer semble l’y ancrer. Depuis le 1er mai dernier, le Dr Mathieu a endossé une double casquette, celle de néphrologue-interniste et directrice médicale. « J’ai toujours voulu allier le management de la santé et l’exercice de la médecine, commente-t-elle. C’est fondamental de rester au plus près de la réalité quotidienne de la médecine et des patients, d’autant plus quand on se retrouve ensuite à gérer des problématiques financières et à élaborer des plans stratégiques. » Le téléphone sonne. Elle décroche, et comme si de rien n’était, la doctoresse passe du français à l’allemand avec cette aisance particulière aux polyglottes. C’est d’ailleurs dans la langue de Goethe qu’elle a débuté sa scolarité. Née à Sierre, dans une famille avec des origines huguenottes et romanches, elle passe son enfance à Loèche. « Je ne garde aucune nostalgie de la montagne. J’aime y retourner pour skier, mais je ne voudrais pas quitter le lac », confesse cette passionnée de voile, qui est établie depuis de nombreuses années sur les hauts de Lausanne avec son fils de 12 ans et son conjoint.

A la recherche de sens A 16 ans, c’est l’appel du large. Elle profite d’une possibilité offerte par l’école pour partir un an en échange scolaire aux EtatsUnis, à Atlanta. Depuis, elle conserve un attachement très fort pour ces terres d’outre-Atlantique. Elle entame sa formation auprès de la Faculté de médecine à l’Université de Fribourg, puis poursuit à Lausanne. Une évidence pour celle qui a toujours su qu’elle deviendrait médecin. « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu une âme d’humaniste et un intérêt marqué pour la science. La médecine m’a paru être une voie adéquate pour y répondre », s’amuse-t-elle. Pendant son internat, elle passe par le Service de néphrologie du CHUV. Cette discipline qui touche à tous les domaines – l’homéostasie, le métabolisme, le système cardiovasculaire – sied comme un gant à cette boulimique de connaissances. En 2002, on lui propose d’effectuer dix-huit mois à Paris, à l’Hôpital Tenon, un centre de compétences en matière de néphrologie. L’optimiste bourlingueuse saisit sa chance. Là, elle rencontre « une figure paternelle », le Pr Pierre Ronco, un grand néphrologue qui la prend sous aile. « Il fait partie de ces personnages capables de faire ressortir le meilleur des gens. J’ai beaucoup appris de lui. D’ailleurs, dans le management, je pense qu’il est essentiel de mettre en place le meilleur environnement possible. Si des professionnels dysfonctionnent, je suis convaincue que c’est souvent parce qu’on n’a pas su mettre en place un cadre de travail favorable. » Son séjour parisien reste une bulle de joie dans sa mémoire. Elle court les expositions, les musées, se fond dans l’anonymat et ne se sent jamais seule. Au contraire, un sentiment persistant de faire partie d’un tout l’habite en permanence.

SPÉCIAL 85 ANS — 17

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 17

25.10.16 14:53


PORTRAIT Un pont entre le médical et le manager Mais le retour aux sources ne tarde pas. Une expérience comme cheffe de clinique en néphrologie au CHUV entre 2004 et 2007, puis elle devient co-responsable d’un centre de dialyse issu, pour la première fois, d’un accord entre le public et privé. Quatre ans plus tard, son bagage de compétences pourtant déjà bien rempli ne lui semble déjà plus assez lourd. « A un moment, soit on évolue, soit on régresse ! » Elle se lance alors dans un MBA en management institutionnel et économie de la santé. Tout un monde qu’elle ignore. Il faut assimiler le langage des administrateurs, se plonger dans la comptabilité analytique, la finance et l’économie. Elle rencontre des banquiers, des entrepreneurs, des juristes qui l’aident à comprendre la gestion complexe d’une entreprise. Dans son entourage, et ses collègues, les réactions sont parfois teintées d’incompréhension. Serait-elle passée du côté obscur de la force ? Pas de quoi la déstabiliser. « C’est passionnant d’être capable de bâtir des ponts entre le soignant et l’administrateur. » MBA en poche et forte des ses nouvelles compétences, Claudine Mathieu devient la nouvelle directrice des affaires nationales et internationales des Hôpitaux universitaires de Genève. Un joli challenge qu’elle a aimé relever, qui consiste à créer des ponts entre un hôpital universitaire et le monde qui l’entoure. Parallèlement, elle a aussi été membre du conseil d’administration de la Fédération internationale des hôpitaux. Et reste vice-présidente du Swiss Institute of Cell Therapies. Après deux ans à jouer les pendulaires entre Genève et Lausanne, sa vie de famille lui manque. Ce temps passé dans les transports est autant d’heures loin de son fils. C’est à ce moment que les contacts avec la Clinique La Prairie se nouent.

La passion comme moteur Depuis qu’elle est arrivée à Montreux, elle fourmille de projets. Elle veut surtout faire de la qualité des soins une priorité. « Nous allons faire de la Clinique La Prairie une clinique de référence en Suisse et à l’international. Nous allons aussi dynamiser nos programmes et innover, encore et toujours. Un nouveau programme exclusif spécial détox-homéostasie, dont vous entendrez parler prochainement, a d’ailleurs été développé. L’activité chirurgicale sera aussi étoffée, un nouveau bloc opératoire est en planification. » Côté vie privée, la passion est toujours un moteur. Entre ses cours d’aviation, la pratique de la voile, le piano qu’elle a repris pour accompagner son fils à l’alto, elle trouve encore le temps de rêver à de nouveaux voyages. Après ses examens finaux de médecine, la jeune fille s’était envolée pour six mois en Amérique latine, puis en Asie, avant d’emprunter le Transsibérien. Son grand projet serait de réitérer, un jour, l’expérience en famille. Et soudainement, le regard est attiré par un objet incongru, posé sur son bureau. « C’est quasiment le seul objet personnel qui me suit au bureau, confesse-t-elle. C’est une loupe de marin qui rapproche ce qui paraît loin. Et c’est essentiel, car il faut savoir changer de perspective pour évoluer et avancer ! » •

18 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 18

25.10.16 14:53

sola


www.solap.com

Tél. +34 678 724 633 SPÉCIAL 85 ANS — 19

solap.indd 1 CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 19

21.01.16 14:53 11:23 25.10.16


20 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 20

25.10.16 14:53


CULTURE

Chaplin’s World Les décors d'une vie

Un musée dédié à la mémoire de Charlie Chaplin a ouvert ses portes sur l’ancien domaine de l’acteur, à Corsier-sur-Vevey, à quelques kilomètres de Montreux. Un lieu magique où sont présentées de façon passionnante la vie et l’œuvre d’un homme légendaire. TEXTE Leila Klouche — PHOTOS Chaplin's World TM

SPÉCIAL 85 ANS — 21

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 21

25.10.16 14:53


œuvre de Charlie Chaplin est encore si vivante qu’elle continue à nourrir sa légende. Aimé et admiré par des générations qui ne l’ont pas connu, le génie du cinéma fait toujours autant rêver. Sa vie passionnée et son engagement profondément humaniste fascinent et émeuvent au-delà de sa filmographie. C’est pourquoi, visiter sa demeure sur les hauts de Vevey, la dernière où il a vécu, est une expérience fabuleuse. Tout y est conservé : ses objets, ses meubles, jusqu’à l’atmosphère du Manoir, à la fois faste et cosy, vieillotte et chaleureuse. On s’imagine tout à fait le maître assis à son bureau en train de rédiger ses mémoires. Saviez-vous que Charlie Chaplin a vécu les plus belles années de sa vie en Suisse, sur la Riviera vaudoise ? En 1952, interdit de retour aux Etats-Unis, la star s’installe au Manoir de Ban, à Corsier-surVevey, à quelques kilomètres à peine de Montreux, avec sa femme Oona et leurs quatre premiers enfants. Il y vivra vingt-cinq ans au grand air, parmi ses arbres, face au lac et aux montagnes : quatre autres enfants, deux films, deux livres, c’est une retraite active. Mais quel est donc ce lieu où Charlot posa son baluchon pour y trouver l’harmonie ? Une demeure magnifique, un parc sublime, un petit village au charme typique, le décor de ce troisième acte est planté. « L'espace est bon pour l'âme : cela élargit l'horizon et l'esprit s'aère », disait-il. A déambuler dans le parc somptueux du domaine, on partage aisément son avis. C’est à cet endroit même que Chaplin’s World by Grévin a réussi à créer un univers digne du grand homme. Entre la maison devenue musée, habitée de personnages de cire plus vrais que nature, et les décors de cinéma fantastiques qui s’enchaînent dans Les Studios créés dans le parc, on découvre une vie dédiée au cinéma, mais aussi un cinéma dédié à la vie. Des ambiances tantôt intimistes, tantôt spectaculaires vous invitent à remonter le temps, des modestes origines londoniennes aux sommets hollywoodiens, en passant par la vie de famille aux bonheurs simples.

22 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 22

25.10.16 14:53


C U LT U R E

La maison du bonheur Le Manoir de Ban fut la maison dont Charlie Chaplin avait rêvé durant les années sombres de son enfance. Parcourir ses pièces est un voyage intime et émouvant. Les photos d’Oona et des enfants, les documents témoignant de la créativité jamais tarie du génie et les portraits de ses hôtes prestigieux, comme Clara Haskil qui venait en voisine prendre le thé et jouer sur le Steinway du salon, nous parlent avec nostalgie d’un temps révolu, vivant et joyeux. Au bout d’un couloir, un Albert Einstein de cire se tire la langue dans la glace d’une salle de bain, tandis qu’à l’étage une pièce retrace la cartographie étonnante des voyages d’un Chaplin globe-trotteur. " Behind the screen " Dans Le Studio, le nouveau bâtiment créé à l’entrée du domaine, une salle de cinéma accueille les visiteurs. Un montage de séquences mythiques plonge les spectateurs dans une filmographie dense et captivante. Puis, quand l’émotion est à son comble, l’écran se lève, révélant des décors de plateaux et des personnages magnifiquement reconstitués et parfaitement reconnaissables. Les rouages des Temps modernes, le salon de barbier du Dictateur, l’arène du Cirque, les ruelles pauvres du Kid, constituent un monde magique, fait d’animations et d’interactions amusantes. Sans mentionner la pléthore d’objets sacrés ayant appartenu au cinéaste, comme son Oscar, ses contrats ou ses précieux accessoires, tels que les chaussures, la canne et le chapeau de Charlot. Un jardin suspendu Charlie Chaplin adorait son parc et ses arbres centenaires. Il cultivait son jardin et était très fier de servir ses propres légumes à ses invités. Aujourd’hui, les arbres sont toujours là et la vue spectaculaire n’a pas changé. Le domaine est ouvert au public. Chacun peut y flâner librement et contempler, comme suspendu, le lac et les montagnes en contre-bas. •

A VOIR OU À REVOIR Charlie Chaplin a révolutionné le Septième Art et ses réalisations comptent parmi les plus importants chefs-d’œuvre cinématographiques du XXe siècle. « Si vous voulez savoir qui je suis, regardez mes films », disait-il.

1914

Première apparition du personnage Charlot au cinéma, dans Charlot est content de lui (Kid Auto Races at Venice) de Henry Lehrman.

1918

Une vie de chien (A Dog’s Life). Premier film tourné en tant que producteur.

1921

Le Kid (The Kid). Un chef-d’œuvre entre rires et larmes.

1925

La Ruée vers l’or (The Gold Rush). Fabuleuse épopée dans les neiges du Klondike.

1936

Les Temps modernes (Modern Times). Dernière apparition de Charlot dans un film. Un satire sociale et politique grandiose.

1940

Le Dictateur (The Great Dictator). Premier film parlant de Chaplin et son plus grand succès commercial.

1952

Les Feux de la rampe (Limelight). C’est lors de la première mondiale de ce film à Londres que Chaplin est empêché de rentrer aux Etats-Unis.

1967

La Comtesse de Hong Kong. Son dernier film, avec Sophia Loren et Marlon Brando.

SPÉCIAL 85 ANS — 23

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 23

25.10.16 14:53


— Riviera-Lavaux — Bureaux disponibles immédiatement, avec espace détente… au bout du couloir.

Au cœur de la Suisse Romande, une région dynamique, où travail et qualité de vie se conjuguent. Nous vous accompagnons dans le développement de votre projet.

| Promotion économique | Economic development | Wirtschaftsförderung

| www.promove.ch • Montreux • Tél.: +41 21 963 48 48

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 24

25.10.16 14:53


GASTRONOMIE

Cassis et mascarpone en croquant de chocolat blanc

SPÉCIAL 85 ANS — 25

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 25

25.10.16 14:53


GASTRONOMIE

PLAISIR ! Un mot qui s’est imposé à la table du restaurant de la Clinique La Prairie il y a plus de trente ans, et qui continue à entraîner dans son sillage une gastronomie toujours plus inventive, gourmande et saine. Pour son chef, David Tarnowski, le plaisir est roi. TEXTE Leila Klouche — PHOTOS Benny Tâche

ien avant tout le monde, la Clinique La Prairie a convaincu ses patients qu’il était possible de prendre soin de son corps sans souffrir. De nouvelles propositions culinaires font l’impasse sur la restriction, une délicieuse sensation de satiété remplace la faim imposée par les impitoyables régimes, le plaisir remplace la frustration et convoque forme et santé. Telle est la philosophie d’un restaurant qui développe une gastronomie diététique novatrice, en lien direct avec les découvertes scientifiques en matière de nutrition et d’alimentation. En 1985 déjà, lorsque la Clinique La Prairie a souhaité ajouter la diététique à son offre santé, une cheffe, Elfried Blaes, ne s’est pas contentée de supprimer des calories à ses menus. Cette innovatrice a réussi à répondre aux contraintes diététiques sans perdre de vue l’objectif de sa cuisine : donner du plaisir. Cherchant soigneusement des substituts aux produits gras, lourds ou caloriques, elle a inventé, en étroite collaboration avec les diététiciennes, un programme d’alimentation équilibré et des menus légers aux saveurs délicates. Une artiste, la première à respecter les produits en pratiquant des cuissons douces pour en préserver la saveur ou à renforcer leurs goûts en usant des herbes aromatiques comme une magicienne. Des astuces bien connues de nos jours, mais qui, à l’époque des plats en sauce et des cuissons à haute température, étaient totalement avant-gardistes. Aujourd’hui, science et gastronomie ont fait du chemin, chacune de leur côté, pour se retrouver harmonieusement dans l’assiette des gourmets éclairés. Bien mieux renseignés sur leur propre fonctionnement métabolique et sur les qualités nutritionnelles des aliments que dans les années quatre-vingts, les consommateurs 2.0 peuvent se régaler de plats gastronomiques sains et équilibrés partout à travers le monde; plus besoin de se rendre à Montreux pour en faire l’expérience. David Tarnowski l’a bien compris : « Ce qui fait l’unicité et la force d’une cuisine, c’est son ancrage dans le terroir qui l’accueille. » Attaché à cette région qu’il a découverte à mi-parcours, ce Français trouve en Suisse et sur les bords du Léman, tout ce dont son art a besoin. Une tradition, un respect de la nature et des saisons et un amour du travail bien fait, pour un retour à l’essentiel qui résonne en lui sans l’ombre d’un doute.

Textures de concombre, aromates et betterave du pays vaudois.

26 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 26

25.10.16 14:53


GASTRONOMIE

Langoustines sauvages d’Ecosse, servies en fraîcheur estivale

Une cuisine généreuse Après une longue expérience dans l’hôtellerie de luxe, David Tarnowski créait son propre restaurant et y gagnait une étoile Michelin, grâce à sa rigueur et à sa passion du goût. Installé depuis 2016 aux commandes des cuisines de la Clinique La Prairie, il y perpétue une philosophie et y instille son style et son art. Elaborée avec l’appui des diététiciennes de la clinique, sa cuisine, légère, goûteuse et dans des quantités suffisantes, ne fait pas de compromis. Il se joue des contraintes et signe des plats qui n’ont rien à envier à une carte non diététique. Attiré par la nature, il crée une cuisine de proximité qui ne se laisse pas influencer par les modes. « La nature est une réserve essentielle de notre bien-être », affirme le jeune chef. Il y puise son inspiration et les produits qu’il affectionne le plus : les légumes et les poissons. Avec une maîtrise de virtuose des textures, il s’amuse à décliner un légume de saison sous différentes formes autour d’un beau produit comme un poisson du lac ou un agneau du Valais, toujours accompagnés d’un féculent original qui s’intègre parfaitement. Orge perlé ou sarrasin retrouvent la noblesse de leur richesse gustative et nutritionnelle. Pour ce chef, le plaisir est roi, c’est lui qui lui dicte ce qui est bon. Dans l’assiette de David Tarnowski, l’ennui est banni. Tomate en gelée et tomate cerisette, échalote en pulpe, confite ou snackée : les légumes sont au cœur d’une gastronomie joyeuse pour laquelle manger signifie à nouveau se faire du bien.

SPÉCIAL 85 ANS — 27

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 27

25.10.16 14:53


GASTRONOMIE

Une équipe motivée Pour composer les 80 plats que présente une saison, il faut diversifier les propositions et maintenir l’exigence au maximum afin de ne jamais faiblir. Pour cela, le chef peut compter sur une brigade motivée en cuisine, pour laquelle la satisfaction des clients est une obsession. Côté douceurs, la carte des desserts ne fait pas grise mine. Le chef pâtissier Julien Vermet et sa belle équipe composent de magnifiques créations sucrées au gré des saisons. L’escouade est renforcée par le talent de leurs homologues en salle, au professionnalisme impeccable, sans qui les plats ne sortiraient pas des coulisses. « Les méthodes de travail et l’organisation de l’équipe sont essentielles à l’exigence que l’on s’impose. La cuisine est un art qui se conjugue au pluriel. » Mais trêve de discussion, mieux que des mots, ses plats en disent bien plus long sur une signature qui mène la Clinique La Prairie encore un peu plus loin dans sa quête du bien-être et de l’art de vivre. •

" La nature est une réserve essentielle de notre bien-être "

Petit jardin d’été aux fruits rouges et vanille

28 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 28

25.10.16 14:53


GASTRONOMIE

La féra du lac Léman pochée à température douce, tomates et tomates riz noir sauvage

SPÉCIAL 85 ANS — 29

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 29

25.10.16 14:53


VISAGES TEXTE Mireille Jaccard — PHOTOS Sébastien Agnetti

Ruping (60 ans), Xiaohong (53 ans) et Yiquan (58 ans) Duan, Chine « La Revitalisation m’a convaincue dès la première fois. J’ai tout de suite ressenti les bienfaits sur ma santé. Puis j’ai convaincu mes sœurs de m’accompagner pour l’expérimenter à leur tour. » Installée dans les fauteuils crème de la Clinique La Prairie, la cadette des trois sœurs originaires de Canton a les yeux qui brillent lorsqu’il s’agit d’évoquer les bienfaits de ses séjours à Montreux. « C’est mon cinquième traitement et pour mes sœurs, le second. Nous venons pour la Revitalisation, mais aussi pour faire un check-up annuel et consulter certains spécialistes, tout en profitant du cadre unique », ajoute-elle en montrant de sa main le paysage au-delà des baies vitrées.

30 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 30

25.10.16 14:53


SPÉCIAL 85 ANS — 31

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 31

25.10.16 14:53


VITAL Anxiété, dépression, troubles respiratoires ou mauvaises habitudes nocturnes, les causes d’un mauvais sommeil sont variables. La Clinique La Prairie a développé le programme Better Sleep pour aider ses patients à retrouver des nuits réparatrices. TEXTE Laetitia Wider — ILLUSTRATIONS Tami Hopfgartner

est quand on le perd que l’on se rend compte de sa valeur. Un sommeil perturbé ou capricieux engendre toutes sortes d’effets négatifs qui se répercutent sur la santé : fatigue, troubles de la mémoire, de la concentration ou de la libido, mais aussi à plus long terme, une augmentation des risques cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux. Une équipe pluridisciplinaire au chevet du sommeil Autant ne pas prendre les perturbations de ses nuits à la légère. Pour traiter la question, la Clinique La Prairie offre un programme complet, sur une semaine qui couvre toutes les dimensions du sommeil. Neurologues, pneumologues, ORL, cardiologues psychiatres et psychologues collaborent étroitement pour poser un diagnostic précis et apporter des solutions individuelles. Le processus de prise en charge débute par un entretien personnalisé, complété d’un questionnaire sur les troubles rencontrés et le mode de vie de la personne. En fonction des résultats, le patient est aiguillé

LES 5 COMMANDEMENTS D’UN SOMMEIL SAIN ET PROFOND 1. S’éloigner des écrans deux heures avant le coucher La lumière bleue des ordinateurs, Smartphones et tablettes pénètre les mélanocytes qui interviennent sur la mélatonine et entraînent des insomnies. 2. Eviter les stimulants après 16 h Ainsi que l’alcool, dont les effets deviennent stimulants au bout de quatre heures. 3. Ne pas manger juste avant d’aller dormir La digestion ne facilite pas l’endormissement. 4. Ralentir le rythme Avant d’aller au lit, faire une balade, écouter de la musique ou se plonger dans une lecture. 5. Eviter les images ou les lectures violentes Le cerveau sécrète des hormones néfastes à l’endormissement.

32 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 32

25.10.16 14:53


LE SOMMEIL, MON MEILLEUR ALLIÉ

vers les différents spécialistes pour des examens plus spécifiques. « Dans les troubles du sommeil, il y a souvent plusieurs problèmes, mais l’un d’entre eux est souvent dominant », constate le Dr Olivier Staneczek, pneumologue et médecin référent du programme. Juste un peu d’air En cas d’apnée du sommeil, la polygraphie cardiorespiratoire permet dans 90 % des cas de poser le diagnostic, et ce, dès le deuxième jour. Si le résultat est positif, le traitement de choix reste sans équivoque le Continous Positive Airway Pressure (CPAP). En gonflant le pharynx à l’aide d’un flux d’air légèrement sous pression, la machine supprime totalement les ronflements et les apnées. Dans les couples, c’est la paix des ménages retrouvée ! « Il y a souvent une forme de déni chez les ronfleurs, il s’écoule parfois jusqu’à cinq ans entre les premières plaintes du conjoint et la première consultation, poursuit le Dr Staneczek. C’est une libération pour tout le monde, une fois le diagnostic établi. » Des phases révélatrices Pour les cas plus complexes, on envisage une polysomnographie. « Il s’agit d’un examen lors duquel on pose des électrodes au patient durant la nuit, et on observe les différentes phases de son sommeil, explique le Pr Paul-André Despland, neurologue à la Clinique La Prairie, et à l’origine de la création du Centre du sommeil du CHUV. Un sommeil déstructuré révèle parfois une dépression, du surmenage, un état anxieux ou encore un choc posttraumatique. » Généralement, le traitement consiste à entamer un suivi psychologique. « Parfois, il est nécessaire d’y adjoindre, pour un temps limité des sédatifs à faibles doses, des traitements phytothérapeutiques ou d’agir sur la production de mélatonine », poursuit le professeur.

Le cœur en question Les patients passent également un examen cardiologique ainsi qu’un test d’effort. « La qualité du sommeil dépend de l’activité physique, explique le Dr Jan Adamec, cardiologue à la Clinique La Prairie. En observant l’état du cœur pendant l’effort, on détecte d’éventuelles maladies coronariennes, ou de l’hypertension. » Grâce à une étroite collaboration avec les personal trainers du Health Club de la clinique, les patients reçoivent aussi les recommandations sportives adaptées à leur profil médical et physique propre. Dormir plus et mieux Le sommeil influence notre quotidien, notre humeur, notre attention et notre santé. Pourtant, il perd en qualité depuis plus d’un siècle, avec la généralisation de l’électricité. « En cent-cinquante ans, l’homme a perdu entre soixante et quatre-vingt-dix minutes de sommeil, constate le Dr Stanczeck. Cela peut paraître simpliste, mais respecter la nature humaine, à savoir être actif le jour et se préparer au sommeil quand la lumière naturelle diminue, nous aiderait globalement à regagner en qualité de sommeil. » Avis aux oiseaux de nuit, aux couche-tard et autres amateurs de séries télévisées. •

Le calme intérieur Dans le programme Better Sleep, une psychologue intervient au moins deux fois, avec une approche qui prend en compte, la cognition, l’émotion et le comportement. Fatima Santos utilise des outils comme l’hypnose médicale, la sophrologie ou la cohérence cardiaque pour aider le patient à retrouver le calme intérieur. « On travaille d’abord sur l’identification des pensées qui produisent les émotions, explique-t-elle. Comme des ruminations nocturnes qui vont générer de l’inconfort, de l’anxiété et de l’angoisse. Il faut ainsi d’abord comprendre ces schémas pour pouvoir apprendre à les rompre. »

SPÉCIAL 85 ANS — 33

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 33

25.10.16 14:53


LIVRE D'OR

SPÉCIAL ANNIVERSAIRE

JEUNESSE ÉTERNELLE 34 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 34

25.10.16 14:53


La Clinique La Prairie souffle ses 85 bougies cette année : l’occasion rêvée de plonger dans ses archives afin de se remémorer quelques figures emblématiques de ce monde, qui ont participé au succès d’une petite clinique sur les bords du Léman. TEXTE Alexandre Lanz PHOTOS Getty Images

SPÉCIAL 85 ANS — 35

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 35

25.10.16 14:54


LIVRE D'OR

S

i les murs de la Clinique La Prairie pouvaient parler, il y aurait de quoi écrire des livres entiers d’histoires fascinantes. Nombreuses sont les personnalités historiques qui y ont séjourné. Sauf que, au-delà des soins uniques et du cadre somptueux de l’établissement affectionné par les grands de ce monde, une autre de ses qualités majeures est la discrétion des lieux. Depuis qu’elle a vu le jour il y a quatre-vingt-cinq ans, la Clinique La Prairie a érigé la confidentialité comme valeur inconditionnelle.

Fasciné par le mystère et la légende de cette clinique unique au monde, Laurent Le Pont, un Français travaillant sur l’image et l’identité des lieux de prestige et de mémoire, a récolté les témoignages des célébrités ayant partagé un peu de leur expérience au détour d’une interview ou de leurs mémoires. Ce travail de longue haleine constitue une véritable fresque historique, dans laquelle on retrouve celles et ceux qui ont façonné le glamour hollywoodien, mais aussi de grands décideurs de ce monde, en quête de repos et de bien-être, le temps d’un séjour loin des feux des projecteurs. De Niehans à Adenauer Il y a quatre-vingt-cing ans, le Pr Paul Niehans pratiquait la première injection de cellules fraîches à une patiente à l’agonie. Par ce geste, il lui sauve la vie et donne naissance à l’histoire d’une institution médicale hors du commun, dont la légende n’a pas cessé de grandir depuis. Dès lors, cette méthode aux résultats miraculeux bénéficie d’un écho sans précédent. En 1953, appelé par le Vatican pour soigner le pape Pie XII, le Pr Niehans devient mondialement connu. Les retours sont unanimes : les patients retrouvent une énergie perdue et le santé est améliorée significativement. Les stars et les personnalités affluent, à commencer par Charlie Chaplin ou Marlene Dietrich, mais également le chancelier allemand Konrad Adenauer. Pendant plus de vingt ans, le professeur va développer son traitement de Revitalisation, traditionnellement connu sous l’appellation de thérapie cellulaire. En 1971, le professeur décède à l’âge de 91 ans, laissant derrière lui un héritage considérable dans le domaine de la médecine cellulaire. •

36 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 36

25.10.16 14:54


LIVRE D'OR

Le duc et la duchesse de Windsor Les amants terribles n’en étaient pas moins passionnés de beauté et d’élégance. Vieillir ? Très peu pour eux. Décidés à combattre l’âge par tous les moyens, ils s’en remettent aux conseils de leurs amis Somerset Maugham et Greta Garbo et effectuent plusieurs voyages en Suisse au début des années soixante-dix pour suivre les cures de rajeunissement du Pr Niehans à la Clinique La Prairie. Obsédé par sa forme physique, le duc Edouard passe des heures à s’occuper de son tour de taille, à commencer par plusieurs heures quotidiennes de gym. Son autre secret ? Un seul repas par jour, suffisant pour affronter ses parties de polo et de golf l’après-midi. Aujourd’hui, on réalise à quel point le train de vie du couple était en avance sur son temps. Car pendant que Monsieur soigne une silhouette impeccable, Wallis passe le plus clair de son temps dans les instituts de beauté. Lors de son premier séjour en 1972, elle trouve à la clinique de Montreux tout ce qu’elle recherche. A chacune de ses cures, le couple se dit « enchanté », tant par le résultat que par la région qu’il adore.

Marlene Dietrich Au sujet des soins divulgués par le Pr Paul Niehans, le secrétaire de la star raconte : « Elle y croyait pour de bon, elle croyait pouvoir vivre éternellement ! » Certainement la plus célèbre cliente de la clinique, la star y a fait trois séjours entre 1960 et 1970. Epuisée par le rythme harassant des tournages et ses shows à Broadway, elle aime venir se ressourcer sur la Riviera vaudoise. Superstitieuse et bien entourée, elle suit à la lettre les conseils de son astrologue et évite de prendre l’avion. Elle préfère le train qui l’amène jusqu’à Lausanne. Là, une imposante Cadillac noire l’attend pour l’emmener à Montreux, tous feux éteints. Examinée par le Dr Walter Michel et moins d’une heure plus tard, les précieuses cellules sont inoculées à l’actrice. Au régime sec, Dietrich n’a droit ni aux cigarettes, ni à l’alcool, ni au soleil pendant cinq jours. En quelques semaines, elle retrouve une forme juvénile et un bien-être extraordinaire. Aujourd’hui encore, le portrait dédicacé au Pr Niehans se trouve à la clinique : « Je ne sais pas les mots pour vous remercier de votre attention ! »

Greta Garbo D’un tempérament tourmenté, la Divine, comme la surnommaient les médias, avait une sensibilité à fleur de peau. L’actrice d’origine suédoise refusait d’étaler sa vie privée. Suite à la Seconde Guerre mondiale, elle devient citoyenne américaine en 1953 et se retire à New York, tirant définitivement sa révérence au cinéma et à Hollywood. Durant sa carrière, elle adopte les fameux extraits de jus de légumes du diététicien allemand Gaylord Hauser, en 1937. Pionnière en la matière, elle crée des émules parmi les figures glamour de l’époque, à commencer par Wallis Simpson, Paulette Godard, Clara Bloom et beaucoup d’autres. C’est d’ailleurs par le biais du célèbre diététicien qu’elle fait la connaissance du Pr Niehans et sa désormais célèbre thérapie cellulaire. La légende veut qu’elle ait séjourné à plusieurs reprises à la Clinique La Prairie. En toute discrétion, comme il se doit lorsqu’on s’appelle Greta Garbo.

SPÉCIAL 85 ANS — 37

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 37

25.10.16 14:54


LIVRE D'OR

Cary Grant « On ne devient vieux que lorsqu’on a oublié d’être jeune », se plaisait à dire l’acteur favori de Hitchcock. En 1953, il décide de faire une pause dans sa carrière pour découvrir le monde, notamment l’Europe avec son épouse du moment, Betsy Drake. Sur les conseils de son ami Noël Coward, il rend visite au Pr Niehans. Qui d’autre que Cary Grant pour incarner le mythe de la beauté virile éternelle à l’époque ? De lui, le professeur aurait alors observé : « Il avait l’air invincible, son zest de vie était plus fort que jamais ! » Quelques mois plus tard, la star reprend le chemin des plateaux de cinéma sous la direction d’Alfred Hitchcock pour le tournage de La main au collet.

38 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 38

25.10.16 14:54

ANNO


G E N E V A

JOHN

TAYLOR

-

-

M E G È V E

INTERNATIONAL

LUXURY

-

REAL

G S T A A D

ESTATE

NETWORK

JOHN TAYLOR GENEVA - Place de Cornavin 3, 1201 Geneva -

+41 22 809 08 11 - geneve@john-taylor.com

JOHN TAYLOR MEGÈVE - 1423, Route Nationale, 74120 Megève -

+33 4 50 54 71 06 - megeve@john-taylor.com

JOHN TAYLOR GSTAAD - Viktoriastrasse 3, 3780 Gstaad -

+41 337 44 68 88 - gstaad@john-taylor.com

FRANCE | GERMANY | ITALY | MALTA | MAURITIUS | MONACO | QATAR | RUSSIA | SPAIN | SWITZERLAND | UNITED KINGDOM | UNITED STATES www.john-taylor.com

ANNONCES INSIDE-0716.indd 12 CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 39

SPÉCIAL 85 ANS — 39

29.09.16 14:54 13:22 25.10.16


CONTESTE

SANS

En matière de gestion du poids, beaucoup de théories existent, mais peu vous font réellement du bien. A la Clinique La Prairie, il n’est pas question de vous affamer pour perdre quelques kilos. Ici, on réapprend à manger en faisant fi des idées reçues. TEXTE Leila Klouche ILLUSTRATIONS Tami Hopfgartner

GÉRER SON POIDS NE REQUIERT AUCUN RÉGIME !

40 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 40

25.10.16 14:54


SANS CONTESTE

Les régimes sont néfastes

Avoir faim n’est pas une option

Les restrictions alimentaires sont une source de souffrance et puisent dans vos réserves musculaires sans parvenir à entamer suffisamment la couche adipeuse. A long terme, elles imposent un métabolisme ralenti qui ne sera plus à même de fonctionner normalement.

La faim est une alerte saine à laquelle il faut répondre en mangeant. Résister à ce signal dérègle le métabolisme, tout l’équilibre psychique lié à la nutrition et peut engendrer des troubles du comportement alimentaire et d’autres pathologies évitables.

Le weight management n’est pas un weight loss

On ne peut pas imposer un poids arbitraire à son corps

Ce programme est un traitement à long terme qui vise à retrouver les sensations corporelles liées à l’alimentation, changer certaines mauvaises habitudes et réintroduire une activité physique régulière.

Si le chiffre visé ne correspond pas à votre poids de forme, vous serez contraint à des restrictions alimentaires chroniques pour vous y maintenir.

L’alimentation est aussi culturelle Chaque culture a ses faiblesses en termes d’habitudes alimentaires. Tandis que certains mangent à toute heure du jour et de la nuit, d’autres mangent et boivent trop sucré. Certaines régions du monde vivent dans un stress permanent qui se répercute sur leur façon de manger et leur métabolisme. S’il ne s’agit pas d’oublier d’où l’on vient, il est pourtant possible de rééquilibrer ses comportements.

Les aliments réconfortants ne sont pas interdits

Le sommeil est un allié minceur

Un aliment qui vous fait du bien au moral peut être dégusté en quantité raisonnable. Rassurez-vous en pensant que vous pourrez encore en manger demain, et surtout ne culpabilisez pas : ça gâcherait votre plaisir et augmenterait votre stress.

Bien dormir favorise un bon fonctionnement des hormones et neurotransmetteurs influençant le poids. A l’inverse, un mauvais sommeil engendre du stress et augmente la faim.

Le stress est l’ennemi N° 1 Les troubles psychologiques sont à l’origine de nombreux surpoids. Les périodes d’anxiété provoquent des sécrétions hormonales qui affectent le métabolisme, donnent des envies de sucre et de nourritures grasses. Un stress prolongé peut altérer la glycémie et favoriser le stockage de graisse.

Aucun aliment ne fait grossir Seul l’excès fait grossir. Si vous consommez autant que vous vous dépensez, aucun aliment ne vous fera prendre du poids.

La liposuccion n’est pas un régime Cette méthode radicale n’est à envisager que dans un but esthétique une fois que le poids et le comportement alimentaire sont stabilisés. Il est inutile de pratiquer une liposuccion pour retrouver ses kilos peu après.

Les miracles existent Grâce à un comportement alimentaire sain, respectant les messages du corps et une activité physique régulière, bien des maux sont améliorés ou évités. Par exemple, le diabète peut être significativement réduit et les douleurs ostéoarticulaires peuvent diminuer, voire disparaître, dès 10% de perte de poids.

SPÉCIAL 85 ANS — 41

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 41

25.10.16 14:54


VISAGES TEXTE Leila Klouche — PHOTOS Pierre Vogel & Sébastien Agnetti

Arlette Monteiro de Barros, 83 ans, Etats-Unis « Ma mère venait déjà à la Clinique La Prairie du temps du Pr Niehans. Le traitement qu’elle suivait et qu’elle trouvait miraculeux s’appelait cellulothérapie à l’époque. Aujourd’hui, il s’agit de la Revitalisation dont je suis devenue une fervente adepte. C’est véritablement la force de cette clinique. Les massages, le spa, le confort : tout ça est très agréable mais ce programme cellulaire est unique au monde. C’est cela qui me donne la force de continuer à voyager comme je le fais encore. Il ne s’agit pas de rajeunissement, c’est plutôt que je ne vieillis plus (Rires). La vieillesse, c’est magnifique quand on est en forme et que l’on a toute sa tête. J’ai six petits-enfants un peu partout dans le monde, je souhaite vivre encore longtemps et pouvoir voir grandir leurs enfants. »

42 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 42

25.10.16 14:54


Annie Gruber, France Sixème séjour à la Clinique La Prairie depuis 2007 : le temps passe vite. Je n’ai pas l’impression d’avoir vieilli. En fait, c’est simple, je ne suis plus jamais tombée malade. C’est une amie qui m’a parlé de la Clinique La Prairie pour la première fois. Sa mère y venait à l’époque du Pr Niehans. Elle a d’ailleurs vécu jusqu’à 99 ans ! Je suis professeur de droit à l’université, j’ai une vie intense, entre mes cours, les doctorants, les conférences en France et à l’étranger et mes publications. J’ai la sensation que sans la Revitalisation, je n’aurais pas l’énergie de faire tout cela. A la Clinique La Prairie, je suis suivie par le même médecin depuis le début. Ses check-up sont très poussés. Grâce à lui, j’ai évité quelque chose de grave et je lui en suis reconnaissante. J’aime l’extrême gentillesse de toutes les équipes, quel que soit le service. Pour moi, chaque séjour à Montreux est une parenthèse de bien-être, une oasis où reprendre des forces. J’ai rencontré une amie chinoise dont j’ai fait une émule convaincue des bienfaits de la clinique et qui m’a accompagnée cette année. Dans nos e-mails, nous parlons de « notre chère Clinique », c’est tout dire !

SPÉCIAL 85 ANS — 43

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 43

25.10.16 14:54


DÉCOUVERTE

44 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 44

25.10.16 14:54


DÉCOUVERTE

John Blashford-Snell

LE DERNIER INDIANA JONES es yeux bleus percent les eaux du Léman, puis balayent les Alpes en arrière-plan. Derrière les baies vitrées de la Clinique La Prairie, le colonel John Blashford-Snell étire son mètre quatre-vingt-cinq. Le regard au loin, l’esprit ailleurs. Seules quelques notes de jazz en fond sonore viennent troubler ce moment de réflexion. « Même si je ne suis pas malade, l’observation de la beauté du paysage est un remède », souritil. Avec sa tenue d’aventurier, le Britannique de 80 ans détonne un peu dans l’environnement feutré de la clinique. Il semble plus adapté à la rudesse et à la moiteur de la jungle de la Papouasie qu’à la douceur de la Riviera lémanique. Pourtant, comme son avatar Indiana Jones côté ville, John Blashford-Snell porte parfois d’élégants costumes en tweed lors de grands galas de charité, où il lève les fonds nécessaires à ses expéditions.

NICK WILCOX-BROWN

Depuis un demi-siècle, l’explorateur sillonne la planète dans ses recoins extrêmes, en multipliant les programmes d’entraide humanitaire, médicale et logistique. En mai 2017, il ira à la rencontre des Ticunas d’Amazonie, grâce au soutien de la Clinique La Prairie. TEXTE Mehdi Atmani PHOTOS Benny Tâche Aider les autres où qu’ils se trouvent Le colonel John BlashfordSnell est un aventurier. Un vrai. Peut-être le dernier. Voilà près d’un demi-siècle qu’il sillonne la planète dans ses recoins les plus extrêmes pour mener des program-mes d’entraide humanitaire, médicale et logistique. Si l’Anglais comptabilise plus d’une centaine d’expéditions à son actif, il s’embarque encore dans de nouvelles aventures avec la même curiosité et la même « folie ». Comme il le dit luimême : « Il faut être fou pour relever certains défis. » Sa prochaine expédition, en mai 2017, le mènera au cœur de la forêt amazonienne, chez les Indiens Ticunas, à la frontière entre le Brésil, le Pérou et la Colombie. Il sort des photos. « Regardez leur peau. Le temps ne semble pas avoir d’emprise sur eux. Cette tribu amérindienne utilise des herbes médicinales aux vertus antiâge. Son régime alimentaire se compose uniquement de poissons et de fruits. C’est un fascinant sujet d’exploration », s’exclame-t-il.

SPÉCIAL 85 ANS — 45

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 45

25.10.16 14:54


DÉCOUVERTE

Grâce au soutien logistique et financier de la Clinique La Prairie, John Blashford-Snell va relever un défi. La région des Ticunas est uniquement accessible par avion ou par bateau. Les hôpitaux de Puerto Navino et Leticia sont à plusieurs heures de là. Avec son équipe, composée entre autres d’un docteur, d’un anthropologue, de dentistes et d’ingénieurs, le colonel a eu l’idée d’armer un bateauambulance. Construite en fibre de verre, l’embarcation de 7 m de long pourra transporter jusqu’à cinq personnes vers les hôpitaux les plus proches en cas d’urgence médicale. « Chaque aventure est un défi à accomplir. Le mien consiste à aider les autres où qu’ils se trouvent. » Le virus de l’aventure Né en 1936 à Hereford, à l’ouest de l’Angleterre, John BlashfordSnell a l’aventure dans les gènes. « Un virus familial », plaisante-t-il. Son œil pétille lorsqu’il raconte l’histoire de ses parents. Avant sa naissance, son père militaire et sa mère ont quitté leur île natale de Jersey en bateau pour aller vivre en Nouvelle-Zélande. Ils s’installent en pleine nature chez les Maoris, sur l’île du Sud. « Mon père a rejoint l’armée de réserve locale. Ma mère gérait une ferme, raconte-t-il. A l’époque, il en fallait du cran pour traverser la planète en bateau et s’installer dans un environnement aussi sauvage. » Quelques années plus tard, le couple Blashford-Snell regagne l’Angleterre et donne naissance à John. Le futur aventurier grandit pendant la guerre. « Avec ma bande de copains, on construisait des petits explosifs artisanaux pour défendre notre quartier », rit-il. La paix revenue, John Blashford-Snell retrouve Jersey où il entre au Victoria College, puis intègre l’académie militaire et devient ingénieur en chef de l’armée britannique. Pour John, c’est le début d’une vie d’aventure. Son héros de l’époque se nomme Jacques Cousteau. « Je voulais faire comme lui. » Son débit de parole s’accélère lorsqu’il évoque sa carrière militaire. « Les ingénieurs de l’armée parcourent le monde. Ils construisent des ponts, des chemins de fers, livrent du matériel ou des médicaments dans les lieux les plus reculés. Il n’y a pas meilleur contexte pour mener des expéditions à haut risque. » A plusieurs reprises, le colonel tutoie la mort. Comme lors de sa descente du Nil bleu.

L’expédition de tous les dangers Nous sommes en 1968. Hailé Selassié Ier, le dernier empereur d’Ethiopie, mandate une équipe de 60 militaires et scientifiques britanniques et éthiopiens pour descendre le Nil bleu de bout en bout. Jamais personne n’avait exploré ce fleuve du lac Tana (Ethiopie), où il prend sa source, jusqu’à Khartoum au Soudan, où il se jette dans le Nil blanc. John Blashford-Snell est aux commandes de l’expédition. « Le fleuve était infesté de crocodiles et d’hippopotames. Sur les rives, les indigènes nous tiraient dessus. Quant à la navigation, elle était périlleuse à cause des rapides, se souvient-il. Quand des animaux veulent vous dévorer, des hommes vous tuer et les eaux vous noyer, l’aventure devient particulièrement effrayante. » L’expédition marque le colonel et forge son caractère. « Nous repoussions la mort en continu. Vous apprenez à avoir confiance en vous et en autrui. Chaque aventure est un travail d’équipe. » Altruiste, John Blashford-Snell ne cherche pas l’exploit : « J’aime poursuivre un but louable qui pourra aider les autres. Si je devais gravir le sommet de l’Everest parce qu’il y pousse une plante qui guérit le cancer, je le ferais. »

Le choc des mondes Les années qui vont suivre l’exploration du Nil bleu vont mener John Blashford-Snell du Grand Nord à la Patagonie, en passant par la forêt amazonienne et les plaines désertiques de Mongolie. Parfois, le choc UNE VIE D’AVENTURE des mondes est extrême. Le 22 octobre 1936 colonel cite en exemple sa Naissance à Hereford, en Angleterre. rencontre avec des Papous de Nouvelle-Guinée : « Sans 1957 que vous ne les voyiez, les Il entre à l’Academie royale militaire de Sandhurst. Papous sont en embuscade dans les buissons, l’arc bandé. 1968 Il suffit d’une maladresse et John Blashford-Snell dirige l’expédition du Nil bleu. Pour la première vous vous prenez une flèche fois, une équipe de scientifiques et de militaires descende le fleuve de empoisonnée en plein cœur. bout en bout. Nous devions faire attention à la manière d’entrer en 1971 communication avec eux. Le colonel supervise la première traversée motorisée de l’Alaska au Ils ne connaissaient pas nos cap Horn. intentions. » Lors de cette mission, John Blashford1974 Snell et son guide local Descente du fleuve Zaïre. Le colonel dirige la première expédition progressent dans une jungle scientifique et médicale qui explore l’actuel fleuve Congo de bout en dense, les poches remplies de bout. miroirs et de Zippo®, dont les Papous raffolent. Soudain, le 1978 guide stoppe net et pointe un Le prince Charles le mandate pour monter Operation Drake, qui buisson. John Blashford-Snell vise à lever des fonds pour impliquer 400 jeunes de 27 pays dans des fait quelques pas, dépose projets humanitaires locaux. son arme à terre ainsi qu’un petit miroir, puis lève les 1993 mains en l’air. Ils attendent John Blashford-Snell reçoit la médaille d’or du bienfaiteur (Patron's plus de vingt minutes sans Gold Medal) de la Royal Geographical Society. que rien ne se passe. « Je ne voyais que des arbres, quand un Papou a surgi du buisson

46 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 46

25.10.16 14:54


DÉCOUVERTE

désigné, a pris le miroir et déguerpi. Sans mon guide, je serais mort. » Cette confrontation à « l’autre » a changé sa vision d’homme blanc occidental sur l’humanité et son environnement. « Nous avons perdu ce lien à la nature et à sa compréhension. Notre mode de vie est décadent et nous fait du tort. Les tribus que j’ai rencontrées exploitent les ressources naturelles avec intelligence, sans jamais les épuiser. Nous avons beaucoup à apprendre d’elles. » Pour John Blashford-Snell, chaque aventure est une expérience de partage.

A tout juste 80 ans et après plus d’une centaine d’aventures au compteur, John Blashford-Snell a encore soif d’expéditions. Il reste des endroits du monde qu’il n’a pas encore explorés. Comme le Kamtchatka, cette terre de volcans, sur les rives du Pacifique, située à l’extrême est de la Sibérie. « Pour y voir des tigres peut-être. » Cette vie d’aventure a eu une conséquence insoupçonnée : « Elle a transformé ma maison de Jersey en un musée abritant les souvenirs récoltés de partout dans le monde. » Il éclate de rire. Dans quelques jours, il se rendra en Mongolie. Puis sûrement dans le désert tchadien, avant de rejoindre les Ticunas d’Amazonie. « Tant que je le peux, je continuerai à explorer. » •

NICK WILCOX-BROWN

ISTOCKPHOTOS.COM

PHOTO BY AN EXPEDITION TEAM MEMBER OF THE SCIENTIFIC EXPLORATION SOCIETY

ISTOCKPHOTOS.COM

Des tigres au Kamtchatka Aventurier, blagueur, loquace, John Blashford-Snell est un merveilleux conteur aux mille histoires. Sa femme et ses deux filles ont baigné dans ses récits d’expéditions. Son aînée est une cheffe de cuisine célèbre. « C’est une autre forme d’aventure », commentet-il en riant. L’autre est infirmière spécialisée dans les maladies

tropicales. Avec leur grand-père, les petits-enfants parcourent l’Afrique pour l’observation des animaux sauvages que le colonel a toujours œuvré à préserver.

Giant Elephant Quest 1997

SPÉCIAL 85 ANS — 47

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 47

25.10.16 14:54


NOUVEAU

Le programme Detox de la Clinique La Prairie

A la recherche d’une véritable cure d’énergie pour vous ressourcer, rebooster votre énergie et sublimer votre corps? La Clinique La Prairie, spécialiste du bien-être, vous propose la solution: Un programme de traitements sur-mesure, développé par nos experts, pour purifier votre organisme à plusieurs niveaux, organique, physique et énergétique. Avec un suivi médical approprié, cette combinaison de soins personnalisés vise à vous libérer du stress et des toxines, afin de vous procurer des bienfaits et un dynamisme immédiats. Nous vous convions pour une semaine relaxante inoubliable sur la Riviera suisse, dans un havre de paix au décor sublime, face au lac Léman et aux Alpes.

Rue du Lac 142, 1815 Clarens-Montreux, Switzerland T +41 21 989 33 11 F +41 21 989 34 33 info@laprairie.ch www.laprairie.ch

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 48

ARTWORK BY KANULART | WWW. KANULART.COM | PHOTO BY SINA URFER DESIGN BY KANULART | WWW. KANULART.COM | PHOTO BY ???

Découvrez le nouveau programme Detox: www.laprairie.ch

25.10.16 14:54


For your exceptional holidays .... Résidences le National de Montreux *****

Luxurious apartments with hotel services to rent

DESIGN BY KANULART | WWW. KANULART.COM | PHOTO BY ???

www.nationalmontreux.ch

In partnership with :

Your broker for Swiss and International Fine Real Estate WWW.CI-EXCLUSIVE-PROPERTIES.COM COMPTOIR IMMOBILIER SA . AVENUE DES PLANCHES 19 . CP 378 . 1820 MONTREUX +41 (0) 21 966 23 23 . LOCATION.MONTREUX@COMPTOIR-IMMO.CH

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 49

25.10.16 14:54


AMBASSADEUR

" QUOI QUE VOUS FASSIEZ, FAITES-LE AVEC AMOUR ET PASSION ! " Passionée, déterminée et inspirée, la nouvelle ambassadrice de la Clinique La Prairie au Brésil ne manque pas de panache. Alors que ses maillots de bain sont portés par les mannequins les plus en vogue de la planète, la papesse du bon goût à la plage savoure sa réussite avec chic et philosophie. TEXTE Rachel Barbezat —

EDUARDO RESENDE

PHOTOS Claudia Garcia

50 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 50

25.10.16 14:54


AMBASSADEUR Lenny Niemeyer SPÉCIAL 85 ANS — 51

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 51

25.10.16 14:54


AMBASSADEUR

INSIDE Vous êtes l’initiatrice du concept de "  beach couture ", qui a révolutionné la mode de plage en y insufflant de l’élégance. Comment est née cette idée ? LENNY NIEMEYER Je suis une Paulista, ce qui signifie que j’ai grandi à São Paulo, où la mentalité est assez conservatrice. Quand je me suis installée à Rio avec mon premier mari (le neveu d’Oscar Niemeyer), au milieu des années soixante-dix, j’ai été surprise de voir à quel point les bikinis étaient inélégants et guère couvrants. J’ai eu envie de revisiter ce vêtement particulier, tout en l’accompagnant d’une collection après-plage. I Vous étiez alors une paysagiste renommée. C’était un pari fou de tout quitter pour créer des maillots de bain ! LN Oui, effectivement ! Mais je continue à voir un lien avec mon premier métier, car au lieu d’un espace extérieur, mes créations aujourd’hui sont consacrées à l’habillage du corps. Cela dit, les débuts furent compliqués. Mon mari trouvait mon projet insensé, il me disait : « A Rio, des centaines de personnes font déjà des maillots de bain ! » Je lui répondais : « Certes, mais les miens seront différents ! » (Rires.) De fait, j’ai beaucoup travaillé sur les imprimés, la qualité des matières, le design des coupes, la mise en valeur des corps. Le plus important dans un maillot de bain, ce sont les formes. Une courbe mal tracée et rien ne va. Au départ, je produisais 100 pièces par mois, aujourd’hui, j’en produis 25 000 par mois. I Quelle est la recette du succès ? LN Quoi que vous fassiez faites-le avec amour et passion ! Si l’on

MICHAEL ROBERTS

décide de créer une œuvre ou une entreprise et qu’on y met de la passion, cela fonctionnera. C’est la base ! La Clinique La Prairie en est un bon exemple. Ici, les masseuses, les médecins, les assistants : tout le monde est passionné, et ça se sent. I C’est votre premier séjour à la Clinique La Prairie. Quelle expérience en avez-vous tiré ? LN Avant de découvrir ce lieu magique, je pensais que c’était un simple spa. J’ignorais tout du concept de prise en charge globale, à commencer par le maintien de la jeunesse et de la santé via une nourriture saine, les soins pour la peau, la Revitalisation du corps, les différents traitements, etc. Je suis conquise par cette approche qui prend en compte, dans un cadre exceptionnel, le bien-être physique et psychique. La Suisse est un pays merveilleux, mais à La Prairie on se trouve véritablement au paradis. I L’enthousiasme est tel que vous collaborez avec La Clinique La Prairie au Brésil… LN Je suis fière que cet établissement fasse appel à moi pour en assurer la promotion auprès de mon entourage, à Rio. Le nom de la Clinique La Prairie est déjà connu au Brésil, cependant, les gens ne savent pas à quel point ce lieu est extraordinaire. Je vais partager mon expérience ainsi que mon ressenti et encourager mes connaissances à tester ce concept, dont on retire des bénéfices physiques énormes. Je suis arrivée ici fatiguée, car ma venue coïncidait avec le marathon des défilés de la nouvelle collection. Aujourd’hui, après six jours de soins, je suis en pleine forme, prête à me remettre au travail !

52 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 52

25.10.16 14:54


AMBASSADEUR

I Quels soins avez-vous particulièrement appréciés ? LN Le choix est difficile, car ils sont tous divins; peut-être le massage

thaï, car il m’a littéralement transportée. Mais de façon générale, tous les traitements ont été élaborés pour offrir ce qu’il y a de meilleur. La perfection est présente dans les moindres détails. Les installations du spa, les produits Swiss Perfection®, les fruits secs à grignoter, jusqu’à l’eau que l’on boit… Ah, quel bonheur ! (Soupir de satisfaction.)

I Quel est votre mode de vie en tant que femme d’affaires ? LN Je suis à la tête de mon entreprise, je travaille entre dix et douze heures par jour. Difficile d’éviter la pression dans ces conditions. Mais, j’essaie. (Rires.) J’ai mis en place des rituels, comme me lever tôt pour faire des exercices, marcher au bord de la mer ou dans un parc avant d’aller au bureau. La nature est très présente à Rio, elle me ressource !

masculins. Ce n’est pas une bonne solution, on peut s’imposer en gardant de la douceur et en évitant des combats stériles. I Avez-vous de nouveaux projets ? LN Parmi mes prochains défis, il y a l’envie de retourner à

l’architecture et à la décoration d’intérieur. J’aimerais lancer ma ligne Lenny Niemeyer Home. Après avoir habillé les femmes à la plage, je vais m’occuper de leur intérieur. Je n’ai pas encore eu la possibilité de m’y atteler, mon problème c’est que je manque de temps, mais jamais de passion ! •

I Que faites-vous quand vous ne travaillez pas ? LN Je cuisine pour mes amis. J’adore organiser des fêtes chez

moi. Ma maison est toujours pleine de monde. Ma fille et mon fils vivent avec moi, ils sont toujours entourés d’amis et prêts à faire la fête. J’aime aussi regarder les couchers de soleil depuis la plage d’Ipanema. C’est un must pour se relaxer !

I Avez-vous un rituel beauté ? J’essaie – je dis bien : j’essaie – d’avoir une alimentation saine et de prendre soin de mon corps en faisant du sport. Cela dit, je m’autorise certains écarts durant le week-end. Je suis une hédoniste et la vie au Brésil encourage ce penchant. (Rires.) Cependant, il est vrai que les Brésiliennes portent une énorme importance à la beauté. Le culte du corps est un sport national dans notre pays. D’ailleurs, j’aimerais savoir comment font les Suissesses pour rester aussi sveltes et belles, avec la tentation quotidienne des délicieux chocolats et des fondues au fromage. C’est un mystère ! (Rires.) I C’est votre deuxième séjour en Suisse. Qu’avez-vous visité ? LN J’ai adoré Gruyères. Cet endroit est si typique, bucolique et enchanteur, avec son château et ses vaches dans les prés, on dirait une carte postale. Nous avons passé une journée typique de touristes en Suisse avec au menu : viande des Grisons, fondue, meringues double crème et framboises. Un rêve ! J’avais envie de tout ramener chez moi, et Isabel, ma fille, insiste déjà pour revenir cet hiver. I Justement, à propos de votre fille qui entame une carrière de photographe, quels conseils lui donnez-vous ? LN Sois passionnée par ce que tu fais, prends soin de ton corps autant que de ton esprit, sois heureuse et profite de la vie ! I Selon vous, quelles sont les qualités qu’une femme doit avoir ? LN Avoir une main de fer dans un gant de velours. Je crois que l’on peut être féministe sans oublier sa féminité. Aujourd’hui, les femmes subissent une pression énorme, je le vois avec ma fille. Les femmes entrent en compétition avec les hommes en reprenant les codes

QUELQUES ADRESSES DE MONTREUX À RIO La promenade fleurie des quais de Montreux « C’est un véritable enchantement. Tous les matins, je marche jusqu’à Montreux en me délectant de la vue spectaculaire sur les montagnes et de la beauté du lac. Je n’ai besoin de rien de plus. » Restaurant Le Pont de Brent « J’ai eu l’occasion de manger dans ce restaurant gastronomique, situé juste au-dessus de Montreux, et j’ai énormément apprécié ce lieu, très bien décoré, et les plats, bien sûr ! » www.lepontdebrent.ch Le Museu do Amanhã (le Musée de Demain) « Ce musée a été réalisé par Santiago Calatrava sur la baie de Rio. Son architecture futuriste me fascine. Inauguré en décembre 2015, il est consacré à la création de l’Univers et à l’avenir de l’humanité. Tout un programme ! » www.museudoamanha.org.br Sushi Leblon « Je suis aussi une fan de cuisine japonaise et ce restaurant est mon lieu préféré à Rio pour la savourer. Les sushis y sont délicieux, la décoration est sublime, et il y règne une ambiance glamour parfaite. » www.sushileblon.com

SPÉCIAL 85 ANS — 53

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 53

25.10.16 14:54


PASSION SUISSE

Patek Philippe

UN PEU PLUS QUE DE L’HORLOGERIE Patek Philippe n'est pas une marque horlogère comme les autres. L'excellence de ses montres trouve son origine dans une histoire et une tradition préservées, mais également dans ses technologies les plus modernes. Bienvenue dans un monde très fermé, fait de contrastes et de secrets. TEXTE Fabrice Eschmann — PHOTOS Sébastien Agnetti

54 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 54

25.10.16 14:54


P

atek Philippe : pour tous les amoureux de belle horlogerie, ce nom fait rêver. Parfois même au-delà du raisonnable. Si la marque familiale genevoise n'est peut-être pas la plus connue au monde, elle est certainement la plus prestigieuse. Comme le disait son précédent président, Philippe Stern : « On n’achète pas une Patek pour regarder l’heure, mais pour posséder un bel objet. » Les grands collectionneurs s’arrachent aux enchères les modèles les plus rares, n'hésitant pas à dépenser des sommes folles : en 2010, une pièce unique en or jaune – un chronographe de 1943 – a été adjugé à 6,26 millions de francs; en 2015, le record mondial pour une montre-bracelet fut atteint par une répétition minutes, tourbillon, quantième perpétuel, date rétrograde et phases de lune, vendue pour 7,3 millions; sans oublier le record absolu toutes catégories pour la Graves, une Patek Philippe de poche à 24 complications réalisée en 1933 pour le banquier américain Henry Graves, qui s’envola à 23,2 millions en 2014. Des secrets bien gardés Depuis toujours, ces montres d'exception sont fabriquées à Genève. Pendant longtemps, l'adresse historique fut le 41, rue du Rhône. L'avenue genevoise du luxe abrite aujourd'hui le siège social et les Salons Patek Philippe, seule boutique au monde à proposer la collection complète de la maison. Quant au quartier général, il s'est installé à Plan-les-Ouates, en périphérie de la ville. Accueillant près de 1600 employés, le site abrite les secrets les mieux gardés de la marque. Rares sont les visiteurs à pouvoir y pénétrer. Et lorsqu'ils le peuvent, nombreuses sont les portes à leur être interdites… Mais pas aujourd’hui ! Le sas de sécurité passé, le couloir s'ouvre sur une immense surface industrielle. Dans cette aile de la manufacture, quelque 450 personnes œuvrent à la fabrication des composants de la montre. Ici, pas un espace, pas un recoin qui ne soit occupé par une machine de haute précision. Ultramodernes, ces robots sont le gage de la constance et de la très haute qualité de la production. Chaque année, ce sont 16 millions de minuscules pièces qui sortent ainsi de cette usine, pour les seuls besoins de Patek Philippe. La marque, qui a réalisé 58 000 montres mécaniques en 2015, est d'ailleurs l'une des seules à fabriquer la quasi-totalité de ses composants. Seuls les verres saphir, les aiguilles et les bracelets en cuir proviennent encore de fournisseurs extérieurs.

Assemblage et restauration En quittant cette ambiance bruyante et huileuse, on comprend soudain que l'horlogerie suisse est le fruit d'un mariage entre deux mondes complémentaires : technologie de pointe et savoir-faire traditionnels. Patek Philippe en est un exemple emblématique : la manufacture est la première, en 2005, à utiliser le silicium pour la création de l'organe oscillant, le cœur de la montre. Ses propriétés antimagnétiques et autolubrifiantes, ainsi que son procédé de fabrication DRIE (Deep Reactive Ion Etching), ont propulsé la marque dans le XXIe siècle. Aujourd'hui, cette innovation s'intègre couramment dans les montres de haute horlogerie.

SPÉCIAL 85 ANS — 55

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 55

25.10.16 14:54


PA S S I O N S U I S S E A l'autre extrémité de l'imposante manufacture, dans la quiétude de son atelier, Bertrand Vallet est recroquevillé sur son établi. Horlogerrestaurateur au Service complications, il en est l'un des plus grands spécialistes. Autour de lui, certains de ses collègues sont occupés à assembler à la main des mouvements, pièce par pièce. De trois à six mois sont nécessaires à l'assemblage et à l'emboîtage des modèles les plus complexes. Plus loin, d'autres horlogers, tout aussi patients et minutieux, restaurent des garde-temps anciens. « Chez Patek Philippe, nous sommes les seuls à assurer la réparation de toutes nos montres, quelle que soit leur date de fabrication, précise Bertrand Vallet. Nous n’en refusons jamais, c'est inscrit dans notre charte. » Pour honorer cette obligation morale, un petit tour au Service des archives est parfois nécessaire. Précurseur dans la conservation du patrimoine – avec un musée qui abrite quelque 2000 montres –, Patek Philippe possède sans doute l’un des fonds les plus importants du genre. Bien caché dans un endroit peu visité, pas moins de 380 000 documents sont indexés sur 1000 mètres linéaires. Outre une photothèque de quelque 6500 montres-bracelets, des registres de vente avec les noms des acheteurs, des carnets de voyage écrits par Antoine Norbert de Patek en 1854, ou des cahiers de vie rédigés par Jean-Adrien Philippe vers 1890, les restaurateurs peuvent venir consulter des livres d’établissement contenant des centaines de descriptions techniques. Une véritable mine d'or. Antoine Norbert de Patek et Jean-Adrien Philippe Depuis sa création en 1839, Patek Philippe n'a connu que deux propriétaires : les fondateurs et la famille Stern. Travaillant d’abord avec son compatriote François Czapek, l’exilé polonais Antoni Norbert Patek de Prawdzic – qui se fera appeler plus tard Antoine Norbert de Patek – engage bientôt un certain Jean-Adrien Philippe comme directeur technique. L’horloger parisien finit par s’associer à son employeur et l’entreprise est rebaptisée Patek Philippe & Co, en 1851. Après avoir multiplié les brevets et les premières mondiales, Antoine Norbert de Patek décède en 1877, Jean-Adrien Philippe en 1894. Sept ans plus tard, l’entreprise devient une société anonyme et prend le nom d’Ancienne Manufacture d’Horlogerie Patek Philippe & Cie SA. En 1932, Jean et Charles Henri Stern, propriétaires de la société Cadrans Stern Frères, acquièrent la majorité des parts. L’arrivée des frères Stern à la tête de Patek Philippe est unanimement saluée, et la manufacture s'agrandit rapidement. Puis Henri, fils de Charles Henri, et son fils Philippe prennent successivement la relève en 1958 et 1993. Aujourd'hui, Thierry Stern, fils de Philippe et représentant de la quatrième génération familiale, règne sur un véritable petit empire qui emploie 2400 personnes dans le monde. •

56 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 56

25.10.16 14:54


PA S S I O N S U I S S E

Bertrand Vallet Horloger-restaurateur

La mythique Grandmaster Chime de Patek Philippe

FESTIVAL DE COMPLICATIONS Lancée en grande pompe à l'occasion du 175e anniversaire de Patek Philippe en 2014, la première Grandmaster Chime ne fut construite qu'en sept exemplaires. C'est la raison qui a poussé la manufacture à rééditer ce modèle exceptionnel en 2016, en le redessinant entièrement au passage. Finement gravée, proposant 20 complications, cette Grandmaster Chime réf. 6300 intègre les collections courantes de la marque et devient la montre-bracelet la plus compliquée jamais proposée par la marque. Le Sky Moon Tourbillon réf. 6002 a été pendant quinze ans son modèle le plus complexe. Il cède aujourd'hui la place à la référence 6300. Parmi ses vingt fonctions, cinq sont sonores : une grande et une petite sonnerie, une répétition minutes, une alarme et une répétition de la date signalant le quantième à volonté. Dotée d'un mécanisme de rotation logé dans les attaches du bracelet, cette montre en or blanc composée de 1580 éléments est aussi réversible. Prix de l'excellence : 2,3 millions de francs !

SPÉCIAL 85 ANS — 57

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 57

25.10.16 14:54


MODE

1 2

LE NOIR & BLANC INTEMPOREL

3

ARTWORK BY KANULART – WWW.KANULART.COM

4

1. Breguet Classique Hora Mundi 5727 // 2. Harry Winston Midnight Date Moon Phase Automatic 42 mm MIDAMP42WW003 // 3. Blancpain Villeret Quantième Annuel GMT 6670-1127-55B // 4. Glashütte Original Senator Excellence 1-36-01-03-02-01 58 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 58

25.10.16 14:54


CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 59

25.10.16 14:54


MODE

ARTWORK BY KANULART – WWW.KANULART.COM

VOYAGE INSPIRANT

Boucles d’oreilles > Gocce, India, Vortice // Pendentif > Chiocciolina // Bagues > Allegra, Gocce, Chiocciolina // De GRISOGONO > Boutique Genève 60 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 60

25.10.16 14:54

377_I


CALIBER RM 07-01

377_Inside - Clinique la Prairie .indd CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 61 1

23/09/2016 14:16 25.10.16 14:54


NOTRE UNIVERS

62 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 62

25.10.16 14:54


NOS PROGRAMMES MÉDICAUX WELLNESS Les programmes et soins de la Clinique La Prairie ont pour ambition d’aider à apprendre à mieux gérer son capital santé, à retrouver l’équilibre nécessaire à une vie harmonieuse et à entretenir sa jeunesse. Préventifs ou curatifs, ils sont effectués sous contrôle médical.

PROGRAMME REVITALISATION

PROGRAMME REBALANCING

PROGRAMME « MIEUX DORMIR »

Le programme de Revitalisation exclusif proposé par la Clinique La Prairie favorise l’action rajeunissante en revitalisant en profondeur l’organisme. Il s’applique dès l’âge de 40 ans et ses effets bénéfiques durent de 12 à 24 mois selon les individus. Il peut être administré avant cet âge dans les cas de stress intense ou de surmenage. Véritable cure de jouvence, il renforce les défenses immunitaires pour mieux résister au stress, aux infections, et favorise une meilleure récupération après des problèmes de santé.

La fatigue menace, le stress guette, les insomnies sont fréquentes: faites une pause avant que les symptômes ne s’aggravent et profitez du programme Rebalancing pour rééquilibrer l’harmonie des énergies, du corps et de l’esprit. Ce programme permet de repartir de la clinique ressourcé et dynamisé, avec de véritables outils pour mieux gérer et contrôler le stress et les tensions de la vie quotidienne.

Vous souffrez de fatigue, de somnolence diurne, d’insomnies, de difficultés d’endormissement et de symptômes tels que manque de concentration, pertes de mémoire ou irritabilité pendant la journée ? Jusqu’à 40 % de la population se plaint de problèmes de sommeil et les considèrent pourtant comme inévitables. Le programme Sommeil de la clinique peut vous aider à résoudre vos problèmes en seulement six nuits.

PROGRAMME BETTER MOBILITY

PROGRAMME STOP TABAC

PROGRAMME GESTION DU POIDS MÉDICAL & SPA Le concept exclusif Gestion du poids Médical & Spa propose une approche pluridisciplinaire avec l’intervention d’un médecin nutritionniste, d’une diététicienne, d’un entraîneur personnel de fitness, d’un psychologue, d’une masseuse et d’une esthéticienne. Il s’adresse à toute personne adulte souffrant d’un excès pondéral.

PROGRAMME CHECK-UP MÉDICAL Le check-up médical proposé à la Clinique La Prairie s’adresse à tout patient désirant un bilan complet ou un deuxième diagnostic plus clair. Des check-up réguliers dès l’âge de 35 ans font partie d’une prévention optimale. Ils permettent de dépister d’éventuels troubles à un stade précoce et de les traiter avec succès.

Au fil des ans, les effets de l’âge ou d’une blessure rendent le corps plus sensible à certains mouvements. Une douleur au genou ou à l’épaule peut être dissuasive pour la pratique de sports comme le ski, le tennis ou le golf. Pourtant, il est essentiel de ne pas renoncer à une activité physique stimulante, source de plaisir et d’énergie. Le programme Better Mobility offre une prise en charge complète permettant de comprendre d’où vient la douleur ou la gêne, et de travailler le corps de manière ciblée afin d’améliorer l’aisance et le confort lors des entraînements.

Entre 30 et 50 % des fumeurs vont développer une maladie des poumons, un problème cardiovasculaire ou les deux. Tenter d’arrêter de fumer ne doit pas être perçu comme un désir parmi d’autres, tels que l’achat d’une voiture ou d’une nouvelle garde-robe. Pour réussir une abstinence à long terme, le processus d’arrêt doit être parfaitement préparé et intégré à votre style de vie personnel. Le programme de la Clinique La Prairie vous propose une approche multidisciplinaire, avec des taux de réussite importants.

PROGRAMME BEAUTÉ FEMME OU HOMME Depuis des millénaires, l’être humain est fasciné par la beauté. Celle-ci est intimement liée à la santé et à l’harmonie de l’équilibre du corps, de la tête et de l’esprit. Le Spa est un véritable havre de paix qui propose toute une gamme de soins exclusifs pour faire éclater votre beauté. Le lieu idéal pour se ressourcer.

SPÉCIAL 85 ANS — 63

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 63

25.10.16 14:54


PHOTOS BY SÉBASTIEN GERBER

NOS SERVICES MÉDICAUX La Clinique La Prairie offre un large éventail de consultations spécialisées et de prestations chirurgicales. UN CHECK-UP SUR MESURE

SERVICES MÉDICAUX

Une bonne santé se maintient grâce à des check-up réguliers dès l’âge de 35 ans, permettant de dépister d’éventuels troubles à un stade précoce et de les traiter avec succès. Chaque séjour débute par un bilan de santé. Le check-up standard comprend, en plus de l’examen clinique détaillé, des examens de laboratoire, une radiographie du thorax et un électrocardiogramme. Il est souvent complété d’un ultrason abdominal et, selon les besoins et caractéristiques spécifiques de chacun, d’examens complémentaires proposés parle médecin.

La Clinique La Prairie propose aujourd’hui une vaste éventail de consultations spécialisées et de prestations chirurgicales dans les domaines de l’anesthésiologie, la cardiologie, la dermatologie et la vénérologie, l’endocrinologie et la diabétologie, la gastro-entérologie, la gynécologie et l’obstétrique, la néphrologie, la neurologie, la nutrition, l’ophtalmologie, l’ORL, l’orthopédie, la pneumologie, la psychiatrie, la psychologie et la rhumatologie.

CHIRURGIE Dédié à tous les patients qui souhaitent planifier leur intervention dans un cadre et un confort exceptionnel, le bloc opératoire comprend deux salles d’opération polyvalentes équipées de: - un flux laminaire et un équipement d’anesthésie performant; - une salle de préparation et une salle de réveil avec équipement de soins pour quatre patients; - deux cabinets de consultation pour les chirurgiens. ANESTHÉSIOLOGIE Les deux salles d’opération sont dotées d’un équipement anesthésique de haute qualité et permettent d’assurer des anesthésies générales ou locorégionales. L’équipe d’anesthésistes intervient sur différents types de chirurgies, générales et ambulatoires, notamment orthopédiques, gynécologiques, esthétiques et reconstructives ou en oto-rhinolaryngologie.

PRESTATIONS PARAMÉDICALES COMPLÉMENTAIRES L’approche globale de la santé du patient intègre bien souvent des prestations paramédicales complémentaires dans un programme de traitement personnalisé. A cet effet, la Clinique La Prairie ne cesse de développer une offre de prestations paramédicales efficaces, parmi lesquelles : acupuncture, diététique, hypnose, laboratoire d’analyses médicales, physiothérapie et sophrologie. L’IMAGERIE MÉDICALE À LA POINTE DE LA TECHNOLOGIE Logé en sous-sol, l’Institut de radiologie occupe une vaste surface de 725 m2 et des annexes de 210 m2. Il bénéficie de son propre bureau d’accueil, de salles d’attente et réunit une équipe médicale et techniques, hautement qualifiée et formée aux méthodes les plus récentes, permettant de garantir des examens performants et des résultats rapides. Les services d’imagerie comprennent: IRM, CT-scanner 64 barrettes, mammographie digitalisée, échographie/écho-doppler, radiologie numérique, minéralométrie, orthopantogramme digitalisé, radiologie interventionnelle, archivage numérique, préparation aux examens.

64 — SPÉCIAL 85 ANS

CLP_INSIDE_7_FR_PROD.indd 64

25.10.16 14:54


Clp inside 7 fr  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you