Page 1

Buletin interne bimestrie

:entre technique des industries mécaniques et électriques Novembre - 2006

Séminaire sur l'école de l'innovation

Le but est atteint ! Dans cette nouvelle ère économique •globalisée, marquée par une accélération technologique éblouissante, la Tunisie qui a opté pour une économie fondée sur la connaissance, a mis en place les assises de cette nouvelle économie. L'innovation est l'un des vecteurs clefs de cette nouvelle économie, elle occupe une place de choix dans le programme national de mise à niveau de l'industrie dont la compétitivité de l'entreprise représente l'élément central.

A^^ïVAi-

A cet effet, plusieurs actions visant ta dynamisation du système national de recherche scientifique ont été entreprises par les pouvoirs publics dont la mise en place de nouveaux outils qui consolident le dispositif R à D et innovation pour qu'il contribue efficacement à l'édification de cette économie du savoir. l'Ecole de l'Innovation est un nouvel atout qui vient d'être lancé en faveur des PME opérant dans le secteur des industries mécaniques et électriques. Elle s'insère dans cette marge d'actions de développement, de promotion et de consolidation de l'activité recherche - développement et innovation qui constituent aujourd'hui des atouts essentiels pour le renforcement des performances de notre tissu industriel en vue de le doter des moyens nécessaires pour mieux affronter la bataille de la compétitivité.

c~UL\*

De G. à D. MM. T. Ragoubi gouverneur de Sousse , A.Chelbi Ministre de l'LEPME, T. Hadhri Ministre de la R.S.T.D.C., M. Romdhane S.C. du comité de coordination du RCD Sousse et F. Herelli D.C. Cetime

PROGRAMME DU CETIME POUR LA PROMOTION ET LE DEVELOPPEMENT DES ACTIVITES R&D - INNOVATION Conscient de l'intérêt des activités R &D - Innovation pour péren­ niser ses propres activités ainsi que ceux des entreprises du secteur IME d'une part et pour assurer pleinement son rôle d'interface entre le monde de la recherche et l'entreprise d'autre part, le CETIME a engagé depuis le début de l'année 2006 un programme d'actions qui a porté essentiellement sur : 1. La mise en place d'une cellule R&D à part entière, 2. Le renforcement des compétences, 3. Le tissage de partenariats avec le monde de la recherche.

La cellule mise en place a pour charge d'assurer la coordination et le suivi des activités R&D- Innovation liées à : * La promotion des programmes nationaux et des outils de finan­ cement de type : - PIRD (Prime d'Investissement en Recherche et Développement), - VRR (Valorisation des Résultats de Recherche). Le but voué à ce séminaire étant la participa- PNRI (Programme National de Recherche) tion à l'enracinement chez les acteurs écono- * L'identification des besoins miques tunisiens, de la culture d'innovation et * L'évaluation de projets du travail en partenariat. Les objectifs qui lui * L'accompagnement au montage de projets sont assignés sont atteints de par l'adhésion * Le pilotage, la gestion et la participation aux projets, massive des industriels à ces projets * L'encadrement d'étudiants en projet de fin d'études européens de Recherche - Développement et Les actions de promotion ont concerné aussi le 7ème programme innovation et la pertinence des thèmes qui ont cadre de recherche et de développement européen, deux événe­ été sélectionnés. ments ont été organisés en collaboration avec le CETIM- France: -Une journée de sensibilisation et d'information le 14 oct. 2006 Une première session du séminaire « Ecole de l'innovation » Nous vous invitons ci-après à découvrir le les 16 et 17 nov. 2006. Une deuxième session est prévue pour déroulement de ce séminaire à travers ce suples 1 et 2 mars 2007 à Sfax. plément spécial.

'4-

RTIMF.'

CETIME neWS

Responsable de la publication: Mohamed Férid HERELLI

Coordinalrice: S. Ben FADHEL • Consultant conseiller: T. AZZABI - Comité de Rédaction: M. OUAZAA. M. M'HALLA H. AMOR - A. AMRI - C MAALOLX - N. MAKHLOLT - T. BEN SAAD Il CT-.TIMI- - / . l . Ksar Said - 2086 Douar Hicher - La Manouba - Tel: 71 545 988 - 71 545 721 - Fax: 71 546 637 - 71 546 380 - R-Mail: cetime@ati.tn Réalisation: LES ANNONCES - Tel: 71 432 860 - Fax: 71 432 005 url: http/Avvvw.cetimc.ind.tn


PRESENTATION : L'Ecole de l'Innovation s'est déroulée les 16 et 17 novembre 2006 à Hammamet, sous le slogan «comprendre pour agir, coopérer pour réussir» Ce séminaire s'insè­ re dans le cadre des actions de partenariat et de coopération bila­ térale entre le CETIME - Tunisie et son homologue le CETIM - France, initiée en juin 2006 et a été précé­ dé par l'organisation d'un atelier spécialisé le 14 septembre 2006 consacré à la sensibilisation au 7ème PCRD qui s'étalera de 2007 à 2013. Cet atelier a servi de préa­ lable à l'organisation de ces jour­ nées.

DEROULEMENT: l'Ecole de l'Innovation a mobilisé plus de 80 personnes représentant les deux ministères « organisateurs

'4-

U CeTWe-Tunlsle cugonlM en Collaboration avec ! • crriM-franc»

l'6cole De L'Innovation

l*viloi k'OO/

» à savoir le ministère de l'Industrie, de l'Energie et des PME et le ministère de la Recherche Scientifique, de le Technologie et du Développement des Compétences, de la profession (FNM et FEDELEC), des entreprises potentielles du secteur et des ser­ vices qui lui sont liés, des Centres de Recherches, et de l'Université. La séance d'ouverture a été co-présidée par Messieurs le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PMEs et le ministre de la Recherche Scientifique, de le Technologie et

Cetime news - %C° 7 /supp. Spécial

Le programme de mise à niveau: «un véritable moteur de croissance pour l'entreprise industrielle» Monsieur Afif Chelbi, ministre de F Industrie, de l'Energie et des PME lors de son allocution

Lors de son allocution prononcée à l'ouverture du séminai­ re, Monsieur Afif Chelbi ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME a étalé les performances enregistrées par le secteur des IME durant les dix dernières années, notamment la forte croissance de ses exportations qui lui ont permis de se positionner en deuxième place après le sec­ teur du textile en atteignant à la fin de 2006, le tiers des exportations totales. Il a ensuite exposé les réalisations du programme de mise à niveau durant la dernière décennie. Celui-ci a été « un véritable moteur de croissance pour l'entreprise industrielle » a-t-il annoncé, du fait qu'il a « enclenché chez la majori­ té des entreprises un processus d'amélioration continue ». S'il a salué la tendance favorable pour le développement du secteur, monsieur le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME a attiré l'attention sur les défis de la prochaine étape de mise à niveau en terme de compétitivité qu'il fau­ dra appuyer par l'impulsion des investissements immaté­ riels au sein des entreprises en vue de soutenir les efforts déployés par l'Etat et les différents mécanismes instaurés à cet effet. Aussi, monsieur le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME a adressé un message fort de confiance aux chefs d'entreprises et s'est déclaré mobilisé à leurs côtés pour gagner avec eux la bataille de la compétitivité et de l'inno­ vation. Il a ajouté que « le slogan choisi, pour ce séminaire «Comprendre pour agir, coopérer pour réussir» cadre par­ faitement avec les attentes du nouveau partenariat instauré entre le CETIME Tunisie et le CETIM France dont nous louons le dynamisme et soutenons la coopération exemplai­ re.» A la fin de son intervention, monsieur le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME a salué l'initiative du CETIME qu'il a qualifiée de « louable » et ses efforts sou­ tenus pour conduire à bien sa mission d'assistance et de soutien aux entreprises du secteur IME.


du Développement des Compétences. Quant à la clôture, elle a été présidée par Monsieur le Secrétaire d'Etat chargé de l'Energie Renouvelable et de l'Industrie Agro-Alimentaire.

t_. i j l

CJV| .-c_,

f<À

L'animation a été assurée par mesdames Françoise Bonnet-Lecomte, Responsable des contrats internatio­ naux au CETIM - France et Marie-Sabine Gavois, exper­ te au CTIF qui ont permis aux participants de partager avec elles l'expérience et la pratique de montage de projets de recherche et de développement au sein de ces deux centres techniques français.

Atelier de travail: de G. à D. MM. A.Bouchiba, C. Barille, A.Cheikh Khalfallah. Mme. F. Bormet-Lecomte. M. B. Boujday, N. Chaouch

Cette première école en son genre a comporté essentiellement une présentation des outils et de la méthodologie qui accompagne les PME et les centres technologiques dans l'élaboration de leurs pro­ jets de recherche et d'innovation exposée sous forme de modules comportant une introduction au contenu et aux objectifs du Programme Cadre de Recherche et de Développement de l'Union euro­ péenne (PCRD) et les clefs pour y participer, ainsi que les techniques adéquates qui accompagnent le montage des projets innovants. Durant ce séminaire, les participants ont aussi pris connaissance des principaux mécanismes d'incita­ tion et les outils de financement de la Recherche - Développement mis en place à la disposition des PME/PMI. Il convient de rappeler à ce titre, que la Tunisie, en tant que pays tiers, est eligible à ce programme cadre qui représente une grande opportunité à saisir par les PME tunisiennes à l'instar de leurs homo­ logues européennes et qu'environ 16 sessions de ce même thème se sont déroulées en France courant cette année.

BILAN : Il ressort du déroulement du séminaire et des appréciations des participants ce qui suit : * Une forte volonté politique exprimée par Messieurs les ministres qui ont rehaussé par leur présence ce sémi­ naire, lors de leurs précieuses interventions pour impliquer encore plus les entreprises dans les projets de R £t D et d'innovation et intégrer cette activité à part entière dans l'entreprise. * Une opportunité très bénéfique pour l'Industrie tunisienne se rapportant à un besoin vital et urgent, exprimée par la majorité des participants, qui mérite d'être reproduite en d'autres sessions. * Un intérêt manifeste des industriels à prendre part à ces projets et à adhérer au réseau de l'école de l'innovation en partenariat avec l'Union européenne. Certains universitaires ont exprimé leur volon­ té de transposer le modèle de gestion des projets européens aux projets gérés par l'Université. * Une alliance stratégique et de partenariat entre le CETIME, en tant que Centre d'appui au secteur des IME et son partenaire le CETIM - France qui s'annonce de bon augure pour réussir pleinement ces projets. * Le renforcement de l'activité du point d'infor­ mation national (PIN) au ministère de la Recherche Scientifique, de la Technologie et du Développement des Compétences pour assurer le relais et la coordination avec les opérateurs concernés. * L'émergence de quelques idées de projets de Recherche - Développement qui ont porté sur les thèmes suivants : * Intégration de plusieurs fonctions dont la « GPS » dans un même module installé dans une voiture;

Cetime neufs - fA£° 7 /supp. Spécial 'tf


consacrer 1.25% du PIB au finance­ ment de la Recherche Ji^WïJiI^lIftllI

d'ici 2009

* Travail des métaux ; * Conditionnement et dénoyautage des dattes; * Développement de la soudure dans le domaine de la chaudronnerie lourde ; * Projet de pile : zinc - air - (domaine énergétique).

RECOMMANDATIONS * Généraliser cette manifestation pour couvrir les autres secteurs d'activité et faire profiter ainsi le maximum d'in­ dustriels de cette opportunité et notamment le secteur de l'énergie (une deuxième session est programmée pour les 1 et 2 mars 2007 a Sfax). * Consolider le positionnement des

Professeur Taieb Hadhri ministre île la Recherche Scientifique, de la Technologie, ei du Développement des Compétences lors de son allocution Centres techniques industriels dans le

Dans son allocution, monsieur Taieb Hadhri, ministre de la Recherche Scientifique, de la Technologie et du Développement des Compétences a mis l'accent sur la place stratégique qu'occu­ pe l'activité R & D et innovation dans la croissance économique et dans le programme électoral présidentiel qui a « ordonné la mise en place d'importantes réformes institutionnelles et structu­ relles avec un objectif ambitieux de « consacrer 1.25 % du PIB au financement de la Recherche - Développement d'ici 2009. Aussi, a-t-il été décidé « le développement des technopôles qui constituent actuellement, avec les pépinières d'entreprises, des composantes essentielles du système national de recherche scien­ tifique et d'innovation technologique » et « la mise en place d'un Observatoire National des Sciences et de la technologie au service des décideurs et des acteurs de la R & D et de l'Innovation » ainsi que « la mise en place de l'Agence de Promotion de la Recherche, de l'Innovation et de la Création d'Entreprises qui aura pour tâche essentielle de contribuer au ren­ forcement du partenariat entre le secteur de la Recherche et l'en­ treprise et d'identifier les projets innovants ». Sans oublier l'in­ térêt qu'accorde l'Etat à la coopération internationale et le déve­ loppement de partenariats scientifique et technologique avec nos partenaires privilégiés et en particulier avec l'Union Européenne. Monsieur le ministre de la Recherche Scientifique, de la Technologie et du Développement des Compétences a saisi cette opportunité pour rappeler qu'il a chargé une cellule relevant du ministère de la mission de « Point d'Information National » (PIN) pour le 7ème PCRD pour permettre aux participants tuni­ siens de se familiariser rapidement avec les nouveaux instru­ ments relatifs à ce programme cadre. A la fin de son intervention, monsieur le ministre de la Recherche Scientifique, de la Technologie et du Développement des Compétences a exprimé sa grande satisfaction quant aux oppor­ tunités offertes par cette rencontre au profit des entreprises et réitéré ses félicitations aux organisateurs le-CETIME et son par­ tenaire CETIM- France ainsi qu'aux conférenciers et partici­ pants.

Cetbne news -9{.° 7 /supp. Spécial

système national de R & D - Innovation en tant qu'interfaces entre l'Industrie et la Recherche en développant au sein de leurs structures, l'activité veille normative et réglementaire et les doter de structures légères capables d'accompagner les entreprises.

* Mettre en place au sein du CETIME un point focal sectoriel pour aider les PME a formuler leurs demandes d'intégra­ tion au 7ème PCRD dans les plus brefs délais en complémentarité avec le point focal du ministère de la Recherche Scientifique, de la Technologie et du Développement des Compétences. * Mettre en place un groupe de travail « spécial innovation » dans le cadre du 11ème plan pour définir une poli­ tique d'innovation et un plan d'actions couvrant : * L'innovation produit ; * L'innovation procédé ; * L'innovation organisationnelle ; * L'innovation marketing.

M. le Secrétaire d'Etat en compagnie de M. le Délégué de Bouficha


Mme Françoise Bonnet - Lecomte Responsable des Contrats Internationaux du CETIM France • animatrice du séminaire Avoir assuré avec mon homologue du CTTF, Marie - Sabine Gavois, les 16 et 17 Novembre 2006 la session de l'Ecole de l'Innovation a, pour moi, été plus qu'un honneur. En effet , outre l'extrême qualité des personnes présentes ( Représentants des Pouvoirs Publics au plus haut niveau , chefs d'entreprises ou de projets , Directeurs techniques , Présidents de Fédérations tunisiennes des entreprises mécaniques et électriques , il faut saluer non seulement la plus parfaite sollicitu­ de que chacun d'eux a tenu à nous témoigner à l'issue de ce séminaire , mais encore l'exceptionnel engouement , ce qui est très encourageant de mon point de vue , à franchir de plain - pied les portes enfin ouvertes de l'espace économique et social que l'Union Européenne n'a de cesse de vouloir élargir à la satis­ faction partagée et jamais démentie des nouveaux entrants et des membres fondateurs. Cette affirmation . certes personnelle , résultant de l'expérience que j'ai acquise à travailler depuis 16 ans avec les institutions européennes . Un immense merci encore au CETIME et son Directeur Général Férid Hérelli, pour avoir su créer cette mobilisation et son savoir - recevoir irrépro­ chable.

Enfin pour avoir représenté aussi le CETIM dans le cadre de cette mani­ festation, je voudrais dire ma fierté et ma satisfaction à avoir pu poser l'une des toutes nouvelles pierres de l'édifice CETIME / CETIM dont les bases ont été inscrites par la nouvel­ le convention bilatérale de partena­ riat conclue en juin 2006. Je me réjouis déjà qu'il me soit offert d'animer une deuxième ses­ sion de l'Ecole de l'Innovation début mars 2007 afin de familiariser les acteurs économiques tunisiens avec une culture d'innovation et un travail en partenariat. Comprendre pour agir, coopérer pour réussir : telle est la clef pour monter ensemble des projets de recherche et dévelop­ pement. Un remerciement particulier à Monsieur Afif Chelbi, Ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME, à Monsieur Taieb Hadhri , Ministre de la Recherche Scientifique , de la Technologie et du Développement des Compétences et Monsieur Ridha Ben Mosbah , Secrétaire d'Etat Chargé de l'Energie Renouvelable et des Industries Agro - Alimentaires et à Monsieur Amor Bouchiba, Président du Conseil d'Administration du CETIME pour leur implication très positive et dynamique dans ce séminaire.

Partenariat Cetime - Cetim: «Une alliance stratégique»

Lors de son allocution, Monsieur Amor Bouchiba Président du Conseil d'Administration du CETIME a signalé les efforts entrepris par l'Etat en vue de dynamiser le tissu industriel, notamment par la diversification des programmes et des méca­ nismes mis à la disposition des entreprises.

Il a ensuite incité les entreprises à adhérer massivement aux pro­ grammes nationaux (PMN,PNQ, PNC) particulièrement le pro­ gramme national de coaching qui vise la consolidation du niveau d'appropriation des actions immatérielles par les entreprises afin de leur permettre d'intégrer les nouvelles techniques d'amé­ lioration de productivité et de management. Le Président du Conseil a entre autre, salué la collaboration fructueuse entre les deux centres techniques tunisien et français qu'il a qualifiée « d'alliance stratégique qui commence à donner ses fruits».

Cette alliance « productive » vient confirmer la nouvelle orien­ tation du CETIME basée sur une «meilleure écoute et un accompa­ gnement des PME pour assurer la satisfaction de leurs besoins». Il a aussi exposé le rôle du CETIME dans cette nouvelle dynamique en vue de doter les produits tunisiens de plus de valeur ajoutée leur conférant ainsi une meilleure position dans la scène caractérisée par une concur­ rence de plus en plus acharnée. A la fin de son intervention, mon­ sieur Bouchiba a remercié tous les participants ayant pris part à cette importante manifestation.

Cetime news -9^7

/supp. SpécM

'tf


Mme Marie-Sabine Gavois Chargée de Missions Europe, CTIF animatrice du séminaire CTIF, en tant que partenaire de l'Ecole de l'Innovation, a été convié au sémi­ naire de formation au montage de projets européens pour les indus­ triels ressortis­ sants du CETIME Tunisie. Cette contribution a pour objectif de - créer des liens avec le CETIME, pour des échanges techniques dans les domaines connexes à la fonderie, entre les deux centres de recherche. - créer des synergies entre les fonderies fran­ çaises. les ateliers d'usinage qui en dépendent avec les entreprises tunisiennes, - faire émerger des idées de projets entre les centres et les industriels, pour soumettre une pro­ position de projet européen. Et si, l'Ecole de 1 "Innovation a été 1"élément déclencheur de cette rencontre, c'est bien dans l'optique de créer ces liens que j'ai participé à ce séminaire. En quelques mots, je dois en premier lieu, remer­ cier le CETIME pour l'organisation, et la façon exemplaire qu'il a eu de mobiliser les différents acteurs de l'industrie et de la recherche. L'implication forte des pouvoirs publics dans ce séminaire montre bien la volonté de la Tunisie de renforcer et structurer sa coopération internatio­ nale, notamment avec l'Union européenne, et en particulier avec la France. La qualité des industriels et leur forte volonté à intégrer les discours sur l'innovation dans la stra­ tégie de leur entreprise pour en assurer le déve­ loppement prospère, m'a également vivement frappé : les nombreux échanges, questions et discussions au cours du séminaire, en sont le reflet. Je garde bien à l'esprit, que cette Ecole de l'Innovation n'est que le début d'une aventure : chacun a désormais en main les cartes pour démarrer la coopération. Plusieurs entreprises ont des préoccupations qu'il semble intéressant de travailler, pour bâtir, s'il y a lieu un partenariat européen - tunisien, et soumettre un projet à la Commission européenne. Avec tous mes remerciements,

Cetime news - fA£° 7 /supp. SpéciaC

« la

Tunisie

est classée 30ème

sur

125 pays selon le classement annuel de Davos »

Monsieur Ridha Ben Mosbah . secrétaire d'Etat, chargé de l'énergi renouvelable et des industries agro-alimentaires lors de son allocut Lors de son allocution de clôture de « l'Ecole de l'Innovation », monsieur le Secrétaire d'Etat a procédé à un rappel des repères de la politique avant-gardiste menée par l'Etat sous l'impulsion du Président Ben Ali qui a misé sur le potentiel humain comme vecteur principal dans la stratégie de déve­ loppement du pays. Cette politique a- t-il précisé, nous a per­ mis de réaliser un progrès socio-économique soutenu qui nous a valu l'appréciation des instances internationales. Il a entre autre, étalé les différentes performances réalisées par l'Economie nationale d'une manière générale et le développe­ ment des exportations de services en particulier. « La Tunisie est le 4ème exportateur africain en 2004 après l'Egypte, l'Afrique du Sud et le Maroc ». Et que d'après le rapport mon­ dial de la compétitivité publié chaque année par le forum éco­ nomique mondial et l'institut for international développement de l'Université de Harvard. « la Tunisie est classée 30ème sur 125 pays selon le classement annuel de Davos ». Aussi, a-t-il constaté avec euphorie que « parmi les thèmes prioritaires retenus pour le 7ème PCRD, figurent l'énergie, le développement durable, la qualité de la vie. qui présentent autant d'axes stratégiques inscrits au programme présidentiel de « la Tunisie de demain ». Le Secrétaire d'Etat n'a pas omis dans son intervention de saluer l'initiative du CETIME pour avoir réuni les opérateurs économiques concernés par la compétitivité de la PME à savoir : entreprises, universitaires et chercheurs tunisiens autour d'un thème d'actualité tel que la R & D - Innovation et pour avoir donné un nouveau souffle au travail en réseau entre les différentes parties prenantes. « C'est parmi les missions et tâches essentielles dévolues aux Centres techniques industriels pour garantir la réussite des pro­ grammes du 7ème PCRD ». Avant de conclure son intervention, monsieur le Secrétaire d'Etat a exprimé sa pleine satisfaction quant à l'avancement des travaux de partenariat entre le CETIME Tunisie et son partenai­ re CETTM France dont les retombés a-t-il énoncé, « seront cer­ tainement très bénéfiques pour les PME des deux pays


Témoignages COFICAB étant un groupe d'en­ treprises opérant dans le sec­ teur automobile et spécialisées dans la fabrication des fils automobiles, est engagée dans des programmes de Recherche et d'innovation. Il va sans dire, que le 7ème PCRD qui a été très bien pré­

senté et discuté lors de l'école de l'innovation, tenue les 16 et 17 novembre 2006 à Hammamet, cadre parfaite­ ment avec la démarche d'inno­ vation initiée par notre groupe.

grer d'éventuels consortiums européens et par conséquent faire connaître encore mieux COFICAB, qui a déjà deux implantations en Europe, à savoir au Portugal e t en Roumanie.

Il est évident que le 7ème PCRD est une opportunité qu'on essayera de saisir afin d'inté­

Salah Rabah Plant Manager

lECONOMlA - mardi 21 novembre —

i i mu mi m irn—«rr

mk

'

2006

""

Rachid Ghrir, Directeur Général de l'Innovation et de la Recherche Scientifique, au Temps" : i u u wm m Manque6 W de CUUlUlllilUUII coordination mentre le monde de l'innovation

et le monde de I entreprise par le ministère Je la Recherche

«»» Par ailleurs, le budget treprise • Y-a-t-il des barrières entre alloue i Ki recherche cl le iévt l'innovation et l'entreprise loopcment passera de pris de tunisienne ? l . j ' . lin l'IB (produil iotérieut «Il n'v aucune barrière entre brun actueHcmem .■■ iS' l'innovai ion ci les entreprises. l'hon/on 2009 IV ce fait le* nous sommes en train Je meu­ encouragements sont U>. mais ce re en place de* ponts permettant qui manque vraiment c'est, une de fertiliser le rapprochement coordination entre le monde tic entre l'entreprise <t '- recherche l'innovation ci le monde de et le développement» l'entreprise• Est-ce un problème de * Il nous semble que les financement de l'Innov .ilion? structures d'appui à l'innova­ -Les moyeu existent, Pool tion et les outils de finance­ certain» types Je projets ov de ments mis en place demeurent programmes de recherche et méconnus par les entreprises.' d'innovation. les primes d'm «Au contraire, une bonne par­ vemssenwnt en k&l) --nu mu tie des mécanismes d'incita­ MSUMOS L'Eut Rrtanee 8OT et de» outils Je finance­ Ju projet d'innovation et le reii- tion» ments de la K \ l ) mis en pi wc

quai < S e t i est finance par reit-

par le■mmi» .ilMue. de la Technologie et Ju l\ ; \vloppemeni de» Compétences sont connues par

no* entreprises industrielles.

Mais. \u le tissu des petites et moyennes entreprises tunisien­ ne» iPMI.i. un effort Je sensi­ bilisation et d'information incessant est de» loi» indispen­ sable Dans ce ses», le rôle imparti aux ministère» concer­ ne». n.-jinment. le ministère de la keche» l»e Scientifique, de la rechnotogie et du Dévclopr-smeM des ContpcïcttCCS, au\ centres tech­ niques en matière d'assistance. d'appui et surtout J'encadrcii'.m Je» entrcpri»C» pour l'éla­

boration dun plan recherche cl Jôeloppcment et la création A. cellules spécialisées dans le domaine».

d'un projet eui ïtte à inventer Besoin commun o u complémentaire

Partenaires européens

Idée innovante

I U n projet de recherche et développement européen

Des résultats

N o u v e a u produit

IL

N o u v e a u procédé

^»->

Nouveau service

Des résultats obtenus dans des projets réunissant plusieurs partenaires (industrie, recherche, service) issus de plusieurs pays européens différents

Cetime news -9^7 /supp. Spécial


•W±M) ^ U L L ^ U ,yjfc»j£33 4>

LES ECHOS DE LA PRESSE

it «t. ^

\

•&

L M >

.«*•'

A»1*

lA^H

•1, %jg!

S» »""i **

0g

** »**"*

vC" 5* » " ' a»*

\e

vWe«

D*??1 BOM»

y S*

/ .

^

.

r t

ENTREPOSES

""

■•'-'*'.

"'%

Gag

"Z^e t d e ***»* * l'innovation b compétitivité

^

l'fniTtiii-

i-l tU-* t'i-itlf*

«1 . M o y e n n e * GOtoOpefHS* M

?3sywsss.s Sssr S» sn ^ j £ ""■B***

pat I,.

"•"•.m c,,„ ., ,.„.

Formation

®

'" '"'"

«

.flU

Ik

«A «

j j l x « j j j j j i - J a » j j J j à j j - j * c («il»- - J > 1 M j ' j * î -£>*c_>Uc - ÂUMJJW

î*$X.

^}lj A » . ijjjAJJi ÂijA■ i^ljjJi yjtoiujjl ijtiimaH j j à f t . J-oi j j Ç U M ijjm Vit*

U r l : h t t p / / w W W . C e t i m e . i n d . I n 7 1 546 637 •j.Slali - 7 1 545 988 , - i t y l . i i j i . - jio»jijj 71 432 005 -.j^ùil

?*£

2086 - Jo*Ji .pairt;rliintlÂa>i«;i y t U i f ï l . y U J I

- 71 4 3 2 860 .Jûl*» iââ^—*iay ytaùVl

K

JET

cetimenews 7 sup sept - oct 2006  

Cetime news bulletin électronique mensuel, édité par Le Centre Technique des Industries Mécaniques et Electriques - Le CETIME - TUNISIE