Issuu on Google+

ACTUALITES

Page 4

CETIME NEWS N째 59


ACTUALITES

Page 7

CETIME NEWS N째 59


ACTUALITES

Page 14

CETIME NEWS N째 59


ACTUALITES

Page 14

CETIME NEWS N째 59


ACTUALITES

Page 14

CETIME NEWS N째 59


ACTUALITES

CETIME NEWS N° 59

5ème salon International du dévelop-

pement des Ressources Humaines 19 - 21 avril 2012

Le CETIME a participé, sous la bannière de l’ACTIT (Association des Centres techniques Industriels Tunisies) au 5ème salon International du Développement des Ressources Humaines, baptisé « Human Ressources expo », et ce, du 19 au 21 avril 2012 au Palais des congrès de Tunis. Ce rendez-vous annuel présente une occasion propice pour les entreprises nationales et internationales implantées en Tunisie, de s’enquérir sur les différents modules de formation dispensés par les organismes et institutions de formation publics et privés au profit du développement des ressources humaines. Pour le CETIME, cet évènement est un moyen de cerner de plus près les besoins des entreprises et des jeunes promoteurs en matière de formation continue dans les domaines de compétences du Centre. Des symposiums organisés par l'ARFORGHE et l'ATUGE et des ateliers organisés par les exposants ont permis d’apporter à HR expo une dimension intellectuelle valorisante et de présenter l’apport de la formation professionnelle dans le maintien et la création des emplois. http://exposervicestunisie.com/hr/liste_exposants.html

3ème édition du Salon de l‘Entreprise à Sfax 01 - 02 mars 2012 Le CETIME, en sa qualité de structure d’appui et d’assistance technique, a participé, sous la bannière de l’ACTIT au salon de l'entreprise qui réuni 130 exposants tunisiens et ce, du 1er au 2 mars 2012 à Sfax. Les pavillons du salon sont répartis sur 6 villages thématiques (secteurs d'appui, accompagnement des entreprises, financement des projets, formation des promoteurs, innovation, contrats de concession et services destinés à l'entreprise). Au sein de l'espace d'exposition des conférences thématiques sont organisées au profit des exposants et des professionnels et ont portés sur des thèmes économiques relatifs aux mécanismes d'incitation à la création de projets, à l'innovation et le renforcement de la compétitivité de l'entreprise et à la facilitation de l'accès aux marchés étrangers dans les divers secteurs économiques. http://www.salondelentreprise.tn/

Page 8


ACTUALITES

CETIME NEWS N° 59

LE CETIME - Centre Technique des Industries

PACKTEC - Centre Technique de l’Emballage

GP 7, route de Mateur, Z.l .Ksar Saïd 2010 La Manouba - Tunisie

Cité El Khadra, par la rue Alain Savary, B.P 64 1003 Tunis El khadra - Tunisie

Tél: (216) 70 146 000 - Fax: (216) 70 146 071 Site web: www.cetime.ind.tn - Email: contact@cetime.com.tn

Tél: (216) 71 772 755 - Fax: (216) 71 773 300 Site web: www.packtec.tn - Email: packtec@packtec.tn

CETTEX - Centre Technique du Textile

CTAA - Centre Technique de l’Agro-alimentaire

Av. des Industries, B.P 279, Z.I. Bir El Kassâa

12 rue de l'usine, Z.I. Charguia II 2035 Tunis Carthage - Tunisie

Tél: (216) 71 381 133 - Fax: (216) 71 382 558

Tél: (216) 71 940 198 - Fax: (216) 71 941 080

Site web: www.cettex.com.tn - Email: cettex@cettex.com.tn

Site web: www.ctaa.com.tn - Email: ctaa@topnet.tn

CTC - Centre Technique de la Chimie

CNCC - Centre National du Cuir et de la Chaussure

12 rue de l'usine, Z.I. Charguia II 2035 Tunis Carthage - Tunisie

17, Rue du Cuir, Z.I. Sidi Rézig 2033 Mégrine - Tunisie Tél: (216) 71 432 255 - Fax: (216) 71 432 283

Tél: (216) 71 940 772 - Fax: (216) 71 941 241 Site web: www.ctc.ind.tn - Email: ctc@planet.tn

Site web: www.cnccleather.nat.tn - Email: boc@cnccleather.tn

CETIBA - Centre Technique de l’Industrie du Bois

CTMCCV - Centre Technique des Matériaux de

12 rue de l'usine, Z.I. Charguia II 2035 Tunis Carthage - Tunisie

Route de Lacagna 1009 El Ouardia - Tunisie Tél: (216) 71 392 300 - Fax: (216) 71 392 460

Tél: (216) 71 940 730 - Fax: (216) 71 940 106 Site web: www.cetiba.com.tn - Email: cetiba@planet.tn

Site web: www.ctmccv.ind.tn - Email: ctmccv@planet.tn

ACTIT - Association des Centres Techniques Industriels Tunisiens ( Av. des Industries, B.P 279, Z.I. Bir El Kassâa, 2013 Ben Arous - Tunisie

Email : actit@cettex.com.tn Page 9

-

Site web : www.actit.com.tn

)


VEILLE & INFOS

CETIME NEWS N° 59

Comment garantir la qualité d’un produit soudé en construction ? Un contexte normatif très strict. Un soudage de qualité est celui qui trouve la bonne adéquation entre nuance et qualité d’acier, métal d’apport, procédé de soudage, exigences par rapport au produit final (conditions de service). Le soudage est d’autant plus règlementé et contrôlé que l’ouvrage est soumis à des sollicitations élevées. L’importance du contrôle et des règlementations Qui dit soudage dit contrôle. Les directives européennes imposent que l’inspection et le contrôle du soudage soient confiés à des organismes indépendants (Institut de Soudure, Bureau Véritas …). Pas sur les produits de grande distribution, mais dans le domaine de la construction en particulier. Car le soudage est déterminant pour la sécurité de l’ensemble de l’ouvrage. C’est l’une des spécificités du soudage : un encadrement strict sur le plan règlementaire. La qualification des procédures de soudage des cahiers des charges très précis

Les défauts volumiques : peu nocifs, ils bénéficient aussi de critères d’acceptation. Il peut s’agir de soufflure (défaut d’origine gazeuse) ou d’inclusion de laitier, par exemple. Différents types de contrôle Les essais destructifs : ces contrôles sont pratiqués sur des échantillons des joints soudés lors des qualifications. Il s’agit de vérifier les caractéristiques mécaniques de l’ensemble soudé par des essais généralement, de traction, de résilience, de dureté et de pliage. Les contrôles non destructifs des joints de production : Aspect externe et surfacique : dimensionnel, visuel, ressuage, ou magnétoscopie. Pour connaître le détail des principales méthodes de contrôle, Santé interne du joint : radiographies ou ultra-sons.

Exemples Cas des ponts métalliques La construction est régie par le Fascicule 66 du Cahier des Clauses Techniques générales, intitulé « Exécution des ouvrages de génie civil à ossature en acier ».

Le soudage est géré par des cahiers des charges précis. Ces cahiers des charges traitent du choix des procédés et des paramètres de soudage, de leur qualification, de la qualification du personnel soudeur, des types et étendue des contrôles, de la qualification du personnel en charge de ces contrôles, etc. En construction métallique, on n’impose pas tel ou tel procédé de soudage, mais des résultats, compatibles avec un cahier des charges donné : la fin, pas les moyens. D’où la nécessité en amont de la fabrication, de vérifier la pertinence des procédés de soudage choisis : c’est la phase de qualification. Le constructeur, à partir, des plans du bureau d’études, du cahier des charges et des spécifications techniques particulières, décide des types de géométrie de joints et des procédures de soudage les plus adaptés. Il établit les DMOS (descriptif de mode opératoire de soudage) et doit démontrer que ce qu’il a prévu fonctionne, par des essais.

Ce fascicule s’appuie sur deux normes dédiées au soudage : NF-P22 470 (août 89)

La qualification du personnel soudeur

Précision : La norme NF-EN 288-3 vient d'être remplacée par la norme EN-ISO- 15 614-1 depuis mars 2005

Les défauts de forme et certains défauts de compacité dépendent de l’habilité du soudeur ou des réglages choisis par l’opérateur. Leur aptitude à souder doit donc être vérifiée et reconnue. Les conditions dans lesquelles l’aptitude des soudeurs ou opérateurs est testée, sont définies par l’EN 287-1 ou NF A 88 111. Ces essais font l’objet d’un procès verbal de qualification du soudeur ou de l’opérateur Les défauts génériques couramment rencontrés Ils sont de trois types : Les défauts plans, qui sont rédhibitoires. Exemple : fissures à froid, fissures à chaud, collage ou manque de fusion. Les défauts de forme. Exemple : un bourrelet qui sera fatal pour le passage d’un fluide, ou encore une soudure trop convexe préjudiciable à un bon comportement en fatigue. Ces défauts peuvent être tolérés, selon des critères d’acceptation qui varient selon le rôle et le niveau de sollicitation en service de l’élément soudé.

Page 10

Construction métallique-Assemblages soudés - Dispositions constructives et justification des soudures : NF-P22 471 (mars 84) Construction métallique-Assemblages soudés - Fabrication Cette norme définit notamment : Le DMOS : Descriptif du Mode Opératoire de Soudage (NF- EN 288-3, juin 92) Le QMOS : Qualification du Mode Opératoire de Soudage (NF- P 22 472, octobre 94) Les Contrôles non destructifs (CND) (NF- P 22 473, août 86). La qualification des soudeurs et opérateurs (NF-EN 287, juin92).

Pour le bâtiment Il s’agit des mêmes normes, mais le Fascicule 66 définit trois classes d’exécution, les classes les plus contraignantes étant généralement utilisées pour les ponts et les moins contraignantes pour les bâtiments ( NF-P 22-474 « Guide de choix de la classe de qualité »). L’ensemble réglementaire et normatif décrit ci-dessus va disparaître en 2006, suite à la publication de la nouvelle norme européenne EN 1090 « Exécution des structures métalliques ». En conséquence, le fascicule 66 du CCTG sera révisé et fera largement référence à cette norme européenne. L’EN 1090 est cohérente avec l’Eurocode 3 et comprendra trois parties dont deux spécifiques à l’acier. Source : http://www.otua.org

Contact : M. Kaies Bouaziz . Tél. Poste 1476


VEILLE & INFOS

CETIME NEWS N° 59

Des batteries plus sûres grâce aux nanotechnologies La société japonaise Teijin vient de mettre au point un séparateur, isolant l’anode de la cathode, résistant à de fortes températures notamment en cas de chocs. Ce produit devrait être mis en production à grande échelle d’ici 2014. Les problèmes de surchauffe ou la peur d’une explosion des batteries se posent de plus en plus dans le développement des voitures électriques. L’entreprise japonaise Teijin Techno Products Limited, spécialisée dans la fibre d’aramide, a utilisé ce composant pour créer le nanofibre d’aramide. Ce composant permettrait de réduire les risques d'incendie en cas de chocs. Cette matière microscopique est utilisée par l’entreprise pour constituer le séparateur. Ce dernier est formé d’une fine couche de matériaux poreux imbibés d’électrolyte, solution dans laquelle baigne la batterie. Comme son nom l’indique, ce séparateur permet de dissocier l’anode de la cathode et d’éviter en quelque sorte un court-circuit. Jusqu’à présent cette partie de la batterie pouvait être responsable d’une surchauffe, voire même d’une explosion. L’entreprise affirme qu’avec le nanofibre d’aramide, le séparateur pourrait conserver sa forme et assurait son rôle jusqu’à une température de 300°C. Il serait également plus résistant à l’oxydation qu’un séparateur classique. Ces propriétés permettraient d’assurer une meilleure stabilité de la batterie lorsque celle-ci est exposée à une grande quantité de chaleur. Teijin explique que la production à grande échelle de cette technologie interviendra en 2014. D’ici là, la société espère améliorer la porosité de son séparateur afin de favoriser la circulation des ions d’une électrode à l’autre. Cette situation permettrait alors une charge plus rapide. L’entreprise tente également d’augmenter la surface du séparateur pour assurer une performance optimale de la batterie à basses températures. Livré sous forme de bandes de polyéthylène, Téijin tente de réduire également le coup de production de cette nouvelle forme de séparateur. Le prix des batteries lithium-ion pourrait alors baisser à l’arrivée. Source : http://www.cnetfrance.fr/cartech/separateur-nonifre-aramide-batterie-lithium-ion-teijin-39771248.htm

La première voiture rétractable

CeBIT 1er salon mondial du marché numérique 5-9 mars 2013 Hanovre - Allemagne

Une voiture de 2,1 mètres de long, pouvant se rétracter de 50 centimètres pour faciliter le stationnement, a été présentée le mardi 6 mars 2012 au salon des technologies de l'information et de la communication de Hanovre (Cebit). La voiture est également équipée de roues qui tournent à 360°, ce qui permet de se garer latéralement. Dotée de capteurs pour éviter les collisions, elle peut effectuer seule la manœuvre et même aller chercher son conducteur grâce un ordinateur qui conduit sans chauffeur et obéit aux smartphones.

La production serait envisageable "dans les 5 ou 6 ans", a assuré le concepteur du véhicule. Il s'agit d'un véhicule électrique destiné à un usage citadin, avec une vitesse maximale de 55 km/h et une autonomie de 100 km quand ses batteries sont chargées à plein. Les roues qui tournent produisent également de l'énergie que la voiture peut utiliser. L'innovation la plus surprenante en est cependant la possibilité d'emboîter une vingtaine de ces voitures bout à bout, créant une sorte de petit train conduit par le chauffeur en tête. Dans cette configuration, les voitures mettent leur énergie en commun. Source : http://www.tdg.ch/auto-moto/L-arme-fatale-pour-se-garer-la-voiture-retractable/story/26367803/print.html http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/regardez-parking-trop-petit-retrecissez-la-voiture-13-03-2012-1440765_506.php http://www.globalfairs.fr/-CeBIT-.html

Page 11


cetimenews 59b mai 2012