Issuu on Google+

EDITORIAL Entreprises : les prochains défis ! La Tunisie a opté pour l’intégration à l’économie mondiale par l’ouverture et l’adhésion au libre échange avec l’Union européenne, tendance qui a été renforcée par les accords de coopération avec les pays africains et, pour bientôt, d’autres pays (Moyen Orient, Etats-Unis, etc.). Ainsi, des ambitions nationales ont elles été fixées par le 11ème plan de développement 2007 – 2011, visant à améliorer les indices de croissance économiques et sociaux et à favoriser les assises d’un développement durable. Les performances de l’économie tunisienne enregistrées lors de la dernière décennie et les réformes structurelles qui l’ont accompagnées sont des signes annonciateurs d’un développement prémuni et d’une stratégie clairvoyante qui nous ont valu la reconnaissance des hautes instances et institutions internationales. Certes, des chemins restent à parcourir et des défis à relever au cours de la prochaine étape pour consolider ces acquis et faire de sorte que cette jeune économie atteigne le niveau escompté et se forge une place et une dimension à l’échelle mondiale. Pour ce faire, il y a lieu de soutenir les efforts déployés par les entreprises en vue de développer en permanence leur faculté d’adaptation aux exigences fluctueuses du marché, des produits, des technologies, mais également organisationnelles touchant au systèmes de relations. Parmi les outils mis à la disposition des entreprises pour promouvoir leur capacité d’intégration à l’économie mondiale, nous citons notamment le lancement en 2005 des programmes nationaux de Qualité

Aujourd’hui, l’entreprise ne peut se contenter de suivre passivement les tendances du marché, au contraire, elle doit innover, créer, adopter les systèmes de management de la Qualité... C’est le souci constant du CETIME.

(PNQ) et de Coaching (PNC) en tant qu’outils structurant les PME en les dotant des techniques modernes de gestion et d’organisation tout en améliorant le taux d’encadrement et le savoir faire de leurs ressources humaines. Aussi, les mesures présidentielles incitatives visant l’amélioration de l’environnement des affaires et la libération de l’initiative privée se sont succédées pour stimuler davantage une dynamique de création d’entreprises innovantes, opérant dans les domaines à haute valeur ajoutée. Ces mesures d’encouragement et de soutien, orientées vers les PME, doivent susciter de leur part une réactivité et une souplesse qui sont aujourd’hui, plus que jamais implorées chez les dirigeants d’entreprises pour innover et opérer le changement nécessaire dans les méthodes de gestion en vue de garantir une meilleure compétitivité. Aujourd’hui, l’entreprise ne peut se contenter

SOMMAIRE EDITORIAL Entreprises : les prochains défis.................................................1 ACTUALITES Le CETIME renforce sa position à l’échelle internationale ..........................................................................................................2 Le CETIME & Les établissements d’enseignement,... .............................................................................................3 Partenariat Recherche - Industrie.........................................4 Etiquetage Energetique : .......................................................................5 Partenariats ................................................................................................................6

de suivre passivement les tendances du marché, au contraire, elle doit innover, créer, adopter les systèmes de management de la Qualité, … pour pouvoir assurer sa survie.

COOPERATION INTERNATIONALE.......7 VEILLE & INFORMATIONS Dossier E-Affaires............................................................................................8 Nouvelles Technologies.......................................................................10 Séminaire : Intelligence économique... .......................11 SAPRI’ 2007...........................................................................................................12 DONNEES DU SECTEUR DES IME ..........13 AGENDAS..........................................................................................................14

Le nouvel ouvrage de Tijani Azzabi retrace la vie du CETIME qui fête cette année ses 25 printemps ! Documentation, statistiques, enquêtes, entretiens avec les anciens hauts responsables de notre institution bref, une source d’informations exceptionnelles rassemblées et bien présentées par l’auteur qui a illustré par ailleurs cet ouvrage qui vient de paraître et dont on reparlera dans notre prochaine édition.

CETIME news Responsable de la publication Mohamed Ferid HERELLI Coordinatrice : S. Ben FADHEL - Conseiller :T. Azzabi - Comité de rédaction : M. Ouazaâ - M. Mhalla N. Makhlouf - A. Ammar - F. M’rabet - W. Ouerghi – H. Amor - C. Maaloul – T. Ben Saâd - Photographe : E.Trabelsi LE CETIME - GP7 - Z.I. Ksar saïd - 2086 La Manouba – Tél.: 71 545 988 – 71 545 721 - fax : 71 546 637 – 71 546 380 - E-Mail : cetime@ati.tn Réalisation & Impression SIMPACT – Tél.: 71 236 111– Fax : 71 232 303 www. Cetime.ind.tn


ACTUALITES UNE NOUVELLE DYNAMIQUE POUR LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CETIME Le Conseil d’Administration du CETIME s’est réuni le vendredi 15 juin au siège du Centre dans sa nouvelle composition suite à l’arrêté du ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Petites et Moyennes Entreprises.

générale du CETIME pour la consolidation et le développement du Centre et de son image de marque. Il a appelé par ailleurs, tous les membres du Conseil à s’impliquer rigoureusement dans la concrétisation des orientations définies par le Conseil et de favoriser une synergie bénéfique et efficace entre les chambres syndicales des deux fédérations tout en étant à l’écoute des préoccupations et doléances des entreprises.

Au cours de cette réunion, Monsieur Béchir Boujday, Président de la Fédération Nationale de la Mécanique (FNM) a été élu Président du Conseil et monsieur Hichem Elloumi, Président de la Fédération Nationale de l’Electricité (FEDELEC), en tant que Vice Président.

Il a également exprimé sa volonté de mettre tout en œuvre pour asseoir une collaboration et une complémentarité entre les différents intervenants qui se traduiront par des actions, simples, claires et responsables en vue de garantir un avenir radieux au CETIME et de soutenir la mise en œuvre des programmes nationaux, notamment de Qualité (PNQ) et de coaching (PNC) en vue de contribuer à la concrétisation des orientations nationales et de concourir à la promotion de la compétitivité des PME.

Au nom de l’ensemble du personnel du CETIME, Monsieur Mohamed Férid Herelli, Directeur Général, a félicité les nouveaux membres en leur souhaitant plein succès et remercié chaleureusement les anciens membres pour leur soutien permanent au CETIME et leur riche contribution à la promotion du tissu industriel tunisien. Lors de son intervention, prononcée à cette occasion, Monsieur Béchir Boujday, Président du Conseil, a confirmé son engagement à œuvrer étroitement avec la Direction

LE CETIME RENFORCE SA POSITION À L’ÉCHELLE INTERNATIONALE L’Institut International de la Soudure qui tient son 60ème assemblée générale et conférence annuelle à Dubrovnik (Croatie) du 01 au 08 juillet 2007 a accepté au cours de cette assemblée l’affiliation de la Tunisie, représentée par le CETIME, à cette instance internationale pour occuper la 49ème place suivie de la Grèce, l’Indonésie et la Corée du Sud. Cette structure internationale regroupe à ce jour 51 pays et ce, depuis sa création en 1948. Sa mission porte notamment sur le développement du soudage et des techniques connexes à travers les programmes de recherchedéveloppement. Aussi, parmi les missions de l’IIS, celle relative à l’autorisation et à la reconnaissance des qualifications du personnel intervenant dans toutes les catégories confondues. En effet, avec le système d’accréditation, l’IIS est la seule structure mondiale reconnue

pour l’habilitation des spécialistes au niveau des grands projets liés à la

Pôle de compétences en soudage du CETIME

sécurité, l’assurance qualité et les appareils à pression. Pour consolider ce positionnement, des programmes de formation et d’éducation sont approuvés par les comités techniques selon les mêmes référentiels dans tous les pays adhérents à ce système. Ce qui favorise la reconnaissance et la participation à la réalisation des grands projets des assemblages soudés.

2

Les retombées de l’adhésion du CETIME à cette instance internationale seront d’un apport positif sur la promotion et la consolidation du système national de qualification destiné pour les entreprises tunisiennes du secteur IME en leur accordant les mêmes facilités d’accès aux marchés internationaux et en leur permettant l’accès à toutes les banques de données spécifiques à cette spécialité, sans oublier la contribution active aux programmes de recherche – développement en associant les Ecoles d’Ingénieurs et les Instituts Supérieurs d’Etudes Technologiques (ISET) à ces projets innovants. Il est à préciser, en outre, que près de 450 experts internationaux, réunis à Dubrovnik, ont examiné les dernières nouveautés technologiques et scientifiques et que la Tunisie a été proposée pour accueillir, en 2009, la 62ème Conférence internationale.


ACTUALITES LE CETIME & LES ÉTABLISSEMENTS D’ENSEIGNEMENT, D’ÉDUCATION ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE Etant convaincu de l’importance accrue des ressources humaines et de la valorisation des compétences en tant que paramètre essentiel pour le développement des entreprises d’une part, et de la nécessité d’adaptation permanente du savoir et des compétences au monde de la vie professionnelle d’autre part, le CETIME s’est engagé d’une manière active pour offrir les terrains

PROGRAMME NATIONAL DE COACHING - PNC le CETIME, en tant qu’institution d’appui et de soutien au secteur des Industries mécaniques et électriques, a été chargé par le ministère de l’Industrie, de l’Energie et des PME, avec l’appui du Programme de Modernisation de l’Industrie (PMI) d'accompagner les entreprises industrielles à la mise en œuvre d’actions d’assistance technique centrées notamment sur le volet organisationnel de la production afin de renforcer leur compétitivité. Ces actions sont réalisées avec le concours du Programme National de Coaching (PNC). A titre de rappel, il convient de préciser que l’accomplissement des actions de coaching s’effectue par des experts, locaux et internationaux, pour une durée globale de 25 Hommes-jours par entreprise. Le coût total relatif à la réalisation d'une action de coaching s’élève à un montant forfaitaire de sept mille dinars hors taxes (7000 DT Hors TVA). La part qui revient à l'entreprise

de stage qui complètent et consolident au mieux la formation de base des étudiants issus des établissements d’enseignement supérieur, d’éducation et de formation professionnelle. Dans ce cadre, le CETIME a accueilli depuis le mois de janvier au 31 mai 2007, 149 stagiaires répartis par type et par niveau comme suit :

est de 30% du montant global, soit 2100 DT hors TVA. Les 70% restants soit 4900 DT hors TVA, sont pris en charge par le FODEC-ITP. Il est à signaler qu’une entreprise industrielle pourra bénéficier d’une ou de plusieurs actions de coaching selon ses besoins. Compte tenu de l’importance de ce programme et afin d’en faire bénéficier le maximum d’entreprises du secteur, sachant qu’il sera clôturé à la fin de cette année 2007, le CETIME a lancé des compagnes de sensibilisation et de prospection auprès des entreprises industrielles pour les inciter à adhérer massivement à ce programme. Une première série de réunions avec les industriels a eu lieu à Tunis (au CEPEX) le 18 mai, à Bizerte le 22 juin et à Sfax le 29 juin. Ces réunions ont été organisées avec la collaboration de l’UTICA et des chambres d’industrie et de commerce respectifs. D’autres réunions avec les industriels des régions de Nabeul, Sousse et Gabès sont programmées pour les prochains jours en vue de couvrir toutes les zones industrielles. L’objectif de ce Programme National de

3

Coaching étant l’adhésion de 70 entreprises relevant du secteur des IME. A la présente date, 40 entreprises ont adhéré à ce programme (Task Force : 22 entreprises, le CETIME : 18 entreprises). La mise en œuvre de ce programme a atteint les stades suivants : - 9 actions de coaching ont été achevées (Le CETIME : 6 actions,TaskForce : 3 actions), - 10 actions encours de concrétisation (Task-Force : 6 actions), - 6 demandes de mobilisation d’experts PMI (le CETIME : 2 actions,Task-Force : 4 actions), - 15 contrats en cours d’étude par le PMI (le CETIME: 10 actions, Task-Force : 5 actions), Pour plus d'informations, les entreprises peuvent s’adresser au CETIME : - Email : m.hajji@cetime.com.tn - Téléphone : 71 545 988 / 98 610 765 - Fax : 71 546 637

Contact : Med M. Hajji - poste 1433.


ACTUALITES PARTENARIAT RECHERCHE - INDUSTRIE

Collaboration API - CETIME

Lors des journées qui se sont déroulées du 4 au 7 juin 2007, les élèves ingénieurs de la section ICAI 4 en Chimie Analytique et Instrumentation, du Département Chimie de la faculté des Sciences de Tunis ont suivi une formation pratique spécifique sur les matériaux plastiques. Cette formation témoigne de l’étroite relation qu’entretient le CETIME avec les différentes universités tunisiennes.

L’Agence de Promotion de l’Industrie (API) et le CETIME ont signé le 10 mai 2007, une convention visant à mettre en relief les aspects de leur collaboration dans l’accompagnement des nouveaux promoteurs qui bénéficient d’une assistance de la part des pépinières d’entreprises.

L’enseignante, encadreur de ces étudiants, Madame Ammar Wadia, Docteur en Sciences des Matériaux et Maître-Assistante Responsable du cours des matières plastiques au Département Chimie de la Faculté des Sciences de Tunis souligne que :

L’intervention du CETIME consiste à : • Assurer la formation des promoteurs ; • Assister les promoteurs lors de l’élaboration des études de projets ; • Accompagner les promoteurs lors de la réalisation de leurs projets ; • Faire bénéficier les promoteurs des prestations du Centre en mettant à leur disposition les moyens de laboratoires, les études et les informations sectorielles, etc.

« La Faculté des Sciences de Tunis milite pour le partenariat entre la recherche et l’Industrie, entre l’Université et les opérateurs industriels tel que le CETIME.Ainsi, pour assurer une formation à la carte et à la demande de l’industriel tunisien, la Faculté des Sciences de Tunis a développé les relations UniversitéIndustrie pour une meilleure formation des ingénieurs. Elle a rappelé par ailleurs que c’est dans ce cadre que s’inscrit cette formation pratique des élèves ingénieurs de la section ICAI 4 en Chimie Analytique et Instrumentation, qui ne cesse de s’enrichir au fil des années et ce, grâce à l’appui du CETIME notamment, les responsables du Pôle de Compétences Mécaniques qui ont toujours montré une disponibilité pour assurer dans les meilleures conditions cette formation qui devient à présent une tradition. »

Ainsi, dans le cadre de cette convention, le CETIME a assuré, en collaboration avec les directions régionales de l’API, trois journées de formation au profit de nouveaux promoteurs dans les régions de Manouba, de Bizerte et de Sfax. Ces journées, qui ont eu lieu respectivement les 15, 22 et 26 juin 07, ont porté sur le thème suivant : «Les composantes de l’étude technique».

Cette collaboration est d’autant plus développée par le CETIME qui ne cesse de solliciter les unités de recherches dans différents projets de PNRI, de VRR,…pour consolider le lien étroit qui se développe entre le monde de la recherche et celui de l’industrie.

Notons que 5 promoteurs de la région de Manouba, 18 de la région de Bizerte et 16 de la région de Sfax ont participé à ces journées. Contact : M. N. Makhlouf - poste 1450.

Contact : Mme I. Ben Amor - poste 1495.

SUIVI DU PROGRAMME NATIONAL DE MISE À NIVEAU Situation à fin avril 2007 Les adhésions des entreprises du secteur IME au programme de Mise à Niveau sont de 485, parmi lesquelles 307 projets ont été approuvés par le COPIL à fin février 2007. A signaler que 126 dossiers ont été traités par le CETIME, soit un taux de participation de 41 %. La répartition par sous secteur des dossiers

«CETIME» approuvés se présente comme indiqué par le graphique qui suit : Les dossiers en cours d’étude sont au nombre de 173 dont 44 ont été traités par le CETIME. Contact. MM. F. M’rabet/H. Rebaâ – postes 1432/1446

4


ACTUALITES ETIQUETAGE ENERGETIQUE : FORMATION AU PROFIT DES CONTRÔLEURS DU MINISTÈRE DU COMMERCE ET DE L’ARTISANAT A la demande de l’ANME, le CETIME a organisé les 19 et 20 Juin 2007, deux journées de formation au profit des contrôleurs du ministère du Commerce et de l’Artisanat sur le thème : «La conduite des essais de performance énergétiques des réfrigérateurs et congélateurs domestiques ». Cette formation qui s’est déroulée dans un Hôtel à Tunis et aux laboratoires électriques du CETIME, avait pour objectifs de sensibiliser les participants sur les démarches appliquées pour la classification énergétique des réfrigérateurs. Les thèmes de formation débattus sont les suivants : - Introduction au système de classification énergétique des réfrigérateurs ; - Principe de production du froid ; - Principe de fonctionnement et composant d’un réfrigérateur ; - Essai de classification énergétique des réfrigérateurs et congélateurs ménagers ; - Méthode de calcul de la consommation d’énergie ; - Répartition des classes d’efficacité énergétique ; - Cas pratiques des essais de classification énergétique des réfrigérateurs. Environ 40 contrôleurs de différentes régions de la Tunisie ont assisté à cette formation. Le débat a été riche avec la contribution de Monsieur Fethi Fadhli – Directeur DQPC au ministère du Commerce et de l’Artisanat, Madame Kaouther Lihidheb – Sous Directeur ANME et Monsieur Abderraouf Jouini de la Direction Générale de la Douane. Il y a lieu de rappeler que l’arrêté conjoint du ministère de l’Industrie et du ministère du Commerce du 24 octobre 2005 prévoit l’interdiction de la mise sur le marché à partir du 1 juillet 2007 des réfrigérateurs des classes 5 et 6 sachant que l’élimination des classes 7 et 8 a déjà été entamée depuis juillet 2006. Cette démarche offrira des produits performants sur le marché au profit des consommateurs qui seront les principaux bénéficiaires.

LANCEMENT AU CETIME DE L’ACTIVITE CAO/DAO Dans le cadre de sa mission d’appui et de soutien aux IME, le CETIME a procédé à la relance de l’activité CAO/DAO au sein de son siège à Tunis. Cette activité a pour objectif : - Maîtriser les techniques de la CAO/DAO pour assurer, dans les industries mécaniques, électriques et électroniques ainsi que dans les services liés à l’industrie, des fonctions d’encadrement et de management dans les domaines de la conception, du développement et de la modélisation ; - Fournir aux cadres et techniciens une formation scientifique et technologique dans les domaines de l'informatique appliquée (CAO). Les domaines de compétence sont orientés vers la conception, la modélisation, le design, le calcul, et l'optimisation des produits industriels dans les secteurs des constructions mécanique et civile, mais aussi dans de nombreux autres domaines qui vont de l'architecture à la joaillerie ou la cristallerie.

Contact : M. H.Trigui - poste 1429.

Notons que les nouvelles technologies étudiées notamment celles de la CAO, de la DAO, des images de synthèse, de la numérisation par scanner 2D et 3D, du prototypage rapide et de l’ingénierie inverse favorisent une nouvelle forme d'apprentissage par leur caractère intégrateur et transversal au sein des pratiques et démarches de la création industrielle. Contact : A. Krimi – poste 1443

5


ACTUALITES PARTENARIAT ENTRE LA TUNISIE ET L'UE DANS LE DOMAINE DE L’ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ d’évaluation de la conformité. Cet accord porte sur l'appui à l'administration tunisienne pour développer les axes suivants. • L'harmonisation du cadre législatif et réglementaire notamment en matière de normalisation, d'accréditation, de météorologie et de surveillance du marché ; • Le développement d'une infrastructure qualité adéquate à travers la mobilisation des laboratoires publics et privés ; • Le renforcement des capacités des services administratifs impliqués dans la préparation et la mise en œuvre des accords de reconnaissance mutuelle (ACAA) ; • La sensibilisation des opérateurs économiques concernés par l'ACAA. Il est à signaler par ailleurs, la forte implication des Centres techniques dans la mise en oeuvre de ces accords, en tant que piliers de développement et composantes essentielles dans la mise à niveau des entreprises.

En vue de renforcer le partenariat économique et commercial entre la Tunisie et l’UE et dans le but d’accéder à une intégration profonde et sectorielle au marché intérieur européen, la Tunisie a enchaîné différents instruments et outils lui permettant de mettre à niveau les composantes de son infrastructure aussi bien législative qu’institutionnelle. Dans ce cadre, un accord de jumelage a été déjà conclu en 2006 entre le ministère de l'Industrie, de l'Energie et des PME et le ministère français de l'Economie, des Finances et de l'Emploi favorisant la mise en œuvre des préalables pour une meilleure intégration aux contextes européens dans le domaine de l’évaluation de la conformité et ce, en vue de préparer les accords industriels (ACAA). A ce titre, il convient de rappeler que l’ACAA est un type d’accords qui a été développé par la Commission Européenne (CE) en faveur des pays du sud méditerranéen. Il est basé sur l’adoption, par ces pays, de la réglementation technique européenne ainsi que de l’approche européenne en matière

COOPÉRATION ENTRE LA TUNISIE ET LA ROUMANIE connaissance des moyens humains et techniques dont dispose le Centre et des différents services rendus pour les industriels du secteur des IME.

Dans le cadre de sa mission de travail en Tunisie du 11 au 12 juin 2007, Monsieur Jozsef CSAKA, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, du Tourisme et des Métiers libres à la République de Roumanie a effectué une visite au CETIME le mardi 12 juin, accompagné d’une délégation. Au cours de cette visite, Monsieur CSAKA s’est entretenu avec le Directeur Général et les hauts responsables du Centre sur différents sujets ayant trait au ressources et moyens à mettre en œuvre pour impulser une coopération bilatérale fructueuse, notamment dans le domaine de la promotion des industries mécaniques et électriques des deux pays. Monsieur CSAKA a ensuite effectué une tournée dans les unités et laboratoires du CETIME où il a pris

en médaillon, M. CSAKA lors de sa visite au CETIME

6


COOPERATION INTERNATIONALE

PARTENARIAT TUNISO-ALLEMAND

COOPERATION TUNISO-CANADIENNE

Les Technologies de l'Information et de la Communication prennent une part de plus en plus importante dans la croissance économique de par la valeur ajoutée créée par les producteurs et les gains de productivité suscités par la diffusion des NTIC dans tous les secteurs de l’économie. Pourtant les investissements des entreprises dans les NTIC, notamment les Petites et Moyennes Entreprises (PME), ne

sont

pas

suffisants. Ce

retard

d’investissement augmentera le gap de compétitivité entre le niveau des entreprises tunisiennes et leurs Le Président de La Commission Nationale pour les Contrôles Non-Destructifs (COTEND), M. Mohamed Férid Herelli et son homologue M. Jôrg Vôlker, Président de la Commission allemande (DGZfP) ont signé, au cours du mois de mai 2007, une convention de coopération et de partenariat entre les deux organismes en vue d’œuvrer conjointement en faveur de la promotion des techniques, des sciences et des technologies de contrôle non destructif (CND).

concurrentes. Conscient de l’intérêt des NTIC, le CETIME a sollicité l’appui de la coopération canadienne pour engager un projet d’accompagnement des PME du secteur des IME pour l’intégration des outils de ces nouvelles technologies. Ce projet, qui vient d’acquérir l’approbation de l’agence

canadienne

de

développement

international, vise à assurer le transfert du savoir A travers ce partenariat, le CETIME vise à être toujours à l’affût des avancées technologiques en CND, la valorisation des compétences humaines nationales dans le domaine et l’ancrage de la Tunisie aux instances et systèmes internationaux.

faire en matière d’intégration des outils NTIC dans les entreprises industrielles et particulièrement la méthodologie de diagnostic y afférente. Contact : M. M’halla – poste 1408

7


VEILLE & INFORMATIONS

DOSS IER LES « E-AFFAIRES » AUJOURD'HUI. UN REGARD SUR L'UTILISATION ET L'UTILITE DANS LES INDUSTRIES SPECIFIQUES : FORGE ET FONDERIE ON-LINE. Les « E-affaires » représentent un sujet d’actuatité pour les entreprises partout dans le monde, y compris les PME dans les pays en voie de développement. Une question principale à laquelle elles font face est : quelles sont les applications d'« E-affaires » qui favorisent l'exportation vers l'Union européenne? Pour aider à répondre à cette question, le CBI a présenté un système pour contrôler le développement d' «E-affaires» par secteur d’activité. Dans cette première étude d’une série consacrée à ce sujet, il est procédé à l’examen du secteur métallurgique. Cet article aborde les « E-affaires » dans l’activité Forge et Fonderie.

L‘activité Forge et Fonderie couvre toutes les pièces moulées et les produits forgés fabriqués à partir des métaux ferreux et non ferreux, du plastique et/ou du caoutchouc. Les données pour cette étude ont été rassemblées à travers une combinaison de recherche préliminaire générale et spécifique, sous forme de questionnaire on-line et d'entrevues avec des experts de CBI, des acheteurs de l'UE et des représentants d’entreprises de pays en voie de développement. «E-MARCHÉS» POPULAIRES : Dans le questionnaire on-line (n = 73) parmi des acheteurs d'EU, plus de 15% des répondants ont affirmé qu'ils emploient déjà des E-marchés et le commerce leur procure des affaires avec des fournisseurs de pièces de forge et de fonderie en provenance de PME de pays en voie de développement. Environ 72% de ces utilisateurs ont indiqué qu'ils continueront à utiliser ces instruments à l'avenir. Presque 29% de tous les acheteurs de l'UE projètent l’utilisation future des « E-marchés » pour réaliser des affaires avec des fournisseurs de pays en voie de

développement dans ce secteur. En d'autres termes, le pourcentage des utilisateurs est susceptible de doubler. Les répondants ont mentionné les nombreux marchés qui s’intéressent aux pièces de forge et de fonderie: • Pièces marines - http://www.marineprovider.com; • Shipserv Tradenet http://www.shipserv.com; • Prospection de Pièces http://www.sourcingparts.com. D'autres «E-marchés», plus généraux, mentionnés par les acheteurs d'EU, couvrant notamment : • Ariba http://www.freemarkets.com; • Europages http://www.europages.com; • Kompass - http://www.kompass.de; • Registre de Thomas http://www.thomasglobal.com; • WLW - http://www.wlw.de. Plusieurs «E-marchés» pour des pièces de forge et de fonderie n'ont pas été mentionnés par les acheteurs d'EU tels que : • About.com http://metals.about.com;

8

• Forge Finder http://www.forgefinder.com; • Subcontract Solutions http://www.subcontractsolutions.c om/SSMP/index.asp. Il existe un site web qui fournit des informations de qualité au sujet des marchés de B2B qui est : http://www.emarketservices.com. Il fournit des études de cas sur des entreprises en expérience pratique d’utilisation de « E-marchés » ainsi que des rapports sur les secteurs potentiels d'industrie. Un autre aspect intéressant c’est son annuaire des « E-marchés » autour du monde. Comment utiliser des « Emarchés » Les entrevues avec des solutions de sous-traitance et de sourcing des pièces ont pu aboutir vers l'avant pour des exportateurs de pays en voie de développement sur la façon dont se servir des « E-marchés »: • Différencier les vraies occasions des «cotations pour benchmarking» ; • Un « E-marchés » n'est pas la fin mais le commencement d'un tunnel. Le suivi adéquat après un premier


VEILLE & INFORMATIONS contact est très important ; • La communication est importante. Prouvez votre crédibilité en remplissant le formulaire aussi complètement et honnêtement que possible ; • Offrir sur un « e-marché » n'est pas assez: promouvoir votre entreprise est bien plus important. PAS DE COMMANDES FORTUITES : Un expert externe de CBI pour le secteur de forge et de fonderie, déclare que les «E-marchés» conviennent au contact initial et de suivi, si un bon rapport existe déjà. Pour des commandes fortuites, particulièrement celle qui concernent les impératifs de haute qualité ou techniques, les places d’«e-marché» sont moins intéressantes, dit-il. Dans ces cas-ci le contact direct est meilleur. En général, les « E-affaires » exigent une très ouverte et honnête attitude envers la communication, il indique également «qu’il est essentiel que les exportateurs des pays en voie de développement employant des applications d'«E-affaires» communiquent toujours l'information correcte et réaliste. C'est quelque chose que tous les exportateurs doivent comprendre clairement ». D'AUTRES APPLICATIONS : Les experts de l’UE en la matière ont consulté pour cette étude mentionnée, diverses autres applications de «E-affaires» appropriées pour des entreprises des pays en voie de développement dans le secteur de forge et de fonderie :

un lien à votre propre site web de société sur un autre site web améliorera également votre visibilité ;

• Le management électronique des

• Suivi des E-mail : La réponse aux Emails qui ont été envoyés à votre société rapidement et avec compétence est essentielle à faire des « E-affaires » efficaces ;

développer son infrastructure de telle

• Catalogues en ligne de produit : Un catalogue de produit sur votre site web avec des images, des caractéristiques et des descriptions techniques aidera à tirer des affaires. Pour un bon exemple, consultez h t t p : / / w w w. t y c o f l o w c o n t r o l eu.com/products.asp.

clients ;

• Présenter les certificats actuels ou des informations sur le statut des certifications de votre compagnie sur votre site web (comme exemple, voir le site :

un moyen efficace pour informer les

http://www.gietech.de/english/compa ny/quality.html); • Inscrire l'information sur un site web d'acheteur de l'UE, un formulaire de demande d'associé d'achat, créera des occasions pour que vous contactiez les clients potentiels. Il fournira également des informations sur des exigences d'acheteurs (pour un bon exemple, se référer à http://www.daf.com, cliquez ensuite sur « fournisseurs » pour accéder à la page consacrée à toutes sortes de possibilités d'approvisionnement, y compris la section « comment fournir ? ») ;

relations clients, ou l' « E-CRM », peut permettre à votre organisation de manière qu’elle offre de nouvelles occasions de découvrir les besoins des clients, la valeur ajoutée, l’accès aux nouvelles économies et nouveaux

• Le traitement de transaction est important pour le placement des commandes, la facturation et le paiement ; • L'avis électronique d'expédition est clients de la date d’embarquement des produits; • Le service (JIT)"juste à temps" signifie livrer des marchandises exactement quand le client les désire. Il aide à réduire au minimum les stocks, réduisant ainsi les espaces de stockage et les frais ; • La recherche de satisfaction est un moyen important pour rester en contact avec les clients cibles. Par l'intermédiaire de l'Internet, vous pouvez conduire votre recherche rapidement,

moins

chère

et

facilement ; • L'information sur la situation de la production, par l'intermédiaire de l'Internet, est une manière efficace

• Marketing de moteur de recherche : Créer une hiérarchie élevée avec des moteurs de recherche afin de devenir plus évident sur l'Internet ;

• Joindre un « E-marché » : La présentation des produits sur un « Emarché » est une autre manière de faire des affaires avec des visiteurs de ce « E-marché » (exemples: http://www.subcontractsolutions.com/ SSMP/index.asp,

• Liens sur d'autres sites web : Avoir

http://www.sourcingparts.com);

9

d'informer les clients sur la situation d'expédition de leur produit. (À suivre...)

F. MRABET Traduit de CBI News – Mai/Juin-07


VEILLE & INFORMATIONS Nouvelles

FIAT DOBLO ÉQUIPÉE DU SYSTÈME CLEANOVA

TECHNO LOGIES SOUDAGE TIG AVEC AMENÉE DE FIL • JP7807 • Oerlikon (groupe Air Liquide Welding) propose une évolution dans le domaine du soudage robotisé avec un nouveau procédé de soudage TIG avec amenée de fil qui procure la vitesse du soudage M1G avec la qualité TIG (excellente pénétration et absence de projections).

Pour la première fois, une Fiat Doblò 100 % électrique équipée du système Cleanova Le véhicule est ainsi propulsé par un moteur électrique Quebecquois de la société TM4 et utilise un pack batteries lithium ion SAFT pour le stockage de l'énergie. Ce véhicule peut également être équipé du système Cleanova Plus qui lui ajoute un moteur thermique, pouvant fonctionner à l'éthanol, le transformant ainsi en hybride rechargeable : les courts trajets sont ainsi assurés par le moteur électrique seul tandis que, pour les longues distance, le moteur thermique prend le relais et recharge en même temps les batteries. Les batteries peuvent également se recharger sur une prise de courant.

Source : Le Journal de la Production N° 78 - Fév. Mars 07

PRESSES PLIEUSES ÉLECTRIQUES • JP7802 • Finn Power enrichit sa gamme de presses plieuses électriques avec 2 nouveaux modèles de 150 tonnes/3 100 mm et 200 tonnes/4 100 mm. Les vérins hydrauliques sont remplacés par un système de poulies/courroies qui animent le tablier en mouvement.

Source : www.avem.fr

Contrairement aux presses plieuses hydrauliques, il n'y a plus 2 points de poussée (qui créent une déformation du tablier supérieur) mais un effort réparti uniformément sur toute la table. Pour améliorer encore la précision de la machine, un bâti en arcade remplace le traditionnel col de cygne et ses déformations. Celui-ci augmente la distance entre les montants ce qui apporte une capacité de pliage plus importante. L'absence de groupe hydraulique et réservoir d'huile assure une température constante toute au long de la journée. Enfin, l'accent a été mis sur le confort de l'opérateur ; l'interface machine est réalisée grâce à un PC industriel fonctionnant sous Windows XP et bénéficiant de toutes les solutions courantes : lecteur disquette, disque dur, prise USB, lecteur CD Rom, connexion Ethernet, etc. Pour répondre aux normes de sécurité CE, les presses plieuses électriques sont équipées de barrières de sécurité immatérielles "intelligentes". Ces dernières assurent à la fois la sécurité de l'opérateur, mais interviennent aussi dans les différents cycles de la machine. Elles permettent par exemple de déclencher le départ du cycle permettant à l'opérateur de travailler sans pédale.

UNE NOUVELLE BATTERIE INTELLIGENTE LE 26/03/2007 Une nouvelle batterie «intelligente» pour automobiles, véhicules de tourisme ou de transport vient d'être mise au point par les ingénieurs de la société iQ Power AG après plusieurs années de recherches. Baptisée «MagiQ», elle nécessite 23% de moins de plomb et pèse en moyenne 25% de moins que les batteries habituelles. «Environ 100 nouvelles batteries MagiQ ont été produites à Unterhaching et sont actuellement acheminées vers les équipementiers (OEM) en Allemagne, Sur l'ancien terrain des hauts-fourneaux PhönixWest à Dortmund, l'entreprise zougoise produira dès le 2e semestre 2008 environ 500000 batteries. Source : www.letemps.ch

Source : Le Journal de la Production N° 78 - Fév. Mars 07

10


VEILLE & INFORMATIONS Total Productive Maintenance

directement : leur outil de travail. Pour tenir ces objectifs le système de production fournit tous les éléments pour supprimer les pertes d'efficacité, les imprévus et le hasard, améliorer les compétences et le savoirfaire du personnel, enfin créer les facteurs d'identification du personnel (implication, responsabilisation, autonomie, solidarité, reconnaissance, réflexe d'amélioration permanente). La TPM propose un ensemble d'éléments cohérents qui répond aux différents besoins évoqués précédemment. Les pertes d'efficacité du système industriel sont dues à l'organisation, aux conditions d'exploitation des équipements, aux méthodes et procédés utilisés. Elles touchent le rende-ment des équipements, de la main-d'œuvre, des matières (matières premières, matières consommables, fournitures, emballages, etc.), des outillages et de l'énergie. Ces pertes ont des répercussions sur les niveaux de stock et d'en-cours, le coût global de maintenance (MO, pièces de rechange, coûts de défaillance), les coûts de prévention de la qualité et sur les besoins en investissements. Les services fonctionnels sont eux aussi générateurs de pertes d'efficacité externe, vis-à-vis de leur Client (la production} mais aussi interne.

B e a u c o u p d'industriels se focalisent sur le seul terme de maintenance et ne voient en la TPM qu'une manière de confier une part de la maintenance aux opérateurs. Or, La TPM n'est pas une méthode de maintenance ! C'est une démarche globale d'amélioration permanente des ressources de production qui vise la performance économique des entreprises. La TPM est un système de production Un système de production doit proposer une stratégie, un état d'esprit permettant d'améliorer la performance industrielle de l'entreprise c'est-à-dire : diminuer ses coûts de production, satisfaire ses clients, augmenter sa flexibilité et sa capacité d'adaptation aux conditions extérieures, travailler en juste à temps et respecter l'intégrité des hommes et de l'environnement. Le fait de responsabiliser Les opérateurs quant à la qualité de leurs équipements, les implique dans ce qui les touche

SÉMINAIRE : INTELLIGENCE ECONOMIQUE : CAS DE LA CHINE Hammamet (22 Juin 2007) Sous l’effet de la mondialisation et de l’explosion des technologies de l’information et de la communication, en particulier de l’internet, les entreprises sont désormais confrontées à une information surabondante. Comment, dans ce flot d’informations, choisir et trouver rapidement la plus utile et la plus pertinente ? Dénommée « usine du monde »,la Chine ne compte pas en rester là ! Elle a mis en place une véritable stratégie d’acquisition technologique et de know-how. Aujourd’hui, les entreprises chinoises sont entrées dans une nouvelle étape : L’innovation, la commercialisation de marques «en propre», l’implantation à l’international,…

(À suivre …) Source : Le Journal de la Production n° 78 – Février – Mars 2007

- Comment les entreprises tunisiennes doivent-elles réagir pour s’adapter à ces enjeux stratégiques? - Quel sont les impacts sur les partenaires traditionnels, européens notamment ? Pour répondre à ces questions et à d’autres, le CETIME a organisé un séminaire de formation sous le thème « Intelligence Economique : Cas de la Chine » le 22 juin 2007 à Hammamet qui a enregistré la participation d’une dizaine de dirigeants et cadres d’entreprises industrielles et de services liés à l’Industrie. Ce séminaire a été animé par un expert en stratégies industrielles internationales et en intelligence économique, disposant d’une expérience de plus de 5 ans dans l’environnement des affaires en Chine et en Tunisie. Le but voué à ce séminaire étant de connaître les opportunités et les

11

menaces du développement industriel international de la Chine pour évaluer l’impact sur l’activité des entreprises tunisiennes et de comprendre les contraintes d’accès à l’information en Chine pour mieux organiser sa propre stratégie de collecte et d’analyse sur les technologies et les acteurs, entre autre...


VEILLE & INFORMATIONS 9ème Salon International de la Pièce de Rechange et des Services Industriels

contexte de la libéralisation économique et du démantèlement tarifaire avec l’Union européenne. Les promoteurs actuels et potentiels, ceux qui ont pour objectifs le développement et la création d’entreprises, vont trouver dans cette manifestation, le cadre idéal devant les accompagner dans leurs démarches.

SAPRI’ 2007 Tunis du 28 Novembre au 1er Décembre 2007 CIFCO, la Charguia

Pour une Participation Active et Fructueuse SAPRI’ 2007 voudrait s’inscrire dans les choix stratégiques du Programme présidentiel « La Tunisie de demain » et des programmes de développement spécifiques au secteur industriel. Aussi, le développement des entreprises industrielles, à travers les projets d’extension et de création fait- il, appel aux activités et besoins suivants: - L’identification de biens d’équipement industriels adaptés aux besoins des marchés au niveau de l’offre et de la demande ; - La fabrication de pièces de rechange industrielles répondant aux besoins et aux attentes ; - Et la mise sur pied au sein des entreprises de services de maintenance et de sous-traitance de travaux mécaniques, électriques, électroniques, plastiques…

SAPRI’ 2007 a aussi pour objectif de dynamiser les services liés à l’industrie, notamment :

SAPRI’ 2007 relance ainsi le débat sur la maintenance après avoir révélé en quelque sorte ce concept à la fin des années 90 car la maintenance préventive est loin d’être une pratique courante dans nos entreprises industrielles.

- La sous-traitance et la maintenance au niveau de prestations d’études, de services, de fournitures ; - La qualité (CND, métrologie, laboratoires…), la certification ; - Le coaching et l’accompagnement, l’assistance technique... ; - L’innovation, la recherche/ développement ; - La veille stratégique ; - L’informatique industrielle (CAO, GPAO, GMAO, GTC…) ; - La sécurité industrielle (hygiène au travail, sécurité…) ; - Les normes et les exigences environnementales ; - Les équipements et les travaux d’analyses, d’essais et de diagnostics industriels ; - Les services et les offres de formation ; - Les services logistiques et de soutien financier (de restructuration financière et d’introduction en bourse, de création de consortiums, d’intégration dans des pôles technologiques)….

Aussi, pour bien relancer et ancrer la maintenance dans les entreprises industrielles, le CETIME a lancé, en marge du SAPRI’ 2007, la remise du « Grand Prix du SAPRI’ 2007 » aux entreprises les plus performantes en organisation et gestion de la Maintenance de leur patrimoine et outils de production. Pour participer au grand prix du SAPRI des dossiers sous forme de questionnaire ont été transmis aux entreprises. D’ores et déjà, plus de 40 entreprises ont rempli ce questionnaire. En somme, SAPRI’ 2007 ambitionne de mettre en exergue le conseil et le soutien à la création et l’essaimage d’entreprises ainsi que les activités et besoins susceptibles de développer le secteur industriel dans le nouveau

Contact : - M. M. Ouazaâ - (Cetime) poste 1528. - M. S.Touil (expo-services - Tunisie) Tél.: 71 790 830

12


DONNEES DU SECTEUR DES IME INDICATEURS DU SECTEUR IME AU COURS DES CINQ PREMIERS MOIS 2006/2007 En millions de Dinars

05 mois 2006

05 mois 2007

Evolution

Investissements réalisés Emplois créés Importations Exportations

48.6 2 960 3 116 1 575

76.9 2 374 4 190 2 216

58 % -20 % 34 % 41 %

Les indicateurs du secteur IME traduisent une croissance encourageante enregistrée durant les cinq premiers mois de l’année 2007. En effet, les exportations relevant du secteur affichent une progression de 41 % durant les cinq premiers mois de l’année 2007 pour atteindre 2216 MDT contre 1575 MDT l’année précédente. Cette performance lui a valu l’ascension à la première place avec 28% de l’ensemble des produits exportés devançant ainsi le secteur du textile et habillement dont la valeur des exportations a été de l’ordre de 2 204 MDT. Quant aux investissements réalisés durant la même période, ils ont enregistré une évolution attrayante de 58 % pour se situer à 76.9 MD contre 48.6 MD durant la même période de 2006.

COMMERCE EXTÉRIEUR DU SECTEUR IME :

ERRATUM Une erreur s’est glissée mélencontreusement dans la page 13 du Cetime news n° 10. Elle concerne la rubrique Données du Secteur des IME et précisément au paragraphe intitulé « Indicateurs du Secteur IME pour les trois premiers mois 2007 », résumant la variation des exportations du secteur des IME et de celui du Textile et de l’Habillement pour les 3 premiers mois des années 2006 et 2007.

Il fallait lire : Le secteur du Textile et de l’Habillement « ITH » a bien enregistré, pour les trois premiers mois de l’année 2007, une évolution de ses exportations de 18 % par rapport à la même période de 2006 et non comme ça été écrit par erreur. Toutes nos excuses.

13


AGENDAS STAGES DE FORMATION

SESSIONS DE FORMATIONS SPÉCIALISÉES AU CETIME 3ème TRIMESTRE 2007

Pos Thème de Formation

Date

Durée / Js

Coût DT/pers

1

Contrôle des installations intérieures de Gaz

02-04 Juil. 07

03

500

2

Radioprotection dans l'industrie

04-06 Juil. 07

03

500

3

Contrôles et essais normatifs des appareils électrodomestiques

03-05 Juil. 07

03

500

4

Le brasage à la vague

10-12 Juil. 07

03

500

5

Exigences du système de management de la santé et de la sécurité au travail selon le référentiel OHSAS 18001

04-06 Sep. 07

03

500

6

Formation qualifiante en Autocad 2004: niveau 2

05-06 Sep. 07

02

400

AGENDA 2007

FOIRES & SALONS Juillet 60

ème

assemblée annuelle de l’IIW

Dubrovnik (Croatie) Du 1 au 7 juillet 2007 Renseignements : www.iiw-iis.org Email : d.beaufils@insititutdesoudure.com

PARIS EXPO PORTE DE VERSAILLES Du mardi 25 au jeudi 27 septembre 2007 PARIS EXPO PORTE DE VERSAILLES

Novembre Tolexpo

EXPOSIUM : Tél : 01 49 68 51 00 Fax : 01 49 68 54 66

Le salon international des équipements de production pour le travail des métaux en feuille et en bobine, du tube et des profilés

Septembre

Octobre

Opto

Esope

Le salon de toutes les solutions optiques pour l'industrie, les réseaux et les télécommunications

Exposition internationale sur les équipements sous pression

Email : optoexpo@exposium.fr Web : www.optoexpo.com

Mesurexpo Le salon de l'instrumentation pour la recherche, les essais et l'industrie Email : mesurexpo@exposium.fr Web : www.mesurexpo.com

Forum de l'électronique Issu de la fusion de semaine de l'électronique et d'intertronic Email : forum-electronique@exposium.fr Web : www.forum-electronique.com

Du mardi 9 au jeudi 11 octobre 2007 LE PALAIS DES CONGRÈS DE PARIS GROUPE ETAI - IDEXPO Tél : 01 41 98 40 26 Fax : 01 41 98 40 70 Email : info-salons@etai.fr Web : www.chaudronnerie-expo.com

EQUIP AUTO PARIS Salon international des Composants Automobiles Du lundi 15 au samedi 20 octobre 2007 France Web :http://www.equipauto.com Formulaire d'inscription: http://www.cepex.nat.tn/site/F/AUTO_PARIS.pdf

14

Du mardi 13 au vendredi 16 novembre 2007 PARC D'EXPOSITIONS ET CENTRE DE CONVENTIONS DE PARIS-NORD VILLEPINTE D.B.R. EVENT Tél.: 01 55 62 07 90 Fax: 01 55 62 07 91 Email : info@tolexpo.com Web : www.tolexpo.com

Midest Salon international de la sous-traitance industrielle Du mardi 13 au vendredi 16 novembre 2007 PARC D'EXPOSITIONS ET CENTRE DE CONVENTIONS DE PARIS-NORD VILLEPINTE REED EXPOSITIONS FRANCE Tél : 01 47 56 52 34 Fax : 01 47 56 21 40 Email : info@midest.com Web : www.midest.com Formulaire d'inscription: http://www.cepex.nat.tn/site/F/MIDEST 2007.pdf


Èb°√ bI≠ ,w∞UF∞« rOKF∑∞« w§dª∞ qOGA∑∞«

:WO∞U∑∞« s¥œUOL∞« XKL®Ë `® Ò d∑± 89 X≠bN∑ß≈

‹U´UMBK∞ wMI∑∞« eØdL∞« WL≥Uº±

‹UHÅ«u± Vº• …œuπ∞« w≠ ·dÒB∑∞« - 1

¸U©≈ w≠ WOzU°dNJ∞«Ë WOJO≤UJOL∞«

vK´ t∑I≠«u± 21-21 qOGA∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« WOÒJO≤UJOL∞« ‹U´UMBK∞ wMI∑∞« eØdL∞« VK©

."Ëe¥≈"

WOzUM∏∑ß≈ WOÒM¥uJ¢ ‹«¸Ëœ q¥uL¢ WOÒzU°dNJ∞«Ë ‹«ÒbFL∞« Ë …eN§_« W≤UOÅ" ‰u• WBÒBª∑±Ë

.w´UMB∞« ÃU∑≤ù« …œu§ W∂Æ«d± - 2

ÊuºLî ·bN∑º¢" WOÒK∫L∞« ‹U´ULπ∞« …bzUH∞

.WOÒ≤Ëd∑J∞Ë WOÒJO¢U±u¢Ë_« ‹«bÒFL∞« W≤UOÅ - 3

lIOß )w±Uß wMI¢ Èu∑º±( UB°Òd∑± )50(

‰ULF∑ßU° ÃU∑≤ù«Ë rOLB∑∞«Ëd¥uB∑∞« ÂUE≤ - 4 .»ußU∫∞«

ULO≠ rNF{Ë rÒ∑OßË sO∑´uLπ± v∞≈ rNLOºI¢

qOGA∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« ‹öîb¢ 21/21 dO≠u∑∞ wM©u∞« œuNπL∞« w≠ WL≥UºL∞ «¸U©≈ w≠ WK±UF∞« bO∞«Ë UOKF∞« ‹«œUNA∞« wK±U∫∞ qGA∞«

s‡±Ë .rN°«b∑≤≈ bBÆ ‹U¥ÒbK∂∞« W±Ò– vK´ bF°

·ö¢≈ ÊËb° W∂Æ«dL∞«Ë ÂU∫K∞« ‹UOÒMI¢ - 5

,qGA∞« ‚uß ‹UOC∑I± Vº• WBB Ò ª∑L∞«

WOÒzUM∏∑ßù« ‹«¸Ëb∞« Ác≥ oKDM¢ Ê√ lÆÒu∑L∞«

WOÒzUM∏∑ß≈ …¸Ëœ( WOÒ´UMB∞« UO§u∞Ëd∑L∞«Ë

WÒOJO≤UJOL∞« ‹U´UMBK∞ wMI∑∞« eØdL∞« ÂUÆ

bF° p∞–Ë 2007 ‹Ë√ dN® s± W¥«b° WOÒKO≥Q∑∞«

)WOÒKO≥Q¢

o¥d© s´ W∞uÒLL∞« Z±«d∂∞« ‚UD≤ w≠ WOÒzU°dNJ∞«Ë

W∞UØu∞« l± oOºM∑∞U° ¡UI∑≤ù« WOÒKLF° ÂUOI∞« .qI∑ºL∞« qLF∞«Ë qOGA∑K∞ WOÒM©u∞«

W¥«b° cM± 21-21 qOGA∑K∞ wM©u∞« ‚ËbMB∞« oº≤ l≠œ w≠ W∞Ëc∂L∞« œuNπK∞ Uº¥dJ¢Ë

WOÒM¥uJ¢ l¥¸UA± WºLî “Uπ≤S° 2007 WMß

U≥“Uπ≤« r¢ l¥¸UAL∞« t¢U≥ sO° s± 126 Ê√ v∞≈ UM≥ …¸U®ù« ¸bπ¢Ë

W´UMB∞« qO≥Q¢ Z±U≤d° WF°U∑± mK∂∑∞ ,WOzU°dNJ∞«Ë WOJO≤UJOL∞« ‹U´UMBK∞ wMI∑∞« eØdL∞« ·d© s± .% 41 eØdL∞« WظUA± W∂º≤

2007 q¥d≠√ v≠u± v∞≈ WOF{u∞«

,dOOº∑∞« WMπ∞ XÆœUÅ ,W´UMB∞« qO≥Q∑∞ wM©u∞« Z±U≤d∂∞« ¸U©≈ w≠ ŸUDI∞ UF°U¢ U´ËdA± 307 vK´ ,2007 q¥d≠√ dN® v≠u± v∞≈ WOzU°dNJ∞« ‹U´UMB∞« ŸUDÆ ‹UºßRL∞ % 43 q°UI± % 57 W∂ºM° UNM± «c≥ w≠ ¸UNB≤« 485 sL{ s± WOzU°dNJ∞«Ë WOJO≤UJOL∞« ‹U´UMB∞« .Z±U≤d∂∞« .)IEEE( WO≤Ëd∑J∞ù«Ë WO∞eM±ËdNJ∞«Ë

ÂUN∞« eO∫∞« )IMM( ÊœUFL∞«Ë pO≤UJOL∞« ŸUDÆ ‹UºßR± q∑∫¢Ë

ÍdBL∞« wº≤u∑∞« ÊËUF∑∞« œ¸«uL∞« qO≥Q¢Ë s¥uJ¢ w≠ U≥¸ËœË …b≤UºL∞«Ë r´b∞« qØUO≥

s± …¸œU∂L°Ë w´UMB∞« ‰UπL∞« w≠ ÊËUF∑∞« ‹UÆöF∞ «e¥eF¢

.ÂU´ qJA° WO´UMB∞« WOLM∑∞« oº≤ l≠œ w≠Ë W¥dA∂∞«

wMI∑∞« eØdL∞« wC• ,)GTZ( ÊËUF∑K∞ WO≤UL∞_« W∞UØu∞«

rN∞ ÂbIO∞ b≠u∞« ¡UC´Q° ÂUF∞« d¥bL∞« bOº∞« vI∑∞« bÆË

Ê«u§ 05 ¡U£ö∏∞« Âu¥ WOzU°dNJ∞«Ë WOJO≤UJOL∞« ‹U´UMBK∞

WDA≤_« WOLM∑° WÅUî WIKF∑L∞« rN¢«¸UºH∑ß« ‰u• ‹U°U§ù«

‰UL´√ ‰U§¸ s± ÊuJ∑¥ ÍdB± b≠u∞ WO≤«bO± …¸U¥e° 2007

.WOMH∞« ‹UODFL∞« ‰œU∂¢Ë …œuπ∞«Ë qO≥Q∑∞«Ë WO´UMB∞«

vK´ Ÿö©ù« bBÆ p∞–Ë ,ÂUF∞«Ë ’Uª∞« ŸUDIK∞ ÊuL∑M¥

15


.w§u∞uMJ∑∞« b¥bπ∑∞«Ë Y∫∂∞« œUL∑´«Ë W¥dA∂∞«

w∑∞« ‹U•uLD∞« oOI∫¢Ë ‹«“Uπ≤ù« Ác≥ rO´b∑∞Ë

WO•U∑∑≠ô«

·UBL° ‚U∫∑∞ö∞ W≤UJL∞« Ác≥ rO´b¢ w≠ q∏L∑¢ v∞≈ WO±«d∞« WOßUzd∞« ‹«¡«d§ù« X∞U∑¢ bÆË ,«c≥ ‹UºßRL∞« vK´ V§u∑º¥ t≤S≠ ,W±bI∑L∞« ‰Ëb∞« …d∫∞« …¸œU∂L∞« Õ˸ oKîË ‰UL´_« ŒUM± sOº∫¢ ·«eM∑ß«Ë ÃU∑≤ù« qzUßË dOBF¢ w≠ U±bÆ wCL∞«

UNN°Uπ¢ w∑∞« …b¥bπ∞« ‹U¥b∫∑∞« WO´UMB∞« ‹UºßRL∞«

‹UºßRL∞« À«b•≈ oº≤ l≠œ vK´ b´Uº¥ UL± dOOº∑∞« VO∞Uß√ œUL∑´«Ë d¥uD∑∞ ‹UÆUD∞« qØ WLOI∞« ‹«– ‹ôUπL∞« w≠ qLF¢ w∑∞« …œbπL∞« w≠ …œuπ∞« ‹U±uEM± w≠ rJ∫∑∞«Ë W∏¥b∫∞«

,…b¥bπ∞« W¥œUB∑Æô« ‹UODFLK∞ UNM± …d¥Uº±

- WOµO∂∞« ◊ËdA∞« - …œuπ∞( s¥œUOL∞« nK∑ª±

ÃU±b≤ô« v∞≈ ‹UMOFº∑∞« cM± U≤œö° XFß

.WO∞UF∞« W≠UCL∞« s± ,Âu¥ bF° U±u¥ d¢«u∑¢ w∑∞« ‹«¡«d§ù« Ác≥

‰öî s± wL∞UF∞« œUB∑Æô« w≠ bµ∑L∞«Ë wπ¥¸b∑∞« œ¸«uL∞« sOL∏¢Ë ... ) WOMNL∞« W±öº∞«Ë W∫B∞«

Èb∞ UO°Uπ¥≈ UßUJF≤« b∞u¢ Ê√ UN≤Q®

d∫∞« ‰œU∂∑∞« ¡UC≠ sL{ t§«¸œù U≤œUB∑Æ« WµON¢

sº• vK´ UN∏∫¢Ë ‹UºßRL∞«

l± WØ«d® WOÆUH¢« «d°≈ d∂´ p∞–Ë lÆË bÆË. w°Ë¸Ë_« œU∫¢ù«

W¥dA∂∞«

‹UÆUD∞«

nO™u¢ ‹UOÆUH¢« bIF° ÁUπ¢ô« «c≥ rO´b¢

¸UL∏∑ß«Ë

WO§U∑≤ù«Ë

2 œb´ W∫HB∞U° ÂU∫K∞« ‰Uπ± w≠ b¥bπ∞« vK´ ‰Ëœ …b´ l± WØ«d®Ë ÊËUF¢

U≥d≠u¢ w∑∞« e≠«u∫∞«Ë ‹öONº∑∞« ͸UI∞«Ë

wLOKÆù«

Èu∑ºL∞«

Ê√ UNOK´ r∑∫∑¥ ULØ W∞Ëb∞« UN∞ ÍœU∫∞« jDªL∞« Ê√ ULØ. w∞Ëb∞«Ë ¡UØc° ‚uº∞« ‹U∂KD∑± l± q±UF∑¢ )2009 - 2007( WOLM∑K∞ dA´ dOG∑∞U° WLº∑L∞« t©Ëd® l± rKÆQ∑¢Ë ‹«d®R± sOº∫¢ v∞≈ ·bN¥ Íc∞« W≤ËdL∞« Vº∑J¢ v∑• l¥dº∞« w´UL∑§ô«Ë ÍœUB∑Æô« uLM∞« oOI∫∑∞

sO∑±“ö∞«

W´UπM∞«Ë fJF¥ ,WL¥b∑º± WOLM¢ ÊUL{Ë

‹U∂KD∑± l± ÍbπL∞« q´UH∑∞« ‹U•uLD∞« ,‚UOº∞« fH≤ w≠ YO• ,WM≥«d∞« W¥uLM∑∞« WK•dL∞« .W±œUI∞« W¥uLM∑∞« WK•dLK∞ WOM©u∞« WºßRLK∞ sJL¥ ô t≤√ ÂuO∞« `C¢« …dOî_« W¥dAF∞« Ê√ p® ôË

"WO∂Kº∞«" …d¥UºL∞« vK´ dB∑I¢ Ê√

w≠ U∏O∏• UO°Uπ¥≈ «¸uD¢ ‹bN® fJF∞U° q° ,‚uº∞« ‹U∂KD∑L∞ W¥œUB∑Æô«

‹«d®RL∞«

oº≤

¡U≠d∫∞« ‹UFKD¢ ͸Uπ¢ Ê√ UNOK´ W¥ƒd∞« qCH° WOLM∑K∞ WO´UL∑§ô«Ë œËœ¸ Vº∑J¢Ë ‚uº∞« ‹ôu∫¢Ë dOOG∑∞«

l≤UB∞

WO≠«dA∑ßù«

w≠ ◊dªM¢ ÊQØ" WO°Uπ¥≈ "‰UF≠√ XI≠«¸ w∑∞« WOKJON∞« ‹U•öÅù«Ë b¥bπ∑∞«Ë

Y∫∂∞«

l¥¸UA± mK° ULØ qO≥Q∑K∞ wM©u∞« Z±U≤d∂∞«

rJ∫∑∞« WLE≤√ w≠ Ë w§u∞uMJ∑∞« bOFB∞« vK´ W≠dA± W≤UJ± U≤œUB∑Æ« p∞c°

sLC∑∞

…œuπ∞«

w≠ qØUON∞« …œUNA° p∞–Ë ,w∞Ëb∞«

.UN∑¥¸«dL∑ß« .WOL∞UF∞« ‹UºßRL∞«Ë

w∞dN∞« b¥d≠ bL∫± : ‰ËRºL∞« d¥bL∞« - eØdL∞«

¡«bÅ√

WK∫± eF± - Ÿ“«Ë bL∫± : d¥d∫∑∞« WµO≥ / w°«eF∞« w≤UπO¢ : ¸UA∑ºL∞« / qC≠ s° ÕU∂Å : oOºM∑∞« wºK°«dD∞« s¥b∞«e´ : ¸uÅ - bFß s° oO≠u¢ - ‰uKF± “«dO® - dL´ r¢U• - w¨¸u∞« bO•Ë - D°«d± Í“u≠ - ÍdL´ ¸UL´ - ·uKª± ͸uM∞« www.cetime.ind.tn / 71 546 637 : fØUH∞« - 71 545 988 : n¢UN∞« : W°uM± 2086 - bOFº∞« dBÆ WO´UMB∞« WIDML∞« - 7 œb´.¸.◊ : w´UL∑§ù« dIL∞« 71 232 303 : fØUH∞« - 71 236 111 : n¢UN∞« :dAMK∞ XØU∂Mß W´U∂©Ë “Uπ≤≈


cetimenews 11 mai - juin 2007