Page 1

Metz, le 6 mai 2011

Communiqué de presse Quatre expositions au Centre Pompidou-Metz en 2011

Le Centre Pompidou-Metz propose au cours de l’année 2011 quatre expositions temporaires : Contacts presse

-

Du 8 mai au 9 septembre 2011 : « Daniel Buren, ECHOS, travaux in situ »

-

Du 11 septembre 2011 au 5 mars 2012 : « ERRE, Variations labyrinthiques »

-

Du 7 octobre 2011 au 30 juillet 2012 : « Ronan & Erwan Bouroullec »

-

et jusqu’au 12 septembre 2011 : « Chefs-d’œuvre ? »

Centre Pompidou-Metz Louise Moreau Téléphone : 00 33 (3) 87 15 39 63 Mél : louise.moreau@centrepompidoumetz.fr

Claudine Colin Communication Valentine Dolla Téléphone : 00 33 (1) 42 72 60 01 Mél : centrepompidoumetz@claudineco lin.com                  

Mécène fondateur


Daniel Buren « ECHOS, travaux in situ » 8 mai au 9 septembre 2011 Galerie 3

Artiste majeur de la scène contemporaine française, né à Boulogne-Billancourt en 1938, Daniel Buren utilise dans ses travaux des bandes verticales de 8,7 cm de largeur, alternativement blanches et colorées. Ce qu’il appelle « outils visuels » est aussi pour certains considéré comme le « signe » et la signature de l’artiste. Il fut l'un des premiers à avoir travaillé quasi exclusivement in situ, terme qu’il est le premier à employer dans le champ des art visuels, son travail s’exprimant en fonction du lieu où il est programmé et réalisé. A ce jour, Daniel Buren a réalisé près de deux mille installations à travers le monde. En 1986, Daniel Buren s'est vu décerner le Lion d'Or à la Biennale de Venise, cette même année où il a achevé une œuvre marquante, pour la cour d'honneur du Palais Royal à Paris , « Les deux plateaux », plus communément appelée « Colonnes de Buren ». En 2007, Daniel Buren a reçu le Praemium Imperiale du Japon. Le Centre Pompidou-Metz tisse une relation privilégiée avec cet artiste, depuis quelques années déjà, avec des projets initiés dès Constellation (2009), manifestation de préfiguration du Centre Pompidou-Metz : « 5 610 flammes colorées pour un arc-en-ciel », travail in situ rue Serpenoise à Metz et « Couleurs superposées », performance présentée à l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole en septembre 2009. Un an après son ouverture, le Centre Pompidou-Metz invite Daniel Buren à réaliser un projet spécifique pour sa Galerie 3. Ce nouveau projet est une invitation conjointe du Mudam - Musée d’art moderne Grand Duc Jean du Luxembourg et du Centre Pompidou-Metz. Daniel Buren a réalisé dans le Grand Hall du Mudam le travail in situ : « Architecture, contre-architecture : transposition », présentée jusqu’en mai 2011. Le projet du Centre Pompidou-Metz prendra le relais de cette proposition avec une intervention dans le cadre d’une architecture muséographique. Un catalogue accompagne l'exposition.

Commissariat : Hélène Guenin, responsable adjointe du Pôle Programmation, Centre Pompidou-Metz Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz

Mécène fondateur


« ERRE, Variations labyrinthiques » 11 septembre 2011 – 5 mars 2012 Grande Nef et Galerie 1

Deuxième grande exposition thématique après Chefs-d’œuvre ?, ERRE est une exposition collective pluridisciplinaire qui prend comme point de départ le motif du labyrinthe pour aborder les questions de l'errance, de la perte, de la déambulation et leurs modalités de représentation dans l'art contemporain. Le labyrinthe et le dédale, formes universelles et archaïques, sont ici abordés en tant qu’expressions de la complexité et de la dualité, symbolisant à la fois la logique et le chaos. Le sujet est traité à travers ses dimensions architecturale, physique et mentale. L’exposition explore le labyrinthe comme expression architecturale ou comme métaphore : de l’évocation des méandres de la pensée à la modernité urbaine comme lieu de l'égarement, en passant par la contrainte des corps. Placée sous le signe de la traversée et de l’expérience, cette exposition sera orchestrée en 8 chapitres qui aborderont cette thématique de manière à la fois conceptuelle et sensorielle, entre parcours initiatique et immersif : - le labyrinthe architectural : En tant que construction architecturale, le labyrinthe repose sur un paradoxe : une organisation précise et complexe qui suscite le chaos et la perte. Ce chapitre est l’occasion de revenir sur des pratiques architecturales radicales de la seconde moitié du 20ème siècle. - l’espace – le temps : Le labyrinthe est à la fois concrètement et métaphoriquement un espace qui génère du temps. Ce chapitre présente des démarches artistiques fondées sur la dérive volontaire et le retour au même. -

la ville / l’urbain - le labyrinthe moderne : A l’ère moderne, c’est le développement urbain qui offre l’image la plus évidente du modèle labyrinthique. Ce faisant, la ville suscite de nouvelles pratiques subjectives : cartographies mentales et dérives urbaines solitaires.

-

le labyrinthe mental - la mémoire : Le labyrinthe est une métaphore de la connaissance et des méandres de la pensée. Cette partie évoque des tentatives artistiques d’organisation d’une pensée, de représentation logique du chaos et de l’errance mentale.

Mécène fondateur


-

le bouleversement perceptif : Ce chapitre propose un retour sur les expériences cinétiques.

-

la contrainte - la prison comme protection : Le labyrinthe est aussi l’espace de l’enfermement et de la contrainte. Cette partie propose d’explorer des expériences et recherches sur le stress et les réactions physiques à l’enfermement.

-

initiation/ édification : Cette partie associe documentations de performances et installations qui proposent des métaphores de la quête initiatique.

-

le labyrinthe comme métaphore artistique : Cette partie revient sur le passage, au 20ème siècle, d’une expression artistique et littéraire non plus fondée sur la linéarité mais au contraire sur l'éclatement des perspectives et des significations.

Déployée sur deux espaces d’exposition du Centre Pompidou-Metz, soit plus de 2 000 m2, l’exposition associe des artistes nationaux et internationaux de différentes générations, ainsi que des figures historiques de la collection du Centre Pompidou, Musée national d’art moderne. Elle sera aussi l'occasion de commandes spécifiques. Un catalogue accompagne l'exposition. Commissariat : Hélène Guenin, responsable adjointe du Pôle Programmation, Centre Pompidou-Metz Guillaume Désanges, commissaire d’exposition indépendant et critique d’art

Mécène fondateur


« Ronan & Erwan Bouroullec » 7 octobre 2011 – 30 juillet 2012 Galerie 3

Le Centre Pompidou-Metz propose la première grande rétrospective dédiée au travail de Ronan et Erwan Bouroullec en France. Respectivement diplômés de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris et de l’École nationale supérieure d’arts de Cergy-Pontoise, Ronan (né en 1971) et Erwan Bouroullec (né en 1976) s’associent en 1999 pour mener un travail au sein d’un dialogue permanent et d’une exigence commune vers plus de justesse et de délicatesse. Aujourd’hui ils sont édités par les plus grands industriels tels que Vitra, Magis, Alessi, Established & Sons, Axor Hansgrohe, Kartell, Kvadrat, Cappellini, Camper, Ligne Roset tout en menant une activité de recherche avec la Galerie kreo et en réalisant ponctuellement des projets d’architecture. Élus Créateurs de l’année au Salon du meuble en 2002, ils ont reçu, entre autres, le Grand Prix du Design de la Ville de Paris en 1998, le New Designer Award de l’International Contemporary Furniture Fair de New York en 1999 et le Finn-Juhl Prize de Copenhague en 2008. Plusieurs expositions monographiques leur ont été consacrées notamment au Design Museum de Londres en 2002, au Museum of Contemporary Art de Los Angeles, au Musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam, à La Piscine, Musée d’Art et d’Industrie de Roubaix en 2004, à la Villa Noailles, Hyères en 2008 et au Grand Hornu, Belgique en 2009. Leurs créations appartiennent aux collections d’institutions telles que le Centre Pompidou Musée National d’Art Moderne et le Musée des Arts Décoratifs de Paris, le Museum of Modern Art de New York, l’Art Institute de Chicago, le Design Museum de Londres ou encore le musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam. Le Centre Pompidou-Metz leur consacre à partir d’octobre 2011 un plateau d’exposition de 1 000 m2 pour déployer leurs réalisations de ces dix dernières années ainsi que certains projets de recherche. Un catalogue accompagne l'exposition. Commissariat : Hélène Guenin, responsable adjointe du Pôle Programmation, Centre Pompidou-Metz Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz

Mécène fondateur


Jusqu’au 12 septembre 2011 : « Chefs-d’œuvre ? » L’exposition « Chefs-d’œuvre ? » a accueilli à ce jour 800 000 visiteurs. “Chefs-d’œuvre dans l’histoire” et “Histoires de chefs-d’œuvre” sont montrés respectivement en Grande Nef et en Galerie 1 jusqu’au 4 juillet 2011 et enfin “Rêves de chefsd’œuvre” en Galerie 2 jusqu’au 12 septembre 2011.

Mécène fondateur

Cp expos 2011 valide 0  

Quatre expositions au Centre Pompidou-Metz en 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you