Issuu on Google+

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique un espace de concertation

Contribution de Monsieur Jean-Pierre LOZATO-GIOTART

Mutations et enjeux touristiques des littoraux

L’espace littoral de de la Loire-Atlantique Conférence du 6 mars 2008


Jean-Pierre LOZATO-GIOTART

Jean-Pierre LOZATO-GIOTART est docteur d'Etat et professeur agrégé de géographie, à l’Université de Paris III Sorbonne Nouvelle. Responsable du pôle "médiation et ingénierie touristique et culturelle des territoires" de Paris III Sorbonne Nouvelle, il exerce, en plus de ses activités de recherche et d'enseignement, un rôle d'expert international auprès de diverses instances concernées par l'aménagement touristique des territoires. Ses autres engagements professionnels l’ont amené à travailler auprès :

• de l'Union européenne en 1992 : dans le ca-

dre de missions de coopération et de formation de responsables territoriaux en Tchéquie, Pologne et Slovaquie.

• du Ministère du tourisme depuis 2005 : en

tant que membre exécutif de la commission Plan Qualité France.

Il est également membre de l'association française des experts scientifiques du tourisme (AFEST).

PREALABLE

Il est auteur de récentes publications, notamment les suivantes :

Le tourisme occupe aujourd'hui une place majeure sur les littoraux à l’échelle mondiale. De quel tourisme est-il question ? Quels sont ses objectifs ? Comment se développe-t-il ? Cette évolution est-elle optimale ?

• Géographie du tourisme, éditions Pearson, Paris, Londres, New-York, 2008.

• Sur le chemin de l'écotourisme, éditions Delachaux, la martinière, Paris, 2006.

• Management du tourisme, Michel Balfet coauteur, éditions Pearson, Paris, Londres, New-York, 2006.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

Ce sont ces questions auxquelles Jean-Pierre LOZATO-GIOTART apporte des premières réponses, dans le cadre de sa contribution à la réflexion du Conseil de Développement de la Loire-Atlantique. Il y expose également sa vision des enjeux touristiques en LoireAtlantique.

2


SOMMAIRE

I– LE LITTORAL : LA 1ère CONCENTRATION TOURISTIQUE MONDIALE 1. Le tourisme littoral mondial : deux principaux déséquilibres ………………… 2. Des choix de stratégie touristique hétérogènes : exemples et interrogations ………………………………………………………………………………………………

7 8

II– LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT TOURISTIQUE AU CŒUR D’ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIO-ECONOMIQUES 1. Les deux priorités à évaluer ………………………………………………………………………………… 2. Comment choisir les objectifs ? ………………………………………………………………………… 3. Les incontournables à maîtriser ………………………………………………………………………… 4. Comment optimiser la stratégie ? ………………………………………………………………………

9 10 11 11

III– APPLICATION AU CAS DE LA LOIRE-ATLANTIQUE 1. Son potentiel attractif ……………………………………………………………………………………………… 11 2. Quel modèle touristique choisir ? ………………………………………………………………………… 12

CONCLUSION …………………………………………………………………………………………………………………………… 13

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

3


Conseil de DĂŠveloppement de la Loire-Atlantique

4


I– LE LITTORAL : 1ère CONCENTRATION TOURISTIQUE MONDIALE

1. Le tourisme littoral mondial : deux principaux déséquilibres

Nombre de touristes en 2005 (en millions) Source : organisation mondiale du tourisme

Une répartition inégale des touristes sur les côtes mondiales • Sur les littoraux mondiaux Le nombre de touristes (tourismes international et domestique confondus) est aujourd’hui évalué à 1,2 milliards de personnes, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme. En réalité, seul 3% des côtes mondiales sont occupées par 90 % des touristes. Cela s’explique par l’importance des côtes sans vocation touristique dans le monde, comme par exemple en Antarctique. De ce fait la concentration des populations sur les côtes touristiquement exploitables est aujourd’hui multipliée par 2. • Sur le littoral méditerranéen Le littoral méditerranéen est le premier littoral touristique mondial, avec 400 millions de touristes, soit près du tiers des touristes dans le monde. Pour autant la répartition de ces touristes sur le littoral méditerranéen est très disparate : 90 % d’entre eux se trouve en réalité sur 10 % du littoral. Le nord concentre plus de 300 millions de touristes alors que le sud et l’est du Maroc jusqu’à la Turquie n’en attirent que 70 à 80 millions. Ces déséquilibres ne sont cependant pas spécifiques à la Méditerranée et peuvent se retrouver ailleurs dans le monde.

¨ 50 % des concentrations touristiques mondiales 50 % des concentrations touristiques à l’échelle mondiale se situe aujourd’hui sur l’espace littoral.

¨ 50 % de la population mondiale 50 % de la population mondiale vit aujourd’hui sur le littoral.

Une urbanisation galopante sur les côtes mondiales Au problème de disproportion des concentrations touristiques littorales s’ajoute une urbanisation galopante fragilisant la plupart des littoraux mondiaux. Cette urbanisation n’est pas seulement due aux concentrations touristiques. Néanmoins la question du tourisme, comme facteur positif d’autres types de concentrations littorales, soit urbaines, soit industrielles… reste posée. Ces déséquilibres montrent que l’attractivité d’un littoral et son potentiel doivent être sérieusement maitrisés. Ils doivent jouer un rôle déterminant dans les choix stratégiques en matière de gouvernance touristique.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

5


2. Des choix de stratégie touristique hétérogènes : exemples et interrogations La Costa Del Sol espagnole : un littoral colonisé à la recherche d’un tourisme durable L’Espagne est le premier pays en 1959 à lancer un plan de développement touristique. L’objectif : développer l’économie touristique, attirer touristes et capitaux. Comment ? En mettant en place un plan immobilier balnéaire. Mais la question de l’approvisionnement en eau potable est à l’époque très mal évaluée. La ressource en eau s’épuise au fur et à mesure de l’accroissement de la population sur la côte. Vers la fin des années 1980, les infrastructures proches du rivage ne peuvent plus être alimentées en eau potable. Ce dysfonctionnement a entrainé des désordres d’ordre environnemental et des pertes économiques et sociales. Le manque de prospective touristique risquant d’affaiblir à terme l’attractivité de l’espace littoral, les espagnols s’appliquent depuis 2000 à mettre en œuvre de nouvelles politiques en la matière. L'île de Kvar en Croatie : le choix d’un éco-tourisme équilibré entre l’intérieur des terres et les côtes ? L’île de Kvar, encore peu développée, fait l’objet d’un projet de développement touristique. Quelle stratégie choisir ? Une des solutions serait de développer l’intérieur des terres. L’objectif : préserver au maximum les atouts naturels de l’île. Comment ? En aménageant d’anciens villages afin d'y développer des centres écotouristiques et culturels qui soient reliés aux côtes.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

L' îlot de Mooréa en Polynésie française : le choix d'un tourisme élitiste L’îlot de Moorea est réservé à une élite de touristes. L’objectif : préserver l’atoll. Comment ? Restreindre le développement d’infrastructures touristiques. Seuls 30 à 50 touristes peuvent séjourner au même moment sur l’îlot. Ce choix stratégique a des avantages essentiellement écologiques.

Nice sur la Côte d’Azur française : un tourisme qui s’adapte et résiste dos à la mer Depuis 150 ans, la côte d’Azur s’est forgée une importante renommée touristique. Elle a vu se développer une succession de cycles touristiques, de l’apparition des casinos au développement du tourisme balnéaire de masse. Cette évolution est aujourd'hui repérable dans l'architecture et l'aménagement du territoire. Mais le développement touristique balnéaire ne peut plus être sa principale priorité. Nice est aujourd'hui la 5e ville de France, par sa population. La commune regroupait 346 900 habitants en 2005 et l’agglomération 888 784 habitants en 2004. Le tourisme représente 15% des actifs niçois en agglomération, ce qui est très important. Mais l’attractivité de la ville de Nice est aujourd'hui liée à ses festivals, son carnaval, ses opportunités en termes de shopping, de tourisme d’affaires et finalement peu à son potentiel balnéaire. En été, effectivement, 80% des baigneurs à Nice sont des locaux ou des régionaux. Mais le tourisme pourra-t-il résister au potentiel urbain de Nice ?

6


II– LA STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE AU COEUR D’ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIO-ÉCONOMIQUES

1. Les deux priorités à évaluer

Le cœur du tourisme Rêve

Le potentiel attractif Le moteur d’une gouvernance touristique est le potentiel attractif d’un territoire. Le tourisme est un système de pratiques qui nécessite du temps, des services et du rêve. Ces pratiques sont exercées sur un territoire et dépendent entièrement de sa capacité attractive. Exemples : • Paris est devenue la première destination touristique mondiale, grâce à un fort potentiel attractif. Un potentiel qui s’est accru au fil des siècles : la Seine, Versailles, Le Louvre, l’Arc de Triomphe, le quartier de Beaubourg, la cathédrale Notre Dame de Paris etc. • Pour d’autres territoires tels que les littoraux, la capacité attractive est avant tout environnementale : le climat, les écosystèmes, la plage, la capacité en eau potable…

Territoire

Services

Temps

Le marché La notion d’élasticité est un point de repère essentiel pour évaluer la rentabilité d’un secteur d’activités et investir. Elle s’applique à l’offre (producteur) et à la demande (consommateur) sur un marché. L’exemple de l’élasticité de la demande touristique quant au prix : Elle traduit la sensibilité des touristes aux prix moyens proposés par les entreprises du secteur pour des services et/ou des activités. Son échelle est très réduite. Elle oscille entre 100 et 1000 euros de dépenses par jour et par personne (en termes d’hébergement, de transport, d’alimentation, d’activités etc.) En fixant le niveau de dépenses à 100 euros par personne et par jour, les acteurs du tourisme peuvent toucher 30 % du marché. Mais au delà de 300 euros de dépenses par jour et par personne, seulement 2 % du marché est atteint. A 1500 euros de dépenses par jour et par personne, la part de marché est infime, soit 0,01 %. Exemple : Le seuil de prix à partir duquel les clients d’un musée commencent à s’en désintéresser est de 15 euros. Audelà la clientèle baisse et l’entreprise est de moins en moins rentable.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

¨ Le tourisme selon l’Organisation mondiale du Tourisme Le tourisme correspond aux « activités déployées par les personnes au cours de leurs voyages et de leurs séjours, dans les lieux situés en dehors de leur environnement habituel, pour une période consécutive qui ne dépasse pas une année, à des fins de loisirs, pour affaires et autres motifs ».

7


2. Comment choisir les objectifs ? Principe général Les objectifs d’une stratégie de développement touristique doivent être liés à des enjeux économiques, sociaux, patrimoniaux et environnementaux (rentabilité, créations d’emplois, promotion et développement de la culture locale, préservation de l’espace littoral, etc.). 1er facteur de choix: la capacité de charge du territoire La surconsommation d’eau : exemple de limite écologique

Mais le choix des objectifs dépend tout d’abord des limites écologiques et environnementales du territoire. Les capacités de charges du territoire doivent être fixer au préalable, notamment en termes de population et d’infrastructures (indices linéaire côtier, foncier…).

Épuisement de l’eau Affaissement du sol Beachrock2 Moins de sable Moins de touristes

2e facteur de choix : les indicateurs d’alerte Des projections en termes d’emplois, de valeur ajoutée etc. ne sont plus suffisantes aujourd’hui pour déterminer des objectifs ou des priorités stratégiques. De tels choix nécessitent de mettre au point des indicateurs territoriaux d’investissements, de pratiques, comme le temps basket etc., et de mesurer ainsi les impacts éventuels du tourisme sur le territoire. Exemple : Les Canaries

¨ Le temps basket Il est un élément fondamental pour comprendre comment gérer l’attractivité d’un territoire et faire ses choix stratégiques. Il est le temps exclusivement consacré à une ou un ensemble d’activités touristiques liées entre elles, en ne comptabilisant que le temps réel d’activité, comme au basket. A chaque augmentation du temps basket sur un territoire à l’échelle mondiale, les nuitées touristiques s’y accumulent. Exemple : Paris est la première des capitales mondiales à proposer un temps basket cumulé moyen de 120 heures. Voila pourquoi les touristes étrangers reviennent souvent 2 à 4 fois à Paris et à peine plus d’une fois à Rome.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

Comment mesurer l’impact culturel du tourisme sur ce territoire ? Les habitants des Canaries, depuis quelques années, sont de plus en plus tentés de s’expatrier face au développement accru du tourisme sur l’île. Les transformations conséquentes de l’île sont telles qu’ils ne peuvent plus s’identifier à leur propre territoire. De récentes études1 ont révélé que dans certains villages : • 90 % des programmations radio et télévisuelle étaient en langues étrangères • 90 % de la propriété foncière n’était plus locale • une génération entière de jeunes, jusqu’à 25 ans, a du s’expatrier ces 60 dernières années. La mise en place d’une côte d’alarme isoculturelle a permis de dresser une liste d’indicateurs, pointant les dangers pour l’identité des populations locales. 1

Etudes menées par l’équipe de Jean-Pierre LOZATO-GIOTART. Un « beachrock » est une roche sédimentaire littorale qui se forme par cimentation rapide du sable ou des débris coralliens sur une plage au niveau de la zone de balancement des marées. 2

8


3. Les incontournables à maîtriser Une fois les priorités de la stratégie touristique ciblées, 5 paramètres sont indispensables à maîtriser :

Les 5 incontournables d’une stratégie touristique

Attraits

Equipe-projet

• La valorisation des attraits du territoire concerné, • La mise en place et la gestion optimale des infrastructures d’hébergements, de transports, d’eau potable… • L’organisation concertée des services dédiés, tels que le Comité départemental du tourisme, le Comité Régional du Tourisme, l’Office du Tourisme…

Ingénierie

Infrastructures

Services

• L’intégration de l’équipe-projet à la stratégie, autrement dit il s’agit d’associer la population, les associations et les élus locaux au processus de concertation des techniciens et des experts afin de construire une vision partagée du tourisme sur le territoire concerné. • Le développement d’une ingénierie touristique, dans le but de concilier au mieux les facteurs techniques et scientifiques et les facteurs culturels, humains etc.

4. Comment optimiser la stratégie ? Des synergies, une ingénierie touristique… La concertation entre les entreprises, les collectivités et les experts ainsi que la mise en place de méthodologies d’ingénierie sont aujourd’hui indispensables à l’optimisation d’une stratégie touristique. L’entreprise est chargée du marketing et de la veille. Les stratégies de communication et de promotion émanent des comités régional et départemental du tourisme. Cette organisation et sa stratégie sont d’autant plus optimales qu’elles se construisent en synergie avec les collectivités. La stratégie touristique doit également être intégrée aux documents de planification (PLU, SCOT…), de manière à ce que les choix en matière d’urbanisation soient cohérents avec le territoire. Afin de pouvoir mettre en place des moyens financiers, techniques et humains adéquats, les investissements et les impacts économiques doivent être sérieusement évaluer, ainsi que la composition et la formation des équipes de travail. Une approche professionnelle plus ciblée Le salon a toujours été un des éléments forts d’un plan d’action touristique. Mais l’approche professionnelle est amenée à évoluer avec l’utilisation d’internet. La communication et la promotion des pratiques et des atouts d’une destination dans un salon professionnel doivent être plus ciblées. Ce sont désormais des approches stratégiques de type « marketing ciblé » qui priment.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

Schématisation d’un plan d’action touristique Documents de planification

Collectivité

CRT

Entreprise

Stratégie

Communication

Interne

Promotion

Marketing Veille

Eductours Salons MOYENS Financiers + Techniques + Humains

9


III– APPLICATION AU CAS DE LA LOIRE-ATLANTIQUE

1. Le potentiel attractif de la LoireAtlantique

Les pratiques touristiques possibles en Loire-Atlantique Sports

Les attraits du territoire Le littoral est l’atout le plus fort de l’économie touristique du département. Mais il n’est pas le seul. Il faut également compter la Loire, les ports, le marais de la Brière, les réserves naturelles, les deux pôles de Nantes et Saint-Nazaire… Les pratiques liées à ce territoire

Mer

Thalasso

Un modèle tripolaire ? Si chacun des atouts touristiques de la Loire-Atlantique sont appréhendés trop indépendamment les uns des autres, les synergies et complémentarités potentielles ne peuvent pas être optimisées. Un temps basket trop réduit risque de limiter la fréquentation touristique du département. Comment garantir alors l’attractivité du territoire ? Un modèle touristique tripolaire cumulant les atouts du littoral, du fleuve et des métropoles Nantes-Saint-Nazaire peut être une solution. Une politique stratégique forte pourrait être mise en place pour solidariser les différents pôles touristiques, comme par exemple un Plan Départemental Touristique. Plus que durable, la solution stratégique touristique pour le département doit être optimale.

Plaisance Congrès

¨ 1er pole touristique de la région La région des Pays de la Loire se situe au 7e rang national en terme de fréquentation touristique. La Loire-Atlantique, 1er pôle touristique de la région, représente 52% des nuitées régionales. La clientèle touristique du département est en majorité d’origine française. Mais le nombre de touristes étrangers reste stable.

Un modèle touristique tripolaire départemental ?

Développer un tourisme « jeune » ? une clientèle étrangère ? La population départementale augmente et vieillit. Or, les retraités lorsqu’ils font du tourisme, ont plutôt tendance à privilégier des destinations ensoleillées. Quelles sont les cibles alternatives du tourisme départemental ? La stratégie touristique du territoire répond-elle aux besoins des jeunes ? La Loire-Atlantique, comme les autres destinations touristiques mondiales, doit faire face à une forte concurrence liée au secteur. Si le département choisit de développer sa clientèle étrangère, quels seront les pays qu’il favorisera pour y mener des actions de prospection ?… Autant de questions auxquelles il convient d’apporter des réponses.

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

Balnéaire

Ithytourisme

Les principaux attraits de ce territoire permettent d’y proposer des activités de plaisance, des activités balnéaires, sportives et de thalassothérapie, de l’ithytourisme, du tourisme d’affaires…

2. Quel modèle touristique choisir ?

Repos

Services

C

C

Nantes SaintNazaire C Légende :

C

Marais

Plages

Château

Randonnée

10


CONCLUSION

« Toute politique de développement des loisirs et du tourisme doit désormais tenir compte de la complexité des paramètres en jeu et des difficultés rencontrées, afin d’assurer un équilibre touristique DURABLE ou OPTIMUM. Le territoire, avec ses potentiels attractifs et ses capacités d'accueil, en est la matière première. Face à la concurrence des destinations touristiques et aux contraintes sociales et environnementales, il ne peut plus être question d'une politique touristique non concertée, génératrice de résultats incontrôlables et non durables. Les principaux acteurs professionnels et publics, en charge de responsabilités touristiques, doivent pouvoir collaborer à des schémas d'aménagement et de développement touristiques. Cela passe par une véritable INGENIERIE réunissant des experts et offrant en priorité : • des choix stratégiques et opérationnels aux élus du territoire et • des choix qui répondent au mieux aux besoins des clientèles visées et aux aspirations légitimes des populations locales, concernées par les impacts des activités touristiques, que ces aspirations soient d’ordre économique, social ou environnemental. » Jean-Pierre LOZATO-GIOTART

Conseil de Développement de la Loire-Atlantique

POUR EN SAVOIR PLUS ! • Comité Départemental du Tourisme www.loire-atlantique-tourisme.com • Comité Régional du Tourisme www.enpaysdelaloire.com • Délégation régionale au tourisme - Préfecture de la région Pays de la Loire www.pays-de-la-loire.pref.gouv.fr • Direction du tourisme - Ministère de l'économie, de l'industrie et de l'emploi www.tourisme.gouv.fr • Organisation Mondiale du Tourisme www.unwto.org

11


Conseil de Développement de la Loire-Atlantique, un espace de concertation

CODELA - 2, quai de Versailles BP 44621 - 44046 Nantes cedex 1 Tél : 02 40 48 48 00 - Fax : 02 40 48 14 24 Emel : cdla@codela.fr

Crédits photos : Jean-Pierre Lozato-Giotart, Conservatoire du littoral, Fotolia (Alexey Bannykh, Alain Mantin, David Noblecourt, Olivier Tuffé, Serieme, Jean-Philippe Delisle)


Mutations et enjeux touristiques littoraux