Issuu on Google+

www.var.cci.fr

N°8 oct. 2013

le magazine de la chambre de commerce et d’industrie du var

événement

CCI DéCODéE

L’EXPERT

P14 // Toulon Voiles de Légende, la fête commerciale en images

P22 // Var Ecobiz, un forum, une plateforme, des After Work

P24 // Didier Noël : « La SATT Sud-Est, accélérateur d’innovation»


En étant plus proche, on est plus efficace. Pour bien vous conseiller, c’est mieux d’être à vos côtés. Nos conseillers et nos experts se rapprochent de vous et sont tous présents dans votre région. Leur métier : vous accompagner dans les moments clés de votre activité et identifier des pistes d’économies d’énergie concrètes et utiles à votre compétitivité.

EDF Entreprises s’engage pour votre compétitivité

Plus d’histoires d’entrepreneurs sur edfentreprises.fr

L’énergie est notre avenir, économisons-la !

EDF SA au capital de 924 433 331 € – 552 081 317 RCS Paris – Siège social : 22-30, avenue de Wagram – 75382 Paris Cedex 08 – © Cruschiform –

Histoires d’entrepreneurs


sommaire

éditorial

© Photo : Pastor TPM

La société Transfix, filiale du groupe Cahors et troisième employeur industriel du Var, connaîtra un nouveau départ en 2015. Dans une usine moderne et compétitive, une usine capable de rivaliser avec la concurrence mondiale, installée sur la zone de la Grande Chaberte à La Garde.

5 actualités > Rencontre de Jardins, lieu d’expression pour les étudiants de Kedge Design School > Le Pôle mer Paca devient le Pôle mer Méditerranée 8 vie des entreprises > Dans les coulisses d’un jury Capforma > L’entreprise Ciscrea met le cap à l’international avec 2C Invest > SeFaireAider.com, future pépite du Web

jacques bianchi président de la chambre de commerce et d’industrie du var

14 éVéNEMENT > Toulon, Voiles de légende, la fête commerciale en images 16 dossier > La Défense, un pilier historique et rentable sur le territoire 22 cci décodée > Var Ecobiz, un forum, une plateforme, des After Work 24 portrait > Stéphane Gueydon, nouveau directeur général de la CCI du Var 25 expert >Didier Noël, Directeur exécutif SATT Sud-Est : « La SATT Sud-Est accélère le transfert de technologies » 26 agenda > D’octobre à décembre, les rendez-vous à ne pas manquer !

le magazine de la cci du var

« Nous savons réagir, nous adapter, rebondir »

n°8 oct. 2013

Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Var Boulevard Général Leclerc – 83000 Toulon Directeur de la publication : Jacques Bianchi, Président Directrice de la rédaction : Katia Bizat Rédaction en chef : Hélène Devillé - vareconews@var.cci.fr Coordination : Stefania Cappellani Couverture et maquette : Declik.com - Toulon Régie publicitaire : Michel Boukris – Villiers Communication SAS Tél. : 01 83 64 66 41 – pubvareconews@var.cci.fr Impression : Trulli (06140 Vence) Avec ce numéro, un encartage publicitaire diffusé sur les envois postaux : var ecobiz 39.000 exemplaires. La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite (loi du 11/03/1957) Tiré à 45.000 exemplaires ISSN 2258-0212 Dépôt légal à parution La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite (loi du 11/03/1957)

«

Depuis près de trois ans, nous mettons mission - le développement économique en œuvre la réforme des CCI issue de la de notre département - et proposer aux loi du 23 juillet 2010. C’est un changement collectivités territoriales un partenariat en profondeur pour notre réseau. Nous gagnant-gagnant. tous, élus des CCI, nous nous y sommes Votre CCI veut relever le pari d’être partout attelés avec la certitude que cette réforme, sur le territoire, dans les territoires, qu’elle soit reconnue par malgré ses imperfecles entreprises, les tions, devait nous percommerçants et tous mettre d’être encore plus les acteurs de proxiréactifs, plus cohérents, mité. La baisse des plus performants. ressources fiscales Nous récoltons déjà « Nous voulons coûte ne nous enlèvera pas quelques beaux succès, l’envie d’améliorer notamment la mutuali- que coûte poursuivre notre qualité de sersation régionale de notre notre mission vices, de profiter de service international et l’opportunité offerte de nos ressources hu- - le développement par la régionalisation maines et nous poursui- économique de pour élever notre nivrons dans cette voie… notre département veau de performance Nous poursuivrons malet moderniser notre gré tout, nous ne baisse- - et proposer aux organisation. rons pas les bras. Le Goucollectivités Sachez que la CCI vernement a décidé de du Var, comme les réduire nos ressources territoriales u n autres CCI, a, à sa de 20%. Nous souhaitons partenariat tête, des élus chefs que ces sommes puissent d’entreprises, des être redistribuées aux gagnant-gagnant. » élus bénévoles qui entreprises, à nos ressoront plus que jamais tissants. Nous désirons la volonté de faire que soit favorisé l’emploi profiter l’économie des jeunes, que soit égavaroise de leurs lement favorisé et accencompétences et de leurs savoir-faire, qui tué l’apprentissage. Une chose est certaine, nous savons réagir, veulent que leur Chambre de commerce nous adapter, rebondir et votre CCI du Var et d’industrie soit aussi bien gérée que a heureusement anticipé ! Nous avons une leur entreprise, qu’elle soit efficace et gestion financière des plus saines. Nous reconnue pour ses missions au service voulons coûte que coûte poursuivre notre des entreprises. »

© Photo : DR

4 entreprise à la une > Transfix investit 26 millions d’euros


entreprise à la une

© Photo : Pastor tpm

4

Industrie

Transfix investit 26 millions d’euros I

nstallée depuis 1978 dans la zone industrielle de La Garde, la société Transfix, l’une des huit filiales du groupe Cahors, est spécialisée dans la conception et la commercialisation de transformateurs électriques pour des clients comme ERDF, Cegelec ou Vinci. Avec un effectif de 310 salariés, elle est le troisième employeur industriel du département. «Depuis six ans, l’entreprise a percé sur des marchés à l’export et a connu une progression constante de son activité, directement répercutée sur l’emploi. Sur cette même période, nous avons ainsi intégré entre 10 et 20 personnes chaque année. Nous avons aussi permis à bon nombre de sous-traitants de l’aire toulonnaise de traverser la crise», raconte Jean-Yves Bonnaric. De 2005 à 2012, le chiffre d’affaires de l’entreprise a plus que doublé pour atteindre les 74 millions d’euros.

Une usine moderne

La construction d’une nouvelle usine, plus grande, était dès lors devenue inévitable. Après plusieurs années de recherche, puis de négociation, la société Transfix a signé avant l’été l’acte de vente du terrain où elle va édifier sa nouvelle usine. Le dirigeant Jean-Yves Bonnaric est particulièrement fier d’avoir trouvé une solution locale, qui lui permet de construire l’avenir avec ses salariés. La communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée a souhaité, tout comme le groupe Cahors, maintenir cette entreprise sur son terrioctobre-décembre • N°8

toire en la relocalisant à quelques mètres de son site actuel. « Cette signature illustre notre volonté de rendre l’aire toulonnaise attractive, d’y développer les possibilités d’implantations pour les entreprises et les emplois. Tranfix est en plus un acteur économique majeur, pour lequel nous devions trouver une solution », a rappelé Hubert Falco, président de TPM lors de la signature.

26 millions d’euros investis

Les travaux de viabilisation d’un montant d’1,5 millions d’euros ont été réalisés par TPM. Depuis la rentrée, la nouvelle usine a commencé à sortir de terre. Transfix investira un total de 26 millions d’euros pour la réalisation d’un site de production de transformateurs électriques sur un terrain de 47.100 m². La future usine offrira plus de 16.700 m² d’ateliers et près de 3.300 m² de bureaux et locaux. Cette usine sera également respectueuse de l’environnement, elle sera imaginée avec le concours des salariés, elle offrira des conditions de travail exemplaires, elle va permettre d’accroître les capacités de production, de gagner en compétitivité… En définitive, elle sera une usine résolument tournée vers l’avenir, elle sera la nouvelle vitrine du groupe Cahors. Elle abritera le centre de recherche développement du groupe, dont la vocation est d’imaginer et sortir les produits du futur, des produits à forte valeur ajoutée, des produits dits intelligents, devenus indispensables pour assurer la pérennité

La société Transfix, filiale du groupe Cahors et troisième employeur industriel du Var, connaîtra un nouveau départ en 2015. Dans une usine moderne et compétitive, une usine capable de rivaliser avec la concurrence mondiale, installée sur la zone de la Grande Chaberte à La Garde de l’entreprise, pour contrer la concurrence étrangère, de plus en plus rude. Enfin, elle permettra de créer des emplois. Dans un premier temps, Transfix a en effet annoncé sa volonté de créer 50 emplois d’ici Toulon Provence à cinq ans… Méditerranée Ensuite, si a souhaité l’avenir écomaintenir nomique lui Transfix et ses 310 sourit, le territoire n’est salariés sur son pas à l’abri de territoire en lui voir Transfix proposant un encore granterrain à quelques dir. Sa noumètres de son site velle usine le actuel. lui permettra, puisqu’elle est dimensionnée pour accueillir 400 employés en production, soit 550 salariés au total.

TRANSFIX (La Garde) • Effectif total : 310 salariés • Chiffre d’affaires 2012 : 74 M€ • Part des exportations : 50% www.groupe-cahors.com Tel. 04 94 08 74 00

var eco news


actualités

5

Michaël Chambon dit «Fourn» et Guillaume Froment « Three Candels »

© Photo : Kedge Design School

« Trois bougies repoussent les ténèbres, la vérité, la connaissance et les lois de la nature. » Ce proverbe celte a inspiré la réalisation « Three Candels », qui symbolise à la fois la stabilité, le temps qui passe, la vérité, la connaissance et les lois de la nature. Ce projet est en voie de concrétisation puisque Michaël Chambon dit «Fourn» a été accueilli en stage au sein du groupe Derbez. Il a mis ce stage à profit pour concrétiser ces «  bougies  », qui s’inscrivent dans la réalité économique locale et seront des lumières auto-alimentées par une structure composite en forme de molécule ADN, qui propose une accroche au vent.

ème

prix

Formation

Rencontre de Jardins, lieu d’expression pour les étudiants de Kedge Design School Pour sa 9 édition, le salon Rencontre de Jardins, qui s’est déroulé à Gassin début septembre, a proposé à l’école Kedge Design School de Toulon, école de design, créée par la CCI du Var et aujourd’hui, école du groupe Kedge Business School, de faire travailler une classe de master 1 sur un thème donné. Objectif : mettre en avant le talent des futurs designers. Les étudiants ont travaillé sur le thème proposé par les pépinières Derbez, « L’arbre, noyau de vie. » Ils ont tous créé une installation poétique mettant en scène le doyen des oliviers des pépinières, emblème de l’entreprise. Réalisés en une semaine pendant un workshop, les projets ont été présentés à un jury, qui a décerné trois prix et un Coup de cœur. Ces projets ont aussi été présentés lors du salon. Le talent de ces étudiants a ainsi pu être apprécié par plus de 14.000 visiteurs – professionnels ou amateurs – venus découvrir les tendances du jardin et les produits de demain. Cette expérience démontre que l’édification de passerelles entre écoles et entreprises bénéficie à tous et en premier lieu aux étudiants. À travers ce projet, Kedge Design School a réaffirmé sa volonté de privilégier la rencontre entre créativité, innovation et design, entrepreneuriat et internationalisation ; elle a aussi renforcé sa position de laboratoire d’observation et d’anticipation des facteurs d’influences susceptibles de répondre aux enjeux de nos sociétés futures. Quant aux étudiants, ils ont trouvé au sein du Groupe Derbez une opportunité de concilier imagination et réalité. Zoom sur ces projets, qui illumineront peut-être les jardins de demain. e

Julie Cailllot et Eva Villebrun

«Éphémère intense» «  La nature aime se cacher  » est un proverbe de Salvador Dali qui a inspiré la réalisation des deux étudiantes. Pour elles, les suspensions lumineuses traduisent le fait que la nature dit toujours quelque chose, qu’elle peut très bien se doter de pouvoir magique pour guider l’être humain.

ème

prix

Laura Brunet et Paloma Ibanez

« Pan & Syrinx » En s’inspirant du mythe de Pan & Syrinx, Laura et Paloma proposent un projet à travers lequel l’arbre devient un guide. Le souffle est comme une bulle qui éclate, même si c’est pour quelques secondes, la présence de l’arbre et de nos pensées peuvent s’aligner dans ce même souffle.

KEDGE DESIGN SCHOOL : www.kedgebs.com GROUPE DERBEZ : www.derbez.fr RENCONTRE DE JARDINS : www.rencontredejardins.com

Prix de

• Kedge Design School est une école du groupe Kedge Business School, née de la fusion de l’école bordelaise BEM et Euromed Management. • Kedge Business School, c’est : 19 programmes, 300 partenariats internationaux, 10.000 étudiants, 160 professeurs chercheurs, 35.000 diplômés. • Kedge Business School répond aux enjeux de la mondialisation, des univers digitaux et de la montée en puissance des pays émergents, en s’appuyant sur le rayonnement mondial de sa recherche en management, son innovation pédagogique et son engagement sociétal.

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

Élise Pavelot et Matthieu Courseaux

«Shodow» Shodow crée une respiration, une parenthèse, un espace hors temps, un passage entre ces 2.000 ans d’histoire de l’olivier et aujourd’hui. «  Nous avons voulu forcer la nature à créer un vide pour permettre au spectateur de mieux apprécier la beauté de l’olivier », expliquent Élise et Matthieu. Avec le concours du Groupe Derbez, les deux étudiants ont réalisé leur projet jusqu’à sa mise en œuvre et ainsi appris à maîtriser le savoir, le savoir-faire, le savoir-être et le savoirdevenir.

www.var.cci.fr


6

actualités Tourisme

Accompagnement

L’ensemble des conseillers tourisme du réseau CCI accueilli à Toulon

Le guichet de l’export Paca est ouvert

Chaque année a lieu le congrès des Conseillers Tourisme de l’ensemble du réseau des CCI de métropole et des DOM-TOM, sous l’égide de CCI France. En 2013, ce 48e congrès RENATOUR (Réseau National Tourisme) s’est déroulé à Toulon les 10 et 11 octobre. Cette année, le Var a été choisi pour être l’hôte de cette manifestation car c’est la 1e destination touristique française après Paris, avec 10 millions de touristes accueillis chaque année. La CCI du Var est en plus parmi les plus investies en matière de tourisme. Cette rencontre organisée par la CCI du Var, en collaboration avec la CCI Provence-Alpes-Côte d’Azur, les autres CCI de la région, CCI France et Atout France, représente une occasion unique de décrypter les nouvelles tendances du tourisme, de permettre aux Conseillers Tourisme des CCI d’accompagner au mieux les professionnels de ce secteur. C’est aussi un espace de réflexion et d’échanges autour des enjeux majeurs du tourisme. Cette 48e édition avait pour thème : « Réussir la chaîne de tourisme, pour une meilleure attractivité des territoires. » Ce thème reflète la volonté des CCI de conforter le rôle qu’elles entendent jouer dans l’instauration et la mise en œuvre de stratégies associant plus étroitement les professionnels et les habitants sous une bannière commune.

Mutualisant les moyens et expertises de son réseau afin que les entreprises bénéficient d’un appui fort et homogène où qu’elles se trouvent sur notre territoire, la Chambre de Commerce et d’Industrie de région Provence-AlpesCôte d’Azur a adopté un dispositif unique d’aide au développement sur les marchés étrangers : CCI International Paca. L’ambition est de répondre au plus près aux besoins évolutifs des 8.400 exportateurs de notre région, mais aussi d’encourager les autres PME à se positionner à l’international. Pour contribuer à améliorer la lisibilité de ce dispositif, la CCI de région Paca s’est engagée, aux côtés de ses partenaires de l’appui à l’international*, à animer le Guichet de l’Export Provence-Alpes-Côte d’Azur. Lancé avant l’été, ce guichet est une interface pour orienter les entreprises vers les acteurs les mieux adaptés à leurs besoins, pour structurer leur démarche, prospecter à l’étranger, développer de nouveaux marchés, pérenniser leur chiffre d’affaires. Le guichet de l’export, c’est un seul numéro le 0 810 19 20 21; c’est aussi un objectif clair : répondre immédiatement à 80% des questions d’un exportateur potentiel, à 100% dans les 48 heures. * État/Direccte - Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur - CCI International Paca - Chambre régionale des Métiers - Chambre régionale de l’Agriculture - Coface - Ubifrance - Oséo - CCE.

Un lieu, un instant, une image

© Photo : DR

16 juillet 2013 Terminal croisières Escale du Royal Princess

Le Royal Princess, géant des mers et plus gros paquebot de la flotte Princess Cruises a été livré en mai dernier par le chantier Fincantieri et baptisé par Kate Middleton, duchesse de Cambridge et épouse du prince William. Il a fait sa première escale française au port de Toulon / La Seyne-sur-Mer. Le 16 juillet dernier, un accueil exceptionnel a été réservé au paquebot et ses 3.600 passagers. La compagnie américaine Princess Cruises a choisi le Port de Toulon pour ses qualités nautiques incontestables, tant en termes de sûreté que de sécurité. En effet, la rade toulonnaise, protégée des vents dominants, possède des infrastructures à quai permettant d’accueillir les plus grands paquebots, jusqu’à 340 mètres de long. Ces conditions optimales expliquent aussi la quinzaine d’escales détournées des ports voisins par fort vent de mistral, représentant en moyenne environ 50.000 passagers annuels supplémentaires par rapport aux escales programmées. La présence de la Marine nationale est également un gage supplémentaire de sûreté, critère prioritaire pour les armateurs américains.

Repreneur ou développeur d’entreprises La réussite... ça se cultive ! Prochaine session

NOVembre 2013 > INscrIVez-VOus !

eCOLe DeS MANAGeRS DU VAR Stratégie • Fiscalité • Management • Droit social • Marketing... Tél. 04 94 22 81 40 C H A M B R E

D E

C O M M E R C E

E T

D ’ I N D U S T R I E

D U

V A R

var eco news


actualités Commerce

Pôle de compétitivité

La CCI en tournée avec le Sun Tour

Le Pôle mer Paca devient le Pôle mer Méditerranée

© Photo : Var Matin

Créé en 2005, le Pôle mer Paca a étendu dès 2008 son action et ses coopérations autour de l’arc méditerranéen, avec des acteurs du domaine maritime en région Languedoc-Roussillon. Pour intégrer cette évolution territoriale et rappeler son ambition à la fois méditerranéenne et internationale, le Pôle mer Paca est devenu le Pôle mer Méditerranée. Le Pôle mer Méditerranée, qui compte désormais 350 membres, dont plus de 150 PME et 200 projets labellisés pour un effort de R&D de 546 millions d’euros, a aussi dévoilé sa nouvelle feuille de route 2013-2018. L’ambition est de développer durablement l’économie maritime et littorale. Cette ambition se décline autour de trois orientations stratégiques : être un des principaux leviers de la politique maritime intégrée ; être une référence internationale dans les domaines maritime et littoral ; être un moteur de la compétitivité des entreprises.

Faisant de la proximité un des axes forts du développement économique du territoire, la CCI du Var a renouvelé, pour la 3e année, son partenariat avec la tournée estivale du quotidien Var Matin : une opération idéale pour mettre en avant le tissu commercial des 27 villes du Sun Tour 2013. Du 30 juillet au 25 août, les équipes consulaires étaient sur le terrain, auprès des commerçants de chaque commune accueillant la tournée d’été du journal. Le commerce traditionnel, filière majeure que la CCI entend toujours accompagner, se trouve ainsi au cœur d’un important dispositif de communication, diffusé par Var Matin, incitant les lecteurs - habitants et vacanciers - à visiter les enseignes locales, celles qui font l’attractivité et le dynamisme d’un territoire, qui plus est, le premier de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en termes de fréquentation touristique.

www.polemermediterranee.com

Environnement

CCI et entreprises concernées par la prévention des inondations Le bassin versant de l’Argens est fortement exposé à l’aléa inondation ; les inondations à Draguignan et à Fréjus de juin 2010 ont montré un certain nombre de problématiques en matière de prévention du risque inondation. Conscient de la nécessité d’une action globale et concertée, le Conseil général du Var anime un PAPI (programme d’actions de prévention des inondations) d’intention en concertation avec notamment les services de l’État, les syndicats de rivière, la CCI du Var, la Chambre d’Agriculture et les communautés d’agglomération. Dans ce cadre, la CCI du Var s’est engagée à la mise en œuvre opérationnelle de deux actions, qui concernent le monde de l’entreprise. Elle va ainsi accompagner les entreprises à adopter des procédures pour la mise en sécurité des biens et des personnes en cas de crue ; elle va réaliser un diagnostic de vulnérabilité d’un échantillon d’entreprises volontaires en zone inondable avec le concours d’un bureau d’études externe. Ce diagnostic permettra aux entreprises de connaître les mesures de prévention à mettre en place pour limiter les dégâts d’une éventuelle nouvelle inondation. Afin de présenter ce dispositif aux entreprises, la CCI organisera deux réunions de sensibilisation à destination des entreprises au mois de novembre aux Agences de la CCI du Var de Draguignan et Saint-Raphaël.

Croisières

Le Port de Toulon nominé aux Seatrade Insider Awards 2013 Au cours des trois dernières années, le nombre de passagers en escale au Port de Toulon a augmenté de 164%. Cette progression est le résultat d’une politique d’amélioration continue pour accueillir les croisiéristes dans les meilleures conditions et gagner la confiance des compagnies. Ainsi, une navette maritime reliant Toulon et La Seyne-sur-Mer a été mise en place ; une charte qualité accueil des croisiéristes, baptisée « Cruise friendly » a été proposée aux commerçants ; enfin, un protocole d’accord a été signé entre la Marine nationale et les autorités portuaires pour autoriser des escales au mouillage dans la baie de Toulon. Toutes ces améliorations ont permis au Port de Toulon de se hisser parmi les escales méditerranéennes qui comptent auprès des armateurs et d’être aujourd’hui nominé aux Seatrade Insider Awards 2013 dans la catégorie Port de l’année. Cette récompense est une reconnaissance du travail accompli ces douze derniers mois au niveau des infrastructures d’accueil et de l’expérience proposée par l’escale toulonnaise.

Pôle RSE • Tél. 04 94 22 37 84

territoires

Dynamisme commercial

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

© Photo : DR

La CCI du Var organise le concours des associations La CCI du Var s’associe au quotidien régional Var Matin pour mettre à l’honneur le travail fourni par les associations de commerçants. Ces associations sont près d’une centaine dans le Var et elles ne ménagent ni leur peine, ni leurs efforts pour encourager le dynamisme de leur ville ou de leur village. Dès lors, elles méritaient d’être placées sous les projecteurs. De mi-septembre à mi-novembre, les lecteurs de Var Matin pourront découvrir une trentaine de ces associations dans leur journal et voter pour leur association préférée, à l’appui de la présentation de leur programme d’animations 2014, sur le site www.var.cci.fr. Les trois associations qui auront récolté le plus de votes et dont le programme aura été jugé le plus performant par un jury de professionnels bénéficieront de campagnes publicitaires offertes par la CCI du Var pour promouvoir leurs animations commerciales. Elles seront récompensées à l’occasion des Trophées de l’économie de Var matin et de la CCI du Var.

7

La CCI du Var rencontre les représentants de la Communauté de Communes Porte des Maures Le 10 septembre, Jacques Bianchi, Président de la CCI du Var, Jacques Verdino, Conseiller territorial Est de Toulon, Dominique Poggi, Président honoraire de la CCI du Var et les sept membres élus du territoire du bassin Est de Toulon ont rencontré les Maires de la Communauté de Communes Porte des Maures : François De Canson, Président de la Communauté et Maire de La Londe, Christine Amrane, Maire de Collobrières et Gilbert Perugini, Maire de Cuers, étaient présents. Ils ont fait le point sur le développement économique du territoire. www.var.cci.fr


8

vie des entreprises industrie

Après avoir réorganisé de fond en comble l’entreprise d’éric Cartel, Azur Engineering, Vanessa Feuillère a gagné la confiance pour se lancer dans la création de son entreprise, Caperformance

É

ric Cartel a intégré une nouvelle compétence, en la personne de Vanessa Feuillère, le 3 novembre 2012 avec le soutien du dispositif AN-NC, pour Activités Nouvelles – Nouvelles Compétences. Au départ, leur rencontre est le fruit du pur hasard, un hasard, qui a bien fait les choses. Car, quelques mois plus tard, Éric Cartel, dirigeant d’Azur engineering a gagné 30 à 35% de surface et a remis en ordre son outil de production. Quant à Vanessa Feuillère, elle a gagné la confiance pour se lancer dans la création de son entreprise, Caperformance. Spécialisée dans la réalisation de bâches sur mesure, Azur Engineering Company a toujours connu la croissance. « J’ai repris l’entreprise en 2001 avec 2 salariés et moins de 200.000€ de chiffre d’affaires. En 2012, nous avons passé la barre du million d’euros et aujourd’hui, j’emploie 15 salariés », raconte Éric Cartel. Son chiffre d’affaires se partage entre les professionnels (70 à 80%) - restaurateurs, propriétaires de boîtes de nuit - et les particuliers, bien souvent propriétaires de mobilhomes. D’une année sur l’autre, le dirigeant et son équipe honorent les contrats et réalisent un travail reconnu. Beaucoup d’énergie est dépensée en externe pour construire la réputation de l’entreprise. Éric Cartel trouve quand même le temps d’imaginer un nouveau produit, qui pourrait révolutionner le monde de l’affioctobre-décembre 2013 • N°8

Grâce à l’intervention de Vanessa Feuillère, Éric Cartel, dirigeant d’Azur engineering, a gagné en performance au sein de son entreprise. Il a raconté son aventure aux adhérents Var Ecobiz lors du second After Work organisé début octobre.

chage. Cette invention, qu’il a brevetée, l’a poussé à remettre de l’ordre. « Si un jour, cette invention décolle, nous devons être prêts à répondre, nous devons avoir de la place, nous devons pouvoir recevoir les clients », explique Éric Cartel. Envisageant un temps le déménagement, le dirigeant va finalement rencontrer et intégrer la fée Vanessa. Récemment arrivée dans la région, bardée de diplômes, riche d’expériences au sein de grandes entreprises, en France, mais aussi en Espagne et aux états-Unis, Vanessa Feuillère va insuffler une nouvelle dynamique en quelques semaines.

Six mois d’aventure et une création d’entreprise

« À mon arrivée, j’ai pris 350 photos pour montrer à tous l’ampleur de la tâche qui nous attendait. Puis nous avons réaménagé les espaces, créé un flux de production, créé des zones de stock d’arrivée et de départ, délimité un espace de circulation dans l’atelier, relooké l’entrée, devenue une vitrine du savoir-faire de l’entreprise, nous avons revu le processus d’achat et développé la polyvalence », raconte Vanessa Feuillère. Les connaisseurs vous diront qu’elle a appliqué les principes du Lean Manufacturing, une méthode visant à l’amélioration continue dans tous les domaines de l’entreprise, en identifiant et éliminant

les gaspillages jalonnant la chaîne de la valeur ajoutée. Pour Vanessa, chaque m² devait apporter quelque chose. Dès lors, après son intervention, l’entreprise a gagné des m² sans s’agrandir, les conditions de travail ont été améliorées, l’état d’esprit a changé, l’entreprise s’appuie désormais sur une équipe soudée. « L’aventure a duré six mois. Au début, j’ai bousculé les habitudes, j’ai poussé, j’ai tiré et finalement nous avons réussi », explique Vanessa Feuillère. L’aventure a marché pour Azur Engineering Company. Elle a été tout aussi concluante pour Vanessa. En parallèle, elle a en effet suivi une formation, qui lui a permis de confronter ses idées et son projet. Son expérience réussie chez Azur lui a ensuite permis de valider son projet : proposer aux TPE de faire plus avec la même chose, d’optimiser, de gagner en productivité, bref de gagner en performance. Cette expérience lui a surtout donné l’assurance pour franchir le pas et immatriculer son entreprise au mois de septembre. Cette jeune entreprise s’appelle Caperformance et compte déjà deux clients.

AZUR ENGINEERING COMPANY : www.azur-baches.com – Tél. 04 94 57 59 84

CAPERFORMANCE : www.caperformance.org – Tél. 06 15 95 14 82 Pour tout connaître du dispositif AN-NC : Espace entreprendre Tél. 04 94 22 81 38 • espace.entreprendre@var.cci.fr

var eco news

© Photo : DR

Chez Azur Engineering, l’embauche se transforme en création d’entreprise


vie des entreprises formation

Dans les coulisses d’un jury Capforma le jury de leur pertinence économique. Le jury écoute, pose des questions, délivre des conseils pratiques, inspirés de leur quotidien. « Ces jeunes incarnent l’avenir, il est donc important, non seulement de les connaître, mais aussi de leur apporter notre expérience. J’ai d’ailleurs l’espoir qu’ils se souviendront de nos conseils », souligne un membre du jury, Gilbert Gueydan, agent général France pour la marque de vêtements de mer, Slam.

L’épreuve : 30 minutes pour convaincre

C

haque année, c’est le même rituel. Étudiants, équipes enseignante et pédagogique et jurés se retrouvent chez Capforma pour l’épreuve finale. Une épreuve orale minutée au cours de laquelle les étudiants présentent leurs projets d’entreprise avant d’être interrogés par les membres du jury, tous dirigeants ou cadres en entreprise. Rendezvous est pris à 8h30. Les étudiants sont sur leur 31, le stress est à son comble. Pendant ce temps, les membres du jury font connaissance. Cette année, au cours de la matinée, 15 jeunes passeront leur épreuve orale pour obtenir leur BTS « gestionnaire d’unité commerciale », délivré par le ministère du commerce. Leurs projets, souvent inspirés d’une réelle passion, sont variés : commerce de lingerie, qui invite aux plaisirs du luxe et de la séduction, bar à salades bio, atelier de confection de bijoux… Les idées ne manquent pas, reste à convaincre

Pour bon nombre des jurés présents, leur participation allait de soi. « J’ai eu deux alternants issus de cette formation, donc c’était pour moi une évidence de participer : je voulais m’impliquer pour mieux les comprendre », explique Alice Touchard, dirigeante de l’enseigne Célio à La Ciotat. Pour Gilbert Gueydan, être juré lui a permis de concrétiser la formation qu’il délivre depuis plusieurs mois à son stagiaire. Au-delà de leur présence pour donner des conseils pratiques, et surtout juger d���un travail, les membres du jury en profitent pour se remettre à jour, pour bénéficier d’une vision extérieure de l’entreprise, finalement pour sortir la tête du guidon, voire même trouver des bonnes idées. « J’aime la jeunesse, elle apporte une vision renouvelée », remarque Alice Touchard. Quant à Philip Marchetti, chef de secteur terrasses et jardins chez Leroy Merlin à La Valettedu-Var, il se réjouit de découvrir l’état d’esprit des jeunes, « de voir qu’ils arrivent encore à rêver. » Reste peut-être à les confronter à la réalité… Ces chefs d’entreprises sont justement là pour ça. Pour faire souf-

9

fler un vent de réalisme sur une formation théorique, pour apporter leurs expériences. Et, ils aiment ça. « Former, transmettre apportent beaucoup. En plus, en tant que chef d’entreprise, il est important que nous nous impliquions dans la formation des jeunes, de nos futurs salariés. »

La délivrance

Tout au long de la matinée, les jurés ont pris du plaisir, ils ont rencontré « des jeunes motivés », ils se sont ouverts à un autre monde. Les étudiants ont défendu leurs projets, ils n’ont presque jamais perdu de vue leur objectif : convaincre ! L’épreuve terminée, ils sont soulagés d’être passés, ils se remémorent « les bons conseils à conserver précieusement et à ressortir le jour où… » Comme Alexandra Ribeiro, 21 ans, en alternance chez Casino qui souhaite poursuivre son apprentissage du métier avant de lancer sa propre boutique. Les étudiants attendent aussi leurs résultats avec impatience. Une attente interminable. La délivrance intervient en début d’après-midi. Un à un, la directrice de Capforma, Jacqueline Boutonnat, égraine les noms des reçus. La joie est presque omniprésente. Sur 15 candidats, 12 sont reçus. Trois jeunes ont déjà des propositions d’embauche, une bonne moitié de l’effectif souhaite poursuivre en licence « responsable manager de la distribution », d’autres tenteront à nouveau leur chance l’année prochaine. étudiants ont suivi l’une des 10 formations proposées par Capforma en 2012- 2013. 95,6% d’entre eux ont obtenu leur examen.

Capforma Var Ouest • Tél. 04 94 22 81 40 • capforma@var.cci.fr Capforma Var Est • Tél. 04 94 82 16 30 • capforma@var.cci.fr

capforma en chiffres de Réussite

aux examens

d’insertion

professionnelle

stagiaires par an

intervenantS spécialisés

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

www.var.cci.fr


10

vie des entreprises

© Photo : Ciscrea

Croissance

L’entreprise Ciscrea met le cap à l’international avec 2C Invest

// CCI à l’appui « Dès le mois de juillet 2012, j’ai entrepris de rechercher des soutiens financiers pour accompagner le développement de Ciscrea à l’international. J’ai rencontré de tout ! 2C Invest s’est révélé être le partenaire

L

e fonds régional d’investissement 2C Invest, créé par la CCI du Var, l’Union patronale du Var, Somupaca et l’IRD Nord Pas-de-Calais, est entré au capital de la TPE varoise Ciscrea pour accompagner son développement à l’international. Alors que le dirigeant fondateur David Bouchaud avait financé les premières années de son entreprise sur fonds propres, ce partenariat était devenu pour lui indispensable. « Cela va nous permettre de frapper un grand coup en matière commerciale. » Cet apport de fonds de 2C Invest est aussi pour le dirigeant une preuve que son dossier est crédible, que son business plan est réaliste, qu’il a finalement les pieds sur terre. Ciscrea est spécialisée dans la conception et la réalisation de systèmes complexes et sur mesure à prédominance robotique pour les milieux hostiles et industriels. De la valise étanche et durcie aux caissons étanches pour caméras ou projecteurs à Led en passant par les conteneurs marines aménagés, Ciscrea réalise des produits sur mesure et adaptés aux fonds marins pour des entreprises des secteurs de l’offshore, des

octobre-décembre 2013 • N°8

travaux maritimes, pour la Défense. Elle réalise aussi des machines spéciales pour le compte d’industriels. Elle a aussi mis au point un produit phare, dédié à l’inspection sous-marine, véritable atout séduction pour conquérir de nouveaux marchés, le Robot téléopéré sous-marin JACK.

L’export, l’avenir de Ciscrea

Le savoir-faire est là. La gamme de produits s’étoffe. Reste désormais à le faire savoir. Voilà l’enjeu des prochaines années, voilà l’enjeu pour lequel le soutien de 2C Invest sera particulièrement précieux. David Bouchaud entend en effet renforcer sa politique commerciale – un recrutement est d’ailleurs en cours – et mettre en place un réseau de distribution en Europe, mais aussi dans des pays plus lointains. Il a notamment saisi une belle opportunité, une de ces opportunités qui ne se présentent qu’une fois : être porté par Total Développement Régional pour percer en Asie du Sud-Est. « Nous avons déjà des produits installés sur des champs pétroliers ; notre interlocuteur chez Total Développement Régional a

idéal, un partenaire qui apporte des fonds mais aussi un réseau. 2C Invest est un réel partenaire de long terme au service de mon projet. »

apprécié notre activité et est prêt à nous aider à relever notre défi à l’export. Total va nous ouvrir des portes sur place et par les temps qui courent, c’est une opportunité qu’on ne pouvait pas laisser passer », explique David Bouchaud. D’autant que l’export représente l’avenir de Ciscrea, surtout dans un contexte de ralentissement du marché français. « Aujourd’hui, même nos clients français travaillent à l’international… Donc nous allons poser des jalons pour tenter cette aventure hors des frontières et j’espère, qu’à terme, ces marchés internationaux occuperont une place prédominante dans notre activité. »

CISCREA : www.ciscrea.net – Tel. 04 94 65 23 59 2C Invest Tél. 04 94 22 80 28 • michelle.sallerin@var.cci.fr

var eco news


vie des entreprises

11

web

SeFaireAider.com, future pépite du Web

Pascal Queslin Pésident de la société SeFaireAider.com

Soutenu par des investisseurs de renom, le nouveau portail Web SeFaireAider.com met en relation prestataires de services et particuliers, gratuitement. Lancé en septembre en région Paca, ce site sera ouvert à l’ensemble du territoire français dès 2014

Une vertu sociétale

Le chantier de ce vaste projet a commencé à la fin de l’année 2010 autour de quelques idées fortes : une mise en relation rapide et de proximité, un indice de confiance, un accompagnement au retour à l’emploi. « La vertu sociétale est en effet au centre de ce projet. Nous avons voulu proposer aux personnes douées de compétences un accès direct à leur marché, mais aussi un accompagnement et des conseils. Nous avons ainsi noué des partenariats avec le groupe de portage salarial, Jam, avec un institut

de formation, avec des experts comptables, avec l’association Avenir et Compétences… En plus d’une visibilité sur le Web, nous avons constitué un réseau pour apporter le maximum de conseils aux personnes qui ont décidé de se lancer », détaille Pascal Queslin. L’outil a été réalisé avec le concours des étudiants de l’Isen Toulon ; la création de l’entreprise a été accompagnée par l’Espace entreprendre de la CCI du Var, elle a été soutenue par un prêt régional à la création d’entreprise et le concours d’investisseurs de renom, parmi lesquels le fondateur de SeLoger.com, Denys Chalumeau et Xavier Niel, le médiatique dirigeant de Free. SeFaireAider.com semble avoir déjà convaincu et emploie 15 personnes.

munication, comme de la mise en avant ou des campagnes marketing ; la vente d’espaces publicitaires ; des commissions perçues sur le paiement dématérialisé en CESU ou la vente de produits d’assurance ou de téléphonie. La croissance de cette plateforme peut être rapidement exponentielle : le seul marché des services à la personne compte plus de 3 millions de prestataires pour un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros par an. Parallèlement, les moteurs de recherche

Objectif : 500.000 prestataires en 2014

Depuis le mois de juillet, le site a été ouvert aux professionnels et une campagne de communication et de sensibilisation a été lancée pour annoncer l’ouverture au grand public au mois d’octobre. À la rentrée, le site référençait 50.000 professionnels en Paca. Dès 2014, le site sera ouvert aux professionnels de toute la France et le créateur espère compter 500.000 prestataires référencés dont 52.000 professionnels abonnés. « Pour les utilisateurs, le site est gratuit. En revanche, les professionnels auront le choix entre des formules d’abonnement ou le paiement à chaque mise en relation. » Le modèle économique de SeFaireAider.com prévoit également des lignes supplémentaires de revenus : la vente aux prestataires de produits complémentaires de com-

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

enregistrent plus de 67 millions de requêtes par mois autour des services aux particuliers. « Dès lors, nous avons prévu de compter 1 million de visiteurs par mois mi 2014, puis 4 millions de visiteurs pour 280.000 prestataires abonnés en 2016. Ce trafic est la clé de notre succès », souligne Pascal Queslin. SeFaireAider.com : www.sefaireaider.com

Espace entreprendre • Tél. 04 94 22 81 38 espace.entreprendre@var.cci.fr

ACCOMPAGNER LE DÉVELOPPEMENT DE VOTRE ENTREPRISE, C’EST ÊTRE À VOS CÔTÉS AU QUOTIDIEN. Dans les Alpes-Maritimes et le Var la Direction des Entreprises et Institutionnels vous propose 3 centres d’affaires Nice 457, Promenade des Anglais Tél. : 04 93 21 56 65 BPCA 955 804 448 RCS Nice

B

esoin d’une fée pour votre logis, d’un ange pour garder vos enfants, d’un soutien scolaire sans faute ? Rendez-vous sur SeFaireAider.com ! Depuis le mois de septembre, ce site référence, à côté de chez vous, aides ménagères, babysitters, professeurs particuliers, mais aussi jardiniers, serruriers, réparateurs informatiques, etc. Lancé officiellement au mois de septembre, SeFaireAider.com a vu le jour dans le Var, à Sanary-surMer et est une plateforme de service simplifiée pour les particuliers. « D’un côté, de nombreux particuliers recherchent des prestataires de confiance. De l’autre, de nombreux métiers sont mal valorisés. SeFaireAider.com apporte au grand public un outil de recherche pour trouver des personnes recommandées et notées et aux prestataires, la possibilité de se faire connaître et de trouver une clientèle près de chez eux. Notre ambition : bâtir une marque forte, SeFaireAider.com, gage de professionnalisme, gage de qualité », explique Pascal Queslin, le président.

LA VALette centre Hermès ilot, Parc tertiaire Valgora Tél. : 04 83 24 78 59* Puget sur ArgeNs espace Vernède, 7, route des Vernèdes Tél. : 04 83 62 83 07* *coût d’un appel local

www.var.cci.fr


12

vie des entreprises

ils ont choisi le var...

© Photo : DR

CenturyWatt

Aéronautique

L’aéroport du Castellet, base française d’Aero surveillance

L

’entreprise Aero Surveillance, spécialiste des drones, a vu le jour à Boston et ouvre prochainement une antenne dans le Var, au Castellet. Son dirigeant Philippe Roy est Français et a passé le plus clair de ces dernières années aux états-Unis. Outre-Atlantique, son équipe et lui même ont acquis une riche expérience en systèmes électroniques de Défense, il a été missionné dès 2006 pour développer une activité de drones avant de se lancer avec Aero Surveillance. Puis, en 2012, il rencontre la PME varoise IRTS, spécialiste des calculateurs embarqués et écrans LCD en environnement sévère… « IRTS cherchait à développer son activité dans l’aéronautique et à explorer le marché américain. Aero Surveillance cherchait quant à elle un partenaire stratégique en France », raconte Philippe Roy. Ensemble, et accompagnés par l’Agence de développement de la CCI du Var, ils vont concrétiser l’implantation d’Aero Surveillance en France et plus précisément au bord de la piste de l’aéroport du Castellet. « Nous ne soupçonnions pas l’existence de cette possibilité d’implantation. Elle correspond en tous points à nos attentes. »

Une technologie duale innovante

Dans quelques semaines, Aero Surveillance s’installera donc au Castellet pour développer son offre en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. « Le Castellet sera un centre d’intégration, de développement et de démonstration. Il sera aussi une base de projection commerciale. Le centre de Boston est quant à lui dédié au développement et au traitement de l’image et au test des charges utiles », explique Philippe Roy. à très court terme, trois à quatre emplois – essentiellement des ingénieurs chefs de projet - seront créés dans le Var. à l’avenir, « si on réussit notre octobre-décembre 2013 • N°8

pari, les effectifs pourraient grimper rapidement à 25, 30, voire 40 personnes. » Fort de l’expérience acquise pendant plus de 20 ans, Aero Surveillance a sélectionné des partenaires triés sur le volet et mis au point des drones particulièrement innovants : « En effet ces drones peuvent être équipés de systèmes de traitement d’images à bord fonctionnant en temps réel ; ils peuvent transporter plusieurs types de capteurs tels que des caméras haute définition ou infrarouge, des systèmes de transmission de données, utilisant des systèmes micro-ondes ou des communications satellite  ; enfin, la station au sol peut peser de 7/8 kg à 1 tonne. » Et leurs applications, nombreuses, multiplient les chances de réussite. En effet, ces drones peuvent servir à la surveillance des infrastructures critiques (plateforme pétrolière, centrale nucléaire) et à la surveillance maritime ; ils servent aussi au secteur de la Défense pour la protection des troupes et convois au sol ; ils apportent une aide en matière de protection de l’environnement, de combat des feux de forêt ou d’agriculture de précision. Enfin, ils peuvent servir les forces de police et la surveillance urbaine. IRTS et Aero Surveillance travaillent aussi avec le Groupe etienne-Lacroix sur un projet co-labellisé par les Pôles Pegase et Aerospace Valley. Baptisé FIRST, il vise spécifiquement la réalisation de drones pour répondre aux besoins de déclenchement des avalanches et de dénébulisation des aéroports. Les premiers produits seront opérationnels début 2014 et offriront un atout crédibilité indéniable sur un marché « au potentiel de développement particulièrement important. » aéro surveillance : www.aerosurveillance.com IRTS : www.irts.fr

Spécialisée dans les énergies renouvelables et jusqu’alors implantée à Sophia-Antipolis, l’entreprise CenturyWatt s’est récemment installée sur la zone d’activités de Signes pour se recentrer au cœur de la région Paca, mais aussi bénéficier de l’ensoleillement exceptionnel du plateau. Car le siège social, équipé de 300 m² de toiture photovoltaïque lui sert de showroom de démonstration pour son innovation, Fixsolar, un système universel d’accroche de panneaux photovoltaïques sans cadre. De conception française, le système Fixsolar est de fabrication entièrement hexagonale. Fabriqué à base de composites le système est insensible à la corrosion ; l’absence de cadre métallique le dispense d’un raccordement à la terre ; enfin, la ventilation indépendante en sous face de chaque panneau, permet un gain indéniable grâce à son système original de fixation. Protégé par un brevet français, il fait actuellement l’objet d’une demande internationale de brevet. www.centurywatt.com

Double V  Férus de paddle surfing, les deux frères Jean-Philippe et Georges Wuilmart ont réussi à joindre l’utile à l’agréable. Leur société Double V / sunshort.com, installée à Cogolin, est LE distributeur de paddles et d’accessoires pour toute l’Europe. Seule importatrice européenne de marques leaders du secteur, Double V est devenue une référence auprès d’une centaine de revendeurs implantés à travers toute l’Europe. Et, alors que la pratique du paddle explose sur tous les littoraux de la planète, sur les lacs et les rivières, la société de Fréjus est florissante avec un chiffre d’affaires qui bondit de 30% chaque année. Double V commercialise une large collection de planches, de pagaies et d’accessoires. Double V commercialise aussi sa propre pagaie, sous la marque « CT+ » et sa propre ligne textile dédiée au Stand up paddle et baptisée « Howzit. » Avec une dizaine de références hautes en couleurs, la marque textile rencontre le succès. Un succès qui donne des ailes aux deux frères, qui pensent désormais la développer à l’export. www.sunshort.com

Moulin à huile du Partégal Le Moulin à huile du Partégal, à la Farlède, sublime depuis quatre générations l’or de la Provence. Aujourd’hui, Guillaume Kauffmann a repris le flambeau avec sa conjointe Magali Delpuech. Ils fabriquent un produit de grande qualité. « Une huile fruitée, douce, légère et équilibrée avec une légère ardence. » Une huile nature ou aromatisée avec des produits frais, une huile médaillée à 7 reprises en 2012 aux concours régionaux, nationaux et internationaux. Dès lors, ce fameux nectar s’écoule très vite… À tel point que Guillaume Kauffmann et sa compagne envisagent d’augmenter leur production tout en préservant le savoir-faire familial. Loin de se satisfaire du chemin accompli, les maîtres mouliniers regorgent de projets :  faire tourner la roue à augets de façon artificielle derrière une vitre, être présent dans les épiceries fines. En attendant de belles surprises annoncées pour la fin de l’année, le Moulin a récemment refondu son site Internet pour booster ses ventes en ligne. Ouvert au public, il a aussi décroché le Label « Destination entreprise » de la marque nationale « Qualité Tourisme » de CCI France. www.moulindupartegal.com Agence de développement économique Tél. 04 94 22 80 06 • vai@var.cci.fr • www.var-invest.com

Retrouvez d’autres portraits d’entreprises varoises en ligne

> var eco news


vie des entreprises

13

web ommi etîob aL : otohP ©

Décollage immédiat pour la Boîte Immo Une hyperspécialisation gagnante, des locaux flambant neufs. La Boîte Immo, start-up du Web dédiée aux professionnels de l’immobilier, décolle

L

a Boîte Immo, agence de communication Web exclusivement destinée aux professionnels de l’immobilier, vient de poser ses valises au bout de la piste d’atterrissage de l’aéroport international Toulon-Hyères. Depuis leur nouvelle « Tour de contrôle », les équipes, emmenées par leur dirigeant Olivier Bugette, ont un objectif, le décollage immédiat. La petite boîte ne manque pas d’ambitions et voit l’avenir en grand. Depuis ses débuts en 2009, ses choix stratégiques ont porté leurs fruits. « Nous avons opté pour l’hyperspécialisation plutôt que de s’étendre à une offre trop généraliste. Nous avons développé notre offre pour le monde immobilier, nous avons toujours investi en R & D pour sortir des nouveautés ; aujourd’hui notre logiciel Hektor intègre un réseau social, une fonctionnalité unique en France et nous proposons aux professionnels une large palette de solutions Web communicantes », détaille Olivier Bugette. Après quatre années d’existence, la réussite est au rendez-vous. L’entreprise emploie 34 personnes et a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros, en hausse de 70% par rapport à l’année précédente. Elle a livré 350 sites en 2012, elle gère 520 campagnes de référencement naturel ou commercial, elle compte plus de 1.300 clients actifs et plus de 6.000 utilisateurs du logiciel Hektor. L’ascension a été fulgurante - « Nous avons « Nous avons opté pour doublé notre parc client en l’hyperspécialisation plutôt un an » - et s’est confirmée que de s’étendre à une offre en 2013. « Au premier tritrop généraliste. » mestre, nous avons conquis 50 nouveaux clients par mois. En ce moment, le rythme mensuel s’établit à 70 et d’ici à la fin de l’année, il tournera autour de 100 », confie Olivier Bugette.

Devenir numéro 1

La Boîte Immo ne connaît pas la crise. Désormais, son dirigeant vise la place de Nº1 des éditeurs de logiciels immobiliers en France ; il veut aussi ancrer sa marque au niveau national et a donc prévu l’ouverture d’agences d’ici à la fin de l’année. « En Paca, nous comptons plus de 570 clients ; en Languedoc-Roussillon, où nous avons installé une agence il y a un an, nous avons actuellement plus de 220 clients actifs. Nous sommes également présents en dehors de ces régions, mais la proximité l’a démontré, elle constitue un atout indéniable pour nous renforcer. Bientôt, nous serons donc installés à Paris, Lyon ou Brest… », explique Olivier Bugette. La société souhaite aussi étendre son activité vers d’autres territoires, comme les pays francophones, la Suisse, la Belgique ou les DOM-TOM. Olivier Bugette espère enfin décrocher un important réseau immobilier « pour réaliser de réelles économies le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

d’échelle. » La Boîte Immo a déjà gagné la confiance de la Fnaim du Var et de la région, qui lui ont confié la réalisation de leurs portails immobiliers : « Nous croyons dans le développement de cette entreprise, qui apporte des services à haute valeur ajoutée. Elle allie performance, proximité et convivialité », confie Julien Savelli, président de la Fnaim du Var. La Boîte Immo travaille aussi pour le compte de réseaux de 50 à 90 agences. Désormais, elle vise plus haut et son dirigeant confie d’ailleurs avoir engagé des discussions avec des réseaux de 1.000 agences. LA BOÎTE IMMO  www.la-boite-immo.com – Tel. 04 94 35 43 54

L’Événement Industriel Azuréen / 12ème édition

19 novembre 2013 de 9h à 19h

Hippodrome de la Côte d’Azur Cagnes-sur-Mer >130 exposants >1500 participants

NOUVEAUTÉ

Le 18 novembre

Soirée INDUSTRIA Réservée aux exposants et décideurs locaux

L’industrie s’expose Venez la rencontrer

• Découvrez la diversité de l’offre • Développez votre réseau professionnel • Générez de nouvelles affaires

Entrée libre, inscription obligatoire sur : www.forum-industria.com Organisateurs :

Partenaires :

www.var.cci.fr


14

vie des entreprises

e d n e g é l e d s e l i o V , n o l u To erciale Événement

m m o c e t ê f e d s r 4 jou

© Photo : Stratis

© Photo : Nigel Pert TPM

© Photo : Stratis

© Photo : Jér

ôme Ricoul

© Photo

sto : Olivier Pa

r TPM

© Photo : Jérôme

Ricoul

© Photo : Jér

ôme Ricoul

Lors de l’escale française de la Tall Ships Regatta à Toulon, du 27 au 30 septembre, la CCI du Var, la mairie de Toulon, TPM et les Vitrines de Toulon ont décidé d’assurer une promotion particulière des commerçants, restaurateurs, cafetiers, hôteliers et prestataires de loisirs engagés dans une démarche Qualité d’accueil des visiteurs de l’événement. Plus de 250 professionnels ont décidé de jouer le jeu en signant la charte « Toulon, Accueil de Légende. » Pendant toute la durée du week-end, ils se sont parés des couleurs de l’événement : un kit d’identification contenant un beachflag, des affiches et des vitrophanies, des cadeaux à offrir à leurs clients et des déguisements pour leur personnel aux couleurs de l’événement leur avaient été remis.


© Photo : Nigel Pert stor TPM Olivier Pa © Photo ier Pastor TPM © Photo : Oliv

l

© Photo : Jérô me Ricoul

© Photo : Jérôme Ricou

© Photo : Nigel Pert

TPM

l

© Photo : Jérôme Ricou

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

www.var.cci.fr

© Photo : Olivier Pastor TPM

15

TPM

vie des entreprises


16

dossier

Dossier

La défense Un pilier historique et rentable sur le territoire

© Photo : Marine nationale

Le Var est inséparable de la Défense. En mer, dans les airs ou sur terre, cette dernière est présente aux quatre coins du département et constitue un levier de croissance économique incontournable pour nombre de grandes entreprises et TPE/PME. La Défense, 4e budget de l’Etat, dépense chaque année près de 13 milliards d’euros

octobre-décembre 2013 • N°8

var eco news


17

C

’est bien connu, le Var est le premier département militaire de France et les récentes réorganisations du ministère, créant les Bases de Défense, ont encore renforcé cette réalité. Le département accueille ainsi quelques unes des entités militaires les plus importantes : en Dracénie, Canjuers est le plus grand camp d’entraînement de l’armée de terre ; sur le littoral, Toulon héberge le premier port militaire français de projection des forces ; il est le port d’attache du porteavion Charles-de-Gaulle et des six sous-marins nucléaires d’attaque ; sa base navale est souvent considérée comme une ville dans la ville et elle héberge, outre des marins civils et militaires, le premier employeur privé du département directement lié à la Défense, DCNS. Cette forte présence – 20.696 militaires et 7.709 civils au mois de décembre 2012 – participe quotidiennement à la bonne santé de l’économie résidentielle. Elle a aussi favorisé l’émergence de toute une économie d’activités industrielles et de services. De grandes entreprises, comme DCNS, les CNIM, Foselev et bien d’autres travaillent tous les jours pour la Défense ; dans leur sillage, de nombreuses PME profitent de cette manne.

La Défense participe au savoir-faire industriel des PME

Ainsi, la ville de Toulon et nombre de ses entreprises sont inséparables de la Marine nationale. Cette dernière injecte chaque année plus d’un milliard d’euros dans l’économie locale. Elle fait notamment vivre de nombreuses entreprises industrielles de Défense grâce aux contrats passés par le Service de soutien de la flotte ou la Direction générale de l’armement. Toutes ces sociétés gravitent d’ailleurs autour de la base navale, quand elles ne sont pas directement abritées en son sein, comme DCNS. Ces entreprises ont développé un savoir-faire pointu, elles représentent souvent un vivier intéressant d’innovations, de réactivité, de compétences pour le ministère de la Défense, qui « veut et doit jouer un rôle dans la politique de compétitivité et de croissance engagée par le gouvernement. » En retour, la Défense procure souvent aux PME une « carte de visite », qui facilite leur diversification vers le civil ou l’international. Cette stratégie duale est vivement encouragée par la DGA, qui recommande aux entreprises avec lesquelles elle travaille qu’elles dégagent aussi du chiffre d’affaires dans le civil. Et, pour cela, elle les encourage à s’allier, à jouer la carte du nombre pour exister. La DGA n’est d’ailleurs pas étrangère à la naissance du groupement d’entreprises EDEN Paca, également soutenue par la CCI du Var. L’ambition de ce cluster est de faciliter l’accès

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

de ses PME membres aux marchés internationaux, de leur apporter une visibilité accrue sur des salons d’envergure.

La Défense, un donneur d’ordre fiable

Mais, la Défense offre aussi du travail à de nombreuses entreprises des services ou du BTP. Parce que la Défense est une entreprise comme une autre, qui a des besoins, comme une autre : fournitures de bureau, nettoyage, entretien des espaces verts et des bâtiments, formation «Je souhaite du personnel, équipement que la du combattant… Le minisstratégie tère de la Défense réalise d’achats du chaque année près de 5 ministère de milliards d’euros d’achats la Défense hors opérations d’armeaccorde ment dans des domaines, toute leur qui vont des services généplace aux raux aux infrastructures en PME.» passant par la santé, l’informatique ou la maintenance des équipements. Et pourtant, les PME/PMI seraient peu nombreuses à se positionner sur ces marchés. Elles craignent la lourdeur des démarches administratives, elles manquent d’informations sur les procédures de candidature et de paiement ; elles manquent aussi de ressources en interne. Face à ces constatations, la CCI du Var, comme le ministère de la Défense, ont décidé d’agir et de battre en brèche les idées reçues. La politique de la CCI du Var consiste en effet à impulser des actions favorisant des retombées économiques directes pour les entreprises du Var. Dans un contexte économique tendu, la CCI du Var a notamment placé l’accès des PME/PMI à la commande publique au rang de ses priorités et organisé des conventions d’achat, qui ont rencontré un vif succès et permis la rencontre des entreprises varoises et des acteurs de la Défense. La Défense a pu sensibiliser les PME aux opportunités que constituent pour elles ses marchés, leur donner plus de visibilité sur son organisation et ses modes de contractualisation. Ces rencontres ont aussi permis aux acheteurs du ministère de développer leur connaissance de l’état de l’offre sur leurs segments d’achat et de découvrir de nouveaux partenaires potentiels. Ces conventions ont été l’occasion pour le ministère de rappeler la philosophie du Pacte Défense PME défendu par Jean-Yves le Drian et soutenu par de grands donneurs d’ordre, DCNS, Thalès, Safran, EADS entre autres. « 4.000 PME de Défense travaillent avec le ministère de la Défense. Je souhaite que le ministère de la Défense pense PME, qu’il acquière une culture de la PME innovante et que sa stratégie d’achats accorde toute leur place aux PME. »

www.var.cci.fr


dossier

La Défense,

4

budget de l’État avec

37,41

Milliards d’euros

Le Pacte Défense PME, c’est : •Une nouvelle dynamique et de nouvelles pratiques permettant de mieux prendre en compte les PME dans toutes les stratégies d’achat du ministère. • Une consolidation dans la durée du soutien financier à l’innovation des PME pour faciliter le passage de la recherche au développement. • Des engagements réciproques entre le ministère et les maîtres d’œuvre industriels pour favoriser la croissance des PME. • Une action renforcée en région et un accompagnement des PME dans le cadre du nouveau dispositif de soutien à leur développement.

Achats annuels de la Défense

13

Milliards d’euros Dont

67

% armement et

armement 33% hors

octobre-décembre 2013 • N°8

Interview

« Le Pacte Défense PME est le résultat d’une vraie volonté, j’ai bon espoir !»

© Photo : DR

18

Jacques Rouard, directeur général de Charlemagne Pro

En 2010, Jacques Rouard, directeur général de Charlemagne Pro, spécialiste de la fourniture de bureau, tirait la sonnette d’alarme au sujet de la massification des achats de l’État et notamment du ministère de la Défense. Aujourd’hui, le Pacte Défense PME et ses premiers signes concrets lui redonnent confiance Vous avez combattu la massification des achats de l’État. Aujourd’hui, les principes du Pacte Défense PME du ministre Jean-Yves Le Drian semblent aller dans votre sens ?

En 2010, les PME, notamment les entreprises du secteur de l’équipement de bureau et de la papeterie, n’avaient pu que constater la mutualisation des achats, l’engouement soudain du ministère pour la massification. Désormais, la tendance semble s’inverser et Jean-Yves le Drian a décidé de lancer le Pacte Défense PME, une profession de foi admirable. Cette initiative est présentée en région et j’ai pour ma part rencontré Xavier Gandiol qui travaille justement au sein de la mission achats du ministère de la Défense et en particulier sur les relations avec les PME. Il m’a confirmé que ce Pacte concernait non seulement les PME industrielles, mais aussi toutes les PME. Demain, et dès aujourd’hui, le ministère de la Défense entend jouer pleinement son rôle auprès des PME.

Ce Pacte Défense PME a-t-il déjà produit ses premiers effets ?

Dans les faits, j’attends encore d’en voir les effets concrets, mais j’ai bon espoir ! Il y a une vraie volonté, ce n’est pas que de l’affichage ; il faut simplement du temps pour mettre les choses en place. Le bon sens finira par l’emporter et les appels d’offres seront de nouveau réalisés au niveau régional. Cette vision est saine car elle permet de soutenir les PME en région et donc de créer des emplois. Tout le monde a à y gagner et en premier

lieu la Défense : elle gagne en réactivité et en souplesse, elle se construit un tissu de PME viables et compétitives, elle participe au développement de l’emploi.

Les PME ont-elles intérêt à se faire connaître auprès de la Défense ?

C’est indispensable ! La Défense a fait un premier pas avec le Pacte Défense PME. Maintenant, les PME doivent faire le second pas, se faire connaître et ainsi, elles pourront accélérer le changement en marche. D’autant qu’aujourd’hui, la Défense a mis en place des procédures de paiement très simplifiées. Par exemple, la carte achats est un moyen très efficace et il n’existe plus aucun problème de délais. Elle a aussi, à travers le Pacte, créé des pôles régionaux à l’économie de défense (PRED) pour faciliter l’accès des PME au ministère, recueillir leurs attentes et appuyer les acteurs locaux du développement économique

Les marchés de la Défense restent une belle opportunité pour Charlemagne Pro et les autres PME ?

Charlemagne a pu avoir jusqu’à 3 millions d’euros de marchés avec la Défense. Aujourd’hui, ces contrats représentent un million d’euro… C’est bien moins, mais c’est déjà très bien ; la perspicacité de certains décideurs à ne pas massifier les achats a payé. Et, demain, je pense que cette part peut augmenter. Dans le contexte actuel, la Défense est un client stable, un client sûr en termes de paiement, les PME doivent y aller, doivent la solliciter, doivent simplement rappeler qu’elles existent ! var eco news


19

Opportunités

© Photo : Thinkstock

Un marché à la portée des TPE/PME La Défense n’est pas une forteresse inaccessible et veut le faire savoir en sensibilisant les PME aux opportunités que constituent pour elles ses marchés, en leur donnant plus de visibilité sur son organisation et ses modes de contractualisation

E

n novembre 2012, puis au mois de juin 2013, la Défense a fait un premier pas vers les TPE/PME en organisant, avec le concours de la CCI du Var, deux conventions d’affaires, à Hyères et à Draguignan. Objectif : « Rappeler aux entrepreneurs que la forte implantation de l’armée sur notre territoire constitue une réelle opportunité. Ces rendez-vous, nous les avons conçus avec l’espoir qu’ils soient générateurs de chiffre d’affaires pour les entreprises présentes », explique Philippe Bartier, vice-président de la CCI du Var. Avec l’espoir aussi que les préjugés tombent, car les TPE/PME ne se positionnent pas ou peu sur ces marchés, constate la CCI du Var. Pour beaucoup d’entre elles, c’est une contrainte, c’est une appréhension… « Il y a plein de contrats que nos PME n’imaginent pas pouvoir décrocher », constate François Patoureaux, conseiller territorial de la CCI du Var.

Des marchés diversifiés

La première édition a rassemblé 233 participants, représentant 150 entreprises ; la seconde opération a réuni une centaine de dirigeants. Beaucoup d’entre eux ont alors découvert le potentiel et l’ouverture aux TPE/PME de ce marché. Un entrepreneur présent a ainsi confié que cette convention lui avait permis de mieux connaître la Défense, de découvrir qu’elle n’avait pas de préjugés de taille, qu’elle avait des besoins importants et particulièrement diversifiés. En France, la Défense dépense en effet chaque année quelques 13 Milliards d’euros, dont 1,8 Milliard au bénéficie de PME. Plus près de chez nous, la seule implantation toulonnaise du commissariat des armées, qui couvre 9 bases de Défense, réalise près de 44 millions d’euros d’achats. Le montant des marchés ainsi passés varie de 50.000 à 1,8 million d’euros. Ils portent sur l’entretien des espaces verts,

la formation, la restauration collective, le nettoyage, le gardiennage, les fournitures ou les prestations d’audit et de certification. Quant à l’établissement du service d’infrastructure de la Défense de Toulon, il investit 80 millions d’euros par an pour la gestion et l’entretien de son patrimoine. Enfin, le Service de soutien de la flotte (SFF) dispose d’un budget d’1 milliard d’euros. Il passe chaque année 40 marchés pour couvrir la disponibilité globale de la flotte auprès de grandes entreprises, mais aussi 2.000 marchés - dont 90% notifiés à des PME pour couvrir des besoins ponctuels de maintenance et d’approvisionnement. Du côté de Draguignan, la base de Défense représente 67 formations et 7.090 personnes ; ses dépenses annuelles s’élèvent à 20 millions d’euros, soit 97 marchés dont 47 sont d’un montant inférieur à 130.000 euros. Au total, les sites implantés dans le Var réalisent chaque année près de 5 milliards d’euros d’achats de tout ordre pour assurer son fonctionnement quotidien, hors opérations d’armement. Et puis, le ministère de la Défense, longtemps considéré comme mauvais payeur et difficile d’accès, a simplifié procédures et paiements. « Pour une majeure partie des marchés passés par la Défense, aucune habilitation n’est exigée. Les lots ont aussi été réduits, les candidatures dématérialisées. Nos marchés ne sont pas non plus tous centralisés puisqu’il existe désormais des acheteurs régionaux présents sur l’ensemble du territoire. Enfin, nos procédures d’achat et de paiement sont désormais simplifiées. La Défense est plus que jamais ouverte aux TPE/PME ! » Contact PME Mission achats : www.defense.gouv.fr/sga - Tél. 01 42 19 69 94 Xavier Gandiol : xavier.gandiol@defense.gouv.fr Agnès Le Gall-Hamann : agnes.le-gall-hamann@defense.gouv.fr

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

Les procédures d’achat et de paiement > PLACE Plateforme des achats de l’État en ligne Les 10.000 consultations annuelles du ministère de la Défense sont accessibles à tous. Dès 15.000 euros, elles sont publiées sur le portail. www.marches-public.gouv.fr (PLACE).

> L’Espace PME Sur la PLACE, un espace est dédié aux PME  : les entreprises inscrites (40.000 à ce jour) peuvent regrouper et archiver toutes les annonces et consultations, gérer leurs alertes, retirer les consultations, déposer des plis. Le ministère invite toutes les entreprises à se faire connaître et à s’inscrire sur le portail. www.achats.defense.gouv.fr.

> La carte achats La mise en place de la carte achats a supprimé la lourdeur du processus des achats traditionnels. Pour le fournisseur, comme pour l’ordonnateur de la Défense, le recours à la carte achats est synonyme d’économie de gestion avec un délai de paiement approximatif de 4 jours. http://carteachat.bnpparibas.com/

www.var.cci.fr


dossier © Photo : DR

20

Au premier plan : Bernard Alhadef, président d’EDEN Paca et Jean-Luc Logel, président de la Fédération ont signé la convention. Etaient également présents David Lenoble, représentant la DGA, Christian Lheriau, alors à la Direccte Paca, Pascal Zunino, directeur de la PME Novadem, Laurence Vidal, représentant la Cci du Var, Jean-Alexis Tanchou d’Opera Ergonomie.

18 Déc.2012

Cluster

EDEN Paca, se regrouper pour exister ! Le groupement EDEN Paca est né en décembre 2012. Quelques mois plus tard, il compte déjà 12 entreprises des secteurs de la sécurité, sûreté et Defense . 17 autres ont fait acte de candidature

Cluster EDEN, c’est... PME

d’euros de chiffre d’affaires

salariés (Chiffres fin 2012)

octobre-décembre 2013 • N°8

S

ous l’impulsion de la Direction générale de l’armement et avec le soutien actif de la CCI du Var, le cluster EDEN (European Defense Economic Network) Paca a vu le jour en janvier 2013. EDEN Paca est la 4e association régionale de la Fédération EDEN, 1er cluster français dédié aux PME de la Défense, Sécurité, Sûreté. Son objectif : « Permettre aux PME de chasser en meute, d’être plus fortes face aux grands donneurs d’ordre, d’être plus visibles à l’export », explique Bernard Alhadef, président d’EDEN Paca et dirigeant de l’entreprise varoise Sofresud. Au mois de janvier, EDEN Paca réunissait cinq PME de la région, dont deux varoises : ActiveEon, Novadem, Opera Ergonomie, IRTS et Sofresud. Depuis, elles ont été rejointes par six autres entreprises : cinq varoises – Action Air Environnement, Aegates consulting, Phoebe, Tag SAS, VWorld - et une entreprise d’Aubagne, Technofirts. Ensemble, elles pèsent 26 millions d’euros de chiffre d’affaires et représentent plus de 130 emplois. Et, 17 autres entreprises ont déjà fait acte de candidature… Sachant que parmi les 4.000 entreprises inscrites dans un programme d’armement en France, 1.800 sont connues de la DGA, dont 220 sont implantées en région Paca, le potentiel de croissance du cluster est important ! Toutes ces PME partagent la même envie de se fédérer pour influencer davantage ; elles partagent aussi des valeurs, qu’elles s’engagent à respecter

Le Président d’EDEN Paca, Bernard Alhadef, et le Président de la Fédération ont signé la convention.

en rejoignant EDEN. Ensemble, ces entreprises s’engagent ainsi à favoriser l’innovation et la R&D dans les secteurs de la sécurité, sûreté et Défense ; elles entendent développer une synergie de compétences complémentaires pour atteindre de nouveaux marchés ; elles échangent l’information technique et commerciale, partagent la veille, mènent des actions communes à l’export et participent finalement à optimiser les relations entre fournisseurs et donneurs d’ordre.

Transformer les faiblesses en forces

Si les PME sont nombreuses à vouloir adhérer, c’est que le PME de chasser regroupement est en meute, une notion qui leur parle ! Les dirigeants d’être plus de PME sont en effet fortes face de plus en plus nomaux grands breux à être convaincus qu’en s’unissant, donneurs ils peuvent transford’ordre, d’être mer leurs faiblesses plus visibles à en forces, les menaces en opportunil’export. » tés et finalement se développer sur un marché dominé par les grands groupes. « EDEN Paca est finalement un regroupe« Permettre aux

var eco news


21

ment d’entreprises complémentaires et amies, qui ont une volonté forte de collaborer et de partager leurs réseaux et informations », souligne son président, Bernard Alhadef. Un partage qui s’étend bien au-delà des frontières régionales… Puisqu’EDEN existe déjà en Rhône-Alpes, en Bretagne et dans la région Centre. Actuellement, la fédération compte en effet 90 PME membres représentant un chiffre d’affaires total de 650 millions d’euros et plus de 4.500 salariés. Des arguments chiffrés qui comptent, notamment lorsqu’il s’agit d’exister à l’international, sur des salons ou lors d’opérations de terrain menées par le Cluster. Ainsi, la fédération EDEN pilote les participations aux salons professionnels tout au long de l’année et dès 2013, les PME régionales ont pu tester l’efficacité d’être en groupe. EDEN Paca a participé au Forum Entreprises Défense en mai et au Salon du Bourget en juin. Il y a quelques jours, le cluster était présent au congrès national des sapeurs pompiers et au mois de novembre, il sera au salon mondial de la sécurité et la sûreté intérieure des États, avant de réunir toutes les entreprises de la fédération à Bruxelles à l’occasion d’un séminaire dédié aux marchés européens de Défense. Ces événements, les rencontres futures avec les donneurs d’ordre de Paca démontrent l’intérêt d’un tel cluster ; un cluster animé par une véritable solidarité inter-PME ; un cluster dont la mission première est d’encourager et développer les synergies business et technologiques de ses membres pour attaquer les marchés étrangers tout en favorisant les connexions.

L’alliance inter-entreprises pour remporter les marchés des grands donneurs d’ordre Les PME de Défense, sécurité, sureté ont leur groupement pour être plus fortes. Mais l’alliance inter-entreprises marche pour toutes entreprises et peut s’avérer être un substitut incroyable aux manques de ressources et de visibilité d’une seule entreprise. Pour répondre aux problèmes actuels rencontrés par les sociétés de petites tailles à se positionner sur les marchés des grands donneurs d’ordre, l’innovation et l’alliance sont des solutions en vogue. Ainsi, Anis Bouayad, docteur ès sciences de gestion et consultant en stratégie, démontre, par l’intermédiaire d’études américaines, que les entreprises performantes aujourd’hui ne sont pas celles qui ont les plus grandes tailles. « Il faut casser un tabou, la stratégie de la taille maximale, elle n’est plus payante. L’innovation permanente oui ! Les entreprises qui progressent sont d’une part, celles qui ont un projet d’équipe, et d’autre part, celles qui n’ont pas peur de s’allier avec d’autres. » Anis Bouayad présente ainsi sa théorie de la stratégie gagnante basée sur trois portefeuilles : l’activité, qui est la matrice du système et qui doit sans cesse être innovante, le territoire qui est imposé par la nature de l’activité, et enfin les alliances, le nerf de la guerre. « L’alliance c’est le curseur indispensable pour coller à ce portefeuille d’activité et de territoire. » Retrouvez cette thématique lors du 3e Forum Var Ecobiz, le 5 décembre.

EDEN: www.eden-defense-cluster.com

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

www.var.cci.fr


22

cci décodée Événement

Var Ecobiz,

un forum, une plateforme, des After Work Le 5 décembre, dirigeants et cadres d’entreprises varois ont rendez-vous au Forum annuel Var Ecobiz. Cette 3ème édition leur propose une journée complète pour explorer de nouvelles pistes de croissance, développer leur réseau et stimuler leur business

D programme Matinée • 6 ateliers de 9h30 à 10h30 et de 10h45 à 11h45 • Speed business meeting "Spécial Jeunes entreprises" de 12h à 13h

Après-midi • 6 ateliers de 14h à 15h et de 15h15 à 16h15 • Conférence de Philippe Bloch « Passion du service & esprit d’entreprise, clés de la croissance » de 16h30 à 18h • Speed business meeting de 18h à 19h

Soirée • Cocktail de clôture à 19h15

irigeants et cadres d’entreprises, le 5 décembre, de 9h à 20h, venez rencontrer d’autres chefs d’entreprises varois, développer votre réseau et votre business, aborder les dernières tendances du management et du développement commercial lors du 3ème Forum Var Ecobiz. Pendant une journée, au Palais Neptune, prenez du temps pour vous, du temps pour échanger, pour découvrir de nouvelles voies de développement en assistant aux 12 ateliers, 2 speed meetings et la conférence de clôture. La croissance sera le fil rouge de cette journée. Avec les experts présents, vous explorerez les différents leviers de croissance de l’entreprise à votre disposition. Au cours des ateliers, vous pourrez découvrir comment optimiser vos ventes, motiver vos équipes, utiliser les réseaux sociaux et capter l’intérêt de votre interlocuteur. Vous découvrirez de nouvelles voies pour optimiser votre commercialisation et votre communication, pour saisir avec succès les opportunités de croissance ou réorganiser votre entreprise. Tout au long de la journée, vous pourrez avoir des rendez-vous avec les acteurs de l’international pour faciliter vos premiers pas à l’export. Vous pourrez aussi vous entrainer à capturer l’intérêt de votre interlocuteur en un temps record et ainsi réussir vos rencontres lors des Speed business meeting ou au Café des communautés. Enfin, dès maintenant et le jour J, le Forum sera présent

sur les réseaux sociaux avec son partenaire Tribaleo, un agent spécialisé dans l’accompagnement des TPE/PME et institutions sur Facebook. À travers ce troisième forum, Var Ecobiz confirme une fois de plus qu’il est le réseau des réseaux avec la participation des réseaux et clubs professionnels varois : le Club business 83, la Jeune chambre économique, le Centre des jeunes dirigeants, les Dirigeants commerciaux de France et les Femmes chefs d’entreprises. La recette de cette troisième édition est à l’image des années précédentes: réunir des chefs d’entreprises varois en l’espace d’une journée (860 participants en 2012), les faire se rencontrer, leur proposer de nouvelles pistes pour développer leur entreprise... Temps fort de la journée : la conférence plénière de Philippe Bloch. Alliant l’expérience journalistique, au bon sens du praticien, cet entrepreneur dans l’âme fait autorité sur les thèmes de l’esprit d’entreprise, le service client et le management. Créateur des Colombus Café, il est décrit comme « un intervenant plein d’humour, très énergique et concret. » Au cours de cette conférence, il vous montrera, exemples à l’appui, comment tirer avantage de la crise, des nouvelles contraintes, de ses échecs. Ses solutions ? Développer de nouvelles idées, sortir les armes de la valeur ajoutée et de la proximité, enthousiasmer ses clients, impliquer ses équipes, vaincre les résistances au changement … Finalement, « rêver grand ! »

Philippe Bloch, Homme de médias et observateur de l’entreprise Diplômé de l’Essec, consultant spécialisé dans le service client et le management, Philippe Bloch a démarré sa vie professionnelle au Groupe Expansion. Pendant trois ans, il est l’éditeur du magazine l’Expansion et d’autres produits phares du groupe. En 1986, il publie son premier livre, «Service Compris», vendu à plus de 500.000 exemplaires et devenu un best-seller de la « littérature managériale » française. Un an plus tard, il crée une entreprise de communication, de conseil et de formation ayant pour but de mettre concrètement

octobre-décembre 2013 • N°8

en application les idées de son livre, et qui multiplie les innovations : premières visites mystère, mesure de la qualité de service, affiches, livrets, brochures, vidéos, etc. En avril 1990, il lance « Service News® - le Mensuel de la Qualité de Service » et formera avec son produit de formation «  Service Plus® - L’Etat d’Esprit Service  » plus de 250.000 personnes, issues de quelques-unes des plus grandes entreprises françaises. En 1994, il allie théorie et pratique et se lance dans sa plus belle

var eco news


cci décodée

23

© Photo : Mylène Zizzo

Var Ecobiz, les After Work

Var Ecobiz, un portail collaboratif B to B Var Ecobiz, outil virtuel B to B, permet de créer et développer son réseau professionnel, d’échanger des bonnes pratiques   ; il offre une nouvelle visibilité à son entreprise ou son métier   ; il permet d’être informé de l’actualité économique locale et de son secteur en temps réel. Le portail totalise aujourd’hui plus de 2.600 adhérents, dont plus de 2.400 entreprises. Ces entrepreneurs locaux, réunis sur la toile, s’organisent autour de communautés thématiques et sectorielles  : Vie économique locale, Nautisme, Tourisme, Énergie, Commerce, Développement durable, Mobilité durable, Jeunes entreprises, QHSE, International. Des clubs extérieurs ont également rejoint Ecobiz pour gérer leur vie de club tout en bénéficiant de la dynamique Ecobiz : le Club business 83 et URISCA et prochainement le club des Dirigeants Commerciaux de France.

nouveau ! Vous souhaitez faire le buzz gratuitement autour de votre entreprise, de vos événements ? Var Ecobiz est là pour ça ! 1 Je me connecte avec

4 J’annonce mes évènements !

2 Je mets à jour mon profil !

5 Je dépose mes

mes identifiants sur > www.var-ecobiz.fr > Rendez-vous visible en complétant votre fiche personnelle

3 J e publie mon actualité !

> Augmentez votre notoriété, faites partager votre expérience

>D  onnez-leur la meilleure visibilité possible

Depuis cet été, Var Ecobiz s’anime aussi autour de Soirées adhérents. Partant du postulat, selon lequel «  qui de mieux qu’un dirigeant pour parler de son expérience à d’autres dirigeants  », la CCI du Var a initié cet été un nouveau concept de rencontres professionnelles réservées aux adhérents Ecobiz et baptisées les After Work. L’objectif est de réunir une vingtaine de chefs d’entreprises, accueillis par l’un des leurs dans son entreprise. Ces rencontres permettent à l’entrepreneur hôte de faire connaître son activité auprès d’autres professionnels varois et aux participants de bénéficier d’un retour d’expérience enrichissant, suivi d’échanges, le tout dans une ambiance conviviale et décontractée. Le premier After Work Var Ecobiz a réuni 25 entrepreneurs au siège de l’entreprise Innoval à Puget-sur-Argens. Le groupe a pu découvrir cette usine spécialisée dans la transformation des profilés aluminium avant de poursuivre les échanges autour du dirigeant Jean-Philippe Mabilat sur le thème du réseautage. Nouveaux contacts,   échange d’expérience, présentation de leur activité et même opportunités d’affaires : les entrepreneurs présents étaient ravis de cette soirée. Un second After Work a été organisé le 3 octobre dernier. Les participants étaient invités à découvrir les coulisses de l’entreprise d’Eric Cartel, Azur Enginerring Company, à Hyères. Pour les prochains mois, d’autres Rendez-vous sont déjà en préparation.

ecobiz@var.cci.fr

économique stressant écologique

annonces business ! > Développez votre business

6 J e participe aux rencontres

de ma communauté ! >R  encontrez des professionnels, échangez, renforcez votre réseau, faites du business !

aventure entrepreneuriale en créant le premier Colombus Café, librement inspiré des Starbucks Coffee, développés outre-Atlantique. L’enseigne, qu’il a quitté en 2004, compte aujourd’hui 50 points de vente en France et au Moyen-Orient et emploie plus de 400 personnes. Devenu un observateur reconnu du monde des entreprises, Philippe Bloch est chroniqueur pour le magazine l’Entreprise et anime chaque week-end sur BFM, l’Entreprise BFM, une émission entièrement consacrée à l’esprit d’entreprise.

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

Scolaires/Étudiants, Actifs ou Seniors, nous saurons mieux vous conduire.

VOTRE NOUVELLE VOITURE EST UN BUS

www.var.cci.fr


portrait

© Photo : DR

24

Parcours

Stéphane Gueydon,

nouveau capitaine de la CCI du Var L

a CCI du Var est une institution qui l’intéressait beaucoup, par sa taille, par ses hommes qu’il a appris à connaître dans des missions précédentes, par les défis à venir qu’elle doit relever… « J’avais imaginé rester davantage de temps dans mes fonctions arlésiennes… Mais je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité. » Les entretiens passés, Stéphane Gueydon est donc depuis cette rentrée le nouveau directeur général de la CCI du Var.

L’expatriation et le retour dans le Sud

mière fois, avec de nombreux interlocuteurs économiques régionaux et départementaux. » Il mène aussi des missions au niveau national sur la formation et le territoire. Huit années plus tard, il intègre le monde consulaire en devenant directeur général de la CCI du Pays d’Arles, une CCI certes de taille moyenne, mais dont les projets d’envergure ne manquent pas. Il restructure l’organisation de cette chambre consulaire, il définit un contrat de mandature autour de 12 « travaux » et un projet stratégique pour la CCI arlésienne, il apporte sa pierre à l’édifice de l’école numérique, devenue une référence européenne… Le tout, guidé par une philosophie : « Si l’on reste au temps des mandatures, le temps est trop court pour mener de beaux projets. Il faut avoir des ambitions de long terme, les concrétiser par étapes. »

Juriste en droit des affaires, diplômé de la faculté de droit d’Aix en Provence, il fait ses premiers pas professionnels en « expatriation », à Paris, mais aussi à Londres. Il occupe successivement des postes de juriste chez Rhône Poulenc, au ministère des finances au sein de la direction générale de la concurrence, dans un cabinet d’avocats londonien ; il exerce aussi quelques temps en libéral Construire la CCI du Var de demain aux côtés d’un notaire en qualité de conseil aux La même philosophie guidera ses projets fuentreprises avant de consacrer six années profes- turs pour la CCI du Var. Sa mission est de taille ; sionnelles à Giat il pourra s’inspirer de ses Industrie, spéciaexpériences passées pour lisé dans l’arme- « La CCI de demain sera offensive, mettre en œuvre ses idées et ment terrestre. En elle sera sur le terrai n, proche des ses actions en fonction des 2003, son heure territoires et des entreprises.» orientations du Président et est venue… Stédu bureau et ainsi réussir sa phane Gueydon mission. retrouve (enfin) le Sud et rejoint l’union patronale Positionner la CCI du Var au niveau régional, donrégionale : « Je suis nommé délégué général, à la ner au département un rôle pivot dans la nouvelle fois du Medef, de la CGPME et de l’Union patronale organisation régionale ; moderniser l’organisation en région. Je découvre alors le monde patronal, le interne, donner la priorité au management, trasyndicalisme et je fais connaissance, pour la pre- vailler en mode participatif ; impliquer l’ensemble octobre-décembre 2013 • N°8

des membres de la CCI. La tâche de Stéphane Gueydon est importante, elle est à la hauteur des enjeux actuels et futurs du réseau consulaire, elle permettra d’édifier la CCI de demain, « une CCI offensive, une CCI sur le terrain, proche des territoires et des entreprises, une CCI plus que jamais légitime pour accompagner le développement économique, une CCI qui joue son premier rôle ! »

Réflexions autour du Var

Arrivé il y a quelques semaines à la direction générale de la CCI du Var, Stéphane Gueydon souhaite voir la Chambre prendre part et livrer sa vision autour de quelques projets majeurs pour les années à venir. Après avoir pris le pouls du territoire et de ses acteurs, Stéphane Gueydon livre ses premières réflexions : •Le Var possède l’une des plus belles façades littorales du monde, elle est en outre « protégée » par la Défense, l a m e r d o i t ê t r e u n a x e fo r t d e développement pour le département. •Il faut faire du Var une place de tourisme moderne, qui intègre les nouvelles technologies et qui offre des retombées et de l’emploi toute l’année. • Entre les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône, le Var doit affirmer et mieux utiliser son positionnement, intégrer et mettre en valeur ses spécificités, occuper une place de choix dans le paysage régional.

var eco news


l’expert

25

innovation

Interface privilégiée entre les entreprises et la recherche publique, la SATT traduit découvertes et savoir-faire en applications pour l’industrie. Dotée de 78 millions d’euros, la SATT Sud-Est a vu le jour en janvier 2012 sous la forme d’une Société par actions simplifiée au capital social de 1M€ apporté par l’état et les établissements de recherche La SATT – société d’accélération du transfert de technologies – Sud-Est a été créée le 23 janvier 2012, quelle est sa mission ? Il existe aujourd’hui 12 SATT réparties sur le territoire national. La SATT Sud-Est est la seconde à avoir vu le jour. Sa mission consiste à traduire les découvertes et savoir-faire de la recherche publique en applications pour l’industrie. Réciproquement, la SATT contribue à répondre aux besoins des entreprises par la mise en relation avec les compétences et les technologies qui existent dans les laboratoires régionaux. L’idée est finalement de créer de la valeur à partir de la recherche publique, de stimuler le développement économique par l’innovation. Issue du programme investissements d’avenir, la SATT est aujourd’hui le prolongement de l’action de valorisation de la recherche publique initiée par Valorpaca.

Qu’offrez-vous aux entreprises ?

Globalement, la SATT accompagne les entreprises, notamment les PME, dans leur développement. Elle soutient l’esprit entrepreneurial et la création d’entreprises par l’innovation en régions Paca et Corse. Nous offrons ainsi aux entreprises la possibilité d’accélérer leur croissance à moindre coût et sans risque grâce aux résultats de la recherche publique.

La SATT Sud-Est détient les licences exclusives des 5 universités de Paca et de Corse, de l’école centrale Marseille, du CNRS, de l’Inserm, du CHU de Nice et de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille. Ce sont 6.000 chercheurs et 600 millions d’euros de budget. Pour faciliter la rencontre entre chercheurs et entrepreneurs, la SATT s’occupe de la maturation des inventions sur les plans juridique (propriété intellectuelle), économique (marché) et technologique (preuve de concept). Pendant toute la durée du programme, nous prenons en charge les coûts – salaires, équipements, consommables, prestataires – liés à la maturation de la recherche, à la réalisation d’un prototype. Si la maturation n’aboutit pas, rien n’est facturé à l’entreprise. C’est donc sans risque. Si elle aboutit, nous signons une licence avec l’entreprise.

Quelles entreprises ciblez-vous ?

En priorité, les entreprises des régions Paca et Corse. Nous participons aussi à la création d’entreprises innovantes. En 2012, nous avons signé plusieurs conventions de partenariat avec de nombreux acteurs de l’innovation en région – incubateurs, pôles de compétitivité, CCI, agences de développements économique, unions patronales – pour élaborer des plans d’action concrets et ainsi optimi-

© Photo : SATT Sud - Est

La SATT Sud-Est accélère le transfert de technologies Didier Noël Directeur exécutif, Licensing et création d’entreprises, SATT Sud-Est.

ser le transfert des technologies vers les PME et ETI et donner le maximum de chances de succès aux futures start-up. Les projets de recherche sont classés en deux thématiques : la santé et les technologies du vivant ; les technologies des matériaux, de l’environnement et de l’information. Ils ont été compilés dans un catalogue désormais disponible en ligne.

Quels sont vos objectifs d’ici à la fin de l’année  ?

Au 31 décembre 2012, la SATT Sud-Est avait à son actif 190 projets pris en charge, 78 déclarations d’invention analysées, 40 titres de propriété déposés, 24 projets de maturation retenus par son comité d’investissement, dont 18 engagés en 2012 pour un budget investi de 2 millions d’euros et 6 licences d’exploitation ont été signées avec des industriels. En quelques mois, nous avons réussi à transformer un modèle théorique en une société opérationnelle orientée vers le développement de la compétitivité des entreprises par l’innovation et la création de startup prometteuses. L’année 2013 a permis de consolider notre organisation. Nous projetons la signature de 13 licences et nous avons renforcé nos liens avec les acteurs économiques du territoire.

SATT Sud-Est : www.sattse.com - Tel. 04 91 91 91 20 Consultez nos opportunités de partenariats et de licensing : licensing@sattse.com

Ser vice For mation Tout au Long de la Vie (FTLV) Centre de Formation de l’Université de Toulon Formations courtes sur mesure à la demande des Entreprises, profitez de notre richesse pédagogique ! Il vous suffit de prendre contact avec nous afin de définir exactement la formation à envisager Prise en charge possible pour vos salariés par le biais du DIF

Nos formations peuvent se dérouler aussi bien dans votre entreprise que dans les locaux de notre université

•   Souple, le contenu des formations peut être adapté aux besoins exacts de vos salariés, tant en terme de contenu  pédagogique, que de durée ou d’organisation. •   Cours d’Anglais de spécialité : (anglais financier, juridique,  commercial,  préparation  aux  examens  internationaux  de  Cambridge, examens Toeic…), • Cours d’Espagnol, Cours d’Arabe…

•   La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : un atout  précieux  pour  les  personnes  désireuses  de  valoriser  leur  parcours !  Salariés,  agents  publics,  titulaires  ou  non,  chefs  d’entreprises, cadres, vous êtes concernés. La VAE est une  voie de certification. Elle permet : •   L’accès  à  une  formation  sans  posséder  les  titres  ou  diplômes requis •   L’obtention de tout ou partie d’un diplôme. Inscrivez vous  à l’une de nos réunions d’informations : vae@univ-tln.fr

Renseignements : Tél. 04 94 14 22 50 ou 04 94 14 25 34 • Courriel. ftlv@univ-tln.fr

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

www.var.cci.fr


26

agenda

Les Rendez-vous du chef d’entreprise

à partir du 28 octobre

Au départ de

Les RDV de la création

Les Ateliers de l’entrepreneur

(Offert, sur inscription)

(Offert, sur inscription)

Créateur, repreneur De 8h45 à 12h00

Toulon > 24 oct. / 7,14 et 28 nov. / 5 et 19 déc. Saint-Raphaël > 24 oct. / 7 et 21 NOV. / 5 et 19 DÉC. Saint-Tropez > 14 NOV. / 12 DÉC. Brignoles > 22 OCT. / 13 NOV. / 3 et 17 DÉC. Hyères > 21 OCT. / 18 NOV. / 9 DÉC Draguignan : 15 NOV. / 13 DÉC.

Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

Les RDV de la reprise (Offert, sur inscription) repreneur De 8h45 à 12h00

Toulon, siège de la CCI du Var : 12 nov. / 10 déc.

Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

5 jours pour entreprEndre (Payant, sur inscription) créateur, repreneur

Toulon > du 8 au 14 oct. / u 3 au 9 déc. Hyères > Du 12 au 18 NOV. Saint-Tropez > Du 19 au 25 NOV.

Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

les rendez-vous cciv des tic (Offert, sur inscription) Créateur, repreneur, nouveau dirigeant

l’Aéroport International Toulon-hyères

Créateur, repreneur, nouveau dirigeant

La protection sociale du chef d’entreprise et de son conjoint 23 SEPT. / 9h à 11h30 - Hyères La cross communication ou comment développer ses ventes en temps de crise ? 14 OCT. / 9h à 12h - Saint-Tropez 25 nov. / 9h à 12h - Draguignan Vos obligations réglementaires en matière d’affichage et d’hygiène alimentaire 21 oct. / 9h à 12h - Brignoles Créer son entreprise : trouver une idée de business originale 5 nov. / 9h à 12h - Saint-Raphaël

Créer ou optimiser un site internet et vendre en ligne, mode d’emploi 18 noV. / 9h à 12h - Brignoles Mettez en place le poste de pilotage de votre entreprise 25 nov. / 9h à 12h - Toulon 3 déC. / 9h à 12h - Saint-Raphaël Le choix de la structure juridique et ses conséquences sur la fiscalité du dirigeant et de son entreprise 25 nov. / 9h à 12h - Hyères

> Brest : 2 vols hebdo. Vendredi et dimanche

Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

> Charleroi / Bruxelles Sud  : 2 vols hebdo. Vendredi et dimanche

Les RDV de la performance (Offert, sur inscription)

> Paris Orly  : 6 vols quotidiens

Créateur, repreneur, nouveau dirigeant

Mailings vendeurs et flyers accrocheurs… Mode d’emploi

Réinventer sa relation client… ou disparaître !

14 OCT. / 14h à 17h - Draguignan 21 NOV. / 9h à 12h - Hyères

4 nov. / 9h à 12h - Draguignan

Boostez votre affaire en maitrisant les techniques d’animation et de vente en magasin 21 oct. / 14h à 17h - Hyères

Saison automne - hiver

Au secours, les mutants arrivent !  S’adapter aux nouveaux comportements de la clientèle 2 déc. / 9h30 à 12h30 - Saint-Tropez

Contact : vos agences CCIV

> Tunis  : 1 vol hebdo. Le samedi jusqu’au 2 nov. > Londres Stansted  : 3 vols hebdo.Mercredi, vendredi, dimanche jusqu’au 3 nov.

www.toulon-hyeres. aeroport.fr

Réseaux sociaux : quelles opportunités pour mon entreprise ? 17 oct. / 18h30 à 20h - Saint-Raphaël Optimiser son site Internet et l’adapter aux smartphones 4 nov. / 9h30 - 12h - Saint-Tropez

Contact : poleexpertrse@var.cci.fr

Les Rendez-vous de l’international (Offert, sur inscription) Créateur, repreneur, nouveau dirigeant

Journée pays : l’Allemagne 17 oct. / Brignoles Formation : Le crédit documentaire 14 nov. / Brignoles Journée de l’International dans le cadre du Forum Var Ecobiz 5 déc. / Palais Neptune, Toulon

ParticiPez à l'enquête lecteurs de Var eco news ! Que vous nous lisiez un peu, beaucoup ou passionnément, votre opinion nous est précieuse ! Répondez à nos questions sur

www.var.cci.fr/enquete

Contact : commerce.international@var.cci.fr octobre-décembre 2013 • N°8

chambre

de

commerce

et

d

’industrie

du

var

var eco news


agenda 18 octobre / Événement

Indus’trions

La Zone de Saint Martin à Hyères avec l'association Saint Martin Développement et la Zone de Gavary à La Crau avec l'association La Crau Pôle organisent cette traditionnelle collecte de déchets. 19 et 20 octobre / Salon

Cœur Chocolat Belgentier

http://coeurchocolat.fr 24 octobre / Rencontre

6e Rencontres Qualivar

14 au 27 octobre / Salon

1er salon des Nouvelles technologies et de la science fiction Au moment où les technologies numériques connaissent un formidable développement et permettent d’accroître notre créativité, le salon des Nouvelles technologies et de la science fiction propose un espace privilégié de rencontres et d’échanges. Industriels, PME, ingénieurs, étudiants, chercheurs, créateurs et grand public seront réunis pendant quatre jours. Deux jours dédiés aux professionnels avec conférences, ateliers, tables rondes. Deux jours ouverts au grand public. Au Palais Neptune, Toulon www.timagin.com Du 6 au 9 novembre / Rencontre

Semaine économique de la Méditerranée Une journée pour les professionnels du tourisme, dédiée à la culture du service. Remise de la marque Qualité Tourisme aux entreprises qui l’ont obtenue ou renouvelée sur l’Île de Porquerolles.

Dans la continuité de Marseille Provence 2013, la 7e édition de la Semaine économique de la Méditerranée a pour thème central :  « la culture comme facteur de développement économique en Méditerranée. » À la Villa Méditerranée http://semaine-eco-med.com

le magazine économique de la chambre de commerce et d’industrie du var

6 Novembre / Événement

Remise des diplômes Capforma Soirée de remise des diplômes à 18h, au Palais du commerce et de la mer, Toulon. 8 novembre / Événement

Remise des diplômes au Lycée La Tourrache Soirée de remise des diplômes de BTS Design et comptabilité à partir de 18h30. www.lyceetourrache.com 18 et 19 novembre / Forum

Industria 2013

Industria est l’événement industriel azuréen. Toutes les CCI de Paca se sont accordées cette année pour faire d’Industria l’événement de clôture de «  l’Année de l’industrie.  » Ce salon professionnel permet aux industriels de présenter et valoriser leurs activités. Industria propose aussi aux entreprises de découvrir les dispositifs d’accompagnement et aides financières pour leur développement. À l’hippodrome de la Côte d’Azur, Cagnes-sur-Mer www.forum-industria.com

27

19 au 22 novembre / Salon

MILIPOL

35 entreprises du groupement économique des entreprises de Défense – EDEN – occuperont un pavillon de 300 m² au salon mondial de la sécurité et de la sûreté intérieure des États. Au Parc des expositions Paris Nord Villepinte www.milipol.com 21 novembre / Forum

Forum des métiers du Lycée La Tourrache Écoles post-BTS, structures partenaires, entreprises sont présentes au Lycée La Tourrache pour accompagner les étudiants du Lycée La Tourrache dans la poursuite de leurs études post-BTS. De 9h à 17h au Lycée La Tourrache 28 novembre / Événement

Trophées de l’Eco

Le quotidien régional Var Matin organise la soirée des Trophées de l’Eco avec la CCI du Var. Un forum « Le Var, qui gagne » précède la remise des trophées. Au Palais du commerce et de la Mer, Toulon.

www.var.cci.fr


Document non contractuel, à caractère publicitaire, à jour le 19/09/13 - (* ) Pour toute nouvelle souscription d’un contrat Aviva Santé Pro entre le 01/09/13 et le 31/12/13, nous vous offrons un mois gratuit à valoir sur chaque cotisation annuelle pendant les 3 premières années d’assurance sous réserve du paiement intégral de chaque annuité à son échéance, tout retard ou défaut de paiement rendant caduque l’offre promotionnelle dont vous bénéficiez. Aviva Assurances, Société Anonyme d’Assurances Incendie, Accidents et Risques Divers au capital de 168 132 098,28 ˜ - Siège social : 13 rue du Moulin Bailly, 92270 BoisColombes - Entreprise régie par le Code des assurances - R.C.S NANTERRE 306 522 665 - Crédits photo : Jean-Yves Lemoigne.

On n’assure pas un boucher comme on assure un fleuriste. Chez Aviva, nous connaissons votre métier, vos besoins et vos risques. Découvrez nos assurances pour les professionnels avec vos Agents Généraux Aviva : > Arc (Les) Eve Scarvelis

> Gonfaron Michel Aparicio

> Sainte Maxime N.& O.Perrin

> Toulon A.Vidau & F.Dignoire

Tél. 04 94 73 30 24

Tél. 04 98 05 22 14

Tél. 04 94 43 87 90

Tél. 04 94 22 56 97

n°7009242- www.orias.fr

n°07009815 & 07009796 - www.orias.fr

n°7009630 - www.orias.fr

n°7010540 & 7009360 - www.orias.fr

scarvelis-eve@aviva-assurances.com

aparicio-michel@aviva-assurances.com

perrin@aviva-assurances.com

vidau-dignoire@aviva-assurances.com

> Brignoles/Saint Zacharie A.Le Guen & B.Vignon

> Hyères C.Eymery & F. Navarro

> Saint-Raphaël E. Romulus & F. Evellin

> Valette du Var (La) René Mercier

Tél. 04 94 69 16 12

Tél. 04 94 65 19 75

Tél. 04 94 82 32 28

Tél. 04 94 27 24 42

n°07009557 & 10058250 - www.orias.fr

n°7009389 & 07009725 - www.orias.fr

n°07034125 & 12068472 - www.orias.fr

n°7009668 - www.orias.fr

l-v-brignoles@aviva-assurances.com

eymery-navarro@aviva-assurances.com

romulus-evellin@aviva-assurances.com

> Cavalaire Myriam Pénicaut

> Montauroux Magali Calarese

n°7009785 - www.orias.fr

n° 7025397 - www.orias.fr

> Saint-Tropez Sarl K. & L. Zammit **

> Vidauban Luc de Bardonnèche

Tél. 04 94 97 52 11

calarese-magali@aviva-assurances.com

zammit@aviva-assurances.com

Tél. 04 94 73 00 11

penicaut-myriam@aviva-assurances.com

> Fréjus A.Olivier & E.Roybon

> Rocbaron Virginie Timmermans

n°07009736 & 07009293- www.orias.fr

n° 7025400 - www.orias.fr

> Toulon B. Dieu & J.L.Gomez

olivier-roybon@aviva-assurances.com

timmermans-virginie@aviva-assurances.com

Tél. 04 94 00 44 94

Tél. 04 94 52 22 76

Professionnel, comme vous.

n°7009587 - www.orias.fr

Tél. 04 94 67 17 69

mercier@aviva-assurances.com

n°7009649- www.orias.fr

de-bardonneche-luc@aviva-assurances.com

n°13006360 & 13005430 - www.orias.fr

Tél. 04 94 46 53 52

Tél. 04 94 04 88 77

dieu-gomez@aviva-assurances.com

aviva.fr/pro

Exercent sous le contrôle de l’ACPR - 61, rue Taitbout - 75009 Paris. Service clients Aviva assurances -13, rue du Moulin Bailly - 92271 Bois-Colombes cedex. E-mail : serv_ocli@aviva.fr. * * RCS 452 029 887 Saint Tropez au capital social de 180 000 euros.


Var Eco News n°8