Page 1

vareconews.fr

N°24 JAN. 2018

le magazine de la chambre de commerce et d’industrie du var

L e s p ép it es qui nous ont fait

confiance en 2017 dossier

Pages 10 à 23

À LA UNE

ATTRACTIVITÉ

CCI DÉCODÉE

P6 // Charlemagne, entreprise du patrimoine culturel varois

P24 // Salon SIMI : les territoires du Var en promo à Paris

P26 // L'Agence de développement économique, au service du Var


Gagnez du temps ! Vos négociants de matériaux récupèrent vos déchets

Localisez-les sur : www.dechets-chantier.ffbatiment.fr

Votre entreprise est concernée OLLIOULES

Agence

Au vu de l’évolution réglementaire applicable aux négociants de matériaux, les déchetteries publiques de la métropole Toulon Provence Méditerranée ne collecteront plus les déchets de chantiers à partir du 31 mars 2018.

LE REVESTLES-EAUX

TOULON

LA VALETTEDU-VAR

LA SEYNESUR-MER SAINT-MANDRIERSIX-FOURSSUR-MER LES-PLAGES

LA CRAU HYÈRESLES-PALMIERS

LA GARDE LE PRADET

En partenariat avec

C H A M B R E

D E

C O M M E R C E

E T

- 04 94 07 25 25 - 01/2018 - Crédit photos : ©iStock

PROFESSIONNELS DU BTP

D ’ I N D U S T R I E

D U

V A R


RETROUVEZ L’ACTUALITÉ DE L’ÉCONOMIE VAROISE SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX Sur Facebook

SOMMAIRE ACTUALITÉS............................................................................... 4 L’entreprise face au risque inondation La CCI du Var organisait en novembre la 3ème étape du Tour de France du risque inondation à Draguignan. Des conseils pour mieux s’assurer et connaître son niveau de risque, et les outils pour les entreprises avant, pendant et après l’inondation.

ENTREPRISE A LA UNE........................................... 6

CCI du Var, 17 novembre L'Energy Observer, le bateau du futur en escale à La Seyne-sur-Mer Bateau du futur par excellence et premier bateau autonome en énergie, le Energy Observer faisait escale à La Seyne du 18 au 26 novembre derniers. http://bit.ly/semeneobs. Le Var était la première escale en Méditerranée du tour du monde de ce catamaran futuriste. Sur le quai était également présent le prototype Green GT, véhicule à hydrogène.

 harlemagne, entreprise du patrimoine culturel toulonnais C Cela fait 90 ans que Charlemagne accompagne les écoliers toulonnais dans l’écriture de leurs premiers mots. Ses valeurs en font une entreprise à part : indépendante, familiale et humaine, elle cultive le partage et la proximité.

AGENDA

...........................................................................................

7

De janvier à avril, les rendez-vous à ne pas manquer !

DOSSIER.................................................................................. 10 LES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

Sur LinkedIn 22 novembre Coup de projecteur sur les entreprises récompensées lors des derniers Trophées de l'emploi organisés avec l’UPV et Pôle Emploi Var http://bit.ly/lautroemp Un grand bravo à Frédéric Huchon, Alexandre DurandViel, Christelle Ouvrard, Adrien Aumerle et son frère Arthur, Erick Mascaro, Yannick Dalmas et Stéphane Clair

Startups en devenir ou PME confirmées, portraits de 12 entreprises qui ont fait appel aux services de la CCI du Var pour se diversifier, se renforcer ou se développer. Un tour du Var à la rencontre de ces pépites qui n’ont pas fini de grandir !

Sur le fil… ! 5 décembre, soirée Top Trophées Découvrez le palmarès des #TopTrophées 2017 organisés en partenariat avec @Var_Matin et @upv83 au @Theatre_Liberte. And the winners are : http://bit.ly/lautoptro

FORMATION............................................................................. 23

15 décembre, Start Up Week-end by CCI du Var au Port des Créateurs

EN IMAGES............................................................................... 24

#swtln édition 2017 avec une thématique #maritime c'est parti ! Et ça se passe au Port des Créateurs à #Toulon http://bit.ly/starupwee17

Deux Niçois formés à l’Ecole des Managers

Le Var compétitif et attractif au SIMI 2017

23 décembre, un guide touristique très « éco » Tourisme de découverte économique : 19 pépites à découvrir dans le #Var. Suivez notre guide http://bit.ly/toudececo

12 janvier, vœux à bord du Mega Andrea @Pdt_CCIduVar "2018, une année positive, constructive et bondissante pour notre économie varoise". Retrouvez les messages forts adressés au monde économique varois #voeux2018 http://bit.ly/2018annpos

CCI DECODÉE...................................................................... 26 L ’Agence de développement économique, au service du dynamisme économique du Var

le magazine de la cci du var

n°24 janvier 2018

Éditeur : Chambre de commerce et d’industrie du Var - Boulevard Général Leclerc – 83000 Toulon - Directeur de la publication : Jacques Bianchi, Président Directrice de la rédaction : Katia Bizat - Rédaction en chef : Hélène Devillé - vareconews@var.cci.fr - Rédaction : Olivier Stephan - Maquette-Conception : Declik.com Impression : SIRA (83110 Sanary) - Tiré à 20.000 exemplaires - ISSN 2258-0212 - Dépôt légal à parution - La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite (loi du 11/03/1957)


4

RETOUR SUR... PRÉVENTION

L'ENTREPRISE FACE AU RISQUE INONDATION La CCI du Var organisait le 6 novembre la 3e étape du Tour de France en CCI sur le risque inondation à Draguignan. Une cinquantaine de personnes ont participé à l’événement. Au programme : la présentation des travaux menés sur le bassin versant de l’Argens pour réduire le risque ; les conseils pour mieux s’assurer, mieux connaître son niveau de risque et les outils disponibles pour les entreprises avant, pendant et après l’inondation

ATELIER 1 | MIEUX CONNAÎTRE SON NIVEAU DE RISQUE Intervenant : Yannick Gruffaz, chef du bureau risques de la Direction départementale des territoires et de la mer du Var. La DDTM du Var porte la maîtrise d’ouvrage des PPRi* pour le compte du Préfet. Dans le Var, une cinquantaine de PPRi ont été identifiés (communes littorales, basse vallée de l'Argens, vallées de Nartuby, de l'Issole, de la Reppe et du Grand-Vallat, du Gapeau, de la Giscle/Môle…) et une trentaine ont été approuvés à ce jour. Une cartographie complète du risque inondation est disponible sur www.sigvar.org

Avec les PPRi approuvés, quelles obligations/prescriptions incombent aux entreprises ? █ Le principe de base des PPRi est de réduire la vulnérabilité des biens et des personnes. Avec un PPRi approuvé post-2010, dans un délai de 5 ans à compter de la date d’approbation, les entreprises existantes doivent réduire la vulnérabilité dans la limite de 10 % de la valeur vénale, en priorité les personnes, puis les biens. L'outil préalable est le diagnostic de vulnérabilité dont le contenu est fixé au règlement du PPRi. Le PAPI Argens (Programme d'actions de prévention des inondations) prévoit une action de guichet unique pour aider à élaborer ce diagnostic et les suites opérationnelles.

Pour les établissements accueillant une population sensible ou population importante : obligation d’aménager ou créer une zone refuge, de disposer les équipements électriques et matériels sensibles à l’eau, les aires de stockage des produits polluants ou dangereux à 0,4 mètre au-dessus de la cote de référence (niveau de la crue au moins centennale).

Avec un PPRi, quelles aides pour les entreprises ? █ Lorsque la prescription est édictée au PPRi approuvé, les travaux de réduction de vulnérabilité peuvent être subventionnés jusqu’à concurrence de 20 % pour les entreprises de moins de 20 salariés.

* Plan de prévention du risque inondation

ZOOM SUR LE PROGRAMME D’ACTIONS DE PRÉVENTION DES INONDATIONS DE L’ARGENS ET DES CÔTIERS DE L’ESTEREL Le Syndicat mixte de l’Argens a vu le jour en 2014, suite aux crues du 15 juin 2010. Il regroupe 74 communes, concerne 360.000 habitants et couvre 8 intercommunalités. Il porte le Programme d’Actions de Prévention des Inondations de l’Argens et des côtiers de l’Esterel, labellisé par l’État en juillet 2016. Ces actions, au nombre de 64, représentent une enveloppe totale de 96 millions d’euros et leur réalisation s’échelonne jusqu’en 2022. Ce programme est soutenu par l’État à hauteur de 40 %. La région, le département, l’agence de l’eau et l’ensemble des maîtres d’ouvrage contribuent aussi financièrement. Les différents axes de ces actions : • Organisation et pilotage du programme • Sensibilisation des populations au risque inondation • Surveillance et prévision des crues • L’alerte et la gestion de crise via l’optimisation et le développement d’outils de planification • La prise en compte du risque inondation dans les documents d’urbanisme • Réduction de la vulnérabilité du territoire, des personnes et des biens • Des travaux (90 M€), qui portent principalement sur la restauration morphologique des cours d’eau, l’aménagement de zones d’extension de crues ou encore la réalisation d’aménagements contre le ruissellement.

JANVIER-MARS 2018 • N°24

VAR ECO NEWS


RETOUR SUR...

5

ATELIER 2 | A MÉLIORER SA COUVERTURE D’ASSURANCE Intervenant : Christophe Delcamp, sous-directeur du département Assurances Entreprises, Agricole et Construction à la Fédération Française de l’Assurance. En matière d’assurances, quels sont vos conseils aux chefs d’entreprise ? █ La première des choses : tout dirigeant d’entreprise doit se rapprocher régulièrement de son intermédiaire d’assurance ou de son assureur pour réaliser un point de sa situation, en général tous les 2-3 ans. █ Ensuite, il est important de distinguer deux types d’événements climatiques : Les catastrophes naturelles dont le régime d’indemnisation est décidé par l’État : tout contrat d’assurance contenant une garantie « dommage aux biens » bénéficie obligatoirement de cette garantie contre les catastrophes naturelles Les autres événements climatiques pour lesquelles la garantie n’est pas automatique. Certains assureurs proposent une garantie force de la nature. █ Enfin, les dirigeants ne doivent pas négliger la couverture de leurs pertes d’exploitation. Encore 50 % des artisans, commerçants et prestataires de services n’ont pas souscrit cette garantie et ne sont donc pas couverts en pertes d’exploitation suite à des dommages directs générés par une catastrophe naturelle.

Que prévoit le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles ? █ D’abord ce régime entre en jeu dès lors qu’un arrêté de catastrophe naturelle a été publié. Il s’agit d’un régime solidaire, pour lequel les garanties couvertes comme les franchises sont fixées par la loi. Les périls couverts sont l’avalanche, l’inondation/coulée de boue, le mouvement de terrain, la sécheresse, le séisme, l’éruption volcanique et le cyclone. Les biens couverts sont les bâtiments à usage professionnel, le mobilier, les véhicules à moteur, le matériel. Il est important de noter que les franchises à – 10 % du montant du sinistre avec un minimum de 1 140 euros, peuvent être augmentées en raison d’un manque de prévention sur la zone sinistrée, notamment en l’absence de PPRi et peuvent alors atteindre des montants assez importants (jusqu’à 40 %).

Olivier Audibert-Troin, président de la Communauté d’agglomération dracénoise

ADOPTER LES BONS GESTES EN MATIÈRE ÉLECTRIQUE Dominique Lanne, ENEDIS - Direction Territoriale Var Les mesures à prendre, avant, pendant et après l’inondation, en matière électrique relèvent bien souvent du bon sens. █ AVANT : Dès la conception du bâtiment, prévoir de surélever le tableau électrique et les équipements électriques sensibles. █ PENDANT : Dès l’apparition d’une montée des eaux, il faut effectuer la mise hors tension de l’installation par coupure du disjoncteur ou de l’interrupteur principal. Il faut aussi prévenir le centre d’appel dépannage de la situation. Enfin, pendant l’inondation, il ne faut pas s’approcher des installations électriques pouvant être sous tension (ex : éclairages publics). █ APRÈS : Avant remise sous tension, il est indispensable d’évaluer les dégâts sur l’installation électrique. Antenne de Développement Territorial Draguignan • Tél. 04 94 22 63 40 Antenne de Développement Territorial St-Raphaël-Fréjus • Tél. 04 98 11 41 30 prevention.inondations@var.cci.fr

Informations pratiques de prévention contre l’inondation sur le site de la Fédération Française de l’Assurance : www.ffa-assurance.fr

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr


ENTREPRISE À LA UNE TOULON

LIBRAIRIE PAPETERIE

CHARLEMAGNE, ENTREPRISE DU PATRIMOINE CULTUREL TOULONNAIS

C

ela fait 90 ans que Charlemagne équipe et accompagne les écoliers toulonnais dans l’écriture de leurs premiers mots, ce qui lui vaut d’occuper une place à part dans le cœur de nombreux Toulonnais. Ses valeurs en font aussi une entreprise à part : elle est restée indépendante, familiale et humaine, elle cultive le partage, et pour certains, elle fait même figure de forteresse face aux grandes enseignes. Charlemagne fait ainsi partie intégrante du patrimoine culturel Made In Toulon. Elle est aussi la vie de toute une famille puisqu’aujourd’hui, la troisième et la quatrième générations – Jacques et Olivier Rouard - sont aux commandes de cette entreprise à deux têtes : les librairies d’un côté, les fournitures de l’autre. Elle emploie 160 salariés permanents, dont une centaine a été créée au cours des 20 dernières années. Elle réalise un chiffre d’affaires de 29 millions d’euros en progression régulière.

Quand l’histoire inspire le futur

« Il est pour nous primordial de marquer notre territoire. Dans un monde très concurrentiel, nous nous positionnons comme un acteur de référence de notre territoire, nous affirmons et revendiquons notre identité et nos racines. Nous cultivons aussi de longue date un lien fort avec nos clients, qu’ils soient régionaux ou locaux, qu’ils soient des lecteurs, des PME, des acteurs publics ou des écoles », explique Jacques Rouard, le directeur général. Les 90 ans ont dès lors offert une occasion unique de faire la fête, de regarder aussi dans le rétro, de « se rappeler d’où on vient pour mieux nous projeter dans l’avenir… Car c’est bien demain qui nous motive », ajoute Jacques Rouard. Ce futur s’écrit dans les cinq librairies de Toulon, Hyères, Fréjus, La Seyne-sur-Mer et La Valette-du-Var, mais aussi dans l’entrepôt janvier-mars 2018 • N°24

Olivier et Jacques Rouard ont fêté les 90 ans de Charlemagne en deux temps. Une soirée du RCT business club a été organisée avec la clientèle professionnelle. Puis, une journée de fête était consacrée au grand public, rue Picot à Toulon. À cette occasion, le nouvel espace BD a été inauguré.

professionnel dédié au monde de la papeterie. Demain, les boutiques « doivent passer du statut de magasin de prescription à celui de magasin plaisir », explique Olivier Rouard. Ainsi, l’ensemble toulonnais – un magasin 6 en 1 - est en voie de modernisation : un espace BD a d’ailleurs été inauguré à l’occasion des 90 ans, une rénovation complète est programmée et un espace café au cœur de la boutique devrait voir le jour en 2018. Auprès des professionnels, Charlemagne entretient aussi la flamme de la passion. En leur procurant toujours plus de services, en étoffant l’offre aussi, qui va du simple cahier au mobilier de bureau en passant par les dosettes de café et bien sûr les fournitures scolaires. Charlemagne fournit ainsi de très nombreuses écoles de Menton à Nîmes, un grand nombre d’acteurs publics du territoire et de plus en plus de PME. « Nous sommes proches des enseignants, des parents, des dirigeants de l’entreprise… Nous accompagnons nos clients à différentes étapes de leur vie en collant au plus près de leurs attentes », explique Jacques Rouard. C’est ainsi que Charlemagne a remporté un beau succès en début d’année en décrochant le marché de fournitures du Ministère de la Défense. L’entreprise toulonnaise a rédigé la réponse à l’appel d’offres et emmené avec elle 17 autres PME.

Une entreprise citoyenne

Pour décrocher ces succès, Charlemagne s’associe avec d’autres PME. Elle noue aussi des alliances avec des réseaux indépendants : Alkor pour les fournitures, Libraires ensemble pour les librairies, Dalbe pour la partie beauxArts, leslibraires.fr pour le volet Web, « un service que nous devions à nos clients. » Non seulement, Charlemagne adhère à tous ces réseaux, mais en plus ses dirigeants s’y investissent : Olivier Rouard est ainsi vice-

président de Libraires ensemble et du Syndicat de la librairie française ; Jacques Rouard préside le conseil d’administration d’Alkor, groupe Coopératif de distributeurs de papeterie, fournitures de bureau, scolaire et petite enfance. Enfin, ils s’investissent localement et défendent plus que jamais leur rôle d’acteur culturel à Toulon, mais aussi à Hyères, Fréjus, La Valette, La Seyne et dans le Var. La réussite des 90 ans a démontré l’attachement des clients à l’enseigne, qui ne fait pas seulement du commerce : « nous avons noué des partenariats avec des acteurs de premier plan – Le Liberté, l’Opéra, le Colbert -, nous organisons la fête du livre de Hyères depuis trois ans, nous avons créé en interne un poste de médiateur culturel, nous organisons des animations régulières dans nos librairies pour proposer à nos clients une vraie expérience lorsqu’ils franchissent le seuil de notre boutique », souligne Olivier Rouard.

CHARLEMAGNE EN CHIFFRES (Toulon)

160 salariés 29 M€ de chiffre d’affaires Cinq magasins et un entrepôt www.charlemagnefrance.com www.librairiecharlemagne.com

VAR ECO NEWS

© Charlemagne

6


À NE PAS MANQUER

7

LES GRANDS ÉVÉNEMENTS BACCHUS, TROIS JOURS DE PLAISIR(S) À TOULON Les 23, 24 et 25 mars prochains, le festival Bacchus va une nouvelle fois faire vibrer les gourmands et les amateurs varois de bons vins.

la Vallée de la Loire jusqu’en Italie, en passant par le Beaujolais et évidemment la Provence, Bacchus offrira pendant trois jours un formidable voyage culinaire et œnologique sans bouger du Var, une fête des sens et des papilles. Des dégustations, des rencontres, des découvertes, ainsi que des menus Bacchus spécialement concoctés par les restaurateurs locaux. Et tout au long du week-end, le petit train gourmand de Bacchus sillonnera Toulon au

gré des marchés de la ville et des spécialités locales. Comme en 2018, les « soirées partenaires » permettront de profiter de l’événement différemment, par le biais d’une animation «  oenoludique » pour des moments de détente et de découverte. L’occasion de réunir amis, des clients et des collaborateurs le temps d’une soirée autour des thèmes du vin et de la gastronomie. Mais tout en gardant bien évidemment une ambiance festive et conviviale.

« Il n’y a rien de plus sérieux que le plaisir », disait Jean Cocteau. Alors le week-end du 23 au 25 mars promet d’être un sommet de sérieux, avec le retour du festival Bacchus. L’édition 2017 avait séduit plus de 30 000 visiteurs, venus découvrir les spécialités de 68 domaines viticoles et une cinquantaine d’exposants présentant les spécialités de leur terroir respectif. Une édition dont l’effervescence avait largement dépassé les frontières du chapiteau de la place d’Armes, avec des animations dans toute la ville, des événements musicaux et artistiques, un petit train décoré aux couleurs de Bacchus, etc. Et l’édition 2018 promet d’être encore plus grandiose ! De l’Alsace à la Champagne, de

UN THINK TANK POUR RÉFLÉCHIR À L’AVENIR DU ROSÉ DE PROVENCE Le rosé a le vin en poupe, et la Provence est reconnue pour son exigence de qualité. Mais qu’en sera-t-il demain ? La filière lance des pistes pour son avenir et a conclu un partenariat original avec Kedge Business School. En 15 ans, la consommation de vin rosé a connu une spectaculaire augmentation de 43% en France. Cet engouement profite largement à la Provence, qui assure désormais

17 % de la production hexagonale et près de 6 % de la production mondiale. Mais dans un contexte instable et volatil, pas question de s’endormir sur ses lauriers. Car la concurrence est féroce, et même des bastions du vin rouge comme le Bordelais se positionnent sur ce marché porteur. Il en est de même pour les producteurs du monde entier, des Etats-Unis à l’Afrique du Sud en passant par le Chili, qui n’imaginent pas passer à côté de cette tendance. Pour les professionnels varois et provençaux, l’heure est donc à la mobilisation, et surtout à l’impérieuse nécessité de se fédérer. Plusieurs acteurs locaux se sont ainsi rapprochés pour confronter leurs pistes et leurs idées : le Comité interprofessionnel des vins de Provence (CIVP), le Centre du Rosé, la CCI du Var, la Chambre d’Agriculture du Var, le Cluster Rosé,

ainsi que Kedge Business School Toulon, qui amènera son expertise pour accompagner les échanges - en collaboration avec le centre d’expertise académique en vins et spiritueux de Bordeaux (la Wine & Spirits Academy). Une journée de travail sera ainsi organisée le vendredi 23 février à la Maison du numérique et de l’innovation de Toulon, intitulée « Le rosé de Provence en 2030 : innover et réussir collectivement pour rester leader ». Au programme des échanges, comment innover dans une filière « traditionnelle » ? quelle organisation en faveur de l’innovation ? la recherche en 2030 : quels enjeux ? et comment répondre aux besoins en compétences et formation ? Un laboratoire d’idées qui vise à dessiner une vision commune et stratégique et un plan d’actions afin de renforcer la compétitivité de la filière, et de valoriser durablement le capital de la « marque » des vins de Provence. Pour la décennie à venir, et celles d’après. Et pour que la Provence reste la référence mondiale du vin rosé.

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr


8

À NE PAS MANQUER

VOTRE AGENDA BUSINESS

Retrouvez toutes les dates sur www.var.cci.fr

LES ATELIERS DE LA PERFORMANCE

(Tarif 35€, sur inscription, ½ journée) NOUVEAUX DIRIGEANTS D’ENTREPRISES Élaborer sa stratégie commerciale responsable 8 FEV / Saint-Raphaël Créez votre 1re publicité Facebook (niveau avancé) 18 JAN / Six-Fours 19 FEV / Draguignan

LES RENDEZ-VOUS DE L'ENTREPRENEUR (Offert, sur inscription)

 ORTEURS DE PROJETS, P NOUVEAUX ENTREPRENEURS

Pitch Elevator : 3 minutes pour convaincre 24 JAN / Saint-Raphaël 26 MAR / Brignoles 11 AVR / Fayence 16 AVR / Draguignan

Quelle stratégie adopter sur Facebook ? 19 MAR / Brignoles

Détecter les opportunités de son marché grâce au marketing 19 FEV / Saint-Tropez

Dynamisez votre gestion de projet par le management visuel : des outils simples et efficaces qui feront vivre vos projets 1ER FEV / Six-Fours 26 AVR / Brignoles

Bâtir et développer son réseau professionnel 12 MAR / Draguignan 17 AVR / Hyères

Les 4 leviers pour augmenter sa visibilité web (niveau débutant) 20 FEV / Signes 26 MAR / Hyères 10 AVR / Six-Fours Augmentez votre visibilité web par le référencement naturel (niveau avancé) 5 FEV / Brignoles 21 MAR / Saint-Raphaël La créativité au service de l’innovation commerciale 21 FEV / Saint-Raphaël 5 MAR / Saint-Tropez

Le marketing opérationnel pour les TPE 9 AVR / Saint-Tropez

LES RENDEZ-VOUS DE LA REPRISE (Offert, sur inscription)

REPRENEURS De 8h45 à 11h30 20 FEV, 20 MAR, 24 AVR / Toulon Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

ATELIER

SOLUTION MICRO-ENTREPRENEUR (Payant, sur inscription)

CRÉATEURS, REPRENEURS De 9h à 11h 9 FEV, 16 MAR, 6 AVR / Toulon 26 JAN, 23 FEV, 23 MAR, 20 AVR / Hyères 19 JAN, 16 FEV, 16 MAR, 20 AVR / Draguignan 19 JAN, 16 FEV, 23 MAR, 20 AVR / Saint-Raphaël 16 JAN, 13 FEV, 13 MAR, 10 AVR / Brignoles Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

Panorama des aides à l’embauche 12 MAR / Toulon (de 14h30 à 17h30) 9 AVR / Brignoles

FORMATION

Sécuriser vos contrats d’assurance 22 FEV / Hyères

S  tage intensif anglais pour adultes

Contact : vos antennes CCIV

EN ANGLAIS À DRAGUIGNAN DU 19 AU 23 FÉVRIER avec validation BULATS A  nglais intermédiaire

tous les lundis de 18h30 à 20h30 DU 26 FÉVRIER AU 4 JUIN

LES RENDEZ-VOUS DE LA CRÉATION

A  nglais avancés

CRÉATEURS, REPRENEURS De 9h à 11h 18 JAN / SAINT-RAPHAËL 12 JAN / DRAGUIGNAN 22 JAN / HYÈRES 30 JAN / BRIGNOLES 8 FEV / SAINT-RAPHAËL 8 FEV / TOULON 9 FEV / DRAGUIGNAN 19 FEV / HYÈRES 27 FEV / BRIGNOLES

LES 5 JOURS POUR ENTREPRENDRE

QUELLE FORME JURIDIQUE POUR MON PROJET ?

DU 1ER AU 7 FÉVRIER / Hyères DU 15 AU 21 MARS / Toulon 22 AU 28 MARS / Draguignan

(Payant, sur inscription)

9 MAR / DRAGUIGNAN 15 MAR / SAINT-RAPHAËL 15 MAR / TOULON 19 MAR / HYÈRES 27 MAR / BRIGNOLES

CRÉATEURS, REPRENEURS De 9h à 11h 16 JAN, 13 MAR / Hyères 23 JAN, 21 FEV, 27 MAR, 24 AVR / Saint-Raphaël 13 FEV, 10 AVR / Toulon

5 AVR / TOULON 12 AVR / SAINT-RAPHAËL 13 AVR / DRAGUIGNAN 16 AVR / HYÈRES 24 AVR / BRIGNOLES

Innovez avec vos clients ! Réveillez et exploitez votre potentiel commercial par la créativité 12 FEV / Draguignan 15 FEV / Six-Fours 9 AVR / Hyères Créer sa page Facebook pro (niveau débutant) 17 AVR / Signes Contact : vos antennes CCIV

ATELIER

Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

JANVIER-MARS 2018 • N°24

tous les jeudis de 18h30 à 20h30 DU 15 MARS AU 18 JUIN

(Offert, sur inscription)

LES ATELIERS DE L’INTERNATIONAL 22 MARS Signes Sécuriser sa logistique internationale

Contact : espace.entreprendre@var.cci.fr

VAR ECO NEWS


À NE PAS MANQUER

VOTRE AGENDA BUSINESS

Le vendredi, tout est permis ! Collégiens, lycéens, étudiants, jeunes de 16 à 25 ans, sortez des cours et rejoignez-nous sans tarder !

Retrouvez toutes les dates sur www.var.cci.fr

VOYAGE EN MULTIMÉDIA

SAINT-ËL RAPHA2018 Palais des

Por

N

TOULO

La nuit de

l’orientation

18 ier 20 16 févr à 22h 18h la Mer

de erce et e Comm teri Palais du av. de l’Infan 364 de Marine

21 MARS Forum Emploi et Création d’Entreprise à Draguignan

Mise à jour Agence

S’orienter sans stress !

Espace Tests • Multimédia Espace métiers Espace Orient’express

Entrée gratuite DJ, animations, boîte à selfie, escape game... nuitdelorientation83.fr

un événement

avec

partenaires

Région PACA · Le Département Var · Toulon Provence Méditerranée · Ville de Saint-Raphaël · Communauté d’agglomération VarEstérel-Méditerranée · Réseau Mistral · SECURI-FRANCE · AggloBus · IMSAT · ANIMSAT · Service Public Régional de l’Orientation

9 ET 16 FÉVRIER ÉVÉNEMENT

La Chambre de commerce et d’industrie du Var est partenaire de la 9e édition du salon Voyage en Multimédia qui se tient à SaintRaphaël du 14 au 16 février 2018. Dédié aux professionnels des secteurs du tourisme et des nouvelles technologies, l’événement est un espace de rencontre unique entre les intervenants de ces deux mondes. Avec près de 80 intervenants, 30 ateliers thématiques et plus de 1500 visiteurs, il est la référence française dans le domaine. www.salon-etourisme.com

LES NUITS DE L’ORIENTATION

Deux soirées festives et conviviales pour accompagner les jeunes et leurs familles dans leur réflexion sur leur orientation scolaire et professionnelle. Un rendez-vous idéal pour rencontrer les acteurs de la formation, et inciter les jeunes Varois à se tourner vers des métiers d’avenir. De 18h à 22h - entrée gratuite VENDREDI 9 FÉVRIER au Palais des congrès de Saint-Raphaël VENDREDI 16 FÉVRIER au Palais du Commerce et de la Mer à Toulon Contact : laure.pichard@var.cci.fr

CAPFORMA, centre de formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var, vous propose des formations de proximité : formation initiale, perfectionnement, et formations obligatoires et réglementaires pour les salariés et les chefs d’entreprise. Au premier semestre 2018, CAPFORMA propose de nouvelles formations courtes. C  ybersécurité (obligation de mise en

conformité des entreprises d’ici mai 2018) : LE 16 MARS / La Garde S  avoir répondre à un appel d’offres :

LES 19 ET 20 MARS / La Garde N  umérique - réseaux sociaux :

LES 12, 13 ET 17 AVRIL / La Garde D  ématérialisation des marchés publics :

LE 13 AVRIL / La Garde V  ente de vins sur les marchés interna-

tionaux (formation dédiée aux domaines viticoles) : LE 28 AVRIL / La Garde

22 MARS SALON

VAR UP

L’Espace Entreprendre de la CCI du Var sera présent au salon de l’entreprise Var Up, organisé par l’Union patronale du Var. Ainsi que CapForma et Var Ecobiz. Un rendez-vous incontournable des acteurs du dynamisme économique varois : porteurs de projet, créateurs d’entreprise, dirigeants confirmés. De 9h à 19h - entrée gratuite Palais Neptune, Toulon www.varup.com

AUTRES DATES 9 FÉVRIER Petit déjeuner débat sur le thème : « L’intelligence intuitive » de 8h30 à 10h30 à l’antenne de Brignoles

ier 9 févr à 22h 18h Lucia t Santa Congrès

9

A  ssurer son passage de l’ISO 9001v 2008

à l’ISO 9001v 2015 (migration vers la nouvelle certification à opérer cette année au plus tard) - DATES À DÉFINIR CAPFORMA, c’est aussi une offre de formations dans des domaines aussi divers que la transaction immobilière, la comptabilité, le management, la réponse à un appel d’offres, le commerce international, ou encore l’anglais appliqué à l’immobilier. Pour en savoir plus et connaître toutes les sessions de formation, rendez-vous sur www.var.cci.fr/agenda (rubrique Formation)

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

5 AVRIL Dynamiser votre gestion de projet par le management visuel à Signes

V OS ANTENNES CCI DU VAR / CONTACTS OUEST-VAR/PLATEAU DU CASTELLET : 419, avenue de l’Europe – Espace entreprise des Playes - CS 10017– 83180 Six-Fours les plages Cedex / 04 94 22 80 06 / antenne.ouestvar@var.cci.fr HYÈRES : 4, rue du Soldat Bellon – Centre Olbia – 83400 Hyères / 04 94 22 63 60 / antenne.hyeres@var.cci.fr SAINT-RAPHAËL/FRÉJUS : 190, place Pierre Coulet – 83700 Saint-Raphaël / 04 98 11 41 30 / antenne.st-raphael-frejus@var.cci.fr GOLFE DE SAINT-TROPEZ : 1, avenue Général de Gaulle – CS 20132 – 83993 SaintTropez / 04 94 22 63 20 / antenne.golfe-st-tropez@var.cci.fr BRIGNOLES : 246, chemin de Béouvesé Centre d'Affaires L'Hexagone Bât. A 83170 Brignoles / 04 94 22 63 00 / antenne.brignoles@var.cci.fr DRAGUIGNAN : 247 rue Jean Aicard – CS 70 259 – 83300 Draguignan / 04 94 22 63 40 / antenne.draguignan@var.cci.fr PARC D’ACTIVITÉS DU PLATEAU DE SIGNES : Centre de Vie 429 Avenue de Paris 83870 Signes / 04 94 22 63 82 / marilou.suc@var.cci.fr

www.var.cci.fr


10

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

L e s p ép it es qui nous ont fait

confiance en 2017 Startups en devenir ou PME confirmées, portraits de 12 entreprises qui ont fait appel aux services de la CCI du Var pour se diversifier, se renforcer ou se développer. Un tour du Var à la rencontre de ces pépites qui n’ont pas fini de grandir !

JANVIER - MARS 2018 • N°24

VAR ECO NEWS


11

SANARY-SUR-MER

GASTRONOMIE

LA MAGIE DES SENS, LA PASSION DU CHOCOLAT À Sanary, La Magie des Sens est un lieu atypique qui propose un service de restauration ainsi que de nombreuses déclinaisons autour du chocolat

P

asser ses journées à baigner dans des effluves de chocolat, voilà l’agréable projet de vie dans lequel s’est lancée Nathalie Pécher en reprenant l’été dernier « La Chocolaterie », une boutique atypique mêlant espace de dégustation de chocolats et petite restauration. Une enseigne qu’elle a fait évoluer en fonction de ses goûts et de ses envies - à commencer par le nom, devenu La Magie des Sens. Naturopathe de formation, Nathalie Pécher a ainsi amené sa touche verte et proche de la terre. « L’offre de restauration que nous proposons est en accord avec mes principes et mes convictions, explique-t-elle. Nous avons élaboré une carte à tendance locavore, avec des produits qui viennent dans leur immense majorité des alentours ou de la région proche. Et bien sûr en bio, sans pesticides ». Pour la partie chocolat, Nathalie Pécher peut compter sur la maîtrise et le savoir-faire d’une salariée. Cette dernière était apprentie dans l’ancienne structure, et le passage de relais a été l’occasion de la titulariser. La Magie des Sens est également une adresse réputée pour son bar à jus : des breuvages élaborés à base de fruits et des légumes de saison, fraîchement sortis de l’extracteur, pour se délecter d’un grand verre de plaisir et de vitamines.

des nourritures de l’âme. « Nous organisons des Cafés Psycho, habituellement le troisième jeudi de chaque mois, avec en général une quarantaine de personnes qui viennent y assister. C’est l’occasion d’échanger autour de problématiques liées à l’actualité et aux phénomènes de société : les délices de la séduction, les hommes répondent aux questions des femmes et inversement, la mode de l’instant présent, etc. ». Enfin, La Magie des Sens a mis en place toute une palette d’ateliers et de services annexes : des séances d’initiation à la fabrication - et surtout à la dégustation - de chocolat pour les enfants, des repas d’affaires pour les entreprises avec la possibilité de privatiser le lieu, l’organisation d’enterrements de vie de garçon et de jeune fille, ainsi que des journées d’anniversaire pour les petits et les grands - des prestations pour lesquelles l’agenda se remplit à vue d’œil. Et Nathalie Pécher fourmille d’idées pour la suite : « J’ai longtemps travaillé avec des personnes âgées, et c’est une expérience très enrichissante que j’ai envie de poursuivre et de développer à La Magie des Sens. En leur proposant des ateliers autour du chocolat et du goût par exemple : cela leur permet de rompre l’isolement, et de conserver une vie sociale tout en se faisant plaisir ! ».

// CCI À L'APPUI Pour préparer son projet de reprise, Nathalie Pécher s’est dirigée vers l’Espace Entreprendre de la CCI du Var. Elle y a trouvé une équipe à l’écoute, qui l’a notamment aidée à résoudre une problématique autour de son code APE, du fait de la diversité des activités exercées dans son entreprise. « Ils m’ont donné de nombreux conseils sur la manière de construire mon réseau pour me faire connaître et développer mon activité, et m’ont par exemple incitée à rejoindre des associations de commerçants, à m’inscrire sur la plateforme Var Ecobiz, ou à adhérer à la démarche Cruise Friendly afin de séduire les croisiéristes qui sont de plus en plus nombreux à Sanary ».

LA MAGIE DES SENS www.lachocolaterie-83.com

Des nourritures de l’âme

Aux côtés des gourmandises et des bons petits plats, La Magie des Sens propose aussi LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr


12

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

SAINTE-MAXIME

NUMÉRIQUE

PUSHOOSE, UNE APPLI POUR ACHETER LOCAL Une application mobile pour récompenser les acheteurs de produits locaux : Pushoose a mis en place un process d’achat communautaire dans un esprit gagnant-gagnant

P

ompier volontaire, bénévole à la Croix-Rouge, maman d’une petite fille, Céline Teisseire est une hyperactive qui aime que ses journées soient bien remplies. « Et je me sens pleinement utile quand je me mets au service des autres », ajoute-t-elle. Ancienne directrice de banque et diplômée d'un bac+5 dans le conseil aux entreprises, elle a vu évoluer année après année le paysage économique et la fermeture progressive des commerces de centre-ville. « Des centres-villes sans commerces, je ne peux pas m'y résoudre. Que va devenir l'âme de nos villages, sans cette âme commerçante qui anime nos territoires et nos vies ? ». C’est en partant de ce constat qu’elle a mis au point une application d’un genre nouveau. Baptisée PuShoose, cette dernière met en relation les acheteurs - appelés shoppers - et les vendeurs de proximité. Pushoose est la première application qui récompense les utilisateurs pour acheter des produits locaux, à l’aide d’un simple formulaire qui permet de joindre en un clic tous les vendeurs locaux. « Quand j’ai réfléchi à mon projet, je me suis posé la grande question : qu'est-ce qui empêche de consommer 100 % français ? Et après avoir mené une étude de marché, il était évident que la principale cause était le prix. Alors je suis allée plus loin encore dans mon idée : et si acheter des produits français était récompensé ? »

Récompenser les acheteurs de produits « made in France » Le concept de PuShoose était lancé : plus il achète via l’application, plus l’acheteur est commissionné. Concrètement, l'acheteur remplit un formulaire en ligne, sur lequel il précise le produit qu’il recherche et la zone géographique souhaitée. Les commerçants de proximité qui ont téléchargé l'application reçoivent alors une alerte, et répondent à la demande formulée. Un dialogue s’instaure ensuite entre l’acheteur et le vendeur via un fil de discussion de type WhatsApp, sur lequel seront réglés les détails liés à la livraison et au paiement. Et cela dans une confiance totale et en toute transparence : ainsi, les

JANVIER - MARS 2018 • N°24

données personnelles de l’acheteur ne sont pas communiquées au vendeur local, ni stockées sur son site. Pour donner le jour à PuShoose, Céline Teisseire a investi des fonds personnels, et joué également la carte du crowdfunding. Sa campagne lancée l’automne dernier sur Kisskissbankbank lui a permis de récolter 4 000 €, un coup de pouce financier bienvenu en même temps qu’une validation auprès du grand public de la pertinence de sa démarche. L’application a été lancée en janvier et déjà plus de 150 commerçants et créateurs proposent leurs produits, de la gastronomie locale aux vêtements en passant par les bijoux, les meubles ou les objets de décoration. Et des centaines d’autres vendeurs sont actuellement en cours de démarchage. Dans le Var dans un premier temps, puis à l’échelle régionale et nationale dès que l’appli aura atteint son rythme de croisière. « J’entends souvent qu’une nouvelle économie est en train de voir le jour. Mais cette nouvelle économie, je souhaite qu’elle émerge dans un rapport gagnant-gagnant pour le commerçant autant que pour le consommateur, que je préfère appeler consomm'acteur ». PUSHOOSE pushoose.split.odns.fr

// CCI À L'APPUI Lors de ses premiers pas en tant que créatrice d’entreprise, Céline Teisseire a poussé la porte de la Chambre de commerce et d’industrie du Var. « Cela m’a permis de récolter une mine de bonnes informations, et notamment d’avoir accès à l’annuaire des associations de commerçants du département ». Un fichier qu’elle va très rapidement mettre à profit : le programme de son début d’année 2018 comprend en effet de nombreuses visites auprès de ces associations, auxquelles elle va présenter PuShoose et les opportunités que l’appli peut représenter pour eux.

VAR ECO NEWS


13

HYÈRES

IMMOBILIER

HAPPYSSIMMO VEUT RÉINVENTER L’IMMOBILIER Un site Internet nouvelle génération, avec des visites photos à 360° et les plans précis, c’est le concept développé par Happyssimmo qui poursuit son déploiement dans le Var

C

omment se renouveler et se différencier dans le secteur de l’immobilier et des agences immobilières ? C’était tout l’enjeu de la réflexion initiée par Jean-Luc Planté et Alain Castel au moment de créer leur entreprise. « Pendant un an, nous avons préparé notre projet, en réfléchissant à ce qui existait déjà, au positionnement original que nous pourrions adopter à la valeur ajoutée que nous pouvions apporter sur un marché très concurrentiel ». Et c’est sur la qualité de service, mais aussi la possibilité de proposer des services nouveaux et inédits, qu’a été lancé le concept de Happyssimmo. Dans un secteur fortement bousculé ces dernières années par l’émergence d’acteurs comme Le Bon Coin et de nombreux sites spécialisés, qui ont capté en quelques années une part importante du trafic, il faut en effet déployer une belle dose d’imagination pour se faire une place. « L’immobilier n’est pas épargné par l’uberisation et la disruption de l’économie, analyse Jean-Luc Planté. Et il est resté relativement réfractaire à la technologie et à l’évolution numérique, souvent figé dans des modèles très traditionnels ». Pour accélérer cette incontournable transition numérique, Happyssimmo joue alors la carte de l’agence immobilière 2.0, en pro-

posant sur son site de véritables visites à 360° des biens mis en vente, grâce à l’appui d’un studio graphique interne à l’entreprise. « Nous sommes par ailleurs la seule agence du département à proposer systématiquement, pour tous les biens que nous mettons en vente, un plan détaillé afin que les visiteurs du site visualisent au mieux le lieu, et ne le visitent uniquement s’ils sont réellement intéressés ». D’autant plus qu’une part importante de la clientèle est originaire de l’extérieur du département. Des acheteurs qui recherchent un bien pour un investissement locatif ou un pied-à-terre pour une retraite au soleil, et qui veulent optimiser leurs visites.

Services et transparence

Happyssimmo a aussi décidé de miser sur la transparence, une exigence qui pourrait sembler naturelle… mais qui n’est pas forcément une évidence. « L’immobilier est sous les feux des projecteurs avec de nombreuses émissions télévisées, Chasseurs d’appart, Recherche appartement ou maison, etc. Les gens sont informés des ficelles du métier, ils se documentent, alors autant jouer pleinement la carte de la transparence. Tout le monde y gagne : le vendeur, l’acheteur et l’agent immobilier qui se concentre sur son métier ».

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

Aujourd’hui, Happyssimmo poursuit son déploiement dans une large bande littorale qui va du Lavandou à Saint-Cyr, et envisage de s’implanter - en plus de ses bureaux à Hyères et à Toulon, dans d’autres villes du Var, comme par exemple Sanary. L’entreprise s’appuie sur une équipe d’une petite dizaine de personnes, mais recrute en permanence. Happyssimmo recherche d’ailleurs actuellement des commerciaux pour densifier sa présence sur l’ouest Var. HAPPYSSIMMO 04 22 66 00 11 www.happyssimmo.com

// CCI À L'APPUI Dans un secteur extrêmement réglementé comme l’est l’immobilier, avec des textes évoluant en permanence, Jean-Luc Planté a pu bénéficier de l’aide des services de la Chambre de commerce et d’industrie du Var afin d’effectuer les démarches pour l’obtention de la carte professionnelle. C’est aussi par le biais de la CCI qu’il a pu trouver un local de 150 m 2 au cœur de Hyères, sur l’avenue Gambetta, afin d’installer les bureaux de Happyssimmo dans lesquels il organise de nombreuses sessions de formation pour son équipe.

www.var.cci.fr


14

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

LE CASTELLET

AVIATION

GET1JET PREND SON ENVOL Depuis décembre dernier, la jeune entreprise installée au Castellet propose des liaisons aériennes à la demande, vers toute l’Europe

R

ejoindre Genève en une petite heure, la Corse en trois quarts d’heure ou la Bretagne en moins de deux heures. En arrivant quasiment devant la porte de son lieu de rendez-vous. Dans les affaires, le temps c’est de l’argent, et c’est ce qu’a bien compris JeanBaptiste Paris, qui a créé avec son père l’entreprise Get1Jet. Opérateur de transport aérien à la demande pour particuliers et professionnels, Get1Jet s’est installée au Castellet, où elle a stationné son jet dernière génération, un Pilatus PC12, avion d'affaires monomoteur à turbopropulseur qui offre un rayon d’action de 3 000 kilomètres. De quoi rejoindre d’une seule traite, depuis le tarmac varois, le sud de la Norvège ou le cœur de l’Ukraine. Cet outil de travail flambant neuf permet à Get1Jet de proposer des liaisons directes en marge des lignes commerciales régulières. « C’est un appareil qui peut se poser sur des pistes très courtes, même non revêtues, en terre ou en herbe, soit plus de 3 000  aéroports et aérodromes en Europe, détaille Jean-Baptiste Paris. Cela permet à nos clients d’atterrir au plus près de leur lieu de rendezvous et d’éviter ainsi de perdre du temps en transfert ». Un service porte-à-porte qui séduit une clientèle d’affaires, ainsi que des particuliers. À bord, les voyageurs - 6 passagers en configuration VIP, 8 en configuration charter - bénéficient d’un haut niveau de confort avec entre autres une connexion Internet permettant d’envoyer des mails ou des messages de type Messenger. « Nous avons choisi cet appareil après une longue étude de marché, et notamment des rencontres avec les services de la CCI, qui

JANVIER - MARS 2018 • N°24

nous ont permis de mieux connaître l’écosystème local et de définir qu’il existait une opportunité pour ce type de services avec ce type de capacité ». Des mois d’études et surtout de démarches auprès des autorités aériennes : car alors que Get1Jet a été créée en août 2016, l’activité de l’entreprise n’a en fait réellement débuté qu’au début du mois de décembre dernier. « Nous étions en attente d’un agrément administratif, et nous n’avons obtenu ce feu vert qu’à la fin du mois de novembre ».

force commerciale dans le courant de l’année 2018. En envisageant déjà, si les prévisions d’exploitation sont validées, l’acquisition d’un deuxième appareil. GET1JET 116 Allée Kisling, 83110 Sanary-sur-Mer 06 48 38 79 87 contact@get1jet.com www.get1jet.com

L’achat d’un deuxième appareil à moyen terme Aujourd’hui, l’entreprise occupe 250 m2 sur l’aéroport du Castellet, une base arrière disposant de tous les services nécessaires à son développement. Mais elle est en mesure d’opérer au départ de n’importe quelle piste de France ou d’Europe. Ainsi, l’une des premières demandes émanait d’un client qui voulait rejoindre Francfort depuis… Bâle. La liaison de positionnement était plus longue que le vol en lui-même, mais cette pratique est monnaie courante dans l’aviation d’affaires. « Ce qui intéressait le client, c’était le nombre de places de notre appareil, et nous ne sommes pas beaucoup à proposer cette capacité sur le marché ». Get1Jet a déployé ses ailes, et attaque une période de communication et de conquête de notoriété, en se faisant connaître notamment auprès des acteurs économiques du Sud-est de la France et au-delà : chambres consulaires, unions patronales, etc. L’entreprise emploie 5 personnes à temps plein, dont 3 pilotes, et prévoit de consolider sa

// CCI À L'APPUI Au moment de la création de l’entreprise en août 2016, Jean-Baptiste Paris avait souhaité rencontrer les services de l’Espace Entreprendre de la CCI. « Cela m’a permis de confronter ma vision du métier et mon business plan aux réalités du bassin économique local qu’ils connaissent de manière très fine ». Ces séances de travail ont aussi permis à Jean-Baptiste Paris de développer son réseau, en participant par exemple à un speed business meeting en juin. Et de découvrir les différentes associations d’entreprises du département. Enfin, les services de la CCI ont appuyé l’entreprise en envoyant un courrier à la direction de la sécurité de l'aviation civile Sud-Est, afin d’accélérer la délivrance du certificat de transporteur aérien - sésame indispensable pour le démarrage de l’activité.

VAR ECO NEWS


15

DRAGUIGNAN

OCÉANOGRAPHIE

GLOBOCEAN, EXPERTS DES MERS ET DES OCÉANS O

ui, on peut prévoir la hauteur des vagues et la puissance de la houle en restant bien au sec dans un bureau à Draguignan. Créée en 2004, la société GlobOcéan s’est positionnée comme l’un des grands acteurs dans le domaine de la météo-océanographie. Un marché de niche extrêmement spécialisé, qui se décline autour de trois spécialités : l’ingénierie offshore et côtière, les études pour les travaux maritimes, et la préparation de routes transocéaniques. GlobOcean est en mesure de fournir des informations climatologiques très précises, par exemple à un prospecteur pétrolier souhaitant implanter une nouvelle plateforme. « Nous lui établissons une base de données historiques des paramètres météorologiques et océanographiques, explique Vincent Thouvenin, gérant de GlobOcean. Pour ce faire, nous disposons des modèles numériques les plus récents ainsi que d’une base de données mondiale de mesures satellite sur une durée de 24 années ». Niveaux d’eau, puissance des vents, marées, surcotes liées aux tempêtes, conditions les plus extrêmes connues sur la zone et susceptibles de se produire tous les 50 ou 100 ans : tous les paramètres sont pris en compte pour dessiner une carte des risques et permettre à l’opérateur d’adapter le matériel qu’il compte installer. Les ingénieurs de GlobOcean amènent également leur expertise dans l’agitation portuaire et l'hydrodynamique littorale, prenant en compte l’action des vagues et des sédiments. Ils livrent alors leur analyse et leurs conseils pour le design des digues et des môles et la configuration portuaire la plus adaptée lors de l’implantation d’un nouveau site.

Préparer des convoyages à travers les océans GlobOcean participe enfin à l’organisation de remorquages transocéaniques en proposant aux opérateurs une route optimisée en fonction des périodes de l’année et des conditions climatiques rencontrées, et en ajoutant dans ses calculs les paramètres de fatigue du matériel et du dimensionnement des fixations. Du canal de Suez vers SaintPetersbourg, de la Corée du Sud jusqu’à la Turquie, ou du golfe du Mexique vers le Japon, les logiciels de l’entreprise tournent à plein régime pour permettre aux armateurs de programmer la route la moins agitée possible, en épargnant le chargement. GlobOcean fait travailler aujourd’hui 4 personnes à plein temps, tous des ingénieurs de haut niveau. Mais l’entreprise a dû réduire la voilure il y a deux ans, car l’activité a été fortement impactée par le contexte économique international. « Le fait que le baril de pétrole stagne à des prix très bas

pénalise l’activité de nos clients et par ricochet la nôtre. Des projets ont été gelés voire abandonnés, ce qui a mis un frein à certaines de nos perspectives de développement ». Cependant, dans sa volonté de se diversifier et d’explorer de nouveaux marchés, l’entreprise est en train de mettre la dernière main au projet d’une offre de service dédiée aux zones côtières et littorales, avec la création d’une application d’aide à la navigation et à l’accostage des navires dans les complexes portuaires. Parmi les clients de GlobOcean figurent plusieurs très grands comptes internationaux dont Total et Alstom, ainsi que d’autres poids lourds moins connus du grand public comme Artelia, groupe d’ingénierie et de management de projets, ou encore Saipem, géant italien du forage pétrolier. GLOBOCEAN www.globocean.fr 45 Avenue de la Première Armée 83300 Draguignan - France

// CCI À L'APPUI

Dans une PME, le recrutement est toujours un moment sensible. Comment faire le bon choix, comment être sûr de ne pas se tromper ? Pour relever ce défi crucial, Globocéan a ainsi été accompagnée par les services de la CCI. « Nous sommes à la recherche d’une personne en charge du marketing et de la communication, explique Vincent Thouvenin. Et nous avons choisi de déposer un dossier ARDAN ». Un dispositif développé par le CNAM et la Région qui permet d’embaucher une personne pendant 6 mois avec un salaire pris partiellement en charge, et de faire bénéficier cette recrue d’une offre de formation adaptée au métier. La CCI a apporté une aide pour remplir au mieux le dossier de demande, qui a été accepté en novembre dernier.

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr


16

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

CUERS

ÉQUIPEMENT COMMERCIAL

CASHMAG, CRÉATEURS DE CAISSES ENREGISTREUSES 2.0 Spécialisé dans la conception de caisses enregistreuses pour le commerce de détail, CashMag vient de signer un contrat avec un géant américain qui va lui assurer d’importants marchés à l’international

C’

est une belle histoire d’entreprise, celle d’une petite boutique devenue un poids lourd national et international. Les premiers pas datent de 1942. Alors que la guerre fait rage, Monsieur Perrin, un aviateur démobilisé, lance à Toulon une petite entreprise de caisses enregistreuses et de machines à écrire. Il la baptise d’un nom qui fleure bon l’époque : OMC, pour Organisation Mécanographique et Comptable. Installée au départ dans le quartier toulonnais de Port Marchand, elle déménage en 1968 dans le quartier de Saint-Jean. « C’est à cette date que mon père entre dans la société, raconte Philippe Gervais, l’actuel PDG. Et en 1974, il la rachète et fait évoluer le nom en OMC Gervais. ET c’est en 1986 que je le rejoins pour travailler à ses côtés ». Quelques années après l’arrivée de Philippe Gervais, l’entreprise migre une nouvelle fois pour des locaux tout neufs de 700 m2 situés à Cuers, le long de l’autoroute, où elle est toujours aujourd’hui. Petit à petit, la société réalise de nombreuses opérations de croissance externe en rachetant une vingtaine d’entreprises du même secteur d’activité en France et en Belgique, pour devenir un groupe de plus de 100 salariés.

Plus de 1 000 caisses installées

Forte de la reconnaissance de plus de 10 000 clients, commerçants de proximité, comme les boulangers, les restaurateurs, les tabacs presse, mais aussi de groupes importants comme La Croissanterie (120 magasins), les Villages Clubs du Soleil (40 sites), l’entreprise fut l’une des premières à proposer des caisses avec monnayeur intégré - elle en a installé plus de 1 000 à ce jour. Un groupe qui voit son identité évoluer en 2015 : « Le nom de l’entreprise reste OMC Gervais, mais nous avons décidé de regrouper toutes les entités sous le nom commercial de CashMag. Cela permet d’unifier la communication et la visibilité au niveau national. C’est cependant au siège de Cuers - où travaillent 35 personnes - que JANVIER - MARS 2018 • N°24

se concentrent les activités de recherche et développement, au cœur du projet d’entreprise. Avec les monnayeurs, la plus grande difficulté était de les connecter avec d’autres solutions d’encaissement, dans des métiers différents de ceux servis traditionnellement par Cashmag (comme les pharmacies, les hôpitaux, les musées, etc.). D’où la décision prise de consacrer un important investissement au développement d’une solution universelle, CashMag Connect. Après le long travail de protection de cette innovation et de dépôt du brevet (voir encadré), l’entreprise a commencé la phase de démarchage commercial. Et la suite de l’histoire s’écrit outre-Atlantique. « Nous sommes entrés en contact avec Crane Payment Innovation, un géant côté en bourse qui réalise 2,7 milliards de dollars de chiffre d‘affaires ! Après de nombreux échanges et voyages, nous avons signé fin décembre un accord de distribution pour notre solution, à l’échelle mondiale. Le premier contrat augmente déjà de plus de 5 % de notre CA annuel, et d’autres vont suivre ». CASHMAG www.cashmag.fr

// CCI À L'APPUI Les équipes de la CCI sont intervenues auprès de Cashmag pour effectuer un audit autour de la problématique de la propriété industrielle, et sur la meilleure manière de protéger les innovations de l’entreprise. Un dossier de PTR (prestation technologique réseau) a ainsi été déposé, permettant à Cashmag de décrocher une subvention de la BPI pour prendre en charge les honoraires d’un cabinet spécialisé pour la rédaction d’un brevet. Un document extrêmement précis et technique qui doit offrir une protection optimale, et ne laisser aucune faille à une éventuelle copie de la part d’un concurrent. « J’ai été agréablement surpris de la qualité de l’écoute que nous avons eue auprès des services, et de leur engagement à aider les entrepreneurs à se développer », souligne Philippe Gervais.

VAR ECO NEWS


17

LA SEYNE-SUR-MER

RÉALITÉ VIRTUELLE

PROLEXIA : À LA POINTE DE LA RÉALITÉ VIRTUELLE À La Seyne, Prolexia intervient dans les domaines de la simulation, de la réalité augmentée et de la robotique, et travaille avec de nombreux grands comptes

V

oilà plus de 20 ans que Stéphane Nicolas a lancé l’aventure Prolexia. Ancien salarié d’une entreprise informatique, il décide de voler de ses propres ailes en créant sa propre société. Avec une idée simple et astucieuse : plutôt que de créer un logiciel complet à chaque nouveau projet, pourquoi ne pas mettre au point un logiciel qui pourrait servir de socle à des applications dans des domaines qui ont beaucoup de points communs entre eux, comme la réalité virtuelle, la robotique ou la conception 3D. Aujourd’hui, Prolexia emploie une dizaine de salariés et œuvre dans plusieurs familles de métiers. La robotique est l’une de ses activités principales avec la conception de robots terrestres, aériens ou sous-marins, et un spectre d’intervention très large qui couvre les missions liées à la Défense, la surveillance de l’environnement la maintenance d’installations en haute mer ou encore l’archéologie. En résumé, Prolexia permet à la technologie de travailler là où l’homme ne peut pas accéder, ou bien là où les risques seraient trop élevés. Un autre des grands secteurs d’activité de l’entreprise : la conception de simulateurs et d’outils liés à la réalité augmentée. En mettant au point des simulateurs de pilotage

pour des machines complexes, des robots ou même des frégates militaires, Prolexia a développé un riche réseau de clients du secteur de la Défense, au premier rang desquels le poids lourd mondial Naval Group ou la Direction générale de l’armement (DGA) avec laquelle elle travaille en direct. Ainsi que des grands comptes comme Ifremer ou le Commissariat à l’énergie atomique (CEA). « Nous travaillons également avec de grandes entreprises privées : nous avons ainsi conçu pour Bouygues un simulateur de pilotage pour former les opérateurs des tunneliers ».

Recherche et diversification

Prolexia est également engagée sur le projet Sycié (un système de gestion multi-drones dans le domaine maritime), labellisé par le pôle Mer et financé par le fonds unique interministériel (FUI). Ce projet qui est mené avec la société Semantic, l’Université de Toulon et l’Ifremer, permettra de programmer et de piloter de missions assurées conjointement par des robots terrestres, marins, sous-marins et aériens. L’importance accordée à la partie R&D (recherche et développement) fait partie de l’ADN de Prolexia. Ce qui l’amène à tester de

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

nouvelles pistes de croissance, par exemple dans le secteur du tourisme avec la création d'applications de visite en réalité augmentée pour valoriser un patrimoine culturel ou une collection muséale. Ainsi, les ingénieurs de l’entreprise ont conçu dernièrement une visite virtuelle et en réalité augmentée des anciens chantiers navals de La Seyne. « C’est un projet que nous avons principalement développé sur fonds propres, explique Stéphane Nicolas, et la mairie de La Seyne a abondé par la suite, en nous demandant d’autres séquences. L’idée c’était de montrer notre savoir-faire technique et de disposer ainsi d’une vitrine qui nous permettrait d’aller démarcher d’autres lieux de mémoire ». PROLEXIA www.prolexia.fr

// CCI À L'APPUI Prolexia a participé récemment à une opération menée conjointement par la CCI et la DGA (Direction générale de l’armement), afin d’accompagner les entreprises travaillant dans le secteur de la Défense et de l’armement à diversifier leurs activités. Ceci afin d’être moins dépendant des grands donneurs d’ordre et de se développer sur une palette de marchés plus large. « Par ailleurs, la CCI nous a assistés pour mettre en place un dossier de recrutement via le dispositif régional ARDAN », explique Stéphane Nicolas.

www.var.cci.fr


18

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

PIGNANS

CARTOGRAPHIE

GEOMAPPING BOULEVERSE LA CARTOGRAPHIE L’entreprise basée à Pignans a développé un outil unique pour faciliter le travail des géomètres et des architectes

C’

est une jeune entreprise en train d’atteindre son rythme de croisière et, qui va continuer à accélérer tout au long des prochains mois. Créée en décembre 2014, Geomapping a commencé son activité par un travail de recherche et de développement durant plus de deux ans et demi. Son cœur de métier : l’acquisition de données numériques par le biais de la technologie mobile mapping, à l’aide d’une caméra Laser 360°. L’appareil, embarqué sur une voiture, capte chaque seconde 1,2 million de points géolocalisés, le tout jusqu’à une vitesse de 70 km/h. Soit un rendement de travail 20 à 30 fois supérieur à celui d’un géomètre sur le terrain. De plus, le résultat obtenu atteint une précision unique sur le marché : « Quand Google offre une précision de l’ordre de 5 mètres, la solution que nous

avons développée offre un résultat jusqu’à l’échelle centimétrique, voire millimétrique ! », s’enthousiasme Thierry Murcia, directeur général de la société. Le logiciel Geomapping Plus permet ensuite d’importer ces données dans un logiciel de dessin, offrant alors un confort de travail inédit. « Nous sommes tout simplement capables de modéliser une ville en 3D », sourit Marc Farre, investisseur et gestionnaire de patrimoine, qui a cru dès le départ au potentiel du projet, et assure la présidence de la SAS.

Plusieurs recrutements envisagés en 2018

En plus des architectes ou des urbanistes, les clients de Geomapping sont principalement des gestionnaires de réseaux - gaz ou électricité - ayant besoin de la précision offerte par Geomapping lors de leurs interventions.

// CCI À L'APPUI

Les services de la Chambre de commerce et d’industrie ont assisté l’entreprise dès le démarrage de l’activité, en participant à la constitution d’une demande de financement auprès de la BPI, la Banque Publique d’Investissement : 280 000 € à taux 0. Par ailleurs, lorsqu’il a fallu recruter une assistante de direction, Geomapping a choisi la solution ARDAN, et s’est tournée vers la CCI pour l’aider à monter un dossier. « J’ai été agréablement surpris de la qualité de l’écoute offerte par les services de la CCI, et de leur engagement à aider les entrepreneurs dans leur développement », sourit Marc Farre.

JANVIER - MARS 2018 • N°24

Ainsi que des collectivités locales susceptibles d’utiliser cet outil pour obtenir par exemple une cartographie centimétrique de leurs installations tous réseaux (éclairage public, etc.). Aujourd’hui, Geomapping est entrée en phase active pour la commercialisation de ses produits et prestations. Ainsi, l’entreprise a participé en septembre dernier au salon InterGeo organisé à Berlin, rendez-vous référence de ce secteur d’activité. Un beau coup de projecteur pour la visibilité du logiciel Geomapping Plus, permettant ainsi d’étoffer encore le carnet d’adresses de prospects ouvert quelques semaines plus tôt, à l’occasion de l’université d’été des géomètres-experts. « Cet événement nous a permis de présenter notre solution, et d’entrer en contact avec plusieurs cabinets de géomètres-experts, parmi les plus importants. C’est un formidable accélérateur pour notre développement ». L’équipe actuellement composée de 6 personnes - deux ingénieurs, deux topographes, une assistante de direction et une secrétaire à mi-temps, auxquels il faut ajouter Thierry Murcia et Marc Farre - devrait doubler dans le courant de l’année 2018. SAS GEOMAPPING 1112 Route de Flassans, Pignans - 09 67 58 47 37 www.geomapping.fr

VAR ECO NEWS


19

FRÉJUS

VITICULTURE

LE CLOS DES ROSES, L’ART DE BIEN RECEVOIR Domaine viticole situé aux portes de Fréjus, le Clos des Roses mise également sur l’événementiel pour développer et asseoir sa marque

V

oilà plus de 10 ans que le domaine du Clos des Roses s’est invité dans le paysage viticole varois et provençal. Acheté en 2006 par la famille Barbero, entrepreneurs dans le bâtiment, ce domaine aux portes de Fréjus était à l’abandon. Une vaste réhabilitation a alors été lancée sur les 10 hectares de vignes : arrachage, nettoyage, plantation, acquisition de matériel dernier cri, de lourds investissements ont été engagés avec dans la ligne de mire la volonté de proposer un vin haut de gamme dans un environnement d’exception, au pied de l’Esterel. Les premières vendanges ont eu lieu dès l’année 2007. Aujourd’hui, le Clos des Roses produit des vins dans les trois couleurs rouge, blanc et rosé - dans les appellations Côtes de Provence et Vin de Pays des Maures, en s’appuyant sur une riche palette de neuf cépages : grenache, mourvèdre, syrah, viognier, rolle entre autres. En se développant sur des terres d’origine volcanique, entre mer et collines, les vins du domaine offrent un caractère unique conjuguant finesse et élégance. Et cette qualité est régulièrement reconnue par le grand public et les professionnels, avec de nombreuses médailles décrochées au Concours général pour les différentes cuvées. Dès les premiers mois d’activité, il est apparu comme une évidence aux propriétaires

qu’il fallait pleinement jouer la carte de la diversification pour installer la marque Clos des Roses. Les années 2008 et 2009 ont ainsi vu la naissance d’un restaurant haut de gamme, et d’une offre hôtelière de 8 chambres de prestige. Et le développement d’un volet événementiel s’est également retrouvé au cœur de la stratégie du lieu. « Nous avons aujourd’hui deux espaces dédiés aux événements privés et professionnels, explique Quentin Liotard, responsable du service événementiel. Une grande salle de 300 m2 et une autre de 55 m2 ».

Renforcer l’événementiel

Dans la première, le Clos des Roses peut accueillir des événements d’envergure : ainsi, le constructeur Porsche avait choisi le lieu pour lancer son nouveau Cayenne à l’automne dernier. Et de nombreux concessionnaires apprécient le charme de l’endroit pour organiser des événements, comme ces journées de formation pour les cadres de BMW. Chaque été, de nombreux mariages font aussi vibrer le Clos des Roses. Le deuxième espace permet de recevoir des séminaires de travail ou des journées d’étude, pour des clients issus de secteurs aussi divers que la banque, l’assurance ou les laboratoires pharmaceutiques. « Nous travaillons notamment avec un important fichier de clients et

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

de prospects de Sophia Antipolis. Mais notre situation géographique, à cheval entre le Var entre les Alpes-Maritimes, et à proximité des Bouches-du-Rhône, nous permet de séduire des clients d’un grand quart Sud-est ». Pour développer l’offre événementielle, un dossier d’extension est actuellement en cours d’étude, pour un nouvel espace associé à une offre hôtelière d’une vingtaine de chambres. La construction de ce nouvel espace nous permettrait de proposer des formules plus étoffées pour des séminaires résidentiels et pour les groupes dans le cadre de notre offre œnotourisme. LE CLOS DES ROSES www.closdesroses.com

// CCI À L'APPUI Le Clos des Roses draine une clientèle composée à 30 % d’étrangers - principalement en provenance de l’Europe limitrophe, Suisse, Belgique et Luxembourg en tête. Il était donc incontournable d’offrir un accueil bilingue, à la fois pour la clientèle professionnelle, les clients privés pour les mariages, mais aussi les amateurs de vins qui viennent acheter des bouteilles au caveau de dégustation. Dans ce cadre, le domaine a fait appel à Capforma pour former l’assistante du responsable événementiel et la personne en charge de la réception au caveau de vente.

www.var.cci.fr


20

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

DRAGUIGNAN

PHOTOVOLTAÏQUE

EFISUN, UNE PLACE AU SOLEIL Créée il y a tout juste un an, l’entreprise dracénoise a su se faire un nom dans le domaine très concurrentiel du photovoltaïque

E

fisun, c’est l’histoire d’une petite entreprise qui est en train de devenir grande. Créée le 2 janvier 2017, soit il y a tout juste un an, Efisun est un bureau d’études spécialisé dans les énergies renouvelables qui articule son activité autour de trois métiers. Tout d’abord le développement de projets à 99 % dans le photovoltaïque pour cette première année d’activité. Efisun propose d’assister le donneur d’ordre de la conception à la mise en œuvre du projet, des études de faisabilité jusqu’à la réalisation en passant par les démarches administratives, la préconisation du matériel à utiliser, les plans ou le dépôt du permis de construire. C’est par exemple le cas de la commune des Arcs, qui souhaite innover avec l’étude - et peut-être à terme la réalisation - du premier projet d’autoconsommation collective varois. Efisun fournit également des prestations d’assistance à la construction, endossant le casque de chef de chantier. C’est alors l’entreprise qui pilote le chantier de construction au quotidien, consultant les sous-traitants en amont et gérant les enjeux de logistique, de ressources humaines et de coordination des différents prestataires. C’était par exemple le cas sur un projet de ferme photovoltaïque de 50 MW (sur 100  hectares) en Mauritanie : Maxime Rohmer, l’un des

JANVIER - MARS 2018 • N°24

membres de l’équipe, a passé 5 mois sur place pour encadrer les équipes locales. Enfin, Efisun intervient dans l’exploitation et la maintenance des sites en mettant à la disposition du client son expertise pour le contrôle des différents indicateurs de performance des installations. C’est ainsi qu’en 2017 Efisun est intervenu sur les plus grandes centrales de France, représentant plus de 500 MW (1 000 ha).

Développement international

Pour remplir son carnet de commandes, Efisun compte sur deux armes qui ont fait leurs preuves. La première, c’est le réseau. Certes, l’entreprise n’a qu’un an d’ancienneté mais chacun de ses membres est venu avec son carnet d’adresses et par-

ticipe aux grands événements spécialisés tels que le salon mondial de référence, qui s’est tenu au printemps 2017 à Munich. Et la seconde, c’est son mode de fonctionnement qui met en valeur les compétences de chacun en priorisant le bien-être de son équipe dans chacune de ses missions. Ce volontarisme permet à la jeune entreprise de décrocher des marchés aussi bien en France qu’à l’international. Aujourd’hui, Efisun s’appuie sur une équipe de 5 personnes, mais a prévu de recruter deux nouvelles personnes au premier trimestre 2018. EFISUN www.efisun.fr

// CCI À L'APPUI

Les services de la CCI du Var sont intervenus dès la création de l’entreprise Efisun, avec des points d’étape réguliers réalisés avec les porteurs du projet : démarches juridiques, astuces pratiques, etc. Ce sont aussi eux qui ont assisté la jeune équipe pour décrocher une subvention dans le cadre d’un PTR (prestation technologique réseau) afin de financer la concrétisation d’une idée. « Il s’agit d’un projet pour ré-employer des batteries usagées, et leur donner une seconde vie grâce à un procédé de choc électrique afin de les intégrer en sites isolés dans des installations photovoltaïques ou en soutien au réseau », explique Lara Tran, chargée de mission procédés et environnement. Enfin, ce sont les services de la CCI qui sont venus taper à la porte d’Efisun pour les inciter à participer à FiliDéchets, programme régional qui vise à soutenir et promouvoir des projets visant réduire la quantité de déchets destinés au stockage et à l’incinération, et à faire des déchets une ressource pour les territoires et l’économie.

VAR ECO NEWS


21

TOULON

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

CARTESIAM, LA PETITE PÉPITE QUI MONTE, AFFICHE DES AMBITIONS MONDIALES

L’intelligence artificielle du Smart Sensor détecte les éventuelles anomalies d’une machine et prévient les équipes de maintenance pour éviter l’arrêt de la production.

La startup toulonnaise ambitionne de s’installer rapidement parmi les leaders mondiaux de la maintenance prédictive. Un marché très porteur, corollaire du formidable développement des objets connectés

A

ux commandes de l’aventure Cartesiam, Michel Rubino, ancien dirigeant de Schlecker France qui avait permis de sauver 750 emplois en rapprochant la chaîne allemande en difficulté de l’enseigne Système U. Il a co-fondé Cartesiam associé à François de Rochebouët, un ingénieur qui a déjà créé plusieurs startups, et à Joël Rubino, ancien vice-président d’IBM Europe. Leur conviction commune : celle de croire aux formidables possibilités offertes par l'Internet des objets et à ses nombreux débouchés dans l'industrie. Créée en 2016 à Toulon, Cartesiam s’est installée au sein de la pépinière de TVT. Les équipes de recherche et développement, initialement basées à Angers, ont rejoint le Var au cours de l’été 2017. Parmi les premières innovations de Cartesiam, le tapis connecté Smart Mat qui a été testé avec succès lors de la dernière édition du tournoi de Roland Garros. Cet équipement qui analyse les flux de déplacement en temps réel, le nombre, le sens et la vitesse de déplacement des spectateurs, a permis de délivrer des informations à valeur ajoutée à la Fédération française de tennis, afin d’améliorer l'expérience visiteurs.

La révolution des objets connectés

Le concept du Smart Sensor vise quant à lui à disrupter le marché de la maintenance prédictive dans l’industrie. La technologie

d’intelligence artificielle développée par Cartesiam est embarquée dans un capteur, lequel est disposé à proximité des équipements à surveiller. En analysant en temps réel le comportement et les vibrations des machines, le Smart Sensor est en mesure de détecter d’éventuelles anomalies et de prévenir les équipes de maintenance des problèmes naissants. Ce qui permettra d’anticiper les défaillances techniques, et d’éviter ainsi un arrêt de la production. Des innovations qui ont d’ores et déjà séduit plusieurs grands comptes parmi lesquels Orange, EDF, Bouygues, l’Armée, ou encore Veolia qui a récompensé Cartesiam en 2017 du « Grand prix de l’innovation ». Ces entreprises, en France et en Allemagne, ont déjà mis en œuvre de solutions test sur leurs sites de production. Les investisseurs locaux et nationaux sont également sensibles aux perspectives de développement de Cartesiam, dont les dirigeants annoncent sans détour leur volonté de s’installer parmi les leaders mondiaux de la maintenance prédictive. La startup a ainsi bouclé à l’automne dernier une levée de fonds de 500 000 €. Parmi les investisseurs, uniquement des profils corporate à l’image de Marc Dupaquier, ancien grand dirigeant d’IBM, qui préside aujourd’hui l’Advisory Board de Cartesiam. L’année 2018 sera celle de l’industrialisation du processus : un accord de partenariat a

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

d’ores et déjà été signé avec un grand groupe industriel français, pour la production et la mise sur le marché à grande échelle des smart-capteurs. Les dirigeants prévoient aussi l’ouverture d’une filiale de Cartesiam en Allemagne au printemps, et une autre aux États-Unis à l’automne. Ce développement s’accompagne d’une phase de recrutement : l’équipe qui compte actuellement six personnes sera étoffée de quatre nouveaux ingénieurs dans les semaines à venir, suivront d’autres embauches au cours de l’année. CARTESIAM www.cartesiam.com

// CCI À L'APPUI La Chambre de commerce et d’industrie du Var a appuyé Cartesiam dans les premiers temps de son existence. Ainsi, un dossier de financement a été déposé auprès de la BPI, pour lequel l’entreprise a été assistée par les services de la CCI. Le service « CCI International » a également facilité un rapprochement avec la Chambre de commerce franco-allemande, et de nombreux contacts avec les entreprises du secteur via l’Agence de développement économique. Enfin, Cartesiam a bénéficié de conseils pour la rédaction des fiches de poste et la définition des fonctions dans le cadre de ses premiers recrutements.

www.var.cci.fr


22

CES PÉPITES QUI NOUS ONT FAIT CONFIANCE EN 2017

MOISSAC BELLEVUE

HÔTELLERIE-RESTAURATION

L’établissement 4 étoiles de Moissac-Bellevue a régulièrement investi pour assurer une montée en gamme progressive. Tout en gardant son identité familiale et authentique

LA BASTIDE DU CALALOU, LE CHARME DISCRET DU HAUT VAR L

uxe, calme et volupté. Le triptyque de Charles Baudelaire pourrait s'appliquer de manière parfaite à la Bastide du Calalou. Une vue dégagée sur les collines du haut Var, une ambiance apaisée et reposante, des chambres à la décoration soignée, une bibliothèque riche de plusieurs centaines de livres d’art, et des oliviers qui se prélassent dans un parc de 4 hectares. Installée depuis des décennies, à proximité du village de MoissacBellevue, l'adresse faisait figure de belle endormie avant sa reprise il y a 20 ans par la famille Vandevyver. Une arrivée qui a permis d'insuffler une deuxième jeunesse à cette maison de prestige. "Depuis 1998, les propriétaires ont constamment investi pour rénover les lieux, monter en gamme sur l'offre et la qualité d'accueil, mettre en place de nouveaux services", explique Fabrice Gouin, directeur d'exploitation de l'établissement. Bâtiment par bâtiment, en passant par la piscine et les extérieurs, l’installation de la climatisation ou encore la création d'un espace dédié aux soins et au bienêtre, sans le moindre jour de fermeture. Aujourd’hui, la Bastide du Calalou affiche un standing 4 étoiles, avec 33 chambres qui proposent des prestations de haut niveau. « Mais nous avons gardé notre identité d’établissement familial, un hôtel à

la campagne ». Ce positionnement séduit une clientèle française et internationale. Les Belges constituent le principal vivier de clients étrangers, suivis par les Allemands. Depuis quelques années, le lieu voit également arriver des Chinois et des Russes qui veulent s’échapper de l’agitation du littoral et recherchent plus de calme et d’authenticité.

Restauration et événementiel

Alors qu’il y a une vingtaine d’années, le lieu vivait principalement de manière saisonnière, et proposait un petit service de restauration à ses clients en demi-pension, la Bastide du Calalou dispose désormais d’un restaurant reconnu de 80 couverts, ouvert midi et soir. Une autre partie de l'activité est constituée par l'événementiel, le lieu accueillant régulièrement des mariages, des séminaires ou des événements d'entreprise. Aujourd'hui, la Bastide du Calalou s'appuie sur une équipe de 17 permanents, un effectif renforcé par des saisonniers lors des pics d'activité - notamment pendant la période estivale. BASTIDE DU CALALOU www.bastide-du-calalou.com

// CCI À L'APPUI

L'équipe de la Bastide du Calalou a travaillé avec les services de la CCI du Var pour s'engager dans une démarche afin d'obtenir le label Qualité Tourisme. La mise en place de cette démarche qualité a permis d'asseoir la notoriété de l'établissement, et de renforcer sa crédibilité. «Etre reconnu dans ce positionnement, cela donne au client une certitude quant à la qualité de l'accueil et des prestations proposées. Au moment de préparer son séjour, notre clientèle - notamment étrangère - est rassurée de voir que le niveau de qualité est validé par des acteurs institutionnels».

JANVIER - MARS 2018 • N°24

VAR ECO NEWS


23

CARROS

ÉCOLE DES MANAGERS

© DR

DEUX NIÇOIS FORMÉS AU MÉTIER DE CHEF D’ENTREPRISE Yannick Chiavelli et Stéphane Checcaroni – tous deux salariés de l’entreprise TTS – ont suivi la formation de l’École des managers.

L’École des managers, dispositif de formation individualisée, professionnalisante et diplômante, créée à l'initiative des CCI de France, est pilotée, en région Paca, par la CCI du Var. La dernière promotion, diplômée en octobre dernier, a accueilli quatre stagiaires, dont deux Niçois

Y

annick Chiavelli et Stéphane Checcaroni travaillent tous les deux dans la même entreprise : Trafic Technologie Système, implantée à Carros dans les Alpes-Maritimes. Le premier est le fils du dirigeant fondateur. Il a intégré l’entreprise familiale en 2006 et est passé par tous les postes – production, qualité, service après-vente, achats – et est aujourd’hui responsable du département signalisation temporaire, embarquée et permanente. Le second est entré chez TTS à la création en 1998 comme ingénieur d’études et est aujourd’hui responsable du département systèmes de transport intelligents. S’ils ont tous les deux choisi de se former au métier de chef d’entreprise en rejoignant les bancs de l’École des managers, pilotée par la CCI du Var, c’est pour préparer la future transmission de l’entreprise TTS, dont la spécialité est de concevoir, réaliser et commercialiser des équipements dynamiques de signalisation et d’affichage. « Nous réalisons des systèmes de signalisation dans lesquels nous incorporons de l’électronique », explique Yannick Chiavelli. TTS emploie 47 personnes et figure parmi les leaders français de son secteur pour le volet technologique. L’innovation est en effet sa marque de fabrique : « Nous avons été les premiers à proposer un feu à énergie solaire, à intégrer des Leds ou un décompte aux feux de chantier. Si nous raisonnons en termes de chiffre d’affaires, nous sommes le plus grand des petits et le plus petit des grands. »

Un passage de flambeau préparé

Le passage par l’École des managers était donc la première étape d’une future transmission. « Pour prendre, demain, la direction de l’entreprise dans les meilleures conditions, il était indispensable que j’acquière des compétences en comptabilité, en finance, en ressources humaines et que je perfectionne mes outils marketing et stratégiques. La formation proposée par l’École des managers correspondait à 100 % à ce que je recherchais », explique Yannick Chiavelli. Pour son acolyte, Stéphane Checcaroni, « cette formation offrait une occasion unique de réactualiser ses outils et méthodes, de s’engager vers un nouvel horizon, de s’insérer dans une dynamique de transmission d’entreprise. » C’est ensemble qu’ils reprendront les LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

rênes de l’entreprise d’ici à trois ans : « Nous allons monter en puissance petit à petit et si nous avons choisi de réaliser ce parcours à deux, c’est parce que nous avons l’habitude, chez TTS, de fonctionner en binôme », précise Yannick Chiavelli. À l’occasion de cette formation, dont l’ambition première est de professionnaliser le métier de chef d’entreprise, ils ont pu mettre en œuvre un plan d’actions avec le soutien de formateurs issus du milieu professionnel. Alors qu’ils maîtrisent techniquement leurs métiers, Yannick Chiavelli et Stéphane Checcaroni ont pu renforcer ou acquérir des compétences en stratégie, management, analyse financière, gestion, communication, ressources humaines. Ils ont aussi, et surtout, testé leurs idées et défini une vision : « Demain, nous voulons propulser TTS au rang de référence en France en misant à la fois sur l’innovation technologique et sur le développement commercial », souligne Yannick Chiavelli. « Nous avons désormais tous les outils pour pérenniser et développer l’entreprise. Nous avons aussi pris conscience de la richesse de nos collaborateurs et de notre rôle premier, qui est de donner un cap, une vision », ajoute Stéphane Checcaroni. - École des managers

Nicole Goutfer • nicole.goutfer@var.cci.fr • Tél. 04 94 22 89 87 / 80 31

// CCI À L'APPUI « J’ai découvert l’École des managers au détour d’une conversation avec l’un de nos fournisseurs, Bernard Kleynhoff, ancien président de la CCI Nice Côte d’Azur. Il m’en a clairement fait la promotion et m’a donné l’envie d’aller voir de plus près ce que pouvait m’offrir cette formation. L’École des managers m’a permis de décrocher mon diplôme de « Chef d’entreprise-développeur de PME », mais elle a surtout répondu à toutes mes attentes. Comme nous étions quatre stagiaires, nous avons bénéficié d’une formation très personnalisée et nous avons pu travailler des cas très concrets, issus de notre quotidien, avec les intervenants. »

www.var.cci.fr


24

ÉVÉNEMENT

RETOUR EN IMAGES

LE VAR, UN TERRITOIRE ATTRACTIF Pour promouvoir l’attractivité du département, 7 territoires du Var se sont affichés autour de l'Agence de développement économique au SIMI, le salon de l’immobilier d’entreprise, qui se tenait à Paris en décembre dernier

S

ur un stand commun, ils présentaient aux investisseurs les atouts et opportunités du département. L’Agence de Développement Économique du Var de la CCI du Var fédérait ainsi 7 grandes intercommunalités parmi les 12 que compte le Var, sous la bannière Var Provence Méditerranée : Métropole Toulon Provence Méditerranée, Var Esterel Méditerranée, Dracénie, Provence Verte, Sud SainteBaume, Cœur du Var et Vallée du Gapeau.

Cette visibilité commune a permis de mettre en avant les opportunités d'investissement qu'offre le Var, autour des 7 filières d’excellence du « made in Var » : l’économie maritime ; la filière sécurité sûreté défense ; le secteur tourisme sport culture ; l’économie numérique ; alimentation santé bien-être ; l’environnement et les énergies nouvelles ; et enfin la mobilité intelligente et les sports mécaniques, une filière qui va pleinement bénéficier du retour du Grand Prix de France de F1 au Castellet en juin prochain.

Hélène Audibert, adjointe au maire de Toulon en charge de la rénovation urbaine et présidente de Var Aménagement Développement.

La Métropole Toulon Provence Méditerranée a organisé une conférence pour présenter les grands projets de l’aire toulonnaise, parmi lesquels Chalucet, un nouveau quartier dédié à la créativité et à la connaissance qui accueillera notamment, grâce à l’investissement de la CCI du Var et de ses partenaires, le nouveau campus Kedge Business School.

octobre-décembre 2017 • N°23

VAR ECO NEWS


ÉVÉNEMENT

Josette Pons, Présidente de la communauté d'agglomération de la Provence Verte, et Didier Brémond, maire de Brignoles.

Jacques Bianchi avec Christian Groux, président du Conseil de développement de TPM, Didier Brémond, et Jérôme Chabert, directeur de Var Aménagement Développement.

Hervé Stassinos, maire du Pradet, et Jean-Pierre Giran, maire de Hyères, respectivement 9e et 4e vice-présidents de la métropole TPM.

Christelle Simonetti, chargée de mission développement économique de la communauté d'agglomération Sud SainteBaume (à g.).

Olivier AudibertTroin, Président de la Communauté d’agglomération dracénoise, aux côtés de Sereine Mauborgne, députée de la 4e circonscription du Var.

Photos © Benoît DIACRE / Shoootin

Le stand commun, sous la bannière Var Provence Méditerranée, était au cœur du salon référence de l’immobilier d’entreprise, qui attire chaque année près de 30 000 visiteurs professionnels. L'accent avait été mis sur l'univers automobile pour célébrer le retour de la Formule 1 dans le Var.

25

LE VAR, LE TERRITOIRE DES POSSIBLES

Le président de la CCI du Var Jacques Bianchi et Sereine Mauborgne.

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr


26

CCI DÉCODÉE ATTRACTIVITÉ

L'AGENCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, UN OUTIL AU SERVICE DU DYNAMISME ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE

Le projet de mandature 2016-2021 est axé sur la proximité, l'attractivité et l'innovation, ainsi que le partenariat avec toutes les forces vives du Var. La montée en puissance de l’Agence de développement économique s’inscrit parfaitement dans cette ambition

A

vec l’application de la loi NOTRe, qui a entraîné une évolution du rôle des Départements et notamment la perte de leur compétence économique - désormais transférée à la Région - il était pertinent d’ouvrir une réflexion sur l’avenir et les missions de l’Agence de développement économique (ADE), initiée par la Chambre de commerce et d’industrie du Var. Cet outil de prospection et de promotion du territoire est depuis porté en direct par la CCI du Var qui a développé des partenariats dédiés au titre de l'ADE. Elle offre une meilleure efficacité et une meilleure lisibilité pour les investisseurs et les chefs d’entreprise mais aussi pour les intercommunalités du Var, la Région, et les réseaux

JANVIER-MARS 2018 • N°24

nationaux et internationaux. Dans la région, seule la CCI Var a été reconnue par le Conseil régional comme agence de développement économique au service de l’attractivité du département, dont la métropole. À ce titre il a alloué un budget de 250 000 €, en complément du financement propre de la CCI, pour assurer ses deux principales missions. La première est celle de la promotion économique du département. Une action qui prend différentes formes, parmi lesquelles la prospection et la captation de projets mobiles d’investissements et d’implantations d’entreprises via notamment le réseau Business France. Ainsi, ce sont près VAR ECO NEWS


CCI DÉCODÉE

de 200 projets qui avaient été accompagnés en 2016, dont près de la moitié de projets en provenance d’autres départements. Le Var attire et séduit, et l’ADE est là pour faciliter l’installation de nouvelles entreprises apportant une plusvalue au département.

Promouvoir le territoire : une bannière « Var Provence Méditerranée » qui a déjà séduit

L’ADE travaille également sur le volet marketing territorial, et souhaite renforcer ses liens avec l’Agence de développement Var Tourisme, afin de développer une attractivité et un rayonnement à l’international. S’appuyant sur ses filières d’excellence, l’ADE développe une présence ciblée sur de grands salons professionnels : le salon du Bourget (aéronautique et défense), SIMI (immobilier d’entreprise), Miami Seatrade (croisières), ou EuroNaval (technologies navales du futur). Et aussi par l’accueil de délégations étrangères dans le Var, en direct ou en partenariat avec d’autres structures (Chambres de commerce étrangères, Business France Invest, ARII, Conseil régional, TVT, pôles de compétitivité, System Factory…).

27

La deuxième mission majeure de l’ADE est liée au retour du Grand Prix de France de Formule 1 au Castellet, à partir de juin 2018 et pour 5 éditions au moins. Cette formidable vitrine médiatique, qui va s’accompagner de retombées économiques d’envergure, doit permettre de créer un effet levier pour la création d’une véritable filière d’excellence autour des sports mécaniques et des nouvelles solutions de mobilité.

Logique de partenariats

Pour mener à bien ces missions, l’Agence de développement économique s’appuie sur une équipe resserrée de cinq personnes en équivalent temps plein, en jouant la carte de la mutualisation des moyens et du recours à l’expertise et aux compétences des salariés de la CCI. Tout en développant des nombreux partenariats à l’échelle du territoire : filières universitaires, écoles d’ingénieurs, pôles de compétitivité ainsi que les entreprises et leurs groupements, Toulon Var Technologies, Union patronale du Var, et les différentes collectivités et intercommunalités - à commencer par la nouvelle métropole Toulon Provence Méditerranée, poids lourd démographique et économique du Var.

L’INNOVATION « MADE IN VAR » AU CES DE LAS VEGAS Cinq startups varoises parmi une quarantaine de la Région PACA étaient présentes au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas qui s’est déroulé du 9 au 12 janvier 2018. LE rendez-vous incontournable des start-ups et PME innovantes. Elles étaient réunies sur le pavillon Provence Alpes Côte d’Azur qui souhaite se positionner comme la première Smart Région d’Europe. Ces cinq startups varoises avaient été présélectionnées par la French Tech Toulon, animée par TVT Innovation et la CCI du Var, via l’Agence de Développement Économique. • 9b+ a présenté l'application Archistoire développée par le CAUE du Var, une transports" dans les systèmes de réalité solution de médiation touristique inte- virtuelle et augmentée. ractive et innovante, à la frontière entre • O rigone, société spécialisée dans la réalité augmentée et réalité virtuelle. cybersécurité, a mis en lumière sa pla• A nse Technology a présenté sa carte teforme de protection Orisecure. UpTV, une carte électronique pour le • L es Laboratoires Juving-Brunet, spégrand public qui transforme le télévi- cialisés dans l'ingénierie olfactive, ont seur en objet social et UpTV Hospita- présenté les produits qui aident les geslity, une carte B to B, qui s'adresse aux tionnaires d’infrastructures de diverEHPAD, maisons de retraite, cliniques, tissement, de loisir ou commerciaux à hôpitaux. mieux capter l’attention des consom• Boardingring a mis au point un dispo- mateurs. sitif permettant de supprimer le conflit • Enfin, B2B Cosmetics a dévoilé une apsensoriel responsable du "mal des plication connectée baptisée E-Muage,

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

dont le but est de permettre à tout consommateur de créer son produit cosmétique. Une invention qui lui a valu de recevoir l’Innovation Award dans la catégorie fitness, sports et biotech.

Julien Gros, de B2B Cosmetics, avec Christelle Bourgeois, consultante de l’Espace Entreprendre.

www.var.cci.fr


: r i o v u o p e l z ! e r v i a n e s v A ’ l Vou r u o p z e s s i t s e v n i

Agence

- 12/2017

Crédit photo : ©iStock

VERSEZ VOTRE TAXE D’APPRENTISSAGE À

Tél 04 94 75 96 00 - apprentissage@campusvar.fr

www.campusvar.fr

campusVar regroupe les établissements de la CCI du Var et de l’UPV

Vareconews n°24  

Découvrez le trimestriel économique de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Var. Magazine 100% économique 100% business. Dossier consacr...

Vareconews n°24  

Découvrez le trimestriel économique de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Var. Magazine 100% économique 100% business. Dossier consacr...

Advertisement