Page 1

N°1

magazine de la chambre de commerce et d’industrie du var | 3.50€

JAN. 2012

numéro spécial consacré au rapport d’activités 2011

P. 14 dossier

Quelle attractivité pour

le Var ? www.var.cci.fr

INDUSTRIE

PROSPECTIVE

CCI DÉCODÉE

L’EXPERT

P7 // Atem décroche sa certification ISO 14 001

P12 // Quel port pour Toulon à l’horizon 2030 ?

P22 // Var Ecobiz « la solution » B to B au service des entreprises

P25 // Joël Potier : « Donner du sens à sa taxe d’apprentissage»


SOMMAIRE

ÉDITORIAL

Someca, labellisée Destination Entreprise Engagée dans une démarche de progrès, la Someca limite son impact sur l’environnement et ouvre désormais ses portes au grand public.

5 ACTUALITÉS > Var terre d’innovation : 9 lauréats > Intempéries : la CCI mobilisée

jacques bianchi

président de la chambre de commerce et d’industrie du var

6 VIE DES ENTREPRISES

> 2C Invest participe à la croissance de six entreprises > Atem décroche sa certification ISO 14001 > Nautisme : favoriser les dynamiques locales > Marceval poursuit son aventure à Seillans 12 PROSPECTIVE > Quel port pour Toulon en 2030 ? 14 DOSSIER > Quelle attractivité pour le Var ? 22 CCI DÉCODÉE > Var Ecobiz, le nouvel outil B to B au service des entreprises

24 PORTRAIT > Malak Ferrari trace sa route sans le moindre faux pas et a réalisé son rêve : proposer au plus grand nombre les biscuits de ses origines marocaines. 25 EXPERT > Joël Potier, Président de la commission de l’enseignement et de la formation : « Les entrepreneurs peuvent donner du sens à leur taxe d’apprentissage » 26 AGENDA > En février et mars, ne manquez pas Var Up, les nuits de l’orientation…

le magazine de la cci du var

© Photos Ricoul

© Photos DR

4 ENTREPRISE À LA UNE

n°1 jan. 2012

Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Var Boulevard Général Leclerc – 83000 Toulon Directeur de la publication : Jacques Bianchi, Président Directrice de la rédaction : Katia Bizat, directrice de la communication Rédaction en chef : Hélène Devillé - vareconews@var.cci.fr Maquette-Conception : Service Communication CCI du Var Régie publicitaire : Michel Boukris - Villiers Communication S.A.S. - Tél. : 01 83 64 66 41 - pubvareconews@var.cci.fr Impression : Trulli (06140 Vence)

Tiré à 45.000 exemplaires ISSN en cours d’attribution N° de CPPAP : en cours Dépôt légal à parution La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite (loi du 11/03/1957)

«

Notre département possède tous les atouts pour croire en son avenir. Moi-même, tous les élus de la CCI du Var en sommes d’ailleurs tellement convaincus que nous avons décidé de placer cette attractivité au cœur de ce premier numéro du nouveau magazine de la CCI du Var. La vocation de ce nouveau support d’information économique, Var Eco News ? Informer les acteurs économiques, entreprises et collectivités du territoire sur nos engagements, exposer les grands enjeux économiques du département, les tendances, les indicateurs d’activités, faire la part belle aux réussites entrepreneuriales et finalement partager les valeurs de l’entreprise. Ce trimestriel sera le reflet d’un Var économique qui entreprend et réussit, d’un département où le partenariat porte ses fruits, où les élus et salariés de la CCI s’investissent au quotidien, que ce soit au cœur des grands projets des territoires, des pôles de compétitivité, des plans de déplacement, ou dans l’élaboration des Scot… Il nous appartient à nous CCI de détecter les initiatives qui fonctionnent, de rassembler les forces vives et d’alimenter les élus politiques en propositions. Notre journal s’en fera l’écho. En 2012 et au-delà, nous voulons aussi faire ensemble les bons choix pour notre territoire. Avec nos partenaires, nous voulons imaginer l’avenir, élaborer ensemble des projets audacieux et intelligents. Nous voulons construire ensemble le port et l’aéroport de demain, nous voulons aborder ensemble les enjeux du Var, préparer sa ré-industrialisation, renforcer les liens avec des territoires éloignés, trouver des

« REFLET D’UN VAR ÉCONOMIQUE QUI ENTREPREND ET RÉUSSIT » solutions aux problèmes de logement des actifs, réaliser le schéma départemental hôtelier… Au quotidien, nous voulons renforcer les atouts de notre département. Dès 2012, nous poursuivrons nos efforts pour faire du Var une terre recherchée par les investisseurs. Prochainement, nous serons reliés à la Norvège, nous poserons la première pierre du pôle agroalimentaire de la Farlède, nous réaliserons l’extension du parc d’activités de Signes, nous lancerons les travaux d’une salle polyvalente à Toulon. Toujours en 2012, nous poursuivrons la conception du nouveau campus dédié à Euromed Toulon sur le site de La Cagnarde, nous nous attèlerons au projet de construction d’un immeuble rue Saunier pour concentrer en centre-ville notre offre de formation des marques Capforma (formation continue) et le Lycée la Tourrache (métiers du design). Enfin, nous serons plus que jamais aux côtés des entreprises : à travers le magazine, nous voulons accompagner les entrepreneurs dans leurs réflexions, dans leurs prises de décision, nous voulons les amener à pousser les portes d’une CCI résolument à leur service. J’en prendrai pour preuve un seul chiffre : en 2011, grâce à l’action de notre Espace Entreprendre, les entreprises varoises ont pu bénéficier de 2,7 millions d’euros d’aides régionales. » www.var.cci.fr |  3


ENTREPRISE À LA UNE

200 à 300

© Photos DR

élèves accueillis chaque année par la someca

INDUSTRIE

SOMECA LABELLISÉE DESTINATION ENTREPRISE avec 8 carrières autorisées dans le var, la someca est le premier producteur de granulats du département. engagée dans une démarche de progrès, elle limite son impact sur l’environnement et ouvre désormais ses portes au grand public

L

abellisée Destination entreprise au mois de janvier, la Someca (société Méridionale de carrière) marque sa volonté de jouer la transparence auprès du public. « Notre métier est bien trop souvent associé au bruit, à la poussière, à la pollution ou aux dégâts occasionnés sur le paysage. En ouvrant nos carrières, nous nous dévoilons et changeons petit à petit le regard des populations sur notre activité », explique Jean Allombert, PDG de la Someca.

La carrière, composante de l’essor économique

Pour la Someca, l’enjeu de cette ouverture est important pour assurer l’acceptabilité sociale de ses activités de production, de vente et de transport de granulats. De plus, sans carrière c’est tout le développement économique qui serait remis en cause, dans la mesure où « on ne sait rien faire qui ne sorte pas de la terre », souligne Jean Allombert. Dès lors, la Someca a maillé le territoire pour limiter au maximum les déplacements et a placé les problématiques humaines et environne4 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

mentales au cœur de ses préoccupations, avant, pendant et après l’exploitation. Ces choix nécessitent de lourds investissements. « À la Someca, nous investissons 1,5 à 2 fois notre CA annuel les premières années d’exploitation, d’où la nécessité pour nous de pouvoir amortir sur des durées très longues. » Pour absorber cette charge importante, la Someca a ouvert son capital aux groupes Cemex et Colas en 2000 et accueilli à sa présidence Jean Al« EN OUVRANT lombert pour succéder NOS CARRIÈRES, au fondateur historique NOUS DÉVOIMaurice Garrassin. Grâce LONS NOTRE aux développements ATTACHEMENT AU RESPECT DE initiés dès 1971 par ce L’ENVIRONNEdernier, la Someca assure MENT. » aujourd’hui 40 à 45% des besoins en granulats du département qui en consomme 8 millions de tonnes par an. Elle exploite 8 carrières, livre chaque année plus de 1.200 clients, génère un chiffre d’affaires de 43M€ et emploie près de cent personnes. Enfin,

« un salarié chez Someca équivaut au maintien de trois salariés chez nos clients », ajoute Jean Allombert

L’environnement, un enjeu majeur

Ce développement économique est indissociable du respect de l’environnement. L’entreprise a ainsi signé la Charte Environnement des Industries de carrières, elle accompagne l’ensemble de son personnel dans un processus d’amélioration continue visant à intégrer la composante environnementale dans leurs pratiques. Sur la carrière du Tour Couroun (commune du Val), la Someca a formalisé cet engagement sous la forme d’un système de management environnemental selon le référentiel ISO 14001. Elle a placé l’ensemble de ses sites sous suivi écologique et a développé en interne un outil informatique de modélisation des paysages. « Le Var est un département particulièrement riche en biodiversité et nous en tenons compte pour l’ensemble de nos projets d’extension », explique Jean-Pierre Bacchiolelli, chargé de mission études. Au fil des années, la Someca est ainsi devenue bien plus qu’une entreprise qui extrait des granulats. Elle finance des études sur les espaces, signe des conventions d’agropastoralisme, achète des terrains dédiés à la protection des espèces. Elle est même devenue productrice de miel de roche puisque ses carrières accueillent les ruches d’un apiculteur local. Enfin, en ce début d’année, elle a créé une fondation dédiée à la protection de l’environnement et la rénovation du patrimoine architectural local. Elle est dotée de 150.000 euros pour démarrer.

SOMECA (Brignoles)

• 100 salariés • 43M € de chiffre d’affaires • 8 carrières classées ICPE www.someca.eu Tél. 04 98 05 17 30

VAR ECO NEWS


ACTUALITÉS

INTEMPÉRIES : LA CCI MOBILISÉE

Moins de deux ans après les intempéries du 15 juin 2010, de nouvelles inondations ont touché le département au mois de novembre dernier. Dès le 12 novembre, une trentaine de chefs d’entreprises ont reçu un chèque de 1.500€ dans la zone de la Palud. Au total, plus de 135 dirigeants d’entreprises percevront cette aide du Régime social des indépendants Côte d’Azur, en coordination avec la CCIV, la CMAV et l’UPV. Parmi les 670 entreprises touchées en novembre, 162 sont actuellement suivies par les services de la CCI du Var. En 2010, l’Espace entreprendre avait accompagné 140 entreprises sinistrées sur le montage financier de leurs dossiers d’aides financières sollicitées auprès du Conseil général du Var. Fin décembre 2011, 111 de ces dossiers avaient été traités.

L

es prix Var Terre d’Innovation, portés par le Conseil général avec le soutien de la Caisse d’épargne, ont récompensé fin 2011 neuf lauréats. Des entreprises, des associations ou des collectivités ont reçu une aide du Conseil général d’un montant de 10.000€. Parmi les lauréats, la TPE Émeraude Energy propose de combiner la mesure des consommations des bâtiments et l’analyse de la qualité de la production photovoltaïque pour participer à l’émergence des smart-grid. L’entreprise Atisys concept valorise quant à elle la chaleur des panneaux photovoltaïques pour produire de l’énergie calorifique à l’aide d’une pompe à chaleur. Enfin, un grand groupe du territoire, Escota a été récompensé pour son projet d’aire de repos (eCoAire) sur le territoire Var Estérel et dédié aux poids lourds et intégrant des notions d’efficacité énergétique sur tous les postes de consommation. Zeta Pellet (06) nourrit des projets de développement dans le Var et propose de valoriser les déchets verts en combustible de type granulé. La Mairie de Bandol a investi dans un système de récupération des eaux usées pour fabriquer de la chaleur via une pompe à chaleur eau-eau. L’association syndicale libre Suberaie varoise s’appuie sur une ressource locale - le liège - pour proposer de nouvelles solutions d’isolation. Une jeune pousse varoise, AquaBioMass propose de son côté de limiter la pression sur la pêche en développant des souches de micro-algues destinées à l’aquaculture (alimentation) et l’agriculture (engrais). Enfin, deux projets - un pilote déshumidificateur en serre horticole porté par Christian Scarone, horticulteur, et un système de récupération d’énergies sur réseau d’eau contraint, initié par le Syndicat horticole du Var - permettent de limiter la consommation d’énergie fossile dans la production de fleurs coupées et confirment la capacité d’innovation de l’horticulture varoise.

ENVIRONNEMENT

INDUS’TRIONS 2011 : 9 ZONES VAROISES ONT FAIT LE MÉNAGE L’opération Indus’trions a vu la participation de neuf zones d’activités fin 2011. 170 entreprises ont apporté leurs déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), cartouches d’encres, piles, téléphones, batteries, peintures ou encore gravats et palettes bois. Pour cette édition, la participation des entreprises a augmenté de 2% alors que le tonnage global des principaux déchets diminue (17 tonnes). « Une bonne nouvelle pour les zones, car cela signifie que les actions entreprises depuis 2001 portent leurs fruits. »

UN LIEU, UN INSTANT, UNE IMAGE

9 JANVIER 2012 19H MEGA SMERALDA CORSICA FERRIES

oul

VAR TERRE D’INNOVATION : 9 LAURÉATS

SOUTIEN À L’ÉCONOMIE VAROISE

© Photos Ric

INNOVATION

Le 9 janvier 2012, Jacques Bianchi, Président de la CCI du Var, a présenté ses vœux aux acteurs du monde économique varois à bord du Mega Smeralda de la Corsica Ferries. Devant un parterre de 350 personnalités constitué d’élus, présidents de chambres consulaires, commerçants, chefs d’entreprises et partenaires, le président de la CCI du Var a rappelé tout son attachement à garantir l’attractivité des territoires et à soutenir la compétitivité des entreprises varoises.

VIE ÉCONOMIQUE LOCALE

1 TERRITOIRE, 7 CONSEILLERS TERRITORIAUX Pour conforter sa politique de partenariat et de proximité, la CCI du Var a désigné 7 conseillers territoriaux. Porte-paroles de la CCI au cœur des territoires, ils auront à être encore plus proches du terrain, des partenaires et tout particulièrement des SCOT. Bernard Albier, bassin de Toulon • Alex Barbero, Bassin du Var-Est et de Fayence • Didier Bremond, Bassin de la Provence Verte et Cœur du Var • Robert Giordano, Bassin de l’OuestVar • Bruno Paravey, Bassin du Golfe de Saint-Tropez • François Patoureaux, Bassin de l’aire dracénoise et du Haut Var Verdon • Jacques Verdino, Bassin de l’Est de Toulon.

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr |  5


VIE DES ENTREPRISES CROISSANCE

CADORESTO ET ESPHI, DEUX VAROISES SÉLECTIONNÉES PAR 2C INVEST En bref

U

les quatre autres entreprises sélectionnées confirment la vocation régionale de 2c invest.

Wiktik 1

2

3

4

5

6

n an après la création de 2C Invest, la désormais pouvoir développer, intégrer CCI du Var, l’Union patronale du Var, et commercialiser les produits de moni2C INVEST A Somupaca et l’IRD Nord Pas-de-Calais ont SOUTENU LA toring collectif ou individuel dans les relevé leur pari : répondre aux besoins en CROISSANCE domaines du sport et de la santé. fonds propres des petites entreprises de DE SIX CadoResto : offrir le restaurant la région et permettre aux mêmes entre- ENTREPRISES ET INVESTI prises d’accéder à d’autres sources de L’entreprise CadoResto a elle aussi vu le UN TOTAL DE financement complémentaires. Le fonds 675.000 EUROS jour en 2008 autour d’une gamme de cofrégional d’investissement a participé au frets cadeau « resto ». développement économique de six enSon offre propose aujourd’hui de découtreprises en investissant un total de 675.000€. Il a vrir quatre univers : la gastronomie, les week-ends, aussi réussi à mobiliser derrière lui d’autres fonds le divertissement et le bien-être. Aux cotés des – les Business Angels du Var et de Sophia, Paca restaurants, l’entreprise a ainsi noué des parteInvestissement – concrétisant l’effet levier espéré, nariats avec des salles de cinéma et de spectacles, de l’ordre de 2 à 3. des centres de thalasso, des hôtels et compte auLes entreprises accompagnées sont implantées jourd’hui plus de 1.200 partenaires dans toute la dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, les Alpes- France et propose 8.000 prestations et 76 coffrets Maritimes et le Var pour deux d’entre elles : Esphi cadeaux. Avec le soutien de 2C Invest et de Var Business et CadoResto. Angels, l’entreprise seynoise passe à la vitesse Esphi, supérieure. Au mois de décembre, CadoResto s’est le coaching sportif nouvelle génération offert une campagne nationale sur les chaines DiDepuis 2008, les deux fondateurs d’Esphi – Patrice rect 8, LCI, BFM TV, TF1, iTELE, touchant plus de Bendahan et Xavier Nesi, deux docteurs en sciences 27 millions de téléspectateurs. du sport – suivent le parcours classique de la créa- En parallèle, l’entreprise souhaite aussi étoffer tion d’entreprise. Ils ont peaufiné leur projet au son réseau de distributeurs, complémentaire à la sein de l’incubateur Paca-Est, noué un partenariat vente en ligne. Onze de ses coffrets sont déjà disavec le laboratoire Handibio de l’Université du Sud ponibles dans plus de 200 points de vente - points Toulon Var avant de rejoindre une pépinière. Au presse, boutiques cadeaux, agences de voyages mois de novembre 2011, ils ont finalisé leur pre- qui apportent une « réelle valeur ajoutée à notre mière levée de fonds auprès de 2C Invest et Sophia produit ». En 2012, le dirigeant espère être présent Business Angels. Après avoir passé avec succès les dans 300 à 400 points de vente. comités de sélection, « après avoir grandi et cor- ESPHI : www.labexpert.fr/esphi rigé leurs erreurs aussi », les deux fondateurs vont CADORESTO : www.cadoresto.com 6 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

(Sophia-Antipolis)

Créé en août 2011, ce site d’annonces professionnelles 100% gratuit comptait début 2012 plus de 25.000 annonces et plus de 50.000 membres actifs. Dès lors que son modèle de développement repose sur la vente d’espaces publicitaires, la présidente Chantal Bourratière a levé 420.000€ pour créer des emplois, poursuivre son développement, lancer de nouveaux services et élaborer une application mobile. www.wiktik.com © Ricoul

Fin 2011, le fonds 2C Invest a apporté son soutien à six entrepreneurs de la région : 1. Chantal Bourratière est PDG de Wiktik, 2. Jean-Philippe Soriano a créé CadoResto, 3. Giancarlo Fagiano dirige l’entreprise Emyg, 4. Patrice Bendahan est cofondateur d’Esphi, 5. Robert Michel est président de Faldes 6. Youssef Zriaa a créé en famille Transfert logistics.

2CINVEST

Transfert logistics

(Avignon)

Depuis 2007, cette entreprise de transport et logistique pour le marché des fruits et légumes bio, connaît une croissance à deux chiffres. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 3,6M€ en 2010 et emploie 43 personnes. Elle a fait appel à 2C Invest pour consolider ses fonds propres, maintenir le cap sur un marché en pleine structuration et atteindre la taille critique nécessaire pour répondre à des appels d’offre conséquents. Son dirigeant Youssef Zriaa vise les 10M€ de chiffre d’affaires d’ici 3 à 5 ans. www.transfert-logistics.com

Emyg

(Carnoux en Provence)

Créée par Giancarlo Fagiano en 1996, l’entreprise propose des solutions de traitement de l’eau appliquées à l’aquaculture qui font référence pour la purification des coquillages et crustacés en France – 250 installations – et à l’international. Ses recherches se concentrent sur la « chaîne du vivant » et visent la création d’une unité de stockage et de purification mobile pour maintenir coquillages et crustacés vivants dans leur environnement naturel jusqu’à leur consommation finale. Cette unité sera déployée avec l’aide de 2C Invest. www.emyg-aquaculture.com

Faldes

(Rousset)

Cette entreprise, issue de la recherche académique et d’une collaboration internationale, développe des nanomatériaux photocatalytiques pour la décontamination de l’eau, de l’air et des surfaces. Le soutien financier de 2C Invest va lui permettre de réaliser un pilote industriel de son procédé. www.faldes.com

2C Invest • Tél. 04 94 22 80 28 • michelle.sallerin@var.cci.fr VAR ECO NEWS


© Photos DR

VIE DES ENTREPRISES

INDUSTRIE

ATEM DÉCROCHE COLLECTIVEMENT SA CERTIFICATION ISO 14001 spécialiste de la conception et de la réalisation de liaisons coaxiales hyperfréquences, l’entreprise atem vient de marquer un point face à la concurrence en décrochant sa certification iso 14001

A

près deux années de travail et Arnaud Sackda, PDG de l’entreprise. une implication totale de l’ensemble du personnel, l’entreprise L’implication de tous Atem (21 personnes, CA 2010 : A l’issue du pré diagnostic réalisé en 2,2M€), installée à Solliès-Pont, a 2009 dans le cadre de l’opération décroché sa certification ISO 14001 1.2.3. Environnement, les équipes fin novembre 2011. La certification d’Atem ont été soutenues et conseilformalise l’engagement de tous en lées par des experts pour intégrer faveur d’un meilleur respect de l’en- progressivement les exigences de vironnement. Elle permet aussi à l’ISO 14001. « Nous avons ainsi l’entreprise spécialisée dans l’étude, pris conscience que notre activité la réalisation et la vente de liaisons de production en elle-même n’avait coaxiales et hyperfréquences, de qu’un impact limité sur l’envicommuniquer cette nouvelle à ses ronnement. Dès lors, nous avons clients, parmi lesquels figurent orienté nos actions vers la sécurité quelques belles références comme au travail, la gestion des déchets, Thales, EADS Astrium, Nexans, la consommation d’énergie, les MBDA. « Nous avons souémissions de CO2 et le haité prolonger notre développement des comdémarche qualité pour « NOUS pétences du personnel », anticiper les exigences AVONS explique Alexandre Luc, du marché, répondre aux DÉVELOPPÉ responsable qualité & convictions personnelles UN RÉEL environnement. Dans les de la direction, disposer PROJET faits, l’entreprise a renouD’ENTREd’un outil concurrentiel, PRISE. » velé sa flotte automobile, développer un réel prochangé de prestataires pour l’évacuation des déjet d’entreprise », détaille LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

chets, formé ses salariés à la sécurité. Ainsi, elle a gagné l’implication et la motivation de tous ses collaborateurs. Les éco gestes se sont généralisés. La prise de conscience environnementale est devenue collective. «Aujourd’hui, nos indicateurs sont au vert. Notre consommation d’électricité a par exemple baissé de 10% par salarié », confie Alexandre Luc. Toutefois, la direction d’Atem sou-

haite aller plus loin : des réflexions sont déjà engagées pour améliorer la gestion des déchets courants et faire évoluer le matériel de chauffage et de climatisation. Atem se lance aussi dans une nouvelle certification : l’EN 9100, adaptée au secteur aéronautique, marché en croissance en France et stratégique dans le développement à l’international de l’entreprise. ATEM : www.atem.com – Tél. 04 94 13 04 96

1.2.3. ENVIRONNEMENT EN CHIFFRES entreprises accompa-

Entrepose, Sottal TP, Cemex, 5 Atem, Ipsen

entreprises certifiées

journées de formation 30 collective journées d’accompa178.5 gnement individuel

34 gnées depuis 2007 (atteinte du 5 EnVol niveau 1 du guide

Afnor) : GCBA, Omnium bâti Var, SHP, Quai Sud, Createch composites

entreprises certifiées ISO 14001 :

Unité Industrie et environnement • Tél. 04 94 22 80 48 • envirindus@var.cci.fr

www.var.cci.fr |  7


VIE DES ENTREPRISES

NAUTISME

FAVORISER LES DYNAMIQUES LOCALES

1.100

cadres et dirigeants d’entreprises du nautisme inscrits sur var ecobiz

d’échanger des possibilités de travail. Que ce soit sur la toile ou à l’occasion des Yachting Business Meeting, ces rencontres sont primordiales car elles permettent de se découvrir et quelques fois de nouer des relations d’affaires », constate Denis Infante, élu référent de la Fédération des industries nautiques (FIN) pour le Var. Pour l’entreprise Gom’Air, présidée par Michel Meiffret, l’appartenance à une filière constitue une avancée importante. « Lors du premier YBM à Saint-Raphaël, nous avons trouvé un revendeur. Lors du forum Var Ecobiz, nous avons pu approcher la FIN. Avant, c’était chacun de son côté, désormais, nous évoluons ensemble, nous partageons des ambitions communes pour dynamiser la filière », confie Philippe Porquet, directeur commercial de Gom’Air. Un sentiment partagé puisque 95% des professionnels sont ressortis convaincus du premier YBM, 89% d’entre eux ont reconnu la qualité des échanges et 90% de leurs attentes – rencontrer des entreprises du même secteur, prospecter de nouveaux partenaires, dénicher de nouvelles opportunités commerciales, partager un moment convivial – ont été satisfaites*.

© Walzl

Des attentes communes

dans le nautisme, secteur de poids de l’économie varoise, la cci du var provoque les rencontres, les échanges et ouvre aux 878 entreprises varoises du secteur de nouvelles perspectives avec ses partenaires

D

ans le Var, 878 entreprises travaillent dans le secteur du nautisme. Elles emploient plus de 3.100 salariés et réalisent plus de 568 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Le département compte 45 ports pour 24.426 anneaux soit 37% des capacités portuaires du littoral PacaCorse. Devant ce poids, les compagnies consulaires de la région se sont engagées dans une démarche ambitieuse de diagnostic qui a débouché sur la publication du Livre blanc du nautisme en 2009. Pour inscrire ce premier rapprochement avec les professionnels dans le temps, la CCI du Var a créé une mission dédiée au nautisme. 8 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

Avancer ensemble « Depuis un an, cette mission s’incarne notamment dans l’animation de la communauté nautisme sur la plateforme Ecobiz et l’organisation de Yachting Business Meeting (YBM) en partenariat avec la CCI Nice Côte d’Azur. Ainsi, nous favorisons les échanges entre les professionnels locaux et les dynamiques locales à l’échelle des deux départements », explique Damien Zisswiller, consultant nautisme. Au bout d’un an, la communauté nautisme Ecobiz fédère 1.100 adhérents, dont 95% sont des entreprises. Au-delà du chiffre, « cette communauté virtuelle permet aux professionnels de se rencontrer, de se connaître,

Regroupés sous une même bannière, les professionnels peuvent structurer des offres communes, répondre aux exigences multiples des clients, s’inscrire ensemble dans des démarches de progrès, être accompagnés de façon coordonnée et finalement se battre à armes égales avec la concurrence internationale. Leurs revendications sont aussi davantage écoutées. Ainsi le partenariat entre la CCI du Var et la FIN ouvre de nouvelles perspectives aux professionnels du nautisme. Désormais réunis, ils attendent des solutions concrètes pour répondre à une problématique majeure : le développement des accès à la mer et des ca« A TRAVERS L’ANIMATION pacités d’accueil pour D’UNE COMles bateaux. La CCI MUNAUTÉ SUR apporte déjà un début LE PORTAIL de réponse puisqu’elle VAR ECOBIZ ET a décidé de replacer L’ORGANISATION DE YBM, NOUS l’entreprise, par la voix FAVORISONS de ses représentants LES ÉCHANGES consulaires, au centre ENTRE LES PROdes débats au sein des FESSIONNELS instances et conseils LOCAUX. » portuaires. * Ces chiffres sont issus de l’enquête de satisfaction réalisée le jour J auprès des entreprises présentes.

Damien Zisswiller, consultant nautisme • Tél. 04 94 22 88 39 • damien.zisswiller@var.cci.fr

VAR ECO NEWS


VIE DES ENTREPRISES TOURISME

LA QUALITÉ GAGNE DU TERRAIN

L

e Var est le premier département touristique de France, après Paris. Ses 3.600 entreprises et 36.000 salariés accueillent chaque année plus de 10 millions de touristes. Depuis 1996, le département est aussi pionnier de la démarche qualité en France. « Cette démarche permettant l’obtention de la marque nationale Qualité Tourisme est aujourd’hui essentielle à la reconnaissance et au développement d’un tourisme d’excellence et les professionnels varois sont de plus en plus nombreux à vouloir devenir exemplaires », se félicite Laurence Cananzi, présidente de la commission du tourisme à la CCI du Var. Le club Qualivar tourisme fédère ainsi 303 établissements et figure au premier rang des clubs portés par une CCI pour le nombre d’entreprises de tourisme adhérentes. Il est aussi le premier à avoir ouvert ses portes aux résidences de tourisme, aux plages-restaurants et aux agences immobilières de locations de vacances.

Une marque de reconnaissance

Pour les professionnels, rejoindre cette démarche leur a permis de rompre leur isolement et d’affirmer leur volonté de tirer vers le haut toutes les professions du tourisme. « Nous véhiculons aussi une autre image, qui est le reflet exact de notre implication quotidienne dans la recherche de la qualité », confie M. Basset, gérant de l’Eden Plage et de la Playa à Fréjus. En décembre 2011, 214 entreprises avaient décroché la marque Qualité tourisme et ainsi obtenu « une reconnaissance de leur travail ». Titulaire de cette marque depuis trois ans pour son restaurant Le Pointu à Saint-Aygulf,

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

© Thinkstock

Les professionnels varois du tourisme étaient réunis le 14 décembre 2011 à Grimaud pour les 5èmes rencontres Qualivar Tourisme organisées par la CCI du Var. Une rencontre sur le thème de « la nécessaire adaptation de l’offre restauration, des exigences réglementaires aux nouvelles attentes des consommateurs  »

Sylvie Bon remarque « qu’elle permet de fédérer les énergies. Elle permet aussi à nos jeunes employés de se positionner, de valoriser leur quotidien. »

La qualité à tous points de vue

Au-delà de la marque, les professionnels varois du tourisme se retrouvent au sein du club Qualivar, échangent, s’informent, progressent, préparent leur avenir. « Nous sommes emportés dans une dynamique positive », explique M. Basset. « Les gains réalisés se mesurent aussi en matière de compétences : nous échangeons de bonnes idées, nous sommes informés sur la réglementation… Nous y gagnons tous », conclue Céline Linard, gérante de l’hôtel restaurant le Relais des Lavandins au Muy et de l’hôtel le Flore à Fréjus. Ensemble, ils vont plus loin et ne s’arrêtent plus à la seule qualité de la prestation puisque la démarche englobe désormais le développement durable. 60 entreprises touristiques ont ainsi adhéré au programme Itinéraire Eco 3 qui vise une meilleure gestion environnementale. Dès 2012, d’autres feront le choix de signer la charte de confiance et de s’inscrire ainsi dans une logique qualitative de gestion de leurs ressources humaines. En parallèle, la démarche s’étend : elle a gagné les restaurants (25 labellisations en 2011) et part en 2012 à la conquête des lieux de visite et des sites culturels et de loisirs sportifs de nature.

Unité tourisme • Tél. 04 98 11 41 48/49

www.var.cci.fr |  9


VIE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRE

MARCEVAL, L’ AVENTURE CONTINUE À SEILLANS après la liquidation de leur entreprise, marcel beaumont et eva stierlé se sont associés pour perpétuer leur savoir-faire dans la transformation de fruits secs. le défi du redémarrage relevé, ils poursuivent désormais leur développement dans des locaux flambants neufs

ILS ONT CHOISI LE VAR... Vigie Aviation

La PME bretonne Vigie aviation, spécialisée dans l’aéro surveillance, a choisi le Var comme tête de pont pour son développement en Paca. Créée en juillet 2010 par Christophe Perrier et Thierry Mentheour, cette entreprise met à la disposition de l’Etat et des sociétés privées des moyens de surveillance aérienne performants. Accueillie par l’aéroport du Castellet, Vigie aviation organise au 1er trimestre 2012 des journées de démonstration auprès de trois cibles : les services de la Marine nationale, la Préfecture et la sécurité civile et les acteurs privés. www.vigie-aviation.com

Optis

Créée il y a plus de 20 ans par Jacques Delacour, Optis figure parmi les 100 premiers éditeurs de logiciels français. Elle propose à ses clients des modèles de simulation scientifique de la lumière et de la vision humaine permettant la prise de décision. Elle emploie 85 personnes et participe au rayonnement du Var à l’international à travers ses quatre filiales basées en Chine, en Allemagne, aux Etats-Unis et au Japon. En 2011, Optis a recruté 10 nouvelles personnes dans le cadre de l’installation de son activité distribution internationale dans de nouveaux locaux à La Garde. www.optis-world.com

© DR

Handi Hélico Hôpital

M

arceval (5 salariés, deux cogérants, CA : 1,4M€) est l’histoire d’une renaissance industrielle réussie et écrite par deux salariés licenciés devenus chefs d’entreprise, Marcel Beaumont et Eva Stierlé. Lorsqu’en 2008, les projets de reprise de leur ancienne entreprise capotent et qu’ils se retrouvent tous les deux sur le marché de l’emploi après 20 années passées dans la même entreprise, ils ne peuvent se résoudre à l’idée que le savoir-faire tombe dans les oubliettes de l’histoire. « Détenteurs d’un petit secret de fabrication qui fait toute la différence et convaincus que le marché existe », Marcel Beaumont et Eva Stierlé rachètent donc une partie du matériel vendu aux enchères, lèvent des fonds et trouvent avec l’aide du service de la CCI, Var accueil investisseurs, un local à Montauroux. Dès la fin de l’année 2008, la production de noisettes, amandes, noix… redémarre et un premier gros contrat à l’export est signé. Ils gagnent la confiance de grands noms de l’industrie agroalimentaire : ils sont chocolatiers, glaciers ou biscuitiers, ils s’appellent Lindt, Nestlé ou Thiriet. Dès lors, la cadence de production n’aura de cesse d’augmenter - 80 tonnes en 2009, 200 tonnes en 2010 10 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

et les anciens collègues sont embauchés un à un. Le succès grandissant, les locaux de Montauroux se révèlent chaque jour plus inadaptés.

Un nouveau départ à Seillans

C’est à ce moment là que Var accueil investisseurs entre à nouveau en selle pour endosser le rôle d’entremetteur avec la mairie de Seillans, qui construit une nouvelle zone d’activités sur son territoire. « Le maire est séduit par l’esthétique « EN 3 ANS, architecturale du projet et la promesse de NOUS AVONS INVESTI créations d’emplois », DAVANTAGE explique Eva Stierlé. QU’EN 15 L’entreprise a investi ANNÉES. » 110.000€ dans l’outil de production, 450.000€ dans l’achat du terrain et dispose depuis le mois de septembre 2011 d’un espace de 350 m². « En trois ans, nous avons investi davantage qu’en quinze années », souligne la dirigeante. Les turbines de caramélisation tournent à nouveau à plein régime pour honorer les commandes, mais aussi les objectifs de croissance de l’ordre de 10 à 20% par an. MARCEVAL : www.marceval.com - Tél. 04 94 67 26 84

Le projet Handi Hélico Hôpital est le fruit du partenariat entre trois structures varoises lauréates du prix PEPITE (Prix européen pour l’insertion des travailleurs extraordinaires), remis fin 2011. Le Centre Hospitalier Intercommunal de Toulon/ La Seyne-sur-Mer, le Samu 83 et l’association varoise Castel Mauboussin (ACM) en s’associant à la BAN de Hyères et les Douanes aériennes, ont structuré une filière de formation au métier d’assistant de vol pour le SMUH (Service médical d’urgence par hélicoptère). Le savoir-faire unique de l’ACM dans l’ingénierie d’intégration des personnes handicapées dans le secteur aérien permet au centre de formation, installé sur l’aérodrome de Cuers-Pierrefeu, de positionner le Var comme un département pilote en France pour la filière formation et accès à l’emploi des personnes handicapées dans l’aéronautique. En juin 2012, les partenaires organisent un premier colloque sur les perspectives du transport sanitaire héliporté sur la BAN de Hyères. www.castel-mauboussin.com

VAI : LES CHIFFRES 2011

509 dossiers traités nouveaux projets 200 d’implantation suivis

nouvelles

17 entreprises dans le Var emplois créés

sauve307 et/ou gardés

implantations et

rencontres avec les 45 développements d’entreprises 70 territoires du Var

Var accueil investisseurs • Tél. 04 94 22 80 06 • vai@var.cci.fr • www.var-invest.com

VAR ECO NEWS


VIE DES ENTREPRISES COMMERCE

ASSOCIATION DE COMMERÇANTS, « UN ROUAGE ESSENTIEL » incontournable des associations et a profité de leur dernière rencontre départementale pour délivrer quelques clés afin de fidéliser, motiver et faire adhérer les professionnels au monde associatif. La CCI du Var peut également être sollicitée pour l’octroi de subventions de fonctionnement. Ainsi, en 2010, la chambre a octroyé 62.000€ de subventions à ces associations et 65.000€ à l’office du commerce et de l’artisanat de Toulon. « En étant proche des associations de commerçants, nous participons à la reconquête commerciale, à la promotion des commerces, à la mise en place d’animations. Nous nous rapprochons aussi de nos ressortissants et portons à leur connaissance la palette de services que nous pouvons leur proposer pour gagner en performance, en efficacité, prendre en compte les nouvelles réglementations, répondre aux nouvelles attentes de consommation. Toutes nos actions visent à rapprocher notre institution des petits commerces », explique Michel Gilly.

3.445

commerçants inscrits en 2011 au centre de formalités des entreprises

© Thinkstock

L

e soutien au commerce est une mission essentielle de la CCI du Var. Ce commerce, essentiellement composé de TPE, représente 38% des entreprises varoises avec 17.000 établissements. «Il est vital pour l’ensemble du petit commerce de s’unir et ainsi devenir une force de proposition et un interlocuteur de poids, écouté et crédible », souligne Michel Gilly, président de la commission du commerce intérieur. Dès lors, les associations de commerçants sont des rouages essentiels du dynamisme économique, elles jouent un rôle d’interface entre les collectivités et les commerçants, elles sont des interlocutrices privilégiées pour aider la CCI du Var à concrétiser sa politique : « Etre plus proche de tous les commerçants varois et sauvegarder le commerce de centre-ville, vecteur de lien social. » Aujourd’hui, le département compte 86 associations de commerçants immatriculées en Préfecture. Toutefois, seules 50% d’entre-elles sont réellement en activité. Il est du ressort de la CCI d’aider ces associations à entrainer davantage de commerçants dans leur sillage. La chambre consulaire se positionne dès lors comme un partenaire

Unité commerce • Tél. 04 94 22 80 12 • commerce@var.cci.fr

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr |  11


PROSPECTIVE PROJET D’AMÉNAGEMENT

QUEL PORT POUR TOULON   À L’HORIZON 2030 ? OSONS ENSEMBLE ! développer la croisière, l’accueil de plaisanciers et rendre le port aux piétons. les étudiants de l’eid ont imaginé le port de toulon de demain

U

ne étude de réaménagement du port a été commandée par la CCI du Var auprès des étudiants de l’EID (Ecole Internationale de Design). Le projet présenté comporte trois volets parfaitement complémentaires. - La croisière : l’allongement du quai Fournel permet de recevoir des unités plus grandes et la création d’un nouveau môle pour doubler la capacité d’accueil croisières. - La plaisance : Un seul chenal de navigation pour accéder à toutes les pannes arrivait à saturation de part les flux des pêcheurs et des plaisanciers. Le nouveau projet propose une seule panne centrale, qui partage les accès en deux, permettant une arrivée dans le port de plaisance de voiliers de plus grande envergure. De plus, une seule entrée possible engendre une meilleure sécurité. Au global, les aménagements préconisés permettent de fluidifier la circulation maritime à l’intérieur du port et un léger gain de places. - Le troisième volet s’est attaché à imaginer l’évolution de la frontale de Mailly avec une nouvelle inté12 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

gration urbaine et architecturale. Le parti pris, novateur, vise à créer du lien entre le port et la ville aux deux extrémités et au milieu de la frontale. Il prévoit également une terrasse en R+1 accessible par des passerelles qui permettrait aux commerces établis le long du port d’optimiser leur premier étage souvent occupé par des réserves. Grâce à un travail paysager de qualité et à une intégration des équipements portuaires dans la ville, le projet invite les piétons à se réapproprier l’espace. Ainsi, aux côtés de la gare maritime, de la capitainerie, des restaurants, cafés et commerces, le projet crée une circulation piétonnière et ouvre ainsi l’espace urbain sur la mer par l’intermédiaire de terrasses paysagères. Ce projet répond au souhait de voir l’activité ferries pérennisée à Toulon tout en développant l’accueil et

l’activité croisières et en redonnant un nouvel élan à la Vieille darse. Le président de la CCI du Var, Jacques Bianchi, souhaite que le projet s’inscrive dans une démarche de réalisation effective et qu’une première phase d’aménagement puisse être engagée d’ici à deux ans. Pour cela, il propose la réalisation d’un calendrier et un chiffrage du projet et préconise la recherche de financements, y compris auprès de partenaires privés.

© Photo : Thinkstock

VAR ECO NEWS


PROSPECTIVE

Projet professionnel de 3 étudiants de l’EID : Pierre-Erick Dekimpe, Romain Jarrigue et Guillaume Scius

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr |  13


DOSSIER

L’ÉCONOMIE VAROISE EST MULTI FILIÈRES ET CONNAÎT UNE DYNAMIQUE DE CLUSTERS PARMI LES PLUS IMPORTANTES DE FRANCE. L’AGROALIMENTAIRE, LA DÉFENSE/SÛRETÉ, L’ÉCONOMIE MARITIME, LES ÉNERGIES NOUVELLES, LA SANTÉ/BIEN-ÊTRE ET LES SPORTS MÉCANIQUES… CES FILIÈRES REPOSENT SUR LA PRÉSENCE DE LEADERS EUROPÉENS, VOIRE MONDIAUX SUR LE TERRITOIRE. ELLES DOIVENT ÊTRE CONFORTÉES ET OUVRIR LA VOIE À DE NOUVELLES IMPLANTATIONS. © Photos : DR

14 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

VAR ECO NEWS


DOSSIER

QUELLE ATTRACTIVITÉ POUR LE VAR ? des filières d’excellence, des leaders européens ou mondiaux, des espaces pour entreprendre, un cadre de vie reconnu… non seulement le premier département touristique de france (après paris) dispose d’atouts, mais en plus il propose aux chefs d’entreprises de créer leur boîte sur leur lieu de vacances Conseil général. Elle participe au maintien

Q

u’il s’agisse du Pôle mer Paca, de l’Institut méditerranéen de la qualité, des Cnim ou DCNS, de l’Ifremer, d’Eca, ou encore d’Oreca, Coca-Cola ou des laboratoires Thalgo... Ces grands noms ont choisi le Var, y prospèrent, y créent des emplois et ont favorisé l’émergence de filières, devenues des cartes maitresses de l’attractivité varoise. Au-delà de la carte postale – 300 jours de soleil par an, 400 km de côte et une biodiversité exceptionnelle – le Var a su tirer profit de sa position géographique, de son histoire, de son potentiel humain et de ses espaces pour attirer des entreprises. Et aujourd’hui tout le monde – les chambres consulaires, le monde politique, l’Etat par la voix du préfet Paul Mourier – s’accorde pour dire que le département possède de nombreux atouts pour rayonner et se développer. « Pour accroitre cette attractivité, faire du Var un département recherché par des investisseurs, la CCI du Var est présente au cœur des grands projets du territoire », rappelle Jacques Bianchi, président de la CCI du Var. La chambre consulaire est gestionnaire de deux plateformes indispensables au développement du territoire, l’aéroport international Toulon-Hyères et le port de commerce de Toulon. Elle aménage et étend des zones d’activités, accompagne ces mêmes parcs vers la performance sociétale et environnementale voulue par le

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

et au développement des entreprises et leur garantit une main d’œuvre qualifiée et adaptée à travers ses outils de formation. Elle renforce ses liens avec des territoires éloignés et porteurs de croissance. Enfin, elle imagine l’avenir avec ses partenaires en prenant part aux réflexions Var 2030.

Une économie multi filières, une dynamique de clusters

Le Var est au cœur de la troisième région économique française, qui abrite dix pôles de compétitivité, le projet international ITER, des organismes de recherche reconnus... Entre Marseille et Nice, le département a tiré profit de son attrait démographique (il accueille 15.000 à 20.000 personnes supplémentaires par an) et de son tissu économique principalement composé de TPE-PME. Son activité économique est aussi soutenue par une importante fréquentation touristique, confirmée lors de la dernière saison estivale. Quant à sa viticulture et son horticulture (46% et 45% du chiffre d’affaires agricole varois), elles sont reconnues internationalement. Mais l’économie varoise est aussi, et surtout, multi filières et connaît une dynamique de clusters parmi les plus importantes de France. On a ainsi pu assister à l’émergence et la labellisation de grappes d’entreprises dans l’horticulture (Florisud Var Méditerranée), le nautisme (Riviera yachting network) ou la transformation www.var.cci.fr |  15


des profilés aluminium (Carma Profil’alu). Ces regroupements visent tous le renforcement de la com« LE pétitivité des entreprises DÉPARTEMENT du Var et de la région. Six POSSÈDE DE NOMBREUX grandes filières ont aussi ATOUTS POUR été identifiées - agroaliRAYONNER mentaire, défense/sûreté, ET SE économie maritime, énerDÉVELOPPER. » gies nouvelles, santé/bienêtre, sports mécaniques – et reposent bien souvent sur la présence de leaders européens, voire mondiaux sur le territoire et de grands donneurs d’ordre au premier rang desquels figure l’armée.

Des pôles industriels à conforter

Le Var abrite en effet le premier port militaire européen, mais aussi la première base navale de Défense en Méditerranée et huit sites militaires… Le premier département militaire de France occupe ainsi en matière de Défense une position tout à fait privilégiée. Il est aussi maritime. Tête de pont du Pôle de compétitivité mer Paca, il voit émerger sur son territoire des projets collaboratifs et se dessine un avenir prometteur dans le domaine maritime avec le projet de technopôle de la mer. Au cœur d’un des premiers secteurs industriels français, la filière automobile varoise s’appuie notamment sur deux circuits de renommée mondiale, un réseau d’une cinquantaine d’entreprises, des écuries reconnues et a su se démarquer en se positionnant sur les thématiques du sport mécanique et des véhicules haut de gamme. A l’heure de la nécessaire diversification des ressources énergétiques, le Var a aussi une carte à jouer dans le domaine des nouvelles technologies de l’énergie et peut pour cela s’appuyer sur un tissu industriel, fortement lié à la mer, à la défense et aux technologies de pointe, dont le savoir-faire est applicable aux secteurs de l’environnement. Fort de points d’ancrage industriels performants et diversifiés, le département recèle des atouts nécessaires pour conforter et renforcer les filières économiques à haut potentiel et développer une industrie compétitive. Des leaders montrent la voie. Des zones d’activités s’étendent ou se créent, des projets d’aménagement ambitieux se concrétisent. Le dynamisme touristique et l’accueil d’événements d’envergure nationale font gagner le Var en notoriété… Enfin, le département, par la voix de l’agence de développement économique Var accueil investisseurs, service de la CCI du Var cofinancé par le Conseil général du Var, propose aux chefs d’entreprises d’implanter leur entreprise sur leur lieu de vacances ! 16 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

© Photo : Elophe

DOSSIER

François de Closets, écrivain, journaliste

REGARD EXTÉRIEUR

FRANÇOIS DE CLOSETS, « LE VAR, PIONNIER DU SOLEIL » Quel est votre regard sur l’économie varoise ? Le département du Var ne m’est pas totalement étranger. Je constate tout d’abord que le Var ne peut plus se contenter de tout miser sur le tourisme et son patrimoine viticole. C’est insuffisant. Le Var accueille et va accueillir de plus en plus de retraités, dont les moyens financiers sont souvent plus élevés que la moyenne. Il faut saisir ce transfert de population comme une chance pour créer des emplois. Si le soleil attire les retraités, il attire aussi les entreprises, car les salariés qui quittent Paris pour le Sud s’épanouissent. Le Var a donc tout pour séduire des industries de haute technologie, à la condition toutefois qu’il affiche clairement sa volonté d’être un pionnier du soleil, c’est-à-dire que les capacités d’accueil (zones d’entreprises, zones d’habitat) se développent, que le niveau de formation réponde aux attentes des entreprises.

Quel rôle endossent les CCI aujourd’hui ? Les CCI ont un rôle décisif à jouer en France pour une raison simple : l’industrie va fort mal. Pourquoi ? Des raisons tiennent à la mondialisation, d’autres à notre système industriel : entre les grandes entreprises et les PME, les relations sont abominables. Aujourd’hui, les donneurs d’ordre se contentent de mettre les entreprises en concurrence et de choisir la moins-disante. Dans cette guerre, l’industrie craque et nos PME disparaissent. Pour inverser cette tendance, les CCI doivent continuer à se mobiliser pour stimuler la création de pôles, de réseaux, d’ensembles structurés. En temps de prospérité, les CCI endossent un rôle traditionnel : formation, gestion d’équipements, accompagnement des entreprises. En temps de crise, elles doivent aller au-delà.

Le forum annuel Var Ecobiz, son portail B to B participent à l’attractivité d’un territoire. Que pensez-vous justement de ce nouvel outil d’animation ? Il est utile et indispensable que les chefs d’entreprises se rassemblent. Une entreprise ne tombe pas toute seule du ciel. Elle est entourée, elle a besoin d’échanges, de démarches collectives. Donc tout ce qui permet aux entrepreneurs de se rassembler est une bonne chose, car si une entreprise a toujours vocation à prendre le large, il faut d’abord qu’elle soit solide sur son territoire.

VAR ECO NEWS


FORMATION

LES OUTILS D’UN POTENTIEL HUMAIN REMARQUABLE ! L

’Université du Sud Toulon-Var, Supmeca, l’Institut Supérieur de l’Électronique et du Numérique (ISEN), Euromed Toulon, l’Institut des Sciences de l’Ingénieur de Toulon et du Var (ISITV), l’Institut de promotion et de formation aux métiers de la Mer, Capforma… Le Var forme une population qualifiée, en phase avec les besoins de l’économie locale. Alors que les CCI sont les deuxièmes opérateurs de formation, juste après l’éducation nationale, la CCI du Var forme avec Capforma plus de 450 jeunes et 2.000 salariés dans ses centres de formation. Elle prépare les étudiants, salariés et dirigeants aux métiers et compétences dont l’entreprise et le territoire ont besoin. Dans les tous premiers enjeux de compétitivité exprimés par les chefs d’entreprise de façon répétée, figurent en effet le recrutement et le développement des compétences. « La CCI s’implique donc fortement dans l’orientation des jeunes, les diverses formes d’accès à l’emploi et la formation tout au long de la vie et relève chaque année le challenge de proposer des outils et des voies de formation adaptés aux attentes de nos ressortissants », explique Joël Potier, président de la commission Formation Enseignements. Déployée à l’issue des Etats généraux de la formation en 2005, Capforma est la marque dédiée à la formation continue. Le campus de La Tourrache héberge le lycée formant 250 étudiants à Bac +2 en design et gestion comptabilité, tandis qu’Euromed Toulon, structure née du partenariat

avec l’association Groupe Euromed management, offre à Toulon et sa région un pole d’enseignement supérieur de dimension et de rang international.

Une réponse sur-mesure

La création de Capforma a permis d’apporter une réponse aux besoins des entreprises et des territoires. Partenaire des branches professionnelles et des organismes paritaires collecteurs agréés, la CCI propose une offre la plus opérationnelle possible aux chefs d’entreprises et salariés (formation continue) et aux étudiants et jeunes de moins de 25 ans (formation en alternance). Les domaines de formation proposés correspondent au marché (management, organisation d’entreprise, immobilier, langues étrangères, gestion/comptabilité, bureautique, commerce et vente, communication, hôtellerie-restauration-tourisme, hygiène et sécurité). Quant à la pédagogie, elle est multiforme pour permettre au plus grand nombre de se former. « Intra-entreprise, elle permet de renforcer la cohésion, d’introduire de nouvelles

96.150 436

ck © Thinksto

CAPFORMA EN CHIFFRES heures de formation dispensées en 2011 stagiaires formés, dont 117 apprentis et 251 contrats de professionnalisation.

77 %

de réussite aux examens (taux moyen)

90 %

d’insertion professionnelle (taux moyen)

Filières phares : Actions longues : •C  ommerce et distribution • Gestion-finance-comptabilité • Professions immobilières • Gestion hôtellerie-restauration

-tourisme

Capforma Var Ouest • Tél. 04 94 22 81 40 • capforma@var.cci.fr Capforma Var Est • Tél. 04 94 82 16 30 • capforma@var.cci.fr

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

Actions courtes : •L  angues étrangères •M  anagement • Bureautique

méthodes de fonctionnement. Inter-entreprises, elle permet aux salariés et chefs d’entreprises de s’enrichir et découvrir de nouvelles pratiques. A la carte, elle colle aux réalités de l’entreprise. Par internet, elle limite les déplacements. Initiale ou en alternance, elle prépare les jeunes au monde de l’entreprise, qui sont chez nous plus de 90% à s’insérer professionnellement à l’issue de leur cursus », détaille Jacqueline Boutonnat, responsable de Capforma. Depuis 2009, le territoire accueille aussi l’Ecole des managers, un cycle de formation adapté aux repreneurs et développeurs d’entreprises. Plébiscitée par la première promotion, elle permet le partage d’expériences avec d’autres chefs d’entreprises, l’acquisition des fondamentaux du management en PME-PMI et est sanctionnée par l’obtention d’un diplôme reconnu par l’Etat de chef d’entreprise/ développeur de PME, certifié niveau II au répertoire national des certifications professionnelles.

Une réponse accessible en un clic

L’offre de formation est vaste… Alors, pour permettre à chaque public d’identifier les formations correspondant à son statut et son domaine d’intervention, les sept chambres consulaires de la région Paca ont créé un site portail (www.cciformationpaca.com). Il recense plus de 1.000 formations et les prestations associées et entretient avec les entreprises une proximité naturelle. www.var.cci.fr |  17


DOSSIER EQUIPEMENTS

L’AÉROPORT, UN OUTIL MAJEUR DU DÉVELOPPEMENT L

’aéroport international Toulon-Hyères, situé dans le premier département touristique de France, a accueilli plus de 578.000 passagers en 2011, enregistrant une progression de 15% par rapport à 2010. Avec des passagers en hausse de 53%, l’aviation d’affaires poursuit son développement, le trafic européen, quant à lui, affiche une croissance de 60% et le trafic national une augmentation de 6%. Le concessionnaire, la CCI du Var a aussi mis en place un plan de retour à l’équilibre qui produit ses premiers résultats en 2011 tout en poursuivant sa politique d’investissements en vue d’apporter toujours plus de services aux passagers. Après la réalisation de deux passerelles télescopiques et l’aménagement d’une zone dédiée aux loueurs en 2008, ou bien encore l’ouverture d’un nouvel espace de restauration en 2010, le 18e aéroport français propose depuis 2011 un service de réservation en ligne, le « e-parking », qui permet de réserver à l’avance sa place de parking via internet et au meilleur tarif.

Une ouverture indispensable

Cette politique continue d’amélioration et de modernisation voulue par la CCI du Var et ses parte-

naires politiques et financiers traduit l’ambition de tout un territoire : faire de cet aéroport un outil majeur et indissociable du développement économique du département. Le Conseil général du Var et Toulon Provence Méditerranée, partenaires de longue date, ont ainsi associé leur voix à celle de la CCI du Var pour réclamer l’ouverture d’une ligne Toulon-Roissy Charles-de-Gaulle. Le Préfet du Var a aussi récemment rappelé que le Var ne peut avoir d’ambitions de développement sans un aéroport de classe nationale, voire internationale. D’autant que l’activité touristique pourrait à elle seule justifier une telle ouverture. A mi-chemin entre la Provence et la Côte d’Azur, l’aéroport est situé au cœur du Var, sur les terres du premier département touristique français après Paris. Le Var est aussi leader sur les marchés belges, suisses, allemands et hollandais en termes de résidences secondaires et détient la deuxième position pour toutes les autres nationalités européennes. Les perspectives d’accroissement du trafic aérien passent également par l’augmentation du trafic des croisières au Port de Toulon. A ce titre sont prévues en 2012, une vingtaine d’escales en tête

AÉROPORT INTERNATIONAL TOULON-HYÈRES : LES CHIFFRES 2011

de ligne partielle pour la compagnie Royal Caribbean Cruise Line avec le navire « Liberty of the seas. »

Nouvelle destination européenne

Dès cette année, l’aéroport varois sera relié à un nouveau pays, puisque Ryanair a d’ores et déjà annoncé l’ouverture d’une ligne Toulon-Oslo, dès le 30 mars 2012. Cette destination s’ajoute au programme existant des vols vers Paris, Brest, Bruxelles, Rotterdam, Londres Stansted et Londres City avec les compagnies Air France, Jetairfly, Transavia, Ryanair, et Cityjet (qui doublera ses vols en juillet – août en passant de 2 à 4 par semaine). La CCI du Var espère désormais voir se développer le transport aérien et l’offre des destinations afin de répondre à un triple objectif : permettre l’arrivée des passagers sur l’aéroport pour démarrer leurs croisières en Méditerranée depuis le Port de Toulon, permettre aux 10 millions de touristes séjournant dans le Var chaque année d’atterrir au plus près de leur lieu de villégiature, permettre enfin aux varois d’être connectés au reste du monde, en voyageant au plus près de chez eux. www.toulon-hyeres.aeroport.fr

578.000

passagers accueillis en 2011 (+15%)

405.559

passagers à destination de Paris

47.649

passagers à destination de Londres

29.239

passagers se sont envolés pour Brest

26.213

passagers ont embarqué pour Charleroi

21.493

passagers sur la ligne Toulon-Hyères / Rotterdam

15.129

voyageurs d’affaires (+53%)

4.780 © Photo DR

60 % 18 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

passagers charters

de hausse du trafic aérien européen entre 2010 et 2011

VAR ECO NEWS


© Photos Bellone

EQUIPEMENTS

LE PORT DE TOULON A LA COTE D

epuis plusieurs années, le port de Toulon relève avec panache le pari de développer toutes les activités : plaisance, croisières, ferries, fret. Il est notamment devenu un acteur majeur en Méditerranée pour la destination Corse et même si cette activité ferries a connu en 2011 un léger repli, elle devrait retrouver des couleurs en 2012 avec l’arrivée de la SNCM aux côtés de la Corsica Ferries.

Toulon, tête de ligne

Sur le front de la croisière, le port bénéficie d’une situation privilégiée en Méditerranée. Dotés d’infrastructures abritées et sécurisées, les terminaux du port de Toulon et notamment le terminal croisière de la Seyne-sur-Mer offrent la possibilité d’accueillir les plus grandes unités de croisière actuellement déployées en Europe, tel le paquebot de la Royal Carrribean Cruise Lines, Independence of The Seas dont le « sister ship », Liberty of The Seas opérera en 2012, depuis Toulon, des départs hebdomadaires en tête de ligne (partielle) de mai à octobre. Au-delà des qualités nautiques de la rade, la création dès 2008 du Var Provence Cruise club, fruit du par-

tenariat entre le Conseil général et la CCI a permis de promouvoir les capacités d’accueil des navires de grande taille et de structurer une offre dynamique positionnant le Var comme une destination croisière incontournable, attractive et primée par les professionnels de la croisière en 2010 lors du Seatrade Med à Cannes. En 2004, le port de Toulon accueillait 47.751 passagers et 40 escales. En 2012, 117 escales sont déjà programmées pour un volume prévisionnel de l’ordre de 300.000 à 320.000 passagers.

deux escales hebdomadaires avec un potentiel de 200 ensembles routiers par navire et mobilise toute la communauté portuaire de Toulon. La ligne fait travailler des dockers, des agents maritimes et portuaires, des douaniers, des transporteurs et

les commerçants de la Seyne-surMer. Par ailleurs, une ligne aérienne charter dédiée aux chauffeurs turcs a été ouverte entre l’aéroport international Toulon-Hyères et l’aéroport de Ljubjana en Slovénie.

Fret, le retour en grâce de Brégaillon

Ouvert aux passagers, le port de Toulon a aussi tiré profit de sa position géographique pour développer le fret. Accessible par tous les temps, relié aux réseaux routiers et ferroviaires européens, positionné sur l’axe Italie-France-Espagne, le site de La Seyne-Brégaillon intègre un port avec deux terminaux et une zone industrielle. Depuis le mois de janvier 2011, la compagnie turque UN Roro a ouvert un service roulier de cabotage vers Pendik, port situé sur la côte asiatique du Bosphore. UN Roro opère

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr |  19


DOSSIER ZONES D’ACTIVITÉS

© Photo Thinkstock

DES ESPACES À LA FOIS ATTRACTIFS ET DURABLES

SIGNES 2030 La gouvernance des zones évolue. Elle passe par l’implication active des utilisateurs et par l’animation. A ce titre, le Groupement des entreprises du Plateau de Signes (Geps) s’est donné depuis 1990 pour mission de faciliter le fonctionnement des entreprises et la vie des salariés, de faire du Plateau une zone exemplaire en matière environnementale, sociétale et économique. Grâce à l’implication des chefs d’entreprises et le soutien de la CCI du Var, une crèche interentreprises a vu le jour en 2008, le groupement a décroché la certification ISO 14001 et des entreprises mutualisent leurs achats ou partagent des salariés. Le groupement prend aussi en mains son avenir avec le soutien de la CCI du Var. Une rencontre organisée en partenariat avec la chambre consulaire a ainsi réuni en octobre 2011 l’ensemble des acteurs pour partager le bilan actuel du plateau, valider des ambitions et envisager des rencontres thématiques en 2012. Cette rencontre prospective, Signes 2030, a permis de poser les bases d’un dialogue permanent entre acteurs publics et privés pour permettre à la CCI du Var de construire à Signes une offre territoriale durable, adaptée et attractive. Geps : Tél. 04 94 32 84 75 - www.geps.fr

20 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

P

ar rapport à ses voisins, le Var dispose d’espaces pour entreprendre, pour développer l’industrie. Des zones s’étendent, certaines sortent de terres, d’autres poursuivent leur aménagement. En 2012, la première pierre du Pôle agroalimentaire de La Farlède sera posée. L’extension du parc d’activités de Signes sera réalisée. A l’Est, le pôle logistique des Bréguières et le pôle BTP de Fréjus continueront d’accueillir des entreprises, alors que les projets de pôles dédiés à la production ou au tertiaire démarreront. Le futur technopôle de la mer à Ollioules - 35 hectares dédiés aux activités technologiques essentiellement en lien avec le Pôle de compétitivité mer Paca – sera à terme un véritable élément différenciant pour le département. Toutefois, pour concilier développement économique et respect de l’environnement, répondre durablement aux besoins des entreprises et donner des avantages concurrentiels déterminants aux parcs d’activités du Var, la libération d’espace ne suffit plus.

Des zones labellisées

Les acteurs économiques du département l’ont bien compris. Certaines zones comme le pôle logistique des Bréguières ou le Parc Espsilon I (SaintRaphaël), sont certifiées ISO 14001 et montrent la voie voulue par la CCI du Var et le Conseil général. Ce dernier a en effet mis en place un label de qualité départemental des zones d’activités pour bâtir une offre renouvelée, modernisée, adaptée aux besoins nouveaux des entreprises. Ce label Qualité Eco Var a été créé en 2011. Pour permettre aux zones de le décrocher, la CCI a lancé le dispositif d’accompagnement D²Parc (développement durable des

parcs d’activités) avec le soutien du département, de la région, de l’Ademe et de l’Europe. Cinq premières zones ont été sélectionnées – Le Capitou à Fréjus, le Parc du Grand Pont à Grimaud, le Parc d’activités de Toulon-Est, le Parc du chemin d’Aix à Saint-Maximin et la zone de Nicopolis à Brignoles – pour être accompagnées pendant trois ans vers l’obtention du label Environnement Qualité Eco Var. Dans cette démarche, les associations d’entreprises de ces zones joueront un rôle moteur. Car la démarche de labellisation s’intéresse à l’intégration paysagère des zones, mais aussi à des facteurs externes de l’entreprise : l’offre de services et d’animation aux salariés, la gestion environnementale des établissements...

Des zones animées

L’attractivité d’une zone se mesure désormais à l’aune de tous ces facteurs et les associations d’entreprises sont en première ligne, car c’est sous leur impulsion que les entreprises se regroupent, font entendre leur voix et bâtissent des projets communs, qui vont de l’installation d’une crèche à la réalisation d’aménagements de surveillance en passant par la mutualisation des achats ou la mise en place d’une gestion collective des déchets… Les associations peuvent devenir des rouages fondamentaux de l’attractivité d’une zone. A Toulon-Est, Signes ou Saint-Raphaël, l’Afuzi, le Geps et Epsilon font figure d’exemples à suivre. Leur dynamisme et leurs résultats inspirent et poussent les chefs d’entreprises à se regrouper. A l’image de l’association Saint-Martin développement (ZI Saint-Martin à Hyères) qui existe depuis un an et compte 45 entreprises adhérentes. « La CCI a donné l’impulsion en démontrant chiffres à l’appui que les chefs d’entreprises souhaitaient se regrouper. Ensemble, nous avons considérablement avancé et fait entendre notre voix pour obtenir une nouvelle signalétique, un nettoyage régulier de la zone. Nous participons aussi à des opérations collectives comme Indus’trions et nourrissons désormais des projets pour dynamiser encore davantage la vie de la zone », raconte Loïc Scolan, président de SaintMartin développement. D²Parc : Programme d’accompagnement dédié aux parcs d’activités varois • envirindus@var.cci.fr

VAR ECO NEWS


INTERNATIONAL

LE VAR SANS FRONTIÈRES europe en perte de vitesse, concurrence fiscale des voisins européens… dans un contexte extrêmement concurrentiel, le var mise sur ses filières compétitives à l’international pour attirer de nouveaux investisseurs sur son territoire.

P

our promouvoir le Var économique à l’étranger, le service de la CCI, Var accueil investisseurs (VAI) affiche le département sur des salons européens et internationaux triés sur le volet, s’insère dans une dynamique régionale porteuse, s’appuie sur le projet international ITER, les pôles de compétitivité et le réseau AFII (agence française pour les investissements internationaux).

Actions de promotions

L’ouverture du bal des salons a commencé en octobre 2008, avec Euronaval pour mettre en évidence et promouvoir une filière reconnue dans le département : la Défense et l’industrie maritime. En 2010, le Var a participé pour la première fois au salon Eurosatory. Et cette année, sa présence pour la deuxième fois est déjà annoncée aux côtés du Pôle mer Paca sur le salon londonien Oceanology international. Au total, l’agence participe en moyenne à 9 salons professionnels par an pour rendre le Var visible, pour séduire, attirer et faciliter l’implantation de nouveaux projets autour des filières mer, Défense et sûreté, santé et environnement. Toutefois, dans un contexte de mondialisation, l’insertion du département dans une dynamique régionale et nationale est tout aussi indispensable. Ainsi, VAI est partie prenante de l’AFII. Elle a rencontré en deux ans 28 bureaux étrangers et traité au cours de la dernière année 53 projets internationaux. « Parmi ces projets, trois sur cinq sont situés en dehors de l’Union européenne, deux sur cinq sont issus des Etats-Unis et un projet sur trois est rattaché à la filière de l’environnement ou des énergies. Arrivent ensuite la filière santé et les filières économiques liées aux PRIDES régionaux », détaille Bernard Grech, président de la commission du développement territorial et de l’aménagement. A l’image de la présence sur des salons, cette collaboration représente un investissement de moyen terme, mais s’est déjà concrétisée ces deux dernières années par la visite d’investisseurs étrangers sur le territoire. « En plus, au bout de deux ans de travail avec les bureaux de l’AFII, nous avons pu resserrer des liens et identifier des pays particulièrement intéressés par notre département. Les Etats-Unis, le Canada, la Turquie ou Israël, les pays émergents que projets internationaux sont le Brésil ou la Russie et les pays suivis européens limitrophes… Ces pays dossiers internationaux apprennent à mieux identifier les accompagnés dans le Var filières d’excellence économiques du Var. » implantation

des agences de développement de la région, dont VAI. « Les agences de développement de la région se sont regroupées autour du WOIC (Welcome Office for International Companies) ITER & Energies renouvelables pour bénéficier d’une force de frappe suffisante. Porte d’entrée unique vers la région Paca, le WOIC permet aux entreprises désireuses de s’implanter en Paca d’appréhender tous les atouts de la région afin de s’installer à l’endroit le plus stratégique pour son développement », explique Hervé Graulier, responsable du WOIC - ITER et Energies renouvelables. Dans les faits, le service de la CCI du Var, VAI le constate : « ITER constitue une vitrine formidable pour être remarqué à l’international, en particulier lors de missions communes au Japon, en Corée, en Inde ou en Chine. » Cette vitrine se trouve en plus renforcée par la présence dans le département de grandes entreprises – Cnim, DCNS – qui se sont faites une place dans ce projet international et pour lesquelles VAI prospecte des fournisseurs ayant besoin de s’implanter à proximité. Avec le potentiel foncier du département, avec la présence d’acteurs historiques sur le territoire, le Var dispose des atouts nécessaires pour attirer des PME des secteurs de l’industrie et des services.

Bilan 2011 53 8 1

internationale

Des catalyseurs régionaux

Pour briller à l’international, le Var peut aussi se prévaloir d’atouts régionaux reconnus à l’étranger. Les pôles de compétitivité représentent en ce sens un levier majeur : « Lorsque nous démarchons les entreprises industrielles, notre légitimité est d’autant plus forte que nous rattachons notre prospection à une mise en valeur des pôles présents dans la région, facteurs d’émulation et de partenariats. » Le projet international de recherche ITER est un autre catalyseur de projets qui fait référence à l’étranger et qui a vu se fédérer autour de lui l’ensemble LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr |  21


CCI DÉCODÉE PROXIMITÉ

VAR ECOBIZ, « LA » SOLUTION B TO B AU SERVICE DES ENTREPRISES dans le cadre de sa politique d’animation des entreprises et des territoires, la cci du var a lancé var ecobiz en octobre 2010. depuis, ce réseau d’entrepreneurs locaux et son programme de rendez-vous professionnels associé se sont imposés comme des outils de proximité privilégiés, capables de favoriser les échanges, la circulation de l’information et la performance des entreprises

L

a création et l’animation de réseaux d’entreprises s’inscrit au cœur des missions de la CCI du Var. Depuis un an, elle pilote, avec le soutien financier du Conseil général, Var Ecobiz, le portail collaboratif des acteurs économiques varois. Cet outil virtuel B to B, couplé à un programme de rencontres professionnelles, invite l’ensemble des professionnels du Var, dirigeants et cadres de TPE, PME-PMI, ainsi que les partenaires privilégiés des entreprises et réseaux à se fédérer et s’organiser autour de communautés d’intérêts ou de réseaux et clubs hébergés. A la clé des bénéfices, testés et approuvés. « Var Ecobiz permet de créer et développer son réseau professionnel, d’échanger des bonnes pratiques avec d’autres dirigeants. Il offre une nouvelle visibilité à son entreprise ou son métier. Il permet d’être informé de l’actualité économique locale et de son secteur en temps réel, de trouver finalement en un seul lieu l’ensemble de l’offre proposée aux entreprises par les différents acteurs économique varois », détaille Julie L’Hénaff, chef de projet Var Ecobiz.

Proche des entreprises

Dès lors, Var Ecobiz ne cesse de voir son nombre d’inscrits augmenter. Positionné comme un réseau d’entrepreneurs locaux, organisés autour 22 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

Comment s’inscrire ?

C’est gratuit et c’est sur www.var-ecobiz.fr

de 10 communautés d’intérêts, le portail compte désormais plus de 2.100 cadres et dirigeants d’entreprises inscrits. Sur la toile, animateurs de communautés, experts et chefs d’entreprises partagent quotidiennement des informations de manière instantanée, enclenchent des synergies pour créer du business et faire avancer les entreprises. « Direct, souple d’utilisation, dans l’air du temps, Var Ecobiz permet aux entrepreneurs de rester connectés, de saisir des opportunités, de doper leur performance. En favorisant la mise en réseau des entreprises, les filières se structurent, les dynamiques territoriales se renforcent, le Var devient plus attractif et la CCI endosse pleinement son rôle : l’animation des réseaux d’entreprises », détaille Michel Gilly, élu référent Var Ecobiz. A

l’heure de la régionalisation, Var Ecobiz offre aussi l’occasion à la CCI de se positionner comme le porte-parole des entreprises, de se rapprocher de ses ressortissants, d’être une porte ouverte sur l’information, le conseil, la formation et de créer les conditions du dynamisme entrepreneurial. « Avec Var Ecobiz, levier parmi d’autres, la CCI facilite les échanges, contribue à l’émergence d’idées nouvelles, soutient les entreprises dans les épreuves. Elle affirme son engagement : être accessible pour toutes les entreprises, et notamment les plus petites », explique Michel Gilly.

Var Ecobiz : du virtuel au réel

Toutefois, dans le monde des affaires, la relation en face à face reste indispensable pour asseoir des échanges noués via le net. Dès lors, Var EcoVAR ECO NEWS


CCI DÉCODÉE

© Photos Elophe

biz associe le virtuel et le réel et a notamment réuni 400 cadres et dirigeants d’entreprises le 15 novembre dernier à l’occasion de son premier forum annuel. « Des ateliers très suivis, un speed business meeting qui a fait le plein, des échanges concrets, un débat mené par François de Closets captivant aux dires de l’auditoire… La première édition du Forum Var Ecobiz a indéniablement séduit les chefs d’entreprises. 99% d’entre eux se sont dits satisVAR ECOBIZ, faits, 83% ont estimé NOUVEAU DISPOSITIF que le rôle de la CCI DE LA CCI DU en tant qu’acteur fédéVAR, FAVORISE rateur et moteur de LA MISE EN la dynamique des réRELATION seaux était stratégique DES CHEFS D‘ENTREPRISES pour leur développeVAROIS ment* », confie Julie L’Hénaff.

Var Ecobiz en 2012

Le premier forum annuel Var Ecobiz a réuni 400 cadres et dirigeants d’entreprises. Des stands et un espace café des communautés, 7 ateliers, un speed business meeting, réunissant 100 participants, et la conférence donnée par François de Closets ont séduit Le forum annuel Var Ecobiz a réuni 400 lespremier participants à hauteur de 99%.

cadres et dirigeants d’entreprises et a vu la participation active des clubs et réseaux locaux, parmi lesquels le Club business 83, les Femmes chefs d’entreprises, le Centre des jeunes dirigeants, les Dirigeants commerciaux de France et la Jeune chambre économique. Des stands et un espace café des communautés, 7 ateliers, un speed business meeting, réunissant 100 participants, et la conférence donnée par François de Closets ont séduit les participants à hauteur de 99%.

Sur la toile aussi, Var Ecobiz évolue. Le portail change d’abord de look en 2012 pour adopter la Web 2.0 attitude. « Cette nouvelle version permet une interaction forte avec les réseaux sociaux. Elle propose un espace individuel « mysite » pour gérer son profil et ses contacts, sorte de mini Viadéo local. Enfin, elle permettra à terme une ouverture à l’échelle nationale. » Parallèlement, pour que tous les chefs d’entreprises se reconnaissent dans les communautés, Var Ecobiz accueillera aussi cette année de nouveaux clubs et réseaux hébergés et deux nouvelles communautés thématiques, l’une dédiée aux zones d’activités, l’autre aux nouveaux dirigeants. *Chiffres issus de l’enquête de satisfaction réalisée auprès de 130 participants au forum du 15 novembre.

Var Ecobiz • www.var-ecobiz.fr

Var ecobiz

Kesako ?

Outil virtuel B to B, couplé à un programme de rencontres professionnelles, Var Ecobiz est un réseau d’entrepreneurs locaux qui s’organisent autour de communautés thématiques, sectorielles ou hébergées. Chaque membre s’inscrit gratuitement en fonction de ses centres d’intérêts. Var Ecobiz offre aux cadres et dirigeants l’opportunité de créer et développer leur réseau professionnel, d’échanger, de s’informer en temps réel, de rendre leur entreprise plus visible, de valoriser leur activité, de trouver de nouveaux partenaires.

2.100

cadres et dirigeants varois inscrits.

10 communautés Une communauté pour tous « Vie économique locale ». 8 communautés thématiques : nautisme, commerce, tourisme, énergie, développement durable, QHSE, mobilité durable, ressources humaines. Une communauté hébergée : le Club Business 83.

Des outils L’agenda des événements et RDV professionnels. L’annuaire des cadres et dirigeants d’entreprises varois. L’information économique locale et professionnelle. Les publications d’experts. Les annonces business. Une newsletter.

150

portraits d’entreprises varoises publiés en un an.

Du virtuel au réel Au-delà des échanges virtuels, Var Ecobiz propose des rencontres professionnelles et interprofessionnelles pour renforcer les liens noués entre adhérents et les faire se rencontrer dans un cadre mêlant business et convivialité. Temps fort de ces rencontres, le forum annuel Var Ecobiz a réuni 400 participants pour sa première édition en novembre 2011.

ILS ONT DIT... régis courvoisier

muriel di martino

véronique maurel

touristique estérel

port de toulon

draguignan

directeur du pôle

locasail et yacht

côte d’azur

« Progresser dans le tourisme, c’est aujourd’hui raisonner dans l’échange et la recherche de partenariats. La communauté Tourisme de Var Ecobiz s’inscrit dans cet impératif et apporte des réponses : retours d’expérience, veille technologique, communication sur les événements ou rencontres professionnelles... La force d’un réseau qui compte ! »

« Avec Ecobiz Nautisme, je reste informée en permanence de l’actualité de ma filière, je rencontre d’autres professionnels, je bénéficie d’une information centralisée et qualifiée. Je diffuse aussi mes propres événements et mon actualité, qui peuvent être repris dans la newsletter. »

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

société ixarys

« Internet c’est fantastique mais il faut aussi que les chefs d’entreprise puissent se rencontrer. Le forum du 15 novembre correspond parfaitement à ce besoin. Il est important d’écouter les autres s’exprimer sur des problématiques qu’ils connaissent bien, de voir ce qui se fait ailleurs dans le département. En ce qui me concerne, je ne demande qu’à apprendre. » www.var.cci.fr |  23


PORTRAIT LES CLÉS D’UNE CRÉATION RÉUSSIE

MALAK FERRARI, À TOUTE ALLURE ! tout juste âgée de 28 ans, malak ferrari s’est lancée dans le projet de ses rêves : créer une biscuiterie pâtisserie marocaine. elle a ouvert ses portes en janvier 2012 avec le soutien de la cci du var, du réseau entreprendre paca et de la fédération régionale de l’industrie agro-alimentaire

© DR

M

CRÉATION-REPRISE EN 2011 La création-reprise d’entreprises en France, comme en Paca, s’est inscrite en 2011 dans une conjoncture économique et financière tendue : le nombre de créations-reprises a reculé de 12,5% au niveau national et de 12,8% en Paca par rapport à 2010. Dans ce contexte, le Var s’est bien défendu avec une baisse limitée à 5,1% du nombre de créations et reprises d’entreprises par rapport à 2010. L’Espace entreprendre a accueilli plus de 6.000 porteurs de projets (+10% par rapport à 2010) et réalisé plus de 16.000 prestations d’accompagnement individuelles et collectives.

Espace entreprendre • Tél. 04 94 22 81 38 • espace.entreprendre@var.cci.fr

24 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

prise de 25.000 €, elle devient lauréate alak Ferrari est une fonceuse. du réseau entreprendre Paca, elle se Depuis qu’elle a décroché ses dirapproche du CRITT (Centre Régioplômes – ingénieur de l’Ecole des arts « LES nal d'Innovation et de Transfert de et métiers de Lyon et troisième cycle DIPLÔMES Technologie) agroalimentaire et de la en management HEC - elle trace sa N’OUVRENT FRIAA (Fédération Régionale des Inroute sans le moindre faux pas. Elle a QUE DES dustries Agro-alimentaires). Elle étoffe fait ses premiers pas chez Air liquide, PORTES. POUR aussi son réseau, multiplie les renle temps d’acquérir la crédibilité qui RÉUSSIR, À NOUS DE contres avec des entrepreneurs aguerlui manquait pour suivre les traces de RELEVER LES ris et fait à chaque fois l’unanimité. sa famille, pour la plupart entrepre- MANCHES neurs dans l’alimentaire. En devenant ET DE BIEN Une biscuiterie éthique maman, elle ressort des cartons son S’ENTOURER » projet de création d’entreprise. Elle En début d’année, la biscuiterie seminoircit les pages d’un livre à idées et industrielle, adossée à un show-room, craque finalement pour son rêve : « Proposer au a ouvert ses portes à La Valette-du-Var. Malak plus grand nombre les biscuits de mes origines Ferrari teste désormais sa première gamme, marocaines à partir des recettes que l’on se composée de cornes de gazelle, de Macarocs ou transmet de mère en fille. » d’Entremêlés en grandeur nature. Dans les prochains mois, les biscuits se déclineront en bio, « S’entourer pour réussir » sans gluten et sans sucre… Le marché répond présent : sur son blog, dans Tous ces produits sont 100% naturels et leur la rue… L’idée de pouvoir se procurer des bis- traçabilité est assurée par un logiciel. Parce que cuits marocains en supermarchés ou dans des la jeune entrepreneuse a voulu mettre toutes les magasins pour fins gourmets, séduit. Même les chances de son côté pour conquérir des distribudistributeurs montrent un grand intérêt au pro- teurs très exigeants. Son développement, d’abord jet. Pour se lancer, il ne lui reste alors plus qu’à régional, prendra une dimension nationale dès trouver des partenaires qui l’accompagneront. 2013. Mais cette biscuiterie n’est pas seulement « Mon père nous a toujours dit que les diplômes affaire de business. « L’esprit de partage est à n’ouvrent que des portes. Le reste, à nous de le l’origine de mon envie d’entreprendre », explique faire et de savoir bien s’entourer pour réussir », Malak Ferrari. Dès le démarrage une personne a raconte Malak Ferrari. Sa famille, un expert été recrutée… Elles seront trois fin 2012. Dans comptable, deux avocats, un graphiste et des son entreprise, la dirigeante veille aussi au resstructures d’accompagnement à la création d’en- pect des principes du développement durable et treprise entourent donc la jeune entrepreneuse. du commerce équitable : « La pièce maitresse, la L’Espace entreprendre de la CCI du Var, vers matière première, est locale. Pour les quelques lequel elle s’est naturellement tournée, partage produits, non disponibles en région ou en France, avec elle sa connaissance de l’entreprise pour je travaille en direct avec les agriculteurs espapositionner son projet au bon moment auprès gnols, italiens ou marocains. Ainsi tout le monde y gagne ». des bons organismes. Armée de sa pugnacité et de son charisme, elle Biscuiterie Amandes et Miel : décroche un Prêt régional à la création d’entre- biscuitsgateauxmarocprovence.unblog.fr VAR ECO NEWS


L’EXPERT

FORMATION

joël potier

président de la commission de l’enseignement et de la

LES ENTREPRENEURS PEUVENT DONNER DU SENS À LEUR TAXE D’APPRENTISSAGE

formation

A

quoi sert la taxe d’apprentissage ?

La taxe d’apprentissage est un élément primordial de la politique de formation. Elle permet de faire participer les entreprises au développement de l’enseignement technologique et professionnel et de l’apprentissage.

Comment ça marche ?

Enfin, en versant sa taxe à la CCI du Var, l’entrepreneur affiche sa reconnaissance vis-à-vis de la chambre consulaire. Il reconnaît que les outils de formation de la CCI sont particulièrement adaptés pour placer son argent. Formation • Tél. 04 94 22 81 42 / 45 / 46 • apprentissage@var.cci.fr

Cette taxe s’impose à toute personne ou société exerçant une activité industrielle, commerciale ou artisanale qui emploie un ou des salariés. Elle est égale à 0,5% de la masse salariale. Ce taux est porté à 0,6% pour les entreprises de 250 salariés et plus qui n’atteignent pas certains objectifs de formation des jeunes. La totalité de la taxe est versée à un organisme collecteur de taxe, comme la CCI du Var, avant le 1er mars de chaque année. Ensuite cet organisme la redistribue entre les centres de formation. Une partie (le quota) est destinée aux écoles pour financer les frais de formation des apprentis. Une autre partie (hors quota) est allouée aux centres de formation choisis par l’entreprise.

Pourquoi verser cette taxe d’apprentissage à la CCI du Var ? D’un point de vue très pragmatique, la CCI du Var, en collectant la taxe d’apprentissage, offre des garanties aux entreprises : respect de la réglementation en vigueur, gain de temps, sécurité fiscale, transparence dans le versement aux écoles.

En versant sa taxe d’apprentissage à la CCI du Var, l’entrepreneur investit aussi sur l’avenir… La taxe d’apprentissage est le seul impôt pour lequel l’entrepreneur peut choisir le bénéficiaire et ainsi lui donner du sens. En affectant sa taxe aux différents établissements d’enseignement et de formation de la CCI du Var, l’entrepreneur devient partenaire de la formation de ses futurs collaborateurs, il contribue au développement d’un pôle de formation varois et centré sur les besoins des entreprises. Il transforme finalement son impôt en investissement sur l’avenir. Aujourd’hui, les entrepreneurs y attachent peu d’importance, pourtant dans la mesure où l’Etat leur offre la possibilité de faire un choix, ils ont tout intérêt à l’affecter à des établissements qui vont leur apporter quelque chose, qui sont proches d’eux. Car, ainsi, ce qui est pris aux entrepreneurs varois reste dans le Var. En plus, l’entrepreneur agit ainsi en faveur du développement de la formation des jeunes de sa région, du développement des compétences de ses futurs salariés et investit dans ses recrutements à venir. LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DU VAR

www.var.cci.fr |  25


AGENDA MERCREDI 1ER ET JEUDI 2 FÉVRIER Salon

Le Salon des entrepreneurs à Paris A l’occasion du Salon des entrepreneurs, évé n e m e n t i n co n t o u r n a b l e d e l a création, de la reprise, de l’innovation et du développement d’entreprise, la CCI du Var, la Chambre de métiers, la Chambre d’agriculture, le Pôle mer Paca, Toulon Var technologies et l’Union patronale du Var s’affichent sous une bannière commune portée par Toulon Provence Méditerranée : « Entrepreneur à Toulon Med. » L’objectif est de renforcer l’attractivité du territoire de TPM en proposant u n e of f re d e s e r v i ce s s t r u c t u ré e, spécifiquement dédiée à la créationreprise d’entreprise sur le territoire varois. Retrouvez le Var les 1 er et 2 février au Palais des Congrès Porte Maillot à Paris Village n°2, stand n°246.

VENDREDI 10 FÉVRIER Salon

Forum Métier passion

L’Association de promotion des relations écoles entreprises en partenariat avec le Rectorat de Nice organise pour la première année le forum Métier Passion. Ce premier salon varois de la découverte des métiers s’adresse à la jeunesse du Var et fait escale à Brignoles le 10 février. Cette manifestation a pour objectif de faire découvrir des métiers innovants, porteurs d’emploi et souvent méconnus. Le 10 février au Parc des expositions de Brignoles. www.apreev.com

VENDREDI 17 ET SAMEDI 18 FÉVRIER Portes ouvertes

Journées portes ouvertes au Lycée La Tourrache Le Lycée Tourrache ouvre ses portes. Au programme : - Expositions, - Ateliers, - Workshops Pour permettre à tous de prendre connaissance des différentes dimensions du design. Le 17 février de 14h à 18h et le 18 février de 9h à 16h, Lycée Tourrache. www.lyceetourrache.com

MERCREDI 22 FÉVRIER Forum

Forum emploi

Que vous soyez une personne à la recherche d’un emploi ou un dirigeant d’entreprise à la recherche de personnel, l’Espace emploi de Six-Foursles-plages vous accueille le 22 février de 9h30 à 17h, salle Scarantino. www.ville-six-fours.fr

JEUDI 29 MARS Rendez-vous entreprise

Var Up 2012 – 10e Edition

De nombreux établissements publics et privés, régionaux ou nationaux seront présents au Salon Studyrama des études supérieures de Toulon. Ils proposeront plus de 200 formations post-bac, en initial ou en alternance. Un programme de conférences proposera aux visiteurs de découvrir les ficelles de l’inscription dans le supérieur, les avantages des filières courtes, les clés pour choisir son école de commerce ou trouver sa formation en alternance et son entreprise. Le 4 février de 10h à 18h au palais Neptune, Toulon. www.studyrama.com

La 10 e édition du salon Var Up, organisée par l'Union patronale du Var, la CGPME et leurs partenaires, sera encore cette année le rendezvous incontournable des chefs d'entreprises, porteurs de projets et créateurs du département. C'est toute la vie de l'entreprise qui est concernée par Var Up, son quotidien, son financement, ses interlocuteurs administratifs et institutionnels. Cette année, 100 interlocuteurs de l'entreprise, dont la CCI du Var, seront présents. Ateliers et tables rondes compléteront cette présence pour apporter des éléments de réponses sur l'e-commerce, les réseaux sociaux, le choix du statut d'entreprise ou le financement de la création/reprise et du développement de l'entreprise. Au cours de cette journée, Var Up fêtera l’environnement avec un salon de la voiture électrique et un salon des économies d’énergie l’après-midi. Point d’orgue de la journée : l'intervention à 14 heures de Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l’Express sur le thème : « La Campagne électorale au scanner. Entreprises, monnaie, impôts. » Var Up sera enfin le lieu de rencontres professionnelles avec les rendez-vous d'affaires, et l'ouverture d'un «café business» pour prolonger les discussions. Le 29 mars au palais Neptune, Toulon. www.varup.com

JEUDI 9 FÉVRIER Rendez-vous entreprise

MERCREDI 1ER ET JEUDI 2 FÉVRIER Salon

Speed dating Base’art 2012

Voyage en multimédia, le salon e-tourisme en France

Conçue par l’Union patronale du Var et la ville de Fréjus, l’opération Base’art réuni 100 entreprises, qui ont décidé de s’engager pour l’art contemporain et de promouvoir le mécénat en offrant un espace d’exposition à 100 artistes. Artistes et dirigeants ont rendez-vous le 9 février pour se choisir mutuellement lors d’une soirée organisée sur le format du speed-dating. L’exposition d’art contemporain aura lieu dans l’Espace Caquot de la Base Nature de Fréjus quelques mois plus tard. Le 9 février à 18H30 au Clos des Roses à Fréjus. www.baseart.fr

Le pôle touristique Estérel - Côte d’Azur o r g a n i s e l a 3 è m e é d i t i o n d e Vo y a g e e n Multimédia au Palais des Congrès de Saint-Raphaël. Cet événement, soutenu par le Conseil général du Var, la Chambre d e co m m e rce e t d ’ i n d u s t r i e d u Va r e t organisé avec la collaboration de l’Office de tourisme de Saint-Raphaël, a pour objectifs d e s e n s i b i l i s e r l e s d i f fé re n t s a c t e u rs , institutionnels et privés, aux enjeux du e-tourisme en augmentant leur niveau de compétences dans ce domaine, et d’améliorer ainsi leur compétitivité. Au programme : un showroom de 1.000  m² d’exposition et 50 exposants venus présenter leurs solutions innovantes appliquées au e-tourisme. 20 ateliers avec des témoignages et cas concrets pour répondre aux besoins recensés sur le terrain. Une conférence plénière de Michel Serres, philosophe et académicien. Un barcamp pour les webmasters. Un speed-dating pour favoriser la prise de contacts entre exposants, experts et visiteurs. Les 1er et 2 février au Palais des Congrès de Saint-Raphaël. www.salon-etourisme.com

www.entrepreneuratoulonmed.com www.salondesentrepreneurs.com SAMEDI 4 FÉVRIER Salon

Studyrama

26 |  JANVIER - MARS 2012 • N°1

DU 13 AU 15 MARS Salon

Oceanology international

Var Accueil Investisseurs, service de la CCI, sera présente aux côtés du Pôle mer Paca et d’entreprises varoises au salon international Oceanology. Evénement majeur sur le plan mondial pour les sciences et technologies de la mer, le salon Oceanology est fréquenté par une communauté internationale d’ingénieurs, de scientifiques, de législateurs, de décideurs, et managers professionnels, en lien avec les sciences et technologies de la mer. Du 13 au 15 mars, à Londres. www.oceanologyinternational.com VENDREDI 16 MARS ET VENDREDI 23 MARS Formation

Les Nuits de l’orientation Pour accompagner les lycéens, les étudiants, les jeunes en quête d’orientation et informer leurs parents, la CCI du Var organise la seconde édition de la Nuit de l’orientation. Au cours de ces soirées, vous pourrez construire votre projet professionnel, aborder de manière festive et originale votre orientation et rencontrer des p ro fe ss i o n n e l s e t co n s e i l l e r s e n orientation. Le 16 mars à Saint-Raphaël et le 23 mars à Toulon de 18h à 23h. www.nuitsdelorientation.fr MERCREDI 21 MARS Forum

Job des 4 saisons Chefs d’entreprises, professionnels du secteur de la grande distribution, de l’hôtellerie traditionnelle et de pleinair ou de la restauration. Vous souhaitez embaucher du personnel, rencontrer des candidats potentiels, vous souhaitez déposer une offre d’emploi ou de formation, inscrivez-vous au forum « Job des 4 saisons. » Mercredi 21 mars de 9h30 à 17h, Complexe Saint-Exupéry de Draguignan. 24 MARS AU 1ER AVRIL Foire

83e Foire de Brignoles La CCI du Var est présente sur la Foire de Brignoles pour affirmer son soutien à cette manifestation commerciale et rappeler son rôle et ses missions de partenaire naturel au contact des entreprises sur le territoire de la Provence Verte et Cœur du Var. Le stand de la CCI offrira à découvrir les actions et services de la CCI en direction des entreprises et porteurs de projets. Du 24 mars au 1er avril au Parc des expositions de Brignoles. www.foiredebrignoles.fr

VAR ECO NEWS


Conseil régional PACA • Conseil général du Var • TPM • Ville de Toulon • Communauté d’Agglomération de Fréjus/St Raphaël • Villes de Fréjus/St Raphaël • Communauté de communes Pays Mer Estérel • AggloBus • Animsat • APREEV • BIJ • CFAIM • FACE Var Provence Méditerranée • IMSAT • Jeunes Chambres Économiques • Lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme Toulon Maison de l’Emploi Toulon • Maison de l’Emploi de l’Est Var • Missions Locales • Prom’hôte IFITEL Var • Réseau Mistral • Sedop


Chefs d’entreprises, commerçants, professionnels, décideurs...

Découvrez le nouveau magazine économique du Var

V A R EV A R V C E E O C O C V A RN NEW N EW S E C O EWS N°1

JAN . 2012

1

JA N. 201 2

N°1

JAN. 201 2

le magaz

ine de la

V A RN E W S ECO N°1

JAN. 2012

Vous avez des informations à communiquer à la rédaction ?

ambr

le m aga zine mmerce de l et d’indu a stcriheadu mbrv

e de co

commerce et d’industrie du var

r

e du va

dustri

’in ce et d

mmer e de co

e la ch

azine d

le mag

2 JAN. 201

le magazine de la chambre de

chambr

NEWS

1 erFo V1 erF

vareconews@var.cci.fr

Vous souhaitez devenir annonceur ?

1 er FoVrAuRmErumAR orum

VAR EC COB ECO 1 Forum OBIZ IZ BIZ VAR ECOBIZ Dé Dév en velo en t eloppe tou pp oute r so te er s con n rés con on Dévelo viv rés pper so IN viviali eau n réP sDeUa t en toute ial eau é ité conviviapré10 / V SuT arm R IND • Llipté a I r E U r a f e G ot

er

pubvareconews@var.cci.fr

ST P10 pré / Varm RIE • La pare G otor reca fondri enève lifié e Sa 2012 nton e i

m u r o F 1 R ECOBIZ VA er

Développer son réseau IND en tout eUcon STRvivi IE alité P10 / Va prépare rmotor • La fondGenève 2012 recalifiéerie Santoni

TOURIS

RIS P12 Lou / Le b ME Pan on p taï lan

TO

P1 UR Lo 2 / L I u P e b SM an on taï p E lan

CC

ID

CC P22 ÉCO varo / L’Hô DÉ P2 I D ise 5 telle E va 2 / L ÉC CuO neD éto rie roi ’H wwO néÉ P22 / L’H uL ceE .var.cci se ôte wD ne’E ssitéiles :L’EX varoise ôtellerie 5 é lle néXP ÉE ww.fr PER r P2T une néce5 étoiles : P25 / Le 5 / LcessEtoR ileTie w.v s noerm ssité uro a européen espé es niotérm s : L’E r.cci.fr e neàsste n e e à se ne s ndi.fr en simplvar.cc www. ifier sim X plit fi s tend P2 er ent eu 5 / L PE CCI DÉCODÉE L’EXPERT à s ropé es n RT e s en orm P22 / L’Hôtellerie im ne P25 / Les normes varoise 5 étoiles : pli s t es européennes tendent fie en une nécessité de r à se simplifier nt

M

E P12 / Le Lou Pant bon plan aï

réseau sonISME pperTOUR lité ia Dévelo e coLou iv P12 / Le bon v n Pantaï plan t u o t n e

INDUSTRIE

P10 / Varmotor prépare Genève 2012 • La fondrie Santoni recalifiée

eca on en or lifi drie èv ée Sa e 2 nto 012 ni

TOU

CCI DÉ

.var.cc

i.fr

www www.var.cci.fr

PROCHE DE VOUS

B TO B

Vos infos éco du trimestre / Agenda / Parole d’expert / CCI décodée /

Vie des entreprisesD/USTRIE IN rmotor 2012 Portraits / Témoignages P10 / Va Genève prépare rie Santoni nd pratiques / Espaces pour • La fo ée recalifi votre publicité B to B /

TO

E URISM

bon plan P12 / Le aï Lou Pant

E CODÉ CCI DÉ rie

INÉDIT

ôtelle P22 / L’H5 étoiles : varoisecessité né e un

ERT L’EXP normes

s t P25 / Leennes tenden europé plifier à se sim

Vitrine du Var économique / 45.000 exemplaires / Diffusion gratuite aux entreprises du Var /

ww

Var Eco News N°1  

Le magazine de la CCI du Var - N°1

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you