Page 1

www.doubs.cci.fr

no70

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CCI DU DOUBS

UN RESSORT ET DEUX LABELS VISA REPRISE PAGE 12

DES PRÉSIDENTES POUR LES ASSOCIATIONS DE COMMERÇANTS PAGE 23

juillet > sept. 2017 DES OPTICIENS QUI RÉINVENTENT LE MÉTIER PAGE 24

TERRITOIRE

UN NOUVEL OUTIL POUR UNE ACTION ECONOMIQUE LOCALE


Professionnels du tourisme, rejoignez Grand

Vert, un réseau engagé dans le tourisme durable.

Avec Grand Vert, • réalisez des économies à court et à long terme

conception & réalisation : CCI du Doubs 01/2017 - © photos Laurent Cheviet

• élargissez votre offre vers de nouveaux clients • pensez innovation et pérennisez votre activité • créez de nouvelles motivations pour votre personnel • renforcez votre intégration sur le territoire

Rendez-vous au Grand vert !

www.grand-vert.org


PAR DOMINIQUE ROY PRÉSIDENT DE LA CCI DU DOUBS

Depuis la parution du dernier numéro du magazine, un nouveau Président de la République a été élu et un nouveau Gouvernement nommé. Le monde économique est d’ores et déjà attentif aux mesures qui seront prises pour favoriser la croissance et baisser les charges qui pèsent encore trop lourdement sur les entreprises. Beaucoup reste à faire pour redonner confiance même si les prémices d’une reprise semblent se dessiner. Notre Chambre de Commerce et d'Industrie territoriale revendique la proximité à un moment où les récentes réorganisations administratives éloignent les instances décisionnaires du terrain. Fort de ce constat, j’ai souhaité, avec les élus de la nouvelle mandature, axer notre action au plus près de la vie économique locale en développant un nouvel outil original : les Groupes Entreprises et Territoires.(GET 25) Vous le découvrirez au cours de votre lecture et les actions qui en découleront seront communiquées au fil des numéros à venir. Les défis à relever sont nombreux pour les entreprises et pour la Chambre de Commerce et d’Industrie. Je demeure confiant dans notre capacité à adapter notre activité à tous les changements et même à les anticiper. La CCI reste à ce jour le seul organisme, dans le paysage institutionnel français, à être composée de dirigeants d’entreprises bénévoles qui la dirigent. Elle tire de ce lien sa légitimité.

sommaire

Bel été

Bel été à toutes et à tous.

page 04 conjoncture Économie française : la reprise. page 06 made in Doubs… et alentours. page 19 cci en actions. page 12 échos de l'éco. Un ressort et deux labels Visa Reprise. Des Présidentes pour les associations de commerçants. Des opticiens qui réinventent le métier.

page 28 info'pratique. page 30 vu/lu.

Journal de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs, 46 av. Villarceau, 25042 Besançon cedex, Tél. 03 81 25 25 25, www.doubs.cci.fr Contact : expression.active@doubs.cci.fr - Directeur de la publication : Dominique Roy, président de la CCI du Doubs - Rédacteur en chef : Sylvie Dejour-Albahary - Chef de projet : Corinne Nevière - Ont collaboré à ce numéro : Pierre Accard, Monique Clémens, Jean-François Hauser, Photographies : Laurent Cheviet - Maquette : Magazine - Mise en page : Olivier Rovelas, CCI du Doubs - Dépôt légal : 2 e trimestre 2005. ISSN : 1637-9454.

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017

3


conjoncture éco Cette analyse est produite par le Département « études économiques et territoriales » de la CCI du Doubs au 23 juin 2017.

Economie française : la reprise Le Grand Besançon (CAGB+) : PowerMEMS, une innovation de rupture pour l’horlogerie ? • Industrie : un domaine dans lequel les 25 entreprises du cluster AEROµTECH engrangent les succès : l’aéronautique. Les participants au 52ème salon du Bourget ont pu constater la bonne santé du secteur. Dans l’horlogerie, Silmach, en collaboration avec TIMEX – Fralsen, innove en lançant le micromoteur PowerMEMS, conçu pour les montres connectées. A suivre…

1er semestre 2017

2e semestre 2017

• Commerce : 2017, année d’une vision globale pour l’offre commerciale ? Le passage de la compétence commerce et de la gestion des zones d’activités à l’échelle communautaire (CAGB), combiné au lancement du PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) nourrissent l’espoir de politiques d’aménagement et d’accompagnement à une échelle enfin globale et pertinente, celle l’échelle du bassin de vie. La CCI suivra de près tous ces projets, dans la défense des intérêts des entreprises d’un secteur en proie aux multiples mutations : e-commerce, volatilité des consommateurs,…

1er semestre 2017

2e semestre 2017

• Travaux publics : l’activité, dépendante à 70 % de la commande publique, continue à souffrir de la baisse, continue et dans la durée, des ressources des collectivités locales.

Haut-Doubs : l’offre touristique s’étoffe • Industrie : les grands sites industriels se portent bien et se développent. Concernant le travail frontalier, l’inquiétude reste importante côté Suisse, notamment dans l’horlogerie, et particulièrement dans la Vallée de Joux et le Val de Travers.

1er semestre 2017

2e semestre 2017

• Commerce : Décathlon s’est agrandi pour devenir le plus grand magasin de sport de Franche-Comté. L’enseigne s’installe aussi à Neuchâtel, tout en développement le site decathlon.ch… Logique de zone de chalandise zone transfrontalière donc, une première. Dans le commerce aussi, la bilocalisation France Suisse serait-elle une stratégie d’adaptation prudente face aux aléas de l’économie de la Suisse voisine ?

1er semestre 2017

• Tourisme : l’ouverture du complexe hôtelier 4* positionné sur Malbuisson, « les Rives Sauvages », est un évènement. L’illustration de la montée en gamme de l’offre et facteur d’attractivité pour tout le territoire.

croissance

4

emploi

industrie agro-alimentaire

luxe

automobile

2e semestre 2017

commerce

travaux publics

bâtiment

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


L’agglomération de Montbéliard : Economia, Perfoest, 20 ans d’actions au service des sous-traitants

1er semestre 2017

• Industrie : plus de 110 donneurs d’ordres présents, près de 5 000 rendez-vous, la 10ème édition d’Economia (mai), initiée par la CCI du Doubs, fut la convention d’affaires de référence sur le Grand Est. 20 ans de succès au service de la diversification des entreprises. 20 ans aussi pour Perfoest et ses 320 adhérents, pour le compte de l’excellence de la sous-traitance automobile.

2e semestre 2017

1er semestre 2017

• Commerce : la redynamisation du centre-ville de Montbéliard est un enjeu clé, collectif. L’attente des commerçants est forte. L’évolution des modes de consommation, les achats sur internet en forte croissance,… l’exigent.

2e semestre 2017

1er semestre 2017

2e semestre 2017

1er semestre 2017

2e semestre 2017

Pays Horloger : développement de l’offre commerciale, jusqu’où ? • Industrie : les suites de l’EPHJ (salon de référence pour la sous-traitance horlogère et en joaillerie, Genève, du 20 au 25 juin derniers) donneront des indications précieuses quant à une éventuelle reprise mais surtout sur un recours accru à une sous-traitance française de proximité, agile, innovante, et compétitive en termes de prix. A suivre… • Commerce : Darty, après la FNAC, vient compléter l’offre sur le Val de Morteau. La Communauté de Communes du Pays de Maîche, comme la plupart des EPCI (Établissements Publics de coopération intercommunale) dont les compétences et le territoire se sont élargis au 1er janvier dernier, s’interroge sur le développement de l’offre commerciale mais aussi sur le maintien des équilibres. Un exercice difficile.

ALLEMAGNE ET SUISSE VOISINE • Outre Rhin, le climat des affaires de juin, mesuré par l’institut IFO (Institut für Wirtschaftsforschung) auprès de plus de 7 000 entreprises, est au plus haut depuis… 2007. • La Suisse : les cantons frontaliers continuent d’inquiéter. La baisse d’activité dans l’horlogerie est-elle stoppée ? … 

Ce qu’on peut retenir : • La croissance française au plus haut depuis 6 ans, une évolution jugée « solide » par l’INSEE • L’investissement des entreprises reste soutenu • Le commerce extérieur se redresse légèrement, porté par la reprise des échanges internationaux et le prix bas des hydrocarbures.

5


... et alentours Paulette révolutionne le ménage ! Cette marque est un phénomène, un véritable OVNI dans le paysage marketing des produits de nettoyage. Elle s’appelle Paulette, du nom de son personnage emblématique, une énergique petite grand-mère à chignon et à lunettes, qui se définit elle-même comme une terreur du ménage. Créée en 2015 par Ardéa, entreprise familiale implantée à Roche-lez-Beaupré (25), Paulette affiche un positionnement radicalement décalé. Entre les marques des grands lessiviers, leurs promesses de brillance magique, et les marques écologiques aux messages lénifiants, Paulette s’est choisi un territoire d’expression inédit. Les produits eux-mêmes sont innovants. Présentés en pulvérisateurs, en poudre ou en gel, ils sont fabriqués à base de

produits authentiques : savon noir, savon de Marseille, terre de Sommières… Mais ce qui séduit véritablement les consommateurs et les acheteurs des grandes enseignes, c’est le ton de la marque, son univers graphique et la façon dont Paulette vante l’efficacité de ses chers produits. Le site internet est un véritable bonbon visuel, tout en illustrations animées. On y joue, on y apprend des astuces de nettoyage. Paulette sautille de page en page. Et elle trouve le temps de répondre aux questions et aux messages admiratifs de ses clients sur le Facebook de la marque. Cette audace marketing s’est révélée payante dès la première année, permettant à Paulette d’élargir la gamme de ses produits ménagers. sur www.chezlapaulette.com

Les créations gourmandes de Marc Verdant Formé chez un Meilleur Ouvrier de France (Mr Patrick Chevallot, Val d’Isère), le franc-comtois Marc Verdant a ensuite voyagé pour approfondir son art de la pâtisserie et du chocolat. Lorsqu’il se sent prêt à s’établir, en 2004, c’est à Pontarlier qu’il ouvre sa première pâtisserie-chocolaterie. Ses entremets, ses macarons et ses chocolats ne tardent pas à séduire une clientèle en quête de qualité et d’originalité. Sa volonté d’offrir des saveurs précises et nuancées n’a d’égale que son plaisir à travailler les formes, les textures, les couleurs. Le beau, à ses yeux, est indissociable du bon. Le succès de la boutique pontissalienne permet à Marc Verdant d’élargir son activité. En 2012, il créé une seconde pâtisserie à Avanne, près de Besançon, et il en confie la direction à sa jeune sœur, Marie. Autre lieu, autre style… L’élégante boutique d’Avanne offre un cadre plus contemporain sur une surface qui permet la création d’un espace salon de thé. Macarons et chocolats trouvent ici un écrin valorisant. Les clients ne sont pas les seuls à apprécier la créativité du chocolatier. Chaque année, le jury du Guide des Croqueurs de Chocolat (le Gault et Millau des chocolatiers) organise une dégustation à l’aveugle pour désigner les meilleurs artisans qui feront leur entrée dans la nouvelle édition du guide. C’est une première pour Marc Verdant qui, jusqu’alors, n’a jamais fait acte de candidature. Le jury est séduit. Il décerne au créateur son Award du meilleur entrant et lui attribue une Tablette d’Or. Une distinction qui comble de fierté les 16 salariés et apprentis de l’équipe Marc Verdant. sur www.marcverdant.com

6

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


Mortuacienne : souriez, c’est l’été ! Doit-on vraiment présenter La Mortuacienne ? Crée en 1921, la limonade de la maison Rième est entrée depuis longtemps au panthéon des marques franc-comtoises. Avec son étiquette gentiment désuète, son bouchon mécanique à bascule et son marketing pétillant, La Mortuacienne a su transcender toutes les modes. Lancée à la veille de l’été, sa dernière création "Menthe-Citron" est une promesse de fraîcheur. Le citron est ici accompagné de son petit cousin exotique, le citron vert. Leur tandem acidulé et les notes de menthe fraîchement coupée évoquent les saveurs du fameux cocktail Mojito. On se sent déjà un peu au bar de la plage. Les parfums, comme toujours, sont d’origine naturelle, et ils viennent enchanter une limonade artisanale. Car l’originalité ne serait rien sans le respect de la qualité d’origine et des recettes traditionnelles. On ne pétille pas depuis si longtemps sans un grand respect pour le produit. La Mortuacienne "MentheCitron" est disponible en format 1l. et 33 cl. On croirait entendre le cliquetis des glaçons. sur www.rieme-boissons.fr

La Numériloupe de Kraken Lab L’impératif de précision est au cœur de toutes les industries. La Numériloupe de Kraken Lab vient combler un manque dans le marché des instruments de contrôle visuel et dimensionnel. La start-up pontissalienne, créée en 2016 par Laurent et Nicolas Larose, a développé une gamme de loupes électroniques destinées au contrôle qualité. Le dispositif se compose de caméra-microscopes, d’écrans de visualisation et d’une gamme d’équipements assurant l’ergonomie du poste de mesure. Mais le cœur de la Numériloupe est son programme logiciel. Un système d’assistance au contrôle permet à l’opérateur d’afficher à l’écran toute une palette de règles, d’outils de graduations, de grilles d’étalonnage, permettant des mesures de conformité de l’objet sur le plan dimensionnel et visuel (cotes, calcul des angles, calcul de surface, détection des défauts d’aspect…). Une pièce de 7 mm peut ainsi être contrôlée avec une tolérance de plus ou moins 6.5 microns. Numeriloupe peut s’intégrer directement dans les machines pour réaliser du contrôle continu en production. L’interface utilisateur est simple et intuitive, et la prise en main ne nécessite que quelques minutes. Présentée au salon Micronora en 2016, la Numériloupe a reçu un accueil favorable, tant pour ses performances que pour son prix très accessible (<1000 €). Après un premier semestre commercial encourageant, Kraken Lab entreprend aujourd’hui de déployer son réseau de distribution à l’échelle européenne. sur www.numeriloupe.fr

La Spacegraf de Yema… vers l’infini et au-delà Montagne, plongée, navigation, course automobile… depuis la création de la marque en 1948, les montres Yema ont toujours été associées à l’univers des sports extrêmes et des aventuriers du monde moderne. En 1982, la Spationaute fut la première montre française à voler dans l'espace avec Jean-Loup Chrétien, lors de la mission Soyouz T-6. Aujourd’hui propriété du groupe horloger Ambre (Morteau), Yema renoue avec la conquête spatiale. La Spacegraf a été développée en collaboration avec le Centre National d’Études Spatiales (CNES). Lors de sa conception, ce modèle a subi une série de vols tests sub-spatiaux afin d’en valider la fiabilité dans des conditions atmosphériques similaires aux missions spatiales. Cette Spacegraf est une montre homme, à quartz, dotée d’un mouvement suisse (calibre Ronda Powertech 517). La boîte et la lunette sont en acier inox poli. Sous le verre Saphir inrayable, le cadran à fond noir est jalonné d’épais index luminescents. Le « X » rouge présent à 10 heures est un hommage à Thomas Pesquet, 10e astronaute français à se rendre dans l’espace. La Spacegraf fait l’objet d’une déclinaison de modèles qui préfigure une véritable collection. Parmi ces modèles, Yema propose une série limitée de 200 montres, dont chacune aura effectué un vol stratosphérique. Les caractéristiques du vol (date, altitude, température), seront gravées sur le boîtier et mentionnées sur le certificat d’authenticité.. sur www.yema-montres.squarespace.com



7


8


cci en actions

Retrouvez toutes les infos de la CCI du Doubs sur Facebook

Les élus de la CCI en assemblée à Malbuisson C’était le 26 juin dernier et une première pour l’équipe élue en novembre dernier qui s’est réunie en assemblée sur l’un des territoires du Doubs. Les membres titulaires ont notamment approuvé le budget exécuté 2016, également certifié par le commissaire aux comptes.

Les dossiers de l’assemblée générale • Budget exécuté 2016 • Acquisition d’un bien immobilier à Pontarlier • Règlements pédagogiques d’Imea, l’école de commerce • Tarifs des formalités internationales

En visite sur les rives sauvages A Malbuisson, c’est la famille Chauvin qui recevait ! Elle a accueilli les élus de la CCI pour l’assemblée générale à l’occasion de la prochaine ouverture, mi-juillet, de son nouvel établissement : Les Rives Sauvages. Cette structure hôtelière de 16 suites innove : un espace cuisine équipée est disponible dans chacune des chambres, le wi-fi est gratuit et seul le petit déjeunerbuffet est proposé pour laisser le choix aux clients de sa restauration. Pour enrichir l’offre, le parti a été pris d’investir dans un espace bien-être avec piscine couverte, hammam, sauna et soins d’une marque haut de gamme. E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017

9


cci en actions Enjeu

Protéger la Loue

Un contrat a été signé

Les centres-villes sous la loupe Le président Dominique Roy avait fait le déplacement pour assister à Orléans aux 12e assises du centre-ville. Durant deux journées des ateliers et des conférences ont permis d’aborder les problématiques auxquelles doivent faire face les cœurs de ville et les leviers d’attractivité.

Vitabri Alain Stelhy, P-DG de Vitabri et Dominique Roy

Parkeon Aude Blanchot, chargée de communication et Jerôme Stefanello, directeur Mobilité de Parkéon avec Dominique Roy

TENDANCES La CCI a réuni plus de 100 participants sur les deux Openbusiness organisés en partenariat avec Silicon Comté : «  le 16 mai,

« Le fail management – considérer l’échec comme une voie vers le succès »

le 4 juillet,

« Vers la fin de l’hyperconsommation : tendances ou mutations » 10

Le 6 juillet a eu lieu à Ornans la signature d’un contrat important pour la protection de La Loue. Le syndicat mixte de la loue, le SMMAHD, et la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs se sont engagés dans une action d’une durée de 2 ans et demi pour accompagner près de 200 entreprises locales qui pourraient rejeter des substances dangereuses ou des effluents toxiques (métaux, solvants ...) dans les réseaux d'assainissement voire dans le milieu naturel. Vérifier la régularité des rejets non domestiques, favoriser la mise en œuvre d'actions de réduction à la source de ces pollutions, assister les entreprises dans la régularisation de la situation administrative et réglementaire de leurs rejets tels sont les actions qui seront conduites jusqu’en décembre 2018. L’intérêt est de leur apporter, au cours d’une visite, des conseils sur leur gestion des déchets et des produits chimiques,… les entreprises ont droit à des aides de la part de L’Agence de l’Eau. Les Partenaires : le Syndicat Mixte de la Loue, le SMMAHD, la CCI du Doubs / partenaires financiers : Agence de l’eau RMC, Ville de Besançon, Syndicat des eaux de la HauteLoue et Fédération Départementale de pêche.

Prévention

Un nouveau président pour le CIP Manuel Isely, cadre chez Metalis à Chaudefontaine succède à Jacques Dardy à la présidence du Centre d’information sur la Prévention du Doubs. C’est à la CCI du Doubs qu’est localisé ce dispositif gratuit qui vient en aide aux entrepreneurs en difficulté. Lors d’un rendez-vous anonyme, confidentiel et personnalisé, ils peuvent, chaque 2e jeudi du mois, rencontrer des experts de la gestion d’entreprises pour leur apporter des conseils. CIP du Doubs : 03 81 25 25 59 E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


BOURGOGNE-

FRANCHE-CO

Un réseau et des outils pour réussir votre cession ou reprise d’entreprise

MTÉ

cci en actions

Transentreprise, le dispositif d’accompagnement à la transmission/reprise d’entreprise des Chambres de Commerce et d’Industrie et des Chambres de Métiers et de l’Artisanat.



CCI DE FRANCHE-COMTÉ

11


INDUSTRIE

Un Ressort et deux labels Visa Reprise transmission Deuxième changement de dirigeant en huit ans pour cette entreprise d’Hérimoncourt. Signe particulier : cédante et repreneur sont tous deux labellisés Visa Reprise, le dispositif des CCI.

P

Ca

VISA REPRISE Avec Visa Reprise, les CCI de Franche-Comté ont choisi d’agir sur la transmission/reprise des PMI/ PME et d’axer prioritairement leurs efforts sur la détection, la labellisation et l’accompagnement de candidats repreneurs à fort potentiel se destinant à la reprise d’entreprise de plus de 10 salariés. 12

ne

ur

our Pierre Lacanal, responsable du dispositif Visa Reprise à la CCI du Et si Catherine Vampouille a souhaité à son tour céder Le Ressort, qui Doubs, c’est une belle histoire : Catherine Vampouille, qui avait été emploie 7 personnes et réalise 1 million d’euros de chiffre d’affaires, c’est la première candidate au label Visa Reprise, en 2009, pour mieux se consacrer au développement de cette petite vient de transmettre Le Ressort, qu’elle avait pu alors entreprise de distribution, dont Le Ressort reste le reprendre, à Philippe Pont, lui-même fraîchement fournisseur, avant de pouvoir se lancer, plus tard, labellisé. Mieux encore  : l’entreprise qu’elle lui dans un autre projet… cède est en meilleure forme qu’à son arrivée. Le dispositif fonctionne ! Embauches Responsable du service airbags et ceintures Catherine Vampouille et Philippe Pont se de sécurité du groupe PSA, Catherine connaissaient, ce qui a facilité la reprise. Vampouille avait profité d’un plan de Labellisé Visa Reprise en mars 2017, départ volontaire, en 2008, pour mener Philippe Pont avait déjà Le Ressort en à bien son projet de reprise d’entreprise. ligne de mire. «  Mais rien n’était signé. Le dispositif naissant Visa Reprise lui avait Avec une expérience de direction générale semblé constituer un bon point de départ. « Il d’une PME de 85 personnes, je visais un peu plus grand. Puis je me suis dit qu’avec deux y avait un cadre à respecter et une stratégie à TPE, on pouvait faire une PME. » mettre en place. Labellisée en mars 2009, je me the e pr r in re eV e l suis mise activement à la recherche d’une société à La transmission a eu lieu début mai. Son nouveau t am on pou pe P ill e l a c p i l i reprendre qui correspondrait à la cible définie. » dirigeant est déjà à la recherche d’une seconde entreprise h P é dante, qui serait complémentaire, avec l’ambition de constituer un petit Six mois plus tard, elle avait identifié Le Ressort, dont le dirigeant groupe de 3 ou 4 sociétés d’ici 2030. Pour Le Ressort, il prévoit déjà deux s’apprêtait à partir en retraite. «  J’ai repris en pleine crise économique embauches cette année. Catherine Vampouille ne regrette pas ce passage et trois mois plus tard, le chiffre d’affaires avait chuté de 40 %. J’ai dû de flambeau. «  Il apporte une bonne dynamique. Pour une société, un réorganiser la société pour retrouver de la rentabilité, mettre en place une politique de lean manufacturing et lancer une nouvelle activité, en plus changement de dirigeant peut avoir un impact intéressant. Le premier de l’activité historique du ressort. C’était un moyen de se diversifier et de dirigeant, M. Jacquenet, avait une formation de comptable. Moi j’ai un sortir de la sous-traitance. » profil plutôt bureau d’études et Philippe Pont plutôt industriel. Ce mix apporte une dynamique de renouveau. » C’est ainsi qu’avait été créée la société Stonekit, en 2012. Née du rachat d’un client en liquidation judiciaire, elle est spécialisée dans les gabions, www.rsm.fr ces cages métalliques que l’on remplit de pierres pour en faire des murs. L’objectif ambitieux est de faire émerger les dirigeants qui assureront demain la pérennité et le développement des entreprises locales, répondant à l’impératif de maintenir savoir-faire, richesse et diversification économiques dans les territoires franc-comtois. Contact CCI : Pierre Lacanal – 03 81 25 25 71

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


INDUSTRIE

Le cœur de Péquignet palpite à nouveau renaissance Après sa mise en liquidation en fin d’année dernière, la maison Péquignet a été reprise par quatre associés, anciens salariés de l’entreprise qui ont lancé la phase de reconquête.

U

ne nouvelle page s’ouvre pour la marque horlogère fondée Dani Royer, nouveau président de la marque en 1973 par Émile Péquignet à Morteau. Péquignet à Morteau. Un des fleurons de l’horlogerie française a traversé en fin d’année dernière de fortes turbulences au point d’être mise en liquidation par le tribunal de commerce de Besançon le 30 novembre. Après trois mois d’incertitude, le sort de l’entreprise a été confié à quatre repreneurs aujourd’hui associés, tous anciens salariés de l’horloger mortuacien. Quelques mois après la reprise, le nouveau président de Péquignet, Dani Royer, se veut raisonnablement optimiste. Polyvalence “  La période de transition qui consistait à recontacter tous nos distributeurs est terminée. Nous les avons rassurés et ils nous font tous confiance. Désormais, il s’agit de consolider tous ces points de vente avant d’en retrouver de nouveaux. Cette seconde phase démarre bien ” commente le nouveau patron. Lors de la reprise, le nouveau staff de

dirigeants n’a pu reprendre que 16 des 38 salariés qui travaillaient sur le site de Morteau. “ C’est le maximum que l’on pouvait reprendre pour que notre projet soit viable. Nous avons été obligés de calculer au plus juste toutes les dépenses. Tous les autres salariés sont accompagnés dans le cadre de la liquidation. Et avec cette nouvelle organisation, nous avons été obligés d’amener beaucoup de polyvalence pour chaque personne ” ajoute Dani Royer. Après cette nécessaire période de transition où les équipes continuent à commercialiser les produits existants viendra le temps de déployer de nouvelles collections et de nouvelles lignes de produits  “ tout en respectant l’A.D.N. de la marque. C’est notre priorité ” affirme le dirigeant. Au-delà des 150 clients actifs de Péquignet sur la France, l’équipe dirigeante relance en parallèle ses réseaux de distribution dans les pays proches : Pays-Bas, Angleterre, Belgique notamment. Dans un second temps, Péquignet relancera l’offensive sur le grand export où il était implanté il y a quelques années, notamment en Russie et au Japon. “ Mais nous ne voulons surtout pas griller les étapes ” note Dani Royer avec prudence. “ Et si on atteint les objectifs qu’on s’est fixés, alors on réembauchera. ” www.pequignet.com

“Une économie forte, c’est une industrie forte” image Pour redorer son blason auprès des jeunes qui boudent encore trop ses métiers et ses formations, l’UIMM a fait peau neuve avec une nouvelle identité graphique et multiplie les opérations de séduction.

G

illes Kohler, président de l’UIMM Franche-Comté et Belfort – Montbéliard y croit : les efforts conjugués des industries françaises pour résoudre le chômage passent par la séduction du grand public. Une campagne multicanale est lancée sur 2017 autour de 3 thèmes : innovation, emploi, formation. «  L’industrie c’est ça dans la majorité des cas ! Quel autre secteur d’activités offre autant de perspectives d’évolution ?  » souligne-t-il. Pour l’illustrer, spots TV, vidéos sur les plates formes et youtubeurs sont mis à contribution pour convaincre de rejoindre les 150



métiers de l’industrie qui comptaient ce jour 250 000 postes à pourvoir chaque année. « Une économie forte, c’est une industrie forte », affirme-t-il « Il suffit d’observer les pays qui vont bien ». Propos confirmés par Martial Devaux, président de l’UIMM Doubs qui rappelle qu’en mai dernier, l’UIMM proposait 1 500 offres d’emploi à pourvoir dans les entreprises locales de Besançon et du bassin de Montbéliard. Reste à observer si d’ici quelques mois elles auront trouvé preneurs. «  En moyenne, l’industrie paye 13 % de plus que les autres

secteurs, qui le sait ? Nous couvrons toutes les tranches d’âge de la population avec nos offres de formation qu’il s’agisse des GEIQ, du CFAI, ou de notre nouvelle école de production qui verra le jour en septembre. » Si jusque-là l’UIMM «  travaillait à l’avenir  », désormais elle le « fabrique » ! www.uimm-fc.fr 13


INDUSTRIE anniversaire

Clair et Net investit et prend de la hauteur stratégie Au pilotage de cette entreprise du bâtiment depuis 2011, Olivier Ducret fait le pari de la valeur ajoutée et investit dans les hommes et dans de nouveaux locaux.

N

e pas se fier au nom de l’entreprise. Clair et Net, qui s’installe cet été sur la zone d’activité de Technoland 2, n’est pas une entreprise de nettoyage mais de bâtiment, spécialisée en couverture, zinguerie, bardage et étanchéité, mais aussi en métallerie. Quant au nom, qui peut prêter à confusion, c’est une longue histoire. Pour faire court, Olivier Ducret, son actuel dirigeant, raconte que Bernard Schwartzenbach, son créateur en 1969, était le fils d’un inventeur de machine à laver et qu'il a ainsi voulu rendre hommage à son père. Même si c’est un peu plus compliqué que cela… Olivier Ducret a lui aussi une histoire avec cette entreprise reprise en 2011. A Audincourt, les locaux historiques ont été construits par son grand-père, qui était déjà dans le bâtiment. « Je n’avais pas pu reprendre la société familiale mais j’avais la volonté de reprendre une entreprise. Alors, la quarantaine venue, après avoir travaillé 20 ans comme salarié, je me suis lancé. »

Lean manufacturing A cette société de 50 salariés et pour laquelle il a eu un vrai coup de cœur, et dans un contexte de filière du bâtiment fortement perturbée, le jeune dirigeant a voulu apporter plus de valeur ajoutée. « Dans l’assistance, le dépannage, la relation client. Nous avons investi dans un bureau d’études avec des chargés d’affaires et d’autres métiers pour accompagner nos clients. C’est un choix stratégique », explique-t-il. En 2017, il a procédé à six recrutements et une démarche d’organisation en mode lean manufacturing est en cours. Autre choix stratégique  : la construction de ces nouveaux locaux, sur les hauteurs de la zone Technoland 2. Un investissement de 2 millions d’euros et un pari sur l’avenir. « Nous avons choisi d’investir pour offrir de meilleures conditions de travail à nos salariés, avec un espace de convivialité pour prendre un café au chaud avant de partir sur les chantiers, de meilleurs moyens de manutention mais aussi des bureaux agencés différemment, pour mieux travailler en équipe, et plus de clarté », ajoute Olivier Ducret. « Il y a aussi l’effet vitrine, pour nos clients. Ces nouveaux bâtiments construits par des entreprises locales, c’est une étape importante après 50 ans de vie à Audincourt. Nous allons y acquérir de nouveaux réflexes et de nouvelles méthodes de travail. » www.clairetnet.com 14

Lip, les 150 ans d’une marque emblématique

L

a maison d’horlogerie fondée en 1867 par le jeune Emmanuel Lipmann (23 ans) a connu une longue histoire, technologique, sociale et politique, qui se confond avec celle de sa région. L’aventure Lip fut émaillée d’innovations, de coups de génie commerciaux et de péripéties industrielles. Son nom est entré dans la légende. Aujourd’hui exploitée par la société SMB (Chatillon-le-Duc) dirigée par Philippe Bérard, la marque des montres, portées jadis par le Général de Gaulle et Winston Churchill, séduit toujours une clientèle éprise de qualité et de créativité. Elle puise sa singularité dans ses racines. La collection des montres Lip est l’expression d’un style bien identifiable, devenu intemporel. Le studio de design de la marque a su remettre au goût du jour ses grands classiques. Les gammes homme et femme se sont enrichies de créations nouvelles, dont certaines, comme par le passé, ont été dessinées par de grands designers horlogers. Pour célébrer ses 150 ans, la marque a revisité la mythique montre Himalaya, née à l’origine d’une collaboration entre Maurice Herzog et Fred Lip. Cette nouvelle Himalaya est désormais dotée d’un mouvement japonais Myota de haute précision, assemblé et réglé en France, dont on voit battre le cœur par le fond transparent de son boîtier acier inoxydable. Sous le verre Saphir d’une exceptionnelle pureté, le cadran d’un noir intense affiche un marquage argenté très lisible. Deux compteurs placés à 9 h et 3 h marquent respectivement le jour et le mois, et la date s’inscrit dans un guichet à 6 h. Éditée à 150 exemplaires, cette Himalaya se veut le symbole d’une grande marque fidèle aux valeurs qui ont fait sa longévité et sa réputation. www.lip.fr


TERRITOIRE

Economia, une 10e édition branchée sur le futur business Rendez-vous d’affaires, innovation, attentes des Donneurs d’Ordre... La convention d’affaires 2017 était plus prospective que jamais.

Les lauréats e novation •Catégorie Produit innovant - nominés : Cryonic - B2F Industries MS INNOV > Lauréat : MS INNOV - Belfort •Catégorie Process innovant - nominés : Femto-st - KALLISTONE Vermot automation > Lauréat : Femto-st - Besançon •Catégorie Service innovant - nominés : AlsaCalcul Services Flexio - OnyXP > Lauréat : OnyXP - Belfort •Catégorie éco-efficacité - nominés : AFULudine - PROFIALIS H2SYS > Lauréat : AFULudine - Besançon

P

our sa dixième édition, les 31 mai et 1er juin dernier, la convention d’affaires Economia, créée dès l’origine pour booster la diversification des entreprises de la filière automobile locale, s’est offert un concours sur l’innovation en lien avec l’industrie du futur. « L’idée, c’était de détecter des projets prêts à aboutir mais qui ont besoin d’industrialisation, d’appuis ou de partenaires  », explique Nadine Lods-Mercier, cheville ouvrière d’Economia. «  Il s’agissait aussi de montrer aux sous-traitants et Donneurs d’Ordre comment les technologies évoluent, d’assurer un rôle de veille technologique. Sur 30 dossiers, 12 ont été nominés puis exposés sur

les deux jours, dans une sorte de vitrine technologique. » L’autre nouveauté d’Economia, en 2017, fut le label « alliance industrie du futur  ». Plus de capteurs, de connexions, de numérique, de fabrication additive ou unitaire, de flexibilité, mais aussi plus de frugalité… L’industrie de demain, que nulle PME ne peut ignorer, exige une nouvelle organisation du management. «  L’idée, là encore, est de montrer aux entreprises comment elles vont devoir évoluer, ce sont de vrais enjeux pour notre territoire industriel. » 4 000 rendez-vous programmés Plus qu’une convention d’affaires, la rencontre organisée à l’Axone permet

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017 

aux PME et aux Donneurs d’Ordre d’exprimer des besoins, même si l’idée première est de générer du business. Après la conférence de PSA lors de la précédente édition, en 2015, ce sont Alstom Transport, PSA et Schneider Electric qui, ensemble cette fois, ont exprimé leurs attentes. Quant aux rendez-vous d’affaires proprement dits, 4 000 étaient programmés, d’autres sont venus s’y ajouter, et ils ont permis à quelque 120 Donneurs d’Ordre et 220 fournisseurs de se rencontrer. « Diversifier les marchés, trouver de nouveaux partenaires, y compris parmi les laboratoires, les écoles et les pôles de compétitivité et travailler sur la prospective, c’est l’objectif  », ajoute Nadine Lods-Mercier. 15


Un nouvel outil pour une action économique locale Ils seront le bras armé de la Chambre de Commerce et d’Industrie durant le mandat 2016-2021 pour observer au plus près l’activité économique et proposer des actions ciblées. Les Groupes Entreprises et Territoires du Doubs – GET 25 – ont été lancés officiellement en avril dernier. Ils couvrent 7 espaces qui correspondent à la nouvelle organisation administrative définie par la loi NoTRe, en août 2015. Un « binôme » composé d’élus référents de la CCI – dirigeants implantés localement – et de collaborateurs de la Chambre a été identifié pour chaque GET. Ils rencontreront les décideurs locaux et auront pour objectif de favoriser la mise en réseaux, le partage d’informations et de proposer des dispositifs de proximité. DOUBS CENTRAL Référents CCI

LOUE LISON Référents CCI Élues : Christine-Noëlle Baudin, Anne-Céline Cartier Collaborateurs : Laurent Sage et Corinne Lakouis

GRAND BESANCON Référents CCI

Élue : Sylvie Richard Collaborateurs : Dominique Pianet et Laurent Sage

Élus : Dominique Roy, Philippe Guerder Collaborateurs : Anthony Jeanbourquin et Nathalie Bernard 16

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


TERRITOIRE PAYS DE MONTBELIARD Référents CCI

Élus : Gilles Curtit, Jean Charles Lefebvre, Christian Arguelles Collaboratrice : Nathalie Bernard

PAYS HORLOGER Référents CCI

Élus : Philippe Gille, Éric Boucher Collaborateurs : Catherine Bourdin et Frédérique Brischoux

PORTES DU HAUT DOUBS Sources : carte NavTeq - CCI du Doubs - Études Économiques & Territoriales - 24 avril 2017

Référents CCI

Élue : Lucile Cadrot Collaborateurs : Sylvie Robert et Laurent Sage

HAUT DOUBS Référents CCI

Élu : Thierry Pétament, Philippe Gilles Collaboratrices : Frédérique Brischoux et Peggy Ba 

17


TERRITOIRE

Limitox, pour réduire les pollutions toxiques

Dessoubre En partenariat avec la CCI du Doubs, le Syndicat Mixte du Dessoubre mène actuellement

une campagne auprès des industriels du département afin de les sensibiliser à la limitation des produits polluants.

C

omme son nom le laisse supposer, l’action baptisée Limitox a pour objet d’inciter le monde de l’industrie à limiter l’utilisation de produits toxiques dans leurs process de production. Cette opération qui court jusqu’à la fin de l’année prochaine a été lancée par le Syndicat Mixte du Dessoubre, particulièrement sensibilisé à l’état des rivières. Le Syndicat a reçu pour cette mission l’appui actif de la CCI du Doubs. “ Nous menons une campagne de visites en entreprises pour les accompagner et les sensibiliser dans ces démarches. Plus de 80 entreprises ont déjà reçu notre visite ou celle de la CCI. Toute entreprise installée sur le territoire de l’action, quelle que soit sa taille ou son activité, peut bénéficier jusqu’à 60 % de

subventions de la part de l’Agence de l’eau RhôneMéditerranée-Corse, pour tout investissement lié à la réduction des pollutions toxiques ” développe Océane Contoz, chargée de mission au Syndicat du Dessoubre. Le juste compromis Sensible à cette question, le dirigeant de la société Baron, installée à Grand’Combe-Chateleu, a immédiatement adhéré à la démarche. “  Tout ce qui va dans le sens de l’amélioration continue, que ce soit la qualité, la sécurité ou la protection de l’environnement doit être encouragé  ” résume Éric Boucher, le responsable de cette entreprise spécialisée dans la fabrication de microcomposants destinés notamment à l’industrie du luxe. Rapidement convaincu du bien-fondé de la démarche initiée par le Syndicat Mixte, il a investi dans une nouvelle machine de dégraissage. “  Le dégraissage des produits que nous fabriquons est une étape critique notamment pour les composants destinés à l’industrie médicale. Nous avons mûrement réfléchi pour trouver le juste compromis entre efficacité de lavage et impact sur l’environnement. Jusqu’à maintenant, on utilisait une machine au trichloréthylène, un produit nocif. Les conseils de la CCI m’ont incité à sauter le pas et à investir dans une nouvelle machine qui n’utilise plus de solvants chlorés mais une sorte d’essence beaucoup moins polluante  ” poursuit-il. Le coût de l’investissement, 107 000  euros, a été pris en charge à hauteur de 30 % par les partenaires de cette action. “ Cette aide a accéléré ma prise de décision ” note le dirigeant qui souhaitait également montrer que “  les industriels ne sont pas que des pollueurs. Chacun a sa part de responsabilité et si tout le monde fait un petit effort, c’est la collectivité qui en tirera les bénéfices. ” c.nicolas@doubs.cci.fr

18

 ric Boucher : " Tout ce qui va dans le sens de l’amélioration E continue, […] doit être encouragé ”


COMMERCE vente

Antic et Thé, une offre commerciale originale

L

es chineurs, les amateurs de brocantes ont quelque chose en commun avec les clients des salons de thé. Ils partagent souvent une même sensibilité au décor, aux objets, aux ambiances. Ils ont un goût identique pour le raffinement et la tranquillité. Virginie Monnier l’a bien compris. En créant Antic et Thé, à Quingey, elle offre à ses clients le plaisir inédit de déguster une pâtisserie maison dans un véritable cabinet de curiosités. Le projet de Virginie Monnier a redonné vie à une vénérable demeure familiale où sa maman a longtemps exercé le métier d’antiquaire. Le lieu possède un charme romantique. Ce salon de thé peu ordinaire occupe une ancienne écurie qui a conservé ses mangeoires de pierre. Au centre, une grande table offre au visiteur un large choix de pâtisseries et gourmandises maison (dont un exceptionnel blanc-manger). La carte des

boissons propose une gamme de thés des plus variées, et des boissons fraîches aux saveurs d’autrefois. Et tout autour de la salle, sur les poutres, dans des vaisseliers, sur les mangeoires… une fascinante collection d’objets chargés de vies et d’histoires. Tout est disponible à la vente, de la petite cuillère en argent au vieux fauteuil de cuir. Dès les beaux jours, les clients de Antic et Thé peuvent profiter d’une grande terrasse ombragée, au calme à l’arrière de la maison, à l’orée d’un superbe parc qui s’étend jusqu’à la Loue. Antic et Thé a ouvert au printemps de cette année. Et il bénéficie déjà d’un bouche à oreille des plus flatteurs. AnticEtThe

L’affichage environnemental se déploie dans le tourisme tourisme La préoccupation environnementale est désormais au cœur de l’économie. Elle se concrétise sous des formes multiples, qui visent à modérer l’empreinte écologique et à informer les consommateurs. L’affichage environnemental est l’un de ces dispositifs. Il se met en place avec le concours des CCI.

L

e principe était inscrit dans la loi de transition énergétique. Le législateur souhaitait que le consommateur puisse bénéficier d’un affichage lui apportant une information pertinente, objective et comparable sur l’impact environnemental des produits ou des services. Trois secteurs professionnels ont décidé de participer au déploiement de cette initiative : l’industrie de l’habillement, celle de l’ameublement, et l’hôtellerie pour les services. Au niveau des territoires, les entreprises désireuses de s’engager dans la démarche sont

accompagnées par les Chambres de Commerce et d’Industrie volontaires qui elles-mêmes peuvent bénéficier du soutien financier de l’ADEME. En Bourgogne Franche-Comté, les CCI et l’ADEME se sont mobilisées sur le volet hôtelier. Pour ce secteur, la démarche d’affichage environnemental consiste à évaluer l’impact économique d’une nuitée. La méthode repose sur un audit dont le support technique est un logiciel. David Blanchard, propriétaire de l’hôtel-restaurant La table de Gustave, à Ornans, est l’un des 25 établissements accompagnés par la CCI du Doubs. « Pour moi, l’intérêt de la démarche, c’est son caractère global. On ne se contente pas d’évaluer les consommations en eau ou en électricité, ou la quantité de serviettes envoyées en blanchisserie. On regarde aussi où se trouve cette blanchisserie, à quelle distance on envoie nos colis de lingerie. On se demande si le miel du petit-déjeuner vient de

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017

la région ou de l’étranger. Il est souvent facile de se concentrer sur deux ou trois gestes écologiques. Ici on appréhende les choses de façon plus large. On peut jouer sur une vingtaine de paramètres pour agir et améliorer les choses. Parfois cela se traduit par des économies, mais on y gagne surtout en cohérence ». Pour les établissements engagés dans la démarche, celle-ci a permis de diminuer les coûts d’environ 7 % et de réduire leur impact écologique de 10 à 60 %. Concrètement, l’affichage environnemental est matérialisé par une étiquette très explicite, délivrée par la CCI. La note est évolutive. Elle est révisée chaque année en fonction des nouvelles mesures prises par l’hôtelier. Vingt-cinq établissements bénéficieront de la démarche en 2017, et 50 autres seront accompagnés dans les deux années suivantes. Contact CCI du Doubs : 03 81 31 25 03 19


D GRANÇON N BESA

E VAL D AU E T R MO

S DOUB AL R T N CE

•Samuel BAULIER - MAXIMARCHÉ •Prescilla THIÉBAUD - PATISSERIE THIÉBAUD Bouclans Baume-les-Dames S B U O •Marylin CHOPARD - AU CARILLON D AL R T • F rédéric WETSCH & David MARTHEY - SPORT 2000 N CE Baume-les-Dames Baume-les-Dames •Dominique CORLET - LE MARCHÉ AUX •Benoît WITTRANT - CAPSULE et BOUCHON SAVEURS Baume-les-Dames Baume-les-Dames •Patrice DROZ - GARAGE DROZ STATION TOTAL Baume-les-Dames •Mathieu ALLARD & Pierre GARRIGUES •Alain DUBOIS - OPTIQUE DUBOIS GR AND Agence MOUREY - Besançon BESANÇON Baume-les-Dames • M athieu ALLARD & Pierre GARRIGUES •Maryline FOLLOT - L’ISLE AUX VINS AGENCE VAUBAN - Besançon L’Isle-sur-le-Doubs •Michel BITARD - CENTURY 21 Chaprais •Jérôme GRILLOT GARAGE CENTRAL RENAULT/DACIA Besançon Baume-les-Dames •Sylvie BOUDET - A FLEUR DE PEAU •Jérôme GRILLOT - GRILLOT AUTOMOBILES RENAULT/ Franois DACIA - L’Isle-sur-le-Doubs •Gaëlle BOURGEOIS - AUTO-ÉCOLE BOURGEOIS •Eric LAURENT - 3 IMAGES Besançon Baume-les-Dames •Olivier CHOPARD - TERRITOIRE OPTIQUE •Fernanda LAURENT - MAUD BOUTIQUE Saint-Vit Baume-les-Dames • J ulie & Cédric COUVREUR - LE MOULIN À LÉGUMES •Frédéric PESEUX - AU FOURNIL D’ANROZ Valdahon Baume-les-Dames •Joffrey GHESQUIER - TRILOGIE •Élisabeth & Dominique PETITPERRIN Besançon FONTAINE FLEURIE - L’Isle-sur-le-Doubs • Christine GROSJEAN - ROGER BERNARD BOUTIQUE •Philippe PIOT - AU MINI ZOO Besançon Baume-les-Dames •Laurent JACQUE - COMPTOIR INFORMATIQUE •Marc RENAUD - MARC OPTIQUE Valdahon Baume-les-Dames

20

•Michel JOLIOT - BOUCHERIE LES GLAïEULS Besançon •Raymond MALANDRE - STUDIO 24 Besançon •Pascal MARTIN - LA RIGOTTE Besançon •Claire MÉTADIEU - LAURENZO SERRETTI Saint-Vit •Arnaud & Didier Musy - MUSY TRAITEUR Amancey •Jean-Christophe ROBELOT LES BARBIERS DE ST AMOUR - Besançon •Patrick VERMOT DESROCHES - LA FRUITIÈRE Besançon •Laurence VUILLEMIN - ACORIS MUTUELLES Agence Luc Breton - Besançon •Laurence VUILLEMIN - ACORIS MUTUELLES Agence Temis - Besançon

•Georges BONNET - BONNET TRAITEUR Pontarlier •Frédéric BULIARD - ÉQUAGE Pontarlier •Sylvie DABÈRE - LA DOUCEUR EN COULEUR Pontarlier •Thomas GRESSET - OPTIQUE GRESSET - OPTIC 2000 Pontarlier •Guillaume MOREL - AUDITION MOREL Pontarlier HAUT S DO UB

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


COMMERCE

Les engagements de Préférence Commerce NORDS DOUB

HAUT S DOUB

8 9 la

a d s t a é r u

•Nicolas ORDONEZ - GRAIN DE FOLIE Pontarlier •Christophe PETIT - PARFUMERIE ANNE CHARLOTTE Pontarlier •Catherine PIRALLA - CHARME et STYLE Pontarlier •Jean-Charles POIX-DAUDE - SIMPLEMENT CHOCOLAT Pontarlier •Philippe ROY - AU FOURNIL DU LARMONT Pontarlier •Philippe ROY - LE FOURNIL DU LAC Oye-et-Pallet •Brigitte TOMCZYK - LUMINAIRES GERMAIN Pontarlier •Laurence VUILLEMIN - ACORIS MUTUELLES Pontarlier

•Élise ANTOINE - MYLORD COIFFURE Audincourt •Stéphane BOISSENOT & Pierre Henry JACOULOT - BOUCHERIE JACOULOT BOISSENOT - Maîche •Céline BRAILLARD - CÔTÉ PLACE Montbéliard •Émmanuel BREUGNOT - CAMARA VALENTIN AUDIOVISUEL - Sochaux •François CAPELLO - AXA - Agence F.Capello Montbéliard •Sophie DEBUCHY - KRYS OPTIQUE CLÉMENT Montbéliard

NORDS DO UB



Accueillir avec courtoisie Être disponible et à l’écoute Informer avec professionnalisme Apporter un conseil individualisé Recevoir dans un environnement agréable et attrayant Développer les compétences pour être toujours plus performant Respecter les engagements Garantir la satisfaction

D e ns l

•Pierre DEMEUSY - BOULANGERIE DEMEUSY Audincourt •Pierre DEMEUSY - BOULANGERIE DEMEUSY Étupes •Pierre DEMEUSY - BOULANGERIE DEMEUSY Montbéliard •Pierre DEMEUSY - BOULANGERIE DEMEUSY Taillecourt •Catherine FERRAND HOSPITEL - AUX GALERIES Montbéliard •Philippe GROSJEAN - FRANCHE-COMTÉ CRÉDITS Montbéliard •Christine GROSJEAN - ROGER BERNARD BOUTIQUE Montbéliard •Muriel JACQUET - ÉVOLU’TIFS Valentigney •Claude LUCAS - ESPACE TELECOM Montbéliard •Olivier MAINIER - OPTIQUE MAINIER Maîche •Daniela MARILA - SINGULIER IMMOBILIER Montbéliard •Claudine MARON & Christiane RAYMOND TOI ET MOI LINGERIE - Audincourt •Jamila MASSON - BODY MINUTE Montbéliard •Patrick MERCIER - BOUCHERIE CHARCUTERIE SALAISONS MERCIER - Valentigney •David MONNIN - GARAGE MONNIN Audincourt •Bertrand NADLER - OPTIQUE NADLER Audincourt •Valérie OBERON - BISCUITS BILLIOTTE AUX GOURMANDISES DE VAL - Maîche

s b ou

•Cécile PEGEOT CLAUSS - ATOL OPTIQUE PEGEOT Pont-de-Roide •Jean-Philippe RAGOT - RAGOT LA CHOCOLATIÈRE Montbéliard •Guillaume RIOTON - CENTURY 21 - AGENCE DE LA GARE Montbéliard •Charles SCHELLE - AUX PRODUITS DU TERROIR COMTOIS - Provenchère •Sandrine & Frédéric THOLOMIER - LEGEND Montbéliard •Raphaël TISSIER - OPTIQUE TISSIER Audincourt

•Bénédicte BOISSENIN & Cécile ROYER LES 3 SOUHAITS Morteau •Clotilde CORNALI - JACOULOT PRIMEURS Morteau •Hubert DECREUSE - LE CHALET JACQUET Morteau •Sébastien GUILLIEN - LIBERTÉ FITNESS Morteau •Thomas LARESCHE - THOMAS LARESCHE ARTISAN CHOCOLATIER - Morteau •Marion PERSONENI - FLORILEGE Morteau •Christophe PETIT - PARFUMERIE ANNE CHARLOTTE Morteau •Benoît RIÈME - RIÈME BOISSONS Morteau •Philippe ROY - LE FOURNIL DE MORTEAU Morteau •Grégoire SCHNEITER - LA FRUITIÈRE Morteau •Rémi VIENNET - BOULANGERIE PÂTISSERIE VIENNET Villers-le-Lac E VAL DEAU M O RT

21


COMMERCE

La CCI ajoute un “ diagnostic numérique ” préférence commerce Une bonne visibilité sur les réseaux sociaux et sur Internet, c’est aujourd’hui indispensable. La CCI du Doubs complète le dispositif national Préférence Commerce par un service individuel aux 89 lauréats.

P

our compléter Préférence Commerce, le dispositif du réseau national des CCI qui labellise la qualité de l’accueil et de l’écoute client, la CCI du Doubs a mis en place un outil de diagnostic numérique gratuit. « Je fais un pré-diagnostic auprès des 93 adhérents du label, façon “client mystère”, puis je rencontre les commerçants qui le souhaitent pour un diagnostic en face-à-face  », explique Nicolas Montagnon, conseiller à la CCI. «  A ce moment-là, nous faisons le tour de la question, qui va de la communication digitale à la vente en ligne pour certains. Tous n’ont pas le même degré de maturation. » Nicolas Montagnon s’adapte alors au niveau, au besoin et à l’activité. A la fin de son intervention, il remet un rapport avec des axes d’amélioration, des points forts, des préconisations. La visite des 93 adhérents a démarré fin 2016, les derniers seront vus dans l’été. «  Il y a un véritable besoin et pas mal de progrès à faire. Le numérique, ce n’est pas le métier de base du commerçant, mais ça monte en puissance depuis 10-15 ans et ça va des réseaux sociaux au e-commerce. Certains sont déjà bien avancés dans la démarche, mais d’autres se posent encore des questions sur la façon de franchir le pas. La prise de conscience de la nécessité d’être visible est bien réelle. » Son intervention est concrète : il accompagne, aide à rédiger un cahier des charges pour un site vitrine ou un site marchand, à établir une thématique éditoriale, une stratégie et un contenu pour les réseaux sociaux, à faire le tri entre Instagram, Facebook et Twitter, et oriente vers les réseaux et associations de professionnels comme Silicon-Comté et Bourgogne Franche-Comté Numérique, qui peuvent indiquer de bons prestataires.

22

Eric Laurent, Studio 3 images à Baume-les-Dames Passer au format responsive et à Instagram « Ce diagnostic numérique nous a permis d’aborder tous les sujets et d’ouvrir les yeux sur certaines choses. Par exemple  ; nous n’avions pas de mentions légales sur notre site Internet. La CCI nous a d’ailleurs incités à le passer en format responsive, pour mettre en valeur nos photos sur smartphone. Elle nous a aussi conseillé de faire vivre un peu plus notre page Facebook et nous a parlé d’Instagram, qui serait un bon moyen de faire connaître nos photos, notamment à une clientèle plus jeune. »

Frédéric Buliard, Equage assurance à Pontarlier Des choses pratiques comme la fiche Google « Nous avons fait le tour de nos outils numériques : site Internet, page Facebook, blog. Ce conseillé CCI nous a suggéré une ou deux petites modifications, des choses pratiques comme les horaires sur la fiche Google, par exemple. Nous allons maintenant faire vivre davantage notre blog, sur lequel nous diffusons des informations à destination de nos clients sur les modifications fiscales, notamment. »

Raphaël Tissier, Optique Tissier à Audincourt Des publications régulières sur Facebook « Bénéficier d’un regard extérieur pour évaluer ma visibilité numérique, cela me semblait important. Le conseiller CCI a vu tout de suite que mon site Internet ne fonctionnait plus. J’ai pu aller voir mon fournisseur et le remettre en marche. Il m’a expliqué aussi les différentes fonctionnalités des pages Facebook et la nécessité de faire des publications régulières pour toucher plus de public. Nous avons aussi pu mettre en place une fiche Google my business, gratuite et qui offre un bon référencement. Cet outil de diagnostic, c’est un vrai plus. » E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


COMMERCE

L

on

e 11 avril, l’UCB s’est donnée un nouveau président. Une présidente en l’occurrence, Cécile Girardet, responsable de la boutique bisontine du chocolatier Fabrice Gillotte. La jeune femme, mariée, mère de deux jeunes enfants, est bourguignonne d’origine. Après un début de carrière dans un grand groupe pharmaceutique, elle fait le choix d’une reprise d’étude pour se réorienter vers un métier plus conforme à ses désirs. C’est lors de ses deux années à l’IAE de Dijon (École universitaire de manageç ment) que Cécile Girardet rencontre Fabrice Gillotte. L’entente est an es B immédiate. Le chocolatier dijonnais, déjà présent au Japon et à Dubaï, e sd t n souhaite désormais se développer sur le territoire national. Il confie à rç a me Cécile Girardet le soin de concrétiser le projet en créant sa première franm Co des chise. Le choix se portera sur Besançon. Elle s’y installe en février 2016, prend le n io l' U n e d pouls de la ville, analyse le marché et trouve l’emplacement idéal pour la boutique nte sid e é r P Gillotte qui ouvrira ses portes en novembre 2016. t, ir a r d e C é c il e G En confiant l’élaboration de sa stratégie à Cécile Girardet, l’UCB fait le choix d’une personnalité volontaire et formée aux approches contemporaines de « marketing de centres villes ». Entourée de ses vice-présidents et de l’équipe en place, la commerçante a entamé un large état des lieux, en liaison avec la Ville, la Chambre de Commerce et tous les acteurs concernés par le devenir du commerce bisontin. Un plan d’action est en cours d’élaboration pour la rentrée. www.commercants-besancon.com

Des présidentes pour les associations de commerçants.

N

env en

ue

Bi ative de Baume-les-Dames, Florence Bonfils a travaillé pendant vingt ans dans un cabium e n Ba o i t o c ia net comptable avant de faire le choix d’une vie plus indépendante. En 2007 elle A ss e l' d créé Mine de Rien, une élégante boutique de chaussures et d’accessoires nte id e és de mode, au cœur de la vieille ville. Adhérente de l’association des commerr P ls , nfi çants de la ville dès ses débuts, elle en est devenue une figure familière, o eB reconnue pour son engagement et sa disponibilité. C’est donc très natunc re o Fl rellement que l’assemblée générale de Baume-Bienvenue, lors d’un renouvellement des équipes en mai 2017, l’a sollicitée pour prendre la présidence de l’association. Deux thèmes majeurs seront au menu des réflexions de l’union commerçante : la poursuite et le développement d’un ambitieux programme d’animations et de fidélisation, et la revitalisation d’un cœur de ville dont la fréquentation s’est étiolée à mesure que le commerce se redéployait en d’autres points de la cité baumoise. La concertation s’est déjà engagée avec la Ville et tous les partenaires concernés. Un programme d’actions sera élaboré au cours des mois à venir.

associationbaumebienvenue



23


SERVICES

Des opticiens qui réinventent le métier innovation Ils restent des artisans et des commerçants mais développent le service en s’appuyant sur des

équipements ultra-technologiques. Visite chez Marc Optique à Baume-les-Dames et Optique Saint-Claude à Besançon.

L

a concurrence d’Internet est rude pour les opticiens, qui affrontent par ailleurs les nouvelles règles de remboursement des mutuelles. Pour résister, il leur faut réinventer le métier et se différencier par le service. S’il leur est difficile de se battre sur les prix des montures, ils peuvent jouer sur la qualité des verres : le produit est essentiel mais paradoxalement mal connu du consommateur. Les fabricants de verres l’ont bien compris, qui proposent à leurs distributeurs des systèmes ultrasophistiqués pour mieux valoriser leur production.

La vision parfaite A Baume-les-Dames, Marc Optique propose depuis quelques semaines à ses clients des lunettes imprimées en 3D à leurs exactes mesures. « On remet la vision au cœur du débat  », explique Marc Renaud, opticien et créateur de cette boutique dont l’équipe compte six personnes, toutes formées au nouveau matériel. Son fournisseur de verres, Hoya, a en effet installé une machine qui change l’approche du métier. Yuniku (« unique » en japonais) est le fruit d’une collaboration entre Hoya et Materialise, un partenaire industriel spécialisé dans l’impression 3D. Marc Optique fait partie des cinq premières boutiques équipées en France. « Nous recherchons la vision parfaite et la machine calcule la position idéale du verre. Elle calcule également la monture idéale en fonction des points d’appui et de la position de l’œil. Ensuite, nous faisons essayer quelques modèles parmi ceux de la première collection signée par le designer Hoët puis nous réalisons un scan facial. » La monture personnalisée sera réalisée dans l’usine de Materialise, en 3D, dans les jours suivants, à partir du choix de couleur et de texture du client. « Ces lunettes personnalisées,

c’est 10 à 20 % plus cher qu’un équipement traditionnel, mais on y croit. Nous fêtons nos 15 ans cette année et nous voulons avoir une nouvelle approche du métier », ajoute Marc Renaud. Technologie Dans la boutique Optique Saint-Claude, rue de Vesoul, à Besançon, la qualité du verre et de la vue est aussi le souci premier de Louise Chatot,

Louise Chatot : « Nos clients viennent ici pour chercher de la technologie »

opticienne diplômée en optométrie, qui est venue renforcer l’équipe formée par ses parents, Judith et Hervé, et par Jean-Michel, un autre opticien. Ils revendiquent leur métier d’artisan ; d’ailleurs l’atelier de découpe et de montage des verres est ouvert sur l’espace de vente. Mais Optique Saint-Claude est un peu plus qu’un simple opticien de quartier : «  Nos clients viennent ici pour chercher de la technologie  », explique Louise. « Nous avons de plus en plus de clients suisses, attirés par notre équipement Eyecode et par notre appareil Nautilus, qui permet de tester les verres avant de les acheter. » Nautilus ressemble aux casques ou lunettes 3D des jeux vidéo et est particulièrement efficace pour se rendre compte de la qualité des verres progressifs. Cette fois, le verrier s’appelle Essilor, un autre gros acteur du marché. « Nous ciblons trois types de verres et nous prenons le temps d’expliquer entre chaque essai », ajoute Louise Chatot. « Nous pouvons ainsi montrer l’efficacité des options anti-poussière, antistatique, hydrophobe, anti-rayure, solaire, polarisant, antireflet ou encore anti-lumière bleue. L’objectif, c’est de pouvoir répondre aux besoins de chacun. » www.marcoptique.fr - www.optique-saintclaude.fr

Marc Renaud : « On remet la vision au cœur du débat »

24

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


Pascal et Christelle Jacquet, de L’Auberge Fleurie à Bief : “Une démarche globale qui participe à la sauvegarde de l’environnement.”

SERVICES

Les restaurateurs du Doubs emballés par le Gourmet bag tendance Ils sont déjà près d’une centaine de restaurateurs à avoir donné

suite à l’action de promotion du “Gourmet bag” portée par Préval et le Sybert. Une savoureuse démarche pour réduire le gaspillage alimentaire, soutenue par la CCI et l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie du Doubs.

P

rès de six consommateurs sur dix fréquentant le restaurant avouent ne pas toujours finir leur assiette. Pour une minorité, c’est parce que le plat servi n'est pas à leur goût mais pour une majorité d’entre eux (92 %), parce qu’ils n’ont plus faim. Alors plutôt que de finir dans les poubelles du restaurant, le contenu de l’assiette pourrait connaître une seconde vie une fois rentré à la maison. Sur le modèle du “Doggy bag” à l’américaine, le ministère de l’Agriculture français a lancé une vaste opération de promotion du “Gourmet bag”. Ce service consiste à proposer au client d’emporter à la maison ce qu’il n’a pas pu terminer, dans une boîte hermétique fournie par le restaurateur ou apportée par le client lui-même. Sur le plan local, le concept est développé par Préval et le Sybert, deux des principaux syndicats de valo-

risation des déchets présents sur le territoire départemental. “ Entre le Sybert et Préval, nous avons déjà convaincu une centaine de restaurateurs d'adhérer à la démarche. La plupart d’entre eux le faisaient déjà officieusement  ” se réjouit Ophélie Rochat, chargée de projet à Préval. “  L’idée est bien de responsabiliser les restaurateurs à la notion de gaspillage. La plupart le sont déjà, cette démarche formalise les choses ” ajoute Catherine Bourdin, conseillère tourisme à la CCI du Doubs. Restaurateur à Bief, dans la vallée du Doubs, Pascal Jacquet a immédiatement adhéré au concept. “  À L’Auberge Fleurie, nous touchons notamment une grosse clientèle de retraités qui n’arrivent pas toujours à terminer leurs plats. Ils sont ravis quand on leur apprend qu’ils peuvent remporter leurs restes pour ensuite les réchauffer au

micro-ondes le soir ou le lendemain ” note le patron de ce restaurant, séduit par le concept “Gourmet bag”. Ce dernier n’a d’ailleurs pas attendu le “Gourmet bag” pour œuvrer contre les gaspillages en tout genre. “  Par exemple, je donne à des gens du village les épluchures du restaurant pour leurs poules qui nous le rendent avec les œufs. Par ailleurs, je recycle depuis longtemps les boîtes de conserve. Cela fait partie d’une démarche globale et volontaire qui participe à la sauvegarde de l'environnement ” note Pascal Jacquet. Comme lui, ils sont donc une centaine répartis sur le territoire départemental à avoir compris que gourmandise et développement durable sont deux notions parfaitement compatibles. www.preval.fr et www.sybert.fr

2RPé événementiel lance sa plateforme réseau L’idée lui trottait dans la tête depuis dix ans. Franse Osthène vient de lancer sa plateforme

numérique de mise en relation des professionnels régionaux de l’événementiel avec les clients.

L

a petite société a été créée fin 2016 au centre d’affaires des Fabriques, à Besançon. Avec ce Réseau régional des professionnels de l’événementiel, dont 2RPé est l’acronyme, Franse Osthène se

propose de mettre en relation prestataires et clients. De l’assemblée générale à l’arbre de Noël en passant par inaugurations, mariages, anniversaires ou salons, ce logisticien de métier veut faire profiter entreprises et particuliers de son expérience extra-professionnelle en la matière. « Je faisais de l’événementiel en amateur depuis 1989 avec des

prestations en son et en éclairage. L’idée de ce réseau me trottait dans la tête depuis dix ans. » Un licenciement économique, il y a deux ans, lui a donné l’impulsion. Accompagné pendant un an par BGE, Franse Osthène a peaufiné son projet et a officiellement lancé l’activité début mai, au restaurant Color 

Latino, à Besançon, où il a pu démontrer son savoir-faire à plus d’une centaine d’invités. « Mes concurrents ont une

implantation nationale. Moi, j’ai l’avantage de la proximité, je connais les prestataires, je saurai définir les besoins et conseiller le client. Mon but, c’est la mise en contact. » Outre un label qualité que la société entend délivrer et un projet de fédération des acteurs régionaux, l’originalité de 2RPé réside dans son système d’abonnement. Les prestataires ont en effet le choix entre différents «  packs  », différents niveaux de visibilité et de possibilité de réponse aux appels d’offres des clients. Il fallait y penser. www.2rpe.com

Franse Osthène : " Mon but, c’est la mise en contact "

25


solidarité

Les étudiants d’Imea dans la course contre le cancer

23 140

euros c’est le montant du chèque remis à Ligue contre le Cancer. Cette somme a été collectée lors de la 4e Color Life organisée le 28 mai dernier par des étudiants d’Iméa, l’École de commerce de la CCI du Doubs. Inspiré du "Color Run", course très connue aux ÉtatsUnis, l’événement proposait de courir ou marcher sur

5 km sur les rives du Doubs à Besançon, en passant devant différents points de couleurs. Avant les départs, tous les participants ont participé à un échauffement collectif sous forme de Zumba. Dans chaque zone de couleur, des bénévoles ont jeté de la poudre colorée à base de fécule de maïs avec des colorants alimentaires sur les participants tous vêtus du même tee-shirt. Objectif de cette course : la lutte contre le cancer et un un message de prévention notamment auprès des jeunes sur la consommation de tabac et d’alcool, sur la nutrition et les bienfaits de l’activité physique. Au-delà de la manifestation, le projet permet aux étudiants de mettre en pratique une bonne partie des cours de l’école en gestion, prospection commerciale, communication, logistique et animation. www.imea.info

prix

diplôme

Deux apprentis à la une

Se former pour évoluer

I

ls ont joué les journalistes ne herbe et ils ont gagné ! Laura Pavan et Florian Da Silva, étudiants-apprentis en 1ère année Negoventis/Gestionnaire d’Unité Commerciale Spécialisée sur le campus de Vesoul d’Imea ont reçu un prix pour leur article titré « Moi, Céline, Chef de Rayon ». Le reportage a été réalisé à l’Intermarché de Quingey dans le cadre du concours Varenne. Il s’agit de sensibiliser les jeunes au monde de l’entreprise et de leur donner le goût de l’écriture. Tous les élèves des collèges, des lycées, les apprentis des CFA et les étudiants de BTS étaient invités à découvrir une entreprise régionale de leur choix et à rédiger, à la suite de la visite, un article valorisant l’entreprise, ses métiers, ses produits ou services et ses points forts. Le concours 2017 a récompensé sept reportages. www.imea.info 26

U

ne centaine de stagiaires, salariés et demandeurs d’emplois, ont été diplômés vendredi 7 juillet en présence de leurs familles, collègues et entreprises partenaires. La cérémonie a mis à l’honneur des femmes et des hommes qui se sont engagés dans des parcours diplômants pour les métiers d’assistante de direction(s), assistant(e) RH, manager d’un centre de profit, responsable de développement commercial et créateur/repre- Un des groupes de s diplômés Sifco neur d’entreprises. Ils partent avec un bagage technique solide et un diplôme en poche de niveau BAC +2 à BAC +3. Plus de 82 % ont réussi leur « examen  » et 84 % ont retrouvé un poste ou évolué au sein de leur entreprise dans les 6 mois suivant leur formation. SIFCO, filiale des CCI du Doubs, du Territoire de Belfort et de Haute Saône, accompagne le développement des compétences des salariés des entreprises de Franche-Comté. www.sifco.eu E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


www.imea.info Dara,

Directrice adjointe d’une enseigne de prêt-à-porter

Diplômée Bac +2 - 2013

Mickaël,

Directeur Communication CCI septembre 2015

d’un supermarché

Diplômé

Bac +3 - 2011

Vente Gestion Management 

27


Abonnez-vous à la version électronique d' sur www.doubs.cci.fr

et recevez par mail votre magazine à feuilleter en ligne.

AGENDA 27 SEPTEMBRE Trophées des entreprises de Franche-Comté Innovation, Made in Franche Comté, Croissance et développement économique, Start-up, Gestion des compétences en ressources humaines, Transmission et reprise d’entreprise, International, Entreprenariat social sont les catégories dans lesquelles peuvent concourir les entreprises jusqu’au 30 août. : www.tropheedesentreprises-fc.com

2 OCTOBRE Tourismeeting à la Saline Royale La CCI du Doubs organise une rencontre gratuite entre comités d'entreprise et prestataires du tourisme de Franche-Comté le lundi 2 octobre 2017 à la Saline Royale d'Arc-et-Senans.

Cet événement organisé sous la forme d'un speed meeting permettra de réunir les principaux prestataires touristiques de Franche-Comté et les comités d’entreprises du Grand Est pour leur présenter leurs offres : billetterie, bons cadeaux, visites libres ou groupées, séminaires... contact : tourisme@doubs.cci.fr

2 AU 7 OCTOBRE Réussir en Côte d’Ivoire Prospection, rendez-vous d’affaires, exposition à Abidjan. CCI International Bourgogne Franche-Comté organise, avec le soutien de la Région, cette prochaine mission qui bénéficie de l’expertise et de la logistique de CCI International BFC et de la CCI France Côte d’Ivoire afin de saisir les opportunités d’exportation sur ce marché. Inscriptions avant le 28 juillet contact : ce.millet@bourgognefranchecomte.cci.fr

Mode d’emploi

LA CCI DU DOUBS ET LES MARCHÉS PUBLICS Les Chambres de Commerce et d’Industrie sont tenues de respecter l'intégralité des principes et règles contenus dans le Code des marchés publics, y compris pour les marchés pouvant être passés selon une procédure adaptée. Vous inscrire sur l'espace de dématérialisation des marchés publics, vous permet de répondre aux appels d’offres publiés. Entreprise non inscrite, vous avez la possibilité de : • consulter les avis d'appel public à la concurrence (AAPC), • consulter les règlements de consultation (RC), • rechercher des consultations sur l’ensemble des organismes consulaires, • télécharger anonymement les dossiers de consultation. 28

17 AU 21 OCTOBRE Allemagne Friedrichshafen Fakuma Mission de prospection Salon de la plasturgie, injection et themoformage. Visite du salon et mission de prospection pourles entreprises. CCI international - Elodie Bourgoin, T : 03 80 60 40 62

Nouvelle adresse pour la CMA Depuis le 26 juin, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat interdépartementale de Franche-Comté et sa délégation du Doubs sont installées à la nef aux métiers, 101 rue de Vesoul à Besançon. contact@artisanat-comtois.fr T : 03 39 21 22 23

SUIVEZ LES GUIDES… sur la reprise et la transmission d'entreprise   : www.transentreprise.com

Une fois inscrit, vous pouvez : • recevoir automatiquement par courriel les avis rectificatifs (ou modification), • transmettre par voie électronique sécurisée et horodatée votre candidature et/ou votre offre pour répondre à une consultation, • poser des questions relatives aux marchés, • obtenir une assistance en ligne (par courriel, télécopie ou téléphone)

  : www.marches-publics.gouv.fr E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


EUROPE Rubrique réalisée en collaboration avec la CCIR Franche-Comté service Europe Entreprise Europe Network

Les brèves de l'Europe Conformité des Équipements radioélectriques De plus en plus de produits émettent ou reçoivent des ondes radio et intègrent des modules de pilotage/communication à distance sans fil via bluetooth, wifi, RFID… Depuis le 12 juin 2017 ces produits doivent être conformes à la directive 2014/53 sur les équipements radio électriques dite « directive RED ». Ce texte s’impose pour pouvoir apposer le marquage CE et importer ou mettre sur le marché ce type de produits en Europe.

par l’affaire PIP, mais également les

française, le gouvernement français

évolutions technologiques rapides ont

a validé en mars la mise en place (sur

amené la Commission Européenne

une base volontaire) de la signalétique

à réformer et renforcer sa législation

nutritionnelle dite « nutriscore ».

sur les dispositifs médicaux.

Ce système vise à informer les

2 règlements ont été publiés le 5 mai 2017.

consommateurs via des lettres et

Ils s’appliqueront pleinement à partir de

un code couleur sur la composition

2020 et 2022. Ils prévoient des exigences

nutritionnelle des produits pour

plus strictes y compris sur les logiciels

éclairer et faciliter leur choix.

ainsi que des contrôles plus efficaces.

Cette initiative s’inscrit dans le

Ils font aussi un sort nouveau aux

prolongement des dispositions

dispositifs à visée esthétique qui profitaient

du règlement INCO 1169/2011

jusqu’ici d’un flou juridique et qui tombent

qui harmonise l’étiquetage des

désormais pleinement sous le coup de la

produits alimentaires en Europe.

La CCI peut vous aider à cerner la

législation sur les dispositifs médicaux. En

réglementation applicable à vos

Ce règlement vient d’être légèrement

effet les dispositifs à visée esthétique n’ont

produits et vous donner un avis sur les

amendé le 30 juin 2017. Il stipule désormais

pas à revendiquer une finalité médicale,

documents transmis par vos fournisseurs

« Pour permettre une bonne conservation

leur cas est traité dans une liste fournie

(déclarations de conformité…)

ou une bonne utilisation de la denrée

en annexe XVI du règlement 2017/745.

après ouverture de son emballage, les

De nouvelles règles pour les dispositifs médicaux en Europe

Étiquetage des denrées alimentaires

de consommation sont indiqués, le cas

Les insuffisances de l’ancienne

Pour lutter contre Le développement de

se limiter à une des deux informations !

réglementation, révélés notamment

l’obésité qui touche 15 % de la population

conditions de conservation et/ou le délai échéant ». Les professionnels peuvent donc

La France, l’UE et le détachement des travailleurs La question de la concurrence déloyale occasionnée par le détachement de travailleurs au sein de l’UE continue d’alimenter les débats et l’actualité !

recours à une prestation de services internationale. Il détermine les

Parmi les derniers développements en la matière on peut noter le décret 2017-825 du 5 mai 2017 « relatif au renforcement des règles visant à lutter contre les prestations de services internationales illégales ».

détaché en même temps que sa carte d’identification professionnelle

Ce texte dont les dispositions rentrent en vigueur le 1 juillet 2017 (sauf certaines qui seront applicables au 1er janv 2018) renforce les obligations des maîtres d’ouvrages et des donneurs d’ordre lorsque ceux-ci ont

adaptations dans le secteur des transport quant aux formalités et

er

caractéristiques du document d’information devant être remis au salarié dans le BTP, ainsi que les informations devant figurer sur les déclarations préalables de détachement. Enfin, il apporte plusieurs précisions et obligations applicables dans le cadre du détachement de salariés.

En savoir   : www.franche-comte.cci.fr - Jean Michel CHAUVIN - T. 03 81 47 42 13



29


vu lu

CONCERT

Anniversaire 70e Festival de musique de Besançon Franche-Comté & 55e Concours international de jeunes chefs d’orchestre

LIVRE

Peter May, originaire des Hébrides, îles les plus septentrionales du Royaume Uni, y a situé ses romans : « La trilogie écossaise » très imprégnée du terroir local et de la rudesse des habitants. Il a depuis choisi de vivre en France dans le Rouergue. Son héros principal l’a suivi dans sa migration et habite Cahors. Criminologue réputé il s’est donné pour mission d’élucider des affaires classées depuis longtemps. Le récit s’ouvre sur des épisodes dans la fuite d’un criminel nazi dans les années 50. Et, en 2010, voici Enzo Mac Léod qui débarque dans l’île de Groix, face à Lorient, pour y exercer son talent ; là, en effet, un médecin aimé de tous a été retrouvé sans vie vingt ans auparavant. Un homme brutal, ivrogne, détesté de tous a été inculpé de meurtre puis relâché après jugement. Enzo a été accueilli par la belle fille de la victime et par la population locale qui, bizarrement, était au courant de sa démarche. En immersion totale il va nouer des relations amicales et essayer de reconstituer le puzzle, mais il lui manque une pièce essentielle. Ici pas d’hémoglobine, de scènes de brutalité, mais une démarche intelligente dans une ambiance de relations humaines chaleureuses avec un plaisir de chaque instant, jusqu’au dénouement bien sûr inattendu. Dans la série française, avec un environnement très différent : « Terreur dans les vignes » permet de retrouver Enzo Mac Léod dans le Quercy. Bernard Sertout Peter May – L’île au rebus. Edition du Rouergue (Acte Sud)

Depuis la création du Festival en 1948 à l’initiative de Gaston Poulet, puis du Concours de jeunes chefs d’orchestre sur celle d’Émile Vuillermoz, des milliers d’artistes du monde entier – musiciens, danseurs, chanteurs, compositeurs… – se sont succédés à Besançon et en Franche-Comté devant plusieurs générations de festivaliers. Sans nostalgie mais dans une continuité avec son prestigieux passé, l’équipe du Festival vous propose une édition 2017 qui se veut festive, riche, éclectique et innovante. Musique baroque (Bach), récitals (Deux mezzos sinon rien, Soirées Lipatti), musique vocale (Schütz, Duruflé, Hersant…), musique de chambre, musiques du monde (Flamenco, Moyen-Orient…), jazz (neuf soirées au Pianos-bar) et bien sûr symphonique avec une pléiade d’orchestres européens et des grands noms du monde de la musique dont Charles Dutoit, Alexandre Tharaud, Karine Deshayes… sans oublier Leonard Slatkin qui présidera le jury du 55e Concours de jeunes chefs d’orchestre. Huit concerts mettront à l’honneur Philippe Hersant qui termine sa résidence de compositeur particulièrement intense et appréciée. Et pour un anniversaire encore plus ouvert, de nombreux événements gratuits sont proposés : soirée d’ouverture, concerts gratuits les samedis après-midi, retransmission sur écran géant de la Finale du Concours, exposition aux Passages Pasteur… et enfin Immersion symphonique, orchestre numérique interactif à découvrir cour du Palais Granvelle !

© Yves Petit

Les insulaires

www.festival-besancon.com - réservation à partir du 17 juillet 03 81 99 22 61

Wolfgang Tillmans La grande exposition d’été est consacrée à l’artiste Wolfgang Tillmans. C’est la première vaste réflexion autour du médium de la photographique organisée à la Fondation Beyeler, dont la collection abrite depuis quelque temps déjà un superbe ensemble d’œuvres de l’artiste. Entre le 28 mai et le 1er octobre, on pourra voir près de 200 travaux photographiques réalisés entre 1989 et 2017, ainsi qu’une nouvelle installation audiovisuelle. Fondation Beyeler - Du 28 mai - 1er octobre 2017 - www.fondationbeyeler.ch

30

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 70 | JUILLE T-AOÛ T-SEPT EMBRE 2017


SALINE ROYALE ARC-ET-SENANS TOUT Y PARAÎT NATURE ET TOUT Y PARAÎT ART.

LE MONDE D’HERGÉ

8 AVRIL 2017 > 7 JANVIER 2018 EXPOSITION DE PLANCHES ORIGINALES, DOCUMENTS D’ARCHIVES, PHOTOS, TRAVAUX INÉDITS....

JORDI SAVALL

À PARTIR DE MARS 2017 RÉSIDENCE ET CONCERTS

LUX SALINA

© David Ignaszweski

© Laurent Langlois

20 JUILLET > 26 AOÛT 2017 IMMERSION SPECTACULAIRE DANS UN MONDE D’IMAGES ANIMÉES ET DE PROJECTIONS MONUMENTALES SUR UNE CRÉATION MUSICALE DE BRUNO COULAIS

HERGÉ ET TINTIN CÔTÉ JARDIN

© Hergé - Moulinsart 2017

10 JUIN > 22 OCTOBRE 2017 17E FESTIVAL DES JARDINS INSPIRÉ DE L’UNIVERS DES PERSONNAGES DES ALBUMS DE TINTIN

© HERGÉ-M

SALINE ROYALE 25610 ARC-ET-SENANS • 03 81 54 45 45 Découvrez l’ensemble de la saison culturelle 2017 sur www.salineroyale.com


à Besançon

vos événements

professionnels clé en main

1400 M 2 DÉDIÉS à vos congrés, séminaires, réunions, assemblées générales, formations…

Des

365 PLACES

ESPACES MODULABLES Des SERVICES SUR MESURE Un lieu 100% CONNECTÉ

Contact : Corinne FRANCART Ligne directe : 03 81 25 26 48 Standard : 03 81 25 25 25 Fax : 03 81 25 26 66

Maison de l’économie 46, avenue Villarceau 25000 Besançon

www.doubs.cci.fr www.maisoneconomie.com www.doubs.cci.fr

FA I R E AVA N C ER T O U T E S L E S EN V I E S D’ EN T R EP R EN D R E

Communication CCID - janvier 2017 - photos : Laurent Cheviet

Une capacité de

Expression Active 70  

Le magazine économique de la CCI du Doubs. Les échos de l'économie

Expression Active 70  

Le magazine économique de la CCI du Doubs. Les échos de l'économie

Advertisement