Page 1

www.doubs.cci.fr

no66

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CCI DU DOUBS

UNE SECONDE VIE POUR LES MACHINES-OUTILS PAGE 22

OBJECTIF E-COMMERCE PAGE 28

juil. > sept. 2016 MANGER LOCAL À PONTARLIER PAGE 29

PA R OL E S DE DIR IGE A N T S

MA CCI M'ACCOMPAGNE, JE VOTE !


PAR DOMINIQUE ROY PRÉSIDENT DE LA CCI DU DOUBS

Dans 3 mois, chaque dirigeant d’un établissement inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés, sera appelé à VOTER pour élire ses représentants à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs. En prenant part à ce vote, vous faites entendre votre voix ! Il est essentiel d’avoir toujours à l’esprit que la CCI est gérée par des chefs d’entreprise, pour des chefs d’entreprise. Durant 5 ans, des entrepreneurs vont défendre vos intérêts et gérer un budget qui permet d’engager des actions au service des territoires et des entreprises. Du 20 octobre au 2 novembre 2016, vous allez donc VOTER ! Vous pourrez le faire par voie électronique ou par correspondance. Les candidats seront les représentants de vos secteurs d’activités, issus des différents territoires de notre département et pour la première fois,… la parité sera de mise ! Ce numéro d’été d’Expression Active a choisi de donner la parole à 25 dirigeantes et dirigeants de notre département. Ils témoignent de leur usage des services de la CCI, (celle du Doubs et celle de Franche-Comté), de leurs avis, et des liens qu’ils ont tissés avec les collaborateurs qui, chaque jour, sont à leurs côtés. Les organisations patronales et les branches professionnelles ont, elles aussi, tenu à apporter leur contribution en exprimant leur soutien à ce vote et en rappelant combien l’union de toutes ces énergies œuvre pour le monde économique. Bel été à vous toutes et à vous tous !

sommaire

Vote

page 04 conjoncture Le commerce en questions page 06 made in Doubs… et alentours. page 9 le dossier Ma CCI m'accompagne, je vote ! page 19 cci en actions page 22 échos de l'éco. Une seconde vie pour les machines-outils. Objectif e-commerce. Manger local à Pontarlier. page 32 info'pratique. page 34 vu/lu.

Journal de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs, 46 av. Villarceau, 25042 Besançon cedex, Tél. 03 81 25 25 25, www.doubs.cci.fr Contact : expression.active@doubs.cci.fr - Directeur de la publication : Dominique Roy, président de la CCI du Doubs - Rédacteur en chef  : Sylvie Dejour-Albahary - Chef de projet : Corinne Nevière - Ont collaboré à ce numéro : Pierre Accard, Monique Clémens, Elise François-Dainville, Lucie Thiery - Photographies : Laurent Cheviet - Maquette : Magazine - Mise en page : Olivier Rovelas, CCI du Doubs - Abonnement : 25 euros par an. Publicité : Agence Elixir, tél. 03 81 81 28 75 - Dépôt légal : 2 e trimestre 2005. ISSN : 1637-9454. Imprimerie ESTIMPRIM (Franche-Comté)

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016

3


conjoncture éco Cette analyse est produite par le Département « études économiques et territoriales » de la CCI du Doubs au 17 juin 2016.

Le commerce en questions Le Grand Besançon (CAGB+) : l’équilibre commercial, stratégique • Industrie : Parkéon, spécialiste mondial des horodateurs et de la billettique, est racheté par le fonds capital-investissement Astorg (Luxembourg). L’entreprise, avec ses 430 salariés sur le site de Besançon, a réalisé un chiffre d’affaires de 225 M€ en 2015, en hausse de 25 %.

1er semestre 2016

• Commerce : l’activité commerciale, globalement, souffre. La gestion concertée des équilibres entre zones d’une part, entre centre et périphérie d’autre part, doit être une priorité. Comptetenu du passage progressif de la gestion de l’ensemble des ZAE à l’échelle communautaire, un travail de mise en perspective de l’offre commerciale globale s’impose. Si l’agrandissement de Châteaufarine ne semble plus à l’ordre du jour, le déploiement des Marnières doit démarrer et les travaux autour de la RN 57 risquent de bientôt perturber les accès à la zone de Valentin.

2e semestre 2016

1er semestre 2016

2e semestre 2016

Haut-Doubs : le dynamisme commercial interrogé par la conjoncture en suisse • Industrie : le dynamisme des sites industriels majeurs et de la filière agroalimentaire, porté par des produits innovants et des marchés porteurs, ne se dément pas.

1er semestre 2016

• Commerce : avec le franc suisse fort, l’activité bat des records, tout particulièrement en périphérie, même si les centres-villes bénéficient moins de la manne frontalière. Cependant, la dégradation de la conjoncture économique en Suisse voisine, en particulier dans l’horlogerie, et les incertitudes qui pèsent sur le taux de change €/CHF nourrissent l’inquiétude.

2e semestre 2016

• Tourisme : les investissements sur Malbuisson, tant publics avec le centre nautique que privés comme le projet de résidence hôtelière « les Rives Sauvages », confortent l’attractivité de la zone Mont d’Or / Deux lacs à long terme.

1er semestre 2016

2e semestre 2016

croissance

4

emploi

industrie agro-alimentaire

luxe

automobile

commerce

travaux publics

bâtiment

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


L’agglomération de Montbéliard : Pôle Véhicule du Futur, 10 ans de réussites • Industrie : 340 adhérents dont 285 entreprises d’Alsace et de Franche-Comté, plus de 140 projets : le Pôle Véhicule du Futur est un véritable succès. En parallèle, le dynamisme de PSA sur le Nord Doubs ne se dément pas :

1er semestre 2016

•. La ZIF (Zone Implantation Fournisseurs) affiche complet avec bientôt 450 emplois •. Le lancement de la nouvelle 3008, après 80 M€ d’investissements, à la rentrée •. Une première nationale : une convention de partenariat scientifique dans l'énergie, la mobilité durable et les systèmes intelligents embarqués. Signataires : la Région, le CNRS, l'Université de BFC, l'UTBM et l'ENSMM

2e semestre 2016

1er semestre 2016

• Commerce : en questionnement, le centre-ville de Montbéliard espère une nouvelle dynamique en lien avec l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU), les assises du commerce qui se sont tenues récemment, ou la révision du SCoT, à l’échelle du périmètre de la nouvelle agglomération, c’est-à-dire intégrant 72 communes. L’enjeu : une nouvelle attractivité.

2e semestre 2016

1er semestre 2016

Pays Horloger : l’industrie : toujours un moteur clé de l’économie locale

2 semestre 2016

• Industrie : de nouvelles productions sont attendues chez Bourbon Automotive, un site majeur du Pays Horloger avec près de 250 emplois. Le chantier naval Franco-Suisse de Villers le Lac, avec la fabrication de plus de 80 bateaux à son actif, poursuit son développement. Mais les sous-traitants horlogers pâtissent du ralentissement suisse.

1er semestre 2016

• Commerce : le développement de l’offre se poursuit avec un nouveau projet de grande surface à la frontière. L’offre globale est dynamique, en prise avec la clientèle suisse de proximité de l’AUD (Aire Urbaine du Doubs), un potentiel de plus de 50.000 habitants sans doute encore sous exploité.

e

2e semestre 2016

ALLEMAGNE ET SUISSE VOISINE • Allemagne : si le taux de chômage (6,1 % en mai) est à son plus bas niveau depuis 1992, la Bundesbank a revu à la baisse les prévisions de croissance du PIB à 1,7 % pour 2016 et 1,4 % pour 2017. Un léger tassement, pas un changement de tendance. • La Suisse : la dégradation du climat dans l’horlogerie se poursuit et inquiète de part et d’autre de la frontière. Dans le commerce, avec un cours du franc suisse qui se maintient autour de 1,10 CHF pour 1 €, on peut parler de récession.



Ce qu’on peut retenir de l’actualité en France : le redémarrage, enfin ? • La croissance a été plus importante que prévu au 1er trimestre, portée par l’investissement (+ 2,4 % au T1). L’objectif 2016 de 1,5 % paraît crédible. • Construction : les permis de construire semblent reprendre. Le bout du tunnel pour le secteur ?

5


... et alentours La Cancoillotte à la moutarde de Milleret C'est en 1921 qu'Henri Milleret crée la fromagerie qui porte son nom. Il s'installe dans la petite chapelle de Leffond à deux pas du village de Charcenne. Tout au long du siècle, l’entreprise a grandi, s’est développée, s’est modernisée tout en restant 100 % familiale. Elle commercialise aujourd’hui, chaque année, plus de 6 000 tonnes de pâtes molles, dont les fameux Ortolan et Roucoulons. La fromagerie Milleret produit également du metton, à partir de la collecte de lait locale. En 2014, pour développer son activité, la Fromagerie Milleret a acquis la marque Le Francomtois qu’elle fait revivre avec des variétés classiques (nature et ail) mais aussi des saveurs plus originales comme Vin Savagnin et Fumée. C’est sous cette marque qu’elle a décidé de créer cette cancoillotte aux accents bourguignons. L’idée a tout d’abord fait sourire. Puis les fromagers de l’entreprise se sont pris au jeu. Les premiers essais ont révélé d’agréables surprises. Il faudra quelques mois de tests auprès de consommateurs pour parfaire le bon équilibre entre force et douceur. Le résultat est délicat, susceptible de plaire à tous les palais. Vendue en pot « micro-ondable », la cancoillotte à la moutarde Le Francomtois est référencée localement dans de grandes enseignes de la distribution. sur www.lefrancomtois.com

Amiotte à table La société Amiotte est l’un des principaux producteurs de saucisses de Morteau et de Montbéliard IGP. Dans un petit livre intitulé « 30 recettes incontournables », JeanLouis Amiotte, dirigeant de l’entreprise mortuacienne, a voulu nous rappeler toute l’étendue du talent de nos deux stars de la gastronomie franc-comtoise. Qu’elles tiennent le premier ou le second rôle, la Morteau et la Montbéliard – comme on les nomme familièrement – sont à l’origine de recettes originales, variées, qui renouvellent le répertoire de la cuisine régionale. C’est ainsi que l’on trouve, au côté du traditionnel Sandre du Doubs, ou de la très classique Saucisse aux lentilles, des recettes où nos emblématiques saucisses IGP mêlent leurs saveurs à des ingrédients moins familiers. Les ravioles au potiron et saucisse de Morteau, servies dans leurs petits paniers de bambous, vous invitent à une dégustation aux baguettes. Le Strüdel à la saucisse de Montbéliard réinvente l’une des plus

6

emblématiques gourmandises d’Europe centrale. Quant à la salade de pommes de terre et saucisse, elle trouve ici des accents provençaux en mariant la Montbéliard avec de la figue fraîche. Les photos sont belles, les indications précises, et ce petit livre est vendu au prix très doux de 3,50 euros (disponible auprès de l’entreprise et de quelques points de ventes du Haut-Doubs). sur www.jean-louis-amiotte.fr

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


Les notes cristallines de Mécadécoupe Il y a un an, une nouvelle enceinte est apparue dans la gamme très sélective des Apple Store des grandes capitales. Une enceinte hors du commun, par son design tout d’abord, mais aussi et surtout par ses performances musicales saluées par toute la presse professionnelle. Cette enceinte « amplifiée connectée tout-en-un » s’appelle Phantom. C’est une création de Devialet, une entreprise française qui jouit d’une réputation mondiale dans le domaine des amplis hi-fi très haut de gamme. L’organe vital de cette enceinte est sa paire de dômes graves, deux membranes aluminium spectaculaires, visibles sur les joues de l’enceinte. Dès le départ, les ingénieurs de Devialet savaient que leur nouveau concept de membrane représentait un challenge technique hors du commun. Pour réaliser leur petite merveille, ils se sont tournés vers une PME bisontine de 20 salariés, Mécadécoupe, spécialisée dans la découpe de haute précision pour les secteurs de l’horlogerie, de l’aéronautique et de l’automobile. Lorsqu’ils reçurent le cahier des charges en 2011, Jean-Charles Micallef et David Jeanneret (président et directeur général de l’entreprise), prirent immédiatement la mesure

du défi. Devialet leur confiait la réalisation des dômes graves, médium, ainsi que le cache-noyau et le blindage Inox de la Phantom. Pour honorer ce contrat exceptionnel, la PME fit entrer un fonds à son capital, se donnant ainsi les moyens d'emménager dans des locaux plus vastes et d'investir dans un équipement spécifique. Seize outils furent ainsi développés pour fabriquer les pièces de l’enceinte (au total, la Phantom a fait l’objet de 88 dépôts de brevets). À ce jour l'atelier dédié à Devialet emploie 6 personnes. A terme, le produit pourrait justifier 3 équipes de production. sur www.mecadecoupe.com

Les blocs de chanvre de Vieille Matériaux Sur la vidéo de démonstration du site internet, on est surpris de l’aisance avec laquelle un ouvrier du bâtiment soulève le bloc et le pose sur la rangée suivante. Cette légèreté (18kg) est l’une des qualités du monobloc de chanvre. Mais il a bien d’autres vertus. Sa résistance thermique assure une régulation naturelle de la température de l’habitat. C’est un produit complet, ne nécessitant pas d’isolation complémentaire. Mais surtout, le chanvre est écologique par nature. Cette plante sobre et résistante ne nécessite ni traitement phytosanitaire ni irrigation, et elle n’entre pas en concurrence avec les cultures alimentaires. Ce produit d’avenir, baptisé Byosis, est fabriqué à Étalans par la société Vieille Matériaux. C’est un pari industriel pour cette entreprise de négoce de matériaux de construction. Ce bloc de chanvre a été imaginé par un artisan de la région. Associée au cimentier lyonnais Vicat, qui fournit le liant, Vieille Matériaux en exploitera la licence. Pour cela elle a fait construire, sur son site d’Étalans, une unité de fabrication qui pourra, à terme, produire 90 000 blocs par an. La plante elle-même, le chanvre, est issu d’une filière locale comptant 120 agriculteurs associés au sein de la coopérative Eurochanvre (Gray). Pour Vieille Matériaux, le bloc de chanvre représente un marché naissant promis à un développement certain, tant le produit correspond étroitement aux tendances actuelles de la construction. sur www.vieille-materiaux.com

La passion du design et du bois Les créations du jeune ébéniste révèlent ses inspirations. Titulaire d’un Diplôme des Métiers d’Art (DMA) et d’une License en écodesign, Samuel Helias a développé très tôt une admiration pour les créateurs qui ont contribué à l’avènement du design contemporain au début du siècle dernier. Charles Rennie Mackintosh, puis Mies van der Rohe et le Bauhaus ont inspiré ses premières créations. Aujourd’hui encore, sa bibliothèque H (photo) n’est pas sans évoquer le constructivisme d’un Lazar Lissitzky. Mais Samuel Hélias n’est en rien passéiste. Bien campé dans son époque, il explore les formes et les matières en toute liberté, même si sa passion pour le bois domine toutes ses créations. Il travaille actuellement sur des luminaires où le plexiglass épouse des essences d'érable sycomore ondé. Le cœur de son métier est la création de mobilier contemporain, mais Samuel Hélias réalise également des aménagements intérieurs pour des clients en quête d’une signature contemporaine. Installé à Besançon depuis 2015, le créateur a rapidement développé une clientèle attirée par un bouche à oreille élogieux. On peut voir certaines de ses créations dans le jeune magasin de déco Les Particules Bleues qui vient d’ouvrir ses portes rue de Rivotte à Besançon. sur www.atelierhelias.com



7


ÉLECTIONS DANS LES CHAMBRES DE COMMERCE E T D’INDUS T RIE

) Dirigeant(e d’entreprise

Du 20 octobre jusqu’au 2 novembre 2016 Vous serez amené à voter pour des candidats aux élections consulaires.

VOTEZ POUR VOUS ! Vous pouvez consulter les listes électorales auprès de votre CCI, à la Préfecture et dans chaque greffe de tribunal de commerce.

À partir du 20 octobre 2016 Vous recevrez le matériel de vote et vous pourrez voter jusqu’au 2 novembre par Internet ou par courrier.

10 novembre 2016, au plus tard

www.doubs.cci.fr

ILS SERONT À VOS CÔTÉS POUR CONSTRUIRE L’ÉCONOMIE DE DEMAIN.

2 000

Du 18 juillet au 25 août 2016

Pour plus d’informations : elections@doubs.cci.fr ou 03 81 25 25 40

Dans votre CCI, ils travailleront pour les 5 prochaines années au développement de votre territoire et seront là pour accompagner vos projets de CRÉATION, de TRANSMISSION D’ENTREPRISES, de FORMATION, de TRANSITION ÉNERGÉTIQUE OU NUMÉRIQUE, d’INTERNATIONALISATION…

LA CCI DU DOUBS, C’EST EN 2015 :

CALENDRIER

Proclamation des résultats

Ils sont comme vous des hommes et des femmes, chefs d’entreprises.

porteurs de projets accompagnés

3 800

340

1 400

formalités à l’international effectuées

entreprises accompagnées à l’international

contrats d’apprentissage enregistrés

230

étudiants futurs diplômés Commerce - Distribution à Iméa, école de commerce

… en savoir plus sur les actions de la CCI du Doubs : www.doubs.cci.fr

FA I R E AVA N C ER T O U T E S L E S EN V I E S D’ EN T R EP R EN D R E


le dossier PA R OL E S DE DIR IGE A N T S

Ma CCI m'accompagne, je vote ! La Chambre de Commerce et d’Industrie a choisi de donner la parole à 25 dirigeantes et dirigeants du Doubs pour parler de qu’elle fait pour et avec eux. Des organisations patronales et des branches professionnelles ont également apporté leur témoignage sur les liens qu’elles entretiennent avec la CCI. L’occasion de dire à celles et ceux qui hésitent, doutent, ne savent pas à quoi elle sert, que la CCI ça sert à ça et que voter pour les élections consulaires, du 20 octobre au 2 novembre prochain, c’est continuer à avoir des services au plus près des entreprises et des territoires !

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016

9


le dossier Pierre Bouvier La Paillotte / Président de l’Union des Commerçants Bisontins - Besançon

Philippe Truche Le jardin de Juliette – Pontarlier « L’entreprise adhère au dispositif Alerte Commerce SMS de la CCI depuis

« La CCI c’est la garantie d’un appui de poids et d’une

2014. C’est très intéressant d’utiliser les

image de sérieux : c’est très utile pour une association

nouvelles technologies pour encourager

comme l’UCB ! Aucun commerçant ne serait reçu seul par le Préfet alors qu’avec le

ce qui est finalement une veille entre voisins. J’ai d’ailleurs soutenu l’initiative d’un

Président de la CCI si… C’est ce que j’ai constaté pour la demande de modification de la signalétique en faveur du centre-ville à l’entrée de Besançon : nous avons été reçus et le dossier avance. D’un côté plus opérationnel, c’est la CCI qui a aidé l’UCB lorsque nous avons refondu les statuts de

conseiller municipal de

l’association, c’est aussi elle qui apporte un

ma commune

appui pour l’organisation de nos assemblées

pour la mise

générales. Pour mon commerce, je suis aussi

en place

client : j’ai adhéré à Alerte Commerce SMS et ai

d’un système

été bien informé sur la loi Accessibilité.

similaire : « voisins

omp Ma CCI m'acc dès le 20 octo je vote !

vigilants ». À la boutique, nous en avons déjà bénéficié en recevant une alerte pour un cambriolage à proximité : cela m’a permis de prélever tout de suite les espèces de la caisse et d’alerter l’équipe de vente. Ce système favorise vraiment la prévention des risques. Pour moi c’est un service utile. Je sais que la CCI en propose régulièrement d’autres. Les chefs d’entreprises de TPE et PME ne peuvent pas posséder toutes les compétences au sein de leurs structures et sont donc friands d’expertises, de conseils ou simplement d’informations.

Julien Fizet Atelier Création JF – Allenjoie « Je me suis intéressé très tôt à l’export pour nos produits WiCi Concept et CCI International propose une vraie expertise sur ces questions. Je suis membre du club Affaires de CCI International. C’est d’une richesse incroyable. Au-delà des questions naturellement abordées concernant l’export (où, combien, comment, pourquoi ?), l'idée est de rencontrer des chefs d’entreprise expérimentés de tous secteurs d’activités, d'échanger sur des problématiques plus larges comme les stratégies d’entreprise, l'organisation interne, et de découvrir à chaque fois un site industriel... Tout cela permet d’avoir une excellente vision de la façon dont on peut organiser et développer sa propre (petite) boîte ! Les conversations sont sincères et constructives : on y parle de tout et à chaque fois c’est une découverte.

Annie Lime et Christine Merkel Décoduo – Besançon « Dans notre parcours de créatrices de Décoduo, la CCI a apporté une aide et un accompagnement constant et même davantage ! Leur stage création de 5 jours devrait être obligatoire : c’est une mine d’informations. Nous avons eu des intervenants passionnés et passionnants : avocat, expert comptable, conseillère CCI... Ils ont tous su se mettre à notre portée quels que soient les projets. La CCI nous a accompagnées également dans le montage du dossier d’ARDEA que nous avons obtenue ; ça a été un sérieux coup de pouce pour nos débuts. Lorsque nous nous sommes présentées au trophée Initiative au féminin, la conseillère CCI nous a guidées et elle est même venue à la remise du prix pour nous soutenir ! 10

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


le dossier

PA R OL E S DE DIR IGE A N T S

Alexandra Parriaux Flexi pièces – Vuillecin

« J’ai créé mon entreprise Flexi pièces avec mon père il y a 18 mois et aujourd’hui que tout est lancé, si j’ai des questions c’est encore vers la CCI que je me tourne. On a vraiment bien été accompagnés. J’avais cherché des infos sur Internet au moment du projet, puis fait le tour des organismes que j’avais repérés. La CCI a été une évidence : j’ai rencontré une conseillère très pro, qui m’a orientée et a été là pour nous dès la première réunion d’info, puis avec des rendez-vous individuels et enfin pour obtenir une aide financière. Aujourd’hui si

j’appelle je ne suis pas anonyme. A la CCI, on connaît mon entreprise et on sait qui je suis.

pagne,

obre

Florent Piguet SARL Piguet – Franois « Notre entreprise voulait s’agrandir et nous étions sur le point d’acheter une parcelle à proximité de notre lieu de production pour centraliser nos stocks. Lors de l’élaboration du permis de construire, nous avons pris connaissance de la conversion du POS (plan occupation des sols) en PLU (plan local urbanisme) : la parcelle communale mitoyenne de notre terrain évoluait en zone forestière et impliquait un recul de construction à 10 m de la limite de toutes les propriétés. Nous avons pris contact avec la CCI qui en tant que personne publique associée avait accès au dossier de

Benoît Wittrant Capsules et bouchons / Président de Baume Bienvenue – Baume les Dames « Je suis adhérent à Préférence Commerce pour la 4e fois. Cet engagement dans la démarche de progrès que m’a proposée la CCI est un point fort pour prendre du recul sur son activité. Commerçant, on est seul, enfermé dans le quotidien. En s’évaluant, on pointe ce qui va bien et ce qu’il faut améliorer. J’ai de très bonnes relations avec la CCI et mes interlocutrices me connaissent bien ! Elles sont réactives, savent répondre à mes demandes ou m’orienter si elles ne savent pas. Rien ne remplace le face à face… Aujourd’hui on éloigne les centres de décisions alors, pour l’administratif pourquoi pas, mais il y a le danger de perdre le contact humain avec le terrain. La CCI, pour moi c’est la proximité et sa force c’est d’avoir un contact direct avec les entreprises.

révision du POS. Ses services ont attention notre

Carole Fischesser Botteron L’Identité - Besançon

problématique

« Je me rendais régulièrement aux Ateliers des

et un courrier

Services qu’organisait la CCI. Depuis cette année,

examiné avec

argumenté a été adressé à monsieur le Maire. Résultat : la parcelle communale a changé d’affection

ils sont devenus les OpenBusiness et j’ai continué. Dernièrement celui sur « la génération Z dans l’entreprise » m‘a beaucoup intéressée. Les thèmes sont bien choisis, parce qu’ils concernent ce qui peut questionner les entreprises dans leur quotidien. Ils mettent

et la construction de notre bâtiment est possible.

en avant des sujets de sociétés qui suscitent des réflexions dans

Pour nous l’intervention de la CCI a été

nos cadres de travail. Le temps d’échange après, que ce soit durant les questions /

déterminante parce que l’approche a été de

réponses ou le pot entre invités, est important pour discuter de nos activités et de

déplacer ce qui semblait un problème personnel

nos bonnes pratiques. Et puis l’organisation me convient parfaitement :

et isolé vers une question collective liée au

une invitation mail qu’on peut inscrire tout de suite dans son agenda, un créneau

développement économique d’une commune.

horaire le soir après le travail et une durée pas trop longue !



11


le dossier Nadia Thouret Parc de loisirs Les Campaines Accolans « La CCI accompagne mon entreprise depuis 10 ans. Depuis 2006 que l’entreprise est créée, le parc Les Campaines adhère à Grand Vert, le réseau des professionnels privés du tourisme.

Ma CCI e, m'accompagn

C’est un bon moyen d’être plus visible notamment avec des outils de communication communs proposés par la CCI. Ce que j’apprécie, c’est le lien de proximité. Il y a un vrai soutien, des contacts réguliers avec les conseillères. La Chambre a toujours quelque chose à nous proposer

bre dès le 20 octo je vote !

en lien avec notre activité : de l’information, des réunions techniques, des diagnostics… Ensuite on fait le tri et on choisit selon notre intérêt… ou notre disponibilité ! »

Cédric Polge Carrefour Contact Montferrand-le-Château « Depuis 2 ans, je ne me pose plus la question, pour gérer chaque contrat d’apprentissage signé, je fais confiance à la CCI. Auparavant je m’en occupais avec mon comptable mais c’est tellement complexe… Il suffit d’une imprécision,

Hubert Garnier Charme hôtel et SPA – Arbouans

d’une erreur et tout est à refaire. C’est d’ailleurs à cette occasion que le conseiller Apprentissage de la CCI m’a proposé Service +. Tout est pris en main de

« Engager notre établissement dans l’étiquetage environnemental a représenté un

l’enregistrement au suivi, les avenants, les ruptures, les dérogations... Pour 70 euros par contrat, c’est libératoire : j’ai 5 apprentis dans mon entreprise ! Je suis très satisfait de ce service : je reçois de bons conseils, c’est rapide et efficace.

travail colossal conduit par la CCI. Lorsqu’elle nous a proposé cette démarche, nous avons tout de suite été intéressés par cette évaluation de tous les postes de notre activité : eau, électricité, déchets, produits… Les conseillères

Rolande Faivre-Chalon présidente de l'union Commerciale des Chaprais - Besançon « L’association des Chaprais regroupe 34 professionnels. Nous organisons chaque année trois événements pour animer notre quartier : le Troc des Chaprais, la course nocturne cycles et rollers et la dizaine commerciale de Noël. Durant cette période, nous proposons des bons à gratter à nos clients avec des lots à gagner. C’est pour cette dernière que j’ai sollicité le fonds de la CCI et nous avons

Tourisme de la CCI ont passé des heures à

reçu 900 euros ! C’est un coup de pouce

examiner les factures, les consommations,

important sur un budget d’environ

à nous guider pour le dossier… Tout ça

9 500 euros pour cette seule action. Je suis

pour nous permettre d’obtenir ce label et

très cliente de la CCI en tant que présidente

surtout pour avoir, avec des tableaux de

d’une petite union commerciale. Nous

bord, une vision claire de notre impact sur l’environnement et pouvoir faire aujourd’hui des économies. Ce travail a été formidable avec une CCI très impliquée à nos côtés. 12

avons peu de moyens alors nous utilisons tout ce que la CCI nous offre : des journées d’information, des points juridiques… Tout ce qui intéresse une association. E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


PA R OL E S DE DIR IGE A N T S

Martial Devaux Stanley Tool – Besançon « La CCI nous a proposé un service auquel on réfléchissait mais la possibilité d’avoir un accompagnement global et

Pierre-Etienne Aria Biocoop – Montbéliard et Morteau

financier nous

« J’ai recruté pour le magasin de Montbéliard

a décidé à nous

une apprentie Bac +2 d’Iméa, l’école

engager dans

de commerce de la CCI et j’en suis très

la certification

satisfait. Ce n’est pas ma première expérience

ISO 5001. L’énergie est un enjeu fondamental pour les entreprises qui

avec l’apprentissage mais Iméa propose un rythme d’alternance vraiment adapté à notre travail de commerçant : l’apprenti est présent chaque semaine 3 jours. C’est la raison de mon choix. Cela permet de l’intégrer

devient une source de productivité si on analyse

complètement à l’activité. Par ailleurs les intervenants durant les deux

nos consommations. Nous étions un groupe de

jours à l’école sont principalement des professionnels. Ça compte aussi et

4 entreprises du Doubs et tous les deux mois

le suivi est bien assuré.

nous avions des points d’étapes pour voir notre avancement. L’entreprise s’adresse à la CCI pour toutes les questions d’environnement et d’énergie. Ses services sont compétents avec des gens qui apportent des solutions et cela nous permet de ne pas mobiliser des collaborateurs sur ces sujets qui demandent beaucoup de veille. »

Irène Maire L’Ami Commercial / Présidente du club Appel d’Aire – Montbéliard « Aujourd’hui, je suis présidente d’un club créé

Nicolas Courbet Wall Street English – Besançon

par la CCI il y a 10 ans. Il regroupe une trentaine de dirigeants du nord Doubs. L’objectif

« La Semaine Economique Comtoise a été

est prioritairement d’apporter de l’information

présentée par la CCI lors d’une réunion du

aux chefs d’entreprise, d’échanger et de créer

club BNI bisontin dont je suis membre

des réseaux. La CCI apporte son ouverture

et je me suis abonné en ligne dans la

puisque des dirigeants de tous secteurs

foulée. C’est un outil très précieux

d’activités s’y retrouvent. C’est aussi une

pour mon entreprise. La synthèse

image de marque pour faire venir plus

des infos économiques locales me

facilement des intervenants extérieurs lors

permet de repérer des prospects et

de nos événements. Pour faire fonctionner

de qualifier notre fichier. Notre activité

Appel d’Aire, l’accompagnement CCI

de formation en anglais couvre tout le

est incontournable. Historiquement, une

Grand Est. Il y a pour chaque article dans

conseillère suit le dossier et gère la logistique

la SEC un titre et quelques lignes de résumé :

pour le club. C’est un vrai service en plus !

on ne perd pas de temps ; si ca m’intéresse je cherche la suite sinon je passe au suivant ! Je reçois le SEC chaque semaine, c’est un bon rythme, et je la diffuse aux équipes du Doubs.



13


le dossier Eric Gravier Gemdoubs - Papeterie – Novillars

ompagne, Ma CCI m'acc bre dès le 20 octo je vote !

« Je suis adhérent au club Environnement de la CCI. C’est très important pour les dirigeants de PME qui n’ont pas les ressources en interne de se retrouver avec des responsables QHSE et de pouvoir échanger en étant accompagnés. Le club est bien organisé et c’est très vivant : nous sommes de 20 à 30 venant de tout le département ; on se réunit tous les deux ou trois mois autour d’un sujet d’actualité ou de

Florence Gachelin i+1 – Besançon

« Notre jeune entreprise est spécialisée en veille stratégique et études de marché. J’ai développé un réseau professionnel en Suisse Romande qui a donné naissance

nos problématiques. Les conseillers de la CCI trouvent un expert, font

à Inélio une

l’animation, les comptes rendus. C’est précieux. Nous avons même

plateforme de

organisé une sorte de bourse d’échanges qui nous permet de nous

veille. Pour

rendre service mutuellement en nous prêtant du matériel ! J’espère que

accélérer le

la fusion ne fera pas disparaître ces services de terrain de la CCI…

développement et valoriser un projet

Olivier Roy Fromagerie Jean Perrin – Cléron

de recherche, mes partenaires suisses et

« L’export représente environ 12 % de l’activité de notre fromagerie familiale. Nous développons cet axe stratégique depuis environ 6 ans. Depuis janvier, Fromagerie Perrin a déjà

moi avons souhaité déposer un projet Interreg. J’étais en contact avec la CCI depuis la création de mon

été présente sur des salons à San Francisco, Dubaï,

entreprise. Elle m'a dirigée vers

Singapour et Tokyo ! CCI International s’occupe

un programme de coopération

de tout pour le stand collectif Franche-Comté : la

transfrontalière, Innovarc, et j’ai

logistique, l’administratif, la communication… Quand

pu bénéficier d’un appui pour tout

on arrive, on a juste à s’installer. Sur place, une

l’aspect juridique du dossier. La

collaboratrice CCI est présente pour nous épauler.

collaboratrice s’est chargée de la

Elle nous suit depuis des années et c’est appréciable : elle nous connaît. Un service comme ça est un vrai gain de temps pour une PME comme la nôtre. Nous sommes libérés des tâches qui ne sont pas notre cœur de métier.

formalisation et a apporté une expertise que nous n’avions pas. Elle a également apporté, dans le suivi du dossier, une neutralité appréciable dans un projet multi partenarial et mixant entités publiques et privées !

Emmanuel Ducrot – Avia Thevenin Ducrot – Pontarlier « Nous contactons régulièrement le Centre de Formalités des Entreprises de la CCI notamment pour les formalités liées à nos différents établissements mis en location gérance (ouverture, modifications diverses et fermeture), mais également pour toutes mises à jour concernant nos structures juridiques sociétaires. Le CFE nous simplifie les formalités administratives rendues obligatoires par les lois en vigueur. Il est l’interface avec l’ensemble des administrations et organismes destinataires des informations liées aux formalités. Il est donc un facilitateur pour nous. Nous apprécions la proximité, la disponibilité, les connaissances juridiques et réglementaires des collaboratrices du CFE ainsi que la réactivité avec laquelle les demandes sont traitées ce qui est pour nous très satisfaisant. 14

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


PA R OL E S DE DIR IGE A N T S

Antoine Bonzon KamelonProd – Besançon

Laurence Marconnet restaurant Comme chez soi Trepot

« Je suis un lecteur d’Expression

« Les travaux du tramway bisontin ont gravement

Active, le magazine de la CCI. J’y trouve à

impacté notre restaurant, nous avons anticipé avant

la fois de l’information sur les entreprises locales

que notre activité ne périclite et décidé de partir.

mais je suis surtout curieux de suivre les entreprises

Nous avons alors contacté la CCI pour savoir quoi faire…

qui "sortent du lot", soit pour leurs innovations soit

Son service juridique a vu que notre bail pouvait être dénoncé, ce que

pour leurs succès commerciaux, industriels…, c’est

nous avons dû nous résoudre à faire tout en perdant notre fonds… Il a fallu

par curiosité et aussi pour en démarcher quelques

tout redémarrer. À Trepot, la commune proposait un local pour une activité.

unes dès que je ne suis pas en tournage !

Nous avons à nouveau eu recours à la CCI pour nous épauler. Elle nous a

Ce magazine, c'est une bonne façon de découvrir

conseillés, a étudié un premier projet de bail et a suivi le dossier jusqu’à la

les acteurs locaux. Je le lis également, pour suivre

signature. Aujourd’hui, nous avons un bail commercial avec une possibilité

les événements majeurs toujours lorsqu’il concerne

de revente le jour où nous cesserons l’activité. Je sais que je peux appeler

l'économie locale.

la CCI quand j'en ai besoin et que je serai bien conseillée.

Isabelle Comte Béliard L’arbre à chapeaux – Grand Combe Chateleu « J’avais bien sûr déjà utilisé Internet mais de là à savoir gérer seule la construction du site pour ma société… Je me suis tournée vers la CCI. Je savais qu'il était possible d’avoir des conseils pour ce type de projet ; on m’en avait informée quand j’avais suivi le stage Création

Christian Mary Gresset et Associés – Nods « Lorsque j’ai racheté l’entreprise Gresset et Associés en 2012, je suis passé par le dispositif Visa Reprise de la CCI du Doubs. Cette aide a été indispensable. Je recherchais une entreprise industrielle solide avec un positionnement net. Lorsque le conseiller de Visa Reprise m’a présenté Gresset et Associés, le contact est tout de suite bien passé avec les cédants. Depuis la reprise, l’entreprise investit afin d’améliorer la performance opérationnelle et a bénéficié de nombreuses autres actions de la CCI : participation à des salons (dont celui du Bourget), organisation de rendez-vous d’affaires au niveau régional, conseil en matière environnementales (action Loue)…

à Pontarlier. Le conseiller numérique est venu sur place une demi-journée et ensemble on a fait le point sur mes attentes, sur les outils numériques et ce qui pouvait être proposé par des prestataires. Il a fait un diagnostic du projet pour affiner le positionnement. J’ai vraiment apprécié cet accompagnement et le fait qu'il se déplace. Quand on crée son entreprise, on doit avoir toutes les casquettes et je voulais une approche professionnelle pour la communication numérique. C’était fondamental pour la réussite du projet. Ce service m'a aidée à faire les bons choix.

Bruno Laresche Bastard Graines – Bolandoz « J’ai assisté à la réunion sur la création d’entreprise à la CCI alors que le rachat de mon entreprise était déjà amorcé. Mais c’est là que j’ai eu un tour complet d’horizon sur la création : les statuts, la viabilité du projet, les financements possibles... Sans la conseillère CCI, je n’aurais jamais connu l’ARDEA, l’avance remboursable de la Région. J’y ai eu recours deux fois : pour la reprise d’entreprise il y 3 ans et cette année pour développer mon activité. Elle a travaillé les dossiers avec moi, s’est assurée que tout était en ordre administrativement et les a présentés au comité technique qui les a retenus. Je n’aurais pas pu faire cela seul, c’est complexe, il faut du temps et des connaissances. La CCI m’a été utile.



15


le dossier ORGANISATIONS PATRONALES ET BRANCHES PROFESSIONNELLES : Stéphane Béra Vice-Président du Medef Franche-Comté en charge du Doubs « Je considère que le MEDEF et la CCI du Doubs sont étroitement liés, même si leurs champs d’actions et de compétences sont différents. Nos deux organisations sont au service des entreprises. Le Medef se concentre sur la défense de leurs intérêts notamment dans les instances paritaires via ses mandataires et sur la promotion des valeurs entrepreneuriales. Le réseau consulaire est le bras armé des organisations patronales en matière de formation, d'appui aux entreprises, d’aménagement et de développement économique des territoires. Dans le Doubs, la qualité de nos relations est exemplaire.

Jean-Luc Viennet Président de l’UPA du Doubs

Agathe Henriet vice présidente CGPME du Doubs "Pour la CGPME du Doubs, la CCI représente un partenaire

« En fédérant les 3 principales organisations

important et privilégié. En

professionnelles de l’artisanat et du commerce de

effet, la CCI est composée

proximité (CAPEB,

d'une assemblée dont les

CNAMS et CGAD)

représentants sont élus

l’Union Professionnelle

par leurs pairs et constitue donc le Parlement des Chefs

Artisanale est une

d'entreprises. Aussi, qui mieux que les Chefs d'entreprises

force qui compte.

pour appréhender des compétences aussi importantes que

Elle travaille surtout

la formation, l'apprentissage, afin de les adapter à la réalité

avec la CCI pour des

du terrain. La CCI a de bons outils et met à disposition des

actions communes de

entreprises et de leurs dirigeants des services de qualité,

défense des intérêts

fonctionnels et réalistes comme par exemple les rendez-

des entreprises.

vous mensuels du CIP où un chef d'entreprise peut venir

En juin dernier, par

rencontrer et échanger autour d'une table avec un Juge du

exemple nous avons

Tribunal de Commerce, un Expert Comptable et un Avocat."

demandé ensemble, la mise en place d'une commission d’indemnisation au Grand Besançon pour compenser la perte d’activité des entreprises, liée aux travaux de la mise en site propre de la ligne de bus : Gare-Temis ; à l'image de ce qui avait été fait pour les travaux liés à la mise en place du Tramway. Elle n’était pas prévue et elle a été mise en place ! Nos membres seront bien sûr présents sur ses listes lors des prochaines élections des CCI. C’est important de prendre part au vote ! 16

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


PA R OL E S DE DIR IGE A N T S

L’UNION FAIT LA FORCE !

Pierre Genzi Président de la branche Bâtiment de la fédération du BTP du Doubs « La fédération du BTP et la CCI travaillent en bonne intelligence principalement pour défendre ensemble les intérêts de nos entreprises. A plusieurs, on est plus forts et j’ai à l’esprit deux actions collectives. Nous avons signé en début d’année un courrier pour contester la localisation du tribunal administratif spécialisé à Dijon alors qu’il y avait un engagement pour Besançon et en 2015, adressé une lettre dénonçant la hausse de la fiscalité des entreprises sur le Grand Besançon. C’est important de se montrer unis et d’avoir des échanges entre organisations.

Etienne Boyer UIMM 25/Président « L'UIMM et la Chambre de Commerce et d’Industrie ont plusieurs points communs : les entreprises et le secteur industriel. Nos liens sont aussi vieux que l’UIMM dans le Doubs : 80 ans. De manière indépendante, nous agissons en complémentarité et nos structures convergent vers un même objectif : servir les entreprises en leur apportant un maximum de services. Le réseau consulaire, c'est déjà l'accompagnement de nos adhérents à l'export et des veilles pays ou marchés, la transmission d'entreprises avec Visa reprise, des conseils sur la défense de la propriété intellectuelle, de nombreuses formations notamment en management… La CCI, du Doubs en particulier, c'est pour nous un lieu d'échanges et de concertation sur certains dossiers que nous défendons : l'attractivité économique de nos bassins d'emplois, la défense de la voie de l'apprentissage, les projets d'infrastructures, l'aménagement et la valorisation de notre territoire, la participation à des salons... La CCI est un acteur essentiel de la "prise de parole" des entreprises, que ce soit dans les médias, ou à destination de notre environnement politique ou administratif. C'est aussi un lieu de rencontre entre nos branches professionnelles, les autres organisations patronales et consulaires. Cela permet de mieux nous connaître, de partager nos points de vue sur l'actualité économique et les actions à cibler pour nos TPE, nos PME, nos grandes entreprises implantées ici. La CCI du Doubs, c'est l'action collective dans l'intérêt de tous ».



17


BFC

corporate

votre vision, nos expertises

banque populaire bourgogne franche-comté

18

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


cci en actions ETUDE

Retrouvez toutes les infos de la CCI du Doubs sur Facebook

2006-2016, 10 ans d'économie frontalière

Le 13 juin dernier, la CCI du Doubs a invité les entreprises de la zone frontalière à un événement économique « 2006-2016 : 10 ans d’économie frontalière, observer pour agir ». Depuis plus de 10 ans, la chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs examine les faits et tendances de l’économie frontalière. Une première étude avait été réalisée en 2006, et présentée en 2007 sur l'impact, réel ou ressenti, d’un effet suisse. En 2012, un focus avait détaillé les approches économiques et politiques des deux pays voisins. 2016 est l’occasion de faire un bilan et de porter un regard sur l’avenir.

De gauche à droite et de haut en bas : Annie Genevard - Maire de Morteau - Députée du Doubs Dominique Roy - Président de la CCI du Doubs Alain Choquet - Swixim Éric Boucher - Président de Luxe & Tech Catherine Bourdin-Mougel - CCI du Doubs Laurent Sage - CCI du Doubs Françoise Bévalot - Ceser Bourgogne Franche-Comté, en charge des questions frontalières et suisses Mattieu Aubert - Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie Valérie Pagnot - Amicale des frontaliers - Juriste Philippe Feuvrier - Président de l'Union des métiers des industries de l'hôtellerie du Doubs Alexandre Moine - Professeur de géographie à l'Université de Franche-Comté - Laboratoire THéMA

Étude à consulter sur : www.doubs.cci.fr 

19


cci en actions Candidatures

Produits La CCI lance sa web série

4e Trophée des Entreprises de Franche-Comté

Création d’entreprise, numérique et urbanisme : la CCI a lancé le 23 juin les 3 premiers épisodes de sa web série « Service des entreprises » pour faire connaître ses actions et l’appui qu’elle propose aux entreprises.

Le Trophée des Entreprises de Franche-Comté est organisé par 12 partenaires acteurs du développement économique de la région. Ils seront remis le 12 octobre 2016. Cette manifestation a pour vocation de mettre en valeur les entreprises franc-comtoises, leur savoirfaire ainsi que leur engagement.

Découvrez-les sur YouTube, Dailymotion, le site de la CCI et sa page FB !

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 5 septembre 2016

www.doubs.cci.fr

Les partenaires : CCI du Doubs, CCI de Franche Comté, ORCOM, Est Républicain, GAN Assurances, Banque Populaire, Medef, CRGA Franche Comté, STUDIO 26, Lycée professionnel St Jospeh, Jonathan événements et Acoris Mutuelles. www.tropheedesentreprises-fc.com

Nouvelle équipe pour CRRI 2000 L’Entreprise Générale Tous Corps d’État, spécialisée dans les bâtiments industriels et tertiaires, a profité de la visite du Président de la CCI du Doubs, Dominique ROY pour présenter son nouveau Comité Directeur d’entrepreneurs du Nord Franche-Comté élus parmi ses adhérents. Le nouveau Président est Paul Mettey.

Le 15 juin, Genève De gauche à droite : Y. Houberdon (Ent. HNS) C. Parietti (Ent. PARIETTI) B. Selli (Ent. DPLS) B. Maugein (Ent. ANTONIETTI) P. Mettey (Ent. Groupe CUBE / Président) C. Arguelles (Ent. STRASSER) L. Germain (Directeur Général)

20

Dominique Roy, président de la CCI s'est rendu à Genéve à l'EPHJ, salon professionnel de l’horlogerie-joaillerie, pour rencontrer les entreprises franc-comtoises présentes.

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


cci en actions Succès

Les étudiants d’Imea dans la course contre le cancer Depuis 3 ans, ils organisent la Color Life dans le cadre d’un projet de leur école. Après des mois de préparation, 12 étudiants/apprentis de l'école de commerce de la CCI du Doubs, IMEA, en collaboration avec la ligue contre le cancer ont réuni plus de 2.500 participants à Besançon, le 29 mai dernier. Le principe repose sur une course à faire sans chronomètre, vêtu de blanc pour être recouvert de poudre colorée au fil des kilomètres. Chaque participant paye 5 euros de droit de course. Le 22 juin dernier, un chèque de 16.731 euros a été remis à la Ligue contre le cancer. 16 731 euros, c’est la somme remise à la Ligue contre le Cancer - Comité du Doubs Besançon par Aimé, Cécile, Laura, Léo, Lili, Renaud, Romain, Selim, Sophie et Varvara, élèves d’Imea Negoventis

Prévention Le CIP a 10 ans Lors de son assemblée générale de mardi 21 juin, le Centre d’Information sur la Prévention a signé plusieurs nouvelles conventions de partenariat avec le CRGA, la DDFIP et le RSI. Objectif : sensibiliser les entreprises à la prévention des difficultés, offrir un accompagnement via le CIP, les faire sortir de l’isolement … Membre fondateur, la CCI du Doubs est très investie dans cette mission. Le service juridique participe aux permanences et une collaboratrice assure la logistique et secrétariat. Permanences sur rendez-vous confidentiels le 2ème jeudi de chaque mois, de 14h30 à 17h30. CCI : 03 81 25 25 59



Rencontres pros Pour un Tourisme durable Une demi-journée d’information et d’échanges était organisée le 2 mai dernier par la CCI sur le thème du tourisme Durable. Destinée aux professionnels de l'hébergement locaux, elle leur a proposé de l'information sur les dispositifs d'accompagnement tels que l’étiquette environnementale, les aides financières mobilisables et des témoignages de professionnels.

Openbusiness Les mutants ont fait recette dans l’entreprise Pour découvrir les facettes de la génération Z (née depuis 1995), la CCI du Doubs organisait, en partenariat avec Silicon Comté, le 31 mai dernier un temps d’information et d’échanges. Devant près de 150 invités, Jean-Marc Darragon consultant APEC Franche-Comté a fait le point sur les caractéristiques des différentes générations qui travaillent aujourd’hui ensemble et sur leurs façons d’appréhender le monde du travail. Plusieurs témoins ont pris ensuite la parole pour évoquer leurs parcours. René Cotton, cofondateur et directeur technique de Wizishop, un des leaders européens des solutions e-commerce, a témoigné de sa façon de travailler et d’échanger à distance avec ses jeunes développeurs ; Rémi Jeanney et Carole Audy, étudiants et créateurs d’entreprise (« Louis ») ont partagé leur vision du monde de l’entreprise ; Robin Oliveira, lycéen, a expliqué comment avec Olivier Nachin ils se sont lancés en auto entreprise pour créer leur application de jeu (M Pomme Studio) après s’être formés avec des tutoriels trouvés sur internet. La retranscription de la soirée est disponible sur demande au : 03 81 25 26 53 Prochain Openbusiness, sur l'Uberisation - le 3 octobre

21


INDUSTRIE

Une seconde vie pour les machines-outils performance À Valdahon, Vermot Automation numérise pour améliorer la productivité des industries

""Nous modernisons des machines traditionnelles en les équipant de commande numérique"

22

J

ean-Marc Bourgon a repris l'entreprise Vermot Automation en juin 2015. En prenant la tête de cette TPE de cinq salariés implantée à Valdahon, l'ingénieur Arts et Métiers de formation s'est donné pour objectif de diversifier les activités. Vermot Automation automatise les décolleteuses à came et machines-outils pour en améliorer la productivité. « Nous modernisons des machines traditionnelles en les équipant de commande numérique », explique Jean-Marc Bourgon. Aujourd'hui, Vermot Automation va plus loin. «  La tendance forte pour les industriels est de savoir en temps réel ce que leurs machines produisent afin de prendre les bonnes décisions  », constate Jean-Marc Bourgon. Avec son équipe, il a donc mis au point une boîte de communication universelle avec une interface moderne efficace permettant d'établir un dialogue entre l'homme et la machine. Export vers la Suisse Gestion des ordres de fabrication, quantités à produire, temps de production, état de la machine, plusieurs informations sont contrôlées grâce à un écran tactile intuitif. Ainsi, les performances d'un parc de machines sont mesurées en continu pour suivre l'évolution de la production et les TRS (taux d'utilisation des machines). Synthétisées, ces données peuvent ensuite être exploitées via des logiciels de gestion et de planification des ressources. En phase de commercialisation, ce boîtier de contrôle a nécessité un an de recherche et développement. Vermot Automation qui souhaite se positionner en leader grâce à ce produit, vise le marché régional avant de s'exporter en Suisse, où l'entreprise réalise déjà 70 % de son chiffre d'affaires. www.vermot-automation.com

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


INDUSTRIE

14e JO pour Abéo Le groupe compte aujourd'hui 33 sites et 1.000 salariés dont 140 à Rioz.

succés Implanté à Rioz (Haute-Saône), et en cours d’introduction sur le marché boursier

d’Euronext Paris, le groupe spécialisé dans les équipements sportifs a été sélectionné comme fournisseur officiel de nombreux équipements aux Jeux Olympiques au Brésil. De Rioz à Rio, c’est aussi l’histoire d’Olivier Estèves, son dirigeant.

Q

uarante-six containers ont traversé l’Atlantique en avril, direction le Brésil et plus précisément Rio de Janeiro. Basé à Rioz, en Haute-Saône, le groupe Abéo a remporté cette fois encore le marché roi des Jeux Olympiques pour la fourniture exclusive de la totalité du matériel de gymnastique, avec ses marques Gymnova et Spieth, mais aussi des buts de basket-ball, avec Schelde, et des podiums de compétition, avec Acman. Une vingtaine de techniciens maison sont sur place jusqu’à la fin des épreuves de cette compétition reine où Abéo se fait un devoir d’être présent pour la… 14e fois ! « Janssen-Fritsen, que nous avons repris en 2014, participe aux JO avec la marque Spieth depuis 1956 à

Melbourne », confirme Olivier Estèves, le Président-directeur général de ce groupe qui monte, qui monte… et qui est aujourd’hui leader mondial des équipements gymniques. L’histoire d’Abéo remonte aux années 50, avec la naissance de France Equipement, dans le giron du groupe bisontin Mischler. Bernard Estèves, directeur de France Equipement, spécialisée dans les vestiaires, rachète la société avec d’autres salariés et passe le témoin à son fils Olivier en 1992. « Ce fut un peu un choc culturel pour moi  », se souvient ce diplômé d’HEC Paris qui avait choisi l’option « entrepreneurs ». « J’arrivais de chez Philips, où j’occupais des fonctions de marketing et d’organisation au siège, en Hollande. Une société de

200.000 personnes, très structurée, c’était un tout autre univers. » Ses débuts n’ont pas été faciles. Mais Olivier Estèves aime les challenges. Il reformate la société, décide de passer des vestiaires aux salles de sport et multiplie les opérations de croissance externe jusqu’à bâtir un groupe qui compte aujourd’hui 33 sites, 1.000 salariés – dont 400 en France et 140 à Rioz –, et qui a triplé son chiffre d’affaires depuis 2012 pour atteindre 150 millions d’euros. Prochaine étape : Tokyo 2020. À Rio, où il sera durant toute la compétition, le président d’Abéo compte bien avancer ses pions. « Ça fait partie du jeu », dit-il en souriant. www.groupe-abeo.fr

Micronora : 24ème édition

15.000

visiteurs sont attendus pour la 24 ème édition du Salon international Microtechniques et précision à Besançon Micropolis du 27 au 30 septembre prochain.



850 exposants et marques sont représentés, dont un tiers d’international. Pour la première fois en 2016 un nano d’or sera décerné pour récompenser des réalisations en nanotechnologie innovante. Le programme est d’ores et déjà consultable sur www.micronora.com 23


F O R M AT I O N

Les étudiants d’Iméa à l’école de l’entreprise partenariat Les futurs Responsables Managers de la Distribution travaillent sur des projets réels et proposent aux entreprises « clientes » diagnostic et pistes d’actions.

E

co

ell

ig

e

24

de

int

mm

ur

er c i

er le

a lis a t

ion."

"développ

n 2016, c’est la laiterie Maugain qui Quingey, dirigée par Sébastien Bauce, leur a fait confiance. Dès la rensouhaitait élargir sa gamme de protrée, les 26 étudiants futurs duits et explorer de nouveaux marResponsables Managers de la chés. En l’espace d’une année Distribution ont travaillé sur une scolaire, les groupes de travail commande précise. Fabrice et étudiants ont produit une série Annie Maugain ont développé d’analyses et des recommanune gamme de yaourts, crème, dations que Sébastien Bauce, lait et fromages blancs sous qualifie aujourd’hui de très perla marque Ferme Maugain. Ces tinentes. « Nos ambitions pour produits de qualité ont rapidel’avenir exigeaient des locaux plus ment rencontré les faveurs du public importants. Nous avons donc déménc s ed en vente directe mais, de l’aveu même ue nagé au début 2016, ce qui a mis nos q es i n s it u de Fabrice Maugain, l’approche marketing projets entre parenthèses. Mais le dossier ech at io es t d n s e e st au g souffrait d’un certain amateurisme. Comment sur la nouvelle gamme de produits pour le a s s ssi important que l’apprenti mieux asseoir la marque ? Comment mieux commubois est sur mon bureau. Il sera le premier que nous niquer ? Comment développer la gamme ? Ces interrogations, le mettrons en œuvre. D’autres axes ont aussi retenu mon attention. dirigeant est venu les exposer aux étudiants d’Imea en novembre derCette collaboration avec l’école nous a donné d’intéressantes pistes de nier. Deux séminaires de créativité et management plus tard, les pistes développement. » d’action se dessinent. «  Le groupe nous a étonnés par sa créativité et son ouverture d’esprit », tient à souligner Fabrice Maugain. Ils ont Pour les étudiants RMD, qui ont vocation à encadrer et à diriger des posé un diagnostic pertinent, et ils ont très vite dégagé une quinzaine équipes très tôt dans leur vie professionnelle, «  développer leur ind’axes de réflexion. Nous avons choisi de nous concentrer sur trois telligence des situations est aussi important que l’apprentissage des actions : la refonte du packaging, la création d’une nouvelle gamme de techniques de commercialisation. D’où ce lien avec les entreprises et yaourts et la mise en place d’un plan de communication. Nous sommes le travail sur des cas concrets » précise Jean-Georges Azelvandre, resà la veille de la mise en œuvre. Cette collaboration marquera un tourponsable de la formation à Iméa. nant dans la vie de notre entreprise. » À l’automne prochain, cette jeune génération de managers fera son entrée sur le marché du travail. Aux dernières statistiques, 90 % des Collaboration trois dernières promotions Negoventis RMD ont un emploi. Il y a deux ans, c’est l’entreprise Trimadel, spécialiste des produits www.imea.info.fr d’entretien du cuir, qui avait contractualisé avec Iméa. La PME de

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


TERRITOIRE standing

À Malbuisson, l’offre hôtelière s’enrichit

Les bâtiments une fois construis en 2017

À

Malbuisson, l’hôtel-restaurant Le Lac est une institution. L’établissement, créé en 1949 par Fernand Chauvin, est l’un des phares de l’hôtellerie du Haut-Doubs. Les immenses baies vitrées de ses salles à manger au charme « vieille France » offrent aux visiteurs un panorama somptueux sur le lac. C’est le seul endroit, hors de Paris, où l’on peut déguster les

fameuses glaces de la maison Berthillon. Au fil des décennies, les enfants et petitsenfants du fondateur ont su développer l’activité. La famille Chauvin possède aujourd’hui trois hôtels à Malbuisson (Le Lac, Beau Site, La Poste) et trois restaurants dont Le Lac réputé pour sa table gastronomique. Le succès de cette entreprise hôtelière est d’autant plus remarquable dans une période qui a vu la fermeture de plusieurs établissements autour du lac. Pour couronner cette réussite et compléter son offre, la famille Chauvin a décidé de créer un nouvel établissement qui sera situé dans un écrin de verdure, en contrebas de l’hôtel Le Lac. Joliment baptisé Les Rives Sauvages, le nouvel hôtel s’étendra sur 2 000 m2

et trois niveaux (sans priver de leur vue les immeubles situés plus haut). Ce complexe quatre étoiles avec spa et piscine intérieure offrira six T3 et dix T2. « Cette forme d’hébergement n’exclut pas un service hôtelier de qualité  » précise Anne MassardChauvin. «  Il s’agit simplement d’un concept d’hôtellerie qui correspond à une demande grandissante de la part de touristes en quête de liberté et de confort. C’est précisément ce type d’offre qui fait défaut actuellement dans la région  » Les travaux de terrassement des Rives Sauvages ont débuté à la mi-avril. L’ouverture est programmée pour juin 2017. Quand on l’interroge sur la conjoncture et les aléas de la fréquentation touristique, la dirigeante rappelle l’injonction, souvent répétée, de Fernand Chauvin : « Il faut investir en période de crise pour être parmi les premiers lorsque l’activité repart. » sur www.hotel-le-lac.fr

Cluster

Luxe & Tech fête ses 10 ans !

L

e cluster Luxe & Tech fédère de nombreuses entreprises franc-comtoises qui déploient depuis longtemps des savoir-faire uniques au service de l’industrie du luxe : horlogerie, bijouterie, joaillerie, lunetterie, maroquinerie, instruments d’écriture… Luxe & Tech a pour mission première d’animer ce réseau dense et complexe d’entreprises pour créer une véritable dynamique collective entre ces sous-traitants du luxe. En parallèle de l’animation, l’association accompagne les entreprises adhérentes avec les acteurs locaux sur des thématiques produits, étude de marché,



échanges de bonnes pratiques… En assurant également la promotion du savoir-faire d’exception des entreprises adhérentes, Luxe & Tech confirme ainsi leur positionnement sur le marché du luxe et par conséquent, accroît leur notoriété. Afin de fêter ses 10 ans, l’association Luxe & Tech organisera un cocktail privé lors du salon Micronora, le jeudi 29 Septembre 2016. sur w ww.luxe-tech.fr

25


TERRITOIRE

Améliorer la qualité du Dessoubre

Bouche & Bouchons, une table de voisinage

environnement Un diagnostic est proposé aux entreprises pour améliorer la qualité de leurs rejets. L’initiative est collective : la CCI du Doubs, le syndicat mixte du Dessoubre, le Val de Morteau et l'Agence de l'eau RMC.

L

a pollution de l’eau, c’est l’affaire de tous. La qualité des rivières du Doubs s’améliore doucement. Claire Nicolas, conseillère environnement et sécurité à la CCI du Doubs, est l’interlocutrice sur ce sujet, dans le cadre du contrat Limitox signé le 8 avril avec le syndicat mixte du Dessoubre. « L’objectif, c’est de sensibiliser les entreprises afin de réduire les pollutions toxiques », expliquet-elle. « Cela passe par des aides financières et la mise en place d’autorisations de rejets. » Claire Nicolas travaille en binôme avec Océane Contoz, du syndicat mixte du Dessoubre. Elles se sont fixées un objectif  : visiter 200 entreprises en trois ans. «  Avec des priorités  : les entreprises de mécanique, de métallurgie, de traitement de surface.  » Ces visites prennent la forme d’échanges sur les

Claire Nicolas de la CCI du Doubs et Océane Contoz du syndicat mixte du Dessoubre

pratiques : quels sont les produits utilisés ? Comment sont traités les déchets ? «  Ensuite nous établissons un diagnostic et des préconisations. Souvent il s’agit de manque de bacs de rétention, de traitement des eaux de lavage des sols, de filtration de l’huile… Ces investissements sont aidés de 30 à 60 % par l’Agence de l’eau, et le syndicat mixte, en lien avec la CCI, prépare le dossier », explique encore la jeune femme, qui tient à rappeler que ces visites n’ont rien d’obligatoire et se font sur la base du volontariat. «  Il faut poursuivre l’effort. Ces pollutions dispersées, ajoutées les unes aux autres, vont directement à la rivière, les stations d’épuration n’étant pas équipées pour traiter les pollutions métalliques. » Contact : Claire Nicolas - T. 03 81 25 25 85 26

M

ireille Tribout et Philippe-Jean Bohl ont créé une table d’hôtes qui s’adresse à une clientèle locale. Pour Mireille Tribout, qui a travaillé auparavant dans le secteur commercial, ce nouveau métier est un choix du cœur, le retour à une passion ancienne. La maison du couple est située dans un quartier calme de Besançon, à deux pas du centre ville. C’est là que se retrouvent, chaque jour, midi et soir, des clients qui viennent prendre leur repas dans une atmosphère qui évoque un peu la pension de famille. Mais une pension de famille résolument contemporaine. Le matin, Mireille Tribout envoie son menu par SMS à 350 clients réguliers ou occasionnels. Ils sont une douzaine environ à se retrouver à chaque repas, autour de la grande table de la salle à manger, ou à l’extérieur dans un coin ombragé pendant la belle saison. La cuisine est simple, variée, à base de produits du marché. Les vins sont des productions de petits vignerons que Philippe-Jean Bohl choisit en amateur éclairé et exigeant. Les clients de Bouche & Bouchons sont des gens de tous horizons, social et professionnel. Pour eux, cette « table d’amis » est une agréable variation dans leurs habitudes. Partager un repas avec des inconnus (qui finissent souvent par se lier) est un plaisir différent du restaurant ou du repas pris au bureau, ou chez soi. De temps en temps, des formules plus festives sont proposées  : dégustation autour d’un vigneron, soirée côte de bœuf au jardin… Mireille Tribout propose également ses services à domicile pour des repas de famille. On peut aussi lui commander des pâtisseries maison. La formule est souple, conviviale, et connaît un succès qui ne se dément pas depuis deux ans.

sur bouchesetbouchons@gmail.com E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


COMMERCE

www.lesclesdunumerique.fr

ions… t a r t s n o dém , s e c n e r tées onfé c c e n , n s o r c e i ions Atel t u l o s s z de e r v se u i r o c p é e D r t n re e t o v r u o p

lundi 3 octobre 2016 dès 9h, votre parcours à la carte Maison de l’économie Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs 46, Av. Villarceau - Besançon

Informations : numerique@doubs.cci.fr un événement



27


COMMERCE

Quingey : une nouvelle épicerie en ville implantation Tout juste diplômée de l'école de Commerce Iméa, Victoria Vernier a ouvert un magasin de produits locaux.

C

harcuterie de Cernans dans le Jura, yaourts de Mamirolle, fromages de Mollans, en Haute-Saône, farines de l'Islesur-le-Doubs, vins du Jura, toute la Franche-Comté est représentée sur les étals de « Franchement Comté  ». Ouvert depuis fin février 2016 à Quingey, ce magasin de produits locaux a été créé par Victoria Vernier, une jeune diplômée. «  J'ai passé un diplôme Responsable Manager de la Distribution à l'école de commerce Iméa en 2015, en alternance à Doubs Pâturages à Besançon où j'ai beaucoup appris sur les produits de la région », explique-t-elle. À 22 ans, elle concrétise un rêve qui lui trottait dans la tête depuis quelques années. L'emplacement n'est pas le fruit du hasard. « J'ai réalisé une étude de marché et me suis appuyée sur une analyse de Développement 25 qui faisait apparaître un manque de ce type de magasins au centre du

village » rapporte la commerçante. Elle a rencontré et sélectionné une trentaine de producteurs différents. «  Tous cultivent leur savoir-faire de manière raisonnée  », précise-t-elle. Grâce à sa boutique, Victoria Vernier entend répondre à une préoccupation actuelle de la population : manger correctement, avec un zeste de bon sens et une grande dose d'éthique. Le panier rempli de projets, elle compte prochainement recruter un vendeur. Elle pourra ainsi reprendre les routes à la recherche de nouveaux producteurs. Victoria Vernier finit par nous confier que son site internet marchand est sur le point d'être mis en ligne. « Les clients pourront commander sur internet et récupérer leurs produits en magasin selon le principe du drive », précise-t-elle avec enthousiasme. : Franchement Comté - Quingey

Objectif e-commerce ! développement Après leur participation aux Clés du Numérique en octobre dernier, Martine Moreau et sa fille Léa Perrot se sont lancées dans un nouveau projet de développement pour leur boutique de prêt-à-porter.

C

hez « Côté femmes, mère et fille », une boutique de prêt-à-porter féminin et d’accessoires à Audincourt, une page Facebook est alimentée toutes les semaines. Bons plans, infos sur les nouveautés du magasin ou encore idées look, cette page se présente comme la vitrine virtuelle de la boutique. Elle compte déjà près de 300 likes. Après 35 ans de carrière dans le commerce, Martine Moreau, à la tête de la boutique, a découvert une nouvelle façon de vendre  : « les clientes repèrent les articles par internet via notre page Facebook puis elles viennent les acheter en boutique ». L’intégration de sa fille Léa dans sa boutique n’y est pas pour rien. « Ma génération est connectée. Tout le monde va sur les réseaux sociaux, » explique la jeune fille de 25 ans qui gère la page et

28

qui compte bien ne pas s’arrêter là. En effet, comme beaucoup de jeunes de sa génération, le e-commerce est une évidence pour elle : «  Je pense que cela pourrait être bénéfique pour notre boutique de développer la vente en ligne. Je suis moi-même une acheteuse en ligne car certains articles sont introuvables sur le marché français. J’ai donc confiance en ce genre de commerce. » Son projet de e-commerce en tête, elle décide d’assister en octobre 2015 aux Clés du Numérique, journée organisée par la CCI du Doubs et consacrée à la digitalisation des entreprises. «  Lors des ateliers, j’ai rencontré des webdesigners, et j’ai pu entendre les témoignages d’e-commerçants. C’était très intéressant. J’avais déjà cette idée en tête, mais le fait de rencontrer des gens m’a

Tout le monde va sur les réseaux sociaux

confortée dans mon projet. » Mais son projet de développement d’un site de vente en ligne se heurte encore à des questions matérielles. En effet, il lui faut d’abord trouver le moyen de financer la création du site. Il lui faudra ensuite dénicher un local qui lui permette de stocker une quantité importante d’articles. Malgré cela, la jeune fille reste très motivée. Il faut dire qu’elle a déjà de nombreuses clientes potentielles : « J’ai des amies qui habitent partout en France et qui aimeraient pouvoir acheter des articles de notre boutique. » : Côté Femmes Mère et Fille

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


COMMERCE

Manger local à Pontarlier découverte À Pontarlier, deux jeunes entrepreneurs ont lancé un concept de bonne table utilisant les produits du terroir. L’une au centre ville, l’autre sur la RN57 en direction de la Suisse. L’une inspirée par la nature et les saisons, l’autre par la culture américaine des diners, qui font la part belle aux frites maison et aux hamburgers.

L

éa Delgrande a ouvert « Le midi treize  » le 1er mars dernier. On se régale ici des cochons et moutons bio de la Grange Simon Pion, au Larmont, des fromages de brebis et faisselles de chèvre frais de la Batailleuse, à Rochejean. «  Pour le reste je me fournis à la Biocoop de Pontarlier, ils sont très attachés aux circuits courts. » L’adresse séduit une clientèle de femmes actives, et le démarrage va au-delà des prévisions, selon la jeune femme. Ancienne élève de l’école hôtelière de Poligny passée par l’Hôtel de France, à Villers-le-Lac, puis ayant accumulé de l’expérience dans le Sud, à Annecy, à Montréal ou encore en Suisse, Léa Delgrande est revenue chez elle, à Pontarlier où, cette fois, c’est elle le chef. Meublé brocante et vintage, son restaurant qui fait aussi salon de thé propose chaque jour, à midi, un menu unique et équilibré, de l’entrée au dessert, très inspiré par les saisons : filet de bar ou de féra, tartes salées, maki végétarien, soupe fraiserhubarbe… « À Annecy, chez Laurence Salomon, qui est naturopathe, j’avais

eu une révélation : une cuisine qui respecte les saisons, les produits, au plus simple. Quant aux circuits courts, pour moi c’est une évidence, je suis contre l’alimentation industrielle et l’élevage intensif. » Fast-food et belles américaines Le projet de Frank Mertsch est déjà ficelé dans les moindres détails. Il attend son permis de construire et espère pouvoir ouvrir fin 2016. Dans la région depuis quatre ans, ce chef de cuisine et entrepreneur du Nord est tombé amoureux de l’ancienne station-service située à la sortie de la ville, au lieu-dit « Les Rosiers », sur la nationale 57, où passent près de 40.000 véhicules par jour. Il a choisi de transformer les lieux en un diner à l’américaine. «  Je réunis mes deux passions  : le fast-food américain et les vieilles voitures  », explique-t-il, «  Je veux créer un produit qui plaît, avec une ambiance, et je choisis les circuits courts pour faire vivre la région. Le plus compliqué, c’est pour les pommes de terre, je dois aller les

chercher jusqu’en Lorraine. » Pour la viande, Frank Mertsch va se fournir auprès de producteurs locaux. Il veut sélectionner lui-même veaux, vaches et cochons, et proposera un hamburger au porc mariné cinq jours et cuit lentement. «  De la qualité, avec des prix pas plus élevés que le fast-food classique  », promet-il. Son fast-food à lui s’appellera American’s back. Un nom déposé à l’INPI pour un concept qu’il aimerait développer ensuite en franchise. sur www.miditreize.fr : Americans-Back-Pontalier En haut : Léa & Joris Delgrande "Le midi treize" À gauche : Franck Mertsch "American's back"



29


SERVICES

Nicolas Guillaume co-fon

dateur de Netalis

Netalis veut faire bouger les lignes fibre Opérateur internet et hébergeur auprès de TPE-PME, la start-up Netalis basée à Besançon veut démocratiser l'accès à internet très haut débit.

L

es petites entreprises, désireuses d'opérer leur transformation numérique sont souvent limitées faute de débit internet suffisant. Netalis, opérateur fibre optique et hébergeur créé depuis un an à Besançon, a fait ce constat en menant une enquête auprès d'un panel de TPE et PME. « 90 % des entreprises interrogées ont un besoin constant en très haut débit, mais estiment payer trop cher leur connectivité », explique Nicolas Guillaume, co-fondateur de Netalis. Aujourd'hui, quelle que soit leur taille, les entreprises souhaitent héberger leurs données et services à distance, dans le «  cloud  », elles communiquent avec leurs collaborateurs en vidéoconférence, partagent, sauvegardent des fichiers lourds. « Ces nouveaux usages nécessitent une connectivité rapide et fiable » insiste Nicolas Guillaume. Face aux deux principaux fournisseurs internet, Orange et SFR, le nouvel opérateur ne se présente pas comme un concurrent, mais plutôt comme une alternative. Les offres d'accès à la fibre optique dédiée proposées par les principaux opérateurs fonctionnent par tranche (5, 10, 20, 50 mégabits voire plus) avec des tarifs évolutifs dépassant vite le millier d'euros par mois. Netalis a choisi de prendre la tangente en lançant son offre « GigaLink », avec 1 Gigabit de débit dès 399 euros HT par mois. « Notre offre est inédite sur le marché français  », assure Nicolas Guillaume. Les services de la start-up ont déjà séduit deux écoles du numérique dans le Doubs. Les offres de Netalis sont déjà disponibles dans le Grand Besançon et Paris Intra-muros. Elles devraient gagner une dizaine d'autres villes françaises d'ici trois ans. sur www.netalis.fr 30

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016

Post Center s’occupe de tout courrier Collecte, affranchissement, distribution... La société bisontine est la première de Franche-Comté à assurer toutes les prestations courrier des professionnels. « Débarrassez-vous définitivement de toutes les tâches courrier.  » C’est le leitmotiv de Fabrice Michon qui a installé sa petite entreprise de gestion de courrier à Besançon après l’avoir créée à Dole en 2013. L’idée lui en était venue en discutant avec un ami avocat qui lui expliquait que son cabinet avait externalisé affranchissement et collecte de tous ses plis. «  Ensuite j’ai rencontré les gens d’Althus, les précurseurs, et nous avons même envisagé un partenariat  », explique-t-il. «  Mais ça n’a finalement pas pu se faire et je me suis lancé tout seul. La première chose était d’obtenir l’autorisation de l’Arcep. Nos recommandés ont la même valeur que ceux de La Poste. Mais nous ne sommes pas en concurrence. Chez nous, le premier tarif d’affranchissement va jusqu’à 60 grammes. » Post Center est la première société de gestion de courrier de Franche-Comté. Elle s’adresse à des clients professionnels exclusivement, commerçants, cabinets de recouvrements, organismes paritaires… qui lui confient toutes leurs prestations postales – collecte, tri, affranchissement, collecte de boîte postale… – et bénéficient de tarifs très concurrentiels. Au volant de sa Clio professionnelle, Fabrice Michon assure deux tournées par jour, à Besançon et Ecole Valentin seulement pour l’instant, et s’engage à une distribution à J+1. En 2015, il a affranchi près de 150.000 plis et en a distribué 20.000. Il espère pouvoir embaucher une personne à mi-temps d’ici un an pour assurer la partie distribution et partager la collecte. sur w ww.postcenter.fr Fabrice Michon : "Chez nous, le premier tarif d’affranchissement va jusqu’à 60 grammes."


SERVICES

Changer pour avancer immobilier À l'aube de ses 10 ans d'existence, l'agence pontissalienne réorganise avec un coach ses équipes pour gagner en qualité de service.

C

yrille Mattera a travaillé huit ans dans l'immobilier en tant que commercial puis responsable d'agence avant de lancer l'Immobilier Pontissalien en 2007. Implantée à Pontarlier, cette agence indépendante, une des plus importantes de la ville, se veut proche de ses clients. Parti de zéro, l'entrepreneur emploie aujourd'hui 18 personnes et a ouvert une seconde agence à Métabief. La TPE, devenue PME en moins de 10 ans, est entrée dans une autre dimension et doit aujourd'hui se restructurer.

« Une équipe de 20 personnes ne se manage pas comme une équipe de 5 salariés » confie Cyrille Mattera. En septembre 2015, il décide d'entamer une vaste réflexion sur l'organisation de son entreprise. Il est accompagné par Jean-Pierre Azémar, coach professionnel et dirigeant d’ABC Conform qu'il a par ailleurs côtoyé sur les terrains de rugby. « Je joue à ce sport depuis 31 ans et Jean-Pierre Azémar a été mon entraîneur, je lui fais confiance, il saura tirer le meilleur de notre équipe  », explique le dirigeant. Après avoir réalisé un audit, le coach

Cyrille Mattera dirige 20 salariés

intervient régulièrement auprès des dirigeants de l'agence, individuellement ou en groupe pour bousculer leur manière de travailler. L'idée est d'évoluer grâce à de nouvelles méthodes de management et de redéfinir les missions de chacun. Ces efforts donnent de premiers résultats selon le dirigeant qui remarque « que le travail s'effectue dans une plus grande sérénité, avec efficacité. » sur w ww.immo-pontissalien.fr

Pixies joue dans la cour des grands croissance L'agence de communication digitale vient de passer le cap des 3 ans avec brio. Passée de 2 à 11 salariés, elle affiche déjà de belles références clients.

T

rd

rop à l'étroit rue Claude Pouillet à Besançon, Pixies a traversé le P ll e pont Battant en octobre dernier e b a B a p t ist e P iq u a r d et I s pour s'installer dans des locaux plus vastes. Dans ce nouveau port d'attache, au bord de l'eau, la créativité, la simplicité et l'esthétisme sont de mise. Du développement d'identité visuelle à la création de site internet, Pixies Agency imagine et organise la communication digitale de grandes marques, d'entreprises et de commerces. « Notre objectif est de rendre ces marques connectées, belles et tendances pour aider nos clients à se développer  », résume Baptiste Piquard, co-fondateur de l'agence. Isabelle Paillard, directrice artistique et Baptiste Piquard, directeur commercial, se sont rencontrés il y a 3 ans. Partageant la même vision de la communication digitale, ils décident de créer ensemble l'agence Pixies. Leur expérience à la fois différente et complémentaire fait la force du duo. Travel By Air France Désormais, ils mettent leur expertise au service de leur propre entité. Ils la ail



se sont entourés de 9 personnes aux profils variés : créatifs, développeurs web, directeurs artistiques et commerciaux. Les membres de la « team » Pixies dont la moyenne d'âge n'excède pas 30 ans, sont en phase avec les tendances du moment. Air France, TGV Lyria et Canal + leur ont déjà fait confiance. Pour personnaliser davantage ses services, l'agence bisontine a imaginé des offres ciblées telles que « Pixies Luxe » destiné au secteur du luxe ou « Pixies Branding » axé sur l'identité, l'image des marques. Avec leur dernier né, l'agence « Vibe », Pixies accompagne, conseille les acteurs du changement social comme l'ONG Bibliothèques sans frontières et les entreprises responsables. Pixies compte également à son actif une dizaine de collaborations avec de grandes agences de communication françaises, suisses et italiennes. Elle vient justement de lancer un studio dédié à cette activité de soustraitance baptisé « La Marque Blanche ». L'agence qui a signé avec une chaîne de restaurant à Abou Dabi et une marque de smartphone haut de gamme en Chine souhaite accélérer son internationalisation. sur w ww.pixies-agency.fr 31


Abonnez-vous à la version électronique d' sur www.doubs.cci.fr

et recevez par mail votre magazine à feuilleter en ligne.

AGENDA JUILLET/AOÛT

Décathlon recrute en Franche-Comté et en Bourgogne ses futurs managers en partenariat avec Imea, l’école de Commerce des CCI du Doubs et de Haute-Saône. Ils suivront une formation rémunérée en un an de Responsable Manager de la Distribution (Negoventis Bac +3) Lettre de motivation et CV par mail sur recrutement@imea.info T. 03 81 31 25 06

29 & 30 SEPTEMBRE

à Besançon 10ème MICRO & NANO EVENT La CCI de Franche-Comté, dans le cadre du réseau Enterprise Europe Network, organise pour la 10ème fois les Rencontres

32

Technologiques Européennes qui se tiendront au cœur du Salon Micronora. Elles seront axées sur les matériaux avancés, les micro & nanosystèmes et sur la fabrication intelligente. Inscriptions : www.micro-nano-event.eu/registration

3 OCTOBRE

Les clés du numérique : une journée pour découvrir des solutions connectées pour votre entreprise. Votre programme à la carte dès 9h Inscriptions : numérique@doubs.cci.fr

14 OCTOBRE

Manifestation CCI du Doubs / Banque Populaire (BPCE l'Observatoire) Sur le thème de la cession transmission des PMI/PME. Intervenant, Alain Tourdjman, Directeur des Études économiques et de la Prospective, Groupe BPCE

24 & 25 OCTOBRE

1ères assises nationales du commerce de proximité à Besançon Plus de 500 congressistes français et étrangers attendus, des tables rondes, des conférences, des études de cas, des visites de terrain, des rencontres, des projections sont au programme de ces deux journées. S'inscrire : doubs-congres.com

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


EUROPE Rubrique réalisée en collaboration avec la CCIR Franche-Comté service Europe Entreprise Europe Network

Les brèves de l'Europe Conformité ROHS – DM diagnostic in vitro

ministère de l’industrie a mettre en ligne une fiche d’information sur la

Le « Passeport services » pour faciliter les prestations transfrontalières.

Le 22 juillet 2016 entre en application

réglementation applicable aux engins

la réglementation ROHS pour les

de mobilité électrique routiers et non

dispositifs de diagnostic in vitro. Cette

routiers. Cette fiche concerne non

prestations transfrontaliers, la Commission

réglementation restreint la présence de

seulement les vélos à assistance électrique

européenne envisage un système de

6 substances dangereuses pour l’homme

(VAE) mais également les gyropodes,

« passeport services » et a lancé une

et l’environnement dans les dispositifs

trottinettes électriques, skateboards…

consultation publique à cet effet. Celle-

médicaux électriques et électroniques. À

Ce type de matériel est considéré comme

ci s’adresse tant aux prestataires de

compter de cette date les produits non

une machine et doit à ce titre porter

services, aux utilisateurs de services

conformes à la ROHS ne pourront plus être

le marquage CE et être accompagné

ainsi qu’aux assurés et aux assureurs…

mis sur le marché en Europe.

d’une déclaration de conformité CE. Les

Répondre à la consultation publique en

réglementations ROHS et DEEE sont

français

Conformité réglementaire des vélos électriques

également applicables à ces équipements de même que le décret 2016-364 sur

Le développement rapide du marché

la sécurité des bicyclettes pour ce qui

des vélos électriques a amené le

concerne les VAE.

investissements productifs : conditions d’intervention des aides européennes

Pour améliorer l’accès aux marchés des

https://ec.europa.eu Date limite de réponse : 26 juillet 2016

qui est légalement fabriqué et commercialisé dans un État membre de l’UE doit pouvoir l’être dans tous les autres États européens

Les fonds européens peuvent soutenir, sous forme de subvention,

sans avoir à s’adapter aux règles techniques nationales en vigueur

certains investissements matériels dans les entreprises. Ne sont

dans ces États. Seules des raisons valablement justifiées par la

éligibles que les investissements > 100 k€. Dans tous les cas il est

protection d’intérêts publics et proportionnées aux intérêts en cause

impératif de transmettre un courrier de demande de subvention

peuvent amener un État à refuser cette reconnaissance mutuelle.

comportant des informations précises au Conseil régional

L’expérience montre que ce droit est aujourd’hui méconnu

avant toute signature de devis ou de bon de commande.

des entreprises, insuffisamment utilisé et encore mal appliqué par les administrations de contrôle des États membres.

Libre circulation

Cette situation conduit à freiner le développement des

Donner corps à la reconnaissance mutuelle des produits.

marchés au sein de l’UE et pénalise les entreprises et les

La reconnaissance mutuelle des produits est un principe

consommateurs. Pour y remédier la Commission européenne

fondamental de la libre circulation des produits en Europe .

vient de lancer une consultation publique pour recueillir l’avis

Elle signifie qu’en l’absence d’harmonisation européenne un produit

de toutes les parties intéressées dont les entreprises.

En savoir   : www.franche-comte.cci.fr Jean Michel CHAUVIN - T. 03 81 47 42 13



33


vu lu LIVRE

Au bonheur des auteurs

Bernard Sertout

Comédie française – Fabrice Lucchini - Flammarion

34

Courbet et l’Impressionnisme Du 9 juillet au 17 octobre, le musée Courbet d’Ornans accueille plus de quatre-vingt œuvres des principaux acteurs du mouvement impressionniste et de leurs initiateurs. Corot, Daubigny, Boudin, Jongkind, Monet, Manet, Renoir, Morisot…seront accrochés aux cimaises des salles pour cette exposition temporaire co-organisée par le musée Courbet et le musée d’Orsay Faire comprendre les liens personnels et artistiques qui unirent le maître du réalisme à cette jeune génération d’artistes, tel est l’enjeu que s’est donné le musée Courbet. w ww.musee-courbet.fr - 03 81 86 22 88

MUSIQUE

69e Festival de musique de Besançon Mille artistes, 30 concerts avec Dvorˇák, Ravel et Hersant à l’honneur

Cr aen

Du 9 au 18 septembre, le célèbre Festival accueille près de mille artistes : les prestigieuses formations symphoniques de Liège ou de Baden-Baden, Anima Eterna Brugge, les Solistes de Lyon, le chœur Arsys Bourgogne… et des solistes renommés tels Renaud Capuçon, Isabelle Druet, Elena Bashkirova, Tedi Papavrami. Au programme, près de trente concerts axés sur le grand répertoire symphonique, avec à l’honneur Anton Dvorˇák, Maurice Ravel et le compositeur en résidence Philippe Hersant. Musique de chambre ou vocale, récital, concerts gratuits, spectacles musicaux complètent le programme, à Besançon ainsi qu’à Belfort, Arc-et-Senans, Dole et Luxeuil-les-Bains. Si le cœur du Festival reste classique, les soirées bisontines résonneront aussi de saveurs brésiliennes, africaines, klezmer, portugaises, mais également jazz lors des « afters » du Pianos-bar. © Alain Vande

On l’a vu faire l’amuseur, ces dernières semaines, dans les émissions de variétés, en comique burlesque jusqu’au tragique pour satisfaire le réalisateur de « Ma Loute »… dans le même temps il recevait le grand prix d’interprétation à Venise. Cette distinction consacrait sa prestation pour incarner un magistrat dans « l’Hermine », là il était tout en finesse et en retenue. Fabrice c’est aussi l’auteur de « Comédie française », ouvrage dans lequel il se raconte avec complaisance mais pour notre bonheur et notre culture. Garçon coiffeur à quinze ans, puis élève d’un cours de théâtre et, à vingt ans, interprète d’un film élitiste de Rohmer : « Perceval le Gallois ». D’autres rôles suivront lui assurant une certaine notoriété. Tout change et tout commence quand, il y a une vingtaine d’années, il décide de convoquer le public à la Gaité Montparnasse, salle de deux cent cinquante places, pour lui lire des extraits du « Voyage au bout de la nuit » de L.F.Céline. « J’étais effrayé par l’idée de soumettre la musicalité parfaite de Céline à l’interprétation caractérielle d’un acteur » écrit-il. Depuis le succès l’a conduit chaque année dans de nombreux théâtres pour servir les plus grands. La Fontaine ; « légère et court vêtue elle allait à grands pas », « on la voit en mini-jupe » ajoute-t-il. Rimbaud : Je regrette l’Europe aux anciens parapets » ! Philippe Muray : « l’occident s’achève en bermuda », et surtout : « les mutins de Panurge » ! Parallèlement à ses rôles au cinéma (désormais le principal) ses prestations de soliste se perpétuent avec un succès qui défie les lois de l’audio-visuel. Il est invité à la table des présidents, courtisé par les people, mais avec son livre il donne une autre dimension à son talent de passeur de la littérature française en réjouissant le lecteur autant qu’il l’enrichit. Merci cher Fabrice.

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 66 | JUILLE T - AOÛ T - SEPT EMBRE 2016


Expression Active 66  

Le magazine économique de la CCI du Doubs. Paroles de dirigeants : Ma CCI m'accompagne, je vote !

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you