Page 1

www.doubs.cci.fr

no60

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CCI DU DOUBS

SILMACH ET CG-TEC ABONNÉES AUX MICRONS D'OR PAGE 20

janvier > mars 2015

LA RECONNAISSANCE DU SAVOIR-FAIRE À LA FRANÇAISE PAGE 25

E N T R E P R E N E U R I AT

FEMME DIRIGEANTE, UN CHEF D'ENTREPRISE COMME LES AUTRES

L'ÉLAN D'UNE MEILLEURE OUVRIÈRE DE FRANCE PAGE 26


déposez vos offres d’emploi www.BfCjob.com

pRoXIMITé - eFFICACITé


PAR DOMINIQUE ROY PRÉSIDENT DE LA CCI DU DOUBS

2015 s’annonce comme une année de transition pour la CCI du Doubs, ses élus, et ses collaborateurs. Les élections consulaires initialement prévues en novembre sont repoussées à 2016. Cette décision du Gouvernement conduit à prolonger d’un an les activités en cours et à en formater de nouvelles sur un temps plus court. Quoi qu’il en soit je ne faillis pas à la tradition et vous adresse, à toutes et à tous, dirigeants d’entreprise, mes meilleurs vœux pour cette année qui commence. Elle sera pour moi celle des défis. Défi de mieux vous servir d’abord. Sur les services à vous apporter et malgré la baisse de ses ressources, la CCI fera tout pour faire encore mieux avec moins. Défi de mieux vous représenter. Elus-dirigeants, nous mobiliserons encore plus nos forces, aux côtés des organisations professionnelles et patronales, pour faire entendre votre voix aux pouvoirs publics. Défi d’accompagner nos territoires. Les projets d’investissement prévus seront réexaminés pour s’adapter au nouveau périmètre budgétaire en baisse mais en aucun cas abandonnés. Défi de former pour vous. Notre école de Commerce, Imea, rencentre ses programmes sur les formations qui répondent aux attentes des entreprises locales. Défi de donner du sens à notre action, de la rendre encore plus lisible et visible pour que la CCI demeure une organisation de confiance, trait d’union entre le monde économique et les services publics.

sommaire

Défi

Que la nouvelle année vous permette d’accomplir librement tous vos vœux personnels et professionnels, tel est le souhait sincère que je forme. Bonne année !

page 04 conjoncture La zone frontalière épargnée page 06 made in Doubs… et alentours. page 9 le dossier Femme dirigeante, un chef d'entreprise comme les autres page 17 cci en actions page 20 échos de l'éco. Silmach et CG-Tec abonnées aux Microns d'or. La reconnaissance du savoir-faire à la française ! L'élan d'une Meilleure Ouvrière de France

page 32 info'pratique.

page 34 vu/lu. Journal de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs, 46 av. Villarceau, 25042 Besançon cedex, Tél. 03 81 25 25 25 - Contact : expression.active@ doubs.cci.fr - Directeur de la publication : Dominique Roy, président de la CCI du Doubs - Rédacteur en chef : Sylvie Dejour-Albahary - Chef de projet : Corinne Nevière - Ont collaboré à ce numéro : Pierre Accard, Monique Clémens, NF2 (Agence de Presse), Blandine Sauter - Photographies : Laurent Cheviet, Groupe Publipress, Olivier Perrenoud - Maquette : Magazine - Mise en page : Olivier Rovelas, CCI du Doubs - Abonnement : 25 euros par an. Publicité : MCC, tél. 03 81 55 44 44. www.doubs.cci.fr - Dépôt légal : 2e trimestre 2005. ISSN : 1637-9454. Imprimerie CHIRAT.

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015

3


conjoncture éco Cette analyse est produite par le Département « études économiques et territoriales » de la CCI du Doubs au 12 décembre 2014

La zone frontalière épargnée Le Grand Besançon (CAGB+) : le tramway s’installe • Le Pôle de compétitivité des Microtechniques fête ses dix ans en 2015 et engage son 3ème contrat de performance • Dans le domaine horloger, UTINAM poursuit son œuvre créatrice et installe une horloge monumentale dans un centre commercial d’un quartier branché de Tokyo : la plus grande horloge squelette au monde. • Après plusieurs années de travaux lourds et quelques mois de mise en service, il est difficile de mesurer les effet positifs du tramway tant les flux sont bouleversés. On constate que l'ouverture programmée de l’Ilot Pasteur, à la rentrée 2015, n’empêche pas l'installation de nouvelles enseignes sur Châteaufarine. Sur Chalezeule, le tram est là … mais pas les commerces. La programmation de 12.600 m2 de galerie sur deux niveaux à l’horizon 2017 semble décalée.

1er semestre 2014

2e semestre 2014

1er semestre 2014

2e semestre 2014

• Dans la construction, l’année 2014 aura été très difficile. Espérons que les mesures de simplification annoncées, tant techniques que règlementaires, prises au niveau national, les plans de soutiens locaux, apporteront l’oxygène nécessaire pour relancer l’activité. 1er semestre 2014

Haut-Doubs : un îlot de prospérité

2e semestre 2014

• Dans l’automobile, Schrader poursuit sa croissance. Pour nourrir une hausse prévisionnelle du chiffre d’affaires de 10 % par an d’ici 2018. Effet domino de la proximité suisse, un minibus aux couleurs de l’entreprise est mis à la disposition des salariés résidant sur la bassin d’emploi de Besançon. • Le développement de l’industrie agroalimentaire se poursuit : construction du site de Sepfontaine pour la fromagerie de la Haute-Combe, extension des caves à Comté des Granges Narboz pour la maison Marcel Petite, investissements productifs pour Nestlé sur le site de Pontarlier. • Côté tourisme, c’est la fin du projet de Voie Verte autour du lac de Saint-Point qui aura marqué les esprits. Tandis que se déploie le plan d’ensemble de modernisation des bases nautiques autour du lac et de la piscine de Malbuisson.

croissance

4

emploi

industrie agro-alimentaire

luxe

automobile

1er semestre 2014

2e semestre 2014

commerce

travaux publics

bâtiment

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


L’agglomération de Montbéliard : PSA investit • Industrie : parmi les 100 premiers sous-traitants français, 25 sont présents en Franche-Comté. La diversification des débouchés se poursuit, avec une présence nombreuse au MIDEST et bientôt, Economia.

1 semestre 2014 er

2e semestre 2014

• Sochaux poursuit sa transformation en site d’excellence du groupe. Après une hausse de la production en 2014 (320.000 véhicules fabriqués contre 280.000 en 2013), PSA investit massivement à Sochaux : 300 M€ sont programmés d’ici 2017, du jamais vu depuis les années 80.

1er semestre 2014

• Le commerce continue à souffrir d’un taux de chômage record à l’échelle d’une Aire Urbaine inquiète des évolutions de la branche transports d’Alstom.

2e semestre 2014

• Une éclaircie : le transport routier, bien que plombé par des difficultés systémiques (concurrence est européenne notamment) profite : - de l’oxygène apporté par le renoncement à l’écotaxe - de la baisse conjoncturelle des prix du carburant (le deuxième poste de dépense, après le personnel).

1er semestre 2014

2e semestre 2014

Pays Horloger : une offre commerciale de plus en plus attractive • Dans l’industrie, le groupe PLastivaloire conforte le site Bourbon Automotive en investissant plus d’un million d’Euros sur Morteau

1er semestre 2014

2e semestre 2014

• L’offre commerciale, en croissance structurelle et de plus en plus attractive, se nourrit de l’impact frontalier. Le Val de Morteau devient une destination shopping pour la clientèle suisse toute proche. Illustration : l’ouverture du plus vaste Intermarché du Doubs en octobre dernier. • Côté tourisme, la Communauté de Communes du Val de Morteau signe un contrat de station qui vient compléter et renforcer les instruments de développement économiques locaux

SUISSE ET ALLEMAGNE,

• En Allemagne, la dynamique reste bonne, le marché du travail est robuste. Les exportations et la production redémarrent. Et ce malgré les inquiétudes générées par la crise en Ukraine, ou la récession en Russie (dépréciation du Rouble sur fond de baisse du prix des hydrocarbures, fuite des capitaux, inflation supérieure à 8 %). • Le secteur horloger suisse, qui donne le ton de l’économie frontalière, émet des signaux préoccupants (avec des licenciements). Des informations à relativiser, après des années de croissance à deux chiffres. Nous sommes sans doute entrés dans une nouvelle phase de l’histoire horlogère locale, celle de la consolidation.



Ce qu’on peut retenir : • Les capacités de production sont utilisées à moins de 80 % : il est donc possible de produire plus sans embaucher. Les perspectives d’investissement se dégradent, en particulier dans l’industrie manufacturière. • Une crainte : le spectre d’une déflation à la japonaise. En cause : la baisse du prix du pétrole. L’inflation basse ou pire la déflation pèse sur les recettes et réduit l’ampleur des effets budgétaires liés au gel de certaines dépenses. En pratique, en période de déflation, « geler c’est augmenter ! » Alors la dette publique augmente. 5


... et alentours PanoPak, une caisse très remarquée Une caisse en bois… C’est le genre d’objet auquel personne ne va prêter attention. Et pourtant... Il y a souvent beaucoup de technicité et d’intelligence derrière cette apparente banalité. Panopak à Bart (25), conçoit ainsi des solutions pour permettre aux marchandises les plus diverses de voyager en toute sureté à travers le monde. L’entreprise, dirigée par Claude Guyot-Jeannin, a développé une expertise qui lui permet de répondre aux besoins les plus spécifiques, de la presse de 50 tonnes qui devra traverser les océans, jusqu’au lot de moteurs délicats qui voyageront figés dans une injection de mousse alvéolaire. Mais pour le client, un emballage ne vaut pas seulement pour sa résistance aux chocs, aux vibrations, à l’humidité, à la corrosion, à l’oxydation… Il doit également être performant dans sa mise en œuvre. Emballer vite, déballer vite. La caisse idéale doit se monter sans outil, sans pointe, se replier facilement, revenir à son port intacte… et en prenant le moins de place possible. Une telle caisse existe. Elle s’appelle Box’eco-T. C’est la fierté de PanoPack. Discrète en apparence, mais très remarquée par les industriels. sur www.panopack.com

Le stand du commerce qui bouge Hier, le commerce itinérant c’était souvent une table, un auvent et une pile de cartons à l’arrière d’un fourgon. Mais tout change. Le commerçant, comme son client, a désormais envie de confort et d’élégance. C’est le constat qu’a fait Vitabri, l’un des leaders français de l’équipement mobile. Régulièrement saluée pour le caractère innovant de ses réalisations, l’entreprise bisontine a développé le concept Nomad Shop à partir de son célèbre stand V3, l’un des best-sellers de sa gamme. Comme toutes les solutions Vitabri, cette boutique nomade est simple et rapide à monter (plus d’une dizaine de brevets protègent l’ingéniosité de ses concepteurs). Mais Nomad Shop se distingue surtout par son extrême modularité. On est bien loin du stand pliant. Cette maisonnette souple peut se doter d’ouvertures de tailles variables, de penderies, d’étagères, de vitrines éclairées, de comptoirs, de voiles d’ombrage… Tout cela en un tour de main. Aussi pratique qu’une vraie

6

boutique. Et jolie avec ça ! Tous les éléments d’habillages sont imprimables en haute définition.

sur www.vitabri.com

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


Ce bois dont on fait les montres C’est en surfant sur Internet que Clément Meynier découvre l’existence de montres en bois. Le concept est commercialisé aux États-Unis par une entreprise Italienne, mais, curieusement, le marché européen a été ignoré. Il décide de saisir cette opportunité. Ingénieur de formation, le jeune homme (24 ans à l’époque) a toutes les compétences pour dessiner ses premiers plans. Deux amis qui viennent de se lancer dans le prototypage rapide participent à la mise au point. Il créé son entreprise en 2013. Son premier modèle, Clément Meynier pense le produire dans sa Franche-Comté natale, mais sa quête d’un fabricant reste vaine. Il élargit alors son périmètre de recherche et finit par trouver, en Asie, un partenaire qui assure l’usinage des pièces (en bambou, érable et santal). Ces éléments sont ensuite assemblés dans l’atelier jurassien. Les boîtiers reçoivent des mouvements d'origine japonaise (Miyota). Pour la commercialisation de sa première collection, Clément Meynier fait le choix de la vente en ligne. Le site « L’Atelier des Montres » est créé en 2013. Puis tout s’accélère. Le succès naissant impose au dirigeant de nouveaux investissements en outillage. Les banques hésitent, temporisent. Le dirigeant se tourne alors vers le financement participatif. Il inscrit son projet sur le site KissBankBank. Fin novembre, il avait déjà reçu l’engagement de 120 contributeurs. sur www.latelierdesmontres.com

Du mobilier design et franc-comtois C’est une menuiserie qui se sent bien dans son époque. Ses ateliers sentent bon la sciure et le copeau, comme autrefois, mais tout est lumineux et fonctionnel. Les bureaux expriment joliment la créativité de l’entreprise : bois gris clair, larges partitions vitrées, caissons de rangement colorés... Créée par Rémy Letondor en 1993, la menuiserie Letondor, basée à Vaux-les-Prés (25), s’est donnée un nouveau cap en 2013. Menuisier devenu agenceur, le dirigeant a fait le pari du design en s’associant avec le créateur jurassien Pierre Casenove. De cette collaboration fructueuse est née une ligne de mobilier en bois massif, baptisée La Loue. La collection se compose de tables, chaises, bancs, fauteuils, systèmes de rangement et de nombreux accessoires utiles et décoratifs. Le bois, majoritaire dans les créations du designer, se marie souvent avec le métal. Sur le site internet de La Loue, les pièces sont présentées dans une large palette de versions teintées. La marque, qui s’est fait connaître sur de nombreux salons, gagne progressivement en notoriété. Son design « made in Franche-Comté » lui vaut des commandes de toute la France et des pays voisins, tels que l’Allemagne et la Suisse. Et même, plus récemment, et dans des proportions modestes, de Taïwan et de Corée du Sud. sur www.mobilier-laloue.com 

MCRobotics vous présente Izac Il est vert pomme et il s’appelle Izac. C’est un robot 6 axes, aux contorsions un peu fascinantes, comme tous les robots industriels. Il fut l’une des vedettes du dernier salon Micronora. Izac est né à Besançon, dans une start-up, MCRobotics, installée à Témis. Mathieu Charles, son créateur, était auparavant intégrateur en robotique au sein d’un groupe industriel. C’est là qu’il prit conscience d’une étrange aberration dans le marché de la robotique. Par le jeu des concentrations, les constructeurs sont devenus de plus en plus gros, leurs produits de plus en plus sophistiqués, de plus en plus complexes à programmer …et de plus en plus chers. Ceci au moment où les PME commençaient à se tourner vers la robotique, exprimant des besoins pour des solutions simples et abordables. « J’étais persuadé que l’on pouvait produire un robot adapté à des techniciens, et pas forcément des ingénieurs, pour un prix inférieur de moitié. » Il faudra quatre ans à Mathieu Charles pour développer et mettre au point Open Robot, ce cerveau d’Izac, un logiciel révolutionnaire, intuitif, permettant de programmer sans connaître le langage robotique. L’interface homme-machine est ici une tablette tactile, compatible avec d’autres marques de robots. Du jamais vu. L’intérêt pour Izac s’est manifesté dès les premières présentations. Le marché attendait cette réponse. Un marché potentiellement planétaire. sur www.mcrobotics.com 7


le dossier E N T R E P R E N E U R I AT

Femme dirigeante, un chef d’entreprise comme les autres L’entrepreneuriat au féminin est devenu un enjeu qui va au-delà du phénomène sociétal car il porte en lui une part de la croissance économique du pays. Mais les stéréotypes subsistent et sont durs à briser. Du coup, aux côtés de l’Etat qui souhaite faire passer le taux de femmes chef d’entreprise à 40 %, les territoires se mobilisent et les femmes dirigeantes montent au créneau pour expliquer… qu’elles sont des chefs d’entreprise comme les autres !
 Les femmes sont à 70 % attirées par l’entrepreneuriat. Autant que les hommes ! En revanche, elles sont moins nombreuses à passer à l’action. La peur de rompre l’équilibre familial ? Contre toute attente, cette crainte n’arrive qu’au 10ème rang des préoccupations des femmes entrepreneures devancée par l’angoisse de ne pas être à la hauteur ou de rencontrer des difficultés de financement*. Et pour cause ! Le taux de rejet de crédit est, en France, deux fois plus élevé pour les femmes.

Parallèlement, l’imaginaire continue à véhiculer les stéréotypes de l’homme blanc de 40 ans entrepreneur sympathique à succès … et de la « Mompreneuse » qui dirige forcément une entreprise en lien avec son statut de mère de famille. Et si l’Hexagone pointe au 4ème rang mondial des pays où il fait bon entreprendre lorsque l’on est de sexe féminin, il n’arrive qu’en 50ème position** pour la proportion de femmes dirigeantes sur leur nombre total dans la population active. D’où un vent de mobilisation en faveur de l’entrepreneuse.

* Enquête CSA 2012 ** Dernière enquête du groupe d’électronique Dell relayée par Bpifrance E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015

9


le dossier 5 idées force

sur les femmes et l’entreprise

L’accompagnement est primordial : 67 % des créatrices ont bénéficié du soutien d’un réseau. Elles concilient vie de famille et entreprise : 62 % des femmes entrepreneurs ont au moins 1 enfant Elles sont plutôt indépendantes : 77 % sont majoritaires au capital de leur société Elles expriment davantage leur peur d’échouer : 36 % contre 28 % des hommes Elles réussissent autant que les hommes : 65 % de leurs entreprises sont toujours en activité trois ans après la création (66 % pour les hommes) Sources : enquête Entrepreneuriat féminin réalisée par Ciel et la fédération Pionnières. Enquête APCE. 2014

10

" j'aime la liberté d'organisation de mon métier " déclare Fanny Laithier

Des ministères en passant par les associations sur le terrain, les collectivités, les financeurs et les établissements de l’enseignement supérieur, tous se regroupent pour favoriser, motiver, promouvoir et piloter des actions visant à faciliter les démarches des femmes se lançant dans la création ou la reprise d’entreprise. Objectif : sortir d’un tissu entrepreneurial dirigé à 71 % par des hommes. Se projeter

A la tête du magasin Roger Maire Sport de Métabief, Fanny Laithier reconnaît pour sa part qu’une femme doit souvent apporter de manière plus tangible les preuves de ses compétences et que des connaissances solides sont un plus libérateur : « Je suis diplômée de l’Ecole du Commerce et de la Distribution Négoventis de la CCI et je dois dire que les bases acquises en gestion, finance et comptabilité me servent beaucoup, même si le terrain reste un juge de paix imparable ». Cette jeune femme énergique qui a toujours voulu se mettre à son compte se dit fière du parcours accompli et aime la liberté d’organisation conférée par son statut. Surtout, elle possède une qualité qui, pour le coup, n’a pas de sexe : la capacité à se projeter dans l’avenir et à envisager mille projets à la fois. Une posture que les femmes entreCLÉS preneures ont décidé d’assumer plus ouvertement.

« Les clichés ont la dent dure, témoigne Félicita Gala, qui a repris il y a bientôt deux ans la Menuiserie des Saints-Martins, à Besançon. Dans notre pays, on est vieux à 45 ans et les femmes ne sont pas capables d’évoluer à des postes de direction dans des secteurs supposés mascuCHIFFRES lins… Mais l’entrepreneuriat est avant tout une question d’état d’esprit, c’est cela qu’il faut défendre. Et aux femmes d’oser se donner les moyens de leurs envies, d’oser se confronter à la concurrence et d’oser lâcher prise en se faisant confiance dans des situations où elles ne maîLe nombre de trisent pas tout à 100 %  ». Elle, évidemment, a franchi le pas femmes dirigeantes et ne regrette rien ! En 2013, après plusieurs années de card’entreprise dans rière dans la communication le Doubs. Sur un et le conseil, elle est passée par le dispositif Visa Reprise de total de 15 400 la CCI du Doubs pour trouver la société lui permettant établissements, soit de mobiliser l’ensemble de ses compétences. « Cela m’a ameune proportion de née à réfléchir sur mes projets, à prendre du recul et à rencontrer . Au niveau d’autres entrepreneurs, dit-elle. Tout en ayant accès au long pipenational, ce taux est line des entreprises à céder ». Reste que Visa Reprise, depuis sa . de création en 2008, n’a concerné Source : CCI du Doubs. que 5 femmes sur les 75 projets Chiffre au 13 novembre 2014. conduits à leur terme.

3 225

21 %

29 %

Du 9 au 14 mars prochains partout en France, elles iront à la rencontre de collégiens, lycéens et étudiants pour transmettre leur expérience et partager leur parcours de dirigeante. Elles incitent aussi les potentielles créatrices ou repreneuses d’activité à souscrire au FGIF (Fonds de garantie pour la création, la reprise, le développement d’entreprise à l’initiative des femmes), un prêt instruit par les réseaux France Active et Initiative Doubs Territoire de Belfort. Structure également à l’origine du concours régional Initiative au féminin, qui a récompensé cinq femmes d’entreprise exemplaires, le 15 décembre dernier. Cinq femmes bien décidées à faire évoluer les mentalités. * Enquête CSA 2012 ** Dernière enquête du groupe d’électronique Dell relayée par Bpifrance

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


le dossier

E N T R E P R E N E U R I AT

LA FEMME DIRIGEANTE DANS LE DOUBS Les statistiques du service d’accompagnement à la création d’entreprise de la CCI du Doubs permettent d’imaginer un « portrait-robot » de la femme dirigeante dans le Doubs. Globalement, celle-ci est plutôt :

• diplômée : 37 % des candidates à la création d’entreprise reçues par la CCI affichent un niveau Bac + 2 ou un diplôme de l’enseignement supérieur • issue

du monde du travail : 33 % avaient précédemment le statut d’employé • prête à se lancer dans une seconde carrière : 62 % sont âgées de 30 à 49 ans • attirée par la création : 79 % veulent créer une nouvelle entreprise (19 % préfèrent reprendre une affaire) • commerçante : 42 % se destinent à une fonction dans le secteur du commerce • indépendante : pour 25 %, l’entrepreneuriat répond à un besoin d’indépendance et pour 20 % est un moyen de se réaliser. Felicita Gala a repris la Menuiserie des Saints-Martins à Besançon

PRIX Les femmes créatrices récompensées Elles étaient 7, le 15 décembre dernier, à recevoir un prix régional pour leur initiative au féminin. Pour cette 9e édition du concours organisé par Initiative Doubs  / Territoire de Belfort, premier réseau associatif d’accompagnement et de financement de la création et de la reprise d’entreprises.

Les lauréates : Marine Boutte (ancienne étudiante de Negoventis ECD école de la CCI du Doubs) -Music Boutic à Dole /Géraldine Dubail -Intérieurs et Collections à Besançon / Charlotte et Marie Lebeaupin –Marotte et Charlie à Besançon / Catherine Haehnel et Valérie Colleu-Prélude à Besançon.Prix pépite Florence Gachelin – i+1 à Besançon - Prix coup de cœur Christine Simonin - Proxi à Faucogney et la Mer - Prix du club soroptimist pour Sophie Granger dessinartice projeteuse en bâtiment à Auxon Dessous

Analyse-Conseil-Suivi Un cabinet d’études de proximité pour vos besoins en :

 Étude de marché, étude marketing ou traitements

& analyse statistique de vos données  Mise en place de tableaux de bord pour le suivi de votre activité, automatisation des tâches répétitives pour optimiser vos mises à jour v

Tél. 07 82 58 67 08 / 09 84 27 79 62 fati.boubacar@analyse-conseil-suivi.fr 

http://www.analyse-conseil-suivi.fr

Sur RDV 20 Rue Alexis Chopard - 25000 Besançon

11


le dossier Le top 10 des secteurs d’activité investis par les femmes en part des entreprises créées Santé : 63 % Services aux personnes : 55 % Enseignement : 42 % Services aux entreprises : 39 % Commerce de détail : 37 % Activités scientifiques et techniques : 36 % Immobilier : 35 % Industrie : 34 % Arts, spectacles et activités créatrices : 34 % Hébergement et restauration : 33 % Ensemble : 32 % Source : enquête APCE. 2014.

Delphine Dannecker

“ Débordée mais passionnée, je n’envisage pas de lever le pied ” Cette hyperactive, telle qu’elle se décrit, a choisi l’entrepreneuriat en 2012 après plusieurs années de salariat. « Un vrai choix personnel, déclare-telle, car je me trouvais en porteà-faux avec mon dernier

12

FOCUS

Le bâtiment en voie de féminisation L’image archaïque de l’homme sur les chantiers serait-elle révolue ? Entre 2000 et 2010, l’emploi salarié féminin en France a progressé de 50 % dans le secteur du BTP pour enregistrer un effectif de 144 984 salariées, soit 11 % du total. Une proportion exactement identique en Franche-Comté où les entreprises du BTP salarient 2 494 femmes. Cette forte augmentation est due en partie au développement de l’aspect environnemental. Un tournant écologique créateur d’emplois qui rend les métiers du bâtiment plus attractifs pour la population féminine. Afin d’accompagner ce mouvement, la Fédération Française du Bâtiment a lancé en 2010 un plan d’actions sur cinq ans : renforcement des actions de communication via des campagnes publicitaires visant les femmes, amélioration des conditions de travail pour rendre ces métiers moins physiques qu’auparavant et valorisation des bonnes pratiques. Parmi les initiatives lancées : la création du trophée Bâtir au féminin qui distingue les dirigeants d’entreprises favorisant l’intégration de femmes.

employeur tant sur ma liberté d’organisation que sur la stratégie de développement de l’entreprise, que je ne partageais plus ». En plus de son agence de publicité Bill, montée avec deux autres associés et dont elle est l’actionnaire majoritaire, cette mère de 3 enfants préside Enfance Epilepsie, une association qui accompagne les parents dans leurs démarches d’intégration des enfants épileptiques en milieu scolaire. Parallèlement, elle s’investit à 200 % dans son métier de communicante, débuté juste après ses études. Après 5 années dans l’événementiel, elle a dirigé la communication pendant 4 ans. Puis elle a rejoint le groupe La Poste pour piloter une structure de communication interne avant de diriger une agence privée. « Là, je me suis rendue compte que j’avais bien assez d’expérience pour me lancer seule ! ». Elle monte sa société et choisit, au bout d’une année, d’associer ses compétences à une agence web et à un spécialiste en événementiel et mar-

keting opérationnel : « Ce que j’aime plus que tout, c’est la liberté de choisir mes domaines d’intervention et la multiplicité de sujets traités sur des medias différents : de l’événement de 50 000 personnes à la simple plaquette. J’aime partir de la problématique du client et, une fois la cible visée, dérouler un plan de communication global. On est là pour créer de l’émotion, du lien ». A 44 ans, Delphine Dannecker n’envisage aucunement de lever le pied ! en savoir

www.agence-bill.fr 

• Secteur : publicité et communication • Siège : Besançon • 13 collaborateurs

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


le dossier

E N T R E P R E N E U R I AT Aurèle Daubargues

“ Homme ou femme, être chef d’entreprise n’est pas facile ”

Une formation pour entreprendre

Cette férue de skateboard a trouvé dans l’entrepreneuriat le moyen de concilier vie professionnelle et passion. Jeune créatrice bisontine de 26 ans, elle a ouvert le 21 décembre 2013 à proximité du skatepark de Besançon, une boutique autour de l’univers de cette discipline avec un espace dédié à la vente de matériel (planche, roues, protections…), un autre à la mode streetwear et un dernier à la musique avec un rayon disques vinyles. « Je pratique le skate depuis 12 ans et j'ai appris énormément grâce à ce sport, explique Aurèle Daubargues. A la suite d'une visite d’un skate-shop à Nice il y a sept ans, j'en suis ressortie vitalisée et j'ai eu envie, moi aussi, de partager mes connaissances et ma passion ». Une révélation qui l’incite à revoir son orientation. Elle se dirige vers l’Ecole de Management de Strasbourg, spécialité Entreprenariat, pour acquérir les bases nécessaires en gestion et commerce avant de partir à Barcelone, la Mecque européenne des skateurs, où elle suit une formation en administration des entreprises. C’est là, pendant un an, que la Bisontine peaufine son projet et se familiarise avec la culture urbaine. À son retour, elle parachève sa préparation par une formation de deux mois en création d’entreprise proposée par Initiative Doubs : « Un an après l’ouverture de Skate’n’Roll, je ne regrette pas mon choix, même si le rôle de chef d’entreprise n’est pas toujours facile. Il demande beaucoup d’énergie pour se développer, se faire connaître, gagner la confiance des fournisseurs… En discutant avec des commerçants et d’autres créateurs, je me rends compte que l’on partage le même constat. Heureusement, les retours des clients sont positifs et le bouche à oreille fonctionne bien. C’est gratifiant et motivant... ». Skate’n’Roll profite aujourd’hui pleinement de la fin des travaux sur le quai Veil Picard. Depuis septembre dernier, l’activité est dynamisée et Aurèle Daubargues commence à atteindre ses objectifs commerciaux.

Dans le cadre de sa formation Gestionnaire d’unité commerciale et de distribution, l’école Negoventis ECD de la CCI propose comme fil conducteur la création d’entreprise. Les étudiants, dont un tiers de femmes, travaillent en autonomie sur un projet de création qu’ils doivent mener à son terme grâce à un suivi régulier par des intervenants experts dans leur domaine. Tous les aspects de la démarche entrepreneuriale sont abordés : marketing, juridique, finance... En Franche-Comté, 95 entreprises ont été créés ou reprises par un étudiant de Negoventis.

en savoir

en savoir  www.imea.info/negoventis-ecd

www.facebook.com/sk8nrollskateshop 

• Secteur : vente de skates, articles de skate et vinyles • Siège : Besançon • 1 collaborateur

Location de

chariots élévateurs et nacelles Z.I.Technoland 25461 ÉTUPES Tél. : 03 81 90 77 66 Fax : 03 81 90 75 80

Un large choix de chariots élévateurs et nacelles livrables sur site



E-mail : contact@laibe.fr Site internet : www.laibe.fr 13


le dossier Stéphanie Saffer “ Les métiers dits masculins m’ont toujours attirée ” « Quand on travaille dans un monde d’hommes, il faut se battre deux fois plus. En tant que femme, on doit constamment prouver sa légitimité » : Stéphanie Saffer dresse en quelques mots un bilan de sa première année en tant que chef d’entreprise. Elle a lancé en décembre 2013 D'Nco Concept, une société spécialisée en plâtrerie, peinture, revêtement, décoration d’intérieur et isolation de façades. Une création qui s’inscrit dans la suite logique de son parcours professionnel. Issue d’une famille évoluant dans le secteur du BTP, la chef d’entreprise de 35 ans a voulu poursuivre la tradition. Après des études de logistique et commerce, elle devient conductrice de travaux dans une entreprise de peinture. « De par mon environnement et mon caractère, les métiers dits masculins

m’ont toujours attirée, explique-t-elle. Après six années comme salariée, j’ai souhaité prendre mon indépendance et mettre mes compétences au service de mes clients ». Un vœu devenu réalité grâce à l’accompagnement de Franche-Comté Initiative, association qui l’a aidé de la constitution du dossier jusqu’au lancement de la société. « Étape par étape, les conseillers ont su me donner confiance et cru à mon projet sans me juger, poursuitelle. J’évolue dans un milieu masculin où la femme doit faire ses preuves chaque minute auprès de clients surpris, de fournisseurs ou d’ouvriers dubitatifs ». Bien dans sa tête et dans ses fonctions, Stéphanie Saffer développe aujourd’hui son activité à son rythme et s’implique fortement dans son secteur d’activité. Elle vient de lancer en novembre

le premier salon de l’artisanat et de l’habitat à L’Isle-surle-Doubs où plus de 3 000 visiteurs sont venus rencontrés près de 50 professions de l’artisanat au service de la maison. en savoir



• Secteur : bâtiment et BTP • Siège : Trappe • 1 collaborateur

Marie-Christine Barthoulot-Klein “ Qu’importe le sexe et la méthode, nous devons réussir ” Après avoir pérennisé Domicile Adoré, structure qu’elle a créé en 2009 dans le secteur de l’aide des personnes âgées et handicapées, cette infirmière de formation s’est lancée dans une nouvelle démarche entrepreneuriale avec la création, quatre ans plus tard, d’une micro-crèche à Pontarlier. « Nous ne pouvions pas donner suite aux nombreuses demandes de parents en recherche d’un mode de garde, indique Marie-Christine Barthoulot-Klein. Face au manque de places en crèche sur Pontarlier, j’ai réalisé une étude de marché qui a confirmé ce constat et m’a incité à répondre à ce besoin ». C’est ainsi que Le P’tit Meix ouvre ses portes en septembre 2013 avec une capacité 14

d’accueil de 10 enfants en simultané… malgré la lourdeur des démarches administratives. Pour autant, Marie-Christine Barthoulot-Klein ne regrette en rien d’avoir laisser derrière elle ses 27 années de salarié au sein de différentes structures. Elle s’épanouit pleinement à la tête de ses deux sociétés : « Je suis maître de mes décisions et libre de prendre des initiatives. Mais au-delà de cette indépendance, j’aime avant tout communiquer mon expérience à mes 22 collaborateurs, diriger des équipes et impulser des idées. En tant que femme dirigeante, je pense être un peu plus souple dans les contacts humains et dans la prise de décision. Un homme est peut-être plus carré mais qu’importe le sexe et la méthode, nous devons réussir ». Des projets, la chef d’entreprise n’en manque pas, elle reste à l’affut d’une opportunité pour créer une autre micro-crèche, ailleurs qu’à Pontarlier. Mais seulement lorsque Le P’tit Meix aura trouvé son rythme de croisière. Ce qui ne devrait pas tarder car elle enregistre actuellement un taux de remplissage proche des 100 %. en savoir

www.leptitmeix.fr

• Secteur : crèche • Siège : Pontarlier • 5 collaborateurs

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


E N T R E P R E N E U R I AT

QUESTION À Christine-Noëlle Baudin, P-dg de Sbci et des Cartonnages Pfahrer LE FAIT D’ÊTRE UNE FEMME INFLUE-T-IL SUR VOTRE FAÇON DE MANAGER VOS DEUX SOCIÉTÉS ET VOS 70 COLLABORATEURS ?

Chef d’entreprise homme ou femme, je ne vois pas la différence. Depuis 25 ans, j’ai toujours agi en pensant d’abord à prendre les bonnes décisions, comme certainement la plupart de mes confrères masculins ou féminins. C’est l’individu qui compte : sa vision, son implication, son caractère... Un dirigeant a besoin de sortir, de s’ouvrir, de s’immerger et de partager ses expériences avec d’autres entrepreneurs, sans distinction de sexe. Cette richesse, je ne vais pas la chercher au sein de clubs ou de réseaux 100 % féminin, mais dans les différentes instances nationales et internationales. En revanche, le débat homme-femme est intéressant au sein de l’entreprise et de la société en général. Parité, compétences, rémunérations… tous ces points sont fondamentaux. Au sein de Sbci, 33 % de salariés sont de sexe féminin et assurent des fonctions dans tous les domaines : de la production aux postes de responsabilité ». "C'est l'individu qui compte"

Vos besoins - Vos salariés Notre offre de formatioN 320 Certifications / Diplôm es en 2 014 Le GRETA du Haut-Doubs, une équipe de professionnels proche de vous dans les secteurs

Horlogerie

PONTARLIER MORTEAU 03 81 39 35 31 03 81 67 40 25 

Martine Dupont - Présidente et l’équipe du Greta du Haut-Doubs vous présentent leurs meilleurs voeux pour l’année 2015

productique

langues

tertiaire

académie Besançon HAUT-DOUBS FORMEZ-VOUS À DEMAIN

V.a.e.

www.greta.ac-besancon.fr

15


cci en actions

Retrouvez toutes les infos de la CCI du Doubs sur Facebook

Elections des CCI Les élections des élus de la CCI sont reportées de 2015 à 2016.

Le président sur le terrain

5 novembre 2014 : Pompes Japy (Fesche le Chatel) - LAQUOR (Les Ecorces) 4 décembre 2014 : Morteau Saucisses (Morteau) - Le Chalet Jacquet (Morteau) Montres Pequignet (Morteau) - Menuiserie Simonin (Montlebon)

Mobilisation Une semaine dédiée à l’Industrie La 5ème édition de la Semaine de l’industrie se déroulera du 30 mars au 5 avril 2015. Événement national, la Semaine de l’industrie a pour objectif chaque année de renforcer l’attractivité du secteur de l’industrie et de ses métiers 16

auprès du grand public, et plus particulièrement les jeunes et les demandeurs d’emploi. A cette occasion le réseau des CCI de Franche-Comté participe activement à l’opération en assurant le pilotage en région. La CCI du Doubs organise en lien avec le Rectorat des visites d’entreprises sur mesure pour les scolaires. E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


cci en actions Economia

2 jours pour faire des affaires La 9e édition d’Economia, convention d’affaires internationale, se déroule les 18 et 19 mars à Montbéliard au centre de congrès de l’Axone. 350 fournisseurs et donneurs d’ordre industriels sont atttendus pour se rencontrer au cours de près de 5 000 rendez-vous ciblés et programmés. Les inscriptions ont commencé ! Economia est organisé par les CCI de Franche-Comté et d’Alsace. en savoir

w ww.economia.org

CFA Portes ouvertes le 14 mars Samedi 14 mars, les 23 CFA de Franche-Comté ouvrent leurs portes aux candidats à l’apprentissage. Cette opération permettra la présentation au public de plus de 170 formations dans 22 filières professionnelles, du CAP au diplôme d’ingénieur ou d’école de commerce, en passant par le bac pro ou le BTS, pour un large choix de métiers. en savoir

INTERNATIONAL

Des clés pour exporter Le 27 Novembre dernier se tenait à Besançon le 9ème forum Les Clés de l’International. Dédié aux entreprises franc-comtoises désireuses de développer leurs parts de marché à l’étranger, il a permis à 200 personnes avaient répondu à l’invitation de CCI International FrancheComté, organisateur de l’événement. Une quarantaine d’experts de l’accompagnement à l’international étaient présents: spécialistes marché, structures publiques de soutien aux entreprises, prestataires privés en lien avec l’international… Au total plus de 160 rendezvous se sont tenus au cours de la journée. Prochaine édition le 26 Novembre 2015 pour fêter les 10 ans du forum. en savoir w ww.franche-comte.cci.fr

w ww.orientation-apprentissage.com

Les CCI de Franche-Comté et du Doubs réunies sous un même toit ! C’est chose faite. Depuis le 12 décembre dernier, la CCI de Franche-Comté s’est installée dans des locaux communs avec la CCI du Doubs, avenue Villarceau à Besançon. La décision était prise depuis plus d’un an de regrouper sur un même site les services auparavant installées à Valentin. Pour le président de la CCI de Région, Gilles Curtit, il s’agissait « d’optimiser l’organisation du réseau et l’usage de ses ressources avec une ressource fiscale en forte diminution. » Le Bureau et le président Dominique Roy ont donné leur accord et après un an de travaux toutes les activités sont désormais opérationnelles. 

17


cci en actions

50e anniversaire de la formation assistant(e) de direction Près de 200 - sur les 998 diplômés Assistant(e) de direction - avaient répondu présents à l’invitation de la CCI de fêter le 28 novembre le 50e anniversaire de la formation. Quasiment toutes les promotions étaient représentées et 6 des 17 pionnières avaient même fait le déplacement. L’occasion de fêter les retrouvailles mais aussi de mettre en lumière des parcours remarquables en entreprise au cours des 5 décennies. C’est l’organisme de formation des CCI, Sifco, qui poursuivra l’aventure en organisant la prochaine session dès l’automne 2015.

18

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


cci en actions NORD DOUBS

Les dirigeants des clubs d’affaire en cuisine Actif et convivial : le club des dirigeants des Pays de Montbéliard, Appel d’Aire, a fêté la fin de l’année avec le club affaire de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard au CFA de Bethoncourt, le 3 décembre dernier. Au menu des 42 chefs d’entreprises présents : des ateliers cuisine, pâtisserie et boulangerie au cours desquels les "chefs" ont mis la main à la pâte avant de déguster ensemble les plats préparés. Le Club Appel d’Aire avait été créé par la CCI du Doubs en 2008 pour favoriser la rencontre et l’es achnages entre dirigeants d’un même territoire.

Marketing horloger Médaille d’argent pour la CCI Pour la deuxième année consécutive, la CCI du Doubs s'est qualifiée le 4 décembre dernier pour la finale des 18e Journées Internationales du Marketing Horloger de la Chaux-deFonds, en Suisse. Dans le cadre de la journée de la « recherche sur le marketing horloger » après un sujet sur les "Services Après-Vente", l'étude "Design horloger et cycle de vie d'une montre : l'icône bouleverse tout" a été présentée à un public professionnel de près de 300 personnes. Les JIMH s’adressent aux professionnels du marketing, aux chercheurs, aux bloggeurs, aux chasseurs de tendances

Pour adhérer : 03  81 31 25 24

et à tous les passionnés de l’industrie des garde-temps. L'occasion de valoriser et de conforter l'expertise de la CCI dans les secteurs du luxe et de l'horlogerie mais aussi d'entretenir et de développer un réseau de contacts franco-suisse.

OPÉRATEUR TÉLÉCOM LOCAL : FIBRE OPTIQUE, SDSL, ADSL, VOIP HÉBERGEMENT DANS NOTRE DATACENTER INFOGÉRANCE AGENCE MULTIMÉDIA

VOTRE CROISSANCE DANS LA CONFIANCE 9, rue Jacquard - 25000 Besançon 

tél. 03 81 48 09 09

contact@fcnet.fr - www.fcnet.fr

19


INDUSTRIE

Silmach et CG-Tec abonnées aux Microns d’or Prix Chez l’une et l’autre, l’innovation est un moteur. Le trophée de Micronora 2014

récompense ces efforts et offre aux entreprises une visibilité bienvenue. Pour l’édition 2006, son drône libellule, qui venait de remporter le prix « Science et défense », s’était fait grandement remarquer dans les allées de Micropolis. Et lors de cette édition 2014, le jury a choisi de distinguer un petit parallèlogramme de quelques centimètres qui intègre des composants, de silicium toujours, capables d’évaluer, pendant des années, l’état de dégradation d’une machine, d’un système : voiture, avion, centrale nucléaire… Le dispositif est en phase de qualification auprès de grands comptes de l’aéronautique, de l’énergie, du transport. «  Cette technologie a un potentiel mondial, elle a déjà été distinguée, en juin dernier, au salon Eurosatory », indique Patrice Minotti. C’est là encore un des rôles des prix et trophées : en attendant d’importants contrats, ils aident à tenir le cap…

Pour nous, le Micron d’or a eu des retombées immédiates sur le salon, avec des visiteurs qui nous ont identifié grâce à lui, sinon nous n’étions pas très visibles », confie Claire Flipo, la responsable commerciale de CG-Tec Injection, une petite entreprise de plasturgie qui emploie 35 personnes à Frasne. Cette fois encore, CG-Tec a été distinguée par le jury de Micronora pour une pièce en plastique injecté, dotée de composants microfluidiques, destinée à un nouveau concept d’analyse médicale. C’est le troisième Micron d’or que remporte CG-Tec. Pour les deux premiers, l’innovation avait été développée exclusivement en interne. Cette fois, des partenaires scientifiques et techniques ont apporté leur concours, et les travaux ont pris quelques années. Avec ce produit dont les microfiltres arrêtent les particules de plus de sept microns, un grand pas a été franchi et les résultats d’analyse peuvent être ramenés de cinq jours à une heure. Quelques mois plus tard, la jeune femme mesure l’impact de ce trophée. « Aujourd’hui, nous avons deux ou trois prospects, dans le médical essentiellement, qui sont venus suite à ce Micron d’or. Déposer un dossier, c’est le travail d’une semaine, mais cela nous rapporte énormément au niveau commercial », assure-t-elle. Pour elle, un Micron d’or « c’est également un moyen de remercier les pouvoirs publics qui nous font confiance et nous subventionnent. » C’est aussi le troisième Micron d’or que remporte Patrice Minotti, le dirigeant fondateur de Silmach, start-up bisontine pionnière des systèmes micromécaniques intégrés sur silicium. Le premier avait été décerné au chercheur en 2012. Le second, en 2004, un an après la création de l’entreprise, récompensait son mouvement de montre intégré sur silicium. 20

sur w ww.silmach.com www.cgtec.eu/fr

Bilan

Micronora 2014 en chiffres

15 277 visiteurs dont 13 % de visiteurs internationaux (38 pays représentés) 616 exposants (dont 36 % nationaux, 34 % étrangers, 30 % régionaux) 216 firmes ou marques représentées, sur 25 000 m2 de surface d’exposition Le zoom sur « la micromécatronique » : 40 exploits technologiques sur 300 m2 de surface d’exposition : Des systèmes intelligents à… l’usine du futur Avec pour la première fois exposé sur un salon, le cœur artificiel de Carmat, et en première mondiale la mini-ligne de production du consortium japonais DTF.

Les 9ème Rencontres Technologiques Européennes micro & nanotechnologies : desendez-vous BtoB pour initier des partenariats. 93 participants pour 270 rendezvous ciblés - 12 nationalités représentées : Allemagne, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Maroc, Pays-Bas, République Tchèque, Suède, Suisse, Turquie Près de 70 conférences techniques - Les Microns d’Or : • 6 lauréats : CG. TEC INJECTION - SILMACH GF MACHINING SOLUTIONS – QIOVA – RÖDERS - IEMN • 2 mentions spéciales du jury : FEMTO-ST / Dépt. AS2M VUILLERMOZ Philippe • 1 Prix d’honneur pour le cœur artificiel de Carmat Prochaine édition du 27 au 30 septembre 2016

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


INDUSTRIE

Le pari de Sonaxis sur l’acoustique Les ultrasons sont promis à un bel avenir dans des secteurs d’activité dynamique comme l’aéronautique ou l’énergie. Et petit à petit, l’entreprise bisontine s’impose. Fils et petit-fils d’entrepreneur, Guillaume Pierre a toujours eu envie de créer une entreprise. Ingénieur d’abord spécialisé en optique, il a finalement choisi l’acoustique. « C’est plus robuste et peu enseigné, mais aussi noble que l’optique. On donne des yeux à la matière, grâce à elle on peut voir dans les matériaux opaques. » Le CTMN puis la salle blanche de Femto-ST ont su attirer le créateur d’entreprise à Besançon qui prospectait, au départ, du côté de la Savoie. Sonaxis a été créée en 2004 et emploie aujourd’hui 17 personnes sur Témis. « Nous avons développé nos propres techniques de fabrication et, à force de tâtonner, nous avons débouché sur des solutions et réinventé le métier », assure le dirigeant. L’entreprise s’est peu à peu imposée sur le marché de l’imagerie par ultrasons. Son métier est de concevoir et fournir la sonde qui va permettre le traitement du signal. « La sonde va donner l’image d’un défaut dans la

L

’entreprise n’a que six ans, ne compte encore que six salariés et n’est pas encore tout à fait rentable mais ses contacts avec le CEA, Femto-ST, Centrale de Lyon et les laboratoires de Grenoble sont prometteurs. L’année 2015

matière, sa taille, sa localisation, et ça c’est un marché très dynamique », poursuit Guillaume Pierre. La traçabilité offre de belles perspectives. Les ultrasons sont moins contraignants, moins coûteux et moins chronophages que les rayons X, et la réactivité et l’audace de Sonaxis font la différence. La société réalise 25 % d’un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros dans l’aéronautique, 25 % dans l’énergie, 10 à 15 % dans la sidérurgie et autant dans le pétrole. Elle travaille pour Airbus, Dassault, Areva, participe à des projets européens et investit 200 à 300.000 euros par an dans des machines ultra pointues. sur w ww.sonaxis.com

2015, l’année du décollage pour Socrate La petite société du Bélieu travaille avec le CEA sur les nanocomposites et conçoit des machines exploitant la technologie du dépôt de couches minces. pourrait même lui apporter un début de croissance… Son credo : la conception de machines de process dans le domaine du vide. « J’avais déjà des contacts avec ces laboratoires et l’entreprise a été créée pour récupérer des résultats de recherche et les rendre exploitables pour les industriels », explique Christian Petit. « L’activité de recherche qui nous intéresse est le dépôt de couches minces et nous travaillons maintenant sur le dépôt de couches de diamant, avec plusieurs projets de machines commandées pour 2015. »

Ingénieur mécanique de formation, le dirigeant fondateur de cette société installée sur la zone des Dolines, au Bélieu, est un fervent défenseur de l’industrie française. « C’est une des vocations de Socrate », assure-t-il. « Nous tenons compte de l’origine des produits, c’est dans l’ADN de la société et les choses sont claires sur ce point avec les salariés. » Christian Petit s’est entouré de cinq personnes, des ingénieurs essentiellement, et cherche aujourd’hui à recruter un nouvel automaticien. En janvier 2015 démarre un

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015

programme de recherche de l’ANR avec le CEA sur les nanocomposites, dans lequel Socrate est impliquée. La petite entreprise travaille pour les secteurs du spatial (avec des machines de test en conditions spatiales qui intéressent la Chine et l’Inde), et du médical (avec des entreprises suisses) et réalise 60 % d’un chiffre d’affaires de 800.000 euros à l’export. w ww.socrate-industrie.com

21


Economia_Local_DemiPage.pdf

1

15/12/14

12:42

TERRITOIRE

J

A R T I S A N S , C O M M E RÇ A N T S , S E RV I C E S E T AG R I C U LT E U R S

à vos

côtés au quotidien…

Nos Services Formations gratuites

Vos Avantages Fiscaux Non majoration de 1.25

Prévention des difficultés

Réduction d’impôt pour frais de comptabilité

Prévention fiscale Centre Régional de Gestion Agréé Franche-Comté

4 5

a v e n u e

C a r n o t

Déductibilité totale de la rémunération du conjoint

Observatoires Commerce et Bâtiment et Statistiques Assistance commerciale -

2 5 0 4 2

B e s a n ç o n

c e d e x

Contrôle fiscal ramené à 2 ans -

T é l

:

0 3

8 1

6 1

5 7

5 7

www.crga.org 22

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


INFRASTRUCTURES

Le très haut-débit, même en zone rurale Doubs Ainsi en a décidé le Département qui se prépare à investir 184 M € pour amener la fibre

optique jusque dans les zones les moins denses du Doubs.

N

on, nul n'est égal devant internet. Depuis 2010, l'opérateur privé Orange s'occupe de doter en Très haut débit les agglomérations de Besançon et Montbéliard ainsi que la ville de Pontarlier. Quid des zones les moins denses, les espaces ruraux du Doubs et plus spécifiquement du Haut-Doubs ? Le Département a donc décidé, via son schéma directeur territorial d'aménagement numérique, de pourvoir lui-même à ces besoins. Le Syndicat mixte Très haut-débit qui regroupe le Département ainsi que les communautés de communes, présidé par Vincent Fuster, s'y attelle depuis plusieurs mois. A terme, 505 communes, soit 40 % de la population du Doubs, sont concernées. Le 21 novembre dernier démarraient d'ailleurs les travaux de la première phase de ce programme sur le secteur de Morteau. Le Très haut-débit, c'est assurément l'avenir, la certitude de ne pas être oublié. Cela s'applique d'autant plus aux TPE. « Les besoins en débit ont été multipliés par 2000 en 15 ans, explique Jean-Louis Chauvin, directeur adjoint des routes et infrastructures en charge de ce projet, les usages explosent et les supports actuels, la DSL qui fonctionne sur cuivre, sont en bout de vie. »



Ne pas être au Très haut débit revient donc à ne pas en être du tout : « C'est comme si l'on comparait un chemin vicinal à une autoroute à deux fois deux voies. » Avec le THD, une entreprise pourra par exemple travailler dans l'e-commerce même en zone montagneuse, organiser des visio-conférences même à plusieurs kilomètres des centres urbains, partager ses documents sans risque, etc. D'ici 2018, 120 000 locaux au total, résidentiels ou professionnels bénéficieront, du THD dans ces zones oubliées de l'opérateur privé. Cela ne représente néanmoins et malgré le coût de 50 M €, que 30 % des besoins de la zone à couvrir. Le reste se fera dans les dix années suivantes. Au total, ce projet, que le Département est l'un des dix premiers à porter en France, coûtera la somme de 184 M€ financés également en partie par l’État et la Région... Pour qu'enfin tous soit égaux devant internet. sur w ww.doubs.fr

23


En 2015, choisissez les métiers du COMMERCE et de la DISTRIBUTION

Paul,

Superviseur d’un point de vente

Dara,

Directrice adjointe d’une enseigne de prêt-à-porter

Arnaud,

Dirigeant d’une enseigne indépendante

Communication CCI - Décembre 2014 - Photos : Laurent Cheviet et Arnaud Dauphin

1 Bac +3 et 2 diplômes à la clé ! Des diplômes en alternance reconnus par l’État

Contact : Negoventis ECD 46, avenue Villarceau - Besançon - 03 81 25 26 43 4, rue Jean Bauhin - Montbéliard - 03 81 31 25 12

www.imea.info 24

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


TERRITOIRE

La reconnaissance du savoir-faire à la française prix Dans le Doubs l'horloger mortuacien Péquignet et

la distillerie Les Fils d’Émile Pernot à La Cluse-et-Mijoux ont obtenu le label "Entreprises du patrimoine vivant" validé par le ministère de l’Économie.

D

eux entreprises bien ancrées dans le paysage économique local ont obtenu, à l’été 2014, le label « Entreprises du patrimoine vivant ». Une marque créée par le ministère de l’Économie, de l'Industrie et de l'Emploi destinée à distinguer des savoir-faire artisanaux et industriels d'excellence. Deux qualités éminemment reconnues autant à la distillerie Les fils d’Émile Pernot qu'à l'horloger Pequignet.

Le premier, plus que centenaire, installé à La Cluse-et-Mijoux explique s'être intéressé à cette labellisation dès 2012. « Nous pensions que les conditions de ce label correspondaient tout à fait au profil et valeurs de notre société  » explique Dominique Rousselet, directeur général à la tête de cette entreprise de 5 salariés. Il a fallu presque deux ans et la visite de trois intervenants différents pour que cette candidature soit validée. Que soient reconnus des critères essentiels tels la détention d'un patrimoine économique spécifique, la mise en œuvre d'un savoir-faire rare reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou bien encore l'attachement à un territoire. Ce dernier critère d'ailleurs a largement contribué à la candidature du prestigieux horloger Péquignet installé à Morteau depuis plus de 40  ans. Laurent Katz, Président, ne cache pas son «  envie d’être reconnu comme entreprise française disposant d'un savoir-faire inédit en France. » Comprendre par là que ce label permet à l'entreprise de marquer sa différence avec ses nombreux concurrents suisses.

rencontrer des experts dans de nombreux domaines (qualité, fiscalité ou encore communication) qui nous ont fait partager leurs compétences. » poursuit le directeur de la distillerie Les fils d’Émile Pernot. «  Sans ce label, ces rencontres n'auraient clairement pas eu lieu. » Et ces rencontres ne font, selon lui, qu'augurer de beaucoup d'autres à venir. sur w ww.forgesboutique.fr www.emilepernot.fr

Un outil marketing

Il est bien sûr trop tôt pour mesurer les retombées d'une telle reconnaissance qui selon Laurent Katz « est avant tout un outil marketing. » Dominique Rousselet reconnaît également que ce label « apporte une distinction intéressante aux yeux de nos clients étrangers, en particulier japonais ou américains. » Les incitations fiscales de même que les actions collectives (salons, etc.) ou individuelles qui y sont rattachées ne sont cependant pas négligeables. « Ce label nous a permis de 

25


COMMERCE MARCHÉ

L’élan d’une Meilleure Ouvrière de France liser, réunir en un seul lieu la vente et les entrepôts. Une opportunité se présente : l’ancienne usine Altitude est à vendre. Clotilde Jacoulot en fait l’acquisition en 2013. Deux années de travaux sont nécessaires pour aménager les 1 600 m de surface au sol. Entrepôts, réserves frigorifiques, bureaux… Fin novembre 2014, un magasin flambant neuf, de 400 m2, ouvre ses portes. C’est toujours un «  primeurs », offrant 800 références de fruits et légumes, mais la partie épicerie s’est étoffée. Les 14 salariés de la PME sont désormais réunis en un lieu unique, fonctionnel et accueillant. Au-dessus, dans les étages de l’ancienne usine, Clotilde Jacoulot a fait aménager sept appartements à la location. Une initiative heureuse dans une ville connue pour son offre immobilière tendue. sur : http://www.jacoulotprimeurs.com

- Crédit photo : Getty Images. Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité - Immatriculée sous le n° 311 799 878 Siège Social : 104 avenue de Saxe 69003 LYON. Document non contractuel.

À Morteau tout le monde connaît l’enseigne Jacoulot Primeurs, installée au centre ville depuis plus de cinquante ans. En 2011, Clotilde Jacoulot, petite fille du fondateur de l’entreprise attire l’attention des médias en devenant Meilleure Ouvrière de France dans la catégorie Primeur. Sa volonté de participer à un tel concours signalait déjà, de la part de la jeune femme, une volonté d’excellence et un tempérament bien trempé. Clotilde avait pourtant hésité à embrasser la profession familiale. L’enseignement l’avait attirée mais elle ne s’était pas sentie à sa place dans un système trop rigide et immobile. Retour au magasin. « De toute façon, je suis née dans une cagette », dit-elle souvent en guise d’explication. Mais si elle revient, c’est pour que les choses bougent. Ses lauriers de Meilleure Ouvrière la révèlent à elle-même autant qu’aux autres. Elle écrit un livre de recettes où sa connaissance des produits s’exprime avec talent. Mais son ambition est surtout d’assurer l’avenir de l’entreprise familiale. Il faut pour cela changer de dimension, quitter le centre ville sans parking, rationna-

LA LOI REND PROCHAINEMENT OBLIGATOIRE LA MUTUELLE D’ENTREPRISE POUR TOUS LES SALARIÉS…

ET SI NOUS EN PARLIONS DES AUJOURD'HUI ? En 2016, le contrat collectif de protection santé devient obligatoire et représente un double enjeu : une réelle avancée sociale pour vos salariés et une fiscalité avantageuse pour votre entreprise. ADRÉA Mutuelle, spécialiste de la protection sociale des entreprises vous offre son expertise et ses conseils personnalisés pour la complémentaire santé, la prévoyance, l’épargne et la retraite.

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

PRÉVOYANCE

ÉPARGNE RETRAITE

MA MUTUELLE A TOUT COMPRIS AUDINCOURT - BAUME-LES-DAMES - BESANÇON - GRAY MONTBÉLIARD - MORTEAU - ORNANS - PONTARLIER 09 69 39 70 39

conseil.entreprise@adreamutuelle.fr

26

Toutes nos coordonnées sur www.adrea.fr E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


COMMERCE

Deux sœurs à la tête d'une mythique mercerie Martine et Nathalie Binet, deux sœurs, ont repris en janvier 2013 la mercerie Cerise à Quingey, connue de tous les amateurs, même lointains. Ici, y'a d'la joie, entre pelotes de laine et boutons colorés.

L

'une, Martine, était cadre spécialisée dans l'accompagnement en fin de vie. L'autre, Nathalie, était dans le spectacle, à l'origine, d'ailleurs, du marché Zone Art de Besançon. Non seulement liées par une extrême complicité, elles ont aussi un goût commun pour le tricot : « Élevées par notre grand-mère, on est des nanas bouts de tissus, bouts de chiffons... » proclament-elles. Les aléas de la vie passant par là, les voilà toutes deux en pleine réflexion. Et le hasard fait décidément bien les choses  ! Alors qu'elle se rend à la mercerie Cerise à Quingey, juste pour acheter quelques pelotes, Martine apprend que le propriétaire, M. Dody et son épouse veulent prendre leur retraite. «  J'ai immédiatement téléphoné à ma sœur et nous avons eu la même idée... » celle, évi-

demment de reprendre ce lieu mythique. La mercerie Cerise est, en effet, une institution : ouverte au centre-ville de la commune, « il y a bien des années » par Mme Dody qui, initialement ne voulait se consacrer qu'aux marchés, tandis que son époux était représentant en mercerie. A la faveur de la création de la ZA de la Blanchotte, il y a environ 10 ans, le couple y installe son magasin, de 400 m2, vite dévalisé par des clientes à la recherche de l'introuvable ailleurs  : des perles Swaroski aux boutons invendus par de vieilles merceries qui fermaient en France. «  Nous, depuis toujours, on l'appelait la mercerie Foir'Fouille. » explique Martine. Ni une, ni deux : la reprise se fait dans la joie, grâce à un prêt de leur maman, à quelques économies, un emprunt de 100 000 € et à un

prêt d'honneur de 12 000 € du Conseil Général. Développement 25 ouvre les portes, de l'expert-comptable au banquier. Aujourd'hui, Martine est la gérante aidée au magasin d'une employée embauchée, tandis que Nathalie vend laine, perles, etc. sur les marchés dans le camion acheté pour la cause. Elles sont heureuses, les deux sœurs, d'évoluer dans cet univers coloré « où les client(e) s sont toujours de bonne humeur.  », même si elles-mêmes travaillent 70 h par semaine et ne prennent pas de vacances. A ce jour, soit presque deux ans après la reprise, elles ont stabilisé le CA (150  000 €) et s'avouent sereines : « On a plein de projets. L'idée étant de toujours être dans la tendance du loisir créatif. » Une tendance en pleine croissance et qui fait encore la grande renommée de Cerise.

sur Cerise, ZA de la Blanchotte à Quingey. 03.81.63.51.88.

Les deux sœurs ont reçu en septembre 2014 le trophée des entreprises pour lequel la CCI est partenaire

ImprImez eco-responsable imprimerie offset et numérique • 25 290 ORNANS • Tél. 03 81 62 20 96 E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015

27


BESOIN D’AIRE DE STOCKAGE ? BESOIN D’ESPACE ? DES TRAVAUX DANS VOTRE ATELIER ? UN SURCROÎT D’ACTIVITÉ ?

www.le-story-industries.com Tél. 03 81 57 61 35

LouEr un bâTimEnT TEmporairE : unE soLuTion économiquE ! 28

Fax : 03 81 57 78 88 E-mail : contact@le-story.com

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


COMMERCE

Les trésors de la gastronomie italienne

A

u départ, Ignazio Fabiano ne faisait que répondre aux demandes de ses amis. Ce bisontin originaire des Pouilles a une passion pour le pays de ses ancêtres. À chacun de ses voyages, il rapportait, pour sa consommation familiale, des trésors de la gastronomie italienne : vinaigre de Modene, pâtes artisanales, huile d’olive du Molise, risotto de la province de Vercelli… Les cartons s’empilaient jusque dans les bureaux de sa société de conseil en commercialisation. Les clients passaient, le dirigeant s’excusait pour ces débordements et la conversation, très souvent, finissait par franchir les Alpes. Il faut dire qu’Ignazio Fabiano a la passion communicative. À

force de céder aux sollicitations amicales, ses voyages au pays finirent par prendre des allures de tournée d’épicier. Entrepreneur dans l’âme, il résolut son problème logistique en créant le site internet Cucina e Piacere (Cuisine et plaisir). Lancé en 2013, le site propose les produits d’une vingtaine de petits producteurs de toutes les régions de l’Italie (son Parmigiano Reggiano est affiné dans les caves d’une petite fromagerie qui ne fabrique que 5 meules par jour). Le site en lui-même est agréable, enrichi de belles photos d’une Italie éternelle ; oliviers en Toscane, ruelles

de Palerme, vieilles pierres du Colisée romain…. Le succès de cette épicerie fine en ligne aurait suffit à beaucoup. Mais Ignazio Fabiano est avant tout un homme de contact. Il fallait qu’il s’affranchisse de la barrière de l’écran. Il a donc ajouté à son site web une offre de service : les ateliers cuisine – italienne bien sûr - animé par ses soins (et une version ateliers incentive pour les entreprises). La formule plait. De façon naturelle, la passion est ainsi devenue une entreprise, qui déjà se déploie. d'info www.cucina-e-piacere.com

NUMÉRIQUE

Améliorer ses connaissances

Des rendez-vous sur mesure en 2015

Les 3 premiers ateliers e-commerce et e-tourisme de l'année 2015 se dérouleront :

Pour accompagner les commerçants dans leurs projets numériques (site de e-commerce, présence sur les réseaux sociaux, numérisation de leur point de vente…), la CCI lance pour 2015 des rendez-vous individuels dans leurs points de vente. Cette offre complète celle mise en place depuis un an dans le cadre de l’année du commerce. « La CCI a développé toute une gamme de produits pour sensibiliser au numérique les 3 000 commerçants indépendants du Doubs ainsi que les hôteliers-restaurateurs et les prestataires de services, explique Nicolas Montagnon conseiller en charge du dossier.

Là nous misons sur la relation de proximité. » A la demande du dirigeant, un diagnostic est effectué sur site par le conseiller numérique qui pourra ensuite guider le professionnel dans l’élaboration d’un éventuel cahier des charges du projet. « Mais attention, une fois le document établi, c’est à lui de choisir son prestataire ; la CCI n’effectuera aucun conseil en la matière ».

•À  Besançon le lundi 12 janvier de 10h à 12h : mener des campagnes publicitaires avec Google Adwords •À  Montbéliard le lundi 2 février de 10h à 12h : gérer et interpréter Google Analytics •À  Besançon le lundi 9 mars de 10h à 12h : mise en place d'une boutique en ligne Les ateliers sont animés alternativement en partenariat avec Franche-Comté Numérique et Silicon Comté.

d'info Contact CCI Doubs : 03 81 25 26 50

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015

Contact : 03 81 25 26 50 numerique@doubs.cci.fr 29


SERVICES

Melia Services : des services très recherchés La société bisontine de services à domicile a triplé son chiffre d'affaires en trois ans. Melia Services, c'est la petite entreprise qui monte, qui monte. A sa tête, une gérante très dynamique de 38 ans, Muriel Ponçot dont la société a reçu cette année un trophée des entreprises en catégorie « Espoir de l'économie ». Il faut dire que, de l'espoir, il s'agissait d'en avoir alors qu'en 2011, elle se voit licenciée pour raisons économiques, de son poste de coordinatrice d’une société de services à domicile aux personnes âgées et handicapées. Muriel Ponçot n'est pas du genre à baisser les bras. Elle aide donc, cette année-là, son ancien patron à liquider la structure puis remonte, seule, Melia Services. Emportant dans ses bagages les quatre auxiliaires de vie licenciées comme elle et une dizaine de clients. Ils sont aujourd'hui plus d'une cinquantaine à faire appel aux services appréciés de treize intervenantes qui se déplacent de Besançon à Baume-les-Dames pour des travaux ménagers, des gardes jour et nuit, de la toilette ou préparation de repas. Le CA, quant à lui, mal en point au moment de la liquidation, a augmenté de 386 % pour atteindre 303 000 € en 2013 ! 30

« Ma force réside dans la qualité de nos interventions, 7 jours sur 7, mais tient aussi au fait qu'étant psychologue de formation et formatrice dans le domaine de la santé, je connais les pathologies. » explique la jeune femme qui a beaucoup d'autres projets : une seconde structure pour l'accompagnement des personnes en déplacement pourrait bientôt voir le jour avant - rêve ultime- la création d'un pôle d'aidessoignantes à domicile.

: Mélia Services, 03.81.51.82.77

Speed meeting Séduire pour développer son réseau Pour la deuxième édition du speed meeting des dirigeants du Doubs, la CCI affichait encore complet le 4 novembre dernier. Près de 120 chefs d’entreprise étaient présents. En 2014, l’invitation avait été étendue aux PME de l’industrie et du BTP en plus de celles des Services. « Nous avons regretté que cette nouvelle cible n’ait pas répondu en plus grand nombre », constate Pierre Lacanal, chef du projet. « Nous allons revoir notre stratégie de conquête en les sensibilisant différemment pour les convaincre de l’intérêt de ce type de rencontre face à face ». Côté participants, le parcours était rôdé : 4 à 5 entrepreneurs répartis autour de 24 tables et 1’30 pour séduire son auditoire avant que ne sonne la cloche prêtée par la fonderie Obertino à Morteau et que le relais ne soit passé au suivant ou à la suivante. « Nous avons conservé un temps de 7 minutes à chaque table pour continuer les échanges avant de passer au groupe suivant », explique Pierre Lacanal. Tous les efforts avaient été faits pour éviter les mêmes rencontres mais le système informatique avait été mis en place par l’entreprise Référence Guide sur la base des inscrits 15 jours avant. « Le jour J, on s’adapte ! » L’événement se prépare en effet plus de 3 mois avant avec un save the date et une inscription détaillée en ligne de chaque entreprise. C’est sur cette base que la CCI édite ensuite l’annuaire des participants remis aux présents. Un mur des opportunités réunit toutes les fiches des entreprises et permet de recueillir les cartes de visite des dirigeants intéressés. Pour 2015, le speed meeting sera reconduit mais la CCI réfléchit déjà à une nouvelle formule plus performante.


SERVICES

Des magasins comme si on y était image Cette entreprise, née il y a un an, propose des visites virtuelles chez les commerçants

bisontins. Et c'est la seule agréée par Google en Franche-Comté. Autant dire que la visibilité y est décuplée...

O

n connaît tous « Google Maps », ce logiciel qui permet de retrouver son chemin, voire de visualiser une rue. Il faut aujourd'hui compter avec « Google Business view », qui, cette fois, nous fait rentrer au cœur même des magasins ou restaurants d'une ville. Lionel Tissot-Bez, 38 ans, photographe, diplômé du BTS audio à Montbéliard, puis ex-responsable technique en régie télévisuelle, est, depuis un an, agréé par le leader mondial des recherches sur internet (95 % se font via Google) pour réaliser ces visites virtuelles d'établissements francs-comtois, voire en partie bourguignons. Ou, plutôt, sa société Doubs Jura 360, basée à Ecole-Valentin, est agréée. Ses reportages photo se retrouvent ainsi sur la toile, visibles depuis toute la planète. Cela coûte environ 490 € HT la prestation au commerçant demandeur. En échange, celui-ci bénéficie, outre de cette visibilité mondiale, d'une mise à jour régulière de son fichier, de l'exploitation totale de ces images qu'il peut utiliser à son gré, et d'un QR code qu'il peut, par exemple, intégrer à sa carte de visite. Entre autres... A ce jour et au bout d'une année d'activité, plus de 200 références sont déjà enregistrées sur Besançon. Lionel Tossit-Bez sait bien que l'avenir s'ouvre devant lui et il s'y emploie avec ses deux collaborateurs, un commercial et une assistante : « Non seulement, la société arrive aujourd'hui à émarger trois salaires mais, en plus, nous faisons des bénéfices. » Longue vie à ces nouveaux entrepreneurs.... sur w ww.doubsjura360.fr

TOURISME

Grand Vert séduit au salon de Colmar

Du 7 au 9 novembre dernier, huit professionnels ambassadeurs du réseau touristique Grand Vert se sont installées au SITV de Colmar. Durant 3 jours ils ont déployé tous leurs talents pour séduire les visiteurs et les amener à découvrir le Doubs et à y prévoir leurs futurs séjours. C’est avec l’appui financier et logistique de la CCI que l’événement a eu lieu sur un stand aux couleurs du réseau.

Les participants : Parc de Loisirs les Campaines Musée de l’Aventure Peugeot Bateaux du Saut du Doubs Gîte Les Cossas Tuyé du Papy Gaby Evolution 2 Hameau du Fromage Horlogerie Frésard

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015

31


Abonnez-vous à la version électronique d' sur www.doubs.cci.fr

et recevez par mail votre magazine à feuilleter en ligne.

AGENDA 23 ET 24 JANVIER Salon Travail et Mobilité – Paris La CCI du Doubs présente sur l’espace Besançon-Franche-Comté aux cotés de la Ville, de la CAGB et de l’Université pour inciter à venir s’installer dans la région.

ATELIERS E-COMMERCE & E-TOURISME

RÉUNIONS ACCESSIBILITÉ DES LOCAUX

- Lundi 12 janvier - 10h - 12h Besançon : mener des campagnes publicitaires avec Google Adwords

La CCI du Doubs et la Chambre de Métiers et d'Artisanat organisent des réunions d'information sur l'application de la loi Accessibilité en 2015 - Lundi 2 février - Baume les Dames

- Lundi 2 février - 10h - 12h - Montbéliard : gérer et interpréter Google Analytics - Lundi 9 mars - 10h - 12h Besançon : mise en place d'une boutique en ligne

Les ateliers de la CCI du Doubs sont animés en partenariat avec Franche-Comté Numérique et Silicon Comté (alternativement).

- Lundi 9 février - Pontarlier - Lundi 16 février Besançon - Lundi 23 février - Montbéliard

18 ET 19 MARS La 9e édition d’Economia, convention d’affaires internationale, Montbéliard au centre de congrès de l’Axone

DU 30 MARS AU 5 AVRIL La 5ème édition de la Semaine de l’industrie (Lire page 16)

Pour s'inscrire : 03 81 25 25 59

COMMERCE

Alerte aux escroqueries aux ordres de virements La Fédération Bancaire Française (FBF), avec la Direction centrale de la Police Judiciaire, attire l'attention des entreprises sur la vigilance nécessaire à la bonne conduite leurs opérations de virements, notamment à l'international. En effet, quelle que soit la taille d’une entreprise, celle-ci peut être victime de tentatives de fraude régulièrement identifiées par les services de Police Judiciaire. Quelques règles doivent être rappelées pour l’émission de virements ou tout autre transfert de flux financiers pour réduire le risque : • une gestion des délégations de signature doit être mise en place et il est impératif de veiller à son application ; • le virement doit faire l'objet de procédures au sein de l'entreprise : la chaîne de validation dans l’entreprise, les outils mis en place et les plafonds autorisés doivent y être décrits précisément. Des rappels aux équipes comptables et financières doivent être renouvelés régulièrement ; • les responsables administratifs et financiers et les chefs d’entreprises doivent être particulièrement vigilants en cas de demandes urgentes de virement, venant de personnes non habituelles (y compris des dirigeants de groupes ou d'entreprises), le plus souvent hors Union Européenne et ce, quelles que soient les raisons évoquées.

En savoir

32

ENTREPRISES, PENSEZ À VERSER VOTRE TAXE

D'APPRENTISSAGE AVANT LE 28 FÉVRIER 2015

 http://fbf.fr/fr/la-banque-des-entreprises-et-des-professionnels/moyens-de-paiement/prevenirles-escroqueries-aux-ordres-de-virements-internationaux-dans-les-entreprises-(video-explicative) E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


EUROPE Rubrique réalisée en collaboration avec la CCIR Franche-Comté service Europe Entreprise Europe Network

CLP 2015

Nouvelle classification et étiquetage des mélanges en 2015 Après les substances en 2010 ce sera au tour des mélanges en 2015 de se soumettre aux nouvelles règles européennes en matière de classification et d’étiquetage. Les entreprises qui fabriquent ou importent des mélanges devront donc faire le nécessaire pour classer et étiqueter correctement leurs produits. Il en va de même pour celles qui reformulent, reconditionnent ou ré-étiquettent des mélanges en interne. Plus généralement de nombreux produits utilisés dans les entreprises vont donc changer d’apparence avec l’apparition de nouveaux pictogrammes de danger et de nouvelles mentions d’avertissement ou de danger sur les emballages et dans les FDS. Ces évolutions

pourraient perturber les salariés qui n’y seraient pas préparés. Enfin des conséquences sont également susceptibles de se produire au regard de la législation sur les installations classées (ICPE).

En savoir

d’euros au titre du PO régional de l’objectif « investissement pour la croissance et l’emploi » D’autres financements européens bénéficieront prochainement à notre région au titre de différents programmes européens. En tout 679,7 millions d’euros de fonds européens profiteront à la Franche-Comté pour le développement de son économie et de son territoire sur la période 2014-2020.

 : www.franche-comte.cci.fr

Fonds européens

En savoir  : www.europe-en-franche-comte.eu

Le programme franc-comtois adopté par l’UE La Commission européenne a adopté le 10 novembre 2014 le programme opérationnel (PO) FEDER-FSE pour la période 2014-2020.Au total la Franche-Comté bénéficiera de 184,5 millions

Passion bien-être

- COIFFURE TRADITIONNELLE - EXTENsION DE CHEVEUX - sOINs DU CORPs - MAQUILLAGE LONGUE DURÉE Ouvert du mardi au samedi : de 9 h 30 à 12 h 30 & de 14 h 30 à 19 h Rue du Champ Noyer - 25720 avaNNe Parking gratuit Tél. 03 81 88 52 17 - 06 33 31 60 61 E-mail : sylvijac1@orange.fr



33


vu lu BIOGRAPHIE

Jean de Gribaldy la légende du Vicomte

LIVRE

Etoiles filantes Début octobre 2014, comme l’indique la date d’impression, paraît un ouvrage d’un parfait inconnu de vingt huit ans. Quelques jours après il reçoit le « Grand Prix de l’Académie française ». Nos immortels confirment ainsi leur indépendance quant aux milieux de l’édition et leur souci de distinguer un jeune talent d’exception.

Coureur cycliste, directeur sportif, commerçant à Besançon, fondateur de l'Amicale Cycliste, pilote d'avion et ami des stars… Mais qui était donc Jean de Gribaldy, qui aura durablement marqué de son empreinte l'univers du cyclisme international, mais aussi l'histoire de Besançon, son commerce et évidemment sa vie sportive ? Ce personnage hors norme, toujours élégant, avec ce patronyme à la particule intrigante, aux idées anticonformistes, la liberté au corps pour conserver sur tout un œil extérieur et curieux. Cet ouvrage richement illustré retrace la vie passionnante du Vicomte, à l'aise sur les routes du Haut-Doubs et du reste du monde, aux commandes de son bimoteur et dans l'atelier de son magasin une roue de vélo à la main, et dans la nuit parisienne en compagnie de ses amis Jean-Marie Rivière et Johnny Hallyday qui offre ici un témoignage émouvant, documents exceptionnels à l'appui. Préface de Raymond Poulidor. Pierre Diéterlé - Éditions du Sékoya EXPOS

Les visages du lointain 35 dessins de l'illustratrice, Joanna Concejo « Dessiner le monde » est le nouveau rendez-vous proposé par les musées de Montbéliard dans le cadre du marché de Noël. Couleur, figuration, récit sont les outils privilégiés d’artistes invités à s’inspirer des collections ou du patrimoine pour créer des dessins originaux. Pour cette première édition, Joanna Concejo, illustratrice et plasticienne, déploie un univers entre poésie, étrange et merveilleux. Des visages au regard perdu surgissent de décors végétaux flamboyants ou côtoient des animaux tout droit sortis de contes. Dans cette ronde de personnages se laissent deviner des figures de la famille Beurnier-Rossel, fondateurs de l’Hôtel. Matériaux, courbes et formes, éveillés de couleur, donnent force et éternité à ce monde, empreint de mémoire, suggérant des récits venus du lointain.

Au soir du 27 octobre 1949, en bout de piste à Orly, se tient un échassier bizarre : avec son long train tricycle, ses courbes de migrateur et sa triple dérive, le lockheed Constellation semble déjà voler. L’embarquement des trente sept passagers a été mouvementé. Trois personnes dont le voyage était réservé ont été exclues, leurs places ayant été attribuées à Marcel Cerdan et ses amis. Le champion qui avait perdu son titre mondial quelques mois auparavant partait aux Etats-Unis pour le reconquérir. Il devait voyager en bateau mais sa maîtresse Edith Piaf, impatiente, a insisté pour qu’il prenne l’avion. Il obéit contre l’avis de son manager provoquant la colère des trois passagers initiaux. Ce faisant il leur a, simplement, sauvé la vie ! Andrien Bosc, en une étude impeccable, retrace ensuite les circonstances du vol interrompu, comme les existences des quarante huit personnes à bord. Ainsi de cette française, épouse d’un important homme d’affaires venu s’installer à New York et qui, ne supportant plus la vie de riche banlieue, façon « Desperate Housewives », avait décidé de divorcer et était venue à Paris pour préparer son retour avec ses deux enfants. Et puis sur le vol avait pris place Ginette Neveu, violoniste de trente ans, encensée par le monde musical depuis son adolescence, arrivée au sommet de son art pour son destin d’étoile filante. Validant cette chronique émouvante l’auteur raconte son voyage aux Açores, sur l’île où l’avion s’est jadis abîmé et dévoile une personnalité d’écrivain voyageur, « à la Cendrars ». Bernard Sertout Constellation – Adrien Bosc – Ed. Stock

Jusqu'au 15 mars 2015 Musée d’art et d’histoire – Hôtel Beurnier-Rossel - Montbéliard 34

E XPRESSION AC TIVE → NUMÉRO 60 | JANV IER-FÉ VRIER-MAR S 2015


Vorsprung durch Technik

Engagement #1 : Emettre moins pour mieux avancer. Audi Fleet Solutions vous propose plus de 60 modèles émettant moins de 130 grammes de CO2, permettant de consommer jusqu’à 30 % de carburant en moins et de réduire au mieux la taxe sur votre véhicule de société. Retrouvez l’ensemble de nos engagements sur Audi.fr/fleet

Audi A4 Avant Business line 2.0 TDI ultra clean diesel BVM6 136 ch, à partir de 498 € TTC/mois*. ultra Technologie de l’allègement

+ Efficience 109 gr de CO2/km en cycle mixte

+ Economie 4,9/3,8/4,2 L/100 km cycles urbain/routier/mixte

Audi Fleet Solutions. We delight your business.** **Faire avancer votre entreprise. Perte Financière incluse** Contrat de Maintenance aux Professionnels avec Véhicule de Remplacement *** LLD sur 36 mois avec Perte Financière, Contrat de Maintenance aux Professionnels et véhicule de remplacement inclus. Offre valable du 12/12/2014 au 30/01/2015. Offre de Location Longue Durée sur 36 mois et 60 000 kms pour une A4 Avant Business Line 2.0 tdi ultra clean diesel BVM6 136 ch, 36 loyers de 498 € TTC. Réservée à la clientèle professionnelle, hors taxis, loueurs et flottes, chez tous les Distributeurs Audi présentant ce financement, sous réserve d’acceptation du dossier par Audi Fleet Solutions division de Volkswagen Bank GmbH - SARL de droit allemand - Capital 318 279 200 € - Succursale France : Bâtiment Ellipse, 15 Avenue de la Demi-Lune, 95700 Roissy en France - RCS Pontoise 451 618 904 - Mandataire d’assurance et mandataire d’intermédiaire d’assurance enregistré à l’ORIAS: 08 040 267 (www.orias.fr). Montants exprimés TTC, hors prestations facultatives. **Perte Financière obligatoire incluse dans les loyers souscrite auprès de COVEA FLEET SA - Capital de 93 714 549 € - RCS Le Mans B 342 815 339 -160, rue Henri-Champion - 72100 LE MANS. Entreprise régie par le code des assurances soumise à l’Autorité de contrôle prudentiel - 61 rue Taitbout 75009 PARIS. ***Contrat de Maintenance obligatoire souscrit auprès de Volkswagen Bank GmbH ; Garantie Véhicule de Remplacement incluse dans les loyers, souscrite auprès d’Europ Assistance France SA - RCS Nanterre 451 366 405 : Entreprises régies par le Code des assurances et soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) - 61 rue Taitbout 75009 PARIS. Volkswagen Group France S.A. - RC Soissons B 602 025 538. Publicité diffusée par le concessionnaire en qualité d’intermédiaire de crédit, à titre non exclusif, d’Audi Bank division de Volkswagen Bank GmbH. Audi recommande Castrol Edge Professional. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie. Modèle présenté : A4 Avant 2.0 TDI ultra 136 ch BVM6 avec option peinture métallisée (1005 € TTC). Tarif au 04/12/2014. Loyer du modèle présenté : 555 € TTC/mois. Cycles urbain/routier/mixte (l/100 km) : 4,9/3,8/4,2. Rejets de CO2 mixte (g/km) : 109.

Espace 3000 Pontarlier

27 rue de la Libération - Pontarlier - Tél. 03 81 39 17 13 www.audi-pontarlier.fr

Espace 3000 Besançon

ZAC Châteaufarine - Tél. 03 81 41 28 28 www.audi-besançon.fr


e 155 742de 320 € –742 Siège : 50 avenue 75201 Paris75201 Cedex 13 –Cedex 13 – BPCE – Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital 155 320social € – Siège social : Pierre-Mendès-France 50 avenue Pierre-Mendès-France Paris RIAS sous le n° 08 045 – Réf. 12/2014 : Bruno Clément RCS Paris n° 493 455 042 – BPCE, intermédiaire en assurance inscrit à l’ORIAS sous le 100 n° 08 045 :100 – Réf.–: Crédit 12/2014photographe – Crédit photographe : Bruno–Clément –

ADDITIONNER LES FORCES MULTIPLIER LES CHANCES ADDITIONNER LES FORCES MULTIPLIER LES CHANCES

POUR MENER À BIEN UN PROJET, C’ESTMENER SOUVENT POUR À BIENLA UNBONNE PROJET, RENCONTRE QUI FAIT TOUTE LA LA BONNE DIFFÉRENCE. C’EST SOUVENT RENCONTRE À la Banque Populaire, votre conseiller est au cœur d’un réseau local et national, QUI FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE.

riche de l’expérience de ses clients et sociétaires et de l’ensemble des expertises À la Banque Populaire, votre conseiller est au cœur d’un réseau local et national, d’un grand groupe bancaire. riche de l’expérience de ses clients et sociétaires et de l’ensemble des expertises Il saura additionner les bonnes compétences pour multiplier vos chances d’un grand groupe bancaire.

de réussir vos projets. Il saura additionner les bonnes compétences pour multiplier vos chances de réussir vos projets.

#LaBonneRencontre

Expression Active 60  

Le magazine économique de la CCI du Doubs. Femme dirigeante, un chef d'entreprise comme les autres.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you