Page 1

Numéro 07

Le trimestriel des décideurs économiques • des entrepreneurs • des affaires

RENCONTRES Patricia Zinga Samy Ntumba Gracia mayiza

Réussir en Afrique

Les 10 pays les plus attractifs du continent. Startups.

CHRISTIAN YUMBI LE GASTRONOME ENTREPRENEUR 1

Juillet - Août - Sept. 2017

OCT - NOV - DÉC. 2016

1


Casablanca Marrakech Agadir

LES DÉCIDEURS ENTRETIEN Germain Kambinga

Cairo

Dakar Banjul

Ouagadougou Abuja

Conakry Freetown Monrovia

Lome Abidjan

Lagos Cotonou

Accra Port Harcourt

Douala Yaounde Entebbe Kigali

Nairobi

Kinshasa R.D.C. PERSPECTIVES Bujumbura

Luanda

L’AFRIQUE EST À VOUS.

Johannesburg

Cape Town

Destinations Brussels Airlines Destinations en codeshare

2 bair-afr-networkposter-60x80-aug15.indd 2

20/08/15 11:32


SOMMAIRE 32 6

4. CALENDRIER & AGENDA 5 ÉDITORIAL DÉCIDEURS 6. Patricia Zinga ENTREPRENEURS INTERVIEW 9. Christian Yumbi 18. Samy Ntumba

9

20. Convention d’affaires Canada-Afrique, 3ème Édition R.D.C. PERSPECTIVES 24. Mayiza Gracia Roméo. 28. Entrepreneuriat en RDC AFRIQUE & MONDE

32. Top 10 des hommes d’affaires africains les plus riches. 36. Top 10 africain des pays les plus attractifs du continent

24 Juillet - Août - Sept. 2017

38. CONTACT

3


CALENDRIER & AGÉNDA Sommet Afrique-Israël, Lomé (Togo), 1st Africa-ASEAN Business Expo 16 au 20 octobre 2017 (AABE),Johannesburg (South Africa), Ce premier événement du genre, conçu par Africa-Is- 6 – 8 November 2017 rael Connect et proposé aux deux gouvernements, réu- Supported by the IE Singapore and other trade agencies nira dans un même lieu pendant 5 jours officiels israé- and chambers of commerce and industries in ASEAN, liens et africains. the premiere AABE 2017 will kick off at the Sandton Convention Centre, Johannesburg, South Africa, from Benjamin Netanyahou assistera aux travaux ainsi que 6 – 8 November 2017, while the following edition will de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement africains. be held in Singapore, in 2018. For more information, please visit http://www.aabexpo. La conférence portera sur les thèmes de la sécurité, com de la lutte contre le terrorisme, mais également sur les questions relatives au partenariat dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie, de l’eau, de la santé. Le sommet sera également consacré à l’utilisation des nouvelles Sommet Union européenne-Afrique, technologies comme levier de développement. Abidjan (Côte d’Ivoire), 29 et 30 no-

vembre 2017

Par ailleurs Mashav, l’Agence israélienne de coopéra- Le prochain sommet Union européenne-Afrique, vérition internationale, tentera d’apporter des solutions aux table cadre institutionnel pour débattre de l’avenir des challenges à laquelle l’Afrique fait face.. relations entre les deux continents, se tiendra fin novembre 2017 à Abidjan, la capitale économique de la Le sommet sera surtout une occasion unique pour de Côte d’Ivoire, pour sa cinquième édition. C’est le prenombreux pays africains de resserrer leurs liens poli- mier sommet en Afrique subsaharienne tiques et économiques avec l’Etat hébreu. En parallèle, la capitale togolaise accueillera une grande exposition au cours de laquelle les entreprises israéliennes et africaines pourront montrer leur expertise dans différents domaines essentiels pour le développement du continent et nouer de nouveaux partenariats. Pour plus d’information rendez-vous sur le site https:// www.africaisraelsummit.org

4


ÉDITORIAL Quand le secteur informel devient une réponse contre la crise Le secteur informel échappe à toute statis-

l’ensemble du secteur productif des agglo-

tique, s’il est difficile à mesurer, son impor-

mérations urbaines indique que le secteur

tance est indéniable : il représenterait près

informel demeure le principal employeur

de 55 % du produit intérieur brut (PIB)

avec 77,1% des emplois.

cumulé de l’Afrique subsaharienne, selon la

Mais également plus de 90% des revenus

Banque africaine de développement

des ménages proviennent des activités de

De manière plus détaillée, l’Agence fran-

l’informel. Comme les emplois publics

çaise de développement a relevé, après en-

offrent aux fonctionnaires des horaires de

quête sur le terrain, que 90 % des personnes

travail plus souples, ceux-ci sont massive-

actives exercent dans l’informel au Came-

ment impliqués dans l’exercice des activités

roun et au Sénégal, contre 80 % en Afrique

informelles pour obtenir un complément

du Sud, 50 % en Ethiopie et moins de 40 %

de revenu dans une autre activité privée

au Maroc

Les conséquences du développement du

Selon le rapport national sur le dévelop-

secteur informel sur l’économie locale sont

Pour les entreprises du petit informel,

pement humain 2014 (RNDH), le secteur

très nombreuses. Une des conséquences

les mesures de politiques économiques à

informel intervient pour plus de 70% dans

c’est l’évasion fiscale. En effet, le secteur

mettre en œuvre coulent de source : il s’agit

les opérations de la vie socio-économique

informel ne contribue pas aux recettes fis-

de programmes visant à réduire la pauvreté

en RDC.

cales, alors qu’il compte pour plus de la

en renforçant les capacités des microentre-

moitié du PIB. Le secteur informel contri-

prises, en particulier en mettant à leur dis-

bue à l’instauration d’un climat des affaires

position de plus grandes facilités d’accès à la

Commerçants, artisans, couturiers, ferrail-

inamicales pour les entreprises formelles,

formation, au crédit et à différents services

leurs, mécaniciens, plombiers, maçons,

notamment pour les investissements di-

d’appui au secteur privé. Le secteur infor-

chauffeurs, taxis… Souvent appris sur

rects étrangers.

mel est, à certains égards, symptomatique

Qui sont-ils ?

le tas, ces métiers représentent une véri-

des déficiences institutionnelles. Il apparaît

C’est le seul moyen de gagner sa vie, en

Quelles sont les pistes pour formaliser l’informel ?

gérant l’argent frais qui transite de main

La captation du secteur informel vers le

té économique s’opère en dehors du cadre

en main, hors de toute fiscalité.

secteur formel est donc une condition es-

réglementaire et fiscal. Par conséquent, la

Le secteur informel est qualifié comme

sentielle de l’élargissement de l’assiette fis-

formalisation du secteur informel doit re-

une réponse populaire contre la crise éco-

cale. En imposant l’informel après l’avoir

présenter un objectif à long terme pour les

nomique où ses opérateurs se recrutent

rendu formel, l’assiette fiscale s’élargirait, les

États africains.

dans toutes les couches de la population.

taux d’imposition vont diminuer, ce qui va

Le secteur informel fait office de « maquis

permettre de rendre plus attractif l’écono-

» pour la survie de ceux que le secteur for-

mie nationale, et donc attirer l’investisse-

mel n’a pas pu intégrer ou a rejetés.

ment direct tout en stimulant la création de

La distribution des emplois dans

nouvelles entreprises.

table planche de salut pour la majorité.

Juillet - Août - Sept. 2017

impossible pour une économie de se développer lorsque la majeure partie de l’activi-

Lawrence Kitoko-Lubula

5


DÉCIDEURS INTERVIEW PATRICIA ZINGA

Directrice générale a radio Top Congo FM

A

nimatrice d’une émission musicale à la radio de la Faculté de Namur en Belgique durant ses études. Aujourd’hui directrice générale de la première radio d’information au Congo. Propos recuellis par LKL MCB : Quelle est la place de votre radio dans le paysage médiaMCB : Qui est Patricia Zinga? Celle q’on ne connait pas? Patricia Zinga : Patricia Zinga est une femme d’intérieur et maman dévouée. Contrairement aux apparences très ouvertes et abordables. Je pense être quelqu’un de passionnée, audacieuse et capable de «oser» pour me découvrir encore et toujours mieux qu’avant. Courageuse car J’aime prendre des risques. Assez sportive, j’essaie de pratiquer mon tennis de manière constante, ce qui n’est pas toujours facile vu l’emploi du temps que j’ai. Douce, serviable, disponible et à l’écoute, je peux aussi parfois faire preuve d’impatience, ce qui fait de moi, comme le disent certains de mes collègues une dame de fer au grand coeur. Catholique pratiquante, ma foi c’est ma force. MCB : Comment êtes vous arrivée à la radio? P. Z : Je suis arrivée à la radio comme un cheveu dans la soupe. De retour à Kinshasa après 15 ans en Belgique et cherchant du travail, je rencontre Christian Lusakueno, et postule. J’y travaille en tant que Directrice commerciale mais après 6 mois je quitte la radio pour me diriger vers l’aviation. Après 7 ans dans ce domaine je reviens à la radio. Je pense avoir toujours aimé la radio car durant mes études j’animais déjà une émission musicale à la radio de la Faculté de Namur en Belgique.

tique en RDC autrement dit, son audience et son auditoire cible? P.Z. : La radio Top Congo est à ce jour la radio la plus suivie contrairement à certains sondages (lol). Dans un contexte difficile, elle reste celle qui est la plus écoutée. A part les éditons de journal toutes les heures en français il ya aussi les éditons en lingala. Ceci déjà nous permet de toucher toute la population. Les émissions comme Parlons-En et Le Débat sont très suivies car émissions principalement en lingala Ces deux émissions sont très appréciées parce qu’ émissions interactives à téléphone ouvert pour Parlons En et avec répondeur pour Le Débat; Parlons en, émission sociale, donne la parole à tous concernant le quotidien du kinois, et pour le Débat, il s’agit d’un répondeur dans lequel chacun peut donner son point de vue sur les différentes situations politiques que la RDC connait. Le congolais a droit à la parole, il peut s’exprimer librement, il est écouté et parfois même entendu! MCB : En tant que DG de Top Congo, quels sont vos défis? P.Z. : Les défis.. ce n’est pas ce qui manque! lol Mon premier défi est de faire que cette radio reste la radio numéro 1, La radio la plus écoutée. Pour cela, il ne faut pas rien négliger, de la ligne éditoriale à la bonne tenue des studios, de la forme et du fond des émissions, du bien être des employés à la bonne marche du travail... tout cela constitue un défi au quotidien.

6


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

7


DÉCIDEURS INTERVIEW

MCB : Top Congo est la 2ème radio locale la plus suivie à Kinshasa après Radio Okapi, quelle est votre recette de succès? P.Z.: Je suis dubitative quant à ce classement.. Mais qu’à cela ne tienne! Je pense que la seule recette est la rigueur avec laquelle chacun fait son travail. Nous sommes également la première radio d’information à l’instar de rfi. Mais je crois également que le choix de nos émissions rencontrent les aspirations des auditeurs. Il faut juste observer, analyser le besoin de l’auditeur et lui donner ce qu’il veut. MCB : Vous venez de fêter les 14 ans d’anniversaire de de Top Congo. En tant que DG, comment voyez vous l’avenir et quels sont les grands projets de Top Congo? P.Z.: Effectivement, Top Congo a fêté ses 14 ans ce 14 juillet 2017. Comme chaque année à cette date, nous ne manquons de réfléchir et voir ce qui peut être modifié et/ou amélioré. L’avenir de Top Congo ne devrait être moins brillant que maintenant tant que nous continuerons à faire ce qu’il faut pour rencontrer les besoins et les désirs des auditeurs. Pour ce qui est des projets... Ne dit on pas que les plus grands projets sont silencieux?

8


L’ECONOMY QUI OFFRE PLUS. Brussels Airlines améliore l’expérience de vol de ses passagers grâce à Economy Privilege.

Economy Privilege offre, entre autres nombreux avantages exclusifs, d’avantage d’espace pour les jambes, une trousse de voyage personnelle et des sièges réservés à l’avant de la cabine Economy. Ce service additionnel est proposé aux passagers voyageant sur le réseau long-courrier.

Les passagers en Economy Privilege reçoivent également un ballotin de pralines Neuhaus, une trousse de voyage et une bouteille d’eau. Sur les vols au départ de Bruxelles, le personnel de cabine servira aux passagers en Economy Privilege une coupe de champagne en apéritif avant le repas.

Les passagers en Economy Privilege bénéficient d’un siège plus confortable, présentant une meilleure inclinaison et davantage d’espace.

Le service additionnel Economy Privilege peut être réservé en supplément d’un billet en Economy Class, peu importe le tarif de ce billet, et ce sur tous les vols long-courriers de Brussels Airlines.

Le dossier a été repensé pour assurer un meilleur soutien au niveau des épaules, ainsi qu’un appui-tête plus souple et ergonomique. Les passagers profiteront d’une expérience gastronomique supérieure et bénéficieront par ailleurs d’un casque audio de meilleure qualité.

Juillet - Août - Sept. 2017

Optez pour Economy Privilege au prix de $149 par vol.

 Plus d’info sur economyprivilege.brusselsairlines.com

9


ENTREPRENEURS INTERVIEW

Christian Yumbi le gastronome entrepreneur Ce surdoué de la gastronomie s’intéresse à la cuisine dès l’âge de 18 ans alors qu’il est étudiant en sciences du travail à l’université libre de Bruxelles. « La cuisine est venue vers moi. C’était mon destin », se rappelle-t-il. Le jeune chef a aiguisé son talent culinaire naturel dans les plus grandes écoles et en travaillant pour des célèbres institutions en gastronomie. Il est le premier noir à avoir intégré l’équipe du Ritz Hôtel Paris, après son master obtenu au Ritz-Escoffier école, située dans la capitale française. Cet artiste de la haute gastronomie, Christian Yumbi a remporté le titre de meilleur cuisinier africain lors de la première édition du concours « Star chef » organisé en janvier 2015, Il était en compétition avec 13 autres chefs issus des pays francophones. MCB : D’où vous est venue votre passion pour la cuisine et votre volonté d’en faire votre métier? C.Yumbi : Au début ce n’était pas une passion mais un job pour me permettre de payer mes études à l’université. Mes collègues ainsi que mes superviseurs avaient remarqué que j’avais un certain naturel dans ce que je faisais. Comme au pays ce n’est pas un métier valorisant, je n’avais jamais envisagé de m’y consacrer. J’ai dû changer d’orientation en allant apprendre à devenir chef après mes études universitaires en Europe. MCB : Au cours de votre carrière, un chef vous a-t-il déjà inspiré ? C.Yumbi : On est toujours inspiré par sa mère, en sus de la cuisine de maman, j’ai eu la chance de rencontrer Michel Roth et Jean François Piège lors de mon Master à Paris au Ritz hôtel. MCB : Comment définiriez-vous votre cuisine? C.Yumbi : Ma cuisine je la définie comme la modernité d’une cuisine traditionnelle. MCB : Pour vous, quelles sont les qualités essentielles pour devenir un bon Chef ? C.Yumbi : Pour moi, pour être un bon chef, il faut avoir un bon palais parce que le goût est essentiel. Après, vient la passion et la curiosité. Car c’est un métier des passionnés. Et pour être réellement chef cela demande beaucoup de sacrifices et de remise en question continuelle pour offrir un meilleur service aux clients. Les qualités comme le respect de soi et des autres, la convivialité, la maîtrise de soi, la détermination ne sont pas en reste pour qui veut évoluer dans ce domaine.

10


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

11


ENTREPRENEURS INTERVIEW MCB : Et pourquoi avez-vous choisi de vous installer au Congo ?

viande et comment l’animal a été nourri.

C.Yumbi : C’est mon pays. Actuellement il n’offre vraiment pas beaucoup d’opportunités dans ce domaine. M’installer au pays c’est

MCB : Quelle sera la cuisine africaine dans 20 ans ?

un défi de faire découvrir la bonne cuisine, la cuisine raffinée à

C.Yumbi : L’avenir, je la vois très prometteur. Il y a certes des obs-

partir des aliments de chez nous. Aujourd’hui c’est un peu difficile

tacles à franchir cependant, dans 20 ans on parlera de la cuisine

mais nous croyons que nous mettons une bonne fondation pour

africaine qui nourrira le monde. La révolution africaine est inévi-

les générations futures.

table et impérative dans plusieurs domaines et la cuisine est l’art culinaire est du nombre. Nous espérons qu’elle aura lieu d’ici 20

MCB : En ce qui concerne le Congo, quel est votre clientèle type?

ans pour permettre à chaque chef de vivre de son métier à l’instar

C.Yumbi : D’emblée je dirai tout le monde est mon client. Mon

de chef de l’occident.

métier c’est de nourrir en essayant d’apporter du plaisir et bonheur aux gens. À partir du moment où une personne peut se permettre

MCB : En tant que chef entrepreneur, quel conseil donne-

de s’offrir le service que j’offre dans mon restaurant, c’est lui mon

riez-vous à quelqu’un qui veut devenir chef?

client, ma cliente. Il y a des repas pour toutes les bourses.

C.Yumbi : N’hésitez pas, lancez-vous. Soyez patient et déterminé, vous réaliserez votre passion.

MCB : Comment voyez-vous l’avenir de la profession en Afrique ? C.Yumbi : C’est un grand chantier vide. Tout est à faire dans la profession. Heureusement, actuellement de plus en plus des chefs y travaillent non seulement pour structurer la profession mais aussi pour la valoriser. Cela sera effectif avec le développement du tourisme qui permettra la construction des hôtels, auberges, restaurants classés. MCB : On dit souvent que la cuisine africaine n’est pas standardisée, quel est votre point de vue? C.Yumbi : Tout dépend du contenu que vous donnez à l’adjectif standardisé : elle est tout simplement différente des autres cuisines comme l’est la cuisine japonaise par rapport à la cuisine française. Une cuisine est standard par rapport à quoi ? Ces sont des clichés stéréotypés pour rétrograder la façon de faire de l’africain qui fait ressortir de tel qualificatif. Personnellement je ne suis pas pour la standardisation de la cuisine, surtout la cuisine africaine. Car un produit n’est pas le même s’il provient de région et sol différent. Je suis pour la professionnalisation et la réflexion scientifiques sur la façon de réaliser nos recettes, sur nos traditions culinaires. Car nos grands parents avaient sans doute une bonne raison de cuire une viande pendant des heures alors qu’aujourd’hui une courte cuisson peut être utilisée et encore faut-il savoir d’où provient la

12


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

13


ENTREPRENEURS INTERVIEW

14


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

15


ENTREPRENEURS INTERVIEW

Samy NTUMBA

La photographie est une technique qui permet de créer des images sans l’action de la main, par l’action de la lumière. Le terme « photographie » désigne aussi l’image obtenue. Il désigne également la branche des arts graphiques qui utilise cette technique, dont le nom signifie étymologiquement « écriture de la lumière ». Mais comment cet art et métier évolue Kinshasa ? «Mon ambition est de mettre en place une grande industrie photographique, qu’il y ait des grandes écoles de la photographie pour mon pays ainsi qu’une galerie qui pourra recevoir des œuvres des photographes professionnels de mon pays et de l’Afrique entier «. S’est confié ainsi à notre équipe, Samy NTUMBA jeune entrepreneur évoluant dans le domaine de la Photographie lors d’un entretien. Propos recuellis par Fady-Ambroise Dibaya W.

Congo Business : Qui est Samy NTUMBA ? Samy Ntumba : Mon nom est Samy NTUMBA SHAMBUYI, né à Kisangani, Télé-communicant de formation, issu du département d’électronique de l’Institut Supérieur Pédagogique et Technique de Kinshasa (ISPT/KIN). J’ai intégré professionnellement depuis l’année 2010 le secteur de la Technologie de l’Information et de la Communication en qualité d’agent, consultant et partenaire dans plusieurs entreprises congolaises. J’ai eu à assumer des responsabilités, telles que de : IT Superviseur, Webmaster, Technicien Broadcast, Concepteur et Réalisateur des émissions Télévisées, Présentateur Télé ainsi que Manager Technique du groupe presse BRT- AFRICA. Et actuellement je suis Manager de LACOURONNE SERVICES dont je suis fondateur, établissement de droit Congolais œuvrant dans le domaine de la Technologie de l’Information et la Communication dont « Lacouronne photography » est le produit phare. Un établissement d’accompagnement des biens et services événementiels, nous sommes dans la production Photos et Vidéos ainsi que Réalisations et Conception de vos projets d’imagerie...

16

Crédit photo : Lacouronne Photography


Créée en novembre 2015, nous sommes

âge ont toujours perdu mes clichés et cer-

font mal ».

le résultat d’une expérience approuvée de

tain me parvenaient des photos qui ne me

Et c’est en 2013 que j’ai repris timidement

plus de 5 ans dans le développement des

plaisaient pas.

avec la photographie et il m’a fallu deux ans

nouvelles technologies de l’information et

d’étude stratégique afin de réunir tous les

de la communication tant en République

Et c’est pendant ma vie estudiantine que je

atouts qui m’a permis en 2015 de me lan-

Démocratique du Congo que dans les pays

me suis plus rapproché de l’appareil photo

cer d’une manière professionnelle dans ce

voisins.

quand j’ai rencontré un ami photographe au

métier.

nom de Chris Milosi. Avec lui, nous avons M.C.B : Pourquoi avez-vous choisi de

commencé à photographier nos camarades

J’ai choisi de me lancer dans la photogra-

vous lancer dans la photographie et c’est

étudiants. Dans chaque activité universi-

phie parce que je m‘y reconnais, en dehors

quoi votre motivation ?

taire, nous étions là présents pour immor-

d’être un métier, c’est une passion, un plai-

S.N.S. : Je n’avais que 11ans quand j’ai com-

taliser les instants inoubliables.

sir, une satisfaction et ce qui me motive c’est

mencé à admirer un de mes grand-frères

L’engagement professionnel autre que la

le fait de transmettre aux personnes le plai-

du quartier au nom de « Kaka Nzuki », qui

photographie a fait en sorte que je n’évolue

sir de mes inspirations.

sillonner le quartier avec son appareil pho-

plus dans le métier après mes études supé-

to de marque Yashika du type argentique.

rieures.

M.C.B.: Comment trouvez-vous des marchés ?

C’est en l’observant que j’ai commencé à aiIl m’a fallu vraiment des années pour qu’un

S.N.S. ; Je fais plus du marketing réseaux.

jour je me décide de puiser sur une pas-

Avec l’avènement de la nouvelle technolo-

Curieusement la plupart de photographes

sion de mon enfance et commencer sur un

gie de l’information et de la communica-

qui m’ont photographiés dans mon jeune

principe simple : « Faire bien ce que certain

tion, j’utilise plus le support des communi-

mer et à être passionné de la photographie.

Juillet - Août - Sept. 2017

17


ENTREPRENEURS INTERVIEW cations numérique pour convaincre et atteindre mes clients. Mes marchés, je les ai plus sur les réseaux sociaux… M.C.B.: Quelles sont vos plus grandes difficultés dans ce domaine ? S.N.S. : La plus grande difficulté dans ce domaine est que la plus part des clients n’ont pas trop de respect à l’œuvre de l’esprit que nous les offrons. Avec la monté de dollars et la diminution du pouvoir d’achat des Kinois, avez-vous toujours de la clientèle ? C’est vrai qu’avec la diminution du pouvoir d’achat nous perdons certain client, mais cela dans des secteurs très précis. M.C.B.: Vos tarifs ont-ils été impactés ? S.N.S. : Je pense oui ! Parce que notre rôle n’est pas seulement de convaincre le client sur notre tarification, mais également lui faire comprendre le bien fondé du service qu’il demande. La photographie n’a pas un prix standard, certes nous avons notre marge raisonnable de prix. Mais nous fixons aussi les prix selon le profil du client tout en respectant la marge « qualité et service ». M.C.B.: De quelle façon votre établissement contribue à l’encadrement de la Jeunesse Congolaise ? S.N.S. : Nous jouons un rôle dans l’encadrement de la jeunesse du fait que je n’évolue pas seul. Pour rendre un bon service et répondre aux différentes demandes, nous avons une grande équipe parmi laquelle,

18


cinq jeunes photographes que j’ai formé et les différents stagiaires que nous recevons de temps en temps. M.C.B.: Comment est-ce que les clients entre en contact avec vous ? S.N.S. : Nos clients entre en contact avec nous à travers les supports de communication numérique : • Téléphone : +243 811 702 385 ; • Facebook : @lacouronnephotographie ; • Email : lacouronneservices@gmail.com ; • Site : http://www.lacouronneservice.com M.C.B.: Quelles sont vos ambitions ? S.N.S. : Mon ambition est de mettre en place une grande industrie photographique, qu’il y ait des grandes écoles de la photographie pour mon pays ainsi qu’une galerie qui pourra recevoir des œuvres des photographes professionnels de mon pays et de l’Afrique entier. M.C.B.: Quel est votre dernier mot ? S.N.S. : La photographie est une force qui contient en son sein une énergie inexprimable par des mots, mais plutôt par les images. L’ignorance est le mal qui gangrène notre communauté. L’apprentissage est le meilleur remède qui nous sortira de ce fléau.

Crédit photo : Lacouronne Photography Crédit photo : Lacouronne Photography

Juillet - Août - Sept. 2017

19


ENTREPRENEURS INTERVIEW

Convention d’affaires Canada-Afrique, 3ème Édition Le prestigieux Hôtel Bonaventure de Montréal a servi de cadre le jeudi 24 août dernier au lancement, des activités de la 3ème Édition de la Convention d’affaires Canada-Afrique et la 2ème Conférence Internationale Eau-Afrique. Présentée sous les thématiques liées à la création d’emploi, le commerce international, la Diplomatie et l’Environnement, ce rassemblement prestigieux d’affaires a été l’occasion pour les spécialistes, dignitaires gouvernementaux et plusieurs Chefs d’Entreprises présents à ces assises de mettre en valeur, les secteurs privés, l’Eau, l’agriculture et l’Environnement. Pendant deux jours et dans un seul endroit, les dirigeants d’Entreprises Canadiennes, Québécoises et leurs homologues africains avaient profité de cette occasion unique pour présenter leurs innovations, produits et services à un nombre record des décideurs et spécialistes qualifiées. Organisée par Afro Canada Media Group avec le concours de plusieurs partenaires tel que la Banque Afrique de Développement, Export Québec, la Banque Nationale du Canada, cet événement s’inscrit désormais parmi les plus grands événements d’affaires organisés sur le sol canadien. Signalons cependant qu’à l’issu de cette 3ème Édition qui s’est clôturée avec succès, plusieurs personnes ont été primé par le Secrétariat général de la Convention pour leurs implications positive au renforcement des liens d’échanges entre le Canada et les pays africains notamment M. Lawrence Kitoko, Président de la Chambre de Commerce Congolaise au Canada et Éditeur du Magazine Congo Business. Avec un bon succès pour cette 3ème Édition, il est très certain qu’une quatrième édition sera réalisée. Judith DANROS - Reporter

20


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

21


L’information économique ENTREPRENEURS INTERVIEW de la RDC et de l’Afrique

C’EST NOTRE AFFAIRE !

ABONNEZ-VOUS !

numéros 4 (version numérique)

Pour seulement

18$ 22

Abonnez-vous en ligne

www.magazinecongobusiness.com

Pour annoncer, écrivez-nous à : info@magazinecongobusiness.com

Pour obtenir plus d’information, contactez nous par téléphone aux + 1 514 911 - 5643 + 243 811 354 028


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

23


R.D.C. PERSPECTIVES

MAYIZA GRACIA, ROMÉO

H

eroine dans le film Kuluna, Mayiza Gracia est également productrice de l’émission court circuit. Aujourd’hui, elle fait partie d’une génération montante au sein du paysage cinématographique de la République Démocratique du Congo. Propos recueillis par LKL M.C.B. : Pouvez-vous vous présenter?

M.C.B. : Comment êtes-vous arrivée sur

où les enfants reçoivent l’éducation de base

M.G.R. : Je m’appelle Mayiza Gracia , Ro-

le projet ?

avant même d’aller à l’école. Les parents

méo pour les intimes Je suis actrice de ci-

M.G.R. : J’ai décroché le rôle de Furha

se retrouvent dans l’impossibilité d’assu-

néma et journaliste présentatrice de l’émis-

trois jours avant le début du tournage Au

mer correctement leur responsabilité des

sion Court-circuit, sur YouTube.

fait, c’est le scénariste Julio Lolo avec qui

parents suite au chômage et au non-paie-

nous avons travaillé sur d’autres projets qui

ment des salaires. L’école ne plus le canal

M.C.B. : Comment êtes-vous arrivée dans

m’avait intéressée parce que selon lui toutes

de transmission du savoir-faire et du sa-

le milieu du cinéma ?

les filles qui s’étaient présenté avant moi ne

voir être parce que les enseignants à l’ins-

M.G.R. : C’est depuis 2009 au mois de juil-

remplissaient pas les critères du person-

tar de parents sont aussi clochardisé avec

let que j’ai officiellement adhéré Collywood

nage de Furha. Et quand je suis arrivée,

le non-paiement, delà le monnayage des

cinéma, Après avoir suivie à la télévision

j’ai fait mon casting et le réalisateur Rabby

points scolaire non seulement n’est plus

une série du groupe intitulée « Sacrilège «

Bokoli avait approuvé et le rôle m’avait été

l’exception mais n’étonne plus personne.

ainsi attribué.

La rue est devenue une alternative pour la jeunesse pour se nourrir et survivre. En

M.C.B. : Vous avez incarné Furha dans le film Kuluna, Pouvez-vous nous parler

M.C.B. : Qu’est-ce qui vous a séduit dans

complicité avec la police ou mieux certains

d’elle?

le scénario ?

policiers, les jeunes deviennent dans la rue

M.G.R. : Furha est une fille unique, issue

M.G.R. : Le naturel du scénario. Sa projec-

des voleurs violents au-delà de la raquette

d’une famille de très haute classe, qui sor-

tion sur la réalité de la vie de chaque jour

et s’endurcissent en formant des gags de rue

tait avec le chef d’un gang nommé Diplôme.

à Kinshasa. D’où la kinoiserie même de la

parfois armés avec des armes blanches, de

Vu la vie que menait ce dernier, Furha déci-

vie courante kinoise et la reproduction du

kuluna. Parfois utilisés pour les assassinats

da de le quitter pour Mayaka Qui était son

kuluna.

et autres vols à mains armés.

un désastre dont la mort de la maman de

M.C.B. : Le film se centre sur la violence

M.C.B. : Quel est votre regard sur le ciné-

Mayaka. Elle finira par tombée enceinte du

urbaine, quel est votre point de vue sur le

pauvre et sera chassée de la maison et se

phénomène de Kuluna ?

retrouvera dans une banlieue dans une vie

M.G.R. : Ce phénomène est lié à la

très misérable....

conjoncture du pays qui est dégradée en

collègue à l’Université. Ce qui créera tout

s’accentuant surtout à partir des années 1994. La famille n’est plus la cellule base

24

ma congolais ? M.G.R. : Le cinéma au Congo est encore au stade de balbutiement. Il est confronté à deux sérieux problèmes : D’une part le manque d’implication gouvernementale comme au Nigeria par exemple. D’autre


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

25


R.D.C. PERSPECTIVES

part, il n’y a pas des producteurs. C’est juste

M.C.B. : Comment a démarré ce projet ?

M.C.B. : Comment voyez-vous votre car-

par passion que nous nous accrochons. Le

M.G.R. : C’est un projet qui date de 2015

rière dans les années à venir?

manque des managers talentueux ne per-

et n’a été concrétisé au mois de mai 2017

M.G.R. : Ma carrière est prometteuse Je

met pas de faire ressortir ou découvrir le

grâce au concourt de monsieur Claude

bosse dure tous les jours pour voir les résul-

talent. L’inexistence des salles de cinéma

Nkanu. Des échanges sur les faits sociaux

tats demain Mais j’ai besoin d’être managée

pour projection des films, le manque de

particulièrement sur la condition de la fille-

pour bien représenter les couleurs du pays.

revenu approprié…Vous comprenez que la

mère, l’idée m’est venue de m’investir sur

Le drapeau congolais que je représente par-

situation est très déplorable. Nous ne pou-

elle à travers la vulgarisation et la conscien-

tout, je veux en être digne d’où il me faut un

vons même pas nous permettre une com-

tisation aux droits de la femme et de l’en-

bon coaching dans le domaine.

paraison entre un acteur de n’importe quel

fant. En effet, je suis moi aussi l’une d’entre

pays africain et un acteur congolais.

elles qui ai pu relever le défis en prenant la vie du bon côté et en me mettant au travail

M.C.B. : Pourriez-vous nous parler de

pour élever mon fils et lui donner une édu-

votre émission court-circuit ?

cation adéquate. Et la création de l’ONG «

M.G.R. : Court-circuit est une émission

NGAÏTO» qui encadre les filles mères et les

sociopolitico-culturelle qui parle des faits

réinsérer dans la société par l’apprentissage

sociaux, politiques et culturels. Qui passe

des métiers et de la pratique de l’agriculture

sur YouTube Sur www.Congovibration.

de subsistance.

com Et qui bientôt sera diffusé sur l’une de nos chaînes de la place.

26


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

27


R.D.C. PERSPECTIVES

Entrepreneuriat en RDC : Cinq Principes de Base Par Cédric Longange Ingongomo

C

omme nous le savons tous, la loi de

pour décoller. Les grandes compagnies

son adhésion à l’OHADA (Organisation

la gravité consiste en cette force natu-

aériennes préfèrent même éviter les petits

pour l’Harmonisation en Afrique du Droit

relle qui attire vers le bas. Lorsque l’on jette

aéroports pour préserver les moteurs et

des Affaires). Dans l’ensemble, l’espace de

un objet en l’air, il finit par retomber. Ce-

réduire les frais de maintenance de leurs

l’entrepreneur est en train d’être amélioré

pendant, un avion pesant une centaine de

avions.

pour aider celui-ci à prendre son envol.

tonnes réussit à défier cette loi de la gravité

De la même manière, un entrepreneur a

et s’élever dans le ciel. Voici ci-dessous cinq

besoin d’un espace propice pour décoller.

principes de base que nous pouvons tirer

Il s’agit d’un cadre qui facilite l’entrepre-

en observant la prise d’envol d’un avion afin

neuriat. La RDC est un immense espace

de les appliquer dans notre contexte d’en-

de plus de 80 millions de consommateurs.

trepreneuriat en RDC.

Il y a quelques années, la création d’une

cessus qui requiert un dévouement total à

entreprise y était compliquée, longue et

acquérir des connaissances théoriques et

onéreuse. Aujourd’hui la procédure a été

pratiques pointues en aéronautique. Parmi

a capacité d’un avion à décoller relève,

simplifiée au travers du Guichet Unique où

les qualités requises pour devenir pilote, on

entre autres, de l’espace disponible

3 jours suffisent à un coût réduit, variant

compte entre autres le savoir, la réactivité,

dans un aéroport. En effet, les dimensions

entre 40$ et 120$ seulement selon le type

la résistance, la rigueur, le sang-froid, la pa-

de la piste ont une grande importance. Plus

de société. La taxe sur les bénéfices a aus-

tience, la persévérance et une bonne condi-

sa longueur est courte, plus le moteur de

si été diminuée de 40% à 35%. Par ailleurs,

tion physique.

l’avion risque d’être endommagé à cause de

des efforts sont fournis pour restaurer la

Similairement, entreprendre n’est pas à

l’augmentation de la puissance nécessaire

confiance du cadre juridique de la RDC par

prendre à la légère. Les qualités citées

1.L’espace

L 28

2.La compétence

U

n avion est toujours piloté par un professionnel qualifié. Effectivement,

être pilote ne s’improvise pas. C’est un pro-


ci-dessus sont capitales pour réussir son entreprise. Il faut un certain niveau minimum de compétence en affaires sinon on fait rapidement faillite. Évidemment, on ne peut pas tout maîtriser tout de suite mais une base solide est nécessaire pour décoller. Le monde des affaires est très compétitif et il est primordial d’avoir des notions suffisantes, surtout dans le domaine dans lequel on désire entreprendre. Plusieurs établissements de

f

ormation existent actuellement en RDC. En outre, même si l’on est convaincu que

son idée est la meilleure, il ne faut pas négliger une étude du marché préalable. Cette étape est souvent la plus omise par les investisseurs. Pour les études de marché aux standards internationaux, il y a notamment en RDC des cabinets tels que Global’s Compass sarl, Target sarl ou MRA Consulting.

3. Le mouvement

T

roisièmement, un avion utilise la loi du mouvement pour décoller. Il est

évident que si l’appareil reste statique, il ne volera pas. Pareillement, rester inactif dans l’état de rêve de devenir un entrepreneur ne fera jamais décoller une entreprise. Etre occupé ne signifie pas nécessairement être efficace. En effet, il existe une différence majeure entre action et activité. L’action ne consiste pas à labourer en vain, à répéter inutilement les mêmes gestes et habitudes, tout cela relève de l’activité. Passer à l’action signifie faire avancer son projet, surmonter les obstacles, innover, gagner du terrain et obtenir des résultats.

Juillet - Août - Sept. 2017

I

l y a plus d’entreprises créées que ja-

provoquée par la combustion du kérosène.

mais auparavant en RDC. Il existe une

Cette puissance créée peut être comparée à

organisation étatique qui accompagne les

une profonde motivation transformée en

investisseurs et les entrepreneurs. Il s’agit

énergie cinétique qui permet de produire

de l’ANAPI (Agence Nationale pour la

une force de réaction dans le sens opposé

Promotion des Investissements) offrant

à l’éjection.

divers services allant de l’aide à la création de l’entreprise jusqu’à la recherche de financement, en passant par l’obtention des licences sectorielles requises. Selon cet or-

P

our réussir dans les affaires, la force intérieure qui pousse à avancer doit

être supérieure à toute opposition. En effet,

ganisme, le nombre d’entreprises créées via

la motivation d’entreprendre doit être pro-

le Guichet Unique avait atteint 8.533 pour

fondément ancrée pour vaincre les obsta-

l’année 2015. Cette année, près de 3.000

cles telles que les mauvais résultats tempo-

entreprises ont été créées de Janvier à Mai

raires, le découragement, les excuses pour

2017. Ces nouveaux entrepreneurs ont pu

abandonner, la forte concurrence, etc. On

décoller en mettant en pratique la loi du

ne doit pas attendre que les circonstances

mouvement.

soient parfaites pour être motivé, car elles ne le seront pas toujours. Il ne faut pas

4. La motivation

P

compter uniquement sur les autres pour

our qu’un avion réussisse à prendre

vous motiver. Comme l’a dit un grand

son envol, il faut que la force qui le

homme d’affaires : “La meilleure motiva-

propulse vers l’avant soit plus grande que

tion est l’auto-motivation”. Il faut faire ce

celle qui l’attire vers l’arrière. La poussée

qui doit être fait, même dans les moments

générée résulte de l’accélération de l’air et la

difficiles des défis. Tôt ou tard,

29


R.D.C. PERSPECTIVES

la motivation produira du fruit en accor-

qui sont ‘déjà passés par là’ et de trouver des

zone de confort, que de se lever et prendre

dant les actions aux objectifs. Les ailes de

partenariats ‘gagnant-gagnant’. En RDC, il

son envol. Dans le parcours de tout entre-

l’avion détournent vers le bas l’air contraire

est primordial qu’en tant qu’entrepreneur de

preneur, notamment en RDC, cette attrac-

qui monte. Le résultat est une poussée vers

faire partie du ‘Makutano Network’ [www.

tion vers le bas se fait naturellement sentir

le haut.

makutano-network.org]. Il s’agit d’un ré-

à un moment ou un autre. Pour la défier,

seau d’affaires mettant en connexion les

les cinq principes de base décrits ci-dessus

différents acteurs économiques. Le Réseau

sont importants : l’espace, la compétence, le

n avion ne vole jamais dans l’isole-

Entreprises Développement (RED) [www.

mouvement, la motivation et le réseautage.

ment total. Le ciel est un grand ré-

reaued.org] est aussi une autre plateforme

Le gouvernement fournit des efforts pour

seau composé de différents niveaux et dif-

intéressante. La Fédération des Entrepre-

améliorer le climat des affaires c’est-à-dire

férents couloirs traversés par des centaines

neurs du Congo (FEC) [www.fec-rdc.com]

l’espace de l’investisseur. C’est en dévelop-

d’avions en même temps. Pour éviter les ac-

est une organisation qui vise à guider pas à

pant ses compétences dans un domaine

cidents et empêcher les crashes, les pilotes

pas les entreprises vers leur réussite. Seul,

précis tout en passant à l’action dans le cou-

doivent compter sur les renseignements des

un entrepreneur peut parfois avoir l’im-

loir choisi que l’entrepreneur constamment

autres avions via les tours de contrôle qui

pression d’aller plus vite, mais en réalité,

motivé et bien connecté va réussir dans ce

dirigent le trafic aérien.

c’est grâce à un excellent réseautage qu’il va

grand pays aux énormes potentiels. Ainsi,

En tant qu’entrepreneur, non seulement il

aller plus loin.

tel un avion qui s’élève dans le ciel malgré

5. Le réseautage

U

est nécessaire d’avoir un mentor, mais il est surtout important de faire partie d’un bon réseau. Cela permet, entre autres, de bénéficier des conseils d’autres entrepreneurs

30

E

son poids, cet entrepreneur parviendra à

n conclusion, la loi naturelle de la gra-

défier la loi de la gravité en prenant son en-

vité fait en sorte qu’il soit plus facile

vol dans l’environnement parfois complexe

de rester là où l’on est, dans une stagnante

mais très lucratif de la RDC.


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

31


AFRIQUE & MONDE

2017 : LE TOP 10 DES HOMMES D’AFFAIRES AFRICAINS LES PLUS RICHES chams diagne 07/09/2017 0Diaspora, L’Afrique qui bouge

Africa – Une étude sur les fortunes mondiales faite par Forbes avait dévoilé un classement global dans lequel les hommes d’Affaires africains se distinguent de plus en plus. Du Maghreb à l’Afrique du Sud, le continent « fabrique » de plus en plus de « milliardaires », dont certains ont une fortune qui dépasse même le budget annuel de pays tout entiers. Dans le top 10 des hommes d’affaires africains les plus fortunés, figure une seule femme : l’angolaise Isabel Dos Santos, à la tête d’une fortune estimée actuellement à plus de 3 milliards de dollars, selon Forbes. En Afrique de l’Ouest, aucun homme d’affaire francophone ne figure sur la liste. Dans la zone CEDEAO deux «milliardaires» se distinguent et mais pas des moindres, puisqu’il s’agit de l’homme le plus riche du continent et son compatriote, tous deux du Nigéria. Les autres sont majoritairement d’origine anglophone ou lusophone.

32


Classement des dix hommes d’affaires les plus riches d’Afrique 10ème : Issad Rebrab (Algérie) : avec son frère, il codirige le groupe CEVITAL, un poids lourd de l’industrie agro-alimentaire en Afrique. Sa fortune s’élève actuellement à 3 milliards de dollars, soit 1.864 milliards de francs CFA.

4ème : Johann Rupert (Afrique du Sud) : incontournable de l’univers du luxe et du haut de gamme, le sud-africain est propriétaire du Groupe Richemont, la maison mère des marques Cartier et Montblanc. Sa fortune personnelle s’élève à 6,1 milliards de dollars, soit 3.791 milliards de francs Cfa.

9ème : Isabel Dos Santos (Angola) : la fille du président Dos Santos est la seule femme présente dans ce classement des plus grosses fortunes africaines de l’année 2017. Sa fortune est estimée à 3,1 milliards de dollars (1.926 milliards francs Cfa).

3ème : Christoffel Wiese (Afrique du Sud) : très actif dans le domaine de mobiliers de luxe, il pèse aujourd’hui la mirobolante somme de 6,1 milliards de dollars (3.791 milliards de francs Cfa).

8ème : Naguib Sawiris (Egypte) : après son frère, il est la seconde plus grosse fortune d’Egypte. Son patrimoine financier s’élève actuellement à 3,8 milliards de dollars, soit 2.361 milliards de francs Cfa.

2ème : Nicky Openheimer (Afrique du Sud) : un des plus riches diamantaires sud-africains, sa fortune est estimée à 7 milliards de dollars (4.350 milliards de francs Cfa).

7ème : Nathan Kirsh (Swaziland) : actuellement basé à Londres, il est impliqué dans plusieurs activités en Afrique, notamment dans le domaine de la grande distribution. Sa fortune est estimée à 3,9 milliards de dollars (2.423 milliards francs Cfa).

1er : Aliko Dangote (Nigéria) : l’homme le plus riche d’Afrique, encore en 2017. Le géant de l’industrie agro-alimentaire et du ciment a vu cependant sa fortune baisser d’environ 3 milliards de dollars. Il est actuellement à la tête d’une fortune estimée à 12,2 milliards de dollars, soit 7.582 milliards de Francs Cfa, une fortune 6ème : Nassef Sawiris (Egypte) : à lui seul, il détient 7% supérieure au budget annuel de la Côte d’Ivoire. des actions de l’équipementier Adidas. Il est aussi prorpiétaire à hauteur de 5% du groupe LafargeHolcim. Sa fortune est estimée à 5,7 milliards de dollars, soit 3.542 milliards francs Cfa. 5ème : Mike Adenuga (Nigéria) : du haut de sa deuxième place en 2016, l’homme d’affaires nigérian occupe désormais la cinquième place désormais avec un patrimoine financier qui pèse 5,8 milliards de dollars (3.604 milliards francs Cfa).

Juillet - Août - Sept. 2017

33


AFRIQUE & MONDE

BeLinked-Next Service VIP-Xpat Notre société BeLinked-Next offre un service d’accompagnement, d’assistance et de facilitation administrative, légale et logistique a toute personne ou entreprise qui voudrait s’installer ou s’expatrier en République Démocratique du Congo. Nous avons un service professionnel qui se charge de la gestion de l’accueil, du pilotage et de l’installation physique de vos cadres, partenaires et clients dans des lieux de haut standing a court, moyen ou long terme. Le Service VIP-Xpat de BeLinked-Next offre avec beaucoup de professionnalisme l’accommodation et le protocole pour les délégations étrangères, visiteurs et expatriés en partenariat avec les Grands Hôtels, compagnies aériennes, agences de voyage et tourisme ainsi que d’autres sociétés spécialisées de la RDC. BeLinked-Next est entrain de bâtir une réputation dans l’organisation, le protocole et la logistique d’événements sociaux, de conférences, colloques et autres forums internationaux. Les informations et démarches de conformisation administrative font l’objet d’une attention particulière. Nos services pourront rapidement vous obtenir les visas d’entrée, de séjour, et autres autorisations et permis officiels nécessaires a la bonne marche de vos activités sans que vous ayez à mettre à contribution votre propre personnel. Je vous invite à consulter notre site web www.belinkednext.com et reste à votre disposition pour toute information qui vous serait utile, et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, ma parfaite considération. m.f.beverley@gmail.com info@belinkednext.com +243 823754935 / +243 990659142

34


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

35


AFRIQUE & MONDE

BUSINESS : VOICI LE TOP 10 AFRICAIN DES PAYS LES PLUS ATTRACTIFS DU CONTINENT Chams Diagne 06/09/2017 Talent2Africa

Business – Voici le rappel du classement africain des pays les plus attractifs pour les investisseurs ou entrepreneurs. Dénommé Africa investment Index Factors, ce classement établi par le cabinet de recherche Quantum Global Research est basé sur une série d’indicateurs (au nombre de 13), sur lesquels les investisseurs s’appuient pour débloquer des fonds. Parmi ces facteurs, la croissance par rapport au PIB, l’investissement local ou la croissance économique. S’y ajoutent les flux monétaires, le taux d’intérêt, les risques, le taux de couverture des importations etc. Cette évaluation prend aussi en compte les notes Doing Business 2017, l’utilisation des technologies et réseaux sociaux etc. • Le Botswana est classé premier d’Afrique, en raison de ses bons scores dans la majorité des indicateurs et plus particulièrement dans

Business – Voici le rappel du classement africain des pays les plus attractifs pour les investisseurs ou entrepreneurs. Dénommé Africa investment Index Factors, ce classement établi par le cabinet de recherche Quantum Global Research est basé sur une série d’indicateurs (au nombre de 13), sur lesquels les investisseurs s’appuient pour débloquer des fonds. Parmi ces facteurs, la croissance par rapport au PIB, l’investissement local ou la croissance économique. S’y ajoutent les flux monétaires, le taux d’intérêt, les risques, le taux de couverture des importations etc. Cette évaluation prend aussi en compte les notes Doing Business 2017, l’utilisation des technologies et réseaux sociaux etc. • Le Botswana est classé premier d’Afrique, en raison de ses bons scores dans la majorité des indicateurs et plus particulièrement dans l’évaluation de sa signature souveraine, la facilité de faire des affaires, le taux de couverture des importations. • Le Maroc arrive en 2è rang sur les 54 pays étudiés et le premier d’Afrique francophone. Le royaume chérifien est bien noté pour sa couverture extérieure et un environnement favorable pour les affaires. • L’Egypte complète le podium, offrant elle aussi, grâce à ses nombreux efforts de productivité et stabilité, un environnement propice à

36


l’investissement. Au pied du podium, l’Afrique du Sud, suivie de la Zambie (5ème), la Côte d’Ivoire (6ème), l’Algérie (7ème), la Tanzanie (8ème), la Namibie (9ème). Le Burkina Faso ferme le Top 10. Le Sénégal est classé onzième et ouvre la seconde partie du tableau. A noter : La Côte d’Ivoire est l’économie la plus importante de la zone UEMOA. Le pays présente le meilleur profil en termes de facteurs d’investissement en Afrique francophone au sud du Sahara et le sixième au niveau de toute la région. Suit le Burkina-Faso classé deuxième en Afrique Francophone subsaharienne et 10e en Afrique.

Classement intégral 2017 des pays africains les plus attractifs pour les investisseurs 21-Ethiopie 22-Bénin 23-RD Congo 24-Angola 25-Soudan 26-Lesotho 27-Tunisie 28-Cap Vert 29-Mali 30-Seychelles 31-Djibouti 32-Togo 33-Niger 34-Gabon 35-Libye 36-Sao Tomé et Principe 37-Zimbabwe 38-Congo 39-Tchad

Juillet - Août - Sept. 2017

1-Botswana 2-Maroc 3-Egypte 4-Afrique du Sud 5- Zambie 6-Côte d’Ivoire 7-Algérie 8- Tanzanie 9- Namibie 10- Burkina Faso 11-Sénégal 12-Ouganda 13-Mozambique 14-Swaziland 15-Kenya 16-Ile Maurice 17-Rwanda 18-Ghana 19-Nigeria 20-Cameroun

40-Guinée 41-Comores 42-Guinée-Bissau 43-Burundi 44-Mauritanie 45-Madagascar 46-Gambie 47-Guinée Equatoriale 48-Malawi 49-Liberia 50-Sierra Leone 51-Soudan du Sud 52-Centrafrique 53-Erythrée 54-Somalie

37


AFRIQUE & MONDE

Magazine Congo Business 4890, Arthur, DDO H9G 2M8, Qc, Canada Tél Canada : + 1 514 911 5643 Tél. RDC : +243 820023771 info@magazinecongobusiness.com www.info@magazinecongobusiness.com ÉDITEUR Larry Group DIRECTEUR DE LA RÉDACTION Bolundu Risasi L. DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Fohony Bahati COORDONNATRICE DE LA RÉDACTION Judith Milolo SECRETAIRE DE LA RÉDACTION Ashanti Kitoko RÉDACTION Cédric Longange Fady-Ambroise Dibaya Eric Tshibangu Lawrence Kitoko-Lubula Talents 2 Africa MARKETING Imelda Kitoko Clorinde Atangela Paul-Henri Kitoko Imelda Ya liandé ABONNEMENTS info@magazinecongobusiness.com DESIGN, IMPRESSION & DISTRIBUTION Yolo Communications CREDITS PHOTOS Shutterstock – Istockphoto – Yolo-Images - Lacouronne Photography ISSN 2368-9420 imprimé ISSN 2368-9439 en ligne

38


Juillet - Aoรปt - Sept. 2017

39


TRUSTMERCHAN TB A

NK

AGENCES GUICHETS&

TRUSTMERCHANT BA

92

NK

K

NK

TRUSTMERCHANT BA N

ENTREPRENEURS INTERVIEW ENSEMBLE, A L LO N S PLUS LOIN !

TRUSTMERCHANT BA

BUSINESS BANKING - PERSONAL BANKING - MOBILE BANKING 40 Best Bank in the DR Congo

I

www.tmb.cd

Profile for MAGAZINE CONGO BUSINESS

MAGAZINE CONGO BUSINESS NUMÉRO 7  

Le trimestriel des décideurs économiques - des entrepreneurs - des affaires

MAGAZINE CONGO BUSINESS NUMÉRO 7  

Le trimestriel des décideurs économiques - des entrepreneurs - des affaires

Profile for cc-rdc
Advertisement