Page 1

›PALMARÈS SEINE-MARITIME une action des CAUE normands*


>LE MOT DU PRÉSIDENT Le C.A.U.E de la Seine-Maritime s’attache depuis 40 ans à sensibiliser tous les publics du département à la qualité du cadre de vie. Cette mission dévolue par la loi passe par des actions de mise en exergue des réalisations intéressantes à divers titres. Montrer des exemples réussis est une manière de faire découvrir les valeurs de l’espace architectural, des villes, des villages et les paysages qui nous entourent au quotidien. Car nous vivons chaque jour dans cet espace public, nous y marchons, nous y travaillons, nous le regardons et nous l’écoutons ; bref, nous le partageons. Nous sentons toute cette magnifique énergie que des architectes et des paysagistes, des concepteurs hors pair, ont concocté pour nous rendre la vie plus belle. Bien sûr, les échelles sont très variées : d’une maison des services au siège d’une métropole, d’un jardin méditatif à des quais de fleuve, les petits et les grands projets, qu’ils soient neufs ou bien recréés, nous accompagnent. Sans oublier l’habitat collectif, les maisons individuelles ou leurs extensions, qui, visibles depuis notre cheminement, sont autant de repères dans nos déplacements. Ce premier Palmarès s’inscrit dans la continuité d’une démarche engagée par le C.A.U.E depuis plus de quinze années avec le Prix Auguste Perret et le Grand Prix de Haute-Normandie. Un Palmarès, par définition, est une compétition et juger de la qualité d’une réalisation procède d’une posture obligatoirement subjective. Mais, les jurés du Palmarès, provenant d’horizons différents, ont su ouvrir le débat et apporter leur regard individuel avec une belle écoute et un sens de l’intérêt public certain. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés. Ce temps de la discussion est un luxe, comme le souligne notre président du jury Franck Bodin, mais un luxe utile, voire indispensable à l’éclairage de la décision politique. Au delà de l’aspect concurrentiel, la tradition de la remise de prix reste un jeu et une fête des architectures et des paysages. Le Palmarès est un bel outil pour afficher l’ensemble de la création et de ses acteurs sur notre territoire et je suis fier, en tant qu’élu, maître d’ouvrage et président du C.A.U.E, de porter cette action avec une équipe motivée. Je suis sûr que ce travail se reflète dans la publication que vous pouvez lire aujourd’hui, document gratuit qui est diffusé au plus grand nombre et qui est en ligne sur notre site et ceux de nos partenaires.

GILBERT RENARD Président du C.A.U.E de la Seine-Maritime

3


4


>LE MOT DU PRÉSIDENT Comment ne pas être sensible au projet de territoire et comment ne pas participer à ce qui constitue notre quotidien : l’architecture, l’aménagement, l’urbanisme et le devenir des territoires ? De l’aménagement d’une place publique à la réalisation d’une voie de circulation en passant par la conception architecturale d’un opéra, d’une école publique ou encore d’une salle de sport, il est très clair que l’intérêt est avant tout public et donc l’affaire de chacun d’entre nous. Quelle est notre éducation au devenir de notre environnement, des paysages et des activités ? Il y a là une question centrale et essentielle de société : l’Education, et ce dès le plus jeune âge. N’est-ce pas là un axe culturel et sociétal à investir comme le signe d’une démocratie éclairée dont l’éthique est sa capacité à éduquer les populations à être autre chose que de simples consommateurs d’espace, d’équipements, de lieux et de produits ? Pouvoir participer au projet de territoire, voilà une quête sensible d’un acte politique fort, juste et progressiste. Comprendre son histoire, ses architectures, avoir la culture du lieu par l’apprentissage des codes terminologiques, épistémologiques et économiques n’est pas uniquement l’affaire des architectes, des économistes ou encore des urbanistes, mais aussi celle des citoyens, des usagers, de nos anciens, de nos sages, de nos jeunes. Comment croire que construire un hôpital, une maison, une boulangerie, une pharmacie, concevoir un aménagement paysager est un acte innocent et sans conséquences environnementales ? Non, évidemment, c’est un acte de responsabilité qui nous engage dans le temps et dans l’espace. Et ce n’est pas une utopie que de croire que ce projet est possible ; c’est un projet politique au sens noble du terme.

sens pensé en commun vers l’intérêt général et non vers les intérêts particuliers. Respecter les équilibres fragiles de nos existences dans leurs interactions avec un espace situé et un temps nécessaire devient un contrepoids indispensable à cette frénésie de l’urgence, à cette compétition qui s’opère à toutes les échelles des territoires. Tout n’est pas compétition ou opération financière. Il y a aussi le luxe, l’utile luxe, l’indispensable luxe du temps long, du temps lent, de la réflexion comparée, discutée, échangée, pour une décision politique mieux éclairée par le prisme athénien des populations averties et non celles des populations atomisées par l’information de l’immédiat. Que ce soit en Ethiopie à Addis Abeba pour reconstruire des écoles, en Indonésie à Banda Aceh après le tsunami de 2004, en Ukraine à Karkov ou en France à SaintValéry-en-Caux, j’ai toujours constaté cet enthousiasme, ce mouvement collectif à désirer aller de l’avant, même parfois sans le moindre moyen. Imaginer une politique ayant l’audace de la culture, de l’architecture et du projet sociétal comme programme. Imaginer que nos enfants apprennent en appliquant les mathématiques, la physique, l’histoire et la géographie dans des projets de construction, de réhabilitation, d’aménagement de leurs espaces de vie : une maison, une cantine, une cour, la mobilité domicile-école… Cette évidence est également apparue aux membres du jury dans le cadre du Palmares 76 en opérant un choix clair : remarquer et récompenser les réalisations qui posent le geste architectural et paysager comme geste propice à faire société, comme geste envers l’environnement, dans tous les sens du terme.

Imaginons une politique éducative audacieuse de la culture, de l’architecture et du projet sociétal

Le géographe urbaniste que je suis est aujourd’hui en alerte maximum quant à l’évolution de nos territoires, quant à la recherche d’équilibre qui devrait être le centre de nos envies et de nos politiques d’aménagement. Mon parcours professionnel m’a emmené sur des terrains internationaux très différents, mais tous m’ont conduit à m’interroger sur le rapport des individus au territoire et sur l’importance d’être sensibilisé aux enjeux pour participer à ses transformations. De territoires des dictatures à ceux meurtris par les catastrophes naturelles, des pouvoirs centralisateurs à ceux démocrates en perpétuel chantier, des pouvoirs établis aux pouvoirs des réseaux sociaux et médiatiques surfant 24 heures sur 24 sur une actualité de la déconstruction sociétale, on finit par oublié peut-être l’essentiel : le vivre ensemble, le service comme un bien public, l’action collective pour faire territoire, le bon sens comme expression citoyenne, le bon sens comme un

Autour de l’enthousiasme contagieux des membres du CAUE 76, le jury aux profils multiples, institutionnels, professionnels, élus, architectes, urbanistes, chercheurs, paysagiste, a souhaité donné un signal clair et affirmé cette notion d’interaction respectueuse entre environnement et architecture, entre paysage d’équilibre et aménagement durable, le tout au service continu des usagers. Avec ce palmarès, le département de la Seine Maritime souligne donc sa capacité à façonner progressivement des territoires durables où l’humain et la nature, au delà des opérations fastueuses, donne sens au projet. FRANCK BODIN,

Président du Jury, Géographe Urbaniste chercheur, Université de Lille

5


PROJETS LAURÉATS

P. 8

GRAND PRIX

P. 12

PRIX DE LA QUALITÉ ARCHITECTURALE

Gymnase du collège Édouard Branly / Grand Quevilly

6

Quais bas rive gauche / Rouen

P. 14

PRIX DE LA MAISON INDIVIDUELLE

Impasse des falaises / Senneville-sur-Fécamp

P. 16

PRIX DE LA QUALITÉ ARCHITECTURALE

Restructuration du lycée Pierre Corneille / Rouen

P. 18

PRIX DU PAYSAGE INTÉRIEUR

Le jardin du silence / Le Havre

P. 20

PRIX DE LA QUALITÉ ARCHITECTURALE

Espace Jean-Baptiste Denoville / Caudebec-en-Caux

P. 22

PRIX DE LA MAISON INDIVIDUELLE

La Grange / Notre-Dame-de-Bliquetuit

P. 24

PRIX DE LA RECONVERSION PATRIMONIALE

Chapelle Corneille / Rouen

P. 26

PRIX DU JEUNE PUBLIC 76

La Grange / Notre-Dame-de-Bliquetuit


>SOMMAIRE

P. 28

ARCHITECTURE D’EXCEPTION

Le 108 /Rouen

P. 30

PROJETS FINALISTES AMÉNAGEMENT

ÉQUIPEMENTS

P. 32 Revitalisation du centre ville / Saint-Pierre-lès-Elbeuf P. 33 Réhabilitation du quartier du Ramponneau / Fécamp P. 34 Lotissement du moulin / Fontaine-sous-Préaux

P. P. P. P. P. P. P. P. P. P. P. P.

P. P. P. P. P. P. P. P. P.

35 Agence d’architecture / Yvetot 36 Cuisine Centrale / Gonfreville-l’Orcher 37 Mairie / La Cerlangue 38 Ecole Rosa Parks et centre sportif Nelson Mandela / Rouen 39 Mutuelle d’assurance (MAE) / Rouen 40 Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-Martime / Rouen 41 École Jean de la Fontaine / Dampierre-en-Bray 42 Complexe sportif Tony Parker / Mont-Saint-Aignan 43 La Soucoupe / Mont-Saint-Aignan 44 Bibliothèque / Médiathèque / Critot 45 École de Musique et de Danse / Saint-Aubin-lès-Elbeuf 46 Aménagement des bureaux de l’ordre des architectes de Haute-Normandie /Rouen

47 48 49 50 51 52 53 54 55

P. 56

HABITAT

Résidence Alakaluf / Le Havre Extension maison individuelle / Sotteville-Les-ROUEN Construction d’un immeuble mixte / Notre-Dame-de-Gravenchon Résidence de la Madeleine / Rouen Reconstruction partielle d’un hôtel / Le Tréport Résidence de l’Horloge / Rouen La Halle / Rouen EHPAD de 100 lits / Saint-Aubin-lès-Elbeuf Toiture renversée / Rouen

PROJETS EN COMPÉTITION

7


GRAND GRAND › AMÉNAGEMENT PRIX LAURÉAT ›QUAI BAS RIVE GAUCHE La requalification des quais de la rive gauche est l’occasion pour les habitants de se réapproprier le fleuve. À la fois port, parc et promenade, ce nouveau paysage propose des ambiances urbaines riches où les usages sont mixtes. Les espaces libres, ouverts et évolutifs sont structurés par des aménagements pérennes et simples à entretenir. La végétation généreuse favorise la biodiversité. Le site offre plusieurs séquences qui permettent aux promeneurs de glisser progressivement de la plaine fluviale au port en activité. La prairie Saint-Sever permet de s’approcher du fleuve au plus près. Les coulisses de Claquedent proposent un jardin intime et arboré où s’expriment le langage végétal de la vallée et le vocabulaire industriel des berges. L’esplanade de la Curanderie constitue un lieu exceptionnel par ses dimensions et les différents usages populaires qu’elle accueille. La Jetée-promenade évoque les grues de chargement et offre une vue plongeante sur la Seine et la ville.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre

Surface Coût Photographies

Quais bas rive gauche ROUEN Métropole Rouen Normandie, Ville de Rouen In Situ, Paysages Urbanisme, Hervieu Follacci, Architecture & Urbanisme, Les Éclaireurs, Concepteurs lumière, Artelia, Bureau d’études VRD, Sol paysage, Bureau d’études Sols et plantations C&E, Bureau d’études structure 15 Ha 17 000 000 € ttc Karolina Samborska

9

LE MOT DU PRÉSIDENT Symbole d’une action politique noble et ouverte à de nouveaux usages libres, le projet de la redécouverte du fleuve et de la mixité des usages est évolutif et adaptatif. Il intègre cette dimension de sensibilisation et de fabrication d’un « espace social situé » en déployant une vue sur ce qui fut, ce qui est, sur un devenir toujours à construire.


PRIX

LAURÉAT DE LA QUALITÉ

ARCHITECTURALE

݃QUIPEMENT

›GYMNASE DU COLLÈGE ÉDOUARD BRANLY Le gymnase s’est installé en limite Ouest, tournant le dos à la voie du métro en formant un écran aux bruits et aux vents. Sa silhouette et sa volumétrie prolongent celles du collège et les espaces sportifs accompagnent la rue. A l’image d’un chapiteau, le bâtiment offre un caractère unitaire, rassemblant sous un même toit les diverses activités sportives. Sa silhouette est constituée par les grands pans de toiture en zinc. Les parois sont traitéesdans un esprit de continuité de matériaux et d’aspect. Le jeu de pliage et de facettes résultant de l’adaptation aux différentes hauteurs intérieures et de la géométrie du terrain donne au volume un caractère sculptural qui joue avec la lumière. Le travail des couleurs et des éclairages permet demettre en valeur cet équipement et de former de jour comme de nuit une

LE MOT DU PRÉSIDENT Bel exemple d’insertion dans le quartier pour un équipement qui, lui aussi, participe à l’éducation des jeunes, à l’effort individuel et collectif. L’architecte leur permet de pratiquer le sport dans un bâtiment d’exception, en harmonie avec les structures bâties limitrophes. Hauteur, pentes et proportions sont respectées…avec l’atout de la lumière et de l’aire du vestiaire jusqu’à la grande halle.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

GYMNASE du collège ÉDOUARD BRANLY GRAND QUEVILLY Département de Seine Maritime Atelier Feret & Frechon Architectes 1 908 m2 3 800 000 € ttc Antoine Mercusot

13


AVANT


PRIX DE LA MAISON INDIVIPRIX DUELLE

DE LA MAISON LAURÉAT INDIVIDUELLE

›HABITAT INDIVIDUEL

›IMPASSE DES FALAISES Impasse des falaises, une petite maison de campagne est repliée derrière ses talus, se protégeant des embruns. Les habitants ont envie d’un espace connecté à l’habitation pour lire et rêver devant le paysage. Le volume est un parallélépipède couvert des mêmes planches de bois à l’intérieur comme à l’extérieur. La dimension de l’ouverture, hors norme, modifie le rapport à l’extérieur : depuis la disparition du bâti pour ne laisser place qu’au paysage. Au-delà d’ouvrir la vue à ses habitants et d’offrir ainsi un lieu propice à l’évasion, cet espace, dans l’autre sens, crée une nouvelle image dans le paysage : il met en scène une vie intérieure incarnée par la bibliothèque, cadrée par cette grande ouverture, avec pour décor la nature environnante. Cette focalisation sur ce nouvel espace ainsi dévoilé crée un rapport qui tend à faire disparaitre la présence de la maison existante. La perception de cet étrange tableau abstrait, qui surgit ex nihilo, propose au spectateur de s’échapper lui aussi dans sa propre imagination.

LE MOT DU PRÉSIDENT L’extension ajoute une surprenante juxtaposition à une maison individuelle. Du bois en dedans et au dehors, pour un observatoire posé dans la nature et protégé des fougues salées de la mer. Des baies qui invitent à l’étude du paysage et des espaces intérieurs qui stimulent l’écriture et la lecture.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

impasse de la falaise SENNEVILLE-SUR-FÉCAMP Privée Antoine Ziegler Archtecte 90 m2 80 000 € ttc Antonin Ziegler

15


PRIX LAURÉAT DE LA QUALITÉ ARCHITECTURALE

݃QUIPEMENT

›RESTRUCTURATION DU LYCÉE PIERRE CORNEILLE Ce lycée de centre-ville à forte dimension patrimoniale a été construit sur cinq siècles, période pendant laquelle les besoins pédagogiques ont considérablement évolué. Installé entre deux cours de récréation, le nouveau restaurant offre une salle à manger et une terrasse d’où la vue panoramique embrasse la ville. Accessible depuis les cours hautes et basses, la salle à manger, libre de tout point porteur, complète un espace dédié à la production qui borde la rue. Monolithe de brique offrant un sol à l’ancienne infirmerie du lycée transformée en salles d’études, il engage des épaisseurs qui permettent, au droit de la façade Sud, un généreux apport de lumière naturelle. L’extension épurée dessine le rythme de ses lignes verticales et horizontales en traçant un trait d’union d’écriture contemporaine entre les bâtiments patrimoniaux des siècles passés.

LE MOT DU PRÉSIDENT Magnifique et élégant, un restaurant comme une passerelle temporelle qui joue avec le temps en plein cœur du centre ville. Construit sur cinq siècles, le lycée Corneille s’offre un restaurant avec vue panoramique sur la ville, comme une ouverture pour nos jeunes esprits et une invitation à bien se nourrir.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

Restructuration du lycée Pierre Corneille ROUEN Région Normandie ACAU Architectes, Arc en Terre 1 431 m2 10 800 000 € ttc Grégoire Auger

17


PRIX DU PAYSAGE URBAIN

› AMÉNAGEMENT

› LE JARDIN DU SILENCE Le jardin du silence s’appuie sur la vie de prière décrite par Sainte Thérèse d’Avila, les quatre manières d’arroser son jardin intérieur, autrement dit notre âme. Il propose un rapport visuel et évocateur entre le promeneur et le jardin : - Le puits se place au centre d’une étendue de graviers, de pierres blanches et de plantes rappelant les milieux secs des falaises et de la terrasse de la Seine. - La noria est située dans un milieu caillouteux qui suggère la naissance de plantes qui vont chercher l’eau. - Le canal d’irrigation laisse l’eau s’écouler paisiblement depuis la source vers le miroir d’eau. L’utilisation de la pierre blanche et de galets rappellent la frange côtière. Les plantes vigoureuses et colorées amènent l’idée de l’abondance et du renouvellement. - L’espace de la pluie, au cœur du lieu, nourrit la pelouse à l’image des prairies cauchoises et calcaires. Le miroir d’eau à débordement évoque les mares, les sources, les cascades des valleuses.

LE MOT DU PRÉSIDENT Exemple d’ouverture à la méditation et la contemplation accessible librement au public. L’art, l’artisanat se mêlent aux essences d’arbres et aux plantes dans une composition propice à suspendre le temps, à effacer l’effervescence de la ville. De passages en déambulations, une exploration extérieure augure une exploration intérieure.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

Le Jardin du silence LE HAVRE Carmel du Havre Samuel Craquelin, Architecte paysagiste 2900 m2 339 000 € ttc 19 Samuel Craquelin


PRIX DE LA QUALITÉ ARCHITECTURALE

݃QUIPEMENT

›ESPACE JEAN-BAPTISTE DENOVILLE Le programme se compose d’une maison des services publics, d’une structure multi-accueil, d’un cabinet médical et de 8 logements collectifs. Les bâtiments s’implantent en lanières sur le terrain de forme triangulaire afin de préserver les vues transversales. Les bâtiments accueillant le public sont situés en rez-de-chaussée, les logements en étage. L’implantation des bâtiments publics et l’absence de clôture en facilitent la lisibilité et l’accessibilité. Les logements sont connectés par un passage en passerelle et en toiture, reliant les niveaux hauts. Les 3 ailes de la construction se plient progressivement pour s’adapter à la géométrie du site. La volumétrie générale s’adapte au rétrécissement progressif de la parcelle vers le Nord : un jeu de «plissés» en façade et une déformation progressive des différents corps de bâtiment infléchit leur géométrie. Pour souligner cette souplesse organique, les acrotères suivent également des pentes légères, faisant écho à la ligne d’horizon. L’emploi de matériaux traditionnels ancre également le projet dans le paysage.

LE MOT DU PRÉSIDENT Programme hybride libre d’accès, projet de vie comme un quartier associant logements, équipements publics et commerces. Une géométrie intégrée qui joue avec l’horizon.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

Espace Jean-Baptiste Denoville CAUDEBEC-EN-CAUX Logeal immobilière Agape architectes 1826 m2 2 699 698 € ttc Sandro Di Carlo Darsa

21


AVANT


PRIX DE LA MAISON INDIVIPRIX DUELLE

DE LA MAISON LAURÉAT INDIVIDUELLE

›HABITAT INDIVIDUEL

›LA GRANGE Le projet, construit sur une grange en ruine dont ne subsiste que la charpente, se veut simple et rustique. Une carapace de zinc couvre toit et murs pour conserver une écriture architecturale agricole, monolithique. La charpente, élément fondamental, reste visible sous l’enveloppe, et confère un aspect inachevé à la construction, comme érodée par la nature. Les fenêtres et portes sont effacées : l’archétype de la maison s’éloigne, pour donner vie à un autre type d’habitat, davantage en relation avec l’environnement. L’unique faille qui perce toiture et murs donne ainsi au projet l’aspect d’une ruine contemporaine. La patine du zinc naturel renforce l’impression d’une bâtisse intemporelle. Tout le processus de construction demeure apparent : du soubassement en pierre à la charpente. Le choix des matériaux intérieurs s’inscrit dans la même envie de rusticité : parpaings, planches de volige, dalle en béton brut… La maison est traversante de toutes parts et les chambres nichées sous la charpente permettent de dégager un rez-de-chaussée presqu’entièrement libre de toute cloison, plaçant l’occupant au coeur de la nature.

LE MOT DU PRÉSIDENT 

Une proposition de nuances entre le rustique et la simplicité d’une bâtisse dont l’apparence se veut agricole et monolithique, une volonté surprenante de rester au cœur de la nature.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

La Grange NOTRE-DAME-DE-BLIQUETUIT Privée Antoine Ziegler, Architectes 210 m2 285 000 € ttc David Boureau

23


PRIX DE LA LAURÉAT PRIX DERECONVERSION LA RECONVERSION PATRI›ÉQUIPEMENT MONIALE PATRIMONIALE

›CHAPELLE CORNEILLE La chapelle Corneille est un édifice baroque qui accueille des manifestations artistiques de haut niveau. L’ambition du projet est la création d’un véritable auditorium conforme aux exigences contemporaines en matière de confort d’écoute. L’acoustique est renforcée par des dispositifs subtils. Afin d’éviter que le son ne se disperse, une géode composée de deux hémisphères, réunis par une lentille, est suspendue au droit de la croisée du transept. Cet élément aux multiples sens participe à la fois de la scénographie et du bon fonctionnement du son. Le soubassement intègre l’accueil du public pour résoudre l’accessibilité contrainte par le dénivelé depuis la rue. Cette option établit un dialogue entre le monument historique et sa vocation contemporaine. Des emmarchements se déploient selon des courbes douces jusqu’à l’espace public. Renvoyant aux scénographies urbaines du baroque, ces coulées minérales contribuent à la mise en valeur de la chapelle.

LE MOT DU PRÉSIDENT Le ton est donné, en nouveaux accords qui résonnent et annoncent une nouvelle vie pour un monument historique réinventé. Son et lumière, mélange des époques, et appropriation publique pour une culture à la rencontre de tous. Lieu d’éducation et d’accès à l’art depuis l’origine, la chapelle dispose maintenant d’un auditorium qui sublime les propositions artistiques.

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

Chapelle Corneille ROUEN Région Normandie Atelier d’architecture King Kong 1 140 m2 7  510 000 € ttc Éric Peltier

25


PRIX DU JEUNE PUBLIC

›HABITAT INDIVIDUEL

› LA GRANGE Cette action de sensibilisation des élèves à l’architecture contemporaine est organisée par le C.A.U.E 76 en partenariat avec le Rectorat de Rouen. Elle s’inscrit dans le Palmarès de l’Architecture et de l’Aménagement de la Seine-Maritime 2018. C’est autour de la thématique de l’habitat réhabilité que les élèves ont échangé, débattu et travaillé à partir de la rentrée 2017. La démarche favorise une dynamique interdisciplinaire en s’adressant à tous les collégiens et lycéens du département. Près de deux cents élèves du secondaire, répartis sur une dizaine de classes, ont ainsi voté pour élire la réalisation qu’ils préfèrent, selon leurs critères.

LES IMPRESSIONS DES ÉLÈVES « L’idée de rénover un bâtiment où l’on stocke le foin en une maison habitable me plait car cela permet de garder l’ancienne grange au lieu de la détruire. » « Le toit en tôle correspond au style de la grange et ses lignes sont en continuité avec celles du bois de la façade. » « lle a des ouvertures en cathédrale pour donner un volume imposant quand on est dans la pièce principale. » « L’intérieur est différent, c’est le contraire de l’extérieur : c’est vieux de l’extérieur et moderne de l’intérieur... »

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût Photographies

La Grange NOTRE-DAME-DE-BLIQUETUIT Privée Antoine Ziegler, Architectes 210 m2 285 000 € ttc David Boureau

27


ARCHITECTURE D’EXCEPTION

݃QUIPEMENT

›LE 108 Le siège de la Métropole Rouen Normandie ajoute sur les bords de la Seine un signal fort. Son profil dynamique contraste avec l’omniprésence des plans horizontaux du site et sa silhouette fait écho aux bâtiments industriels rénovés de la rive droite. Les obliques du volume répondent aux silhouettes des grues et des objets portuaires… Son architecture à facettes irisées diffracte les lumières du ciel normand, les reflets de l’eau et les couleurs du climat. La peau en écailles de verre subtilement colorées se réfère à l’impressionnisme. La double-peau joue un rôle dans la protection thermique passive des façades. En toiture, les écailles de verre deviennent des panneaux photovoltaïques et contribuent de façon significative l’autonomie énergétique du bâtiment. Le projet est conçu pour être au service de l’efficacité et du confort d’un siège innovant et exemplaire. Les parcours à l’intérieur du bâtiment sont simples et intuitifs et l’accent est mis tout autant sur les espaces de travail que sur ceux de la vie collective.

LE JURY A AIMÉ › La sobriété des lignes architecturales › La prise en compte du site et des vues

Opération Lieu Maîtrise d’ouvrage Maîtrise d’œuvre Surface Coût

Le 108 ROUEN Métropole Rouen Normandie Jacques Ferrier Architecte 7 964 m2 30 000 000 € ttc

29


30


>PROJETS FINALISTES

AMÉNAGEMENT

P. 32 Revitalisation du centre ville / Saint-Pierre-lès-Elbeuf P. 33 Réhabilitation du quartier du Ramponneau / Fécamp P. 34 Lotissement du moulin / Fontaine-sous-Préaux

P. P. P. P. P. P. P. P. P. P. P. P.

P. P. P. P. P. P. P. P.

ÉQUIPEMENTS

35 Agence d’architecture / Yvetot 36 Cuisine Centrale / Gonfreville-l’Orcher 37 Mairie / La Cerlangue 38 Ecole Rosa Parks et centre sportif Nelson Mandela / Rouen 39 Mutuelle d’assurance (MAE) / Rouen 40 Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-Martime / Rouen 41 École Jean de la Fontaine / Dampierre-en-Bray 42 Complexe sportif Tony Parker / Mont-Saint-Aignan 43 La Soucoupe / Mont-Saint-Aignan 44 Bibliothèque / Médiathèque / Critot 45 École de Musique et de Danse / Saint-Aubin-lès-Elbeuf 46 Aménagement des bureaux de l’ordre des architectes de Haute-Normandie /Rouen

47 48 49 50 51 52 53 54

HABITAT

Résidence Alakaluf / Le Havre Extension maison individuelle / Sotteville-Les-ROUEN Construction d’un immeuble mixte / Notre-Dame-de-Gravenchon Résidence de la Madeleine / Rouen Reconstruction partielle d’un hôtel / Le Tréport Résidence de l’Horloge / Rouen La Halle / Rouen EHPAD de 100 lits / Saint-Aubin-lès-Elbeuf

31


› AMÉNAGEMENT

PROJETS FINALISTES › REVITALISATION DU CENTRE VILLE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

32

SAINT-PIERRE-LES-ELBEUF MÉTROPLE ROUEN NORMANDIE ARC-EN-TERRE 21 000 M2 2 380 000 € TTC € TTC

La revitalisation du coeur de ville passe par un projet fédérateur identifiant la centralité communale qui est repensée dans sa globalité. L’accessibilité pour tous est la structure fondatrice du projet. Les rues dédiées à la voiture sont requalifiées pour devenir des espaces partagés donnant la part belle aux circulations douces. La rue Louise Michel est dessinée en allée jardinée où piétons et cyclistes accèdent aux commerces en sécurité dans une ambiance naturelle et sereine. La rue du Puits Mérot, axe traversant principal autrefois routier, est reconvertie en espace public multi-usage. Il raccorde la mairie aux berges de la rivière dans la sérénité, mettant en évidence le chemin. La qualification des espaces améliore l’offre de stationnement, induit une circulation apaisée et fait renaître harmonieusement le lien avec la nature en ville.


PROJETS FINALISTES

› AMÉNAGEMENT

›RÉHABILITATION DU QUARTIER DU RAMPONNEAU

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

La rénovation urbaine du quartier du Ramponneau redéfinit les usages et donne toute sa place au piéton. Les entrées du quartier s’ouvrent sur une composition paysagère qui les valorisent. Les rues principales sont recalibrées et de nouvelles rues aux gabarits restreints sont créées. Un nouveau maillage de la trame viaire facilite les liaisons. Le parc urbain propose des espaces récréatifs et paisibles, créatifs et pédagogiques. Un jardin potager et fleuri clos, une aire de jeux et des espaces de détente se mêlent au nouveau paysage, dont une partie est dictée par la trame urbaine. Aux abords des bâtiments publics, l’espace aménagé crée un ensemble ordonné et très paysagé. Place de marché, place-jardin ouverte sur rue, jardin ludique, terrasses et jeux d’enfants animent son coeur. C’est dans un esprit d’attention portée aux gens et aux choses du territoire que le projet a pris corps, avec le souci du détail qui force au respect du site, de ses habitants et de ceux qui le gèreront.

FÉCAMP VILLE DE FÉCAMP SAMUEL CRAQUELIN 100 000 M2 11 640 000 € TTC

33


› AMÉNAGEMENT

PROJETS FINALISTES › LOTISSEMENT DU MOULIN

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

34

FONTAINE SUR PRÉAUX COMMUNE DE FONTAINE-SOUS-PRÉAUX FOLIUS ECOPAYSAGE 13 042 M2 143 416 € TTC

Le site du Moulin est en fond de vallon, en bord de la rivière le Robec, bordé par un coteau couvert de prairie et de bois. Proche de la ville de Rouen, ce projet d’extension de bourg de 13 parcelles au coeur d’un village préservé est exceptionnel et se doit d’accueillir des aménagements et des constructions de qualité. Il s’agit aussi d’ouvrir de nouveaux espaces publics et des boucles de promenades seront reliées au coeur de village. Ce projet généreux en espaces publics intègre dans une démarche globale, la création d’une « suite » du village respectueuse de l’identité actuelle. Ici, l’ambiance demeure rurale bien que le site soit neuf et la trame végétale tisse le lien avec l’environnement. Les entrées charretières sont aménagées, les haies en limite de l’espace public sont plantées et la gestion douce des eaux de ruissellement est intégrée. Cet aménagement paysager global en amont de l’implantation des constructions est une réelle valeur ajoutée au paysage.


PROJETS FINALISTES

› ÉQUIPEMENT

›AGENCE D’ARCHITECTURE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Le projet se présente comme un monolithe qui réagit à la lumière par sa texture à la manière d’un tableau de Soulages. Il propose une interprétation contemporaine de la typologie de la longère cauchoise. Ouvert largement sur le paysage, notamment par le pignon entièrement vitré, il est revêtu d’un bardage en lames de bois brûlées selon la technique japonaise du «shou sugi ban» ou «yakisugi». Le volume s’étire le long du talus cauchois conservé, dégageant des espaces intérieurs généreux en open space qui profitent du volume cathédrale sous rampant. Le bâtiment vise les objectifs d’un bâtiment passif tertiaire, avec pour seul chauffage d’appoint un poêle à bois couplé à une ventilation double-flux. Il met en œuvre un large panel de matériaux bio-sourcés : panneaux d’ossature bois avec isolation en ouate de cellulose et panneaux en fibres de bois, toiture couverte de tuiles de bois en Red Cedar.

YVETOT ATELIER 970 ATELIER 970 130 M2 210 000 € TTC

35


› ÉQUIPEMENT

PROJETS FINALISTES › CUISINE CENTRALE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

36

GONFREVILLE L’ORCHER VILLE DE GONFREVILLE-L’ORCHER BDW ARCHITECTURE 1 080 M2 6 700 000 € TTC

L’implantation de la cuisine centrale en fond de parcelle permet une ouverture vers le paysage, une emprise pour les accès et un éloignement des logements riverains. Le bâtiment se développe sur deux niveaux avec des toitures terrasses ouvertes sur des vues panoramiques. L’architecture, unitaire, compacte et d’écriture contemporaine, se caractérise par un socle horizontal (les locaux de travail) ponctué de volumes à l’étage (les locaux sociaux et du personnel). Le plan de cuisine en V facilite les circulations. Entre les espaces de production et de stockage, une bande centrale d’éclairage apporte un grand confort et la lumière naturelle. Tel un ruban, une rampe d’accès piétonnière se déroule le long des façades. Elle se prolonge en parcours pédagogique, intégrant les vues sur les espaces de production et l’accès aux jardins potagers. Le dessin de cette déambulation s’est construit autour des notions de protection solaire et d’accessibilité par un jeu savant de gardecorps et brise-soleil graphiques.


PROJETS FINALISTES

› ÉQUIPEMENT

› MAIRIE DE LA CERLANGUE lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

La reconstruction de la mairie offre opportunité à la commune de repenser le projet de centre-bourg dans sa globalité. La disparition de l’ancien équipement a libéré un espace de grande qualité, situé au centre du village, à proximité de l’église. Le site redevient un espace public unifié et fédérateur qu’il convient de préserver ; c’est un espace de promenade, de jeux, d’événements, mis à disposition de tous. L’implantation du bâtiment public au bord de cet écrin est naturelle. Son écriture architecturale sobre fait référence au bâti traditionnel tout en affirmant les préoccupations contemporaines liées au développement durable. Les pentes de toit évoquent deux bâtiments de plain pied accolés, revêtus en pignon de brique claire et coiffés d’ardoise. La façade Sud s’ouvre largement vers la lumière et l’espace public, affirmant la volonté d’accueillir les habitants.

LA CERLANGUE COMMUNE DE LA CERLANGUE JEAN-LUC BOULARD, ATELIER 6.24 240 M2 714 666 € TTC

37


› ÉQUIPEMENT

PROJETS FINALISTES ݃  COLE ROSA PARKS ET CENTRE SPORTIF NELSON MENDELA

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

38

ROUEN VILLE DE ROUEN GPAA 4 324 M2 11 388 000 € TTC

Le contexte urbain du projet présente une imbrication de l’ancien et du moderne, symptomatique des transformations récentes de la rive Sud. En réponse à cet environnement hétérogène, le projet s’oriente vers la création de nouvelles continuités. Le groupe scolaire, le centre de loisirs et l’équipement sportif sont conçus comme un seul et même équipement public. La volonté de marquer sa présence a conduit à une implantation selon une double orientation : le boulevard de l’Europe et la rue des murs Saint-Yon. Tandis que l’équipement sportif de dresse le long du boulevard, le groupe scolaire va se déployer depuis la rue. Un parvis commun vient tout relier et créer son unité. L’emploi de la brique poursuit la logique de continuité avec le quartier. Cette enveloppe protectrice se met en vibration au fil de la journée. Par contraste, le zinc vient trancher et marquer le volume imposant du gymnase.


PROJETS FINALISTES

› ÉQUIPEMENT

› MUTUELLE D’ASSURANCE (MAE)

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Dans ce quartier résidentiel caractérisé par de belles maisons bourgeoises de brique et silex et leur grands jardins clos de murs, quelques constructions de bureaux des années 60 dénotent. Pour répondre à son développement, la mutuelle d’assurance, implantée là depuis 50 ans, souhaite s’agrandir. Les extensions se font au gré des opportunités foncières voisines ou par densification de l’emprise initiale. Pour s’intégrer dans le tissu résidentiel et lever les craintes des tiers, elles se doivent d’être exemplaires. Cet objectif est atteint avec une architecture contemporaine soucieuse de développement durable : constructions bois, toitures végétalisées, systèmes passifs, free cooling, brise-soleil en écailles de verre… L’exploitation du bâtiment conforte les simulations thermiques dynamiques de l’étude.

ROUEN MAE ROUEN ARC/PÔLE 4 300 M2 11 400 000 € TTC

39


› ÉQUIPEMENT

PROJETS FINALISTES ›C  ENTRE DE FORMATION DES APPRENTIS

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

40

ROUEN CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L’ARTISANAT DE SEINE-MARTIME CBA 2 990 M2 7 200 000 € TTC

Le bâtiment s’implante en vitrine sur l’espace public, à l’angle de deux rues passantes, afin d’affirmer nettement la qualité de l’équipement et valoriser les activités qu’il abrite. Epousant les courbes du terrain, le volume se déploie de façon progressive dans un mouvement dynamique et presque sensuel. Couronnant un parvis semi-public, l’entrée piétonne, théâtralisée, se développe en proue et prend la forme d’un porte à faux. Venant soulager structurellement celui-ci, le logo du CFA devient un objet urbain fort et repérable. Au premier étage, un grand cadre évidé, serti de panneaux cuivrés, encadre une large baie donnant sur les locaux administratifs. Agissant comme une « lanterne urbaine », ce cadre lumineux participe à la qualification de l’espace public et valorise le CFA en affichant avec emphase son environnement d’excellence.


PROJETS FINALISTES

› ÉQUIPEMENT

› ÉCOLE JEAN DE LA FONTAINE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Le groupe scolaire, de quatre classes, se compose de quatre volumes simples se développant autour d’un cinquième, le préau. Placé au centre du projet, il dessert chaque salle par un couloir en limite Nord. L’image globale du projet est celle d’un village d’enfants où l’on apprend en s’amusant. Chaque patio est fermé par un claustra métallique, ce qui permet de créer une ambiance plus calme et propice à l’étude en opposition à la cour de récréation. Les matériaux s’inspirent du bâti environnant et sont en cohérence avec l’écriture architecturale brayonne. La construction est en ossature bois avec soubassement en pierre de pays, créant une unité dans tout le projet. Les classes sont habillées d’un bardage bois vertical. Les percements de chaque façade sont différents et leur effet aléatoire renforce la poésie de l’ensemble.

DAMPIERRE-EN-BRAY SIVOS DE L’EPTE BRUNO SAAS, ATELIER DE SAINT GEORGES 549 M2 936 000 € TTC

41


› ÉQUIPEMENT

PROJETS FINALISTES ›C  OMPLEXE SPORTIF TONY PARKER

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

42

MONT SAINT AIGNAN VILLE DE MONT SAINT AIGNAN STOFFEL LEFEBVRE ARCHITECTURE 1 900 M2 5 800 000 € TTC

L’ancien gymnase Tony Parker souffrait d’opacité (accès confidentiel, salles de sports introverties) et de brutalité (béton brut, détails disgracieux et vitrages sans transparence). Le projet révèle les qualités altérées ou inexploitées du vieux gymnase en rajeunissant son visage tout en conservant structure et principe architectural. Les qualités mises en valeur sont une organisation intelligente, avec de grandes salles «pluggées» sur la nappe continue des vestiaires ; des façades ouvertes sur le contexte arboré ; des «coques» rotectrices couronnant les grandes salles. Ces coques initialement en «béton planchette» sont redessinées en bois et les transparences et reflets des façades retravaillés. Au bout de la rue intérieure, un dojo neuf accueille les arts martiaux dans une ambiance de bois. À l’entrée, la vitrine des trophées invite les sportifs à se surpasser.


PROJETS FINALISTES

› ÉQUIPEMENT

› LA SOUCOUPE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Les bâtiments de ce projet se regroupent autour d’un jardin, véritable axe fédérateur. Des lignes de fuite sont ainsi formées, amplifiant les perspectives. Les façades agrémentées de panneaux bleu-gris prolongent cette fusion avec le paysage. Les deux derniers niveaux, en retrait, laissent place à de véritables maisons aux larges parties vitrées.

MONT-SAINT-AIGNAN CROUS ROUEN NORMANDIE ARA ARCHITECTES 850 M2 1 165 920 € TTC

43


› ÉQUIPEMENT

PROJETS FINALISTES › MÉDIATHÈQUE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

44

CRITOT COMMUNE DE CRITOT EMPA 198 M2 384 228 € TTC

Tout a commencé à partir une architecture vernaculaire, un hangar à colombage et torchis, trop présent et trop petit pour répondre au programme des deux communes associées dans ce projet de se doter d’une médiathèque. Il s’agit ici de construire sans annihiler ce qui existe tout en portant une autre architecture, respectant les sept cibles de la démarche HQE. Celle-ci fait émerger une écriture différente intégrée à la construction existante par un cube central articulant une architecture fermée et ne autre très ouverte. Un cube transparent désaxé avale et oriente les eux ailes tout en donnant une singularité à l’une et l’autre partie. Les volumes simples et singuliers ont généré des espaces ouverts et ludiques de qualité. Les espaces intérieurs bénéficient de la lumière et la qualité visuelle générée bénéficie à l’espace lecture. Les locaux techniques s’installent dans la partie plus fermée. Xxxx


PROJETS FINALISTES

› ÉQUIPEMENT

› ECOLE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE L’AGGLOMRATION ELBEUVIENNE lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

L’architecture, de facture simple et à forte symbolique environnementale, est entièrement revêtue de lames de pin rétifié à l’extérieur, pour la protection de l’ITE, comme à l’intérieur pour l’acoustique, en harmonie avec la brique de l’architecture industrielle alentour. Le toit-jardin, avec ses puits de lumière aux formes insolites, constitue la cinquième façade. La façade principale, largement vitrée sur le parvis est protégée par un dispositif alliant jalousies intégrées aux doubles vitrages et bassin en eau émaillé de plantes aquatiques. Ce dispositif assure la confidentialité nécessaire à la pratique de la danse et l’apport de la lumière du Nord. Le hall, rue intérieure, est un espace de théâtralisation où le jeu des matières et des couleurs, dans une mise en lumière, doit favoriser l’éveil des sens artistiques. C’est un espace de circulation unique qui distribue, en double hauteur, l’ensemble des locaux.

SAINT-AUBIN-LÈS-ELBEUF MÉTROPOLE ROUEN NORMANDIE HESTERS-OYON ARCHITECTES 1 150 M2 6 200 000 € TTC

45


› ÉQUIPEMENT

PROJETS FINALISTES ›A  MÉNAGEMENT DES BUREAUX DE L’ORDRE DES ARCHITECTES DE HAUTE-NORMANDIE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

46

ROUEN ORDRE DES ARCHITECTES DE HAUTE-NORMANDIE STEFANO BORGIATTINO ARCHITECTE 130 M2 160 000 € TTC

Le projet fait la part belle à la modularité et à la transparence tout en révélant les traces constructives de l’aprèsguerre. En conservant la simplicité et la qualité architecturale existante, cette intervention ponctuelle donne une lecture contemporaine à l’ensemble. Libérer l’ensemble du rez-de-chaussée met en valeur la surface tout en l’adaptant aux contraintes d’un lieu de travail multiple. Le plan s’organise le long d’un axe intérieur qui connecte l’ensemble des besoins du visiteur. Capable de se transformer en un minimum de temps, tout l’intérieur exprime le jeu de cette composition qui se voile ou se dévoile selon les usages. La transversalité du projet augmente visuellement la profondeur et offre une double orientation. L’action de dilater l’espace intérieur apporte un confort et une lumière qualitative.


PROJETS FINALISTES

›HABITAT COLLECTIF

› RÉSIDENCE ALAKALUF

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Situé dans un tissu dense d’habitat, le projet s’implante en angle de rues pour finir le front bâti et créer une transition avec les maisons contiguës. L’objectif est aussi de rechercher les meilleures orientations et de limiter les surfaces de circulations. Ainsi, l’implantation du bâti, en limite de terrain, s’interrompt pour se retourner en créant un angle et développer une façade Sud en retrait. Ce dernier et la transparence du hall donnent à voir sur les espaces communs en bandes (jardin, bassin, terrasse, œuvre d’art...). Des terrasses lient les bâtiments tout en filtrant la lumière. L’accès aux étages se fait via un escalier extérieur qui dessert une coursive. Dans le souci d’une intégration harmonieuse, des matériaux de qualité sont mis en œuvre et les revêtements anciens en mitoyenneté côté jardin sont conservés.

LE HAVRE ALCEANE OPH DU HAVRE AGAPÉ ARCHITECTES 725 M2 1 430 400 € TTC

47


›HABITAT COLLECTIF

PROJETS FINALISTES ›E  XTENSION MAISON INDIVIDUELLE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

48

SOTTEVILLE-LES-ROUEN PRIVÉE EMMANUEL CÔME 35 M2 90 000 € TTC (RESTRUCTURATION COMPRISE)

La maison d’origine date de la Reconstruction de l’après-guerre. Son procédé constructif en béton et galets présente un caractère très fort qu’il fallait éviter de copier. L’extension est dessinée de manière contemporaine, en rapport avec l’existant tout en assumant son identité propre. Le lien entre les deux volumes est matérialisé de manière lisible et affirmée par une prolongation de l’auvent de l’entrée, élément identifiable présent sur les maisons du quartier. Le bandeau clair en continuité de l’auvent, contrastant avec les gris des façades, crée une ceinture pour une cohérence de l’ensemble. Le positionnement sur un socle mérite d’être lui aussi affirmé. Le nouveau volume est traité par des panneaux composite afin de préserver l’aspect minéral des constructions. Les ouvertures s’insèrent entre les plaques, sans fixations apparentes.


PROJETS FINALISTES

›HABITAT COLLECTIF

› CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE MIXTE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Dans le cadre du projet Coeur de ville, la place des Hallettes est requalifiée. Se positionnant entre les arrières des commerces de la place des Hêtraies, et la Halle au Sud, une nouvelle épaisseur bâtie est proposée afin de reformer la façade sur la place. Un programme global mixte s’y installe : commerces en rez-dechaussée, bureaux au premier étage, et 18 logements aux niveaux 2 et 3. L’attique offre de grands logements en duplex. Cette situation particulière implique un bâtiment long et fin. Les logements sont traversants et possèdent de larges balcons. L’accès se fait par de larges coursives au Nord. Les bureaux sont distribués par une coursive en creux, donnant sur la place et animant la façade. Les contrastes entre les différentes strates sont exprimés par les jeux de volumes et de teintes.

NOTRE DAME DE GRAVENCHON SHEMA CAEN DIAGRAM ARCHITECTES URBANISTES 2 733M2 3 725 500 € TTC

49


›HABITAT COLLECTIF

PROJETS FINALISTES ›R  ÉSIDENCE DE LA MALDELEINE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

50

ROUEN HABITAT 76 CBA 4 051 M2 7 200 000 € TTC

Cette opération d’habitat durable exemplaire située en centre ville dans un quartier mixte en mouvement allie une diversité de typologies de logements accessibles à tous et une excellence énergétique. Adaptés aux modes d’occupation actuels, les logements sont gages d’un budget maîtrisé pour les résidents qui trouvent ici une qualité de vie intégrée à la ville. L’ensemble bâti, organisé en U, s’ouvre vers la ville et s’insère dans le tissu urbain existant avec sobriété et élegance. Le jeu des volumes, des pleins et des vides, offre aux habitants des espaces de respiration et des vues. Ce programme, réalisé avec le BIM 2.0, est précurseur pour le logement social. Ce procédé numérique révolutionnant l’acte de construction associe tous les acteurs autour d’un outil collaboratif et permet aux futurs habitants la visite virtuelle des logements. Les gains de temps, de productivité et de fiabilité sont considérables.


PROJETS FINALISTES

›HABITAT COLLECTIF

› RECONSTRUCTION PARTIELLE D’UN HÔTEL

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Les bâtiments de ce projet se regroupent autour d’un jardin, véritable axe fédérateur. Des lignes de fuite sont ainsi formées, amplifiant les perspectives. Les façades agrémentées de panneaux bleu-gris prolongent cette fusion avec le paysage. Les deux derniers niveaux, en retrait, laissent place à de véritables maisons aux larges parties vitrées.

LE TREPORT SARL LE PICARDIE SARL ULYSSES 1 306 M2 636 787 € TTC

51


›HABITAT COLLECTIF

PROJETS FINALISTES › RÉSIDENCE DE L’HORLOGE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

52

ROUEN HABITAT 76 JEAN-MARC FABRI 2 601 M2 4 623 064 € TTC

Le projet de réhabilitation des 2 bâtiments de l’ancien lycée hôtelier en 18 logements est complété par la construction d’un immeuble de 10 logements. L’opération a été menée dans un environnement urbain dense. Elle témoigne de la richesse historique du quartier avec un bâtiment du XVIIIème siècle conservé dans son aspect d’origine. A ses côtés, le charme industriel du XIXème s’expose avec un ouvrage en ossature métallique. Le troisième bâtiment des années 70 a laissé place à un immeuble contemporain. L’ensemble ainsi composé se répartit autour d’une cour centrale paysagée. Seule l’enveloppe des anciens bâtiments est conservée permettant l’excellence énergétique pour un habitat urable adaptés aux modes d’occupation actuels.


PROJETS FINALISTES

›HABITAT COLLECTIF

› LA HALLE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Le programme allie 100 m² d’habitation et 290 m² de local professionnel. Un parallélépipède de béton enveloppé d’un mur manteau de brique noire constitue le socle du bâti en l’insérant dans la pente. Une toiture monumentale à quatre pans d’ardoise couvre sans le toucher ce premier volume. Le basculement de la charpente inspirée des halles normandes permet de suivre le dénivellé du terrain en générant, entre la maçonnerie et la couverture, l’espace de l’habitation, ouvert sur le jardin et le Sud. Un treillis de mélèze préserve l’intimité tout en offrant des vues vers le paysage. La partie maison, labélisée BBC, est conçue selon les principes de l’architecture bio-climatique : volume compact enveloppé sur trois côtés par des espaces de stockage, façade Sud largement vitrée et protégée par le débord de toiture.

ROUEN PRIVÉE ARBA 392 M2 360 000 € TTC

53


›HABITAT COLLECTIF

PROJETS FINALISTES › EHPAD DE 100 LITS

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

54

SAINT-AUBIN-LES-ELBEUF CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL ELBEUF LOUVIERS VAL DE REUIL RICHTER ARCHITECTES ET ASSOCIÉS 5 722 M2 11 295 000 € TTC

En résonnance avec son environnement paysager et urbain, le bâtiment fait écho aux différentes échelles du site. L’EHPAD épouse la topographie et profite de la pente pour superposer les fonctions du programme, et leur offrir des prolongations extérieures contrastées et adaptées aux besoins des résidents, du personnel et des visiteurs. Le rez-de-chaussée prolonge le parvis relié à la ville et au centre hospitalier voisin. Le rez-dejardin est de plainpied avec le verger. A l’étage, les unités de vie disposent de grandes terrasses. Le hall se développe sur trois niveaux. Il accueille un grand escalier qui relie le parvis au jardin et se retourne vers le grand paysage. Il offre une centralité référente, magnifiée par une fresque solaire de l’artiste Nathalie Siegfried. Les parcours intérieurs sont conçus comme des promenades, éclairées naturellement, rythmées par des vues contrastées.


PROJETS FINALISTES

›HABITAT COLLECTIF

› TOITURE RENVERSÉE

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Le projet a pour objectif de créer un accès indépendant au logement situé au-dessus d’un commerce et d’agrandir en profitant de la lumière et des vues. Localisé en centre-ville ancien en coeur d’îlot, il propose un cube, code de l’architecture contemporaine, qui, astucieusement renversé, s’inscrit dans les pentes de toits avoisinantes. Il réinterprète les matériaux traditionnels locaux que sont le bois et l’ardoise. L’extension se compose de deux volumes dont le jeu de pleins et de vides, contraint par les règles d’urbanisme, génère des espaces extérieurs à la fois ouverts et protégés. Le parti pris architectural affirmé mais parfaitement intégré dans le quartier historique redonne une nouvelle image à un coeur d’îlot laissé à l’abandon.

ROUEN PRIVÉE O2ARCHITECTURE 120  M2 230 000€ TTC

55


AUTRES CANDIDATURES

opération

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre

56

surface coût

Construction de 58 logements collectifs et individuels et de 2 commerces Rouen ADIM Normandie Centre Atelier DCCP Architectes / AZ Architecture 4 020 m2 6 800 000 € ttc

opération

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Réhabilitation et résidentialisation du groupe Paul Bouchez Le Havre Alcéane Vous Êtes ici 9 474 m2 5 194 000 € ttc

Résidence Marie Thérèse Fainstein Dieppe Habitat 76 En Act Architecture 2 300 m2 383 7131 € ttc


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de 50 logements sociaux et locaux d’activités Rouen Habitat 76 Kagan-Architectures 4 338 m2 8 925 685 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de 54 logements en accession et commerce Le Havre Sedelka Europrom Bienvenu architectes Associés 3798 m2 4 900 000 € ttc

57

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Résidence La Hêtraie Saint-Eustache-la-Forêt Logeo Seine Estuaire Atelier Bettinger Desplanques 1 533 m2 (SHON) 3 222 354 € ttc


AUTRES CANDIDATURES

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Residence CROUS Mont-Saint-Aignan HABITAT 76 + CROUS Rouen Normandie ARA Architectes 11 228 m2 14 458 000  € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Maison individuelle Mont-Saint-Aignan Privée BO.A Julien Campus Architecte D.P.L.G. 240 m2 496 824  € ttc

58

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de 39 logements Roncherolles-sur-Le-Vivier Logéal Immobilière Gris Souris Architectes 3 295 m2 5 167 722  € ttc


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Maison individuelle Saint-Martin-De-Boscherville Privée BO.A Julien Campus Architecte D.P.L.G. 213 m2 414 960 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de 18 logements individuels et collectifs Beuzeville-La-Grenier Logéal Imobilière Jean-Luc Boulard, Atelier 6.24 1 424 m2 2 206 620 € ttc

59

opération

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de 21 logements intermédiaires et 17 maisons individuelles Notre-Dame-De-Gravenchon Immobilière Basse Seine (I3F) MDNH Architectes 3 000 m2 4 600 000 € ttc


AUTRES CANDIDATURES

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Haute couture Familiale Le Houlme Privée ELaB architecture 230 m2 510 000 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Résidence du Théâtre Eu Arkea Promotion A4 Architectes 1 583 m2 3 612 000 € ttc

60

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de 24 logements collectifs et 7 commerces Notre-Dame-de-Gravenchon Gotham Olgga Architectes 2 142 m2 2 130 293 € ttc


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Extension d’une maison individuelle Le Havre Privée Philippe Schiellein 54 m2 149 970 € ttc

opération

lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Ensemble d’immeubles d’habitats collectifs «Les cerisiers » Petit Quevilly LinkCity Atelier des Deux anges 9 157 m2 14 370 000 € ttc

61

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Les villas Kennedy Grand Quevilly SNC George V Normandie Atelier des Deux anges 4 507 m2 8 787 600 € ttc


AUTRES CANDIDATURES

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

62

La résidence Riva Rouen LinkCity Atelier des Deux anges 3 032 m2 6 242 400 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Centre de danse et de musiques actuelles Lillebonne Communauté de Commune Caux-Vallée-de-Seine Deshoulières Jeanneau Architecte 2 160 m2 5 564 000 € ttc

Collège André Siegfried Saint-Romain-de-Colbosc Département de la Seine-Maritime Groupe 3 Architectes 7 331 m2 14 354 000 € ttc


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Espace culturel Belleville-sur-Mer Commune de Petit Caux Groupe 3 Architectes 1 467 m2 2 520 000 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Salle polyvalente dite du Vieux Moulin Yvetot Commune d’Yvetot Goudenege Architectes 1 302 m2 3 336 000 € ttc

63

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Réhabilitation et extension d’un presbytère en Mairie Angerville-L’orcher Commune d’Angerville-l’Orcher Bruno Saas 267 m2 756 391 € ttc


AUTRES CANDIDATURES

opération lieu maîtrise d’ouvrage

maîtrise d’œuvre surface coût

Centre Hospitalier des Feugrais Saint-Aubin-lès-Elbeuf Centre Hospitalier Intercommunal Elbeuf Louviers Val-de- Reuil ATAUB Architectes 14 640 m2 26 400 000 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Pôle Sports et Jeunesse Le Polygone Le Havre Ville du Havre ATAUB Architectes 2 210 m2 4 062 000 € ttc

64

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction d’un hôtel d’entreprises Caudebec-lès-Elbeuf Métropole Rouen Normandie BDW architecture 1 202 m2 3 590 858 € ttc


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Extension et restructuration du collège Francis Yard Buchy Département de la Seine-Maritime ARA Architectes 8 216 m2 16 326 357 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Espace Oscar Niemeyer Le Havre Ville du Havre Deshoulières Jeanneau Architectes 14 085 m2 47 588 000 € ttc

65

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Maison médicale Criquetot-l’Esneval Communauté de Communes de Criquetôt-l’Esneval Édouard-Claude Ripoll, Atelier 6.24 300 m2 687 600 € ttc


AUTRES CANDIDATURES

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Construction de la résidence Alvarado Le Havre Logéo Seine Estuaire Julie Delamare, Atelier 6.24 678 m2 1 320 000 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage

maîtrise d’œuvre surface coût

La maison des Entreprises Le Havre Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie Julie Delamare, Atelier 6.24 582 m2 1 436 784 € ttc

66

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Laboratoire de Sanvic Le Havre SELAFA Biocane Jean-Luc Boulard, Atelier 6.24 149 m2 526 200 € ttc


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Institut Médico-Éducatif « Les clos Samson » Grand-Couronne « IME » Le clos Samson Atelier des Deux Anges 3 269 m2 6 227 368 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Collège Albert Calmette Notre-Dame-de-Gravenchon Département de Seine-Maritime Atelier des Deux Anges 5 918 m2 13 965 151 € ttc

67

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Parc urbain reconversion d’une friche industrielle Saint-Nicolas d’Aliermont Établissement Public Foncier de Normandie Atelier de Paysage Zenobia 26 000 m2 720 000 € ttc


AUTRES CANDIDATURES

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Aménagement du parvis de l’Hôtel de Ville Dieppe Indigo Atelier Lignes 17 000 m2 1 436 400 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Passerelle piétons/cycles Yvetot Ville d’Yvetot Atelier 970 40 m2 130 000 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Extension ossature bois Montville Privée David Dumont, Architecte 34 m2 52 000 € ttc

68


opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Le Tetris Le Havre Papa’s Production Laurent Martin, Architecte 2 090 m2 6 800 000 € ttc

opération lieu maîtrise d’ouvrage maîtrise d’œuvre surface coût

Domaine de Valmy Le Havre PFN ATAUB Architectes 5177 m2 9 600 000 € ttc

69


>COMPOSITION DU JURY PRÉSIDENT DU JURY Franck Bodin MEMBRES DU JURY Jean Paul Ollivier Hervé Morin Nicole Ménager Pascal Martin Gilbert Renard Frédéric Sanchez Yvon Robert Luc Lemonnier Fabienne Fendrich Joël Soury Pascal Victor Philippe Solignac Sabine Guitel Corène Caubel

70

Dominique Lepetit Florence Mas Alain Piquet Gilles Gal Rodolphe Lemasson David Bobée Véronique Souben

Géographe-Urbaniste – Chercheur-Université de Lille Directeur Régional des Affaires Culturelles de Normandie Président de la Région Normandie Rectrice de l’Académie de Rouen Président du Département de la Seine-Maritime Président du C.A.U.E de la Seine-Maritime Président de la Métropole Rouen Normandie Maire de la Ville de Rouen Maire de la Ville du Havre Directrice de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie Président du Conseil Régional de l’Ordre des Architectes Président de la Maison de l’Architecture de Normandie-Le Forum Architecte CEREMA Normandie Centre Directrice du C.A.U.E de l’Eure Paysagiste plasticienne représentant la Fédération Française du Paysage de Normandie Chef du SECLAD, DREAL Directrice Régionale de la Caisse des Dépôts Président de la Fédération Française du Bâtiment de Normandie Directeur Général de l’Etablissement Public Foncier de Normandie Président de la CAPEB Seine-Maritime Directeur du CDN Normandie-Rouen Directrice du FRAC Normandie Rouen

>COMITÉ TECHNIQUE ›ARCHITECTES Isabelle Valtier Alexis Tannir

Architecte, Directrice adjointe C.A.U.E de la Seine-Maritime Étudiant ENSA Normandie – Stagiaire C.A.U.E de la Seine-Maritime

CONCEPTION GRAPHIQUE Frédéric FONTAINE Graphiste au C.A.U.E 50 MISE EN PAGE Michaël PATON Graphiste au C.A.U.E 76


>RÈGLEMENT

Préambule Ce palmarès s’inscrit dans une démarche plus large regroupant l’ensemble des 5 C.A.U.E. normands qui organisent chacun un palmarès départemental. A l’issue de ces palmarès, un prix d’architecture et d’aménagement de Normandie permettra de poursuivre la mise en lumière de projets architecturaux et paysagers qui valorise notre grande région. Article 1 : Objet Le Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement 76 organise le Palmarès de l’architecture et de l’aménagement de la Seine-Maritime 2018 . Le présent règlement a pour objet d’encadrer cette action. Article 2 : Objectifs L’objectif de ce Palmarès est de promouvoir, les réalisations en architecture et aménagement de qualité. Ces dernières seront distinguées pour leur valeur plastique d’ensemble, leur insertion dans le site, leur originalité ou encore leur niveau de responsabilité environnementale. Seront également pris en compte le cadre de vie, la qualité d’usage et d’innovation ainsi que la richesse des échanges interprofessionnels qui ont permis la réalisation du projet. Les réalisations présentées devront mettre en avant la relation équipe de maîtrise d’ouvrage / équipe de maîtrise d’œuvre. Article 3 : Candidatures 3.1 Généralités Le Palmarès de l’architecture et de l’aménagement de Normandie concerne les réalisations neuves ou les réhabilitations en architecture et aménagement. 3.2 Candidats La participation au Prix est ouverte à tout maître d’ouvrage et maître d’œuvre, public ou privé. L’inscription est gratuite. La réalisation appelée à concourir doit respecter les critères suivants : - Situation géographique : être située en Seine-Maritime - Date de réception des travaux : entre le 1er janvier 2012 et le 31 mai 2017. Les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre ont la possibilité de présenter plusieurs projets. Chaque projet devra faire l’objet d’un dossier de candidature individualisé. Une réalisation ayant déjà fait l’objet d’une candidature à un Grand Prix d’Architecture et d’Urbanisme de Haute-Normandie ne pourra être représentée. Les coûts engendrés par la réalisation du dossier d’inscription sont à la charge des candidats. Les documents envoyés ne seront pas retournés et seront archivés au sein du C.A.U.E. de la Seine-Maritime. 3.3 Constitution du dossier de candidature Les équipes souhaitant concourir peuvent le faire par courrier ou en ligne avant la date de clôture des inscriptions, en transmettant au C.A.U.E. de la Seine-Maritime : - la fiche d’inscription, disponible sur le site www.cauenormands.fr, - un texte de présentation du projet (800 à 1000 signes), - une photographie servant d’illustration principale* (identification visuelle de la réalisation), - 10 photographies minimum*. Ces images présenteront la réalisation dans son contexte urbain et/ou paysager, des éléments de détails et au moins une vue intérieure pour les bâtiments. Si les abords du projet restent en devenir, il sera possible de fournir de nouvelles photographies pour les opérations de valorisation ultérieures. Pour les réhabilitations de bâtiments ou d’aménagement : ajouter des photos avant travaux, - les documents graphiques permettant la bonne compréhension de l’opération (formats pdf, contenu vectoriel de préférence) : plan de situation, plan de masse, croquis, façades et coupes significatives, plans des niveaux… (NB: Les documents avec des niveaux de détails type avant-projet seront préférés.) Les frais d’assurance éventuels concernant les dossiers transmis ne sont pas pris en charge par les organisateurs du Palmarès. En conséquence, la perte ou la détérioration des dossiers ne fera l’objet d’aucun remboursement et d’aucune indemnité de la part des organisateurs. * Photographies au format «JPEG» ou «TIFF» avec une réso-

lution minimale de 2500 x 3500 pixels, sans mise en page ni signature. Les crédits photographiques devront être précisés. Les photomontages sont exclus. 3.4 Date limite d’inscription Les candidats doivent déposer leur dossier de candidature complet directement auprès du C.A.U.E. de la Seine-Maritime. Les dossiers doivent être réceptionnés au plus tard le 31 mai 2017 (par voie postale ou par voie dématérialisée sur le site www.cauenormands.fr). L’inscription est considérée comme définitive à l’obtention de la totalité des pièces à fournir, sinon, le comité technique se réserve le droit de rejeter le dossier. Les dossiers incomplets ne seront pas examinés par le jury. 3.5 Désengagement La fiche d’inscription comprend une attestation sur l’honneur qui devra être complétée. Elle permet Au C.A.U.E. 76 d’avoir l’assurance que les maîtres d’ouvrage, les maîtres d’œuvre et les usagers acceptent la candidature de leur réalisation au présent Palmarès. Sur demande, l’anonymat du maître d’ouvrage sera respecté. 3.6 Autorisation Tant qu’un jury ne s’est pas réuni pour l’analyse des dossiers présentés, les candidats peuvent à tout moment demander par écrit leur désengagement. Les documents envoyés seront alors retournés sur simple demande. Article 4 : organisation 4.1 Comité technique Le comité technique a pour objet de s’assurer de la recevabilité et de la bonne constitution des dossiers. Il est composé de membres de l’équipe du C.A.U.E. 76. Sa vocation est uniquement administrative et technique. Il prépare et rapporte les dossiers devant les jurys. 4.2. le jury Trois rôles distincts incombent au jury : - Confirmer les candidatures admises - Désigner les opérations primées - Nominer les candidatures pour l’échelon normand. Ce jury est souverain, ses décisions sont sans appel. Ce jury est composé de 3 collèges : - Un collège d’institutionnels et de partenaires, - Un collège de personnes qualifiées (architectes, paysagistes, urbanistes), - Un collège de personnalités extérieures 4.3 Vote Les modalités de délibération du jury sont arrêtées par luimême en début de séance. Il est demandé à tout membre du jury ayant un lien, avec une des réalisations candidates, de l’exprimer. Il s’exclue des débats et des votes liés à cette réalisation. Il ne peut y avoir de vote par correspondance ou par procuration. 4.4 Résultats Les résultats seront officiellement proclamés par le président de jury (ou tout autre membre désigné par le jury) lors d’une cérémonie organisée par les C.A.U.E.76. Toutes les candidatures au Palmarès seront valorisées dans le cadre d’une publication éditée par les C.A.U.E.76. 4.5 Conditions de participation à l’étape régionale Des opérations sélectionnées par le jury seront proposées au Prix de l’architecture et de l’aménagement normand 2018. Article 5 : les Prix 5.1 prix décernés par le jury En fonction des candidatures, plusieurs prix peuvent être attribués. 5.2. Distinctions décernées en dehors du jury En parallèle du jury, le C.A.U.E. se réserve le droit d’organiser des prix dans le cadre de leurs actions de sensibilisation (par exemple : Prix du jeune public, prix des maires…). À l’échelle normande, il sera proposé au public (via Internet)

et aux étudiants de l’ENSA-Normandie de voter pour leur réalisation préférée. Article 6 : droits concernant la participation au palmarès Pour les documents soumis au droit d’auteur (photos, plans, croquis et documents graphiques…), l’auteur et le maître d’œuvre cèdent aux C.A.U.E. 76 leurs droits patrimoniaux à titre gracieux et pour une durée illimitée. Le C.A.U.E. peut les exploiter dans le cadre du Palmarès (reproduire, représenter, diffuser, adapter...) à des fins de communication et sur différents supports : publications papier, site Internet, affiches, dossiers et communiqués de presse, documents produits pour le jury, projections... avec les modifications de format que cela peut induire et dans le respect des droits moraux de l’auteur. Ils intégreront les fonds documentaires du C.A.U.E. pour être utilisées dans le cadre du Palmarès et de toute autre action, pour un usage pédagogique ou de communication, dans le cadre strict et non-commercial de leurs missions de sensibilisation, de conseil et de formation, et sur les supports adaptés à la bonne réalisation de ces missions. Article 7 : litiges Tout contrevenant à l’un ou plusieurs des articles du présent règlement sera privé de la possibilité de participer au Palmarès, mais également du prix qu’il aurait pu éventuellement gagner. Toute difficulté pratique d’interprétation ou d’application du présent règlement sera tranché souverainement par les organisateurs. La responsabilité des organisateurs ne pourra être engagée du fait d’un changement, ultérieur au dépôt de candidature, dans les renseignements fournis par un participant. En cas de litige entre les candidats et les organisateurs, les parties conviennent d’entreprendre une demande commune de conciliation avant tout recours. Toute contestation ou réclamation devra être formulée par lettre simple adressée aux organisateurs du Palmarès de l’architecture et de l’aménagement de la Seine-Maritime. Cette lettre devra indiquer la date précise de participation au Palmarès, les coordonnées complètes du participant et le motif exact de la contestation. Aucune contestation ne sera prise en compte passé un délai d’un mois après la clôture du Palmarès. Si les circonstances l’exigeaient, et notamment s’il apparaissait que des fraudes étaient intervenues sous quelque forme que ce soit, dans le cadre de la participation au Palmarès ou de la détermination des primés. Les organisateurs se réservent, dans cette hypothèse, le droit de ne pas attribuer les dotations aux fraudeurs et/ou de poursuivre devant les juridictions compétentes les auteurs de ces fraudes. Article 8 : évolutions et annulation Les organisateurs se réservent le droit d’apporter toute modification avérée nécessaire au présent règlement. Les éventuelles modifications seront alors communiquées aux candidats dans les plus brefs délais. Une version à jour du règlement sera disponible sur le site www.cauenormands.fr. Si les circonstances l’exigent, les organisateurs se réservent le droit d’annuler l’ensemble de l’action. En cas d’annulation totale ou partielle, les dossiers de candidature pourront être retournés à leur expéditeur sur simple demande. Article 9 : acceptation du règlement La participation au Palmarès de l’architecture et de l’aménagement de la Seine-Maritime vaut acceptation sans réserve du présent règlement dans son intégralité. Article 10 : dépôt du règlement Le présent règlement a été déposé chez Maître LERISSON-TONUSSI Aurore, Huissier de justice associé, à ROUEN (76100), 67 rue Lafayette. Il sera adressé gratuitement à toute personne en faisant la demande par courrier adressé à l’adresse des organisateurs mettre adresse.

71


Profile for C.A.U.E. normands

Prix de l’architecture et de l’aménagement normands 2018 ›PALMARÈS SEINE-MARITIME  

Prix de l’architecture et de l’aménagement normands 2018 ›PALMARÈS SEINE-MARITIME  

Advertisement