Page 1

2007 - 2017


2007 - 2017

1


Achat du batiment en 2006

2


La Galerie 22 est née en 2007 quand elle ouvrit ses portes, le 29 juin, à Coustellet, au coeur du Luberon. L'ambition de la galerie 22 est de faire connaître des artistes actuels dont le travail s'ancre dans un héritage artistique fort tout autant que dans une réelle contemporanéité. Les artistes présents à la Galerie 22 sont des auteurs à la posture affirmée qui, par delà l'effervescence des modes et des images faciles, signifient leur œuvre absolument. Ils participent de ce tissage de l'histoire de l'art et le revendiquent, par leur travail, au-delà du verbe. C'est cet absolu que je m'emploie à présenter, diffuser et faire connaître par les expositions, la présence sur des salons et les partenariats qui se développent chaque année. C'est cette ambition qui pousse chaque année la galerie à ouvrir des horizons nouveaux en accueillant des artistes connus ou inconnus. Une synergie qui nous conduit à porter leur art à la connaissance des amateurs, des collectionneurs, des béotiens aussi. J'espère que votre passion de l'art accompagnera ce projet pour l'ancrer toujours plus dans l'univers des arts. Jane Mozélius Dreyer

3


4


Klara Beer

Jean-Philippe Pernot

Patrice Jamin

5


6


Photo sténopé réalisé par Jean-Philippe Pernot lors de la soirée

Jane Mozélius Dreyer, Jean-Phillipe Pernot et Isabelle Gomond

Patrice Jamin et Michèle Cormerais (collectionneuse fidèle de la galerie) 7


Exposition du 20 juillet au 12 aoรปt 2007 Pierre Sgamma Peinture, sculpture 8


9


A gauche 2 oeuvres de Véronique Perrin et à droite une oeuvre de Camille Virot

10

Au premier plan les oeuvres de Coralie Courbet

Jean-Nicolas Gérard


Exposition du 17 août au 9 septembre de 4 céramistes Camille Virot, Véroniqe Perrin, Coralie Courbet, Jean-Nicolas Gérard

Oeuvres de Jean-Nicolas Gérard

Oeuvre de Camille Virot

Oeuvres de Camille Virot sur socle et au mur

11


Exposition du 14 septembre au 7 octobre 2007 Isabelle Gomond et Jean-Philippe Pernot

Sur le mur en pierre : photos de Jean-Philippe Pernot

12


13


Interview de Jane Mozélius-Dreyer 2008 Vous avez ouvert la Galerie 22 en juin 2007. Après cette première saison la galerie ouvre à nouveau ses portes. Comment abordez-vous cette année 2008 avec les choix artistiques que vous avez opérés ? Je suis très confiante par rapport à mes choix. Je connais presque autant le travail des artistes que les artistes eux-mêmes. C’est la raison de mes choix. Les six premiers mois de l’année 2007 m’ont permis de poser la galerie dans son lieu. Cette année, qui reste une année d’apprentissage et de découvertes, sera plutôt consacrée à la mise en place de l’univers. C’est-à-dire la Galerie 22 et ses expositions, ses ateliers, ses workshops, ses conférences, ses résidences d’artistes… L’articulation de cet ensemble je l’ai pensé autour des artistes que je choisis et de mon projet. Certes les techniques et les artistes présentées sont hétérogènes mais j’ai l’intime conviction qu’en offrant un regard sur le multiples des arts contemporains et actuels le plaisir des collectionneurs, des amateurs et des visiteurs sera comblé. Cette deuxième année est importante, elle demande toujours un investissement maximal et elle aussi une étape vers la réalisation de la galerie, de son univers dédié aux arts. Quel lien existe-t-il entre tous ces artistes que vous exposez ? Leur hétérogénéité est elle qu’il est parfois difficile d’en dessiner un. Comme je le disais la Galerie 22 est un univers dédié aux arts contemporains et actuels. Le lien qui se dessine est très certainement indicible aujourd’hui. Il est le fait de mon choix et du caractère propre à chacun des artistes que je présente. Leur humanité, leur générosité, la qualité de leur travail mue par l’exigence de l’excellence et leur engagement dans leur art sont les principales motivations qui guident mes choix. Connaissant bien la plupart d’entre eux pour les avoir rencontrés plusieurs fois je sais la cohérence qui guide leur geste. Favoriser la rencontre des femmes et des hommes et de chaque médium qu’ils ont choisi est ce qui fait le lien. Le projet que je porte avec eux le prolonge pour le proposer au public de la galerie et son univers. La Galerie 22 est donc plus un univers dédié à l’art contemporain qu’une simple galerie… Effectivement. J’ai dessiné mon projet autour des différentes expériences artistiques que j’ai eues, expositions individuelles ou collectives, performances… et aussi en me confrontant aux scénographies des musées et galeries que j’ai visités dans le monde. Il m’est apparu évident qu’une simple galerie ne suffirait pas à donner sens à la découverte des arts que j’expose. L’expérience des marathons artistiques auxquels j’ai participé m’a montré que favoriser la rencontre des arts pendant leur phase de création est aussi importante pour un collectionneur ou un amateur que de voir l’œuvre exposée. L’artiste est une personne tendue vers l’excellence, une droiture habitée de torsions qui convergent toutes vers le geste, le geste qui crée. J’ai donc conçu la galerie autour du lieu d’exposition et d’ateliers dans lesquels des artistes résidents pourront rencontrer le public et le public y sentir l’acte de création. Ces résidences seront complétées par des ateliers d’initiation, des conférences et des workhops ouverts à tous les publics désireux d’y participer.

14


15


Exposition du 21 mars au 13 avril 2008 Fabienne Stadnicka, Jean-Claude Siral, Jean-Philippe Pernot, Franck Chardigny

Au mur photos de Jean-Philippe Pernot série “ Les Apparitions “ réalisée au Polaroid. 16


Tirage photos dans les œufs d’autruche par Jean-Philippe Perlot

A gauche peinture sur tôle rouillée de Fabienne Stadnicka , à droite dessin au fusain par Franck Chardigny

17


Exposition 18 avril au 11 mai 2008 Marcus McAllister Damien Roudeau

18


Damien Roudeau

Marcus McAllister

Marcus McAllister Rêve de sens La perception est singulière. A partir d’une infinité de détails disponibles, chaque personne bricole sa vision au moyen de ses propres filtres. Artiste américain installé à Paris depuis 1997, Marcus McAllister traque sa perception à travers une pratique rigoureuse du carnet comme “estomac onirique“. Un exercice de volonté sur le hasard, le carnet organise des informations aléatoires, tisse les premiers liens. Le carnet fait sens. Mais ce rêve de sens se dissimule dans une imbrication de texte et de dessin, de figuration et d’abstraction. Le carnet, premier niveau de compréhension, conduit donc à une élaboration approfondie dans la peinture. Un tableau est une prise de recul, permettant une libre rêverie. Une page de carnet en devient la carte, et l’exploration y dévoile d’autres possibilités. Le sens restant sujet à une multitude de grilles de lecture, les pistes sont ouvertes. Chaque œuvre, qu’elle soit dessin, peinture ou page de carnet, est un rebondissement vers une autre, l’étude de la suivante. Le passage au tableau n’est pas uniquement un changement de support mais aussi une volonté de se confondre à un changement d’échelle. Chaque tableau est une exploration de la peinture pour dissoudre le trait de dessin et ramener au 1er plan des éléments d’abstraction. Le texte devient trame et les jeux de matière et de transparence s’amplifient. Les carnets Ni carnet de voyage, ni journal intime, ni feuilleton : le carnet de l’artiste est un entrelacs de dessins et de textes au gré de son imaginaire et de ses lectures où chaque page est une entité en soi. Damien Roudeau Dessinateur montreuillois né en 1981, Damien Roudeau consacre son premier reportage dessiné à des sans-logis parisiens (Prix du jury Grands Reportages 2002). Entre 2003 et 2004, il accompagne une association d’information et de prévention sur l’usage de drogues en milieu festif, et réalise un carnet présentant cette action de réduction des risques dans les rave parties. Puis il s’immerge une année au sein d’une communauté Emmaüs de Chartres pour raconter le quotidien des nouveaux chiffonniers (Prix de l’écriture 2005 et Grand Prix 2006 de la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand). Il réalise dés 2006, entre deux illustrations, ses premiers reportages dessinés pour la presse, et rejoint le collectif des “Carnettistes tribulants“ . En 2007, il aime (en alternance avec Marcus McAllister) durant deux mois des ateliers de dessin et de carnet avec des jeunes dans une cité en voie de réhabilitation à Beauvais, et agrège dans son carnet la mémoire d’un quartier avant démolition. Avec 5 aurais dessinateurs, il participe à la série “ Carnets de Voyage “, produite par Arte et Gédéon Programmes, et décolle pour les îles des Hébrides, en Ecosse, pour deux documentaires ( 26 min. Diffusé en décembre 2007 sur Arte, 52 min. en mars 2008 sur Voyage). Outre les reportages dessinés en chantier (l’un sur le combat des salariés d’une usine de chalet délocalisée, l’autre sur les musiciens du métro parisien), Damien collabore avec le journaliste Albert Drandov, réalisant chaque mois deux planches de bande dessinée de reportage pour le nouveau magazine de bande dessinée inée Casemate. 19


20

Exposition du 16 mai au 8 juin 2008 Pierre Sgamma “ Voir les yeux fermés “


Pierre Sgamma Le travail de Pierre Sgamma traite

toujours la problématique de la quête, aussi bien celle de l’artiste que la quête d’une technique qui ne cessera d’évoluer.

21


22

Exposition du 13 juin au 6 juillet 2008 Jean-Luc Guin'Amant


Jean-Luc Guin' Amant est un artiste qui depuis de nombreuses années, après qu'il ait quitté les Beaux Arts de Lyon et d'Aix en Provence, n'a eu de cesse de remettre en cause sa création. Il cherche avec ardeur comment rendre la transparence, la lumière, la profondeur. Il cherche, et sa démarche nous passIonne. Il cherche la transparence, ceIle de l'âme, celle qui nous donne à voir en suggérant le sujet. La transparence qui laisse passer la lumière, comme en esprit on passe d'une pensée à l'autre. La transparence que l'on trouve dans cette eau, la mer qui se colore de l'élément qu'elle recouvre ou du reflet d'un ciel d'été. Il cherche la lumière, l'impossible objet du désir du peintre. Comment rendre l'invisible? La lumière entre dans le tableau par toutes les matières, toutes les accumulations. Toutes les techniques servent à l'artiste pour nous donner cette sensation de toucher à l'invisible. Il cherche la profondeur, comme on entre dans le coeur de l'autre. Couche après couche, la matière se construit, histoire après histoire, le passé s'élabore. Et l'on sait qu'il y a des milliers d'années, la mer caressait la terre tout comme aujourd'hui, mais dans chaque rocher l'histoire s'est incrustée comme un coquillage fossilisé. Jean-Luc utilise beaucoup de techniques et des matériaux très différents, mais celui qu'il préfère c'est le parachute. Il faut dire qu'il est tombé dedans quand il était petit car son père était aviateur. Cette drôle de matière, ce voile, devient chez lui une toile, une boule ou une ligne. Au grès de son utilisation il est translucide ou opaque, épais ou mince, compacte ou linéaire. Il en a fait un médium qu'il maîtrise parfaitement. Hier encore je rangeais sa peinture dans l'abstraction. Aujourd'hui je m'interroge, ici tout me semble si réel, peut-être est-ce le fruit d'une illusion si bien interprétée. L'histoire picturale de Jean-Luc Guin' Amant est trop longue à retracer ici. Sachez cependant qu'il expose dans le monde entier, surtout à Paris, à New-York et à Stockholm. Exposition à St Ouen l'aumône en 2008 Texte de : Isabelle Duschéne - Maire adjointe à la culture Josiane Locatelli - Directrice des services culturels 23


24

Exposition du 11 juillet au 3 août 2008 Paule Tavera Soria “ Empreintes musicales “


Paule Tavera-Soria Attentive toujours aux rencontres et aux croisements des créations, Paule Tavera-Soria a choisi de travailler sur l’univers musical. Le choix d’un thème musical est une contrainte pour certains plasticiens. Il est nécessaire à Paule Tavera-Soria pour lui permettre d’explorer un territoire à chaque fois différent. Un nouveau regard, de nouvelles techniques émergent alors, entraînant un questionnement et des expériences picturales différentes. Dans un mode toujours non figuratif, quelles que soient les techniques utilisées (dessins, collages, peintures, glacis, ponçages),

elle laisse persister les traces du geste créateur, telles une empreinte. Par ce processus, Paule Tavera-Soria, voudrait donner la possibilité d’une autre vision de l’univers musical, en donnant à voir le

galbe des violons, élégance des pianos, l’étincellement décuivres, la rigueur des touches, la couleur des sons, la magnificence des vernis rouges, la luminosité des noirs et la pérennité des rythmes. Son désir, laisser le regard s’imprégner de ces empreintes musicales. 25


Terre cuite sur tôle d'Olivia Chagué

Installation par Anne Verdier

26

Peintures et céramiques de Richard Bonnet

Les maisons de Camille Virot

Isabelle Durand


Exposition de 5 céramistes du 8 août au 31 août 2008 Richard Bonnet Olivia Chagué Isabelle Durand Anne Verdier Camille Virot

27


28


Joseph Alessandri

Jean-Marie Zazzi

29


30


Avec Véronique Agostini, Véronique Duplan, Monique Flosi, Alain Grosajt, Jean-Luc

Guin'Amant, Kanako Higa, Jean-Marie Zazzi

31


Respiration, extension, profondeur

Saison 2009

Après deux années énergiques mues par le désir de mettre en chair cet espace d’art, la Galerie 22 se re-pose à nouveau son projet. L’extension de la durée des expositions, l’organisation des diners d’art, les résidences et ateliers d’artistes participent de cette nouvelle énergie pour une troisième année consacrée à la découverte et à la présentation des artistes contemporains. Une respiration plus profonde… Une profondeur temporelle puisque chaque exposition vivra quatre semaines. Une semaine supplémentaire pour découvrir les oeuvres qui seront exposées. Un temps plus adapté pour venir et revenir s’imprégner du geste et de la pneuma de chaque artiste. Une profondeur spatiale puisque les deux ateliers-résidences sont aujourd’hui ouverts aux artistes dans les jardins de la Galerie 22. Une profondeur culturelle avec l’inauguration des dîners d’arts auxquels collectionneurs, marchands d’art, critiques et artistes seront conviés pour partager avec vous leur passion des arts contemporains ou leur impérieux besoin de créer, de produire le geste. 2009 est donc l’année de cette centration nécessaire à l’accomplissement des grands projets. La Galerie 22 à commencé de repousser les frontières pour devenir un espace consacré à l’art contemporain en 2008. Cette année, les moyens, les espaces, les lieux existent et participent de cet accomplissement. Et c’est bien là le geste qui est le mien. Riche de plusieurs artistes permanents qui concourent à installer mon projet dans cette réalité et son devenir, je vous invite pour cette nouvelle saison à découvrir de nouveaux regards, de nouvelles respirations, de nouvelles oeuvres, de nouveaux artistes. Ce sont eux qui, par leur posture, leur écriture du monde nourrissent la pensée.

Et ces techniques qui se rencontrent, se croisent en la galerie ouvrent sur des perspectives et des lectures toujours plus sensibles, toujours plus aiguës.

32


33


34


L’en-Vie du corps Jean-Philippe Pernot est un explorateur. Il élabore ses créations en investissant autant les techniques que les sujets. Les mains dans la matière et l’oeil sur l’autre il se rapproche peu à peu du corps. Ce charnel que nous sommes et qu’il imprime en grains d’argent, dans son mouvement, sa mutation. J’aime chez cet homme cette contradiction qui naît du rapport entre ses oeuvres, empreintes d’une sensibilité féminine, d’une douceur parfois violente, et sa charpente massive qui se pose là où il l’emmène, sans compromis.

Les mutations du vivant Son univers se peuple de sphères qui, s’agrégeant, définissent le corps, l’incarnation, la mise en chair et, la disparition. Et ce sont ces expressions, ces variations, ces évolutions constantes qui lui permettent de cerner peu à peu l’essence de

l’homme et de témoigner de sa mutation de l’état et de la nature. Ses errances sont les chemins qui nous conduisent à l’humain, comme des collections d’indices qui ne sont pas à voir, tout simplement à regarder, à investir. Aujourd’hui Jean-Philippe Pernot s’attache au corps, lieu d’une mutation historique. Le corps individu se modifie, se transforme, se complète - puces, piercings, prothèses, greffes - d’éléments extérieurs toujours plus nombreux, toujours plus complexes, toujours plus exogènes.

Série “ Les Hétérographies “ réalisée en numérique.

Série “ ou du je qui est les autres de soi “

35


Jean-Philippe Pernot et Kasono Takamura Le sténopé mobile. A l’occasion de la journée mondiale du sténopé qui se déroulera

le 26 avril 2009 la Galerie 22 organise un week-end de workshop dirigé par Jean-Philippe Pernot. Et un déplacement du sténopé mobile au salon d'art AAF à l'Espace Champerret 75 Paris du 4 au 7 juin 2009. Dans son sténopé mobile, un engin roulant transformé en

appareil photo géant, il invitera les participants à rentrer dans l’appareil photo et à réaliser un sténopé, c’est à dire un appareil photo sans objectif et réalisé en général dans une boite de conserve, de thé, à biscuit, une valise ou tout ce qui se ferme et que l’on peut percer d’un petit trou. 36


Jean-Philippe Pernot, Mme Pernot, Daniela Montessinos, Jane Dreyer et un ami

Pierre Sgamma et Jean-Philippe Pernot

JĂŠrĂ´me Festi et Jean-Philippe Pernot

37


Exposition du 22 mai au 21 juin 2009 Danielle Prijikorski Peintures, oeuvres sur papier ( 1986 - 2009 ) La vie comme oeuvre d’art Lorsque je découvre Danielle Prijikorski je rencontre une oeuvre. Sa vie est oeuvre. Son art aussi, tel le fourmillement d’une richesse qui se construit tout autant qu’elle s’anime, vibre, existe. Cette artiste est une incarnation, un monument en mouvement qui se tend sur la toile avec l’exigence d’un absolu. 38


Dernière retouche .. Danielle Prijikorski

Shelaghi Stephenson, Maggie Scott et Danielle Prijikorski

39


Le point de vue de Barbara Bay

Alain Grosajt est rentré de plain-pied en peinture avec pour guides Twombly et Tapiès. Travailleur infatigable, il couvre la toile de centaines de signes, créant sa propre écriture, inventant sa mémoire, pansant par la peinture notre douloureux XXéme siècle. Nourri de son voyage intérieur, mais aussi par la rencontre d’autres paysages - en Océanie, dans le Sud-Ouest américain, au VietNam ou bien encore récemment au Brésil son art se tient sur le fil d’un destin singulier. Images et

Exposition du 26 juin au 26 juillet 2009 Alain Grosajt Série “ Pompei “ Peinture, techniques mixtes

sensations s’imbriquent dans l’esprit du peintre qui trace sur la toile le cheminement de sa pensée. Et la peinture est là comme une évidence. Par séries, elle décline une histoire, notre histoire, celle qui, dit-on, commence avec l’écriture. La toile est une page blanche qu’il va imprégner, griffer, animer, mais dont il ne recouvrira jamais la totalité du champ, cloisonnant son discours dans des marges, libérant l’imagination dans les larges intervalles qui courent d’un signe à l’autre. Texte de Barbara Bay

40


41


42

Exposition du 31 juillet au 30 août 2009 Camille Virot, Michel Muraour, Bernard Dejonghe, Claude Champy et Hervé Jézéquel ( photographies) Autour d’un livre : “ Huit artistes et la terre “ éditions ARgile


Camille Virot et Nani Champy-Schott

Bernard Dejonghe et sa femme

Hervé Jézéquel

Claude Champy et Michel Muraour 43


Exposition du 4 septembre au 4 octobre 2009 Bertil Hansson Peinture, gravure Un vent de fraîcheur La variété des médias de Bertil Hanson est vaste, fraîche.

Peinture, lithographie, aquarelle, photographie, cet artiste suédois distille son oeuvre comme les fragments d’une fresque poétique. Parfois espiègles, parfois graves, ses créations nous emmènent aux frontières invisibles qui distinguent la figuration de l’abstraction dans des voyages polychromes ou monochromes. 44


Bertil Hansson et Arne Glad

45


Exposition du 9 octobre au 8 novembre 2009 Jérôme Festy Dominique Limon

46

Daniela Montecinos “ Rencontre “ Dessin, peinture, sculpture


Peinture de Dominique Limon

Sculpture de JĂŠrĂ´me Festy

Dessin de Daniela Montecinos

47


Saison 2010 Ré-enchantement L’année 2009 a confirmé l’ambition que j’affectais aux origines de la Galerie 22, contribuer au rayonnement des arts contemporains et actuels dans le Luberon et par delà la région. Après une première participation à un salon, Affordable Art Fair en juin 2009, je présenterai à nouveau les artistes de la Galerie 22 à l’occasion de Lille Art Fair, du 22 au 25 avril 2010. La fréquentation de la galerie a réellement augmenté au cours de l’année passée et j’espère que l’année en cours confirmera cette progression de la part des amateurs, passionnés et collectionneurs.

Mes rencontres avec mes confrères ont confirmé que les choix que j’opérais étaient justes et que le temps nécessaire à chacun pour s’imprégner du travail des artistes que je présente depuis maintenant quatre ans faisait oeuvre à la reconnaissance de leurs talents. Animer la Galerie 22 est un investissement permanent pour donner à chaque exposition un rayonnement majeur dans la région et faire connaître les nouveaux artistes autant que les permanents de la galerie. C’est pourquoi cette année est aussi celle des rendez-vous. Deux rendez-vous à Coustellet avec l’inauguration de la saison par la photographie et un deuxième rendez-vous donné au mois d’août avec les artistes céramistes. Un rendez-vous à Lille , je l’espère et le développement des liens et des échanges avec des galeries françaises et étrangères.

Après une année 2009 passée sous le signe de la crise, je vous propose de consacrer l’année 2010 au réenchantement avec la découverte de nouveaux artistes tels Akiko Toriumi, Nathalie Deshairs ou encore Gérard Fournier et la redécouverte des artistes tels Jean-Philippe Pernot, Pierre Sgamma ou Patrice Jamin qui nous permettrons de découvrir plus encore ce que fait Art chez eux et en eux.

48


49


Exposition du 26 mars au 25 avril 2010

50

Klara Beer GrĂŠgoire de Gaulle Jean-Philippe Pernot


Pour la deuxième année la Galerie 22 inaugure sa saison d’expositions d’artistes contemporains par la photographie.

Depuis quelques années ce médium occupe une place se plus en plus importante dans la création artistique contemporaine offrant une richesse de productions remarquable. Ce sera donc un rendez-vous que j’inscrirais dans le temps, au fil des saisons. Les artistes que j’ai retenus cette année nous offrent trois visions distinctes de l’approche photographique. Si leur travail s’ancre dans une réflexion sur ou autour du corps, leurs créations offrent des points de vues révélant un corps lieu de mémoire où s’enchevêtrent organique, minéralisé et végétal, un corps révélé sous des angles et des cadres rarement usité et un corps en sensation mobile et ressenti, en motion.

Jean-Philippe Pernot

51


52


Participation Ă la Foire EuropĂŠenne d'Art Contemporain de Lille du 22 au 25 avril 2010 avec Bertil Hansson, Jean-Philippe Pernot, Pierre Sgamma et Akiko Toriumi.

53


54

Exposition du 30 avril au 30 mai 2010 GĂŠrard Fournier et Jean-Marie Zazzi Sculpture, peinture


Jean-Marie Zazzi, Jane Mozélius-Dreyer, Gérard Fournier

55


Zazzi est un peintre. Il l'est par la grâce de la communion qu'il a préservée avec les forces simples du lieu qui est le sien, quelques part dans le Vaucluse, et qu'il parcourt inlassablement, avec une répétition qui est un approfondissement, avec une patience qui fait éclore l'intuition. Ce qu'il peint est encore ce qu'il voit, mais au terme précisément de ce cheminement et de cette fatigue qui mettent en sourdine le raisonnement et intensifient la réceptivité aux présences élémentaires de la réalité. Des harmonies ont lieu entre le format carré du support et l'évolution parfois symétrique des strates du pigment. Un travail d'une exceptionnelle élégance est réalisé dans ces climats subtils de gris et de roses qui savent se prémunir de tout éclat inutile et qui s'expriment avec la justesse et la véracité d'un long poème lumineux et attentif aux choses le plus vulnérables. L'essentiel est bien là, dans l'acte de cette recherche patiente, à très long terme, que Zazzi a entrepris voici de nombreuses années. Il sait depuis que son art s'épanouit dans la durée, patiemment conquise de pas à pas, et qu'il ne saurait s'y soustraire sans s'éloigner de lui-même. Olivier COUSINOU conservateur au Musée Cantini- Marseille 56


Gérard Fournier

Sous l’influence de la gravure et de l’environnement dans lequel il vit, travaille le schiste et aborde la sculpture. « D’abord le plaisir de la découverte quand la pierre m’interpelle par sa forme naturelle, sa structure, son mouvement, ses lignes. En suite il faut l’asseoir, lui trouver son équilibre qui va la révéler et lui donner toute sa présence. L’humaniser en introduisant

dans cette matière une idée, une trace, qui sera traduite par une architecture de lumière : le verre, jouer avec le minéral, l’opacité et la transparence. Créer le mystère, l’insolite dans l’équilibre et l’harmonie. Ma démarche traduit surtout ce besoin profond que j’ai d’être en harmonie avec la nature. « 57


Gilles Candelier Paradoxes Un pluriel qui résume les divers aspects de la démarche de Gilles Candelier. Sculptures légères, équilibre instable,

poésie originale de la fragilité du métal jusqu’à la translucidité, géométrie souple du corps humain associée souvent à des environnements de géométrie pure; une créativité contemporaine par la forme et une recherche d’intemporalité quant au fond. Cette démarche sculpturale résulte en réalité non d’un

effort “ volontariste “ mais plutôt d’une lente évolution, celle d’une vie tout simplement, au cours de laquelle se sont rencontrés des thèmes et des mises en valeur la richesse des métaux cuivreux ; textures, patines, oxydations. C’est ainsi que les matériaux, les techniques, les thèmes et la manière de les traiter se mettent au service les uns des autres pour gagner en force, en valeur poétique, en qualité d’évocation (“paroles de matières“ ) Gilles Candelier enrage ainsi : “ J’aimerais que le fruit de ce travail de cinquante années mérite d’être comparé à l’écoulement d’une source qui

sort de terre sans effort apparent, sans violence, mais que rien ne peut tarir parce qu’elle porte en elle son origine et son parcours… Et moi, qu’ai je fait d’autre que de préparer son lit. ?…

Exposition du 4 juin au 4 juillet 2010 Gilles Candelier Patrice Jamin Sculpture, peinture 58


Patrice Jamin

Il aborde son travail de peintre par la recherche d’expressions nouvelles ce qui l’amène explorer des techniques différentes. Ces dernières années c’est avec le fusain qu’il nourrit son expression ; matière qu’il transforme en peinture pour une oeuvre sensible et originale.. Outre plusieurs expositions personnelles (Paris, Nevers) Patrice Jamin a participé à diverses expositions de groupe ( Salon Figuration Critique, Institut Européen de l’Aquarelle, Marathon artistique) à l’Arche de la Défense , L’Isle sur la Sorgue, Dublin, Belfast (Irlande), Feltre (Italie) , Sintra (Portugal), Le Marin (Martinique ) et depuis 2007 il est résidant de la Galerie 22 à Coustellet. “ Du figuratif qu’il sert avec sensibilité, il se laisser aller, imagination oblige, à des oeuvres plus inspirées où émerge tout ce que l’humanité lui a révélé dans sa diversité souffrante et naturelle. Il traite le tableau comme un dialogue progressif : ce que lui a appris le précédent s’inscrit dans le suivant.“ Le Centre.

C’est avec la poudre de fusain que Patrice Jamin aborde un nouvel aspect de son travail. Surgies des profondeurs d’un inconscient auquel il laisse la porte ouverte, des traces de mémoire anciennes s’inscrivent sur le papier sous formes de “ fossiles “, d’objets antiques ou improbables? Des archétypes naissent sur la feuille par la grâce du geste : le féminin et le masculin, l’arbre et la graine… C’est l’ouverture sur un monde intérieur sensible.

59


Exposition du 9 juillet au 15 aoรปt 2010 Pierre Sgamma - Patrice Poutout Peinture, sculpture

60


Sculpture de Patrice Poutout

61


Exposition du 20 août au 19 septembre 2010 Philippe Godderidge, Jacqueline Lerat, Setsuko Nagasawa, Daniel Pontoreau Céramique , autour d’un livre, huit artistes et la terre.

62


Philippe Godderidge au milieu de ses oeuvres Setsuko Nagasawa, Daniel Pontoreau et Philippe Godderidge , au premier plan les oeuvres de Jacqueline Lerat décédée juste avant la parution du livre “ Huit artistes de la terre “.

Oeuvres de Daniel Pontoreau

Céramique de Setsuko Nagasawa 63


Exposition du 24 septembre au 24 octobre 2010 Akiko Toriumi, Nathalie Deshairs Peinture & dessin

Akiko Toriumi

64

Nathalie Deshairs

Akiko Toriumi, Jane Dreyer et Nathalie Deshairs


Akiko Toriumi, artiste japonaise vit et travaille en France depuis de longues années; il reste important de redire cette appartenance à laquelle se nourrit cette oeuvre singulière bien que tout y soit transposition et distance. Kay Sato auprès de qui elle vécut quelque temps lui révéla la magie de la matière comme moyen d'interpréter le monde. Cette matière est une réalité en soi et devient la matrice de son expression pictural. Aussi bien sur la toile résistante que sur le papier népalais et arachnéen, les couches se superposent, saturées elles créent reliefs et dépressions , liquides elles se diffusent mystérieusement dans des profondeurs où se perdent tous repères. Si des formes apparaissent elles ne se nomment pas et la vision s'égare entre fluidité et pétrification. Akiko Toriumi travaille la peinture jusqu'à lui donner la brutalité et la violence d'une matière éruptive, originelle et organique. C'est dans l'informel que naissent ses paysages dont on ne peut dire à quel monde ils appartiennent. Sabine Puget 2002

Nathalie Deshairs Il s’exprime au cœur de cette œuvre toute l’énergie des possibles… Il y a dans les tableaux de Nathalie Deshairs le commencement de quelque chose qui va prendre forme sous nos yeux et dont on ne sait rien encore sinon qu’il baigne dans une torpeur monochrome ouverte à toutes les évolutions. Le mouvement personnifié, via une technique sans faille, encre de Chine et pierre noire. Tout l’art de l’artiste est ici de donner l’illusion du geste, de découvrir le corps, ses frontières, sa plastique dans un espace uni. Des courbes s’entrelacent, se chevauchent, se confrontent, donnant à l’ensemble du dessin une respiration saisissante. La superposition de tonalités translucides, quelques taches, quelques coulures, apportent la profondeur, l’évanescence. Le corps humain flotte dans l’espace, c’est l’esprit qui se libère de toutes les contraintes, qui s’affranchit de la pesanteur. Et cet art est difficile, que l’on ne s’y trompe pas, nul repentir n’y étant permis…Art difficile, car pour atteindre à tant de légèreté, il faut de toute évidence avoir côtoyé la gravité du monde. Une peinture de nuances et de finesses en laquelle il faut se laisser absorber. Ludovic Duhamel Miroir de l’Art, juillet 2010

65


66


Stage de céramique pour les enfants orchestré par Pierre Sgamma, novembre 2010 Thème : création d'une boite .

67


La nouvelle collaboration entre la Galerie 22 et la Galerie Bernard Mourier vous prĂŠsente : Nathalie Deshairs et Philippe Croq du 11 au 27 mars 2011

Nathalie Deshairs

68

Philippe Croq

Bernard Mourier, Nathalie Deshairs, Philippe Croq et Jane Dreyer


Participation au Salon Lille art Fair du 24 au 27 mars 2011 avec : Claude Champy, Camille Virot, Setsuko Nagasawa et Bernard Dejonghe 69


Exposition photos du 1er avril au 1er mai 2011 Kasono Takamura

70

Marco Schievenin


Exposition du 6 mai au 5 juin 2011 Paule Tavera Sora (peinture ), Daniel Grobet (sculpture)

Mr et Mme Carlier Joly admirant la sculpture de Daniel Grobet 71


Exposition du 10 juin au 10 juillet 2011 Alain Grosajt Peinture

72

L'homme emmène son corps par le monde pour l'imprégner des mémoires collectives. Cultures, histoires, traditions, parfums, couleurs... s'y accumulent pour maturer. Les émotions y fermentent lentement pour nourrir le sensible de l'artiste. Alain Grosajt peint l'humain par ses traces recueillies, glanées, saisies. Puis dans son creuset intérieur il transmute les couleurs en valeurs dont il enduit la toile. Des valeurs qui seront la trame de ses séries sur lesquelles griffes, écorchures, traits et courbes composent un alphabet en perpétuel devenir. L'œuvre d' Alain Grosajt se dessine en lui quand il rencontre celle de CY Twombly. Rencontre d'une peinture qui donne au geste et à l'écriture un espace singulier. En découvrant Tapiès il confirme son regard au monde tant le quotidien, la calligaphie et l'orient résonnent alors en lui. Face aux toiles de Jean Capdeville il achève de construire sa vocation d'artiste par une révolution intérieure qui le conduira de l'impuissance au possible, le sien, son œuvre. Infatigable travailleur il grave, gratte, écorche, égratigne, marque, trace. Chaque trait se fait lien d'un espace l'autre, d'un territoire l'autre. Son corps promené est le lien qui s'engrave dans la toile par le geste pour nous donner à lire le monde sous un autre mode. Ni kabbale ni reproductions dans ces séries enlacées de mémoires structurées. Alain Grosajt dessine le singulier, ramène par ses lianes graphiques ou scripturales l'homme dans la sphère du vivant. Sa marque est en vie, son empreinte aussi libérées du souci de soi. Alain Grosajt est un homme libre, "les arts sont la dernière liberté". Son œuvre pourrait d'ailleurs se lire telle une libre exégèse du Libre. Pour Alain Grosajt la genèse d'une série se compose d'un voyage. Loin de son atelier il dirige ses pas vers les minorités, les mémoires, les dernières traces encore visibles d'un passé presque englouti. Naturellement, sans autre volonté que d'être l'éponge vivante de ses cheminements, il enregistre. Puis, de retour chez lui, il accumule lectures, recherches. Des savoirs qui, s'agrégeant, constituent une nouvelle connaissance qu'il se fait un devoir de nous transmettre. Il perpétue alors son alphabet universel produit par un geste témoignage du vivant et par un signe, devoir de mémoire. Il faut se laisser habiter par ces peintures, ces écritures, naturellement, et à ce moment là nous pouvons commencer de voyager du singulier vers l'universel, de soi à l'œuvre et de l'œuvre au monde. Le travail d'Alain Grosajt est une étape intérieure que chacun de nous peut franchir libre.


73


Vernissage de l’exposition des artistes cubains en résidence à la galerie, Alberto Lescay, Pouyu et Madelin Martinez, dans le jardin sous un chapiteau du 15 juin au 15 juillet 2011.

74

Robert Hale, Yaida, Alberto Lescay et son fils Arnaldo.


Madelin Martinez (photographe cubaine) et Robert Hale (Grand photographe amĂŠricain)

Pouyu (peintre cubain) et Ingrid de Clerk (amie de la galerie )

Alberto Lescay, grand sculpteur et peintre cubain

Pouyu et Edith Schaeffer

75


Exposition du 15 juillet au 14 aoรปt 2011 Shahabuddin Peinture

76


Ahmed Shahabuddin, né en 1950 à Dhaka au Bangladesh,

est un peintre figuratif mondialement reconnu. Il vit depuis 1974 à Paris. Shahabuddin a participé activement au Mouvement de

Libération du Bangladesh en 1971, où il est devenu un héros national. En 2000 il reçoit le prix national de la paix, (plus haute distinction de son pays). Il a été élu en 1992 l’un des 50 maîtres de l’Art contemporain lors de l’Olympiade des Arts à Barcelone. Il expose partout dans le monde. Certains de ses tableaux figurent dans les collections permanentes du musée national du Bangladesh à Dhaka, du musée national bulgare à Sofia, du musée olympique de Séoul en Corée, du Musée Olympique de Lausanne en Suisse, etc. Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres (2014)

77


Bernard Dejonghe

Camille Virot

Exposition du 19 août au 2 octobre 2011 Camille Virot, Gilles Suffren, Setsuko Nagasawa, Isabelle Durand, Bernard Dejonghe, Daphné Corregan, Claude Champy, Gisèle Buthod-Garçon céramique

78

Daphné Corregan


Gilles Suffren

Claude Champy

Isabelle Durand

GisÊle Buthod-Garçon

Setsuko Nagasawa

79


Joseph Alessandri est né en 1940, à Tunis. “Tableaux, objets, collages, assemblages, les oeuvres de Joseph Alessandri, plus que toutes autres, méritent ce nom de “reliefs”, car le lisse, le plat, n’est pas et n’a jamais été sa tasse de thé. Ses “toiles” qui n’en sont pas tout à fait au sens

classique du terme, il les modèle, les sculpte avant de les peindre. Chez lui, la matière passe avant la couleur et la lumière. La plupart du temps, il part d’un objet ramassé ça et là, d’une pauvre chose abandonnée faite de bois, de pierre ou de ferraille pour laquelle il va imaginer, modeler un environnement. Il va lui donner une nouvelle vie. Des restes (des reliefs de notre société de consommation), de ces presque plus rien, il va faire quelque chose de très important : de l’art. Ici et là se glissent alors des personnages, des interrogations, des secrets qui intriguent, étonnent. Noires parfois, couleur de rouille souvent, claires quelquefois, surgissent alors des oeuvres qui enchantent. Alessandri ne recycle pas ce qu’il a récupéré, il le métamorphose. Magnifique alchimie!” Sylvette FERDAC-JARS

Exposition du 23 septembre au 23 octobre 2011 Joseph Alessandri Peinture 80


Paticipation au Salon ArtNĂŻm 2011 avec Nathalie Deshairs, GĂŠrard Fournier, Alain Grosajt et Jean-Philippe Pernot.

81


Exposition du 9 mars au 15 avril 2012 Medjid Houari Jean-Philippe Pernot Enrico Pozzoli Photographie, sculpture 82


Jean-Philippe Pernot

L’en-Vie du corps. Jean-Philippe Pernot est un explorateur. Il élabore ses créations en investissant autant les techniques que les sujets. Les mains dans la matière et l’œil sur l’autre il se rapproche peu à peu du corps. Ce charnel que nous sommes et qu’il imprime en grains d’argent, dans son mouvement, sa mutation. J’aime chez cet homme cette contradiction qui naît du rapport entre ses œuvres, empreintes d’une sensibilité féminine, d’une douceur par- fois violente, et sa charpente massive qui se pose là où il l’emmène, sans compromis. Les mutations du vivant. Son univers se peuple de sphères qui, s’agrégeant, définissent le corps, l’incarnation, la mise en chair et, la disparition. Et ce sont ces expressions, ces variations, ces évolutions constantes qui lui permettent de cerner peu à peu l’essence de l’homme et de témoigner de sa mutation de l’état et de la nature. Ses errances sont les chemins qui nous conduisent à l’humain, comme des collections d’indices qui ne sont pas à voir, tout simplement à regarder, à investir.

Medjid Houari Né à Paris en 1950, ancien élève de l’Ecole des BeauxArts de Paris, utilise principalement le métal pour mettre en forme ses sculptures ( acier, cuivre, laiton, inox ..). Ses nombreuses oeuvres monumentales sont exposées dans des lieux publics et dans des collections privées. Pour découvrir l’artiste, adressez-vous à ses sculptures; si vous savez les écouter, elles seront vous parler de lui; laisser-vous emporter, son travail traduit en formes épurées des réalités complexes et, dans son paysage abstrait, résonnent des percussions. Enrico Pozzoli Depuis longtemps photographe amateur, Enrico Pozzoli s'intéresse plus particulièrement à sa passion au début des années 60 . Devenu photographe professionnel dans l'Industrie et la Publicité, il continua sa carrière dans l'Aéronautique militaire à Milan. Après sa carrière militaire, il s'orienta vers les Antiquités et plus particulièrement vers la Peinture Italienne du 19 siècle qui influença sa vision sur sa recherche photographique . Lumière , le mouvement d’expression photographique. Les images sur l’écran, et le rêve insaisissable , semblent générer une aura suspendu hors du temps, entre la photographie et la représentation picturale ellemême. Chaque photographie, en fait, est prise par analogie, sur négatif couleur qui signifie que tout traite- ment graphique prend place dans la phase de récupération et de n’est pas retravailler sur l’ordinateur. 83


Pouyu

Alberto Lescay

Exposition du 20 avril au 20 mai 2012 “Viva Cuba y el Luberon“ Alberto Lescay et Pouyu Nous sommes très heureux de vous faire découvrir deux artistes Cubains, que nous avions invités en résidence à la galerie pendant 2 mois en 2011. Ce séjour fût très riche par la qualité des oeuvres créé ainsi que par nos échanges sur le plan humain. Photos prisent par la photographe Cubaine Madelin MARTINEZ qui a partagée ce séjour avec eux. 84


Pouyu et Alberto Lescay en pleine crĂŠation

Alberto Lescay

Pouyu

Madelin Martinez

85


Oeuvres d'Alberto Lescay

86


Oeuvres de Pouyu

87


L'ami fidéle de la galerie: Michel Testa avec Jane Dreyer

Tristan Fourtine, Daniéle Marcovici (collectionneurs et créateurs de la Fondation “Villa Datris“) et Jane Dreyer

88

Jane Dreyer, Ingrid de Clerck et sa fille Sylvie

Alberto Lescay avec Alain Dreyer

Mr et Mme Einar Thrap-Olsen


Récital de Yaida , magnifique voix Cubaine …

89


Exposition du 25 mai au 24 juin 2012

Danielle Prijikorski & Brian Molanphy Peinture et céramique

Cette exposition réunie deux artistes de génération différente certes mais tellement proche par leur sensibilité et les multiples techniques utilisées par chacun d'eux.

L’Une avec ses peintures, ses collages de tout matériaux et objets trouvés, l’Autre par ses techniques d'émaux différentes sur chaque face d’une même pièce. Ils se rejoignent aussi par leur recherche commune d’harmonie avec les éléments naturels.

Danielle Prijikorski 90


Installation des cubes cĂŠramiques de Brian Molanphy

91


Exposition du 29 juin au 29 juillet 2012 Jean-Luc Guin’Amant & Sylvie Pesnel Peinture et photographie

Jean-Luc Guin'Amant

Sylvie Pesnel

Elle parle du temps, du temps qu'il fait dans le monde. Pourtant la photographie est lieu de l'éphémère, de l'instantané. Lui, un geste, une expression libre d'un « cœur » à « cœur » avec le monde. Pour Elle , un cheminement vers la lumière. Pour Lui la lumière transcende la matière dans sa peinture. Elle par son travail, elle rejoint un des essentiels de la peinture : le temps suspendu, distendu. C'est d'abord cela notre rencontre : le temps partagé : s'arrêter, s'immobiliser, regarder l'autre . Dialoguer dans un élan vers l'autre, c'est se rejoindre dans ce battement. Lui encore, un prolongement de son corps arqué dans l'espace. Elle, c'est le corps en mouvement . Lui, les mouvements du corps . Elle toujours, un corps qui oscille entre terre et ciel. Ensemble, un agrandissement de monde partagé et offert . 92

S. Pesnel - J.L. Guin'Amant


Sylvie Pesnel

Jean-Luc Guin'Amant

93


Exposition du 3 aoĂťt au 2 septembre 2012 - peinture, cĂŠramique, verre, bronze Kehinde Adewuyi, Isabelle Durand, Christiane Filliatreau, Florian Rosier, Akiko Toriumi

Isabelle Durand

Florian Rosier

94

Kehinde Adewuyi


Akiko Toriumi Christiane Filliatreau

Christiane Filliatreau

Akiko Toriumi

95


Exposition du 7 septembre au 7 octobre 2012 Humanité et Urbanité Ces deux jeunes artistes ont une forte sensibilité à leur environnement avec un attachement particulier au respect de l’humain. Leurs oeuvres nous amènent à reconsidérer cette relation entre l’humanité, l’urbanité et l’environnement ce qui nous parait indissociable dans ce XXI° siècle. Julien Allègre Frédérick Gagné Sculpture Peinture

96


Julien Allègre

Frédérick Gagné 97


Sophie Lavaux

Exposition du 12 octobre au 11 novembre 2012 “La Nature Inspire, l’Artiste Exprime“ Bertil Hansson & Sophie Lavaux Peinture, céramique 98

Bertil Hansson


Bertil Hansson utilise trois techniques de travail, la peinture, le graphisme et la photographie, sans privilégier l’une par rapport à l’autre. Sa technique dominante y est celle de la tempera à l’huile de lin et à l’œuf avec pour support la toile ou le bois. Il

prépare ses propres couleurs à partir de pigment sec et d’une émulsion composée d’eau, d’œuf, d’huile de lin, de dammar et de quelques gouttes d’huile de lavande pour la conservation. Bertil Hansson trouve essentiellement son inspiration dans la musique et dans la nature. Quand bien même elle ne seraient par explicitement visibles dans son œuvre, les sensations que font naître en lui tant l’une que l’autre y sont constamment présentes. La terre pour Sophie Lavaux est une matière noble, vivante et sensuelle, elle est aussi naturelle. Elle permet d’inscrire très

rapidement le volume que Sophie Lavaux désire faire. Quand Sophie Lavaux la sculpte ou la modèle, il se construit un dialogue entre la terre est elle. Sophie Lavaux cherche à traduire un émerveillement vécu dans la nature, à rendre ce que la nature lui donne de fort et de rassurant, la sensation du tout et d’appartenance.La nature lui parle, lui raconte quelque chose et devient sa muse.

Bertil Hansson et Edith Schaeffer une fidèle collectionneuse de la galerie….

99


Rémi Trotereau

Franta Trois artistes de talent pour une exposition d’oeuvres sur papier sans concessions. Nathalie Deshairs, Franta et Rémi Trotereau nous emmènent au plus profond de nous dans une sincérité troublante et parfois cruelle. La souffrance, la joie, le désespoir, la force, la fragilité font partie intégrante de leurs travaux, que ce soit inconsciemment ou non. Leurs oeuvres nous envahissent, nous perturbent mais personne ne peut rester insensible à une telle beauté.

100

Exposition du 22 mars au 5 mai 2013 Nathalie Deshairs, Franta, Remi Trotereau Oeuvres sur papier

Nathalie Deshairs


Franta

101


Enrique Mestre-Jaime

Medjid Houari

Tetsuo Harada

Exposition du 8 mai au 16 juin 2013 Tetsuo Harada Medjid Houari Enrique Mestre-Jaime Peinture, sculpture 102


Nous avons le plaisir de vous présenter deux sculpteurs reconnus et un peintre espagnol émergent. Ces trois artistes ont des points communs essentiels : les formes, l’espace et les relations. L’union entre les êtres et la nature, en permanence dans leurs oeuvres, crée une sensation de voyage et de rêve. Tetsuo Harada sculpte la pierre, le marbre et le bois. “ Je respecte, je dégage la forme, il ne faut pas retirer trop, on avance petit à petit... et il faut savoir s’arrêter quand la forme est là. La violence ne fait pas naître une forme fluide. “ Medjid Houari utilise principalement le métal, et notamment l’acier, le cuivre, le laiton et l’inox. [Sa quête permanente tend à concilier la simplicité de la forme et la dimension monumentale de l’oeuvre.] Extrait texte de J.Conjat Enrique Mestre-Jaime s’inspire de ses nombreux voyages en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud qu’il transcrit aussi bien sur papier que sur toile. On retrouve régulièrement dans sa peinture des éléments appartenant à l’eau comme des symboles indispensable à la vie.

Enrique Mestre-Jaime

103


Exposition du 20 juin au 21 juillet 2013 Raymond Guerrier et Francis Guerrier Peinture, sculpture

La galerie 22 et Francis Guerrier ont décidé de rendre hommage à Raymond Guerrier, son père, à son dernier travail des années 1990 jusqu’à la fin de sa vie en 2002. Dans cette ultime décennie, Raymond Guerrier brûle d’un feu intérieur qu’il communique à sa peinture. La justesse des rapports de ton d’une palette réduite, l’équilibre des masses, la rigueur de la composition. Et pourtant l’émotion filtre, le lyrisme force les contours précis, affleure les aplats colorés et claque dans les contrastes de noir et de blanc, bien frappés. Francis Guerrier travaille la tôle noire laminée à chaud , il dessine des courbes qui sont les guides de ses pliages. La plaque d’acier se forme, se galbe, se voile sans jamais s’affaiblir, indéfectible ressort, énergie contenue. Il apprivoise et honore la matière. 104


105


Exposition du 25 juillet au 1er septembre 2013

Edmée Delsol, Patrick Loste, Brigitte Marionneau, Véronique Perrin, Hervé Rousseau, Camille Virot. Céramique, peinture

106


Oeuvre de Patrick Loste

Céramiques de Brigitte Marionneau et toile au mur de Patrick Loste

Cette exposition est consacrée à 5 céramistes et un peintre. Ces 5 céramistes ont chacun leur propre univers formel issu de leur vécu —— voyages, expérimentations, rencontres...—— mais ils s'attachent tous, hors concepts, à la forte présence matérielle et sensible de la terre : du tendre au soudain, du volcanique au stratifié, du passé aux promesses. Camille Virot C’est à une lecture sans cesse revisitée du monde que nous convie Patrick Loste. Sur la toile, les éléments s’imbriquent et se confondent dans une sorte de mouvement permanent duquel surgit, avec une expression sans retenue, la grâce de quelques figure obsédante, telle celle de cavalier, ou celle de la femme. Miroir de l’art

Céramiques d'Hervé Rousseau

Toile au mur de Patrick Loste , au premier plan, oeuvre d'Edmée Delsol

107


Exposition du 12 septembre au 13 octobre 2013 Nicole Bottet et Gottfried Salzmann

Gottfried Salzmann : des lignes, des traits, des éclaboussures, des taches d’eau, des surfaces séchées, des papiers déchirés, des photos maltraitées et noyées dans la couleur. C’est l’univers avec lequel il regarde le monde. Il adore planer au dessus des gratte-ciels, des toits rouge ou indigo, des plans d’eau dans lesquelles se reflète notre vie irréelle et distordue. 108


Nicole Bottet maîtrise la matière et la couleur. “Nicole Bottet

possède en outre cette faculté de saisir du végétal l’imperceptible tressaillement, l’invisible mouvement qui donne à la plante sa personnalité, sa raison d’être, son énergie.“ Miroir de l’Art

109


Exposition du 28 novembre au 15 décembre 2013 Jean-Marie Zazzi Pour l’occasion de cette exposition exceptionnelle Jean-Marie Zazzi nous fait découvrir son monde dans une vidéo de l’ensemble de son oeuvre “ Un Certain Regard “. Peinture, huile sur toile

110


111


Exposition du 28 février au 30 mars 2014 Alain Grosajt Christian von Sydow

La Galerie 22 est heureuse de présentée l’exposition “Rencontre des Matières“ . Alain Grosajt , à travers ses carnets de voyage photographique, nous raconte sa découverte de la Chine par la matière sur papier ou sur la toile. Christian Von Sydow travaille l’argile et le verre qu’il utilise pour explorer les limites de ces 2 matériaux. Voilà pourquoi c’est une rencontre des matières aussi exaltante que curieuse.

112


Michel Testa, Françoise Buteau (amis fidèles de la galerie ) et Mme Grosajt

Moment de convivialité autour d'un repas après le vernissage avec les artistes, collectionneurs et amis.

113


Exposition du 4 avril au 4 mai 2014 Gérard Alary Ernst Günter Herrmann Peinture, sculpture La Galerie 22 est heureuse de présenter Gérard Alary et Ernst Günter Herrmann , deux artistes de grand talent pour cette exposition intitulée “ Le Noir et l’invisible“. Le noir des toiles de Gérard Alary exprimant la vie, la mort des “anonymes “ et ce questionnement incessant de tout être humain face à la réalité de la mort . Les sculptures d’Ernst Günter Herrmann délimitent les grands espaces sans leur volume et sans leur matière. Elles nous entrainent dans un monde, un espace, une immensité invisible .

114


Présentation des artistes de l’exposition par Christian Noorbergen ( critique d’art)

115


116


117


Nathalie Deshairs

Pierre Ribà

Exposition du 6 mai au 9 juin 2014 Nathalie Deshairs Pierre Ribà La Galerie 22 est heureuse de vous présenter le travail de deux artistes qui se rejoignent dans leur approche de l'humain.

Nathalie Deshairs, dans sa peinture ou ses encres sur papier, laisse apparaître le corps en mouvement, le traitant avec une légèreté qui n'est cependant qu'apparente car elle laisse place à une réelle gravité. La poésie et la quête de l'essentiel sont peut-être le lien commun entre ces peintures et les sculptures en carton de Pierre Ribà. Pierre Riba transmute un matériau de rebus en une oeuvre unique et noble. Il dé- coupe, assemble, teinte de blanc , de noir ou laisse le carton naturel. L'architecture est naturellement et constamment présente dans ses oeuvres qui nous transportent dans un monde énigmatique et captivant.

118


Nathalie Deshairs et Thierry Glatard ( ami et collectionneur)

119


Le Château de la Bastide d’Orniols prête ses murs à la Galerie 22. Monsieur Ritter a décidé d’offrir à ce cadre historique, une démarche contemporaine en invitant la Galerie 22 et son artiste Danielle Prijikorski pour cette exposition exceptionnelle.

120


121


Christiane Filliatreau

Francisco Sepulveda

Exposition du 12 juin au 14 juillet 2014 Christiane Filliatreau et Francisco Sepulveda La Galerie 22 est heureuse de vous présenter le travail du sculpteur-céramiste Christiane Filliatreau et du peintre Francisco Sepulveda. Leurs oeuvres ont un lien avec l’imaginaire de chacun très fort. Que se soit spirituellement ou en provenance de différents mondes : animal, végétal, minéral, ainsi que de la matière vécue du réel et de la matière onirique des rêves. Christiane Filliatreau semble aller plus loin, exaltant son propre féminin comme une force matricielle, réceptive, essentielle dans laquelle s’origine sa puissance créatrice. Acceptant au travers de ses oeuvres, d’aller vers cet essentiel de sa propre métamorphose:“ Vas vers toi-même et deviens ce que tu es“, elle apprivoise le creux, le vide en elle, part à sa rencontre pour l’épouser. Elle dit souvent désirer “ sculpter le vide à l’intérieur de ses pièces“ où s’origine la forme à voir. Comme si au bout du conte l’harmonie dans l’unité s’était reconstruite et Filliatreau de reconnaître et de saluer enfin Christiane, la toute- femme et mère de ses enfants et de ses oeuvres. Extrait texte Myriam Boutrolle Le travail polymorphe de Francisco Sepulveda à la peinture s’ajoutent la gravure, les monotypes, la lithographie, la sculpture est non seulement animé par un formidable et enthousiaste désir de créer, mais embrasé de part en part par la fulgurance d’une vision de feu, une vision vertigineuse du monde perçu et senti à travers le prisme cristallin d’un imaginaire créatif. Cet imaginaire, aussitôt en surimpression, emporte dans son vol lumineux le réel pour le transformer et l’affranchir du carcan routinier des logiques contraignantes, réalisant ainsi comme la grande reconquête esthétique du monde par des moyens plastiques. Extrait texte Joël Couve 122


Christiane Filliatreau

Francisco Sepulveda

123


Participation de la Galerie 22 au 3éme Festival Off d'Art Contemporain de La Roque d'Anthéron organisé par Michèle Guérin ( Présidente de la Compagnie d'Art Contemporain Durance Lubéron) et par la Mairie de La Roque d'Anthéron du 18 juillet au 17 août 2014 avec Francis Guerrier et Ernst Günter Hermann. 124


Plume blanche H. 12 m. : Francis Guerrier

Sculpture Inox de Ernst GĂźnter Hermann 125


Exposition du 25 juillet au 31 août 2014 Camille Virot et Jean-Philippe Pernot La Galerie 22 est heureuse de vous présenter le travail du photographe-réalisateur Jean-Philippe Pernot et du céramiste Camille Virot . La pratique de Jean-Philippe Pernot se consacre à l’étude de la tension qui se crée lorsqu’une vie humaine est mise au diapason de sa condition mortelle. Ses Vanités noires et blanches font écho au classique Momento Mori en présentant des natures mortes toujours composées autour d’un crâne central rappelant les travaux d’artistes tels que Pieter Claesz. Camille Virot, artiste renommé, pratique cette technique depuis 1972. Il a également accompli plusieurs voyages en Afrique afin de collecter les savoir-faire sur la cuisson des poteries à l'état traditionnel. Les nombreux articles qui lui ont été consacrés et sa maison d'édition spécialisée sur le sujet céramique en font une figure majeure de la céramique actuelle. 126


Camille Virot

Jean-Philippe Pernot

127


128


Marion, Valerie et Ludovic Duhamel ( Magazine Miroir de l’Art ) avec Jane Dreyer déjeunent sur la terrasse du Phébus..

129


Premier partenariat avec l'ABBYAC (association créée par Marion Lamy) dans les jardins de l'Abbaye Saint-André à Villeneuve lès Avignon avec : Julien Allègre Gisèle Buthod-Garçon

Christiane Filliatreau Francis Guerrier Ernst Gûnter Herrmann Christian von Sydow

130


131


Exposition du 3 septembre au 5 octobre 2014 Patrick Loste

Patrick Loste est peintre - à n’en pas douter -, mais il se situe dans une qualité de peinture qui joue entre figuration et abstraction. La force de ses oeuvres tient à la technique employée. Il travaille sur des toiles de grand format, bâches, papiers faits-main..

ces supports ont leur importance, ils confèrent une très grande liberté à sa peinture. Car son travail ne supporte pas d’être contraint à l’intérieur d’un encadrement ou d’un élément rapporté. Il respire par cette liberté et a besoin de ce support affranchi pour irradier par-delà la couleur. Son oeuvre se déploie dans une succession de thèmes : cavaliers, paysages, figures mythologiques ou encore tauromachie. Des thèmes qu’il traite dans des séries aux composantes plastiques sans cesse renouvelées, une manière de cultiver un autre regard sur ses sujets de prédilection. Texte Danièle Martinez 132


Oeuvres sur papier 75 x 55 cm

Oeuvre sur papier 195 x 95 cm

133


134


Article paru dans le Vaucluse Matin du 15 octobre 2014 rédigé par Mme Brigitte Scott 6 artistes suédois vivant dans le Luberon exposent leurs oeuvres à la Galerie 22 Bertil Hansson, Evert Lindfors, Barbara B.Lindfors, Harry Moberg, Lotti Ringström et Arne Tengblad Ils sont suédois, ils vivent dans le Luberon, ils seront exposés à la Galerie 22 du 10 octobre au 15 novembre prochain. Mais leur ressemblance ne s’arrête pas là; leur véritable point commun est la passion qui anime leur recherche artistique personnelle et qui les a guidés tout au long de leur vie. Leurs œuvres font partie de collections publiques et privées et font preuve d’une réelle et vivante contemporanéité. Bertil Hanson a travaillé la peinture, l’aquarelle et la photographie, de même que le couple Lindfors, Evert et Barbara Lindfors s’est consacré à la sculpture en arrivant en France: « J’ai trouvé dans le Luberon, le lieu même où les romains avaient fait leurs tuiles en terre cuite et autres objets, le plus beau et le meilleur des argiles; je l’ai lavé et toiletté et j’en ai fait plus d’un millier de sculptures. » Cet artiste a beaucoup voyagé avec son ami Harry Moberg, lui-même peintre et sculpteur.

Seront également exposées les peintures lumineuses et poétiques de Lotti Ringström, et les œuvres D’Arne Tengblad, artiste connu tant pour sa peinture que pour l’ensemble de ses créations qui conjuguent dessins, sculptures au laser, collages et pliages de papier. Artsixmic ,article rédigé par: Laurélia Torno le 28/09/2014 135


Exposition du 13 mars au 10 mai 2015 Émotions et Matières avec : Nathalie Deshairs, Isabelle Durand, Franta, Jean-Luc Guin'Amant, Tetsuo Harada, Dominique Limon, Christian von Sydow

Christian von Sydow

Jean-Luc Guin'Amant Nathalie Deshairs

Isabelle Durand

Franta 136

Tetsuo Harada

Dominique Limon


Nathalie Deshairs Son travail autour du corps est toujours aussi brillant, et notamment cette façon si personnelle qu’elle a de le représenter, aux confins de l’abstraction. Puissance du trait, force d’évocation, tout y est. Le corps flotte dans l’espace, c’est l’esprit qui se libère de toutes les contraintes, qui s’affranchit de la pesanteur. Mais cet art où nul repentir n’est permis est difficile, car pour atteindre à tant de légèreté, il faut avoir côtoyé la gravité du monde. Nathalie Deshairs a déjà derrière elle une longue expérience de la vie et synthétise sur ses toiles un peu de cette gravité, de cette tension. Extrait Texte : Miroir de l’art IIsabelle Durand Travail de modelage, recherche de textures mates ou métallisées, engobes, oxydes, peu ou pas d’émail. Les pièces ouvertes s’étirent, s’assouplissent par une recherche de gestes, d’écriture. Les pièces fermées me permettent d’architecturer les sculptures. J’essaie de recréer en volumes mes sentiments, mes ressentis face à la nature, de trouver une lisibilité dans le montage de la forme. Chaque pièce est un recommencement. Franta [Devant un tableau de Franta, je réponds à un double appel : il sollicite en effet à la fois la réflexion, parce que sa cohérence justifie une connaissance objective, et le sentiment, parce qu’il ne se laisse pas épuiser par cette connaissance et qu’il provoque une émotion. Il n’a bien entendu atteint à sa subjectivité expressive qu’à travers la rigueur et la sûreté de son être objectif. Nous ne saurons pas « au nom de qui ? » ni « au nom de quoi ? » l’inacceptable. Mais c’est bien grâce à ceux qui, comme Franta, posent la question plus fortement que nous n’éprouvons pas, devant le monde mauvais, un sentiment de haine mais un sentiment ontologique. L’inacceptable, à travers son art, nous invite à renouer avec le sens des êtres et de leur existence. L’œuvre picturale de Franta s’inscrit de la sorte dans la lignée des penseurs les plus lucides de son temps, à commencer par Albert Camus.] Extrait texte Jean-Luc Chalumeau Jean-Luc Guin’Amant Les peintures de Jean-Luc Guin’Amant ont intégré le lyrisme des Abstraits qui le précédèrent au cours du siècle dernier, attiré par une résolution des contraires : épaisseur de la matière-monde, transparence de l’immatériel. Une tentative de fusions qui évoque la musique en ce qu’elle propose tantôt l’aérien, tantôt le tonique et le fracassant. La lumière y est sous-jacente, sourd en superposition : résines, huiles, lavis libèrent les pigments sur la fragilité-réelle ou évoquée des supports. Chaque peinture, elle-même génératrice d’invention ou de rêve, propose ainsi une lecture libre. L’abstraction s’affronte au silence, les salves de couleurs transmettent l’énergie du geste qui les compose, toujours en quête d’une évocation qui échappe et devient mystère. Nous sommes confrontés à une saisie qui exprime puissamment et qui se syncope, qui s’interrompt, pour laisser au spectateur la place de sa propre rythmique. Extrait texte Tita Reut Tetsuo Harada Tetsuo Harada, sculpteur français-japonais, est né en 1949 à Niigata, au Japon. Il a étudié les Beaux-Arts à l'Université Tamabi in Tokyo et aux Beaux-Arts de Paris. « Ma motivation est de transmettre un message de Paix, d’Union et d’Amour » “Mon cheminement commence par un rêve qui se prolonge sur le papier, une ligne spontanée au crayon sur mon carnet, puis mes formes sont affinées sur des dessins au format raisin et parfois des toiles. Ce n’est qu’après ce parcours sensible que certaines formes seront sculptées. Dans mon atelier de nombreux blocs de marbre, de granit et de bois m’attendent. Je choisis la matière en fonction des sensations que je veux transmettre. En ce moment, je suis inspiré par les marbres italiens, les mêmes qu’employait Michel-Ange, des granits puissants réhaussés par e l’or. J’ai toujours envie de donner une lecture tactile. J’ai plaisir à voir des visiteurs caresser mes sculptures pour les comprendre aussi par le toucher. J’aurais sans doute beaucoup à apprendre de la lecture que des personnes malvoyantes feraient de mes sculptures. “ Dominique Limon Dominique Limon dont le trait dresse, ramasse vers le ciel, donne liberté à la palette, insurge les mots, fait polémiquer les tailles et contretailles. Il sait, berger, qu’à son signal le troupeau rameuté le suit. Flûte de pan ses brosses et pinceaux qui font danser la toile, ses prairies colorées, culbutent ses plans, soulèvent les plages polychromes. Dans le bougé de l'instant le saisit le furtif d'une nymphe, le charme d'un pas ancien, l'enchantement de l'enfance : antan qu'estompent la netteté de la ligne ou la douceur d'acrylique. Visages, corps s'immiscent, disparaissent dans un rideau de roseaux, herse ou réseau effaçant ce qui passe. Extrait texte Martine Monteau Christian von Sydow Christian von Sydow travaille principalement le verre et l’argile. Les moulages de sable prennent parfois une place importante et il en résulte souvent des rencontres exaltantes entre les différents matériaux. « Je travaille avec le verre et l’argile - avec les quatre éléments. Deux matières - deux tempéraments. La céramique nait de l’attente, le verre de l’instant. Le verre est couleur et lumière. La céramique surface et structure. Dans le chaos de la création, je cherche l’ordre et la structure. Comme un voyage sans fin, j’explore et je repousse les frontières des matériaux ». 137


Frédérick Gagné

Enrique Mestre-Jaime

Martin Hollebecq

Florian Rosier

Exposition du 15 mai au 21 juin 2015 “Quatre Artistes “

La Galerie 22 présente quatre artistes qui nous permettent une réflexion humaine basée sur l'environnement et la poésie. Comme le Ying et le Tang, comme les matières industrielles et organiques, ils nous font découvrir un étonnant mélange de Zen et d'écologie dans le respect du présent. Cette exposition exceptionnelle lie l'ensemble des oeuvres dans des univers différents, sensibles et poétiques. 138

Peinture, sculpture et verre


Au premier plan de gauche à droite :

Frédérick Gagné, Nathalie Deshairs ( présente pour ses copains artistes), Martin Hollebecq, à l'arrière de gauche à droite: Florian Rosier et Enrique Mestre-Jaime (Photo Robert Hale)

Au premier plan : oeuvres de Martin Hollebecq

Au1er plan oeuvre de Florian Rosier,Martin Hollebecq et au mur Frédérick Gagné

Au mur à gauche installation d'Enrique Mestre-Jaime 139


Exposition du 15 juillet au 6 septembre 2015 Gérard Fournier Pierre Ribà Jean-Marie Zazzi

La Galerie 22 a le plaisir de réunir Gérard Fournier, Pierre Ribà

et Jean-Marie Zazzi autour d'un thème commun, celui d'une technique approfondie, de matières différentes mais particulièrement bien maîtrisées. La pierre, le carton, l'huile sur toile se rassemblent dans une atmosphère joyeuse et créative. Cette recherche de confrontation du minéral et du végétal, du réel et de l'imaginaire nous entraînent dans un monde extraordinaire.

Gérard Fournier

140

Pierre Ribà

Jean-Marie Zazzi


Article ĂŠcrit par Brigitte Scott pour Vaucluse Matin

Installation de Pierre RibĂ 141


142

Sculpture métal de Francis Guerrier dans le parc du Château Dalmeran.

Julien Allègre expliquant son travail à des collectionneurs


Exposition du 5 juillet au 19 juillet 2015 “ Entre Cour et Jardin “

Pia Pierre et la Galerie 22 vous invitent à découvrir les sculptures de Julien Allègre au Château Beaupré Deleuze

Julien Allègre à côtè de sa sculpture “la Bête“ dans le parc du Château Beaupré Deleuze

143


Sculptures de Martin Hollebecq

Sculpture de Félix Valdelièvre

144

Sculpture de Francis Guerrier

Sculpture de Sébastien Zanello


Sculpture en bronze de Franta dans le jardin de l’Hotel Le PhÊbus

145


Participation au 4ème Festival Off d'Art Contemporain de la Roque d'Anthéron organisé par Mme Michèle Guérin (Présidente de la Compagnie d'Art Contemporain Durance Luberon) du 24 juillet au 23 août avec Francis Guerrier et Martin Hollebecq

Sculpture de Martin Hollebecq

146


Sculpture de Francis Guerrier dans la cour du Château de Lourmarin 147


“ Les Migrateurs “ oeuvre de Pierre Ribà

Deuxième partenariat avec l'ABBYAC 2015 (association créée par Marion Lamy) dans les jardins de l'Abbaye Saint-André à Villeneuve lès Avignon du 26 août au 6 septembre 2015 avec les artistes de la galerie : Nathalie Deshairs, Gérard Fournier, Martin Hollebecq, Medjid Houari, Patrick Loste et Pierre Ribà 148


Peintures de Nathalie deshairs

Sculpture de Gérard Fournier Sculptures de Pierre Ribà

A gauche peinture d'Enrique Mestre-Jaime ,à droite bâche de Frédérick Gagné

Peinture de Patrick Loste

149


Exposition du 11 septembre au 11 octobre 2015 Ruta Jusionyte La Galerie 22 est heureuse de vous présenter l’exposition personnelle de Ruta Jusionyte pour la première fois à la galerie dans l’ensemble de son travail , la sculpture et la peinture. Chez Ruta Jusionyte, la peinture n’est pas un caprice de sculptrice, une parenthèse, une expérimentation. Pour cette artiste lituanienne, venant d’une illustre famille de peintres, la peinture a sans doute fait partie de ses pratiques artistiques

originelles. Elle en fut détournée un temps, par des choix de contournement se justifiant par la probable difficulté de s’imposer pour « prendre la relève ». En tant que peintre. Et en tant que femme. Mais Ruta Jusionyte, nous le savons, est une femme et une artiste libre, qui a lutté et lutte encore pour sa liberté. Alors aujourd’hui, en parallèle de sa pratique sculpturale qu’elle poursuit, et qui elle-même connaît un tournant sensible (moins « expressionniste », plus solaire), la peinture devient enfin pour elle un médium à part entière. Extrait texte Marie Deparis-Yafil 150


151


152


Harry Moberg

153


DĂŠtail d'une sculpture d'Harry Moberg

154

Une oeuvre comprenant peinture et sculpture


Sculpture d'Harry Moberg

155


Participation à l’exposition au Pullman Marseille Beach du 27 février au 31 mai 2016, dans le cadre du 70ème anniversaire de l'UMAM (Union Méditerranéenne pour l'Art Moderne, fondée en 1946 sous la présidence d'Henri Matisse et de Pierre Bonnard). Simone Dibo-Cohen (Présidente de l'UMAM) présente une grande exposition proposant un ensemble d'oeuvres d'artistes emblématiques de la scène artistique contemporaine : Les oeuvres de Miryan Kein, YIONS et Hervé Nys et celles des artistes de la galerie 22 : Sébastien Zanello, Francis Guerrier, Félix Valdelièvre. 156


157


Exposition du 17 mars au 24 avril 2016 “ La terre est bleue “ 7ème poème du recueil “L’amour la poésie “ de Paul Éluard a inspiré nos 3 artistes : Jean-Luc GUIN’AMANT, Jean-Philippe PERNOT et Sylvie PESNEL Nous retrouvons dans ce magnifique poème les principales valeurs du Surréalisme : l’amour, la poésie et la liberté. L’amour, la poésie et la liberté transforment le monde , libérent le langage et la création. L’interprétation de ces valeurs , à travers la photographie et la peinture , est dominé par le bleu. 158


Jean-Luc Guin'Amant

Sylvie Pesnel

Jean-Philippe Pernot

159


Exposition du 13 mai au 17 juillet 2016 “ Quatuor d’Acier “ avec

Julien Allègre, Francis Guerrier, Félix Valdelièvre, Sébastien Zanello Un ensemble de quatre sculptures extérieures sera créé pour l’exposition. Le travail du métal, dans toute sa diversité, sera présenté dans différents formats ainsi que des oeuvres murales. Un peu de romantisme, d’humanité et de légèreté dans une matière rugueuse, paraissant froide et lourde. 160


Création d’un bassin pour l’exposition “ Quatuor d’Acier “ avec une oeuvre de chaque artiste

161


Mise en place de la sculpture de Francis Guerrier avec tous les sculpteurs...

162

Oeuvre de Julien Allègre

Oeuvre de Félix Valdelièvre

Oeuvres en premier plan et à droite sur le mur de Sébastien Zanello, à gauche Félix Valdelièvre et Julien Allègre


“ INPROVISI “ Improvisation exceptionnelle du guitariste de jazz Louis Winsberg autour de l'exposition : “ QUATUOR D'ACIER“ LOUIS WINSBERG, est l'un des guitaristes virtuoses français le plus réputé dans le monde entier. Jazzman, tout d'abord connu comme co-fondateur du mythique groupe Sixun , il a par la suite invente un son et une musique des plus originales , mélange sincère et innovateur de Jazz et de Flamenco. Dans ses spectacles il alterne guitares acoustiques, électriques et électro-acoustiques (godin), instruments customisés (saz, sitar) et guitares du monde (oud, mandoline, bouzouki...) Quelques unes de ses compositions sont des standards tels TGV, Peniscola, El Tigre, Sacromonte...... DJANGO d'OR Musicien Confirmé en 2008, il sort en 2014 son 8ème album en leader "Gypsy Eyes" Avec LA DANSE DU VENT, JALEO, DOUCE FRANCE et maintenant GYPSY EYES Louis Winsberg a joué dans le monde entier.

163


Participation de la Galerie 22 aux 70 ans de L’UMAM (Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne fondée sous le parrainage d’Henri Matisse et Pierre Bonnard ) sous la Présidence de Mme Simone Dibo-Cohen dans la ville de Menton avec 4 artistes de la galerie :

Francis Guerrier, Jérôme Leyre, Félix Valdelièvre et Sébastien Zanello

164


Jérôme Leyre

Félix Valdelièvre

Alban, Francis Guerrier, Sébastien Zanello et Bernard Mourier

Sébastien Zanello

Francis Guerrier

Francis Guerrier expliquant son travail à Mr Le Maire de Menton

165


Robert Hale

Danielle Prijikorski

Christian von Sydow

Nani Champy Schott

Exposition du 22 juillet au 4 septembre 2016 Nani Champy Schott, Robert Hale, Danielle Prijikorski, Christian von Sydow Nani Champy Schott est une céramiste inspirée par la nature et le monde végétal. Robert Hale, photographe, journaliste aux Etats Unis et dans le Monde, photographie le mouvement de l’eau et le fixe sur la péllicule.

Danielle Prijikorski ouverte à toutes les techniques et tous les matériaux, elle fait en effet feu de tout bois, colle ou pigments, sable, gravier ou plumes quand ils s’accordent avec ce qu'elle veut exprimer.... Christian von Sydow travaille le verre et l’argile dans un certain ordre et structure malgré le chaos de la création. 166


167


Julien Allègre

3éme partenariat avec l'ABBYAC 2016 (association créée par Marion Lamy) dans les jardins de l'Abbaye Saint-André à Villeneuve lès Avignon du 25 août au 4 septembre 2016 avec : Julien Allègre, Gérard Fournier, Francis Guerrier, Raymond Guerrier, Tetsuo Harada, Ruta Jusionyte, Félix Valdelièvre 168


Francis Guerrier

Au mur les peintures de Raymond Guerrier, au premier plan sculpture de Ruta Jusionyte

Félix Valdelièvre

Tetsuo Harada

Gérard Fournier

169


Exposition du 9 septembre au 30 octobre 2016 Nathalie Deshairs Peinture

Nathalie Deshairs est une femme libre sans concession et en permanente évolution. «C'est à une contemplation de l'invisible que nous initient les oeuvres de Nathalie Deshairs. Le spectateur n'a pas à se créer d'image mentale. Quelque chose lui dit qu'il est là pour recevoir une révélation, une manifestation, une apparition. Tout l'oeuvre de Deshairs est paradoxe. L'image, prétexte à une méditation esthétique, porte les traces d'une création frénétique, sans doute exténuante.» Athénaïs Rz 170


Nathalie Deshairs à côté de son oeuvre : “ Sublimation 8“ , huile sur toile 200 x 200 cm

Triptyque noir blanc or , huile sur toile 70 x 200 cm

171


172


“ Portrait 9 “ huile sur toile 50 x 50 cm 173


Concert exceptionnel pendant l'exposition personnelle de Nathalie Deshairs. Duo Guitare - Jazz Bossa avec Dan & John D.

174


175


Exposition du 17 mars au 23 avril 2017 Ruta Jusionyte et Francisco Sepulveda Sculpture, peinture Ces deux artistes nous emmènent, malgré les conflits de la nature humaine, vers le fantastique jusqu’à l’émerveillement de leur imaginaire. Ruta, rien que deux syllabes joueuses qui accroissent l’énigme du regard à l’œuvre, tout en le laissant libre ! L’étrangeté ou- verte par la sculpture de Ruta, proposition répétitive de corps à vif dans la nudité de son regard, devient tension obsédante à force de rassembler en une forme précaire et élémentaire la mise en équation de nos questions existentielles. Extrait Thierry Delcourt Francisco Sepulveda nous ballade dans son univers imaginaire, joyeux, fascinant, éclatant, unique dans des techniques plurielles (gravure, eau forte, peinture, sérigraphie etc..) mais en livrant au monde un message peut-être moins léger que l’apparente facilité du premier regard... 176


Ludovic Duhamel et ValĂŠrie Wiacek du magazine Miroir de l'Art aident Ă l'installation de l'exposition....

Francisco Sepulveda

Ruta Jusionyte

177


Exposition 6 artistes sur 4 générations du 5 mai au 2 juillet 2017 La Galerie 22 à Coustellet (84) met à l’honneur la famille GUERRIER, une famille d’artistes depuis 4 générations jamais rassemblée dans une exposition à ce jour, du 5 mai au 2 juillet 2017.

C’est autour du sculpteur Francis Guerrier, représenté par la Galerie depuis plusieurs années, que nous aurons le privilège de retrouver le talent de ses parents Raymond et Francesca Guerrier, peintre et céramiste, d’observer l’étonnant travail de gravure et de peinture de son grand-père maternel Francis Montanier et de découvrir l’univers créatif de ses filles : Pauline, jeune artiste montante, passionnée par le travail de la matière sous toutes ses formes et sa sœur cadette Marie, créatrice de bijoux uniques. Au delà du lien familial qui les unit, leurs différentes expressions artistiques suivent un chemin unique : intense et poétique. 178


179


Francis Montanier

180

Pauline Guerrier

Raymond Guerrier

Francis Guerrier

Francesca Guerrier

Marie Guerrier


Jeanne Guerrier, son frère Francis Guerrier Pauline Guerrier et Marie Guerrier (filles de Francis) et le fils de Jeanne

181


Deux esthètes suédoises croisent leur regard sur l'art contemporain et sur le design scandinave du XXe siècle.

Jane Dreyer et Charoline Olofgörs ( Modern Héritage, Coustellet ) ont le plaisir de vous

accueillir pour cette magnifique exposition de l'art contemporain et du design scandinave du XXe siècle Du 6 juillet au 30 juillet 2017 182


183


Exposition du 4 août au 3 septembre 2017 Alain Schwarzstein Photographie

La galerie 22 a le plaisir de vous présenter pour la première fois les oeuvres d’Alain Schwarzstein , photographe et réalisateur. Il tourne des téléfilms depuis 25 ans et photographie depuis 40 ans. Il a toujours été fasciné par les visages et les corps. Et rien d’autre. Enfant ou vieillard, femme ou homme, en tags ou en chair et en os, il répète la même image, dans de multiples incarnations. Heureux en studio, perdu en extérieur, il croit capter dans le regard offert - ou masqué - une émotion dont il ignore la nature et ne comprend pas la raison. Parfois la photo est bonne, il sait que « ça passe ». Il a créé une série de photos en noir et blanc. 184


Une bâtisse ruinée se trouvait en campagne, une ancienne boîte de nuit. C'était un machin gigantesque, mêlant néo gothique et Egypte antique, dans un pastiche hasardeux. La bâtisse se couvrait de tags, lesquels au fil des

semaines disparaissaient sous d'autres tags. Je déambulais souvent dans ce bâtiment en photographiant ces peintures éphémères. C'était désert, impressionnant, le carton pâte et les murs de guingois m'évoquant le silence des fins de tournage, quand l'équipe est partie, et que les décors se délitent avant même qu'on les démontent. J'ai inscrit dans ces ombres d'autres ombres, illustres.

Trois couples s’étreignent : une homme et une femme, deux femmes, deux hommes. Ce sont de vrais couples, ils se désirent, je laisse chacun d’eux libre d’agir à sa guise. Je capte ces caresses dont les formes et les rythmes différent,

selon qu’il s’agisse des deux sexes, ou des identiques .

185


La galerie 22 a le plaisir de vous présenter 6 artistes suédois, ou en lien direct avec la Suède. Ces artistes vont nous faire découvrir leurs créativités dans différentes techniques, matières et supports. Bon nombre d’entre eux se sont installés en Provence, probablement attirés par cette lumière extraordinaire et particulière. La lumière a toujours signifié l’espoir, l’avenir, pour beaucoup d’artistes du début du XXème siècle. Cette exposition exceptionnelle vous propose peintures, sculptures, photographies, céramiques et vidéos. 186


187


Décembre 2017 Voici déjà 10 ans que j’ai créé la Galerie 22. Au fil du temps le marché de l’art s’est transformé. Le

contexte économique, la façon d’acquérir de l’art, tout simplement le métier de galeriste est aujourd’hui en pleine mutation. Tout ceci ne me permet pas d’atteindre mes objectifs dans de bonnes conditions pour la galerie et ses artistes. Après mûre réflexion j’ai pris la décision d’arrêter l’activité de la Galerie 22 le 31 décembre 2017. La fermeture de mon espace à Coustellet va me donner la possibilité de chercher de nouvelles façons de promouvoir les artistes. Ce fût une incroyable aventure artistique et humaine, partagée avec Bernard Mourier depuis 6 ans, durant laquelle nous avons toujours essayé de mettre les artistes en avant, organisant aussi des expositions hors les murs, dans différents lieux et régions, assurant l’édition de catalogues d’œuvres et la création du site internet qui nous a procuré une grande visibilité.

Je tiens particulièrement à vous remercier tous, artistes, amateurs, collectionneurs, journalistes, professionnels de l’art, fournisseurs et amis, pour votre confiance et votre soutien pendant toutes ces années. Dans l’espoir de vous retrouver dans un avenir prochain avec de tout nouveaux projets.

Jane Mozélius Dreyer

Page de droite, différentes vues de la dernière exposition 188


189


DiffĂŠrentes vues des 2 galeries au fond du jardin

190


A l'arrière: B.Mourier, J. Dreyer, E.Mestre-Jaime, J.P.Pernot, F.Valdelièvre

De gauche à droite : F.Guerrier, G.Fournier, J.L.Guin'Amant, S.Zanello, N.Deshairs et J. Allègre

Dernier repas d’artistes et d’amateurs d’art dans la galerie ..

191


Remerciements à l'ensemble de nos artistes, de nos amis et collectionneurs.

Un remerciement tout particulier au magazine Miroir de l'Art qui nous a toujours soutenu.

www.galerie22contemporain.com contact@galerie22contemporain.com 2019 © Editions Galerie22 Tous droits réservés

192


Profile for Galerie 22

Galerie 22 - 2007 à 2017  

Livre des dix ans de la galerie 22 à Coustellet 84220 , France

Galerie 22 - 2007 à 2017  

Livre des dix ans de la galerie 22 à Coustellet 84220 , France