__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

No 3 - Déc. 2014

LIFESTYLE

SELECTION De l’immobilier et plus si affinité

LIFEST YLE

INTERVIEW

K ALÉIDOSCOPE

La quête du confort domestique automatisé

Maurice Viscomi, spécialiste en domotique

Notre sélection immobilière


IMPRESSUM // N°3 – Décembre 2014

Parutions // 10 numéros par an Direction Marketing // Fabrice Gay-Balmaz Rédaction // Pascal Viscardi Graphisme // Mathias Regamey Gestion de projet // Magali Ganguillet, Loïse Delacrétaz Contact // laselection@cardis.ch Cardis SA Avenue Mon Repos 14 1005 Lausanne +41 21 781 01 01 www.cardis.ch Toute reproduction des textes ou photos, même partielle, est interdite.


LIFESTYLE SELECTION No 3 - Déc. 2014

EDITO

Aujourd’hui, j’ai le privilège de vous présenter le troisième volet de notre magazine digital, « Lifestyle Selection » ayant pour thème la domotique et son histoire. Spécialiste reconnu en ce domaine et directeur de Viscom System, le montreusien Maurice Viscomi nous invite au cœur de son entreprise et nous donne sa vision de ce que sera le futur de la branche. De plus en plus présente dans notre quotidien, la domotique englobe la gestion plus ou moins centralisée et automatisée d’un certain nombre d’appareils et de systèmes permettant d’améliorer les tâches au sein d’une maison. Son histoire commence au milieu des années 80 et se développe sans cesse jusqu’à devenir, aujourd’hui, un domaine de plus en plus recherché. Nous nous intéresserons au parcours de la domotique à travers ces 40 dernières années et nous esquisserons les raisons sociaux économiques de son évolution. Après cette plongée dans l’histoire, nous reviendrons à Montreux où nous rencontrerons Maurice Viscomi qui dirige depuis 1996, avec son frère, Viscom System : la référence romande en termes de domotique. Quoi de mieux pour conclure cette nouvelle édition que de vous proposer notre sélection de biens immobiliers ayant en commun leur domotique ? De Montreux à Genève en passant par Lausanne, ces demeures jouissent toutes d’installations techniques résolument contemporaines. Bonne lecture !

-3-

Karyl Chabloz Courtière, Montreux


LIFE ST YLE


»


L IF E ST YL E

La domotique ou la quête du confort domestique automatisé

Il est tard, vous voici de retour chez vous après une longue journée de labeur. Sans même y penser, l’éclairage s’intensifie, le chauffage se met en marche et les volets s’ouvrent comme par magie ! Ce petit coup de pouce de la technologie a un nom, cela s’appelle la domotique. Grâce à l’automatisation et à la programmation de certains éléments du logement, elle permet d’offrir à ses heureux propriétaires un peu plus de bien-être, de sécurité et de temps, leur permettant de s’adonner à toutes leurs activités favorites avec plus d’énergie.


L IF E ST YL E

LA « DOMOTIQUE »

Définition d’un concept pas si neuf que ça Terme issu du mot « domus » (maison en latin), la domotique englobe la gestion plus ou moins centralisée et automatisée d’un certain nombre d’appareils et de systèmes permettant d’améliorer les tâches au sein d’une maison. Reliés aux capteurs adéquats, chaudière et arrosage automatique peuvent aujourd’hui se déclencher au gré des besoins, y compris en l’absence des occupants. De même, les volets, n’ ont plus à être manœuvrés deux fois par jour : comme l’ éclairage, ils peuvent être programmés afin de simuler une présence à tout moment, ou entrer en action lorsque le jour baisse.

troménagers par programmation d’horaires et/ou de macros définies par l’usager. Bien que l’origine de la domotique date du début des années 80, la notion de confort n’a pas attendu le « tique », c’ est-à-dire l’électronique, pour entrer dans la maison. En effet, même à l’époque de l’Égypte des pharaons, la notion de confort de l’habitat et les techniques employées pour faciliter les tâches étaient déjà des thèmes de société importants.

Chaque période de l’Histoire possède son paradigme précis dans la recherche du confort domestique. Alors que dans l’Antiquité et le Moyen-Âge la notion d’espace était extrêmement importante, sous La domotique réunit plusieurs domaines tech- l’ancien régime tout était basé sur l’ornementation. niques tels que le confort acoustique (installations Aujourd’hui, c’est la notion d’automatisation qui se de haut-parleurs, réglage d’intensité, etc.), la sonifi- place au centre de nos préoccupations, avec la quête cation (avertisseur sonor), la sécurité, la facilitation de liberté qu’elle englobe. de déplacement pour personnes à mobilité réduite, la gestion de l’énergie et la régulation automatique Faisons un bond de quelques décennies en arrière, du chauffage (climatisation, ventilation), le pilotage afin de bien comprendre comment et pourquoi la dod’appareils « électrodomestiques », ainsi que les élec- motique s’ est progressivement installée dans notre -8-


société. Des années 50 à nos jours, tant d’ époques et tard, seulement 10% de la population possède un de besoins se sont succédés afin d’arriver au concept réfrigérateur, nous sommes bien loin de la maison d’habitat, de confort, d’automatisation et de sécurité robotisée. que nous connaissons actuellement. Ce qui pouvait ressembler à une folle utopie il y a 64 ans est aujourd’hui « normal ». L’unique différence ANNÉES 50 - LE CONFORT MODERNE réside dans le fait que ce petit robot, imaginé par Asimov, les « lois de la robotique » Asimov, n’est plus d’actualité. L’androïde a été remet le rêve américain 1950, la maison d’édition « Gnome Press » sort ce placé par notre propre maison ou nos électroménaqui demeurera un classique de la science-fiction ou gers qui prennent en charge, ou du moins facilitent encore mieux du roman d’anticipation, le recueil considérablement nos activités ménagères. Bienvede nouvelles intitulé « I, Robot » par Isaac Asimov. nue dans l’aire de la domotique ! Comme vous pouvez vous en douter, l’histoire tourne autour de robots programmés pour servir l’homme et ANNÉES 80 - LA MAISON MOTORISÉE réaliser à sa place les diverses tâches quotidiennes... Bruno Latour et la naissance d’un concept nommé « domotique » À cette même époque s’ ouvre l’ âge du « confort Apparue dans ces premiers développements au démoderne ». L’idée est de démocratiser le confort, but des années 80, la domotique est la conséquence d’ élargir son cadre, grâce aux installations d’hy- de la miniaturisation des systèmes électroniques et giène (salle de bain moderne) et techniques (chauf- informatiques. Elle rassemble l’ensemble des techfage central, électricité, téléphone, TV, etc.). On est niques visant à intégrer à l’habitat tous les automaalors en plein rêve américain, avec l’irruption dans tismes en matière de sécurité, de gestion de l’ énerles foyers des « arts ménagers ». Quatre ans plus gie, de communication, etc. -9-


Journaliste visionnaire, Bruno Latour créé en 1984 « l’Association pour les Maisons du Futur », véritable source de réflexion pour ce qui deviendra le concept de « domotique ». Latour aura largement contribué aux diverses manifestations et rencontres entre industriels et autres professionnels dans le but de faire découvrir ce nouveau concept. Durant cette période, la crise du bâtiment, mais également la saturation du marché de l’ électronique et ses chutes de prix convainquent les entrepreneurs de la nécessité de s’unir. L’ objectif est de renouveler l’offre, proposer des prestations nouvelles. Parmi les raisons de ce développement, impossible de ne pas évoquer la motivation des pouvoirs publics, mais encore et surtout l’évolution sociale. Les gens asspirent à plus de sécurité, à une meilleure gestion des communications, ainsi qu’à un plus grand confort. Sachant que chaque année les incidents domestiques causent plus de morts que les accidents de la route, impossible de leur donner tort. Afin notamment de vérifier l’identité des personnes voulant entrer dans l’immeuble, régler facilement la température, contrôler les consommations et fuites énergétiques éventuelles, commander des équipements à distance, il faut recourir à une automatisation, à un concept technologiquement neuf. Mais les prix extrêmement élevés font de la domotique une chimère, un concept futuriste que seuls quelques millionnaires excentriques pouvaient se permettre.

tit à petit. Progressivement, notre société entre dans l’ époque de la maison motorisée où les volets, stores, portails, portes et garages découvrent les moteurs.

ANNÉES 90 – LA MAISON AUTOMATISÉE

Le progrès existe, mais coûte (encore trop) cher La standardisation garantissant la compatibilité et l’interopérabilité des divers appareillages et systèmes provenant de différents fabricants est arrivée sur le marché au début des années 90. Il a bien fallu attendre une dizaine d’années depuis les premiers livres sur le sujet annonçant l’arrivée imminente de la domotique dans les foyers. Nous sommes en plein dans l’aire de la maison automatisée, où les télécommandes remplacent les interrupteurs et les alarmes se couplent à la télésurveillance. La maison « intelligente », celle qui pense à tout et fait tout à notre place est le fantasme de tous depuis l’apparition des premiers aspirateurs. Depuis le début du siècle dernier, notre société a énormément évolué. Tout le temps investi dans des tâches fastidieuses, lors de nos précieux instants de liberté, est vécu comme une défaite. La guerre contre le temps perdu est déclarée : automatisons et centralisons tout ce qui est possible ! Pourquoi s’en priver alors que les avancées technologiques nous le permettent ?

En nous libérant de nos tâches domestiques, les machines nous permettent de vaquer à nos loisirs. Ainsi, réhabiliter le travail ménager en le mécaniCependant, ce besoin accru et l’évolution du marché sant signifie faire un pas supplémentaire vers le propermettent à la domotique de faire son chemin, pe- grès humain. L’habitat ne protège plus seulement - 10 -


- 11 -


l’homme du froid, il créé un climat favorable à la vie, il agit en notre faveur grâce à la technologie.

La domotique actuelle, en alliant l’ électronique à l’informatique et aux télécommunications, offre un confort énorme aux personnes, surtout les seniors et Malgré tout, la domotique des années 90 reste un les personnes à mobilité réduite. Les nombreuses soconcept extrêmement onéreux, réservé à une élite. lutions technologiques permettent une surveillance Le concept et les envies/besoins existent, mais la à distance idéale pour ces personnes ayant besoin démocratisation des prix n’est pas encore au goût du d’aide au quotidien. Cela permet notamment une inscription plus tardive dans les maisons de retraite jour. et souvent une indépendance retrouvée.

ANNÉES 2000 – LA MAISON « OBÉISSANTE »

La domotique peut être « douce », donc non intrusive et sait s’adapter à son occupant. Des caméras peuvent être installées au pied du lit, les surfaces pourraient calculer les données importantes du corps de la personne (température, poids, tension, etc.) afin de surveiller l’évolution du patient à distance. En somme, la domotique pourrait clairement Nous avons dépassé le stade de « maison du futur » permettre d’améliorer l’hospitalisation à domicile. ou de « maison intelligente » pour rentrer dans l’aire de la « maison obéissante » ou encore mieux de la AUJOURD’HUI – « maison intelligemment conçue », car fabriquées TOUT CONTRÔLER AVEC SON SMARTPHONE autour de l’individu et de ses besoins. Le marché La démocratisation progressive des prix propose des solutions « sur-mesure » prêtes à cen- Bien qu’il soit par exemple, impensable d’acheter traliser au maximum tout type de demande, afin une voiture sans verrouillage centralisé, il est encore de proposer un produit reflétant à la perfection les très commun d’acheter une maison « à l’ancienne », besoins du client. Un client n’achète plus un produit, c’est-à-dire, sans commande centrale. Faute au prix, la domotique est encore (faussement ?) envisagée mais un service et un usage. Faite par l’homme, pour l’individu et ses exigences Les années 2000 sont celles des maisons pilotables à distance. Grâce au développement d’internet, les automatismes sont programmés et commandés via un ordinateur.

- 12 -


comme un luxe. Pourtant elle permet de grandes économies d’énergie grâce aux programmations heures creuses et au chauffage déclenché dans certaines pièces, seulement lorsqu’ elles sont visitées. Finalement, tant que la production de biens et de services restera inférieure aux besoins et aux désirs des consommateurs, ces derniers seront patients et se « contenteront » de ce qu’ils ont déjà. Un exemple très probant est celui du smartphone. Il aura fallu la montée en flèche de plusieurs facteurs pour que la majorité des personnes ressente le besoin d’en posséder un : Internet accessible partout, le développement des réseaux sociaux, l’ offre grandissante de produits de la même gamme puis, bien entendu, la démocratisation des prix.

mobile et les données informatiques. Tout contrôler avec son smartphone est une option qui attire de plus en plus de monde, ce qui pourrait, à terme, permettre à la domotique de rentrer dans tous les foyers.

L’IMPORTANCE DE LA DOMOTIQUE

La domotique offre un moyen à l’individu de mieux contrôler et gérer son environnement. L’ évolution de la technologie et du mode de vie nous permet aujourd’hui d’avoir un produit adapté à nos besoins spécifiques. À l’avenir, grâce à l’intelligence centralisée, ou même décentralisée, il sera tout à fait possible de gérer automatiquement toutes les fonctions analysées. Cela fera baisser les prix et l’usage sera nettement simplifié.

Point important, et peut-être même essentiel : les spécialistes remarquent chaque jour que de plus en plus de personnes au budget « moyen » s’intéressent à la domotique et commandent des installations.

Actuellement, les meilleurs professionnels de la domotique proposent déjà des commandes limitées en nombre et standardisées. En considérant que les utilisateurs sont plus demandeurs de services que de techniques, la domotique passe donc par des serComme pour le smartphone, Internet est au cœur vices et des relations entre individus afin de simplidu développement de la domotique, avec les réseaux fier le quotidien.• numériques offrant la possibilité de transmission d’informations numérisée à haut débit, qui ouvrent de larges voies pour véhiculer le son, l’image fixe ou

- 13 -


INT ER VIEW


»


M

a u

r

i

c

e

V

i

s c

o

m

i


Le spécialiste romand de la domotique Perçus par leur clientèle comme des « intégrateurs de solutions », les frères Viscomi ont pour objectif de proposer des produits aussi simples à l’utilisation que réellement efficaces. Montreusiens depuis leur plus tendre enfance, ils ont décidé de s’unir afin de créer Viscom System, leur propre entreprise, il y a maintenant dix-huit ans. Rencontre avec Maurice, l’ainé, qui nous raconte sa trajectoire et nous offre une balade dans le monde fascinant de la domotique.


Aujourd’hui, les rôles sont définis ainsi: je m’occupe de l’administration, des achats et des choix Je m’ appelle Maurice Viscomi, je suis né à Montreux clients. Mon frère se charge de suivre les offres pour le 11 septembre 1968. Je suis d’ origine italienne, les grands mandats, jusqu’à leur obtention. Nous mon grand-père est arrivé dans la région en 1957. sommes une PME de 80 collaborateurs, proche de J’ai fait toutes mes études à Montreux puis l’École nos clients. des Métiers à Lausanne, avant de faire un apprentissage spécialisé en automation. À l’âge de 21 ans, Quels sont vos domaines j’ étais nommé responsable d’atelier et des installa- d’activité ? tions externes dans la société qui m’a formé avant de Nous avons cinq domaines d’activité : l’électricité devenir à mon tour entrepreneur, cinq ans plus tard. (construction et rénovation, conseil en éclairage),

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

les télécommunications (téléphonie, centrales téléphoniques et réseaux informatiques), la sécurité (vidéo surveillance, centrales d’alarmes), les multiAprès cinq ans passés dans mon entreprise de for- médias (réunir vidéo, image et son afin de faciliter mation, mon frère Laurent (responsable Télécom leur emploi, tout en les intégrant à l’environnement dans la même entreprise que moi) et moi-même du client qui en garde la totale maîtrise) ainsi que la avions l’envie de nous lancer dans la création d’une domotique. entreprise. Pour l’anecdote, nos amis nous ont toujours surnommés les frères « Viscom ». Au moment Parmi tous ces domaines d’activités, de choisir le nom de notre entreprise, inutile de vous pour lesquels êtes-vous le plus dire que « Viscom » est tombé comme une évidence. Malheureusement, le nom était déjà utilisé par une sollicité ? entreprise genevoise, il fallait donc en trouver un Nous sommes très sollicités dans le domaine de autre. Un matin, en prenant mon café, j’ observe la l’électricité, notamment concernant l’ installation machine et constate que son nom (nous ne citerons au sein des PPE et des villas. Les autres domaines pas de marques) est accompagné du terme « System comme la domotique, la sécurité et aujourd’hui le ». J’appelle de suite mon frère afin de lui proposer multimédia sont également en croissance. Pour ce qui deviendra le nom de notre société « Viscom l’éclairage, les nouveaux systèmes d’ampoules LED envahissent les habitations, sous toutes les formes. System », il était enthousiaste !

Comment est née Viscom System, votre société ?

- 18 -


Le succès de votre société repose-t-il sur votre aptitude à maîtriser les cinq technologies citées précedement ?

Oui, effectivement ! Ces domaines sont très souvent imbriqués, il est donc nécessaire de savoir tous parfaitement les maîtriser. Outre cet aspect, pour nos clients architectes ou promoteurs, c’est aussi extrêmement pratique de n’avoir qu’un seul interlocuteur, une seule personne qui assume et assure la communication entre les acteurs concernés. Je pense également que notre aptitude à la vulgarisation rend les choses plus simples. Le succès d’une société dépend énormément du facteur « communication » : parler le langage des utilisateurs, savoir poser les bonnes questions d’une façon claire, afin de répondre le plus précisément possible aux attentes de nos clients est nécessaire.

La simplicité dans un monde technique des plus complexes, en somme… Voilà, c’est exactement ça ! Notre objectif est de proposer des solutions simples d’utilisation, tournées vers la satisfaction de l’utilisateur. À quoi bon proposer un produit censé faciliter la vie, s’il est si compliqué à utiliser qu’il en devient un souci ? Notre but est de rationaliser le nombre de produits installés, de diminuer le nombre d’abonnements pris auprès des opérateurs et surtout de réduire le nombre de télécommandes. Nos clients, professionnels et par- 19 -


ticuliers, nous perçoivent comme des « intégrateurs de solutions » : nous identifions les attentes et offrons des solutions facilement compréhensibles. Ensuite, nous garantissons le suivi et la maintenance des installations à nos clients qui apprécient d’avoir affaire à un seul interlocuteur, à des professionnels disponibles et à l’écoute.

Pourriez-vous nous proposer votre définition de la domotique ?

La domotique est une installation électrique qui régit les différents éléments de votre habitation de façon simple avec des commandes générales, dont certaines intégrées à une simple impulsion de bouton. On en revient à la recherche de simplicité pour l’utilisateur, c’est notre priorité : centraliser, rationaliser, installer et automatiser.

Pourquoi avoir choisi de vous lancer dans la domotique ?

En 1996, après l’ ouverture de notre société, notre ambition a été de constituer un pool de connais-

sances, afin d’intégrer le maximum de domaines au sein notre équipe. Nous recevions de plus en plus de demandes spécifiques de nos clients. Dès lors, grâce à une gamme de produits toujours plus complète, c’est naturellement que la domotique a été intégrée, après l’informatique et la sécurité. Nous avons choisi les marques qui nous correspondaient le mieux, ainsi que celles nous paraissant les plus attrayantes à l’utilisation pour nos clients.

La domotique devient-elle de plus en plus présente dans les projets immobiliers neufs ?

Oui, surtout pour les projets haut de gamme. En ce qui concerne les personnes au budget « moyen » qui nous contactent, on peut dire qu’aujourd’hui ils correspondent à 60% de notre clientèle et que ce chiffre est en constante évolution. Les habitations plus standard vont devenir un marché à forte croissance grâce à des produits plus restreints dans les fonctions et finitions, mais assez complets pour satisfaire la majorité des demandes. Le prix devenant toujours

- 20 -


plus attractif et une programmation de plus en plus simplifiée permettront d’intégrer ces systèmes dans toute installation.

Quels sont selon vous les produits du futur et les nouvelles tendances à venir dans votre domaine d’expertise ?

La domotique pour tous sera accessible via des écrans tactiles ou des smartphones qui seront connectés à des systèmes de sécurité vidéo ainsi qu’ à la musique et l’image dans toutes les pièces de la maison. Les produits du futur seront certainement des appareils ménagers reliés à internet et à nos smartphones, il sera par exemple possible de gérer la minuterie d’un four sur son smartphone depuis son jardin. Image et son seront bientôt intégrés à divers supports tels que le plan de travail de la cuisine, les vitrages et les miroirs.•

- 21 -

Viscom System SA / Administration Avenue des Alpes 29 Case Postale 1623 1820 Montreux T. +41 21 965 31 21 F. +41 21 965 31 22 info@viscomsystem.ch Viscom System SA / Réception Avenue des Alpes 41 1820 Montreux T. +41 21 965 31 21 info@viscomsystem.ch www.viscomsystem.ch


KALÉI DO SCOPE


E

»


1 - GEVRAY / GENÈVE


GENÈVE - www.1gevray-geneve.ch Immeuble de prestige, situé au cœur de Genève, à deux pas du lac. Jouissant de technologies domotiques de pointes et d’une architecture contemporaine, le bâtiment profite d’un service de sécurité 24h/24h et 7j/7j. Les appartements se distinguent par leur luminosité et par leurs superbes finitions. • Appartement témoin, visites sur demande • 8 duplex et 9 simplex encore disponibles • De 90 m² à plus de 500 m² • Nouvelle construction – terminée le 30.11.2014 • Service de doorman Prix : Dès CHF 1’850’000.- / N°réf. : 3757w

Contact: Loïc Fuhrer 022 888 18 18 geneve@cardis.ch - 26 -

Voir d’autres images »


CLARENS

Voir d’autres images »

Splendide attique contemporain avec vue sur le lac Composé de 4.5 pièces et de 143 m², ce bien dispose de grands espaces de vies, de deux terrasses, ainsi que d’une vue imprenable sur le lac et les montagnes. Son orientation lui confère un bel ensoleillement tout au long de la journée. • Domotique de haute technologie • Finitions de très haute qualité • Architecture contemporaine • Environnement paisible et ensoleillé • Commodités à proximité Prix : 2’490’000.- / Réf. N°6226w

Contact: Karyl Chabloz 021 962 86 62 montreux@cardis.ch - 27 -


ST-PREX


ST-PREX

Voir d’autres images »

Propriété d’exception proche des rives du lac Cette belle propriété de 10 pièces totalement rénovée est idéalement implantée sur une magnifique parcelle à quelques pas du lac. L’environnement résidentiel offre un véritable havre de paix ainsi qu’une parfaite intimité. Elle bénéficie également d’un système de domotique de pointe. •Installation hi-fi pilotée par système domotique •Détecteur de lumière et alarme d’intrusion •Surface utile de 750 m2 •Grand jardin de 2’400 m2 •Ensoleillement toute la journée Prix : sur demande / Réf. N°4330w

Contact : Jean-Marie Legrottaglie 021 781 01 01 lausanne@cardis.ch - 30 -


Voir d’autres images »

LA TOUR-DE-TRÊME

Projet neuf, design et écoresponsable Logée au sein d’un environnement semiurbain et entourée de verdure, la Résidence « La Colline » est un nouveau projet immobilier de standing. Construite sur 4 étages à l’aide de matériaux nobles, la résidence compte 25 appartements de 2.5 à 4.5 pièces. •Chauffage à distance •Normes accrues de construction •Appartements de 68 à 158 m2 •Belle vue sur les Vanils et le Moléson •Intérieurs chaleureux et lumineux Prix : sur demande / www.lacolline-latour.ch

Contact: Karyl Chabloz 021 962 86 62 montreux@cardis.ch - 31 -


PULLY Résidence d’exception à l’architecture contemporaine

Au bord des rives du lac, la Résidence « Les Voiles du Léman » profite d’une vue panoramique sur le Léman et les Alpes. Cet environnement unique et calme à proximité immédiate du vignoble de Lavaux est à quelques minutes du centre ville de Lausanne.

- 32 -


Voir d’autres images »

• Domotique généralisée • Appartements de 3.5 à 5.5 pièces, de 125 à 322 m2 • Terrasses jusqu’à 190 m2 • Piscine et ponton privé pour tous les appartements • Finitions au gré de l’acquéreur Prix : sur demande / www.lesperles-lac.ch - 33 -

Contact : Jean-Marie Legrottaglie 021 781 01 01 lausanne@cardis.ch


De l’immobilier et plus si affinité

LIFESTYLE

SELECTION

No 2 - Nov. 2014

No 1 - Oct. 2014

LIFESTYLE

SELECTION

De l’immobilier et plus si affinité

L I FE ST Y L E

I N T E RV I E W

K A LÉ ID OS COPE

LIF E ST YLE

IN TE RV IE W

K A LÉ ID OS COPE

Créez votre propre cave à vin

François Grognuz

Notre sélection immobilière

Charles et Ray Eames, icônes du design

Fabio Poujouly, un esthète au goût avisé

Notre sélection immobilière

No 1 - Oct. 2014

No 2 - Nov. 2014

Rendez-vous au prochain numéro

Profile for Cardis | Sotheby's International Realty

Lifestyle Selection No 3  

En créant « Lifestyle Selection », nous voulions avant tout partager avec vous notre amour de nos régions, nos coups de cœur pour le design,...

Lifestyle Selection No 3  

En créant « Lifestyle Selection », nous voulions avant tout partager avec vous notre amour de nos régions, nos coups de cœur pour le design,...

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded