4 Quarter Parker 2018

Page 1

PARKER 4TH QUARTER 2018

n

4ER TRIMESTRE 2018

canadianparking.ca


INTRODUCING

NG NEW CHANGES I T I C ! EX

EVERY TICKET IMAGINABLE... 10% DE RÉDUCTION SUR VOTRE PROCHAINE COMMANDE! NEW LOOK | NEW “A TEAM” | SAME GREAT PRODUCTS & SERVICE!

Jay Manno,

VP of New Market Development

Charles McHenry, Assistant Sales Manager

Tricia Rukstalis,

John Beehler,

Regional Sales Manager Director of Business - Northern Region Development, Northeast

Gary Flowers,

Regional Sales Manager – Southeast

John Cordaro,

Regional Sales Manager - Southern Region

THE “A TEAM” Southland Printing has been producing “Every Ticket Imaginable” for the parking industry since 1960. We have a rich history and an even brighter future. With the right look featuring our newly designed logo—a contemporary red rose representing energy, strength, and power—and an “A Team” salesforce representing just that, we’ve got reason to celebrate!

So, let’s do it! Call our “A Team” or one of our expert CSR reps (who never leave the office) and place an order with us for anything from valet tickets, machine issued tickets, decals, or hang tags and get 10% off your order! Just our way of spreading the excitement!

Orders receiving the 10% off promotion must be placed by Dec 31, 2018. Some restrictions may apply.

800.241.8662 | info@southlandprinting.com


IN THIS ISSUE

4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

8

22-28

Parking Metrics and Lessons Learned from Other Industries

Toronto Conference Review

By Blake Laufer

2019 Board of Directors 14

Adapt Or Die: Survival Tips for the Era of New Mobility By Paulo Nunes-Ueno

DANS CE NUMÉRO

12

38

Conseil D’administration 2019

L’aéroport Pearson de Toronto étoffe son plan de stationnement et de mobilité

22-28

24-26

12

n

2018 CPA Award Winners

Revue de la conférence de Toronto

27-28

24-26

Canadian Parking Foundation Awards

Gagnants des prix de l'ACS 2018

29-30

27-28

Call for Papers

16

Toronto Pearson Airport Expands Parking and Mobility Plan

40

Les prix de la Fondation canadienne du stationnement 31

By Jennifer Mucha

Indicateurs de stationnement et leçons tirées d’autres secteurs

34

18

Oxford Properties’ Yorkdale Shopping Centre achieves Canada’s first Parksmart certifications By Mark Hutchinson

Marketplace: New Technologies – City of Windsor

Par Blake Laufer

44

CPA Awards 2019

Marché: Les nouvelles technologies La ville de Windsor

45

36

Marketplace: New Technologies – Toronto Pearson International Airport

20

Cybersecurity and Parking By Chelsea Webster

Par Jennifer Mucha

La cybersécurité et le stationnement Par Chelsea Webster

42

Le centre commercial Yorkdale d’Oxford Properties obtient les premières certifications Parksmart au Canada Par Mark Hutchinson

44

Les prix de l’ACS

34

S’Adapter ou Disparaître : Conseils de Survie à L’Ère de la Nouvelle Mobilité

45

Marché: Les nouvelles technologies Aéroport international Pearson de Toronto

Par Paulo Nunes-Ueno

PAGE 46

OFFICERS AND DIRECTORS n

PRESIDENT

Daniel Germain Indigo Park Canada Inc. daniel.germain@parkindigo.com n

VICE PRESIDENT

Janice Legace City of Fredericton legacej@fredericton.ca n

SECRETARY

Brett Bain Edmonton Airports bbain@flyeia.com

n

n

RÉPERTOIRE DES CONSULTANTS

MEMBRES DU CONSEIL ET DIRECTEURS

TREASURER

n

Alex MacIsaac University of Toronto a.macisaac@utoronto.ca n

CONSULTANTS DIRECTORY |

PAST PRESIDENT

Rick Duffy WPS North America rduffy@wps-na.com

n

DIRECTORS

Ralph Bond BA Consulting Group Ltd. bond@bagroup.com

Sharon Lewinson ACT Canada Sharon@ACTCanada.com

Sab Sferrazza London Health Sciences sab.sferrazza@lhsc.on.ca

Nigel Bullers EasyPark nigel@easypark.ca

Sylvie Mercier Read Jones Christoffersen Ltd. smercier@rjc.ca

Nick Spensieri GO Transit nick.spensieri@gotransit.com

Luc Charbonneau Aeroports de Montreal (Dorval) Luc.charbonneau@admtl.com

Anna Marie O’Connell City of Guelph annamarie.oconnell@guelph.ca

Randy Topolniski Winnipeg Parking Authority randytopolniski@winnipeg.ca

Reachel Knight Calgary Parking Authority reachel.knight@calgaryparking.com

STAFF

EXECUTIVE DIRECTOR

Carole Whitehorne P 613 727 0700 x 10 E carole@canadianparking.ca ADMIN COORDINATOR

Wendy VanderMeulen P 613 727 0700 x 14 E wendy@canadianparking.ca DESIGN AND COMMUNICATIONS

Brenda Hanna P 613 727 0700 x 15 E brenda@canadianparking.ca

Opinions and recommendations provided by contributors to PARKER are not necessarily those of the Canadian Parking Association. The Canadian Parking Association does not endorse or assume any responsibility for damages arising from the use or application of any of the equipment, services, technology, or opinions expressed, discussed or advertised in PARKER. The Canadian Parking Association assumes no responsibility for errors or omissions in materials submitted for publication by vendors or authors of articles. Les opinions et recommandations fournies par les collaborateurs du PARKER ne sont pas nécessairement celles de l’Association Canadienne du Stationnement. L’Association Canadienne du Stationnement n’endosse pas et n’assume aucune responsabilité pour des dommages qui résulteraient de l’utilisation ou de l’application de tout équipement, service, toute technologie ou opinion exprimés, discutés ou annoncés dans LE PARKER. L’Association Canadienne du Stationnement n’assume aucune responsabilité pour des erreurs ou omissions dans les matériaux soumis pour publication par les marchands ou auteurs d’articles. Publications Mail Agreement No. 40026129 | Return Undeliverable Canadian Addresses to: Canadian Parking Association, 350 – 2255 St. Laurent Blvd., Ottawa, ON K1G 4K3 | email: info@canadianparking.ca

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

3


| FROM THE EDITOR CAROLE WHITEHORNE, EXECUTIVE DIRECTOR

The CPA continues its commitment to deliver programs that ensure the parking industry in Canada keeps pace with industry developments and is recognized as valued contributors to the various communities we serve.

T

he CPA is in challenging times as the parking industry is undergoing an evolution, the likes that has never been seen before. This past year seems to have vaporized into thin air, and with it what was already an industry in transition. Weren’t we just in the midst of embracing newer than new technology? An App for everything. All at your fingertips. Snap an Intel Core processor into your noggin and try to keep up! Well, we now face an even bigger undertaking as we transition to ‘parking and mobility’. Does anyone actually have a definition, or perceived notion of what and how parking and mobility actually fit together? It occurs to me that parking and mobility are oxymorons. One is motionless, stationary, and the other embodies movement. Motionless Movement. What? How the heck do the two become one? That is what is going under the micro-scope to be analyzed, debated and eventually hammered out. CPA has taken the first steps to identify with mobility as a part of the parking industry. In February of 2018, the Board of Directors launched a new mission - “Connecting Parking and Mobility Professionals in Canada” to embrace the inevitable shift that is upon us. To follow up, the 2018 conference was held in conjunction with the mobility experts from the Association of Commuter Transportation (ACT Canada), to bring a new stream of educational information and networking opportunities to members. Add to that, the addition of Sharon Lewinson, President of ACT Canada to the Board of Directors who will be representing the mobility sector and brings a wealth of experience, and it is safe to say, we are well into the transition. Next steps will be to build our network to include an exciting list of new influencers on the parking industry: mobility professionals, urban planners, technology developers to name a few, and to complement them, innovators and conceptualizers who can look beyond the old and transform into the new. Think about all of the possible uses for parking structures as service requirements shift; how the list of parking services might look in 5 to 10 years; how parking operators and managers will adjust and adapt to new tasks? It is endless, and we had better be prepared.

4 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

The CPA continues its commitment to deliver programs that ensure the parking industry in Canada keeps pace with industry developments and is recognized as valued contributors to the various communities we serve. Work has started on identifying the new moving parts of a combined industry and program development will follow soon after the Board meets again in February. As usual, members are invited to submit their ideas on potential items for consideration and discussion. “Defining Parking & Mobility – Evolve With Us” is the theme for the 2019 conference in Victoria, BC, and planning is well underway. The Call for Papers is out, with a deadline for submission of January 31, 2019. We received several excellent comments and suggestions from the 2018 conference survey that will be incorporated into the 2019 programming. Thanks to those of you who took the time to respond. Congratulations to Harold Duerhammer, from HUB Parking Technology who was the winner of the $200 gift voucher. Harold always has plenty of input to offer and so is very deserving of the win! It is our goal to continue to increase and diversify the CPA membership, and now that we have expanded to include mobility professionals, you are urged to pass along an invitation to members of your own network who would be a good fit with us. I hope you enjoyed a festive and happy holiday season and welcome you to the new Canadian Parking Association in 2019. n

Carole Whitehorne, Executive Director


MOT DE LA RÉDACTRICE | CAROLE WHITEHORNE, DIRECTRICE EXÉCUTIVE

L’ACS poursuit son engagement à offrir des programmes qui permettent au secteur du stationnement au Canada de rester en phase avec les développements du secteur et est considérée comme une précieuse contributrice aux diverses communautés qu’elle dessert.

L

’ACS traverse une période difficile, car le secteur du stationnement connaît actuellement une évolution sans précédent. L’année écoulée semble s’être volatilisée, et avec elle, ce qui était déjà un secteur en transition. N’étions-nous pas tout juste en train d’adopter de toutes nouvelles technologies? Une application pour tout. Tout au bout de nos doigts. Insérez un processeur Intel dans votre tête et essayez de suivre! Nous sommes maintenant confrontés à une tâche encore plus importante alors que nous passons au « stationnement et à la mobilité ». Quelqu’un a-t-il réellement une définition ou une perception de ce que sont le stationnement et la mobilité et de la façon dont ils vont ensemble? Il me semble que le stationnement et la mobilité sont des oxymores. L’un est immobile, stationnaire, et l’autre incarne le mouvement. Mouvement immobile. Quoi? Comment les deux ne peuvent-ils faire qu’un? C’est ce qui se passe sous le microscope et qui sera analysé, débattu, puis négocié. L’ACS a franchi les premières étapes pour s’identifier à la mobilité dans le secteur du stationnement. En février 2018, le conseil d’administration a lancé une nouvelle mission, « Relier les professionnels du stationnement et de la mobilité au Canada », afin d’adhérer au changement inévitable qui s’annonce. En guise de suivi, la conférence de 2018 a été organisée en collaboration avec des experts en mobilité de l’Association for Commuter Transportation (ACT Canada), afin de proposer un nouveau flux d’informations éducatives et de possibilités de réseautage aux membres. Ajoutez à cela l’ajout de Sharon Lewinson, présidente d’ACT Canada, au conseil d’administration qui représentera le secteur de la mobilité et mettra à profit une vaste expérience, et on peut affirmer que nous avons bien entamé la transition. Les prochaines étapes consisteront à renforcer notre réseau de manière à inclure une formidable liste de nouveaux influenceurs du secteur du stationnement : des professionnels de la mobilité, des urbanistes et des concepteurs de technologies, pour n’en nommer que quelques-uns, et à titre de compléments, des innovateurs et des conceptualiseurs capables de regarder au-delà de ce qui est ancien et de le transformer en nouveauté. Pensez à toutes les utilisations possibles des structures de stationnement à mesure que les exigences en matière de services évoluent, à quoi pourrait

ressembler la liste des services de stationnement dans 5 à 10 ans et à comment les exploitants et les gestionnaires de stationnements vont s’ajuster et s’adapter aux nouvelles tâches. La liste est sans fin, et nous ferions mieux de nous préparer. L’ACS poursuit son engagement à offrir des programmes qui permettent au secteur du stationnement au Canada de rester en phase avec les développements du secteur et est considérée comme une précieuse contributrice aux diverses communautés qu’elle dessert. Le travail a commencé afin d’identifier les nouvelles pièces mobiles d’un secteur combiné, et le développement de programmes suivra peu après la réunion du conseil en février. Comme à l’habitude, les membres sont invités à présenter leurs idées sur des éléments potentiels à prendre en considération et à discuter. « Définir le stationnement et la mobilité – Évoluez avec nous » est le thème de la conférence de 2019 à Victoria, en Colombie-Britannique, et la planification est bien avancée. L’appel à communications a été émis, et la date limite est le 31 janvier 2019. Nous avons reçu plusieurs excellents commentaires et suggestions dans le sondage de la conférence de 2018 qui seront intégrés à la programmation de 2019. Merci à ceux et celles d’entre vous qui ont pris le temps de répondre. Félicitations à Harold Duerhammer, de HUB Parking Technology, qui a remporté le chèque-cadeau de 200 $. Harold a toujours beaucoup à offrir et mérite donc largement d’avoir gagné! Notre objectif est de continuer à accroître le nombre de membres de l’ACS et à les diversifier et, maintenant que nous avons élargi notre portée pour inclure les professionnels de la mobilité, nous vous invitons à transmettre une invitation aux membres de votre propre réseau qui nous compléteraient bien. J’espère que vous avez passé un heureux temps des fêtes et je vous souhaite la bienvenue à la nouvelle Association canadienne du stationnement en 2019. n

Carole Whitehorne, Directrice générale

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

5


| FROM THE PRESIDENT DANIEL GERMAIN, PRESIDENT

The parking industry cannot sit back and take a wait-and-see approach. We are at the turning point and we need to learn, change, experience, and adapt our ways of doing things.

Dear Colleagues,

A

nother year has now ended, and as your president, I can’t believe my first year is already behind me. I thoroughly enjoyed taking over from past president, Rick Duffy and am pleased that so many good things happened this past year with the CPA. Please join me in congratulating the CPA staff for another excellent year! Again, the team worked very hard in keeping you informed on market news and changes, publishing four magazines, working on updates for the different programs, and last but not least, putting an amazing conference together.

The Toronto Conference, thanks to all of you who supported it, broke records in attendance and trade show exhibitors. It was also the first CPA conference mixing Parking and Mobility. The feedback we received was excellent and the upcoming 2019 board meeting in February will allow the board to plan next year and go even deeper in providing more mobility content. We are living in a period of major changes in our industry with many pieces that will affect our day to day operations still unknown. The parking industry cannot sit back and take a wait-and-see approach. We are at the turning point and we need to learn, change, experience, and adapt our ways of doing things. Just recently I was in a meeting with an important client and their questions were: How many parking stalls do we need? Will we be impacted by autonomous vehicles? Are people really switching to public transportation? What will be the Uber effect on parking? There are no right or wrong answers. If anyone

PARKER EDITOR • RÉDACTRICE EN CHEF Carole Whitehorne carole@canadianparking.ca 613-727-0700 x 10 ADMINISTRATION • ADMINISTRATION administrator@canadianparking.ca 613-727-0700 x 14

tells you they have the perfect answer to these questions, I would be cautious. This is what makes the next few years so exciting. We need to open our eyes and be part of a collective group in order to provide the new services that will become the basis for our business. I have heard so often parking professionals complaining that we were never part of the planning process, and now this is an optimum opportunity to be included. The industry is now regarded with much more respect than in the past and all related industries need to open up to input from other groups, including from parking experts. The term mobility is now on everybody’s mind and we need to adapt our industry to it. As I said earlier, we will be working on this during our next board meeting. Please share with us before then your vision and questions so our discussions revolve around your needs. With the holiday season over, and a new year ahead of us, I hope you enjoyed good times with your loved ones and took some time to pause and reflect on your achievements during the past year. n

Daniel Germain, President

RESERVE YOUR ADVERTISING SPACE TODAY! Call 613-727-0700 for more details

DESIGN ANDSPACE MARKETING SMALL FILLER RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT VOTRE CONCEPTION ET COMMERCIALISATION ESPACE DE PUBLICITÉ NOTICE HERE brenda@canadianparking.ca Les espaces de choix sont disponibles 613-727-0700 x 15

Distribution • Diffusion : 2,000

6 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

STAY CONNECTED WITH THE CPA RESTEZ CONNECTÉ À L’ACS www.canadianparking.ca/contact


LETTRE DU PRÉSIDENT | DANIEL GERMAIN, PRÉSIDENT

L’industrie ne peut pas rester les bras croisés et attendre et voir, nous sommes à un tournant et nous devons apprendre, découvrir et adapter nos façons de faire.

Chers collègues,

U

ne autre année qui tire à sa fin et en tant que votre président, je ne peux pas croire que ma première année en fonction est déjà dernière nous. Beaucoup de bonnes choses se sont passé cette année avec le CPA. S’il vous plaît, joignez-vous à moi pour féliciter le personnel du CPA pour une autre excellente année ! Encore une fois, l’équipe a travaillé très fort à vous informer sur les nouvelles du marché et les changements, préparer 4 éditions du magazine, maintenir les différents programmes à jour, finalement et non le moindre préparer une extraordinaire conférence.

besoin ? Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Si quelqu'un vous dit qu’il a la réponse à ces questions, je serais prudent.

La conférence de Toronto grâce à chacun d'entre vous a battu des records de fréquentation ainsi que le nombre d’exposants. C’était également la première conférence de CPA, qui se faisait sous les thèmes de stationnement et mobilité. Les commentaires que nous avons reçus sont excellents et la réunion du Conseil de février 2019 permettra à votre conseil de planifier l’année prochaine et aller encore plus profondément dans la présentation de contenu sur la mobilité. Nous vivons une période de changements majeurs dans notre industrie avec de nombreux facteurs qui auront une incidence directe sur notre quotidien qui sont toujours inconnus.

Le terme mobilité fait maintenant de notre quotidien et nous devons adapter notre industrie à celui-ci. Comme j’ai dit précédemment, nous allons travailler sur ce thème lors de notre prochaine réunion du Conseil. S’il vous plaît, partagez avec nous avant cette rencontre vos questions et votre vision afin que nos discussions tournent autour de vos besoins.

L’industrie ne peut pas rester les bras croisés et attendre et voir, nous sommes à un tournant et nous devons apprendre, découvrir et adapter nos façons de faire. Encore une fois, ce matin j’étais en réunion avec un client important et leurs questions étaient, combien d’espaces avons-nous besoin ? Serons-nous affectés par les véhicules autonomes, les gens convergent-ils vraiment vers les transports en commun, Uber affectera-t-il le nombre de places, dont nous aurons

C’est ce qui rend les prochaines années si passionnantes. Nous devons ouvrir nos yeux et faire partie d’un groupe plus grand. J’ai entendu si souvent les professionnels de stationnement se plaindre de ne jamais fait partie de la planification, c’est l’occasion pour nous d’en faire partie. L’industrie est maintenant considérée avec beaucoup plus de respect et tout le monde a besoin de l’apport des autres groupes.

Avec la période des fêtes à notre porte, je vous souhaite tout le meilleur pour vous et votre famille pour Noël et le Nouvel An. Profitez de bon moment avec vos proches et prenez le temps de prendre une pause et vous remémorer tout ce que vous réalisez durant la dernière année. n

Daniel Germain, Président

Have your say! Members are invited to submit comments and items of interest for discussion at the next meeting of the Board of Directors in February 2019. From shaping the future of the association to membership benefits, and everything in between, your input is welcome. Send a brief description to Carole@canadianparking.ca by January 31, 2019 to be included. All submissions will receive a response.

Avoir votre mot à dire! Les membres sont invités à soumettre des commentaires et des sujets d'intérêt pour discussion lors de la prochaine réunion du conseil d'administration en février 2019. Que ce soit pour l'avenir de l'association ou pour les avantages de l'adhésion, votre contribution est la bienvenue. Envoyez une brève description à Carole@canadianparking.ca avant le 31 janvier 2019 pour l'inclure. Toutes les soumissions recevront une réponse.

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

7


Parking Metrics and Lessons Learned from Other Industries By Blake Laufer, Founder, MiStall Insight Inc.

I often hear about parking operations lamenting that they are unique. And they are. Very few industries are simultaneously impacted by their physical layout, special interest groups, pricing limitations, weather conditions, political agendas, and technological advancement – all at the same time. Subsequently, with so many moving parts it’s difficult for parking operations to measure their success. How is my operation doing? Are we profitable? Are we serving our parkers fairly? Am I succeeding as a manager? We are not alone. Many other industries have similar challenges to parking, and so instead of examining what makes parking different, we should look at how parking is the same. Furthermore, we can learn from other industries how they measure success, and we can adapt those measures to ourselves.

Supply and Demand: It’s the Law

spaces in the short-term. (Over the long-term it’s possible to change your supply – build a new garage, for example, but over the short-term we have roughly the same number of parking spaces available to be sold every day.)

As you’re probably aware, the Law of Supply and Demand works to balance the amount of supply (product available from manufacturers) with demand (amount of product desired by consumers). When prices are higher consumers buy less and manufacturers produce less; when prices are lower consumers buy more and manufacturers produce more.

Other fixed-supply industries include airlines (with a fixed number of seats on a plane), hotels (with a fixed number of rooms in the hotel), marinas (boat slips), movie theatres (seats), cruise ships (cabins), storage facilities (bays), cargo ships (containers), roadside advertising (billboards), and others.

The Laws of Supply and Demand can be distorted by various factors. One such distortion occurs in the fixed-supply industry where there supply of product is scarce, like parking. In parking the “manufacturer” is the parking operation, and the parking operation cannot easily change the supply of parking

8 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

Furthermore, these products are perishable goods: when a day goes by and the product is not sold then the revenue opportunity is lost. For example, consider an empty parking space, an empty airline seat after take-off, or an unoccupied hotel room overnight – all of these products have expired and cannot be sold after-the-fact.


In fact, all these industries suffer similar challenges to parking: How to leverage their supply to ensure that all the capacity is used? And what can be done to control the amount of demand so that it meets the supply?

Lessons Learned from Hotels

The answer is metrics.

Hotel rooms are like parking spaces where the guest sleeps for the night. Different rooms have different amenities (standard room, king-suite, wheelchair accessible, extended-stay) which are just like parking spaces with different sizes and conveniences available: compact car space, ADA space, EV space, long-term parking, and so on. From this perspective, hotels are merely parking lots with overnight parking for humans.

Most of these other industries have specific performance metrics that they’ve developed on an industry-wide scale in order to indicate their success in measuring criteria that are important: revenue, cost, customer satisfaction, efficiency, and more. These other fixed-supply industries are well-ahead of parking when it comes to knowing what to measure and how to measure it. The good news is that we can learn from their experience and apply their KPIs (key performance indicators) to parking.

Lessons Learned from Airlines

In the hotel industry perhaps the single-most common metric is “Revenue Per Available Room”. It is a KPI that incorporates both room rate and occupancy into one number, making for a convenient snapshot of how well a hotelier is filling the rooms and how much it can charge. Of note is that it only counts available rooms – that is, rooms that are not under construction or otherwise out-of-service.

Airplane seats are just like parking spaces – there’s a limited number available on the plane (and by extension think of the airplane as a parking lot). Flying with filled seats generates revenue for the airline, while flying with empty seats are a lost opportunity. Airlines do an impressive job filling their planes to capacity so that they maximize revenue. “Load Factor” is an airline measure of the number of seats that are filled on an airplane. For example, a plane flying with 100 passengers and 120 seats has a load factor of 0.83, or 83% occupancy. The parking equivalent, of course, is measuring periodic occupancy and availability – something common to all parking operations. Airlines take it a step further: Every airline also measures their “Break-Even Load Factor”; that is the percentage of the seats the airline has in service that it must sell at a given yield (price) to cover its costs. Few parking operations attempt to match their per lot or per space costs to occupancy. Such a KPI would suggest a bare-minimum occupancy threshold to ensure a parking operation is profitable. “Revenue Per Available Seat Mile” is a more sophisticated KPI of the airlines. This is the average fare paid per mile per passenger, even when there are multiple legs in the passenger’s journey. It’s a passenger-centric measure of the customer. Now considering that parkers may park multiple times at your operation in a given week or month (multiple legs) we get a better idea of the overall value of the parker and at the same time can assess changes in fares (parking rates) over time. This is a form of dynamic pricing and nudging the demand to match the available supply. In parking we should consider adopting the equivalent of this metric: computing the revenue-pertransaction or revenue-per-hour of a multi-use parking credential like a monthly pass or semester permit to get insight into how much we’re really being compensated for multiple-use parking.

There is no parking equivalent of this metric, but there should be. Something like Revenue Per Available Space-Hour could work. This measures the revenue per space for each hour that that the space is available. A space that is not available (say, due to construction or a special event) does not count. But the other spaces that are being sold should be measured by revenue per space-hour to give an idea of which spaces are most profitable, and how pricing can be adjusted to shift demand to less-desirable locations.

Lessons Learned from Hollywood Movie theaters are like parking lots, and seats are parking spaces. What’s interesting about the movies, though, is the uniform pricing. Some movies are good and some are bad… but they’re all the same price, thanks to uniform pricing rules enacted in 1972. The movie studios set this prices, not the theaters – and that’s also like

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

9


Canada’s Vertical $10 Note Now in Circulation Canada’s new $10 bill is starting to appear in cash transactions. This new bank note was issued into circulation on November 19, 2018, and is now making its way into financial institutions across the country. This new vertical $10 note is being rolled out gradually and will circulate alongside the other $10 polymer notes until they need to be replaced. As the new regularly circulating $10 note, the vertical $10 will be produced by the Bank of Canada for years to come. This new note features a portrait of Viola Desmond and acknowledges the ongoing pursuit of human rights and social justice for all Canadians.

The Bank has been working with financial institutions and bank note equipment manufacturers to minimize the impact of this note on the cash-handling industry. The new $10 note maintains the same suite of machine-readable features as the current polymer notes. The note is printed on the same substrate, the large transparent window is in the same position and the same size, and the opaque border of the window is maintained. Cash-handling machine owners should contact their equipment supplier with any questions about machine compatibility. To see and learn all about the design and security features of this note, visit: www.bankofcanada.ca/vertical10.

Build your 2019 Marketing Plan CONNECTING PARKING AND MOBILITY PROFESSIONALS The Canadian Parking Association is now offering three marketing options to effectively connect with potential clients. Maximize your outreach and direct your advertising towards the Canadian Parking and Mobility markets by taking advantage of these new opportunities offered by the CPA. Combine advertising options and save. Ad space rates for Parker magazine will be discounted by 10% for each issue that is accompanied by an online web ad or eNewsletter ad. Combined circulation for Parker and eNewsletter options will place your ad in front of 4,500 contacts up to 30 times in a calendar year. Online ads and electronic Parker are just a click away, and will link CPA contacts and visitors directly to your site.

Secure your preferred space today.

10 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

Visit canadianparking.ca/advertising for details and order form.


parking, where many parking operations implement pricing that is dictated to them by the City, or board or Regents, or some other authority. Such prices are an abomination to the Laws of Supply and Demand. What do theater owners do to fight back? They find their profits elsewhere, such as selling amenities (popcorn and a drink). Theater owners have lobbied with some success to offer pricing to special interest groups such as seniors and students, or “cheap Tuesdays” (a form of dynamic pricing). And perhaps the best tool they have? Multiplex theater owners can add more theaters to show the same flick on multiple screens (variable supply). Is there a parking equivalent for these tactics? Most parking operations don’t sell amenities, but they could: EV spaces may come with an extra fee for the convenience of a charging station, and some entrepreneurial parking operations offer car washes or oil changes – parking doesn’t have to provide the service, but alternatively parking could offer a coupon/discount for a local service shop. Finally, regarding changing the pricing, parking sometimes offers variable rates (early bird special, flat rate after 3pm) and may offer discounts based on the audience (visitor versus monthly pass holder). But when it comes to varying the supply, that’s where movie theaters have the advantage. Parking operations may have some options to “conditionally zone” from time to time and in high-demand or oversold areas (like the X permit is valid in Lot Y on Tuesdays), however such options are generally limited.

concept. The key to dynamic pricing in parking is not to adjust the “rack” rate (where parkers pay on arrival to the facility) but rather to offer appropriate discounts for parkers reserving parking in advance of arrival. By doing so the parking operations can price parking in a way that helps fill (but not overfill) a lot. Furthermore, this enables parking operations to know their clients better, and with that knowledge comes a higher opportunity for customer service, to offer products that are more suitable to the client, and to extract just the right fee that the client is willing to pay.

The Last Word: Data All parking operations should be measuring their key performance metrics regularly. Occupancy is the starting point of many calculations and having a handle on occupancy leads to better KPIs. Having a history of regular occupancy data-points is even better, so that beforeand-after scenarios can be measured for success. Parking operations may be unique, but they’re not alone. Other fixedsupply industries have led the way in determining the measures of success for their businesses and parking can take those lessons and apply them in a parking-oriented manner. Parking won’t be able to break the Law of Supply and Demand, but there are many ways to adjust the demand curve to match supply, to the benefit of both the consumer and the parking operation. n

Lessons from the Cruise Lines Cruise ships are floating parking lots, and their cabins are parking spaces. Cruise Lines know that filling every room prior to departure is critical because cruisers are a captive audience and will spend more money (and time) in the casinos, restaurants, and shops once on-board.

autoChalk

Fixed Stationary LPR

One of the KPIs that cruise lines use is “Booking Pace”, which is the rate at which reservations are made for a particular date. This is important for cruise lines (and other hospitality industries) to monitor and control; they use history and patterns along with pricing incentives to achieve the desired demand, eventually resulting in a full ship at departure time. Booking pace can be applied in parking in some situations as well, such as a campus permit sale reservation window prior to the Fall semester. By looking at the patterns and history of booking pace parking operations can better anticipate sold-out situations and be prepared to find parking alternatives for consumers.

Lessons from Dynamic Pricing Most of the other fixed-supply industries have implemented dynamic pricing. They set prices based not just on demand, but also based on the type of consumer and what that consumer is willing to pay. To learn lessons in dynamic pricing, perhaps the best place to look is Uber, and the other TNCs. Uber didn’t invent “surge” pricing, but they certainly seem to have perfected it. Keep in mind that these temporarily increased prices don’t just work to dissuade consumers – they also work to increase supply but offering drivers a premium to get their cars on the road. What about parking? So far dynamic pricing in parking has been limited to a handful of operations willing to experiment with the

®

Mobile Vehicle Mounted LPR Flexible Solutions Digital Chalking

 Pay-By-Space

 Permits

Access Control

 Pay-By-Plate

 Scofflaw

Triple Productivity in All Weather Tough and Reliable Superb Ease of Use Powerful Back Office Exceptional Customer Support Award Winning Technology! Tannery Creek Systems Inc sales@autoChalk.com www.autochalk.com 1.905.738.1406

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

11


2019 Board of Directors Conseil D’administration 2019

egnahcretnI

ehT

The CPA Board of Directors welcome Sharon Lewinson, the newly elected Director who will represent the Mobility sector. Le conseil d'administration de l'ACS souhaite la bienvenue à Sharon Lewinson, la nouvelle directrice élue qui représentera le secteur de la mobilité.

Sharon Lewinson, P.Eng. President, ACT Canada | Présidente, ACT Canada CEO, RideShark Corporation | PDG, RideShark Corporation Since 1998, I have been focused on transportation demand management (TDM) initiatives, or what is now more commonly known as sustainable, integrated, unified or new mobility. I am one of the founders of the Association for Commuter Transportation of Canada (ACT Canada), a national association dedicated to building capacity in Canada for sustainable mobility. I am a member of the Transportation Research Board TDM Committee and a transportation sector judge for the Canadian Federation of Municipalities (FCM) Sustainable Communities Awards. In 2001 I launched my own consulting firm, Commuting Solutions, where I delivered TDM strategic advice to public and private sector clients in North America. In 2005 I cofounded a software company called RideShark Corporation that delivers a SaaS multimodal commute management platform to cities and corporations globally. The RideShark platform currently serves over 70 million people through our client branded sites. I appreciate the opportunity of serving on the CPA Board as I firmly believe in a multimodal, integrated approach to transportation. Parking is a fundamental element of a unified sustainable transportation network and I look forward to actively contributing to build the network, reach and positioning of the CPA. n n n n n n n

Depuis 1998, je me concentre sur les initiatives de gestion de la demande en transport (GDT) ou ce que l’on appelle plus communément la mobilité durable, intégrée, unifiée ou nouvelle. Je suis l’une des fondatrices d’ACT Canada (Association for Commuter Transportation of Canada), une association nationale vouée au renforcement des capacités au Canada en matière de mobilité durable. Je suis membre du comité GDT du Transportation Research Board et juge du secteur des transports pour les Prix des collectivités durables de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). En 2001, j’ai créé ma propre société de conseils, Commuting Solutions, où je fournissais des conseils stratégiques en matière de GDT aux clients des secteurs public et privé en Amérique du Nord. En 2005, j’ai cofondé RideShark Corporation, une société de logiciels, qui fournit une plateforme logiciel-service de gestion de trajets multimodaux aux villes et aux entreprises du monde entier. La plateforme RideShark sert actuellement plus de 70 millions de personnes par l’entremise des sites de nos clients. J’apprécie l’occasion qui m’est offerte de siéger au conseil d’administration de l’ACS, car je crois fermement en une approche multimodale et intégrée des transports. Le stationnement est un élément fondamental d’un réseau unifié de transport durable et j’ai hâte de contribuer activement à l’établissement du réseau, à la portée et au positionnement de l’ACS. n

CALL FOR ARTICLES APPEL À ARTICLES

Do you have a case study, or a project that you are willing to share with Parker readers?

Avez-vous une étude de cas ou un projet que vous êtes prêt à partager?

For more information on submitting an article or item of interest contact carole@canadianparking.ca with your ideas.

Pour plus d'informations sur la soumission d'un article ou d'un sujet d'intérêt, contactez carole@canadianparking.ca avec vos idées.

12 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018


CCPFM GCASS n

C AN AD IAN C E RT I FI E D PA R K I N G FA C I L I TY MA NA GE R LA C AN AD IE N C E RTI F I É D ’ I N S TA L L AT I O N DE S TATI ONNE MENT

egnahcretnI

Gary Khor, EasyPark

ehT

Gary Khor came to the parking industry in 2016 with 25 years of extensive IT experience in transportation, services, finance, and the construction industry. Gary currently holds the position of Vice President Information Technology at EasyPark Vancouver. He looks forward to utilizing the skills learned from the CCPFM in his daily schedule where he oversees IT strategic and tactical planning as well as identifying, selecting, and deploying the appropriate technology resources that will support EasyPark’s corporate goals and objectives. n

“Getting the CCPFM designation was an important goal as it provided me with the knowledge and best practices of the parking industry.” n n n n n n

Gary Khor a fait ses débuts dans le secteur du stationnement en 2016 avec 25 ans d’expérience en TI dans les domaines du transport, des services, des finances et de la construction. Gary occupe actuellement le poste de vice-président des technologies de l’information chez EasyPark Vancouver. Il est impatient de pouvoir mettre en application les compétences acquises grâce au programme CCPFM dans son travail quotidien où il supervise la planification stratégique et tactique des TI, ainsi que l’identification, la sélection et le déploiement des ressources technologiques appropriées qui soutiendront les buts et objectifs d’EasyPark.

« L’obtention du titre de CCPFM était un objectif important, car cela m’a procuré les connaissances et les meilleures pratiques du secteur du stationnement. » n

CPA Training Programs For infor mation, visit: canadianparking.ca/training-and-cer tification/

Welcome to New Members Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux membres

City of Toronto Casey Brendon Rosa Scarci 5100 Yonge St., Lower Level Toronto, ON M2N 5V7 Andrew Robinson 55 John St., 3rd Fl., Rm.318 Toronto, ON M5V 3C6

Membership Renewal The CPA membership continues to grow, and with the generous support and contributions of its members, the Association thrives in this busy industry. Membership renewal notices have been distributed and are due January 1, 2019. If you have already updated your membership, thank you! If not, keep your membership current so you don’t miss out. Help us grow - now is the time to add more staff and colleagues to the CPA membership. If you did not receive your renewal notice, or would like to make some changes, please contact Wendy VanderMeulen wendy@canadianparking.ca by January 31, 2019. Visit Canadianparking.ca/ for details.

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

13


Adapt Or Die: Survival Tips for the Era of New Mobility BY PAULO NUNES-UENO

PARKING IS OUT. MOBILITY IS IN. Strolling the vendor booths at the Canadian Parking Association conference in Toronto this year makes that clear. We are all rebranding, it seems. Including me. The group I started at Seattle’s DOT, called the Transit and Mobility Division, manages transit, bikeshare, carshare, and of course, parking. Now as a consultant, I help clients retool their campus and city parking into ‘mobility’ services. Mobility. Such a sweet word. If you close your eyes, you can almost hear...the future! Unfortunately, the transportation and ecological challenges we face won’t be solved through slogans. And the stakes couldn't be higher. Get ‘mobility’ right and we stand a chance against climate change. Getting it wrong also spells extinction for those in the parking--I mean mobility--business. Technology changes and growth make real adaptations all the more urgent. Re-urbanization is transforming cities throughout North America. Companies that a generation ago would have happily sprawled in suburban office parks are packing into downtown skyscrapers. Witness the new Amazon HQs headed to NYC and Washington DC. We can actually see this change happening inside our workplaces. The typical office from the early 2000’s housed 3 or 4 people per 1000 square feet. Today interior designers and architects with open offices and shared workstation have managed to more than double that. Too bad transportation can’t claim anything close. None of the innovations to date increase the capacity of roadways or parking lots very much. Driverless cars, the next big ‘innovation’ afoot, will actually make matters worse. Though we don’t know when autonomous vehicles are coming exactly, we can be sure they will impact the urban landscape. How? Because we have experience with services that drop people off at their destination and keep going. They’re called taxis. Uber and Lyft are just gigantic taxi companies. New York and other big cities are choked with Uber and Lyft cars running empty much of the time but for the driver. Driverless cars will be same, but more so. More cars, driving empty, more of the time.

Driverless cars, the next big ‘innovation’ afoot, will actually make matters worse. 14 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018


We can start to untangle this mess by defusing the car dependence at the root of the problem. Our reliance on auto transportation comes, in part, from a skewed menu that makes driving always seem the cheapest and easiest choice. But it’s often not. We can extend the life of existing parking facilities by helping some people drive less some of the time. Streets would flow more easily and the parking industry could focus on rethinking its business model instead of blindly erecting monuments to a soon-to-be bygone era.

THE FOUR C’S OF MOBILITY I’ve developed a list of ‘ingredients’ to create more enticing, and varied mobility menus: Culture, Cost, Convenience and Concrete. Whether you work at a city, a college campus, or a provider of parking (mobility) services, you probably subtly or overtly encourage people to drive. For example, recently visiting a client with a severe parking shortages I noticed parking stalls next to the main entrance marked “Employee of the Quarter.” Culture speaks volumes. The way we price parking also often induces driving. Monthly or annual rates are such that kill the incentive to hop on a bike every once in a while. Charging for parking per use rewards people who cut back their driving even just one day. The program I ran at Seattle Children’s Hospital takes this one step further, providing a $4 incentive for each day someone leaves the car at home. Using this combination, Seattle Children’s reduced drive alone to 32% from over 50% ten years ago--saving millions in parking construction costs and freeing up land for patient care. Paying attention to convenience means not only shortening trip times but also making mobility options easy to use. In many cities, paying for parking is a cinch but getting your hands on a bus pass is a huge hassle. Much work still needs to be done on ‘complete streets’ to ensure the built environment, or concrete, provides safe and connected sidewalks, bike lanes, and transit stops. But destinations can also be improved to make them more intuitive for those who have walked, biked, or used transit. Once we have spun the four C’s into irresistible mobility menus that provide customers with real choices allowing us to downsize or altogether avoid new parking construction, the next challenge is to pivot to charging for ‘moving’ instead of ‘parking’, based on how many people are in the vehicle. Doing these two things will be taking our branding to heart--and it might mean the difference between thriving or extinction in the coming era of new mobility. n

About the Author: Paulo Nunes-Ueno is an expert in sustainable transportation. His firm, Nunes-Ueno Consulting helps cities, campuses, and transit agencies design and implement cutting edge mobility programs. Find out more at nunes-ueno.com. PAULO@NUNES-UENO.COM / 206-618-2201

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

CULTURE. COST. CONVENIENCE. CONCRETE.

The writing on the wall should be easy to read: there is more congestion on the way and the days of charging to store cars while people work or shop are numbered. Yet inertia is strong in our business. Parking garages worth billions of dollars are in planning, design or construction phases. When the robots come, most garages may become stranded assets with no hope of ever paying back their investors.

15


Toronto Pearson Airport Expands Parking and Mobility Plan By Jennifer Mucha

Toronto Pearson is Canada’s largest airport, and the ninth-busiest airport in North America, moving nearly 50 million annual passengers from security checkpoint to gate to more than 170 destinations around the world. The airport has a mandate to put passengers at the heart of every decision, and as a result was recently recognized by the Airports Council International as the Airport Service Quality best large airport in North America. Believing that the passenger experience starts long before take-off, Toronto Pearson is using technology and analytics to build a diverse and creative transportation offering that ensures travellers have an end-to-end experience tailored to their individual needs, while keeping future aviation demand in its sights. Toronto Pearson has come a long way from its origins in a farmer’s field in the village of Malton in 1939. The airport grounds now stretch from Mississauga in the west to the city of Toronto in the east and south, and to Brampton in the north. At the heart of three municipalities and close to the 400-series highways, it goes without saying that Toronto Pearson sees high vehicle traffic from passengers, meeters, greeters and employees.

INTEGRATING PARKING AND TRANSPORTATION With nearly 50 million annual passengers, as well as an airport employee community of almost 50,000 workers, efficient transportation into and out of the airport is critical to the success of the operation. An intricate network of municipal transit providers, ground transportation operators and the airport’s own Parking and Ground Transportation business unit work together with a common goal: to ensure that transportation at the airport is integrated, provides a diverse and appropriate range of services and contributes to the airport’s passengers-first mandate. Achieving that goal is no small feat. Toronto Pearson’s three covered garages and two outdoor lots represent Canada’s single largest parking operation, with over 24,000 commercial parking spaces. Over 3.3 million airport passengers parked at Toronto Pearson in 2017, another nearly 5 million accessed the airport by ground transportation, including shuttles, taxis and other services. In addition, airport employees generated over 2.5 million parking exits during the year. With users visiting the airport for a variety of reasons – employees heading to work at one of the 400 companies who operate at the airport, passengers departing or arriving from flights, family and friends coming to pick up passengers – ensuring a breadth of services allows passengers, employees and other airport users to tailor their experience to their own specific needs.

A SINGLE OPTION IS NOT THE SOLUTION At Toronto Pearson, these high demands mean that options must cover a variety of needs. Employees must be offered reasonably-priced parking options, while business travellers take advantage of curbside valet options. Travellers who want an economical option can choose a remote covered garage or outdoor lots serviced by a dedicated train that serves both airport terminals every three to seven minutes. Other parking products in the airport’s suite of offerings include two terminal-side covered garages, featuring express parking options, generaluse daily parking space and premium reserved-only spots. Reserved parking has been a key success area for the airport’s parking operation. Online reservations in both terminal garages and the remote Value facilities have been offered since 2015 and have grown significantly to now make up 20 per cent of the airport’s passenger parking business. “Our passengers told us that they wanted more control over their parking experience,” said Mark Regimbald, Director of Parking and Ground Transportation at Toronto Pearson. “Online reservations allow them to arrive at a set timeframe and drive directly to a preferred area of the garage. It saves them time circling a large garage and gives them the peace of mind that they’ll be guaranteed a space and will easily find a spot when they get to the airport.” Reserved parking has also given the airport important business analytics that help them develop their business more strategically. Prior to the inception of the program, airport parkers were largely an anonymous group, at best providing

16 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018


information on entrances and exits to the garage with no understanding of user needs, travel patterns or product preference. “With the data provided by our online reservations system, we can start to understand our users, the services they need and ways we can improve to better serve them,” said Regimbald. “It’s been critical in improving our offering and developing new promotions and partnerships tailored to customer preference.” Online reservations also allow the airport to offer dynamic pricing – offering better parking value to users who choose to reserve far in advance or park at times of lower demand.

It’s a bold vision that could change the way people travel in the airport area for generations to come.

PARTNERING TO IMPROVE PASSENGER EXPERIENCE Partnerships are a new and growing opportunity for the airport – and the customer. Current partnerships allow parking users to enjoy discounted parking when travelling on behalf of companies registered with the corporate parking program and offer discounts to frequent users via a fast-growing email subscription service. In the coming months, Toronto Pearson will be partnering with in-terminal commercial services to create crosssales and marketing opportunities that will enhance the passenger experience from end to end. An especially popular promotion is a partnership that takes advantage of not one but two airport transportation options. The UP Express train that runs from Toronto Pearson to the downtown Union Station, is renowned for taking passengers up and above city traffic and delivering them the 25 kilometers from the airport to the city centre in only 25 minutes. Partnering with UP Express, riders travelling evenings and weekends can now purchase a “park and ride” option that allows a combined parking rate and family travel on the train rate for just $35, a significant savings. It’s been a hit with residents of the airport area who want to visit the city for sports or entertainment but want to avoid downtown traffic and parking.

ENHANCED SERVICES With Toronto Pearson’s passenger traffic forecasts showing continued growth, the airport is constantly innovating to provide an enhanced transportation experience. Current improvements include parking guidance systems and space indicators in airport parking structures, and enhanced signage and wayfinding, to make navigating the structures more efficient. In the new year a mobile-responsive website will allow for a better reservations experience and easier online booking and will include real-time occupancy feeds to help passengers understand which garages have availability prior to arrival. An enhanced enforcement and communications campaign is also improving the experience for customers approaching from area roads. The Toronto Pearson cell phone waiting area, while available to drivers picking up airport passengers for many years, was difficult to find, meaning drivers often idled dangerously on the airport’s approach roads. In a campaign to improve the user experience and protect the safety of all airport users, better signage was installed to direct users to the cell phone lots. In addition, using camera technology, a mobile enforcement program was put into place to educate and dissuade drivers from using the roads unsafely.

ANTICIPATING THE FUTURE Toronto Pearson is not just evolving for the future of parking. The airport recognizes that road congestion from vehicle traffic in the Greater Toronto and Hamilton area is increasing and that a future of ongoing growth in the region will require an integrated mix of transportation options to meet demand. That’s why Toronto Pearson is working with local municipalities towards its vision of a regional transit and passenger centre, to be located on airport grounds. With initial design concepts underway and ongoing discussion with municipal and provincial governing bodies ongoing, the airport could see the opening of the first phase of the centre by the late 2020s. The proposed transit centre has the potential to reduce travel times, ease connections for area commuters and make the trip to the airport even more seamless for passengers from around the world. It’s a bold vision that could change the way people travel in the airport area for generations to come. n

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

17


Oxford Properties’ Yorkdale Shopping Centre achieves Canada’s first Parksmart certifications By Mark Hutchinson, Vice President of Green Building Programs, Canada Green Building Council

T

he changing nature of the parking and transportation industry has highlighted the importance of understanding the sector’s environmental impact and its key role in mitigating climate change. Among those leading the charge in this area is the Yorkdale Shopping Centre in Toronto’s North York area, which has been no stranger to innovative new initiatives throughout its 50-year history, including a number of sustainability efforts as part of its green program. In July 2018, the mall achieved Parksmart certification at the Pioneer level for existing parking structures by obtaining more than 90 points for its G Parkade southwest parking garage, and in August, Yorkdale’s newly constructed E Parkade east structure certified Parksmart Bronze by achieving between 110 and 134 points. These are the first Parksmart certified projects in Canada – and the first retail certifications in the world. The Parksmart rating system is administered in Canada by GBCI Canada, which is jointly-owned by the Canada Green Building Council (CaGBC) and Green Business Certification Inc. (GBCI). Designed to advance sustainable mobility through smarter parking structure design and operation, Parksmart helps parking structure owners and managers ensure their assets are future-proof and functioning optimally in order to maximize operational savings. For both Yorkdale projects, the Parksmart certification process has served to highlight opportunities to maximize and modernize

18 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

parking assets, ensure strong returns on investment, and provide an enhanced parking experience for mall patrons.

Redefining parking as part of a broader green strategy Yorkdale has had green initiatives in place for more than two decades, from being one of the first shopping centres in Canada to implement a recycling program, to more recent measures such as the utilization of reusable tableware and cutlery, organics composting and an urban garden for its dining facilities, water-saving low-flow toilets in its restrooms, and a two-year bee adoption program. The mall’s rooftop is covered in more than 150,000 sq.ft. of greenery, helping to save energy by reducing atmospheric heating, along with mitigating local air pollutants and managing surface water runoff. As well, it has one of the largest rooftop solar panel installations in the Greater Toronto Area, with more than 600 panels and seven inverters spanning more than a kilometre. The solar panels produce approximately 234,140 kWh annually, which is equivalent to the annual energy consumption of 40 residential homes. It’s all part of overall corporate sustainability initiatives for Oxford Properties, which manages Yorkdale as part of its portfolio, with the aim of reducing carbon footprint by


An eye on the future of sustainable mobility

lowering energy use and improving environmental quality. The pursuit of Parksmart certification aligns well with these efforts, notes Claire Santamaria, Director and General Manager for the Yorkdale Shopping Centre. “As leaders, it is our responsibility to operate our garages with the lowest environmental impact possible,” she says. “The parking garages are an integral part of the shopping centre and an area that deserves attention and should not be overlooked.”

FEATURES

With this in mind, Yorkdale’s existing G Parkade, which offers two levels of underground parking totalling 740 spaces, and its one million sq.ft., five-level E Parkade underground garage, which provides 2,075 spots, include the following features:

• Four electric vehicle charging stations for Parkade E and 10 for Parkade G; • Dedicated carpool parking spaces; • A complimentary tire inflation station at each parkade that can be used by both drivers and cyclists; • Rainwater collection through four cisterns in Parkade G and one in Parkade E, with capacity of 60,000 litres and 749,000 litres respectively, used for irrigation of the mall’s landscaping and green roofs, and to power wash the garages; • Grey water from a 30,000-litre tank in Parkade E is repurposed for toilets and urinals in the public washrooms of Yorkdale’s East expansion;

Santamaria notes that the achievement has allowed Yorkdale and Oxford Properties to decrease their environmental impact and footprint, through measures such as an increased focus on improving energy efficiency and implementing green cleaning practices. The shopping centre has been able to report reduced operating costs in comparison to 2016 totals, thanks in part to its green roof and green wall, as well as the solar panel array, which has been performing extremely well. The pursuit of Parksmart certification also supported and recognized the project team’s efforts to seek continued improvements in energy efficiency through the completion of an ASHRAE Level II audit, feeding into an ongoing strategy to drive more sustainable parking operations. Given the way mobility systems are changing and evolving, Santamaria says that it was important as well for Yorkdale and Oxford Properties to ensure their parking assets worked in concert with alternative forms of transportation. As such, they have partnered with Smart Commute, a local transportation management association, to promote increased carpooling, transit usage, cycling and walking. These initiatives serve the ultimate objective of creating a premier shopping destination, and a stronger overall property portfolio. “In everything we do, our goal is to provide our patrons with a world-class customer experience, regardless of which area on the property they are visiting,” she adds. “Yorkdale strives to innovate and evolve while continually implementing best building practices.” n To learn more about Parksmart and how you can certify your project, visit gbcicanada.ca/parksmart.shtml. Mark Hutchinson is the vice president of green building programs at the Canada Green Building Council (CaGBC)

• Energy-saving programmable lighting with occupancy sensors and exterior photocell lighting; • Post-and-ring bicycle stands and bicycle lockers, offering both covered and uncovered bicycle parking; • Internal and external wayfinding signage; and • Access to cycle routes and mass transit, including the GO Bus, city buses and the subway.

In addition, digital signs at all of Yorkdale’s parkade entrances indicate the number of available spaces to reduce idling while drivers search for a spot, and the mall’s website features a map with realtime parking availability to allow customers to determine ahead of time which lots have the most free spaces and to better plan their shopping trips. Yorkdale’s parking facilities were also able to achieve significant credits for robust recycling efforts, as well as for additional third-party certification through participation in environmental sustainability programs. PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

19


Cybersecurity and Parking What affects 1 in 3 Americans, costs trillions of dollars annually, and is a complete mystery to most people? By Chelsea Webster

Why You Should Care About Cybersecurity There are close to 400 cyber-attacks every single minute in the US, which affect 1 in 3 Americans every single year. It costs companies an average of $15.4 million annually to manage hacks against them, with total annual damage estimated at $6 trillion by 2021. The point of these stats is not to make you paranoid, but to highlight how real, common, and far reaching cybersecurity threats are. It’s also to get you to take one more step in your thought process and connect cybersecurity to your vehicle – your connected car – knowing that online threats are targeting people everywhere. It should get you thinking about how many cars there are, how big a target market that represents for hackers, and what you can do to protect yourself and your vehicle.

The Connected Car So, what exactly IS a connected car? A connected car is any vehicle that has wireless connectivity to the Internet and/or other devices, like a satellite or an auto manufacturer or another vehicle or pedestrian. A connected car collects, sends and receives information, processes it, and actions it or alerts the driver to information that requires human action. The image below from the Future of Privacy Forum is a great visual explanation of some of the components.

What Data Does a Car Collect? Your vehicle is a nosey piece of machinery. It collects external data on traffic, road conditions, signage, markings, weather, and lots more. It also collects a boat load of internal data on you through cameras and microphones. That data can be anything from eye movement to driving habits. The connected car also relays all information between your smart phone and the apps your car enables you to use, and you can bet it’s collecting that data too.

Feeling a Little Big-Brothered? There are a lot of questions about the volume of data that connected cars are collecting and how they’re using it. Three issues the most unique to this situation are:

20 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

1. FINGERPRINTING: When your car collects information on every single habit, twitch, reaction, and tendency, it can build a predictive model on exactly how you will behave behind the wheel. What distance from the curb you’ll park, how far in advance you’ll break, if you’re going to run a yellow light… you get the idea. It’s your unique driving profile, and it’s being built right now. 2. ACCESS: There are more than just you and the vehicle in this relationship. The manufacturer is tracking wear and tear so it can better service your car; the insurance company is reviewing your driving to determine the cost of insuring you. 3. LEGISLATION: It’s unclear if existing acts and governing bodies will regulate this niche, or if new legislation or agencies will need to be created to regulate the data collection and use.

What’s the Risk of Collecting the Data? The main issues is that your exact location and personal information is available on the internet, can be hacked into, and used for purposes other than intended by the collector. Consider theft and hacking, two very real, very current (2018), examples of what can happen to a connected, unsecure vehicle. VEHICLE THEFT: Key fobs, remote starters, and remote locking capabilities all create more points of access for a vehicle thief. The prevalence of key fobs for locking and unlocking vehicles is actually quite troubling. Car thieves can purchase the components needed to create a duplicate fob for about $35 at Home Depot – and do it all from a nearby location so you never even see them. This CBC Marketplace video shows just how easy it is to mirror a key fob and steal a car in a matter of seconds. INFECTION: Another risk is that your vehicle is infected with a virus. It can transfer the virus as it talks to other cars and IoT connected devices. A tainted vehicle could disrupt traffic lights, send push messaging to cellphones on the network, disrupt emergency services communication, and much more. And of course, if an infected vehicle transferred the virus to your network, it could poison your entire online parking management platform if it goes far enough. CAR HACKING: Think hacking a car while it’s in motion is a future-you problem? The original brainchildren behind hacking vehicles, Charlie Miller and Chris Valasek, show you just how easy it is, complete with a reporter in the car driving at highway speeds while they do it. In summary, there are a lot of entry points into a vehicle’s system, including the telematics system, remote door locks, apps, key fobs, etc. and each of these are a vulnerability (see diagram below for entry points).

What Kinds of Hacking You and Your Vehicle Should Worry About As discussed, anything and everything that’s part of the IoT is at risk for hacking and other cybersecurity breaches. Below are a few of the things that you should always have in the back of your mind. PHONE AND APP HACKING: There are dozens of free apps and online tools that allow a user to breach any given cell phone. These apps give access to text


Technologies to Mitigate Risk Unsurprisingly, there is no magic wand or onesize-fits-all solution to cybersecurity challenges for vehicles or in the parking industry. However, below are a few advancements that can mitigate the risks.

messages (which might contain password reset links, verification codes, etc.), access to install new apps or viruses, access to web browsing history, access to social media accounts, and access to all personal information and passwords saved or stored on the device. CREDIT CARD HACKING: You’ve likely heard about some of the bigger credit card breaches/thefts, including Home Depot, Target, and Uber. It’s incredibly easy to steal credit card information – mainly the CCV code – by using multiple sites to attempt online purchases until one purchase goes through. The hacker then has the credit card info and can make unlimited online purchases until detected. It’s also easy to install a card skimmer on a parking pay terminal. Swiping your card at a machine that has been tampered with gives instant access to your information and makes you a likely victim of fraud. With connected cars and IoT connected pay machines, you may not even need to have the card present to pay for your parking. That means data is transmitted wirelessly, and provides the opportunity to be compromised.

How Does This All Relate to Parking? Eventually what this boils down to is that cybersecurity impacts the parking industry both directly (through hacked IoT connected devices like sensors, smart meters, and wayfinding) and indirectly (through customer experiences with stolen credit card info, hacked vehicles in lots, and security breaches of their data). Let’s take a more detailed look at the issues we need to be aware of in the parking industry when putting all of our systems and data online. 1. DATA BREACHES: storing customer information on hosted or cloud based networks (even if secured according to PCI DSS compliance standards) makes the information available to hackers. If Ashley Madison and Gmail accounts across China can be hacked – rest assured your data can be stolen too. Know what customer data you’re storing (personal info, payment information, vehicle information, etc.) ensure you’ve taken due diligence to protect it. 2. VEHICLES INCORRECTLY TICKETED OR TOWED: as discussed, smart parking meters have cybersecurity weaknesses. If a hacker breaks in, there are several tempting activities to accomplish, like stealing funds, or reporting non-payment and having cars ticketed or towed. Have a dispute process in place and provide restitution where appropriate. 3. HARDWARE HACKING: everything from the pay station itself to the sensors, cameras, gates, and all IoT connected components of your parking system can experience a hostile takeover. Be sure to fully test your equipment before deploying it, and schedule regular checks and maintenance. 4. THEFT: this covers everything from monetary theft, data theft to theft of the physical vehicle. As an operator, you risk serious reputation damage and the permanent loss of customers should anything be stolen from your parking lot. It’s critical to prevent theft – especially data – as this can have long term, far reaching impacts on customers.

CRYPTOCURRENCIES: This new virtual form of payment is growing rapidly – 216% growth in 2017 alone – and for good reason. Cryptocurrencies are decentralized and cheap, making them an attractive way to collect payments. As for why you should care, these forms of payment are often more secure than credit cards as they use blockchain technology to record transactions. We could certainly apply that technology in parking, having pay terminals match the registered owner of the licence plate to that of the address of the person paying (either using a credit card or a cryptocurrency). BLOCKCHAIN: Blockchain is a decentralized way of digitally recording events, transactions or information. Because of duplicate nature of data storage, it’s virtually impossible to hack or alter information. Consider that a transaction is someone paying for parking in your lot. They enter their licence plate and give you $10. Now that they’ve paid, their licence plate number is recorded in the blockchain, so they can’t pass off the receipt for anyone else to use (benefit to you, the operator). It’s also recorded that their licence plate number is paid in full, so the customer won’t get a ticket (benefit to the customer). SOFTWARE: Keeping your anti-virus software up to date and scanning your systems regularly is a must. If you (both as an individual and as a rep for your parking operation) don’t already own virus prevention tools, there are hundreds of options you can purchase for your vehicle, to help prevent attacks in real time and keep you as safe as possible. They can also prevent parking apps and systems from getting hacked, and eliminate scammers from getting endless free parking at your facilities.

It’s the Journey that Matters Like many anecdotes and quotes and Instagram posts will tell you, it’s not about the destination (secure connected vehicles & parking software and operations), it’s about the journey. That means constantly updating your protocols, knowledge, and practices around vehicle and parking security. n That just about does it for this article. There’s a much longer and more in depth version available, including references, or if you have any questions, or want to chat about cybersecurity or cats, my name is Chelsea Webster, and I’m the Marketing Specialist at ParkPlus System; you can find me on LinkedIn here: https://www.linkedin.com/ in/chelsea-webster/

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

21


CONFERENCE PARTNER • PARTENAIRE DE CONFÉRENCE

TORONTO CONFERENCE REVIEW

2018

REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

THANKS FOR YOUR HOSPITALITY • MERCI POUR VOTRE HOSPITALITÉ

22 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018


TORONTO CONFERENCE REVIEW

Innovative Exhibit PARKPLUS SYSTEM

Best in Show SenSen Networks

2018 REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

THANK YOU 2018 CONFERENCE SPONSORS MERCI À TOUS LES COMMANDITAIRES DU CONGRÈS

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

23


CPA AWARDS • LES PRIX DE L’ACS

Scott Caldwell

Chelsea Kidd

Area Manager, Transitway and Parking Services, City of Ottawa

Supervisor, Customer Service, EasyPark

TORONTO CONFERENCE REVIEW

2018

REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

Gestionnaire de secteur, services de Transitway et de stationnement, Ville d’Ottawa

PARKING STAFF MEMBER OF THE YEAR Scott has been working for the City of Ottawa for over 17 years. More than half of his time with the City has been spent with Transitway and Parking Services. Scott has proven to be a vital team member for the City of Ottawa, and an astounding leader in the Parking Services unit. He is fostering a team-oriented environment that focuses on building up members of the Parking Services team. After a 2016 Re-Organization left the Parking Services Team without many of its key members, including its Branch Manager, Scott accepted the challenge of becoming the Area Manager of a new branch, Transitway and Parking Services. Since then he has completed an internal stabilization process and has found many efficiencies along the way. His colleagues describe him as a forward thinker, mindful and practical, and Scott always displays respect, appreciation, and understanding while sitting in a manager's role; a very admirable characteristic.

MEMBRE DU PERSONNEL DE STATIONNEMENT DE L’ANNÉE Scott travaille pour la Ville d’Ottawa depuis plus de 17 ans. Plus de la moitié de son temps à la Ville a été consacré aux services de Transitway et de stationnement. Scott s’est révélé être un membre essentiel de l’équipe de la Ville d’Ottawa et un leader incroyable dans l’unité des services de stationnement. Il favorise un environnement d’équipe axé sur le développement des membres de l’équipe des services de stationnement. À la suite d’une réorganisation en 2016, après que l’équipe des services de stationnement se soit retrouvée sans plusieurs membres clés, y compris son chef de service, Scott a accepté le défi de devenir le gestionnaire de secteur d’un nouveau service, celui des services de Transitway et de stationnement. Depuis lors, il a achevé un processus de stabilisation interne et a réalisé de nombreuses économies au fil du temps. Ses collègues le décrivent comme étant avant-gardiste, attentif et pratique, et Scott fait toujours preuve de respect, d’appréciation et de compréhension dans le cadre de son poste de gestionnaire, une caractéristique très admirable. His colleagues describe him as a forward thinker, mindful and practical, and Scott always displays respect, appreciation, and understanding while sitting in a manager's role; a very admirable characteristic.

24 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

Superviseure, service à la clientèle, EasyPark

PARKING SUPERVISOR OF THE YEAR Chelsea and her team of 9 have changed the way customers think of a parking company. When her team resolves appeals they take an educational approach and use the opportunity to guide customers on parking rules and regulations. As a key stakeholder in daily operations, Chelsea receives praise from corporate clients as she works hard to ensure their requests are met and they remain satisfied with their parking program. She has become the subject expert on the parking management system and continues to bring in new ideas that streamline processes for clients and employees. Chelsea continuously strives to exceed customer expectations, deliver industry leading standards of service and is creative and innovative around customer experience, keeping the needs of the customer first when making decisions.

SUPERVISEUR DE STATIONNEMENT DE L’ANNÉE Chelsea et son équipe composée de neuf personnes ont changé la façon dont les clients pensent à une entreprise de stationnement. Lorsque son équipe règle les appels, elle adopte une approche pédagogique et profite de l’occasion pour guider les clients en ce qui a trait aux règles et aux règlements de stationnement. En tant qu’intervenante principale dans les activités quotidiennes, Chelsea reçoit les éloges d’entreprises clientes, car elle s’efforce de répondre à leurs demandes, et ces dernières demeurent satisfaites de leur programme de stationnement. Elle est devenue la spécialiste du système de gestion du stationnement et continue d’apporter de nouvelles idées qui simplifient les processus pour les clients et les employés. Chelsea s’efforce en permanence de surpasser les attentes de ses clients et d’appliquer les normes de service parmi les meilleures du secteur et elle est créative et innovante en ce qui concerne l’expérience client, en accordant la priorité aux besoins des clients lors de la prise de décisions.


CPA AWARDS • LES PRIX DE L’ACS

Ian Maher Toronto Parking Authority

Parking Services

Ville d’Edmonton

Services de stationnement

Finding a parking spot was, and is an increasingly difficult task in the City of Toronto. To address these issues TPA sought a solution to implement technology and make local trips easier. Under Ian Maher’s direction, the TPA was able to provide data-driven reporting and analytics system, simplifying the problem with mobile payments. For the city, the application reduces hardware costs for maintenance and replacement, is easy to implement and has low operation costs. The increased transactions then - in turn - have increased revenue.

PRIX DU MARKETING ET DES COMMUNICATIONS

Pour l’utilisateur, cela a créé une ligne de communication qui n’existait pas auparavant, permettant aux exploitants de stationnement de communiquer avec les clients à propos des campagnes de marketing et des promotions par le biais de l’application. Plus important encore, elle fournit un moyen plus sûr de payer pour le stationnement à partir de la sécurité du véhicule ou même du bureau. L’équipe de marketing de la TPA a été chargée de sensibiliser la communauté à l’application Green P et d’informer les gens sur son utilisation et ses avantages, ce qu’elle a fait avec grand succès.

In late 2017, the City began working with a Vehicle Licence Plate Recognition supplier with a plan to integrate it with a Violation Review System that it had previously acquired. By the second quarter 2018, these two systems were implemented, and with the integration of VRS to the City’s municipal by-law ticketing system, Automated Parking Enforcement became a reality!

INNOVATION DANS L’EXPLOITATION ET LES PROGRAMMES DE STATIONNEMENT À la fin de 2015, la Ville d’Edmonton s’est lancée dans la mise en place de nouvelles machines de paiement numériques pour remplacer ses anciens parcomètres n’acceptant que les pièces de monnaie. Le lancement comprenait l’introduction d’une application mobile compatible avec le Web et les téléphones intelligents, destinée à prendre en charge un système de paiement du stationnement par plaque d’immatriculation aux fonctionnalités complètes et entièrement intégré pour ses citoyens. Le nouveau système a été baptisé EPark et a rapidement modernisé les exploitations de stationnement de la Ville avec un nouvel ensemble de services conçus pour répondre aux besoins en constante évolution d’une métropole dynamique. Les nouveaux guichets automatiques EPark ont été sélectionnés et conçus en mettant l’accent surtout sur la commodité du client et la flexibilité d’utilisation dans de multiples situations de paiement, tout en fournissant une capture de données permettant la production efficace de rapports à l’appui de la planification du taux d’occupation. Le service a ensuite été axé sur la nécessité de mettre en place des niveaux de conformité du stationnement plus élevés et sur la réduction des inefficacités inhérentes au programme actuel d’application de la loi par des patrouilleurs. À la fin de 2017, la Ville l'a intégré à son système d'examen des infractions. Dès le deuxième trimestre 2018, ces deux systèmes ont été mis en œuvre et, avec l’intégration du système de contrôle des violations au système de contraventions aux règlements municipaux de la Ville, l’application automatisée des règlements en matière de stationnement est devenue une réalité!

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

25

REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

Trouver une place de stationnement était, et demeure, une tâche de plus en plus difficile à Toronto. Pour résoudre ces problèmes, la TPA a cherché une solution visant à intégrer la technologie et à rendre les déplacements locaux plus faciles. Sous la direction d’Ian Maher, la TPA a été en mesure de fournir un système de rapport et d’analyse fondé sur des données, simplifiant ainsi le problème des paiements mobiles. Pour la Ville, l’application réduit les coûts de maintenance et de remplacement du matériel informatique, est facile à mettre en œuvre et génère des coûts d’exploitation réduits. L’augmentation du nombre de transactions a, à son tour, augmenté les revenus.

The new EPark pay machines were selected and designed with a primary focus on customer convenience, flexibility of use in multiple payment situations, while providing data capture for effective reporting in support of occupancy planning. The service focus then turned to addressing the need for greater levels of parking compliance, and reducing the inefficiencies inherent with the current officer-patrolled enforcement program.

2018

For the user, it created a line of communication that has never existed, enabling parking operators to communicate with customers about marketing campaigns and promotions through the app. More importantly, it provides a safer way to pay for parking from the security of the vehicle or even from the office. The TPA Marketing team was tasked with making the community aware of the Green P app and educating people about the use and its benefits with great success.

INNOVATION IN PARKING OPERATIONS & PROGRAMS In late 2015, the City of Edmonton embarked upon the implementation of new digital pay machines to replace their aging coin only meters. Included in the rollout was the introduction a smart-phone and web capable mobile application to support a full featured and integrated pay-by-plate parking system for its citizens. The new system was branded EPark and quickly modernized the City’s parking operations with a new set of services geared to meet the evolving needs of a vibrant metropolis.

TORONTO CONFERENCE REVIEW

MARKETING & COMMUNICATIONS AWARD


CPA AWARDS • LES PRIX DE L’ACS

Gtechna

Donna Hubbert

TORONTO CONFERENCE REVIEW

2018

REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

York University Université York

CPA CONTRIBUTING MEMBER Regardless of the task, Donna is always ready to lend a hand to the Canadian Parking Association. From organizing events for the Toronto Chapter in the early days of chapter development, to attending events, and conferences and sitting on various CPA committees, Donna has served this organization well as a long time member. Says Donna’s boss Anthony Barbisan “This is really exciting news! She’s going to be thrilled and we’re all proud of the work that she does here at York and supporting organizations like CPA and the Ontario Campus Parking Association. Donna is a master at client management and is my go-to person for her perspective on the customer experience.”

MEMBRE CONTRIBUTEUR DE L'ACS Peu importe la tâche, Donna est toujours prête à donner un coup de main à l’Association canadienne du stationnement. Qu’il s’agisse d’organiser des événements pour la section de Toronto au début de son développement, d’assister à des événements, de participer à des conférences ou de siéger à divers comités de l’ACS, Donna a bien servi cette organisation en tant que membre de longue date. Anthony Barbisan, le patron de Donna, déclare : « C’est une nouvelle vraiment formidable! Elle sera ravie, et nous sommes tous fiers du travail qu’elle accomplit ici à York et pour soutenir des organisations telles que l’ACS et l’Ontario Campus Parking Association. Donna maîtrise parfaitement la gestion de clientèle et est ma personneressource en raison de sa perspective sur l’expérience client. »

BUSINESS EXCELLENCE gtechna, based in Montreal, Canada, develops smart parking software solutions including eCitation and permit management to help governments, parking operators and transportation agencies better serve citizens globally. gtechna has been a leader in end-to-end parking management and enforcement solutions for more than twenty years, with successful collaborations in cities across Canada, the United States, and Asia. High demand for gtechna’s enforcement solutions by world-class cities has positioned the firm at the forefront of the parking industry. gtechna solutions are scalable for small, medium and large cities and are future-oriented, built to fit cities’ needs now and as they grow and change. With a clear vision of where parking is headed, gtechna choose to invest in future technology today. When cities partner with gtechna for parking technology improvements, they also enjoy better compliance, better efficiency, and improved financial performance.

PRIX D’EXCELLENCE EN AFFAIRES gtechna, située à Montréal, au Canada, développe des solutions logicielles de stationnement intelligentes, notamment eCitation et la gestion des permis, pour aider les gouvernements, les exploitants de stationnements et les organismes de transport à mieux servir les citoyens du monde entier. Depuis plus de vingt ans, gtechna est un chef de file en matière de solutions complètes de gestion de stationnement et d’application de la loi, avec des collaborations fructueuses dans des villes du Canada, des États-Unis et d’Asie. La forte demande pour les solutions d’application de la loi de gtechna de la part de villes de classe mondiale a permis à l’entreprise de se positionner à la fine pointe du secteur du stationnement. Les solutions de gtechna sont évolutives pour les petites, moyennes et grandes villes et sont tournées vers l’avenir. Elles sont conçues pour répondre aux besoins des villes maintenant et au fur et à mesure qu’elles évoluent et changent. Avec une vision claire de la direction que prendra le stationnement, gtechna a décidé d’investir dans les technologies du futur aujourd’hui. Lorsque les villes s’associent à gtechna pour améliorer la technologie de stationnement, elles bénéficient également d’une meilleure conformité, d’une meilleure efficacité et d’un rendement financier amélioré.

26 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018


Canadian Parking Foundation Awards Les prix de la Fondation canadienne du stationnement

Maurice Anderson

Back in 1996, Maurice Anderson and several other people from the Canadian Parking Association founded the Canadian Parking Foundation with the idea of advancing education and knowledge in the parking industry. The Foundation fulfills its mission by staging the World Parking Symposium every two years in international locations, the last one being this past June in Berlin. It also continues to build and maintain a library of technical articles and presentations on its website for people to reference and provides grants for research into topics of interest to the parking industry.

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

27

REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

Après avoir pris sa retraite en tant que président de la Toronto Parking Authority il y a environ dix ans, Maurice a continué de guider la Fondation canadienne du stationnement en tant que président. Ses efforts déployés pendant 22 ans ont assuré le succès continu des activités de la Fondation. Maurice mérite amplement le prix Ed Keate pour sa « contribution exceptionnelle à l’avancement des connaissances dans le secteur du stationnement ».

2018

After retiring as President of the Toronto Parking Authority about ten years ago, Maurice has continued to guide the Canadian Parking Foundation as its Chairman. His efforts over a 22-year period have ensured that the activities of the Foundation have continued to be successful. Maurice is a very worthy recipient of the Ed Keate Award for his “Outstanding Contribution to the Advancement of Knowledge in the Parking Industry”

En 1996, Maurice Anderson et plusieurs autres personnes de l’Association canadienne du stationnement ont fondé la Fondation canadienne du stationnement dans le but de faire progresser l’éducation et le savoir dans l’industrie du stationnement. La Fondation remplit sa mission en organisant le Symposium mondial du stationnement tous les deux ans à l’étranger, le plus récent s’étant déroulé en juin à Berlin. Elle continue également de créer et de gérer une bibliothèque d’articles techniques et de présentations sur son site Web à titre de référence et fournit des subventions pour la recherche sur des sujets intéressant l’industrie du stationnement.

TORONTO CONFERENCE REVIEW

2018 ED KEATE AWARD


Canadian Parking Foundation Awards Les prix de la Fondation canadienne du stationnement

Randy Topolniski

TORONTO CONFERENCE REVIEW

2018

REVUE DE LA CONFÉRENCE DE TORONTO

Winnipeg Parking Authority

2018 TED SEEBERG AWARD The Winnipeg Parking Authority has continued to build on their record of technical and organizational achievements over many years including:

La Winnipeg Parking Authority a continué de s’appuyer sur son bilan de réalisations techniques et organisationnelles au fil des ans, notamment :

• One of the first Canadian Cities to use digital photography to support its enforcement process;

• L’une des premières villes canadiennes à utiliser la photographie numérique pour appuyer son processus d’application de la loi;

• One of the first to deploy GPS solutions for enforcement officer safety and performance;

• L’un des premiers à déployer des solutions GPS pour la sécurité et le rendement des agents de l’autorité;

• An early adopter of LPR technology to transition to virtual parking permits;

• L’un des premiers à adopter la technologie de reconnaissance des plaques d’immatriculation pour passer aux permis de stationnement virtuels;

• Use of real time wireless systems to connect enforcement officers with tow truck services; • Adoption of A.I. based intuitive routing/dispatching systems to guide service requests; • Transfer of Taxi Board functions to the Winnipeg Parking Authority; • Active promotion of Pay by Cell technology to a current use rate of about 30%. For their dedication to continuous improvement and the adoption of innovative systems and technology, Randy Topolniski - Chief Operating Officer and the Winnipeg Parking Authority are the 2018 Ted Seeberg Award winners for their “Outstanding Contribution to the Canadian Parking Industry”.

28 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

• Utilisation de systèmes sans fil en temps réel pour connecter les agents de l’autorité aux services de dépanneuses; • Adoption de systèmes de routage et de répartition fondés sur l’intelligence artificielle pour guider les demandes de service; • Transfert des fonctions du Bureau du taxi à la Winnipeg Parking Authority; • Promotion active de la technologie de paiement par téléphone cellulaire à un taux d’utilisation actuel d’environ 30 %. Pour leur dévouement envers l’amélioration continue et l’adoption de systèmes et de technologies innovants, Randy Topolniski, chef de l’exploitation, et la Winnipeg Parking Authority sont les récipiendaires du prix Ted Seeberg 2018 pour leur « contribution exceptionnelle à l’industrie canadienne du stationnement ».


Host Hotel Fairmont Em mpress

Presentation Topics

VICTORIA OCTOBER 6-9

2O19

Topics should focus on present-day and near future developments, as well as long term scenarios that are relevant to a variety of parking and mobility interest groups: AIRPORTS HOSPITALS UNIVERSITIES/ COLLEGES MUNICIPALITIES

Today’s parking and mobility professionals are in transition and must address and understand the changes impacting the industry, make informed predictions, and develop a sound process for moving forward. The CPA is inviting submissions from industry experts who are proficient at providing dynamic and interactive programming as part of the overall conference learning experience. The 2019 agenda will include more panels and interactive workshops where participation will lead to learning experiences and valuable information that attendees can apply to their operations. The Main Stage will be reserved for accomplished speakers who will deliver diverse topics of interest and unique concepts that will provoke thought and guide the direction of the future parking and mobility industry. Abstracts of a commercial or proprietary nature will be limited to time slots in the Learning Lounge during the trade show for a fee.

Deadline: January 31, 2019 Details: canadianparking.ca/victoria2019call/

URBAN PLANNERS TRANSPORTATION DEMAND MANAGEMENT


Call for Presentations

VICTORIA OCTOBER 6-9

2O19

Concepts & Topic Suggestions • • • • • • • • • • • • • • • •

Is Parking Mobility an Oxymoron? Curbside Design & Management Industry Disruptors: Embrace or Avoid Urban Design Incorporating Parking Car Share / Ride Share Solutions to First & Last Mile Commute Pacing Technology Changes: LPR, Mobile Apps Infrastructure: Facilities, Operations, Management Structures: Asset or Liability? Facilities Maintenance Plan Data: Revenue, Occupancy, etc. Developing an RFP Service: Valet and Event Parking Parking in a Multi-Modal Community Human Resources, Training & Personal Development Emergency Preparedness

The Goal

WORKSHOPS: should be formatted to include full participation, starting with the topic introduction and working through an interactive discussion and/or exercise that will leave the attendees with valuable information to implement into their operations.

CASE STUDIES: current and timely, will bring perspective by covering real projects from start to finish. Regardless of the outcome - successful or not - shared experiences and lessons learned can save time and resources for those contemplating a similar project.

PANEL DISCUSSIONS: form your team from various stakeholder

groups and focus on a single topic. Each presenter is given time to present their perspective and the audience then joins in a Q&A session, moderated by a topic exert.

ROUND TABLES: each sector meets for open dialogue at the start of the conference. Delegates are encouraged to submit a topic of interest for discussion. (Vendors may be considered for a fee, based on the topic and level of interest.)

Attendees will leave the conference with new skills, knowledge and insight into the evolving parking and mobility forum, equipped with the essentials to develop a go-forward action plan.

Submission Process

Exclusions

Proposals will be accepted online only until January 31, 2019. Confirmation of receipt will be sent by email to the address provided on the form. The individual submitting the proposal must also be the presenter. Co-presenter(s) names and panelists must be identified during the submission process. Substitutions of presenters and panelists will not be allowed after the close date and may result in the presentation being disqualified.

All presentations must be non-proprietary and may not be used as an opportunity to promote brands, products or services in any way. All commercial activities will be limited to the exhibition area for registered exhibitors only. Time slots for the Learning Lounge will be available for a fee, where proprietary limitations are not imposed. Violation of this policy, in spirit or otherwise, will result in the presenter(s) being banned from future speaking opportunities.

Acceptance Process

Selection Process

If your submission is accepted, a formal email confirmation will be sent to you. Details of your assigned time slot will be provided on or before March 31, 2019.

Submissions will be evaluated based on quality of topic content presented in the abstract, relevance of content to the current environment, innovativeness, learning objectives provided, vided, range of interest and schedule availability.

An offer to present at the CPA conference does not include free registration, travel or other expenses, nor is there a stipend paid. Presenters are encouraged to atte attend part or all of the conference. For those who choose not to attend the full eve event, day passes will be available.

Victoria ce Conference Centre

Abstracts Ab A b bs sttra str s racts must be su submitted using tth the he online on nline form found at ca c canadianparking.ca/submit_paper/ an na adi dianparking.ca/s


Indicateurs de stationnement et leçons tirées d’autres secteurs Par Blake Laufer, fondateur, MiStall Insight Inc.

J'entends souvent parler d’exploitations de stationnement qui déplorent leur caractère unique. Et elles le sont. Très peu de secteurs sont affectés simultanément par l’aménagement physique, les groupes d'intérêts spéciaux, les restrictions en matière de prix, les conditions météorologiques, les programmes politiques et les avancées technologiques, et tout cela simultanément. Subséquemment, avec autant de pièces mobiles, il est difficile pour les exploitations de stationnement de mesurer leur succès. Comment se porte mon exploitation? Sommes-nous rentables? Servons-nous nos utilisateurs équitablement? Est-ce que je réussis en tant que gestionnaire? Nous ne sommes pas seuls. De nombreux autres secteurs ont des problèmes similaires au secteur du stationnement. Par conséquent, au lieu d’examiner ce qui différencie le stationnement, nous devrions examiner en quoi le stationnement est identique. De plus, nous pouvons apprendre des autres secteurs de la façon dont ils mesurent le succès et nous pouvons adapter ces indicateurs pour nous-mêmes.

L’offre et la demande : c’est la loi Comme vous le savez probablement, la loi de l’offre et de la demande cherche à équilibrer l’offre (produit disponible des fabricants) avec la demande (quantité du produit souhaitée par les consommateurs). Lorsque les prix sont élevés, les consommateurs achètent moins et les fabricants produisent moins; lorsque les prix baissent, les consommateurs achètent plus et les fabricants produisent plus. Les lois de l’offre et de la demande peuvent être faussées par divers facteurs, ce qui se produit notamment dans le secteur à offre fixe où l’offre de produit est rare, comme le stationnement. Dans le secteur du stationnement, le « fabricant » est l’exploitation de stationnement, et celle-ci ne peut pas modifier facilement l’offre de places de stationnement à court terme. (À long terme, il est possible de modifier votre offre, en construisant un nouveau stationnement couvert, par exemple, mais à court terme, nous avons à peu près le même nombre de places de stationnement disponibles à la vente chaque jour.)

Les autres secteurs à offre fixe comprennent les compagnies aériennes (avec un nombre fixe de sièges dans un avion), les hôtels (avec un nombre fixe de chambres dans l’hôtel), les marinas (emplacements de bateau), les cinémas (sièges), les navires de croisière (cabines), les installations d’entreposage (travées), les navires de charge (conteneurs), la publicité en bordure de routes (panneaux d'affichage) et d’autres. De plus, ces produits sont des produits périssables : lorsqu'un jour s’écoule et que le produit n'est pas vendu, les possibilités de revenus sont perdues. Par exemple, pensez à une place de stationnement vide, à un siège d'avion vide après le décollage ou à une chambre d'hôtel inoccupée pendant la nuit : tous ces produits sont périmés et ne peuvent être vendus après-coup. En fait, tous ces secteurs sont confrontés aux mêmes problèmes que le stationnement : comment tirer parti de leur offre pour garantir que toutes les capacités sont utilisées? Et que peut-on faire pour contrôler le volume de demande afin de le faire correspondre à l'offre? La réponse est : les indicateurs.

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

31


La plupart de ces autres secteurs disposent d’indicateurs du rendement spécifiques qu’ils ont développés à l’échelle du secteur afin d’indiquer leur niveau de succès dans la mesure de critères importants : les revenus, les coûts, la satisfaction de la clientèle, l’efficacité, etc.

calculer le revenu par transaction ou le revenu par heure d'un titre de stationnement à usages multiples, tel qu'un laissez-passer mensuel ou un permis semestriel, pour savoir à quel point nous sommes réellement rémunérés pour le stationnement à usages multiples.

Ces autres secteurs à offre fixe sont bien en avance sur le stationnement pour ce qui est de savoir quoi mesurer et comment le mesurer. La bonne nouvelle est que nous pouvons tirer parti de leur expérience et appliquer leurs indicateurs de rendement clés (IRC) au stationnement.

Leçons tirées des hôtels

Leçons tirées des compagnies aériennes Les sièges d’avion sont comme des places de stationnement : il y en a un nombre limité dans l’avion (et par extension, comparez l’avion à un stationnement). Voler avec des sièges occupés génère des revenus pour la compagnie aérienne, tandis que voler avec des sièges vides représente une occasion perdue. Les compagnies aériennes remplissent leurs avions à pleine capacité pour maximiser leurs revenus. Le « facteur de charge » est une mesure des compagnies aériennes du nombre de sièges occupés dans un avion. Par exemple, un avion volant avec 100 passagers et 120 sièges a un facteur de charge de 0,83 ou un taux d’occupation de 83 %. Bien entendu, l’équivalent en stationnement mesure l’occupation et la disponibilité périodiques, ce qui est courant pour toutes les exploitations de stationnement. Les compagnies aériennes vont plus loin : chaque compagnie aérienne mesure également son « coefficient de remplissage correspondant au seuil de rentabilité »; il s’agit du pourcentage de sièges en service que la compagnie aérienne doit vendre à un rendement (prix) donné pour couvrir ses coûts. Peu d’exploitations de stationnement tentent de faire correspondre leurs coûts par parc ou par place au taux d’occupation. Un tel IRC suggérerait un seuil d'occupation minimal pour garantir la rentabilité d’une exploitation de stationnement. La « recette unitaire au siège-kilomètre offert » est un indicateur de rendement clé plus sophistiqué des compagnies aériennes. Il s’agit du tarif moyen payé par kilomètre par passager, même lorsque le trajet du passager comporte plusieurs étapes. Il s’agit d’une mesure du client centrée sur le passager. Maintenant, étant donné que les utilisateurs de stationnement peuvent se stationner plusieurs fois dans votre exploitation au cours d'une semaine ou d'un mois donné (plusieurs étapes), nous avons une meilleure idée de la valeur globale de l’utilisateur et nous pouvons en même temps évaluer les changements de tarifs (tarifs de stationnement) au fil du temps. Il s'agit d'une forme de tarification dynamique qui incite la demande à correspondre à l'offre disponible. Dans le secteur du stationnement, nous devrions envisager d'adopter l'équivalent de cet indicateur :

32 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

Les chambres d'hôtel sont comme des places de stationnement où le client dort la nuit. Différentes chambres disposent de différents services (chambre standard, suite avec très grand lit, accessibilité aux fauteuils roulants, séjours prolongés) qui ressemblent à des places de stationnement de tailles et d’avantages différents : places pour les voitures compactes, places accessibles aux fauteuils roulants, places pour les véhicules électriques, stationnement de longue durée, etc. De ce point de vue, les hôtels ne sont que des parcs de stationnement avec un stationnement de nuit pour les humains. Dans le secteur hôtelier, l’indicateur le plus courant est peut-être le « revenu par chambre disponible ». Il s'agit d'un IRC qui intègre à la fois le tarif et le taux d’occupation des chambres en un seul chiffre, offrant ainsi un aperçu pratique de la capacité d'un hôtelier à remplir les chambres et du montant qu’il peut facturer. Il est à noter que seules les chambres disponibles sont comptées, c’est-à-dire les chambres qui ne sont pas en construction ou hors service. Il n'y a pas d'équivalent de cet indicateur en stationnement, mais il devrait y en avoir un. Quelque chose comme le « revenu par heure par place disponible » pourrait fonctionner et mesurerait le revenu par place pour chaque heure pendant laquelle la place est disponible. Une place qui n'est pas disponible (par exemple, en raison de travaux de construction ou d'un événement spécial) ne compte pas. Mais les autres places disponibles à la vente doivent être mesurées en fonction du revenu par heure par place disponible afin de donner une idée des places les plus rentables et de la façon dont les prix peuvent être ajustés pour déplacer la demande vers des emplacements moins fréquentés.

Leçons tirées d’Hollywood Les cinémas sont comme des parcs de stationnement et les sièges sont des places de stationnement. Ce qui est intéressant avec les films, par contre, c’est le prix uniforme. Certains films sont bons et d’autres sont mauvais… mais ils sont tous au même prix, grâce aux règles de tarification uniforme promulguées en 1972. Ce sont les studios de cinéma qui fixent ces prix et non les salles de cinéma. C’est aussi le cas du stationnement, où de nombreuses exploitations de stationnement mettent en œuvre une tarification qui leur est dictée par la Ville, le conseil d’administration ou une autre autorité. Ces prix sont un affront aux lois de l'offre et de la demande. Que font les propriétaires de cinémas pour se défendre? Ils trouvent leurs profits ailleurs, comme dans la vente de commodités (maïs


soufflé et boisson). Les propriétaires de salles de cinéma ont fait pression avec un certain succès pour proposer des prix aux groupes d’intérêts spéciaux tels que les aînés et les étudiants ou encore le « spécial du mardi » (une forme de tarification dynamique). Et quel est peut-être le meilleur outil dont ils disposent? Les propriétaires de cinémas multiplexes peuvent ajouter plusieurs salles de cinéma pour projeter le même film sur plusieurs écrans (offre variable). Existe-t-il un équivalent à ces tactiques dans le domaine du stationnement? La plupart des exploitations de stationnement ne vendent pas de commodités, mais elles pourraient faire ce qui suit : les espaces pour véhicules électriques pourraient inclure des frais supplémentaires pour l’avantage d’utiliser une borne de recharge, et certaines exploitations de stationnement pleines d’initiative offrent le lavage de voitures ou le changement d'huile; le stationnement n'est pas obligé de fournir le service, mais il pourrait offrir un coupon de réduction ou un rabais pour un magasin de service local. Enfin, en ce qui concerne les modifications des tarifs, les stationnements proposent parfois des tarifs variables (tarif spécial lève-tôt, taux fixe à partir de 15 h) et peuvent proposer des réductions en fonction du public (visiteur par rapport à détenteur d’un abonnement mensuel). Mais quand il s’agit de varier l’offre, c’est là que les salles de cinéma ont l’avantage. Les exploitations de stationnement peuvent avoir certaines options pour « diviser en zones conditionnelles » de temps en temps et dans les zones à forte demande ou survendues (par exemple, le permis X est valable dans le parc Y le mardi), mais ces options sont généralement limitées.

Leçons tirées des croisiéristes Les navires de croisière sont des parcs de stationnement flottants, et leurs cabines sont des places de stationnement. Les croisiéristes savent qu'il est essentiel de remplir chaque chambre avant le départ, car les passagers constituent un auditoire captif et dépenseront plus d'argent (et passeront plus de temps) dans les casinos, les restaurants et les magasins une fois à bord. L'un des IRC utilisés par les croisiéristes est le « rythme de réservation », c’est-à-dire le rythme auquel les réservations sont effectuées pour une date donnée. Il est important que les croisiéristes (et les autres secteurs du tourisme d'accueil) le surveillent et le contrôlent; ils utilisent l'historique et les schémas ainsi que des incitations par les prix pour répondre à la demande souhaitée, ce qui finit par donner un navire complet au moment du départ. Le rythme de réservation peut également être appliqué au stationnement, comme une période de réservation de vente de permis sur le campus avant le semestre d'automne. En examinant les schémas et l'historique du rythme de réservation, les exploitations de stationnement peuvent mieux anticiper les situations dans lesquelles elles seront remplies et être prêtes à trouver d’autres possibilités de stationnement pour les consommateurs.

Leçons tirées de la tarification dynamique La plupart des autres secteurs à offre fixe ont mis en place une tarification dynamique. Ils fixent les prix en fonction non seulement de la demande, mais aussi du type de consommateur et de ce qu'il est disposé à payer. Pour tirer des enseignements en matière de tarification dynamique, le meilleur endroit où regarder est probablement Uber et les autres entreprises de réseau de transport. Uber n’a pas inventé la tarification dynamique, mais ils semblent certainement l’avoir perfectionnée. N'oubliez pas que cette hausse temporaire des prix ne vise pas uniquement à dissuader les consommateurs; elle vise également à augmenter l'offre en offrant une prime aux conducteurs pour qu’ils gardent leur voiture sur la route. Qu'en est-il du stationnement? Jusqu'à présent, la tarification dynamique du stationnement s'est limitée à une poignée d'exploitations prêtes à faire l’essai du concept. La clé de la tarification dynamique du stationnement n’est pas d’ajuster le tarif affiché (où les utilisateurs paient à leur arrivée à l’installation), mais plutôt d’offrir des réductions appropriées aux utilisateurs qui réservent un stationnement à l’avance. En procédant ainsi, les exploitations de stationnement peuvent fixer le prix du stationnement de manière à aider à remplir un parc (mais pas trop). En outre, cela permet aux exploitations de stationnement de mieux connaître leurs clients. Cette connaissance offre une possibilité plus importante de service à la clientèle, de proposer des produits mieux adaptés au client et d’obtenir le tarif exact que le client est disposé à payer.

Le dernier mot : les données Toutes les exploitations de stationnement doivent mesurer régulièrement leurs indicateurs de rendement clés. Le taux d’occupation est le point de départ de nombreux calculs, et la maîtrise du taux d’occupation permet d'améliorer les IRC. Il est encore mieux d’avoir un historique de points de données d'occupation régulière, de sorte que les scénarios avant et après peuvent être mesurés pour en déterminer le succès. Les exploitations de stationnement sont peut-être uniques, mais elles ne sont pas seules. D'autres secteurs à offre fixe ont ouvert la voie en déterminant les indicateurs de succès de leurs entreprises, et le stationnement peut tirer ces leçons et les appliquer de manière ciblée sur le stationnement. Le stationnement ne pourra pas passer outre la loi de l’offre et de la demande, mais il existe de nombreuses façons d’ajuster la courbe de la demande pour la faire correspondre à l’offre dans l’intérêt du consommateur et de l’exploitation de stationnement. n

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

33


MARKETPLACE: NEW TECHNOLOGIES MARCHÉ: LES NOUVELLES TECHNOLOGIES

City of Windsor upgrades to real-time enforcement platform New technology improves accuracy, convenience and efficiency In today’s increasingly fast-paced world, more cities are turning to technology-driven solutions to help them manage parking, transit and other forms of mobility in real-time. Leveraging technology can help cities run more efficiently, save money and create a more seamless experience for city employees and citizens. The City of Windsor saw an opportunity to utilize technology to upgrade its parking system and partnered with Passport to launch a new enforcement platform. The new platform integrates with Passport’s mobile pay platform, which launched in December 2017, providing Windsor a fully-integrated solution for parking management.

“Our technology will ensure bylaw enforcement officers are provided the support they need to do their jobs successfully, while real-time data will give administrators the tools they need to make data-driven decisions.”

The upgraded enforcement system gives the city immediate access to analytics which will provide information on parking trends, identify issues in highticket density areas and allow for optimization of its officers’ beats. The real-time functionality allows parking administrators to immediately access information upon ticket issuance through the back office platform. With the enforcement platform, the city has the ability to locate bylaw enforcement officers in realtime, pull ticket density reports and analyze parking patterns to continuously improve parking in the city. At the same time, bylaw enforcement officers can efficiently issue citations using wireless handheld connected devices and printers, an upgrade from the outdated, docked devices the city was previously using. Officers can also monitor parking, conduct digital chalking and instantly upload pictures of violations. The

city expects to write upward of 100,000 parking violations per year with the new system. The City of Windsor extensively and carefully considered three options for its enforcement operations. Option A: keep the city’s current, aging and unsupported enforcement system; Option B: update the current provider’s hardware; Option C: upgrade to a fully integrated enforcement platform and include a mobile app for payments. Bill Kralovensky, Windsor’s supervisor of parking enforcement, presented to City Council, recommending a cloud-based, real-time platform that would help improve accuracy and compliance.

“The technology enables us to run our operations in real time, in a more efficient and cost-effective way, while also providing a better experience both for our parking enforcement officers as well as our customers”, says Kralovensky. Passport’s enforcement platform has been certified by and integrated with the Ministry of Transportation of Ontario (MTO), enabling license plate lookups so the city can mail late payment notices. “The combination of our enforcement platform with our mobile pay solution will provide unmatched solutions for the City of Windsor,” said Conor Kelly, regional sales director at Passport. “Our technology will ensure bylaw enforcement officers are provided the support they need to do their jobs successfully, while real-time data will give administrators the tools they need to make data-driven decisions.” n

La Ville de Windsor passe à une plateforme d’application de la loi en temps réel Les nouvelles technologies améliorent la précision, la commodité et l’efficacité Dans le monde d’aujourd’hui où le rythme de vie s’accélère, de plus en plus de villes se tournent vers des solutions technologiques pour les aider à gérer le stationnement, les transports en commun et d’autres formes de mobilité en temps réel. L’utilisation de la technologie peut aider les villes à fonctionner plus efficacement, à économiser de l’argent et à créer une expérience plus agréable pour les employés et les citoyens de la ville. La Ville de Windsor a saisi l’occasion de recourir à la technologie pour améliorer son système de stationnement et s’est associée

34 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

à Passport pour lancer une nouvelle plateforme d’application de la loi. La nouvelle plateforme s’intègre à la plateforme de paiement mobile de Passport, lancée en décembre 2017, fournissant à Windsor une solution entièrement intégrée de gestion du stationnement. Le système d’application de la loi amélioré donne à la ville un accès immédiat à des analyses qui fourniront des informations sur les tendances en matière de stationnement, identifieront les problèmes dans les zones à forte densité de contraventions et permettront d’optimiser le rythme de ses


agents. La fonctionnalité en temps réel permet aux administrateurs de stationnement d’accéder immédiatement aux informations lors de l’émission d’une contravention par l’entremise de la plateforme administrative. Grâce à la plateforme d’application de la loi, la ville a la possibilité de localiser en temps réel les agents chargés de l’application des règlements municipaux, de générer des rapports sur la densité des contraventions et d’analyser les schémas de stationnement afin d’améliorer constamment le stationnement dans la ville.

« Notre technologie veillera à ce que les agents chargés de l’application des règlements municipaux aient le soutien dont ils ont besoin pour bien faire leur travail, tandis que les données en temps réel fourniront aux administrateurs les outils nécessaires pour prendre des décisions fondées sur des données. »

Parallèlement, les agents chargés de l’application des règlements municipaux peuvent efficacement émettre des citations à comparaître à l’aide d’imprimantes et d’appareils sans fil connectés, une amélioration par rapport aux appareils obsolètes fixes que la ville utilisait auparavant. Les agents peuvent également surveiller le stationnement, procéder à un marquage numérique et télécharger instantanément des photos d’infractions. La ville s’attend à remettre plus de 100 000 constats d’infraction de stationnement par an avec le nouveau système.

La Ville de Windsor a examiné de manière approfondie et minutieuse trois options pour ses opérations d’application de la loi. Option A : conserver le système d’application actuel, vieillissant et incompatible de la ville; option B : mettre à jour le matériel du fournisseur actuel; option C : passer à une plateforme d’application entièrement intégrée et inclure une application mobile pour les paiements. Bill Kralovensky,

superviseur de l’application des règlements en matière de stationnement de la Ville de Windsor, a présenté au conseil municipal sa recommandation d’une plateforme basée sur l’infonuagique en temps réel qui contribuerait à améliorer la précision et la conformité. « La technologie nous permet de gérer nos opérations en temps réel, de manière plus efficace et plus économique, tout en offrant une meilleure expérience à la fois à nos agents de stationnement et à nos clients », a déclaré M. Kralovensky. La plateforme d’application de la loi de Passport a été certifiée par le ministère des Transports de l’Ontario (MTO) et intégrée à celui-ci, ce qui permet de rechercher des plaques d’immatriculation afin que la ville puisse envoyer des avis de retard de paiement par la poste.

« La combinaison de notre plateforme d’application et de notre solution de paiement mobile fournira des solutions inégalées à la Ville de Windsor », a déclaré Conor Kelly, directeur régional des ventes chez Passport. « Notre technologie veillera à ce que les agents chargés de l’application des règlements municipaux aient le soutien dont ils ont besoin pour bien faire leur travail, tandis que les données en temps réel fourniront aux administrateurs les outils nécessaires pour prendre des décisions fondées sur des données. » n

Parking Kiosks and Payment Shelters

Canada Kiosk will work with you to develop the right building solution. Choose from a broad selection of standardized layouts or allow Canada Kiosk to design a booth that suits your unique requirements. Delivered, assembled and anchored, or site installed. parking attendant and access control kiosks

pay-on-foot, transit and smoking shelters

security, toll collection and inspection booths parking offices and valet kiosks

115 South Service Road West., PO Box 129, Grimsby, Ontario L3M 4G3 Tel: 1-888-893-9990 Fax: 905-945-2003

Email: inquiries@nrb-inc.com Web: www.ckckiosk.com

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

35


S’Adapter ou Disparaître : Conseils de Survie à L’Ère de la Nouvelle Mobilité PAR PAULO NUNES-UENO

LE STATIONNEMENT EST DÉPASSÉ. LA MOBILITÉ EST EN VOGUE. Cela devient évident en faisant le tour des kiosques de fournisseurs lors de la conférence de l’Association canadienne du stationnement à Toronto cette année. Nous nous donnons tous une nouvelle image, semble-t-il. Moi y compris. Le groupe que j’ai créé au sein du département des Transports de Seattle, dénommé la Division des transports en commun et de la mobilité, gère les transports en commun, le vélopartage, l’autopartage et, bien sûr, le stationnement. Maintenant, en tant que consultant, j’aide les clients à réorganiser leur campus et leurs stationnements municipaux en services de « mobilité ». Mobilité. Quel mot mélodieux. Si on ferme les yeux, on entend presque… l’avenir! Malheureusement, les défis écologiques et de transport auxquels nous sommes confrontés ne seront pas résolus par des slogans. Et les enjeux ne pourraient être plus élevés. Faisons bien les choses en matière de « mobilité » et nous avons une chance contre les changements climatiques. Se tromper signifie également l’extinction de ceux qui se trouvent dans le milieu du stationnement — de la mobilité, je veux dire. Les changements et les avancées technologiques rendent les adaptations réelles d’autant plus urgentes. La réurbanisation transforme les villes partout en Amérique du Nord. Des entreprises qui, il y a une génération, se seraient volontiers étalées dans des parcs commerciaux en banlieue s’entassent maintenant dans des gratte-ciel au centre-ville, ce dont attestent les nouveaux sièges sociaux d’Amazon à New York et à Washington DC. Nous pouvons en effet voir ce changement se produire dans nos milieux de travail. Le bureau typique du début des années 2000 contenait trois ou quatre personnes

Les voitures sans conducteur, la prochaine grande « innovation » qui se prépare, aggraveront les choses. 36 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

par 1 000 pieds carrés. Aujourd’hui, les architectes d’intérieur et les architectes, grâce à des bureaux à aire ouverte et à des postes de travail partagés, ont réussi à multiplier ce chiffre par deux, voire plus. Dommage que le transport soit loin derrière. Aucune des innovations à ce jour n’augmente sensiblement la capacité des routes et des stationnements. Les voitures sans conducteur, la prochaine grande « innovation » qui se prépare, aggraveront les choses. Bien que nous ne sachions pas exactement quand les véhicules autonomes arriveront, nous pouvons être certains qu’ils auront une incidence sur le paysage urbain. Comment? Parce que nous avons l’expérience de services qui déposent les gens à leur destination et qui continuent. On les appelle les taxis. Uber et Lyft ne sont que de gigantesques entreprises de taxis. New York et d’autres grandes villes sont encombrées de voitures d’Uber et de Lyft qui circulent vides, la plupart du temps, sans compter le conducteur. Il en sera de même pour les voitures sans conducteur, mais encore pire. Plus de voitures qui circulent vides et plus souvent. Ce qui se prépare devrait être évident : il y a plus de congestion qui nous attend, et l’époque où l’on pouvait faire payer les gens pour entreposer leur voiture pendant qu’ils travaillent ou magasinent tire à sa fin. Pourtant, l’inertie est forte dans notre secteur. Des stationnements couverts valant des milliards de dollars sont en cours de planification, de conception ou de construction. Lorsque les robots arriveront, la plupart des stationnements couverts risquent de devenir des actifs


Récompenses du jour

t

n eme ionn l Stat ensue M

abandonnés sans aucun espoir de rembourser leurs investisseurs. Nous pouvons commencer à redresser cette situation délicate en désamorçant la dépendance à l’égard de la voiture à la racine du problème. Notre dépendance au transport automobile provient en partie d’un menu biaisé qui fait en sorte que la conduite semble toujours

le choix le moins cher et le plus simple. Mais ce n’est souvent pas le cas. Nous pouvons prolonger la durée de vie des installations de stationnement existantes en aidant certaines personnes à conduire moins souvent. La circulation serait plus fluide sur les routes, et le secteur du stationnement pourrait repenser son modèle d’affaires au lieu d’ériger aveuglément des monuments qui témoignent d’une ère bientôt révolue.

LES QUATRE C DE LA MOBILITÉ J’ai mis au point une liste d’« ingrédients » pour créer des menus de mobilité plus attrayants et plus variés : culture, coût, commodité et ciment. Que vous travailliez dans une ville, sur un campus universitaire ou chez un fournisseur de services de stationnement (mobilité), vous encouragez peut-être subtilement ou ouvertement les gens à conduire. À titre d’exemple, lors d’une récente visite chez un client confronté à une grave pénurie de stationnements, j’ai remarqué des places de stationnement à côté de l’entrée principale portant la mention « Employé du trimestre ». La culture en dit long. La façon dont nous fixons le prix du stationnement persuade également les gens à conduire. Les tarifs mensuels ou annuels sont tels qu’ils réduisent l’incitation à se déplacer à vélo de temps en temps. Le fait de faire payer le stationnement à l’utilisation récompense les personnes qui réduisent leur conduite même pour une seule journée. Le programme que j’ai mené à l’hôpital pour enfants de Seattle va encore plus loin en offrant un incitatif de 4 $ par jour lorsqu’une personne laisse sa voiture à la maison. Grâce à cette combinaison, l’hôpital pour enfants de Seattle a réduit la conduite seule à 32 %, contre plus de 50 % il y a dix ans, ce qui a permis d’économiser des millions de dollars en coûts de construction de

stationnements et de libérer des terrains pour les soins aux patients. Le fait de prêter attention à la commodité signifie non seulement de réduire la durée des trajets, mais également de rendre les options de mobilité faciles à utiliser. Dans de nombreuses villes, il est hyper simple de payer pour le stationnement, mais très compliqué de mettre la main sur un laissez-passer d’autobus. Il reste encore beaucoup à faire en matière de « rues complètes » pour veiller à ce que l’environnement bâti, ou en ciment, offre des trottoirs, des pistes cyclables et des arrêts pour le transport en commun sécuritaires et reliés. Mais les destinations peuvent également être améliorées pour les rendre plus intuitives pour ceux qui ont marché, pédalé ou utilisé les transports en commun. Une fois que les quatre C ont été transformés en menus de mobilité irrésistibles qui offrent aux clients de véritables choix nous permettant de réduire la taille de nouveaux stationnements ou d’éviter carrément leur construction, le prochain défi consiste à faire payer le « déplacement » au lieu du « stationnement », en fonction du nombre de personnes qui sont dans le véhicule. En faisant ces deux choses, nous prendrons notre image de marque à cœur, et cela pourrait signifier la différence entre prospérer ou disparaître à l’ère de la nouvelle mobilité.

À propos de l’auteur : Paulo Nunes-Ueno est un expert du transport durable. Sa firme, Nunes-Ueno Consulting, aide les villes, les campus et les sociétés de transport en commun à concevoir et à mettre en œuvre des programmes de mobilité avant-gardistes. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site nunes-ueno.com. PAULO@NUNES-UENO.COM / 206-618-2201 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

CULTURE. COÛT. COMMODITÉ. CIMENT.

Stationnement Stationnement Quotidien Quotidien

37


L’aéroport Pearson de Toronto étoffe son plan de stationnement et de mobilité Par Jennifer Mucha

Toronto Pearson est le plus grand aéroport du Canada et le neuvième aéroport le plus achalandé en Amérique du Nord où transitent chaque année près de 50 millions de passagers d’un point de contrôle de sécurité à une porte vers plus de 170 destinations à travers le monde. L’aéroport a pour mandat de placer les passagers au cœur de chaque décision et, de ce fait, a récemment été connu par le Conseil international des aéroports comme étant le meilleur grand aéroport d’Amérique du Nord dans le cadre du programme Airport Service Quality. Estimant que l’expérience du passager commence bien avant le décollage, Toronto Pearson utilise la technologie et l’analyse pour créer une offre de transport diversifiée et créative veillant à ce que les passagers aient une expérience de bout en bout adaptée à leurs besoins individuels, tout en gardant à l’esprit les demandes futures dans le secteur du transport aérien. Toronto Pearson a parcouru un long chemin depuis ses débuts dans un champ d’agriculteur situé dans le village de Malton en 1939. Les terrains de l’aéroport s’étendent maintenant de Mississauga à l’ouest à la ville de Toronto à l’est et au sud, et à Brampton au nord. Au cœur de trois municipalités et à proximité des autoroutes de la série 400, il va sans dire que Toronto Pearson connaît une circulation de véhicules importante de la part des passagers, des accompagnateurs et des employés.

INTÉGRER LE STATIONNEMENT ET LE TRANSPORT Avec près de 50 millions de passagers annuels et une communauté d’employés de l’aéroport comptant près de 50 000 travailleurs, l’efficacité des transports pour entrer et sortir de l’aéroport est essentielle au succès des activités. Un réseau complexe de fournisseurs de transports en commun municipaux et d’exploitants de services de transport terrestre et la division du stationnement et du transport terrestre de l’aéroport travaillent ensemble dans un objectif commun : assurer l’intégration du transport à l’aéroport, fournir une gamme de services diversifiée et appropriée et contribuer au mandat d’accorder la priorité aux passagers. L’atteinte de cet objectif est tout un exploit. Les trois stationnements couverts et les deux parcs de stationnement extérieurs de Toronto Pearson représentent la plus grande exploitation de stationnement au Canada, avec plus de 24 000 places de stationnement commerciales. Plus de 3,3 millions de passagers de l’aéroport se sont stationnés à l’aéroport Pearson de Toronto en 2017, et près de 5 millions de plus ont accédé à l’aéroport par transport terrestre, y compris les navettes, les taxis et d’autres services. De plus, les employés de l’aéroport ont généré plus de 2,5 millions de sorties de stationnement au cours de l’année. Les utilisateurs se rendant à l’aéroport pour diverses raisons, que ce soit des employés se rendant au travail dans l’une des 400 entreprises exploitées à l’aéroport, des passagers en partance ou arrivant sur des vols ou des membres de la famille et des amis venant chercher des passagers, l’offre d’une gamme de services permet aux passagers, aux employés et aux autres utilisateurs de l’aéroport de façonner leur expérience selon leurs propres besoins.

UNE SEULE OPTION N’EST PAS LA SOLUTION À Toronto Pearson, cette forte demande signifie que les options doivent couvrir une variété de besoins. Les employés doivent se voir proposer des options de stationnement à un prix raisonnable, tandis que les voyageurs d’affaires profitent des options de voiturier. Les voyageurs qui souhaitent une option économique peuvent choisir un stationnement couvert éloigné ou les parcs de stationnement extérieurs desservis par un train réservé à cet effet donnant accès aux deux aérogares de l’aéroport toutes les trois à sept minutes. Parmi les autres offres de stationnement proposées à l’aéroport figurent deux stationnements couverts situés du côté des aérogares, proposant des options de stationnement express, le stationnement quotidien à utilisation générale et des places spéciales réservées. Les places de stationnement réservées ont constitué un élément clé du succès de l’exploitation de stationnement de l’aéroport. Les réservations en ligne pour les stationnements des aérogares et les installations éloignées économiques sont offertes depuis 2015 et ont augmenté de façon considérable pour représenter désormais 20 % du chiffre d’affaires de l’aéroport en matière de stationnement des passagers. « Nos passagers nous ont dit qu’ils souhaitaient

38 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018


Il s’agit d’une vision audacieuse qui pourrait changer la façon dont les gens se déplacent dans le secteur de l’aéroport pour les générations à venir. avoir plus de contrôle sur leur expérience de stationnement », a déclaré Mark Regimbald, directeur du stationnement et du transport terrestre à l’aéroport Pearson de Toronto. « Les réservations en ligne leur permettent d’arriver à une heure précise et de se rendre directement à une zone privilégiée du stationnement. Cela leur fait gagner du temps au lieu de tourner en rond dans un grand stationnement et leur donne la certitude qu’ils auront une place et qu’ils trouveront facilement un endroit où se stationner lorsqu’ils arriveront à l’aéroport. » Les places de stationnement réservées ont également fourni à l’aéroport des données d’analyse commerciale importantes qui les aident à développer leurs activités de manière plus stratégique. Avant la création du programme, les utilisateurs de stationnement de l’aéroport étaient en grande partie un groupe anonyme, fournissant au mieux des informations sur les entrées et les sorties du stationnement sans aucune connaissance des besoins, des habitudes de déplacement ou des préférences de produits des utilisateurs. « Grâce aux données fournies par notre système de réservation en ligne, nous pouvons commencer à comprendre nos utilisateurs, les services dont ils ont besoin et les façons dont nous pouvons nous améliorer pour mieux les servir », a déclaré M. Regimbald. « Cela a été essentiel pour améliorer notre offre et développer de nouvelles promotions et de nouveaux partenariats adaptés aux préférences de nos clients. » Les réservations en ligne permettent également à l’aéroport d’offrir une tarification dynamique, ce qui offre un meilleur rapport qualité-prix pour le stationnement aux utilisateurs qui choisissent de réserver longtemps à l’avance ou de se stationner lorsque la demande est plus faible.

ÉTABLIR DES PARTENARIATS POUR AMÉLIORER L’EXPÉRIENCE DES PASSAGERS Les partenariats représentent des possibilités nouvelles et croissantes pour l’aéroport, et pour le client. Les partenariats actuels permettent aux utilisateurs de stationnement de bénéficier de réductions sur le stationnement lorsqu’ils voyagent pour le compte d’entreprises inscrites au programme de stationnement pour les entreprises et offrent des réductions aux utilisateurs réguliers grâce à un service d’abonnement par courriel en pleine croissance. Dans les mois à venir, Toronto Pearson s’associera à des services commerciaux dans les aérogares pour créer des occasions de ventes croisées et de marketing qui amélioreront l’expérience des passagers de bout en bout.

Une promotion particulièrement populaire est un partenariat qui tire profit de non pas une, mais deux options de transport vers l’aéroport. Le train UP Express, qui relie Toronto Pearson à la gare Union du centre-ville, est réputé pour emmener les passagers au-dessus des embouteillages et desservir les 25 kilomètres qui séparent l’aéroport du centre-ville en seulement 25 minutes. En partenariat avec UP Express, les usagers voyageant le soir et la fin de semaine peuvent désormais acheter une option de « stationnement incitatif » qui offre un tarif combiné de stationnement et de déplacement en famille pour seulement 35 $, une réduction importante. Ce fut un succès auprès des résidents de la zone aéroportuaire qui souhaitent visiter la ville pour des activités sportives ou de divertissement, mais qui veulent éviter les embouteillages et le stationnement au centre-ville. Suite à la page 46

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

39


La cybersécurité et le stationnement Qu’est-ce qui affecte 1 Américain sur 3, coûte des milliards de dollars par an et est un mystère complet pour la plupart des gens?

Par Chelsea Webster

Pourquoi vous devriez vous soucier de la cybersécurité Aux États-Unis, il y a près de 400 cyberattaques chaque minute, ce qui touche 1 Américain sur 3 chaque année. La gestion des piratages informatiques coûte en moyenne 15,4 millions de dollars par an aux entreprises, et il est estimé que les dommages annuels totaux atteindront 6 000 milliards de dollars d’ici 2021. Le but de ces statistiques n’est pas de vous rendre paranoïaque, mais de souligner à quel point les menaces à la cybersécurité sont réelles, courantes et considérables. C’est également pour vous faire faire un pas de plus dans votre processus de réflexion et vous faire connecter la cybersécurité à votre véhicule – votre voiture connectée – en sachant que les menaces en ligne visent les gens d’un peu partout. Cela devrait vous faire penser au nombre de voitures qui existent, à la taille du marché cible que cela représente pour les pirates informatiques et à ce que vous pouvez faire pour vous protéger, vous et votre véhicule.

La voiture connectée Qu’EST-CE qu’une voiture connectée exactement? Une voiture connectée est un véhicule disposant d’une connectivité sans fil à Internet ou à d’autres périphériques, comme un satellite, un constructeur automobile, un autre véhicule ou un piéton. Une voiture connectée collecte, envoie et reçoit des informations, les traite et les exploite ou alerte le conducteur sur des informations nécessitant une intervention humaine.

Quelles données une voiture recueille-t-elle? Votre véhicule est une machine fouineuse. Il recueille des données externes sur la circulation, les conditions routières, la signalisation, les marquages, la météo et bien plus encore. Il recueille également une grande quantité de données internes sur vous par le biais de caméras et de microphones. Ces données peuvent être de toute sorte, allant du mouvement des yeux aux habitudes de conduite. La voiture connectée relaie également toutes les informations entre votre téléphone intelligent et les applications que votre voiture vous permet d’utiliser, et vous pouvez parier qu’elle collecte également ces données.

40 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

Vous vous sentez un peu épié? Il y a de nombreuses questions qui se posent sur le volume de données recueillies par les voitures connectées et sur leur utilisation. Les trois enjeux les plus particuliers à cette situation sont : 1. EMPREINTES DIGITALES : Lorsque votre voiture recueille des informations sur chaque habitude, mouvement, réaction et tendance, elle peut créer un modèle prédictif indiquant exactement de quelle façon vous vous comporterez au volant : à quelle distance vous vous stationnerez du trottoir, combien de temps à l’avance vous appuierez sur le frein, si vous allez passer sur un feu jaune… vous avez saisi l’idée. C’est votre profil de conduite unique, et il est en train d’être créé. 2. ACCÈS : Il n’y a pas que vous et le véhicule dans cette relation. Le fabricant surveille l’usure afin de mieux pouvoir entretenir votre voiture, et la compagnie d’assurance examine votre conduite pour déterminer le coût de votre assurance. 3. LOIS : On ne sait pas si les lois et les instances dirigeantes existantes réglementeront ce créneau ou si de nouvelles lois ou organismes devront être créés pour réglementer la collecte et l’utilisation des données.

Quels sont les risques de la collecte de données? Le principal problème est que votre emplacement exact et vos renseignements personnels sont disponibles sur Internet et ils peuvent être piratés et utilisés à des fins autres que celles prévues par le responsable de la collecte des données. Prenons le vol et le piratage, deux exemples bien réels et très actuels (2018) de ce qui peut arriver à un véhicule connecté non sécurisé. VOL DE VOITURE : Les porte-clés, les démarreurs à distance et les fonctions de verrouillage à distance créent davantage de points d’accès pour un voleur de véhicules. La prévalence des porte-clés pour verrouiller et déverrouiller les véhicules est en fait assez troublante. Les voleurs de voitures peuvent acheter les pièces nécessaires pour créer le double d’un porte-clés pour environ 35 $ chez Home Depot et le faire d’un emplacement situé à proximité, de sorte que vous ne l’apercevez jamais. Cette vidéo de CBC Marketplace montre à quel point il est facile de reproduire un porte-clés et de voler une voiture en quelques secondes. INFECTION : Un autre risque est que votre véhicule soit infecté par un virus. Il peut transférer le virus lorsqu’il communique avec d’autres voitures et des appareils connectés à l’Internet des objets (IdO). Un véhicule contaminé peut perturber les feux de circulation, envoyer des messages automatiques à des téléphones portables sur le réseau, perturber la communication des services d’urgence et bien plus encore. Et bien sûr, si un véhicule infecté transfert le virus sur votre réseau, il pourrait empoisonner toute votre plateforme en ligne de gestion du stationnement s’il va suffisamment loin. PIRATAGE DE VOITURE : Vous pensez que le piratage d’une voiture en mouvement est un problème pour l’avenir? Charlie Miller et Chris Valasek, ceux de qui est venue l’idée de pirater les véhicules, vous montrent à quel point c’est facile, avec un journaliste dans la voiture qui roule à grande vitesse sur l’autoroute pendant qu’ils le font. En résumé, le système d’un véhicule comporte de nombreux points d’entrée, notamment le système télématique, les portes verrouillées à distance, les applications, les porte-clés, etc., chacun constituant une vulnérabilité (voir le schéma ci-dessous pour les points d’entrée).


De quels types de piratage vous et votre véhicule devriez-vous vous inquiéter? Comme mentionné, tout ce qui fait partie de l’IdO est à risque de piratage informatique et d’autres violations de la cybersécurité. PIRATAGE DE TÉLÉPHONES ET D’APPLICATIONS : Il existe des dizaines d’applications et d’outils en ligne gratuits qui permettent à un utilisateur de pirater n’importe quel téléphone cellulaire. Ces applications permettent d’accéder aux messages textes (qui peuvent contenir des liens de réinitialisation de mots de passe, des codes de vérification, etc.), d’installer de nouvelles applications ou des virus et d’accéder à l’historique de navigation sur le Web, à des comptes de réseaux sociaux ainsi qu’à tous les renseignements personnels et mots de passe enregistrés ou stockés sur l’appareil. FRAUDE DE CARTES DE CRÉDIT : Vous avez probablement entendu parler de certaines des plus grandes fraudes ou des plus grands vols de cartes de crédit, notamment Home Depot, Target et Uber. Il est incroyablement facile de voler des informations de cartes de crédit, principalement le code CCV, en utilisant plusieurs sites pour tenter d’effectuer des achats en ligne jusqu’à ce qu’un achat soit accepté. Le pirate informatique dispose alors des informations de la carte de crédit et peut effectuer un nombre illimité d’achats en ligne jusqu’à ce que ce soit détecté. Il est également facile d’installer un copieur de cartes sur un terminal de paiement du stationnement. Le fait de glisser votre carte dans une machine trafiquée donne un accès instantané à vos renseignements et fait de vous une victime probable de fraude. Avec les voitures connectées et les appareils de paiement connectés à l’IdO, vous n’avez peut-être même pas besoin de la carte pour payer votre stationnement. Cela signifie que les données sont transmises sans fil, ce qui donne la possibilité qu’elles soient compromises.

Quel est le lien avec le stationnement? En fin de compte, cela signifie que la cybersécurité affecte le secteur du stationnement à la fois directement (par le biais d’appareils connectés à l’IdO, tels que des capteurs, des compteurs intelligents et des systèmes d’orientation) et indirectement (par le biais de l’expérience client avec le vol d’informations de carte de crédit, le piratage de véhicules dans des stationnements et des violations de la sécurité de leurs données). 1. VIOLATIONS DE DONNÉES : Le stockage des renseignements des clients sur des réseaux hébergés ou basés sur l’infonuagique (même s’ils sont sécurisés conformément aux normes de conformité PCI DSS) met ces informations à la disposition des pirates informatiques. Si les comptes Ashley Madison et Gmail en Chine peuvent être piratés, soyez assurés que vos données peuvent également être volées. Sachez quelles sont les données client que vous stockez (renseignements personnels, informations de paiement, informations sur les véhicules, etc.) et assurez-vous que vous avez pris les mesures nécessaires pour les protéger. 2. VÉHICULES RECEVANT UNE CONTRAVENTION OU REMORQUÉS À TORT : Comme mentionné plus tôt, les parcomètres intelligents présentent des lacunes en matière de cybersécurité. Si un pirate informatique s’introduit dans le système, plusieurs activités tentantes peuvent être accomplies, comme voler des fonds, signaler un non-paiement ou faire en sorte que des voitures reçoivent une contravention ou soient remorquées. Mettez en place un processus de règlement des différends et prévoyez des dédommagements, le cas échéant. 3. PIRATAGE DE MATÉRIEL INFORMATIQUE : Tout, de la borne de paiement elle-même aux capteurs, aux caméras et aux barrières, en passant par tous les composants de votre système de stationnement connectés à l’IdO, peut faire l’objet d’une prise de contrôle hostile. Assurez-vous de bien tester votre équipement avant de le déployer et de planifier des vérifications et une maintenance régulières. 4. VOL : Cela couvre tout, du vol monétaire au vol de données, en passant par le vol de véhicules physiques. En tant qu’exploitant, vous risquez de nuire gravement à votre réputation et de perdre des clients de façon permanente si quelque chose devait être volé dans votre stationnement. Il est essentiel de prévenir le vol, particulièrement de données, car cela peut avoir des répercussions à long terme sur les clients.

Des technologies pour atténuer les risques Sans surprise, il n’existe pas de baguette magique ni de solution unique aux problèmes de cybersécurité pour les véhicules ou le secteur du stationnement. Cependant, voici quelques avancées qui peuvent atténuer les risques. CRYPTOMONNAIES : Cette nouvelle forme de paiement virtuelle est en forte croissance (216 % en 2017 seulement) et pour une bonne raison. Les cryptomonnaies sont décentralisées et peu coûteuses, ce qui en fait un moyen attrayant de percevoir des paiements. En ce qui concerne les raisons pour lesquelles vous devriez vous sentir concerné, ces formes de paiement sont souvent plus sécurisées que les cartes de crédit, car elles utilisent la technologie de chaîne de blocs pour enregistrer les transactions. Nous pourrions certainement appliquer cette technologie au stationnement en faisant en sorte que les terminaux de paiement associent le propriétaire enregistré de la plaque d’immatriculation à celui de l’adresse de la personne qui paie (en utilisant une carte de crédit ou une cryptomonnaie). CHAÎNES DE BLOCS : Les chaînes de blocs représentent un moyen décentralisé d’enregistrer numériquement des événements, des transactions ou des informations. En raison de la duplication du stockage des données, il est pratiquement impossible de pirater ou de modifier des informations. Considérez qu’une transaction est une personne qui paie pour se stationner dans votre parc. Elle entre son numéro de plaque d’immatriculation et vous donne 10 $. Maintenant qu’elle a payé, son numéro de plaque d’immatriculation est enregistré dans la chaîne de blocs, de sorte qu’elle ne peut pas transmettre le reçu à quelqu’un d’autre qui pourrait l’utiliser (ce qui représente un avantage pour vous, l’exploitant). Il est également indiqué que son numéro de plaque d’immatriculation a payé l’intégralité du prix, de sorte que le client ne recevra pas de contravention (avantage pour le client). LOGICIELS : Il est impératif de maintenir votre logiciel antivirus à jour et d’analyser vos systèmes régulièrement. Si vous (en tant qu’individu et en tant que représentant de votre exploitation de stationnement) ne possédez pas déjà d’outils de prévention des virus, vous pouvez choisir parmi des centaines d’options pour votre véhicule afin de prévenir les attaques en temps réel et de vous protéger autant que possible. Ces outils peuvent également prévenir le piratage des applications et des systèmes de stationnement et empêcher les fraudeurs d’obtenir un nombre illimité de stationnements gratuits dans vos installations.

C’est le parcours qui compte Comme de nombreuses anecdotes et citations et publications sur Instagram vous le diront, ce n’est pas la destination (logiciels et exploitations de stationnement et véhicules connectés sécurisés) qui compte, mais le parcours. Cela signifie que vous devez constamment mettre à jour vos protocoles, connaissances et pratiques en matière de sécurité des véhicules. n Si vous avez des questions ou si vous souhaitez discuter de cybersécurité vous pouvez me trouver sur LinkedIn ici : https://www.linkedin.com/in/chelsea-webster/

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

41


Le centre commercial Yorkdale d’Oxford Properties obtient les premières certifications Parksmart au Canada Par Mark Hutchinson, vice-président des programmes de bâtiment durable, Conseil du bâtiment durable du Canada

L

’évolution du secteur du stationnement et des transports a mis en évidence l’importance de comprendre l’incidence environnementale du secteur et son rôle essentiel dans l’atténuation des changements climatiques. Parmi ceux qui prennent les devants dans ce domaine figure le centre commercial Yorkdale, situé dans la région de North York à Toronto, qui n’a pas été étranger aux nouvelles initiatives novatrices au cours de ses 50 ans d’existence, notamment de nombreux efforts en matière de durabilité dans le cadre de son programme vert. En juillet 2018, le centre commercial a obtenu la certification Parksmart de niveau Pioneer pour les structures de stationnement existantes en obtenant plus de 90 points pour son stationnement étagé G au sud-ouest. En août, la nouvelle structure de stationnement étagé E à l’est de Yorkdale a reçu la certification Parksmart Bronze en obtenant entre 110 et 134 points. Ce sont les premiers projets certifiés Parksmart au Canada et les premières certifications dans le secteur de la vente au détail au monde. Le système d’évaluation Pa r k s m a r t est administré au Canada par GBCI Canada, qui est détenue conjointement par le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) et Green Business Certification Inc. (GBCI). Conçu pour faire progresser la mobilité durable grâce à une conception et un fonctionnement plus intelligents des structures de stationnement, Parksmart aide les propriétaires et les gestionnaires de structures de stationnement à veiller à ce que leurs actifs soient à l’épreuve du temps et fonctionnent de manière optimale afin de maximiser les économies opérationnelles. Le processus de certification Parksmart a permis aux deux projets de Yorkdale de mettre en évidence les possibilités de maximiser et de moderniser les actifs de stationnement, d’assurer un rendement du capital investi élevé et d’offrir une expérience de stationnement améliorée aux clients du centre commercial.

Redéfinir le stationnement dans le cadre d’une stratégie verte globale Yorkdale met en place des initiatives vertes depuis plus de deux décennies, qu’il s’agisse d’être le premier centre commercial au Canada à mettre en œuvre un programme de recyclage ou de mesures plus récentes telles que l’utilisation de vaisselle et de couverts réutilisables, le compostage des déchets organiques, la création d’un jardin urbain pour ses salles à manger, des toilettes à faible débit économes en eau dans ses salles de toilettes et un programme d’adoption d’abeilles d’une durée de deux ans.

42 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

Le toit du centre commercial est couvert de plus de 150 000 pieds carrés de verdure, contribuant ainsi à économiser de l’énergie en réduisant le réchauffement atmosphérique, en minimisant les polluants atmosphériques locaux et en gérant le ruissellement de l’eau de surface. En outre, il possède l’une des plus grandes installations de panneaux solaires sur toit de la région du Grand Toronto, avec plus de 600 panneaux et sept onduleurs couvrant plus d’un kilomètre. Les panneaux solaires produisent environ 234 140 kWh par an, ce qui correspond à la consommation d’énergie annuelle de 40 résidences. Tout cela fait partie des initiatives globales de développement durable d’Oxford Properties, qui gère Yorkdale dans le cadre de son portefeuille, dans le but de réduire l’empreinte carbone en réduisant la consommation d’énergie et en améliorant la qualité de l’environnement. La demande de certification Parksmart s’inscrit parfaitement dans ces efforts, note Claire Santamaria, directrice générale du centre commercial Yorkdale. « En tant que leaders, il est de notre responsabilité d’exploiter nos stationnements couverts avec la plus faible incidence possible sur l’environnement », a-t-elle déclaré. « Les stationnements couverts font partie intégrante du centre commercial et constituent un domaine qui mérite toute notre attention et qui ne doit pas être négligé. » Dans cette optique, le stationnement étagé G actuel de Yorkdale, qui offre deux niveaux de stationnement souterrain totalisant 740 places, et son stationnement souterrain E d’un million de pieds carrés sur cinq étages, qui offre 2 075 places, présentent les caractéristiques suivantes : • Quatre stations de recharge de véhicules électriques pour le stationnement E et dix pour le stationnement G; • Des places de stationnement réservées au covoiturage; • Une station gratuite de gonflage des pneus dans chaque stationnement étagé pouvant être utilisée par les conducteurs et les cyclistes; • La collecte des eaux pluviales dans quatre citernes au stationnement G et dans une citerne au stationnement E, d’une capacité respective de 60 000 et 749 000 litres, qui sont utilisées pour l’irrigation de l’aménagement paysager et des toits verts du centre commercial ainsi que pour le lavage sous pression des stationnements couverts; • Les eaux grises d’un réservoir de 30 000 litres au stationnement E sont réutilisées pour les toilettes et les urinoirs dans les toilettes publiques de l’agrandissement est de Yorkdale;


• Un éclairage programmable à économie d’énergie avec des détecteurs de présence et un éclairage extérieur à cellules photoélectriques; • Des supports à vélos munis d’un poteau et d’un cercle et des casiers à vélos, offrant à la fois des stationnements pour vélos couverts et non couverts; • Des panneaux de signalisation internes et externes et • Un accès aux pistes cyclables et aux transports en commun, y compris les autobus GO, les autobus urbains et le métro. De plus, des panneaux d’affichage numériques à toutes les entrées du parc de stationnement de Yorkdale indiquent le nombre de places disponibles pour réduire la marche au ralenti pendant que les conducteurs cherchent une place, et le site Web du centre commercial affiche une carte indiquant la disponibilité de places de stationnement en temps réel pour permettre aux clients de déterminer à l’avance quels parcs de stationnement contiennent le plus de places libres et de mieux planifier leurs déplacements. Les installations de stationnement de Yorkdale ont également pu obtenir des crédits importants pour les efforts de recyclage soutenus, ainsi que pour la certification supplémentaire par une tierce partie grâce à la participation à des programmes de durabilité environnementale.

Un œil sur l’avenir de la mobilité durable Mme Santamaria précise que cette réalisation a permis à Yorkdale et à Oxford Properties de réduire leur incidence environnementale et leur empreinte écologique, grâce à des mesures telles que l’accent mis sur l’amélioration de l’efficacité énergétique et la mise en œuvre

de pratiques de nettoyage écologiques. Le centre commercial a pu afficher des coûts d’exploitation réduits par rapport aux montants totaux de 2016, grâce en partie à son toit vert et à son mur végétal ainsi qu’à ses panneaux solaires, dont le rendement est excellent. La demande de certification Parksmart a également soutenu et reconnu les efforts de l’équipe du projet qui ont été déployés pour rechercher des améliorations continues en matière d’efficacité énergétique grâce à la réalisation d’un audit ASHRAE de niveau II, qui a ensuite servi de base à une stratégie continue visant à accroître la durabilité des exploitations de stationnement. Étant donné l’évolution des systèmes de mobilité, Mme Santamaria a déclaré qu’il était également important que Yorkdale et Oxford Properties veillent à ce que leurs actifs de stationnement fonctionnent de concert avec d’autres moyens de transport. À ce titre, ils ont établi un partenariat avec Smart Commute, une association locale de gestion des transports, afin de promouvoir une augmentation du covoiturage, de l’utilisation des transports en commun, du vélo et de la marche. Ces initiatives ont pour objectif ultime de créer une destination de magasinage de premier plan et un portefeuille immobilier plus solide dans son ensemble. « Dans tout ce que nous faisons, notre objectif est de fournir à notre clientèle une expérience client de classe mondiale, quelle que soit la partie de la propriété qu’elle visite », ajoute-t-elle. « Yorkdale s’efforce d’innover et d’évoluer tout en mettant en œuvre les meilleures pratiques du bâtiment. » n Pour en savoir plus sur Parksmart et sur la façon de faire certifier votre projet, visitez le site gbcicanada.ca/parksmart.shtml. Mark Hutchinson est vice-président des programmes de bâtiment durable au Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa).

Bear tested. Scratch approved.

sales@rydin.com | 800.448.1991 | www.rydin.com

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

43


CANADIAN PARKING ASSOCIATION

MEMBER AWARDS 2019 AWARD CATEGORIES Contributing Member Open to individual members of the Canadian Parking Association who have demonstrated a continued commitment to the development of the image of parking as a professional industry by: • Excelling in their area of work and in their personal achievements; • Improving the value, efficiency and sustainability of the services they provide; • Participating in professional development activities which go beyond the average requirements; • Setting examples to which others aspire; • Developing a concept, process or procedure that enhances or improves the efficiency of an existing method that is adopted by their organization; • Showing evidence of leadership in the parking industry.

Parking Industry Business Excellence Open to CPA members in the Supplier, Consultant and Private Operator sectors who demonstrate continued commitment to the development and advancement of the parking industry by: • Developing innovative technological advancements in areas that support the parking industry (innovations should go far beyond marginal improvements in existing products and services and will be based on breadth and depth of impact on the parking industry). • Successfully satisfying client expectations in terms of product adaptation and reliable service excellence after sales; • Demonstrating excellence in entrepreneurship & business leadership; • Displaying commitment to the Canadian Parking Association through program participation and supporting development of new initiatives for members; • Demonstrating the ability to develop new products/services or make improvements to existing products/services through the application of an existing or new technology; • Applying innovative approaches to emerging trends which directly impact the parking industry.

Innovation in Parking & Programs Open to all members of the CPA who have operational processes, programs or technical innovations that exemplify the experience of innovation, economic results, benefits to its company or other groups in the community, and new developments that may be an advantage or value to others, all of which may represent new ideas or concepts, projects, or programs that benefit the parking profession and related sustainable programs.

Marketing & Communications For CPA members who create programs around value for customers, and/or highlighting the professionalism of the parking industry in the community, spotlighting outstanding marketing, promotional, public relations, and communications-outreach efforts in the parking industry and the communities served.

Parking Supervisor of the Year For parking supervisors in leadership positions at front line parking operations, who have made a marked difference through demonstrated solid leadership skills, guidance, and support of both the company and his/her direct reports.

Parking Staff Member of the Year Acknowledge an individual's exemplary customer service and demonstrated commitment to his/her team through actions above-andbeyond his/her job description.

For information about the Canadian Parking Foundation Awards – the Ted Seeberg Award and Ed Keate Award, visit: canadianparking.ca/cpf-awards/

AWARD ELIGIBILITY

PRESENTATION OF THE AWARDS

Only members of the Canadian Parking Association may submit a nomination, or be eligible to receive an award.

Winners will be announced during the Annual Conference and Trade Show in Victoria, BC, October 6 - 9, 2019.

NOMINATIONS PROCESS Information can be found on the CPA website at http://canadianparking.ca/cpa-awards/

44 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

CLOSING DATE FOR SUBMISSIONS March 31, 2019


ParkWhiz Provides Travelers the Option to Book Parking in Advance at Airport Covered Garages, Outdoor Lots and Valet Care Chicago, November 30, 2018 -- As an extension of its recent Toronto-wide launch, ParkWhiz is providing travelers at Toronto Pearson International Airport a new way to park at the airport. Starting today, travelers heading to the largest airport in Canada can find, reserve and pay for parking in advance through the ParkWhiz and BestParking apps, as well as the company’s distribution partners, such as Groupon, Ford, and Ticketmaster. ParkWhiz will offer a robust inventory of parking spaces for travelers to choose from, including Daily Park garages at Terminals 1 and 3, Value Park garage and surface lot, and the airport’s Valet Care offerings. ParkWhiz is an equally convenient option for travelers flying out of the airport, and for those who park at the airport and take the UP Express train to downtown Toronto. “We are excited to partner with Toronto Pearson International Airport to provide travelers more convenient ways to park at the airport. By allowing travelers to purchase parking in advance, we hope to create a more seamless parking experience for everyone,” said Todd Tucker, SVP Market Development for ParkWhiz. “We are committed to providing passengers with more choice, value and convenience when parking onsite at Toronto Pearson International Airport,” said Scott Collier, Vice President, Customer and Terminal Services at Toronto Pearson. “ParkWhiz reflects this mission by giving our passengers another channel to reserve their parking. Airport parking is a key part of the passenger experience and this easy-to-use technology solution supports our goal to become the best airport in the world.”

Known as the fastest and most convenient way for drivers to find and reserve parking before reaching their destination, ParkWhiz is simple to use: just download the ParkWhiz or BestParking apps, or visit ParkWhiz.com or BestParking.com, search for availability at Toronto Pearson International Airport and purchase parking. Once email confirmation of the reservation is received, drivers can use the app to enter and exit the parking facilities. n About ParkWhiz ParkWhiz is the leading transactional platform and marketplace that enables drivers, fleets and connected vehicles to find, book and pay for parking. The company offers the largest inventory of parking spaces for drivers to reserve before reaching their destinations, saving both time and money. Working with all major parking operators, it delivers transactional parking as a valueadded service to major brands in sports and entertainment, travel, automotive and navigation, including Ford, Ticketmaster / Live Nation, Groupon, Madison Square Garden and many others. The company also operates two consumer-facing brands of its own—ParkWhiz and BestParking—available for Apple, Android and Amazon Alexa. ParkWhiz also powers the Arrive Network which provides friction-free access to parking lots in select markets. ParkWhiz has parked millions of vehicles and is operational in over 230 cities across North America and expanding rapidly. For more information, visit ParkWhiz.com.

A ÉROPORT I NT ERNAT IONAL PEARSON D E TO RO N TO

ParkWhiz offre aux voyageurs la possibilité de réserver un stationnement à l’avance dans des stationnements couverts et des parcs de stationnement extérieurs ainsi que le service de voiturier Valet Care à l’aéroport. Chicago, le 30 novembre 2018 -- Comme prolongement de son récent lancement à Toronto, ParkWhiz offre aux voyageurs de l’aéroport international Pearson de Toronto un nouveau moyen de se stationner à l’aéroport. À partir d’aujourd’hui, les voyageurs se rendant au plus grand aéroport du Canada peuvent trouver, réserver et payer une place de stationnement à l’avance par l’entremise des applications ParkWhiz et BestParking, ainsi que des partenaires de distribution de l’entreprise tels que Groupon, Ford et Ticketmaster. ParkWhiz offrira un vaste inventaire de places de stationnement aux voyageurs, y compris les stationnements couverts Daily Park situés aux terminaux 1 et 3, le stationnement couvert et le parc de stationnement extérieur de Value Park et le service de voiturier Valet Care. ParkWhiz est une option tout aussi pratique pour les voyageurs en partance de l’aéroport et pour ceux qui se stationnent à l’aéroport et prennent le train UP Express pour se rendre au centre-ville de Toronto. « Nous sommes ravis de nous associer à l’aéroport international Pearson de Toronto afin de fournir aux voyageurs des moyens plus pratiques de se stationner à l’aéroport. En permettant aux voyageurs d’acheter des places de stationnement à l’avance, nous espérons créer une expérience de stationnement plus

agréable pour tous », a déclaré Todd Tucker, vice-président directeur du développement des marchés de ParkWhiz. « Nous nous engageons à offrir aux passagers plus de choix, plus de valeur et plus de commodité lors du stationnement sur place à l’aéroport international Pearson de Toronto », a déclaré Scott Collier, vice-président, Services des clients et des aérogares de Toronto Pearson. « ParkWhiz reflète cette mission en offrant à nos passagers un autre canal pour réserver leur stationnement. Le stationnement à l’aéroport est un élément clé de l’expérience des passagers, et cette solution technologique facile à utiliser nous rapproche de notre objectif de devenir le meilleur aéroport du monde. » Reconnu comme le moyen le plus rapide et le plus pratique pour les conducteurs de trouver et de réserver un stationnement avant d’arriver à destination, ParkWhiz est simple à utiliser : il suffit de télécharger l’application ParkWhiz ou BestParking, ou de visiter ParkWhiz.com ou BestParking.com, de rechercher les disponibilités à l’aéroport international Pearson de Toronto et d’acheter une place de stationnement. Une fois que le courriel de confirmation de la réservation est reçu, les conducteurs peuvent utiliser l’application pour entrer et sortir du stationnement. n

MARKETPLACE: NEW TECHNOLOGIES MARCHÉ: LES NOUVELLES TECHNOLOGIES

TO RONTO PE ARSON INT ERNAT IONAL A IR P O R T

PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

45


L’aéroport Pearson de Toronto |

Suite de la page 39

SERVICES AMÉLIORÉS Les prévisions de Toronto Pearson indiquant un achalandage de passagers qui continue de croître, l’aéroport innove en permanence pour offrir une expérience de transport améliorée. Parmi les améliorations actuelles figurent des systèmes d’aide au stationnement et des indicateurs du nombre de places dans les structures de stationnement de l’aéroport, ainsi qu’une signalisation et des moyens d’orientation améliorés afin de pouvoir se retrouver plus efficacement dans les structures. Au cours de la nouvelle année, un site Web accessible sur téléphones mobiles permettra une meilleure expérience de réservation et une réservation en ligne plus facile, et inclura des mises à jour sur le taux d’occupation en temps réel pour aider les passagers à comprendre quels stationnements sont disponibles avant d’arriver. Une campagne intensifiée d’application des règles et de communication améliore également l’expérience des clients en provenance des routes dans les environs. L’aire d’attente pour les téléphones cellulaires de Toronto Pearson, bien que disponible pour les conducteurs qui venaient chercher des passagers à l’aéroport pendant de nombreuses années, était difficile à trouver, ce qui signifiait que les conducteurs circulaient souvent au ralenti de façon dangereuse sur les routes d’approche de l’aéroport. Dans le cadre d’une campagne visant à améliorer l’expérience des utilisateurs et à assurer la sécurité de tous les utilisateurs de l’aéroport, une meilleure signalisation a été installée pour diriger les utilisateurs vers les parcs pour téléphones cellulaires. En outre, à l’aide de la

technologie de caméras, un programme d’application des règles en ce qui concerne les téléphones mobiles a été mis en place pour sensibiliser les conducteurs et les dissuader de se déplacer sur les routes de façon non sécuritaire.

ANTICIPER LE FUTUR Toronto Pearson n’évolue pas uniquement pour l’avenir du stationnement. L’aéroport reconnaît que la congestion routière liée à la circulation automobile dans la région du Grand Toronto et de Hamilton continue d’augmenter et qu’un avenir de croissance soutenue dans la région nécessitera une combinaison intégrée d’options de transport pour répondre à la demande. C’est pourquoi l’aéroport Pearson de Toronto collabore avec les municipalités locales afin de concrétiser sa vision d’un centre régional de transit et de passagers qui devrait être situé sur le terrain de l’aéroport. Les concepts initiaux et les discussions avec les instances dirigeantes municipales et provinciales étant tous deux en cours, l’aéroport pourrait inaugurer la première phase du centre d’ici la fin des années 2020. Le centre de transit proposé pourrait potentiellement réduire la durée des déplacements, faciliter les correspondances pour les usagers de la région et rendre le trajet vers l’aéroport encore plus fluide pour les passagers du monde entier. Il s’agit d’une vision audacieuse qui pourrait changer la façon dont les gens se déplacent dans le secteur de l’aéroport pour les générations à venir. n

CONSULTANTS DIRECTORY | RÉPERTOIRE DES CONSULTANTS DSorbara Parking & Systems Consulting Domenic Sorbara, B.E.S Founder & Principal Consultant Phone: E-mail: Office: Web:

North Line Parking Facility Design Structural Engineering Structural Restoration Building Science

Member of the Canadian Parking Association and recipient of the Ed Keate Award for outstanding contribution to the advancement of knowledge in the parking industry

rjc.ca

46 PARKER | 4TH QUARTER 2018 | 4ER TRIMESTRE 2018

416-859-6617 dsorb@hotmail.com Thornhill Ontario Canada www.dsorbaraparking.com

Access & Revenue Control System Needs Parking Management Strategy Studies Cost & Revenue Studies Parking Demand & Supply Analysis Parking Facility Design & Site Review Software Needs & Development Request For Proposal Process


PRECAST CONCRETE BUILDS ON... AESTHETICS

Precast concrete’s excellent aesthetic versatility allows for a complete spectrum of optional finishes and its plasticity provides depth and geometric shapes that create eye-catching facades. Place Ste-Foy Parkades in Quebec City, Quebec Architect: Coarchitecture Engineer: WSP

A desire for greater differences in aesthetics has grown as designers look to add visual interest and depth to facades. In many cases, designers are turning to precast concrete to meet these challenges in Parking Structures. PRECAST CONCRETE BUILDS ON… THESE ADVANTAGES!

• Dazzling array of architectural treatments – easier to tie into existing urban context • Fast construction – means early revenue flow and reduced financing costs • Precast concrete resists corrosion – longer operating life • Required maintenance is low – saves operating expenses

.ca

For your free copy of Recommended Practice for Design and Construction of Parking Structures, visit www.cpci.ca/publications

.ca E: info@cpci.ca TF: 877.937.2724

Member

For more information on the Canadian Precast Concrete Quality Assurance (CPCQA) Certification Program, please visit: www.precastcertification.ca

.ca

.ca



Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.