Issuu on Google+

175

BELGIQUE – BELGIE P.P. – P.B. 6099 CHARLEROI X BC 1477 P202292

ARDENNES & ALPES 175 – 1er trimestre 2013 • revue trimestrielle du CLUB ALPIN BELGE® asbl • 129 Av. Albert 1er • 5000 Namur • No d’agréation : P202292 • BUREAU DE DÉPÔT : NAMUR • (5000)

1er trimestre 2013

Autorisation d’envoi clos BC 1477

r mpe Why lpelline a en V

Loïc Tim merman s 2012

Jean BOURGEOIS : En quête de plus grand Itinéraires


CLUB ALPIN BELGE ® Fédération francophone asbl (CAB) Numéro d’entreprise RPM 0418.823.432

www.clubalpin.be Fédération sportive reconnue par la Communauté française de Belgique • Siège social, secrétariat général et bureaux : Avenue Albert 1er, 129 – 5000 Namur • Secrétariat : Eveline Groetembril – Frédérique Gomrée informations générales, gestion des membres, facturation, lundi, mercredi et vendredi, de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 16 h 30 Tél. : 081/23 43 20 – Fax : 081/22 30 63 secretariat@clubalpin.be • Direction administrative et financière : Marianne Coupatez Gestion journalière, réservation massifs rocheux, assurances, lundi, mercredi et vendredi, de 9 h 00 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 16 h 30 Tél. : 081/23 43 21 dir.adm@clubalpin.be • Direction rochers Joe Dewez massifs rocheux GSM : 0483/046 126 dir.rochers@clubalpin.be • Agents techniques : Paul Lejeune – Gwenaël Renard surveillance et maintenance des massifs rocheux, gestion du matériel agent.technique@clubalpin.be • Gardien de Freyr : Marc Debaecke gardiendefreyr@clubalpin.be GSM : 0491/37.80.79 • Direction technique : Patrick Kelders formations de la fédération, brevets sécuritaires, politique sportive lundi au vendredi, de 9 h 00 à 17 h 00 Tél. : 081/ 23 43 23 dir.sportif@clubalpin.be • Centre de formation : Coordinateur des formations Nicolas Farcy GSM : 0491/37 80 81 formation@clubalpin.be • Compétitions – Haut niveau : Olek Kazimirowski organisation des compétitions nationales, gestion des compétiteurs. GSM : 0491/08 17 41 competitions@clubalpin.be • Bibliothèque : accessible pendant les heures d’ouverture des bureaux ou sur rendez-vous • Président : José Vandevoorde president@clubalpin.be • Trésorier : Jérôme Pasquion j.pasquion@scarlet.be • Site Web : secretariat@clubalpin.be • Ardennes & Alpes : secretariat@clubalpin.be

N’hésitez pas à nous envoyer le récit de vos courses ou séjours escalade pour les partager avec les autres membres.

Éditorial

sident José Vandevoorde, Pré

rde José Vandevoo

L’éditorial exprime l’opinion de l’association qui définit et reflète l’orientation générale : telle est la définition tant du Larousse que du Petit Robert. Il me revient donc d’exprimer ici l’avis de l’association du Club Alpin Belge sur l’ensemble des sujets traités par le conseil d’administration. Nombreux et controversés parfois, les avis fusent sur de très nombreux sujets et je ne puis les aborder tous. Il me tient donc à cœur d’évoquer plusieurs d’entre eux. S’il m’est échu de rester au-dessus de la mêlée, il est parfois difficile de cacher ses souhaits personnels que, par ailleurs, je n’ai aucune honte à exprimer. Le CAB devient gentiment, mais inexorablement, une administration. Je ne reproche rien à ce qu’est notre administration, car des directeurs administratif, des rochers et technique, le contrôle des compétitions, etc., nous en avons impérieusement besoin et on ne saurait se passer d’eux, mais la lourdeur qui nous est imposée n’a pas d’égal. « On » nous communique des échéances, mais en revanche il nous revient de les gérer. Nous saurons en mai ou en juin le montant que va nous octroyer l’Adeps pour gérer une partie de notre activité, mais nous devons, en décembre de l’année qui précède, définir et remettre un programme. Au niveau des formations de moniteurs, une hiérarchie complète s’est mise en place à l’image de la réforme de Bologne. Que l’on trouve des correspondances entre les différents pays alpins ou non alpins, cela me parait évident, mais faut-il passer par « Bologne » et utiliser ainsi à ces tâches administratives fortement accrues ceux qui pourraient développer nos activités ? Il y a ceux que l’on paie et ceux que l’on ne paie pas et sans remettre en cause des défraiements justifiés, ne travaille-t-on pas pour ceux qui, du sport, en ont fait un métier ? Il est vrai que l’époque est difficile à cet égard ; de plus, ne parais-je pas ringard, mais in fine ne passe-t-on pas d’un sport de loisirs à un sport de professionnels ? Dans un tout autre chapitre, ne faut-il pas réduire le nombre de membres du conseil d’administration de CMBel, cet organe de couronne qui, somme toute, vit grâce aux entités fédérées. Loin s’en faut d’en faire une question linguistique, mais bien d’efficacité, une réduction du nombre de membres, qui ne font que représenter leurs associations, me parait opportun et, de surcroît, plus enrichissant. Bien d’autres sujets font partie des préoccupations du CA et il me revient de vous en faire part, ce sera pour une prochaine fois.

3


Ardennes & Alpes Revue trimestrielle du Club Alpin Belge Fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée ASBL Avenue Albert 1er, 129 5000 Namur

Sommaire er 2013 no175 – 1 trimestr e janvier – février – mars

COMPÉTITIONS Loïc Timmermans – Ma saison 2012 : le bilan Mise à l’honneur

Editeur responsable : José VANDEVOORDE

Ardennes & Alpes est ouvert à tous les correspondants belges ou étrangers. Les articles n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs. Reproduction autorisée (sauf mention contraire) avec l’accord de l’auteur et mention de la source : extrait d’Ardennes & Alpes, revue du Club Alpin Belge, no 175

175

BELGIQUE – BELGIE P.P. – P.B. 6099 CHARLEROI X BC 1477 P202292

ARDENNES & ALPES 175 – 1er trimestre 2013 • revue trimestrielle du CLUB ALPIN BELGE® asbl • 129 Av. Albert 1er • 5000 Namur • N° d’agréation : P202292 • BUREAU DE DÉPÔT : NAMUR • (5000)

1er trimestre 2013

Autorisation d’envoi clos BC 1477

per e Whym lpellin en Va

Loïc Timm ermans 2012

Jean BOURGEOIS : En quête de plus grand

Itinéraires

En couverture : Jean Bourgeois – Photo : Frédéric Pauwels

5 7

FORMATIONS Mise en route du carnet de progression individuelle 8 Recyclage Accompagnateur en Montagne et Journée Sécurité, Neige et Avalanche 9 Stage fédéral d’autonomie en alpinisme, Les Houches 2012 – CORRECTIF 11 MONTAGNES A propos du passage d’Edward WHYMPER en Valpelline La Convention alpine : le développement durable des Alpes Petite histoire de refuge

14 20 22

FALAISES Réflexions patagonnes…

24

HOMMAGE En hommage à Ludo

26

SENTIERS La Gomera 2012 Trekking dans les montagnes du Kaçkar

28 32

ITINÉRAIRES Topo Cascade de glace : Forme du Chaos Topo Ski de rando : Grand Arc

35 35

OPINION Equipement des rochers

36

VIE DE NOS ROCHERS Conventions avec les propriétaires Entretiens collectifs Climbing Attitude

38 38 38

VIE DE LA BIBLIOTHÈQUE Nouvelles acquisitions Sommaire des revues Appel à revues Construction de l’Atomium

40 40 40 40

SANTÉ Les ampoules Formation Ifremmont – annonce

41 41

PORTRAIT Jean BOURGEOIS : En quête de plus grand

42

ÉVÉNEMENT 25 ans d’escalade Indoor Anselme Baud à Boitsfort

45 47

AGENDA Calendrier des Clubs Annonces des Clubs

48 56

INFOS

67

COTISATIONS 2013

68

BOUTIQUE DU CAB

70

4


COMPÉTITIONS

ns Loïc Timmerma

s n io it t é p m o C lan Ma saison 2012 : le bi

Ce fait maintenant près de dix années que je parcours le monde Cela nde grâce au milieu de l’escalade et de la compétition plus particugr culièrement. Chaque saison, chaque expérience, chaque compète, liè te, chaque voie, chaque mouvement sont différents et c’est cette ch te grande variété qui me pousse à grimper et à m’entraîner tous g us les le jours. Comme dans chaque carrière sportive, il y a une ne évolution et, pour ma part, je me sens en plein dedans. C’est é st ce c que j’ai remarqué cette année, avec une nette évolution n chez les jeunes et une expérience énorme emmagasinée chezz c les l « grands ».

ieux Le croisé victorope Jeunes ur d’E t na on du champi à Gémozac

Tout commence en début d’année, avec la préparation phy-sique pour l’année à venir. Les entraînements sont souventt chargés et on s’entraîne quasi tous les jours, que ce soit en grimpe, au fitness ou encore de la course. Je m’entraîne principalement avec Mathilde Brumagne ou encore Chloé Caulier et il faut dire que c’est un bon moteur pour la motivation ! Cette préparation a été entrecoupée par deux trips en falaise, l’un à Terradets, pour faire du « à vue » et l’autre à Kalymnos, où j’ai travaillé un projet en 8c+, Inshallah, qui m’aura finalement résisté avec la main dans le « bac final ».

Championnat de Belg à Louvain-la-N ique eu Photo : T. Caulieve r

C’est ensuite que la saison des compétitions C a commencé avec, tout d’abord, le championnat n de Belgique senior à Louvain-la-Neuve : une belle compète où j’ai dû gérer la pression de passer dernier en finale et d’être b champion en titre… Mais comme souvent, quand je commence à grimper, le stress disparaît c et e j’ai donc pu à nouveau remporter le titre ! Vinrent ensuite les coupes d’Europe jeunes, avec un calendrier très condensé en début de saison, pour une fois, proposant En demi-finale 5 manches sur les 6 entre mi-mai et début août. Il fallait de coupe donc être en forme, ce qui était le cas puisque je réamonde à Kran du lise 4 podiums, dont deux victoires et une deuxième j, mon nez a commencé place à cause de la nouvelle règle du temps. que je me rend à saigner avant e su de grimper, ce r la chaise avant Mon premier objectif est donc atteint puisque je qui m’a pertur dans ma prép suis déjà assuré de remporter le général. Mais aration et dans bé co ncentration. J’ ma c’était sans compter sur l’autre gros objectif de la mes petits « rit ai dû abandonner tous saison qui était le championnat du monde jeune uels » avant de grimper et, au final, m fin août à Singapour. Mon premier trip en Asie ! algr loupée, j’en re é la demi-finale Au programme, un mois d’août rempli d’entraînetie expérience si ns une bonne ments et de préparation pour cette compète pas jamais quelqu e chose du genr comme d’habitude. Il faut savoir gérer le décae devait lage horaire, la pression, l’entraînement, la météo se reproduire ! sur place, … Mais au final, une grosse frustration sur une voie de demi-finale très bizarre, bloc dès la première dégaine où la plupart des grimpeurs tombent entre la troisième et quatrième dégaine, j’en ferai également partie en tombant sur un mouvement incompris… 13e… Il ne me reste plus qu’à encourager Anak en finale et voir Sebastian Halenke remporter une fois de plus le titre dans ma catégorie. C’est une épreuve difficile, où il faut savoir se relever et se remotiver pour la suite de la C ssaison. Ce qui n’a pas été trop difficile puisque j’ai participé à pas mal de compétitions

Qualification au ch du Monde senior ampionnat s à Paris

5


A Singapour, s s voie durant une de ippant la et ns cl de qualificatio j’ai été, pour la e, in ga peur, troisième dé a vie de grim m de is fo e de us première ca arbitres pour vait de arrêté par les ça t, en m idem pluie ! Bon, év sur un mur extérieur per saison arriver… grim égé en pleine ot pr e à pein ! r ou ngap de pluies à Si

adultes sans trop de pression. Je retiendrai le championnat du monde à Paris, une magnifique compète et expérience, la coupe du monde à Atlanta (mon premier trip en Amérique), mon premier top 15 et la coupe du Monde à Kranj, également une bonne expérience.

Toutes ces coupes m’ont ouvert les yeux sur mes faiblesses et sur ce qu’il y a à améliorer pour le futur. C’est pourquoi j’ai commencé la force plus tôt que d’habitude, en octobre déjà, et que j’ai aussi participé à plus de compètes de bloc, avec déjà des résultats encourageants. Je me suis donc rendu à mon dernier objectif de l’année, le premier championnat d’Europe jeune de l’histoire, sans aucune pression. Je ne savais ais pas si j’étais en forme ou pas et… ça a payé. Je termine premier des qualifs et lorsque je découvre ma voie de finale, je sais qu’elle est faite pour moi. Sebastian Halenke passe n se juste jus avant moi, mais je n’écoute même pas ce qu’il fait en isoleement. Je grimpe la voie comme je le sens, dans mon style, et ça m passe. Je trouve beaucoup d’endroits de repos et j’arrive jusque p e dans le vertical de fin où je m’arrache encore un croisé pour la d a victoire et tombe finalement un peu avant le bac final ! C’estt v pour moi une belle récompense pour tous les efforts fourniss p et e aussi une revanche sur un championnat du monde loupé. Je J finis l’année internationale à Kranj, avec une autre victoire en coupe d’Europe et, finalement, à Bleau, avec une 4e place au championnat de Belgique, et donc sélectionné pour la coupe du monde de bloc l’année prochaine.

upe d’Europe Finale de la co Kranj de es jeun

Le mois de décembre est synonyme de détente, repos, ski et fêtes avant de recommencer l’année prochaine une autre belle saison, je l’espère ! Une saison plutôt axée cette fois-ci sur les championnats (Europe et Monde) et les adultes. Je monte aussi d’une catégorie, la dernière avant les adultes, en junior. J’aimerais aussi remercier tous ceux qui me soutiennent, à commencer par mon entraîneur (Christophe Depotter) et mon préparateur physique (Frédérique De Meyer), mes parents, ma famille, mes amis, la fédération et mes sponsors.

Gémozac urope jeunes à d’E t na on pi am Podium du ch

6


Mise à l’honneur Le 7 décembre 2012, lors d’une réception de clôture de la saison internationale jeune, la Fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée co e (Club Alpin Belge), la Klim- en Bergsport Federatie (C e (KBF) et Climbing and Mountaineering Belgium (K m (CMBEL, fédération nationale) ont mis à l’honneurr (C deux de leurs champions : Anak Verhoeven et Loïcc d Timmermans. Jean-Louis Vigneul, Président du T CMBel, a rappelé leurs exploits de l’année écouC lée et a souligné les exemples qu’ils étaient pour le reste de l’équipe belge (jeunes et adultes) ainsi que pour le monde de l’escalade en général. Les responsables « compétition » des fédérations, Olek Kazimirowski et Jan Verhoeven, leur ont ensuite remis un trophée personnalisé.

7


FORMATIONS

Formations

progression individuelle de et rn ca du e ut ro en ise M Nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui le carnet de progression individuelle dont nous vous parlons depuis plusieurs mois déjà ! Voici, en quelques illustrations, à quoi il ressemblera (bien que des modifications finales soient encore prévues). Composé pour la pratique de 8 disciplines sportives – escalade artificielle, escalade en site naturel équipé, escalade en trad, alpinisme, ski de raid, randonnée, cascade de glace, canyoning – il est conçu comme un « roadbook » individuel permettant à son titulaire de répertorier toutes les voies et sorties montagne ou falaise ainsi que les randonnées ou cascades de glace et canyons qu’il aura réalisés lors des stages fédéraux. Au terme du stage, et à la demande du titulaire du carnet, le moniteur responsable mentionnera dans celui-ci ses appréciations personnelles sur le comportement et le niveau technique du stagiaire ; il s’agit d’évaluer le seuil atteint par un système de cotation souple : – niveau bronze : phase d’initiation ; – niveau argent : phase de perfectionnement ; – niveau or : phase d’autonomie atteinte. En plus, un espace spécifique est consacré à ceux qui souhaitent participer à des stages d’entraînement plus exigeants sur le plan de la performance. Sans être obligatoire, l’appréciation positive lors d’un stage permettra plus aisément de conseiller à chacun le choix du niveau de stage ultérieur, sans que la « réussite » d’un stage soit un gage automatique de participation à un niveau supérieur. Le CPI inclut également les formations suivies par le stagiaire, qu’elles soient de type long (monitorat) ou court. Si l’appréciation faite par le chef de stage est positive, c’est-à-dire si celui-ci estime que le stagiaire a acquis une réelle aisance et une pratique sécuritaire lors du stage, il validera le carnet et le club organisateur du stage appoe appo sera le cachet correspondant au niveau atteint.

Patrick Kelder s

Le mode d’évaluation est volontairement souple dans la mesure où il laisse une grande marge d’appréciation au chef de stage et qu’il ne s’agit pas d’attester une réussite au terme d’un apprentissage formel. Néanmoins, certains acquis seront évalués lors de chaque stage ou en compétition. Afin de faciliter son usage, le carnet a été réalisé sous forme de 8 classeurs indépendants incluant les niveaux initiation, perfectionnement, entraînement et autonomie (une place est faite aussi aux compétitions pour ceux qui le souhaitent). Chacun pourra par conséquent utiliser le(s) classeur(s) qui l’intéresse(nt) et mettre celui (ceux)-ci à jour en fonction de sa pratique. Le carnet devrait être disponible à partir du mois d’avril de manière à vous accompagner pendant la nouvelle saison 2013. Il est vendu au prix modique de 5,00 €, pour tous les niveaux, mais les clubs sont libres bien entendu de les offrir à leurs membres. Nous vous invitons d’ores et déjà à commander le vôtre par l’intermédiaire de votre club qui transmettra à la fédération les noms des personnes désireuses de s’en procurer. Vous pourrez naturellement commander votre carnet à n’importe quel moment par l’intermédiaire de votre club. Nous espérons de la sorte renforcer le sentiment d’appartenance à une seule et même fédération au travers de vos pratiques habituelles dans vos clubs respectifs et vous stimuler à vouloir progresser vers l’autonomie dans le ou les activité(s) sportive(s) que vous aurez choisies. /E/^

D

Ɛ

Nous remercions chaleureusement Pierre Calcus, membre du Club Alpin de Liège, lauréat du concours lancé dans l’A&A n°170, sans qui ce carnet n’aurait pas vu le jour !

ŝƉĠ ƐŝƚĞƐŶŽŶĠƋƵ ƐĐĂůĂĚĞƐƵƌ

ƐĐĂůĂĚĞƐƵ

ƵƌĞů ƌƐŝƚĞŶĂƚ

ŝŝĚ ^ŬŝĚĞƌĂ

ŝĞůůĞ ĂƌƟĮĐ ƵĐƚƵƌĞ

Ɛƚƌ ĚĞƐƵƌ

ƐĐĂůĂ

Ž ĂƟŽŶ ŽƌŝĞŶƚ ǀĞĞƚ ƐƉŽƌƟ

ŶŶĠĞ

ZĂŶĚŽ

ů ĐĞ ĞŐŐůĂ ĂĚĞĚ ĂƐĐ

Ő ŽŶŝŶ ĂŶLJ

Ğ ŶƐŵ ůƉŝŶ

ŝĞ ŶŽŵ ƵƚŽ ƚˆ ͘͘͘͘͘͘ ŵĞŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŶŶĞ ͘͘͘͘͘͘ ĐƟŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƌĨĞ ͘͘ W ͘͘ ˆ ͘͘ ͘͘͘͘ ŽŶˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ĂƟ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ŝƟ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ˆ/Ŷ ͗͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŽŵŝĞ ƐƚĂŐĞ Ɛ͗͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ ŝĞ ͘͘͘͘͘͘ ŽŶ ĨĚƵ ĂƟŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘Ƶƚ͘͘ ŶŽŵ ŚĞ ŝĮĐĂƟŽŶ ǀĂůƵ ͘͘͘͘͘͘ ĞŶ͘͘ƚ͘͘ˆ ͘͘ ƵƚŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŵ ͘͘͘͘ ͘͘ /E ' YƵĂů ƚˆ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŽŶ͘͘ŶĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ zK E ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ŵĞŶ ͘͘͘͘͘͘ ĨĞĐƟ E ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘ Ğ   ͘͘ Ŷ   ͘͘͘͘͘͘WĞƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ D ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŽŶ ͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞĐƟ /E/^ ͘͘͘͘ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ƌĨ ͘͘ ͘͘ >W ͘͘ Ğ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘  ͘͘ W ͘͘͘͘ ĂƟ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ˆ͘͘/Ŷ͘͘ŝƟ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘ Ž ͘͘ ͘͘ ͘͘ D ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ /^ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğ͗͘ ŝƟĂƟ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ >W/E ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĂŐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ˆ/Ŷ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ d ͘͘͘͘͘͘ Ƶ͘͘Ɛƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ž͘͘Ŷ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŽŵŝĞ ͘͘͘͘͘͘ Ğ͗͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘Ž Ɛ͗͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽŵŝĞ ͘͘͘͘ ͘͘Ƶ͘ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ŚĞ͘͘ĨĚ >/sZ ͘͘ ĂůƵ͘͘ĂƟ ƐƚƚĂĂŐŐĞ ͘͘͘͘ ƟŽŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ˆ͘͘͘Ƶƚ͘͘ŽŶ Ɛ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘Ƶƚ ͘͘ ĚƵƐ Ğ͗͗͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ůŝĮĐĂ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ǀ ͙͘ ͘͘͘͘' > ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽŶ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚ ͘͘͘͘ƚ͘͘ˆ ͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘YƵĂ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĂƚĞ ƵƐƐƚƚĂĂŐŐĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘ĞŶ Ăůŝ ƐĂ ͘͘͘͘ ŶĞ͘͘͘ŵ͘͘͘͘͘ĞĞŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ /EĠ' ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ŵ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘^ ͘͘͘͘͘͘͘ŽŶ Ě ͘͘͘͘ŶĞ zK E Z ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ĨĞ͘͘ĐƟ ͘͘͘͘ŽŶ >ŝĞƵ ͘͘Ğƌ ͘͘͘ ͘͘ĨĞ͘͘ĐƟ E ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘͘ W ͘͘ Ğƌ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘ ˆ W ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘  ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ˆ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ŝƟ ͘͘͘ĂƟ ͘͘ˆ /E ' ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ŽŶ ͘͘ ͙͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘Ŷ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƟ͘͘ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ zK E ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ˆ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͘͘͘͘/Ŷ /Ŷ͘͘͘͘ŝƟ͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘   E ͙͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ĂŐ ͙͙͙ ͙͙͙͙ ͗͘͘͘͘ d/KE ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘Z͘͘d ͘͘ˆ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ Ğ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ŝĞ ͘͘͘ s ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ŐĞ ͘͘͘ Ɛƚ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘ Ed ͙ ͘͘  ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ >/ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĂ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ĞĨ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘Ƶƚ͘͘ŽŶ͘͘Žŵ ͘͘͘͘͘͘͘Ŷ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘Ƶ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘> d͘͘͘KZ/ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘Ě ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘͘͘͘ Ɛ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ŶƐ ͘͘͘͘Ğ͘͘ĚƵƐ ŐĞ ͗ ͘͘͘͘͘ ͗͘ ͘͘ ƟŽ Ŷ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͙͙͙ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘ ͘͘ ŽŶŽŵŝĞ ͘͘ ŵ͙͗ ͙͙͙͙ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ Ś Ŷ ͘͘  ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ Ğ Ğ ͘͘ ͘͘ /s Ž ͙ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ƟŽ Ɵ Ž ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ Ăƚ ˆ ͘͘ ͘͘ Ŷ ͘͘ ͘͘ ' ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘Ăů^ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ƵĂWK ͘͘ ͘͘  ĂƟ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘  ͙ ͘͘Zd ͘͘͘͘   ͘͘͘͘ĐĂ ͘͘͘͘͘͘ĠĂ ĞŶ͘͘͘ƚ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ WƌĠ ͙͙ ͘͘Ɛƚ͘͘ƚƚĂĂŐ Ƶ ͘͘ ǀ ͘͘Ɛ ĚƵ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ůŝĮ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͗ ͙͙͙͙ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ˆ͘͘͘͘͘͘Ƶƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘  ŶĞ Z ůŝƐ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƚ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͙͙͙ ͙͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ƵĂ ͘͘ ĞŶ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ E͘͘͘E ͘͘͘͘ŵ ͘͘͘ ͙͙͗ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘Ě͘͘ ŽŶ ͘͘Y ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ŶĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŵ ĂŶĐĞ ͘͘͘Z ͘͘͘͘͘͘^ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ŽŶ ͘͘͘ ͘͘͘ ĐƟ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘>ŝ͘͘ĞƵ ͘͘ nj ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘E͘͘͘K ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĨĞ ͘͘͘͘͘͘ ŶnjĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ EŽŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ğƌ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ĨĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ W ĐƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ŶĂŝƐƐ ͙͙͙͙ ͙ ͘͘͘  ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ďƌŽ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ Ğ ͙ ͘͘͘  ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ˆ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ Ğ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙  ͘͘͘ ͘͘͘ Ğƌ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙  ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ Ě ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ě ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ > ͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ ͘͘͘   ͘͘ ĂƟŽŶ ͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ˆ͘͘͘͘͘W͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ůĞƚ ˆ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ů ƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ K͘͘͘E ĂƚĞ Ğ͙͙͙͗ ͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘ Ğ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ͙͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘'͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘/ŶŝƟ ͘͘͘ ͘͘͘ ŽŶ ͘͘ ĂƟ ͘͘͘ ͙͙͘͘ ͘͘d/ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘ ƉŝŽŽůĞ ͘͘͘ ƉŝŽ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͗ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ͗ ͘͘͘ ͘͘ ŝƟ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘  ŵ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ˆ ͘͘͘ ͘͘͘ ƚ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘ ͙ Ŷ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘/Ŷ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƐ ͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘E͘͘͘ ŝƐ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ŷ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ž ͙ ͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘^  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ˆ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ Z/ ͘͘d ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚƌĞ ŽŶĞ͙͗ Žŵ ͙͙͗͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƟĂƟ ŽŶŶĞŵĞ ͘͘͘͘͘ ͛Ă͙ůƉ͙ŝŶ͘͘͘ ĂƵs͘͘͘Z͘͘͘ ͙͙͙ Ğ͕Ě ͘͘K d͘͘͘͘͘͘ ͙͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ŝĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ŝƐŵĞ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͛ŝŶ ͘͘ d ͘͘͘ ͘͘ ƚĂ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘ ͘͘ ͘͘ ͗͘ ͘͘͘ ͙ ŝŶ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ Ě ͘͘͘ ͘͘͘  ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘Ɛƚ Ɛ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘Žŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘ ĠŶ͘͘ ͙ Ɛ /s ƉŚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĐƟ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘Ƶƚ ͘͘͘͘͘ ĂŐ͘͘͘Ğ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ĚĠůŝǀ͙ƌĠ ůƉ ͘͘͘Ğ͘͘͘͘͘ĚƵ ͘͘͘͘ ͙͘͘͘>>/͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Zd ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ŽŶ ͙ĂĚ ͘͘͘͘͘͘ ĂŐĞ ͘͘͘Ƶ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ŽŶ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ĞĨ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğ͗͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ăƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙Ăů Ɛ dĠůĠ ͘͘͘Ě ƚĂŐĞ ĞƉĞƌĨĞ WK ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘Wƌ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ƐĐ ͘͘͘ ͘͘͘  ͘͘͘ ͙ ͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘  ^ ͘͘͘ ͘͘  ͗ ͘͘ ͘͘ ͘͘ Ɛ Ă ͘͘ ͘͘͘ ͘ ͗͘ ͛Ğ ͘͘  ͘͘  ͗ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͗ Ɛƚ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ŷ ͗  ͘͘͘ ʹ ͘͘ ͘͘ ͘͘ ĐĞ Ś ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ŶƐ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ Ě ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙ njů͗͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ E ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ĐĂ ͘͘͘ ͘͘ĞŶ͘͘͘ƚ͘͘͘͘͘͘ Ğ ͙ Ě ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ E͘͘ZĠ ƌ ͘͘͘͘͘͘ Ɵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ >ŝĞƵ͘͘͘Ě͘͘͘Ƶ͘͘͘ ͘͘͘͘ĂůŝƐĂƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ŶĞ ŶnjĞ ŽŶĂŝnjĞ ĂƟŽ EŽŵ ŵ ĞůŐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘Ăů ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ŽŶĂŶĞ ŝŶ͙ K ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ŝĮ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ƟŽ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ďƌD ͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ƟŽ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘  ͘͘ ŽŶŽŵŝĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂŝŚƐƐ ͘͘͘͘͘͘ Z͘͘͘E͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ĂŐĞƐ ƵĂ ͘͘͘ Ăů ͘͘͘ Ğ ƚĚ͛Ž  ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ďƌŽ ͘͘ Ɖ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ŷ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘͘ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘  ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ɛƚ ͘ ͘͘ ͘͘͘ ͙ Ƶ ͘͘ Ě ůĞ YƵ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ǀĂůƵ ͘͘͘ˆ ͘͘ ĐŽ ǀ ͗ ͗ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ă ͘͘ ĐƟ ͘͘͘ ͘͘͘  ͘ ĚĞ ͘͘͘ ͙ ůƉ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ KE ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ƶƚ ͘͘͘^ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ WĞƌ͘͘͘ ƚ ͘͘͘ ĨĞ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘> ͘͘͘͘͘͘ Ğ ͙͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘͘ ŵďŝ ͘͘͘͘͘͘ƚ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ˆ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĂŶ ůƵ ͙͙ ͘͘͘ ŵďŝ ď ͘͘͘ Ŷ͗ ͗ƉŝŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ EŝǀĞ ĂĂƌŐĞŶƚ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ dd/ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘Ŷ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͙ƚ͙ ^͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ĞŶ͘͘͘ ŽŶĂƚĨ ĞƐĞ  ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘ŽŶ ŵŝĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ő ƟƟŽ ŽŶ͗ĐŽ ĞŶƚ͗ĐŽŵ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ĂƟ E ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŽŶ Ž͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘Z/ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ŶĞ ĂƵ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĐƟ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͙͙͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ġ ʹ ͗ ͘͘͘ƌĨĞ ĠƌĂƟ ŶĚƌ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ŽŶŝŶ ƚŽŶŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğ͘͘͘ ŵƉĠ ŝƟĂƟ K ͘͘͘͘ŝƟ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌŐĞŶ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ŵ͘͘͘ WĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŶĞŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ EŝǀĞ ͘͘͘͘͘͘͘d ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘/Ŷ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĨĠĚ  ŝƐ͘͘͘ Ž Ŷ ĞƐ ĂƟŽŶĞ ͙͙͗ Žŵ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ŶĚ͛Ă͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͗ ͘͘͘ ƚĐŽĞƐĚ͛ŝŶ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ĂŶLJ ĞƐĚ͛ĂƵ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ˆ ͘͘͘ ůĞ ͘͘͘ ͘͘͘ ŽŶ ͘͘ ͘͘͘ Ě ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ /s ͘͘ ͘͘͘ ŝŶ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ Ŷ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ƚ ͙ ƉŽ >Ă ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ Ğ ͘͘͘ Ɵ Ɖ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘  ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ůƉ Ŷ ͘͘͘ ĐƟ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ Zd ƟŽ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ĂŶ Ƶ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘/Ŷ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͛Ă ĂƵ ĂŐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐŐĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ƌ ͘͘͘ ͘͘͘ ĠŶ͘͘͘͘͘͘ĐƌĂŵ ͙͙͙ ͘͘͘ ŝƟĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞůĠƐƚƉŚŽŶ WWƌ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ƶ͘͘͘ ƌĨĨĞĞĐ ͘͘͘ ƐŽ ͙͙ ƌŐŽĞŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͗͗͘  ͘͘͘Ğ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ă͘͘͘^ ͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͕Ě ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ WK ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙ĚĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶŝǀŶĞnjĞ͗Ɛƚ ƚĚĞ ŝƌĞů͛ĂƩ ͗ƐƚĂŐ ͙ ͘͘͘ˆ ƌĠ͙ ĂŐ ͘͘ ĚƵ͛ĂĂƟ ͙͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĞƉƉĞĞƌ ƚĂ ĞŶƚ E ͘͘ dĠ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ğ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ƚ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙͘͘ Ɛƚ ͙ ƌ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘ ŝǀ ůĂ ͘͘͘ ĚĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ E ͘͘ Ě ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Ƶ ŵ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ɛ ͘͘͘ ͙ Ġů ͘͘͘ ͘͘ Ž ͘͘͘͘ Ăů ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘  ĂƵ  ĐĂ ͘͘͘  Ğ ͗ ͘͘ Ě ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ƌŽ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͗ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ K͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ă ͘͘͘ ƌ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘Žŵ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͗͘ ŐĞĞƐ ŝĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƚĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ǀ ͘͘͘ Ś Ƶď ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĂƵ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ E ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ Ě͛ĞƐdZ ƚ ŝƌ ů͗ĞĂ ͙ ĂŐĚŝĂĞ ĂŶ ͘͘͘͘ EŽŵ ʹ͙Ă͙Ě͙ˆ Ğ͗͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ^͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞĐĞ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ă͘͘͘Ğ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͗͗ƐƐƚƚĂĂŐ ͘͘Ɛƚ͘͘ĂŐ Ɛƚďŝ ƐƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ďŝĚ͛Ž ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƉŽŶĚĞDĂŝĞ ů͗͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ĚƵ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ˆ ĂŐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘ Ƶƚ ͘͘͘ ŐĞ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ƚ ƚ ůŽŶƚĂ EŝǀĞ ĐƌŝƐƚEĂŝǀ ͘͘͘ ͘ ͘͘͘ ŵĂƌ ŐŝƚƉĂƐ Ăŝ ŶƐ ͘͘ Ğ ͘͘͘ ͘͘͘ ŵ ͘͘͘ ͙͘͘ ͘͘͘ ŵ ŽŶ ͘͘͘ Ɛƚ  ͘͘͘  ͘͘ ͙ ͘͘͘ Ŷ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ĐĞ ͘͘͘ Ž ͘͘͘ Ğ ͘ ͘͘͘ Ğů sZ Ăŵ ͘͘ ͘͘͘ ͙ Ŷ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ĞŶ ͘͘ ͘͘͘ ĂĐ ƟŽ ͘͘͘ ͘͘ ǀŽ ͘͘͘ ͙  ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ě ĐŽ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ůĂ ͘͘͘ ͘͘͘ ĚƵ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ >/ ͘͘͘ ͘͘͘ ĐŽ ͘͘ ͘͘͘ ͙ ǀ ͘͘͘ ͘͘͘ Ŷnj Đƌ ƉŚ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ŶƐ Őů ͘͘͘ ͙ ƚƚ ĚĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ŷ ƌŐŐĞ ͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘^> ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ĞĞĨ ͗ ͗ Ƶ ͘͘͘͘͘͘Ăů͘͘͘ŝƐĂ ͘͘͘ ŵ͘͘͘ Ɛƚ ͘͘͘͘ Ƶ ͛Ă ͙ ĞŶ ͙͙͘͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ďƌŽ ͘͘͘͘͘͘ Ɛ͗͗͘͘͘ ͙ŝŶ  ͘͘͘͘͘͘͘>ŝĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ZĠ ĞĚĞŐ ŶŽŵŝĞ͗ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙ůƉ ͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƟŝƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ĂƚĨƌĞĂŶĐŽ ͙͗ ŶĞ ͙͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘ ƐƚŝǀĂůĞĂƵĂ ŝǀĞĂ ͘͘͘͘͘ ŶĚĞ  ĂƟŽŶ ƟŽŶ ƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ś͘͘͘Ăůŝ ͘͘͘͘͘͘ ĞŐƌĂ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ĐƟ ͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶĞ Ɵ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ĂƟ  ͘͘͘ ͙ ď ͘͘͘ ͘͘͘ ŶĞƐ ŽŶ ĂĚ ͘͘ ƌŝ ͘͘ E  Ŷ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ƉŽ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ĂŐ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ĮĐ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘  ůƵ ƐĐ ͛ŝů ƉĠ  Đ ͘͘ ͘ ĂƟ ŽŶ ŝŶ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ƶ E ͘͘͘ ƚŽ ͙ ͛ŝŶ ͙͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘  ͘͘͘ ƐƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Ăŵ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘ Ƶ ͘͘͘͘͘͘͘  ͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĂƟ Ě͛ ͘͘͘ ƌĨĞ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ă ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ĂůƵ ůƵ ͘͘͘͘͘͘WĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ > ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Đƌ ͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘YƵ ͘͘͘ ͘͘͘ ƐĞ Žŵ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘^͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƐʹĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĂƟ ŶĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͙͙͘͘͘ ͙͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƵƉůĞ ůĞƚĚĞ ŶƟ ͘͘͘͘͘͘ ƚƋ ĞƐƐĚ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĐŐĞ ͘͘ ƚŽŶŽŵŝĞ ͘͘͘  ˆ ͘͘͘ ͘͘͘Ŷ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘͘͘ ǀ ͘͘͘/ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐĚ͛ĂƵ ͘͘͘  ^ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚƌĞĞ ŽŶĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚƚĂĂŐ Z  ͙͙͙͗ŽŵƚĂ͗ ŐĞŶŶƚ ͘͘͘ ĨĠĚĠ ĚĚ͛ĠǀĂ ƶŝůůĂŝƐ Ƶ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ƟŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐĞĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ƉƉƌĞ ĞŶƚ͗ ͘͘͘ ͗͗ƐĞƚ ŽŶ ƉŝŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͙͘͘͘͘͘͘͘ ĞŶƚƐŽ ů ͙͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĂƌƟŽ ĞŶƚ ͘͘͘͘͘͘ ˆ͘͘͘͘ ͘͘͘ŝƟĂ ͘͘͘͘͘͘ ƚĂŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘Ğ͘͘͘͘͘͘͘͘>/s ͘͘͘͘͘͘ ͙͘ ĞĂ Z͘͘͘͘͘͘d ^</ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ njĞĞƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷƚ͘͘͘͘ ŵ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ž ŝǀŶnj ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽĚĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ LJƐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ŵĞ Ě͛ĂƌŐ ͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘/Ŷ ͘͘͘͘͘͘ ŽŶ ˆ ĞƐƚĂ ĞĚ͛ƵŶĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙ ŶŶĞŵŶƚĂƟŽŶ>Ă ĚĞƌĂŶĚ Ʃˆ Ŷ ŝƌĞŵ ͘͘͘͘͘͘ ƌŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ŶĞ ͘͘͘͘͘͘ WƌĠŶĐƌ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ƉŚƟŽŶ W ǀĂůĚ͛ƵĂ ƵŽƌ͗Ɛ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞƐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙ ŵďŝ ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ůƉŝŶŝƐ͘͘͘͘͘͘Ƶ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ŽŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ůĠƚĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ >Ğŵ ŵĞƐƵƌĞ ĐŚĞĨĚ ͛Ă͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ĐƟ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŚĂƵƵƚďƌ ŽŶƚĂ ͘͘͘ ƌĨĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĞĂ Ğƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĨĞĐƟŽĞƚŽƌŝĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘Ŷ͘͘͘ĚĞ͘͘͘ ͗ĐŽ͙͙͙͙ ͘͘͘Ğ͗ ƌŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽůůŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ WĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ Ğů͛ĂdĠ Ă͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ǀŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞŵĂƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ƉŽ ĚĞ͙͕Ě ŝǀ͘͘ ͙͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ EŝǀĞĂ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĐƌĂŵ ƚƉĂƐ ͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘ ͙͘ ůĂ͙ Ŷ ƐƚEĂůŝǀ͗ ͘͘͘ ŝĂŝƌ ŐĞ͗͘͘͘͘ ƐůĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĚĞƐƉƉĞ Ă͘͘͘ ŶĂƵ ŝƚĞĂƵƚĞ ƟŽŶĞƐƚǀ ĐĞ͗ĐĂ ŽƌƟǀĞ ƚĂĂŐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƐĞĚĞ Ăŝů͗͘͘͘͘͘ ͙͙ƌĠ͙  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ EŽŵ ƟĂ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂŐĚĂ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ě͙Ġů ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ /Ŷŝ ŐƌĂŶĚ ĞŶĞƐ͛ĂŐŝ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƵĐƌŝ ͘͘͘͘͘͘ ĚĂŶ Žƌ ͗ƐƚŐŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂŐĞƐ ͘͘͘ njĞ ͘͘͘͘͘ ŝƐƐĂŶ ͘͘͘͘͘͘Ɛƚ  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĂƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘͘ D Ě͛ŽŶ ĞĚ͛ĞƐ ˆ ˆ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŶĠĞƐƉ ʹ͙Ă͙ ͙͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ŝĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘ Ă͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ƐƚŽŶ ƵŶĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ƚĞ͘͘͘ĚƵ ͙͙  ĞŶĂ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ŷ ͘͘͘͘͘͘ ĂŐĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ Ěŝů ͘͘͘ƚĂĂŐ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ďƌŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂůƵĂ ͙͙͙͙͙͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘ EŝǀĞĂ ͘͘͘͘͘͘  ƉŽŝƟŶĂƟ ĚĐŽ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƉŚŽŶ ͙ŝŶ͙ ƌƐƵ͛ ƉƌĠĐŝ ŶĞƌĠƵƐƐ Ě͛ ͘͘͘ ͙Ğů ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ƚĞĂŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘ŶƐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ƵƐ ͘͘͘͘͘͘͘ Žŵ ZĂŶĚ Ăŵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ůŽƋ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶƟƐƐ Ě Ġǀ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂĨƌ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƌŐĞŶƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ĂŵƉŽ ĚĞďƌŽŶnjĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘>ŝĞ ͘͘͘ ůĂŝƐƐĞ ĂŐĠĞƐĞƚ ͘͘͘ ͘͘͘ /͘͘͘ ŽƵƉůĞ ƚĂů ͘͘͘ ͛ŝŶ Đƌ ͘͘͘ ͘͘͘ ƚŽŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ͘͘͘͘ ƵĚ ͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘ ůƉ ͘͘͘ ͘ ƌĞ ͘͘͘ ͘͘͘ Ƶ Đƌ ͘͘͘ Ě͛ĂƉ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ŝů Ƶ Ě ͘͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ͗ Z ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͗͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙ ƚƐ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ Ƶ ͘͘͘ ƐĚ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ƟŽ   ͘͘͘ ͗ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ Ŷ ƌ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ĞƐ ͘ / ŝĞ ŐĞ ͘͘͘͘ ĞĂ ŽĚ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙ ͘͘͘ ƉƉ ďŝ ůƵ Ŷ ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĂŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘^< ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ŷƚˆ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ĂůŝƐĂ͘͘͘ ŝƐ ŝǀ ƟŽ Ƶď ͙͙ ƐƚĂ Ɛƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ŵ Ă ͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞŽƶ ŵĞŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐĞŶƚ ƟŽ ƌĞĞƐƐʹĞů͙͗ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĚƵ ͘͘͘͘͘͘ŶĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŵĞ ͙͙  ĞƐƚĞ >Ğŵ ĠǀĂ ͗͗ƐƐƚƚĂĂŐŐĞ ƉĠƟƟŽŶƉŽŶĚ͛Žƌ ĐŽŵ ĞŶƚ͗ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ / ŽŶ ͙͙ ͙͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Z ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘ ͙͙ ͗͘͘͘ ͘͘͘͘  Đƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ njĞĞŽŵ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ś ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ZĠ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ƌĨĞ Ě͛ƵŶ ͘͘͘ ĞĨ ͘��͘͘ ĞƐƵƌ ƚĂŝƌĞ ŽŶ ĚĠƌĂ ĚŶĠ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ǀĂůEƵĂ ƉŽŶĚ͛Ăƌ Ƶƚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙͗ ͘͘͘ ͘͘͘ Ŷnj ͘͘͘͘ ͘͘͘͘  ͙͙ ĞĨŶĚƚĞ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ŐĞ ĐƟ ŽŶ ͘͘͘͘ ͙ Ğ ͘͘͘ ͛Ă Ɛ Ɛ͗ ͙͙ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘ ŵ ͘͘͘ ƌŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ĨĠ ŽŶ Ě͛ĂƩ ŵ ͘͘ Žŵ ͘͘͘ ͘͘͘ ƌŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ĐŚ ͘͘͘ ͘͘͘ Ăƌ Ž ŽŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Ě ͘ </ ͘͘͘ ď ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Ăŵ ͘͘͘͘ ͙͗ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Žů ŶĞ ͘͘͘ Đ ͙͙ Ğ ͘͘͘ ͘͘͘͘ >Ă ŽŶ WĞ ͘͘͘ ůĂ  ƵƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘>/s ͘͘͘͘ Đƌ ĐĂƟ ͘͘͘͘d^ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƵ ͘͘͘ ͘͘͘͘ YƵ ͘͘ ͘͘͘͘Ŷ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğƚ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƚǀǀ  ͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶƌŵ ͙͙ ƚĞ ͘͘͘͘ Ğŵ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Z ͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂůŝĮ ͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶŶĞ WƌĠŶŽŵ ǀĞĞƐ ͙͙ ƟŽ ĐƌĂŵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ĞŶƚ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘^E Ğů͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘͘͘ EŝĂŐ ͘͘͘͘ ƉŚ ͘͘͘͘͘͘͘ ƚĂ ͘͘͘͘͘͘ ĚĂŶƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ/Ŷŝ͘͘͘ƟĂ ˆ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘ ͘͘͘͘͘͘Ŷ͘͘͘ ͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞƌĂŶĚ ĂƩ ͘͘͘ ƌĨĞĐƟ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘  ƟŽ ͙͘ ƋƵĂŝƐ ƐŝŵƚĞƉĂ ͘͘͘͘ ͗Ɛƚ ͘͘ ƌĂŶĚ ͘͘͘͘͘͘͘ ƟĂĐŽŶ ͘͘͘͘ ŐŝƚƉĂƐ ůĠ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĠƟƵƟ ƵĂƟŽŶĞƐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ů ͘͘͘ůĞƚĚ͛ĂƌŐ͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ŝǀĞĂƵ Ğ ͘͘͘ ͘͘͘ ĞƐ ͘͘͘͘ Ɛŵ ͘͘͘ ͘͘͘ Ě ͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ƉĞ ͘͘͘͘ Ő ͛Ă  ͘͘͘͘  ƚĂ ŝĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘ dĠ Žƌ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙ Ŷnj ͘ Ŷŝ ͘͘͘ ͘͘͘ ůƵĂ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘ Ğƚ ͘͘͘ Ɛ ƚŶ ͘͘͘͘  LJƐ ͘͘͘ ĨŽƌŵ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘  ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ƶ ƌŽ ͘͘͘ ͘͘͘͘ Ɖŝ ŶĞ ͘͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘ Ɛ ͘͘͘ ĠĐ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ě ͘͘͘ ͙͙ ǀĂ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƉŝŽ ͘͘͘͘ ˆŝĂŝƌĞ  ͛Ăů ĂƵ ͘͘͘͘ ƵƐŽ Ě͛ Ă Ăů ͘͘͘> ͘͘͘ Ğď ͘͘͘͘ ͗ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚĞĐƌ ŵ͙͗ ^ ŝůŶĞ ͘͘ ŽŶŽŵŝĞ ŚnjĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ŝĚů͛ ŝǀĞĂ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂŐĞƐ ͘͘͘͘Ƶƚ Ğ^ Ƶ͛Ğ ͘͘͘͘͘͘ ŶĐ ͘͘͘͘ Ƶ ͘͘͘͘ ĂƉĞƉƌ ŝƐƐĞƵ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂŐĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙͙͗ ƌƚĂŝŶ ƌƵŶƵĞĞƌĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ƐƚůĂĚ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ƋĚ ďƌů͗ŽŶ ͘͘͘͘ ĂĚĞ͕Ě ͙͙ Ě͛Đ ĞĚ Ġǀ ĂŐŝŐƌ ͘͘ ͘͘ ŵĞ  ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷƚ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽƌŶ͗ƐƚŐƌ ͘͘͘͘ ƚ͗ĐĂ ͘͘͘ ƉůEĞ ͘͘͘Ă ƌĠ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƐƚĂ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ăŝů͗ŝŝ ͘͘ĐŽŵďŝ EŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂŶĚĐĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ůŽƌƐ ŶƟƐƐ ͘͘͘͘ ͙͙͘͘ ͘͘͘͘ ĞŶƐ ͘͘͘͘ DŝŐƌ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ĞƌĨĞ ĞĚ͛ƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ɛ͕ ŶŶĞ ƐĞƚ ͛ĞƐĐĂů ͙͙ ŵŽĚ ŽƶŝůůĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝǀ  ͙͘͘͘͘͘͘͘ ƚĞ ůŽ ŵ ͘͘͘ ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƐŝƟĂ ͘͘͘͘͘͘ ĚĠů ͘͘͘ĚƵ ͘͘͘͘ĐƟŽ Őƌ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶĂŝƐƐŶĞ ĂŐĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ˆW ͗͘͘͘͘͘ ƵĠĞ ƉƉƌĞ ŝƌĞŵĞŶƚƐŽƵ EŝǀĞĂƵĐƌ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂ ĚĂ͛ŝŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŽŶĂƌŐ ĞƐƚ ĂůĂŐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĚĠƌĂ >Ğ ͘͘͘͘͘͘͘ ŵŽŝŶ ĂƩ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚĂƐƐĞ ĞŶƚ͗ ĞƐƵƌĞ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƟĂƵ ƚĞ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ŐĞʹĂ ˆ ͙͙͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘ Ŷ ĠĞƐ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĂƚĞĚĞ ͘͘͘͘͘͘ Ă ͘͘͘͘͘͘͘͘ EŝǀĞ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽƉŚŽ͙͙͙͙ ͘͘͘͘ ƚĂ ƚĠǀ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘ ŽŶnjĞ ͘͘͘ĂƟŽ Ě͛ƵŶĂ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĂ͗ŐĞŐŽƐĚ ͘ ͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ŐŽ ͘͘͘͘͘͘ ŵŝĞ ŐĞŶƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŶŝƟ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ůǀĂůƵ ůĂŵ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽŶŶĞŵ ĐŚĞ ŝŶˆĞů ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘Ğ͗ ŐĞĨ Ğů͘ ŽŶĨĚ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŐĞ ŽŶĨĞĐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ/ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ EĠĂŶ ƐƚĂĚ͛ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ĚĞďƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĨƌĂŶĐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙ njĞ͗Ɛ ƚĂŐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘ ͙͙ ǀŝ͘ ƚĠĞ ŶĞƐƚǀŽůŽŶ ƚŽŶŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƟƟĞƌ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͗ ͘͘͘͘ ͘͘͘ >ŝĞ ƵƐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ^E͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ĞĚ͛Ăƌ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶĂƵ ͙͙ ĚĂŶƐ ͘͘͘͘͘ Ɵƌŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ƉŝŽůĞƚ ͘͘͘ ƉĠĞƉ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĐƐƌŝƐƚĂ ͛ĂƵŽŶ ͘͘͘͘͘͘ ƵďůƉ ͙͙͙͙͙͙ ď ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƐƐĞƌ ƚĞĂů͛ƟƵ ŽŶ ͘͘͘ ĚĞŵĂƌ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ŽŶŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙ Ěďƌ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌĞƐƐĞů ƌĂƟŽŶ ŵŝĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ >͘͘͘ ĂĐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƵĞ ƟƚĞ ͘͘͘͘͘ ĚĞƉĂ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ŽŵƐĚ ͘͘͘ƵĚ ƌ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝĂƟŽƋƵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ɛ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ^ Ě ǀĞĞƐĂƵ ĨŽƌŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŐŽĚĂƐƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ Ƶƚ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙  ͘͘͘͘ ͘͘͘ ƚĂŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ă͛Ġǀ ƵĂƟŽ ƐŝƌĞƉĠ ͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƚĐ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ŵ͙͗ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞŐƌĂŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ZĠ ĂŐŝƚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ďŝĚ͛Ž ͘͘͘͘ƐĂƟ ŶĠĞʹ ŶĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ƐƚEŝĂŐ ƉƌĠĐ ͘͘͘͘ ^E ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ >ĂĨĠĚĠ ŶĚŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĐŚĂƋ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƵ͗Ɛ ͘͘͘͘ ͙͘͘͘ Ŷƚ ͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘Ăůŝ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘  ͗͘͘͘ ͘͘͘͘ ŝŶƐĂĐ ƌĠƐƐ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Žŵ ĐŽŵ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ăŝ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝǀĞŶƚ ŐĞ Ě ĠǀĂů ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘ŵĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙ ͘͘͘ > ĂŐĞ ͘͘͘͘ĞŶƚ ͘͘͘͘͘͘ Ě͛ĂƉ ͘͘͘͘ ĐƵƐ ͘͘͘͘ ŶŶĞ ŝůŶĞƐ͛ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ŝƐƐĞƵŶ ĞĞĚ͛ ͘͘͘͘͘ ŶŐĞ ͘͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂ ͘͘͘͘͘͘͘ ŚŽ ŽŶ ͙͗WƌĠŶŽ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ăƌ ĂƵŽƌ͗ ƌĂ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌ ͛͘͘͘͘ĂƌŐ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƌĨĞ ^ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ƶ͛Ğ ͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘ ĐƟ ĐƟŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƌƚĂ ƚĞƌƵŶĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ƶƚ ͘͘͘ ůĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ĨĚƵ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞŶ ŽĚ ͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘ ĂƟ ůĠƉ ĂƵ ͘͘͘ ǀĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ƌ ͙͙ Zd ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ě͛Ž ĐĞ  ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ŝů ĂŐ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Ɛƚ ŵ Ě ŚĂ ŚĞ ͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͕Đ Ě ͘͘͘͘ dĠ ͘͘͘ Ƶ ǀĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŵ >/s ƌŝ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğƚ Eŝ Ġ ĂŝĚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘  ͘͘͘ ͙͙ ƐƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͗ ͘͘͘ ˆW ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͗ ƉůĞ  ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙͘͘ Žƶ ͘͘͘ Ğƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƟŽ Eŝ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ƩĞnjĞ ͘͘͘͘Ăů ͙͗ ƌŝŐ ŶƐ  ͘͘͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ Ŷ ͘͘͘͘ ĞĚ ͙͙ ͙͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ŶŝƟ ŶƟ ĚĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽƵ ͘͘͘ŵ ĞƐ ͗͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƚŶ >Ğ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ĂŐĠƐĞůŽƌƐ ͘͘͘͘ ƌŽŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌŝ ͘͘͘͘ ^ŬŝĚĞƌ ŽŶƐ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ Ğďů͛Ă ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌŝŐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƐƵƌĞ ŐŽĚĂƐƐ ĞƌĂŶůŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ŶŝƐ ĐĂƟ ĞǀĂƐƚůƵ ĐƌŝƐƚĂů ƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ LJƐƚŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŵŝĞ͗Ő ͘͘͘ ŝĚŝƌĞ ĂƟŽ ĠĂŶŵŽŝ Ě͛ĂƩ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Į͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĚĠ ͙͙Ğ͕ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ˆŝĂ ͘͘͘͘ EŽ ͘͘͘ˆ/ ͘͘͘͘ĂƟŽ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŵĞŶƚƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ůƉŝ Ě ĂƉƉƌĞŶƚƚĂĂŝƌ Đƌ Ŷ ͗Ő ĂůŝĮ ŵ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶŽ ͘͘͘͘ ƚ ŵ ƐŬ ͘͘͘ Ğŵ ĂƵ ͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙͗ ͗͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ě͛Ă ŝƟ ͘͘͘ ͘͘  ĂŐ YƵ ŝƌĞ ĞĨ ĨĠ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ŽŶ Ğ ƚŽ ĚĞ Ŷ͗ ͘͘͘ ͘͘͘ ůĂ ͘͘͘͘ ƵŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞŶ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ăŝů ͘͘͘͘ ͘͘͘ ĐĞ ǀĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ Ɛƚ  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ E ƟŽ ůƵĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ůĞƚ ƌŐ Ě͛  ͘͘͘ ƟƟ ͘͘͘͘ ƚĠ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĐŚ ŶƐ ĂŶ D ͛ĂƵ ͘͘͘ ŝƉ ŐĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ůŽŶ Ğ Ɛƚ ͘͘ ͘͘Ɵ ͘͘͘͘͘ ͙͙ ŝƐƐ ĞƐĐĂůĂĚ ͙͙͙͙  Eŝ ͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ǀĂĚ͛Ă ƉĠ͛ŝŶŝƟĂ ĂƵ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚĂ ƐĚ ͘͘͘͘ ŽůŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘>dZ ƚĂƋƵ ƌŵĞů͘ Ŷ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘ ͘͘͘͘͘ ŽŶ ͘͘͘͘ ŵƐĚ ŶŝŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌĠ͘͘͘ ͗ƐŬŝ ƉŝŽ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶŝƐĂƵƐĞƌŽŶ ĂƵƚĞǀŝƌŵ ƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ɛů͛Ġ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƟŽ ĂƟ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ůƵ ůƵĂ ĐŽ ͘͘͘͘ ͙͘͘͘ ͙͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƐƚǀǀŽ ƚĠƟŽ Ě͛ ͙͙͙͙ĂĚĠůŝǀ ^ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘ĂƟ ƚĞĚĞŶĂ ŵĂƌŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ƵĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ăů ͘͘͘ ĂŐĞ ŶĞ ǀĂ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ŵĞŶƚƌŽŶ ͘͘͘͘ Ğƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͗ƐƚĂŐĞ ͘͘͘ ŝĂƟŽƋƵ ĨŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘ ƌ  ͘͘͘͘͘ ŽŶ ŶĞ ͘͘͘ Ă ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ njĞ ĚĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶĞ ͗Ɛƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘ ͗ ŝƐƚ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ŽŶ ĂƵ ͘͘͘͘ ͗͘͘ ͘͘͘͘ Ğ Žƌ Ɵ ĠĐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƋ Ğ ͘͘͘͘ ͘͘͘  Ğ ŚŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ Ɛ ŽŶ ͘͘͘͘ ĂŶ ͘͘͘͘͘ njĞ njĞ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘ Į ĂŐĞ Ğʹ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Đƌ ͘͘͘͘ ůƵ ůƵĂ ŝǀĞ Ɖƌ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ɛŝƚ ͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ƐƚĂ ĂĐǀĂĂůƵ ͘͘͘͘͘ ĐŚŶƟ  ͘͘͘͘͘͘ Ăƚ ŽŶ ͘͘͘ Ğď ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘ ͙͘͘ ͙͙ ƌŽŶ ƵƐƚ ͘͘͘͘͘͘ ĞůŐ ˆ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĚĞƉĂ ƚŶƌŽ ĚƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ů͛ƟƟ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͛Ġǀ ŶĞŐƌ ͙͙ ƉĠ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƌĨĞĐƟ ˆ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ƵƚŽŶŽŵŝĞ EŝǀĞ ͘͘͘͘͘ Ě͛ĂƉ ƚĂŝŶƐĂĐ ŶĞƌĠĐƵƐ ͘͘͘͘ĞĞĚ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘ ĂƵƵď ƌĂŶĐŽƉ͙͙͙͙͙͗ ĂŐŝƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ ăĚ͛Ġ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƐƐĞĚ ĞŶƚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ŚĞĂ Ăŝ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Žŵ ͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘ ƌĞŶĞĚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Eŝǀ ŽĚ ͙͙ ŝĚĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ăů ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ˆ ͙͙ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘ ĐƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞƌĠ ƚĞƌƵ Ƶ>>Ğ ͗͘͘͘ ͘͘͘͘ŶĞŵ ͘͘͘͘ Ăŝ ŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌ ĂŐĞƐĚĞƉ Žƌ ŐŽĚ ͘͘͘ ͛ŝůŶĞƐ͛ ůůĂŝƐƐĞƵ Ğƌƌ ƌĂƟŽŶĨ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƌĨĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŐĞ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚƌĞƐƐĞ ƵďůƉŝ ĞŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙ ƐƐ ͘͘͘ĚƵ ͘͘ ͘͘͘͘ ƚŵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ˆW ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ǀŽŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙ ͙͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘dZ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶƐƟ͕Đ ĞƐ ƌĂůŽŶĠ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘>ŝĞƵ ͘͘͘͘͘ ůĞ ͘͘͘͘ ͙͙ ĐĞ ĞƚƌƐƋƵ  ĂƵĐƌŝƐƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͗ ͘͘͘͘ Ě͛ ůŝƐĂƩ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƵŝƉĞ ͘͘ ͘͘͘͘ ŝƟĂƟ ͙͙ŶŽŵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌŐĞŶƚ͗Ɛƚ ĚĞ^E ŽŝůƵ ƐĂŐĞ ƚƐƐŽƵ ͘͘͘͘ >ĂĨĠĚĠ ŽŶŶĠĞʹůŶĞ͙͗WƌĠ ĚĞ ƵƌĞŽƶŝ > ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐĞůŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶƐĞ͗ƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ˆ/Ŷ ͘͘͘͘ ŶŽ EŝǀĞ Ě͛ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ^ Š ^Ă ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƉŝŽůĞƚ ͘͘͘͘͘ ĞŶƟƐƌĞŵ ͘͘͘͘ ͙͙ ͙͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƐƚĂĠƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚĠ ƐƚƐƵƌ ŶƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘ Ŷƚ ŽƵƉůĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘ Ɛ͛ĠƋ ŝƟĠĂƟ ĚĞ ŚŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ EŝǀĞĂƵĂ ůĂŵĞƐ Ɛ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƐĐĂůĂ ͘͘͘͘dZ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĐƵƌŝ EĠĂŶŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĂŶĚƵĞƚdĠů ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŽŵŝĞ ŽŶĠƉ ĨĠ ͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƉƉƌůŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŚĞĨĚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘ > ƵƚŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ˆ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĠƌŝĞƐƚĂŐĞŝƉ ͘͘͘ ͙͙  ͘͘͘͘͘ ĚĂ ŶĠĞůĞĞŶ ͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĂŝŝƌĞŵĞĞŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ^ ŝĚ͛Žƌ ǀŽŝƌ ŶƵŝŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƚĚĞ ͘͘͘͘͘ ƟŽŶ ͘͘͘͘ ŶĞŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂŶƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ZĠĂ ƚĠǀĂůƵĞƌŵĞĚ͛ƵŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ůŝƐĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚŽƐ ŽůŽŶƚĂ ͘͘͘>/sZ ͙͙ĞŶƚ ŶĂƵĐ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆƐƚĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ͗ ͙͗͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶĞŵĞŶƚ ǀĂůƵĂ  ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƋƵĚĨŽŽƌŵ Ğ ƵƐƋ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚǀǀŽ ŵĂƚ ͘͘͘͘͘ Ğ ĐƌŝƐƚĂů ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷƚ ͘͘͘͘ Š ^Ă ͘͘͘͘EŽŵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƵĞƌů͛ĠĞƐ ĂƟŽ ŽŵŝĞ͗ƐŬ ƐĚ͛ ͘͘͘͘d ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƌŽŶĞĂ ĞƐĚ ƉƉƌĠĐŝĂƟŽƵŝ ͘͘͘͘͘ ŝĚŵŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ĞƌĨĞĐƟŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ŷ ŶĞĞƐƚ ͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ŽŶ ŝƌĞů͛ĂƩĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘ ůĞ ͘͘͘͘ ĂƌŐ  ƌŐĞ ŶŝƟ ͘͘ ͘͘͘͘ Ƶƚ ͘͘͘ ŝŶŝƟ Ƶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƐŬ ͘͘͘͘ ƚŽŶ ͘͘͘͘͘ ƌŝĚ͛ĂƌŐ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘ ĂƋ ͗͘͘͘͘ Ɛ͛Ă ͘͘͘ ƐƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƟŽ ͙͙ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŵ ͙͘͘͘ Ě͛ŝ ƌ ˆW  ͘͘͘͘ ŵĞ ƚĂů Ě͛Ă ͘͘͘͘ ŐŝĂ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ƌ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ŷ͗ ͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĂŐĞ ͛ĂƵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŝƌ ŐƌŝŐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƵĂ ŝů͗ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘ ůƵĂ ĚĞ ĐŚ ͘͘͘͘͘ ŐŶ ŐĞƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƌLJƐ ŶŝƐ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ɵ ƟŽ ͘͘͘͘͘ ĂŐĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƐƚĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ/Ŷ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ǀĂů ͘͘͘͘ ŚĞĨĚƵƐ ͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂ ŵƉĠƟ DĂ ŝƟĂƟ ͘͘͘͘͘ Ɛŝ ƌĂŶ Ě͛Ă ŝŶƐĂĐƋ ƌĠƵƐƐŝƚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ǀŽ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƟŶĮĞ ŐĞƐĚ ďƌŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğ͗Ɛƚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ě͛Ġ ƟǀŝƚĠ ͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ě͛Ă͘ůƉŝ ĞĚĞĐ ƟƟ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƉĠƌĞ ŝĚĞŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶnjĞĞ͗  ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƉƌĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŽŶnj ĂŝƐƐĂŶĐĞ͗ ůĂĚ ĚĞƉĠ Ğ͕ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂĐŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĐŽ ƌ͗ƐƚĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŝƚƉĂƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŵŽŵ ƐĞƵŶĞŐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Š ^Ă ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐŽĚĂƐƐ ͘͘͘͘͘ ƐĐŽ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ɛ͗͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƌƚĂ ƌƵŶĞ>Ğ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘ ĂƚĞĚĞŶ ŶĞĚ͛ĞƐĐĂ͙͙ EŝǀĞĂƵ  ŽŶƐ ͗ ͘͘͘͘ ƟŽŶ ͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĐŽ ƌĠĐƵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝǀĞĂƵĞƚ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ǀƌĠĂƵ ͘͘͘͘͘ ŝƌĞŶăů͛ĞƐƵƌĞŽƶŝůůĂŝƐ EŝǀĞĂƵŽ ůŝĮĐĂ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͛ŝůŶĞƐ͛ĂŐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘ ͙͙͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘ YƵĂ ĞŝƌƌůĞ ƋƵŝƉŶĞƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚŝƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘  ͙͙͘͘͘͘͘͘ ƌƌĂŝ ƵĞŶ ŽŝŶƐ͕Đ ŚŽ ͙͙͙͙ůŐĞʹ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂĚĠůŝ͘͘͘ ǀŽŝƌ Š ^ĂĞǀŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ě͛ĂĠƩĞƐƚĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƌŽŶnjĞ͗ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƚƋƵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŽŶ  ůŽƌĠĐ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ŚĂƵƚŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĞƐĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĐŽƉ ͘͘͘͘ƚĂŐĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌĂƚŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌŝĚĞďĞŶƚ ůĞĞƐ ͘͘͘͘͘ ůĂŵ ƌĂŶ ĚĞ ƉƌĞŶƟƐƐĂŐĞĞŶƚ ͘͘͘͘ ƐĞ Ğƌ ĂŶŵ ůƵƟůŝƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͛ĠƐĐŽŝŶŝƟĂƟ ƉůĞ ĞĂƵĐƌŝƐƚĂůďƌŽ ͙͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂŐĞůŽ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘ Ğ͙͙͗ ͗͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƐƉ Đƚ ŝƌƌ ͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Š ^Ă ĚĠĞŶ ͙͙͙ ƟŽŶ ͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘ ŐƌŝŐŶĞŵ Ġ ͘͘͘͘ ŶĨ ŶƐ ƌŝ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌƐ ͘͘͘͘͘͘͘ Ɛ EĠ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĚĞ ͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘ ĞƐƐ ͘͘ ͘͘͘͘ ƐŽƵ ͘͘͘͘ Ğ ŶnjĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĨĠ ͘͘͘͘͘ ƌĨĞĐ ͙͙͙ ͘͘͘͘ ĚĂ ͘͘͘͘͘ ƟŽ ͘͘͘͘ ƉŝŶ ůĞ  ŝƐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞĨ ͘͘͘͘ ƐƵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ dZ  ƌ Ěƌ ͘͘͘͘͘ ŽŶ ͘͘͘͘͘ ĚƵƐ ĐƵ ͘͘͘͘ Ğ ˆ ͘͘͘͘͘ ƉĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ů ͘͘͘͘ ͙͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘ ͙͙ ĠƐ  ͘͘͘͘ ĠƌĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ĂƚĞ Ğů͘Ɛ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Eŝǀ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĂƉŽůŽ ŵ Ƶď ͙͙ˆ͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐĠĂŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘ ͙͙ ͙͙͙ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ǀĂů ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐĐĂůĂĚĞƐĚĞ ͛Žƌ ͘͘͘͘ƵĂƟ ͘͘͘͘͘ ƌŵ ͘͘͘͘ ĠƌŝĞƐƚĂŐƵŝĨŽƉĞ ĠĞ ͘͘͘͘͘ ͛ƵŶƐƚǀ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĐŝĞ ͛ĂŶ ͘͘͘͘ ǀŽŝƌ Š Ɖ^ĂƌĠǀŽ ŽƌŐ ͘͘͘͘ ů ŶƚĂŝƌĞŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ >ĂĨĠĚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ɛ ƌĠĐŝĂƟŽŶĂƵĐŚ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĠǀĂůƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞʹůŶĞ ŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞĚŶĞ Ăƚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͙͘͘͘͘͘ ŶŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ Ƶƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƵĂƟ ŶĠŽŶnjĞ ͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘ ͗͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͗WƌĠŶŽŵ͙͙͗ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞŶƚ͗ƐƚĂŐĞ ŐŽĚĂƐƐĞĚ ͘͘͘͘͘ ƌŵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĂŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƋƵĞ ƌŽŶƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ǀĂů ŵ ŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƚĂŐĞ ĠƋ ƐƚŽ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĞ Š ^Ă ͘͘͘͘  ĚŽ ĂƌŐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘ Ɖ Ě ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƐĞ ƉƉ Ɛ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŶĚ ĂƟŽ ͘͘͘͘ ĐŚ ů͛ Ğďƌ ĚƵƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƌŐĞ ƉŚŽ ͘͘͘͘͘ Ɛ ͘͘͘͘ ĂƵ Ğ ͙͙͙ ͘͘͘͘ ůĞ ͘͘͘͘ ĞĂƵ ů  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŝƐ ŝƌ ͘͘͘͘͘ Ě͛Ă ƌĂ ͘͘ Ă >ŝĞƵ ŽŶĚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĞƐ ǀĂůƵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ğƌ ŝƚĞĚ͛ĠŽŶ͘ ŵĂ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ dĠůĠ ͘͘͘͘ Eŝǀ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͘͘ ͙͙͙͙͙͙͘͘͘͘͘ ĚĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͗Ɖŝƚ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ǀŽǀŝƚĠ ƵƉĠƌĞƌ ĞŶƟĮ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƌ ĐƌŝƐƚĂ  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğƚ ͘͘͘͘͘ ƟŽŶ ͘͘͘͘ ŝŐŶĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽĚĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĠƵƐƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷƚ ͙͘͘͘͘ Ě͛Ž ͘͘͘͘͘ ǀŽŝƌ Š ^ĂĐƟ ƐƚĂƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚĠ ůĂŝƐƐĞƵŶĞŐƌĂŶĚĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝŶƐĂĐƋƵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶĞ>Ğŵ ͙͙͗͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƟƋƵ ͘͘͘͘͘͘͘ ƟƟ ͘͘͘͘͘ ƐĚ͛ŝŶŝƟĂƚŽŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƉĠů͛Ă ů͛ĂƩĞ ͘͘͘ ŽŶƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ˆ ŽŶĚ͛ĂƌŐĞ ƌŽŶnjĞ͗ƐƚĂŐĞ ĐƟǀŝĞŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌŝĚƐĐŽŶƐ Ğƌ ŽŶƐƉƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĐĞƌƚĂ ŵă ŽŶ ͘͘͘͘͘ EŽŵ Š ^Ă ͘͘͘͘ŝƐĂƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗Ɖŝƚ ƩĞƐƚĞƌƵ ĞŶĐŽŝƌĞ Ɛů͛Ă ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ŵŽƵƐƋƵĞ ĐƟŽŶ ŐŝĂŝƌĞĞŶƚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ɛ͛ĂŐŝƚƉĂƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌƌĠЊ ^ĂǀŽĞƌ ͘͘͘͘ ͙͙͙͘͘ ͗ ŵŽŝŶƐ͕Ě͛Ă ZĠĂů ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͛ĂƌŐĞŶƚ DĂŝů͗͘ ŵŽƵƐƋƵĞƚ EŝǀĞĂƵď ƐƵƌ ƶŝů ͙͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŝƉŶĚŝƟĂƟŽŶEĠ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ ŵĞ ŽƵ ĞƐĚĂŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ŶĐĞ͙͙͙͙͙͗ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞƚƋƵ͛ŝů ŶĞ Đƚ ůĞƐ͛ĠƋƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂƵƚŽŶŽŵŝĞ ĂŐĞƐĚĞƉ ƵĞůůĞ Š ^ĂǀŽ ů ƐŬŝĚ ˆ ŶĞŵ ĞƌĨĞ ƐƚĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŝƐŵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌƌĂŝƐůĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ůƉŝŶ͘͘͘͘ Ġ ĠĚĠƌů͘Ăů ͘͘͘͘͘ Ğƌ ĂŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƟ ƌŝƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĐŽŝŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞĐƌLJƐƚĂ ĠĐ ƐĂ  ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŐĞ ĂƚĞĚĞŶĂŝƐƐĂ ͛ĞƐĐĂůĂĚĞ͕Ě͛Ă͙͙͙ ͘͘ ͘͘͘͘ ͗ƐƚĂŐĞƐĚ͛ ƌŐĞŶƚ͗ƐƚĐŽŵ ĨĚĞƐƚĂŐĞ ĞƐƉĞ ǀŽŝƌůĞ ůĞƐƋ ƐŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐƐĂ ƉĠƟƟŽŶ͗ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌƐĚĞŶĂƉƉƌĞŶƟ ŵĞ ͘͘͘͘͘ ĐƵŝƐĠĞ  ͘͘͘͘͘͘͘ ŐƌŝŐƌŝĚ ͘͘͘͘ ĠĂ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂŐŝƐĞĨ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞŶƐƚŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĨŽƌ ƵƌůĞƚĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞŵĞŶƚƐŽƵƉůĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐůŽĚ͛Ƶ ͙͙͙ ƐƚƟů ƐĠĂŶ Ğƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ƶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŝĞůƵ EŝǀĞĂƵŽƌ EŝǀĞĂƵĂ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽŶĂƵĐŚĞ ĠǀĂůƵĠƌŵĞ ǀŽŝƌƌ Š ^Ă ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ůŝǀƌ ͘͘͘͘͘ Ğŵ ŽƌŐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĠƌƵĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶnjĞ ĞƐ ͘͘͘͘͘ ŝƉ ͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƵƚŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞƐƚǀŽůŽŶƚĂŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌĠĐŝĞƌŝƌƐ͛ĂƐƚ ŶĞ ͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĐŽƉŚŽŶ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙ĞĚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĐŚĂƚĂƋ ĂƵƚŶŝǀĞĂƵ ŶƚĞĂ Š ^Ă ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘  ƉƉƌĠĐŝĂ ŝƐƐĞƌŽ Ě͛Ă ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƐŬŝĚĞďƌ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĨƌĂŶƐƐĞ͗ ͘͘͘͘͘  ƵƚĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂůƵĂƟŽŶ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ů͛ĠƋƵ ůŐĞʹĂĚĠ ŶƐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  Ě͛Ġǀ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĚŽŶŶĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌĂƟŽŶĚƌĞ ĐƌŝƐƚĂů͗Ś ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ǀŽǀŝƚĠĞ ƉĠƌĞƌůĞŵ ƉŚŽ ŽĚĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌĂƉƉ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ůƉŝŶĞ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌĠƵƐƐŝƚ ͘͘͘͘͘ ƟĮƐŝĞƌ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞŶƚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĂĐƋƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ď͙͙͙ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶĞ>Ğŵ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐŶĞƐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ě͛ĂƌŐ ŝŶƐĞƌƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ŷ͘ Ġ ŝůůĂŝƐƐĞƵŶĞŐƌĂŶĚĞŵĂƌŐĞ EŝǀĞĂƵ ƵĞƐĚĂ ͕ĐĞƌƚĂĞƐƚ Š ^ĂĐƟ ͘͘͘͘͘͘͘ ůƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͙͙͙͙͙͙ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͗ƉŝƚŽŶĚ͛Žƌ >ĂĨĠĚĠ ͘͘͘͘͘ ˆ͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŝĚĞŶ ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘ ƟŽǀŝƚ ŶĐŽ ŵĞ ͘͘ Ğʹ  ͘͘͘͘͘ ƌŝĚ͛Žƌ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƚĂů ͘͘͘͘ ĐƵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŵŝĞ ƟƋ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŝƌ ͘͘͘͘͘ ĠƟ ͘͘͘͘͘͘͘ Š  ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŶŶĠ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŶĞ͗ ŐƌŝŐ ͘͘͘͘͘ ĐƌŝƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƚŽŶŽ ƌĠ ů͛Ă Ě͛ĂƩ ͘͘͘͘͘ ƌĂ ƌĂ  ͘͘͘͘͘͘͘ ǀŽ Đ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŵƉ ƉŚŽ ͘͘͘͘ ŝŶƐ ͘͘͘͘͘ ĚĞ ͘͘͘͘͘ ŶĚŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘  ŶƐŽŶ Ɛ Ě͛ĂƵ ŝƌ Š ^Ă ƌůĞƐ ͘ ƉEĠ ƉĂƐ ͘͘͘͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ dĠůĠ Ŷ ͘͘͘͘ ͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĐŽ ůĂŵ ͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͗ ĂŶŵŽ ͘͘͘͘ ĐƟ ĞŽƶ ĞƌĂ ͘͘͘͘͘ ĞƌƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŽŶĚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞƚĚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ăů͛ĂĞƐƵƌ ƚĞ Ɛ͛ĠƋƵŝƉ ĚĂŶƐ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƋƵ͛ŝůŶĞƐ͛ĂŐŝƚ ͘͘͘͘ ŽŶ& ͛ůƉŝŶŝƐ ͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽŶ͗Ɖŝƚ ƵĞůůĞ Š ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ĂƟŽ ŵŽƵƐƋƵĞƚ EŝǀĞĂƵŽƌ͗ƐƚĂŐĞƐ ͘͘ ƌĂůŽƵĞŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƟĂƟ ŝƌĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƉĠƟ ĞĞƚ Ěŝ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘ ĞĐ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞƐƚ Ɵ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐƋ ͘͘͘͘͘͘͘ ĚĠ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƐĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ƐƚĂŐ ŝŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĐŽŵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͛ĂƩ ͘͘͘͘͘͘͘ Ğů͘ Ğƌ ƐƉ ͘͘͘͘͘͘͘ ĨĠ ŽŶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŝƌ ŝŶ ĞƐ ͘͘͘͘͘ ůĞ ͘͘͘͘ ĨĚĞ ƵĞƚ ͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ŷ ͘͘͘͘͘ ƌĂ ƌ ƌĞů ͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘ Đ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƌƌĂ ƉƌĠĐŝĂƟŽŶĂƵĐŚĞ Ě ˆDĂŝů͗͘͘͘͘ Ġ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌƌĞ Š ^ĂǀŽŝĞƌůĞƐ ŽƐĠĐƵŝƐƌŝƐ ƵƚŶŝǀĞĂ Ŷƚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƚŶƌůĠĐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƟůŝƐĠĨŽƌŵ ƐƚĂŐŝĂŝ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ƵĞƐƚĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƚĞĚ͛ĂƉ ĞŶ ͘͘͘͘͘ ƌƐĚĞ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂƋ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƚŽŶĚ͛ĂƌŐĞ ͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŽŶĞ ƐůŽĞĚ͛Ƶ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞŵĞƐ ŶĂƉƉƌĞŶƟƐƐĂ &ĠĚ ĂůĂĚĞ͕ ŶĠĞ ͘͘͘͘͘ ĂƵĐƌŝƐƚĂů͗ŚĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ůƵĠ ͘͘͘͘͘ Ś ͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĠƌŝĞůƵ ĠĐ ŝƌƐ͛ĂƵƚŽƌŐĂŶ ĠĞŵĐŚ ƐƵ ͘͘͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽ ŵŽƵƐƋƵĞ ͘͘͘͘͘ EŝǀĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƵŝƉ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ĠǀĂ Ɖ ͘͘͘͘͘͘͘  Ăƚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ğƌŵ ͘ ͘͘͘͘͘ Ɖƌ ˆ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğ ͘͘͘ ͛ĠƋ ͘͘͘ ŽŶƚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ů ƐĞƌƐƐŝƚĞĂƵƚ ŶŝƐŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ Ğ ŶƟĮĞƌů ƐĚŽŶŶĠ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ɛ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞƌĠƵ ŶnjĞ ƐŬŝĚĞĐƌLJƐƚĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌƵŶƵŝƐ ǀŽŝƌĂƉŠ ^ĂĐƟǀŽǀŝƚĠĞƐƚĐƵƉĠƌĞƌů ͘͘͘͘͘͘͘ ĂŶ ͛ ƐĐ Ă Ŷ Ě Ž Ŷ ƌĂŶĞ ĐŽ ŝƐŵĞ ĐĂůĂĚĞ͕Ě͛ĂůƉŝ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝŶƐĂĐƋ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƐƚĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŝĚĞ ŶƐŝŐŶĞ ͘͘͘͘͘ Ě͛ĞƐ ^Ă ƚŽŶĚĞďƌŽ ͘͘͘͘͘͘͘ Ě͛ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ & ƐĚ ĞƌƚĂ ͘͘͘͘ ͘ Ě͛ĂƩ ͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘ Ăů ͘͘͘͘͘ ͘ ŽŶĞ ƐƋƵĞ  ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Š ͘͘͘͘͘ Ɛ͕Đ ͘͘͘͘ Ŷ ͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽŶ ĐƌŝƐƚ ͘͘͘͘͘͘͘ ƵĞ ǀŽ ͘͘͘͘͘ ŵŽƵ ĂƵ ͘͘͘͘͘ ƌĠ ĐŽƉŚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŽŝŶ ͘͘͘͘ ͘ď ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƉĠƟ ŝƚĠ ŝŶ ŝƌ Š ^Ă ƌůĞƐĐŽ ŝƉĞƌ ƟŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ĨƌĂŶ ƟƋŶŵ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ɛů͛Ă ͘͘͘͘ůŝǀƌĠ ŝŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞZ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ EĠĂ ĂĚĠ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƌĂƟ͘ĐŽ ƐƉŶ͗ >ĂĨĠĚĠƌĂƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ŝŶĞůŐĞʹ ŝƟĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ďĂůƉ͕Ě͛ůƉ ůŽƵĞŶĐŽŵ ƵĞůůĞ Š ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƚĞ ŝƌƐ͛ĠƋƵ Ġ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͛ĂĐƟǀ ŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŝŶ ͘ ͘͘͘͘͘ ĠƌĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘ ďůƉ Ğů͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ůƵ ͘͘͘͘͘ Ě ĞƚĚ ĞĐ ƐƋ  ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ăů ŝƟ ͘͘͘͘͘ Ŷ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĨĠĚ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͛Žƌ ĨŽƌŵ ʹůƵ ͘͘͘͘͘ Ġ Ğ ůĞ ƐƉ ƌ ͘͘͘͘ ŝƌĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ŐĞ Ğ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘ ŶĚ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶĠĞ & ǁǁĂǁůĂĚ ƐŬŝĚ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ƐƐĂ  ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ŝƌƌĞ Š ^ĂǀŽ ƌůĞƐĐŽŽƐĠĐƵƌŝƐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ˆ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĞƚĚĞƌĂŶĚŽŶ ĐŚĂƋƵĞƐƚĂůŝƐĠ ĞŵĞŶƚŶĠĐĞ ƉŚŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĚĞ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƚĞƌƌĂŝŶ ͘͘͘͘͘ ƐĐĂ ŶĚŽŶŶĠĞ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĠĐŝĞ ŝƌƐ͛ĂƵƚ ƌŐĂŶŝƐĠĞ ĂƚĠƌŝĞůƵƟ ˆ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ĞƐƚĂƟŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƚĠǀĂůƵĠƐůŽƌƐ ƌĂŶĐŽ ů͛ĠƋƵŝƉŶĠĞƐƐƵƌůĞ Ě͛ƐĐ Ğ ͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğŵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌĂƉƉƌ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂŐŝĂŝƌĞů͛ĂƩ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌůŝĚ Š ^ĂǀŽŝƚĠĞƐƚŽƉĠ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĂĐƋƵŝƐƐĞƌŽŶ ˆ ĞŶƟĮĞƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĞŽŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ZĂ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƟŽŶ& Ğ ŝŶŝƐŵ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐĚŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ɵǀ ƌĠĐƵ ^Ăǀ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ŷƚ ĂŶƐĐĞƌƚĂŝŶƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘ ŶŵŽŝŶƐ͕ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐŝŐŶĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ EĠĂ ĨƌŝĞŶĚĚ͛ĂƌŐĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĞƚĚĞ &ĠĚĠƌƌĂǁ͘ĐůƵĚďĂĞůƉ͕ŝŶĚ͘ď͛ůƉ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌ ĂƟŽŶ͗ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘ ƐĐŽŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĐŽŵƉĠƟƟŽŶ ůůĞƐůŠ͛ĂĐ^ĂǀŽŝƌ Š ĐƚĞƌůĞƐ͛Ġ ƐƚĂů ƟƋƵĞƐĚ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƉĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ŝŶŝƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƋƵ Ŷ ƚŽŶĚĞĐƌLJ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶnjĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ůĞƐƋƵĞ ŽŶƐƉĞƌƌĂĐŚĂƋƵĞƐƚĂŐĞĨĠĚĠƌĂůŽƵĞŶ Ğăů͛ĂĐƟǀŝƚĠ ŚŽŶĞ ǁǁĐĂůĂ ŵŽƵƐƋƵĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĠĞ ĨƌŝĞŶĚĚĞďƌŽ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽŝƌ ƐĐŽŶĚŝƟĐƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌƌĞƐƉĞ ͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ě͛ƐĐĐĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚŽŶŶ ŽŶ&ƌĂŶĐŽƉ ŵĞ ůĞƐ͛ĂƵƚŽƐĠ ƌŝƐ ƐĠ ĞŵĞŶƚŶĠĐĞƐƐĂŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ Ɵůŝ ͛Žƌ ŝĞƌ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Ŷ ͘͘ Ă ůƵ ƚŽŶĚ ͘͘͘͘͘ ĠĐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ĠĞ ƌĂŝ ͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌŝĞ ͛ĠƋƵŝƉ Z  ƚĞƌ ŶŝƐůĞŵĂƚĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ŵŽƵƐƋƵĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĂƉƉƌ^ĂǀŽŝƌ ŐĂƌĞƌ Ğ ůƉŝŶŝƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝŶ͘ď͛ ͘͘͘͘͘ ŝĚĞŶƟĮĞƌů ƐĚŽŶŶĠĞƐƐƵƌůĞ ĞƚĚĞ &ĠĚĠĠƌƌĂĂƟ ďĂůƉ͕Ě ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ^ĂǀŽŝƌ Š ǀŝƚĠĞƐƚĐƵŠŽƌƉĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ Žŝƌ ͘͘ ͘͘͘͘ Š ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘ ^Ăǀ  ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ͘͘͘͘͘ ƌĠ ĐƟ ŶĞŝƟĂƟŽŶ͗ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ğ ƐŝŐĞƌ ŶƐ ǁ͘ĐůƵ ůĂĚĞ ŽŶŶŝŶ ĞƐů͛Ă ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ǁǁĐĂ ˆ ƵŝƉ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘ ƋƵĞƐĚĂ Ɛ͛ĠƋ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĐŽƉŚŽŶ ĐƚĞƌůĞ ŶŶĠĞ ŽŝƌƐĐ ůĞƐƋƵĞůů ˆ Ě͛Ɛ ͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƐƉƌĂƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Š ^Ăǀ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌĞƐƉĞ ŽŶƌŝƐĞ ƚĠ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƌ ǀŝƚĠ ĚŝƟ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ZĂŶĚŽĚĠƌĂƟŽŶ&ƌĂŶ ŝŶŝƐŵĞ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Z ĠĐƵ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Š ^ĂǀŽŝƌ ͘͘ ƐĐŽŶ ƐĂŝƌĞăů͛ĂĐƟǀŝ Ğ Ğ ͘͘͘͘͘͘͘ ƚŽƐ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ˆ ĠĐĞƐ ƌůĞ ͘͘͘͘͘͘͘ Ě ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Ɛ͛ĂƵ ŶƚŶ ͘͘͘͘͘͘͘ ĐŝĞ ůŝƐĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ Žŝƌ Ğ ůƉ Ğƚ ƵƟƋƵŝƉĞŵĞ &Ġ ƉƌĠ^Ăǀ ͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘ ƐƚĂů ͘ Ŷ͘ď͛ ĠĞ ŶƟĮƌŝĞů Ğƌů͛Ġ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŶŝƐůĞŵ ĨƌŝĞŶĚĚĞĐƌLJ ďĂ ƌŐĂ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĚĞůƉŝ͕Ě ^ĂǀŽŝƌĂƉ Š ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ŝƌŝĚĞĂƚĠ ůĞƚĞƌƌĂŝŶ ƚŽ ƌĞƌ ͘͘͘͘͘͘͘ Š ĐůƵ ůĂ ů ͘͘͘͘͘͘͘ ^ĂǀŽ ƐƵƌ Ă ĞƐ Š ͘͘͘͘͘͘͘ ƵƉĠ ǁ͘ Ğ ĐĂ ͘͘͘͘͘͘͘ ĠĞƐ ŝƚĠ ͘͘͘͘͘͘͘ ƌĠĐ ǁǁ Ɵǀ Žŝƌ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ Ě͛Ɛ ĞƐĚŽŶŶ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĨƌŝĞŶĚĚ͛Žƌ Š ^Ăǀ ƐŝŐŶ ŽŶŶĠĞ Ŷ&ƌĂŶĐŽƉŚŽŶ Ğƌ ĞůůĞƐů͛ĂĐ ͘͘͘ ĐŽŶ  ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƋƵŝƉ ͘͘͘͘͘͘͘ ŶĚ ƋƵ ͘͘͘͘͘͘͘ ůĞƐ ĂŶƐ ͘͘͘͘ ŝƌƐ͛Ġ ͘͘͘͘͘͘͘ ůĞƐ ƚĞƌ  ZĂ Z ĞƐĚ ^ĂǀŽ ͘͘͘͘͘͘͘ Š ƉĞĐ Ɵ ƟŽ ƌĞƐ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ƉƌĂƟƋƵ ƐŵĞ ĞƚĚĞ &ĠĚĠƌĂĂ ŽŶƐƌŝƐĞƌ Š ^ĂǀŽŝƌ ĚŝƟ ƐĠĐƵ Ğ ƉŝŶŝ ͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘͘ ĐŽŶ ͛ů ƵƚŽ ͘͘͘͘͘͘͘ Ŷ͘ď ůĞƐ Ě ŝƌƐ͛Ă ͘͘͘͘͘͘͘ ůƉŝ ŝĞƌ Ğ͕ ^ĂǀŽ ďĂ ůůĂĚ ͘͘͘͘ ˆ ĂƉƉŠƌĠĐ ǁ͘ĂĐůƵ Ğ ƚĠƌŝĞůƵƟůŝƐĠ ƐĐĂ Ğ ŶŝƐĠĞŵĂ Ě͛ǁǁ Š ^ĂǀŽŝƌ ƌŐĂƌĞƌů ĠĞ ŝŶ ƌĂŝŶ ĞƌƌĂ ƐƚŽ ĐƵƉĠ ŝƌƌĠ ĂŶĐŽƉŚŽŶ ƐƵƌůĞƚĞƌ ĚŽŶŶƌĂƟ ˆ ƟǀŝƚĠĞ Š ^ĂǀŽ ů͛ĂĐ ZĂŶ&Ġ ŶĞƐĚŽŶŶĠĞƐ ĚĠĠƌĂĂƟŽŶ&ƌ ůƉŝŶŝƐŵĞ ĠĚ ĞƚĚĞZ ůĞƐƋƵĞůůĞƐ ƚĞƌůĞƐĐŽŶƐŝŐ ƵĞƐĚĂŶƐ Ě͛ Ğ Š ^ĂǀŽŝƌƌĞƐƉĞĐ ŝŶ͘ď ĚŝƟŽŶƐƉƌĂƟƋ ƐĐĂĂůůĂĚĂůƉĞ͕ Ě͛ ǁǁǁ͘ĐůƵď ƉƌĠĐŝĞƌůĞƐĐŽŶ ŶĠĞƟŽŶ&ƌĂŶĐŽƉŚŽŶĞ ŽŶĠƌĂ Š ^ĂǀŽŝƌĂƉ ŶĚ Ğ Z ZĂ Z ŶŝƐĠ ĚĞ ŽƌŐĂ Ğƚ &ĠĚ ƟǀŝƚĠĞƐƚ  ůĞƐƋƵĞůůĞƐů͛ĂĐ Ğ͕Ě͛ůƉŝŶŝƐŵĞ >W

ƐĐĂůĂĚůƉŝŶ͘ďĞ Ě͛ ǁǁǁ͘ĐůƵďĂ ĠĞ ĞƚĚĞZĂŶĚŽŶŶ

͘ďĞ ǁǁǁ͘ĐůƵďĂůƉŝŶ

8


Dominique Olbrechts

eur en Montagne at gn pa om cc A ge la yc Rec eige et Avalanche et Journée Sécurité, N

Ce n’est pas tous les jours que la salle de réunion située au 2e étage de notre fédération se transforme en « Auditoire de la Faculté de Randonnée du Club Alpin Belge » ! En effet, plus de trente moniteurs en randonnée sportive, titulaires du brevet d’accompagnateur en montagne, se sont inscrits à un recyclage de 3 jours organisé les 8, 9 et 15 décembre 2012 à Namur par l’Union Professionnelle des Métiers de la Montagne (UPMM – www.upmm.be), avec le soutien de notre fédération sportive.

Sami Ben-Mena, Département Nature et Forêt

Mais que peut-on bien apprendre lors d’un recyclage des accompagnateurs en montagne ? Leur rappelle-t-on comment se servir d’une boussole ou d’une carte ? Si l’orientation fait partie du b.a.-ba du moniteur de randonnée, il faut savoir que plus de 600 heures de cours englobant des domaines variés jalonnent la formation d’accompagnateur en montagne. Ceux-ci sont en constante évolution et nécessitent un recyclage périodique obligatoire, tous les 6 ans. Nombre de spécialistes se sont succédé lors de cette édition 2012 : Sami Ben-Mena, du Département Nature et Forêts, a parlé de l’organisation du DNF, de la circulation en forêt, du nouveau code forestier et du portail cartographique de la Région Wallonne ; Jean-Pierre Beeckman, ingénieur travaillant auprès de l’Institut Géographique National, a présenté un exposé sur les systèmes géodésiques, les projections géographiques à usage GPS, ainsi que sur nombre de logiciels cartographiques différents, à usage GPS ou non ; Karin Toussaint, conseillère juridique auprès de l’Association des Etablissements Sportifs, a expliqué les différents statuts juridiques, sous lesquels l’accompagnateur en mon-

Jean-Pierre Beeckman, al Institut Géographique Nation

Marc Nootens

tagne peut officier afin de mettre ses talents au service des amateurs de randonnée ; Marc Nootens, moniteur de secourisme et Michel Lejeune, médecin, agréés par l’IFREMMONT (Institut de Formation et de Recherche en Médecine de Montagne – www.ifremmont.com) ont rappelé les conduites à tenir en cas de gelure, d’hypothermie, la réanimation cardio-pulmonaire et ont enseigné la manipulation du défibrillateur externe automatisé, dont l’usage tend à se généraliser.

s en montagne Les accompagnateur CAB du re dans l’auditoi

9


Les formateurs chevronnés de notre fédération sont également entrés en scène. Le patrimoine rural et paysager wallon a été mis à l’honneur par Mark Rossignol, titulaire de la formation de moniteur en randonnée niveau 1. Pol Gillet, titulaire du niveau 2, a exposé la réforme de nos formations en randonnée en rapport avec Bologne, tandis que Gabriel Deramaix, de l’UPMM, a abordé la réglementation et les obligations en matière d’organisation de divertissements actifs. Pour ma part, j’ai eu l’occasion de décrire l’UIMLA (Union of International Mountain Leader Associations), un organisme dont l’UPMM est membre fondateur et qui regroupe 13 pays, représentant plus de 3 500 accompagnateurs en montagne. A noter que de nouveaux standards de pratique professionnelle viennent d’être adoptés par l’UIMLA et peuvent être e consultés sur le site www.uimla.org. L’UPMM et Mountain Spirit (www.mountainspirit.be), jeune club b récemment affilié au CAB, ont uni leur énergie afin de proposer auxx participants une journée complète dédiée à la sécurité, la neige et les avalanches. Cette journée était accessible à tous afin de permettre aux amateurs de montagne hivernale de tous les horizons de bénéficier des conseils de Sébastien Escande, guide de haute montagne et formateur à l’ANENA (Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches – www.anena.org). Ce sont ainsi plus de 80 personnes qui ont assisté à un programme chargé : nivologie, situations avalancheuses, facteur humain, lecture et interprétation du nouveau BRA (Bulletin de Risque d’Avalanche), exercices pratiques de choix d’itinéraire, exposé sur les dernières nouveautés en matière d’équipement individuel de secours.

avec Pol aux prises logne Bo de e rm la réfo

Markus et paysager le patrimoine de Crupet

Sébastien Escande, agne, ANENA nt guide de haute mo

ble pour la journée Une salle archi-com alanche Sécurité, Neige et Av

C’est d’une manière plutôt chaleureuse qu’un terme a été mis à ces 3 jours de recyclage. Un verre de vin chaud nous attendait dans un magasin outdoor bien connu situé en bord de Meuse ; c’était le lieu propice pour présenter quelques articles dernier cri, avant de clôturer ce programme de recyclage bien chargé.

Merci aux nombreux participants et à tous les formateurs !

10


mie en alpinisme, Stage fédéral d’autono ORREC TIF Les Houches 2012 – C Avec le soutien financier de l’administration des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles Dans le numéro 174 d’Ardennes & Alpes, à la page 24, une erreur s’est malencontreusement glissée lors de la publication du tableau des réalisations effectuées lors du stage : en effet, au lieu de ce tableau, un autre s’est glissé qui contenait les coordonnées des participants auprès de qui nous présentons nos excuses pour le désagrément causé.

tenvers train du Monce » du te n te At er « gla pour l’ateli

Gare du Mon tenvers,

Mer de Glace

Atelier « glace » sur la Mer de Glace

Voici à présent le tableau correct des réalisations effectuées au cours de ce stage. Réalisations lors du stage d’alpinisme en autonomie Les Houches 2012 (22 juillet au 1er août 2012) 22/07/2012 Luc

Bontemps

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Dominique

Auguste

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Michel

Roland

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Daria

Jezierska

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Johan

Tessal

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Benoit

Calvi

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Gregory

Schuller

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Alex

Vaillant

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

Patrick

Kelders

Mer de glace + Escalade à Servoz

(évaluation niveau glace et niveau rocher)

22/07/2012

11


23/07/2012 Luc

Bontemps

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Dominique

Auguste

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Michel

Roland

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Daria

Jezierska

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Johan

Tessal

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Benoit

Calvi

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Gregory

Schuller

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Alex

Vaillant

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Patrick

Kelders

Pointes Lachenal

traversée (course d’évaluation neige)

23/07/2012

Luc

Bontemps

Aiguille du Midi

arête des Cosmiques

23/07/2012

Johan

Tessal

Aiguille du Midi

arête des Cosmiques

23/07/2012

Dominique

Auguste

Triangle du Tacul et remontée à l’Aiguille du Midi

voie Goulotte Chéré et arête des Cosmiques au retour

24/07/2012

Michel

Roland

Triangle du Tacul et remontée à l’Aiguille du Midi

voie Goulotte Chéré et arête des Cosmiques au retour

24/07/2012

Luc

Bontemps

Aiguille de la Floria (Aiguilles Rouges)

remontée du col de Floria

24/07/2012

Johan

Tessal

Aiguille de la Floria (Aiguilles Rouges)

remontée du col de Floria

24/07/2012

Benoit

Calvi

Midi Plan

traversée et retour via refuge du Requin

24/07/2012

Alex

Vaillant

Midi Plan

traversée et retour via refuge du Requin

24/07/2012

Gregory

Schuller

Aiguilles des Crochues (Aiguilles Rouges)

voie Ravanel (descente en rappels depuis l’arête sommitale)

24/07/2012

Patrick

Kelders

Aiguilles des Crochues (Aiguilles Rouges)

voie Ravanel (descente en rappels depuis l’arête sommitale)

24/07/2012

Luc

Bontemps

Midi Plan

traversée et retour via refuge du Requin

25/07/2012

Johan

Tessal

Midi Plan

traversée et retour via refuge du Requin

25/07/2012

Dominique

Auguste

Petit Dru

voie normale et bivouac aux Flammes de Pierre

26/07/2012

Michel

Roland

Petit Dru

voie normale et bivouac aux Flammes de Pierre

26/07/2012

Benoit

Calvi

Les Courtes

traversée

26/07/2012

Gregory

Schuller

Les Courtes

traversée

26/07/2012

Benoit

Calvi

Aiguille du Moine

arête Sud

27/07/2012

Gregory

Schuller

Aiguille du Moine

arête Sud

27/07/2012

Luc

Bontemps

Aiguille du Peigne

arête des Papillons (descente sous le sommet)

27/07/2012

Johan

Tessal

Aiguille du Peigne

arête des Papillons (descente sous le sommet)

27/07/2012

Dominique

Auguste

Brévent face sud

voie Frison Roche

29/07/2012

Michel

Roland

Brévent face sud

voie Frison Roche

29/07/2012

Dominique

Auguste

Dolent

arête Galet

31/07/2012

Michel

Roland

Dolent

arête Galet

31/07/2012

Gregory

Schuller

Dent du Géant

voie normale (descente en rappels face sud)

31/07/2012

Patrick

Kelders

Dent du Géant

voie normale (descente en rappels face sud)

31/07/2012

24/07/2012

25/07/2012

26/07/2012

27/07/2012

29/07/2012

31/07/2012

12


minutes

! r y e r F e d à 15’

scalade ’E d e r t n e C e h c Le Dois réduction d’1 € mbre offre une ée à chaque me

entr sur le prix de l’ de cotisation du CAB en ordre présentation de sa carte. et sur

S A D ESCALALLE D E FALAISE VTT GITE

CHARLEROI

NAMUR

LES LACS DE L’EAU D’HEURE

DINANT FREYR

DOISCHE

GIVET

VIROINVAL

GjZYZa¼:begjci!+V"*+-%9d^hX]Z

MONTHERME

www.doische-escalade.be™Yd^hX]Z#ZhXVaVYZ#\bV^a#Xdb <HB#%),'#..'#(+'™I:A#%-'#+++#&-'

CHARLEVILLE-MEZIERES

Situé à 18 Km de Freyr!aZ «Doische Centre d’Escalade»!kdjhVXXjZ^aaZidjhaZh_djghYZ&'|'']ZchZbV^cZ ZiYZ&%|'']aZhL":!_djgh[‚g^‚hZikVXVcXZhhXdaV^gZh#&%%%B'!&*bƒigZhYZ]Vji!eVgXdjghVkZcijgZ!KII!ZiX#

Une réduction sera accordée aux membres du CAB. Bienvenue à tous. Vente de matériel d’escalade et accessoires VTT

13


MONTAGNES

e g a s s a p u d s o p o r Ap en Valpelline d’Edwar d W HY MPER

Faut-il présenter Edward Whymper, une des personnalités les plus flamboyantes de l’histoire de l’alpinisme. Alpiniste certes, mais également explorateur, dessinateur, conférencier, écrivain… L’éclectisme de ce célèbre Britannique n’est pas à contester. Rien que dans sa carrière d’alpiniste, les sommets célèbres dont il a fait « les premières » sont légion, à commencer par le Cervin, évidemment ! Beaucoup de choses ont été dites et écrites par et sur Whymper. Tout a-t-il été dit sur lui ? Probablement pas. On ne se lasse pas d’étudier une personnalité à la fois si complexe et si prolixe. Nous voudrions, dans ces quelques lignes, évoquer le passage d’Edward Whymper dans la Valpelline, en Vallée d’Aoste. Une manière de mettre en lumière cette belle vallée si souvent mise à l’écart et de mettre en exergue un épisode de la vie de ce grand alpiniste, car, chose peu connue, la Valpelline a joué un rôle non négligeable dans la carrière alpine d’Edward Whymper. Certes, cette vallée n’a pas eu pour lui un rôle aussi prépondérant que certaines vallées dauphinoises, valaisannes ou savoyardes ; pourtant, l’activité de Whymper en Valpelline est loin d’être négligeable. Songez qu’il est venu à 3 reprises dans cette vallée durant les 5 années essentielles de sa carrière alpine ! Voici donc une description des 11 jours d’activité d’Edward Whymper en Valpelline1 durant ces années. On le sait, lorsqu’il quitte l’Angleterre le 23 juillet 1860, ce jeune graveur de 20 ans a une mission : ramener des croquis des montagnes alpines pour les illustrations de la revue de l’Alpine Club publiée par les éditions William Longman à Londres. Cet éditeur a demandé à Whymper des dessins de montagnes suisses et françaises, notamment des croquis précis des lointaines Alpes du Dauphiné. Whymper va donc, en un mois et demi, parcourir les Alpes au pas de charge en « croquant » à l’occasion des documents sur les hautes montagnes. Il commence par la Suisse dont il parcourt les massifs du Valais et de l’Oberland bernois, de long en large, s’arrêtant essentiellement à Saas-Fee et à Zermatt pour y croquer quelques grands sommets comme le Weissmies, le Weisshorn et le Cervin. C’est à Zermatt, pourrait-on dire, qu’il naît à la montagne. 1

A noter que Whymper repassera encore à Prarayer et Bionaz, avec Franz Biner, du 6 au 8 août 1866, venant du Col de Valpelline. Avec 3 ouvriers recrutés à Zermatt, il étudiera, aux environs de ce col, la structure des glaces (du 2 au 9 août). Ceci depuis un campement installé à Stockje (versant suisse du col). Il gravira la tête de Valpelline le 3 août. Il passera encore en 1893 à Prarayer (en provenance du Col Collon) avec les guides Louis Carrel, Antoine et Daniel Maquignaz, en route vers le Mont-Blanc ! Dans son journal, il mentionne la traversée des cols de Valpelline (le 25 juillet), du Mont-Brûlé (le 26) ainsi que celle du Col Collon (le 28), lors d’une expérience de camping d’altitude. Au total, Whymper passera une vingtaine de jours en Valpelline.

Le Cervin et la Dent d’ la tête de Valpelline Hérens depuis (Ph. : B. Marn ette)

Il y traverse son premier glacier, celui du Gorner2 et y rencontre ses premiers alpinistes. La date du 12 août 1860 restera gravée dans sa mémoire. Ce jour-là, il rencontre des « messieurs » déjà renommés dans le monde de la montagne : Leslie Stephen, Thomas Woodbine Hinchliff ainsi que les frères Smith. Whymper a le privilège de les accompagner au cours de différentes randonnées. C’est après cette découverte de la Suisse que Whymper arrive en Valpelline en provenance du Col du Grand-Saint-Bernard. Une célèbre photo de l’époque (datant de +/- 1865) le montre avec son attirail de montagne, le regard vif et juvénile, l’expression déterminée, la pose dynamique. F.S. Smythe dira à propos de ce portrait qu’il s’agit d’un visage en guerre avec lui-même ! 2

Whymper a déjà une expérience de marche sur un glacier : celui de Tschingel dans l’Oberland.

14

Bernard Marn ette


Valpelline lline

Le Cervin depuis le Col de Valpelline (Ph. : E. Whymper)

les indications que je possédais, un passage devait exister entre Prarayer, à l’extrémité supérieure du Val Pellina, et le Breuil, dans le Val Tournenche ». Pour cela il estime avoir besoin d’un guide qu’il engage à Bionaz. C’est la première fois que Whymper se paie véritablement les services d’un guide pour partir vers une zone que, visiblement, il craint. Il passera en Valtournenche par le Col de Valcounera, raide et enneigé. « Je fis là ma premier expérience sur la manière de gravir les longues pentes de neige très raides » écrira-t-il et d’ajouter « comme tous les débutants, je tâchais de m’aider en m’appuyant sur mon bâton que je tenais en dehors au lieu de le placer entre moi et la pente pour m’en faire une sorte de rampe solide ». A la lecture de ces quelques lignes, on peut conclure que c’est bien ici que Whymper fait ses premiers pas d’alpiniste.

née de son en 1865, l’an e, avant er p m y Wh n rd Edoua lpelli ssage en Va dernier pa on du Cervin son ascensi Emile Gos) (Collection C’est en tout cas un jeune homme dynamique et déterminé qui entre en Valpelline le 27 août 18603 pour venir effectuer son travail de dessinateur. Il écrit dans ses mémoires : « Au lieu de descendre à Aoste, je remontai le Val Pellina afin de dessiner la Dent d’Hérens. La nuit était venue lorsque j’atteignis Bionaz ». Il passera la nuit sur place avec l’intention de remonter, le lendemain, en haut de la vallée et passer en Valtournenche : « D’après 3

1860 : est une année assez importante dans l’histoire de l’alpinisme en Valpelline. En effet, à cette date, 3 alpinistes passeront dans la vallée (A.T. Malkin, F.W. Jacomb et E. Whymper). Whymper, à sa manière, est peut-être le premier « alpiniste » célèbre à passer en Valpelline (notons quand même le passage de J.D. Forbes en 1842 et de F.F. Tuckett en 1856). Il sera, cependant, précédé en 1860 par Frederick-William Jacomb, surtout connu pour la 1re du Mont Viso qu’il réalisera le 30 août 1861. En Valpelline, il gravit notamment le Château des Dames (le 11 août), le premier sommet important réussi (même si l’approche a été réalisée par le versant de Breuil).

15

Arrivé au sommet du col, il est abandonné par son guide. Non content d’être laissé seul pour compte, Whymper voit son guide s’éloigner avec son sac contenant tout son matériel. C’est donc bien seul qu’il arrive à Breuil4. Il retournera dans la foulée à Bionaz en franchissant le col de Valcounera en solitaire pour retrouver son guide et son sac à Bionaz5. De là, il quitte la Valpelline pour Courmayeur. Il réalise à cette occasion sa première performance de marcheur : 65 km en moins de 11 heures. « Pour autant que je sache, c’est un record » écrira-t-il dans son journal. On peut retenir de ce premier passage de Whymper en Valpelline plusieurs choses. Tout d’abord, Whymper emploie pour la première fois un guide, signe qu’il s’enhardit et part dans un terrain plus aventureux même si, comme nous l’avons déjà dit, il a déjà traversé un glacier seul. C’est aussi à cette occasion qu’il « apprend » la pente raide, la haute montagne, même si son premier vrai sommet ne sera gravi au Pelvoux que l’année sui4

5

A noter la présence de la toponymie « Castelletto Whymper » pour un petit groupe rocheux situé sur le versant Valtournenche du Col de Valcounera. A noter que Whymper n’a pas connu que des désagréments avec les habitants de Bionaz. Dans son guide de Zermatt et du Matterhorn, il décrit le curé du village comme excellent chasseur de chamois, bon vivant et jovial.


Dessin d’E. Whymper – Extrait de A guide to Zermatt and the Matterhorn (Ed. John Murray – 1907)

Le refuge de de nombreu Prarayer qui a abrit x 19 e siècle (P alpinistes anglais é au h. : B. Marn ette)

vante. C’est aussi, en quittant la Valpelline, qu’il réalise sa première marche forcée.6 Enfin, il ne faut pas l’oublier, Whymper est venu en Valpelline pour dessiner la Dent d’Hérens. Alors qu’il a déjà en poche quelques croquis de grands sommets, la cime majeure de la Valpelline est quand même une des premières pour laquelle il fait un détour. La Dent d’Hérens est d’ailleurs un sommet avec lequel Whymper aura une relation quelque peu singulière. Voici ce qu’il en dit dans ses mémoires : « L’énorme masse de la Dent d’Hérens barrait alors la vue ; magnifique montagne incrustée sur son versant Nord d’énormes glaciers suspendus, dont les tranches immenses se détachaient vers le milieu du jour et tombaient avec le fracas du tonnerre sur le glacier de Tiefenmatten ». En fait, ce magnifique 4 000, que Whymper a déjà observé et finement dessiné, sera l’occasion d’une seconde visite en Valpelline. C’est en 1863 que Whymper revient dans la vallée, accompagné de ses célèbres guides de Valtournenche : Jean-Antoine Carrel et Luc Meynet, le bossu du Breuil. Il arrive à Prarayer le 4 août en provenance du col de Valpelline. Il passe la nuit chez le berger qu’il appelle le « Maître de Prarayer ». Il tente la Dent d’Hérens le surlendemain. Il existe cependant une opposition sur la route à suivre entre lui et ses guides. Carrel veut suivre une voie rocheuse alors que Whymper veut suivre le plus haut possible le glacier du Tsa de Tsan. Meynet se rangeant finalement du côté de Carrel, c’est la ligne rocheuse qui est adoptée. Whymper décrit la suite : « Je suivais mon guide, qui ne soufflait mot, mais nous arrivâmes bientôt à certain endroit où un bloc de rochers posé en équilibre au travers de l’arête barra la route. Carrel ne pouvait ni l’escalader 6

Dans ce domaine, sa performance la plus connue est la liaison de 100 km entre la Bessée et Grenoble qu’il réussit en 18 heures, le 13 septembre 1860.

Le lac de Place Moulin, Prarayer est au fond. A l’arrière-plan : la Dent d’Hérens, les Grandes Murailles et la pointe Budden, puis la Tour Cretton (Ph. : B. Marnette) sans aide, ni monter plus haut avant que je l’eusse gravi à mon tour. Il grimpa sur mes épaules, mais au moment où il passa de mon dos sur cette masse chancelante, je la sentis trembler et se pencher vers moi. Il me sembla impossible qu’elle pût supporter le poids d’une seconde personne sans s’effondrer dans l’abîme. Alors, je refusai de continuer. Il n’y avait ni gloire à persévérer, ni déshonneur à ne pas franchir un passage aussi dangereux que difficile. Nous retournâmes donc à Prarayer, car il ne nous restait plus assez de temps pour recommencer l’ascension par une autre route qui était, comme le démontra une expérience subséquente, la seule par laquelle il fût possible d’escalader la Dent d’Hérens. Quatre jours plus tard, une expédition anglaise, dont faisait partie mes amis W.E. Hall, Crawford Grove et Réginald Macdonald, arriva dans la Valpelline et, ignorant

16


l’insuccès de notre tentative, elle fit, le 12, sous l’habile direction de Melchior Anderegg, la première ascension de la Dent d’Hérens par la route que j’avais proposée à Carrel et qu’il avait jugée impraticable. Cette montagne est la seule parmi celles dont j’ai tenté l’ascension dans les Alpes que je ne sois pas parvenu à escalader tôt ou tard. Notre échec était mortifiant, mais je suis persuadé que nous eûmes raison de battre en retraite ; si nous avions persisté, poussés de l’avant, en suivant la route de Carrel, on aurait eu un grave accident de plus à déplorer dans les Alpes ». Le 7 août, Whymper quitte la Valpelline en repassant une 3e fois le col de Valcounera. Ce deuxième séjour de Whymper est sans conteste moins porteur que le premier : « mortifiant » pour reprendre ses termes. La Dent d’Hérens sera admirée, dessinée, … mais pas gravie. Max Chamson écrira cependant à propos de cette tentative : « L’échec de la Dent d’Hérens est un exploit. Certaines défaites sont glorieuses ».

En 1865, Whymper franchira encore le Col de Valcounera pour la 4e et dernière fois. Comme l’écrit W.A.B. Coolidge, il semble que Whymper s’est consacré tout spécialement à ce col reculé. Célèbre année pour l’histoire de l’alpinisme, 1865 est historiquement l’année de transition entre 2 périodes charnières. Celle de la découverte des sommets (l’âge d’or) et celle de la conquête de nouvelles voies difficiles sur des sommets déjà déflorés (l’alpinisme acrobatique).7 Whymper va faire en cette glorieuse année un long périple vers son cher Cervin. Il quitte Aoste le 4 juillet pour se rendre aux chalets de Chanrion, en Suisse, via le Val d’Ollomont et le Col Fenêtre. Le lendemain, avec ses guides Almer et Biner, il réussit la 1re ascension de la Ruinette et revient en Valpelline. Whymper raconte : « Du Col d’Ollen, nous gagnâmes par la combe du même nom les chalets de Prarayer où nous passâmes la nuit du 6 sous le toit de notre vieille connaissance, le riche berger. Le 7, nous traversâmes le col de Val Cornère pour nous rendre au Breuil. Toutes mes pensées étaient tendues vers le Cervin et mes guides n’ignoraient pas combien je désirais qu’ils m’accompagnassent dans cette expédition ». Mais, on le sait, Whymper sera abandonné par ses guides8 ainsi que par Carrel. Il repassera en Suisse pour réaliser enfin son rêve : la 1re du Cervin. C’était le 14 juillet 1865, soit 7 jours après avoir franchi le Col de Valcounera. Cette date de 1865 marque la fin de la première carrière de Whymper, certains la considérant même comme la fin de sa carrière alpine. Les grandes « premières » dans les Alpes sont désormais derrière lui. Précisons cependant encore l’ascension qu’il fit le 3 août 1866 avec Franz Biner à la Tête de Valpelline. Certes, on le sait, après le drame du Cervin, Whymper ne fera plus de grandes courses alpines9 et cette course est facile. Cette ascension est réalisée depuis la Suisse, probablement sur l’arête frontière en partant du Col de Valpelline10. Elle ne concerne donc la vallée valdotaine qu’à un second degré, mais on ne peut omettre de la mentionner ici, car il s’agit très probablement de la dernière « première » faite par Whymper dans les Alpes et probablement la seule de sa 2e carrière : en tout cas pour ce qui est des grands sommets, la Tête de Valpelline culmine à 3 800 m, ce n’est pas un sommet si anodin. On ne peut s’empêcher de penser que, cette cime, qu’il qualifiait de merveilleusement panoramique11, il l’a gravie pour revoir de près « son » Cervin, mais peut-être plus encore la Dent d’Hérens, ce sommet qu’il a visiblement aimé mais qu’il n’a jamais gravi !

sant Sud érens – ver La Dent d’H ette) (Ph. : B. Marn

7

8

9

10

11

Le Col de Valcounera aujourd’hui (Ph. : B. Marnette)

17

La mi-juillet de cette belle année est d’ailleurs célèbre dans les annales. Le Cervin, le dernier grand 4 000 des Alpes est vaincu, le 14 juillet, et l’éperon de la Brenva, bien plus technique et difficile, mène désormais au Mont-Blanc (1re ascension le 15 juillet 1865 par J. et M. Anderegg, G.S. Mathews, A.W. Moore, F. et H. Walker). « Tout ce que vous voudrez, excepté le Cervin ! Cher monsieur », disait Almer ; « j’irai n’importe où, excepté au Cervin ! » A signaler qu’outre ses différentes expéditions (Equateur, Canada, Groenland), Whymper a encore réalisé de belles ascensions dans la 2e moitié de sa carrière alpine : le Mont-Blanc et le Cervin, encore à 2 reprises, le Vignemale, … W.A.B. Coolidge écrit dans le Bulletin de la société de la Flore Valdotaine (no 10 – 1914) : « En 1868, sur sa carte, Adams-Reilly indique un tracé qui y monte depuis le Col de Valpelline (sans doute indication de Whymper) ». « On découvre une très belle vue du point situé à peu près à un kilomètre au Sud-Est du sommet du col. Ce point, marqué 3 813 mètres sur la carte de la vallée de Zermatt, ne porte aucun nom. Il est relié au col par un glacier couvert de neige dont la pente n’est pas très forte. On le voit très bien par-dessus la Tête-Blanche, dont l’élévation est inférieure de 60 mètres. J’en fis l’ascension en 1866 ». (Edward Whymper – Escalade dans les Alpes.)


BIBLIOGRAPHIE – BALLU Yves : Edward Whymper ou Le Cervin pour la vie (texte d’introduction de « Escalade dans les Alpes » – Edition Slatkine – 1978) – COOLIDGE W.A.B. : Entre le Col Collon et de Col de Valcornera - (Bulletin no 10 de la Société de la Flore Valdotaine – 1914) – CHAMSON Max : Whymper, le fou du Cervin – (Ed. Hoëbeke – 2000)

Durant les 5 années essentielles de sa carrière alpine, Edward Whymper a grimpé en Valpelline avec 4 guides qui sont tous les 4 des personnalités incontournables du milieu de l’alpinisme du 19e siècle. On n’oubliera pas cependant que, lors de son premier passage, en 1860, c’est un habitant de Bionaz qui l’emmena au Col de Valcounera. Plus tard, comme nous l’avons mentionné, il passera avec Louis Carrel et les frères Maquignaz. En 1863, Edward Whymper, pour sa tentative à la Dent d’Hérens, est accompagné de Jean-Antoine Carrel et de Luc Meynet. – Jean-Antoine Carrel (1829-1890) Le guide de Valtournenche est célèbre pour sa conquête de l’Arête du Lion, au Cervin (3 jours après la réussite de Whymper sur le versant suisse). Il est connu pour ses relations tourmentées avec Whymper. Notamment lors de différentes tentatives au Cervin, mais aussi lors de l’expédition qu’ils firent ensemble dans les Andes. Sans Whymper, Jean-Antoine Carrel est repassé par la Valpelline notamment pour conquérir la Becca

Jean-Antoine Carrel (dessin : Carlo Chessa)

– ENGELS Claire Eliane : Whymper, escalades – (Ed. Attinger – 1944) – PERES Marcel : La Cordée Royale – (Ed. Guérin – 2011) – SMYTHE Franck : Edward Whymper – (Ed. Novos – 1944) – WHYMPER Edward : Scrambles amongst the Alps, in the years 1860–1869 – (London 1870) – (traduction : Joanne Adolphe : Escalades dans les Alpes de 1860 à 1869 – Paris 1876)

Luseney avec Antony Adams-Reilly (le 2 août 1866). Whymper a écrit à propos de Carrel : « C’était une sorte d’homme solidement taillé, d’aspect résolu et un peu altier. Il fut le seul guide à ne jamais perdre courage… Il n’avait pas un caractère facile, sachant se montrer le chef et ayant naturellement le don du commandement. Avec lui, j’avais quelque espoir de réussir ; sans lui, aucun… » – Luc Meynet Surnommé le Bossu du Breuil, il est célèbre pour le rôle qu’il a joué dans la conquête de l’arête du Lion, au Cervin où il fit plusieurs tentatives avec Whymper. Il a, semble-t-il, connu sa seule expérience d’alpiniste en Valpelline avec Whymper. Celui-ci a dit de lui : « Meynet s’était montré un inappréciable porteur de tente, car malgré la forme plus pittoresque que symétrique de ses jambes et, bien qu’il n’y eût en principe pas deux pièces identiques dans son corps, il savait tirer parti de ses difformités elles-mêmes. Il était, nous le découvrîmes bientôt, remarquablement doué et nous eussions trouvé parmi les paysans de la vallée peu de compagnons plus agréables ou plus agiles grimpeurs que le petit Luc Meynet, le porteur bossu du Breuil. »

Luc Meynet (dessin : E. Whymper)

18


En 1865 : Whymper remonte le Val d’Ollomont, puis passe une nuit à Prarayer avec 2 des plus célèbres guides suisses de l’époque : Christian Almer et Franz Biner – Christian Almer (1826-1898) Considéré par beaucoup comme le plus grand guide de l’âge d’or de l’alpinisme, ce Suisse, originaire de Grindelwald, est surtout connu pour les fabuleuses campagnes qu’il a réalisées avec W.A.B. Coolidge. Avec Whymper, il a cependant réalisé de prestigieuses premières, comme celle de la Barre des Ecrins, le Grand Cornier, l’Aiguille Verte, les Grandes Jorasses. Whymper a dit de lui : « Le caractère d’Almer était de ceux que rien ne saurait rebuter. Intrépide, mais sûr, on le trouvait toujours plein de patience et d’obligeance… Les nombreux touristes qui l’ont employé sont unanimes à reconnaître qu’on ne saurait rencontrer dans toutes les Alpes un cœur plus loyal et un pied plus ferme. »

– Franz Biner (ou Biener) (1835-1916) Guide de Zermatt qui a fréquenté les alpinistes parmi les meilleurs de son époque : Leslie Stephen, Edmond Buxton, Jacob Anderegg… Il a réalisé de nombreuses premières prestigieuses avec Whymper (Grandes Jorasses, Grand Cornier, Aiguille Verte). C’est lui aussi qui a accompagné le Britannique à la Tête de Valpelline en 1866. Whymper dit de lui : « On n’aurait pas pu trouver de guide chef dont les facultés se combinassent plus harmonieusement que celles de Croz et d’Almer. Le rôle de Biener était absolument subordonné au leur, et nous nous l’étions adjoint, plutôt par mesure de commodité que par nécessité. Croz ne parlait que le français, Almer ne parlait guère, lui, que l’allemand ; Biener parlait l’une et l’autre langue, ce qui rendait ses services fort efficaces. »

Franz Biner (dessin : M. Valkenborgh)

Christian Almer (document : M. Tailland)

19


: e in lp a n io t n e v n o C La e des Alpes le développement durabl

La Convention alpine est un traité international adopté en 1991 qui met en place un cadre de coopération pour le développement durable des Alpes et définit les objectifs à poursuivre. Huit protocoles d’application portant sur des thèmes particuliers lui ont par la suite été ajoutés. La Convention réunit aujourd’hui les huit États de l’arc alpin (Allemagne, Autriche, France, Italie, Liechtenstein, Monaco, Slovénie et Suisse) ainsi que l’Union européenne. Le champ d’action de la Convention est large : elle permet la mise en place de politiques communes dans, par exemple, le domaine des transports, de la gestion de l’eau et de la prévention des risques naturels. Certaines dispositions contenues dans ses protocoles ont eu un impact remarqué, comme celle du Protocole « Transports » selon laquelle, à l’avenir, les États s’abstiennent de construire de nouvelles routes à grand débit dans les Alpes. Le Secrétariat permanent fait vivre la Convention tout au long de l’année. Il organise des événements autour des thèmes de la Convention afin de transmettre ses messages aux populations, par exemple en invitant chaque été des journalistes pour SuperAlp !, une traversée durable des Alpes (en n’empruntant que les moyens de transport les moins polluants : train, vélo, bus, …). Des concours récompensent également les meilleurs photographes, jeunes scientifiques et projets de mise en œuvre de la Convention alpine. Pour mieux la faire connaître, le Secrétariat va régulièrement à la rencontre des maires et des associations : certaines communes, comme L’Argentière-la-Bessée, en France, ont même décidé de baser toute leur politique locale sur la Convention alpine.

La Convention alpine peut être un instrument de réflexion tout à fait intéressant pour les Clubs Alpins, importants acteurs de la montagne, avec lesquels le Secrétariat s’associe régulièrement. Pour lui, il est très important que ces Clubs contribuent à sensibiliser leurs membres aux bonnes pratiques et soient un exemple en matière de développement durable dans les Alpes. C’est ainsi que, sur une initiative du Club Alpin Autrichien, s’est créé le réseau des « Villages de l‘alpinisme » (Bergsteigerdörfer) qui réunit plusieurs localités en Autriche ayant choisi de s‘investir pour un tourisme qui ne soit pas un tourisme de masse. Ce thème du tourisme durable a par ailleurs été au cœur des travaux de la Convention alpine en 2012. En début d’année prochaine paraîtra le 4e Rapport sur l’état des Alpes, la publication de référence sur leur développement écologique, économique et social. Ce rapport est particulièrement intéressant pour les amoureux de la montagne qui tiennent à pratiquer leur passion sans causer de dommages à l’environnement. Il présente un panorama des politiques relatives au tourisme durable, fournit des données pour en comprendre les enjeux et propose des orientations afin d’affronter les défis présents et à venir. Alors que certaines pratiques pouvant avoir des effets négatifs sur les changements climatiques, comme l’enneigement artificiel des pistes de ski, sont déconseillées, d’autres sont en revanche mises en avant, comme l’utilisation de moyens de transport durables. Des informations supplémentaires sont disponibles sur www.alpconv.org.

20

Delphine Comb es Secrétariat permanent de la Conventi on alpine


3 2 1

Jeu de cartes L’Inn:

a-t-il de Combien y qui alpins sommets 4000m les dépassent r pte com ns d’altitude? (sa eurs) les sommets min A. 25 B. 41 C. 82

pourcentage Quel est le naturels d’espaces s la région dan és tég pro alpine?

he et se A. Naît en Autric e nub jette dans le Da et se sse B. Naît en Sui e nub jette dans le Da et je he tric C. Naît en Au r Noire sette dans la me

A. 10% ca. B. 25% ca. C. 50% ca.

Le Secrétariat Permanent de la Convention Alpine a édité un jeu de cartes (quiz sur la montagne) également disponible en version web prochainement. Pour plus d’infos : delphine.combes@alpconv.org – Permanent Secretariat of the Alpine Convention, HerzogFriedrich-Straße 15 – 6020 Innsbruck (Autriche)

3

2 1 6 5

4

Massa” est La “Gola della “le Grand aussi dénomée de: n” Canyo e A. L‘Allemagn B. L‘Autriche sse Sui C. La 4

LE MONDE

bouldering se La pratique du de l’escalade différencie classique : n il s’agit d’u A. Parce qu’ blocs sans escalade sur de ni de cor de n l’utilisatio baudrier n l’utilisation d’u B. À cause de de piolet type particulier des a lieu sur C. Parce qu’elle 6 s parois artificielle

coptères? Que sont les plé vivent au dessus qui A. Des oiseaux au dessus du tres des 1000 mè r niveau de la me sectes qui vivent d’in es larv et B. Des tices des roches dans les intersti le lit de la rivière sur cailloux gisant un indicateur est ce sen pré et dont la lité des eaux de la bonne qua poussent dans les qui C. Des algues sence et dont la pré ins torrents alp 5 de la bonne est un indicateur x eau des lité qua

DANS LES

ALPES Le jeu pour con la Convention naître alpine

www.alpconv.org

Guide « Per Alpes » – Vingt circuits pour découvrir les Alpes en marchant Dans le cadre de la promotion des travaux de la Convention alpine à l’initiative de l’association présidée par Marco Onida et dont le siège est situé à Innsbruck en Autriche, un guide de promenades alpines, disponible en plusieurs langues dont le français, a été édité. Cette publication poursuit un but plus ambitieux qu’un guide de randonnée classique. Elle entend aller au-delà de la simple description de parcours de randonnées autour de quelques-uns des plus beaux massifs alpins, bien que ce soit déjà un motif suffisant pour justifier une publication. L’idée à l’origine de ce guide est de présenter la chaîne des Alpes comme un système unitaire : un territoire montagnard riche de beautés naturelles, mais aussi des cultures des communautés qui y vivent. La valeur intrinsèque globale de la région alpine est bien supérieure à la valeur de chaque lieu traversé. Ce guide peut être aussi gratuitement demandé auprès de l’association dont question. 24

25

Trek au cœur des Alpes maritimes

01

7 jours

Comptez sept jours pour cette traversée dans les Alpes maritimes, tant les longues montées et descentes requièrent une bonne condition physique et un pas assuré. Il est 26 aussi nécessaire d’avoir un bon sens de l’orientation en cas de mauvais temps ou quand certains parcours sont dépourvus de signalisation.

23

1 time du massif dessAlpes maritimes depuis les Alpes Cottiennes. Photo: J. Essl mari Alpes Vue 2 Mont Viso 3 Écrins 4 Vanoise La chaîne alpine est caractérisée par une grande variété de paysages et milie milieux dis 5 Para Gran montagnards, plus riches les uns quedles autres, ce qui donne tout son charme aux Al Alpes 6 singulière, maritimes. Fortes de leurs particularités et decleurs position géographique singuliè Mont Blan

22

). Les mes / du Mercantour l des Alpes mariti appliquées. le dans le Parc nature s sanctions sont aux chiens (par exemp en cas de manquement, de lourde inistration et, trek auprès de l’adm contrôles sont stricts s’informer avant de commencer le pas ravis de il faut s de refuges ne sont iétaire à propr nder Quoi qu’il en soit, les dema ée en question. Tous les autres pensionnaires, veuillez de la zone protég : par respect pour re votre chien. la présence de chiens du refuge si vous pouvez prend _________ nnaire ____________ ____________ l’avance au gestio ____ ____ ________ ____________ iaires par les lignes ferrov une commun Transports en ès sont accessibles le, pour raires décrits ci-apr s régionaux. Il est donc possib bus. Beaucoup d’itiné public e en train et en par les transports et e planifier son voyag européennes en commun élimin à la maison et de e orts voitur transp la r en fois, de laisse constitue mais voyager carburant. Cela mal à le croire, des péages et du Beaucoup ont du temps d’un uteillages, du coût ment qui nous délivre en même embo des souci nt le ronne ité, d’auta plus favorable à l’envi ce type de mobil de use précie également un acte vée. oublier la souplesse nt de celui d’arri stress inutile, sans fait toujours t peut être différe des pays alpins se le point de dépar un à destination appréciable que contacts utiles: en transport en comm voici les principaux Comme l’arrivée iaires nationaux, par les réseaux ferrov le Transilien, , www.trenitalia.com (pour 75475 1010 6/684 +39/0 ), Tel. 08936 • Trenitalia, Tel. m fer français (SNCF ger), www.sncf.co ale des chemins de 35 (depuis l’étran • Société nation oebb.at +33/(0)892/3535 +43/(0)5/1717, www. Île- de-France), Tel. sbahnen (ÖBB), Tel. ), Tel. 0900 300 300, www.cff.ch Bunde che eichis FF/FFC • Österr fédéraux Suisse (SBB/C • Chemins de fer slo-zeleznice.si (DB) www.db.de • Deutsche Bahn 0)6/12913332, www. Slovène, Tel. +38/( • Chemins de fer de départ publics aux points ns de transports ption de moye les l’accès par à la fin de la descri En ce qui concerne ltez les mentions correspondantes consu des randonnées _________ ____ ____ ________ chaque itinéraire. ____________ ____ ____ ____ ____________ gne ne sur les refuges des refuges de monta ude, de Un dernier mot comme l’élimination des déchets s évidentes d’altit tout élevés uer, pour des raison Le ravitaillement, tions simples à effect ces à parcourir à pied ou à des coûts opéra des pas sont es, de longues distan ptère). extrêm s rature hélico tempé aux besoins de l’utilisation d’un s pour répondre (par exemple lors refuges sont prévu grand confort impliquerait équipements des istes. Un plus de sionn tage La gestion et les excur davan et s et générerait randonneur ion d’énergie, d’eau fondamentaux des de comprendre grande consommat ng nous demande forcément une plus nnée et du trekki faible prix à payer même de la rando qui sont un bien déchets. L’esprit caractéristiques ces t é. lemen beaut et d’accepter humb des milieux naturels d’une telle s pour maintenir intact

Départ: Terme di Vald ieri (1368 m, liaisons régu l’autobus de lières avec Cuneo) Point culminan t: Colle Brocan Temps de parc (2892 m) ours total: 36 – 39½ heur Dénivelé total es : N5931 m P62 98 m

Caractéristiques

7 elles font partie de la zone méridionale des Alpes occidentales et sont remarquables au Dents du Midi titre de leurs nombreux grands lacs, leurs vallées profondes, mais aussi pour leurs lar larges bin 8 Grand Com et enfin, pour la variété de la flore et la riche richesse cuvettes entourées de parois escarpées Cervin 9 des espèces endémiques qui les peuplent. 10 mètres, le climat méditerrané Malgré l’altitude de certaines cimes qui dépassent méditerranéen t Roseles 3000 Mon garde une grande influence, la Côte d’Azur, en effet, n’étant pas très éloignée. Au co cours ina 11 Piz Bern haute d’une journée dégagée, on peut même apercevoir la Corse. Si ce paysage de ha 12 on qu’il Rätikc’est montagne a su garder son charme unique, a été épargné par le touris tourisme sous de masse. D’ailleurs, ce milieu naturel incroyablement Brenta 13riche est aujourd’hui placé so protection. Sur le versant italien, les Alpes maritimes ont été déclarées parc naturel en tta 14 versant 1987 mais c’est dès 1979 qu’elles ont étéCive intégrées dans un Parc National sur le vers g la15 erwede français (Parc national du Mercantour). Au-delà possibilité d’observer une ric riche Dreiländ

Großer Litzner Zugspitze Großglockner Dachstein Mont Triglav

ITINÉRAIRES 7 6

Hotel Term e Reali di Valdieri (136 période d’ou 8 verture: de mi-mai à mi-s m): Tél. +39-0171-97 Rif Rif. Emili 1 9710 i eptembre lio Que 106, www.term , privé. edivaldieri.it www.rifugioqu sta (2388 m): Tél. +39 -0171-97338, esta.it, pério de d’ouvertu e-mail: rfque re: de mi-ju in à mi-septe sta@libero.it, mbre,CAI.

19 20

DEUXIÈM

E ÉTAPE

5 – 5½ heur es Rif. Emilio N1050 m P92 Questa – 0m mediano – Valle del Colletto di Valasc o la Vallett a – Rif. Rem – Lago di Frema morta ondino Nous partons de bon mat in pour la rand traversée, la Val Morta à onnée pour pres rejo Morta et le indre, le tem que 2180 m. Col ps d’une long Lac de Frem de Valasco (2429 m) par On passe successiveme ue amo nt, une superbe ascension. Aprè à travers la Val pour descendr rta mediano en contreba e s (2380 m) s une pause on continue remonter du vers le Piano della Casa au le fond de vallé à e pour rejoindr 1735 m. Il faut alors trav long des pentes de dénivelé jusqu’au refu erser le torre e le sentier, ge Remond ino (2430 m). qui nous conduira, aprè nt, et s 700 m

20

13

9

8 5

4

3

ÉTAPE

18

14 10

18

16 15

11

17

19

17 12

16

PREMIÈRE

5½ – 6 heur es Terme di N1050 m Valdieri – Pia Lago del Claus – Rif. no superiore del Val Emilio Que asco – Lag o di Valscu sta ra – Partez des Ther mes de Vald par l’autobu ieri (1368 m) s de Cuneo. dans la vallé La première e Gesso della de Valasco, partie de la le long de la Valletta, dess mon Via Alpina et ervis tortueuse avec du sentier GTA tée passe à travers la de nombreu Vallée lac, il faut pren . La montée x zigzags, mèn suiv dre résolume e au Lac de de Claus (234 nt Valscura (227 ante, raide et 4 ). Nous atte à gauche, dépasser un 4 m). Arrivés mur puis cont haut de ses ignons notr au 2388 m, surp e destination inuer jusq lombe le mag au refuge g Emilio Que u’au Lac nifique Lac sta qui, de Port Héberg du ette (2361 m). ge em ment me nt

2 1

Hébergem

27

ent

Rif. Remond ino (2430 m): Tél. +39 septembre, -0171-97327, CAI.

TROISIÈME

verture: de

début juin à

01 5 – 5½ heur ino – Colle

es

N462 m P87

7m Brocan – Rif. Genova LL’étape d’au jour quel q ques pass d’hui demande un certa in sens de ages sont balisés mais l’orientation, Rem R ondino (243 étant donné dépourvus de sentier. que et on continue 0 m) on monte jusqu’au A partir du cirque où est la refu du versant qui montée en direction sud niché le Lac de Nasta (280 ge à travers des porte au Col 0m), éboulis, nou pein pei ture, on Brocan (289 s amenant à desc 2 m). En suiv la base ant des cairn ains ain i le lac Broc end sur des traces de s sentiers vers et des marques an (2000 m) le haut Vallo de et le refuge ne Rovina. On Genova (201 rejoint 5 m). Héb H ébergem ent Ref.

Genova (201 e-mail gestore@ 5 m): Tel. +39-017 1-978138 ou rifugiogenova +39-347-795 septemb .it; www.rifug em re, CAI. 9051, iogenova.it; période d’ou vertu

re: de mi-ju in à fin

QUATRIÈME

mi-

ETAPE

Rif. Remond

ETAPE

3½ – 4 heur es Rif. Genova N1119 m P12 – Colle di 31 m Fenestrell – Ref. Ma done de Fen e – Gias del estre Praiet – Col le di Finest On suit le chem ra in d’accès au croisement refuge vers avec un sent la vallée (environ ier Fenestrelle 10 minutes (2463 m), duq qui se détache à droi ) jusqu’au te en nous uel nous joui l’Argentera portant au et du Gelas. rons d’une Col de En vue parfaite Gesso della sur les mas Barra jusqu’au suivant un sentier tortu sifs de eux, on desc qui conduit Gias Praiet end dans le au refuge Sori (1800 m). On Val du On remonte parc a, et on l’ab le andonne lorsq ourt une partie du sent du Parc nati long d’un sentier jusq ier ue ce sentier u’au Colle onal du Mer vire à gauche. di Finestra cantour. On de Fenestre (247 descend sur (226 le versant fran 1 m) aux confins Fenestre (190 2 m), on atteint, une cais et pass demi-heure 3 m). é le plus tard, le Refuge Mad Lac one de Hébergem ent Ref.

Madone de Fenestre (190 juin à mi-septe 3 m): Tél. +33 mbre, CAF. -(0)4-9302831

21 2

période d’ou

9, période d’ou

verture: de

mi-

des Alpe s mariti mes

Exigences

Trek au cœ ur

flore ( on ne compte pas moins de deux-mille espèces végétales dont quarante sont endémiques ) ce trek permet aussi de découvrir les prémices d’implantations humaines dans la région, dont les premières traces sont établies entre 2900 et 1700 av. J-C. Les Alpes maritimes sont un territoire superbe, sauvage, naturel et plein de mystères.

Trek au cœur des Alpes maritimes

Un monde oublié


e ir o t is h e it t Pe

Marc Nootens

de refuge

Comment réagir à tant de laisser-aller et de désinvolture dans la tenue de ce refuge ? Ce mois de septembre 2012, j’emmène au Mont-Blanc des jeunes amis qui ont pris goût à l’escalade et veulent tâter à l’alpinisme. Après une bonne préparation, ils ambitionnent d’effectuer l’ascension par la voie dite « normale », malgré mes conseils sur les autres voies qui leurs sont permises selon le niveau qu’ils ont obtenu. Nous nous trouvons donc, après une bonne soirée et nuitée passée au refuge de Tête Rousse, au refuge du Goûter, l’ancien ! Au repas du soir, oh étonnement, nous constatons que nous ne recevons pas d’eau à table. Questionnant à ce sujet les tenanciers, ceux-ci nous répondent : « Ah non, pas d’eau ! Nous ne faisons plus d’eau de fonte, vous n’avez qu’à acheter des bouteilles d’eau ! ». Après plusieurs échanges entre convives et, au retour, sur les forums, force est de constater que cela devient un réel problème. Imaginons le prix du transport de l’hélico pour apporter toutes ces bouteilles d’eau minérale. Heureusement que les nouveaux refuges seront équipés de systèmes de traitement d’eau bien étudié au niveau retombée écologique et, dans ce cas, je suis d’accord et conscient des retombées du coût sur les prix des refuges. Mais, par contre, pour les autres, je considère qu’un refuge doit pouvoir donner de l’eau au repas ou, en cas d’impossibilité, d’en informer les arrivants et ne pas se cacher derrière certains prétextes afin d’apports financiers. Et ce n’est pas fini. Les prévisions météo étaient assez limite et nous attendions tous les dernières informations sur les évolutions de celles-ci. Au cri « dans cinq minutes, la météo », le monde se calme un peu. C’est là que cela se corse…, car les informations ne sont pas divulguées par le gardien, mais par un talkie-walkie déposé à la hâte sur une des tables au beau milieu du brouhaha des 150 personnes ! Vous vous en doutez, le message est bien passé ! Heureusement que les GSM fonctionnent et nous passons tous sur le répondeur de Météo France pour obtenir correctement les prévisions, merci technologie.

L’ancien et le nouveau refuge du Go ûter

Manque d’information à l’arrivée sur le manque d’eau au refuge (comment font-ils les vaisselles ?), manque de respect des conventions, si pas un je m’en f… ! Pourtant, il y des refuges, comme le refuge des Ecrins, qui comptent parfois une plus grande fréquentation que celui du Goûter et qui assurent une bien meilleure gestion et dont un gardien d’expérience et sympathique garde les rennes de son refuge, sans pour cela diminuer la gentillesse et l’accueil chaleureux. Et puis, il y a aussi de jeunes gardiens, comme ceux du refuge des TroisFours des Vosges, qui ont pris du bon pied la tenue de leur refuge depuis deux années. A ceux-là merci et continuez à nous recevoir comme nous tous espérons être reçus dans un refuge au vrai sens du terme. Salutations montagnardes.

Et encore. Comme de coutume et avant de rejoindre les dortoirs pour la courte nuit, nous nous présentons pour acquitter notre pension. Là, nous avons la désagréable surprise d’apprendre que le surplus de nos arrhes ne sera pas déduit. En effet, nous avions réservé, largement dans les temps, par le site Internet du refuge, qui oblige de verser des arrhes. Seulement, nous n’étions que cinq au refuge par rapport au huit réservés. Pourtant, nous avions tenté de prévenir par voie téléphonique du désistement de quelques-uns du groupe, mais nous avons été déboutés par une réponse laconique et sans appel : « Nous n’acceptons les désistements que par Internet. » Mais oui, c’est évident, tout le monde est continuellement « connecté », même sous la tente au camping ! Là, je dis et crie bien fort à l’arnaque !

Refuge des Ecrins

22


Le spécialiste des panneaux solaires dans votre région e )in du régim ats Yerts des certiIic le 31 mars… as qu’il p z e d n e t t N’a rd soit trop ta écider  d s u o Y r u o p

PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES Pour la production d’électricité PANNEAUX THERMIQUES Pour la production d’eau chaude

www.enersol.be ‡ inIo@enersol.be

Tél.: 0800 78 788 ‡ )ax: 087 68 78 22 Route de Maestricht 49 - 4651 BATTICE Rue de Gembloux 500 (bat 22) - 5002 NAMUR

Et si votre chaudière produisait aussi de l’électricité ? Prime régionale de 20 %- - CERTIFICATS VERTS

0800 78 788 - 0495 595 609 - inIo@enercogen.be

www.enercogen.be - Route de Maestricht 47 - 4651 BATTICE 23


FALAISES

… s e n n o g a t a p s n io x e fl Ré La Patagonie, ses asados, ses gauchos, ses femmes, ses glaciers, ses montagnes, ses faces granitiques impressionnantes, … Quoi de mieux pour y déposer ses bagages de vagabonds. La raison première de notre venue ici fut le PETZL Roc Trip qui se déroula à Piedra Parada. Un canyon pas très loin d’Esquel, au Sud de Bariloche. Quel plaisir de grimper avec des « stars » de l’escalade telles que Dani Andrada, Charlotte Durif, Steve McClure, Jorg Vehoeven, Sean Villanueva ou encore Enzo Oddo ou Yann Ghesquier… C’est surtout enrichissant. Ça permet de voir un peu la différence entre eux et nous. Du coup, étant présent dans cette contrée lointaine, on s’est dit, avec Sean, que l’on allait un peu en profiter et descendre plus au Sud, sur les fameux massifs du Fitz Roy et Cerro Torre ainsi qu’aux Torres del Paine, au Chili. Cependant, une des caractéristiques principales de ces endroits, c’est le mauvais temps et les moments morts. Il faut être patient ! Du coup, on peut s’adonner à la lecture et aux réflexions qui en découlent. Je me suis plongé dans la lecture du livre de Jean Bourgeois. J’ai du mal à être calme. J’ai envie de le dévorer d’une traite, mais comme les bières, il faut savoir le

déguster avec sagesse. Quelle vie incroyable il a vécu. Un peu stupide parfois, il faut bien le reconnaître, mais quand même. Tous ces livres, toutes ces histoires que j’ai lus ces derniers temps, notamment Jean Bourgeois que je viens de citer, mais aussi Tilman, Terray, Hunt, Messner, Malory, Maestri, le Roi Albert, … Tous ces héros d’un autre temps me font réfléchir. C’est hallucinant ce qu’ils ont réalisé pour leur époque. Ce qui me touche le plus, c’est le parallélisme que j’ai, ou plutôt que nous avons, par rapport aux envies, aux passions, aux engagements, … Nous recherchons la même chose, l’aventure, « la quête de plus grand ». Mais aussi du plus loin, plus beau, plus dur, même si ce dernier point n’est pas essentiel. Ce sont souvent de nos plus beaux combats dont nous nous souvenons le plus. Mummery ou Pierre Alain ne me contrediront pas. Mais ce qui me questionne le plus, c’est de savoir comment assouvir ces passions, ces envies, dans un monde ou tout a changé par rapport au leur. Il y a 100 ans, l’on pouvait faire des sommets vierges dans les alpes, 50 dans le reste du monde. Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose. L’évolution des techniques de grimpe, du matériel, du

La Piedra Parada sous le soleil couchant. Photo Stéphane Hanssens

24

Stéphane Hans sens


nombre de pratiquants, de la rapidité des déplacements, ont fait évoluer les projets, les aventures. Le monde a changé. Mais les envies restent les mêmes. Je n’ai pas encore de réponses à ces questions. Je ne suis pas non plus en train de faire une ode au passé. C’est juste un constat. Je ne sais pas non plus quel mode de vie me permettrait de suivre mes rêves, mes passions. Jusqu’où faut-il aller ? En analysant mon passé, qui est encore court, je constate que j’en ai déjà pas mal profité, que j’ai su faire certaines choses que je n’aurais jamais pensé faire. Et pas qu’en escalade. Mais j’en veux encore plus. Toujours un peu plus loin, un peu plus haut, un peu plus dur. Je ne suis pas encore rassasié. Et lorsque je lis Jean qui signale qu’il veut vivre sa passion à fond avant d’être « adulte » afin de ne pas devenir un adulte frustré, je m’y retrouve complètement. J’avais déjà fait cette réflexion moi-même, mais l’entendre de quelqu’un d’autre, et surtout de Jean, ça fait quelque chose. Seulement, il a 74 ans et ne se sent toujours pas adulte. Ce n’est donc pas gagné. Où cela me mènera-t-il, on verra bien. Il y a tant d’obstacles, tant de chemins différents, tant d’envies contradictoires que cela semble impossible de combiner.

, + à Calamare dans un 8a a ev u n a ll Sean Vi o Oddo . Photo Enz El Chalten

Du coup je fuis. Je fuis une vie qui ne me plairait pas. Une vie rangée, dirigée par le métro-boulot-dodo. Dans un monde où tout va vite, trop vite, où l’on est dépassé en un rien de temps, où la compétition est perpétuelle. La fuite, le voyage, me permet de me reconcentrer sur moimême. Non pas que je sois égoïste. Un peu, comme tout le monde. Mais j’ai besoin de ces voyages pour m’isoler de ce monde, de ce côté rapide, du tout, tout de suite, tout le temps. Rien de tel que d’être dans des zones sans réseau téléphonique, sans Internet, sans être connecté. C’est de plus en plus rare, de plus en plus difficile à trouver. Ça me fait rentrer dans une quiétude personnelle. A Piedra Parada, on en a eu pour deux semaines de « no connected land ». Quel pied. Le monde nous attendra bien. Revenir aux fondements de la vie humaine. Se recentrer sur des vrais valeurs et besoins. Finis le superficiel et la surconsommation. Prendre le temps de vivre.

, à Calamare s dans un 7c en ss n a H e Stéphan o Oddo. . Photo Enz El Chalten

Merlin Didie Photo Math r traversant une Hig ieu Pertus hline à El Chalten.

25


HOMMAGE

En hommage à Ludo

« Drame dans l’Himalaya : dans la nuit du 23 septembre, une barre de séracs s’effondre, provoquant une gigantesque avalanche et balayant le camp 3 situé à 6 800 m sur la voie d’ascension du Manaslu, au Népal ».

vers de nouveaux horizons. Des rencontres qui nous enrichissent et nous font fructifier.

Sur le moment, je n’ose pas y croire. Je ne peux comprendre cet injuste coup du sort. Partir en montagne, c’est pourtant accepter qu’elle soit la maîtresse des lieux. Ironie du sort, cet endroit où s’est déroulé le drame, je le connais. J’y étais encore avec toi, Ludo, l’année dernière, un an presque jour pour jour avant le drame, lorsque nous y avions passé deux nuits, en attendant que le vent tombe et que l’on puisse monter plus haut, vers le camp 4 et envisager d’aller au sommet du Manaslu. Une énorme barre de séracs nous narguait déjà…

Ma rencontre avec Ludo en est une. Et pas n’importe où. C’était au printemps 2008, sur les pentes du Makalu, un autre géant de l’Himalaya. A l’époque, je tentais d’en faire l’ascension avec Joao Garcia. Nos camps de base étaient proches l’un de l’autre. Toi et une sacrée bande de copains aviez préparé minutieusement votre expédition, aux saveurs « made in Jura ». Une ambiance conviviale et chaleureuse se dégageait de votre équipe. C’était un réel plaisir de venir se joindre à vous, dans votre tente mess, de goûter ce délicieux Comté que vous aviez apporté de la région. Nous avons vite sympathisé, le courant passait déjà entre nous. Déjà là-bas, Ludo, tu communiquais à ton entourage toute ta passion, ton expérience, ton enthousiasme, ta bonne humeur. Dans les camps d’altitude, nous étions aussi en symbiose. Au camp 4, à près de 7 800 m, j’aurai vécu en direct ton retour du sommet, j’étais heureux pour toi et ton équipe. Une grande aventure, ce Makalu, même si vous deviez faire face au décès de votre ami sherpa Neil Gurung.

Les hasards de la vie sont faits de rencontres, certaines d’entres elles nous mènent vers de nouveaux chemins,

Et puis, nous nous sommes revus régulièrement dans la vallée de Chamonix, à Passy, où tu habitais en compagnie

Dans leur sommeil, vingt-cinq alpinistes seront emportés, on comptera neuf victimes. Cette tragédie fait la une des médias, autant de la presse écrite que des radios et télévisions. Parmi les victimes, principalement de nationalité française, figurent Fabrice Priez et Ludovic Challéat, guides de Chamonix.

26

Jean-Luc Foha l


de ton épouse Suze et de tes enfants Aurane et Marco. Tu étais toujours disponible, nous parlions montagne bien sûr, nous évoquions nos souvenirs d’expéditions, nous parlions de projets futurs. Ingénieur informaticien de formation, tu étais devenu ensuite guide de haute montagne. Avec d’autres amis guides, tu avais créé une agence, spécialisée dans le domaine de la haute altitude, mais aussi dans les voyages à ski pour explorer des contrées inédites, comme le Groenland, l’Antarctique, le Caucase, pour n’en citer que quelques-unes. Viceprésident de l’association « Montagne et Partage », tu soutenais au Népal des projets de construction d’écoles en bambous pour améliorer la scolarisation d’enfants défavorisés. Tu avais un pouvoir d’émulation incroyable. Tu entraînais dans ton sillage des clients devenus vite des amis. Ton approche de la montagne était faite de respect et de modestie. Et ces fameux 8 000 ! Sans le déclarer ouvertement, ton rêve suprême était de réussir le challenge des 14 x 8 000 de l’Himalaya. Beaucoup voyaient en toi le premier Français à les gravir tous. Sans prétention aucune de ta part. Parce que, tout simplement, tu en étais capable. Avec discrétion, raison et sagesse. Et la manière en plus. L’Everest qui t’a tendu les bras lorsque tu l’as gravi sans oxygène en 2009 ou encore le Kangchenjunga en 2011. Au Népal, ce pays que tu adorais, tu avais trouvé plein d’amis, et surtout Pemba, qui se faisait un plaisir, avec toute son intendance, de t’aider dans l’organisation des expéditions sur les sommets himalayens. A l’automne 2011, je me joins à l’expédition que tu encadres au Manaslu. Après ma première tentative en 2009, j’y retourne plein d’espoir. Pendant près de deux mois, nous allons vivre ensemble de très grands moments, de fortes émotions, autant durant le trek d’approche, la vie au camp de base que les jours d’ascension et le trek de retour. Nous aurons ainsi l’immense bonheur d’arriver en même temps au sommet du Manaslu le 4 octobre 2011, un instant magique et inoubliable, comme toute l’expédition

27

d’ailleurs… Peu avant de fouler le sommet, tu me disais encore « Quand j’arrive à 8 000 m, il y a comme un déclic en moi, une sensation de plénitude et de bien-être absolu, plus je monte, mieux je me sens ». Caméraman hors pair, tu avais aussi réalisé de superbes films de tes escapades. Grâce au site de l’agence, tu nous faisais partager tes voyages en ouvrant un blog de l’expédition en cours, où des images et des commentaires étaient régulièrement mis à jour. Une manière encore pour toi de transmettre ta passion. La dernière expédition en date était celle de l’été 2012 où, avec des amis, tu étais parti au Pakistan, tenter le Broad Peak. Malgré un renoncement si près du sommet, tu y avais vécu une de tes plus belles aventures physiques et humaines. Je t’avais rencontré à ton retour, à la fête des guides du 15 août à Chamonix, au pied des rochers des Gaillands, où un magnifique spectacle son et lumières nous attendait. En septembre, tu devais partir avec des clients au Shisha Pangma… Les Chinois en ayant interdit l’accès en dernière minute… tu décidas de retourner au Manaslu, pour la troisième fois, avec ton ami Fabrice Priez. Et voilà que cette avalanche vous emporte tous les deux, sur cette montagne qui nous avait offert les plus beaux moments. Nous rêvions de projets… Je relis encore ton dernier mail « Je suis en train de préparer une superbe équipe entre amis pour le Lhotse en 2013, ce sera avec plaisir si tu peux te joindre à nous ». Ludo, tout semblait si simple avec toi. Tu inspirais confiance. Tu nous laisses un héritage, fait de précieuses et profondes valeurs humaines. Puisse-t-on les exploiter et les égrener sur ces chemins de montagnes qui sont les tiens. Là-haut, Ludo et Fabrice, profitez pleinement de ces horizons infinis.


SENTIERS

2 1 0 2 a r e m o G il et ombr e La Gomera, entr e sole

Arrivée le samedi 17 h 00 à Ténériffe Sud, déjà un gros souci : un voleur a subtilisé le portefeuille de ma compagne dans son sac à main – certifié fermé pourtant ! – avec tous ses documents et de l’argent liquide, en plus. Les services de police sont absents dans cette bourgade ; il nous faudrait aller à la station touristique de Los Americanos. Nous n’avons pas le temps ; notre ferry nous attend pour La Gomera. Le fameux numéro 112 – en français, mais pas agréable – nous envoie… à l’ambassade, le lendemain, un dimanche à l’autre bout de l’île ! Heureusement, ma compagne possède des photocopies de tous ses documents ; grâce à cela, nous obtenons les billets de passage. Arrivée vers 20 h 00 à La Gomera, la voiture de location est bien là. Nous rencontrons aussi un garde civil parlant français – et très bien – qui nous explique que nous devrons certainement retourner à Ténériffe, à l’ambassade de Belgique pour obtenir un laissez-passer ou un visa provisoire pour le retour. La compagnie charter bien connue – où la moindre petite chose est payante – n’accepte pas les déclarations de vol, même émanant de la Guardia Civil… 22 h 30, arrivée à Hermigua, après un voyage déjà bien fatiguant.

Hermigua

Dimanche 2 décembre. Après les émotions d’hier, petite promenade de décrassage au départ des faubourgs de Vallehermoso. Rien de bien spécial à part la beauté de la région. Ah si, les cartes ne sont pas bien précises. Pourtant, j’ai pris trois cartes différentes et la route n’est pas toujours au bon endroit, un autre chemin n’est pas indiqué et, plus loin, le sentier a disparu sous les ronces et autres buissons ; pourtant, on le voit de l’autre côté de la vallée ; mais impossible de passer sans équipements, machette conseillée ! Lundi 3, journée surtout administrative : matinée à la Guardia Civil, en langage anglais-espagnol francisé, ma compagne et moi faisons sa déclaration de vol. Pour le moment, nous ne sommes pas encore tout à fait certains de devoir retourner à Ténériffe pour ce document. Après un mail et un coup de téléphone à l’ambassade, oui. Une journée de perdue pour cela (ferry, déplacement à Santa Cruz, photos, réalisation des documents après déclaration de vol – je suppose – et, ensuite, retour Los Christianos et de nouveau ferry pour retour à 15h30 à La Gomera, ce sera le vendredi 8). Trop tard pour une rando, nous ferons du tourisme en voiture vers Valley Gran Rey et une visite des virages oh combien nombreux de la route, en très bon état heureusement ! A La Gomera, aucune route ne fait le tour de l’île. Cela nous permet d’avoir un bref aperçu des ravages de l’incendie de l’été passé dans la région. Certains sentiers sont toujours interdits à la circulation. D’ailleurs que pourrait-on y voir à part le sol et les arbres brûlés ? Mardi 4, Hermigua-Agulo : rando au départ de la casa. Direction Juego de Bolas (que nous n’atteignerons pas) et surtout Agulo. Sentier de montagne en bon état, mais

Cailloux su r chemin La ja

28

Robert Mersch


mieux vaut ne pas avoir le vertige, surtout pour la descente vers Agulo ! Incroyable, jamais nous n’aurions cru que ce chemin près de la maison arrivait au sommet des rochers surplombants notre terrasse. Contents ensuite d’aborder la descente dans une forêt de lauriers bien denses. Comment un environnement pareil a-t-il bien pu brûler ? Ici, avec l’humidité, la température nous rappelle la Belgique d’autant que le sol est glissant. Nous suivons le ruisseau/barranco, vers un petit barrage. Le chemin devient chaotique et est, pendant une période, difficilement détectable, mais nous ne perdons pas au change en arrivant tout d’un coup devant le vide avec, au fond, le village d’Agulo. Là, le senteros est orné de balustrades bien plantées (il vaut mieux) et permet de rejoindre la vallée. Nous rentrons à Hermigua par la route à pied (4 km).

épargnés ne sont pas x u ea n n a p Même les

Mercredi 5, à Taguluche : rando courte (en km) au départ d’Arure. Descente assez pentue vers Taguluche, mais sur un sentier bien entretenu dans un environnement où une roche friable rouge foncé domine. Après 2 km environ, arrivée au village, le petit en-cas sagement à l’abri dans le sac est le bienvenu. Une vieille habitante bien sympathique nous offre deux oranges, elles viendront bien à point dans la montée. Courte, j’avais dit…, les répits sont pour ainsi dire nuls et puis la fin nous fait grimper d’environ 70 mètres « grâce » à des amas de cailloux qui nous font penser à des escaliers (mais de loin…) surnommés aussi « échelles » et quand on croit voir la fin, eh bien non, il y en a encore… C’était une étape courte, j’avais dit… Jeudi 6, environs d’El Cedro : férié en Espagne. Petite rando en régime plus léger, cela aide à la récupération. Enfin, si l’on peut dire. Une descente le long du barranco de Monteforte (le bien nommé) nous fait découvrir une vallée bien verte agrémentée de son barrage. Partout, l’eau est « en réserve » sur cette île aux contours soidisant désertiques, mais où l’eau ne manque pas au sommet. La culture des bananiers a horreur de la sécheresse. Les tuyaux tels des tentacules descendent vers les vallées et alimentent leurs réserves liquides ainsi que les canaux irriguant les cultures. Nous sortons de la verdure au petit village de Monteforte (commune de Hermigua) où notre seule ressource est un taxi pour nous reconduire à notre point de départ. Nous pensions être bien plus près de notre habitation que réellement. Et les transports en commun sont ici bien peu communs, même avec les horaires.

Surprise p p près de Laja j

Vue générale du paysage Ile

ja Retour de La

29


Samedi 8, Laja : petit trajet en voiture vers le sommet jusqu’à l’endroit surnommé Degollada de Peraza. Point de vue attirant une multitude de touristes dégorgeant des autocars s’y arrêtant à tour de rôle. Premier contact de rando avec les séquelles de l’incendie, très impressionnant. Depuis le mois d’août, localement, rien n’a repoussé et des squelettes de végétation pointent, tous noirs, vers le ciel. Des panneaux indiquent danger « Ne pas allumer de feu ». Trop tard, c’est déjà fait, mais les ravages se sont arrêtés à la route. La descente, de l’autre côté à travers un bois de pin où les épines bien sèches malgré les pluies récentes recouvrent le senderos, permet de nous rendre compte qu’un simple mégot mettrait le feu à tout cela et bon courage pour éteindre, surtout vu la topographie de l’endroit pas propice aux pompiers.

Cascade desc ente El Cedr o

Tout le long de ce sentier bien arboré, nous entrapercevons le village de Laja ; en fait quelques maisons accrochées aux versants de la vallée où coule un petit ruisseau qui alimente deux barrages au fond de la vallée. Remontée vers les sommets via un « senderos » sur lequel les pierres détachées des falaises nous font penser qu’il vaut mieux ne pas être là au mauvais moment. D’ailleurs, une partie du senderos est partie… Retour au parking avec soulagement. Dimanche 9, Roque Cano : retour à Vallehermoso, nous grimpons par un sentier bien pentu – comme d’habitude devrais-je dire – vers le Roque Cano. Magnifique vue sur Vallehermoso. Ensuite, par un chemin à peine carrossable vers le Roque Blanco et le lieu-dit El Tión ou El Téon (suivant les cartes…) pour redescendre via un sentier accroché à de la roche vraiment friable, à tel point que l’on croirait du sable collé. Heureusement, il fait sec. Tout au long de notre retour vers Garabeto et sa vallée, charmantes petites maisons souvent bien fleuries jusqu’à Vallehermoso. Lundi 10, traversée du « Parque Nacional de Garajonay », mais arrêt d’abord au centre des visiteurs de Juego de Bolas. Un guide parlant très bien le français, nous explique l’incendie du mois d’août. Une boîte d’allumettes dans laquelle était coincée une cigarette ; en se consumant elle mettait le feu à la boîte et aux environs. Les habitants de Taguluche et de la Vallée de Gran Rey ont été évacués vers 3 h du matin à la suite du passage d’une boule de feu qui a été aspirée dans la vallée, mais n’a brûlé que les broussailles et les abris en bois. Les maisons en général ont été épargnées, sauf celles en bois. Dans la forêt, le feu a brûlé plusieurs semaines en sous-sol et certaines randonnées sont encore interdites. Le vent a causé autant de dégâts que l’incendie en lui-même, sinon la forêt n’aurait pas été touchée à ce point en raison de l’humidité y régnant. Les pompiers espagnols et leurs canadairs étaient déjà occupés par un gigantesque incendie de 12 km de front en Espagne. Il n’a pas été facile d’amener le matériel pour lutter contre ce type de feu. Nous continuons en voiture vers la route du sommet située à 1 100 m par une traversée de la partie épargnée de cette célèbre forêt de lauriers.

Sentier d’épines Laja

Mardi 11, La Caleta : les charnières de nos genoux commencent à donner quelques signes de fatigue. Donc, par ce beau jour, nous allons faire léger. En face de notre habitation, nous découvrons sur la carte la plage de La Caleta… Lors de la montée, nous découvrons toute la vallée de Hermigua avec ses habitations et cultures de bananiers à flanc de colline. A notre arrivée à la Caleta, nous voici face à une minuscule plage de sable noir et surtout de gros galets.

Mer à Hermig ua

30


ste chose ne re Plus grand

Hermigua v u d’en haut

Mercredi 12, Agulo plage : petite promenade aujourd’hui dans la petite station d’Agulo située au Nord de l’île. Charmantes petites maisons bien entretenues en général. Un petit sentier descend vers ce qui avait été le port dont il ne subsiste que quelques ferrailles et deux pitons de béton. Les zigzags de ce sentier nous font découvrir de petits jardins, malheureusement de plus en plus mal entretenus, au fur et à mesure que nous descendons vers la « plage », dixit un guide d’un grand éditeur français, en fait, rien que des gros cailloux.

Près d’Agfu lo barrage

Le lendemain, rentrée vers la Belgique et son humidité froide, mais avec de chauds souvenirs dans nos valises. Petit guide cartographique de La Gomera – D’abord, les cartes de la réserve de Garajonay (sentiers de randonnées, mais uniquement dans le parc national), pas forcément tout à fait les mêmes suivant l’endroit où on les demande ! – Selon un responsable du parc national de Garajonay, les autres « senteros » sont gérés par les communes et personne, semble-t-il, ne veut garantir la fiabilité d’un parcours figurant sur une carte et encore moins son état d’entretien. – De ce fait, il existe plusieurs versions de cartes. Certains parcours datent de plusieurs années même si l’impression de la carte, elle, est récente. Des surprises peuvent donc se présenter et il vaut mieux faire demi-tour que de s’élancer sur un parcours visiblement à l’abandon depuis plusieurs années, sauf si vous êtes équipés pour traverser des fourrés denses et fortement épineux. Certains éboulements sont aussi susceptibles de modifier votre itinéraire ou de le stopper tout simplement. Les sentiers ont « changé » de place ; en cause, souvent l’abandon de certaines cultures par les habitants ou l’usage de véhicules tout-terrain ne nécessitant plus le passage par ces sentiers.

guluche montée à Ta re e rt u co La CASA “EL CONDOR” Parc Naturel Sierra de Guara dans les pyrénées espagnoles Hébergement pour familles et groupes. Chambres de 2 et 4 lits. Piscine d’été Pack multi activités avec guide.

Conclusion : un rien de coordination serait utile pour mieux découvrir cette petite île dédiée aux touristes-randonneurs.

22149 Paules de Sarsa (Huesca) Espagne T : 0034 974 34 30 95 GSM 00 34 650 14 82 97

31


Trekking

Michel et Vergnion, lesMehtap auteurs devant le mona stère de Sumela

Kaçkar dans les montagnes du

Impressionnés par les images d’un reportage télévisé, mon épouse et moi envisagions depuis plusieurs années ce trekking dans les montagnes du Kaçkar, au Nord-Est de la Turquie. Mon épouse est d’origine turque et l’une de ses parentes souhaitait aussi participer à l’aventure. Nous étions donc préparés et nous avons fait appel à une agence locale d’écotourisme pour organiser ce trek dont le clou devait être l’ascension du mont Kaçkar, culminant à 3 930 mètres. Nous avions rendez-vous à Trabzon, sur la mer Noire, une ville dotée d’un aéroport. De là, nous allions rejoindre Ayder, notre base de départ, pour aborder le massif montagneux par le Nord. Notez qu’il est également possible de l’aborder par le Sud, via la ville d’Erzurum. Ayder est un village de montagne souvent baigné par les nuages en provenance de la mer Noire. Actuellement en plein essor, la construction de nouvelles infrastructures y va bon train, malheureusement pas toujours dans le respect de l’environnement. Dès que l’on quitte la mer Noire et que l’on s’engage le long de la rivière, on est surpris par le changement de paysage. Déjà, à basse altitude, apparaissent des plants de théier aux flancs de coteaux escarpés. On peut y apercevoir les cueilleuses au travail, dans une atmosphère chaude et humide. De fins ponts de pierre surplombent la rivière. Le dépaysement est garanti ! Plus haut, à l’approche d’Ayder, la vallée devient alpine et, seuls, les minarets de petites mosquées vous rappellent que vous êtes en Turquie. Le trek prévu est le « trans-Kaçkar » qui permet une traversée du massif via les cols d’altitude avant de rejoindre le camp de base (Dilberduzu camp) pour l’ascension du sommet du massif. Bien que classique, ce trek n’est pas simple à organiser. En Turquie, des cartes de randonnée précises ne sont pas disponibles, car elles sont la prérogative de l’armée et celle utilisée communément provient du livre anglais de Kate Clow : The Kaçkar. Dans ces conditions et pour une première expérience, nous avions préféré recourir à une organisation expérimentée. Nous étions en avance d’un jour sur le programme, qui démarrait le lundi, et une première promenade d’échauffement nous a permis d’apprécier l’ensemble du massif. Déjà à ce moment, nous avons pu rencontrer les traces de présence des ours qui séjournent dans la forêt, principalement aux alentours d’Ayder. Ils suscitent la peur chez les habitants de la région, réputée pour l’abondance de ses ruches et son miel d’exception. Notre guide nous avertit d’ailleurs de la nécessité de s’enquérir de leur présence avant toute randonnée en forêt ! Il n’est pas rare non plus de rencontrer des troupeaux de taureaux. Connus pour leur agressivité, ils sont gardés à distance par des « bergères ».

du col r, descente Premier jou is de fleurs p dans un ta

Premier jour de trek Ce jour, nous allons rejoindre le village d’Hevek en traversant le massif par le col Korahmet Geçiti. L’étape est longue et une marche de 10 heures est prévue. Un véhicule nous transporte de notre auberge à Ayder (1 350 mètres) jusqu’aux premiers Yala (alpages) de Palakçur (2 060 mètres). Cela nous épargne une longue marche pénible le long de sentiers à peine carrossables, mais il faut avoir une confiance totale dans l’habilité du

es s les alpag liberté dan en x u a re Tau

32


rencontrons de superbes rhododendrons nains en pleine floraison. La descente sera longue et nous marquerons une pause dans un petit village abandonné (Satelef Y) qui sert uniquement en été. Comme toujours, les rencontres sont sympathiques, mais les communications malaisées, car les Lazes parlent à peine le turc et rares sont ceux qui pratiquent quelques mots d’anglais ! Plus tard, nous nous réjouirons un peu rapidement d’avoir atteint notre but : il s’agit en effet du village de Korahmet et nous devrons encore continuer notre route. À travers des gorges magnifiques, nous gagnerons Hevek (ou Yalalar) où nous attend notre Pensyon. Comme les bagages ont suivi par la route, nous avons pu « marcher léger », mais contourner le massif par l’Est leur a tout de même pris plus de 7 heures !

Deuxième jour collines, ers sur les éi th r, de Vallée d’Ay rre pont de pie chauffeur qui conduit le véhicule en écoutant à fond de la musique laze (Les Lazes sont les habitants de cette région du Nord-Est) ! D’emblée, nous sommes surpris par l’abondance de la flore et nous marchons littéralement dans les fleurs. Après une longue marche en direction du col, notre guide est interpellé par des bergères qui signalent la présence de taureaux plus haut, dont un particulièrement agressif qui a l’habitude de charger ! Le guide décide donc de passer par un pierrier pour contourner l’obstacle et nous découvrons alors le troupeau en pleine démonstration de force : mugissement d’intimidation, combats, simulacres d’accouplement, … Après une courte pause, nous débutons sous le soleil la montée vers le col via un sentier difficile à repérer, aux cairns rares et peu visibles. La pente devient de plus en plus raide jusqu’au col, coté à 3 169 mètres. La vue sur le versant Sud est splendide et la présence de névés en cette fin juillet témoigne que son passage n’est certainement pas toujours aisé plus tôt dans la saison. Même à cette altitude, l’abondance de fleurs persiste et nous

Cette deuxième étape, plus courte, va nous mener au camp de base du mont Kaçkar. Dilberduzu Camp est constitué d’un ensemble de tentes plantées sur une moraine à 2 860 mètres d’altitude. Nous faisons étape à Olgunlar, joli petit village sur la rivière Hevek qui a gardé une architecture typique, avec des maisons en bois sur une assise de pierre. Nous prenons un ayran frais (yaourt coupé d’eau) sous une tonnelle près du torrent : que du bonheur ! La route se poursuit vers le camp de base et nous faisons une seconde halte dans un village d’altitude abandonné (Hastaf) où nous faisons la connaissance d’un Français, attiré par ma conversation dans ce groupe complètement turcophone. Nous discutons de la beauté de la région, de l’accueil des habitants et d’Omar qui tient le camp d’altitude, ainsi que de l’ascension du sommet. Mais nous devons bientôt reprendre la route. Nous arrivons en début d’après-midi afin de prendre possession des tentes mises à disposition par l’organisation et nous préparons nos sacs avec le matériel, transportés par les mules. Omar, malgré la précarité de l’endroit, nous préparera un bon repas en plusieurs services. Nous nous coucherons tôt, car le départ est prévu pour 5 h 00 du matin, le lendemain.

Troisième jour Nous nous levons vers 4 heures pour prendre un petitdéjeuner typique à base de thé, olives, fromages, tomates, concombres et pain. À 5 h 00, tout le monde est prêt et nous débutons l’ascension des moraines successives par un raide sentier qui va nous mener au magnifique lac de haute altitude qu’est le Deniz Golü. Le spectacle est splendide, sous le soleil qui vient de se lever et qui va nous accompagner tout au long de la journée. Après une pause, nous nous dirigeons vers un petit col dénommé « la Porte » par un sentier qui disparaît sous des éboulis de gros blocs. Ce col doit marquer une étape décisive dans la journée : au-delà de ce point, ceux qui décident de continuer devront atteindre le sommet !

e du sommet le « balcon » L’itinérair orte », notez p « vu de la

33

Deux d’entre nous décident d’en rester là alors que le guide explique le cheminement vers le sommet : une descente d’une centaine de mètres à partir du col de la Porte, puis la montée dans un éboulis et la traversée de plusieurs névés avant d’atteindre une autre étape clé. Le « balcon », un peu aérien, comporte en effet le seul passage un peu alpin, exposé (II+) et glissant. Ensuite, la voie attaque névés et pierriers qui mènent directement au sommet où flotte le drapeau turc.


L’ascension sera marquée par des haltes fréquentes, car ces participants sont peu habitués à la haute montagne, et par une marche pénible sur des pierres de tous calibres. La récompense du sommet avec sa vue sur les massifs avoisinants nous le fera rapidement oublier et nous pourrons en profiter près d’une heure sous le soleil radieux. En face de nous, le dernier glacier suspendu du massif et une vue imprenable sur les eaux turquoises du Deniz Golü. Avant la descente nous verrons surgir un Norvégien hilare et torse nu qui vient effectuer l’ascension par l’autre versant de la montagne à la grande surprise de nos guides ! La descente sera longue, ponctuée par la remontée vers la Porte et les éboulis géants. Après une nouvelle pause au niveau du lac, dont les eaux ont pris maintenant une teinte vert émeraude, nous rejoignons le camp vers 16 h 00. Omar nous y attend et le repas sera suivi d’une petite veillée sympathique autour d’un feu de bois.

Quatrième jour Cette étape de repos et de transition nous ramène à Hevek par le même chemin. Plusieurs membres se plaignent de troubles intestinaux, sans doute consécutifs à la consommation d’eau contaminée. Nous avions pris quant à nous la précaution de mettre du Micropur© dans nos poches à eau !

Cinquième jour C’est à 9 participants sur les 14 du départ que nous entreprenons cette dernière étape qui doit nous ramener à Ayder par un autre col : le Naletleme Geçiti, littéralement « le col de celui qui prononce un juron ». C’est à proximité de ce col que les nuages nous rattraperont et nous gratifieront de l’unique averse du séjour. Elle sera brève, mais accompagnée de grêle. Nous déjeunerons à 3 185 mètres, à l’abri du vent derrière des cercles de pierres. Ce sera l’occasion de sortir nos capes de pluie, que la réputation du massif nous avait fait emporter. En descendant, nous aurons l’occasion d’admirer un autre lac magnifique : le Karadeniz Golü. Après une dernière pause au bord de celui-ci, nous rejoignons un véhicule qui vient nous rechercher pour nous reconduire à notre point de départ.

lü et, Deniz Go Vue du somm r glacier suspendu ! et le dernie – les secours sont rudimentaires et se font à pied : ne comptez pas sur un hélicoptère ! ; – les chemins, en dehors du trajet Hevek-sommet, sont mal indiqués et mal balisés : les cairns sont rares ; – la météo est réputée instable, surtout sur le versant Nord ! Je vous conseille donc de faire confiance à une organisation qui maîtrise ces contraintes et dispose de radios. De plus, voyager « léger » présente quand même un net avantage. Aéroports : Trabzon pour le Nord ou Erzurum pour le Sud. Villes ou villages de départ : Ayder pour le Nord ou Hevek (Yalalar) pour le Sud ; présence de plusieurs pensyon ou auberges, hôtels. Possibilité de louer une mule avec accompagnateur à Hevek. Des navettes au départ de Trabzon vers Ayder sont disponibles. Références : The Kaçkar, Kate Clow with Terry Richardson, www.trekkinginturkey.com.

Le dernier jour sera consacré à la détente : du rafting sur la rivière et visite des nombreux ponts typiques. La soirée d’adieux est festive et bien dans la couleur locale avec danses et chants lazes au programme.

Au point de vue pratique Vous pouvez organiser seul votre trek en prenant pour référence le livre de Kate Clow. Il comporte une carte plastifiée où sont renseignés les différents itinéraires ainsi que les waypoints que vous pouvez encoder sur votre GPS. Il faut néanmoins tenir compte d’une série de facteurs : – la carte est loin d’être comparable en précision à une carte IGN au 1/25.000e ! ; – des dangers objectifs existent comme les ours ou les taureaux, voire certaines vaches ! ; – les habitants parlent le laze, un peu le turc, très rarement quelques mots d’anglais ! ;

34


.42.15.96 Tél. : 0033/624 gmail.com jodylaoureux@ uillon To du in em Ch 38570 La Pierre

ITINÉRAIRES

Jody Laoureux

Topo Cascade de glace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Fiche 1 » » » » » »

» » » » » »

»

Nom de l’itinéraire : Forme du Chaos Massif : Queyras – Ceillac (France) Longueur : 250 m Difficulté de montée : II/4 Orientation : NE Matériel : 2 piolets techniques cascade, crampons cascades, baudrier, casque, une dizaine de broches (moyenne 17-19 cm), 2 brins de 60 m (ex. : iceline), 8 dégaines, 2 sangles 120 cm pour faire les relais sur glace et 3 mousquetons à vis, matos grandes voies, 2 paires de gants et un petit sac avec thermos et biscuits. Cartographie : IGN 3537ET Guillestre – Vars – Risoul Nb de jours : 1 jour Type : cascade de glace Altitude de départ : 1 600 m Accès routier : Grenoble – Briançon – Ceillac Approche : la cascade est au-dessus du parking sur le versant en face des téléskis à 10 minutes de marche. Il s’agit de la cascade la plus à gauche lorsque vous regardez le versant. Descriptif : L1 : un relais sur chaque rive. Il est possible de couper cette longueur en deux selon la longueur de votre corde (relais à 25 m sur chaque rive).

L2 : relais à droite dans la grotte. L3 : c’est la partie la plus raide de la cascade. Relais sur la droite. De là, il est possible d’arrêter et de redescendre par le sentier, monter sur la droite sur une centaine de mètres de dénivellation. Ce sentier ramène facilement au parking. L4 : série de petits ressauts sans difficulté. Relais à droite sur des spits ou droit sur un arbre. L5 : tube et longueur étroite dans une faille. L6 : un mur à droite possible, ou bien dans le lit du torrent, un peu moins raide, mais plus humide. » Remarque : on prendra soin de faire attention au nombre de cordées dans la cascade avant de se lancer dedans. Ainsi qu’aux pentes de neige pouvant être parfois avalancheuses. » Descente : la descente s’effectue à pied dans la forêt. Monter quelques dizaines de mètres, vers l’Ouest, pour rejoindre le GR5 qui contourne la barre rocheuse par la droite ou couper à droite dans des pentes raides pour rejoindre le sentier. » Remarques topo : enchaînement avec d’autres cascades de glace, il y a de tous niveaux et de quoi meubler pour faire une belle et longue journée.

Topo Ski de rando . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fiche 2 » » » » » » » » » » » » »

Nom de l’itinéraire : Grand Arc Massif : Lauzière – Cheval Noir (France) Dénivelé : +1 200 m Difficulté de montée : 2.3 Orientation : Ouest Matériel : ski (rando), peau, couteau, ARVA, pelle et sonde Cartographie : IGN 3432ET Nb de jours : 1jour Type : rando ski Départ : Tioulevé Altitude de départ : 1 280 m Accès routier : vallée de la Maurienne -> Aiguebelle -> Randens -> Montsapey -> Tioulevé Descriptif : emprunter l’itinéraire d’été dans les bois, plein Nord jusqu’au point coté 1377. Rester à gauche du torrent du lac Noir dans les Arcosses. Vers 1 600 m, tirer NNO jusqu’au pied de la belle pente terminale du Grand Arc que l’on aborde par un crochet à droite. La gravir jusqu’à l’arête Ouest vers 2 450 m, à gauche du sommet

»

»

»

»

35

(c’est bien raide sur le haut). Suivre ensuite l’arête aérienne, mais facile, à pied jusqu’au sommet. Descente : descente par le même itinéraire ou, si le versant Nord-Est n’est pas plaqué, descendre une centaine de mètres sur ce versant pour rejoindre un collu qui ramène en versant Sud, par un beau couloir large que l’on aura pu observer à la montée. Variantes : « par la Pierre courbe » Suivre le large chemin jusqu’au pont 1 274, continuer en direction du Col de Basmont, d’abord rive gauche du torrent, puis rive droite. Vers 1 400, passer sous la ligne à haute tension et s’élever dans les larges clairières jusque vers 1 900 m. Tourner alors vers la gauche pour franchir une arête pour arriver au replat coté 1 964 et rejoindre l’itinéraire précédent (on évite ainsi la forêt). Remarque : un des plus beaux belvédères de la région avec un final par l’arête superbe (si on skie le sommet, la difficulté et l’exposition augmentent d’un cran). Table d’orientation au sommet. Remarques topo : itinéraire sans difficulté et ne nécessitant pas de matériel technique en particulier.


OPINION

Equipement des rochers

1 L’éq L’équipement de nos rochers belges belg ne crée généralement plus beaucoup de « conflits » entre les beau grimpeurs. La plupart des voies grim sont son équipées à demeure et la question de l’équipement ne se que repose qu’occasionnellement rep lor du « rééquipement » d’anlors cie ciennes voies. On est bien loin de la « guerre des pitons » de la fin de années 60, souvenirs encore des viv vivaces auprès de quelques an anciens, évoqués dans le derni livre de Jean Bourgeois nier « En quête de plus grand » et le d dernier livre sur Claudio Barbier « Le grimpeur maudit ».

L question est par contre touLa j jours bien vivante dans d’autres pays et refait régulièrement surface à la suite de réalisations « à l’éthique contestée ». Il s’agit en fait de la question de savoir jusqu’où accepter un équipement « dénaturé » (en fait, les broches ou plaquettes qui nécessitent de forer le rocher) de plus en plus « facile à placer » à la suite du développement des « foreuses sur batterie ». L’UIAA a écrit en 2000 une déclaration à ce propos « To bolt or not to be »2 qui vient d’être réactualisée en juillet 2012 sous la direction de Doug Scott3. La préoccupation est de préserver l’aspect « Adventure Climbing » ou « TRAD » face au développement « invasif » de « l’escalade sport ». L’appellation « TRAD » qui tive s semble prendre le pas sur « Terr rain d’Aventure » fait référence à la façon « traditionnelle » de grimper quand le premier place les points de protection et le second les enlève pour les réutiliser dans les longueurs suivantes…, mais cette tradition diffère de pays à pays et si l’usage des coinceurs et équivalents était la règle dans certains pays, dans d’autres, c’est l’usage des pitons qui a toujours prévalu. Il est cependant 1

2 3

Les photos accompagnant le texte n’ont qu’un seul aspect illustratif et n’indiquent pas nécessairement un emploi correct de l’équipement. http://theuiaa.org/upload_area/files/1/to_bolt_or_not_to_be_en.pdf http://theuiaa.org/upload_area/files/1/UIAA_Policy_on_preservation_ of_natural_rock_for_Adventure_Climbing_-_2012_paper.pdf

clair que TRAD implique le place-ment quasi exclusif de protections « amovibles » de façon à ne pas « dénaturer » le rocher et à ne laisser aucune trace de son passage. L’UIAA plaide avant tout pour une cohabitation de l’escalade « sportive » (donc sur falaise équipée) et de l’escalade « Trad » (sur falaise non équipée). Chacune a ses spécificités et ses intérêts pour les pratiquants de sans et il ne faudrait pas que la première ne s’étende aucun frein au détriment des falaises « aventure ». Qu’en est-il à ce propos de nos falaises belges ? Falaises sportives ou « Terrain d’Aventure » ? Voici quelques réflexions personnelles. Première réflexion : en Belgique, la législation en vigueur oblige à disposer de permis d’urbanisme et d’environnement pour « l’installation de parcours récréatifs ou sportifs sur falaises naturelles ». Ces permis doivent être demandés parr u le « gestionnaire » du site, donc le CAB, KBF ou UBS selon les massifs. Déterminer la façon dontt u « son » site est équipé est donc du ressort du n gestionnaire, donc de chaque fédération et non ui de grimpeurs individuels : c’est la fédération qui es « met à disposition » de ses membres des sites disposant « de parcours récréatifs ou sportifs ». Bien évidemment et surtout du point de vue historique, la voie a été « ouverte » par un grimpeur bien identifié et l’esprit dans lequel la voie a été ouverte doit autant que possible être respecté par égard à ce grimpeur. Il n’empêche que « sa » voie lui échappe quelque peu dès le moment où elle est « mise à disposition » des autres grimpeurs par la fédération, gestionnaire du site. Sans vouloir approfondir le sujet, cette mise à disposition peut aussi être vue comme une activité soumise à la loi sur la sécurité des biens et services. Ceci implique que les points d’ancrage installés et mis à disposition doivent répondre à des « normes internationales » tout en tenant, bien sûr, compte de la nature même du rocher et de son instabilité « naturelle ». On pourrait parler d’une « obligation de moyens » plus que d’une « obligation de résultat ». La pratique des activités sportives est également régie par une loi qui s’attache, entre autres, à la sécurité des pratiquants. Cette situation n’est pas du tout ce qui est, ou a été, « voulu » par le CAB, mais bien le résultat de l’évolution de notre société où les zones non régies par la loi deviennent de plus en plus réduites. La situation de la plupart des grands massifs à l’étranger et, en particulier, des massifs « montagneux » est tout-à-fait différente : pas de gestionnaire « légal », ce qui n’empêche pas la « Justice » de se pencher sur notre sport en cas d’accident.

36

Joe Dewez


En conclusion de cette première réflexion, on pourrait dire que si un point d’ancrage est installé po (point (po de protection ou relais, inclus moulinette), ce dernier doit autant que possible répondre aux normes. no La tenue des pitons, même cimentés, est tro aléatoire que pour répondre à ces normes et trop c’ c’est dans ce but que les anciens pitons sont peu à peu remplacés par des broches ou plaquettes « normées » (je sais que le chemin est encore lo ☺). Il en est de même de l’usage de corlong d delette ou sangle autour de colonnette, racine o becquets, comme cela peut se pratiquer en ou t terrain d’aventure. Une seconde réflexion : la plupart des falaises belges sont constituées de calcaires et de dolomies, roches qui ne se prêtent pas idéalement à l’usage des coinceurs ou autres friends. Ceci ne signifie pas qu’il n’est pas possible d’en placer ici ou là, voire même parfois de protéger toute une voie au moyen de coinceurs, mais ce n’est pas la situation la plus courante. Ce n’est pas par hasard que la protection des voies d’escalade en Belgique est « traditionnellement » assurée par des pitons et non par des coinceurs, comme dans d’autres pays avec des roches gréseuses ou granitiques. Un pitonnage et dépitonnage des fissures de nos rochers par chaque cordée causeraient indubitablement des dégâts irrémédiables et c’est pourquoi les points de protection sont en place (et doivent être laissés en place). Troisième réflexion : notre falaise la plus haute dépasse à peine 100 m et la plupart des falaises se situent à quelques minutes d’une route asphaltée et d’une ville ou d’un village important. Qui dit « terrain d’aventure » sous-entend généralement un minimum d’isolement, voire d’engagement, une hauteur plus importante, une recherche d’itinéraire, une durée d’escalade de plusieurs heures. Tout au plus, les voies de nos rochers qui pourraient être protégées uniquement par coinceurs pourraient servir d’entraînement à la pose de ceux-ci et « l’aventure » se limiterait à l’aspect de la protection en cas de chute. Cet entraînement est bien sûr nécessaire pour se préparer à du « vrai terrain d’aventure » sur des falaises plus hautes et/ou plus « isolées », il ne faut donc pas non plus le dénigrer. En conclusion générale, je suis tenté de dire que les falaises belges sont toutes à classer dans la catégorie de des « falaises équipées » propices à « l’escalade sportiv tive », donc avec un équipement « solide » en place. C Ceci ne suffit bien évidemment pas pour clore la questtion de l’équipement de nos falaises, restent encore a moins deux questions, à savoir : l’« engagement » au d cet équipement et ce qu’il en est des voies ou pasde s sages possibles à protéger avec coinceur. Il y a en effet peut-être une place pour le TRAD dans certaines voies ou parties de falaise qui pourraient s’y prêter. En ce qui concerne l’engagement : une chute dans un pas difficile ne devrait pas, à la suite de la configuration du rocher et du passage, entraîner « automatiquement » des blessures. La protection d’un pas difficile (soit un pas de la difficulté générale de la voie, donc un pas de 4 est un pas difficile dans une voie de 4, alors qu’il ne l’est pas dans une voie de 5 ou plus) devrait généralement empêcher la situation la plus dangereuse, à savoir : un retour au sol ou sur une plate-forme après une chute de plus de 3 m (hauteur des pieds). Il faut bien entendu tenir

37

compte de beaucoup d’autres facteurs comme ne pas casser la dynamique du mouvement, permettre un mousquetonnage aisé et, bien sûr, tenir compte des emplacements d’ancrage réellement possibles en fonction de la qualité et résistance du rocher. Il peut parfois être possible de « compléter » l’équipement en place pour un grimpeur qui ne serait pas suffisamment « à l’aise », mais il ne faut pas que cela soit « obligatoire ». Un grimpeur dont le niveau correspond au niveau de la voie doit pouvoir grimper la voie avec un engagement « raisonnable », sans devoir compléter l’équipement en place. La « règle » générale est donc que sur une falaise équipée, les points en place sont « suffisants » (ce qui reste une notion « subjective ») pour éviter une chute qui entraînerait très probablement des blessures. En ce qui concerne l’usage des coinceurs, s’il s’agit d’une voie qu’il est possible de protéger entièrement avec des coinceurs, on pourrait éventuellement déséquiper cette voie et prévoir dans les topos que cette voie est à faire sur coinceurs (éventuellement une marque particulière à apposer sur le rocher au début de la voie). Le relais pourrait, lui, être « équipé », surtout s’il s’agit d’une moulinette. Si un ou deux passages ne sont pas protégeables par coinceur, on peut songer à équiper ce(s) passage(s), mais je n’aime pas beaucoup la solution d’une voie « à moitié équipée » qui pourrait laisser penser qu’il n’est pas nécessaire de compléter la protection par des coinceurs, cela pourrait conduire à des chutes aux graves conséquences. Une marque non équivoque au départ de la voie pourrait être une solution. Dans le cas contraire où la voie est généralement équipée, mais qu’un ou deux passages pourraient être protégés par coinceur, je pense qu’il faut également protéger ces passages par des points en place, car le grimpeur qui ne connaît pas la voie n’aura pas nécessairement avec lui le(s) coinceur(s) adéquat(s). Je ne vois pas non plus pourquoi « obliger » les grimpeurs à devoir s’équiper de toute une panoplie de coinceurs ou friends puisque, selon les emplacements, il faudra utiliser par ci un tel numéro et par là un autre. Comme écrit plus haut, dans une voie équipée, le grimpeur doit pouvoir grimper sans protections supplémentaires. De façon générale, comme les points « modernes » ne se placent pas dans les fissures, il peut être possible à un grimpeur qui désire utiliser des coinceurs de faire une voie protégeable sur coinceurs, sans utiliser les points en place et de laisser le grimpeur non équipé de coinceurs faire la même voie en utilisant les points en place. Nous développerons ces pe réflexions au sein du Groupe de Gestion des Rochers qui es regroupe tous les mandataires B, locaux des rochers du CAB, re mais n’hésitez pas à me faire part de votre propre vision et nt commentaires qui pourraient éventuellement être publiéss dans le prochain Ardennes & Alpes ou sur le site Internett du CAB. Bonne grimpe que ce soit en « sportif » ou en « Trad », ou même en « bloc » (la 3e discipline non abordée ici), il doit y avoir de la place pour tous sans exclusive ☺.


VIE DE NOS ROCHERS

Joe Dewez

Conventions

avec les propriét aires

Deux nouvelles conventions d’escalade ont pris cours à partir du 1er janvier 2013. Pour les rochers du Néviau à Dave, le CAB a signé avec le propriétaire une convention pour 19 ans. Comme les permis d’urbanisme et d’environnement ont été délivrés cette année, la situation administrative pour ces rochers est donc tout-à-fait en ordre. Pour les rochers de Freyr, la convention avec le propriétaire est maintenant signée par le CAB et non plus par CMBEL. Dans les 2 cas, rien ne change pour les grimpeurs dans les conditions d’accès à ces rochers.

Entretiens collectifs Quand vous lirez ce numéro, les entretiens collectifs annoncés dans le no 173 seront quasiment terminés. Resteront le samedi 23 février à Freyr et le dimanche 24 mars à Dave. Ne ratez pas ces dernières occasions ☺. Le bilan sera fait dans le prochain numéro.

1

Climbing Attitude Vous avez peut-être déjà entendu parler des projets Life et plus particulièrement du projet Life-Hélianthème. 1 Les projets Life sont des projets cofinancés par l’Union européenne et qui visent la restauration de biotopes ou habitats et tout particulièrement ceux visés par Natura 2000. Actuellement, huit projets sont en cours en Wallonie dont le projet Life-Hélianthème géré par Natagora en collaboration avec Natuurpunt (la principale association de conservation de la nature en Flandre) et la DGARNE (Direction Générale Agriculture, Ressources Naturelles et Environnement). Ce projet vise la restauration de pelouses calcaires dans la vallée de l’Ourthe (plus d’infos sur www.life-heliantheme.eu). 1

La « Climbing Attitude » est un mouvement lancé par BEAL en 2007 et dont les valeurs sont également celles défendues par le CAB. Voir www.climbing-attitude.org

Dans le cadre de ce projet, les organisateurs souhaitent sensibiliser les grimpeurs avec les milieux rocheux si particuliers et si riches. Deux axes sont suivis : – en collaboration avec le CAB, le KBF, l’UBS et le DNF (Département Nature et Forêts), l’élaboration d’une brochure d’information qui décrira les espèces principales vivant sur nos rochers et la manière d’assurer une bonne cohabitation entre les grimpeurs et les habitants de ces rochers ; – une journée de formation gratuite le samedi 25 mai à Pont-à-Lesse (voir programme sur la page suivante). Soyez nombreux à en profiter pour en savoir un peu plus sur votre « terrain de jeu » ! Inscription avant le 3 mai 2013.

38


:   $ 

   $;& $;& $< 

 8 &9    8 &

        

                                           

 "   "  



A#   

   ! %    ;





89# =& <> =&  ?#!!&   @  = & # %   

                               

 

                                    

777 %  

 &   ; ! 9$$   #  $ #     $   ; ! B .(   $  #)$  $   C D % &   B .6 $ 

 $ " !  #   $ %! B .+$     8     %    B .  8 &   E ;          $ ' B .  & 6 ! F#   7 $%%   $ # !$  !# $ "   $  B /2.F$ G  #  C# D   #   $ $ $ 



F 5"                           !  "! #  $$   #  $ #  !   # %   #

$# 

*%  !  "     %   &  '( $  "   $  "   # )  *+,-! )  ) *+,./0/1/0232$ $4    !$ 5  6  $ # "  

   !  !!#  !!#" %! !  

              !"" #$ %&#'(  !"" #$ %& )  *++ ,- )  *++ , . /   *  (


VIE DE LA BIBLIOTHÈQUE

Nouvelles acquisitions ROCHES ET ROCHERS DE SEMOIS

THE ALPINE JOURNAL 2012

Un partenariat entre différentes associations et maisons de tourisme concernées par la vallée de la Semois vient d’éditer un document de vulgarisation comprenant, outre une carte globale des affleurements rocheux de Chiny à Vresse-surSemois, les dix premières fiches – sur la septantaine attendue – détaillant les roches et rochers de Semois.

La bibliothèque s’est récemment enrichie de l’édition 2012 de la mythique revue The Alpine Journal. Plus de 400 pages offrent un éventail mondial de la vie montagnarde actuelle sous toutes ses formes.

Les fiches s’adressent à un large public et l’invitent à s’approcher du patrimoine naturel, historique et culturel que représentent les rochers, berceaux de nombreuses légendes.

La plupart des régions montagneuses du globe y trouvent un écho et tous les domaines de l’activité humaine sont évoqués qu’ils soient sportif, artistique, scientifique ou historique.

Alain Purnode

Retrouvez l’inter view de Jean Bourgeo is et la présentatio n de son nouveau livre à la rubrique « Portrait »

vues à consulter au CAB re de s re ai m m so de n io Sélect Alain Purnode

LES ALPES (CAS) – octobre 2012 – Randonnée : autour du Mont Fort en trois jours – Faune : le retour du gypaète barbu – Technique : mieux grimper en douze semaines, une aide à la progression vers le degré supérieur de difficulté – Glaciologie : le Vadret de Roseg a reculé de 1 300 m en un an ; l’évolution climatique – Cabanes : la Domhütte, agrandissement en 2012 – Environnement : les glaciers fondent aussi dans les pays nordiques – Culture : découverte de l’ardoisière d’Engi dans les Alpes glaronnaises – Histoire : la corde, accessoire vital de l’alpiniste – Randonnée : l’Albanie méconnue, aventure bucolique dans le Prokletije LES ALPES (CAS) – novembre 2012 – Courses à skis et à raquettes dans le Berchtesgadener Land – Courses à skis dans l’Avers, vallée grisonne – Faune : les bouquetins mettent à profit le soleil pour économiser de l’énergie en hiver – Technique : dépasser ses limites, oser le 6a – Championnats du monde d’escalade : sentiments mitigés à Paris – Sécurité : un nouveau bulletin d’avalanches – Cartographie : bientôt 175 ans pour l’Office fédéral de topographie ; partenariat avec le CAS – Sécurité : l’importance du défibrillateur en médecine d’urgence d’altitude – Randonnée familiale à Ténériffe ; terre de contrastes

IUM CONSTRUCTION DE L’ATOM Alain i Purnode d Des membres du CAB ont-ils participé à la construction de l’Atomium, fleuron de l’exposition universelle de Bruxelles en 1958 ? En consultant le site www.construction atomium 1957-1958 youtube, vous pouvez visionner un film tourné en noir et blanc, avec support musical d’une durée d’une dizaine de minutes, qui retrace la construction époustouflante à l’époque de l’Atomium. On y voit des monteurs défiant les lois de la pesanteur. Se trouverait-il parmi les membres du CAB certains qui pourraient narrer quelques souvenirs de cet exploit mémorable de la construction de ce monument dernièrement rajeuni et toujours aussi attractif ? Merci à eux de vouloir bien se manifester au secrétariat ; un contact sera pris avec eux pour envisager une rencontre.

40

LES ALPES (CAS) – décembre 2012 – Randonnée à skis : retraite au pied du Mont Mort – Randonnée raquettes : quand la neige exhale sa quiétude – Sécurité : dangereuses dégaines – Sécurité : quand la neige brille dangereusement – Ski-alpinisme : le trophée des Gastlosen – Vie en montagne : quand le natel devient superflu VERTICAL no 37 – septembre-octobre 2012 – Grandes Jorasses, face Est ; la voie Graucho Marx – Alaskan Mentors, succès au Mooses Tooth et au Bear Tooth – Portrait : Voytek Kurtyka, itinéraire d’un polonais romantique – La crête des Gastlosen dans les Préalpes fribourgeoises – Escalade au pays des gauchos, le Rio Chubut au nord de la Patagonie ALPES MAGAZINE no 137 – octobre-novembre 2012 – Les Bauges : itinéraire gourmand – Rencontre avec Robert Paragot ; une vie au sommet – Les bouquetins ; histoire d’un sauvetage – La Via Alpina : dix semaines de randonnée – Martigny ; la foire évènement de l’année – La chasse au chamois – Randonnée ; le tour du Valgaudemar

APPEL A REVUES Alain Purnode La consultation par les membres des revues auxquelles la Fédération est abonnée constitue une des facettes du rôle journalier que remplit le secrétariat. Il apparaît que quelques revues assez récentes manquent dans les rayons et nous éprouvons des difficultés à les remplacer. Voici les revues dont nous serions très contents de recevoir un exemplaire : – VERTICAL : no 34 – mars-avril 2012 ; – ALPES MAGAZINE : no 120, no 128, no 129, no 130 et no 131 ; – LA MONTAGNE (CAF) : nos 1 et 2 de l’année 2010 Un grand merci aux lecteurs qui pourraient se défaire de l’une ou l’autre de ces revues.


SANTÉ

e Michel Lejeun

s le u o p m a s Le Cloques, ampoules ou phlyctènes (terme scientifique), peu importe le nom, nous en avons quasiment tous déjà eu. La plupart du temps, elles sont source de douleur qui gâche le plaisir d’une rando ou d’un trek et, parfois même, elles nous contraignent à l’abandon ! Elles surviennent surtout aux pieds, mais aussi aux mains (bâtons de marche). Une ampoule est une réaction de la peau à un frottement répétitif à un endroit précis. Elle est comparable à une brûlure. 1. La peau s’échauffe, devient rouge et sensible à l’endroit du frottement. 2. Ensuite, si le frottement continue, l’épiderme se décolle et l’espace se remplit de liquide clair pour former une cloque, sorte d’air bag pour protéger de l’agression externe. 3. La cloque se perce lorsque le frottement se poursuit encore et finit par s’arracher laissant à cet endroit une zone de peau (derme) à vif et douloureuse. Conduite à tenir en rando ou expé : intervenir le plus rapidement possible pour limiter les dégâts. Si simple rougeur ou ampoule débutante : Appliquer une protection pour arrêter l’évolution : tape (ex. : Elastoplaste) ou, mieux, une « seconde » peau (ex. : Spenco, Compeed, Comfeel, etc.). Ce sont des pansements hydrocolloïdes. Si l’ampoule est fermée : 4. Laver si possible à l’eau et au savon. 4. Percer l’ampoule (car elle va de toute façon se déchirer si vous continuez à marcher) avec une aiguille si possible stérile et évacuer le liquide. 5. Désinfecter si possible et sécher sans enlever la peau. Eviter les désinfectants agressifs à base d’alcool qui retardent la cicatrisation.

6. Appliquer un pansement hydrocolloïde et le recouvrir éventuellement d’un sparadrap de type Elastoplaste. Laisser en place 2 à 3 jours. Si l’ampoule est ouverte : La procédure est pratiquement la même : il faut essayer de conserver la peau de protection si c’est encore possible, sinon il faut découper la peau au ras de la peau saine après lavage et appliquer un pansement hydrocolloïde. Les pansements hydrocolloïdes sont composés d’une matrice de polymères absorbants et d’une couche externe imperméable (film en polyuréthane). Au contact de la plaie, les polymères absorbent l’exsudat (liquide) pour former un gel chaud et humide qui va favoriser la cicatrisation. La prévention, c’est le plus important ! – Chaussures adaptées à son pied ! – Chaussettes de bonne qualité, non usées : en effet, l’usure des chaussettes les rendent rêches et favorise le frottement. – Éventuellement, chaussettes double épaisseur et évacuant la transpiration – Protéger les zones fragiles où se développent facilement des ampoules à l’aide de pansements – Eventuellement, se tanner les pieds avec une solution aqueuse de formol à 5 % ou du jus de citron. Ceci diminue la transpiration qui favorise les ampoules. – Une bonne hygiène et une surveillance de nos pieds. En résumé : Prévention Intervenir au premier signe Pansements hydrocolloïdes

Annonce La Commission médicale commencera ses formations IFREMMONT en 2013 et les dates sont déjà précisées. Les 27-28 avril et soit les 4-5 mai ou les 18-19 mai 2013. Ces formations se déroulent en deux week-ends, chaque jour de 9 h 00 à 12 h 00 et de 13 h 00 à 17 h 00 en salle de classe et en milieu naturel. Voici en deux mots le contenu de la formation : Marc Nootens – les pathologies telles que le MAM (mal aigu des montagnes), les gelures, Coordinateur les problèmes ophtalmiques ainsi que les traitements spécifiques des maladies COM-MED-CAB de montagne et les attitudes de prévention à adopter en milieux hostiles ; – les principales manipulations de secours en rocher et les techniques nouvelles ; – une information statistique sur les incidents/accidents en montagne et leur origine pathologique ; – un enseignement sur le déroulement des secours en montagne ; – les principaux traumas, hormis certaines manipulations (trucs et astuces) des premiers secours ; – une information sur les possibilités d’une assistance par télémédecine. Bientôt plus d’info sur le site du CAB

41


PORTRAIT

Jean Bourgeois :

d En quêt e de plus gran

F Figure bien connue des habitués du plateau de Freyr, Jean Bourgeois est p une u des personnalités les plus marquantes de l’alpinisme belge. q Si les plus anciens le connaissent pour ses qualités de grimpeur (il fut membre du GHM de 1965 à 1976), de conférencier, d’écrivain, de ette cinéaste, d’astronome, … les plus Bernard Marn jeunes assimilent Jean au gardien du refuge de Freyr qu’il fut ces dernières années. Cependant, peu parmi ceuxci connaissent ses qualités d’alpiniste et d’himalayiste. À près de 75 ans, Jean vient d’écrire un livre biographique, « En quête de plus grand », aux Éditions Nevicata. Durant 365 pages, il nous promène au cours de sa vie d’alpiniste et de montagnard sur les plus belles montagnes du monde, tantôt pour les gravir, tantôt pour les parcourir au rythme des nomades afghans ou, le temps d’une pause, pour observer les étoiles. Si l’on peut reprocher quelques petites imprécisions historiques (certes de peu d’importance) à son auteur, ce livre est un excellent témoignage d’un montagnard du plat pays qu’est Jean Bourgeois. C’est certainement l’occasion pour beaucoup de jeunes grimpeurs, d’ici et d’ailleurs, de découvrir une personnalité toute vouée au monde de la montagne. C’est aussi pour nous l’occasion de partager quelques questions avec Jean. BM : Jean, comment est né ce livre ? JB : J’ai accumulé au cours de mes expériences montagnardes, bon nombre de notes personnelles consignées dans des carnets. En 2004, lorsque Danielle, mon épouse, était très malade, je suis resté près d’elle et j’ai passé une bonne partie de mon temps à remettre de l’ordre dans mes souvenirs. Récemment, deux amis, Jean Stasse et Paul Van de Calseyde, m’ont recommandé aux Éditions Nevicata et Paul-Erik Mondron m’a fortement encouragé à transformer mon brouillon de notes en livre.

pour le montage des films et pour l’organisation des conférences. Danielle était plus courageuse que moi pour le travail d’écriture. Elle a d’ailleurs écrit seule « Deux lotus en Himalaya », notamment parce que ce voyage à la recherche des caravaniers sur la route de la soie m’avait troublé, mais aussi parce que je sentais que Danielle voulait beaucoup plus que moi écrire ce livre.

BM : Tu écris dans ton livre que c’est la lecture des récits de Gerlache et de Zwingelstein qui t’ont inspiré ta vie d’explorateur. Dans les nombreuses personnalités que tu as rencontrées, y en a-t-il une qui t’a particulièrement marqué ? JB : Sans nul doute Lionel Terray. Nous avions beaucoup de points communs et surtout beaucoup d’affinités pour grimper ensemble. Nous avons notamment gravi la belle face Ouest des Petites Jorasses ensemble. Nous avions, au cours de nos ascensions, élaboré de nombreux projets. Il voulait venir avec moi dans l’expédition polonaise du Noshaq en 1966, mais il s’est tué un an avant que nous ne partions en expédition. S’il ne s’était pas tué au Gerbier, je pense que nous aurions fait beaucoup de choses ensemble. Ma carrière d’alpiniste aurait été différente. BM : En montagne, tu as toujours recherché la Grande Aventure. Quelle était ton approche des falaises en Belgique lorsque tu as débuté dans les années 60 ? JB : À Freyr, on pouvait encore vivre des aventures. À l’époque, les falaises étaient considérées comme des écoles d’escalade de montagne. Donc, on venait s’y entraîner à pitonner, mais on cherchait aussi à se frotter aux éléments, en affrontant le froid, la pluie.

BM : Ce n’est pas ton premier travail d’écriture ? JB : Non, j’ai écrit un certain nombre d’articles avec plaisir, mais pour ce qui est des livres, je les ai toujours écrits à deux mains avec Danielle. En fait, pour les « Seigneurs d’Aryana » et les « Voies abruptes », c’est Danielle qui a été la meneuse de ces entreprises. Elle était bien plus motivée que moi pour les écrire. Je n’ai jamais écrit que quelques chapitres de ces ouvrages, car à l’époque de nos voyages ethnologiques, je me passionnais bien plus

Jean dans les Andes de Huayhuash 1976

Jean et Dan ielle Bourg eois

42


À l’époque, dès l’apparition des premiers coinceurs, dans les années 70, j’ai fait entièrement, avec ce moyen d’assurage, une ancienne voie d’artif : la « Nadine Simandel ».

En quête de plus grand

BM : Dans les Alpes : quelles sont les courses dont tu gardes le meilleur souvenir ?

Une vie de montagnes et d’explorations

Jean Bourgeois La vie de l’un des grands aventuriers de notre temps, le « miraculé de l’Everest », disparu au sommet et réapparu plusieurs semaines après.

Les falaises, comme « le Pape », par exemple, contenaient peu de voies, on pouvait encore s’immerger dans un monde… Ainsi, j’ai ouvert la « Physique solaire » en 1959. Je voulais faire quelque chose de v dur d en hiver. J’ai donc ouvert cette voie en décembre avec c 2 bivouacs (un à la « grotte des Tourtereaux », le second sur la vire du « Pape »). C’est avec Claude Burlot que j’ai ouvert cette grande voie. Nous avions, pour manger, seulement quelques noix. Nous l’avons ouverte essentiellement en artif. J’ai mis 5 heures pour franchir un surplomb délité. Trois belles dasse journées d’aventure pleine n a Gl à u v pré e k ec à portée de mains. Cette voie Bivouac im a eb D Marc a attendu 20 ans avant d’être Vercors avec répétée intégralement. Ce n’est pas la seule voie qui ait été ouverte avec bivouac à Freyr. Le « Z » a aussi nécessité beaucoup d’opiniâtreté à André co Foquet et Daniel Huygens. Fo Pour Po ma part, j’ai aussi ouvert la « Jean Couzy » dans l’« Al’Lègne » J avec av Édouard Rosès. Nous avons, là aussi, bivouaqué.

do Trapecio met du Neva Jean au som

JB : La « face Nord des Droites » est pour moi une paroi marquante, j’ai gravi la « Davaille », en 1981, avec Johan de Schepper, dans une ambiance absolument remarquable. J’ai gravi aussi le « Tournier » avec Yvon Kolop, une longue course esthétique, comme je les aime. J’ai évidemment un attrait particulier pour les Dolomites. Je me rappelle mes souvenirs d’escalade avec Jean Alzetta et Claude Barbier. Les cimes du Lavaredo ont des parois impressionnantes. Je me souviens aussi d’une belle première que nous avons faite avec Claude à la Cima Tosa, une voie gravie proprement, dans un style qui m’est cher. Un seul piton sur 800 mètres ! J’ai également fait la 1re belge de la Walker avec Jean-Claude Droyer. En dehors des Alpes, mais dans une grande paroi, j’ai aussi un magnifique souvenir de la première européenne de la « Triple Directe » que nous avons faite avec Vincent Dewaele en 1974 sur El Capitan. BM : Parle-nous de tes expéditions extra-européennes ! JB : Mes expéditions d’alpinisme dans les hautes montagnes péruviennes ou himalayennes ne sont pas forcément mes meilleurs souvenirs. Les expéditions lourdes créent souvent des problèmes de relation. Il y a ceux interpersonnels entre les grimpeurs, mais aussi avec les autochtones. Cela pose parfois des problèmes relationnels plus intimes lorsque l’on est marié. Mon expédition du Noshaq avec l’équipe polonaise est, de ce point de vue, la plus positive parce que j’étais célibataire à cette époque. Sinon, je trouve que la séparation d’un couple dans ce genre de situation est très particulière. On parle souvent de la femme qui attend le retour de son mari alpiniste, mais on ne parle jamais de l’état d’esprit de celui qui part. Je parle d’expérience. Les départs pour des voyages qui nécessitent un engagement physique et moral intense n’est pas toujours facile à vivre pour celui qui part. L’équilibre n’est pas aisé à trouver, ce n’est pas facile de s’engager totalement lorsqu’on laisse quelqu’un derrière soi, éploré. BM : L’aspect humain est donc important pour toi dans une expédition et cette dimension est difficile à trouver ?

J’ai J fait de même au « Rocher du d Moniat » avec Jean-Pierre Debuyser qui déjà avait comD mencé une voie que nous m avons appelée « les Arts et a Métiers » (nous avons été formés tous les deux à l’ECAM). Nous avons bivouaqué sous le gros surplomb jaune de sortie. C’était l’été, le bivouac a été très bon et le lendemain, j’ai gravi ce surplomb très spectaculaire d’une traite, en « libre », sans protection.

JB : C’est pour cela que je pense avec plus de plaisir à mes voyages ethnographiques qu’à mes expéditions d’alpinisme. Mes voyages parmi les nomades afghans sont les expériences que j’aime le mieux partager. J’ai fait de nombreuses conférences à ce propos et j’ai écrit avec Danielle un livre à succès à ce sujet.

On partait donc à l’aventure dans des voies d’artif, mais on faisait aussi des choses difficiles en « libre ».

JB : Il faut s’attendre à l’expérience de survie lorsqu’on pratique la montagne. Il faut, si j’ose dire, la prendre comme elle vient. On ne va pas la chercher, mais on se met dans des situations où on flirte avec elle. Il ne

43

BM : Lors de tes voyages extra-européens, tu as été confronté à des expériences de survie (Afghanistan, Pérou, Tibet). Tu es d’ailleurs un des protagonistes d’un livre intitulé « Les miraculés de l’Alpe », livre dans lequel Jean Kouchner te consacre trois chapitres. Penses-tu que l’expérience de survie est inhérente à la pratique de la montagne ?


BM : C’est cela la quête de « plus grand » ? JB : En quelque sorte. La quête de « plus grand », c’est la quête de l’inaccessible, de l’inexpliqué, de l’inexplicable. Dans l’univers qui nous entoure, les montagnes et les étoiles sont deux éléments qui ont guidé ma voie. Ces deux passions m’ont toujours obligé à regarder vers le haut, à voir plus grand. Elles m’ont fait grandir !

Conditions

Jean Bourg eois à Frey r

à Freyr hivernales

faut donc pas s’étonner de la rencontrer. C’est d’ailleurs, peut-être, une expérience plus enrichissante. Gravir une montagne sans incident est remarquable en soi, mais c’est peut-être plus intéressant et en tout cas souvent plus intense, si la nature nous oblige à aller plus au fond de soi. En tant qu’alpiniste, j’ai, somme toute, connu une belle époque, où toutes les ascensions étaient une aventure. De toute façon, j’ai toujours voulu que ma démarche soit un apprentissage de l’autonomie. Je n’ai jamais emporté avec moi ni fusée de secours, ni gsm, ni annoncé mes ascensions ou mes horaires présumés. J’ai toujours voulu être le plus dépouillé possible dans mon approche de la nature. Cela m’a aidé à me forger une personnalité. Je ne suis peut-être pas un exemple, je n’ai pas de conseils à donner, mais je peux témoigner du possible de ma démarche pour ne pas dire du bien-fondé. BM : Tu es plus connu pour tes expériences de survie que pour tes exploits d’alpiniste. Est-ce que l’essentiel pour toi est la manière avec laquelle on aborde la Grandeur des Éléments ? JB : C’est un peu la condition humaine. On vit sur Terre et on se confond donc forcément avec ses éléments. Je dirais peut-être que cela dépend surtout de comment on veut jouer, comment on veut répartir son énergie. Pour ma part, j’ai toujours eu soif de diversité. J’ai tiré des flèches dans plusieurs directions. Je me suis passionné pour l’alpinisme, mais aussi pour l’astronomie, la musique et les arts martiaux par exemple. Si j’avais tout axé sur l’alpinisme de haut niveau, ma confrontation avec les éléments aurait été tout autre, mais voilà, je ne peux me contenter d’un seul chemin. C’est un choix. BM : Ferais-tu tien l’adage qui dit qu’à la fin de sa vie l’important n’est pas de savoir si l’on a gagné ou perdu, mais de savoir comment on a joué ? JB : C’est exact, c’est le chemin intérieur qui est primordial.

Bourgeois Jean et Pat omites dans les Dol Jean BOURGEOIS et la littérature – Jean et Danielle Bourgeois : Les seigneurs d’Aryana (Nomades contrebandiers d’Afghanistan) – Éd. Flammarion – 1969 – Danielle Bourgeois : Deux lotus en Himalaya – Éd. Flammarion – 1974 – Jean Kouchner : Les miraculés de l’Alpe – Éd. Glénat – 1989 – Danielle et Jean Bourgeois : Les voies abruptes (Trois chemins de l’extrême) – Éd. Glénat – 2002 – Jean Bourgeois : En quête de plus grand (Une vie de montagnes et d’explorations) – Éd. Nevicata – 2012

Un grand moment à ne pas rater Le jeudi 28 février 2013, à la salle de la Maison Haute de Watermael-Boitsfort (Bruxelles), place Gilson 3, Jean Bourgeois, à l’aide de diapositives et d’extraits de ses films, nous relatera son parcours, périlleux certes mais exaltant car choisi selon ses aspirations. A l’entracte il se fera un plaisir de vous dédicacer son nouveau livre.

44


ÉVÉNEMENT

Isabelle Dorsimond

r o o d in e d la a c s ’e d s n a 5 2 Un brin d’histoire spécialement pour vous, jeunes grimpeurs de l’après 87, que l’on surnomme – parfois bêtement – la génération « plastique ». Il y a 25 ans, l’escalade était un sport très marginal puisqu’il ne se pratiquait que sur rocher. La Belgique n’étant pas grande et nos falaises peu nombreuses, nous nous connaissions tous et l’on se retrouvait chaque week-end au « Chamonix » en ce temps célèbre et chaleureux. Ceux d’entre nous, restés amoureux de la grimpe, qui ne se sont pas expatriés vers des contrées plus montagneuses ou plus ensoleillées, se retrouvent maintenant plus facilement sur un de nos quelques 60 murs indoor en votre dynamique compagnie, vous, grimpeurs nés de la résine.

u ciel pour Séduction a © Jean-Louis Wertz sa clémence

la Tour arnaque à Tentative d’ s Jean-Louis Wertz des Finance

C C’est en 1987 que la salle d d’escalade Terres-Neuves o ouvre ses portes : au no 28 de la rue Terre Neuve, au centre de Bruxelles, à quelques rues de la Grand-Place. Venant des 4 coins de la Belgique, d’Allemagne, de France, de Hollande et du Luxembourg, les motivés, les anciens, les curieux, les sceptiques se pressent pour tester le premier mur d’escalade artificiel fixe indoor de Belgique : 11 m de haut sur 4,50 m de large. Vertical. L’engouement est là. Les premières cotisations sont versées… Le concept de la salle d’escalade commerc ciale est né ! La première salle au monde me demandez-vous ? Depuis longtemps, les passionnés de toutes les régions urbaines, principalement des pays à la météo douteuse, en quête d’entraînements réguliers et intensifs, avaient bien entendu déjà exploré toutes les possibilités d’escalade sur des murs artificiels de bois, de pierres, de briques…, sur des ponts,

45

des arches, des bâtiments, … Mais le concept que nous connaissons actuellement de salles commerciales que vous trouvez maintenant dans presque toutes les grandes villes du monde, qui vous offrent des voies régulièrement renouvelées, accessibles à tous, à toutes heures, en toute sécurité, avec un confort certain… oui, … il revient à la Belgique ! Pendant 25 ans, Terres-Neuves a vu défiler un nombre incroyable de grimpeurs de partout. Par exemple, ce midi, c’est Marc Lemenestrel, icône française des années 80, qui est venu me faire un coucou et se faire une petite, mais intense, séance de grimpe avant de reprendre son avion vers Barcelone. Il y a quelques années, c’est David Lee Roth, l’ex chanteur de Van Halen, véritable show man et grimpeur de Californie qui s’est fait une séance d’entraînement avant son méga concert à Forêt-National. Je regrette maintenant de n’avoir pas mis un livre d’or à disposition de tous ces grimpeurs du monde… Pour mémoire ! C’est donc grâce à toutes nos salles, à leurs différences, leurs particularités et aux possibilités d’entraînements réguliers qu’elles offrent que sont nés un nombre incroyable de nouveaux passionnés dont certains sont devenus presque « Stars » ! Bien qu’étant des purs produits de l’escalade sur plastique, ils se sont orientés vers des voies diverses. Je pense à Muriel Sarkany, multiple championne du monde dans les années 90, au top actuellement en falaise, à nos grands aventuriers friands de grandes parois vierges du bout du monde, qu’il n’y a plus besoin de nommer complètement : Sean, Nico, Oli, Steph ; à notre tristement célèbre Chloé Graftiaux, certainement la plus polyvalente des jeunes grimpeuses ; au tout jeune Loïc Timmermans, compétiteur de talent et récent champion d’Europe… Pour fêter ce quart de siècle de l’escalade indoor, j’avais envie de réitérer l’ascension de la façade de l’hôtel Sheraton, place Rogier, que j’avais gravie 25 ans auparavant. Je tenais, cette année, à l’escalader en tête et avec des grimpeurs de cette nouvelle génération. Non pour faire connaître notre sport au grand public cette fois, mais pour qu’il sache que nous sommes pionniers, pour montrer qu’il est devenu accessible à tous et que 25 ans de salle ont créé pas mal de vocations. Malheureusement, Monsieur le big boss du Sheraton ne m’autorisa qu’un seul partenaire et, après quelques contacts auprès de jeunes que j’estimais capable de me suivre dans cette ascension, Nico Favresse, de passage chez nous pour la projection de son film « Jungle Jamming », m’a répondu, un jour de froid intense, enthousiaste comme


à son habitude : « Un p’tit chalhalgolenge avec des condis patagoniennes… je viens ! » mé Vendredi : repérage. Armé gde l’Hilti du CAB, d’une vingas taine de spits Petzl, d’un tas impressionnant de cordes et te de dégaines, on se présente us à l’accueil de l’hôtel, sous l’œil intrigué des distinguéss e clients. Il faisait magnifique et la vue au sommet étaitt grandiose : tout Bruxelless à presque 360° !

r le lbatros pou Allonge d’a v. © Jean-Louis Wertz dernier mou

Nico au rela du 16 e étag is et la 1 re dülfer e © Jean-Lou is Wertz

Jean-Louis We did it ! ©

Wertz

La descente en rappel nous confirme qu’aucune protection pour notre escalade en tête n’est possible : toute la surface est recouverte d’une couche d’aluminium non suffisamment épaisse et solide pour y recevoir spits, coinceurs ou Perdus dan friends. Nous optons s la vertica urbaine © Marc Vanan lité donc pour nous assurer druel sur une statique, fixée au sommet, collée tout le long de la face, pourvue de nœuds en huit tous les 5 m sur lesquels nous placerons nos dégaines au fur et à mesure de notre escalade, comme nous le faisons habituellement sur des broches en falaise. Cool… pas de trous à faire dans la propriété de Monsieur Sheraton ! Dimanche 18 novembre. La pluie est au rendez-vous. Notre … ça pire ennemi ! Et sur l’alu… rte glisse ! Non, on ne reporte as, pas… les amis, les caméras, otiles journalistes et notre motivation sont au rendez-vouss ! Hop, Nico commence. Un ur bon petit pas de bloc sur ur cannelures trempées pour ui atteindre le premier appui e de fenêtre, une traversée a sur plats humides et, ouf, la e. première dégaine est mise. Rapidement, souplement, ill atteint le 15e étage où, une sangle sortie par la fenêtre d’une chambre (attachée au lit et à l’armoire !) lui sert de relais. Je suis, arrive à sa hauteur. Il me passe les dégaines, place le réverso à son baudrier et je continue l’ascension sur les 15 derniers étages. J’essaie de casser la monotonie des mouvements en variant au maximum les positions,

46


mais cela reste une dülfer sur deu réglettes verticales d’une deux phalange, un pied coincé dans pha un coin, l’aplat de l’appui, le pie pied-main, la verticale et le red redressement.

loges x premières Jean-Lou au ndruel a © Marc Van

Le vide se ressent, mais be beaucoup moins que dans m souvenir : le fait d’être mon en tête m’oblige à une co concentration supérieure q qu’en second. Il est préféra rable de ne pas chuter : les a angles aigus d’alu qui me b blessent répétitivement les avant-bras à un endroit bien précis, pourraient endommager la corde ! Quelques « coucous » au groupe d’amis venus nous encourager, comme prétexte à quelques repos et… enfin le trentième étage ! Dernier mouv : je déploie mon allonge d’albatros et sors au sommet.

M’attendent là : quelques journalistes verts de peur face à Jean-Lou, notre photographe préféré, impressionnant de maîtrise, tout au bout de sa perche. Un relais béton, cette fois, et Nico s’active : le turbo enclenché, il me rejoint quelques minutes plus tard, à peine essoufflé. Bon, mon « cocorico » n’a pas été médiatisé selon mes souhaits, le journaliste de TV Brussel m’a surnommée « la femme de Spiderman », la bière du mini bar de la chambre était une Leffe, les condis n’étaient pas patagoniennes, mais ce fut un défi bien pimenté et une agréable remontée dans le temps ! A dans 25 ans ? Un chaleureux merci à PETZL, LECOMTE, FIVE-TEN pour leur aide tout au long de cette année anniversaire.

12 20 e br to oc 18 e l t, or sf t oi B à d au B e m el Ans -tu, en voilà Du vide et du ski en veux

s Jean Bourgeoi

Lors de cette projection organisée par le Club Alpin du Brabant, Lambert Martin nous a permis de rencontrer Anselme Baud, guide de haute montagne et skieur des pentes extrêmes. Les films qu’il a présentés datent de près de quarante ans, mais tant les entreprises qu’ils relatent que la beauté des vues de la haute montagne avaient de quoi nous couper le souffle. Anselme a tenu à préciser que Sylvain Saudan avait inauguré le « ski extrême » avant lui, mais que celui-ci n’hésitait pas à utiliser les téléphériques ou les hélicoptères pour se faire déposer près des sommets. Anselme, quant à lui, a toujours veillé à effectuer l’ascension des pentes qu’il ambitionnait de descendre par des moyens naturels, avec crampons et piolets, les skis fixés au sac à dos, tout comme son compagnon occasionnel, Patrick Vallençant. Il m’a paru dommage qu’Anselme ait négligé de citer Jean-Marc Boivin et le Sud Tyrolien Heini Holzer qui, à la même époque, ont aussi défrayé la chronique par leurs descentes audacieuses. Il me souvient qu’en cette même salle de la Maison Haute, il y a une bonne trentaine d’années, nous avions pu découvrir Heini, ce petit homme (moins d’un mètre cinquante), mais grand monsieur de l’alpinisme de l’époque. Lui aussi avait le souci du purisme qui honore Anselme Baud.

47

Heini Holzer est mort en 1977 lors d’une descente à ski du Piz Rozeg. Patrick Vallençant s’est tué en escalade, dans la manœuvre d’une moulinette, en 1989 et Jean-Marc Boivin en 1990, lors d’un « base jump » (saut en parachute) au Venezuela. On ne fait pas souvent de vieux os dans ce métier. En 2003, Anselme Baud a voulu répéter la descente du couloir Gervasutti. Il y a assisté, impuissant, à la chute mortelle de son fils Edouard, déséquilibré par la chute d’un sérac. Anselme Baud a mis aussi l’accent sur l’évolution du matériel et des techniques de ski, ce qui fut parfaitement illustré par le film relatant l’histoire des Jeux olympiques d’hiver de 1928 à 1968. La différence des styles des deux comparses de la descente de la face Nord du MontBlanc était tout aussi suggestive avec plantés de bâtons ou ruades. Une technique particulière de Heini Holzer me reste en mémoire : dans les pentes les plus raides, il fixait ses crampons sur les flancs extérieurs de ses mollets, afin que les pointes, grattant la neige, ralentissent ses dérapages ! Lors de la pause, Anselme a signé son livre autobiographique « Neiges éternelles », publié par l’éditeur belge Nevicata. Bref, une soirée superbe, comme nous en concocte fréquemment notre ami Lambert.


CALENDRIER DES CLUBS

Date

Jour

Organisateur

Type d’activité

Cat.*

Lieu

Rendez-vous

16/02/13

Samedi

CAB-Liège

Initiation via ferrata

AE

Marche-les-Dames Beez

Corps de garde

17/02/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

SE

Landelies

Sur place

23/02/13

Samedi

Mountain Spirit

Brabant Wallon hors des sentiers battus

AE

Campagne et Bois

23/02/13

Samedi

Namur-Luxembourg

Randonnée de nuit

SE

Sart-Eustache

A l’église

24/02/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

SE

Beez

Sur place

AE

Pays des Collines

Sur place

SE

Annevoie

A l’église

SE

Warnant

Fontaine Sainte-Adèle

Rando 20 – 22 km Randonnée 25 km Randonnée 18 km

Au départ de la Pl de Hattain Baisy-T

24/02/13

Dimanche

CAB B Nature Rando

24/02/13

Dimanche

CAB-H

24/02/13

Dimanche

CAB-H

24/02/13

Dimanche

CAB-H

Nettoyage rocher

SE

Landelies

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

Ruette

Eglise de Ruett

24/02/13

Dimanche

CAB-Liège

Formation auto-sauvetage

24/02/13

Dimanche

Escal’pades

Balade familiale

24/02/13

Dimanche

Mountain Spirit

24/02/13

Dimanche

Mountain Spirit

Formation orientation Balade nocturne et pleine conscience

AE

Freyr

Parking en face local d

AE

Campagne de Céroux

Place communale de

24/02/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Via Ferrata

SE

Marche-les-Dames et Grands Malades

24/02/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Forêt de Soignes

25/02 au 01/03/13

Dimanche à vendredi

CAB-Liège

Ski de rando

AE

Beaufortain

Jeudi

CAB B

Soirée culturelle

01/03/13

Vendredi

Namur-Luxembourg

Assemblée Générale Ordinaire

SE

03/03/13

Dimanche

CAB B

Vélo-grimpe

SE

Maison Haute Boisfort Avenue Albert 1er, 129 à 5000 Namur Itinéraires

03/03/13

Dimanche

CAB-H

Escalade

SE

Landelies

SE

Bois de Rance

28/02/13

Entrée supérieure de la

SE

Au corps de gard

25/02/13 Sur place

CAB Fédération

Sur place Rocher Landelies Ravel de Rance : crois Rue Carrière-Rue Paulin Parking Café des sports – H

03/03/13

Dimanche

CAB-H

Randonnée 15 km

03/03/13

Dimanche

CAB-Liège

Randonnée

AE

Harzé

03/03/13

Dimanche

CAB-Liège

Formation sauvetage

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

03/03/13

Dimanche

Mountain Spirit

Formation orientation (suite)

AE

Godinne

Place Yvoir

03/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Ecole d’escalade

AE

Durnal

03/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Thy-le-Château

A l’église

03/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Thy-le-Château

A l’église

06/03 au 09/03/13

Mercredi à samedi

Escal’pades

Stage ski de randonnée

06/03 au 09/03/13

Mercredi à samedi

CAB-Liège

Initiation ski de randonnée

AE

Campagne et Bois

AE

Les Tatras

09/03/13

Samedi

Mountain Spirit

Brabant Wallon hors des sentiers battus

09/03 au 16/03/13

Samedi

CAB-Liège

Raid ski de randonnée

Beaufortain AE

Beaufortain

Au pied des roch

Voyage au départ d’ 06/03/13

Place des Déport Court-St-Etienn 09/03/13

Parking face aux grottes Rue de Strouvia 3 – 534

10/03/13

Dimanche

CAB-H

Escalade

SE

Goyet

10/03/13

Dimanche

CAB-Liège

Formation sauvetage

AE

Marche-les-Dames

10/03/13

Dimanche

Escal’pades

Balade familiale

10/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

SE

Dave

10/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Seilles

13/03/13

Dimanche

CAB B Nature Rando

Rando 20 – 22 km

AE

Vallée de la Vesdre

Sur place

14/03 au 17/03/13

Jeudi à dimanche

CAB-Liège

Raid ski de randonnée

AE

Wildstrubel (Suisse)

14/03/13

48

Orval

Corps de garde

Parking de l’Ange Ga

Parking en face des roche Parking du cimeti près de l’église


Heure

Inscription

P.A.F.

10 h 00

Oui

Gratuit

10 h 00

Souhaitée

10 h 00

Oui

19 h 15

Non

10 h 00

Souhaitée

9 h 45

Obligatoire

9 h 45

Obligatoire

Gratuit

11 h 00

Obligatoire

Gratuit

a carrière

9 h 45

Obligatoire

Gratuit

e

9 h 45

Oui

50,00 €

e

8 h 45

Non

du CAB

9 h 30

Oui

20,00 €

Céroux

18 h 30 à 21 h 00

Oui

5,00 €

de

10 h 00

Non

e

lace Thy

n

sement ne Hubert

Harzé

e

ers

7,00 €

0472/56.32.71 activites@cabliege.org jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Jacques Ciparisse 081/22.89.98 edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37 alain.schoboboda@skynet.be 010/41.11.23 – 0495/21.11.26 Luc Chevalier 0486/25.19.39 – 081.61.05.96 Luc Chevalier 0486/25.19.39 – 081.61.05.96 Francis Van Troyen 0477/33.45.59 0472/56.32.71 activites@cabliege.org philippe.lambert@escalpades.eu

9h30

Oui

Gratuit au membre

Matin

Oui

280,00 €

20 h 00

Sans

6,00 €

20 h 00

Non

10 h 00

Souhaitée

10 h 00

Obligatoire

Gratuit

9 h 00

Obligatoire

Gratuit

10 h 00

Oui

3,00 €

9 h 45

Oui

75,00 €

9 h 30

Oui

20,00 €

9 h 30

Non

9 h 30

Non

10 h 00

Non

’Arlon

Contacts

Pol Gillet pol@mountainspirit.be – 0476/24.47.92 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Jean-François Delvigne 081/40.07.31 – 0494/43.62.53 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 +33.(0)6.24.42.15.96 jodylaoureux@gmail.com lambert@ateliermartin.be 02/672.43.79 Grégory Deleau 0477/45.56.37 moniquegoovaerts@skynet.be Stéphan Mastrolilli 0484/99.87.65 – 071/95.77.58 Alexandra Van Paemel 0495/69.20.59 0472/56.32.71 activites@cabliege.org 0472/56.32.71 activites@cabliege.org Pol Gillet pol@mountainspirit.be – 0476/24.47.92 Denis Bertrand 060/39.01.36 – 0498/81.72.77 Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11 Pol Racot 071/77.65.55

Oui

Payant

david.lequeux@escalpades.eu

Matin

Oui

375,00 €

10 h 00

Oui

7,00 €

Matin

Oui

Apd 1.200,00 €

de Goyet 40 Gesves

10 h 00

Obligatoire

Gratuit

e

9 h 45

Oui

75,00 €

0472/56.32.71 activites@cabliege.org Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 +33.(0)6.24.42.15.96 jodylaoureux@gmail.com Etienne Delmée 0477/78.80.13 0472/56.32.71 activites@cabliege.org

ardien

8 h 45

Non

10 h 00

Non

10 h 00

Non

9 h 45

Obligatoire

Matin

Oui

tés e

ers ère e

philippe.lambert@escalpades.eu

220,00 €

Grégory Deleau 0477/45.56.37 Geneviève et Florent Martin 0477/47.39.18 – 0476/81.07.86 Jean-Luc Bouhon 02/534.08.12 – 0499/39.45.62 naturerando@scarlet.be +33.(0)6.24.42.15.96 jodylaoureux@gmail.com

49

Commentaires

Infos complètes : www.mountainspirit.be RV à 19 h 00 +/-13 km – Nourriture et boissons chaudes

Pour tous Pour tous Matériel d’élagage

En partenariat avec Oxygène Nature www.oxygene-nature.org Emporter son pique-nique

Matériel individuel + carte de membre obligatoire Infos complètes : www.climbcool.be Encadrement guide de haute montagne

Pour tous Pour tous Encadrement accompagnateur moyenne montagne

Emporter son pique-nique Nourriture pour la journée Carte de membre obligatoire RV à 9 h 15 +/- 25 km – Nourriture pour la journée RV à 9 h 45 +/-15 km – Nourriture pour la journée Stage accompagné

Infos complètes : www.mountainspirit.be Encadrement guide de haute montagne Pour tous

En partenariat avec Oxygène Nature www.oxygene-nature.org Matériel individuel RV à 9 h 45 +/-17 km – Nourriture pour la journée

Encadrement guide de haute montagne


Date

Jour

Organisateur

Type d’activité

Cat.*

Lieu

Rendez-vous

16/03/13

Samedi

CAB-Liège

Les 10/20 km de Seraing

SE

Seraing

rue Mont Chera Seraing

16/03/13

Samedi

Namur-Luxembourg

Souper du club

SE

Andoy

A côté de l’églis

17/03/13

Dimanche

CAB-H

Randonnée avec ânes

SE

A déterminer

A déterminer

17/03/13

Dimanche

CAB-Liège

Formation sauvetage

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

17/03/13

Dimanche

Escal’pades

Escalades encadrée

Yvoir

Parking Escale

17/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

SE

Beez

17/03/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Rando dans l’Avesnois

23/03/13

Samedi

CAB-Liège

Formation sauvetage

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

23/03/13

Samedi

Escal’pades

Challenge « El’Capitan » (OTW)

Arlon

Escale

23/03/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade falaise équipée

AE

Beez

Parking au pied des r

23/03/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade en tête de cordée

AE

Beez

Parking au pied des r

23 au 27/03/13

Samedi à mercredi

EV

Rando raquettes

AE

Massif du Mont-Blanc

Sur place

23 au 30/03/13

Semaine

CAB B

Stage ski rando

AE

Refuge Jervis

Voir Jean

24/03/13

Dimanche

CAB B

Entretien rochers

SE

Dave

Sur place

24/03/13

Dimanche

CAB-H

Escalade Rappel différentes techniques relais

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

24/03/13

Dimanche

CAB-Liège

Formation sauvetage

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

24/03/13

Dimanche

Mountain Spirit

Escalade en terrain d’aventure Jour 1

AE

Marche-les-Dames

Corps de garde

24/03/13

Dimanche

Mountain Spirit

Balade nature

AE

Rivière (Profondeville)

Eglise Rivière

24/03/13

Dimanche

Mountain Spirit

Balade nocturne et pleine conscience

AE

Campagne de Céroux

Place communale de

24/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

SE

Freyr

24/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée sportive

SE

Barvaux-sur-Ourthe

A la gare

24/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Barvaux-sur-Ourthe

A la gare

24/03 au 29/03/13

Dimanche à vendredi

CAB-Liège

Raid ski de randonnée

AE

Dolomites

24/03/13

27 au 31/03/13

Mercredi à dimanche

EV

Ski de randonnée

AE

Massif du Mont-Blanc

Sur place

28/03/13

Jeudi

CAB B

Soirée culturelle

SE

Maison Haute Boisfort

Sur place

30/03 au 06/04/13

Samedi à samedi

Mountain Spirit

Initiation ski de randonnée

AE

Au départ de Serre-Chevalier

Sur place

31/03/13

Dimanche

CAB B Nature Rando

AE

Croix Scaille

Sur place

31/03/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

SE

Les Calanques

31/03/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Doische

AE

Tessin (Suisse)

Rando 20 – 24 km Rassemblement d’escalade et randonnée

Parking en face des roche

Parking ancienne bu

Camping Les Cigale à

31/03 au 07/04/13

Dimanche

CAB-Liège

Formation escalade de l’initiation à l’autonomie

06/04/13

Samedi

EV

Stage falaise (Jour 1)

AE

Dave

Sur place

07/04/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

SE

Freyr

Sur place

07/04/13

Dimanche

Escal’pades

Balade familiale

07/04/13

Dimanche

TCC

Randonnée

08/04 au 14/04/13

Lundi

Escal’pades

Séjour libre à Fontainebleau

Fontainebleau

Sur place

Caroux (France)

Sur place

Chameleux AE

13 au 21/04/13

Semaine

CAB B

Rassemblement grimpe au Caroux

SE

14/04/13

Dimanche

Mountain Spirit

Escalade en terrain d’aventure Jour 2

AE

50

Bellinzona Palestra di Rocc

Restaurant de Cham

Fromiée


Heure

Inscription

P.A.F.

Matin

Oui

Gratuit

18 h 30

Non

A déterminer

Obligatoire

Gratuit

e

9 h 45

Oui

75,00 €

e

8 h 30

Oui

8,00 € si encadrement nécessaire

10 h 00

Non

a

se

ers

e

9 h 45

Oui

Gratuit au membre

Oui

75,00 € 40,00 €/équipe + parrainages 140,00 € (4 jours) 140,00 € (4 jours)

rochers

9 h 30

Oui

rochers

9 h 30

Oui

13 h 00

Obligatoire

175,00 €

Obligatoire

660,00 €

10 h 00

Souhaitée

e

10 h 00

Obligatoire

Gratuit

e

9 h 45

Oui

75,00 €

e

9 h 45

Oui

145,00 € (3 jours)

9 h 30

Oui

5,00 €

19 h 15 à 21 h 45

Oui

5,00 €

9 h 30

Non

9 h 15

Non

9 h 45

Non

Matin

Oui

780,00 €

13 h 00

Obligatoire

295,00 €

20 h 00

Sans

6,00 €

Oui

890,00 €

Céroux

uvette

à Cassis

9 h 45

Obligatoire

00 h 00

Non Oui

ia

meleux

17 h 00

Gratuit au membre

Oui

20,00 CHF/Jour

9 h 45

Obligatoire

295,00 € pour les 10 journées

10 h 00

Souhaitée

8 h 45

Non

0472/56.32.71 activites@cabliege.org Grégory Deleau 0477/45.56.37 Michel Rousseau 064/541.884 – 0497/48.68.92 0472/56.32.71 activites@cabliege.org eric.berthe@escalpades.eu Katrine Lux 081/73.13.99 – 0475/38.40.93 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 0472/56.32.71 activites@cabliege.org jonathan.basse@escalpades.eu Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Philippe Mercenier philippe@evolutionverticale.be – 0498/36.05.36 edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37 edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37 Michel Salesse (moniteur ADEPS) 065/73.08.14 0472/56.32.71 activites@cabliege.org Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91 Dominique Olbrechts dominique@mountainspirit.be – 0477/49.54.05 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Stéphane De Vleeschauwer 081/57.00.53 – 0492/66.91.31 Xavier Slypen 086/32.10.02 – 0472/72.83.04 Xavier Slypen 086/32.10.02 – 0472/72.83.04 +33.(0)6.24.42.15.96 jodylaoureux@gmail.com Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 lambert@ateliermartin.be 02/672.43.79 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 alain.schoboboda@skynet.be 010/41.11.23 – 0495/21.11.26 Fabienne Wathelet 0478/72.00.70 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 0472/56.32.71 activites@cabliege.org Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56 philippe.lambert@escalpades.eu

Oui

Gratuit au membre

Oui

Payant

Souhaitée Oui

Contacts

145,00 € (3 jours)

Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 eric.berthe@escalpades.eu edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37 Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be 0477/46.88.91

51

Commentaires

Pour tous Pas de chien

Pour encadrement, âge minimum de 12 ans requis Matériel individuel Infos complètes : www.climbcool.be Escalade parrainée par équipe de max. 4 grimpeurs, objectif 1000 mètres ! Objectif : collecte de fonds pour OTW Infos complètes : www.mountainspirit.be Infos complètes : www.mountainspirit.be Sortie club Hébergement en gîte, pension complète

Pour tous

Infos complètes : www.mountainspirit.be Pour tous Marcher 10 à 15 km en découvrant la nature

Matériel individuel RV à 9 h 00 +/-34 km – Nourriture pour la journée RV à 9 h 30 +/-22 km – Nourriture pour la journée Encadrement guide de haute montagne Stage d’initiation à perfectionnnement Hébergement en gîte et refuge en demi-pension Infos complètes : www.mountainspirit.be Rassemblement informel d’escalade et randonnée Infos complètes : www.climbcool.be Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise En partenariat avec Oxygène Nature www.oxygene-nature.org Infos complètes : www.climbcool.be Séjour familial libre Pour détails et prix voir www.escalpades.eu

Infos complètes : www.mountainspirit.be


Date

Jour

Organisateur

Type d’activité

Cat.*

Lieu

Rendez-vous

19 au 21/04/13

Week-end

CAB B Nature Rando

Randos

AE

Hautes Fagnes

Sur place

20/04/13

Samedi

Escal’pades

Escalade libre, non accompagnée

Berdorf

Parking Escale

20/04/13

Samedi

Escal’pades

Marche (OTW – 38 km)

Grand-Duché de Luxembourg

Esch-sur-Sûre

20/04/13

Samedi

EV

Stage falaise (Jour 2)

AE

Beez

Sur place

20/04/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade falaise équipée

AE

Yvoir

Parking au pied des r

20/04/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade en tête de cordée

AE

Yvoir

Parking au pied des r

20 au 21/04/13

Week-end

CABH

Stage d’inition à l’escalade (jour 1 et 2)

AE

A déterminer

A déterminer

21/04/13

Dimanche

Escal’pades

Balade familiale

Fratin

Eglise de Fratin

AE

21/04/13

Dimanche

Mountain Spirit

Escalade en terrain d’aventure Jour 3

21/04/13

Dimanche

Mountain Spirit

Brabant Wallon hors des sentiers battus

AE

Eglise de Bonlez

21/04/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Ecole d’escalade

AE

Dave

21/04/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée au Bois du Cazier

SE

Marcinelle

21/04/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée au Bois du Cazier

SE

Marcinelle

21/04/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Rando dans l’Avesnois

25/04/13

Jeudi

CAB B

Soirée culturelle

SE

Maison Haute Boisfort

Sur place

27/04/13

Samedi

Escal’pades

Escalade libre, non accompagnée

Mozet

Parking Escale

AE

A déterminer

A déterminer

27 au 28/04/13

Week-end

CABH

Stage vie ferrate

27/04 au 04/05/2013

Samedi à samedi

Mountain Spirit

Stage d’escalade Sardaigne

AE

Cala Gonone (côte Est Sardaigne)

28/04/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

SE

Corphalie

28/04/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

SE

Les Awirs

28/04/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Petit Chooz

04/05/13

Samedi

Escal’pades

Escalade encadrée, grandes voies

04/05/13

Samedi

EV

Stage falaise (Jour 3)

04/05/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade falaise équipée

04/05/13

Samedi

Mountain Spirit

04 au 05/05/13

Week-end

CABH

05/05/13

Dimanche

CAB B

05/05/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

05/05/13

Dimanche

Parking en face des roche A l’entrée site du Bois du Ca A l’entrée site du Bois du Ca

Sur place

Parking en bas des ro

Le long de la Meu à droite après le p

Dave

Parking Escale

AE

Yvoir

Sur place

AE

Beez

Parking au pied des r

AE

Beez

Parking au pied des r

AE

A déterminer

A déterminer

Sortie falaise

SE

Pont-à-Lesse (à confirmer)

Sur place

Escalade

SE

Freyr

TCC

Randonnée

AE

Treignes

AE

Pfalz (Allemagne)

Initiation escalade en tête de cordée Stage d’inition à l’escalade (jour 3 et 4)

Parking de l’ancienne

08/05 au 12/05/13

Mercredi à dimanche

Mountain Spirit

Autonomie en terrain d’aventure (4 jours)

09/05/13

Jeudi

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Vosges

09 au 11/05/13

Jeudi au samedi

TCC

Randonnée

AE

Rando dans l’Avesnois

09/05 au 12/05/13

Jeudi à dimanche

Escal’pades

Escalade accompagnée, grandes voies

09 au 19/05/13

Semaine

CAB B

Rassemblement grimpe

SE

Buis-les-Baronnies (Drôme)

Voir Eric

12/05/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

SE

Pont-à-Lesse (Rocher du Castel)

Pied des rocher

52

Presles (Vercors)

Voyage au départ d’


e

Heure

Inscription

P.A.F.

Contacts

9 h 45

Obligatoire

99,00 €

Jean-Luc Bouhon 02/534.08.12 – 0499/39.45.62 naturerando@scarlet.be

8 h 30

Non Oui

eric.berthe@escalpades.eu 10,00 €

jonathan.basse@escalpades.eu

295,00 € pour les 10 journées 140,00 € (4 jours)

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be 0478/61.38.61 Joceline Büki 071/47.28.83 en soirée

9 h 45

Obligatoire

rochers

9 h 30

Oui

rochers

9 h 30

Oui

140,00 € (4 jours)

A déterminer

Obligatoire

A définir

n

ers

asier

asier

e

8 h 45

Non

philippe.lambert@escalpades.eu

Oui

145,00 € (3 jours)

10 h 00

Oui

7,00 €

9 h 30

Non

9 h 30

Non

10 h 00

Non Oui

Gratuit au membre

20 h 00

Sans

6,00 €

8 h 30

Non

A déterminer

Obligatoire

A définir

Oui

750,00 € (650,00 € pour < 25 ans)

10 h 00

Souhaitée

ochers

9 h 30

Non

use pont

10 h 00

Non

e

8 h 30

Oui

9 h 45

Obligatoire

rochers

9 h 30

Oui

140,00 € (4 jours)

rochers

9 h 30

Oui

140,00 € (4 jours)

A déterminer

Obligatoire

A définir

10 h 00

Souhaitée

9 h 30

Non

buvette

9 h 45

’Arlon

rs

9 h 30

8,00 € si encadrement nécessaire 295,00 € pour les 10 journées

Oui

Gratuit au membre

Oui

195,00 €

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be 0478/61.38.61 Pierre Ciparisse 0478/95.02.18 Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11 Pol Racot 071/77.65.55 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 lambert@ateliermartin.be Tf : 02/672.43.79

Infos complètes : www.mountainspirit.be Voir annonce des clubs En partenariat avec Oxygène Nature www.oxygene-nature.org Infos complètes : www.mountainspirit.be Infos complètes : www.mountainspirit.be Pour les débutants : prévenez le contact de votre venue RV à 9 h 15 +/- 25 km – Nourriture pour la journée RV à 9 h 45 +/-15 km – Nourriture pour la journée Infos complètes : www.climbcool.be Être indépendant en falaise

Luc Chevalier 0486/25.19.39 – 081.61.05.96

Voir annonce des clubs

Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Infos complètes : www.mountainspirit.be

edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37 Antoine Alexandre 0495/47.65.56 Michel Vanbecelaere 0478/48.40.34

Matériel individuel Carte de membre RV à 9 h 45 +/-17 km – Nourriture pour la journée

eric.berthe@escalpades.eu Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be 0478/61.38.61 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Joceline Büki 071/47.28.83 en soirée jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56 Alain Thomas 081/83.38.66 – 0473/23.24.86 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be – 0477/46.88.91

Oui

Payant

Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61

Oui

égal aux frais

eric.berthe@escalpades.eu

Obligatoire

Voir Eric

Non

Être indépendant en falaise Préparation à l’Oxfam Trailwalker (OTW) 40 km – départ à 6 h 50 suivi d’un souper à 20 h 00 Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise Infos complètes : www.mountainspirit.be

eric.berthe@escalpades.eu

Michel Vanbecelaere 0478/48.40.34

Oui

Commentaires

eric.thille@gmail.com 02/522.77.79 Antoine Alexandre 0495/47.65.56

53

Pour encadrement âge minimum de 12 ans requis Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise Infos complètes : www.mountainspirit.be Infos complètes : www.mountainspirit.be Voir annonce des clubs

Matériel individuel Infos complètes : www.climbcool.be Infos complètes : www.mountainspirit.be 4 jrs en circuit Logement en refuge/gîtes Inscription obligatoire Infos complètes : www.climbcool.be Stage accompagné âge supérieur à 16 ans – niveau minimum requis à 6A Matériel individuel Carte de membre


Date

Jour

Organisateur

Type d’activité

Cat.*

Lieu

Rendez-vous

17 au 20/05/13

Week-end

CAB B Nature Rando

Randos

AE

Baie de Somme

Voir JL Bouhon

17/05 au 18/05/13

Vendredi à samedi

Escal’pades

Marche nocturne (OTW – 42 km)

Attert

Sur place

18/05/13

Samedi

Mountain Spirit

Escalade et pleine conscience

AE

Freyr

Sur place

18 au 20/05/13

Samedi à lundi

EV

Bloc

SE

Fontainebleau

Sur place

AE

Fontainebleau

Sur place Eglise Rivière

18 au 20/05/13

Samedi à lundi

EV

Stage falaise (Jour 4 à 6)

19/05/13

Dimanche

Mountain Spirit

Randonnée sportive

AE

Rivière (Profondeville)

19/05/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Ecole d’escalade

AE

Corphalie

19/05/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Au fil de l’Ourthe

19/05 au 26/05/13

Dimanche à dimanche

Mountain Spirit

Stage d’escalade dans les gorges du Verdon

AE

La Palud-sur-Verdon (Alpes de Haute-Provence)

25/05/13

Samedi

CAB B

Initiation escalade

AE

Paradou

Sur place

25/05/13

Samedi

Escal’pades

Escalade encadrée

Freyr

Parking Escale

25/05/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade falaise équipée

AE

Yvoir

Parking au pied des r

25/05/13

Samedi

Mountain Spirit

Initiation escalade en tête de cordée

AE

Yvoir

Parking au pied des r

25/05/13

Samedi

Mountain Spirit

Balade nocturne et pleine conscience

AE

Campagne de Céroux

Place communale de

26/05/13

Dimanche

CAB B

Initiation escalade

AE

Corphalie

Sur place

Arlon

Ancienne abbay de Clairefontain

Parking à côté du ca

26/05/13

Dimanche

Escal’pades

Balade découverte : botanique et herboristerie

26/05/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Escalade

SE

Marche-les-Dames

Au corps de gard

26/05/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Villers-les-Deux-Eglises

A l’église

26/05/13

Dimanche

Namur-Luxembourg

Randonnée

SE

Villers-les-Deux-Eglises

A l’église

01/06/13

Samedi

CABH

Journée Portes ouvertes

AE

Rocher Landelies

Rocher Landelie

01/06/13

Samedi

Escal’pades

Escalade libre, non accompagnée

Corphalie

Parking Escale

01/06/13

Samedi

EV

Stage falaise (Jour 7)

AE

Grands-Malades

Sur place

02/06/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

SE

Pepinster

Sur place

02/06/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Rando dans l’Avesnois

AE

Campagne et bois

AE

Forêt de Soignes

Sur place

08/06/13

Samedi

Mountain Spirit

Brabant Wallon hors des sentiers battus

09/06/13

Dimanche

CAB B

Préparation montagne

15/06/13

Samedi

Escal’pades

Sentier de l’Our (OTW – 58 km)

Grand-Duché de Luxembourg

Sentier de l’Ou

Hotton

Parking Escale

Eglise de Vieusa

15/06/13

Samedi

Escal’pades

Escalade libre, non accompagnée

15/06/13

Samedi

EV

Stage falaise (Jour 8)

AE

Landelies

Sur place

16/06/13

Dimanche

CAB B

Préparation montagne

AE

Forêt de Soignes

Sur place

22/06/13

Samedi

Mountain Spirit

Escalade et pleine conscience

AE

Freyr

Sur place

22/06 au 23/06/13

Samedi à dimanche

Escal’pades

Escalade libre

Fontainebleau

Sur place

23/06/13

Dimanche

CAB B

Sortie falaise

SE

Ozo (à confirmer)

Sur place

23/06/13

Dimanche

TCC

Randonnée

AE

Senzeilles

29 au 30/06/13

Samedi à dimanche

EV

Stage falaise (Jour 9 & 10)

AE

Freyr

54

Sur place


Heure

Inscription

P.A.F.

Contacts

Obligatoire

135,00 €

Jean-Luc Bouhon 02/534.08.12 – 0499/39.45.62 naturerando@scarlet.be

Oui

10,00 €

serge.raucq@escalpades.eu

9 h 45

Oui

40,00 €

9 h 00

Obligatoire

Gratuit

9 h 00

Obligatoire

295,00 € pour les 10 journées

9 h 00

Oui

5,00 €

9 h 30

Non

n

arwash

Oui Oui

Gratuit au membre 595,00 € (450,00 € pour <25 ans)

10 h 00

Obligatoire

40,00 €

e

8 h 30

Oui

8,00 € si encadrement nécessaire

rochers

9 h 30

Oui

140,00 € (4 jours)

rochers

9 h 30

Oui

140,00 € (4 jours)

Céroux

22 h 00 à 24 h 00

Oui

5,00 €

10 h 00

Obligatoire

40,00 € 5,00 € (12-18 ans) 10,00 € (+18 ans)

ye ne

9 h 30

Oui

de

9 h 30

Non

9 h 30

Non

10 h 00

Non

A déterminer

Conseillé

8 h 30

Non

es

e

art

9 h 45

Obligatoire

10 h 00

Souhaitée

295,00 € pour les 10 journées

Oui

Gratuit au membre

10 h 00

Oui

7,00 €

10 h 00

Obligatoire

eric.berthe@escalpades.eu Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be 0478/61.38.61 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37

Préparation à l’Oxfam Trailwalker (OTW) marche de nuit Infos complètes : www.mountainspirit.be Sortie club Hébergement en gîte ou en camping – non compris Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise 25 km Matériel individuel Pour les seconds : prévenir le contact Infos complètes : www.climbcool.be Infos complètes : www.mountainspirit.be

Pour encadrement âge minimum de 12 ans requis Infos complètes : www.mountainspirit.be Infos complètes : www.mountainspirit.be

serge.raucq@escalpades.eu Roger Souris 081/57.07.08 – 0476/50.84.75 Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11 Jean-Luc Goffinet 0486/42.88.11 Luc Chevalier 0486/25.19.39 – 081/61.05.96

Matériel individuel Carte de membre RV à 9 h 15 +/-25 km – Nourriture pour la journée RV à 9 h 45 +/-15 km – Nourriture pour la journée

eric.berthe@escalpades.eu

Être indépendant en falaise

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be 0497/41.03.06 jacques.grisel@skynet.be 02/375.65.56 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61 jacques.grisel@skynet.be jeandemacar@gmail.com

Voir annonce des clubs

Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise

Infos complètes : www.climbcool.be Infos complètes : www.mountainspirit.be

Oui

serge.raucq@escalpades.eu

Préparation physique obligatoire Préparation de l’Oxfam Trailwalker

8 h 30

Non

eric.berthe@escalpades.eu

Être indépendant en falaise

9 h 45

Obligatoire

Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise

10 h 00

Obligatoire

9 h 45

Oui

40,00 €

Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 jacques.grisel@skynet.be jeandemacar@gmail.com Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be – 0478/61.38.61

Non

égal aux frais

eric.berthe@escalpades.eu

r

e

Gratuit

Nathalie Demain nathalie@mountainspirit.be 0478/61.38.61 Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be – 0497/41.03.06 Dominique Olbrechts dominique@mountainspirit.be 0477/49.54.05 André Doyen 085/31.48.70 – 0486/60.99.65 Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 Christophe Lehner christophe@mountainspirit.be 0477/46.88.91 edouard.deramee@skynet.be 02/377.71.37

Commentaires

10 h 00

9 h 45

295,00 € pour les 10 journées

Souhaitée Oui

Gratuit au membre

Obligatoire

295,00 € pour les 10 journées

Anne Guillot aguillot545@hotmail.com Nadine ADAM n.adam@climbcool.be – 0477/92.06.61 Laurent Toisoul laurent@evolutionverticale.be 0497/41.03.06

55

Infos complètes : www.mountainspirit.be Séjour famille ou jeunes gens indépendants Infos complètes : www.climbcool.be Stages d’initiation perfectionnement autonomie en falaise


ANNONCES DES CLUBS

CA B

Bruxelles-Brabant

edouard.deramee@skynet.be , 146 – 1600 Sint-Pieters-Leeuw – aan selb Brus – 1.37 77.7 02/3 : Tél. Président : Edouard Deramée – 22.77.79 – eric.thille@gmail.com 02/5 : Tél. – Brabant Secrétaire : Eric Thille sultable sur le site de la section du activités du club est toujours con des me ram prog du jour à mise La dernière ramme http://www.cabbrabant.com. voir par courrier électronique le prog bien inscrite des activités ». Si vous désirez rece ve nda trou se age l re mai Not « sse ou adre » s e vité votr Acti que « Allez voir à la fédération, assurez-vous de et club du ns atio ifest man mensuel des activités et les etariat@clubalpin.be chier membre de la fédération. secr dans votre fiche personnelle du fi

SOIREES CULTURELLES A 20 h 00 à la grande salle de la Maison Haute – 1170 Watermael-Boitsfort – Place Gilson 3 – PAF : 6,00 €. Vous pouvez visionner les bandes de lancement sur le site http://www.cabbrabant.com Jeudi 28 février 2013 : « UNE VIE EN QUÊTE DE PLUS GRAND » Un grand moment à ne pas rater, la soirée est consacrée à un Belge célèbre, Jean Bourgeois ! Né en 1938, il est l’un des grands aventuriers et alpinistes de son temps. Membre du Groupe de Haute Montagne, il a écumé les sommets des Alpes et du monde en compagnie des plus grands noms de l’alpinisme. Fasciné par tout ce qui le dépasse et nourri de ses rêves d’adolescent, Jean Bourgeois a jeté son dévolu sur les hautes montagnes, les cultures méconnues et l’observation des étoiles. Le nez en l’air, en quête de dimensions nouvelles, il fut emporté, malgré lui, dans des aventures qui l’ont mené aux limites de la résistance. Avec opiniâtreté, mais aussi avec beaucoup de chance, c’est souvent seul qu’il a surmonté les difficultés dont il a su découvrir les richesses. A 75 ans, Jean Bourgeois nous relate son parcours, périlleux certes, mais exaltant, car choisi selon ses aspirations, à l’aide de diapositives et d’extraits de ses films. L’entracte sera l’occasion de se procurer le livre passionnant de sa vie : « En quête de plus grand », qu’il se fera un plaisir de vous dédicacer.

Jeudi 28 mars 2013 : « KARAKORAM HIGHWAY » Thomas de Dorlodot est un Belge qui parcourt le monde avec son parapente à la recherche de grands vols, d’émotions fortes et de rencontres humaines. Voilà déjà quatre ans que Thomas vit de sa passion et rentre de ses expéditions avec des images et des anecdotes incroyables. Il s’est récemment rendu dans le Karakoram, au cœur du Pakistan, pour voler au-dessus des grands glaciers et sommets de l’Himalaya. Il était accompagné de deux amis et d’une équipe de production qui les a suivis tout au long de leur périple. De cette aventure, ils ramènent un film envoûtant et inédit, témoignage d’un groupe de voyageurs passionnés partis à la découverte d’un pays méconnu, trop souvent décrié dans les médias. Thomas et son équipe nous entraînent dans leur quête d’altitude et de grands vols en hautes montagnes. A peine terminé, Karakoram Highway a remporté en septembre 2012, le Prix du Public et le Prix de la meilleure aventure humaine au Festival International de « La Coupe Icare », un des plus grands rassemblements de vol libre qui se déroule à SaintHilaire du Touvet, près de Grenoble. Thomas nous fait le plaisir de venir présenter son film et parler du Pakistan qu’il connaît bien pour y avoir passé quatre étés consécutifs.

STAGE DE SKI DE RANDO 2013 Du samedi 23 mars au soir au samedi 30 mars 2013 au matin Il est ouvert à tous les membres du CAB-BB et du CAB, en ordre de cotisation 2013. Il est consacré à l’initiation et au perfectionnement de la technique du ski de randonnée, à partir du refuge « Willy Jervis », situé au cœur d’une vallée sauvage et isolée (1 h 30 de marche), au pied du Mont Viso, le Cervin du Piémont, en Italie. P.A.F. : 660,00 € comprenant 6 jours en pension complète, le souper du samedi soir à l’arrivée et le déjeuner du samedi matin au retour, ainsi que l’encadrement et le prêt de matériel : crampons, piolets, skis, raquettes à neige, etc.

56

Inscription dès le versement d’un acompte de 300,00 € (le solde étant à payer sur place) au compte du club : 001-2200035-54 – CAB Bruxelles-Brabant – Av De Fré, 271 – 1180 Bruxelles. Ne pas oublier de préciser : « stage ski de rando 2013 » Encadrement : Robi Boulard et Jean de Macar – guides de haute montagne UIAGM Renseignements : Edouard Deramée – 02/377.71.37 – edouard.deramee@skynet.be


CA B

Hainaut

Mont-sur-Marchienne 51.52.63 – Rue A. Heureux, 16 – 6032 071/ : fax et Tél. – st Gen De l Pau hotmail.com Président : 16 – 5030 Gembloux – secretcabh@ 610.595 – rue de l’Entrée Jacques, Secrétaire : Luc Chevalier – 081/ activités pour les mois à venir, e club et pour retrouver toutes nos notr ant cern con ns atio form ramme d’activités à jour, d’in Pour davantage tenons constamment notre prog y s Nou . web site e notr t men été communiquées n’hésitez pas à visiter régulière les nouvelles activités qui nous ont que i ains ntes réce plus les ns avec les modificatio hainaut.club d’Ardennes et Alpes. http://www. depuis la parution de ce numéro

STAGE D’INITIATION À L’ESCALADE EN FALAISE – 2013 (SFI2) – 4 JOURS Ce stage s’adresse aux personnes qui souhaitent découvrir ou redécouvrir l’escalade en falaise. Il a pour objectif d’initier les stagiaires aux techniques de progression en falaise : connaissance du matériel, savoir l’utiliser, apprentissage des nœuds de base, apprentissage des techniques d’assurage, établir un relais, … Encadrement par des initiateurs ADEPS ou des grimpeurs expérimentés du club, supervisés par un moniteur ADEPS (niveau 2). 2 personnes par encadrant.

Dates : 1er week-end : le samedi 20 avril et le dimanche 21 avril 2013 ; 2e week-end : le samedi 4 mai et le dimanche 5 mai 2013 Public : ce stage est ouvert aux membres comme aux non-membres. Age minimum : 14 ans, débutants bienvenus. Maximum : 20 participants. Lieu et PAF : dans le prochain A&A ou sur notre site http://www.cabhainaut.org à partir de mars 2013. Renseignements : Joceline BÜKI – 071/47.28.83 en soirée – 0494/82.61.14

STAGE D’INITIATION AUX VIE FERRATE – 2013 (SFI7) – 2 JOURS Ce stage s’adresse aux personnes qui souhaitent découvrir ou redécouvrir les techniques de progression en via ferrata : connaissance du matériel, savoir l’utiliser, apprentissage de certaines techniques d’escalade de base, … Le stage est supervisé par un moniteur ADEPS (niveau 2)

ou en via ferrata (ce n’est pas un stage découverte de via ferrata). Possibilité de prêts de matériel. Age minimum : 18 ans. Maximum : 10 participants.

Dates : week-end du 27 et 28 avril 2013. Prérequis minimum : savoir assurer un grimpeur et avoir un minimum d’expérience en escalade

Renseignements : Luc CHEVALIER – 0486/25.19.39 – 081/ 61.05.95

Lieu et PAF : dans le prochain A&A ou sur notre site http://www.cabhainaut.org à partir de mars 2013.

JOURNÉE PORTES-OUVERTES – DÉCOUVERTE DE L’ESCALADE EN FALAISE Date : samedi 1er juin 2013. Lieu : Rochers de Landelies. Public : toutes personnes (membres et non membres) souhaitant découvrir les activités liées à l’alpinisme, l’escalade et la randonnée.

Lieu : rue du Blanc-Caillou à Montigny-le-Tilleul. Programme : dans le prochain A&A ou sur notre site http://www.cabhainaut.org à partir d’avril 2013

MONTAGNE 2013 – ALPINISME Cette année, le Club alpin Belge du Hainaut organisera 3 activités montagnes : – Stage « Découverte de la haute montagne » : du samedi 6 juillet au samedi 13 juillet. – Stage « Mont Blanc » : du samedi 13 juillet au samedi 20 juillet. – Camp haute montagne : du samedi 03 août au samedi 17 août.

Les activités montagnes 2013 sont encadrées par un moniteur alpinisme niveau 1. Le programme des activités et les modalités d’inscription seront publiés dans le prochain A&A ou sur notre site http://www.cabhainaut.org à partir d’avril 2013

RASSEMBLEMENT DANS LES DOLOMITES 2013 – VIE FERRATE ET RANDONNÉES Le rassemblement dans les Dolomites est un incontournable pour les férus de randonnées et de via ferrata. Il aura lieu du 15 au 21 juillet 2013. Fonctionnement : réunion la veille au soir des participants : écoute des propositions et formations des groupes du lendemain. Il n’y a pas d’encadrement

57

permanent. Mais on fait appel à un des guides locaux pour les activités nécessitant un encadrement. Les coûts sont dés lors partagés entre les personnes qui feront la course avec le guide. Renseignements pratiques : Aldo Cassol – 02/577.24.08 (en journée)


Namur Luxembourg

CA B

Namur – Luxembour g

– gregory.deleau@skynet.be Louise Maréchal, 1 – 5370 Verlée Président : Grégory Deleau – Rue 31.08.89 – renard.agnes@gmail.com lenne, 12 – 5100 Jambes – Tél. : 081/ Wel de Bois – ard Ren ès Agn : Secrétaire b Namur-Luxembourg) Groupe Neige et Montagne (Clu ies pendant toute la saison. ski de rando et proposons des sort aboration. Nous sommes des passionnés de me de la saison est en cours d’él ram prog Le es, de difficultés variées. re. emb nov Ce sont des sorties NON encadré de partir .clubalpin.be/neigemontagne/ à Il est disponible sur http://namur in Belge créée en 1936. Namur-Luxembourg du Club Alp tion Sec la de issu est urg mbo uxe Le Club Alpin Belge Namur-L ment bénévole. Il en a gardé le caractère foncière s, dont des moniteurs brevetés, araderie et où les plus expérimenté cam la e prim ers où es ontr renc de r des sorties d’escalade sur les roch Nos activités prennent la forme s nous retrouvons le dimanche pou niques Nou tech . nce iers érie atel exp Des leur ités. et sibil ion pos pass transmettent leur provinces regorgent d’infinies x deu nos es les uell et s lesq r nce pou vaca ées de belges et/ou pour des randonn termes de sécurité. Les périodes les connaissances, notamment en de randonnée, et même permettent également de rafraîchir tières : escalade, randonnée, ski fron nos de hors r ade s’év de n asio pinistes en Oisans l’occ d’al i un rassemblement week-ends prolongés sont auss ns un séjour dans les Calanques, niso orga s nou ée, ann que Cha etc. des expéditions, – Revue : Horizon Vertical. t. Site Web : namur.clubalpin.be et un stage d’escalade au 15 aoû

PROGRAMME HIVER 2013 Ski Hors-piste : La Grave-Alpe d’Huez (5 jours) Au programme, l’enseignement des techniques de ski hors piste, la préparation d’une descente, la nivologie, le secours aux victimes d’avalanches, la recherche ARVA et la progression sur glacier. Possibilité d’initiation au ski de randonnée. Dates : du lundi 18/02/13 (matin) au vendredi 22/02/13 (soir) – 5 jours / 4 nuits. Lieu : la Grave, l’Alpe d’Huez, Serre-Chevalier et les deux Alpes. Niveau requis : bonne condition physique et bon niveau de ski sur piste. Pas d’expérience nécessaire en ski hors piste. P.A.F. : à partir de 450,00 €/pers. (sur base de 6 pers.) comprenant l’hébergement en 1⁄2 pension en gîte et l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. ainsi que le prêt du matériel de sécurité (baudrier, ARVA, pelle, sonde). Non compris : les déplacements sur le lieu de rendezvous et sur place, les repas de midi et les remontées mécaniques (prévoir environ 150,00 €). Inscription et paiement : avant le 15/01/13. Matériel technique nécessaire : ski-chaussuresbâtons (possibilité de location sur place et sur réservation), tenue vestimentaire adaptée. Responsable : Quentin Delavignette (G.H.M.) – Tél. : + 33.(0)6.23.76.22.27 – info@delavignette.com Ski de Rando : Le Beaufortain (5 jours) Au programme, l’enseignement des techniques de ski de randonnée, la nivologie et les avalanches, la maîtrise de l’ARVA, l’orientation et la cartographie en milieu hivernal, les techniques de sauvetage en crevasse, la préparation d’un raid… tout cela mis en pratique lors de randonnées à ski d’une journée.

58

Dates : du dimanche 24/02/13 (soir) au vendredi 01/03/13 (soir) – 5 jours. Lieu : Beaufortin – Logement à Arêche en Beaufort. Niveau requis : bonne condition physique et bon niveau de ski sur piste. Pas d’expérience nécessaire en ski de randonnée. P.A.F. : à partir de 280,00 €/pers., l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. ainsi que le prêt du matériel de sécurité (ARVA, pelle, sonde). Surcoût de 140,00 € si seulement 4 participants. Non compris : logements, repas, les déplacements sur le lieu de rendez-vous et sur place, les éventuelles remontées mécaniques. Inscription et paiement : avant le 01/02/13. Matériel technique nécessaire : ski de randonnéepeaux-couteaux + chaussures (possibilité de location sur place et sur réservation), tenue vestimentaire adaptée. Responsable : Jody Laoureux (guide de haute montagne) – Tél. : +33.(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com Ski de Rando-Raid : Le Wildstrubel – Suisse (4 jours) 4 jours dans un petit massif où les thermes vous remettront d’aplomb après le raid. Avec un téléphérique impressionnant qui remonte un cirque rocheux, nous voilà sur un plateau enneigé où nous allons nous déplacer de sommet en sommet et de refuge en refuge pour faire une belle boucle, descente et petit passage technique pour agrémenter le tout. Dates : 14/03/13 – 17/03/13 (soir) – 4 jours. Lieu : Wildstrubel (Suisse). Niveau requis : condition physique correcte, pour un premier contact de raid à ski. P.A.F. : 220,00 €/pers., l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. ainsi que le prêt du


matériel de sécurité (ARVA, pelle, sonde). Surcoût de 120,00 € si seulement 4 participants.

Matériel technique nécessaire : matériel technique d’alpinisme et tenue vestimentaire adaptée.

Non compris : logements, repas, les déplacements sur le lieu de rendez-vous et sur place, les remontées mécaniques.

Responsable : Quentin Delavignette (G.H.M.) – Tél. : + 33.(0)6.23.76.22.27 – info@delavignette.com

Inscription et paiement : avant le 01/02/13. Matériel technique nécessaire : ski de randonnéepeaux-couteaux + chaussures (possibilité de location sur place et sur réservation), tenue vestimentaire adaptée. Responsable : Jody Laoureux (guide de haute montagne) – Tél. : +33.(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com Ski de Rando-Raid : La Vanoise (6 jours) Au programme, la préparation et la réalisation d’un raid, la nivologie et les avalanches, la maîtrise de l’ARVA, l’orientation et la cartographie en milieu hivernal, … Dates : du lundi 08/04/13 (matin) au samedi 13/04/13 (soir) – 6 jours/5 nuits.

Ski de Rando-Raid : Les Tatras – Pologne – Slovaquie (6 jours) Peu de fréquentation, une bonne neige et des refuges accueillants, le massif des Tatras, le plus alpin de la chaîne des Carpates, offre de superbes possibilités de ski de randonnée… Les versants nord-polonais et ouest-slovaque, aux formes douces, contrastent avec les versants Sud de Slovaquie, très accidentés. Entre Pologne et Slovaquie, sur la crête frontière, l’itinéraire explore une grande partie du massif. Un séjour pour les amoureux d’espaces sauvages, de belles randonnées et descentes. Venez découvrir. Dates : du samedi 09/03/13 (matin) au samedi 16/03/13 (soir) – 8 jours. Lieu : Tatras – Pologne – Slovaquie.

Lieu : Pralognan-la-Vanoise. Niveau requis : bon niveau de ski et petite expérience en ski de randonnée, bonne condition physique. P.A.F. : 300,00 €/pers. comprenant uniquement l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. ainsi que le prêt du matériel de sécurité (baudrier, ARVA, pelle, sonde). Surcoût de 140,00 € si seulement 4 participants. Non compris : les ½ pensions en refuge (pour vous et pour le guide), les déplacements sur le lieu de rendezvous et sur place, les remontées mécaniques et le retour sur Chamonix (taxi ou train). Prévoir un budget de +/- 400,00 €. Inscription et paiement : avant le 15/03/13. Matériel technique nécessaire : ski de randonnéepeaux-couteaux + chaussures (possibilité de location sur place et sur réservation), tenue vestimentaire adaptée.

Niveau requis : autonomie à ski, bonne condition physique. P.A.F. : à partir de 1.200,00 €/pers. comprenant les refuges en ½ pension, l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. Non compris : vol depuis Bruxelles – Cracovie (+/- 80,00 – 100,00 €), boissons sur place. Inscription et paiement : avant le 31/01/2013. Matériel technique nécessaire : matériel technique d’alpinisme et tenue vestimentaire adaptée. Responsable : Jody Laoureux (guide de haute montagne) – Tél. : +33.(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com Ski Hors-piste : Chamonix (5 jours)

Responsable : Jody Laoureux (guide de haute montagne) – Tél. : +33.(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com

Au programme, l’enseignement des techniques de ski hors piste, la préparation d’une descente, la nivologie, le secours aux victimes d’avalanches, la recherche ARVA et la progression sur glacier. Possibilité d’initiation au ski de randonnée.

Ski de Rando-Raid : Les Dolomites – Italie (6 jours)

Dates : du lundi 01/04/13 (matin) au vendredi 05/04/13 (soir) – 5 jours/4 nuits.

Un véritable voyage à skis dans le décor très spectaculaire des Dolomites, massif mythique : parois rocheuses, forêts et grandes pentes vierges. L’alternance de montées en peau de phoque et l’usage de quelques remontées mécaniques clés permet de parcourir les trois « groupes » aux facettes si différentes : Marmolada, Sella, Tofane et Lavaredo. Dates : du lundi 24/03/13 (matin) au samedi 29/03/13 (soir) – 6 jours. Lieu : Dolomites – Italie. Niveau requis : autonomie à ski, bonne condition physique. P.A.F. : à partir de 780,00 €/pers. comprenant les refuges en ½ pension, l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. Non compris : les déplacements sur le lieu de rendezvous et sur place, vivres de course. Inscription et paiement : avant le 15/02/2013.

59

Lieu : vallée de Chamonix, Courmayeur, etc. Niveau requis : bonne condition physique et bon niveau de ski sur piste. Pas d’expérience nécessaire en ski hors-piste. P.A.F. : à partir de 450,00 €/pers. (sur base de 6 pers.) comprenant l’hébergement en 1⁄2 pension en gîte et l’encadrement par un guide de haute montagne U.I.A.G.M. ainsi que le prêt du matériel de sécurité (baudrier, ARVA, pelle, sonde). Non compris : les déplacements sur le lieu de rendezvous et sur place, les repas de midi et les remontées mécaniques (prévoir environ 200,00 €). Inscription et paiement : avant le 15/03/13. Matériel technique nécessaire : skis de hors-piste + chaussures (possibilité de location sur place et sur réservation), tenue vestimentaire adaptée. Responsable : Quentin Delavignette (G.H.M.) – Tél. : + 33.(0)6.23.76.22.27 – info@delavignette.com


CA B

Liège

l.com /44.26.79, moniteuralpinisme@gmai Wallonie 6 – 4000 Liège – Tél. : 0496 de i Qua – it Dew re Pier : t iden Prés oo.be Tél. : 0495/25.12.78, debaleon@v Houlbouse, 33 – 4400 Flémalle – Secrétaire : Léon Debacker – Rue g e.or /56.32.71 – activites@cablieg : auprès de Virginie Halleux : 0472 Renseignements et inscriptions rmations utiles en surfant és, des récits et de nombreuses info tivit d’ac me ram prog e notr de Retrouvez les mises à jour sur http://www.cabliege.org

INITIATION AU SKI DE RANDONNÉE DANS LE BEAUFORTAIN (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du mercredi 6 mars au samedi 9 mars 2013. FORMATION SAUVETAGE (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Cette formation, contrairement à Alpi-Secours qui travaille avec des moyens lourds (grosse équipe, civière, …), a pour but de vous permettre d’intervenir avec votre matériel. Dates : 3, 10, 17, 23 et 24 mars 2013 SKI DE RANDO-RAID – LES TATRAS (6 JOURS) (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du lundi 11 mars 2013 (matin) au samedi 16 mars 2013 (soir) – 8 jours Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com SKI DE RANDO-RAID – LE WILDSTRUBEL-SUISSE (4 JOURS) (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : 14 mars 2013 – 17 mars 2013 (soir) – 4 jours Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com SKI DE RANDO-RAID – LES DOLOMITES (ITALIE) (6 JOURS) (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du dimanche 24 mars 2013 (matin) au vendredi 29 mars 2013 (soir) – 6 jours Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com FORMATION ESCALADE : DE L’INITIATION À L’AUTONOMIE DANS LE TESSIN (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du 31 mars au 7 avril 2013 SKI DE RANDO-RAID – LA VANOISE (6 JOURS) (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du lundi 8 avril 2013 (matin) au samedi 13avril 2013 (soir) – 6 jours/5 nuits Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com RASSEMBLEMENT DU CAB LIÈGE À AUSSOIS (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Une semaine pour réunir les grimpeurs et les « ferratistes » au même endroit… Dates : du 5 au 12 mai 2013 (possibilité de ne faire que 2 ou 3 jours suivant vos disponibilités) ESCALADE ET CANYON EN CORSE (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : 10 au 15 juin 2013 (6 jours sur place) Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com CORSE ET LE GR 20 (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du jeudi 20 juin au samedi 6 juillet 2013 INITIATION DÉCOUVERTE DE L’ALPINISME – LA BÉRARDE (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du lundi 24 juin 2013 (matin) au samedi 29 juin 2013 (soir) – 6 jours/5 nuits Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com PERFECTIONNEMENT À L’ALPINISME (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du lundi 24 juin 2013 (matin) au samedi 29 juin 2013 (soir) – 6 jours/5 nuits Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com BERNINA AVEC LE PIC ROSEG ET LA FAMEUSE TRAVERSÉE BIANCOGRAT (SUISSE) (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du lundi 15 juillet 2013 (matin) au 19 juillet 2013 (soir) – 5 jours/4 nuits Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com STAGE D’INITIATION À L’ALPINISME (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du dimanche 21 juillet au dimanche 28 juillet 2013 STAGE D’ALPINISME SPÉCIAL COURSES ROCHER (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du dimanche 4 août au dimanche 11 août 2013. GRANDES VOIES D’ESCALADE GRANIT AUTOUR DU CHAMOIS – LA BÉRARDE (ACTIVITÉ ENCADRÉE) Dates : du lundi 12 août 2013 (matin) au samedi 17 août 2013 (soir) – 6 jours/5 nuits Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com ESCALADE À FONTAINEBLEAU (ACTIVITÉ NON ENCADRÉE) Dates : du jeudi 15 août au dimanche 18 août 2013 TRAVERSÉE MONT-ROSE (SUISSE – ITALIE) Dates : du lundi 29 août 2013 (matin) au 2 septembre 2013 (soir) – 5 jours/4 nuits Responsable : Jody Laoureux (GHM) – +33(0)6.24.42.15.96 – jodylaoureux@gmail.com

60


Alpin) CR A (Centr e Routier elles ussée d’Alsemberg, 9/5 – 1060 Brux Président : Guy Carbonnelle – Cha eersch, 27 – 1030 Bruxelles : 02/241.24.37 (soir) – Rue Vanderm Tél. – ray Neu re Clai : treroutieralpin.be ire réta Sec m – Site internet : http://www.cen Courriel : secretaraitCRA@gmail.co

Le Centre Routier Alpin (CRA) a été créé en 1956. Il était le fruit du regroupement de plusieurs Clans Scouts (Gembloux, Schaerbeek et Uccle). Après des hauts et des bas, il a repris vigueur en 1993. Issu de la philosophie et de la pédagogie des scouts de l’époque, il en a gardé le mode de fonctionnement. C’est à travers l’exigence de notre sport que les jeunes apprennent l’autonomie, la responsabilité et l’engagement en respectant le rythme de chacun. Les aînés transmettent leurs connaissances aux plus jeunes et il est plus question de collaboration que de compétition dans l’approche de la pratique.

Notre collaboration avec le Club Alpin Belge et plus particulièrement avec le Club du Brabant ne date pas d’hier. Nous avons remodelé notre structure pour pouvoir répondre aux critères de la Fédération CAB, qui nous a accueillis en tant que Club en 2010. Des cours en salles, des sorties à la journée, des week-ends, des camps écoles sont organisés tout au long de l’année pour arriver doucement à l’autonomie en falaise. Le CRA, par des jeunes et pour des jeunes qui souhaitent vivre et partager la passion de la verticalité.

er ghem ASBL Ecole d’Escalade d’Aud Auderghem – Tél. Chaussée de Watermael, 136 à 1160 Présidente : Rouserez Annick

.be

t.be – site : www.newrockescalade

: 02/675.17.60 – new.rock@skyne

ège ASBL Ecole d’Escalade de Li .be – site : www.toprock.be

ynet : 04/341.14.42 – top.rock.sprl@sk Rue de Spa, 1 à 4020 Liège – Tél. Fred. Responsable journalier : Dethier serez Annick Responsable administratif : Rou

Escal’pades çois Boudart, 36 – 6700 Arlon – Président : Serge Raucq – Rue Fran s.eu ade calp serge.raucq@es u – sandrine.piedboeuf@escalpades.e Secrétaire : Sandrine Piedboeuf

61


Évolution Ver ticale e.be /410306 – laurent@evolutionvertical Président : Laurent Toisoul – 0497 e.be / 992564 – patrick@evolutionvertical Secrétaire : Patrick Gillotay – 0476 rnet www.evolutionverticale.be inte site activités, surfez sur notre ses et club e notr sur fos d’in plus o Pour ette, cascade de glace, ski de rand g, via ferrata, randonnée, rando raqu Au programme : falaise, canyonin

RANDO RAQUETTE/SKI DE RANDO – SORTIE / STAGE CLUB – INITIATION, PERFECTIONNEMENT Dates

Lieu

RAQ13

23 au 27 mars 2013

Massif du Mont-Blanc

SKI13

27 au 31 mars 2013

Notre sortie raquette annuelle (un must depuis 15 ans !) combinée avec un stage d’initiation/perfectionnement au ski de randonnée ; quoi de mieux pour vous permettre de progresser en hiver en toute sécurité dans des décors féériques de neige vierge où chacun a la liberté de faire sa propre trace. PAF : 175,00 € pour la rando raquette (hors frais de transport) PAF : 295,00 € pour le ski de rando (hors frais de transport)

4 journées en raquettes en pension complète 4 journées en ski de rando en pension complète

ESCALADE EN FALAISE – STAGES FÉDÉRAUX – INITIATION, PERFECTIONNEMENT, AUTONOMIE Ces stages sont répartis en différents groupes d’une dizaine de participants en fonction de l’âge et du niveau requis. L’objectif des stages 1 à 3, respectivement pour enfants de 9 à 12 ans, jeunes de 13 à 24 ans et adultes, est de rendre autonome en falaise équipée chaque participant à moyen ou long terme, en fonction de son expérience acquise auparavant et de son évolution personnelle. Le stage 4 pour les titulaires du brevet D ou équivalent vise, quant à lui, une autonomie encore plus large en falaise non équipée ou en montagne et offre ainsi à ceux qui le désirent les compétences nécessaires pour poursuivre leur formation en tant que moniteur d’escalade. Cette formation de stages fédéraux pourra donc s’étaler sur plusieurs années durant lesquelles chaque participant recevra un Carnet Individuel de Progression attestant des compétences acquises. Dates

Lieux

J1

Samedi 6 avril

Dave

J2

Samedi 20 avril

Beez

J3

Samedi 4 mai

Yvoir (Paradou)

J4 à J6

Samedi 18 au lundi 20 mai

Fontainebleau (France)

J7

Samedi 1er juin

Grands-Malades

J8

Samedi 15 juin

Landelies

J9 & J10

Samedi 29 juin & dimanche 30 juin

Week-end à Freyr

PAF : 295,00 € (hors frais de transport)

10 journées en rocher dont deux week-ends en pension complète.

(*) Le week-end à Fontainebleau est ouvert à tous les Membres (CAB ou EV) ; les candidats qui ne sont pas déjà inscrits au stage falaise doivent s’inscrire via notre site Internet indépendamment du stage falaise.

62


CANYONING – STAGES FÉDÉRAUX – INITIATION, PERFECTIONNEMENT, AUTONOMIE Ces stages sont répartis en différents groupes de huit participants maximum en fonction du niveau requis. Le canyoning est une discipline associant toutes les techniques de l’escalade (rappels, remontée sur corde, tyrolienne, désescalade, …) et de la nage en eau vive (toboggans, sauts, bac, stop, …), une aisance dans l’eau est donc indispensable. Son aspect ludique hors du commun apporte chaque année une recrudescence de participants. Activité phare de notre club depuis 15 ans, elle n’en est pas moins une discipline à part entière, exigeante en matière de progression en sécurité. L’objectif des stages 1 & 2 d’initiation à premier perfectionnement pour adultes et ados est de faire découvrir cette discipline dans des canyons faciles à peu difficile. Le stage 3 de perfectionnement à autonomie a pour but de former les participants dans des canyons difficiles à très difficiles afin de leur permettre d’évoluer vers l’autonomie complète voire la formation de moniteur niveau 1. Cette formation de stages fédéraux pourra donc s’étaler sur plusieurs années durant lesquelles chaque participant recevra un Carnet Individuel de Progression (CIP) attestant des compétences acquises. Dates

Lieux

CAN13

14 au 17 juillet 2013

Tessin (Suisse)

CAN23

18 au 21 juillet 2013

Tessin (Suisse)

CAN33

11 au 17 août 2013

Dolomites/Slovénie

PAF : 295,00 € pour tous les stages 1 & 2 PAF : 595,00 € pour tout le stage 3

4 journées de canyon en pension complète (hors transport)

7 journées de canyon, eaux vives & kayak en pension complète (hors transport)

Plus d’infos sur les autres activités du club dans le calendrier de la revue, sur notre site Internet www.evolutionverticale.be ou par e-mail laurent@evolutionverticale.be

Mount ain Spirit e – Tél. : 0477/.49.54.05 ue – dominique@mountainspirit.b Président : OLBRECHTS Dominiq 2 – http://mountainspirit.be ntainspirit.be – Tél. : 0476/24.47.9 Secrétaire : GILLET Pol – pol@mou

Merci à tous ceux qui se sont intéressés aux premières activités de notre jeune association ! L’une de nos dernières activités programmées en 2012, avec le soutien de l’UPMM, la Journée Sécurité, Neige et Avalanche, a connu un franc succès, avec plus de 80 participants ! Notre programme 2013 est occupé à s’étoffer. Les activités déjà planifiées comprennent des randonnées diurnes et nocturnes, une initiation à la cartographie et à l’orientation (2 jours), des raids de (verti) randonnée/catamaran de 4 jours dans les Calanques, un trekking de 3 semaines dans la Cordillère Blanche (Pérou), un trekking de 2 semaines sur l’île de la Réunion, des stages d’initiation à l’escalade en second, à l’escalade en tête, à l’escalade en terrain d’aventure… Et aussi des stages « escalade et pleine conscience », des stages d’escalade en Sardaigne (6 jours), dans les Gorges du Verdon (6 jours) et à partir d’un catamaran dans les Calanques (6 jours), … Mais profitons d’abord de la neige grâce à un stage en raquettes de 6 jours dans les Bauges et un stage d’initiation au ski de randonnée de 6 jours au départ de Serre-Chevalier ! Toutes les infos se trouvent sur notre site. Bonne année randonnée et montagne à tous !

63


RE A-J nisme pour les jeunes – REAj – Randonnée Escalade et Alpi n Belge® Organisation jeunesse du Club Alpi /95.52.27 www.reaj.org – mail@reaj.org – 0477

Encore une belle saison qui se termine pour le REAj avec des stages et des sorties Club qui auront permis à une nouvelle génération de jeunes grimpeurs, trekkeurs et alpinistes de découvrir ou de se perfectionner à leur discipline favorite. La saison a commencé tôt en novembre 2011 avec les 2 mois d’expédition de trekking et parapente au Népal de nos 3 moniteurs : Guillaume Brumagne, Laurent Poisson et Felipe Fernandez. Le film de leurs aventures devrait bientôt être terminé et toutes les infos seront sur notre site Internet très prochainement ! Du côté des stages, l’année a commencé par la désormais traditionnelle journée découverte avant de continuer par du bloc à Fontainebleau, de l’alpinisme et des grandes voies à Ailefroide et de l’escalade en falaise à Freyr. Super ambiance et beaucoup de têtes qu’on espère revoir l’année prochaine pour de nouvelles aventures ! Après ce regard dans le rétroviseur, il est temps de regarder droit devant vers la saison 2013 du REAj. Au programme cette année, on revient à notre grande spécialité avec un nouveau projet d’expédition pour l’été prochain. On parle déjà des grandes étendues d’Afrique du Sud ou des montagnes du Canada, mais cette expédition va se construire avec vous, en fonction de vos envies et de vos disponibilités. Il est donc important de contacter le secrétariat du REAj au plus vite si vous voulez faire partie de l’aventure !

PROGRAMME POUR LA SAISON 2013 Consultez également notre site Internet pour toutes les dernières infos sur nos activités ! Les activités [ REAj ] sont destinées prioritairement aux jeunes de 12 à 18 ans, alors que le programme [ SAFE ] s’adresse aux étudiants et aux adultes. EASY COMPANY

BAROUDEUR

EXPERT MIAMI

= découverte et initiation, vous pouvez participer à ce stage quel que soit votre niveau technique. = perfectionnement. Expérience demandée dans le sport pratiqué (précisé en fonction du stage). = prévu pour des participants autonomes.

Expédition REAj 2013 Destination et programme à définir avec vous ! Trois semaines en juillet / août Tous niveaux – 16 ans et + Trekking, escalade, alpinisme, kayak, … Intéressé par faire partie de l’aventure ? Contactez vite le secrétariat mail@reaj.org pour participer aux premières réunions de préparation. Discovery Day Rochers des Grands Malades – Namur Catégorie : Easy Company – 12 ans et + – samedi 27 avril 2013 PAF : 20,00 € – ouvert également aux non membres du CAB Journée de découverte de l’escalade en rocher et de la via ferrata. Camp d’escalade falaise Freyr – Belgique Catégorie : Easy Company – 12 ans et + – dimanche 30 juin au vendredi 5 juillet 2013 PAF : 265,00 €

64

Un grand classique, dans le plus grand massif belge pour découvrir l’escalade en falaise. Apprentissage progressif des techniques et découverte des plus belles voies du pays. Cinq jours de découverte et de vie en groupe pour ramener un maximum de souvenirs et d’expérience. Camp d’escalade falaise Freyr – Belgique Catégorie : Easy Company – 12 ans et + – dimanche 30 juin au vendredi 5 juillet 2013 PAF : 265,00 € Un grand classique, dans le plus grand massif belge pour découvrir l’escalade en falaise. Apprentissage progressif des techniques et découverte des plus belles voies du pays. Cinq jours de découverte et de vie en groupe pour ramener un maximum de souvenirs et d’expérience. Rassemblement et stage Bloc à Bleau Forêt de Fontainebleau – France Catégorie : Easy Company & Baroudeur & Expert Miami – vendredi 6 (soir) au dimanche 8 septembre 2013 Pour se défouler tout en restant léger, rejoignez-nous pour un week-end d’escalade sur blocs dans la magnifique forêt de Fontainebleau, à deux pas de Paris. Pour un avant-goût et des informations détaillées sur les camps outdoor : faites un tour sur la page web du REAj : www.REAj.org Pour les infos en direct, inscrivez-vous sur la page facebook.com/reaj.adventure Suivez vos rêves, pas la foule… mail@reaj.org +32 477/95.52.27


SER AC inisme Club asbl Seraing Escalade Randonnée Alp laposte.net : 0498/50.11.77 – andre.lamberty@ Président : André Lamberty – Tél. 71.88 (après 18 h). – Tél. : 04/377.47.62 ou au 0494/17. Secrétaire : Francis Vinckenbosch x@edpnet.be rons, 85 – 4100 Seraing – jp.lacroi Nouveau siège social : rue des Lise ités seront organisées e ée d’existence. De nombreuses activ ents sur le site du club www.leserac.be ann 5 sa mé enta a er AC SER le , Le 1 janvier 2012 ouvrirez ces supplém les activités des clubs ». Vous déc h 00). en plus de celles prévues dans « 7.62 ou au 0494/17.71.88 (après 18 club, contacter Francis au 04/377.4 e votr de ités activ les es tout sur Pour plus de détails site : http://www.leserac.be Courriel : le.serac@laposte.net –

Printemps 2013 – Rendez-vous pour de l’escalade « grandes voies » Dates : 2e semaine des vacances de Pâques du 7 au 13 avril 2013

Afin de réserver les emplacements au camping, une inscription à l’activité est souhaitable avant le 15 mars 2013.

Lieu : Drome Provençale à Orpierre ou Buis-les-Baronnies ou…

Contact : André LAMBERTY – gsm : 0498/501.177 – courriel : le.serac@laposte.net

Pour les jeunes de 12 à 20 ans le club organise les stages Passeport 1er de cordée et Passeport 2e de cordée – Passeport perfectionnement 1er de cordée Dates : 1re semaine des vacances de Pâques du 2 au 5 avril 2013.

Au terme de ces cycles vous recevrez : un passeport de 1er de cordée ou de 2e de cordée SERAC ou un passeport perfectionnement 1er de cordée, un fascicule reprenant les différentes techniques approchées.

Heures : de 10 h 00 à 16 h 00 Lieux : Awirs, Dave, Beez, Corphalie, Freyr, Pepinster, Sy-Vignobles

Age : entre 12 et 20 ans

PAF : 200,00 € pour les non membres du club (inscription au club comprise) ; 150,00 € pour les membres. Transport compris. Point de rencontre : les Awirs Inscription obligatoire et payement du stage avant le 5 mars 2013 sur le compte SERAC No 068-2489344-60 – com. : Nom, Prénom+ mention « Stage 1er ou 2e de cordée ou perfectionnement 1er de cordée » (le payement tient lieu d’inscription définitive).

Encadrement : moniteurs brevetés ADEPS Matériel nécessaire : casque, baudrier, 1 descendeur, 1 mousqueton à vis (possibilité de prêt de matériel au club). Contact : André LAMBERTY – gsm : 0498/501.177 – courriel : le.serac@laposte.net

PRINTEMPS 2013 – JOURNÉE « DÉCOUVERTE DE l’ESCALADE » Date : le dimanche 28 avril 2013

Renseignements : Francis – 0494/17 71 88 – le.serac@laposte.net

Lieu : aux rochers des Awirs

VAL VÉNY – MONT-BLANC – VERSANT SUD Le SERAC et ses moniteurs vous attendent du 8 au 31 juillet 2013 pour découvrir le versant Sud du Mont-Blanc et le val d’Aoste. Une période de 12 jours (du 8 au 19 juillet) est réservée particulièrement à l’initiation des jeunes de 13 à 20 ans. Il y a de la place pour tous en découverte, perfectionnement et autonomie. Camp de base : Camping Monte Bianco – « La Sorgente » – Val Vény, Courmayeur – http://www.CampingLaSorgente.net/ – Email : info@CampingLaSorgente.net – Propriétaires : Lucas et Matteo PELLIN (guide de haute montagne).

école de neige, école de glace, divers sommets belvédères du « Mont-Blanc », via ferrata, randonnées. PAF : 700,00 € pour 12 jours (encadrement, refuges en demi-pension et téléphériques), 650,00 € pour les jeunes de 13 à 20 ans. Un acompte de 200,00 € est à verser avant le 1er juin 2013 ou 80,00 € par journée d’activité. (Encadrement, refuges en demi-pension et téléphériques).

La vie dans la vallée est à charge des participants (environ 200,00 € pour 10 jours)

Inscription pour le 1er juin 2013 au plus tard et être membre du SERAC ou affilié à un autre club du CAB® fédération francophone. No compte du SERAC : 068-2489344-60 – Nom et Prénom du (des) participant(s)+ Val Vény 2013.

Programme : dépendant des conditions météo et de la qualité de l’enneigement : découverte du massif,

Renseignements : André LAMBERTY – gsm : 0498/501.177 – courriel : le.serac@laposte.net

65


Team climbCool – 6032 Mont-sur-Marchienne 47.44.90 – Rue Bonne-Alliance, 10 071/ : Tél. – o Mas Dal po Filip : t Présiden – jl.pauwels@climbcool.be Rue Marbais, 6 – 6001 Marcinelle – 0.48 43.5 071/ : Tél. – wels Pau Secrétaire : Jean-Louis

ClimbCool est un team d’escalade et de rando de Charleroi. Encadré par des entraîneurs du plus haut niveau, ClimbCool propose à ses membres de nombreuses activités : Escalade : – entraînements 5 fois semaine ; – suivi personnalisé et planification de l’entraînement ;

Randonnée : – la possibilité de randonner douze mois par année ; – les conseils d’un responsable de sortie qui planifie les parcours, coordonne le transport et regroupe les participants ; – nos randonnées sont habituellement d’une journée ou deux et parfois même davantage, à l’occasion de longs congés ou autres ; – une ou deux randonnées par mois, le dimanche ;

– sorties et stages en falaises (en Belgique et à l’étranger) ;

– randonnées de niveaux pour tous + sportives ; – deux week-ends (randonnée 2 à 3 jours) à l’étranger

– participation, encadrement et coaching lors des compétitions ; – activités festives (son Festival du Film ClimbCool, barbecue, etc.) ; – activités découvertes (montagne, vie ferrate, etc.)

y Stone Climbing Factor yahoo.fr – 0475/57.76.72 Kraainem – christophedepotter@ 1950 – 21 cias Aca des rue r, otte 1 Président : Christophe Dep potter@hotmail.com – 0472/41.81.1 eyst 22 – 1090 Jette – vinciane_de Verb J-P rue , iane Vinc r otte Dep Secrétaire :

Zone Evasion – spiroux@zoneevasion.be Président : José Feron (SPIROUX) tan.huppertz@zoneevasion.be Secrétaire : Gaétan Huppertz – gae

Bonjour à tous, Nous poursuivons notre petit bonhomme de chemin en accueillant chaque vendredi (de 20 h 00 à 22 h 00) et chaque dimanche (de 14 h 00 à 18 h 00) nos jeunes et quelques moins jeunes grimpeurs dans une ambiance familiale. Nous avons toutefois étoffé notre offre depuis novembre en proposant un cours dirigé par un moniteur breveté chaque vendredi

66

de 18 h 30 à 20 h 00. Pour toutes infos sur notre (petit) club, n’hésitez pas à consulter notre site Internet : www.zoneevasion.be. Contact : Zone Evasion ASBL – chaussée de la Gare 1a – 5080 Rhisnes – 0498/42.53.66 – contact@zoneevasion.be


INFOS

Infos

Gaspard’in 2013

Bourgeois Communiqué presse Jean

NOUVEAUTÉ PARUTION : 16 NOVEMBRE 2012

Après 20 ans, la Gaspard’in change de look. Il s’agira d’un rassemblement de skieurs pour faire découvrir le ski de randonnée et la raquette et non plus d’une course de ski alpinisme. La traditionnelle course de ski alpinisme devient un rassemblement de ski de randonnée. Elle aura lieu les 6 et 7 avril 2013. 4 pôles de découverte de l’activité : – le Vallon de la Selle pour un parcours flexible avec peu de dénivelé positif ; – le Vallon de la Lavey pour un raid alpin (niveau expert) ; – le Vallon des Etançons pour la simple découverte de l’activité ; – un parcours raquettes sera également proposé autour du Carrelet (niveau facile).

EN QUÊTE DE PLUS GRAND Montagnes et explorations d’une vie Jean Bourgeois

La vie de l’un des grands aventuriers de notre temps, le « miraculé de l’Everest », disparu au sommet et réapparu plusieurs semaines après.

Pour plus d’infos, contacter Chantal Ghyse-Detry – 081/61.25.41 (le soir)

Dos carré broché sous jaquette 368 pages — 14 x 20,5cm 32 pages de photos couleur et noir et blanc

Nos membres proposent

Prix ttc : 22 €

« Ceci est le récit de ma vie, la vie passionnée d’un homme qui a toujours foncé au bout de ses rêves. » Une existence consacrée à l’ascension des plus hauts sommets et à l’étude du ciel, en quête de plus grand, avec les étoiles et les montagnes pour guides. Après une enfance bruxelloise, la découverte des joies de l’escalade sur les bords de la Meuse dans les années 1950 conduit Jean Bourgeois à parcourir les grandes faces des Alpes, puis les plus hautes montagnes de la terre. Étoile montante de l’alpinisme mondial, il connaîtra des aventures extraordinaires, telle cette dramatique survie en 1966 sur une montagne glacée du Pamir après des jours d’une effroyable tempête. Curieux des hommes et du vaste monde, ses séjours avec sa femme parmi les derniers nomades d’Afghanistan, dont il rapportera de fabuleux témoignages et d’étonnantes découvertes archéologiques, auront un écho retentissant. Mais une histoire surtout fera le tour du monde, en 1982, le faisant connaître à un grand nombre. Sa disparition à quelques mètres du sommet de l’Everest et sa miraculeuse réapparition parmi les hommes plusieurs semaines plus tard… Voici le récit ardent de la vie d’un superbe aventurier, doublé d’un grand écrivain. Un homme pour qui la quête de ses limites a peut-être été plus importante que l’arrivée au bout du chemin.

www.editionsnevicata.be

Dans le cadre de sa formation de moniteur en randonnée sportive de niveau 2, Alain Dantinne propose les activités suivantes : Né en Belgique en 1938, Jean Bourgeois est l’un des grands aventuriers et alpinistes de son temps. Membre du Groupe de Haute Montagne, il a écumé les sommets des Alpes et du monde en compagnie des plus grands noms de l’alpinisme. Voyageur infatigable, il a partagé la vie des derniers nomades d’Afghanistan, navigué dans les eaux antarctiques, traversé l’Himalaya, grimpé dans les Andes péruviennes. En 1982, sa disparition dramatique au sommet de l’Everest et sa réapparition miraculeuse côté tibétain plusieurs semaines plus tard a fait le tour du monde. Ingénieur électronicien, Jean Bourgeois est également un astronome amateur réputé, une passion à laquelle il s’est dévoué également avec ardeur depuis sa jeunesse. Il vit actuellement dans le Condroz, en Belgique.

Contact

Presse

Éditions Nevicata 42, avenue du Général de Gaulle – 1050 Bruxelles tél +32 (0)2 627 09 61 info@editionsnevicata.be

Virginie Chapelle Rue Gachard, 88 – 1050 Bruxelles tél +32 473 88 74 77 virginie@alizeproduction.be

Dimanche 24 mars 2013 : rando au Fourneau St-Michel, 20 km, 700 +, pique-nique à emporter, RV 9 h 45 au parking du CRIE, Fourneau St-Michel Dimanche 21 avril 2013 : rando à Spa, 21 km, 500 +, pique-nique à emporter, RV 9 h 45 au parking de la Ferme de Bérinzenne Dimanche 23 juin 2013 : rando à Olne, 23 km, 700 +, pique-nique à emporter, RV 9 h 45 au parking du Jogging Club de Olne Infos complémentaires : Alain Dantinne – 0476/25.19.07

ophe-en-Oisans ist hr -C St – e igl l’A de ge fu Fermeture du re Le 15 novembre 2012, le CAB Namur-Luxembourg a participé à l’Assemblée Générale de l’Office de Tourisme de St Christophe où il a été informé de la fermeture du refuge de l’Aigle. « En raison du retard pris par la mise en conformité du refuge de l’Aigle entraînant des problèmes de sécurité, le Maire de La Grave a décidé d’en interdire l’accès par Arrêté du 23 octobre 2012. »

67


COTISATIONS

uveautés et les tarifs no s le , ns io at is ot C – n Affiliatio Chacun de nos clubs, pour l’ensemble de ses membres, peut dorénavant choisir entre l’affiliation par année civile, du 1er janvier au 31 décembre, ou l’affiliation par année scolaire, du 1er septembre au 31 août. Enfin, malgré l’augmentation des coûts dans divers domaines, nous avons encore fait l’effort de conserver inchangés les montants de nos cotisations. Clubs affiliés par année civile : du 1/01 au 31/12 CAB Bruxelles-Brabant CAB Hainaut CAB Liège CAB Namur-Luxembourg Centre Routier Alpin ESCAL’PADES Mountain Spirit REAj SERAC Team ClimbCool Clubs affiliés par années scolaire : du 1/09 au 31/08 Ecole d’Escalade d’Auderghem Ecole d’Escalade de Liège Évolution Verticale Stone Climbing Factory Zone Evasion

TARIF Outre d’éventuels compléments demandés par certains clubs : Tarif normal Membres « Club Alpin » – L’assurance couvre, dans le monde entier, l’ensemble des activités sportives telles que décrites dans le contrat (escalade en salle ou à l’extérieur, alpinisme, randonnée, ski sous toutes ses formes sauf le saut, ice climbing, via ferrata, canyoning, spéléologie, …)

nez e. stion ll t Que e mutue nnen r t ervie vo t n i ant aines Cert le mont ns. s o i / dan cotisat laire ormu club des f e l tre . yez Envouelle à vodération é t f u m as à la et p

Premier membre du ménage

Membres suivants du ménage

82 €

74 €

Adulte né entre le 01/01/1989 et le 31/12/1994

72 €

64 €

Junior né à partir du 01/01/1995

51 €

43 €

Adulte né au plus tard le 31/12/1988

Membres « Bel-Rando » et « sympathisants » : spécialement pour nos randonneurs ou ceux qui s’affilient ou restent affiliés au CAB par sympathie : l’assurance couvre la randonnée dans le Benelux et jusqu’à 30 km autour des frontières

29 €

Membres « Bel-Indoor » : spécialement pour nos grimpeurs sur structures artificielles d’escalade (salles d’escalade) : – Bel-Indoor :

32 €

– Bel-Indoor junior (né à partir du 01/01/1995) :

15 €

Réduction : si vous étiez membre du Club Alpin Belge en 2012 et que vous renouvelez votre affiliation maintenant à un club qui a choisi l’affiliation par année scolaire : exceptionnellement vous payerez une cotisation réduite pour 8 mois, du 01/01/2013 au 31/08/2013 : Premier membre du ménage

Membres suivants du ménage

55 €

50 €

Adulte né entre le 01/01/1989 et le 31/12/1994

49 €

42 €

Junior né à partir du 01/01/1995

34 €

30 €

Bel-Rando et sympathisant

20 €

18 €

Bel-Indoor

22 €

19 €

Bel-Indoor junior (né à partir du 01/01/1995)

10 €

10 €

Adulte né au plus tard le 31/12/1988

Membres « Bel » :

68


COMMENT S’AFFILIER ? Pour vous affilier à un cercle de la fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée, dénommée Club Alpin Belge (en abrégé CAB), consultez notre site Internet : www.clubalpin.be/Membres/Comment Il vous suffit de : – payer la cotisation ; – si vous êtes un nouveau membre, compléter et envoyer le formulaire d’inscription ; – et envoyer un certificat médical lorsque celui-ci est obligatoire : pour les membres « Club Alpin », pour toute nouvelle affiliation et ensuite tous les deux ans, et pour les membres « Bel-Indoor » participant aux compétitions nationales ou internationales. Pour vous inscrire à un des clubs dont les références sont reprises ci-dessous : CAB Bruxelles-Brabant ASBL IBAN : BE71 0014 9532 9869 BIC GEBABEBB eric.thille@gmail.com 02/522 77 79

CAB Hainaut ASBL IBAN BE98 0682 4608 5993 BIC GKCCBEBB secretcabh@hotmail.com rue du Centre, 54 7090 Petit-Roeulx-Lez-Braine

Serac ASBL IBAN BE33 0882 4107 9246 BIC GKCCBEBB le.serac@laposte.net rue des Liserons, 85 4100 Seraing

REAj ASBL IBAN BE48 3634 7272 8227 BIC BBRUBEBB mail@reaj.org rue Morimont, 25 1300 Limal

ESCAL’PADES ASBL IBAN BE59 0688 9411 6826 BIC : GKCCBEBB info@escalpades.eu avenue de Mersch, 20 6700 Arlon

CAB Liège ASBL IBAN BE10 0003 2279 7004 BIC BPOTBEB1 secretariat@cabliege.org rue Houlbouse, 3 4400 Flémalle

CAB Namur-Luxembourg ASBL IBAN BE06 0882 3788 5522 BIC GKCCBEBB renard.agnes@gmail.com Bois de Wellenne, 12 5100 Jambes

Climb.be ASBL IBAN BE10 0014 2940 2104 BIC GEBABEBB info@climb.be rue E.Havaux, 18 1040 Bruxelles

Team ClimbCool ASBL IBAN BE97 0682 4511 1549 BIC GKCBEBB jl.pauwels@brutele.be rue Marbais, 6 6001 Marcinelle

Mountain Spirit ASBL IBAN : BE88 0016 6936 4441 BIC : GEBABEBB pol@moutainspirit.be rue St-Mort 147 M 5351 Haillot

Pour vous inscrire à l’un de nos autres clubs, prenez directement contact avec lui : Centre Routier Alpin – Claire Neuray – secretariatCRA@gmail.com – rue Vandermeersch 27 – 1030 Bruxelles Ecole d’Escalade d’Auderghem – Annick Rouserez – new.rock@skynet.be – chaussée de Watermael 136 – 1160 Auderghem Ecole d’Escalade de Liège – Annick Rouserez – top.rock.sprl@skynet.be – rue de Spa 1 – 4020 Liège Évolution Verticale – Patrick Gillotay – patrick@evolutionverticale.be – www.evolutionverticale.be Stone Climbing Factory – Christophe Depotter – christophedepotter@yahoo.fr – rue J.-P. Verbeyst 22 – 1090 Jette Zone Evasion – 0498/42.53.66 – Chaussée de la gare, 1a – 5080 Rhisnes Carte Votre carte de membre vous sera envoyée dès réception du paiement, du certificat médical lorsqu’il est obligatoire et du formulaire d’inscription pour les nouveaux membres. Accueil fédération Les lundis, mercredis et vendredis de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 16 h 30. Avenue Albert Ier, 129 à 5000 Namur Tél. : 081/23.43.20 – fax : 081/22.30.63 – secretariat@clubalpin.be

CLUB ALPIN BELGE® Fédération sportive reconnue par la Communauté française de Belgique Av. Albert 1er, 129 à 5000 Namur – Tél. : 081/23.43.20 – Fax : 081/22.30.63

1

Certifi cat médical à envoyer à la fédération : av. Albert 1 , 129 à 5000 Namur er

Le Docteur en Médecine : (nom du médecin) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Atteste que : Nom du membre : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .C.P. : . . . . . . . . . .Localité : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Date de naissance : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .GSM : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sexe2 :

F

/

M

Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nationalité : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Club : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . S’est soumis(e) à une visite médicale en vue de la pratique des activités du Club Alpin Belge® (randonnée, escalade, alpinisme, canyoning). Fait à : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

Avant de le remettre à son médecin pour signature, le membre est prié de bien vouloir remplir totalement ce certificat qui servira également à mettre notre fichier des membres à jour et ce, même si vous êtes déjà un ancien membre.

2

Barrer la mention inutile et entourer le bon choix (pour éviter les équivoques dans notre fichier comme Dominique, Camille, …)

69

Signature et cachet


Bon de Commande Bon de commande à envoyer au Club Alpin Belge, fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnée ASBL Avenue Albert 1er, 129 – 5000 Namur

Nom : ........................................................................................ Prénom : .................................................................................................. Adresse : ................................................................................. CP : ................. Localité : ......................................................................... Tél. – GSM : ......................................................................................................... Email : .......................................................................... ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............ ............

x : Topo Awirs : temporairement épuisé ................................................................................................................ x : Topo Grimper à Beez : 6 € ................................................................................................................................. x : Topo-guide des rochers de Corphalie : 8 € ..................................................................................................... x : Topo Durnal : 7,5 € .............................................................................................................................................. x : Topo Freyr : 24 € .................................................................................................................................................. x : Topo Hotton : 9 € ................................................................................................................................................ x : Topo Plain des Fosses – Escalade en Basse-Lesse : 8 € ................................................................................. x : Topo Mozet : 16 € ................................................................................................................................................ x : Topo Yvoir – Paradou : 9 € .................................................................................................................................. x : Topo Marche-les-Dames : 18 € .......................................................................................................................... x : Les Andes, guide d’alpinisme : 30 € ................................................................................................................. x : Les Andes, guide de trekking : 25 € .................................................................................................................. x : Mémento Montagne été : uniquement disponible pour les membres ayant suivi une formation du CAB x : Mont-Blanc et Aiguilles Rouges à ski : 30 € ..................................................................................................... x : Double ascension à l’Everest : 15 € ................................................................................................................... x : 60 ans d’alpinisme, folie ou passion ? : 2 € ....................................................................................................... x : Il était une fois une fée au pays de la grimpe – Chloé Graftiaux (FR)1 : 25 € ................................................ x : Il était une fois une fée au pays de la grimpe – Chloé Graftiaux (ANGLAIS)2 : 25 € .................................... x : DVD Des hommes sur la montagne : 15 € ........................................................................................................

et 2 À venir chercher au siège de la Fédération : avenue Albert Ier, 129 – 5000 Namur (ne sera pas expédié). Également disponible via le site de Chloé Graftiaux Passion Together : http://www.chloegraftiaux.com/ ?p=381

Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :....................

€ € € € € € € € € € €

Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :.................... Soit :....................

€ € € € € €

1

Frais de port : – de 1 à 3 exp. hors Freyr : 3 € – de 1 à 3 exp. + Freyr : 8 €

– Freyr seul : 5 € – + de 3 exp. : 8 €

Frais de port : ................... € Total : ................... €

No compte sur lequel effectuer le paiement : 068-2336801-01 Communication du paiement : nom, prénom + « topos » La commande sera expédiée à l’adresse mentionnée sur le bon de commande dès réception du paiement sur le compte du CAB.

Boutique du CAB


TIKKA PLUS® 2

Photo © Ka K lice

Compacte, avec expérience et grande polyvalence.

www.petzl.com/tikka



Ardennes & Alpes n°175