Issuu on Google+


Nous pen que l’imp n’est pas êtes. Mai vous pou


nsons portant où vous is où uvez aller. Max Barenbrug

Co-fondateur, propriétaire et membre du conseil de surveillance de l’innovation et de la créativité


Contenu

012

116

Le maître de la mobilité

Du Dessin à la Donkey

Le créatif à l’origine de Bugaboo parle de son entreprise, de sa passion et de ses rêves. Co-fondateur et ancien directeur de la création et du design, Max Barenbrug, un homme doté d’un grand sens de l’innovation et fasciné par tout ce qui a trait à l’automobile, revientsur l’histoire de Bugaboo et la manière dont tout commença 17 ans auparavant.

Introduction des co-fondateurs Designers & ingénieurs Le maître de la mobilité L'ancêtre des Bugaboos Missoni et moi Notre histoire 004

006 008 012 022 024 032

L’année 2011 fut marquée par la naissance de la Bugaboo Donkey, la nouvelle poussette convertible mono-duo-mono de Bugaboo. Le design définitif fut précédé d’une longue série d’étapes de développement. Le designer Aernout DijkstraHellinga se souvient des premiers jours de la Bugaboo Donkey et nous raconte comment cette poussette évolua du stade d’idée au statut d’icône.

Marc Jacobs : effrontément parfait Dans la vraie vie By BAS Tour du monde Fabriqué en Chine ! Récits de voyage

043 046 054 058 060 070


024

082

Dans une interview personnelle, Angela Missoni, la directrice de la création de la société éponyme, se souvient de ses premières années au sein de la boutique de mode familiale colorée. L’enthousiasme et l’inspiration de ses parents apportèrent à Angela l’ambition dont elle eut besoin pour surfer sur la vague de l’innovation. Depuis 15 ans, elle est à la tête d’une marque internationalement convoitée qui continue à évoluer sous sa direction avisée.

Partenaire de (RED), une organisation caritative fondée par Bono de U2, Bugaboo fait don depuis 2009 d’1% du total de ses recettes au Fonds Mondial. Ce partenariat est une manière pour l’entreprise de sensibiliser à la lutte contre le virus du VIH/SIDA et de recueillir des fonds. Le but est d’éliminer la transmission du virus VIH des femmes enceintes à leurs bébés d’ici à 2015.

Hello Kitty Denim sur roues (RED)tm Paul Frank Noir et Blanc La Bee dans la ville

Du Dessin à la Donkey Trouvées sur eBay Fabrication d'une Bugaboo Donkey Les bébés de la plage Vu dans : Présentation du produit Bugaboo

(RED)™

Missoni et moi

076 078 082 088 090 102

116 124 127 138 146 153 005


Introduction des cofondateurs Colophon Le magazine BOO est publié par Bugaboo International BV. PO Box 1299, 1000 BG Amsterdam, Pays-Bas. www.bugaboo.com Contact : boo@bugaboo.com Concept, direction artistique et graphisme : ...,staat creative agency (www.staatamsterdam.nl). Bugaboo International BV. Kim Dekker, Janneke Grootings, Madeleen Klaasen, Irene Muller. Collaborations à la rédaction : Pip Farquharson, Bregje Lampe, Esther van Maurik, Jolanda Smit, Mo Veld, Axel van Weel, Femke de Wild. Photographies de Alek, Grégoire Alexandre, Anything is Possible, Bauer-Griffin, Denham, Marc Deurloo, Kasia Gatkowska, Barrie Hullegie & Sabrina Bongiovanni, Mikael Jansson, Diederik Meijer, Jeff Olson, Hans Pieterse, Inga Powilleit, Atlanta Rascher, Maurice Scheltens & Liesbeth Abbenes, Zen Sekizawa, Heji Shin, Juergen Teller, Inma Varandela, Marcel van der Vlugt. Traduction de Bookmakers, InOtherWords (Donna de Vries-Hermansader) et Van de Loo & Associates.

Bugaboo International BV et l'agence de création ...,staat ont apporté un très grand soin à la production de ce magazine (pas responsables des erreurs d’impression). Le texte de cette publication ne confère aucuns droits. Bugaboo International BV et ...,staat ne sont pas responsables des potentielles erreurs et/ou omissions présentes dans cette publication. Il n’a pas été possible de trouver les détenteurs des droits d'auteur de plusieurs images apparaissant dans cette publication. Les partis intéressés sont invités à contacter Bugaboo International BV. Aucune section de cette publication ne peut être reproduite et/ou transmise de quelques formes ou moyens que ce soit, électronique ou mécanique, y compris la photocopie et l’enregistrement, ou par un système d’information ou de récupération, sans la permission écrite préalable de Bugaboo International BV et ...,staat. ©2012 ...,staat pour Bugaboo International BV.

climatiquement neutre natureOffice.com | NL-001-399092

Impression

PAO de Kikfactory. Impression de Tuijtel, Hardinxveld, Pays Bas. Lithographie de Tuijtel, Hardinxveld, Pays Bas.

006

Scannez le QR Code pour lire le magazine BOO sur votre iPad

Dans une chambre de bonne donnant sur le Rechtboomssloot (canal) à Amsterdam, nous avons travaillé frénétiquement, mais confiants, sur la toute première Bugaboo. Nous nous connaissions depuis des années. Max a pensé le concept et le design, Eduard a construit le premier modèle. C’était le début d’une période tumultueuse au cours de laquelle nous avons fait tout ce que l’on nous avait dit de ne pas faire.

Nous conti n uerons à fasci n er le publi c en étant à la fois fiables et surprenants.


Pour parvenir à être les meilleurs de notre secteur, nous avons fait tout notre possible pour nous différencier de nos concurrents. Nous avons ouvert notre propre usine à Taiwan, car les fabricants locaux n’étaient pas en mesure de nous apporter la qualité requise pour travailler avec des distributeurs. Nous n’avons jamais choisi la voie la plus facile, mais souhaité les retours de nos premiers clients. Nous avons investi sans avoir élaboré de business plan. Puis, nous avons organisé notre propre réseau de vente, même si tout le monde nous avait préalablement découragé de le faire, cela nous a énormément motivés. Dès que nous livrions une Bugaboo à un client à Amsterdam, nous apprenions que la maman était tellement enthousiaste qu’elle avait déjà conseillé à toutes ses amies d’en acheter une. Grâce à la publicité via le bouche à oreille, Bugaboo s’est rapidement développé. Les parents avec une Bugaboo se saluaient dans la rue, comme les motards ou les skippers. Tous les propriétaires savaient qu’ils avaient acheté quelque chose de spécial. Ce produit était bien plus qu’une poussette branchée : des années avaient été consacrées à son

développement afin qu’elle puisse faire le bonheur des parents pendant de nombreuses autres. Nous lisons encore la stupéfaction et la joie sur les visages des jeunes parents. Lorsque nous nous baladons avec nos enfants dans un petit village français, où le temps s’est arrêté et où personne n’a jamais vu une Bugaboo, les habitants nous observent avec émerveillement. Dernièrement, nous avons été gratifiés des mêmes regards ébahis en ville. Tous les passants sont stupéfaits que la poussette Bugaboo Donkey duo puisse se transformer en une poussette mono d’un simple clic, nous permettant de la faire rouler sans effort dans un café. L’entreprise Bugaboo est désormais prête à passer à l’étape supérieure. Nous continuerons à épater le public en étant fiables et surprenants, avec nos poussettes mais aussi avec d’autres types de produits autour de la mobilité. En tant que propriétaires de Bugaboo, nous ferons tout pour que l’ouverture de l’entreprise à de nouveaux domaines d’activité n’altère pas son ADN.

célébrer avec ce magazine le succès des 12 dernières années. Nous vous invitons donc à connaître la recette Bugaboo : nous révélons tous les ingrédients d’un design Bugaboo, qui utilise Bugaboo et comment l’histoire de Bugaboo a voyagé dans le monde entier. Nous repensons à l’histoire d’un produit qui a révolutionné le monde des poussettes, tout en nous projetant dans les enjeux à venir. Parfois, nous avons du mal à croire que Bugaboo est devenue la marque internationale qu’elle est aujourd’hui, 17 ans après la réalisation de notre première poussette dans cette chambre de bonne donnant sur le Rechtboomssloot. Une marque incarnant l’innovation, le dévouement sans faille et la créativité par le design. Une marque de première catégorie à ces trois niveaux qui, nous en sommes convaincus, résistera à l’épreuve du temps, dans les périodes fastes, comme dans les moments de récession. C’est quelque chose dont nous sommes énormément fiers.

Cependant, avant de vous présenter ces nouvelles plateformes, nous souhaitions

007


Designers & ingÊnieurs Le cœur de Bugaboo Photographie : Inga Powilleit

008 B


B

009


Absents sur la photo : Jaap Den Boer, designer chef (septembre 2003) : Ma plus grande fierté est le développement du siège de la Bugaboo Bee+. Pim Verburg, ingénieur produit chef (décembre 2009). Rutger Koopman, ingénieur produit chef (septembre 2005) : Ma plus grande fierté est notre travail d’équipe d’ingénieurs sur la Bugaboo Donkey et, au sein de ce projet, le développement d’un processus d’ingénierie standardisé pour Bugaboo. Alfard Jansen, responsable clientèle (décembre 2010) : Ma plus grande fierté est de contribuer aux avancées de l’équipe : une équipe en amélioration constante et en préparation du développement de la nouvelle génération de produits Bugaboo.

010 B Ma plus grande fierté est mon design conceptuel (en tant que membre de l’équipe d’expérimentation) d’une nouvelle Bugaboo et ma contribution au design de la nouvelle poussette mono.

13 Michiel Kooij, designer industriel (mai 2008)

Ma plus grande fierté est d’être la première femme de mon service, mais aussi de voir toutes les éditions spéciales et limitées dans la rue.

12 Maike Wolsing - Kos, ingénieur tissu (février 2006)

Ma plus grande fierté est d’être la première chinoise du service d’ingénierie du siège n’ayant pas été transférée de Xiamen et, en tant que sage-femme du projet Spider, d’avoir travaillé sur la transformation de ce design pour en faire la Bugaboo Donkey.

11 Blanche Chan, ingénieur tissu (juillet 2007)

Ma plus grande fierté est de remettre en question les idées existantes et de convaincre mes collègues d’en envisager d’encore meilleures, d’être en train de concevoir le prochain produit dernier cri avec une équipe géniale et de travailler pour une entreprise formidable.

10 Ben Holefleisch, designer (avril 2008)

Ma plus grande fierté est mon travail sur la Bugaboo Donkey, un produit très complexe avec des fonctionnalités ajoutées novatrices.

9 Peter Rustenburg, ingénieur produit chef (septembre 2006)

Ma plus grande fierté est de contribuer à la durabilité !

8 Ewout Fernhout, ingénieur produit (septembre 2009)

Ma plus grande fierté est d’avoir travaillé sur la Bugaboo Donkey et de l’avoir vu évoluer d’un fichier CAO à une poussette que je vois souvent dans la rue.

7 Edwin Waasdorp, ingénieur produit (juin 2009)

Ma plus grande fierté est de résoudre des problèmes potentiels avant qu’ils n’aient lieu. Je suis un homme heureux quand tout fonctionne.

6 Tim Read, ingénieur senior (juillet 2009)

Ma plus grande fierté est d’avoir validé la production en série de la Bugaboo Bee+ et d’avoir mis en place un plan produit apportant un support, des manuels et une aide au service client.

5 Arnoud Vlieger, ingénieur produit (avril 2008)

Ma plus grande fierté est d’avoir conçu la planche à roulettes, le sac de transport et une partie de la Bugaboo Donkey.

4 Joris Schubert, designer industriel (février 2005)

Ma plus grande fierté est de travailler sur le nouveau projet novateur de mobilité pour Bugaboo auquel j’ai déjà contribué à travers plusieurs prototypes.

3 Marc Van Zijl, ingénieur produit (juin 2008)

Ma plus grande fierté est de travailler sur les accessoires et les éditions spéciales.

2 Annegien Polderman, ingénieur tissu (mars 2008

Ma plus grande fierté est le développement d’un nouveau produit Bugaboo pour le marché hollandais qui a fini par conquérir le monde.

1 Wim van der Maas, dessinateur senior (novembre 2011)


Sandra Huizinga, ingénieur produit (août 2009) : Ma plus grande fierté est d’avoir réalisé l’ambitieuse Bugaboo Donkey, du dessin au produit physique. Marijn Elbers, ingénieur produit (novembre 2010) : Ma plus grande fierté est de participer (en tant que membre d’une équipe d’ingénierie) à la nouvelle Bugaboo poussette améliorée. Ming-Hua Kao, ingénieur de gestion des données produit (septembre 2011): Ma plus grande fierté est de faire comprendre aux gens comment utiliser un système PDM. Cinthia Murillo Ortiz, ingénieur qualité (octobre 2010) : Ma plus grande fierté est le travail d’équipe chez Bugaboo. Sebastiaan Van Leeuwen, ingénieur qualité (avril 2010).

B

011

Ma plus grande fierté, ce sont les grandes réalisations encore à venir ;-).

23 Benjamin Cleassen, designer industriel (juillet 2011)

Ma plus grande fierté est d’être membre d’une excellente équipe d’ingénieurs, de faire fonctionner les produits et d’en créer des résistants et durables prêts à la production en série.

22 Jos Joffers, ingénieur senior (août 2006)

Ma plus grande fierté est d’avoir participé à la création de la Bugaboo Donkey et de l’utiliser avec mes enfants.

21 Aernout Dijkstra, directeur de la création et du design (novembre 2003)

De quoi suis-je le plus fier ? Partout dans le monde, Bugaboo est connu pour ses designs emblématiques et ses excellents produits. La Bugaboo Donkey est le dernier exemple en date. Notre équipe de designers, ingénieurs et marketeurs continue dans sa lancée.

20 Marco Nieuwenhuizen, designer senior (décembre 2004)

Ma plus grande fierté est le développement et le lancement de la Bugaboo Frog en 2001, ainsi que la première version de la Bugaboo Cameleon et de la Bugaboo Gecko en 2005.

19 Raoul Meerten, responsable du design (février 2000)

Ma plus grande fierté est de faire partie d’une entreprise de design jeune, dynamique et de créer des produits durables et emblématiques que je vois être utilisés tous les jours.

18 Joost Classen, ingénieur produit (février 2011)

Ma plus grande fierté, ce sont mes meilleures idées.

17 Dejan Kamenski, designer industriel (août 2010)

Ma plus grande fierté est d’appartenir à l’équipe de designers relativement restreinte de Bugaboo et d’avoir le sentiment d’y contribuer.

16 Anne Beeftink, designer industriel (août 2011)

Ma plus grande fierté est d’arriver à la durabilité !

15 Joost Glaubitz, ingénieur produit (juillet 2010)

Ma plus grande fierté est de travailler sur des directives produit nouvelles et fun à un moment où tout est encore possible.

14 Stephanie Wirth, designer industriel (août 2010)


Le maître de la mobi l i té

Max Barenbrug, le cerveau créatif à l’origine du succès de Bugaboo évoque sa fascination pour la mobilité, l’essence du design et le pouvoir infaillible de la créativité. Texte : Femke de Wild Photographie : Inga Powilleit

012


013


I l est i mpossi b le de s'expri mer dans un marché déjà progressi f

Tout commença il y a 17 ans, lorsque Max Barenbrug dut réaliser un projet de fin d’études à l’Academy de Design Industriel d’Eindhoven (aujourd’hui Design Academy Eindhoven). La poussette qu’il créa fut à l’origine d’un produit qui allait être internationalement convoité et qui finirait par devenir omniprésent dans nos rues. L’année dernière, M. Barenbrug quitta sa place de designer en chef chez Bugaboo pour prendre sa retraite et passer le flambeau à Aernout Dijkstra-Hellinga. Aujourd’hui propriétaire et membre du conseil d’administration, M. Barenbrug se remémore la période mouvementée au cours de laquelle il construisit sa marque désormais solide comme un roc.

Pourquoi avoir choisi le design d’une poussette pour votre projet de fin d’études ? Max Barenbrug : je voulais créer quelque chose qui me permettrait de m’exprimer, chose impossible dans un marché déjà très développé. J’ai donc commencé à chercher un secteur où le besoin d’un changement se faisait véritablement sentir. Les poussettes de cette époque étaient une véritable catastrophe. Elles ne coûtaient jamais plus de 300 florins (136 €), avaient des cadres rouges, des petits pneus blancs et des imprimés nounours. De plus, elles étaient bien trop basses pour les hommes hollandais qui sont grands. L’image était improbable : un peu comme voir un type vêtu d’un tablier taper un paillasson. Je me souviens aussi d’avoir vu des parents complètement bloqués à cause de leurs poussettes. Qu’apportait votre design de différent ? C’était un produit révolutionnaire et robuste destiné aux hommes, une réponse à un marché ringard. C’est complètement ridicule que le monde des bébés soit inondé de guimauve. De plus, les poussettes existantes ne répondaient absolument pas aux besoins réels des clients. Vous pouviez accrocher ce produit à l’arrière d’un vélo et vous pouviez aussi faire le tour de la ville avec lui. Vous pouviez même faire votre jogging ou aller faire de la marche en montagne avec ce design. En fait, c’était un produit précurseur pour le secteur. J’ai essayé de vendre le design, mais personne n’en voulait. Alors, avec mon associé, Eduard Zanen, j’ai monté une entreprise et commencé à fabriquer une version adaptée de la poussette. Ce design était tout aussi révolutionnaire mais correspondait mieux aux besoins du marché. Comment pouviez-vous être sûr que le

014

produit serait un succès? Avez-vous eu recours à une étude de marché pour connaître la demande du client ? Vous devez observer le marché, mais vous ne devez jamais considérer les informations fournies par le marché comme une vérité absolue. Certes, vous devez les prendre en compte, mais toujours les transformer en vous les réappropriant. Pensez-vous qu’une étude de marché ait été réalisée pour l’automobile, l’ampoule électrique ou l’ordinateur ? Bien sûr que non, les gens veulent quelque chose une fois qu’ils l’ont vue. En tant que designer, vous devez croire en votre idée. Vous devez avoir le sentiment de travailler sur quelque chose de branché. Enfin, vous devez être un enfoiré incroyablement borné. Puis vous aurez du succès. Un bon designer doit-il également être un bon entrepreneur ? La créativité est l’aspect le plus important de toutes les entreprises. M. Benz a pensé qu’ajouter un moteur à sa voiture à cheval était pratique. Ce n’est pas un directeur général qui a trouvé cette idée. Tout commence en pensant à quelque chose d’intelligent qui vous fait sortir du lot. Vous devez savoir ce que le client veut et surtout ce que vous pouvez offrir au client. Puis, vous devez déterminer comment positionner un produit et comment ce positionnement aura une influence positive sur la marge bénéficiaire. Un designer capable de suivre cette marche opératoire a le potentiel pour devenir un bon entrepreneur. Où trouvez-vous l’inspiration pour avoir des idées uniques ? Je regarde constamment autour de moi et je n’oublie quasiment rien. J’ai toujours été comme ça. Si vous me montrez un morceau d’une Kadett des années 1970, je sais immédiatement de quelle voiture il s’agit. Les


015


Les ratés du design

Le Top Fi ve de M. Barenbrug 1

Les briquets jetables à moitié pleins. Pourquoi ces objets ne sont-ils pas pleins lorsqu’on les achète ?

2

Les produits qui ne fonctionnent pas. L’interface utilisateur d’un lecteur DVD standard est un bon exemple.

3

Les entreprises qui externalisent leur service client. Dans ce cas de figure, le client reçoit rarement l’assistance adéquate et doit souvent faire avec un produit qui ne fonctionne plus.

4

Les médias sociaux comme Linked-In et Facebook. En essayant récemment d’ouvrir un compte Spotify, j’ai constaté que l’opération pouvait uniquement être réalisée via Facebook. Je me suis arrêté là.

5

Les tendances. Quand quelque chose est « tendance », cela signifie que vous finirez par vouloir quelque chose de différent. Les objets ne devraient pas être remplaçables. L’amour pour un objet est important.

016


017


Les voi tures et les poussettes génèrent un champ de tensi on exaltant, entre technologi e et émoti on.

images restent gravées dans ma mémoire. Ainsi, l’un des piliers de la force de Bugaboo est que nos poussettes se distinguent des autres dans la rue, générant une publicité via le bouche à oreille. Le produit se vend tout seul. Avez-vous su assez tôt que vous vouliez fabriquer des objets? Quand j’étais enfant, je trafiquais et bricolais sans cesse des vélos, mobylettes et remorques. Un jour, un ami a voulu rajouter des crampons aux pneus de sa mobylette. Pour ce faire, on a pensé à deux pneus extérieurs et des clous à tête plate. C’était un hiver avec beaucoup de verglas et personne ne pouvait se rendre au travail ou à l’école, mais nous, nous faisions la course sur la glace à 50 km à l’heure. On s’amusait comme des fous. L’académie de design s’imposait donc en toute logique ? Absolument pas. Le bricolage était sans conteste mon activité favorite, mais je ne pensais pas pouvoir gagner ma vie avec. De plus, dans mon milieu social, on attendait de moi que je suive un cursus économique ou de droit. J’ai étudié l’administration des affaires durant un an, ce qui m’a rendu désespérément malheureux. J’ai décidé d’arrêter, mais cette décision impliquait d’effectuer le service militaire. Comme l’idée d’une organisation hiérarchique avec des officiers aboyant des ordres jour et nuit m’était insupportable, j’ai fait en sorte de remplir mon devoir au sein d’un service national alternatif, chez l’organisation culturelle CREA à Amsterdam. Ce sont mes instructeurs qui m’ont alors parlé de l’école d'Eindhoven. J’ai passé les examens d’entrée et j’ai été accepté. C’était le début d’une époque formidable de ma vie. Avez-vous tout de suite su que vous 018

souhaitiez travailler dans le domaine de la mobilité? J’ai commencé par un trimestre dans la section « Habitat », mais pratiquement personne dans ma classe n’est passé au niveau suivant. Je n’ai pas fait exception à la règle. Ensuite, j’ai été transféré en « Mobilité », où j’étais loin d’être brillant. Le travail était très orienté design automobile. Certains des garçons de ma classe dessinaient admirablement bien et depuis l’âge de 6 ans. Je n’étais pas intéressé par le design automobile, car cela concerne généralement l’extérieur d’un produit. Je suis un designer conceptuel. Je pense en termes de groupes cibles, de différence, d’identité. En tant que client, êtes-vous intéressé par les voitures ? Ce que j’aime dans les voitures c’est qu’elles génèrent un champ de tension intéressant entre technologie et émotion, de la même manière qu’un landau. Une voiture peut être belle, mais elle doit aussi être performante. Une Ferrari peut prendre un virage à pleine vitesse, mais ce n’est pas ce qui m’attire. Mercedes, Audi et BMW s’efforcent tous de trouver des bonnes idées, mais Mercedes est simplement la meilleure des trois. Une Mercedes est sportive, confortable et sécuritaire. C’est une combinaison extraordinairement difficile à obtenir. Par ailleurs, la marque est l’unique inventeur de presque tout l’équipement des voitures d’aujourd’hui : ABS, ASR, ESP, espace de sécurité, prétensionneur de ceinture et airbag. Une Mercedes peut coûter plus cher à l’achat, mais elle dure longtemps et ses pièces sont peu onéreuses. Cette qualité inaltérable est importante. Vous semblez être fasciné par la mobilité. D’où vient cette passion? C’est probablement quelque chose

d’aussi primaire que l’instinct de chasse. Cela peut sembler idiot, mais peut-être que c’est aussi simple que ça. En plus, la liberté de mouvement est un bien plus important que la liberté d’expression. L’intimité est également essentielle. Lorsque j’entre dans ma voiture, je suis dans mon monde, avec mon chewing gum et ma musique. Un objet de mobilité est aussi très complexe. Il doit se déplacer d’un point A à un point B, tout en s’adaptant à son environnement. Il doit faciliter le voyage de l’utilisateur et le rendre plus plaisant. Trouver la manière de tout concrétiser est un processus intéressant. Comment se déroule le processus de design chez Bugaboo? Notre travail est basé sur certaines valeurs fondamentales. Le design est son axe central et détermine nos concepts produits. Le marketing valide les idées et est chargé de la communication autour des produits. Je suis très exigeant et j’ai tendance à me donner à fond. Lorsque quelque chose n’est pas bon, je reprends tout à zéro. Durant le processus de design, la forme et la fonction doivent se stimuler mutuellement et s’équilibrer lors de toutes les étapes. De nombreux designers ont tendance à produire un design technique et à l’habiller par la suite. Ce n’est pas comme ça qu’il faut procéder. Si vous inventez quelque chose de fonctionnel, mais que vous n’arrivez pas à l’esthétiser, vous devez laisser tomber le projet. Vous devez donc parfois abandonner votre idée de départ et en trouver une nouvelle pour la remplacer. C’est un parcours chronophage et coûteux, mais il peut déboucher sur un design façonnant le décor de la rue. La Bugaboo Cameleon est devenue une icône. Pouvez-vous protéger ce processus


La li berté de mouvement est un bi en plus préci eux que la li berté d'expressi on.

même si vous n’êtes plus le designer en chef ? En tant que propriétaire et membre du conseil d’administration, je peux m’assurer qu’Aernout, mon successeur, est aussi bien accompagné que possible. Qu’il a le temps et les moyens de développer un design jusque dans ses moindres détails. L’équipe de design de Bugaboo est constituée de huit personnes. C’est peu. C’est pour cela que la finalisation du développement d’un produit est longue, mais aussi car nous ne faisons aucune concession. Vous ne pouvez pas placer un produit sur le marché en pensant que la caractéristique novatrice du design sera retravaillée ultérieurement. Il faut vous surpasser si vous voulez sortir du lot. La démocratie ou le modèle de forum ouvert ne fonctionnent pas dans notre secteur. Bugaboo est devenu un grand succès. Que feriez-vous différemment si vous étiez en mesure de revenir en arrière ? Je voulais être le genre de directeur de création que l’on trouve généralement dans les agences de conseil en communication, où le directeur commercial et l’équipe de direction ont une approche beaucoup plus souple. C’est rarement le cas dans le monde du design de produit, où, après un

Le Design selon Max Barenbrug

Top fi ve

1

Sillón y otomana Plycraft, Fauteuil lounge chair fabriqué par Plycraft, de George Mulhauser. Contemporain de Charles et Ray Eames, Mulhauser a été beaucoup moins reconnu pour son travail. Pourtant, le design de cette chaise est bien meilleur que celui de la célèbre chaise lounge d’Eames.

2

iPhone. J’ai beaucoup critiqué les ordinateurs Apple, mais en termes de fonctionnalité, de simplicité et de possibilités multimédia, le design de l’iPhone est parfait.

3

Mercedes 500 SEC. La plupart des gens ne pensent pas que cette voiture est belle, mais les connaisseurs en sont fous. Elle a un design provocateur et était très en avance sur son temps, en termes de sécurité, qualité et d’impact environnemental. À ce jour, c’est toujours la limousine la plus vendue au monde : l’exclusivité sans exclusion.

4

La montre de mon père. Les pères des hommes de ma génération sont en âge de mourir. Beaucoup de fils chérissent les montres de leurs pères et les préfèrent à la dernière Swatch.

5

La nature. La nature a une capacité d’adaptation parfaite et réussit à garantir l’équilibre jusque dans les environnements les plus construits. Les hommes commettent un acte terrible en construisant des lieux sans un arbre ou une seule plante. C’est ce qui est arrivé dans le quartier IJburg d’Amsterdam.

019


certain temps, un designer devient responsable et arrête son travail de « créatif ». Pendant longtemps, ce fonctionnement a parfaitement marché, mais aujourd’hui de plus en plus d’inventivité est nécessaire pour faire face à la compétition accrue. Une entreprise doit prendre le risque d’opter pour l’inattendu. Steve Jobs l’a bien compris. C’était un énorme pas pour Apple, en tant que société informatique, de décider de se lancer dans le secteur de la musique. Il a fallu du courage et une vision. Bugaboo va-t-il développer autre chose que des poussettes ? Oui, mais je ne peux pas en dire plus pour l’instant Tout ce que je peux dire c’est que le produit appartiendra résolument au domaine de la mobilité, qu’il servira à se déplacer d’un point A à un point B et que vous découvrirez bientôt qu’il s’agit d’un nouveau produit très sympathique et pratique. Comme pour la poussette, les gens constateront qu’il est différent et parleront de lui. Voulez-vous vraiment arrêter le design ? Je ne peux pas arrêter de penser et j’ai toujours des nouvelles idées qui me viennent à l’esprit. La mission et la vision de Bugaboo sont le fruit de mes réflexions. Je suis parti de zéro pour construire cette entreprise. Je me rends en Asie depuis des années, à reculons, pour mettre en place des lignes de production dans des usines lugubres. Pour être honnête, je me languis parfois des premiers jours, il y a donc de fortes chances que je ne puisse pas m’empêcher de refaire quelque chose de nouveau. Mais la prochaine fois, je ne visiterai pas les usines moi-même. J’ai désormais le grand avantage de savoir comment tout fonctionne. 020


une entreprise doi t prendre le risque d'opter pour l'i nattendu.

021


Eduard Zanen, co-fondateur et co-propriétaire de Bugaboo « J’ai immédiatement cru au talent de designer de Max et au potentiel du produit. Il était particulièrement révolutionnaire d’associer autant de fonctionnalités et, en parallèle, d’intégrer totalement la forme et la fonction au design. Nous avons travaillé ensemble sur le modèle de son projet de fin d’études présenté en 1994 et nous avons immédiatement déposé un brevet. Je n’étais pas inhibé par une expertise dans le domaine, puisqu’à cette époque je n’avais absolument aucune expérience dans Ia création d’entreprise, mais j’ai toujours eu une confiance totale dans notre société. »

022

Bug.1


023


Missoni et moi Missoni est l’une des marques de mode les plus identifiables, grâce à ses modèles tricotés colorés hypnotiques. Entreprise familiale idéale sur trois générations, Missoni conquit le monde avec son association unique de créativité passionnée, d’artisanat autodidacte et de talent novateur : un ensemble complet qui continue à inspirer le royaume de la mode et plus encore. Angela Missoni est née en 1958, l’année où le premier logo Missoni fut cousu sur une robe-chemisier à rayures de couleurs vives. Grâce au talent contagieux de ses parents, Rosita et Ottavio Missoni, l’enfance et l’adolescence d’Angela furent marquées par le développement d’un phénomène de mode. En tant que directrice de création de cet empire du style, une destinée incontournable, Angela est Missoni. « J’ai littéralement grandi avec l’entreprise. Mais au début, la publicité n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. La mode était réservée à une élite. Je me rendais compte que mes parents étaient différents, ils étaient un peu plus extravagants que la plupart de ceux de mes camarades de classe. Ils avaient une vision distincte, plus libérale des choses et la plupart de leurs amis étaient des créateurs de divers disciplines. Pour notre famille, c’était très naturel. Cependant, au fil des années notre nom est devenu de plus en plus connu. Mes enfants ont grandi avec une perception totalement différente de Missoni. Leur nom attirait beaucoup l’attention ». Angela a une 024 B

Texte : Mo Veld Portrait photographique : Juergen Teller Photographie de la campagne : Barrie Hullegie & Sabrina Bongiovanni

vertèbre cassée et devrait se reposer, mais les Missoni ne se reposent jamais. Dynamique et gaie comme à son habitude, elle parle de sa vie, intrinsèquement liée à l’entreprise familiale. L’origine de sa personnalité pleine de vivacité est évidente : Rosita et Ottavio Missoni sont célèbres pour la passion et la verve avec lesquelles ils entrelacèrent leur travail et leur vie personnelle en un unique écheveau. « Mon père a eu 90 ans cette année et ma mère aura 80 ans dans trois jours, mais c’est toujours une véritable sauterelle. Elle ne marche pas, elle saute ! Tout ce qui est nouveau l’enthousiasme. J’espère sincèrement avoir hérité de ce trait de caractère ». Ottavio Missoni, « Tai » pour ses amis, est le fils de Teresa de Vidovich, Comtesse de Capocesto et de Ragosniza et du capitaine de la marine Vittorio Missoni, descendant de pirates bretons selon la légende familiale. On est loin de la famille ordinaire du Dubrovnik de 1920. Par ailleurs, Ottavio insiste en totale modestie sur son absence de formation dans la profession qu’il finit

par exercer. Sa mère le laissait rester au lit, plutôt que de l’envoyer à l’école, potentielle source d’angoisse pour le petit Ottavio. Bien que choyé, il ne se laissa pas aller à la fainéantise, car il devint athlète de haut niveau. Il participa aux Jeux Olympiques de 1948 où il alla jusqu’à la finale du 400 m haies à Londres. Il y rencontra Rosita Jelmini, de dix ans sa benjamine et conquit son cœur. Les grands-parents de Rosita étaient propriétaires d’une usine de châles et de tissus brodés. Ses parents, Angelo Jelmini et Diamante Torrani y travaillaient également. Rosita venait de terminer ses études en langues vivantes et était à Londres pour améliorer son anglais. Elle tomba éperdument amoureuse de l’athlète au corps sculpté, qui portait un survêtement de sport fabriqué dans sa propre entreprise à Trieste. Rosita et Tai se marièrent en 1953 et installèrent quelques machines à coudre dans le sous-sol. de leur maison de Gallarate. Depuis 1969, l’usine Missoni et la « propriété familiale » se trouvent à Sumirago, une ville située à environ 40 km de Milan, dans la région de


B

025


Lombardie, au nord de l’Italie. Le pays des Missoni, où Ottavio s’est tellement consacré à l’art du tricot que, comme possédé, il travailla pendant des années à la conception de motifs sur son précieux papier quadrillé. Il y « composait », en artiste inspiré, ses combinaisons de couleurs psychédéliques. Il aime à comparer les couleurs aux notes musicales, finissant par créer un langage Missoni unique. Un langage de l’esthétisme et de la technique, des couleurs et des matériaux, indépendant et novateur. Et Rosita ? Elle fit de son travail un phénomène de mode. En 1967, le premier défilé de Missoni au Palazzo Pitti à Florence constitua une avancée majeure. Rosita fit défiler ses modèles les bras nus, dans des robes de jersey qui paraissaient transparentes sous les feux de la rampe. Missoni déclencha alors un scandale médiatique d’ampleur internationale, le genre dont le monde florissant du prêt-àporter se délectait. Six mois plus tard, Yves Saint Laurent introduisit son légendaire « look nu ». Les stylistes et rédacteurs de mode influents, dont Anna Piaggi, Emmanuelle Khanh et Diana Vreeland, adorèrent l’excitant look Missoni et une croissance explosive suivit rapidement des deux côtés de l’Atlantique. « Mes parents ont vraiment transgressé les règles de la mode. Je me souviens toujours du look élégant et affirmé qu’ils arboraient dans les années 1970, » déclare Angela avec une fierté évidente. « Il est peut être exagéré de les qualifier de révolutionnaires, mais ils étaient certainement visionnaires, précurseurs. Je pense que c’est ainsi que Missoni doit continuer d’être. C’est ce pour quoi je me bats aujourd’hui. Depuis que je suis devenue directrice de la création il y a près de 15 ans, on me demande souvent comment je fais pour continuer, comment je maintiens les choses dans la fraîcheur et la nouveauté ». Imaginez devoir faire perdurer un tel héritage artistique, voire même plus, lui apporter une valeur ajoutée. Lorsqu’Angela prit la direction en 1997, l’influence de Missoni dans la mode avait faibli depuis son apogée, ce principalement en raison d’une évolution des tendances du look bohème à un look plus branché dans les années 1980. Les collections Missoni étaient devenues des séries de variations interminables autour des mêmes thématiques : un mélange coloré kaléidoscopique des célèbres patrons de tricots Missoni, arborant des

026 B

zigzags, vagues, rayures, patchwork et flammes. La marque était toujours prestigieuse, un classique de la mode, mais plus aussi sensationnelle qu’auparavant. Au début, Angela essaya de se déjouer de sa « succession au trône », pourtant elle fit son retour définitif au sein de l’entreprise familiale après trois grossesses. « J’étais enceinte de Teresa, mon troisième enfant, lorsque j’ai dit à mon père : Je ne vais plus continuer à travailler pour l’entreprise. Ce n’est pas mon truc. Mon père a toujours été là pour moi quand il le fallait et il a dit, Aucun problème. Que voudrais-tu faire ? Je

Angela & Vittorio Missoni juniors

ce que tu fais aujourd'hui correspond à l'image que je veux donner à missi o ni voudrais concevoir des bijoux et il a dit, Imagine que Missoni est un accessoire. Tu peux toujours le porter sans avoir nécessairement à travailler tous les jours avec ta mère. J’ai alors réalisé quelque chose d’important : je me suis toujours bien entendue avec ma mère, mais mon père, qui a travaillé avec elle pendant plus de 50 ans, ne connaît que trop bien sa nature autoritaire. » Angela commença alors à travailler sur ses propres projets chez Missoni, comme sa fille Margherita le fait aujourd’hui. « J’ai continué jusqu’à ce que je réalise que je maîtrisais parfaitement le langage Missoni et que j’étais capable de le faire évoluer encore davantage. C’était alors le moment d’affirmer : oui, j’aime la mode. Mes parents ont accepté de me laisser créer ma propre ligne de tricots : la collection Angela Missoni. J’ai fait un très bon début. J‘ai développé des formes et des textures, fait des expérimentations avec des fils et ajouté quelque chose de nouveau à chaque saison (un imprimé, un bouton, etc…). J’ai continué jusqu’au jour où ma mère est venue me dire qu’elle aimait ce qu’elle voyait. « Ce que tu fais aujourd’hui correspond à l’image que je veux donner à Missoni ». Au même moment, Rosita ne cachait pas qu’elle avait perdu son intérêt pour la mode : « Tu devrais travailler dans l’industrie de la mode pendant que tu es


B

027


Les imprimés colorés Missoni ajoutent une dimension supplémentaire au design de la poussette Bugaboo. Les techniques novatrices et propriétaires utilisées par Missoni sont en adéquation parfaite avec l’état d’esprit de Bugaboo et le style de vie des parents modernes.

encore jeune et que tu as l’énergie et la force de défendre tes idées. » Après une période passée à faire « des trucs de grand-mère », elle rejoignit l’entreprise pour apporter un nouveau souffle à la collection de textile d’intérieur. Aujourd’hui, à un âge très respectable, elle est à la tête de Missoni Home, une branche de l’entreprise incluant également un nombre croissant d’hôtels design Missoni situés partout à travers le monde. Avec Angela comme directrice de création et ses frères Luca et Vittorio comme responsables des expositions et des ventes, c’est la seconde génération de Missoni qui détient les rênes. Quant à la troisième génération, elle suit juste derrière. Prenez Margherita, la fille ainée d’Angela, qui se distingua comme ambassadrice de la marque sur les tapis rouges quand elle était encore à l’université de New York. Elle aussi répondit à l’appel de ses racines et travaille actuellement sur des projets personnels au sein de Missoni, comme cette collaboration avec l’enseigne discount américaine Target réussie avec brio. Les fashionistas à la page savent que les défilés Missoni créèrent la sensation lors des quatre dernières saisons de la Fashion Week. « Il y a près de trois ans, lorsque la crise économique a éclaté, je me souviens m’être dressé un bilan personnel, » raconte Angela. « J’ai réalisé que je m’étais enfermée dans une sorte de routine, je jouais le jeu de la sécurité. Ce constat m’a fait l’effet d’une décharge électrique. J’ai pris conscience que durant les 15 dernières années, les grands groupes de luxe avaient évolué et dominaient la scène. De plus, Tom Ford, qui avait été un personnage influent de la mode, avait fait son chemin chez Gucci et n’était plus parmi nous. Jil Sander et Helmut Lang nous avaient également quittés. Je me suis dit que je faisais ce

028 B

travail depuis dix ans et que j’étais toujours quasiment inconnue comme designer. J’ai alors décidé qu’il était temps de prendre des risques. Si j’avais encore quelque chose à dire, je devais le prouver. C’est ce que j’ai fait ». Pour le moment, la boucle de l’histoire de Missoni est bouclée. À 90 ans, Ottavio aime toujours créer des tissus et des collages et est toujours au service de ses enfants, qui dirigent l’entreprise au jour le jour. Bien qu’Angela Missoni soit génétiquement rattachée à l’entreprise, elle définit ce lien avec ses propres mots : « Je pense que j’ai hérité de mes parents la joie ancrée dans nos racines qui sont extrêmement importantes. Des racines solides sont nécessaires pour permettre à un arbre de pousser. C’est ce que j’espère transmettre à mes enfants. »

Angela Missoni et Bugaboo Angela Missoni est mère de trois enfants : Margherita (1983), Francesco (1985) et Teresa (1988). Bien qu’ils soient devenus de merveilleux jeunes adultes et qu’Angela n’ait donc plus besoin de poussette, cela fait des années qu’elle rêve de concevoir la Bugaboo Missoni. « Quand j’ai eu mes enfants, j’étais très ennuyée, car toutes les poussettes étaient complètement austères. Vous pouviez cependant trouver des jouets superbes et très solides. À cette époque, on insistait sur la stimulation des enfants à travers les couleurs, mais les produits comme les poussettes étaient complètement ternes. Alors je les ai peintes moimême, avec des feutres acryliques à base d'eau. J’étais folle de ces feutres et j’ai commencé à colorier comme une folle les objets des enfants. »


B

029


Les deux marques travaillèrent main dans la main sur l’image de la campagne « Bugaboo rencontre Missoni ». Le design fut réalisé par Maarten Spruyt sous l’œil attentif de Missoni. Les deux autres créatifs hollandais, à savoir les photographes talentueux Barrie Hullegie et Sabrina Bongiovanni, capturèrent la vitalité vibrante de ce nouveau produit à travers leurs objectifs. Le duo fut également chargé de la direction artistique d’un court-métrage, support de la campagne de communication internationale. À l’heure de cette publication, « Bugaboo rencontre Missoni » peut déjà se targuer d’être l’une des éditions spéciales les plus identifiables de Bugaboo.

030


031


Notre histoire

En 1994, un homme eut une idée. C’était une idée si visionnaire qu’elle allait révolutionner l’industrie toute entière et changer à jamais notre façon de concevoir la mobilité. Dix-huit années se sont écoulées depuis cette idée de génie, au cours desquelles notre aventure privilégiée nous emmena bien au-delà de tout ce que nous aurions pu imaginer. Elle nous emmena faire le tour du monde, tandis que notre famille Bugaboo s’agrandissait et évoluait. Voici notre histoire…

1999 « Je me souviens de la première fois où Max et moi sommes allés à Taïwan pour rencontrer un fabricant de poussette. Aux Pays-Bas, la réalisation des moulages nécessaires à la production de la Bugaboo nous aurait alors coûtée beaucoup d'argent. On nous a annoncé un coût trois fois inférieur à l’usine Lu Kuang de Taiwan. Plus tard, on a appris que l’usine était gérée par des spéculateurs, qui ont dû juger commode, ni plus ni moins, que nous arrivions et générions de l’activité sur le site. C’était les premières années et nous étions encore très inexpérimentés. Nous n’avions aucune idée de ce que nous étions en train de faire. » Eduard Zanen, co-fondateur et co-propriétaire de Bugaboo

1994 Max a une idée

Alors qu’il était à l’Académie de Design d’ Eindhoven, Max Barenbrug reçut les plus hautes distinctions pour ses concepts de mobilité, dont une poussette de ville versatile conçue pour les parents citadins modernes. Il déposa un brevet sans plus attendre avec Eduard Zanen (cf. page 022).

96

La mobilité affinée

Les fabricants de poussette rejettent le design de Max qu’ils considèrent trop radical. Avec l’aide d’Eduard Zanen, Max décide donc d’affiner le concept, afin d’être en mesure de le produire par eux-mêmes. Ses caractéristiques déterminantes incluent : la modularité, un pliage compact, 2 positions de roues, un siège réversible et un guidon. .

1997 Kudos à Cologne

Le prototype de la série Bugaboo 0 reçoit un accueil extrêmement positif à Kind + Jugend, le premier salon bébé et enfant à Cologne, en Allemagne, incitant Max et Eduard à travailler encore plus la sécurité et le confort.

99 Bugaboo Classic

Première Bugaboo Classic sur le marché.

032


2002 Il fallait créer un nouveau logo, représentant mieux la mobilité et le design parfait de Bugaboo. Il est constitué d’un cercle, symbolisant l’épicentre de la poussette et est présent dans tous les éléments du design. Les trois cercles entrelacés évoquent le mouvement et connotent l’énergie et le dynamisme de Bugaboo. Faire apparaître le nouveau logo sur tous les produits et supports de communication du monde entier n’a pas été une tâche facile. Par exemple, bien avant d’avoir introduit le logo, nous avons dû fournir du matériel publicitaire pour le catalogue d’une grande chaîne de produits de bébé. Il fallut proposer une solution créative. Pour la première fois, nous avons opté pour un simple Bugaboo, pas un logo en vue ! » Madeleen Klaasen, chef du marketing, Bugaboo International

99 2000 Taiwan et ainsi de suite

bugaboo.nl

Premier site internet en ligne.

Fabriqué à Taiwan, le premier envoi de poussettes Bugaboo est livré aux Pays-Bas. La Bugaboo Classic afflua dans les rues pavées hollandaises : c’était la première poussette modulaire au monde, redéfinissant la fonctionnalité, l’esthétisme et la sécurité.

Bugaboo Frog

Animé par une passion pour l’innovation, Max fait évoluer le châssis de son design original en lui ajoutant une suspension très souple. La modulaire et tout-terrain Bugaboo Frog pour bébés et enfants est née.

02

02

Une brève apparition dans la série à succès « Sex and the City » d’HBO, suscite une vague de convoitise pour la Bugaboo chez les parents américains lanceurs de tendances.

Le nouveau logo est constitué de la forme dynamique et symbolique de trois cercles entrelacés, connotant les idéaux de mobilité, mouvement et connexion de Bugaboo.

Sex and the city

Nouvelle identité

03

04

Salone Internazionale di Mobile Bugaboo organise un voyage à Milan pour le Salone Internazionale del Mobile, un salon annuel renommé, faisant connaître le meilleur de l’innovation et l’excellence du design en Europe.

01

Denim, section 1

Bugaboo s’affirme au sein de la tendance denim et crée la parfaite paire de jeans … sous la forme d’une édition spéciale de la Bugaboo Frog.

04

Circuit à la journée Bugaboo

Bugaboo incite les parents à la découverte, en lançant en ligne une série téléchargeable gratuite de « circuits à la journée » parents-enfants dans les villes les plus exaltantes du monde.

033


05

produits avec deux nouvelles poussettes destinées aux parents modernes : la versatile Bugaboo Cameleon et la Bugaboo Gecko au design épuré.

Bugaboo Gecko et Bugaboo Cameleon

05

bugaboo.com

bugaboo.com est en ligne

2005 Bugaboo By:

Bugaboo lance Bugaboo By, une plateforme nomade d’expression artistique. La première initiative, en collaboration avec la Dutch Fashion Foundation, propose une édition limitée de la Bugaboo Cameleon par le designer avant-gardiste, Bas Kosters.

C'etai t vendredi et nous devi ons li vrer ci nq Bugaboo Frog bleu mari n e à New York pour lundi.

2006 Sac de transport

Bugaboo crée un sac de transport solide et très maniable, permettant d’emmener facilement les poussettes Bugaboo dans toutes les aventures de voyage.

06

2006 Close View

Close View fait prendre vie à l’ADN de Bugaboo, soulignant l’innovation et les détails du design qui permirent aux fonctionnalités de Bugaboo de se distinguer.

Nouveau lieu mêmes convictions

Bugaboo établit un nouveau siège à Amsterdam, adapté à l’entreprise florissante. Ce nouvel espace incite à l’innovation, au partage et à l’exploration dans le design.

07

Bugaboo Cameleon metallic silver

Pour commémorer le 100ème anniversaire de Neiman Marcus, Bugaboo crée une version gris argenté très populaire de la Bugaboo Cameleon.

034


2002

2004

« Sex and the City, l’une des séries les plus populaires aux États-Unis, était en plein essor. Miranda, une des héroïnes, était enceinte. Je savais qu’elle aurait bientôt besoin d’une poussette, j’ai donc téléphoné. Ce fut un coup de téléphone d’une minute : Envoyez des photos et votre contact à cet e-mail. Merci. J’ai envoyé les photos dans la minute qui suivait. Je crois qu’ils m’ont rappelé cinq minutes plus tard en disant que le responsable de la direction artistique était très enthousiaste au sujet de la poussette. Il s’est avéré qu’une artiste maquilleuse avait vu une Bugaboo en Europe et la recherchait depuis lors. On était vendredi et nous devions livrer cinq Bugaboo Frog bleu marine à New York pour lundi. C’était évidemment une opportunité à ne pas manquer. »

« Nous avons toujours voulu inspirer et surprendre, ce dès 2004 avec le développement d’une édition spéciale novatrice : la Bugaboo Frog Denim. L’année suivante, nous avons introduit la Bugaboo By, une plateforme nomade d’expression artistique. Nous nous sommes penchés sur la sélection du premier candidat de cette plateforme avec la Dutch Fashion Foundation et avons choisi le créateur de mode Bas Kosters. Nous lui avons donné carte blanche pour la création du modèle de l’édition limitée de la Bugaboo Cameleon et il a proposé de superbes illustrations sur un fond blanc comme neige. Concevoir une poussette totalement blanche, du cadre aux petits composants en plastique, constituait un défi important ; mais deux ans plus tard la Bugaboo de Bas Kosters prenait vie. Cette collaboration a rencontré un tel succès que par la suite nous avons collaboré avec Paul Frank, Hello Kitty, Marc Jacobs et Missoni sur d’autres éditions limitées. »

Kari Boiler, présidente, Bugaboo Amériques

2007

Bugaboo + TNT post

La silhouette typique d’une poussette Bugaboo figure sur une série de timbres hollandais rendant hommage aux icônes du design nationales.

07

Denim 007

Bugaboo est une fois de plus à la page de la tendance denim en lançant une collection Bugaboo Cameleon spéciale en denim authentique ultra-doux.

Barber Ebbinge, expert éditions spéciales, Bugaboo International

2007 Baby Cocoon

Le Baby Cocoon est introduit pour offrir un appui supplémentaire pour la tête et le cou des plus petits voyageurs, faisant de la Bugaboo Bee compacte, pratique et maniable, un produit complet et idéal pour les bébés.

07

Circuits à la journée en ligne Le microsite de circuits à la journée est en ligne

2007 Bugaboo Bee

La Bugaboo Bee compacte mais complète est née, répondant aux besoins des citadins qui vivent la vie au jour le jour et qui donnait envie à un certain groupe de pères de se mettre à danser...

035


2008

08

Marc Jacobs

Les amis Bugaboo

Bugaboo travaille avec le créateur visionnaire Marc Jacobs, pour créer 15 Bugaboo Cameleon noires brillantes très convoitées en édition limitée, avec un habillage aux imprimés « Love Marc ».

Bugaboo crée une communauté numérique dynamique, invitant les parents modernes à rentrer en contact, partager des photos, histoires, idées ou films et s’inspirer mutuellement.

07

08

Le porte-gobelet fait le bonheur des nord-américains qui affectionnent particulièrement les frappes ou autres boissons à siroter.

Bugaboo collabore avec Paul Frank Industries pour créer des habillages et accessoires pour cette édition spéciale joyeuse, avec Julius, Scurvy, Clancy et d'autres personnages amusants de Paul Frank.

Portegobelet

Paul Frank

09 09 Hello Kitty

Hello Kitty a 35 ans et invite Bugaboo à célébrer son anniversaire. Huit poussettes Bugaboo Bee en édition limitée avec l’habillage exclusif Hello Kitty, deviennent immédiatement des pièces de collection.

Corée

Bugaboo ouvre en Corée

2008 Ouverture à Xiamen Ouverture officielle de la première usine Bugaboo

09

(Bugaboo)RED reverse 1% du total de ses recettes au Fonds mondial pour aider à éradiquer le SIDA en Afrique.

Bugaboo entame une collaboration avec (PRODUCT)RED 036

2009

Sac à langer Bugaboo

Ce fourre-tout autoporteur vous permet facilement d’aller où vous voulez, avec tout ce dont vous avez besoin. Son design élégant et son intérieur étonnamment fonctionnel en font un accessoire intemporel, à utiliser même lorsque que bébé a grandi.


2010

Ombre et ventilation

Une construction novatrice, avec protection intégrée contre le soleil, permet le passage de l’air tout en offrant une protection intégrale de la tête au pied. Les éléments de la capote à fenêtres ont été assemblés pour créer une solution pare-soleil optimale pour le petit passager.

2006 « L’Asie est le marché de demain. La clientèle haut de gamme est totalement ouverte aux produits d’exception associant un design attrayant à une qualité et un confort optimaux ; des caractéristiques correspondant parfaitement aux produits Bugaboo. Faire grandir l’enthousiasme envers Bugaboo, ici en Asie, tout en gardant à l’esprit nos différences culturelles avec cette partie du monde constitue selon moi un véritable défi. Par exemple, les asiatiques prennent plus de précautions pour leurs bébés que la plupart des parents occidentaux. Dans certaines régions, les bébés ne vont même pas à l’extérieur durant leur premier mois. Les démonstrations de produits se passent également différemment : les applaudissements spontanés, les ooh et aah, ou les mains devant la bouche exprimant l’étonnement, font de la démonstration une expérience très enrichissante. Quand je vois le nombre de poussettes Bugaboo dans les rues en Asie comparé à quelques années auparavant, je suis plutôt fier. » Robbert Cohen de Lara, directeur commercial, Bugaboo Asia

10

Évolution de la Bugaboo Bee

Lancement de la deuxième génération de la poussette compacte mais complète : elle simplifie encore plus la vie au jour le jour et suit l'évolution de votre enfant, de la naissance à la petite enfance.

Les asiatiques prennent plus de précauti ons pour leurs bébés que la plupart des parents occi d entaux.

2009

2010

Bugaboo vend sa 500000ème poussette originale ! À ce jour, la première poussette, qui établit la marque Bugaboo, est devenue celle d’un million de parents dans plus de 40 pays. La Bugaboo Classic, Bugaboo Frog, Bugaboo Gecko et Bugaboo Cameleon prouvèrent toutes que le design emblématique est intemporel.

Après son succès aux États-Unis, Bugaboo décide d’offrir à tous l’opportunité d’arpenter les rues avec style grâce à la Bugaboo Cameleon Metallic Silver.

Un demi-million de poussettes Bugaboo

La Metallic Silver s’élance à l’international

037


2010

2010

Le porte-iPhone (Bugaboo)RED est conçu pour garder votre iPhone à portée de main tout en gardant vos mains libres pendant la balade avec votre enfant. Il s’attache au guidon de votre poussette Bugaboo pour un accès facile.

À l’occasion de la Coupe du monde 2010, Bugaboo et (RED)™ ont co-organisé un camp de football destiné aux populations locales en Afrique du Sud pour lutter contre le VIH. L’objectif du programme était de proposer des activités aux enfants durant la coupe du monde et de les éduquer à la prévention du VIH et du sida.

Le porte-iPhone (Bugaboo)RED:

Bugaboo et le camp de football (RED)™

2008 « Bugaboo est une entreprise internationale renommée. J’aime y travailler. Je travaille pour Bugaboo depuis plus de trois ans et je suis fière d’être membre de cette grande famille. En tant qu’opérateur de production assemblage, je maîtrise la plupart des tâches d’assemblage. Je travaille actuellement dans la station de traitement hors-ligne. J’apprécie particulièrement la tâche de pose du rembourrage en mousse. Une de mes responsabilités consiste également à m’assurer que l’équipe atteigne son objectif. »

10 10 Britain’s Next Top Model

Bugaboo figure parmi les produits (RED) sélectionnés par l’émission à succès Britain's Next Top Model, présentée par l’icône internationale du mannequinat et l’ambassadrice de (RED), Elle McPherson. Chacune des participantes doit réaliser une séance photo avec un article différent de la gamme de produits (RED).

Wang Qingzhi, opérateur de production assemblage, usine Bugaboo, Xiamen, Chine

Bugaboo Cameleon All Black et Off White

Au printemps 2010, Bugaboo lance sa nouvelle collection avec classe, avec deux éditions spéciales de la poussette Bugaboo Cameleon, prête pour la route hors des podiums.

10

La Bugaboo Bee Sand

La Bugaboo Bee Sand (« sable »), au siège couleur sable et à la capote blanc cassé est l'expression en couleur d'une occasion particulière.

038

10

Bugaboo Cameleon Ocean

Bugaboo illumine les mois froids d’hiver avec une nouvelle édition spéciale : la Bugaboo Cameleon Ocean. Elle comprend un châssis noir mat, une habillage de base noir et un habillage complémentaire océan.


je suis fière d'être membre de cette grande fami lle.

2010

10

Bugaboo Donkey, première poussette convertible pour transporter les enfants et les courses, est présentée lors du salon Kind + Jugend à Cologne, en Allemagne et lors de l’ABC Kids Expo aux États-Unis.

Nous sommes fiers de vous présenter Lilly Becker, notre nouvelle collaboratrice (Bugaboo)RED pour l’Allemagne. Lilly nous aidera dans notre action de sensibilisation en diffusant le message (Bugaboo)RED.

La Bugaboo Donkey

2010 Ask-an-owner

L’application Facebook sur la Bugaboo Cameleon, ask-an-owner (demander à un propriétaire) est en ligne.

2010

La campagne de la Bugaboo Cameleon, polyvalente et unique

La nouvelle campagne présente la polyvalence, la modularité et les fonctionnalités tout-terrain de la Bugaboo Cameleon dans un contexte réel, à travers les expériences personnelles de 17 familles d’Amsterdam et de Barcelone, nous expliquant pourquoi la Bugaboo Cameleon est la seule et unique tout-en-un.

Lilly Becker

2010

Premier magasin Bugaboo aux États-Unis Bugaboo ouvre son premier point de vente aux États-Unis, offrant aux clients la gamme complète de produits Bugaboo.

Bugaboo Store 1160 East Mariposa Avenue El Segundo, CA 90245 Ouvert du lundi au vendredi, de 10 h à 18 h

039


2011

Couleurs en édition spéciale Bugaboo lance une édition spéciale de nouvelles couleurs. Un ensemble fabuleux de couleurs vives, dynamiques, reflétant les tendances de 2011.

10

États-Unis : Au-revoir Bugaboo Frog Nous disons adieu à la Bugaboo Frog. Depuis plus d’une décennie, la poussette emblématique a aidé des milliers de familles à sortir et à se déplacer.

11

2009

True Blue

La collection Bugaboo Denim 107 offre une nouvelle version actualisée d’un des designs les plus populaires, la Bugaboo Denim 007. Avec la Bugaboo Bee Denim 107, la collection est complète.

Sensi bi l iser à la lutte contre le VIH/SIDA en Afrique et récolter des fonds pour cette même cause.

2011 Bugaboo Donkey

Bugaboo lance la première poussette convertible pour transporter les enfants et les courses.

040

11

Bugaboo + Missoni

Bugaboo collabore avec la maison de mode italienne Missoni sur deux designs vibrants pour la Bugaboo Bee et la Bugaboo Cameleon.

« Depuis le 1er octobre 2009, nous unissons nos forces avec (RED)™ et d’autres marques emblématiques dans le but de sensibiliser à la lutte contre le VIH/SIDA en Afrique et de récolter des fonds pour cette même cause. Nous reversons 1% de notre recette globale au Fonds mondial. En participant à ce projet, Bugaboo a déjà permis de donner des médicaments antirétroviraux à plus de 85000 femmes enceintes séropositives, réduisant grandement le risque de transmission du VIH à leurs bébés. J’aime l’idée qu’en achetant une Bugaboo, les parents permettent à une mère et un enfant africains d’avoir un avenir meilleur. » Irene Muller, responsable du marketing International de la marque, Bugaboo International


11 11

11

(Bugaboo)RED : plateforme de vœux

Bugaboo Asie Bugaboo By Bugaboo ouvre en Chine. Bas Kosters Bugaboo ouvre au Japon.

Une poussette en édition limitée exclusive arborant l’œuvre d’art de l’icône internationale du design, Bas Kosters

Bugaboo lance une nouvelle application Facebook invitant les usagers à faire un vœu pour les femmes et les enfants du monde entier et à le partager avec le reste du monde.

2011

2011

Collection All Black

Winter Wonders

Bugaboo étend sa collection All Black à la Bugaboo Bee.

Lancement de la campagne d’accessoires d’hiver : Winter Wonders.

2011

Sac organiseur Bugaboo Lancement du sac organiseur Bugaboo.

11

Accessoires denim

Lancement des accessoires denim.

11 2012

Tablette Bugaboo

Bugaboo raconte BOO Nous sommes fiers de vous présenter le magazine BOO.

Lancement de la tablette Bugaboo.

041


042


marc jacobs: effrontĂŠment parfait Texte : Mo veld Photographie : Mikael Jansson

043


Maniaco-obsessionnel, fondamentalement instable et désespérément impulsif : Marc Jacobs est peut-être le « golden boy » le plus improbable de l’histoire du design de mode.

Sa marque, Marc Jacobs, englobant des fragrances, des accessoires indispensables, une ligne Marc by Marc Jacobs relativement chère et Little Marc Jacobs pour bébés et enfants, est un succès mondial, avec plus de 200 magasins Marc Jacobs dans 60 pays. Sans parler de Bookmarc, une librairie récemment ouverte sur Bleecker Street à Manhattan. Mais c’est son rôle de vedette en tant que directeur de la création chez Louis Vuitton qui immortalisa son nom. Depuis que Jacobs a assumé cette fonction en 1997, la marque emblématique d’accessoires de voyage de luxe a évolué en une marque de mode de prêt-à-porter farouchement convoitée. Qui est cet homme, orphelin, né et élevé à New York ? En 2001, avec son charme irrésistible et son flair infaillible pour tout ce qui est branché, il convainquit Louis Vuitton de laisser son ami Stephen Sprouse griffonner des graffitis sur les célèbres et onéreux sacs Monogram de Vuitton. Un coup classique de Marc Jacobs : le mélange audacieux de la culture élitiste et populaire. À cette époque, c’était une nouveauté exquise, surtout pour l’irréprochable Vuitton. En 2009, cette collection culte bipolaire connut un renouveau, un remix proposé en mémoire de Sprouse, qui était décédé quelques années auparavant. Cette fois-ci, Marc Jacobs lui-même posa avec le sac, montrant ses talents de mannequin au photographe de mode porn-chic Terry Richardson et exhibant son corps nu et musclé par la gonflette, recouvert de tatouages et de peintures corporelles à la 044 B

Stephen Sprouse. Les sacs ne jouaient plus sur le tableau de la provocation, ils étaient devenus des classiques modernes. C’était la renaissance de Marc Jacobs qui était choquante, car n’était-il pas cet américain grassouillet, aux cheveux longs avec une coterie d’amis bohèmes et élitistes et oui, une histoire « d’incidents quelque peu pathétiques liés à une utilisation excessive de stimulants » ? Marc Jacobs n’a honte de rien. Il s’est même fait tatouer le mot « shameless» (honte de rien !) sur le torse, à côté de huit énormes étoiles, un personnage M&M rouge, Bob l’éponge, un autoportrait Simpson, la célèbre scène de la télé brouillée de Poltergeist, une femme qui hurle en spécifications 3D, un donut, un lapin en chocolat, ses bull terriers Alfred et Daisy, le credo « les potes avant les putes » et le mot « parfait ». Il ne s’agit que de quelques-uns des 31 tatouages qu’il arbore. Comme il déclara au magazine Rolling Stone : « je pense que c’est ce à quoi tout le monde devrait aspirer : n’avoir honte de rien ». Marc Jacobs, presque puéril de par son impulsivité débridée, possède le don extrêmement concret et productif, de créer les vêtements que tout le monde meurt d’envie de porter au moment même où ils sortent en magasin. Mais sans ses « meilleurs amis », Anna Wintour, Naomi Campbell et Robert Duffy, les choses auraient pu être toutes autres pour Marc. C'est d’autant plus vrai pour Duffy, qui fut si emballé par les quelques sweaters que Marc Jacobs avait créés alors qu’il était encore étudiant à la Parsons School of Design de New York,

qu’il signa un contrat à vie avec Jacobs en 1984. Il devint alors la « moitié » entrepreneuriale du jeune designer. Duffy et Jacobs forment une entité, signifiant que Duffy pâtit souvent de la personnalité insatiable de Jacobs. Fumer comme un pompier sans se soucier des autres, jusqu’à ce que tout le monde tourne de l’œil est une chose. Collectionner des œuvres d’art pour votre appartement parisien avec vue sur la Tour Eiffel alors que l’on est à la limite de la faillite est un coup bas. Mais dès le départ, l’addiction affichée de Marc Jacobs à l’héroïne et les périodes de défonce caractéristique d’un junkie étaient tout sauf glamour. Or l’intervention de ses amis charismatiques donna naissance à un nouveau Marc Jacobs. Le Marc d’aujourd’hui (survivant de plusieurs cures de désintox) est accro à la salle de sport, à un régime macrobiotique et au lit de bronzage, d’où son nouveau look « gay Adonis ». De plus, il est plus prolifique que jamais sur le plan créatif. En 2010, il figura sur la liste «Time 100 » comme l’une des personnalités les plus influentes du monde, (article de l’égérie Victoria Beckham paru dans le Time) et en 2011 le Out magazine compta Jacobs parmi les « 50 gays les plus puissants des États-Unis ». Le gros buzz de l’été dernier fut la rumeur d’un arrêt de la collaboration Jacobs-Louis Vuitton pour intégrer la maison Dior, où il aurait remplacé la star déchue, John Galliano, une position charnière indéniable. Mais en fin de compte, personne ne peut imaginer Louis Vuitton sans le talent surhumain de Marc.


15

En 2008, Bugaboo International reçoit un appel téléphonique de Little Marc Jacobs Paris : « Marc Jacobs voudrait réaliser avant Thanksgiving le design d’une Bugaboo super exclusive, une édition limitée internationale de 15 pièces. » Une association parfaite entre deux différentes marques, contemporaines et classiques. Pour commencer, Marc Jacobs choisit la Bugaboo Cameleon all-black et créa un modèle noir sur noir arborant la cursive « love marc » de sa collection femme de prêt-à-porter printemps/été. Six de ces poussettes numérotées Little Marc Jacobs sont parties à New

York, quatre à Paris, deux à Dubaï, deux à Londres et une à Amsterdam : 15 modèles répartis équitablement parmi les magasins Marc Jacobs et les distributeurs principaux tels que Colette et Selfridges. En partie grâce à un tweet de Kanye West, fan de Jacobs, les Bugaboo Little Marc Jacobs d’un prix de 1500 €, se sont vendues comme des petits pains (quelque temps plus tard, l’une d’entre-elles fut repérée sur eBay : prix demandé 3000 €).

marc jacobs: effrontément parfait

B

045


046


Dans la vraie vie Publié précedemment dans le magazine Blend (Pays-Bas), 2009 Photographie : Marc Deurloo

La poussette idéale d’aujourd’hui est un produit qui fonctionne bien et qui vous rend la vie quotidienne plus facile. Un moyen de mobilité qui s’adapte à toutes les facettes de votre style de vie personnel. La Bugaboo transcende la notion de design pour offrir aux parents d’aujourd’hui les fonctionnalités et la liberté de mouvement qu’ils demandent et qui leur sont nécessaires.

Marc, Photographe, amsterdam. 047


Casper, Propriétai re de boîte de nui t, Amsterdam.

Publié précédemment dans le magazine Blend (Pays-Bas), 2009 Photographie : Marc Deurloo

048


Maria, Steve & leurs enfants, actri ce-créatri ce de bi joux & entrepreneur de mode, New York.

Publié précédemment dans le magazine Blend (Pays-Bas), 2009 Photographie : Marc Deurloo

049


Dani e l, Suki & Elia, salarié d'un magazi n e & i llustratri ce ani mati on, Barcelone.

Publié précédemment dans le magazine NEO2 (Espagne), 2009 Photographie : INMA VARANDELA

050


Amy, Si d & Lyla, actri ce écri vai n e & star de rock i n di e, New York.

Publié précédemment dans le magazine NEO2 (Espagne), 2009 Photographie : JEFF OLSON

051


Jani ka & Pepi, Mannequi n, Berli n.

Publié précédemment dans le magazine Kid’s wear (Allemagne), 2009 Photographie : HEJI SHIN

052


053


by bas Les designs de Bas Kosters dégagent une joie contagieuse. Une interview avec le designer de mode le plus remarquable de sa génération : « je crée ce que j’aime ».

Texte : Bregje Lampe Portrait de Bas : Diederik Meijer

054

Si Bas Kosters (Zutphen, 1977) pouvait transformer en espèces sonnantes toute l’attention médiatique dont il fit l’objet au fil des années, il serait millionnaire. Kosters est un des favoris de la presse de mode hollandaise. Pourquoi ? C’est une personnalité haute en couleurs et rebelle. Il connaît son rayon. Il est talentueux. Il est prêt à expliquer ses idées et ses motivations. Il est aussi passionné par sa collection de barbies

À gauche : toute première collaboration de Bugaboo avec un designer externe.Bas Kosters créa une poussette blanche décorée avec des personnages colorés. Photo d’Alek. À droite : le deuxième design de Kosters pour Bugaboo fut une poussette en édition limitée, qui fut mise aux enchères pour collecter des fonds pour (RED)™, une organisation caritative visant à éradiquer le sida. Photo de Marc Deurloo.


que par son régime chinois et par le cannabis qu'il consommait (auparavant) frénétiquement ; au point d’être défoncé au moment critique de l’approche d’une date butoir, alors qu’il était entouré de huit stagiaires, tous concentrés sur des pièces de la nouvelle collection. Aujourd’hui, Kosters est focalisé sur le « lancement d’une stratégie d’internationalisation pour la collection prêt-à-porter ». Oui, c’est exactement ce

qu’il dit. Le designer excentrique qui atterrit il y a six ans dans le milieu de la mode tel un enfant impatient, a désormais une approche mieux adaptée de son travail. Au cours des deux dernières années, il se concentra de plus en plus sur la production, la présentation et la vente de ses collections de prêt-àporter. « J’ai fait des tonnes de choses différentes au cours des dernières années : illustrations, musique, 055


Bas Kosters, débordé par son activité de designer, vit dans un monde fascinant, un lieu peuplé de personnages joyeux et de tout ce qu’il aime.

performances et bien d’autres encore. J’ai réussi à construire une œuvre extrêmement variée. Mais il est désormais temps d’arrêter de jouer. J’aurai bientôt 40 ans et avant de passer ce cap, je veux avoir créé une entreprise prospère. Cela signifie que je ne peux plus passer six semaines à travailler sur une robe, faire la fête tous les soirs et présenter une collection dès que j’en ai envie, » explique Kosters. « Avant je fumais plusieurs joints tous les jours, mais je ne le fais plus. Par contre, cet état de détente me manque. Lorsque je partirai à la retraite, j’en allumerai un de temps en temps. Mais pour le moment je contrôle bien mieux les affaires de ma société. » Le tableau est le suivant : Kosters se conforme au système, qui est pour le moins astreignant. Pour être quelqu’un dans le secteur de la mode, vous devez présenter deux collections par an et garantir une livraison rapide. Ainsi, chaque jour, vous pouvez voir Kosters travailler dans son atelier, au 13ème

056

étage du World Fashion Centre à Amsterdam, de 10 heures du matin à sept heures du soir, voire plus tard dans la nuit. En octobre dernier, lors de la fashion week de prêt-à-porter, Kosters présenta ses designs dans un grand salon parisien. Cette année, il partit à Tokyo pour sa deuxième mission commerciale. En janvier, il fit la première partie de la Fashion Week d’Amsterdam et sa signature apparut sur une collection de fête récente, disponible dans le magasin hollandais haut de gamme De Bijenkorf. Cinq ans auparavant, Sample, un volume présentant les talents présents et futurs du monde international de la mode, est paru chez Phaidon. Walter Van Beirendonck, l’un des dix curateurs du livre, fit référence à Kosters comme étant un jeune à surveiller. Au jour d’aujourd’hui, cependant, Kosters ne vit pas de ces designs. Vous pouvez acheter ses vêtements dans un seul magasin à Amsterdam et un autre à Tokyo. Il est en négociation avec des magasins à Singapour, en Corée du sud et à Hong Kong. « Ce n’est pas facile de monter

une marque. Je ne peux pas vous dire que la voie que j’ai choisie soit la meilleure. Mais je ne veux pas me dire un jour que je n’ai pas vraiment tenté ma chance dans le design de mode. » Si Kosters pouvait choisir, il créerait principalement ce qu’il appelle des pièces « monstres ». Un bon exemple est la « robe monstre », un design de 2011. Des bandes de tissus flottants sur une longue robe où sont reproduits l’œil et les crocs d’un monstre. Kosters sait que seule une poignée de personnes rêverait de porter un costume aussi excentrique. « J’aime faire rêver. C’est ce qu’est la mode pour moi, un rêve », explique le designer qui, en 2003, reçut le dernier Robijn Fashion Award pour Two Teacups and a Frying Pan, la collection qu’il développa comme projet de fin d’études lorsqu’il était encore étudiant au Fashion Institute Arnhem. La reconnaissance nationale arriva sur le tard en 2004, grâce à sa collaboration avec Bugaboo. Il reçoit toujours des emails de gens qui cherchent des «


Bugaboo by Bas Kosters », blanches comme neige. Lancée à un prix de 1800 €, la poussette est équipée d’un tissu imprimé avec des personnages de cartoon rose vif aux yeux grands ouverts. Kosters se déplaça dans le Vondelpark d’Amsterdam avec la poussette, mais il ne s’arrêta pas là : plus tard on le vit balader son design à Londres, Paris, Barcelone, Milan, mais aussi New York. « Cela déclencha une incroyable tempête d’attention et je ne crois pas que cela fit du tort à Bugaboo non plus. J’ai beaucoup appris en travaillant avec eux, en partie grâce à toute la liberté qu’ils m’ont donnée. C’est vraiment une expérience à part de collaborer avec eux. Nous sommes restés en contact pendant des années. » Ce contact continu aboutit finalement à la présentation d’un nouveau design Bugaboo lors du défilé de mode de Kosters en janvier. Par ailleurs, le Graphic Design Museum de Breda fit récemment l’acquisition d’une poussette et d’une tenue de la collection de Kosters. « C’est un grand honneur. Ça montre que mon travail d’illustrateur est apprécié. » Kosters évoque son dernier travail en disant qu’il est « revenu à ses racines », il fait référence à son nouvel intérêt pour les imprimés chaotiques et colorés. Son style de design est personnel et n'est pas influencé par les saisons et les tendances de mode. Kosters inclut souvent des personnages imaginaires dans ses imprimés, comme des autoportraits dans l’esprit cartoon, des animaux exhibant une énorme érection et des poupées avec des yeux grands comme des soucoupes. « Je créé ce que j’aime et le résultat est évidemment un esthétisme bizarre. »

Kosters a l'a i r d'être tout juste débarqué d'une planète loi ntai n e, où la vi e est une ri golade permanente.

On peut faire le même constat concernant son apparence rebelle. Kosters a l’air d’être tout juste débarqué d’une planète lointaine, où la vie est une rigolade permanente. « Bien sûr les gens me regardent, c’est en partie pour ça que je le fais. Je détesterai que personne ne me regarde. Je suis comme un paon : j’aime impressionner avec ma façon de m’habiller. Je ne suis pas le seul fashionisto qui aime frimer. Par contre, dans mon cas, ce ne sera pas avec un sac Chanel. On risque bien plus de me voir à un vernissage avec mes affaires dans un sac plastique de supermarché. »

057


Tour du monde 058

De l’esquisse au succès : depuis son siège d’Amsterdam, Bugaboo s’est développée dans le monde entier. La marque de mobilité est devenue une entreprise constituée de 718 salariés, tous dévoués à la fabrication de produits disponibles dans plus de 50 pays.


059


060


Histoire de l’usine L'usine Bugaboo à été pensé avec soin - conformément aux règles et règlementations. Pouvoir se relaxer tranquillement dans le salon ou à la cafétéria, constitue un changement bienvenu sur le lieu de travail.

En 1996, Eduard Zanen investit dans un projet universitaire développé par son ami, Max Barenbrug, et se rendit rapidement compte qu'il avait les affaires dans le sang. M. Barenbrug et lui firent de Bugaboo une marque internationale possédant des succursales dans le monde entier et une usine ultramoderne en Chine. Texte : Femke de Wild

061


Lorsque vous crĂŠez votre propre entreprise, i l ne ti ent qu'a vous d'en fai re une rĂŠussi te. 062


Comment avez-vous commencé, tous les deux ? Eduard Zanen : Je connais Max depuis longtemps. En 1994, lorsqu’il a décidé de concevoir la toute première Bugaboo pour son projet de fin d’études, je l’ai aidé en soudant les composants. Après son diplôme, nous avons essayé de vendre le design à différents fabricants mais personne n’était prêt à se jeter à l’eau. Comme j’avais une totale confiance dans le produit et dans le talent de Max, j’ai décidé d’investir dans le projet. Lorsqu’il a fallu commencer à fabriquer les premières poussettes, comment avez-vous atterri à Taiwan ? Le composant essentiel de toutes les poussettes Bugaboo est la charnière centrale sur laquelle le guidon est attaché. Cette pièce devait être en plastique mais nous ne savions pas si une matière synthétique serait suffisamment solide pour une charnière avec un levier aussi long. Pour tester les possibilités, nous avions deux moulages fabriqués aux Pays-Bas. Ils fonctionnaient, mais cela aurait coûté une fortune de faire fabriquer tous les moulages nécessaires à une poussette Bugaboo par une usine hollandaise. Un fabricant Taïwanais, Lu Kuang, nous a proposé de le faire pour un tiers du prix. Avez-vous rencontré beaucoup de problèmes au départ ? Vous n’imaginez pas combien. Nous étions encore très inexpérimentés à l’époque. Nous n’avions aucune idée de ce que nous étions en train de faire. Alors que nous étions en train de travailler avec Lu Kuang sur le modèle que nous souhaitions présenter au salon de Cologne en 1997, nous avons découvert que l’usine avait été achetée par des spéculateurs. Ils avaient dû juger pratique, ni plus ni moins, que nous générions de l’activité sur place. Après le succès du lancement à Cologne, nous avons dû chercher un nouveau fabricant. Nous avons rencontré une australienne dont la

063


064


Le travai l des enfants étai t hors de questi on pour nous, même dans les usi n es de nos fournisseurs société fabriquait aussi des poussettes. Nous avons travaillé avec elle sur la première ligne de production. Les modèles d'essai étaient à la hauteur de nos espérances, mais le premier lot destiné à la vente était de très basse qualité. La charnière s’est cassée car elle était faite en plastique recyclé et le procédé de moulage par injection n'était pas satisfaisant. À notre retour, nous avons retiré toutes les charnières et les avons remplacées à la main, dans un entrepôt hollandais de l'est du pays. À cette époque, nous croulions sous les problèmes. Est-ce la raison pour laquelle vous avez établi votre propre usine à Taïwan ? Un jour, notre contact australien nous a emmenés dans sa deuxième usine en Chine, pour tenter de nous persuader de relocaliser la production sur ce site. Nous n’avons pas pu en croire nos yeux. Nous avions trouvé les conditions de travail dans les usines Taïwanaises relativement correctes, mais là nous nous sommes retrouvés face à des gens assis à même le sol, sous des lumières pâles, dans un espace de travail étouffant. Douze employés passaient la nuit entassés dans des lits superposés dans une pièce d’environ trois mètres sur huit. Ce fut un tournant pour nous. Nous avons décidé de rester à Taïwan et de monter notre propre usine, avec un bon sol, des lumières convenables et une ventilation ; en d’autres termes, des conditions de travail idéales. Tout le monde a essayé de nous dissuader, nous disant que cela nous coûterait des millions. Mais nous étions déterminés à agir à notre façon.

Le procédé de production Bugaboo est une opération sous contrôle total, chaque étape est examinée et supervisée. Nous montrons ici l'attention apportée au tissus de la capote été, qui doit être pressée à l'aide d'un fer à chaud et dont les dimensions sont vérifiées.

065


Nous avons déci dé de créer notre propre entreprise et de fourni r des condi ti ons de travai l i déales. Comment avez-vous réussi à mettre en place vos idées ? Nous avons loué une grande usine avec un intérieur blanc lumineux et avons nommé directeur un homme possédant une expérience correspondant au poste. Il parlait bien anglais et il a commencé à organiser les choses à sa façon, de manière assez peu méthodique. Nous utilisions l’usine, appelée Huo Fong, pour l’assemblage des différents composants de la Bugaboo, produits ailleurs et livrés à l’usine. Max a développé, à l’aide d’un autre designer, Raoul, une chaîne de montage efficace et a conçu les parties mobiles et les systèmes nécessaires à son fonctionnement. Max est resté à Taïwan au moins un an et demi après le début du projet. Lorsque l'usine fut entièrement terminée et en fonctionnement, Raoul a pris le relais. N’étiez-vous pas confrontés à d’immenses différences culturelles ? Le plus gros problème concernant la production en Asie est le fait de ne jamais vraiment savoir ce qui se passe autour de vous. Il est très difficile de déterminer à qui on peut faire confiance et à qui on ne peut pas. Bien que nous constations une augmentation dans le volume de production, nos coûts restaient les mêmes. Il s’est alors avéré que notre directeur détournait de l’argent de l’entreprise. Nous l’avons renvoyé immédiatement. Son remplaçant, Allen Chai, est toujours directeur de l’usine. Nous avons rencontré d'énormes problèmes avec nos fournisseurs mais, finalement, nous avons réussi à tous les résoudre. Lorsque nos fournisseurs ont commencé à relocaliser en Chine les uns après les autres, nous avons déplacé la production à Xiamen en 2008, et Chai est venu avec nous. Comment avez-vous géré les conditions de travail que vous aviez découvertes lors de votre précédente

066

visite en Chine ? Nous avons demandé à un cabinet-conseil d'établir la liste de toutes les zones de fabrication de Chine. Ils ont cherché le coût d’établissement d’une usine dans ces différentes zones, déterminé la facilité de transport des produits vers l’Europe et les niveaux de corruption. Mais ils ont surtout examiné les conditions de travail des fournisseurs potentiels. Nous exigions de travailler uniquement avec des entreprises qui mettaient le bienêtre de leurs employés au centre de leurs priorités ; et le travail des enfants était pour nous totalement hors de question. L'usine que nous avons montée est un modèle de perfection. Nos employés dorment dans des appartements convenables. Un médecin est disponible constamment sur le site pour l'ensemble de notre personnel. Nos employés utilisent des outils derniers cris pour tester les poussettes. Un entrepreneur doit avoir le courage d’assumer ses paroles en agissant en conséquence. De quelles autres qualités un entrepreneur doit-il être doté ? Vous devez être muni d’une bonne dose de persévérance et vous devez modérer vos ambitions. Au début, il est préférable de ne pas voir trop grand. Vous devez construire une entreprise en partant de zéro. Engagez des personnes qui dégagent un esprit d'entreprise. Si vous gardez un œil sur vos finances et que vous demandez toujours plusieurs devis dans le but de comparer, vous pourrez vous sortir de cette période initiale. Cependant, gardez à l’esprit que Max et moi n’avons jamais imaginé quadrupler notre premier investissement en démarrant Bugaboo. Je fais des affaires pour le frisson de l’aventure. Évidemment, j’aurais pu à la place acheter des actions chez Shell, mais j'aurais alors été dépendant des fluctuations du marché. Lorsque vous créez votre propre entreprise, il ne tient qu’à vous d’en faire une réussite. Le jeu

du commerce ne s’apprend pas, il est dans les gènes. Et c’est un jeu qui implique des risques… Je préfère les projets qui se concentrent sur la création d'objets novateurs. Je ne m'intéresserais pas à une société de meubles, par exemple. Cela doit être quelque chose qui s'ouvre à de nouveaux horizons. C'était le cas de Bugaboo. Chaque aspect du produit le rendait extrêmement en avance sur son temps. Et, chaque fois que quelque chose allait de travers, Max était là pour tout recommencer à zéro. Il faut être un vrai battant pour créer un produit entièrement nouveau.

Le procédé de production Bugaboo est une opération sous contrôle total, chaque étape est examinée et supervisée. Nous montrons ici l'attention apportée au tissus de la capote été, qui doit être pressée à l'aide d'un fer à chaud et dont les dimensions sont vérifiées.


067


Vous devez être un vrai battant pour créer un produi t entièrement nouveau.

068


recits de voyage Photo par Kathleen (43) de Brooklyn, New York, mère de Finn (4) et James (1).

Lorsque vous passez du temps hors de la maison en famille, il vous faut faciliter vos déplacements d’un point à l’autre. Qu’avezvous besoin de prendre avec vous ? Que serait-il très pratique d’avoir avec vous ? Comment pouvez-vous procéder pour tout planifier aussi efficacement que possible ? Bugaboo demanda à des clients de consigner leurs expériences, puis de partager leurs récits. On obtient alors un recueil de conseils utiles et la description de moments qui paraîtront familiers aux parents d’aujourd’hui. 069


070 B


*La liberté de mouvement est à la fois physique et mentale. Se balader en ville peut s’avérer difficile, voire même constituer un véritable défi, une bonne manière de rester en forme ou d’aller dans des endroits où vous n’iriez pas autrement. Écrits et photo d’Antoinette Poortvliet (35 ans) d’Amsterdam, mère de Dirkje (0 an).

B

071


072 B


*Lorsque nous sommes partis à New York en avion, nous avons emprunté un sac de transport Bugaboo à des amis. Nous l’avons amené comme bagage à main : il faisait exactement la bonne taille. Nous avons logé à Soho, fait des activités avec des amis, avons arpenté la ville avec la Bugaboo et avons passé un très bon moment. Kai a même dormi dans la boo pendant que nous dînions chez Paul’s, l’un de nos restaurants préférés. Nous sommes allés à Montauk en voiture, avons logé chez des amis, nous sommes baladés dans leur quartier et sur la plage avec la boo. Nos amis ont préparé un barbecue tout simplement formidable de délicieux fruits de mers. Écrits de Dana (36 ans) de Manhattan Beach, Californie, mère de Kai (1 an). Photos de Kathleen (43 ans) de Brooklyn, New York, mère de Finn (4 ans) et James (1 an).

B

073


074 B


*Tous les parents nous avaient dit que la joie apportée par les enfants l’emportait de loin sur les inconvénients, mais je ne comprenais absolument pas à quel point. Maintenant, je sais que les mots ne sont pas assez forts pour exprimer ce que je ressens. Être une mère est la meilleure chose qui me soit jamais arrivée. La joie est entrée dans ma vie et a fait de moi une meilleure personne. Je ne changerai ça pour rien au monde, même pas les nuits sans sommeil, la fatigue, rien ! J’ai juste besoin de ma petite fille. Photo de Bernardien (33 ans) de Rotterdam, Pays-Bas, mère de Sem (4 ans) et Tim (2 ans). Écrits de Clara (31 ans), El Masnou, Espagne, mère de Cloe (1 an).

B

075


8

Hello Kitty a eu 35 ans et a invité Bugaboo pour célébrer son anniversaire. Huit poussettes Bugaboo Bee en édition limitée avec l’habillage exclusif Hello Kitty, sont immédiatement devenues des pièces de collection.

076


077


Denim sur roues

Texte : Esther van Maurik Photographie Denham : Denham Photographie Doutzen & Sunnery : Bauer-Griffin

Bugaboo et Denham the Jeanmaker sont tous les deux basés à Amsterdam. En discutant du denim et de sa collaboration inattendue sur ce projet de poussette, Jason Denham souligne que « la vérité se trouve dans les détails ». « Amsterdam partage sa réputation de capitale internationale du denim avec Tokyo et Los Angeles. Si Amsterdam partage le haut de l’affiche, c’est en grande partie grâce à la clientèle avisée des distributeurs de jeans hollandais. En sélectionnant les bonnes marques, teintes et coupes, ils proposent aux clients des Pays-Bas un échantillon assez représentatif des produits disponibles dans le monde entier. Je parle des meilleures marques italiennes, américaines et scandinaves. Ce panel est réfléchi et assorti avec goût. Ce n’est certainement pas quelque chose que vous voyez partout et c’est ce qui différencie Amsterdam du reste du monde. » Du Japon à Amsterdam « Auparavant, je parle d’il y a près de 20 ans, la France était un créateur important de denim. Avec de grandes marques comme Beckaroo et Chipie, C17, Chevignon, Liberto et, bien sûr, Girbaud, qui était visionnaire. Girbaud est toujours un maître, mais il s’est envolé pour les États-Unis pour un séjour prolongé. Depuis lors, plus grand chose d’autre ne s’est passé en France. Ensuite, les italiens lui ont volé le devant de la scène, avec Replay et Diesel, des marques qui ont fait preuve d’une approche du denim

078

inimitable. Ce sont toujours des acteurs clés, mais l’attention s’est par la suite portée sur le Japon, qui a fait connaître un succès mondial à Evisu, une marque vraiment exceptionnelle qui le méritait. Quel dommage que nous ne puissions plus trouver de jeans Evisu en Hollande. L’authenticité et la technicité d’autres jeans japonais ont aussi attiré l’attention. J’ai appris d’expérience que les tendances de jeans évoluaient approximativement tous les cinq ans. Ce changement entraîne systématiquement une augmentation de l’activité et l’intérêt est orienté sur une autre région du monde. Lorsque l’importance du Japon s’est dissipée, toute l’action s’est soudainement déplacée en Scandinavie, terre de Nudie et Acne, qui sont devenues les dernières marques influençant l’image du denim. Par la suite, un certain nombre de marques californiennes ont réinventé le denim et commencé à commercialiser des produits excellents en termes de qualité et de prix. Il se passe beaucoup de choses à Amsterdam aujourd’hui et je crois vraiment que c’est ici que la prochaine tendance verra le jour. Ce que G-Star fait est incroyablement bon et on ne peut pas non plus se plaindre en termes de popularité, puisque des gens surveillent le moindre de nos mouvements.

Jason Denham Avec un nom se prononçant « denim », ce n’est guère un hasard si Jason Denham devint un lanceur de mode dans le monde du jean. Avant de créer sa marque éponyme en 2009, Denham était à la tête de Clinic+, une agence de conseil sur le denim et fut l’homme à l’origine de la marque de jeans Blue Blood. Le logo de la marque de Denham, « Denham the Jeanmaker » tout en entier, est illustré par des ciseaux de couturier « Ce sont les mêmes ciseaux que j’ai utilisé il y a 20 ans pour couper ma première paire de jeans, » explique le designer et entrepreneur. Ce qui ne signifie en aucune manière que Denham n’évolue pas, comme le slogan de la marque l'implique : « Vénérer les traditions. Détruire les conventions ».


À gauche : Jason Denham dans son atelier. Milieu & à droite : concept-store Denham à Amsterdam.

I l se passe beaucoup de choses à Amsterdam aujourd'hui et je crois vraiment que c'est i ci que la prochai n e tendance verra le jour. 079


À gauche : Le magasin Denham de Londres. À droite : Doutzen Kroes et Sunnery James avec leur poussette Bugaboo édition spéciale Denham.

Bugaboo i nvi ta Doutzen Kroes à dessi n er la poussette de ses rêves. Nouvelle génération « Pour moi, Denham the Jeanmaker est un rêve devenu réalité. Il n’y a rien d’autre que je préférerais faire. J’ai toujours rêvé de créer une griffe et c’est fantastique. Nous n’avons pas choisi Amsterdam pour le siège de Denham sans raison. En plus de l’offre de jeans dans les magasins aujourd’hui, la rue est également une grande source d’inspiration. Le jean est une seconde peau pour les amstellodamois : ils savent comment porter un denim. Encore plus intéressant, la toute dernière génération est passionnée par le denim. Les jeunes hommes et jeunes femmes qui travaillent dans nos magasins en sont le parfait exemple. Ils ne pourraient pas plus aimer notre produit et sont curieux de connaître son histoire. Ce sont des jeunes au début de la vingtaine. Je les appelle la nouvelle génération. Ils sont d’une époque où toutes les informations sont disponibles et partagées instantanément. Ils apprennent vite, c’est un fait. Avez-vous entendu parler de ce jeune homme à qui on a bandé les yeux et qui a été amené dans le magasin Best of Brands à Hoogland ? Il a reconnu tous les jeans du magasin au toucher pour une émission de télé hollandaise. L’avez-vous vu ? Absolument incroyable : le gamin a identifié 15 marques correctement. J’aime partager ma passion 080

pour le denim avec des jeunes. C’est formidable de constater que la jeune génération connaît bien la proposition de Denham en termes de coupes, de matières et de teintes ; et qu’elle apprécie nos efforts. » Bugaboo « Il y a une dizaine d’année, lorsque je dirigeais encore une agence de conseil appelée Clinic+, j’ai travaillé sur une édition spéciale denim de Bugaboo. C’était le premier article denim de Bugaboo, mais il fait désormais partie de leur collection. J’ai vraiment aimé être impliqué dans ce projet et j’étais enchanté lorsque Bugaboo m’a contacté à nouveau. Bugaboo avait invité Doutzen Kroes à dessiner la poussette de ses rêves. Sa préférence allait pour une Bugaboo denim, mais elle voulait une matière qui soit traitée de la même manière que le denim que nous utilisons pour les jeans. En travaillant main dans la main avec Doutzen et son mari, Sunnery James, nous avons passé en revue la collection Denham et réalisé une sélection des qualités qui leur plaisaient. Nous avons tous travaillé ensemble pour réaliser un produit vraiment très esthétique. Pour ce projet « Doutzen Kroes et Bugaboo », le mannequin néerlandais a expressément et uniquement opté pour des denims

japonais exclusifs et onéreux. Elle a d’excellents goûts en denim, où devrais-je dire Denham ? » « Nous avons créé un premier mod��le en denim solide, pour obtenir un look propre, avec lequel nous avons habillé la Bugaboo. La dernière version que nous avons créée, Doutzen et moi, est en denim prélavé et préfini, déjà déteint et blanchi, avec des poches visibles et d’autres détails typiques des jeans ajoutés. Un design très réussi si vous voulez mon avis. » « Nous avons réalisé quatre modèles de ces éditions spéciales de Bugaboo. Nous avons exposé l’un d’entre eux dans notre magasin, afin de montrer le type de chose que nous aimons. En retour, nous avons reçu de nombreuses demandes pour que l’expérience soit réitérée. Il ne faut jamais dire jamais. Notre slogan est : la vérité se trouve dans les détails. Je suis ouvert à tout ce qui s’offre à moi, du moment que la proposition est honnête et réelle. En tant que designer, j’ai aussi une passion personnelle pour les meubles et le design intérieur. Je suis également fou d’architecture, alors je m’intéresse toujours à ce qui se passe dans les autres disciplines. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ! »


081


Quand Bugaboo rencontra (RED) « Phénoménale », « pure » et même « poétique », furent les termes employés par Bono, leader de U2 et Deborah Dugan, directrice générale de (RED), pour décrire Bugaboo lors de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA en 2011, tandis qu’un objectif majeur dans la lutte contre la pandémie mortelle était annoncé. La science, les statistiques et les rapports des docteurs sur le terrain disent tous la même chose : d’ici à 2015, le nombre de bébés nés avec le virus du VIH en Afrique pourrait être pratiquement nul. Cette information annonce le début de la fin du sida, un objectif remarquable mais, encore plus important, atteignable ; pour lequel (RED) et ses partenaires, dont Bugaboo, jouent un rôle primordial. text: Pip Farquharson Photography: Marcel van der Vlugt

082


l'entreprise Bugaboo est tout simplement formi dable... En plus, elle offre une alternative très poétique. (RED ) et Bugaboo forment un partenariat très efficace. - Bono

083


« 6,6 millions de patients reçoivent aujourd’hui un traitement antirétroviral, contre seulement 100000 en 2002, » déclare Deborah avec enthousiasme. Nous sommes au début d’une étape majeure. Si d’ici à 2015, nous pouvons presque éliminer la transmission du virus du VIH des mères à leurs bébés, cela pourrait être l’année où nous connaîtrions la naissance de la première génération sans VIH depuis 30 ans. Nous avons encore besoin d’obtenir des traitements antirétroviraux pour 1,4 millions de femmes enceintes séropositives, or ces médicaments coûtent 40 cents (0,30 €) par jour : c’est pour cela que nous considérons cet objectif à notre portée. Ces chiffres sont accessibles. Nous avons simplement besoin de mobiliser à notre cause. » En 2009, Bugaboo a rejoint les rangs d’autres marques emblématiques, telles qu’Apple, Nike et Converse, comme partenaire de (RED). C'est la princesse Mabel, belle-fille de la monarque hollandaise au pouvoir, la reine Beatrix qui comprit l’énorme potentiel d’une collaboration entre les deux grands noms aux valeurs et visions partagées. « À l’image de Bugaboo, (RED) vise à interloquer dans une moindre mesure, au moyen d’un design, d'un graphisme et d’un optimisme exceptionnels. Nous ne montrons généralement pas de personnes mourantes, car nous voulons motiver les gens. Nous voulons qu’ils comprennent qu'il y a de l'espoir, » déclare Deborah. « (RED) est un business model très novateur. Les organisations caritatives disent généralement : nous voulons votre argent. Nous, en revanche, essayons de mobiliser les clients à agir pour qu’une entreprise fasse un don. Nous les aidons à devenir des consommateurs conscients et s’ils achètent un iPod Nano (RED) plutôt qu’un iPod Nano blanc, ils auront une bonne opinion d’eux-mêmes. C’est un business model atypique, les sociétés les plus emblématiques du monde et leurs fantastiques services marketing travaillant pour les populations les plus pauvres de la planète. Mais ça fonctionne. En effet, Devex vient d’annoncer que nous étions devenus la cause numéro un sur les médias sociaux, avec plus d’un million d’abonnés sur Twitter et Facebook. Ajoutez à cela la puissance de nos partenaires en termes de médias sociaux et nous sommes forts de 70 millions d’individus. » Madeleen Klaasen, chef du marketing chez Bugaboo International, se souvient de ce qui motiva l'investissement de Bugaboo au sein de (RED) : « sa manière unique de créer

084

Le monde devi ent rouge (RED) Le jeudi 1er décembre 2011, le 30ème anniversaire de la Journée mondiale de la lutte contre le SIDA fut marqué dans le monde entier par le thème «Objectif zéro: zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida ». Pour sensibiliser à cet objectif de génération sans sida en 2015, certains des lieux les plus emblématiques du monde devinrent rouge/(RED) d’une manière spectaculaire, dont l’opéra de Sydney, le London Eye, l’Empire State Building de New York et la Montagne de la Table Mountain à Cape Town. En parallèle, (RED) lança une mosaïque numérique extraordinaire sur www.2015quilt. com, où tout à chacun peut créer un carré unique et exprimer son engagement pour aider à instaurer le début de la fin du SIDA. Parmi les supporteurs célèbres ayant déjà créé leurs carrés, nous pouvons citer Oprah Winfrey, Justin Bieber, Annie Lennox, Coldplay, The Killers, The Black Eyed Peas et bien sûr, U2.

c'est émouvant de travai ller avec une entreprise aussi dévouée que Bugaboo. - Deborah Dugan


l'i d ée qu'un achat bugaboo donne aux mères la possi b i lité d'ai d er d'autres mamans à recevoi r un traitement me paraît plei n e de bon sens. - Deborah Dugan 085


un consumérisme conscient ». La mission phare de (RED), protéger les familles, reflétait parfaitement l’objectif de cœur de Bugaboo : aider les familles à rester mobiles, actives et en bonne santé, avec une attention toute particulière pour les mères et les enfants. Les gens veulent toujours ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants et ce quelle que soit la situation économique. Grâce à notre collaboration avec (RED), nous les aidons à obtenir le meilleur pour leurs enfants et également pour d'autres enfants moins chanceux du monde entier, sans coûts supplémentaires. De plus, l’équipe (RED) est passionnée par son travail et vise toujours l’excellence. Les deux équipes collaborent donc dans un état d’esprit identique. C’est également pour cela que le processus est aussi agréable et gratifiant. » Depuis le début, Bugaboo fait don d’1% du total des recettes de l’intégralité de sa gamme de produits. C’est le seul partenaire (RED) qui fonctionne de cette manière. Cette somme est directement versée au Fonds mondial qui investit dans des programmes de lutte contre le sida pour l’Afrique. Par conséquent, chaque produit vendu, une poussette comme un porte-gobelet, compte et fait la différence. « (RED) est moderne, design, c'est un must-have ! Les gens adorent (RED), » explique Deborah. « C’est pour cela que nous étudions la candidature de chaque entreprise et sélectionnons attentivement celles qui peuvent participer à (RED). Je pense que Bugaboo est le meilleur modèle possible, ainsi qu’un partenaire phénoménal. En effet, pour eux (RED) n’est pas un simple projet ou synonyme d’investissement exceptionnel. Ils ont choisi de transformer leur entière entreprise en (RED). Ainsi, quel que soit le produit que vous achetez, toutes vos contributions sont directement versées au Fonds mondial et (RED) ne touche pas un centime. C’est ce type d’engagement qui permettra que l’objectif de 2015 devienne une réalité. Cette manière de procéder est révélatrice de l’ADN de Bugaboo, en d’autres termes, elle montre quelle entreprise est Bugaboo. De plus, l’idée qu’un achat Bugaboo donne à des mamans la possibilité d’en aider d’autres à recevoir un traitement me paraît pleine de bon sens. »

Chansons des Ki llers Tous les ans depuis 2006, le groupe de rock américain The Killers sort une chanson de noël spécialement pour (RED), téléchargeable en ligne via iTunes, avec un pourcentage des recettes directement reversé au Fonds mondial. Les morceaux sont les suivants : A Great Big Sled (avec Toni Halliday), Don’t Shoot Me Santa, Joseph, Better You Than Me (avec Elton John et Neil Tennant des Pet Shop Boys), ¡Happy Birthday Guadaluupe! (avec Wild Light et Mariachi El Bronx), Boots (une merveilleuse reprise nostalgique du film classique, La vie est belle) et la sortie de cette année, The Cowboys Christmas Ball. Tous les six sont disponibles dans le (RED) CHRISTMAS EP des Killers qui peut être téléchargé sur iTunes pour 5,99 $ (5,99 €) et les morceaux individuels coûtent 1,29 $ (1,29 €).

Numero un Co-fondée par Bono, Bobby Shriver et d’autres militants, ONE est une organisation militante de défense des intérêts des populations locales, luttant contre la pauvreté extrême et les maladies évitables, particulièrement en Afrique.

« Concrètement, je viens de me rendre au Ghana, où j’ai visité des cliniques soutenues par les fonds (RED). Sur les 180 millions de dollars américains (134 millions d’euros) générés par (RED) à l'intention du Fonds mondial grâce à nos partenaires, plus de 50 millions de dollars américains (37 millions d’euros) sont partis au Ghana. Vous pouvez donc constater que nous faisons la différence. Si vous réfléchissez à la manière dont l’argent va directement de chaque produit Bugaboo au Fonds mondial pour aider un individu dans une grande misère, vous constatez qu’il s’agit simplement d’une corrélation directe. C’est émouvant de travailler avec une société aussi dévouée que Bugaboo. »

Les chi ffres sont réalisables. I l faut juste que nous nous mobi lisi o ns. - Deborah Dugan 086


Le 1er décembre 2011, le dévouement de Bugaboo fut récompensé, à l’occasion d’un évènement exclusif à Washington dans le cadre de la Journée mondiale de la lutte contre le sida, auquel son co-fondateur, Eduard Zanen et la directrice marketing, Madeleen Klaasen furent invités. Cet événement fut organisé par ONE et (RED). On compta le président des États-Unis Barack Obama et l’ancien président américain Bill Clinton parmi les intervenants (retransmis en direct par liaison vidéo). Au cours du programme, qui inclut également une table ronde sur le début de la fin du sida avec Bono et Alicia Keys, les trois nouveaux partenaires (RED) furent annoncés : la Coca-Cola Company, SAP et América Móvil avec la Carlos Slim Foundation. Lors de la cérémonie de clôture de l’événement, Bugaboo et d’autres partenaires (RED) furent invités sur scène par Bono, le leader de U2, qui ajouta quelques mots à son attention : « L’entreprise Bugaboo est formidable... En plus, elle offre une alternative très poétique. (RED) et Bugaboo forment un partenariat très efficace. » Pour plus d’informations sur (RED), consultez le site www.joinred.com Pour plus d’informations sur le Fonds mondial, consultez le site www.theglobalfund.org

a propos de (RED) « La philanthropie c’est comme la musique hippy : on se prend par la main. (RED) s’apparente plus à du punk rock, hip hop... » déclara Bono, lors du lancement de (RED) en 2006, en Suisse au Forum économique mondial, qu’il fonda avec Bobby Shriver de ONE. Paradigme de collecte de fonds novatrice, (RED) révolutionna les modèles philanthropiques par son approche commerciale : à savoir, injecter les recettes des entreprises dans la lutte contre le sida en mobilisant le pouvoir des consommateurs. Le fonctionnement de (RED) repose sur la proposition de produits uniques labellisés (PRODUCT)RED de ses partenaires. Un pourcentage des ventes ou des bénéfices des produits est directement reversé au Fonds mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et la malaria, qui commença en 2002. À ce jour, (RED) a collecté plus de 180 millions de dollars (135 millions d’euros) pour le Fonds mondial. Durant la Journée mondiale de la lutte contre le sida en 2010, (RED) lança la campagne The AIDS Free Generation is Due in 2015 (une génération sans sida en 2015). (RED) rejoignit la communauté sanitaire mondiale avec cette collecte de fonds visant à l’éradication de la transmission du VIH des mères à leurs enfants d’ici à 2015 et proposant des actions de sensibilisation à ce problème. Elle permettra ainsi potentiellement l’émergence de la première génération sans sida depuis près de 30 ans. »

Connexi on francaise

Connexi on Kennedy

Carla Bruni-Sarkozy, épouse du président Nicolas Sarkozy, est la première ambassadrice du Fonds mondial pour la protection des mères et des enfants contre le VIH/sida.

Bobby Shriver, co-fondateur de (RED) est aussi l’un des co-fondateurs de DATA, aujourd’hui appelée ONE. Avant cela, il produisit un album de noël exclusif qui généra 100 millions de dollars américains (75 millions d’euros) pour les Jeux olympiques spéciaux, fondés par sa mère Eunice Kennedy-Shriver.

La phi lanthropi e c'est comme la musi que hi ppy : on se prend par la mai n. (RED) s'apparente plus à du punk rock, hi p hop - Bono 087


Bugaboo s’est associé à Paul Frank Industries pour créer des habillages et accessoires joyeux pour cette édition spéciale, incluant Julius, Scurvy, Clancy et d’autres amis amusants de Paul Frank.

Julius, Scurvy et Clancy

088


089


Noir et blanc 090 B


La Bugaboo Cameleon est l’un des produits Bugaboo les plus célèbres. Son design ingénieux propose des douzaines de fonctionnalités visibles et invisibles, en accord parfait avec les nombreuses positions possibles de la poussette. Bugaboo se rendit à Paris pour demander au grand photographe français, Grégoire Alexandre, de capturer les caractéristiques spéciales de la Bugaboo Cameleon à travers ses images.

Un œil dans les coulisses de la séance photo de la Bugaboo Cameleon « polyvalente et unique » à Paris.

Texte : Jolanda Smit Images : Grégoire Alexandre

B

091


092


Le décor blanc spécialement conçu pour la séance photo fut réalisé avec des milliers de matériaux en mousse de polystyrène.

093


094


La Bugaboo Cameleon polyvalente, modulaire et tout-terrain vous emmène partout où vous voulez aller. Les fonctionnalités phares de la Bugaboo Cameleon, photographiées par Grégoire Alexandre : Une maniabilité rapide et simple. De grandes roues à l’avant pouvant s’attaquer à un terrain accidenté. Une position deux roues pour mieux rouler dans le sable et la neige. Des petites roulettes pivotantes à l’avant pour un déplacement en douceur. Un siège réversible et inclinable. Un siège & une nacelle indépendants. Du bébé à l’enfant. Un pliage compact. Adaptable au siège auto. Guidon réversible et réglable en hauteur. Suspensions ajustables.

095


Un décor abstrait, complété par des palmiers et des gratte-ciels.

Grégoire Alexandre vit à Paris et aime travailler sur des projets qui l’invitent à repousser les limites. Originaire de la ville de Rouen, Alexandre est diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, où il établit les fondements de sa future carrière et développa une fascination pour tout ce qui est éclectique. Son travail, une exploration de diverses disciplines créatives, apparut dans des magazines tels que Wallpaper*, BeauxArts et Intersection. Avant de réaliser la séance photo de la campagne de la Bugaboo Cameleon « la seule et unique tout-en-un », il avait photographié des installations spéciales pour Nike, Citroën et Absolut, entre autres. 096


097


Le français photographia un décor abstrait, complété par des palmiers et des gratte-ciels, présentant la Bugaboo Cameleon dans diverses positions. La scénographie conceptuelle, créée à partir de blocs blancs de mousse de polystyrène, était le décor idéal pour présenter la poussette comme moyen de mobilité multifacette, adaptable à toutes sortes d’environnements. La Bugaboo Cameleon All Black contrastait fortement avec la scénographie blanche immaculée, accentuant sa polyvalence. 098


En haut à gauche, milieu : Installation, 2008. En bas : 1, 2, 3, Laurent Edmond, 2003. À droite : Perspectives, magazine Wallpaper*, 2008.

Une fascination pour tout ce qui est éclectique. 099


Perspectives, Wallpaper* 2008. Installation, TĂŠlĂŠrama, 2009.

100


La Bee dans la ville La meilleure manière d’explorer une ville est d’obtenir des conseils de personnes qui y vivent. Les parents qui aiment sortir et se détendre en famille aimeront également les circuits à la journée que Bugaboo compila pour plusieurs villes, grâce aux conseils d’artistes et de parents y habitant. Rendez-vous sur notre site internet, où une douzaine de visites urbaines à la journée dans le monde entier sont téléchargeables gratuitement. Nous vous invitons également à ajouter des expériences et des suggestions personnelles. La première édition de BOO propose une sélection des meilleurs circuits. Prenez vos enfants et partez avec nous à Rome, New York, Toronto, Los Angeles et Paris. Bugaboodaytrips.com

101


Illustrations : Lorenzo Petrantoni

Rome Buon gi orno

01. Au milieu du labyrinthe de venelles italiennes, la Piazza San Lorenzo à Lucina est une excellente trouvaille. Il y a assez de place pour vous et votre Bugaboo à l’une des terrasses de cafés de la Piazza. Regardez Rome se réveiller en vous délectant d'un cappuccino et d'un cioccolato. — Piazza San Lorenzo à Lucina — Teichner, 17, 06 687144 — Ciampini, 29, 06 6876606 — Vitti, 33, 06 6876304, www.caffevitti.com 04. À Rome, les constructions classiques italiennes se mélangent parfaitement à l’architecture moderne. Le même constat s’applique pour le Museo dell’Ara Pacis. L’architecte à l’origine de ce musée tant attendu, l’américain Richard Meier, créa un édifice spacieux et lumineux, où se trouve l'Autel de la paix d'Auguste. Perdez-vous dans une sphère sculpturale de chérubins et de personnages historiques en marbre. — Museo dell’Ara Pacis, Lungovetere in Augusta, 06 82059127, www.arapacis.it 07. Parc de la Villa Borghèse. Le parc de la ville offre un changement bienvenu, un détour idéal, loin du tourbillon de l’agitation urbaine. Le parc de 260 hectares de la Villa Borghèse est assez grand pour accueillir des concerts en plein air, des musées, cafés, jardins botaniques et un zoo. Les luxuriants jardins du Pincio à l’extrémité ouest du parc offrent des vues magnifiques sur la ville. Ne manquez pas l’horloge du 19ème siècle et le théâtre de marionnettes San Carlino. — www.villaborghese.it — www.romabeniculturali.it/villeparchi

102


01.

04.

07.

103


Illustrations : Robert Nakata

toronto 02. La toute première paire de chaussures du designer Manolo Blahnik est exposée au Bata Shoe Museum de Toronto. L’architecte Raymond Moriyama créa cet édifice récompensé qui ressemble à une énorme boîte à chaussures. Les plus jeunes visiteurs du musée ont un choix d’activités, comme peindre des sabots hollandais, porter des chaussures de clown et apprendre comment les premiers canadiens décoraient leurs mocassins. — Entrée : 14 $ canadien /adulte, 5 $ canadien /enfant de 5 à 17 ans inclus, gratuit pour les enfants de moins de 5 ans. Lundi, mardi, mercredi, vendredi, samedi de 10h à 17h ; jeudi de 10h à 20h ; et dimanche de midi à 17h, www.batashoemuseum.ca 04. Mélangez culture et jeu en partant de Mooseconstrue, une sculpture de l’artiste canadien Charles Pachter et en vous rendant à l’université de l’Ontario College of Art & Design (OCAD), un volume audacieusement suspendu dans les airs, ressemblant à un énorme bloc noir et blanc fait de briques de construction Lego. Baladez-vous un peu plus loin et vous trouverez une sculpture à escalader face à l’Art Gallery of Ontario (AGO), un édifice agrandi et rénové par Frank Gehry. À l’intérieur, vous trouverez des tables à langer et une zone d’allaitement privée. — Art Gallery of Ontario, 317 Dundas Street West. Horaires réguliers : mardi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 10h à 17h30 ; mercredi de 10h à 20h30, www.ago.net 07. Autres centres d’intérêts pour les shoppeurs frénétiques, dans les environs de Queen Street et Spadina Street, vous emmenant au beau milieu de l’agitation du quartier Chinatown de Toronto. Cherchez les magasins de prêt-àporter éclectiques autour de la Kensington Avenue, où se situe également le célèbre Kensington Market. Un mélange vibrant d’influences jamaïcaines, antillaises et portugaises colorent l’histoire ethnique de cette partie de la ville. Les anciens étals marchands se sont transformés en magasins branchés qui piqueront forcément votre curiosité. — Kensington Avenue, Augusta Street et Baldwin Avenue

02.

104

07.

04.


105


Illustrations : KozynDan

Los Angeles 02. Ne passez pas à côté du Bradbury Building, un exemple achevé d’architecture de l’ère victorienne, lors de votre visite à la journée du centre-ville de Los Angeles. Si vous avez vu Blade Runner, vous remarquerez que l’édifice faisait partie du décor du film. Admirez l’atrium inondé de soleil, sa ferronnerie art-nouveau et ses ascenseurs hydrauliques. — 304 S. Broadway Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 9h à 17h.   05. Fondé en 1979, MOCA est le seul musée de Los Angeles consacré exclusivement à l’art moderne. Parmi la collection de plus de 5000 œuvres du MOCA, on compte une sculpture de Nancy Rubin de 1,5 m de haut, composée de pièces d’avion et The Little Wanderer de Yushitoma Nara, un petit personnage mécanique qui va et vient en filant comme une flèche. — 250 S. Grand Avenue Ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 18h. 10. Si vous vous êtes garés dans Broadway (comme suggéré sur le site internet de Bugaboo), une excellente façon de revenir jusqu’à votre voiture est de prendre le métro. Entrez à l’intérieur d’Union Station, un bâtiment art-déco splendide et descendez prendre la ligne rouge. Pour un tarif de base de 1,50 $ américains (un ticket journée coûte 5 $), vous pouvez filer à travers LA en un rien de temps. — Union Station - 800 N. Alameda Street

106


02.

05.

10.

107


02.

108

03.

04.


Illustrations : Ross Holden

Paris

02. Il y a trois siècles, le Palais Royal et ses jardins magnifiques formaient le cœur de Paris. Quittez les arches de la Place Colette et vous serez entourés d’une douzaine de colonnes du 20ème siècle striées de noir et de blanc, d’une longueur variable pouvant aller jusqu’à 1,25m. L’une des colonnes s’élève au-dessus d’un puits aux vœux. À la Boutique du Palais Royal, vous pouvez trouver des marionnettes, des jouets en bois, des boîtes à musique et d’autres trouvailles antiques. — La boutique du Palais Royal, Jardin du Palais Royal, 9 Rue de Beaujolais   03. Pendant plus de 100 ans, au 256 de la Rue Saint-Honoré fut la boutique où l’on trouvait le meilleur café fraîchement torréfié et les mélanges de thé les plus sophistiqués de Paris. Lorsque vous y pénétrez, de délicieux arômes vous assaillent, dont l’un et pas des moindres, vous guide jusqu’au cheesecake maison. À quelques pas de là dans la même rue, se trouve le boudoir de vente au détail de la « reine de l’amour », Chantal Thomass, acclamée pendant plus de quatre décennies pour sa lingerie fine et provocante. À côté, au numéro 213, vous trouverez le concept store Colette de renommée internationale. — Rue Saint-Honoré 256 — Chantal Thomass, Rue Saint-Honoré 211 — Colette, Rue Saint-Honoré 213   04. Durant les weekends, vous pouvez louer un voilier en bois miniature et le laisser voguer sur l’un des grands bassins qui attirent les visiteurs au Parc des Tuileries. Lorsque le bateau atteint l’autre rive, il est temps de sortir les petits hors de la Bugaboo pour une balade surveillée à dos de poney dans les jardins. Les autres attractions incluent un manège ancien, des aires de jeux et des trampolines. Profitez d’une pause détente dans le décor sobre de bois et de vitrages du Café Véry. — Café Véry, Jardin des Tuileries, Place de la Concorde

109


03.

110

06.

07.


Illustrations : Souther Salazar

New York Chi natown 03. Savourez les délices sucrées et les pâtisseries chinoises traditionnelles de la Golden Fung Wong Bakery. Le lieu est peut-être petit, mais sa réputation ne l’est pas, comme le prouve la foule perpétuelle de clients.Les cookies aux amandes de la boulangerie, les gâteaux de lune en pâte de lotus et les fortune cookies sont incontournables. Attention lorsque vous commandez des fortune cookies, car il existe une version adulte extrêmement coquine avec des messages bien trop grivois pour les enfants. — 41 Mott Street. Ouvert tous les jours.

07. En vous enfonçant encore davantage dans Chinatown, vous arrivez au Storefront for Art and Architecture, édifice conçu par l’artiste Vito Acconci et l’architecte Stephen Holl, arborant une longue et étroite façade composée de formes géométriques, rappelant un puzzle. Les panneaux individuels de la façade s’ouvrent en pivotant (particulièrement pratique durant les mois d’été), révélant un espace d’exposition dédié à l’architecture expérimentale. — 97 Kenmare Street. Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 18 h. www.storefrontnewsfrontnews.org

06. Le marché aux poissons de Mott Street est une mer d’étals où s’entassent des poissons ondulant sur la glace. En plus des poissons d’eau douce et d’eau salée, vous trouverez assurément des seaux de grenouilles espérant retenir l’attention des enfants. Sur les étalages odorants des marchands de poisson, on trouve de la truite, de l’alose, du saumon, de la perche et de l’anguille, dont certaines sont aussi longues que le bras d’un homme. — Mott Street, entre Hester Street et Grand Street

111


112


New York Chi natown Le partage des expériences est important pour Bugaboo et les conseils de visites urbaines sont une manière pour l’entreprise de partager des informations avec son public sur le web. Explorez le Chinatown de New York, en compagnie des amis de Bugaboo : Marivi, Micah et leur bébé Isabella.

113


114


New York Chi natown

« Lors de notre circuit à la journée, nous nous sommes beaucoup amusés à Chinatown. Bien que le temps était encore un peu froid, nous avons tout de même pu apprécier la ville et Isabella était bien au chaud dans sa chancelière Bugaboo. Nous avons commencé la journée en prenant la ligne F jusqu’à l’arrêt East Broadway, puis nous avons décidé d’aller voir le bâtiment de « style pagode », à l’intersection de Canal Street et Centre Street. Bien que des échafaudages cachaient l’édifice, nous avons pu apprécier le mélange d’architectures de l’est et de l’ouest à l’origine de la renommée de ce bâtiment. Les rues étaient complètement bondées, pleines de touristes essayant d’acheter de fausses Rolex pour les vacances. La Golden Fung Wong Bakery nous a offert une agréable échappatoire à l'agitation des rues. Après avoir acheté quelques sucreries à ramener à la maison, nous avons fait une pause rapide, puis avons rejoint les aires de jeux du parc Columbus. Isabella a adoré les balançoires. Nous étions alors morts de faim et prêts pour quelques dimsums. Nous nous sommes rendus à la halte n°5, le Jing Fong Restaurant. Isabella a mangé à elle toute seule une viande de porc au barbecue et nous avons pu apprécier de nombreux plats à base de crevette, de bœuf et de riz. Nous étions alors prêts à partir nous balader et nous nous sommes aventurés dans le froid. Nous avons vu les fruits de mer vivants de Mott Street, entre Hester et Grand. De là, nous avons rejoint Kenmare, une manière sympathique de sortir des sentiers battus et d’apprécier une architecture dont nous ne connaissions même pas l’existence, bien que nous soyons originaires de New York. Nous avons beaucoup apprécié ce circuit à la journée, en dépit des rues étroites, du climat froid et des routes bondées. Ce fut un après-midi formidable. » 115


Du Dessin à la Donkey

j'a i le mei lleur travai l du monde

Après des années de dévouement, de persévérance et de confiance de la part du nouveau directeur du design et de la création, Aernout Dijkstra Hellinga, la Bugaboo Donkey est née. Texte : Femke de Wild Photographie : Diederik Meijer

« Lorsque j’ai eu l’opportunité de rejoindre Bugaboo en 2003, j’ai hésité », admet Aernout Dijkstra-Hellinga, nouveau directeur du design et de la création. « Mais je n’ai jamais eu aucun regret. C’est le boulot le plus sympa du monde. » Après avoir eu son diplôme de designer industriel à la Delft University of Technology, A. Dijkstra-Hellinga partit travailler pour npk design à Leyde. Au cours de cette brève période de travail, il participa à des projets publics de grande envergure, comme des ponts et des arrêts de bus, ainsi qu’à la conception d’outils médicaux, de claviers et même de cure-dents. Intégrer une entreprise qui passait un temps considérable à perfectionner un produit avant de le placer sur le marché constituait donc un pas audacieux. « Chez npk, je n’avais aucune idée de ce que pensait le client de mon travail, ni de ce qu’en pensait le consommateur », déclare-t-il. « Ici, 116

chez Bugaboo, nous recevons des courriers de fans, de clients qui nous envoient des photos de leur poussette plutôt que de leurs enfants. » Bugaboo donna à A. Dijkstra-Hellinga l’opportunité de concentrer tous ses efforts sur le développement d’une nouvelle poussette novatrice. Début 2011, après des années de travail intensif sur la Bugaboo Donkey, Max Barenbrug, co-fondateur de la société, lui demanda de reprendre son poste de directeur du design et de la création. « Le design est la priorité de Bugaboo et le designer est impliqué dans toutes les prises de décision », affirme A. Dijkstra-Hellinga. « Dans la plupart des entreprises, le service marketing donne au service design la tâche de concevoir un produit précis dans un délai imparti. C’est une approche qui vous fait avancer pas à pas, mais cela ne révolutionne pas le travail. L'état d’esprit est différent chez Bugaboo. Chaque nouveau design

doit être conforme à l’ADN de l’entreprise. Peu importe la complexité du produit, sa forme définitive doit être comprise intuitivement. La forme et la fonctionnalité vont de pair. Le design doit être reconnaissable tout en offrant des possibilités inattendues : après tout, le client doit pouvoir profiter du produit pendant des années. Pour y parvenir, nous sortons toujours des sentiers battus », ajoute-t-il. « Nous préférons nous confronter à des territoires inconnus. C’est beaucoup plus excitant. Vous ne savez pas ce que vous allez trouver en chemin. » Le processus de création qui aboutit à la Bugaboo Donkey fut un long voyage au cours duquel des idées imprévues ont mené à des problèmes inattendus, puis à des solutions novatrices. « Nous voulions une poussette simple et une poussette double parfaites, en un seul objet », se souvient M. Dijkstra-Hellinga. «


6

... ans est le nombre d’années pendant lesquelles Aernout Dijkstra-Hellinga et Max Barenbrug travaillèrent sur la Bugaboo Donkey. 01. À la suite d’une session de brainstorming en 2005, une équipe de designers développa des idées pour une poussette double convertible en simple. Ils remarquèrent une araignée à côté du logo, d’où le nom du projet : « Spider » (araignée).

01.

02. L’un des premiers problèmes fut de trouver comment positionner les sièges l’un par rapport à l’autre. En plaçant les deux sièges en tandem, la poussette aurait mesuré près de 2 m et sa conduite aurait été impossible. La solution était de positionner les deux sièges côte à côte. Deux nacelles devaient également être disposées de cette même manière, les sièges devaient pouvoir se placer vers l’avant ou vers l’arrière et la poussette devait être pliable.

02.

500

... composants constituent la Bugaboo Donkey.

200

... contrôles qualité sont effectués sur chaque poussette lors de la production.

117


03. Le dessin de droite montre un siège plus large. Lors du design final, l’équipe pensa que les futurs modèles devaient avoir une capacité permettant par exemple de transporter des sacs ou des enfants plus lourds.

03.

04. Ces études montrent les efforts réalisés pour concevoir des sièges de formes parfaites. La réduction de la largeur du bas des sièges ne diminua pas le confort et permit d’économiser de l’espace en largeur.

04.

05. Une autre séance de brainstorming eut pour but de trouver de nouvelles façons de transporter des objets dans la Bugaboo Donkey, en plus des bébés. Le modèle présenté ici transporte (pur hasard) un âne (« donkey »). La poussette s’appelle « Donkey » car toutes les poussettes Bugaboo portent le nom d’un animal. Le mot « donkey » (âne) fait penser à une bête de somme, description appropriée pour une poussette pouvant porter deux enfants et des quantités de sacs.

Combiner deux fonctions implique souvent des concessions. Un combiné four-micro-ondes est souvent trop petit, comparé à un four normal, pour contenir un poulet entier. Chez Bugaboo, nous n'acceptons pas ce genre de concession. » Ils durent d’abord déterminer la position des deux sièges l’un par rapport à l’autre. « Les enfants veulent toujours la même chose, alors placez un siège sous l’autre et ce sera un drame », explique A. Dijkstra-Hellinga. « Si vous placez les deux sièges en tandem, ces derniers devant s’allonger lorsque les enfants dorment, vous obtenez une poussette de 2 m de long, impossible à plier correctement. Les enfants doivent donc être assis côte à côte et, surtout, dans des sièges qui peuvent être positionnés vers l’avant ou vers l’arrière. » 118

05.

les desi gners bugaboo font l'impossi b le, quel que soit le produit. Mais comment concevoir une poussette qui passe d’une configuration mono à duo ? Les premières conceptions proposaient un siège unique placé au milieu sur un rail cylindrique, « parce que les sièges doivent être au milieu ». Le rail s’élargissait aux deux extrémités afin de créer une poussette double : retirer le siège, retourner le mécanisme d’attache du siège, tourner le mécanisme correspondant du second siège et ajouter le second siège. Cela représentait beaucoup de bricolage et, d’un point de vue technique, une construction beaucoup trop compliquée. Finalement, un seul siège fut placé d’un côté et la poussette pouvait s’agrandir de l’autre afin de placer un second enfant. » « Maintenant que nous avons achevé la Bugaboo Donkey, le design semble évident, mais chaque option découlait de la résolution d’un problème et chaque

solution amenait un nouveau problème à résoudre. Par exemple, en configuration mono, la poussette possédait trop d'espace à côté du siège ; un espace qui ne pouvait être réduit à cause de certaines exigences techniques. Mais nous avons rapidement pensé à optimiser cet espace, grâce à un compartiment de rangement pratique. Nous avions alors trouvé le concept idéal », raconte A. Dijkstra-Hellinga, « mais le défi ne faisait que commencer ». « En mode mono, une poussette doit être suffisamment étroite pour passer par n’importe quelle porte. Tous les composants devaient donc être réétudiés », continue-t-il, tout en propulsant une Bugaboo Donkey et en signalant toutes sortes de modifications de design intelligentes. Ils durent déplacer les boutons de commande, diminuer la largeur des sièges, penser à une nouvelle façon d’attacher l’habillage et demander aux ingénieurs de réduire au maximum la


06. La forme de la nacelle, fut étudiée avec soin car elle ne pouvait en aucun cas ressembler à un petit cercueil.

06.

07. Après avoir déterminé la forme générale de la poussette, les designers avaient encore de très nombreux détails à revérifier et perfectionner. Des recherches approfondies furent nécessaires pour les roues et les suspensions, car la poussette devait être capable de transporter le double du poids des anciens modèles Bugaboo. La charge asymétrique placée sur la poussette, différente lors du transport de deux enfants d’âges différents ou d’un enfant à côté de plusieurs sacs, était préoccupante. Cette charge pourrait en effet entraîner des difficultés à manier la poussette. Tout cela devait être pris en compte lors du design des roues.

07.

Nous préférons nous confronter à des territoi res i n connus. C'est beaucoup plus excitant. 08. À l’origine, le frein était conçu pour fonctionner en position deux ou quatre roues. Les croquis montrent une recherche intense pour parvenir à créer un frein d’une forme adéquate. À la fin, l’équipe choisit une pédale facile à utiliser, plutôt qu’un frein pouvant être utilisé dans les deux situations.

08.

119


88 , 50

1099,31

09.

°

Ø304,80

400

675,26

45 °

Ø228,60

28 °

267 65

09. Aernout Dijkstra-Hellinga passa un mois entier à réaliser des dessins de profil de la Bugaboo Donkey pliée, afin de la rendre la plus compacte possible. L’entreprise fut complexe car la modification d’une seule variable pouvait entraîner le changement de toutes les autres dimensions.

120

520,94

208 475

453,12

Nous recevons des courri ers de fans, de cli ents qui nous envoi ent des photos de leur poussette plutôt que de leurs enfants.


°

2 ,5 0°

°

11

,50

1,50°

76 ,5 0 °

655,88

68 , 50

652,62

1,50°

°

65

50

970,70

88

2,

970,10

11

28 471,61

Nous pouvons trouver des soluti o ns à des problèmes que les cli ents n'avai ent même pas consci ence d'avoi r avant d'uti liser nos produits. 121


AX

ED ES

RO UE SA

AXE D E

RR IÈ RE S

T EMEN EMPATT

LÉ MB SE S RA ES OU SR E IÉ E ND PL IO ION SIT PO OSIT P EN

ES

S ROU LETTE S PIVO TANT ES

10.

TA IL L

RG LA

R EU

S OU

E

ED

E

SR O UL ET T

HAU TEU

CE ÉREN DIFF

SP IV OT AN

R MA

XI

TE S

MAL E RÉ GL A BLE DU

GU I DON

BLE TAILLE PLIÉE MODULA

LARGEUR

T AU

DIS TAN CE

E TAG OR O-P

LA

O ON

DE H

UR AUTE

DE LA POUS

EN TR EL ’UT ILI S

DU SI E ÈG

ND SITIO EN PO OUES R S E D

EUX R

LA L CE NA

AT EU RP OU SSA NT LA PO US SET TE ET LE SIÈ GE /LA NA CE LLE

LE

E

EN

ITI POS

ON

ÉE PLI

E ELL NAC

taille des composants. Puis, A. DijkstraHellinga conçut une charnière ingénieuse, permettant à la poussette de passer en position deux roues (pratique pour se promener sur la plage ou monter une colline), mais aussi de se plier facilement. « Afin d’obtenir le dispositif le plus compact possible, Max et moi avons un mois entier à realisé des dessins de profil », raconte-t-il, « J’étais prêt à jeter l’éponge lorsque j’ai enfin vu la lumière au bout du tunnel. » Le processus qui mena à la création de la Bugaboo Donkey n’est pas exceptionnel. Les designers font l’impossible, quel que soit le produit et ce qu’on leur demande. C’est ce qu’ils appellent le « dévouement infaillible ». « Une entreprise doit pouvoir croire en son équipe de design et avoir confiance en sa capacité pour créer un excellent produit », déclare A. 122

Dijkstra-Hellinga. « Les designers sont formés pour analyser le comportement humain. Nous pouvons trouver des solutions à des problèmes que les clients n’avaient même pas conscience d’avoir avant d’utiliser nos produits. » Le nouveau directeur du design et de la création voit deux défis importants se profiler à l'horizon. « Nous travaillons sur quelque chose de nouveau dans le domaine de la mobilité, avec des produits totalement différents de ceux que les consommateurs attendent de nous, mais tout aussi révolutionnaires. » De plus, les projets de Bugaboo incluent un grand

OUES

SETTE DU O

A DE L

DE LA NAC ELL

E /D

LA

E IEUR TÉR R IN TEU HAU

E E

FORCE DE SUSPENSION

HAU T EU R

SI

R EU

DU

GU

N LO

RG EU R ÈG E/ D NA CE LL

10. Représentation graphique des connexions entre les différents composants de la Bugaboo Donkey. Ce diagramme complexe montre comment un seul petit changement peut avoir une incidence sur l'intégralité du design.

P LA DE

EM TT SE

nombre de poussettes. « Imaginez ce à quoi nous nous attaquons », constate A. Dijkstra-Hellinga. « C’est un défi énorme de faire en sorte que tous les nouveaux produits soient dignes de la marque Bugaboo. Nous voulons que toutes nos créations soit une source d'émerveillement tout en devenant des objets indispensables. »

Les desi gners sont formés pour analyser le comportement humai n.


11.

11. Des croquis évocateurs ont été réalisés pour montrer, lors de présentations internes, comment le consommateur utiliserait la poussette dans la vie réelle.

123


Depuis des années, la poussette Bugaboo est la « meilleure amie » de nombreux parents car elle les accompagne dans tous leurs déplacements : en ville, à la plage et même à l’étranger. Conçues pour durer, les poussettes Bugaboo sont solides et leurs qualités perdurent. De plus, les futurs parents qui achètent une Bugaboo en ligne peuvent être impatients de passer d’une destination à l’autre, grâce à la liberté de mouvement offerte par ces incroyables poussettes. Le design fonctionnel possède un charme intemporel et l'habillage peut être personnalisé selon le goût de chacun.

Trouvées sur eBay 124


125


126


Afin de raconter l’histoire de la Bugaboo Donkey, un carrousel mobile fut créé. L’installation voyagea dans plusieurs villes et fut au cœur de la campagne de communication. Le carrousel montre la convertibilité de la vie, sous son angle le plus passionnant, à travers les fonctionnalités de la Bugaboo Donkey. L’installation en mouvement perpétuel montre la Bugaboo Donkey passer du mode mono à duo, jusqu'à la position jumeaux, tout en chargeant et déchargeant des paquets. Coup d’œil en coulisses. Texte : Jolanda Smit Réalisation des photos : Anything is Possible

Fabrication d'une Donkey 127


clic La construction du carrousel eut lieu dans un entrepôt du fin fond d’un polder hollandais, dans le secret le plus total. En vue de sa présentation internationale à Amsterdam, ainsi que pour les expositions de Berlin et New York, le carrousel dut être assemblé, démonté et réassemblé ; un processus d’une semaine à chaque fois.

128


129


Pchhhht

Au lieu de présenter la Bugaboo Donkey en photo, l’entreprise choisit une installation amovible. Pas quelque chose de numérique, non, une démonstration animée. Le résultat est un carrousel tournant qui montre comment la Bugaboo Donkey est assemblée et comment tirer parti de ses nombreuses fonctionnalités. C’est la première fois que Bugaboo utilise une machine pour présenter un produit. Après avoir découvert qu'il existe très peu d’entreprises capables de construire une telle installation, Bugaboo trouva finalement une agence de production technique au nom rassurant : Anything is Possible (tout est possible). Pour prouver qu’effectivement, tout est possible, Anything is Possible élabora un carrousel de 3 mètres de haut et 3 mètres de large qui voyagea depuis l’autre bout du monde, pour se poser à Amsterdam, Berlin, New York et Paris.

anything is possible Vous pouvez admirer les œuvres d’Anything is Possible dans des musées. L’équipe, qui offre des services « d’assistance technique en art contemporain », travailla sur des projets pour l’artiste Germaine Kruip (magasin Jil Sander à New York) et les designers de mode hollandais Viktor & Rolf. Le carrousel tournant montre toutes les fonctions de la Bugaboo Donkey, tout en faisant directement appel à l’imagination du spectateur.

130


pop 131


L’installation mobile donne littéralement vie à la Bugaboo Donkey. Un projet spécial pour un produit spécial, dont la portée s'étend. Les premières Bugaboo Donkey furent épuisées en quelques semaines aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux États-Unis. La poussette convertible mono-duo-mono sera bientôt disponible dans le monde entier.

132 B


Une équipe de créateurs travailla sur le développement et la réalisation du carrousel qui raconte l’histoire de la Bugaboo Donkey : l'agence de création ...,staat était responsable de la conception et du design, et Anything is Possible de la réalisation. Le carrousel fut photographié par Scheltens & Abbenes et la vidéo d’accompagnement réalisée par Circus, avec une bande son composée pour l’occasion par Hypo (Paris).

B

133


134 B


B

135


136 B


B

137


Voyager dans le monde entier avec deux jeunes enfants, chercher les meilleurs spots de surf et, en plus, être payés pour ça. Trop beau pour être vrai ? Voici Shayne et Shannon Mcintyre, l’exemple ultime de la vie d’aventurier associée à la vie de parents.

les bébés de la plage Texte : Axel van weel Photographie : Zen Sekizawa

Tous les parents vous le diront, qu’ils en soient à leur premier, leur deuxième ou leur troisième, avoir des enfants change la vie. Avant tout, en raison de toutes ces choses merveilleuses qu’un enfant vous apporte, mais aussi parce que vous devez commencer à penser pratique. Jusqu’à quel point, c’est à vous de voir. Le couple américain, Shayne et Shannon Mcintyre (33 ans tous les deux) sont la preuve vivante qu’en aucun cas les enfants ne doivent vous limiter dans la vie que vous menez. Avec leurs enfants, Banyan (3 ans) et Coral (3 mois), ces deux surfeurs voyagent sur toute la

138


B

139


planète pour leur émission télévisée « On Surfari », dans laquelle ils explorent les meilleurs spots de surf et les cultures les plus fascinantes du monde. À première vue, ce style de vie ne paraît pas très adapté pour une jeune famille mais, de l’avis des Mcintyre, cela ne pourrait pas être moins vrai. Leurs enfants auraient pu les freiner dans leur envie de voyager mais, au contraire, il semble qu’ils aient apporté quelque chose de complètement nouveau à leurs voyages. « Voyager avec des enfants vous aide vraiment à regarder les choses différemment », explique Shayne. « À travers les yeux d’un enfant, vous voyez des choses que vous n’auriez jamais remarquées. » Les Mcintyre vivent à Porto Rico, une île des Caraïbes, dans la ville d'Aguadilla. À partir de ce port d’attache, ils s’aventurent dans les plus beaux endroits pour tourner leur émission de télé. À leur retour sur l’île, les animateurs de l'émission de surf corrigent et préparent les images pour la diffusion. Pour Shayne et Shannon, Porto Rico est le point d’attache idéal entre leurs voyages. « J’ai grandi en regardant un magazine de surf avec une photo de mon père surfant à Porto Rico et j’ai toujours pensé qu'un de ces jours on devrait y aller », raconte Shayne. « Et voilà, on a fini par emménager ici ». Mais ce ne sont pas uniquement les conditions de surf incroyables qui poussèrent Shayne et Shannon

« Cela fait sept ans que nous sommes à Porto Rico et nous adorons cette île. La vie ici est semblable à celle que l’on pourrait avoir dans n’importe quelle ville des États-Unis. Sauf que cette vie ressemble à une publicité pour une boisson tropicale, avec des palmiers et une eau bleue chaude, ce qui la rend beaucoup plus douce. »

140


Quand je verrai mon fi ls ou ma fi lle surfer, ce sera le plus beau jour de ma vi e.

141


Voyager avec des enfants vous ai de vraiment à voi r les choses di fféremment.

à venir à Porto Rico. « Le calme et la qualité de vie paraissaient beaucoup plus favorables à une famille que dans d’autres endroits, et notre famille s’agrandissait », explique Shannon. « Et vu que nous voyageons beaucoup, il nous fallait un endroit agréable pour rentrer chez nous. » Les Mcintyre emmènent Banyan et Coral dans la plupart de leurs voyages. « Nos parents nous emmenaient toujours avec eux », se rappelle Shannon, « Alors on peut dire qu’on a été élevés avec cette habitude. Évidemment, voyager avec des enfants est légèrement différent du voyage en couple, mais il faut juste y aller un peu plus doucement. Voyager avec un

142


Quiconque a déjà voyagé avec du matériel sportif sait que cela peut s'avérer très compliqué. Tout emballer dans les limites de bagages autorisées, traîner d’énormes sacs à travers des aéroports bondés, faire du charme pour essayer de ne pas payer les frais d'excédent de bagages et espérer que tout soit intact à l’arrivée. Et puis tout recommencer pour le retour en avion. Maintenant, ajoutez deux jeunes enfants, leur poussette et un tas d’équipement vidéo et vous pourrez imaginer ce que signifie être en voyage pour les Mcintyre. Mais, Shayne et Shannon n’échangeraient cette vie pour rien au monde.

143


Shannon et Shayne ont une vie idyllique. Une île tropicale, deux enfants formidables et une émission de télé comme alibi idéal pour parcourir le monde. Que pourrait-on vouloir de plus ?

Nos parents nous emmenai ent toujours avec eux, se rappelle Shannon, Alors on peut di r e QU'O N a été élevés avec cette habitude. 144


seul enfant peut être délicat étant donné tout le matériel et les planches de surf que nous transportons ; alors avec deux enfants il faut être d'autant plus attentifs. Mais si vous ralentissez le rythme, tout se passe bien. » Alors que la plupart des gens adaptent leur vie à leurs enfants, les Mcintyre font exactement l'inverse. « Plutôt que de façonner nos vies autour de nos enfants, il était plus facile pour nous de les élever selon notre style de vie. Banyan a déjà vu huit pays et il n’a que trois ans. Peu d’adultes peuvent en dire autant », commente Shanon. « Nous allons continuer à les emmener avec nous ». Pour Shayne, emmener ses enfants dans les meilleurs spots de surf de la planète est une manière de réaliser plus rapidement son plus grand rêve. « Quand je verrai mon fils ou ma fille surfer, ce sera le plus beau jour de ma vie ! ». Même si ce jour n’est pas encore arrivé, la vie des Mcintyre semble déjà assez fabuleuse.

145


VU DANS: 146


VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS: Tatler (UK) Donald McPherson, 2007

147


VU DANS:

148

VU DANS:


Muse (IT) Horst Diekgerdes, n째 13 - Summer 2008

149


VU DANS:

VU DANS:

VU DANS: VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

Elle (NL) Oof Verschuren, December 2008

VU DANS:

VU DANS: Glamour (NL) Petrovsky & Ramone, 2008

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS: VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS: VU DANS:

VU DANS:

Milk (FR) Miguel Rosales, n째13 - September 2006

150


VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS: VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS: VU DANS:

VU DANS:

Vogue (IT) Steven Meisel, n°653 - 2005

Harper’s Bazaar (US) Photographer unknown, July 2008

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

Yo Dona: (ES) Coke Bartrina, September 2008

151


VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

VU DANS:

Vogue (USA) Raymond Meier, March 2009

152


PrĂŠsentation du produit Bugaboo

153


Bugaboo BEE La poussette urbai n e complète

154


Facile et rapide à manipuler

Convient dès la naissance

Pliage léger et facile

Dossier ajustable en hauteur

Roulez en toute fluidité pour une vie citadine trépidante.

Siège confortable et inclinable en position totalement allongée pour les nouveaux nés. Utilisez le nid d’ange* pour plus de confort, de protection et de soutien.

Siège extensible

Guidon ajustable en hauteur

Siège inclinable

Siège réversible

Compatible avec siège auto

Suspension indépendante sur chaque roue

Agrandissez-le pour soutenir les petites jambes ou pour le sommeil des bébés et réduisez-le lorsque l’enfant devient grand.

Passez de la voiture à la poussette en un seul clic !

Direction facile avec une seule main et confort de déplacement quelle que soit votre taille.

Pliage en trois dimensions afin d'obtenir un bloc compact qui passe partout et léger à transporter.

Position assise lorsque l’enfant est réveillé, inclinée lorsqu’il se repose ou entièrement allongée lorsqu’il dort.

Grandit au rythme de votre enfant, en quatre étapes. La capote et le harnais à 5 points s’adaptent en même temps.

S’adapte à toutes les envies de votre enfant : vous regarder ou regarder le monde.

Tournez avec fluidité et roulez en toute fiabilité, stabilité et confort.

Plus encore

• Harnais à cinq points avec bretelles ajustables en hauteur • roulettes pivotantes 6’’ à l’avant et roues arrières 6’’ équipées de pneus en caoutchouc durables gonflés avec de la mousse • Tous les habillages sont lavables en machine • Poids +/- 8,5 kg • L x l x H en position pliée : 85 x 45 x 32 cm • Largeur en position dépliée : 53 cm • Panier de 16 litres

Récompenses :

Mumsnet Best Award (2011) / Delta Gold Award / IF Award / Meilleurs scores d'après le test de l'Association des Consommateurs Néerlandais (2011)

Visitez le site www.bugaboo.com pour connaître les derniers développements.

155


Bugaboo Cameleon La seule et unique tout-en-un

156


Facile et rapide à manipuler

Explorez la ville

Bravez tous les obstacles

Position deux roues

Siège réversible

Siège et nacelle indépendants

De la naissance à la petite enfance

Siège inclinable

Compatible avec siège auto

Guidon réversible et ajustable en hauteur

Suspension optimale

Manœuvrez facilement et roulez en toute fiabilité, stabilité et confort.

S’adapte à toutes les envies de votre enfant : vous regarder ou regarder le monde.

Pliage compact

Se plie en deux éléments compacts facilement.

Des roulettes pivotantes à l’avant pour une grande maniabilité.

Utilisez indépendamment le siège et la nacelle, en tant que transat et lit d'appoint.

Passez de la voiture à la poussette en un seul clic !

Basculez simplement le guidon pour placer les grandes roues à l’avant, et promenez-vous sur tous les terrains.

Prête à partir dès le premier jour : la nacelle se transforme facilement en siège et vice et versa.

Se dirige facilement avec une seule main et procure confort de conduite quelle que soit votre taille.

Partez à l’aventure dans le sable ou la neige !

Position assise lorsque l’enfant est réveillé, inclinée lorsqu’il se repose ou entièrement allongée lorsqu’il dort.

Roulettes pivotantes équipées de suspensions réglables en fonction du poids de l'enfant.

Plus encore

• Convient de la naissance jusqu’à 17 kg • Harnais à cinq points avec bretelles ajustables en hauteur • Matelas respirant • Pneus en caoutchouc gonflés à l’aide de mousse • Tous les habillages sont lavables en machine • Poids (châssis, roues, siège) ±9 kg • L x l x H en position pliée : 90 x 60 x 31 cm • Largeur en position dépliée : 60 cm • Panier de 24 litres

Récompenses :

Delta Award - ES / Prix de la meilleure poussette par Practical Parenting (2007) / Design Award des Red Dot (2007) / Meilleur produit pour bébé des Telva Awards - ES (2011)

Visitez le site www.bugaboo.com pour connaître les derniers développements.

157


Bugaboo Donkey La poussette converti b le pour 1, pour 2, pour tout

158


Modulaire de la naissance à la petite enfance

Options de rangement multiples

Pliage en un seul élément

Compatible avec siège-auto

Maniabilité sur tous types de terrain

Position deux roues

Siège(s) réversible(s)

Siège(s) inclinable(s)

S’élargit et se réduit en seulement trois clics

Le pliage et le rangement deviennent un jeu d’enfants.

Passez de la voiture à la poussette en un seul clic !

Faire les magasins avec ses enfants n’a jamais été aussi simple.

Partez à l’aventure dans le sable ou la neige !

De grosses roues vous aident à manœuvrer la poussette sur tous les terrains et en ville.

S’adapte à toutes les envies de votre/vos enfant(s) : vous regarder ou regarder le monde.

Position assise lorsque l’enfant est réveillé, inclinée lorsqu’il se repose ou entièrement allongée lorsqu’il s’endort rapidement.

Récompenses :

Best of the Best des Reddot Award - International (2011) / Prix Delta Silver - ES (2011) / Stratégies du Design Mention - FR (2011) / JPMA Award (2011) / Sparks Design Award - International (2011) / BPA BANTA AWARD : produit le plus innovant – R.-U. (2011) / Junior Design Award : produit le plus innovant - R.-U. (2011) / Prix des lecteurs de Prima Baby & Pregnancy : platine pour Bugaboo (pour toute l’entreprise) - R.-U. (2011)

Utilisation indépendante du siège et de la nacelle Utilisez le(s) siège(s) et la/les nacelle(s) indépendamment du châssis.

Un système souple et modulable

Choisissez la combinaison qui s’adapte à votre famille.

Une seule main suffit pour incliner ou pivoter le siège

Allongez ou retournez le siège avec une seule main et gardez toujours une main libre.

Visitez le site www.bugaboo.com pour connaître les derniers développements.

Mono - Duo - Mono

Grâce à un mécanisme ajustable innovant, la Bugaboo Donkey passe d'une poussette mono à une poussette duo en seulement trois clics. Puis repasse en mono tout aussi facilement. Que vous ayez besoin de cette poussette pour votre premier, deuxième enfant, ou même pour vos jumeaux, la Bugaboo Donkey se convertira selon vos besoins en un claquement de doigts. Imaginez-vous quitter la maison en mode duo avec vos deux enfants. Vous en laissez un à la crèche, puis vous continuez en mode mono avec votre autre enfant. C’est aussi simple que ça.

159


Accessoires Bugaboo Bugaboo et les accessoi res Bugaboo ori gi naux, fai ts pour ĂŞtre ensemble

160


Habillage complémentaire

Capote de la Bugaboo Bee

Chancelière

Nid d’ange Nid d’ange léger

Coussin confort

Ombrelle

Capote à fenêtres

Pare-soleil de la Bugaboo Cameleon

Porte-gobelet

Planche à roulettes

Tablette Bugaboo

Roues tout-terrain

Sac de transport

Sac organiseur

Sac Bugaboo

Adaptateurs siège auto 161


Nos soluti mobilitĂŠ s bien cons pour la lib de mouve


tions de sont un sidérable berté ement Max Barenbrug

Co-fondateur, actionnaire et membre du comité de surveillance pour l’innovation et la créativité


ALL BLACK COLLECTION: BUGABOO CAMELEON AND BUGABOO BEE


BOO FR