Page 1

JEAN DIEUZAIDE CORPS ET ÂMES

G A L E R I E B E RT H E T- A I T T O U A R E S PA R I S


La gitane de Sacro-Monte, Grenade 1951, dĂŠtail.


E

2006 MO

DE LA P

TO PARIS HO

IS

NO

VEMBR

Toutes les photographies de cette exposition sont des tirages argentiques originaux.


444


JEAN DIEUZAIDE CORPS ET ÂMES

Textes Guy Goffette Her vé Le Goff

G A L E R I E

B E R T H E T - A I T T O U A R E S

2 9 ,

R U E

D E

S E I N E

7 5 0 0 6

P A R I S


La photographie est un art aujourd’hui reconnu, pour lequel Dieuzaide s’est longtemps battu. Cet art-là a une âme qui crie, car elle a faim d’autres choses que d’images. Elle attend du photographe ce que le tableau attend du peintre.

Guy Goffette


Autoportrait, septembre 1979.

5


6


Parcours d’un homme d’images

Entre autres sujets de fierté, Jean Dieuzaide pouvait évoquer sa nomination en 1994 comme membre honoraire de la prestigieuse Royal Photographic Society. Pourtant l'homme déclarait avec élégance qu'il était resté un amateur, simplement guidé par les événements, les découvertes et l'amitié des photographes. Le reportage sur libération de Toulouse en 1944 et le portrait du général de Gaulle aussitôt diffusé dans toute la France aurait pu faire le début d'une carrière dans le photojournalisme, si le jeune homme ne s'était laissé retenir par l'art roman qu'il photographie avec passion dans son sud-ouest natal, en Espagne et jusqu'au Portugal. Cet inventaire d'un certain patrimoine médiéval et latin dans lequel Jean Dieuzaide se montre à la fois archiviste et esthète intéresse bientôt l'édition florissante du tourisme des années 1950-1960, comme son talent saura susciter des commandes publicitaires. Afin d'épargner à sa famille d'afficher le déshonneur d'un métier qui n'en est pas un, Jean Dieuzaide signe alors ses photographies d'un pseudonyme. La part plus sensible de l'œuvre, celle que les historiens rangent sous l'étiquette aujourd'hui réductrice d'humaniste sera donc d'abord connue sous la signature de Yan, version occitane du prénom de Jean Dieuzaide. Suspendus sur leur câble au ciel de la place du Capitole de Toulouse, ses mariés funambules de 1954 font connaître le regard attentif et chaleureux qu'à la faveur des commandes d'édition il portera sur ses contemporains de la Méditerranée. Dieuzaide oublie les belles rigueurs de l'architecture romane pour saisir la vie sous le soleil du Portugal de Sardaigne ou d'Anatolie, et parfois y croiser la grâce d'un regard d'enfant, la fière attitude d'une gitane, le sourire d'une femme. Dans ce contexte où les dictatures prospèrent sans crépuscule annoncé, où les fêtes et la danse offrent leur exutoire à la misère, la ferveur religieuse n'est jamais loin. Elle est au cœur d'une visite de Lourdes, éclairée par la foi des pèlerins et le fou rire de trois petits gitans

La petite fille au lapin, Nazaré, Portugal 1954.


derrière l'image de la Vierge collée au pare-brise. Jean Dieuzaide n'était pas portraitiste et c'est ce qui vaut à ces visages d'artistes amis de partager avec les modèles de la rue une spontanéité qui ne freine aucun style. Dali qui se trouve à l'aise partout en tirera une de ses représentations les plus célèbres, en Neptune aux moustaches fleuries. Plus furtifs, le coup d'œil volé à Picasso fumant sa cigarette, ou Brassaï au festival d'Arles rejoignent cette fibre amicale de l'amateur que Dieuzaide aimait faire vibrer. Discret, Jean Dieuzaide était aussi généreux, il aimait les photographes autant que la photographie, en infatigable militant de la défense de la belle image d'auteur. Adhérent du Cercle photographique des XII en 1946, il fonde en 1964 le groupe Libre expression, crée dix ans plus tard la galerie du Château d'eau à Toulouse et lève la croisade pour la sauvegarde du papier photographique classique menacé par le support plastique. C'est à ce moment que Jean Dieuzaide consent à signer ses photographies sous son vrai nom. Il publie à compte d'auteur son travail sur les figures produites par le brai, dérivé noir et visqueux de la houille. Ouvrage décrivant une des expériences les plus intéressantes des années 1950, "Ma rencontre avec le brai" annonce le retour à l'abstraction et aux formes par lesquelles il scellera une œuvre personnelle, objet de nombreuses récompenses. Jean Dieuzaide est à ce jour le seul photographe à cumuler les deux distinctions instituées par l'Association des gens d'Images : le prix Niépce qu'il est le premier à recevoir en 1954 et le prix Nadar qui, sept ans plus tard, couronnait son livre Catalogne romane, paru aux éditions Zodiaque. Cette relation à la perfection de l'épreuve du laboratoire à la version imprimée préoccupera Jean Dieuzaide jusqu'à sa dernière rétrospective au Pavillon des Arts en 2002-2003, quelques mois avant sa disparition.

Hervé Le Goff


Silhouette portugaise, NazarĂŠ 1954.

9


10

Pèlerinage des prisonniers de guerre de retour, Lourdes 1946.


Sortie de messe, Saintes-Maries de la Mer 1947.

11


12

Retour de la fontaine, Grenade 1951.


Les enfants sur la tĂŞte, Veira de Leiria, Portugal 1954.

13


14

Les 7 jupons, NazarĂŠ, Portugal 1954.


La communiante, Gardia, Espagne 1951.

15


16

Pèlerinage des gitans, Lourdes 1957.


La cigarette, pèlerinage des gitans, Lourdes 1957.

17


18

Le vent sur le marchĂŠ, Samsun, Turquie 1955.

MaternitĂŠ, Veira de Leiria, Portugal 1954.


19


20

Paysage de Cappadoce, Turquie 1955.


Minho, route de Viana Ponte de Lima, Portugal 1954.

21


22


Du corps à l’âme

La plupart des photographies de Jean Dieuzaide ici réunies ont plus de cinquante ans de vie et pourtant elles ont une fraîcheur de premier matin du monde. Passés de mode leurs sujets ? Non, c’est la mode qui s’est passée de ces sujets-là ou qui les a relégués dans un coin où elle est à peu près sûre de ne pas les rencontrer. Mais faisons comme lui un petit tour méditerranéen et nous n’aurons aucun mal à faire connaissance au bout d’une route de terre avec cette gitane à l’enfant, fière et belle comme une madone, devant les barbelés, ou avec ces vendeurs d’eau, ces porteuses de jarres, de foin, d’enfants sur la tête, ou encore avec ces jeunes filles, jupes retroussées, qu’une mer toute neuve fait sauter de joie dans ses vagues. Car il y a encore, oui, des lieux où la précarité n’a pas enlevé aux gens simples leur dignité et leur goût de la vie. Encore faut-il pour les voir et les comprendre un œil grand ouvert et qui sait écouter, comme disait Claudel. Jean Dieuzaide avait cet œil-là : il s’asseyait à leur table, partageait leur quotidien, donnait son sourire et son regard en guise de remerciement. Cette communion établie, il ne lui restait plus qu’à accorder son objectif avec son œil et qu’ils marchent l’amble pour que tout son art éclate. Que les vibrations de la lumière fassent écho aux pulsations du cœur, aux mouvements des corps, pour que leur composition révèle soudain la beauté et le mystère de la présence humaine. Que plus que montrer, elle fasse entendre une réalité autre, une réalité cachée, cette profondeur attentive de l’être qu’on appelle l’âme.

Guy Goffette

La gitane de Sacro-Monte, Grenade 1951.


24

Les tresses, U莽hissar Cappadoce, Turquie 1955.

La femme turque, Bagasko每 1955.


25


26

Le chat sur le Tigre, Villa Franca de Xira, Portugal 1954.


Danseurs de Triana, SĂŠville 1951.

27


28

Les trois garçons, pèlerinage des gitans, Lourdes 1957.


Aux Saintes-Maries de la Mer, 1947.

29


30

Jean Dieuzaide photographiant le mariage des funambules, Toulouse 22 mai 1954, photographie de Georges Raillart.


Le mariage des funambules, Toulouse 22 mai 1954.

31


32

Le parvis de la basilique, Lourdes 1956.


La sieste, NazarĂŠ, Portugal 1954.

33


34

Les ombres, parvis de la basilique, Lourdes 1956.

Tiulinda, NazarĂŠ, Portugal 1954.


35


36

L’équipe, Aveiro, Portugal 1954.


Le dimanche du pêcheur, Câmara de Lobos, Madère 1955.

37


38

Ravaudeuse de filets, Peniscola, Espagne 1969.


La procession aux flambeaux, Lourdes 1957.

39


40

Dali dans l’eau, le peignoir de bain, Cadaquès 1953.


Dali dans l’eau, portrait, Cadaquès 1953.

41


42

Brassa誰 lors de son exposition, Toulouse 1954.


Picasso, Banyuls 1957.

43


44

Les barques de la mer noire, Turquie 1955.


Aveiro, Portugal 1954.

45


46

La chevauchée, plateau d’Anatolie, Turquie 1955.


Nous remercions vivement Madame Jacqueline Dieuzaide Monsieur Michel Dieuzaide Monsieur Jean-Claude Meinioux


Jean Dieuzaide aux rencontres d’Arles, 1994, photographie de Michel Dieuzaide.


Biographie 1921

Jean Dieuzaide nait le 20 juin à Grenade-sur-Garonne (Haute-Garonne). Etudes à Toulouse, Bordeaux, Cannes et Nice jusqu’à la préparation à Saint-Cyr.

1944

La libération de Toulouse va décider de sa carrière : il est le seul à faire de nombreux documents photographiques, dont le premier portrait officiel du général de Gaulle qui lui sera demandé par la présidence du Conseil. Organise sa photothèque. Sous la pression familiale prend le pseudonyme de “Yan”.

1946

Il est sollicité pour devenir membre du Cercle photographique des XII.

1948

Suite à l’exposition de quelques photographies au salon de la Bibliothèque nationale, les éditions Arthaud lui demandent d’illustrer Gascogne de Joseph de Pesquidoux, livre qui paraîtra en 1951.

1952

6è prix au concours de Popular Photography aux États-Unis (72 000 concurrents).

1954

Mariage des funambules, qu’il photographie, porté sur les épaules d’un autre funambule (publié dans Life).

1955

Il est le premier à être honoré du prix Niepce (Gens d’Images) et il est le seul Français à détenir également le prix Nadar. Première exposition à Paris (galerie d’Orsay).

1956

1er prix international de l’Affiche de tourisme en couleur à New Delhi.

1957

Nommé 14è membre du célèbre “Groupe photographique des XV” de Paris.

1961

Prix Nadar (Gens d’Image) pour le livre Catalogne Romane, Éditions Zodiaque.

1962

Exposition L’Art roman du soleil au Louvre, pavillon de Marsan. 300 photographies du patrimoine roman espagnol, dont pour la première fois des très grands formats (50 000 visiteurs).

1963

Exposition rétrospective, musée de Tel-Aviv, Israël.

1964

Création, avec Jean-Claude Gautrand du mouvement Libre Expression.

1965

Voyage aux États-Unis, rencontre avec Edward Steichen.

1966

Chevalier de l’ordre national du Mérite.

1968

Expose pour la première fois Mon aventure sur le brai, Maison des Quatre-Vents, Paris.

1969

Mon aventure sur le brai, Milan, Centre culturel Fiat. Montréal, exposition Terre des Hommes. Nommé membre d’honneur de la Fédération française de l’art photographique.

1970

Président de la commission artistique de la Fédération internationale d’Art photographique (FIAP). Membre fondateur des Rencontres internationales de la photo d’Arles.

1971

Première tapisserie 1,14 x 3 m (atelier Pinton/Aubusson), d’après une composition photographique sur New York, exposée avec 120 photographies, dont 25 grands formats à la galerie La Demeure à Paris. Série des Centrichimigrammes (réactions chimiques sur papier photo réalisées à l’aide d’une centrifugeuse). Grave accident de voiture qui l’immobilise plus de six mois. Abandonne son pseudonyme (Yan) et reprend son nom : Dieuzaide.

1972

Exposition de photographies françaises à Moscou. Organise à Arles le colloque Photographie et Musées.


1973

Radioscopie avec Jacques Chancel. Organise à Arles, le colloque L’enseignement de la photographie en France.

1974

Fonde en avril la galerie municipale du Château-d’Eau : à ce jour, plus de 300 expositions avec les plus grands noms de la photographie.

1975

Premier photographe à être admis “peintre de la marine”. Membre du conseil d’administration de la Société française de photographie (SFP). Membre du conseil d’administration des Rencontres internationales d’Arles.

1977

Avec la tapisserie Satellite et Robots, obtient le grand prix de la Quinzaine d’art en Quercy. Lance, depuis Arles, la campagne mondiale contre l’apparition du papier plastique (RC) au détriment du papier baryté traditionnel. Exposition rétrospective, musée Niepce, Chalon-sur-Saône.

1978

Sociétaire du Salon d’automne. Président honoraire de l’AMPRI. Membre de la commission artistique de la Fondation nationale de la photographie.

1980

Commande de l’État : Les Orgues en Midi-Pyrénées dans le cadre de l’Année du patrimoine, exposée au centre Georges-Pompidou, Paris.

1981

Officier de l’ordre national du Mérite. Officier dans l’ordre des Arts et Lettres. Expert en photographie près des tribunaux de Toulouse. Exposition à Londres à la Photographer’s Gallery. Exposition à New York à l’Institut français.

1982

Sélectionné avec 28 photographes pour l’exposition internationale La photographie de 1922 à 1982, Kunsthalle de Cologne (Photokina). Prix du public pour la meilleure photographie de cette exposition : La Fleur sans eau.

1983

Exposition Natures mortes avec Jean-Pierre Sudre et Denis Brihat, Centre Georges-Pompidou, Paris. Exposition rétrospective, Reykjavik, Islande. Exposition rétrospective, Lyon, Fondation nationale de la photographie.

1984

Photographies Les Monuments historiques demain pour le patrimoine photographique du ministère de la Culture. Exposition à la Salpêtrière, Paris.

1985

Grand prix des Arts de la Ville de Paris.

1986

40 ans de photographie, exposition aux Jacobins-Toulouse.

1988

Milan, reçoit le Sicof d’or pour une exposition personnelle.

1989

Tokyo, sélectionné par les éditions Toppan pour le musée de la Photographie dans le cadre des “50 Master Photographers” de 1960 à 1980.

1990

Amsterdam, membre du jury de World Press Photo. Valence, Sala Parpallo, Espagne, exposition L’Espagne des années 50. Istanbul, musée d’Art moderne, exposition La Turquie des années 55.


1993

Turin, VIè Biennale de la photographie, exposition Voyage en Ibérie. Paris, Assemblée nationale, galerie des Questeurs, exposition : 50 ans de photographie.

1994

Nommé Fellow Royal de la Royal Photographic Society, Bath, Angleterre.

1995

Cluny, Palais Jean de Bourbon, exposition Reflets de l’art roman méridional.

1996

Choisi pour être le parrain de la Maison Robert Doisneau à Gentilly. Grenade-sur-Garonne, sa ville natale, fête ses 75 ans avec une exposition rétrospective.

1997 1998

Montpellier, Carré Sainte-Anne et Espace Photo, salle Dominique-Bagouet, exposition rétrospective. Huesca (Espagne), festival Huesca Imagen : Dialogo con la luz. Lisbonne, Fnac, exposition et livre : Le Portugal des années 50. Abbaye de l’Escaladieu (Hautes-Pyrénées), exposition Lumières cisterciennes.

2000

Cannes, musée de la Mer (île Sainte-Marguerite), exposition Itinéraires méditerranéens, juin-novembre.

2001

San Sébastian, musée San Telmo : Rétrospective. Biarritz, festival Terre d’images : Le Pays basque. Toulouse, galerie municipale du Château-d’Eau, pour la première fois et pour ses 80 ans, exposition : D’autres images (images inédites). Saintes, abbaye aux Dames : D’autres images.

2002

Prague, Institut français : Rétrospective. Saint-Jacques-de-Compostelle : Images de Galice. Paris, Pavillon des Arts : Un regard, une vie, exposition rétrospective (photographies, tapisseries, sculptures, estampes...)

2003

Décède chez lui, à Toulouse.

2004

Lourdes, Exposition 75 photographies, 1944-1983 sur la ville mariale. Lyon, Rétrospective Jean Dieuzaide, Bibliothèque municipale de Lyon.

Jean Dieuzaide illustrateur 1951

Gascogne, texte Joseph de Pesquidoux, éditions Arthaud. Toulouse, éditions Alpina.

1952

La France illustrée, Guides éditions Alpina (Albi, Alsace, Arles, Avignon, Bordeaux, Padirac, Pau-Béarn, Pays basque, Poitou-Charentes, Vendée, Vosges)

1953

Saint-Sernin de Toulouse, texte Jean Peyrade, éditions Jane Bourguignon. Espagne du Sud, texte Jean Sermet, éditions Arthaud.

1955

L’Espagne, texte Yves Bottineau, édition Arthaud.

1956

Portugal, texte Yves Bottineau, édition Arthaud. Images d’Alsace, texte Victor Beyer, éditions Arthaud.

1957

Sardaigne, texte Antonio Borio, éditions Arthaud. Espagne du Levant, texte P. Desfontaines, Marcel Durliat, éditions Arthaud.


1958

Roussillon roman, texte Marcel Durliat, éditions Zodiaque. Suisse romane, collectif d’auteurs, éditions Zodiaque. Béarn, Bigorre, Pays basque, texte Raymond Ritter, éditions Arthaud.

1959

Trésor de la Turquie, texte Michel de Saint-Pierre, éditions Arthaud. Quercy roman, texte Marguerite Vidal, éditions Zodiaque.

1960

Catalogne romane, texte Mgr Eduardo Junyent, éditions Zodiaque (2 volumes). Prix Nadar en 1961 pour cet ouvrage.

1961

Toulouse et le Haut-Languedoc, texte Robert Mesuret, éditions Arthaud. Histoire de Toulouse, texte Philippe Wolff, éditions Privat.

1962

Mes Pyrénées, texte Raymond Escholier, éditions Arthaud. Voix et Images de Toulouse, texte Philippe Wolff, éditions Privat. Toulouse au XXè siècle, texte Jean Coppolani, éditions Privat. L’Art roman en Espagne, texte Marcel Durliat, éditions Braun.

1963

Rouergue roman, texte Louis Balsan, éditions Zodiaque. Lieu dit, texte Pierre Cabanne, éditions du Temps. Toulouse, texte Michel Roquebert, Jean Duvernoy, éditions du Temps.

1964

Les Chemins de Saint-Jacques, texte Yves Bottineau, éditions Arthaud. Albi, Toulouse et le Haut-Languedoc, texte de Robert Mesuret, éditions Privat. Périgord enchanté, texte de Pierre Fenelon, éditions Arthaud.

1967

Histoire du Languedoc, texte Philippe Wolff, éditions Privat.

Jean Dieuzaide auteur 1971

JEAN DIEUZAIDE,

le photographe, préface Jean-Pierre Sudre, catalogue de l’exposition

1974

Mon aventure avec le brai, préface Jean-Claude Lemagny, édité à compte d’auteur. Toulouse, cité du destin, texte René Mauriès, éditions Havas.

1977

JEAN DIEUZAIDE,

1978

JEAN DIEUZAIDE

1983

Voyage en Ibérie, texte Gilles Mora, éditions Contrejour. Un photographe de la réalité, préface Jean-François Chevrier, catalogue de l’exposition JEAN DIEUZAIDE à la Fondation nationale de la photographie à Lyon. Variation sur la Croix, préface Christian Heck, catalogue de l’exposition JEAN DIEUZAIDE et Lucien Clergue à Colmar.

1985

Toulouse d’hier et d’aujourd’hui, texte Fernand Cousteaux, Michel Valdiguié, éditions Briand.

1986

Quarante ans de photographie, préface Denis Brihat, catalogue de l’exposition le musée d’Art moderne de la ville de Toulouse.

JEAN DIEUZAIDE,

galerie La Demeure, Paris.

catalogue de l’exposition au musée Nicéphore-Niepce de Chalon-sur-Saône.

et la photographie, préface Jean-Claude Lemagny, texte Claude Bedat, Editions universitaires de Toulouse-Mirail.

JEAN DIEUZAIDE

au réfectoire des Jacobins pour


1987

JEAN DIEUZAIDE,

fotograf, préface Josep Ma Ubach, édité par Conselleria d’Educado i Cultura. Gouvernement d’Andorre.

1989

Gotgotha, le Dévot Christ de Perpignan, texte Père André Dupleix, éditions Siloë.

1990

JEAN DIEUZAIDE,

1992

Toulouse vue par les oiseaux, texte André Turcat, éditions Prévys.

1994

JEAN DIEUZAIDE

1998

Toulouse 1944-1969, Mon album de photographies, préface René Mauriès, texte Charles Mouly, éditions Briand, Toulouse.

1999

Portugal des années 50, texte Eduardo Lourenço, éditions En Vues. Elégie espagnole avec le poème de Luis Cernuda, livre d’auteur à tirage limité (comprenant cinq tirages originaux), éd. Fata Morgana.

2001

D’autres images, textes de l’auteur, éditions Le Temps qu’il fait. Le pays basque au tournant du siècle, texte Txomin Laxalt, éditions Atlantica, Biarritz. JEAN DIEUZAIDE Rétrospective, musée San Telmo, co-édition Terres d’images, Biarritz et Musée San Telmo, San Sebastian (Espagne).

2002

Dans l’intimité des Pyrénées, texte Philippe Terrancle, éditions Milan, Toulouse. Un regard, une vie, éditions Somogy, Paris, catalogue de l’exposition Rétrospective du Pavillon des Arts, Paris.

2003

Portrait de Courses, Editions Drivers, Toulouse.

2004

Lourdes, Editions Le Temps qu’il fait, Cognac.

préface Gilles Mora, traduction Françoise Mata, catalogue de l’exposition

-

YAN

JEAN DIEUZAIDE

à la Sala Parpallo, Valence (Espagne).

: l’authenticité d’un regard, monographie, préface R. Doisneau, texte J.-Claude Gautrand, monographie, éd. Marval, Paris.

Filmographie le photographe, télévision française, émission de Pierre Brive.

1958

JEAN DIEUZAIDE

1964

Chambre Noire, émission d’Albert Plécy et de Michel Tournier, “Yan et A. Vigneau” (28 minutes) INA.

1981

Le Portugal 1954, film, réalisation Michel Dieuzaide (23 minutes). JEAN DIEUZAIDE, photographe, Télé-Luxembourg, réalisation Madeleine Caillard.

1982

Mois de la photo (novembre), FR3 Paris, Portraits collectifs, émission de Pierre Dhoste, Jérôme Equer. JEAN DIEUZAIDE, portrait, FR3 Midi-Pyrénées, réalisation Christian Marc (28 minutes).

1988

Les Oiseaux de la terre, portraits Dominique Baudis, Jean Dieuzaide, Mady Mesplé, réalisation Pierre Pommier (28 minutes).

1991

Mon aventure avec le brai. Télé Valence (Espagne), galerie Raylowsky, (5 minutes). ANABASE, portrait, série Côté Sud, Bordeaux, réalisateur Jean-Denis Bonan, scénario Isy Morgensztern (26 minutes).

1994

Avoir 20 ans au Château-d’Eau, FR3 Midi-Pyrénées, réalisation Philippe Courtemanche (23 minutes). Les Grands Photographes - Jean Dieuzaide, Maison européenne de la Photographie, Paris, réalisation Jean-Claude Molle (26 minutes). Soirée rétrospective en hommage à Jean Dieuzaide, pour les Rencontres d’Arles, réalisation Dominique Anginot (26 minutes).

1995

Conversation avec des élèves autour de “philosophie et photographie”, Lycée technique de Jolimont, Toulouse.

1997

JEAN DIEUZAIDE,

photographe, de -Pierre Kolher, TLT (26 minutes).

2001

JEAN DIEUZAIDE,

portrait, FR3 Toulouse, de Nicole Zimmerman (18 minutes).


444


© Jean Dieuzaide © Michel Dieuzaide - portrait photographique de Jean Dieuzaide © Georges Raillart - Jean Dieuzaide photographiant Le mariage des funambules © 2006 éditions Galerie Berthet-Aittouarès

Conception graphique : Maïwenn Cudennec - Bruno Cigoi - Bertrand Hugues

Achevé d’imprimer sur les presses de Stella Arti Grafiche, Italie, en octobre 2006. Contact Paris : 01 40 59 83 27

ISBN : 2-95-14-51-3-8-5

G A L E R I E B E RT H E T- A I T TO UA R E S 2 9 , r u e d e S e i n e - 7 5 0 0 6 P a r i s Tél. +33 (0)1 43 26 53 09 - Fax. +33 (0)1 43 26 95 66 contact@galerie-ba.com - www.galerie-ba.com


Autres parutions : Tal Coat, c’est le vivant qui importe - peintures et dessins, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 1997. Jean-Pierre Corne, Les bornes du silence, textes de Jean-Claude Schneider et Jean-Jacques Lévêque, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 1998. Henri Michaux, histoires d’encre, texte de Jean-Louis Schefer, en co-édition avec Pagine d’Arte, 1999. Mario Giacomelli, Vintages 1954-1965, texte de Jean-Louis Schefer, 2001. Pierre Tal Coat, Terres levées en ciel, texte d’Yves Peyré, en co-édition avec Pagine d’Arte, 2002. Pierre Bonnard, l’œil du chasseur, texte de Guy Goffette, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 2002. John Craven, 200 Millions d’Américains ou l’Amérique des années 60 - photographies, textes d’Edmonde Charles-Roux et Iliana Kasarska, 2002. Slimane - peintures et dessins, textes de Jean Lacouture, Pierre Amrouche, Rabah Belamri, Fellag et René Souchaud, 2003. Petit inventaire à l’usage des amateurs - dessins, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 2003. Daniel Frasnay - photographies, textes d’Hervé Le Goff et Iliana Kasarska, 2003. Mario Giacomelli, l’ermite de Senigallia - photographies, textes de Jean Dieuzaide et Véronique Bouruet-Aubertot, 2004. Petit inventaire à l’usage des amateurs - dessins, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 2005. Pierre Bonnard, la volupté du trait, dessins, texte de Guy Goffette, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 2005. John Craven, La beauté terrible, textes de François Nourissier et Christine Mattioli, 2005. Hans Hartung, Hors champ, les années 1970, textes d’Alain Madeleine-Perdrillat et Jean-François Aittouarès, en co-édition avec la Galerie Aittouarès, 2006.


Les petits curieux, Kayadibi, Turquie 1955.


Jean Dieuzaide  

Photography

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you