__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

bravoart

No 37 printemps - été 2020

Le périodique des membres du Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario

.org

30

e

Dossier : « L’amorce du 30e anniversaire de BRAVO » Portrait : 9 membres La COVID-19 et BRAVO !

http://bravoart.org

ISSN 1920-5902

gratuit pour les membres de BRAVO, sinon 11 $CAN


bravoart

.org

E N c OUVERTURE Voir page 20

Dans ce numéro Nous poursuivons en dépit de la COVID-19 par Doris Lamontagne p. 3

Une histoire à bien raconter par Yves M. Larocque p. 4

Transmission culturelle p. 5 BRAVO 30e anniversaire par Yves M. Larocque p. 6

Un peu de réalité administrative BRAVO p. 7 DOSSIER : VOUS p. 9 - 13 Une capsule d’histoire p. 14 À lire : Contagions

Bulletin semestriel qui permet d’assurer la liaison entre les membres de BRAVO, financé par le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des arts de l’Ontario et le ministère de la Culture de l’Ontario.

Le Bureau des regroupements des artistes visuels de l’Ontario (BRAVO) est un organisme à but non lucratif au service des artistes de l’Ontario français, qui voit à leur développement ainsi qu’à la défense de leurs intérêts collectifs. Les buts de BRAVO sont les suivants : organiser des activités répondant à des besoins de représentation, de formation, de promotion et d’appui à la diffusion des arts visuels; viser la dynamisation des arts visuels et médiatiques en Ontario et ailleurs; encourager et mettre sur pied des réseaux de communication qui favorisent l’interaction entre les artistes visuels et médiatiques de l’Ontario francophone. BRAVO dirige aussi le Musée des arts visuels franco-ontariens (MAVFO), musée virtuel sur Internet. BRAVO a aussi été l’initiateur du LABO de Toronto et du centre d’artistes Voix Visuelle à Ottawa.

Conseil d’administration

par Paolo Giordano p. 16

Présidente Doris Lamontagne Ottawa (ON) doris.lamontagne@sympatico.ca

Représentant BRAVO-Est Komi Seshie Ottawa (ON) pasekomi@hotmail.com

par Isabelle Michaud p. 16

Vice-président Paul Walty Toronto (ON) pawa@interlog

Représentante BRAVO-Nord Laurent L. Vaillancourt Hearst (ON) a-llv@nt.net

Trésorier Jacques Descoteaux Toronto (ON) jdcoto950@gmail.com

Représentante BRAVO-Centre Isabelle Michaud, Sault-Sainte-Marie (ON) isabellemichaud@gmail.com

Secrétaire Cătălin Ivan Toronto (ON) reallycat@gmail.com

Représentante BRAVO-Sud Chantal Leblanc Toronto (ON) la_muse@yahoo.ca

Adaptation, résilience, et courage : les artistes francophones connaissent ça Programmation BRAVO p. 17 – 19 Membres en action p. 20

Avantages exclusifs réservés aux membres de BRAVO • Le bulletin de liaison bravoart.org, publié deux fois par année, qui renferme, entre autres, des articles sur les actualités en arts visuels, le calendrier des activités BRAVO, ainsi que des informations sur les points administratifs et les programmes de formation • Le bulletin virtuel Babill’ART BRAVO, publié une vingtaine de fois par année, qui vous tient au courant des activités BRAVO et celles de ses membres • Une page personnelle qui vous permet de diffuser votre production actuelle et un service de promotion sur le site Web BRAVO • Des occasions de rencontrer vos pairs en Ontario francophone • La participation à des activités de diffusion et de promotion • La participation à des expositions à l’échelle provinciale, nationale et internationale • L’entrée gratuite à la collection permanente du Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa • Une carte musée de l’Association Internationale des Arts Plastiques (AIAP) de l’UNESCO qui donne l’entrée gratuite à de nombreux musées internationaux, moyennant des frais de 20 $ • Un rabais sur les ateliers de formation et de professionnalisation BRAVO (p. ex., le projet Vasari) • L’admissibilité à souscrire à une assurance à un taux préférentiel auprès d’AFBS

Soumissions On peut présenter une soumission en tout temps. À noter que chaque numéro s’articule autour d’une thématique particulière. Faites parvenir toute information sur les expositions et événements marquants de votre carrière par courriel, en format Word pour les textes, et en JPG pour les images. À noter que les informations sur support papier comme les cartons d’invitation seront refusées. Lorsqu’il s’agit d’une exposition individuelle ou collective, indiquer le titre, les dates, le lieu et les coordonnées de l’exposition, ainsi que la date et l’heure du vernissage, le cas échéant. Si vous avez reçu une subvention, veuillez indiquer la source. Dates de tombée : Numéro du printemps (publication à la finavril) : première semaine de mars Numéro de l’automne (publication en novembre) : dernière semaine de septembre Nota : On ne dispose pas de ressources pour faire des recherches exhaustives. Pour que votre exposition figure dans le bulletin, assurez-vous de faire parvenir les informations exactes avant la date de tombée.

Nous joindre Adresse postale C.P. 53004 Succ. Rideau Ottawa (ON) K1N 1C5 Canada http://bravoart.org http://www.mavof.org

info@bravoart.org direction.bravo@outlook.com 819-457-1892 800-611-4789 Heures d’ouverture de 9 h à 17 h du mardi au jeudi

Membres honoraires Fred Forest Clément Bérini Maurice Gaudreault Jules Villemaire Laurent L. Vaillancourt Pierre-Raphël Pelletier Directeur général : Professeur Yves M. Larocque (icscis inc.) Responsable des finances et de l’administration : Mónica Márquez (icscis inc.) Graphisme : icscis inc. Gestion, marketing et diffusion : BRAVO Rédaction et révision : Dominique Leduc Publicité : 800-611-4789 Impression : Imprimerie du Progrès © BRAVO ISSN 1920-5902 BRAVO éditeur, Ottawa (ON) Canada Prix : 11 $ CAN, gratuit pour les membres de BRAVO BRAVO remercie ses membres pour les droits de leurs œuvres. Dans ce document, le masculin est utilisé sans discrimination dans le seul but d’alléger le texte.


MOT de la PRÉSIDENTE par Doris Lamontagne

Nous poursuivons en dépit de la COVID-19

E

n dépit de la pandémie qui sévit aujourd’hui, BRAVO reste en « mode » célébration en prévision de ses 30 années d’existence. La COVID-19, causée par un petit virus invisible et pernicieux, ralentit toutes les activités artistiques. Mais comme BRAVO est un organisme de services aux arts et non pas un diffuseur, nous sommes en mesure de poursuivre nos nombreuses missions.

Les bailleurs de fonds examinent la question de savoir comment compenser les pertes des organismes et de leurs partenaires. Ils cherchent à faire en sorte que les artistes et travailleurs autonomes ne soient pas privés de revenus. Par contre, la situation évolue tellement vite qu’ils hésitent à donner de l’information qui est aussitôt périmée. La direction nous communiquera toutes ses décisions importantes. Les activités prévues, telles que le lancement du livre de Laurent Vaillancourt à la Galerie d’art de l’Ontario, les ateliers de week-end, les présentations Pecha Kucha, les expositions en région, etc., sont reportées et non pas annulées. Les appels sont maintenus et vous en recevrez d’autres. En ces temps de confinement, vous aurez tout le temps de bien y répondre. Nous vous encourageons à prendre du recul pour mieux avancer et pousser plus loin vos idées de création. Approfondissez votre prochain projet artistique. Apprenez de nouvelles techniques de création. Offrez-vous un temps d’exploration et de réflexion. Et surtout, demeurez positifs. Nous sortirons de cette crise meilleurs et plus forts ! Les rencontres autour d’une table et dans les galeries ne sont plus acceptables, mais le face-àface est possible grâce aux applications de téléconférence. Malgré les consignes qui vous disent « Restez chez vous ! », il ne faut surtout pas s’isoler. Profitez de cette crise pour entretenir la complicité des vieilles amitiés : passez des coups de fil ! Créez des groupes d’échange virtuels à l’aide des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Quant à nous, au conseil d’administration, nous avons fait l’essai de Zoom pour nous rencontrer une toute première fois de visu. Très agréable. Téléchargez l’application et vous verrez. « Zoomer », c’est un nouvel infinitif ! La technologie rompt l’isolement : c’est le moment d’explorer le monde virtuel et d’y faire de nouvelles expériences. Faites-nous part de vos idées !

3

bravoart .org


MOT du DG

Une histoire à bien raconter! p a r Yve s M . L a ro c q u e

L

es prochains numéros en l’honneur du 30e Vous avez en main le premier d’une série de quatre numéros qui souligneront le 30e anniversaire de BRAVO. BRAVO est né entre les 15 et 17 novembre 1991. Ce nouvel organisme remplaçait Pro-Arts, qui avait pu poursuivre des expositions dans les galeries éducatives des écoles francophones de l’Ontario pendant dix ans. Nous en parlerons dans le prochain numéro. Nous inclurons dans les prochains numéros quelques textes tirés de périodiques et de journaux, quelques photos qui illustreront l’émergence des arts visuels en Ontario français, et de facto les origines mêmes de BRAVO. Ainsi, vous retrouverez à la page 12 un texte de Fernand Carrière, qui date de 1986 et qui décrit comment on en est venu à ressentir le besoin de fonder un regroupement d’artistes visuels en Ontario français. Ces textes et ces photos feront sourire certaines personnes parmi vous : « oh ! que nous étions jeunes ». J’en suis et je dirai même plus : « comment ai-je pu écrire cela ? », « comment cela a pu se passer ? ». Frasques de jeunesse, je ne savais pas et j’osais. Mais en dépit de toutes ces années, l’audace, la détermination et la volonté demeurent, j’en vois le reflet chez nos plus jeunes membres. Une histoire à préciser, les « bon coups » à souligner Par ailleurs, « À tout Seigneur, tout honneur » dit l’adage, ce qui veut dire dans notre cas que chacun doit recevoir ce qui lui est dû, selon ses mérites et ses actions. Saviez-vous que le rôle fondateur de BRAVO a été tout à fait occulté lors de la Nuit Blanche Ottawa 2012. C’est ce que m’a révélé très récemment une organisatrice des Nuits Blanches 2013 et 2014 ? Je me demande encore pourquoi ? Ce genre de dissimulation n’a plus du tout sa place aujourd’hui. C’est pourquoi les prochains numéros de bravoart.org visent aussi à remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne les solides assises de l’organisme, dont témoignent ses grands moments. Membres de BRAVO, si vous avez un pan de notre histoire à redresser, faites-nous-le savoir. Évidemment, des sources historiques seront nécessaires pour éviter toute ambiguïté ou erreur qui favoriserait la fabulation. BRAVO, un ghetto ? Pourquoi y adhérer ? 703 artistes ont adhéré à BRAVO à un moment ou un autre, c’est ce que nous dit la base de données créée en 2002. Une vingtaine ont trépassé, mais la plupart, pour une quelconque raison (santé, finances, autres aspirations) ont abandonné notre discipline, trop exigeante. On comprend. D’autres, après une carrière fructueuse, rentrent au bercail pour revenir à leur premier amour, c’est classique. Nous nous reconnaissons. Aujourd’hui, on retrouve parmi les 135 membres toutes les générations et toutes les disciplines qui contribuent à rendre BRAVO encore plus séduisant. Mais il pourrait y en avoir davantage.

Nombreux sont ceux qui ont pensé, et pensent encore, qu’appartenir à BRAVO, c’est faire partie d’un « ghetto » culturel. Pris dans ce sens, ce mot est aujourd’hui désuet. En effet, l’idée de la ghettoïsation, tellement véhiculée pendant les années 80 et 90, est aujourd’hui archaïque. D’une part, elle n’a plus sa place dans notre village planétaire et d’autre part, c’est une idée qui fait allusion à la Shoah. En faire un fourre-tout idéel serait manquer respect à l’égard du peuple juif. Marion Bordier, membre de BRAVO-Est, précise avec raison que la ghettoïsation ne concerne pas les membres de BRAVO, qui sont au contraire éparpillés. « L’étiquette de ghetto ne colle pas du tout. On pourrait parler de « clans » ou de « cliques » pour les regroupements fermés sur eux-mêmes, mais ce n’est pas le cas de BRAVO, qui n’en finit pas de créer des projets pour les déléguer (parfois à des artistes émergents) dans tous les coins de la province. A contrario d’un enfermement géographique et culturel, BRAVO se définit par l’ouverture et l’adaptation aux multiples façons d’être artiste francophone en Ontario, où que soit notre lieu de naissance, quel que soit notre accent ou le bagage que nous avons accumulé. Et avec les moyens électroniques d’aujourd’hui, il n’y a pas de différence, qu’on habite Toronto ou Hearst. » Le pourquoi de l’adhésion à BRAVO est une question à laquelle des artistes professionnels ont un peu de difficulté à répondre. Laurent Vaillancourt de BRAVO-Nord répondra « y’a autant de réponses, qu’il y a d’artistes. Être membre de BRAVO, c’est signifier son appartenance à une communauté, c’est vouloir partager ses connaissances, c’est vouloir contribuer à construire une identité propre à son milieu, c’est reconnaître d’où l’on vient et en être fier. » (suite à la page 6)

Dessous, l’interace du site Web Nuit Blanche 2012

4

bravoart .org


TRANSMISSION CULTURELLE

BRAVO-Est

Vos bureaux régionaux

Komi Seshie

D

epuis la parution du dernier bravoart.org (no 36) les activités ont été les suivantes : le 12 décembre 2019, un second Pecha Kucha, à la Galerie St-Laurent+Hill à Ottawa, a été un franc succès avec ses neuf exposants et près d’une cinquantaine de spectateurs. Le 29 février 2020, quelques membres de BRAVO-Est étaient en formation en illustration de livre, dans le cadre d’une collaboration de BRAVO-Est avec les Éditions Bouton d’Or, l’AGAVF et le Salon du livre de l’Outaouais. Activités en cours La formation en vente en ligne avec Karine Guyon prévue pour les 3-4 avril 2020 a été reportée par suite de l’arrivée de la COVID-19. Le Festival Franco 2020 est en planification en ce moment, avec la commissaire Luce Marquis. Des nouvelles suivront en temps et lieu. On discute d’une exposition POP-UP en espérant qu’elle prenne place dans une galerie à Ottawa en 2020.

E

BRAVO-Centre Isabelle Michaud

n février, la présence du bureau régional du Centre s’est manifestée lors du Festival des Compagnons de North Bay. De plus, nous avons lancé un appel dans le cadre d’Innumérique, qui consiste à échanger des œuvres d’art par la poste, auquel dix artistes participent. Puis, la préparation d’une proposition à la Galerie du NouvelOntario m’a amenée à téléphoner à nos membres. Avec l’aide des membres, j’ai réussi à développer un projet. Souhaitons donc bonne chance à l’exposition « Les bancs décollent » qu’on se propose de tenir à la GNO en vue du 30e anniversaire, en 2021. Et…puis…. Boum! Le 16 mars tout a changé : la pandémie de la COVID-19 nous a obligés à réévaluer nos approches. L’exposition (dé) coupure du Collectif Ad Hoc La Bont(eh?) des Grands Lacs, regroupant 5 artistes visuelles, est actuellement en attente jusqu’au début juin. Nous verrons à ce moment-là s’il nous sera toujours possible d’exposer en juin-juillet. Il faudra probablement reporter. Merci au Conseil des Arts de l’Ontario pour son soutien et sa compréhension. En ces jours de pandémie et de distanciation sociale, nous pouvons quand même continuer à créer, il nous suffit de nous réinventer et de nous tenir les coudes virtuellement.

BRAVO-Nord

L a u r e n t Va i l l a n c o u r t

L

a COVID-19 a eu raison de l’exposition Souffle du Nord qui était programmée du 1er avril au 3 mai 2020 à la Galerie de Moonbeam. Cette exposition regroupait deux projets de création datés de 2018 et 2020, respectivement Lampes-Trophée et Cadres de Motel. À partir d’objets trouvés (des lampes et des tableaux de motel), les membres devaient leur attribuer un autre sens. C’était là une façon détournée pour se sensibiliser à l’œuvre de Marcel Duchamp. Ce n’est que partie remise, car l’exposition est seulement reportée. Aussi, le bureau BRAVO-Nord est victime de la grande superficie qu’il couvre, qui rend difficiles les relations avec Thunder Bay. Il est important de communiquer pour cesser l’isolement dont les membres tolèrent.

5

bravoart .org

Le collectif ad hoc La Bont(eh?) des Grands Lacs Assises : à gauche Mireille Gagnon-Moes et Lucie Gagnon à droite. Debout, de gauche à droite, Michelle Loubert, Hélène Groulx et Isabelle Michaud Le 26 octobre 2019 à la galerie 180 Projects à Sault-Sainte-Marie

BRAVO-Sud

Chantal Leblanc

V

u les derniers développements provoqués par la pandémie mondiale de coronavirus, nous devons faire preuve de souplesse. Les dossiers sont développés, les collaborations confirmées et les motivations conservées. Nous reportons les activités qui étaient prévues. Toutefois, avant la crise COVID-19, BRAVO-Sud a pu continuer sa série de Pecha Kucha, en collaboration avec Franc’Open Mic cette année. Ces soirées de présentations

suite à la page 20


e

0 3 Chantal Leblanc et Jacques Descoteaux lors d’un Franc Open Mic à Toronto.

suite de p. 3 Mot du DG

Pierre-Raphaël Pelletier (membre honoraire de BRAVO) poursuit en disant qu’« il est tout à fait naturel, normal, logique, etc. que l’on se donne des organisations ou des regroupements pour défendre les droits et promouvoir les intérêts professionnels d’une association particulière. On n’a qu’à penser à l’Union des écrivains du Québec (l’UNEQ), à l’Union des artistes, et à toutes les associations professionnelles telles que celles des enseignants anglophones ou francophones, celles des avocats, des notaires, des Chambres de commerce, pour comprendre le bien-fondé de telles organisations. Et d’ailleurs, les gouvernements à tous les niveaux les encouragent pour faciliter les négociations avec tel ou tel groupe ».

Dossier : un BRAVO bénéfique Le dossier du présent bravoart.org porte justement sur cette question : pourquoi adhérer à BRAVO ? Mais, posons-la autrement : en quoi BRAVO a été important pour vous ? Vous lirez les réponses un peu plus loin. Qu’il suffise de dire qu’en effet, au cours des trente dernières années, la présence de BRAVO en Ontario a été bénéfique. Je retiens quelques verbes que vous retrouverez plus loin et ce sont les suivants : BRAVO « nourrit », « professionnalise », « noue », « fait naître », « pousse », « présente », « échange, « lie ». Ce sont en effet de belles actions. Il va de soi que la grande force de BRAVO est la rencontre et le partage. Nous nous connaissons tous et nous savons qu’il existe de nombreux artistes visuels francophones et francophiles à découvrir ou à convaincre.

Sur une note plus personnelle, BRAVO m’a permis de tous vous connaître et de me faire un très bon portrait de l’état des arts visuels en Ontario francophone, lequel mérite d’être montré dans les grandes institutions muséales de la province, un dossier de promotion auquel je travaille présentement. Bon ! Il faut que je m’arrête là ! Nous espérons que les trente prochaines années seront tout aussi productives que l’ont été les trente premières. Bonne lecture.

BRAVO 30e anniversaire p a r Yve s M . L a ro c q u e

D

’ici quelques mois, BRAVO amorcera sa 30e année d’existence. C’est en novembre 2021 qu’aura lieu cet anniversaire. BRAVO avait célébré son 15e avec l’exposition L’image qui bruit/cinq temps, de Marie-Jeanne Musiol. Cette exposition s’était transportée à Sudbury, Ottawa, Toronto et Hearst. Elle regroupait Nicole Croiset, Jocelyne Belcourt-Salem, Shahla Bahrami, Paul Walty, Denis Leclerc et Joseph Muscat. On n’avait pas cru nécessaire de célébrer les 20e et 25e anniversaires. Il est donc grand temps de célébrer. Que prévoit BRAVO pour souligner cette occasion de se réjouir ? D’abord, les trois prochains numéros seront consacrés à vous, membres de BRAVO. BRAVO prend à cœur la promotion de ses membres (l’une des missions de BRAVO), comme l’énonce le nouveau plan stratégique de BRAVO. Ensuite, il y a ce « beau » livre sur les arts visuels et médiatiques de l’Ontario français, dont le titre reste à choisir avec soin. Merci à Marion Bordier, qui dirige sagement et prudemment la publication. Merci à Denise Truax, directrice de la maison d’édition Prise de parole à Sudbury, d’embarquer dans le projet. Merci à Pierre-Raphaël Pelletier de rédiger un texte à la fois littéraire et documenté sur la fondation de BRAVO, et merci à Laurent L. Vaillancourt de l’assister dans ces recherches. Ces deux protagonistes ont une mémoire de baleine bleue. Toutefois, bien qu’ils aient été témoins des premiers balbutiements, et même de ce qui a précédé la fondation du groupe, ils devront quand même fouiller dans les annales pour éviter la fabrication de mythes. Pour la première fois, nous vous avons demandé de renoncer aux droits d’auteur. En effet, il faut voir dans cette publication un document historique qui raconte la suite de l’histoire de l’art en Ontario français. Ou bien on ne fait rien et on sombre dans l’oubli et l’indifférence, ou bien on raconte, haut et fort. BRAVO est entièrement d’accord sur le fait qu’il faut veiller aux intérêts de ses membres, mais participer gracieusement à cette publication, c’est également veiller à son propre intérêt personnel. Il faut rappeler qu’aujourd’hui, de nombreux recueils sont rédigés à condition que les artistes contribuent financièrement pour y figurer, ce que nous tenions à éviter. Prise de parole vise une « Slow Publication », par analogie avec le mouvement « Slow Food » de la cuisine italienne. Notre publication doit être parfaite. (suite à la page 8)

6

bravoart .org


Un peu de réalité administrative BRAVO

Dans les prochains numéros, bravoart.org compte publier quelques segments qui feront état des réalités de l’administration quotidienne de BRAVO. C’est là, une bonne façon de montrer que le Bureau des regroupements des artistes visuels reste nécessaire, jour après jour, pour vous offrir des services dans l’écosystème culturel de l’Ontario.

Le fameux CADAC !

L

orsqu’en février arrive le temps du CADAC, les 1 572 directions générales d’organismes qui y participent s’impatientent. Le travail est long et nécessite un retour sur l’exercice financier de l’année précédente. La tenue de livre se doit d’être rigoureuse et impeccable, et c’est le cas à BRAVO. Le travail est d’autant plus long que le site du CADAC est très lent — il faudrait que ses techniciens se penchent sérieusement sur le problème. Afin de vous informer, voici quelques données CADAC de l’exercice BRAVO 2018-2019 — documents à l’appui. Quelques chiffres seulement • 29 activités réalisées en Ontario • 5 expositions diffusées par Internet via le MAVOF.org • 3 publications réalisées (catalogue, fiche, etc.) • 4 manifestations d’art communautaire • 67 publications | répertoire | manuels | outils en ligne | blurb.com et magcloud.com • 35 887 pour la fréquentation par personne (expositions, Festival franco-ontarien, participations diverses) • 47 281 visites sur le site de BRAVO • 10 outils en ligne (vimeo.org) • 21 bulletins d’information (babill’ART, bravoart.org, etc.) • 2 activités de perfectionnement professionnel • 3 activités offrant aux jeunes de créer des œuvres (Vision’Art en milieu scolaire) • 23 membres ont reçu une rémunération • 22 membres ont reçu des cachets CARFAC • 673 heures de bénévolat À noter, les 47 281 visites sur le site de BRAVO. D’où notre rappel : mettez à jour votre page BRAVO. Évidemment, les chiffres fluctuent d’une année à l’autre. Si cette fluctuation est de 20 %, il faut arriver à redynamiser la page avec seulement 200 caractères. Or, comme le montrent les chiffres, l’engagement est une valeur fondatrice de BRAVO qui se manifeste de multiples façons, notamment par votre action à l’interne et par votre participation à de nombreux projets, ce dont témoigne la rémunération de 45 membres. (https://www.thecadac.ca/)

Combien coûte la réalisation d’un bravoart.org ?

Le numéro 36 de bravoart.org a coûté 1 532,83 $ (réception et révision des textes, impression à 150 exemplaires, enveloppes, frais postaux).

Quant à la question du jury

L

a question du jury a été mise à l’ordre du jour d’une réunion du CA de BRAVO. Un rappel était nécessaire pour les nouvelles et nouveaux membres du conseil. Il avait fallu adopter cette « règle » dans le contexte des expositions commissionnées Équilibre (2004), transportée en Colombie, et Rythme, en France (2005). À la suite de très longs débats au CA et à l’AGA, il avait été décidé que si l’exposition est organisée par le bureau provincial de BRAVO, l’exposition se fait sous l’égide d’un jury ; les jurés ne doivent pas faire partie de l’effectif de BRAVO et leur nombre doit être impair. En revanche, si l’exposition est issue d’un bureau régional, elle est inclusive. Dans le cas de l’exposition de BRAVO dont Raymond Aubin est le commissaire, Du conceptuel dans l’art, le jury comptait trois membres.

D’autres services ? Vous souhaitez d’autres services ? Que souhaiteriez-vous ? (800) 611-4789.

7

bravoart . org


...suite de la page 6 BRAVO 30 ANS

Par la suite, les quatre bureaux régionaux ont été invités à organiser une exposition dans leur région géographique. BRAVO est heureux de vous annoncer que la toute nouvelle Galerie d’art d’Ottawa (GAO) et La Nouvelle-Scène d’Ottawa recevront les œuvres des membres de BRAVO-Est entre septembre et octobre 2021. Ces derniers seront conviés d’ici quelques mois à soumettre leur œuvre. La Galerie 815 de Hearst accepte de montrer les œuvres de BRAVO-Nord. Quant à BRAVO-Centre, un projet d’exposition a été soumis à la Galerie du Nouvel-Ontario, et BRAVO-Sud est à la recherche d’une belle vitrine pour ses membres. Un appel sera lancé et BRAVO souhaite que les œuvres proposées se retrouvent également dans le « beau livre », qui deviendrait alors en quelque sorte le catalogue des quatre expositions. Bien sûr, tous ces beaux projets de promotions et de rassemblements nécessitent des ressources financières et humaines. BRAVO remercie le Conseil des arts de l’Ontario de financer en partie le « beau livre ». Le ministère du Patrimoine canadien se penche présentement sur une demande de subvention « monstre » que BRAVO vient de soumettre pour les célébrations du 30e. Croisons-nous les doigts. D’autres demandes seront faites au fil des mois qui suivront. Il reste toutefois que votre aide serait des plus appréciées. Appelez la direction générale de BRAVO et les représentantes et représentants régionaux pour offrir votre appui en tant que bénévoles. Peut-être serions-nous même en mesure de vous rémunérer. Nous avons tant à faire pour que l’automne 2021 et l’hiver 2022 soient des plus mémorables. Bien que les dates semblent éloignées, c’est presque pour « demain » compte tenu de l’ampleur des projets. Il faut battre le fer lorsqu’il est chaud, dit-on, et aussi, il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même. Mieux vaut un travail étalé sur deux ans qu’une montagne de travail précipité à la dernière minute. Merci de nous aider

Une histoire à partager ? Pour célébrer le 30e anniversaire de BRAVO, si vous avez une histoire en lien avec l’organisme à raconter, pourquoi ne pas nous l’envoyer. Elle sera sérieusement prise en considération. Il peut s’agir d’un rôle que vous avez joué dans l’émergence des arts visuels francophones en Ontario. Vous avez des photos, des articles, des documents ? Comme ici, cette photo que Luc Robert nous a fournie.

27 années séparent ces deux cartes de membre. Luc Robert de Sudbury est toujours membre et merci à Geneviève Thauvette d’avoir versé sa cotisation.

L’AGA 2020 et la COVID-19

L’Assemblée générale annuelle aura toujours lieu, à moins d’avis contraire, le dimanche 17 mai à la galerie White Water de North Bay. Vous recevrez très bientôt la convocation générale. Cependant, tout laisse croire qu’elle aura lieu par téléphone ou en ligne dans la semaine du 18 au 22 mai vers le midi. Si c’est le cas, BRAVO vous informera du moment exact.

L’AGA 2019 qui a eu lieu à la galerie White Water au mois de mai. La photo représente une plénière de programmation où sont nées des idées de célébrations 30e . Dans le prochain numéro de bravoart.org paraîtra un article sur la manière dont nous établissons la programmation de BRAVO

8

bravoart . org


PORTRAIT

Vous

Pourquoi BRAVO a été important pour moi ?

D

ans le cadre du 30e anniversaire de BRAVO, un appel à tous a été lancé afin que vous participiez une fois de plus au présent numéro 37 de bravoart.org. Merci d’avoir répondu. Votre enthousiasme fait en sorte que nous avons dû répartir les documents reçus en trois ou quatre segments afin que toutes les contributions figurent dans les prochaines publications. Si nous avions tout concentré en un seul numéro, nous aurions eu quatre fois plus de pages. Si vous ne trouvez pas votre contribution dans le présent numéro, ce n’est que partie remise, vous y serez dans un prochain numéro bravoart.org.

Denis Leclerc

Je me suis joint à BRAVO-Sud à Toronto au début des années quatre-vingtdix. À travers les rencontres et les expositions de groupe, des amitiés se sont nouées, qui ont donné naissance à une abondance de projets artistiques collaboratifs. BRAVO est en somme un espace artistique virtuel commun qui pousse à la réflexion sur sa propre pratique artistique et sur la place de l’art dans la société en général.

9

bravoart .org

Denis Leclerc, Éclosion, 2020, Art vectoriel, 56 x 36 po


Joseph Muscat, Série Graphic Chats : Dans les vapes — Mass Distraction (2020), acrylique sur papier sur panneau – Collage

Joseph Muscat

BRAVO, pour moi, a été une bouée de sauvetage vitale pour la communauté artistique francophone et pour la langue française, que j’aime. BRAVO m’a donné de nombreuses occasions de présenter mon travail en Ontario, au Québec et ailleurs. C’est ce qui m’a permis de tisser des liens avec d’autres artistes francophones partout en Ontario, des amitiés et des relations professionnelles.

Mónica Márquez BRAVO m’a permis d’avancer dans ma carrière artistique professionnelle. En tant que membre d’un groupe de pairs, j’ai obtenu trois bourses du Conseil des Arts de l’Ontario. Aussi, BRAVO m’a aidé à promouvoir mes oeuvres grâce à ses initiatives de grande qualité auxquelles j’ai participé : entre autres, un catalogue en trois langues, des expositions collectives à l’étranger, une participation à Nuit Blanche Ottawa en 2012, et d’autres projets de haut calibre dont le tout prochain livre du 30e anniversaire de BRAVO.

Monica Marquez, Sevy Euqcoral (2010), impression numérique, encre et acrylique sur papier, 76 x 76 cm, collection de l’artiste

10

bravoart . org


Paul Walty

BRAVO m’a introduit aux artistes franco-ontariens et francophiles et il a encouragé la croissance des activités créatrices parmi ses membres. Tout ça a donné le goût à Joseph Muscat, Denis Leclerc et moi-même de continuer à travailler ensemble. Résultat : le collectif PADEJO. Paul Walty, Tumulus/Les disparus/Prints of Darkness, (1989), mine de plomb, peinture acrylique sur papier cartonné (« boxboard »). J’ai utilisé l’empreinte de mon index gauche pour « dessiner » l’image, 2,1 x 5,6 m. Photographe : Paul Walty

Denise Levesque

Bravo c’est l’échange avec mes pairs, c’est aussi les rires et la joie aux vernissages, c’est l’occasion d’exposer et de me faire connaître à travers l’Ontario. C’est la possibilité de participer à des évènements artistiques qui élargissent nos horizons. C’est multiculturel, c’est tout en français. Denise Levesque, Rideau en eau calme, 2017, acrylique sur toile

11 bravoart .org


Suzon Demers

BRAVO a été un stimulant encourageant d’une grande importance. Je me suis nourrie de mon appartenance à cette communauté artistique franco-ontarienne et j’ai pu augmenter le professionnalisme de ma démarche et de ma carrière. Comme membre du CA, j’ai aidé à augmenter le nombre d’expositions pour nos artistes et j’ai contribué à la première Nuit Blanche à Ottawa (2012). Suzon Demers, Emballage fauve, 2015, huile sur toile, 28 X 34 pouces

Lise Goulet

BRAVO est le résultat d’une prise de conscience qui trouve ses racines dans le programme des Galeries Éducatives (1975) et l’organisme de services PRO-ART (années 1980) pour s’incarner, en 1991, dans BRAVO. Vision et mission n’ont pas changé. Toutefois, pour moi, un sentiment d’appartenance fort et fier à BRAVO s’est construit au fil des ans, que je ne saurais abandonner. Lise Goulet, Destin d’eaux vives (2018), argile, engobe et glaçures

12 bravoart .org


Laurent L. Vaillancourt

BRAVO a été un excellent outil de rencontre, d’échange, d’apprentissage et de diffusion. BRAVO m’a permis de rencontrer des artistes de tout l’Ontario, parfois de travailler avec eux, de participer à des ateliers de formation et d’exposer dans des expositions de groupe. J’ai reçu beaucoup de BRAVO, mais j’y ai aussi mis beaucoup en tant que bénévole. Laurent L. Vaillancourt, Shopping (détail), 2014, objets trouvés

Andrée St-Louis

Il y a bien longtemps, j’ai reçu une formation en art. Maintenant je m’y remets et BRAVO est là à m’appuyer. Depuis plusieurs années l’organisme me permet d’observer le cheminement artistique d’innombrables artistes. BRAVO est pour moi un baromètre de ma propre évolution en tant qu’artiste. Grâce à cet organisme, j’ai pu participer à la première Nuit Blanche d’Ottawa en 2012. Maintenant BRAVO m’accompagne dans ma série sur la mutilation génitale faite aux femmes. Andrée St-Louis, Fleurs fragiles, esquisse en aquarelle pour la série sur la mutilation génitale des femme. Aquarelle sur papier Arches, 20 x 11 pouces.

13 bravoart . org


Une capsule d’histoire Dans le cadre du 30e, BRAVO dénichera quelques textes racontant la réalité des arts visuels en Ontario français, bien avant la fondation même de l’organisme, et ce pour souligner d’une part l’importance d’un mouvement comme le nôtre et d’autre part, pour montrer que BRAVO est né après une longue gestation. Bonne lecture. https://www.erudit.org/fr/revues/liaison/1986-n39-liaison1172923/43387ac/

6 8 19

14 bravoart .org


15 bravoart .org


Adaptation, résilience, et courage : les artistes francophones connaissent ça À LIRE

« Contagions », l’essai prémonitoire

E

n cette période de confinement, la librairie et la bibliothèque sont hors de question. BRAVO vous propose donc un court écrit disponible en ligne. Il ne fait que 65 pages. Le texte se trouve à l’adresse suivante : http:// www.seuil.com/actualite/decouvrez-contagionsde-paolo-giordano-en-libre-acces « Né à Turin en 1982, docteur en physique théorique et romancier, Paolo Giordano a acquis une réputation mondiale dès son premier livre, La Solitude des nombres premiers (2008) […] Entre le 29 février et le 6 mars, juste avant que l’Italie n’entre en confinement total, Paolo Giordano a écrit Contagions. Cet essai est le prolongement d’un article qu’il a publié le 25 février dans le quotidien milanais Corriere della Sera, dans lequel il expliquait, à partir de statistiques, pourquoi les gens devaient rester isolés. Le texte, lu 3,5 millions de fois sur le site du journal, lui a donné « l’élan nécessaire » pour écrire cet essai, qui croise les mathématiques, l’écologie et l’information. « Ce petit livre est, dans une certaine mesure, le point final soudain à une entreprise qui a commencé, pour moi, il y a bien longtemps. » En Italie, Contagions est sorti le 26 mars chez Einaudi en e-book, en collaboration avec le Corriere della Sera — l’auteur reversera une partie de ses droits d’auteur pour la gestion de l’urgence sanitaire et la recherche scientifique. En France, Seuil donne libre accès à Contagions à partir de son site dès le 24 mars, avant une sortie ultérieure en librairie (traduit de l’italien par Nathalie Bauer, 64 p., 9,50 euros). Le Monde publie en exclusivité de larges extraits de ce livre terminé il y a près de trois semaines. Une éternité. Mais une éternité prémonitoire. »

Par Isabelle Michaud

C

omment s’adapter durant cette période de pandémie ? Les astronautes Chris Hadfield et David Saint-Jacques nous l’ont dit : se donner des buts, garder une routine et travailler pour le bien de l’équipe sont des pratiques essentielles en temps de confinement. Afin de ne pas tomber dans une sorte de grisaille, j’ai décidé de continuer mon travail créatif, peu importe le médium, la forme, ou la méthode. Je n’ai pas accès à mon studio puisque nous devons rester confinés. J’y avais installé une caméra de surveillance, j’y jette donc un coup d’œil nostalgique de loin, en espérant y retourner dès que possible. Grâce à une suggestion de Doris Lamontagne, j’ai envoyé un dossier en vue d’une résidence à Chelsea en octobre ou février prochain (https://www. artayatana.com/rubatosis.html). Au travers de tout ça, j’écris des articles pour l’Initiative de journalisme local de Patrimoine canadien, une autre suggestion de Doris, qui l’avait publiée sur la page Facebook de BravoEst, et qui pourrait aussi vous intéresser (https://nmc-mic.ca/ fr/ijl/). Ces jours-ci, je maintiens ma présence dans mes différents groupes francophones via Zoom. Nous avons d’ailleurs effectué notre premier Zoom avec BRAVO, le 24 mars dernier. Une expérience formidable et une manière fantastique de nous donner des nouvelles. Ça remonte un peu le moral de pouvoir se voir et se parler.

On a beaucoup de choses à exprimer durant cette période. Étrangement, l’automne dernier, j’avais commencé une série d’œuvres anatomiques. Mais avec la COVID-19, je n’ai plus envie de dessiner des poumons, je me suis mise à dessiner des meubles ; des armoires québécoises du dix-huitième siècle vides et des armoires fermées, qui semblent indiquer une tension entre l’intérieur et l’extérieur, ainsi que des chaises vides, l’une face à l’autre, à deux mètres de distance. Ces meubles suggèrent à la fois un état de présence et d’absence humaines. Dessiner un objet par jour, sans traiter le fond, ou sans penser à la composition, juste me concentrer sur le sens de cet objet, tout en pensant à mes sentiments et à ce que je vis, cela me fait un peu oublier le stress lié à la COVID-19 et à l’« aplatissement de la courbe ». Si vous vous ne vous en sentez pas la force, surtout, pardonnez-vous, ne vous ajoutez pas du stress parce que l’anxiété vous fige. Prenez ça un jour à la fois. C’est tout à fait compréhensible : c’est sérieux ce que nous vivons. Une chose qui est certaine, par contre, sur laquelle on peut compter, c’est qu’on peut essayer de maintenir un bon moral. On peut même apprendre de cette période et en tirer beaucoup de bonnes choses, si on s’en donne la chance. Je vous souhaite à toutes et tous de trouver vos manières de vous adapter, de vous mettre au travail comme vous le voulez ou sentez, et surtout, le plus important, de continuer à sourire.

16 bravoart .org


PROGRAMMATION BRAVO

Les activités de « fonctionnement » NDLR > Étant donné la longueur du dossier de ce numéro, BRAVO ne s’en tient qu’à l’essentiel des points qui suivent. BRAVO tient à remercier le ministère du Patrimoine canadien et le Conseil des arts de l’Ontario pour leur appui financier. Les avantages exclusifs réservés aux membres de BRAVO Lire la deuxième de couverture.

Communications interrégionales : ligne de vie

Les communications constituent la clé de voûte de BRAVO. Il va sans dire que l’appui donné aux bureaux régionaux par le bureau provincial demeure la grande composante des communications, soit « les communications interrégionales ». Que d’heures passées au téléphone ou à échanger par courriel pour assurer le bien-être des quatre bureaux régionaux, si distincts les uns des autres (lire Transmission culturelle). Saviez-vous que BRAVO répond à près de 15 000 courriels par année ? Remercions nos représentants régionaux pour leur travail assidu. Donnez-leur votre soutien !

Le site bravoart.org et votre page

BRAVO tient toujours à ce que son site Internet soit simple et efficace. Si vous éprouvez encore quelques difficultés, dites-le-nous dans les plus brefs délais. Un petit conseil : vérifiez votre boîte de pourriels, au cas où un courriel de BRAVO s’y trouverait, et mettez l’adresse de BRAVO dans vos contacts.

Renforcement du secteur des arts visuels francophones en Ontario

Comme vous le savez déjà, il y a un an, Yves M. Larocque a rencontré la haute direction de l’Art Gallery of Ontario, à Toronto, pour la mettre au courant du fait qu’il existe bel et bien des artistes francophones en Ontario. La direction générale poursuit son travail de séduction auprès de l’Art Gallery of Ontario, à Toronto. Nous avons dû reporter le lancement du catalogue Laurent L. Vaillancourt. À la confluence de l’art conceptuel et d’un nouvel Ontario, qui était prévu pour le 2 avril. Nous vous communiquerons la nouvelle date. Par ailleurs, BRAVO continue d’appuyer le secteur des arts visuels dans la région de Sault-Sainte-Marie, plus particulièrement les actions enlevantes de la chevronnée Isabelle Michaud (BRAVO-Centre), qui ont contribué à lui faire connaître de nouveaux artistes de cette très vaste région de la province — lire Transmission culturelle page 7.

Projet Vasari XIX (2020) : une nouvelle façon de vendre votre œuvre

17 bravoart .org

Le Projet Vasari, qui en est déjà à sa dix-neuvième édition, se poursuivra cette année avec une fiche didactique que recevront tous les membres. Le thème de cette année demeure la vente en ligne : Connaître sa mission. Connaître sa mission, c’est aussi définir le client idéal, savoir où il se trouve et comment l’approcher. La formatrice Karine Guyon vous montrera comment positionner votre œuvre au bon endroit, la clef du succès. À partir de la fiche didactique, l’artiste membre de BRAVO se donnera une mission bien définie, qu’il saura communiquer à ses clients potentiels, pour au bout du compte faire augmenter les ventes de ses œuvres d’art. Les trois grands principes d’affaires suivants seront aussi étudiés : le pourquoi, le qui et le comment.


La boîte à outils BRAVO

Avez-vous votre Guide sur l’usage des réseaux sociaux pour votre pratique artistique ? Le guide élaboré par la firme Costa Leclerc Design de Toronto sur la façon d’utiliser les réseaux sociaux vous a été envoyé. L’avez-vous utilisé ? Si vous ne l’avez pas reçu (ou si vous l’avez perdu), téléchargez la version PDF à partir du site Web de BRAVO : http://bravoart.org/index. php/membre/boite-a-outils-savoir

Les vignettes de formation BRAVO

Comment rédiger une demande de subvention ? Comment photographier ses œuvres ? Comment rédiger une démarche artistique ? Des questions sur le droit d’auteur ? Comment vendre en ligne ? Qu’est-ce qui fait que le beau est beau ? Autant de questions pertinentes que de réponses précises sur le site Vimeo|BRAVO, où se trouvent des vignettes filmiques professionnelles. Avez-vous des suggestions de formation ? Si c’est le cas, s’il vous plaît, faites-nous-les parvenir.

Les réseaux sociaux et la nouvelle administratrice à la visibilité (AV)

Dyana Ouvrard (BRAVO-Sud) demeure administratrice à la visibilité. BRAVO remercie aussi Doris Lamontagne d’alimenter quotidiennement la page FB de BRAVO-Est avec des billets qui suscitent une réflexion sérieuse sur l’art.

L’effectif et sa nouvelle coordinatrice (CE)

Nancy Brandsma demeure coordonnatrice de l’effectif. Vous la connaîtrez très bientôt si votre adhésion à BRAVO tarde. Sachez qu’elle demeure à l’écoute pour assurer votre bien-être au sein de l’organisation.

Les activités à « projets » 30e anniversaire de BRAVO

Le beau « livre » du 30e (page 6) Quatre expositions

Participez au Festival franco-ontarien à Ottawa, en juin ou en septembre 2020

Plus d’une douzaine de membres, de partout en Ontario, avaient participé au Festival Franco en juin 2019, malgré la pluie abondante. BRAVO répétera l’expérience avec le même format, celui des capsules filmiques dont vous serez la vedette, lors des trois soirées du festival, entre 17 h et 19 h : « le 5 à 7 BRAVO au Franco ». Afin de faciliter la planification de l’événement, envoyez à BRAVO (direction.bravo@outlook.com) un courriel confirmant votre participation. Nous vous enverrons tous les détails par la suite. Un technicien vous indiquera comment nous faire parvenir votre capsule vidéo.

Exposition > À la croisée des chemins (2017–2020)

La cinquième ontarienne de cette exposition régionale de BRAVO-Sud sera présentée cet automne au Musée de Timmins. Elle aurait dû faire un arrêt à Toronto, au Annex Art Center, mais elle a dû être annulée.

Exposition > pentadécagone

Komi Seshie était en Afrique de l’Ouest en décembre 2019 et en janvier 2020. Il en a profité pour représenter BRAVO auprès de centres d’artistes et, au Musée de Lomé au Togo, pour présenter pentadécagone. Il y a d’ailleurs rencontré la directrice du musée de Lomé (aussi appelé « maison du gouverneur »), au Togo. Des discussions ont également eu lieu avec les trois Alliances françaises, soit celles de Lomé (Togo), Accra (Ghana) et Cotonou (Bénin) pour présenter pentadécagone. Au courant du mois d’avril 2020, Komi Seshie (BRAVO-Est) discutera avec M. Louis Seshie, qui travaille à l’Alliance française d’Accra. Il poursuivra des pourparlers avec l’Institut Goethe d’Accra, capitale du Ghana.

18 bravoart .org


Exposition > Du conceptuel dans l’art (2019-2021) Sous la direction de Raymond Aubin, l’exposition provinciale Du conceptuel dans l’art (un clin d’œil à Du spirituel dans l’art de Kandisnky) a maintenant pris le relais, après FRAGILE et pentadécagone. Il s’agit d’une exposition provinciale dont les artistes ont été retenus par un jury indépendant de BRAVO. Les artistes ont imaginé une œuvre en rêvant comme s’ils disposaient d’un budget illimité pour la réaliser. Par exemple, l’œuvre écologique de Mónica Márquez, qui a imaginé une exposition au Palazzo Strozzi de Florence, coûterait au moins un demi-million de dollars. Le 11 septembre prochain (18 h), aura lieu le vernissage de l’exposition à La Nouvelle-Scène, à Ottawa. Un catalogue sera mis en vente. Les artistes sont Laurence Finet, Yves M. Larocque, Sabine Lecorre-Moore, Mónica Márquez, Martine Périat et Paul Walty. BRAVO remercie le Conseil des arts de l’Ontario de financer le projet.

Le Musée des arts visuels de l’Ontario français (MAVOF.org) Un peu d’histoire. Le MAVOF voit le jour en 2003 sous le nom de « Galerie de Visu » (galeriedevisu.org). Plus tard, en 2007, il devient le « Musée des arts visuels franco-ontariens » (MAVFO.org) et en 2014, le « Musée des arts visuels de l’Ontario français » (MAVOF.org). La rénovation du MAVOF.org est presque terminée grâce à un petit financement du Conseil des arts de l’Ontario. Paul-François Sylvestre (historien), Colette Dromaguet (éducatrice), Gabrielle Noël (historienne), Marion Bordier (artiste et consultante), Yves M. Larocque (historien) se sont mis à la tâche. Il faut rappeler que le MAVOF adhère à une politique muséale rigoureuse et qu’il est distinct de BRAVO, mais sous sa direction. L’interface complètement redessinée s’inspire de nombreux sites Internet de musées importants dans le monde. Vous y retrouverez les dossiers des artistes qui ont répondu à l’appel. Le musée, présentement en cours de « rénovation », sera en ligne cet été.

19 bravoart . org


suite de la page 5 > Transmission culturelle BRAVO-Sud

spontanées multidisciplinaires sont l’occasion idéale pour les artistes de présenter leur travail à un auditoire déjà réceptif, et pour BRAVO-Sud d’introduire un volet sur les arts visuels torontois, afin de faire connaître ses membres et d’initier la population francophone. Jacques Descoteaux et Chantal Leblanc y ont participé. Le volet sur les arts visuels a été très bien accueilli, tant par le public que par les organisateurs. Mais, dans le but de développer les régions du territoire, nous avions organisé une soirée avec la collaboration des membres Linda Renaud et Susan Gold, propriétaires du Studio 110. Une douzaine d’artistes s’étaient préparés en vue de cette soirée Pecha Kucha, où étaient aussi représentés des organismes francophones de Windsor, entre autres Le centre francophone. C’est reporté à cause de la COVID-19, comme le lancement du catalogue de Laurent Vaillancourt et la réception qui aurait suivie. Nous vivons aussi un temps très chargé d’énergie. Comment l’utiliser à notre avantage pour créer …

Isabelle Michaud, April Soft Basic: de l’or en rouleau, papier, encre et crayon aquarelle, (détail) 6 X 8 po, 2020

Bienvenue à nos nouvelles et nouveaux membres, toutes et tous né. e. s en Ontario Sébastien Lafleur (Montréal) www.sebastienlafleur.com | Kewy Janisse (Tecumseh) https://artbyk2.wordpress.com/ | Matthieu Sabourin (Montréal) http://mattsabourin.com/ | Muriel Horsman (Murillo) | Claire Giallonardo (Brampton) | Carol Cooper (Thunder Bay) https://www.carolcooper.ca/ | Gaia Orion (Seabright) www. GaiaOrion.com | Nathalie Bertin (Newmarket) http://www. nathaliebertin.com/ | Christine Lenoir-Godin (Bourget)

Membres qui ont participé à ce numéro 37

De gauche à droite 6) Denis Leclerc (BRAVO-Sud), membre depuis 1991 7) Lise Goulet (BRAVO-Sud), membre depuis 1991 8) Joseph Muscat (BRAVO-Sud) membre depuis 1991 9) Paul Walty (BRAVO-Sud), membre depuis 1991

1) Laurent Vaillancourt (BRAVO-Nord), membre honoraire et membre fondateur de BRAVO en 1991 2) Andrée St-Louis (BRAVO-Est), membre depuis 2012 3) Suzon Demers (BRAVO-Est), membre depuis 1991 4) Denise Levesque (BRAVO-Est), membre depuis 1991 5) Monica Marquez (BRAVO-Est), membre depuis 2001

Nos partenaires francophones en Ontario Centre d’artistes Voix Visuelle (Ottawa) 81, avenue Beechwood, Ottawa www.voixvisuelle.ca La programmation est suspendue temporairement Du 4 avril au 12 mai 2020 Christopher Payne RÉALITÉ VIRTUELLE (Soft Light) Vernissage : le jeudi 9 avril à 17 h Du 6 juin au 7 juillet 2020 Commissaire : Margot Gronnier Voix Jeunes Talents | Génération Visuelle Vernissage : le jeudi 11 juin à 17 h Du 12 septembre au 13 octobre 2020 Gail Bourgeois et Giuliano Pirani Messages codés Vernissage : le jeudi 17 septembre à 17 h Du 7 novembre au 8 décembre 2020 Commissaire : Katy Le Van Exposition internationale d’estampe numérique 15e édition Vernissage : le jeudi 12 novembre à 17 h

Au Labo, 401 rue Richmond, Suite 277 (Toronto). http://lelabo.ca/fr/programmation/

Galerie du Nouvel-Ontario 174, rue Elgin, Sudbury (ON) https://gn-o.org/encours/ Fermeture temporaire jusqu’à nouvel ordre

Avril 2020

CAUSERIES D’ARTISTES. Lundi 06 avril, de 18 h à 19 h 30 Causerie #2 : L’esthétique du Nord-est Ontarien À la Bibliothèque de Référence de Toronto, 789 rue Yonge. ATELIERS / FORMATIONS. Mercredi 15 avril, de 18 h à 21 h Session de Pitch : TAKE 1 Jeudi 16 avril, de 16 h à 17 h Session de Pitch : TAKE 2 RÉSEAUTAGE. Labo-Réseau, le 5 à 7 des membres du Labo revient le jeudi 16 avril. De 17 h à 19 h. Vérifiez le site http://lelabo.ca/fr/a-venir/ pour les récents détails sur la COVID-19 quant à l’ouverture

Contre vents et marées / Against All Odds Commissaire d’exposition : Laura Demers Alanis Rodriguez Beaudoin, Elyse Portal, Camille Tremblay Beaulieu Exposition du 31 mars au 24 avril 2020 Les clés du cœur Hélène Lefebvre Vendredi 16 août à 16 h 30, départ au pont des amoureux. Samedi 17 août à 13 h, au Parc Memorial. Dimanche 18 août à 12 h, départ au 174 Elgin. L’effort olympique des Sex Magick Warriors Maximilian Suillerot 19 septembre au 8 novembre 2019 Vernissage le jeudi 19 septembre 2019 à 21 h au bar Zigs et à la GNO, 54 rue Elgin.

BRAVOart.org No 37  

Le Bulletin de liaison du Bureau des regroupements des artistes visuels de l'Ontario (BRAVO) No 37 | Printemps-Été 2020

BRAVOart.org No 37  

Le Bulletin de liaison du Bureau des regroupements des artistes visuels de l'Ontario (BRAVO) No 37 | Printemps-Été 2020

Advertisement