Issuu on Google+

Š 2011 THQ Inc. Developed by Kaos Studios. THQ, Kaos Studios, Homefront and their respective logos are trademarks and/or registered trademarks of THQ Inc. All rights reserved. All other trademarks, copyrights and logos are property of their respective owners. KINECT, Xbox, Xbox 360, Xbox LIVE et les logos Xbox sont des marques du groupe Microsoft et sont utilisÊs sous licence de Microsoft.

DISPONIBLE LE 15 MARS


“Le grand spectacle est au rendez-vous !” “Un scénario d’anticipation des plus immersifs !”

DISPONIBLE LE 15 MARS Rejoignez la résistance sur

facebook.com/homefrontfrance © 2011 THQ Inc. Developed by Kaos Studios. THQ, Kaos Studios, Homefront and their respective logos are trademarks and/or registered trademarks of THQ Inc. All rights reserved. All other trademarks, copyrights and logos are property of their respective owners. KINECT, Xbox, Xbox 360, Xbox LIVE et les logos Xbox sont des marques du groupe Microsoft et sont utilisés sous licence de Microsoft.


D I R E C T S P O R T - G R AT U I T N O 8 / V E N D R E D I 1 1 M A R S 2 0 1 1 - N E PA S J E T E R S U R L A V O I E P U B L I Q U E

L’OM FAIT FACE À LA CRISE P. 18

KARIM BENZEMA

LE RETOUR EN FORCE


ÉDITO

COUP D’ENVOI ..

LA RENAISSANCE P

CHRIS MCGRATH/GETTY

our être tout à fait honnête, on n’aurait pas misé un kopek sur Karim Benzema en octobre dernier. « Passera Pas l’Hiver ! », pronostiquait-on en chœur, en référence à la célèbre formule dite « PPH », créée en 2008 lorsqu’Alain Perrin, ancien coach de l’OL et de Benzema, justement, avait la tête sur le billot. Un peu pataud, beaucoup patraque, l’attaquant français du Real évoluait à côté de ses pompes. Telle une ombre errante en manque de peps, de confiance et de repères. « Esta muerto ! » (« Il est mort »), avait même osé titrer le quotidien Marca à la une. Bref, son cas semblait bien parti pour être réglé au mercato d’hiver. Cinq mois plus tard, la tendance s’est radicalement inversée. Bénéficiant du soutien sans faille de Mourinho, du président Perez, de Zidane et Blanc, l’international tricolore a cravaché sans broncher pour retrouver son standing. Et son sens inné du but. Vulgaire second rôle au cœur de l’hiver, Benzema tient de nouveau la tête d’affiche. À 23 ans, on se demande même si, finalement, le plus dur n’est pas définitivement passé. Et ce, pour le restant de sa carrière. Même si on attend désormais que ce redressement s’inscrive dans la durée, ce retour en grâce dans un club aussi huppé, exposé et pressurisé que le Real Madrid est fort. Très fort, même. Benzema avait le coffre et le talent. Il vient de prouver qu’il possède également un mental à toute épreuve. La marque d’un très grand qui ira loin.

CANTO DANS LE TEXTE TEXTE CANTO DANS

CONTRE-PIED Une fois encore, l’équipementier Nike a fait parler de lui en dévoilant, cette semaine, la tenue extérieure de l’équipe de France. Dans un style très marin qui devrait davantage plaire aux navigateurs qu’aux footballeurs, ce maillot porté par Alou Diarra a été shooté, jeudi dernier, à Clairefontaine, par Karl Lagerfeld, dont c’était la première expérience dans l’univers du sport, et qui a accepté immédiatement la proposition de la marque américaine.

ADIDAS

RETROUVEZ DIRECT SPORT NO 8 EN LIGNE SUR

www.direct8.fr et www.lenews dusport.fr

NIKE/KARL LAGERFELD

SON ALTESSE DJOKO DJOKO SON ALTESSE

QUAND LES SPORTIFS SCOOP SE METTENT À TABLE LA LIGUE 1 À PLEIN TUBES STEPHANE KEMPINAIRE /ARENA

I`

DIRECT SPORT, 31-32, quai de Dion-Bouton, 92800 PUTEAUX Journal édité par - Tél. : 01 46 96 31 00 - Fax : 01 46 96 40 94 DIRECT SOIR, SA au capital de 15 000 000 euros - 485 374 128 RCS NANTERRE Président du conseil d’administration : Jean-Christophe Thiery Actionnaire principal : BOLLORÉ MÉDIA Directeur général, directeur de la publication : Serge Nedjar Rédacteur en chef adjoint : Guillaume Zeller Rédacteur en chef adjoint photo : Jean-Bernard Maurel Publicité : BOLLORÉ INTERMÉDIA - Président : Gaël Blanchard, tél. : 01 46 96 48 41 - Direction commerciale : Sophie Vatelot, tél. : 01 46 96 48 41, fax : 01 46 96 40 45, email : bolloreintermedia@ bollore.net Directeur de la distribution : Patrick Lépinay, tél. : 01 46 96 31 94 Diffusion : Intervalles, 8, place Boulnois, 75017 Paris. Tél. : 01 42 52 75 38 Imprimé par ROTOFRANCE, Lognes (77) et SA LA PROVENCE « Centre Méditerranéen de Press » No ISSN : 1771-2092 ; dépôt légal : mars 2011. , 12, rue d’Oradour-surContenu éditorial réalisé par Glane, 75015 Paris. Contact : 01 71 19 36 41. Directeur général : François Pesenti. Directeur adjoint de la rédaction : Christophe Couvrat. Rédacteurs en chef : Marc Ambrosiano, Jean-François Pérès. Rédacteur en chef de Direct Sport : Gérald Mathieu. Rédaction : journalistes et reporters de RMC Sport. Ont également collaboré à ce numéro : Jérôme Thomas, Vincent guillot, Stéphane Attard. , 40, rue de Chabrol, 75010 Réalisation graphique : Paris. Contact : 01 80 88 53 16 - notabene@nbpresse. Directeur général : Pascal Larché. Chef de studio : Vincent Boiteux. Directrice photo et développement : Nathalie Larché. Secrétaire de rédaction : Stéphane Chaumet. Rédacteur graphique : Pierre Lucas.

Après avoir été footballeur, Après peintre pe intre et acteur, Éric Éric Cantona Cantona est l’auteur chantés des textes chant és par son épouse, épouse, l’actrice Rachida Brakni, Brakni, dont dont le le premier septembre album sortira en se ptembre prochain. prochain.

Grosse présence sportive, ce soir (à 20 h 50 sur TF1), pour la traditionnelle soirée des Enfoirés, au profit des Restos du cœur. Parmi les 42 stars invitées, 7 sportifs (ou ex !). Sébastien Loeb s’est ainsi déguisé en policier ; les nageurs Camille Lacourt, Fabien Gilot et Amaury Leveaux en contrôleurs de la RATP ; Yannick Noah s’est glissé dans un costume du XVIIIe siècle ; Laurent Blanc a joué au chef d’orchestre, tandis qu’Alain Bernard a fait sensation dans sa tenue de chevalier. « Je n’étais pas très à l’aise vu mon costume et mon timbre de voix. Mais je me suis régalé ! »

Depuis bientôt un an, Julien Cazarre, membre éminent de ce quintet de « déglingos » subversifs que sont les membres d’Action discrète de Canal+, officie tous les lundis dans l’émission « After Foot » de Gilbert Brisbois, sur les ondes de RMC. Jusqu’à présent en charge du CSA (Conseil de surveillance de l’after), ce fan déjanté du PSG enregistre désormais, chaque semaine, une version revue et corrigée à sa sauce, des plus grands hits de la chanson française. Comme « Touchez pas Gameiro » (sur l’air de « Je ne suis pas un héros »), « Apam 1 mètre 80 » (« Femmes des années 80 »), « Taye Taïwo » (« Tata Yoyo »)ou encore « Salade de dribbles, Giuly, Giuly, Giuly » (« Salade de fruits, jolie, jolie, jolie »). Gameiro et les Lorientais ont adoré, d’autres beaucoup moins. À écouter sans modération.

Installé depuis peu à Monaco Installé protéger afin de prot éger sa vie privée, Djokovic se privée, Novak Djokovic plaît Principauté. « J’y J’y plaît en Principauté. passe temps. J’ai passe du bon temps. même assisté Monacom isté à M ême ass onacoLorient, ernier, au Lorient, le le mois ddernier, sacrée stade Louis-II ». Une sacr ée d’intégration preuve d’int égration !

PARTICIPEZ AAUX PARTICIPEZ UX JJOO DE LLONDRES ONDRES ! Dix mille emplois seront Dix mi lle emplois créés cr l’été prochain, à éés l’été l’l’occasion occasion des JO de LLondres ondres (27 juillet-12 juillet-12 août). Tous les pprofils rofils sont recherchés. Plus surr www. Pl www. us d’infos d’infos su jobsforthegames.co.uk jobs forthegames.co.uk

FRANCK FIFE/AFP

< GÉRALD MATHIEU, RÉDACTEUR EN CHEF > (redactiondirectsport@gmail.com)

COULISSES

05

HORS-JEU • MATHIEU VALBUENA AIME LE KARTING, MAIS PAS LA F1. • BRAHIM ASLOUM JOUE AU POKER EN LIGNE ET SUR TABLE. • LAURENT BLANC ÉCOUTE CHÉRIE FM ET RFM. • CHANTAL JOUANNO A COURU LE SEMI-MARATHON DE PARIS EN 1 H 57. • CHRISTOPHE LEMAITRE EST FAN DE LA SÉRIE DEXTER. • DAVID GINOLA A CROISÉ ZINÉDINE ZIDANE ET SÉBASTIEN CHABAL DANS LES COULISSES DE L’ÉMISSION « DANSE AVEC LES STARS ». • BRANDAO ROULE EN MÉGANE RENAULT ET EN PORSCHE CAYENNE. • YANN M’VILA VIENT DE LANCER SON SITE INTERNET. • VICTORIA BECKHAM A, EN FOND D’ÉCRAN DE SON TÉLÉPHONE PORTABLE, UNE PHOTO DE SON HOMME TORSE NU. Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


06

J’AI AIMÉ

CONSULTANT DE

LA GROSSE KRONIK ÀÀ47 47ans, ans,Pierre PierreMénès Ménèsest estune unefigure figuredu dupaysage paysagefootballistique footballistiquefrançais. français.Ancien Ancien reporter reporterààL’Équipe, L’Équipe,cette cetteintarissable intarissablegrande grandegueule gueuleofficie officieaujourd’hui aujourd’huien enqualité qualité d’expert d’expertpour pourleleCanal CanalFootball FootballClub. Club.Chaque Chaquevendredi, vendredi,retrouvez retrouvezsa sa««Grosse Grossekronik kronik»» dans dansles lescolonnes colonnesde deDirect DirectSport. Sport.

fantomatique depuis des mois. À force de dire que ce sont les autres autour de lui qui ne sont pas bons, on aimerait qu’« El Commandante » commande un peu plus. Mais il a l’air si peu concerné. En tout cas, après le choc à Rennes, ce soir, on saura si Marseille a de la ressource et peut espérer conserver son titre. Mais l’heure n’est pas à l’optimisme.

PHILIPPE LAURENSON / DPPI

N

déchiré le milieu olympien avec une inquiétante facilité. Longtemps, le souci marseillais a été offensif, mais contre Lille, la défense n’était pas en place, et le milieu a pris l’eau sur tous les ballons en profondeur nordistes. Deux joueurs symbolisent cet écroulement. Ils sont argentins tous les deux. Gabriel Heinze n’a plus les dents aussi acérées, ni les jambes d’ailleurs. Quant à Lucho, il est

L’HOMME EN TOUT NOIR < ON PEUT JUSTE ESPÉRER QUE LE TRISTE ÉPISODE QUE L’ON VIENT DE VIVRE VA MONTRER À BOUE SEBASTIEN/PRESSESPORTS

NOS ARBITRES

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

QU’ILS NE SONT PAS INDISPENSABLES >

O

n ne peut pas dire que le dernier weekend aura apporté quelque chose à la gloire des arbitres de l’élite. Leur volonté de faire grève durant un quart d’heure a été démolie par la décision de la FFF de nommer des arbitres de National à leur place. Pas de quatrième arbitre, pas d’oreillette, une bienveillance des clubs, une vilaine pression, pas très classe, de certaines « stars » du sifflet, et une journée sans histoire et sans incidents, même si, à Marseille, la victoire du Losc a fait oublier bien des erreurs. Du coup, Chantal Jouanno, notre ministre des

RUDY L’OFFENSIF On parle souvent de coaching gagnant, ce qui ne veut pas toujours dire grand-chose. Mais quand une équipe peut compter sur ses remplaçants pour gagner des matchs, ça fait la différence. Sur le but de la victoire du Losc au Vélodrome, c’est Emerson qui centre, De Melo qui fixe et Frau qui marque, soit les trois entrants. Parce que Rudy Garcia a choisi de remplacer ses attaquants (Gervinho et Sow) par deux autres pointes, plutôt que de se dire, qu’au fond, un 1-1 n’était pas si mal. Et l’attaque qui gagne, ça me fait toujours plaisir.

MAIS OÙ VA L’OM ? e nous y trompons pas : ce soir, à Rennes, l’Olympique de Marseille va jouer très très gros. Parce qu’il y a une semaine, on attendait autre chose des hommes de Deschamps au moment de recevoir le Losc, surtout que l’OM restait sur quatre succès consécutifs. J’attendais autre chose. Une autre confiance, une autre puissance. On n’a rien vu, à part Lille, qui a

PHILIPPE LAURENSON / DPPI

JEAN BRICE LEMAL SAMAD

DE PIERRE MÉNÈS

Sports, a rencontré tout le monde, et la mise en place d’une charte a été décidée. Autrement dit, on va continuer à causer, à causer et encore à causer, et rien ne va avancer. On peut juste espérer que le triste épisode que l’on vient de vivre va montrer à nos arbitres qu’ils ne sont pas indispensables, et surtout, à ceux qui les désignent, que leur système est devenu suspect à force d’être opaque. Aux dirigeants de la Fédération et de la Ligue d’exiger plus de transparence, plus de démocratie aussi. Comme ça, ce ridicule intermède n’aura pas été inutile. Peut-être. Mais je ne me fais pas d’illusions.

J’AI PAS AIMÉ LA PURGE DE LONDRES Bon, Tottenham, 5e de Premier League, qui sort le leader du Calcio, c’est quand même un bel exploit. Même si, pour ma part, cela montre surtout la faiblesse d’un Ibrahimovic et d’un Robinho au plus haut niveau. Il n’empêche qu’en terme de jeu, ce match retour à White Hart Lane a été un long pensum entre deux équipes bien trop calculatrices. Alors, bien sûr, à ce niveau, il n’y a que le résultat qui compte. Mais devant notre télé, on a presque regretté une bonne redif de « Julie Lescaut » !


“le plus terrifiant, c’est que tout est vrai ” FILMSACTU.COM

“LE MEILLEUR RÔLE D’ANTHONY HOPKINS DEPUIS HANNIBAL LECTER” MADE IN HOLLYWOOD

EN 2007, LE VATICAN A VOULU PLACER UN EXORCISTE DANS CHAQUE DIOCÈSE POUR FAIRE FACE À LA RECRUDESCENCE DE DEMANDES D’EXORCISMES. DEPUIS, IL A TOUJOURS NIÉ L’HISTOIRE.

EN QUOI CROYEZ-VOUS VRAIMENT ?

EXORCISTES.ORG

ACTUELLEMENT AU CINÉMA

INTERDIT AU MOINS DE 12 ANS


BUSINESS

EN BREF

DES HOMMES EN NOIR TOUJOURS EN COLÈRE 2 751, 00 € 2 430, 00 € 61, 50 € 0, 38 €

de salaire xe mensuel

par match arbitré

d’indemnités journalières

par kilomètre en mission d’arbitrage

Hôtel Hôte Hôt Hô te l 3

((minimum)) ppris en charge g

73 157,00 € sursur l’année JEAN-PHILIPPE DEMAËL

JB AUTISSIER / PANORAMIC

G.PIEL

“NOUS SOUHAITONS NOUS RAPPROCHER DES RÉGIONS”

LES JOUEURS DU PSG RATENT UNE JOLIE PRIME Le PSG est généreux avec ses joueurs… si les résultats suivent. Selon le quotidien Le Parisien, Nenê et sa bande sont passés à côté d’une prime conséquente en s’inclinant à Auxerre (1-0), le week-end dernier, lors de la 26e journée de Ligue 1. Près de 11 000 € par joueur étaient promis en cas de 4 e succès consécutif des hommes d’Antoine Kombouaré. Une victoire rapporte 3 000 €, un second succès de suite 5 000 €, un troisième 7 000 €, etc. De quoi faire pâlir les Rennais de Jérôme Leroy, qui ont tenté, en vain, d’obtenir une prime de victoire, il y a deux semaines, auprès de leurs dirigeants.

Pourquoi le biathlon ? Rappelons que Somfy,

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

Selon une étude d’Havas Sports & Entertainment, réalisée début février auprès de jeunes Européens de 12 à 35 ans, 72 % des sondés déclarent s’informer sur leurs équipes ou événements favoris au moins une fois par jour. Et 58 % d’entre eux pensent que leur consommation de sport va augmenter dans les dix prochaines années. Seuls 6 % pensent au contraire qu’elle va baisser.

CHIFFRES

3 QUESTIONS À…

Somfy, leader des automatismes pour les ouvertures des maisons et des bâtiments, dont vous êtes le directeur général, est partenaire des équipes de France de biathlon, qui brillent aux Mondiaux (3 médailles). On vous imagine particulièrement fier ? En effet, je félicite toute l’équipe de France dont nous sommes les sponsors depuis 2005, et tout particulièrement Martin Fourcade, qui a remporté le titre de champion du monde en poursuite, dimanche dernier. Nous sommes très fiers d’être partenaires de cette équipe exceptionnelle, qui continue sur sa lancée des Jeux olympiques de Vancouver, en 2010.

En colère, les arbitres de L1 demandent plus de respect de la part des joueurs, entraîneurs et dirigeants, peu avares de reproches à leur égard ces derniers mois. Ils l’ont fait savoir en décidant, le week-end dernier, de retarder d’un quart d’heure les coups d’envoi de la 26e journée. Initiative tuée dans l’œuf par la Fédération française de football (FFF), qui les a remplacés par des arbitres de 3e échelon. Mais l’objet de leur courroux semble surtout d’ordre financier. Les arbitres d’Élite réclament un intéressement de 2 millions d’euros sur les contrats conclus, par la FFF, avec les sponsors Nike et La Poste. Ils briguent également une revalorisation de leur rémunération mensuelle fixe, pour passer de 2 751 à 4 500 €. Enfin, ils souhaitent une augmentation de leur indemnité de fin de carrière, actuellement fixée à 12 500 € brut par année d’exercice.

LE SPORT A DE BEAUX JOURS DEVANT LUI

JEAN BIBARD / FEP / PANORAMIC

08

implanté au pied du mont Blanc, a choisi de s’investir dans les sports d’hiver il y a déjà plus de vingt ans. Il était logique pour Somfy de s’associer au biathlon, dont les valeurs d’endurance, d’humilité et de précision sont à l’image du groupe. Au-delà du biathlon, pourquoi avez-vous accepté d’être le premier partenaire économique de la candidature d’Annecy aux JO de 2018 ? C’est un projet ambitieux, qui projette une image dynamique, positive et attractive de la Haute-Savoie sur le plan international. Comme le fait quotidiennement Somfy, en développant son activité au travers de 54 pays dans le monde. C’est également un projet populaire porté par toute la population nationale et haut-savoyarde. •

453 MILLIONS € C’est le profit réalisé par la Fifa, sur les quatre dernières années, pour un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. L’organisation internationale doit la grande majorité de ce bénéfice aux recettes de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, qui lui a rapporté 870 M€ au total.

2,5 MILLIONS € C’est l’engagement d’Alain Afflelou dans le budget de l’Aviron bayonnais, pour la saison prochaine. Sauf que le lunetier, actionnaire majoritaire du club, en désaccord avec son président, Francis Salagoïty, a décidé de se retirer à l’issue de la saison. Comme l’a fait Bernard Laporte le mois dernier. Le club basque devra trouver d’autres sources de revenus pour bénéficier d’un budget identique à celui de l’exercice en cours.

6 MILLIONS €

C’est l’estimation faite par France Football du salaire brut annuel de Luis Van Gaal, l’actuel entraîneur du Bayern Munich. Sous contrat jusqu’en juin 2012, il quittera le club bavarois à la fin de cette saison. Si Munich devait payer la dernière année de son contrat, cela lui coûterait donc… 6 M€ !

HAND ET RUGBY NE PAIENT PAS La semaine passée, L’Équipe Magazine a dévoilé le classement des 50 sportifs français les mieux payés en 2010. Trusté par les footballeurs (41 des 50 premières places), il ne fait apparaître aucun handballeur ni aucun rugbyman. Sébastien Chabal, le mieux rémunéré d’entre eux, touche 2 M€ par an, soit à… 500 000 € de faire son entrée au top 50.

PUYOL AIDE LA CROIX-ROUGE Le défenseur et capitaine du FC Barcelone, Carles Puyol, s’est vu remettre un chèque de 100 000 € des mains de William Gaillard, conseiller du président de l’UEFA, Michel Platini. L’organisation européenne l’a récompensé en sa qualité de capitaine de l’équipe de l’année, selon un vote des internautes du site de l’UEFA. Le champion du monde versera cette somme au Comité international de la Croix-Rouge (ICRC).


LA RUÉE VERS L’OR DE CHRISTOPHE LEMAITRE Le Français Christophe Lemaitre, récent médaillé de bronze européen en salle, sur 60 m, est le 4e sprinter le mieux payé au monde. Selon le quotidien L’Équipe, le champion d’Europe 2010 demande 20 000 € pour participer à un meeting. Lemaitre est même au moins deux fois plus cher que n’importe quel autre athlète français. Mais c’est encore… neuf fois moins que la grande star de la discipline, Usain Bolt (180 000 €) ! Entre les deux, on trouve l’Américain Tyson Gay et un autre Jamaïquain, Asafa Powell.

JAMEL DEBBOUZE PRÊT À RECRUTER EDEN HAZARD ! L’humoriste Jamel Debbouze, en tournée dans toute la France pour son nouveau spectacle, était mardi dernier à Lille. L’occasion pour la pépite belge du Losc, Eden Hazard, de venir se détendre et de relâcher la pression d’une fin de championnat haletante. Invité dans la loge de Jamel, le petit milieu de terrain lui a renvoyé la balle en le conviant, le lendemain, au centre d’entraînement de Lille, à Luchin. C’est là que Jamel a tenté un coup de force ! Fan de football et du PSG, Jamel n’en est pas moins admiratif du parcours du Losc, leader, et de son petit milieu de terrain, auteur d’un but splendide à Marseille, le week-end dernier. Le comique, vidant ses poches devant les caméras, a alors fait une offre de… 15 € pour recruter Eden Hazard à Trappes, d’où il est originaire ! « Je suis venu acheter Eden Hazard pour le FC Trappes pour 15 €. Vous pouvez commencer à faire votre deuil », a-t-il plaisanté. Les dirigeants lillois en tremblent encore !

LA CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS AIDE ANNECY 2018 Le Groupement d’intérêt public (GIP) Annecy 2018 a reçu l’aide de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) dans sa quête des JO d’hiver 2018. Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) recevra 1,5 M€ de la CDC, qui n’attend rien en contrepartie.

DORTMUND, ÇA RAPPORTE

AFP PHOTO BERTRAND GUAY

JB AUTISSIER / PANORAMIC

EN BREF

Le Borussia Dortmund file vers son 7e titre de champion d’Allemagne de foot. S’il l’obtient, le groupe de chimie Evonik, son principal sponsor, lui versera 4 M€, en plus des 7,5 M€ annuels. Pas de quoi inquiéter Klaus Engel, patron d’Evonik, qui y trouve également son compte en soutenant le club de la Ruhr.


L’ITW CASH

10

MICKAËL LANDREAU

“EN SIGNANT À LILLE, JE NE PENSAIS PAS JOUER LE TITRE”

V JOURNALISTE SUR À 42 ans, Alexandre Delpérier est le Monsieur Sport de Direct 8. Journaliste tout-terrain et multimédia, il est réputé pour son franc-parler et ses entretiens sans concession. Désormais, vous retrouverez son interview cash chaque vendredi dans les colonnes de Direct Sport.

ÉDEN HAZARD A UN POTENTIEL EXTRAORDINAIRE.

C’EST D’AILLEURS LE JOUEUR LE PLUS IMPRESSIONNANT AVEC QUI J’AIE JOUÉ EN CLUB DEPUIS MES DÉBUTS. MICKAËL LANDREAU

RETROUVEZ LE BLOG D’ALEXANDRE DELPÉRIER SUR DIRECT8.FR Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

Avez-vous affaibli un adversaire direct pour le titre ? Il reste encore trop de matchs pour affirmer cela. Tout le monde s’est emballé après votre victoire ? Oui, et c’est amusant de constater que les commentaires d’avant et d’après-match sont radicalement différents ! À 31 ans, avec votre expérience et votre vécu comme champion de France (avec Nantes, en 2001), jouez-vous un rôle clé dans le groupe ? Chacun a un rôle, certes plus ou moins important. Mais Eden Hazard aussi est important. Il nous apporte cette capacité à faire la différence à tout moment. Gervinho également compte beaucoup, Rio Mavuba, aussi. Justement, quel est le vrai potentiel d’Eden Hazard ? Celui d’un très très grand et il continue de progresser. Il a un potentiel extraordinaire et en plus, il est sain. C’est un vrai plaisir de le côtoyer. C’est d’ailleurs le joueur le plus impressionnant avec qui j’aie joué en club depuis mes débuts. Sa prolongation de contrat (jusqu’en 2015), est-ce pour le vendre plus cher en fin de saison ou va-t-il vraiment rester ? Les deux sont possibles ! Ça dépendra aussi d’une qualification ou pas en Ligue des champions.

FRANCK FIFE/AFP

PAR ALEXANDRE DELPÉRIER

otre victoire à Marseille (1-2) marque-t-elle un tournant ? C’était un match et une étape importants, notamment pour la confiance. Mais à l’arrivée, ça ne fait que trois points de pris. En tout cas, on a prouvé qu’on pouvait battre des « gros », et en plus chez eux !

Quelle est la force de votre coach, Rudi Garcia ? C’est quelqu’un qui prône le beau jeu, qui n’a pas peur et qui veut gagner des matchs. Quel est votre principal adversaire pour le titre ? Lyon et l’OM sont les deux qui ont le plus de technique et d’expérience, mais attention aussi à Rennes et Paris ! Quels sont les atouts de l’OM ? Grosse expérience, habitués aux hautes pressions. Deschamps est aussi une force. Et Lyon ? C’est l’équipe qui a le plus de talent et une envie de titre incroyable. Comment gérez-vous cette pression nouvelle pour le club ? Nous, on est dans la continuité. On est dans un club serein, dont l’objectif est de continuer à avancer. Mais, ça ne veut pas dire qu’on n’a pas d’ambitions ! Le titre, vous y pensez le matin en vous rasant ? Non, je suis juste heureux d’aller

Mickaël Landreau, 31 ans, garde les buts du Losc depuis 2009.

bosser. Et puis penser au titre c’est une chose, mais être champion en est une autre. En signant à Lille, imaginiezvous jouer le titre ? Pas spécialement. Je pensais vivre de belles émotions. En fait, c’est le projet du club qui m’intéressait. Avec plus de 500 matchs de Ligue 1 et une belle carrière, à quel moment vous êtes-vous senti le plus fort ? Je ne raisonne pas comme ça. Mon poste (gardien, ndlr) est tellement exigeant que je me remets toujours en question. On ne peut pas juste s’appuyer sur le match passé. On doit se focaliser sur le suivant. Et l’équipe de France, vous y pensez toujours ? Oui, comme tous ceux qui l’aiment ! Mais y aller, je ne suis pas sûr que ce soit d’actualité car je ne suis même pas présélectionné ! •


SIMPLY CLEVER

Groupe VOLKSWAGEN France s.a. Division Škoda France. 02600 Villers-Cotterêts - RCS Soissons B 602 025 538 -

C’EST LE MOMENT DE VOUS METTRE AU FRAIS.

Fabia Berline h Active 1.2 60 c

À partir de

* € 9 49 0

CLIMATISATION • VITRES AVANT ÉLECTRIQUES • 4 AIRBAGS RÉTROVISEURS ÉLECTRIQUES DÉGIVRANTS • RADIO CD MP3 ORDINATEUR DE BORD • FERMETURE CENTRALISÉE À DISTANCE… ŠKODA, VAINQUEUR DU TITRE CONSTRUCTEUR SUR LE TROPHÉE ANDROS 2010 - 2011 Assistance 24h/24 pendant 7 ans**, garantie 2 ans kilométrage illimité

200 Points Service Škoda partout en France

Renseignements : 0 805 05 06 07 (appel gratuit) - www.skoda.fr

* Prix TTC conseillé au 01/01/11 de la ŠkodaFabia Berline Active 1.2 60 ch neuve hors option, déduction faite d’une remise exceptionnelle de 2 610 € TTC et de la prime Škoda de 500 € TTC si reprise d’un véhicule. Offre spéciale non cumulable, réservée aux particuliers en France métropolitaine, valable chez les Distributeurs Škoda participants, pour toute commande d’une ŠkodaFabia Berline Active 1.2 60 ch neuve du 01/03/11 au 30/04/2011 et dans la limite des stocks disponibles. Modèle présenté : ŠkodaFabia Berline Active 1.2 60 ch avec option peinture métallisée (380 € TTC), au prix promotionnel de 9 870 € TTC au 01/01/11. Consommations mixtes de la ŠkodaFabia Berline Active 1.2 60 ch (l/100 km) : 5,7. Émissions de CO2 (g/km) : 132. Consommations mixtes de la gamme ŠkodaFabia (l/100 km) : 4,1 à 6,2. Émissions de CO2 (g/km) : 89 à 148. ** Voir conditions auprès de votre Distributeur. Simply Clever : Simplement Évident.


À LA UNE 12

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


FOOTBALL

L’ARME FATALE Au match co ses anciens coéquipiers de l’Olympique Au ma tch aller, contre lyonnais, Karim Benzema B lyonnais, était forcément attendu au tournant. Uniqu a Uniquee buteur m madrilène (1-1), l’international a parfaitement résent. Mercredi, pour le 8e de finale retour de répondu pprésent. répondu Ligue des champions, cham la Ligue la disputé à Santiago-Bernabéu, l’attaquuant sera dde nouveau l’homme à surveiller de très près. l’attaquant Irrésistit ble de puis le début de l’année, Benzema semble enfin Irrésistible depuis avoir ttrouvé rouvé ses marques m avoir au milieu de la galaxie de stars Enqu et révélations sur un retour en grâce. madrilènes. Enquête madrilènes. TEXTE > MAR MARCC BENOIST PHOTO PHOTOSS > DUSKO DESPOTOVIC/CORBIS-ANDER GILLENEA/AFP

ujoourd’hui, jjee suis en pleine ujourd’hui, confi e pleine bourre, confiance ou en comme on pou r dire. Je suis comme pourrait content et ça sse voit sur le tercontent r a in » K rain »,, confiait Karim Benzema, ours. Le elques jjours. L Madrilène vit ilil y a qu quelques me certainement sa meilleure certainement période maillot du ggéant é sous le maillot madrilène. L’ancien « Gone Gone » re s en eff et, sur L’ancien reste, série de 6 but une série butss inscrits, avec deux do doublés clé, lors des cinq ublés à la cl derniers derniers matchs du Real. Dont un, notamment, « importantissime », à Lyon, en Ligue des champions. Surtout, il dégage un sentiment de bienêtre, de plénitude, qu’il n’avait jamais connu auparavant. Plusieurs éléments viennent expliquer cette petite résurrection, alors qu’une grande partie de l’opinion, que ce soit en Espagne ou même en France, le voyait sur le déclin en fin d’année dernière.

«

A

BIEN DANS SA TÊTE D’abord, Benzema est psychologiquement dans de saines dispositions. L’affaire Zahia est désormais derrière lui. Au niveau sportif, ses diff érents entraîneurs, que ce soit

Laurent Blanc avec l’équipe de France ou José Mourinho en club, lui font confiance. Surtout, ils le font progresser tant sportivement que mentalement. Tout a été dit ou presque au sujet des relations entre José Mourinho et Karim Benzema. Mais selon plusieurs sources, elles sont plutôt saines et constructives.

AVEC L’AIDE DE MOURINHO « José aime beaucoup Karim, explique l’un des proches du technicien portugais. Il lui reconnaît un énorme talent et veut l’aider à l’exprimer le mieux possible. Il attend beaucoup de lui et il n’hésite pas, pour cela, à le piquer un peu dans son orgueil. » Les deux hommes se sont peu parlé depuis le début de la saison. Mourinho n’est pas du genre à s’entretenir individuellement avec l’un de ses hommes. Mais ils se comprennent et se respectent. « Il me semble que c’est un joueur complètement diff érent que lorsque je suis arrivé au Real Madrid. Beaucoup plus complet, beaucoup plus fort » attestait d’ailleurs le Portugais, il y a peu. Le 26 janvier dernier, Benzema

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


À LA UNE 14

inscrit un but magnifique à Séville, avant de venir saluer son coach et lui souhaiter un bon anniversaire, le jour de ses 48 ans. Mourinho a apprécié. Benzema a notamment beaucoup appris dans l’exigence du haut niveau avec le Portugais, tout comme il apprend beaucoup des conseils de Zidane, qui s’est rapproché de Mourinho, ces dernières semaines, au niveau sportif. L’ancien international suit de près l’évolution de Benzema. Il lui parle ou lui envoie des SMS, quand il n’est pas sur Madrid, pour prendre de ses nouvelles ou pour évoquer ses prestations. Après son but à Lyon, « ZZ » l’a chaudement félicité.

AMI AVEC RONALDO Dans son intégration, Benzema, qui parle désormais presque couramment l’espagnol, s’est parfaitement acclimaté à la « Maison Blanche ». Il est notamment devenu très proche de Cristiano Ronaldo. Les deux hommes étaient même voisins il y a encore quelque temps. Ils habitent toujours non loin l’un de l’autre et se voient régulièrement en dehors des entraînements. Kaká et Marcelo sont également des proches de Benzema. Ce dernier espère, désormais, gagner en régularité pour s’affirmer encore davantage dans l’esprit de son entraîneur. Mais, progressivement, son statut prend de l’ampleur au sein du club madrilène. D’ailleurs, les décideurs commencent à s’interroger sur la suite à donner à la rotation off ensive, avec le retour programmé de blessure, dans quelques semaines, de Gonzalo Higuain. La concurrence

sera encore plus forte. Mais, à Madrid, il se dit que la stratégie de la saison prochaine serait de recruter un nouvel attaquant à la place de… Higuain, qui dispose en plus d’une bonne valeur marchande, afin de permettre à Benzema de poursuivre son éclosion. Deux pistes semblent se dégager pour le moment : Sergio Aguero (Atletico de Madrid) et Fernando Llorente (Atletic Bilbao).

UN PARI BIEN ENGAGÉ Grand instigateur de la venue de Benzema il y a deux ans, Florentino Perez est donc en passe de gagner son pari. Sa réaction au moment du but de Benzema, à Lyon, où il a bondi de son siège, atteste de son aff ection pour le joueur. Mercredi prochain, c’est un Benzema certainement aff amé qui défiera l’OL, le club de son cœur. En dépit des bonnes relations qu’il continue d’entretenir avec plusieurs personnalités de la formation rhodanienne (Anthony Réveillère, le président Aulas, Bernard Lacombe ou encore le kiné Abdel Redissi), l’attaquant madrilène ne fera certainement pas de sentiments. Il n’ignore pas que cette rencontre est l’un des premiers grands tournants de la saison madrilène, et ne veut pas manquer cette marche importante. Plusieurs membres de sa famille (une dizaine de personnes) feront le déplacement à Santiago-Bernabéu pour assister à la rencontre. Si tous rêvent assurément d’un retour à Lyon de leur enfant prodige, ils vont devoir patienter. Benzema est bien au Real. •

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

ADIDAS

< IL ME SEMBLE QUE C’EST UN JOUEUR COMPLÈTEMENT DIFFÉRENT QUE LORSQUE JE SUIS ARRIVÉ AU REAL MADRID. BEAUCOUP PLUS COMPLET, BEAUCOUP PLUS FORT. >

ET SI C’ÉTAIT LYON, LE FAVORI ? Au stade Santiago-Bernabéu, mercredi, l’OL retrouvera une pelouse où il ne s’est jamais incliné. Et un adversaire qui ne s’est plus qualifié pour les 1/4 de finale de la Ligue des champions depuis sept ans. e méfier des apparences. Entre Lyon et le Real Madrid, il y a un monde d’écart. Palmarès, budget, effectif sont autant de points sur lesquels Jean-Michel Aulas ne peut rivaliser avec Florentino Pérez. L’image du Petit Poucet et de l’ogre s’est pourtant envolée. Et le favori, mercredi (20 h 45), pour le match retour des 8es de finale de la Ligue des champions, n’est peut-être plus celui que les bookmakers présentent. À l’aller (1-1), Lyon a porté son invincibilité face au club espagnol à sept matchs, en autant d’affrontements. Il y a un an, l’équipe de Claude Puel s’est même payé le luxe d’infliger au Real Madrid une sixième élimination consécutive, en 8e de finale de la Ligue des champions. Si exploit il devait y avoir, il serait donc madrilène. Avec un Karim Benzema en pleine

S

forme et un Mesut Özil déjà comparé à Zinedine Zidane, le Real a pourtant les moyens de ses ambitions. Surtout que Cristiano Ronaldo ne s’imagine pas manquer un tel rendez-vous. Incertain en raison d’une lésion musculaire à la cuisse gauche, il est le seul, avec José Mourinho et Ricardo Carvalho, à avoir déjà éliminé Lyon, avec Manchester United ou Porto. Insuffisant pour faire trembler les Lyonnais. « On va avoir des opportunités, il faudra les saisir », prévient Claude Puel. « Tant qu’il y aura un mince espoir, on jouera le coup à fond », annonce, de son côté Hugo Lloris. Lisandro, absent au match aller et auteur d’un triplé contre Arles-Avignon samedi dernier, sera là. Avec un objectif : que « Licha » ajoute une griffure sur le fronton de la « Maison Blanche ». Laurent Picat


FOOTBALL

L’OM EN CLASSE

AFFAIRES

Secoué par l’affaire Brandao, l’Olympique de Marseille ne pouvait prévoir pires conditions pour préparer son déplacement périlleux à Manchester (mardi à 20 h 45, 0-0 à l’aller). Mais est-ce mission impossible pour autant ? TEXTE > G.M. PHOTO > PHILIPPE LAURENSON / DPPI

n temps normal – exception faite de l’affaire Zahia – les histoires glauques voire trash touchent plutôt de plein fouet les clubs de Sa Gracieuse Majesté. Avec l’affaire Brandao, le modèle anglais s’est exporté, et c’est l’Olympique de Marseille tout entier qui va devoir se trimbaler cette très embarrassante histoire de mœurs. Si le viol d’une jeune femme de 23 ans par le joueur brésilien (mis en

E

examen) est avéré, le volet sportif devra, bien évidemment, être momentanément relégué au second plan.

UNE RÉACTION D’ORGUEIL Mais comment ne pas l’évoquer à quatre jours d’un déplacement à haut risque à Manchester, pour le compte des 8es de finale retour de la Ligue des champions (0-0 à l’aller). D’autant que les Marseillais ne pouvaient prévoir

pires conditions. En pareille situation, les cas de figure ne sont pas légion. Soit l’OM est rattrapé par la pollution déversée par l’affaire, et sombrera sans brio à Old Trafford. Soit les hommes de Deschamps réaliseront un match dantesque, au prix d’une réaction d’orgueil qui fera date. Avec, qui sait, le retour de Mathieu Valbuena, à qui l’Angleterre porte chance, lui qui fut buteur décisif face à Liverpool (1-0 à Anfield,

en 2007), et en novembre dernier sous le maillot de l’équipe de France (2-1 à Wembley, contre l’Angleterre). « C’est vrai que l’Angleterre me réussit bien, admet le Marseillais. Si je marque et que je donne la qualification, ce sera merveilleux, mais je ne pense pas forcément à ça. Je pense plutôt au collectif. Il faudra être audacieux, et tenter un grand coup, parce qu’on n’aura rien à perdre. » •

www.peugeotwebstore.com

PORTES OUVERTES LES 12 ET 13 MARS * CE WEEK-END, VENEZ ESSAYER** LES NOUVELLES PEUGEOT 508 ET 508 SW...

508 : consommation mixte (en l/100 km) : de 4,4 à 7,1. Émissions de CO2 (en g/km) : de 115 à 164. 508 SW : consommation mixte (en l/100 km) : de 4,5 à 7,3. Émissions de CO2 (en g/km) : de 116 à 169. *Ouverture le dimanche selon autorisation préfectorale. ** Selon véhicules disponibles à l’essai dans le réseau Peugeot participant.


TÊTE D’AFFICHE 16

SAMUEL ETO’O

“JE SUIS FOU DE RIBERY !” Véritable citoyen du monde, le Camerounais Samuel Eto’o entretient une relation très particulière avec la France en général, et Paris en particulier. À quelques jours du huitième de finale retour de la Ligue des champions, face au Bayern de Ribéry (1-0 pour Munich, à l’aller), l’Interiste évoque cette histoire d’amour au long cours. PROPOS RECUEILLIS PAR > MARC BENOIST PHOTO > CHRISTIAN LIEWIG/CORBIS - CLAUS CREMER/DPPI

undi dernier, Samuel Eto’o a présenté à Paris son site internet (www.samueletoo-officiel.com) dans un restaurant cossu du 8e arrondissement. L’occasion pour le buteur camerounais, amoureux fou de la France et de Paris, où il possède un pied à terre, de se confier sur ses ambitions avant un match retour volca-

L

nique au Bayern Munich, ce mardi, en huitième de finale de la Ligue des champions. Grand seigneur, le Camerounais se prépare à un rendez-vous tout aussi important, quarante-huit heures plus tard, soit le 17 mars, à Milan, où se tiendra la soirée de gala de sa fondation. À cette occasion, il a convié le gratin du foot mondial (Drogba, Messi, Iniesta, Mourinho)

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

afin de récolter des fonds pour la construction d’un hôpital pédiatrique à Douala, au Cameroun. Entretien avec un des personnages les plus emblématiques du football mondial. Le match retour de Ligue des champions qui se profile contre le Bayern est-il le plus important de votre saison ? C’est un match important, mais ce n’est pas le plus important. Nous souhaitons tous réaliser une grosse performance à Munich afin de passer ce tour. Mais la route est encore longue, derrière, pour jouer le gros match (la finale, le 28 mai à Wembley, ndlr). Ne serait-ce pas une déception pour l’Inter, tenante du titre de la Ligue des champions, d’être

éliminée si tôt de la compétition. C’est-à-dire dès le stade des huitièmes de finale ? Personne ne veut perdre, c’est sûr. Dans un club comme l’Inter, on ne pense qu’à gagner, gagner et encore gagner. On a pris un mauvais départ face au Bayern. Mais on va là-bas pour jouer la qualification. Si ce n’est pas le cas, j’espère qu’on fera un gros match et que nous n’aurons pas de regrets. Vous avez un rapport très fort avec la France. Pouvez-vous nous en dire davantage ?… Je suis arrivé pour la première fois en Europe par la France. J’étais très jeune. J’avais 10 ans, si je me souviens bien. Je suis passé par Avignon, puis par Marseille. Le premier stade que j’ai vu – l’un des plus beaux au monde – était celui de l’OM


FOOTBALL

< J’AI CONNU MES PREMIÈRES DIFFICULTÉS EN FRANCE. J’AVAIS FAIT UN ESSAI DANS UN GRAND CLUB FRANÇAIS (LE PSG) ET, À CAUSE DES PAPIERS, ÇA N’A

LE RETOUR DE “KAISER” FRANCK

PAS MARCHÉ. MALGRÉ CELA, IL Y A TOUJOURS BEAUCOUP D’AMOUR ENTRE LA FRANCE ET MOI. > (le Vélodrome, ndlr). À cette époque, je rêvais encore au fait d’évoluer un jour dans une enceinte comme cellelà. J’ai aussi connu mes premières difficultés en France. J’avais fait un essai dans un grand club français (le PSG, ndlr) et, à cause des papiers, ça n’a pas marché.

joueur français actuellement ? Si vous me parlez d’attaquants, je suis un fou de Ribéry ! En défense, j’adore Éric Abidal. J’ai eu l’immense plaisir de connaître le bonhomme. C’est un grand monsieur. Il sait ce qu’il veut. C’est quelqu’un qui est toujours disponible pour le groupe, même dans la difficulté. En plus, c’est un grand joueur.

En avez-vous conservé une certaine aigreur vis-à-vis de la France ? Non. Malgré cela, il y a toujours beaucoup d’amour entre la France et moi. J’ai pas mal d’amis en France. Je suis très souvent à Paris. Pour les Camerounais, la France a toujours joué un rôle important.

Vous n’avez jamais évolué en France. Est-ce quelque chose que vous aimeriez faire ? Si l’occasion se présente, oui. Elle s’est déjà présentée ces dernières années… Cela veut dire que ce n’était pas la bonne. •

Quel est, selon vous, le meilleur

Qu’on se le dise, Franck Ribéry a connu d’autres mésaventures depuis l’affaire Zahia et la « tragédie » de Knysna ! Au Bayern Munich, la saison 2010-2011 du milieu de terrain international français a jusqu’ici été gâchée par deux blessures, l’une à la cheville droite, en septembre dernier, et l’autre au genou gauche, en janvier, pour une indisponibilité totale de deux mois et demi. Toutes compétitions confondues, Ribéry n’a joué à ce jour que 23 matchs pour six buts inscrits.

Mais depuis quelques rencontres, « Kaiser » Franck semble bel et bien avoir retrouvé toutes ses capacités et ne cesse de monter en puissance. Au point de reformer un duo d’enfer avec le Néerlandais Arjen Robben en attaque, le fameux « Robbery ». Son retour récent sur les terrains n’a cependant pas occulté les difficultés actuelles du club bavarois, 5e de Bundesliga. Ce que le Boulonnais a déploré cette semaine dans la presse munichoise : « Il y a de quoi se faire du souci. Nous jouons mal et si nous continuons ainsi, nous allons tout perdre et nous ne serons même pas européens. » Mais les objectifs ne manquent pas pour l’international, à commencer par une qualification en quart de finale de la Ligue des champions, aux dépens de l’Inter Milan, mardi soir, puis, en ligne de mire, une possible sélection en équipe de France pour affronter le Luxembourg, fin mars. La première depuis le fiasco sud-africain. Jérôme Thomas

www.peugeotwebstore.com

PORTES OUVERTES LES 12 ET 13 MARS * CE WEEK-END, VENEZ ESSAYER** TOUTE LA GAMME PEUGEOT ET BÉNÉFICIEZ D’OFFRES DÉCISIVES. NOUVELLE

207

308

5008

3800€

4300€ D’AVANTAGE CLIENT

4800€

BONUS ÉCOLOGIQUE DE 400 € INCLUS E REPRISE (4) ET SOUS CONDITION DE

SOUS CONDITION DE REPRISE (4)

SOUS CONDITION DITION DE REPRIS REPRISE S CON E (4)

ALLURE HDi FAP

(1)

D’AVANTAGE CLIENT

NAVTEQ HDi FAP

(2)

(1) (2) (3) Avantage client composé (1) d’une remise de 2 800 € sur le tarif Peugeot conseillé 11B du 28/02/2011, du bonus écologique de 400 € et d’une reprise Argus® + 600 € pour toute commande d’une Nouvelle Peugeot 207 Allure 1,6L HDi 92ch FAP BVM5 5 portes, neuve, avec option peinture métallisée ; (2) d’une remise de 3 400 € sur le tarif Peugeot 11B conseillé du 28/02/2011 et d’une reprise Argus® + 900 € pour toute commande d’une Peugeot 308 NavTeq 1,6L HDi 92ch FAP neuve, en stock, avec option peinture métallisée ; (3) d’une remise de 3 600 € sur le tarif Peugeot 11B conseillé du 28/02/2011, et d’une reprise Argus® + 1 200 € pour toute commande d’une Peugeot 5008 Premium Pack 1,6L HDi 112ch FAP neuf avec option peinture métallisée ; (4) (1) 600 €, (2) 900 €, (3) 1 200 € ajoutés à la valeur de reprise de votre ancien véhicule de moins de 8 ans, d’une puissance réelle inférieure ou égale à celle du véhicule neuf acheté. La valeur de reprise est calculée en fonction du cours de l’Argus® du jour de la reprise, applicable à la version du véhicule repris, ou le cas échéant à la moyenne du cours des versions les plus proches de celui-ci, ledit cours ou ladite moyenne étant ajustés en fonction du kilométrage, des éventuels frais de remise en état standard et déduction faite d’un abattement de 15 % pour frais et charges professionnels. Offres non cumulables réservées aux particuliers, valables du 1er au 30 mars 2011 pour toute commande livrée avant le 30 juin 2011, dans le réseau Peugeot participant. Consommations mixtes (en l/100km) : (1) : 4,2 ; (2) : 4,4 ; (3) : 5,3. Émissions de CO2 (en g/km) : (1) : 110 ; (2) : 115 ; (3) : 139. *Ouverture le dimanche selon autorisation préfectorale. **Selon véhicules disponibles à l’essai dans le réseau Peugeot participant.

PREMIUM PACK HDi FAP

(3)

D’AVANTAGE CLIENT


INCONTOURNABLE 18

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


FOOTBALL

AFFAIRE BRANDAO

L’OM REPREND LE CONTROLE En lice sur trois tableaux (Ligue des champions, L1 et finale de la Coupe de la Ligue), l’OM affronte un nouveau rival depuis le début de la semaine : l’affaire Brandao. Son attaquant brésilien, déjà tête de Turc du stade Vélodrome, est au cœur d’une affaire de viol présumé. Enquête sur la façon dont Marseille gère cette tempête. TEXTES > MARC AMBROSIANO PHOTOS > BERTRAND LANGLOIS/AFP

éfinitivement, ce Rennes-Marseille a une saveur particulière. Ce soir au stade de la Route-deLorient (21 heures), les coéquipiers de Brandao abattent une carte d’importance en L1. Pendant ce temps-là, le Brésilien sera sans doute en route vers son pays natal. Hier après-midi, il a obtenu de ses dirigeants l’autorisation de quitter Marseille et la France pendant une semaine. « Il est secoué, confirme le président de l’OM Jean-Claude Dassier. Il a besoin de souffler. » Mis en examen pour viol, l’attaquant marseillais, soutenu par son père et ses frères, tentera de refaire surface au Brésil, après une éprouvante semaine au cours de laquelle il a passé la nuit de mardi à mercredi en garde à vue. Et durant laquelle la Brigade des mœurs s’est également invitée au centre d’entraînement RobertLouis-Dreyfus, pour y interroger un par un les joueurs sur la personnalité de Rachel A., la jeune Aixoise de 23 ans qui a déposé plainte et s’est constituée partie civile. Hier après-midi, Brandao a donc rencontré ses dirigeants au siège

D

de l’OM. Son avenir au club s’inscrit bien évidemment en pointillés. « Il y a un point sur lequel je vais m’expliquer avec lui à son retour, assène Jean-Claude Dassier, c’est le fait qu’il soit sorti jusqu’à 5 ou 6 heures du matin, et qu’il se soit retrouvé dans un état anormal, alors qu’il avait entraînement à 10 h 30, à trois jours d’un match aussi important que celui de Lille. Pour moi, ça, c’est une faute professionnelle. Sur ce point et sur ce point seulement. »

TOLÉRANCE ZÉRO Les dirigeants ont-ils pour autant l’intention de le licencier pour avoir porté atteinte gravement à l’image du club ? « Je le recevrai à son retour du Brésil et ce ne sera pas pour une bénédiction. Il y aura des sanctions. » Ses équipiers sont en tout cas peinés pour ce garçon apprécié de tous et qui n’était pas, jusque-là, un habitué des sorties nocturnes. Une rumeur avait circulé sur le possible transfert du Brésilien en Russie, championnat dont le marché des transferts s’est refermé hier

soir à minuit. L’été dernier, Rubin Kazan avait même proposé 7 millions d’euros pour s’attacher ses services. Une off re qui a été refusée par le club marseillais, contre la volonté du joueur. Mais cette piste de secours s’est rapidement évaporée. L’OM devra donc garder un attaquant qui émarge à 230 000 euros brut mensuels au moins jusqu’à la fin de la saison. À moins que le joueur ne s’engage dans le championnat brésilien, dont le marché est encore ouvert à l’heure actuelle. En tout cas, son départ en juin semble inéluctable. Après la défaite à domicile face à Lille dimanche dernier (1-2), cette aff aire n’arrange pas Didier Deschamps : « Comme tous mes collègues, glisset-il, je me passerais bien de ce genre de problème. Ce n’est pas la situation idéale avant d’affronter le Stade

rennais, mais il faudra faire avec. » « Dédé » est d’autant plus amer que son secteur offensif est en chantier depuis de longs mois. Même si Brandao est en train de rater sa troisième saison à l’OM, il demeure utile à son équipe. Son abattage physique, son abnégation et ses qualités de fixation constituent des points appréciables.

TROIS RENDEZ-VOUS CRUCIAUX L’entraîneur olympien perd une option intéressante au moment où son équipe va négocier des rendez-vous cruciaux, sous dix jours : Rennes ce soir, Manchester United, mardi, en huitième de finale retour de Ligue des champions, et le « clasico » face au PSG, le 20 mars prochain. « La police n’est pas sur le terrain, alors cela ne me dérange pas plus que ça, assure le défenseur de l’OM, Rod Fanni. » Pas si sûr. •

L’AVERTISSEMENT DE CHANTAL JOUANNO Présente ce jeudi à Barcelone au Global Sport Forum, aux côtés de Sergey Bubka, Oscar Pistorius et Didier Drogba, Chantal Jouanno s’est exprimée sur le sujet : « L’affaire Brandao est une affaire individuelle. Ce n’est pas un footballeur, c’est monsieur Brandao qui est concerné. Maintenant, aujourd’hui, tout ce qui touche au football prend une ampleur incroyable. Et c’est vrai que le football ne peut plus se permettre le moindre écart. Je mets l’affaire Brandao complètement à part, reconnaît Chantal Jouanno. Je pense aux arbitres, je pense à la question des primes.

Je pense à des déclarations des uns et des autres. Quand un responsable de club ou un entraîneur est aussi virulent dans sa critique contre les arbitres ou dans ses appréciations sur le foot, il légitime la violence. Aujourd’hui, le football ne peut plus se permettre de cautionner ce genre d’acte. » Nommée après la Coupe du monde 2010, la ministre des Sports suit de près les maux du football. Knysna, les États généraux et les dérives de l’arbitrage ont notamment fait partie des dossiers chauds de Chantal Jouanno.

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


ENJEU 20

MAJOR LEAGUE SOCCER LE NOUVEAU REVE AMERICAIN

Sept frenchies vont vivre le rêve américain à la sauce soccer, à partir du 15 mars, coup d’envoi de la saison 2011 de la Major League Soccer, aux États-Unis. L’attaquant des New York Red Bulls, Thierry Henry, est la grande star de la délégation française. TEXTES > JÉRÔME THOMAS PHOTO > DAVID CLERIHEW/RED BULL PHOTOFILES

réée en 1993 à la veille de la Coupe du monde américaine, la Major League Soccer (MLS) a toujours attiré les stars du ballon rond en fin de carrière. La saison passée, elle a frappé un grand coup en accueillant Thierry Henry. À 32 ans, le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France a signé pour quatre ans et demi aux New York Red Bulls, l’une des 18 franchises du championnat. Mais pourquoi quitter l’Europe, alors que des formations du Vieux Continent (Manchester City ou Fenerbahçe) lui proposaient un pont d’or, lorsqu’il a quitté le FC Barcelone ? Parce que le no 14 des Red Bulls, comme Youri Djorkaeff cinq ans plus tôt, a privi-

C

légié le côté affectif : « J’adore New York, j’y viens régulièrement depuis 1996, dès que j’en ai l’occasion. Je nourrissais le rêve de jouer en Amérique… » Son vœu s’est donc exaucé, et si l’argent n’était pas sa priorité, il reste malgré tout le sportif français… le mieux rémunéré, avec 18,3 millions d’euros de gains en 2010 !

UN SECOND SOUFFLE Henry pourrait être bientôt rejoint par Nicolas Anelka, qui semble lui aussi attiré par les États-Unis. Claude Anelka, frère de l’attaquant de Chelsea, a indiqué au site mls-news.fr que le challenge intéressait le banni de Knysna : « Ça fait rêver. On se dit : je vais tenter, même si je gagne moins

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

d’argent qu’au Qatar, par exemple. » D’argent, il en sera quand même question, même si les émirats du MoyenOrient sont plus généreux. Car la MLS semble trouver un second souffle, bien aidée par les performances de la sélection nationale lors des deux dernières Coupes du monde. Les investisseurs refont surface, au point d’attirer Éric Cantona au New York Cosmos, club phare des années 1970, la dernière formation du roi Pelé. Le « King » a été nommé directeur sportif, avec pour objectif de renouer avec son prestigieux passé d’ici à 2013. Hormis « Titi », six autres joueurs, plus anonymes en France, vont démarrer la nouvelle saison, le 15 mars : ce sera une découverte pour Éric Hassli avec les Vancouver Whitecaps, Didier Domi et Ousmane Dabo (New England Revolution). Alors que Léandre Griffit (Columbus Crew), Sébastien Le Toux (Philadelphia Union) – qui figure dans l’équipe type 2010 – et Stéphane Auvray (Kansas City) connaissent déjà l’American way of soccer. •

UN REFUGE POUR STARS SUR LE DÉCLIN Avec Thierry Henry, David Beckham est l’autre grande star de la MLS. À bientôt 36 ans, le « Spice Boy » des Los Angeles Galaxy va entamer sa cinquième saison californienne, les précédentes ayant été entrecoupées de piges à l’AC Milan. En héros local, on retrouve l’incontournable Landon Donovan, coéquipier de Beckham et l’un des leaders de la sélection américaine. Le Mexicain Rafael Marquez et le Colombien Juan Pablo Angel seront les autres vieux briscards à suivre, en attendant… José Mourinho, qui a récemment évoqué son souhait de coacher outre-Atlantique dans dix ou quinze ans ! Comme l’avaient fait avant lui Carlos Queiroz et Ruud Gullit.


ENJEU 22

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


RUGBY

XV DE FRANCE

Y CROIRE OU PAS OUI THOMAS LOMBARD 35 ans - Ancien international (12 sélections de 98 à 01) Champion de France 98, 00, 03 et 04 - Aujourd’hui consultant télé (Canal+) et radio (RMC).

À six mois de l’ouverture de la Coupe du monde, le jeu produit par le XV de France dans le Tournoi des VI Nations n’incite pas à un optimisme béat. À la veille du match Italie-France (14 h 30), Direct Sport ouvre le débat entre Thomas Lombard, qui y croit toujours, et Vincent Moscato, qui reste dubitatif. PROPOS RECUEILLIS PAR > MARC AMBROSIANO PHOTO > NIKE - S. DURIEZ/J.-B. AUTISSIER/PANORAMIC

’équipe de France peut-elle enfin remporter la Coupe du monde, dans sept mois, en NouvelleZélande (finale le 23 octobre) ? Thomas Lombard : Oui, à condition de terminer première de sa poule. Cela implique donc de battre les Blacks en poule. Or, mis à part en 1987, les Français ont toujours gagné face à la Nouvelle-Zélande en Coupe du monde. Cela a été le cas en 1999, puis en 2007. Psychologiquement, il y a un ressort formidable. Si tu gagnes ce match, tu retrouves les Argentins en quart de finale. Après, il te reste à sortir deux gros matchs pour être champion du monde. Et ce défi, cette équipe de France est en mesure de le relever. Vincent Moscato : Non, car elle n’a pas un ouvreur de niveau mondial. Pourtant dans cette équipe de France, j’aime beaucoup la mêlée, ce tempérament latin. Dans le combat, les Français peuvent être supérieurs à tout le monde, même aux All Blacks. Comme les Sud-Africains, on frise parfois la violence. Mais ça nous fait gagner les matchs. Après, on a de la qualité dans toutes les lignes.

L

Pour être champion du monde, tu n’as pas forcément besoin d’avoir les meilleurs mondiaux à chaque poste. À une petite exception près, tout de même. Tu te dois d’avoir le meilleur ouvreur du monde. Avec tout le respect que j’ai pour François Trinh-Duc, il n’est pas le meilleur numéro 10 du monde. Il est courageux. Il a choisi un poste exposé, sur lequel repose 60 % de la performance de l’équipe. Mais il doit encore progresser. Quels sont les facteurs qui pourraient être favorables aux joueurs de Marc Lièvremont ? T.L. : D’abord, on ne les attend pas. Ensuite, on n’a pas encore vu la quintessence de ce groupe. À un moment donné, cette équipe va se mettre à fonctionner. Il y a du talent individuel, une grosse mêlée. Il y a les bases d’une bonne défense, même si ça ne s’est pas trop vu lors des derniers matchs. Depuis le début du Tournoi, l’animation offensive des Français est inquiétante… T.L. : C’est le chantier le plus im-

NON VINCENT MOSCATO 45 ans - Ancien international (4 sél.) - Champion de France 91 et 98 - Aujourd’hui animateur radio (« Moscato show », RMC) et comédien (Le Fils à Jo ou Moscato one man chaud, au théâtre).

portant. Mais ce sont des détails qui peuvent basculer rapidement, surtout si tu as du temps devant toi pour travailler. Prenez l’exemple des tournées ! Au bout de la troisième semaine, le collectif tourne à plein régime. Ce sera le cas en Coupe du monde, où tu vas avoir un mois et demi pour fignoler le boulot. V.M. : Selon moi, l’équipe doit surtout progresser dans le jeu au pied, dans la vision, dans la façon de porter le ballon. Il faut qu’ils s’installent dans la taille grand patron. Car en Coupe du monde, la taille patron ne suffit pas. Comment expliquer cette faiblesse congénitale du rugby français ? V.M. : Je prends un chiffre : 80 % des ouvreurs du Top 14 sont étrangers. Ça laisse peu de place à nos représentants pour s’exprimer. Après, tu bricoles, tu mets Damien Traille… Lièvremont a déjà retenu cinq ouvreurs, trois seulement ont un certain niveau : Trinh-Duc, Beauxis et Skrela. Et encore, c’est plutôt un niveau moyen-moyen. Seul le dernier est capable de se hisser au plus haut niveau mondial, mais je ne connais pas son état de forme. Ce poste est-il si important que cela dans le rugby ?… V.M. : Mais c’est pareil au football ou au basket. En foot, si tu n’as pas un Zidane, un Messi, un Maradona ou un Pelé pour mener le jeu de ton équipe et pour être décisif, tu ne peux pas gagner. Ce sont eux qui concrétisent le travail collectif d’une équipe, qui le transcendent. En rugby, c’est pareil.

Le 10, c’est un stratège qui doit faire la différence et permettre aux autres de faire la diff érence. C’est complexe comme rôle. En Coupe du monde, ce n’est pas forcément celui qui attaque le mieux qui est champion du monde… T.L. : Le podium de la dernière Coupe du monde en France – 1er Afrique du Sud, 2e Angleterre, 3e Argentine – réunit les trois équipes qui ont proposé le jeu le plus restrictif. Ces trois-là avaient tout basé sur la conquête, l’occupation et la défense. Mais aujourd’hui, les données ont changé. Les nouvelles règles avantagent l’équipe qui porte le ballon. C’est pour cette raison que les Anglais envoient du jeu depuis deux ans, et que dans le Super XV, les équipes ne tapent plus un seul ballon et jouent tout à la main. V.M. : Il n’a pas manqué grand-chose à Twickenham. Mais les Anglais ont deux ouvreurs de très haut niveau. Moi, je me demande si l’équipe de France en a seulement un… Et vous, Thomas, quelle est votre conclusion ? T.L. : Au niveau du jeu, les Français sont en retard. Mais ce n’est pas le néant. L’an dernier, lorsque le XV de France passe plus de trente points aux Irlandais (33-10), il montre des choses. Il y a un potentiel important. Il y a de la jeunesse, de l’inspiration avec Mermoz et Médard, et de la robustesse. Bref, il y a ce qu’il faut. Il y a juste une trame de jeu qui tarde à se montrer dans le temps. •

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


ENJEU 24

MATHIEU BASTAREAUD

“JE SUIS APAISE” À l’heure où le Stade français coule en silence (seulement 10e du Top 14), Mathieu Bastareaud, dont la parole est rare, s’est exprimé en exclusivité pour Direct Sport. Rencontre avec celui que le rugby français a érigé en bad boy depuis deux ans. Le troisquarts centre ne mâche pas ses mots et se dévoile… PROPOS RECUEILLIS PAR > CHRISTOPHE COUVRAT PHOTO > FRANCK FIFE/AFP

six journées de la fin de la saison régulière, le Stade français, sauf miracle, ne disputera pas les phases finales pour la deuxième saison d’affilée… On perd des matchs qu’on ne doit pas perdre. C’est décevant…

A

Vos relations sont plutôt tendues avec Max Guazzini…

Il y a eu une réunion récemment (Énigmatique…) Mais malheureusement, mon avenir ne dépend pas de moi. Je suis encore lié pendant deux ans avec le club. Je lui ai dit ce que je voulais, ce que je ressentais et on n’est pas tombé d’accord. Je m’y attendais. Après, je suis reconnaissant de tout ce que m’a apporté Paris. Mais cette saison, je ne suis pas épanoui.

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

Je n’arrive pas à augmenter mon niveau de jeu (sic) et je me pose des questions. Pourquoi ne pas se mettre en danger ailleurs ? Se relancer, avoir un nouveau départ… Paris, c’est pourtant votre ville… Oui, mais la vie est très chère ! C’est le point négatif ! (Rires) C’est une grande ville, tu peux faire tes courses à Carrefour sans être gêné. Mais pourquoi ne pas quitter le confort que j’ai ici et me retrouver confronté à moi-même ailleurs ? Ce n’est pas facile. Paris est la ville de mon enfance. Vous êtes plus proche des méthodes d’un Saint-André ou d’un Galthié ? Ce sont deux grands coachs. J’ai eu la chance de travailler avec Fabien lors de ma première année au Stade français. Saint-André, je connais moins, mais j’ai de très bons échos sur lui.

Travailler avec des mecs comme ça serait un plus. Avez-vous des contacts avancés avec certains clubs ? Comment je peux tourner ça ?… Cela ne dépend pas de moi. Ce serait manquer de respect à mes coéquipiers que de parler de ça. Ce n’est pas le moment d’avoir des états d’âme… On vous sent plus mûr… Je suis apaisé, plus serein. Je ne suis pas un psychopathe. Si voir un psy une fois par semaine c’est être déséquilibré, eh ben dis donc, c’est plus ça qui fait peur qu’autre chose (sic). Ce qu’il me reste à travailler, c’est m’ouvrir un peu plus… Avez-vous eu une conversation récente avec Marc Lièvremont ? Nous avons eu une bonne discussion


RUGBY < LES CHOSES SE SONT APLANIES AVEC LIÈVREMONT. TANT QUE JE NE FAIS PAS DE BONS MATCHS, IL EST INUTILE DE PENSER AUX BLEUS. IL ME RESTE TROIS MOIS POUR MONTRER MON VRAI VISAGE. > il y a quelques semaines. Les choses se sont aplanies. Tant que je ne fais pas de bons matchs, il est inutile de penser aux Bleus. Ça passe aussi par une bonne hygiène de vie. Je me dis : remets-toi au boulot et arrête de chouiner. Il vous reste peu de matchs avant la Coupe du monde… Je m’étais dit que la porte était fermée si je ne figurais pas dans les 30. Marc (Lièvremont, ndlr) m’a dit que c’était à moi de fournir les eff orts nécessaires. Il me reste trois mois pour montrer mon vrai visage. Après, il fera un choix. J’aurai tout donné.

Athlé Premium – 481 856 318 RCS Bobigny // Création graphique :

// Crédit Photos : DPPI/Stéphane Kempinaire // © Stade de France® - Macary, Zublena et Regembal, Costantini – Architectes, ADAGP – Paris 2011 // Informations sous réserve de modifications

Ce serait votre retour en Nouvelle- Zélande, après l’aff aire d’agression dont vous affirmez avoir été victime, lors de la tournée

2009. Vous y pensez ? Un peu. J’essaie de ne pas trop me focaliser sur ça. Je ne pense pas que je serai l’attraction de la Coupe du monde. Ça arrive vite, mais il ne faut pas s’avancer. Personnellement, j’ai tourné la page. C’est dommage que certaines personnes ne l’aient pas encore tournée. Comment expliquez-vous le paradoxe entre la douceur que vous dégagez et votre puissance sur le terrain ? On m’a souvent dit que je ressemblais à Arnold, sans Willy ! (Rires) Je le prends à la rigolade ! J’ai une tête comme ça. Dieu m’a fait comme ça. Il y a eu des remarques à la maternelle et au primaire, mais au collège j’étais déjà assez costaud. Je commençais le rugby. Mes copains se méfiaient.

Que représente le rugby pour vous ? J’ai commencé très tôt, à 5 ans. Le rugby m’a permis de faire de moi un homme, aujourd’hui. Je suis quelqu’un d’assez simple. J’aime rire, m’amuser. Je ne me livre pas beaucoup, mais j’y travaille ! Aviez-vous une idole lorsque vous étiez plus jeune ? (Sans hésiter) Jonah Lomu. J’avais 6 ans, mais j’ai une bonne mémoire… Sur le terrain, c’était hallucinant. Un peu l’équivalent d’un Ronaldo au foot. Il pouvait éliminer comme ça 5-6 joueurs, c’était impressionnant. Lomu était la première grande star du rugby mondial. À 19 ans, vu le gabarit qu’il avait (1,96 m pour 115 kg), il allait déjà à 2 000 à l’heure. Ça changeait, car on avait l’habitude d’avoir des ailiers de petit gabarit. La famille, est-ce très important pour vous ? J’étais un enfant gâté, on peut dire ça… (Rires) Comme j’étais le dernier, j’ai beaucoup agacé mon grand frère. Je le taquinais, il était chaud et j’allais me planquer. J’ai une grande sœur qui vit en Guadeloupe et deux frères. Surveillez-vous votre petit frère ? S’il fait ses devoirs, oui. Mais je ne

l’aide pas. Moi, l’école, j’y allais pour faire plaisir à ma mère. Il y avait les copains, mais je n’aimais pas trop ça. Il me tardait que la récréation sonne, à 10 heures. Lui aussi fait du rugby et il me voit un peu comme un modèle. J’essaie de lui donner le bon exemple, de lui parler le plus possible pour qu’il se sente bien dans sa peau. Ce n’est pas facile d’être le petit frère de… Pour un gamin de 7 ans, ça peut être lourd. Ça peut blesser un enfant de cet âge-là. Je lui ai dit qu’il pouvait faire aussi bien que moi. Avez-vous parlé de Knysna avec William Gallas ? William, c’est mon cousin, mais on a dix ans d’écart. C’est plus mon grand frère qui est en contact avec lui. Ça ne m’intéresse pas ce qui s’est passé là-bas. Je n’aime pas qu’on se mêle de ma vie ou de mes aff aires, donc je ne vais pas lui demander ce qui s’est passé… Dernière question qui n’a rien à voir : avez-vous un tatouage ? Oui, un maori sur tout le bras gauche. Je l’ai commencé il y a deux ans et fini en février dernier. Il y a une fougère synonyme de création, des dents de requin pour la force, des écailles de tortue pour la fécondité… •


X FREESTYLE

26

SHOW DEVANT !

Après une première édition couronnée de succès, l’an passé, à Tignes, les meilleurs freestylers de la planète débarquent de nouveau dans la station savoyarde, du 16 au 18 mars, pour y disputer les Winter X Games Europe. LE rendez-vous mondial du ski freestyle et du snowboard. TEXTES > GÉRALD MATHIEU PHOTO > GREG MISTRAL-ANDY PARANT.COM

our les non-initiés dotés d’un esprit libertin, une précision s’impose d’emblée afin d’éviter tout quiproquo. Non, les Winter X Games Europe ne sont pas une obscure compétition porno disputée en extérieur, au cœur de l’hiver alpestre ! Bien plus vertueux que cela, mais pas encore suffisamment connus de ce côté de l’Atlantique, les Winter X Games sont les officieux Jeux olympiques d’hiver des épreuves fun et déjantées. Autant dire, LE grand rendez-vous mondial du ski freestyle et du snowboard. À ce titre, et dans la foulée du half-pipe et du boardercross en snowboard, qui sont déjà inscrits au « vrai » programme olympique, des épreuves comme celles du half-pipe et

P

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

du Slopestyle en ski freestyle sont fortement pressentis pour intégrer à leur tour la grand-messe quadriennale. Lancés en 1995 aux États-Unis, les X Games (X pour Extreme) ne faisaient, à leurs débuts, que la part belle au skateboard, au saut à l’élastique, au roller, au VTT, au sky surfing ou encore à la streetluge. Mais vu l’engouement suscité (200 000 spectateurs pour la première édition), les X sont rapidement passés à l’heure d’hiver.

BIEN CONNUS DES RETRAITÉS « Là-bas, cette compétition est phénoménale », explique le Français Kevin Rolland, double vainqueur des Winter X Games et actuel meilleur skieur freestyle au monde. « Après le Super Bowl

et les finales NBA, c’est la troisième audience sportive à la télé. Même les retraités connaissent ça ! » Dès 1997, les Winter X Games voient donc le jour à Big Bear Lake, en Californie. Treize ans plus tard, le succès est tel que l’épreuve s’exporte outre-Atlantique, dans la station savoyarde de Tignes. Et après une première édition couronnée de succès (66 200 spectateurs en trois jours), les Winter X Games sont de retour en France, du 16 au 18 mars. « Aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup de différences entre les X Games américains et européens, poursuit Kevin Rolland. En terme d’organisation, c’est même identique. Tignes s’est hissé au niveau d’Aspen (le site actuel des Winter X Games America, ndlr). Même si le ski freestyle reste plus connu là-bas, nous, Français, on se sait bien plus attendus ici. » En l’espace d’une seule année, l’enjeu est devenu quasi équivalent, avec une concurrence ardue, un plateau de choix (150 riders) et un système de qualification aussi sélectif qu’aux États-Unis. Va y avoir du sport, à coup sûr. •


GLISSE

LES ÉPREUVES LE SUPERPIPE C’est l’épreuve reine des Winter X Games et, sans aucun doute, l’une des plus excitantes au monde, avec un SuperPipe (half-pipe de grande dimension), identique à celui d’Aspen, aux côtes encore jamais vues en Europe. Cette structure neigeuse en forme de demi-tube permet un maximum d’amplitude et de vitesse, et donne aux riders la place nécessaire pour des tricks comme le double cork. Cette discipline fait appel au talent des meilleurs riders de la planète (champions olympiques, champions du monde, nouveaux riders), qui repoussent les frontières de la glisse freestyle. Les snowboarders sont jugés sur leur amplitude, l’exécution et la difficulté des tricks, leur landing et leur utilisation générale du SuperPipe. En ski, les dimensions XXL du SuperPipe permettent aux athlètes d’effectuer leurs tricks avec un maximum d’amplitude et de vitesse. Les riders sont jugés sur leur amplitude, l’exécution et la difficulté de leurs tricks, leur réception et leur utilisation du SuperPipe.

Téléchargez l’application Direct Flash disponible sur iPhone et Android.

LES WINTER X GAMES EUROPE EN CHIFFRES 0 4 166 2010 comme le nombre d’euro à débourser pour assister aux Winter X Games Europe, disputés à Tignes. L’épreuve est en effet 100 % gratuite.

2

comme le nombre de Français à avoir décroché l’or, ces dernières années, aux Winter X Games : Kevin Rolland et Xavier Bertoni (4 médailles d’or, tous deux en SuperPipe).

3

comme le nombre de jours que va durer cette 2e édition des Winter X Games Europe (du 16 au 18 mars) et la durée du contrat qui lie – pour l’instant – la station de Tignes à cet événement.

comme les disciplines représentées : le SuperPipe, en ski et snowboard, et le Slopestyle, également en ski et snowboard (dans les catégories hommes et femmes).

15

comme le nombre de pays dans lesquels ils seront retransmis.

comme l’année qui a vu naître la 1re édition des Winter X Games Europe.

235

2100

240

2014

comme le nombre d’heures qu’il a fallu pour préparer les sites de compétition.

comme le nombre d’années d’existence des X Games, appelés Extreme Games à leurs débuts. C’est l’événement de référence qui a inspiré la création des Winter X Games (en 1997), puis des Winter X Games Europe (en 2010).

comme la longueur du Slopestyle (avec 190 m de dénivelé).

150

875

comme le nombre de skieurs et snowboarders de calibre international attendus pour cette édition.

comme la longueur du SuperPipe (pour 19 m de large et 7 m de haut).

600

comme le nombre d’heures de diff usion. Ce sont Canal+ Events et ESPN qui distribuent les images.

comme l’altitude, en mètres, de la station de Tignes.

comme l’année d’entrée espérée du half-pipe ski et du Slopestyle dans le programme des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi.

66 200 comme le nombre de spectateurs venus assister, l’an passé, à la première édition, à Tignes. Au moins 10 000 de plus sont attendus cette année.

LE SLOPESTYLE Le Slopestyle des Winter X Games Europe est tracé sur 600 mètres de long, avec 190 mètres de dénivelé. L’objectif est d’exploiter au mieux un stade jalonné d’une grande variété de modules : big air, tables, hips, rails et énormes sauts. L’épreuve de snowboard Slopestyle teste la capacité du rider à exécuter des tricks freestyle le long d’un parcours de modules variés. Les riders sont jugés sur leur amplitude, l’exécution et la difficulté des tricks, les landings et l’utilisation du parcours. En ski, les engagés exécutent leurs runs sur le même parcours que les snowboarders, et sont jugés sur leur créativité, leur style et leur enchaînement de tricks.

UNE MARQUE EN VUE Le village des X Games – autrement appelé X Fest – sera le centre névralgique de la compétition. Sur ce site seront présents les partenaires de l’événement, parmi lesquels Oakley, la marque leader des lunettes et des masques sur le marché du sport et de la glisse. Partenaire de l’événement pour la deuxième année consécutive, Oakley sera présent sur… le nez d’une trentaine de riders sous contrat avec la marque américaine. Mais pas sous n’importe quelle forme, puisqu’un masque aux couleurs de l’événement (voir p. 30) a été spécialement conçu.

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


FREESTYLE 28

MATHIEU CRÉPEL

L’ETOILE

DES NEIGES Médaillé d’argent, l’an passé, lors de la première édition des Winter X Games Europe, récent double finaliste des Mondiaux 2011 de snowboard (6e en big air et 7e en halfpipe) et des X Games d’Aspen (7e en half-pipe), Mathieu Crépel a soif de revanche, lui, l’habitué des podiums. Portrait du freestyler français le plus doué de sa génération. TEXTES > STÉPHANE ATTARD PHOTO > DUCASSE/QUIKSILVER

26 ans seulement, il a tout vu, tout connu. Gavé de titres et d’expériences en tout genre, quand d’autres sont bardés de diplômes. Double champion du monde de snowboard (half-pipe et big air), vainqueur de la Coupe du monde FIS de snowboard, vainqueur du circuit professionnel TTR, ou encore deux fois sélectionné aux Jeux olympiques d’hiver (17e à Turin et 10e à Vancouver), Mathieu Crépel ne manque pas de bouteille. Pourtant, l’an passé à pareille époque, le snowboarder n’en menait presque pas large à Tignes. Attendu au tournant des premiers Winter X Games disputés en Europe, le Français avait vécu cette expérience non sans un certain stress. « Quand on est à la maison, c’est à la fois un avantage mais aussi une pression supplémentaire. On n’est pas habitués à avoir autant d’attention autour d’une compétition de snowboard, en France. Toute cette pression médiatique, c’est juste hallucinant ! » Malgré tout, le Pyrénéen avait ramené dans ses bagages une éblouissante médaille d’argent en half-pipe, confirmant le fait qu’un talent à l’état pur

A

comme le sien ne cède jamais vraiment sous la pression. Du talent, le meilleur freestyler français en a justement à revendre, lui qui est tombé dans la poudreuse de la station de La Mongie quand il était tout petit.

BIENTÔT LE FREERIDE ? « Je suis issu d’une famille montagnarde », raconte Crépel, engagé pour cette 2e édition des Winter X Games de Tignes. « J’ai été très vite mis sur des skis, mais après plusieurs années d’entraînements au ski club, mon père m’a fait essayer le snow. J’ai tout de suite accroché. J’avais 7 ans. » Coaché par son père, Mathieu est mis sur orbite. Mais c’est un voyage au Groënland, à l’âge de 10 ans, qui va le convaincre de vivre de sa passion, tout en communiant avec la nature et le grand cirque blanc. « Ce voyage

< TOUTE CETTE PRESSION MÉDIATIQUE, C’EST HALLUCINANT ! >

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

reste gravé dans ma mémoire, souligne-t-il. Ça a définitivement joué un grand rôle dans ma passion pour la montagne et le snowboard. » À 15 ans, le freestyler veut mettre tous les atouts de son côté. Ambitieux et convaincu de son potentiel, il quitte ses Pyrénées pour les Alpes. Il y intègre le sport-études de Villard-deLans (Isère) et prend de l’épaisseur, au fil des années. Mathieu ne tarde pas à taper dans l’œil des spécialistes. Mais ce n’est qu’à 18 ans que le pro-

dige va faire son envol, en s’emparant de ses premiers titres de champion de France (big air et half-pipe). Le compteur est débloqué. L’avalanche de récompenses peut débuter. Aujourd’hui, Mathieu Crépel ignore de quoi son avenir sera fait. Pousser jusqu’aux JO de Sotchi 2014 ? Rien n’est moins sûr, car cette bête de compétition sensible à l’environnement a envie de changer d’air. Et de s’orienter vers le freeride. Un univers no limit qui lui colle à la peau. •

LES AUTRES FRANÇAIS À SUIVRE Mathieu Crépel ne sera pas le seul skieur tricolore susceptible de décrocher une médaille lors des Winter X Games Europe. Vainqueur des X à Aspen, en janvier dernier, Kevin Rolland, 21 ans, est invaincu depuis trois saisons aux Winter X Games (or à Aspen et Tignes en 2010, or à Aspen en 2011). À 22 ans, Xavier Bertoni fait partie des meilleurs freestylers au monde. À son tableau de chasse, une médaille d’or obtenue aux Winter X

Games d’Aspen devant les stars américaines de la discipline. À suivre également, Anaïs Caradeux, médaillée de bronze l’an passé à Tignes en SuperPipe. En 2010, le contingent tricolore avait glané cinq médailles par l’intermédiaire de Kevin Rolland, donc, couronné d’or en SuperPipe, mais aussi Xavier Bertoni et Mathieu Crépel (argent en half-pipe), ainsi que Sophie Rodriguez (bronze en half-pipe) et Anaïs Caradeux.


SHOPPING 30

TOTAL LOOK

Adoptez la panoplie du parfait rider, pour vous lancer – toutes proportions gardées et en ne commettant aucune imprudence – dans vos propres X Games !

MASQUE OAKLEY À l’occasion des Winter X-Games, Oakley, partenaire officiel de l’événement, a retravaillé son très apprécié masque Splice, et propose une édition spéciale aux couleurs de l’événement. Série limitée. Contact lecteurs : infofrance@oakley.com

PANTALON SALOMON

CASQUE SCOTT ROAM

Modèle Shadow 3L Gore Pro, axé performances, conçu avec l’équipe Big Mountain Salomon. Soit un pantalon en Gore-Tex Pro Shell 3L, aérations à l’intérieur des jambes avec zips imperméables, zips chaussures pour manipuler facilement la boucle, ajustement taille, barrière étanche contre la poudreuse, etc. Prix : 350 €. Contact lecteurs : www.salomon.com

Protège-oreilles, visière amovible, aération pour évacuer la chaleur, système d’ajustement… c’est LE casque ! Prix : 120 €. Contact lecteurs : www.scott-sport.com

SNOW BURTON CUSTOM FLYING V Le best-seller de Burton utilise désormais la célèbre technologie Flying V pour une utilisation « toute montagne ». Prix : 550 €. Contact lecteurs : www.burton.com

VESTE MILLET Addiction GTX Jacket Blouson Gore-Tex 100 % Free ski. Construction stretch pour libérer le mouvement, réflecteur d’avalanche Recco, coutures thermosoudées. 1,110 kg. Recommandée par Raphy Gillioz… Prix : 480 €. Contact lecteurs : www.millet.fr

SWEAT THE NORTH FACE

PHOTOS : DR

Sweat à capuche avec cordon de serrage, poche kangourou à l’avant, logo The North Face sur la poitrine. 100 % coton, facile d’entretien et confortable. Prix : 75 €. Contact lecteurs : 04 50 88 25 65.

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


SFR - S.A. au capital de 1 344 179 357,40 € - RCS Paris 403 106 537 - Photographie : © NicoSchlosser/SFR Freeskiing Tour 2011

Carrément vous.

S F R J E U N E S TA L E N T S

À quoi bon avoir du talent si personne ne le voit? Grâce au programme d’accompagnement SFR Jeunes Talents, Markus Eder a décroché sa wild card * lors du SFR Freeskiing Tour 2011 et participera aux Winter X Games Europe.

* Carte de sélection aux Winter X Games.


TOP MODEL 32

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


3e MI-TEMPS

CINDY ET MAUD SONT...

THELMA

& LOUISE Il y a tout juste vingt ans, un certain Ridley Scott, à qui l’on devait déjà les magnifiques Blade Runner et autre Alien, balançait une bombe féministe sur les écrans du monde entier. Et pour les 20 ans de sa ligne de lingerie, Hechter revisite le mythe. TEXTE > STÉPHANE CHAUMET PHOTOS > D. MICHALET/DANIEL HECHTER (WWW.HECHTER-LINGERIE.COM)

ien sûr, certains pourront arguer du fait que cette série de photos, inspirée du film Thelma et Louise, en est la négation même. Dans le road-movie de Ridley Scott, il était en effet question de deux femmes qui, lasses de leur quotidien, l’une de femme au foyer (Thelma-Geena Davis), l’autre de barmaid (Louise-Susan Sarandon) décidaient de « tailler la route » au mépris de tout et de tous. Deux néorebelles qui prenaient leur destin en main – loin les mari, boyfriend, contraintes et autres attitudes pleines de sagesse… –, jusqu’au bout, en l’occurrence celui de la route ! Un parcours certes semé d’embûches (depuis la tentative de viol sur un parking, jusqu’au beau

B

gosse – Brad Pitt – pris en stop et qui s’avère être une vraie fripouille, en passant par le camionneur indélicat qui n’aurait pas dû), mais surtout une belle histoire d’amitié et de « libération de la femme ». Alors, évidemment, Cindy-la-blondinette et Maud-la-brunette en petite tenue dans un semblable scénario, cela pourrait faire dresser quelques cheveux sur certaines têtes. Fi donc ! les grincheux(ses) de tout poil. Ne voyons là que l’in-

< UNE BELLE HISTOIRE D’AMITIÉ ET DE « LIBÉRATION DE LA FEMME ». >

terprétation de l’artiste (sic), la mise en scène de deux magnifiques jeunes femmes… et le désir d’Hechter de rendre hommage, tout en exposant ses nouveaux modèles.

AH ! LE BEL ÂGE Car, comme nous l’écrivions cidessus – et un an avant les 50 ans de la marque elle-même – la ligne Hechter Lingerie a 20 ans. Le bel âge, donc, comme l’écrivent tous les journalistes du monde en pareil cas, celui de tous les possibles, de toutes les fantaisies, d’une foultitude de promesses. Et c’est un peu ce que propose Hechter Lingerie, qui a déplacé ses équipes dans le « Colorado provençal » (à Roussillon, dans le Vaucluse, soit beaucoup moins loin – et moins cher ! –

que l’Arkansas de Ridley Scott) pour « shooter » une nouvelle collection glamour, ultra-féminine, élégante, mariant les transparences, l’effet jean, les dentelles fleuries, le vichy, les superpositions, les couleurs qui « flashent », etc. À recommander, donc. Avis aux autres marques : l’Alien de Ridley Scott aura 33 ans l’année prochaine… Mais là, il va falloir faire preuve d’imagination. •

Téléchargez l’application Direct Flash disponible sur iPhone et Android.

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


TRIBUNE VIP 34

LOUIS BERTIGNAC

FOOTBALL

HERO

Louis Bertignac est de retour, en mode rock’n’roll ! Son nouvel album Grizzly (ça, c’est vraiment moi), joue la carte électrique comme jamais. Mais outre les Beatles et les Stones, Louis nourrit également une passion pour le Paris Saint-Germain. Supporter depuis toujours, il suit attentivement chaque match de l’équipe parisienne. PROPOS RECUEILLIS PAR > VINCENT GUILLOT PHOTO > RUDY WAKS

e foot et le rock, en France, n’ont pas toujours été des univers compatibles… Devenir footballeur, quand j’étais gamin, c’était un rêve qui me paraissait beau, mais aussi inaccessible que de devenir rock star. Pour moi, le foot, c’était pas pour les beaufs, puisque j’adorais ça. D’ailleurs, c’est un après-midi, en rentrant du foot, que j’ai entendu des mecs dire : « On répète demain. » Les gars avaient un groupe de musique. Et le lendemain, j’ai décidé de monter mon groupe.

L

Quels sont vos premiers souvenirs ? J’aimais beaucoup Maryan Wisnieski dans les années 60. Puis, à Paris, on a eu Dahleb, Susic. Celui-là, je me prenais des claques en le regardant jouer. J’adorais évidemment Cruyff et l’Ajax. Mais tout ce que je pouvais voir au stade, avec mon père, c’étaient les équipes de Paris : le Racing, le Stade français, le Paris FC, et puis le PSG. Votre plus grand moment ? Le fameux PSG-Real (1/4 de finale retour de Coupe UEFA 1993, ndlr). On était comme des fous. Je n’ai jamais vu le stade vibrer comme ça.

Cette année, l’équipe vous satisfait-elle ? On ne peut pas dire qu’ils soient très bons, mais ils s’en sortent pas mal. Ils arrivent à battre les plus faibles qu’eux, c’est déjà ça. On a de très bons éléments comme Nenê, Jallet, Armand, Hoarau, Giuly… Y’en a certains, je me demande ce qu’ils font encore là, mais bon, je tairais les noms. Si jamais je me retrouve dans un restau avec eux… Fréquentez-vous encore le Parc des Princes ? Je vais encore au stade, mais moins souvent qu’il y a quatre ou cinq ans. En fait, à la télé, aujourd’hui, c’est top. Il ne manque que le son en 5.1 pour qu’on soit vraiment dans le stade. Et qu’on enlève les commentaires !

< DEVENIR FOOTBALLEUR ME SEMBLAIT AUSSI INACCESSIBLE QUE ROCK STAR. >

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

En 1997, vous aviez dédié votre album live à l’équipe de France… Je trouvais qu’on avait une équipe en béton armé et on les ignorait presque. Toute la France s’en est « branlée » jusqu’aux quarts de finale de la Coupe du monde, c’était encore ringard le foot. Après c’est devenu presque noble, c’était trop. Et du coup, ça a donné des petits cons qui se sont pris pour des dieux. Qu’avez-vous pensé des Bleus lors de la dernière Coupe du monde ? Quand tu les voyais jouer, même avant les barrages, tu savais que ça sentait la Corée (Mondial 2002). J’avais pronostiqué deux défaites et un match nul. Après, tous les événements qui ont suivi… C’est venu du journal L’Équipe qui s’est dit, vu qu’on n’ira pas loin, faisons un petit scandale histoire de vendre des journaux. Après, y’en n’avait pas un pour rattraper l’autre. Le capitaine (Evra), il était à l’ouest. Au lieu de s’excuser, il va raconter : « Y’a un mouchard, donc on va le trouver ! » Franchement… Avec Blanc, on gagne des matchs importants, ça part de manière saine. Bon, ceci dit, ça pouvait pas être pire… •

CV LOUIS BERTIGNAC

57 ans – Né le 23 février 1954, à Oran (Algérie) DISCOGRAPHIE SÉLECTIVE Avec Téléphone : Téléphone (77), Crache ton venin (79), Au cœur de la nuit (80), Dure Limite (82), Un autre monde (84). Avec les Visiteurs : Bertignac et les Visiteurs (87), Rocks (90). En solo : Elle et Louis (93), 96 (96) Longtemps (05 ), Grizzly (11). Producteur : Quelqu’un m’a dit (02) et Promises (07) de Carla Bruni, Sur mes gardes (09) de Joyce Jonathan.


DIMANCHE À 20H40

MEURTRE À ALCATRAZ «L’un rompt le silence, l’autre brise le système»

Avec Kevin Bacon, Christian Slater et Gary Oldman TNT (CANAL 8), CANALSAT (CANAL 35), NUMERICABLE (CANAL 8), ADSL (CANAL 8), TÉLÉPHONIE 3G

Retrouvez toutes les vidéos sur DIRECT8.FR


AGENDA 36

À SUIVRE

ZOOM SUR

J-22 AVANT LE CHAMPIONNAT

LAURENT GUDIN

DU MONDE DE BOXE DE HASSAN N’DAM

Un mois et demi après avoir remporté son quatrième titre mondial, l’équipe de France est de retour « à la maison », pour deux matchs amicaux face à la Serbie (hier à Liévin, demain à Montpellier). L’occasion de mesurer l’affection que lui porte le public tricolore. TEXTE > LAURENT PICAT (AVEC V.S.) PHOTO > DAVE WINTER / ICON SPORT

ls étaient un peu jaloux. Montpelliérains et Chambériens ont croulé sous les cadeaux et les bouquets. Mais les expatriés allemands ou espagnols n’ont pas eu leur part du gâteau depuis le 30 janvier et le quatrième titre de champions du monde des Bleus. Seuls Thierry Omeyer et Jérôme Fernandez, de passage en Savoie pour la Ligue des champions, avec Kiel, ont eu un aperçu « fabuleux » – selon le second – de la cote de popularité de l’équipe de France. En cette fin de semaine, ils pourront presque tous savourer l’affection que leur porte le public français. Un peu plus d’un mois après leur finale à grand suspense

I

contre le Danemark, Claude Onesta et ses joueurs affrontent demain la Serbie, en match amical, à Montpellier (17 h 15), après s’être frottés à elle une première fois, hier soir, à Liévin. Seuls Michaël Guigou et les frères Gille (Bertrand et Guillaume), blessés, ont manqué les joyeuses retrouvailles.

PERFORMANCE ET BIEN-ÊTRE « Très heureux de se retrouver », d’après Nikola Karabatic, les Experts (ou Invincibles ou Extraterrestres, c’est selon) en profitent pour se rappeler « des anecdotes », qu’on imagine croustillantes, sur la fête qui a suivi la victoire en Suède. Axé sur les soins et

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

la détente, ce stage, articulé autour de deux matchs amicaux, est plutôt « cool » reconnaît Claude Onesta. « On investit beaucoup sur le bien-être en se disant qu’il sera générateur d’énergie pour les moments où on entrera en compétition », explique le sélectionneur. Au casino d’Enghien, puis dans leur hôtel du Golf d’Arras, et enfin à La Grande-Motte depuis aujourd’hui, ses joueurs ne se sentent donc pas sous pression. Ils ne sont pas pour autant décidés à prendre ces matchs à la légère. « On a envie de briller devant notre public, glisse le capitaine Jérôme Fernandez. Ça va être un bon moment de convivialité, de partage, avec tous ces gens qui se sont arraché les places pour venir nous voir. Psychologiquement, on est plutôt euphoriques. On va s’efforcer de faire le spectacle et de donner du plaisir aux gens. » Gâcher les fêtes qui leur sont réservées n’est pas dans les habitudes des Experts. •

LE TALENT NE SUFFIT PAS... FRANCK FAUGERE/DPPI

LE RETOUR DES EXPERTS DU HAND, SAISON 4... ETOILES

En attendant de remettre en jeu sa ceinture de champion du monde WBA des poids moyens, face au Dominicain Giovanni Lorenzo (le 2 avril au Cannet-Côte d’Azur, en direct sur Direct 8), Hassan N’Dam poursuit sa préparation dans les Ardennes, du côté de Bazeilles. « Il a de très bonnes sensations en ce moment, souligne son entraîneur, Mouss Ouicher. Il a déjà fait douze rounds avec un sparring, les doigts dans le nez ! À moins d’un mois du combat, c’est de bon augure. » Cette semaine, le Franco-Camerounais a même testé son… quatrième sparring-partner ! « Car ce qui nous a manqué la dernière fois, poursuit Ouicher, c’est la qualité des sparring. Or, là, Hassan a besoin de boxer contre des gars durs et offensifs. »

En poste depuis 2001, Claude Onesta est un sélectionneur heureux. « C’est plus facile de travailler avec de bons joueurs qu’avec des mauvais, reconnaît-il. Mais pour avoir des résultats, le talent ne suffit pas, même s’il est utile. Après, on prend autant de plaisir à entraîner des équipes moins prestigieuses, dès lors que les gens se donnent à fond et qu’ils essaient de dépasser leurs limites. Mais c’est sûr, à choisir, mieux vaut avoir trop de talent, que trop peu. »


AGENDA 38

VENDREDI 11 MARS 14h00 BIATHLON Champ. du monde/Relais 4 x 7,5 km messieurs, à Khanty-Mansiysk (Rus.) 15h00 CYCLISME Tirreno-Adriatico (It.)/3e étape/ Terranuova Bracciolini-Pérouse (189 km) 15h30 COMBINÉ NORDIQUE Coupe du monde/Ski de fond , à Lahti (Fin.) 16h00 SPORTS EXTRÊMES Documentaire « Le Grand Saut »/ Taïg Khris à la tour Eiffel 16h10 CYCLISME Paris-Nice/6e étape/Rognes - Aix-enProvence (contre-la-montre 27 km)

17h10 ESCRIME « Le Mag de l’escrime » 17h45 RUGBY Super Rugby/4e j./Canterbury Crusaders (NZ)-ACT Brumbies (Aus) 18h00 SAUT À SKIS Coupe du monde/Saut à skis, HS 130/ qualifications, à Lahti (Fin.) 20h25 BASKET Pro A/21e j./Roanne-Cholet 20h35 RUGBY Top 14/ 21e j./ Perpignan-Bayonne, au stade Aimé-Giral 23h00 ÉMISSION « Jour de foot » 23h30 FOOTBALL Serie A/29e j./Brescia-Inter Milan 02h05 BASKET NBA /Chicago Bulls-Atlanta Hawks

RENNES-MARSEILLE

Pour ce match avancé de la 27e journée, la L1 nous réserve un nouveau choc de haut de tableau, entre Rennes et Marseille. Les Bretons de Frédéric Antonetti, coleaders avec Lille (49 pts), auront à cœur de prolonger, face à l’OM, leur belle série de cinq succès consécutifs. Les champions en titre ont, quant à eux, chuté au Vélodrome le week-end dernier, face à Lille (1-2), et ont connu une semaine agitée avec l’affaire Brandao. Avant un déplacement encore plus périlleux, en 8e de finale retour de Ligue des champions, mardi prochain, à Old Trafford, pour affronter Manchester United (match aller 0-0).

FEL/PRESSESPORTS

13h15 SKI ALPIN Coupe du monde/Slalom géant dames/ 2e manche, à Spindleruv Mlyn (Rép. tch.) 13h45 SNOWBOARD Coupe du monde/Half-pipe, à Bardonecchia (It.)

À NE PAS MANQUER 27e JOURNÉE DE L1 :

Coup d’envoi à 21 heures

ZOOM SUR INDIAN WELLS, COUP D’ENVOI DE LA TOURNÉE AMÉRICAINE LAHALLE/PRESSESPORTS

Indian Wells (Cal.) a donné le coup d’envoi, cette semaine, de la saison des Masters 1000 de tennis masculin. Huit autres étapes suivront : Miami, MonteCarlo, Madrid, Rome, Open du Canada, Cincinnati, Shanghai et Paris-Bercy, début novembre. Ivan Ljubicic est le dernier vainqueur de ce tournoi disputé en Floride, près de Palm Springs, tandis que Roger Federer et Michael Chang détiennent le record de titres (3) sur le sol américain. Si l’on doit désigner un

DIMANCHE 13 MARS

À NE PAS MANQUER 16h00 RUGBY Tournoi des VI Nations/ Angleterre-Ecosse 16h55 VOLLEY-BALL Ligue A masculine/22e j./ Cannes-Montpellier 19h00 TENNIS Masters 1000 d’Indian Wells (Cal.) 19h20 ÉMISSION « Canal football club » 21h00 FOOTBALL Ligue 1/27e j./PSG-Montpellier 22h50 GOLF Championnats du monde/ 2e étape/ Championnat de Doral (Flo.)/ 4e jour 23h45 ÉMISSION « After Foot » 00h10 ÉMISSION « 100 % Foot »

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011

PAPON/PRESSESPORTS

11H00 SKI APLIN Coupe du monde/Super-G messieurs, à Kvitfjell (Nor.) 11h00 BIATHLON Championnats du monde/Relais, 4 x 6 km dames, à Khanty-Mansiysk (Rus.) 12h25 FOOTBALL Serie A/29e j./AC Milan-Bari 13h30 SKI DE FOND Coupe du monde/Sprint libre dames et messieurs, à Lahti (Fin.) 14h50 FOOTBALL Serie A/29e journée./AS RomeLazio Rome 15h00 SAUT À SKIS Coupe du monde HS 130, à Lahti (Fin.) 15h00 CYCLISME Tirreno-Adriatico (It.)/5e étape/ Chieti-Castelraimondo (240 km)

favori pour la victoire finale, Novak Djokovic se dégage naturellement. Le Serbe a réalisé le meilleur début de saison de sa carrière en remportant l’Open d’Australie et, plus récemment, le tournoi de Dubaï. Invaincu en 12 rencontres, Djokovic a déjà battu Federer et Berdych à deux reprises, ainsi que Murray en finale de la première levée du Grand Chelem. Côté tricolore, on suivra de près les performances de Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gilles Simon, et

du héros de la Coupe Davis en Autriche, Jérémy Chardy. Déjà absent à Vienne, le no 1 français Gaël Monfils est forfait, toujours en raison d’une inflammation au poignet gauche. Et pour ne pas passer à côté de l’attraction du début de saison, les organisateurs ont attribué une wild-card au jeune (20 ans) Canadien Milos Raonic, 37e mondial, et récent vainqueur du tournoi de San José (Cal.). Toute sa semaine sur

LA FIN DE LA 69e ÉDITION DE PARIS-NICE Après le contre-la-montre de vendredi et la plus longue étape samedi (215 km), les coureurs s’élanceront de la Promenade des Anglais, pour une étape courte (124 km) et nerveuse, en clôture de ce Paris-Nice version 2011. Ils franchiront plusieurs côtes et cols, avant de retrouver le bord de mer niçois pour un final propice aux puncheurs. On connaîtra alors le successeur d’Alberto Contador, vainqueur l’an passé, au palmarès de la « Course du Soleil », première grande course européenne du début de saison. 13h25 Cyclisme 14h00 Cyclisme


TÉLÉ-RADIO

SAMEDI 12 MARS 16h50 CYCLISME Tirreno-Adriatico (It.)/4e étape/ Narni-Chiati (240 km) 16h50 CYCLISME Paris-Nice/7e étape/Brignoles - BiotSofia-Antipolis (215,5 km) 17h15 HANDBALL Match amical/France-Serbie, à Montpellier 18h10 FOOTBALL Coupe d’Angleterre/MU-Arsenal 18h55 BASKET Pro A/21e j./Pau-Lacq-Orthez - Gravelines 20h00 TENNIS Masters 1000 d’Indian Wells (Cal.) 20h35 RUGBY Top 14/21e j./Castres-Clermont 20h40 FOOTBALL Championnat d’Espagne/28e j./Real Madrid-Alicante

ZOOM SUR LA SOIRÉE SPÉCIALE CHRISTIAN SLATER

FRANCK FAUGERE / DPPI

10h30 MOTO « FIM moto show »/Toute l’actualité des compétitions moto à travers le monde 11h30 SKI ALPIN Coupe du monde/Descente messieurs, à Kvitfjell (Nor.) 11h45 SKI DE FOND Coupe du monde/Poursuite 20 km messieurs, à Lahti (Fin.) 13h00 SKI ALPIN Coupe du monde/Slalom dames/ 2e manche, à Spindleruv Mlyn (Rép. tch.) 13h50 RUGBY Top 14/21e j./Biarritz-Racing Métro 92 14h15 BIATHLON Champ. du monde/Mass-start, 15 km messieurs, à Khanty-Mansiysk (Rus.) 15h25 FOOTBALL Championnat d’Allemagne/26e j./ Bayern Munich-Hambourg

À NE PAS MANQUER

SUR VENDREDI 11 MARS

ROBERT SNOW/RED BULL CONTENT POOL

23h05 Samedi 12 mars 00h00 Dimanche 13 mars

Coup d’envoi à 15h30

irect Star poursuit son immersion dans l’univers de Janice Dickinson, le célèbre top model des années 70. Égérie du monde de la mode, actrice et amie des stars, Dickinson a décidé de créer sa propre agence de mannequins. Ses ambitions et ses efforts ont été suivis au jour le jour par les caméras, et révélés au public dans cette incontournable émission de téléréalité, à l’attention de tous ceux que le monde de la mode fait rêver et qui découvriront très vite que, derrière le strass et les paillettes, se cachent parfois de redoutables ennemis ! Demain à 19 h 25, rediffusion dimanche à 17 h 25.

D SARA DE BOER/RETNA LTD./CORBIS

RD / ORCHON / RETNA DIGITAL/CORBIS

D

Prenez une bonne dose d’adrénaline avec Direct Star ! Les magazines les plus époustouflants vous plongent dans l’univers sensationnel des sports extrêmes. Les illuminés, accros au freestyle et aux défis les plus inattendus, repoussent leurs limites ainsi que les éléments aux quatre coins du globe. Émotion et frissons garantis pour le plus grand plaisir des yeux !

Battu à Twickenham (Ang.), il y a quinze jours (17-9), le XV tricolore a d’ores et déjà fait une croix sur le Grand Chelem. Pour la troupe de Marc Lièvremont, ce 4e match du Tournoi des VI Nations, en Italie, sera l’occasion de se rassurer face à des Italiens défaits lors de leurs trois premières rencontres, contre le pays de Galles, l’Irlande et l’Angleterre. Les Bleus recevront les Gallois en clôture du Tournoi, au Stade de France, samedi prochain. En espérant un faux pas des Anglais, la France devra impérativement remporter ses deux derniers matchs, et si possible, en y mettant la manière, à six mois de la Coupe du monde.

ZOOM SUR JANICE DICKINSON MODELING AGENCY

irect 8 consacre sa soirée de dimanche à Christian Slater. En première partie (20 h 40), Meurtre à Alcatraz. Inspiré d’une histoire vraie, ce film américain de Marc Rocco retrace le martyre d’un prisonnier (Kevin Bacon) dans l’enfer de la redoutable prison d’Alcatraz, et dont l’avocat n’est autre que Christian Slater. À 22 h 40, Broken Arrow, film d’aventures américain de John Woo, avec pour toile de fond l’armée de l’air américaine, ses rivalités (John Travolta vs Slater) et son code d’honneur parfois mis à mal.

“M80” LE MAGAZINE DES SPORTS EXTRÊMES

TOURNOI DES VI NATIONS : ITALIE-FRANCE

06h00 FITNESS – GYM DIRECT Présenté par Sandrine Arcizet

SAMEDI 12 MARS 06h00 FITNESS – GYM DIRECT Présenté par Sandrine Arcizet

18h40 AUTO – DIRECT AUTO Présenté par Grégory Galliffi

19h40 AUTOSPORT 03h40 POKER - DIRECT POKER Présenté par Alexandre Delpérier

DIMANCHE 13 MARS 06h00 FITNESS – GYM DIRECT Présenté par Sandrine Arcizet

00h40 POKER – DIRECT POKER Présenté par Alexandre Delpérier

RADIO : À NE PAS MANQUER LA LEÇON DE RUGBY LATIN DE LA DREAM TEAM RMC À l’occasion d’Italie-France de rugby, RMC, qui consacre depuis trois saisons ses samedis après-midi au ballon ovale, peaufine son dispositif Coupe du monde. Autour de Bernard Laporte et Philippe Saint-André, la Dream Team rugby de la station prendra l’antenne dès 14 heures pour « L’Avant-Match », et la gardera jusqu’à 18 h 30 pour « L’After rugby ». Les rencontres du Top 14 viendront cohabiter avec l’événement : de quoi profiter d’une bonne mise en bouche en vue de la Coupe du monde 2011, en septembre et octobre prochains, en Nouvelle-Zélande.

Direct Sport n°8 • Vendredi 11 mars 2011


© Oakley Icon Ltd, 2011

Prêt-à* kick-ass. Shaun White Signature Series HOLBROOK™

* Prêt-à-gagner.

DESIGN FOR A REASON


Direct Sport 8