Page 1

Edition 2014 / CHF 5.–

Vivre Bien

…en Pays de Neuchâtel AGENDA Tous les évènements à ne pas manquer

LE BICENTENAIRE Un festival de manifestations

TOURISME L’alliance gagnante

HORLOGERIE Au cœur du temps

GASTRONOMIE Visite des grandes tables

ÉDUCATION Richesse et diversité

SANTÉ Un système cohérent

ARCHITECTURE ET CONSTRUCTION Zoom sur les grands projets


LIBRE DE SE RÉINVENTER RENDEZ-VOUS NIGHT & DAY Découvrez l’univers des montres joaillières de Jaeger-LeCoultre sur ladies.jaeger-lecoultre.com


Edito

Chères lectrices, chers lecteurs

F

ort du succès remporté par nos éditions Bien Vivre en Valais, Bien Vivre en Pays de Vaud, Bien Vivre à Genève et Bien Vivre à Fribourg, c’est avec fierté et émotion que je vous présente le dernier venu de notre collection: Bien Vivre en Pays de Neuchâtel. Ce premier numéro exceptionnel vous invite à la découverte des différentes facettes d’un canton dynamique et plein de richesse. Cette année est marquée par la célébration d’un évènement important pour Neuchâtel: le bicentenaire de son entrée dans la Confédération Suisse. Avec Alain Ribaux, président du Gouvernement cantonal et Séverine Despland, chancelière d’Etat, Bien Vivre revient sur l’histoire de ce canton, prends le pouls de Neuchâtel en 2015 et vous présente les différentes manifestations qui rythmeront les festivités.

Au sommaire également, les interviews de Christian Barbier, chef du Service de l’Économie du canton et d’Alain Marietta, président de la Chambre Neuchâteloise de Commerce et d’Industrie. Ils nous donnent leur point de vue sur le développement du tissu économique neuchâtelois et nous parlent des différents enjeux et objectifs actuels. Plusieurs pages sont consacrées à la ville de Neuchâtel et à son rayonnement et à son dynamisme. On lira notamment à ce propos l’éclairage d’Olivier Arni, président de la Ville et directeur de l’Urbanisme, de l’Économie et de l’Environnement. L’architecture, l’urbanisme et la construction sont également à l’honneur avec une interview d’Yves-Olivier Joseph, architecte cantonal et de ses collègues, Olivier Neuhaus, Denis Clerc et Jean-Marie Cramatte, respectivement architectes des villes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et du Locle. Ensemble, ils évoquent les grands projets en cours dans le canton. Nous consacrons un dossier très fourni à l’horlogerie, qui brille sur le plan international par son savoir-faire. Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération Horlogère Suisse, dresse pour nous le bilan de l’évolution du marché horloger. Bien d’autres dossiers sont au sommaire de cette première édition: immobilier, gastronomie et terroir viticole d’exception, éducation, santé. Et côté tourisme et loisirs, nous avons mis l’accent sur la beauté incroyable du Pays de Neuchâtel qui bénéficie d’une situation géographique de premier choix entre lacs et montagnes. Yann Engel, directeur de Tourisme neuchâtelois, nous en fait découvrir ses mystères et trésors cachés. Enfin, vous découvrirez deux rubriques très appréciées dans nos éditions sœurs: notre revue en images des derniers évènements-phares et notre agenda de tous les rendez-vous à ne pas manquer. Je tiens à remercier toutes les personnes, annonceurs et partenaires qui nous ont fait confiance pour ce premier numéro. Belle découverte et bonne lecture à tous! Didier Benais Editeur et Directeur de la publication

3


22

Events Agenda

8

52 Le Bicentenaire

8

22

33

Alain Ribaux, président du Gouvernement neuchâtelois: «Le canton de Neuchâtel est important pour la Suisse»

34

Séverine Despland, Chancelière d’Etat Neuchâtel: Bicentenaire 2014

38

Olivier Arni, Neuchâtel: Une clé pour le rayonnement cantonal

42

Neuchâtel: Un centre-ville dynamique

52

38

33

82

SOMMAIRE

Tourisme

72

Denis de la Reussille, maire du Locle: Nous parle du Locle, ville en plein renouveau

64

Yann Engel de l’office de tourisme Région Jura & Trois-Lacs: L’alliance gagnante

68

Pays de Neuchâtel

72

Christian Barbier, chef de service: Le service de l’économie du canton de Neuchâtel

82

USPI Neuchâtel: Gérants et courtiers, les bonnes personnes au bon endroit, depuis 75 ans

92

HabitatDurable – Neuchâtel: Association des propriétaires pour l’habitat durable

4

64

104


Alain Marietta, Président de la Chambre Neuchâteloise de Commerce et d’Industrie: «Neuchâtel 2020 ou comment dessiner l’avenir du canton…» 116

208

Horlogerie: Neuchâtel au cœur du temps

126

Jean-Daniel Pasche, Président FH: Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse FH

152

Marie-Thérèse Kohler Fiorellino, Secrétaire générale: Association patronale des industries de l’arc-horloger (apiah)

166

126

Gastronomie

194

Michel Vuillemin, président de GastroNeuchâtel: «Il faut des connaissances professionnelles suffisantes pour adhérer à nos métiers!»

194

Gastronomie Neuchâteloise: Visite de belles tables

198

Vin neuchâtelois: Un petit terroir de grande qualité

208

238 Éducation

198

230

230

Le système scolaire neuchâtelois: Une offre riche de la maternelle à l’Université

230

International School of Neuchâtel Montessori Method: L’école heureuse: vers une autonomie épanouie

238

Ecole-club Migros: La formation à la portée de tous

242

242 5

SOMMAIRE

116


Santé

244

244

Cliniques et hôpitaux neuchâtelois: Un système cohérent

244

254 244

Architecture et Construction

276

SOMMAIRE

306

Yves-Olivier Joseph, architecte cantonal: Architecture et urbanisme dans le canton de Neuchâtel

254

Association neuchâteloise des ingénieurs civils (ANIC)

276

SIA Neuchâtel: Une organisation impliquée, experte, et à l’écoute

288

Daniel Oswald, Directeur de l’association Ecoparc: «Ecoparc facilite l’essor du développement durable. Nous rassemblons pour être plus forts!»

296

Le Bureau Neuchâtelois des Métiers du Bâtiment (BNMB): Un impact économique pour l’ensemble du canton

304

Fédération Neuchâteloise des entrepreneurs (FNE): L’Entreprise des Entreprises!

306

Association Neuchâteloise des Menuisiers, Charpentiers, Ebénistes et Parqueteurs (ANM)

312

Association Cantonale Neuchâteloise des Installateurs Electriciens (ACNIE): Une structure administrative performante et un esprit collégial

314

304

296 6

253

312


14e Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) La 14e édition du NIFFF s’est achevée le 12 juillet. Le président du Jury international Edouard Waintrop a remis le «Narcisse» du meilleur film à HOUSEBOUND de Gerard Johnstone (NZ, 2014). Pendant 9 jours, le NIFFF a vécu au rythme du fantastique, attirant un public toujours plus nombreux: plus de 33’000 entrées, sans compter les 125'000 internautes ayant suivi les conférences en streaming.

4

Fidèle à sa tradition, le NIFFF à proposé une sélection des meilleurs titres de l’actualité du fantastique, tout en laissant une place de choix à l’histoire du cinéma. Pas moins de 138 projections auront permis au public de découvrir 108 films (courts et longs métrages) produits par 28 pays différents! 1

2

5

3

EVENTS

Les organisateurs dédient cette édition à HR Giger, disparu en mai dernier. Outre le créateur de génie qui a par ailleurs conçu le fameux Narcisse, grand prix du festival, ils saluent également l’homme qui, il y a près de 15 ans, s’est déplacé à Neuchâtel pour soutenir le projet du NIFFF. 1 New Worlds Of Fantasy, présentation avec George R. R. Martin, invité d’honneur, auteur - Game of Thrones, scénariste, (USA) © Giona Mottura 2 Cocktail de la cérémonie d’ouverture © Raphaël Piguet 3 Présentation de Psycho avec George R. R. Martin, invité d’honneur, auteur Game of Thrones, scénariste, (USA ) © Raphaël Piguet 4 Epic Game Jam © Raphael Piguet 5 Masterclass avec Kevin Smith, invité d’honneur, réalisateur, producteur et acteur (USA) © Giona Mottura

6 © David Rossetti 7 Cocktail De La Ville à l’Hôtel Du Peyrou © Giona Mottura

8

6

7


M ESUR E ET D ÉMESUR E

TONDA METROGR APHE Acier Mouvement chronographe automatique Bracelet acier Made in Switzerland www.parmigiani.ch

STUDIO PARMIGIANI GSTAAD CRANS-MONTANA L’ATELIER DU TEMPS SA | GENÈVE AIR WATCH CENTER SA, BENOIT DE GORSKI, GÜBELIN, ZBINDEN LAUSANNE GUILLARD SA | MONTREUX ZBINDEN | NEUCHÂTEL BONNET | VILLARS-SUR-OLLON BRÄNDLI CREATION & CO


Festi’neuch 2014 Une édition record ! La 14e edition de Festi’neuch est une réussite! Durant quatre jours, des concerts puissants ont électrisé les Jeunes-Rives et conquis plus de 42'000 festivaliers. La soirée très rock du jeudi, avec The Offspring et The Hives, a ouvert les festivités. Vendredi, Julien Doré a charmé son public avant de le laisser se déchaîner sur le live de Paul Kalkbrenner. Samedi les concerts très attendus de Snoop Dogg et Woodkid se sont joués sous un Chapiteau déchainé.

4

Les groupes neuchâtelois ont également eu la cote. Le public s’est déplacé en masse pour The Rambling Wheels et KoQa a fait preuve d’une prestation frissonnante. Les visiteurs ont pu également assister à un live hypnotique des Canadiens Suuns. La fête s’est ensuite poursuivie jusqu’au petit matin aux Afternatives! En juin 2015, le Festival fêtera ses 15 ans et les 5 ans des Afternatives!

1

2 5

6

3

EVENTS

7

1 2 3 4 5 6 7 8 9

Julien Doré © Carine Veluzat Woodkid © Stéphane Besson The Hives © Anne Bichsel Piano Verticale © Anne Bichsel Bastian Baker © Carine Veluzat The Offspring © Davide Gostoli Yelle © Pierik Falco Yodelice © Pierik Falco Ambiance au concert de Snoop Dogg © Tony De Francesco

10

8

9


T R AV E L L E R GIRARD-PERREGAUX 03300-0084 CALIBER, SELF-WINDING MECHANICAL MOVEMENT HOUR, MINUTE, SMALL SECOND, CHRONOGRAPH, DATE, WORLD TIME WITH DAY/NIGHT INDICATOR 46-HOUR POWER RESERVE - 44MM PINK GOLD CASE WITH SAPPHIRE CRYSTAL CASE-BACK SINGLE CROWN CONTROLLING ALL ADJUSTMENTS WATER-RESISTANT TO 100M – ALLIGATOR STRAP WITH FOLDING BUCKLE

BASEL - BUCHERER | BERN - BUCHERER | CRANS-MONTANA - HERITAGE MONTRES & BIJOUX | DAVOS - BUCHERER GENEVE - BMP MONTRES PRESTIGE, BUCHERER, LES AMBASSADEURS, JEAN-JACQUES ZBINDEN, AIR WATCH CENTER | INTERLAKEN - BUCHERER | LAUSANNE - BUCHERER | LOCARNO - BUCHERER LUGANO - BUCHERER, LES AMBASSADEURS | LUZERN - BUCHERER, EMBASSY | SAMNAUN - HANGL | ST-GALLEN - BUCHERER | ST-MORITZ - BUCHERER, LES AMBASSADEURS VEVEY - MEYLAN | ZERMATT - BUCHERER | ZÜRICH - BUCHERER, LES AMBASSADEURS


Corbak Festival 21 édition Le 21e Corbak Festival a offert de magnifiques moments de musique, de danse et d’émotion.

4

Dès mercredi après-midi, le Corbak’ids a su surprendre avec des enfants, qui n’ont rien à envier à leurs ainés. Jeudi, Jeanne Cherhal et Grand Corps Malade ont enthousiasmé et ému une salle comble. Vendredi le blues de Mountain Men a été la découverte de ce festival. C’est ensuite Zebda qui a mis le feu à la salle pour clore la soirée. Les toulousains ont aussi offert une leçon de danse aux élèves de l’école du village venus les découvrir durant le soundcheck de l’après-midi. 1

6

Les spectacles de la soirée de samedi nous ont fait voyager d’Europe centrale à Buenos Aires avec l’imposant Yanowski, puis Plaza Francia et son tango merveilleusement chanté par Catherine Ringer. C’est avec un reggae pêchu nous transitant par l’Afrique et la Jamaïque que Junior Tshaka a terminé Corbak 2014.

7

Rendez-vous du 23 au 25 mai 2015 pour la 22e édition! 2

3

EVENTS

8

1 2 3 4 5 6 7 8

Zebda Grand Corps Malade Fanny Leeb Junior Tshaka Jeanne Cherhal Yanowski Plazia FranCia Mountain Men

Photos © Brigou

12

5


COLLECTION MOVE - Or & diamant

Place Pury 3 - 2000 NEUCHÂTEL

messika.com


9e Rock Altitude Festival Le festival loclois qui prend toujours plus de hauteur Le Rock Altitude Festival s’est déroulé à la patinoire du Communal au Locle du 14 au 16 août 2014 avec une programmation singulièrement rock!

1

Aux côtés de bêtes de scène internationales et souvent pionnières dans leur genre, le festival loclois a aligné également une affiche suisse impressionnante: véritable volonté des organisateurs de faire la part belle aux formations régionales en y consacrant près des deux-tiers de ses choix musicaux. Jeudi rock et electro: le trio Truckfighters (SE), The Glitch Mob (USA), Monkey3 (CH), The Rambling Wheels (CH) et Forks (CH). Vendredi métal/stoner: Down (USA), le groupe de Phil Anselmo et Converge (USA), Red Fang (USA), Impure Wilhelmina (CH), Kruger (CH), Kunz (CH), Abraham (CH) et Herod(CH).

2

3

Samedi rock pop et electro: Morcheeba (UK), Kadebostany (CH), New World Sound (AUS), Disagony (CH), Mississipi DrumMachine (CH) et les locaux Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois (CH), Static Records (CH), et Koqa (CH). 4

Vivement 2015 qui célèbrera les 10 ans du festival !

EVENTS

5

1 2 3 4 5

Morcheeba Truckfighters © Andreas von Ahn New World Sound © Cybele Malinowski Kadebostany © David Houncheringer Converge © SWITN

14


pa n e r a i . c o m

Mediterranean Sea. “Gamma� men in training. The diver emerging from the water is wearing a Panerai compass on his wrist.

history a n d heroes. radiomir 1940 3 days (ref. 514) available in steel and red gold

Exclusively at Panerai boutiques and select authorized watch specialists.


Auvernier Jazz Festival Un voyage nord-sud Du 29 au 31 août 2014, l’Auvernier Jazz Festival offre à son public une pléiade d’artistes: du jazz mais aussi de la bossa nova, de la soul ou du funk, un arc-en-ciel des musiques du monde! Vendredi, le festival débutera avec une artiste originaire des Grisons, Bibi Vaplan, avec ses harmonies surprenantes et ses textes poétiques interprétés en romanche. Le spectacle se poursuivra avec Raphael Gualazzi, LA découverte de la chanson italienne. Le nord de l’Europe sera aussi représenté avec les musiciens Luxembourgeois ReisDemuth-Wiltgen. La soirée de samedi sera «funky» avec les britanniques de Phonixamadhi et les suédois de Nils Landgren Funk Unit. La soirée se terminera en douceur, avec Stacey Kent. L’étoile américaine nous fera redécouvrir la bossa nova et les grands classiques de la musique brésilienne. Sous l’impulsion de Jean Martin Peer, le dimanche sera consacré à l’Afrique du Sud: surprises et événements extraordinaires comme les concerts de légendes Sud-Africaines Mahotella Queens ou Hugh Masekela.

Photos du Festival 2013 © Guillaume Perret / Auvernier Jazz Festival

Music Festival Promo : la 40e !

1

Les 4 et 5 juillet, le Locle a vécu au rythme du Music Festival Promo. Les festivaliers se sont rendus en nombre aux deux scènes toujours gratuites. Voxset a ouvert les feux de la Grande Scène et le public a été emporté par les performances vocales des artistes: beatbox décoiffantes, complicité, reprises et humour. Les Forbans, de retour avec le jeune prodige révélé par «la France a un incroyable talent» Raffi, n’ont pas démenti leur légende: 1 heure 30 d’un show énergique avec les tubes des années 80. Les Logicaltramp ont revisité les standards des mythiques Supertramp.

2

EVENTS

3

1 Voxset 2 Les Forbans 3 Sheila Photos © Promotion Ville du Locle, B. Vaucher

16

Le choix de programmateur et président du Festival, Bernard Gafner faisait pour la 40e un clin d’œil à l’origine ancestrale de la fête: la fin de l’année scolaire et les promotions des enfants. Qui pouvait mieux le faire que Sheila dont un des tubes mythiques est «l’école est finie». Galloway, avec son folk rock n’a pas dérogé à sa tradition et a mené la foule dans une liesse celtique. Puis, Junior Tschaka a clôturé la soirée sur des rythmes reggae faisant chalouper les corps!


W W W. ZENITH-WATCHES .COM | W W W. ROLLINGSTONES .COM

F

O

L

L

O

W

Y

O

U

R

O

W

N

S

T

A

R

EL PRIMERO CHRONOMASTER 1969 T R I B U T E TO T H E R O L L I N G S TO N E S

17


Celtic Legends Tournée suisse Depuis sa création en 2002, Celtic Legends a parcouru le monde; il a été interprété près de 2’000 fois devant plus de deux millions de spectateurs. En Suisse également son succès est incontestable; depuis 2010 tous les spectacles font salle comble! La musique fait partie des irlandais. Elle envahit les pubs mais aussi les célébrations familiales, les rencontres entre amis, les rues de Dublin… Cette musique exaltante, aux rythmes effrénés, transpire toute la joie de vivre d’un peuple qui aime la fête, partager, rencontrer, découvrir! Le répertoire musical traditionnel est tellement vaste qu’il permet a Celtic Legends de renouveler le spectacle chaque année afin de présenter à chaque tournée de nouvelles facettes de ce précieux patrimoine. Celtic Legends est un condensé de culture traditionnelle irlandaise. Son authenticité est sa plus grande force. 100% Irish, 100% live, 100% de satisfaction garantie! Le Jeudi 5 février 2015 à 20h00 Temple du Bas à Neuchâtel. Plus d’informations et autres dates sur www.rrp.ch

1

2

Les Jardins Musicaux 17e édition

EVENTS

Quarante représentations d’un format «une heure/sans entracte» sont programmées du 15 au 31 août dans l’emblématique Grange aux Concerts de Cernier, à la Saline royale d’Arc et Senans (France), dans le Parc régional Chasseral et à la Cinémathèque suisse.

3

L’édition 2014 programme des compositeurs majeurs des XXe et XXIe siècles, Iannis Xenakis, Gerard Grisey, Karlheinz Stockhausen, Jonathan Harvey, Luigi Nono, Igor Stravinsky, Dmitri Schostakovitch et Martin Matalon.

4

L’Orchestre des Jardins Musicaux est au cœur du Festival qui accueille aussi de nombreux artistes et ensembles: Stile antico, le Quatuor JACK, Stefano Bollani, François Salque, le Collegium Novum Zurich, le Collectif Wandelweiser, le Vokal-ensemble de Zurich, le Konus Quartet, Sylvie Courvoisier Trio, Michel Portal, les accordéonistes Vincent Peirani, et Geir Draugscoll, Benat Achiary, Stéphane Chapuis, la Schola Cantorum de Heidelberg, Le Nouvel Ensemble Contemporain, l’Ensemble vocal de Lausanne.

1 Valentin Reymond, chef d’orchestre et directeur artistique des Jardins Musicaux 2 La Grange aux Concerts 3 L’Orchestre des Jardins Musicaux 4 Lemanic Modern Ensemble Photos © Pierre-William Henry

18

Le Festival célèbre le centenaire de la première apparition du personnage de Charlot au Cinéma avec sept représentations du Kid accompagnées par l’Orchestre des Jardins Musicaux.


L I F E

I S

A B O U T

M O M E N T S

C E L E B R AT I N G E L E G A N C E S I N C E 1 8 3 0

DUO CLIFTON BICOLORE 30 MM ET 41 MM AUTOMATIQUE www.baume-et-mercier.com

GENÈVE Bucherer / Kurz / Bader / Air Watch a Center / Clarence / La Maison Mai de l’Horlogerie / O. Zbinden / J.-J Zbinden LAUSANNE Bucherer / Daniel de Guy FRIBOURG Grauwiller CRANS-MONT RANS-MONT TANA A La Joaillerie de Crans


Buskers Festival Chaque année, la zone piétonne de Neuchâtel accueille le Buskers Festival. «Busk» en anglais, signifie «faire la manche» et, par extension, busker désigne le musicien de rue. Bien qu'étant la zone piétonne la plus grande d'Europe en fonction de la population, Neuchâtel ne peut accueillir qu’environ une douzaine de groupes en même temps. Ceci, afin que chacun d’entre eux puisse offrir, dans des conditions optimales, une prestation de qualité à tous les visiteurs. A la mi-août, une quinzaine de groupes invités, soit près d'une soixantaine de musiciens, s'installent pour 5 jours à Neuchâtel. Il n'y a ni scène, ni sonorisation, ni lightshow, les groupes se produisent de manière acoustique. D’une grande diversité culturelle, ce festival enrichissant est l'occasion de partager des moments «à part» dans une ambiance conviviale, calme et festive. Il réunit tout public, des petits enfants aux grands parents, des amateurs de musique classique aux branchés rock. Photos © Georges Jaccard

1

La plage des 6 pompes La Plage des Six Pompes, plus important festival des arts de la rue en Suisse, a accueilli pour sa 21e édition une quarantaine de compagnies d’art de la rue. Durant sept jours, du dimanche 3 au samedi 9 août, plus de 150 représentations ont eu lieu au cœur de la ville ancienne de La Chaux-de-Fonds dans une ambiance conviviale.

EVENTS

Les très nombreuses disciplines représentatives des arts de la rue se sont retrouvées dans les rues et places de la ville historique, que ce soit à travers la danse, le théâtre, l’acrobatie, les arts forains, le mime, le jonglage, les marionnettes, les arts plastiques ou encore la performance. Plusieurs spectacles «jeune public» se sont joués sur les pavés des Six Pompes. Du cinéma forain d’Annibal et Ses Elephants, au concert fantaisiste de la compagnie Joe Sature et ses Joyeux Osselets, en passant par le cabaret-cirque des Five Foot Fingers.

1 Joe Sature et Ses Joyeux Osselets © Sylvain Guichard 2 La Rhinofanpharyngite 3 Ambiance 2013 © Brigou

20


La nouvelle EBEL WAVE, présentée en or jaune 18 carats et acier bicolore. Version femme avec diamants.

©2014 EBEL – Réf. Homme 1216202 et Réf. Femme 1216198

EBEL.COM

LE BRACELET VAGUE RÉINTERPRÉTÉ. INDÉNIABLEMENT EBEL.


FESTIVALS, FÊTES, ANIMATIONS Septembre Week–end du Bicentenaire 2014 Septembre 2014 promet d’être riche et animé dans le canton de Neuchâtel à l’occasion du 200e anniversaire marquant son entrée dans la Confédération. Le programme propose notamment des rendez–vous musicaux, artistiques, cinématographiques, gourmands, sportifs, jeunesse et nature, sans oublier un somptueux spectacle pyro–mélodique. Plus d’infos sur www.bicentenaire2014.ch Du 12 au 14 septembre 2014 Canton de Neuchâtel

Prix Gaia Ce prix, unique en son genre, est destiné à reconnaître les travaux et les carrières de personnalités qui ont œuvré dans les domaines de l’industrie, de l’artisanat–création et de l’histoire de l’horlogerie. Le 18 septembre 2014 Musée International d’horlogerie, La Chaux-de-Fonds

Festin neuchâtelois du bicentenaire Partez à la découverte des produits du terroir du canton lors du «Festin neuchâtelois du Bicentenaire» grâce à une balade à travers les sites de fête de Môtiers et de Cernier. L’occasion de déguster, lors de différentes étapes, bondelle fumée, gelée de pied de veau à la lie, pot–au–feu ou autre crème bachique. Le 14 septembre 2014 – Môtiers et Cernier

Foire aux Monstres La foire aux monstres est un spectacle forain reprenant le style des véritables exhibitions de curiosités de la nature des années 30. On peut y voir notamment: femme à barbe, femme tronc, homme pingouin, clowns, crieur, danseuses burlesques, musicien… Du 19 au 21 septembre 2014 Jardin Anglais, Neuchâtel

Fête des vendanges Trois jours de festivités autour du vin, de la vigne et du terroir! Avec le cortège de nuit et concert cacophonique des Guggenmusik, le cortège des enfants vêtus de costumes de leur propre création, un spectacle pyro–musical et le corso fleuri inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Du 26 au 28 septembre 2014 – Neuchâtel

Fête de la brocante

AGENDA

Le vieux bourg médiéval et ses alentours accueillent plusieurs centaines de stands d’antiquaires et de brocanteurs professionnels venus de toute la Suisse et de l’étranger. Du 26 au 28 septembre 2014 – Le Landeron

22


Novembre Bourse Horlogère Traditionnelle manifestation qui se déroule dans la salle Hans Erni du musée. Une cinquantaine de commerçants, bouquinistes, antiquaires, offrent à la vente des pièces anciennes, montres ou horloges, de l’outillage horloger ainsi que des fournitures. Le 2 novembre 2014 Musée International d’horlogerie, La Chaux–de–Fonds

6e Journée du patrimoine horloger Une chance exceptionnelle de visiter des artisans et des entreprises où se conçoivent et se fabriquent les montres Swiss made et de parcourir musées et autres lieux des deux villes inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO pour leur urbanisme horloger. Le 8 novembre 2014 Le Locle et La Chaux-de-Fonds

Février Nuit de la photo Festival international de projections photographiques. En collaboration avec les musées de la ville, le Club 44 et le Centre de culture ABC. Le 15 février 2015 La Chaux-de-Fonds

Produits du terroir au Château de Boudry

© Davide Gostoli

© OVPT

L’Office des vins et des produits du terroir, une vingtaine d’encaveurs et de producteurs du canton vous donnent rendez–vous pour déguster et acheter leurs produits. Restauration neuchâteloise chaude sur place. Visite de l’exposition «Paul Bouvier – Un virtuose de l’aquarelle» gratuite durant la manifestation. Les 8 et 9 novembre 2014 Château de Boudry

Mai Créé en 1993 par un groupe d’amis ayant à cœur d’animer une région «hors des grandes axes», ce festival a pris de l’ampleur au fil des ans tout en gardant une taille humaine et une programmation inhabituelle privilégiant le goût de la découverte. Atmosphère chaleureuse garantie. Du 23 au 25 mai 2015 La Chaux-du-Milieu

Juin Festi’neuch Festi’neuch, Neuchâtel openair festival, est un festival de musiques actuelles situé dans un cadre lacustre unique. Cette dition anniversaire fêtera les 15 ans d’existence du Festival et les 5 ans des Afternatives. Accueillant près de 40’000 personnes, il est devenu en quelques années un événement incontournable en Suisse. Juin 2015 – Neuchâtel

23

AGENDA

© Brigou

Corbak Festival


FESTIVALS, FÊTES, ANIMATIONS Août Buskers Festival

© Pierre-W. Henry

© Rock Altitude

© Georges Jaccard

Chaque année à la mi-août, une quinzaine de groupes invités, soit près d’une soixantaine de musiciens, s’installent pour 5 jours à Neuchâtel. Il n’y a ni scène, ni sonorisation, ni lightshow, les groupes se produisent de manière acoustique. Mi-août 2015 – Neuchâtel

Rock altitude Festival Depuis 2005, l’association RA, fondée par 4 amis, fait bouger la ville du Locle avec un festival de musique. La volonté principale est de se concentrer sur une qualité sonore exceptionnelle, une programmation pointue, le tout à des prix accessibles. D’abord régionale, la notoriété du festival est désormais internationale. Mi-août 2015 – Le Locle

Les Jardins Musicaux

Juillet

Un festival unique pour un public de mélomanes avertis ou d’amateurs curieux de découvertes musicales et théâtrales. Une programmation originale oscillant entre tradition et modernité, des prix populaires et un lieu exceptionnel: la Grange aux concerts. Fin-août 2015 – Cernier

Music Promo Festival

AGENDA

La musique est à l’honneur sur les deux grandes scènes qui encadrent la fête. De nombreux groupes d’origines et d’horizons très différents se succèdent pour réjouir les oreilles des mélomanes avertis. Musique du monde et spectacles, clowns, fanfares, acrobates et jongleurs dévoilent une autre facette de la manifestation. Début juillet 2015 – Le Locle

L’histoire de l’Auvernier Jazz Festival commence par la passion pour la musique et pour un lieu magique. L’actuel directeur et fondateur, Jean Martin Peer, désirait créer une nouvelle manifestation consacrée au Jazz dans un cadre privilégié qui mette le public en contact direct avec des artistes de renommée internationale. Fin-août 2015 – Auvernier

24

© Guillaume Perret

Auvernier Jazz Festival


THÉÂTRE, SPECTACLES © Guillaume Perret

Septembre Place two bi (centenaire) Dans le cadre des festivités du bicentenaire de l’entrée du canton dans la Confédération, ce spectacle itinérant va sillonner tout le canton de Neuchâtel. Son cœur: un container aménagé en scène de spectacle sur laquelle l’archiviste le plus farfelu du canton donnera une conférence loufoque sur tout ce qu’il faut et ne faut pas savoir sur l’histoire cantonale et le concept des commémorations. Du 13 septembre au 13 novembre 2014 – Tout le canton

Hypocondriaque intraitable, Argan tyrannise son entourage et se laisse aveugler par des bonimenteurs alimentant ses névroses. Les 24 et 25 septembre 2014 Théâtre du Passage, Neuchâtel

© Marc Vanappelghem

© Olivier Robyr

Le malade imaginaire

Novembre Le petit barbier de Séville Le barbier de Séville revisité pour petits et grands… Cinq chanteurs, une pianiste et une narratrice proposent une «petite» version de ce grand opéra, composé en deux semaines par Rossini. Du 5 au 9 novembre 2014 – Théâtre du Passage, Neuchâtel

Octobre Joseph Gorgoni, de A à Zouc Joseph Gorgoni tombe le masque de Marie–Thérèse Porchet et se livre sans esbroufe mais avec authenticité et une bonne dose d’autodérision. Du 22 au 25 octobre 2014 Théâtre du Passage, Neuchâtel

La revue de Cuche et Barbezat De la musique, de la danse, du cirque et de l’humour pour une revue étonnante et inédite, réunissant des artistes de très haute tenue et de renommée internationale! Avec également avec Marie–Thérèse Porchet ou Yann Lambiel (en alternance). Du 26 novembre au 28 décembre 2014 Théâtre du Passage, Neuchâtel

Sandrine Viglino

AGENDA

Sandrine a réussi à mettre en osmose son esprit sain et son corps de rêve grâce aux nombreuses thérapies qu’elle a expérimentées! Elle va le prouver dans un spectacle digne, promet–elle, du Cirque du Soleil! Du 28 octobre au 2 novembre 2014 Théâtre du Passage, Neuchâtel

25


THÉÂTRE, SPECTACLES Figaroh!

Février

© Pierrevogel

Décembre

Frédéric Recrosio, Je suis vieux (pas beaucoup mais déjà)

Un barbier farceur et impertinent, librement inspiré des œuvres de Beaumarchais et de Mozart. Du 9 au 14 décembre 2014 Théâtre du Passage, Neuchâtel

Douze hommes en colère Douze jurés d’un procès doivent décider du sort d’un jeune homme accusé d’homicide. Un huis clos au suspense haletant du début à la fin. Le 13 janvier 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

Mars

© Sedrik Nemeth

Janvier

Seul en scène, Frédéric Recrosio fait le bilan de ses 40 ans! Comment? En revivant les scènes de la vie ordinaire qui frappent un homme moyen, perdant jour après jour ses vigueurs, tous domaines confondus. Le 14 février 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

Yann Lambiel, le zapping Yann Lambiel trouve le ton juste pour se remémorer avec humour une multitude de grands et petits moments, souvenirs personnels ou collectifs, qu’il sait partager avec tendresse et une rare complicité. Du 5 au 7 mars 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

Ubu roi

AGENDA

© Johan Persson

© Laurent Schneegans

L’un des grands événements de la saison! La presse internationale fut unanime devant cette mise en scène qui fera date, tant elle apporte un regard novateur et décapant sur ce classique du théâtre français. Le 30 janvier 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

26

Guitou Un enfant de dix ans surgit du passé dans notre présent! Une histoire fantastique et troublante qui semble lorgner de l’autre côté du miroir d’Alice, de Peter Pan ou de La machine à remonter le temps de Welles! Les 27 et 28 mars 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel


© Tristan Jeanne-Valès

Avril En attendant Godot De Samuel Beckett. Un metteur en scène suisse, deux metteurs en scène–comédiens français et deux comédiens ivoiriens pour un spectacle poignant sur la condition humaine, résonnant puissamment à de nombreux endroits. Le 1er avril 2015 – Théâtre du Passage, Neuchâtel

20’000 lieues sous les mers

Camion à histoires

AGENDA

© Philippe Petiot

Un camion posé là! A l’intérieur, une comédienne, un accordéon et un livre enchanté! Et de la place pour vingt enfants… et quelques adultes, s’ils n’ont pas peur du loup! Du 20 au 25 mai 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

© Philippe Petiot

Mai

© Philippe Petiot

© Jérôme Rey

Bienvenue dans cette odyssée fantastique, drôle et lyrique, en bateau, sous–marin, grandes orgues, salles des machines et banquises. Avec en prime le regard précurseur de Jules Verne sur l’environnement. Le 26 avril 2015 – Théâtre du Passage, Neuchâtel

27


SALONS, EXPOSITIONS Septembre

Vue d’ensemble de la section «Animer le Japon» © Men-Photo Alain Germond

Imagine Japan «Donner carrière à l’imagination»: c’est par ces mots que le Neuchâtelois Aimé Humbert, signataire du premier Traité d’amitié et de commerce entre la Suisse et le Japon, termine l’introduction de l’ouvrage Le Japon illustré issu de son voyage. A l’occasion du 150e anniversaire de la signature du traité, l’exposition Imagine Japan interroge ce captivant jeu d’images et explore la fascination persistante pour le Pays du Soleil Levant. Jusqu’au 19 avril 2015 Musée d’ethnographie, Neuchâtel

Aux origines des pharaons noirs. 10’000 ans d’archéologie nubienne.

François Berthoud pour la mode

L’exposition du Laténium remonte la vallée du Nil pour explorer la Nubie, le fascinant pays des «pharaons noirs». Elle présente les recherches conduites à Kerma depuis près de 40 ans par la Mission archéologique suisse, qui retracent dix millénaires d’histoire, des premiers villages jusqu’aux grands royaumes qui ont rivalisé avec l’Empire égyptien. Du 3 septembre 2014 au 17 mai 2015 Laténium, Hauterive

Le Musée des beaux-arts du Locle consacre son exposition d’été à François Berthoud, d’origine locloise et l’un des plus importants illustrateurs de mode d’aujourd’hui. Jusqu’au 26 octobre 2014 Musée des beaux-arts, Le Locle

The future of fashion is the head Les projets exposés attestent de la richesse des recherches menées par les étudiants de la HEAD, avec des vêtements chargés d’autant de créativité que d’ambition à jouer le premier rôle dans le design de demain. Jusqu’au 26 octobre 2014 Musée des beaux–arts, Le Locle

© AES+F

Peintures – genèse d’une collection

AGENDA

AES + F. The Liminal Space Trilogy. Au seuil du paradis et de l’enfer L’exposition présente pour la toute première fois en Suisse un collectif de vidéastes russes reconnus qui ont notamment représenté leur pays à la Biennale de Venise à de multiples reprises. Le collectif AES+F construit, principalement a` travers des vidéos spectaculaires et présentées sous la forme d’installations, des univers fictionnels extrêmement élaborés. Jusqu’au 28 septembre 2014 Musée des beaux-arts, La Chaux-de-Fonds

28

Pour célébrer la réouverture du musée après trois ans de travaux et marquer les 150 ans d’existence de la Société des beauxarts et du musée, une sélection d’œuvres de la collection de peintures est présentée dans la salle qui a vu naître le musée en 1908. Jusqu’au 26 octobre 2014 Musée des beaux-arts, Le Locle

Time sweet Time, 40 ans… 40 témoins Pour célébrer les 40 ans du musée, les conservateurs ont souhaité démontrer le résultat du travail scientifique qui a permis durant ce laps de temps l’accroissement des collections de quelque 5’000 objets dans le respect de la collection originelle. Jusqu’au 11 janvier 2015 – Musée International d’horlogerie, La Chaux-de-Fonds


Octobre © Ullstein Bild – Roger-Viollet Henri Martinie

Près de 100 exposants et 50’000 visiteurs se rendent chaque année à cette grande foire automnale organisée pour les commerçants de La Chaux-de-Fonds, de Suisse et d’ailleurs. Au programme, animations, orchestres, spectacles et démonstrations. Du 24 octobre au 2 novembre 2014 Polyexpo, La Chaux-de-Fonds

Allo-véto-bobo, petite histoire de la médecine vétérinaire Depuis que l’homme a domestiqué des animaux, il a dû en prendre soin. D’abord empirique voire magique, la médecine vétérinaire s’est développée parallèlement à celle de l’homme. Jusqu’au 1er mars 2015 – Musée Paysan & Artisanal, La Chaux-de-Fonds

Novembre Blaise Cendrars au cœur des arts Hommage à un grand artiste neuchâtelois, l’écrivain Blaise Cendrars, l’exposition explorera les rapports de Cendrars avec les différents arts: peinture, sculpture, photographie, cinéma, ballet, musique ou typographie. Du 16 novembre 2014 au 1er mars 2015 Musée des Beaux-Arts, La Chaux-de-Fonds

Renzo Ferrari (1958–2014) Visions nomades

R. Ferrari, Rosso, odissea all’alba, 2012, huile et collage sur toile, collection particulière

L’exposition se propose de retracer le parcours artistique de Renzo Ferrari, depuis la fin des années 1950 jusqu’à aujourd’hui. Organisée en sections thématiques et proposant un dialogue entre peinture, dessin et gravure, elle invite à se plonger dans l’univers expressif personnel de l’artiste et à sonder les liens qu’il entretient avec les changements et les drames de son temps. Du 23 novembre 2014 au 20 avril 2015 Musée d’art et d’histoire, Neuchâtel

Avril Salon de l’Immobilier Neuchâtelois Né de l’initiative de professionnels de divers domaines des services liés à l’immobilier, le Salon de l’Immobilier Neuchâtelois (SINE) vivre sa 5e édition. Du 15 au 19 avril 2015 Patinoires du Littoral, Neuchâtel

Juillet

Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds

Semaine des musées Cette manifestation biennale permet à tous et toutes de pénétrer durant 7 jours gratuitement dans les cinq musées de la Ville et de découvrir chaque fois un thème intimement lié aux métiers du musée et à la déontologie, sans pour autant oublier aspects ludiques, concours et fête dans le Parc des Musées. Du 1er au 7 juillet 2015 – Musées de La Chaux-de-Fonds

29

AGENDA

© Modhac

Modhac


MUSIQUE, DANSE Novembre

Octobre «Duet for two dancers» & «Field»

© Yann Boyenval/Vojta Brtnicky

Soirée en binôme. DUET: Deux danseurs partagent avec le public leurs pensées, leurs questions et leurs doutes sur leur métier (photo). FIELD: Notre besoin des autres face à la solitude. Les 24 et 25 octobre 2014 Espace Danse / Evole 31a, Neuchâtel

Sideways rain © György Jókúti

Avec Sideways rain et Antes, Guilherme Botelho livre deux des opus de sa trilogie Distancia, une œuvre qui propose une réflexion sur l’histoire de l’humanité, sur le destin individuel et collectif. Le 11 novembre 2014 – Théâtre du Passage, Neuchâtel

Buscándose la via

Un voyage au rythme des sons mêlés. Des compositions en français, anglais, douala, umbundu pour une voix capable des plus grands écarts. Le 31 octobre 2014 Théâtre du Passage, Neuchâtel

Par le quintet flamenco Alogamia. Un spectacle porté par le tempérament ardent de deux danseuses, un chanteur, un guitariste et un percussionniste. Du flamenco dans la plus pure tradition! Du 21 au 23 novembre 2014 – Théâtre du Passage, Neuchâtel

© Live Music

© Gregory Batardon

Florence ChitaCumbi, ReBelles

Décembre Florent Pagny

AGENDA

Après le succès de son album «Vieillir avec toi», Florent PAGNY sera sur scène pour une série de concerts exceptionnels et interprètera tous ses plus grands tubes et les titres de son dernier album événement. Le 5 décembre 2014 Patinoires du Littoral, Neuchâtel

Ballet Junior de Genève Le Ballet Junior de Genève propose plusieurs pièces du répertoire, allant de la danse néo–classique à la danse contemporaine, afin d’offrir une vision diversifiée de la danse actuelle, valorisée par la génération montante. Les 6 et 7 décembre 2014 – Espace Danse / Evole 31a, Neuchâtel

30


Un Casse–noisette

© Celtic Legends

Janvier Au Théâtre Palace de Bienne, le hip–hop prend d’assaut une œuvre phare de la danse classique! Un pari risqué qui, de la France à la Guyane, a conquis toutes les générations. Le 9 janvier 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

© Wolfgang Probst

Dans un Paris tourbillonnant, où le champagne coule à flots, les affaires de cœur se substituent largement aux questions politiques. L’opérette la plus jouée au monde, dirigée avec panache par Yves Senn. Du 22 au 25 janvier 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

© Bruno Mullenaerts

La veuve joyeuse

Celtic Legends Depuis sa création en 2002 Celtic Legends a parcouru le monde; le spectacle a été interprété près de 2’000 fois devant plus de deux millions de spectateurs. Un vrai condensé de culture traditionnelle irlandaise pour notre plus grand plaisir! Le 5 février 2015 Temple du Bas, Neuchâtel

Cabaret

Mars © Jean-Claude Carbonne

Untold, Compagnie 3art3 Spectacle total, «UNTOLD» rassemble sur une même scène cinq danseurs avec leur théâtralité, deux musiciennes «live», un DJ et un chanteur d’opéra. Une soirée hallucinante illustrant le côté émotionnel des relations humaines. Les 14 et 15 mars 2015 – Espace Danse / Evole 31a, Neuchâtel

Février

Tout juste débarqué des Etats– Unis, un jeune écrivain prend une chambre dans une petite pension de Berlin où loge la désarmante chanteuse Sally Bowles, le cœur à la dérive. Elle lui fait découvrir l’étonnant cabaret où elle se produit avec ses partenaires et le meneur de revue, Emcee, roi du divertissement et de la provocation! Du 6 au 8 février 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

IT Dansa Les nuits Par le Ballet Preljocaj, chorégraphie Angelin Preljocaj. La reine Shéhérazade, célèbre et mystérieuse, jongle avec les libidos masculines et ruse pour mieux opposer un rempart à la barbarie des hommes… Le 26 février 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel

31

AGENDA

Un Ballo, Wad Ras, Minus 16, directrice artistique Catherine Allard. Trois pièces, tour à tour lyrique, théâtrale et ludique, signées par de très grands chorégraphes, pour exalter la beauté, la fougue et la joyeuse désinvolture de la jeunesse. Le 15 mars 2015 Théâtre du Passage, Neuchâtel


0=C>?8B0

AdT9|adbP[T\( 2?" & !"";0270DG345>=3B BF8CI4A;0=3 C|[)# "!(%&(## 5Pg)# "!(%&(##  4\PX[)aTRT_cX^]/P]c^_XRW


© Tourisme neuchatelois/Banneret

Neuchâtel Battre au rythme du Bicentenaire Le Conseil d’Etat a choisi de placer l’année 2014 sous le signe de l’innovation. Une innovation marquée aussi par les multiples créations culturelles à l’occasion du 200e anniversaire de l’entrée du canton de Neuchâtel dans la Confédération suisse. Septembre 2014 promet en effet un automne riche et animé. Au programme, des rendez-vous musicaux, artistiques, cinématographiques, gourmands, sportifs, jeunesse et nature, sans oublier un somptueux spectacle pyromélodique qui aura la particularité d’être présenté simultanément dans les deux villages de Cernier et Môtiers. Une médaille du Bicentenaire et un livre ont également été réalisés pour commémorer cette date anniversaire. Autant d’événements qui se concentreront essentiellement sur le week-end historique du 12 septembre, soit les vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 septembre 2014. 33


INTERVIEW

Alain Ribaux, président du Gouvernement neuchâtelois « Le canton de Neuchâtel est important pour la Suisse » Au-delà des célébrations de cet automne (les 12, 13 et 14 septembre), le 200e anniversaire de l’entrée de Neuchâtel dans la Confédération suisse est l’occasion de prendre le pouls d’un canton qui vient de traverser de sérieuses crises. Quel est aujourd’hui l’état de santé de Neuchâtel? Où en sont les relations entre les différentes parties du canton, souvent tendues? Mais également quels liens unissent Neuchâtel et la Confédération? Alain Ribaux, président du Gouvernement neuchâtelois, fait le point pour Bien Vivre.

Ville de Neuchâtel © Sergio Bertino | Dreamstime.com

34


Comment vivez-vous ce Bicentenaire? C’est une fierté de recevoir les représentants de tous les cantons suisses, dans le cadre de ces festivités. Nous allons bien sûr leur rappeler les beautés de notre canton et son importance pour le reste de la Suisse.

Le Château de Neuchâtel © Chancellerie d'Etat

Qu’est-ce que Neuchâtel apporte à la Suisse? Je rêve d’une Suisse équilibrée au sein de l’Europe; équilibrée, c’est-à-dire alliant milieux ruraux et urbains, plaine et montagne, la place bancaire suisse et les coins de pays les plus décentralisés. Cet équilibre, cette alchimie tout en subtilité ont permis à la Suisse d’exister et nous devons continuer à les développer.

Val-de-Ruz © Chancellerie d'Etat

Dans ce contexte, Neuchâtel a toute sa place, notamment parce que c’est le canton le plus industriel du pays. Cet apport industriel est important dans une Suisse particulièrement axée sur le tertiaire et le domaine très internationalisé de la finance. Produire en Suisse, c’est produire des choses qu’on n’arrive pas encore à produire ailleurs; dans le canton de Neuchâtel, on est au cœur du swissmade, grâce à l’horlogerie en particulier et au technico-médical. La Chaux-de-Fonds © Chancellerie d'Etat

Qu’attendez-vous de la Confédération? Un système de péréquation qui tienne compte de cet apport industriel. Par exemple, les montres produites à Neuchâtel sont vendues par des grands groupes basés à l’extérieur du canton avec, à la clé, des retombées qui ne profitent de loin pas qu’à notre canton. Si la contribution de Neuchâtel au pays est aussi forte au niveau industriel, cela tient au fait, assez rare dans le monde, que nous réunissons sur un territoire extrêmement réduit toute la chaîne des compétences nécessaires pour créer un produit, de l’idée à la mise en application: une université, des hautes écoles, le CSEM (Centre suisse d’électronique et de microtechnique) et le Parc scientifique et technologique Neode, qui assure l’hébergement d’entreprises et de start up. L’avenir économique du canton dépend fortement de cette conjonction d’atouts en matière de recherche et de développement.

© Chancellerie d'Etat

35


INTERVIEW

Bâtiment Microcity © Yves André

En ce qui concerne le défi de la mobilité, qu’en est-il de l’amélioration de la liaison entre les villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds, après l’échec populaire du projet RER TransRun il y a deux ans? Le canton doit réorganiser sa mobilité, c’est une des conditions cadres pour qu’il puisse se développer. Nous attendons de la Confédération que notre canton, qui contribue à l’essor industriel, soit doté de bonnes liaisons pour répondre aux besoins des pendulaires. Il faut notamment mais pas seulement de bonnes cadences, tant entre les deux grandes villes que sur la ligne du pied du Jura. Après l’échec du TransRun, le Conseil d’Etat est en pleine réflexion. En septembre, on saura qui paiera quoi, et quelle est la solution la plus adéquate pour relier La Chauxde-Fonds à Neuchâtel; ce sera la colonne vertébrale d’un système de mobilité performant pour l’ensemble du canton. Dans peu de temps, la ligne actuelle ne sera plus aux normes. Il est donc urgent de résoudre cet important problème.

Comment se porte le canton en 2014? Je dirais qu’il est convalescent. J’ai le sentiment que la crise de confiance de la population à l’égard de son gouvernement est maintenant derrière nous. Cette crise politique a débouché sur le renouvellement complet du Conseil d’Etat en l’espace de moins d’une année. Probablement du jamais vu, qu’on peut assimiler à une révolution. Quant aux clivages entre le Haut et le Bas du canton, tout le monde a envie de les gommer, quoique cette problématique ne soit pas simple à résoudre. Il s’agit pour le Gouvernement de convaincre la population neuchâteloise qu’elle partage un même espace, c’est tout le sens de notre Programme de législature, qui a été bien reçu, et de notre action. Nous veillons à ce que l’ensemble du canton bénéficie des projets en cours. Que ce soit en matière de mobilité ou de santé par exemple, chaque domaine passe à la coupe de cette cohérence.

36

Le Creux du Van au Val-de-Travers © Chancellerie d'Etat


Qu’est-ce qui motive votre engagement? Lorsque j’étais gamin, Neuchâtel était dans le peloton des 5 à 7 premiers cantons en termes de PIB. C’était avant la crise horlogère et Neuchâtel était hautement respecté en Suisse. Aujourd’hui, le but n’est pas de devenir l’un des cantons les plus riches, ce n’est pas le plus important, mais d’avoir les moyens de remplir les missions qui sont les siennes: soutenir les plus faibles, accueillir ceux qui doivent l’être, participer activement à la recherche de pointe, améliorer notre position.

Comment avez-vous vécu la période de vacance du cinquième siège, après la démission d’Yvan Perrin?

© Chancellerie d'Etat

Avec infiniment plus de sérénité qu’on aurait pu l’imaginer. On a craint un moment que cette situation ravive les crises précédentes. Mais on a le sentiment d’un atterrissage en douceur, comme s’il y avait encore ce cap à franchir avant que l’océan s’ouvre pour nous permettre d’aller de l’avant.

Les festivités du Bicentenaire peuvent-elles aider le canton à retrouver le moral? C’est une occasion positive en tout cas de parler de notre canton et donc évidemment de rappeler les dynamiques favorables que nous cherchons à mettre en place. Entretien G. Zuber

Quelle est l’origine de Ribaux? On retrouve le nom de mes ancêtres en 1350 à Bevaix, tout près de la ville de Neuchâtel. Je me sens très enraciné dans ce coin de pays. Fier d’être Neuchâtelois? Oui. Je me sens profondément neuchâtelois, beaucoup plus que romand. Je pense d’ailleurs que la Romandie n’existe pas. La Suisse est un ensemble de cantons et pour moi, les liens avec les Soleurois ou les Vaudois ne doivent pas être différents. Pour ce faire, il faut réellement acquérir la langue de l’autre, un défi pour la Suisse de demain. Des Neuchâtelois dont vous êtes fier? Denis de Rougemont, Max PetitPierre, Jean-François Aubert, Didier Burkhalter, Didier Cuche… Vous êtes président du Conseil d’Etat depuis juin, comment le vivez-vous? Comme une noble tâche, je suis très content de m’en occuper mais je dois admettre que ces derniers mois où nous avons fonctionné à quatre au lieu de cinq au Gouvernement ont été très lourds, avec beaucoup de représentations, de commissions parlementaires et de dossiers supplémentaires. Heureusement, avec l’élection complémentaire de fin septembre, cette période particulière touche à sa fin, ce qui me permettra d’avoir plus de force pour la présidence en tant que telle.

37


Neuchâtel

Bicentenaire 2014 Les 12, 13 et 14 septembre 2014… Trois jours phares qui battront au rythme de toute une série d’événements pour marquer le Bicentenaire 2014, 200e anniversaire de l’entrée du canton de Neuchâtel dans la Confédération suisse. Le Conseil d’Etat et le Grand Conseil ont en effet souhaité faire vivre le canton au rythme de la fête afin de commémorer dignement cet événement.

Séverine Despland, Chancelière d’Etat, présidente du comité de pilotage du Bicentenaire Source: Chancellerie d’Etat

Le pays fabuleux de Neuchâtel Spectacle pyromélodique avec projections sur écran d’eau Source: SP

38


Programme sous la forme d’un concours Pour concocter le programme des festivités, un concours a été lancé au printemps 2013, sous la forme d’un appel à projets. Au terme de ses délibérations, le jury a sélectionné 20 projets qui constituent ainsi le programme du Bicentenaire 2014. Autant de rendez-vous qui se concentreront essentiellement sur le week-end historique du 12 septembre, soit vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 septembre 2014. Lors de la sélection des projets est clairement apparu un fil rouge, celui de la prédominance de projets émanant des vallées du canton. Cette perspective originale – “Est-Ouest” et non pas “Haut-Bas”– a semblé une alternative intéressante aux membres du jury. Les lieux phares des festivités seront les communes de Val-de-Travers et de Val-de-Ruz, avec Môtiers et Cernier sur le site d’Evologia, ainsi que la Vallée de La Brévine, au Cerneux-Péquignot, et la Vallée de La Sagne et des Ponts-de-Martel. Les villes de Neuchâtel et de La Chauxde-Fonds accueilleront elles aussi des manifestations de manière plus ponctuelle et parfois à d’autres dates que celles des 12, 13 et 14 septembre 2014. Riche, diversifié et ouvert à tous publics, le programme du Bicentenaire 2014 se décline autour de: spectacles, ambiance et marchés d’époque, animations et musique, gastronomie, nature et découvertes, culture et sports, politique et économie, sans oublier un somptueux spectacle pyromélodique qui aura la particularité d’être présenté simultanément au soir du 13 septembre 2014 dans les deux villages de Môtiers et Cernier.

Par Monts et par Vaux Marchés d’époque, animations, spectacles, gastronomie

© François Charrière

1814: Neuchâtel en Suisse Film grand public de 8' pour revivre 1814 à la lumière de 2014

Source: SP

Slow-Val – Découvrez le centre équilibré du canton de Neuchâtel Parcours didactique et sportif sur 27 km de routes fermées à la circulation

Une médaille du Bicentenaire a également été réalisée pour commémorer cette date historique, de même qu’un ouvrage intitulé “Canton de Neuchâtel - 1814-2014 - Deux siècles en Suisse”.

Journée intercantonale et journée officielle

Source: SP

Le 12 septembre 1814, la majorité des cantons se prononçait en faveur de l’entrée de Genève, du Valais et de Neuchâtel dans la Confédération suisse. Ces trois cantons ont ainsi choisi de commémorer ensemble l’anniversaire de cette date historique mercredi 10 septembre 2014 sur la Place fédérale à Berne à l’occasion d’une Journée intercantonale. Sous un chapiteau, Neuchâtel, Genève et le Valais accueilleront les autorités politiques fédérales et cantonales, ainsi que la population. Une Journée officielle se tiendra également vendredi 12 septembre 2014 sur le site d’Evologia à Cernier, qui réunira notamment les autorités fédérales et cantonales. Le budget des festivités du Bicentenaire 2014 est devisé à 1,8 million de francs, dont 900.000 francs à charge de l’Etat et l’autre moitié sous forme de participation de la Loterie romande et de sponsors privés. Séverine Despland, Chancelière d’Etat, présidente du comité de pilotage du Bicentenaire

Détails du programme sous www.bicentenaire2014.ch

39


MÉDAILLE DU BICENTENAIRE A chaque commémoration sa médaille, pourrait-on presque dire! Ainsi, en 1914, une médaille avait été frappée pour marquer le centenaire du rattachement du canton de Neuchâtel à la Confédération suisse. Passionnés par le canton de Neuchâtel et son histoire, deux étudiants du Lycée Jean-Piaget de Neuchâtel, Jules Aubert et Léo Kienholz, ont proposé de marquer d’une manière identique le Bicentenaire 2014. Un projet qui a séduit le jury dans le cadre du concours lancé en mars 2013 pour concocter le programme des festivités.

LES ACTES RÉVOLUTIONNAIRES DONNANT NAISSANCE À LA RÉPUBLIQUE ET CANTON DE NEUCHÂTEL Quelques faits ayant amené à ce tournant de l’histoire neuchâteloise:

Source: Chancellerie d’Etat

© Archives de l’Etat de Neuchâtel

Le graphisme de la médaille a été réalisé par une classe de 3e année en gravure à l’Ecole d’arts appliqués de La Chaux-de-Fonds. Parmi six projets de grande qualité soumis à un jury, c’est celui d’Eloi Perregaux-Dielf, intitulé “De fil en aiguille, le pays se construit”, qui a été retenu pour son originalité et son audace. En bronze patiné, 2000 médailles ont été frappées par l’entreprise Faude et Huguenin au Locle, spécialistes en la matière.

Un traité de 1707 interdisait au Roi de Prusse d’aliéner Neuchâtel à quiconque. Or, c’est bien ce que fit Frédéric-Guillaume III, le 25 février 1806, cédant ainsi aux pressions de Napoléon Ier, en échange du Hanovre. Commença alors le “Régime Berthier”, du nom du maréchal de France, prince de Neuchâtel de 1806 à 1814. Un décret stipula cependant que Neuchâtel conservait son statut de principauté, ce qui fut un soulagement pour les Neuchâtelois qui craignaient d’être purement et simplement intégrés à la France. Ils pouvaient ainsi garder espoir d’un jour devenir canton suisse. D’un point de vue législatif, toutes les alliances et combourgeoisies signées depuis des siècles avec les voisins suisses devenaient caducs (la Principauté en signa plus de 50 entre la fin du XIIIe siècle et la fin du XVIIIe siècle). Mais les vieilles habitudes de voisinage et des liens forts permirent aux Neuchâtelois de conserver les bonnes relations, ne fermant ainsi pas les portes à une future entrée de Neuchâtel dans la Confédération suisse.

Fin du régime Berthier Le Régime Berthier prit fin le 26 décembre 1813 avec la fuite du Gouverneur Lespérut et l’arrivée des troupes autrichiennes dans le pays, conséquence de la défaite de Leipzig (octobre 1813) par Napoléon contre les troupes coalisées russes, prussiennes et autrichiennes. Elles franchirent le Rhin le 20 décembre 1813 et pénétrèrent à Neuchâtel trois jours plus tard. 20’000 soldats traversèrent la principauté, entre le 23 décembre 1813 et le 15 janvier 1814, faisant étape dans les villages neuchâtelois. Ils furent logés, vêtus et nourris par la population locale, et partirent en vidant les caisses de l’Etat… A noter qu’il s’agit là de la seule et unique “occupation” de Neuchâtel par des troupes étrangères.

Retour à la Prusse

«Nous espérons ainsi que cette médaille rappellera ce que la Suisse a apporté à Neuchâtel et ce que Neuchâtel a pu apporter à la Suisse», relèvent Jules Aubert et Léo Kienholz, avant d’ajouter qu’elle sera aussi «l’occasion de se souvenir du passé et de regarder vers l’avenir…». La Chancellerie d’Etat

La médaille du Bicentenaire 2014 peut être commandée en ligne sur le site Internet www.bicentenaire2014.ch, au prix de 20 francs l’unité.

40

Berthier abdiquera officiellement le 3 juin 1814 et Neuchâtel redeviendra propriété prussienne. Seulement, de plus en plus de Neuchâtelois souhaitaient devenir canton suisse, et le Conseil d’Etat neuchâtelois, avec l’accord de Frédéric-Guillaume III à nouveau souverain, en profitera pour négocier son entrée dans la Confédération suisse. C’est ainsi que le 12 septembre 1814, Neuchâtel devint le 21e canton suisse, tout en restant principauté prussienne jusqu’à l’épisode révolutionnaire de 1848 qui institua la République et Canton de Neuchâtel. La Chancellerie d’Etat


DATE DE LA COMMÉMORATION Neuchâtel, Genève et Valais

Pour que 2014 ne s’estompe pas trop vite dans la mémoire collective neuchâteloise, une poignée d’historiens du canton ont répondu à l’appel des Editions du Belvédère pour mettre par écrit les événements et les faits de société les plus marquants des deux premiers siècles pleinement suisses de notre canton. Conçu pour être accessible à un large public, cet ouvrage de plus de 200 pages, richement documenté et illustré, paraîtra à temps pour les célébrations du 12 septembre prochain. Lionel Bartolini, Jean-Daniel Morerod et Jean-Pierre Jelmini évoqueront les longues fiançailles de Neuchâtel et de la Suisse. Philippe Henry brossera une histoire politique des deux siècles qui le suivirent. Economie, démographie, vie sociale, tourisme, etc., seront dépeints par Laurent Tissot, tandis que des spécialistes, réunis par Jacques Bujard, décriront le devenir du territoire et du patrimoine construit. Enfin, Michel Schlup, NoëlleLaetitia Perret et Maurice Evard se pencheront sur la culture, l’église et l’école. Cet ensemble inédit éclairera d’un regard nouveau l’histoire récente de Neuchâtel. Editeur: Editions du Belvédère, La Chauxde-Fonds, Pontarlier, Emmanuel Vandelle La Chancellerie d’Etat

Le livre sera en vente dès le 12 septembre 2014 dans toutes les librairies de la région et sur le site Internet de l’éditeur www.editions-belvedere.com.

© Archives de l’Etat de Neuchâtel

CANTON DE NEUCHÂTEL 1814-2014 DEUX SIÈCLES EN SUISSE

Le 12 septembre 1814, la Diète fédérale réunie à Zurich admet la principauté de Neuchâtel dans la Confédération suisse, comme 21e canton, en même temps que les cantons du Valais (20e) et de Genève (22e). Les actes de réunion proprement dits de ces cantons ont été signés ultérieurement, soit les 19 mai 1815 (Neuchâtel et Genève) et 4 août 1815 (Valais), la signature du Pacte fédéral du 7 août 1815 entérinant définitivement ces admissions. Les cantons de Genève et du Valais, dans leurs traditions, mettent l’accent sur les dates de mai et août 1815. C’est la raison pour laquelle ils marqueront le bicentenaire de leur admission de manière un peu différente du canton de Neuchâtel, puisque Genève fête son bicentenaire depuis le 31 décembre 2013 et jusqu’au 19 mai 2015 et le Valais durant toute l’année 2015.

Acte démocratique Dans le canton de Neuchâtel, c’est la date du 12 septembre qui a marqué les esprits de la population. Dès les années 1820, alors que dans d’autres cantons la contestation monte contre les régimes oligarchiques en place, le lien entre Neuchâtel et la Suisse devient synonyme de démocratie et d’opposition au régime royaliste en place à Neuchâtel. La date du 12 septembre est de plus en plus utilisée pour manifester le désir d’un régime politique plus libéral. Cette évolution culmine en 1831: c’est en effet dans le cadre des banquets tenus en septembre 1831 pour fêter l’admission dans la Confédération que s’organise la tentative de renversement par la force du régime royaliste, menée par Alphonse Bourquin, chef des troupes révolutionnaires qui, le 13 septembre 1831, s’emparent du Château de Neuchâtel. La Chancellerie d’Etat

Fête des Fontaines

© François Charrière

Dès lors, le 12 septembre devint une date très sensible dans le calendrier neuchâtelois, sous des formes parfois déguisées. C’est ainsi que les habitants du Valde-Travers, dès les années 1840 au moins, manifestent leur attachement à la Suisse et leur opposition au régime sous une forme déguisée, en organisant le 12 septembre de chaque année la Fête des Fontaines. Cette tradition existe toujours dans les villages de Môtiers et Buttes et elle a été récemment inscrite dans la liste nationale des traditions vivantes. Inversement, le régime royaliste tenta d’interdire toute célébration du 12 septembre, au point de publier, le 29 août 1836, un arrêté “interdisant certaines manifestations pour l’époque du 12 septembre de chaque année”. La double appartenance, canton suisse et principauté prussienne, prendra donc fin le 1er mars 1848.

41


INTERVIEW

Neuchâtel Une clé pour le rayonnement cantonal Capitale du canton, la Ville de 34’000 habitants a les moyens de jouer un rôle moteur dans le développement de l’agglomération neuchâteloise. L’engagement des Autorités communales s’inscrit dans une dynamique positive qui vise à développer et faire rayonner Neuchâtel, fort de la devise “Art de Vivre et Innovation”. Olivier Arni, Président de l’exécutif de la Ville lors de l’établissement programme politique 2014-2017, présente ses ambitions pour Neuchâtel. Il est également Directeur de l’Urbanisme, de l’Economie et de l’Environnement.

© Vincent Bourrut

© Stefano Iori

42


Olivier Arni, un des trois principaux axes de votre programme politique consiste à “Renforcer la cohésion et la citoyenneté” qu’entendez-vous par là? Chacun est membre de la collectivité et peut s’impliquer afin de devenir acteur à part entière de son développement. Les nombreux débats participatifs organisés par les Autorités de la Ville marquent la préoccupation constante du Conseil communal de répondre aux besoins des citoyens et d’exercer une gouvernance ouverte et partagée. Nous allons régulièrement rencontrer les habitants dans les quartiers, afin de renforcer le dialogue et les liens entre Autorités et population. Les Neuchâtelois aiment leur ville!

Inauguration de la passerelle du Millénaire © Stefano Iori

En séance du Conseil communal de la Ville © Stefano Iori

Le Conseil communal s’est fixé pour objectif la construction de 150 d’utilité publique, à loyers abordables, d’ici à 2017. En créant un quartier durable, ces logements, de type coopératif, seront implantés dans le site remarquable de Monruz, à l’entrée est de la ville. Ils abriteront des familles, des personnes âgées et des doctorants de l’EPFL en particulier. Une vingtaine d’appartements sera proposée en PPE. Nous souhaitons favoriser la mixité sociale. Afin de renforcer la cohésion cantonale, Neuchâtel s’engage pour renforcer l’agglomération neuchâteloise et créer des projets intercommunaux sur les plans de l’urbanisme, de la mobilité, du sport, de la culture, de la sécurité et de l’économie. Enfin nous souhaitons nous montrer exemplaires en ce qui concerne l’intégration des populations et l’absence de discrimination, la solidarité et la responsabilité, le respect des droits fondamentaux et de la dignité. En 2014, nous instituons un prix de la citoyenneté qui récompensera chaque année des personnes qui s’illustrent au quotidien pour le bien commun.

Vos projets de mise en valeur du patrimoine sont très ambitieux. Pouvez-vous nous expliquer les objectifs de telles transformations pour la ville?

Avec les présidents des Villes du Locle et de la Chaux-de-Fonds © Stefano Iori

Nous avons décidé de valoriser tous les potentiels de la ville: la beauté des sites, les paysages, le patrimoine bâti et historique, le réaménagement des rives du lac, les promenades, les parcs, la forêt, la nature en ville et le jardin botanique. En particulier, nous allons proposer au Conseil général de créer un espace de congrès au Temple du Bas, édifice historique se trouvant au centre-ville. Cela permettra de mieux accueillir des spectacles et des assemblées dans une infrastructure adaptée, tout en permettant à ce lieu de poursuivre ses missions culturelles et cultuelles. Ce nouvel espace au cœur de la ville permettra d’accroître l’attractivité de Neuchâtel et de sa région et d’assurer ainsi sa promotion touristique. En Complément, nous réfléchissons aussi à d’autres projets permettant de développer encore l’offre hôtelière et d’accueillir des expositions et des congrès internationaux.

Hôtel-de-ville de Neuchâtel © Stefano Iori

43


INTERVIEW

Vous êtes en lien avec une association internationale qui regroupe les “Neuchâtel du monde”, que pouvez-vous nous dire de ces “Newcastles of the world”? Au cours de son histoire, Neuchâtel a toujours été ouverte au monde. Ce réseau de Newcastles of the world, a été créé en 1998 sous l’impulsion d’une ville japonaise du nom de Shinshiro, d’environ 50’000 habitants, qui a contacté des “Neuchâtel” dans le monde. Newcastle en Pennsylvanie, en Afrique du Sud et au Royaume Uni, Nové Hrady en République Tchèque, Akhaltsikhe en Géorgie, Nyborg au Danemark, Jaunpils en Lettonie, Newcastle au Canada, etc., qui ont, comme nous, rejoint l’association. Il est intéressant de relever que c’est l’actuel Conseiller fédéral Didier Burkhalter qui représentait la Ville de Neuchâtel lors de la constitution de cette alliance internationale ! Depuis bientôt 20 ans, nous avons des échanges culturels, linguistiques, touristiques. Il a par exemple été récemment décidé de renforcer nos échanges sur les stratégies de développement des centres-villes. Nous avons des contacts directs qui franchissent les barrières institutionnelles des pays et nos actions peuvent ainsi être concrètes, à un niveau mondial mais avec des partenaires de notre niveau et de taille identique. Et en cette année qui marque le 20e anniversaire de la démocratie en Afrique du sud, Neuchâtel souhaite développer un projet de partenariat économique avec nos amis sud-africains de Newcastle. L’idée est de promouvoir de jeunes entrepreneurs sud-africains et de favoriser les liens avec la Suisse.

A Neuchâtel quels sont vos engagements pour l’environnement et le développement durable? La ville a gagné le “Prix Solaire 2013” pour récompenser son engagement dans le domaine photovoltaïque. Elle est également Cité de l’Energie depuis 1995, et a reçu deux fois le “European Energy Award Gold” pour une certification valable depuis plus de 10 ans, qui est attribuée aux communes ayant démontré un engagement exemplaire pour un avenir énergétique durable. Neuchâtel a économisé, en 15 ans, 24% d’énergie sur le parc immobilier communal. Nous avons par ailleurs été les premiers en Romandie à nous doter, en 2000, d’un agenda 21. Le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM) célèbre cette année son 30e anniversaire d’existence à Neuchâtel. Et avec la venue de L’EPFL (Microcity), le canton renforce encore son positionnement de centre international de compétences dans les domaines stratégiques du Photovoltaïque et de la microtechnique.

44

800e anniversaire de la charte Neuchâtel et des représentants de villes amies et du Conseil d’Etat

Projet d’aménagement des rives


Rencontre 2014 des Newcastles of the world © Nové Hrady en République Tchèque

Projet d’aménagement des rives

Un rayonnement international avec Microcity © Stefano Iori

Monsieur Arni, votre licence en psychologie vous aide-t-elle aujourd’hui dans vos responsabilités politiques?

Quartier durable Ecoparc © E. Bettinelli

La psychologie m’a appris l’importance de l’écoute et du dialogue. Il existe une telle diversité d’individus au sein de la population, qu’il est indispensable de rester ouvert d’esprit et ne pas s’enfermer dans des stéréotypes. La politique, au sens noble de sa mission, rassemble les gens et les fédère. C’est ma façon d’intégrer la psychologie en politique, en veillant à créer des synergies entre les individus et les groupes, grâce à une bonne articulation du “je / nous”, comme l’explique Gaston Jouffroy dans son Analyse institutionnelle. Par la politique, nous organisons la vie en société, en veillant à conserver un juste équilibre entre les responsabilités individuelles et collectives. Je crois au pouvoir du dialogue et à l’immense potentiel de l’être humain, même s’il se cache parfois sous des conflits, des souffrances. Ma foi en l’être humain fonde mon engagement en politique. A notre époque, il me semble essentiel de mettre du contenu dans le fonctionnement de la démocratie. C’est notre responsabilité d’élus et de citoyens. Le système suisse est exemplaire mais il doit veiller à ne pas se vider de sa substance. Nous ne sommes pas seulement des clients ou des consommateurs mais avant-tout des citoyens avec des droits, certes, mais également avec des devoirs, dont celui de préserver la démocratie et de la faire vivre!

«L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul» disait Albert Schweitzer. 45


TransN 27 millions de voyageurs transportés Issue de la fusion, en 2012, des Transports publics du Littoral neuchâtelois (TN) et des Transports régionaux neuchâtelois (TRN), transN compte 422 collaborateurs dont 280 conducteurs. Afin de répondre aux besoins de mobilité des six districts du Canton, tout en garantissant sécurité et confort, la jeune entreprise se fixe des objectifs ambitieux, en accord avec les autorités et les entreprises locales. Le point avec Pascal Vuilleumier, directeur général depuis 2012.

Photos © Guillaume Perret

46


Pascal Vuilleumier, vous avez une formation en économie et gestion d’entreprise avec un post grade universitaire en management éthique et organisationnel, quel bilan tirez-vous de cette première année et demie écoulée? TransN se réorganise et a pris des orientations très positives. Les axes principaux sur lesquels nous travaillons sont l’établissement de la nouvelle culture d’entreprise, l’orientation client, l’augmentation de la qualité et la diminution de couts. En 2013, la version mobile du site transN a été mise ne ligne pour faciliter la consultation des horaires et informations pratiques pour les voyageurs. La nouvelle configuration du point de vente de Neuchâtel permet un meilleur accueil des personnes en chaise roulante ou de petite taille grâce à un guichet sur vérins pouvant s’abaisser. En décembre 2013, transN a inauguré les lignes 612 et 613 qui desservent Boudry, Areuse, Cortaillod, Bevaix, St-Aubin, et Gorgier et qui proposent plus de courses ainsi que des correspondances plus fréquentes avec le Littorail. Une nouvelle numérotation des lignes à 3 chiffres contribue à plus de clarté, de confort et d’efficacité. Les uniformes des chauffeurs et collaborateurs de vente ont changé.

En interne, les cadres ont été nommés, ainsi que les collaborateurs en fonction d’état-major et la structure semble redynamisée. Nous forgeons une nouvelle culture d’entreprise, avec nos propres outils de travail. Nous avons organisé un audit, dans le cadre de notre projet participatif, nommé "TransMission" en invitant les collaborateurs, à tous les niveaux hiérarchiques, à s’exprimer sur les améliorations à apporter à notre organisation et parmi les très nombreuses réponses reçues, nous avons retenu les 200 propositions les plus pertinentes. C’était très intéressant.

47


Un crédit de CHF 9 millions a été accordé en octobre dernier par le Conseil d’administration, quels services souhaitez-vous améliorer et quelles orientations prenez-vous pour l’évolution de transN? Ce crédit va permettre d’agrandir le bâtiment du siège, afin de faire face à l’évolution de l’offre dans les montagnes, en augmentant la surface du dépôt, des ateliers et des bureaux. En plus du transport dans les villes, transN relie des endroits touristiques, offre des services aux entreprises horlogères et autres sociétés du canton qui se regroupent pour commander des prestations particulières. TransN est en mesure d’ouvrir une nouvelle ligne, publique ou privée, rapidement, selon la demande. Nous développons sans cesse notre offre, le domaine s’étend chaque année. Nous fournissons 70% des prestations de transports en commun de la région et avons conscience de représenter un partenaire important du développement économique. Nous travaillons en coordination avec les responsables politiques qui souhaitent redynamiser le centre-ville de Neuchâtel. Car bien entendu, si les commerçants organisent des nocturnes, les transports publics ne doivent pas s’arrêter avant la fermeture des boutiques.

48


Chiffres-clés: Kilomètres de réseau

285

Voyageurs transportés/an

27 millions

Population desservie

163'000 habitants

Nombre de lignes

38

Parc de véhicules: – Matériel ferroviaire – Trolleybus – Autobus – Funiculaires Total

23 43 91 5 162

Effectif du personnel

422 collaborateurs

(au 30.06.2014)

(407.9 équivalant plein temps)

Chiffre d’affaires

CHF 80.8 millions

(au 31.12.2013)

En agissant en synergie avec les autres entreprises de transports, nous pouvons entretenir les trains grâce à une machinerie commune et ainsi réduire les importants frais de réparation et d’entretien mécanique pour développer l’offre. Autrement dit: faire plus, avec moins. Nous testons sans cesse le confort et la qualité de nos véhicules. Les nouveaux bus, conçus pour le bien-être, sont équipés d’un simili parquet qui contient du quartz anti-glisse. Les dispositifs d’aide à l’information des voyageurs, notamment dans les véhicules, doivent être améliorés. D’ici deux ans, le système donnera les informations en temps réel. Un partenariat avec Google Map permet de visualiser les lignes et arrêts de bus. Bien entendu, nous veillons sans cesse à préserver l’environnement grâce à une flotte de 162 véhicules modernes équipés des nouvelles technologies. Un bus articulé hybride, par exemple, transporte environ 130 passagers au lieu des 80 dans un bus standard et engendre 20 à 30% d’économie de carburant. TransN compte aussi rester un acteur du développement durable de la région.

49


Quelles sont les catégories de voyageurs qui empruntent votre réseau et avez-vous observé un changement des habitudes? La population des voyageurs se diversifie en effet peu à peu. Les usagers s’aperçoivent de la simplicité des déplacements en transports publics et y reviennent. Les touristes choisissent de visiter la région en bus, en train et en funiculaire, ils visitent le Val-de-Travers, les mines de la Presta, le toboggan géant à la Vue des Alpes et les divers jeux à Buttes, la Vallée des Ponts-de-Martel et de La Sagne pour le ski de fond. Chaumont reste le site le plus visité, en funiculaire à vitres panoramiques, car on atteint le sommet en une dizaine de minutes pour admirer le panorama sur les trois lacs et les Alpes.

Une particularité sur la ligne ferroviaire qui relie La Chauxde-Fonds aux Ponts-de-Martel: une "voiture-salon" peut être louée pour des groupes. Au niveau culturel, les organisateurs d’événements comptent sur nos services et nous ajoutons des courses pour Festi’Neuch et ses 40’000 spectateurs, les soirées des Promos du Locle, ou encore la Fête des Vendanges de Neuchâtel. TransN répond à la demande et facilite la circulation en ville.

50


Pour les entreprises des Montagnes neuchâteloises, transN assure une liaison transfrontalière dans la région de Morteau afin d’assurer le transport des ouvriers qui travaillent dans le secteur horloger. Les jeunes, les étudiants sans permis ou sans véhicule empruntent les transports publics. Les personnes qui organisent des soirées entre amis et qui boivent de l’alcool savent qu’elles voyagent en sécurité en rentrant en Noctambus. Une cadence à 10 minutes, qui conduit au centre-ville sans aucun problème de parcage, dans le confort et en sécurité, attire progressivement la population. En outre, les voies réservées aux bus permettent d’échapper aux bouchons et renforcent encore notre attrait.

L’objectif de transN consiste à remplacer la 2e voiture des familles neuchâteloises. Un projet ambitieux !

Allée des Défricheurs 3 • CP 1429 CH-2301 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 924 24 24 • Fax 032 924 24 09 E-mail: info@transn.ch • www.transn.ch

51


Neuchâtel Un centre-ville dynamique

© Tourisme neuchâtelois

La cité millénaire s’engage dans un avenir prometteur avec une zone piétonne réorganisée, un centre-ville densifié et des rives réaménagées. Son patrimoine architectural exceptionnel, la richesse de sa culture, ses Hautes-Ecoles et une économie attractive, permettront à Neuchâtel d’élargir son rayonnement suisse et international.

52


Vers le 40e anniversaire de la zone piétonne en 2019! Les Autorités de la Ville portent l’ambition de positionner de manière exemplaire le centre-ville d’ici à 2019, année du 40e anniversaire de la zone piétonne. «Pour mettre en valeur les qualités du centre-ville, nous souhaitons soutenir une dynamique positive et rassembler l’ensemble des acteurs qui s’y trouvent, sans oublier la population.» relève Olivier Arni, Conseiller communal en charge de l’urbanisme et de l’économie.

Château et collégiale de Neuchâtel © Atrium

Il s’agit mettre un accent tout particulier sur la revitalisation du centre-ville. Il s’agit notamment de mettre en réseau les commerçants et autres acteurs concernés, faciliter l’accès au coeur de Neuchâtel et accueillir des enseignes de qualité qui agissent comme attrait économique. Les projets d’espace de congrès et de valorisation du patrimoine s’inscrivent dans la stratégie de différenciation retenue, qui consiste à mettre en valeur ce qui rend unique le centre-ville, ses qualités et atouts. “Neuchâtel, art de vivre et innovation”: cette devise s’applique pleinement dans ce domaine également. La vision stratégique pour le développement du centre-ville, validée par le Conseil général en juin 2014, peut s’articuler autour de cinq axes: rendre accessible, embellir, bien achalander, animer et coordonner les relations entre partenaires. Dans le programme politique 2014-2017, Olivier Arni explique que le Conseil communal, s’est engagé à promouvoir l’art de vivre et les capacités d’innovation qui caractérisent notre cité tout en faisant bénéficier les habitants de l’essor et des succès de leur ville.

Festi’neuch © Sven de Almeida

La culture: ça bouge à Neuchâtel! Initiées dans le cadre de Festi’neuch et renouvelées en décembre au centre-ville, des “Silent parties” qui consistent à prêter aux passants des casques sans fil sur lesquels deux canaux permettent de changer la musique gérée par 2 DJ’s, et de danser en groupe dans une ambiance silencieuse (hors casque), ont animé la fin d’année. Un concert et un marché du terroir se sont ajoutés au plus grand marché de Noël couvert de Suisse: les “Artisanales de Noël”. Plusieurs lieux emblématiques de la ville, comme la Place des Halles et la Place du Banneret, ont été illuminés, ainsi que la Collégiale. Chaque été, le “Buskers Festival” accueille une soixantaine de musiciens, soit une quinzaine de groupes, qui se produisent en acoustique, accompagnés de jongleurs, danseurs, comédiens et conteurs. Une fête de la musique pétillante égaye le premier jour de l’été après Festi’neuch qui programme en 2014 une quarantaine de concerts, de Bastian Baker à Snoop Dog, attirant quelques 42’000 spectateurs sur trois jours. En juillet, le NIFFF, Neuchâtel International Fantastic Film Festival, présente des films, producteurs, réalisateurs suisses, asiatiques, américains, africains, canadiens et européens et est, de ce fait, connu des cinq continents. C’est aussi à Neuchâtel que se déroulent entre autres, le festival choral international, le Festisub, la Superette festival électro. Les six théâtres de la ville et les nombreuses troupes amateurs ajoutent leur programmation à cet agenda culturel d’une grande richesse. Trois musées: d’art et d’histoire, d’ethnographie, et d’histoire naturelle complètent l’offre. Une multitude d’autres manifestations participent à la culture séculaire comme la fête des vendanges, pour une mixité réussie.

53


La ville se refait une beauté La végétalisation récente de la rue du Seyon et de son ruau, ruisseau qui traverse le centre, fait l’unanimité. La zone piétonne évolue vers une fréquentation croissante des promeneurs et adeptes du shopping, tandis que dans le même temps, le Conseil communal réfléchit, avec les habitants, à l’accessibilité de la ville et à ses parkings. Le développement urbain s’organise harmonieusement en conservant un équilibre dans une Neuchâtel conviviale et agréable à vivre. «Le projet Jeunes-Rives, explique Olivier Arni, propose un réaménagement complet du périmètre du même nom, incluant cinq hectares d’un grand parc public relié à une plage quatre fois plus grande que l’actuelle, avec des terrains de volley, des jeux pour enfants, un restaurant, un belvédère et des bains publics, avec sauna.» Ce nouvel aménagement urbain très convivial, au bord de l’eau et face aux Alpes devrait ajouter à la douceur de vivre et à l’attractivité de la ville.

© mv-image.ch

Il est proposé que la place Alexis-Marie Piaget, qui sert actuellement de place de stationnement, accueille un grand magasin Manor pour dynamiser le commerce en centre-ville. Le parking deviendrait alors souterrain. «Ces deux beaux projets ont fait partie d’un processus participatif, à l’occasion d’une exposition publique qui a duré un mois et réunit 4’300 visiteurs avec 1’300 questionnaires remplis dont les résultats doivent être restitués en novembre 2014. Ce processus nous permet de savoir si nous pouvons encore affiner notre projet avec l’aide de la population et des institutions expertes» poursuit le conseil communal Olivier Arni.

© Stefano Iori

De plus, les bâtiments des Armourins (ex-Globus) et Coquillon, l’un reconstruit, l’autre restauré, ont été réorganisés pour une parfaite mixité. Ils accueillent dès la fin de l’été 2014, logements, bureaux et commerces dont, entre autres, l’enseigne Zara. L’arrivée en ville de la célèbre marque d’habits Heidi.com participe aussi à cette dynamique positive d’attractivité. «En effet, les boutiques et enseignes de qualité préfèrent s’installer dans un cadre comme celui du centre-ville, avec son architecture exceptionnelle en pierre d’Hauterive, que dans les laideurs périphériques dont tout le monde se lasse peu à peu», précise le délégué Jean-Marc Boerlin.

54

© Tourisme neuchâtelois / Banneret


La Collégiale by night © Stefano Iori

La Collégiale © Ennio Bettinelli

© Guillaume Perret

Une dynamique qui intègre l’Histoire de la ville “Art de vivre et innovation”, la devise de la ville, s’accorde avec son histoire de plus de 1000 ans, car précise JeanMarc Boerlin: «Une charte de franchise, édictée et signée en 1214, il y a 800 ans, a permis le commerce et l’évolution économique» Cet acte attribuait en effet à chaque nouvel habitant, après une année, un titre de bourgeois, avec les avantages juridiques et économiques assortis, et réglait la vente du blé, de la viande, du pain, du vin et du poisson. Cette année, Neuchâtel a célébré cet anniversaire au travers de plusieurs manifestations et en particulier avec ses Villes amies et partenaires. «Il s’agit de s’inspirer de cette événement pour insuffler un élan innovant au développement de la Cité» rappelle Marco Paolini, responsable du Service communal de l’économie. «La Chambre Neuchâteloise du Commerce et de l’Industrie s’avère un partenaire précieux pour nous aider à réfléchir au développement économique de la ville ainsi que les entrepreneurs, banquiers, notaires, architectes, assureurs, fiduciaires et avocats neuchâtelois. Lors du cocktail annuel des entreprises, en septembre, environ 300 dirigeants se rencontrent et des idées arrivent souvent lors de discussions informelles» assure Marco Paolini. Une dynamique positive et solide initiée à partir du centre historique de Neuchâtel, souhaite positionner la ville sur la place helvétique et internationale. Ce bel élan communal et citoyen devrait réussir à renforcer le rayonnement de Neuchâtel.

55


Automobiles Senn SA Un garage familial devenu une société phare Automobiles Senn SA, c’est l’histoire d’un garage familial créé en 1959 devenu au fil du temps une société d’envergure. Née à Neuchâtel, ville dans laquelle elle a assis sa notoriété, l’entreprise s’est ensuite développée dans les villes d’Yverdon-les-Bains et de La Chaux-de-Fonds. Aujourd’hui, elle compte 160 collaborateurs répartis sur trois sites. Concessionnaire des marques VW, VW Utilitaires, Audi et Seat, l’entreprise offre une gamme complète de services et de véhicules s’adressant tant à clientèle privée que professionnelle. Elle fidélise plus de 20’000 clients et commercialise près de 3’000 véhicules par année.

56


Le pari réussi d’une affaire familiale devenue une société d’envergure C’est en 1959, lors du rachat du Garage Hirondelles par Pierre Senn, à Neuchâtel, que la “success story” d’Automobiles Senn SA a débuté. L’entreprise commercialisa, tout d’abord, la marque Volkswagen et comptait alors quinze collaborateurs. Puis, celle-ci s’est progressivement développée, sachant s’adapter subtilement aux évolutions du marché. Elle a intégré progressivement d’autres marques, comme Audi, puis d’autres produits importés par Amag, et enfin Seat et Skoda. Parallèlement, l’entreprise a connu un développement dans deux autres grandes villes de la région, lui permettant ainsi d’élargir son rayon d’intervention. En 1987, Pierre Senn a repris la filiale d’Amag située à Yverdon, devenu aujourd’hui un centre de compétence VW, VW utilitaires et Audi de référence. Puis en 2007, l’entreprise a racheté un garage à La Chauxde-Fonds dans lequel elle représente les marques VW, VW utilitaires et Audi et un parc d’occasions. Aujourd’hui, Automobiles Senn SA est une référence dans la région, et au-delà. Elle est désormais conduite par deux des fils de Pierre Senn, Pierre Daniel Senn et David Senn, qui développent la gestion de l’entreprise comme un seul garage, sur ses trois sites. Elle compte actuellement 160 employés, fidélise 20'000 clients et commercialise près de 3'000 véhicules par année.

Une large gamme de véhicules et une offre de service complète La particularité d’Automobiles Senn SA est d’offrir à sa clientèle la gamme la plus complète de véhicules. L’entreprise sélectionne volontairement des véhicules dont la valeur est forte, même si le temps passe. Dans la gamme utilitaire, elle est aussi la seule à pouvoir offrir le véhicule utilitaire en 4/4 sur presque tous ses modèles. La variété des motorisations et des modèles, lui permet de répondre aux besoins d’une très large clientèle tant privée que professionnelle, et d’offrir des prix allant du petit budget au prestige. L’entreprise a également développé une offre complète de prestations, comprenant un service de vente, un service après-vente et des services annexes, tels que stations et shop. Elle compte au total: - 2 carrosseries - 3 ateliers - 3 magasins de pièces - 3 stations d’essence - 4 stations de lavage - 2 antennes de location de véhicules - un shop et de nombreux showrooms Automobiles Senn SA est très active au niveau des entreprises. Elle organise notamment des journées “fleet” lors desquelles sont présentés les modèles et les solutions aux problématiques que les entreprises rencontrent. Mais elle propose également à sa clientèle privée une très large palette de véhicules à essayer et des solutions de financement variées, du petit crédit au leasing.

57


Des mots d’ordre: qualité, satisfaction du client et développement durable Le respect des standards, la satisfaction du client et l’adoption d’une stratégie de développement durable sont autant de préoccupations que partage l’équipe de Automobiles Senn SA. Chaque année, l’entreprise fait l’objet d’un audit pour obtenir sa certification ISO dans chacune des marques dont elle est concessionnaire. L’audit porte tant sur l’organisation de l’entreprise que sur les exigences liées à la vente et au service après-vente. Toutes les certifications proposées ont toujours été obtenues.

De même, la satisfaction du client a toujours été une priorité qui ne cesse de faire l’objet d’améliorations. L’équipe travaille continuellement à assurer un service efficace et rapide en enquêtant et en innovant continuellement sur la question. Tous les collaborateurs sont d’ailleurs largement intégrés dans cette démarche. Enfin, Automobiles Senn SA est particulièrement active en matière de développement durable. Différentes actions ont alors été mises en place. Le tri des déchets systématique lui a permis de réduire ces derniers de 20 tonnes à 8 tonnes. Elle détient également la seule station au gaz en libre-service du littoral neuchâtelois. De plus, elle évalue actuellement la mise en place de bornes électriques, soutient largement les nouvelles technologies de motorisation et participe à la promotion de la mobilité douce et des labels du respect de l’environnement.

58


Une volonté de poursuivre son développement de façon maîtrisée Automobiles Senn SA n’a cessé de se projeter vers l’avenir depuis sa création en se donnant sans cesse de nouveaux défis. Son objectif primordial est de renforcer sa place au niveau local. Pour ce faire, elle compte bien développer la confiance et la distribution de ses marques dans les trois sites actuels, et satisfaire au mieux les besoins et la satisfaction de sa clientèle. Parallèlement, l’entreprise poursuit sa croissance, mais de façon maîtrisée. Elle entend asseoir la notoriété de son nouveau showroom Audi à La Chaux-de-Fonds, inauguré à la fin 2013. Dans le même élan, un showroom Audi supplémentaire verra le jour cet automne à Yverdon-les-Bains. C’est alors toujours avec engouement et maîtrise que des nouveaux projets seront mis en œuvre.

NEUCHÂTEL Pierre-à-Mazel 25 • CH-2000 Neuchâtel Tél. 032 723 97 97 • Fax 032 723 97 79 LA CHAUX-DE-FONDS Crêtets 90 • CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 925 92 92 • Fax 032 925 92 99 YVERDON-LES-BAINS Le Bey • CH-1400 Yverdon Tél. 024 447 44 88 • Fax 024 447 44 89 info@sennautos.ch • www.sennautos.ch

59


Greenwatt SA Développement de projets éoliens, solaire, petite hydraulique, biomasse agricole et chauffages à distance avec source renouvelable Filiale du Groupe E, Greenwatt SA concentre ses activités sur le développement de projets éoliens, solaire, petite hydraulique et chauffages à distance d’origine renouvelable. Partenaire de nombreuses collectivités et entreprises, elle met son savoir-faire et ses compétences au profit des nouvelles énergies renouvelables et s’engage à réaliser des projets durables, en adéquation avec la politique énergétique de la confédération. Jean-Michel Bonvin, directeur, nous présente les différentes facettes de son entreprise.

60


Pouvez-vous nous présenter Greenwatt SA, son origine et sa philosophie? Groupe E Greenwatt SA a été fondée fin 2007. D’abord filiale à 100% du Groupe E, elle a été créée dans le contexte du développement des énergies renouvelables, un des piliers de la politique fédérale en matière d’énergie. Elle s’inscrit dans une démarche stratégique du Groupe E, qui dans un contexte concurrentiel où il faut être très réactif, a choisi de créer une entité indépendante avec un processus de décision extrêmement rapide. Dans le but de favoriser des partenariats, Groupe E a ouvert le capital-actions de la société. Toujours ouvert pour des partenariats, à ce jour le capital-actions s’élève à 30 millions de francs, détenu à 80% par le Groupe E, à 10% par la Ville de Sion et à 10% par le Canton de Neuchâtel. Notre activité principale est la production de kWh renouvelables, d’abord électriques. Nous réalisons des projets durables de dimension industrielle. Nous nous sommes également diversifiés dans la fourniture d’énergie thermique par des pompes à chaleur, des chauffages à bois, pellets de bois et bien sûr la chaleur issue de la méthanisation de biomasse.

Greenwatt est une petite structure avec une dizaine de collaborateurs. Nous travaillons en étroite collaboration avec des bureaux d’ingénieurs locaux qui amènent leurs ressources dans le développement de projet. Nos chargés d’affaires sont chargés de réaliser des partenariats, de développer de nouveaux projets et de trouver les ressources nécessaires à leur réalisation. Le travail technique est ensuite sous-traité à des bureaux spécialisés. Notre capital-actions sert à financer des projets en direct dans le domaine du photovoltaïque soit à investir dans le capital-actions de société en partenariat. Nous travaillons essentiellement avec des collectivités, des agriculteurs ou des industriels. Notre activité est prioritairement inscrite dans le cadre du subventionnement des énergies renouvelables de la confédération, le système RPC pour Rétribution Prix Coûtant. Nous sommes également actifs sur le marché libre des certificats environnementaux.

61


Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement des certificats? Notre activité principale est de produire des kWh d’origine renouvelable. Notre pays a décidé de sortir du nucléaire, encore faut-il l’assumer. Malheureusement, les électrons n’ont pas de couleur et dans votre prise électrique rien ne différencie un électron d’origine nucléaire ou d’origine photovoltaïque. Le certificat est la partie non tangible qui accompagne un kWh renouvelable et c’est un gage, une garantie d’origine et de traçabilité. Le certificat prouve que chaque kWh que nous produisons est d’origine renouvelable et que nous n’en vendons pas plus que produits. Ces certificats sont fournis par un organisme neutre qui contrôle nos installations et qui garantit l’exactitude des mesures.

Quel est votre rôle concernant la planification éolienne cantonale Neuchâteloise? Greenwatt a eu beaucoup de réussite car nous sommes partenaires de trois sites sur les cinq autorisés dans la planification éolienne cantonale Neuchâteloise. Cette réussite est le fruit d’un travail long et complexe réalisé en amont. Nous avons fait le choix d’analyser les critères d’évaluation utilisés par le canton pour définir son plan directeur afin d’avoir une approche complète sur les problématiques existantes et avons déterminé selon ces mêmes critères, quels étaient les terrains les plus adaptés à la construction de parcs éoliens. Nous ne nous sentons pas promoteur de parcs éoliens mais vraiment partenaires des collectivités Neuchâteloises pour développer des moyens de production renforçant l’autonomie électrique des régions.

Quels sont vos objectifs et prévisions pour l’avenir des énergies renouvelables? Je serai satisfait le jour où notre société sera capable de réfléchir de façon durable et se contentera de consommer ce qu’elle peut produire. Pour l’instant nous vivons, en terme d’énergie, sur le dos de nos enfants, en pillant les ressources non renouvelables et en leur laissant pour des centaines de génération des déchets radioactifs et du gaz carbonique. Nous faisons face à un immense défi et devons prendre les problèmes à la base en anticipant non avec des visions à 5 ans mais à 20, 50 ou 100 ans. 80% de la production en électricité mondiale est d’origine fossile ou nucléaire, et surtout cette énergie est souvent gaspillée par le 20% de la population mondiale. Nous sommes sortis de l’âge de la pierre et pourtant il y avait encore des pierres alors faisons en de même pour le charbon.

62

6 HEURES DE VÉLO (150 Watts) à RYTHME SOUTENU = 1 kWh 1 kWh CORRESPOND À: 10 lampes de 100 Watts pendant 1 heure 1 heure d’utilisation d’un sèche-cheveux 1 lampe de 100 watt pendant 10 heures


Zoom sur les partenaires de Greenwatt SA dans le canton de Neuchâtel Agreenergie SA: créée en juin 2011 par Gérard Veuve, initiateur du projet, et la société Groupe E Greenwatt SA (49%). Installation de Biogaz à Cernier en 2012. Agri bio Val SA: créée en décembre 2010 par Simon Eschler, initiateur du projet, ses partenaires et Groupe E Greenwatt SA. Installation de biogaz et d’un réseau de chauffage à distance à Fleurier, dans le Val-de-Travers. Ces installations permettent de produire de l’électricité pour 210 ménages ainsi que de la chaleur pour 70 foyers. Quatre Bornes (La Joux-du-Plâne/ L’Echelette): un projet éolien initié par un groupement d’agriculteurs, qui ont créé une Sarl, et la collaboration de Groupe E Greenwatt SA. Montagne de Buttes: projet éolien en partenariat avec les communes de Val de Travers, les Verrières, la Côte aux Fées et les SIG. Mont-Perreux: projet éolien en partenariat avec d’abord la région Val-de-Ruz puis maintenant la nouvelle commune du Val-de-Ruz. Projets photovoltaïques: Marin (Centre Migros), Cernier (sur l’installation de biomasse), Fleurier (sur l’installation de biomasse, et deux projets avec la commune), Roger Stauffer à la Joux-du-Plâne, Codec à Dombresson.

Pouvez-vous nous présenter quelques grands projets? Le plus grand projet, c’est notre collaboration avec les communes du Val-de-Travers sur la montagne de Buttes. Un investissement total de 130 millions de francs pour l’installation d’une vingtaine d’éoliennes dont la mise à l’enquête sera déposée en fin d’année. Le projet éolien du Mont Perreux avec les communes de Val-de-Ruz et de La Chaux-de-Fonds est plus modeste et comportera environ 7 éoliennes. Le projet des Quatre bornes, transfrontalier, verra peut-être 3 ou 4 éoliennes sur le territoire neuchâtelois. Nous avons également plusieurs projets dans les domaines hydrauliques, photovoltaïques et de biomasse agricole, à Cottendard, Lignières et sur les hauts du canton également.

Rte du Lavapesson 2 • CH-1763 Granges-Paccot Tél. +41 (0)840 20 30 40 Succursale de Neuchâtel Quai Robert-Comtesse 3 • CH-2000 Neuchâtel Succursale de Sion / Espace Création Rue de la Dixence 10 • 1950 Sion info@greenwatt.ch • www.greenwatt.ch

63


INTERVIEW

Denis de la Reussille nous parle du Locle, ville en plein renouveau Située près de La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel, la ville du Locle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son urbanisme horloger. Le Locle est en effet, le lieu de l’horlogerie par excellence. Localité de 10’500 habitants, la ville n’est pas moins dynamique et accueille de nombreux événements culturels. Son maire, Denis de la Reussille, nous explique son engagement et ses projets.

Ville du Locle © Aline Henchoz

64


Pouvez-vous nous présenter votre parcours politique? J’ai eu un parcours relativement classique. Dès 18 ans, je me suis intéressé à la vie politique à la section POP de La Chaux-de-Fonds. Ce sont donc toutes les causes sociales et liées à l’intégration qui suscitaient le plus mon intérêt. Par la suite, je suis venu au Locle pour jouer au football, le sport étant ma deuxième passion. Continuant mon parcours politique, je suis devenu Conseiller général législatif en 1992 et ce pendant quatre ans. En 1996, j’ai été nommé Conseiller communal exécutif et dès 2000, je suis Président de la Ville du Locle.

Quelles sont vos responsabilités et objectifs en tant que maire de la Ville du Locle? Le principal objectif dans les années 2000 était de redresser la ville d’un point de vue financier. Le Locle étant une ville industrielle, il était important de consolider le secteur secondaire sans pour autant négliger le secteur tertiaire. L’objectif était d’accompagner les entreprises afin d’établir une promotion économique. Nous avions suffisamment de terrains communaux avec des prix abordables pour être à l’écoute de ces entreprises et les aider.

Hôtel de Ville © Ville du Locle / Bernard Vaucher

Statue Daniel JeanRichard

Place du Marché

© Ville du Locle / Bernard Vaucher

© Ville du Locle / Bernard Vaucher

Pouvez-vous nous parler de l’entrée du Locle à l’UNESCO?

Balcon fleuri © Ville du Locle

Le Locle est entré au patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2009 avec La Chaux-de-Fonds pour son urbanisme horloger. Depuis lors, l’image de la ville a été améliorée non seulement pour les touristes mais pour les habitants euxmêmes. Les gens se sont rendu compte que le Locle était une ville de référence en matière d’horlogerie mais aussi riche en sites touristiques et évènements culturels. Le contact étroit de la ville avec les médias a permis au Locle d’être sous le feu des projecteurs. Après la saison 1 en 2011, le tournage de la saison 2 de “L’heure du secret”, série télévisée diffusée par la RTS, à de nouveau eu pour décors la Ville du Locle en 2013.

65


INTERVIEW

D’un point de vue touristique, quels sont les sites attractifs de la ville?

Fête des Promos © Ville du Locle / Bernard Vaucher

L’attraction principale reste bien sûr le Musée de l’Horlogerie du Château des Monts. Pour son 50e anniversaire, une exposition temporaire a eu lieu en présentant les célèbres œufs de Fabergé. Cet évènement a rencontré un grand succès. Un autre site touristique est le Musée souterrain du Col-des-Roches qui est lié à l’histoire des moulins à eau. L’endroit se situe dans une grotte où il ne fait que 7 degrés et l’on peut observer le circuit fermé d’eau. Le Musée accueille 33’000 visiteurs par an. Enfin, le Saut-du-Doubs, chute de 27 mètres située sur le Doubs vaut également le détour. Toute la région et la nature entourant Le Locle permet de vivre en ville en ayant une qualité de vie exceptionnelle.

Quartier-Neuf © Ville du Locle / Bernard Vaucher

Quels sont les évènements culturels durant l’été et en général toute l’année? Chaque été et ce depuis 8 ans, nous accueillons le Rock Altitude Festival. Celui-ci se déroule à la patinoire du Locle qui est couverte. Le niveau des artistes est excellent, 7’000 spectateurs y sont accourus. Nous avons une saison théâtrale au Casino-Théâtre avec 8 à 10 représentations de style classique, comique et contemporain. Le Locle est une ville culturelle riche par rapport à son nombre d’habitants. A noter également que le Festival Promos accueille plus de 70’000 personnes à fin juin.

Quelles sont les aspects ou problématique traitée actuellement? Malgré une bonne situation industrielle, nous souhaitons toujours nous développer plus. Il y a deux aspects principaux. Le premier concerne la construction de nouveaux quartiers d’habitations sous forme de PPE ou de maisons individuelles. Nous souhaitons densifier le centre-ville et le rendre encore plus dynamique. Le deuxième élément concerne le projet autoroutier H20 qui a pour but d’éviter la ville. Il sera construit sous forme de tunnel d’évitement. C’est un projet qui va être repris et financé par la Confédération normalement début 2016.

66

Le Locle en hiver © Ville du Locle / Bernard Vaucher

La patinoire © Ville du Locle


Le Château des Monts © Ville du Locle / Bernard Vaucher

Le sentier nature © Ville du Locle / Bernard Vaucher

Pouvez-vous nous parler des mesures prises pour soutenir le développement durable? Une des mesures est d’améliorer l’accès à la gare par une liaison mécanique, dont les travaux débutent en automne 2013. Ensuite, nous allons mieux définir la gare routière qui sera à proximité immédiate de la gare. La ville est également labellisée “Cité de l’énergie” et fait des efforts concrets dans le domaine des énergies.

Le Locle est avant tout une ville horlogère, y a-t-il d’autres secteurs qui se développent? Historiquement, la ville a toujours eu un secteur horloger très important. Néanmoins, depuis 15 ans, le secteur techno-médical se développe de plus en plus, ainsi que le secteur tertiaire avec une offre de services plus étendue.

Maraîcher sur la Place du Marché © Ville du Locle / Bernard Vaucher

Quelles sont les mesures à mettre en place à cours terme? A long terme? Un grand projet concerne l’électrification de la ligne ferroviaire Besançon - Morteau - Le Locle - La Chaux-deFonds. Il y a beaucoup d’intervenants puisque nous devons conclure un accord franco-suisse. Un autre grand projet a pour but d’aménager un nouveau quartier au lieu dit “La Plaine du Col-des-Roches”, afin d’en faire un lieu d’habitat, d’industrie et aussi de loisirs. Le Locle en hiver © Ville du Locle / Bernard Vaucher

67


INTERVIEW

Office de tourisme Région Jura & Trois-Lacs

L’alliance gagnante Depuis 2011, une coopération intercantonale, unique en son genre dans le pays, réunit les villes de l’arc jurassien, une dizaine d’offices du tourisme, d’Yverdon-les-Bains à Soleure et du lac de Morat au massif du Jura. Concluant une alliance qui s’étend sur six cantons, les Offices du tourisme, appuyés par le monde politique, se sont rassemblés pour créer une seule destination touristique: Jura & Trois-Lacs. Ils ont constitué une société de marketing commune, qui assure la promotion, en Suisse et à l’étranger, des montagnes jurassiennes et du pays des Trois-Lacs. Homme de terrain enclin au rassemblement, Monsieur Yann Engel, directeur de Tourisme neuchâtelois et président de la conférence des directions de Jura & Trois-Lacs, a répondu à nos questions.

© Vincent Bourrut

68


Monsieur Engel, quelle zone géographique couvre la région «Jura & Trois-Lacs»? C’est une zone qui s’étend, d’ouest en est sur une centaine de kilomètres, entre Yverdon-les-Bains et la région de Soleure et, au nord, de la frontière française jusqu’au sud des lacs de Neuchâtel, Morat et Bienne. Du nord au sud la distance varie entre 30 et 60 km. Elle s’étend sur six cantons. Jura & Trois-Lacs occupe 10% du territoire suisse, ce qui en fait la plus grande destination touristique du pays, et 10% de la population y réside. Le français et l’allemand y sont parlés. La Brévine

Quels principaux services offre l’office de tourisme aux particuliers et aux entreprises? L’association Jura &Trois-Lacs a été créée en 2011 pour assurer le marketing et la promotion de l’ensemble de la région. De leur coté, les offices de tourisme renseignent et informent en direct ou par téléphone. Ils s’attellent également à améliorer l’offre touristique. Par exemple, dans la commune de la Brévine, située dans le district du Locle, un effort de mise en scène est fait autour de la thématique du froid. C’est en effet à cet endroit que le record suisse du froid (-41,8° en 1987) a été enregistré. Un nombre croissant de touristes viennent désormais à La Brévine pour vivre une expérience unique et se faire prendre en photo devant le célèbre thermomètre. Toute cette vallée est par ailleurs le paradis des skieurs de fond et des patineurs sur glace en hiver et des randonneurs et des cyclistes en été. De plus, on y trouve un des meilleurs Gruyère au monde. Jura & Trois-Lacs étant situé dans un écrin naturel ne demandant qu’à être valorisé, nous nous appliquons à améliorer la qualité de l’accueil en collaborant étroitement avec les prestataires touristiques. Pour les entreprises, nous organisons des séjours et des soirées, selon la demande, le budget, la personnalité des collaborateurs, etc. Pour le moment ce sont surtout des sociétés suisses qui viennent à nous mais nous comptons attirer aussi les européennes.

Quelles gourmandises typiques de la région faut-il absolument avoir goûtées? Le chocolat car Neuchâtel a une longue tradition de la fabrication artisanale du chocolat. Philippe Suchard avait ouvert sa chocolaterie en 1826 dans le quartier de Serrières à Neuchâtel. Une vingtaine d’artisans chocolatiers réputés sont actifs dans la région.

Môtiers, Val-de-Travers

L’absinthe, boisson née au 18e siècle dans la commune du Val de Travers, prohibée de 1910 à 2005, l’absinthe se déguste et s’achète actuellement dans une dizaine de distilleries artisanales. Une maison de l’absinthe ouvrira par ailleurs ses portes en juillet 2014 dans le village de Môtiers. Le saucisson neuchâtelois est également réputé. On le cuit dans la braise, enroulé dans une feuille de journal ou de chou à l’occasion de la Torrée, pique-nique familial ou amical qui se déroule en fin d’été ou en début d’automne. Les vins du versant sud du massif jurassien sont également délicieux: le Chasselas qui est un cépage blanc, est idéal pour l’apéritif. L’Œil de Perdrix, issu du cépage du Pinot noir, est un rosé qui a beaucoup fait pour la réputation des crus locaux. Enfin, le Pinot noir, est un rouge qui accompagne bien les viandes.

69


INTERVIEW

En pâtisserie, la région Jura & Trois-Lacs propose le gâteau du Vully qui grâce à la crème est délicieux, et aussi le fameux Toétché ou gâteau de la Saint Martin préparé à l’origine avec le colostrum des vaches ayant vêlé. On le mitonne aujourd’hui avec la crème aigre. C’est le gâteau le plus vendu dans les boulangeries des Franches-Montagnes. Le fromage le plus «exotique» est la Tête de Moine qui est produite dans le Jura et le Jura bernois alors que le Gruyère est le fromage le plus produit sur l’ensemble de la région. La liqueur de prune que l’on nomme Damassine du Jura, dégage une fine odeur de fruits et vaut également le détour. Mais je pourrais vous conseiller encore beaucoup d’autres spécialités du terroir…

«Jura & Trois-Lacs» compte plusieurs villes horlogères dont deux sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’activité des horlogers représente un attrait significatif? L’urbanisme horloger du Locle et de La Chaux-deFonds, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 27 juin 2009, à 19h06 – précision horlogère oblige – attire de nombreux touristes. Ces deux villes ont obtenu ce prestigieux label car elles ont été entièrement façonnées pour la production horlogère. L’architecture imbrique les habitations et les ateliers, ce qui créé un développement urbain original reflétant les besoins d’organisation rationnelle de cette industrie. Ceci est d’autant plus intéressant lorsqu’on sait que La Chaux-de-Fonds est la ville d’origine de Le Corbusier. Plusieurs visites thématiques guidées peuvent se faire à pied, en petit train touristique ou en minibus. Toutes ces visites débutent par une courte visite de l’Espace de l’urbanisme horloger où un film et des panneaux explicatifs permettent de mieux faire comprendre aux visiteurs les raisons qui ont permis à ces deux villes d’intégrer le club très fermé des villes pouvant se targuer d’être classées au patrimoine mondial de l’humanité. Par ailleurs, des ateliers ludiques et pédagogiques permettent de monter une montre entre une heure et une demijournée, au choix. Sachant que dans le très haut de gamme, l’élaboration d’une montre peut prendre deux ans… Le Musée international d’horlogerie à La Chaux-deFonds et celui du Musée d’horlogerie du Château des Monts au Locle abritent par ailleurs des milliers de pièces exceptionnelles. Le projet d’ouvrir un jour par semaine une manufacture horlogère au public est actuellement en cours.

70

Pouvez-vous brièvement nous présenter en quelques chiffres l’infrastructure touristique de Jura & TroisLacs? 326 hôtels pour un million de nuitées, 80 campings pour 400’000 nuitées, 100 musées pour 4 millions d’entrées et plus de 3’000 événements culturels, sportifs ou de loisir. Pour la mobilité douce: 5’000 km de sentiers pédestres, 3’000 km de routes balisées pour le cyclotourisme, 1’000 km de circuits VTT et plus de 1’000 km de pistes balisées et tracées pour le ski de fond, la raquette et la randonnée à pied sur neige.

En montagne ou au bord des lacs, les sentiers de promenade et de randonnée ne manquent pas en été, mais vous avez aussi imaginé une promenadechasse au trésor hivernale, qui se transforme en aventure familiale, comment ça se passe? Mise au point par l’équipe marketing de Jura & Trois-Lacs l’an dernier, cette chasse simple demande de trouver une lettre et un rébus qui forment un nom que l’on donne ensuite dans un restaurant de montagne pour déguster une fondue au chocolat. En 2013 cette chasse au trésor familiale a remporté un beau succès avec plus de 1’000 participants sur la saison. Cette année, un nouveau jeu consiste à mener une enquête qui permet d’éliminer les suspects un à un. Le coupable ainsi découvert donne accès à la fondue au chocolat. Les parents et les enfants adorent ces jeux qui ont lieu du 21 décembre à mi-mars. En été, un concept de chasse au trésor similaire existe sur le Doubs avec des canoës. Saut du Doubs © Roland Gerth


Creux du Van © Roland Gerth

Quelles destinations originales ou quelles façons insolites de visiter la région proposez-vous? Le «Best of» est sans conteste Le Creux du Van, un cirque rocheux d’environ 1’400 m. de large pour 200 m. de hauteur. Il se situe dans le Val-de-Travers, dans le massif du Jura. Un peu plus bas, les spectaculaires Gorges de l’Areuse attirent chaque année des dizaines de milliers de promeneurs qui partent de Noiraigue, transitent par Champ-du-Moulin où ils profitent de se restaurer pour finalement terminer quelques heures plus tard leur balade ressourçante à Boudry.

Lac de Bienne © Vincent Bourrut

D’après le Guide Michelin, le Saut du Doubs, chute d’eau de 27 m. de haut située sur la frontière francosuisse, serait autant visité côté suisse que côté français. Les trois compagnies de navigation amènent chaque année quelque 300’000 personnes à proximité. Chacun poursuit alors la promenade pédestre à son rythme. La vallée de la Brévine, dite Sibérie de la Suisse, attire les randonneurs à pied ou en raquettes, ainsi qu’à vtt. Grâce à la web cam, les internautes peuvent voir quand le lac des Taillères est gelé. Des centaines de personnes sont venues patiner cet hiver Sur les trois lacs de Neuchâtel, Morat et Bienne, des circuits de croisières mènent au choix, à l’île Saint Pierre où Jean-Jacques Rousseau séjourna, sur l’Aar pour arriver jusqu’à Soleure, ou au magnifique bourg médiéval fortifié de Morat. Le choix est vaste car la voie navigable Yverdon-les-Bains / Soleure est la plus longue de Suisse. Naviguer en MobiCat, le plus grand catamaran solaire au monde, est devenu possible depuis 2013. En 2014, ça sera au tour du vapeur «Neuchâtel», entièrement restauré, de reprendre du service après plus de 40 ans d’arrêt. Soleure, considérée comme la capitale baroque de Suisse, conjugue à la perfection la grandeur architecturale italienne, le charme français et l’intimité alémanique. La ville abrite des trésors d’architecture sacrée comme la cathédrale Saint-Urs ou l’église des Jésuites. Le nombre 11 joue un rôle important puisque Soleure compte 11 églises, 11 musées, 11 fontaines, etc. Même l’horloge principale ne compte que onze heures!

© OCC Paléojura

Dans le Jura, entre Porrentruy et Courtedoux, on se spécialise désormais dans la valorisation de la paléontologie, grâce à la découverte de plus de 14’000 empreintes de dinosaures réparties sur plusieurs sites. Des fossiles de tortues, des théropodes et autres animaux dont les empreintes indiquent qu’ils mesuraient jusqu’à 30 mètres de long sont visibles sur le sentier de découverte des dinosaures. Le Musée des Sciences naturelles de Porrentruy permet d’approfondir ses connaissances. Le projet scientifique Paléojura étudie, préserve et valorise ce qui a été découvert pendant la construction de l’autoroute Transjurane. Les scientifiques et les enfants sont ravis!

71


Pays de Neuchâtel Entre lac et montagnes, entre bleu et vert, hors des circuits touristiques traditionnels, le Pays de Neuchâtel offre au voyageur une perspective différente de l’image qu’on se fait communément de la Suisse: teintée de mystère et de richesse culturelle, le tout dans un environnement naturel époustouflant. Zwischen See und Bergen – zwischen Blau und Grün – abseits von traditionellen Touristenpfaden, zeigt sich das Pays de Neuchâtel dem Besucher von einer ganz andreren Seite als jene der herkömmlichen Klischees die man mit der Schweiz verbindet. Umgeben von einem leicht geheimnisvollen Flair, mit einem reichen Kulturgüter ausgestattet und in eine prachtvolle Naturkulisse eingebettet.

Le Littoral de nuit © Vincent Bourrut

72

Nestled between the blue of the lake and the green of the mountains and well away from traditional tourist routes, the Neuchâtel region gives travellers a perspective that differs somewhat from the usual image of Switzerland: an aura of mystery surrounds this region, which offers a wealth of cultural attractions in a breathtaking natural setting.


Vignes, Pointe du Grin © Vincent Bourrut

Destination de choix pour tous ceux et celles qui s’aventurent hors des sentiers battus le Pays de Neuchâtel vous invite à la découverte d’expériences authentiques.

Une concentration et une diversité de paysages sur un territoire où chaque étape se trouve éloignée à moins de 30 km l’une de l’autre. Facilement accessibles, idéales pour les familles, de nombreuses balades à pied ou à vélo vous guideront sur les crêtes du Jura, dans nos vallées verdoyantes, le long de rivières sinueuses et de canyons creusés par l’érosion et autour du plus grand lac entièrement suisse: le Lac de Neuchâtel. Creux du Van, Val-de-Travers © Gérard Benoit à la Guillaume

Des paysages bucoliques de notre riviera jalonnée de petites plages et cerclée de vignoble, ne cesseront de ravir le voyageur. L’air vivifiant des montagnes le matin et la douceur du lac en fin de journée à quelques enjambées!

Das Pays de Neuchâtel – eine privilegierte Destination für Besucher die ausgetretene Pfade meiden – lädt zu authentischen Entdeckungen ein. Es bietet eine geballte Vielfalt von Landschaften in einer Region, in der eine Etappe nicht mehr als 30 km von der nächsten entfernt ist. Zahlreiche, leicht erreichbare und für Familien ideale Wander- und Radwege führen auf die Jurahöhen, in unsere Täler, gewundenen Flüssen und durch Erosion entstandenen Felsschluchten entlang, sowie rund um den Neuenburger See, der grösste vollständig in der Schweiz liegende Binnengewässer. Liebliche Landschaften, unterbrochen von Badestränden und Weinbergen säumen unsere Riviera und begeistern die Besucher stets aufs Neue. Die belebende Frische der Bergluft am Morgen und die milden Strahlen der sich im See spiegelnden Abendsonne – alles greifbar nahe!

The Neuchâtel Region is the destination of choice for anyone who wants to venture away from the beaten track in search of authentic experiences. You will find extremely varied landscapes packed into a region where each staging-point is no more than 30 km from the next. Numerous walking trails and cycle routes – easily accessible, so they are ideal for families – will take you up to the peaks of the Jura, through our lush green valleys, along meandering rivers and canyons hollowed out by erosion, and around the largest lake that is entirely located in Switzerland: Lake Neuchâtel. Visitors will be constantly delighted by the pastoral countryside around our very own Riviera, where the vineyards sweep down to a succession of little beaches. The invigorating mountain air in the mornings and the gentle ambience of the lake as the day draws to a close are only a few steps apart!

73


Randonnée pédestre au Creux du Van © Tourisme neuchâtelois

Une région de contrastes où se jouxtent un patrimoine séculier et une architecture contemporaine: la ville millénaire de Neuchâtel, Le Landeron, Auvernier, Colombier, villes et villages au charme médiéval, tandis que La Chaux-de-Fonds surprend par son architecture avant-gardiste – un air de Manhattan à 1’000 m, sous les sapins, récemment inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO avec sa voisine Le Locle, en raison de son urbanisme horloger unique au monde.

Hôtel de ville – Le Locle © Vincent Bourrut

Neuchâtel © Vincent Bourrut

D’une richesse culturelle surprenante, le Pays de Neuchâtel vous offre un voyage à travers le temps et les styles. De nombreux musées accompagneront votre séjour à la découverte d’un patrimoine culturel et historique bercés par l’horlogerie, l’art et l’architecture.

Eine Region voller Kontraste, in der säkulares Kulturerbe und moderne Architektur verschmelzen: die tausendjährige Stadt Neuchâtel, Le Landeron, Auvernier, Colombier, Städte und Dörfer mit mittelalterlichem Charme. La Chaux-de-Fonds dagegen überrascht mit avantgardistischer Architektur – ein Mini-Manhattan in 1’000 m Höhe umgeben von Tannen. Aufgrund ihrer weltweit einmaligen Symbiose von Urbanistik und Uhrenindustrie gehört La Chaux-de-Fonds mit ihrer Zwillingsstadt Le Locle seit 2009 zum UNESCO-Welterbe. Mit seinem erstaunlich reichen Kulturgut bietet das Pays de Neuchâtel Ihnen eine Reise durch Epochen und Stile. Viele Museen sind hilfreiche Begleiter bei dieser Entdeckungsreise eines kulturellen und historischen Erbgutes, untermalt durch Uhrmacherei, Kunst und Architektur.

Visite guidée, La Chaux-de-Fonds

This is a region of contrasts where you will find secular heritage sites cheek by jowl with contemporary architecture: the thousand-year-old city of Neuchâtel, Le Landeron, Auvernier, Colombier and many other towns and villages exude mediaeval charm, while the architecture at La Chaux-de-Fonds is unexpectedly avant-garde. There’s a hint of Manhattan amid the pine trees here at an altitude of 1’000 m: together with its neighbour Le Locle, this town recently obtained UNESCO World Heritage Site status because the watchmaking industry has created an urban landscape that is unique in the world.

© Guillaume Perret

A journey through the Neuchâtel Region will take you back in time, and you will discover a vast variety of styles as you explore its amazing wealth of cultural treasures. During your stay here, numerous museums will help you to learn about a historical and cultural heritage in which watchmaking, art and architecture are the cornerstones.

74


Le Musée International d’Horlogerie, reconnu comme le plus prestigieux musée au monde consacré à cet art, le Château des Monts, le Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel qui expose 3 androïdes du XVIIIe siècle du plus célèbre des horlogers, Jaquet Droz, ne sont que quelques exemples des nombreux témoins de la présence souveraine des maîtres horlogers neuchâtelois. Du temps maîtrisé au temps qui s’écoule, le Laténium est un véritable écrin pour une leçon d’archéologie retraçant 50’000 ans de l’histoire de l’homme sur terre. Les rives du lac ont révélé la présence de civilisations lacustres dont l’importance archéologique est reconnue à l’échelle européenne.

© Guillaume Perret

Das als weltweit bedeutendste seiner Art geltende Internationale Uhrenmuseum, das Uhrenmuseum «Château des Monts», das Kunsthistorische Museum von Neuchâtel mit 3 Androiden des XVIII Jahrhunderts, geschaffen von dem berühmtesten aller Uhrmacher, Jaquet Droz, sind nur einige Zeugen der Souveränität der Neuenburger Uhrmacher.

Von der vergangenen bis hin zu der Zeit die verstreicht bietet das Laténium eine perfekte Kulisse für eine Archäologie-Lektion, die 50’000 Jahre Geschichte menschlichen Lebens auf der Erde nachzeichnet. Die Seeufer haben die einstige Existenz von Pfahlbau-Siedlungen zu Tage gebracht, deren archäologische Bedeutung europaweit anerkannt ist.

La Chaux-de-Fonds © Gérard Benoit à la Guillaume

Many of these institutions bear witness to the dominant position enjoyed by Neuchâtel’s master watchmakers: for example, there is the International Watchmaking Museum, recognised as the world’s most prestigious museum devoted to this art, the Château des Monts and the Neuchâtel Museum of Art and History, where you can see three android automatons created in the 18th century by Jaquet Droz, the most famous watchmaker of all. From mastery of time to the passage of time: the Laténium is a real treasurechest for those who want to trace 50,000 years of archaeological history spanning man’s presence on earth. Evidence of lakeside civilisations has now been uncovered, and the importance of these archaeological finds has been recognised at European level.

75


Château et collégiale de Neuchâtel © Atrium

La perfection chez les horlogers étant un but constamment recherché, il n’est dont pas surprenant qu’un des architectes les plus renommés de tous les temps soit enfant de la région. Le Corbusier, natif de La Chaux-de-Fonds, a vécu toute sa jeunesse dans cette ville horlogère, en quête d’un nouvel élan architectural. Ses premières œuvres, La Maison Blanche ou La Villa Turque sont deux réalisations à l’esprit novateur incontesté lorsque replacées dans leur contexte historique du début du XXe siècle. Ouvertes au public, laissez-vous initier à l’architecture par l’un des plus grands maîtres.

Des spécialités typiquement neuchâteloises et mondialement connues sont nées ici, telle l’absinthe, boisson de prédilection des artistes du 19e siècle qui a marqué l’histoire du Val-de-Travers. Survivant à l’interdiction, dans la clandestinité des caves, elle est aujourd’hui une fierté pour la région et se déguste en toute légalité chez les nombreux distillateurs de la région.

Perfektion war für Uhrmacher stets ein Anliegen, und so ist es nicht verwunderlich, dass einer der renommiertesten Architekten aller Zeiten aus dieser Region stammt. Der in La Chaux-de-Fonds geborene und aufgewachsene Le Corbusier war stets auf der Suche nach neuen architektonischen Impulsionen. Seine ersten Werke, das Maison Blanche oder die Villa Turque sind Realisationen eines nach Neuerungen sinnenden Geistes, besonders wenn man sie in den historischen Kontext zu Beginn des XX Jahrhunderts zurück versetzt. Für das Publikum zugänglich, laden Sie zur Entdeckung der Architekturkunst einer der grössten Meister seines Fachs ein. Hier entstanden auch typische Neuenburger und weltweit bekannte Spezialitäten, wie z. B. der Absinth. Er prägte die Geschichte des Val-de-Travers wesentlich und war das Lieblingsgetränk vieler berühmter Künstler des 19. Jahrhunderts. Seine per Gesetz verbotene Destillation Herstellung überlebte in verschwiegenen Kellern, ist heute der ganze Stolz der Region und kann wieder offiziell in zahlreichen Absinth-Brennereien konsumiert werden.

L’Areuse © V. Bourrut

Given that perfection is the constant goal of all watchmakers, it comes as no surprise that one of the most renowned architects of all time should have been born in this region. Le Corbusier was a native of La Chauxde-Fonds and he spent all his youth in this watchmaking town, searching for new architectural impetus. His first two buildings, the Maison Blanche and the Villa Turque, undeniably demonstrate his innovative spirit – especially in the historical context of the early 20th century when they were erected. They are open to the public, so take this opportunity to be initiated into architecture by one of the great masters.

Maison Blanche Le Corbusier

The region has given birth to many typical Neuchâtel specialities that have become known around the world, such as absinthe – the preferred beverage of artists in the 19th century, and a key factor in the history of Val-de-Travers. Although it was eventually prohibited, absinthe survived in secret in the local cellars and is now a proud part of the region’s heritage that can be sampled (with no risk of breaking the law) at the premises of the many distillers to be found here.

76


Lac des Taillères © Vincent Bourrut

Canal de La Thielle © Vincent Bourrut

Crématoire de La Chaux-de-Fonds

De nombreux documents disponibles auprès des Offices de Tourisme du Pays de Neuchâtel faciliteront l’accès à toutes les informations, astuces et bonnes adresses dans le canton. Notre guide touristique ou nos brochures thématiques (Guide touristique, Cyclotourisme, Randonnées pédestres, Urbanisme horloger, etc.) sont d’excellents appoints pour votre découverte de la région. Toutes les informations nécessaires sur: www.neuchateltourisme.ch In den Verkehrsbüros des Pays de Neuchâtel findet der Gast umfangreiche Dokumentationen. Sie erleichtern die Zugriff zu allen Informationen, Finessen und empfehlenswerten Adressen im Kanton. Unsere Broschüre «Touristische Attraktionen», oder unsere Themen-Broschüren (Touristische Attraktionen, Radtourismus, Wanderungen, StadtlandschaftUhrenindustrie, usw.) sind besonders hilfreich beim Erkunden der Region. Le Doubs © Gérard Benoit à la Guillaume

Alle wesentlichen Informationen unter: www.neuchateltourisme.ch

Neuchâtel © mv.image.ch

A full range of documentation is available from the Tourism Offices of the Neuchâtel Region: these publications provide information on every subject, along with plenty of tips and useful addresses throughout the Canton. Our tourist guide and our themed brochures (Tourist Guide, Bicycle Tourism, Hiking Routes, Urban Landscape of the Watchmaking Industry, etc.) will be excellent companions as you discover our region. All the necessary information is available at: www.neuchateltourisme.ch

77


Le Karting de Vuitebœuf 1,6 kilomètre de pistes pour s’éclater Le Karting de Vuiteboeuf, non loin d’Yverdon, est l’un des plus grands espaces dédiés à ce sport en Europe. Depuis plus de dix ans, Philippe Ossola, son propriétaire, y vit sa passion pour le sport automobile. Visite.

78


Grand amateur de sports automobiles, Philippe Ossola était un habitué du karting de Pontarlier en France voisine jusqu’au jour où il s’est dit qu’il devait être possible de faire quelque chose de semblable du côté vaudois de la frontière. L’idée fait son chemin et une fois l’emplacement idéal trouvé, il initie la construction des infrastructures et inaugure officiellement le Karting de Vuitebœuf en mars 1997. A l’époque, il s’agit du premier karting de Suisse Romande, il est aussi l’un des plus grands sites du genre d’Europe avec les plus de 1’600 mètres de ses pistes intérieures et extérieures.

«Merci à toutes ces personnalités pour leur soutien à la journée MucoKart. Philippe Ossola, David Droux, Matteo Babin, Michael Burri, Yann Zimmer, Loïc Duval, Jean-Denis Deletraz, Sébastien Buemi, Louis Deletraz, Alain Menu, Neel Jani, Nicolas Prost, Mathéo Tuscher, Carine Fragnière.»

79


Seul ou en groupe Les formules que propose le Karting de Vuitebœuf vont des séries simples de dix minutes aux grands prix privés dignes de la Formule 1. C’est d’ailleurs cette dernière option qui plait le plus. Entre amis ou en sortie d’entreprise, le staff du Karting de Vuiteœuf vous réserve la piste et vous organise une véritable «compétition» avec essais libres, essais chrono et course. Les véhicules à disposition sont eux aussi nombreux: karts de 120, 200 ou 270 cm2, karts de compétition de 28CV et Biland de 30CV pour les experts et karts biplaces pour les enfants et même karts pour handicapés avec commandes au volant.

Plein d’extras En parallèle des activités hebdomadaires habituelles, le Karting de Vuitebœuf propose des animations et des événements à thème tel que barbecues en été ou «soirées glisse» pour des sensations fortes sur pistes mouillées. On peut aussi et bien sûr se restaurer sur place avec des snacks et, comble de la distinction, se faire organiser un transfert par hélicoptère.

80


Horaires d’ouvertures Lundi: fermé Du mardi au vendredi: de 9h à 12h et de 14h à 22h Samedi: de 10h à 22h Dimanche: de 10h à 19h

Karting de Vuitebœuf En Bochet | CH-1445 Vuitebœuf/Yverdon Tél. + 41 (0)24 459 19 22 | Fax + 41 (0)24 459 25 51 goodossola@bluewin.ch | www.kartingvuiteboeuf.ch

81


INTERVIEW

Le service de l’économie du canton de Neuchâtel Formé principalement d’économistes et d’ingénieurs au bénéfice d’une excellente connaissance du tissu économique régional, l’équipe du service de l’économie est votre partenaire lors de la création, de l’implantation, et du développement de votre entreprise, ou lors de la mise en œuvre de projets porteurs. Christian Barbier, chef de service, nous explique son fonctionnement.

© Tourisme neuchâtelois

82


© Vincent Bourrut – www.vincentbourrut.ch

Quels sont les objectifs du service de l’économie? Nous contribuons à ce que le tissu économique puisse se développer de manière durable par rapport aux compétences clés du canton. De surcroît, nous apportons un soutien sélectif, incitatif et subsidiaire à tout projet économique dans le but de maintenir, compléter ou créer des postes de travail dans des domaines d’activités stratégiques retenus. Le service de l’économie est un facilitateur pour les acteurs économiques et les entreprises présentes dans notre région et leur développement. Notre office de promotion économique, intégré au service de l’économie, a pour but d’acquérir de nouveaux talents et de renforcer la diversification des savoir-faire sur le territoire neuchâtelois. Spécificité neuchâteloise, le registre du commerce est rattaché administrativement au service de l’économie. Cela permet de mesurer le pouls de l’économie locale, notamment en lien avec la création de nouvelles entreprises (12% de création de sociétés en 2012). Fortement exportateur et dynamique, le tissu économique neuchâtelois a réalisé plus de 3% de croissance de l’emploi sur les 4 dernières années. Notre rôle est donc d’orienter et soutenir une entreprise en fonction de ses besoins de développement, avec une orientation-solutions. L’aspect de promotion et d’ouverture est aussi fondamental, tel que la mise sur pieds de partenariats entre acteurs économiques, que ce soit au niveau cantonal, intercantonal, suisse et international.

Comment procédez-vous lorsqu’une entreprise s’adresse à vous? Nous avons plusieurs types de sollicitations possibles. La première concerne les conditions cadres du développement économique, comme par exemple un soutien pour des besoins fonciers ou de surfaces industrielles d’entreprises qui souhaitent investir dans notre région; notamment pour bénéficier d’un réseau de compétences et d’une proximité avec des instituts recherche ou de formation qui sont d’une densité remarquable dans le canton de Neuchâtel.

83


INTERVIEW

Nous soutenons l’innovation et des projets à fort potentiel d’emploi ou de nouveaux savoir-faire. Le canton de Neuchâtel a un tissu économique riche avec 40% d’emplois dans le secteur secondaire et particulièrement dynamique avec un réseau de PME d’une qualité exceptionnelle. Historiquement, le canton est reconnu pour ses savoir-faire dans les applications liées à la microtechnique et à la "précision" tels que l’horlogerie, le medtech ou les énergies renouvelables; il génère sa prospérité par l’exportation. Toute la chaîne de valeur liée à l’innovation, de l’incubation de startups, des phases de pré-industrialisation ou d’industrialisation, en passant par des services stratégiques (par exemple lié à la propriété intellectuelle) est présente sur notre territoire et constitue une spécificité du tissu économique neuchâtelois. Le tout requiert une compréhension globale des besoins par une orientation-clients avec une équipe comprenant des compétences de marché et industrielles. En outre, le service de l’économie s’inscrit comme partenaire privilégié pour accéder aux différents services de l’administration; nous intervenons soit de manière directe ou via des outils de développement économique existants pour chacun des secteurs (soutien au tourisme, prêt de politique régionale, financement, coaching, etc.).

Qu’offre le canton de Neuchâtel d’un point de vue économique pour les particuliers et les entreprises? Le canton a un fort potentiel économique de développement grâce à sa capacité d’innovation. Situé entre le lac et la montagne, entre la ville et la campagne, entre Genève et Zurich, Neuchâtel possède une qualité de vie excellente. Notre région doit renforcer la valorisation de ses qualités et son attractivité.

84

© Vincent Bourrut – www.vincentbourrut.ch


Notamment, la nouvelle réforme de l’imposition des personnes morales, euro-compatible traite équitablement les entreprises locales ou multinationales; cette réforme positionne notre canton comme une des régions les plus attractives fiscalement de Suisse. Une réforme de la fiscalité des personnes physiques est en phase de déploiement et prendra ses effets sur les prochaines années. Le canton de Neuchâtel contribue le plus à l’emploi du secteur de l’horlogerie en Suisse. Un processus de diversification de notre économie régionale est en cours depuis une trentaine d’années, qui doit être constamment renforcé. De nouvelles PME et des sociétés internationales comme Baxter, Celgene, Johnson&Johnson, Striker, Medtronic, sont présentes dans les sciences de la vie, dans le secteur medtech ou le biopharma et contribuent à la croissance de notre économie au même titre que l’horlogerie. L’année 2014 est une année d’opportunités liée à l’innovation et pour la mise en valeur du tissu économique neuchâtelois. Entre autres, l’inauguration de MICROCITY – pôle d’innovation – aura lieu ce printemps, avec la concrétisation d’un centre de compétence au rayonnement national et international et la présence renforcée de l’EPFL. A terme, près de 1’000 personnes travailleront sur le site, contribuant ainsi au rayonnement du canton de Neuchâtel dans le domaine des technologies de pointe liées à la microtechnique et aux smart systems. A ce titre, les outils de promotion développés récemment autour d’un concept «Vivre l’innovation» vont dans ce sens, avec un nouveau film et une nouvelle brochure de promotion. Ils communiquent sur les nombreux atouts du canton, en tant que région attractive pour les entreprises, les talents et les familles.

SERVICE DE L’ÉCONOMIE Avenue de la Gare 2 CH-2000 Neuchâtel Tél. +41 32 889 68 20 Fax +41 32 889 62 73 neco@ne.ch www.neuchateleconomie.ch

85


GETSET RELOCATION SÀRL Une équipe sérieuse et disponible à votre service !

© Emmanuel Neuhaus

La principale mission de GetSet relocation consiste à assister les futurs employés qui viennent de l’étranger dans la région neuchâteloise. Pour atteindre cet objectif, l’équipe met à disposition un panel de compétences et d’outils stratégiques. Société active depuis 2003, GetSet innove avec une gamme complète de services et se différencie de ses concurrents avec des services totalement pro-actifs et flexibles. La directrice, Isabelle Fluhler ainsi que ses collaborateurs sont à votre service toute l’année.

86


Une parfaite connaissance du marché «Notre volonté est d’offrir un service personnalisé et adapté à chaque employé» explique Isabelle Fluhler. Véritable acteur dynamique dans le secteur de la relocation, GetSet se concentre sur le canton de Neuchâtel, Bienne ville, Seeland et de Fribourg. Leur grande flexibilité ainsi que la maîtrise du marché sont des atouts inégalables. Les entreprises intéressées sont multiples et internationales. «Nous collaborons avec les ressources humaines de plusieurs multinationales de la place afin de promouvoir notre région et nos atouts.» Les consultantes sont toutes trilingues et à l’affût quotidiennement de l’actualité immobilière. «La relocation est notre activité numéro 1.»

Properties Management

Derrière: Lise, Susanne, Marie-Cécile, Céline Devant: Isabelle et Kathleen © Emmanuel Neuhaus

GetSet relocation s’occupe de la gestion d’appartements meublés. «Nos clients occupent ces logements pour une période transitoire. Nous constatons un véritable manque en matière d’appartements meublés dans notre région.» La société a décidé de développer un concept d’appartements-hôtels (avec conciergerie). «Dans cette configuration présente, l’immeuble nous est dédié. Nous gérons 8 appartements de 4 pièces. Il existe une véritable demande de la part de nos clients. Par conséquent, nous allons augmenter quelque peu notre offre» confirme Isabelle Fluhler.

Gérance et courtage GetSet relocation propose un service de gérance et de courtage. «Une partie de notre clientèle nous confie leurs biens. Nous sommes garants du bon fonctionnement de ces petits immeubles et les propriétaires privés nous accordent leur confiance.» L’équipe de GetSet possède des qualités indispensables dans ce secteur d’activité. La flexibilité, le sens du service, l’exigence et la rigueur sont les maîtres-mots pour une pleine satisfaction de leurs interlocuteurs. «Notre clientèle est exigeante. Nous mettons tout en œuvre pour leur offrir un service irréprochable et un suivi tout au long de notre histoire commune.»

87


Le développement d’un portail interactif GetSet existe depuis une décennie. A cette date charnière, quel est le bilan? «Notre bilan est positif! Nous misons sur notre dynamisme, notre efficacité et notre flexibilité.» GetSet relocation développe actuellement un portail internet interactif. Les personnes intéressées pourront rentrer elles-mêmes leurs objets et détailler ce qu’elles souhaitent louer. «Nous resterons présents pour tous les services annexes» rassure Isabelle Fluhler. La société est heureuse de vous conseiller et d’apporter sa vision globale et professionnelle du marché.

© Emmanuel Neuhaus

Assistance au départ Tout au long de sa vie professionnelle, le collaborateur peut être amené à réaliser des procédures et des démarches contraignantes. GetSet s’occupe de la partie administrative afin de soutenir et de faciliter le déménagement de l’intéressé. Les services sont nombreux: relevé de compteur, suivi de courrier, factures, déménagement. Sans nul doute, la société est promise à un avenir ensoleillé!

88


© Gene Krebs 2008

GetSet sàrl, active dans plusieurs domaines: • Recherche de logements «Achats et Locations» • Découverte de la région • Coordination de déménagements • Assistance pour les formalités administratives, • écoles banques, communes • Conseils en assurances (brooker indépendant) • Gestion de logements temporaires (meublés ou non) • Aide à l’intégration des familles, assistance • téléphonique • Organisation d’événements • Assistance au départ et/ou retour dans le pays • d’origine

GetSet sàrl, services: • Housing service «Buying or renting property» • Exploratory-trip, discovery of the region • Moving coordinator • Administrative assistance i.e opening a bank account, • school registration, city council registration • Insurance advice (with and an independent brooker) • Property management for temporary accommodation • (furnished or non furnished) • Settling in assistance, telephone helpline • Event organization • Departure assistance (back to your home country • or elsewhere)

Entrée de nos bureaux © Emmanuel Neuhaus

Services de relocation à Neuchâtel Rue des Draizes 3 • CH-2000 Neuchâtel • Tel. 0041 32 852 08 15 • Fax. 0041 32 852 08 17 info@getset.ch • www.getset.ch

89


Société Générale d’Affichage SA www.apgsga.ch

APG | SGA s’engage pour l’environnement

90


Quelle est la politique environnementale d’APG|SGA? Le système de management environnemental d’APG| SGA a mis en place différentes mesures visant à la réduction de la consommation d’énergie. L’achat d’éco-électricité et d’électricité issue de sources d’énergie renouvelables a fortement contribué à réduire la charge écologique totale de l’entreprise. APG|SGA couvre 100% des besoins en électricité de ses supports publicitaires lumineux avec du courant certifié «naturemade star» ainsi que 100% de la consommation d’électricité de ses bâtiments avec du courant «naturemade basic».

Olivier Chabanel, Chef Acquisition Suisse romande

Grâce aux efforts constants qu’APG|SGA mène dans tous ses secteurs d’entreprise, la charge environnementale a été réduite de 25% par rapport à 2008.

Quel exemple concret l’APG|SGA tire de sa responsabilité environnementale? APG|SGA détient, avec plus de 160 véhicules, l’une des plus grandes flottes écologiques de Suisse. Le remplacement continuel des véhicules par des véhicules écologiques et la formation EcoDrive ont permis de réduire considérablement la charge environnementale. Un tiers de la réduction globale des dernières années provient du trafic.

Quel est le défi futur d’APG|SGA en matière d’environnement? APG|SGA est fière de sa participation à une gestion plus responsable des charges environnementales. Elle constate aussi que si le discours politique promeut largement une meilleure gestion écologique, il n’en demeure pas moins que les villes, dans la politique, reprennent rarement les critères écologiques dans la pondération des critères pour les appels d’offre.

APG|SGA est prête à renforcer sa position notamment dans le digital grâce à une structure régionale décentralisée et proche de ses clients et partenaires. Les bureaux de Meyrin, Lausanne, Neuchâtel, Fribourg et Sion garantissent une présence forte en Suisse romande. La digitalisation et l’interaction vont progresser dans les années à venir et apporter de nouvelles impulsions. Les innovations et les nouveaux développements technologiques permettront de créer, pour les marques, de nouvelles et fascinantes possibilités de communication dans le domaine Out of Home Media.

91


neuchâtel

USPI Neuchâtel

Gérants et courtiers, les bonnes personnes au bon endroit, depuis 75 ans Association de gérants, courtiers, promoteurs immobiliers et d’administrateurs de copropriétés, l’USPI-Neuchâtel est affiliée à l’Union suisse des professionnels de l’immobilier qui regroupe toutes les associations des cantons romands. Patrice Pasquier est président de l’USPI-Neuchâtel.

92


Unir les forces Anciennement UNPI, la société neuchâteloise est née durant la crise des années 30. A cette époque, les gérants sentent le besoin d’unir leurs forces pour calmer le jeu d’une concurrence devenue effrénée. La profession étant peu réglementée, l’association se crée pour palier à cette lacune. L’instauration de règles déontologiques qui s’appliquent à ses membres offre un gage de sérieux et de compétences. Avec le temps, les autorités accordent à l’USPINeuchâtel une grande confiance, au point de consulter l’association lors de l’élaboration de nouveaux projets de loi qui ont trait à son domaine d’activité, tant au niveau national que cantonal. L’USPI-Neuchâtel compte 51 membres dont 21 régies. Les membres sont, en majorité, titulaire du brevet ou du diplôme fédéral. La même association existe Outre-Sarine, sous le nom de SVIT. L’USPI et le SVIT sont les interlocuteurs des autorités fédérales pour tout ce qui a trait à l’économie immobilière, notamment en matière de bail à loyer et de fiscalité immobilière.

L’organisation Constituée en association l’USPI-Neuchâtel s’est dotée d’une organisation simple et parfaitement opérationnelle. L’Assemblée générale rend toutes les décisions importantes concernant la vie et l’activité de l’association. Le Comité, composé de dirigeants en phase directe avec la réalité du terrain, définit la stratégie générale de l’association avec l’appui, les impulsions et les conseils politiques, juridiques et économiques d’un Secrétariat permanent. Le secrétaire, à Neuchâtel, est avocat et notaire. Celui-ci prend toutes les mesures utiles à la mise en oeuvre de cette stratégie et anime l’association au quotidien. Pour renforcer son action auprès de l’administration et du Parlement, l’USPI Suisse a ouvert une antenne fédérale à Berne, en collaboration avec la Fédération romande immobilière (FRI). Le but est d’intervenir et de renseigner tant les parlementaires que les associations mandantes en amont des décisions. Dans ce contexte, USPI Suisse et FRI établissent des fiches de prise de position sur tous les objets de politique fédérale qui concernent l’économie immobilière et la propriété.

93


Par décision en assemblée générale, l’USPINeuchâtel adopte depuis le 1er janvier 2014 le «Label Courtier», qui fixe des exigences élevées en matière de formation, d’expérience et de pratiques professionnelles ainsi que de respect des normes de déontologie. Les membres qui souhaitent obtenir le label doivent en effet s’engager à respecter les exigences prévues par le Règlement relatif au label courtier ainsi que par le Code de déontologie des professions immobilières. Les courtiers respectant ces exigences reçoivent une carte professionnelle. Celle-ci leur permet de se légitimer auprès de leurs clients, de marquer leur appartenance à l’USPI-Neuchâtel et de se distinguer des autres courtiers qui ne sont pas tenus d’offrir les garanties accordées par nos membres. Désormais, les titulaires de la carte professionnelle de courtier de l’USPI-Neuchâtel ont l’obligation de suivre chaque année, un séminaire de formation continue d’une demi-journée au moins. Cette exigence se justifie au regard des réglementations de plus en plus nombreuses dans le domaine de l’immobilier, de manière à garantir des prestations professionnelles de qualité.

94


Les avantages pour les propriétaires Pour des propriétaires l’avantage est d’avoir affaire à des professionnels diplômés et au courant des dernières lois, qui n’ont pas un passé professionnel opaque. Pour être admise à faire partie de l’USPINeuchâtel, toute entreprise individuelle ou personne morale doit remplir certaines conditions sélectives répondant aux critères fixés par l’association. La personne doit justifier qu’elle occupe une position dans le marché. L’USPI-Neuchâtel lui demande, en outre, d’être titulaire du diplôme fédéral de régisseur et courtier en immeuble ou d’un titre universitaire, juridique ou commercial, et d’avoir 3 ans d’expérience. Le courtier affilié ne peut avoir fait l’objet d’une condamnation pénale en raison de faits contraires à l’honnêteté ou à l’honneur. Autrement dit, le propriétaire a l’assurance avec le label courtier de n’avoir ni affaire à un débutant, ni à une personne malhonnête, ni même à un professionnel mal informé. Voilà qui est rassurant même si, comme nous le précise Laurent Carminati «il y a peu de litiges dans le canton de Neuchâtel, les courtiers sont bienveillants et plus collègues que concurrents».

neuchâtel Avenue de la Gare 53 • CH-2002 Neuchâtel Tél. +41 32 724 09 92 • Fax +41 32 725 12 20 www.uspi-neuchatel.ch

95


Naef Immobilier Neuchâtel SA L’agence prend ses quartiers dans les Caves du Palais au cœur de Neuchâtel Créée en 1881 par Charles Nicole et Ernest Naef, la régie Naef Immobilier compte aujourd’hui plus de 260 collaborateurs répartis sur cinq sites de l’arc lémanique au littoral neuchâtelois et au-delà. Une connaissance approfondie de ses marchés, des équipes performantes, de solides bases financières et des valeurs éthiques claires constituent les éléments caractéristiques de Naef Immobilier. Nous sommes allés à la rencontre de la filiale de Neuchâtel qui nous a fait part de son dernier projet d’envergure inédit: l’acquisition et la rénovation d’un bâtiment historique au cœur de Neuchâtel dans lequel elle prendra ses quartiers dès la fin du mois d’octobre 2014.

96


Un réseau de professionnels à la pointe du marché Pour répondre aux besoins de sa clientèle, le groupe Naef a choisi d’assurer un large éventail de services propres à l’immobilier. Une des forces de Naef Immobilier, réside certainement dans son réseau d’agences qui allie complémentarité et proximité. Dernièrement Naef Immobilier Neuchâtel à acquis la régie Gerimmo, situé à La Chaux-de-Fonds, lui permettant ainsi d’élargir son offre dans le Jura. Par ailleurs, son métier exige des efforts continus de perfectionnement. C’est pour cette raison que le groupe a orienté son développement vers des thèmes tels que le développement durable ou encore la régie high-tech avec des outils de gestion à la pointe de la technologie comme la plateforme e-naef et ses interfaces e-pro, e-loc et e-fournisseurs. De plus, Naef Immobilier est constitué de différentes filiales compétentes, chacune avec sa vocation et ses objectifs propres. C’est ainsi qu’Alios, équipe d’architectes chevronnés, offre une palette complète de services allant de la conception à la réalisation, en passant par la valorisation de biens immobiliers. Citons également Acanthe, société d’expertise immobilière qui offre également une vision analytique du marché via son édition annuelle de référence, "l’Observatoire de l’Immobilier".

Une palette de services sur mesure Naef Immobilier offre une large palette de services adaptés à chacun allant de la gérance au courtage, en passant par la promotion et l’administration de PPE. Quel que soit le type de bien, Naef Immobilier propose à ses clients privés ou institutionnels une gestion traditionnelle ainsi que des solutions personnalisées (reporting, gestion sur comptes de tiers, etc.). Par ailleurs, le groupe met à disposition des propriétaires la plateforme e-pro qui permet de suivre au quotidien et en toute transparence son patrimoine immobilier, avec des vues détaillées immeuble par immeuble. En matière de transaction immobilière, Naef Immobilier possède une solide équipe de courtiers avec d’excellentes connaissances du marché régional et à l’international, à travers son partenariat avec Knight Frank et son département Naef Prestige, pour répondre aux demandes croissantes de sa clientèle haut de gamme. Le groupe se démarque également sur le marché de l’immobilier commercial et dans le pilotage de promotions pour son propre compte et celui de tiers avec la réalisation de plusieurs opérations de grande envergure.

97


Un projet d’envergure: l’acquisition et la rénovation des Caves du Palais Le site Naef de Neuchâtel s’est lancé dans un projet d’envergure inédit. Afin de prendre ses quartiers en centreville, par besoin de proximité, le bureau a acquis et rénové les Caves du Palais qui appartenaient alors à la Commune. Construit en 1719 et vide depuis trente ans, ce bâtiment historique se situe au croisement de la rue de la Boîne, rue des Terreaux et l’avenue de la Gare. Le travail mené par Naef a alors permis de contribuer au maintien du patrimoine communal.

Une pré-étude suivie d’une proposition à la Ville a permis à la régie d’avoir un premier accord, sous un certain nombre de conditions. La première était de lancer un concours d’architecture pour la transformation et la rénovation. Le principal enjeu portait sur l’ouverture des façades, alors complètement fermées, pour avoir de la lumière. Le lauréat fut le bureau Art’chitecture Serge Grard, à Fenin, qui a d’ailleurs participé aux travaux de rénovation. La deuxième condition était de ne pas dépasser un certain montant du coût de réaffectation. Enfin la troisième condition portait sur une volonté communale d’affecter les caves à un but culturel ou d’utilité publique.

98


C’est donc dans ce cadre que les travaux de rénovation ont débuté en 2013. Ils ont duré plus d’une année. Ce fut un travail de grande ampleur, avec quelques surprises. Cependant, le budget a été pleinement respecté. L’idée initiale était de vider le bâtiment tout en préservant les dalles intérieures. Pour des raisons techniques, cela n’a malheureusement pas été possible. Il a alors été décidé de garder les quatre murs, ainsi que les escaliers qui étaient un patrimoine protégé. Cela a nécessité la mise en place d’une installation provisoire permettant de retenir les murs.

C’est ainsi que la totalité des quatre étages du bâtiment a été refaite à neuf, y compris les combles. De plus, trois façades ont été ouvertes avec des ramures, permettant d’offrir un style à la fois authentique et contemporain. Ce bâtiment comprend aujourd’hui quatre plateaux de 420 m2. L’équipe du site de Naef Neuchâtel investira deux étages, leur permettant ainsi de se développer au mieux. Deux étages seront loués ou vendus à des sociétés. Les caves, elles, seront investies par la Commune de Neuchâtel qui doit déterminer l’activité qu’elle souhaite intégrer.

Naef Immobilier Neuchâtel SA Av. Edouard-Dubois 20 • CP 72 • CH-2006 Neuchâtel Tél. et location: 032 737 27 27 • Vente: 032 737 27 50 Fax 032 737 27 97 • E-mail: neuchatel@naef.ch

www.naef.ch Ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 11h30 et de 14h00 à 17h00 et le vendredi de 8h00 à 12h00

99


La référence en matière de portail immobilier Fondé en 2001, homegate.ch propose de nombreux services dans le domaine de l’immobilier. Le site homegate.ch mis en ligne depuis plus de dix ans est spécialisé non seulement dans les annonces immobilières, mais aussi dans le financement, les assurances et la décoration intérieure. Des prestations complètes dans la publication d’annonces, la location, l’achat font de homegate.ch un expert en la matière. Entretien avec Bertrand Mingard, directeur régional.

100


Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement de homegate.ch? homegate représente le marché de l’immobilier en ligne. 1’800 professionnels et 10’000 particuliers publient leurs annonces en Suisse, représentant ainsi 60’000 biens publiés et 400’000 biens qui transitent sur le site par an. Pour toute la Suisse, nous avons 1,2 million de visiteurs uniques et 130 millions de pages visualisées par mois. En tant que portail immobilier, homegate gère un grand trafic en ligne.

Quels sont les services que vous proposez? Notre activité principale se concentre sur la publication d’annonces de professionnels et de particuliers pour la location et la vente. Nous offrons différents forfaits d’insertion d’annonce, des guides hypothécaires, une aide à créer un dossier de candidature, une évaluation des biens et calculateurs de prix, ainsi que la possibilité de conclure une hypothèque en ligne. Quant aux professionnels de l’immobilier, nous leurs proposons divers outils de commercialisation, tels que la visualisation en 3D, photos et vidéos, sites internet pour projets et entreprises, publicité en ligne, etc.

En quoi se différentie homegate.ch des autres portails immobilier? Nous sommes l’unique portail immobilier à proposer une offre de financement avec l’hypothèque en ligne via la banque cantonale de Zürich avec qui nous collaborons. C’est un tout nouveau système que nous avons développé pour les particuliers et qui permet de renouveler son hypothèque à travers une offre personnalisée. Un autre point concerne notre audience qui est nationale et non régionale, nous couvrons toute la Suisse. Enfin, nous faisons partie du groupe Tamedia – groupe de presse suisse possédant de nombreuses publications – qui permet une visibilité très importante.

Comment homegate.ch va-t-il évoluer ces prochaines années? Nous allons développer de nouveaux services pour nos deux clientèles et optimiser nos services existants. Le marché de l’immobilier est en constante évolution. Tél. 0848 100 200 • www.homegate.ch

101


A partir de fin octobre 2014, nous déménageons pour mieux vous accueillir :

Les Caves du Palais 9, rue des Terreaux

Naef Immobilier Neuchâtel Les Caves du Palais – 9, rue des Terreaux – 2006 Neuchâtel tél : +41 32 737 27 27 – neuchatel@naef.ch


INTERVIEW

HabitatDurable – Neuchâtel

Association des propriétaires pour l’habitat durable Loi environnementale, énergie verte, matériaux naturels et enjeux esthétiques, les problématiques contemporaines sont nombreuses dans la rénovation et dans la construction. Les propriétaires se mobilisent en faveur du respect de l’environnement mais il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. Pour eux, l’association HabitatDurable représente une alternative aux chambres immobilières classiques et propose de nombreuses réponses écologiques et éthiques. Bien Vivre a interrogé, à Neuchâtel, plusieurs membres du comité. Veronika Pantillon, Responsable de projet, Joël Desaules, avocat, Sophie Jacopin Akrid, avocate et Eric Repele, architecte.

104


Qui sont les propriétaires qui vous contactent?

Récemment, une propriétaire zurichoise qui a acheté au Locle se sentait tiraillée entre plusieurs exigences contradictoires. Ecologiste convaincue, elle souhaitait faire isoler son bâtiment mais sans en gommer l’expression architecturale. En isolant par l’intérieur, il fallait toutefois atteindre les performances chiffrées exigées par les autorités cantonales. Nous avons eu dans cette affaire un rôle de médiateur avec le service de l’énergie et de l’environnement.

© Alexander Raths - Fotolia

Les propriétaires qui souhaitent faire des rénovations respectueuses de l’environnement se tournent vers nos conseillers. Nos membres sont des particuliers, des entreprises, des organismes privés ou publics.

De nombreuses questions techniques concernent les installations et le fonctionnement des panneaux solaires. Nous informons sur les subventions et les avantages fiscaux en lien avec l’habitat écologique. Nous fournissons et aidons à remplir des formulaires de bail. Les propriétaires nous demandent régulièrement si après des travaux d’isolation ils peuvent augmenter le loyer puisque les locataires profitent d’une économie d’énergie. Lorsqu’une installation de chauffage doit être remplacée, ils souhaitent être orientés vers la solution la mieux adaptée. Les conseil juridiques (droit du bail) représentent la grande partie de notre service-conseil.

© XTU Architects

Quel genre de questions vous est posé?

HabitatDurable offre un premier conseil gratuit et dans la plupart des cas, cela suffit.

HabitatDurable Suisse existe depuis 25 ans et compte 11 000 membres. Constatez-vous un réveil des consciences? Bien sûr. L’écologie est devenue une nécessité. En Romandie nous avons 400 membres dont 170 sur le canton de Neuchâtel. En s’unissant, les propriétaires accélèrent le processus vers un habitat sain, en basse consommation d’énergie et qui pollue moins. Les avantages de se grouper sont nombreux: nos membres ont par exemple des rabais sur des installations solaires et sur les assurances, accès à un service-conseil gratuit, des formulaires de baux gratuits, bénéficient de rabais sur les visites, cours, conférences organisés par l’association etc.

105


INTERVIEW

Panneaux photovoltaïques

L’association organise des voyages, des cours, des conférences, des visites guidées? “L’apéro solaire”, par exemple, est une manifestation gratuite lors de laquelle nos partenaires informent les propriétaires au sujet de l’énergie solaire: thermique ou photovoltaïque, coût, subventions, chacun peut poser ses questions et obtenir des réponses techniques et administratives concrètes. La séance se termine par un apéro. Diverses conférences sont organisées. Sur la fiscalité ou le droit du bail Nous offrons aussi des actions à nos membres comme des graines de variétés anciennes à semer ou des nichoirs pour abeilles sauvages à installer par exemple. Nous proposons plusieurs visites guidées, dont, entre autres, celle de la cabane du Mont Rose à Zermatt, qui est presque autonome en énergie, ou encore l’éco-quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne.

106

Murs chauffants


Vous défendez aussi le droit au logement décent. Les coopératives d’habitation d’utilité publique sont-elles LA solution d’avenir? Les coopératives d’habitation d’utilité publique sont des logements labellisés Minergie où les locataires ont des parts sociales, ce qui leur donne un pouvoir décisionnel sur l’ensemble de l’immeuble qu’ils habitent. L’avantage est de payer un loyer modéré: puisque le bien “appartient” aux locataires, il n’y a pas de marge bénéficiaire. La confédération prête à taux préférentiel pour la construction de ces immeubles qui profitent aussi des droits de superficie sur les terrains qui appartiennent aux communes. On évite ainsi la gentrification et la ville retrouve la possibilité d’une mixité harmonieuse. La construction “Les Héliotropes” à Cernier, entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, est en cours et propose, sur ce modèle, 56 appartements répartis dans 4 immeubles. www.heliotropes.ch De plus, les coopératives d’habitation d’utilité publique développent un bel état d’esprit du “vivre ensemble”. Plusieurs espaces communs tels que le local à vélo, la salle des fêtes, le jardin potager, l’atelier, peuvent être partagés et cela engendre un côté convivial et responsable. C’est une nouvelle façon d’envisager l’habitat: plus solidaire, plus abordable et plus humain. www.habitatdurable.ch

Appartemenet d’angle “Les Héliotropes”

Les Héliotropes

HabitatDurable Suisse Case Postale 6515 – 3001 Berne Tél. 031 311 50 55 contact@habitatdurable.ch HabitatDurable Neuchâtel neuchatel@habitatdurable.ch FR, VS, VD, JU, JU-BE, GE HabitatDurable Suisse romande suisseromande@habitatdurable.ch

107


Studio L Décoration et Feng Shui Guidé par la curiosité intellectuelle et l’envie d’en découdre avec les environnements stressants, Laurent Paillard, décorateur suisse passionné de culture chinoise réalise des analyses Feng shui. Après 27 années d’expertise déco et quelques centaines d’analyses d’habitations, sa passion demeure intacte. Le Studio L compte six collaborateurs dont l’épouse de Laurent. Dans l’atelier show-room installé au centre-ville de Neuchâtel, le design occidental côtoie la Chine traditionnelle.

© www.dominiquederisbourg.com

108


«En observant le lieu de vie des gens, on en apprend beaucoup sur leur personnalité» Dans les années 90, son CFC de décorateur d’intérieur en poche, le jeune Laurent est embauché dans une entreprise de décoration où il deviendra cadre. Mais son tempérament entrepreneur le pousse à ouvrir une première boutique à Genève, en association. «Quand mon associé a décidé de quitter la Suisse, j’ai pensé qu’il était temps pour moi d’ouvrir un lieu ici, à Neuchâtel», explique-t-il. Il ouvre un magasin au centre ville en 2003 et pour ces 10 ans déménage dans une ancienne imprimerie du centre-ville, il engage d’importants travaux en 2013 et ouvre la façade pleine du bâtiment industriel pour y installer son atelier show-room de 320 m2. Laurent Paillard conseille les particuliers, les hôtels et les entreprises pour des aménagements intérieurs, des réorganisations d’espaces, des créations d’ambiance. Au show-room, du mobilier est exposé parmi 25 marques dont Baxter, Molteni, Flou… Contemporain, design, classique italien le choix se fait pour et avec les commanditaires. «Pour des particuliers, je vais voir l’espace où ils vivent, qui m’en apprend beaucoup sur leur personnalité, et je discute avec eux pour connaître leurs attentes et leurs besoins. Parfois je m’arrête sur un bel objet qu’ils ont déjà et qui trône dans une pièce, comme un vase Murano par exemple, et je crée une ambiance autour.»

© Studio L

© www.dominiquederisbourg.com

Des meubles anciens chinois sont également exposés, parmi lesquels les traditionnelles armoires de mariage mais aussi des pièces atypiques comme un meuble d’apothicaire ou un autel tibétain. «J’ai une passion pour la culture chinoise où je voyage depuis 15 ans. Au cours de mes aventures je déniche parfois des meubles anciens, et de belles pièces d’antiquités que je rapporte pour mon magasin.» Le Studio L propose de beaux objets choisis parmi une multitude de fournisseurs, et plus de 3000 échantillons de tissus sont visibles pour le choix des rideaux, meubles… Les marques Pierre Frey, Lelièvre qui édite Jean-Paul Gaultier remportent un succès constant parmi tant d’autres marques. Le Studio L privilégie les matières naturelles.

109


«Nous réalisons aussi de très grandes transformations, pour lesquelles nous collaborons avec un chef de chantier. En parallèle nos ateliers nous rendent très réactifs. A l’atelier de confection, une courtepointière prépare rideaux, stores, couvre-lits, housses de meubles, tentures murales et parois japonaises sur mesure. Notre équipe compte aussi un tapissier qui restaure ou relooke chaises, canapés et fauteuils. Nous faisons aussi des tentures murales. Nous dessinons des tapis de milieu que nous faisons fabriquer chez nos fournisseur. L’idée d’avoir une équipe complète est un luxe mais aussi un plus pour notre clientèle. Une large gamme de luminaires, meubles et accessoires, consiste à pouvoir offrir un service de décoration complet. Si quelqu’un achète un bien et qu’il souhaite y habiter sans chercher lui-même à le décorer, nous l’équipons intégralement, jusqu’au linge, au tapis et à la vaisselle.»

© Studio L

© Baxter

© Baxter

© www.dominiquederisbourg.com

Parmi les réalisations pour des entreprises, Studio L a conçu le stand des montres Edox pour la foire de Bâle en 2013, collaboré avec les montres Vacheron Constantin. L’équipe est intervenue dans la Villa turque de Le Corbusier à La Chaux-de-Fonds, ainsi qu’à l’Hôtel et Restaurant Georges Wenger au Noirmont, hôtel de luxe du chef cuisinier jurassien. Les rideaux des salles historiques du Palais du Peyrou à Neuchâtel, un château dans la région de Toulouse, des appartements à Crans Montana et Genève.

110

© www.dominiquederisbourg.com


«Le Feng shui doit correspondre à une démarche sincère» Le premier principe du Feng shui vient de la dualité du yin et du yang présents dans notre univers, le tai ji. Le yin et le yang regroupent chacun des qualités, sachant qu’on ne peut pas être tout yin ou tout yang. Il s’agit de l’un des arts taoïstes, considéré comme une médecine de l’habitat au même titre que la médecine traditionnelle chinoise ou l’acupuncture avec lesquelles il partage un tronc commun de connaissances.

© Studio L

Passionné de culture chinoise depuis longtemps, Laurent Paillard se questionne sur «l’art d’harmoniser les énergies» et commence, en 2004, à suivre des cours de Feng shui occidental avec Bruno Collet et Alexandra Viragh. Il décide en 2010 d’approfondir sa formation et devient diplômé de l’Ecole de Feng Shui Style Chue d’Edimbourg en 2012. Laurent Paillard se déplace pour prendre des mesures avec sa «boussole, analyser les lieux, voir la forme qui entoure l’habitation.»

© Molteni

«J’effectue les analyses Feng shui en dehors de mes horaires au show-room. Mes deux activités sont à la fois liées et distinctes, car je ne veux pas forcer les gens qui viennent à moi pour relooker leur intérieur, à faire une analyse Feng shui. Beaucoup de gens ne s’intéressent pas à cette tradition ancestrale. De même, si quelqu’un souhaite arranger son intérieur pour équilibrer les énergies, je ne vais pas forcément lui vendre des meubles. Ma démarche est sincère mais je ne suis pas sectaire. Bien sûr, quand on me demande de concevoir un aménagement intérieur selon l’art Feng shui, j’en suis ravi, mais chacun doit rester libre.» Récemment, un commanditaire a demandé, suite à une analyse de son espace qui n’était pas agréable, à changer la disposition des cloisons murales, ajouter des pièces, changer l’angle de la façade pour avoir une maison plus auspicieuse.

«D’importantes modifications s’avèrent parfois nécessaires mais souvent, changer de petites choses suffisent à rééquilibrer le lieu.»

STUDIO L. S.à r.l. décoration d’intérieur Rue Saint-Maurice 4.1 2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 7212126 Fax +41 (0)32 7212127

www.studio-l.ch info@studio-l.ch

111


Meubles Rossetti SA «La référence en matière de mobilier contemporain»

© Rita Palanikumar

C’est dans la commune de Boudry, à deux pas de Neuchâtel, qu’est situé le magasin Rossetti Meubles SA. Menuiserie créée il y a près de 90 ans, celle-ci a su s’adapter avec habileté aux évolutions du marché pour devenir le magasin de référence en matière de mobilier contemporain. C’est grâce à son savoir-faire historique que son équipe sélectionne avec soin, auprès d’un nombre important de fournisseurs, des meubles uniques alliant design et qualité. Son large espace d’exposition permet à une clientèle exigeante tant privée que professionnelle de prendre le temps de forger sa propre esthétique et de penser son intérieur.

112


Une alliance subtile entre savoir-faire historique et design contemporain

Une offre diversifiée et originale pour forger ses envies esthétiques

Meubles Rossetti SA a été créée il y a près de 90 ans à Boudry. Il va sans dire que l’entreprise s’inscrit donc largement dans l’histoire de l’ameublement. Tournerie sur bois, puis menuiserie dès 1935, cette entreprise familiale s’est progressivement adaptée, et ce de façon subtile, aux évolutions du marché.

Meubles Rossetti SA se démarque par son offre d’ameublement particulièrement variée et originale. Ce sont plus de cinquante fournisseurs différents qui y sont représentés. On y trouve des marques connues du public telles que Ligne Roset, Vitra, USM ou B&B Italia, Interlübke, ainsi que Bellux et Artemide pour les lampes. Les entreprises et collectivités trouvent également chez Rossetti leur bonheur pour la planification de leurs espaces de travail grâce aux gammes de bureaux USM et Vitra. Mais, sont également présents des marques moins répandues comme Kristalia, Driade, Zoom by Mobimex, Team by Wellis et bien d’autres. L’entreprise garantit un lien stable avec ses fournisseurs afin d’assurer à chacun de ses clients un suivi ou un renouvellement de ses acquisitions.

Aujourd’hui, Rossetti SA est un magasin d’ameublement doté d’un espace de près de 1’600 mètres carré dédiés à un nombre de fournisseurs important. Sa longue expérience, gage de professionnalisme, lui permet d’offrir à ses clients tant privés que professionnels des pièces d’aménagement d’intérieur uniques et des conseils de qualité.

La sélection de produits opérée vise avant tout l’unicité et l’originalité. Comme l’explique son directeur, Vincent Favre, «C’est un mobilier qu’on ne trouve pas ailleurs et qui permet de répondre aux envies particulières de chacun». L’éclectisme est alors bien ce qui différencie Rossetti. L’objectif est d’inviter les visiteurs à forger leurs propres critères esthétiques. C’est pour cette raison que Rossetti présente des pièces très variées bien souvent hors du commun.

Un mot d’ordre: offrir le temps de penser son intérieur à une clientèle exigeante «Un intérieur ça se pense», affirme Vincent Favre. Offrir le temps nécessaire au client est alors un mot d’ordre pour l’équipe de vente. Ainsi, chaque visiteur ne fait pas que passer, mais prend le temps de se familiariser avec les meubles exposés. Le but est de permettre à chacun de se projeter au mieux dans son projet d’intérieur. Meubles Rossetti SA n’est donc pas un simple magasin d’ameublement, mais il a également le rôle de décorateur d’intérieur. Afin de guider au mieux sa clientèle, son équipe se rend à domicile ou sur le lieu du projet, afin d’y offrir son regard extérieur d’expert et d’y prendre les mesures nécessaires. Chaque client est alors accompagné de façon professionnelle dans son projet d’aménagement, et ce du début à la fin. Meubles Rossetti SA Fbg Ph.-Suchard 7 | CH-2017 Boudry T +41 32 842 10 58 | F +41 32 842 64 80 info@rossetti-mobilier.ch www.rossetti-mobilier.ch

113


Ethique et pérennité d’entreprise La société Alfred Müller compte parmi les entreprises leader dans le secteur de l’immobilier en Suisse. Cette société familiale, dirigée aujourd’hui par la deuxième génération, dispose d’un portefeuille immobilier de rendement d’une valeur de plus d'un milliard de francs suisses. Elle emploie plus de 180 collaborateurs répartis entre le siège de Baar et les succursales de Marin et de Camorino. La société acquiert et développe des terrains, planifie, réalise, commercialise, exploite et rénove des biens immobiliers. Bien Vivre a rencontré Pierre El Soda, ingénieur civil EPFZ, directeur de la succursale suisse romande à Marin. Créer une valeur ajoutée par le développement de projets Quel que soit le type de construction, une planification bien pensée est la base du succès. Depuis près de 50 ans, le développement de projets immobiliers conformes au marché et d’un haut niveau qualitatif constitue la compétence centrale d’Alfred Müller. Pierre El Soda explique: «En dehors de notre propre parc, nous assurons une fonction d’entreprise générale pour nos mandataires. S’agissant d’immeubles à usage commercial, les surfaces sont réalisées selon les standards de construction les plus récents intégrant une domotique de pointe. Pour les logements en propriété, nous misons sur des matériaux éprouvés et durables et sur une conception optimisée de l’espace. Nos clients bénéficient d’une liberté maximale dans l’aménagement intérieur pour que le logement de leur rêve devienne réalité.» Pierre El Soda évoque les chiffres impressionnants de 5’800 logements construits par l’entreprise depuis ses débuts, auxquels s’ajoutent 1,7 millions de m2 de bureaux, surfaces commerciales et industrielles.

De l’analyse du projet à la vente immobilière L’entreprise Alfred Müller offre des solutions immobilières globales «Les clients qui nous confient la réalisation de leur projet bénéficient également de nos services pour la vente ou la première location des logements, bureaux ou espaces industriels. Grâce à nos connaissances approfondies du marché et à nos nombreuses années d’expérience, nous savons très exactement quels moyens publicitaires et actions marketing mettre en œuvre pour réussir une commercialisation immobilière.»

114


Une fondation assure la pérennité de l’entreprise Pour assurer, sur le long terme, la pérennité de la société, Alfred Müller et sa famille ont créé en 2012 une fondation qui détient une majorité qualifiée d’Alfred Müller Holding AG. Grâce à cette fondation, la solide société familiale pourra garder son indépendance entrepreneuriale et financière.

La fondation St-Martin est active au Cameroun La fondation St-Martin qui finance le projet «l’eau c’est la vie» a foré plus de 1’400 puits d’eau potable au Cameroun. Ces puits, tous en service, sont également entretenus par la fondation. Une particularité: les villageois participent financièrement, selon leurs possibilités, afin de se sentir impliqués dans le processus. Même si les pompes sont importées, une grande partie des éléments nécessaires à la réalisation des puits sont manufacturés sur place par une équipe de 40 personnes. Chaque franc versé par les donateurs représente un apport direct car les frais administratifs sont pris en charge par Alfred Müller. Un puits totalement équipé coûte environ 15’000 francs. La fondation, sous la surveillance de la Confédération, dépend aussi des dons publics et privés.

Allmig Dans le même esprit mais cette fois en Suisse, une installation de compostage et de fermentation "Allmig" implantée dans la région de Zoug, permet de recycler, chaque année, 25’000 tonnes de déchets verts provenant des communes avoisinantes et de les transformer en substrat haut de gamme ou en compost destiné aux particuliers ou à l'agriculture. Cette installation produit annuellement environ 3,5 millions de kilowattheures de courant bio.

Les projets en cours… L’entreprise est en train de terminer une manufacture d’environ 10'000 m2 qui accueille la production et la partie administrative des montres Panerai appartenant au groupe Richemont. Entre Morges et Aubonne, Alfred Müller construit pour Sunstar, société japonaise, son nouveau siège mondial. Développé par des architectes italiens, le projet de 3 niveaux qui s’étend sur environ 5'600 m2 sera terminé à l’automne. Prochainement, le groupe va démarrer à Neuchâtel la construction de 50 logements à louer pour son propre portefeuille, soit trois bâtiments sur un site de 6’000 m2. «En Suisse romande, la Société est propriétaire de bâtiments dans le canton de Vaud, à Etoy et à Ste-Croix, et dans le canton de Neuchâtel, dans le chef-lieu et aussi à La Chaux-de-Fonds. Nous avons différents projets, pour des bâtiments commerciaux et des logements dans plusieurs cantons. Certains de ces projets vont participer au remodelage de l’espace urbain en pleine mutation» précise Pierre El Soda.

Av. des Champs-Montants 10a • CH-2074 Marin Tél. +41 32 756 92 92 • Fax +41 32 756 92 99 mail@alfred-mueller.ch • www.alfred-mueller.ch

115


INTERVIEW

Alain Marietta, président de la Chambre Neuchâteloise de Commerce et d’Industrie

« Neuchâtel 2020 ou comment dessiner l’avenir du canton… » La Chambre Neuchâteloise du Commerce et de l’industrie (CNCI) est une association patronale de droit privé qui réunit plus de 820 entreprises et 30 organisations occupant environ 40 000 personnes. Bien Vivre a rencontré Alain Marietta, son président. Avec ferveur et disponibilité, il a accepté de revenir sur des sujets d’actualité mais aussi sur l’avenir de Neuchâtel à l’horizon de 2020. «Nous habitons le plus beau canton!»

116


Fontaine Banneret © Wikipedia / M. Chevroulet

La Chaux-de-Fonds © Christof Sonderegger

Vous êtes président de la Chambre de Commerce et d’Industrie depuis avril 2013, quel est votre premier bilan sur votre fonction? Quelles sont les missions de la Chambre? Je constate une belle entente au sein de la Chambre de Commerce et d’Industrie. L’équipe est dynamique et enthousiaste. La volonté de travailler et de s’exprimer est très présente. Nous avons fait plusieurs séances et tout se passe très naturellement. La première mission de la chambre est d’être un organe important pouvant inciter les autorités à accomplir certaines actions. Nous pouvons également les aider dans leurs tâches. La CNCI a une vision économique, commerciale et industrielle du canton. Les politiques n’ont peut-être pas forcément la même vision. Nous mettons en avant un lobbying intelligent vis-à-vis des autorités. Notre principal outil demeure notre parole. La CNCI organise des réunions avec les chefs de services et les conseillers d’état. Notre journal intitulé «Repères» permet de nous exprimer et de faire entendre notre voix. Nous proposons, par ce média précis, des orientations et des idées à partager. Il ne s’agit pas d’un journal politique mais plutôt d’un journal d’idées et de vision économique du canton. Des collaborateurs sont en place et travaillent dans différentes commissions (économique, financière). Nous essayons de susciter des questions!

Université de Neuchâtel © Wikipedia / Yves André

Le Creux-du-Van © Tourisme Neuchâtelois / photoplus.ch

Combien représentez-vous d’entreprises? Nous représentons presque 900 entreprises et plus de 40’000 emplois dans le canton. Ce nombre est conséquent. Ce chiffre reflète un certain dynamisme d’un canton passablement économique et industriel. Nous sommes également très portés vers l’exportation. Notre PIB est intéressant et même le meilleur au niveau suisse. Nous fabriquons ce que nous faisons! Dans notre canton, nous sommes capables de faire de la recherche, du développement, de la création et en même temps de passer de ce stade-là à un stade industriel tout en assurant la livraison. Tous les maillons de la chaîne sont ainsi honorés. Ce qui n’est pas forcément le cas de tous les cantons.

117


INTERVIEW

Comment se portent les entreprises neuchâteloises? Dans l’ensemble, elles se portent assez bien. Dans la majorité des cas, l’industrie et l’économie sont en bonne santé. Au niveau du commerce, c’est parfois un peu plus délicat. Le canton de Neuchâtel va bien! Des affaires sont mises en avant dans les médias en ciblant ce qui ne va pas! On ne parle pas assez de ce qui va…

Quelles sont vos grandes préoccupations? Offrir des conditions cadres dans notre canton afin d’être davantage compétitifs! Les petites entreprises ont besoin d’un appui particulier pour les aider à éclore (financièrement et administrativement). Il faut leur donner les moyens financiers de s’en sortir. Il faut agir fiscalement. Les taxes doivent être allégées. (cf l’article de repères «Bientôt la fin de l’enfer fiscal neuchâtelois?»). Les personnes doivent vivre et travailler dans le même canton. Nous essayons d’influencer les décisions politiques afin que la situation s’améliore. Cela fait 10 ans que nous le faisons. Des réformes sont en cours mais ce n’est pas encore assez incitatif pour le cadre moyen supérieur. Ces gens seront tentés de s’éloigner géographiquement et peut-être, un jour, de créer une entreprise hors-canton ou hors de notre pays. Auparavant, Neuchâtel était un canton plus attractif. Nous nous sommes peut être endormis sur nos lauriers. Depuis 30 ans, des erreurs stratégiques se sont accumulées. Il y a eu de l’inertie dans la dépense. Nous vivions comme des riches alors que nous ne l’étions plus. Personne ne le voyait! Je suis né dans ce canton. Je suis un enfant d’ici. J’aime profondément Neuchâtel. Il y a eu des époques de bâtisseurs de ce canton. Puis, des périodes où les gens ont bien vécu de tout ce qui avait été fait. A présent, nous sommes moins critiques et nous commençons à nous endormir. Nous devons pédaler pour rejoindre le trio de tête! Il faut arriver à augmenter le nombre de personnes dans le canton. Osons les économies et après l’économie fera le reste! Il faut semer pour récolter. Posons-nous les bonnes questions. Qu’est ce qui est important dans la vie? Arriver à réussir quelque chose… La réussite peut revêtir de multiples formes. L’idée de liberté est primordiale. Si on gagne en bien-être, tout le monde sera gagnant. Il ne faut pas avoir une vision négative de la réussite. Il faut avoir envie de réussir!

118

Le cirque du Creux-du-Van © Gérard Benoit à la Guillaume


Neuchâtel © mv-image.ch

La qualité de vie sur le canton est excellente? Nous habitons le plus beau canton! Notre lac est magnifique. Il faut, à ce jour, donner la possibilité aux gens d’avoir des terrains afin de développer des habitations pour se loger. Nous pourrions réaliser à des coûts raisonnables une riviera neuchâteloise comme dans le canton de Vaud ou de Genève. Une riviera à la mesure de nos modestes moyens. Les gens qui souhaitent être près du lac peuvent y être, tout comme pour la montagne. Vous avez un panel de vallées encaissées ou moins encaissées. Si nous observons ce canton avec un œil neutre, nous constatons le nombre infini de qualités qu’il possède dans ses quatre points cardinaux. Simplement, nous sommes victimes de notre syndrome neuchâtelois. La presse joue parfois un rôle défavorable! Ce canton est un magnifique canton au bord du lac de Neuchâtel. A partir de là, les gens font ce qu’ils veulent. Nous devons impérativement améliorer l’image de Neuchâtel vue de l’extérieur.

Neuchâtel 2020, comment souhaitez-vous dessiner votre destin? L’urbanisme est une affaire pour tous! Nous devons réfléchir au potentiel de Neuchâtel et imaginer les futurs possibles de la ville et de son canton. Nous souhaitons envisager des pistes inédites et audacieuses. Le concours découle de deux grands enjeux: promouvoir la société du savoir en assurant le développement des hautes écoles et centres de recherche. Il s’agit ensuite de proposer un habitat de qualité. Les perspectives démographiques prévoient une augmentation de 14’000 résidents dans la région urbaine de Neuchâtel à l’horizon 2040. Comment aménager et habiter la forêt? Pourquoi ne pas construire sur les voies de chemin de fer? Densifier la ville et requalifier les rives? Ces réflexions invitent à réfléchir sur l’avenir de Neuchâtel et stimulent les remarques et idées de la population. Nous souhaitons penser Neuchâtel autrement et enlever ces barrières psychologiques que représentent le bas et le haut. Interview réalisée par Soazig Courtois

Extrait de Repères - n°159 – septembre 2013

«Bientôt la fin de l’enfer fiscal neuchâtelois» La concurrence fiscale intercantonale est un aiguillon qui pousse nos Autorités et notre Administration fiscale à être plus créatives dans la fiscalité et à oser des mesures ciblées. Certaines généreront de nouvelles recettes (entrées fiscales de contribuables venant des cantons voisins), d’autres nécessiteront des réformes de l’Etat. Pour réaliser ce programme, un esprit entrepreneurial devra constamment souffler sur le Château… «C’est à ce taux» que l’enfer fiscal neuchâtelois sera renversé. Charles Constantin, membre de la Direction CNCI.

119


Mikron SA Boudry La précision suisse à haute cadence garde une longueur d’avance Fondé en 1908, Mikron est devenu un fournisseur international, leader, de solutions d'usinage et d'automation destinées à la production de haute précision en grande série. Jean-François Bauer, responsable du marketing et du "business development", nous présente, à Boudry, la division assemblage du groupe.

120


Jean-François Bauer, la haute technologie helvétique génère l’essentiel du chiffre des exportations, comment l’expliquez-vous pour Mikron? Il est vrai que Mikron exporte à 92%. Nos marchés concernent le monde pharma-médical (60% du CA), automobile, électronique et électrique, mais aussi les biens de consommation et la construction. En plus de l’expertise accumulée sur plus d’un siècle, dont 40 ans dans les solutions d’assemblage à haute performance, l’entreprise a progressivement acquis une présence mondiale. Devenant une société leader, grâce à la qualité, la vitesse, la précision de ses machines, Mikron est très compétitive parce que sa stratégie est claire: toujours miser sur l’innovation avec des collaborateurs très qualifiés. Après la maison-mère à Boudry, le groupe a acquis une société à Denver (USA), à Singapour, à Shanghai et dernièrement à Berlin. La société suisse a son histoire et son cœur de compétences mais elle s’exporte avec la même philosophie, les mêmes produits et les mêmes processus de fabrication qu’en Suisse. Des multinationales clientes qui s’implantent sur divers continents dans le monde veulent nos machines et notre service après-vente sur place. Par ailleurs, l’Asie ayant aussi des besoins croissants, nous leur proposons des solutions swiss-made. Les besoins en automation haute cadence sont pour le moment plus faibles en Asie qu’en Europe ou qu’aux USA car ils ont encore beaucoup de main d’œuvre bon marché.

Notre spécialité, ce qui nous rend très concurrentiels, réside dans les hauts volumes, la haute cadence et la précision. La Chine automatise surtout pour les technologies de qualité comme par exemple les produits pharmaceutiques, les seringues, les inhalateurs ou dans le secteur automobile, les airbags, les injecteurs, qu’ils souhaitent exporter en Europe et aux USA où des standards élevés sont exigés.

Quelles sont les spécificités Mikron qui vous ont donné la longueur d’avance que vous avez aujourd’hui au niveau mondial? Chaque produit client est différent, ce qui signifie que nous créons pour chaque projet un nouveau prototype. Celui-ci doit produire en 3 équipes de 8 heures et 360 jours par an. La stratégie de Mikron a été de développer une machine de base ainsi que des process hautement standardisés, ce qui nous permet de nous focaliser sur la partie spécifique du produit client. Grâce à notre expérience dans l’usinage, nous étions les premiers et à proposer cette formule et à ce jour nous sommes toujours en avance sur le marché.

121


Notre cinquième génération de machine, la Mikron G05, apporte une stabilité et une grande fiabilité. Ce qui permet de démarrer le projet client sur une fondation saine et éprouvée. L’équipe projet s’affranchit de toute la partie machine de base et les ingénieurs se concentrent sur les process spécifiques et les demandes du client avec plus d’efficacité. Pour le client cela apporte une plus-value de sécurité et de qualité. Ces machines assemblent des petits produits qui tiennent dans la main. C’est un choix stratégique parce que nous sommes spécialisés dans les grands volumes. La force de Mikron consiste à proposer des solutions de production précises, rapides, et de haute qualité sur des produits complexes. Nous sommes compétitifs dans la haute cadence et/ou la complexité. Nos machines produisent entre 40 et 400 pièces par minute et fonctionnent en 3 x 8, le plus souvent presque 360 jours /an. Nous apportons des valeurs ajoutées par l’expertise, l’innovation et la qualité dans les process complexes. Mikron accompagne le client pendant toute la durée de vie de son produit (10 à 15 ans), le but étant de rentabiliser la machine au maximum.

Les 6 valeurs MIKRON: Responsabilité et modèle Nous nous en tenons à ce qui a été convenu Axés sur le marché et sur la clientèle Les besoins et les attentes de nos clients guident nos pensées et nos actes Qualité Nous nous améliorons progressivement Des collaborateurs motivés et compétents Nos collaborateurs constituent la clé de la réussite de notre entreprise Confidentialité Nous sommes fiables Axés sur les objectifs et sur les résultats Nous mettons tout en œuvre pour atteindre les objectifs de l’entreprise

122


A ce propos, au niveau de votre organisation, quelles relations la société Mikron entretient-elle avec ses clients, et en interne, avec son personnel? Pour les entreprises, nous proposons une solution de production. Nous mettons à disposition notre expertise, notre recherche constante de la meilleure solution, mais aussi la formation du client et un service client de premier ordre. Notre programme "continuous improvement" permet à nos clients d’améliorer constamment leurs machines sur place, en fonction de ses statistiques, de nos nouveautés technologiques mais aussi en fonction de modifications de leur propre produit. Nos clients sont plus que des clients, ce sont des partenaires. C’est un métier passionnant, captivant, qui demande un grand engagement. Développer et mettre au point des solutions produisant à de telles cadences demandent des compétences et un savoir-faire très pointus dans tous les domaines de l’automation, mais aussi beaucoup de passion. De plus, le domaine du "pharma" nécessite une expertise en validation afin que le client puisse valider son outil de production complet auprès de la FDA (USA) ou de l’EMA (Europe). Mikron automation a réalisé 117 millions de francs de CA en 2013 avec plus de 550 collaborateurs dans le monde dont 320 personnes à Boudry qui est le centre de compétence pour le développement de la machine à haute cadence Mikron G05. L’usine de Boudry livre plusieurs dizaines de projets par an en Europe et fournit les machines de base aux USA pour les projets nord-américains. Pour l’Asie, la majeur partie des projets sont fabriqués à Singapour sur notre autre plateforme de base standardisée Mikron EcoLine. Nos collaborateurs, grâce à leurs compétences en mécanique et en automation, avec 150 ingénieurs, 120 techniciens et polymécaniciens de précision sur le site de Boudry sont le cœur de notre succès. De plus, la plupart de nos collaborateurs parlent plusieurs langues afin d’être à l’écoute de nos clients. Nous travaillons avec les écoles (EPFL et Hautes écoles), et au sein de Mikron, notre centre de formation très réputé pour les polymécaniciens forme 20 apprentis par an avec un niveau d’exigence élevé.

Route du Vignoble 17 CH-2017 Boudry Tél. +41 32 843 11 11 www.mikron.com

123


NOLETI, depuis 1946

Maroquinerie suisse de luxe et atelier du sur mesure A La Chaux-de-Fonds se cache un showroom de rêve. On peut choisir un modèle Noleti existant ou demander un sac sur mesure en cuir classique ou cuir exotique. Si vous savez ce que voulez, il suffit de demander, sinon vous pouvez vous laisser guider par Christelle Dubois, styliste et directrice de Noleti maroquinerie, une femme inventive et positive qui a le sens de l’accueil.

124


Dans un style qui vous ressemble Au showroom on peut regarder les formes des modèles créés dans l’atelier. Chacun porte le nom d’une ville suisse. Christelle Dubois vous invite à toucher les différentes matières. On trouve des sacs bien sûr mais aussi, pour plus de raffinement, tous les accessoires assortis: organiseur, portefeuille, étui de téléphone, poche, ceinture, dragonne (pochette de soirée), bracelet double. L’atelier jouxte l’exposition ce qui permet de consulter Pedro Gomes, le chef maroquinier qui a aujourd’hui une expérience de 27 ans dans la maroquinerie dont le sac à main.

Imaginez et créez votre sac en cuir

Lugano Cuir d’agneau

Zürich Autruche et alligator véritable

En plus du côté très ludique de pouvoir moduler les formes, les matières, les couleurs, le système du show-room interactif a un côté instructif. On touche les cuirs et on choisit les moindres détails: de l’intérieur du sac, intérieur en velours de cuir, avec ou sans miroir, jusqu’à la fermeture zip et la couleur du fil. Christelle Dubois conseille. Ce service s’adresse autant aux particuliers qu’aux professionnels qui souhaitent créer une petite série limitée.

Ce qu’il faut savoir pour bien choisir son cuir Quand on parle d’autruche ou d’alligator, chez Noleti, on parle de cuir véritable, et non, comme dans la majorité des marques, de cuir «imprimé façon». Pour s’y retrouver voici quelques indications de Christelle Dubois: «Vous pouvez choisir de faire réaliser votre prototype sur un cuir classique comme l’agneau ou le veau, cuir lisse ou grainé, ou en cuir exotique tel que le python, l’alligator, l’autruche, le requin, le mouton de Mongolie, le lézard, etc. Les cuirs de reptiles sont les plus luxueux, et aussi les plus chers, l’alligator en tête. Chez Noleti, les cuirs d’alligator proviennent d’élevages USA.»

Bâle Cuir de veau et alligator véritabl

Bâle Cuir de veau et alligator véritable

Bâle Cuir de veau et alligator véritable

Bâle Cuir de veau et python véritable

Dragone Pochette Lugano Cuir de veau et alligator véritable

Trousse de toilette Modèle Zürich Cuir de veau et alligator véritable

Fait main, à la perfection Dans l’atelier, tout commence par le plaisir de faire un sac unique, à la main et non à la chaîne. Les artisans mettent du cœur et du soin dans les détails. Par exemple, la tranche du cuir est lissée pour masquer l’endroit où se rejoigne les peaux et que le nomme le «sandwich» dans le jargon. Pour un sac Noleti, selon le cuir, le prix varie de CHF 700.– environ pour un sac en agneau à CHF 8’000.– environ pour un sac en alligator véritable.

Les distributeurs agréés de la collection Noleti A Verbier chez Dépêche Mode; à Neuchâtel à la Boutique Madame; à Morges à la boutique Comme avant; à La Chaux-de-Fonds boutique numéro 9; à Yverdon Croco les styles; à Morteau Mad boutique; à Orbe chez Carré d’artistes. Nouvelles boutiques à Hong Kong et à New York. Durant l’année 2014, retrouvez Noleti sur différents salons suisses et européens comme Berne, Zürich, Cannes, Milan.

Noleti Ravin 19 • CP 3029 • CH-2303 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 32 967 70 60 • info@noleti.ch • www.noleti.ch

125


Neuchâtel au cœur du temps

© Somatuscani | Dreamstime.com

Si la Suisse est reconnue et appréciée mondialement pour la qualité de son horlogerie, elle le doit notamment au dynamisme de l’Arc jurassien et tout particulièrement du canton de Neuchâtel. Ici, entre lac et plateau les cités de La Chaux-de-Fonds et Le Locle sont depuis plusieurs siècles les centres névralgiques de l’activité horlogère. Forte d’un savoir-faire et d’une culture de l’excellence, elles portent haut et loin la culture helvétique du «garde-temps».

126


Avec plus d’un tiers des emplois du secteur de l’horlogerie suisse Neuchâtel est une pièce maîtresse de la production horlogère du pays. Ici, le secteur de l’horlogerie offre plus de 10% des emplois totaux du canton. Ame de l’horlogerie, le canton de Neuchâtel a vu naître sur son territoire quelques-unes des plus prestigieuses et luxueuses marques horlogères du monde: Piaget, Bovet, Chopard, Parmigiani et pour n’en citer que quelques fleurons.

Le temps Huguenot L’industrie horlogère ne s’est pas établie dès ces débuts en terre Neuchâteloise. Lié à la fuite des protestants de France et d’Italie, le savoir-faire horloger vint d’abord se réfugier à Genève dès la fin du 16e siècle. Mais à l’étroit dans cette ville prospère, l’industrie horlogère s’exporta vers les montagnes neuchâteloises quelques décennies plus tard. Ainsi dans la pénombre des grandes fermes typiques, isolées au cœur de pâturages vallonnés les paysans développent les premiers cet artisanat jusqu’à en faire un art à part entière.

Rare pendule neuchâteloise d’époque Directoire signée par l’horloger Isac Favre

L’horloger et sa famille Fritz Zuber-Bühler (Le Locle 1822-Paris 1896)

La Grande Fontaine de La Chaux-de-Fonds

De la ferme à la domination mondiale Petit à petit La Chaux-de-Fonds et le Locle entrèrent dans ce monde de minutie et de perfection et c’est finalement tout le territoire neuchâtelois et tous l’Arc jurassien qui contribuèrent à l’essor de cette industrie de renommée mondiale. Ainsi les plus grands artisans acquirent une réputation qui les vit s’expatrier, travailler pour les personnages les plus illustres de l’histoire, dont la famille royale française, et enseigner leurs art jusqu’à faire de la montre le symbole de la Suisse.

Horlogers au début du XXe siècle

Après un siècle et demi de succès de développement et d’industrialisation, les Cassandre relevaient à la fin des années 1970 que l’horlogerie suisse était moribonde, ayant manqué le virage de l’électronique et subissant de plein fouet la crise conjoncturelle. Or, 30 ans plus tard, l’industrie horlogère suisse a réussi sa reconversion structurelle et est aujourd’hui comme hier, et ce notamment grâce au génie neuchâtelois, l’un des fleurons de l’économie helvétique. Mieux, au cours de ces cinq ou six dernières années, elle a pris la tête des industries les plus performantes du pays, dépassant année après année ses propres records d’exportations pour passer de 4,3 milliards de francs en 1986 à 19,3 milliards en 2011. Une réussite en mouvement perpétuel.

127


L’innovation à chaque seconde

Micro et nanotechnologie

Si d’aucun nomme ce canton «le plus horloger des cantons suisses», Neuchâtel est aussi le pôle national des micro et nanotechnologies avec ses nombreux instituts et centres de recherche et de développement. Ces instituts ne sont pas implantés là par hasard. Renommé pour son industrie horlogère, Neuchâtel a réussi à devenir un centre de la micro technologie et de l’industrie high-tech. Cette mutation a été soutenue par les industriels de l’horlogerie et plus tard par la Confédération. En 1962 plusieurs horlogers conscients de l’importance de garder un coup d’avance sur la concurrence mondiale, décidèrent de lancer un programme commun pour le développement de la montre du futur. Ils fondèrent alors le Centre Électronique Horloger (CEH) à Neuchâtel. Le CEH fera certifier la première montre à quartz en 1967. Le CSEM – Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique

SIHH 2012 © Nicolas Lieber

Quelques années plus tard, en 1975, toujours pour maintenir cette culture de l’excellence et de l’innovation en lien avec le tissu industriel et le capital d’expérience et de technologie du canton, l’Université de Neuchâtel crée l’Institut de microtechnique (IMT). En 1984, le CEH et deux autres sociétés de recherches en technologies basées à Neuchâtel (le LSRH et la FSRM) forment le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique avec le soutien de la Confédération. L’IMT et le CSEM vont durant les 20 années qui suivent leur création lancer plus de 20 nouvelles entreprises (spin-off) de technologie.

Le Château des Monts – Le Locle

128


UNE HISTOIRE VIVANTE L’horlogerie est au canton de Neuchâtel ce que le vin est au Bordelais, une histoire vivante source de revenu, mais bien plus encore de fierté. Dans le canton, cette conscience aigüe de l’importance du patrimoine se manifeste par les nombreux musées et parcours touristiques qui sont proposés aux visiteurs. Petit florilège.

Musée International de l’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds

Les Villes de La Chaux-de-Fonds et Le Locle sont inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2009 pour la valeur universelle de leur «urbanisme horloger». Dans ces deux villes, le visiteur aura l’occasion de découvrir la richesse d’un passé et l’énergie d’une industrie toujours présente qui a influencé non seulement le tissu économique des cités, mais surtout leur conception urbaine exceptionnelle.

Musée International de l’Horlogerie

Train touristique, visite guidée et musée vous propose d’appréhender cette étonnante histoire. Un Musée d’horlogerie, le Carrousel des Montres, et un atelier «Monter une montre», permettront au passionné comme au béotien de passage à La Chaux-de-Fonds de se familiariser avec le monde fascinant de l’horlogerie. Le Locle propose aussi un Musée d’horlogerie, où le visiteur viendra admirer les plus beaux trésors de l’horlogerie et plus particulièrement l’exposition permanente «Les temps du temps» traitant de l’appréhension et de la mesure du temps. Inaugurée en 1999, elle est présentée dans un cadre moderne sous forme de chapitres bien distincts traitants, en plus de la partie horlogère de la mesure du temps, les calendriers et chronologies, les instruments de mesure du temps non mécaniques tels sabliers et cadrans solaires. Musée d’Horlogerie du Locle au Château des Monts

Musée d’Horlogerie du Locle

Autre expérience inoubliable, Time Explorer, Le Locle, invite les passionnés à une journée de stage dont ils ressortiront avec une montre montée par leur soin. Contact: Tourisme neuchâtelois – Montagnes Espacité 1, 2302 La Chaux-de-Fonds (+41 (0)32 889 68 95 – info.cdf@ne.ch) Automates, au Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel venez découvrir ce que l’industrie a pu produire de plus étonnant et spectaculaire au 18e siècle, en visitant la collection des automates Jaquet-Droz. Musée d’Art et d’Histoire, Esplanade Léopold-Robert 1, 2000 Neuchâtel (+41 (0) 32 717 79 25 – www.mahn.ch)

129


Chez Evilard Watch: L'horloger à tout faire Nombreux sont, chaque année, les horlogers indépendants qui tentent leur chance dans l’univers assez impitoyable de l’industrie horlogère. Une aventure entre le gymkhana et la corde raide, le jonglage financier et la débrouille.

130


Savoir tout faire et ne pas regarder… sa montre! C’est parce qu’il est tombé dans l’horlogerie quand il était tout petit que Nicolas Voyame a racheté la marque Evilard, créée dans les années 40 par son arrière-grand-père. Comme beaucoup de marques, Evilard était pratiquement tombée en déshérence dans les années 80. Grâce à sa formation de micromécanicien horloger et son expérience au sein de manufactures horlogères, le jeune Nicolas Voyame a décidé, en 2010, de perpétuer la tradition familiale en créant sa première collection dans son atelier-boutique de Morges. Dès les premiers instants, le but de se frayer un chemin est devenu essentiel. La connaissance du possible et de l’impossible, les rencontres, la motivation, et bien plus encore lui ont permis d’avancer, d’être toujours innovant et polyvalent. Au départ, deux collections de garde-temps ont été créées et manufacturées, et ce, grâce à une affectation particulière pour la mécanique, les matériaux nobles et la belle facture. Puis, une nouvelle gamme est née, alliant deux passions et facettes de Nicolas Voyame: la moto et l’horlogerie.

Entre cross et rodéo Nicolas Voyame a été un crossman de niveau européen. Il est donc facile de dresser un parallèle entre les qualités d’équilibriste, de précision et de recherche de la performance nécessaires à ce sport et le parcours du combattant d’un jeune horloger. «C’est tout aussi proche du rodéo, affirme-t-il. Il faut maintenir un équilibre précaire, dompter des paramètres qui ne sont pas nécessairement ceux dans lesquels on se sent le plus à l’aise, apprendre à improviser, maintenir l’esprit clair et ne pas avoir peur des soubresauts en tout genre.» Pour réussir dans le milieu, Nicolas Voyame a profité de ce qu’il avait acquis dans sa vie pré-horlogère. Mannequin à ses heures, il a le sens de l’image. Dépourvu de moyens financiers qui lui permettraient d’engager des professionnels pour ses publicités, il en devient lui-même acteur. Pour sa nouvelle collection 2R, dessinée pour les sportifs et les pilotes de deux roues en particulier, il se met en scène, chevauchant sa moto de cross en costume cravate. Les images le montrent en pleine action, lors d’un saut impressionnant. Profitant d’un voyage aux USA, il acquiert un bus destiné à accueillir ses motos et sa petite équipe lors des compétitions. Un véritable deux pièces cuisine, doté de tout le confort nécessaire mais parfaitement inutile en l’état pour Evilard. Un peu d’ingéniosité, beaucoup d’heures et quelques arrangements plus tard, le véhicule est devenu le showroom mobile privilégié de la marque. IL l’accompagne dans toutes ses présentations en Europe, sur les manifestations qu’elle parraine et sert évidemment de logement bon marché à Nicolas voyame.

131


Les rencontres Elles sont un élément essentiel lorsqu’il s’agit de faire bien avec peu. Chaque instant d’échange est riche. Le partage avec des proches, des connaissances, des fournisseurs ouverts et dérogeant à une rigidité établie par le milieu ou encore une rencontre par un heureux hasard sont autant de situations pouvant déclencher de belles concrétisations. C’est le cas notamment de la rencontre avec le patron de Let’s Travel, ayant conduit à l’ouverture d’une boutique à Colombo (Sri Lanka), qui abrite en exclusivité trois petites marques horlogères.

© Evilard Watch

De même, faute de budget susceptible d’intéresser des stars mondiales, Nioclas Voyame se tourne vers le milieu qu’il connaît le mieux: le motocross. Plusieurs personnalités se sont jointes à la famille Evilard, dont Arnaud Tonus, jeune pilote genevois, et Marc Ristori, contraint à l’arrêt de sa carrière par un accident, tous deux devenus ambassadeurs de la marque. A un niveau international, Cyril Despres, quintuple vainqueur du Dakar à Moto, porte les couleurs de la maque. De cette dernière rencontre, Nicolas Voyame a créé la collection 2R, une montre permettant à chaque sportif ou passionné d’y apporter sa touche par le choix d’une couleur d’aiguilles ou l’inscription d’un nom ou d’un numéro fétiche sur le cadran. Avec cette gamme Swiss made à quartz, proposée à moins de 1’000 francs, Evilard s’engouffre dans un marché pour lequel ses garde-temps automatiques ne sont pas accessibles. En effet, avec des prix compris entre 5’000 et 22’000 francs, les modèles manufacturés, fabriqués à l’unité et selon les désirs de chaque client, ne sont pas à la portée de toutes les bourses, même si chacun d’entre eux s’apparente à un prototype.

132


Et la Création ? À la fois horloger, photographe, vendeur, publiciste, graphiste de ses catalogues, comptable ou encore balayeur de son atelier, Nicolas Voyame trouve encore le temps d’assumer sa passion et de la mettre en vie: il crée. Ses montres possèdent une véritable identité, soulignée par des cadrans en nid d’abeille et des "étages" qui séparent les différentes indications données par la montre. Les "Evilard" sont des pièces à tirage très limité, personnalisables à loisir de par la possibilité offerte à chaque acheteur de se rendre à l’atelier morgien pour décider d’une couleur, d’un bracelet ou d’un marquage particulier sur le cadran. En deux ans, Nicolas Voyame a dessiné et réalisé deux gammes, très distinctes dans leur conception mais immédiatement reconnaissables. Comme le sont les modèles mythiques des plus grandes marques.

Rue de l'Ouriette 141 • CH-1170 Aubonne Tél. +41 21 802 04 33 • info@evilard-watch.com www.evilard-watch.com

133


LAB – Les Artisans Boîtiers

Tradition artisanale et avancée technologique Installés à La Chaux-de-Fonds, «Les Artisans Boîtiers» sont spécialisés dans la fabrication de boîtiers pour l’horlogerie haut de gamme. En alliant intelligemment leur artisanat traditionnel à une technologie de pointe, ils réalisent des prouesses artistiques et techniques. Même si son activité l’oblige au secret, Fabien Chapatte, directeur, nous autorise à une visite guidée de l’entreprise.

134


Les pièces les plus complexes Spécialisés dans les pièces de haute horlogerie, Les Artisans Boîtiers développent et produisent pour les grandes marques des modèles en or, platine, titane, palladium, acier. Grâce à leur bureau Recherche & Développement, les ingénieurs trouvent, en interne, des solutions aux projets les plus complexes, et cela, non seulement grâce à leurs connaissances en micro technique, mais aussi parce qu’ils sont expérimentés en horlogerie haut de gamme et très haut de gamme. Ainsi, pour une boite complexe qui ne peut être industrialisée, les Artisans Boîtiers offrent une forte valeur ajoutée technique et manuelle. Au polissage, pour ce que l’on nomme dans le jargon une forme gauche, sans référence, le robot ne peut pas intervenir. Seules la maîtrise et la finesse d’une expérience humaine peuvent produire la pièce. Les Artisans Boîtiers nous montrent un modèle sublime dont la gravure seule a demandé six semaines de travail à un graveur expérimenté. Cela peut concerner une pièce unique ou une petite série, jusqu’à 2000 pièces par an et par référence. Outre un design original, c’est le degré de finition dans chaque détail qui fait d’une montre un objet exceptionnel.

135


Les ateliers Le monde horloger regroupe des compétences qui font preuve d’une grande créativité. En évolution permanente, le secteur requiert des connaissances toujours plus pointues. Les Artisans Boîtiers se composent de divers ateliers. Un atelier mécanique, constitué de machines CNC et de machines conventionnelles, cet atelier réalise des prototypes, posages, fournitures et jauges. Il répond aux demandes de tous les autres départements de production. Un atelier CNC constitué de machines à commande numérique des plus modernes de 2 à 6 axes. Cet atelier répond aux exigences de la haute horlogerie qui nécessite de pouvoir usiner des éléments très complexes. Dans l’atelier achevage, l’artisan soude, lime et assemble manuellement les différents éléments pour assurer la fonctionnalité du produit en harmonie esthétique et technique. Au soudage, un four à bandes double-canal permet d’effectuer toutes les opérations de soudage nécessaires à la fabrication d’une boite. Pour les séries limitées, cette opération se fait à la main, avec un chalumeau. On passe ensuite à l’atelier polissage où les termineurs en habillage horlogers, aux compétences particulièrement pointues, allient dextérité et savoir-faire pour parfaire la qualité esthétique. Puis la salle de «lavage», où l’on dégraisse, lave, sèche chaque élément. Et enfin le montage, un atelier au personnel hautement qualifié qui met en valeur l’ensemble des savoirs-faire des étapes précédentes. C’est dans ce lieu aseptisé que se réalisent l’assemblage final et le dernier contrôle qualité.

136


Le personnel et les équipements Chaque production, unique, constitue un défi à relever. Pour le sertissage joaillerie, par exemple, on choisit de le réaliser à la main ou à la machine de précision. C’est pourquoi, au niveau des 40 collaborateurs, Les Artisans Boitiers emploient des micro mécaniciens, des bijoutiers, autant que des ingénieurs ou des agents de méthodes. Le côté artisanal de l’activité demeure très présent mais s’y ajoutent les machines, l’informatique, et une «ultratechnologie». Les Artisans Boîtiers regroupent un savoirfaire très complet, prêt à répondre aux demandes les plus extravagantes, du design à la réalisation. «Parfois nous partons d’une feuille blanche, lorsqu’un passionné ne parvient pas à matérialiser son idée sur papier, nous explique Fabien Chapatte, nous travaillons alors sur la dimension et le volume de la pièce, en rapport avec l’investissement prévu. Nous mettons en œuvre nos compétences créatrices, grâce aux collaborateurs diplômés d’école d’art et d’écoles de design. Certains clients viennent avec leur designer et nous transcrivons.» Qu’ils arrivent avec une image 3D, une idée vague, ou avec le dossier technique d’un modèle qui existe déjà, ils savent qu’en fait, chez Les Artisans Boîtiers SA, tout est possible…

Les Artisans Boîtiers Rue Alexis-Marie Piaget 26 • 2301 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 (0)32 911 5000 • info@labsa.ch • www.labsa.ch

137


Quadrance et Habillage L’art d’offrir un visage à la montre Quadrance et Habillage ouvre sa production de cadrans haut de gamme en 2005 dans le but premier de livrer la marque Parmigiani et quelques autres sociétés suisses et internationales positionnées dans le très haut de gamme. Grâce à leur démarche artisanale et à leurs rigoureuses exigences de qualité, chaque cadran a une empreinte unique.

138


Sa base, usinée par machine à commande numérique, peut être guillochée ou non. Viennent ensuite les opérations de traitement de surface et de mise en couleur suite auxquelles l’ensemble est protégé par l’application d’un verni incolore ou teinté. Enfin l’artisan cadranier procède à la décalque des indications et à la pose des appliques. Une étape après l’autre, il réalise une création sur mesure pour chaque pièce et y apporte des finitions d’une qualité exceptionnelle.

Quadrance et Habillage a longtemps occupé des locaux à Fleurier. En 2011, elle aménage avec sa vingtaine de collaborateurs rue Alexis-Marie-Piaget à La Chaux de Fonds où elle rejoint la société Les Artisans Boîtiers. L’occasion de rassembler des métiers et de trouver des synergies au niveau des infrastructures. «On fait partie de la même famille, on travaille tous deux pour Parmigiani et d’autres marques. De cette manière, nos entreprises sont viables et se concentrent sur leurs véritables points forts», explique Stéphane Hauff, le directeur de Quadrance Habillage.

Leur spécialité se situe justement dans leur capacité à assurer la création de cadrans comportant une difficulté accrue. A ce titre, ils se différencient radicalement d’autres grandes sociétés dont la production à la chaîne et en grande quantité est la principale activité. Mais, pour ce faire, le personnel doit être formé avec un soin tout particulier. Ce n’est donc pas un hasard si Quadrance et Habillage est une entreprise formatrice qui accueille en continu deux apprentis sélectionnés et suivis avec soin: «Nous voulons aussi que nos jeunes se distinguent par leurs résultats et soient reconnus dans leur métier. C’est notre fierté et cela fait partie de notre image!»

139


Le visage de la montre Pour beaucoup de clients, le cadran sera la première partie qui sera scrutée et jugée, c’est lui qui donne l’identité de la montre. Qu’il soit simple ou compliqué, sobre ou très garni, précieux ou épuré, il représentera l’image de la marque et donnera une idée de l’ensemble du travail des créateurs horlogers qu’il dissimule. Un rôle noble mais compliqué à assumer. Dans l’histoire de l’Horlogerie, il a existé toutes sortes de style et d’extravagances, y compris le cadran volontairement illisible ou celui qui n’indique même plus les heures. C’est précisément là que se croisent les deux fonctions complémentaires de l’objet, celle d’être un bijou que l’on regarde et celle de donner l’heure.

A la pointe des tendances Une fois que le designer de la marque a dessiné le cadran, vient le moment de la conception. C’est alors que le cadranier apporte une véritable valeur ajoutée en choisissant les bons matériaux et en conseillant la marque sur les choix à faire afin d’être le plus fidèle possible au projet du designer tout en ayant en tête le résultat final et les inévitables contraintes de fabrication. La mode joue évidemment un rôle non négligeable dans le travail de tout bon cadranier. Si les tendances évoluent de manière cyclique, il s’agit de toujours savoir quelles couleurs ou matériaux ont la cote auprès des consommateurs. Un grand classique, le cadran transparent appelé squelette qui laisse apparaître une partie ou l’ensemble du mécanisme de la montre. Enfin, il arrive parfois de devoir répondre à des demandes très particulières concernant des pièces uniques pour certaines personnalités, entre autres.

140


De la technologie et des hommes Si l’ensemble du processus de l’industrie horlogère s’est informatisé et modernisé ces dernières années, le défi a été de se mettre au goût du jour tout en gardant une approche industriotraditionnelle. Même s’il ne s’agit pas d’artisanat à proprement parler, certaines finitions se font à la main et cela se voit. «Le fait de guillocher à la main, par exemple, c’est-à-dire de décorer un cadran avec des lignes gravées, creuses et entrecroisées, apporte une élégance différente et une image très appréciée ensuite par les clients à la recherche de pièces d’exceptions», conclut Stéphane Hauff. Un retour vers le travail de l’humain qui s’observe dans de nombreux autres secteurs, particulièrement ceux liés au très haut-de-gamme. Dans une petite structure comme Quadrance et Habillage, cette valorisation du savoir-faire des employés est particulièrement bien venue dans une période très concurrentielle. C’est l’occasion de se recentrer sur sa différence, en l’occurrence l’excellence de chaque collaborateur.

Quadrance et Habillage SA Rue Alexis-Marie-Piaget 26 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 862 05 00

141


Alfred Rochat & Fils SA

L’horlogerie de la Vallée de Joux:

Berceau d’un savoir-faire technique et amour de la belle mécanique Rencontre avec Guy Rochat de l’entreprise Alfred Rochat & fils SA. Une rencontre privilégiée au cœur de la Vallée de Joux, berceau de l’horlogerie suisse et l’occasion de découvrir un métier complexe et passionnant, celui d’horloger.

142


L’entreprise existe depuis 1941. Pouvez-vous nous raconter un peu son histoire à travers les grandes évolutions de notre siècle dernier? Alfred Rochat est un enfant du pays devenu maître horloger. Il a formé des horlogers lui-même et créer sa propre fabrique d’horlogerie en 1941. Avant de créer sa société, Alfred Rochat a acquis toute la technique, le savoir-faire et la tradition horlogère suisse. En 1937, il achète la marque «Arola» établie à Genève et déposée le 18 mars 1929. Le 1er juillet 1964, il fonde la marque «Arola Alfred Rochat & fils» et scelle son nom dans l’histoire de l’horlogerie suisse. L’horlogerie a beaucoup évolué au fil des décennies. Lors de la première crise horlogère (1972-1973), nous avons fait des mouvements «squelettes» notre spécialité. Notre savoir-faire s’est constitué et la notion de modularité a pris place au sein de l’entreprise. Le métier est devenu de ce fait plus spécifique et plus spécialisé. Au départ, les horlogers ne faisaient que de l’assemblage puis de la mécanique et de la conception.

Quelles sont les grandes étapes de la fabrication d’une montre? Les montres produites par la société ont constamment évolué au cours du temps. Passant du chronographe de base, certifié par des certificats de chronométrie de l’observatoire officiel suisse, au développement des mouvements avec complications telles que: indicateur des phases de lune, indicateur des marées, rattrapante, montres squelettes, double fuseau horaire, indicateur jour-nuit, régulateur, heure sautante, etc. Notre évolution permet d’offrir toujours plus et toujours mieux à notre clientèle, de satisfaire ses exigences et d’être constamment dans le défi technique. La fabrication d’une montre est complexe et résulte d’une grande expérience et d’un savoir-faire évoluant sur toute une vie. Notre entreprise, à taille humaine, permet à chaque employé de se familiariser et d’apprendre chaque étape de la conception et de la fabrication: les ébauches, le ressort de barillet, les rouages, les assortiments, les complications (chronographe, chronographe rattrapante, les complications quantièmes) et peut être un jour les sonneries.

Quelle est la part de sous-traitance au sein d’Arola? Les demandes de votre clientèle sont-elles variées? La notion de marketing est-elle importante pour continuer à développer un chiffre d’affaires? Nous réalisons 90% de notre chiffre d’affaires en sous-traitance et seulement 10% pour notre marque. Nous réalisons des montres complètes comme pour Chronoswiss par exemple. Certaines grandes marques, que nous ne pouvons pas nommer, font également appel à nous. Nous avons notre propre stock de marchandises et notre contingent de mouvements. Nous développons des complications et nous fournissons aux entreprises le mouvement prêt à emboiter. En majorité, nous réalisons l’intérieur et ils s’occupent de l’habillage (boîte, cadran et aiguilles).

143


Quant à la notion de marketing, elle est en effet indispen-sable. La crise économique a engendré une crise horlogère et a eu des répercussions sur l’horlogerie. Il est aujourd’hui difficile de se développer sans un réseau entretenu et un travail constant de marketing et de communication.

Quelles sont les qualités inhérentes au métier d’horloger? L’horloger se doit d’être une personne patiente et très minutieuse. La persé-vérance est une qualité indispensable. Cela ne marche que très rarement tout de suite! Chez Alfred Rochat & fils, nous formons entièrement notre personnel. Notre petite entreprise (12 personnes aujourd’hui) offre une diversité de travail que de grosses entreprises ne peuvent pas offrir.

Comment le métier et les techniques ont-elles évolué? Cela rend-t-il le métier plus facile? L’évolution du métier est nécessaire pour suivre la mode et les tendances. L’horlogerie doit être réactive. Ce n’est peut être pas forcément plus facile. Avec l’ordinateur, nous avons plus de possibilités de vérifications et de simulations. Par conséquent, nous réalisons moins de prototypes et les modifications se font plus rapidement que sur une planche à dessin. Cela perd un peu de son charme mais c’est en réalité une toute autre philosophie. Auparavant, on arrivait simplement avec des planches à dessin à faire des représentations en 3 dimensions. «Dessinateur» représente un métier à part entière. L’ordinateur ne remplacera jamais le savoir-faire de l’homme.

144


Comment voyez-vous l’avenir de la profession? L’horlogerie dépend passablement de la mode. L’horlogerie suisse a toujours connu des hauts et des bas. Nous nous sommes toujours adaptés. L’optimisme est par conséquent de rigueur. Il fluctue en fonction des bonnes ou des mauvaises nouvelles! Les spécialistes des milieux économiques annoncent régulièrement des variations dans la vente de détail et des fluctuations de la consommation. La montre est un bijou, un luxe et peut être une façon de se mettre en valeur. En réalité, nous pensons que le «haut-de-gamme» dans l’horlogerie se porte bien. Nos réalisations sont des objets exceptionnels. En effet, il ne s’agit pas d’une simple montre, mais d’un véritable bijou technique issu d’une manufacture horlogère suisse et auquel nous apportons tout notre savoir-faire et notre amour de la belle mécanique.

Alfred Rochat & Fils SA

Horlogerie de précision – Chronographes et Quantièmes Directeur général: Guy Rochat Bas-des-Bioux 20 – 1346 Les Bioux – Vallée de Joux – Suisse Tél. +41 21 845 57 93 – Fax +41 21 845 48 43 – www.arola-alfred-rochat.ch

145


Rue de la Paix 129 - CH-2301 La Chaux-de-Fonds Tél. + 41 ( 0 ) 32 924 00 05 - Fax + 41 ( 0 ) 32 924 00 06

w. i n c a b l o c . c h l y r e @ i n c a b l o c . c h - w w w.

INCABLOC S SA A - ENTR ENTREPRISE DE MARQUE Incabloc® est depuis ses origines un nom indissociable e de l’horlogerie l’horlogeri helvétique. Dès son apparition, on, la majorité des d montres mécaniques produites ce système d’amores en Suisse intègrent intèg d’amor tisseur de chocs qui protège l’axe du balancier. pro Développé dans les années anné 1930, l’amortisseur de chocs Incabloc® ncabloc® est basé bas sur un microscopique ressort d’acier dont la forme spécifique est intif inti mementt liée à diverses fonctions mécaniques. Le f design génial de ce ressort-lyre® ( ) associé à res offre une réaction un double ble cône de guidage, guid of anée aux chocs de toutes ampleurs et proinstantanée pro direction. Il assure qu venant de n’importe quelle e robustesse incomparable inco au mécanisme ainsi une Dès sa mise eur des montres mécaniques. m régulateur l Incabloc® est adopté par les horsur le marché, l’Incabloc® hor Avec logers. A vec la forme du ressort-lyre® pour ems’impo rapidement comme la blème, la marque s’impose référence mondiale. Avec Ave l’achat du produit par le Zutter en 1988 198 à la société Portescap, la famille en son lieu d’orila production uction est maintenue maint d’ori a Chaux-de-Fonds. Chaux-de-Fonds Le nom de l’invention gine, La « Incabloc SA ». devient alors celui de l’entreprise l’e


AMORTISSEURS DE CHOCS

RAQUETTERIE

D É C O L L E TA TA G E D E P R É C I S I O N


Rue de la Paix 129 - CH-2301 La Chaux-de-Fonds Tél. + 41 ( 0 ) 32 924 00 05 - Fax + 41 ( 0 ) 32 924 00 06

w. i n c a b l o c . c h l y r e @ i n c a b l o c . c h - w w w.

LA RÉFÉRENCE RÉFÉRENCE ®

Le double cône de guidage Incabloc : une géométrie exclusive et ultra-précise, faite pour transformer des chocs incontrôlés en déplacements rigoureusement dirigés. Jamais égalé, le système Incabloc® a gardé son prinprincipe originel et les améliorations constantes de la production assurent dans la durée le plus haut standard de qualité. Évoluant avec les nouvelles technologies, la production s’étoffe s’étoffe aujourd’hui par le développement d’éléments composés personnalisables. L’excellence ne se limite pas au produit abouabouL’excellence ’excellenc ’ ti. Si Incabloc SA est le leader incontesté sur le marché des amortisseurs de chocs, la société poursuit toujours sa quête de perfection et péde nouveauté. Elle continue de fiabiliser, fiabiliser, pérenniser et diversifier ses produits. En entrant dans le monde de l’Incabloc®, les concepteurs et constructeurs de mouvements rencontrent un large choix de solutions et d’exécutions qui permettent d’adapter l’amortisseur de chocs au style de leurs collections et à leur marketing. Dépassant largement le seul domaine de l’amortisseur de choc, la société Incabloc SA développe et produit aujourd’hui des systèmes complets de raquetterie en partenariat avec

ses clients, leur offrant offrant ainsi des produits comcomplexes permettant de gagner d’importantes étapes dans la fabrication de mouvements.

R&D LL’axe ’axe principal des développements du bureau de R & D porte sur l’ensemble de l’organe réréglant mis au point en collaboration étroite avec le client final et selon ses propres besoins. équipe-En parallèle, les outils, machines et équipe ments dédiés exclusivement à la production de déve-l’entreprise et réalisés à l’interne, sont déve créa-loppés en continu. Assistés des outils de créa tion et de calcul les plus perfectionnés, l’équipe de Recherche et Développement garantit à Incabloc SA d’étendre et de renforcer toujours savoir-faire. plus son savoir -faire.

ATELIERS A T TELIERS La production au quotidien d’un objet de lélégende et de ses dérivés exige une concentration continue. L’outil L’outil ’ de travail dans son ensemble fait l’objet d’investissements réguliers dans tous les domaines. Les tâches diverses qui rythrythment la vie de l’entreprise se déroulent dans une harmonie dynamique favorisant une ambiance

Les systèmes de réglage e dédiés, où amortisseur amortisseur, r, raquetterie raquette et coq ne font plus qu’un, forment un ensemble parfaitement cohérent dans leurs fonctions, fiable, de haute qualité d’exécution et de finition. Le design, en adéquation avec le mécanisme, peut être entièrement personnalisé. Simples à intégrer aux mouvements, ces assemblages, conçus en phase avec le client, sont voués à s’inscrire dans la ligne de sa marque.


L’objectif de travail conviviale et constructive. L’objectif est en tout temps un produit fini exceptionnel. Soin et rigueur assurent une qualité optimale tout au long du processus de fabrication. Au début du parcours, les pièces usinées sont su-contrôlées dans les moindres détails. Elles su bissent ainsi plusieurs contrôles tout au long de l’élaboration, avant et après les reprises, chassages, empierrages, assemblages. Le fraisage et l’anglage sont assurés par notre département de reprise qui dispose de mamachines d’une extrême précision répondant aux exigences de l’industrie horlogère suisse. LL’atelier ’atelier de galvanoplastie procède à tous les traitements de surfaces ( ébavurage, polissage, épilamage, nickelage, dorage, etc. ) permetpermettant à la société de répondre aux demandes de personnalisation et de fonctionnalité. Les spéspédévelop-cialistes d’Incabloc SA n’ont cessé de dévelop per et d’optimiser les procédés de traitement de surface afin d’atteindre les objectifs de proproduction et d’esthétisme. LL’assemblage ’assemblage a toujours été une des grandes spécialités d’Incabloc SA. Conjointement à la production automatisée, certains produits de petites séries sont aussi assemblés et contrôlés

manuellement dans les ateliers de l’entreprise. Les cinq pièces constituant un amortisseur de chocs Incabloc®, le ressort, le contre-pivot, la pierre à trou, le chaton et le bloc sont assemassemblés sur des machines spécifiques, développées à l’interne. Aujourd’hui, les systèmes d’amor d’amor-tissement sont produits par millions chaque année en divers modèles dans l’unité de pro pro-duction de La Chaux-de-Fonds. Grâce aux savoirs conjugués à la maîtrise naissent aussi de nouvelles solutions au service des clients. C’est ainsi qu’à l’outil de produc produc-s’ajou-tion de l’amortisseur de chocs est venu s’ajou ter l’assemblage de la raquetterie, permettant d’offrir frir le choix de systèmes réglants préd’of assemblés.

DÉCOLLETAGE DÉCOLLET TA AGE Demhosa, le département décolletage d’Incad’Incabloc SA est un véritable centre d’excellence dans le domaine du décolletage de précision. Cette unité traite la plupart des matières usinables pour produire une multitude de composants. InIncabloc SA est ainsi en mesure de satisfaire dans ce segment une demande diversifiée et spécispécifique de la part de sa clientèle, qu’elle soit issue microtechdes domaines de l’horlogerie, de la microtechnique, de la connectique ou encore du médical.

Installée à LLa aC Chaux-de-Fonds, haux-de-Fonds, métr métropole horlogère naître opole horlogèr e qui l’a vu naîtr e et se développer développer, r, l’entr l’e l’entreprise eprise cultive la rrenommée enommée de sa mar marque. que. La fournit manufactures La société Incabloc SA SA four nit la plupart des grandes manufactur es horlogères Elle horlogèr es suisses. E lle peut compter sur un personnel hautement qualifié et fidèle, pour qui loyauté et engagement vont de pair avec une constante Écoute, savoir-faire savoir-être rrecherche echerche de l’excellence. É coute, savoir r-fair e et savoir avoirr--être permettent à SA d’offrir la société Incabloc S A d’of frir un accompagnement efficace ainsi qu’une produits personnalisation de ses pr oduits et services.


Metalor Une précieuse contribution pour l’économie suisse Basé à Neuchâtel et fort de 162 années d’existence, le Groupe Metalor est un fleuron de l’industrie suisse, devenu aujourd’hui le leader mondial de la gestion, de l’affinage et de la transformation des métaux précieux. Présent aux Etats-Unis, en Amérique latine, en Europe et en Asie dans 17 pays au travers de ses 32 sites, Metalor a généré en 2013 un chiffre d’affaires de 337 millions de CHF et compte plus de 1700 collaborateurs dans le monde. Véronique Vergriete, la Directrice de la Communication du Groupe, nous présente les activités et les ambitions de Metalor. Quels sont vos domaines de compétences et vos principaux marchés? Nous disposons de trois secteurs d’activités différents, avec comme point commun, les métaux précieux. Nos activités sont donc réparties entre trois unités d’affaires qui s’adressent à des marchés totalement distincts: Metalor Refining: pour la gestion et l’affinage des métaux précieux, et dont la clientèle est composée essentiellement de banques, de courtiers spécialisés dans les échanges de métaux précieux, de sociétés de collecte de déchets contenant des métaux précieux et dans une faible proportion, d’exploitations minières.

150

Metalor Advanced Coatings: spécialisée dans les traitements de surface et qui propose des produits pour la galvanoplastie et des équipements de placage destinés à l’industrie joaillère, décorative et aux fabricants de semi-conducteurs, ainsi que des poudres de métaux précieux destinées à l’industrie électronique. Metalor Electrotechnics: leader mondial de la fabrication de contacts électriques à base d’alliages de métaux précieux destinés aux marchés de la distribution électrique, de la commande numérique et analogique, des transports et de l'électroménager.


Quels sont les objectifs de vos récents investissements? Metalor a lancé en 2013 quatre projets majeurs: la construction de deux nouvelles usines à Singapour et en Chine, d’un nouveau site de production au Mexique et d’une extension de notre site de Marin en Suisse. Notre nouvelle raffinerie à Singapour – qui se situe au carrefour stratégique de l’Inde et de la Chine, actuellement les deux plus gros consommateurs d’or au monde permettra à Metalor d’offrir une forte valeur ajoutée à ses clients et de répondre aux besoins croissants des banques spécialisées dans les échanges de métaux précieux, des sociétés de recyclage et des industries utilisatrices de métaux précieux dans le Sud-Est de l’Asie. Quant à nos deux nouvelles usines en Chine et au Mexique, elles nous permettront d’augmenter sensiblement notre capacité de production, afin de répondre aux besoins croissants des fabricants de composants électriques dans ces deux pays. Néanmoins, je tiens à souligner que notre fort développement international n’altère en rien notre attachement à nos origines suisses et au «Made in Switzerland», qui reste un symbole de qualité et d’innovation dans le monde entier. Ces aspects donnent une crédibilité supplémentaire au Groupe Metalor et à la valeur ajoutée que nous créons pour nos clients et pour l’économie suisse. Nous tenons donc énormément à notre implantation en Suisse et prévoyons un investissement de plus de 24 millions de francs pour l’agrandissement de notre site de production de Marin «Latenor» (contraction de «La Tène» et de Metalor), dont nous avons confié la réalisation à une entreprise du Canton et dont l’objectif est de regrouper nos activités industrielles en Suisse sur un seul site doté d’équipements de dernière génération, tout en augmentant notre capacité de production. Le Comité de Direction de Metalor souhaite d’ailleurs adresser publiquement ses plus vifs remerciements aux représentants de la Ville et du Canton de Neuchâtel pour leur précieux soutien dans le bon déroulement de ce projet et l’aboutissement favorable des nombreuses démarches administratives qui y sont liées.

Quelle est votre position éthique concernant la provenance des métaux précieux? Le Groupe Metalor a joué un rôle précurseur dans l’élaboration et la mise en place de processus de contrôle très stricts et d’outils efficaces, dans le but de s’assurer à tout moment de pratiques commerciales irréprochables à tous les stades de sa chaîne d’approvisionnement. D’une part, Metalor exige une totale transparence de ses partenaires commerciaux et des garanties de légitimité de toutes les transactions dans le respect le plus strict de notre politique de diligence de la chaîne logistique. Notre engagement est total. Le Groupe est fier de coopérer activement avec des organismes professionnels de renom, comme la London Bullion Market Association, soit l’association professionnelle internationale qui représente le marché des lingots d’or et d’argent. Mais aussi avec le RJC (ndlr: Responsible Jewellery Council), United Nations

Global Compact, et beaucoup d’autres. Ces organisations reconnaissent la qualité de nos produits ainsi que la conformité de nos pratiques commerciales. D’autre part, notre société est soumise à la loi sur le contrôle des métaux précieux et à la loi sur le blanchiment d'argent, régies par la Finma, dont les principes très stricts sont appliqués dans toutes les régions du monde où Metalor déploie ses activités. Nous allons même au-delà de ce qui est imposé et menons des audits constants auprès de nos fournisseurs. Metalor participe activement et continue d’accroître ses efforts à l’échelle mondiale, afin de garantir que les métaux précieux proviennent de sources légitimes et éthiques, et qu’ils ne sont nullement associés à des activités criminelles, des conflits armés ou des atteintes aux droits de l’Homme. Malgré toutes les difficultés que cela comporte, surtout pour un métal fongible, notre engagement pour l’or propre est inaliénable. A titre d’exemple, Metalor est membre fondateur de l’initiative suisse Better Gold («Swiss Better Gold Initiative» - dont l’objectif est d’officialiser les mines artisanales au Pérou), et nous venons également de lancer un programme d’or écologique et d’affinage responsable. Notre réussite de plus d’un siècle et demi, la pérennité et le développement international exceptionnel de Metalor ont été possibles grâce à un savoir-faire unique, à des produits de qualité, mais surtout grâce à une culture d’entreprise forte, basée sur les valeurs fondatrices de l’entreprise, à savoir: la confiance, le respect, la performance, l’innovation et l’éthique. Metalor est fier d’avoir été considéré éligible par l’Unicef pour devenir sponsor de cette organisation de renom. Il ne s’agit pas uniquement d’une participation financière. Dans le cadre de notre programme de responsabilité sociale d’entreprise, nos collaborateurs sont régulièrement sollicités pour récolter des fonds en cas de situation d’urgence et pour participer à différents évènements, comme le Marathon de Genève, la Semaine des Etoiles ou encore aux 25 ans de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CNUDE). Metalor dispose également d’une équipe dédiée au sponsoring d’associations caritatives. Depuis plusieurs décennies, le Groupe apporte son soutien financier à de nombreuses associations caritatives et fondations d’aide du Canton de Neuchâtel. La culture d’entreprise ancestrale du Groupe Metalor est fondée sur l’honnêteté, l’intégrité et le respect de la dignité humaine à tous les échelons de l’entreprise, et nous sommes déterminés à préserver et à consolider ces valeurs tant à l’interne qu’à l’externe.

Av. du Vignoble • P.O box 9 • 2009 Neuchâtel Tél. 032 720 61 11 • www.metalor.com

151


INTERVIEW

Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse FH

© SIHH/Nicolas Lieber

L’Industrie Horlogère Suisse est née à Genève au milieu du XVIe siècle. Depuis plus de 400 ans, tradition, savoir-faire, hautes technologies et innovation ont permis à l’horlogerie suisse de maintenir sa position de leader sur le marché mondial de la montre. Jean-Daniel Pasche, Président de la Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse FH, nous parle de ce secteur mondialement connu et fascinant.

152


Pouvez-vous nous parler des débuts de l’Industrie Horlogère en Suisse? Comment a-t-elle évoluée? L’horlogerie suisse est née au XVIe siècle à Genève. Après l’arrivée du réformateur Calvin, les bijouteries nombreuses à cette époque ont dû fermer à cause de la rigueur calviniste. Les bijoutiers ont dû se réformer et se sont intéressés aux montres. Avec la guerre des religions, les Huguenots sont venu à Genève et ont amené l’industrie horlogère avec eux. Avec le temps, il y a eu trop d’horlogers et par conséquent nombreux sont ceux qui sont partis dans l’arc jurassien presque jusqu’à Bâle. On peut dire aussi que l’horlogerie a amené du travail aux agriculteurs qui en été travaillaient dans les champs et en hiver dans l’industrie horlogère. Puis est arrivée l’industrialisation, les entreprises se sont établies là-bas, dans ces régions. Au début du XXe siècle, l’arrivée de la montre bracelet, après la montre de poche, marque un tournant. C’est une phase importante de l’histoire. La diffusion de la montre bracelet s’est fait surtout pendant la 1re guerre mondiale. A la fin des années 60, l’arrivée du quartz marque la naissance de la montre électronique. On pensait à cette période que c’était la fin de la montre mécanique. Cependant, c’est le contraire qui s’est produit avec un rebond de la montre mécanique qui est devenue un bel objet induisant plus d’émotion à celui qui la porte grâce au mouvement du bras pour la faire fonctionner. Ainsi, on a assisté à la renaissance de la montre mécanique à cette époque.

Quelle est la position de l’industrie horlogère suisse aujourd’hui? La crise a-t-elle affecté la vente des montres?

© www.thewatchesdays.ch

© REUTERS/Ruben Sprich

En termes de position mondiale, l’horlogerie suisse est numéro un avec une part de marché supérieure à 50%. Aujourd’hui, en volume, les montres mécaniques représentent 25% de l’offre suisse contre 75% pour les montres électronique. La tendance s’inverse au niveau des valeurs, avec 75% de montres mécaniques contre 25% de montres électroniques. En ce qui concerne la montre mécanique dans le haut de gamme, il y a une notion de luxe. L’horlogerie suisse occupe 56’000 personnes en Suisse. L’année 2012 a été une année exceptionnelle avec un chiffre d’affaire de 21,4 milliards de francs suisses. A l’export, cela représente 29 millions de pièces. Pour avoir le prix de vente, il faut multiplier par trois ou quatre fois ce chiffre en raison des intermédiaires tels que les distributeurs et la vente en magasin.

Quel est la force de l’horlogerie helvétique au niveau mondial? Comment se démarque-t-elle des autres concurrents? L’horlogerie suisse repose sur une longue tradition mais avec néanmoins une innovation constante dans le but d’améliorer les produits et le service client. Elle a une réputation mondiale mais il est important de continuer à investir dans l’innovation et la formation. Un autre point concerne la défense du label Swiss made qui augmente la valeur marchande du produit. D’après un sondage effectué en Suisse et dans 13 autres pays, le Swiss made évoque pour le client, la fiabilité, la précision, la tradition et la qualité.

153


INTERVIEW

Pouvez-vous nous parler de la contrefaçon, de ses conséquences et comment y remédier?

© SIHH/Nicolas Lieber

La Chine reste numéro un en matière de fabrication de contrefaçon horlogère. C’est un grand fléau, car il trompe le consommateur sur le produit. Nous pouvons lutter contre cela de plusieurs façons. On fait des analyses des produits confisqués afin de connaitre les détails de la contrefaçon et avoir une preuve. Après la saisie, on détruit les montres. Nous nous engageons également à former les autorités par des séminaires pour la police, les douanes, etc. Il y a également la surveillance par internet, on essaie de fermer ces sites, d’identifier les enchères où se font des ventes de fausses montres. Le but principal de toutes ces activités est de maintenir la confiance du consommateur dans nos produits.

© www.thewatchesdays.ch

Quels sont les produits phares, ceux qui ont le plus de succès auprès des clients suisses et internationaux? Les produits sont très variés. Il y a des modèles pour tous les goûts et tous les budgets. Une montre d’entrée de gamme va coûter jusqu’à 200 francs suisses. Un modèle de milieu de gamme entre 200 et 500 francs environ. Un produit haut de gamme à partir de 500 francs et une montre de prestige/luxe à partir de 3’000 francs. Pour obtenir le prix de vente final, il convient de multiplier ces prix par 3 ou 4, selon les modèles et les marchés.

Dans quels pays la Suisse exporte-elle le plus ses montres ? Quels montants cela représente-il? Les principaux marchés sont les suivants: numéro un, Hong Kong, ensuite viennent les Etats-Unis, la Chine, et l’Allemagne. L’Asie représente 53% de part de marché, l’Europe 31%, et les Etats-Unis 15%. Ainsi, si l’on considère les marchés par continent, l’Asie se place en première position, suivie de l’Europe et de l’Amérique.

154

Selon vous, quel est l’avenir de l’horlogerie suisse ces prochaines années? Depuis 2010, il y a une croissance ininterrompue de l’horlogerie suisse avec une grande variété de produits, de nouvelles collections de qualité, de nouveaux matériaux, etc. Comme mentionné, l’année 2012 a été exceptionnelle en étant l’année où le chiffre d’affaire de 21,4 milliards de francs suisses a été atteint. L’année 2013 est sur la bonne voie et va certainement dépasser 2012. Je suis confiant quant à l’avenir de l’horlogerie suisse, car il y a beaucoup de potentiel. Bien entendu, il faudrait encore développer certains marchés tel que la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Vietnam, l’Amérique latine dont le Brésil, les pays de l’Est. Fédération de l’Industrie Horlogère Suisse Rue d’argent 6 | CH-2502 Bienne Tél. 032 328 08 28 | Fax 032 328 08 80 www.fhs.ch


Crevoisier SA

De prodigieuses machines pour l’horlogerie Au Palexpo de Genève, lors du salon de la sous-traitance horlogère 2013, la présentation en première mondiale de la machine POLIcapture® a valu à Crevoisier SA le prix des Exposants. Philippe Crevoisier, CEO relate l’histoire de ce succès.

156


Comment avez-vous développé Crevoisier SA? Mon père a créé l’entreprise en 1966. A cette époque il fabriquait des manettes de serrage et de la sous-traitance mécanique. Il avait beaucoup d’idées et m’a transmis sa passion. En 1992 nous avons créé Crevoisier SA et aujourd’hui nous disposons d’une structure organisationnelle professionnelle: un directeur de fabrication, un bureau technique et des responsables par départements.

Avec 60 collaborateurs, je peux dire que j’ai des collègues et amis mais pas d’associé, je suis seul actionnaire, ce qui me permet de prendre des décisions rapidement. Pour développer la société j’ai eu le soutien de ma famille et de mes collaborateurs. Lorsque j’ai une idée, je peux avancer, sans devoir demander l’autorisation d’un conseil d’administration.

Parlez nous des petites machines de polissage? Les postes autonomes de polissage C-501 et C-5001 sont de petites machines à polir implantées dans les ateliers de polissage et les fabriques de boîte de montre. Les grandes marques horlogères les ont installés partout dans le monde pour les boutiques et dans leur showroom afin de redonner son éclat à une pièce. Puis les écoles de formation professionnelle ont adopté nos machines.

D’autres machines ont fait votre succès? Les produits phares de l’entreprise sont: - Les postes de polissage avec une multitude de configurations. - Nos centres de terminaison C-400B. - Notre nouveau centre de meulage C-480, ce dernier très rigide permet de rectifier la céramique, le saphir, le métal dur, l’inox les métaux nobles etc. Nous avons de très bonnes retombées avec la C-480. - Les robots de chargements modulaires, très polyvalents sont installés sur pratiquement n’importe quelle machine d’usinage, pas uniquement sur des machines de notre fabrication. - Les machines de la famille C-607 pour le décor de pièces de mouvements. - Les machines spéciales développées selon un cahier des charges du client final. Prochainement un nouveau centre de terminaison / meulage Type C-440 va étoffer notre gamme de machine.

157


Toute cette technologie concurrence la main d’œuvre humaine? Comme dit l’adage «Qui n’avance pas recule». Au contraire nous constatons que plus on automatise, plus on permet au SwissMade de se développer. Les machines Crevoisier apportent une solution à l’enjeu qui permet de continuer la fabrication au sein de notre pays avec une qualité irréprochable.

Certes, on observe un changement d’employé car les machines nécessitent l’intervention de personnel de plus en plus qualifié. Inversement nous revalorisons le métier de polisseur. Notre système de programmation POLIcapture® lui permet de commander seul le robot de polissage. Les mouvements du polisseur demeurent indispensables.

158


Parlez-nous de POLIcapture® ce robot révolutionnaire qui vous a valu un trophée Ce trophée récompense les efforts de l’ensemble de l’entreprise et de la HES SO Valais. Nos équipes ont beaucoup travaillé pour atteindre ce résultat. Pour répondre à votre question: POLIcapture® est une innovation majeure, inédite à ce jour, qui nous permet de nous différencier, et d’apporter une nouvelle technologie à nos clients et futur clients. L’intérêt pour ce nouveau concept est confirmé. Le principe de base est de reproduire les gestes du polisseur avec une cellule d’acquisition, sans passer par une programmation fastidieuse. La reproduction se fait de manière ludique, à la manière d’une animation de studio de cinéma. Ce concept a été pensé pour le polissage de pièces pour l’horlogerie. Pendant la phase de développement nous avons vite compris que ce principe pouvait être utilisé dans beaucoup de domaines et surtout dans des applications autres que le polissage. POLIcapture® a été montrée en première mondiale au salon EPHJ à Genève en juin 2013.Les premières machines industrielles vont sortir en automne 2014.

CREVOISIER SA CH-Les Genevez | Tél. +41 32 484 71 00 info@crevoisier.ch | www.crevoisier.ch

159


«En horlogerie, tout a été fait, tout reste à faire» Christophe Claret A dix ans il démonte des réveils et n’aime pas l’école. Issu d’une famille de la haute bourgeoisie lyonnaise, il inquiète ses parents. Mais la constance de son obstination va laisser émerger son talent très particulier. Un jour, la chance s’impose et sa passion lui donne raison. C’est au Locle, dans sa manufacture indépendante, située dans une superbe maison de maître, que nous avons rencontré Christophe Claret.


Comment est née la vocation de l’horlogerie pour vous? A l’âge de dix ans, j’aimais démonter les réveils et en faire des sculptures. Puis à quatorze ans j’allais chez un horloger de Lyon à la sortie de l’école pendant deux ans. Lorsque j’ai annoncé à mes parents que je voulais arrêter l’école et devenir horloger, ils se sont demandé ce qui se passait. En 1978, j’ai été admis à l’école horlogère de Genève, puis j’ai effectué un stage de huit mois pendant lesquels Roger Dubuis, expert en complications me donnait des montres à réparer. Je n’ai jamais été salarié. A 20 ans, jeune diplômé, j’ai monté mon entreprise.

Comment avez-vous réussi à générer un volume d’activité? Lorsque j’étais horloger indépendant à Lyon, je m’occupais de l’achat et de la vente de montres anciennes ainsi que de leur restauration. Je restaurais également des pendules et des horloges et à temps perdu, lorsque j’en avais, j’ai réalisé plusieurs créations de montres squelettes avec des décorations symboliques.

C’est durant cette période que j’ai créé un modèle à répétition heures et quarts avec Jaquemarts et c’est cette dernière qui m’a permis, en 1987 à la foire de Bâle, de décrocher une commande auprès de l’industriel Rolf Schnyder de vingt calibres répétition minute, avec Jaquemarts St Marco. J’ai alors 24 ans et il me lance un vrai défi. Je me souviens de cette création sur le premier logiciel autocad en 2D. J’étais le premier à créer un calibre aussi complexe sur ce type de logiciel et réalisé dans un délai très court en deux ans et demi. Cette commande a motivé mon installation à La Chaux-de-Fonds, avec l’ouverture de la Société Anonyme. Puis, peu à peu, nous avons comprimé tous les délais en verticalisant l’entreprise. Avec un processus de fabrication autonome, nous pouvons pousser nos exigences de qualité à l’extrême.

161


Tout le processus de fabrication est donc concentré au Locle? Autant pour votre marque que pour vos commanditaires? Ce bâtiment classique abrite des ateliers équipés d’une technologie ultra-sophistiquée, en parfaite cohérence avec le patrimoine horloger de la marque: tradition et modernité. La marque Christophe Claret représente environ 60% de l’activité de la manufacture. La sous-traitance pour des tiers demeure une grande part de notre activité. Nos ateliers rassemblent plus de cent personnes pour trente métiers.

Les marques très haut de gamme apprécient de retrouver ici la maîtrise, rare, de tout le processus de création, développement, et fabrication des mouvements très complexes. Cette indépendance me permet de rester créateur. Pour des tiers nous réalisons de nouveaux concepts de montre en rapport avec leur historique. Je crée un produit phare qui fait parler de la marque, de son esprit d’innovation. Nous pouvons créer jusqu’à cinq produits annuels, ce qui constitue un grand avantage pour les marques qui viennent vers nous chercher une innovation avec un contrat d’exclusivité. Je pense, comme le dit Maurice Zeldman que «Les entreprises qui survivront demain, sont celles qui encouragent la créativité aujourd’hui.»

162


En créant plusieurs premières mondiales, vous êtes entré assez tôt dans le monde de la haute horlogerie, mais souvent, après quelques années, on vous copie. Comment conciliez-vous votre côté créatif, plutôt artistique, avec les contraintes d’une entreprise? C’est un combat incessant! Steve Job disait: «L’innovation, c’est une situation qu’on choisit parce qu’on a une passion pour quelque chose.» J’ai rêvé le tourbillon orbital, inspiré du mouvement des planètes, et je l’ai dessiné le matin devant ma cheminée. Ce fut une première mondiale à grand succès. (110 montres vendues 460’000.– chacune). Je rêve souvent de mouvements qui n’existent pas et je mets tout en œuvre pour rendre cet «impossible» réalisable.

Le premier barrage à passer est un mur psychologique. L’entourage commercial vous demande «pourquoi ça?» Le deuxième barrage est technique. L’innovation nécessite l’invention du procédé et souvent de la machine mais surtout beaucoup de mise au point. Nous avons ici un outillage créé spécialement pour permettre la réalisation des modèles innovants. La manufacture Claret emploie les meilleurs artisans. Cette précision technologique et humaine nous donne dix ans d’avance sur beaucoup de manufactures horlogères. Le troisième barrage est brisé par certaines marques sans éthique qui nous copient et c’est frustrant. Mais aussi longtemps que le plaisir de la créativité m’anime, je continue.

Manufacture Claret SA Le Soleil d’Or 2 • CH-2400 Le Locle Tél. +41 (0)32 933 80 80 • Fax +41 (0)32 933 80 81 info@manufactureclaret.com • www.manufactureclaret.com

163


BERGEON SA

220 ans de réputation bien méritée Installé depuis 1791 au Locle, le siège principal de Bergeon compte aujourd’hui plus de 60 collaborateurs qui développent, fabriquent et commercialisent les quelques 10’000 références d’outillage et d’équipement pour l’horlogerie, la bijouterie et la micro-technique. Bien Vivre a rencontré Gianni Pavone, directeur commercial de Bergeon.

164


Existe-t-il des horlogers qui ne vous connaissent pas? Après toutes ces années de développement, c’est peu probable, en effet. L’entreprise Bergeon est reconnue comme leader dans le secteur de l’outillage. La société jouit d’une notoriété mondiale en tant que partenaire du SAV horloger. Outre son large réseau de contacts, une production unique en qualité et quantité, la distribution assurée par des revendeurs en Suisse comme à l’étranger, permet à Bergeon d’être présent dans 120 pays du monde.

En dehors des produits référencés dans le catalogue, votre spécificité consiste aussi à développer des outils à la demande, sur mesure. Comment procédez-vous? Lorsqu’un horloger nous sollicite pour un projet personnalisé, notre département «Technologies» R&D (recherche et développement) composé de constructeurs et de chefs de projet, commence à réfléchir au défi qui nous est lancé. Dans son histoire Bergeon a toujours répondu aux exigences les plus compliquées des horlogers, ce qui lui vaut sans aucun doute l’excellente réputation dont elle bénéficie aujourd’hui.

Depuis quelques années, vous avez développé «Bergeon integrator», pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste ce département? Bergeon intègre des solutions incluant les équipements et l’outillage des horlogers et tenant compte de leurs impératifs logistiques et techniques. C’est un service proposé en Suisse et à l’étranger. L’entreprise a aussi ouvert la structure «Bergeon marketing» afin de développer le concept et les produits en collaboration avec la structure marketing de l’atelier ou de la manufacture qui nous sollicite. Cela inclut une unité de gravage laser pour personnaliser les objets. Pour toutes ces raisons Bergeon est un partenaire fiable et un soutien indispensable à l’identification du savoir-faire horloger.

BERGEON SA • Avenue du Technicum 11 • CH-2400 Le Locle Tél. +41 (0)32 933 60 00 • info@bergeon.ch • www.bergeon.ch 165


INTERVIEW

apiah

Association patronale des industries de l’arc-horloger L’apiah ou Association patronale des industries de l’Archorloger est une association qui regroupe des entreprises appartenant à l’industrie horlogère ou d’autres industries de cette région que l’on appelle l’Arc-horloger. L’apiah conseille ses membres dans divers domaines juridiques, en particulier dans le domaine du droit du travail. Marie-Thérèse Kohler Fiorellino, Secrétaire générale de l’association, nous parle de ses objectifs.

Photos © CPIH / Tous droits réservés

166


Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre association et ses objectifs? L’apiah est le résultat de nombreuses fusions successives. La dernière, qui a eu lieu en mars 2012, a donné naissance à une association qui regroupe 270 entreprises, occupant au total 15’000 collaborateurs. Ces entreprises se situent essentiellement dans l’arc jurassien, avec un centre de gravité dans le canton de Neuchâtel. Quelques membres se trouvent toutefois hors de cette région, notamment au Tessin et en Valais. L’apiah représente une mosaïque de métiers des secteurs de l’horlogerie et de la microtechnique. Elle a pour but de défendre leurs intérêts généraux, en veillant notamment au maintien de la paix du travail. Personne n’a rien à gagner à des litiges entre le patronat et les syndicats. Il faut trouver des compromis, si possible sans interventions de la presse, interventions qui ne peuvent que durcir le dialogue.

Quelles sont les prestations qu’offre l’apiah? Très active dans le domaine du droit du travail, notre association met à la disposition de ses membres un site Internet riche en informations. Toutefois, les entreprises ont souvent besoin d’un conseil juridique personnalisé. Elles nous interpellent alors par emails ou par téléphone. Et, lorsque les problèmes qu’elles nous posent sont particulièrement complexes, nous nous rendons sur place pour en discuter avec les directions. Les négociations avec les syndicats constituent une autre de nos missions. Lorsqu’elles touchent l’ensemble des secteurs horlogers et microtechniques, nous y participons aux côtés des autres associations concernées, sous le patronage de notre organisation faîtière, la Convention patronale des industries horlogère et microtechnique (CP). Nous menons des négociations beaucoup plus limitées lorsqu’il s’agit de régler, avec un secrétaire syndical, un litige au sein d’une entreprise. Et, malheureusement, nous intervenons aussi lorsqu’un de nos membres se voit contraint de prendre des mesures touchant l’emploi. Si la situation le permet, nous discutons les mesures d’accompagnement des licenciements économiques avec le syndicat.

167


INTERVIEW

Nous offrons d’autres prestations, beaucoup plus ciblées. L’une concerne l’or, une matière passablement utilisée dans l’horlogerie. Entre le prix du kilo d’or fin qu’on peut suivre dans la presse et celui du gramme d’or allié utilisé par les fabricants de boîtes de montres, il y a un bon nombre de paramètres à prendre en compte. Nous mettons à la disposition de l’horlogerie des tabelles qui proposent des prix au gramme par type d’alliage.

Quels types de formations proposez-vous? La CP dispose d’un service de formation professionnelle. Nous lui avons confié une formation née parmi nos membres fabricants de cadrans. Par ailleurs, la formation professionnelle relevant avant tout de l’Etat, nous suivons les développements des métiers dans le cadre d’une commission spécialisée de la CP.

Qui peut devenir membre de l’apiah? Quelles sont les conditions? Toute personne, physique ou morale, active dans les domaines de l’horlogerie, de la mécanique ou de toute autre industrie de précision peut devenir membre de l’apiah, pour autant qu’elle adhère à la convention collective de travail passée avec le syndicat Unia. Cette convention est signée pour 5 ans. Nous avons toutefois des négociations annuelles sur deux questions salariales: la compensation du renchérissement au niveau national et les salaires minimaux d’embauche au niveau régional.

Vous êtes membre de la Convention patronale de l’industrie horlogère suisse et de la Fédération horlogère suisse (FH) Que cela implique-t-il? Comme les autres associations du secteur, l’apiah compte dans ses rangs des entreprises de toutes tailles. De petits indépendants côtoient des représentants des grands groupes. Ces derniers n’ont évidemment pas de peine à se faire entendre. Sans jouer les uns contre les autres, l’apiah doit veiller à ce que la voix de ses membres plus modestes puisse aussi se faire entendre.

Comment se porte le marché de l’horlogerie dans le canton ces dernières années? Il y eu, entre 2008 et 2010, une baisse de la conjoncture forte mais brève. Cette brièveté a permis d’éviter de trop grosses conséquences sur l’emploi. Et, depuis lors, la situation s’est fortement redressée. Même si certains sont à la peine, nous connaissons une période de haute conjoncture. De nombreuses entreprises horlogères développent leurs appareils de production. Cependant, l’industrie horlogère suisse continue à être en concurrence avec l’Asie. C’est pourquoi, le label Swiss made est si important. Il confère à nos produits le prestige de la qualité suisse.

apiah Avenue Léopold-Robert 19 CH-2302 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 (0)32 344 46 00 | Fax +41 (0)32 344 46 01 apiah@arc-horloger.ch | www.apiah.ch

168


FEHR + Cie SA, Manufacture de cadrans soignés

Pionniers et indépendants depuis 90 ans Première à utiliser d’autres métaux que le laiton et surtout la nacre dans la composition des cadrans, et première à être dirigée par une femme dans les années 50, la manufacture chaux-de-fonnière poursuit harmonieusement son développement depuis 90 ans et s’installe dès juillet 2014 dans son nouveau site. Tour d’horizon de cette entreprise qui maîtrise et recherche, avec Patrice Luthi, son directeur général.

170


Créée en 1924, FEHR + CIE SA a une histoire singulière, digne d’un roman, comment l’entreprise a-t-elle survécu aux époques de crise durant presque un siècle? Arnold Fehr, son fondateur avait une approche moderne du métier. Dès le début, la firme se distingue par l’utilisation d’autres métaux que le laiton dans un premier temps, puis plus tard de la nacre pour la fabrication de ses cadrans tandis que les autres fabricants ne proposent que le traditionnel émail. Cela a permis à la manufacture de sortir indemne de la crise des années 30 puis de la deuxième guerre mondiale. Mais la pire crise pour la famille Fehr se vit sans aucun doute en 1943 car Arnold Fehr et son fils André, qui travaille ensemble depuis vingt ans décèdent à quelques mois d’intervalle, laissant la direction de l’entreprise à l’épouse d’André: Nelly Fehr, veuve de quarante ans et mère de deux filles. Elle apprend et fait ses preuves malgré les résistances des ouvriers et des clients qui, à cette époque, acceptent mal qu’une femme dirige. Puis de co-directeurs en actionnaires FEHR + CIE SA pérennise et passe de 18 collaborateurs en 1962 à 105 aujourd’hui, et prévoit encore des créations d’emploi d’ici 2018.

Aujourd’hui, quelles sont vos atouts dans la fabrication de cadrans? Nous intégrons la majorité des métiers du cadran, depuis la frappe jusqu’aux appliques, en passant par toutes les activités qui nous permettent de réaliser le produit fini. Très exigeants nous imaginons, dessinons et réalisons les échantillons des cadrans avec une grande rigueur. Leur production est intégrée au flux de fabrication afin d’impliquer tous nos spécialistes dès la conception. FEHR + CIE SA assure ainsi une fabrication industrielle irréprochable des produits qu’elle a contribué à créer. Notre département «Appliques», grâce à son parc-machines moderne et performant (décolleteuses, presses, CNC, facetteuses...) permet la réalisation de formes les plus complexes dans de nombreuses matières. La maison TECHNOFRAP, qui fait partie de notre groupe, spécialiste de la frappe, maîtrise également dans ses ateliers le guillochage, le sertissage et le gravage main. Nous avons une grande expertise dans la réalisation de produits à base de nacre. Et depuis 2013 nous avons intégré le vernissage et le laquage. Nous travaillons à satisfaction l’or et l’argent. Nous reproduisons le guilloché des années 1900. Notre compétence est très large. Autonomes, nous dépendons de très peu de sous-traitants et cela présentent de nombreux avantages, notamment pour assurer la rapidité et la discrétion lors de la création de nouveautés. Nous travaillons pour de prestigieuses marques suisses et européennes actives dans le milieu et haut de gamme horloger.

171


Et vous trouvez toujours des collaborateurs qualifiés pour répondre aux demandes complexes et exigeantes des marques? Fort heureusement oui car, il est certain que notre personnel participe à l’essor et à la stabilité de l’entreprise. Nos collaborateurs présentent un capital inestimable et sont d’une fidélité importante. Certains chefs de départements nous accompagnent depuis plus de 20 ans. Cela s’avère indispensable pour assurer une production maitrisée et de qualité. Découpe sur presse

Pose sur plaque

Pose d’appliques

Nos performances au niveau du taux de service, à savoir le respect des délais et de la qualité du produit, sont très appréciés par notre clientèle et constitue un indéniable avantage concurrentiel. Actuellement nos 105 collaborateurs travaillent sur deux sites mais nous terminons la construction de notre nouvelle usine afin de nous doter d’un moyen de production efficace dans des conditions de travail optimales.

Soudage pieds

Nous profiterons d’introduire une nouvelle structure logistique encore plus performante, nous gagnerons en surface et cela nous permettra d’augmenter notre capacité de production, qui est actuellement de l’ordre d’environ 200’000 pièces par an.

172


FEHR + CIE SA continue sur sa lancée, vous êtes confiant pour l’avenir? Nous sommes confiants dans l’avenir, nous nous donnons les moyens de rester concurrentiel dans un marché qui présente une lente mais régulière croissance. A nous de créer les conditions cadre du succès en mélangeant de manière adéquate les technologies modernes et l’artisanat de nos métiers de base. Les 90 ans d’histoire de FEHR + CIE SA prouvent que nous avons été et sommes toujours et encore de bons partenaires pour les horlogers qui nous accordent leur confiance. Ils comptent sur notre contribution pour les accompagner vers le succès. Notre structure de taille raisonnable nous rend très réactifs et notre système informatique intégré de gestion des processus contribuent à notre compétitivité.

Visitage d’appliques

Notre métier est de nous mettre au service des marques, de rendre leur demande réalisable. Nous trouvons toujours des solutions.

Guillochage

Frappe

Vernissage

Fehr + Cie SA

TECHNOFRAP SA

Manufacture de cadrans soignés

Frappes pour cadrans soignés

Rue des Gentianes 53 CH-2300 La Chaux-de Fonds Tél. +41 32 924 50 10 Fax +41 32 924 50 20 info@fehrsa.ch

Rue Dr Kern 25 CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 32 968 13 14 Fax +41 32 968 13 66 technofrap@bluewin.ch

www.fehrsa.ch 173


Stavay-Mollondin 17 • CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. + 41 (0) 32 967 967 0 • www.cornu-cie.ch

Cornu & Cie SA

© Robin Nyfeler

© Robin Nyfeler

Cornu & Cie SA s’est spécialisé, très tôt dans son histoire, dans la fabrication de bracelets métalliques, de boucles déployantes ou de boucles ardillons ainsi que tout autre type de fermoirs réalisés tant en acier ou en titane que dans tout métal précieux. L’entreprise a assis son succès sur un savoir-faire artisanal qui se perpétue depuis sa création en 1877. Les 100 collaborateurs qui constituent l’entreprise aujourd’hui assurent la manufacture complète de chaque produit. Dirigée par trois générations de Cornu, puis pour un «long règne» par Monsieur Jacques Favre, nous rencontrons aujourd’hui Monsieur Pierre Voumard, directeur de Cornu & Cie SA.

174


Cornu et Cie SA date du 19e siècle, comment est née la société? Quelle est son histoire?

Quelles prestations offrez-vous?

Nous créons en partenariat avec nos clients Son histoire est belle et riche. Permettez-moi d’en dire l’essentiel. des bracelets, des fermoirs et des boucles Son fondateur, Louis Cornu, a les idées très claires et enfant déjà que nous fabriquons tant en acier, en titane, en veut devenir «faiseur de pendants et anneaux pour montres de céramique que dans tous les métaux précieux poche». Il est passé maître de cette spécialité lorsqu’il fonde son comme l’or, le platine, etc. Nous manufacturons entreprise à 21 ans. A l’approche du tournant du siècle apparais- un produit fini pour la haute horlogerie avec sent les premières montres qui se portent au poignet et Louis des clients prestigieux de la plupart des grands Cornu comprend très vite que l’avenir de son activité est dans le groupes actifs dans l’horlogerie et la joaillerie ainsi bracelet. Adopté tout d’abord par les armées lors de la grande que pour de célèbres manufactures indépendantes. guerre de 14-18, le «bracelet-montre» devient rapidement à la Nous offrons également un service de personnalisamode. Louis Cornu et ses quatre fils Louis, Ami, Maurice et tion en collaboration avec des joailliers. Pierre ayant assis sa réputation de qualité dans ce nouveau «marché» en deviennent la référence. En 1920, Cornu se Quels produits proposez-vous à vos clients? lance avec succès dans le bracelet extensible et en 1973 Un produit classique est la boucle déployante s’ouvrant sur les deux côtés avec 3 lames. Cornu & Cie SA a été dans la production de bracelets en acier. l’initiateur d’une réalisation technique élégante faisant Et sa direction? usage de structures en forme de diapason. Nous proposons Cornu & Cie est d’abord une entreprise familiale qui a été pour tous les types de fermoirs un réglage intermédiaire très dirigée par plusieurs générations de Cornu depuis sa créa- apprécié par les clients qu’on appelle «mise à l’aise». Les tion. Elle a ensuite été reprise par son fidèle collaborateur bracelets métalliques ainsi que les boucles ardillons qui et cadre Monsieur Favre qui lui perpétue son succès équipent les bracelets en cuir ou en caoutchouc par exemple, pendant 34 ans jusqu’en 2009. Bien qu’à la retraite, sont les autres produits qui font la réputation de CORNU & Cie. Monsieur Favre est toujours actif tant au conseil d’administration qu’en tant que conseiller inconditionnel Nous créons et fabriquons des produits sur mesure adaptés de notre entreprise. Je souhaite conserver cet esprit au design de la montre de nos clients. Du fait de notre posid’esprit d’entreprise familiale mais entend moderniser tionnement haut de gamme, nous réalisons à la main la plupart le management de Cornu & Cie SA avec notamment des étapes de fabrication telles que le polissage, le montage ou pour but de l’emmener à la certification ISO 9001. le soudage.

© Robin Nyfeler

© Robin Nyfeler

Quels sont vos objectifs pour l’avenir? Nous voulons maintenir une production en ligne avec les exigences de Swiss made de nos clients, et nous veillons à ce que non seulement nos produits soient fabriqués en Suisse mais pour l’essentiel dans nos ateliers. Si notre succès repose sur le savoir-faire manuel de nos collaborateurs, nos efforts se concentrent actuellement sur une approche plus méthodique et structurée de nos processus de fabrication afin de pouvoir répondre plus rapidement à tous les demandes de nos clients, sans compromis de qualité. Pour conclure, Cornu & Cie SA reste fidèle à ses valeurs intrinsèques de toujours, à savoir une loyauté à ses clients et à leurs attentes, un engagement sans relâche pour une finition parfaite des produits livrés et un grand respect pour ses collaborateurs.

www.cornu-cie.ch

175


Rue de Morgarten 14 • CH-2301 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 924 50 60 • Fax 032 924 50 65 • www.monniergalvano.ch

Savoir-faire empirique et technologie de pointe Depuis 1912, l’entreprise Monnier SA est spécialisée dans la décoration et le traitement de pièces du mouvement horloger. Sébastien Schmid et sa sœur Annette Schmid assurent ensemble la direction d’une firme qui sait faire le grand écart entre production artisanale et gros volumes.

176


Décor de pièces: quoi de neuf dans le classique? L’adoucissage ou traits tirés, le colimaçon papier ou soleil, les côtes de Genève, mais aussi les colimaçons diamant, les côtes circulaires, le biseau diamant, l’adoucissage circulaire, les vagues, le perlage, ou encore le damier, sont des grands classiques de la décoration horlogère réalisées chez Monnier SA depuis ses débuts. Mais si les décors de pièces sont sensiblement les mêmes depuis un siècle, la technique, elle, a beaucoup évoluée. Les machines à commandes numériques apportent une précision et une rapidité indispensables à la performance requise par les clients horlogers. Les outils de production sont régulièrement renouvelés car outre la rapidité d’exécution, la technologie apporte aussi une grande liberté de réalisation dans les décors et les design et permet des prouesses quant aux formes. Preuve en est cette nouveauté: depuis 2013, chez Monnier SA, on réalise du rabotage diamant. Cela consiste à suivre le pourtour d’une pièce avec un outil diamant (non tournant) de manière à créer, sur cette dernière, un chanfrein poli. Une opération qui présente la particularité et l’avantage de suivre la forme quand elle n’est pas ronde. L’entreprise propose également, depuis 2004, du gravage mécanique à la fraise.

La galvanoplastie automatisée Cela consiste à déposer sur un substrat une couche métallique par un procédé électrochimique. Il s’applique aux, platines, ponts, masses oscillantes, etc. Monnier SA traite: le nickel, galvanique et chimique, l’or ainsi que le rhodium, dans des épaisseurs très minces, le traitement ne devant pas prétériter l’assemblage du mouvement. En plus de son aspect, le métal déposé a une fonction de protection contre l’oxydation. Sans cette dernière, le laiton généralement utilisé pour la fabrication des ébauches, s’oxyde en surface. La décoration consistant à embellir la pièce, la galvanoplastie y participe, et permet des revêtements décoratifs galvaniques colorés ou en métaux précieux. «Pour tout le passage au bain, nous précise Sébastien Schmid, nous sommes équipés d’une chaîne de déposition électrolytique automatisée où chaque type de pièce a son programme comme pour une commande numérique. On gère ainsi pour chaque type de bain, toutes les données techniques, sachant que, dans la plupart des entreprises cette manipulation est réalisée à la main.»

11 millions de pièces par an La combinaison des deux activités: décor de pièces et galvanoplastie, ainsi que la polyvalence des 90 collaborateurs, permettent à Monnier SA. d’assurer la sous-traitance sur toutes les gammes de produits du mouvement d’horlogerie. «Nous sommes équipés pour accepter des volumes importants. Nous traitons volontiers des séries de 10’000 à 20’000 pièces en quelques semaines (le délai moyen est de 5 semaines). Ce qui représente environ 11 millions de pièces décorées sur une année.» Toutefois l’entreprise, très souple, traite aussi des commandes en très petites quantités, par quelques pièces seulement. Sébastien Schmid, s’attache à la partie technique et aux machines, ainsi qu’au calcul des devis et à la gestion des investissements. Annette s’occupe de la gestion administrative. Monnier SA met tout en œuvre pour répondre aux souhaits des horlogers. Les travaux réalisables sur une pièce dépendent tout d’abord de sa configuration, puis de choix personnels des marques. Le bureau étudie attentivement les projets afin de proposer la solution la mieux adaptée.

177


Atelier Nicolas Cavadas Discret et efficace L’atelier est établi à La Chaux-de-Fonds dans un espace lumineux et plein de charme où les miroirs 18e côtoient les chaises Starck. Compétent et enthousiaste, Nicolas Cavadas s’implique, pour ses clients horlogers, dans un état d’esprit artisan.

178


Ses études d’horlogerie terminées, Nicolas Cavadas a appris, chez ses employeurs, ce que l’on n’enseigne pas à l’école: la pose de cadran, la pose d’aiguilles, et l’emboîtage. «J’ai travaillé deux ans chez un premier horloger puis quatre ans chez un second. Je leur suis infiniment reconnaissant pour tout ce qu’ils m’ont appris. A l’école, le métier de galbeur ou poseur d’aiguilles est annexe et un peu dévalorisé par tous ceux qui font du mouvement alors que c’est aussi très important. Ces éléments sont les premiers que l’on voit en regardant une montre!» En 2006 il ouvre l’atelier N. Cavadas au Locle, puis déménage en 2009 à La Chaux-de-Fonds, dans les locaux actuels.

Petite série et haute technologie… Parquet en bois, baies vitrées donnant sur le centre de la vieille ville et déco originale qui mêle design et mobilier 18e, tout, à l’atelier, témoigne du sens du détail de N. Cavadas. «Nous recevons des mouvements déjà montés sur lesquels nous posons les rouages, effectuons la pose cadran, la pose des aiguilles et l’emboîtage. Puis, après la mise à l’heure, le test de marche et le test d’étanchéité, nous posons le bracelet et la montre est prête.» explique N. Cavadas. Et pour travailler avec une grande précision pour le haut et moyen de gamme, l’atelier est équipé d’une machine à couper les tiges de remontoirs, et d’une machine automatique pour poser les aiguilles. «Les 6 collaborateurs de l’entreprise s’entendent bien et nous travaillons dans une ambiance agréable.»

Quand les horlogers sont dans l’urgence Le fait d’être une petite structure donne à l’atelier l’avantage d’être réactif. «Des clients téléphonent parfois en panique en demandant une série de pièces à terminer pour le lendemain et toute l’équipe se mobilise pour les satisfaire. Il m’est arrivé de dormir trois heures pour sortir un horloger de sa problématique.» La précision du travail, la rapidité d’exécution et la fiabilité d’une équipe soudée, ont permis à l’atelier Nicolas Cavadas de croître progressivement et sûrement. Atelier Nicolas Cavadas Sàrl Avenue Léopold Robert 73A | 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 535 07 48 | atelier.cavadas@hispeed.ch

179


Décotech

Décotech SA • Dr Kern 25 • CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 32 924 97 97 • info@decotechsa.ch • www.decotechsa.ch

Décotech SA Décorations de mouvements

«Forte valeur esthétique ajoutée» Depuis dix ans, Décotech SA offre une forte valeur esthétique ajoutée aux mouvements de la haute horlogerie. Patrick Baumgartner, fondateur et directeur de Décotech SA ainsi que ses 40 collaborateurs proposent des solutions décoratives avec une grande maîtrise de leur métier.

180


La décoration Organisée en différents départements, Décotech SA effectue le perlage, les côtes de Genève, les biseaux diamants, le gravage, le sablage, l’anglage, la mise en couleur ou encore l’empierrage. Autrement dit, les ateliers sont équipés pour réaliser absolument toutes les étapes de la décoration, à partir d’une pièce brute. Toutes les décorations peuvent être effectuées manuellement ou à la machine CNC, selon la demande et la gamme du produit. Chaque étape est délicate et demande une attention de chaque geste. Pour l’anglage par exemple, suivant le niveau de gamme, on passe par une dizaine d’étapes pour un polissage parfait. «Ce n’est que lorsqu’on obtient un brillant sans la moindre micro rayure, parfaitement poli, parfait au binoculaire, explique Patrick Baumgartner, que l’anglage est terminé.» Cette étape nécessite un artisan spécialisé très expérimenté avec une excellente dextérité: «l’angleur main». Décotech SA en a constitué une équipe.

Spécialisés en galvanoplastie Décotech SA s’est spécialisé dans la maîtrise des couleurs galvaniques. La galvanoplastie consiste en une électrolyse qui permet de déposer des métaux précieux sur le laiton, ou autres métaux, pour les protéger de la corrosion. Les platines, les ponts arrivent bruts chez Décotech SA puis après la décoration passent à l’atelier «galvano». Une technique des plus complexes, pour laquelle Décotech SA travaille au niveau de son département Recherche & Développement, ce qui lui a valu plusieurs brevets exclusifs sur certaines couleurs. Par exemple un angle jaune et une pièce blanche ou noire. «Nous maîtrisons la pose de bicolore et de tricolore sur une même pièce, nous dit P. Baumgartner, le rhodium, le rhodium noir, et or jaune 2N18, 3N, 4N, 5N, etc. Nous avons aussi un département de dépose de laques Pantone qui nous permet de déposer des couleurs dans les gravures.» Grâce à cet atelier de galvanoplastie en interne Décotech SA propose toutes les couleurs d’or du jaune clair au rose, et le rhodium, le nickel, le rhodium noir. Le rhodium de base est blanc et le rhodium noir est gris anthracite. L’entreprise invente des solutions dans tous les domaines de la décoration de mouvements sans avoir recours à aucun sous-traitant. «Nous sommes très réactifs, ajoute P. Baumgartner, nous trouvons une solution, y compris une nouveauté en exclusivité, et assurons la production en quelques jours, d’une semaine à l’autre nous livrons les pièces car nous avons tout sur place.»

181


Kyburz & Cie SA prend un nouveau virage: la diversification Cette société familiale est reconnue et réputée pour son savoir-faire et ses compétences dans les domaines pointus de la fabrication et la commercialisation de pièces par injection plastique, en verre minéral ou encore en saphir. Précision, réactivité et qualité irréprochable sont les fondations d’une philosophie qui s’ouvre dorénavant vers un avenir où diversification et innovation tiennent une place importante. Takashi Kyburz, troisième génération de la famille fondatrice, nommé Président en 2006, met tout en œuvre pour faire évoluer son patrimoine. Fondée en 1946, à Marin-Epagnier, Kyburz & Cie SA est une société familiale qui a vu passer trois générations. À l’origine axée sur le secteur de la bijouterie, elle prend son essor suite au rachat d’un droit d’exercer, obligatoire à l’époque, et se spécialise dans la fabrication de verres de montres en plastique. Elle se lance après quelques années, dans la fabrication de verres de montres en saphir pour le haut de gamme, puis diversifie encore son activité dans les années 2000, vers d’autres secteurs comme l’automobile et le médical. Au fil des années, innovations et succès se succèdent grâce à un savoir-faire et des compétences pointues dans le secteur horloger. La qualité, la précision et la réactivité dont elle fait preuve lui permettent de se hisser au sommet et d’être reconnue de tous comme un prestataire de confiance.

182


Une philosophie empreinte de challenges et de diversité «C’est quelque chose qui vient du passé que j’aimerais transporter dans l’avenir. Nous essayons de prendre un virage un petit peu différent en conservant nos valeurs familiales et notre savoir-faire ancestral. Notre spécialisation dans la fabrication de produits transparents reste le fil conducteur de toutes nos productions, cependant, notre objectif principal est de nous diversifier vers d’autres secteurs d’activité comme le médical, l’automobile ou encore l’agroalimentaire» évoque Takashi Kyburz.

Des prestations à la hauteur de sa réputation Kyburz est le spécialiste dans la conception et la fabrication de produits en plastique (injectés, usinés ou thermoformés), en verre minéral ou en saphir (usinés par rodage, polissage, perçage, technologie laser et gravage mécanique). Actif essentiellement pour le domaine horloger, c’est aussi un expert dans le domaine des appareils de mesure. La société s’est également spécialisée dans l’utilisation de matériaux biodégradables, bio-compostables et hydrosolubles pour répondre aux exigences du secteur de l’agroalimentaire. La valeur ajoutée de cette entreprise pionnière est de fabriquer en interne les trois quarts des machines qui composent son parc. Ainsi, elle possède une connaissance parfaite de ses outils de production pour une qualité optimale et une meilleure réactivité. Certifiée ISO 9001 depuis 2013, cette nouvelle certification lui a permis de s’ouvrir à de nouveaux marchés et d’améliorer la qualité et le fonctionnement de son système interne.

Ses prochains défis et objectifs Ayant acquis le savoir-faire, les connaissances et compétences nécessaires à son évolution, Kyburz s’oriente maintenant vers une diversification de son activité principale en prospectant sur d’autres secteurs. Dans cette optique, un nouveau collaborateur a été engagé au service commercial et une partie de l’équipe technique développe ces nouveaux projets. Plusieurs investissements sont prévus en 2014 et 2015 afin d’enrichir le parc machines et une seconde société, les Ets Placor SA, appartenant à Kyburz, va gérer la partie recherche et développement de ces nouveaux secteurs et ainsi faciliter cette diversification. Également dans les futurs projets de cette société, la restauration complète ou la relocalisation des locaux qui ne sont plus adaptés aux exigences et critères de qualité des nouveaux produits. «Un projet qui va dans le sens de la pérennisation, toutes nos équipes s’orientent vers l’avenir. Le but est de conserver la production ancestrale de la société en ayant une vision novatrice» explique Takashi Kyburz.

183


CODEC

Le savoir-faire des décolleteurs suisses Fondée en 1966 par Francis Jeanneret, l’entreprise Codec s’est très tôt installée à Dombresson. Spécialisée dans le décolletage sur machines Escomatic, Codec conçoit et réalise son outillage en interne. Avec une production pour 90% destinée à l’export, Codec tient à son implantation dans le canton de Neuchâtel et se mobilise pour pérenniser la formation de décolleteur. Michel Di Bernardo, président-directeur général, nous présente l’activité de son entreprise. Michel Di Bernardo, qu’est-ce que l’activité de décolletage de Codec? L’entreprise effectue du petit décolletage de précision, sur de très petites pièces de métal de 0.20 à 6 mm. Notre parc machine comprend 220 décolleteuses et nous produisons environ un milliard de pièces par année, distribuées à tout type d’industries. Nous usinons tous les métaux traditionnels, dans des moyennes et grandes séries. Ce sont de très petites pièces pour l’électronique, l’appareillage industriel et domestique, des axes et des parties d’injecteurs pour l’automobile, l’aéronautique, des pièces pour les appareils médicaux, les serrures de sécurité, les instruments de musique, les appareils auditifs, la téléphonie, et les jouets (nous fabriquons des micro-pièces pour LEGO), etc. Ce qui fait notre particularité réside dans le fait que nos machines Escomatic travaillent à partir de fil et non de barre. Codec construit aussi ses propres machines, à Dombresson. Par ailleurs, l’entreprise Codec a un certificat vert délivré par le Groupe E en partie grâce à ses 450 m2 de panneaux solaires sur le toit.

184


Devez-vous faire face à une rude concurrence en Asie ou ailleurs? Oui mais, une machine telle que la nôtre est plus chère à l’étranger avec un service de maintenance plus difficile. Notre expérience est excellente et nous donne un niveau de performance plus élevé, elle nous rend concurrentiels. Notre bureau technique de recherche et développement adapte la machine au degré de complexité demandée par chaque client, aux normes environnementales et normes de sécurité suisses. De plus, la technique de fabrication qui crée le mouvement des outils travaille à partir de cames qui, sans entrer dans le détail, ont un rendement incomparable avec celui des machines asiatiques qui sont essentiellement de type CNC. Notre technique évolue aussi avec les technologies nouvelles.

Xavier Moy (Directeur financier), Michel Di Bernardo (Directeur général) et Jean-Daniel Costantini (Directeur de production)

Outils Escomatic

Quel marché touchez-vous? 90% de notre production se fait pour l’export, dont plus des 2/3 pour l’Europe, le reste pour les USA et la Chine, qui recherche une qualité parfaite dans la micro-précision et pour laquelle nous livrons des composants informatiques. Nous avons un peu plus de 300 entreprises clientes dans le monde. Concernant la fabrication d’outils pour les machines Escomatic, elle se destine aux utilisateurs du monde entier. Nous vendons donc de l’outillage à des collègues et concurrents décolleteurs. Notre ouverture au petit monde Escomatic ne doit pas se refermer sur lui-même. Nous souhaitons partager une partie de notre expérience.

Partagez-vous votre expérience par la formation? L’entreprise fonctionne avec une centaine de collaborateurs, elle a connu une croissance régulière. Nous avons toujours mis l’accent sur les connaissances du métier de décolleteur. Francis Jeanneret a décidé, en 2005, de transmettre l’entreprise à deux associés qui ont mis en valeur l’entreprise, M. Costantini et M. di Bernardo. La valorisation de l’équipe se traduit par la formation d’apprentis décolleteurs qui restent ensuite dans l’entreprise, mais aussi par l’environnement technique, le département outillage, le bureau R&D, des moyens informatiques toujours plus importants pour une programmation et une gestion performantes. La formation continue du personnel nous permet de mettre en valeur les compétences de chacun. Chez Codec les employés ont un prénom, une personnalité et nous évitons de fixer trop de hiérarchie, ce qui nous rend flexibles et réactifs. Depuis 1990 le système de formation a été mis à mal en Suisse car la formation de décolleteur a été fondue dans la formation de micro-mécanicien. La spécificité a été abandonnée mais aujourd’hui une nouvelle dynamique se recrée entre les différents cantons pour redonner une force à ces supports de formation. Les responsables politiques et les organismes comme l’AFDT (association des fabricants de décolletage et de taillage) participent activement à la promotion du métier de décolleteur qui représente environ 5’000 places de travail dans l’arc jurassien. Nous apportons notre contribution positive à cette dynamique. Les écoles ont entendu notre requête, d’ailleurs le centre scolaire de Val-de-Ruz et divers groupes de jeunes visitent Codec et nous espérons que les autres entreprises ont la même démarche car ce métier, qui s’apprend en 3 à 4 ans de formation, a de belles perspectives d’avenir.

P.O Box 88 • Les Crêts 13 • CH-2056 Dombresson Tél. +41 32 854 35 70 • Fax +41 32 854 35 80 codec@codecsa.ch • www.codecsa.ch

185


Concepto Watch Factory SA Le jeune groupe chaux-de-fonnier a le vent en poupe Etablie à La Chaux-de-Fonds depuis 2006, Concepto Watch Factory développe et fabrique des mouvements d'horlogerie très haut de gamme et des mécanismes compliqués. Dynamique et réactive, la manufacture propose un ensemble de services lié au développement et à la fabrication de mouvements à forte valeur ajoutée. Valérien Jaquet, le jeune créateur et CEO qui dirige l’entreprise, développait déjà son premier tourbillon à 22 ans. Valérien imagine et créé des mouvements et des animations qui sont ensuite développés et mis au point avec son équipe d’ingénieurs et de dessinateurs.

186


La foire de Bâle 2014 a été la plus fertile de notre histoire d’entreprise De retour de BaselWorld 2014, le salon mondial de l’horlogerie qui se déroule à Bâle depuis 1917, Valérien Jaquet se réjouit d’avoir présenté une vingtaine de nouveaux projets pour une dizaine de clients lors de cette édition 2014. «Notre bureau technique, expliquet-il, avait de beaux projets très haut de gamme en attente dans les tiroirs qui ont trouvé preneurs pendant cette foire. Ce sont pour la plupart des mouvements compliqués mais surtout nous intégrons les métiers d'art tel que les incrustations de matières nobles et des scènes mécanisées. Egalement les ponts et les aciers sont découpés avec beaucoup de grâce et laissent apercevoir toutes les fonctions des pièces et des mécanismes. Car la tendance est aux montres squelettes modernes, c’est-à-dire mouvements suspendus ou transparents.» Le mouvement apparent, qui dévoile la complexité d’une mécanique horlogère exceptionnelle, a la cote. «La découpe des petites pièces qui forment le mouvement portent l’ADN de la marque et c’est ce que les amateurs de haute horlogerie aiment voir.»

Cinq familles de calibres manufacturés ConceptoWatch présente un catalogue de calibres manufacturés, du mouvement simple aux grandes complications. Autrement dit, du trois aiguilles manuel au tourbillon chronographe automatique, en passant par la sonnerie à répétition.

Aujourd’hui, grâce à ses compétences, à une grande capacité de fabrication et à une excellente réactivité, l’entreprise répond aux spécificités et aux exigences des grandes marques, de la conception à la réalisation du projet dans son intégralité. La firme garantit en effet à ses clients des exclusivités sur les mouvements d’une qualité extrêmement soignée. Concepto Watch Factory SA assume aussi bien les petites séries que les grands volumes. Les marques ont le choix entre un calibre manufacturé dans le catalogue ou une réalisation exclusive. Tous ses mouvements sont équipés des assortiments, ancre, roue d’ancre, balancier-spiral de sa propre fabrication. Concepto vise une production de 300 à 400’000 unités d’ici l’an prochain. La rareté d’une telle offre sur le marché horloger devrait lui garantir le succès. L’entreprise, malgré sa discrétion, occupe déjà plus de 100 collaborateurs dans ses différentes divisions.

100% home made «Nous avons totalement verticalisé l’entreprise, explique-t-il, de la conception à la fabrication de toutes les fournitures, pièces et composants au remontage du mouvement jusqu’à l’emboîtage final; nous assurons toute la maîtrise du produit de la montre complète. A partir d’un simple croquis, nous imaginons un mécanisme et le développons.»

© Concepto Holding 2012

Rue du Collège 85 CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 (0)32 911 19 19 Fax +41 (0)32 911 19 11 info@conceptowatch.ch www.conceptowatch.ch

187


Lauener + Cie SA Route de l’Europe 11 • CH-2017 Boudry Tél. 032 843 43 43 • Fax 032 843 43 44 Email: mail@lauener.ch • www.lauener.ch

Lauener + Cie SA Un savoir-faire sur-mesure Entreprise centenaire basée à Boudry dans le canton de Neuchâtel, Lauener + Cie SA, est une société familiale, spécialisée dans le décolletage de précision pour l’horlogerie et le médical, elle a su se démarquer par un savoir-faire et des équipements qui visent l’excellence. Toujours à la recherche de nouvelles technologies, l’innovation et le développement sont au cœur d’une stratégie performante axée sur le progrès. Bien Vivre a rencontré Emmanuel Raffner, directeur général.

188


Pouvez-vous nous présenter votre société et la recette d’une telle pérennité? Lauener est une entreprise centenaire née en 1905 dans le canton de Neuchâtel. Nous travaillons sur deux métiers principaux: les composants de mouvements pour l’horlogerie et les implants médicaux pour la cardiologie et l’orthopédie. L’entreprise compte aujourd’hui plus de 100 collaborateurs répartis sur ces deux secteurs d’activité. Notre savoir-faire principal est le décolletage de précision, c’est-à-dire des pièces de très petite dimension avec des niveaux de tolérance très fins. Actifs essentiellement en Suisse, nous avons également des clients en Europe et aux États-Unis. Nous nous sommes diversifiés vers d’autres secteurs porteurs comme la connectique, l’aéronautique et l’aérospatiale. Notre stratégie s’oriente vers plusieurs axes complémentaires. Nous renforçons notre cœur de métier, le savoir-faire central de l’entreprise, par la formation de notre personnel et l’acquisition d’équipements de dernière génération. En parallèle, pour compléter notre offre et apporter une valeur ajoutée supplémentaire, nous développons de nouveaux savoir-faire comme des opérations de finition (polissage, taillages) ou encore des services d’assemblage de sous ensemble, cela permet à nos clients d’avoir un partenaire unique.

Quelle est la philosophie de Lauener en matière de formation et de développement? Nous sommes une entreprise familiale avec un savoir-faire traditionnel qui a su s’adapter aux exigences modernes sur le plan des équipements et du respect des normes. La formation est un élément très important dans notre métier. Une grande partie de notre savoir-faire est pérennisée en interne et 7% de notre masse salariale est consacrée à la formation (apprentissage, personnes en reconversion professionnelle,…) La clé est d’avoir un personnel qualifié, bien formé avec un niveau de communication qui permet à chacun de s’inscrire dans le flux global de production. Pour combler les niveaux d’exigences très complexes de nos secteurs d’activité, nous sommes toujours à la recherche de nouvelles technologies qui nous permettent de diversifier et d’améliorer nos compétences avec toujours le soin du détail. Nous nous engageons à respecter les normes qualitatives et règlementaires et sommes certifiés ISO 9001, ISO 13485 et ISO 14001.

Quelles sont les prestations proposées par Lauener + Cie SA? Nous pouvons prendre en charge le processus complet du développement à la production. Selon les besoins de nos clients, nous pouvons exécuter un plan fourni, mais aussi recevoir une ébauche de plan ou un prototype et participer complètement ou partiellement à son développement grâce à un processus industriel qui permet de le produire de manière compétitive et économique viable pour notre client. Pour la partie production, nous possédons un parc de 150 machines de dernière génération séparé en deux zones de production distinctes et isolées (secteurs horlogerie et médical). Une partie métrologie avec des outils et appareils de mesure et de contrôle performants ainsi que des équipements de finition des pièces (polissage, ébavurage, traitement, nettoyage) complètent nos équipements. Nous offrons une qualité et une très haute précision pour toutes les pièces que nous fabriquons. Nous avons un niveau d’exigence très élevé et avons mis en place un système interne pour garantir la conformité des produits.

189


Waeber HMS Fabricant d’aiguilles familial et indépendant C’est à Fleurier, dans le Val-de-Travers, que rayonne désormais le fabricant d’aiguilles Waeber HMS (Heures Minutes Secondes). Créée en 2001 par M. Waeber, cette entreprise familiale et indépendante a su, en dix ans, devenir une référence auprès du monde horloger suisse. Sa particularité: une production entièrement internalisée sur tous les segments de la gamme de produits. Elle compte aujourd’hui 94 salariés sachant allier savoir-faire technique et travail artisanal qui s’appuie sur un outil industriel de dernière génération. Nous y avons rencontré son directeur général en place depuis mars 2011, Richard Leibundgut, qui nous a fait part de la recette du succès de Waeber HMS.

190


Une "success story" C’est en 2001 que l’histoire de Waeber HMS a débuté. Au départ, elle vouait son activité à des clients de petite taille qui recherchaient une alternative aux fournisseurs existants. En 2007, alors que l’entreprise comptait 30 employés, elle tente le pari de la croissance. Elle se fait alors construire de nouveaux locaux labellisés Minergie et extrêmement modernes qui ont vu le jour en 2009. Ceux-ci ont une surface exploitable de 2'000 mètres carré, pouvant accueillir jusqu’à 120 employés. En 2011, le fabricant d’aiguilles poursuit son aventure et connaît alors un nouveau bond du fait du changement de donne sur le marché de l’horlogerie. Alors que Swatch Group décide que son fabricant d’aiguilles dédie désormais son activité à ses propres marques, c’est tout un créneau qui s’ouvre pour Waeber HMS. L’entreprise devient désormais une alternative aux autres clients. C’est ainsi qu’elle a pu élargir son marché, et se faire un nom auprès de grands groupes horlogers. En près de dix années, Waeber HMS a su s’implanter et devenir une référence dans le monde horloger. Elle est ainsi passée de 30 à 94 employés, a triplé son chiffre d’affaires et sa production. L’entreprise a atteint progressivement son objectif de devenir non pas la troisième source, mais la seconde ou la première source en la matière.

Une intervention sur l’ensemble des segments de la gamme de produits L’équipe de Waeber HMS s’efforce continuellement de rationaliser son mode de production, afin d’offrir des prestations uniques à ses clients. Elle se démarque alors d’autres fabricants par un certain nombre d’éléments. «Depuis mon arrivée, notre volonté est d’intervenir sur tous les segments de la gamme de produits», nous explique Richard Leibundgut. Dès 2011, l’entreprise privilégie ce modèle. Elle intervient sur toute la couverture acier, puis sur le laiton industriel et diamanté. Enfin, en 2014, elle s’est lancée sur un plan d’expérience matières précieuses afin d’être capable de produire tous les types d’aiguilles demandés sur le marché dès 2015. C’est ainsi que l’ensemble du processus de fabrication est adapté à la diversité des matériaux. De plus, l’entreprise travaille continuellement sur son organisation afin de répondre au mieux aux exigences accrues des groupes horlogers. Un mot d’ordre: rationaliser les flux logiques et physiques. Son service recherche & développement lui permet de travailler constamment sur des moyens de production innovants et efficients permettant d’améliorer sa réactivité et sa flexibilité. Son mode de fonctionnement est alors équivalent à une démarche ISO 9001. Waeber HMS va au-delà du triptyque délai-qualité-prix, en offrant des services plus globaux comme la faisabilité technique, l’industrialisation et la transparence des process et des coûts. Le service technico-commercial est force de proposition et permet ainsi de créer une vraie relation de partenariat et de confiance avec ses clients.

191


Une équipe de professionnels au service d’une amélioration continue La notion de "Team opérationnel" est extrêmement importante au sein de la société. C’est ainsi qu’un organigramme a été élaboré, permettant de décloisonner les services. Les équipes de direction se sont rapprochées et travaillent désormais en mode transversal. L’ensemble des collaborateurs est impliqué dans le processus d’amélioration afin d’assurer un contrôle qualité optimal. «La participation est alors une responsabilisation de chacun», précise Richard Leibundgut. A titre d’exemple, dans le cadre du tri des aiguilles, un référentiel standard a été mis en place afin de définir au mieux les critères esthétiques, dont chaque atelier est responsable. Cela permet une maîtrise des rebuts dans un souci de faire partager et d’étalonner les critères qualité avec les clients. Waeber HMS c’est donc une culture d’entreprise reposant sur le respect et le management participatif. La collaboration est transparente en interne. La formation et la polyvalence du personnel sont des éléments importants. Ce d’autant plus qu’il n’existe pas de formation dans ce domaine. Valoriser les potentiels et les compétences de chacun est une priorité au sein de l’entreprise.

Des défis ambitieux: faire face à la concurrence internationale via une croissance maîtrisée Waeber HMS ne compte pas s’arrêter là. Afin de répondre à la concurrence internationale croissante, sa direction tient à maintenir sa production en Suisse, demande émanant également des grands groupes horlogers. Seulement, pour ce faire, il est nécessaire de poursuivre son travail d’optimisation des modes de production. L’entreprise souhaite poursuivre son activité via une croissance maîtrisée. Son développement s’oriente vers une consolidation des acquis, à savoir une maîtrise accrue des processus de production, d’une part, et le renforcement sur ses clients représentatifs, d’autre part. Son site pourra encore accueillir une bonne vingtaine d’employés. Une possibilité d’extension des bâtiments sur le terrain actuel a également été étudiée. Sa plateforme internet et sa charte d’entreprise en voie d’élaboration lui permettront de se positionner durablement comme un acteur incontournable de l’horlogerie. Pour terminer, précise Richard Leibundgut, «Il faut en permanence maintenir les acquis» et il reprend une citation de Nicolas Boileau:

«Hâtez-vous lentement… et, sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage.»

Waeber HMS SA Rue du Levant 17 CH-2114 Fleurier Tél. +41 (0)32 861 47 29 Fax +41 (0)32 861 47 30 laurent.waeber@waeberhms.ch

192


BUDDY CHECK: JALOUX.

Aquatimer Chronographe Edition «Expedition Charles Darwin». Réf. 3795: les gens sont souvent jaloux des choses qu’ils aimeraient posséder. À cet égard, la jalousie n’est qu’une forme de reconnaissance, et elle se justifie lorsque l’on voit cette montre. À lui seul, le boîtier en bronze, qui devient plus foncé avec le temps et dont le fond s’orne d’une minutieuse gravure représentant Darwin, est un must à avoir. Sans compter le mouvement de manufacture IWC 89365 et le nouveau système IWC SafeDive,

tout aussi enviables. Donc si jamais votre partenaire de plongée lance un coup d’œil jaloux sur votre montre lorsque vous passez votre prochain contrôle de sécurité, prenez-le comme un compliment. IWC. CONÇUE POUR LES HOMMES.

Mouvement de chronographe mécanique, Remontage auto matique, Calibre de manufacture 89365, 68 heures de réserve de marche après remontage complet, Lunettes tournantes mécaniques externe et interne avec système IWC SafeDive, Éléments luminescents sur les aiguilles, le cadran

et la lunette tournante interne, Couronne vissée, Verre saphir, Étanche 30 bar, Système breveté IWC de bracelet interchangeable, Hauteur du boîtier 17 mm, Diamètre 44 mm

IWC Schaffhausen Boutique | Rue du Rhône 2 | 1204 Genève | Tél. 022 310 36 86 | www.iwc.com


Michel Vuillemin, président de GastroNeuchâtel

«Il faut des connaissances professionnelles suffisantes pour adhérer à nos métiers!» GastroNeuchâtel est une association professionnelle qui représente et fédère 40% des établissements publics du canton de Neuchâtel. Elle représente une des 26 sections cantonales qui a créé l’association faîtière GastroSuisse. L’association mène un combat de chaque instant. La motivation qui anime le président Michel Vuillemin, permettra sûrement un jour à ce canton, de devenir un exemple à suivre en matière de tourisme, d’attractivité, d’accueil et de convivialité. Rencontre avec un homme passionné et fédérateur.

Neuchâtel – Château et Collégiale © Ennio Bettinelli

194


Quelles sont les missions et les compétences de GastroNeuchâtel? Nous sommes une association de membres très hétérogènes (patrons d’hôtels, de bars, de restaurants ou de dancings). Nous nous fédérons afin d’être plus forts visà-vis des politiques, des médias et du grand public. GastroSuisse est notre association faîtière. Elle a mis en place, avec ses 26 sections, une palette d’outils tels que: GastroJournal, GastroEdition, GastroSocial, Gastroconsult (société fiduciaire). 435 établissements publics du canton ont adhéré à l’association, sur un ensemble de 750 établissements soit les 2/3 du canton. Nous cherchons des solutions afin d’améliorer l’image de la profession et sensibiliser nos membres sur l’importance de la qualité et du professionnalisme. La restauration est un véritable métier.

Depuis deux ans une charte a été créée, les membres ont-ils l’obligation de s’y soumettre? La charte souhaite démontrer à nos partenaires, fournisseurs et clients, qu’il y a une envie de mieux faire. De nombreuses personnes arrivent dans nos métiers en faisant un peu n’importe quoi. Nous avons décidé de mettre en avant les bonnes intentions. Courir après les moutons noirs est une peine perdue, ils sont immédiatement remplacés par d’autres. GastroNeuchâtel a mis en place des outils pour faire la promotion de ceux qui se reconnaissent dans la qualité, une loyauté, une éthique professionnelle, et un savoir-faire. L’objectif de cette charte est d’améliorer l’image de l’hôtellerie et de la restauration. Par conséquent, six engagements ont été pris.

Vieille ville de Neuchâtel © Atrium

Quel est votre rôle? Je suis un peu un «stimulateur»! J’essaye de bousculer les habitudes. Par exemple, quelques années auparavant, une loi allait être votée à Neuchâtel pour interdire le mobilier en plastique et les parasols publicitaires. J’ai proposé, dans le cadre de notre commission «Tourisme et relations publiques», de mettre en place le prix de La plus belle terrasse. Pendant cinq ans, nous avons prouvé que nous pouvions changer les choses, de donner envie de faire mieux et de faire plus joli! Quelques années plus tard, nous avons organisé le Prix de l’accueil. L’association a pris acte des nombreuses réclamations concernant l’accueil et nous avons souhaité améliorer la situation. Le public peut voter pour l’établissement le plus accueillant. Nous avons réalisé un livre blanc du canton de Neuchâtel que nous avons remis aux politiques.

GastroNeuchâtel au Château de Boudry

Par ailleurs, un jeune ingénieur en énergies renouvelables marocain nous a rejoints pour une durée de trois mois. Ce dernier, sensible à l’écologie et à l’énergie hydraulique, va réaliser une enquête sur les comportements, dans la branche de l’hôtellerie et de la restauration, face à l’utilisation de l’énergie et la protection de l’environnement. Il va proposer des solutions dans ces domaines pour permettre aux établissements publics de mieux gérer leur consommation d’énergie. J’avais organisé des cours d’écogestes mais les personnes ne se sentaient pas concernées. Pourtant l’énergie devient chère. Malheureusement, c’est souvent contraint que nous faisons des écogestes comme le paiement des sacs plastiques. Il faut déranger pour changer les habitudes!

195


INTERVIEW

En quoi consiste le Festin neuchâtelois? Les engagements du Festin neuchâtelois consistent n otamment à ce que les restaurateurs se réapproprient le tissu économique local. Les commerces de proximité doivent travailler entre eux. Il faut réorganiser les flux de marchandises. Cet événement a pour but de réunir les restaurateurs, les producteurs et les commerçants. Les produits de notre région et de nos artisans locaux sont la priorité de ce repas gastronomique et les filières de distribution vont être redéfinies pour le Festin neuchâtelois qui se perpétueront, peut-être, tout au long de l’année. L’objectif est d’offrir au canton un rendez-vous rassembleur semblable à la Bénichon dans le canton de Fribourg ou à la St-Martin dans le canton du Jura. En septembre 2014, année du Bicentenaire, l’espoir de l’Association Festin neuchâtelois est de réunir 6’000 convives! Notre charte définit les fondamentaux du Festin neuchâtelois en vue de développer une activité économique inscrite dans une démarche de durabilité. Nous ne devons pas rester passifs face aux fermetures successives de nos petits artisans: bouchers, boulangers…Quant ils auront tous fermés, il ne nous restera plus que les grandes surfaces!

Ville de Neuchâtel © Tourisme neuchâtelois

Comment se porte le secteur de l’hôtellerie et de la restauration sur le canton? Il faut arrêter de dire qu’il se porte mal! Il n’a pas disparu! La pyramide des valeurs d’une personne qui se lance, aujourd’hui, dans l’hôtellerie vient souvent d’une certaine frustration de la vie. Elle souhaite se réaliser et se lance, plein d’espoir, dans l’ouverture d’un bistrot. Le problème est qu’on ne peut pas s’inventer professionnel du jour au lendemain! Le projet doit être étudié en amont et nécessite de la liquidité. Une étude de marché est indispensable pour être au bon endroit et au bon moment. Finalement, ces jeunes restaurateurs baissent les prix en pensant qu’ils vont attirer le public. Malheureusement c’est souvent le début de la fin! Je vois péricliter des affaires régulièrement. Il ne faut pas acheter le client. Il faut des connaissances professionnelles suffisantes sinon vous êtes pétris de bonnes illusions. La formation ne dure qu’un peu plus de trois semaines! Fort heureusement, nous avons des professionnels qui font honneur au secteur. Ils sont ma fierté et c’est pour eux que je me bats.

Festin 2013 Le marché et Les Six-Communes à Môtiers

La Chaux-de-Fonds © Tourisme neuchâtelois

Le Creux-du-Van © G. Benoit à la Guillaume

196


GastroNeuchâtel au Château de Boudry

Et la qualité du produit? Le produit est sous le feu des projecteurs. Le terroir est un terme qui revient souvent. C’est aussi un de mes combats. L’approvisionnement par les grandes surfaces a pour conséquence de manger de partout le même produit. Finalement, nous assistons à une standardisation du goût. Fort heureusement, pas de partout! Le produit, pour certains, devient un peu secondaire. Il faut manger vite, pas cher, être rassuré. De temps en temps, les gens s’offrent un gastro… La bourgeoisie va à l’inverse au Fast-food. Quant au milieu de gamme, il utilise le même produit dans son établissement. Il faut mettre un peu de talent et un peu de génie dans sa démarche culinaire! Où est l’amour du produit? Avons-nous finalement la société que nous méritons?

Etes-vous impliqué dans la formation? Aujourd’hui, les gens sont obligés de faire une formation de cafetier qui dure un peu plus que trois semaines. Nos métiers méritent mieux que cela! Les apprentissages dans l’hôtellerie et la restauration durent trois ans. L’école hôtelière dure trois ans. Et les cafetiers? On pose la compétence sur des sables mouvants. Ils n’ont pas de fond professionnel. Souvent, je leur pose la question s’ils ont déjà travaillé dans l’hôtellerie. Quand ils viennent chez nous, ils ont généralement déjà signé un bail et engagé du personnel. C’est déjà trop tard! Je suis contre cette forme de professionnalisme au rabais. Je préfère l’abandon total de cette formation quitte à engendrer pour nous une perte de revenus importante. Je ne peux pas continuer à cautionner une formation qui valide de l’incompétence. Je mets le doigt où çà fait mal! Le Creux du Van métaphorise cette situation: ce trou béant doit nous mettre face à la réalité. Il faut une démarche volontariste plutôt qu’imposée par l’état. Les gens doivent être conscients de leurs lacunes. L’imaginaire collectif pense que tenir un bistrot c’est comme à la télévision. Ces gens ont des rêves idéalisés! Etre restaurateur, c’est un véritable métier! Propos recueillis par Soazig Courtois Les Six-Communes

www.gastroneuchatel.ch

197


Gastronomie Neuchâteloise Visite de belles tables A Neuchâtel, la cuisine prend le temps de se conjuguer avec le terroir et le patrimoine. Ici, pas question de renier son vignoble et les produits du lac ou de ne pas magnifier les richesses architecturales du pays! Mais le canton est aussi une terre d’ouverture entre plaine et montagne, entre senteurs des cimes jurassiennes et parfums d’un ailleurs qui magnifie le quotidien de ce pays ouvert et multiculturel. Visite de tables gastronomiques régionales.

198


La Maison du Prussien La Maison du Prussien est une ancienne brasserie du XVIIIe siècle transformée en un restaurant gastronomique doublé d’un hôtel romantique de grand confort. Située à 4 minutes en voiture de la gare de Neuchâtel, le visiteur appréciera une cuisine de charme dans le cadre calme de ses grands arbres, au bord de la rivière, parmi les ruines de trois anciens moulins datant du XVle au XIXe siècles. Ici les fins palais découvriront au détour d’un menu gastronomique les belles surprises proposées par JeanYves DREVET et son équipe telles ces “Coquilles St.Jacques de la Baie de Morlaix, bajoue de cochon laineux de Vaumarcus confite et boudin crémeux aux poireaux” ou ce “Fondant de foie gras de canard et bondelle du lac aux cèpes et huile de noix du Moulin de Severy, vinaigre de figue”, autant de clins d’œil appuyés à l’histoire culinaire du pays. Pour ne rien gâcher, le restaurant se situe dans le Gor du Vauseyon, un site historique depuis de grandes terrasses et par des passerelles accrochées aux rochers, on découvre des gorges sauvages, des chutes d’eau jaillissantes et un chemin menant au bourg médiéval de Valangin. Rue des Tunnels 11 – 2000 Neuchâtel Tél. +41 32 730 54 54 – www.hotel-prussien.ch

Le Bocca Créé en 1960 sous un nom à consonance italienne pour être le rendez-vous du clan Facchinetti et de ses amis au cœur de St Blaise, le Boccalino est aujourd’hui devenu un des hauts lieux de la gastronomie suisse. Adepte convaincu des plaisirs de la table, Claude Frôté le rachète en 1986 pour y pratiquer la cuisine qu’il aime et partager avec ses hôtes le bonheur et la convivialité qui se dégagent toujours d’un repas de qualité. Une salle élégante et fonctionnelle, une terrasse végétalisée, une cuisine brillante et racée, un service impeccable et spontané, telles sont les qualités qui font d’un repas au Bocca à St-Blaise près de Neuchâtel un de ces moment rares où les sens se mettent au diapason d’un plaisir parfait. Sur la carte, pas d’esbroufe, mais l’annonce de produits de très grande qualité préparés avec soin et présenté dans l’épure d’un service parfait. Ici le chef invite ces convives à partager sa passion de la fera ou à découvrir une “mousse au kirsch provenant de La Béroche, de loin les meilleurs vergers du canton et distillé par Monsieur Gerber, un as de l’alambic”. Avenue Bachelin 11 – 2072 Saint-Blaise – Tél. +41 32 753 36 80 – www.le-bocca.com

199


Hôtel DuPeyrou L’Hôtel DuPeyrou est un Hôtel particulier du situé en ville de Neuchâtel.

Hôtel DuPeyrou

XVIIIe

siècle

Joyaux de l’architecture neuchâteloise, il abrite un restaurant gastronomique qui mérite que l’on fasse preuve de patience pour s’y installer et déguster les propositions de son Chef, Craig Penlington qui ravit ses convives par l’audace et la précision de sa cuisine. Une cuisine originale aux saveurs subtiles… Le Restaurant de l’Hôtel DuPeyrou a été récemment et entièrement revisité, poétisé et renouvelé pour laisser place à un décor de style contemporain classique.

Hôtel DuPeyrou

Dans cet établissement, les “fines gueules” découvrirons une cuisine tentée par le moléculaire (normal, dans une ville où l’université propose des cours de gastronomie moléculaire), comme par exemple ces billes de café intégrée à une crème de topinambours, un délice. Mais l’amateur plus conventionnel trouvera aussi son bonheur chez ce chef australien inventif et généreux. Avenue DuPeyrou 1 – Tél. +41 32 725 11 83 – www.dupeyrou.ch

Hôtel DuPeyrou

Le Poisson

Les Toiles

200


Restaurant de La Gare Chez Sandro

CANTON DE NEUCHÂTEL Les promus du guide Gault et Millau 2014: • Le Poisson, Auvernier 13/20 • Le Bureau, Neuchâtel 13/20

Les nouveaux: • Auberge d’Hauterive, Hauterive 13/20 • Restaurant de la Gare Chez Sandro, Le Locle 12/20

Les nouveaux venus régalent dans la durée Restaurant de La Gare Chez Sandro

Entré au Gault et Millau 2013, ces restaurants confirment en 2014 et même, c’est le cas du Bureau et du Poisson, gagnent encore un point. Preuve que les bonnes tables Neuchâteloises sont sur une pente ascendente.

AUVERGNIER - AUBERGE DU SIAM 13/20 Auberge au milieu du charmant village d’Auvernier, le Siam offre une cuisine thaïlandaise savoureuse adaptée aux palais occidentaux. Route de la Gare 36, 032 753 40 40 www.aubergedusiam.ch

AUVERNIER, LE POISSON 13/20

Le Bureau © Guillaume Perret

La propriétaire passionnée d’art a fait de sa brasserie un lieu d’exposition d’œuvres de qualité. A quelques arrêts de tram de Neuchâtel, plaisir du regard et des papilles garantis. www.lepoisson-auvernier.ch

NEUCHATEL - LES TOILES 13/20 Derrière une belle vitrine sise sous une arche de pierre, l’art est véritablement dans l’assiette. Tenue par un jeune couple joyeux et charmant, la maison vous propose aussi un jeu de quilles original. Rue de la Dîme 75, 032 753 26 26 www.lestoiles.yolasite.com

NEUCHATEL - LE BUREAU 13/20

Le Bureau

Une maison différente et séduisante ou l’on aime à se laisser surprendre dans un décor sobre et agréable. A suivre de près. Rue de l’Orangerie 4, 032 724 48 68 www.resteaubureau.ch

© Guillaume Perret

201


La Maison du Prussien

Une oasis au cœur de la ville Ancienne brasserie du XVIIIe siècle transformée en un restaurant gastronomique, la Maison du Prussien est un lieu hors du temps. Située non loin de la gare de Neuchâtel, l’établissement accueille sa clientèle parmi les ruines de trois anciens moulins et lui offre le calme de ses grands arbres. Le Gor du Vauseyon est un site historique où l’on peut découvrir des gorges sauvages, des chutes d’eau jaillissantes et un chemin menant au bourg médiéval de Valangin. Au cœur de ce lieu magique, le chef cuisinier Jean-Yves Drevet régale ses convives avec une cuisine fine et inventive. Rencontre avec un passionné de son métier qui est tombé amoureux d’une maison défiant le temps…

202


Comment êtes-vous arrivé dans ce lieu atypique? Je suis originaire de l’Auvergne française. Mes grands-parents étaient agriculteurs. Pour ma grand-mère, la cuisine était au centre de sa vie. L’amour et la passion respiraient dans chacun de ses plats! Dès lors, je voulais faire un métier manuel et travailler à partir d’un produit brut pour réaliser un produit fini. J’ai effectué l’école hôtelière et débuté comme pâtissier à Neuchâtel. Puis, je suis retourné en France et j’ai appris au contact de chacun de mes pairs. Dans ce métier, j’aime la curiosité, l’inventivité et l’œil artistique du chef cuisinier. De retour sur Neuchâtel, j’ai travaillé à la Maison du Prussien et l’histoire s’est écrite tout naturellement. Ce lieu est chargé d’émotions positives!

Votre cuisine se caractérise notamment par sa grande créativité. Comment être créatif? Peut-on toujours l’être et se réinventer quotidiennement? Je privilégie en premier lieu une cuisine vivante. Je continue notamment à mettre la main à la pâte en pâtisserie. Par ailleurs, je garde toujours un poste en cuisine. J’aime avant toute chose toucher la matière. En cuisine, je suis relativement stricte. J’essaye aussi d’être le plus participatif possible. Je pense qu’il est possible de travailler dans la bonne humeur tout en étant exigeant et consciencieux. Chaque personne de mon équipe est à un poste précis mais tout le monde tourne régulièrement. Il faut savoir que notre métier est exigeant et fatiguant. Il faut, en effet, sans cesse inventer et trouver de nouvelles associations de goûts et de saveurs. Je ne m’enferme donc jamais dans un créneau. Parfois, je fabrique mes propres outils pour faire mes plats. En ce qui concerne mes cartes, elles sont changées en fonction des saisons. Le printemps est la plus belle des saisons, c’est une renaissance! Mais chaque saison est importante!

203


La notion de service est-elle importante à vos yeux? Une partie de ma clientèle est très fidèle et revient régulièrement. J’accorde beaucoup d’importance à l’esthétisme d’une assiette. Je tiens à un service de qualité et de proximité. L’hôtel permet également d’attirer une clientèle précieuse. Les vieilles pierres sont les gardiennes des chambres. Elles sont toutes équipées d’une salle de bain avec baignoire ou douche, téléphone, télévision et mini-bar. Chaque chambre possède sa propre décoration ce qui en fait un lieu unique et magique! Propos recueillis par Soazig Courtois

Hôtel – Restaurant Rue des tunnels 11 | CH-2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 730 54 54 | Fax. +41 (0)32 730 21 43 info@hotel-prussien.ch | www.hotel-prussien.ch

204


Quelques suggestions à la carte du Prussien: • Coquille St.-Jacques de la Baie de Morlaix, bajoue de cochon laineux de Vaumarcus confite et boudin crémeux aux poireaux • Tartare de chevreuil à l’absinthe du Val de Travers et chocolat blanc, salade de betterave et pépins de courge, mon vinaigre réduit aux baies de genièvre • Dos de dorade royale sauvage rôti sur la peau, endive confite au thé Earl Grey, quelques gouttes de Campari et émulsion au jus de bergamote • Noisettes de selle de chevreuil, l’épaule marinée, cuite une nuit, millefeuille de potimarron et jus de cuisson au poivre de Tasmanie • Faisan cuisiné aux truffes d’ici, servi comme un tournedos, topinambours et coulis de truffes, escalope de foie gras poêlée

«Sous une verrière, dans un décor de jardin d’hiver, venez déguster, les créations du chef français Jean-Yves Drevet. Que ce soit à la carte ou au fil des menus, saveurs et produits de qualité sont au rendez-vous.» «Bois et vieilles pierres composent les dix magnifiques chambres qui, l’espace d’une nuit, vous enchanteront. Unissez plaisir de la table à vos séjours en amoureux en profitant des forfaits «Rêve à deux» et «Romantique».»

205


Restaurant de la Gare

Chez Sandro Méconnaissable! Durant l’été 2013, le Restaurant de la Gare Chez Sandro au Locle a été le théâtre d’une complète métamorphose. Le décor à l’italienne avec ses fresques colorées fleurant bon le sud qui a perduré durant de très nombreuses années cède le pas à un ensemble moderne et confortable beaucoup plus épuré aux teintes pastel. Cependant, même si le cadre a changé, l’esprit demeure avec l’accueil, la convivialité, l’authenticité et le soin exceptionnel apporté à chaque plat en ligne de mire.

Depuis 1977, Giuditta et Sandro Bertozzini portent littéralement à bout de bras le Restaurant de la Gare. Avec courage et persévérance, ils amènent progressivement mais sûrement leur expérience et leur savoir-faire culinaire à un établissement qui privilégie les spécialités italiennes. Le succès obtenu avec cette formule les incite à poursuivre dans l’enthousiasme et la fougue de leur jeunesse. Leur fils Federico et Audrey entrent dans l’aventure en 2007, non sans s’être mesurés auparavant auprès des plus grands chefs cuisiniers du moment. Après une formation de quatre ans à l’Ecole Hôtelière de Lausanne, il effectue son apprentissage au Boccalino chez Claude Frôté et acquiert toutes les subtilités du métier. Il est donc paré pour reprendre avec les compétences et les qualités requises le restaurant de ses parents. Inventive, sa cuisine fait la part belle aux produits frais du marché, avec une touche personnelle et intuitive fort bienvenue.

Que ce soit sur la terrasse, dans l’atmosphère simple et chaleureuse de la brasserie ou encore dans l’ambiance plus feutrée de la salle à manger, pâtes fraîches, entrées délicates, viandes goûteuses, poissons, crustacés, savoureuses suggestions de saison et desserts originaux font le bonheur des gastronomes. Parfaitement accordée à la cuisine, la carte des vins propose des crus provenant de toutes les régions d’Italie, de Suisse et de France. Pause gourmande hors du temps, instant de plaisir et d’évasion, le Restaurant de la Gare Chez Sandro, c’est tout cela à la fois, avec le talent et le dynamisme d’une équipe hors pair! Texte: Pierre Alain Favre

Restaurant de la Gare Chez Sandro Rue de la Gare 4 | 2400 Le Locle | Tél. 032 931 40 87 | www.chez-sandro.ch

206


Vin neuchâtelois Un petit terroir de grande qualité

© V. Bourrut

Le 20 juin 2013 le ciel est tombé sur la tête des viticulteurs neuchâtelois. Il aura suffi d’un violent orage de grêle pour mettre à terre la plus grande part du vignoble du Littoral neuchâtelois. Six mois plus tard la vigne panse ses plaies et, grâce aux efforts conjugués des viticulteurs et des autorités cantonales, la récolte 2013 s’annonce de petite taille, mais pas dénuée d’intérêt. Présentation.

208


Il aura suffi d’une météo exceptionnellement violente pour réduire à néant toutes les promesses d’abondance et de qualité de la récolte 2013 du vignoble neuchâtelois. Pas d’un secteur, comme c’est généralement le cas dans ce genre d’intempérie, mais bien de l’ensemble du terroir viticole Neuchâtelois qui s’étend de Vaumarcus à l’Ouest au Landeron à l’Est. Aujourd’hui, cette région pleine de ressource et d’une grande beauté plantée entre Jura et les trois lacs de Bienne, Morat et Neuchâtel va de l’avant et se tourne vers l’avenir. Si 2013 sera une récolte 3 à 4 fois plus petite que la moyenne, la qualité est là! Ce millésime s’annonce «tout à fait honorable» de l’avis même de M. Sebastien Cartillier, directeur de la Station viticole cantonale. Sans être du niveau exceptionnel des années 2009 à 2011, cette récolte devrait réserver de très bonnes surprises à l’instar de ce qui a été dévoilé dans la troisième semaine de janvier lorsqu’on a levé le voile sur le traditionnel non filtré «fruité aux accents de baies».

Un petit vignoble… Le vignoble neuchâtelois avec ces 650 hectares fait office de petit poucet de la viticulture helvétique. Afin de garder son caractère unique et de ne pas s’égarer dans la jungle des spécialités au risque de perdre son authenticité, le vignoble neuchâtelois s’est volontairement restreint dans le choix de ses cépages.

© Astra490 | Dreamstime.com

… de forte réputation C’est ainsi qu’à ce jour seul 13 cépages ont droit à une appellation d’origine contrôlée. Parmi eux un seul rouge: le Pinot noir qui offre au canton son fleuron issu de Pinot noir peu cuvé, «l’Œil-de-Perdrix». Ce vin, figure de proue d’une production réputée, représente à lui seul près de 60 pourcent de la récolte annuelle cantonale. Autre cépage d’importance, le Chasselas, au caractère neutre, permet aux vins blanc du canton d’être un apéritif apprécier avant ou avec les spécialités régionales tel qu’un gâteau au beurre, un poisson du lac, voire un morceau de Gruyère ou une fondue. Spécialité provenant de ce cépage le «Non filtré d’aspect trouble offre au nez des saveurs de fruits exotiques surprenantes.

209


Du Pinot gris au Viognier

© Clinique Cecil

Ce n’est pas faire offense aux autres spécialités neuchâteloises que de dire qu’elles sont plus confidentielle et ne représente qu’une petite part de la production de cette splendide région viticole. Ainsi à Neuchâtel, l’amoureux des bonnes choses pourra laisser divaguer son palais gourmand du Pinot gris au Viognier sans oublier les Pinot blanc; Chardonnay, Sauvignon, Riesling x Silvaner, Gewürztraminer, Doral, Charmont, Gamaret et son petit frère le Garanoir. Autant de bonne raison de ne pas traverser le canton sans faire le détour par la route des vins qui sillonne sur les littoraux neuchâtelois et offre son lot de belles auberges où déguster une spécialité de chasse, une bondelle fumée ou quelque autre produit du terroir qui se marient si bien avec ses nobles breuvages.

© Clodio | Dreamstime.com

Cépages en test Si la défense de l’AOC et des qualités typiques du terroir neuchâtelois sont la règle admise par les autorités et l’interprofession, il n’en demeure pas moins que le secteur est en perpétuelle évolution et ne s’interdit pas d’explorer d’autres spécialités. Ainsi, le cabernet Jura est le fruit de la collaboration entre Philippe Borioli pépiniériste à Bevaix et Valentin Blattner. Il y a aussi le Cabertin et le Pinotin, puis un autre cépage qui ne possède à ce jour qu’un nom de code: le VBCAL-1-28! Il y a aussi IRAC 2091, qui semble très résistant à l’oïdium et au mildiou, le MRAC 1099, tolérant à la pourriture grise. De nouveaux venus qui doivent encore faire leur preuve pour pouvoir, un jour, décrocher l’appellation tant convoitée de Neuchâtel.

© Vincent Bourrut

Infos Branche à part entière du secteur agricole neuchâtelois, la viticulture regroupe plus de 400 exploitants et compte 74 caves. Pour découvrir les charmes du vignoble neuchâtelois de Vaumarcus au Landeron, vous pouvez suivre les panneaux de signalisation routière “Route du Vignoble”. Le cheminement au travers des vignes et jusqu’aux caves vous en sera ainsi facilité.

210

© M. Duperrex


N Avenue DuPeyrou 5

2000 Neuchâtel Tél. 032 717 76 95 Fax 032 717 70 95 caves.villeneuchatel@ne.ch www.cavevillentel.ch


Neuchâtel «Les Caves de la Ville participent au rayonnement de la Cité Millénaire» Les Caves sont un patrimoine que la Ville de Neuchâtel préserve, consciente qu'elles participent au rayonnement de cette cité millénaire, dont l'anniversaire a été fêté en 2011. Se basant sur les crus traditionnels de Chasselas, Œil-de-Perdrix, Pinot gris, Pinot noir ou encore Chardonnay elles s'ouvrent, aujourd'hui, à de nouveaux cépages comme le Gewürztraminer (depuis une dizaine d'années), le Gamaret, le Garanoir, le Galotta ou le Mara aujourd'hui en production, et sans doute d'autres dans les temps à venir. Cet engouement pour une diversification apporte du renouveau à l'image des Crus de la Ville, appréciés des restaurateurs, comme des clients particuliers ou des autorités communales.

© Stefano Iori

Les Caves de la Ville se situent sur un site historique remarquable du XVIIIe siècle, qui abrite également un restaurant gastronomique, l’Hôtel DuPeyrou

212


Histoire des Caves Jusqu’en 1934, les informations concernant l’encavage sont très sporadiques. Avant cette date, les vignes appartenant à la Ville de Neuchâtel étaient exploitées par des vignerons privés, ou les vendanges leur étaient vendues. À partir de 1934, les Crus de la Ville seront élaborés à la Villa Mayor, rue de la Maladière, dans un bâtiment du XIXe siècle qui sera détruit en 1965. En 1942, les Caves de la Ville de Neuchâtel ont pris place sur le site du Palais DuPeyrou, cadre historique construit au milieu du XVIIIe siècle. A l’occasion du millénaire de Neuchâtel en 2011, les Caves de la Ville ont présenté une Cuvée spéciale «Le Millénaire», constituée d’un mélange de trois Chasselas de 1984, 1985 et 1986 vieillis en foudre. 1000 bouteilles numérotées ont été réalisées. Ce Chasselas de 25 ans d’âge raconte une belle histoire. Le résultat est un succès. Il bouscule toutes les prédictions quant au vieillissement possible d’un Chasselas de Neuchâtel. À déguster avec le respect et les égards auxquels son bel âge lui donne droit.

Une année charnière 2012 aura été, pour les Caves de la Ville de Neuchâtel, une année charnière. Premièrement, elle marque le 70e anniversaire de son installation dans ce lieu prestigieux qui abrite, en son devant, un restaurant gastronomique tenu par Craig et Françoise Penlington. Deuxièmement,

© Stefano Iori

© Stefano Iori

elle remporte, pour la deuxième année consécutive, la Gerle d'Or, plus haute distinction pour le Chasselas dans le canton, avec le Champréveyres 2011, qui a également obtenu une médaille d'or au Mondial du Chasselas, et une autre au Grand Prix du Vin Suisse. La réputation des Caves de la Ville étant excellente, le chef caviste, M. Zahnd peut alors prendre sa retraite. Aujourd'hui sous la responsabilité de Nicolas Dordor, depuis octobre 2012, les Caves ont renforcé leur partenariat avec l’encavage de l'État, dirigé par Sébastien Cartillier, et dont l'œnologue, Yves Dothaux en assure le suivi. Cette collaboration vise, notamment, à renforcer la qualité sur certains vins, comme les rouges, dont la gamme s'étoffe peu à peu, avec un assemblage de Gamaret, Garanoir et Pinot noir élevé en barriques. Quelques petites cuvées de cépages blancs élevés en pièces font aussi leur apparition. Sous la direction du Conseiller communal Olivier Arni, le responsable et son caviste, Lionel Dysli, ont la volonté de diversifier les produits, notamment avec des vendanges tardives en mono cépages, lorsque les années le permettront. Ils bénéficient de l'appui de Jacques Félix, en contrat de tâcheronnage pour la Ville, et de l'aide d'une association de bénévoles, les Amis des Caves. Ceux-ci, sous la présidence de Blaise Dysli, fournissent toute leur

213


énergie lors des Portes Ouvertes (1er week-end de mai, et 1er week-end de décembre), ou lors de manifestations festives ou culinaires, telles que la Fête des Vendanges.

© Stefano Iori

La Fête des Vendanges La Fête des vendanges, 112e du nom, a été initiée en 1902, mais a revêtu sa forme actuelle à partir de 1925, surtout. L’événement se déroule sur 3 jours, voit défiler dans ses rues, des cortèges d’enfants, de Guggenmusik, sous les yeux de 250’000 à 300’000 personnes. Le samedi soir est animé par un grand spectacle pyromusical et le samedi, le corso fleuri (inscrit au patrimoine mondiale de l’UNESCO) traverse toute la Ville sous les yeux des citoyens et des autorités locales et de nombreuses personnes venues de tous horizons. Les rues sont animées tous les soirs par des stands de forains, de sociétés locales et de commerçants, ainsi que par les nombreuses fanfares. Le succès de ces festivités, lié aux nombreux visiteurs, contribue à la renommée de Neuchâtel, y compris en dehors des frontières helvétiques. © Stefano Iori

© Stefano Iori

L’image de la ville Servi dans de prestigieux restaurants du Canton, dont L’Hôtel Dupeyrou tenu par Craig Penlington, et naturellement offert lors des cérémonies organisées par la Ville, le vin contribue à l’image d’une ville au riche savoir faire vitivinicole. «De plus, il faut rappeler que tout un chacun peut venir acheter ce vin directement aux caves pour le servir chez lui, ou pour l’offrir, et qu’il s’agit d’une grande part de l’utilisation de ce vin», insiste Nicolas Dordor, le responsable des caves. La prochaine étape, pour lui, sera de conquérir la carte des restaurants d’autres cantons, et, en synergie avec les autres acteurs du monde vitivinicole, continuer à promouvoir l’image de Neuchâtel.

214

© Stefano Iori


© Stefano Iori

© Stefano Iori

© Stefano Iori

Une vision proche de la tradition «Nous varions un peu les cépages, mais uniquement s’il est cohérent de les planter ici, ou s’ils ont leur place sur les sols neuchâtelois», explique Nicolas Dordor. Il a également remis en place l’élevage en barriques d’une partie de la production, et espère pouvoir faire quelques vendanges tardives cette année déjà. Une vision d’avenir donc très proche des valeurs traditionnelles et de l’histoire de la ville de Neuchâtel. D’ailleurs, une grande partie des vendanges se fait à la main, pour éviter que le raisin ne s’oxyde avec la chaleur et ne perde en qualité. Un choix qui a un prix mais qui permet que l’ensemble du processus se fasse en prenant le temps et en privilégiant la qualité. Mieux encore, l’année passée, une petite partie des vendanges ont été faites de manière totalement traditionnelle avec un pressurage à l’ancienne. Une expérience que Nicolas Dordor aimerait reproduire, pour sa dimension conviviale surtout. Quant à l’agriculture biologique, il avoue y réfléchir pour ces prochaines années. En route pour le 75e anniversaire des Caves en 2017!

© Stefano Iori

Les caves de la Ville de Neuchâtel Avenue DuPeyrou 5 | 2000 Neuchâtel Tél. 032 717 76 95 | Fax 032 717 70 95 caves.villeneuchatel@ne.ch | www.cavevillentel.ch

215


FELCO,

Un produit répondant à l’excellente réputation du «Swiss Made» Aujourd’hui comme par le passé, le terme «Swiss Made» conserve toute sa valeur lorsqu’il s’agit des outils FELCO. La qualité, la fiabilité, la longévité, le service après-vente font de cette marque un fabricant de sécateurs et de cisailles reconnu par les utilisateurs exigeants.

FELCO étoffe sa gamme de sécateurs électroportatifs: FELCO 801, le sécateur électroportatif est particulièrement bien adapté aux travaux dans la vigne, mais s’utilise également pour les travaux d’horticulture, dans les pépinières ou l’entretien des parcs et jardins. Grâce à la tête de coupe en acier trempé de qualité supérieure, la coupe est nette et précise, et ce, jusqu’à 30 mm.

216


Felco, une aventure technologique, industrielle et commerciale Les sécateurs et les coupe-câbles sont conçus et fabriqués dans une usine moderne, située au coeur du Jura Neuchâtelois. Cette région est mondialement réputée pour ses fabriques de montres prestigieuses, synonyme de qualité et précision. Cet état d’esprit de «travail bien fait» a, depuis 67 ans, fortement conditionné le mode de fabrication des outils FELCO. Aujourd’hui, plus de 140 personnes fabriquent des sécateurs manuels à une et deux mains, pour gauchers, pour droitiers, mais aussi des sécateurs pneumatiques, électriques, ainsi que des petits et des grands coupe-câbles. L’utilisateur du sécateur recherche une coupe parfaite afin notamment d’obtenir une cicatrisation rapide du bois de manière à limiter d’éventuelles infections.

Au départ, un inventeur génial: Félix Flisch, fondateur de FELCO SA

Dernier contrôle des sécateurs à deux mains FELCO 210A-60

Le bâtiment FELCO aux Geneveys-sur-Coffrane

En outre pour lui assurer un excellent confort d’utilisation, il exige un outil léger et, de par sa forme ergonomique, qui ménage sa main. En ce qui concerne les coupe-câbles, l’objectif consiste à couper facilement et proprement des brins d’acier. La perfection pour un outil de taille et de coupe résulte d’un équilibre subtil entre le choix des matériaux, leur traitement, l’usinage des pièces, l’angle de coupe, l’affûtage des lames, le mode de réglage et l’ergonomie. Cet équilibre a permis à FELCO de s’imposer naturellement comme un fabricant leader mondial d’outils de coupe et de taille professionnels.

FELCO SA – Marché Suisse Rue de la Rinche 3 2206 Les Geneveys-sur-Coffrane felcosuisse@felco.ch www.felco.ch

FELCO vient de compléter la gamme d’outils à deux mains avec un élagueur by-pass démultiplié, le FELCO 220. Puissant, léger, maniable et efficace, le FELCO 220 permet de tailler des branches de 40 mm de diamètre.

217


Grand rue 3 | CH-2012 AUVERNIER | Tél. + 41 (0) 32 737 10 00 info@domainedemontmollin.ch | www.domainedemontmollin.ch

Domaine de Montmollin

Bon vin ne peut mentir… Depuis 1937 la famille de Montmollin orchestre la viticulture du Domaine, soit une cinquantaine d’hectares de vignes élevées, choyées, vendangées, vinifiées et encavées avec soin pour le plus grand plaisir des amateurs de bon vin. 3 médailles d’or entre autres distinctions ont récompensé en 2013 le travail des collaborateurs du Domaine. Bien Vivre a rencontré Jean-Michel de Montmollin et son fils Benoit, dans le charmant village d’Auvernier.

218


Quatre générations Ernest, le grand père de Jean-Michel fonde en 1937 ce Domaine. Très vite, son fils Etienne entre au Domaine et s’occupe essentiellement de commercialisation des vins. On se trouve alors à la veille de la 2e guerre mondiale. Puis les enfants d’Etienne, Pierre, l’aîné en 1972 et son frère Jean-Michel en 1975 entrent dans l’entreprise, le premier en tant que juriste-œnologue et le second en tant que viticulteur. Ils tiennent le Domaine ensemble pendant 36 ans, jusqu’à la retraite de Pierre en 2010. Jean-Michel reprend les parts de son frère et renouvelle à cette occasion l’image de l’entreprise, la communication, les étiquettes des bouteilles, pour signifier que tradition et esprit de famille se conjuguent avec modernité!

Benoit viticulteur et œnologue, entre en scène en 2011 et avec lui la quatrième génération s’installe et prend les commandes de ce bel «outil de production» qu’est le Domaine. Avec son arrivée, la culture de la vigne en «production intégrée (PI)», commencée il y a une vingtaine d’années, se convertit progressivement en culture biodynamique, «non pas pour gagner un label de plus mais pour respecter nos convictions» affirme Benoit. «Nous nous occupons de 50 hectares de vignes sur les 600 de notre canton, nous nous devons d’être respectueux de la nature et de montrer le chemin à suivre!»

Quatre domaines Tous situés à l’Est de la Ville de Neuchâtel, ils jouissent d’un ensoleillement idéal, grâce à leur exposition sud, sud-ouest. Ils sont conduits en taille Guyot et en culture mi-haute: • Domaine d’Auvernier: 23 ha de vigne encadrent le plus beau village viticole du canton. Les sols argilo-calcaires, assez profond permettent l’élaboration de vins riches, fruités et longs… en bouche. • Domaine d’Areuse: 15 ha situés sur des terres alluvionnaires. Les rouges Pinot Noir provenant de ce domaine sont d’une puissance remarquable. • Domaine de Chauvigny: 6 ha sis à Bevaix, cette propriété est une des plus idylliques de Suisse. Ses sols argilo-calcaires, légèrement marneux, produisent des vins blancs secs, vifs, nerveux et très délicatement fruités. Les Pinots Noirs sont puissants et de garde. • Domaine de la Brosse: Gorgier - 5 ha qui cachent des trésors… De ses terres profondes et légèrement sablonneuses, sont tirés des Chasselas et des Pinots Noirs, à la finesse, à la rondeur et au «gras» remarquables, Ils sont assez proches des vins d’Auvernier. Toute la vinification est élaborée dans nos caves du XVIIe siècle à Auvernier.

219


Les vins S’il fallait les classer, LE vin phare, typique du canton de Neuchâtel est L’Œil de Perdrix, un vin rosé issu à 100 % du cépage Pinot noir. «En deuxième position, déclare Benoit, on trouve notre Chasselas Non Filtré. Avant sa dégustation, nous conseillons de secouer délicatement la bouteille avant de l’ouvrir afin de remettre en suspension les lies aux saveurs d’agrumes exotiques, de pamplemousse et de citron vert». Les Pinots Noirs viennent ensuite, ce sont des vins de gastronomie aux saveurs subtiles et aux tanins puissants.

Parmi les spécialités «blanches», le Domaine de Montmollin propose: • Un Chardonnay Sélection et un Chardonnay barrique. • Un Pinot Gris Sélection et un Pinot Gris «Vendanges tardives», car vendangé à mi-décembre ou début janvier, ce qui lui confère des saveurs douces aux arômes de gelée de coing, de figue séchée et/ou de mangue. • Un Sauvignon Blanc sec et fruité aux arômes de groseilles, de bourgeons de cassis et de buis. • Un Viognier (plant originaire des Côtes du Rhône), vin sec, aux saveurs d’abricots et de pêche et parfois aussi de mandarines.

220


Quant aux spécialités «rouges» le Domaine en élabore plusieurs: • Les «Deux Sauvages», assemblage de Gamaret et de Garanoir, aux saveurs de fruits mûrs, framboises, cassis, myrtilles. Puissant au palais, corsé, épicé. • L’«Extra Muros» un assemblage de Pinot Noir, de Gamaret et de Garanoir élevé en barrique, il s’exprime avec des arômes de fruits noirs (cerises, baies des bois) et avec une fine note de Pinot. C’est un vin puissant et très épicé! • Le dernier-né de la cave, sorti à l’été 2013, s’appelle «Le Soliste». Vin issu du cépage Galotta (croisement d’Anchelotta x Gamay), très rare, il est aussi élevé en barrique pendant deux ans. Un vin de grande tenue, prêt au vieillissement, qui tire un peu sur le violet-rouge très profond, et qui, en bouche est d’une puissance tannique apportée par l’Anchelotta et d’une finesse et d’un fruit apporté par le Gamay. Les vins «élevés en barrique» du Domaine, confie Benoit, doivent mettre en avant surtout le fruit des différents cépages et l’apport du chêne doit rester discret.

Last but not least! Le Pinot noir «Haute Couture» est élevé 24 mois dans des barriques neuves de chêne neuchâtelois! Ce vin est issu de nos plus vieilles vignes, qui ont 45 ans et dont le rendement est de seulement 400gr/m2, (pour 800gr/m2 normalement). D’une concentration exceptionnelle, ce Pinot Noir «Haute Couture» est puissant et élevé pour être vieilli une dizaine d’années dans vos caves. Ceux qui sauront attendre seront gratifiés d’un plaisir gustatif… sans borne! Distinctions: Le Domaine de Montmollin est fier d’avoir été nominé par le Gault & Millau parmi les 100 meilleurs vignerons suisses. «Cette distinction reconnaît l’immense travail accompli à la vigne et dans nos caves ce qui nous permet d’être infiniment reconnaissant envers nos collaborateurs pour le travail fourni.»

221


Maison de l’Absinthe: Regrouper pour mieux rayonner Le Val-de-Travers s’est doté d’un lieu inédit consacré à son diamant régional, l’absinthe. C’est alors que le 3 juillet 2014, près de dix ans après sa légalisation, la Maison de l’Absinthe a vu le jour. Située à Môtiers, dans l’ancien Hôtel-de-District, elle n’est pas un simple musée, mais un vrai centre d’interprétation. Son ouverture a coïncidé avec la présence non moins symbolique du Conseil fédéral in corpore qui effectuait sa course d’école dans le canton de Neuchâtel. Composée de salles d’exposition, d’une boutique, d’un bar de dégustation, elle est la vitrine de l’absinthe par excellence. Son objectif est de faire rayonner la "fée" en stimulant son développement culturel, économique et touristique.

222


Une volonté inédite de sanctuariser l’absinthe L’absinthe a profondément marqué l’histoire et les traditions du Val-de-Travers, son berceau historique. Interdit durant près d’un siècle, sa légalisation en mars 2005 a été l’opportunité pour les acteurs économiques et politiques de la région de faire honneur à cette boisson traditionnelle de qualité qui a tant façonné les mœurs et de développer sa notoriété. Ainsi, la Maison de l’Absinthe s’inscrit dans un projet de développement économique et touristique. C’est particulièrement sous l’impulsion de la construction de la Route de l’absinthe liant Pontarlier à Noiraigue, qu’il a semblé nécessaire d’offrir à ce bijou un lieu unique d’accueil des touristes, mais aussi de relai des acteurs économiques, culturels et touristiques de la région. La Maison de l’Absinthe a pris idéalement ses quartiers à Môtiers, village abritant plusieurs distilleries et situé au cœur de la Route de l’absinthe. Elle a vu le jour dans un endroit particulièrement symbolique, l’ancien Hôtel-de-District, lieu dans lequel étaient condamnés les distillateurs clandestins à l’époque de la prohibition. Ce bâtiment d’une grande valeur historique et architecturale a fait l’objet d’une rénovation d’un coût de près de 2 millions de francs. Celle-ci a permis de mêler subtilement le patrimoine à une architecture contemporaine dont le résultat est agréablement surprenant.

Plus qu’un musée, un vrai centre d’interprétation La maison de l’absinthe n’est pas un simple musée, mais un vrai centre d’interprétation. Et de surcroît, il est le premier au monde consacré à cette boisson mythique. Il s’agit alors pour chaque visiteur de vivre sa propre expérience avec l’absinthe, mais aussi d’offrir à cette dernière un vrai rayonnement. On peut apprendre, visiter, déguster et se procurer les produits régionaux. Ouverte à tous, la visite commence dans les combles qui abritent une salle de projection avec un film de douze minutes consacré à l’absinthe. Elle se poursuit dans une salle consacrée à l’absinthe dans l’art, suivie par l’exposition temporaire "Les caricatures de femmes et l’absinthe". Le visiteur est ensuite amené au premier étage pour y découvrir l’exposition permanente qui retrace l’histoire de l’absinthe, dont les différents objets ont été mis à disposition par le Musée régional du Val-de-Travers.

223


Le rez-de-chaussée est composé d’un laboratoire des sciences et techniques, ainsi que d’une cuisine de démonstration consacrée à l’organisation de cours de cuisine, de démonstrations par des grands chefs et de développement de recettes. Enfin, le visiteur peut couronner sa visite par une dégustation d’absinthe au MABS, le Bar de la Maison ou par l’achat des produits régionaux dans sa boutique. Le jardin de la Maison de l’Absinthe est réservé à la présentation des plantes régionales qui composent l’absinthe. Il comprend 1’200 pieds de petite et grande absinthe, mais aussi de mélisse, d’hysope et de menthe poivrée.

Un dévouement au rayonnement culturel, économique et touristique de l’absinthe La Maison est avant tout un lieu au service de la filière régionale de l’absinthe, consacrée tant aux producteurs de plantes et distillateurs, qu’aux acteurs du tourisme. Au plan économique, elle se doit d’assurer la promotion et la vente du produit, en offrant aux producteurs une vitrine auprès du grand public. Un mandat de prestation la lie à l’Association interprofessionnelle de l’absinthe. Vous pourrez y découvrir et déguster l’une ou l’autre des 26 sortes d’absinthes, toutes concoctées dans le Val-de-Travers. La mission de la Maison est également le maintien et le développement du patrimoine naturel et culturel que représente l’absinthe dans la région. Elle est fortement liée au Musée Régional du Val-de-Travers, dans le but notamment d’encourager la collaboration en matière de recherche scientifique et historique sur le sujet. Enfin, elle a pour but de participer au développement touristique de la région du Val-de-Travers, en proposant notamment des excursions et des visites thématiques. L’un de ses rôles clefs est de gérer et d’animer la fameuse Route de l’absinthe.

224


Des défis ambitieux pour un avenir prometteur La Maison de l’Absinthe compte bien mettre tous les moyens possibles pour faire rayonner son bijou régional dans toute sa splendeur et ainsi devenir une vitrine mondialement reconnue. Elle a actuellement comme objectif d’accueillir 10'000 visiteurs par année, chiffre calculé en fonction des potentialités d’accès. La mise en place d’outils de promotion, afin d’élargir les types de visiteurs est un élément clef, ainsi que le développement d’excursions touristiques. De même, la Maison compte bien se lancer dans la recherche et développement pour assurer l’avenir de l’absinthe, et ce en particulier dans le domaine culinaire. Il s’agira de faire venir des chefs de renom afin de développer des recettes inédites, mais également d’élaborer des cocktails à base d’absinthe. Tout cela pourra faire l’objet d’un livre de cuisine consacré à cette plante mythique. Une autre idée très innovante de la Maison est d’y installer un écran lié aux distilleries qui permettra d’annoncer en direct aux visiteurs qui distille à quel moment afin que ceux-ci puissent s’y rendre au bon moment. En somme, ses défis ambitieux promettent un bel avenir à l’absinthe dans la région du Val-de-Travers.

Maison de l’Absinthe Grande Rue 10 CH-2112 Môtiers Tél. +41 32 860 10 00 info@maison-absinthe.ch www.maison-absinthe.ch

225


Distillerie Artemisia L’absinthe suisse dans sa plus pure tradition C’est dans le bastion de l’absinthe, à Couvet, au cœur du Val-de-Travers, que se trouve la distillerie artisanale Artemisia. Créée en 2004, elle est la première à être sortie de la clandestinité, aux prémisses de la légalisation officielle en mars 2005. Elle reçoit plus de 4'000 visiteurs par année qui viennent y découvrir les "fées" aux saveurs subtiles concoctées à base de plantes régionales et dans la plus pure tradition suisse. Nous nous sommes entretenus avec son fondateur, Claude-Alain Bugnon, distillateur à la fois passionné et créatif, qui nous a fait part de son parcours original et de son amour du métier.

226


Comment sont nés votre passion et votre savoir-faire pour l’absinthe? Mon histoire avec l’absinthe a vu le jour très tôt, étant une boisson traditionnelle de ma région. En 2000, alors que je travaillais dans l’industrie pétrolière, j’ai commencé à distiller clandestinement de la "bleue" les samedi matin avec un ami dans un local de ma maison. Notre matériel était particulièrement simple: une marmite de 12 litres, un refroidisseur fermé et une plaque électrique. A l’époque, il fallait être prudent, car c’était encore une activité illégale. Mon objectif était de mieux connaître les subtilités de cette boisson et d’en découvrir toutes les saveurs. J’y ai pris goût et l’envie d’en faire mon métier s’est progressivement imposée. A l’âge de quarante ans, j’ai choisi de quitter mon emploi dans la raffinerie de pétrole, pour devenir distillateur. La passion a primé, avec tous les risques que cela comportait. Ce fut un tournant important de ma vie. C’est alors que j’ai construit un alambic et commencé mon activité en 2004, année où j’ai obtenu ma concession par la Régie fédérale des alcools, alors que la légalisation était en voie de s’affirmer.

Vous êtes devenu un distillateur de référence dans le Val-de-Travers. Pour quelles raisons? J’ai été le premier distillateur clandestin à me lancer dans la production légale, dans la région. On peut ainsi dire que j’ai ouvert la voie aux producteurs clandestins et en quelque sorte permis de lancer le marché dans le Val-deTravers. Cette position a très vite suscité l’intérêt tant de la presse que de distributeurs et m’a permis d’avoir rapidement une visibilité. De nombreux médias suisses, mais également internationaux, sont venus à ma rencontre les semaines précédant la légalisation. J’ai très vite travaillé avec un distributeur suisse, ce qui m’a permis de pérenniser mon activité et de développer ma fabrication d’absinthe. Grâce à cela, j’ai pu augmenter rapidement ma production. J’ai ainsi eu l’opportunité de quitter le local de ma maison pour m’installer dans une ancienne boucherie, dans laquelle j’ai aménagé mon atelier de distillation et une boutique. Ma femme m’a ensuite rejoint afin de m’accompagner dans cette aventure. En plus de la distribution suisse, l’absinthe a suscité un véritable intérêt au niveau mondial. 50% de ma production est exportée dans de nombreux pays, comme les Etats-Unis, la Malaisie ou le Japon. C’est un vrai défi, dans la mesure où il s’agit d’un marché de niche dans un marché quasi inexistant, et donc à conquérir.

227


Comment sont concoctées vos "fées"? Quelles sont leurs particularités? Notre fabrication artisanale, suit les traditions régionales. Nous préparons un mélange de plantes aromatiques que nous distillons dans de l’alcool pur à 96% et de l’eau du Val-de-Travers. La plupart des plantes utilisées poussent dans notre région telles que la petite et la grande absinthe, l’hysope, la mélisse citronnée et la menthe poivrée. Mais nos recettes comprennent également des plantes importées comme l’anis vert, l’anis étoilé, le fenouil, la réglisse, la véronique. Les arômes varient en fonction des plantes utilisées et de leurs quantités respectives.

Comment voyez-vous l’avenir de l’absinthe et de votre activité? Quels sont vos défis? Notre objectif est de créer une marque reconnue dans le monde. Nous voulons poursuivre dans la voie d’une production artisanale avec des plantes locales de qualité, afin de faire perdurer les traditions du Val-deTravers. On trouve aujourd’hui plus de 1'000 sortes d’absinthes en Europe. Malheureusement nombre d’entre elles ne sont pas de grande qualité, car pour le moment, à part en Suisse, il n’y a pas de définition pour l’absinthe. C’est pourquoi il est important d’élaborer de véritables absinthes et de les promouvoir. Nous devons aussi travailler à expliquer les bonnes manières de consommer cette boisson. Les gens connaissent le nom, mais ignorent ce qu’est vraiment l’absinthe et comment elle se déguste. Il s’agit d’un apéritif auquel on ajoute de l’eau fraîche et qui se boit comme un vin; en principe, il ne doit pas se boire pur et il n’a pas plus d’effet hallucinogène que d’autres alcools. Nous devons nous battre contre certaines idées et clichés transmis par de mauvais marchands se servant sans scrupule de l’histoire de l’absinthe.

228


Notre distillerie fabrique différents types d’absinthes, blanches et fées vertes: La Clandestine est la première absinthe que j’ai élaborée et mise sur le marché. Concoctée à partir d’une recette datant de 1935, elle est composée de dix plantes différentes, offrant ainsi une vraie richesse d’arômes et une persistance de l’amertume typique de l’absinthe du Val-de-Travers. La Capricieuse est tirée de la même recette que la Clandestine mais avec une teneur en alcool plus importante. Forte en émotions, elle rappelle les absinthes fabriquées avant l’interdiction et se consomme avec un peu plus d’eau que la précédente. L’Angélique verte est née deux années après l’ouverture de notre distillerie. Il s’agit d’une authentique fée verte teintée du 19ème siècle, plus puissante et moins anisée. La couleur verte est obtenue par extraction de la chlorophylle des plantes du mélange. Elle se boit en y faisant fondre le sucre avec de l’eau sur la cuillère à absinthe ou aussi comme digestif.

La Clandestine

Nous proposons aussi la Butterfly, reposant sur une recette de Boston datant de 1902. De couleur verte intense, cette absinthe fait découvrir une nouvelle palette de goûts. Nous avons également élaboré une liqueur selon notre propre recette, la Clandestine Crème d’absinthe. Fabriquée à base de jaune d’œuf, de sucre, de sucre vanillé, de lait et d’absinthe, servie en dessert, elle est particulièrement savoureuse sur de la glace ou sur des fruits. La Capricieuse

L’Angélique verte

La Butterfly

La Clandestine Crème d’absinthe

Grand Rue 32a • CH-2108 Couvet Tél. +41 32 863 19 41 • Mobile +41 79 224 93 39 info@absinthe-suisse.com • www.absinthe-suisse.com

229


Le système scolaire neuchâtelois Une offre riche de la maternelle à l’Université Neuchâtel est un canton dynamique où les nouvelles technologies et les savoir-faire anciens participent ensemble à la richesse de ce pays entre plaine et montagne. Ce foisonnement économique et technologique, le canton sait depuis longtemps qu’il prend sa source dans un système de formation performant. Ici, en terre neuchâteloise, l’éducation est une valeur fondamentale. Présentation.

© Andres Rodriguez | Dreamstime.com

230


Sur une population de 175’000 habitants, le canton compte près de 38’000 jeunes en formation. De l’enseignement élémentaire aux facultés de l’Université de Neuchâtel en passant par les formations professionnelles ou les hautes écoles, l’offre cantonale couvre pratiquement tous les secteurs d’activité.

Approche différentiée Dans ce canton, la plupart des enfants fréquente une école publique, l’offre y est abondante et de qualité. Conséquence de cette qualité, l’école privée ne représente que trois pourcents des effectifs du canton. Pourtant, quelques écoles proposent des alternatives intéressantes aux parents souhaitant offrir à leurs enfants une autre approche pédagogique. C’est ainsi que les écoles privées neuchâteloises dispensent des enseignements différentiés. L’école catholique qui regroupe les années scolaires allant de la petite classe enfantine à septième année primaire dispense un enseignement répondant à l’idéal lassalien. Dans cet établissement on considère que l’enfant a une richesse qu’il s’agit de découvrir et de partager. «Lorsque nous l’écoutons et accueillons ses idées, l’enfant prend confiance en lui-même et son moi profond est valorisé». En termes de pédagogie alternative, le canton compte aussi une école Montessori à Neuchâtel ainsi qu’une école Steiner située à La Chaux-de-Fonds. Il est aussi possible de suivre un enseignement secondaire I dans une institution privée dans le canton grâce à l’Ecole Moderne qui depuis 1963 s’est forgée une solide réputation, basée surtout sur le suivi des élèves et le respect des exigences de la vie scolaire. La Faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel

Le bâtiment principal de l’Université de Neuchâtel © Guillaume Perret

© J.-Ph. Daulte

Une formation professionnelle de qualité Dans ce canton tourné vers l’industrie, la formation professionnelle se taille la part belle. Ce sont ainsi près de 7’800 jeunes qui suivent à ce jour une formation professionnelle de base. Que ce soit sous forme d’apprentissage en entreprise ou dans une école professionnelle, ils pourront ensuite s’ils le désirent rejoindre les formations de la Haute école arc qui couvre la région bernoise jurassienne et neuchâteloise.

Entre théologie et microtechnique Quant aux jeunes ayant suivi la filière gymnasiale, ils pourront ensuite se diriger vers l’Université de Neuchâtel. Cette noble institution propose des cursus en faculté des lettres et sciences humaines, sciences, droit, sciences économiques et théologie. L’Université de Neuchâtel regroupe plus de 3’500 étudiants. Le canton compte également de nombreux centres de recherche suisses et internationaux comme par exemple le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique et l’Institut de Microtechnique de l’Université de Neuchâtel, actifs dans les domaines des micromécaniques. Une spécialité fortement liée à la tradition horlogère.

231


© Ecole Montessori

Un important tissu de relations Petite par son nombre d’étudiant, l’Université de Neuchâtel n’en est pas moins au cœur d’un réseau international de qualité. Elle a conclu des conventions de mobilité avec des universités de nombreux pays: Australie, Colombie, Mexique, Etats-Unis, Québec et Russie. A ces relations interinstitutionnelles qui portent sur l’enseignement et la recherche, il convient d’ajouter les programmes d’échange ERASMUS, qui permettent aux étudiants de fréquenter une université européenne pendant un ou deux semestres.

© Guillaume Perret

© Guillaume Perret

La Faculté des sciences de l’Université de Neuchâtel © yves-andre.ch

Dans ce cadre, l’Université de Neuchâtel compte près de 200 partenaires pour des échanges qui concernent toutes les facultés. De collaborations avec des institutions étrangères prestigieuses, notamment avec le King’s College de Londres (double master of Law) ou l’Ecole du Louvre ont aussi été développées ces dernières années. Sur le plan suisse, les collaborations sont intenses et nombreuses. Les rectorats des universités du Triangle Azur (Genève-Lausanne-Neuchâtel) cultivent des liens étroits par la coordination des activités d’enseignement et de recherche de leurs institutions (notamment par le développement de diplômes communs) et par le partage d’expériences en matière de gouvernance.

232


Advance to the NXT level with Transit

STAR Transit, développé par le Groupe STAR, est l’un des outils de traduction assistée par ordinateur les plus performants sur le marché. Utilisé par des milliers de traducteurs à travers le monde, STAR Transit exploite directement les textes précédemment traduits, enregistrés dans une mémoire de traduction, afin d’utiliser les phrases similaires ou identiques dans le nouveau texte à traduire. STAR Transit permet à la fois une réduction sensible des délais et des budgets de traduction, une meilleure cohérence et qualité finale améliorée grâce au recyclage de traductions et de termes déjà validés.

L’architecture unique de STAR Transit permet de garder le contexte et la structure de vos documents et ainsi d’envisager des schémas de production plus évolués que les outils de TAO classiques, en association avec des outils de Workflow performants. STAR Transit, l’outil idéal pour les professionnels de la traduction soucieux de la qualité, des coûts et des délais.

STAR – your single-source partner for information services & tools


Software Translation Artwork Recording

Le groupe STAR L’Industriel des langues Traducteurs, techniciens, ingénieurs, graphistes: sans eux, comment les entreprises exportatrices se feraient-elles connaître? Dans une économie globalisée, chaque entreprise a un jour ou l’autre besoin de traduire et d’éditer divers documents techniques ou commerciaux multilingues. Grâce à des solutions professionnelles, rationnelles et innovantes, le groupe STAR accompagne le succès d'innombrables produits industriels. Son directeur, Patrice Carrel, nous présente son activité. Vos bureaux sont installés à La Chaux-de-Fonds mais votre réseau est mondial? Grâce à ses traducteurs techniques, sélectionnés non seulement en fonction de leurs compétences linguistiques mais aussi et surtout de leurs connaissances techniques, à ses développeurs et à son expérience en tant que fournisseur de traductions et documents techniques, le groupe STAR est en mesure de proposer ses services dans une multitude de langues, et sur de multiples supports, papier, CD, Internet… En effet, comme le suggère la première lettre de notre nom, nous ne sommes pas seulement fournisseur de traductions, mais aussi de solutions informatiques globales basées sur l'utilisation des technologies SGML/XML. C’est l’association de plusieurs compétences qui a fait ce que nous sommes aujourd’hui.

234


On pourrait parler de Success Story! Effectivement! Le Groupe STAR, qui fête cette année ses 30 ans, est aujourd'hui présent dans plus de 30 pays, en Europe, en Asie, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud, avec 50 bureaux et 850 employés environ. Cette présence internationale nous permet de créer de nombreuses synergies et de bénéficier d’un formidable échange de compétences. Pionnier dans le développement d'outils d'aide à la traduction, le groupe STAR est devenu l’une des plus grandes entreprises de traduction technique dans le secteur industriel au niveau mondial.

Peut-on dire que les outils performants que vous utilisez ont fait votre succès? Pour rester compétitif sur le plan international, malgré des coûts de revient plus élevés en Suisse, il a fallu non seulement développer des produits spécifiques tels que Transit, notre outil d'aide à la traduction qui fait appel à la mémoire de chaque entreprise, ou encore TermStar, notre outil de gestion de la terminologie qui garantit la rigueur et la précision indispensables dans le domaine technique, mais aussi mettre en œuvre des processus de travail extrêmement rigoureux et efficaces. Nous ne considérons donc pas uniquement l’aspect traduction, mais l’intégralité du processus de production, jusqu’au document terminé prêt à être imprimé ou à être édité sur Internet.

Selon vous, pourquoi êtes-vous devenus indispensables aux industriels? Les techniques évoluent rapidement, les exigences des utilisateurs aussi. Il est aujourd’hui impossible, voire interdit, de vendre un produit sans documentation dans la langue du pays concerné. Sur papier, CD-Rom ou en ligne sur Internet, la documentation doit être précise, à jour, pratique et multilingue. Bien conçue, elle permet aussi une meilleure utilisation du produit. Considérée auparavant comme étant une dépense supplémentaire, la documentation est aujourd’hui devenue aussi un élément de marketing qui accompagne la vie du produit, et qui doit donc aussi refléter sa qualité. Les horlogers, entre autres, l’ont bien compris.

Quels sont vos objectifs pour une marque qui vous confie sa communication? Il est bien rare que l’on parte du néant. Par principe, nous proposons des solutions fonctionnelles basées sur une réutilisation et un recyclage optimal des informations déjà disponibles. Traiter la différence, symbolisée par le «delta» intégré dans notre logo, telle est notre philosophie de base. Ceci a pour conséquence de réduire radicalement les coûts, de maîtriser les délais parfois extrêmement courts et de garantir ainsi le time-to-market. La qualité des traductions est homogène, les contenus sont fiables, l'identité de la marque respectée. Le Groupe STAR est à la disposition des entreprises souhaitant améliorer la qualité de leur documentation, auxquelles il propose une étude personnalisée sans engagement.

Rue de la République 15 • CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 32 910 53 70 • Fax +41 32 910 53 76 lachauxdefonds@star-group.net • www.star-group.net

235


à votre service depuis 1985 Lactell SA a été fondée en 1985 à Boussens dans le canton de Vaud; son nom évoque l’industrie laitière car à l’origine, cette Société a été fondée par un groupe de jeunes gens issus du milieu agricole (ingénieurs agronomes, vétérinaire et Maîtres agriculteurs) pour commercialiser une nouvelle unité de traite en provenance de Nouvelle-Zélande. Rapidement et faisant face à des problèmes d’homologation de son produit avec la station de recherches de l’industrie laitière de Liebefeld, Lactell SA a abandonné son projet initial pour devenir un fournisseur renommé dans la construction rurale et l’équipement d’écuries à chevaux en particulier. Après avoir officié de nombreuses années dans le canton de Vaud (Boussens, Orbe et Yverdon), Lactell SA s’établit en 2005 à La Chaux-de-Fonds, ville d’origine de son dirigeant, après s’être spécialisée depuis 1993 dans la construction de places de jeu, de sport et de fitness en milieu public au service des collectivités publiques.

236


Lactell SA et HAGS PLAYGROUND SWEDEN Dès 1993, LACTELL SA signe un contrat d’importateur avec le fameux constructeur suédois HAGS et devient le représentant helvétique exclusif de ce fabricant jouissant déjà de la meilleure réputation sur tous les continents. HAGS aujourd'hui et son groupe PLAYPOWER est le leader incontesté mondial de la branche. Ayant trouvé un partenaire de qualité pour distribuer les produits HAGS en Suisse alémanique, Lactell SA se concentre sur la Romandie et construit donc des parcs de jeu et de sports dans tous les cantons romands depuis plus de vingt ans désormais.

Produits et philosophie de l’Entreprise Le concept de base de Lactell SA repose sur la devise de son fournisseur HAGS: INSPIRING ALL GENERATIONS. En effet, des équipements destinés aux tout-petits (crèches – garderies – kindergarten) aux engins de fitness destinés au 3e, voire même 4e âge, Lactell SA propose des équipements qui répondent aux demandes de l’ensemble de la population en matière d’activités ludiques et sportives en milieu public

Protection des sols (zones de chute) Le BPA (Bureau de prévention des accidents) reprend en Suisse les normes de sécurité européennes EN 1177-2008 pour définir les caractéristiques et propriétés amortissantes des surfaces sécurisées sur places de jeu. Lactell SA propose différents systèmes à cet effet et est devenu un spécialiste reconnu et sollicité par le marché pour réaliser ces surfaces, même sous des jeux concurrents à HAGS

Skateparks En 2014, Lactell SA lance un nouveau concept de skateparks sur le marché, répondant ainsi à la demande de nombreuses communes qui souhaitaient des éléments robustes, silencieux, évolutifs, qui ne requièrent pas de fastidieux et onéreux travaux d’assemblage, pouvant être déplacés au besoin. Ainsi le concept HARD MOBILE SKATEPARKS a vu le jour et connaît déjà un réel un réel succès lors de cette première année d’introduction.

LACTELL SA HAGS Importation suisse Chemin du Signal 6 • CP 6043 CH-2306 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 914 77 87 • Fax 032 914 77 88 E-mail: info@lactell.ch • www.lactell.ch

237


International School of Neuchâtel Montessori Method

L’école heureuse: vers une autonomie épanouie La pédagogie de Maria Montessori, dite méthode d’éducation ouverte, repose sur l’observation de l’enfant, considéré comme une personne digne d’intérêt mais aussi comme garant de l’avenir de la société. En un siècle, 22’000 écoles Montessori se sont ouvertes sur les six continents. A Neuchâtel, depuis son ouverture en 1986, l’école internationale offre en plus, le bilinguisme. Cécile Bizet, l’actuelle directrice et Isabelle Bellaton, responsable de la communication et prochaine directrice de l’établissement dès la rentrée 2014, ont répondu à nos questions.

238


Comment la structure et l’organisation des cours sont-elles pensées dans une école bilingue? En ce qui concerne le bilinguisme, l’enseignement du français et de l’anglais se fait par immersion, avec un professeur de chaque langue, dès la maison des enfants (3 à 6 ans.) Puis en 3e HarmoS, (6 ans), l’élève apprend aussi l’allemand. Si un enfant arrive en cours de cycle, selon son niveau, un professeur lui enseigne le français ou l’anglais en cours de soutien. Grâce au matériel pédagogique Montessori qui ne pose pas de limite de langage, les résultats sont excellents. Nous avons 25 nationalités différentes au sein de l’école et les résultats prouvent que l’apprentissage fonctionne à merveille.

Quelles sont les particularités du matériel pédagogique Montessori? Le matériel permet à l’enfant de comprendre et de déduire par lui-même. Il l’aide à acquérir les capacités d’abstraction. On lui apprend que 3 + 7 = 10 et pour lui cela doit devenir concret. De 3 à 6 ans les leçons en arithmétique sont individuelles, puis en primaire, en individuel et en petits groupes, selon les besoins. Les leçons durent une vingtaine de minutes, car au-delà, on perd l’attention et la concentration des élèves.

Le matériel auto-didactique est aussi autocorrectif et conçu pour permettre à l’enfant d’éduquer sa motricité, ses sens et ses compétences intellectuelles. Il améliore sa capacité d’observation. Ce matériel pédagogique principalement en bois, est tactile, visuel, ludique. Utilisé à travers le monde depuis plus d’un siècle, nous n’avons jamais rencontré d’enfant qui y soit resté indifférent. Chaque année, le samedi qui précède les vacances de Pâques, nous organisons une journée «portes ouvertes» pour présenter l’école et le matériel Montessori. Lors de séances durant l’année, nous proposons des démonstrations avec des parents volontaires qui testent ce matériel et c’est chaque fois une surprise et un succès.

239


Pensez-vous qu’on soit plus heureux dans une école Montessori? Bien sûr. Quand on transmet une passion à un enfant, on enseigne avec bonheur et c’est efficace. Si l’ambiance est mauvaise, les enfants y sont sensibles et se bloquent. La méthode Montessori est aussi appliquée au niveau du management. Nos 27 collaborateurs, dont 15 enseignants ont le feu sacré. Nous respectons les enfants, ils le savent et nous respectent en retour. Notre approche est basée sur les centres d’intérêt des élèves. Ils sont au cœur de l’enseignement et sont partie prenante de leur éducation. Ils sont invités à se concerter pour choisir certaines de leurs activités. Nous leur offrons un cadre avec un espace de liberté.

Qui peut s’inscrire? Vous arrive-t-il de refuser un enfant en échec scolaire? Nous avons 60% de familles locales, souvent des couples binationaux et 40% d’expatriés. Certains élèves viennent de Morat ou d’Yverdon parce que les parents travaillent à Neuchâtel. Nous ne refusons pas un enfant en difficulté car plusieurs fois, on nous a décrit des sujets hyperactifs difficiles à canaliser et il s’agissait en fait d’enfants à haut potentiel, qui grâce à la pratique Montessori se sont révélés. Nous avons eu des cas de dyslexie, pour lesquels, en valorisant certaines qualités, la réussite scolaire a été complète et plus tard, les parents et l’élève nous ont téléphoné pour nous annoncer l’obtention de la maturité. Nous développons la confiance en soi, qui est une clé de l’épanouissement à l’école et dans la vie.

240


Les élèves sont-ils notés? L’apprentissage est évalué mais l’enfant n’est pas soumis au stress lié au test, il est préparé graduellement aux examens. Chaque enfant est un individu unique qui a son propre rythme et il reçoit des appréciations par rapport au PER (plan d’études roman.) La méthode Montessori développe l’entraide plutôt que la compétition et les grands aiment aider les plus petits. Toutefois, le professeur établit deux fois par an un rapport d’évaluation avec des mentions de A à D pour savoir ce que l’élève a compris, ce qu’il applique, ce qu’il n’a pas encore assimilé, etc. Notre système est validé par le S.E.O (Service de l’Enseignement Obligatoire.) Nous donnons des notes la dernière année pour préparer l’entrée au collège traditionnel.

A ce propos, comment l’écolier de 12 ou 13 ans, vit-il l’entrée dans un établissement à l’enseignement plus classique, avec des notes, des punitions, de la compétition, des examens? La transition est préparée. Nous organisons une conférence sur ce sujet et le directeur du gymnase qui accueille la majorité de nos élèves vient pour attester que la transition des années précédentes a été réussie. Nos élèves n’ont aucun problème d’adaptation car ils ont un niveau excellent, sont très adaptables, respectueux, aptes à aider les autres et surtout ils arrivent dans le nouvel établissement avec un acquis: le plaisir d’apprendre.

Pour les parents qui douteraient encore de l’efficacité de cette approche alternative, pouvez-vous citer quelques nom de “célébrités Montessori”? Bill Gates, fondateur de Microsoft, Richard Branson fondateur de Virgin, Larry Page et Sergey Brin, co-fondateurs de Google, Anne Franck, écrivain, Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel de littérature, Katharine Graham, qui a été directrice du Washington Post, George Clooney, Mickael Douglas, la fille du Président Clinton, les princes Harry et William d’Angleterre, etc. Mais à notre niveau, depuis 28 années à Neuchâtel, des centaines d’anciens élèves Montessori ont aussi pu se réaliser et s’épanouir, en toute discrétion…

Avenue de Cadolles 7 | CH-2000 Neuchâtel | Tél. +41 (0)32 721 43 88 info@isneuchatel.com | www.isneuchatel.com

241


Ecole-club Migros La formation à la portée de tous Ecole-club Migros est présente à travers toute la Suisse grâce à ses 50 sites de formation. Les Ecoles de Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds offrent un panel d’environ 600 cours diversifiés et sont connues dans le canton pour leur professionnalisme et la qualité des formations qu’elles proposent. Bien Vivre a rencontré Elean McGreevy, responsable de centre à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

242


Vous proposez une offre de cours complète et diversifiée. Quels en sont les principaux domaines? Les Ecoles-clubs Migros de Neuchâtel – La Chaux-deFonds – Val-de-Ruz et Val-de-Travers proposent un panel de formations riche et varié. Nous offrons environ 600 cours répartis sur plusieurs secteurs: Langues, Culture & Créativité, Mouvement & Bien-Être, Management & Economie, Informatique & Nouveaux Médias, Entreprises & Institutions. Nos cours de langues, principalement le français, l’allemand et l’anglais ainsi que nos cours concernant le mouvement et bien-être se placent en tête de liste parmi les formations le plus souvent choisies par nos clients. Nous mettons également à leur disposition une équipe de conseil à la vente compétente pour les orienter vers la formation qui correspond à leurs besoins. Notre offre de cours est adaptée à tout type de personne de 3 à 90 ans.

Quelles méthodes d’enseignement et outils pédagogiques utilisez-vous? Tous domaines confondus, nos cours sont basés sur la pratique à laquelle on intègre la théorie. Ce sont majoritairement des cours collectifs donnés en petits groupes de 5 à 8 personnes. Cependant, la tendance des cours individuels s’accentue et l’école peut également répondre à ce type de demande. Les enseignants sont des professionnels passionnés, spécialisés et très expérimentés qui continuent de se former dans leur domaine.

Quelles sont les spécificités de l’Ecoles-clubs de Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds? La proximité des parkings, les transports publics, ainsi qu’un emplacement idéal au centre-ville offrent à nos deux écoles une situation géographique stratégique à la portée de tous. Nous proposons des cours toute la journée ainsi que durant la pause de midi et le soir afin de répondre au mieux aux besoins de notre clientèle. L’Ecole-club de Neuchâtel procure en plus l’avantage d’être au bord du lac et de disposer d’une terrasse magnifique, source de sérénité.

Vous offrez des cours pour entreprises et institutions, pouvez-vous en dire davantage? Notre philosophie est basée sur une offre adaptée aux exigences des entreprises et des institutions. Nous proposons des cours personnalisés afin de répondre à leurs besoins très spécifiques.

Quelles sont les formations professionnelles que vous proposez? Nous offrons des formations professionnelles permettant d’intégrer ou réintégrer le monde du travail comme, par exemple, le secrétariat médical avec un diplôme reconnu et le certificat d’assistant en gestion du personnel. En informatique, nous pouvons proposer des formations dans le graphisme ou la conception et le développement de sites Web. Dans le domaine du bien-être, très tendances aujourd’hui, nous avons des formations de massage.

Ecole-club Migros Neuchâtel Rue des Musées 3 2000 Neuchâtel Tél. 058 568 83 50 Fax 058 568 83 51 www.ecole-club.ch/Lieux/Romandie/Neuchatel

Ecole-club Migros La Chaux-de-Fonds Rue Jacquet-Droz 12 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 058 568 84 00 Fax 058 568 84 01 www.ecole-club.ch/Lieux/Romandie/La-Chaux-de-Fonds Photos © Association coopérative Migros

243


Cliniques et hôpitaux neuchâtelois Un système cohérent

© Viktor Levi | Dreamstime.com

Dans le canton de Neuchâtel, comme partout en Suisse, l’accès aux soins est un droit fondamental. Les pouvoirs publics de ce canton jouent un rôle important, la santé ne pouvant être réduite à une activité purement économique régie par la loi de l’offre et de la demande. Ici, entre le lac et les montagnes du Jura, on sait toute l’importance d’un réseau hospitalier cohérent et efficace. Présentation du système hospitalier neuchâtelois.

244


Planifier pour mieux soigner Un des moyens pour l’Etat de garantir l’accès aux soins à sa population est de mettre en place un système de santé dimensionné de manière adéquate pour répondre à la demande de ses citoyens. Il doit donc planifier l’offre de soins pour répondre aux besoins. La planification hospitalière est donc l’instrument des pouvoirs publics pour prévoir à moyen terme. Dans un canton qui se répartit entre montagne et plaine, c’est d’autant plus important qu’il y a des équilibres à respecter. Équilibre dans l’accès au soin de tous, mais aussi équilibre entre l’offre et les moyens à disposition. Pour garantir un accès aux soins égal pour tous, Neuchâtel propose des mandats de prestations à chaque institution. Ces mandats sont attribués aux hôpitaux neuchâtelois jugés indispensables à la couverture des besoins des 176’241 habitants. Des mandats de prestations sont également confiés à des hôpitaux situés hors du canton de Neuchâtel pour les prestations non disponibles dans les hôpitaux cantonaux. Ils sont désignés chaque deux ans par les autorités sanitaires cantonales.

© Rido | Dreamstime.com

Hôpital neuchâtelois Plan cantonal

Un centre hospitalier multi-site Historiquement, le canton comptait de nombreux hôpitaux et cliniques répartis sur tous le territoire cantonal, mais avec l’explosion des coûts de la santé liés notamment à l’arrivée de technologies innovantes de plus en plus onéreuses, la nécessité de regrouper les forces s’est faite plus pressante. De cette nécessité est né l’Hôpital neuchâtelois (HNE). Cet établissement est le fruit de regroupement de compétences seules à même de garantir une médecine de qualité aux habitants tant de Neuchâtel que de La Chaux-de-Fond, à l’Est comme à l’Ouest du canton. Hôpital de La Chaux-de-Fonds

Hôpital de Pourtalès © GD Architectes

Réparti sur tout le territoire, les sept sites couvrent l’ensemble des prestations de santé physique en assurant une complémentarité des missions conciliant ainsi proximité, qualité et rationalité. Au total 450 lits, dont 307 de soins aigus et 143 de réadaptation et soins palliatifs sont ainsi proposés aux patients cantonaux. Dans le HNE, les malades seront pris en charge grâce à la présence d’environ 2’500 professionnels de la santé répartis sur 1’864 postes de travail. Ce très grand établissement non universitaire se compose de deux centres hospitaliers principaux à la Chaux-de-Fond et à Pourtalès en ville de Neuchâtel. Ces deux sites, hôpitaux de soins aigus, partagent certaines missions de médecine générale et d’urgence, mais ce sont aussi répartis les missions de pointe en vue d’atteindre des standards de qualité élevés. Ainsi la néonatologie a élu domicile au bord du lac alors que la radiothérapie et la médecine nucléaire sont implantées en altitude.

245


Toujours dans ce souci d’efficience les cinq autres sites prennent en charge certaines spécialités. Ainsi le Valde-Ruz est le centre cantonal de médecine physique et de réadaptation. C’est aussi, à l’instar de la Béroche et Le Locle, un centre de traitement et de réadaptation. Enfin La Chrysalide, à La Chaux-de-Fond est le Centre de référence en soins palliatifs.

© Yuri Arcurs | Dreamstime.com

La santé mentale aussi regroupée Le Centre neuchâtelois de psychiatrie, un établissement de droit public autonome du canton, a pour mission de conduire la politique de soins en santé mentale dans le canton de Neuchâtel. En sa qualité de chef de file de la psychiatrie, le CNP met un accent particulier sur la formation de ses médecins, psychologues, soignants et autres professionnels qui le composent. Il travaille en partenariat avec les institutions psychosociales, judiciaires et enseignantes situées sur le territoire cantonal. Ses départements de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, de l’adulte et de l’âge avancé agissent sur le principe de la continuité des soins. Il offre des structures hospitalières et ambulatoires décentralisée sises dans les principales zones urbaines et para-urbaines du canton. Elles sont aisément accessibles en transports publics. © Candybox Images | Dreamstime.com

150 ans au service du patient L’hôpital de la Providence est le seul hôpital privé d’utilité publique du canton. Avec ses 56 lits, doté d’un esprit de service universel, l’établissement est très attaché à la tradition apportée il y a plus de 150 ans en ses murs par la Congrégation des sœurs hospitalières de Besançon. L’hôpital emploie actuellement près de 400 personnes. Structure intermédiaire et complémentaire, l’hôpital de la Providence joue, dans le canton de Neuchâtel, un rôle particulier. Sa différence réside dans les missions spécifiques qui, au fil des années, lui ont été confiées par le Conseil d’Etat au titre de tâche cantonale pour la dialyse et de tâche régionale pour le bas du canton en ce qui concerne l’ophtalmologie et l’orthopédie. Aujourd’hui, le service d’hémodialyse traite plus de 100 patients annuellement. Il fait partie des dix plus gros centres de dialyse de Suisse. Au surplus, une antenne de dialyse dépendante de la Providence œuvre à La Chauxde-Fonds afin de faciliter l’accès aux soins des patients du Haut du canton.

De la chirurgie à la naissance En plus de ces établissements à qui l’Etat a attribué une mission de service public, il existe à Neuchâtel trois cliniques privées incluses dans la planification hospitalière, mais sans mandat de prestation.

© Dreamstime.com

Les cliniques de Montbrillant et de la Tour à La Chauxde-Fond et la Maison de naissance Tilia à Neuchâtel. La clinique de la Tour est la plus grande clinique privée de chirurgie de l’Arc Jurassien. Elle revendique plus de 2’000 interventions par ans. Située au centre de La Chaux-de-Fond la clinique se prévaut d’offrir des prises en charge rapides et de courte durée. En 2012, la clinique de Montbrillant inaugurait un nouveau bâtiment. Ce nouvel écrin permet depuis à la clinique de proposer ces prestations dans les spécialités telle que la chirurgie esthétique et reconstructive, l’orthopédie, l’ophtalmologie, la gynécologie, la radiologie et la médecine générale. Une Maison de Naissance est une structure entièrement gérée par des sages-femmes indépendantes. La mission d’une Maison de Naissance est d’offrir un cadre intime et sécurisé permettant aux couples de développer un regard confiant pour accueillir leur enfant. Accompagnée durant toute leur grossesse, seules les femmes dont l’accouchement ne nécessite pas un suivi proprement médical peuvent accoucher dans cette maison.

246


esthétique et bien-être féminin - masculin

SerenityBlue prend soin de vous… Serenityblue est une combinaison de bien-être, de beauté et d’expériences sensorielles. Ce Spa urbain au cœur du centre ville de Neuchâtel vous permet d’échapper l’espace d’un moment du stress de la vie quotidienne. Facilement accessible, nous vous accueillons sous des arcs de vielles pierres d’Hauterive, ou nous proposons des soins esthétiques sans rendez-vous et plusieurs gammes de produits cosmétiques naturelles, innovantes et performantes. Dans la continuité vous découvrirez, un grand hammam traditionnel et son espace détente. À l’étage nous prendrons soin de vous dans de belles cabines de soins confortables dédiées aux massages, soins du corps et visage. Une large palette de soin vous fera voyager par des senteurs et par la volupté des mains expertes de nos praticiennes qualifiées.

Serenityblue Rue du Seyon 5a | CH-2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 721 21 21 | Fax +41 (0)32 721 25 25 info@serenityblue. ch | www. serenityblue. ch Heures d’ouverture: Lundi 14h - 19h | Mardi 9h - 19h Mercredi 9h - 19h | Jeudi 9h - 21h Vendredi 9h - 19h | Samedi 9h - 16h30


FKG dentaire SA Toujours une innovation d’avance! FKG Dentaire SA, PME familiale des montagnes neuchâteloises, a atteint sa notoriété grâce à sa flexibilité, sa réactivité, sa proximité avec les marchés et surtout à ses innovations. Jean-Claude Rouiller, entrepreneur visionnaire, a su s’entourer d’une équipe hautement spécialisée et motivée, et a tissé des partenariats avec les plus grandes universités du monde. En 20 ans, avec un chiffre d’affaires multiplié par 6, l’effectif du personnel multiplié par 4, FKG a enregistré une croissance annuelle régulière de 15 à 20%. La production, quelques 15 millions de pièces par an, est exportée à 95% vers plus de 80 pays. Depuis bientôt trois ans, son fils, Thierry Rouiller a pris la direction de la société et l'ascension se poursuit. FKG a été couronnée "Entreprise romande 2012" par le Swiss Venture Club.

248


La précision horlogère alliée à la science des matériaux Fondée en 1931 à La Chaux-de-Fonds par un mécanicien-dentiste associé à un spécialiste en fournitures d’horlogerie, la société a été active, jusqu’en 1990, dans la production d’éléments destinés essentiellement aux prothèses dentaires, ainsi que d’appliques pour cadrans de montres. Après la séparation de ces activités en deux entités distinctes, Jean-Claude Rouiller, entré dans l’entreprise quelques années auparavant, développe la branche dentaire, la spécialise en endodontie (traitement de racine) et lui donne son nom de FKG Dentaire SA en 1994.

Une révolution technologique A cette époque, les instruments d’alésage étaient fabriqués en acier inoxydable. Mais les racines des dents pouvant être fortement incurvées ou très étroites, les instruments en acier présentaient d’importants inconvénients: trop grande rigidité, haut risque de casse à l’intérieur du canal, notamment. Guidé par sa volonté de faciliter le travail des dentistes, Jean-Claude Rouiller se tourne vers un alliage en nickel-titane (NiTi) et en exploite les caractéristiques exceptionnelles: effet de mémoire de forme, flexibilité et élasticité élevées. Les instruments reçoivent encore un traitement électrochimique améliorant leur état de surface et leur résistance à la torsion. Ils peuvent ainsi être utilisés sur un moteur qui les entraîne à une vitesse de 600 tours/minute.

Innover Dotée d’un nouveau site de production en 2007, FKG consacre d’importantes ressources à l’innovation. Les nouveautés se succèdent et l’équipe de R&D dépose plusieurs brevets: en particulier, les instruments Race, qui permettent d’éviter le phénomène de blocage et de vissage des forets (cause de rupture), le Safety Memo Disc, qui offre au praticien un contrôle aisé de l’état de fatigue de l’instrument, le S-Apex, foret à conicité inversée conçu de telle manière qu’il ne peut se casser à la pointe. La production de ces instruments en NiTi devenant très complexe, FKG conçoit et développe ses propres machines. En parallèle, l’entreprise se certifie selon les principaux systèmes de management de la qualité et de normes médicales. En 2013, dans le but de protéger le patient des risques de contamination croisée, FKG aménage une salle blanche, lui permettant de livrer des produits stériles à usage unique. Soucieuse aussi de contenir ses coûts de production, elle automatise plusieurs processus de fabrication et installe des équipements automatiques d’emballage.

Une diffusion internationale Présente dans les plus grandes expositions internationales, FKG fait connaître ses produits non seulement au travers de démonstrations, mais aussi en s’impliquant dans la formation des dentistes locaux dans, entre autres, trois centres de formation (La Chaux-de-Fonds, Oslo et Dubaï.) Par ailleurs, FKG a mis en place un réseau de distributeurs, soigneusement sélectionnés sur base de leur structure et de leur adéquation avec ses stratégies. Pour l’avenir? La voie est toute tracée: FKG va continuer de miser sur l’innovation afin de rester un acteur incontournable dans le monde de l’endodontie.

Crêt-du-Locle 4 • CH-2304 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 32 924 22 44 • Fax +41 32 924 22 55 E-mail: info@fkg.ch • www.fkg.ch

249


WECKERLE COSMETICS SA En Allemagne dans un petit atelier de mécanique, en 1965, Peter Weckerle invente une machine conçue pour le remplissage des cosmétiques dans de petits contenants. Il obtient un brevet pour son invention et la machine devient indispensable à l’industrie cosmétique. Devenue une entreprise mondiale, leader dans le domaine du remplissage, Weckerle ouvre en 1998 une succursale au Locle. Juha Welling, directeur administratif et financier, ouvre les portes de l’entreprise à Bien Vivre.

250


Weckerle a créé une fabuleuse «success story», non? En effet, Peter Weckerle crée en 1965 sa machine dans un garage, en Bavière, et aussitôt, les grandes marques de cosmétiques font appel à lui pour le remplissage parce qu’il est équipé de ces machines. Pionnier dans les premiers «rouges à lèvres automatiques» au début des années 1970, Weckerle se retrouve sur les marchés étrangers, et avant 1980, ses machines sont utilisées dans le monde entier. Ce succès tisse une relation de confiance avec ses clients qui le suivent au fil des évolutions de l’entreprise.

Aujourd’hui Weckerle propose d’autres prestations? A ce jour, le service de remplissage pour les cosmétiques et l’industrie pharmaceutique est un service à très haut débit. Au Locle, depuis 2000, des machines assemblent les petites pièces des contenants que nous créons aussi. Nous avons les départements: injection, assemblage, remplissage, R&D, laboratoire, qualité, et l’administration avec les fonctions commerciales et financières. Notre personnel est très qualifié: ingénieurs, coloristes, préparateurs et techniciens. Nous offrons un service complet du concept de création, en passant par la formulation, le développement puis la production incluant les contenants et le remplissage et jusqu’au packaging final.

Quelle interaction avez-vous avec les autres succursales dans le monde? Au Locle nous employons 60 personnes mais en tout Weckerle compte environ 860 collaborateurs. Une partie des cosmétiques se fait en Allemagne, nous avons deux usines à Sao Paulo et nous sommes connectés avec Peissenberg et Eislingen. Hangzhou China et Moscou sont des marchés plus récents mais qui progressent. Carson et le Brésil ont un département vente. Nous vendons également beaucoup de vracs à Weckerle France. Chaque Weckerle a une spécificité. Le fait d’être un grand groupe nous donne des avantages sur les volumes des achats. La force de la Holding est de maîtriser la totalité du processus de fabrication.

WECKERLE COSMETICS SA Rue Jämes-Pellaton 1 • CH-2400 Le Locle Tél. +41 32 864 70 00 • Fax +41 32 864 70 68 www.weckerle-cosmetics.com

251


TOUTE LA FAMILLE, POUR LES SYSTÈMES D’ASSISTANCE

DE L’ESPACE POUR

ET BIEN PLUS ENCORE.

Grandiose. Jour après jour. La nouvelle Golf Sportsvan. 'ªVIUȫȫǒɜȨɂǏ Venez découvrir sa polyvalence, son design dynamique, ses motorisations économiques et ses systèmes d’assistance ultramodernes. Profitez en plus de primes attrayantes. *

Exemple de calcul: Golf Sportsvan 1.2 TSI, 85 ch, boîte manuelle à 5 vitesses, consommation en énergie: 4.9l/100 km, émis-

sions de CO2: 114 g/km (moyenne de toutes les voitures neuves commercialisées: 148 g/km), catégorie de rendement énergétique: B. Prix courant: fr. 24’900.–. Prix effectif: fr. 22’150.–, déduction faite de la prime fan de fr. 2’000.–, et de la prime coupe du monde de fr. 750.–. Valables du 1.8 au 30.8.2014 pour tous les modèles (sauf modèles Polo en stock signalisés, e-up!, e-Golf et Passat Variant avec pack Fleetline ou autres promotions soutenues par le constructeur), les primes fan et coupe du monde s’adressent aux clients privés et aux clients de flottes. Avec la prime fan, immatriculation des véhicules neufs commandés: d’ici au 30.12.2014 et des véhicules en stock: d’ici au 12.9.2014. Avec la prime coupe du monde, immatriculation d’ici au 12.9.2014. Modèle représenté: Golf Sportsvan Highline 1.4 TSI, 125 ch, boîte manuelle à 6 vitesses, suréquipements incl.: fr. 35’630.–. Tous les prix TVA 8% incl. Sous réserve de modifications.

Automobiles Senn SA Pierre-à-Mazel 25 2000 Neuchâtel Tél. 032 723 97 97 www.sennautos.com

Partenaires de vente : Automobiles Senn SA, Le Bey, 1400 Yverdon, Tél. 024 447 44 88 Automobiles Senn SA, Crêtets 90, 2300 La Chaux-de-Fonds, Tél. 032 925 92 92


Architecture et Construction Le savoir-faire: un gage de qualité! En matière d’urbanisme, le canton de Neuchâtel se veut novateur et dynamique. Dans un monde où l’architecture et le patrimoine ont une place importante de nouveaux concepts voient le jour. Le développement durable, les économies d’énergie, le design, la créativité et l’innovation sont intégrés à une philosophie prônant la tradition, le savoir-faire et la confiance. Nous retrouvons ces valeurs à travers les portraits d’entreprises locales, de personnalités, telles que l’architecte cantonal Yves Olivier Joseph et ses confrères architectes communaux, mais aussi de différentes associations et organisations comme la SIA, Ecoparc ou encore la FNE.

Rénovation de la place de la gare à La Chaux-de-Fonds © www.placedelagare.ch

253


INTERVIEW

Architecture et urbanisme

dans le canton de Neuchâtel

Yves-Olivier Joseph

Denis Clerc

Olivier Neuhaus

Jean-Marie Cramatte

Pour cette nouvelle édition, Bien Vivre a rencontré Yves-Olivier Joseph, récemment nommé chef du service des bâtiments, architecte cantonal pour la République et canton de Neuchâtel. Pour cette interview, il était accompagné de ses collègues Olivier Neuhaus, architecte-urbaniste communal de la ville de Neuchâtel; Denis Clerc, architecte communal de la ville de La Chaux-de-Fonds et Jean-Marie Cramatte, architecte communal de la ville du Locle. Ensemble, ils ont évoqué les grands projets publics en cours de planification ou de réalisation dans le canton de Neuchâtel. Projet Ecoparc: Mettant en scène la courbe et la droite qui résultent de l’histoire du site, un dialogue est instauré entre les bâtiments du Campus Arc implantés de manière rectilignele long des voies ferroviaires et les immeubles d’habitation marquant la limite du plateau créé à la fin du XIXe siècle. © Arch. Bauart, photo Yves André

254


La Chaux-de-Fonds, ville très caractéristique…

Le Locle © Ville du Locle / B. Vaucher

Quels sont les grands projets architecturaux de chaque ville que vous représentez? Denis Clerc: Le premier projet très important à l’échelle de la ville de La Chaux-de-Fonds est celui de la place de la gare. C’est un remaniement complet de tout l’espace public autour de la gare. Ce grand projet va complètement changer les affectations des espaces publiques, les bus ne seront pas situé aux mêmes endroits, la sortie de la gare sera directement reliée par un axe piéton à l’avenue LéopoldRobert, colonne vertébrale de la ville. Les circulations seront modifiées; il ne sera plus possible de transiter par la place, seul l’accès à la gare et à quelques places de stationnement de courte durée sera possible. Rénovation de la place de la gare à La Chaux-de-Fonds

Ce projet est le résultat d’un concours d’architecture qui a été remporté par le bureau Frund & Gallina, basé à Neuchâtel. Ils ont reçu le mandat d’exécution et le projet est maintenant à la réalisation. Le chantier sur la place a déjà commencé et il va se terminer à la fin de l’année 2016. Ce chantier n’est pas évident, dans la mesure où la place de la gare doit rester fonctionnelle avec tout ce que cela implique, au niveau des piétons, transports publics, taxis, etc. La raison de ce chantier et de cette transformation résulte d’une insatisfaction de la situation existante devenue très chaotique. Il n’y avait pas de place bien définie entre les transports publics, les taxis et les piétons. Ainsi, une grande réunion a été organisée pour que tous les usagers de la place soient réunis tels que les CFF, les taxis, les commerçants, parmi d’autres. Le but était de parler et de réfléchir ensemble via un brainstorming géant sur la répartition des espaces. C’était donc une démarche participative.

© www.placedelagare.ch

Rénovation de la place de la gare à La Chaux-de-Fonds © www.placedelagare.ch

Rénovation de la place de la gare à La Chaux-de-Fonds © www.placedelagare.ch

Le deuxième grand projet s’appelant «Plan Spécial Le Corbusier» est la revalorisation de l’ancien site aux marchandises. Tout le secteur situé entre la gare et le grand pont est une surface énorme dans laquelle un certain nombre d’îlots vont se développer. Nous sommes actuellement sur deux projets en cours, l’îlot A et l’îlot B. Le premier, par ordre de date et d’exécution, est l’îlot B qui va contenir toute une série d’affectations: bureaux, logements et commerces. Lié à cet îlot, se trouve l’îlot A qui va contenir le futur Hôtel judiciaire du canton de Neuchâtel. Le chantier devrait commencer en 2015.

255


INTERVIEW

Olivier Neuhaus: Un projet important pour la ville de Neuchâtel est également le secteur de la gare. Ce projet a été construit sur une friche industrielle située à côté de la gare, maintenant appelée Ecoparc. Ce projet a déjà débuté à la fin des années 80 avec le concours gagné par le bureau d’architecture Bauart. L’Office fédéral de la statistique (OFS) étant trop à l’étroit, il a fallu ensuite agrandir les lieux pour la construction de la tour de l’OFS. De même, L’HE-Arc, la Haute Ecole Arc (secteur santé social) a été construite dans le même lieu, avec le conservatoire de musique, la Haute-école de gestion et d’ingénieurs. Cet ensemble du projet a aussi été issu du concours d’architecture et d’idées. Il a été construit dans le même quartier, des bâtiments de logements, ce qui permet au final d’avoir une mixité d’emplois et de logements. Ainsi, plus de 1’000 emplois ont été crées et au niveau logement, le quartier est passé de 4 à 170 logements, en 20 ans, dans la partie nord. Dans la partie sud, dont on parle moins, mais qui a toute son importance, un projet a également été réalisé sur une friche industrielle. Il a été effectué par le bureau d’architecture Devanthéry & Lamunière, avec un aménagement d’espaces publics de qualité. Le funiculaire le Fun’ambule, réalisé pour l’Expo. 02 a entièrement été construit en tunnel pour relier la partie basse de la ville, plus particulièrement le quartier de l’Université, à la gare centrale CFF, située plus en hauteur dans la ville.

Les Cadolles © Frundgallina architectes

Un autre projet, la Passerelle du Millénaire qui a été inaugurée en juillet 2013, fait partie intégrante du quartier Ecoparc. Cet ouvrage vise à offrir une nouvelle liaison de mobilité douce entre le plateau de la gare et la colline du Mail, favorisant ainsi les déplacements des étudiants entre le Campus Arc et l’Université. En matière de logements, une friche hospitalière a été utilisée sur l’ancien site de l’hôpital des Cadolles. Une partie de l’hôpital a été réhabilitée en logements PPE et la parcelle va accueillir 180 logements au total. Sur ces 180 logements, une vingtaine seront remis à la Ville en échange du terrain et seront à loyers réduits de l’ordre de 20% à 30%, par rapport aux prix du marché. Leurs auteurs, lauréats d'un concours sur invitation, sont frundgallina architectes de Neuchâtel. Projet Ecoparc: La Passerelle du Millénaire, reliant le plateau de la Gare et la colline du Mail. Son concept architectural et structurel est issu d’une lecture attentive du site et de ses spécificités historiques, morphologiques et spatiales. © Arch. Bauart, photo Yves André

256

Les Cadolles © Frundgallina architectes


Projet du périmètre du Col des Roches © Bureau Mathieu Wötling et Anne Lise Bideau

Jean-Marie Cramatte: Un projet important que l’on peut citer est le concours d’architecture Europan 09 destiné à tous les architectes, âgés de moins de 40 ans. Il concerne le périmètre du Col des Roches, porte d’entrée en Suisse et du canton, puisqu’il est situé à la frontière avec la France. Ce périmètre s’inscrit entre la fin du bâti de la ville du Locle jusqu’au Col des Roches. Il présente un intérêt majeur de part ses objectifs. Actuellement, c’est un espace mal défini au niveau visuel. Cela veut dire que la continuité urbaine et sa volumétrie sont peu lisibles. Par contre, l’espace est de grande qualité au niveau du paysage. Ainsi, le projet lauréat du bureau Mathieu Wötling et Anne Lise Bideau propose de requalifier le périmètre en créant notamment un lac jusqu’à la frontière, de même qu’en intégrant un marais pour valoriser le paysage. Ce projet lauréat a été unanimement accepté par la population. Il reste maintenant à réaliser ce beau projet conceptuel et de voir d’un point de vue réglementaire, comment le mettre en œuvre. Un plan directeur doit être déposé pour ce périmètre. Il aura pour avantage d’organiser les espaces dont plusieurs thèmes en font partie, tels que le thème habitat orienté éco-quartier, le thème nature avec la protection du marais, le thème industrie, etc. Tous ces éléments peuvent être traités indépendamment, les uns des autres. L’objectif des autorités est de lancer l’aménagement du lac. Sa concrétisation s’étendra sur une période de 5 à 10 ans. Cependant, il sera conditionné à la réalisation de l’autoroute H20 qui évitera la ville du Locle et de La Chaux-de-Fonds. Un autre projet intéressant, plus réduit et urbain, concerne le désenclavement de la gare située en hauteur du centre ville du Locle. En effet, il faut permettre aux gens d’accéder à la gare plus facilement. Cela sera possible en construisant un ascenseur. Ce projet sera mis en service au printemps 2014. Projet Ecoparc: Une place piétonne se développe entre le Campus Arc le long des voies ferroviaires et les immeubles de logements suivant la courbe du plateau. © Arch. Bauart, photo Yves André

L’objectif de ce projet consiste également à revaloriser la gare, à travers un concours de réaménagement de l’esplanade de la gare et de la place du 1er août, en contrebas. Sur cette place, une gare routière sera mise en place avec des bus et des taxis, ce qui permettra une liaison plus facile entre la gare et le centre ville.

257


INTERVIEW

Yves-Olivier Joseph: Contrairement à ses collègues architectes communaux, l’architecte cantonal n’a pas de territoire physique à gérer de manière globale. Le patrimoine immobilier de l’Etat est dispersé dans le territoire ce qui implique un contact régulier avec les architectes communaux tels que Denis, Olivier et Jean-Marie. C’est donc un travail d’équipe entre moi et mes collègues que de gérer l’évolution de ce patrimoine. Notamment, lors de grands projets, il y a une relation évidente entre bâtiment et territoire. Dès lors, ce dialogue est essentiel si l’on veut assurer une réalisation cohérente avec le lieu. Dans le cas du NHOJ (Nouvel Hôtel Judiciaire) que l’Etat souhaite réaliser, à La Chaux-de-Fonds, chaque façade du bâtiment proposé par le bureau Isler & Gysel, lauréat du concours d’architecture, aura une interaction différente avec la ville: à l’est avec la place de la gare, au sud avec la ligne de chemin de fer, à l’ouest avec le développement du périmètre B, au nord avec la rue urbaine. Notre objectif est d’être les garants d’une architecture de qualité. Notre mission est de suivre le développement des bâtiments publics et des espaces extérieurs qui leur sont associés en interaction avec les mandataires porteurs du projet.

Nouvel Hôtel Judiciare, La Chaux-de-Fonds © Mauro Caviezel, Zürich

Nouvel Hôtel Judiciare, La Chaux-de-Fonds

Olivier Neuhaus: En effet, avec environ 170’000 habitants dans le canton, cela permet une interaction plus facile de par sa taille, entre les différents acteurs. Pouvoir discuter sur les projets et régler rapidement certaines problématiques est une qualité indéniable du fonctionnement du système neuchâtelois. De même, la population souhaite et accepte volontiers des projets dans le but d’améliorer le secteur économique du canton, pour autant que les aménagements de l’espace public avoisinants soient de qualité.

Nouvel Hôtel Judiciare, La Chaux-de-Fonds © Bureau d’architecture Isler et Gysel, Zürich

258

© Bureau d’architecture Isler et Gysel, Zürich


Quels sont les obstacles auxquels vous vous heurtez? Avez-vous des critères stricts à respecter? Olivier Neuhaus: Il y a deux aspects principaux. Tout d’abord, le premier obstacle est d’ordre financier. Dès qu’un grand projet voit le jour, les questions d’argent rentrent en jeux et une certaine frilosité apparait. Le deuxième obstacle est l’intégration du sentiment populaire, dans le sens où un grand projet ne se réalise plus sans l’aval de la population. Yves-Olivier Joseph: Effectivement, l’aspect financier peut être problématique. Il s’agit ainsi de bien préparer et convaincre les différents acteurs du bien fondé du projet, afin d’en justifier les coûts. En revenant à l’exemple du NHOJ, ce projet est un investissement important pour le canton de Neuchâtel et il faudra convaincre les députés, les utilisateurs, le public que ce bâtiment est nécessaire pour le bon fonctionnement des autorités judiciaires, et qu’il a trouvé sa place dans la ville de La Chaux-de-Fonds. L’objectif sera atteint s’il y a un bon équilibre entre la fonction, le lieu, le coût de l’opération et la réponse architecturale. Denis Clerc: Un autre problème vient de la mondialisation, car les patrons des grandes entreprises qui sont dans notre canton sont ailleurs. C’est-à-dire que les grands patrons horlogers, par exemple, n’habitent plus à proximité de l’entreprise. Ils vivent hors canton, voire hors de la Suisse. Cela a des conséquences importantes, car ces personnes qui avaient à l’époque beaucoup de moyens, n’ont plus de rôle de mécène dans la vie publique. Aujourd’hui, les responsables locaux de ces entreprises ont moins le temps de se préoccuper de la ville, de sa culture, de l’environnement social et événementiel, etc. Le mécénat disparait de plus en plus, ce qui engendre un manque de moyens pour construire. Nous avons dans le canton un patrimoine culturel exceptionnel, notamment au niveau des musées d’art, des théâtres, mais ces lieux et activités culturelles risquent de disparaitre, car le mécénat disparait aussi. Nous sommes un des rares cantons où se trouvent des entreprises de prestige, la haute horlogerie, la bijouterie, par exemple. De plus, La Chaux-de-Fonds et Le Locle sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO et le rapport entre la ville et la nature est exceptionnel, c’est pourquoi il faut maintenir ce niveau de qualité et de confort.

259


INTERVIEW

Quelle importance ont les énergies renouvelables dans la planification de projets?

Crêt-Taconnet sud © Patrick Devanthéry et Inès Lamunière – dl-a, designlab-architecture SA photo © Fausto Pluchinotta – Genève

Yves-Olivier Joseph: Dans notre société contemporaine, les économies d’énergies et, par extension, l’utilisation d’énergies renouvelables, sont au cœur des préoccupations. En effet, plus personne n’échappe à la problématique de la préservation de l’environnement. A ce titre, notre préoccupation majeure actuellement est l’assainissement énergétique du patrimoine immobilier existant. La difficulté principale étant d’améliorer l’enveloppe thermique de ces bâtiments tout en préservant leur qualité architecturale. Un exemple qui illustre ce thème est la réflexion qui a été menée pour l’assainissement du CPLN (Centre Professionnel du Littoral Neuchâtelois) à Neuchâtel. Ce type d’intervention est relativement nouveau. En effet, jusqu’à récemment, une fois le bâtiment construit, on ne touchait plus à son apparence extérieure, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Le problème posé est donc de résoudre le conflit entre l’aspect historique et celui énergétique. Ainsi, cela représente un nouveau défi qui fait partie de plus de 50% de nos planifications. Une autre de nos préoccupations actuelles est de densifier les villes, mais dans le sens du développement durable. Olivier Neuhaus: En effet, l’aspect nature est très important. Le programme «Nature en ville» créé dans les années 90 et qui continue encore aujourd’hui, a pour but d’effectuer des actions d’aménagements en faveur de la nature en ville de Neuchâtel. Dans la réglementation figurent parmi d’autres, la sauvegarde des chauvessouris, les toitures plates devant être soit accessibles soit végétalisées, etc. A l’époque, ces actions étaient recommandées, aujourd’hui, elles font partie de la réglementation.

CPLN - Vue aérienne du site

CPLN - Maquette

260

CPLN Coupe transversale


Quels sont pour vous les constructions que vous admirez et dont vous vous inspirez? Yves-Olivier Joseph: Il me vient directement à l’esprit Le Corbusier qui est né dans notre canton, à La Chauxde-Fonds. Il y a donc naturellement une certaine attache à ce personnage qui était à la fois architecte, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur, etc. Je garde quant à moi le souvenir d’un voyage en Inde et la découverte effectivement admirative de Chandigarh, cette ville créée de toutes pièces, un exemple de modernité! Olivier Neuhaus: Dans la continuité du Corbusier, je voudrais mentionner la ville de Berlin où une unité d’habitation a été construite. Elle est vraiment époustouflante, car tellement contemporaine, moderne, malgré sa construction datant des années 50. Denis Clerc: Pour ma part, les thermes de Vals dans les Grisons me fascinent. Le bâtiment a été construit par l’architecte Peter Zumthor dans les années 80-90. Il a des qualités extraordinaires qui sont la modestie et la finesse, c’est-à-dire que tous les détails sont parfaitement dessinés, les proportions sont étudiées, les perspectives sont très réussies, notamment entre le bâtiment et la nature. De plus, les matières que cet architecte a utilisé sont relativement simples tels que le granit, le béton, le métal et mettent en valeur les éléments naturels, la pierre et l’eau, accroissant le sentiment de bien-être de ce lieu.

Crêt-Taconnet sud © Patrick Devanthéry et Inès Lamunière – dl-a, designlab-architecture SA photo © Fausto Pluchinotta – Genève

Jean-Marie Cramatte: Revenant au Corbusier, je le considère comme un génie en architecture. Je suis par contre plus réservé s’agissant de son urbanisme. D’autres architectes me touchent comme Herzog et de Meuron, architectes suisses contemporains et Rudy Ricciotti, un architecte français qui a réalisé le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille. Ainsi, de nombreux architectes et leurs réalisations, nous inspirent dans notre quotidien.

Crêt-Taconnet sud © Patrick Devanthéry et Inès Lamunière – dl-a, designlab-architecture SA photo © Fausto Pluchinotta – Genève

Architecture Rue Tivoli 5 | 2033 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 889 64 80

261


GD ARCHITECTES

«Un bâtiment est une phrase d’un récit plus large» Le bureau GD architectes (précédemment Geninasca Delefortrie), fondé en 1996, est le fruit de plusieurs années de collaboration entre Laurent Geninasca et Bernard Delefortrie. Les deux talents complémentaires, en remportant de nombreux concours, sont confrontés très tôt à des projets de grande envergure. Depuis 2011, deux associés ont rejoint la direction du bureau: Jean-Michel Deicher et Philippe Von Bergen. Le vaste éventail des compétences de GD architectes, avec ses 26 collaborateurs, permet de développer des programmes très variés de la conception à la réalisation.

262


Sur la Forêt – complexe résidentiel de 66 logements – Boudry

La Maladière – Neuchâtel

Bellevaux – logements, crèche, laboratoire médical – Neuchâtel

Concours et parcours remarquables En 1989, L. Geninasca remporte le concours pour le nouvel hôpital Pourtalès à Neuchâtel (147 millions), B. Delefortrie arrive 2e. Dès lors, les deux hommes se côtoient. En 1992, leurs bureaux respectifs collaborent pour l’agrandissement de l’EPFL. Puis ils s’associent en 1996 pour former Geninasca Delefortrie architectes.

Complexe multifonctionnel de La Maladière – Neuchâtel

Le premier projet important du bureau dès 1996, remporté sur concours parmi 180 participants, est le centre d’enseignement de Marcelin à Morges (95 millions), sur le site de l’ancienne école cantonale d’agriculture. Ce centre d’enseignement comprend une école professionnelle et un gymnase de 40 classes, structures auxquelles s’ajoutent une triple salle de gymnastique et une salle polyvalente double. Suite à la réalisation de l’hôpital Pourtalès, il développe entre 2002 et 2007 le complexe de la Maladière (200 millions). Ce projet inclut un stade de football, des halles de gymnastiques, un centre commercial, une caserne de pompiers et un parking de 930 places. L’édifice s’élève à plus de 25 mètres et le terrain de jeu se situe au premier étage. Le bâtiment joue sur les reflets et les transparences, avec un socle de verre et d’inox, alors que la façade supérieure laisse transparaître le stade, conçu comme un théâtre à l’italienne, avec ses 12’000 fauteuils rouges. Une réussite esthétique qui transforme tout un quartier. Cette réalisation architecturale et urbanistique remarquable a confirmé le bureau GD architectes dans sa capacité à aborder des projets de grande ampleur.

La relation programme-lieu «Provoquer par principe ne nous intéresse pas, explique L. Geninasca, l’essentiel repose sur la qualité du dialogue à engager avec l’environnement dans lequel on s’inscrit. Cette approche oblige à dépasser les considérations rationnelles et de laisser place à l’intuition et à l’émotion.» «Une banque ne raconte pas la même histoire qu’un musée ou un immeuble d’habitation, poursuit L. G., la valeur du scénario que propose le lieu nous évite de reproduire des stéréotypes. Un bâtiment s’inscrit dans un contexte, comme une phrase dans un récit.»

263


Les Rochettes – Auvernier

Immeuble administratif Edipresse – Lausanne

Les Noyers – Neuchâtel

En effet, chaque réalisation du bureau GD architectes a son expression propre. Un point commun les relie: une architecture intégrée, calme et pérenne. Le projet du bureau qui a engendré le plus grand nombre d’articles de presse, de photos et de commentaires sur les blogs du monde, est certainement la passerelle au dessus de l’Areuse. Surprenant et poétique, ce pont piéton, organique, ondulant au-dessus de la rivière, est très représentatif du besoin récurrent de dialoguer avec l’environnement.

Les matériaux détournés Toujours en quête d’équilibre et d’harmonie, les architectes de GD planchent sur la forme certes, mais aussi sur les matériaux, qui, nous dit L. Geninasca, «sont signifiants, donc porteurs d’émotions». «Dans le projet les Noyers, nous avons proposés des typologies d’appartement standard, en revanche nous avons détourné l’usage des matériaux. Les coursives et balcons sont en bois et l’enveloppe du bâtiment, en tuile. Ces choix ont permis aux habitants de s’approprier les lieux d’une toute autre manière que s’ils avaient été minéraux». La salle de sport La Riveraine, réalisée en 2005, est, quant à elle, constituée de trois façades en bois noir brut qui renvoie à l’architecture mineure des hangars du port, alors que la façade sur rue est vitrée. Le verre affiche ainsi le côté institutionnel et public tandis que les façades bois le dénoncent. Cette ambiguïté permet à la fois d’intégrer le bâtiment et d’affirmer son rôle social.

264


Champ de Boujean – stades de Bienne

Construction d’une cave viticole – Colombier

Couvert de la gare CFF – Neuchâtel

Centre de Développement Industriel – Neuchâtel

L’actualité Associé à GLS architekten à Bienne, le bureau GD s’attelle depuis plusieurs années au projet titanesque des stades de Bienne, qui devrait s’achever en 2015. Sur concours (1er Prix 2007), GD réalise le nouveau bâtiment pour Edipresse. Sur concours également, GD réalise un centre de loisirs aquatiques à Crans Montana, Associé au Groupe-6, un bureau d’architecte français spécialisé dans les projets hospitaliers, le bureau neuchâtelois va réaliser l’hôpital du Chablais Riviera gagné lors d’un concours international d’architecture. Sur le site internet de GD architectes, on retrouve les principaux projets en cours ou passés, les sujets de conférences universitaires, ainsi que les multiples publications internationales sur leur travail.

GD ARCHITECTES Place d’Armes 3 | CH-2001 Neuchâtel Tél. + 41 (0) 32 729 99 60 gd@gd-archi.ch | www.gd-archi.ch

265


Architecture Salus SA Pureté, esthétisme et fonctionnalité C’est au cœur de La Chaux-de-Fonds que réside le bureau d’Architecture Salus SA. Fondé en 1962, il a su évoluer au gré du marché et des avancées technologiques pour demeurer une référence dans la région. Fort d’une équipe riche en savoir-faire de plusieurs générations, Architecture Salus SA intervient dans tous les domaines de l’architecture tant en neuf qu’en transformation. L’écoute du client, quel qu’il soit, est son point fort. L’élaboration de projets à la fois économiques, esthétiques et respectueux de l’environnement est sa particularité.

266


La “success story” d’une entreprise familiale Créée en 1962 par Messieurs Salus et Vuilleumier, Architecture Salus SA est une entreprise familiale qui a su faire preuve de professionnalisme durant plus de cinquante ans. C’est aujourd’hui Yves Salus, fils du fondateur Paul Salus, qui a racheté les parts de Monsieur Vuilleumier en 1988, qui mène l’entreprise avec passion. L’atelier a alors su s’adapter avec habileté aux évolutions du marché et aux essors technologiques tout en maintenant sa philosophie originelle: le respect du client quel qu’il soit. A ses débuts, l’entreprise était essentiellement centrée sur la transformation et la création d’immeubles locatifs neufs. Aujourd’hui, elle travaille en neuf et en transformation dans tous les domaines de l’architecture: industriel, administratif, soins, transports et habitations. Elle a également intégré des technologies de haut niveau, permettant d’offrir une vraie valeur ajoutée, tout en se préoccupant du respect du patrimoine et de l’environnement.

La garantie d’un projet esthétique et économique grâce à une réflexion conceptuelle La particularité du bureau est d’intervenir sur la totalité des mandats qui lui sont confiés. Il est alors présent de la première esquisse à la livraison du bâtiment. L’écoute du maître de l’ouvrage est un mot d’ordre et une garantie de succès.

Grâce à sa longue expérience, le bureau a su établir une vraie relation de confiance et de partenariat avec sa clientèle. Il l’accompagne à formuler précisément ses besoins, afin de définir un cahier des charges précis et ainsi de garantir la réussite du projet. Le respect des coûts des opérations est une grande préoccupation de l’équipe, et ce grâce à son suivi draconien. Car «les coûts se jouent à la conception», affirme Yves Salus. La recette est la suivante: un projet en adéquation avec le site sur lequel il se situe, une conception simple et épurée et une excellente définition de la circulation tant verticale qu’horizontale. A cela s’ajoute un partenariat avec des bureaux d’ingénieurs permettant de définir un système statique optimalisé d’un point de vue structurel et le choix de bonnes entreprises le plus souvent régionales. C’est ainsi qu’Architecture Salus SA garantit des constructions à la fois économiques, respectueuses de l’environnement et esthétiques.

Une équipe de professionnels impliqués, mêlant les savoir-faire de plusieurs générations Architecture Salus SA est composée d’une équipe de douze personnes dont six architectes, un infographiste et trois dessinateurs. Elle offre alors une palette complète de compétences. Mais c’est aussi une équipe impliquée. La volonté d’intégrer les collaborateurs principaux permet d’assurer la motivation et la responsabilisation de chacun, créant ainsi une dynamique vertueuse. Le point fort du bureau est de savoir allier les compétences de plusieurs générations et de faire travailler son équipe en symbiose. Les collaborateurs y sont fidèles. Certains ont été présents durant cinquante ans, soit depuis son ouverture. Et c’est aujourd’hui une nouvelle génération qui remplace progressivement la plus ancienne, et ce dans l’échange et le respect du savoir-faire de chacun.

267


Les succès d’Architecture Salus SA Grand Hôtel des Endroits à La Chaux-de-Fonds Cet hôtel, à l’origine conçu par Architecture Salus SA, a récemment été agrandi, mais aussi "relooké". Dans le souci du respect du patrimoine et de l’adaptation au site, le bureau a gardé l’esprit de la construction originelle tout en lui offrant une touche contemporaine. C’est ainsi que des chambres standard ont été rajoutées et des suites avec hammam, sauna et jacuzzi ont été créées. Le choix des matériaux a été pensé en harmonie du lieu de campagne dans lequel se trouve l’hôtel.

ETEL à Môtiers Le bureau a été chargé d’adapter le site à la croissance, mais aussi à l’évolution des normes, de cette entreprise industrielle spécialisée dans les moteurs linéaires et l’aérospatial. L’équipe a ainsi été chargée de réaliser un nouveau bâtiment de production respectant les exigences très particulières de la nanotechnologie. A alors été construit une "salle blanche" de 50 mètres de long, 25 mètres de large et 10 mètres de haut, muni de 5 piliers, projet équivalent à une petite cathédrale. Pour assurer la stabilité de l’environnement, il a fallu mettre en place un système dans le sol évitant la propagation des vibrations, grâce à des socles indépendants dans les dalles.

268


Villas Bi Cube à La Chaux-de-Fonds C’est en utilisant le principe de construction industrielle que ces petites villas ont été élaborées. Ce projet s’inscrit pleinement dans la philosophie de l’entreprise: un concept économique, simple et épuré avec une bonne circulation. Ces deux villas prennent alors la forme de cubes parfaits avec une circulation verticale au centre, tout cela muni de piliers métalliques et de dalles. Les façades sont simplifiées à l’extrême en utilisant que des pleins et des vides. Au premier étage, une galerie ronde et 4 petites chambres ont été conçues, en exploitant la lumière et les vues les plus intéressantes à La Chaux-de-Fonds.

Réhabilitation, rue du 1er Août à La Chaux-de-Fonds Le bureau a été chargé d’un projet de transformation d’un appartement situé dans un immeuble en PPE des années 70. L’objectif était d’utiliser au mieux l’espace et d’en faire un appartement contemporain. Les pièces étaient à l’origine très cloisonnées et la situation magnifique avec vue sur la ville n’était pas suffisamment exploitée. C’est ainsi que cet appartement s’est vu transformé en un loft contemporain. Le bureau a revu l’espace, l’acoustique et toute la partie thermique. Un seul élément d’origine est resté tel quel: l’ascenseur qui arrive dans l’appartement.

Architecture Salus SA Rue Jardinière 59 | CH-2300 La Chaux-de-Fonds Tél. +41 32 913 15 15 | Fax +41 32 913 12 07 Email. info@salus.ch | www.salus.ch Photos © Olivier Wavre / www.wavre.ch

269


maison d’art’chitecture serge grard sa L’histoire humaine qui se trame derrière tous les projets est essentielle C’est en 2002 qu’est née la maison d’art’chitecture serge grard sa, dans le village de Fenin, aux portes de Neuchâtel. Située dans une ancienne bâtisse datant de 1868, rénovée par Serge Grard, cette maison remplit la fonction à la fois de galerie d’art contemporain et de bureau d’architecte. Elle correspond alors pleinement à la philosophie architecturale de son fondateur: créativité, réflexion, interaction et polyvalence des espaces. Le bureau, composé de 13 architectes perfectionnistes et complémentaires, intervient sur l’ensemble des domaines. Nous sommes allés à la rencontre de son fondateur, Serge Grard, qui nous a transmis sa passion et sa vision du métier. Ilôt B du quartier "Le Corbusier" à La Chaux-de-Fonds

270


Caves du Palais à Neuchâtel

Serge Grard, un architecte passionné et créatif, en perfectionnement continu Le parcours de Serge Grard est pour le moins celui d’un passionné qui n’a de cesse d’apprendre, de transmettre et de se perfectionner. Il a débuté sa carrière comme associé au bureau Meystre SA à Neuchâtel. C’est alors qu’il a notamment été le concepteur de divers projets d’envergure, tels que l’extension ouest du CPLN (Centre Professionnel du Littoral Neuchâtelois), le nouveau bâtiment du CSUM (Centre Scolaire à Usages Multiples) à Marin, l’extension du Collège secondaire des Cerisiers à Gorgier dont il a été le lauréat, la seconde patinoire du littoral de Neuchâtel. Serge Grard s’est ensuite lancé en indépendant en participant avec succès et détermination à plusieurs concours, pour lesquels il a souvent été primé. C’est ainsi qu’il a créé son bureau en 2002 à Fenin.

Crèche Isle-aux-Enfants à Boudry

Parallèlement, Serge Grard a tenu différents postes académiques, traduisant ainsi sa volonté de transmettre son savoir-faire. Il a été durant 18 ans membre du jury de l’Institut Saint-Luc d’architecture à Bruxelles et chargé de cours à l’école d’architecture de l’île de la Réunion (ENSAM antenne de Montpellier). Il est aussi expert pour les dessinateurs en bâtiment au CPLN à Neuchâtel depuis 1998. Il est également largement impliqué dans certaines institutions. Il est alors membre de la commission du musée des Beaux-Arts et de la commission d’urbanisme de la ville de La Chaux-de-Fonds, de la Commission Culturelle Cantonale et de la Chambre Immobilière Neuchâteloise. Mais Serge Grard est également un passionné d’art et met à l’honneur les artistes qui lui tiennent à cœur. C’est pourquoi un espace leur est dédié au rez-de-chaussée de la maison d’art’chitecture, mais également dans une vitrine du bâtiment de l’ECAP situé en face de la gare de Neuchâtel.

Salles polyvalentes Chopard à Fleurier

Un concept: l’architecture comme moyen de réflexion, de remise en question et d’interaction La clientèle fait appel à la maison d’art’chitecture serge grard sa pour sa créativité et sa capacité à accompagner le client dans la conception de son projet architectural. Il s’agit de lui offrir les outils de réflexion, afin de formaliser et d’approfondir son besoin. Pour Serge Grard, l’architecture doit avant tout être vue comme un moyen d’interaction et de réflexion. «La remise en question perpétuelle des acquis liée à chaque demande spécifique aboutit sur une réponse qui se veut la plus pertinente que possible, bien que non exhaustive. L’histoire humaine qui se trame derrière chacun des projets est essentielle», souligne-t-il. C’est ainsi qu’un cahier des charges précis se construit en commun.

Logements Thorens à Corcelles-Cormondrèche

Laboratoire pharmaceutique VIPS à Colombier

La notion d’espaces modulables et polyvalents est également une caractéristique de la maison. «Tout projet d’architecture doit être sujet à modification et souplesse d’utilisation», explique Serge Grard.

271


L’architecture n’est alors pas un exercice figé, mais il doit toujours laisser la possibilité de se projeter vers l’avenir et de laisser la possibilité aux espaces d’être modifiés en fonction des évolutions d’une vie. La maison d’art’chitecture n’a pas de spécialisation, car «un architecte est un généraliste», selon Serge Grard, ou en d’autres termes «un libre penseur». L’architecte est alors un chef d’orchestre qui choisit ces instruments et ainsi fait appel à des intervenants extérieurs spécialisés dans des domaines précis.

Villa Lacustre à Colombier

Une philosophie de travail qui mêle à la fois l’esprit d’entraide, le perfectionnisme et la complémentarité Le bureau est actuellement composé de 13 collaborateurs, dont 11 architectes et 2 apprentis dessinateurs ayant pour ambition de devenir architecte. «Je tiens à m’entourer de collaborateurs passionnés et perfectionnistes», souligne Serge Grard. Si chacun des collaborateurs peut avoir des sensibilités particulières et tient un rôle bien déterminé, aucun n’est cantonné dans celui-ci et chacun est capable d’intervenir à tous les niveaux. Le thème de la maison qui transparaît d’ailleurs largement dans l’aménagement intérieur du bureau va de pair avec l’esprit familial qui y règne. Il s’agit d’une équipe à taille humaine dotée d’un esprit d’entraide. Serge Grard ne souhaite d’ailleurs pas agrandir son équipe, afin d’éviter de devenir un grand bureau qui serait alors forcé de faire de la prospection commerciale. Laboratoires et bureaux Metalor à Marin

272

ECAP à Neuchâtel

Quartier Les Batignolles à La Chaux-de-Fonds


Réalisations et actualité La maison d’art’chitecture serge grard sa compte à son actif de nombreuses réalisations, et ce dans des domaines très variés. La majorité des mandats sont issus de concours. Parmi celles réalisées récemment ou en cours, on peut notamment mentionner la crèche Philip Morris à Boudry (122 enfants), les Armourins (logements, bureaux et commerces), les nouvelles façades de l’ECAP et les Caves du Palais à Neuchâtel.

Aux Armourins à Neuchâtel

Passerelle piétonne de Corcelle-Cormondrèche

Manufacture d'aiguilles de montre WAEBER HMS à Fleurier

Mais aussi, les nouveaux laboratoires Metalor à Marin, le quartier des Batignolles (7 immeubles de 21 logements) et l’ilôt B du quartier "Le Corbusier" à La Chaux-de-Fonds, le bâtiment des travaux publics et pompiers des Brenets, ou encore la passerelle piétonne de Corcelle-Cormondrèche, la manufacture HMS à Fleurier et les laboratoires VIPS à Colombier. De même, plusieurs projets de maisons contemporaines, lieu de culte, structures parascolaires et crèches sont en cours d’élaboration. La maison d'art'chitecture va poursuivre le développement du quartier de Tivoli à Serrière, la rénovation du Château Bleu à Chaumont, les nouvelles façades du bâtiment de La Poste à la gare de Neuchâtel et le Zoo-Musée de La Chaux-de-Fonds.

maison d’art’chitecture serge grard sa léo-châtelain 12 • 2063 fenin / neuchâtel / suisse tél. +41 (0)32 853 40 60 • fax +41 (0)32 853 40 69 e-mail: architecture@grard.ch • www.grard.ch

Bâtiment des travaux publics et pompiers des Brenets © Thomas Jantscher / www.jantscher.ch

273


JULIEN DUBOIS ARCHITECTES SA Léopold Robert 138

CH-2306 La Chaux-de-Fonds

Tél. +41 (0)32 913 41 72

ARCHITECTE EPFL info@jd-architectes.ch

www.jd-architectes.ch

Espace, lumière et couleurs, tout doit surprendre et ravir Cet architecte talentueux craint la monotonie. Il joue avec l’espace et le temps, avec les couleurs et leurs reflets. Le bureau Julien Dubois Architectes a ouvert en 2002 et compte aujourd’hui 12 collaborateurs. Portrait d’un concepteur créatif qui met ses compétences au service des mandataires, en toute humilité.

Bâtiment à usage mixte à La Chaux-de-Fonds © JDA SA

274


Couleurs et éclairage L’influence de l’artiste James Turrel se retrouve dans ses constructions. Une fenêtre, un mur de couleur, les reflets... «J’aime créer une architecture de découverte, où tout ne se dévoile pas au premier coup d’œil mais peu à peu. C’est pourquoi j’attache tant d’importance au travail sur la lumière, l’éclairage de l’espace» confie J. Dubois. Pour un client, il a créé une entrée recouverte de plexiglas rose. Selon l’heure de la journée, la façon dont la lumière se pose sur le matériau, l’espace est ressenti différemment. J. Dubois joue avec le temps, et avec un espace changeant. «J’ai travaillé avec Jean-François Reymond, artiste plasticien à Lausanne. Il m’a beaucoup influencé et m’a appris que les tonalités ne se posent pas n’importe comment mais selon un concept presque mathématique. Avec mes collaborateurs, nous avons réalisé une villa avec 18 coloris, selon un cheminement à l’intérieur de la maison qui suit la roue chromatique des couleurs. L’enchaînement des pièces est lié à la couleur.»

Bâtiment à usage mixte à La Chaux-de-Fonds © JDA SA

L’espace J. Dubois cherche l’interaction et le dialogue entre les pièces, avec ou sans porte, la relation en plan mais aussi dans l’espace, et le rapport du plein et du vide. Il explique: «Nous travaillons les perspectives. Par exemple, en resserrant les murs, on peut donner l’impression d’avoir un couloir plus long. Les espaces à vivre comptent autant que leur succession et le passage de l’un à l’autre.» Bibliothèque de La Chaux-de-Fonds

«D’autre part, nous réfléchissons à cadrer le paysage. Par exemple, sur un projet, nous avons biaisé la façade afin de donner une vue sur une combe qui plaisait beaucoup aux acquéreurs. Nous prenons en compte l’environnement et la vue en passant un temps sur le terrain, pour échanger à ce sujet, puis par des schémas, nous décidons des lignes directrices que suivra le projet.»

© Tettamanti

Rénovation immeuble d’habitation à Neuchâtel © JDA SA

Sur mesure, pas de villa standardisée «Dans notre bureau, toutes les interactions et les échanges entre les différents collaborateurs sont encouragés. La contrainte est la base de la créativité. Toutes nos contraintes nous aident à créer des lieux uniques. Nous aidons le maître d’ouvrage à définir au mieux son projet. Nous faisons le chemin ensemble.» J. Dubois déclare préférer la pratique d’une architecture démocratique, pour servir un projet et non mettre en avant la personnalité d’un architecte. Par ailleurs, au bureau Dubois, l’habitat doit être plastique mais aussi pratique.

Villa individuelle à Villeret © Tettamanti

«Chaque projet doit suivre un fil conducteur. Pour un passionné de livres nous avons conçu sa maison à partir de la bibliothèque, l’élément central. Pour une autre personne, le projet a démarré de son salon de bain.» Pour J.Dubois, l’architecture est ouverte au design, au graphisme et l’inspiration peut arriver d’un tableau, d’un événement de la vie. Le bureau demeure indépendant du projet à la réalisation mais fait appel à des ingénieurs spécialisés pour les aspects techniques. Les matériaux sont choisis en fonction du projet: «de la brique au carbone, toutes les nouvelles techniques nous intéressent.»

275


INTERVIEW

Association neuchâteloise des ingénieurs civils (ANIC) Un jour, à Neuchâtel, les ingénieurs civils ont décidé d’être entendus et respectés. En 1982, alors que commencent de gigantesques travaux autoroutiers dans le canton, des ingénieurs fâchés de ne pas être entendus par les collectivités locales montent au château pour manifester leur détermination. Ils décident ensemble de former une association. Depuis, ils sont environ deux cents, soit une vingtaine de bureaux et forment l’ANIC. Jean-François Vullioud, Président, et Georges Bertoni, secrétaire, expliquent à Bien Vivre, l’importance et la richesse de cette entente.

N16 - Viaducs des Eaux de Fontaines

276


H10 - Bois des Rutelins

Pourquoi la création de l’ANIC? Une profession comme celle de l’ingénieur civil, qui regorge de travail, a-t-elle vraiment besoin de se défendre? Quand les travaux autoroutiers ont démarré, en 1982, les autorités consultaient Berne et Zurich en ignorant les compétences neuchâteloises. Constatant que la situation leur était défavorable, des délégations d’ingénieurs se sont regroupées pour défendre leurs intérêts. Et cela a plutôt bien fonctionné. Plusieurs bureaux neuchâtelois ont ainsi démontré leurs capacités, et renforcé leurs acquis au cours des chantiers. Plus tard, avec l’option de la vue des Alpes et la liaison autoroutière avec le haut de la ville, les bureaux locaux ont encore prouvé qu’ils étaient capables d’assurer l’étude technique de grands chantiers. Par ailleurs dans l’ANIC, les membres débattent et prennent des décisions communes. L’ANIC défend les intérêts professionnels mais aussi un niveau de prestige de la profession qui doit être maintenu malgré la guerre des prix.

N16 - Viaducs des Eaux de Fontaines

Dombresson

Qui pratique la guerre des prix et quelles en sont les conséquences? La grande majorité des donneurs d’ordre cherche le meilleur prix, et du coup, la plupart des bureaux d’ingénieurs eux-mêmes sont entrés dans cette guerre. La concurrence est saine mais pas si elle mène à une impasse. L’ANIC rappelle que l’intervention de l’ingénieur civil permet de résoudre intelligemment des contraintes techniques tout en respectant, voire en réduisant les contraintes budgétaires. L’ingénieur prend des risques élevés, l’ingénieur prend des responsabilités élevées, et il utilise ses compétences élevées. Dans cette mesure, nous mettons en avant la plus-value qu’il apporte dans un projet.

N5 - Exutoire du Petit Ruau

Nous rappelons aussi aux collectivités publiques que nous veillons à la transparence des mises en concurrences. Auprès des élus politiques qui arrivent, nous faisons, tous les quatre ans, une séance d’information au sujet des marchés publics, des lois fédérales et des accords internationaux concernant notre profession. Nous leur présentons les associations faîtières cantonales qui régissent le tout. Nous sommes reliés et soutenus par l’USIC: l’union suisse des ingénieurs civils.

277


INTERVIEW

L’ANIC s’adresse-t-elle aussi au grand public, aux jeunes qui cherchent à s’orienter professionnellement?

N16 - Viaducs des Eaux de Fontaines

Nous rencontrons les jeunes lors du salon capa’cité qui a lieu tous les 2 ans à l’automne et où nous tenons un stand. Ils réalisent que l’ingénieur civil participe à la base de tant de choses dans notre société: pour une route, pour que l’eau arrive par une canalisation, pour un bâtiment, ses dimensions, sa résistance, etc. l’ingénieur intervient. Par exemple, pour faire le tunnel de Serrières, inauguré en début 2014, on doit excaver la montagne, gérer quantités de matériaux, dévier des voies de communication et des réseaux souterrains, récolter et évacuer les eaux, construire des ouvrages en bétons, etc. C’est une profession riche et qui couvre de larges domaines d’activité.

CFF - Protection chute de pierres Bôle-Boveresse

Vous participez à la formation? Cela représente une part très importante de l’activité de l’ANIC. La Suisse manque de professionnels de la construction, et n’en forme pas assez. Nos membres participent activement à la formation des apprentis dessinateurs en génie civil en définissant les besoins, donnant des cours et faisant passer les examens. Nous recevons un immense soutien des écoles de formation: le CPNL (Centre Professionnel du Littoral Neuchâtelois) et l’Université. Nous travaillons en excellente collaboration. Les diplômés choisiront entre une activité de bureau, de chantier, de travail technique, de gestion, cela ouvre à un domaine très large du dessin (DAO) aux études de projet, puis à la planification et au suivi des travaux. On devient dessinateur en génie civil en quatre ans d’apprentissage et ingénieur en trois ou cinq ans. En plus de participer activement à des ouvrages extraordinaires, l’ingénieur civil est certain de trouver du travail!

N5 - Gestion des matériaux, Serrières

CP 1605 • CH-2001 Neuchâtel • info@anic.ch

Office cantonal d’orientation professionnelle www.orosp.ne.ch

278

N5 - Portail tunnel de Serrières


AJS ingénieurs civils SA Professionnels de la construction depuis plus de 50 ans C’est au cœur de Neuchâtel, que réside AJS ingénieurs civils SA, bureau de référence, et le plus grand du canton. Créé en 1960, il a su s’adapter continuellement aux évolutions du marché de la construction et ainsi développer son savoir-faire en fonction. Structures, génie civil, VRD, gestion de projets, chauffage et ventilation sont autant de prestations qu’il sait mener de façon efficiente. C’est aujourd’hui grâce à sa longue expérience et une équipe de professionnels pluridisciplinaires que de nombreux clients sur l’ensemble de la Suisse lui ont fait confiance.

Ilot B

280


Un partenaire sachant allier qualité et optimisation des coûts

CEVA

C’est au fil du temps et en s’adaptant continuellement aux évolutions du marché que l’équipe d’AJS ingénieurs civils SA a su développer ses compétences et élargir son offre. Aujourd’hui, le bureau s’est spécialisé sur cinq grands types de prestation. La spécialité d’AJS repose sur tout le travail portant sur la conception et le dimensionnement de la structure de bâtiments de tous types, allant de la villa au complexe industriel. Le Génie civil est également son cœur de métier. L’entreprise intervient ainsi sur différents types de projets tels que les routes, les voies ferrées, les trams et les travaux spéciaux. Il est également une référence en matière de Voirie et Réseaux Divers (VRD). En 2000, le bureau a intégré la gestion de projets. Il intervient comme planificateur général de la maîtrise du triptyque coûts-délais-qualité ou alors comme bureau d’appui au maître d’ouvrage. Puis, dernièrement, il s’est également spécialisé sur le chauffage et la ventilation. La longue expérience d’AJS lui permet de faire preuve d’une vraie capacité d’anticipation des marchés. Trois valeurs essentielles y sont prônées: l’intégrité, la transparence et la collaboration participative. Il est d’ailleurs le premier bureau dans le canton à avoir obtenu le label ISO 9001. L’une de ses préoccupations est de proposer des projets économiquement supportables tout en répondant au mieux aux besoins de ses clients. Son indépendance vis-à-vis d’investisseurs externes et acteurs de la construction est également un élément essentiel, lui permettant d’avoir une position de force pour défendre les intérêts du maître d’ouvrage.

Celgene

Une entreprise formatrice disposant d’une équipe pluridisciplinaire AJS ingénieurs civils SA a su constamment adapter ses compétences aux évolutions des exigences de ses clients. Le bureau compte aujourd’hui une équipe multiculturelle, issue de toute la communauté européenne, sachant répondre à des besoins pluridisciplinaires. Ainsi, pour chaque projet, une équipe est constituée avec soin en fonction des savoir-faire requis, couronnée par un chef de projet. Le bureau dispose ainsi en interne de toutes les compétences nécessaires pour répondre avec flexibilité et réactivité à tout nouveau projet. Le bureau est également un exemple en matière de formation. Bénéficiant du label "Entreprise formatrice" depuis sa création, il accueille aujourd’hui 9 apprentis dessinateurs en génie civil, et 1 apprentie employée de commerce. Il est d’ailleurs le plus grand formateur du canton de Neuchâtel pour les dessinateurs en génie civil. Dans un souci de normalisation continue, le bureau prévoit l’évaluation régulière des besoins en formation des collaborateurs. De même, il met particulièrement l’accent sur les formations en management, gestion des ressources humaines et marketing. Au vu de l’évolution des techniques, de la technologie, des matériaux et de l’environnement, la formation continue est une véritable nécessité.

Stryker

281


Des projets très diversifiés réalisés avec succès Liaison ferroviaire CEVA à Genève C’est dans le cadre d’un groupement d’ingénieurs qu’AJS ingénieurs civils SA participe au projet ambitieux du CEVA. Il est en charge de gérer la structure de la première partie du lot 7 qui concerne la tranchée couverte allant de Frank-Thomas à La Gradelle. Celle-ci est d’une longueur de 1'510 mètres en site urbain et est constituée de parois moulées de 15 à 30 mètres. Ces travaux d’ampleur en pleine ville ont commencé fin 2012 et se poursuivront durant les quatre prochaines années. Beau-Rivage

Beau-Rivage

Beau-Rivage à Bienne Le bureau est intervenu comme ingénieur civil et géotechnique dans le cadre de la conception et du dimensionnement de la structure en béton armé et métallique d’un bâtiment de 120 mètres de long, entre 2011 et 2012. Ce dernier avait pour particularité d’être posé sur la roche et sur de la craie lacustre, nécessitant ainsi la mise en place d’un pieux.

Ilot B Quartier le Corbusier à La Chaux-de-Fonds Le bureau d’ingénieurs est en charge de l’étude et de la réalisation de ce projet composé de quatre bâtiments édifiés sur un garage collectif en sous-sol. C’est dans le cadre de ses compétences en matière de travaux spéciaux et de structure qu’il garantit de remettre au maître d’ouvrage un travail dans les délais et le cadre financier à qualité convenue.

282

CEVA


Celgene

Celgene - centre de production et administratif à Boudry Le bureau est intervenu comme ingénieur civil pour les prestations de l’avant-projet et du projet de l’ouvrage entre 2005 et 2013, avec la capacité d’optimiser les coûts. Il s’est occupé de la structure de l’ensemble de ce bâtiment original en forme de serpent, comprenant également un escalier en colimaçon. Un projet ambitieux ayant la particularité de n’avoir aucun angle droit.

Site Stryker – osteosynthesis à Selzach C’est en tant qu’ingénieur structure qu’AJS ingénieurs civils SA est intervenu en 2008 dans la conception et le dimensionnement de la structure porteuse en béton armé et métallique de ce bâtiment d’envergure de 6'600 m2 et 14'000 m3. Une des particularités de ce projet réside dans sa toiture crochée à des câbles sans piliers sur 32 mètres. Ilot B

Stryker

AJS ingénieurs civils SA Rue de la Place-d'Armes 5 Case postale 1733 CH-2001 Neuchâtel Tél. +41(0)32 720 01 00 Fax +41(0)32 720 01 01 ajs@ajs.ch / www.ajs.ch

283


HKM SA «De multiples services de qualité pour des matériaux d’exception» Fondée en 1991 par M. Hansruedi Krüttli, HKM SA, n’a cessé d’évoluer et de se perfectionner au fil des années. Spécialiste dans les domaines des revêtements de sols, stores intérieurs, rideaux, décoration d’intérieur et terrasses extérieures, cette entreprise a su diversifier ses activités et ses compétences en mettant l’accent sur la qualité et la pluralité. Un personnel qualifié vous conseille et vous guide pour répondre à tous vos besoins. Bien vivre a rencontré Tatjana Krüttli-Brügger (responsable marketing) et Frédéric Krüttli (directeur).

284


Une entreprise aux multiples facettes Déjà présent sur les communes de Givisiez et Crissier (2009), HKM SA a récemment ouvert une seconde succursale à Petit-Lancy (Genève), une force supplémentaire et la possibilité d’offrir au client l’alternative de se rendre dans le showroom de son choix avec la garantie d’y retrouver les mêmes prestations. Acteur économique important dans les domaines du revêtement de sols, des stores intérieurs, des rideaux, de la décoration intérieure et des terrasses extérieurs, cette entreprise met tout en œuvre pour apporter conseils avisés et personnalisés, diversité du choix, qualité et service irréprochable en matière de pose et suivi après-vente, à chacun de ses clients. Plusieurs corps de métier sont au service permanent du client: poseurs de sols, menuisiers, couturières, vendeuses et employés de commerce. Forte de ses 65 employés qualifiés et compétents, elle peut répondre à toutes sortes de mandats, d’envergures différentes.

© A. van Berge

Ses domaines d’application sont les appartements locatifs, les villas, les entreprises artisanales, les commerces, les entreprises générales… HKM SA est une entreprise exigeante qui s’engage à offrir un travail de qualité tout en respectant les délais et les prix. Le moteur de réussite de cette société expérimentée est la satisfaction de chacun de ses clients. Toujours à l’écoute des besoins et envies du mandataire, elle apporte un soin particulier à répondre à sa demande avec toujours le même souci du détail. Chaque client est unique et HKM rassemble toutes ses compétences pour réaliser tous ses souhaits.

285


Des prestations de qualité et un choix diversifié Cette structure offre un panel de prestations riche et varié. La diversité de choix qu’elle propose lui permet de pouvoir répondre à toutes les demandes. Ainsi, nous avons le choix entre plusieurs types de revêtements de sols, eux-mêmes déclinés sous plusieurs formes: • La moquette: véritable découverte des sens. On retrouve les fibres naturelles, les fibres synthétiques, le polypropylène, le polyamide, les moquettes tissées, les moquettes tuftées. Ce revêtement de sol est le plus facile et le plus économique à poser et apporte confort, résistance et isolation phonique. • Le linoléum: un produit 100% naturel offrant une déclinaison de choix importante, solide et durable, il est également facile d’entretien et anti-bactériologique. • Le PVC: des possibilités de configuration infinies qui offrent l’avantage de repousser poussières, saletés et microbes, tout en amortissant les chocs. • Le caoutchouc: une résistance à l’usure, au feu, aux tâches d’huiles ou de graisses et un haut niveau d’isolation phonique. Un sol qui convient parfaitement aux entreprises telles que magasins, bureaux, laboratoires,… • Le liège: le respect de l’environnement par excellence, un revêtement léger, élastique et résistant. • Le stratifié: l’aspect du bois combiné à la facilité de l’entretien.

• Le parquet: gage de solidité et de longévité, ce revêtement apporte une ambiance noble et authentique grâce à la richesse du bois. Décliné sous trois formes: les parquets 2 plis et 3 plis ou le parquet massif (types mosaïques, grandes lames massives ou encore panneaux). HKM SA a également développé ses activités vers d’autres horizons complémentaires comme la décoration d’intérieur avec un choix important de rideaux, stores intérieurs, tentures murales, coussins, tapis… Ou encore, la construction de terrasses extérieures en bois 100% naturel, respectueuse de l’environnement et adaptable à toutes topographies et les terrasses en bois composite pour une qualité et une stabilité supérieure, résistante sur la durée et facile d’entretien.

286


Les nouveaux défis et objectifs de HKM SA En 2014, HKM SA se lance un nouveau défi: l’architecture d’intérieur. Pour répondre à un besoin existant et développer davantage ses prestations, elle s’est attaché les services d’un architecte d’intérieur. Création de dressing, agencements particuliers… ce service vient en annexe de son activité principale. «Notre principal objectif pour le futur est de poursuivre notre progression et de continuer à exploiter ses connaissances et savoir-faire acquit au fil des années. La pérennité de la société se traduit également par l’innovation, la formation aux nouveaux matériaux et techniques de pose pour toujours garantir ce même niveau de qualité que nous prônons» évoque Frédéric Krüttli.

Fribourg Route André Piller 7 | 1762 Givisiez Tél. 026 347 20 00 | Fax 026 347 20 09

Lausanne Ch. de Longemarlaz 6 | 1023 Crissier Tél. 021 510 20 20 | Fax 021 510 20 29

Genève Ch. Daniel-Ihly 30 | 1213 Petit-Lancy Tél. 022 552 34 34 | Fax 022 552 34 39

info@hkm.ch | www.hkm.ch

287


SIA Neuchâtel Société suisse des Ingénieurs et des Architectes, section Neuchâtel

Une organisation impliquée, experte, et à l’écoute La section neuchâteloise de la SIA a fêté ses 150 ans. Elle se compose de 206 membres. Les compétences incontestées de ses adhérents l’ont érigée au rang d’une éminente institution dont les normes font loi. Quitterie Barthou, physicienne et ingénieure, vice-présidente, et Stéphane Horni, architecte et président, ont répondu à nos questions.

288


Votre site internet dit que les meilleurs professionnels de la construction sont regroupés à la SIA. Quels sont vos critères de sélection? Pour devenir membre SIA, plusieurs possibilités: Master comptant au moins 90 à 120 crédits ECTS (Master of Arts ou Master of Science) dans les domaines de la construction, de la technique et de l’environnement ou de la preuve de l’inscription au registre A. Bachelor comptant au moins 180 crédits ECTS (Master of Arts ou Master of Science) dans les domaines de la construction, de la technique et de l’environnement, accompagné d’un dossier comprenant la confirmation de la formation continue accomplie, la présentation de projets et travaux de référence, ou de la preuve de l’inscription au registre A.

Diplôme ETS et anciens diplôme HES accompagnés de la preuve de 6 années d’exercice de la profession, plus le parrainage de deux membres de la SIA Il est aussi possible d’être admis comme Membre étudiant, si suivant les cours d’une haute école spécialisée, d’une université, ou d’une haute école dans le domaine de la construction. Pour un diplôme étranger, l’équivalence devra être démontrée.

Les normes SIA font référence en matière de jurisprudence, par quoi sont-elles motivées, et comment sont-elles votées? Les normes SIA ont pour objectif de contribuer à: • Elaborer des bases techniques uniformes • Fournir les bases visant à garantir la sécurité nécessaire • Définir des normes de qualité • Représenter les règles déterminantes et reconnues de l’art de la construction • Encourager la communication entre les intervenants • Concrétiser les principes du développement durable • Faciliter le transfert des connaissances entre recherche et pratique • Etablir les bases nécessaires à la rémunération des intervenants • Créer une base de collaboration efficace entre tous les acteurs du domaine de l’environnement construit Toutes les normes sont soumises à un large processus de consultation avant d’être acceptées et validées par tous les intéressés. La collection des normes SIA se finance en premier lieu par les recettes des ventes des publications. La SIA réactualise régulièrement les normes existantes, et édicte de nouvelles normes en fonction de l’évolution des techniques et matériaux.

289


Les compétences reconnues de la SIA font de ses membres des interlocuteurs privilégiés. Est-ce vrai aussi pour les écoles et organismes de formation? La SIA NE participe à la formation à différents niveaux, en particulier au niveau cantonal, dans le système Dual pour les apprentissages liés à ses activités d’architecture, d’ingénierie, et de géomatique, soit par la participation à la CFTCD (Commission de formation du troc commun) soit encore par une participation active au salon des métiers Capa’cité.

D’un point de vue pratique, la SIA Neuchâtel propose des services, des conseils, mais quelle souplesse et quelle transparence offre-t-elle à ses interlocuteurs? Les membres affiliés à la SIA, sont à même de fournir tout un panel de prestations, allant d’un avant-projet (recherche de partis et de solutions), à un projet développé et abouti, jusqu’à sa réalisation. Soit toutes les phases nécessaires pour conduire un projet de sa naissance à sa réalisation. Tous les membres SIA travaille dans une transparence totale, d’une part en raison du code d’honneur de la SIA, et par le fait que toutes les prestations fournies sont clairement décrites dans les normes, ainsi que le mode de calcul des honoraires avec le détail des prestations proposées. La SIA a même développé une application, accessible à tous, pour le calcul de ces derniers (SIA Fee). Les membres SIA sont à même de garantir le respect des coûts et des délais pour la réalisation d’un projet dans toutes les règles de l’art. Les garanties à ce sujet sont clairement décrites dans les contrats de prestations SIA. La SIA NE par son comité fait aussi un important travail de sensibilisation auprès des autorités cantonales et communales, pour sensibiliser ces dernières, dans le cadre des marchés publics, à favoriser la démarche du concours de projet, pour l’attribution des mandats, ceci pour offrir une sélection des meilleures solutions.

290

Pour présenter son activité, la SIA remet un prix d’architecture et organise les journées SIA. Comment s’implique la section Neuchâteloise? Pour présenter ses activités, le comité SIA NE procède et participe à diverses actions ou événements, soit: • Visites d’objets significatifs (par exemple cette année visite du bâtiment Microcity). • Participation à des activités organisées au niveau suisse (cet été organisation de la venue à Neuchâtel de l’exposition «Penser le territoire»).


• Participation à la Distinction Romande d’Architecture, soit la promotion au niveau national et international de réalisations architecturales ou d’ingénierie remarquables, réalisées en Suisse romande. Lors de la DRA2 en 2010, sous présidence Neuchâteloise, parmi les projets primés, le projet du complexe multifonctionnel de la Maladière à Neuchâtel. Site à consulter www.dra3.ch. • Participation aux journées SIA. Lors de ces journées, des ouvrages réalisés sont visitables et commentés par les concepteurs. Site à consulter www.journees-sia.ch. Ces journées sont très intéressantes pour l’échange offert avec le public, qui peut se faire une idée du rôle des professionnels de la SIA dans l’amélioration de notre cadre de vie. Prochaine édition 9-11 mai 2014.

SIA Section neuchâteloise Secrétariat cantonal | Case postale 3115 | CH-2001 Neuchâtel T. 032 725 98 55 | F. 032 725 98 55 | info@siane.ch | www.siane.ch

291


PLANAIR

Énergie positive pour le monde de demain Doté d’une forte conscience environnementale, Pierre Renaud, ingénieur diplômé de l’école polytechnique de Zürich, fonde Planair en 1985. Il a participé au succès croissant du solaire et des énergies renouvelables et constate avec optimisme que les politiques vertes en entreprise sont de plus en plus dynamiques. Le siège de Planair est à La Sagne et les succursales implantées à Yverdon, Delémont, Genève et aussi Valdahon (FR). Pierre Renaud dirige, avec une équipe de direction expérimentée, 60 collaborateurs.

292


Énergie verte: tout le monde s’y met! «Il y a trente ans, se souvient P. Renaud, nous étions des pionniers, parfois vus comme des originaux inutiles, aujourd’hui l’industrie représente 50% de notre C.A. et les collectivités publiques s’y mettent, les privés nous appellent aussi!» Avec cette prise de conscience générale, les ingénieurs de Planair ont une mission essentielle: trouver des solutions efficaces avec des énergies renouvelables en particulier. Mais la réflexion inclut un ensemble de paramètres qui concernent la production d’énergie, sa distribution et aussi la maîtrise des consommations. Les ingénieurs planchent autant pour les particuliers que pour les industries, les collectivités publiques, les architectes, les gérances et les investisseurs. Assainissement énergétique total d’un petit locatif

Bienvenue chez Planair à la Sagne

Installation photovoltaïque de 1.2 MW

Première maison Minergie P de Suisse romande

Les études de Planair aident à prendre les bonnes décisions en matière de construction, de rénovation et d’assainissement. L’ingénieur conseille en avant-projet de manière neutre et indépendante puis pour ceux qui souhaitent s’engager dans les travaux, monte le dossier énergétique et la demande de subventions auprès des autorités et développe ensuite le projet total, y compris le suivi de chantier.

293


Fournisseur d’économies Chauffage, ventilation, sanitaire, électricité, on demande maintenant aux installations d’arrêter le gaspillage, la pollution, la surconsommation et d’être performantes et propres. Les experts Planair sont accrédités pour la réalisation d’audits standardisés tels que les CECB et CECBplus (Certificat énergétique cantonal des bâtiments.) L’intervenant Planair permet de générer des économies d’énergie en étudiant l’énergétique du bâtiment. Installation «au chausse-pied» dans un bâtiment existant

Forage pour sonde géothermique Gestion de bâtiment industriel complexe

Il fait le point sur l’isolation thermique (vitrages, isolation extérieure, etc), l’inertie du bâtiment (épaisseurs et composition des cloisons par exemple), l’humidité, la conformité des installations existantes, l’exposition et l’environnement, l’état général du bâtit existant. Biomasse, éolien, hydraulique, solaire, géothermie... pour planifier les installations, une étude de faisabilité est enclenchée pour définir précisément quelle technologie est la mieux adaptée.

Premier bâtiment Minergie du canton de Neuchâtel

«A La Sagne, nous confie P. Renaud, un bâtiment collectif a été rénové en bénéficiant des subventions cantonales et fédérales, ainsi que des déductions fiscales et sa facture de chauffage a été divisée par 3,5.»

294


Le bâtiment: du passif au positif Le bâtiment passif consomme environ 80% de moins en énergie qu’un bâtit classique. La confédération refait son ambassade en Corée et Planair s’occupe du concept énergétique. L’entreprise a par ailleurs des mandats dans le cadre de l’Agence Internationale de l’Énergie issue de l’OCDE dont le siège est à Paris et qui tente d’unifier les pratiques énergétiques au niveau international. Planair gère des programmes de solaire thermique haute température pour la confédération qui a un volet de recherche à l’office fédéral de l’énergie. L’entreprise sagnarde collabore avec l’office fédéral des constructions pour les ambassades suisses en Asie. Et dans le canton de Neuchâtel, les ingénieurs de Planair interviennent pour l’optimisation énergétique de l’industrie horlogère.

Installation technique complexe

Le solaire thermique permet d’espérer atteindre l’objectif ambitieux d’un habitat positif, qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, et avec une moyenne de 500 dossiers différents à l’étude, Planair est déjà positif.

Suivi énergétique d’un bâtiment phare

ZONE MAX.

Que de chaleur perdue!

PLANAIR SA Rue du Crêt 108a CH-2314 La Sagne Tél.+41 (0)32 933 88 40 info@planair.ch

www.planair.ch 295


INTERVIEW

Daniel Oswald, Directeur de l’association Ecoparc «Ecoparc facilite l’essor du développement durable. Nous rassemblons pour être plus forts!» L’association neuchâteloise Ecoparc a pour vocation de faciliter l’essor du développement durable de l’environnement construit. Elle offre une plateforme idéale pour la valorisation de projets novateurs, et la mise en relation avec les acteurs publics et privés. Son président, Jean-Michel Liechti, est l’ancien chef du service de l’énergie et de l’environnement de l’Etat de Neuchâtel. Son directeur, Daniel Oswald, fait le point sur l’actualité riche de l’association et sur les nombreux projets à venir.

Projet place de la Gare, La Chaux-de-Fonds Source: www.placedelagare.ch

296


Quelles sont les grandes missions d’Ecoparc? L’association a été créée en 2000. Elle est apolitique et sans but lucratif. J’ai repris le poste de directeur en avril 2013. La mission principale de l’association est de faciliter l’essor du développement durable de l’environnement construit. A l’intérieur de ce thème, nous travaillons sur deux volets: partage d’informations avec les collectivités et professionnels par le biais d’expositions, forums et conférences-débats; et aussi initiation et coordination de différents projets. Nous avons plusieurs fonctions: initiateur, pilote, accompagnateur, disséminateur… Cela va dépendre du type de projets. Le plus souvent nous sommes l’interface entre différentes collectivités (communes, cantons) ou acteurs économiques, et favorisons l’émergence de projets collaboratifs entre milieux publics et privés.

© Th. Jantscher

Plateforme: «urbaine.ch»

Côté fonctionnement, je dirige l’association avec mon équipe composée de 4 personnes. Un comité de 13 personnes est constitué avec une présidence, un secrétariat, une trésorerie. Notre président est Jean-Michel Liechti, l’ancien chef du service de l’énergie et de l’environnement de l’Etat de Neuchâtel.

Quelle est votre actualité? Les projets qui sont en voie d’éclosion? Notre réseau de compétences permet d’accompagner des projets collaboratifs notamment avec le programme Energie du Réseau des Villes de l’Arc jurassien. Il s’agit d’un projet ambitieux existant depuis 2007. Il s’opère sur plusieurs années et emmène 12 communes de l’Arc jurassien réparties sur 4 cantons. Le principe est de définir une démarche vers la société à 2’000 watts, de manière collaborative. Nous sommes mandatés pour coordonner ce projet. Nous favorisons l’échange des bonnes pratiques (consommations des bâtiments, incitations communales possibles, organisation de conférences publiques) mais également, plus stratégiquement, sur des visions objectives en terme de réduction des consommations d’énergie. Le projet fonctionne avec une commission politique et une cellule technique. Le rassemblement renforce le poids de chaque commune vis-à-vis de l’extérieur.

297


INTERVIEW

Réseau des Villes de l’Arc Jurassien – Programme Energie

Forum Ecoparc 2013 – Vers la ville symbiotique?

Sentier didactique avec audioguide, www.urbaine.ch

L’association est également une pépinière de projets novateurs. Notre projet phare actuel est «urbaine.ch» qui, porté par les trois villes de Neuchâtel, du Locle et de La Chaux-de-Fonds ainsi que le canton de Neuchâtel, consiste à valoriser des projets d’urbanisme durable et créer des interactions et un dialogue avec le public et les professionnels. Nous organisons trois conférences débats par année (exemples: la mobilité au Locle, les friches urbaines à La Chaux-de-Fond, la démarche participative dans les projets urbains à Neuchâtel).

Autre volet de ce projet? Cela concerne les promenades numériques inaugurées en novembre 2013. Le principe est de pouvoir télécharger via une plateforme internet un parcours dans la ville sur différents projets urbains et énergétiques. Cela se présente sous la forme d’audioguide et d’un PDF téléchargeable. Nous proposons une dizaine de postes par parcours. L’office de tourisme proposera ce service sur son site afin de valoriser le patrimoine local et touristique. Sur le site de «urbaine.ch», vous pouvez trouver un onglet et découvrir les promenades numériques. Nous ne mettons pas de vidéos mais plutôt des photos pour des raisons de taille du fichier.

298


Exposition «Société à 2’000 Watts – Mission possible»

Qu’est ce que REMAD? REMAD (Réseau de Management Durable) est une plateforme d’échanges facilitant l’intégration du développement durable à la gestion des entreprises et des collectivités de l’Arc Jurassien. REMAD offre des pistes d’actions, des outils concrets, au travers notamment d’ateliers et conférences et d’un site internet (www.remad.ch). Office Fédéral de la Statistique, quartier Ecoparc, Neuchâtel © Ennio Bettinelli

Vous êtes investis pour l’évaluation des pratiques des entreprises en matière de développement durable? Ecoparc est à l’origine du Programme EcoEntreprise (Check-list, outil de gestion) permettant d’évaluer et maîtriser les pratiques de l’entreprise en matière de développement durable et de responsabilité sociétale. EcoEntreprise peut également aboutir à une certification reconnue dans les marchés publics et privés en Suisse (www.ecoentreprise.ch). Il s’agit, en réalité, de promouvoir l’entreprise responsable. Nous accompagnons également l’université de Neuchâtel dans sa démarche de développement durable. Le déploiement de la stratégie se fait en 3 axes: ensei-gnement/recherche, sensibilisation/communication et campus responsable (www.unine.ch/dd).

Quelle est votre philosophie de travail? Nous ne travaillons pas seuls. En général, nous jouons le rôle de coordinateur, et parfois de modérateur. Nous préférons nous positionner en tant que généraliste du développement durable: nous montons les projets, nous alimentons et faisons intervenir des spécialistes. Nous sommes actifs et accompagnateurs. Interview réalisée par Soazig Courtois

Faubourg du Lac 5 • Case Postale • CH-2001 Neuchâtel Tél. 032 721 11 74 • info@ecoparc.ch • www.ecoparc.ch

299


Pa r t e n a i r e s s p é c i a l i s t e s

SA Les spécialistes de l’énergétique Basé à la Chaux-de-Fonds, EQUADA SA est un bureau d’ingénieurs spécialisé pour la planification des techniques et de l’énergie dans le bâtiment et l’industrie. Expert reconnu pour son savoir-faire et la qualité irréprochable apporté à chacun de ses mandats, c’est aussi une équipe dynamique qui s’engage en faveur du développement durable. Bien Vivre a rencontré Stéphane Olivier Gaiffe, directeur. Portrait d’une société d’avenir qui fête ses dix ans cette année.

300


Portrait d’un homme de terrain Stéphane Olivier Gaiffe crée le bureau Equada en juin 2004 après un parcours plutôt atypique. Cet homme de terrain qui possède une formation très complète a tout d’abord commencé sur les chantiers avant de gravir les différents échelons. Pour parfaire sa formation, il passe tout d’abord trois CFC (ferblantier, installateur sanitaire, dessinateur en installation de ventilation) puis se spécialise avec un diplôme ET en chauffage, climatisation et froid, pour enfin réussir brillamment son diplôme d’ingénieur HES Energie et développement durable dans le bâtiment. Une personnalité dynamique, toujours à l’écoute qui a fait des enjeux du développement durable une priorité. Novateur et toujours à la recherche des meilleures solutions en matière d’énergie, il a notamment, en 1990, contribué à l’élaboration du premier bâtiment de développement durable de Suisse: la Cité Solaire de Plans les Ouates. Un bâtiment de 82 appartements avec 1400 m2 de capteurs solaires qui a servi de projet pilote pour la Confédération dans le cadre du projet Energie 2000.

Echangeur de chaleur industriel

Vue 3D d’une centrale de chauffage urbain à bois

EQUADA, une équipe de spécialistes à votre écoute Ce bureau d’ingénieurs, actif dans toute la Suisse romande dans les domaines de l’engineering et de la planification énergétique, chauffage, ventilation, climatisation, énergies renouvelables est composé de sept collaborateurs, ingénieurs et techniciens diplômés HES, DUT et BTS à temps plein. Industrie, construction de bâtiments, depuis les prémices du projet en collaboration avec l’architecte jusqu’à la réception de l’ouvrage, EQUADA SA est à vos côtés. Il va chercher et développer pour vous les solutions les plus adaptées grâce à un savoir-faire technique de pointe.

301


Les points forts d’une société à la pointe de la technique La philosophie d’EQUADA SA est de maintenir le niveau de qualité des prestations qu’elle propose au plus haut de ses performances. Elle a donc construit son activité autour de quatre points majeurs: • Adéquation de la qualité technique, mise en place en regard du budget consenti; • Parfaite connaissance des lois, des règlements et des innovations en matière d’énergie et d’installations techniques; • Diminution de la consommation d’énergie fossiles et augmentation de la part d’énergie renouvelable; • Réduction de la fraction entre l’énergie finale et l’énergie utile pour un confort optimal.

Intégration de ventilation et chauffage, rafraissement en dalle

Local technique, vue axonométrique

Son leitmotiv: le développement durable Le développement durable est au cœur de chaque projet développer par EQUADA. Cette notion fait partie intégrante de la philosophie véhiculée par la société depuis sa création et on la retrouve en premier lieu dans sa raison sociale Equada qui est le regroupement de plusieurs points importants pour Stéphane Olivier Gaiffe: énergie, qualité et développement durable. EQUADA répond également à toutes les nouvelles normes énergétiques comme par exemple l’analyse qui permet de déterminer l’étiquette énergétique d’un projet ou d’un bien. «Permis de construire, transformation, rénovation, nous devons accompagner le maître d’ouvrage, le client ou l’architecte, dans cette démarche de diminution de la consommation énergétique des bâtiments. Une démarche qui va dans le sens de la politique énergétique de l’Office Fédéral d’Énergie à l’aube de l’arrêt des centrales nucléaires prévu en 2035» explique Stéphane Olivier Gaiffe.

302


Equada et ses partenaires

Intégration photovoltaïque en verrière

En véritable professionnel reconnu pour sa qualité et ses compétences, EQUADA est accrédité pour un partenariat avec de nombreuses organisations. Un gage de qualité supplémentaire qui offre également une plus-value à tous vos projets. Le bureau est enregistré comme partenaire spécialiste Minergie pour les études énergétique du bâtiment mais aussi les études chauffage, ventilation et sanitaire. Toutes ses conceptions et constructions sont des bâtiments à basse consommation d’énergie répondant aux normes Minergie®, il est également membre de la SSES depuis 1992 (Société Suisse pour l’énergie solaire), mais aussi membre spécialisé du Groupement promotionnel pour les pompes à chaleur et possède une accréditation fédérale pour l’élaboration des CECB (Certificat énergétique cantonal des bâtiments officiel).

Zoom sur les prestations offertes par EQUADA: Thermique du bâtiment • Concept énergétique, étude de variantes • Bilans énergétiques selon SIA 380/1 et 380/4 • Conception de bâtiments Minergie, Minergie P, ECO et A • Thermographie, audit énergétique • Calcul de la diffusion de vapeur • Protection solaire

Gestion • Coordination interdisciplinaire CVSE • Décompte des frais de chauffage • Gestion financière des projets de construction • Recherche de subvention et de financement pour les investissements en matière d'énergie

Technique CVS du bâtiment • Chauffage - ventilation – sanitaire • Froid industriel - climatisation air comprimé – hydraulique • Energies renouvelables • Utilisation rationnelle de l'électricité • Pompes à chaleur - couplage chaleur force • Utilisation des rejets thermiques • Techniques hospitalière • Techniques pour l'industrie • Chauffage à distance, cogénération • Mesure - commande - régulation (MCR)

EQUADA SA Rue Numa-Droz 161 | 2300 La Chaux-de-Fonds tél. +41 32 913 11 58 | Fax +41 32 926 10 53 www.equada.ch

303


Le Bureau Neuchâtelois des Métiers du Bâtiment (BNMB)

Un impact économique pour l’ensemble du canton Le Bureau Neuchâtelois des Métiers du Bâtiment (BNMB), à Colombier, nous ouvre ses portes avec, comme guide privilégié, Monsieur Jean-Claude Baudoin, directeur. Face à une actualité chargée, les membres du bureau prônent des valeurs humaines et sociétales pour renforcer l’apprentissage dual, valoriser les métiers du Gros œuvre et du Second œuvre avec un dynamisme à toute épreuve.

304


Pourriez-vous nous présenter le BNMB, ses missions ainsi que ses compétences? Le Bureau Neuchâtelois des Métiers du Bâtiment regroupe les secteurs Gros œuvre et Second œuvre. Toit patronal faîtier, il intègre sept associations membres et deux associations partenaires. Grosso modo, le Bureau représente 300 entreprises, 3’000 collaborateurs, 300 cadres et techniciens et 300 millions de francs de masse salariale! Ces chiffres confèrent au BNMB un impact économique certain ainsi qu’une crédibilité et une légitimité reconnues. Dans ces branches économiques, le personnel qualifié commence à manquer, c’est une préoccupation majeure. Autre bémol: nous manquons encore d’apprentis pour certains métiers malgré les efforts soutenus pour développer une formation professionnelle de qualité. Le BNMB s’implique politiquement à une échelle cantonale. La notion de proximité est ainsi primordiale. Le contexte politique actuel invite à la réflexion et à la prise de position: le canton de Neuchâtel n’a plus de gros projets à réaliser, hormis les travaux d’évitement routier des villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle, devisés à un milliard de francs, mais non réalisables sans le vote suisse pour une vignette à cent francs! L’A5 au pied du canton est achevée, les collectivités publiques en mal d’équilibre budgétaire comptent leurs investissements si bien que la concurrence est exacerbée et les marges bénéficiaires rétrécies! La pérennité des entreprises pourrait être parfois menacée. Nos missions? Elles sont multiples: défendre les conditions cadres et les libertés économiques, renforcer le partenariat avec les autorités, assurer au marché neuchâtelois une concurrence loyale, mais encore conseiller les entrepreneurs (accompagnement juridique et politique), prévenir la sécurité au travail et promouvoir la formation professionnelle.

A ce titre, le volet de la formation professionnelle est votre principal cheval de bataille? Nous sommes présents dans des événements tels que la Cité des métiers, manifestation d’envergure au cœur des villes tous les deux ans. Dans ses missions, le BNMB veille à transmettre les savoirs, entraîner les savoir-faire et développer le savoir-être. Le comportement et l’éducation ont évolué dans à une société qui change continuellement. Notre rôle sociétal est indéniable. Nos apprentis prennent conscience de leurs responsabilités ainsi que de la valeur du travail. Nous souhaitons renforcer la formation duale qui semble, à nos yeux, être un vecteur d’emplois et de réussite professionnelle. Le BNMB adhère à cette culture de l’apprentissage et désire la développer davantage.

Quelles sont les grandes causes défendues par le BNMB? Différents sujets sont d’actualité. La vignette à cent francs, l’évolution de la législation sur les marchés publics, les investissements des collectivités publiques, l’entretien des patrimoines bâti et routier de l’Etat, la croissance économique et la construction en terres neuchâteloises de bâtiments industriels et commerciaux: autant de domaines qui sont sous notre haute surveillance! Nous souhaitons engager avec l’actuel nouveau gouvernement une réflexion et aborder en priorité la politique des investissements sur toute la durée de la législature, soit quatre ans. Le BNMB est partie prenante au dynamisme du canton. Le retour fiscal de ses entreprises membres, au niveau des personnes physiques, est évalué à 45 millions de francs chaque année. Nous réalisons encore des actes citoyens avec des engagements politiques multiples, et même des appuis financiers aux sociétés sportives et culturelles du canton. Enfin, le BNMB a pignon sur rue au Château, siège des Autorités cantonales.

Le Centre Professionnel des Métiers du Bâtiment, situé à une enjambée du BNMB à Colombier, offre une palette complète des métiers du Gros œuvre et du Second œuvre. D’autre part, notons que ce centre de formation est en totale rénovation. Le coût total des travaux s’élève à 32 millions de francs. Cette restauration importante est le fruit d’un partenariat public/privé réussi entre le BNMB et l’Etat de Neuchâtel. Pendant la durée des rénovations, entre 2012 et 2015, le BNMB assume les charges financières du crédit; dès 2016, l’Etat de Neuchâtel, lié par contrat de bail, prend le relais jusqu’en 2041. Dès lors que la partie privée (BNMB) finance les charges tout au long de la restauration, elle assume aussi la responsabilité pleine et entière d’adjuger les travaux.

305


Fédération Neuchâteloise des entrepreneurs (FNE)

L’Entreprise des Entreprises! Olivier Haussener est président de la FNE. La formation et le perfectionnement professionnels, la sécurité au travail et l’observation économique de la vie cantonale constituent les priorités de la Fédération. Chaque année, selon les besoins des entreprises membres, des cours et des programmes de formation sont organisés par elle dans le canton de Neuchâtel. Retour sur l’actualité et les missions d’une Fédération indispensable et investie.

306


Quelles sont les missions de la Fédération? La FNE est au service des entreprises et de leurs collaborateurs. Nous sommes un centre de compétences patronal. 67 entreprises en sont membres, des entreprises qui emploient quelque 2’500 travailleurs pour une masse salariale qui atteint 110 millions de francs. Sur le marché du gros œuvre, les membres de la FNE réalisent le 85 % de tous les travaux. La FNE prône le libre marché et la concurrence loyale. Elle assure la promotion des meilleures conditions cadre pour le secteur principal de la construction et du génie civil. Les missions sont diverses: l’appui politique, technique et juridique à nos membres, la formation continue. Sur un autre plan, la FNE participe à la lutte contre le travail au noir et finance une partie des coûts liés aux contrôles des chantiers. Notons encore que la santé au travail (liée à la sécurité et à la prévention des risques) fait partie des missions principales.

La FNE a créé Interneb, en quoi consiste cet outil? Interneb+ est une bourse du travail élaborée par les deux partenaires du secteur principal de la construction dans le canton de Neuchâtel (la FNE et Unia). Interneb+ vise un objectif préventif: éviter les licenciements dans la branche des métiers de la construction et du génie civil pendant la période hivernale. Il s’agit ainsi de garder les travailleurs sous contrat afin d’éviter la perte de savoir-faire pour les entreprises, de lutter contre le chômage, contre l’exclusion sociale et professionnelle ainsi que contre le travail au noir. Une telle option paritaire n’existe pas ailleurs, c’est une exclusivité neuchâteloise. Il s’agit d’un excellent outil, basé sur les besoins et les réalités du marché cantonal. Il est évolutif et colle aux futurs changements sociétaux. La souplesse administrative qu’il offre aux entreprises est sa meilleure garantie de succès. © Guillaume Perret

© Guillaume Perret

© Guillaume Perret

Quels sont vos projets pour le futur? Diverses problématiques apparaissent d’un coup comme des sujets prioritaires pour une association comme la nôtre: l’assainissement complet des routes cantonales et communales, la construction d’usines industrielles liée à une politique de promotion économique. En un mot comme en cent, notre Fédération prend tous les jours le pouls économique du canton de Neuchâtel. Qui pourrait afficher une croissance exponentielle si d’aventure la vignette à cent francs passait la rampe populaire et que les travaux d’évitements routiers des deux villes du Haut du canton débuteraient en 2016, avec un milliard d’investissements publics à la clé. Sur un autre plan, la défense des conditions cadre du marché principal de la construction et du génie civil constitue une autre mission principale de notre association. On dit que quand le bâtiment va tout va! Nous travaillons avec les membres du comité pour maintenir dans notre République un haut niveau d’investissements. Nous organisons de nombreuses rencontres pour consolider les partenariats et tisser de nouveaux liens. Nous sommes attentifs aux nouvelles avancées technologiques de nos métiers.

Que pensez-vous des travaux de rénovation du CPMB? Les travaux de rénovation avancent à une très grande vitesse. Après de nombreux mois de chantier, nous aurons à notre disposition, à l’orée 2015, un outil splendide! Ce lieu sera digne de la valeur et de la grandeur de nos devoirs associatifs. Un premier bâtiment rénové a été inauguré le 3 mai 2013. Les apprentis des métiers de la mécanique et de la maçonnerie jouissent ainsi aujourd’hui de locaux magnifiques. Pour cette restauration à 32 millions de francs, nous avons le privilège de pouvoir nous appuyer sur des mandataires très compétents, qui ont créé pour l’occasion un consortium technique à l’enseigne du Pool Le Joran. Je leur tire mon chapeau de Président.

307


Belglobe by Belsped Global Logistics LLC «La référence du transport international» Belsped Global Logistics est le spécialiste suisse de référence en matière de transports internationaux et de solutions logistiques. Il opère entre 5'000 et 6'000 transports par année. Fret aérien, fret maritime ou service de groupage camions sont autant de possibilités que propose son équipe de professionnels flexibles, à l’écoute et motivés. La société célèbre cette année ses vingt ans de succès. Pour ce faire, elle déménage son siège de Fribourg à Avenches et offre de nouvelles prestations de plus en plus pointues. Nous sommes allés à la rencontre de Stefan Zangger, directeur de la société depuis 1998, qui nous a présentée son offre et ses nouveautés.

308


Pouvez-vous nous présenter plus en détail votre offre de prestation ? Nous avons souhaité nous distancer des transports généraux et offrir une gamme de prestations pointues de plus en plus spécialisées. Chacune d’entre elles se décline à l’aide d’un nom et d’un concept unique, ce qui permet une meilleure visibilité pour nos clients. Depuis dix ans, nous proposons Belsafe. Il s’agit d’une offre de transports et de solutions logistiques destinée à des produits à haute valeur ajoutée. Elle concerne particulièrement le secteur de la joaillerie et de l’horlogerie qui a besoin d’une sécurité absolue. Il y a trois ans, nous avons créé Belcool. Cette prestation est réservée au transport de produits sensibles nécessitant un contrôle de température, comme les produits pharmaceutiques, par exemple. Nous assurons ainsi le maintien de la chaîne frigorifique sans rupture, et ce de l’usine au magasin. Nous venons de créer un nouveau service, Belevents. L’objectif de ce dernier est de prendre en charge l’organisation de transports et de logistique pour les manifestations sportives, tant nationales qu’internationales. Nous transportons l’ensemble du matériel nécessaire à l’organisation. Nous avons également un Service Express partout dans le monde, qui permet des gains financiers importants en arrêt de ligne de production. Nous offrons aussi la possibilité aux clients d’emmener des pièces ou des envois urgent personnellement aux différents destinations via notre service Hand Carry.

Afin de célébrer vos vingt ans, vous avez décidé de vous renouveler. Quels vont être les changements? Nous avons en effet profité de la célébration de nos vingt ans pour offrir à nos clients certaines nouveautés. Nous souhaitons offrir des prestations de plus en plus spécialisées et ciblées. Belevents que j’ai mentionné auparavant en fait partie. Et nous poursuivrons sur cette lancée. Mais aussi, notre déménagement à Avenches est l’occasion d’offrir une grande nouveauté. Nous aurons dorénavant un entrepôt sous douane ouvert. Celui-ci nous permettra d’offrir une prestation de stockage de marchandises sous douane.

Quelles qualités font de vous l’acteur incontournable dans votre domaine? C’est tout d’abord notre expérience de plus de vingt ans qui nous a permis d’acquérir une vaste connaissance du marché et ainsi une capacité de réaction rapide et une recherche constante de nouvelles voies d’acheminement. Notre taille humaine nous permet d’offrir un service personnalisé. Chaque client a un interlocuteur unique pour la multiplicité des actions qu’il demande. C’est un gain de temps et une sécurité qu’apprécient largement nos clients. L’écoute du client est une préoccupation quotidienne de notre équipe d’experts.

BELGLOBE by Belsped Global Logistics LLC Route de la Plaine 45 • CH-1580 Avenches Tél. +41 26 409 76 80 • Fax +41 26 409 76 89 E-Mail: info@belglobe.com • www.belglobe.com

309


Technoglass New SA «Avec nous, tout est possible» Technoglass New SA est le partenaire idéal pour toutes les applications en verres bombés spéciaux et plats. Experte dans son domaine, cette société est reconnue à travers le monde pour son savoir-faire et la qualité des prestations qu’elle propose. Fournisseur pour la Marine Française et la chancellerie Allemande, ses nombreuses références sont le miroir d’un art dans lequel elle excelle. Bien Vivre a rencontré Pierre Catin, le fondateur de cette entreprise unique en Suisse.

310


Fondée en 1990 au Locle, cette société est spécialisée dans les produits verriers bombés spéciaux pour l’architecture et l’industrie navale et automobile. Leader sur son marché en Suisse, son champ d’activité s’étend bien au-delà des frontières et ses compétences sont reconnues à l’international. Une petite structure qui prône des valeurs familiales et favorise la proximité, la rapidité et la qualité. Chez Technoglass New SA, tout devient possible, de l’application classique jusqu’à la réalisation de produits plus complexes et techniques. De la conception à la réalisation, toutes les étapes sont réalisées en interne par des spécialistes compétents et très expérimentés.

Une gamme de fabrication riche et variée Grâce à une technique maîtrisée et contrôlée, Technoglass réalise de nombreuses sortes de verres de toute composition (verre bombé, feuilleté, isolant, trempé thermique, trempé chimique et blindé), avec selon la demande, des caractéristiques particulières comme les filtres UV et infra-rouge, la sérigraphie, les couleurs. L’entreprise va encore plus loin dans l’évolution des verres qu’elle propose avec notamment des verres Privacy, Anti-Radar, LED, Smart ou encore antivol et pare-balle. Toute la fabrication des verres est réalisée en interne, dans le respect d’un savoir-faire unique qui fait la renommée internationale de Technoglass.

Un savoir-faire exceptionnel dédié à 4 départements Technoglass New SA est votre unique interlocuteur de l’avant-projet jusqu’aux dernières finitions. Il dispose des technologies les plus pointues au niveau software, logiciels de conception et appareils de mesure et réalise ainsi des plans très précis et de très grande qualité. Il met un point d’honneur à assurer une qualité irréprochable pour toutes ses réalisations. Certains prototypes et applications sont homologués selon des normes très strictes et Technoglass réalise de nombreux tests sur tous ses produits. Son activité se découpe en quatre grands départements: véhicule (autos, yachts, locomotives,…), bâtiment (ascenseurs, cages d’escalier, etc.), décoration (mobiliers, sculptures, etc.) et spéciaux.

De solides références Technoglass New SA est la référence dans le milieu du verre bombé. Parmi ses clients dans le secteur automobile, on retrouve de grands noms comme McLaren, Bugatti et Austin Martin, pour lesquels, il réalise des pare-brise prototypes. Son nom est souvent associé aux diverses réalisations effectuer sur des yachts dans le monde entier et son savoir-faire lui vaut aussi d’être le fournisseur pour toute la flotte de la Marine nationale Française. Équipement d’un voilier en verre blindé, participation à la création de l’horloge solaire chez Piaget à Genève ou encore réalisation de vitrines dans les boutiques ambassadeurs, c’est le spécialiste dans son domaine. On retrouve également parmi ses dernières réalisations le mandat de la Banque Cantonale du Locle. Un très gros chantier qui a nécessité six mois de fabrication et un mois de pose. Une réalisation très complexe et technique avec des systèmes anti-balle haute protection, des détails de finitions très précis et des éléments phoniques créés sur-mesure. Une architecture épurée dans un contexte relativement contemporain pour ce très bel objet.

Route Col de Roche 14 • CH-2400 Le Locle Tél. +41 32 931 44 22 • Fax +41 32 931 44 47 E-mail: info@technoglass.ch • www.technoglass.ch

311


L’ANM Association Neuchâteloise des Menuisiers, Charpentiers, Ebénistes et Parqueteurs L’Association Neuchâteloise des Menuisiers, Charpentiers, Ebénistes et Parqueteurs (ANM) regroupe 46 entreprises occupant plus de 400 travailleurs, pour une masse salariale située aux alentours de 19 millions de francs, soit environ 75% de la masse salariale de la branche.

312


L’association est très active dans de très nombreux domaines: la formation professionnelle, la défense des intérêts des entreprises membres, représentation politique, conseils en matière de convention collective de travail et autres dispositions légales, etc. Un comité composé de 7 personnes, soutenu par un secrétariat permanent basé à Colombier, gère l’administration, les affaires courantes et les finances de l’organisation patronale. L’association est par ailleurs représentée au sein de très nombreuses commissions et délégations, que ce soit sur le plan romand ou neuchâtelois. Elle s’appuie également sur le soutien du BNMB, Bureau Neuchâtelois des Métiers du Bâtiment, et de la FRM, Fédération suisse romande de menuiserie, ébénisterie et charpenterie, entités faîtières neuchâteloise et romande. Les réalisations en cours: la rénovation de l’école professionnelle où se forment les jeunes apprentis du secteur bâtiment (Centre professionnel des métiers du bâtiment) et des ateliers des professionnels, rendue possible grâce à la mise en place d’un partenariat public-privé entre l’Etat de Neuchâtel et le BNMB. Pour les menuisiers, c’est une nouvelle CNC, un atelier de giclage tout neuf, un nouveau système de ventilation et du travail pour les entreprises de menuiserie et charpenterie de la région.

Le cœur de l’association neuchâteloise vit, en 2014, au rythme de la formation professionnelle 1. Organisation du concours romand des métiers de menuisiers et charpentiers, qui prend place, du 9 au 13 avril 2014, au sein du Salon de l’Immobilier Neuchâtelois aux Patinoires du Littoral à Neuchâtel. Ce championnat correspond à l’étape romande qui permet d’accéder aux épreuves suisses qui se dérouleront en septembre 2014 à Berne. 18 jeunes charpentiers et 18 jeunes menuisiers s’affrontent pour obtenir le titre de champion. Emulation, amitié, professionnalisme sont à chaque fois, la clé du succès de cette manifestation. 2. Mise en place d’un film sur les filières professionnelles des métiers du bois. Un projet purement neuchâtelois: informer le public et les jeunes sur les opportunités professionnelles offertes dans le secteur, du bûcheron au charpentier, en passant par l’ébéniste, le menuisier, etc. Montrer le savoir-faire et l’enthousiasme des professionnels du cru. Le concours romand sera l’occasion de dévoiler officiellement le contenu de ce support audiovisuel. 3. Capa’Cité – la plus grande manifestation du canton de Neuchâtel en faveur de l’apprentissage dual et de la formation professionnelle. Tous les deux ans, nous sommes au-devant de la scène… des apprentis présentent leurs métiers par des démonstrations pratiques aux élèves et au grand public. La ville de Neuchâtel accueillera cette fête des métiers du 11 au 17 septembre 2014 et bien évidemment, nous y serons.

313


Association Cantonale Neuchâteloise des Installateurs Electriciens (ACNIE)

Une structure administrative performante et un esprit collégial Créée en 1929 par un groupe d’électriciens, l’ACNIE défend la profession. Dans le canton, 80% des entreprises d’électricité y sont adhérentes, soit 35 raisons sociales. M. Camille Perroud, président de 2010 à 2013 s’occupe de la formation au sein de l’association. Entretien.

Apprenti au travail en train de monter une installation domotisée

314


Installation électrique et paratonnerre sur un site de production de bio gaz et solaire photovoltaique

Les candidats et les 4 principaux des champ 2012

Camille Perroud, vous êtes diplômé de la maîtrise fédérale d’installateur-électricien et directeur technique de l’entreprise MATTHEY-ELEC, rappelez-nous quels sont les avantages des adhérents à l’ACNIE. L’association apporte des conseils juridiques et donne les informations concernant la convention collective. Les frais sont allégés pour les membres grâce aux fonds pour la formation pour les cours inter entreprise, pour les apprentissages ainsi que pour les professionnels certifiés qui désirent suivre un perfectionnement. Notre secrétariat répond à toutes les questions et apporte un soutien administratif.

Quelles sont les formations les plus demandées, et en tant que responsable de la formation au sein de l’ACNIE, quelles priorités vous fixez-vous? La formation d’installateur électricien, CFC obtenu en quatre ans est la plus suivie, puis celle d’électricien de montage en trois ans, plus axée sur les bâtiments d’habitations. On devient télématicien (techniques de la télécommunication) en quatre ans d’études. Le site www.electriciens.ch est une plate-forme très consultée pour obtenir une place d’apprentissage. Parmi nos priorités, dans le cadre de la restauration du CPMB (Centre de formation Professionnelle des Métiers du Bâtiment) à Colombier, nous devons équiper le lieu et les ateliers de formation avec du matériel à la pointe de la technologie car notre profession évolue très vite, particulièrement dans les domaines de la télématique et de la domotique.

La domotique représente l’installation d’avenir?

Armoire de distribution électrique avec systeme domotique

Championnats romands des électriciens 2012

La domotique est l’ensemble des techniques de l’électronique, de physique du bâtiment, d’automatisme, de l’informatique et des télécommunications utilisées dans les bâtiments, plus ou moins «interopérables» et permettant de centraliser le contrôle des différents systèmes et sous-systèmes de la maison et de l’entreprise (chauffage, volets roulants, porte de garage, portail d’entrée, prises électriques, etc.). La domotique vise à apporter des solutions techniques pour répondre aux besoins de confort (gestion d’énergie, optimisation de l’éclairage et du chauffage), de sécurité (alarme) et de communication (commandes à distance, signaux visuels ou sonores, etc.) que l’on peut retrouver dans les maisons, les hôtels, les lieux publics, etc.

C’est la technologie la plus neuve. Elle permet de gérer ses stores, son chauffage, son éclairage depuis un smartphone ou une tablette tactile. Elle offre une rationalisation de l’énergie. Elle interagit avec les multimédias. En région urbaine en Suisse 5 à 10% des installations sont équipées en domotique. Dans les prochaines années, les demandes vont croître de façon exponentielle pour répondre à un quasi passage obligé. Aux Championnats du monde des métiers 2011, deux lauréats électriciens étaient suisses, une médaille d’or a été obtenue en championnats d’Europe 2012 puis à nouveau aux championnats du monde en 2013. Signe d’une excellente formation!

www.acnie.ch

Application smartphone pour gérer les installations techniques d’un bâtiment

Armoire informatique centrale

315


Rue Jean-de-la Grange 8 CH-2003 Neuchâtel Tél. +41 32 731 31 11 info@essima.ch www.essima.ch

ESSIMA étanchéité SA

L’ennemie de l’humidité et des fuites d’eau Monsieur Inchigolo a commencé son parcours d’étancheur comme poseur d’asphalte, puis a créé en 1983 ESSIMA étanchéité. Il revendique ses 43 années d’expérience avec le sourire, et révèle en quelques mots ses secrets de pérennité.

316


43 ans de métier en tant qu’étancheur, cela vous donne quelques avantages, non? La pratique sur le terrain a une valeur, et mon associé depuis 1994, Luigi Foresti, a quant à lui, 35 années d’expérience. Nous sommes onze collaborateurs qui sont chez ESSIMA depuis 16 à 28 ans. Nous avons acquis une compétence et avons aussi un sérieux et un désir du travail bien fait. Nous réalisons les travaux d’étanchéité du bâtiment: les toitures plates, sols en résine, joints en silicone pour les façades en béton. Le cuvelage, c’est à dire la réalisation de caissons étanches pour parking en soussol, piscine, bassin de rétention d’eau, citerne, etc.

Dans quel genre d’ouvrages intervenez-vous? L’entreprise met en œuvrees toitures végétalisées, du bitume, des systèmes d’étanchéité mono et multicouches, PVC et polyoléfines, et des revêtements antistatiques, conçus pour repousser les bactéries dans les hôpitaux, cabinets médicaux et vétérinaires. Nous appliquons également des peintures de sol, des revêtements pour cage d’ascenseur. Nous participons aux constructions neuves de villas, d’immeubles, de bâtiments industriels ou agricoles, et restaurons aussi des bâtisses anciennes.

Quelles sont les dernières interventions de ESSIMA étanchéité et quels sont les chantiers en cours? A Cortaillod dans le quartier «Levraz», nous avons terminé l’étanchéité du parking de 1’200 m2 et les toitures végétalisées des 4 bâtiments soit 1’320 m2. Nous avons réalisé un très joli projet aux Geneveyssur-Coffrane. Aux Falaises, à Neuchâtel, avec vue sur le lac, nous avons exécuté l’étanchéité et la végétalisation sur les toitures de cinq immeubles et l’étanchéité du parking de 2’500 m2. Les bâtiments de Celgene International (4’000 m2) à Boudry, sont également étanchéisés par ESSIMA. Actuellement, nous préparons la toiture «Les Vernets» à Corcelles sur 1’670 m2.

Comment avez-vous acquis votre réputation et quels sont vos objectifs pour ESSIMA? Nous dialoguons avec les architectes, les entreprises générales, les gérances, et les clients privés, puis établissons des devis gratuits. Nous allégeons nos clients des tracasseries administratives en nous occupant des demandes de subventions. Nous effectuons l’entretien annuel d’environ 20’000 m2 de toitures. Chaque année nous suivons la formation continue pour nous adapter à l’évolution permanente du métier et les nouveaux produits ainsi que les nouvelles normes établies par la SIA. Nous sommes aussi une entreprise formatrice et avons en moyenne un apprenti par an.

317


PIBOMULTI SA ET EMISSA SA

Quand compétences et performances riment avec innovation Dirigées par M. Pierre Boschi, ces deux sociétés sœurs sont spécialisées dans la mécanique de haute précision. Grâce à un savoir-faire hors du commun acquis depuis de nombreuses années, leur rayonnement est international.

35 ANS DE PRODUCTION AU SERVICE D’UNE CLIENTELE INTERNATIONALE Créé en 1979, PIBOMULTI se veut être une référence sur le marché de la mécanique de haute précision. Spécialisée dans le développement et la fabrication de têtes multibroches, têtes angulaires, tête revolver et multiplicateurs de vitesse, elle propose une large gamme de fabrication adaptée à tous types de production : microtechnique, horlogerie, médical, automobile... Grâce à un personnel hautement qualifié et à un parc machine à la pointe de la technologie, le savoir-faire et les compétences de PIBOMULTI sont reconnus à travers le monde. 90 % de sa production étant assuré en interne, elle offre à ses clients des prestations sur-mesure et peut répondre à des demandes qui exigent une grande précision et une grande fiabilité. PIBOMULTI SA • Jambe-Ducommun 18 • CH-2400 Le Locle Tél. +41 (0)32 933 06 33 • info@pibomulti.com • www.pibomulti.com

UN SAVOIR-FAIRE ALLIANT NOUVELLES TECHNOLOGIES ET QUALITÉ Situé au Locle, EMISSA, est un constructeur de machines-outils de haute précision. Forte de plus de 75 ans d’expérience, cette société fabrique des machines de production du prototypage à la très grande série. Elle est présente dans les secteurs de l’horlogerie, du médical, de la connectique et de l’automobile. Cette entreprise a su se distinguer par ses méthodes alliant innovation, modernité et compétences. Sa particularité de produire des produits d’origine «100 % Suisse» alliée à un savoir-faire reconnu de tous font d’EMISSA un leader sur son marché. EMISSA SA • Jambe-Ducommun 18 • CH-2400 Le Locle Tél. +41 (0)32 933 06 66 • info@emissa.com • www.emissa.com


Index Bien Vivre en Pays de Neuchâtel est vendu chez Naville. Envoyé par mailing aux médecins, avocats, notaires, agences immobilières (membres de l’USPI) Diffusion auprès: • Des offices du tourisme, des hôtels 3, 4, étoiles, clubs de golf, des grands restaurants et auprès de l’Office des Vins et des Produits du Terroir (OVPT). • Musées cantonaux, centres de congrès et conférences, banques, assurances, écoles. • Membres de la Fédération de L’Industrie Horlogère Suisse (FHS), des Membres de l’association patronale des industries de l’arc horloger (APIAH), bijouteries et boutiques de luxe. • Cliniques et centres médicaux, centres thermaux, instituts et cliniques esthétiques. • Ingénieurs et architectes (membres SIA Neuchâtel, ANM, ACNIE, ANIC) Membres ECOPARC et HABITAT DURABLE. • Membres de la chambre de commerce et d’industrie, et de la Fédération Neuchâteloise des Entrepreneurs (FNE), membres du Bureau Neuchâtelois des Métiers du Bâtiment (BNMB).

AJS Ingénieurs Civils.................................280 Alfred Müller ...............................................114 Alfred Rochat & Fils SA ...........................142 Antopi SA .......................................................32 APG SGA .........................................................90 Architecture Salus SA ..............................266 Art'chitecture Serge Grard......................270 Artemisia......................................................226 Atelier Nicolas Cavadas ...........................178 Automobiles Senn.......56 / 103 / 252 / 279 Baume et Mercier ........................................19 Belglobe........................................................308 Bergeon SA..................................................164 Certina ...............................................................2 Christophe Claret ...........................155 / 160 Codec SA......................................................184 Concepto Watch Factory SA ..................186 Cornu SA ......................................................174 Crevoisier SA...............................................156 Cronal SA .....................................................169 Décotech ......................................................180 Domaine de Montmollin..........................218 Ebel...................................................................21 Ecole Internationale Montessori...........238 Ecole-club Migros .....................................242 EQUADA SA .................................................300 ESSIMA étanchéité SA .............................316 Evilard Watch SA.......................................130 Fehr + Cie SA ..............................................170 FELCO SA......................................................216 FKG Dentaire SA ........................................248 GD Architectes ...........................................262 GetSet Relocation........................................86 Girard-Perregaux ..........................................11 Groupe E Greenwatt .................60 / 3e couv HKM SA ........................................................284

• Administrations communales, pouvoirs publics, à l’étranger, ambassades et salons touristiques. Rédaction – Administration Live Publishing Corporation LIPCO SA Rue du Clos 5 CH-1207 Genève Tél. +41 (0)22 737 09 33 Fax +41 (0)22 737 09 38 E-mail: contact@lipco.ch Marketing – Publicité Didier Benais Mobile: +41 (0)79 630 94 55 Parution Annuelle – Tirage Edition 2014 – 15’500 exemplaires Photos de couverture: Vue panoramique © Tourisme neuchatelois Statue © Tourisme neuchatelois / Banneret

www.editions-bienvivre.ch 320

Clin d’œil…

Homegate SA ..............................................100 Hublot................................................................7 Incabloc........................................................146 Institut Serenity Blue ...............................247 IWC ................................................................193 Jaeger-Lecoultre .................................2e couv Julien Dubois Architectes........................274 Karting de Vuiteboeuf ................................78 Kyburz & Cie SA.........................................182 La Maison de l’Absinthe ...............207 / 222 La Maison du Prussien .............................202 LAB - Les Artisans Boitiers .....................134 Lactell SA .....................................................236 Lauener + Cie SA .......................................188 Les Caves de la Ville .......................211 / 212 Metalor.........................................................150 Meubles Rossetti SA .................................112 Michaud..........................................................13 Mikron SA ....................................................120 Monnier SA .................................................176 Naef Immobilier ................................96 / 102 Noleti ............................................................124 Panerai ............................................................15 Parmigiani.........................................................9 Pibomulti / Emissa.....................................318 Planair SA ....................................................292 Quadrance et Habillage...........................138 Restaurant de la Gare ..............................206 STAR SA.............................................233 / 234 Studio L.........................................................108 Technoglass New SA .................................310 Tissot ......................................................4e couv TransN .............................................................46 Waeber HMS SA ........................................190 Weckerle Cosmetics SA ...........................250 Zenith ..............................................................17


POWERED BY SOLAR ENERGY TISSOT T-TOUCH EXPERT SOLAR. MONTRE TACTILE ALIMENTÉE PAR L’ ÉNERGIE SOLAIRE OFFRANT 20 FONCTIONS DONT LE BAROMÈTRE, L’ALTIMÈTRE ET LA BOUSSOLE. INNOVATORS BY TRADITION.

T I S S O T. C H

Bien Vivre en Pays de Neuchâtel  

Agenda - Tourisme - Horlogerie - Gastronomie - Eduction - Santé

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you