Page 1

La ville,

mon doudou

et moi


|  3  |

La ville, mon doudou et moi


Bibliothèques municipales Ville de Genève


La ville, mon doudou et moi

Cette bibliographie a été élaborée par les Bibliothèques municipales, en partenariat avec l’Eveil culturel et artistique de la petite enfance à l’occasion du thème «  La ville, mon doudou et moi  » développé en 2010-2012. L’Eveil culturel et artistique de la petite enfance est piloté et subventionné par le Service de la petite enfance de la Ville de Genève. Sa mise en œuvre est confiée à la Madeleine des enfants. Elle propose une sélection de documents s’adressant à des tout jeunes lecteurs (0-6 ans). Quelques titres intéressants s’adressant à des enfants plus âgés ont toutefois été recensés. En accord avec l’itinéraire emprunté par les enfants pour découvrir la ville, les références sélectionnées ont été organisées de la plus petite unité –   la plus familière et la plus proche de l’environnement de l’enfant   – à la plus grande, la plus éloignée. Telle une promenade, la bibliographie invite à un bout de chemin en partant de l’habitat, la maison, pour sortir vers la rue, le quartier –   environnements quotidiens de l’enfant   – puis passer à la ville toute entière, avec les infrastructures qui la caractérisent.


Parallèlement à ce parcours linéaire, certains aspects jugés intéressants ont été mis en valeur, comme par exemple les laisséspour-compte de la ville, les moyens de transport, les bruits de la ville, les chantiers et engins de chantiers, mais aussi la ville à travers le temps et le développement de l’urbanisation. Les ouvrages de fiction sont plus largement représentés et ont été clairement privilégiés. D’une part, la fiction aborde les thématiques plus finement et généralement de façon plus poétique et nuancée. D’autre part, à la différence de l’approche documentaire, elle est plus à même de mettre l’accent sur la ville vécue, la ville découverte et expérimentée par l’enfant, où ce dernier va pouvoir se reconnaître. Les ouvrages présentés dans la bibliographie peuvent être empruntés ou consultés à la Bibliothèque de la Cité, Espace Jeunesse. Ils peuvent également se trouver dans d’autres bibliothèques Jeunesse du Réseau des Bibliothèques municipales de Genève. (Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site Internet www.ville-ge.ch/bmu). Nous vous souhaitons de bonnes lectures  ! Les Bibliothécaires


Une vision répandue considère les enfants en contradiction fondamentale avec la vie urbaine. L’homme occidental –   nous dit Kaj Noschis 1   – est profondément convaincu que la ville serait un lieu de danger et de tentations dont les enfants doivent être tenus à l’écart. Dans ce mythe encore très présent dans l’imaginaire occidental, la ville est mise en opposition avec la nature  ; depuis Rousseau et son roman l’Emile, la représentation de l’enfant dans le monde occidental est celle d’un être bon, parce qu’associé avec la nature. La ville ne serait donc pas un lieu pour les enfants. La réalité contrebalance toutefois cette vision.

«  En 2007, un cap a été franchi  : la terre compte plus d’urbains que de ruraux  » 2, ce phénomène d’urbanisation s’accentue toujours plus et la ville est aujourd’hui l’environnement naturel pour un nombre toujours croissant d’enfants. Selon Kaj Noschis «  la vie urbaine peut être hautement stimulante pour les enfants. Il y a beaucoup à apprendre dans la rue, et les enfants l’apprécient.  » 1 «  L’enfant ne cherche pas des zones protégées qui lui soient consacrées  ; au contraire, il aime être au centre de la vie urbaine. Plutôt que la ségrégation, il faut privilégier la cohabitation. […]

Il est important que l’enfant puisse circuler librement au milieu de tous […] et par là même affirmer son rôle d’acteur urbain.  » 3 Cette présence de l’enfant en milieu urbain, nous explique-t-il, est importante pour tous, adultes compris  ; elle participe à un bon équilibre psychologique de tout un chacun et plus généralement à une qualité de vie accrue.


Table deS matières Album introductif

p.9

Métiers de la ville

p.84

Maison

p.10

Chantier

p.88

Rue

p.20

Infrastructures

p.92

Petits trajets (de l’enfant dans la ville)

p.24

Quartier

Campagne vers ville

p.100

p.32

Index auteurs/ illustrateurs

p.105

Ville

p.38

Références

p.109

Bruits, odeurs – cinq sens

p.58

Parc, nature en ville

p.62

Sans-abri

p.70

Moyens de transport

p.74


|  11  |

Album introductif 1

1

Virginie Aladjidi, ill. Joëlle Jolivet Un cœur qui bat Magnier, 2004 (Tête de lard ; 42)

En première double page, nous voici dans l’univers infini, accompagnés par une petite phrase de texte, qui revient tout le long, adaptée au contexte de chaque page  : «  Et dans l’univers, vous savez-ce qu’il y a  ?  » C’est ainsi qu’on amorce une descente vertigineuse vers la terre, un pays, puis une ville…etc., jusqu’à une maman, qui porte dans son ventre un bébé, dans lequel il y a un petit coeur qui bat.

La dernière double page remonte l’espace parcouru en sens inverse, et replace ainsi le petit coeur qui bat dans le bébé, dans la maman, dans la ville et finalement dans l’univers tout entier. Le petit cœur est placé dans un contexte très vaste  ; petite unité, oui, ce petit cœur, mais dont on souligne ainsi l’importance et la légitimité au sein de l’univers et partant au sein de la ville où tout un chacun a sa place. Dès 3 ans


|  12  |

Maison La maison est la plus petite unité dans la ville. «  Home is where we start from  » a dit Donald Winnicott, pédiatre et psychanalyste. Point de tous les départs et point de chute de tous les retours, la maison, c’est son chez-soi. Très personnel, il n’est pas le même pour tous  : les façons d’habiter varient selon le contexte culturel, social ou selon les goûts de chacun. «  L’espace habité transcende l’espace géométrique  » a dit Françoise Dolto. Si les murs de la maison séparent matériellement l’espace privé de l’espace public, ils séparent psychologiquement l’espace du vécu personnel et intime de l’espace des échanges et des contacts sociaux.


|  Maison  |

|  13  |

1

2

3

6 5 7

4


|  Maison  |

Maison Fiction 1

Jérôme Ruillier Ici c’est chez moi Autrement, 2007

Un enfant trace une ligne par terre. «  Derrière la ligne, c’est chez moi  !  » dit-il. Derrière la ligne, on est chez soi, mais chez soi, on est parfois bien seul  ! Alors quand un enfant s’approche de la limite sans oser la franchir, pour ensuite repartir dans l’autre sens… Thématique de la délimitation entre espace privé et espace public, entre repli sur soi et ouverture aux autres. Dès 5 ans

|  14  |

2

Annette Tison et Talus Taylor La maison de Barbapapa Livres du dragon d’or, 2003

Des maisons trop petites, des maisons qui ne conviennent pas… Après en avoir essayé plusieurs, les Barbapapa vont construire leur maison sur mesure, où chacun s’invente son espace personnel, son petit nid confortable. Dès 2 ans

3

Delphine Durand Ma maison Rouergue, 2002

Ce n’est pas la notion de la maison «  nid  », mais d’une maison plurielle, à l’image d’un immeuble ou d’un pâté de maisons. C’est une sorte d’inventaire des habitants improbables de la maison, qu’on retrouve dans différents contextes fantaisistes et pleins d’humour. «  Ma maison…c’est un peu comme un placard, où il y a tout un tas d’histoires  »… Et en effet, il pourrait s’agir d’une maison de poupée aménagée par un enfant mettant en scène les habitants de l’immeuble dans une projection imaginaire. Dès 3 ans


|  Maison  |

4

Anne Herbauts Petites météorologies Casterman, 2006 (Les albums Duculot)

De grandes doubles pages légèrement cartonnées posent chacune un décor  : campagne, forêt, zone industrielle, ville. Sur ces doubles pages, des maisons muettes, des portes closes, quelques fenêtres. Il faut être curieux et un peu voyeur, pour trouver les ouvertures, le relief des rabats dans le papier, pour les ouvrir. On surprend ainsi les habitants des maisons dans leurs

|  15  |

occupations, à chaque fois différentes  ; leur intimité d’un instant nous est dévoilée. L’univers d’Anne Herbauts n’est pas forcément très gai et coloré, mais plutôt poétique, mélancolique et délicat. Dès 4 ans

5

Hugues Paris, Nina Blychert La maison du loup Rouergue, 2005 (Varia)

C’est décidé, le loup veut construire sa maison. Mais quelle maison et d’abord, qu’est-ce qu’une maison  ? Avec beaucoup de finesse, par des jeux de mots et une illustration qui va très loin et joue dans le registre de l’intuition et de l’inconscient, c’est une vraie réflexion qui est menée ici, par rapport à la définition du mot Maison. Dès 4-5 ans


|  Maison  |

6

Béatrice Poncelet Chez elle ou chez elle ou chez eux Seuil, 1997

L’enfant narrateur est envoyé chez les uns et chez les autres, pour être gardé. Il s’y rend plus ou moins volontiers, selon le style de vie des personnes qui le gardent et la place qui lui est accordée  : tantôt il est au centre de l’attention, tantôt il ne peut rien toucher, ou alors au contraire, tout est permis. Le style des illustrations et le choix de la police de caractère, différents pour chaque environnement, ainsi que toute une série d’objets propres à chacune des ambiances donnent le ton.

|  16  |

Les illustrations de cet album grand format ne montrent ni personnages ni bâtiments ou pièces, mais uniquement des détails d’intérieurs. Tout est fait pour que le lecteur adopte le point de vue de l’enfant, totalement subjectif, regarde avec ses yeux et éprouve les mêmes sentiments. Dès 7 ans

7

J. Patrick Lewis, ill. Roberto Innocenti La maison

Gallimard, 2009 Depuis sa construction en 1656, une maison au milieu des bois raconte son histoire, intimement liée aux destins des gens qui l’ont habitée.

La maison symbolise ici toute une façon de vivre, elle est le reflet d’une société et d’une culture. Les modifications qu’elle subit au fil du temps rendent d’ailleurs visibles les mutations sociales successives. C’est un album empreint de mélancolie. Ce texte poétique d’un auteur anglais est mis en images par Roberto Innocenti, qui l’ancre dans la réalité de l’Italie du 20e siècle. Dès 8-9 ans


|  Maison  |

|  18  |

1

2

3

4


|  Maison  |

Maison documentaires 1

Clémentine Sourdais Mes maisons du monde Sorbier, 2009

|  19  |

commentaire en bas de page, pour les situer sur la carte du monde. Dès 2-3 ans

3

Joli documentaire, beau format.

Yoon-duck Kwon Ma maison en Corée Sorbier, 2008

Il faut ouvrir une suite de volets, tels des portes pour être invité à pénétrer dans l’intimité douillette et dans le quotidien de différents types de maisons traditionnelles à travers le monde.

Man-hee déménage avec ses parents d’un petit appartement à la grande maison traditionnelle des grands-parents.

Présentation simple et agréable, au graphisme plein de gaieté. Dès 3 ans

Du cellier au toit-terrasse, chaque pièce nous est présentée, avec sa localisation et ses usages.

2

J’habite ici Milan, 2006 (Le tour du monde)

Photographies pleines pages des différentes façons d’habiter autour du monde. Deux lignes de

Joli dessin bien lisible aux couleurs un peu passées et belle mise en page. Dès 4-5 ans

4

Olivier Mignon, ill. d’Aurélie Lenoir La maison à petits pas Actes Sud junior, 2008 (A petits pas)

Tour de la question à petits pas  : histoire, typologies, différentes architectures, techniques de constructions. Format et mise en page agréables. Dès 5-6 ans


|  Maison  |

|  20  |

Si nous avons tous besoin d’un petit nid douillet et rassurant, carapace contre le monde extérieur, les murs de la maison peuvent aussi être un «  obstacle au développement social et affectif de l’enfant  » 4, qui a besoin d’être confronté à l’espace public.


|  21  |


|  22  |

Rue «  C’est la rue qui structure la ville  : autour d’elle s’organisent les maisons et les immeubles, par elle les habitants commercent, circulent, se rencontrent  ».5 «  Par définition, elle appartient à tous et c’est là que les citadins se partagent la ville  ».5 Quand on sort de chez soi, c’est d’abord dans la rue qu’on se retrouve. C’est là que commence l’espace public. C’est un peu «  l’antichambre de son domicile  ». «  La rue familière du quartier est considérée comme lieu de rencontres et d’expériences quotidiennes, comme champ d’éducation et d’apprentissage  ».6


|  Rue  |

|  23  |

1

2

3


|  Rue  |

1

Lucy Cousins La rue de Mimi Albin Michel, 2009

Cet album cartonné, dont les pages se déplient pour former une frise, retrace le chemin que Mimi parcourt entre sa maison et celle d’Eddie, qui va fêter son anniversaire. Sur sa route, elle passe devant les maisons de ses amis et devant celle du docteur, devant la banque, le marché, le kiosque, les magasins…etc. Familière et à l’aise partout, Mimi a accès à chaque intérieur grâce à des portes à rabat que l’on peut ouvrir et qui créent une ouverture,

|  24  |

un passage entre le dehors et le dedans, l’ouvert et le fermé, le public et le privé. Dès 2 ans

2

Jacques Jouet (texte), Isabel Gautray (conception) Rendez-vous dans ma rue Passage piétons, 2001 (Imagier pour enfant moderne)

Cet «  imagier pour enfant moderne  » consiste en un enchaînement de photographies auquel se superpose un texte, qui court d’une page à l’autre. Il évoque le sentiment d’appartenance à «  sa  » rue, qui fait partie de l’identité de chacun de ses

habitants, à la différence de tous ceux qui n’y habitent pas. Une rue qui est lieu de partage, mais aussi lieu de confrontations et d’éventuelles surprises. La rue est à moi, mais ce n’est pas la mienne  ; familière, elle se situe entre «  dedans et dehors  », entre fermé et ouvert, entre gardé et donné, entre espace privé et espace public. La rencontre entre des images qui suggèrent sans déterminer ou figer et un texte court –   mais très dense et pertinent   – permet d’aborder de façon très subtile ces concepts abstraits, en les mettant à la portée des enfants de 3 ans et plus.


|  Rue  |

3

Guillaume Guéraud, Anne von Karstedt Ma rue Rouergue, 2004 (DoAdo image)

Il s’agit de nouveau d’une rue liée au ressenti, où tout tourne autour de la mise en relation étroite entre la rue, respectivement la ville, les sentiments du narrateur et les sensations de son corps. A chaque double page une sensation, un sentiment, constitue la porte d’entrée  : mouvement, bruit, odorat, vue… Deux lignes en caractères gras, deux phrases de définitions très imagées de la rue, en rapport avec la sensation en question, sont

|  25  |

suivies d’une troisième ligne en caractères typographiques non gras, qui exprime une conséquence, une réaction physique éprouvée par le narrateur. Il y a un parallèle constant entre réalité extérieure, bien que perçue de façon très subjective et ressenti physique. L’illustration est dans le même esprit que les textes. Très parlante, elle apporte un réel plus au niveau du contenu. C’est une rue bien réelle qu’on nous décrit ici, pas sage, montrée côté pile et côté face. Malgré l’allure «  album  », ce titre s’adresse en effet à un public plus âgé. Dès 10 ans


|  26  |

Petits trajets (de l’enfant dans la ville) Les petits trajets en toute indépendance sont des moments pour faire des apprentissages sociaux et des opportunités d’apprendre à maîtriser son environnement immédiat. Les errances enfantines sont importantes pour le développement de l’enfant  : «  Chez l’enfant, l’apprentissage de l’espace reflète la construction graduelle de son identité, prise entre les deux pôles de dépendance et d’autonomie, de proximité et de mise à distance  ».3 A pied, sans adultes, accompagné par des camarades ou pas, l’enfant expérimente l’espace public à plusieurs niveaux  : sensibles, symboliques, sociaux. «  L’enfant a besoin d’autonomie autour de son logement  ». 7

1


|  Petits trajets (de l’enfant dans la ville)  |

2

|  27  |

3

4

5

9 7 6

8


|  Petits trajets (de l’enfant dans la ville)  |

1

Betty Bone De haut en bas Magnier, 2010

Une fillette traverse son quartier pour se rendre au parc, en compagnie de son chien. En se promenant elle lève le regard, pour voir le ciel et ses changements, ou alors elle le baisse, saisissant au passage mille et une petites choses. Graphiquement, la page est divisée horizontalement en trois parties  : au milieu, la ville à la hauteur du nez de la fillette, place réservée à l’action concrète  ; en haut et en bas de la feuille, deux tranches –    consacrées respectivement au ciel et au sol   – portent plutôt sur l’observation et

|  28  |

s’attachent à nous montrer cette vision enfantine attentive aux détails, à l’écoute des sensations éprouvées. Libre dans ses déplacements, la fillette apprivoise joyeusement cette ville qui paraît accueillante. Dès 3 ans

2

Chih-Yuan Chen En allant acheter des œufs Picquier, 2004

Shau-yu aimerait sortir. Sa mère en profite pour l’envoyer acheter des œufs pour le repas du soir. Le trajet ne sera évidemment pas uniquement utilitaire, mais prétexte au jeu. La fillette en profitera pour mar-

cher sur les limites des ombres, marcher sur les feuilles mortes pour en entendre le bruit, regarder le paysage à travers une bille de couleur trouvée par terre, blaguer avec l’épicier et faire attention à mille et un détails comme les enfants savent le faire. A pied, en contact direct avec la rue, elle vit son quartier au quotidien, elle se l’approprie et fait sienne une partie de l’espace public. Pour faire écho à cette vision du monde tendre et poétique, l’auteur a choisi un dessin au trait, des collages et des tons très doux allant principalement de l’ocre au gris. Dès 3 ans


|  Petits trajets (de l’enfant dans la ville)  |

3

Marie-Ange Le Rochais Le chemin de l’école Ecole des loisirs, 1998 (Archimède)

Très factuel, illustré de façon très réaliste, cet album entre fiction et documentaire raconte le court trajet entre domicile et école d’une fillette accompagnée par sa mère. Pédagogique, le texte nomme les animaux rencontrés dans les jardins, les matériaux utilisés pour les constructions et explique les comportements à adopter en ville. Il rend bien compte de l’attention

|  29  |

prêtée par les enfants aux menus détails rencontrés sur leur chemin et de la place que ce trajet quotidien peut tenir dans la vie des petits. Dès 3 ans

4

Keiko Maeo Neige Autrement, 2008

Les jours de neige, la ville change d’aspect. Les lieux familiers attendent d’être redécouverts sous un jour nouveau, ils attendent que les enfants se les réapproprient et les détournent de leur fonction en les destinant à leurs jeux

d’enfants. Ici, la neige transforme un parking en terrain de jeux pour une fillette. L’illustration douce aux teintes crème rend bien l’ambiance paisible des jours de neige. Dès 3 ans


|  Petits trajets (de l’enfant dans la ville)  |

5

Peter Sis Madlenka Grasset, 2000

De l’univers infini on descend sur la planète terre et, de pays en ville, on se rapproche toujours plus, pour atterrir enfin au domicile de Madlenka. Celle-ci est justement en train de s’apercevoir qu’une de ses dents bouge, événement majeur qu’il faut absolument partager avec tout le pâté de maisons. Et c’est parti  : tous les commerçants du quartier et quelques voisins vont recevoir la bonne nouvelle. Chacun d’eux, avec les particularités qui le caractérisent, saura répondre à sa façon à la confiance et au besoin de partage et de lien social de Madlenka. Dès 3 ans

|  30  |

6

Peter Sis Le chien de Madlenka Grasset, 2002

Madlenka aimerait bien avoir un chien  ; ses parents ne sont pas d’accord. Alors Madlenka s’en imagine un et part le promener dans le quartier. De nouveau, tous ses voisins, compréhensifs, sauront partager l’imaginaire de la fillette en y ajoutant en échange un élément supplémentaire par rapport à leur vécu. Dès 3 ans Les enfants, tels Madlenka, sont parfois d’excellents animateurs de quartier. Dans ces albums aux décors en noir et blanc, à l’austère trait de plume hachuré, Madlenka est le personnage qui apporte de la couleur. Partout où elle passe,

où elle fait partager son monde imaginaire, la couleur apparaît. Elle-même est représentée par la technique très douce du crayon de couleur. Malgré les aventures fantaisistes de Madlenka, Peter Sis ne perd jamais de vue la réalité géographique. La représentation géographique du pâté de maisons est réaliste et les déplacements de la fillette sont notés rigoureusement. Ils peuvent être suivis en toute logique.


|  Petits trajets (de l’enfant dans la ville)  |

7

Gaëtan Dorémus Plus tard Rouergue, 2000

Gustave prend du temps sur son chemin pour l’école  ; un véritable «  chemin de l’écolier  ». Ce n’est pas qu’il perde du temps  : Gustave a besoin de s’approprier sa ville, de se projeter dans sa future vie d’adulte. Pour l’instant, il aimerait une ville plus à sa taille, plus selon ses souhaits fantaisistes d’enfant. La cadence du temps de son quotidien est apparemment trop serrée et elle ne lui convient pas  : Gustave est toujours en retard. Dorénavant, il aimerait être un peu en avance. Dès 3-4 ans

|  31  |

8

Isabel Minhós Martins, ill. de Madalena Matoso Se balader Notari, 2010 (L’oiseau sur le rhino. Les huppes)

Grand-père et son petit-fils partent en balade. Juste une balade, rien de spécial, disent-ils à Maman… Que nenni  ! Dans la rue, le monde est immense, les sensations innombrables –   pour peu qu’on sache y faire attention   – et tout est prétexte au jeu. Quelle chance d’avoir Grand-père, ce complice discret qui laisse du temps et de la place à son petitfils pour qu’il vive sa balade en ville

avec beaucoup d’imagination et de magie. Dès 3-4 ans


|  Petits trajets (de l’enfant dans la ville)  |

9

Yann Autret Au coin de la rue Milan, 2008

Petit parcours entre la maison et l’école, les premières fois que l’enfant se retrouve seul dans la rue. A l’évidence, cela ne fait pas encore partie de ses habitudes au quotidien. A partir de ses petites angoisses, le personnage joue à se faire peur et imagine des scénarii délirants, pour finalement retomber dans une réalité quotidienne et rassurante. Pour les 4 ans et plus

|  32  |


|  34  |

quartier «  L’habitat [quartier] conduit l’enfant hors de sa première coquille, de la famille vers la communauté, les rencontres  ».8 «  Cet environnement est pour la petite enfance un espace important de socialisation de l’enfant, qui le nourrit d’images sur lui-même et sur le monde  ».9 Selon Kyriaki Tsoukala 10, le quartier est un espace intermédiaire, qui en même temps sépare et unit l’espace privé du domicile et l’espace public distant de la ville. C’est une échelle d’espace à haute valeur affective et symbolique, lieu des rituels quotidiens, qui favorise la création d’une certaine familiarité. Etre concerné par son environnement afin de se l’approprier, être acteur afin d’avoir prise sur le quotidien de la vie de quartier  : voici des gages pour apprendre à vivre la ville. «  L’être humain a besoin de vivre dans un univers familier et le quartier offre un décor où accrocher son quotidien  ».11


|  quartier  |

|  35  |

1

2

6

5

3

4


|  quartier  |

1

Cécile Bonbon (texte et ill.), Arnaud Roy (conception et scénographie) Rue Lapuce Didier jeunesse, 2010

Miù le petit chat s’est enfui  ! Les lecteurs peuvent suivre son périple dans le quartier à l’aide d’un fil rouge qui traverse les pages. Finalement Jade retrouvera son chat et mettra fin à ses bêtises… Sept figurines découpées représentant des habitants du quartier aident à s’approprier l’histoire. Les décors sont constitués d’un assemblage de tissus cousus et cartons collés. Le tout est photographié pour être présenté sur le papier des pages. Album qui cumule format en

|  36  |

accordéon, pop-up 3D et manipulations avec tirettes et rabats. Dès 3 ans

2

Danièle Fossette, ill. Sacha Poliakova La Cité des Oiseaux Gautier-Languereau, 2004

La ville n’est pas toujours accueillante et souriante. Dans ce récit à la première personne, une petite fille réussit à trouver ses petites combines pour cueillir de la poésie au quotidien –   même là où à première vue ça paraît difficile   – et s’approprier son quartier. Ce grand format est accompagné d’illustrations elles aussi pleines de poésie et de fantaisie. Dès 3 ans

3

Claire Franek Rendez-vous à quatre heures et demie Magnier, 2004

Montreuil, huit heures du matin. La journée commence, différente pour chacun des habitants du quartier. Par tranche horaire, nous suivons les diverses activités de douze d’entre eux, le quotidien du quartier. Mais à quatre heures et demie, tout le monde converge vers un même point  : la cour d’école  ! Là les adultes peuvent échanger à propos de leur journée. «  Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être fortuite  »  : il s’agit bien d’un


|  quartier  |

quotidien de quartier réel, du vécu de l’auteur. Album grand format à la belle illustration au trait, rehaussé de quelques couleurs, où le texte manuscrit s’inscrit dans l’image, un peu à la façon d’une bande dessinée. Le décor du pâté de maisons reste reconnaissable dans chacune des images, même si l’angle de vue change. Dans les pages de garde l’auteur nous donne la liste des personnages et le plan du pâté de maisons. Dès 3 ans

|  37  |

4

Jacques Jouet, Juliette Barbier En ville, je peux  ? Passage Piétons, 2003 (Mercredis)

La ville, avec ses bâtiments, dallages, tuyaux et autres structures architecturales, offre tout un assortiment de lignes, espaces délimités, frontières imposées ou imaginées qui se prêtent aux jeux d’enfants en milieu urbain. Le fil conducteur, ici, est un fil rouge. Au sens propre et figuré. Ficelle, filin, cordon de police, trait tracé sur le sol, filet, barre métallique  : ce sont des lignes, des traits, des courbes qui nous conduisent dans le quartier. Photographies pleine page ou double page auxquelles se super-

pose un texte, jamais imprimé de façon linéaire et qui, parfois souligné, parfois manuscrit, fait partie intégrante de l’image. Il s’agit d’un texte décousu, sorte de réflexion intérieure, de compte rendu d’expérimentations physiques enfantines en ville. Dès 3 ans

5

Claude Sicre, ill. par Tom Schamp, [musique] interprété[e] par Fabulous Trobadors, Bombes 2 Bal et Chorale Civique d’Arnaud Bernard Le quartier enchantant Actes Sud Junior/Tôt ou tard, 2006 (Toto ou Tartare)

Quel concentré de gaieté et quel optimisme dans cet album tout coloré qui nous propose de suivre


|  quartier  |

l’exemple de Zaza et ses copines. Le lecteur est interpellé et encouragé à passer à l’action, à embellir la vie du quartier. Il se voit invité à saisir toute occasion pour échanger avec les autres habitants du quartier dans un esprit de partage pour que la ville puisse être envisagée comme un endroit ludique et accueillant. Pour nous dépayser du quotidien, nous diton, il suffit de peu de chose, en l’occurrence, de chansons… Les images vitaminées de Tom Schamp vont dans cette même direction  : les trouvailles inattendues des illustrations amènent la réflexion, remettent en question nos habitudes. Dès 3 ans

|  38  |

6

Véronique Vernette Moi, j’attendais la pluie Points de suspension, 2004

Petite tranche de vie d’une fillette africaine, qui attend la pluie dans la cour de la maison. L’après-midi d’attente est égrené par les descriptions des activités qui se déroulent dans cet univers familier que sont la maison, la cour et le quartier les entourant. C’est une vision du quartier utilitaire, vécue au quotidien, avec des repères familiers typiques des enfants. Très belle illustration où la perspective est abolie et les volumes mis à plat. Dès 3 ans


|  40  |

ville La ville a un double visage  : lieu de tous les possibles, de rencontres et de surprises, elle offre un accès facilité à la culture, à l’emploi, aux soins médicaux, à l’éducation et à la consommation, mais on y trouve aussi plus qu’ailleurs pollution, bruit, solitude, isolement, exclusion, chômage et inégalités sociales.

1

«  La ville est le laboratoire d’une humanité qui veut vivre mieux  ». 3 6


|  Ville  |

|  41  |

2

3

4

5

7

8

9

10


|  Ville  |

|  42  |

11

12

13

16

17

15

14


|  Ville  |

Ville Fiction 1

Rotraut Susanne Berner Le livre de l’hiver Joie de lire, 2003 (Livre promenade)

2

Rotraut Susanne Berner Le livre du printemps Joie de lire, 2004 (Livre promenade)

3

Rotraut Susanne Berner Le livre de l’été Joie de lire, 2005 (Livre promenade)

4

Rotraut Susanne Berner Le livre de l’automne Joie de lire, 2005 (Livre promenade)

|  43  |

Ces livres au grand format cartonné, sans texte et à l’illustration pleine page, proposent de grands tableaux en double page où le lecteur suit les déplacements et les vicissitudes de quelques personnages –  toujours les mêmes   – de leur domicile vers le centre-ville, puis le parc. A travers les quatre volumes le lecteur se familiarise avec la ville, sa vie et ses différents espaces qui se transforment au fil des saisons et du temps qui passe. L’illustration est claire et lisible  : pleine d’humour et fourmillante de détails et de clins d’œil à découvrir, elle permet de raconter un grand nombre d’histoires, où chacun pourra se retrouver. Dès 1 an

5

Rotraut Susanne Berner Le livre de la nuit Joie de lire, 2009 (Livre promenade)

La nuit, en ville, certains dorment mais d’autres pas. Loin de s’arrêter, la ville vit même la nuit. Dès 1 an


|  Ville  |

6

Germano Zullo et Albertine En ville Joie de lire, 2009

Dans le même ordre d’idée et dans le même format cartonné que la série précédente, sans texte et à l’illustration pleine page, on suit des personnages dans différents décors de la ville, à travers le dessin d’Albertine, plus fantaisiste que celui de Rotraut Susanne Berner. Dès 1-2 ans

|  44  |

7

Lucy Cousins En ville avec Mimi Albin Michel, 2011

Mimi et Charlie partent en ville pour le week-end, rendre visite à leur amie Toinette. Circulation, grande animation, grands immeubles, magasins, moyens de transport  : tout est à découvrir  ! Dès 2 ans

8

Betty Bone Dudu Magnier, 2005

Deux petites filles, habillées d’un rouge bien visible sur la page, se promènent dans différents décors d’une ville à la recherche de Dudu, leur intrépide sœur qui s’est égarée.

Partout elles croient apercevoir la tache couleur rouge de la robe de leur sœur, et à chaque double page, en effet, une tache rouge est visible, dans des situations plus dangereuses les unes que les autres  : au milieu de la voie rapide, suspendue tout en haut d’un immeuble ou perchée sur des lignes de haute tension, posée sur les rails du métro ou encore dans l’enclos des crocodiles au zoo  ; mais jamais (ouf  !) il ne s’agit de Dudu. Miroir des pires angoisses parentales (ou enfantines  ?), l’album fait monter la tension. En fait, Dudu joue tranquillement près d’un bassin, et les trois sœurs mettront fin à nos inquiétudes de lecteur en rentrant enfin saines et sauves à la maison, chez Maman. Dès 3 ans


|  Ville  |

9

Jean-Luc Fromental, ill. Joëlle Jolivet Rapido dans la ville Hélium, 2011

En ville, tout le monde attend Rapido, le petit camion rouge de livraison. Le lecteur le suit au fil des pages dans sa tournée du jour à travers la ville. Sur la page de titre, on trouve la liste des objets à livrer. A l’intérieur des grandes doubles pages  : la ville –   le port, le centre, les quartiers d’habitation, la banlieue. Sous les rabats à soulever, on découvre les intérieurs des endroits où doivent être livrés les objets de la liste  : le phare, l’usine de conserves, l’hôtel, le marché, le cinéma, le théâtre, l’école, les grands magasins, l’hôpital, le garage…

|  45  |

Album grand format, illustré sur la pleine double page par des gravures sur lino au beau style très reconnaissable de Joëlle Jolivet. Dès 3 ans

10

Taro Gomi A bord du merveilleux navire Autrement, 2009

Un enfant part pour la visite du «  Merveilleux navire  » et ses espaces –   bibliothèque, jardin botanique, zoo, école, parc…    – organisés comme ceux d’une ville. Un bon moyen de découvrir avec un regard différent le monde qui nous entoure. Très grand format cartonné, avec une illustration pleine page et très peu de texte. Taro Gomi a un sens peu banal

pour les formes et les couleurs, qui créent l’espace de la page et une ambiance bien particulière. Dès 3 ans


|  Ville  |

11

Gaëtan Dorémus Rhino des villes Autrement Jeunesse, 2010

Il s’agit de retrouver le rhinocéros, qui se cache dans les photographies de la ville et des infrastructures urbaines proposées dans l’album. Ce jeu de cache-cache nous offre une bonne occasion de nous laisser promener en ville, en l’occurrence Strasbourg. «  Engagé dans le réinvestissement des espaces urbains et publics, Gaëtan Dorémus invite tout un chacun à plus de fantaisie et à se réapproprier l’espace public qu’il n’aime pas lisse et sans vie. Un album photo alerte et amusant et une invitation à regarder la ville autrement  ». 12 Dès 4 ans

|  46  |

12

Yoshifumi Hasegawa Doko  ? Doko  ? Où ça  ? Où ça  ?  : petites sorties en ville Picquier, 2007

Livre jeu plein d’humour où il faut chercher, comparer et trouver toutes sortes de détails et de personnages dans des pages bien remplies, fourmillantes de détails et au dessin volontairement brouillon. Le tout, dans un contexte urbain tout japonais  : fête foraine, bains publics, restaurant de sushis, etc… Dès 4-5 ans

13

Tom Schamp Vive la ville  ! P’tit Glénat, 2009 (Vitamine)

Il s’agit de la suite d’Allers-retours, album présenté en page 75. Ouvrage grand format, à lire en boucle et dans tous les sens. Cette fois, Otto et son papa sont arrivés en ville. Gratte-ciels, centres commerciaux, places, musées, salles de spectacles, parcs, chantiers… tant de choses à regarder et à découvrir, pour Otto comme pour les jeunes lecteurs dès 3 ans. Album bien servi par l’illustration gaie, fraîche et fantaisiste de Tom Schamp. A lectures multiples, elle prolonge le texte, fourmille de jeux de mots et jeux de sens à découvrir.


|  Ville  |

14

Jean-Luc Fromental, ill. Joëlle Jolivet Oups  ! Hélium, 2009

Adeline, Léo et leurs parents sont prêts à partir en vacances en Tunisie. Ils doivent se rendre à l’aéroport, mais la traversée de la ville ne se passera pas comme prévu. Tout est de la faute de Tante Roberta, qui a laissé échapper une savonnette de ses mains, ainsi que d’une vérité universelle  : «  chaque cause a ses effets et chaque effet sa cause  ». Un enchaînement délirant d’événements improbables obligera la famille à se servir de toute une palette de moyens de transport. Par la même occasion, nous, lecteurs, sommes baladés dans la ville, témoins du chaos, des bruits, des embouteillages,

|  47  |

des événements exceptionnels et festifs qui la caractérisent. Un rabat à la fin de l’album nous aide à comprendre tous les enchaînements de catastrophes provoqués par la savonnette de Tante Roberta. Joëlle Jolivet nous offre ici, à son habitude, un album grand format, illustré sur la pleine double page par des gravures sur lino avec son beau style très reconnaissable. Dès 5 ans


|  Ville  |

15

Mark Alan Stamaty De l’utilité des donuts Actes Sud, 2010 (Actes Sud BD)

Sam a une passion pour les donuts  : il en désire plus que ses parents ne peuvent lui en offrir. Enfourchant son tricycle, il se rend alors en ville, ce lieu de toutes les opportunités, en mesure de satisfaire tous les désirs. A quoi auront été utiles les donuts  ? Ils auront servi à sauver une vieille dame de la noyade dans du café et, surtout, à confronter Sam à la phrase clé de l’album  : «  A quoi bon les donuts quant on a l’amour  ?  » Les illustrations en noir et blanc, au trait, créent un univers graphiquement délirant  ; elles remplissent chaque centimètre de la page de détails loufoques

|  48  |

et humoristiques et brossent le portrait d’une ville aberrante et déraisonnable, pleine de bizarreries surprenantes. Sa petite phrase dans les oreilles, Sam aura vite fait de quitter ce grand fatras absurde pour rentrer chez lui, chez ses parents. Il s’agit d’une première édition en français d’un grand classique publié aux Etats-Unis en 1973. Dès 5 ans

16

Kza Han, ill. Ju Yeon Yoo Un jour MeMo, 2010

Un oiseau quitte sa branche pour chercher l’âme sœur. Il survole une ville et revient enfin sur sa branche où il trouve ce qu’il a cherché ailleurs. Le texte sous forme de poème se déroule au fil de l’album, quelques

mots par page, seule trace de couleur, avec l’oiseau, qui devient ainsi bien visible dans l’image. Les paysages urbains traversés par le vol de l’oiseau occupent pratiquement toute la place de l’album. Sur un beau papier de riz au grain visible, quelques simples coups de pinceau –   uniquement dans les tons du noir et du gris   – posent des toits, des fils électriques, des gratte-ciels, des ponts et des routes. Le résultat est une ville stylisée, d’une esthétique toute asiatique et d’une belle abstraction poétique. Dès 6 ans

17

Julien Roux Un jour en ville Magnier, 2009

Artiom habite la montagne. Un soir il demande à sa maman de lui raconter la ville. Sa mère lui décrit


|  Ville  |

|  49  |

2

1

une ville factuelle, sans fard et sans poésie. Ainsi, morcelée, la ville paraît dure et laide  ; ses usages absurdes. Pas sûr qu’Artiom ait envie de s’y rendre un jour… Attention, le joli petit format et l’agréable illustration de couverture trompent  ! Album à lire avec un certain recul, dont seuls seront capables les grands enfants, à utiliser comme support de discussion, pour comparer avec son propre vécu de la ville. Dès 6-7 ans

Taxis Qui mieux qu’un chauffeur de taxi connaît une ville  ? Il la sillonne en continu, dans tous les sens, embarque toutes sortes de passagers et un bout de leur histoire avec…

1

Stéphane-Yves Barroux Le Paris de Léon Actes Sud Junior, 2011

Léon est chauffeur de taxi depuis de nombreuses années, il a parcouru un grand nombre de kilomètres et vu toutes sortes de gens.

3

4

Par quelques exemples, il nous montre que chaque passager a sa ville à lui, liée à son histoire. Illustrations et textes contribuent ensemble à créer des jeux de mots entre toutes sortes de passagers, noms de rues et décors en fond de page. Dès 4 ans


|  Ville  |

|  50  |

6

5

Genève 2

Marie-Christophe Ruata-Arn, Antoine Bellwald Z’avez vu ça  ? Association des usagers des Bains-des-Pâquis, 2008

Imagier photographique autour de ce lieu de détente bien connu des Genevois  : les Bains-des-Pâquis, petit havre de nature décontractée en plein centre-ville. Bon, peut-être que là, les auteurs exagèrent un peu  : tout n’est pas vrai dans ce que montrent les images  ! Dès 1-2 ans

3

Claude Martingay, ill. Philippe Dumas Le mendiant Joie de lire, 2003

Un grand-père se promène avec son petit-fils en ville de Genève. Ils suivent un trajet tout à fait reconnaissable qui passe par le Bourg-de-Four, descend par la Grand-Rue, puis traverse les Halles de l’Ile, poursuit vers le Bâtiment des Forces motrices et le barrage du Quai du Seujet pour finir à la pointe de la Jonction. Tout en marchant, le grand-père déroule le récit de sa rencontre avec un mendiant. Dès 5-6 ans

7

8

Paris 4

Anne Gutman, Georg Hallensleben Pénélope à Paris Gallimard, 2008

Pénélope visite Paris en compagnie de son oncle et ses deux cousins. L’Opéra, le Sacré-Cœur, NotreDame, d’accord… mais aussi la chasse aux pigeons, l’ascenseur de la Tour Eiffel comme à la fête foraine et une grenadine bien méritée  ! Livre grand format animé par des tirettes, qui interpelle directe-


|  Ville  |

ment le jeune lecteur, appelé à donner un coup de main à Pénélope et ses cousins. Dès 3 ans

5

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Olivier Tallec Rita et Machin à Paris Gallimard, 2009

Rita et Machin –   une fillette et son chien   – sont les personnages d’une charmante série à l’humour décalé. Dans cet album, les deux adorables garnements se rendent à Paris. Réveillés tôt le matin, ils faussent compagnie aux parents encore endormis et partent tout seuls pour un tour touristique  : Tour Eiffel, Notre-Dame, le Louvre, etc.  : ils n’oublient rien, même pas le bistrot typiquement parisien, le métro, les Bateaux-Mouches et les vélibs. De retour à l’hôtel, alors qu’ils s’effondrent épuisés

|  51  |

sur le lit, voilà que les parents se réveillent, prêts à partir à la découverte de la ville… Le grand format inhabituel nous fait profiter du beau coup de crayon d’Olivier Tallec, dont les très belles illustrations au crayon gris, esquissées et détaillées en même temps, sont bien mises en valeur. Plan des endroits préférés de Rita et de son chien en fin de volume. Dès 3 ans

6

Beatrice Alemagna Un lion à Paris Autrement, 2006

Pour lire cet album, il faut le tourner de 90°, le côté long vers nous  : il offre ainsi un format aux proportions de la carte postale, mais bien plus grand. En effet, le lion fraîchement débarqué à Paris en Gare de

Lyon (!) depuis sa savane natale visite à chaque page un haut lieu touristique de la ville –   du Café de Flore à Beaubourg, en passant par Saint-Germain-des-Prés, le Pont des Arts, le Musée du Louvre, le Sacré-Cœur et la Tour Eiffel. Il choisira de rester à Paris pour toujours, ayant découvert un socle confortable Place Denfert-Rochereau. Alors qu’en arrivant il craignait d’effrayer les citadins, il est presque vexé de passer totalement inaperçu. La preuve qu’une grande ville permet à chacun de s’y faire une place. Très belles illustrations pleine page, d’une grande harmonie. La technique mixte, avec des collages judicieusement placés, rend bien une vision de la ville à facettes multiples. Dès 4 ans


|  Ville  |

Prague 7

Peter Sis Les trois clés d’or de Prague Grasset, 1995

L’auteur évoque Prague, sa ville natale, à l’intention de sa fille Madeleine. Il s’agit d’une évocation pleine de nostalgie, à travers le souvenir  ; d’un rêve éveillé. C’est sa ville à lui, sa ville vécue, avec une épaisseur, une consistance qu’il nous raconte. Elle nous est livrée à travers les sensations éprouvées enfant, selon les saisons ou lors de fêtes. Mais ce n’est pas si facilement qu’on l’approche, cette Prague-là, ce labyrinthe plein de mystère  : il faut la mériter. A sa compréhen-

|  52  |

sion il faut du temps, des légendes  : des clés. Graphiquement, l’album participe aussi à cette idée de complexité. Sur le plan de l’écrit, plusieurs niveaux de textes coexistent. Sur le plan de l’illustration, dans chaque image, le souvenir se superpose graphiquement à la représentation géographique. L’auteur nous égare dans ses images à plusieurs niveaux de lecture, où tout est signe à lire, symbole à interpréter. Dès 8 ans

Venise 8

Ian Falconer Olivia à Venise Seuil, 2010

Voici une vision de Venise quelque peu caricaturale, interprétée avec beaucoup d’humour et dans un style un peu décalé. Olivia est une petite cochonne bien connue, protagoniste d’une série d’albums à son nom  ; héroïne remuante, elle va cette fois encore laisser sa marque à Venise. L’illustration est créée à partir de photographies de Venise retravaillées auxquelles se superposent les personnages d’Olivia et sa famille, dessinés dans un style tout autre. Dès 3 ans


|  Ville  |

Ville Poésie 1

Michelle Daufresne Villes en poèmes Seuil, 2008

Tour de la ville en poésie. Les courts poèmes sont abondamment illustrés par des images délicates pleines de gaieté et de poésie. Dès 3-4 ans

|  53  |

1


|  Ville  |

|  54  |

1

Ville documentaires 1

2

Francesca Bazzurro, Orith Kolodny Berlin Joie de lire, 2007 (De ville en ville)

4

Francesca Bazzurro, Orith Kolodny Genève Joie de lire, 2010 (De ville en ville)

5

Francesca Bazzurro, Orith Kolodny Paris Joie de lire, 2010 (De ville en ville)

6

Francesca Bazzurro, Orith Kolodny Tel-Aviv Joie de lire, 2007 (De ville en ville)

Yves Got La ville Albin Michel, 2005 (Les imagiers Didou sait tout)

Imagier en lien avec l’environnement urbain. Dès 1 an 2

3

Joan Steiner Trompe-l’œil Circonflexe, 1999 (Aux couleurs du monde)

Des objets courants sont détournés et se transforment en éléments urbains de cette ville en trompe-l’œil, kitsch et rigolote à souhait. Ces maquettes en trois dimensions sont photographiées pour que le lecteur puisse les admirer à son tour dans les pages de cet album. Dès 4-5 ans


|  Ville  |

|  55  |

3

Présentation originale d’une ville à travers l’univers personnel de l’un de ses jeunes habitants. Il s’agit en quelque sorte d’une visite guidée à hauteur d’enfant, avec les centres d’intérêts qui peuvent être les siens. La subjectivité de la présentation trouve écho dans l’illustration. Sur la pleine double page, celle-ci superpose dessin au trait, motifs

4

graphiques et objets photographiés dans un joli fouillis qui rend bien le trop plein d’images et de sensations qu’on peut éprouver lors de la visite d’une ville. Pour s’y retrouver un tant soit peu, les monuments et les éléments significatifs apparus au fil des pages sont repris en fin d’ouvrage, accompagnés d’un texte explicatif. Un plan de la ville

5

6

se trouve par ailleurs en début de volume, afin de replacer le tout dans son contexte géographique. L’approche est intéressante, mais pas facile, tant à cause du graphisme que de l’angle de présentation du contenu. Dès 6 ans


|  Ville  |

|  56  |

8

7

9

10

Miroslav Sasek Venise Casterman, 2009

7

Miroslav Sasek Hong-Kong Casterman, 2010

10

Miroslav Sasek Paris Casterman, 2009

8

Miroslav Sasek Londres Casterman, 2009

11

Miroslav Sasek Rome Casterman, 2009

Miroslav Sasek a fait un choix parmi les plus belles villes du monde, qu’il nous présente à travers ces volumes, sortes de guides du voyageur au style un peu désuet.

9

Miroslav Sasek New-York Casterman, 2009

12

Miroslav Sasek San Francisco Casterman, 2010

L’auteur réussit à saisir l’âme et les caractéristiques de chaque ville, attentif aux détails architec-

13


|  Ville  |

|  57  |

11

turaux et aux particularités du mobilier urbain. Il nous liste leurs spécificités sous forme d’inventaire, à la façon d’un reportage et avec beaucoup d’humour. Les illustrations sont bien assorties au texte  : stylisées et rigolotes, elles sont néanmoins réalistes. Il s’agit des reproductions photomécaniques des éditions originales, publiées entre 1960 et 1965.

12

Quelques pages en fin de volume corrigent ou réactualisent les données obsolètes. Dès 6 ans

13


|  Ville  |

|  58  |

14

14

Anne Royer, ill. Rémi Saillard Dans la ville Nathan, 2006 (Kididoc ; 35)

15

Anne de La Boulaye et Annick de Giry, ill. de Marion Billet Le jeu de l’oie des monuments de Paris Seuil, 2009

15

Présentation ludique de la ville. Les doubles pages thématiques introduisent chacune un aspect différent, traité à travers des textes brefs, le plus souvent imbriqués dans l’illustration. Celle-ci, très gaie, participe à la compréhension des concepts, bien aidée par les jeux de tirettes et rabats à manipuler. Dès 6 ans

«  Suivant la spirale du jeu de l’oie, le plan de Paris déroule ses vingt arrondissements les uns après les autres pour se terminer dans le premier, cœur historique de la ville. Tout au long du parcours, les joueurs rencontrent les monuments les plus connus ou les plus insolites de la capitale  ». (Dans le document). La couverture cartonnée, détachée du volume, sert de plateau de jeu. Un volume souple qui se trouve à l’intérieur de la couverture s’arrête sur chaque monument, en y


|  Ville  |

|  59  |

16

consacrant une page. Textes illustrés, courts et concis, structurés en trois parties  : contexte général en trois lignes, bref descriptif historique et curiosités croustillantes. Une approche intéressante pour les enfants à partir de 8 ans coloriages 16

Olivia Cosneau Dessine et colorie la ville Seuil, 2010 (Dessine et colorie)

Cahier de coloriage interactif où l’enfant doit colorier mais aussi compléter (le mobilier de la maison, la vitrine de la boulangerie, le trafic du quartier, le tableau de l’exposition…) Dès 3 ans

Ouvrage destiné à être utilisé sous forme de photocopies.

17

Pepa Prieto Ma ville du futur Les Apprentis Rêveurs, 2009 (Les petites fresques à colorier)

«  Une multitude de décors et personnages féeriques et amusants à colorier sur une affiche grand format  ». (Dans l’ouvrage). Ouvrage destiné à être utilisé sous forme de photocopies. Dès 5 ans

17


|  60  |

bruits, odeurs – Cinq sens «  La ville nous parvient d’abord par ses couleurs, ses formes, ses matières, ses bruits…et bien sûr par ses odeurs  ! C’est avant tout grâce à nos sens que nous faisons l’expérience de la ville, c’est aussi grâce à eux que nous pouvons la découvrir et la comprendre  ». 13

1

2

3

4


|  bruits, odeurs – Cinq sens  |

bruits, odeurs – Cinq sens Fiction 1

Marylin Singer, Carll Cneut Brooklyn baby Joie de lire, 2009

L’album joue sur plusieurs plans à la fois. Sur la page de texte, on apprend à conter à rebours de 10 à 1, sous la forme d’une comptine où, à chaque page, un élément supplémentaire se rajoute aux précédents –   tout cela en rimes. C’est le côté pédagogique de l’album. Sur la page réservée à l’illustration, la ville, dans toute sa splendeur, prend ses droits. L’image occupe la pleine page et rend bien l’ambiance d’un centre-

|  61  |

ville chaotique et bruyant  : peu de place libre de détails sur la feuille, partout des véhicules, des gens, des écriteaux… et des bruits, notés sous forme d’onomatopées. Le sommeil de bébé, présent à chaque page dans sa poussette, supporte bien les bruits de la ville  : c’est le chant d’un petit oiseau qui le tirera finalement de sa sieste. Dès 3 ans

2

Linda England, Letizia Galli Le rythme de la rue Circonflexe, 1997

Willie Moon est un enfant attentif aux détails de son quotidien. Les bruits de son quartier lui sont familiers. Willie «  accorde ses pas

au rythme de la ville  ». Sa ville est pour lui «  une boîte à musique géante remplie de millions de notes et de milliers de chansons  ». Si tout est musique autour de Willie, sa mère et ses grands-parents, par contre, n’entendent que bruits, raffut et brouhaha. Willie va les emmener faire un tour en ville, leur apprendre à écouter et à transformer le vacarme de la ville en musique. Les illustrations que nous propose Letizia Galli ne sont pas banales. L’illustratrice joue sur les formes très géométriques, la fragmentation de l’image et la répétition d’éléments afin de rendre l’idée du mouvement incessant et du dynamisme de la ville. Au niveau du texte, jeux typographiques et


|  bruits, odeurs – Cinq sens  |

onomatopées sont là pour combler le mutisme de la page. Au-delà du thème du bruit, l’album aborde deux autres sujets intéressants. D’abord l’idée, introduite dès la première page, que la ville a des rythmes qui changent au fil des heures qui passent  : à un même endroit, selon l’heure de la journée, l’ambiance peut être très différente. Le deuxième sujet est celui de l’aisance de l’enfant dans la ville  : Willie est ici dans son élément, il fréquente seul son quartier, il en connaît les habitants et s’y sent en confiance. A l’évidence habiter la ville est pour lui un bonheur. Dès 3-4 ans

|  62  |

3

Marion Bataille Bruits Magnier, 2005

Voici un album dont les images nous parlent de bruit. Pour réussir l’exploit de reproduire du bruit sur papier et en deux dimensions, Marion Bataille travaille sur la typographie  : le bruit est reproduit graphiquement par des onomatopées dont les caractères typographiques sont utilisés pour fabriquer l’image. Les objets présents sur les pages sont donc concrétisés par le bruit qu’ils produisent. Mais voici l’histoire  : Louis, personnage apparemment très sensible aux bruits ne supporte plus la

ville, trop bruyante. Il décide donc de partir  ; mais la campagne ou la mer sont toujours trop bruyantes et la forêt, trop silencieuse, lui fait peur  ! Finalement, ce sont les bruits de chez lui, en ville, qui lui conviennent le mieux… Dès 6 ans


|  63  |

bruits, odeurs –   Cinq sens documentaire «  Les odeurs sont des liens invisibles entre les gens. Elles participent à l’identité d’un lieu  ». (Dans l’ouvrage).

4

Michel Da Costa Gonçalves, Geoffrey Galand Les parfums de la ville Autrement Jeunesse, 2004 (Junior. Ville ; 4)

Réflexion tous azimuts qui propose des pistes intéressantes. Présentation efficace par doubles pages thématiques  : une page de texte divisée en trois rubriques

–   texte introductif, proposition d’activité et curiosités/précisions diverses   – fait face à une page d’illustrations très parlantes et pertinentes. Belle mise en page et graphisme attrayant. Dès 8 ans


|  64  |

Parc, nature en ville 1

2

3

5

4


|  Parc, nature en ville  |

Parc, nature en ville Fiction 1

Gay Wegerif Oooo  ! MeMo, 2009 (Tout-petits MeMômes)

|  65  |

répétitions, le graphisme stylisé, le choix des couleurs et le jeu d’onomatopées en font un album qui s’adresse aux tout-petits. Dès quelques mois

2

Des éléments disparates, transportés par camion, nous sont présentés au fur et à mesure des pages. Ils sont accompagnés de ooo  ! de stupeur grandissante et d’onomatopées, trouvaille maline pour introduire dans l’album la dimension du bruit et de la vie. La dernière double page nous montre que tous ces «  ingrédients  » ont été réunis pour former un magnifique parc. Sa composition simple et le jeu de

Robert McCloskey Laissez passer les canards Circonflexe, 2002 (Aux couleurs du temps)

M. et Mme Mallard –   deux canards   – cherchent un endroit pour pondre leurs œufs et élever leurs canetons. Ils trouveront ce qu’ils cherchent dans la ville de Boston, d’abord sur le fleuve Charles puis, après avoir traversé le trafic de la ville avec les canetons, au jardin public.

L’illustration, pleine page sur ce grand format, est au fusain sépia sur papier crème. Le trait est très expressif et le style réaliste mais plein d’humour. Il s’agit d’un grand classique de la littérature enfantine américaine, édité pour la première fois en 1941. «  En 1987, Mme Mallard et ses canetons furent immortalisés par des statues en bronze les représentant en train de se diriger vers l’étang, dans le jardin public de Boston, à l’endroit où les enfants se retrouvent aujourd’hui  ». 14 Dès 3 ans


|  Parc, nature en ville  |

3

Muriel Kerba Un nouveau monde… Gautier-Languereau, 2006

A force de trafic automobile et d’industries, la ville est malade de pollution. Son exemple continue malgré tout de fasciner et partout l’urbanisation gagne du terrain. En guise d’antidote, et pour sauver sa ville qui étouffe et qui l’étouffe, le petit bonhomme, protagoniste de l’histoire, sème des graines dans sa cité malade, qui va retrouver son souffle. Démonstration est ici faite que ville et nature peuvent coexister  : il suffit de planter des «  graines d’espoir  »

|  66  |

pour réussir à préserver une certaine qualité de vie en ville. Les textes sont brefs et l’illustration occupe la pleine double page. Mélange de collages et peinture, c’est une illustration délicate et poétique, qui porte le message d’espoir de l’auteur. Dès 3 ans

4

Fabian Negrin On va au parc  ! Rouergue, 2009 (Varia)

C’est un fait, en ville les enfants ne peuvent pas toujours se rendre seuls au parc. N’empêche, ce papa-là n’a pas l’intention de renoncer à sa sieste.

Son fils essaie de le réveiller par tous les moyens, sans succès. C’est le chant délicat d’un petit oiseau qui réussira finalement à réveiller Papa. L’appel du parc, justement  ? L’album est construit sur le modèle répétitif de la randonnée, où à chaque fois un élément se rajoute aux précédents. A chaque double page l’enfant essaie une nouvelle technique bruyante pour réveiller Papa  ; le bruit est représenté sur la page par des onomatopées, qui se rajoutent les unes aux autres en remplissant de plus en plus la page, procédé qui rend bien l’idée de la cacophonie ambiante. L’image garde un ton léger, les


|  Parc, nature en ville  |

personnages sont juste esquissés et les couleurs sont toutes en transparence. Elle fait le contrepoids à la surenchère de bêtises entreprises par l’enfant. Dès 3 ans 5

Anthony Browne Une histoire à quatre voix Kaléidoscope, 1998

La ville mélange les gens et fait cohabiter des milieux sociaux différents. Ici, le parc les réunit le temps d’une promenade, d’une rencontre. Réglisse et son père chômeur se rendent au parc, accompagnés du chien Albert. D’un autre côté,

|  67  |

une mère de famille aisée et sa chienne Victoria, accompagnées du fils Charles, s’y rendent aussi. Il s’agit du récit de chacun des quatre personnages  ; chacun va donner sa version  : quatre voix narratives pour quatre récits subjectifs. Les typographies varient d’une voix à l’autre, les décors et les ambiances s’adaptent aussi à chacune des versions. Dès 4-5 ans


|  Parc, nature en ville  |

|  68  |

1

Zoo - fiction 1

2

Louise Fatio, Roger Duvoisin Le lion heureux Gallimard, 2005

La maison du lion heureux, dans une petite ville française, est au zoo, au milieu du parc. Les citoyens passent régulièrement lui dire bonjour  ; ils se connaissent désormais. Un jour que la porte de sa cage est restée ouverte, le lion décide de se rendre à son tour en ville, dire bonjour à ses connaissances. Bizarrement, ils ne s’en montrent pas ravis et l’accueil qu’on lui fait le surprend. La ville a ses usages  : les règles doivent être respectées  !

Très belle illustration un brin rétro, légère et fraîche. Roger Duvoisin et Louise Fatio, mari et femme, sont deux auteurs suisses nés respectivement à Genève et à Lausanne en 1904. C’est aux Etats-Unis qu’ils ont travaillé à l’écriture et à l’illustration de livres jeunesse. Dès 3 ans


|  Parc, nature en ville  |

2

Bernard Friot, Tom Schamp Zoo, un dimanche en famille Milan, 2009

Un mystérieux visiteur se rend au zoo, un dimanche, visiter «  sa famille bien-aimée  ». Apparemment il est un habitué du zoo, pour s’y sentir en terrain si familier  : le gorille serait son papa, le crocodile sa maman, l’autruche sa sœur…il faut croire qu’il se sent mieux au zoo que partout ailleurs…mais pourquoi donc  ? «  Avec un humour qui frôle le nonsense anglo-saxon, Bernard Friot […] propose, en creux, un habile questionnement  : qui est l’homme  ? Qui est la bête  ? Qui regarde qui  ?  » 15

|  69  |

Les illustrations, aux belles couleurs gaies, sont pleines d’une joie de vivre et d’une fantaisie inépuisables. Tom Schamp est un adepte des jeux d’images, où il excelle, comme d’autres le seraient des jeux de mots. Dès 4 ans

Zoo - documentaire 1

Le zoo Milan jeunesse, 2006 (Les premières images des toutpetits)

Ce petit format cartonné au papier brillant et indéchirable présente le zoo de façon très simple, au moyen de photographies accompagnées par un bref commentaire. Dès 2-3 ans

1


|  Parc, nature en ville  |

|  70  |

1

Parc, nature en ville documentaires 1

2

Michel Da Costa Gonçalves, Geoffrey Galand La ville et la nature Autrement Jeunesse, 2005 (Junior. Ville ; 6)

Tour d’horizon des rapports que la nature entretient avec la ville. Présentation efficace par doubles pages thématiques  : une page de texte divisée en trois rubriques –   texte introductif, proposition d’activité et curiosités/précisions diverses   – fait face à une page d’illustrations très parlantes et pertinentes. Belle mise en page et graphisme attrayant. Dès 8 ans

2

Jean-Baptiste de Panafieu, ill. de Marion Montaigne et Lucie Rioland Les bêtes qui rôdent, qui rongent, qui rampent à la ville Gulf Stream, 2011 (Dame nature)

Livre documentaire qui présente les animaux qui se sont adaptés à la vie en ville. Pour chaque bête, la page de gauche donne une description détaillée, accompagnée par un dessin de type réaliste. La page de droite propose trois rubriques  : «  Ce qui lui plaît en ville  », «  Ce qui ne nous plaît pas  » et «  Le saviez-vous  ?  ». Le ton plutôt drôle du texte est accompagné de dessins humoristiques. Dès 9 ans


|  72  |

Sans-abri La ville, espace social, juxtapose richesse et misère. Les rues de la ville sont parfois le cadre d’une misère visible, au quotidien. Les enfants se posent des questions… C’est l’occasion pour leur en parler ouvertement, leur proposer quelques pistes.

1

2

3

4


|  Sans-abri  |

Sans-abri Fiction 1

Jérôme Ruillier Petit carton Albin Michel, 2002 (Zéphyr)

Petit carton vit dans la rue, nuit et jour. Il sert efficacement de métaphore pour exprimer le sentiment d’exclusion et d’invisibilité sociale éprouvé par les sansabri, leur manque d’estime et de confiance en eux, leur perte de repères par rapport à la réalité.

|  73  |

évoquer de façon imagée et intuitive le thème des sans-abri avec légèreté et pertinence. «  Derrière la simplicité des phrases et des images, beaucoup de choses sont dites et montrées, progressivement, d’abord à travers le personnage-objet qui permet de tenir à distance, puis lors de sa rencontre avec le personnage humain qui renvoie plus précisément au monde de référence du jeune lecteur  ». 16 Dès 3 ans

2

Guillaume Guéraud, ill. Marc Daniau Raspoutine Rouergue, 2008 (Varia)

3

Paolo Marabotto Daniel qui n’avait pas de maison Circonflexe, 1995

Petit carton finit par rencontrer Léon-qui-vit-dans-la-rue-luiaussi. Devenus amis, ils vont se donner du courage pour entreprendre quelque chose.

Deux récits en forme de souvenirs, racontés à l’imparfait. Dans chacun des albums, un enfant raconte une tranche de vie d’un sansabri qu’il a croisé au quotidien  : Ferdinand, surnommé Raspoutine par les habitants du quartier et Daniel.

Côté illustration, quelques couleurs et des traits simples suffisent à faire écho au texte et

Dans les deux cas, Ferdinand et Daniel ont quelques contacts avec les habitants, qui connais-


|  Sans-abri  |

sent leurs prénoms. Peut-être grâce au point de vue de l’enfant narrateur, ils sont envisagés sans misérabilisme et traités non pas comme sans-abri anonymes mais en tant que personnes dignes de respect. Dès 6 ans 4

Carlo Padial, ill. Mariona Cabassa La vie a des hauts et des bas Rouergue, 2004

Loyers trop hauts ou salaire trop bas  ? En tout cas, pas de logement pour cette famille. Afin d’avoir tout de même une adresse –   histoire de pouvoir payer les factures   – ils finissent par habiter l’ascenseur du plus beau bâtiment de la ville, où toute la famille élar-

|  74  |

gie trouve de la place, y compris les poules. Avec beaucoup d’humour et un brin de sens de l’absurde l’album aborde le thème des mal-logés. Par ce biais, ces réalités difficiles peuvent être gardées à une certaine distance, et dès lors plus facilement transmises à de jeunes lecteurs. Illustration très colorée, elle aussi dans le registre de l’absurde. Dès 8 ans

Sans-abri documentaire 1

Xavier Emmanuelli et Sophie Bordet, ill. de Rémi Saillard Pourquoi des gens vivent dans la rue  ? Bayard, 2010 (Des questions plein la tête)

Dans ce petit livre documentaire, Xavier Emmanuelli, président et fondateur du Samusocial (un dispositif d’urgence au service des personnes sans-abri en France), répond à des questions ou explique les thématiques de l’exclusion sociale et des sans-abri. Les questions lui ont été posées par des élèves de 9-10 ans, à partir de situations dont ils ont été témoins au quotidien. Dès 8-9 ans


|  Sans-abri  |

|  75  |

1

2

Xavier Emmanuelli et Clémentine Frémontier, ill. d’Olivier Tallec Dans la rue Baron perché, 2006

Quatre parcours. Quatre réalités différentes  : quatre témoignages du Samusocial racontés avec beaucoup de sobriété et d’humanité. Des histoires touchantes

2

parce qu’individualisées, qui nous permettent de mieux comprendre et de nous sentir un peu plus proche de la réalité des sans-abri. Album grand format magnifiquement illustré par des dessins au crayon gris colorés à la gouache par Olivier Tallec. Dès 10 ans


|  76  |

Moyens de transport «  Les transports permettent à la ville de fonctionner  : ils contribuent à faire de la ville un lieu d’échange, rapprochent les personnes et leurs activités  ». 17

1

2

3


|  Moyens de transport  |

Moyens de transport Fiction 1

Dong-Jun Shin Ticket Ville Mijade, 2006

La journée touche à sa fin dans la grande ville. Les tickets aussi ont terminé leur journée de travail, qui dans les transports, qui au musée, au théâtre ou à la boucherie. Ils rentrent chez eux, à Ticket Ville. Pour ce faire, ils doivent prendre le métro. L’illustration est composée de collages de tickets et de photos, complétés par un dessin très stylisé. Dès 3 ans

|  77  |

2

Bruno Munari L’homme au camion Seuil jeunesse, 2005

Marco est pressé  : il doit rejoindre son fils qui fête aujourd’hui son troisième anniversaire. Quel magicien ce père  ! Lorsque le camion dans lequel il voyage tombe en panne, il fait apparaître une voiture pour continuer à rouler. Lorsque celle-ci tombe en panne à son tour, voilà une moto pour poursuivre le trajet, et ainsi de suite, jusqu’à épuiser tout un pan de moyens de transport. Sur des pages de format de plus en plus réduit, d’un engin en surgit un autre, plus petit, plus simple, comme dans un jeu de poupées russes. Dès 3 ans

3

Tom Schamp Allers-retours P’tit Glénat, 2007 (Vitamine)

Voici un grand format cartonné, illustration pleine page, qui permet une lecture en tête-bêche. Il est possible de le lire en le tenant la tête en bas, mais aussi en commençant par la fin… A vous donner le tournis  ! Comme d’ailleurs le trafic et les embouteillages auxquels sont confrontés Otto et son papa, partis faire un tour en voiture en ville. Tant pis  ! Il y a tant à voir sur la route  : la vie/la ville entière y défile –   corbillard et jeunes mariés, courrier postal et toutes sortes de services, livraisons de nourriture…


|  Moyens de transport  |

|  78  |

5

4

Album bien servi par l’illustration gaie, fraîche et fantaisiste de Tom Schamp. A lectures multiples, elle prolonge le texte, fourmille de jeux de mots et de jeux de sens à découvrir. Dès 3 ans

Tram 4

Chloé Francisco Trenti Tram  : voyage en zigzag La compagnie créative, 2008

Le tram nous raconte son quotidien monotone, son parcours toujours pareil, sa lassitude…Jusqu’au jour où… Dans ce format très allongé, la ville traversée par le tram est représentée de façon un peu

6

7

abstraite, par des formes très colorées et par quelques collages, dans un joli désordre au style un peu enfantin. Dès 3 ans


|  Moyens de transport  |

|  79  |

8

Train – gare 5

John Crombie, ill. Sheila Bourne Bon voyage Freddie  ! MeMo, 2009

Freddie, routinier et timoré, découvre la gare, les départs des trains, les adieux sur les quais, la fascination de l’Orient-Express. Son occupation favorite  : traverser Paris de la Gare du Nord à la Gare de Lyon avec l’Orient-Ex-

9

press et découvrir la ville sous un jour nouveau. Un jour pourtant, il se verra poussé à partir malgré lui pour un long voyage. Belle illustration –   il s’agit de linogravures   – au goût désuet et aux couleurs passées. Dès 3 ans

10

6

Anne Brouillard Voyage Grandir, 1994

La gare est un endroit magique. De facto «  institution  » solidement ancrée dans la ville, elle porte en elle l’idée du voyage, du lointain et de l’ailleurs. Des trains y arrivent et en partent, ils relient les gens et les villes entre elles. Depuis la fenêtre du train, le


|  Moyens de transport  |

point de vue change  : la vie de la ville, la vie des autres –   tous ces possibles   – est regardée avec recul, avec détachement. C’est un voyage intime, presque philosophique. Les dessins au crayon gris, flous, nous gardent dans cette rêverie propre au voyage. Dès 4 ans

|  80  |

Route – voiture 7

Ramona Badescu, ill. Benjamin Chaud Le gros camion qui pue de mon papa Albin Michel, 2006 (Zéphyr)

Papa passe prendre son fiston à l’école, à midi, avec son gros camion qui pue. Ensuite, les voilà partis pour l’habituel –   mais pas moins enthousiasmant   – tour du quartier  : feu de circulation ludique, rond-point comme un manège, observation amusée des badauds, rendez-vous avec les baguettes croquantes de la boulangère, pour finalement retourner au point de départ, juste en face de la cour d’école, où se trouve la maison, avec Maman qui a préparé le déjeuner. Dès 3 ans

8

Richard Scarry Le grand livre des transports Albin Michel, 2010

Réédition de l’original qui date de 1974. L’album suit la famille Cochon qui part en pique-nique en voiture. Les accompagner dans la circulation est l’occasion d’avoir un aperçu de tous les modèles possibles et imaginables de quatre-roues et plus encore. Tout ceci dans un gai désordre plein d’humour, de fantaisie et de tendresse. Il faudra de nombreuses lectures pour épuiser la richesse de l’album. Dès 3 ans


|  Moyens de transport  |

9

Olivier Douzou Nationale zéro Rouergue, 1999

Avec la nationale O, la famille Dindon part pour mieux revenir, juste histoire de rouler, puisqu’il s’agit d’une boucle. Tout l’album tourne autour du thème de la circulation automobile, détournant la signalétique routière avec humour. Dès 5 ans

|  81  |

Métro 10

Michel Piquemal, Barroux De la terre au soleil Didier, 2009

Récit d’un trajet en métro, dans la ville de Paris. Un petit garçon prend le métro, accompagné par sa maman. Quel soulagement de sortir à la lumière du jour, après avoir parcouru le dédale de couloirs sous la terre  ! Grandes illustrations pleine page. Dès 3 ans


| Moyens de transport  |

|  82  |

1

2

3

4

5

6


|  Moyens de transport  |

Moyens de transport documentaires 1

Léo Timmers Pin Pon  ! Milan, 2006 (En route, mauvaise troupe  !)

Petit inventaire de quelques types de véhicules un peu particuliers  : camion des pompiers, tramway, camions, etc. Chaque véhicule est accompagné par son onomatopée et les conducteurs sont bien trouvés  !

2

Léo Timmers Tût tût  ! Milan, 2006 (En route, mauvaise troupe  !)

Sont listés ici des engins de chantier ou véhicules de travail, chacun

|  83  |

accompagné de l’onomatopée qui convient et conduit par le chauffeur qui correspond à l’emploi.

3

Léo Timmers Vroum  ! Milan, 2006 (En route, mauvaise troupe  !)

4

Koji Ishikawa Où sont les véhicules  ? Milan, 2006 (Caché-trouvé)

Petit format cartonné qui liste huit moyens de transport différents.

Cette fois-ci, il s’agit d’un petit catalogue de voitures et des occupants respectifs de chaque véhicule, assortis à chaque modèle. Vis-à-vis de l’illustration, l’onomatopée appropriée donne le ton.

Une devinette est proposée pour chaque moyen de transport dont on aperçoit quelques détails sur la page de gauche et la silhouette découpée dans la page de droite. En tournant la page, détails et silhouette se superposent et donnent la réponse.

Trois jolis formats cartonnés pleins d’humour à mettre dans les mains des tout-petits dès les premiers mois.

Le bruit produit par le moyen de transport en question figure sur la page, sous forme d’onomatopée. Dès 1 an


|  Moyens de transport  |

5

Sophie Amen, ill. Aurélien Débat Les transports Le Vengeur masqué, 2011 (A l’intérieur)

Du vélo au paquebot, sept moyens de transport sont présentés dans cet album documentaire. L’idéal pour les petits doigts curieux  : de nombreux rabats permettent d’ouvrir portes et fenêtres et de fouiller dans tous les recoins. Illustration actuelle aux couleurs franches pour un agréable format à l’italienne. Dès 3 ans

|  84  |

6

Brian Biggs Un mode de transport Rouergue, 2004 (Toutazimute ; 18)

A travers son univers graphique plein d’humour, Brian Biggs nous propose un petit inventaire de différents moyens de transport. Dès 4 ans, tout public


|  Moyens de transport  |

|  85  |

1

Code de la route 1

2

Alain et Julien Savino, ill. Sophie Lebot ABC du permis piéton  : la sécurité des petits pas à pas Milan, 2007

Identifie et explique les dangers de la route pour les piétons, suggère les règles de prudence élémentaires pour se promener dans le trafic. Dès 4 ans

2

Sylvie Girardet, ill. de Puig Rosado La rue de tous les dangers Hatier, 2006 (Citoyens en herbe)

Les monstromobiles ont envahi Piétonville et menacent les habitants. Des pages plus factuelles reprennent les règles de prudence et de sécurité élémentaires à respecter dans la rue. Dès 6 ans


|  86  |

Métiers de la ville 1

2

3

5

4


|  Métiers de la ville  |

Métiers de la ville fiction 1

Irène Schoch Je souris toute l’année Seuil, 2005

Souris enchaîne les petits boulots au gré des saisons. Un livre sur les saisons, les fêtes et les événements qui ponctuent l’année, mais surtout sur les petits métiers de la ville –   laver les carreaux, balayer la rue, faire les emballages cadeaux dans les grands magasins, vendre des fleurs ou des marrons sur la place, tenir les débits de boissons lors des fêtes… Grand format cartonné où l’illustration occupe la pleine double page et illustre les différentes

|  87  |

ambiances de la ville à l’aide d’un coup de crayon gai et original. Dès 3 ans Garage 2

Merlin Le garage Albin Michel, 2011

Monsieur Ours aime bien les moteurs et la vitesse. Il tient un garage avec d’autres mécaniciens… Album aux innombrables rabats à soulever qui détournent le sens de la lecture linéaire –   page après page   – vers une lecture qui part dans tous les sens, dans la profondeur de la page, dans une troisième dimension. Dès 3-4 ans

3

Véronique Vernette Chez Adama, mécanique générale Points de suspension, 2001

Une série de véhicules dans toute leur diversité défilent dans la courette d’Adama, le mécanicien de quartier. C’est toute une tranche d’une Afrique urbaine et contemporaine, qui parle du quotidien. La belle illustration gaie, légère et réjouissante, avec ses cadrages étonnants et une perspective mise à plat, réussit avec peu de chose à croquer tout un univers. Dès 4-5 ans


|  Métiers de la ville  |

Métiers de la ville documentaires 4

Stéphanie Ledu, ill. Claudine Morel Au bureau Milan, 2010 (Mes p’tits docs)

Que font au juste les parents quand ils travaillent «  au bureau  »  ? Présentation d’un éventail de métiers du secteur tertiaire, particulièrement bien implantés dans les villes.

5

Stéphanie Ledu, ill. Robert Barborini Les policiers Milan, 2005 (Mes p’tits docs)

De quoi s’occupe un policier  ?

|  88  |

Petits formats carrés aux pages brillantes et indéchirables, aux dessins simples et aux textes courts et clairs. Dès 3 ans


|  90  |

Chantier Le thème du chantier fascine grands et petits. Le chantier concrétise de manière visible techniques et savoirs-faire acquis au fil des siècles depuis la nuit des temps. Pas étonnant qu’on trouve un si grand choix de livres à ce sujet dans l’édition jeunesse. Voici une petite sélection.

1

2

3

4


|  Chantier  |

|  91  |

6

5

Chantier fiction 1

Kate Banks, ill. de Georg Hallensleben Une nuit au chantier Gallimard, 2000

Un soir Alex a la permission d’accompagner son père, ingénieur, sur un chantier de nuit. Texte et images traduisent bien l’ambiance particulière du chantier la nuit. Dès 3 ans

2

Taro Miura Travaux en cours Panama, 2007

Depuis la grille –   interdit d’aller plus loin, «  Chantier interdit au public  » oblige   – on jette un coup d’œil au chantier. Le choix du papier de la page beige –   cartonné et rugueux   –, des onomatopées comme seul texte de l’album et des silhouettes sommairement esquissées à l’encre noire éclaboussée de beige

7

8

contribuent à rendre l’ambiance des travaux dans le bruit et la poussière du chantier. Bel album graphiquement très simple, départ possible pour s’inventer tout un tas d’histoires de chantier. Dès 4 ans


|  Chantier  |

Chantier documentaires 3

|  92  |

4

Alain Crozon Mon premier chantier Seuil, 2006

Un heureux événement se produit au chantier  : Gracieuse la pelleteuse et Fernand viennent d’avoir une fille, qu’ils prénomment Margot. Tous les engins du chantier viennent l’admirer et lui offrir des cadeaux, qui de l’huile, qui des boulons, et même un gyrophare. Le lecteur assiste aux premiers pas de Margot, à sa première dent… et à son premier chantier prometteur  ! Illustration dans un style plutôt cartoon, qui personnalise les engins en leur donnant un «  visage  » et une expression. Dès 3 ans

Christian Guibbaud (Ill.). Mon chantier à toucher Milan, 2009 (Documentaire à toucher)

Album tactile pour découvrir le chantier. Les petits doigts y trouveront du papier en relief, des rabats et des surfaces aux différentes textures. Dès 3 ans 5

Carole Achache Chantiers en cours Magnier, 2004

Jeux d’observation à partir de photographies de chantiers. Le lecteur doit chercher les détails qui différencient deux images presque pareilles. Même après avoir lu les textes –   drôles  !   – qui donnent les solutions, ce n’est pas une évidence  ! Dès 6 ans

6

Ianna Andréadis Chantier ouvert au public  : récit de la construction du Musée du quai Branly Panama/Musée du quai Branly, 2006

Pendant trois ans, l’auteur a photographié l’évolution de la construction du Musée du quai Branly, conçu par l’architecte Jean Nouvel. «  J’observe le savoir-faire et la précision de tous les corps de métiers. Chaque étape masque la précédente et annonce la suivante. Chaque geste, précis et précieux, s’inscrit dans un processus global. Je pense souvent à ces autres gestes qui, sous d’autres latitudes, ont donné naissance aux objets qui prendront place dans le bâtiment  ». (Dans le livre).


|  Chantier  |

L’ouvrage se termine avec la fin du chantier. Une nouvelle étape commence  : la découverte des collections par le public. Dès 5-6 ans 7

Delphine Grinberg, ill. de Mathieu Sapin Le chantier Nathan, 2010 (Kididoc ; 22)

Ce titre d’une collection toujours bien conçue fait le tour de la question de façon intéressante à l’aide de tirettes et de rabats pensés de façon intelligente. Dès 6 ans

|  93  |

Engins de chantier 8

François Delebecque Quel chantier  ! Seuil, 2003

Les silhouettes noires de différents engins de chantier se détachent sur le fond blanc du rabat en papier cartonné. Si on soulève le rabat, on trouve une photographie de l’engin en question dans le contexte du chantier. Simple et esthétique. Dès 3 ans


|  94  |

Infrastructures 1

2

3

4


|  Infrastructures  |

|  95  |

5

Infrastructures fiction Bibliothèque 1

Lucy Cousins A la bibliothèque avec Mimi Albin Michel, 2005

Mimi se rend régulièrement à la bibliothèque, où, en plus des livres à lire et à emprunter, il y a de la musique à écouter, l’heure du conte…et tous les copains  ! Dès 2 ans Centre commercial, supermarché, marché 2

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Olivier Tallec Les courses de Rita et Machin Gallimard, 2007 (Rita et Machin ; 7)

Expédition au centre commercial pour Rita et Machin  ! Voici que la jolie paire –   accompagnée par Maman   – prend le bus, visite quelques magasins et fait les courses au supermarché. Les textes, pleins d’humour, sont accompagnés pas le beau coup de crayon gris d’Olivier Tallec. Dès 3 ans 3

Jiang Hong Chen Je ne vais pas pleurer  !   Bïn Bïn au marché chinois Ecole des loisirs, 2004 (Archimède)

Bïn Bïn habite la campagne. Aujourd’hui, il va au marché –   distant de plusieurs heures de marche   – avec ses parents. C’est un événement exceptionnel  !


|  Infrastructures  |

Le marché promet surprises, amusements et friandises, et Bïn Bïn a tôt fait de perdre ses parents de vue. Malheur ou chance  ? Le jeune garçon décide qu’un peu d’indépendance n’est pas désagréable et il en profite pour découvrir le marché et les différents corps de métiers qui s’y trouvent en prenant son temps, bien accueilli partout. Il retrouvera ses parents en fin de journée. Chen Jiang Hong habite en France depuis 1987, mais ses récits restent ancrés dans l’imaginaire chinois. Peintre et dessinateur de formation classique, il demeure fidèle à une technique traditionnelle au pinceau et à l’encre de Chine. Dès 3 ans

|  96  |

4

Michel Gay Caddie-caddie Ecole des loisirs, 1998

Tilipi la petite lapine et Maman font les courses au supermarché. «  Maman pose une devinette à Tilipi  : qu’est-ce qui est orange, fin, croquant et qui se mange  ? Quand tu auras trouvé, rapporte-m’en une botte, bien fraîche  ». A Tilipi de chercher… Dès 4 ans

Voirie 5

Atì Le doudou des camions poubelle Magnier, 2006

Lucie a grandi, elle n’a plus besoin de son Doudou. Le voici donc à la poubelle, puis ramassé par le camion de la voirie où il s’amuse avec d’autres déchets. Mais le suspens augmente à l’approche de la déchetterie municipale et son usine d’incinération… Le drame sera évité de justesse. Graphiquement l’album est sobre et moderne  : l’histoire est racontée au moyen de photographies noir-blanc  ; seuls le camion poubelle et le singe Doudou sont coloriés, respectivement en vert et orange. Dès 3 ans


|  Infrastructures  |

|  97  |

2

1

Fête foraine, musée, opéra, piscine 1

2

Claire Franek La fête foraine La Maison est en carton, 2009 (Grandimage ; 1)

Benjamin Chaud A l’opéra La Maison est en carton, 2010 (Grandimage ; 2)

3

Carole Chaix Au musée La Maison est en carton, 2010 (Grandimage ; 3)

4

Magali Le Huche A la piscine La Maison est en carton, 2010 (Grandimage ; 5)

Scènes de vie / de ville à explorer en grand format (100 x 55 cm). Le poster en papier cartonné est

3

4

accompagné d’un dépliant contenant des détails à retrouver dans la grande image. Dès 3 ans


|  Infrastructures  |

|  98  |

1

2

3

4

5

6


|  Infrastructures  |

Infrastructures documentaires 1

Valérie Guidoux, Jean-Michel Payet Qu’y a-t-il sous Paris  ? Parigramme, 1998

La ville de Paris en découpe verticale réserve bien des surprises insoupçonnées et nous fait prendre conscience de l’histoire de la ville ainsi que des services qu’on utilise tous les jours sans plus y penser. Dès 9 ans

|  99  |

Aéroport 2

Rob Lloyd Jones, ill. Stefano Tognetti A l’aéroport Usborne, 2009 (P’tits curieux Usborne)

Album cartonné interactif à tirettes et rabats. Présentation de l’aéroport en 7 tableaux thématiques. Dès 3 ans


|  Infrastructures  |

Cirque, fête foraine Les fêtes, le football, le carnaval, le marché, la brocante, la fête foraine  : tous des rituels qui appartiennent à l’urbanité, qui favorisent la mixité, le vivre ensemble. «  Ces moments marquent la rencontre des citadins avec leur cadre de vie. L’espace public y joue son rôle premier, ouvert et accueillant pour tous…  ; ils sont l’occasion de lutter contre l’effritement des liens entre les citadins et leur cadre de vie, ils sont aussi une façon d’affirmer l’identité des lieux  ». 18

|  100  |

3

Stéphanie Ledu, ill. Amandine Laprun La fête foraine Milan, 2010 (Mes p’tits docs)

4

Stéphanie Ledu, ill. Rémi Saillard Le cirque Milan, 2006 (Mes p’tits docs)

Hôpital 5

Stéphanie Ledu, ill. Patrick Chenot L’hôpital Milan, 2009 (Mes p’tits docs)

Petits formats carrés aux pages brillantes et indéchirables, aux dessins simples et aux textes courts et clairs. Dès 3 ans


|  Infrastructures  |

Marché, supermarché 6

Marion Billet (Ill.) Chamalo fait les courses Père Castor-Flammarion, 2010 (Tout petit, j’apprends  !)

Format carré cartonné à déplier pour former une frise. Au recto, Chamalo se promène aux différents stands et boutiques du marché  : poissonnier, boucher, boulanger, fleuriste, maraîcher… etc.  ; au verso, les articles qu’on peut trouver au marché sont représentés en détail et nommés par une légende, comme dans un imagier. Dès 1 an

|  101  |


|  102  |

campagne vers ville 1

2

3

4

6

5


|  campagne vers ville  |

campagne vers ville fiction 1

Joy Sorman, Anouck Boisrobert et Louis Rigaud Popville Hélium, 2009

Un livre pop-up astucieusement conçu. La double page fait office de terrain sur lequel peu à peu la ville se bâtit, en trois dimensions, grâce à des jeux de pliages du papier. Autour de l’église, qui se trouve en plein champ, la ville pousse à chaque double page successive, de nouveaux bâtiments en papier cartonné venant à chaque fois se rajouter autour des anciens, pour former finalement une ville avec toutes ses infrastructures. Le style n’est pas sans rappeler

|  103  |

le jeu de construction de plots en bois. Simple et extrêmement efficace. Dès 2 ans

2

Koen de Poorter, Pieter Gaudesaboos Créacité Milan, 2008

«  Il était une fois un pauvre bûcheron  » vivant en forêt avec ses trois fils  : Loïc, Thomas et Simon. Tout comme les trois petits cochons, une fois devenus grands, les enfants vont partir à tour de rôle pour le vaste monde. «  Te voilà désormais suffisamment âgé et sage. Suis maintenant ton propre chemin  ; cherche un endroit pour vivre et sois heureux  », dit le père à chacun de ses enfants. Loïc, Thomas et Simon vont

ainsi construire chacun une ville –   Loïcville, Thomasville et Simonville. Se développant chaque jour un peu plus, les trois villes n’en feront finalement plus qu’une seule. Pas mal de texte pour cet album, mais surtout une mise en page originale et un dessin très géométrique et stylisé, qui n’est pas sans rappeler certains jeux vidéo de construction urbaine. L’illustration, très colorée et fourmillante de détails permet de suivre l’avancée des travaux de la constitution de chaque ville. Dès 5 ans


|  campagne vers ville  |

campagne vers ville documentaires 3

Jörg Müller La pelle mécanique ou La mutation d’une ville Ecole des loisirs, 1979

Où comment un petit village se transforme en ville.

4

Jörg Müller Ronde annuelle des marteauxpiqueurs ou Les mutations d’un paysage Ecole des loisirs, 1974

Où comment une ville, en l’espace de 20 ans, se transforme de façon à devenir méconnaissable.

|  104  |

Pour chacun des deux titres, le document se présente comme un grand dossier contenant respectivement 7 et 8 fascicules séparés. Ceux-ci s’ouvrent comme un dépliant en trois volets, pour proposer une frise. Sur la frise, un paysage, vu toujours du même point de vue, avec un même cadrage, se transforme au fil du temps –   l’espace de 20 ans   – pour montrer l’avancement de l’urbanisation et l’impact du progrès. Ce procédé, original et innovant à l’époque, sera d’ailleurs repris jusqu’à nos jours (Cf. La Maison, p. 14, Une rue à travers le temps, p. 103, Une ville au fil du temps, p. 103). Dessin de style réaliste. «  L’œuvre éloquente de l’artiste biennois, […] connaît un succès international dès sa publication,

en 1973. En Suisse, elle interpelle, inquiète, irrite. […Jörg Müller] écorne l’image idyllique que les Suisses cultivent de leur pays. “Le monde n’est pas un conte de fées”, se défendra le peintre.  » 19 Percutantes, les illustrations de Jörg Müller sont plus efficaces que des grands discours  : «  A l’époque, on n’utilisait pas le terme d’écologiste, alors on m’a plutôt taxé de gauchiste, se souvient-il avec amusement. Bien sûr, c’était un travail de militant, je le reconnais  ! Mais pour être le plus frappant possible, au lieu de discours didactiques, j’avais choisi cette forme ultra objective  ». 20


|  campagne vers ville  |

Coupes chronologiques 5

Nicholas Harris, ill. Brian Lee Une rue à travers le temps Casterman, 2008 (Coup d’œil)

La double page présente les façades de quelques maisons, où les découpes de portes et fenêtres permettent de voir les intérieurs. En ouvrant les rabats, on obtient un panorama de quatre pages  ; il est alors possible d’entrer dans les différentes maisons et de s’imaginer la vie des gens à une époque donnée. Quatre panoramas au total entre le Moyen Age et l’époque actuelle, suivis chacun d’une double page documentaire. Dès 6 ans

|  105  |

6

Anne Millard, ill. Steve Noon Une ville au fil du temps  : de la Préhistoire à nos jours Gallimard, 1998

Grand format allongé. Une fois ouvert, chaque double page présente, sur une surface respectable, toujours le même paysage avec les transformations survenues au fil du temps entre le Paléolithique et aujourd’hui. Dès 6 ans


|  106  |


|  107  |

Index alphabétique auteurs/illustrateurs DE POORTER, Koen Voir POORTER, Koen de p. 101

A

BAZZURRO, Francesca p. 52, 53

CHAIX, Carole p. 95

ACHACHE, Carole p. 90

BELLWALD, Antoine p. 48

CHAUD, Benjamin p. 78, 95

ALADJIDI, Virginie p. 9

BERNARD, Arnaud p. 35

CHEN, Chih-Yuan p. 26

ALBERTINE p. 42

CHEN, Jiang Hong p. 93

DOUZOU, Olivier p. 79

ALEMAGNA, Beatrice p. 49

BERNER, Rotraut Susanne p. 41

CHENOT, Patrick p. 98

DUMAS, Philippe p. 48

AMEN, Sophie p. 82

BIGGS, Brian p. 82

CHORALE CIVIQUE p. 35

DURAND, Delphine p. 12

ANDREADIS, Ianna p. 90

BILLET, Marion p. 56, 99

CNEUT, Carll p. 59

DUVOISIN, Roger p. 66

ARROU-VIGNOD, Jean-Philippe p. 49, 93

BLYCHERT, Nina (pour BLYCHERT WISNIA, Nina) p. 13

COSNEAU, Olivia p. 57

ATI p. 94

BOISROBERT, Anouck p. 101

COUSINS, Lucy p. 22, 42, 93

AUTRET, Yann p. 30

BOMBES 2 BAL p. 35

CROMBIE, John p. 77

BONBON, Cécile p. 34

CROZON, Alain p. 90

BADESCU, Ramona p. 78

BONE, Betty p. 26, 42

d

FABULOUS TROBADORS p. 35

BANKS, Kate p. 89

BORDET, Sophie p. 72

FALCONER, Ian p. 50

BARBIER, Juliette p. 35

BOURNE, Sheila p. 77

DA COSTA GONÇALVES, Michel p. 61, 68

BARBORINI, Robert p. 86

BROUILLARD, Anne p. 77

BARROUX (pour BARROUX, Stéphane-Yves) p. 47, 79

BROWNE, Anthony p. 65

B

BATAILLE, Marion p. 60

C CABASSA, Mariona p. 72

DANIAU, Marc p. 71

DOREMUS, Gaëtan p. 29, 44

E EMMANUELLI, Xavier p. 72, 73 ENGLAND, Linda p. 59

F

FATIO, Louise p. 66

DAUFRESNE, Michelle p. 51

FOSSETTE, Danielle (pour FOSSETTE, Danièle) p. 34

DEBAT, Aurélien p. 82

FRANCISCO TRENTI, Chloé p. 76

DELEBECQUE, François p. 91

FRANEK, Claire p. 34, 95


|  108  |

FREMONTIER, Clémentine p. 73

GUTMAN, Anne p. 48

KERBA, Muriel p. 64

MARABOTTO, Paolo p. 71

FRIOT, Bernard p. 67

H

KOLODNY, Orith p. 52, 53

MARTINGAY, Claude p. 48

FROMENTAL, Jean-Luc p. 43, 45

HALLENSLEBEN, Georg p.48, 89

KWON Yoon-duck (pour KWON, Yun-deok) p. 17

MARTINS, Isabel p. 29

L LA BOULAYE, Anne de p. 56

MERLIN (pour MERLIN, Christophe) p. 85

LAPRUN, Amandine p. 98

MIGNON, Olivier p. 17

LEBOT, Sophie p. 83

MILLARD, Anne p. 103

LEDU, Stéphanie p. 86, 98

MINHOS MARTINS, Isabel Voir MARTINS, Isabel

G

HAN, Kza p. 46

GALAND, Geoffrey p. 61, 68

HARRIS, Nicholas p. 103

GALLI, Letizia p. 59

HASEGAWA, Yoshifumi p. 44

GAUDESABOOS, Pieter p. 101

HERBAUTS, Anne p. 13

GAUTRAY, Isabel p. 22

I

GAY, Michel p. 94

INNOCENTI, Roberto p. 14

GIRARDET, Sylvie p. 83

ISHIKAWA, Koji p. 81

GIRY, Annick de p. 56

J

GOMI, Taro p. 43 GOT, Yves p. 52 GRINBERG, Delphine p. 91 GUERAUD, Guillaume p. 23, 71 GUIBBAUD, Christian p. 90 GUIDOUX, Valérie p. 97

LEE, Brian p. 103 LE HUCHE, Magali p. 95

J’habite ici p. 17 JOLIVET, Joëlle p. 9, 43, 45 JONES, Rob Lloyd p. 97 JOUET, Jacques p. 22, 35

LENOIR, Aurélie p. 17 LE ROCHAIS, Marie-Ange p. 27 LEWIS, J. Patrick p. 14

KARSTEDT, Anne von p. 23

MIURA, Taro p. 89 MONTAIGNE, Marion p. 68 MOREL, Claudine p. 86 MÜLLER, Jörg p. 102 MUNARI, Bruno p. 75

M MAEO, Keiko p. 27

K

MATOSO, Madalena p. 29

McCLOSKEY, Robert (pour MacCLOSKEY, Robert) p. 63

N NEGRIN, Fabian p. 64 NOON, Steve p. 103


|  109  |

P

ROY, Arnaud p. 34

SINGER, Marylin p. 59

V

PADIAL, Carlo p. 72

ROYER, Anne p. 56

VERNETTE, Véronique p. 36, 85

PANAFIEU, Jean-Baptiste de p. 68

RUATA-ARN, Marie-Christophe p. 48

SIS, Peter (pour SIS, Petr) p. 28, 50 SORMAN, Joy p. 101

WEGERIF, Gay p. 63

PARIS, Hugues p. 13

RUILLIER, Jérôme p. 12, 71

SOURDAIS, Clémentine p. 17

S

STAMATY, Mark Alan p. 46

SAILLARD, Rémi p. 56, 72, 98

STEINER, Joan p. 52

PAYET, Jean-Michel p.97 PIQUEMAL, Michel p. 79 POLIAKOVA, Sacha p. 34

SAPIN, Mathieu p. 91

PONCELET, Béatrice p. 14

SASEK, Miroslav p. 54

TALLEC, Olivier p. 49, 73, 93

POORTER, Koen de p. 101

SAVINO, Alain p. 83

TAYLOR, Talus p. 12

PRIETO, Pepa p. 57

SAVINO, Julien p. 83

TIMMERS, Léo p. 81

PUIG ROSADO (pour PUIG ROSADO, Fernando) p. 83

SCARRY, Richard p. 78

TISON, Annette p. 12

SCHAMP, Tom p. 35, 44, 67, 75

TOGNETTI, Stefano p. 97

R

SCHOCH, Irène p. 85

RIGAUD, Louis p. 101 RIOLAND, Lucie p. 68 ROUX, Julien p. 46

SHIN, Dong-Jun p. 75 SICRE, Claude p. 35

T

W Y YOO JU YEON (pour YOON, Yeong-Ju) p. 46 YOSHIFUMI, Hasegawa Voir HASEGAWA, Yoshifumi

Z Le Zoo p. 67 ZULLO, Germano p. 42


|  111  |

Références 1.

Kaj NOSCHIS. L’enfant urbain. In  : Architecture & Comportement, 1994, vol. 10, no 4, p.351-360.

2. Carole SATURNO et Perrine BELIN. La ville, mode d’emploi  : de mon quartier à la mégapole. Gallimard, 2007. p.108. 3. Kaj NOSCHIS. La ville, un terrain de jeu pour l’enfant. In  : Enfances & psy, 2006, vol. 4, no 33, pp.37-47. Article disponible en ligne à l’adresse  : http:// www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2006-4page-37.html 4. Kyriaki TSOUKALA. Les territoires urbains de l’enfant. L’Harmattan, 2007, p.129. 5. Carole SATURNO et Perrine BELIN. La ville, mode d’emploi  : de mon quartier à la mégapole. Gallimard, 2007, p.42-44.

6. Kyriaki TSOUKALA. Les territoires urbains de l’enfant. L’Harmattan, 2007, p.88-89. 7.

8.

Kyriaki TSOUKALA. Les territoires urbains de l’enfant. L’Harmattan, 2007, p.90. Kaj NOSCHIS. Signification affective du quartier. Librairie des méridiens, 1984, p.82.

9. Kyriaki TSOUKALA. Les territoires urbains de l’enfant. L’Harmattan, 2007, p.107. 10. Kyriaki TSOUKALA. Les territoires urbains de l’enfant. L’Harmattan, 2007, p.233. 11. Carole SATURNO et Perrine BELIN. La ville, mode d’emploi  : de mon quartier à la mégapole. Gallimard, 2007, p.48. 12. http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/40499rhino-des-villes

13. Michel DA COSTA GONCALVES et Geoffrey GALAND. Les parfums de la ville. Autrement Jeunesse, 2004. (Junior. Ville ; 4), introduction non paginée.

19. http://www.letemps. ch/Facet/print/Uuid/ 3cc6d6a0-258d-11e09473-c5f5084e58c6/ Lheure_denterrer_le_mythe_du_village_suisse

14. Julia ECCLESHARE (dir.). Les 1001 livres d’enfants qu’il faut avoir lu pour grandir. Flammarion, 2010, p.22.

20. http://www.hebdo. ch/un_suisse_deacutecroche_le_petit_prix_nobel_loeuvre_9827_.html

15. http://www.editionsmilan. com/f4b9552c/Zoo.html 16. Christian CONNAN-PINTADO. La ville, la rue. In  : Nous voulons lire  !, juin 2008, no 175, p.10. 17. Carole SATURNO et Perrine BELIN. La ville, mode d’emploi  : de mon quartier à la mégapole. Gallimard, 2007, p.92. 18. Carole SATURNO et Perrine BELIN. La ville, mode d’emploi  : de mon quartier à la mégapole. Gallimard, 2007, p.74.


|  113  |

adresses cite bibliothèque Place des Trois-Perdrix 5 - 1204 GE 022 418 32 22 Espace adultes 022 418 32 44 Espace jeunesse 022 418 32 33 Espace films 022 418 32 66 Salle d’actualités Tram 12-16-17 (Bel-Air) TPG 2, 10, D, K, L (Bel-Air) eaux-vives bibliothèque Rue Sillem 2 - 1207 GE 022 786 93 00 Espace adultes 022 786 93 01 Espace jeunesse TPG 2, 6 (Vollandes), E, G (Rue du Lac) jonction bibliothèque Boulevard Carl-Vogt 22 - 1205 GE 022 418 97 10 Espace adultes 022 418 97 12 Espace jeunesse TPG 4, 20,11, D, K, L (Jonction), 2, 10, 19 (St Clotilde) vieusseux discothèque Cité Vieusseux 2 - 1203 GE 022 344 31 25 TPG 6, 19 (Parc des Sports), 10, 51 (Franchises)

minoteries bibliothèque et discothèque Parc des Minoteries 3-5 - 1205 GE 022 800 01 31 Espace adultes 022 800 01 32 Espace jeunesse 022 320 58 38 Discothèque Tram 12, 13, 14 (Augustins) paquis bibliothèque Rue du Môle 17 - 1201 GE 022 900 05 81 Espace adultes 022 900 05 82 Espace jeunesse Tram 13, 15 (Môle) / TPG 1 (Navigation) saint-jean bibliothèque Avenue des Tilleuls 19 - 1203 GE 022 418 92 01 Espace adultes 022 418 92 02 Espace jeunesse TPG 7, 27 (Miléant), 6, 10, 11, 19 (Charmilles) servette bibliothèque Rue Veyrassat 9 - 1202 GE 022 733 79 20 Espace adultes 022 733 72 83 Espace jeunesse Tram 14, 16 (Servette) TPG 3, 11 (Servette)


Rédaction Alessandra Bernasconi Graphisme et illustration Claire Goodyear Imprimé à Genève en septembre 2011 à l’Imprimerie Genevoise à 3’000 exemplaires


Bibliothèques municipales de Genève www.ville-ge.ch/bm

Service de la petite enfance www.ville-geneve.ch

www.eveil-ge.ch

"la Ville , mon doudou et moi "  

"la Ville , mon doudou et moi "