Page 1

Inspirations et stratégies pour entrepreneurs créatifs

baronmag.com Culture

Darren Henwood et le Lowdown Comedy MODE

Montréal ville de mode magazine

Baron UK:

érotisme et

2013:

Ce qu’il faut surveiller selon... DESIGN

LA SHED: l’architecture à la porte d’à côté

avant-garde

Spécial

bourse rideau 2013

L’incontournable pour l’industrie du spectacle au QUébec

vol.3 numéro

1

hiver 2013

0,50 $ Canada 0,50 $ États-Unis 0,50 € Europe baronmag.com


02 Baron

v3 n.1

hiver 2013


BARON V3.N.1 - FÉVRIER 2013

CONTENU

facebook.com/baronmag twitter.com/baronmag pinterest.com/baronmag

www.baronmag.com

èéquipe Directeurs de publication et contenu Nelson Roberge et Leonardo Calcagno ÉDITEUR , directeur artistique & production Nelson Roberge : n.roberge@baronmag.com Éditeur, directeur vente & marketing Leonardo Calcagno : calcagno.l@baronmag.com Rédacteur - réviseur en chef Marc-André Labonté : ma.labonte@baronmag.com Correction Isabelle René Illustration de couverture Tang Yau Hoong : tangyauhoong.com Collaborateurs Nelson Roberge, Leonardo Calcagno, Léa Jeanmougin, Sara Hébert, Anne-Marie Laflamme.

è P.13

tang yau hoong

ènous joindre atelier b.

5758, St-Laurent, Montréal (Qc) H2T 1S8

www.baronmag.com info@baronmag.com

èDistribution Montréal Extra Caramel : 514-515-0832 Alain Gagnon : agdistribution07@videotron.ca Québec P572 : productions572@yahoo.com Vancouver Extra Caramel : 514-515-0832 Toronto Extra Caramel : 514-515-0832 St-john Extra Caramel : 514-515-0832

Baron est imprimé chez HEBDO-LITHO

ISSN : 1927-1409 Dépot légal à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Archives Canada

Extra Caramel édition - mise en marché - production L’agence Extra Caramel est le bras créatif de Baron. Elle est responsable du développement de la créativité, de la production, de la recherche de commandite et de la stratégie de réseaux sociaux.

Édito

On verra Une nouvelle année s’offre à nous. Dans le système de classement le plus arbitraire qui n’ait jamais été inventé, j’ai nommé le temps, une année représente un « tour de soleil » pour la planète Terre. Et nous, en bons humains modernes, organisons nos activités, professionnelles ou récréatives, autour de cette circonférence spatiale.

7

Ce qu’il faut surveiller en 2013 selon...

Pour essayer de vous livrer de véritables conseils de pros et non de tels bobards, Baron se paie une édition « prémonitoire » sur l’année 2013. Dans les pages qui suivent, se trouvent des suggestions réfléchies, fournies par, entre autres, Catherine Perreault, Frédérick Guindon et Nathalie Collard.

7

Bourse Rideau 2013

26 ans déjà que la Bourse RIDEAU (Réseau indépendant des diffuseurs artistiques unis) accueille des producteurs, agents de spectacle, des groupes, des artistes et des amateurs assoiffés de connaître les talents émergents, toutes disciplines confondues, au sein du monde du spectacle.

8

Darren Henwood et le Lowdown Comedy

Pour certains, l’humour se consomme dans les grandes salles de spectacle ou en regardant la télé. Pour d’autres, c’est dans les bars que ça se passe.

11

La SHED : l’architecture à la porte d’à côté

Fondé par trois architectes associés, Renée Mailhot, Yannick Laurin et Sébastien Parent, le studio se veut à l’image d’une nouvelle relation à l’architecture.

13

L’espace négatif: Tang Yau Hoong

Surréaliste, simple et à la fois complexe, l’univers artistique du malaisien Tang Yau Hoong est d’une grande beauté paisible.

14

Montréal ville de mode : des succès variés et une identité encore à définir

La série de conférences Infopresse qui avait comme titre « Marketing de la beauté et de la mode : quelles perspectives pour une industrie en perpétuel mouvement? » a attiré une soixantaine de personnes, toutes reliées à l’industrie de la mode de près ou de loin.

15

Baron UK: érotisme et avant-garde

Le magazine érotique Baron du Royaume-Uni offre dans ses pages une vision de l’érotisme à la David Lynch.

Baron

6972, #2 Chabot, Montréal H2E 2K5 extracaramel.tv

5

v3 n.1 hiver 2013

03


04 Baron

v3 n.1

hiver 2013


Les collaborateurs Vous êtes à l’affût des nouvelles tendances en design, en marketing, en culture? Vous avez besoin d’une tribune avec un public allumé comme vous? Proposez vos textes à info@baronmag.com

ÉDITO Marc-André Labonté n.roberge@baronmag.com

Musicien, journaliste et artisan du milieu culturel montréalais, Marc-André a été rédacteur en chef au Quartier Libre et directeur musical de CISM avant d’atterrir chez Baron. Il évolue aussi au sein de l’équipe de Dare To Care Records et pratique régulièrement le matérialisme culturel.

On verra Montréal

Montréal

Montréal

Montréal

Anne-Marie Laflamme

Leonardo Calcagno

Sara Hébert

Léa Jeanmougin

calcagno.l@baronmag.com

s.hebert@baronmag.com

l.jeanmougin@baronmag.com

Éditeur indépendant depuis toujours, Leonardo s’inspire des tendances mondiales économiques et se nourrit de marketing expérimental. Consultant en stratégies de financement culturel et développement d’affaires, il aime questionner les structures établies.

Spécialiste de presse mexicaine ancienne, animatrice à CISM, pseudo-artiste visuelle et auteure, Sara H. s’intéresse à tout, mais surtout aux scènes underground de la musique et de l’humour à Montréal.

cittamagazine.ca Léa est gestionnaire de contenu Web, entrepreneure et rédactrice en chef du magazine Città.

am.laflamme@baronmag.com twitter : @atelierb_mtl Anne-Marie est designer et cofondatrice de la marque de vêtements atelier b. L’entreprise a ouvert un atelier boutique qui a pignon sur le boulevard SaintLaurent en septembre 2011.

Oui, oui, oui. Une nouvelle année s’offre à nous. Dans le système de classement le plus arbitraire qui n’ait jamais été inventé, j’ai nommé le temps, une année représente un « tour de soleil » pour la planète Terre. Et nous, en bons humains modernes, organisons nos activités, professionnelles ou récréatives, autour de cette circonférence spatiale. Bien que cela puisse paraître trivial, le début de l’année flambant neuve n’est pas uniquement le temps de prendre des résolutions. C’est aussi le temps de s’interroger, en bons innovateurs, créateurs que nous sommes, question de savoir où en sera la planète, d’ici douze mois… Ok, oui, ici, on ne parle pas de position physique de la Terre, mais plutôt de l’état de la civilisation. C’est peut-être une précision absurde, mais on n’est jamais trop prudent.

ron Mag, CISM 89,3, Camuz, Atuvu.ca, Sors-tu.ca et Scène1425 rivalisent désormais avec les grands joueurs du milieu. Ensemble, les six webmédias indépendants à vocation culturelle rejoignent pas moins de 150 000 visiteurs uniques par mois, générant plus de 700 000 pages vues mensuellement.

CULTURE - MARKETING

La régiE de publicité web Culture Cible dépasse 2 millions d’impressions Le regroupement publicitaire Culture Cible franchit le cap des 2 millions d’impressions disponibles avec l’ajout récent des sites Sors-tu.ca et Scène1425 à son équipe. Réunis afin d’offrir aux acteurs du monde culturel montréalais une alternative publicitaire ciblée, Ba-

Très actifs sur les médias sociaux, les sites de Culture Cible touchent près de 30 000 fans Facebook et 15 000 abonnés Twitter. La tranche d’âge des 18-35 ans représente 67% de cette audience. Culture Cible se démarque également en proposant des alternatives publicitaires créatives sur mesure, de l’intégration de contenu commandité aux widgets personnalisés, en passant par les bannières publicitaires conventionnels, concours et infolettres. Pour les annonceurs soucieux de rejoindre un public avide de sorties culturelles, Culture Cible s’impose comme un groupe publicitaire incontournable. culturecible.ca

Enfin, ce n’est pas le moment de rater le train! Tant au niveau des nouvelles techniques de gestion, des innovations en entreprenariat, des multiples façons d’intégrer les médias sociaux aux traditionnelles méthodes de marketing, de la mode, des tendances, de la culture, de l’art, du monde, de la société et de l’amalgame de toutes ces sphères, les paris sont ouverts pour deviner ce que prépare l’an 2013. Nombreux sont les gourous qui veulent jouer au devin et vous dire d’investir dans Facebook, de surveiller les meubles en bambou, ou autres véhicules amphibies électriques. Pour essayer de vous livrer de véritables conseils de pros et non de tels bobards, Baron se paie une édition « prémonitoire » sur l’année 2013. Dans les pages qui suivent, se trouvent des suggestions réfléchies, fournies par, entre autres, Catherine Perreault, Frédérick Guindon et Nathalie Collard. À ces recommandations, s’ajoutent plusieurs astuces alternatives en art visuel, architecture, humour et un reportage spécial sur RIDEAU 2013. Ne manquez pas une rencontre avec un artiste incroyable, en Une et dans nos pages, grâce aux œuvres de Tang Yau Hoong. Et Baron vous réserve aussi quelques surprises dans ce premier numéro de 2013, que nous vous laissons découvrir sans plus tarder. Car, même si on voudrait connaître tous les imprévus de l’année nouvelle, il reste que c’est aussi quand elle réussit à nous surprendre, qu’elle devient mémorable. Bonne lecture, chers passionnés. Baron v3 n.1 hiver 2013

05


06 Baron

v3 n.1

hiver 2013


À SURVEILLER

k EN 2013 SELON...

uclaNiivriti KimeA nte de

présid m niviti.co

La création et personnalisation de contenu

26 ans déjà 26 ans déjà que la Bourse RIDEAU (Réseau indépendant des diffuseurs artistiques unis) accueille des producteurs, agents de spectacle, des groupes, des artistes et des amateurs assoiffés de connaître les talents émergents, toutes disciplines confondues, du monde du spectacle. Plus de mille participants seront au rendezvous, du 17 au 21 février, au Centre des congrès de Québec. Ils auront accès à des ateliers, des conférences et à une place du marché. Pour le public, La Ninkasi du Faubourg, située au 811 rue Saint-Jean, offre, pour une cinquième année, l’OffRideau (laninkasi.ca/offrideau-2013/). Plus de 20 artistes, tels que domlebo, Tamara, On a créé un monstre, Madame Moustache, Pla’C’Art et plusieurs autres feront vibrer les planches de la capitale nationale (conseil : arrivez tôt). Pour la programmation consultez le rideau-inc.qc.ca

Les décideurs d’entreprises ont compris l’importance de créer leur propre contenu sur leur blogue, entre autres. Ils ont réalisé que c’est en partageant une histoire et leur expérience en lien avec leur secteur d’activité qu’ils auront plus de chances de sortir du lot. C’est une démarche qui demande plus de temps aux premiers balbutiements de l’entreprise, certes, mais elle finit toujours par faire ses preuves à moyen et long terme. C’est pourquoi il ne faut pas attendre trop longtemps avant de s’y mettre.

Les Biches Pensives

nan B. Caruirg/ Réalisatetruor é r d n Marc-A / Chronique t Journal Mé ur ada e Animate dio-Can 1,5, Ra CIBL 10

DIMANCHE 17 FÉVRIER Théâtre Capitole 17 h Chanson (extraits) Anique Granger Pascal Lejeune Tricia Foster

Palais Montcalm 19 h 45 Musique (extraits) Trio Jérôme Beaulieu Laila Biali Salle Sylvain-Lelièvre 21 h 15 Théâtre (extraits) Porte Parole - Grain(s) Les Biches Pensives

Qui sera le prochain leader de la métropole? Serat-il en mesure de stopper le déclin qui affuble la ville, ces dernières années? Que ce soit sur le plan économique, touristique ou encore du transport, les défis se multiplient sans cesse pour ce futur maire qui devra travailler d’arrache-pied pour regagner la confiance de sa population. Montréal a nettement besoin d’un dirigeant déterminé, charismatique et surtout créatif pour retrouver le droit chemin. Baron

SUITE À LA PAGE 8

L’élection municipale de Montréal

v3 n.1 hiver 2013

07


w

au Bouedcrréeation e m u a l d l Gui ecteur

nt, dir Préside .ca e rk a m re

Le Real-Time Marketing

Un bon exemple est ce que Oreo et Tide ont fait pendant la panne du SuperDome au SuperBowl.

SUITE DE BOURSE RIDEAU

Impérial de Québec 21 h 15 Musique Guy Bélanger Coyote Bill Le Cercle 22 h 30 Fin de soirée avec Festival Vue sur la Relève LUNDI 18 FÉVRIER Théâtre Capitole 19 h Musique/Danse Entrées en scène Loto-Québec Duo Fortin-Poirier Alan Lake

ngtin drée Lo

Au sociaux médias Stratège gtin.com n audreelo

La mort de Facebook?

Plusieurs ayant prédit la mort de Facebook d’ici 5 à 8 ans (http://ow.ly/hl6Wo), celle-ci s’amorcera peut-être en 2013 avec une prise de conscience des méfaits de la monétisation du réseau versus les bienfaits que récoltaient les grandes entreprises du géant qu’est Facebook. Je crois que cette prise de conscience pourrait bien se traduire par le début du délaissement de Facebook par les grandes corporations comme plateforme génératrice de nouvelle clientèle et une stagnation comme plateforme de visibilité. Puisque la tendance est aux micro-réseaux moins restrictifs et plus créatifs, ceci pourrait se traduire par un transfert des budgets de publicité/marketing vers des réseaux émergeants ou encore vers le développement de microréseaux à haute valeur de partage, visibilité et viralité.

Cabaret du Capitole 20 h 45 Chanson/Musique Whitehorse The Barr Brothers Suroît Impérial de Québec 20 h 45 Chanson Keith Kouna Gros Mené Nomadic Massive

Le Cercle 22 h 30 Fin de soirée avec L’Ampli de Québec MARDI 19 FÉVRIER Salle Sylvain-Lelièvre – 10 h 45 Cirque (intégrale) Doble Mandoble   Cabaret du Capitole 19 h Chanson Entrées en scène Loto-Québec Les soeurs Boulay Klô Pelgag Gazoline Théâtre Capitole 20 h 30 Humour/Cirque Ryan Doucette Les parfaits inconnus (Ça s’en vient!)   Grand Théâtre-Salle Octave-Crémazie 20 h 45 Danse Le Carré des Lombes Précédé de Vidéosdanse

Klô Pelgag Le Cercle 22 h 30 Fin de soirée avec le SMIQ MERCREDI 20 FÉVRIER Salle Sylvain-Lelièvre 19 h Théâtre jeunesse Théâtre Le Clou Palais Montcalm 19 h Musique Les Boréades World Kora Trio

Cabaret du Capitole 20 h 45 Musique Sagapool Erik Mongrain Rob Lutes Le Cercle – 22 h 30 Fin de soirée avec la Scène 1425

FIN DE SOIRÉE Commencez vos fins de soirée au Cercle et découvrez le meilleur de la relève.

bount re Gmoud r e atio i ic P n n Jea eiller en com

Le Cercle, 228 et 226 1/2, St-Joseph Est, Québec

Cons gnie Compa

élections montréal

Baron

v3 n.1

hiver 2013

Sur le plan politique, avec des élections municipales à venir en novembre, il sera intéressant de voir comment s’activera Union Montréal versus Vision Montréal et Projet Montréal. Comment feront-ils sortir le vote des citoyens désabusés devant la corruption dans le monde municipal. En bonus, comment les citoyens se feront-ils entendre? D’autres manifs? On sort les casseroles à nouveau?

08

SUUNS

Dimanche 17 février Vue sur la relève Eli et Papillon Joëlle Saint-Pierre Francis Faubert

Mardi 19 février Le SMIQ Ponctuation Seb Black Beat Market

Lundi 18 février L’Ampli de Québec Maude Juliel Équinoxe The Seasons

Mercredi 20 février La Scène 1425 Joe Grass Peter Peter SUUNS

PLUS D'INFO

POPMONTREAL.COM

Date limite pour soumettre sa candidature : 17 MAI 2013 Facebook.com/PopMontreal «Tweet Tweet @ PopMontreal» Passes du festival bientot en vente


i a m

wCULTURE - MONTRÉAL

EN

m

o im.c

sid SCèNE - HUMOUR

Darren Henwood et le Lowdown Comedy Par Sara Hébert s.hebert@baronmag.com

Pour certains, l’humour se consomme dans les grandes salles de spectacle ou en regardant la télé. Pour d’autres, c’est dans les bars que ça se passe. Darren Henwood, lui, a décidé d’organiser, il y a environ deux ans, une soirée d’humour mensuelle dans son propre sous-sol, situé près du métro Jean-Talon. La soirée, qui porte le nom de Lowdown Comedy, a maintenant lieu au centre culturel La Gruta, dans le Mile End. Afin d’en savoir plus sur l’origine et la nature de l’évènement, je me suis entretenue avec Darren. Baron : Qu’est-ce que le Lowdown Comedy et qu’est-ce qui t’a poussé à l’organiser?

faire tout ce que tu n’as pas le droit de faire dans un bar. Tu pouvais apporter ta propre bière, prendre de la drogue, enlever tes souliers (quoi que je ne l’aie jamais conseillé parce que ça reste un sous-sol et que le plancher n’est pas ce qu’il y a de plus propre) et tu pouvais même, si t’étais une fille, nous rejoindre, ma femme et moi, au lit vers 2h30 du matin… Bref, tu pouvais faire tout ce qui se fait dans un party de maison typique. Maintenant le show a lieu au centre culturel La Gruta; le concept est le même, c’est une soirée d’humour à contribution volontaire. Même si ce n’est plus un house party, je crois que l’ambiance est toujours aussi décontractée.

B. : À quoi ça ressemble, une soirée au Lowdown?

+

Chercher Darren Henwood dans l’engin de recherche sur baronmag.com pour lire la suite de l’article.

D. H. : Quand c’était chez moi, tu pouvais

@

ign s e d

hiver 2013

professionnels du design, gens d’affaires, journalistes et consommateurs Q Baron sera distribué gratuitement À MONTRÉAL, à QUÉBEC, à VANCOUVER, à TORONTO, à FREDERICTON et... au sidim 2013

v3 n.1

Q LE SIDIM accueilLE plus de 20 000

+

Baron

Darren Henwood : C’est une soirée d’humour que j’organisais au départ dans mon sous-sol, parce que je pense que Montréal a besoin d’évènements artistiques qui sortent des sentiers battus. Le show est, entre autres, inspiré d’une soirée qui avait lieu chez Morgan O’Shea (autre humoriste de la relève anglo-montréalaise) il y a quelques années. On se réunissait et on faisait de l’humour dans son salon. Quand Morgan a cessé de tenir l’évènement, je me suis dit que je pouvais organiser un truc similaire dans mon propre sous-sol. Le premier Lowdown a eu lieu en janvier 2011 et, depuis, on a offert une vingtaine de spectacles.

l un pécia AVECéro s gn i numle des sur nt e s é r p z 13 ue e 0 y 2 so idim osq i s au e au k c grâ aron! de b ns a d ez mai c n o e Ann ron dmag.com a n le b baro

09


wBOURSE RIDEAU 2013 ard s h Mén ePlu Élizarcbheistte à Musiqu e Montréal Reche urnal d ste au Jo Journali

Le retour du vinyle

Après des années à écouter de la musique sortant des minuscules haut-parleurs d’un Macbook, quel bonheur de redécouvrir les vertus d’un ampli et le son brut d’une table tournante. En 2013, le disque vinyle a définitivement la cote. Même si les mélomanes ne l’ont jamais vraiment oublié, le vinyle a depuis longtemps été remplacé par le CD et, plus récemment, par la musique numérique. Mais, l’année dernière, le vent a tourné. Alors que les grands disquaires comme HMV crient famine, les ventes de vinyles ont augmentées de 70% au Royaume-Uni. Et comme on sait que l’Angleterre est le berceau musical de l’humanité, la tendance devrait se refléter au Québec sous peu. Lorsqu’on invite quelques amis à la maison, les haut-parleurs vintage (en bois SVP!) et la table tournante ne manquent jamais d’épater la galerie.

ont-Dion oches Léa Clerm anche des m v de La re ) Auteure 13 0 2 n e re (À paraît

L’EUROPE

Baron

v3 n.1

hiver 2013

Le quotidien européen, bien que pluriel, est coloré par les conséquences de la crise de la dette dans la zone euro. Le sort des pays européens amène à pressentir une remise en question sérieuse des mécanismes de fonctionnement de l’Union européenne. Plus que jamais, les États sont pressés de questionner le rôle des institutions politiques sur la sphère économique. Si de telles réflexions ne sont pas entamées par les élites politiques et économiques, on peut craindre le renforcement des tensions sociales tel qu’on l’observe aujourd’hui. Peut-on faire un lien clair entre les tensions économiques et le renforcement de l’extrême droite dans certains pays européens (comme le score du Front national aux dernières élections françaises)? Le déclin de l’Europe sous le prisme économique et les conséquences politiques et sociales qui en résulteront risquent de retenir l’attention en 2013.

10

ponctuation

Musique

L’OFF BOURSE RIDEAU L’Off Bourse de Rideau est une série de vitrines et de 5 à 7 organisée par le SMIQ (Salon de la Musique Indépendante du Québec) depuis 2010. Nous discutons avec Ugo Cloutier, fondateur des salons de la musique indépendante québécoise (SMIQ et SMIM). Par Leonardo Calcagno calcagno.l@baronmag.com

Les activités

Depuis quand le SMIQ est avec la Bourse RIDEAU?

Lundi 18 février Palais Montcalm

Le SMIQ a eu le mandat d’organiser les fins de soirée officielles de la Bourse RIDEAU en 2010, 2011 et 2012. Cette année, RIDEAU a décidé de ne pas renouveler notre entente et de donner les mandats de programmation des fins de soirée à quatre organismes différents. Le SMIQ présente une seule fin de soirée en 2013 (mardi 19). Les autres organismes sont : Vue sur la Relève (dimanche 17), l’Ampli de Québec (lundi 18) et Scène 1425 (mercredi 20).

16h00 – Atelier : L’autoproduction en musique Le pourquoi et le comment

Pourquoi aller à l’Off Bourse? Pour les diffuseurs, c’est une façon de voir encore plus de vitrines.

17h00 – Vitrines Julie, Sylvia, Les Hay babies Mardi 19 février Palais Montcalm 16h00 – Panel Les enjeux et la vision des petits lieux de spectacle pour la relève musicale

17h00 – Vitrines Maïa Léa, Casabon, Human Human Le Cercle 22h30 – Vitrines Ponctuation, Seb Black, Beat Market Mercredi 20 février Hilton de Québec 9h30 – Conférence Donner pour mieux vendre par Guillaume Déziel salondelamusique.ca/smi/ programmation-smiq-2013


wDESIGN - MONTRÉAL

lard

e Col Nathaalislite Journ se La Pres

LA TÉLÉ

Architecture

La SHED : l’architecture à la porte d’à côté Par Léa Jeanmougin l.jeanmougin@baronmag.com

La nuit est déjà tombée sur la rue Rachel. Déserte et tranquille, les lumières de toutes les vitrines sont déjà éteintes. Sauf au numéro 68, coté est : autour d’une grande table se côtoient pêle-mêle rouleaux de papier et ordinateurs portables, les cerveaux sont en marche jusqu’aux petites heures de la nuit. Il s’agit du studio la SHED architecture. Fondé par trois architectes associés, Renée Mailhot, Yannick Laurin et Sébastien Parent, le studio se veut à l’image d’une nouvelle relation à l’architecture. Une relation où faire appel à un architecte ne serait pas plus étrange que de faire appel à un webmestre. Une relation où concevoir un lieu de vie à son image ne relèverait ni du luxe, ni de l’utopie. « Les gens ne sont pas familiers avec le langage architectural, confie Sébastien. On a envie de leur dire que leur maison peut être belle, et qu’on peut allier l’esthétique au fonctionnel pour rendre l’espace vivant. Ça ne sert à rien d’avoir un espace tellement froid qu’il faille le surcharger de décoration pour l’habiller, alors qu’un escalier, par exemple, peut devenir un élément sculptural en soi. »

« On n’a pas voulu se donner de rôles, explique Renée. Tout le monde ici est capable de tout faire : de la gestion comme de la création. Ensemble, on va tellement plus loin! Les idées les moins fortes sont élimées au profit des plus créatives. » Et si la synergie de l’équipe se sent dans la ligne directrice des projets, elle se sent aussi dans la conviction que l’architecture peut se faire différemment. Que d’avoir pignon sur rue ou que d’être présent sur le chantier du début à la fin d’une réalisation est primordial pour rendre l’architecture résidentielle accessible, et créer une vraie complicité avec les particuliers qui choisissent de voir leur cadre de vie inventé, ou réinventé. Forts de leur succès mais proches de valeurs fortes, les associés conseillent aux architectes qui veulent démarrer leur entreprise de ne reculer devant aucun projet, même les plus petits, même les projets de type « cuisine IKEA ». Car si une certaine éducation reste à faire du côté des clients, les architectes se doivent aussi de descendre, c’est le cas de le dire, d’un piédestal où il serait facile de rester perché. Pour entrer à la SHED, il ne suffit d’ailleurs que de gravir une toute petite marche ; une petite marche qui dit tout.

+

Chercher la shed dans l’engin de recherche sur baronmag.com pour lire la suite de l’article.

indobn ck Gnu i r we é d é te r F o nu ur du c Directe Urbania

La fin de la méchanceté

De plus en plus de gens vont se rendre compte des pouvoirs infinis de l’amour et du respect d’autrui. Tout progresse mieux quand on le fait en tenant compte du bonheur des gens impliqués. La chicane, les insultes et les remarques désobligeantes n’auront pas du tout la cote en 2013. De plus, je pense que c’est important d’inclure les animaux et les végétaux là-dedans. Aimez tout!

HD e marketing Alixde ic n o natr

Coor ram Audiog

RAP QUÉBÉCOIS

Cette année, on notera une meilleure couverture du rap québécois par les médias traditionnels, qui comprennent, lentement, mais sûrement, que des rimes sur du beat, ça peut être riche et splendide.

Baron

Ouverture, lumière et alignement sont à la base des projets réalisés par le studio. Couronnée d’un succès d’estime dès la maison Demers, le deuxième projet des trois architectes, la SHED a depuis été mise en lumière par nombre de revues spécialisées. Mais

si l’équipe est aujourd’hui formée de six employés, toutes les décisions sont, comme au premier jour, « soumises au conseil » autour de cette même grande table.

2013, pour moi, c’est vraiment le début de la fin de la télé traditionnelle. Depuis plusieurs années déjà, on regarde la télé sur notre tablette ou notre téléphone. L’idée qu’on puisse visionner notre émission préférée au moment de notre choix s’est quant à elle implantée avec des sites comme TOU. TV. Mais avec la multiplication des producteurs de contenu (YouTube, Netflix, Amazon, etc. se lancent tous dans la production originale), je pense qu’on assiste une fois pour toutes au début de la fin du monopole des grands réseaux de télévision. L’an dernier, Seinfeld a lancé sa série «Comedians with cars getting coffee» sur le web. Je pense que son message était clair. L’avenir de la télé, c’est le web.

v3 n.1 hiver 2013

11


12 Baron

v3 n.1

hiver 2013


wCULTURE - SINGAPOUR EN COUVERTURE

L’ESPACE

NÉGATIF: tang yau hoong Par Leonardo Calcagno calcagno.l@baronmag.com

Surréaliste, simple et à la fois complexe, l’univers artistique du malaisien Tang Yau Hoong est d’une grande beauté paisible. Ses illustrations se démarquent grâce à la présence de la lumière dans les univers sombres des paysages urbains, industriels et de la pollution qui les habite. L’œuvre de Tang Yau Hoong pousse à prendre une pause et à réfléchir. Depuis 2007, cet artiste autodidacte a réalisé des couvertures, toujours sous le thème de la dualité, pour des magazines tels que Cincinnati, Esquire Malaysia, New Scientist. Wired, The Observer et plusieurs autres. L’artiste livre à Baron un bref aperçu de son travail et de l’espace négatif dans son art. Baron : Comment décririez-vous votre méthode de travail? Tan Yau Hoong : Je commence toujours avec beaucoup de griffonnages et croquis sur papier. Si c’est une commande, je vais m’informer sur le client. Pour moi, l’idée est d’amener une réflexion sur l’art vers une évolution pure mais complexe. Parfois, il est amusant de remonter à la toute première esquisse d’une idée. Le brainstorming est la partie, selon moi, la plus difficile. Une fois que je suis satisfait avec le concept, le reste est plus facile. Mon style d’illustration est assez simple. J’aime les choses avec un concept fort, dans un style minimaliste qui, je l’espère, se reflète dans mon travail. B. : Qu’est-ce que l’art de l’espace négatif? T. Y. H. : C’est de l’art qui a l’air simple, mais qui en fait, dissimule toujours un message. Pour bien la comprendre, l’œuvre nécessite une double prise de conscience. Pour moi, ce n’est pas seulement un habile jeu visuel, mais c’est aussi une façon de conscientiser le public.

+

Chercher Tang Yau Hoong dans l’engin de recherche sur baronmag.com pour voir plus d’oeuvres de l’artiste.

ult e Perrea Catheeursein Blogu ult.com eperrea catherin

La fermentation

Kimchi, kombucha, et choucroute maison : en 2013, on met de côté les conserves et les cornichons – trop convenus – et on expérimente avec la fermentation. La culture vivante est officiellement the next big thing et on en trouve de plus en plus sur les tablettes d’épicerie. Remplis d’enzymes et de probiotiques « bons pour la santé », les aliments fermentés seront accueillis par notre système digestif… et notre cuvette à bras ouverts. Mais attention! La culture maison n’est pas pour tout le monde. Si l’on n’applique pas les bonnes techniques de salubrité et de manipulation, les intoxications et les odeurs nauséabondes seront rapidement au rendez-vous. Qui a envie de parfumer sa cuisine d’un doux parfum de chou pourri? Mais qui dit fermentation, dit aussi vin et bière. À nos pots Mason!

lli ue Vince iq n o r é V gue Sexolo logspot.ca .b vincelliv

Littérature érotique

Depuis le phénomène mondial 50 nuances de Grey, la littérature érotique grand public ne cesse de gagner en popularité. En fait, la romance de l’auteur E. L. James est l’un des premiers ouvrages érotiques que plusieurs femmes ont osé acheter. Grâce aux tablettes électroniques et à la possibilité de télécharger des e-books, beaucoup plus de gens peuvent s’adonner à ce type de lecture en toute discrétion! La trilogie propose également des scènes érotiques graphiques qui flirtent avec le BDSM (bondage, discipline, domination, soumission et sadomasochisme). Le lecteur fait appel à son imagination, ce qui lui permet d’accéder à un large éventail de nouvelles possibilités sexuelles. En effet, nous faisons face à l’émergence de nouvelles tendances ou le sadomasochisme «soft», surtout à travers le jeu, devient un élément clé dans la sexualité des gens. Céderez-vous à la littérature érotique?

Baron v3 n.1 hiver 2013

13


wDESIGN - MONTRÉAL MODE & MARKETING

Montréal ville de mode : des succès variés et une identité encore à définir Par Anne-Marie Laflamme am.laflamme@baronmag.com

La série de conférences Infopresse qui avait comme titre « Marketing de la beauté et de la mode : quelles perspectives pour une industrie en perpétuel mouvement? » a attiré une soixantaine de personnes, toutes reliées à l’industrie de la mode de près ou de loin; agences de pub, blogueurs et journalistes, directeurs d’école de mode, professeurs, travailleurs de l’industrie, designers… Une foule variée, à l’image de la mode montréalaise et de cette demi-journée de conférences. Mode au Québec : nouveaux enjeux d’industrie Le premier présentateur était Jean-François Daviau, coprésident de Groupe Sensation Mode, l’entreprise privée qui organise la Semaine Mode Montréal et le Festival Mode et Design de Montréal. Il nous a présenté un portrait de la mode à Montréal et des nouveaux enjeux qui font face à l’industrie. Selon lui, Montréal doit être présentée comme ville glamour pour pouvoir y attirer du tourisme et positionner la ville comme destination mode à l’international. Par contre, tel que soulevé par Carolane Stratis, sur Twitter, pendant la conférence: « Montréal n’est pas une ville glamour, il faut trouver une autre identité qui colle plus à la personnalité de la population. #ipconf » Marques et blogues : anatomie d’une collaboration réussie Ce portrait était suivi de la présentation de Josiane Stratis, rédactrice en chef et cofondatrice du blogue de mode Ton Petit Look. La blogueuse à l’humour coloré a présenté la relation entre une marque et un blogueur comme une relation amoureuse. Avec son analogie, elle a voulu nous faire comprendre qu’une relation harmonieuse est basée sur la confiance, la liberté et le respect du style du blogueur. Mais il faut bien choisir son partenaire pour que la collaboration génère de la valeur pour les deux partis. La question de la transparence de la part des blogueurs quant à l’aspect commandité de certains articles a aussi été abordée. Conclusion : il ne faut jamais cacher aux lecteurs lorsqu’une marque paie pour faire parler d’elle.

Baron

v3 n.1

hiver 2013

E-commerce : s’adapter aux nouvelles réalités Le président de l’entreprise Le Site, Michael Bliah, et le viceprésident de Mackage, Patrick Elfassy, ont fait ensemble la présentation de stratégies pour de l’e-commerce efficace. En présentant le site web transactionnel de Mackage, existant depuis sept ans, ils ont partagé leurs erreurs du passé, en nous donnant des anecdotes et des exemples concrets. Ils ont rappelé de ne pas oublier l’aspect humain, que l’expérience d’achat doit être aussi personnalisée et agréable qu’en boutique et qu’il faut surtout bien prévoir à l’avance tous les processus impliqués dans la vente en ligne.

Emie par Donat Boulerice

14

Dans le magazine Perle #5, présentement en kiosque

Mode et storytelling : créer une marque pour la génération Internet Le président de l’entreprise au succès vertigineux Frank & Oak, Ethan Song, a à son tour présenté les clés du succès d’une marque sur le Web. La trame narrative de sa marque qui représente bien ses valeurs et qui implique ses adeptes est en grande partie responsable de la place que prend Frank & Oak sur le marché, moins d’un an après sa mise en ligne (oui, moins d’un an!). Ethan a donc présenté ses vingt stratégies pour une identité réussie en ligne pour bien rejoindre la génération Y. Les principaux aspects : intégrer le client et l’écouter, être soi-même (ainsi que tous les employés), de même qu’être cohérent et constant. Mais comme le rappelle Ethan, tout ça n’est valide que si le produit en vaut la peine! De Montréal à la haute couture : la mode selon Rad Hourani Parcours au résultat impressionnant que celui de ce québécois qui perce dans la sphère mystérieuse de la haute couture parisienne, Rad Hourani est le premier canadien invité à présenter ses collections à la Chambre. Si tout se passe bien, il se joindra aux onze (seulement onze!) membres d’ici quatre ans. On est sélect ou on ne l’est pas! Humblement, Rad a convenu que son succès est en partie lié à l’alignement des planètes : être au bon endroit au bon moment. Lorsque Mme Sylvie Berkowicz, qui dirigeait l’entrevue, lui a demandé s’il avait des regrets ou s’il changerait quelque chose à son parcours, Rad a répondu, comme on pouvait s’y attendre, « qu’à voir là où il est aujourd’hui, le chemin parcouru devait être le bon ». Ces cinq présentations ont rappelé que la mode à Montréal est variée, à l’image de ceux qui y vivent. Les succès sont divers, parfois aux antipodes l’un de l’autre. Ceci explique sûrement que les intervenants du milieu ne s’entendent pas sur l’identité même de la ville aux yeux du reste du monde. Reste à voir comment l’image de la ville se développera, et l’impact qu’elle aura (ou qu’elle n’aura pas) en tant que capitale de mode.


wMAGAZINE - LONDRES J. B. : J’aime beaucoup les magazines imprimés depuis toujours. Quand j’étudiais à l’Université d’Oxford à Londres, j’ai créé une publication avec mes camarades. C’était un peu comme le Bonjour Magazine de l’Université d’Oxford, judicieusement intitulé XOXO. Il a causé tout un scandale, même auprès de nos professeurs de littérature. Lorsque vous créez ce genre de buzz, il est impossible de ne pas vouloir répéter l’expérience à nouveau. J’ai donc appliqué la même méthode pour Baron, qui est encore plus agréable à publier que XOXO, surtout avec tous ces modèles fantastiques. B. : Quels sont vos critères éditoriaux?

Baron UK: érotisme et avant-garde Par Leonardo Calcagno calcagno.l@baronmag.com

Le magazine érotique Baron du Royaume-Uni offre dans ses pages une vision de l’érotisme à la David Lynch où art, avant-garde, cocktails, surréalisme, magie et spiritualité démoniaque sont réunis pour le plus grand plaisir ou désarroi de ses lecteurs. Jonathan Baron, éditeur au studio Baron, une agence de photographie et design de Londres, parle de son amour pour le papier, de la naissance de ce Baron anglais, ainsi que des préparatifs menant au deuxième numéro, prévu pour avril 2013. Baron : Comment est né le Baron UK…

B. : Et quelle a été la réponse du public? J. B. : Incroyable! J’ai été interviewé à la radio allemande, dans un talk-show aux Barbades et on m’a même demandé d’être l’acteur principal dans un film porno. J’ai refusé. B. : Pourquoi avoir choisi l’imprimé comme support?

B. : D’autres projets à venir? J. B. : Nous venons de créer « Blood Sports » la couverture du nouvel album du groupe Suede. Ils ont vraiment été inspirés par Baron et nous ont demandé de créer une pochette en gardant l’esprit de la revue. Le deuxième numéro de Baron sortira en avril 2013. C’est un numéro spécial entièrement chapeauté par le photographe Tyrone Lebon. Nous aurons Max Pearmain comme rédacteur invité, avec plusieurs collaborations spéciales issues du monde de la mode, comme Leathers Lewis. Nous allons également développer notre marchandise avec une gamme de vêtements en collaboration avec Blood Brothers et plusieurs autres surprises coquines. baronmagazine.co.uk

pour nouveaux entrepreneurs

Montréal 7 Mars CDEC-CSPMR Atelier de démarrage d’un projet d’économie sociale. cdec-cspmr. org

Laval 22 Février Laval Entrepreneuriat Laval: Atelier Guides, astuces, conseils d’affaires en un clic. el.ulaval.ca

12 Mars CCMM: Les voix d’affaires Sophie Brochu , Présidente et chef de la direction de Gaz Métro. ccmm.qc.ca

Longueil 1 Mars CLD-Longueil : Formations ImmigrAffaires Atelier 2 et 3 Être immigrant entrepreneur au Québec et Les règles de gestion d’une entreprise. cld-longueuil.ca

19 Mars HEC Montréal Séance d’information: Maîtrise en management des entreprises culturelles. hec.ca 20 Mars Journée Infopresse : Marketing de contenu Comment concevoir et exécuter une stratégie de contenu percutante et engageante? 29 Mai Journée Infopresse : Promotion et activation Comment générer des résultats à court terme? Québec 20 Mars Femmes inc. : Cocktail et formation Le droit des affaires pour les nulles ! Présentation par une avocate des meilleures pratiques en affaires et les enjeux et suivie d’un cocktail. rfaq-qc.com 21 Mars JCCQ: Soiree des Apprentis TELUS La cabane à sucre urbaine des Apprentis TELUS. jccq.qc.ca 26 Mars Québec International : Pas-à-pas Recherche d’informations et études de marché 1 Juin RJCCQ: Congrès-Gala annuel Le Gala récompense l’implication des jeunes chambres de commerce à travers la province par la remise des prix du Concours Inter-Jeunes Chambres. rjccq. com/congres/20ieme/

Maschouche 13 Mars CLDEM : Journée de l’Entrepreneur 2013 Pour avoir du succès en affaires et faire croître son entreprise, il faut d’abord bien se connaître; quelle est la force motrice de ma motivation, quel type d’entrepreneur suis-je, comment puis-je mieux développer mon potentiel? cldem.com Trois-Rivières 3 avril CCICQ : Conférence MME DANIELE HENKEL» présenté par IDÉ Trois-Rivières et Femmes Essor Mauricie En tant que conférencière, Danièle Henkel transmet, avec autant de verve, sa passion entrepreneuriale que sa passion pour l’être humain. Une vision fascinante qui vous permettra d’élever vos standards à un niveau supérieur d’excellence, d’éthique et de résultats. Une conférence incontournable! ccicq.ca Victoria, CB 2-4 Mai Le Conseil canadien de la PME et de l’entrepreneuriat : Conférence L’entrepreneuriat développement de communautés. ccsbe2013.org Chicoutimi 20 Février CEE-UQAC: Midi-Conférence Femme d’action, femme d’émotion : à la manière Rose Bon.bon uqac.ca Baron

Jonathan Baron : J’étais dans un strip-club de Soho et je regardais une incroyable beauté thaïlandaise se pavaner sur la scène. Soudain, elle a commencé à se masturber à

l’aide d’un magazine Vogue. Une scène absurde, mais c’était aussi un moment magique. Cette femme pouvait s’adapter à ce magazine avec autant de facilité et faisant, selon moi, un acte tellement revendicateur, voire politique. Ça m’a tellement inspiré que j’ai voulu faire un projet sur les hommes et les femmes qui utilisent le sexe comme arme politique. En utilisant mon nom en guise de titre, Baron était né.

J. B. : En général, les modèles viennent aux auditions. Mais notre directeur artistique, Ché Zara Blomfield, et le directeur créatif, Matthew Holroyd, ont tendance à faire le gros du boulot. Comme mentionné précédemment, tous les contenus sont centrés sur des hommes et des femmes qui utilisent le sexe comme arme politique. C’est la philosophie principale de Baron.

conférences & ateliers

v3 n.1 hiver 2013

15


gggggg gggggg NOURRIS TA gggggg CRÉATIVITÉ ggg.COM ggg gggggg gggggg

Baron v.3 n.1  

Spécial Bourse Rideau et quoi surveiller en 2013